__MAIN_TEXT__

Page 1

ÉDITION 2018-2019 / CHF 5.-

ANS 2008-2018

PERSONNALITÉS Pour un canton fort

IMMOBILIER & MÉTIERS D’ART Des professionnels de confiance

GASTRONOMIE & LOISIRS Balade gourmande

SANTÉ & BIEN-ÊTRE L’excellence genevoise

ÉDUCATION Un pari d’avenir

ARCHITECTURE & INGÉNIERIE Les virtuoses de demain

CONTRUCTION Un canton dynamique

... a Geneve


Breguet La Classique

Tourbillon Automatique Extra-Plat 5367


B O U T I Q U E S B R E G U E T – 4 0 , R U E D U R H Ô N E G E N È V E + 4 1 2 2 3 17 4 9 2 0 – B A H N H O F S T R A S S E 1 G S TA A D + 4 1 3 3 7 4 4 3 0 8 8 B A H N H O F S T R A S S E 3 1 Z Ü R I C H + 4 1 4 4 2 1 5 1 1 8 8 – W W W . B R E G U E T. C O M


SIMETO & Co

La créativité au service du sur-mesure

COMPLEXE RHÔNE 8 • RUE DU COMMERCE 4 • CH-1204 GENÈVE • TÉL. +41 22 310 32 55 INFO@SIMETO.CH • WWW.SIMETO.CH


ÉDITO

Chères lectrices, chers lecteurs,

L

es Editions Bien Vivre fêtent cette année leurs 10 ans ! 10 ans que nous œuvrons avec passion à promouvoir les cantons romands sous toutes leurs facettes et les acteurs qui contribuent directement à leur dynamisme. Depuis sa création, nos éditions n’ont cessé d’évoluer pour se perfectionner et vous offrir un contenu d’une toujours plus grande qualité. C’est l’occasion pour moi de remercier chacun des intervenants et des partenaires qui ont contribué au succès et à la longévité de Bien Vivre. Lecteurs, associations, personnalités, clients, vous êtes toujours plus nombreux à nous suivre et à nous faire confiance. Cette année anniversaire est marquée par le renouvellement du Conseil d’Etat avec notamment l’arrivée de deux nouveaux visages. Honneur aux dames avec Nathalie Fontanet. En charge de Département des Finances et des Ressources humaines, elle nous parle de ses premiers pas au sein du gouvernement et des dossiers prioritaires de cette législature. Quant à Thierry Apothéloz, à la tête du tout nouveau département de la Cohésion sociale, il évoque la nécessité d’une refonte de la politique de l’aide sociale.

Nous sommes aussi allés à la rencontre des bâtisseurs du canton avec notamment un important dossier sur l’architecture avec la présence de Patrice Bezos et Nadine Couderq, respectivement président sortant et nouvelle présidente de la FAI mais aussi celle de Francesco Della Casa, architecte cantonal qui s’engage pour assurer la qualité du bâti dans un canton en pleine densification. Bien Vivre a également rencontré Antonio Hodgers, Chef du Département du Territoire qui nous explique vouloir poursuivre les engagements de la première législature, à savoir créer davantage de logements pour la classe moyenne et assurer la mixité sociale dans les quartiers. Les associations FMB, MBG, SSE sont également dans nos pages et nous parlent des défis auxquels sont confrontées les entreprises genevoises aujourd’hui. Bien Vivre a également l’honneur d’accueillir la Fédération romande des entreprises – Genève qui fête cette année ses 90 ans. La revue fait aussi la part belle à deux pôles d’excellence : la Santé et l’Education avec la présence cette année de l’AGEP mais aussi de Genève Cliniques. En charge du département de l’emploi et de la santé, Mauro Poggia s’est également prêté à l’exercice de l’interview. Côté plaisir et découverte, la richesse de nos pages Gastronomie et Tourisme saura éveiller votre curiosité. Nous vous proposons également un tour des plus grandes tables qui ne manquera pas de vous faire saliver. Enfin, vous profiterez de nos bons plans et sorties avec notre agenda des manifestations à ne pas manquer, sans oublier notre panorama en images des derniers grands événements survenus dans le canton. Bonne lecture ! Didier Benais Editeur et Directeur de la publication

3


SOMMAIRE

9

29

EVENTS

9

AGENDA

29

PERSONNALITÉS

59

Pour un canton fort NATHALIE FONTANET, Conseillère d’Etat chargée du département des finances et des ressources humaines « La politique m’a toujours intéressée » 60 VÉRONIQUE KÄMPFEN, directrice de la communication de la FER Genève Depuis 90 ans au service des entrepreneurs

60

68

THIERRY APOTHÉLOZ, Conseiller d’Etat chargé du département de la cohésion sociale « La culture interroge notre société. Le sport nous réunit » 76 VINCENT SUBILA, directeur général adjoint de la CCIG « Assurer une économie dynamique » 88 NICOLAS WALDER, maire de Carouge « Carouge et une ville ouverte tolérante et généreuse »

76

128 4

98

PIERRE RONGET, maire de Vernier « Ma volonté est de faire en sorte qu’il fasse bon vivre à Vernier »

128

PIERRE-ALAIN TSCHUDI, maire de Meyrin Meyrin un état d’esprit

136

136


IMMOBILIER & MÉTIERS D’ART

147

Des professionnels de confiance

190

USPI GENÈVE Présentation

148

ASSOCIATION DES PROMOTEURS CONSTRUCTEURS GENEVOIS Un savoir-faire professionnel et hautement qualifié

186

PASCAL LUTHY, président de Label Genève Lumière sur l’artisanat d’excellence

190

GASTRONOMIE & LOISIRS

199

Balade gourmande

222

RENTIMO SA, REY HÔTELS & RÉSIDENCES L’immobilier de proximité et sur-mesure

210

JOHN SCHMALZ, président de l’Opage Promouvoir l’agriculture genevoise

220

GOLFS Une région source d’émotions

222

DENIS PICARD, président de l’UPSA-section Genève « Nos métiers évoluent tous les jours et se spécialisent de plus en plus » 230

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

243

L’excellence genevoise MAURO POGGIA, Conseiller d’Etat chargé du département de l’emploi et de la santé « La population a ressenti une vraie volonté de faire bouger les choses »

244

244

GILLES RUFENACHT, président de Genève Cliniques « Proposer à la population genevoise une offre de soins coordonnée, de qualité et à des coûts maîtrisés » 252

ÉDUCATION

269

Un pari d’avenir SEAN POWER, président de l’Association genevoise des écoles privées L’excellence éducative

270

270 5


SOMMAIRE

ARCHITECTURE & INGÉNIERIE

297

Les virtuoses de demain FRANCESCO DELLA CASA, architecte cantonal « Où que l’on soit, on se trouve à quelques minutes d’un espace non construit »

298

298

ANTOINE DA TRINDADE, directeur du projet CEVA « Si les transports publics sont bien organisés et pratiques, les gens les prennent assez naturellement » 306 PATRICE BEZOS, président de la Fédération des associations d’architectes et d’ingénieurs de Genève « Une ville qui ne se développe pas recule »

340

CÉDRIC DUBOIS et BASTIEN PELLODI, président et vice-président de l’AGI « Avoir davantage de visibilité et d’impact auprès des professionnels de la construction et des autorités »

350

CONSTRUCTION

407

Un canton dynamique

408

ANTONIO HODGERS, Conseiller d’Etat chargé du département du territoire « C’est tout le développement de Genève qui gagne en cohérence avec ce nouveau département »

408

NICOLAS RUFENER, secrétaire général de la Fédération genevoise des métiers du bâtiment Un acteur du bâtiment

420

DOSSIER SPÉCIAL BOIS La force du bois genevois

430

MBG : Métiers techniques du bâtiment Genève

430 458

PIERRE-ALAIN L’HÔTE et ERIC BIESEL, président et secrétaire général de la SG/SSE section Genève « La construction est un secteur porteur pour l’économie »

478

NORBERT MORI, président de Cobaty-Genève Au cœur de l’acte de bâtir

492

VINCENT LIERMIER, président de JardinSuisse-Genève Des métiers riches et variés

506

CLIN D’ŒIL 506 6

520


colucci & colucci DESIGN www.colucci-design.com

SPACE & PRODUCT DESIGN 40, Route de Saint-Julien 1227 Carouge

GENEVA . TOKYO . BEIJING


Collection My Twin avec Gigi Hadid MESSIKA.COM

#DiamondAddiction


events UNE ACTUALITÉ RICHE ET VARIÉE En matière de manifestations en tout genre, le canton de Genève s’enorgueillit d’une longue tradition qui accorde une large place à la culture, à la fête et à l’amusement. Tout au long de l’année, elle vit au rythme des grands festivals, mais aussi d’événements d’intérêt international et également insolites. Retour en images sur ces rencontres qui ont fait l’actualité du canton !


EVENTS

MEN’S LUNCH 2017 Mardi 31 octobre 2017, Action Innocence organisait son traditionnel Men’s Lunch au restaurant du Parc des Eaux-Vives à Genève. 125 invités ont répondu présent et sont venus soutenir l’Association. Cette année, les participants ont eu le plaisir d’écouter un orateur exceptionnel en la personne de Monsieur Roberto Azevêdo, Directeur Général de l’Organisation Mondiale du Commerce, qui a brossé un large panorama de la situation économique mondiale actuelle. Il a, entre autre, évoqué la question de la digitalisation et la robotisation de notre société qui, aujourd’hui, impacte, notamment, le commerce et le marché du travail : une réalité complexe et en constante évolution avec laquelle il va falloir composer ces prochaines années.

1 1. M. Roberto Azevêdo. 2. M  me Valérie Wertheimer. 3. M. Henri Balladur, Mme Catherine Leopold-Metzger, M. Philippe LeopoldMetzger, M. Roger Giger. 4. M. Frederic Panza, M. Philippe Boissonnas, M. Charles-Henri Zaher.

2

3

4

SOIRÉE DE NOËL ACTION INNOCENCE Mardi 5 décembre 2017, l’Hôtel Président Wilson à Genève accueillait la traditionnelle soirée de Noël d’Action Innocence qui, chaque année, organise une vente aux enchères de sapins au profit de l’Association. Pour cette nouvelle édition, plus de 400 con­ vives ont répondu présents et ont fait preuve d’une immense générosité. Une ambiance féérique, des sapins sublimes, une très belle décoration, un délicieux repas, une salle comble et un jeune chanteur à la voix exceptionnelle ont composé un parfait cocktail pour que la soirée remporte un immense succès. Et le succès était au rendez-vous ! La vente aux enchères des sapins, dirigée magistralement par Monsieur Tom Best, a permis de récolter plus de CHF 350 000.–. Onze maisons prestigieuses et artistes ont gracieusement réalisé des arbres uniques pour l’occasion et offert de magnifiques cadeaux : Arthur Dorval by Cedart Gallery, Bucherer, Chanel, Fendi, Fred, Hermès, Loro Piana, Moncler, Neo Advertising, Piaget et Roger Vivier se sont engagés aux côtés de l’Association. La somme récoltée permettra à l’Association de poursuivre ses actions de prévention pour préserver la dignité et l’intégrité des enfants sur Internet et, plus particulièrement, sa lutte contre le (cyber)harcèlement. 10

1

4

3

2

1. Ambiance de Noël. 2. Sapin Chanel. 3. Valérie Wertheimer (Présidente Fondatrice d’Action Innocence) et Tiziana Bellucci (Directrice Générale d’Action Innoncence). 4. Tom Best (Commissaire-Priseur).


- VA N G U A R D T OU R BI L L ON M I N U T E R E PE AT E R S K E L E T ON W W W . F R A NCK M U L L ER . COM B o u t i q u e F r a n c k M u l l e r - r u e d e l a To u r - d e - l ’ I l e 1 , 1 2 0 4 G e n è v e - T è l : + 4 1 ( 0 ) 2 2 8 1 8 0 0 3 0


EVENTS

BOL D’OR MIRABAUD La 80e édition du Bol d’Or Mirabaud 2018 s’est déroulée dans des airs évanescents qui ont mis les nerfs des participants à rude épreuve. La patience et la tactique ont été les maîtres-mots d’une course qui s’est déroulée sur un lac d’huile. Rodolphe Gautier, le président du Bol d’Or Mirabaud est très satisfait de cette édition anniversaire et tient à souligner la qualité et l’engagement de tous les participants : « C’était une édition boldoresque ! Du point de vue des organisateurs, je crois que notre première satisfaction c’est d’être passé entre les gouttes et entre les orages. Mais il est vrai qu’on est ainsi un peu passé entre les risées pour ce qui est des concurrents. Et donc en fonction de ce que vous aviez comme embarcation, le périple était plus ou moins facile, mais cela n’a pas empêché les concurrents de profiter. Sur 559 inscrits, il y a eu environ 301 abandons. Au final ce n’est pas beaucoup pour une édition qui était annoncée comme très molle. Nous constatons une progression régulière des embarcations et des équipages au fil des années : les gens qui viennent y participer sont là pour finir et se préparent de plus en plus. Félicitations à tous les participants ! » Photos : © Loris von Siebenthal

SALON EPHJ-EPMT-SMT

Photos : © ephj.ch

12

Le Salon EPHJ-EPMT-SMT reste sur un niveau de participation et de fréquentation identique à l’année dernière, soit environ 20 000 visiteurs venus de Suisse et de tous les continents. Le nombre d’exposants, supérieur à 800, a occupé une surface identique à l’année dernière sur un seul niveau avec l’ajout du Pôle européen des start-up qui a connu un franc succès. Comme chaque année depuis sa création, le Salon EPHJ-EPMT-SMT continue donc à rassembler à la fin du printemps l’ensemble des forces vives de la haute précision. Autre fait marquant de cette édition : le nombre très important d’avant-premières mondiales et d’innovations présentées. Révélateur d’un état d’esprit qui caractérise la sous-traitance, les PME et les start-up ne cessent d’innover. C’est ce qui explique la présence très nombreuse de représentants de marques ou de produits finis parmi les visiteurs. « Je ne connais pas une marque qui n’ait pas de fournisseur présent au Salon EPHJ-EPMT-SMT », explique André Colard, co-fondateur du Salon. Rendez-vous de savoir-faire unique au monde, le Salon EPHJ-EPMT-SMT confirme encore une fois son statut de leader international de la haute-précision et sa contribution à faire de Genève la capitale mondiale de l’horlogerie-joaillerie. Rendez-vous pour la prochaine édition du 18 au 21 juin 2019 à Genève.


EVENTS

IRP : 20e BAL DU PRINTEMPS EN TOUTE ZENITUDE

1

2 4

3

1. Anouchka Delon et Kenzo Takadaa ravis par la Vente aux Enchères. 2. Marc Ristori reçoit le Trophée 20e ELEPHANTASME créé par l’artiste Anis Dargaa. 3. Les 5 personnages du Pays du Soleil Levant maquillés par Tannaz Goumaz. 4. Accueil ZENITUDE.

Le 20e BAL DU PRINTEMPS organisé par la Fondation IRP en faveur de la recherche en paraplégie a réuni 580 invités en toute ZENITUDE pour une soirée d’exception à l’Hôtel Président Wilson Genève avec la présence remarquée de KENZO Takada accompagné d’Anouchka Delon. Le décor inspiré du Printemps japonais a plongé les participants au Pays du Soleil Levant dans une ambiance ZEN. La soirée a démarré avec un cocktail au saké, des démonstrations d’Ikebana et de cérémonie du thé, puis une animation de combats de karaté kyokushin avant une chorégraphie du duo Justin & Florent, danseurs valide & handicapé découverts dans l’émission Incroyables Talents, qui ont laissé la salle sans voix. Le dîner de gala aux saveurs japonaises, réalisé par le Chef étoilé Michel Roth, a été suivi par une vente aux enchères menée de main de maître par Eric Valdieu avec des lots prestigieux qui ont séduit une salle comble. Les invités ont pu apprécier l’exposition et participer à la vente silencieuse des tableaux « 20 Artistes pour 20 Printemps » réalisés bénévolement pour la cause par 20 artistes de renom.

DES ÉTOILES POUR LA RECHERCHE SUR L’ALZHEIMER Les Chefs Michel Roth, Emmanuel Renaut, Olivier Nasti, Edouard Loubet et Pierre Hermé se sont retrouvés dans les cuisines du Président Wilson pour réaliser un menu exceptionnel à l’occasion de la deuxième soirée caritative en faveur de la recherche sur l’Alzheimer. Seul Joël Robuchon, retenu à Macao, manquait à l’appel, délivrant un très beau message vidéo à l’attention des invités et de ses amis chefs. Sur scène, Caroline Lang – Présidente de Sotheby’s Suisse – a animé les enchères avec brio et cœur juste après le témoignage poignant de Rob Holland dont le père atteint de cette maladie est pris en charge par les spécialistes du Centre de la mémoire des HUG. Un peu plus tard, Zaz a offert cinq titres dont Si je perds dédié à la maladie d’Alzheimer. Mystérieux et fascinant, Messmer a subjugué les convives par un show époustouflant où il a joué avec le subconscient des plus réceptifs 480 convives et CHF 475 000.– levé en faveur de la recherche pour la maladie d’Alzheimer. Un très beau résultat pour la deuxième édition du gala de l’Association Suisse pour la Recherche sur l’Alzheimer auquel une pléiade d’étoiles a répondu présente dans un grand élan de générosité. 14

1

2

3

1. Olivier Nasti, Pierre Hermé, Emmanuel Renaut, Edouard Loubet, Franck Meyer et Michel Roth. 2. Messmer. 3. Zaz.


ZENITH, THE FUTURE OF SWISS WATCHMAKING DEFY I El Primero 21 1/100th of a second chronograph

www.zenith-watches.com


EVENTS

SALON INTERNATIONAL DE LA HAUTE HORLOGERIE – SIHH Salon professionnel par nature, cette 28e édition – placée cette année sous le signe de la connectivité – a surtout inauguré une nouvelle formule qui pouvait par bien des aspects être considérée comme une nouvelle étape, tant par le nombre de ses exposants que par les nombreuses nouveautés mises en place pour les visiteurs : • Du côté des exposants tout d’abord, où jamais le Salon n’aura abrité autant de Maisons horlogères, soit 35 au total. • Dans la foulée, la création du « SIHH Live » destiné au networking. •  Les trois nouveaux salons VIP ont permis à des banques privées et institutions financières de recevoir leur clientèle privée dans des conditions privilégiées.

Photos : © SIHH

Enfin, l’ouverture au grand public, pour amateurs et passionnés de belle horlogerie, confère également une nouvelle dimension au SIHH. Jusque-là réservé aux détaillants et aux médias, le rendez-vous trouve désormais un écho nettement plus large sur le digital. Au final, la formule testée lors de cette édition est concluante, et a réussi à créer une nouvelle dynamique perceptible dès l’entrée des visiteurs. Rendez-vous pour le SIHH 2019 qui se tiendra du 14 au 18 janvier 2019.

IWC SCHAFFHAUSEN

IWC CÉLÈBRE LE 150E ANNIVERSAIRE DE LA MANUFACTURE LORS D’UNE SOIRÉE DE GALA IWC a organisé sa traditionnelle soirée de gala exclusive et l’événement de cette année était d’autant plus prestigieux que la manufacture célèbre son 150e anniversaire en 2018. La soirée était présentée par l’animatrice de télévision Tess Daly. Les performances sur scène d’Aloe Blacc, du batteur de jazz Eric Harland et du chanteur Ronan Keating ont également été fort applaudies. Autre moment fort de cette soirée : la prestation de la chanteuse Paloma Faith. Des ambassadeurs de la marque IWC et des stars internationales ont foulé le tapis rouge, notamment l’actrice Cate Blanchett, les acteurs Bradley Cooper, James Marsden, Dev Patel et Ralf Moeller, des personnalités issues du monde du sport telles que Valtteri Bottas, Fabian Cancellara, David Coulthard, Jochen Mass et Jan Frodeno, les top-modèles Adriana Lima et Karolína Kurková, ainsi que les leaders d’opinion Johannes Huebl et Kristina Bazan. De nombreux ambassadeurs de la marque IWC se sont également rendus au SIHH pendant la journée. La collection anniversaire était exposée sur le stand d’IWC dont la conception s’inspirait du style industriel en vogue à l’époque des fondateurs d’IWC. La pièce maîtresse du stand était un gigantesque garde-temps doté de disques à affichage digital et inspiré notamment d’une montre Pallweber. 16

2

1 1. Karolina Kurkova et Storm Keating.  © David M.Benett / Dave Benett / 

3

Getty Images for IWC

2. Bradley Cooper et Cate Blanchett.  © David M.Benett / Dave Benett /  Getty Images for IWC

3. Aloe Blacc et Ronan Keating. 4. IWC Schaffhausen CEO Christoph Grainger-Herr, Helen Svedin, Luis Figo and IWC CMO Franziska Gsell.  © Chris Jackson / Getty Images for IWC

4


EVENTS

CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL DE GENÈVE

3

1 4 1. Le podium de la 17e Finale du Top 10 Rolex IJRC. 2. Karim Laghouag, vainqueur du Cross Indoor présenté par la Tribune de Genève. 3. Isabell Werth, gagnante du Grand Prix et de la Reprise Libre en Musique présentée par Jiva Hill Stables. 4. Boyd Exell, vainqueur de l’étape de la Coupe du monde d’attelage.

2

Une édition riche en premières ! Pas moins de 41 000 spectateurs ont applaudi les cavaliers engagés au Concours Hippique International de Genève. A commencer par l’Américain Kent Farrington qui a remporté pour la première fois le Grand Prix Rolex, comptant pour le Rolex Grand Slam of Show Jumping. Et pour la première fois également, la Finale du Top 10, présentée par Rolex et l’IJRC, a vu la victoire du Français Kevin Staut. La Coupe du monde d’attelage, présentée par la Radio Télévision Suisse, a été remportée par l’Australien Boyd Exell, alors qu’en dressage, la Reprise libre en musique, présentée par Jiva Hill Stables, est revenue à la reine incontestée de la discipline, l’Allemande Isabell Werth. Enfin, le Cross Indoor, présenté par la Tribune de Genève, a souri au champion olympique par équipe, le Français Karim Laghouag.

Photos : © www.scoopdyga.com

HARMONY GENÈVE MARATHON FOR UNICEF Tout Genève s’était rassemblé sur le parcours et sur la ligne d’arrivée située sur l’emblématique Pont du Mont-Blanc pour fêter les vainqueurs du Marathon et du Semi-Marathon tout comme les autres participants qui avaient à cœur d’atteindre leur objectif, battre leur record personnel ou tout simplement finir la course. Partis de Chêne-Bourg, les 6200 semi-marathoniens accompagnés de 4 athlètes en fauteuil ont été les premiers à s’élancer. Ils ont ensuite laissé leur place aux 2300 participants de la distance reine. Après avoir effectué une première boucle en campagne entre les champs de colza, les coureurs ont rejoint la rade de Genève pour effectuer la deuxième partie du parcours en plein de cœur de Genève et sous l’ombre du Jet d’Eau. Reconnu pour la beauté de ses parcours et la qualité de son organisation à l’échelle internationale par le label bronze de la fédération internationale (IAAF), le Harmony Genève Marathon for Unicef a rencontré une nouvelle fois un vif succès auprès des Genevois mais aussi des coureurs internationaux avec 113 na­ tionalités représentées. Au total, ils étaient 18 000 coureurs – un nouveau record de participation – à participer à l’un des huit formats de course sur le week-end. 18

© Olivier Borgognon

© OBRENOVITCH/MOUV-UP.COM © OBRENOVITCH/MOUV-UP.COM


S’il ne devait y en avoir qu’une Toric Chronomètre

Entièrement manufacturée en Suisse parmigiani.com

CRANS-MONTANA L’atelier Du Temps SA | GENÈVE Air Watch Center SA, Benoit De Gorski, Gübelin, Zbinden LAUSANNE Guillard SA | MONTREUX Zbinden | VILLARS-SUR-OLLON Brändli Creation & CO


EVENTS

GENEVA INTERNATIONAL MOTOR SHOW Après le passage de quelque 10 680 représentants des médias et la réunion de tous les responsables de l’industrie automobile venus du monde entier lors des journées de presse, c’était au grand public de découvrir l’édition 2018 du Salon durant les 11 jours d’ouverture. A deux heures de la fermeture, le système électronique d’accès avait enregistré près de 660 000 entrées, un recul de 4,5% par rapport à 2017. Les premiers résultats d’une enquête exposants confirment ces déclarations. Les représentants des marques ont largement apprécié l’organisation de la manifestation et se sont dits satisfaits du nombre et de la qualité des visiteurs. Ces derniers sont à 80% dans la vie active (âge entre 19 et 64 ans) et ont à 38% déclaré vouloir acheter une voiture d’ici 2020. Un joli succès pour le Salon et des perspectives prometteuses pour l’industrie automobile en Suisse quand on déduit les visiteurs étrangers venus du monde entier (environ 50%) et qu’on met les 330 000 visiteurs restant en adéquation avec les ventes de voitures neuves en Suisse qui ont chaque année atteint plus de 310 000 unités depuis 2015. Le 89e Salon international de l’automobile se tiendra du 7 au 17 mars 2019.

Photos : © gims.swiss

CONCOURS DE GENÈVE

1

3

2 1. Concert de gala 2017. 2. Les trois finalistes de composition. 3. Jaehyuck Choi 1er prix Composition. 4. Matthias Pintscher, président du Jury. Photos: © Anne-Laure Lechat

20

4

Le Prix du Public et le Prix Jeune Public ont été décernés au Coréen Hankyeol Yoon et le Prix des Etudiants a été attribué à l’Israélien Yair Klartag. Les trois finalistes ont par ailleurs reçu un prix spécial leur offrant l’opportunité d’écrire une œuvre pour violon solo qui sera imposée lors du Concours Menuhin 2018. Les candidats inscrits au Prix de Composition 2017 devaient soumettre un concerto pour clarinette et orchestre. Après deux jours de présélection, le Jury officiel, présidé par Matthias Pintscher, a désigné trois partitions finalistes parmi 67 candidatures reçues du monde entier (26 pays, 55 hom­mes, 12 femmes, 16 à 39 ans). Il s’agit des œuvres suivantes : « Nocturne III » par M. Jaehyuck Choi (22 ans, Corée du Sud) « Bocca Chiusa » par M. Yaïr Klartag (31, Israël) « Prank » par M. Hankyeol Yoon (23 ans, Corée du Sud). Leurs compositions ont été interprétées en création mondiale lors d’une Finale publique au Studio Ernest Ansermet par L’Orchestre de Chambre de Genève et l’Orchestre de la HEM-Genève. L’œuvre primée sera ensuite imposée lors de l’épreuve finale du concours de clarinette en 2018.


EVENTS

DESIGN DAYS Design Days AI USM Grant. © HEAD-MGiesbrecht

Design Days – fondation HEAD. © HEAD-MGiesbrecht

© Slika.ch-d days

Design Days, le plus grand événement de design, mode et création contemporaine en Suisse romande, a fermé ses portes le 1er octobre à 18 h au Pavillon Sicli à Genève. Durant 4 jours, l’événement a célébré une approche plurielle et transdisciplinaire du design en rassemblant jeunes créateurs et professionnels confirmés autour d’installations, d’expositions, de débats et conférences. 
 Cette 9e édition qui a accueilli les professionnels et le grand public dans une ambiance chaleureuse, fut une belle vitrine consacrée au design © Slika.ch-d days d’aujourd’hui et demain. Plateforme de visibilité et de rencontres, Design Days a mis l’accent sur le savoir-faire helvétique et a présenté une sélection de designers confirmés et émergents. La diversité des univers présentés, les nouveautés et la créativité des labels 100% helvétiques ont définitivement conquis le public romand qui est venu en nombre (Plus de 8000 visiteurs). La prochaine édition des Design Days à Genève se tiendra en automne 2019.

LES AUTOMNALES Les Automnales ont fermé leurs portes après dix jours d’émotions, de divertissements, de festivités et d’explorations portés par une programmation riche et éclectique. Grâce à l’enthousiasme des 145 000 personnes présentes, ce grand rendez-vous annuel confirme son attractivité et se clôt ainsi sur un bilan positif et encourageant pour la prochaine édition qui se déroulera du 2 au 11 novembre 2018. Du CERN, hôte d’honneur fascinant aux nouveaux salons parallèles sans oublier la foule d’animations proposées les 9e Automnales ont proposé une édition passionnante. Grâce aux nombreuses activités liées à l’art de vivre, les espaces dédiés aux animaux, le royaume des enfants, les animations culinaires, les nombreux restaurants et bars et la scène qui a accueilli tous les jours des tours de magie, des concerts de candidats de « The Voice », des numéros féeriques de trapézistes, de jongleurs et d’acrobates mais aussi des défilés de mode et la grande finale de Miss et Mister Automnales 2017, chaque visiteur a pu vivre une aventure unique en se plongeant dans les univers riches et singuliers qui caractérisent les Automnales.

Photos : © P. Albouy

22


LUMINOR SUBMERSIBLE 1 950 3 D AYS C H R O N O F LY B A C K A U TO M AT I C T I TA N I O - 4 7 M M ( R E F. 6 1 5 )

PA N E R A I . C O M

•

+41 22 580 29 49


EVENTS

MATCH POUR LA SOLIDARITÉ Le 21 avril, l’UEFA et l’Office des Nations Unies à Genève ont uni leurs forces pour organiser le tout premier Match pour la Solidarité, une rencontre de football caritative, avec le soutien de la Ville et du Canton de Genève, et de la Fondation du Stade de Genève. Outre le match, auquel ont pris part des stars comme Ronaldinho et Luís Figo, aux côtés de nombreuses autres légendes du football, l’événement a compris une vente aux enchères numérique unique destinée aux supporters ainsi qu’une vente aux enchères qui s’est tenue au cours d’un dîner de gala après le match. Toutes les recettes de cet événement sont attribuées à des projets humanitaires et de développement. Au total, EUR 605 000.– ont été récoltés et seront mis à la disposition de la Fondation UEFA pour l’enfance pour soutenir quatre projets sélectionnés par un comité composé de représentants de l’UEFA, de l’Office des Nations Unies à Genève et de la Fondation du Stade de Genève. L’objectif fixé par le comité est de soutenir des initiatives qui utilisent le sport en général, et le football en particulier, pour promouvoir l’inclusion des enfants en situation de handicap.

Photos : © UEFA

FÊTE DE L’ESPOIR

1

2

3 1. Band of Hope. 2. Vincent Niclo. 3. MC Solaar, Stevans. 4. Ahmed Mouici. Photos : © Ueli Frey

24

4

Tous les artistes ont été enchantés de cette édition et l’esprit de la Fête était bien là. De nombreux duos, trios se sont formés et la fin fût éblouissante. L’idée était de reprendre des chansons connues pour que tout le monde chante et danse, artistes comme spectateurs. MC Solaar qui est venu pour la 16e fois, confirme sa fidélité à la Fête. Pour Vincent Niclo, des fans sont venus de Lorraine, de Paris ou encore d’Aix-les-Bains. Sa prestation était sans faille. A 22 h 30, Leee John du groupe Imagination, un mythe bourré d’énergie aux sons de « Just an illusion » et autres chansons de son répertoire a fait bouger les jeunes et moins jeunes. Nous saluons aussi la présence des Tou­ lousains de Mouss et Hakim (Zebda), ou encore de Ahmed Mouici, tous ces artistes fidèles qui transmettent ce que nous pouvons tout simplement appeler la Joie de vivre. Enfin, comme chaque année le programme était riche et varié, les artistes locaux ont bien entendu eu leur place, Toby May, Greg Arnold, Amélie Daniel, Stevans, ShannaP, Melyz, Alenko, Sito, se sont mêlés avec brio aux grands noms présents. En clair, l’ambiance était absolument au rendez-vous.


LATITUDE. LONGITUDE. ATTITUDE.

Portugieser Automatic. Réf. 5007: Vous seul décidez où vous allez. Après tout, votre bateau vous appartient. Alors, si vous vous sentez l’envie de faire le tour du monde à la voile, n’hésitez pas. Le mouvement de votre montre de poche Por tugieser Auto-

matic, dotée d’une réserve de marche de sept jours et d’un remontage Pellaton, se fera un plaisir de vous accompagner. Parce que sa précision vous amènera toujours à bon port. À condition que vous l’emportiez toujours avec vous. I WC . CO N Ç U E P O U R L E S H O M M E S .

Mouvement de montre mécanique · Calibre de manufacture IWC 52010 · Remontage automatique Pellaton · 7 jours de réserve de marche après remontage complet · Affichage de la réserve de marche · Affichage de la date · Petite seconde avec dispositif d‘arrêt · Spiral Breguet · Masse oscillante avec médaillon en or 18 carats · Verre saphir bombé, antireflet sur les deux faces · Fond transparent en verre saphir · Étanche 3 bars · Diamètre 42,3 mm · Acier fin

IWC Schaffhausen Boutique · Rue du Rhône 48 · 1204 Genève · Tél. 022 310 36 86 · www.iwc.com FOLLOW US ON:

I W C WAT C H E S

I W C WAT C H E S

I W C WAT C H E S

I W C WAT C H E S

IWC


T

H

E

A

R

T

O

F

F

U

Big Bang Unico. Mouvement manufacture UNICO. Chronographe roue à colonnes, 72 heures de réserve de marche. Boîtier en King Gold, un alliage d'or rouge exclusif réalisé par Hublot. Lunette en céramique noire. Bracelet interchangeable par un système d’attache unique.

S

I

O

N


BOUTIQUES GENEVE • LUZERN • ZURICH • ZERMATT


The Breitling Cinema Squad Charlize Theron Brad Pitt Adam Driver

LAND

NAVITIMER 8

AIR

SEA

#SQUADONAMISSION

BREITLING BOUTIQUE GENEVA • LAUSANNE • ZERMATT ZURICH


Agenda TOUS LES ÉVÉNEMENTS À NE PAS MANQUER Petit mais néanmoins dynamique, Genève est un canton qui offre une multitude de possibilités pour sortir. Concerts, expositions, festivals, vernissages, événements sportifs, il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Alors à vos agendas !


AGENDA

FESTIVAL, FÊTE NOVEMBRE GENEVA INTERNATIONAL FILM FESTIVAL

OCTOBRE FESTIVAL ROCK D’ARARE

5-6 OCTOBRE FESTIVAL ROCK D’ARARE

Cette année nous vous attendons une fois de plus sur la promenade au pied de la mairie de Plan-Les-Ouates. Comme les précédentes éditions, une première soirée à l’ambiance plutôt festive aura lieu avec un large panel de groupes et de genres musicaux. Fidèle à son concept de base le samedi soir se voudra exclusivement Rock ! Mais cette fois ce sera la 2e édition de la soirée 100% féminin. Les 5 et 6 octobre 2018 – Plan-les-Ouates

VERNIER SUR ROCK 2018 L’événement musical de l’automne genevois – Vernier sur Rock alias VSR, annonce une édition 2018 mémorable avec des artistes au profil engagé et des têtes d’affiche internationales ancrées dans l’actualité. Le festival se décline en trois genres Rock, Rap, Reggae, avec un programme consistant pour chaque soirée dédiée à un univers musical. 11 AU 13 OCTOBRE VERNIER SUR ROCK 2018

Du 11 au 13 octobre 2018 – Le Lignon

Le Festival International du Film de Genève (GIFF) explore les articulations entre le cinéma, la télévision et le digital, tout en défendant la place des auteurs dans le processus artistique, tous formats audiovisuels confondus. Plus qu’un festival de cinéma, le GIFF est un véritable carrefour des genres et des disciplines, un lieu d’expérimentation, de rencontre et de fête. Du 2 au 10 novembre 2018 – Genève

DÉCEMBRE MARCHÉ DE NOËL À CAROUGE Venez vivre la féérie des fêtes de fin d’année en Ville de Carouge. Pour l’occasion, un magnifique Marché de Noël est organisé ! L’occasion de découvrir les artisans locaux et de faire vos emplettes de Noël. Pas le temps de faire votre shopping ? Profitez également des 180 boutiques carougeoises ouvertes les quatre dimanches de décembre, les 2, 9, 16 et 23 décembre. Du 7 au 9 décembre 2018 – Carouge

FÊTE DE L’ESCALADE En 1602, les troupes du Duc de Savoie se heurtent à la résistance des Genevois. Plus de 400 ans après, la cité continue de célébrer cet événement pendant tout un week-end. Entre cortèges, traditions et feux de joie, soyez les bienvenus pour célébrer l’une des plus anciennes traditions genevoises. Du 7 au 9 décembre 2018 – Vieille-Ville, Genève

30

7 AU 9 DÉCEMBRE MARCHÉ DE NOËL À CAROUGE

7 AU 9 DÉCEMBRE FÊTE DE L’ESCALADE


FÉVRIER 2019 FESTIVAL ANTIGEL

1ER AU 23 FÉVRIER FESTIVAL ANTIGEL

Plus qu’un festival de danse et de musique, Antigel est un tour-opérateur du territoire genevois qui parie sur son rôle de stimulateur. Trait d’union entre son et mouvement, Antigel déplie une carte culturelle inédite et explore la richesse et la diversité des Communes genevoises. Le festival Antigel mise sur l’insolite en incitant le décloisonnement artistique. Du 1er au 23 février 2019 – Divers lieux du canton de Genève

AVRIL 2019 FESTICHOC 2019 Festichoc, une manifestation gratuite devenue un événement incontournable pour les friands de chocolat. Cette année, ce sont une trentaine d’artisans chocolatiers suisses qui vous donnent rendez-vous à Versoix (GE) pour vous faire découvrir ou redécouvrir le chocolat sous toutes ses formes et pour tous les goûts. Les 6 et 7 avril 2019 – Versoix

YA TU SABES ! FESTIVAL DE SALSA 2

18 AU 21 AVRIL YA TU SABES !

Le Ya Tu Sabes ! Salsa Festival est un festival autour de la salsa, des danses et des musiques traditionnelles de Cuba. Durant quatre jours intenses, les festivaliers pourront jouir de la musique, des soirées, des spectacles et des stages de danse donnés par des professionnels du milieu, régionaux et internationaux.

MAI 2019

23 MAI AU 2 JUIN MAPPING FESTIVAL

MAPPING FESTIVAL Le Mapping Festival est un événement incontournable dans les domaines de la génération d’images, de la création et de l’exploration technologique, s’adressant autant aux professionnels qu’au grand public. Du 23 mai au 2 juin 2019 – Genève

JUILLET 2019 CINÉTRANSAT CinéTransat est un cinéma open air gratuit qui prend place pendant 6 semaines chaque été dans un grand parc au bord du lac à Genève, dans une atmosphère joyeuse et bon enfant. Avec CinéTransat on passe de l’expérience individuelle d’une salle de cinéma à une expérience collective où la foule se retrouve à applaudir les gentils, siffler les méchants, chanter, danser, partager des pique-niques... ensemble ! Du 11 juillet au 18 août 2019 – Parc de la Perle du Lac, Genève

11 JUILLET AU 18 AOÛT CINÉTRANSAT

Du 18 au 21 avril 2019 – Salle communale de Plainpalais, Genève

31


AGENDA

FOIRE, SALON NOVEMBRE LES AUTOMNALES

OCTOBRE

4 AU 7 OCTOBRE PLANÈTE SANTÉ LIVE

PLANÈTE SANTÉ LIVE Planète Santé live est un salon de santé innovant et original destiné au grand public. Sa particularité : aborder les questions de santé par l’expérience, l’émotion et l’interactivité. En parallèle d’un vaste programme de conférences, un parcours d’animations et une multitude de tests seront proposés aux visiteurs de tous âges par les plus grandes institutions et la plupart des acteurs de santé de Suisse romande. Du 4 au 7 octobre 2018 – Palexpo, Genève

RALLYE DU CHOCOLAT 6 OCTOBRE RALLYE DU CHOCOLAT

A l’occasion de la Journée Mondiale du Cacao et du Chocolat, prenez votre passeport de choc et sillonnez la ville de Genève à la découverte de ses artisans chocolatiers et de leurs créations inédites.

De la mode à la déco en passant par le bien-être, la gastronomie, la nature sans oublier les loisirs en tous genres, le sport ou la culture : plus de 500 exposants viennent chaque année des 4 coins du canton vous présenter le meilleur d’eux-mêmes ! Du 2 au 11 novembre 2018 – Palexpo, Genève

SALON NAUTIQUE DU LÉMAN Avec plus de 130 exposants, le Salon nautique du Léman est le terrain de jeu préféré des plaisanciers, navigateurs aguerris et amateurs de sports nautiques en tous genres. L’ensemble de la branche nautique y est présente : voile légère, voile habitable, croisière, régate, motonautisme, kayak, sports de glisse, rame, plongée, pêche, natation, voyages, etc. Du 2 au 4 novembre 2018 – Palexpo, Genève

Le 6 octobre 2018 – Genève

UTILEXPO

11 AU 13 OCTOBRE UTILEXPO

UTILEXPO, salon bisannuel dédié au transport, à la manutention, à la logistique et aux utilitaires lourds et légers, est le seul salon de véhicules utilitaires ayant lieu en Suisse romande. Rendezvous incontournable pour les professionnels souhaitant se faire connaître et présenter l’éventail de leurs nouveautés aux visiteurs (pro et grand-public) à la recherche d’un prestataire compétent et digne de confiance. Du 11 au 13 octobre 2018 – Palexpo, Genève

© gims.swiss

32

2 AU 11 NOVEMBRE LES AUTOMNALES

2 AU 4 NOVEMBRE SALON NAUTIQUE DU LÉMAN


AVRIL 2019

JANVIER 2019 SALON INTERNATIONAL DE LA HAUTE HORLOGERIE – SIHH 14 AU 17 JANVIER SALON INTERNATIONAL DE LA HAUTE HORLOGERIE – SIHH

Le SIHH offre à plus de 15 000 visiteurs un point de vue à 360° sur l’expertise horlogère. Dans un espace parfaitement agencé, où chaque marque est mise en valeur, il reste fidèle à sa vocation première : être un rendez-vous exclusif et sélectif. On peut y découvrir les dernières collections, rencontrer des professionnels du secteur, repérer les tendances à venir et aussi échanger avec 18 Maisons historiques et 17 artisans-créateurs indépendants réunis dans le « Carré des Horlogers ». Du 14 au 17 janvier 2019 – Palexpo, Genève

ARTGENÈVE Pour sa 8e édition, artgenève étend sa proposition artistique en invitant le PAD (Pavillon des Arts et du Design), incluant ainsi dans l’offre proposée aux visiteurs les arts décoratifs, le design historique et contemporain et les arts premiers. 31 JANVIER AU 2 FÉVRIER ARTGENÈVE

7 AU 17 MARS GENEVA INTERNATIONAL MOTOR SHOW

Du 31 janvier au 2 février 2019 – Palexpo, Genève

SALON INTERNATIONAL DES INVENTIONS DE GENÈVE La manifestation est considérée comme la plus importante au monde consacrée exclusivement aux inventions et un marché de licences sans pareil pour les industriels, les distributeurs et les financiers, toujours en quête de nouveautés. Elle bénéficie des plus hauts patronages accordés à une exposition en Suisse : ceux de la ville de Genève, de l’Etat de Genève et de la Confédération Suisse.

10 AU 14 AVRIL SALON INTERNATIONAL DES INVENTIONS DE GENÈVE

Du 10 au 14 avril 2019 – Palexpo, Halle 7, Genève

MAI 2019 SALON DU LIVRE DE GENÈVE C’est aujourd’hui le rendez-vous de quelque 90 000 visiteurs. Qu’ils soient amoureux des livres, passionnés des mots ou tout simplement à la recherche d’un moment d’évasion, le Salon du livre de Genève est désormais considéré comme l’un des rendez-vous culturels incontournables en Suisse romande. Du 1er au 5 mai 2019 – Palexpo, Halles 1-2 + Centre de congrès, Genève

JUIN 2019

MARS 2019

EPHJ-EPMT-SMT

GENEVA INTERNATIONAL MOTOR SHOW Le Geneva International Motor Show est l’unique salon international automobile reconnu par l’OICA (Organisation Internationale des Constructeurs Automobiles) qui soit annuel en Europe et membre du « Top 5 » mondial, au même titre que Francfort, Paris, Detroit et Tokyo.

Le seul Salon au monde qui réunit en un seul lieu, au cœur de l’Europe, toutes les compétences de la haute précision en horlogerie-joaillerie, microtechnologies et technologies médicales. Le savoir-faire horloger suisse a inspiré le monde de la haute précision. Ce Salon est né de ce constat pour mettre en synergie les métiers de la haute précision technologique.

Du 7 au 17 mars 2019 – Palexpo, Genève

Du 18 au 21 juin 2019 – Palexpo, Genève

1ER AU 5 MAI SALON DU LIVRE DE GENÈVE

18 AU 21 JUIN EPHJ-EPMT-SMT

33


AGENDA

MUSIQUE, CONCERT NOVEMBRE DANY BRILLANT – ROCK AND SWING TOUR 4 OCTOBRE FEU ! CHATTERTON

Pour son dixième album studio, Dany Brillant innove et crée la rencontre inédite entre le rock d’Elvis et le Swing de SaintGermain ! Dany Brillant est un entertainer. Un vrai, un pur, un spontané. Avec lui, faut que ça claque, faut que ça pulse, faut que ça vive ! Le 2 novembre 2018 – Théâtre du Léman, Genève

OCTOBRE FEU ! CHATTERTON Après un premier album couronné de succès qui en a fait la figure de proue de la nouvelle chanson française, et une tournée épique achevée à l’Olympia, Feu ! Chatterton signe son grand retour sur scène. Le 4 octobre 2018 – Salle des Fêtes, Thônex

HILIGHT TRIBE

27 OCTOBRE HILIGHT TRIBE

Inspiré par un voyage initiatique autour de la planète, « Temple of Light », le 8e album du groupe Hilight Tribe nous transporte dans une aventure musicale sans précédent. En alliant sons naturels et sonorités futuristes, les six membres du groupe partent à la rencontre des cultures et des peuples du monde. Le 27 octobre 2018 – Alhambra, Genève

DADJU Du haut de ses 26 ans, Dadju frappe un grand coup. Son premier album, paru l’automne dernier, affole les réseaux sociaux et se classe rapidement numéro un des ventes en France avec un disque d’Or à la clef. Cinq semaines plus tard, « Gentleman 2.0 » est certifié disque de Platine. Le 22 novembre 2018 – Salle des Fêtes, Thônex

ROMANTISME AUTOMNAL – ORCHESTRE DA CAPO Sous la baguette d’Ahmed Hamdy, l’orchestre de chambre DA CAPO, interprétera des œuvres d’Elgar, Bryars en 1re Suisse, Glazounov et Debussy. Deux solistes seront à l’affiche Domenica Musumeci, harpe et Laurent Rochat, tous deux solistes réputés et professeurs au Conservatoire de musique de Genève. Le 25 novembre 2018 – Eglise Saint-Germain, Genève

34

2 NOVEMBRE DANY BRILLANT – ROCK AND SWING TOUR

22 NOVEMBRE DADJU


JANVIER 2019 ROCK LEGENDS

DÉCEMBRE LOUANE

7 DÉCEMBRE LOUANE

Louane revient sur le devant de la scène avec « On était beau », son nouveau titre , et un album à paraître en novembre. A bientôt 21 ans, l’artiste à la voix cassée est spontanée, envoûtante, surprenante et attendrissante, tout comme sa musique !

THE DOORS ALIVE – LETZ ZEP – ONE NIGHT OF QUEEN

Alors que le rock se meurt faute de combattants, il est une armée qui décide de passer à l’offensive : Rock Legends. Trois formations de musiciens aussi talentueux que leurs icônes font revivre les classiques de Led Zep, Queen et The Doors.

14 FÉVRIER ZAZ

Le 23 janvier 2019 – Théâtre du Léman, Genève

Le 7 décembre 2018 – Arena, Genève

FÉVRIER 2019

MC SOLAAR

La petite fée à la voix rauque, repart espiègle et déterminée, le long de la route pour présenter son 4e album qui sortira à l’automne prochain. Sa musique aux multiples facettes, emmenée par son timbre de voix unique et son énergie débordante, enflammera à nouveau les salles.

Absent des ondes et du paysage musical depuis une décennie, l’une des plus belles plumes annonce un nouvel album « Géopoétique » attendu le 3 novembre prochain. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le surnommé Claude MC a levé le voile de son « Géopoétique Tour ».

23 JANVIER ROCK LEGENDS THE DOORS ALIVE – LETZ ZEP – ONE NIGHT OF QUEEN

ZAZ

Le 14 février 2019 – Arena, Genève

Le 13 décembre 2018 – Arena, Genève

13 DÉCEMBRE MC SOLAAR

JULIEN CLERC – LA TOURNÉE DES 50 ANS Un répertoire incroyable, riche de titres qui résonnent dans le cœur de tous, de « Ma préférence » à « Utile » en passant par « Femmes, je vous aime », « Ce n’est rien » ou « Mélissa ». Des albums et des concerts qui ont touché des millions de fans. Julien Clerc est tout simplement un des chefs de file de la chanson française.

15 DÉCEMBRE JULIEN CLERC – LA TOURNÉE DES 50 ANS

Le 15 décembre 2018 – Arena, Genève 35


AGENDA

MUSIQUE, CONCERT

MARS 2019 DISTANT WORLDS : MUSIC FROM FINAL FANTASY 22 MARS DISTANT WORLDS : MUSIC FROM FINAL FANTASY

28 MARS NICKI MINAJ & FUTURE

Alliant musique symphonique et show multimédia, une expérience unique attend le public et notamment les fans de jeux vidéo. Plus de 100 musiciens et chanteurs interpréteront les thèmes de la saga légendaire FINAL FANTASY. Des séquences cultes du jeu de SQUARE ENIX projetées sur grand écran, un orchestre symphonique accompagné pour l’occasion d’un chœur, tout est réuni pour vibrer au son des compositions de Nobuo Uematsu. Le 22 mars 2019 – Arena, Genève

NICKI MINAJ & FUTURE

Le 5 mai 2019 – Arena, Genève

GOSPEL POUR 100 VOIX

AVRIL 2019

Leurs prestations pendant les shows TV ont été suivies par 70 millions de téléspectateurs. La tournée 2018/2019 les emmènera à New York-QuébecLondres-Barcelone-MilanNewcastle-Leeds-BirminghamLiverpool-Genève-StuttgartParis... et chez vous.

MAÎTRE GIMS

Le 11 mai 2019 – Arena, Genève

Le 28 mars 2019 – Arena, Genève

Caché derrière ses lunettes noires, Maître Gims est un show-man hors normes. Entre rythmiques de rumba congolaise, tonalités pop urbaines et variété française, l’auteur, compositeur, producteur et interprète crée une musique à même de soulever les foules. Le 3 avril 2019 – Arena, Genève 36

KIDS UNITED NOUVELLE GÉNÉRATION De nouveaux enfants, un nouvel album, l’aventure continue ! Autour de Gloria, découvrez Ilyana, Nathan, Dylan et Valentina, les nouveaux visages qui composent Kids United Nouvelle Génération. Messagers de l’UNICEF, ils continuent à répandre un message de paix, de tolérance et d’amour à travers leurs chansons.

Nicki Minaj & Future, la paire la plus imparable du hip-hop américain se pose pour la première fois en terres romandes dans le cadre de leur tournée NickiHndrxx. 3 AVRIL MAÎTRE GIMS

MAI 2019

11 MAI GOSPEL POUR 100 VOIX

5 MAI KIDS UNITED NOUVELLE GÉNÉRATION


JUSQU’AU 25 NOVEMBRE EXIL

EXIL

Libya, 2011 © Thomas Dworzak/ Magnum Photos

Plus de 300 photographies saisies par les photojournalistes de Magnum racontent le voyage du migrant, la marche, l’attente, l’incertitude, la peur, mais aussi l’espoir. Jusqu’au 25 novembre 2018 – Musée International de la Croix-Rouge et du CroissantRouge, Genève

LA NUIT EST BELLE L’exposition « La nuit est belle », dont l’objectif est de mieux informer le public sur les enjeux qui se cachent derrière la problématique des pollutions lumineuses, avec leurs impacts sur la biodiversité et même sur notre santé. Et pourquoi pas, inciter chacun et chacune à agir à sa manière pour... sauver la nuit ! Jusqu’au 6 janvier 2019 – Musée d’Histoire Naturelle, Genève

AFRIQUE – LES RELIGIONS DE L’EXTASE © Philippe Wagneur / Muséum Genève

JUSQU’AU 6 JANVIER 2019 LA NUIT EST BELLE

JUSQU’AU 9 JANVIER 2019 FOURMIS

Au MEG chaque exposition est la promesse d’un voyage. L’exposition « Afrique. Les religions de l’extase » révèle la richesse des pratiques religieuses africaines. Tout au long du parcours, le public plonge dans une atmosphère de mysticisme et découvre la ferveur des croyants. Jusqu’au 6 janvier 2019 – MEG – Musée d’Ethnographie de Genève

FOURMIS L’exposition Fourmis est prolongée jusqu’en 2019. Une occasion de venir admirer ou ré-admirer ces fascinants insectes sociaux en activité. Fourmis, un voyage passionnant entre science, société et art. Une galerie d’artistes et un espace de médiation contribuent à renforcer l’originalité de l’exposition. Jusqu’au 9 janvier 2019 – Musée d’Histoire Naturelle, Genève © Philippe Wagneur / Muséum Genève

EXPOSITIONS LA COLLECTION DES BEAUX-ARTS REVISITÉE Entre 2018 et 2019, l’étage des beaux-arts bénéficiera d’un nouvel accrochage complet de la collection. Entamé avec la partie moderne, de Corot à Christo, il s’achèvera au printemps 2019 avec l’art ancien, de Witz à Calame.

DU 28 SEPTEMBRE AU 24 FÉVRIER 2019 L’ESPRIT DE HODLER DANS LA PEINTURE GENEVOISE

Jusqu’au 30 décembre 2019 – Musée d’Art et d’Histoire (MAH), Genève

L’ESPRIT DE HODLER DANS LA PEINTURE GENEVOISE C’est par la présentation d’une trentaine de réalisations choisies dans les collections du Musée d’art et d’histoire que la Maison Tavel se propose d’illustrer l’influence de Ferdinand Hodler sur la peinture genevoise.

Ferdinand Hodler (1853-1918) Guerrier à la hallebarde, Huile sur toile, 326x106,7cm, inv.1939-30 © Musée d’art et d’histoire de Genève, photo : Flora Bevilacqua

Du 28 septembre 2018 au 24 février 2019 – Maison Tavel, Genève

THE ART OF THE BRICK Genève expose cet automne les mondes imaginaires de Nathan Sawaya, artiste américain célèbre pour ses créations magistrales en brique LEGO®. Le sculpteur a assemblé plus d’un million de briques colorées et présente une centaine de ses créations. L’un des jeux les plus populaires au monde s’invite dans l’univers de la pop culture et invente « The Art of the Brick ». Du 4 octobre 2018 au 6 janvier 2019 – Palexpo, Halle 7, Genève

DU 4 OCTOBRE AU 6 JANVIER 2019 THE ART OF THE BRICK

DU 5 NOVEMBRE AU 26 MAI 2019 FERDINAND HODLER DANS LES LIVRES ET SUR INTERNET

FERDINAND HODLER DANS LES LIVRES ET SUR INTERNET L’exposition présente des ouvrages sur le peintre, des catalogues d’exposition qui l’ont porté durant sa carrière ou encore des catalogues de vente de la Galerie Moos (son marchand), tous issus des fonds patrimoniaux de la bibliothèque. Du 5 novembre 2018 au 26 mai 2019 – Bibliothèque d’Art et d’Archéologie, Genève

© Musée d’Art et d’Histoire de Genève

37


AGENDA

THÉÂTRE, SPECTACLE

© Frank Rodrick

NOVEMBRE DITA VON TEESE

OCTOBRE LAURENT GERRA – SANS MODÉRATION 11 OCTOBRE LAURENT GERRA

Ce nouveau spectacle, « SANS MODÉRATION » se savoure entre jubilation et émotion. Accompagné de 6 musiciens, l’humoriste parcourt de sa plume acérée ces 5 dernières décennies, notamment la nôtre, et nous promet, à l’occasion de ses 50 ans, une de ses plus belles cuvées ! Le 11 octobre 2018 – Arena, Genève

LA PERRUCHE Un couple attend des amis pour le dîner, mais ceux-ci n’arriveront jamais... S’agit-il d’un accident, d’une séparation, d’un cambriolage ? A chercher les raisons de cette absence, l’homme et la femme se disputent au sujet du couple de leurs amis. Naturellement, la femme prend la défense de son amie Catherine et l’homme de son collègue David.

La captivante Dita Von Teese s’apprête à charmer le public européen et présentera pour la première fois les numéros qui ont fait sa renommée dans « The Art of the Teese ». Costumes haute-couture signés Jenny Packham, Catherine D’Lish et Mr. Pearl, et talons-aiguilles sophistiqués créés spécialement par Christian Louboutin, le spectacle est un rêve éveillé pour la figure de proue du cabaret érotique moderne. Le 1er novembre 2018 – Théâtre du Léman, Genève

NON À L’ARGENT ! Richard, architecte fauché, réunit ses proches. Il a une révélation à leur faire, une déclaration d’amour. Il aime sa vie comme elle est, voilà pourquoi il renonce à toucher un gain de 162 millions d’euros au loto. Et oui, à quoi sert l’argent quand on a l’amour ? Les 20 et 21 novembre 2019 – Théâtre du Léman, Genève

Les 30 et 31 octobre 2018 – Théâtre du Léman, Genève

30-31 OCTOBRE LA PERRUCHE

38

1ER NOVEMBRE DITA VON TEESE

20-21 NOVEMBRE NON À L’ARGENT !

21 DÉCEMBRE ARY ABITTAN


JANVIER 2019 MALIK BENTALHA – ENCORE 4-5 DÉCEMBRE RAMSES II

DÉCEMBRE RAMSES II Jean et Elisabeth attendent pour le déjeuner leur fille Bénédicte et son mari Matthieu de retour d’un voyage en Egypte... Mais le mari arrive seul. Pourquoi sa femme n’est-elle pas avec lui ? Matthieu, qui a un comportement très étrange, est incapable d’expliquer l’absence de sa femme. Les 4 et 5 décembre 2018 – Théâtre du Léman, Genève

ARY ABITTAN – MY STORY Comme le titre le laisse entendre, Ary Abittan va revenir sur les différentes parties de sa vie et égrener avec le public, son enfance, son mariage, son divorce, son célibat, sa famille recomposée et ses enfants. Ary Abittan, nous propose une toute autre facette de ce que nous connaissons de lui, il se livre comme jamais auparavant dans ce spectacle entre fou rire, folie et émotion.

Après avoir conquis le public avec son tout premier spectacle « Malik se la raconte », retrouvez Malik Bentalha dans son second One Man Show : « Encore ». Avec son sens de la vanne, de l’improvisation et sa répartie, Malik nous emmène pendant 1 h 30 découvrir ce qui lui est arrivé ces dernières années. Le 24 janvier 2019 – Théâtre du Léman

24 JANVIER MALIK BENTALHA

MÉMOIRES D’UN TRICHEUR A dix ans, Alex perd sa famille, intoxiquée par un plat de champignons. Lui survit, car il avait été privé de repas pour avoir volé deux francs dans la caisse du magasin paternel. Son larcin l’a sauvé de la mort tandis que l’honnêteté a tué les siens ! Si seul le crime paie, pas étonnant qu’il ait une étrange conception du monde, se convertisse à la tricherie, en amour comme au casino... Il nous raconte sa vie rocambolesque. Qu’est-il devenu ? Les 29 et 30 janvier 2019 – Théâtre du Léman, Genève

29-30 JANVIER MÉMOIRES D’UN TRICHEUR

Le 21 décembre 2018 – Théâtre du Léman, Genève

LE FRIC Deux ans après 120 secondes présente : Paléo, près de 5 ans après les premières représentations de 120 secondes présente : La Suisse, les deux protagonistes de « 26 minutes », Vincent Kucholl et Vincent Veillon, remontent sur scène avec Le Fric, un nouveau spectacle qui se rit de l’argent et de l’économie.

26-27 DÉCEMBRE LE FRIC

Les 26 et 27 décembre 2018 – Théâtre du Léman, Genève 39


AGENDA

THÉÂTRE, SPECTACLE FÉVRIER 2019 DISNEY SUR GLACE – CROIS EN TES RÊVES Célébrez la magie de Disney sur Glace ! Emerveillez-vous. Voyagez vers de nouveaux univers. Créez des souvenirs éternels. Ne manquez pas le spectacle familial incontournable de l’hiver prochain. Du 1er au 3 février 2019 – Arena, Genève

1ER-3 FÉVRIER DISNEY SUR GLACE

YAMATO – THE DRUMMERS OF JAPAN Ces musiciens virtuoses parcourent le monde depuis plus de 20 ans et ont conquis le cœur de plus de 6 millions de spectateurs dans plus de 50 pays. Avec « Chousensha », le groupe poursuit sur la voie du succès – pour la première fois en collaboration avec Kansai Yamamoto, icône de la mode qui a créé les magnifiques costumes du spectacle. Du 8 au 10 février 2019 – Théâtre du Léman, Genève

LES ÉTOILES DU CIRQUE DE PÉKIN : LE ROI DES SINGES PAR LE CIRQUE PHÉNIX

8-10 FÉVRIER YAMATO – THE DRUMMERS OF JAPAN

L’histoire est tirée de l’un des quatre romans les plus célèbres de Chine. Le Roi des Singes, version cirque sera interprété par les étoiles du Cirque de Pékin, de retour après une longue absence. Epique, comique, acrobatique, le Roi des Singes convient à toutes les générations de spectateurs. Et bien sûr, comme le veut la tradition au Cirque Phénix, le Roi des Singes vous réserve la surprise de la grande parade des disciples spécialement conçue pour les juniors. Le 10 février 2019 – Arena, Genève

40

28 FÉVRIER ET 1ER MARS NUIT D’IVRESSE

FÉVRIER 2019 NUIT D’IVRESSE Quand un animateur vedette de la télé passe une nuit d’ivresse complètement folle et se retrouve le lendemain matin nez à nez chez lui, avec un homme qu’il ne connaît pas, cela promet un réveil explosif ! Les 28 février et 1er mars 2019 – Théâtre du Léman, Genève

MARS 2019 LA NOUVELLE Simon a invité à déjeuner ses deux fils afin de leur présenter Mado, sa nouvelle compagne de 20 ans sa cadette. Tout devrait se passer agréablement. Une formalité en somme... Cependant la confrontation avec les deux jeunes gens s’annonce compliquée. On est parfois surpris par le jugement de ses propres enfants. Les 19 et 20 mars 2019 – Théâtre du Léman, Genève

19-20 MARS LA NOUVELLE

10 FÉVRIER LES ÉTOILES DU CIRQUE DE PÉKIN : LE ROI DES SINGES


MAI 2019 DOUCE AMÈRE

9-10 AVRIL TANT QU’IL Y A DE L’AMOUR

AVRIL 2019

Elisabeth a aimé Philippe pendant huit ans. Aujourd’hui, le couple s’est usé. Sous le regard circonspect du mari délaissé, nombreux sont alors les prétendants qui gravitent autour de cette femme libre, moderne et séduisante. Etourdie par ce manège sentimental, Elisabeth saura-t-elle résister à l’angoisse envahissante d’une inéluctable solitude ? Une comédie sur l’usure du couple, sur une femme libre et séduisante entourée de courtisans.

TANT QU’IL Y A DE L’AMOUR

Les 14 et 15 mai 2019 – Théâtre du Léman, Genève

Jean vit avec Marie, son épouse depuis trente ans. Mais il est également amoureux d’une femme beaucoup plus jeune que lui, et l’avoue à Marie. Cette dernière, amoureuse du pharmacien, demande à Jean de la laisser partir, mais il refuse. Il aime sa vie : sa jeune maîtresse l’après-midi et sa femme le soir. Au bout du rouleau, Marie demande à son amant de lui fabriquer un poison. C’est ça ou elle le quitte.

JUIN 2019

Les 9 et 10 avril 2019 – Théâtre du Léman, Genève

Le 12 juin 2019 – Théâtre du Léman, Genève

AHMED SYLLA

KEV ADAM – SOIS 10 ANS

Entre théâtre, stand-up, cinéma et télévision, Ahmed Sylla est un véritable touche-à-tout. Depuis sa première apparition en 2011 dans l’émission « On n’demande qu’à en rire », l’artiste français séduit le public francophone par sa spontanéité et son autodérision.

Pour fêter ses 10 ans de scène, Kev revient avec un spectacle tout 9. 8 ans après le début de SODA, 7 année il part en tournée avec un show dans lequel il raconte toute son incroyable histoire. 6 était à refaire ? Kev ne changerait rien ! L’humoriste aux 5 millions de followers s’est plié en 4 pour être à la hauteur de leur attente. Kev revient avec un 3e spectacle solo dans lequel il vous parle 2 tout : de sa famille, de sa carrière, des sujets les plus sensibles aux plus intimes et décrit avec justesse notre quotidien. Bref, Kev revient à son 1er amour : la scène.

Le 30 avril 2019 – Théâtre du Léman, Genève

30 AVRIL AHMED SYLLA

14-15 MAI DOUCE AMÈRE

DUELS À DAVIDÉJONATOWN Les habitants de Davidéjonatown, un patelin perdu du Far-West, choisissent leur nouveau shérif en opposant les candidats dans des duels à mort. Billy, modeste éleveur de cochons, apprend qu’il a été inscrit à son insu à la mortelle compétition...

12 JUIN DUELS À DAVIDÉJONATOWN

21 JUIN KEV ADAMS

Le 21 juin 2019 – Théâtre du Léman, Genève 41


AGENDA

OPÉRA, DANSE

OCTOBRE 3-7 OCTOBRE THE BEGGAR’S OPÉRA

THE BEGGAR’S OPÉRA Venez découvrir, ou redécouvrir, une œuvre qui a connu un immense succès à sa création et qui a donné lieu à de nombreuses adaptations théâtrales et cinématographiques. Une nouvelle occasion de retrouver Robert Carsen et William Christie qui perpétuent ainsi leur longue et fructueuse collaboration. Du 3 au 7 octobre 2018 – Opéra des Nations, Genève

BORIS GODOUNOV Présenter la version originale de 1869, c’est rencontrer un tsar, un personnage ambivalent, à la fois homme de pouvoir et homme malheureux. Moussorgski ne compose pas qu’un opéra mais un drame musical populaire. © GTG

28 OCTOBRE – 15 NOVEMBRE BORIS GODOUNOV

29 OCTOBRE SUKHISHVILI GEORGIAN NATIONAL BALLET

Du 28 octobre au 15 novembre 2018 – Opéra des Nations, Genève

SUKHISHVILI Georgian National Ballet « Depuis des décennies, des salles du monde entier sont éblouies par l’élégant athlétisme, l’énergie, le savoir-faire et l’originalité du Ballet national de Géorgie « Sukhishvili » ... Il y a de nombreuses compagnies de danse en Géorgie, mais « Sukhishvili » se distingue par sa chorégraphie et son style, et possède une signature caractéristique, unique en son genre ». Le 29 octobre 2018 – Théâtre du Léman, Genève

42

© GTG

© GTG

NOVEMBRE WAHADA Soutenu magistralement par la Messe en ut mineur, Abou Lagraa développe une danse articulée entre fluidité, abandon, virtuosité et harmonie. Une danse en partage qui propose un voyage spirituel où les corps deviennent musique, portés par la lumineuse Messe de Mozart. Du 27 novembre au 2 décembre 2018 – Opéra des Nations, Genève

LE LAC DES CYGNES A travers l’incarnation de l’amour, de la tromperie, du mensonge ou encore de la fidélité, les spectateurs sont subjugués par une sensibilité hors norme. L’harmonie entre une danse douce et exigeante et une musique intense transforme le « Lac des Cygnes » en une réelle légende. Le 27 novembre 2018 et le 14 décembre 2018 – Théâtre du Léman, Genève

27 NOVEMBRE ET 14 DÉCEMBRE LE LAC DES CYGNES

27 NOVEMBRE – 2 DÉCEMBRE WAHADA


3 DÉCEMBRE FLEXX BALLET 3D NEW DANCE SHOW

DÉCEMBRE FLEXX BALLET 3D NEW DANCE SHOW FLEXX BALLET représente la rencontre entre l’Ouest et l’Est, l’école classique russe et le sophistiqué exotisme chinois. Ce spectacle est un phénomène unique, alliant des éléments de danse classique traditionnelle à des nuances modernes. Le 3 décembre 2018 – Théâtre du Léman, Genève 8 DÉCEMBRE ET 9 MARS CASSE-NOISETTE

CASSE-NOISETTE Aucun autre ballet n’a su incarner la magie de Noël comme le fait « Casse-Noisette ». Cette tendre approche accompagnée de la fabuleuse musique de P.I. Tchaïkowsky fait rêver petits et grands. Inspiré du conte écrit par E.T.A. Hoffman, le ballet emmène ses spectateurs au cœur de la fête de Noël et de ses mystères. Les 8 décembre 2018 et 9 mars 2019 – Théâtre du Léman, Genève

VIVA LA MAMMA !

21 DÉCEMBRE – 3 JANVIER VIVA LA MAMMA !

Ce dramma giocoso en deux actes nous emporte dans le monde de l’opéra, avec ses folies, ses caprices et ses stars. Un ouvrage cocasse, satire du théâtre lyrique, à découvrir au moment des fêtes de fin d’année. Du 21 décembre 2018 au 3 janvier 2019 – Opéra des Nations, Genève

© Felipe Sanguinetti

JANVIER 2019 OPERA DE PÉKIN – FAUST Hors de Chine, rares sont les occasions de pouvoir être initié aux raffinements de l’Opéra de Pékin. Celui-ci combine le chant, la musique, la danse, le théâtre et les arts martiaux. Ces personnages caractéristiques, qui normalement donnent vie à des histoires tirées du passé ou du folklore chinois, donneront une lecture nouvelle du Faust de Johann Wolfgang von Goethe.

© Opéra de Pékin, Faust © Liu Yufeng

Les 12 et 13 janvier 2019 – Opéra des Nations, Genève

FÉVRIER 2019 DER RING DES NIBELUNGEN Au-delà des frontières genevoises, personne n’a encore oublié la Tétralogie du tandem Dieter Dorn et Jürgen Rose. A partir d’un plateau nu se construit une histoire extrêmement lisible qui pourrait faire passer Richard Wagner pour un pédagogue. Derrière un minimalisme apparent, la magie opère et le mythe reste intact. Le retour à la place de Neuve sera marqué par la reprise de cette emblématique production. Du 12 février au 17 mars 2019 – Grand Théâtre de Genève

12-13 JANVIER OPÉRA DE PÉKIN – FAUST

12 FÉVRIER – 17 MARS DER RING DES NIBELUNGEN

© Carole Parodi

IL PIRATA Le 27 octobre 1827, à La Scala de Milan, Il Pirata marqua les débuts de la grande carrière de Vincenzo Bellini. Trop rarement, on entend cette œuvre du musicien sicilien. Celle-ci comporte des pages magnifiques qui racontent une histoire d’amour au travers de mélodies à la fois mystérieuses, sensuelles et d’un romantisme sombre.

22 ET 24 FÉVRIER IL PIRATA

Les 22 et 24 février 2019 – Grand Théâtre de Genève 43


AGENDA

OPÉRA, DANSE AVRIL 2019 MÉDÉE

FÉVRIER 2019 SOMBRAS Sara Baras et sa compagnie ont embrasé la scène de l’Opéra des Nations avec leur spectacle Voces. Les ovations à la fin de chaque spectacle ne les ont pas laissé insensibles, elles qui venaient pour la première fois à Genève. Sans hésiter, la chorégraphe a accepté une nouvelle invitation afin de nous offrir sa dernière création, Sombras (Ombres). Du 28 février au 3 mars 2019 – Grand Théâtre de Genève

MARS 2019 ENTRE RÉEL & ILLUSION THÉÂTRALE © DR

28 FÉVRIER – 3 MARS SOMBRAS

27-31 MARS ENTRE RÉEL & ILLUSION THÉÂTRALE

A travers les œuvres musicales choisies et leurs esthétiques chorégraphiques qui placent l’humain au centre de tout acte de création, Jirí Kylián et Andonis Foniadakis se jouent de notre société dans des pièces qui saluent la beauté de l’art chorégraphique. Du 27 au 31 mars 2019 – Grand Théâtre de Genève

L’unique tragédie lyrique de Marc-Antoine Charpentier constitue le troisième volet du mythe de Médée que le Grand Théâtre vous fait partager depuis quelques saisons. Ce fut d’abord la Medea de Cherubini, puis Il Giasone de Cavalli. Le chef-d’œuvre de Charpentier sera revisité par David McVicar en compagnie de La Cappella Mediterranea dirigée par Leonardo García Alarcón

© Clive Barda

30 AVRIL – 11 MAI MÉDÉE

Du 30 avril au 11 mai 2019 – Grand Théâtre de Genève

JUIN 2019 UN BALLO MASCHERA Giuseppe Verdi, un habitué de la scène genevoise, viendra conclure la saison lyrique 18-19, avec un ouvrage directement inspiré par l’assassinat de Gustave III, roi de Suède, au cours d’un bal masqué en 1792. Seule la ténacité de Verdi permit à l’œuvre de voir le jour après avoir été censurée et réécrite maintes fois. Un opéra qui oscille entre gaieté et désespoir, entre passion et drame.

© GTC

Du 4 au 22 juin 2019 – Grand Théâtre de Genève

LA BELLE AU BOIS DORMANT Après Le Lac des Cygnes par le Ballet national de Chine, voici La Belle au Bois Dormant par le Yacobson Ballet, fondé en 1969, la première compagnie indépendante de Russie, une des compagnies majeures de la scène internationale.

27-30 JUIN LA BELLE AU BOIS DORMANT

Du 27 au 30 juin 2019 – Grand Théâtre de Genève

Petite Mort © Amitava Sarkar

44

4-22 JUIN UN BALLO MASCHERA

La Belle au Bois Dormant © Yacobson Ballet


SPORT DÉCEMBRE NOVEMBRE 33e MONSTER ENERGY SUPERCROSS GENEVA 30 NOVEMBRE ET 1ER DÉCEMBRE 33E MONSTER ENERGY SUPERCROSS GENEVA

Vous aimez l’adrénaline, le suspense et les ambiances survoltées ? Alors ne ratez pas le Monster Energy Supercross. Venez voir s’affronter les meilleurs pilotes du monde sur la plus longue piste indoor d’Europe et admirer des figures à couper le souffle exécutées par des freestylers professionnels ! Les 30 novembre et 1er décembre 2018 – Palexpo, Genève

DÉCEMBRE COURSE DE L’ESCALADE La course s’adresse à tous, athlètes de niveau international ou coureurs débutants, enfants ou adultes. Les distances parcourues varient de 2 à 8 km selon les catégories et comprennent 1, 2 ou 3 boucles. Les courses se déroulent dans les rues étroites de la Vieille-Ville et se terminent dans le Parc des Bastions. 1ER-2 DÉCEMBRE COURSE DE L’ESCALADE

Les 1er et 2 décembre 2018 – Vieille-Ville, Genève

CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL DE GENÈVE

6-9 DÉCEMBRE CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL DE GENÈVE

Le CHI de Genève est l’un des plus prestigieux concours hippiques du monde. Chaque année, il réunit les meilleurs cavaliers et meneurs de la planète sur la plus grande piste indoor du monde. Elu huit fois meilleur concours du monde, le CHI de Genève fait partie du Rolex Grand Slam of Show Jumping aux côtés du CHIO d’Aix-la-Chapelle (ALL), des Spruce Meadows « Masters » de Calgary (CAN) et des Dutch Masters de Bois-le-Duc (NED). Du 6 au 9 décembre 2018 – Palexpo Genève

80e COUPE DE NOËL Plus de 1800 courageuses personnes affronteront le froid glacial des eaux du lac à l’occasion de la traditionnelle Coupe de Noël. Pour cette plus grande course du monde en eau froide, ils doivent nager sur une distance de 120 mètres le long de la promenade du Jardin Anglais, dans une eau dont la température oscille entre 5 et 10 degrés.

16 DÉCEMBRE 80E COUPE DE NOËL

Le 16 décembre 2018 – Jardin Anglais, Genève

MAI 2019 HARMONY GENÈVE MARATHON FOR UNICEF Le Marathon offrira une boucle unique de 42,195 km qui alliera les plus beaux atouts de la cité genevoise à la magnifique campagne environnante. La beauté du parcours genevois, avec une première partie en campagne et une arrivée au cœur de la ville en face du célèbre Jet d’Eau. Les 11 et 12 mai 2019 – Départ : Chêne-Bourg, Arrivée : Genève, Pont du Mont-Blanc

11-12 MAI HARMONY GENÈVE MARATHON FOR UNICEF

JUIN 2019 BOL D’OR MIRABAUD Le Bol d’Or Mirabaud est la plus importante régate du monde en bassin fermé. Elle fête cette année son 80e anniversaire. Plus de 500 bateaux s’affrontent sur le parcours théorique de 123 kilomètres (66.5 miles nautique) de Genève au Bouveret et retour. Du 14 au 16 juin 2019 – Lac Léman, Genève

14-16 JUIN BOL D’OR MIRABAUD

© Loris von Siebenthal

45


TAXIPHONE CENTRALE SA

Une fidélité méritée ! Active depuis près de 60 ans, cette société est leader sur le marché genevois de la distribution de courses de taxis. Taxiphone Centrale SA, c’est plus de 61 millions de clients qui lui ont fait confiance, un engagement socialement responsable, une PME locale et la garantie d’un service de qualité. Cédric Bouchard, directeur de la société nous a ouvert sa porte. Portrait. Les clients au centre de nos préoccupations Taxiphone Centrale SA place le client au centre de ses actions. Avec 650 chauffeurs professionnels indépendants très impliqués et référencés par le Département, une équipe de téléphonistes multilingues à l’écoute 24h/24 et 7j/7, des services de qualité et prestations digitales de dernière génération, elle a su fidéliser ses clients et établir une vraie relation de confiance qui dure pour certains depuis près de 60 ans. « Nous sommes très reconnaissants de la confiance accordée par nos clients. Nous sommes un prestataire de service historique qui se doit de penser à toutes les personnes souhaitant commander un véhicule de notre flotte par tout moyen, également à celles qui ne veulent ou ne peuvent pas suivre le rythme de la digitalisation », explique Cédric Bouchard. Une PME locale Face à la recrudescence des concurrents VTC qui font varier les prix des courses selon leurs propres codes et appliquent volontairement de l’optimisation fiscale à outrance, Taxiphone Centrale SA a fait le choix d’un engagement socialement responsable. Les prix de ses courses sont fixés, plafonnés et contrôlés par le Conseil d’Etat genevois et garantissent à la population une éthique commerciale et morale. Pour son directeur : « Il est important pour les Genevois que les retombées économiques soient versées à l’endroit où l’activité économique s’exerce ! »

L’accès aux prestations « haut de gamme » pour tous grâce à L’App (TAXIPHONE GENEVE) Pour offrir un panel de prestations plus diversifié et être capable de répondre à toutes les demandes, la société a fait le choix de scinder sa flotte en plusieurs catégories : Classique, Business, et Taxiphone Premium. Cette dernière est composée uniquement de véhicules « haut de gamme » pour le confort de chacun sans frais supplémentaire. Ainsi, chaque client est libre de choisir le type de véhicule qui lui correspond le mieux et a le choix de son mode de règlement. Taxiphone met un point d’honneur à protéger les données bancaires de ses clients et offre plusieurs possibilités de versement : via sa nouvelle application TAXIPHONE GENEVE, par le biais de ses GIFT CARDS qui offrent des bonus pouvant aller jusqu’à 15% (ONE WAY CARD, CREDIT CARD) : celles-ci offrent de nombreux avantages et permettent par exemple de bloquer une certaine somme sur la carte de son choix. Ainsi, nos enfants ou nos proches sont véhiculés en toute sécurité sans avoir à utiliser de l’argent cash. Un gage de sécurité supplémentaire. Le site internet MYTAXIPHONE.CH propose de nombreux services à la carte, comme : le transport de lettre urgente, la livraison de vos courses à domicile, ou encore un tour de la ville.

Faire appel à Taxiphone, c’est avant tout le gage d’une prestation de services de qualité adaptée à tous ! Retrait de permis, prix des parkings exorbitants, bouchons, stress de conduite dans une grande ville, n’hésitez plus, Taxiphone est le partenaire idéal ! Le meilleur moyen de vérifier ses prestations, c’est de les essayer !

+41 22 33.141.33

46

Taxiphone Centrale SA

Rue des Rois 15 • CH-1204 Genève • Commande de taxis : +41 22 33 141 33 Service administratif : +41 22 33 141 00 • www.mytaxiphone.ch


SIMETO & Co

Créativité, Excellence et Qualité Simeto Joaillerie est une adresse genevoise qui fêtera ses 20 ans l’an prochain. Reconnue pour l’excellence, la qualité et l’originalité de ses créations, elle est spécialisée dans la fabrication, l’expertise et la transformation de bijoux ainsi que dans l’horlogerie. Une entreprise familiale qui a à cœur de pouvoir satisfaire toutes les clientèles en proposant des gammes de produits à la portée de tous.

48


Une entreprise familiale Marie-José Montemagno est une passionnée de pierres précieuses et de bijoux depuis toujours. Une passion concrétisée par des études de gemmologie et l’ouverture de sa propre joaillerie en plein cœur de Genève en 1999. Son nom : Simeto, du nom d’un fleuve de Sicile où l’on pêche encore la Simetite. Installée depuis juillet 2015 à la rue du Commerce, la boutique accueille le visiteur dans un décor baroque et moderne mettant en valeur les collections de la maison. Des collections hautes en couleur Créations originales et audacieuses, pièces réalisées sur-mesure ou encore lignes phares déclinées sous plusieurs gammes, Simeto Joaillerie est reconnue comme un spécialiste qui place la qualité au cœur de ses créations. Or jaune, blanc ou rose, argent, platine, pierre précieuses, perles, etc, elle puise son inspiration dans les formes, les couleurs, les tailles de ses matières nobles. Spécialiste des pavés, elle joue avec les dégradés de couleurs pour créer et inventer des modèles d’exception. Parures de soirée, bijoux à la ligne épurée ou encore modèle plus sobres et classiques, Simeto propose des créations pour tous qui s’adaptent à toutes les occasions. Attentive aux dernières tendances de la mode, Simeto propose plusieurs collections chaque année variant au gré des saisons. A l’automne ceux sont les tons chauds, bruns et noir qui sont à l’honneur alors qu’au printemps ceux sont les tons plus colorés. On note également l’arrivée d’une nouvelle petite ligne de joncs, produits phares depuis une dizaine d’années. Ceux-ci seront, cette fois, rehaussés d’une pierre centrale : saphir, émeraude, diamant ou encore rubis. Un savoir-faire qu’elle met au service de ses clients pour la création de bijoux sur-mesure selon leurs envies mais aussi lors de la transformation de bijoux anciens auxquelles elle donne une seconde vie.

Une relation basée sur la confiance Simeto fait de la satisfaction de sa clientèle sa marque de fabrique. « Chez Simeto, nous mettons un point d’honneur à pouvoir offrir la possibilité à tout le monde de pousser nos portes. Nous proposons des produits de qualité à prix abordables comme des pièces d’exception », explique la directrice. Travaillant sur la base de rapport de confiance avec sa clientèle, la maison se veut disponible et à l’écoute de ses clients quelles que soient leurs demandes. Un dévouement qui s’illustre également à travers la qualité et la rapidité du service après-vente. Une philosophie qui permet aujourd’hui à Simeto de figurer parmi les joailliers les plus appréciés des Genevois.

SIMETO & Co Simeto Joaillerie

Complexe Rhône 8 Rue du Commerce 4 • CH-1204 Genève Tél. +41 22 310 32 55 info@simeto.ch • www.simeto-joaillerie.ch

49


LONISWATCHES

Le luxe accessible Marque horlogère valaisanne lancée à Sion, Loniswatches a été créée par deux professionnels passionnés d’horlogerie. Elle propose des montres mécaniques automatiques haut de gamme au design intemporel à un prix très attractif et garanties Swiss made. Portrait d’une marque singulière dans le milieu très fermé des montres de luxe.

50


A l’origine : la passion horlogère Loniswatches c’est la formidable aventure de deux amis passionnés d’horlogerie : Laurent Fries et Yannis Panigas. Le premier, horloger, a travaillé sur des mouvements à grande complication et comme chef d’atelier d’assemblage avant de monter sa propre entreprise de sous-traitance horlogère en 2006. Le second, mécanicien de précision, a œuvré comme chef d’atelier de décoration, responsable qualité et chef d’atelier d’assemblage mouvement. Valorisant à eu-deux plus de quarante années d’expérience dans l’industrie horlogère, ils se lancent le défi de créer leur propre marque horlogère, bien décidés à apporter leur pierre à l’édifice de l’horlogerie suisse. Durant plus d’un an, ils mènent un travail acharné, entre recherche et développement, sélection des fournisseurs, dossiers techniques, images et impressions 3D jusqu’aux premiers prototypes lancés en janvier 2018. C’est ainsi que Loniswatches, acronyme de Laurent et Yannis, voit le jour en février 2018 à Sion. Le succès est immédiat avec des centaines de montres précommandées en quelques mois.

Une stratégie novatrice Laurent et Yannis ont longuement imaginé à quoi ressemblerait la montre la plus remarquable. Ils la voulaient précise et fiable, au design intemporel, confortable et surtout à un prix abordable. Pour ce faire, l’intégralité des procédures habituellement appliquées lors de la conception d’une montre a été repensée et reconsidérée. La chronologie de conception a ainsi été inversée, soit la création des montres d’abord, puis l’élaboration de la structure nécessaire à leur réalisation. Cela a permis d’aller chercher les meilleurs savoir-faire et composants tout en contrôlant les coûts. Un choix possible de par l’indépendance de Loniswatches qui a jouit d’une liberté totale de conception, de création, de choix techniques et de qualification des fournisseurs. L’esthétisme de la gamme a également été savamment étudié avec des boîtes et bracelets identiques pour tous les modèles dans une même classe de genre. Quant au canal de distribution de leurs produits, les fondateurs de la marque sédunoise ont opté pour la vente directe via leur site internet officiel lancé en mars 2018. A la clé une diminution considérable des marges malgré une qualité exigeante et un prix défiant toute concurrence.

51


Un rapport qualité-prix exemplaire Issus directement du métier, Laurent et Yannis ont sillonné toute la Suisse à la recherche de partenaires répondant à leur exigence et partageant leur souci du détail et leur enthousiasme pour ce nouveau projet. Loniswatches propose uniquement des montres mécaniques automatiques labélisées Swiss made. Des techniques modernes et inédites ont été mises sur pied afin d’atteindre le plus haut niveau de réalisation avec des mouvements éprouvés et fiables mais aussi une étanchéité jusqu’à 100 mètres. Assemblé directement dans leur atelier à Sion, chaque composant utilisé dans la fabrication des montres fait l’objet de contrôles rigoureux. Toutes garanties deux ans, elles bénéficient d’un service SAV transparent et performant. Des montres haut de gamme à un prix inférieur à 1000.– rendent l’excellence horlogère accessible au plus grand nombre.

52


L’élégance intemporelle Souhaitant plaire au plus grand nombre, Loniswatches propose des montres au design intemporel à la fois sobres, raffinées et élégantes. La collection se compose d’une gamme homme et d’une gamme femme avec à chaque fois trois modèles disponibles dans trois coloris. Du côté des messieurs, on trouve la Gentleman au look sportchic, la Challenger plus sportive et la 1950, clin d’œil à la ville de Sion, aux allures vintages. Pour les dames, La Libertine se décline en trois versions, toutes serties de diamants : Classique, Bicolore avec une touche d’or rose et Nacre. Des montres conçues pour être extrêmement confortables. Disponibles pour le moment uniquement avec un bracelet acier, un choix de cuir sera prochainement proposé. L’ensemble de la collection Loniswatches est à découvrir en ligne sur le site de la marque : www.loniswatches.com Un avenir prometteur Des idées, les fondateurs de Loniswatches n’en manquent pas. Ils vont, notamment, décliner les montres hommes en chronographes. Des nouveautés qui seront toujours proposées à un prix exclusif. Désireux d’être toujours plus proches de leurs clients, ils ouvriront prochainement un showroom dans leurs locaux de Sion. L’opportunité d’appréhender de plus près l’excellence des montres de la marque mais aussi de partager la passion et le savoir de Laurent Fries et Yannis Panigas.

Loniswatches

Rue de l’Industrie 54 • CH-1950 Sion Tél. +41 79 743 88 92 info@loniswatches.com • www.loniswatches.com

53


ALLIANCE GENÈVE

Les experts du temps Entreprise genevoise reconnue sur la place et au-delà pour son savoir-faire, sa discrétion et l’excellence de ses services, Alliance Genève est spécialisée dans l’horlogerie compliquée haut de gamme et plus spécifiquement dans le domaine des montres anciennes et vintage. Des idées à foison, une vision de l’avenir novatrice et une volonté constante d’aller toujours plus loin dans cet amour du travail réalisé dans les règles de l’art, cet atelier vit et respire horlogerie avec toujours l’objectif d’offrir la solution unique et sur-mesure à chacun de ses clients. Zoom sur ces professionnels passionnés de la dernière chance !

54


Un savoir-faire maîtrisé Depuis quelques années, le marché de la haute horlogerie a connu un accroissement notable de la demande dans le secteur des montres anciennes et vintage. Un segment qui demande un savoir-faire pointu et une maîtrise parfaite des différentes techniques de restauration et de conception. Fort de plusieurs années d’expériences professionnelles et de son parcours de formateur au centre de formation CPIH, Nicolas Commergnat, horloger de précision, choisit de suivre sa passion et créer Alliance Genève : le seul atelier genevois capable de répondre à toutes les demandes. Avec son équipe de professionnels expérimentés, ils mettent tout en œuvre pour trouver une solution sur-mesure pour chacun des travaux qui leur sont confiés. Besoin de faire réparer sa pièce de collection, de restaurer une montre vintage, d’embellir une montre sans la défigurer ou encore de l’authentifier et de la faire expertiser, Alliance Genève est le seul atelier genevois capable de répondre présent avec précision, rapidité et discrétion. Des prestations de haute qualité et des connaissances importantes de toutes les marques horlogères suisses, synonymes d’excellence ! Une philosophie axée sur la passion et la recherche d’excellence Pour Alliance Genève, rien n’est impossible. Le temps n’a pas d’emprise sur ces experts qualifiés qui partagent une motivation commune : toujours se dépasser et rechercher en permanence les solutions les plus adaptées à chaque demande. Alliance Genève, c’est aussi une synergie de compétences, de savoir-faire et d’ex­périences re­ connus par ses différents partenaires (bijouteries, horlogers,...) qui recherchent chez ce prestataire une qualité exceptionnelle et la garantie d’un travail réalisé dans les règles de l’art. Ici, pas de limites ni de barrières, chaque composant déjà réalisé une fois peut être reproduit avec exactitude pour conserver l’authenticité de chaque montre. Pour aller encore plus loin dans cette recherche constante de perfection et de qualité, elle cherche à revaloriser le produit et a notamment mis en place un système de garantie de services qui permet au client de posséder un document qui synthétise toutes les informations de sa montre : numéro de série, modèle, travaux effectués et surtout une photo référencée qui permet d’identifier celle-ci avec certitude grâce à une vue des détails les plus précis, comme un ADN.

Modernité et vision d’avenir Une structure moderne et des infrastructures à la pointe alliées à une vision novatrice et un savoir-faire ancestral font d’Alliance Genève, une société en plein développement. Une entreprise de passionnés qui recherche constamment de nouvelles solutions, idées ou compétences permettant à la haute horlogerie d’offrir ce qui se rapproche le plus de la perfection en matière de pièces de collection anciennes et vintages. Dans une démarche de réflexion permanente, Alliance Genève se veut force de proposition et travaille actuellement sur plusieurs projets d’envergure qui pourraient offrir de belles perspectives d’avenir à ce secteur. Un engagement qui se traduit également par sa volonté d’être très active dans la formation, le partage de connaissances et la transmission de savoir-faire. Une ambition de développement qui se veut humble et au service du monde horloger futur.

Alliance Genève Sàrl

Place Isaac-Mercier 3 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 900 15 25 info@alliance-geneve.com www.alliance-geneve.com

55


Elegance is an attitude Simon Baker

Record collection


CO LLEC T I O N 8 ° 0

RU E DU R H Ô N E 9 0, 120 4 G EN ÈV E


Personnalités POUR UN CANTON FORT Genève doit faire face à de nombreux nouveaux défis et objectifs. Fort heureusement, le canton dispose de nombreux atouts, à commencer par un tissu économique riche et diversifié mais aussi de nombreuses associations et personnalités qui sont force de propositions et mettent en œuvre des stratégies adaptées en faveur d’un dynamisme économique et social fleurissant. Mise en lumière des acteurs qui s’engagent ensemble à dynamiser le canton.


INTERVIEW

NATHALIE FONTANET

Département des finances et des ressources humaines

« La politique m’a toujours intéressée » Femme passionnée au parcours atypique, Nathalie Fontanet est l’un des deux nouveaux visages du Conseil d’Etat genevois. En charge du département des finances et des ressources humaines, elle nous parle de ses premiers pas au sein du gouvernement et des dossiers prioritaires de cette législature.

© Pascal Bourdon

© Genève Tourisme / Jurate Daugelaite

60


© Pascal Bourdon

Votre parcours est quelque peu atypique. Pouvez-vous nous en dire plus ? Je me suis mariée à l’âge de 20 ans et j’ai rapidement fondé une famille. J’ai alors mis mes études entre parenthèses pour me consacrer à l’éducation de mes trois filles. Suite à mon divorce, 14 ans plus tard, j’ai dû faire un choix : trouver un travail rapidement ou penser à plus long terme. J’ai choisi cette deuxième option, souhaitant être indépendante et m’épanouir professionnellement. J’ai repris des études de droit à 34 ans et obtenu mon Brevet d’avocat en 2005 avant d’évoluer dans le secteur privé. Comme quoi, même face à l’adversité, on peut toujours avancer. Quelles sont les origines de votre engagement en politique ? La politique m’a toujours intéressée. Le père de mes enfants était lui-même actif en politique et j’avais beaucoup de plaisir à le suivre à l’époque. Je souhaitais faire partie des personnes à l’origine du changement plutôt que des râleurs, d’où ma volonté de m’engager. J’ai été élue au Conseil municipal en ville de Genève en 2003, puis comme députée au Grand Conseil en 2007. A côté de mon activité professionnelle à plein temps, la politique est rapidement devenue une passion me permettant de m’accomplir. Après 10 ans de députation, j’ai eu envie d’aller plus loin en ne me contentant pas seulement de voter des lois mais en donnant les impulsions directrices au sein d’un exécutif. Que retenez-vous de cette campagne ? Cette campagne m’a énormément apporté. On rencontre beaucoup de monde et les échanges avec la population sont vraiment enrichissants. On se sent porté par les attentes des gens et on ne veut pas les décevoir.

Cette confiance a été un véritable moteur, tout comme le soutien de mon parti. On prend également beaucoup plus conscience de certains éléments en lien avec la réalité du terrain. J’ai trouvé tout cela passionnant, même s’il faut être prêt à encaisser des coups. Avant de me présenter comme candidate au Conseil d’Etat, j’ai d’ailleurs attendu que mes filles soient en âge de prendre une distance suffisante pour qu’elles ne soient pas blessées lors d’attaques personnelles. Quel est votre état d’esprit, quelques mois après votre élection ? Je suis très heureuse de cette élection. J’ai pleinement conscience de la responsabilité de cette fonction et de l’ampleur de la tâche qui m’attend. Je me suis immédiatement mise au travail, afin de préparer mes dossiers avant mon entrée en fonction. Il y a une période d’assimilation dense mais passionnante. La charge de travail est importante mais je peux compter sur la qualité, les compétences et l’engagement des collaborateurs du département. Je suis vraiment enthousiaste et prête à m’investir totalement. Vous avez hérité du département des finances. C’était pourtant loin d’être votre « premier choix »… Le département des finances est un département transversal. Sa gestion peut s’avérer délicate en l’absence de majorité politique. Il y a eu un vote au sein du Conseil d’Etat, et malgré un moment de surprise compte tenu de mes engagements passés comme députée, j’en ai accepté l’issue. Aujourd’hui, je me réjouis de gérer ce département dont les enjeux sont d’une importance clé pour le bon fonctionnement et l’avenir de notre canton. Je pense qu’il me correspond bien. Je suis une femme de rigueur, à qui les nouveautés et les défis ne font pas peur. 61


© Marc Guillermin

Parmi les gros dossiers qui vous attendent, le projet fiscal 17 (PF 17). Quels sont les enjeux ? Genève a pris du retard sur le projet de réforme fiscale des entreprises (PF 17). Dès le 1er janvier 2019, le canton de Vaud appliquera un taux d’imposition des entreprises de 13,79%. Genève doit réagir rapidement en adoptant un taux compétitif, faute de quoi nos entre© Marc Guillermin prises pourraient se laisser tenter par l’environnement concurrentiel de nos voisins. Ce sont des milliers d’emplois qui sont en jeu, ce qui ne manquerait pas d’avoir des conséquences sur la prospérité de notre canton. Comment lui faire passer la rampe après l’échec de RIEIII ? RIEIII était un projet fédéral compliqué. Il est difficile pour la population d’adopter une réforme sans en comprendre les tenants et aboutissants. Il y avait aussi une très forte opposition. Il s’agit aujourd’hui de simplifier au maximum ce nouveau projet de réforme fiscale et de réunir un consensus. Il a souvent été perçu comme un cadeau aux sociétés à statut, alors que celles-ci verront en réalité leur taux d’imposition augmenter. Ce

© Pascal Bourdon

62

© Genève Tourisme

projet est à la fois nécessaire et souhaitable pour les Genevoises et les Genevois, puisqu’il va permettre de maintenir les emplois dans notre canton. C’est pour cela qu’à ce stade, il est important de ramener autour de la table non pas seulement des partis qui défendent les milieux économiques mais aussi des acteurs qui défendent l’emploi. Egalement à l’agenda, l’assainissement de la Caisse de prévoyance de l’Etat de Genève ? C’est un enjeu crucial. La CPEG a besoin d’un refinancement, et des modifications structurelles doivent être entreprises pour assurer sa pérennité. Il en va de la responsabilité de l’Etat. On ne peut laisser des gens dans l’incertitude quant à la couverture de leur retraite. A côté des finances, vous êtes en charge des ressources humaines. Quelles sont les priorités ? La politique des ressources humaines de l’Etat est actuellement basée sur la notion de contrôle à travers un arsenal de directives. J’aimerais la réformer sur un modèle fondé sur plus de confiance et de responsabilité. Je pense que le nombre d’heures de présence au bureau n’est pas forcément synonyme d’efficience. Il faut aller au-delà. La notion de plaisir et de bonheur au travail est aussi importante. Vous avez aussi tenu à adjoindre au département le Bureau de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques. Des progrès restent à faire dans notre canton, tant en matière d’égalité qu’en ce qui concerne la lutte contre les violences faites aux femmes. Les récentes agressions qui ont fait les gros titres des journaux témoignent de ce dernier aspect. La population a des attentes légitimes et nous devons pouvoir y répondre. Ce bureau a un rôle important à jouer en matière de prévention, de détection et de prise en charge. Une sensibilisation à ces questions dès le plus jeune âge est indispensable. Des actions pour améliorer le dispositif législatif doivent être entreprises. Une prise de conscience générale doit avoir lieu.


Flexibilité maximale: le nouveau maximale: système de cloisons Flexibilité et LO Next.de cloisons le d’étagères nouveau système et d’étagères LO Next. Transformer l’espace de travail en un lieu empreint d’individualité et d’énergie? LO Next structure l’espace, crée une atmosphère plaisante, renforce l’identité, estde utilisable des côtés et peut être complété Transformer l’espace travail en undeux lieu empreint d’individualité et en un tour de Pour le prochain chapitre deatmosphère votre bureau perford’énergie? LO main. Next structure l’espace, crée une plaisante, mant: www.lista-office.com/next renforce l’identité, est utilisable des deux côtés et peut être complété en un tour de main. Pour le prochain chapitre de votre bureau performant: www.lista-office.com/next

Lista Office Vente LO Genève Structure 17  1211Lausanne Genève  Tél. Tél.+41 +4121 22654 807 www.lista-office.com Lista Office Vente SA SA  LO Vaud Rue Beau-Séjour 1 1003 3512 4370  www.lista-office.com/vaud Lista Office Vente SA LO Vaud Rue Beau-Séjour 1 1003 Lausanne Tél. +41 21 654 35 43 www.lista-office.com/vaud


INTERVIEW

HERVÉ DESSIMOZ

Un architecte engagé Une sacrée personnalité, de l’audace, du talent, un goût prononcé pour les défis techniques et un fort engagement pour la planète, Hervé Dessimoz est un homme passionné. A la tête d’un bureau d’architectes portant son nom puis du GROUPE H depuis bientôt 30 ans, l’architecte et urbaniste suisse fête cette année ses 65 ans mais ne s’avoue pas prêt à raccrocher. Retour sur sa carrière et les projets emblématiques du bureau largement récompensés dans le monde entier.

Le Refuge du Goûter.

64


A quel moment et pour quelle raison avez-vous décidé de devenir architecte ? Ce métier, je le dois à mon père, entrepreneur. Moi et mon frère, nous avons toujours baigné dans le monde de la construction. Après avoir effectué nos premières classes à Conthey, mon père nous a envoyé à l’institut Florimont à Genève, ce qui nous a permis d’être plus proche de lui et d’aller régulièrement sur les chantiers. Un jour, lors d’une banale discussion, il m’avait dit « Hervé tu seras architecte » et à mon frère « Et toi ingénieur ». Il en a été ainsi. Une fois ma maturité en poche, j’ai intégré l’EPFL et obtenu mon diplôme d’architecte en 1977. Conformément à la volonté de mon père, j’ai démarré aussitôt ma carrière comme indépendant. Que retenez-vous de vos études d’architecture ? J’ai saisi toutes les opportunités qu’offre une école, à savoir un accès illimité au savoir. J’ai notamment suivi des cours de sociologie urbaine avec le sociologue Michel Bassand. Il était important pour moi de comprendre comment les gens vivaient l’architecture au quotidien, pas seulement dans leur logement mais surtout depuis la rue. L’architecture apporte une contribution essentielle à la société. Elle définit la culture, l’espace et le temps et crée un environnement qui sera le théâtre d’une grande partie de notre vie. J’ai par la suite suivi des cours d’Epistémologie Génétique, basée sur l’étude de l’évolution des connaissances chez l’enfant mise en évidence par Jean Piaget. Cela m’a donné une réelle passion pour les écoles, ces lieux où l’on commence à apprendre la vie. Pouvez-vous nous rappeler comment est né le GROUPE H ? C’est dans un contexte de crise immobilière en Suisse, que j’ai créé en 1990 le GROUPE H avec des bureaux à Genève et à Paris, puis en Italie deux ans plus tard. A cette époque, le volume d’activité avait chuté de 40% et, d’ailleurs, nous n’avons plus jamais retrouvé le niveau antérieur à 1990. L’idée était de se distinguer de la concurrence en alliant architecture et ingénieLa Tour Winterthur. rie avec l’ambition de faire mieux que les autres. Le premier grand chantier qui a lancé le Groupe est celui de la Tour Winterthur, dans le quartier de la Défense à Paris. Avec ses 135 mètres, ce bâtiment reste aujourd’hui la plus haute tour construite par un Suisse dans le monde. De nombreux bureaux étaient sur les rangs pour obtenir ce prestigieux mandat mais la solidarité suisse a été déterminante. Je possédais en effet une botte secrète : mon ami JeanRené, agent de cette assurance. J’ai été convoqué à Winterthur pour plaider ma cause auprès de

Le Palais de l’Equilibre.

Peter Spälti, CEO du groupe et conseiller national. Il a été assez direct et expéditif et mon ton décidé l’a convaincu. Pendant 6 ans de 1994 et 2002, j’ai dirigé le chantier depuis Paris. Un mandat qui m’a permis en même temps de sauver l’outil de production suisse puisque tous les dessins étaient faits à Genève. Parmi vos ouvrages emblématiques, le Palais de l’Equilibre pour EXPO.02 à Neuchâtel, devenu le Globe de la Science et de l’Innovation au CERN. Pouvez-vous nous parler de cette incroyable aventure ? Pavillon symbolique d’Expo.02, le Palais de l’Equilibre avait pour mission de sensibiliser le public aux enjeux du développement durable. Il faut bien voir qu’à l’époque, on commençait à peine à trier les déchets en Suisse. Avec l’ingénieur bois Thomas Büchi, nous avons imaginé une sphère, symbolisant la planète, entièrement en bois, matériau durable par excellence. Pour l’anecdote, les lames extérieures en douglas, proviennent du Pavillon suisse de l’exposition universelle de Hanovre. La forme unique du Pavillon et sa scénographie innovante, réalisée par des scientifiques de la Cité des Sciences à Paris, ont fait son succès, puisqu’il fut le pavillon le plus visité de l’exposition. Le concept d’Expo.02 était fondé sur le caractère éphémère des constructions mais pour nous le Palais de l’Equilibre, symbole du développement durable, devait survivre. C’est ainsi que nous l’avons conçu pour être démontable et remontable. La Confédération décida d’en faire don au CERN à l’occasion du 50e anniversaire de l’institution. Rebaptisé « Globe de la Science et de l’Innovation », il a été inauguré en 2004 par les présidents Jacques Chirac pour la France, Joseph Deiss pour la Suisse et le roi Juan Carlos pour l’Espagne. Aujourd’hui il est devenu le bâtiment iconique du CERN, ce dont je suis très fier. Nous avons fait une réfection complète l’an passé pour lui donner une durée de vie supplémentaire de 40 ans. 65


Shopping Center Piter Raduga.

Spoutnik City.

Depuis, les projets se sont succédés Les projets se sont enchaînés par la construction du plus grand hôtel de Suisse, l’ex Crowne Plaza aujourd’hui Starling Hôtel à Genève, 500 chambres avec centre de congrès, le dessin d’une ville de 6000 habitants appelée Spoutnik City près de Kiev en Ukraine, la construction du Shopping Center Piter Raduga d’une superficie de 85 000 m2 à St-Pétersbourg en Russie. C’est à l’appui de ces références que le Club Alpin Français a décidé de nous confier la mission de conception et de réalisation du Refuge du Goûter sur la voie du Mont-Blanc à près de 4000 mètres d’altitude, un refuge d’une capacité d’accueil de 120 places et énergétiquement autonome. Le Refuge du Goûter symbolise l’engagement du bureau pour le développement durable. Que retenez-vous de ce chantier ? C’est l’aboutissement encore une fois d’une collaboration avec Thomas Buchi qui après le Palais de l’Equilibre m’a invité à voler encore plus haut. Ici, la difficulté était de concevoir un bâtiment qui résiste au vent pouvant atteindre 300 km/h, avec des contraintes environnementales fortes. La forme ovoïde choisie n’a rien d’un caprice d’architecte. Nous avons recherché une forme

Starling Hôtel.

66

aérodynamique pour favoriser l’accumulation de neige sur un fondoir afin d’obtenir de l’eau. L’énergie thermique provient de capteurs solaires et l’électricité de panneaux photovoltaïques. Je me suis tout de suite senti très concerné par ce projet hors du commun. Réaliser un bâtiment énergétiquement autonome à 4000 mètres dans le massif du Mont-Blanc, c’était prouver que l’on peut réaliser un bâtiment énergétiquement autonome également en plaine. Un message fort pour le monde entier. Après ce projet, largement publié, qui nous a valu « le prix des internautes pour les constructions durables » lors de la Conférence mondiale sur la planète COP21, il était impossible de continuer à construire banalement, d’où la spécialisation du GROUPE H par la suite dans les constructions durables. Comment s’exprime le développement durable dans vos réalisations ? L’architecture durable, ce n’est pas seulement la technique, c’est aussi une esthétique bien particulière. La Tour C2 que nous réalisons dans le Quartier des Vergers à Meyrin, le plus grand écoquartier de Suisse, en est un bon exemple. Elle répond au label Minergie-A qui stipule que l’électricité nécessaire pour faire


fonctionner les équipements techniques doit être produite par l’édifice lui-même. En général, il suffit de poser des panneaux solaires sur le toit mais pour une tour, la surface du toit est trop petite pour accueillir des panneaux en suffisance. Du coup, nous avons intégré les panneaux solaires dans les parapets de balcons, ce qui est directement visible de l’extérieur. De plus pour des raisons de place et de consommation d’énergie, nous avons installé la centrale technique du bâtiment au sixième étage qui accueille également des buanderies et une terrasse collective pour les habitants. Cet étage sera entièrement agrémenté de plantations. Un message fort pour les habitants du quartier. Il était important pour moi que l’on voit que c’est un bâtiment à haute performance énergétique. Pas par orgueil mais parce que son aspect durable participe directement à l’identité du quartier. Pour moi, les contraintes techniques sont l’occasion de sublimer l’architecture.

Le 30 avril, vous avez fêté vos 65 ans ainsi que le 16 mai les 40 ans du bureau au Globe de la Science et de l’Innovation au CERN. Quel ton avez-vous donné à cette célébration ? Cette fête a été l’occasion pour moi de dédramatiser cet âge fatidique de la retraite. Personnellement, je me sens bien. Je suis passionné et je compte continuer à exercer mon métier. J’ai profité également de cet événement pour présenter mes successeurs. Une équipe de quatre personnes, emmenée par ma fille Céline. Diplômée d’un master en économie immobilière, elle reprendra la tête du bureau avec trois architectes spécialisés dans le domaine de la conception, production et direction de travaux. L’objectif étant de créer une équipe pluridisciplinaire avec des savoirs complémentaires. Tous connaissent et partagent la culture GROUPE H : celle du challenge et du développement durable. Mes soucis de santé de l’an passé m’ont montré qu’ils étaient capables de grandes choses. Je vais continuer à venir au bureau, afin d’accompagner cette transition. Quand vous avez la passion et la bonne santé, une expérience assez unique avec des projets à l’international, divers et complexes, il est impossible de raccrocher.

GROUPE H

Architecture & Ingénierie SA Chemin du Grand-Puits 42 • CH-1217 Meyrin/Genève Tél. +41 22 782 05 40 • Fax +41 22 782 07 07 architectes-ch@groupe-h.com • www.groupe-h.com

La Tour C2.

67


INTERVIEW

VÉRONIQUE KÄMPFEN

Fédération des Entreprises Romandes Genève

Depuis 90 ans au service des entrepreneurs

Créée en 1928, la Fédération des Entreprises Roman­ des Genève, FER Genève, regroupe plus de 80 associations professionnelles et représente plus de 28 000 entreprises. Elle défend les intérêts des entrepreneurs, promeut une économie libérale basée sur l’initiative et la responsabilité individuelle et offre de nombreux services à ses membres. A l’occasion des 90 ans de cette institution, Bien Vivre a rencontré Véronique Kämpfen, directrice de la communication de la FER Genève.

Auditorium FER Genève. © Maud Guye-Vuillème

68


entreprises de toutes natures et de l’économie privée. Présente sur la scène politique, elle intervient auprès des autorités et prend position lors de votations. Elle a en outre ses représentants dans les commissions officielles que ce soit au niveau cantonal, fédéral ou international. La FER Genève fournit également des services à ses membres dans les domaines du droit du travail, de la négociation collective, de la formation professionnelle, de la santé et sécurité au travail, des salaires ou encore de la sécurité sociale. Elle dispose également d’une caisse de 1er pilier, la FER CIAM AVS ainsi que d’une caisse de second pilier, la CIEPP. Centre de référence pour les employeurs sur tous les grands sujets touchant à l’économie, la FER Genève organise de nombreux événements chaque année pour informer ses membres sur diverses thématiques les concernant mais aussi pour favoriser le réseautage. Parmi les plus importants, les Petits déjeuners des PME et des start-up ou encore la Rentrée des entreprises qui a réuni plus de 3000 per­sonnes en 2017. Enfin, elle propose un vaste programme de cours et formation et édite différentes publications, dont le journal bimensuel Entreprise romande, deux magazines monothématiques ainsi que des ouvrages plus pratiques, comme sur la transmission d’entreprise par exemple. Bâtiment FER Genève. © Didier Rossel

Ouvrages FER Genève.

Quelles sont les origines de la FER Genève et comment a-t-elle évolué au fil des ans ? Le Groupe patronal interprofessionnel, dont est issue la Fédération des Entreprises Romandes Genève, est né en 1928 sur fond de lutte corporatiste. Il coordonnait différentes associations professionnelles dans lesquelles les patrons étaient répartis. Avec les syndicats chrétiens, elles formaient la Fédération genevoise des corporations. A l’époque, le mouvement gérait déjà plusieurs institutions sociales dont une caisse de premier pilier, créée pour venir en aide aux « mobilisés ». En 1946, la Fédération genevoise des corporations a disparu et sa composante patronale a pris le nom de Fédération des syndicats patronaux. Parallèlement, elle s’est alliée avec d’autres organisations patronales romandes pour former la Fédération romande des syndicats patronaux. En 2003, l’organisation change de nom et devient la Fédération des Entreprises Romandes Genève. Si en 1932 on dénombrait 150 entreprises affiliées, aujourd’hui, la Fédération des Entreprises Romandes Genève compte plus de 80 associations professionnelles et 28 000 entreprises membres, dont 9000 indépendants. Elle représente environ 70% de l’économie privée du canton avec tous les secteurs d’activités représentés, sauf l’immobilier, l’horlogerie et le Gros-œuvre qui ont leur propre organisation faitière.

Magazine d’Entreprise romande. © Enigma

Quelles sont les principales missions de la FER Genève ? L’idée de base d’une fédération regroupant tous les types d’entrepreneurs est toujours restée à la FER Genève. L’une des principales missions de la FER Genève demeure la défense des intérêts des 69


Parlez-moi de votre offre de formation ? Nous proposons à nos membres des cours et des séminaires à forte valeur ajoutée qui visent à développer leurs compétences et répondre à leurs besoins dans un nombre variés de domaines. Nous avons notamment deux cours centraux sur les assurances sociales et le droit du travail, durant tous deux cinq jours. Parallèlement à ces cours, la FER Genève organise des conférences gratuites pour ses membres sur divers thèmes en lien avec les ressources humaines, la gestion d’entreprise et le management. Pouvez-vous nous en dire plus sur le programme du 90e anniversaire de la FER Genève ? Pour cette année anniversaire, la Rentrée des entreprises sera placée sous le signe du futur avec pour thématique la révolution technologique et numérique. Les détails de l’événement sont encore confidentiels mais il se tiendra à Palexpo le 28 août où nous attendons plus de 4000 personnes. Intelligence artificielle, robotique, digitalisation, une série de conférences et d’événements ont été mis sur pied. Nous avons notamment accueilli Laurent Alexandre, auteur du best-seller La guerre des intelligences et Rudy De Waele, un futuriste renommé. Quant à Stefana Broadbent et Pascal Briod, ils nous parleront des métiers du futur. Pour en savoir plus, nous avons créé le site : www.fer-ge-90ans.ch. Un livre sur l’histoire de la FER Genève sortira également tout prochainement. Après la fin du Franc fort, comment se porte l’économie genevoise ? Globalement l’économie se porte bien. On le voit d’ailleurs avec les chiffres du chômage qui sont en baisse. Avec le recul, on se rend compte des efforts fournis par les entreprises qui ont fait le maximum pour garder des emplois. L’Euro se porte mieux, mais les tensions demeurent sur la scène européenne ce qui a pour

conséquence que le niveau n’est pas toujours optimal. Le Franc a un peu baissé, ce qui est une bonne chose pour l’export. La Suisse est un tout petit pays, avec un marché intérieur restreint qui implique de travailler avec l’étranger. Malgré une conjoncture économique plus favorable, certains secteurs continuent de souffrir du fait de problèmes structuraux plus profonds. Je pense notamment au commerce de détail qui pâtit de la concurrence transfrontalière mais aussi de la consommation en ligne. Parmi les sujets d’actualité de l’économie genevoise, la réforme de fiscalité des entreprises avec le Projet fiscal 17 (PF17) qui fait suite au rejet de la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE 3). Quelle est la position de la FER Genève à ce sujet ? C’est un projet phare pour l’économie genevoise que nous soutenons depuis longtemps et pour lequel nous sommes très actifs. Il est indispensable qu’il passe rapidement car le canton de Vaud a déjà annoncé un taux à 13,79% pour 2019. Si nous ne voulons pas voir nos entreprises passer la Versoix, il est urgent de s’aligner sur un taux semblable. On parle de 13,49% et le nouveau projet issu du Conseil des Etats, qui vise à lier l’AVS et la fiscalité des entreprises, est porteur d’espoir. On espère que la réforme va passer parce que l’on n’imagine pas se retrouver avec un différentiel fiscal de 10% entre deux cantons ! Pour le moment, les entreprises vivent dans l’incertitude quant à leur niveau d’imposition, ce qui freine de nombreux projets et nuit à la compétitivité helvétique autant qu’à sa réputation sur la scène internationale. Autre défi : le futur de la prévoyance vieillesse... Après le rejet de la réforme « Prévoyance vieillesse 2020 » (PV 2020), des solutions doivent être trouvées rapidement pour répondre aux principaux défis démographiques, financiers et sociétaux. La progression d’un an de l’âge de la retraite des femmes, soit 65 ans, comme les hommes, me semble raisonnable. Cela étant, la première proposition est le projet conjoint AVS/fiscalité des entreprises, le fameux RFFA (réforme fiscale et financement de l’AVS). De la même manière que de baisser le seuil d’entrée dans le 2e pilier. Aujourd’hui, si on gagne moins de 21150 CHF de salaire annuel, on ne cotise pas au 2e pilier. Cela pénalise les temps partiels ou les jeunes qui cumulent plusieurs petits emplois. Mais on vit plus longtemps et mieux, et l’on doit parallèlement en tenir compte.

Fédération des Entreprises Romandes Genève Rentrée des entreprises. © Daniel Rossel

70

Rue de Saint-Jean 98 • Case postale 5278 CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 31 11 • Fax +41 58 715 32 13 www.fer-ge.ch


Le monde de l’anti-feu et de la sécurité s’ouvre à vous presque sans limites...

Un défi technique ? Nous avons la solution.

Route de la Gruyère 40 – CH-1634 La Roche Tél. +41 26 413 23 42 – www.menuiserie-risse.ch


BERNEY ASSOCIÉS

Nouvelle dynamique pour la plus grande fiduciaire privée de Suisse romande Créée par Charles Berney voilà bientôt 30 ans, ce sont aujourd’hui ses fils, Frédéric et Laurent, qui ont repris le flambeau et sont à la tête de Berney Associés. Partenaire privilégiée pour tous les services professionnels fiduciaires, d’audit, de fiscalité, de conseil et d’expertise, Berney Associés offre à sa clientèle un large éventail de prestations de qualité et un accompagnement personnalisé dans le développement de leurs activités. Zoom sur cette fiduciaire qui se définit avant tout comme un entrepreneur au service des entrepreneurs.

MM. Frédéric et Laurent Berney.

72


Un groupe tourné vers le futur Depuis juillet 2018, une scission des activités a été opérée au sein du groupe pour proposer, via deux entités distinctes, les métiers traditionnels de la fiduciaire (Berney Associés) et ceux plus spécifiquement dédiés aux missions d’audit et de contrôle des comptes (Berney Associés Audit). Au sein de ses bureaux de Genève, Lausanne, Sion et Fribourg, le groupe emploie près de 150 collaborateurs. Entre Genève et Lausanne, les équipes sont nomades. Ainsi, les clients de l’arc lémanique peuvent s’appuyer sur des compétences uniques d’experts reconnus. En reprenant la société transmise par leur père, qui s’est retiré après 50 ans de carrière, Frédéric Berney a pris en charge la Direction Générale tandis que son frère, Laurent, gère plus spécifiquement les finances et les ressources humaines. Avec leurs autres associés, notamment, Lucien Zanella, président du Conseil d’Administration, Philippe Joerg, responsable des métiers de la fiscalité et du corporate finance, et Roland Rueff, en charge de l’activité de conseil et de tout ce qui a trait à l’innovation, ils entendent insuffler une nouvelle dynamique en prévoyant d’élargir et de rajeunir prochainement le cercle des associés, avec l’apport de jeunes experts déterminés à renforcer encore la renommée de la fiduciaire. Une nouvelle identité visuelle devrait voir le jour d’ici à fin 2018, accompagnée d’une campagne de communication pour assoir encore davantage sa notoriété. Intervenir dans de nombreux domaines d’activité Dans une société en permanente mutation, Berney Associés n’a de cesse de perfectionner ses connaissances et son savoir-faire et d’élargir la palette de ses activités pour s’adapter aux évolutions du marché. Son expertise reconnue dans de nombreux métiers et son expérience des spécificités propres aux principaux secteurs d’activité de ses clients lui permettent de leur fournir des services de qualité, adaptés aux besoins de chacun. Berney Associés accompagne également des établissements de droit public ou para-public ainsi que des entités subventionnées. Elle est à ce titre régulièrement sollicitée pour garantir, par un regard externe, une saine et efficiente gestion des deniers publics et s’assurer de l’adéquation des structures, processus et outils de pilotage mis en place. Berney Associés est enfin très active dans les secteurs des organisations internationales et compte parmi ses clients de nombreuses organisations non-gouvernementales.

Lucien Zanella, président du Conseil d’Administration.

Philippe Joerg, responsable des métiers de la fiscalité et du corporate finance.

Roland Rueff, en charge de l’activité de conseil et de tout ce qui a trait à l’innovation.

73


Accompagner ses clients pour les meilleurs résultats Disponible et à l’écoute, Berney Associés se veut proche de ses clients pour les accompagner au mieux dans la réussite de leurs projets et ce, tout au long du cycle de vie de leur entreprise, dès sa constitution, en passant par les phases de croissance, jusqu’à sa transmission. Qu’il s’agisse de sociétés cotées en Bourse, de PME ou encore de particuliers, chaque client bénéficie d’un conseil personnalisé et d’un suivi optimal de son dossier, via une seule et unique personne de référence qui mobilise des compétences spécifiques à l’interne du groupe pour apporter une réponse de qualité, pragmatique et globale à toute problématique. Dans ce contexte, la fiduciaire se doit et s’engage à maintenir un haut degré de confidentialité et de discrétion. Croire en la formation Berney Associés est spécialement désireuse de former les talents de demain. Elle a d’ailleurs élaboré un programme de formation continue et d’accompagnement pour les jeunes talents engagés chaque année. Elle offre également leurs chances à des étudiants poursuivant un cursus de maturité professionnelle, lesquels terminent leur formation par une année de stage au sein de l’entreprise. A l’issue de ces 12 mois, certains se voient embauchés tandis que d’autres décident de poursuivre leurs études avant de revenir parfois quelques années plus tard. L’ensemble des collaborateurs du groupe, afin de répondre aux exigences les plus pointues des clients et à l’évolution fréquente du cadre réglementaire, est amené à suivre régulièrement des formations continues, internes ou externes, adaptées à leurs besoins et inté74

grant les récentes évolutions légales, normatives, méthodologiques et technologiques. Pour pratiquer et avoir pratiqué assidûment différentes disciplines sportives, et pour avoir accompagné au bord des terrains leur père, ancien trésorier du Servette Football Club, Frédéric et Laurent Berney sont très attachés aux valeurs incarnées par le sport en général et les sports collectifs en particulier. Dans ce contexte, ils soutiennent financièrement certains jeunes athlètes et encouragent l’engagement de sportifs émérites, en étant disposés à leur fournir des conditions de travail adaptées à l’atteinte de leurs objectifs sportifs. Berney Associés bénéficie d’ailleurs du label Swiss Olympic. Aussi, elle s’engage, lorsqu’elle emploie des sportifs d’élite, à adapter leur temps de travail en fonction des obligations auxquelles ils sont soumis (entraînement, récupération, compétitions). Avoir au sein de ses équipes, des sportifs qui se surpassent dans leur discipline sportive apporte une dynamique positive et une saine émulation qui ne font que renforcer l’esprit de groupe et le sentiment d’appartenance.

Rue du Nant 8 • CH-1207 Genève Tél. +41 58 234 90 00 www.berneyassocies.com


CONCESSION OFFICIELLE FERRARI

Modena Cars SA CONCESSION OFFICIELLE FERRARI

Modena Cars SA

CONCESSION OFFICIELLE FERRARI Depuis 2004, Modena Cars est fier de se présenter comme concessionnaire officiel Ferrari pour Modena Cars SA la région de Genève.

Depuis 2004, Modena Cars est fier de se présenter comme concessionnaire officiel Ferrari pour

La passion, le professionnalisme, la disponibilité, le partage et l’amitié sont la devise de notre la région de Genève. Depuis 2004, Modena Cars est fier de se présenter comme concessionnaire officiel Ferrari pour équipe. Notre essence est votre totale satisfaction et votre référencement. la région de Genève. La passion, professionnalisme, la disponibilité, le partage l’amitié sélectionnées sont la devise de notre Modena Cars le propose un service à 360 degrés : voitures neuves, et occasions avec équipe. Notre essence est votre totale satisfaction et votre référencement. La passion, le professionnalisme, la disponibilité, le partage et l’amitié sont la devise de notre entretien, département compétition et un département Ferrari Classiche, centre de certification équipe. Notre essence est votre totale satisfaction et votre référencement. officiel, gardiennage sécurisé et valet parking,

Modena Cars propose un service à 360 degrés : voitures neuves, occasions sélectionnées avec entretien, département compétition et un département Ferrari Classiche, centre de certification Modena Cars propose un service à 360 degrés : voitures neuves, occasions sélectionnées avec Ceci dans un écrin sobre, élégant et convivial situé à 5 minutes de l’aéroport, à 5 km du centreentretien, département compétition et un département Ferrari Classiche, centre de certification officiel, gardiennage sécurisé et valet parking, ville de Genève. officiel, gardiennage sécurisé et valet parking, Dans la zone de compétences la plus dynamique et prestigieuse à Genève : Plan-les-Ouates Ceci dans un écrin sobre, élégant et convivial situé à 5 minutes de l’aéroport, à 5 km du centreCeci dans un écrin sobre, élégant et convivial situé à 5 minutes de l’aéroport, à 5 km du centreville de Genève. Avec son programme Genuine Maintenance, Ferrari offre gratuitement une garantie de 3 ville de Genève. ans sur tous les modèles de la gamme actuelle, ainsi que 7 ans de service, à kilométrage Dans la zone de compétences la plus dynamique et prestigieuse à Genève : Plan-les-Ouates Dans la zone de compétences la plus dynamique et prestigieuse à Genève : Plan-les-Ouates illimité.

Avec son programme Genuine Maintenance, Ferrari offre gratuitement une garantie de 3

Avec son programme Genuine Maintenance, Ferrari offre gratuitement une garantie de 3 Votre concession Modena Cars SA vous invite à découvrir cette toute nouvelle signature de la ans sur tous les modèles de la gamme actuelle, ainsi que 7 ans de service, à kilométrage marque au cheval cabré. ans sur tous les modèles de la gamme actuelle, ainsi que 7 ans de service, à kilométrage illimité. illimité.

Votre concession Modena Cars SA vous invite à découvrir cette toute nouvelle signature de la

Votre concession Modena Cars SA vous invite à découvrir cette toute nouvelle signature de la marque au cheval cabré. marque au cheval cabré.

Modena Cars SA Chemin des Aulx, 21 1228 Plan-les-Ouates Tel : +41 22 757 87 87 www.modenacars.ch

Modena ModenaCars CarsSA SA Chemin des Aulx, Chemin des Aulx,2121 1228 1228Plan-les-Ouates Plan-les-Ouates Tel : +41 22 757 87 87


INTERVIEW

THIERRY APOTHÉLOZ

Département de la cohésion sociale

« La culture interroge notre société. Le sport nous réunit » Maire et Conseiller administratif de Vernier durant 15 ans, Thierry Apothéloz a fait son entrée au gouvernement cantonal le 1er juin 2018. A la tête d’un nouveau département qu’est celui de la cohésion sociale, des dossiers majeurs l’attendent, à commencer par la refonte de la politique de l’aide sociale. Bien Vivre est allée à sa rencontre dans ses bureaux en Vieille-Ville de Genève.

Photos : © Gabriel Balagué

76


en milieu urbain, des affaires sociales, de la culture, du sport et de l’intégration des étrangers. C’est un département qui a la lourde – mais passionnante – responsabilité de travailler à renforcer le vivre-ensemble. Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans la Course au Conseil d’Etat ? Après 15 ans au sein d’une commune, j’étais intéressé par le changement d’échelle. J’avais envie de voir comment, avec l’énergie qui me caractérise, j’étais capable de répondre aux enjeux actuels du canton et de travailler sur des dossiers politiques majeurs. Etre maire de la deuxième ville du canton avec des indicateurs de précarité forts et peu de moyens financiers a été un excellent exercice. Vous aviez échoué de peu en 2013. Qu’est-ce qui a fait la différence selon vous ? On apprend de ses échecs. En 2013, j’ai pâti d’un manque de notoriété, ainsi que d’un manque de présence sur certains dossiers. Depuis j’ai acquis plus d’expérience et pris le temps de me faire connaître en allant à la rencontre des habitants du canton, une expérience des plus enrichissantes. En outre, le fait de présider l’Association des communes genevoises a également contribué à une plus grande visibilité de mon engagement politique. Pour la première fois de son histoire, notre canton s’est doté d’un département entièrement consacré à la question de la « cohésion sociale ». Quel est son objectif ? Le Conseil d’Etat élu a en effet fait le choix de confier les tâches présidentielles à un magistrat, en plus de la conduite d’un département ordinaire à l’inverse de l’option retenue pour la législature précédente. Il a donc fallu créer un nouveau département, celui de la cohésion sociale. Celui-ci traite des politiques de cohésion sociale

Quelles sont les synergies possibles entre tous ces domaines ? Des transversalités existent. La culture et le sport sont trop souvent vus comme de simples loisirs : je m’oppose à cette vision restrictive, car ils ont un rôle essentiel à jouer dans l’approfondissement de nos liens. La culture interroge notre société. Le sport nous réunit. Des réflexions sont par exemple à mener sur la manière dont on imagine l’accès à la culture pour les quartiers populaires. Nous travaillons également sur la question de l’intégration par le sport. Ces convergences de politiques publiques sont particulièrement intéressantes. C’est une logique qu’a souhaité encourager le Conseil d’Etat entre les départements, l’idée étant de moins travailler en silo. L’emploi, la santé, la formation ou le sociale sont par exemple des thématiques très liées. La concrétisation de cette volonté est la création de délégations permettant de décloisonner les différents départements. On peut citer notamment la délégation du contrat social reliant mon département et celui de la Santé dirigé par M. Poggia. Avec ce nouveau département il a fallu tout construire. Pas trop difficile ? Il est vrai que mettre sur un pied un nouveau département est un exercice difficile et délicat, car on ne bénéficie pas d’une structure héritée de ses prédécesseurs. Nous avons la chance d’avoir des collaborateurs qui viennent de différents départements et qui amènent leurs compétences, leur expérience et leur manière de travailler. Si une période d’organisation a été nécessaire, nous sommes à présent prêts à atteindre nos objectifs politiques. 77


Comment vous sentez-vous au sein de ce nouveau gouvernement ? Je me sens très bien. L’ambiance et la dynamique de travail sont très bonnes. Moi-même comme Nathalie Fontanet, qui a également fait son entrée au Conseil d’Etat, avons été très bien accueillis D’emblée, j’ai senti que tout le monde souhaitait jouer dans la même équipe. C’est extrêmement précieux pour la suite de cette législature. Quels seront vos principaux défis durant cette législature ? Ils sont nombreux. Je pense notamment à l’explosion en dix ans du nombre de personnes à l’aide sociale qui montre qu’une refondation de celle-ci est à imaginer. Une refondation que je veux créer avec différents partenaires, aussi bien ceux du terrain que ceux des milieux

académiques et associatifs. Au fond, nous devons travailler sur deux éléments : la question du nombre de personnes à l’assistance publique et la question de la durée de prise en charge. Il s’agit notamment d’améliorer le travail des assistants sociaux sur la question de la qualité de l’accompagnement social, qui vise à une insertion professionnelle et sociale la plus rapide possible. Pour cela il faut leur donner des outils pour travailler. Autre enjeu, celui de l’accès à la culture et au sport, des prestations qui sont dévolues aux communes principalement mais que le canton doit aussi pouvoir accompagner. Il y a également toute la question de l’intégration des personnes étrangères sur le marché du travail comme dans la Cité. La Confédération demande un nouveau concept d’intégration avec le plan d’intégration cantonal 2.

Photos : © Gabriel Balagué

78


Comment expliquez-vous les chiffres de l’aide sociale dans un canton comme Genève ? C’est tout le paradoxe. Nous sommes un des cantons les plus riches de Suisse, avec une région qu’est le Grand Genève figurant parmi les plus dynamiques d’Europe et parallèlement on constate que la précarité augmente, qu’il y a une réelle difficulté pour les familles à boucler les fins de mois. Ce paradoxe est très difficile à vivre pour les gens et je pense qu’il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer ce phénomène. Selon moi, il est impossible de repenser l’aide sociale sans repenser également l’insertion professionnelle.

Il faut s’interroger sur la manière dont le monde du travail est en capacité d’arriver à prendre en compte les situations actuelles. Je pense notamment aux seniors et aux plus 50 ans qui rencontrent de vraies difficultés à se réinsérer sur le marché du travail. Il y a aussi toute la question de la prise en charge des jeunes adultes. Est-ce que l’étiquette aide sociale est une bonne entrée dans la vie ? J’en doute. Je veux zéro jeune à l’aide sociale et 100% en formation ou en emplois. Il faut transformer le paradigme de la prise en charge pour être sur un paradigme de l’accompagnement et de l’autonomie. C’est ça qui m’anime. 79


SEQUOIA

Votre partenaire financier à Genève Fondée en 2000, SEQUOIA est une Holding financière indépendante. Elle propose une large gamme de produits et de services grâce à son positionnement en architecture ouverte et se distingue par ses solutions d’investissement sur-mesure. Sa structure et la qualité de ses gestionnaires de fortune et de son réseau en font l’un des groupes de conseil en placement les plus reconnus de sa génération. Pour en savoir plus sur ses activités et sa philosophie, Bien Vivre a rencontré Pierre-Noël Formigé, fondateur et CEO de la société.

© www.karinebauzin.ch

80


Quelles sont les origines de SEQUOIA et comment a-t-elle évolué ? Je suis diplômé en science économique spécialisé en comptabilité et finance de la London School of Economics and Political Sciences (LSE). J’ai ensuite travaillé pendant 4 années chez Merrill Lynch en fusion et acquisition à Londres puis à New York. Fort de mon expérience dans le monde de la finance et des produits d’investissement à caractère institutionnel, j’ai créé une première société en 2000 en association avec une boutique de Private Equity. A l’époque, le côté Investment banking était très peu représenté à Genève et je souhaitais offrir une réelle valeur ajoutée à notre clientèle. La société s’est rapidement développée, en 2002 j’ai racheté la totalité des parts et renommé l’entreprise SEQUOIA. Cet arbre représente la croissance, la longévité, la robustesse et la sagesse ; le nom « séquoia » venant d’un chef indien cherokee pour la petite anecdote. Nous disposons d’une plateforme opérationnelle complètement conforme aux nouvelles réglementations et grâce à laquelle nous avons pu stimuler notre développement. Les activités de la société ont été scindées en trois divisions : la plateforme de services avec SEQUOIA Advisory SA, le multi-family office avec SEQUOIA Wealth Management SA et la fiduciaire Wealthings. © www.karinebauzin.ch

© www.karinebauzin.ch

© www.karinebauzin.ch

Qui sont vos clients ? SEQUOIA est un prestataire suisse de solutions financières globales en création et suivi de fonds ainsi que de gestion de patrimoine. Nous assistons les institutions financières, les conseillers en placements et les family offices suisses et étrangers, à créer et gérer le patrimoine de leurs clients. Pouvez-vous nous en dire plus sur le Multi Family Office de SEQUOIA ? Nous offrons des solutions holistiques de gestion de patrimoine. Celles-ci comprennent notamment des services d’investissement, de planification successorale et fiscale, de gouvernance familiale et de gestion des risques. Nous n’offrons pas seulement des services financiers, mais faisons aussi profiter nos clients de notre expérience et de notre réseau d’experts afin de les accompagner au mieux tout au long de la structuration et du développement de leur patrimoine. Ceux-ci bénéficient de solutions et d’un suivi personnalisés. Nous nous considérons comme une société financière

© www.karinebauzin.ch

d’entrepreneurs au service des entrepreneurs. Transmettre le patrimoine construit de génération en génération, bâtir un capital pérenne, stable et croissant pour nos clients est l’essence même de notre entreprise. 81


Tomorrow - The SEQUOIA’s Solution orrow - The SEQUOIA’s Solution

ans n

Custodians Execution

Custodians Custodians Execution Execution

Custodians Custodians Execution Execution

Custodians Custodians Execution Execution

Custodians Execution

Custodians Execution

1

Bank 2

Bank 1 Broker

Bank 2 Bank 3

BrokerBank 4

Bank 3

Bank 4

Lawyer

Lawyer

Fiduciary

Fiduciary

YOU

YOU

CLIENT

CLIENT © SEQUOIA

© www.karinebauzin.ch

Our model YOU Alignment of interest Independent from any bank Tailored and transparent service Open architecture, no «product push» Dedicated lifetime relationship manager

© SEQUOIA

Quelles sont les stratégies mises en place par SEQUOIA pour assurer la satisfaction des objectifs de ses clients ? Nous sommes là pour capter les opportunités, simplifier et sécuriser le quotidien de nos clients et créer ensemble de la valeur à long terme. Pour cela, nous travaillons selon une approche globale nécessaire pour optimiser l’atteinte de leurs objectifs, en recherchant la meilleure efficience financière. J’aime dire que nous sommes des architectes de la finance. C’est-à-dire que nos clients sont au cœur du processus de décision. Tout mandat débute par une discussion approfondie afin de comprendre leur situation, leurs buts et de pouvoir leur proposer des solutions d’investissement sur-mesure. Nous sommes leur interlocuteur unique, privilégié et défendons leurs intérêts. 82

© www.karinebauzin.ch

Quelles sont les principales forces de SEQUOIA ? Notre « HUB » participatif, les synergies développées entre nos membres tous experts, notre taille humaine et notre flexibilité nous permettent d’offrir une solution unique depuis la Suisse à des clients dans le monde entier. Contrairement aux gérants traditionnels, nous avons déjà mis en place la structure conforme que le régulateur voudrait voir à l’avenir, puisque nous avons un Chief Investment Officer (CIO) et son équipe, un Chief Risk and Compliance Officer (CRO), Un Chief Executive Officer (CEO), un Chief Financial Officer (CFO), un Chief Operating Officer (COO) et un board indépendant avec tous les garde-fous nécessaires. Nos clients profitent de cette structure établie qui a fait ses preuves. Certaines personnes sont tentées d’aller vers de petits gérants qui leur offrent des prix attractifs mais


Quelles sont les valeurs qui vous tiennent à cœur ? La Croissance, La Pérennité, La Longévité, La Stabilité, La Sincérité et l’intégrité sont nos valeurs de tous les jours. Notre philosophie d’investissement s’appuie sur l’idée que la recherche de la rentabilité est parfaitement compatible avec une pratique éthique des affaires, lorsque celle-ci repose sur l’excellence et l’intégrité professionnelle. Nous alignons, par conséquent, l’ensemble de nos services sur un comportement responsable et respectueux des exigences de performance de nos clients. Dans une industrie financière en pleine mutation, l’innovation est également devenue essentielle. C’est l’une des composantes majeures de notre culture d’entreprise. Les synergies de nos équipes, ainsi que notre capacité à nouer de solides partenariats avec des acteurs externes majeurs, nous permettent d’avoir une vision globale des opportunités de marché, quel que soit le scénario conjoncturel. Qui sont vos collaborateurs ? Je suis très attaché à la composante humaine de notre métier. Nous pouvons compter sur la large expérience et le savoir-faire de nos 30 collaborateurs et membres qui sont tous au bénéfice d’une carrière reconnue dans le domaine de la finance. Disponible et à l’écoute, ils travaillent sur la base de rapport de confiance et de partenariat avec les clients afin de les conseiller avec justesse et en toute indépendance. Une philosophie au service des intérêts de la clientèle à laquelle s’ajoute notre discrétion.

© www.karinebauzin.ch

derrière lesquels il n’y a ni équipe, ni support, ni synergies et souvent lorsque les relations clients se corsent, les ressources internes n’étant pas suffisantes pour faire face, la société disparaît sans pouvoir compenser ses clients. Nous bénéficions de toutes les licences afin de fournir à nos clients les services les plus performants et en accord avec les contraintes légales et réglementaires. Notre Portfolio Management System (PMS) relié à plus de 10 banques dépositaires ainsi que nos logiciels d’aide à la décision, nos process éprouvés avec notre reporting consolidé des risques et avoirs des portefeuilles de nos clients, nous permettent de donner un service optimal et à forte valeur ajoutée. Notre indépendance et l’étendue de nos prestations, nous permettent également d’être très compétitif et d’offrir un service sans conflits d’intérêts.

SEQUOIA

Rue de Jargonnant 2 • CH-1207 Genève Tél. +41 22 319 33 33 info@sequoia-ge.com • www.sequoia.ch

83


C.C. DESIGN

La création autrement Des lignes claires, des couleurs puissantes, un brin de fantaisie... autant d’éléments emblématiques des créations de C.C. Design. Du design industriel à l’architecture d’intérieur, le bureau genevois multiplie les supports d’expression et explore des univers différents. Une ouverture que l’on doit à son créateur Claudio Colucci, désormais associé à son fils Fabio Colucci.

© Cedric Sintes

84


© CCD

Claudio et Fabio Colucci. © Nicolas Schopfer

Deux hommes aux talents pluriels S’il y a bien un mot qui retrace la carrière de Claudio Colucci, c’est le mouvement. Après des études de graphisme à l’Ecole des arts décoratifs de Genève puis à Paris – où il fréquente un temps l’atelier de Philippe Starck et fonde le collectif Radi Designers –, il quitte l’Europe, direction le Japon. C’est à Tokyo que la carrière du designer suisse explose. Dès lors, il n’aura de cesse de multiplier les allers-retours entre la Suisse, la France, le Japon et la Chine avec une agence dans chaque pays. Une vie à cent à l’heure pour Claudio Colucci qui vit sur tous les fuseaux horaires. Depuis 2015, le Genevois est de retour sur ses terres natales. Il a recentré ses activités au sein d’une unique agence à Carouge. « Maintenant je travaille en réseau avec des équipes qui se montent en fonction des projets. C’est plus souple, plus rapide et au niveau de l’administration beaucoup moins contraignant. » A ses côtés, son fils Fabio, architecte d’intérieur diplômé de la HEAD, assure la direction du bureau. Depuis 2018, il est également devenu associé de l’entreprise. Un partenariat père/fils symbolisé par une nouvelle identité : Colucci & Colucci Design et la création d’un tout nouveau site internet.

à l’architecture d’intérieur de l’Hôtel Lumen à Paris, en passant par le mini Dada pour Ligne Roset ou encore le design d’un stylo pour Caran d’Ache, les supports d’expression sont multiples tout comme les échelles « J’aime ses sauts entre chaque projet c’est très enrichissant ». Depuis une dizaine d’années, le bureau développe également des scénographies riches d’imaginaire et de fantaisie pour des boutiques de luxe et réalise l’aménagement de stands pour des grands groupes internationaux, tels que Hermès, Renault et Vacheron Constantin. Leurs projets, on les retrouve également dans la rue, à l’image de l’Arbre à vent, Hélice éolienne en forme d’arbre plantée devant la banque Piguet Galland, mais également de la banquette « Temps d’interrogations » installée au cimetière des rois, qui interroge les passants sur les mystères de la vie. Parmi les nombreux projets en cours du bureau, on citera la réalisation d’une borne de sensibilisation au don d’organes pour le compte de la Fondation Reload, un concours gagné pour l’aménagement des nouveaux bureaux TPF, des hôtels pour le groupe m3, ...

La création sans limite Le travail de Claudio et Fabio Colucci s’articule autour de trois axes : mobilier, design industriel, architecture d’espace. D’un service de couverts dessiné pour Christofle

© CCD

© Derryck Menere

85


© Zhou Yue Dong

© Nacàsa & Partners Inc.

Un design polymorphe Le style des Colucci ? Des lignes claires, un certain minimalisme et une approche graphique du volume. Un sens de l’essentiel proche du logotype qui vient notamment du premier amour de Claudio pour le graphisme et qui s’est affirmé avec son attache au Japon « le Japon ne connaît ni fioritures, ni mouvements baroques, juste la sobriété de l’essentiel ». De nature méditerranéenne, Claudio Colucci a toutefois conservé son goût de la générosité et de la couleur, deux éléments forts de ses créations. L’Europe, l’Asie, des antipodes que Claudio Colucci aime à rapprocher. « J’accorde beaucoup d’importance à la notion de « morphing » : par ma façon de vivre en Asie et en Europe de manière intermittente, j’ai imaginé créer une identité en mélangeant les deux cultures, deux opposés pour faire quelque chose de nouveau, une fusion de styles dont l’équation est 1 + 1 = 3 ». Alliant simplicité, dynamisme et design multiforme, leurs produits sont généralement très colorés. On y retrouve également une pointe d’espièglerie et d’humour. « J’ai aussi ce côté enfantin qui me fait m’émerveiller du quotidien ». Si les designers se nourrissent des voyages, ils tirent également leur créativité de l’échange avec leurs clients. « Ce qui nous distingue ce sont aussi les histoires qui sont à l’origine de nos projets. »

© Renault France

© Primary Studio

© Nacàsa & Partners Inc.

86


© Naoto Nakamoto

Synergie humaine Designer de renommée, Claudio Colucci n’en oublie pas moins de valoriser le travail de son équipe : une dizaine de collaborateurs à Genève, dont une majorité d’architectes d’intérieur. « Nous travaillons beaucoup dans l’échange. Chaque projet débute par un brainstorming qui permet à chacun d’apporter ses idées et de faire émerger celle qui va guider la création », précise-t-il. Co-fondateur de l’association Label Genève, Claudio Colucci donne également beaucoup d’importance aux artisans avec qui le studio collabore étroitement pour la réalisation de ses projets, mais également pour la production de ses propres collections. Autre source de richesse pour l’agence, la création de collaborations de marques avec les écoles. Il faut dire que dans la famille Colucci, la formation tient une place importante. Le père enseigne à la HEAD et le fils à l’IPAC où il est également le doyen de la filière d’architecture d’intérieur. Les étudiants sont régulièrement amenés à réfléchir sur des projets comme une maison de thé mobile,

© Naoto Nakamoto

développé pour Milles Pins ou encore un stand de 1000 m2 pour le CERN. « Les jeunes apportent un regard neuf et immaculé sur les projets. Leur curiosité, leur audace et leur envie d’apprendre sont d’une grande richesse. » Dernièrement, c’est sur un couteau à fromage pour la marque Gruyère AOP qu’ont planché les étudiants de la HEAD, dont le modèle gagnant, dessiné par Thomas Manil, a récemment été commercialisé. « J’attends des élèves qu’ils aillent toujours au-delà du cahier des charges, sans oublier de raconter l’histoire derrière le projet. La quête de sens est primordiale », conclut Claudio Colucci. Avec sa nouvelle identité, le studio Colucci & Colucci Design met désormais en avant les synergies professionnelles, culturelles et intergénérationnelles, notamment en associant la créativité de ses étudiants et son expérience, au service des marques locales et internationales.

C.C. Design

© CCD

Route de Saint-Julien 40 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 557 69 55 contact@colucci-design.com • www.colucci-design.com

87


INTERVIEW

VINCENT SUBILIA

Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG)

« Assurer une économie dynamique »

Fondée en 1865, la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) est aujourd’hui forte de quelque 2500 membres. Indépendante des autorités politiques, elle se bat pour une économie forte en relayant la voix des entreprises et en défendant un cadre favorable à l’exercice de leur activité, notamment à l’occasion de campagnes politiques. Rencontre avec son directeur général adjoint, Vincent Subilia, également en charge du Département « commerce international » de la CCIG.

88


Quelles sont les principales missions de la CCIG ? La CCIG a pour objectif d’assurer une économie dynamique, permettant aux acteurs qui constituent le tissu économique local d’exercer leur activité de manière efficiente et pérenne. Elle intervient au niveau macro-économique en veillant au maintien et à l’amélioration des conditions-cadre nécessaires au fonctionnement de l’écosystème genevois ; elle prend ainsi position sur un certain nombre d’enjeux sociétaux actuels, comme la fiscalité, l’aménagement du territoire, la mobilité ou encore l’énergie. Son action s’articule également à un niveau plus micro à travers une large gamme de prestations aux entreprises ; elle propose notamment des services d’arbitrage et de médiation dans la résolution des conflits commerciaux et joue un rôle important en matière de commerce international en délivrant en particulier les différents documents nécessaires aux exportations. La CCIG organise enfin un grand nombre d’événements et de manifestations permettant aux entreprises membres de nouer des relations d’affaires. Pouvez-vous nous en dire plus sur les événements organisés par la CCIG ? La CCIG organise une centaine de manifestations par année qui rassemblent entre 20 et 1000 personnes. Autant d’occasions de faire du réseautage de qualité. Parmi les événements les plus importants, le grand rassemblement annuel de l’économie genevoise, pendant lequel la Chambre décerne le désormais célèbre « Prix de l’économie genevoise » et le « Prix de l’innovation ». Nous organisons également des rendez-vous mensuels permettant à nos membres de présenter leur entreprise ainsi que des séminaires thématiques faisant office de plate-forme de discussions et de débats entre les milieux et acteurs concernés. En tant que directeur « commerce international » au sein de la CCIG, j’ai organisé l’année dernière une vingtaine de manifestations en lien avec les marchés internationaux.

Il faut dire que la dimension internationale est particulièrement marquée au sein de la CCIG... ? Le CCIG fait partie d’un réseau mondial de chambres du commerce. A ce titre, j’ai moi-même été élu comme représentant suisse au sein du Conseil général de la Fédération mondiale des Chambres de commerce laquelle regroupe 12 000 chambres de commerces et représente des millions d’adhérents. Le tissu économique suisse et genevois se nourrit de son ouverture sur le monde ; 1 CHF sur 2 est d’ailleurs gagné à l’étranger. A ce titre, un accent particulier doit être mis sur la dimension internationale, laquelle fait écho à la vocation de Genève comme capital de la gouvernance mondiale. Nous avons notamment le privilège d’accueillir 80 institutions internationales à Genève, couplées à environ mille sociétés multinationales. Ainsi, plus de 4000 visites protocolaires ont lieu chaque année dans la « plus petite des grandes villes ». Carrefour avec la Genève internationale, la CCIG s’emploie précisément à saisir l’occasion de la présence de Ministres ou de Chefs d’Etat à Genève pour organiser des forums de promotion des échanges commerciaux et des investissements. 89


Comment se porte l’économie genevoise ? Elle se porte globalement bien. Les chiffres du chômage publiés récemment attestent d’un net recul au niveau suisse avec un taux tombé à 2,7%. Une situation de quasi plein emploi. Si Genève n’est pas en tête de liste avec un taux de 4,5%, la diversité de son tissu économique – tant en termes de secteurs d’activités que de tailles d’entreprises – induit une forte résilience. L’autre pilier de la prospérité genevoise réside dans notre ouverture sur le monde. Cela dit si le contexte économique est relativement favorable, il faut éviter de verser dans une quelconque forme d’arrogance. Notre modèle d’affaire a déjà subi des mutations majeures. La place bancaire notamment a connu un changement de paradigme conséquent ; elle a toutefois su s’adapter. Cela me rend plutôt positif sur le devenir de l’économie genevoise. Cependant, pour relever les défis majeurs qui nous attendent, il me paraît essentiel de fédérer les bonnes volontés en construisant une politique de projets, cohérente et convergente. C’est d’ailleurs à ce titre que la CCIG favorise un certain nombre de partenariats public/privé. Genève a renouvelé son Parlement. Vous êtes vous-même député suppléant. L’économie genevoise est-elle bien représentée ? Je formule le vœu que l’on gagne en sérénité en renouant avec quelques fondamentaux plus républicains au sein d’un Parlement dont certains éléments populistes ont perdu du terrain. A titre personnel, je me réjouis de défendre le tissu économique genevois. Il faut sortir des clivages partisans qui nous ont trop souvent privés de l’élan positif nécessaire pour agir. Genève a de nombreux atouts qu’il importe de pouvoir valoriser ; un savoir-faire qu’il faut faire savoir. Parmi les grands enjeux actuels pour l’économie genevoise, la réforme de la fiscalité des entreprises. Votre position sur le Projet fiscal 17 (PF17) ? La CCIG a été très intimement liée à la campagne pour la RIE III et l’est pour PF17. J’espère que celui-ci permettra d’aboutir à un consensus. Plusieurs points contentieux du projet initial ont été élagués ; à ce titre, le

90

projet est plus consensuel. L’enjeu critique pour Genève réside dans la détermination du taux. 13,49% nous paraît constituer un seuil de douleur au-delà duquel il est difficilement envisageable d’évoluer si Genève veut conserver son attractivité. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas tarder à adopter la réforme si nous voulons éviter que ne s’opère un transfert de compétences de l’autre côté de la Versoix. Nos voisins vaudois ont en effet déjà franchi le pas avec le consensualisme qu’on leur connaît et leur réforme sera mise en œuvre dès le 1er janvier 2019. Quels sont les défis à venir pour l’économie genevoise ? La Suisse n’a pas de matière première mais elle regorge de matière grise. La capacité à se fournir en main d’œuvre étrangère est donc clé ; à ce titre l’initiative UDC de 2014 visant à freiner l’immigration dite de masse est totalement contraire à l’esprit de Genève et aux intérêts de la Suisse. Il me semble également fondamental que la Suisse arrive à négocier concrètement le virage de l’innovation, dont elle est l’un des champions. Genève a des atouts indéniables avec une concentration inégalée d’acteurs actifs dans le domaine : organisations internationales, ONG et entreprises privées. On assiste notamment à une volonté des autorités politiques, portées par le Président du Conseil d’Etat Pierre Maudet, de voir émerger Genève comme capital de la gouvernance numérique mondiale, en particulier dans le domaine de la cybersécurité. En la matière, comme dans de nombreux autres domaines porteurs, Genève dispose d’une vraie carte à jouer. Nous avons tout pour bien faire ; encore faut-il le faire.


Photography background features Le Corbusier’s visual art “OTHELLO” | © FLC / 2018, ProLitteris, Zurich.

©2018 EBEL – Ref. 1216390 – EBEL.COM


LISTA OFFICE LO

L’expert des aménagements et équipements de bureau Société familiale dont le siège est à Degersheim (SG), Lista Office LO est le fabricant suisse leader d’équipements de bureau. Via sa dizaine d’agences réparties sur l’ensemble du pays, elle propose des solutions intégrales et une offre large de produits à même de satisfaire les clients les plus exigeants. Zoom sur une entreprise à l’écoute de ses clients, qui cultive des valeurs d’excellence depuis plus de 70 ans.

92


De 1945 à nos jours A l’origine de Lista Office LO, Alfred Lienhard, serrurier, qui, en 1945, fonde la Lienhard Stahlbau à Degersheim, petite production de meubles de jardin, d’armoires de vestiaires et autres articles en acier destinés pour l’industrie. Des produits de haute qualité qui font grimper les effectifs à 228 collaborateurs et font de Lista le leader des équipements d’exploitation. En 1980, l’entreprise élargit sa gamme au mobilier de bureau. Le succès est tel qu’elle décide de scinder ses activités en deux divisions spécialisées en 2006 avec d’un côté Lista Industrie, vendue quelques temps après et de l’autre, Lista Office.

Rebaptisée Lista Office LO, cette dernière, toujours dans les mains de la famille Lienhard, compte aujourd’hui environ 424 collaborateurs dans 3 sites de production et 11 succursales réparties dans toute la Suisse. Une couverture géographique permettant d’être au plus proche de la clientèle, à l’instar des agences romandes de Genève et Lausanne. Evoluant au sein d’équipes à taille humaine au sein de chacune, les collaborateurs cultivent des valeurs chères à l’entreprise comme le respect, l’écoute et l’entraide. Une philosophie familiale qui explique en partie la grande fidélité du personnel tout comme le plaisir à vendre des produits de grande qualité.

93


Des produits de haute qualité Lista Office LO équipe le monde du travail de A à Z. Tables, espaces de rangement, fauteuils, mobilier de détente ou fonctionnel, éclairage, parois acoustiques, etc., l’enseigne offre une large gamme de produits pour concevoir des espaces de travail aussi intégrés qu’individuels. « C’est la tendance « Home » qui prédomine aujourd’hui avec des espaces de travail cosy, « comme à la maison », précise Emmanuel Perrey, directeur de l’agence LO de Genève. Parmi l’offre figurent les propres systèmes et accessoires estampillés LO, fabriqués sur les sites de production de Degersheim, Arnegg et Volketswil. Exploitant l’acier et le bois dans toutes leurs variantes en les mariant aux textiles et autres matériaux les plus recherchés, les produits LO reflètent les compétences de l’entreprise en matière de conception, design et réalisation. A cela s’ajoutent les produits de marques partenaires haut de gamme comme Vitra, Arper, Knoll ou Belux pour des espaces tendance et design. Parmi les produits phares, « Mindport Touchdown » et les cabines acoustiques Framery sont très prisés. Il se présente sous forme d’un cube acoustique isolant partiellement des nuisances sonores. Ce nouveau système répond aux exigences des open space. Cette révolution dans l’office a été créée par le couple visionnaire Greutmann-Bolzern qui a, également, redessiné les armoires Lista. Lista Office LO entretient, également, une relation de confiance avec ses clients soucieux de l’environnement, en leur proposant des matériaux recyclables et écologiques.

94


FAUTEUIL MORFINO CASAMANIA

FAUTEUIL LASTIKA LAGO

LOUNGE

*

BÂTIMENT A

TABLE MEDUSE CASAMANIA

POUF POLLON CASAMANIA

Un large panel de prestations Fabricant et revendeur, Lista Office LO accueille ses clients au sein de showrooms modernes et lumineux valorisant chaque produit dans le moindre détail. La société intervient sur l’installation de nouveaux sites ainsi que sur l’existant, dans le domaine de l’habitat, des bureaux, des entreprises, de la restauration, des institutions et des salles de congrès. A la vente s’ajoutent des prestations de conseils en aménagement de bureau et de planification. « Travaillant en étroite collaboration avec nos clients, nous nous occupons de réaliser l’ensemble de leur concept d’aménagement, de la répartition des zones, au choix du mobilier et des accessoires en passant par la réalisation 3D leur permettant de visualiser de manière optimale le projet », explique Emmanuel Perrey. Grâce à sa propre société, TOM Logistique, Lista Office LO assure la livraison et le montage et s’occupe également sur demande de vider les espaces à aménager en faisant appel à des entreprises partenaires de qualité. De même, le service après-vente est assuré par une équipe spécialement dédiée qui intervient dans toute la Suisse romande avec une grande réactivité. Une prestation à 360° synonyme de sérieux et de qualité pour la clientèle composée en majorité d’entreprises et d’architectes. Le Flow Work by Lista Office LO Disponible et à l’écoute de la clientèle, Lista Office LO valorise au quotidien son expérience de l’aménagement de bureau pour offrir à ses clients des concepts sur-mesure en fonction de leurs préférences et de la fonctionnalité visée. « Le fait que nous soyons fabricant nous offre une grande flexibilité pour répondre aux demandes spécifiques des clients. Rien n’est impossible », appuie Emmanuel Perrey. L’objectif : contribuer de manière active à la réussite de l’entreprise grâce à un environnement de travail performant. Privilégiant une approche globale, la société image des espaces agréables propices au bien-être et à la productivité des utilisateurs, tout en

rentabilisant au maximum les m2 à disposition par des solutions d’aménagement ingénieuses et des produits ergonomiquement adaptés. Un concept Flow Work basé notamment sur la mise en place d’espaces de travail modulables et flexibles d’utilisation permet un équilibre optimal entre moments d’échange et d’isolement. Résultat : 81% des utilisateurs ont plus de facilité à atteindre leur objectif. A cela s’ajoute une réduction des coûts pour les clients, qui économisent en moyenne un quart des surfaces de bureau et une grande partie des postes de travail inoccupés. Sans compter un accroissement de l’enthousiasme des collaborateurs. Des concepts qui se veulent modulables pour s’adapter à l’évolution des besoins du client.

Lista Office Vente SA

LO Genève Rue de la Coulouvrenière 44 • Case postale 5751 CH-1211 Genève Tél. +41 22 807 12 70 • www.lista-office.com

95


LAUREATO SKELETON, BOÃŽTIER EN CERAMIQUE, 42 MM


www.girard-perregaux.com


INTERVIEW

NICOLAS WALDER

MAIRE DE CAROUGE

« Carouge est une ville ouverte, tolérante et généreuse » Avec un centre-ville historique préservé, une offre culturelle attractive, de petits commerces et artisans et une zone industrielle dynamique, Carouge n’a rien d’une cité-dortoir. C’est aussi une ville qui bouge avec de nombreux projets en cours et à venir dont le très attendu quartier du PAV (Praille-Acacias-Vernets). Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré Nicolas Walder, Conseiller administratif en charge notamment de l’aménagement, de l’environnement et de la mobilité, également Maire de la commune pour une année.

© Aida Agic Noël

© David Wagnières

98


© Studio Ferrazzini Bouchet Photographies © David Wagnières

Qu’est-ce qui vous anime au quotidien dans votre fonction de Conseiller administratif de Carouge ? Ce qui me passionne c’est de travailler dans l’intérêt de la population avec comme objectif le bien commun. Carouge est une ville ouverte, tolérante et généreuse. C’est une ville dans laquelle je me sens bien et que j’apprécie. Avec mes collègues du Conseil administratif nous nous entendons très bien et c’est un plaisir de collaborer avec eux et de relever ensemble les grands défis auxquels fait face notre commune. Quel regard portez-vous sur Carouge ? Carouge est vraiment une ville en soi avec un caractère particulier. C’est une cité à l’identité forte avec un centre-ville à haute valeur patrimoniale et une histoire bien spécifique. Contrairement à d’autres communes, notre ville s’est développée harmonieusement en maintenant un équilibre presque parfait entre logements et activités économiques comme l’illustrent ses 22 000 habitants et 25 000 emplois. Un dynamisme auquel s’ajoute une diversité culturelle incroyable avec la présence notamment d’une forte communauté italienne et portugaise. Une mixité également sociale grâce aux politiques de logements menées par la commune avec notamment la Fondation Immobilière qui regroupe plus de 10% des logements de la commune et qui offre des appartements à loyers modérés. De cette diversité découle un engagement très fort des citoyens dans la vie publique et associative locale, que ce soit dans le Vieux-Carouge ou au sein de quartiers plus récents. Carouge se veut une ville proche de ses habitants. Qu’est-ce qui est mis en place par la municipalité ? Nous essayons d’appliquer ce que l’on appelle une « démocratie participative ». Les services de l’administration entretiennent des liens étroits avec la population. Par ailleurs, mes collègues et moi cherchons à aller au-delà des seules élections pour savoir ce que pensent

les citoyens en travaillant avec eux à la construction de la cité. Pour cela, nous restons très disponibles et organisons régulièrement des séances d’information et de concertation sur différents types d’objets et de projets qui touchent directement les carougeois-e-s. Parallèlement à cela, nous soutenons les habitant-e-s qui s’investissent dans des projets visant à rendre la ville vivante et accueillante. Carouge est une ville en plein développement. Comment assurer le lien entre ses différents quartiers et le centre de la commune ? Des réflexions sont menées bien en amont, dès la planification des projets. Nous favorisons par exemple la mise en place de cheminements piétons et cyclables afin d’assurer la perméabilité au sein et entre les quartiers. Nous travaillons actuellement sur des cheminements piétonniers depuis Pinchat et Drize sur le centre Il s’agit de promouvoir la mobilité douce mais aussi de maintenir une certaine centralité dans la commune en améliorant le lien avec le centre historique. La mise en place d’animations et le développement de certaines prestations sont aussi essentiels pour réunir les habitants et consolider le sentiment d’appartenance à la commune. Nous travaillons également sur la qualité de vie dans les quartiers comme par exemple sur le Quartier des Noirettes avec un assainissement du bruit pour favoriser la convivialité et le bien-être des habitants. 99


Quels sont les principaux grands projets actuellement en cours sur Carouge ? Ils sont nombreux. Il y a la reconstruction du Théâtre de Carouge qui est en cours. L’ancien bâtiment a d’ores et déjà été démoli et la salle des fêtes à côté va être rénovée. Il y a aussi la requalification complète de la route de Veyrier et du carrefour de la Fontenette. Des centaines d’arbres et d’arbustes y prendront racine d’ici 2020 avec la création de pistes cyclables et de trottoirs élargis. A terme, le visage du quartier de la Fontenette sera complètement modifié. Visuellement et socialement. Autre gros projet en cours, l’agrandissement du Parking de Sardaigne. Une liaison par un prolongement souterrain entre ce dernier et le parking situé sous les tours de l’avenue Vibert permettra la création de quelque 220 places publiques supplémentaires. Concernant l’accès, les axes de circulation ont été complètement revus. Les voitures entreront et sortiront du parking sur le boulevard des Promenades ou sur l’avenue Vibert, ce qui réduira la circulation dans le Vieux Carouge. Enfin, nous lançons actuellement les études concernant le réaménagement du Rondeau de Carouge en lien avec la requalification du Chemin de Pinchat qui devrait être élargi pour contenir une voie de bus en site propre.

© Loris von Siebenthal

© Aida Agic Noël

© Staprod

100

Carouge est également une ville qui s’illustre par sa culture. Pouvez-vous nous en dire plus sur l’offre locale ? Nous sommes très fiers de notre offre culturelle riche et variée. Nous avons trois théâtres : le Théâtre de Carouge, le Théâtre l’Alchimic ainsi que LES AMIS, musiquethéâtre qui sont tous trois très populaires. Des lieux complémentaires, source de grande richesse pour la commune. Nous avons également la chance d’avoir notre propre musée qui propose des expositions variées d’une grande qualité. Sans oublier bien sûr les fameux Printemps Carougeois et Concerts d’Automne qui marquent désormais le calendrier culturel genevois. Autre spécificité de Carouge, la céramique avec le parcours céramique et la Fondation Bruckner qui offre une renommée internationale à notre ville. A Carouge, il existe encore un lien fort entre culture et artisanat grâce aux nombreux artisans et galeristes installés dans le centre historique notamment et qui organisent des visites et événements.


© Levasseur6lu

Pièce maîtresse du PAV, le quartier de l’Etoile avance. Quels changements concrets pour Carouge ? Le projet PAV a franchi une étape décisive avec l’arrivée du premier plan localisé de quartier (PLQ) sur Carouge qui sera soumis au vote de la commune cet automne. Sur les quelques 12 000 nouveaux logements que comptera le PAV, Carouge en accueillera plus de 5000 avec la construction notamment de 6 tours dont 2 de grande hauteur dans le quartier de l’Etoile, ce qui représente au total selon nos prévisions près de 10 000 habitants supplémentaires pour la Commune. On y trouvera également des espaces commerciaux avec à la clé la création de nombreux nouveaux emplois. Une mixité essentielle pour redonner toute son attractivité à une zone aujourd’hui

© Irina Poppa

© Irina Poppa

© Ville de Carouge

essentiellement industrielle, relativement peu accueillante et vivante pour les Carougeois. Le secteur de l’Etoile offrira une nouvelle centralité à Carouge avec notamment le développement du pôle financier et bancaire, l’arrivée du Palais de Justice et la création de nombreux logements. Il jouxtera un grand parc public, d’une surface de 60 et 80 000 m2 qui sera une véritable bouffée d’oxygène pour toute notre commune. C‘est un projet enthousiasmant qui avance bien même s’il faudra encore attendre au moins deux ans avant les premiers coups de pioche. Pour nous cela représente un gros défi car nous veillons à nous impliquer dans toutes les étapes afin de faire de ce grand projet une véritable opportunité pour Carouge.

© Boris Dunand

© David Wagnières

101


BURCKHARDT+PARTNER SA

Vers une excellence Fondé en 1951 à Bâle, Burckhardt+Partner représente plus de 370 employés répartis entre le siège bâlois et ses succursales de Berne, Zurich, Lausanne et Genève. Son architecture contextuelle et la qualité de ses prestations en font un bureau des plus reconnus. Des caractéristiques que l’on retrouve au sein de l’agence romande dont la direction a été renouvelée. Zoom sur la philosophie d’un bureau visionnaire ainsi que sur quelques-uns de ses projets.

HUG / bâtiment de laboratoires « BatLAB » / Appel d’offre remporté en 2007, Réalisation 2011-2013 / BatLAB répond à la volonté des Hôpitaux Universitaires de Genève de centraliser, en un seul bâtiment, l’ensemble des laboratoires de process de l’hôpital, jusqu’ici disséminés en différents lieux du complexe hospitalier. Ce nouveau bâtiment comprend 10 niveaux hors sol et représente une surface d’environ 13 000 m2.

102


HUG | Nouveau bâtiment des lits BdL 2 | Brunet Saunier Architecture | O. Seyler | J. Lucan | G. Zimmerli | Burckhardt+Partner SA 5 ans après le jugement du concours d’architecture prononcé en mai 2006, le BdL2 est entré dans sa phase de réalisation dès juillet 2011. Mis à disposition des HUG à fin 2016, suite à une longue période de 66 mois de travaux, il est aujourd’hui en pleine exploitation et donne entière satisfaction aux utilisateurs et aux patients.

66 ans d’histoire Créé à Bâle en 1951, Burckhardt+Partner SA s’est développé en Suisse et en Allemagne pour devenir l’un des principaux acteurs dans son domaine. Au cours de ses 65 dernières années, il a influencé l’architecture de manière significative aussi bien sur le plan local qu’à l’international avec des projets d’envergure. C’est en 2004 que Burckhardt+ Partner s’installe en Suisse romande suite au rachat d’un bureau déjà présent à Lausanne et Genève. Deux entités qui forment aujourd’hui « Burckhardt+Partner Suisse romande ». De vingt-cinq collaborateurs, le bureau multiplie rapidement son effectif en 2008 pour satisfaire les besoins de la réalisation de projets majeurs. On citera notamment le nouveau Bâtiment de laboratoires, le nouveau bâtiment des lits des HUG, ou encore la construction du siège international de Japan Tobacco à Sécheron et divers immeubles de logement. Aujourd’hui fort d’une soixantaine de collaborateurs, le bureau romand réalise entre autres la rénovation et l’agrandissement du Palais des Nations à Genève, la construction de l’Ambassade suisse à Séoul, des laboratoires pour le CHUV et la rénovation et l’extension du Collège Rousseau à Genève. Une nouvelle direction Depuis le 1er juillet 2018, Oliver Henninger a repris la direction Suisse romande du bureau. Engagé depuis 12 ans chez Burckhardt+Partner, il a été promu partenaire pour assurer la relève, suite à l’élection de Philipp Bruhlmeier au poste de président du Conseil d’administration de Burckhardt+Partner SA. Valorisant plus de 25 ans d’activité professionnelle en Suisse et à l’étranger, Oliver Henninger est secondé au sein de la direction Suisse romande par Nicolas Vaucher, partenaire associé et garant de la haute qualité architecturale de tous les

projets du bureau romand. Le responsable de l’agence genevoise a également changé de visage, avec l’arrivée en juillet 2018 d’Eric Proment, architecte EPFL. Un bureau polyvalent Burckhardt+Partner couvre l’ensemble des domaines de l’architecture : recherche, industrie, commerces, industrie pharma, domaines médical et éducatif, bureaux, logements collectifs, etc., ses compétences sont multiples. Leurs projets concernent des constructions neuves, des projets de transformation ou de rénovation ; il s’illustre notamment par sa capacité à trouver des solutions pragmatiques. En qualité de planificateur général, il constitue une équipe d’ingénieurs spécialisés qu’il dirige et il assure l’entière responsabilité du projet, depuis la planification jusqu’à la réalisation, de la première définition des besoins, jusqu’au décompte final. Pour certains projets d’envergure, il collabore ou s’associe à des architectes de renommée internationale, afin de partager son savoir faire et d’apporter une véritable plus-value au Maître d’ouvrage, tant au niveau de la conception que de l’exécution.

Concours d’architecture gagné en 2018 : Rénovation et extension du Collège Rousseau construit en 1969 à Genève par l’architecte Alain Ritter.

103


JTI Genève Japan Tobacco International | SOM Skidmore, Owings and Merrill | Burckhardt+Partner SA | EG Implenia | Remise du bâtiment le 11 août 2015, inauguration octobre 2015.

Ce fut le cas avec le bureau américain SOM pour la construction du siège international de Japan Tobacco en 2015, dont il a supervisé l’exécution, ou l’actuelle rénovation et agrandissement de l’ONU. Le bureau participe également à de nombreux concours, qu’il sélectionne en fonction de ses intérêts et de son goût prononcé du défi. Cette activité relève clairement du domaine « recherche & développement » du bureau, exercice indispensable pour la formation continue de nos collaborateurs, sans compter l’acquisition de projets d’intérêt public, particulièrement intéressant, souligne Nicolas Vaucher. Une architecture spécifique et rationnelle Grâce à la qualité de son effectif, Burckhardt+Partner est en mesure de mobiliser une équipe spécifique et performante en intégrant des profils de spécialistes et de généralistes adaptés selon la taille, la complexité et le domaine de chaque projet. Chaque projet est différent. « La réponse apportée vise la meilleure adéquation entre le contexte du projet, son programme et l’expression architecturale du bâtiment. Si la structure du bureau laisse à penser par sa taille à un mode de production plus industrielle, la qualité architecturale de chaque projet n’en demeure pas moins artisanale, à savoir du « cousu main » : c’est d’ailleurs là que réside notre force », explique Nicolas Vaucher « Nous sommes des architectes disponibles et à l’écoute. Nous accompagnons nos clients à chaque étape de leur projet. Nous menons notamment des analyses approfondies pour leur montrer comment valoriser leur bien et plusieurs variantes sont toujours proposées. Nous cherchons à les impliquer au maximum en vulgarisant notre travail, afin de leur permettre de prendre des décisions en toute connaissance de cause », affirment Eric Proment et Oliver Henninger. 104

La qualité pour crédo Au quotidien, la qualité est la priorité numéro un de Burckhardt+Partner. Le bureau forme et dirige ses collaborateurs dans le but de mettre en œuvre le savoirfaire développé depuis 65 ans au service d’une qualité constante. Il applique une gestion de la qualité active à tous les niveaux, notamment dans les processus de travail techniques ou managériales de la société et réalise des audits internes. Figurant parmi les précurseurs du BIM en Suisse, Burckhardt+Partner a intégré il y a trois ans des formateurs spécialisés et a défini un plan de qualité dédié à l’outil BIM. « Aujourd’hui, tous les projets du bureau sont élaborés sur REVIT », précisent Eric Proment et Oliver Henninger. Le développement durable est cher à Burckhardt+ Partner, non pas du seul point de vue énergétique auquel il est trop souvent réduit, mais aussi dans ses dimensions sociales et économiques qui sont prises en compte dès les premières esquisses d’un projet. Au final c’est l’équilibre spécifique et adéquat de chaque projet qui participe à sa qualité intrinsèque. La force d’une équipe Burckhardt+Partner c’est aujourd’hui 60 collaborateurs en Suisse romande parmi lesquels figurent des architectes de formations universitaires, des dessinateurs et techniciens, des directeurs de travaux et économistes ainsi que du personnel administratif. Au bénéfice de parcours et d’expériences variés, plus de 14 nationalités sont représentées. « Une source de richesse pour le bureau, tout comme la diversité des âges », appuient Eric Proment et Oliver Henninger. Le bureau privilégie une hiérarchie horizontale par la responsabilisation de chaque collaborateur et encourage l’autonomie et la prise d’initiatives. « Si chaque projet est mené par un chef


de projet, des réunions bimensuelles des cadres dirigeants permettent à chacun-e d’avancer ses idées avec à la clé la création de synergies pour des solutions toujours plus innovantes et performantes », poursuivent-ils. Une architecture collaborative en somme qui constitue l’ADN du bureau. Celui-ci cultive une philosophie d’entreprise basée sur l’écoute et le dialogue. De quoi expliquer la grande fidélité du personnel qui chaque année se retrouve lors d’un voyage d’entreprise qui permet de souder l’équipe. A noter que les collaborateurs détiennent 100% de l’actionnariat de l’entreprise. Burckhardt+Partner se distingue également pour son engagement pour la jeunesse en accueillant deux apprentis, une manière d’assurer une relève de qualité.

Zoom sur quelques projets Ambassade suisse à Séoul La ville de Séoul poursuit un développement rapide, au rythme des métropoles asiatiques contemporaines. Ce développement urbain gagne de nombreux quartiers qui changent brusquement d’échelle et de caractère, passant d’un tissu tapissant de maisons traditionnelles à un quartier très dense de tours de logement aux façades anonymes. Le quartier résidentiel de Seodaemu-gu est l’illustration de ce type de métamorphose. Le terrain de la représentation suisse à Séoul se retrouvera prochainement enclavé dans ce nouveau quartier, comme une oasis au cœur du projet « New Town ». Le projet de la nouvelle ambassade ambitionne une expression appropriée, tant morphologique que sémantique, afin d’éviter l’association trop rapide entre l’image de l’oasis et celle de la Suisse. Plutôt que de s’inscrire dans la forme urbaine du futur quartier, le bâtiment épouse les contours topographiques du parc voisin de Gyeonghuigung. Cette grande « maison » réunissant sous un toit commun la chancellerie et la résidence s’inspire de la typologie du Hanok. Elle évoque les maisons traditionnelles et propose une image contemporaine et spécifique, celle d’une ambassade qui s’implante avec modestie dans son pays hôte. Sa forme en spirale symbolise à la fois l’intégration et l’ouverture, le natif et l’étranger, l’aire urbaine et l’aire consulaire. Ce projet est le résultat d’un concours international d’architecture gagné en 2015.

105


Nouveau Centre de Neurosciences Psychiatriques (CNP) du CHUV, site de Cery à Prilly Ce nouveau centre d’études CNP s’implante dans la partie historique du campus de Cery. Le CNP s’insère entre deux bâtiments existants avec lesquels il se connecte. Sa position dicte l’orientation des différents locaux : bureaux au sud et laboratoires au nord. Visant à assurer une interaction quotidienne entre cliniciens et chercheurs dans les domaines de la génétique, biologie moléculaire, biochimie, morphologie, électrophysiologie, science du comportement, le CNP regroupe sur 4 niveaux hors terre 25 laboratoires de recherche et leurs locaux de support, des bureaux, des salles de conférence et des espaces communs. La distribution rationnelle du programme optimise la fonctionnalité du bâtiment et crée des espaces de qualité. Les locaux techniques et de services ainsi que les gaines verticales sont implantés au centre du

106

bâtiment. La répartition claire des laboratoires et des bureaux de part et d’autre de cette épine dorsale permet à la fois une indépendance des deux types d’activité et leur rapprochement selon la complémentarité recherchée. Au rez-de-chaussée, l’entrée et la réception offrent un espace d’attente et une liaison directe avec la cafétéria. La modénature des façades est travaillée en accord avec le mode de préfabrication. La finition du béton est sablée, sa teinte est réalisée par des agrégats naturellement colorés, gris clair et jaune. Cette matérialité durable et robuste trouve un certain raffinement dans ses finitions pour un aspect sobre et contemporain. Le projet respecte les critères des labels MINERGIE-P et ECO. Ce projet est le résultat d’un concours d’entreprise totale, gagné en 2015 en partenariat avec l’entreprise Losinger-Marazzi.


Transformation d’un immeuble administratif du CRÉDIT SUISSE, sis rue du Rhône à Genève Situé au cœur de la ville, à la croisée de plusieurs quartiers, le bâtiment profite d’une forte visibilité. La tour de l’île, la rue de la Cité, les quais du Rhône, la place de Bel-Air sont autant de lieux qui trouvent dans leur perspective l’une des trois façades de cet édifice bancaire des années 70’. Sa rénovation complète vise une valorisation de son potentiel et la redéfinition des espaces de travail. Grâce à sa triple orientation, l’espace principal se développe le long de la façade au profit d’un environnement décloisonné et aéré. En attique, les salles de réunion et de conférence partagent le dégagement sur les toits de la ville ou sur l’enfilade du Rhône. Au rez-de-chaussée, le Passage de la Monnaie, assurant la perméabilité au travers de l’îlot, est réaménagé pour accueillir de nouveaux commerces et l’entrée de l’établissement bancaire. L’expression architecturale de la nouvelle façade affirme un certain classicisme par un registre vertical

dominant et souligne sa composition tripartite correspondant à la nouvelle répartition programmatique : commerces, bureaux et centre de conférence. Le rythme des ouvertures reprend la trame structurelle, formant de grandes baies vitrées qui offrent aux espaces de bureaux de la lumière naturelle en profondeur. Les éléments de façade sont réalisés en béton aux tonalités ocre clair s’accordant à la pierre de la cité de Calvin. Ce projet est le résultat d’un concours d’entreprise totale gagné en 2013 en partenariat avec l’entreprise Implenia.

Burckhardt+Partner SA

Avenue Industrielle 14 • CH-1227 Carouge/GE Tél. +41 22 308 14 00 geneva@burckhardtpartner.ch www.burckhardtpartner.ch

107


PERRETEN ET MILLERET SA (P&M)

Polyvalence et expertise Fondé il y a plus de 60 ans, Perreten et Milleret SA est un bureau d’ingénieursconseils spécialisé en structures, génie-civil et environnement, certifié ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001. Situé à Carouge, il compte 50 collaborateurs compétents et passionnés. Il participe et pilote de nombreux projets d’envergure du canton. Portrait d’une société innovante qui évolue avec son temps.

Dépôt TPG-En Chardon.

108


dans lesquels ses compétences en gestion de projet, analyse de risque, innovation et utilisation optimale des ressources sont déterminantes et fondamentales. P&M dispose également d’un pôle Environnement/ Energie qui répond aux enjeux environnementaux variés et toujours plus complexes : étude d’impact, suivi environnemental de réalisation (SER), diagnostic amiante, PCB et autres polluants, audit énergétique, concept énergétique territorial (CET), CECB (certificat d’énergie cantonal du bâtiment), bilan thermique et calcul IDC (indice de dépense de chaleur). Le Suivi environnemental de réalisation (SER) de l’ensemble des lots du CEVA est un exemple des projets phares en cours d’exécution. Erik Langlo

Marc Lachenal

Julien Treleani

Jean-Jacques Mégevand

Un bureau bien installé Créée en 1955, l’entreprise change de raison sociale en 1978 et est renommée Perreten et Milleret SA. Elle est actuellement dirigée par une équipe de trois associés de générations différentes, Erik Langlo, Julien Treleani et depuis 2015 Marc Lachenal, un an après le départ de Serge Dal Busco au Conseil d’Etat. En 2017, JeanJacques Mégevand intègre le bureau pour diriger et développer le secteur du génie-civil. Depuis sa création, le bureau a signé un grand nombre de réalisations figurant parmi les plus emblématiques du canton de Genève et de sa région. On citera les Tours de Carouge dans les années 60, Uni Mail, le Siège de l’UEFA, la Maternité des HUG, le TCOB et la reconstruction des ponts de l’Ile, la tranchée couverte de Vésenaz et plus récemment la gare des Eaux-Vives du CEVA et les nombreux bâtiments du Quartier de l’Adret en cours de réalisation.

Des solutions innovantes et durables P&M propose des solutions innovantes, durables et parfaitement adaptées aux besoins de ses clients, parmi lesquels figurent notamment des services et administrations publics, de grands groupes industriels, des entreprises générales et clients privés. De par sa taille et ses spécialités, il est capable de constituer des équipes performantes regroupant les compétences les mieux adaptées. Chaque mandat est géré de manière intégrée avec comme objectif principal la satisfaction du client. Ce dernier est d’ailleurs associé étroitement pendant toute la durée du projet en toute transparence, participant à l’ensemble des décisions. Un lien essentiel pour garantir la bonne compréhension des objectifs, des contraintes et des missions, ainsi que pour porter le développement optimal d’un projet répondant en tout point à ses attentes. Le bureau a en outre intégré la méthode du BIM (Building Information Modelling) dans plusieurs projets. Le BIM permet de simuler au moyen d’une maquette virtuelle, l’édification d’un ouvrage, dont le but est d’analyser l’impact des choix de la conception sur l’ensemble du projet : une aide à la conception pour tous les intervenants. Faisant preuve d’une éthique irréprochable, chaque projet est développé avec l’objectif de contribuer à bâtir un cadre de vie durable. Sa vision globale, son approche intégratrice et son sens des responsabilités participent à la protection de la planète et au bien-être de ses habitants. Une excellence certifiée ISO 9001 (qualité), ISO 14001 (environnement) et OHSAS 18001 (santé et sécurité au travail).

Challendin BIM.

De multiples compétences P&M est un bureau polyvalent à la pointe de l’innovation. En effet, il est capable de gérer des projets d’infrastructures multidisciplinaires particulièrement complexes qui demandent une approche globale. Il assume la responsabilité de l’ensemble des prestations d’ingénieur civil, allant de la formulation des besoins et la conception à la réalisation de l’ouvrage, en passant par le projet, la rédaction des appels d’offres et la direction des travaux. Le bureau est capable de mener à bien tous types d’ouvrages (pont, tunnel, bâtiment de logements et administratif, école, ensemble industriel, parking, réalisation de quartier, réseaux de canalisations, assainissement), 109


La force d’une équipe P&M fait partie d’un des plus importants bureaux de la place. Ses valeurs, sa dimension humaine et son esprit d’équipe conduisent au succès de l’entreprise. Disponible et à l’écoute de ses employés, la direction accorde une importance particulière à garantir les meilleures conditions de travail possibles pour encourager chacun à donner le meilleur de lui-même. La variété, l’innovation et la multidisciplinarité des projets menés constituent une source de motivation importante, tout comme la confiance et l’autonomie dont jouissent les collaborateurs. Entreprise formatrice avec une culture d’entreprise ouverte, elle s’investit à l’égard des plus jeunes. Elle a dans son effectif des jeunes ingénieurs civil leaders en devenir, des apprentis dessinateurs génie-civil et accueille tout au long de l’année des stagiaires (stage découverte ou dans le cadre du cursus universitaire). Une manière d’assurer une relève de qualité dans son métier.

Zoom sur quelques projets Gare CEVA Genève – Eaux-Vives (Lot 6) / GE Construction en groupement d’ingénieurs civils d’une gare souterraine de 320 m de longueur, 21 m de largeur et 16 m de profondeur, complétée de part et d’autre de tranchées couvertes de transition franchissant l’avenue Théodore-Weber, la Rue Agasse, la route de Chêne et le chemin Franck-Thomas, soit au total 750 m d’ouvrage souterrain. Pour l’ensemble des lots du CEVA, P&M effectue le suivi environnemental de réalisation (SER). Quartier de l’Adret Pont-Rouge-Lancy / GE Ce chantier d’envergure annonce l’émergence d’un nouveau pôle urbain à la jonction des villes de Genève, Lancy et Carouge. A la clé, 15 bâtiments de 640 logements pour environ 1800 habitants, 2 bâtiments d’activités mixtes, parking d’environ 1000 places, vélo-station, construits à proximité immédiate de la première gare achevée du Léman Express, la Gare CEVA Lancy-PontRouge. P&M assure les prestations complètes d’ingénieur civil pour les structures, ainsi que la coordination de l’ensemble des réseaux du quartier.

CEVA – Suivi environnemental (SER).

Dépôt TPG « En Chardon » à Meyrin / GE Réalisation en groupement pluridisciplinaire d’un bâtiment de 350 m de long et 220 m de large qui abritera d’ici fin 2018 les trams au rez-de-chaussée et les bus en sous-sol. De plus, P&M effectue le suivi environnemental de réalisation (SER). Tram Halte Carouge-Bachet – Interfaces CEVA / GE Création de 1300 m de nouvelles lignes de tram, aménagements d’espaces publics et création de nouveaux réseaux. Les travaux se sont déroulés avec d’importantes contraintes : le maintien de la circulation des transports publics et des transports individuels motorisés. Genève-Aéroport-Vengeron / GE Réseau de galeries de 1,5 km réalisé en micro-tunneliers, destiné à la récolte des eaux de pistes moyennement polluées (EMP) vers un important bassin de rétention (V utile 9500 m3). Immeubles du chemin de Challendin – Chêne-Bougeries / GE Construction de 12 immeubles, reliés la plupart par un niveau de parking en sous-sol, avec env. 150 logements. Démarrage des travaux prévu début 2019 et projet développé avec la méthode BIM.

Gare CEVA – Eaux-Vives.

Genève-Aéroport-Vengeron/GE.

110


Quartier Adret Pont-Rouge.

Les Hauts-du-Château – Bellevue / GE Réalisation d’ici à 2021 de deux immeubles de 300 logements, avec des commerces, équipements publics et un parking commun de plus de 900 places en sous-sol et projet développé avec la méthode BIM. MICA – Les Communaux d’Ambilly / GE Dans le cadre de ce grand projet des Communaux d’Ambilly à Thônex qui prévoit 2400 nouveaux logements à l’horizon 2030, P&M est adjudicataire des travaux de construction du maillon routier, de la réalisation du Mail central et des espaces publics, ainsi que du groupe scolaire. P&M est lauréat du concours SIA 142 à 2 degrés en pool avec l’architecte CCHE de la « pièce A4 », un périmètre d’env. 58 000 m2 qui prévoit la construction de logements et activités/services de proximité. Quai Vernets / GE Un nouveau quartier verra le jour sur le site de la Caserne des Vernets, qui comprendra 1500 nouveaux logements, activités et équipements publics, espaces verts et parking. P&M est chargé de la réalisation d’un des bâtiments destiné à du logement. Ce projet est développé avec la méthode BIM. Cycle d’Orientation Vernier-Balexert / GE P&M et le bureau CLR Architectes ont remporté le concours pour la réalisation du nouveau cycle qui remplacera l’actuel CO du Renard. Prête pour 2024, la nouvelle école accueillera dans ses quatre ailes 900 élèves et comportera 50 salles de classes, une médiathèque, des salles de gymnastique, des locaux administratifs et un auditoire de 300 places.

Halte Carouge-Bachet.

MICA. © Batima C2I

Perreten et Milleret SA

Rue Jacques-Grosselin 21 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 309 49 30 • Fax +41 22 342 49 37 info@pmsa.ch • www.pmsa.ch

111


AR-TER ATELIER D’ARCHITECTURE-TERRITOIRE SÀRL / SIA FSU

Un atelier qui traverse les échelles L’atelier ar-ter est un collectif à taille humaine basé à Carouge. Ses fondateurs, forts de nombreuses années d’expérience ont fait le choix d’une approche transversale et proposent des projets à toutes les échelles. Il réunit des professionnels de générations et d’expériences diverses et a su s’illustrer par plusieurs projets, comme la rénovation de l’emblématique Pont de Carouge, la réhabilitation du site des Berges de Vessy sur Arve, les espaces publics du Vieux Carouge et de Versoix Centre-Ville ou encore le projet de 220 logements dans le quartier de la Combaz à Gland. Zoom sur un bureau qui fête ses 10 ans cette année !

Maison unifamiliale à Stäffa, Zurich, 2015. © Anouck van Oordt

112


Habitat groupé de quatre unités d’habitation à Troinex, 2016. © Olivier Zimmermann

Une riche histoire... Installé dans l’une des Tours de Carouge, ar-ter a été fondé en 2008 par trois professionnels au parcours riche et varié. Issus du « collectif d’architectes bbbm » qu’ils ont co-fondé en 1984, Jacques Menoud et Marcellin Bathassat (FAS) ont pu s’illustrer au fil des ans par la conduite de nombreuses réalisations comme la transformation du Grand rural de Landecy (prix Intersassar en 1987), la rénovation des Bains et Jetée des Pâquis, ou encore la réalisation des premiers immeubles Minergie de 120 lo­ gements (projet lauréat du concours en 2000) au quartier du Pommier à Genève. Forts de leurs diverses expériences, pour ces deux passionnés le temps est venu de partager leurs connaissances et savoir-faire avec la jeune génération. Ils fondent en 2008 avec Laurent de Wurstemberger, architecte (FAS) de l’Ecole d’architecture de Mendrisio au Tessin, une nouvelle structure dénommée ar-ter, atelier d’architecture-territoire. S’y associent Astrid Rogg, administratrice, et Pedro Diaz-Bérrio, architecte en provenance de Lisbonne. Ces personnalités, issues de générations, de formations et d’environnements différents insufflent à ce bureau leur envie de regrouper de nouvelles forces et de partager des compétences avec de jeunes architectes. Aujourd’hui, l’atelier est représenté par une bonne dizaine de collaborateurs qui partagent la même vision autour des thèmes concrétisés par l’activité d’ar-ter (voir monographie Bâtisseurs suisses 2 édité par espazium / TRACES / TEC 21). Relier les dimensions de l’architecture et du territoire ar-ter, une raison sociale qui n’a pas été choisie au hasard et qui a fait l’objet d’une réflexion – accompagné par Daniel Kunzi (atelier blvdr) – basée sur une approche transversale et territoriale des échelles de l’architecture, du patrimoine, de l’urbanisme. Une démarche qui s’affirme par un croisement des disciplines dans la complexité des projets qui lui sont confiés. L’atelier accorde une importance particulière aux questions d’échelles territoriales dans lesquelles s’inscrit leur architecture. Restauration et transformation de sites ou d’édifices patrimoniaux, réaménagement d’espaces

publics, renaturation de cours d’eau, réhabilitation de sites, études et plans d’aménagement, densification de quartier, réalisations de logements unifamiliaux ou collectifs. Du territoire aux bourgs, villes et villages, jusqu’aux unités des habitations et ses éléments constructifs, ar-ter recherche constamment à intégrer la notion d’espace au cœur de son projet tout en prenant en compte les différents principes d’économie de moyens ou le non gaspillage des ressources matérielles et humaines dans l’acte de construire. Cette culture du projet implique également un volet social important. Pour cet atelier, les notions de confiance, d’investissement, de prise de risque et du commun sont au centre de chacune de leurs réflexions. Une vraie complémentarité entre les complexités spatiales et techniques et la place de l’humain qui se joue dans le processus de projet. Une vision de partage intergénérationnelle ar-ter conçoit son atelier comme un laboratoire au sein duquel il assemble les notions de connaissance, de créativité ou d’innovation, et de partage. Chaque projet est l’aboutissement d’un travail de groupe au cours duquel chacun apporte ses hypothèses, ses expériences, doublé d’une pratique interdisciplinaire de projet qui permet à l’atelier de contribuer à l’art de bâtir. Ici la dynamique de connaissance et de recherche prend tout son sens grâce à des collaborateurs investis et passionnés, sans nier les moments de confrontation constructive. La reconnaissance de l’histoire du lieu, comme préalable au projet, leur permet de proposer des solutions sensibles, adéquates aux problématiques entre site et programme (négociation qualitative). L’équipe intergénérationnelle est composée de professionnels issus de plusieurs horizons et générations qui lui permettent de stimuler une sorte de co-apprentissage et de transmission des savoirs et compétences. En parallèle, la nouvelle génération amène et favorise l’exploration de certaines solutions novatrices liées aux nouvelles technologies. Dans cet esprit, l’atelier ar-ter s’attache au développement du projet sur les grands thèmes qui lui semblent essentiels. 113


Contexte, architecture et patrimoine Tout commence par un « état des lieux » pour identifier ce qui existe, la prise en compte du contexte. Ce « déjà-là » ou ce « faire-avec » sont quelques-unes des préoccupations clés d’ar-ter. « La question qui nous préoccupe est bien le comment faire, quelle manière construire, comment traiter l’existant et l’ajout ? Car le patrimoine est un projet, reliant modèles, durabilité, inventions et histoire des matériaux. Il est constitutif de notre rapport à notre environnement et nous rappelle que l’architecte travaille sur le territoire de la mémoire. Cette réflexion amène à une nécessité d’emboitement entre patrimoine, écologie et urbanisme ». Actuellement, ar-ter conduit une réhabilitation du site de Compesières et la restauration des étages de son château.

Rénovation-transformation d’un domaine rural à Choully, 2012. © Olivier Zimmermann

Réhabilitation et reconversion de l’ancienne usine de pompage de Vessy, Veyrier, 2015. © Marcellin Barthassat/ar-ter

Restauration et transformation du Pont de Carouge, 2017. © Olivier Zimmermann

Plan et projet de Paysage du Grand Genève Agglomération franco-valdo-genevoise, 2010. © dessin atelier ar-ter

Nature, agriculture et paysage C’est un domaine où ar-ter est très actif, notamment sur les projets de renaturation de cours d’eau (Protection de la Versoix, renaturation de la Seymaz, organisation des concours sur l’Aire et la Sarine). L’atelier est aussi l’auteur du Plan Paysage du Grand Genève (Grand Prix européens de l’urbanisme 2010). Il considère que la nature, la terre nourricière et l’agriculture constituent les fondements, parmis d’autres, de l’écologie du paysage. « Comment alors « dépiéger » le sol urbain pour rendre la terre fertile et nourricière aux côtés des autres ressources environnementales face à la croissance urbaine ? Ce questionnement n’est pas habituel, mais nos métiers doivent en saisir la dimension territoriale, l’agriculture et la nature constituant notre source de survie ». C’est le sens que tente de donner ar-ter dans plusieurs études d’aménagement du territoire.

Renaturation de la Seymaz et ses affluents en 3 étapes, Meinier et Choulex, 2004-2010.

Réalisation d’une halle maraîchère pour l’UMG dans la Plaine de l’Aire, Perly-Certoux, 2015.

© Olivier Zimmermann

© Olivier Zimmermann

114


Projet des espaces publics et infrastructures dans le nouveau quartier de Belle Terre, Communaux d’Ambilly, Thônex, en cours de réalisation par le Groupe Affluent. © archigraphie / ar-ter

Habitat, espace urbain et mobilité La vaste question du logement et du mode de déplacement se situe, pour ar-ter, au nœud de la croissance des villes. Son implication dans le projet d’un quartier de 220 logements à Gland, ou dans plusieurs concours, entraîne l’ensemble de l’atelier vers une recherche du « plan logement » (typologie) qui allie architecture, urbanisme et mobilité. Dans cette superposition des domaines, les espaces publics constituent un « lien » essentiel pour ar-ter. Une relation que l’atelier a développée à Versoix Centre-Ville (lauréat du concours en 2009), dans le quartier des Communaux d’Ambilly (auteur du projet d’espaces publics) et actuellement dans le projet de réaménagement de la rue du village de Puplinge ou du projet de voie verte pour la Ville de Fribourg.

Projet et réalisation des espaces publics du quartier de Versoix Centre-Ville, 2016. © Barbara Haemmig

Projet de 220 logements et activités dans le quartier de La Combaz à Gland, en cours. © Ó ar-ter / Régie Naef

atelier d’architecture-territoire sàrl / sia fsu boulevard des promenades 8 CH-1227 carouge/genève Tél. +41 22 304 18 00 info@ar-ter.ch www.ar-ter.ch

115


L’art du parquet Référence du parquet à Genève, WoodArt met depuis 14 ans ses compétences et sa passion du bois au service d’une large clientèle. Parquet intérieur, rénovation, terrasse, elle offre un service global et sur-mesure. Zoom sur une entreprise à taille humaine qui excelle dans son domaine.

116


Depuis 14 ans à votre service A l’origine de WoodArt, M. Marques, 24 ans d’expérience dans le parquet. Poussé par une volonté d’indépendance et désireux d’offrir ce qui se fait de mieux dans son domaine, ce poseur de métier ouvre en 2004 sa propre entreprise. Installé dans un petit bureau à Carouge, il débute seul. Son sérieux et professionnalisme lui permettent de faire rapidement prospérer son affaire qui déménage en 2008, à quelques encablures de son adresse initiale, dans des locaux plus spacieux intégrant un vaste showroom. Aujourd’hui forte d’une dizaine de collaborateurs, WoodArt intervient principalement à Genève ainsi qu’en Suisse romande avec comme activités principales la pose, la rénovation et la restauration de parquets anciens.

Des parquets de qualité sélectionnés pour vous Avec son caractère chic et authentique et son aspect chaleureux, le parquet en bois séduit de plus en plus. Il offre de multiples possibilités de personnalisation et peut s’adapter à tous types d’habitations, des plus traditionnelles au plus contemporaines. WoodArt offre une gamme variée de parquets à même de satisfaire toutes les envies et tous les budgets. Des produits présentant une qualité de finition et une esthétique parfaite, savamment sélectionnés par l’équipe de WoodArt directement auprès des fabricants. « Nous travaillons avec des entreprises de renom, exclusivement basées en Europe et dont nous connaissons les méthodes de travail », explique le directeur. Les collections sont régulièrement renou-

velées en fonction des dernières tendances et offrent un large choix de finitions et de coloris. Envie d’en savoir plus, WoodArt vous accueille dans son Showroom moderne et lumineux de 140 m2 de surface d’exposition dans lequel vous pourrez également y retrouver une gamme complète de produits d’entretien ainsi que de nombreux accessoires. Un conseil sur-mesure WoodArt met son expérience au service d’une clientèle variée. Particuliers, architectes, décorateurs, régies immobilières comme entreprises générales, le maîtremot reste l’excellence. Formés et expérimentés, les techniciens se veulent disponibles et à l’écoute pour conseiller au mieux chaque client et satisfaire leurs attentes, aussi bien en termes de coût, d’usage que d’esthétisme. « Il n’y a pas de limites, nous faisons du sur-mesure ». A la personnalisation de sols intérieurs, s’ajoute la création de terrasse extérieures en bois et en composite. 117


Bien au-delà de la vente Chez WoodArt, les clients bénéficient d’un seul et unique interlocuteur de la vente à la pose. De quoi permettre à l’entreprise d’offrir un service complet tout en maitrisant la qualité de ses prestations. Ajouté à cela WoodArt dispose de ses propres équipes de pose. Des collaborateurs diplômés de la filière bois au bénéfice d’une large expérience dans le parquet. Totalement autonomes, ils sont en mesure de suivre un chantier dans sa globalité. Du projet le plus simple au plus complexe, ils interviennent avec le même sérieux et professionnalisme, accordant un soin particulier au moindre détail. Préservez la beauté de votre parquet grâce au contrat d’entretien Afin de prolonger la beauté du sol de ses clients, WoodArt a mis en place en 2018 un service entretien. « Plus un parquet est entretenu, mieux il pourra résister à l’usure du temps », explique M. Marques. Si certaines opérations appartiennent à l’entretien quotidien, d’autres plus complexes, requièrent l’intervention de professionnels. Parquet ciré, parquet huilé, parquet vitrifié, WoodArt propose des contrats d’entretien personnalisés adaptés à chaque type d’usage et de finition.

Rue Joseph-Girard 6 • CH-1227 Carouge (GE) Tél. +41 22 300 50 10 • Fax +41 22 300 50 11 info@wood-art.ch • www.wood-art.ch

118


Pensez au contrat d’entretien et préservez durablement votre parquet

Show-room Conseil Diagnostic Vente

Pose Rénovation Entretien Terrasses

WoodArt SA Rue Joseph Girard 6 CH-1227 Carouge


Accompagner un projet et fournir du « clé en main » ! Delphine Voellinger se distingue dans le paysage des architectes genevois par son suivit des projets dans leur globalité, du concept à la réalisation en passant par un suivi de chantier traditionnel, impliquant l’intervention de nombreuses entreprises et corps de métier. Transformation, rénovation, réhabilitation et restauration sont ses spécialités, en particulier pour les objets de qualités patrimoniales. Ses mots d’ordre : la satisfaction de sa clientèle, le respect de la nature originaire des objets et le développement durable. Une philosophie grâce à laquelle l’Atelier D.Voellinger Architecte s’est fait un nom.

120


Une éthique en point d’orgue Dephine Voellinger aime son métier. Elle ne le conçoit pas sans mener chaque projet de A à Z, avec son équipe. Au-delà, de cette typicité, plusieurs paramètres entrent en ligne de compte comme l’importance apportée au bien-être du client. « Nous réalisons une architecture sur-mesure qui privilégie la communication et l’échange tout au long du projet. Chaque mandat est alors un nouveau défi et une aventure à part entière », expose-t-elle. Dans le même temps, le bureau apporte une attention particulière au respect de l’environnement dans la construction tout comme à la notion d’économie d’énergie qui lui apparaît comme primordiale et représente un véritable état d’esprit. Etude de cas Transformer une grange pour en faire deux appartements A Russin, l’Atelier D.Voellinger Architecte a réalisé, dans son intégralité, un projet de transformation d’un très grand appartement en deux distincts, dans un bâtiment classé au patrimoine bâti du village. Cette ancienne grange de 380 m2 au sol accueillait un logement qui a été repensé au niveau de la distribution des pièces. A ceci s’ajoutaient des espaces vacants dans les combles qui ont été utilisés pour obtenir au final, deux résidences, totalement indépendantes. Pour ce programme, l’esprit de la maison a été préservé en utilisant des matériaux existants ou en ajoutant des éléments comme un escalier en chêne, dans une parfaite harmonie. Des panneaux solaires ont été installés pour aider à l’autonomie en matière d’eau chaude et de chauffage et un assainissement complet du bâtiment a été réalisé au niveau de l’isolation afin de garantir une qualité thermique parfaite. Une ancienne poste devient un salon de coiffure Le bureau s’est vu confier la mission de remodeler l’ancienne poste de Russin en un espace commercial : un salon de coiffure. La façade, aux menuiseries métalliques munies de grilles, a été revue en harmonie avec l’ensemble existant du bâtiment. Les nouvelles menuiseries en bois ouvrent l’intérieur vers l’extérieur par de grandes vitres et rendent le lieu lumineux et accueillant. L’espace intérieur est aménagé avec une grande pièce unique, une zone sanitaire et un espace cuisine-labo. Les aménagements intérieurs ont été réalisés en collaboration avec un architecte d’intérieur spécialisé en salon de coiffure. Construction d’un logement de service Gageure pour un architecte que la valorisation d’une propriété par la construction d’un logement semi-enterré, sur le terrain en forte pente. Ce projet de logement de service propose une habitation sous forme de loft avec cuisine ouverte sur l’espace de vie et une zone nocturne. Chaque pièce est une continuité de l’autre et au final, ce sont 90 m2 baignés de lumière qui accueille cet habitat totalement privatisé. De toute part, les grandes baies vitrées ouvrent des perspectives sur l’extérieur et offrent des points de vue sur le jardin environnant. La toiture plate prolonge le jardin de la maison existante des propriétaires et la grande pergola propose une nouvelle ligne d’horizon sur le lac.

Atelier D.Voellinger Architecte

Rue Jacques Grosselin 23 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 342 78 40 • Fax +41 22 342 52 54 info@adv-a.ch • www.adv-a.ch

121


GRELLOR SA

Engagée pour une Suisse propre et réfléchie Chez Grellor, PME genevoise spécialisée dans la conception et distribution d’articles, produits et machines de nettoyage pour tous secteurs, une devise fait foi : « Depuis 1915 la qualité est de rigueur et il en sera toujours ainsi ! » Exigeante, dynamique et performante, cette société se veut engagée en faveur de la propreté à toutes les échelles tout en mettant l’accent sur le Swiss Made et le facteur humain. Zoom sur ses prestations et ses axes de développement.

122

www.grellor.com


Pierre Grelly, dirigeant

Une vraie entité sur son marché Plus de 100 ans d’expérience au service du client marquent l’histoire de cette PME genevoise qui n’a de cesse de se développer et de faire évoluer les constantes d’un marché vital au développement d’un pays et au bien-être de ses habitants. Des idées novatrices, réfléchies et constructives, une gamme de produits de grande qualité déclinée sous toutes les formes, un sens du service unique et une vision novatrice, tels sont les moteurs de réussite de cette entreprise qui place l’humain au centre de ses préoccupations et se donne les moyens d’avoir à son échelle la possibilité d’interagir pour le développement d’un canton qui bouge.

Une efficacité à toute épreuve Grellor, c’est aussi une équipe soudée de professionnels à l’écoute de ses clients qui met tout en œuvre pour trouver les solutions les plus adaptées pour satisfaire tous leurs besoins. Les attentes en matière de propreté étant toujours plus complexes et multiples, il s’agit pour cette société novatrice d’agir avec efficacité à un degré de qualité très élevé. Une qualité qui se reflète aussi bien dans l’accompagnement du client, dans le soin apporté au développement de sa gamme de produits, dans l’optimisation du rendement pour chaque utilisateur que dans la recherche constante de nouvelles solutions innovantes et réfléchies. Chaque produit, machine, matériel ou procédure fait l’objet d’un cahier des charges précis, dicté par une volonté d’offrir un service haut de gamme. Une sensibilité marquée par l’écologie Conscient des enjeux et problématiques actuels liés à l’environnement, Grellor se veut acteur dans cette politique de protection et de développement de solutions en faveur de l’écologie. Des consommables biodégradables, à sa ligne de produits « Eco », elle offre des solutions compatibles avec l’éthique de tous ses clients. Son implication se traduit aussi par la pose de panneaux photovoltaïques sur la toiture de son bâtiment qui produisent 1.6 fois ses besoins en électricité, et par son implication dans la réduction de sa propre consommation d’énergie. Grellor s’investit aussi grâce à ses lignes de produits, comme c’est le cas avec sa ligne de bornes de propreté (poubelles), créées avec l’idée de donner au mobilier urbain de récupération de déchets une notion engageante en faveur du respect de l’environnement.

www.grellor.com

123


Grellor c’est aussi : Un véritable supermarché du nettoyage Plus de 1000 m2 de surface d’exposition dédiés à la présentation de ses articles de nettoyage. Une équipe compétente et pluridisciplinaire vous accueille avec professionnalisme pour vous guider dans votre recherche.

www.grellor.com Avec plus de 4000 références, c’est un gain de temps précieux pour tous les utilisateurs de ce portail internet de vente en ligne de fournitures pour le nettoyage, l’entretien et l’hygiène des bâtiments. Un site qui facilite vos achats avec une livraison qui intervient dans les 24 à 48 heures dans toute la Suisse. A noter la possibilité de livrer à l’étranger.

Grellor Drive Un service qui permet de procéder à ses achats jusqu’à 16 h 30 sur le site internet, par email à l’adresse shop@ grellor.com ou par téléphone au 022 307 14 14, et de passer chercher sa commande dans l’heure ouvrable. Le petit plus un parking à disposition.

Urbanett Service dédié aux municipalités, urbanistes et architectes, le département Urbanett propose une large gamme de solutions de mobilier urbain pour la récolte des déchets.

124

www.grellor.com


Grellor et ses dernières actions Les Totems et Bornes de propreté Pour aller toujours plus loin dans cette notion de protection de l’environnement et de propreté, Grellor s’investit désormais dans des projets d’insertion de totems et bornes de propreté en collaboration avec le domaine des Portes du Soleil. L’idée est de pallier à l’inexistence de mobilier urbain de récupération de déchets sur les pistes de ski et ses infrastructures pour des stations plus propres tout en essayant de sensibiliser le grand public à cette démarche citoyenne. Les bornes de tri Pour inciter la population à participer aux gestes de tri sélectif, Grellor fournit à toutes les universités et à tous les cycles d’orientation de Genève des bornes de tri « Tripoz ». Un partenariat que l’entreprise souhaite étendre au profit des plus jeunes avec la déclinaison de ses bornes en un modèle « Baby Tripoz » qui vise, dans une démarche éducative, à sensibiliser les enfants à la question de préservation de l’environnement. Le matériel au juste prix Grellor a mis en place une offre d’articles à prix compressés qui s’adresse principalement aux acteurs du monde de l’immobilier qui n’ont pas toujours un très haut budget à allouer à ce type d’achats. Il s’agit de matériel technique de qualité qui sert à nettoyer un bâtiment sans spécificités particulières. Dans cette gamme de produits, on retrouve aussi deux nouveautés : les kits Grellor. Le premier est un kit de sécurité de conciergerie composé de lunettes de protection, d’une solution rince-œil, de gants et de chaussures de protection, d’une trousse de premiers soins et d’un gilet de sécurité portant la mention « le respect ça change la vie ». Une petite piqûre de rappel en faveur de ces femmes et de ces hommes qui oeuvrent au quotidien pour le bien-être de tous ! Le second est un kit de sécurité « seringues » proposé aux entreprises de nettoyage dont l’activité est pratiquée sur des lieux sensibles.

GRELLOR SA

Rue Baylon 8 • CH-1227 Carouge/Genève Tél. +41 22 307 14 14 shop@grellor.com

www.grellor.com 125


HP Cuisines SA Rue de la Gabelle 5 • CH-1227 Carouge GE Tél. +41 22 343 76 97 • Fax +41 22 343 77 94 info@hp-cuisines.ch • www.hp-cuisines.ch

L’assurance d’une cuisine réussie

Accueil, disponibilité et professionnalisme Technicien en menuiserie durant une douzaine d’années, puis agenceur de cuisines dès 1983, Pierre Hautlé a décidé d’associer son expérience au talent d’architecte d’intérieur de son épouse Nathalie, pour fonder en 1988 la société HP Cuisines, sise à Carouge. Partenaires de la marque SieMatic depuis plus de trois décennies, ils ont su fidéliser une clientèle exigeante notamment grâce à la qualité de leur accueil, à leur disponibilité et à leur professionnalisme.


Quelles sont les garanties de satisfaction de l’enseigne HP Cuisines ?

Nous proposons les cuisines SieMatic, une marque qui a elle seule est gage de qualité et d’excellence, valeurs auxquelles nous nous identifions. Notre savoir-faire et notre expérience sont des garanties de professionnalisme pour nos clients. Le service est au cœur de notre démarche, nous analysons les souhaits de nos clients et prenons le temps de répondre à toutes leurs exigences. La cuisine SieMatic, associée à un conseil avisé, est conçue et réfléchie pour répondre entièrement à leurs attentes et correspondre parfaitement à leurs modes de vies... d’où notre slogan «L’assurance d’une cuisine réussie».

Les cuisines SieMatic, une garantie d’excellence ?

SieMatic est une entreprise familiale dirigée de manière indépendante depuis trois générations. Elle fabrique des produits dont la technique, le design et la qualité intrinsèque sont régulièrement récompensés par des prix internationaux. SieMatic exporte ses cuisines depuis 1960 ; aujourd’hui ambassadrice de la qualité de marque allemande dans plus de 60 pays, l’enseigne bénéficie d’une reconnaissance indiscutable à travers le monde. 127


INTERVIEW

PIERRE RONGET MAIRE DE VERNIER

« Ma volonté est de faire en sorte qu’il fasse bon vivre à Vernier » Première ville de l’agglomération genevoise, Vernier est aujourd’hui la deuxième commune la plus peuplée du canton avec ses 35 301 habitants. Riche de son histoire et de ses nombreux quartiers à l’identité forte, c’est aussi une ville de culture comme l’illustre le très attendu campus culturel de Châtelaine. Bien Vivre a rencontré Pierre Ronget, Maire de Vernier, en charge des finances, de l’administration, de la culture et de la communication, ainsi que de l’environnement urbain.

© Magali Girardin

Fête du 1er août au Lignon. © Serge Honthaas

128


Rive du Rhône vu du lieu-dit Au Moulin. © Anna Pizzolante

L’Ecole de Châtelaine fête ses 100 ans. © Serge Honthaas

Votre collègue du Conseil administratif, Thierry Apothéloz a fait son entrée au Conseil d’Etat. Quelle est votre réaction ? Les excellents rapports que nous avons eus au sein du Conseil administratif et notre volonté de travailler ensemble pour Vernier me font bien évidemment regretter son départ. On ne peut cependant ignorer le fait qu’il avait vraiment envie d’accéder à cette nouvelle fonction et qu’il en a les capacités. Je pense également que c’est une excellente chose qu’une personne, qui a été sept fois Maire de la Ville de Vernier et qui a présidé l’Association des communes genevoises, soit élue au Conseil d’Etat, car on peut s’attendre à ce que la sensibilité des communes soit davantage perçue au niveau cantonal. On se dirige vers des élections complémentaires. Vos attentes ? Les trois partis que nous représentions, à savoir le PS, les Verts et le PLR, ont défini un contrat de législature, en 2011 et en 2015. Nous estimons que nous avons une politique équilibrée. Après les perturbations que la commune a connues, de 2008 à 2011, nous avons su redonner confiance à la population. Dans la continuité, je me réjouis pour ma part qu’un candidat socialiste soit élu à l’automne. Quel regard portez-vous sur Vernier ? C’est une commune à laquelle je suis très attaché. Mon arrièregrand-père était adjoint au Maire en 1910. J’ai été élu pour la première fois au Conseil municipal en 1979 et réélu jusqu’à ce jour. Libéral humaniste, je ne peux être insensible aux conditions difficiles que vivent certains habitants. Vernier compte le plus haut pourcentage de chômeurs du canton et sa population est défavorisée sur le plan économique. Notre politique ne peut être identique à celle de Cologny ou de Vandoeuvres, sans compter que les Verniolans ont une capacité contributive limitée. Dans ces conditions, c’est d’autant plus intéressant de faire de la politique à Vernier. Ma volonté est de faire en sorte qu’il fasse bon vivre à Vernier et que nos finances soient suffisamment saines pour pouvoir mener une politique sociale généreuse. Il ne faut pas oublier non plus la politique culturelle, qui me tient à cœur, puisque dès le début de mon engagement politique, j’ai travaillé dans le cadre

Marché de Printemps. © Serge Honthaas

de la commission culturelle, puis comme magistrat responsable de la culture, en tant que Conseiller administratif. La situation financière de Vernier est préoccupante. Comment faire face ? Les comptes 2017 ont accusé un léger déficit en raison d’une baisse des recettes fiscales de près de CHF 1,7 millions. Les charges demeurent cependant maîtrisées. Ce résultat aurait pu être plus négatif sans le travail important mené par le Conseil administratif, avec le soutien engagé de l’administration.

Lecture Transat aux Avanchets. © Serge Honthaas

129


© CCJVV

Un important campus culturel verra prochainement le jour dans le quartier de Châtelaine. Comment est né ce projet ? Notre commune est la deuxième plus grande ville du canton. Nous nous sommes rendu compte que notre territoire était relativement pauvre en équipements culturels et que la population ne fréquentait pas les grands lieux culturels genevois. Depuis 2011, un concept culturel a été mis en place, qui visait à offrir une culture de proximité aux habitants. La Salle du Lignon est la seule scène d’importance sur la commune, mais elle ne comprend pas tous les équipements indispensables à une production culturelle moderne. Précédant tout projet, nous avons tenu à faire une analyse des besoins culturels des diverses associations communales, qui a débouché sur la nécessité de créer un campus culturel multidisciplinaire dédié aussi bien à la création, à la formation, qu’à la représentation. Que pourra-t-on y trouver ? Le campus culturel de Châtelaine (CCC) offrira deux salles de spectacles (400 et 150 pla­ ces), une salle de création et 18 salles de répétitions, dont Genève manque cruellement, 9 studios de danse, un studio d’enregistrement, 15 espaces multifonctionnels, une bibliothèque, des ateliers d’arts, une galerie, trois foyers, deux restaurants et un hôtel de 40 chambres. A ce programme s’ajoutent des logements pour 300 étudiants et l’aménagement de l’espace public alentour. Ce sera donc un lieu pluridisciplinaire, de création et de formation qui accueillera dès son inauguration en 2022 la saison culturelle de Vernier. Il est d’autant plus important qu’il va modifier l’image de Vernier, comme lieu de culture et d’intégration. 130

© CCJVV

Le Lignon vu du lieu-dit Au Moulin. © Anna Pizzolante


© Greg Clément

© Greg Clément

Comment avance le projet ? Nous avons lancé en 2014 un concours international d’architecture. Le premier prix a été attribué au bureau d’architectes CCJVV de Madrid. Estimé à CHF 140 millions, le projet a déjà reçu de nombreuses promesses de dons. La réalisation devrait débuter en 2020, avec une inauguration prévue en 2022. Autre projet d’envergure, le quartier de l’Etang. Pouvez-vous nous en dire plus ? Il s’agit de créer un véritable morceau de ville dynamique et attractif vecteur d’unité pour la commune. Le quartier de l’Etang, c’est 1000 logements pour environ 2500 habitants supplémentaires et 2500 places de travail. On y trouvera notamment des équipements publics, dont une école, une crèche et une maison de quartier, mais aussi des logements pour étudiants, des espaces de loisirs ainsi que des commerces, des restaurants et des surfaces artisanales. Une offre riche et variée pour un quartier qui sera un lieu central et incontournable pour les Verniolans.

© architectes.ch

Les Avanchets. © Serge Honthaas

131


ANNE-MARIE LOEILLET

PCM Opérateur Urbain

Bien plus que des savoir-faire Connue pour avoir mené tambour battant le Quartier de l’Etang, dont le plan localisé de quartier PLQ et les autorisations de construire en forces et sans recours ont été délivrées en un temps record pour Genève, PCM Opérateur Urbain SA développe actuellement d’autres projets en Suisse. Bien qu’encore confidentiels, ces nouveaux mandats, à l’échelle du projet du Quartier de l’Etang, témoignent des savoir-faire de l’entreprise et de sa capacité à faire avancer des projets complexes. Bien Vivre a rencontré Anne-Marie Loeillet, directrice Générale de PCM Opérateur Urbain, pour qui l’écoute, la confiance et la proximité sont les clés de réussite d’un projet.

132


Le Quartier de l’Etang s’est développé à une vitesse sans précédent à Genève. Quelle est votre recette pour assurer le succès de tels projets ? La transformation territoriale est un sujet complexe qui nécessite un savoir-faire de meneur d’équipe pour trouver le bon casting actif sur le projet et réunir l’ensemble des acteurs qui gravitent autour. Il faut toujours prendre de la hauteur pour avoir une vision globale. Outre les vérifications légales et le choix des procédures, nous élargissons les besoins du projet à ceux de l’environnement pour pouvoir le positionner de la façon la plus efficace qui soit. Nous misons sur une dialectique participative, associant étroitement acteurs publics et privés, débouchant sur la mise en place d’une réelle intelligence collective respectant les intérêts et points de vue de chacun. Cette gouvernance urbaine partagée, qui doit se poursuivre également durant toute la durée des chantiers, permet de définir de manière collégiale l’intérêt général, d’anticiper les éventuels écueils et d’éviter ainsi les recours. De quelle manière accompagnez-vous vos clients ? Nous les accompagnons à chaque étape en essayant de maximiser leurs intérêts tout en garantissant un développement qualitatif. Nos clients et partenaires sont des investisseurs très actifs, pas forcément issus des milieux immobiliers et nous veillons à vulgariser au maximum des projets souvent complexes dans leur concrétisation. Nous sommes en quelque sorte un lien entre le monde de l’entreprenariat qui va à cent à l’heure et celui des procédures administratives, parfois un peu lourdes. Pour chaque mandat nous représentons les Maîtres d’Ouvrage. Cela nous permet d’être beaucoup plus exigeants vis-à-vis de nos mandataires tout en faisant bénéficier notre client d’un seul et unique interlocuteur. Nos clients sont souvent très pris et nous leur présentons des étapes clefs de l’avancement des dossiers. C’est la confiance qui prime. Comment sélectionnez-vous les mandataires actifs sur vos projets ? Nous cherchons à nous entourer des meilleurs et n’hésitons pas à aller chercher les compétences à l’étranger. Ce fut le cas pour le Quartier de l’Etang avec Dominique Perrault, dont le regard décomplexé sur ce périmètre aux multiples contraintes a permis de

faire avancer les choses. Les équipes déjà présentes à l’époque ont été enrichies afin d’apporter une réelle plus-value au projet. Quand il s’agit de construire la ville et d’assurer un développement urbain de qualité, il est essentiel de mettre les questions d’égo de côté pour travailler ensemble, valorisant ainsi les forces de chacun au service des projets. Vous accordez une importance particulière au développement durable. Pouvez-vous nous en dire davantage ? Toutes nos démarches se fondent sur un profond respect de l’environnement. Sur le quartier de l’Etang, nous avons souhaité aller plus loin que Minergie-P avec la certification Site 2000 Watts. Au-delà des aspects techniques, nous réfléchissons dès les études de marché à l’intégration d’activités qui s’insèrent dans cette logique, comme le développement d’espace de Co-Working e-commerce et veillons à intégrer dans nos réflexions les entités voisines afin de cerner leurs besoins. Notre approche ne se limite pas à des questions d’urbanisme ou d’architecture, elle est bien plus globale, holistique. Parlez-nous de l’équipe qui travaille au quotidien avec vous ? Je travaille avec une équipe pluridisciplinaire et des collaborateurs de confiance aux savoir-faire complémentaires notamment Edmond Kougnigni, ingénieur et directeur du développement, ainsi que Marc Elage, architecte et manager de développement. Nos parcours internationaux permettent de positionner nos projets à un niveau qualitatif international.

PCM Opérateur Urbain SA

123 Route de Meyrin • Case postale 440 CH-1214 Vernier Tél. +41 22 940 31 31 www.pcm-sa.com

133


F&O

Studio de photos professionnel Filipe Oliveira est un passionné. Parmi ses nombreuses activités, la photographie. Investi, consciencieux, il travaille ses photos avec précision et maîtrise pour le plus grand bonheur de ses clients. Bien Vivre l’a rencontré dans son studio photos à Vernier pour en savoir plus sur son art.

134


D’où tenez-vous cette passion pour la photographie ? Petit, je passais toutes mes vacances à travailler dans un studio photos, parallèlement à mes études, afin de me faire un peu d’argent. C’est là que ma passion pour la photographie est née. J’ai commencé à pratiquer la photo en tant qu’amateur et depuis plus d’un an je suis des formations chez Nikon afin de me former aux différents types de photos et aux nouvelles techniques. L’idée étant de devenir un véritable professionnel.

Quels sont vos domaines de prédilection ? Je shoote des sujets très différents qui ont pour point commun de me plaire et de m’inspirer. Mariage, communion, anniversaire, book pour modèles, portrait de famille, d’enfant, paysage, je n’ai pas de limite. Dernièrement, j’ai réalisé de magnifiques photos au cours d’un safari en Namibie. Grandiose. Je fais aussi des prises de vue aériennes et dispose d’un studio photos parfaitement équipé. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre style et ce que vous cherchez à transmettre à travers vos photos ? Je maîtrise parfaitement le boîtier D5 de Nikon et Lightroom et j’aime les photos travaillées dans les moindres détails. Ce que je cherche avant tout avec mon travail, c’est à raconter des histoires. Je mets en scènes chaque situation sur le terrain pour réussir à

obtenir des images sources d’émotions. Lorsque je suis parti en Namibie, j’ai pris une bouteille de Petrus, un vin d’une grande valeur. Je suis allé le boire avec un ami dans le désert, au pied d’acacias qui n’avaient pas bu une goutte d’eau depuis près de 300 ans. J’ai alors versé du vin sur les racines de l’un d’eux et immortaliser ce moment si puissant à mon sens de par sa symbolique.

F&O Studio de photos

Route de Vernier 199 • CH-1214 Vernier/Genève Tél. +41 78 751 83 67 f.oliveira@me.com

135


INTERVIEW

PIERRE-ALAIN TSCHUDI MAIRE DE MEYRIN

Meyrin, un état d’esprit Avec 23 000 habitants, Meyrin est la 4e ville (la plus peuplée) du canton de Genève. Une des plus multiculturelles aussi avec près de 140 nationalités représentées. Une diversité source de richesse et synonyme d’ouverture comme nous l’explique Pierre-Alain Tschudi, conseiller administratif en charge des aîné-e-s, de l’énergie, de la sécurité, des travaux publics et de l’urbanisme et maire de Meyrin. Pour Bien Vivre, il nous parle de sa commune et des grands projets à venir.

© Laurent Barlier

Inauguration du lac des Vernes 10 juin. © Laurent Barlier

136


Inauguration Jardin Robinson. © Laurent Barlier

Quelles sont les origines de votre engagement politique ? Je suis actif depuis l’âge de 20 ans dans les mouvements antinucléaire et pacifiste, de solidarité avec les peuples du Tiers Monde et de défense des droits humains. J’ai rejoint le parti écologiste genevois en 1991, devenu depuis les Verts, conscient que l’égalité et la justice passaient par la remise en question de notre modèle de développement et de croissance. J’ai souhaité m’engager au niveau de mon environnement proche, ce que j’ai fait en devenant conseiller municipal de Meyrin en 1995. Une fonction que j’ai occupée durant 13 ans. De 2010 à 2011, j’ai été membre de l’Assemblée constituante du canton de Genève (Les Verts et Associatifs) et je suis devenu la même année conseiller administratif de la commune de Meyrin. J’aime le lien et le contact direct avec la population, c’est vraiment quelque chose d’enrichissant. Qu’est ce qui caractérise Meyrin selon vous ? Meyrin possède une véritable identité. Sa grande diversité culturelle et sa richesse de nationalités (plus de

140 nationalités) sont des atouts indéniables qui en font une ville ouverte sur le monde. Son évolution démographique et sa croissance urbanistique n’ont pas empêché Meyrin de conserver une mentalité de village, notamment dans la notion d’échange et de partage. C’est aussi une commune avec un tissu associatif dense et dynamique qui participe directement à forger l’esprit de Meyrin. Nous avons aussi la chance d’avoir un tissu industriel relativement varié avec notamment de l’horlogerie, de la chimie, mais aussi des industries de pointe avec des entreprises aussi bien locales qu’internationales. La ville est aussi marquée par la présence du CERN. De manière générale, Meyrin est une ville dynamique et innovante comme l’illustre par exemple le quartier des Vergers, le premier écoquartier du canton de Genève. Qu’est-ce qui est mis en œuvre au niveau des autorités pour assurer la proximité avec les habitants ? Je pense qu’il y a deux aspects qui participent à la proximité entre les autorités et les habitants. Dans les années 1960, Meyrin a vécu une véritable métamorphose, passant d’une ville agricole de 3200 habitants à une ville de plus de 19 000 habitants en 1980 par la création de la première cité satellite de Suisse. Malheureusement dans un premier temps la ville s’est peu préoccupée de ses habitants. Les gens ont dû se débrouiller par eux-mêmes. Cela a contribué au développement d’un tissu associatif riche. De nombreuses personnes investies dans ces associations sont actives au sein de la commune, ce qui crée déjà une proximité. Ces dernières années, de surcroît, nous avons mis en place des démarches dites participatives dans tous les grands projets développés par la ville. Cela fait vraiment partie de l’ADN de Meyrin.

Les Vergers plantation. © Laurent Barlier

Fête des Vergers. © Laurent Barlier

137


Jardin botanique alpin. © Laurent Barlier

On parle beaucoup du réaménagement de la Place des Cinq-Continents. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce projet ? Il témoigne d’une vraie volonté de la municipalité de revaloriser les espaces publics. Après plus de trente ans d’études et de discussions, le Conseil administratif de Meyrin a signé en 2016 une convention cadre avec la propriétaire du centre commercial. Le texte entérine la construction d’un parking souterrain de 475 places devant le centre commercial (P1) d’ici à 2020. L’aménagement d’un second ouvrage souterrain en remplacement du parking extérieur P2 n’est pas (encore) abandonné, mais renvoyé à l’appréciation de générations futures. Cela nous permettra d’optimiser l’utilisation de certains espaces situés au cœur de la cité en libérant près de 10 000 m² sur la place des CinqContinents. Ce faisant, la Commune pourra enfin réali-

ser une place piétonne devant le centre commercial, un parc arborisé et ériger un nouveau bâtiment pour héberger la mairie. Depuis une année, nous dialoguons avec des jeunes, des groupes d’habitants, le Conseil municipal, les riverains de la place, l’administration communale et Forum Meyrin. Toutes ces personnes ont nourri le projet jusqu’à l’élaboration d’un cahier des charges qui a conduit à une première image directrice élaborée avec des professionnels et adoptée par le Conseil municipal. Un concours va être lancé début 2019.

Zone industrielle.

Zone industrielle.

© DR

© DR

138

Supermarché participatif. © Laurent Barlier


Fête des Ecoles. © Laurent Barlier

Où en est-on par rapport au quartier « Les Vergers » et quelles sont les particularités de ce projet emblématique ? Avec ses 1350 appartements et près de 3000 nouveaux habitants, l’écoquartier des Vergers est l’un des plus gros projets immobiliers du canton. D’ici à 2020, la totalité des trente immeubles seront construits. Ce quartier répond à plusieurs caractéristiques, à savoir, une certaine densité, de la mixité sociale et d’activités, de hauts standards énergétiques et une priorité donnée à la qualité des espaces publics. Il me paraît particulièrement intéressant de mettre en avant la dynamique sociale et participative avec laquelle s’est développé ce quartier. En effet, il a été décidé de s’associer très en amont avec les futurs habitants. La Commune a ainsi lancé un appel à candidatures pour l’octroi de ses droits de superficie et a choisi sept coopératives et une fondation. Une démarche permettant d’impliquer une partie des habitants du quartier bien avant la construction de celui-ci, afin de renforcer leur sentiment d’attachement à leur futur lieu de vie. Parmi les initiatives qui ont abouti, on peut citer la mise en place d’un supermarché paysan participatif basé sur la vente de produits de proximité. Une manière de remettre la nature et l’agriculture en ville. Les espaces publics vont également être entretenus par des équipes d’agriculteurs et une association a déjà été créée autour des potagers urbains. Des projets d’EcoParc industriel sont actuellement en cours. Il s’agit de se mettre à l’écoute des besoins des commerces et des entreprises afin de faciliter un développement économique fondé sur la durabilité. Nous réfléchissons avec les entreprises sur un certain nombre

de problématiques comme le stationnement, la mobilité, la gestion des déchets. Nous regardons notamment s’il y a des synergies possibles en termes d’écologie industrielle. La qualité des espaces publics et le développement des services sont également au cœur des discussions. Meyrin est aussi une commune festive. Parlez-nous des grands événements locaux ? Hormis les grands moments de rassemblement, tels que la Fête des écoles, la Fête du 1er Août ou l’Open air « Octopode », nous avons tout au long de l’année des événements culturels et festifs qui se succèdent dans notre grand centre culturel, Forum Meyrin, qui réunit un théâtre, une bibliothèque, des espaces d’exposition, de projection, de concert, de réunion et de restauration. Dans la magnifique aula de l’école des Boudines, nous accueillons chaque année plusieurs festivals de films : le FIFDH, le festival du film vert, le petit Black Movie. Nous donnons également une grande importance aux rencontres culturelles et festives à l’extérieur. En effet, il ne suffit pas de réhabiliter des espaces publics, encore faut-il que la population ait envie de se les approprier. Nous y contribuons notamment par des interventions artistiques et culturelles, accompagnées de visites guidées ou d’événements festifs. Dans ce cadre, le Jardin botanique alpin de Meyrin est un lieu exceptionnel qui attire de plus en plus de monde. Le dynamisme de notre ville fait que nous avons chaque année plusieurs ouvrages à inaugurer ; encore un prétexte bienvenu pour faire la fête ! Nous sommes convaincus que les événements culturels et festifs renforcent l’attractivité de notre ville, ainsi que la fierté et le plaisir de ses habitants d’en faire partie. 139


BETICA SA INGÉNIEUR CONSEILS

Le spécialiste des études techniques à Sion Forte d’une expérience de 40 ans, Betica SA est actif dans l’engineering du bâtiment, le chauffage, la ventilation, la climatisation, le sanitaire et l’électricité. Un bureau technique interdisciplinaire qui au fil des ans a su rester à la pointe de la technologie et des dernières innovations pour offrir le meilleur à ses clients. Bien Vivre vous présente ses prestations et sa philosophie.

140


Domaine du Parc à la Tour-de-Peilz.

Des origines à nos jours Betica SA c’est avant tout l’histoire d’un homme, celle d’Edmond Sauthier. Après un apprentissage d’installateur en chauffage, il se lance dans une carrière d’installateur de chauffage, de monteur et de gestionnaire de chantier, puis entreprend une formation complémentaire en hydraulique à l’école technique de Lausanne afin de se spécialiser dans le domaine. Un an plus tard, il crée le bureau technique Edmond Sauthier. Parmi les premières études qui lui sont confiées, celles de la Banque Populaire Suisse, la Rentestalt et deux immeubles de logement pour les constructions fédérales à Sion. Fort de son expérience, il décide d’ouvrir avec un ami architecte une nouvelle société : Betica SA, pour Bureau d’Etudes Techniques Ingénieurs Conseils et Associés. Une société d’études intégrales incluant les études techniques, l’ingénierie béton et l’architecture. Depuis, l’entreprise s’est considérablement développée et compte aujourd’hui 30 collaborateurs. Renommée en Valais, elle intervient auprès de clients établis en Suisse comme dans le monde entier. Une offre complète de prestations Fort d’une équipe jeune et dynamique composée d’ingénieurs, techniciens et projeteurs Betica SA valorise au quotidien ses talents dans la planification, la rénovation et l’optimisation d’installations techniques dans le domaine

Centre de Radiologie à Aigle.

du chauffage, de la ventilation, du sanitaire et de l’électricité sans oublier son expertise dans les constructions Minergie. Depuis sa création, ce bureau technique interdisciplinaire a acquis une expérience qui lui permet de gérer des projets complexes de nature variée, dont des immeubles d’habitation, centres scolaires et commerciaux, EMS, crèches, hôtels, bains thermaux, hôpitaux, etc. Plusieurs projets d’envergure ont été réalisé jusqu’à maintenant dont La résidence du parc à Mont-Pèlerin, l’Hôtel Crown Plaza à Genève, le centre de radiologie à Aigle ainsi que les résidences Domaine du Parc à La Tour-de-Peilz. Parmi ses interventions d’envergure en cours, on citera celles pour le projet du Centre thermal de la Dixence, Le Centre médical à Haute-Nendaz, l’hôtel SIX SENSES à Crans-Montana, Les Terrasses du Lavaux, l’immeuble administratif du GROUPE MUTUEL à Sion ainsi que la MIGROS à Chêne-Bourg. 141


Proximité et expertise au service du client Victime de son succès, Betica SA est l’un des rares bureaux techniques qui n’a pas à chercher de mandats. Depuis sa création, il a su rester à la pointe de la technologie, mettant un point d’honneur à proposer ce qu’il se fait de mieux à ses clients. L’entreprise s’adapte sans cesse aux innovations et compte parmi les sociétés les plus au fait de la maîtrise de la technique du bâtiment. Privilégiant l’écoute et le dialogue, Betica SA travaille sur la base de rapport de confiance avec chacun de ses clients pour leur proposer les solutions les plus performantes et adaptées à leur projet. De la planification des installations en partenariat avec l’architecte, aux appels d’offres lancés auprès d’entreprises dont le sérieux et la fiabilité ne sont plus à démontrer jusqu’aux plans d’exécution et au contrôle durant le chantier, Betica SA les accompagne à chaque étape.

Une philosophie d’entreprise valorisant l’humain Malgré ses 32 collaborateurs, Betica SA reste une société à taille humain prônant des valeurs comme l’écoute, l’entraide et le partage. Donnant vie à de multiples projets, elle met l’accent sur le travail d’équipe de manière à créer des synergies dont bénéficient directement ses clients. Si le sérieux et le professionnalisme des salariés sont de rigueur, chacun travaille dans une ambiance collégiale et bon enfant. Des collaborateurs fidèles dont certains sont dans l’entreprise depuis près de 30 ans. Betica SA est également une société formatrice, puisqu’elle accueille depuis toujours de nombreux apprentis. Une volonté formatrice aujourd’hui restreindre par l’âge avancé de M. Edmond Sauthier qui souhaite se retirer progressivement des affaires en s’assurant de laisser son entreprise entre de bonnes mains.

Zoom sur trois projets Centre Thermal Dixence : La création et construction d’un centre thermale et hôtelier. Un Hôtel de 60 chambres, un centre thermoludique de 3000 mètres carrés, une cinquantaine d’appartements et, dernière

142

nouveauté, un « Swissspeak Resort » selon le modèle de Vercorin de 500 lits. Plusieurs chalets raccordés au complexe sont ajoutés à ce projet.


Les Terrasses du Lavaux : La création d’une résidence haut de gamme située dans la région des vignobles en terrasses du Lavaux, patrimoine mondiale de l’UNESCO. La résidence est constituée de 6 niveaux d’apparte-

ments allant de 2 pièces ½ à 4 pièces ½. Dans un cadre de verdure et de tranquillité, la création de 20 lumineux et spacieux appartements va voir le jour.

L’Hôtel SIX SENSES – CransMontana : La création d’un hôtel de luxe pour le groupe Thailandais Six Senses à Crans-Montana. Un hôtel de luxe avec en prime 17 appartements de très grand luxe. Un projet technique complexe avec plusieurs restaurant, des piscines ainsi que des installations techniques sur demandes du client mais en respectant les standards suisses. 143


AMOS ARCHITECTES SA

Un bureau sensible et à l’écoute Bureau à taille humaine, Amos Architectes s’illustre par sa polyvalence et le soin qu’il apporte à une mise en œuvre dans le respect des matériaux utilisés. Qualité, élégance, fonctionnalité caractérisent chacune de ses réalisations. Zoom sur ses prestations et sa philosophie.

Salles de conférences CCI.

Gland.

Rénovation Piscine Pâquis Centre.

Etable réaffectée.

144


Concours salle spectacle POMMIER.

Atelier Amos Architectes à Meyrin.

20 ans d’expérience Lucas Amos est un passionné. Après avoir été enseignant durant trois ans, il ajoute à la créativité pédagogique celle liée aux projets d’architecture. Diplômé de l’EPFL il y a 19 ans, il travaille pendant deux ans dans un bureau zurichois où il fait ses armes avant de rejoindre un excellent bureau genevois. En 2009, poussé par une volonté d’indépendance, il se met à son compte et ouvre son propre bureau au centre de Genève. Le bureau s’agrandit au fil des mandats qui lui son confié pour compter aujourd’hui 4 architectes, dont son épouse Uli Amos. Une équipe qui travaille sous l’angle de la complémentarité, privilégiant des valeurs comme l’écoute, l’entraide et la confiance avec à la clé la création de synergies. Le bureau s’engage également pour la jeunesse en accueillant un apprenti. Un engagement cher à M. Amos, de par sa première vocation pédagogique mais aussi en tant que membre de FAI formation. Amos Architectes a pris possession cette année d’un nouveau et inspirant espace de travail au sein de l’Ecoquartier des Vergers à Meyrin. De nombreuses compétences Actif essentiellement à Genève ainsi que dans le canton de Vaud via un bureau partenaire dont Lucas Amos est également directeur, Amos Architectes est un bureau polyvalent. Villas individuelles, logements collectifs, infrastructures sportives, bâtiments administratifs, etc. ses projets se veulent divers et variés tout comme ses clients. Le bureau assure le suivi de toutes les phases du projet, de l’avant-projet à

la remise de l’ouvrage, afin de garantir le meilleur résultat tout au long du processus. La pratique et l’expérience de chantier alimentent la réflexion architecturale dans la recherche des meilleures solutions dans le respect des coûts et délais impartis. Outre le neuf, Amos architectes développe également ses savoir-faire en rénovation et transformation. Rustico rénové. Ces dernières années, le bureau a développé ses compétences associées aux coopératives d’habitation et aux démarches participatives. Il est intervenu, en particulier par un engagement de plusieurs années de Mme Uli Amos, au sein du Quartier des Vergers en tant que représentant du Maître d’ouvrage d’une coopérative en charge de la réalisation de trois blocs de bâtiments, soit 70 logements au total. Son attitude par rapport au développement durable, sa volonté de trouver des solutions pour favoriser le vivre ensemble et réaliser des logements de qualité ont participé au succès du projet. La participation aux concours d’architecture et aux jurys permet aux architectes de questionner la relation à l’environnement bâti, cultiver un espace de liberté créative et participer à l’évolution de la culture architecturale. Une manière de laisser libre cours à la créativité et d’entretenir l’échange d’idées avec d’autres architectes. Une véritable source de richesse pour le bureau. Un architecte bienveillant Architecte à l’écoute, Amos Architectes travaille avec pour soucis constant la satisfaction du Maître de l’ouvrage. Disponible, il travaille avec eux sur la base de rapport de confiance et de partenariat afin de leur proposer les meilleures solutions selon les données circonstancielles de chaque projet. Le bien-être des utilisateurs est essentiel pour ce bureau qui place l’humain au cœur de ses projets. Cette démarche permet de créer une plus-value en termes de fonctionnalité, qualité spatiale, confort et d’esthétique. Il affectionne notamment les matériaux bruts dont il valorise les qualités intrinsèques. Sa vision poétique de l’architecture lui permet de proposer des projets source d’émotions.

amosarchitectes Amos Architectes SA

Esplanade des Récréations 24 • CH-1217 Meyrin Tél. +41 22 734 62 00 info@amosarchitectes.ch • www.amosarchitectes.ch

145


MENUISERIE – AGENCEMENTS – CUISINES – FENÊTRES PETITE SERRURERIE – VITRERIE – AMIANTE/PCB/PLOMB MAISON GENEVOISE FONDÉE EN 1982

Chemin Gérard-de-Ternier 16A • CH-1213 Petit-Lancy • Tél. +41 22 793 01 19 hts@hts-sa.ch • Rendez-nous visite sur www.hts-sa.ch

RETROUVEZ-NOUS EN PAGE 456


Immobilier & métiers d’art DES PROFESSIONNELS DE CONFIANCE Riche et diversifiée, l’offre immobilière du canton de Genève est à même de satisfaire une large clientèle. Soucieux d’établir entre eux et leurs nombreux clients une relation basée sur la confiance, les professionnels de l’immobilier genevois misent sur une formation professionnelle de qualité et une éthique étendue.


Présentation de l’USPI Genève L’USPI Genève, fondée en 1879, qui regroupe à ce jour près de quarante membres actifs dans la gérance, le courtage, le conseil et l’expertise immobilière. Ses membres gèrent approximativement 70% du parc locatif genevois, logements et locaux commerciaux confondus, représentant plus de 3,5 milliards d’états locatifs gérés. Leurs entreprises occupent ensemble près de 1700 employés et 3600 concierges. L’USPI Genève a notamment pour but de garantir que ses membres offrent des prestations professionnelles de haute qualité à leurs clients.

Philippe Angelozzi Secrétaire général de l’USPI Genève.

Pour atteindre cet objectif, elle exige de ses membres qu’ils répondent à des conditions sélectives et respectent des exigences élevées. A cet effet, différentes mesures d’autoréglementation ont été définies et adoptées au cours des dernières années. Celles-ci sont regroupées sous la politique des Labels : Label Qualité, Label Vert, Label Courtier et Label Formation.

Chiffres-clés L’USPI Genève représente à Genève : • 35 membres dont : - 28 actifs dans la gérance et le courtage - 7 actifs dans le courtage uniquement; • près de 1600 collaborateurs ; • près de 3500 concierges ; • près de CHF 3,5 milliards d’état locatif géré ; • près de CHF 1,2 milliards de transactions ; • près de 290 000 objets en gérance ; • près de 2,5 millions m² de surfaces commerciales gérées ; • près de CHF 530 millions de travaux ; • 70% du parc locatif (commercial et résidentiel) en gérance.

148


La meilleure recette pour mettre votre bien en valeur

L’ensemble des membres de l’USPI Genève doit satisfaire aux exigences du Label Qualité, dont le respect des obligations est vérifié chaque année. La gestion des biens d’autrui implique en effet que la confiance placée dans les régies par les propriétaires soit justifiée. Ce Label comprend en premier lieu un système de contrôle annuel des états financiers des membres de façon à s’assurer de leur bonne santé financière. En plus des vérifications effectuées par leurs propres réviseurs, les maisons membres sont ainsi tenues de fournir à un contrôleur externe indépendant, désigné par l’USPI Genève, des données chiffrées issues de leurs comptes audités, permettant de calculer cinq ratios financiers concernant les liquidités, la cadence de rotation des paiements aux propriétaires, le fonds de roulement, les fonds propres et la rotation des paiements aux fournisseurs.

En outre, l’ensemble des membres doit respecter les exigences prévues par le Règlement relatif aux assurances responsabilité civile / fraude et malveillance. Ceux-ci ont ainsi l’obligation de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle ainsi qu’une assurance responsabilité civile couvrant les dommages corporels et matériels. Des minima élevés en termes de couverture sont prescrits. Les membres exerçant une activité de gérance doivent en outre souscrire une assurance fraude et malveillance avec une couverture minimale proportionnelle au montant de l’état locatif en gérance. Finalement, l’USPI Genève veille à une application stricte et une mise en œuvre effective du Code de déontologie des professions immobilières, adopté conjointement par l’USPI Genève, l’Association des promoteurs constructeurs genevois (APCG) et l’Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles (APGCI). Toutes ces mesures, placées sous le signe du Label Qualité, sont la marque d’une exigence particulière de rigueur et de sérieux. Elles constituent le gage de professionnalisme propre aux membres de l’USPI Genève. 149


Les questions de développement durable et d’impact environnemental sont de plus en plus présentes dans le domaine de l’immobilier qui représente près de la moitié des émissions de CO2 du canton. C’est pourquoi, depuis 2008, l’USPI Genève a fait de la gestion énergétique des bâtiments une priorité. Faisant œuvre de pionnière, elle a mis en place un programme intitulé Label Vert ayant pour objectif de mettre en place une gestion énergétique systématique du parc immobilier.

Les membres de l’USPI Genève, en leur qualité de gérants d’une part significative du parc immobilier genevois, ont en effet un rôle particulièrement important à jouer. Ils sont conscients de la responsabilité qui en résulte et entendent l’assumer pleinement. Le Label Vert de l’USPI Genève a pour objectif de définir des mesures pouvant être mises en œuvre à large échelle et propres à générer d’importantes économies d’énergie et de ressources naturelles dans le cadre de la gestion des immeubles en gérance. Chaque année, un ou plusieurs programmes sont définis en fonction des objectifs fixés et des moyens techniques disponibles.

Economiser pour préserver la nature et votre confort 150


Le Label Courtier fixe des exigences élevées en matière de formation et d’expérience professionnelle aux courtiers membres de l’USPI Genève ou employés par un membre de l’USPI Genève. Ceux-ci doivent en effet s’engager à respecter les exigences prévues par le Règlement relatif au Label Courtier, qui prévoit notamment des obligations en termes de formation, d’expérience professionnelle ainsi que de formation continue. Pour qu’un membre de l’USPI Genève puisse se prévaloir du Label Courtier, l’ensemble des collaborateurs actifs dans le courtage doit satisfaire à toutes les obligations prévues par le Règlement.

L’objectif de ce Label est d’inciter les membres de l’USPI Genève à fournir un effort particulier dans le domaine de la formation, notamment en ce qui concerne l’apprentissage et la maturité professionnelle. Des exigences sont également prévues en matière de formation de base, de formation supérieure ainsi que de formation continue. Notre association s’est en effet toujours engagée, en collaboration avec l’Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles (APGCI) avec force et détermination pour promouvoir la formation. Celle-ci constitue en effet une condition nécessaire à la disponibilité de personnel qualifié, permettant de délivrer des prestations professionnelles de qualité.

USPI Genève

Rue de la Rôtisserie 4 • Case postale 3344 CH-1211 Genève 3 Tél. +41 22 715 02 20 • Fax +41 22 715 02 22 info@uspi-ge.ch • www.uspi-ge.ch

151


ERTAN PROJECT MANAGEMENT

Au service des porteurs de projets Fondée en 2017, Ertan Project Management est une entreprise indépendante spécialisée dans les services d’assistance aux propriétaires pour le management et la gestion de projets immobiliers. Ses savoir-faire alliés à son sérieux et professionnalisme lui permettent de satisfaire l’ensemble des phases de développement et de construction d’un projet pour le plus grand bonheur de ses clients. Zoom sur un partenaire immobilier de confiance. L’expérience de la construction Ertan Project Management a été fondée en 2017 par Murat Ertan. Diplômé d’architecture à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), il a œuvré dans la gestion de projets d’importance pendant plus de 15 années en Suisse et à l’étranger, d’abord comme chef de projet au sein d’une entreprise générale puis comme Représentant du Maître de l’Ouvrage et enfin comme Architecte associé. Des expériences à des postes de management de projet qui lui ont permis de développer des compétences dans les trois rôles-clés du domaine de la construction. Une richesse qu’il a souhaité valoriser auprès de porteurs de projets dont l’activité principale n’est pas l’immobilier. « J’ai constaté l’existence d’un véritable manque de soutien auprès de certains propriétaires qui ne possédaient pas les ressources nécessaires en interne pour mener à bien un projet dans de bonnes conditions », explique Murat Ertan. C’est pour pallier à ce manque qu’il décide de se mettre à son compte et d’ouvrir une société individuelle active exclusivement dans les services d’assistance aux propriétaires, gage d’une absence de conflits d’intérêts.

152


Une offre complète de management de projet L’acte de développer et de construire un projet immobilier requiert une importante quantité de ressources et d’expertise, en temps comme en personnel. Sans compter sur un environnement toujours plus complexe en termes de réglementations, de spécialistes et de nouvelles technologies. Au service des institutions, entreprises comme particuliers, EPM assure les missions de Maîtrise d’ouvrage déléguée / représentant du Maître de l’Ouvrage, Assistance au Maître de l’Ouvrage (AMO) et acquisition immobilière. Elle effectue les tâches incombant aux propriétaires avant et pendant le projet de manière à atteindre le succès escompté comme la définition des objectifs, la sélection des mandataires, le financement du projet, le contrôle des soumissions, le suivi du projet ou encore la présence aux séances de chantier. Son expertise lui permet de prendre en charge la totalité des phases d’un projet réduisant l’implication du Maître de l’Ouvrage au strict minimum nécessaire.

Expertise, indépendance et transparence La mission première de EPM est la sauvegarde des intérêts de ses clients. Quel que soit le projet, EPM met à la disposition de ses clients son expertise et son indépendance, et met un point d’honneur à instaurer la transparence et l’échange d’informations compréhensibles. Disponible et à l’écoute, elle les accompagne à chaque étape de leur projet, veillant au respect de leurs souhaits ainsi que des coûts et délais impartis. Un objectif possible grâce à la mise en place d’une gouvernance de projet rigoureuse ainsi que de procédures de travail éprouvées fixant un cadre strict aux différents professionnels impliqués : architectes, ingénieurs, entrepreneurs du bâtiment et administrations publiques. Interlocuteur particulier du Maître de l’ouvrage, elle assure la bonne coordination des mandataires et assure la transmission des informations nécessaires à la bonne marche du projet. Un véritable leadership de projet qui assure une meilleure efficacité sur le chantier et une rapidité dans la prise de décisions avec un gain de coûts, de temps et d’efficacité pour le client final.

Rue De-Candolle 6 • CH-1205 Genève Tél. +41 22 436 88 82 • Fax +41 22 436 88 83 contact@ertanprojectmanagement.com www.ertanprojectmanagement.com

153


VIRTUAPARTNER

Fournisseur de solutions digitales clé en main Au service des entreprises qui souhaitent vivre à l’air du numérique, VirtuaPartner offre des solutions de communication 2.0 performantes et innovantes. Elle s’est notamment imposée comme l’un des leaders dans le domaine de la visite virtuelle interactive. La qualification de ses collaborateurs, la variété de ses projets et sa présence à l’international en font un partenaire d’excellence.

Suivre ce lien pour une visite virtuelle de l’une de nos réalisations ➞

154


Une offre globale de services Fondée en 2017, Virtua Partner est le fruit d’une collaboration de plusieurs années entre Guillaume Bonnefoy, Laurent Peyramaure et Fabrice Pech au sein d’une précédente structure. Forts de leurs expériences, ils font le choix en 2017, de créer une agence spécialisée dans la communication digitale avec pour objectif principal de répondre toujours plus loin aux besoins de leur clientèle. Création de site internet, tournage de vidéos, photographies, post-production, web marketing, gestion des réseaux sociaux, etc., elle réunit aujourd’hui sous un même toit une large palette de compétences. A la pointe de la technologie et éminemment tournée vers l’avenir, l’entreprise a très vite pris le virage de la réalité virtuelle (VR) pour aujourd’hui se positionner comme l’un de leader dans ce domaine. Une ouverture lui permettant d’offrir des solutions globales et de haut niveau aux professionnels de différents secteurs d’activités qu’il s’agisse du tourisme, de l’immobilier, du commerce, du milieu culturel ou artistique ou encore des loueurs de yachts & jets. Installée à Genève, VirtuaPartner, dont la maison mère est en Guadeloupe, intervient sur l’ensemble de l’arc lémanique ainsi qu’en Suisse alémanique et au Tessin via des partenaires. Ses multiples références l’on conduit à se développer à l’étranger avec aujourd’hui des succursales à Monaco, en France, en Espagne, au Maroc, au Brésil et au Vietnam. L’expérience immersive au service des entreprises VirtuaPartner créée des contenus 360° de grande qualité pour ses clients et réalise également ses propres projets immersifs VR dont des visites virtuelles interactives. Elle offre un service complet d’un bout à l’autre de la chaîne de production. De la conceptualisation des idées et élaboration d’un scénario en adéquation avec les besoins du client, en passant par la captation des images 360° avec un matériel de pointe, la Post-production, jusqu’au déploiement de l’application VR pour tous types d’installations, évènementielles, temporaires ou permanentes. En collaboration avec ses clients, elle élabore des solutions clé en main à l’image de leur entreprise et les accompagne à chaque étape. Son savoir-faire garantit une expérience VR irréprochable. VirtuaPartner est notamment particulièrement sollicité par les professionnels de l’immobilier de luxe pour la mise en valeur de biens d’exception, tels que l’une des villas les plus chères du monde à Saint-JeanCap-Ferrat. La modélisation 3D permet en outre d’intégrer un projet d’aménagement, de chiffrer d’éventuels travaux ou encore d’assurer un bien avec un gain de temps pour les différents intervenants et entreprises qui n’ont pas à se déplacer. L’expertise d’un véritable professionnel VirtuaPartner c’est une équipe d’une vingtaine de collaborateurs hautement qualifiés. Depuis sa création, l’entreprise a en effet su s’entourer des meilleurs experts pour répondre de la manière la plus pointue qui soit aux attentes et exigences de ses clients. Ceux-ci ont accès à un large éventail de services tout en bénéficiant d’un seul et unique interlocuteur. Son effectif et sa présence à l’international lui permettent de répondre de manière très réactive à une grande variété de sollicitations. En cas de besoin, elle dispose d’un réseau de partenaires de confiance partageant ses valeurs que sont le sérieux, le professionnalisme, l’engagement et la créativité. Quelle que soit la taille et la complexité des projets, rien n’est impossible pour VirtuaPartner. Aimant relever les défis, ses prestations sont sans limites.

VirtuaPartner

Tél. +41 79 847 21 38 / +33 6 10 43 61 79 www.virtuapartner.ch gbonnefoy@virtuapartner.ch

155


IMMOLUCKY SA / IMMOGESTE SA

Une éco-promotion unique et réfléchie Pour Bien Vivre à Genève, Ralph Eberhard, professionnel de l’immobilier passionné et engagé, dévoile comment bien se loger à Genève. Sa dernière promotion immobilière « Les Hauts d’Hermance » est le fruit de 25 ans d’expérience allié à sa volonté permanente d’offrir à la classe moyenne la possibilité de devenir propriétaire. A Hermance, dans un cadre verdoyant et calme, entre champs et vignes, Immolucky SA propose une éco-promotion novatrice qui répond aux standards de Haute performance énergétique et qui place l’humain au centre de ses préoccupations.

156


Expérience et engagement Présent dans le monde très complexe de l’immobilier depuis près de 25 ans, Ralph Eberhard a débuté sa carrière par la promotion, un secteur qui connaît au fil des années une inflation considérable des prix des terrains. Un constat qui amène cet expert passionné à se lancer dans la gérance et le courtage. Après un passage furtif à l’Administration Fiscale Cantonale et une mission de deux ans comme gestionnaire à la Direction du Logement qui lui confèrent des connaissances et compétences supplémentaires, il fonde Immogeste SA, sa société de gérance qui fête cette année ses 10 ans. Depuis ses débuts, il poursuit le même objectif : « Ma volonté est de pouvoir permettre à la population appartenant à la classe moyenne, qui est aujourd’hui malmenée, d’avoir la possibilité d’accéder à la propriété à un prix juste. C’est le moteur qui me fait avancer chaque jour ». Un fil conducteur qui l’amène à créer, en 2015, Immolucky SA. Une seconde société avec laquelle fort de son expérience et d’une maturité professionnelle et personnelle aiguisée, il imagine une éco-promotion mixte unique : « Les Hauts d’Hermance ». Une éco-promotion plus humaine Situé à Hermance, village médiéval authentique et moderne, sur une parcelle magnifique bordé de champs et de vignes, le programme « Les Hauts d’Hermance » offre une mixité parfaite avec 5 villas semi-individuelles et 16 ap­partements (4, 5 ou 6 pièces en attique). Dans un écrin de près de 8000 m2 entièrement clôturé et sécurisé, chaque détail a été savamment pensé pour offrir un environnement calme et chaleureux, idéal pour les familles. A l’heure, où le

digital prend le pas sur les échanges et la communication verbale, cet ensemble résidentiel s’articule autour du savoir-vivre en communauté, tout en préservant grâce à une typologie particulière l’intimité et la liberté de chacun. Ainsi, on retrouve une aire de jeux pour les enfants, un espace pic-nic, un jardin commun et une grande cour intérieure qui favorisent les échanges et le partage. Avec des prix raisonnables, dès 6700 CHF le m², 12 appartements qui bénéficient du dispositif Casatax, ou encore un dispositif énergétique performant et moderne qui permet de nombreuses économies, Ralph Eberhard reste fidèle à sa volonté d’offrir un toit aux locaux de la classe moyenne. Une promotion écologique, contemporaine et réfléchie De grands volumes, avec des hauteurs sous plafond allant de 2,60 à 3 mètres selon les logements, des aménagements modulables selon les envies de chacun, des places de parking souterraines pour tous, chaque détail a été pensé avec soin pour offrir le meilleur cadre de vie possible aux habitants. Des lignes épurées et contemporaines définissent le style architectural de ces constructions qui mettent en exergue des prestations de très haute qualité. Une promotion où l’écologie détient une place importante. Les toits entièrement couverts de panneaux solaires photovoltaïques et plusieurs pompes à chaleur alimentent le système de chauffage et assurent la production d’eau chaude. Une autosuffisance énergétique performante permettant une économie considérable pour les ménages (jusqu’à 1800 francs par an et par foyer). Pour aller encore plus loin, on note également l’absence de ventilation dans les sous-sols qui se fait naturellement ou encore la typologie du parking souterrain végétalisé avec ses places de 3 mètres de large et ses puits de lumière zénithale. En ce qui concerne l’aménagement intérieur de chaque logement, les acheteurs bénéficient d’un suivi personnalisé et de la possibilité de moduler l’agencement selon leurs besoins. Choix du carrelage, des parquets, de la peinture ou encore de la cuisine équipée, Immolucky travaille avec des prestataires locaux qui garantissent un suivi sur le long terme et une qualité irréprochable.

Réalisation : IMMOLUCKY SA

Rue de Cornavin 3 • CH-1201 Genève www.les-hauts-d-hermance.ch

Commercialisation : IMMOGESTE SA

Rue de Cornavin 3 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 840 06 43 contact@immogeste.com • www.immogeste.ch

157


CONCEPTION · RÉALISATION · ENTRETIEN · RÉNOVATION

CRÉATEUR DE BIEN-ÊTRE CONCESSIONNAIRE CAROBBIO FABRICANT DEPUIS 1978

GENÈVE-VAUD-VALAIS TÉL : 022 721 14 26 CONTACT@AQUALUX-DESIGN.COM

WWW.AQUALUX-DESIGN.NET


Entreprise Générale Promotion Immobilière Bureau d’Architecture Construction clefs en main

Ensemble réalisons vos rêves....


LES CHARMOISES IMMOBILIER

Quand le rêve devient réalité Créée en 2007, Les Charmoises Immobilier est active dans la conception, la réali­ sation et la promotion immobilière. Forte de son expérience, elle s’illustre par la qualité de ses ouvrages et son offre de prestations globale et personnalisable, lui permettant de mener à bien un projet de bout en bout, du choix du terrain à la décoration intérieure.

160


Dix ans d’histoire Les Charmoises Immobilier, c’est avant tout une histoire de famille. Celle de Jean-Pierre Repond, 50 ans d’expérience dans le bâtiment et génie civil dont 35 à la tête de l’entreprise familiale et de son beau-fils, Edouard Radell, issu du secteur hôtelier. Ensemble, ils fondent en 2007 la société Les Charmoises Immobilier. Basée à Charmey, l’entreprise ne cesse d’évoluer et de croître pour atteindre aujourd’hui dix collaborateurs. Ensemble ils forment une équipe soudée aux compétences complémentaires réparties entre architecte, directeur de travaux, dessinateur et décorateur d’intérieur.

est capable de mener à bien un projet de A à Z, de la partie administrative à la remise des clefs. « Choix du terrain, conception du projet, soumissions, plans techniques, suivi de chantier, nous nous occupons de tout y compris de l’architecture d’intérieur et de la décoration», explique Edouard Radell. Ses réalisations comprennent aussi bien des habitations individuelles que des appartements en PPE ou des locaux commerciaux. Des biens qu’elle commercialise directement ou par le biais d’agences immobilières partenaires. Active dans toute la Suisse romande, notamment dans les régions de montagne où elle a fait des constructions type chalet sa spécialité, l’entreprise développe aujourd’hui de plus en plus ses savoir-faire en plaine avec des réalisations contemporaines mais chaleureuses. Elle travaille également à l’étranger, comme actuellement sur les hauteurs de Nazaré au Portugal, où elle développe une luxueuse résidence de 40 appartements en co-propriété avec vue sur la mer. Les Charmoises Immobilier est également le partenaire idéal pour tout projet de rénovation, qu’il s’agisse d’une rénovation énergétique, d’un simple rafraîchissement ou encore de transformation intérieure globale ou partielle.

Une offre complète de prestations Les Charmoises Immobilier est le spécialiste de la conception et réalisation de biens immobiliers clés en main. Active comme entreprise totale, architecte ou comme entreprise générale sur le chantier, la société Bull and Bear hôtel Best Western Rallye à Bulle.

Résidence Mar a Vista Nazaré au Portugal – www. maravista.pt

161


Tea Room Le Pâtissier de l’hôtel Cailler à Charmey.

Un partenaire de confiance Faire appel à Les Charmoises Immobilier, c’est l’assurance d’avoir affaire à un partenaire expérimenté et de qualité. Avec actuellement une dizaine de projets en cours et plus d’une centaine réalisée, l’entreprise cultive une philosophie d’excellence basée sur la confiance et la proximité avec la clientèle. Disponible et à l’écoute, elle offre un suivi personnalisé à ses clients, les accompagnants à chaque étape de leur projet tant au niveau des choix techniques qu’esthétiques. Sanitaires, cuisines, revêtements, sol, peinture, etc., ils bénéficient d’une grande liberté de choix au niveau des installations, des matériaux et des couleurs avec à la clé des logements sur-mesure. « Nous proposons des biens 100% personnalisables afin que les gens puissent s’approprier au maximum leur logement et se sentir bien chez eux », précise Edouard Radell. Quelle que soit la durée et la complexité du chantier, les clients bénéficient toujours d’un seul et unique interlocuteur et profitent de prix forfaitaires tout inclus pour les projets clé en main, sans surprise à la fin du chantier. Pour les projets de rénovation, l’entreprise se distingue par sa capacité à trouver des solutions sur-mesure, adaptées aux besoins, goûts et budget de ses clients. Des projets durables Forte d’une solide éthique professionnelle, Les Char­ moises Immobilier accorde une importance particulière à travailler avec des entreprises locales, fournisseurs comme artisans actifs sur ses chantiers. Depuis sa création, l’entreprise s’est constituée un réseau de partenaires reconnus pour leur sérieux et professionnalisme avec qui elle entretient des rapports de confiance et partage la même conception du travail bien fait. Une philosophie Swiss made que l’on retrouve également au niveau du choix des matériaux utilisés pour ses constructions avec notamment une priorité donnée au bois suisse. Il faut dire que l’entreprise est particulièrement sensible au développement durable mobilisant dans chacun de ses projets des technologies innovantes et matériaux respectueux de l’environnement.

© Marion Savoy


Le Domaine de Bellevue – Château d’Œx – www.domaine-bellevue.ch

ZOOM SUR UN PROJET

Le Domaine de Bellevue – Château d’Œx Idéalement situé au centre de Château d’Œx, à 15 min de Gstaad et à 20 min de Gruyère, le Domaine de Bellevue se compose de 5 magnifiques chalets offrants 35 ap­partements du 3,5 au 6 pièces. L’architecture se veut traditionnelle pour respecter le style spécifique du Paysd’En-haut, sans faire de compromis au confort et à la modernité. Garage souterrain, chauffage par pompe à chaleur avec sondes géothermiques, ascenseurs, pièces vastes et lumineuses, matériaux de qualité, grands balcons ou terrasses, tout est fait pour vous offrir une qualité de vie de premier ordre. Les appartements sont autorisés pour la résidence secondaire pour qui désirerait avoir un pied à terre de qualité dans les Alpes vaudoises. La résidence est en cours de construction et les premiers appartements ont déjà été livrés.

Les Charmoises Immobilier

Rue du Centre 30 • CH-1637 Charmey Tél. +41 26 927 21 23 administration@charmoises-immo.ch www.charmoises-immo.ch

163


BIEN EN VIAGER

Un savoir-faire maîtrisé Leader sur le marché Suisse et bien sûr genevois des ventes en viager, Bien en Viager a vu le jour en 2004. Acteur incontournable sur ce secteur de l’immobilier, leurs compétences et savoir-faire les amènent également à travailler sur des ventes plus traditionnelles. Portrait d’une entreprise qui place l’humain et la satisfaction client au centre de ses préoccupations.

164


LE VIAGER : L’immobilier différent, l’immobilier humain ! Des compétences au service d’une passion Pour Geoffrey Pascal et tous ses collaborateurs, l’immobilier est une passion qu’ils pratiquent depuis de nombreuses années. Il y a cinq ans, sa société spécialisée en immobilier prend un nouveau virage et se spécialise dans la vente de biens en viager. Des techniques encore méconnues de tous mais qui se développent de plus en plus à la vue des nombreux avantages qu’elles proposent. Pour ces experts de l’immobilier, c’est l’aspect humain de cette approche qui les motive et la possibilité de mettre leurs compétences et savoirfaire au service de personnes qui ont un réel besoin. Ils apportent une vraie solution grâce à un important réseau qui s’étend sur toute la Suisse romande, la France et même au-delà. Bien en Viager vous fournit un projet clé en main : estimation gratuite, montage de dossiers en viager, recherche et mise en relation avec des acquéreurs potentiels, rédaction des actes, suivi des dossiers, chaque demande est traitée sur-mesure et le client est accompagné tout au long du processus. Le Viager, qu’est-ce que c’est ? Il existe plusieurs types de viager : viager occupé avec ou sans rente, viager libre, vente à terme... Même si la procédure est complexe, le principe lui est simple, l’acheteur verse au vendeur un bouquet à la signature du contrat et une rente viagère sa vie durant. La rente est constituée au profit d’une ou plusieurs personnes (couple). Il s’agit d’une vraie solution offrant de nombreux avantages tant au vendeur qu’à l’acquéreur. Une alternative qui répond aux besoins des seniors et des personnes qui souhaitent épargner de façon plus humaine.

Une question, envie de découvrir cet univers, toute l’équipe de Bien en Viager est à votre disposition pour un entretien conseil gratuit ! www.viagers.ch ou au 022 575 66 66 Téléchargez notre application iphone dans l’app store et suivez-nous sur www.facebook.com/bienenviager

Pourquoi acheter un bien en viager ? •  Il permet aux personnes privées ou aux investisseurs d’investir sur un projet rentable et humain. •  C’est un placement sûr et avantageux qui offre de nombreux avantages fiscaux. •  Il offre la possibilité d’acheter sans forcément avoir besoin d’un prêt hypothécaire. •  C’est un investissement moral qui permet à l’acquéreur de se constituer un patrimoine à moindre coût tout en offrant au vendeur le droit de jouir d’une retraite décente.

Vendre un Bien en Viager, quels sont les avantages ? •  Permettre aux personnes arrivées à la retraite de pouvoir continuer à habiter leur bien malgré la chute de leurs revenus. •  Faire face aux refus des banques de faire des hypothèques et à la fonte de ses économies. •  Obtenir immédiatement un capital pour en profiter soi-même ou en faire profiter ses proches et héritiers. •  Etre assuré d’avoir un apport mensuel pour frais face aux frais de la vie courante. •  Protéger ses héritiers.

Bien en Viager

Chemin des Recluses 8 • CH-1213 Petit-Lancy Tél. +41 22 575 66 66 info@viagers.ch • www.viagers.ch

165


REALIFT SA

Un partenaire de confiance Basée à Carouge, REALIFT évolue dans le monde de l’ascenseur depuis plus de 15 ans. Sa polyvalence, la qualité de son personnel ainsi que son sens du service, lui permettent d’offrir des prestations personnalisées haut de gamme et de répondre à toutes les demandes. Zoom sur un partenaire de confiance.

166


Monte-lit.

L’expertise genevoise REALIFT a été fondée en 2001 à Genève par Pierre Peccoud. A l’origine spécialisée dans la sous-traitance pour le compte d’ascensoristes, l’entreprise ouvre progressivement ses activités en réalisant des mandats de rénovation pour son propre compte. Reprise en 2012 par une nouvelle génération d’associés, REALIFT est aujourd’hui une société d’ascenseurs à part entière et développe ses savoir-faire sur l’ensemble du territoire genevois ainsi qu’en Suisse romande, grâce à des partenaires locaux de confiance. Une large palette de service REALIFT bénéficie d’un savoir-faire qui lui permet de répondre à tout type de projet de rénovation, surélévation ou d’installation neuve, que ce soit pour un ascenseur, un monte-charge, un monte-lit ou monte-voiture ou simplement un petit passe-plat. Si l’entreprise est capable de réaliser des ascenseurs de prestige extrêmement luxueux, elle intervient également sur des projets de moindre envergure. La majeure partie de ses mandats concerne la création d’ascenseurs dans des bâtiments existants. Un savoir-faire auquel s’ajoutent l’installation, l’entretien et la maintenance toutes marques. Dotée d’un très grand stock de pièces, elle offre un service extrêmement réactif et de grande qualité. REALIFT offre également un service de dépannage disponible 24H/24 et 7J/7 via une assistance téléphonique qui permet à ses équipes d’être sur les lieux d’intervention avec rapidité. Des solutions innovantes et sur-mesure REALIFT est à même d’offrir une prestation personnalisée et adaptée aux exigences de ses clients. Travaillant en étroite collaboration avec les maîtres d’ouvrage, elle intègre les contraintes inhérentes à chaque projet, tant au niveau architectural, environnemental que budgétaire, pour proposer des solutions sur mesure. Chaque

Ascenseur privatif.

mandat débute ainsi par des relevés précis sur site dont découle un plan d’implantation de près-projet extrêmement précis transmis et discuté auprès d’un large réseau de fournisseurs de qualité. Grâce à son bureau d’études et de Recherche et Développement, elle est capable de sélectionner les meilleurs composants et produits tout en intégrant les technologies les plus performantes. De quoi répondre aux besoins d’une clientèle diverse et variée parmi laquelle figurent des propriétaires privés, des institutionnels et de nombreuses régies. La satisfaction client au cœur des priorités REALIFT est une entreprise proche de ses clients. Toujours disponible et à l’écoute, elle travaille avec eux sur la base de rapport de confiance et de partenariat pour les orienter vers les meilleures solutions selon leurs attentes, besoins et budget. Chaque client bénéficie d’un seul interlocuteur avec à la clé un suivi optimal de son projet. La hiérarchie interne souple et ouverte de l’entreprise favorise en outre une grande réactivité sur les chantiers. REALIFT est aussi synonyme de liberté pour les clients de par ses produits à la technologie 100% ouverte. La force d’une équipe REALIFT ce sont des professionnels passionnés et expérimentés issus des plus grandes sociétés d’ascenseurs actives en Suisse. Bien que répartis entre le département montage et celui de la maintenance, chacun bénéficie d’une grande polyvalence permettant une grande flexibilité et réactivité sur le terrain. Prônant une culture d’entreprise familiale, basée sur des valeurs comme l’écoute, l’entraide et le respect, elle encourage l’esprit d’équipe et met tout en œuvre pour assurer une bonne ambiance au sein de l’entreprise. L’entreprise s’engage également pour la jeunesse en accueillant régulièrement des stagiaires et souhaite dans un futur proche ouvrir ses portes à un apprenti. 167


NOS COMPÉTENCES : •  La modernisation La modernisation d’un ascenseur est souvent une solution optimale pour pérenniser une installation tout en maîtrisant son budget. Une grande génération d’ascenseur est équipée de structures mécaniques presque inusables et la conservation de ces éléments associée aux remplacements à neuf des composants primaires – motorisation, armoire de manœuvre, porte de cabine... – redonne une nouvelle vie aux installations tout en augmentant considérablement le niveau de sécurité. Modernisation avant et après travaux.

•  Le remplacement d’ascenseur Le remplacement d’un ascenseur est fréquent lorsque celui-ci permet une nette augmentation des prestations pour les usagers. Il permet presque systématiquement non seulement d’augmenter les tailles de cabines afin d’agrandir les capacités de transport, mais aussi de remplacer les portes battantes par des portes automatiques tout en augmentant le passage libre. Pour réaliser un remplacement de qualité, il est nécessaire d’optimiser les dimensions des cages existantes. REALIFT réalise alors des relevés précis d’avant travaux et fourni un plan de projet qui est discuté avec le maître de l’ouvrage ou son représentant. Comme les solutions techniques sont variées pour réaliser ce type de projet, REALIFT accompagne ses clients pour intégrer au mieux le projet d’ascenseur dans le concept général de rénovation. Ce choix ne peut se faire que sur la base d’une discussion approfondie, afin de ne pas adapter le bâtiment à l’ascenseur, mais bien l’ascenseur au bâtiment. •  La surélévation et desserte de sous-sol Dans le cadre de remplacement d’ascenseur REALIFT traite fréquemment la surélévation des installations. «  Une surélévation est particulièrement sensible puisqu’elle apporte de nombreuses nuisances aux habitants de l’immeuble pendant toute la durée des travaux. Notre expertise nous permet toujours de trouver avec les équipes d’architectes les solutions optimales pour limiter l’arrêt des ascenseurs pendant les travaux structurels de surélévation. D’autre part, nos équipes de montage sont particulièrement préparées pour travailler en milieu habité où la propreté, le savoir-être et la courtoisie avec les habitants sont essentiels au déroulement serein des travaux », nous explique son dirigeant Marcos Bravo. Lorsque les travaux de surélévation de l’ascenseur ou la desserte d’un sous-sol ne concernent que l’ascenseur, REALIFT est capable d’offrir une prestation clé en main. Qu’il s’agisse de dévier des canalisations

Surélévation d’ascenseur.

168


d’eau ou de gaz, de construire une fosse avec des renforts en sous-œuvre, d’amener des nouvelles alimentations électriques, de prolonger une cage métallique REALIFT s’entoure de ses prestataires habituels, spécialistes dans leur domaine et habituer à travailler ensemble, pour livrer une prestation complète en assurant une parfaite coordination. • Les ascenseurs de grandes capacités et de grande hauteur REALIFT est également spécialisée dans les ascenseurs de grandes capacités. Ces ascenseurs sont très souvent sensibles tant leur utilisation est intensive pour l’exploitation d’une activité spécialisée. Que ce soit dans un bâtiment de type industriel, commercial, ou médical, REALIFT définit avec précision les aspects techniques primordiaux dédiés aux besoins de l’utilisation. Deux monte-charges d’une même capacité peuvent être conçus différemment si les charges qui pénètrent dans la cabine sont concentrées ou pas. Un monte-lit dans un hôpital ou dans un EMS peut nécessiter des traitements de finition différents. De même, la fiabilité des ascenseurs de grande hauteur doit être irréprochable, c’est pourquoi elle sélectionne les technologies les plus performantes et les plus éprouvées.

souligne M. Bravo : « Nous proposons toujours une grande flexibilité dans les finitions de cabine tant au niveau des choix de parois, de sols ou encore de boutons... et afin de concrétiser les choix, nous offrons aussi la possibilité de commander des vues 3D des cabines. » Cette technique peut s’adapter aussi bien dans une cage maçonnée que dans une structure métallique qui peut être fournie avec l’ascenseur. Les structures métalliques sont réalisées soit avec les serruriers genevois spécialisés dont les possibilités d’adaptation sont les plus importantes, soit, afin de maîtriser les budgets, avec les partenaires industriels de REALIFT. •  Les mini ascenseurs privatifs ou pour l’accessibilité La médicalisation à domicile qui va de pair avec la volonté des personnes de rester chez elles a fait que le monde industriel de l’accessibilité s’est énormément développé. Aussi, REALIFT propose une gamme complète pour permettre tout type de déplacement vertical que ce soit en extérieur ou en intérieur.

Monte-charge avant et après travaux.

• La création d’ascenseur dans un bâtiment qui en est dépourvu Le métier de REALIFT consiste aussi à valoriser les bâtiments par l’intégration d’ascenseur dans des endroits où cela semble impossible. L’objectif de la société genevoise est de toujours proposer les cabines les plus grandes en fonction des contraintes techniques du bâtiment et des exigences des services de protection des monuments et sites. Cela suppose une très grande précision de travail dans toutes les étapes du projet, à commencer par le relevé de la cage d’escalier et le repérage des sciages. Sa technologie développée avec les industriels du secteur lui permet de proposer les cabines les plus grandes du marché sans que pour autant l’esthétique de celles-ci en pâtisse. Au contraire, comme le

•  Les escalators ou escaliers roulants REALIFT a constitué une équipe de professionnels de l’escalier roulant afin de garantir des prestations de réparation, maintenance et de remplacement comme peuvent en témoigner leurs clients actuels.

REALIFT SA

Route des Jeunes 47 • CH-1227 Carouge (Genève) Tél. +41 22 301 07 02 • Fax +41 22 301 07 03 info@realift.ch • www.realift.ch

169


FRAMO SA

Créé pour moi – Made for me Avec plus de 40 ans d’expérience, FRAMO SA, situé à Romont dans le canton de Fribourg, est un partenaire idéal pour concevoir vos meubles de salle de bains, mais aussi vos solutions de rangements avec son large choix d’armoires et dressing. Grâce à une conception innovante et un processus de fabrication automatisé, elle réalise des produits à la demande, uniques et de grande qualité, dans un délai record. S’adressant à une clientèle Suisse, caractérisée par un haut niveau d’exigence, elle développe continuellement de nouvelles lignes modulables en accord avec les dernières tendances. Avec FRAMO, tout devient alors possible. Rencontre avec Herbert Stadler, directeur de cette société aux compétences pointues, partenaire de Bien Vivre.

Colonia.

170


Pura Ceram.

Créativité Un coquillage photographié sur une plage en Normandie, un coucher de soleil sur les montagnes ou encore un chapeau balayé par le vent, flottant sur l’eau. C’est souvent avec un brin d’émotion et de nostalgie que vous vous remémorez vos vacances. Avec FRAMO, il est désormais possible d’immortaliser le souvenir de votre choix grâce à la gamme de meubles « Unico ». Vous devenez ainsi votre propre designer. L’entreprise se charge, en effet, de faire imprimer la photo désirée (pour autant que cette dernière soit en haute définition) sur du verre, et ce afin d’orner la face de votre meuble. Ainsi, chacune de vos matinées débutant dans la salle de bains sera bercée par un souvenir de vacances ou par un instant marquant de votre vie. Le site internet de FRAMO vous permet d’avoir un aperçu concret de cet objet, en y téléchargeant vos photos. Grâce à la possibilité de changer les faces quand vous le souhaitez, vous pouvez modifier vos photos ultérieurement.

Sur mesure – made for me Lors de la conception de solutions de rangements tels que dressing et armoires ou lors de la création de meubles de salle de bains, FRAMO attache une attention toute particulière aux besoins et aux Herbert Stadler, Directeur Framo SA. attentes spécifiques de sa clientèle. Cette dernière sera alors conseillée de façon personnalisée par une équipe spécialisée. Chaque client peut alors concevoir l’objet de ses rêves, grâce à une large gamme de meubles déclinables en plus de 60 couleurs. Le design et l’élégance occupent une place prédominante chez FRAMO pour que formes et lignes se marient avec divers types de lavabos et une quarantaine de poignées à choix. A l’aide de logiciels de visualisation, une solution de rangement individualisée peut être proposée, et ceci même pour un espace étroit ou exigu. Vous avez un désir particulier, FRAMO le réalise pour vous.

Unico.

Style.

171


Un engagement durable FRAMO met un point d’honneur à planifier de façon précise son processus de production et attache une grande importance à l’optimisation au quotidien des matériaux employés. Dans le but d’éviter le gaspillage des ressources, la découpe du bois est effectuée grâce à un dispositif informatique pointu permettant la maximalisation des composants utilisés. Ainsi, la quantité de déchets demeure minime et sert, quant à elle, à chauffer l’usine. Un savoir-faire helvétique Les meubles créés par FRAMO sont constitués essentiellement de bois suisse provenant de forêts gérées durablement. Dès leur réception, les panneaux en bois sont enregistrés et contrôlés automatiquement par le biais d’un système informatique performant. L’utilisation d’un bras mécanique robotisé permet d’effectuer un pré-tri. Cela offre non seulement un gain de temps précieux pour la production, mais également la souplesse et la réactivité pour répondre aux commandes parfois urgentes. L’ensemble du processus de production est ainsi largement automatisé. Une fabrication sur mesure, répondant aux désirs de chaque client, est ainsi possible. 172

Florida Confort-Plus.


Perfection : technologie moderne pour la fabrication de chaque composant.

Précision : l’assemblage final nécessite un travail manuel.

173


Harmony.

Manufacture Pour chaque commande, l’assemblage se fait à la main, ce qui permet un contrôle de chaque meuble et de ses différents composants, avant emballage et livraison. Ils sont ensuite livrés par un transporteur partenaire. Une fois acheminés à leur destination, ils n’auront plus qu’à être installés. Service clients Chaque meuble est équipé de son propre code de fabrication. Grâce à ce numéro, les collaborateurs de FRAMO sont à même de savoir exactement quel produit a été installé chez vous, et peuvent, à l’aide des données informatiques précieusement sauvegardées, vous prodiguer des conseils spécifiques. Cela permet, en cas de besoin, d’organiser rapidement et avec compétence, une intervention dite de « service après-vente ».

Tendance : une forme élégante et incurvée qui rappelle une vague au cœur de l’océan.

174

Pura Top.

Perla.


Proche de vous – visitez notre showroom Vous souhaitez découvrir cet univers alliant diversité et créativité ? L’entreprise se trouve à Romont, à 25 km de Fribourg et de Lausanne. Visitez son lieu d’exposition ! L’ensemble des collaborateurs se fera une joie de vous accueillir. Horaires d’ouverture de notre exposition Lundi-mercredi Vendredi 08 h 00 – 12 h 00 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 17 h 00 13 h 30 – 16 h 00 Jeudi * Samedi * 08 h 00 – 12 h 00 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 20 h 00 Afin de vous accueillir de manière optimale, nous vous recommandons de fixer un rendez-vous pour votre visite. 026 651 96 51 • info@framo.ch * Les horaires du jeudi soir (à partir de 17 h 00) et du samedi matin sont uniquement sur rendez-vous.

Framo SA

La Maillarde • CH-1680 Romont Tél. +41 26 651 96 51 info@framo.ch • www.framo.ch Diva.

175


TOP CUISINES

Le cuisiniste avant-gardiste Spécialisée dans les cuisines, la société Top Cuisines se forge un nom depuis ses premières heures grâce à des réalisations hors du commun, sur-mesure, où priment l’originalité et la qualité. Exclusive, chaque création offre aux clients un nouvel espace de vie unique en son genre. Quelle que soit la demande, des professionnels sont à l’écoute et mettent tout en œuvre pour satisfaire chaque souhait.

176


Des professionnels se réunissent Composée de plusieurs associés, tous professionnels des cuisines et de la menuiserie, Top Cuisines a été créée en 2017 dans l’idée de proposer des services uniques en matière de sur-mesure et de réalisations haut de gamme. Aguerris, fins connaisseurs du marché suisse, leur concept est simple. A Genève et dans toute la Suisse, architectes et particuliers font appel à la société qui réalise tous les éléments dans sa propre usine. Ils connaissent très bien les attentes de la clientèle en matière de qualité. Cuisinistes et menuisiers de longue date, rien ne leur est impossible ! L’union de toutes ses forces permet à Top Cuisines de se positionner comme une entreprise sérieuse et professionnelle qui offre des tarifs compétitifs et ce pour tous types de demandes. Des propositions diversifiées Si le cœur de métier de la société est principalement lié aux cuisines, pour autant les associés mettent autant de talent à réaliser d’autres espaces avec le même goût du travail bien fait. Tout ce qui touche au bois est dans leurs cordes. Concernant les dressings, ils mélangent les bois et aiment à utiliser le laqué brillant et mat, d’une qualité remarquable. Ils s’en sont fait une spécialité pour l’étendue des possibilités qu’il offre en matière de couleurs et de tonalités, de quoi réaliser pour chaque chantier un lieu unique. Pour les salles de bains, ils agissent plus spécialement sur la réalisation de meubles sur-mesure auxquels peuvent venir s’ajouter des éléments tels que des vasques qu’ils sélectionnent avec soin auprès des meilleurs fournisseurs. Pour les extérieurs, comme les terrasses, le bois composite est favorisé pour sa résistance aux aléas de la météo et le fait qu’il ne demande aucune maintenance. En toute circonstance, quelle que soit la demande, seul ou en faisant appel à des entreprises partenaires, la société répond à un grand nombre de demandes de la plus simple à la plus complexe.

177


Des cuisines uniques A la demande d’architectes ou de particuliers, Top Cuisines propose toujours des plans techniques et des dessins 3D avant chaque réalisation. Ainsi le client est de suite plongé dans l’atmosphère, le décor de sa future cuisine. Tous les aspects techniques, électricité et plomberie, sont également analysés pour que le jour J, tout soit installé dans les règles de l’art. Aucun style plus qu’un autre n’est favorisé dans la société, l’expérience de chacun des associés permet de répondre à toutes les demandes. Ainsi pour des plans de travail, la pierre naturelle comme le granit, le Silestone, le Dekton ou encore le Corian, qui permet de créer des formes arrondies, vont être proposés. A ceci s’ajoute une sélection d’électroménagers réalisée auprès des plus grandes marques pour s’assurer de la qualité des appareils. Satisfaire pleinement le client en lui offrant du sur-mesure et du haut de gamme telle est la philosophie de Top Cuisines. 178


Se donner une idée au show-room Pour se faire une idée de l’étendue des possibles de Top Cuisines, un show-room a été créé au Lignon. Grâce à diverses réalisations exposées, chacun peut concevoir son propre espace en étant accompagné dans sa démarche par les conseils avisés de ces professionnels. Offrir l’occasion de revisiter un lieu existant ou créer une nouvelle pièce, tout est possible. Ouvert sur rendez-vous, il a déjà su convaincre de nombreux clients que le rêve d’une cuisine originale, d’une salle de bains idéale et d’un dressing parfait était possible.

Top Cuisines

Route du Bois des Frères 2A • CH-1219 Le Lignon Tél. +41 78 751 40 43 geral@topcuisines.ch • www.topcuisines.ch

179


PAULINE VOUTEY ARCHITECTE D’INTÉRIEUR

L’écoute et le savoir-faire au service de vos intérieurs Pauline Voutey est installée à Hermance. Passionnée par son métier d’architecte d’intérieur et de décoratrice, elle propose des intérieurs à l’image et aux attentes des nombreux clients qui font appel à ses services. Pour toutes les demandes, elle trouve la touche qui fait la différence. Dans son showroom, elle vous offre une sélection de Mobilier, tissus, papier peints et luminaires qui vous permettra de réaliser des projets qui vous ressemble.

Confection coussins.

Canapé Verzelloni - Genève.

180

Rénovation appartement Megève.

Confection rideaux Lin Casamance.


Papier Peint Elitis Natives Hermance.

Showroom D’Hermance.

Un métier ? Non, une passion ! Durant de nombreuses années, Pauline Voutey choisit la danse contemporaine qu’elle étudie au Conservatoire de Lyon. La rigueur et l’exigence qui entourent cette discipline, elle les retrouve dans son métier d’architecte et décoratrice d’intérieur. Parallèlement à ses études, elle travaille pour une antiquaire et décoratrice Lyonnaise, Aude De Breda, qui l’emmène avec elle dans sa boutique de L’Ile de Ré où elle réalise ses premiers chantiers. C’est à ses côtés que la passion pour ce métier devient une évidence. Après des études aux Beaux-arts de Rennes et Arts Appliqués de Lyon avec une spécialisation en design d’espace, elle travaille durant dix années à Genève dans des bureaux d’étude et une boutique de décoration où grâce à sa formation, elle peut suivre un projet de A à Z. En 2017, elle décide de voler de ses propres ailes et de créer sa structure. Pour ce faire, elle s’installe à Hermance. L’environnement spécifique de ce village plein de charme correspond à sa philosophie, il est idéal pour ouvrir un show-room chaleureux et convivial où elle peut présenter à sa clientèle, ses collections de tissus, papiers-peints, exposer du mobilier et tout autant d’objets uniques. S’entourer du meilleur pour faire la différence Les clients de Pauline Voutey peuvent arriver avec des idées bien arrêtées quant à leurs attentes ou se laisser guider par ses propositions. Dans tous les cas, sa démarche reste la même. D’abord elle écoute,

questionne, entend l’histoire qu’on lui raconte. Puis la confiance doit s’installer. De là, elle prodigue ses propres conseils pour un résultat optimal. Pour tout ce qui touche à l’architecture, elle propose des plans en 3D pour que le client puisse se projeter dans son futur habitat. Concernant la décoration, elle traque les meilleures maisons pour présenter des gammes et des collections uniques. Pour un intérieur, qu’il soit classique ou contemporain, elle amène des idées originales. Elle aime casser les codes, trouver des solutions empreintes de personnalité. Chez elle, pas de total look, pas de déco sous influence des tendances du moment mais plutôt de l’intemporel dont on ne se lassera pas. Les matières sont la clé d’un intérieur réussi, elle en joue. Les papiers-peints, les rideaux, les tapis, elle les appréhende comme un « maquillage » qui doit être harmonieux. Pour ce faire, elle écume les salons pour étoffer en permanence son offre et travailler avec de grands noms comme Casamance, Elitis, Romo ou Verzelloni pour les canapés et Limited Edition pour les tapis. Dans le même temps, elle réalise des meubles sur-mesure qu’elle dessine ou bien encore des rideaux légers et aériens auxquels elle ajoute des détails, grâce au service d’une courtepointière chevronnée, qui font la différence. Répondre à toutes les attentes Les champs d’action de Pauline sont riches et variés. Du conseil en décoration à l’étude pour une rénovation ou une création au suivi de chantier, elle répond présente. Son expérience lui permet de soumettre des idées qui font la différence. Là est tout l’intérêt de faire appel à une professionnelle à même d’apporter un nouvel élan, un nouveau souffle côté déco à tous les types d’intérieurs du chalet à l’appartement contemporain. Les particuliers comme les professionnels la sollicitent. EMS, cabinets médicaux, architectes, constructeurs, promoteurs viennent à elle. Pour chaque projet, elle s’investit toujours pleinement. Elle se déplace dans les lieux où elle doit intervenir et reçoit sur rendez-vous dans son show-room d’Hermance pour comprendre les attentes de chacun. Plus qu’un métier, c’est une passion qui anime Pauline Voutey et cela, ils sont déjà très nombreux à l’avoir compris. Aménagement intérieur de villas à Thônex en collaboration avec le constructeur Effibat.

Pauline Voutey architecte d’intérieur – Décoratrice

Rideaux sur-mesure - Hermance.

Route d’Hermance 542 CH-1248 Hermance Tél. +41 22 570 09 48 / +41 79 908 97 27 info@paulinevoutey.ch www.paulinevoutey.ch

181


Faites entrer le design dans votre maison Entreprise située à Genève, Leoska offre une exposition représentant les plus grandes marques design ou traditionnelles du sanitaire et de la décoration. Son expérience et la qualité de ses produits, en font un partenaire de choix pour tous les aménagements de salle de bains. Entrez dans l’univers du bien-être haut de gamme avec Leoska et zoom sur son tout nouveau département carrelage.

182


Plus de 10 ans d’expérience A l’origine de Leoska, Stéphane Bruno. Après avoir dirigé une entreprise active dans le second œuvre durant dixhuit ans, il fonde en 2005 une entreprise d’un nouveau genre, spécialisée dans la salle de bains haut de gamme. « A l’époque il y avait un véritable manque dans ce domaine », précise le chef d’entreprise. C’est ainsi que Leoska, contraction de Léon et Oskar, les fils de Stéphane Bruno, voit le jour à Carouge. L’entreprise ne tarde pas à prospérer et déménage en 2012 dans de nouveaux locaux plus spacieux à quelques encablures de son adresse d’origine. Aujourd’hui forte de sept collaborateurs, elle s’est imposée comme l’une des références de la salle de bains prestige dans la région. Tout nouveau le carrelage vient compléter l’offre de Leoska. Le plus grand choix de grandes marques La société propose une gamme étendue de salles de bains plus divines les unes que les autres. Qualité, esthétisme et fiabilité sont les valeurs qui guident Leoska dans la sélection de ses appareils sanitaires, robinetteries et mobiliers exceptionnels. Les relations humaines sont également essentielles pour l’entreprise qui travaille sous l’angle de la confiance et du partenariat avec ses fournisseurs. « Le service et la disponibilité sont des critères essentielles dans le choix de nos partenaires », précise Stéphane Bruno, qui met parfois plus d’un an pour signer ses contrats, n’hésitant pas à se déplacer directement dans les usines. Pour la robinetterie, retrouvez : Bossini, Cea, Dornbracht, Fantini, Gessi, Hansgrohe, Horus, Ritmonio, Samuel Heath, THG, Zucchetti et bien d’autres. La gamme bien-être (hammam, sauna) est représentée par des marques prestigieuses: Moma, Jacuzzi, Kos, Villeroy et Boch, Duravit. Leoska propose également une gamme de mobilier et d’accessoires divers : Antonio Lupi, Agape, Altamarea, Decor Walther, Sbordoni, Milldue, Rifra, etc., mais aussi des radiateurs ou des cheminées uniques de par leurs formes ou conceptions : Antrax, Brandoni, Cinier, Tubes, Vogue. 183


Un showroom spacieux Formes épurées, douces, rondes, baroques, lignes renversantes, style vintage ou ultra-contemporain, le showroom de Leoska contient un échantillon varié de produits à la pointe de l’innovation technologique et au design beau et intelligent. 600 m2 de surface moderne et lumineuse mettant en avant les dernières nouveautés. Lavabo suspendu, mitigeur mural, douche balneo, toilette ultra hygiénique, meubles œuvres d’art, ici le goût du classique et du contemporain se côtoient sans fausse note. De quoi donner du style à votre salle de bains et répondre à toutes les envies. Au total Leoska propose plusieurs dizaines de milliers de références visibles sur son catalogue virtuel en ligne : www.leoska.ch

184

Un conseil sur-mesure Forte d’une équipe de commerciaux disponibles et à l’écoute, Leoska est en mesure de proposer des compositions de salle de bains sur-mesure adaptées aux besoins de ses clients, professionnels sanitaires et architectes, concepteurs et maîtres d’ouvrage, investisseurs privés comme propriétaires immobiliers. Au bénéfice d’une grande connaissance des marques et produits, ils offrent un conseil personnalisé. La proximité avec les fournisseurs permet en outre d’assurer une grande réactivité sur des questions relatives à certains détails techniques. Au-delà de la vente, Leoska assure également le suivi de ses produits avec rigueur et professionnalisme avec à la clé un service après-vente performant. Envie d’en savoir plus : Leoska se fera un plaisir de vous recevoir du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 18 h ou dans d’autres plages horaires sur rendez-vous.


Un nouveau département carrelage Afin de compléter la gamme de ses services, Leoska a ouvert récemment un département carrelage. Outre la salle de bains, qu’elle est désormais en mesure d’habiller de A à Z, l’entreprise a étendu son savoir-faire à l’ensemble des surfaces intérieures mais aussi aux terrasses. A la tête de ce département, un collaborateur valorisant de nombreuses années d’expérience dans le carrelage. Afin de maintenir l’excellence de ses prestations, Leoska a fait le choix de ne travailler qu’avec des entreprises européennes, fabriquant et produisant en Europe. Décoratori Bassanesi, Imso, Land, Mutina, Nero Sicilia, Refin,Vives. Une manière également d’assurer à ses clients, particuliers comme professionnels, des délais d’approvisionnement très courts. Des marques de prestiges produisant des produits d’exception comme des revêtements en pierres de lave (unique à Genève), des carreaux travaillés dans la plus pure tradition du style vénitien ou encore de la faïence d’une grande pureté, etc. Au total, Leoska propose près de 50 000 références dont une large sélection en exposition dans son showroom refait à neuf à visiter dès novembre 2018.

LEOSKA SA

Avenue de la Praille 45 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 300 58 78 • Fax +41 22 300 58 77 leoska@leoska.ch • www.leoska.ch

185


ASSOCIATION DES PROMOTEURS CONSTRUCTEURS GENEVOIS

Un savoir-faire professionnel et hautement qualifié L’association des promoteurs-constructeurs genevois (APCG) a été fondée en 1989 par les membres du « Groupement des promoteurs constructeurs genevois », ancienne section de la Chambre genevoise immobilière. Forte d’une quarantaine de membres issus des différents secteurs privés de l’immobilier et de la construction, l’APCG représente leurs intérêts auprès des autorités politiques. Elle veille également au bon respect des règles de conduite concernant l’éthique de la profession, avec pour objectif ultime: fournir les logements de qualité dont la population a besoin. Portrait d’association.

© Shutterstock

186


Une association engagée pour ses membres L’APCG regroupe les professionnels de la branche en activité dans le canton de Genève. Elle représente et défend les intérêts de ses membres auprès des autorités, en gardant toujours à l’esprit l’intérêt général. Elle joue le rôle de porte-parole et d’intermédiaire entre le secteur privé et le secteur public, qu’il s’agisse des collectivités publiques, des communes ou encore de l’Etat. L’association est dirigée par un Comité actuellement composé de 11 membres, dont un Président, un VicePrésident et un Trésorier. Le Comité se réunit une fois par mois et des Commissions sont constituées pour le suivi de dossiers spécifiques et permettent d’entretenir des relations étroites avec les autorités et institutions concernées. Transparence et respect des règles éthiques L’APCG est particulièrement attentive à ce que ses membres exercent leur activité de manière conforme à l’éthique professionnelle. Elle s’est dotée à ce titre d’un code déontologique, gage du savoir-faire des entreprises et vecteur d’une image positive pour la profession. Elle compte également une commission éthique qui est à même d’exclure les membres s’ils ne respectent pas les règles en vigueur. Les membres de l’APCG doivent s’engager à être exemplaires dans la conduite de leurs activités. Pour des projets immobiliers de qualité Entrepreneurs reconnus, les membres de l’APCG œuvrent par leur savoir-faire pointu à la création de logements de qualité afin d’assurer un développement

immobilier harmonieux sur le canton de Genève. Ils veillent notamment à répondre à toutes les conditions du développement durable qui, au-delà de l’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement et d’énergies renouvelables, implique également un important volet social. Une réponse aux besoins de la population Les membres de l’APCG contribuent à près de 70% de la création de logements par des privés sur le canton de Genève. Une proportion importante quand on sait la pénurie de logements qui frappe Genève depuis de nombreuses années.

Association des promoteurs constructeurs genevois Rue de la Rôtisserie 4 • Case postale 3344 CH-1211 Genève 3 Tél. +41 22 715 02 15 • Fax +41 22 715 02 22 info@apcg.ch • www.apcg.ch

187


SUISSINOX

Le spécialiste du mobilier inox sur-mesure Spécialisée dans l’inox, Suissinox réalise des objets dans des matériaux variés. Si les possibilités de création sont infinies, l’esthétisme, la qualité de finitions et la robustesse sont des constantes. Portrait d’une entreprise polyvalence aux véritables savoir-faire.

188


Une grande diversité d’objets Suissinox a été fondée en 2012 par Filipe Oliveira. Actif dans la climatisation, ventilation et les installations frigorifiques, il rachète l’usine d’un de ses fournisseurs de frigos sur-mesure pour se lancer dans la fabrication de mobilier sur-mesure en inox. Un showroom ouvre aux Charmilles et le succès est immédiat. Aujourd’hui l’entreprise fabrique tous types d’objets dans des matériaux variés comme le métal, le verre et le bois, l’acier inox restant toutefois son cœur de métier. Décoration, cuisine professionnelle, complexes froids, mobiliers, barrières et mains courantes, escaliers, bancs, abris bus, poubelles, cendriers, balcons, etc., ses réalisations sont aussi diverses que ses clients. L’entreprise a notamment réalisé du mobilier pour des boutiques de luxes à Genève mais est également sollicitée par des bars et restaurateurs, des communes, régies, ou encore des entreprises de transports publics. Des projets clé en main Depuis 2012, Suissinox suit le rythme des exigences du marché. La créativité et la compétence sont les lignes directrices de son travail. A l’écoute des besoins de ses clients, elle est en mesure de satisfaire chaque demande en un temps record avec un rapport qualité-prix défiant toute concurrence. Si le département commercial & après-vente est basé à Genève, l’ensemble des produits sont fabriqués au nord du Portugal. Spécialisée dans le sur-mesure, l’usine de 1800 m2 se veut ultra-moderne avec des ma­chines de précision jumelées aux savoir-faire de collaborateurs expérimentés avec à la clé des objets avec une grande qualité de finition. Qu’il s’agisse d’une rénovation, d’une transformation ou d’une création, l’entreprise accompagne son client à chaque étape. Une fois les côtes transmises et les matériaux sélectionnés, le bureau d’études conçoit le projet et la production est lancée. Suissinox garantit une livraison dans les cinq semaines suivant la commande, avec des garanties d’usine pouvant aller jusqu’à 5 ans.

Un projet à leur soumettre ? info@suissinox.ch

TGT - SUISSINOX

Route de Vernier 199 • CH-1214 Genève info@suissinox.ch • www.suissinox.ch

189


INTERVIEW

PASCAL LUTHY

Label Genève

Lumière sur l’artisanat d’excellence Association Genevoise des Métiers d’Art, Label Genève regroupe les meilleurs artisans d’art du canton. Elle œuvre à promouvoir les savoir-faire genevois et s’engage dans leur transmission auprès des plus jeunes. Bien Vivre a rencontré son président, Pascal Luthy de la maison « Dupin 1820 ».

190


Quelles sont les origines de Label Genève ? L’association a vu le jour en 2015 à l’initiative de l’association « Objectif Genève » suivi d’une poignée d’artisans d’art souhaitant valoriser les savoir-faire genevois. Les artisans doivent faire face à la difficulté de trouver du travail, l’exécuter et le livrer dans les délais impartis et ont en général peu de moyens humains et financiers à consacrer aux activités marketing. L’association permet aux membres d’unir leur force afin de promouvoir l’artisanat d’art et d’avoir suffisamment de poids pour défendre les intérêts de la branche auprès des politiques. Les Journées européennes des métiers d’art 2016 ont été un élément catalyseur pour l’association qui en a profité pour officialiser sa création auprès des autorités et du public. L’événement a été organisé dans les locaux de la maison « Dupin 1820 » qui a abrité une vingtaine de membres artisans pour présenter ses savoir-faire. Un succès qui a lancé l’association qui compte aujourd’hui 32 membres.

Comment se porte l’artisanat genevois ? Nous sommes dans une société de consommation fondée sur le renouvellement toujours plus rapide des produits fabriqués aux quatre coins de la planète, ce qui ne joue pas en notre faveur. On constate toutefois une certaine prise de conscience, notamment au sein des plus jeunes générations qui souhaitent consommer de manière plus responsable en privilégiant des produits locaux et de qualité. La situation reste toutefois difficile, notamment lorsque la situation économique est tendue car les produits de l’artisanat ne sont pas prioritaires. Dans le domaine des marchés publics, on constate trop souvent une fuite des mandats hors du canton pour on ne sait quelle raison. Nos entreprises ont pourtant les compétences nécessaires, elles payent leurs impôts à Genève, elles forment des jeunes et il serait normal qu’elles soient privilégiées. Sans compter que faire venir des entreprises extérieures au canton est loin d’être écologique.

191


Qu’est-ce qu’un artisan d’art et qui sont vos membres ? Un artisan d’art est un professionnel doté d’un sens artistique dont « le métier nécessite la maîtrise d’un savoir-faire, de techniques et d’outils traditionnels mais aussi innovants dans le but de créer, transformer, restaurer ou conserver, seul ou en équipe sous sa responsabilité, des ouvrages et des objets produits en pièce unique ou en petite série. » Ses techniques et savoir-faire sont souvent complexes, longs à acquérir et fondés sur une transformation de la matière. Les gens n’ont le plus souvent pas conscience de cela et de tout le temps et des savoirs qu’il y a derrière un objet. Nous comptons une grande diversité de métiers parmi nos membres. Les métiers du bâtiment sont représentés avec des tailleurs de pierres, sculpteurs, ébénistes et menuisiers mais nous comptons aussi un maroquinier, un bottier qui fait aussi bien de la botte d’apparat qu’orthopédique, un maître voilier ou encore un coutelier d’art pour ne citer qu’eux. L’un des principaux objectifs de Label Genève est de mieux faire connaître les métiers d’art aux Genevois et aux visiteurs. Quelles sont les actions mises en place ? Nous organisons des visites d’ateliers et des présentations publiques de nos métiers. Nous avons participé pour la troisième fois consécutive aux Journées Européennes des métiers d’art lors desquelles nous avons eu plus de 1600 présentations d’ateliers. Trois parcours de visites reliant les différents ateliers de nos membres ont été organisés avec la mise en place d’un service gratuit de navette afin de faciliter le déplacement des visiteurs. Ceux-ci ont pu échanger avec les artisans et même s’essayer à leur art. Une exposition des réalisations les plus accomplies de nos artisans se tenait également à Athénée 4, point de départ du « circuit découverte ». Dans le cadre de l’association, nous avons également créé Les Amis de Label Genève, permettant de participer à des conférences, démonstrations, visites chez des artisans et à des ateliers d’animation moyennant une modeste cotisation. En septembre 2017, une quinzaine de membres du Cercle des Amis de Label Genève ont ainsi pu visiter le chantier de rénovation de la chapelle des Macchabées en compagnie du sculpteur sur pierre Vincent Du Bois.

© Christophe Michaud

L’association s’engage également pour assurer la relève au sein de l’artisanat genevois. Comment ? L’association encourage les jeunes à s’engager dans les formations de ses métiers à travers notamment des visites d’ateliers qui ont lieu une fois par an pour tous les élèves du cycle. L’objectif étant de faire découvrir nos métiers et de susciter des vocations. Nous soutenons également le maintien et le développement de filières de formation en partenariat avec le Département de l’instruction publique (DIP) et l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC) par le biais d’une association sœur « Projet d’Avenir ». Un travail complexe qui prend du temps et de l’énergie à notre association, mais qui est essentiel si nous voulons conserver nos savoir-faire.

Label Genève

Association Genevoise des Métiers d’Art Case postale 209 • CH-1233 Bernex www.labelgeneve.ch

192


100% HABITAT SAIN

En apposant son label «habitat sain», Bauwerk participe de façon importante à l’amélioration de la qualité de vie. En effet, le choix délibéré de matériaux sains contribue de façon décisive au bien-être de chacun dans son cadre de vie. www.bauwerk-parkett.com


❚ MONuMeNtS FuNÉraireS ❚ MarBrerie ❚ SCulPture Bureau

atelier

Rue des Moraines 20 1227 Carouge

Ch. des Carpières 10 1219 Aïre

T 022 342 22 74 F 022 342 77 71 info@mellofilssa.ch

Depuis 80 ans au service de l’artisanat www.mellofilssa.ch

Tailler la pierre, la famille Mello perpétue ce savoir-faire unique depuis 1938. Attachée à faire perdurer un métier qui permet tout autant de créer de nouvelles œuvres majeures que de rénover de magnifiques édifices, au quotidien, ces artisans s’appliquent à travailler dans les règles de l’art.

194


Un héritage familial En 1938, à Carouge, Louis Mello fonde sa société où il propose de la taille de pierre. Ses gestes, des années plus tard, son petit-fils, Benoît Mello, les perpétue avec le même souci du travail bien fait, du respect d’un savoir-faire unique. Plus ancienne entreprise genevoise à travailler dans ce secteur, ce sont, aujourd’hui, 17 col­laborateurs qui créent, transforment ou rénovent des bâtiments connus de tous. Véritables artisans, les matériaux, les outils, les gestes n’ont guère évolués avec le temps. Passionnés et passionnants, Benoît Mello et sa sœur, ont à cœur de faire perdurer l’entreprise familiale créée il y a tout juste 80 ans. Un savoir-faire ancestral Les techniques qui permettent tout autant de créer que de rénover sont scrupuleusement appliquées. Les matériaux naturels de grande qualité comme la roche calcaire du Jura, des pierres dures et tendres, des savonnières ou encore du grès sont préférés pour leurs divers avantages. En passant dans les ateliers, elles sont travaillées en surface dans le but d’atteindre des finitions diverses comme le bouchardage apportant un aspect granuleux au toucher. Chacun des collaborateurs sait faire preuve de polyvalence. La taille autant que la pose font parties de leurs compétences.

d’architectes désireux de faire réaliser un balcon, un escalier intérieur ou extérieur dans un de ces matériaux nobles. L’étendue des possibilités est important autant par les tonalités, les matières, les finitions... L’idéal quand on veut voir un objet durer dans le temps. La société intervient dans un autre domaine, l’art funéraire et peut, également, proposer des monuments, des caveaux, des tombes sous des formes traditionnelles ou contemporaines en fonction des demandes.

Des usages divers et variés La société Mello propose tout autant de la rénovation, des restaurations, des transformations que des créations pour une clientèle privée ou publique. Pour tous les types de façades en pierre, elle apporte son savoirfaire pour nettoyer et redonner toute sa superbe aux édifices. Forte de très nombreuses réalisations, on lui fait, également, confiance pour restaurer des bâtiments historiques protégés auxquels elle doit apporter un soin particulier. Nombre des gestes se font alors dans le respect de ce qui a été érigé et dans la mesure du possible, le « coût d’outil » donné par des tailleurs précédents est préservé. La pierre n’est pas uniquement synonyme d’ancien, des demandes émanent de particuliers ou 195


La société Mello dans Genève Quand on a 80 années d’existence, on a évidemment marqué de son empreinte, la ville de Genève. Les ouvrages se comptent par centaine. Certaines statues massives que l’on peut admirer sur les quais sont l’œuvre de Louis Mello. Non signées, elles n’en ont pas moins été créées par ses soins durant de nombreuses soirées qu’il leurs consacrait après ses journées de travail. La restauration ou la rénovation d’édifices comme la Cathédrale Saint-Pierre, le Palais Wilson ou encore le

196

collège Calvin portent la signature Mello. Dernièrement, c’est un chantier de taille qui a pris fin avec la réfection complète du quai des Bergues en pierre du Léman. Prochainement, un travail d’ampleur attend les équipes de l’entreprise puisqu’ils vont s’occuper de la rénovation de la façade du Conservatoire de Musique de Genève, encore une belle réalisation qui comptera à leur actif.


Label Genève Si la famille Mello s’applique à faire perdurer son savoirfaire, elle s’investit, également, pour le faire savoir. Le travail des artisans lui tient à cœur, raison pour laquelle, depuis 2 ans, elle a adhéré à Label Genève, une association qui œuvre pour faire connaître et reconnaître de nombreuses professions souvent méconnues. La ville

compte beaucoup de métiers d’art de haut niveau. Grâce à des actions de communication, elle permet aux Genevois de partir à la découverte de tous ces talents. Défendre ce savoir-faire local est un des atouts majeurs pour que dure et perdure des entreprises familiales, attachées à des valeurs et au respect d’un travail réalisé dans les règles de l’art, à l’image de Mello & Fils.

❚ MONuMeNtS FuNÉraireS ❚ MarBrerie ❚ SCulPture Bureau

atelier

Rue des Moraines 20 1227 Carouge

Ch. des Carpières 10 1219 Aïre

T 022 342 22 74 F 022 342 77 71 info@mellofilssa.ch

www.mellofilssa.ch

197


CHOISIR VOTRE LINSSEN VA ÊTRE PASSIONNANT


Gastronomie & loisirs BALADE GOURMANDE Ville de goût, élégante et raffinée, Genève s’illustre par la qualité de sa gastronomie. La somptueuse cité calvine regorge de tables de choix où les chefs les plus talentueux opèrent dans des cadres enchanteurs pour le plus grand plaisir des fins gourmets. Tour d’hori­zon des meilleures tables genevoises adoubées par le célèbre guide culinaire Gault & Millau 2018.


Le numéro 1 – 19/20 A Satigny, en plein cœur de la campagne genevoise, dominant les vignes, le Domaine de Châteauvieux incarne la Suisse telle qu’on la rêve : authentique et chaleureuse. Figurant parmi les rares chefs de Suisse notés 19/20 au Gault & Millau, Philippe Chevrier travaille à l’abri des modes et des vaines tendances. Puisant dans un terroir helvétique savoureux, il propose une cuisine inventive et inspirée, mettant en évidence le produit, travaillé au plus près de sa nature, sa structure et sa consistance pour relever toute sa richesse et ses arômes.

Un air de méditerranée – 18/20 Restaurant gastronomique du Beau-Rivage, le Chat-Botté possède la réputation bien établie d’être l’une des plus belles tables de Genève. Aux fourneaux, Dominique Gauthier propose une cuisine contemporaine aux délicieux accents du Sud axée sur la qualité des produits. Pour en connaître tous les secrets, il faut réserver la « Chef’s table » : installé à une imposante table en chêne, l’on y voit tout, la cuisine et les fourneaux, la jeune brigade très internationale à l’œuvre et le chef. Les amateurs de grands vins seront également comblés de découvrir des trésors, patiemment accumulés au fil des ans, entre les murs épais de la cave, grâce aux suggestions éclairées du sommelier, Vincent Debergé. 200


Entre modernité et classicisme – 18/20 Fleuron gastronomique de l’Hôtel Président Wilson, le Bayview sert d’écrin à la cuisine du célèbre Chef Michel Roth. Simplicité, audace et raffinement – tels sont les maîtres-mots qui caractérisent sa cuisine. Sa carte, d’une grande finesse, revisite le répertoire français avec créativité et subtilité, pour une expérience gustative surprenante. On y trouve notamment ses plats « Signature », tels que le légendaire « Cappuccino de pommes rattes à la truffe » ou la « Salade de homard tiède, racines croquantes en vinaigrette miel-citron confit, barbajuans aux pinces ». A découvrir.

La mer dans l’assiette – 17/20 Le Cigalon, c’est un petit bistrot de campagne, accolé à la douane de Pierre-à-Bochet à Thônex, qui en l’espace de quelques années est devenu le repaire étoilé des amateurs de produits de la mer. Ici, loin du lac et plus encore des étendues salées, Jean-Marc Bessire propose une impressionnante déclinaison de fruits de mer avec des mets recherchés valorisant la fraîcheur et le goût des produits. A croire que les côtes de Bretagne et de la Méditerranée sont devant la porte.

201


L’excellence partagée – 16/20 C’est dans un cadre intimiste de 15 couverts seulement que l’Aparté accueille ses convives. Le petit restaurant de l’hôtel Royal Manotel est le terrain de jeu du chef Armel Bedouet qui prend plaisir à faire partager son art en engageant le dialogue à chaque table prodiguant conseils et suggestions. Une expérience culinaire intimiste, un peu comme à la maison, sublimée par une cuisine raffinée et inventive.

Légèreté et fraîcheur – 16/20 Le Jardin est le Restaurant de l’hôtel Richemond. C’est dans un cadre de verdure que le chef Philippe Bourrel partage une cuisine française légère et fraîche, interprétée avec style. Véritable ambassadeur du terroir genevois, il utilise et sublime le meilleur des produits locaux : volaille du Nant d’Avril, truffes, miel genevois, poissons du lac. La carte, riche et variée, ne manque ni d’audace ni de caractère mêlant saveurs explosives, cuissons au rasoir, apprêts légers et pertinents. 202


Quand la Toscane s’invite à Genève – 15/20 Situé dans une petite rue du quartier des Eaux-Vives, le restaurant Tosca est une table gastronomique italienne qui a été ouverte en 2016 par Saverio Sbaragli, qui fut dans le passé chef du restaurant étoilé Michelin Il Lago de l’Hôtel des Bergues. Le chef offre une escapade aux parfums de la Toscane le temps d’un repas dans une ambiance oscillant entre baroque et modernité rendant hommage à la flamboyante Renaissance italienne. Ici, point de pizza et de spaghetti, c’est une gastronomie de haut vol que l’on déguste fruit d’une union réussie entre la cuisine transalpine et les techniques françaises pour cuisine généreuse mais plus allégée.

Le Floris – 15/20 Lovée dans une véritable maison villageoise, sur la commune d’Anières dominant le lac et offrant un panorama à couper le souffle, Le Floris est le terrain d’expression de Claude Legras, meilleur ouvrier de France. Depuis deux ans, il a décidé volontairement de réduire la voilure. Fini la course aux étoiles et autres distinctions, l’établissent a souhaité revenir à une simplicité en cuisine et profiter d’une certaine liberté. Dans l’assiette, une gastronomie décomplexée faisant la part belle aux produits frais et de saison, sublimés avec maîtrise et innovation. 203


CAFÉ DES BANQUES

Quand la bistronomie est réinventée Depuis avril 2018, le café des Banques connaît un renouveau avec l’arrivée du célèbre chef, Philippe Audonnet. Longtemps installé à Genève, il a régalé les amateurs d’une cuisine élaborée, originale et haute en couleurs pendant des années. Puis il abandonne les cuisines pour le consulting mais l’appel des fourneaux, plus fort que tout, l’amène à acquérir l’établissement pour revenir plus motivé que jamais. Zoom sur un chef au talent connu et reconnu.

204


Un parcours chez les plus grands Dans les campagnes de son enfance, Philippe Audonnet cultive une passion pour la cuisine. Il démarre son apprentissage de cuisinier et pâtissier au bas de l’échelle. Animé par le goût de bien-faire, les portes s’ouvrent à lui au fur et à mesure de sa carrière. Il travaille dans les plus grandes Maisons parisiennes comme Vergé, Taillevent, au Ritz ou encore chez Guy Savoy. Sur la Côte d’Azur, c’est au mythique Eden Roc qu’il « joue du piano ». En s’installant en Suisse, il est chef au Golf de Beaumont où Freddy Girardet est interpellé par sa cuisine. Il lui propose de venir 2 mois en stage à Crissier, un souvenir inoubliable pour Philippe Audonnet qui considère ce triple étoilé comme un grand monsieur, un homme de cœur et de talent. Il y rencontre Benoît Viollier et Philippe Rochat. Une amitié naît entre eux. Puis arrive l’hôtel d’Angleterre à Genève où il grandit et fait grandir le restaurant. Des moyens lui sont donnés pour en faire une adresse courue. Dans le même temps, ses amis de Crissier lui proposent de le parrainer pour entrer à la célèbre Académie Culinaire de France. Il accepte. Plus qu’une récompense, c’est une consécration. Au bout de quelques années, Philippe Audonnet décroche des fourneaux et travaille comme consultant. L’envie de revenir à son « vrai » métier le taraude. Divers événements le guident dans ce sens. Retour aux sources En 2017, Philippe Audonnet n’a plus de doute, il souhaite s’installer et ouvrir son propre restaurant. Pour ce faire, il passe sa patente et recherche un établissement à acheter. Le café des Banques est à vendre. Il l’acquiert et s’installe en avril 2018. Il reprend l’équipe en place et ramène à ses côtés son ancienne sous-cheffe de l’hôtel d’Angleterre, leurs connaissances communes en fait un duo complice. Côté service, si l’ambiance doit être détendue, le travail doit être appliqué. Il remanie la carte des vins en faisant la part belle au terroir genevois. Côté carte, il sait précisément quelle cuisine il souhaite proposer.

Une cuisine estampillée « Audonnet » La bistronomie inventée par son ami Yves Camdeborde à Paris, Philippe Audonnet la réinvente en l’inversant. Lui qui vient de la gastronomie va réaliser des recettes qui en sont issus mais façon bistro. Plus de simplicité sans pour autant les priver de leur identité, de leurs saveurs. A ce jeu là, son plat fétiche de l’époque, la bolognaise de homard devient bolognaise de crevettes, la volaille est accompagnée de rhubarbe à la fève de Tonka, le veau est en croûte de roquette... La liste est longue, la carte est belle et modifiée tous les 3 mois. Toujours aller chercher des associations inattendues, tel est le credo du chef, à condition que les goûts, les textures et l’ensemble soient cohérents et inattendus. Sa cuisine est empreinte d’originalité grâce à la pâtisserie. Elle l’oblige à beaucoup de rigueur. Il a toujours aimé mélangé les fruits avec les plats et les légumes avec les desserts. En rien du salé-sucré, non juste une recherche poussée pour des plats qui étonnent et détonnent. Côté douceurs, le chef retourne à ses premiers amours. Là encore, les papilles sont émoustillées avec une crème brûlée à l’avocat ou encore un feuilleté aux herbes, crème citron et basilic. L’imagination n’a pas de limite ! Du sur-mesure pour chaque événement Menu du jour et carte offrent autant d’occasions de se faire plaisir pour un dîner comme un déjeuner. Installé dans un quartier où les grandes soirées sont nombreuses, un service est mis en place à 18 h 30 quand il y a des manifestations importantes avec un « menu théâtre ». Grâce à sa salle de 50 couverts et 20 pour celle de l’étage, le café des Banques se privatise à la demande et ce, pour toutes les occasions d’un mariage à un repas de société ou de famille. Si vous ne venez pas à Philippe Audonnet, Philippe Audonnet vient à vous grâce au service traiteur qu’il a mis en place. Afternoon tea, cocktail, dîner... tout est possible ! Pour en savoir plus, le site internet est régulièrement mis à jour, une manière de comprendre la philosophie maison qui se connaît déjà beaucoup de fidèles ! Ouvert du lundi au vendredi de 12 h à 14 h et de 18 h 30 à 22 h – Le samedi de 18 h 30 à 22 h

Café des Banques

Rue de Hesse 6 • CH-1204 Genève • Tél. +41 22 311 44 98 cdb@cafedesbanques.com • www.cafedesbanques.com

205


TRAITEUR DE CHÂTELAINE

Depuis 20 ans au service de tous les événements ! Depuis 1998, Nicolas Burgi a fait, avec ses équipes du Traiteur de Châtelaine, l’adresse incontournable pour tous ceux qui organisent un événement. Goûters d’enfants, petits déjeuners, brunchs, cocktails, dîners, mariages, live cooking... de 10 à 2000 personnes, il propose des réalisations sur-mesure où qualité, raffinement et originalité le différencient. Son service traiteur officie sur le canton genevois et toute la Romandie.

206


Une entreprise à l’esprit de famille Diplômé de l’Ecole Hôtelière de Genève, il rachète le Traiteur de Châtelaine à tout juste 22 ans. S’il démarre seul et rapidement, il s’entoure de collaborateurs de qualité animés par la même envie de faire du beau et du bon. Aujourd’hui, ils sont 26 : une équipe cosmopolite qui permet de mêler à l’envie, les cuisines d’ici et d’ailleurs. Cette année, ils en ont fait une adresse, à la clientèle fidèle, qui n’a de cesse de se réinventer régulièrement pour proposer, en toutes circonstance, le meilleur.

Favoriser la proximité et la saisonnalité Le savoir-faire est primordial mais il n’est rien si les produits travaillés ne sont pas de qualité. Pour ce faire, Nicolas Burgi met un point d’honneur à utiliser des produits genevois, suisses et labélisés aussi souvent que possible : GRTA (Genève Région Terre Avenir), Fourchette verte (des plats sains et équilibrés) et MSC (pêche durable et traçable). La saisonnalité est également de mise. En fonction des demandes, la société s’adapte grâce à un réseau de fournisseurs rigoureusement sélectionné. Pour les vins, la démarche est identique. Le terroir prime ! A la carte, une sélection de 40 flacons issus de domaines viticoles genevois, à la large palette de prix. Si le client souhaite des crus d’autres provenances, le Traiteur de Châtelaine a également des offres adaptées. Avoir un lieu idéal Nicolas Burgi s’est fait une spécialité du « clé en main ». S’il offre tout ce qui touche la gastronomie, il propose également le lieu idéal pour toutes les occasions. Ainsi à Satigny, il dispose d’une belle et grande salle pouvant accueillir jusqu’à 300 personnes en intérieur comme en extérieur sur la terrasse. Un lieu unique au tarif imbattable à Genève. Modulable à souhait, elle peut être décorée à la demande. Fleurs, luminaires, vaisselle spéciale, mobilier, tout est possible sans que le client n’ait à se soucier de rien. Ce service s’applique également auprès des partenaires du Traiteur de Châtelaine. Une quarantaine de lieux différents en Romandie : du bateau aux châteaux surplombants le Léman en passant par des salles plus intimistes et insolites. 207


Pour le plus beau jour de votre vie Pour un mariage, tout est mis en œuvre pour qu’il reste inoubliable. Pour cela, Nicolas Burgi est à l’écoute des futurs mariés : leurs attentes, suggestions, fleurs, déco, lieu, DJ et animations, cocktail et/ou dîner... tout est scrupuleusement étudié. A ceci s’ajoute différents menus, suggestions ou cartes pour composer vousmême votre menu. Du sur-mesure ! Dans tous les cas, saisonnalité et proximité sont toujours en point d’orgue, tout comme l’opportunité de réaliser des plats exotiques en fonction des nationalités des mariés. Des cocktails et menus à la carte D’un cocktail d’anniversaire à un bouquet de chantier, pour une simple collation ou un moment VIP, l’entreprise marque la différence par toutes les suggestions qu’il propose à différents tarifs. Formules classiques ou à la carte, l’offre est riche et variée. Elle le devient encore plus si on opte pour les cocktails internationaux mettant à l’honneur les spécialités asiatiques, orientales, espagnoles, américaines ou italiennes. Côté boissons, on peut apporter une touche d’originalité grâce au barman flair et son show autour des cocktails ! Très prisé également, le Live Cooking où se cuisinent devant les convives, risottos, pâtes fraîches, woks, tartares, raclette, burgers, fondue... Quand arrive l’heure du dessert, fontaines à chocolat, barbes à papa ou autres gaufres et crêpes font briller les yeux des gourmands ! Pour les menus, les propositions sont très importantes. Impossible de ne pas trouver son bonheur. Repas du terroir genevois, menus burger, internationaux, sans gluten, végétarien et végan ou encore broches et grillades, fromages affinés et toute une farandole de douceurs, du wedding cake à la traditionnelle meringue et sa double-crème, rien ne manque ! Et pour ceux qui voudraient « mettre la main à la pâte », le Traiteur de Châtelaine présente une animation originale : cuisiner les plats de l’événement avec les chefs !

208

Rendre un anniversaire inoubliable Pour les enfants, Nicolas propose des suggestions qui ne les laisseront pas indifférents ! Tout ce qu’ils aiment est là. Pour un goûter tout en douceurs ou un cocktail approprié, burgers, sucettes au chocolat, mini sandwiches, marshmallows et autres popcorn et gâteau personnalisé leurs sont servis avec des décorations originales et colorées.


Déjeuner au Resto du Traiteur Si le Traiteur de Châtelaine vient à vous, vous pouvez aussi aller à lui. Depuis 7 ans, tous les midis du lundi au vendredi à Satigny, le Resto du Traiteur vous propose 5 plats à choix ainsi que des suggestions du Chef. Ici, toujours le même ancrage local concernant la sélection des produits. Les spécialités suisses, la cuisine du monde et les créations maison enchantent les 250 convives que peut accueillir la salle. A déguster sans modération, pour celles et ceux qui voudraient se donner une idée de la qualité, de l’originalité et du savoir-faire de l’entreprise.

La recette MSC du Traiteur de Châtelaine (Pour 4 personnes)

Tataki de thon au sésame yuzu, avocats jeunes pousses et vinaigrette kalamansi Ingrédients • 800 g de thon MSC issu de la pêche durable • 5 avocats mûrs • 30 g de sésame saveur yuzu • 500 g de tomates • 100 g d’échalotes • 1 mangue • 30 g de gingembre frais • 200 g de jeunes pousses de salade • 2 dl de sauce soja • 2 dl huile d’olive • 1 dl de vinaigre kalamansi • 2 citrons verts • 1 botte de coriandre • 10 fleurs de pensée • Sel de Guérande • Poivre de Tasmanie Coupez le thon en steak rectangulaire d’environ 10 cm sur 4 cm. Préparez la marinade en mélangeant le soja, le gingembre râpé, le citron vert sauf le sésame. Faites mariner les steaks de thon 1 heure au frais (pas plus pour ne pas les cuire dans le citron). Egouttez et épongez le thon sur du papier absorbant.

Tataki de thon, voir la recette de ce plat ci-contre.

Faites chauffer une poêle avec un peu d’huile d’olive, saisissez le thon très rapidement sur chaque face. Il doit rester cru à l’intérieur. Laissez reposer 3 à 5 minutes. Roulez le thon dans les graines de sésame puis coupez en fines tranches de 3 mm d’épaisseur. Emondez les tomates (enlever la peau) puis retirez la pulpe. Coupez l’avocat, la mangue, les échalotes et les tomates en petits dés, mélangez les avec l’huile d’olive, le vinaigre Kalamansi. Hachez et rajoutez la coriandre, le sel et le poivre. Dressez dans une assiette les tranches de thon, les jeunes pousses. Bien arrosez de sauce et décorez avec les fleurs de pensée. Recette à déguster avec un bon Sauvignon blanc Genevois.

Rue du Pré-de-la-Fontaine 10 • CH-1242 Satigny Tél. +41 22 796 01 24 info@traiteurdechatelaine.ch www.traiteurdechatelaine.ch

209


RENTIMO SA, REY HÔTELS & RÉSIDENCES

L’immobilier de proximité et sur-mesure Depuis plus de 50 ans, Rentimo développe ses activités à Genève et à l’étranger. Le groupe participe à des opérations immobilières d’envergure et s’est aussi spécialisé, au fil du temps, dans la location d’appartements meublés. En parallèle, il propose des hôtels résidences via sa filiale Rey Hôtels & Résidences : Drake Longchamp sur la rive droite et Sagitta sur la rive gauche. Rencontre avec le Docteur Christian Rey et son fils, Xavier Rey, qui dirigent ensemble Rey Group.

Xavier Rey, CEO Eléonore de Poortere, Intérior Design Dr Christian Rey, Président

210


autour de réflexions sur le « vivre ensemble  » et comment vivre demain, voire après-demain.

Rentimo SA a été fondée par votre père, Othmar Rey. Quelle est l’histoire de la société ? Dr Christian Rey, président de Rentimo SA et Rey Hôtels et Résidences : Le groupe immobilier a, en effet, été créé par mon père dans les années 1960. Rapidement, il a diversifié ses activités avec le développement de la résidence hôtelière. Pour ma part, je suis arrivé aux affaires dans les années 1980. Alors Docteur en sciences économiques, j’ai apporté ma connaissance de la branche de l’accueil que j’ai étudié à la Business School of Harvard (« Hospitality & Services Operation »), ainsi que mon réseau international. Les activités de Rentimo en Suisse comme à l’étranger m’ont mené à voyager. J’ai alors été élu président des Hôteliers Genevois, puis président d’Hôtellerie Suisse – l’association faîtière représentant l’ensemble des hôtels suisses – ainsi que Genève Tourisme. Ces différentes responsabilités m’ont permis de visiter des marchés émergents comme par exemple la Chine et l’Inde et ainsi participer activement à la promotion du tourisme en Suisse. En 2006, à la fin de ces mandats et suite à l’arrivée de mon fils Xavier dans la société, je me suis concentré sur les affaires familiales. Je peux aussi désormais compter sur la présence de ma fille Eléonore de Poortere qui a pris la responsabilité du département Interior Design.

Comment fonctionne Rentimo SA ? Quelle est la philosophie de l’entreprise ? Dr Christian Rey et Xavier Rey : Notre réseau est bien implanté et nous misons sur le meilleur rapport qualité-prix. Nous nous consacrons à des projets méticuleusement sélectionnés et auxquels nous croyons. Nous fonctionnons avec le bouche-à-oreille et effectuons des recherches spécifiques en fonction des demandes qui nous sont adressées. Alors, nous établissons une sélection dans tous nos réseaux en fonction des critères souhaités. L’éthique familiale est véritablement au cœur de nos relations avec les clients et nos collaborateurs. Le groupe a très tôt été sensible à l’équilibre vie professionnelle/vie privée correspondant au plus près des besoins de chacune et chacun. Pour ceci, le temps partiel a été introduit depuis plusieurs années. D’ailleurs, pour vous donner un exemple concret, la majorité de notre direction, qui est féminine, a opté avec notre soutien pour le temps partiel. Le contact direct, la proximité et la confiance sur le long terme qualifient nos rapports. Nous appliquons des processus similaires à ceux de notre éducation militaire d’officiers suisses : la déontologie, la solidarité, la transparence et la rigueur sont des valeurs essentielles qui nous guident au quotidien.

Dans quelle direction les activités de Rey Group ont-elles évolué ? Dr Christian Rey et Xavier Rey : Depuis plusieurs années, une attention importante est portée au développement durable dans chacun de nos projets, qu’il s’agisse de constructions neuves ou de rénovations. Une dimension qui s’exprime dans le choix des matériaux, avec une priorité donnée au bois ou encore à l’application de peintures aux composants naturels. Notre implication en faveur du développement durable se traduit également dans l’aspect sociétal de nos projets. Aujourd’hui, nous ne voulons pas seulement des lieux d’habitation, nous souhaitons aussi des lieux de vie avec des jardins, des commerces et des activités proches de nos logements. Une intégration villageoise, en somme. Pour ce faire, nous travaillons en étroite collaboration avec l’Ecole polytechnique de Lausanne 211


Façade Sud.

Façade Nord.

Ecoquartier de Meyrin.

Votre activité n’est pas uniquement centrée sur la promotion immobilière, mais s’étend également à l’hôtellerie et à la location d’appartements meublés. Xavier Rey : C’est exact. Nous offrons une large gamme de prestations dans l’immobilier et dans l’hôtellerie. La location d’appartements meublés est ce qui constitue le lien entre ces deux domaines d’activité.

Nous nous adaptons au marché et à ses nouvelles orientations internationales. Pour répondre à une demande spécifique à Genève, la location meublée et la résidence hôtelière sont les meilleures alternatives. Sur ce point, nous travaillons en partenariat avec des organisations internationales et des structures d’accueil des expatriés.

Les Résidences Hôtelières

Entre lac et organisations internationales, dans un environnement calme et reposant à proximité du bord du lac, du Jardin Botanique, de la gare principale et de l’aéroport international, l’hôtel Drake Longchamp bénéficie d’une situation idéale pour tous les déplacements à pied ou en transports publics (une carte d’utilisation gratuite est offerte aux hôtes durant leur séjour). L’établissement dispose de 160 cham­bres fonctionnelles et spacieuses, équipées de petites cuisines, d’une télévision par satellite et d’un accès wifi gratuit. Nouveauté : 24 de ces chambres – « executive rooms » – offrent une gamme supérieure. Outre les services hôteliers classiques, les clients de l’hôtel Drake Longchamp auront le plaisir de déguster une large sélection de vins dans le cadre feutré et cosy du lounge « le Pesage ».

212

Dans un quartier tranquille du centre-ville, sur la rive gauche, proche de la Vieille Ville, du centre des affaires et des établissements hospitaliers, le Sagitta propose 42 chambres, Junior suites et appartements, tous équipés de petites cuisines et d’un accès wifi gratuit. L’accueil y est chaleureux et personnalisé. Qualité rare, l’hôtel Sagitta Rive Gauche dispose d’un parking privé devant l’hôtel.


Sur quels grands projets immobiliers travaillez-vous ? Dr Christian Rey et Xavier Rey : Un certain nombre de nos projets viennent d’être réalisés ou sont en cours. Nous sommes actuellement impliqués dans le développement de l’écoquartier de Meyrin, les Vergers, qui prévoit la construction de 1200 logements en location. Acteur privé le plus important du projet, nous sommes chargés de la construction de quatre bâtiments, totalisant environ 350 appartements. Innovation de taille : une des tours, la Tour C2 des Vergers a la façade en grande partie constituée de lucido, façade solaire agissant comme un isolant naturel. Répondant aux standards Minergie A, ce bâtiment est une véritable prouesse en matière de développement durable puisque pour diminuer la consommation électrique nécessaire au fonctionnement de l’immeuble, les installations techniques seront placées à mi-hauteur de la tour et non pas en sous-sol comme cela se fait habituellement. Une innovation qui, de l’extérieur, prendra la forme d’un étage entièrement végétalisé, procurant ainsi un environnement agréable pour les locataires. Autre projet que nous développons actuellement : les Portes de Bossy, à Collex-Bossy. Il s’agit de « Townhouses » regroupant des appartements en propriété par étage. Nous avons débuté, également, l’été dernier, un projet de 26 appartements à la frontière des cantons de Vaud et de Fribourg. Parfaitement en accord avec l’aspect champêtre du village, ces logements répondent tous au label Minergie, et ce dans un rapport qualité-prix particulièrement avantageux. Enfin, nous avons d’autres projets en gestion, en particulier à l’international.

★★★

Welcome to Geneva

★★★

Rey Group

Rue Butini 7 • CH-1202 Genève Tél. +41 22 731 53 40 • Fax +41 22 731 21 36 info@reygroup.ch

www.hdlge.ch


HÔTEL DES ALPES

Le confort et la convivialité au cœur de Genève Convivialité, accueil personnalisé et confort sont autant de mots qui résument au mieux l’Hôtel des Alpes. Situé idéalement au cœur de Genève, à proximité du lac Léman, des transports et des commodités, il est un endroit idéal tant pour les touristes que les personnes en voyage d’affaires. Cette petite structure de 28 chambres a pour mot d’ordre la satisfaction de sa clientèle qu’elle a su fidéliser, et ce grâce à son renouvellement constant et sa capacité d’écoute. Récemment rénové, c’est désormais un lieu flambant neuf qui vous reçoit avec des services toujours plus soignés et étoffés.

214


Une situation idéale au cœur de Genève Situé au cœur de Genève, dans un quartier animé, entre lac et gare, l’Hôtel des Alpes bénéficie d’une situation idéale. A proximité des transports, des organisations internationales, mais aussi des commerces et des points d’intérêt, il saura faciliter la vie de chacun qui y séjourne. Chaque client bénéficie d’ailleurs gratuitement d’une carte pour accéder aux transports publics de Genève, ainsi que de tarifs préférentiels pour les parkings situés à proximité de l’hôtel. De quoi découvrir la cité de Calvin dans les meilleures conditions ! Un hôtel relooké Vous serez agréablement surpris par la nouvelle entrée de l’hôtel et sa réception flambant neuve et moderne. L’Hôtel des Alpes dispose de 28 cham­­bres lumineuses et insonorisées : elles sont équipées de salles de bain individuelles totalement rénovées et d’une literie neuve. Elles bénéficient de tous les éléments nécessaires à votre confort : téléphone, télévision, coffre-fort, climatisation et connexion Wifi gratuite. Des chambres calmes donnant sur cour peuvent également être demandées. Des chambres familiales sont disponibles, ainsi qu’une « junior-suite » composée d’un salon, d’une kitchenette, d’une mezzanine et d’une grande terrasse sur les toits, ceci avec possibilité de séjour longue durée. A votre arrivée, vous serez accueillis avec un plateau de courtoisie permettant de vous faire thé et café à votre guise, l’occasion de faire une pause détente. Une panoplie de services supplémentaires L’Hôtel des Alpes offre des services qui vont au-delà des exigences d’un trois étoiles. Le petit-déjeuner servi le matin dans une salle climatisée et entièrement refaite constitué d’un buffet froid copieux et de fruits frais ravira les plus gourmands. Une machine à café et à thé, ainsi que des rafraîchissements sont à disposition de la clientèle toute la journée dans un petit salon contemporain ouvert sur l’extérieur. Vous aurez accès à une salle de fitness en soussol avec quatre machines idéales pour une remise en forme ! Nouveauté, l’hôtel met à disposition un smartphone « Handy » avec accès internet en 4G, les appels locaux et internationaux gratuits et bien d’autres options à l’intérieur et à l’extérieur durant tout le séjour. Une équipe aux petits soins L’Hôtel des Alpes se démarque surtout grâce au véritable sens de l’accueil de toute son équipe, disponible 24h/24 et toujours souriante. Il a su fidéliser au fil des années sa clientèle grâce à sa capacité d’écoute. Que vous soyez à Genève pour affaires ou simplement en visite, le personnel sera ravi de vous aider à choisir et réserver une belle table dans un des nombreux restaurants genevois, vous proposer diverses visites de musées ou excursions... L’hôtel tient à jour une page Facebook pour vous informer des nouveautés de l’hôtel et des possibilités d’activités offertes par la ville de Genève. N’hésitez pas à aller à la découverte ou à la redécouverte de l’Hôtel des Alpes !

Hôtel des Alpes

Rue des Alpes 14 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 731 22 00 • Fax +41 22 731 16 89 hotelalpes@switel.ch • www.hotelalpes.ch Hôtel des Alpes – Genève

215


HÔTEL BRISTOL GENÈVE****SUP

L’excellence au Cœur de Genève Etablissement privé, le Bristol bénéficie d’un emplacement de premier ordre à deux pas du lac Léman et à proximité des lieux incontournables de la ville. Classé 10e du top 100 des meilleurs hôtels genevois sur le site Tripadvisor, il est reconnu pour la qualité des services qu’il propose, son atmosphère authentique et son rapport qualité-prix. Zoom sur cet hôtel aux valeurs familiales qui fera de votre séjour à Genève, un moment inoubliable.

216


La nouveauté : le restaurant du Bristol Genève est désormais ouvert 7 jours sur 7, de midi à 22 h

La Junior Suite.

Niché dans le verdoyant square du Mont-Blanc, c’est avant tout un espace convivial et de qualité où tous pourront venir se ressourcer autour d’un verre ou d’un repas. A l’image du Bristol, on retrouve une atmosphère chic, discrète et raffinée. En semaine, midi et soir, venez découvrir la cuisine du chef de Côté Square. Le week-end et l’aprèsmidi c’est une cuisine plus simple et internationale qui vous attend au Côté Café. A noter également, une offre classique de snacking 7j/7 de 14 h à 18 h ! Ouverture d’une terrasse de mi-juin à mi-septembre.

Une chambre « Ladies First ».

Une philosophie axée sur l’humain Niché dans l’un des plus prestigieux immeubles du Square du Mont-Blanc, l’Hôtel Bristol Genève est devenu une adresse de choix pour toutes les personnes qui recherchent l’authenticité, la convivialité ou encore le charme d’un cadre classique dans un bâtiment historique. Il vous accueille dans une ambiance luxueuse et chaleureuse et propose des prestations haut de gamme avec un excellent rapport qualité-prix. Que ce soit avec ses collaborateurs ou avec ses hôtes, il place le facteur humain au centre de ses priorités. Ainsi, l’équipe du Bristol forme une grande famille qui œuvre avec professionnalisme et discrétion pour offrir à ses clients une qualité de services exceptionnelle. Capable de répondre à toutes les demandes, la majorité de ses employés officie depuis de nombreuses années et est à même d’anticiper tous les besoins et habitudes du client. L’âme de l’Hôtel Bristol est avant tout définie par cette atmosphère familiale et son caractère « d’adresse secrète ». Un hébergement de qualité supérieure Hôtel 4**** supérieur, le Bristol offre une qualité d’hébergement exceptionnelle dans un cadre classique et distingué. Il compte 110 chambres de 24 à 36 m2 pouvant accueillir jusqu’à 3 personnes dont 8 junior suites, 4 appartements en duplex et 1 suite de 40 à 100 m2. Très spacieuses, les chambres offrent tout le confort intrinsèque à ce type d’établissements. Fonctionnelles, élégantes et raffinées, elles disposent d’une literie haut de gamme et d’équipements modernes. L’hôtel possède aussi une très belle salle de séminaire et réception de 50 m2 pouvant accueillir jusqu’à 40 personnes. A noter également, ses neuf chambres « Ladies First ». Inaugurées en 2016, elles sont entièrement dédiées à la gent

© EMO-PHOTO.COM emotion in photography

féminine en conjuguant design élégant et moderne avec attentions particulières exclusivement dédiées à cette clientèle. Des prestations haut de gamme Toujours dans cette même attention du détail et du service client, l’Hôtel Bristol offre un large panel de services. Avec « Coté Square », son restaurant, dirigé par le chef Bruno Marchal et récompensé de 14 points sur 20 en 2018 par le guide Gault & Millau, il offre une cuisine unique et inventive pour des moments privilégiés. Pour le côté confort, l’Hôtel Bristol Genève mise sur son centre de bien-être de 200 m2, gratuit pour ses hôtes et entièrement dédié à la relaxation et la détente. Jacuzzi, sauna finlandais, sauna bio ou encore cabine de massage ou salle de fitness, tout a été pensé pour assurer la plénitude de ses clients. Enfin, son Piano Bar, est un véritable lieu de convivialité qui change d’ambiance tout au long de la journée pour satisfaire toutes les envies.

Hôtel Bristol Genève

Rue du Mont-Blanc 10 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 716 57 00 • Fax +41 22 716 57 70 bristol@bristol.ch • www.bristol.ch

217


L’HÔTEL EDEN ***SUP

Un air de renouveau souffle sur l’Eden Structure à l’esprit familial, l’Hôtel Eden est un établissement privé appartenant à la même propriétaire que l’Hôtel Bristol avec lequel il partage sa philosophie empreinte d’authenticité et d’humanité. Son excellent classement sur le site Tripadvisor lui confère le statut de meilleur hôtel 3*** supérieur de Genève. Zoom sur cet hôtel qui propose désormais un nouveau visage grâce à sa récente rénovation offrant un décor plus chaleureux et moderne.

© EMO-PHOTO.COM emotion in photography

218


Une équipe soudée à votre service L’une des valeurs fondamentales de l’Hôtel Eden est d’être au service de ses clients. Cette philosophie se traduit par la qualité et l’authenticité des prestations qu’il propose. Son équipe de professionnels qualifiés et expérimentés apporte un soin particulier à servir ses hôtes avec amabilité, flexibilité et dynamisme. La majorité de son personnel est en poste depuis plusieurs années, ce qui lui permet de conserver et pérenniser cette proximité clients-professionnels en favorisant le dialogue et l’échange.

Un nouveau visage pour l’Eden Pour repenser son identité, l’Hôtel Eden fait le choix de rénover ses locaux pour instaurer une nouvelle dynamique à ses espaces. Cette modernisation se traduit par la refonte complète des lieux publics et de ses chambres. Ainsi, son restaurant a entièrement été rénové et offre un cadre dynamique avec des teintes chaudes et un mobilier design. Quant à son lobby, il est désormais un lieu convivial et cosy où tout le monde peut se détendre dans l’un de ses confortables fauteuils, autour d’un verre ou avec des amis devant un match diffusé sur écran plat. Une métamorphose très appréciée par ses clients qui se sentent concernés et mis en valeur à travers l’attention apportée à chaque détail. Les chambres ont, elles aussi, droit à un lifting complet. Une transformation qui se déroulera en plusieurs étapes. L’agencement de celles-ci se veut plus moderne, fonctionnel et apporte une qualité de confort supérieure. Une literie haut de gamme, un écran plat, une tête de lit avec lumière intégrée ou encore un dressing ouvert, chaque chambre fait l’objet d’une rénovation complète. L’association entre matériaux nobles, équipements de qualité et design élégant et actuel, confère à ses chambres une nouvelle atmosphère dans l’air du temps.

Des prestations de qualité Boutique hôtel par excellence, l’Hôtel Eden possède une capacité de 54 chambres dont 2 junior suites. Chambres familiales avec portes communicantes, standard, ou supérieures, elles sont climatisées, insonorisées et équipées des dernières technologies (Wi-Fi, machine à expresso...). Elles offrent confort, calme et sérénité et certaines bénéficient même d’une vue partielle sur le lac. A noter, le petit-déjeuner repensé et étoffé est offert. Son restaurant, récemment rénové, propose une carte raffinée et conviviale pour une cuisine française et internationale qui varie selon les saisons. Son chef travaille des produits frais et du terroir avec originalité pour proposer chaque jour, un menu du midi à un excellent rapport qualité-prix. L’hôtel possède également une salle de fitness dernière génération. Accessible seulement aux clients, elle est climatisée et bénéficie de lumière naturelle du jour. Elle est équipée d’un rameur, d’un tapis de course à la pointe de la technologie et de divers accessoires dédiés au renforcement musculaire. Un écran plat permet aux clients de faire du sport tout en écoutant de la musique ou en visionnant une des nombreuses chaînes internationales.

Un emplacement privilégié Situé au cœur du campus Biotech, quartier d’affaires réputé, face à l’un des plus beaux parcs genevois et à proximité du lac, du jardin botanique et des nombreuses organisations internationales, l’Hôtel Eden est le partenaire idéal pour toutes les personnes à la recherche d’un hébergement dans un cadre dynamique. Très bien desservi par les transports publics, l’équipe de réception est à la disposition de ses clients 7j/7 et 24 h/24, pour toutes demandes et conseils. Que vous voyagez pour un voyage d’affaires ou pour un séjour d’agrément, cet établissement propose des offres adaptées à tous les besoins.

Rue de Lausanne 135 • CH-1202 Genève Tél. +41 22 716 37 00 eden@eden.ch • www.eden.ch

Hôtel Eden Genève

219


INTERVIEW

JOHN SCHMALZ

OPAGE

Promouvoir l’agriculture genevoise Né en 1995, l’Opage (Office de promotion des produits agricoles de Genève) est une fondation de droit privée. Il représente toutes les filières du secteur dont découlent plus de 500 produits. Pour comprendre les actions menées pour mettre en avant ce terroir d’exception, rencontre avec John Schmalz, président de l’Opage.

© geneveterroir.ch

220


Comment fonctionne l’Opage ? L’agriculture genevoise est riche de nombreuses filières. Chacune a un délégué attitré qui siège au Conseil de Fondation. Au total 9 personnes auxquelles se rajoutent un représentant de la Direction Général de l’Agriculture pour l’Etat et un membre d’Agrigenève, l’association faîtière de la corporation. Chaque délégué rencontre les producteurs et discute avec eux de leurs attentes, de leurs besoins en communication. Lors des réunions du Conseil de Fondation, nous récoltons ces données et pouvons, alors, développer des stratégies communes pour valoriser les filières, les faire connaître mieux encore et donner envie aux Genevois de consommer les produits de leur terroir. De tout ceci naissent des actions, des événements ou encore des campagnes publicitaires mises en action avec le GRTA. Qu’est-ce que le GRTA ? En 2004, l’Etat de Genève, a créé un label, une marque de garantie pour chaque consommateur, attaché à 4 grands principes : la qualité, la proximité, la traçabilité et l’équité. En adhérant, le producteur s’engage à suivre une charte, élaborée en fonction des activités par une commission technique, et travailler selon des normes établies pour proposer au final des aliments de qualité. Tous les produits agricoles sont représentés, au total plus de 500 produits sont labellisés pour 360 entreprises membres, soit une très large majorité des agriculteurs. Dans le concret, cela s’adapte aux légumes, fruits, produits carnés, produits laitiers, herbes aromatiques, boissons, fleurs et plantes ou encore des miels, confitures, pain... Ce label est très puissant et reconnu puisque sa notoriété était de 38% en 2008 pour atteindre, 10 ans plus tard, 79%. Ceci est dû à l’attachement de plus en plus fort des consommateurs à leur terroir et à notre travail de promotion. Quels sont aujourd’hui vos axes de communication ? Une très grande majorité des agriculteurs genevois est labellisée, GRTA. De ce fait, nous travaillons, de concert, pour la promotion de ce label. Nous avons démarré en 2004 par des actions visant à le faire connaître. Une fois les choses assises, nous avons mis en avant les produits qui se trouvaient derrière lui. Aujourd’hui, nous rentrons dans une nouvelle stratégie, celle des Hommes, des producteurs. Une grande campagne de publicité est en cours sous le thème « grandir ici » qui les met en avant. Il y a des affichages et, également, des films sur YouTube qui en présentent un grand nombre et ce, dans tous les domaines d’activité. A ceci s’ajoute des événements comme notre présence aux Automnales, la fête de la tomate à Carouge, un rallye gourmand, le bal des vigneronnes... la liste est longue. Les cours et animations sont également très nombreux à destination des enfants ou des adultes autour des produits, de la cuisine, du vin, en français ou en anglais, nous voulons toucher tous les publics car les personnes sont de plus en plus nombreuses à s’intéresser à l’agriculture et à vouloir mieux l’appréhender. Des producteurs labellisés GRTA au service d’autres producteurs, donnez-nous des exemples ? La filière des grandes cultures, la plus importante en surface, produit nombre de céréales. Avec ces dernières,

on peut nourrir des volailles par exemple ou encore avec le blé, le transformer en farine et faire du pain. Il en va de même avec la bière labellisée. Dans tous ces cas de figure, la boucle est bouclée, uniquement des « ingrédients » genevois sont utilisés ! Le terroir a également sa place dans la restauration, qu’en est-il ? La Direction Générale de l’Agriculture a mis en place des initiatives répondant autant à la promotion de l’agriculture qu’à la demande des consommateurs pour tout ce qui concerne la restauration collective. Des directives ont été éditées pour pouvoir être labellisés GRTA « restaurant utilisant des produits certifiés Genève Région – Terre Avenir ». Parmi les obligations, chacun doit proposer 2 (en cas de menu unique) ou 3 produits certifiés par jour au minimum. Une plateforme met en relation les fournisseurs et les restaurateurs pour aider à l’approvisionnement. Concernant la restauration collective, il a été installé, également, un indice GRTA qui permet de mesurer la quantité de marchandises certifiées qui est consommée au sein de l’établissement. Le mot de la fin ? Merci à tous ces agriculteurs qui font preuve de créativité, d’originalité en nous proposant régulièrement des produits nouveaux. Je suis fier de notre terroir, de ce label et de nos actions en faveur d’une agriculture de proximité, raisonnée qui est à même d’offrir aux consommateurs des produits d’une qualité irréprochable. Genève est un modèle pour les autres cantons suisses. Tout le monde déploie beaucoup d’énergie pour cela, raison du succès. L’agriculture est un milieu difficile qui demande beaucoup de travail, alors je le répète, à eux tous, merci !

Opage

Maison du Terroir • Route de Soral 93 CH-1233 Bernex Tél. +41 22 388 71 55 • Fax +41 22 388 71 58 info@opage.ch • www.geneveterroir.ch

221


GOLFS

Une région source d’émotions Les bords du Léman, des plaines verdoyantes et, en toile de fond, les Alpes... Un cadre enchanteur pour tout golfeur en quête de parcours d’exception sans pour autant trop s’éloigner de Genève. Cela tombe bien, ils sont une multitude dans le canton ou à proximité. Voici une sélection des plus beaux greens où travailler son swing.

Golf Club de Genève. Golf de la Vieille Bâtie.

Vieille Bâtie est l’endroit parfait pour découvrir et pratiquer ce sport dans un endroit calme et verdoyant et à des conditions raisonnables. Un golf compact de 9 trous, un grand driving range avec 24 emplacements, dont 7 couverts, un green d’approche, un bunker d’entraînement et un putting green sont accessibles aux visiteurs ainsi qu’aux membres du club.

Domaine Impérial de Gland.

Pratiquer le golf à Genève n’est pas chose aisée, car l’exiguïté du canton n’a laissé la place qu’à un seul parcours de 18 trous : le Golf Club de Genève. Situé sur la commune de Vandoeuvres, au sommet du coteau de Cologny, cet établissement fondé en 1921 offre une vue imprenable sur la Rade, son jet d’eau et, bien évidemment, sur les Alpes. Seuls les membres de ce club privé, et quelques visiteurs sous certaines conditions, ont la chance de fouler ce parcours de championnat exceptionnel. Reconnu internationalement, le Golf Club de Genève a notamment accueilli le Championnat Européen Juniors en 1975, le Championnat du Monde Amateurs Dames en 1982 et plusieurs éditions des Internationaux de Suisse. Il reçoit chaque année le Rolex Trophy, étape majeure du European Challenge Tour. Situé sur la commune de Collex-Bossy, à moins de quinze minutes du centre de Genève, le Golf de la 222

Sur les rives du Léman Comment dresser une sélection des plus beaux parcours de golf des alentours de Genève sans parler du Domaine Impérial de Gland ? Ce golf, classé numéro un suisse pour ses équipements sportifs, est un véritable bijou pour les aficionados et fait souvent partie des meilleurs parcours de Suisse dans les classements nationaux et internationaux. En plus d’offrir un panorama à couper le souffle sur le Jura et les Alpes, ce tracé – le seul en Europe – dessiné par l’Américain Pete Dye ravira aussi les personnes sensibles à la cause environnementale. Ici, la nature domine. Sur les 70 hectares que comptent le domaine, seuls 12,5 sont des terrains pour la pratique du golf. Pour le reste, il faut compter 20 hectares de forêt – dont 6 sont en réserver intégrale – et près d’une quarantaine d’hectares laissés en prairie sauvage. D’ailleurs, le domaine a fait de l’écologie l’une de ses priorités. Il a notamment été le premier 18 trous suisse à recevoir la certification Golf Environment Organization (GEO) et a créé récemment une « commission nature » composée de golfeurs souhaitant s’impliquer dans la protection de l’environnement.


Golf & Country Club de Bonmont.

Le château de Bonmont et son parc boisé où se côtoient des arbres centenaires sur 62 hectares se dressent face au Mont-Blanc, à quelques minutes de Genève. Surplombant le Léman, ce domaine époustouflant dans le lequel se situe également une abbaye cistercienne du XIIe siècle, abrite un parcours de golf 18 trous dessiné par Don Harradine dans les années 1980. Le Golf & Country Club de Bonmont a été rénové en 2002 et c’est le fils d’Harradine, Peter, qui a mené les travaux, apportant ainsi sa propre touche à l’œuvre de son père. Aujourd’hui, le parcours s’étend sur une longueur totale de 6080 mètres pour un par 71. De l’autre côté de la frontière Plusieurs greens époustouflants existent, aussi, dans la France voisine. Pas besoin d’aller bien loin : en HauteSavoie, les passionnés trouveront des golfs verdoyants aux parcours variés pour tous les niveaux. Non loin de Genève, sur les rives du Léman, l’Evian Resort Golf Club est un domaine historique. Son premier tracé, un parcours de neuf trous, a été inauguré en 1904 pour divertir la clientèle huppée de ce qui allait devenir l’hôtel Royal. Dans un parc boisé de 60 hectares, le domaine dispose aujourd’hui d’un parcours 18 trous et accueille chaque année des compétitions prestigieuses telles que The Evian Championship, cinquième majeur du circuit féminin, ou encore la Juniors Cup. Elu « meilleur resort golfique de luxe d’Europe » en 2015 par World Luxury Hotel Awards, l’Evian Resort s’impose véritablement comme destination golfique incontournable ! Dessiné par Michel Gayon, le Golf Club d’Esery est lui aussi un immanquable en Haute-Savoie. Ce domaine de 27 trous, situé à l’ouest du Salève, a été construit en contrebas du château médiéval de Sacconnay. Dans ce cadre idyllique, s’étendent des greens à n’en plus finir, chacun mesurant 800 mètres carrés en moyenne !

Evian Resort Golf Club.

Golf de la Maison Blanche.

Golf et Country Club de Bossey.

Autant dire qu’ici, les golfeurs ne risquent pas de se marcher dessus... Non loin de là, à une cinquantaine de kilomètres au sud d’Annemasse et au pied du Salève, le Golf et Country Club de Bossey affiche un tracé sportif dessiné par l’architecte mythique du monde du golf, Robert Trent Jones Jr. Ce club privé, ouvert au public la semaine, propose en effet des parcours plutôt techniques qui s’intègrent parfaitement au site naturellement vallonné sur lequel s’étend tout le domaine. Situé au pied du Jura sur la commune d’Echenevex, à une trentaine de minutes du centre de Genève, le Golf de la Maison Blanche est véritablement une perle rare à découvrir sans plus attendre. Ses 27 trous, séparés en deux parcours de 18 et 9 trous, s’étendent sur un parcours long de presque 6 kilomètres où le relief est dense. Départs plongeants, cascades et obstacles d’eau attendent le golfeur, lui garantissant ainsi un maximum de sensations !

Golf Club d’Esery.

223


VOYAGEPLAN

L’art de créer des voyages d’exception Installé au cœur de Montreux, voyageplan propose des voyages vers des destinations familières et d’autres plus secrètes. Fort d’une expérience de plus de 50 ans, ce voyagiste est le spécialiste du sur-mesure et rend chaque escapade unique et inoubliable. Organisés avec l’aide d’interlocuteurs locaux, les voyages respectent des standards de qualité élevés et les prestations sont minutieusement choisies, pour faire de chaque pays, une découverte hors du commun.

224


© Danny Stoffel

Des prestations pour répondre à toutes les attentes Membre du groupe knecht voyages depuis 1999, voyageplan propose une multitude d’options, quelles que soient la demande et l’attente de sa fidèle clientèle. Du Nord au Sud, des sommets aux tropiques, chaque destination est scrupuleusement étudiée pour offrir le meilleur. Ainsi, l’organisation de voyages de ski outreAtlantique lui vaut de se positionner comme l’un des leaders suisses. Spécialiste du ski héliporté au Canada, il intervient depuis plus de 45 ans en tant qu’agent général en Suisse pour le compte de Canadian Mountain Holidays Ltd (CMH), le numéro un mondial dans le domaine. Leader romand pour les voyages vers l’Afrique du Sud, la demande sur certains pays d’Afrique Australe ne cesse de croître et cela en fait des produits phares. Autant de destinations diversifiées, pour ne citer que deux exemples, à même de répondre à tous les goûts et toutes les envies.

© Shutterstock

© Shutterstock

Les séjours à la carte L’équipe de voyageplan, à l’écoute des projets de ses clients, personnalise, au mieux, chaque séjour. Spécialiste du voyage à la carte, quel que soit le continent, les dix collaborateurs de l’agence maîtrisent parfaitement leurs destinations. D’ailleurs, ils se rendent régulièrement sur le terrain pour parfaire leurs connaissances et entretenir des rapports privilégiés avec leurs correspondants sur place. Ces derniers leur donnent de précieux conseils afin de découvrir le pays et ses recoins uniques, inattendus ou encore secrets. Grâce aux brochures électroniques, consultables sur le nouveau site internet de l’agence : www.voyageplan.ch, chacun peut trouver sa destination et planifier son prochain voyage. © Shutterstock

© Shutterstock

225


© Shutterstock

© Shutterstock

Le Botswana, un pays à découvrir L’Afrique Australe est en vogue. A l’Afrique du Sud et la Namibie, les pays plus connus, se substituent des destinations plus mystérieuses. Ainsi en va du Botswana : sur le même créneau horaire que la Suisse, le pays stable ne demande qu’à s’ouvrir davantage au tourisme. Les amoureux de safaris apprécieront particulièrement le Delta de l’Okavango qui, avec ses 18 000 km2, est le plus grand delta fluvial intérieur au monde et le sanctuaire de milliers d’animaux. On vient ici, toute l’année, pour vivre une aventure incomparable : que l’on préfère les campements, les lodges ou aller à son rythme avec son propre camper 4 x 4. Ces hébergements ont un point commun : offrir une proximité directe avec la faune et les paysages fabuleux. A ne pas louper Monde féérique composé d’eau et de steppe, de forêt et de savane, le Delta de l’Okavango déverse ses eaux puissantes sur le nord du Kalahari, le plus grand désert de sable du monde. Les panoramas et animaux sauvages y sont d’une beauté extraordinaire. La Réserve du Linyanti, d’une grandeur de 1250 km2, avec ses lagunes d’eau permanente et ses canaux bordés de papyrus offrent un habitat idéal pour de nombreux animaux. Durant les mois secs de l’hiver, ils affluent dans la région et donnent tant de charme à cette réserve. Moremi Game Reserve est la plus ancienne réserve naturelle du Botswana, avec ses 3900 km2. Nulle part ailleurs en Afrique Australe, la densité des populations animales n’est aussi élevée qu’ici. On peut y contempler, des heures durant, l’exceptionnelle faune environnante. La Réserve de Savute est connue pour l’observation des guépards, des lions et des hyènes qui vivent ici en grand nombre. Le canal, qui traverse la réserve, permet à diverses espèces de venir s’y abreuver. A ceci s’ajoute un autre incontournable : le site de peintures rupestres bushman. 226

Le Parc National Chobe, d’une surface de 11 700 km2, est le deuxième plus grand parc du Botswana. Sa rivière est assurément une des plus belles d’Afrique et représente un habitat d’une variété incroyable pour la faune et la flore, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le pays. Le parc est très réputé pour ses populations d’éléphants. En effet, environ 45 000 pachydermes vivent ici, tout comme des buffles, des lions, des antilopes et plus de 450 espèces d’oiseaux. Le Parc National Makgadikgadi : captivant durant la saison des pluies, pour observer la faune, il est surtout connu pour le Baobab de Chapman, vieux de plus de mille ans. Incontournable, une nuit au cœur de ce désert de sel, sous un superbe ciel étoilé, est absolument magique. Le Central Kalahari Game Reserve s’étend sur 52 800 km2, ce qui en fait la cinquième plus grande réserve naturelle au monde. Dans ce désert semi-aride, la faune et la flore sont impressionnants. On peut y entendre rugir les légendaires 600 derniers lions à crinière noire, qui peuplent la région. Le lieu est idéal pour avoir un aperçu de la culture du peuple San, derniers descendants du peuple chasseur-cueilleur Bushman.

© Shutterstock


© Shutterstock

© Shutterstock

© Shutterstock

© Shutterstock

© Shutterstock

Au cœur du Parc National Nxai Pan, on peut admirer les fameux baobabs de Baines, d’une hauteur de plus de 20 mètres et datant de plus d’un millénaire. Ces arbres connus mondialement s’intègrent de manière pittoresque au paysage et le rendent fascinant. Des logements uniques Pour découvrir tous ces trésors du Botswana, voyageplan propose une multitude d’alternatives : que l’on préfère un safari au parcours préétabli, un safari aérien, un programme sur-mesure ou se déplacer par ses propres moyens avec un véhicule adapté. Une large offre de camps ou de lodges permet de vivre l’expérience au plus près de la nature et ce, dans chaque lieu incontournable du pays. La sélection des établissements est drastique et chacun propose des services de qualité supérieure pour un séjour fantastique. Il est également possible de partir à la découverte de ces paysages grandioses et de la faune à bord de bateaux de standing, naviguant sur la rivière Chobe et permettant une immersion totale dans la quiétude de chaque endroit magique. Prêt pour un voyage inoubliable ? Direction Montreux et l’agence voyageplan pour l’organiser !

Grand-Rue 98 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 966 44 11 • Fax +41 21 966 44 19 info@voyageplan.ch • www.voyageplan.ch

227


INTERVIEW

DENIS PICARD

UPSA - Section Genève

« Nos métiers évoluent tous les jours et se spécialisent de plus en plus » Fondée en 1906, la Section Genève de l’Union professionnelle suisse de l’automobile (UPSA-Section Genève) regroupe 92 membres. Active dans un milieu en constante évolution, ses compétences s’étendent principalement sur trois domaines que sont la représentation classique de la branche auprès des autorités politiques, la promotion d’une éthique professionnelle de qualité et enfin la formation. Pour en savoir plus, nous avons rencontré Denis Picard, président de l’association depuis mai 2017.

230


Quelles sont les principales missions de l’UPSA Genève ? En tant qu’association faîtière des garagistes genevois, l’UPSA Genève s’engage pour ses membres et les soutient dans leur travail. Elle influence les conditions-cadre de la branche et propose des prestations concrètes. Elle est notamment signataire d’une convention collective de travail fondée sur un véritable partenariat avec les Syndicats. Celle-ci arrivant à terme cette année, nous sommes actuellement en train de la renouveler et cela se passe bien. L’association sert également d’intermédiaire en transmettant les informations en matière de nouvelles réglementations et d’actualité dans le domaine automobile. Enfin, elle s’engage pour la formation. Pouvez-vous justement nous en dire plus sur le rôle de l’association en matière de formation ? La formation, qu’elle soit initiale ou continue constitue le cheval de bataille de l’association. Dans un milieu en constante évolution, non seulement au niveau des technologies mais également dans la diversité des métiers de la profession, assurer une formation de qualité est essentiel. Une tâche assurée via le Centre de formation de l’UPSA-Genève au Petit-Lancy qui accueille notamment chaque année plus de 70 apprenti(e)s lors de cours interentreprises de mécatronicien, mécanicien et assistant en maintenance et implique un travail conséquent compte tenu de l’évolution des ordonnances, des tests d’aptitude et examens à organiser mais nécessaire si nous voulons avoir du personnel qualifié. Si tout va bien et si nous avons assez d’élèves, nous allons proposer dès la rentrée 2018 une formation au Brevet. Par la suite la formation de Restaurateur, un métier qui a le vent en poupe pourrait voir le jour à Genève. Nous

avons également pour projet d’unir nos forces avec les branches des deux-roues et poids lourds au sein d’un pôle technique de formation qui pourrait voir le jour à Plan-les-Ouates d’ici quelques années. A la clé la création de synergies bénéfiques au niveau des connaissances transmises et une rationalisation des coûts. Quels sont les moyens mis en œuvre pour promouvoir les métiers de l’automobile auprès des jeunes ? Nous participons à des portes ouvertes, organisons des stages et menons des actions de promotion dans les écoles. Nous sommes également présents à la Cité des Métiers dont la prochaine édition aura lieu cette année. Nous communiquons également à travers les réseaux sociaux et dans la presse écrite notamment dans le cadre de l’organisation des tests d’aptitude. Nous venons de faire un très beau film mettant en avant les métiers de l’automobile et notre centre de formation que nous diffusons sur internet et sur nos sites respectifs.

231


L’UPSA Genève est à l’origine du seul salon de la voiture d’occasion en Suisse romande. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce grand rendez-vous automobile qui a fêté en 2017 son 25e anniversaire ? Ce salon se déroule chaque année au mois d’octobre à Palexpo avec plus de 700 véhicules exposés. Des voitures de toutes les catégories et pour tous les budgets qui font l’objet d’un contrôle bien spécifique à l’entrée, gage de qualité. Seuls les membres de l’UPSA peuvent présenter des voitures. L’an passé sur trois jours, 168 voitures ont été vendues pour un prix moyen de 22 000 CHF. De nombreux partenaires sont présents comme Cembra Money bank, L’Allianz ou encore la Vaudoise assurances, Le TCS et des partenaires médias, ce qui nous permet de vendre sur place, de proposer un financement, une assurance et autres services liés au monde de l’automobile. Quels sont les principaux défis de la branche automobile ? Nos métiers évoluent tous les jours et se spécialisent de plus en plus. Il y a notamment l’arrivée des véhicules électriques qui nécessitent un savoir-faire bien spécifique. Il y a également l’électronique et l’assistance à bord du véhicule de plus en plus performantes. Ce sont des technologies en constante évolution sur lesquelles il faut être à la pointe. Une voiture est un investissement important avec des enjeux sécuritaires et on ne peut faire n’importe quoi, d’où l’importance de former nos collaborateurs régulièrement. L’autre défi de taille concerne l’évolution des comportements des clients. Est-ce que les gens auront encore demain une voiture ? Est-ce qu’ils la loueront ou l’auront en copropriété ? De nombreuses questions se posent. Les analyses récentes montrent que la location est en plein boom. Cela implique que les gens ne voient plus forcément l’utilité de posséder une voiture, préférant en louer une pour les week-ends ou les vacances. On se doit d’avancer et de suivre les tendances. Genève a la particularité d’être un canton limitrophe. Une problématique pour les membres de l’UPSA Genève ? Certes le taux horaire français est inférieur et la concurrence de prix est importante mais en amenant des services et de la qualité, les clients s’y retrouvent et restent fidèles. L’accueil, le respect des délais et la disponibilité, font souvent la différence. Le prix reste le nerf de la guerre mais le développement des contrats d’entretien au départ permet aux clients de ne pas avoir de mauvaise surprise et de répartir les coûts de son véhicule avec la garantie d’un service de qualité. Il est important d’amener ce genre de prestations si nous voulons conserver notre clientèle. 232

UPSA Section Genève

Rue de Saint-Jean 98 • CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 32 28 (secrétariat général) Fax +41 58 715 32 02 info@upsa-ge.ch • www.upsa-ge.ch


Le nouveau GLC Coupé. Sa silhouette expressive et son intérieur haut de gamme vous séduiront; son châssis sportif et la transmission intégrale 4MATIC de série vous convaincront.

Appelez-nous pour un essai. A bientôt !

Misez sur l'excellence. Notre équipe de professionnels confirmés vous garantit le meilleur service.

Automobiles Caveng SA 135 route de Chêne, 1224 Chêne-Bougeries -Téléphone +41 22 888 16 16 - www.automobiles-caveng.ch


PSA RETAIL SA – GENÈVE CITROËN GENÈVE

Votre expert Citroën à Genève La marque Citroën qui sera centenaire l’année prochaine, est représentée à Genève depuis 94 ans. PSA Retail SA – Genève représente 95% du volume d’affaires de la marque dans le canton. Disposant d’un vaste lieu d’exposition, il offre une gamme complète de services à ses clients. Zoom sur un garage qui allie qualité, expertise et professionnalisme.

234


Une marque bien installée à Genève C’est à Genève que l’aventure helvétique de Citroën débute en 1924 avec la création de la première succursale suisse de la marque. Installé dans un premier temps au centre-ville, le garage accueille depuis plus de 56 ans ses clients sur le site des Acacias, l’un des plus grands sites automobile du canton. En 1994 Citroën Genève devient une succursale du groupe à part entière, puis le 1er juillet en 2017, se sera PSA Retail, tout comme les succursales de Berne, Lausanne et Zurich pour ne faire qu’une seule et unique entité, PSA RETAIL SUISSE SA. Dirigé par Denis Picard, PSA Retail SA – Genève compte aujourd’hui 60 collaborateurs et représente la marque Citroën ainsi que la marque DS au sein d’un DS store inauguré en 2015.

Une offre complète de prestations Concessionnaire Citroën, PSA Retail SA – Genève accueille ses clients dans un showroom lumineux de 700 m2 qui sera prochainement transformé selon le concept pop et coloré « Be différent, Feel Good » de la marque. Il propose un large choix de véhicules dont une gamme étendue d’utilitaires Citroën ainsi que les dernières nouveautés comme le nouveau C4 CACTUS, dernier de la marque. A la vente, s’ajoutent un service après-vente performant dans un atelier parfaitement équipés ainsi qu’un magasin de pièces détachées. Le garage comprend également un large parc d’occasions toutes marques avec plus de 300x véhicules à disposition et renouvelés régulièrement. Des voitures strictement contrôlées et garanties au minimum douze mois. Ces dernières années, PSA Retail SA – Genève a développé son offre location pour permettre à ses clients de découvrir et profiter de modèles lors de week-ends ou de périodes de vacances. Une manière également de s’adapter au nouveau mode de vie des Genevois qui limitent de plus en plus l’usage de la voiture. Il s’occupe également de la carrosserie et propose de nombreuses solutions de financement et d’assurances attractives. Une offre de prestations complète à laquelle s’ajoute un service dépannage ainsi que le gardiennage de pneus. De quoi permettre aux clients d’avoir un seul et unique interlocuteur quels que soient leurs besoins. 235


Un partenaire de confiance Pour PSA Retail SA – Genève, le bien-être et la satisfaction du client sont une préoccupation essentielle. En véritable professionnel de la branche, il s’engage à n’offrir que le meilleur à ses clients. « Nous servons nos clients promptement et consciencieusement dans toutes nos activités. Qu’il s’agisse de l’achat d’un véhicule ou d’un simple changement de plaquettes, nous veillons à offrir un service irréprochable », explique Denis Picard. Rigueur et réactivité caractérisent le garage. Celui-ci a notamment mis en œuvre depuis quelques années un Service Racing, soit l’entretien du véhicule en moins de 60 minutes grâce à deux techniciens qui interviennent simultanément afin de limiter le temps d’immobilisation. Une solution parmi d’autres mis en œuvre pour faciliter la vie des clients. Le garage investit beaucoup dans la formation de ses employés. Il dispose ainsi de spécialistes, formés directement par les importateurs, qu’il s’agisse des vendeurs ou des membres de l’équipe technique. De véritables experts maîtrisant parfaitement les dernières nouveautés et innovations technologiques pour un service sur-mesure, quel que soit le modèle du véhicule. Le garage se distingue également par l’accueil chaleureux du personnel, toujours disponible et à l’écoute. A la vente, les commerciaux spécialisés dans le B2B, l’occasion ou la vente aux particuliers offrent un conseil et service haut de gamme dépassant souvent les attentes de la clientèle.

L’importance de l’utilitaire à travers son « Business center ». Département dédié aux PME, Artisans ou encore grandes institutions. Leader dans ce domaine sur la place de Genève, PSA Retail – Genève, se revendique par son service aux professionnels, « Nous sommes-là pour vous aider et vous guider sur les bons choix en fonction de votre activité et besoins spécifiques », souligne Denis Picard.

236


Des collaborateurs engagés Fort de 60 collaborateurs, PSA Retail SA – Genève c’est avant tout une grande famille avec des collaborateurs fidèles dont certains sont dans l’entreprise depuis de très nombreuses années. Veillant au bien-être et à la bonne entente des salariés, la direction manage ses équipes selon une dynamique participative et en toute transparence. « Nos collaborateurs sont régulièrement informés de la santé de l’entreprise, des objectifs à atteindre et des grandes décisions prises », explique Denis Picard. Engagé dans la vie locale, en apportant son soutien à divers manifestions comme la course l’escalade ou à des clubs comme le Genève-Servette Hockey Club, PSA Retail SA – Genève est également une entreprise formatrice, puisqu’il accueille 12 apprentis dans les domaines de la mécanique, de la carrosserie et du commerce. Un investissement d’aujourd’hui pour assurer la relève de demain.

PSA Retail (Suisse) SA

Succursale de Genève Citroën Genève Route des Acacias 27 • CH-1227 Les Acacias Tél. +41 22 308 01 11 • Fax +41 22 308 02 77 geneve@citroen.ch • www.citroen-geneve.ch

237


KARTING DE VUITEBOEUF

Ambiance, amusement et adrénaline, au programme ! Le karting de Vuiteboeuf fait accourir les foules d’adultes comme d’enfants, tous à vouloir se faire plaisir au volant d’un karting sur le plus grand circuit de Suisse. Philippe Ossola, son propriétaire, passionné de sports automobiles, a fêté en 2017 les 20 ans de sa maison. Il n’y a pas de hasard, rencontre avec en bruit de fond les moteurs qui rugissent !

238


Du matériel et un parcours unique Il est 10 h 30 du matin et déjà on se presse pour venir tourner. Groupes d’adultes, enfants hyper motivés, tous sont là pour se faire plaisir. Et du plaisir, sur ce circuit unique en Suisse, ils en ont car on met à leur disposition 25 kartings de 28cv dignes de ceux qui sont utilisés dans les compétitions, là encore un « + » que l’on ne retrouve nulle part ailleurs en Helvétie. Les personnes souffrant d’un handicap au niveau des jambes peuvent aussi s’adonner à ce sport puisque 4 engins leurs sont spécialement dédiés. Indoor et outdoor, 1600 mètres de piste attendent les férus en toute saison. Equipés d’un casque et d’une combinaison, sous le soleil comme sous la pluie, ça tourne !

Les offres Les cessions se font par 10 minutes. Les enfants peuvent découvrir dès 3 ans, accompagnés d’un adulte, les joies de la vitesse et s’y adonner seuls dès 8 ans. Que l’on vienne en solo ou en groupe, nombre de formules sont proposées. Les sociétés qui souhaitent faire une journée de team building peuvent louer une salle qui accueille 50 personnes, déjeuner ou dîner et bien évidemment faire du karting. Enterrement de vie de jeune fille ou de vie de garçon sont aussi monnaie courante, sur réservation. « Grands prix » est une formule qui permet d’organiser sa venue à la carte. On veut juste faire un tour, on veut faire de l’endurance, tout est proposé rien n’est imposé. 239


Suivre une formation avec un champion du monde Certains se découvrent une véritable passion dans le karting et souhaitent aller plus loin, en suivant des cours. Au Karting de Vuiteboeuf, c’est un champion du monde d’endurance, champion suisse 2017, Nicolas Rohrbasser qui est à la manœuvre, autant dire que ses compétences ne sont pas à remettre en doute. Le mercredi aprèsmidi pour les enfants autant filles que garçons, à d’autres moments de la semaine pour les adultes, pendant 1 h, on progresse. Au programme, de la théorie, puis 10 minutes de roulage qui sont filmées, un debrief pour corriger les points faibles et de nouveau 4 séries de 10 minutes et de discussions. Le succès est au rendezvous, il est obligatoire de réserver les places sont limitées et la demande importante. Pour vous faire plaisir, pour vos événements, n’hésitez pas à consulter le site kartingvuiteboeuf.ch qui vous donnera toutes les informations sur les horaires, la restauration, les formules et à vos volants !

240


Karting de Vuiteboeuf

Chemin du Bochet 2 • CH-1445 Vuiteboeuf / Yverdon Tél. +41 24 459 19 22 www.kartingvuiteboeuf.ch

241


Se former chez PURE CLINIC EDUCATION

PUR

« Offrir le meilleur des soins dentaires »

Nos cliniques Martigny Une autre façon d’apprendreSion la médecine dentaire Sierre Verbier Versoix

InstItutIons de santé

C’est l’engagement pris par le Groupe Pure Clinic auprès de ses patients

Une autre

A5 couverture se former.indd 1


Santé & Bien-être L’EXCELLENCE GENEVOISE Genève est connue à travers le monde entier pour son offre hospitalière. Hôpitaux Universitaires et cliniques privées forment un réseau de soins qui frôle l’excellence en matière de prestations médicales. Des infrastructures modernes, des équipements performants et un personnel médical compétent et qualifié sont les clés de sa renommée. Un système de santé novateur qui met l’accent sur la recherche médicale, les relations humaines et le bien-être du patient.


INTERVIEW

MAURO POGGIA

Département de l’emploi et de la santé

« La population a ressenti une vraie volonté de faire bouger les choses » Brillamment confirmé dans ses fonctions de Conseiller d’Etat lors des dernières élections, Mauro Poggia est aussi l’homme fort d’un gouvernement équilibré entre gauche et droite. Désormais sans l’action sociale, mais avec la charge du marché du travail, il entend poursuivre ses actions avec détermination dans le domaine de la lutte contre le chômage et de la santé. Bien Vivre l’a rencontré.

© Christian Bonzon

© HUG

244


Pourquoi avoir décidé de briguer un second mandat ? Lorsqu’on arrive au sein d’un département, il faut du temps pour prendre ses marques, maîtriser les sujets et se rendre compte des priorités. Avec cette seconde législature, il s’agit de poursuivre les actions entreprises et de marquer sa position sur des sujets importants par la mise en place de mesures durables. Les résultats de cette élection prouvent que le travail réalisé durant la précédente législature a été bien fait et bien perçu. Au-delà des aspirations politiques, je pense que la population a ressenti une vraie volonté de faire bouger les choses dans des secteurs compliqués comme l’emploi, la santé et les affaires sociales. Que retenez-vous de votre action durant la précédente législature ? Au niveau des affaires sociales, nous avons réussi à maintenir des prestations de qualité pour les bénéficiaires qui en ont le plus besoin, tout en limitant les prestations qui n’avaient plus de sens, tout en luttant contre la fraude. Sur le volet de l’emploi, cette législature aura été marquée par l’introduction de la mesure dite de « préférence aux chômeurs résidents ». Celle-ci exige que les postes à pourvoir dans les secteurs public et parapublic soient attribués en primeur aux personnes inscrites dans les offices régionaux de placement (ORP). Un principe que nous avons réussi à faire rentrer dans les mentalités, y compris dans le secteur privé et dont on peut aujourd’hui parler sans faire bondir qui que ce soit. Nous avons aussi réussi à sauver les emplois de solidarité qui étaient menacés et avons déposé des projets de lois, actuellement en examen, pour les jeunes, les plus de 50 ans, et les seniors proches de l’âge de la retraite. Ce qui a enfin beaucoup marqué les esprits je pense, c’est la politique menée en matière de santé. Si je n’ai jamais fondé ma campagne sur la baisse des primes, je pense avoir réussi à imposer davantage de transparence au système actuel et à mettre en place les structures nécessaires pour offrir des prestations de qualité sur le long terme aux Genevois. Nous avons maintenu les compétences là où se forme la relève médicale, c’est-à-dire aux HUG, sans ouvrir le marché à une concurrence qui n’est absolument pas à même de

© Frank Chaussivert

réguler le marché. Nous avons aussi intégré les cliniques de Joli-Mont et Montana aux HUG, respectivement orientées dans la réadaptation et les suites de traitement, garantissant ainsi la disponibilité des soins. L’action a enfin été renforcée en faveur des soins à domicile, qui ont démontré leur bien-fondé en termes de qualité et d’économie avec une hausse de l’âge d’entrée des personnes en EMS. Votre département a perdu son aile sociale au profit de Thierry Apothéloz. Une déception ? Je dois dire que j’ai eu quelques regrets de voir une partie de mon département confiée à mon collègue Thierry Apothéloz, même si je suis convaincu que la politique sociale continuera à être bien menée. Les transversalités entre nos départements étant nombreuses, nous allons travailler en binôme sur de nombreux dossiers. L’objectif étant de maintenir les synergies créées entre les deux domaines durant la précédente législature. Les emplois de solidarité que nous avons réussi à sauver restent quant à eux dans ma politique publique de l’emploi, laquelle est d’ailleurs la meilleure prévention contre le passage à l’aide sociale. La politique du handicap est peut-être celle qui me manquera le plus car c’est une politique très humaine qui permet des rencontres uniques. 245


Cette année électorale a été marquée par l’explosion des primes maladies. Que répondez-vous à la population qui en a marre de payer toujours plus ? J’ai envie de dire que le responsable n’est pas toujours l’autre. Il faut qu’on cesse de chercher des boucs émissaires. Un travail de responsabilisation collective doit être entrepris. Dans celui-ci, le rôle du patient est central, et il devra se réapproprier un pouvoir de contrôle et de décision, qu’il délègue trop souvent à des acteurs dont les intérêts propres ne sont pas toujours conformes aux siens. Au-delà de cette auto-responsabilisation du patient, des mesures fortes de régulation doivent être entreprises. On ne peut pas continuer à laisser tout le monde faire ce qu’il veut et consommer sans limitation. Nous ferons ce qui est nécessaire dans la marge de manœuvre attribuée aux cantons par le droit fédéral. Vous plaidez justement pour une loi qui accorde aux cantons le pouvoir de réguler l’installation de nouveaux cabinets médicaux. Quel est l’enjeu ? Des limites n’existent-elles pas déjà ? La législation actuelle ne permet de réguler que l’installation des médecins qui n’ont pas accompli trois ans de formation postgrade en Suisse. C’est insuffisant. Il s’agit de pouvoir examiner au cas par cas, et par spécialité, si une nouvelle installation de cabinet médical répond aux besoins de la population. Entre 2011 et 2013, il y a eu une ouverture totale du marché et on a vu que dans des cantons frontaliers, comme Genève et Vaud, le nombre de cabinets médicaux a explosé avec une

hausse conjointe des coûts à charge de la LAMal. Cette corrélation directe démontre que le marché de la santé ne répond pas aux règles de la concurrence. Plus il y a d’offre de prestataires de soins, plus il y a de demande. J’aimerais qu’une certaine droite parlementaire sorte de son dogmatisme pour être pragmatique.

© HUG

© HUG

246

La droite propose plutôt que ce soient les assureurs qui régulent le marché et non l’Etat... Si la compétence revient aux assureurs, ils feront la sélection des médecins qu’ils remboursent, selon leurs propres critères. Selon son assureur, le patient pourrait ne pas être remboursé, si son médecin ne figure pas sur sa liste. Les assureurs pourraient ainsi sanctionner des médecins en les rayant de leur liste. Les assureurs n’ont pas la légitimité démocratique pour opérer ces choix, contrairement aux cantons qui représentent leur population. Les acteurs privés de la santé militent pour une plus large intégration des cliniques dans la planification de la santé. Une source d’économies pour l’Etat notamment selon elles. Quelle est votre réponse ? L’argumentation des cliniques paraît séduisante  : « Envoyez-nous des patients c’est moins cher et en plus ils seront ravis car ils auront le choix de leur chirurgien ». Empêcher cela peut paraître incohérent, mais la


© Gregory Maillot / Point-of-views.ch

réalité est bien plus subtile. La plupart des interventions de pointe exigent une dextérité de l’opérateur qui ne s’acquièrt qu’avec une masse critique de patients. Ce n’est qu’à cette condition qu’on peut garantir la qualité de la prestation de la formation de la relève. C’est une mission essentielle de tout hôpital universitaire, avec la recherche. Ouvrir le marché sans limite reviendrait à morceler cette masse critique entre plusieurs établissements et ainsi affaiblir les compétences de l’hôpital public, dont la première obligation est d’admettre tout patient sans sélection. Dans un petit canton comme le nôtre, c’est inconcevable si nous voulons pouvoir continuer à offrir des soins de qualité 24h/24. La nouvelle loi sur l’assistance au suicide est entrée en vigueur en août 2018 à Genève. Vous vous étiez pourtant opposé à un traitement législatif de ce sujet sensible. Quelle est votre position aujourd’hui ? J’ai toujours considéré que la liberté de mettre fin à ses jours de manière digne devait être respectée, et aucune entrave ne doit s’y opposer, si elle est librement exprimée. Cela étant, je n’ai jamais été favorable à ce que les procédures liées à cette question sensible soient figées dans une loi, car je crains une déresponsabilisation des acteurs et une judiciarisation des processus d’aide au suicide. Cette thématique implique humanité, dialogue et nuance, alors qu’une loi exprime une marche à suivre généralisée, qui ne pourra jamais répondre à la seule question centrale, qui est celle de savoir si la personne est capable de discernement, et si elle exprime librement une volonté mûrement réfléchie. Une Commission du suicide assisté a également été instituée et va voir le jour prochainement. Selon moi elle se trouvera rapidement face à des questions insolubles,

© Frank Chaussivert

© Frank Chaussivert

ne pouvant, en cas de doutes, empêcher un suicide que par la mise en œuvre de la justice pénale, dont la nuance n’est sans doute pas la première des qualités lorsqu’elle doit intervenir d’urgence. 247


CENTRE OTIUM

Pour mieux vivre avec et après le cancer

Linda Kamal. © think UTOPIA

Accueillir et accompagner les personnes touchées par le cancer, patients ou proches, quel que soit leur budget, telle est la vocation du Centre OTIUM. Ouvert en juin 2018, en plein cœur de Genève, il propose des solutions pour mieux vivre la maladie, en complément du traitement médical, dans un cadre chaleureux et apaisant. Un concept inédit en Suisse.

Photos : © Photography by think UTOPIA / www.think-utopia.ch

248


L’histoire d’un projet humaniste et visionnaire A l’origine du Centre OTIUM, Linda Kamal, qui a vécu le traumatisme d’un cancer il y a six ans. Durant sa maladie, celle-ci rêvait d’un lieu entre la maison et l’hôpital qui puisse réunir différents thérapeutes et l’accompagner au quotidien. « Quand on a un cancer, on a un agenda de ministre. Les traitements occasionnent beaucoup de fatigue et on a du mal à se déplacer à droite à gauche », expliquet-elle. Après sa guérison accompagnée par des philanthropes, elle entreprend des démarches pour créer ce qui lui avait tant manqué et ainsi aider d’autres malades. Une fondation à but non-lucratif voit le jour en mars 2017 et le centre s’installe à Plainpalais en juin 2018, sur 220 m2 de surface totalement rénovée. Un projet financé par des mécènes privés et des fondations genevoises. 100% dévouée à son projet, Linda Kamal assure aujourd’hui la direction du Centre OTIUM ainsi que celle de la Fondation. Apaiser le corps et l’esprit Le Centre OTIUM vise à accompagner les personnes pendant et après un cancer ainsi que leurs proches durant cette difficile épreuve qu’est la maladie. Il réunit sous un même toit une offre de plusieurs thérapies holistiques visant non pas à se substituer au traitement purement médical mais à en atténuer les effets secondaires. Parmi les activités proposées : des médecines douces, de la coiffure et de l’esthétique pour renforcer la confiance en soi mais aussi de la relaxation et des activités physiques adaptées ainsi que du coaching et du soutien psychologique. Le centre offre des réponses concertées et adaptées aux besoins de chaque visiteur qui bénéficie d’une grande liberté dans les choix des cours et thérapies. « Ce sont des outils que chacun prend selon ses envies et besoins », précise Linda Kamal. De quoi mieux vivre la maladie. « Je suis persuadée qu’en vivant mieux leur traitement médical, les personnes souffrant d’un cancer accélèrent leur guérison », explique la directrice du centre. Outre sa vocation thérapeutique, le lieu permet également aux malades et aux familles de se rencontrer et d’échanger « ce sont des moments où l’on se sent très seul et pouvoir partager est essentiel », poursuit Linda Kamal. Des synergies avec les acteurs du milieu Depuis sa création, le centre entend collaborer avec les milieux médicaux genevois et toutes les fondations et associations qui soutiennent les personnes touchées par la maladie. « Ces acteurs sont les bienvenus au centre et une salle a été aménagée pour les recevoir. L’idée étant de créer des synergies avec ce qui existent déjà », précise Linda Kamal. Les oncologues et thérapeutes du canton de Genève ont tous été informés personnellement de la création du centre et invités aux portes ouvertes. A la clé, une meilleure prise en charge des patients. « En oncologie, les patients ne peuvent être accompagnés sur le long terme compte tenu du nombre important de cas. Nous sommes en quelque sorte un relais et un soutien continu », explique la directrice. Au quotidien, le centre est épaulé par un Conseil de Fondation ainsi qu’un Comité Consultatif Pluridisciplinaire composé notamment de Professeurs, médecins et spécialistes des soins. C’est ce comité qui a soutenu le choix des 30 professionnels du Centre OTIUM qui évoluent actuellement au sein du centre.

Un univers ressourçant Le nom du centre n’a pas été choisi au hasard. En latin « OTIUM » signifie le temps durant lequel une personne profite du repos. Lorsque l’on pousse les portes du centre, point de blouses blanches ici, c’est Rose qui vous accueille avec le sourire et vous renseigne. Loin des codes hospitaliers, le lieu a été conçu à l’image d’une grande maison. Il comprend une bibliothèque avec une grande diversité de livres, un jardin aménagé avec un petit potager ainsi qu’un espace café Ouvert à tous, chacun peut venir se ressourcer. Le bois, très présent donne une ambiance cosy et chaleureuse au lieu qui se veut également très ouvert et lumineux. De quoi permettre aux personnes de lâcher prise le temps d’un instant et se ressourcer pleinement. Une structure à la portée de tous Au Centre OTIUM, l’ensemble des cours collectifs est offert par la Fondation. « Nous sommes une fondation à but non-lucratif et nous sommes sans cesse à la recherche de dons », précise Linda Kamal. Quant aux cours individuels, ils sont remboursés au cas par cas selon les assurances des patients. Estimant qu’une situation financière délicate ne doit en aucun cas être un frein à des soins, le centre dispose d’une réserve destinée aux patients et proches qui ne peuvent pas se permettre une assurance complémentaire ou sont au bénéfice de l’aide sociale.

Centre OTIUM

Place des Philosophes 18 • CH-1205 Genève Tél. +41 22 566 62 00 info@otium.center.ch • www.centre-otium.ch

249


Le point de vue de l’architecte

Mariela Hernández MHArchitectes est un jeune bureau. Comment est-il né ? Architecte IAUG, j’ai a mon actif près de 25 ans d’experience. J’ai travaillé tout d’abord à Buenos Aires, ma ville d’origine, et par la suite en tant que chef de projets pour des bureaux de la place ou j’assurais notamment le pilotage et la gestion de projet. J’ai réalisé il y a quelques années qu’il me manquait cet aspect sensible qui composait ma manière de penser l’architecture. J’ai alors créé ce bureau en 2015 en lui donnant une forte dimension humaine. Parlez-nous de votre équipe ? Avec actuellement 5 collaborateurs fixes, nous som­ mes un bureau à taille humaine. Nous croyons à cette échelle artisanale de l’architecture. Notre équipe est composée d’architectes et d’architectes d’intérieur. Nous mettons l’accent sur le travail d’équipe, privilégiant l’écoute et le dialogue de manière à créer des synergies source d’épanouissement pour chacun et de richesse pour le projet. Une complémentarité qui se retrouve également sur le terrain avec les différents partenaires de confiance qui interviennent sur nos chantiers.

Quelle est la philosophie du bureau ? Donnant vie à des projets de nature très variée, nous sommes des architectes sensibles et à l’écoute. Nous développons nos idées à travers la découverte du site, des éléments qui le composent ainsi que de la connaissance qui s’acquiert progressivement dans le processus de développement. Nous intégrons de façon active et participative le maître de l’ouvrage dans la conception d’une idée directrice, ce qui permet de développer des projets de manière objective et presque naturelle. Comment est née la collaboration avec Otium ? Linda Kamal a connu notre travail au travers d’interventions réalisées pour une banque privée genevoise et un restaurant étoilé. Elle cherchait un architecte qui croit en son projet et puisse lui insuffler une âme. Nous nous sommes tout de suite comprises. Nous avons défini ensemble un cahier des charges et travaillé main dans la main à chaque étape. Le succès de ce projet, concrétisé en cinq semaines seulement, est le résultat d’une formidable aventure humaine basée sur l’écoute et la confiance.

© photography by MHA / www.mharchitectes.ch


Quelle est la réflexion architecturale qui a guidé ce projet ? C’est Linda Kamal qui a trouvé ce lieu, une an­ cienne arcade commerciale au centre de Genève. Immédiatement, nous avons été séduits par la présence d’un jardin. Il fallait que ce soit un lieu chaleureux et propice au bien-être pour les patients et leurs proches. Nous voulions nous différencier du monde hospitalier sans pour autant tomber dans les codes du Spa. L’idée était de détourner la perception des gens afin qu’ils trouvent un lieu de réconfort entre l’hôpital et la maison... un lieu de vie conçu pour l’OTIUM. Nous avons décidé de travailler sur la métaphore de la nature en faisant rentrer les jardins dans le bâtiment de manière poétique. Comment tout cela se concrétise ? Nous avons opté pour un traitement des façades intérieures en bois naturel. Celui-ci rappelle la cabane de l’enfance, lieu de jeu et de protection, un peu hors du temps. La tôle verte qui recouvre le noyau central représente le reflet d’un feuillage à lumière du jour. La couleur du sol symbolise quant à elle la terre. Le ciel quant à lui est représenté par la laine de bois, îlots aocustiques et autres objets volants reconstituent les éléments du ciel. Nous avons également créé un jeu de perception entre les objets suspendus réprésentant les branches des arbres et des oiseaux.

Vous avez également créé du mobilier sur-mesure... Oui, MHA se caractérise par sa capacité à travailler sur des échelles très différentes, de la construction au mobilier, rien n’est laissé au hasard. Nous allons toujours jusqu’au plus petit détail pour accompagner notre concept. Une famille de tables et tabourets a été conçue avec des gros piétements rappelant les pates des animaux. Nous les avons appelés « bestioles ». Ils se prommenent dans l’espace et laissent les utilisateurs s’en approprier à leur envie. Dans les salles de thérapies, les bureaux permettent aux différents spécialistes de siéger à côté de leurs patients. Une posture qui symbolise l’accompagnement et gomme cette frontière entre malades et bien-portants. Chacun a apporté sa touche, son savoir-faire pour rendre ce projet encore plus spécial, par exemple le design de la coiffeuse (étape difficile de la maladie) a été créé en relation avec Fred Berthold, artiste sur métal genevois, qui a réalisé une sculpture en forme de ballon. Celle-ci fait office de miroir double face permettant aux personnes de se voir de manière nette ou flou. A chaque personne alors de choisir la manière dont ils veulent se voir... s’ils veulent être confrontés ou non à la réalité.

Photos : © Photography by think UTOPIA / www.think-utopia.ch

251


INTERVIEW

GILLES RUFENACHT

Genève Cliniques

« Proposer à la population genevoise une offre de soins coordonnée, de qualité et à des coûts maîtrisés » Acteur influent des politiques de santé publique genevoises, Genève Cliniques représente et défend les intérêts de dix établissements privés, soit 2200 employés. Face à une année électorale où la santé a occupé une grande place dans les débats, marqués par la hausse continue des primes maladies, le président de l’association, Gilles Rufenacht, appelle à une meilleure collaboration entre le public et le privé. Bien Vivre l’a rencontré.

Clinique des Grangettes. © Clinique des Grangettes

252


Hirslanden Clinique La Colline. © Hirslanden Clinique La Colline

Hôpital de La Tour. © Hôpital de La Tour

Vous avez été élu pour la troisième fois consécutive président de Genève Cliniques. Comment vous sentez-vous dans cette fonction et quels sont vos objectifs pour l’association ? Je suis très heureux dans cette fonction. Au­jourd’hui, l’association se positionne comme un interlocuteur incontournable de la santé à Genève, ce qui prouve que nous avons fait du bon travail. Nous sommes devenus très actifs au niveau des politiques cantonales et fédérales de santé publique. Il s’agit à présent d’assurer une prise en charge coordonnée des soins tout en maîtrisant les coûts. Les associations de patients sont encore trop peu visibles et les patients comme le corps médical comptent sur nous pour les guider face à un système de soins complexe. Genève Cliniques représente maintenant 10 établissements, puisque l’association a accueilli deux nouveaux membres : la Clinique Les Hauts d’Anières et la Clinique de Maisonneuve à Châtelaine. Une bonne chose ? Cela est un gage de confiance envers notre travail. Il s’agit de deux cliniques de réhabilitation dont les activités se veulent complémentaires à celles des autres membres de l’association, celles-ci étant historiquement orientée sur les soins aigus. Ces deux adhésions témoignent de notre volonté de suivre le patient tout au long de son parcours de soin, du diagnostic jusqu’à son retour à la maison. Il est fondamental d’organiser au mieux le parcours de soin afin d’obtenir des résultats plus qualitatifs en termes de prise en charge et de confort du patient. Clinique Les Hauts d’Anières. © Clinique Les Hauts d’Anières

Vous avez annoncé le lancement des « Etats généraux de la santé ». Une main tendue aux politiques ? Suite à la Réforme de la Lamal de 2012, introduisant une véritable concurrence entre prestataires de santé, l’association était dans une dynamique de combat face aux politiques pour que l’égalité de traitement entre acteurs publics et privés soit effective. Le canton étant en charge de la planification hospitalière, on estimait qu’il privilégiait les hôpitaux publics et oubliait les cliniques privées. Nous revendiquions une meilleure prise en considération de nos structures et de leurs compétences, ce qui a mené aux combats médiatiques que l’on a connu. Si des avancées ont eu lieu, nous souhaitons à présent entrer dans une démarche constructive avec les autorités. C’est pourquoi nous avons lancé, avec le soutien de différents acteurs politiques et économiques, les Etats Généraux de la Santé. Les coûts de la santé se sont envolés en quatre ans et il est urgent de revoir complètement le système. En tant qu’interlocuteur santé privilégié, nous voulons fédérer tous les acteurs autour de ce grand projet. Ces Etats généraux de la Santé ont pour objectif de créer une plateforme réunissant les hôpitaux publics et privés, les cliniques de réhabilitation, les associations de médecins, les maisons de santé et les institutions de soins à domicile. L’idée est de sortir de la compétition et de s’engager dans la coopération et le partage des activités afin de proposer à la population genevoise une offre de soins coordonnée, de qualité et à des coûts maîtrisés.

Quelles sont les grandes thématiques à l’agenda ? Il faut tout d’abord dresser l’inventaire de l’offre actuelle, en prenant la mesure du virage vers la médecine ambulatoire. Avec l’amélioration des techniques médicales, les hospitalisations sont de plus en plus courtes et les patients peuvent de plus en plus souvent être traités en une journée à moindre coût. Raison pour laquelle je soutiens un nouveau mode de financement incitatif qui favorise l’ambulatoire calqué sur celui appliqué dans le domaine du stationnaire. Ce serait Clinique de Maisonneuve. une mesure concrète et efficace qui limiterait © Clinique de Maisonneuve la hausse des coûts. Autre enjeu majeur, celui de la prévention permettant d’éviter certains examens inutiles et de prolonger la qualité de vie des patients. Là encore une politique forte et responsabilisante pour le patient devrait être mise en place. Il s’agit enfin de déterminer et de répartir des pôles de compétences entres les structures de soins, afin d’éviter les doublons et d’obtenir une masse critique suffisante de patients pour augmenter la qualité des soins prodigués. 253


Clinique Belmont. © Clinique Belmont

Clinique Générale-Beaulieu. © Clinique Générale-Beaulieu

Clinique de la Plaine. © Clinique de la Plaine

Le système de santé suisse est bon, mais les primes des assurés explosent. Quelle est l’ampleur du phénomène ? C’est une véritable crise que l’on traverse actuellement et il est urgent d’agir. Non pas en trouvant des solutions à l’emporte-pièce dans une logique court-termiste qui voudrait appauvrir le système mais en agissant sur le fond. Il faut transformer l’organisation du système de soins en supprimant les clivages entre prestataires, sources de surcoûts et de moindre qualité. L’offre de soins à la population doit être organisée avec des structures plus souples, plus autonomes, ouvertes sur un réseau sanitaire intégrant tous les acteurs. Certains proposent de limiter le volume des prestations. Pourquoi n’est-ce pas une bonne piste ? Il y a constat, non objectivé par ailleurs, qu’on consomme trop de santé à Genève. L’enjeu n’est pas de consommer moins mais mieux. Il y a cette peur que l’offre crée la demande avec une surconsommation de soins et d’examens inutiles. Or, la santé ne peut être réduite à un vulgaire bien de consommation. On ne va pas chez le médecin comme on rentre dans une boutique. Certes, Genève est l’un des cantons qui compte le plus de cabinets médicaux, mais c’est le cas dans tous les centres urbains qui drainent un flux important de patients aux alentours. La consommation de santé y est donc plus forte. Il faut plutôt réfléchir à l’organisation des soins et davantage baliser le parcours du patient plutôt que d’appauvrir l’offre. Monsieur Mauro Poggia a été réélu à la tête du département de la Santé. Comment envisagez-vous l’avenir de vos relations après des échanges plutôt tendus lors de la première législature ? M. Mauro Poggia a d’abord été très soucieux de préserver le périmètre des HUG. Lors de notre première rencontre après sa réélection, il a témoigné son soutien aux Etats généraux de la Santé et m’a confié être ouvert à toutes les propositions constructives et innovantes. Il se dit prêt à suivre nos recommandations. Cela est plutôt plaisant, même s’il s’avère essentiel d’inciter nos auto254

Clinique Vert-Pré. © Clinique Vert-Pré

rités à faire évoluer le système. C’est pour cela que je souhaite que les Etats généraux de la Santé deviennent un rendez-vous annuel afin que l’on puisse monitorer les engagements, les décisions, faire des points de situation année après année. Les Vaudois souhaitent nous rejoindre dans cette démarche avec à la clé le développement de synergies. Si on prend par exemple le CHUV et les HUG, il est admis depuis plusieurs années que les deux établissements doivent mieux répartir leurs activités, particulièrement en médecine hautement spécialisée. Je conçois que politiquement ce type de décision peut susciter des tensions. Chaque conseiller d’Etat veut défendre son hôpital. J’espère qu’ils pourront s’appuyer sur nos conclusions et que celles-ci leurs offriront une légitimité d’action.

Genève Cliniques Association des Cliniques Privées de Genève

Rue Saint-Jean 98 • CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 32 20 • Fax +41 58 715 32 13 comite@geneve-cliniques.ch • www.geneve-cliniques.ch


SOURCE DE NATURE

Un écrin dédié au bien-être Au cœur du quartier des Eaux-Vives, Audrey Schnepf et Agnieszka Nowosz vous accueille dans un cadre chaleureux baigné par une ambiance calme et sereine. Ces professionnelles expérimentées proposent de nombreuses thérapies manuelles mais aussi de la réflexologie et le drainage lymphatique manuel. Une belle adresse à découvrir ! Petit havre de paix créé par Audrey, Source de Nature fête ses 10 ans cette année. Passionnée depuis toujours par l’univers du massage et du bien-être, c’est lors d’un voyage en Thaïlande que le déclic se forme. Elle souhaite partager sa passion et son savoir-faire pour offrir à tous les bienfaits des thérapies manuelles. Professionnelle diplômée et expérimentée, elle propose plusieurs type de massage notamment le massage thérapeutique, sportif, abdominal, de la réflexologie et le drainage lymphatique. En 2017, Agnieszka l’a rejoint. Elles partagent la même passion et une philosophie identique basée sur le partage, la confiance et le respect. Pour Agnieszka, les massages et les différentes thérapies ont baigné son enfance. Des services qu’elle pratique désormais chaque jour avec notamment le massage ayurvédique et thérapeutique, le massage abdominal, au miel ou encore aux pierres chaudes ainsi que le drainage lymphatique. Les prestations proposées par ces deux passionnées sont très diversifiées et accessibles à tous dès la naissance. Reconnues pour la qualité des services qu’elles proposent, elles sont également toutes deux agrées ASCA et proposent des tarifs à la portée de tout le monde. Elles puisent leurs ressources, leur épanouissement tant personnel que professionnel et leurs énergies dans la satisfaction et le bien-être de chacun de leurs clients.

Des prestations de qualité sur-mesure : • Massage thérapeutique • Massage sportif • Massage relaxant • Massage traditionnel thaïlandais (méthode ancestrale) • Massage ayurvédique • Drainage lymphatique • Réflexologie • Massage abdominal • Massage femme enceinte et bébé • Accupressure

SOURCE DE NATURE Thérapies manuelles Source de Nature

Rue de Soleure 4 • CH-1207 Genève Audrey: Tél. +41 76 415 03 52 sourcedenature@hotmail.com Agnieszka: Tél. +41 78 672 27 17 idea.aga@hotmail.com • www.sourcedenature.ch

255


CLINIQUE DE BELMONT

Une équipe engagée avec une approche différente Créée en 1978, la Clinique Belmont propose une approche différente dans le traitement des addictions, des troubles alimentaires et comportementaux. Un programme thérapeutique basé sur une thérapie cognitivo-comportementale, une prise en charge globale et personnalisée, une relation patient-thérapeute fondée sur la confiance et le partage, ici la relation humaine et la « contamination positive » sont au centre de toutes les préoccupations.

256


40 ans au service de ses patients Située à Genève, à quelques pas de la gare des Eaux-Vives, depuis 40 ans, la Clinique Belmont est au service de ses patients. D’abord spécialisée dans le domaine des soins palliatifs, elle accompagne les gens en fin de vie. Le début des années 2000 marque un tournant, Sophie Nicole, actuelle directrice et fille de la fondatrice, propose un changement d’orientation qui est vite adopté. La Clinique se spécialise dans le traitement des addictions, des troubles alimentaires et comportementaux. Pionnière en Suisse dans ce secteur, elle propose une approche thérapeutique différente basée sur la thérapie cognitivo-comportementale. Reconnue d’utilité publique et par les assurances de base suisses et la sécurité sociale française, elle a à cœur de pouvoir être accessible à toute personne, dès 14 ans, qui souhaite prendre soin de sa santé et changer sa vie. Une conviction qui se traduit par sa politique d’autofinancement et les tarifs qu’elle pratique, les moins chers de Suisse au niveau du forfait journalier. Elle emploie aujourd’hui 60 collaborateurs et possède une capacité d’accueil de 24 lits en hospitalisation, 120 personnes en hôpital de jour et de 200 personnes en ambulatoire. Une structure qui a su garder une dimension à taille humaine et s’engage pour le bien-être de ses patients ! Une approche thérapeutique différente Spécialisée dans les traitements thérapeutiques des addictions, des troubles alimentaires et comportementaux, la Clinique Belmont propose des solutions personnalisées et collaboratives. Fondée sur une thérapie cognitivo-comportementale, son approche a pour objectif de traiter les différents troubles mais aussi de permettre à ses patients de travailler sur le développement comportementale. Une méthode basée sur des entretiens individuels et des groupes thérapeutiques qui aide le patient à comprendre et acquérir des connaissances sur sa manière de penser et de réfléchir aux comportements qui en découlent pour lui permettre de développer une nouvelle façon de voir les choses et de mettre en place des nouveaux procédés plus favorables à son bien-être. Ici, il s’agit d’établir une vraie relation de confiance thérapeute-patient qui dure dans le temps. Le patient est suivi par le même médecin et le même psychologue tout au long de son processus de guérison, que celui-ci dure quatre mois ou plusieurs années. Ainsi, la prise en charge est construite autour d’un programme thérapeutique global où les interlocuteurs sont toujours les mêmes. L’équipe de professionnels favorise également le neurocognitivisme pour permettre à leurs patients de mieux comprendre comment fonctionne leur cerveau, de les déculpabiliser, ou encore de les aider à comprendre pourquoi ils ont développé ces troubles et dépendances. Un programme qui inclut aussi la prise en charge des proches, des enfants ou de la famille. Trois variantes de prise en charge existent : en hospitalisation où le patient reste sur place 24/24h, en clinique de jour, celui-ci vient en demi-journée ou journée complète et en soins ambulatoires (sur-rendez-vous).

Dans cette clinique l’humain passe avant tout, l’objectif n’est pas le pourcentage de réussite mais de réussir à ce que le patient puisse aller au plus proche de ce qu’il est capable de faire. Un objectif partagé par tous les membres de l’équipe qui n’ont de cesse de se former, de se remettre en question et de réfléchir ensemble aux meilleures solutions. Offrir toujours plus... La Clinique Belmont n’est pas seulement un institut de soins, c’est aussi un lieu de vie où chacun peut trouver sa place et l’aide appropriée à ses besoins. Une institution qui met tout en œuvre pour offrir à ses patients le meilleur d’elle-même et proposer des solutions, des ateliers, des idées novatrices pour le bien-être de tous. Un engagement humain à toute épreuve, qui se traduit par de nombreuses implications de la part de Sophie Nicole, directrice et de son équipe. Parmi celles-ci, la gestion d’un orphelinat au Caire qui accueille une centaine de filles pour lesquelles la clinique finance la gestion mais aussi les frais scolaires et la dot. Une structure au sein de laquelle les patients, une fois rétablis, peuvent se rendre pour apporter leur aide. La clinique propose également des microcrédits pour accompagner ses patients dans des projets qui servent leurs ambitions. Une plateforme d’échanges « collectif patient » a aussi été mise en place pour permettre à tous de proposer ses services, des sorties ou encore simplement de favoriser les échanges pour retrouver une vie sociale et favoriser l’autonomie. Une dynamique qui se traduit par un engagement au quotidien de ces professionnels passionnés !

Clinique Belmont

Route de Chêne 26 • CH-1207 Genève Pôle Ados Chemin Clos-Belmont 2 • CH-1208 Genève Tél. +41 22 735 78 11 info@cliniquebelmont.ch • www.cliniquebelmont.ch

257


PURE CLINIC INSTITUTIONS DE SANTÉ

Un réseau de soins de qualité Créé en juillet 2012, le groupe Pure Clinic I Institutions de Santé, c’est aujourd’hui 6 cliniques à Versoix et dans le canton du Valais. Un concept unique qui conjugue compétences médico-dentaires et médecine humaine au sein d’une même structure. Cette approche permet un suivi personnalisé et une prise en charge globale du patient grâce aux savoir-faire et compétences de professionnels de la santé formés aux meilleures techniques thérapeutiques. Zoom sur un groupe qui a basé sa philosophie sur l’éthique, la qualité et les valeurs humaines.

© Pure Clinic

258


Un groupe qui se développe Six cliniques, une équipe composée de plus de 50 spécialistes, 50 000 patients soignés chaque année, Pure Clinic I Institutions de Santé se veut une force innovante dans sa vision de la médecine. Avec ses cliniques à Martigny, Sion, Sierre, Versoix et plus récemment Verbier, le groupe est devenu un acteur de Santé incontournable en Suisse romande. Une renommée qu’il doit à ses nombreux investissements tant humains que financiers ainsi qu’aux valeurs fondamentales qu’il prône, tels que le respect, l’innovation, la qualité, la solidarité ou encore le professionnalisme. Dernier-né, son cabinet dentaire situé à Verbier, a ouvert ses portes en février 2017 et a su répondre à un réel besoin en matière de soins dentaires. Touristes, mais aussi riverains sont accueillis au sein de ce centre dernière génération. Dans un futur proche, c’est au cœur de l’Hôpital Riviera-Chablais que Pure Clinic posera ses valises à Rennaz, avec un Institut de Stomatologie et de Médecine Dentaire qui permettra un partenariat avec un centre hospitalier qui partage les mêmes valeurs.

Un concept novateur et unique Conscient des besoins actuels des patients, ce groupe privé suisse offre une approche médicale personnalisée et multidisciplinaire. Ainsi, il a complété son activité principale qu’est la médecine dentaire avec un pôle de médecine humaine dans ses cliniques de Sion et Versoix, et prochainement celle de Sierre. Un modèle unique et novateur qui permet une prise en charge complète et individualisée du patient. L’objectif étant de proposer une offre globale de qualité, Pure Clinic I Institutions de Santé met tout en œuvre pour offrir une prise en charge optimale. Des professionnels de santé compétents et formés en permanence aux dernières avancées, un cadre de soin à la pointe du progrès, un centre de formation ouvert à tous : cette synergie de groupe est un véritable atout pour la santé de ses patients.

© Pure Clinic

259

INSTITUTIONS DE SANTÉ

© Pure Clinic


Pure Clinic Education : des formations pour tous Basé à Sierre depuis 2016, Pure Clinic Education est supervisé par le Dr Karina Bouferrache, Cheffe de clinique. Ce centre de formation ultra-moderne dédié aux professionnels de la santé est le fruit d’une réflexion du groupe sur le besoin de formation continue dans le domaine dentaire. Pour satisfaire ce besoin, tant pour ses collaborateurs que pour les professionnels privés, l’ouverture de son propre centre de formation s’est avérée être le prolongement logique du positionnement de notre groupe et un des nombreux défis de son développement. Dans des locaux rénovés et équipés avec les dernières technologies : un auditorium pouvant accueillir 60 personnes, un laboratoire « Hands-on courses » composé de 24 places de travail, une salle de chirurgie connectée à l’auditorium, de nombreuses formations diplômantes ou non, colloques, conférences sont proposés dans un programme annuel de formation post-grade.

Des soins de qualité Pure Clinic s’engage auprès de ses patients pour offrir les prestations les plus adaptées et de qualité. Il propose une gamme complète de soins dentaires qui couvre tous les besoins dans ce domaine. Ses équipes soignantes passionnées par leur métier sont composées de médecins dentistes, de médecins généralistes, de spécialistes, d’hygiénistes dentaires, d’infirmières ou encore de secrétaires médicales qui travaillent en étroite collaboration pour accompagner le patient à chaque étape de sa prise en charge. A l’affût des améliorations technologiques médicales, le groupe investit régulièrement dans du matériel de pointe (microscopes, imagerie 3D...) qui permet une approche médicale plus précise. Pure Clinic I Institutions de Santé s’efforce également d’optimiser les coûts pour offrir des prestations à un tarif juste accessible au plus grand nombre.

© Florian Bloesch

© Pure Clinic

© Pure Clinic

© Pure Clinic

260

© Pure Clinic


également nous ouvrir à l’avenir et aux nouvelles techni­ ques pour offrir les meilleurs soins. J’accorde une très grande importance au travail en équipe avec mes collaborateurs qui permet un meilleur suivi et une ambiance de travail favorable au confort de notre patient ». La clinique va très prochainement faire l’objet d’importantes rénovations pour offrir un cadre encore plus novateur et un confort optimal au patient avec notamment de nombreux équipements numériques plus performants. A noter également, la prochaine ouverture du second centre de formation de Pure Clinic Education qui va offrir la possibilité aux professionnels de santé internes et externes au groupe de se spécialiser, se former et de participer à différentes conférences avec des interlocuteurs de renommée internationale.

© Pure Clinic

© Pure Clinic

Les cliniques médicales et dentaires de PURE CLINIC | Institutions de Santé

Galeries de la Louve, Rue des Cèdres 9 • CH-1920 Martigny Rue du Scex 33 • CH-1950 Sion Avenue Général Guisan 30 • CH-3960 Sierre Rue Centrale • CH-1936 Verbier Grand-Montfleury 54 • CH-1290 Versoix Tél. 0800 800 750 • Fax +41 24 468 02 03 www.pureclinic.ch

© Pure Clinic

261

INSTITUTIONS DE SANTÉ

Le centre médical Pure Clinic de Versoix : un nouveau visage Créé en juillet 2012, le centre Pure Clinic de Versoix offre des prestations en matière de médecine humaine et dentaire dans une structure moderne et fonctionnelle dotée d’équipements à la pointe. En février 2018, le Dr Piero Parisini prend ses fonctions de chef de clinique. Ce praticien diplômé d’un post-grade en médecine dentaire reconstructrice et d’un master d’esthétique dentaire à l’Université de Genève offre une nouvelle impulsion à cette clinique. Passionné par les techniques modernes, il apporte, grâce à sa grande expérience et ses nombreuses recherches, de nouvelles techniques comme les techniques adhésives et partage les valeurs du groupe, comme la prise en charge globale du patient et la qualité de soin à apporter à celui-ci et l’importance de la synergie des compétences des différents acteurs du cabinet. « Nous devons offrir à notre patient un protocole global de soins de grande qualité qui soit adapté à ses besoins, à son budget et à ses attentes. Nous devons


Ecole de Nutrition Holistique Agréée ASCA EduCAM Swiss Rue Sautter 11 CH-1205 Genève Tél. +41 22 789 39 00 E-mail : info@enh-ge.ch www.ecole-de-nutrition-holistique.ch

« Des aliments tu feras une médecine » (Hippocrate) L’Ecole de Nutrition Holistique a été fondée en 1996 à Genève par Daniel Dulac, Homéopathe, Naturopathe nutritionniste, et est dirigée aujourd’hui par Dominique GEHRING DULAC. Le programme de la formation, basé entre autres, sur l‘expérience clinique des enseignants, aborde aussi bien les bases d’une alimentation saine selon les divers âges de la vie, ainsi que l’apport fondamental de la nutrition dans la prévention et le traitement des pathologies. La formation de nutrithérapeute holistique est agréée ASCA, EduCAM Swiss, RME.

262


Une démarche inédite L’approche de l’Ecole, se fonde sur les principes hippocratiques et les sciences contemporaines ; c’est la seule formation en nutrition holistique en Europe adoptant une démarche intégrative, centrée sur la personne en tant qu’unité corps âme esprit. Le comportement alimentaire, conditionné par une multitude de paramètres d’ordre physique, psychique et existentiel, nécessite en effet une démarche systémique et approfondie. Puisque « l’homme ne vit pas que de pain », il s’agira aussi de laisser résonner les questions « De quoi ai-je faim ? » et « Qu’est-ce qui nourrit véritablement ma vie ? ». L’approche et le programme reflètent l’expérience cli­ nique des enseignants actifs dans le domaine de la santé. Sagesse des anciens et modernité Par l’étude des textes hippocratiques, les étudiants redécouvrent la nutrition et l’hygiène de vie comme base de la médecine. La première diététique, considérée comme « l’art du savoir vivre » ne se limitait pas à une action préventive, mais avait surtout une application thérapeutique spécifique. Ces principes sont vérifiés et mises à jour par les nouvelles découvertes scientifiques, et les expériences cliniques. L’échec des régimes amaigrissants et leur effet néfaste sur la santé appelle à une remise en questions de la prise en charge du surpoids et de l’obésité, pointant sur une approche globale, personnalisée, privilégiant le facteur « santé ». Savoir être L’acquisition d’un Savoir-faire allant de pair avec un Savoir-être, les étudiants sont appelés à effectuer et approfondir un travail personnel et vérifier leurs aptitudes thérapeutiques lors de séminaires, traitant des sujets essentiels comme l’écoute, la sagesse du corps, les maladies de l’âme, les ombres et projections, le lâcher prise et le pardon. Ouverture au public Le Cursus complet mène à l’acquisition du Diplôme en Nutrition Holistique, qui offre de nombreux débouchés. D’autres formations ainsi que des cours à la carte et des stages/week-end concernant le développement personnel et la santé sont proposés au public. 263


Centre de thérapie holistique

Rue Sautter 11 • CH-1205 Genève Tél. +41 22 789 39 00 • + 33 6 49 40 20 44 E-mail : daniel.dulac@enh-ge.ch E-mail : dominique.dulac@enh-ge.ch www.ecole-de-nutrition-holistique.ch

Approche globale de la santé et de la personne Après des années de formation, Daniel Dulac, homéopathe, naturopathe et nutritionniste agréé ASCA RME NVS, ouvre un centre de thérapie holistique à Genève. Il est rejoint par Dominique Gehring Dulac, dipl. UNIGE, thérapeute en Fleurs de Bach, massage métamorphique, relaxation thérapeutique, méditation, agréée ASCA. Grâce à la complémentarité de leurs compétences, ils développent une approche intégrative et globale de soins naturels et de l’accompagnement de leurs patients corps-âme-esprit.

Cabinet de Daniel Dulac.

264


Cabinet de Dominique Gehring Dulac.

Une philosophie holistique L’approche thérapeutique proposée s’enracine dans une vision globale de la santé ainsi que dans une prise en compte des différents niveaux de réalités qui interagissent dans chaque personne : corps-âme-esprit. Il ne s’agit pas de traiter un symptôme isolé, mais le patient dans son ensemble, en intégrant les aspects physiques, psychiques et existentiels. Thérapie, prévention et pédagogie sont étroitement associés dans l’accompagnementde chaque patient. Il leur est offert un espace d’écoute permettant de rencontrer et nommer leur mal-être profond et leurs blessures. Un temps de questionnement sur les causes possibles de leurs souffrances, les difficultés à les vivres et à les dépasser, permettra de trouver le chemin le plus juste pour retrouver un équilibre. Les thérapeutes du centre aident les patients de tous âges à surmonter des phases critiques et à devenir acteurs responsables de leur bien-être. Une approche sur-mesure Chaque personne bénéficie d’un accompagnement ciblé et personnalisé grâce à une large palette d’outils thérapeutiques comprenant : • Un bilan alimentaire, nutritionnel, de terrain pour évaluer sa vitalité et corriger les déséquilibres pouvant affecter sa santé à moyen-long terme. • Une thérapie énergétique avec l’Homéopathie uniciste et les Fleurs de Bach pour trouver le traitement le plus efficace pour l’ensemble des troubles d’un patient tenant compte de sa personnalité. • Une pratique corporelle par le massage métamorphique, la relaxation, la méditation consciente, permettant de dénouer les tensions, lâcher les résistances profondes et apprendre à mieux respecter ses besoins et aspirations essentielles.

Un autre regard sur le tdah Daniel Dulac s’est spécialisé également dans le traitement des enfants dits hyperactifs et en déficit de l’attention, grâce à une approche multidisciplinaire, personnalisée et naturelle. *** La voie de la profondeur Dans la lignée du « Connais-toi toi-même » sont proposés divers stages, tels que « Les maladies de l’âme », « Découvrir la sagesse du corps », « Du lâcher prise au pardon »... et bien d’autres sujets. *** Qu’est-ce qui nourrit ma vie ? Dans le même état d’esprit des cours et formations professionnelles agréées en Nutrition Holistique, Fleurs de Bach et d’autres thèmes sont proposés par l’Ecole de Nutrition Holistique fondée par D. DULAC. L’Ecole est ouverte à toute personne intéressée par la Nutrition holistique pour soi-même ou pour devenir thérapeute. 265


Agnès LeclercBernain, directrice.

Le spécialiste du bien-être et de la remise en forme Coupure dans l’effervescence de votre vie moderne, JoliJeûne vous propose une semaine de vacances au bord de la Méditerrannée. A 50 mètres de la plage et au cœur d’un charmant petit village de pêcheur, vous bénéficiez d’activités physiques et sportives encadrées, d’une diète adaptée, de partages de connaissances et de relaxation. 266

Les cures JoliJeûne reposent sur 3 mots Clés : •  Technicité par les bilans individuels pratiqués à votre arrivée et à votre départ (Impédance, Oligoscan-mesure des réserves tissulaires et métaux lourds), par l’équipe professionnelle de préparateurs physiques, praticiens de santé et de soins, chef en Living Food et par les outils mis à votre disposition (Cryothérapie, Cabine d’entrainement dans la chaleur InfraRouge, Bol d’air Jacquier, Luminothérapie...). •  Apprentissage au cours des partages formels ou informels de chaque journée : Quelle cure pratiquer ? Comment augmenter ses réserves minérales et limiter l’intoxication métaux lourds ? Quelle eau boire ? Comment conserver sa masse musculaire et hydrique et diminuer sa masse grasse ? Comment poursuivre la cure, continuer sa détox et sa perte de masse grasse ?... •  Appropriation de votre cure pour que vous soyez pleinement motivé et responsable de sa réussite : objectifs personnels définis et programmes personnels associés  : soins Minceurs, soins Détox, soins Anti-Age, soins Bien-Etre, Coaching personnalisé, soins AntiInflammatoire, Jacuzzi, Sauna, Bains Dérivatifs, Solarium, Salle de remise en forme...


Depuis 2008, JoliJeûne, c’est 3 Détox au choix : •  Jeûne Buchinger •  Jeûne intermittent ou mono-diète •  Détox Gourmet Et 6 grandes gammes de soins : • Cure Remise en forme (Coaching individuel, Cabine d’entraînement dans la chaleur InfraRouge, Cryothérapie) • Cure Détox (Cabine d’entraînement dans la chaleur InfraRouge, Côlon, Sauna, Bol d’air Jacquier) • Cure Minceur (Palper-Rouler + Cabine d’entraînement dans la chaleur InfraRouge, Cryothérapie, Bol d’air Jacquier) • Cure Anti-Age (Clapet Jaquier, Palper-Rouler, Bains d’eau de mer) • Cure Anti-Inflammatoire/ Antalgique (Cryothérapie, Jacuzzi, Bains d’eau de mer, Bains dérivatifs) • Cure Bien-Etre (Modelages, Jacuzzi, Bol d’air Jacquier, Cryothérapie). Avec JoliJeûne, vous randonnez dans la Provence de Pagnol, les calanques de Niolon, La Vesse, Figuerolles, les eaux salées, la corniche de Sausset les Pins... Et les alentours, la Venise Provençale de Martigues, Aix-en-Provence, Marseille et le Mucem vous accueillent à bras ouverts.

La rédaction a testé pour vous...

Ouvert de Février à Décembre.

C’est dans un cadre magnifique situé en bord de mer dans le petit village de Carro, sous le soleil de la Méditerranée, que j’ai participé à l’une des cures du centre JoliJeûne. Au programme, une expérience unique qui m’a permis de me ressourcer, me détendre et de prendre conscience des bienfaits tant physiques qu’émotionnels d’une cure Détox. L’équipe de professionnels expérimentés présente sur place est aux petits soins dès votre arrivée et vous accompagne de façon personnalisé tout au long de votre séjour. Un voyage au cœur de la Provence avec des randonnées dans des lieux riches en découvertes, un hébergement de qualité et des soins diversifiés adaptés à tous les besoins. Merci pour ce moment d’échanges, de partage et de convivialité qui restera gravé comme une expérience épanouissante et enrichissante ! M. Didier Benais, directeur

JoliJeûne

Rue de Fanny • 13500 Carro / France Tél. +33 6 33 06 07 32 contact@jolijeune.fr www.joli-jeune.fr

267


ECOLE MOSER GENÈVE | NYON | BERLIN

PRÉPARATION À LA MATURITÉ SUISSE ET À LA MATURITÉ MENTION BILINGUE : FRANÇAIS / ALLEMAND - FRANÇAIS / ANGLAIS ENSEIGNEMENT DÈS LE 5E DEGRÉ (HARMOS) FROM PRIMARY SCHOOL TO THE «SWISS MATURITY» WITH A FRENCH-ENGLISH BI-LINGUAL ACADEMIC PROGRAM RENSEIGNEMENTS : GENÈVE 022 860 80 80 | NYON 022 593 88 88

www.ecolemoser.ch


Éducation UN PARI D’AVENIR Une offre pédagogique étendue alliant continuité et modernité, une qualité élevée de l’enseignement et du personnel encadrant et une complémentarité entre l’école publique et les différents établissements privés du canton, font la spécificité du système scolaire genevois. Une diversité permettant de répondre aux besoins éducatifs de chaque élève, mais aussi de satisfaire les exigences diverses et variées des parents, toujours désireux d’offrir le meilleur à leurs enfants.


INTERVIEW

SEAN POWER

Association genevoise des écoles privées

L’excellence éducative

Riche de près de 60 d’histoire, l’Association genevoise des écoles privées (AGEP) réunit 45 établissements offrant une grande diversité de programmes et de méthodes pédagogiques. Elle est le garant du respect des exigences de haut niveau proposées par ses membres et tient un rôle important de représentation et d’intervention auprès des autorités publiques pour défendre les intérêts de l’enseignement privé. Pour en savoir plus, nous avons rencontré Sean Power, président de l’association.

Campus Institut International de Lancy.

270


Quelles sont les origines de l’association, ses principales missions ? L’association a été fondée en 1959 sur la base de statuts d’un groupement des écoles privées genevoises datant du début du siècle. Elle compte actuellement 44 écoles représentant 17% des élèves scolarisés dans le canton, soit un pourcentage important comparé à celui d’autres cantons. L’AGEP a pour mission de représenter les écoles privées auprès des autorités locales, de promouvoir l’enseignement privé auprès de ses publics cibles et d’encourager la collaboration entre les établissements, notamment au travers de son Institut de Formation Pédagogique. Ce dernier fonctionne à la fois comme un outil de formation continue des maîtres et comme un centre de recherche, de réflexion et d’innovation et est notamment très attentif sur ce qui se fait à l’étranger. L’AGEP veille également au respect des exigences imposées par notre code de déontologie et à la conformité de l’offre éducative avec ce qui est promis par chaque établissement.

Ecole en Musique.

Institut Florimont..

Ecole Eden.

Ecole de la Découverte..

Comment se portent les écoles privées genevoises ? Si les écoles privées genevoises ont connu une phase de croissance importante entre 2000 et 2010, elles sont aujourd’hui dans une phase de stabilisation. Il faut dire que le succès des écoles reflète en partie le dynamisme économique du canton et une attractivité qui se sont quelque peu essoufflés ces dernières années.

International School of Geneva.

271


IFM Université.

Quels sont selon vous les points forts des écoles privées genevoises comparativement aux établissements à l’étranger ? Genève bénéficie d’une longue tradition de l’enseignement privé. Le canton est riche d’une constellation d’institutions offrant une grande diversité de programmes et de méthodes pédagogiques susceptibles de répondre aux besoins de la population locale comme internationale ; la gamme éducative va du jardin d’enfants à l’université. Certaines écoles mettent l’accent sur l’enseignement des langues étrangères, d’autres sur le programme culturel ou l’informatique, certaines encore s’adaptent à des systèmes nationaux avec des cursus tels que le baccalauréat français, le baccalauréat international, le Reifeprüfung/Abitur allemand, le programme anglais ou le College Board Entrance des Etats-Unis. Chaque école fait valoir son créneau, son projet pédagogique et sa propre identité, mais toutes sont animées par un objectif commun : l’excellence et la volonté d’assurer la réussite de leurs élèves. Aux examens bien sûr, mais

aussi dans la vie, en leur donnant les compétences nécessaires pour être un citoyen du monde et réaliser leurs projets professionnels. L’enseignement, ce n’est pas seulement transmettre un savoir, c’est également donner aux élèves l’envie d’apprendre durant toute leur vie et leur inculquer pour cela l’esprit de curiosité. Comment vous positionnez-vous par rapport aux écoles publiques ? Nous entretenons de très bons rapports avec les autorités publiques, nous sommes en contact régulier et le dialogue se veut avant tout respectueux et ouvert. Il faut savoir que nous offrons des cursus qui sont contrôlés par le DIP. Nous sommes également complémentaires des écoles publiques, puisque nous proposons aux familles non seulement les filières suisses, mais aussi d’autres cursus tels le baccalauréat français, le baccalauréat international ou encore l’Abitur. Par ailleurs, la variété de notre offre pédagogique est compatible avec des profils d’élèves très diversifiés.

AGEP

Ecole Moser Genève.

272

Rue Saint-Jean 98 • Case postale 5278 CH-1211 Genève Tél. +41 58 715 32 30 • Fax +41 58 715 32 13 info@agep.ch • www.agep.ch


L I F E

I S

A B O U T

M O M E N T S

C E L E B R AT I N G E L E G A N C E S I N C E 1 8 3 0

CLASSIMA ACIER, 40 MM AUTOMATIQUE www.baume-et-mercier.com

GENÈVE Bucherer / Kurz / Bader / Air Watch Center / Clarence / Gübelin / La Maison de l’Horlogerie / O. Zbinden / Manor espace horloger LAUSANNE Bucherer / Daniel de Guy FRIBOURG Grauwiller


ÉCOLE MOSER

Une école qui se réinvente en permanence Figurant parmi les dernières écoles familiales de Suisse romande, l’Ecole Moser accueille ses élèves dans un cadre multilingue à la fois moderne et convivial. Offrant la Maturité suisse cantonale reconnue au niveau fédéral, elle propose une pédagogie souple et personnalisable. Depuis sa création, il y a près de 60 ans, elle n’a cessé d’innover pour se perfectionner.

Ecole Primaire

Ecole Moser Genève. © Photos: Ecole Moser SA

274


Alain Moser, directeur général. Pia Effront, directrice générale adjointe. © Frederic Lavarriere / photographergeneva.com

Trois grandes filières d’étude L’Ecole Moser a été fondée en 1961 par Henri Moser. Conscient à l’époque des lacunes du système romand dans l’apprentissage des langues, cet enseignant de métier décide de créer un établissement d’un nouveau genre. Aujourd’hui dirigée par son fils, Alain Moser, l’école compte trois campus, à Genève (700 élèves), Nyon (380 élèves) et Berlin (350 élèves). En tout, une quarantaine de nationalités sont représentées. Accueillant les élèves dès la 5e Harmos, l’école offre un diplôme unique, la maturité suisse cantonale. Elle a été la première école de Suisse romande à offrir ce diplôme en interne et figure parmi les deux seuls établissements accrédités du canton. « Plutôt que de devoir aller à Lausanne ou ailleurs pour passer leur maturité, nos élèves peuvent la passer directement dans nos murs. Interrogés par leurs professeurs, sous la surveillance de jurés désignés par le canton de Genève, le traitement est le même qu’en public, grand avantage c’est que cette maturité est reconnue au niveau fédéral. L’élève n’est pas jugé que sur l’examen mais sur ces notes de l’année, également, puisqu’elles comptent à 50% », précise Alain Moser. Trois grandes filières d’enseignement sont proposées : la filière classique, une filière bilingue allemand et une filière bilingue anglais.

Moser. Quelle que soit la filière choisie, les trois langues sont obligatoires. Dès la 5e année scolaire, l’Ecole Moser offre une approche de l’apprentissage des langues par immersion. D’abord avec l’allemand, ensuite dès la 6e avec l’anglais et des enseignants pratiquant uniquement dans leur langue maternelle. La langue allemande ainsi que l’anglais sont utilisées comme langues d’enseignement pour les matières telles que la géographie, l’histoire, la biologie, les mathématiques, les activités créatrices et la musique. « On n’enseigne pas une langue, on la pratique », explique le directeur. L’introduction se fait progressivement durant les sept premières années afin d’aller vers un « trilinguisme additif ». « A la fin de leur scolarité, nos élèves parlent parfaitement le français, leur langue maternelle, l’allemand, et l’anglais, ce qui ne les empêchent pas de finir avec une excellente moyenne générale », conclut Alain Moser.

Un parcours plurilingue par immersion L’Apprentissage des langues constitue l’ADN de l’Ecole Moser « comprendre la langue et la culture de l’autre est l’un des fondamentaux de notre école », appuie Alain

275


Les sciences un vrai projet Depuis un certain nombre d’années, l’Ecole Moser a mis l’accent sur les sciences et en particulier sur les sciences expérimentales. A Genève, trois laboratoires ont ainsi été créés, utilisés aussi bien par les élèves du collège que par les plus grands. Le canton étant particulièrement actif dans le domaine des biotechnologies et les cleantech, des partenariats sont mis en place avec l’Université de Genève et plus spécialement le chimoscope, le physiscope et aussi avec et l’EPFL. Une pédagogie unique La pédagogie de l’Ecole Moser se fonde sur un mode d’apprentissage participatif pour que l’élève soit acteur de sa progression. L’Ecole cultive le goût des élèves pour la connaissance en général, s’attache à leur donner le goût d’apprendre, le goût de la nouveauté, et les encourage à se montrer curieux de toute chose. Pour cela, l’accent est mis sur la responsabilité sociale de chacun, le développement des compétences collaboratives et l’écoute active. A l’Ecole Moser, la formation des élèves a non seulement pour but de leur transmettre les connaissances fondamentales, mais aussi d’en faire des citoyens conscients, responsables et capables d’une réflexion personnelle. C’est au cours de leurs années de formation que les élèves acquièrent les outils d’analyse et le sens critique nécessaire pour leur vie future. Les élèves sont sans cesse stimulés, notamment à travers un large programme d’activités extrascolaires. Ils ont notamment la possibilité de s’initier à l’entrepreneuriat grâce au programme extra-scolaire « Graines d’Entrepreneurs » faisant partager aux jeunes le goût d’innover, et la joie d’entreprendre un projet. Une école du XXIe siècle Les nouvelles technologies sont également mises à l’honneur à l’Ecole Moser, puisque les salles de classe sont équipées de tableaux blancs interactifs avec des Apple TV. Dès le primaire, les élèves travaillent avec

© Photos: Ecole Moser SA

276


des iPads en complément des supports traditionnels, notamment pour des travaux de groupe. Des outils interactifs avec des applications pédagogiques performantes qui s’inscrivent dans la mission de l’Ecole Moser, défini plus haut, à savoir « Cultiver le goût d’apprendre et développer la créativité ». L’Ecole Moser a empoigné très tôt les défis de la transformation digitale pour créer, au sein de l’établissement et de son organisation, un écosystème propice à l’innovation. « Le tsunami numérique est inévitable. Il faut donc réfléchir à la manière de l’accueillir. C’est un travail de fond qui requiert l’implication totale de tous les collaborateurs », précise Alain Moser. L’école a notamment pris part au Swiss EdTech Collider de l’EPFL, ce laboratoire d’idées accueille l’ensemble des acteurs liés aux nouvelles technologies de l’éducation. Les élèves bénéficient également au sein de l’établissement de cours de codage. « Il faut apprendre aux élèves à regarder ce qu’il se passe sous le capot du numérique », argumente le directeur, tout en précisant « On ne leur enseigne pas la programmation pour en faire des informaticiens comme on n’enseigne pas le français pour en faire des écrivains ».

Du primaire aux portes de l’université Autre particularité de l’Ecole Moser, son concept de pré-université pour les élèves des classes de maturité. Durant ces trois dernières années de préparation, les élèves suivent des cours de 20 minutes en amphithéâtre, suivis de 1h15 de travaux pratiques. Ces derniers, réalisés par groupe avec l’encadrement des professeurs, permettent aux élèves de mettre directement en pratique les connaissances acquises plus tôt. Ils ont également pour objectif de leur apprendre à être autonomes, à collaborer ensemble pour partager leurs connaissances et dépasser les difficultés. L’objectif : qu’ils puissent, une fois leur Maturité en poche, être en phase avec les attentes universitaires. L’Ecole Moser propose également aux élèves qui le souhaitent un accompagnement pour postuler dans les Universités à l’étranger. « Le diplôme suisse est de mieux en mieux reconnu et nous avons des anciens élèves dans les grandes Universités anglophones », précise Alain Moser. E-learning : le savoir pour tous Depuis 2012, l’Ecole Moser a mis en place un concept de campus virtuel online pour la préparation de la maturité (www.matuonline.ch). Ouvert à tous, celui-ci a cédé sa place depuis la rentrée 2018 à un nouveau LMS (Learning management system) : Moser Coach permettant un accompagnement personnalisé. Visant un public plus large que les élèves du Cycle, cette nouvelle plateforme éducative se base sur les objectifs et le profil de l’apprenant en fonction d’un projet éducatif préalablement formulé. Outre les cours, tutoriels et exercices disponibles en ligne, l’élève a accès à des cours en live avec un professeur spécialisé. Une approche dynamique et interactive qui permet de rendre le savoir de l’Ecole Moser accessible au plus grand nombre via une large palette d’abonnements. Quant aux enseignants, ils sont tous certifiés par l’Ecole Moser.

Ecole Moser Genève - Nyon - Berlin

Chemin De-La-Montagne 81 CH-1224 Chêne-Bougeries Tél. +41 22 860 80 80 www.ecolemoser.ch • www.matuonline.ch

277


ÉCOLE DES NATIONS (PÉDAGOGIE MONTESSORI)

Depuis 30 ans au service des enfants Dans un environnement privilégié pour son calme et sa verdure, au cœur de Genève, l’Ecole des Nations est une Fondation qui accueille, depuis 30 ans, des enfants de 3 à 12 ans. A taille humaine, chaque année c’est une centaine d’élèves qui fréquente ses bancs. Des élèves auxquels elle offre l’occasion de favoriser la confiance en soi, l’autonomie et d’apprendre en suivant son rythme et ses intérêts selon le Programme d’Etudes Romand (PER). Zoom sur cette éducation héritée des travaux de la célèbre pédagogue et médecin italienne Maria Montessori. Depuis sa création en 1989, l’Ecole a accueilli plus de 3000 élèves, d’environ 50 nationalités.

278


Une philosophie unique L’Ecole des Nations accueille des élèves dès l’âge de 3 ans jusqu’à 12 ans dans deux sections distinctes : une section Préparatoire/Primaire inférieur pour les 3-6 ans et une section Primaire supérieur pour les 6-12 ans, selon le Programme d’Etudes Romand (HarmoS). Ils sont pris en charge cinq jours sur sept, de 8 h à 18 h. La philosophie de l’établissement veut qu’ils puissent s’épanouir au maximum, en respectant le rythme et les particularités individuelles de chacun, tout en les éveillant à la vie sociale. Depuis 2016, l’Ecole a démarré un processus de reconnaissance ECOS-CHOOL, en vue d’une labellisation qui inclut tous les principes d’une école éco-responsable et citoyenne. Elle est également membre de l’AGEP, de la FSEP, certifiée école de qualité reconnue ProCert depuis 2007 et autorisée à former des apprentis ASE depuis 2011. D’autre part, l’Ecole des Nations a été pionnière dans l’accueil d’enfants venant du Centre médico-pédagogique en travaillant en partenariat avec ce dernier afin de les aider à insérer ces enfants dans le programme. Directrice, est de toujours aller vers la modernité sans galvauder la philosophie pédagogique. La complémentarité est avérée et permet aux enfants d’avancer dans leur scolarité armés des meilleurs outils d’aujourd’hui. Les activités sportives ne sont pas oubliées puisque les élèves du Primaire supérieur se rendent régulièrement en salle de sport, et tous les élèves de l’Ecole ont des cours de natation répartis sur 24 sessions annuelles. Le français et l’anglais, langues prédominantes d’enseignement L’enseignement est totalement bilingue en Section Préparatoire/Primaire inférieur (3-6 ans). Deux enseignants, l’un francophone et l’autre anglophone, s’occupent de chaque classe, celle-ci réunissant des enfants d’âges différents. Pour la section du Primaire supérieur (6-12 ans), l’anglais est enseigné par immersion, par semaines alternées. L’équipe éducative est expérimentée avec une expérience pluridisciplinaire de la pédagogie proposée. A partir de 7 ans, les élèves peuvent passer les épreuves du Centre d’Examens de Cambridge. Tout au long de l’année, ils sont préparés à ces dernières et ont ainsi l’occasion de tester leur niveau et d’obtenir un diplôme.

Travailler avec des équipements modernes Si l’Ecole des Nations est attachée à la Pédagogie Montessori, choix de ses fondateurs et de son Conseil de Fondation, elle n’en reste pas moins en phase avec l’époque et son ambition est de préparer ses élèves aux défis du XXIe siècle. Ainsi, ce sont non seulement des équipements modernes : matériels interactifs et outils informatiques, mais l’apprentissage des matières scientifiques, entre autres, qui sont au service quotidien des élèves. La volonté d’Odette Cutullic, Fondatrice et Présidente de l’établissement et de Nathalie Masquelier, 279


La mixité des âges Les enfants sont accueillis dans des classes mixtes avec des groupes d’âges mélangés. Une condition sine qua non pour assurer une bonne homogénéité car il se crée ainsi, entre eux, une relation naturelle qui contribue à instaurer une émulation en classe, propice à l’apprentissage. L’expérience prouve qu’il n’y a pas de compétition, de jalousie mais au contraire un esprit d’entraide et de respect, d’admiration et d’enthousiasme. Il se crée une stimulation mutuelle. Les plus petits prennent exemple sur les grands et les plus âgés prennent du plaisir à aider et transmettre leurs savoirs aux plus jeunes de la classe, ce qui conforte leur estime individuelle.

La pédagogie Montessori Certaines phases de sensibilité liées au développement de l’enfant font qu’il devient plus ou moins réceptif à certains apprentissages. L’environnement préparé chez Montessori, ainsi que le rôle de l’enseignant, vont aider à sa construction intérieure, son caractère et son identité. Il a la possibilité d’évoluer dans le cadre d’objectifs d’apprentissage clairement définis, à son rythme et dans le respect de l’individualité au sein d’un groupe. Dans cette pédagogie, l’élève ne travaille pas pour des notes, des récompenses extérieures ou pour faire plaisir à l’enseignant. Il travaille avant tout pour lui, parce qu’il aime cela. C’est la meilleure façon d’apprendre. Il est pris dans sa globalité, c’est-à-dire non pas seulement comme un apprenant mais comme un individu à part entière, doté de sentiments, de sensibilités et de talents spécifiques. La transition vers le système classique L’Ecole des Nations forme, avant tout, des individus adaptables, ouverts au dialogue et désireux d’apprendre : des qualités essentielles à la réussite de leur cursus scolaire comme de la vie en général. Les élèves du Primaire supérieur sont préparés aux épreuves cantonales leur permettant ainsi de s’insérer le plus harmonieusement possible dans tout autre système éducatif. 280


Proposer une multitude d’activités parascolaires l’Ecole des Nations propose une multitude d’activités pour permettre de faire découvrir aux enfants de nombreux univers. Chacune est l’occasion d’un travail en classe. Ainsi, pour citer que quelques exemples, les élèves visitent la Ferme de Budé, la RTS et préparent leur propre émission de radio, les SIG et découvrent les systèmes hydrauliques ou encore se rendent au Salon du Livre pour rencontrer des auteurs. La volonté affichée est de les ouvrir à tout et de développer leur curiosité. La musique, l’art et le sport font également partie intégrante du programme. Ils assistent régulièrement à des concerts, du théâtre, du cinéma ou des visites de Musée. Les plus grands participent à des classes vertes et à des voyages de découvertes, par exemple au parc du Puy du Fou en France. A ceci s’ajoute des actions à caractère caritatif avec l’Association « Don du Chœur », une manière d’inculquer à tous le sens du partage et de l’entraide.

Ecole des Nations (pédagogie Montessori)

Chemin Dr-Adolphe-Pasteur 13 CH-1209 Genève Tél. +41 22 738 81 80 • Fax +41 22 738 81 84 secretariat@ecoledesnations.ch • www.ecoledesnations.ch

281


ÉCOLE BRECHBÜHL

Acquérir aujourd’hui les clés de la réussite de demain Très bien intégrée dans le paysage genevois, l’Ecole Brechbühl cultive depuis près d’un siècle et demi une philosophie conjuguant réussite scolaire et épanouissement personnel. Les compétences de ses enseignants, sa structure, plus familiale que hiérarchique, et son cadre accueillant, en font un établissement de choix. Portrait d’une école à taille humaine alliant tradition et innovation.

282


Plus de 140 ans d’histoire Connue pour être la plus ancienne école privée de Genève, l’Ecole Brechbühl a été fondée en 1875 par Marie Brechbühl. La jeune pédagogue, alors âgée de 19 ans, débute en reprenant la direction d’un externat d’une dizaine de jeunes filles. De l’appartement familial, l’école déménage à la Place du Bourg-de-Four, puis dans un bâtiment situé au cœur de la Vieille-Ville, qu’elle occupe depuis 1967. Elle accueille aujourd’hui 170 élèves, garçons et filles, âgés de 3 à 12 ans, répartis au sein de ses 9 classes enfantine et primaires. Ouverte à l’origine aux enfants des grandes familles protestantes genevoises, toutes les religions et nationalités y sont aujourd’hui représentées. C’est Gabrielle Schneebeli, elle-même ancienne élève de l’école, qui en assure la direction depuis 2012. Sur le chemin du succès Comptant près d’une trentaine d’enseignants généralistes ou spécialisés dans une matière particulière, l’Ecole Brechbühl offre un enseignement de haute qualité, axé, en priorité, sur l’apprentissage des disciplines fondamentales que sont le français, les mathématiques et les langues (anglais et allemand). Attentive au développement de chaque enfant, elle offre un encadrement ferme, mais toujours bienveillant, permettant l’épanouissement personnel et la réussite scolaire de tous. De son ancrage protestant, l’Ecole Brechbühl a conservé les valeurs propres à l’Esprit de Genève, que sont la tolérance, le respect d’autrui, le sens des responsabilités, ainsi que le goût de l’étude, du travail approfondi et soigné. Soucieuse de préparer les élèves pour la suite de leurs études, elle veille à stimuler leur curiosité tout en leur enseignant la bonne organisation et l’autonomie dans leur travail. A côté d’un enseignement plutôt classique, l’école est résolument tournée vers l’avenir. Dotée d’outils pédagogiques performants et modernes, l’école dispense des cours dans des disciplines comme l’informatique, la programmation ou la robotique, bien décidée à préparer ses élèves au monde qui sera le leur. Un lieu où il fait bon vivre et apprendre L’Ecole Brechbühl est un établissement scolaire au charme authentique. Logée dans un immeuble datant de la fin du XIXe siècle, elle a su conserver ces éléments de tradition qui participent à créer un cadre chaleureux et propice à l’apprentissage. La direction, comme le corps enseignant, est proche des élèves, qui tous, individuellement, bénéficient d’une écoute attentive et d’un suivi personnalisé. L’école entretient également des liens étroits avec les familles. Parfaitement équipées, les classes sont lumineuses et ouvertes. L’école compte des espaces d’ateliers, une bibliothèque, un restaurant scolaire, ainsi qu’un préau. « L’esprit de l’enfant n’est pas un vase que nous avons à remplir, mais un foyer que nous devons allumer et alimenter », disait Marie Brechbühl en citant Plutarque. C’est à cela que s’emploie l’Ecole Brechbühl, avec succès, depuis plus de 140 ans.

Ecole Brechbühl

Rue Toepffer 3 • CH-1206 Genève Tél. +41 22 704 14 70 admin@brechbuhl.ch • www.brechbuhl.ch

283


Les enfants heureux font de meilleurs élèves. GEMS a été créée en 1959 sur l’idée toute simple que l’école devait cesser d’être un moule, mais plutôt devenir un endroit où la personnalité unique de chaque enfant pourrait s’épanouir. Nos différents cursus de Baccalauréat International avec option bilingue et notre campus aux équipements à la pointe du progrès offrent à nos élèves de 3 à 18 ans une expérience éducative différente et remarquable qui favorise le développement de chacun. Contactez-nous au 021 964 1818 ou rendez-vous sur notre site: GemsWorldAcademy-Switzerland.com

A school built around your child.

With us, your child will learn to love learning. GEMS was founded in 1959 on the very simple idea that school shouldn’t be a mould but a place where the uniqueness in every child is nurtured. Our International Baccalaureate (IB) programmes with a bilingual option, combined with our state-of-the-art facilities, offers students aged 3 to 18 an outstanding educational experience where every child can thrive. Call us at 021 964 1818 or visit our website: GemsWorldAcademy-Switzerland.com

A school built around your child.


EDUCATIONAL EXCELLENCE IN VERBIER International day school for 3 to 15 year olds in the heart of the Swiss Alps. Ski Academy available, combining individually tailored education with an intensive ski programme.

Rue de la Poste 25 • CH-1936 Verbier • Tél. +41 27 565 26 56 info@lvis.ch • www.lvis.ch


INDUSTRIE & BÂTIMENT !

LA MÉCANIQUE DE PRÉCISION NE CONNAÎT PAS LA CRISE ! PROFITEZ-EN POUR DÉVELOPPER DE NOUVELLES COMPÉTENCES : • Mécanique de base (tournage, fraisage conventionnel) • Diplôme de programmeur-régleur sur machines CNC • Certificat de régleur 5 axes

Informations & inscriptions : industrie@ifage.ch I T. +41 22 807 30 81 Rampe du Pont Rouge 4, 1213 Petit Lancy I www.ifage.ch


Votre partenaire stratégique de formation Connue de tous, l’ifage est la plus grande institution de formation continue du canton. Elle offre un large panel de cours diversifiés et de qualité à même de répondre à toutes les prérogatives économiques et entrepreneuriales de l’industrie genevoise. Chaque année, 10 000 personnes fréquentent l’ifage et plus de 500 formateurs tous experts dans leur domaine en assurent le suivi de qualité. Portrait d’une école de la réussite qui fête ses vingt ans aujourd’hui et qui innove continuellement pour rester à la pointe.

Centre de formation Pont-Rouge.

288


© Emilie Bonnet

les gens tout au long de Un acteur clé genevois de la formation leur parcours professionnel. continue depuis 20 ans Pour ce faire, nous sommes L’ifage, la Fondation pour la formation des en lien permanent avec les adultes, contribue au maintien et au dévelopNicolas Wirth. partenaires économiques et pement des compétences professionnelles en © Nathalie Mastail-Hirosawa industriels de Genève, afin phase avec les besoins de l’industrie et du marde développer notre offre au ché du travail, tant actuels que de demain. Créée en 1998 par la fusion des Cours Commerciaux plus proche de leurs besoins et d’anticiper les formations de Genève (CCG) et des Cours Industriels de Genève des métiers actuels et du futur», relève Nicolas Wirth, (CIG) comme l’Institut de formation des adultes de Directeur général de l’ifage depuis septembre 2017. Genève, dont elle tient la désignation « ifage », elle est devenue en 2000 une fondation de droit privé à but Plus de 2000 cours et formations non lucratif, reconnue d’utilité publique. Aujourd’hui, L’ifage répond aux besoins de formation dans les ce sont plus de 10 000 personnes formées qui y tran- domaines du commerce et du management, des lansitent chaque année, avec 2000 formations différentes, gues, de l’informatique et de la bureautique, de l’indispensées par plus de 500 formateurs, que ce soit dustrie et du bâtiment, et de la création visuelle. dans des cours collectifs, en formation à distance ou en A sa palette diversifiée, s’ajoute une offre certifiante de pointe préparant de manière spécifique aux examens entreprise. de diplômes internationaux, de brevets/diplômes fédéraux ou de diplômes propres à l’ifage, en passant par Une mission : développer les compétences du futur L’essor de la digitalisation, la concurrence accrue, les des formations ciblées dans de nouveaux domaines nouveaux modes de travail et l’émergence de nouveaux tels la cybersécurité et le bitcoin, et en proposant du métiers font évoluer le monde du travail et demandent coaching personnalisé dans le domaine des langues, de des exigences de qualification et des capacités d’adapta- l’informatique ou du management. tion de la part de collaborateurs toujours plus élevées. Dans ce contexte disruptif, la formation continue est Une offre personnalisée pour les entreprises, devenue un enjeu sociétal dans lequel l’ifage joue un créatrice de valeur ajoutée rôle clé en Suisse romande. Sa mission : améliorer et Depuis 2017, l’ifage développe son rôle de partenaire développer l’employabilité des collaborateurs en pro- stratégique par son offre entreprises. L’institut met ainsi posant une vaste offre pluridisciplinaire de formations son savoir-faire de formation continue au service de tout continues, ainsi que du conseil et de l’orientation pro- le spectre des entreprises et organisations, allant des fessionnelle. « Notre institution, connue du grand public et PME/PMI et start-ups aux multinationales et aux orgaau-delà des frontières du canton, a pour vocation de soutenir nisations internationales ou ONG/ONP qui cherchent 289


Centre de formation des Augustins.

un ancrage fort dans la région, pour augmenter les compétences de leurs collaborateurs et donc leur compétitivité. Grâce à ses liens étroits avec les acteurs économiques et les associations professionnelles, elle bénéficie d’une profonde connaissance des dernières pratiques et des meilleurs standards des métiers en entreprise. Son programme entreprises prévoit notamment des solutions personnalisées et adaptées aux besoin de toutes les entreprises, de l’analyse de leurs besoins au développement d’une stratégie de formation continue, à la définition des objectifs, la mise en place d’un plan de formation personnalisé, son suivi de A à Z ainsi que son évaluation. En partenariat avec les départements des équipes de direction, des ressources humaines, de formation ou tout autre département spécifique à une fonction, l’ifage développe des programmes, intégrant pleinement les aspects liés à la structure interne de l’organisation et en phase avec ses objectifs stratégiques. Selon le besoin des entreprises clientes, les formateurs dispensent les cours directement en entreprise ou en présentiel sur l’un de ses trois sites. Au centre-ville de Genève à Montbrillant, c’est tout un plateau qui sera rénové d’ici l’horizon 2019-2020 et spécialement dédié à ses clients entreprises. Qualité et labels d’excellence Avec un taux de satisfaction de 87% et de réussite allant jusqu’à 97% selon les domaines en 2017, l’ifage confirme sa place de partenaire incontournable de la formation continue à Genève. Une excellence certifiée eduQua 2012 et ISO 9001 : 2015. Il faut dire qu’à l’ifage, chaque secteur de formation est dirigé par un responsable de formation spécialisé dans la planification des cours et le recrutement de plus de 500 formateurs, tous experts dans leur domaine. Quels que soient les cours choisis, les étudiants bénéficient d’un ou de plusieurs formateurs attitrés qui les soutiennent et les accompagnent tout au long de leur cursus. L’ifage ce n’est pas seulement des 290

formations, c’est aussi une ambiance conviviale favorisée par un environnement agréable avec des espaces de réseautage et de détente mais aussi des salles de classe répondant aux derniers standards de formation dans les différents domaines et métiers. Un centre de formation innovant L’ifage favorise l’innovation, tant au niveau des contenus que des méthodes de formation. « Nous faisons preuve d’une grande ouverture d’esprit. Nous nous tenons constamment informés des innovations dans le secteur de la formation et nous nous remettons volontiers en question pour anticiper l’évolution des besoins de nos clients et y répondre de la manière la plus adaptée et le plus rapidement possible », précise Nicolas Wirth. L’ifage propose notamment des CFC par validation des acquis ainsi que des formations modulaires, à l’image du Brevet fédéral d’assistante de direction qui verra le jour en 2019. Face à l’avènement d’un marché du travail 4.0, l’ifage se veut proactive et réfléchit continuellement à la mise en place de nouvelles filières de formation innovantes. Elle travaille également au développement de son offre de séminaires, bien décidée à inscrire de manière durable sa mission formatrice dans le paysage genevois.

ifage

Fondation pour la formation des adultes Place des Augustins 19 • CH-1205 Genève Tél. +41 22 807 30 00 • Fax +41 22 807 30 99 info@ifage.ch • www.ifage.ch


Le partenaire de votre succès !

La formation au service de la réussite de votre entreprise ! Management, comptabilité, finance, RH, marketing Business Languages Solutions Informatique et bureautique, création visuelle Industrie et bâtiment

ifage - Fondation pour la formation des adultes | Toute notre offre sur ifage.ch entreprise@ifage.ch | Place des Augustins 19, 1205 Genève | T. +41 22 807 30 00


Avenue des Sports 20 CH-1401 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 557 75 94 Fax +41 24 557 75 19 igt@heig-vd.ch www.igt.heig-vd.ch

Pour des énergies durables Unité de recherche de la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud (HEIG-VD), l’Institut de Génie Thermique (IGT) fait partie du département des Technologies Industrielles (TIN). Créé en 1999, il compte une quarantaine de collaborateurs et regroupe aujourd’hui cinq laboratoires travaillant en étroite relation avec l’économie dans de nombreux domaines de l’énergétique industrielle et du bâtiment. Sa mission : participer à la formation d’ingénieurs performants et répondre aux besoins en efficience énergétique des entreprises.

Stand d’essai pour échange de chaleur/vapeur.

292


Développeur de solutions industrielles La Recherche appliquée fait partie des principales missions de l’IGT. Travaillant en collaboration avec les industries, les instituts de recherche, les Hautes Ecoles d’ingénieurs (HES et EPF), les associations, les administrations et les collectivités publiques, il œuvre au quotidien à la création de solutions performantes et respectueuses de l’environnement dans de nombreux domaines de l’énergétique industrielle et du bâtiment. Des domaines représentés par trois groupes thématiques de compétences, soit : energétique du bâtiment et solaire thermique, bio-énergies et thermique industrielle. Une mission formatrice Une autre part importante de l’activité de l’Institut de Génie Thermique consiste en des tâches d’enseignement. Actif dans la formation des futurs ingénieurs dans la cadre des formations Bachelor et Master proposée par la HEIG-VD, il propose également des postformations MAS et CAS dans le domaine de la physique et de l’énergétique du bâtiment, des écobilans ou de la thermique industrielle. Des formations destinées aux ingénieurs et collaborateurs techniques désirant parfaire leurs connaissances.

Banc d’essai compresseur frigorifique.

Les dernières formations de l’IGT Doté depuis peu d’un centre de compétences en optimisation énergétique, l’IGT a mis en place en 2015 une nouvelle formation : le CAS en optimisation énergétique dans les industries et les entreprises. Financé par l’Etat de Vaud dans le cadre des 100 millions pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, il précède l’ouverture de deux nouveaux CAS : le CAS CAD (Chauffage à distance) et le CAS Bois et Energies. « Des formations destinées notamment à des ingénieurs souhaitant donner une nouvelle orientation à leur carrière dans le cadre de nouvelles lois sur l’énergie aux exigences particulièrement strictes », explique Nicolas Weber, directeur de l’IGT. Trois grands défis énergétiques Aujourd’hui, l’institut travaille sur trois grands défis énergétiques. Premièrement, la bioénergie, à savoir la biomasse comme combustible, la méthanisation de la biomasse. Deuxièmement, la physique du bâtiment et l’énergie solaire, comprenant les aspects des nouveaux matériaux isolants, l’écoconstruction, l’amélioration de l’utilisation des panneaux solaires, et la question des rénovations. Troisièmement, la thermique industrielle, à savoir l’optimisation énergétique pour produire les mêmes quantités tout en diminuant la consommation de combustibles.

Essais de performances d’une chaudière à granulés de bois.

N. Weber (à gauche), directeur de l’IGT et responsable du laboratoire des Processus Thermiques et X. Murdter devant la chaudière à vapeur.


SWI – Swiss Welding Institute

Rue du Nord 3 • CH-1400 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 557 73 90 • Fax +41 24 557 73 87 swi-info@swi.ch • www.swi.ch

Au cœur de l’innovation Centre de formation théorique et pratique certifié par l’European Welding Federation et l’Institut International de la Soudure, l’Institut Suisse de Soudure (SWI) assume également des prestations d’expertise, d’ingénierie, de certification et de conseils. Avec plus de 7000 heures de formations pratiques dispensées en moyenne par an et plus de 150 certificats de qualification de soudeurs attribués en moyenne par an, il participe activement à améliorer la qualité des produits des entreprises, leur sécurité mais aussi leur productivité.

Soudage TIG. © SWI

294


Les origines Créé en 2002, l’Institut Suisse de Soudure (SWI) est le fruit d’une volonté commune. Celle de la Haute Ecole d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD) et de l’Association suisse d’inspection technique (ASIT) pour doter la Suisse d’un Institut de soudure à l’instar de pays comme la France, l’Allemagne ou encore le Maroc dans un contexte de durcissement des exigences qualitatives dans le domaine du soudage. Son objectif : l’acquisition et le transfert de connaissances dans le domaine du soudage au service du développement de la qualité et de la sécurité des assemblages soudés en Suisse.

Technopôle de Sainte-Croix. © SWI

De nombreuses formations reconnues à l’international Centre de formation et de certification reconnu en Suisse, le SWI offre une large gamme de formations. Au niveau théorique, elle propose quatre niveaux de diplômes internationaux : Ingénieur, Technologue, Spécialiste et Praticien en soudage. A cela s’ajoutent des formations pratiques et certifications de types TIG et MAG sur l’ensemble des matériaux (acier, inox, aluminium, titane). Des formations qui permettent aux participants d’obtenir un certificat de soudeur valable à l’international, accrédité SAS. Poste de travail de brasage électronique. © SWI

Carte électronique. © SWI

Coupe macrographique d’une soudure. © SWI

De nouvelles compétences de pointe Depuis trois ans, la SWI fait partie des sept instituts en Europe et est le seul en Suisse à offrir des formations dans le brassage électronique. Basé au Technopôle de Sainte-Croix, le centre est accrédité par l’ESA, l’agence spatiale européenne. Un gage d’excellence comme l’atteste, Nicolas Weber, directeur de SWI « le domaine spatial est le plus terrible en matière d’exigence ». Il permet aux entreprises suisses actives dans le secteur spatial de faire certifier leurs collaborateurs sans avoir à les envoyer à l’étranger. D’autres secteurs comme l’aéronautique et le Medtech profitent actuellement de ces formations. Désireux d’aller encore plus loin, le SWI ouvrira prochainement un centre de compétence de soudage pour le spatial. Un lieu unique en Suisse, puisqu’il fera partie des quatre premiers centres de ce type qui verront le jour en Europe. Financé en partie par la Confédération et le Canton, il proposera des formations pratiques et théoriques dans le soudage spatial ainsi que complémentaires pour les ingénieurs soudeurs, le tout accrédité par l’ESA. Au service du tissu industriel local Institut indépendant, le SWI offre aussi des prestations d’expertise et des mandats d’assistance auprès des entreprises. A travers des projets de Recherche appliquée et développement (Ra&D), il offre la possibilité aux entreprises d’acquérir et de développer de nouvelles compétences dans le domaine du soudage et des techniques connexes. Il participe ainsi largement à l’amélioration de la productivité de celles-ci, en mettant en place des systèmes qualité. 295


Architecture & Ingénierie LES VIRTUOSES DE DEMAIN Respect de l’éthique, relation de confiance, respect de l’être humain, proximité et développement durable sont autant de valeurs partagées par les nombreux professionnels genevois de l’architecture et de l’ingénierie qui cherchent à offrir une part de rêve à leurs clients. Architecture et architecture d’intérieur, construction, architecture du paysage, urbanisme, ingénierie et le design, zoom sur les professionnels d’un marché complexe et en constante évolution.

© Bugna Architecte – D. Jordan


INTERVIEW

FRANCESCO DELLA CASA

Architecte cantonal

« Où que l’on soit, on se trouve à quelques minutes d’un espace non construit » Depuis 2011, Francesco Della Casa est l’architecte cantonal du canton de Genève. Chargé de coordonner les grands projets architecturaux et urbanistiques entre l’administration, les professionnels et les usagers, il est le garant de la qualité architecturale et urbanistique. Une qualité plus que jamais présente nous explique l’architecte.

La Tour Opale à Chêne-Bourg. © Architectes Lacaton et Vassal

298


On a assisté à l’émergence de certaines oppositions à la densification dans le canton. Quelle est votre position à ce sujet ? C’est légitime d’avoir peur de la densification. A Genève, cela représente une alerte qui nous incite à bien faire les choses. En même temps, il faut bien voir que Genève a toujours connu une forte densité, chose nécessaire pour économiser le terrain qui n’est pas extensible. Une attitude parcimonieuse qui continue aujourd’hui. Ce que beaucoup de gens ont encore du mal à comprendre, ce sont les avantages qu’on tire de la densification. Elle permet d’atteindre une certaine masse critique, qui favorise la création d’infrastructures publiques de proximité comme des écoles, des transports publics ou encore des bases de loisirs. C’est ce qu’on appelle la ville des courtes distances. La promiscuité amène de nombreux avantages. Les quartiers les plus denses à Genève sont d’ailleurs les plus prisés, tels que les Pâquis et les Eaux-Vives. Une remise en cause du Plan directeur cantonal selon vous ? Il y a toujours eu une grande continuité dans le plan d’aménagement genevois. Genève est le premier canton à avoir eu un plan directeur cantonal et certaines valeurs n’ont pas changé depuis la première version de 1935 comme le maillage des espaces publics et naturels. Où que l’on soit, on se trouve à quelques minutes d’un espace non construit comme le lac, une rivière ou la zone agricole, ce qui démontre une préservation de la qualité de vie. C’est cette qualité qui pourrait être affectée si l’on laissait aller l’extension de l’urbanisation. Le projet CEVA est à bout touchant. De quelle manière va-t-il changer le visage du canton ? Le CEVA va changer la vie des Genevois. Les deux rives du canton vont être accessibles de manière beaucoup plus rapide. Auparavant, il y avait un engorgement sur le pont du Mont-Blanc et la ceinture périphérique. Avec le CEVA, les gens vont avoir une option supplémentaire pour se déplacer. Il faut toutefois qu’ils se familiarisent avec cette nouvelle carte mentale des transports et que les comportements évoluent. Sur le plan urbanistique, dès le début, nous avons considéré que les stations du CEVA seraient des lieux propices à la densification. A Lancy-Pont-Rouge, on voit actuellement sortir cette nouvelle forme urbaine à laquelle on est peu habitué. Mais qui se comprend si l’on considère que depuis Lancy-Pont-Rouge, on sera

bientôt à seulement 5 minutes de Sécheron, donc des organisations internationales. Chaque halte représentera des avantages pour des activités particulières. On va notamment assister à un déplacement des activités tertiaires de la Vielle-Ville à proximité des gares. Il est par exemple fort probable que le déplacement du Palais de Justice à Etoile va conduire les études d’avocats à s’installer à proximité, ce qui pourrait, par exemple, libérer des espaces dans le centre historique pour le logement.

La Tour Opale à Chêne-Bourg. © Architectes Lacaton et Vassal

La Tour Opale à Chêne-Bourg. © Architectes Lacaton et Vassal

La Tour Opale à Chêne-Bourg. © Architectes Lacaton et Vassal

La Tour Opale à Chêne-Bourg. © Architectes Lacaton et Vassal

299


Le canton est très friand du concours d’architecture. Pouvez-vous nous rappeler ses avantages ? Le premier avantage est qu’il permet de comparer plusieurs variantes en termes d’esthétique mais aussi de fonctionnalité, de qualité des espaces extérieurs et de coût. Organiser un concours représente entre 1 et 2% du coût global d’un projet mais le gain économique potentiel peut être estimé à environ 5%. Nous avons la chance d’avoir des architectes qui sont d’accord de travailler sur ces concours, sans garantie de remporter le mandat. Genève est en effet le canton de Suisse où l’on utilise le plus cet instrument. Celui-ci permet également de faire émerger des talents et d’avoir une diversité culturelle dans les projets, de par la provenance des bureaux. Ainsi, sur une centaine de résultats de concours, on compte plus des deux tiers de lauréats uniques.

La cité de la Musique. © Pierre-Alain Dupraz & Gonçalo Byrne

La cité de la Musique, vue de l’entrée des artistes depuis la route de Ferney. © Pierre-Alain Dupraz & Gonçalo Byrne

Certains dénoncent un phénomène de standardisation dans le domaine du logement. Qu’en pensezvous ? Nous avons repéré ce phénomène, dû au besoin légitime de diminuer le coût des logements. Loger la population dans le même type d’appartement n’est en effet pas souhaitable. Il y a cinq ans, nous avons donc entamé une démarche analytique concertée pour voir quels

étaient les effets pervers des règlements qui se sont accumulés depuis un demi-siècle. Depuis mars 2018, les choses ont évolué. Un hall d’entrée généreux, un balcon ou une loggia, les espaces collectifs ne sont désormais plus comptabilisés dans le plan financier et ne font donc plus office de variables d’ajustement. Aujourd’hui, les architectes ont la possibilité de faire différemment et on découvre une variété de typologies plus grande.

© CFF immobilier, le Mandat d’études parallèle pour le pôle gare de Cornavin. © G.Vazquez-Consuegra FRAR

300


© CFF immobilier, le Mandat d’études parallèle pour le pôle gare de Cornavin. © G.Vazquez-Consuegra FRAR

Le Pavillon Sicli est devenu l’emblème de la culture du bâti. Comment fonctionne aujourd’hui cette nouvelle institution ? Le Pavillon Sicli est la maison de la culture du bâti, c’est aussi l’usine de la construction et de tous ses métiers. L’association qui s’occupe de la gestion culturelle est d’ailleurs représentative de cette diversité puisqu’elle regroupe la Fédération des architectes et ingénieurs de Genève, la Fédération des métiers du bâtiment, la Maison de l’architecture ainsi que la Haute Ecole d’art et de design Genève et la Haute Ecole du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève. Le Pavillon fonctionne aujourd’hui très bien et ce sans subventions, puisqu’il génère ses propres recettes. La location trois mois par an à des tiers permet d’entretenir le bâtiment et de le mettre à disposition à bas loyer pour des activités culturelles. Avec cette double structure tarifaire de location, le Pavillon Sicli a certes atteint l’équilibre budgétaire en trois ans d’existence, contre les cinq initialement prévus, mais c’est évidemment une situation fragile. Aujourd’hui, il bénéficie d’une grande notoriété de par la qualité des événements organisés. Le succès est tel qu’il faut réserver les lieux deux ans à l’avance

a lancé les choses. D’ici 10 ans, la rade aura un tout autre visage. Ça prend du temps, mais on sent que la population s’apprioprie le projet. Autre grand chantier, la gare de Cornavin. Après des difficultés initiales lors du premier projet CFF de construction de deux voies supplémentaires, on a abouti à trouver une solution heureuse pour toutes les parties. Mais au-delà, c’est le bâtiment de la gare et ses alentours qui posent problème. Différentes fonctions ont été liées à la gare de manière successive sans beaucoup de coordination, ce qui a provoqué une saturation. Avec l’augmentation prévue du nombre de voyageurs cela serait devenu insoutenable. Un mandat d’étude parallèle a donc été lancé il y a un an et demi afin de revoir l’ensemble du fonctionnement des réseaux de transport, pour que le système retrouve une respiration suffisante. Le projet rendu est à la fois très simple et très novateur puisqu’il donne enfin une façade côté nord à la gare, et qu’il crée une grille de connections transversales et longitudinale au niveau du rez,ce qui va permettre de descendre des wagons directement dans la ville, grâce à de nouveaux percements sur la longueur du quai.

Quels sont les grands projets à venir pour le canton ? Il y a tout d’abord le réaménagement de la grande rade. Pendant longtemps on l’a crue intouchable, mais le début des travaux de la future plage des Eaux-Vives

© CFF immobilier, le Mandat d’études parallèle pour le pôle gare de Cornavin. © G.Vazquez-Consuegra FRAR

© CFF immobilier, le Mandat d’études parallèle pour le pôle gare de Cornavin. © G.Vazquez-Consuegra FRAR

301


ÉRIC MARIA ARCHITECTES ET ASSOCIÉS SA

« Derrière l’architecture, il y a des hommes » Fondée en 2001, Eric Maria architectes et associés SA est un bureau pluridisciplinaire. Il se distingue par l’excellence et le pragmatisme de ses projets. En Suisse comme à l’étranger, son architecture humaniste et contextuelle séduit. Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré Eric Maria.

Projet CEVA.

302


Projet CEVA.

Projet CEVA.

Pouvez-vous revenir sur les éléments clés de votre parcours jusqu’à la création de ce bureau ? Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris comme Architecte DPLG, j’ai travaillé sur la mise au point des premiers Zénith français. Je suis ensuite rentré au cabinet de Jean Nouvel comme assistant sur le projet de l’Institut du Monde Arabe. J’ai développé divers projets parisiens et étrangers pour finir par la réalisation du projet de l’Opéra de Lyon. En 1994, je suis devenu partenaire de la structure Architectures Jean Nouvel et pris la direction du management général pour tous les projets du bureau. J’ai ensuite collaboré avec Jean Nouvel comme architecte associé avec ma propre structure à Berne sur d’importants projets comme l’Arteplage de Morat, puis à Genève sur le Centre Administratif de Richemont. J’ai créé ce bureau à Genève en 2001 et nous sommes aujourd’hui 15 collaborateurs.

Projet Carousel Doha.

Projet CEVA.

Quelles sont vos prestations ? Nous intervenons dans trois domaines qui couvrent en fait l’ensemble des interventions de l’architecte, à savoir l’urbanisme, l’architecture et le design. 90% de nos mandats proviennent de concours. L’une des spécificités du bureau est que nous réalisons des projets dans le monde entier. Nous ne sommes pas cantonnés à un secteur géographique précis. Nous sommes notamment particulièrement actifs en Espagne, en France, en Angleterre, au Moyen-Orient, ainsi qu’en Suisse, principalement en Suisse romande. Quels sont les éléments qui caractérisent votre architecture ? Je ne prétends pas avoir une quelconque idéologie architecturale, je me méfie des dogmes. Je pense que la réflexion liée à l’architecture est toujours issue de contextes. C’est la contextualité qui définit l’architecture. La contextualité est nature, hommes, nous devons travailler avec, pas contre. Chaque projet est différent car chaque client est unique. C’est le lieu, l’orientation du site, le programme qui guident la création. L’architecture n’est pas une posture, c’est de l’intelligence et de la réflexion. Il n’y a pas d’imposition. Nous n’avons pas non plus de matériaux de prédilection. Nous n’allons pas par exemple utiliser du bois juste pour avoir bonne conscience. Il faut que cela réponde en tous points au projet. Participant régulièrement en jury de concours, je déplore certains effets de mode. Quelle est votre définition de la « bonne » architecture ? Derrière l’architecture il y a des hommes. Ce qu’on oublie trop souvent dans notre milieu. Etre architecte c’est être humaniste. Une bonne architecture est un projet où il y a une réflexion par rapport à l’homme et qui répond aux besoins du client. 303


Projet Châtel-Saint-Denis.

Projet Châtel-Saint-Denis.

Projet Châtel-Saint-Denis.

De quelle manière les projets sont menés au sein du bureau ? Chaque projet est mené à bien par un directeur de projet qui est le seul interlocuteur du client et qui coordonne le travail avec l’équipe chargée du design et les consultants techniques, des premières esquisses à la réalisation. Qui sont vos collaborateurs ? Je travaille en association avec trois architectes qui m’accompagnent depuis le début de l’aventure Genevoise, et qui constituent le noyau dur du bureau. Notre équipe est complétée par une équipe de jeunes architectes passionnés issus d’univers et de cultures différentes. Nous sommes un bureau très cosmopolite culturellement, ce qui est particulièrement utile compte tenu de nos mandats internationaux. Une diversité source de richesse également dans les projets puisque chacun peut amener sa vison et son expérience. L’esprit d’équipe est essentiel au sein du bureau. Nous sommes tous très engagés et assidus dans notre travail. L’équipe est régulièrement complétée par quelques stagiaires et actuellement un jeune très motivé en stage de préparation à la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA). 304

Vous avez réalisé en partenariat avec Jean Nouvel les cinq gares du CEVA. Quelle est la réflexion qui a guidé ce projet et comment se concrétise-t-elle ? En premier lieu, Le CEVA est un projet urbain. Cette nouvelle ligne de transport traverse Genève scandée par cinq gares ou stations selon leur dimension. Très rapidement, il nous est apparu que ce projet n’était pas celui d’une gare emblématique comme Cornavin par exemple, mais un projet urbain destiné à être un repère dans la ville. La force de la proposition a été de chercher à créer une unité urbaine et non de réaliser un patchwork de gares différentes. La majorité des gares étant souterraine, apporter de la lumière naturelle était essentiel. Nous avons opté pour un traitement architectural homogène par la pose de briques de verre à partir desquelles nous avons conçu toutes les gares qui se distingue par une configuration géométrique et spatiale distincte. Ce matériau original et translucide est la signature visuelle de la ligne genevoise. La texture particulière des verres au centre des briques, moulés sur deux faces, pixélise, difracte la vision et apporte une touche de poésie au projet.


Vous avez également remporté en 2011 le concours pour la conception et la réalisation des espaces publics aux abords de la gare de Chêne-Bourg. Parlez-nous de votre proposition ? Le projet a séduit par l’ouverture généreuse qu’il offre de la gare vers le centre existant de la commune grâce à un vaste parvis triangulaire. Le matériau choisi pour les nouveaux espaces publics, l’asphalte poncé, est simple mais offre un rendu de grande qualité. Cela permet de créer un vaste espace minéral qui est mis en valeur par l’opposition à un quartier très planté au nord de la voie verte qui est traitée comme une grande noue paysagère. Le projet a également été conçu pour favoriser les échanges entre les quartiers nord et sud de la commune et relier le quartier de la gare aux stations de tram existantes. Chaque élément a été soignée, dessiné, à commencer par le mobilier, la transition entre les différents axes de mobilité ainsi que l’organisation de l’espace. Autre succès, celui de l’aménagement du futur quartier La Rasude à proximité de la gare de Lausanne… Il s’agit d’un concours sur invitation lancé en 2016 que nous avons remporté avec le projet « Echappées ». Celui-ci s’est distingué par l’intégration du quartier dans son environnement urbain, une échelle de projet forte mais absorbée, son ouverture et ses connexions avec la ville. Il permet dans sa constitution volumétrique d’obtenir des percées urbaines qui permettent de voir le lac et s’inscrit ainsi dans la continuité de la nouvelle place de la Gare et du projet Pôle muséal à l’Ouest.

Projet Rasude.

Projet Rasude.

Projet Chêne-Bourg.

Projet Chêne-Bourg.

Comment va évoluer le bureau dans les prochaines années ? Nous avons mis en œuvre une dé­marche architecturale construite sur les concours, leur sélection, l’intérêt du sujet et du contexte social, économique ou organisationnel. C’est une base de travail. Cependant je reste très attentif à l’évolution de notre profession dans le contexte économique qui devient de plus en plus compétitif, sur un marché connu et délimité. La disparition des frontières commerciales et de la distance tend à normaliser notre travail, à le rendre plus standardisé dans cette compétition mondiale de la recherche de l’économie. Je reste très attentif à maintenir dans ce contexte une qualité et un niveau de réflexion. Voilà un bel objectif pour les prochaines années.

Rue de la Navigation 21 bis CH-1201 Genève Tél. +41 22 731 50 50 Fax +41 22 731 59 59 www.ericmaria.com

305


INTERVIEW

ANTOINE DA TRINDADE

Directeur du projet CEVA

« Si les transports publics sont bien organisés et pratiques, les gens les prennent assez naturellement » C’est un projet titanesque, le CEVA, acronyme de « Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse », bat actuellement son plein. Après avoir été retardée puis récemment menacée par les oppositions relatives aux mesures anti-vibrations, sa mise en service est prévue pour fin 2019. Bien Vivre a rencontré Antoine Da Trindade, directeur du projet CEVA. Il fait le point sur l’avancée du chantier et nous parle de la manière dont le CEVA va révolutionner la manière de vivre la mobilité à Genève.

Pose des voies dans la tranchée couverte entre la halte de Chêne-Bourg et la frontière. © Photos: CEVA et Groupe 13.76, O. Zimmermann

306


Voie verte mise en service en avril 2018. © Photos: CEVA et Groupe 13.76, O. Zimmermann

La voie verte a été inaugurée en avril 2018. Quel est son objectif ? La voie verte CEVA s’étend de la frontière jusqu’aux Eaux Vives. Elle résulte d’une opportunité puisque sur le même tracé passait la ligne ferroviaire. Une fois celle-ci enterrée, nous nous sommes retrouvés avec une zone à disposition en surface que nous avons cherché à valoriser. Cette voie verte permet de relier la mobilité douce à la mobilité ferroviaire tout en offrant des zones de promenade agréables aux habitants. Elle donne aussi une unité aux communes auparavant scindées par le passage de la ligne. La voie verte CEVA se poursuit aux delà des Eaux Vives par le tronçon pris en charge par l’agglomération et court également côté France jusqu’à Annemasse (A terme, elle est vouée à traverser l’agglomération transfrontalière sur 38 km). Son succès est un prémice à la nouvelle offre de mobilité qu’apportera le Léman Express dans quelques mois. Depuis l’annonce de sa réalisation, le CEVA a accusé plusieurs retards. Que répondre aux gens qui s’impatientent ? Le CEVA est un projet d’envergure qui prend du temps à réaliser. Personnellement, je suis sur le projet depuis 13 ans et je suis le premier à voir le temps qui passe. Les travaux ont pu commencer seulement après 6 années de procédures. Une fois le permis de construire obtenu, nous avons dû faire face aux oppositions de certains propriétaires qui ont conduit à des procédures d’expropriation qui ont encore retardé le projet de 13 mois supplémentaires dans le secteur de Champel et qui ont bloqué le démarrage du chantier sur ce secteur. Nous avons également rencontré des problèmes inattendus

dans le percement du tunnel de Champel qui ont nécessité le renforcement des mesures constructives soit neuf mois supplémentaires. En tout, sept années de procédures auront été nécessaires pour permettre le démarrage des travaux sur l’ensemble du projet, qui sont à ajouter aux six ans de travaux prévus. Mais aujourd’hui l’objectif de 2019 est maintenu. Pouvez-vous nous rappeler le coût d’un tel projet ? En Suisse, le financement est assuré à 44% par l’Etat de Genève. Le solde est à la charge de la Confédération. La prévision des coûts finaux s’élèvent à 1,621 milliard de francs, soit un dépassement de moins de 3% par rapport au budget initial. Si on ne peut s’en satisfaire, cela reste faible pour un projet d’une telle ampleur. D’autant plus qu’il faut spécifier qu’aucune provision n’a été faite pour les risques du projet et donc les possibles dépassements de coûts. 307


Les quais de la future halte de Chêne-Bourg. © Photos: CEVA et Groupe 13.76, O. Zimmermann

La future halte de Champel-Hôpital. © Photos: CEVA et Groupe 13.76, O. Zimmermann

Le CEVA n’est pas une fin en soi puisqu’il s’insère dans un projet bien plus global. Pouvez-vous nous en dire plus ? Le CEVA va permettre de mettre en service le Léman Express, un réseau ferroviaire transfrontalier qui reliera 45 gares en France et en Suisse. Une première en Europe. Au travers de CEVA, qui est l’épine dorsale du Léman Express, on pourra aller d’Evian à Coppet dans un seul train ou d’Annecy à Genève avec cette fois-ci un changement à Annemasse, ou encore relier Lancy-Pont-Rouge aux pistes de ski de Saint-Gervais en 90 minutes. La grande nouveauté ce sont les horaires cadencés, marque de fabrique Suisse, qui seront également mis en place en France et qui marque une collaboration transfrontalière assez unique. Le CEVA est en train de transformer le paysage urbain genevois. Pouvez-vous nous en dire plus ? Trois quartiers sont actuellement en train de se construire autour de gares majeures. C’est le cas à Lancy Pont-Rouge avec le PAV, aux Eaux-Vives avec la nouvelle Comédie et la réalisation de plusieurs nouveaux logements ainsi qu’autour de la gare de Chêne-Bourg. Le CEVA a lancé la revalorisation de plusieurs friches ferroviaires. Du côté de Champel-Hôpital, de nouveaux aménagements vont être réalisés autour de la gare par la ville de Genève et à Carouge-Bachet, les TPG sont en train de réaménager leurs lignes de tram et de bus avec à terme la création d’un pôle d’échanges multimodal très complet à l’entrée Sud de Genève.

La future halte de Chêne-Bourg visitée lors des portes ouvertes de septembre 2017. © Photos: CEVA et Groupe 13.76, O. Zimmermann

308


Lancy-Pont-Rouge – une première gare mise en service en décembre 2017. © Photos: CEVA et Groupe 13.76, O. Zimmermann

Les usagers vont-ils être réceptifs à cette nouvelle possibilité de transport que représente le CEVA ? Nous attendons 50 000 voyageurs par jour, ce qui est une fréquentation importante. Je pense que le CEVA va modifier les habitudes assez rapidement. En déplacement urbain, il permettra de gagner jusqu’à 20 minutes par rapport aux lignes de bus alors qu’en extra-urbain on pourra gagner jusqu’à une heure. Si les transports publics sont bien organisés et pratiques, les gens les prennent assez naturellement. Le viaduc de la Jonction. © Photos: CEVA et Groupe 13.76, O. Zimmermann

Voilà 13 ans que vous êtes à la tête de ce projet. Pas trop fatigué ? C’est un projet de longue haleine pour lequel toute l’équipe du projet investit beaucoup de temps et d’énergie. Son succès est un enjeu important, un défi que l’on veut absolument réussir. Le CEVA est à bout touchant. Quelle est la prochaine étape importante à venir pour le projet ? Les travaux de génie civil sont quasi finis et les travaux de génie ferroviaire battent leur plein. Un des enjeux majeurs maintenant est la mise en service du projet qui a la particularité d’être transfrontalier. Il y a une grande complexité dans la manière de connecter des technologies pas toujours identiques et dans le fait d’exploiter un RER avec deux entreprises distinctes à savoir les CFF et leur homologue française la SNCF. Quand le réseau sera sur les rails, la société Lémanis créée en mars 2017 s’occupera de coordonner l’exploitation au nom des deux maisons-mères.

Direction de projet CEVA

Tél. info-service +41 22 546 76 00 www.ceva.ch • info@ceva.ch

309


Un acteur du développement qualité du canton Fondé en 1967, Favre & Guth SA figure aujourd’hui parmi les plus grands bureaux de la place genevoise. Outre ses projets d’envergure, le bureau se distingue par son approche contextuelle de l’architecture au service de la qualité. Portrait d’un bureau qui évolue avec son temps.

Photos : © Claudio Merlini, Photographie d’architecture

310


Fabio Richetti.

Nabil Oulhaci.

Cinquante ans d’architecture Le bureau favre et guth est né en 1967 de l’association de deux architectes genevois René Favre et Antoine Guth. Ensemble, ils ont réalisé de grands projets sur le canton, comme le Quai du Seujet, Confédération Centre ou encore le siège de Caterpillar pour ne citer qu’eux. En 1986, Patrice Bezos reprend seul le bureau, après y avoir évolué comme architecte puis associé. Dans une optique de durabilité et de pérennité des activités, il s’associe à Fabio Ricchetti puis à Jean-Claude Péguet. Depuis 2015, c’est une nouvelle génération d’architectes qui a rejoint l’équipe dirigeante en la personne de Nabil Oulhaci et Daniel Margari. Aujourd’hui fort de 40 collaborateurs dont 4 apprentis, favre & guth est toujours resté sur la même ligne pluridisciplinaire. Il propose une architecture contextuelle, s’élaborant selon les données circonstancielles du projet, inscrivant ses interventions dans une réalité territoriale, sociologique et économique. Très sensible à la problématique du logement, il s’engage pour assurer un développement maîtrisé et harmonieux du territoire permettant d’assurer une certaine qualité de vie à l’échelle d’un quartier, d’une ville ou d’un canton. Patrice Bezos est d’ailleurs membre de la commission d’urbanisme et très engagé au niveau associatif, notamment au sein de la FAI, qu’il a présidé de nombreuses années. Depuis toujours, le bureau participe à de nombreux concours lui permettant de laisser libre cours à sa créativité et de confronter ses idées à celles d’autres architectes. A l’occasion de ses 50 ans en 2017, favre & guth a édité un livre retraçant l’histoire du bureau et faisant l’inventaire d’un demi-siècle de réalisation architecturale.

Daniel Margari.

Banque Syz Ensemble immobilier composé de deux bâtiments, le 1-7 Quai des Bergues a été construit au tout début des années 1900, dans la pure tradition beaux-arts de l’époque. Maintes fois réaménagé, il a souffert des transformations opérées au fil du temps par les divers occupants. En 2015, La banque genevoise Syz, futur preneur de l’immeuble, a lancé un concours d’architecture pour concevoir l’aménagement de son nouveau siège social et tirer le meilleur parti du patrimoine architectural autant que de la situation urbaine exceptionnelle. Lauréat du concours en groupement avec le bureau jbmn architectes, favre & guth s’est attaché à réinscrire le bâtiment dans la structure urbaine qui est la sienne, celle du quai des Bergues, où l’on peut lire près de trois quarts de siècle d’histoire de l’architecture néoclassique. La stratégie architecturale a consisté à organiser l’ensemble du bâtiment autour d’un grand atrium ouvert sur sept étages, retrouvant la cour intérieure du bâtiment d’origine qui avait été remplie et entresolée lors des aménagements successifs. Ce grand vide central permet de limiter l’épaisseur du bâtiment, un facteur-clef notamment côté rue des Etuves, une voirie de faible largeur qui bénéficie d’un éclairage naturel limité. Des bureaux individuels, partagés ou en open space débouchent sur ce vide monumental qui sculpte et anime l’espace. Les circulations sont déportées en rive de l’atrium et les cloisons opaques sont limitées au strict minimum, permettant de retrouver la lumière naturelle au cœur du bâtiment tout en garantissant la confidentialité nécessaire aux activités bancaires. Depuis la rue, le soubassement puissant, la large voûte, les emmarchements et la marquise expriment la monumentalité et la rigueur de cette architecture de pierre, qui, une fois franchie, cède la place à une architecture apaisée, minimale et pourtant vertigineuse. 311


Bar Dynastie Sorte de cabinet de curiosité situé en plein cœur de Genève, le Bar Dynastie remplace un bar à l’architecture froide qui avait été rénové de nombreuses fois. Le nouveau concept, réinterprète les maisons anglaises du XVIIIe siècle dans un style abstrait. L’ambiance se veut

Rue de l’Avenir Livré en mars 2018, ce bâtiment s’érige à l’endroit où se dressait il y a quelques années de petites maisons du XIVe siècle. Les travaux, débutés en 2014, ont donné naissance à un volume de six étages résidentiels sur un rez-dechaussée commercial avec trois niveaux de parking en sous-sol. Le défi des architectes était de revitaliser le lieu et d’intégrer le bâtiment dans un quartier marqué par son grand éclectisme architectural. Le bâtiment se distingue par une composition très simple au niveau volumétrique, mais d’une grande richesse en ce qui concerne les détails. Les façades sont en effet animées par un jeu fin entre les matériaux : pierre, métal et verre. La superposition des parties fixes, à savoir le mur-rideau en granit et des parties mobiles, les volets métalliques coulissants, donnent une vision d’ensemble variée et dynamique. A l’intérieur, les architectes ont opté pour une grande variété de typologies allant de 4 à 8 pièces avec aux deux derniers étages deux généreux duplex avec terrasse en toiture. 312

cosy et old school pour ce bar à Cocktail comprenant trois atmosphères distinctes avec un étage ultra confort et au rez un bar et une scène musicale. Pièce maîtresse du lieu, l’escalier relie les étages tout en renforçant le style maison du XVIIIe. Livré en mai 2018, il compte déjà une riche clientèle.

Photos : © Claudio Merlini, Photographie d’architecture


Cologny Fairway Au cœur de la commune de Cologny, immergé dans la nature, un nouvel ensemble résidentiel est en train de voir le jour. Conjuguant architecture et nature, sobriété et luxe, cet ensemble de trois édifices logera plusieurs familles à la recherche d’un endroit calme et reposant. Un projet s’inscrivant dans un programme de densification de la zone villas impliquant la prise en compte de critères nombreux et variés, dont le respect est indispensable à une bonne intégration du projet dans le site. Face à la forte déclivité de la parcelle, les architectes ont opté pour une rampe qui sert à la fois d’accès au

parking souterrain et de chemin de liaison. Comme une sorte d’épine dorsale qui relie les trois édifices de l’ensemble, cette solution architecturale résout le problème des différences de niveau et répartit les accès piétonniers permettant aux habitants de rejoindre rapidement leurs logements. Cela permet en outre de valoriser les espaces verts et de limiter la circulation des véhicules. A la diversité typologique et morphologique, le projet répond par un vocabulaire contemporain et propose un jeu délicat de volumes saillants ou en retrait. Les bâtiments en béton, pierre et verre se fondent discrètement dans la nature environnante sans la dominer. Les terrasses générées par les glissements entre les étages offrent une plus-value aux appartements, très variés et ouverts, dont les surfaces allant de 80 à 400 mètres carrés. Des toitures végétalisées complètent enfin le tout, attestant d’une approche durable et écologique.

Château Blanc Située sur la commune de Thônex, Château Blanc est un projet de villa contemporaine réalisé en 2016. Le souhait du maître de l’ouvrage était de créer une maison « galerie » pouvant accueillir et mettre en valeur ses œuvres d’art. Cette demeure, aux proportions peu communes, comporte trois niveaux. Au rez-de-chaussée, un grand hall d’entrée, un vestiaire, un séjour/salleà-manger, une cuisine, un fumoir, l’espace galerie et une piscine intérieure ainsi qu’une salle de fitness. Au premier étage se trouvent trois grandes chambres : deux chambres de maître ainsi qu’une chambre indépendante pour les invités. Chacune comporte un dressing et une salle de bain. Le sous-sol intègre un espace pour le personnel de maison, un espace de stockage, une buanderie ainsi que tous les locaux techniques. C’est la pierre et le verre qui ont été choisis pour surligner le caractère artistique du projet. Une villa labélisée « Minergie ».

Route des Acacias 25 • CH-1227 Acacias-Genève Tél. +41 22 827 02 20 • Fax +41 22 827 02 21 www.favre-guth.ch

313


FABIO FOSSATI - ARCHITECTES SA

Une architecture innovante et maîtrisée Situé à Chêne-Bougeries, FABIO FOSSATI - ARCHITECTES SA est un bureau à taille humaine. Il propose une architecture rationnelle et innovante avec pour maître-mot la satisfaction du client. A la tête de ce bureau, deux architectes de générations différentes, Fabio Fossati et François Cottier. Bien Vivre les a rencontrés.

Chêne 30. © Régis Golay

314


Onex Jardin. © Architectes.ch

M. Fossati, comment est né le bureau et comment a-t-il évolué ? Diplômé de l’EPFL en 1985, j’ai enseigné comme assistant au département d’architecture de l’EPFL pendant huit années. Durant cette période, j’ai travaillé pour un bureau avant de créer ma propre structure en 1989. En 2013, j’ai transformé le bureau en société anonyme afin de pouvoir associer de plus jeunes collaborateurs et ainsi en assurer la pérennité. François Cottier, un de mes anciens élèves à l’EPFL, a rejoint l’équipe en 2008. Après avoir évolué en Allemagne et en Angleterre, il a repris contact avec moi à son retour en Suisse. Il est officiellement associé depuis 2018. Ensemble nous sommes à la tête d’une équipe de 7 collaborateurs. Quelles sont vos prestations ? On fait un peu de tout. Nous ne sommes pas spécialisés dans un domaine en particulier. Nous avons la chance de faire des projets variés : des villas, des immeubles de bureaux, des immeubles de logement, des EMS, mais aussi de l’urbanisme. Nous intervenons aussi bien en constructions neuves qu’en rénovation et transformation et sur des projets de toutes tailles. Nous sommes ce qu’on appelle des touches à tout. Nous intervenons à chaque étape d’un projet et maîtrisons tout le processus de la planification jusqu’à la réalisation. Notre clientèle est assez variée mais nous comptons surtout des clients privés, des particuliers, des régies immobilières ainsi que des fondations de droit privé. La plupart de nos mandats sont réalisés à Genève mais nous nous sommes aussi en France voisine jusqu’à Megève. Qu’est-ce qui caractérise votre architecture ? Nous n’avons pas de signature particulière, notre architecture se veut avant tout contextuelle. Notre particularité est d’innover. Chaque nouveau projet est unique et représente un nouveau défi. Si nos réponses au Maître de l’ouvrage se veulent rationnelles en fonction de ses attentes, du programme et du budget, nous cherchons à imaginer des solutions d’espaces et de lumières innovantes tout en intégrant les dernières technologies environnementales et de mise en œuvre. Tout récemment, nous avons par exemple essayé d’intégrer des cellules Grätzel dans un immeuble. Nous n’avons pas peur de prendre des risques. Nous avons également réalisé de nombreux immeubles en verre et aluminium avec des formes courbes ou encore des façades avec de lames en verres aux dimensions hors normes. 315


Comment arrivez-vous à satisfaire les attentes de vos clients ? Il s’agit de notre premier moteur de réussite. Nous devons être à l’écoute de leurs besoins et de leurs envies. Nos clients sont associés pleinement au processus de création par un dialogue constant et nous n’hésitons pas à leur proposer plusieurs variantes de projet. Nous instaurons à chaque fois une relation de confiance, cela est primordial. Le bien-être des utilisateurs finaux est également essentiel et nous en tenons compte dans chacun de nos projets élaborés selon le triangle architecte, Maître de l’ouvrage et utilisateurs. Sur le terrain, nous sommes extrêmement réactifs. Notre capacité à intégrer les contraintes du projet et à prendre

Saint-George Center. Photos © Adrien Barakat

316

en compte les notions de sécurité et de gêne des éventuels locataires, nous permettent d’être reconnus et appréciés. Nous ne faisons pas seulement de l’architecture, nous savons organiser le travail et l’exécuter. Un gage de confiance pour nos clients dont la plupart nous sont fidèles depuis de nombreuses années. Pouvez-vous nous en dire plus sur vos collaborateurs et votre organisation interne ? Avec actuellement sept collaborateurs fixes, nous sommes un bureau à taille humaine. Nous formons une équipe diversifiée, dynamique et complémentaire, partageant les mêmes valeurs et philosophie de travail. Chaque collaborateur a l’opportunité de suivre un projet dans sa globalité avec l’appui d’un des associés, seul référent du Maître de l’ouvrage. Une manière également d’assurer la cohérence et la maîtrise du projet à chaque étape. Le bureau s’engage également pour la jeunesse, puisque nous accueillons de nombreux stagiaires.


Zoom sur trois projets

Rhône 30. Photos © Régis Golay

Rhône 30 Bâtiment datant des années 80, Rhône 30 a subi des travaux d’urgence fin 2011. Les plaques de marbre composant les façades menaçaient de tomber et les installations techniques étaient vétustes. Sans compter les problèmes de luminosité à l’intérieur du bâtiment, de par la présence de contrecœurs pleins à mi-hauteur, et la consommation énergétique importante du bâtiment. Entièrement vitrées, les façades de l’édifice ont été conçues avec des écailles qui permettent d’agrandir légèrement la surface du bâtiment et aux utilisateurs d’avoir la vue sur le lac. Pour ce projet, le bureau genevois a cherché à intégrer des cellules Grätzel dans les verres des façades. Une solution énergétique novatrice qui malgré trois ans de recherche n’a pas abouti. Les architectes ont finalement opté pour des verres colorés avec de la lumière intégrée qui permet d’illuminer le bâtiment la nuit venue, animant ainsi la place de la Fusterie.

317


Siège de la Société Privée de Gérance. Photos © Régis Golay

318

Siège de la Société Privée de Gérance Entre 2012 et 2016, le bureau a participé à la rénovation du siège du groupe sis à la route de Chêne. Ce projet a permis de redonner une nouvelle jeunesse à cet immeuble édifié il y a une trentaine d’années par la création de deux étages supplémentaires, tout en le rendant conforme aux normes Minergie. Les architectes sont à l’origine des études préalables qui ont permis au Maître de l’ouvrage de lancer un concours international d’architecture remporté par le bureau italien Giovanni Vaccarini. Ce chantier, au sein d’un site occupé, a nécessité une planification rigoureuse comportant plusieurs étapes. Structurées par des lames verticales en verre transparent, les façades s’accompagnent de stores micro-perforés maîtrisant l’exposition directe au soleil, tout en permettant d’apprécier la vue extérieure. Entre les reflets colorés du ciel et les images plus abstraites que provoquent les brise-soleil, les façades se transforment au fil du cheminement autour du bâtiment. Un travail sur la tridimensionnalité de la façade a été mené afin d’assurer le confort des occupants et de donner de la profondeur à l’édifice. Audacieux sur le plan architectural, le projet l’a été également dans sa mise en œuvre. La surélévation a nécessité le déplacement de la centrale technique en sous-sol. Celui-ci a été agrandi et la totalité des gaines ont été changées.


Val-Fleuri. Photos © Adrien Barakat

Chapelle EMS de Val-Fleuri L’EMS accueille 235 résidents, logés dans quatre bâtiments regroupés autour de la cafétéria, qui fonctionne comme une « place du village ». Pour renforcer l’identité de ce lieu, l’EMS Val Fleuri a souhaité créer une salle de réunion polyvalente d’environ 100 m2 en liaison directe avec la cafétéria. Celle-ci permet la tenue de cérémonies religieuses, de concerts de musique, de séminaires et de divers spectacles. Les espaces en sous-sol abritent une crypte offrant un lieu de recueillement pour les familles, autour de leurs parents décédés. Les architectes ont développé le projet sur l’idée d’avoir un lieu lumineux et ouvert sur le parc, mais en même temps protégé des regards. La difficulté principale était de créer un espace destiné alternativement à la tenue de cérémonies intimistes et de spectacles ludiques. Les concepteurs ont composé la mise en relation d’un volume cubique en béton, mais largement vitré, avec une ellipse formée de lames de mélèze officiant comme filtre des regards et protection solaire.

FABIO FOSSATI - ARCHITECTES SA

Chemin de la Fontaine 6 • Chêne-Bougeries CH-1224 Genève Tél. +41 22 320 95 68 • Fax +41 22 320 97 85 info@fossati-architectes.ch

319


ANDEREGG RINALDI & ARCHITECTES ASSOCIÉS SA

Vers une architecture durable Bureau d’architecte pluridisciplinaire, Anderegg Rinaldi & Architectes Associés SA met sa créativité, son dynamisme et son audace au service de projets variés. Fort de dix collaborateurs, il est emmené par une équipe de quatre architectes passionnés et s’illustre par sa capacité à mener des projets complexes et durables.

Villa urbaine. © think UTOPIA

320


39 ans d’existence et deux générations d’associés Le Bureau a été fondé en 1979 par Pascal Anderegg et Daniel Rinaldi. Transformé en SA en 2012, afin de répondre à l’ampleur des projets du bureau, il compte depuis deux nouveaux associés : Benoît Frignani et Romain Meylan. Une nouvelle génération d’architectes avec qui les fondateurs collaborent main dans la main afin d’assurer la pérennité du bureau et les valeurs qui ont fait sa renommée. De quoi offrir également un nouveau dynamisme à l’entreprise par la création de synergies entre les compétences des plus anciens et des plus jeunes.

EMS Coccinelle. © think UTOPIA

EMS Coccinelle. © think UTOPIA

Une offre globale de prestations Actif principalement dans le canton de Genève, Anderegg-Rinaldi & Architectes Associés SA met ses savoir-faire au service d’une clientèle variée composée de collectivités publiques, de particuliers comme de promoteurs. De la villa contiguë à l’immeuble locatif en passant par des bureaux, des hôtels, des EMS et des bâtiments administratifs, ses projets sont multiples. Outre les constructions neuves, il intervient sur des transformations ainsi que des surélévations. Désireux de répondre au mieux aux enjeux actuels de l’aménagement et du développement des villes, le bureau se veut à la fois urbaniste et architecte. Une double casquette qui lui permet d’apporter à ses clients une réponse concrète et efficiente en termes de L.C.I, autorisation de construire, plan d’aménagement et techniques, construction, finance, informatique, environnement... Des premières études à la réalisation, il accompagne ses clients à chaque étape. Anderegg-Rinaldi & Architectes Associés SA participe également à de nombreux concours lui permettant de confronter ses idées et de laisser libre cours à sa créativité. Il figurait notamment parmi les dix bureaux invités pour le concours de la caserne des Vernets qui préfigure le quartier du PAV. Une architecture rationnelle et créative Anderegg-Rinaldi & Architectes Associés SA a construit sa réputation en introduisant les notions de service et de proximité à chacune de ses réalisations. Disponible et à l’écoute de ses clients, il les aiguille vers les solutions adaptés à leur besoin. Grâce à une équipe flexible, multiculturelle et compétente, le bureau est capable de travailler sur de petits projets comme sur des opérations d’envergure. Sa maîtrise des procédures administratives et ses nombreux contacts lui permettent de faire avancer les dossiers rapidement. Loin de vouloir imposer une marque architecturale, le bureau se caractérise par son inventivité alliant maîtrise technique et rigueur constructive. Son architecture, contemporaine et innovante, s’appuie sur une fine connaissance du contexte urbain, paysager, environnemental, technique (social et historique). Chaque projet se distingue par une réponse créative, cohérente et pérenne adaptée aux exigences du lieu et du programme, toujours dans le strict respect des coûts et délais impartis. 321


Un fort engagement pour le développement durable Pour Anderegg-Rinaldi & Architectes Associés SA, le développement durable est bien plus qu’un principe. Il accompagne quotidiennement son travail et sa réflexion. Bureau précurseur dans la construction bois préfabriquée, il privilégie notamment l’utilisation de matériaux à faible impact environnemental tout en optant prioritairement pour des solutions simples et éprouvées en matière de techniques constructives. Une philosophie qui lui permet de réaliser des projets allant bien au-delà des exigences légales. Désireux d’être constamment à la pointe, il suit de près les nouvelles technologies et a délaissé la planche à dessin depuis plusieurs années au profit du BIM, devenu aujourd’hui incontournable. Une équipe soudée Anderegg-Rinaldi & Architectes Associés SA, c’est aujourd’hui un bureau à taille humaine de dix collaborateurs aux savoir-faire et expériences complémentaires. La direction accorde une grande importance au bienêtre de son personnel, valorisant les talents de chacun et entretenant un fort esprit d’équipe fondé sur le respect, la confiance et l’entraide. Loin de toute hiérarchie stricte, chacun est libre d’amener ses idées. De quoi permettre la création de synergies bénéfiques à chaque projet.

Villas contiguës. © think UTOPIA

Bureaux Jussy. © Beauty and the bits

Villas contiguës.

Villas contiguës.

© think UTOPIA

© think UTOPIA

322


Lumière sur trois projets MOILLEBEAU (rue de Moillebeau 53) Ce projet, dont l’élaboration s’étend sur un période de presque 20 ans (!) en raison d’une situation urbaine délicate, illustre parfaitement la ténacité du bureau et notre capacité de proposer au final un parti fort répondant aux différentes contraintes du contexte tout en satisfaisant les attentes du maître d’ouvrage. Le bâtiment consiste en un immeuble de 26 logements (mixité LIBRE et HM) sur 8 niveaux plus 2 niveaux de sous-sol (parking et communs). Adossé à un pignon

borgne de 12 étages (barre des années 70 récemment surélevée), le projet, par sa volumétrie ciselée, articule avec élégance deux échelles du bâti, tout en autorisant la possibilité d’un développement futur sur les parcelles en contrebas. Cette insertion délicate est soulignée par un choix de matériaux et une modénature raffinés. Des typologies intéressantes répondent à la géométrie unique du plan. Le bâtiment répond à la norme de « très haute performance énergétique » (THPE).

Logements Moillebeau. © AVA

323


Crèche de Peillonnex. © think UTOPIA

CRÈCHE DE PEILLONNEX (rue de Peillonnex 35 à Chêne-Bourg) Occupant l’entier du rez-de-chaussée d’un immeuble de logements réalisé et terminé par notre bureau il y a 4 ans, la crèche de Peillonnex, à peine achevée pour la commune de Chêne-Bourg, témoigne de notre volonté de tendre vers des solutions simples et élégantes, agrémentées de touches ludiques et poétiques. Sur 600 m2, la structure permettra d’accueillir 59 enfants dans des volumes lumineux et rationnels. De contrainte, la présence de trois cages d’escalier de forme arrondie impactant l’assiette du bâtiment s’est transformée en force et inspiration du projet, rythmant les affectations et suggérant la thématique de la courbe qui se retrouve aussi bien dans la réflexion sur l’éclairage que dans le dessin du mobilier qui a fait l’objet d’une attention particulière : tous les éléments de rangement et de menuiserie ont été soigneusement dessinés par le bureau (mobilier toute hauteur, éléments en niches colorées, casiers de rangements, etc.), s’appuyant sur une réflexion sur les couleurs primaires en adéquation avec les différentes tranches d’âge des enfants qui s’est également vue transposée dans les variations subtiles des teintes du linoléum des sols. 324

Crèche de Peillonnex. © think UTOPIA


Villa urbaine. © think UTOPIA

Villa urbaine. © think UTOPIA

ALLIÈRES Cette reconstruction d’une villa vétuste dans son gabarit initial imposée par les règlements, nous a permis de mener une réflexion nourrie sur les questions de conservation, de patrimoine versus modernité ou encore de rapport au contexte. Au parti imposé d’une volumétrie et une affectation données, nous avons répondu par une proposition résolument épurée et contemporaine. Dans sa matérialité, sa modénature et ses ouvertures, le nouveau bâti instaure un dialogue presque inconscient entre le passé (persistant dans la forme du tissu pavillonnaire voisin) et la modernité. Une ambivalence qui ne demande pas être résolue mais enrichit l’intégration de la nouvelle construction dans son environnement. De même un dialogue fin s’instaure entre la matérialité douce des éléments de menuiserie en chêne, du crépi balayé à la main, et les éléments plus nerveux de serrurerie et les arêtes vives de l’ensemble. Un soin tout particulier a été apporté à l’aménagement du jardin attenant, dont la variété, le dessin ondulé et la générosité offre également un contrepoint apaisant à l’ensemble.

Anderegg-Rinaldi & Architectes Associés SA

Villa urbaine. © think UTOPIA

Rue de Veyrier 19 • CH-1227 Carouge / GE Tél. +41 22 700 7000 • Fax +41 22 700 7007 info@anderegg-rinaldi.ch • www.anderegg-rinaldi.ch

325


GENÈVE – LAUSANNE – BERLIN

hervé de giovannini architecte

L’humain pour inspiration Fort d’une vingtaine de collaborateurs, hervé de giovannini architecte valorise plus de 30 ans d’expérience architecturale. Basé à Genève, Lausanne et Berlin, il figure parmi les spécialistes reconnus dans le domaine de l’habitat, aussi bien social que pour des villas privées.

Hôtel City One à Gland.

326


Les origines A l’origine de ce bureau, Hervé De Giovannini. Après avoir obtenu un diplôme ETS à l’école d’ingénieur de Genève, il poursuit ses études à l’EPFL à Lausanne et prolonge sa formation par trois ans d’assistanat à la chaire du logement. L’atelier a été créé en 1984 à Lausanne puis Genève en 1986. Une antenne a également vu le jour à Berlin en 2013. L’objectif : développer le système coopératif sur ce territoire, qui en est déjà très imprégné et favoriser l’émergence de synergies entre les bureaux des deux pays de manière à prendre du recul face au processus de création, tout en puisant de nouvelles sources d’inspiration. De multiples domaines de compétences Principalement actifs sur Genève et le canton de Vaud, le bureau est spécialisé dans l’élaboration de projets liés au logement et à l’industrie. Ses compétences lui permettent de couvrir plusieurs domaines de l’habitat avec des réalisations comprenant des logements sociaux et

coopératives d’habitation, des ensembles résidentiels ou encore des villas contemporaines rivalisant d’innovation et d’inventivité. L’atelier a également à son actif des projets pour l’industrie horlogère ainsi que des bâtiments administratifs. Un fort engagement pour l’habitat social Dans les années 90, pendant la crise immobilière, Hervé De Giovannini a participé à la création d’une coopérative d’habitation à Yverdon-les-Bains : Jordils Moulin. Une révélation pour l’architecte. Le contact avec les futurs habitants, les budgets limités, la mixité des typologies et la mise à disposition d’espaces communs, l’amène à reconsidérer sa manière de penser le logement. Forts de cette expérience, il crée à Genève, la coopérative Rhône-Arve, qui compte déjà quatre réalisations. Sur la lancée, le bureau a créé une coopérative d’habitation à Berlin, Urban Coop, dont le premier projet, un bâtiment de 60 logements, va débuter prochainement.

Logements à Crissier.

Confessions.

327


Une architecture humaniste hervé de giovannini architecte est un bureau disponible et à l’écoute. Il se veut attentif aux besoins du Maître de l’ouvrage et des futurs habitants en respectant les objectifs initiaux en termes d’habitabilité et de choix techniques adaptés aux coûts afin de réaliser des ouvrages de qualité. Pour Hervé De Giovannini, l’architecte à un rôle éminemment social. « Nous ne sommes pas là pour construire des appartements empilés les uns sur les autres mais pour créer des lieux de vie agréables avec des espaces collectifs favorisant le vivre ensemble », précise l’architecte. Harmonie avec le site, utilisation de matériaux durables, priorité donnée aux énergies renouvelables, création de zones de rencontre conviviales, ouverture sur la nature ou encore valorisation des espaces extérieurs, etc., figurent au nombre des paramètres qui guident la création architecturale du bureau. La force d’une équipe hervé de giovannini architecte compte actuellement une vingtaine de collaborateurs. Ensemble, ils forment une équipe cohérente, solidaire et pluridisciplinaire. Chacun est responsabilisé très rapidement afin d’acquérir une autonomie constructive lui permettant de suivre chaque projet de A à Z. A la clé, un suivi personnalisé pour le client qui bénéficie d’un seul interlocuteur. Afin d’assurer la souplesse et la performance nécessaire pour l’élaboration et le traitement des projets, le bureau veille à être à la pointe des évolutions dans son domaine. C’est ainsi qu’il a introduit le Building Information Modeling (BIM). Le bureau est également un bureau formateur, puisqu’il a toujours formé des apprentis, et reçoit souvent de jeunes stagiaires.

328

Quelques réalisations GLAND – ELLIPSE Ce projet, situé au centre de Gland, à proximité de la gare et des accès routiers, répond à la volonté du maître d’ouvrage de créer un bâtiment d’activités destinées aux spécialistes des sciences de la vie et des hautes technologies. Il comprend des surfaces de bureaux et d’activités prêts à l’emploi et modulables sur 3 niveaux (rez + 2 étages) et une cafeteria d’entreprise au rez-de-chaussée. Le sous-sol abrite les locaux techniques, des locaux de stockage et un parking souterrain. La forme de l’ellipse a été retenue afin de sortir du caractère industriel et artisanal du tissu environnant et d’exprimer la vocation du projet par son expression architecturale. Cette forme est interrompue en son centre par une cour centrale végétalisée. L’expression de la courbe de l’ellipse est renforcée par la mise en place de lames horizontales métalliques sur toute la périphérie de chaque demi-ellipse et unifie ces deux éléments. Les faces de la cour centrale sont traitées différemment afin de marquer cette interruption comme un élément soustrait au volume général. Des atriums internes ouverts sur toute la hauteur amènent la lumière au cœur des surfaces d’activités et s’articulent le long des circulations communes. Le bâtiment intègre dans son concept des principes de développement durable (labellisation Minergie, grande surface de panneaux photovoltaïques, emplacement de charges pour véhicules électriques...) Collaborateurs : Ronan Schaff


GLAND – HÔTEL CITY ONE Situé à Gland dans une zone artisanale à proximité de la gare, ce complexe intègre un hôtel et une surface commerciale. L’habillage de la façade en lames verticales en panneaux offre une privacité aux chambres tout et en laissant un dégagement visuel depuis l’intérieur de l’hôtel. Ses reflets jouent avec la lumière. Le décalage des façades respecte les contraintes liées à la forme de la parcelle en optimisant les surfaces utilisées et apporte une dynamique à la forme des étages supérieurs, renforcement le mouvement perçu au travers des ondulations des lames verticales. Le rez-de-chaussée comprenant les zones d’accueil communes et les surfaces commerciales est traité en verre et est en retrait par rapport aux étages, accentuant ainsi le mouvement des étages. Un sous-sol accessible par l’hôtel et une rampe extérieure intègre l’ensemble des locaux techniques, caves et dépendances nécessaires au fonctionnement de l’hôtel ainsi qu’un parking souterrain. Les aménagements extérieurs jouent avec le dénivelé naturel du terrain et intègrent les différents accès au bâtiment (rampes, escaliers...) au moyen de gradins traités en courbes reprenant le mouvement des lames verticales et le dessin du rez-de-chaussée. Collaborateurs : Ronan Schaff GENÈVE – CONFESSIONS Localisation : A proximité du centre de Genève, cet immeuble de logement comprend 12 appartements en PPE et une arcade commerciale au Rez-de-chaussée. La forme particulière du bâtiment est directement liée à son environnement et ses contraintes. De par sa forme, le projet propose plusieurs terrasses et loggias confortables pour les futurs propriétaires. Par ses grandes ouvertures, les appartements ainsi que le local commercial jouissent d’une grande luminosité. Le local commercial se décline en deux niveaux, RDC et sous-sol, lié par un escalier. Il est directement connecté à la rue et jouit de grands vitrages. Le sous-sol regroupe les locaux techniques, un abri antiatomique ainsi que les caves/dépôts du commerce. Collaborateurs : Teresa Sanchez, Grégory Bromm

GENÈVE

hervé de giovannini architecte epfl Rue de Malatrex 38 CH-1201 Genève Tél. +41 22 949 77 30 info@degiovannini.ch

LAUSANNE

hervé de giovannini

architecte epfl Boulevard de Grancy 8 CH-1006 Lausanne Tél. +41 21 616 59 14 info@degiovannini.ch

BERLIN

simon broniatowski

architecte epfl Urbanstrasse 71 10967 Berlin Tél. +49 30 1207 47 080 info@degiovannini.ch

329


Plus de 25 ans d’expertise Les ingénieurs en génie civil sont les chevilles ouvrières de toute construction dans l’espace urbain. Alors que ce sont le plus souvent les architectes qui bénéficient d’une notoriété à la hauteur de la visibilité des projets dessinés, les ingénieurs en génie civil sont ceux grâce à qui tous les édifices tiennent debout. Portrait de sbing sa, un bureau de référence basé à Genève dont la renommée s’étend bien au-delà de la Versoix.

Jonction Falaise.

330


La genèse d’un projet Tout projet de construction débute par une planification détaillée des travaux à mener. Mêlant lois de la physique et calculs complexes, les compétences des collaborateurs et collaboratrices de sbing sauront répondre aux demandes les plus variées. Qu’il s’agisse du domaine de la construction neuve ou de la transformation, les projets sont en de bonnes mains. Travaux de béton armé, d’acier et de bois, travaux de fondation, enceinte de fouille, réseaux de canalisation et travaux routiers font partie des multiples domaines de compétences de ce bureau romand. Son ancrage régional est garanti par ses bureaux de Genève et Lausanne dans lesquels se répartissent les quelque 30 collaborateurs et collaboratrices de sbing. Concrètement, le bureau assume ainsi la responsabilité de l’ensemble des prestations d’ingénierie, de la formulation des besoins et conception initiale à la mise en service en passant par le projet et la réalisation. De quoi répondre aux attentes d’une clientèle variée parmi laquelle figurent des promoteurs, des assurances ou encore des marques horlogères . Tout au long du processus de travail, le bureau n’a de cesse d’appliquer sa philosophie de l’amour du détail et des solutions adaptées aux besoins spécifiques de chaque client. Ceux-ci sont précisément le moteur du bureau : qu’il s’agisse de calculer un avant-toît en porte-à-faux important, un parking sous-terrain sur plusieurs niveau dans un environnement déjà fort construit ou une manufacture horlogère prenant en compte le poids des différentes machines, les défis motivent sbing plus que tout.

Innover pour mieux créer Le plus souvent, relever de nouveaux défis implique de devoir trouver des solutions novatrices et toujours plus efficientes. L’innovation est donc précisément au coeur du métier des collaboratrices et collaborateurs du bureau. L’objectif est toujours d’apporter une réelle valeur ajoutée aux clients. Les réflexions se basent notamment sur deux axes distincts : d’une part la recherche de l’efficience des matériaux et d’autre part l’optimisation des coûts. A la pointe de la technologie, le bureau travaille de plus en plus avec le logiciel Revit BIM, spécifiquement conçu pour la modélisation des données du bâtiment (BIM). Il s’agit d’un outil de travail précieux dans la gestion de projets d’envergure facilitant le travail collaboratif entre les différents intervenants et permettant une visualisation globale des bâtiments en temps réel. A la clé, se trouve un gain de temps, d’efficacité et une réduction des coûts pour le client.

Hôtel Industriel Lancy – Urban project.

OMC extra muros.

331


La Scie.

Arc Center.

Une équipe jeune et dynamique Malgré l’évolution constante de ses effectifs, sbing a su rester une société à l’esprit familial cultivant des valeurs comme l’écoute, l’entraide et le respect mutuel au sein de ses équipes. « La qualité humaine et au centre de nos intentions car elle détermine la qualité de notre travail », précise Yann Bartolini. Soucieux du bien-être de ses quelques 30 collaboratrices et collaborateurs, le bureau veille à leur épanouissement professionnel conformément aux aspirations et compétences de chacun et chacune et a à coeur de leur mettre à disposition un environnement de travail agréable. Cette philosophie ouverte contribue à l’implication de tous et toutes et permet de créer une cohésion de groupe dont résultent de nombreuses synergies bénéfiques à chaque projet.

Tannay – B29 architectes.

332

Jardins de la Pala – Urban Project.


PILLET

Une union de compétences Apte à assumer les très grands projets comme les mandats de proportions plus modestes, le bureau Pillet c’est aujourd’hui 48 collaborateurs évoluant au sein de trois structures : Pillet SA, Pillet Développement SA et Pillet Géotechnique SA. Indépendantes, celles-ci sont capables d’œuvrer de manière complémentaire afin de prendre en charge un projet dans sa globalité. Zoom sur un acteur expérimenté et reconnu dans le monde de la construction.

334


Près de 50 ans d’histoire

Une offre globale et performante

Le bureau PILLET a été fondé dans les années 70 par François et Paul Pillet. Actif dans le domaine de la promotion immobilière et de l’entreprise générale, il connaît une croissance rapide, fort de son sérieux et professionnalisme. En 1990, Patrick Pillet rejoint l’entreprise qui devient société anonyme quatre ans plus tard. Trois secteurs d’activités distincts, sont alors proposés : l’ingénierie civile, la direction des travaux et le pilotage d’opérations immobilières. En quelques années, le bureau PILLET réalise un grand nombre de complexes industriels ou d’ensembles d’habitations. Le début des années 2000 marque l’arrivée d’une nouvelle génération d’associés aux côtés de Patrick Pillet. Frédéric Ayer, architecte, puis Francesco Ponzo, ingénieur, rejoignent ainsi l’équipe de direction, de nouveau étoffée en 2012 par l’arrivée de Guillaume Favre, ingénieur géotechnicien. Un renouveau au sein de l’entreprise qui décide de restructurer ses activités en créant deux nouvelles structures indépendantes : Pillet Développement SA, chargé du développement de réalisations immobilières et Pillet Géotechnique SA, en charge des prestations de géotechnique. La structure de base, Pillet SA conservant l’ingénierie civile et la direction de travaux, depuis toujours dans l’ADN de l’entreprise.

Le succès du bureau PILLET est basé sur la disponibilité d’équipes pluridisciplinaires habituées à travailler ensemble. Ingénieurs civils, directeurs de travaux, développeurs, géotechniciens, économistes de la construction et experts immobiliers, collaborent au quotidien pour conseiller au mieux les Maîtres d’Ouvrage et développer des solutions adaptées à leurs besoins dans les domaines les plus variés. A la clé : la création de synergies bénéfiques à chaque projet. Sa taille et sa proximité avec la clientèle lui permettent en outre d’intervenir rapidement en mobilisant les ressources nécessaires à l’interne. Une approche globale et dynamique de la construction qui profite également au client qui bénéficie d’un seul et unique interlocuteur dans le cadre de son projet. L’entreprise s’appuie sur des méthodes modernes et efficaces de management de projet et dispose d’outils de gestion performants, notamment au niveau de la gestion des coûts et de la gestion des risques. PILLET a en outre intégré depuis plusieurs années la méthode du BIM (Building Information Modelling) dans plusieurs grands projets. Les constructions deviennent ainsi tangibles dès leur conception et accessibles pour tous les intervenants. Une culture d’entreprise ouverte Le bureau PILLET c’est aujourd’hui 48 collaborateurs qualifiés et complémentaires. Malgré son effectif important, elle a su conserver sa dimension familiale basée sur le dialogue, l’entraide et la confiance. Des valeurs qui expliquent l’incroyable fidélité des employés, dont certains se rapprochent de plus de 20 ans de maison. La hiérarchie se veut ouverte et horizontale et chacun profite d’une grande liberté dans son travail et dans le suivi des dossiers. La formation continue est également encouragée afin de permettre à l’entreprise de rester à la pointe mais aussi aux collaborateurs d’évoluer selon leurs compétences et aspirations professionnelles. L’entreprise s’engage également pour la jeunesse en accueillant de nombreux stagiaires.

335


ZOOM PILLET : LA FORCE DE TROIS ENTITÉS

Pillet Développement SA Au service d’une clientèle privée et institutionnelle comme de promoteurs, Pillet Développement assure la planification et le développement de projets immobiliers à Genève et dans le canton de Vaud. Particulièrement active dans la construction de logements, elle développe ses savoir-faire dès la mise en œuvre de plans localisés de quartiers. Offrant un conseil global et personnalisé, elle accompagne ses clients à chaque étape du développement de leur projet, de l’idée initiale à sa concrétisation en passant par les études de faisabilité. Analyse du marché, définition d’un programme préliminaire de construction correspondant aux besoins du marché, établissement d’études financières détaillées, maîtrise du foncier, montage juridique et financier de l’opération, obtention éventuelle de crédits, etc., ses prestations sont nombreuses. Outre son expérience de la construction, Pillet Développement SA bénéficie d’une grande expertise dans la zone de développement. La diversité des disciplines représentées au sein de l’entreprise PILLET lui permet de valoriser un savoir général complet nécessaire au montage et succès d’une opération immobilière. Elle assure le respect des plannings ainsi que la pérennité des relations avec les autorités administratives afin de satisfaire les objectifs de son client. Ainsi chaque année, une dizaine d’opérations sont suivies dans le canton. Son sérieux et professionnalisme lui permettent d’être un acteur reconnu dans le domaine du développement. Patrick PILLET a d’ailleurs longtemps présidé l’Association des Promoteurs et Constructeurs Genevois, gage de reconnaissance de ses pairs. 336


Pillet Géotechnique SA Bénéficiant de connaissances approfondies dans le domaine de la mécanique des sols, des roches, des écoulements souterrains, Pillet Géotechnique SA propose toutes les prestations liées au domaine de la géotechnique. Celles-ci sont distinctes et complémentaires des prestations de l’ingénieur civil et comprennent les études, l’appui et le suivi géotechnique en phase de réalisation. Spécialisée en travaux spéciaux et terrassements, elle possède l’expérience et les compétences nécessaires à la réalisation de l’ensemble des ouvrages en contact avec le sol : fondations profondes, fondations superficielles, blindages de fouilles, murs de soutènement ou encore tranchées couvertes et travaux souterrains. Elle intervient également pour le compte des Maîtres d’Ouvrage institutionnels et privés dans les projets de renaturation, lacustres et fluviaux ainsi que d’énergies renouvelables. De par son expérience dans le domaine de l’interaction sol-structure, Pillet Géotechnique SA est un expert reconnu de la profession qui intervient lors de diagnostic de pathologie d’ouvrage. Afin de répondre de manière toujours plus pointue aux demandes de ses clients, Pillet Géotechnique SA a créé en 2018 un service environnement spécialisé dans la pédologie, la gestion des matériaux terreux, la réutilisation des matériaux, le diagnostic de pollution des sols et le suivi des travaux de dépollution ou d’assainissement. Par sa connaissance des réglementations, des normes en vigueur, son expérience, sa créativité et son laboratoire d’analyse, Pillet se veut une référence à l’avant-garde de la géotechnique. 337


Pillet SA Les projets de longue durée demandent des compétences et expériences de différents experts. Grâce à un département ingénierie civile et direction de travaux, Pillet SA pilote et soutient les activités de construction de bâtiments dans toute la région genevoise. L’entreprise représente le Maître d’Ouvrage et prend en charge toutes les phases de suivi des travaux, des études techniques à la livraison de l’ouvrage, en passant par le chiffrage, la mise au point des adjudications et des contrats d’entreprises, le suivi des travaux et le contrôle des coûts. L’entreprise dispose notamment d’un bureau technique réalisant 100% des appels d’offres qu’elle exécute. Un véritable plus pour l’entreprise qui propose ce service à l’extérieur en soutien aux bureaux d’architectes. Pillet SA s’engage pour garantir la réalisation, en conformité avec le projet pour une exécution de qualité, dans le respect du délai de livraison prévu afin d’obtenir la satisfaction du Maître de l’Ouvrage. Lorsqu’il s’agit de constructions existantes, rénovation, transformation ou surélévation d’immeubles, elle analyse l’état de l’objet, planifie et réalise les mesures de confortement nécessaires.

PILLET

Chemin de Paris 5 CH-1233 Bernex Tél. +41 22 850 91 20 Fax +41 22 850 91 29 info@pilletsa.ch www.pilletsa.ch

338


INTERVIEW

PATRICE BEZOS – PRÉSIDENT SORTANT

Fédération des associations d’architectes et d’ingénieurs de Genève (FAI)

« Une ville qui ne se développe pas recule » Créée en 2003, la Fédération des associations d’architectes et d’ingénieurs de Genève (FAI) regroupe indirectement 300 bureaux d’architectes et d’ingénieurs genevois, soit plus de 2000 professionnels. En tant qu’association faîtière, elle coordonne et représente les intérêts communs de cinq associations professionnelles (AGA, AGG, FAS, AGI, FAS) via différentes commissions. Zoom sur les principaux défis et enjeux actuels de la profession en compagnie du président sortant de la FAI, Patrice Bezos, architecte.

Projet Aigues Vertes. Architectes: 3BM3 / Genève.

340


Projet Aigues Vertes. Architectes: 3BM3 / Genève.

Le canton de Genève a récemment renouvelé son exécutif. Quels rapports entretenez-vous avec les autorités ? Il est tout d’abord important de préciser que la FAI ne fait pas de politique. Elle se positionne plutôt comme un partenaire des autorités dans la prise de décisions relatives à l’aménagement du territoire. Ces deux dernières années, nous avons eu des collaborations très intenses et productives avec le département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE) et le département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA). Nous sommes en contact direct avec les chefs des services intervenant dans la délivrance des autorisations de construire ou donnant différents préavis dans le cadre de l’instruction d’un dossier. L’objectif de ces contacts est de préciser entre nous certaines pratiques et l’interprétation de règlements et ainsi améliorer certaines procédures. Des groupes de travail œuvrent dans chacun des deux départements. Nous sommes notamment intervenus afin de raccourcir les délais d’autorisation de construire et avons pu apprécier un changement important dans le traitement des autorisations en procédure accélérée dû à une modification en profondeur mise en place par la direction de l’Office des autorisations de construire (OAC). La FAI travaille actuellement avec l’OAC pour préciser les règlements et les pratiques sur la densification des zones villas présentée fin 2017. De quoi s’agit-il ? Pour rappel, la loi sur la densification des zones villas a été adoptée il y a plusieurs années par le Grand Conseil. C’est une bonne chose car dans le canton les terrains sont rares, cependant elle a été adoptée très rapidement sans études précises quant aux conséquences de son application. Des conséquences qu’on découvre aujourd’hui petit à petit et qui inquiètent les communes, d’où l’élaboration d’une charte de qualité

fixant divers critères. Reste cependant que de nombreux détails réglementaires n’ont pas été abordés, comme les balcons, les sous-sols ou encore le calcul des gabarits. Des aspects sur lesquels nous travaillons avec l’OAC afin de fixer des règles claires pour que les dossiers soient plus simples à traiter. A Genève, certains s’opposent à la densification et remettent en cause le Plan directeur cantonal (PDC) 2030. Quelle est la position de la FAI à ce sujet ? L’application du PDC 2030, conjuguée au vote de la LAT (Loi sur l’aménagement du territoire) empêche de déclasser davantage de terres agricoles et c’est en zone à bâtir qu’il faut désormais concentrer les efforts. Or le principal réservoir densifiable à Genève est la zone villas qui occupe 50% du territoire mais ne loge que 10 % de la population. Dans certains cas on peut densifier légèrement avec un coefficient de 0,4 à 0,5 selon la surface, dans d’autres, il peut apparaître nécessaire de faire une modification de zone et d’utiliser le dispositif des zones réservées adopté par le Conseil d’Etat pour atteindre les objectifs du PDC 2030. Cela concerne seulement 10% des zones villas du canton. Pourtant, on assiste à des réactions assez radicales de la part de groupes de pression et de soi-disant défenseurs du patrimoine qui remettent en cause l’application du PDC2030, et ce, malgré son adoption par le Grand Conseil comme outil de planification supérieur visant à répondre aux enjeux du développement du canton. Une situation très préoccupante avec un discours ambiant contre le développement qui vire vers un populisme dangereux. La FAI s’oppose à ce conservatisme étroit et à cette délégitimation démocratique. Ce n’est pas que je tienne à voir partir une partie de la zone villas en zone réservée, simplement nous n’avons pas le choix. Les terrains sont limités et les possibilités de surélévations restreintes. Une ville qui ne se développe pas recule. Il ne peut y avoir de statu quo. 341


Projet Immeubles de logements à l’avenue d’Aïre. Architecte: Oleg Calame / Genève.

Projet Immeubles de logements à l’avenue d’Aïre. Architecte: Oleg Calame / Genève.

Projet des gares du CEVA. Architectes: Eric Maria / Genève.

Sujet d’actualité, la libéralisation des tarifs relatifs aux honoraires des mandataires. Une menace pour les membres de la FAI ? La COMCO a récemment mis en doute les recommandations relatives aux honoraires de la KBOB arguant qu’elles représentaient un accord illicite et punissable affectant la concurrence, ce qui a conduit cette dernière à retirer en partie ses recommandations. Celles-ci comprenaient des tarifs indicatifs qui permettaient aux ingénieurs et architectes de tarifer leurs offres. Supprimer cela va conduire à une pression sur les prix au détriment de la qualité. Certains bureaux vont avoir tendance à sous-traiter à l’étranger, ce qui se fait déjà aujourd’hui pour certaines prestations d’ingénieurs. Sous-traiter à outrance représente un risque en termes de fiabilité et menace les emplois locaux. Le FAI a participé à un groupe de réflexion chargé de la modification du règlement d’exécution de la loi générale sur le logement et la protection des locataires (RGL). Quel était l’enjeu et quelles sont les nouveautés ? Le RGL, qui régit la production de logements, fait la preuve de son efficacité mais, conçu dans les années soixante, il était grand temps de procéder à une adaptation de cet instrument administratif et financier pour créer plus d’adéquation avec nos nouveaux modes de vie, largement influencés par la révolution numérique. L’objectif étant de libérer le processus de conception typologique et de permettre plus de qualité, plus d’expérimentation et d’innovation dans les relations entre les espaces. Pour cela, il a fallu objectiver la qualité du logement. Ce que nous avons fait en nous basant sur la méthode fédérale de Système d’Evaluation du Logement (SEL) faute de mieux. Nous souhaitons à présent revenir sur certains critères afin de les adapter plus précisément. 342

Projet de l’école et piscine de Chandieu. Architecte: Atelier Bonnet / Genève.


Projet des gares du CEVA. Architectes: Eric Maria / Genève.

Le Pavillon Sicli a été inauguré en mai 2017. Comment vit aujourd’hui ce haut lieu de la culture du bâti à Genève ? Ça se passe très bien. Nous avons une directrice de la programmation culturelle dynamique et de nombreuses conférences et événements divers ont déjà eu lieu. Des moments qui réunissent les cinq membres fondateurs, à savoir la Maison de l’Architecture, la FAI, la FMB, la HEAD et l’HEPIA. Nous arrivons à faire venir de conférenciers célèbres du monde entier que même des grandes villes comme Paris ne reçoivent pas. On peut juste regretter l’existence de conflits d’horaire entre les activités culturelles et celles d’ordre privé, le Pavillon Sicli pouvant être loué. La politique des concours est aujourd’hui très rependue à Genève. Une bonne chose ? C’est une excellence chose pour laquelle la FAI et la commission des concours de la SIA c’est beaucoup impliquées. Pour autant, on peut se poser des questions face à la standardisation des projets de logement qui sortent de ces concours. Un phénomène inquiétant dû en partie à la conjonction des règlements en zone de développement, la composition des jurys et la définition des critères des concours. Des réflexions sont à mener pour que rien ne vienne contrarier la politique des concours.

INTERVIEW DE MADAME NADINE COUDERQ, NOUVELLE PRÉSIDENTE DE LA FAI Comment vous sentez-vous dans cette fonction ? La présidence de la FAI est une fonction passionnante mais qui requiert beaucoup d’énergie et de travail, et ce ne sont certainement pas mes prédécesseurs qui vous diront le contraire. Outre les objectifs fixés en début de mandat, je sais qu’il me faudra faire face à des demandes et à des tâches imprévues, liées à la modification des pratiques de nos métiers, aux projets de lois, à l’activité culturelle, etc. La tâche est ardue mais je siège depuis quatre années au conseil de la FAI, dont deux années en tant que vice-présidente. Cette fonction m’a permis d’être parfaitement au courant des actions menées et engagées durant la présidence de Patrice Bezos et de participer aux nombreuses séances de travail organisées avec le département du Territoire (DT), le département des Infrastructures (DI) et la Ville de Genève. Le passage de témoin s’est donc effectué progressivement ce qui est le gage de la continuité des actions de la FAI. Que pensez-vous pouvoir apporter à la Fédération ? Outre le fait que je siège au conseil de la FAI depuis 2014, j’ai présidé la section genevoise de la SIA de 2014 à 2016 et je fus la trésorière de la Maison de l’Architecture de Genève de 2010 à 2012 ; je pense donc bénéficier d’une bonne connaissance du fonctionnement associatif. Mon métier d’ingénieure géomètre officielle demande de la rigueur, de la précision mais aussi de l’écoute, du conseil,

de l’organisation ; autant de compétences dont j’espère pouvoir faire bénéficier la FAI, le tout agrémenté d’une petite pointe de touche féminine... Quels seront vos objectifs prioritaires durant ce mandat ? Il est primordial pour la FAI de poursuivre et de développer les actions entreprises durant la précédente présidence et de maintenir le dialogue et la collaboration mis en place avec l’Etat et la Ville de Genève. Dans la mesure de nos moyens financiers limités, nous continuerons à soutenir les actions culturelles et la toute jeune association Pavillon Sicli dont nous sommes l’un des cinq membres fondateurs. La FAI restera attentive aux questions liées à la formation et notamment en ce qui concerne l’apprentissage dual de dessinateur en architecture, ingénierie ou géomatique. Nous allons continuer à travailler sur la simplification des autorisations de construire. Durant le deuxième semestre 2018 et le premier semestre 2019, la FAI va proposer plusieurs ateliers aux membres des associations d’architectes et d’ingénieurs qui la composent, afin de préciser et de clarifier les pratiques en matière de dépose d’autorisation de construire dans les domaines de l’eau, de l’environnement, de la nature et du paysage, des risques majeurs et des transports. Depuis fin mai 2018, et grâce à la mise en production par l’office des autorisations de construire (OAC) de la plateforme APA-Démat, il est à présent possible de déposer une autorisation de construire par procédure accélérée (APA) de façon 100% numérique. Une première étape a été franchie et la FAI sera présente aux côtés de l’OAC pour la mise en œuvre des prochaines étapes à savoir la dépose des demandes définitives (DD) au format 100% numérique, et, par la suite, la dépose des autorisations de construire selon la méthode BIM ; vaste programme !

343


FÉDÉRATION DES ARCHITECTES SUISSES SECTION GENÈVE (FAS) La section genevoise de la Fédération des Architectes Suisses (FAS) réunit des architectes recrutés par cooptation qui, conscients de leurs responsabilités, suivent avec une attention critique l’évolution de l’environnement bâti et s’emploient à réaliser des œuvres de qualité dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire.

Principes

Architectes : LRS Projet : Tannay Photo : Radek-Brunecky.

La FAS réunit des architectes qui, conscients de leurs responsabilités, suivent d’un œil critique l’évolution de l’environnement construit et s’emploient à réaliser des œuvres de qualité dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. Porte-parole des préoccupations de la profession, elle plaide en faveur de son indépendance et s’engage à défendre le principe de la libre concurrence. Elle se soucie de l’image professionnelle de l’architecte, encourage la formation continue et la recherche. La FAS favorise les contacts confraternels entre ses membres et entretient des relations avec des personnalités et des associations ayant des buts similaires. Elle fait connaître la profession de l’architecte et le rôle qu’il joue dans la société. En défendant ses objectifs, la FAS fait valoir son influence sur l’opinion publique et les autorités

ASSOCIATION GENEVOISE D’ARCHITECTES (AGA) Fondée en 1922, l’Association genevoise d’architectes (AGA) est l’association patronale genevoise qui regroupe des architectes indépendants ou des cadres dirigeants au sein des bureaux d’architectes. Membre de la FAI, elle est très active au sein des commissions.

Actions actuelles

• Défense des conditions cadres de la profession auprès des collectivités publiques, des partenaires professionnels et des partenaires syndicaux • Implication dans les réformes légales liées à la construction et à l’immobilier • Implication dans les réformes des procédures administratives de l’Etat (autorisations de construire, urbanisme, logement, énergie, etc.) • Suivi actif de l’application du Plan Directeur Cantonal et des grands projets de développement • Implication et soutien dans les filières d’enseignement professionnel • Partenaire actif de la Maison de l’Architecture

344


ASSOCIATION GENEVOISE DES INGÉNIEURS GÉOMÈTRES OFFICIELS ET GÉOMATICIENS (AGG) L’Association genevoise des ingénieurs géomètres officiels et géomaticiens est une section du groupe patronal des Ingénieurs Géomètres Suisses (IGS). Elle regroupe les ingénieurs géomètres ayant suivi une formation de niveau universitaire (Master EPF ou HES) et réussi les épreuves du brevet fédéral.

Préoccupations actuelles

• Etude du cadastre en 3D • Mise en valeur de la compétence foncière de ses membres dans la réalisation des projets d’urbanisme • Participation avec les autorités cantonales à l’élaboration et la modification des normes applicables à notre profession • Défendre la qualité des prestations, seul garant de la précision et de la sécurité du droit foncier • Assurer une coordination avec les associations régionales et nationales

SOCIÉTÉ SUISSE DES INGÉNIEURS ET ARCHITECTES SECTION GENEVOISE (SIA) Fondée en 1851, la section genevoise de la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) rassemble l’ensemble des spécialistes de la construction, de la technique et de l’environnement et compte aujourd’hui 760 membres actifs dans tous les domaines de l’architecture et de l’ingénierie. La SIA section Genève garantit une interface d’application efficace et réactive entre les décisions de la SIA centrale et leurs applications cantonales. Le comité de la section, ses trois groupes professionnels (architecture, environnement, ingénierie) ainsi que ses trois commissions (concours et appels d’offres, relations territoriales, distinction SIA) permettent à notre section de poursuivre ses objectifs dans la mise en valeur de nos professions dans le canton, dans le partage du savoir-faire, des connaissances et expériences, avec les acteurs politiques et professionnels pour un développement cohérent de la ville et de l’acte de bâtir.

Actions en cours

• Organisation de visites de projets réalisés par les membres de notre section sur notre canton • Suivi et analyse des concours, mandats d’études parallèles et appels d’offres conformément à la législation sur les marchés publics et des règlements SIA • Participation à l’organisation de la DRA (distinction romande d’architecture) • Organisation d’une journée culturelle SIA • Organisation de conférences/débats sur des développements urbains majeurs au sein de notre canton • Organisation de conférences sur l’ensemble des questions énergie dans l’acte de construire • Participation annuelle à l’exposition de la quinzaine de l’urbanisme organisée sous l’égide du Canton par création d’un stand sur la thématique proposée • Distinction aux étudiants en architecture et en ingénierie par la remise de prix annuels

ASSOCIATION GENEVOISE DES INGÉNIEURS (AGI) Fondée en 1974, l’Association genevoise des ingénieurs (AGI) est une association patronale qui regroupe les bureaux d’ingénieurs domiciliés à Genève. Membre de la FAI, elle est active au sein des commissions.

Préoccupations actuelles

• Maintenir à un niveau élevé l’activité et le prestige de la profession • Entreprendre toutes démarches utiles auprès des autorités compétentes dans les domaines des marchés publics • Valoriser la profession d’ingénieur et ses responsabilités sur l’aménagement du territoire • Maintenir la convention collective de travail étendue à l’ensemble de la branche • Promouvoir et suivre la formation professionnelle de base et continue • Organisation des cours CIE au sein de la CEF • Participe activement à la DRA (distinction romande d’architecture)

FAI c/o FER

Rue Saint-Jean 98 • Case postale 5278 CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 31 11 info@fai-ge.ch • www.fai-ge.ch

345


ERBEIA - INGÉNIERIE CIVILE SA

Écoute et dynamisme Fort de 40 ans d’expérience, la société « Erbeia - Ingénierie civile SA » est aujourd’hui largement implantée et reconnue dans les différents domaines de la structure et du génie civil. Active pour des mandats publics et privés, elle se distingue par l’engagement réactif de ses collaborateurs et la qualité de ses solutions avec en ligne de mire la satisfaction pleine et entière de ses clients.

Extension de la Mairie de Thônex. © favre & guth

346


Tour Opale à Chêne-Bourg. © lacaton-vassal

Bastien Pellodi.

Le renouveau d’un ancien bureau Bureau fondé en 1978, Erbeia est aujourd’hui dirigé par Bastien Pellodi. Diplômé de l’école d’ingénieurs de Genève, ce Genevois d’origine fait ses classes dans une entreprise du bâtiment, apprenant ainsi dès 2001 les réalités du chantier, avant d’intégrer un des plus grands bureaux d’ingénieurs de la place genevoise. L’évolution de ses compétences au traQuartier de la Chapelle, parking P1. vers de multiples projets complexes l’amènera à s’engager en 2005 au sein d’un autre grand bureau d’études où il répondra avec succès à plusieurs défis techniques d’envergure. Désireux d’avoir davantage de liberté dans sa politique de travail, il rejoint en 2007 le bureau Erbeia, alors passé en raison individuelle sous la responsabilité de Pierre Erbeia, suite au départ à la retraite de son cofondateur et associé M. Bouchardy. Le jeune ingénieur en prendra la direction en 2009, date à laquelle l’entreprise change de forme et devient Erbeia - Ingénierie civile SA. Seul aux commandes depuis 2015, Bastien Pellodi est à la tête d’une équipe de 10 collaborateurs. Une offre complète de prestations Principalement actif à Genève, Erbeia intervient également ponctuellement sur le canton de Vaud ainsi qu’en Valais. Le bureau développe ses savoir-faire à travers trois grands pôles de compétences. Parmi ceux-ci, la conception et le dimensionnement de la structure de bâtiments (béton, acier, bois, structures mixtes) de tous types et de toutes tailles, allant de la villa au complexe industriel et le génie civil avec des projets d’infrastructures routières, d’ouvrages d’art, d’aménagements urbains et d’assainissement. Il réalise également des travaux de transformation, tels des surélévations, agrandissements et rénovations. À ces prestations s’ajoutent des expertises, mises en conformité, études de faisabilité et conseils aux entreprises. De quoi satisfaire une large clientèle parmi laquelle figurent des particuliers, des collectivités publiques dont l’Etat et les communes ainsi que des bureaux d’architectes, des régies et promoteurs immobiliers. Le bureau n’hésite pas à développer les collaborations avec d’autres confrères pour mener à bien des projets d’envergure. Une dynamique ouverte et collaborative qui lui permet également d’intervenir en France voisine. 347


Immeuble résidentiel à Crans-Montana.

Team Erbeia.

© actes collectifs architectes

Silo Bleu à Renens. © epure architecture et urbanisme

Réaménagement de la place de Vandœuvres.

Aménagements urbains.

École de la Vigne Rouge, Carouge.

348

Rénovation et transformation de standing. © aia architectes


Mise en séparatif collecteurs communaux.

Maîtrise et réactivité Certifié ISO 9000 dès 1998, Erbeia œuvre au quotidien avec pour objectif prioritaire : la satisfaction de ses clients. Un objectif possible par la mise en place d’un système qualité basé sur des valeurs telles que l’intégrité, la transparence et la collaboration constructive. Son expérience et son savoir-faire reconnus lui permettent de répondre de manière très ciblée aux exigences de ses clients. Disponible et à l’écoute, il travaille sur la base de rapports de partenariat proches avec ses clients. « Les relations humaines guident notre travail. La confiance et le plaisir de collaborer ensemble sont la clé du succès. Nous nous considérons comme l’épaule et le bras droit de nos clients pour les aider à développer leurs projets », explique Bastien Pellodi. Son expérience et son goût du défi lui permettent de proposer les meilleures solutions, c’est-à-dire des solutions innovantes, durables, adaptées

Immeubles de logements à Malagnou. © atelier d’architecture jacques bugna

au programme et économiquement supportables. Sur certains projets, le bureau n’hésite pas à repenser les modes de conception et de mise en œuvre classiques et à mettre en place des solutions techniques innovantes tout en maintenant qualité et durabilité. Au quotidien, il s’appuie sur des méthodes modernes et efficaces de management de projet et dispose d’outils de gestion performants, qui lui permettent d’assurer le suivi et le succès de chaque projet. La force d’une équipe Erbeia, c’est une équipe à taille humaine de collaborateurs hautement qualifiés, engagés et réactifs. Conscient de l’importance de chaque collaborateur, le bureau entretient un esprit d’équipe fondé sur le respect, la solidarité et la confiance. Une philosophie d’entreprise ouverte favorisant l’implication et l’efficience de chaque collaborateur. « Ces dernières années, j’ai beaucoup agi dans la constitution d’une équipe qui travaille de manière soudée. Cela permet la création de synergies bénéfiques à chaque projet », appuie Bastien Pellodi. La moyenne d’âge relativement basse, en dessous de 40 ans, contribue à créer un état d’esprit jeune et dynamique. Soucieuse de sa contribution à la profession, Erbeia s’engage depuis longtemps dans la formation de jeunes apprentis et dans la réinsertion professionnelle. Un investissement pour assurer la relève qui tient particulièrement à cœur à Bastien Pellodi. Très impliqué dans le milieu associatif, il est vice-président de l’association genevoise des ingénieurs, membre du conseil de la FAI et de différentes commissions professionnelles comme la « CEF » (commission écoles et formation). Il s’est également impliqué durant plusieurs années en tant qu’expert au Centre de Formation Professionnelle de la Construction (CFPC).

Erbeia Ingénierie civile SA

Rue Vautier 3 • Case postale 1329 CH-1227 Carouge Tél. +41 22 308 18 80 contact@erbeia.ch • www.erbeia.ch

349


INTERVIEW

CÉDRIC DUBOIS – BASTIEN PELLODI

Association genevoise des ingénieurs (AGI)

« Avoir davantage de visibilité et d’impact auprès des professionnels de la construction et des autorités » Créée en 1974, l’Association genevoise des ingénieurs (AGI) regroupe les bureaux d’ingénieurs actifs principalement dans le domaine de la construction. Depuis deux ans, elle a intensifié son activité en lien avec les enjeux actuels de la profession. Zoom sur ses missions et projets en compagnie de Cédric Dubois et Bastien Pellodi, respectivement président et vice-président de l’AGI. Réunion d’un groupe de travail de l’AGI.

350


Quel est le rôle de l’AGI et qui sont ses membres ? L’association a été créée il y a 40 ans. Elle a pour mission de défendre les intérêts de la profession d’ingénieur, de cultiver le maintien de l’activité et son prestige. Elle permet également de favoriser le réseautage et les échanges entre ses membres sur des thématiques diverses. L’AGI compte 60 bureaux membres représentant près de 1200 personnes. Il s’agit principalement de bureaux d’ingénieurs civils et CVSE (chauffage, ventilation, sanitaire, électricité), avec en complément diverses spécialités telles que l’environnement, la mobilité, la sécurité de chantier, etc. Des structures de toute taille, de l’indépendant au bureau d’une centaine de collaborateurs. L’association se montre particulièrement active depuis deux ans. Pourquoi un tel regain ? Lorsque la FAI (Fédération des associations d’architectes et d’ingénieurs de Genève) a été créée, l’AGI a rencontré des difficultés à se re-positionner comme acteur à part entière sous cette importante nouvelle fédération faîtière. Arrivée de la digitalisation, évolution des acteurs du domaine avec par exemple la présence renforcée d’entreprises totales/générales, évolution du cadre légal (transition énergétique, révision de la loi sur les marchés publics, etc.) : le métier de l’ingénieur est en pleine mutation actuellement, ce qui justifie un regain d’intervention de l’association. Par ailleurs, on constate aujourd’hui à bien des égards que la profession d’ingénieur n’est pas défendue à sa juste valeur : il y a peu de lobby, peu ou pas de communication. Le comité s’est ainsi demandé comment dynamiser notre association afin de lui permettre d’avoir davantage de visibilité et d’impact auprès des professionnels de la construction et des autorités. Aujourd’hui nous voulons être un interlocuteur de choix et souhaitons être proactifs sur de nombreux dossiers. Après plusieurs réunions, trois groupes de travail ont été constitués afin de réfléchir aux grands enjeux de notre métier. Parmi ceux-ci la défense de vos honoraires... Le prix de nos prestations a tendance à s’éroder de par une concurrence accrue et les évolutions technologiques qui facilitent la sous-traitance régionale et étrangère. Il s’agit de savoir comment maintenir de justes marges en lien avec la qualité de nos prestations et les besoins des Maîtres d’ouvrage. On parle beaucoup du BIM. Un défi pour vos membres ? La révolution numérique a un impact indéniable sur notre métier. On ne travaille plus de la même manière. En Suisse, nous accusons encore un certain retard sur le BIM ; en particulier pour les petites structures pour qui cela représente un investissement logistique et financier souvent très (trop) lourd à assumer. Qu’il s’agisse de l’aspect normatif ou fonctionnel, nous nous sommes laissés un peu dépasser. Un cadre clair doit être défini et l’AGI entend avoir une place dans la définition de celui-ci, avec les acteurs régionaux et nationaux. Autre enjeu, la promotion de l’image la profession. Qui sont vos publics cibles ? Si nous voulons pouvoir vendre nos prestations à leur juste valeur, il faut pouvoir redorer le blason du métier.

Il s’agit de communiquer davantage auprès de nos partenaires directs, tels que l’Etat, les communes, les architectes et les promoteurs. Ceci en coordination avec nos partenaires proches tels que la FAI et la SIA. Tous ces grands adjudicataires doivent se rappeler notre fonction. Nous devons également nous faire connaître du grand public ainsi que des jeunes. Aujourd’hui, le renouvellement des effectifs au sein des classes est faible, que ce soit au CFPC (Centre de Formation Professionnelle Construction) ou à l’Hepia (Haute école de paysage, d’ingénierie et d’architecture). Les processus de formation ont été complexifiés et le métier attire moins. Les prouesses des ingénieurs sont bien moins médiatisées que celles des architectes alors que les deux sont des créateurs, à la différence près que le travail de l’ingénieur est moins directement visible de l’extérieur. Nous avons un métier aux multiples facettes, passionnant et complexe, nous devons le faire savoir ! Assurer la relève est un enjeu essentiel ? Les bureaux ont des difficultés à trouver des collaborateurs compétents et qualifiés. Il est essentiel d’attirer des jeunes motivés dans nos filières de formation. Au niveau de celle-ci, il n’est pas rare que des apprentis choisissent cette voie par hasard ou par défaut, sans avoir une idée précise de ce qu’elle est et représente pour leur avenir. L’AGI souhaite là aussi se positionner comme un partenaire privilégié des écoles, afin d’assurer une relève pérenne et de qualité. Comment redonner ses lettres de noblesse à la profession ? Nous nous sommes fixés un délai de six à huit mois pour mettre en place de nouveaux outils de communication, voir des manifestations et événements, pour mieux nous faire connaître. Nous avons débuté par la refonte complète de notre site internet (www.agigeneve.ch) que nous souhaitons voir évoluer vers une vraie plateforme d’échange, d’information et de services pour nos membres. Nous réfléchissons également à l’organisation d’un événement annuel réunissant les acteurs de la construction afin de mettre en avant nos métiers et nos savoir-faire. Les Maîtres d’ouvrage doivent aller au-delà de la simple logique du prix et comprendre que la qualité a certes un coût mais que sur la durée de vie d’un ouvrage, c’est un investissement gagnant. L’ingénieur a un rôle essentiel dans la réussite d’un projet de par l’importante valeur ajoutée qu’il peut apporter.

AGI – c/o FER Genève

Rue de Saint-Jean 98 Case postale 5278 • CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 34 02 • Fax +41 58 715 32 02 agi@fer-ge.ch • www.agi-geneve.ch

351


ATELIER D’ARCHITECTURE ROULIN & VIANU SA

Au-delà du projet Fondé en 1980, un 1er mai, l’Atelier d’Architecture Roulin & Vianu SA réalise depuis plus de 30 ans des projets variés. Particulièrement actif dans l’habitat, il se distingue par sa lecture poétique des choses et son architecture humaine et ingénieuse. Portrait.

CIaustrates / Clos Sous Beauvent

352


Couronaimant / Avant-projet surélévation à Carouge.

Plus de 30 ans d’histoire L’histoire de ce bureau, c’est avant tout celle d’une amitié. Celle de Jean-François Roulin, ingénieur ETS et Micaela Vianu, architecte EPF-SIA. Après une collaboration réussie en 1980, les deux architectes décident de s’associer afin de mettre en commun leurs complémentarités ; c’est ainsi que l’Atelier d’Architecture Roulin & Vianu SA voit le jour. Au fil des ans, l’équipe a varié entre 2 et 14 personnes. Parmi celles-ci, Yann David, architecte HES. Après avoir contribué à la réalisation de plusieurs projets durant 10 ans, il fait son entrée en tant qu’associé du bureau en 2007. Il succédera ainsi à Jean-François Roulin qui prendra sa retraite deux années plus tard. Aujourd’hui fort de 5 collaborateurs issus d’horizons variés, l’atelier d’architecture continue sa navigation avec Micaela Vianu et Yann David à la barre. Un binôme dynamique et complémentaire qui intervient sur l’ensemble du territoire genevois ainsi que ponctuellement dans le canton de Vaud. De multiples prestations Roulin & Vianu est un bureau polyvalent. Actif aussi bien en construction neuve qu’en rénovation et transformation, il intervient sur des projets divers, qu’il s’agisse d’habitat privé ou collectif, de bâtiments administratifs, industriels ou sportifs. Ses activités s’étendent de l’étude de faisabilité au projet complet, avec son développement jusqu’à sa réalisation. Il peut également intervenir de manière plus ciblée, offrir un service de conseil pour ce qui touche à l’architecture d’intérieur ou à la pertinence d’une réalisation. Il a participé également à des concours lui permettant de laisser libre cours à sa créativité et de confronter ses idées à celles de confrères.

Une architecture contextuelle et poétique Loin de ces architectes qui cherchent à imposer leur marque architecturale, Roulin & Vianu propose une architecture contextuelle tirant parti des contraintes inhérentes à chaque projet, la poésie naît d’elle-même. Ainsi le lieu, l’orientation du site, le paysage, le programme, les besoins et le budget du client sont des paramètres qui guident la création architecturale. Proche de ses clients, le bureau travaille avec eux sur la base de rapports de confiance et de partenariat, les accompagnants à chaque étape de leur projet et les orientant vers les meilleures solutions. A travers leur architecture Micaela Vianu et Yann David cherchent à raconter une histoire. «  Nous puisons notre inspiration dans notre vécu, nos expériences et nos échanges avec d’autres cultures afin d’apporter quelque chose d’unique à chaque projet  », explique Micaela Vianu. Le bureau aime ainsi mettre en lien l’ancien existant avec le contemporain de manière à établir un dialogue entre les deux époques. Afin d’apporter une touche de poésie à leur projet, chacun est baptisé d’un nom composé exprimant l’idée directrice qui a guidé son élaboration.

Parallélogis / Résidence Luchepelet.

353


ZOOM sur quelques projets Parallélogis / Résidence Luchepelet Situé sur la commune de Bernex, sur une parcelle de plus de 4000 m2, ce projet d’habitat groupé de 12 logements a été réalisé en 2010. Le programme se compose de cinq villas contiguës et d’un bâtiment de six appartements offrant un éventail typologique qui va du 4,5 pièces au 7,5 pièces et auquel se joint une villa mitoyenne. L’ensemble forme une entité de quartier. Le projet aux lignes simples et homogènes s’insère de manière optimale au site et reprend des éléments de l’identité villageoise avec ses toits en pente. Chaque logement, y compris les appartements, bénéficie d’une entrée indépendante. Les logements du rez se prolongent par un jardin, ceux au premier, en duplex, par une terrasse.

CIaustrates / Clos Sous Beauvent Ce projet de 3 immeubles contemporains, 29 appartements, est situé à Confignon. L’un des immeubles, situé au 40A chemin de Vuillonnex, en second front de rue, réalisé en mandat complet, regroupe 11 logements. Des coursives extérieures, espaces de prolongement de l’habitat, contenues par des éléments métalliques et faisant offices de seconde peau filtrante entre public et privé, desservent les appartements. Chaque logement bénéficie d’une grande terrasse. Le bâtiment est labélisé Minergie. La Production de chaleur est assurée par PAC sur sondes géothermiques, panneaux solaires et géocooling pour l’été. 354


Lucidom / Villas Castan Ces 4 villas mitoyennes deux par deux à l’architecture sobre, moderne et urbaine, ont été réalisées en 2015 à Chêne-Bougeries. L’alliance de la façade active « Lucido » et des panneaux photovoltaïques permet à ces maisons d’être autonomes du point de vue énergétique. Un projet labélisé Minergie.

Distil’hier / La Distillerie Ce projet actuellement en cours au centre de Bernex se compose d’une maison ancienne à rénover contenue entre 2 bâtis contemporains à toits plats. Côté Jura, la nouvelle construction adjacente contient 6 logements neufs en PPE, 4 au rez avec jardin privé et 2 au premier étage avec une grande terrasse. Tous bénéficient d’un jardin commun. La véranda de l’ancienne bâtisse a été détruite et laissera la place à un bureau dont le toit devient une terrasse pour l’appartement situé au 1er dans le bâtiment rénové.

Couronaimant / Avant-projet surélévation à Carouge Etude pour une surélévation d’expression contemporaine, en ossature bois, sur 3 immeubles mitoyens.

Atelier d’Architecture Roulin & Vianu SA

Vieux Chemin-de-Bernex 8 • CH-1233 Bernex Tél. +41 22 757 33 50 contact@roulin-vianu.ch • www.roulin-vianu.ch

355


PIERRE AMBROSETTI ARCHITECTES SA

La passion, l’innovation et l’exigence Pierre Ambrosetti est un personnage aussi exigeant que passionné. Il conçoit l’architecture comme un exercice, une discipline qui s’inscrit dans un cadre légal et environnemental toujours plus contraignant. Homme d’expérience, c’est en 1988 qu’il commence sa carrière, avant d’ouvrir son atelier en 2000 et créer sa société anonyme PAsa en 2012. Aujourd’hui, entouré de 9 collaborateurs, il compte plus de 25 années d’expérience. Son fil conducteur : des bâtiments résolument contemporains, innovants et durables. S’imprégner des désirs de sa clientèle et respecter la déontologie du métier, telle est sa philosophie.

« Les Jardins du Port » à Corsier.

356


Une conception esthétique dans le respect des multiples contraintes Largement inspiré par le mouvement rationaliste des années 30, la vision esthétique, la conception d’espaces, la volumétrie et le design des bâtiments sont des éléments primordiaux. « Je ne fais jamais deux fois la même chose. Chaque projet est réalisé en adéquation avec l’environnement, les contraintes du site et le cadre légal », explique-t-il. Pour ce faire, son atelier travaille en étroite collaboration avec des bureaux d’ingénieurs spécialisés. De plus, lorsque l’architecte débute les démarches de conception et administratives du permis de construire, son équipe préconsulte les services de l’Etat, afin de s’adapter au cadre légal, à l’aménagement du territoire, à la densité et aux données environnementales, toujours plus exigeantes. L’architecture vécue comme une aventure humaine L’aspect relationnel et le rapport de confiance sont des éléments primordiaux à ses yeux. « Dans le mandat privé, il y a un caractère émotionnel. Il faut expérimenter, comprendre et satisfaire chaque client ». Le bureau privilégie alors l’échange et le dialogue, ce qui lui a permis de développer un vrai rapport de confiance avec les « Les Jardins du Port » à Corsier.

maîtres d’ouvrage. Et c’est une partie de son métier qu’il aime ! « La relation humaine est une expérience passionnante de notre métier. Nous échangeons et construisons avec des interlocuteurs extrêmement variés ce qui nous permet de nous rapprocher et de comprendre de multiples univers ». Des projets animés par la passion et le goût du défi Pierre Ambrosetti a eu l’opportunité de concevoir et de réaliser des projets variés au cours de sa vie professionnelle. Longtemps spécialiste de la villa, il développe aussi les thèmes liés à l’industrie et à l’artisanat. Ce sont des souhaits qui prennent progressivement forme. Pour exemple, ses dernières réalisations qui témoignent de sa créativité et de son ingéniosité. « Les Jardins du Port » à Corsier Une optimisation de l’espace à l’allure résidentielle Sur une magnifique parcelle de 11 000 m2, « Les Jardins du Port » est un ensemble d’appartements-villas avec vue sur le lac Léman. Afin de respecter le gabarit imposé, ainsi que l’environnement, d’éviter de créer une barre d’immeubles, l’atelier d’architectes sous l’impulsion de l’entreprise générale Construction Perret SA (CP sa), a composé avec des volumétries d’une emprise au sol de 200 à 300 m2 de gabarit en adéquation avec la zone villa. De même, aucune voiture n’est visible grâce au stationnement en sous-sol. Pour préserver le caractère résidentiel du site, la distance a été pensée entre chaque unité. « Chaque volume est distant de 30 mètres, espaces que nous avons agrémenté par des aménagements paysagés », explique l’architecte. Livraison printemps 2019 pour ce programme qui est une réussite !

« Les Jardins du Port » à Corsier.

357


Bâtiment artisanal et industriel à Vernier L’exemple d’un processus de concertation réussi Cette réalisation a fait l’objet d’un processus de concertation entre les autorités, les habitants et les utilisateurs afin de construire des infrastructures adaptées qui cohabitent avec les zones d’habitation et sportives à proximité. Un bâtiment de 120 mètres de long marquant la limite avec une zone résidentielle, le tout agrémenté d’un travail sur l’angle, a été créé. « Il est conçu comme une « couture », avec une zone de verdure, de façon longiligne, sur une parcelle à la forme bien particulière ». La maîtrise d’œuvre est déléguée par le maître d’ouvrage au Bureau Pillet. Livraison en 2020 pour ce projet fait de verre, de métal et de polycarbonate. Villa privée à Anières Une réalisation d’exception menée de A à Z Dans un environnement privilégié, pieds dans l’eau, cette maison hors du commun a été travaillée pour répondre aux exigences du maître d’ouvrage. Unique par sa superficie, elle s’intègre parfaitement dans le parc et offre aux habitants, depuis chaque pièce à vivre, un panorama remarquable. Concernant les intérieurs, Pierre Ambrosetti a eu carte blanche. De toute part, la lumière du jour offre une clarté et un bien-être unique. Meubles dessinés par ses soins, choix de matériaux nobles comme le chêne pour les parquets, unité des chromatiques, l’ensemble est aussi harmonieux que cosy. Bois, pierre et plâtre offrent une continuité parfaite entre l’intérieur et l’extérieur ou l’art de réaliser, ici, une villa exceptionnelle.

Villa privée à Anières.

358

Bâtiment artisanal et industriel à Vernier.

Bâtiment artisanal et industriel à Vernier.


« Jardin des Lys » à Thônex.

« Jardin des Lys » à Thônex.

« Jardin des Lys » à Thônex Une belle opportunité d’accéder à la propriété « Ce projet est le reflet de la densification en zone villa ». Il est conçu comme une unité d’habitation avec 6 appartements, tous d’un nombre de pièces différent pour répondre aux besoins de chacun. Pensé dans un esprit contemporain, il permet aux primo-accédants de pouvoir acquérir un bien jouissant des qualités d’une zone villa résidentielle. Livraison à l’automne 2019, pour cette réalisation entre ville et campagne.

Villas à La Capite.

Villas à La Capite L’habitat contigu qui se fond dans la nature Sur un terrain présentant une légère déclivité, le bureau d’architectes a réalisé un projet, de 8 villas aux multiples percées, qui laisse se découvrir le paysage en tout lieu. Erigé au cœur d’une propriété, une loge a été rénovée et le mur d’enceinte conservé. Chaque habitat, sans visà-vis, propose une surface habitable de 170 m2, une jolie terrasse à l’étage, une exposition parfaite pour les lieux de vie avec soleil couchant et des espaces extérieurs intimes. Les toits végétalisés accueillent des panneaux solaires et offrent une isolation et un confort thermique optimal.

Villas à La Capite.

Pierre Ambrosetti Architectes SA

Ch. du Vieux-Vésenaz 50A Case postale 6 CH-1222 Vésenaz Tél. +41 22 309 39 39 Fax +41 22 309 39 38 info@pierreambrosetti.ch www.pierreambrosetti.ch

359


ATELIER D’ARCHITECTURE JACQUES BUGNA

Des réalisations prestigieuses et intemporelles Fondé en 1951 par feu Arthur Bugna, l’atelier d’architecture s’est très vite distingué par ses réalisations uniques. Son fils, Jacques Bugna, reprend le flambeau dans les années 80. Dès 2013, l’atelier d’architecture s’est étoffé d’une direction renforcée en les personnes de Messieurs Eddy Dijkhuizen et Xavier Linder. Aujourd’hui, une équipe de plus de 30 collaborateurs créent des ouvrages de tous types qui se caractérisent par leur avant-gardisme, leur originalité et leur fonctionnalité, et ce quelle que soit la demande. Pour comprendre les enjeux du métier, les nouveaux besoins du marché, zoom sur une société à qui l’on doit nombre d’édifices.

La Mobilière. © JBSA

360


Un travail d’équipe 30 collaborateurs, 2 apprentis, (l’atelier d’architecture Jacques Bugna étant entreprise formatrice depuis ses premières heures), et des stagiaires universitaires venant d’une HES, d’une EPF ou d’une école équivalente européenne, composent l’équipe. Certains ont plus de 30 an­nées de maison. Tous trouvent ici une méthodologie de travail unique et performante. En effet, le bureau s’appuie sur trois entités indissociables pour mener de A à Z un projet architectural. Les projeteurs mettent en place le projet. Les techniciens-dessinateurs le dessinent, aident à sa création et réalisent les plans d’exécution.

Immeuble « Champendal ». © JBSA

Immeuble « Surville ». © JBSA

Pour finir, les directeurs de travaux suivent le chantier, s’occupent de la gestion financière et du respect des délais. Ainsi, l’entreprise est plus efficiente et les collaborateurs plus pointus dans leurs domaines attitrés. Les réflexions sur le choix des matériaux, la problématique du vieillissement, les contraintes, les attentes se débattent entre tous. Le résultat est là, nombre de réalisations à Genève, dans les cantons de Vaud et du Valais sont à leur actif.

La Mobilière. © JBSA

La Mobilière. © JBSA

S’engager dans des concours Chaque année, le bureau participe à 3 ou 4 concours. A ce jeu, l’atelier d’architecture Jacques Bugna a été approché par le célèbre architecte Renzo Piano – à qui l’on doit entre autres, le musée Paul-Klee à Berne – dans le cadre du projet de la « Cité de la Musique » de Genève. Si leur travail de concert n’a pas été primé, la rencontre entre les équipes reste un moment unique dans la vie de l’entreprise. D’autres concours sont remportés, régulièrement, comme pour des projets de logements à l’image de « Champendal » à Genève ou encore « Surville » à Lancy où chaque appartement bénéficie de généreux séjours s’ouvrant sur des loggias. Si certains mettent en compétition uniquement des bureaux locaux, d’autres se jouent à l’international comme pour la Mission du Koweït qui souhaite transformer et rénover ses locaux. L’atelier d’architecture l’a remporté et travaille à des transformations lourdes avec pour obligation d’organiser l’ensemble de manière claire. N’étant pas cantonné à un univers spécifique, le bureau travaille pour toutes sortes de mandants et d’attente comme la banque Lombard Odier qui désirait une réorganisation de ses espaces de travail pour plus de dynamisme. Fort d’une expérience dans ce domaine, un projet avant-gardiste a été pensé et réalisé. Quelques mois plus tard, avec le recul, il fait l’unanimité et satisfait pleinement les employés de l’établissement. 361


Mission du Koweït.

Immeubles « Rieu Malagnou ».

© JBSA

© Sichtvision

Des réalisations uniques et visionnaires En remportant des concours ou par des mandats directs, l’atelier d’architecture Jacques Bugna réalise nombre de projets. A titre d’exemples, car les chantiers sont nombreux, l’aile Est de l’Aéroport International de Genève, en travaux, sera ouverte au public en 2021, tandis que l’ensemble « Rieu-Malagnou », au cœur d’un magnifique parc, accueillera 120 logements (sociaux et PPE) dans 5 immeubles. L’un d’eux positionné au centre de la composition se distingue par son aspect monolithique avec des percements carrés de tailles différentes posés de façon aléatoire. Dans un autre genre, La Mobilière, nouveau client pour la société, les a retenus parmi plus d’une douzaine d’agences pour un projet hors du commun. En effet, le challenge consistait à une réflexion sur la vision de l’entreprise qui souhaitait rajeunir son image à travers son siège romand de Nyon. L’immeuble existant a ainsi été déconstruit et reconstruit. Un chantier mené de A à Z tant pour l’aspect architectural que pour les espaces intérieurs. L’atelier d’architecture, de concert avec un artiste et un spécialiste en mobilier, a relevé le défi de créer un concept novateur et visionnaire pour l’organisation du travail. Finies les pièces fermées, aujourd’hui des espaces modulables à souhait, en fonction des envies et des besoins des employés, sont à disposition. Dans la continuité, un restaurant d’entreprise, à l’architecture originale avec une façade en verres bombés, les accueille dans un cadre agréable au cœur d’un parc avec vue sur le Léman.

Aéroport International de Genève.

Aéroport International de Genève.

© RSHP

© RSHP

362


Immeubles « Rieu Malagnou ». © JBSA

Centre Porsche Genève. © Sichtvision

Eglise du Lignon. © D. Jordan

Fort de cette expérience, c’est aujourd’hui, le World Economic Forum qui leur demande un nouveau bâtiment qui doit se fondre dans le paysage tout en étant le plus fonctionnel possible. Le projet est en cours, les réflexions se posent sur la construction qui doit être à haute performance énergétique tout comme aux espaces intérieurs qui auront plusieurs affectations et se devront d’être polyvalents. Autre lieu, autre attente. L’atelier d’architecture va réaliser le nouveau bâtiment des sports de La Nautique à Genève, aux abords du port et de la future plage des Eaux-Vives. Moderne, avec une façade en bois, posé sur la jetée Nord, il accueillera les trois sections du Club et même une terrasse sur le toit qui servira lors du Bol d’Or pour jouir d’un point de vue unique sur les régatiers. Dans un autre univers, ayant plusieurs réalisations marquantes dans le milieu automobile, le bureau travaille à l’agrandissement du Centre Porsche au GrandSaconnex. Au total 18 mois de travaux sont prévus pour doubler la taille actuelle du garage et construire un atelier spécial pour les voitures de collection de la marque, et un show-room classic pour les exposer. Autant de domaines, autant de créations signées Atelier d’architecture Jacques Bugna.

363


DOMINIQUE GRENIER ARCHITECTURE SA

Au service du projet Fort de 20 ans d’expérience, Dominique Grenier Architecture SA est un bureau qui s’illustre par la polyvalence de ses activités. Son architecture contextuelle et le soin apporté à chaque détail lui permettent de proposer des projets uniques. Portrait d’un bureau porté par le talent de ses architectes.

364


Dominique Grenier.

Un bureau aux multiples facettes Fondé en 1998 par Dominique Grenier à Genève, Dominique Grenier Architecture SA est un bureau pluridisciplinaire. Ses savoir-faire lui permettent d’aborder l’ensemble des prestations du métier d’architecte, de l’avant-projet, jusqu’à la réalisation et d’intervenir sur des projets divers et variés, tels que des bâtiments administratifs ou industriels, des villas de maître ou de l’habitat collectif. Du design d’intérieur à la planification urbaine, du plus petit détail à la vision globale, Dominique Grenier Architecture SA aime varier les échelles. Il participe également à des concours, lui permettant de laisser libre cours à sa créativité et de confronter ses idées à celles de ses confrères. Modeste, à l’image de son fondateur, le bureau figure néanmoins parmi les bureaux les plus installés de la place avec à son actif des réalisations emblématiques à Genève, Fribourg ainsi que dans le canton de Vaud.

Versoix Centre Sud.

Dessous-saint-Loup.

Une architecture au service de l’Homme Loin de ces bureaux à la signature architecturale bien particulière, Dominique Grenier Architecture SA propose avant tout une architecture contextuelle définie selon les données circonstancielles du projet. Ainsi le lieu, l’orientation du site, le programme, le budget, sont des paramètres qui guident la création pour des réalisations qui se veulent uniques. Disponible et à l’écoute, Dominique Grenier est un architecte proche de ses clients. Il travaille avec eux sur la base de rapports de confiance et de partenariat pour leur proposer les solutions les plus adaptées à leurs besoins et leurs exigences. Le bureau accorde également une importance particulière au bien-être des futurs occupants à travers la force qui se dégage d’un lieu et sa possibilité d’appropriation. Logement collectif comme villa de luxe, la qualité des espaces reste une constante au-delà de la simple enveloppe du bâtiment. Une architecture humaniste en somme, c’est-à-dire au service de l’homme dans le moindre de ses détails. Un engagement pour l’avenir Dominique Grenier Architecture SA a toujours cultivé une forte conscience environnementale. Tout en respectant une enveloppe budgétaire parfois restreinte, le bureau est en mesure de trouver des solutions intégrant les contraintes techniques aux dernières technologies afin de réaliser des bâtiments exemplaires en termes de performance énergétique. Proactif, le bureau aime innover et veille à rester à la pointe des évolutions dans son domaine. Il a ainsi intégré le BIM (Building Information Modeling) dans son processus de travail et forme régulièrement ses collaborateurs. 365


La force d’une équipe Dominique Grenier Architecture SA compte 23 collaborateurs aussi dynamiques que complémentaires parmi lesquels figurent des architectes, architectes d’intérieurs et dessinateurs. Répartis entre équipe de projet et d’exécution, ils travaillent main dans la main afin de donner corps aux différents projets du bureau. L’accent est mis sur le travail d’équipe, source de synergies dont bénéficient directement les clients. La hiérarchie horizontale et la bonne ambiance du bureau favorisent l’entraide et la collaboration et permettent à chacun d’apporter ses idées. Une grande confiance est donnée aux jeunes architectes qui bénéficient de l’appui de Dominique Grenier pour leur permettre de s’accomplir pleinement dans leur créativité et développer leur potentiel. Dominique Grenier Architecture SA est également un bureau formateur, puisqu’il accueille des apprentis ainsi que des stagiaires. Un investissement pour la jeunesse motivé par la volonté de transmettre ses savoir-faire et d’assurer une relève de qualité.

Les Jardins de la Pâla.

Lumière sur deux projets Les Jardins de la Pâla Ce projet de reconversion urbaine se situe dans l’ancien quartier de l’Arsenal à l’ouest de Bulle. Sur une parcelle de 65 000 m2, une nouvelle zone d’habitation verra le jour d’ici 2020. Près de 800 habitants sont attendus. 9 immeubles abritant plus de 300 logements, plusieurs zones commerciales et de vastes parkings souterrains. Cinq bureaux d’architectes, dont Dominique Grenier Architecture SA ont travaillé en consortium sur ce projet afin d’offrir un cadre de vie agréable aux habitants. Le quartier sera libéré des voitures, reléguées aux deux grands parkings souterrains. De plus, il comptera 27 000 m² de jardins et sera relié à la nouvelle gare par une voie de mobilité douce. Promenades, cheminements, endroits de rencontre entre les habitants composeront cet havre de nature. Un quartier exemplaire en termes de développement durable de par son concept énergétique innovant et novateur à Fribourg basé sur un système de production de chaleur et de rafraîchissement passif à partir de l’utilisation de l’eau de la nappe phréatique comme source d’énergie primaire pour des pompes à chaleur décentralisées. Le bureau genevois s’occupe de 6 immeubles sur les 9 nouveaux que comprend le projet global, soit 156 logements représentant une surface brute de plancher de 17 394 m2, et s’occupe de la réalisation de toutes les étapes. 366

Chemin Louis-Degallier.


Les Jardins de la Pâla.

Chemin Louis-Degallier Situé sur les hauteurs de Versoix, en limite de la zone agricole, ce projet comprend deux petits immeubles en PPE. Ces immeubles composés d’un rez de chaussée surmonté de deux étages abritent 10 logements en tout de 4,5 et 5 pièces et sont reliés par un parking souterrain. Ils représentent deux monolithes à la forme épurée. Les façades en béton brut apparent sont agrémentées de menuiseries en bois et de serrurerie en métal. L’architecte accompagne chaque acquéreur dans ses choix afin d’assurer une cohérence et de maintenir une esthétique entre l’intérieur et l’extérieur de chaque édifice, tout en respectant la volonté du maître d’ouvrage. Actuellement en cours de construction en partenariat avec des entreprises locales suisses, les immeubles seront livrés fin 2019.

Chemin Louis-Degallier.

Dominique Grenier Architecture SA

Rue Fendt 2 • CP 2372 • CH-1211 Genève 2 Tél. +41 22 740 47 00 • Fax +41 22 740 47 05 atelier@grenier.ch • www.grenier.ch

367


Transcender le nécessaire Riche de plus de 100 ans d’histoire, S+M Architectes SA est installé à Genève depuis 1961. Il offre un panel complet de prestations et propose une architecture de qualité dans le respect strict des coûts et des délais. Zoom sur un bureau qui se distingue par sa maîtrise des contraintes complexes et ses solutions innovantes.

Observatoire de Genève au Sauverny.

368


Centre commercial Balexert à Genève.

Fiedler SA à Carouge.

Alain Steiner.

Plus de 100 ans d’histoire Le bureau a été fondé en 1916 à Zurich sous le nom de Vogelsanger und Maurer. Renommé Schwarzenbach & Maurer en 1936, puis S+M Architectes en 1975, il s’installe à Genève en 1961. Une nouvelle entité créée pour la réalisation entre autres des centrales de distribution Migros-Genève et Migros-Vaud, ainsi que la construction des centres commerciaux Balexert à Genève et Crissier près de Lausanne. Il faut dire qu’à l’époque, le bureau avait déjà à son actif des projets d’envergure comme la Coopérative Migros de Zurich ou la tour accueillant dans la même ville le siège de la Migros. Société anonyme depuis 1984, S+M Architectes SA est dirigé par cinq associés dont Alain Steiner, administrateur et concepteur passionné avec 20 ans de maison, en charge de la direction opérationnelle du bureau genevois. Architecte diplômé EPFL / SIA, formé auprès du célèbre architecte tessinois Aurelio Galfetti, il est à la tête d’une équipe de sept architectes créatifs et expérimentés.

Aéroport de Genève.

369


Fiedler SA à Carouge.

Mifroma SA à Ursy / FR.

Crédit Suisse Succursale de Champel  / GE.

Crédit Suisse Forum de Cornavin  / GE.

370

Un bureau polyvalent Création, conception, planification ou réalisation, S+M Architectes est capable de prendre en charge l’ensemble des phases de la genèse d’un ouvrage. Cela peut comprendre les analyses de faisabilité, les études de projet, les devis, le permis de construction, la direction des travaux, la gestion des coûts et le respect des délais. Il intervient également en tant que planificateur général ou en mandat partiel comme pour le Restaurant Altitude de l’Aéroport de Genève pour lequel il a réalisé exclusivement la direction de travaux. Si le bureau a à son actif des projets industriels d’envergure, comme la réalisation de centres de production et de logistique pour la Migros ou la Coop, ses savoir-faire sont en réalité bien plus variés. Il intervient en effet également sur des projets de bâtiments publics et administratifs, des centres commerciaux, des structures bancaires ou des manufactures horlogères. Actif sur toute la Suisse romande, S+M Architectes travaille aussi bien sur des projets de constructions neuves qu’en rénovation et transformation. On citera notamment à Genève la transformation de plusieurs succursales du Crédit Suisse, avec qui le bureau travaille depuis plus de 10 ans, ou encore actuellement la surélévation à l’identique de la fabrique d’aiguilles de montre Fiedler SA, située à Carouge. Un bâtiment emblématique déjà réalisé par S+M Architectes en 2006. La simplicité et l’exigence « Le plus difficile est de faire simple », telle est la philosophie du bureau résumée par Alain Steiner. Loin de ses bureaux qui cherchent à imposer sans conditions leur marque architecturale, S+M Architectes est avant tout un bureau à l’écoute de ses clients. « Notre objectif consiste à synthétiser les exigences de nos clients, tant sur la qualité architecturale, l’aspect fonctionnel, le coût de la construction et les délais de réalisation, en un ensemble cohérent et esthétique », explique Alain Steiner. Maîtrisant parfaitement la conception d’un projet dans le respect des contraintes légales, techniques, financières et énergétiques, le bureau accompagne ses clients à chaque étape de développement de leurs ouvrages pour les orienter vers les solutions les plus adéquates avec à la clé des projets uniques et sur-mesure. Une architecture originale, contextuelle et de qualité devenue la marque de fabrique de S+M Architectes.


ZOOM PROJETS

Observatoire de Genève au Sauverny.

Un nouveau visage pour un centre commercial emblématique Entre 2015 et 2017, S+M Architectes a entièrement rénové les façades Pailly et Casaï du centre commercial Balexert. Une réalisation qui a changé l’image du centre commercial qui aborde aujourd’hui un rouge flamboyant. Tout en respectant des préexistences contraignantes, le couvert de la coursive a été remplacé et allégé grâce à sa nouvelle forme arrondie, se référant à une aile d’avion. Les supports publicitaires dédiés aux enseignes des magasins ont été regroupés et standardisés pour donner plus d’ordre, de rythme et d’harmonie à l’ensemble. Les quais de livraison ont été intégrés au bâtiment avec la création d’une paroi anti-bruit courbe suivant l’avenue du Pailly et arborant un grand logo perforé s’illuminant la nuit. Des travaux qui ont duré 18 mois sans interrompre l’exploitation. Le bureau travaille actuellement sur le parvis extérieur du bâtiment côté avenue Louis-Casaï, ainsi que sur la refonte complète des espaces communs intérieurs du centre. Un bâtiment high-tech et écologique dédié aux exoplanètes Nouvelle extension de l’observatoire de Genève à Sauverny, « Astrotech » est un bâtiment dédié à la recherche et à la construction d’outils technologiques de pointe. Développé sur trois niveaux, ce nouvel élément se rattache à la construction existante par une passerelle d’une trentaine de mètres. Marquant la limite entre la forêt et la zone agricole, le bâtiment arbore une allure simple avec un volume compact, intégré de manière discrète au site, tout en se distinguant par son revêtement en bois peint couleur rouge « martien ». Divisé en deux espaces, le rez accueille une salle blanche, où la concentration particulaire est maîtrisée, et un atelier de montage. L’un et l’autre profitent d’une indispensable double hauteur issue de l’usage et d’une constellation de fenêtres. Au premier étage, une mezzanine permet aux étudiants de suivre l’avancement des travaux dans le respect des règles de sécurité et de propreté. Le dernier étage comprend une dizaine de bureaux, deux salles de conférences et des locaux sanitaires. Un grand sous-sol sert d’atelier et de dépôt. En toiture, un concentrateur solaire joue le double rôle d’emblème et de source d’énergie. Pivotant pour suivre la course du soleil, il convertit l’énergie solaire en électricité et en chaleur avec des rendements de l’ordre de 70% pour un coût inférieur aux panneaux photovoltaïques. Un bâtiment labellisé Minergie P et respectant les standards ECO. Le chantier a été mené de novembre 2014 à juin 2016 sans interrompre l’exploitation. L’ouvrage a été rendu sans retard pour l’exploitant et sans dépassement de coûts pour le propriétaire.

Centre commercial Balexert à Genève.

La passerelle.

La salle blanche.

La mezzanine.

L’accès en toiture.

S+M Architectes SA

Avenue du Lignon 38 • CH-1219 Le Lignon/Genève Tél. +41 22 979 32 32 • Fax +41 22 796 34 36 info@sm-ge-ch • www.sm-ge.ch

371


Route des Jeunes 23 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 309 20 10 • Fax +41 22 309 20 10 info@architecturesjucker.ch • www.archietecturesjucker.com

Quand l’architecture raconte une histoire Architectures Jucker SA est un bureau polyvalent à l’écoute de ses clients. Il propose une architecture contextuelle caractérisée par une touche de poésie. Portrait d’un bureau à taille humaine et zoom sur un projet emblématique à Genève.

Fondation Simón I. Patiño. © Luca Fascini

372


Zoom sur... Immeuble de logement, Fondation Simón I. Patiño La Fondation en bref La Fondation Simón I. Patiño a été créée en 1958 par les héritiers de Simón I. Patiño. Elle conçoit et développe des programmes tant de recherches que d’applications pratiques en faveur de la Bolivie, dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la recherche, de la santé, de la nutrition, de l’agriculture et de l’écologie à travers différents centres d’activités spécifiques. A Genève, où se trouve son siège, parmi ses principales activités, elle coordonne des bourses d’études en Suisse et dans d’autres pays européens, en Bolivie et au Costa Rica afin

Fondation Simón I. Patiño. © Luca Fascini

de former de jeunes cadres pour la Bolivie. Elle dispose également d’une résidence universitaire.

Fondation Simón I. Patiño. © Luca Fascini

Un nouveau bâtiment La Fondation souhaitait augmenter l’offre de logement pour étudiant sur son site. Compte tenu de l’identité forte du bâtiment d’origine, qui fait l’objet d’une protection pour ses qualités architecturales par sa mise à l’inventaire en 2014, une surélévation semblait difficilement envisageable. C’est ainsi que la solution d’un nouveau bâtiment fut envisagée. Celui-ci s’insère naturellement en front sur l’avenue Louis Aubert. Quand l’ancien et le nouveau s’accordent Cette nouvelle construction installe un dialogue avec l’ancien. En raison de l’exiguïté de la surface à disposition et de la volonté de conserver un jardin, le bureau a proposé un bâtiment relativement élevé et reposant sur pilotis. Cette réponse permet de libérer de l’espace au sol et d’offrir des dégagements visuels. La volumétrie du bâtiment, issue d’une distribution en coursives alternées, permet son insertion dans le tissu urbain. Le nouvel édifice s’écarte au maximum de la façade du bâtiment existant, comme pour le laisser respirer. L’espace de jardin est préservé. En résultent deux immeubles qui se font écho : les coursives répondent aux balcons en vis-à-vis et les forts pilotis contrastent avec les fines colonnes en série.

Fondation Simón I. Patiño. © Luca Fascini

Comme un air de Bolivie Cette nouvelle construction est un témoignage de la Fondation Simón I. Patiño à ses origines, la Bolivie. Un pays que Fabrice Jucker a parcouru, s’inspirant d’une nature dont la lumière révèle les diverses teintes. A son retour de voyage, l’architecte réalise de nombreux essais et études de façades. Il en découle un bâtiment dont l’organisation chromatique se fait par touches verticales successives, s’estompant progressivement vers le haut, comme pour accentuer son élancement naturel. Les couleurs de la Bolivie sont toutefois « adoucies », adaptées à l’ambiance genevoise. 373


L’histoire d’un bureau Diplômé en architecture à l’EPFL en 1982, Fabrice Jucker a débuté sa carrière dans un grand bureau genevois. Il y est notamment formé avec rigueur à l’acte de bâtir et apprend à maîtriser les aspects de délais et de coûts liés. Désireux de s’émanciper, il évolue à partir de 1987 comme architecte indépendant avant de fonder en 2003 son propre bureau, Architectures Jucker SA. Depuis les projets se sont succédés, également ceux menés en collaboration avec Patrick Schwarz avec qui Fabrice Jucker travaille depuis bientôt 10 ans. Très sensible aux questions du patrimoine, il est membre de la Commission des monuments, de la nature et des sites qu’il a eu l’occasion de présider.

Villette. © Luca Fascini

Genthod.

Genthod.

© Carolina Negel

© Carolina Negel

Les Genêts. © Image de synthèse IMAGINA

Une offre large de prestations Actif sur toute la Suisse romande ainsi que ponctuellement à l’étranger, Architectures Jucker SA est un bureau polyvalent qui développe ses savoir-faire dans des secteurs variés. Villas, immeubles de logement, manufactures horlogères, centres équestres, bâtiments administratifs et commerciaux, aménagements urbains, etc., ses 374

projets sont multiples. On citera notamment le projet du Musée d’art et d’histoire (MAH) en association avec Jean Nouvel qui n’a malheureusement pas abouti. Des premières esquisses à la réalisation, le bureau intervient aussi bien en construction neuve qu’en rénovation et transformation et participe à de nombreux concours lui permettant de laisser libre cours à sa créativité.


Villette. © Luca Fascini

De la maîtrise et un soupçon de magie Quand on demande à Fabrice Jucker quelle est sa définition de la « bonne architecture », il la compare volontiers à la bonne écriture, sans faute de grammaire, ni de syntaxe mais aussi avec une certaine cohérence. « Il ne suffit pas de savoir faire des phrases, il faut aussi essayer de répondre à des questions : comment répondre au mieux au programme par rapport au lieu est l’un des questionnements fondamentaux qui peut parfois être source de confrontation débouchant sur la modification d’un des paramètres du projet », explique l’architecte. Pour lui, la contextualité est essentielle. Il s’agit de comprendre et de révéler le lieu, ses éléments forts sans pour autant se perdre dans le travers du mimétisme. Architectures Jucker veille également à insuffler à chaque projet cette petite touche de magie permettant de véhiculer des émotions. Son inspiration, Fabrice Jucker la tire notamment de ses voyages, de ces lieux où l’architecture est passée et a laissé une trace. Un architecte à l’écoute Architecture Jucker est un bureau proche de ses clients. Disponible et à l’écoute, il les accompagne à chaque étape de leur projet. Il travaille avec eux sur la base de rapport de confiance et de partenariat. N’imposant jamais une quelconque marque architecturale, il les aiguille vers les solutions les plus adaptées selon le programme, leur envie et leur budget. La philosophie du bureau se veut ouverte et privilégie les rapports humains. De quoi expliquer la fidélité de la clientèle. Une équipe gagnante Architectures Jucker c’est une équipe de collaborateurs passionnés, tous architectes diplômés. Formé à l’interne du bureau, chacun est capable de mener un projet de A à Z. Une approche globale bénéfique pour la cohésion du projet mais aussi pour le client qui profite d’un seul et unique interlocuteur. A l’interne, l’ambiance de travail se veut dynamique et collaborative.

Cologny. © Luca Fascini

Cologny. © Luca Fascini

Cologny. © Luca Fascini

375


AIA-ARCHITECTES SA

A I A - A R C H I T E C T E S

S A

Immeuble Bella Rocca.

Conjuguer originalité, passion et savoir-faire AIA-Architectes SA, fondé en 2010 par Karim Alami et Angelo Iraci, s’est fait un nom dans le monde de l’architecture, l’urbanisme et l’architecture d’intérieur. Spécialisé dans le haut de gamme, autant pour des rénovations que pour du neuf, les réalisations à leur actif sont nombreuses. Zoom sur un bureau de passionnés. 376


Immeuble Bella Rocca.

La même école, la même ambition Karim Alami et Angelo Iraci se sont rencontrés dans les années 90 alors qu’ils étaient dans la même école, l’E.I.G. à Genève en section architecture. Tous les deux vouent la même passion au dessin et à la conception architecturale. Une amitié naît. Diplômes en poche, chacun démarre sa carrière professionnelle. Pour Karim Alami, les projets hôteliers et les résidences de très haut standing, autant en Suisse qu’à l’étranger, occupent son quotidien. Il les travaille de la conception à la réalisation en passant par les aménagements intérieurs. De son côté, Angelo Iraci fait ses armes dans différents bureaux. Il en retire le meilleur à chaque fois et peaufine son expérience. Un projet commun va les faire se retrouver. 8000 logements touristiques à construire au Maroc. Pendant 2 ans, ils avancent ensemble pour l’élaborer. Ils remportent le mandat et se rendent vite compte qu’ils sont complémentaires. De ce constat naît en 2010, AIA-Architectes SA. Quelques années plus tard Installé à Vésenaz, AIA-Architectes SA accueille, aujourd’hui, 12 col­laborateurs. Si Karim Alami et Angelo Iraci ont démarré seuls, rapidement devant la demande, ils ont dû s’entourer de professionnels aussi bien projeteurs, dessinateurs que directeurs de travaux, la polyvalence étant un atout. Depuis leur premier projet, la transformation d’un appartement, des dizaines sont venues à eux grâce au bouche à oreille et la qualité de leurs ouvrages. Surélévations d’immeubles, villas et immeubles de standing et de très haut standing, bureaux, restaurants... chaque nouvelle demande les enthousiasmes comme aux premières heures. Qu’il s’agisse de les mener de A à Z ou de travailler, également, à l’architecture d’intérieur, tout leur est possible et ce, quel que soit le style que souhaite le client.

Quelques réalisations Immeuble Bella Roca Au cœur d’un parc arboré, dans une zone de Chêne-Bougeries qui n’accueille que des villas, la contrainte était de réaliser un programme de 4 town house et 2 penthouse, de 250 à 300 m2 de superficie, qui s’intègrent parfaitement dans l’environnement. Pour ce projet, ils ont été mandatés directement pour penser et dessiner la direction architecturale. Le Maître de l’Ouvrage leur a donné carte blanche pour réaliser un objet de très haut standing autant pour le bâtiment que pour la décoration intérieure. Achevé en 2016, cet immeuble marque une nouveauté pour le bureau puisque c’est la première fois qu’ils décident de traiter le toit comme un espace de vie en intégrant des terrasses solarium ou encore des jardins suspendus. A partir de là nombre d’autres réalisations suivront le même chemin. 377


Villa contemporaine A la demande d’un client privé, AIA-Architectes SA devait réaliser une maison contemporaine tout en bannissant l’effet cubique. Pour ce faire, le toit plat accueille un artifice qui casse l’effet indésiré et apporte encore plus d’originalité à l’édifice de 600 m2. Là encore, le bureau avait carte blanche. Pour la cohérence, un fil conducteur, sous la forme d’un mur en pierre d’Iran, se retrouve en de nombreuses places. A ce matériau s’ajoutent d’autres comme le bois et le verre pour apporter de la chaleur. Avec ses 5,80 m sous plafond, la grande pièce à vivre offre une vue splendide sur le lac.

Immeuble Ivory Toujours à la demande du Maître de l’Ouvrage, le bureau a travaillé au concept d’un immeuble de très haut standing, actuellement en construction, dans le quartier de Grange-Falquet à Chêne-Bougeries. De retour d’un voyage, le client leur a montré une tour construite toute en rondeur. Il souhaitait le même esprit pour une petite réalisation. AIA-Architectes SA a retraduit en version locale cette architecture particulière qui apporte élégance et raffinement avec un espace commun voulu comme un puits de lumière. 6 appartements dont 2 penthouses avec terrasse sur la toiture seront livrés courant 2019. 378


Transformation d’une villa Dans le cas présent, le client souhaitait garder l’esprit années 70 de sa maison tout en l’agrandissant par une surélévation. En travaillant sur la toiture et le sous-sol, la superficie utile est passée de 200 m2 à 530 m2. Dix-huit mois de travaux ont été nécessaires pour les intérieurs et certains aménagements extérieurs comme la piscine à débordement, l’esplanade ou encore l’entrée. Une contrainte inattendue est arrivée alors que le chantier avait démarré puisque le terrain se trouve sur une nappe phréatique et qu’il était gorgé d’eau. Des travaux lourds ont dû être réalisés pour pouvoir reprendre, par la suite, les transformations.

Transformations d’immeuble AIA-Architectes SA œuvre, régulièrement, autour de projets de transformation d’immeubles. Pour le premier, dans le quartier de Saint-Jean, ils ont travaillé à l’aménagement des combles pour en faire 2 appartements de 110 m2 en moyenne et à la réfection complète des façades. A ceci s’ajoutait l’installation d’un ascenseur intérieur ainsi que des travaux de plomberie et chauffage. L’immeuble érigé en 1908 a ainsi retrouvé une jeunesse. Pour le second, rue Emile Nicolet, les choses étaient plus complexes puisque la bâtisse est classée. Le bureau devait créer un appartement dans les combles tout en gardant la poutraison actuelle. En enlevant le crépi, ils ont retrouvé un très joli mur de pierre qui a été exploité pour son authenticité. Au-delà de la réalisation de ce nouveau logement, un ascenseur a été mis en place, soit au total 15 mois de travaux. Photos: Ingrid Mocquard

A I A - A R C H I T E C T E S

S A

AIA-Architectes SA

Route de Thonon 47 • CH-1222 Vésenaz Tél. +41 22 519 05 60 www.aia-architectes.ch

379


MADE 4

Une architecture mesurée Bureau à taille humaine, MADE 4 est un bureau pluridisciplinaire. Actif sur le terrain de la mobilité, de l’architecture, du design et de l’engineering, ses projets sont divers et variés avec pour constante: développement de solutions spécifiques.

Engineered by IE

380


Quelles sont les origines de MADE 4 ? J’ai créé ce bureau le 1er juillet 2014, après avoir développé durant 13 ans un bureau spécialisé en architecture et ingénierie industrielle. J’avais besoin d’une nouvelle dynamique professionnelle et souhaitais me rapprocher de ma profession d’architecte. Aujourd’hui accompagné de deux architectes et d’une assistante à temps partiel, je retrouve le lien étroit et indispensable qui unit l’architecte au développement du projet durant ses différentes phases. J’ai fait le choix d’un rapport « plus artisanale » à mon métier tout en développant des synergies étroites avec d’autres bureaux d’architectes partenaires. Pouvez-vous nous en dire plus sur le nom du bureau ? Je ne souhaitais pas mettre en avant mon nom mais plutôt les compétences offertes par le bureau. Ainsi MADE est l’anagramme de Mobility Architecture Design Engineering. Avec le chiffre 4, qui se dit en anglais Made for... il renvoie de nouveau à nos 4 compétences. Pouvez-vous justement nous en dire plus sur vos domaines d’activités ? La Mobilité, couvre concrètement le domaine de l’accessibilité liée à l’architecture adaptée au Handicap. Par Architecture, nous couvrons l’ensemble des prestions d’architecte relatives à des projets traditionnels et patrimoniaux. Nous intervenons aussi bien sur des projets en zone villa que sur des bâtiments anciens comme actuellement en vieille ville de Genève où nous rénovons et transformons partiellement un immeuble au 24 Place du Bourg-de-Four. Le Design reflète quant à lui une activité créatrice plus confidentielle qui s’exprime également dans certains détails. Enfin Engineering est la continuité de mes 13 ans d’expérience en architecture industrielle pour des projets couvrant aujourd’hui principalement l’aménagement de laboratoires. De manière plus transversale, je peux citer également le projet d’extension et de transformation de l’Hôpital de Nyon qui mobilise les compétences du bureau en architecture hospitalière, sociale et industrielle avec des problématiques liées

entre autres aux flux opérationnels, à la maitrise de la contamination, à l’accessibilité liées aux personnes à mobilité réduite et à la réalisation de laboratoires spécifiques. D’où vient ce lien entre l’architecture et le handicap ? J’ai réalisé mon travail de fin d’étude sur le thème du logement adaptable aux personnes à mobilité réduite. Une fois mon diplôme obtenu et après quelques années de pratique, j’ai rejoint en tant que membre individuel l’association Handicap Architecture Urbanisme (HAU) pour laquelle j’œuvre en tant qu’architecte conseil depuis une dizaine d’années mais aussi en tant que membre de la commission d’architecture du canton de Genève où mon analyse des projets se focalise particulièrement sous l’angle de l’accessibilité. Toujours par le biais de l’association HAU, je suis notamment consulté dans le cadre des aménagements extérieurs des gares du CEVA et participe, avec d’autres confrères spécialisés, au projet de transformation et d’extension de l’ONU. Qu’est-ce qui caractérise votre architecture ? Je ne cherche pas une signature. Je propose plutôt une architecture fonctionnelle et contextuelle qui doit s’assurer de répondre parfaitement aux besoins des utilisateurs. La phase d’élaboration et de consolidation du cahier des charges est essentielle à mes yeux. C’est l’essence d’un projet réussi, aussi modeste soit-il.

MADE 4 Mobility Architecture Design Engineering

MADE 4 – Mobility Architecture Design Engineering

Rue Coulouvrenière 29 • CH-1204 Genève Tél. +41 76 437 67 67 m.nemeth@made-4.ch

381


DUNNING ARCHITECTURE

Vers de nouveaux horizons Dunning architecture se veut en harmonie avec ses clients et prône l’échange et l’écoute. Prestataire de qualité, il pousse son engagement jusqu’au plus petit détail pour des projets qui se veulent uniques et sur-mesure, toujours avec une touche de poésie.

382


La petite histoire… Diplômé en 1985 de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en Architecture, Bruce Dunning a débuté sa carrière avec quatre amis rencontrés sur les bancs de l’école. Un an après, il fonde en association le bureau d’architecture Dunning Versteegh architecture. En 2002, il poursuit seul sous le nom de Dunning architecture. Aujourd’hui fort d’une douzaine de collaborateurs, le bureau développe ses savoir-faire à Genève, dans le canton de Vaud ainsi qu’en France voisine. Une palette de prestations diversifiées Dunning architecture propose une offre reflétant la totalité des prestations qui se réalisent en matière d’architecture : des constructions neuves mais aussi des transformations, rénovations ainsi que des aménagements urbains. Son activité et sa clientèle sont très diversifiées. Le bureau intervient dans des domaines différents tels que l’habitat, les immeubles privés ou administratifs, les bâtiments publics, les bâtiments industriels ou encore des structures commerciale tels que des showrooms et boutiques sans oublier ses interventions sur des bâtiments historiques. Il participe également à des concours, comme pour le Mamco – Musée d’art moderne et contemporain de Genève ou encore le Laténium – Parc et musée archéologique de Neuchâtel. A la Praille, Dunning Architecture travaille actuellement sur un plan de Quartier pour une des tours les plus grandes de Suisse. « Nous en sommes actuellement au niveau des études de faisabilité. Nous avons la volonté de trouver un sens à cette tour en travaillant sur les espaces communs et les typologies de logements. Il s’agit d’arriver à créer une ville verticalement », explique Bruce Dunning.

rence et une harmonie », argumente Bruce Dunning. Une vision humaniste de l’architecture qui conduit le bureau a accordé un soin particulier au moindre détail. Les escaliers jouent notamment un rôle central. « Il s’agit d’un lieu de rencontre et de croisement trop souvent sous-estimé ». Le bureau affectionne également les matériaux bruts qui donnent naturellement du caractère et de la force à un projet. La lumière, l’importance donnée à la circulation dans l’espace, au lien entre les pièces sont aussi des paramètres qui guident la création architecturale avec en ligne de mire le bien-être de l’utilisateur final. Une équipe dynamique Dunning architecture est un bureau à taille humaine. Les collaborateurs forment une équipe diversifiée, dynamique et complémentaire, partageant les mêmes valeurs et philosophie de travail. Issus de cultures et de formations diverses, ils donnent vie à des projets de nature très variée. L’accent est mis sur le travail d’équipe et des valeurs comme l’écoute et le dialogue sont privilégiés de manière à créer des synergies dont bénéficient directement les clients. Une ambiance collaborative qui se veut également détendue et familiale, puisque chacun jouit d’une grande liberté et autonomie dans son travail. Dunning architecture est également un bureau formateur, puisqu’il accueille un apprenti ainsi que de nombreux stagiaires. Un investissement pour la jeunesse motivé par la volonté de transmettre les savoir-faire et la passion du métier qui caractérise Bruce Dunning et son équipe.

Un architecte à l’écoute Ce bureau d’architecture a construit sa réputation en introduisant les notions de services et de proximité à chacune de ses réalisations. Proche de ses clients, il reste à l’écoute de leurs envies et besoins en les accompagnants à chaque instant dans leurs démarches. Pour Dunning architecture chaque projet est unique car chaque client est différent. De l’avant-projet, jusqu’aux dernières retouches, il est présent pour informer et orienter son mandant. Loin de vouloir imposer une quelconque marque architecturale, il reste sensible aux attentes du client tout en l’aiguillant vers les solutions les plus adaptées au projet en fonction du programme, du budget et du lieu. « Les relations humaines sont le cœur de notre métier. Je dis souvent à mes clients que le but est qu’à la fin nous soyons amis. Certains le sont devenus et nous avons la chance de pouvoir compter sur des clients fidèles », précise Bruce Dunning. L’architecture comme écriture Chez Dunning architecture, il n’y a pas de petit projet. « Nous avons déjà fait une véranda qui a complètement changé une maison et la vie de notre cliente », se réjouit Bruce Dunning. Pour l’architecte, l’architecture est une écriture. Une manière de raconter une histoire, celle du projet et de transmettre une émotion. « Nous construisons des choses durables dans le temps qui ont un impact sur le paysage et les gens. Le but est de mettre ensemble tous les paramètres du projet afin d’arriver à une cohé383


SURÉLÉVATION ET RÉNOVATION EN VIEILLE VILLE DE MORGES En plein cœur du centre-ville historique de Morges, le bâtiment à l’origine du projet de surélévation et de rénovation, fait partie intégrante du patrimoine bâti de la ville. Initialement haut de deux étages sur rez-de-chaussée et de combles, il était utilisé en tant qu’atelier de découpe de verre et comme entrepôt dans les étages. L’élément structurant principal du projet a été le maintien de l’aspect traversant de l’immeuble avec la possibilité d’y accéder de part et d’autre. Une entrée principale depuis la rue Louis-de-Savoie dessert l’espace commercial sur la rue Louis-de-Savoie ainsi que les logements. Une entrée secondaire, de type de service, depuis la rue Traversière, donne également accès aux logements mais aussi aux réduits et boîtes aux lettres. Le passage entre ces deux entrées se fait grâce à deux escaliers à volées droites qui se métamorphosent en escaliers à deux volées, au centre de l’immeuble, donnant accès aux appartements. Une verrière permet à la lumière naturelle de s’infiltrer en plein cœur de l’édifice grâce à l’espace au-dessus de l’escalier, se développant sur toute la hauteur de l’immeuble. Ce puits de lumière apporte également un éclairage au centre des appartements ouverts sur cet espace, grâce à des baies vitrées. Véritable colonne vertébrale du projet, cet espace cherche à établir un lien entre le passé et le présent. Ce lien est signifié, entre autre, par la mise en évidence de la structure porteuse d’origine en maçonnerie et des murs en béton armés apparents qui consolident l’ensemble. Les moulages dans le béton armé répondent ainsi aux initiales des sculpteurs, inscrites dans les pierres. Les appartements sont eux aussi traversant. Le séjour, la salle-à-manger et la cuisine sont orientés du côté de la 384

rue Louis-de-Savoie et les chambres à coucher du côté de la rue Traversière. Au centre se trouvent la distribution et les salles de bains. Les deux premiers niveaux sont organisés de manière identique. Le dernier appartement qui bénéficie des combles est organisé en duplex, avec le séjour, deux chambres et une salle-de-bain au premier niveau et la cuisine, la salle-à-manger et une chambre parentale au deuxième niveau. La liaison entre ces deux étages se fait par un escalier privatif dans la continuité de l’escalier de distribution commun à l’immeuble.


Les ouvertures en toiture ont été élaborées dans un souci d’équilibre entre le respect du contexte bâti ancien et la réponse aux besoins de confort actuel en termes d’éclairage naturel. Les façades d’origine ont été très peu modifiées afin que le bâtiment demeure un élément contribuant au patrimoine bâti de la vieille ville de Morges. Les encadrements existant des fenêtres et de la porte d’entrée, en molasse, ont été conservés et rénovés. La différence entre la façade existante et celle de l’extension est marquée modestement par un bandeau de fenêtres, dont l’image se retrouve dans les constructions avoisinantes. IMMEUBLE MIXTE AU CENTRE-VILLE DE GENÈVE La nouvelle construction complète l’angle inachevé d’un l’ilot dans le quartier des Acacias à Genève, en plein développement. L’immeuble est composé de six étages sur rez-de-chaussée avec un attique en retrait et un niveau de sous-sol. Le rez-de-chaussée est une arcade commerciale, les quatre premiers niveaux sont consacrés à des activités de type appart-hôtel et les trois derniers étages sont destinés aux logements à usage propre. Les différents programmes sont ainsi liés à l’habitation, facilitant la gestion des usages, tout en conservant le principe de mixité. La distribution se fait par une cage d’escalier tout en longueur, adossée au mur mitoyen du côté de la Rue François-Meunier. Cette organisation permet d’avoir des plateaux dégagés en leurs centres et aisément aménageables pour n’importe quel type d’activités. Les deux façades d’angle apportent la lumière et les vues nécessaires. La distribution est commune pour les activités et les logements. Cet espace, généreux et éclairé naturellement, crée un lieu de rencontre entre les différents utilisateurs. Pour le stationnement, l’accès se fait à travers l’immeuble voisin. Etant donné l’espace réduit, une solution de parking innovatrice a été implémentée. Un mécanisme de rotation aide les voitures à se stationner dans un parking automatique à deux étages. Les façades sont en Eternit et le calepinage des panneaux a été conçu pour mettre en évidence leur composition. Le premier projet développé avant la

modification de zone prévoyait des activités industrielles sur des étages à double hauteur. Il a ainsi laissé sa trace sur les façades actuelles dont les niveaux s’entremêlent. La composition des éléments de façades racontent ainsi l’histoire complexe du projet.

Dunning architecture

Rue Jean-Jaquet 8a • CH-1201 Genève Tél. +41 22 908 30 80 info@dunning-architecture.ch www.dunning-architecture.ch

385


VB ARCHITECTE

Rénovation, création, modification... l’architecture sous toutes ses coutures Installée à Bellevue, Véronique Barbey-Demartin travaille tout autant dans le canton de Vaud qu’à Genève. Les nombreuses demandes qu’elle reçoit sont dues à sa grande polyvalence. Pour toutes, le même souci du travail bien fait et un suivi de tous les instants la démarquent. Petits ou gros ouvrages, elle sait entendre les attentes et proposer les solutions les plus adaptées. Tour d’horizon.

386


Un destin qui n’était pas tracé d’avance Après l’obtention d’une maturité commerciale, Véronique Barbey-Demartin sait que ce domaine n’est pas fait pour elle. Sa passion ? Le dessin. Très bonne élève, il lui est conseillé de faire l’université en architecture de Genève. Elle accepte. La première année, tout est nouveau. Elle doit s’accrocher. Passionnée par cet univers, elle ne lâche rien. Fait des stages, cravache et obtient au bout de 6 années d’étude, son diplôme. Son premier emploi la propulse dans un univers méconnu, celui de la fibre optique où elle s’occupe plus principalement d’élaborer les plans pour le développement du réseau. Rapidement, elle gère, également, les chantiers. Elle découvre par la même occasion, le génie civil. Après une pause, elle intègre la mairie de Bellevue en tant que directrice technique. C’est en 2011, forte de ces expériences, qu’elle décide de s’installer et de créer vb architecte. Une grande polyvalence et une même approche Véronique Barbey-Demartin travaille principalement pour des particuliers même si certaines communes font appel à ses services. Elle se dit « architecte de proximité » pour l’intérêt qu’elle met à discuter et comprendre ses clients. Réaliser leur rêve est son leitmotiv. Grâce à ces échanges, elle peut leur proposer des projets cohérents. Pour les réaliser et les suivre de A à Z, elle s’appuie sur des sociétés partenaires avec lesquelles elle aime collaborer pour leur sens du contact, leur professionnalisme et leur bonne entente. Devant ses réalisations, le bouche-à-oreille fait son œuvre et les nombreuses demandes sont toutes très différentes. Etude de cas. Transformation : la commune de Bellevue lui a demandé de refaire intégralement un vieux bâtiment existant en un lieu accueillant, chaleureux, avec un grand espace de jeu afin d’accueillir une vingtaine de bambins. Hormis la dalle, tout a été démoli pour mieux reconstruire en suivant les normes en vigueur autour de la petite enfance. En 6 mois, elle a réalisé un espace de vie enfantine où la vieille bâtisse fait place maintenant à un espace coloré, vivant répondant totalement aux attentes de la commune comme des parents. Rénovation : rénover une propriété sur une zone agricole, dans le canton de Vaud, est compliqué. Les permis sont difficiles à obtenir et impossible d’étendre le nombre de m2 habitables. Elle a donc dû jouer avec l’espace pour repenser intégralement les intérieurs d’une bâtisse ancienne. 300 m2 à revisiter, plus d’une année de travaux et de nombreuses astreintes ne l’ont pas effrayés. Seule l’enveloppe et les combles ont été gardées, les dalles ont été partiellement démolies pour créer des puits de lumière. Pour le chauffage, l’électrique existant a été enlevé pour faire place à un système novateur de géothermie (corbeilles) ne nécessitant pas de forer en profondeur. Terminé depuis peu, le chantier a été titanesque et ardu, pour autant le défi est relevé et les propriétaires satisfaits de ce nouvel habitat qui a gardé son cachet tout en étant, dorénavant, fonctionnel et lumineux.

Extension : Véronique a en projet l’extension d’un bâtiment de voirie pour une commune. Trop petit et énergétiquement obsolète, elle va travailler cette refonte en plusieurs phases. Sa principale contrainte est la présence d’abris de protection civile auxquels elle ne peut pas toucher. Le projet qu’elle a présenté au conseil municipal consiste à construire un nouveau bâtiment, à faire un parking en sous-sol et à rénover l’existant. Toiture végétalisée, récupération des eaux de pluie pour les toilettes, géothermie, panneaux solaires thermiques et puits de lumière viendront apporter modernité, économies et fonctionnalité à ce futur lieu.

vb architecte

Route de Vireloup 9 CH-1293 Bellevue Tél. +41 22 774 44 77 www.vb-architecte.ch

387


PALEY ARCHITECTES SÀRL

L’excellence à taille humaine Situé dans la commune de Veyrier, PALEY ARCHITECTES Sàrl est une solide équipe menée par un architecte passionné. Le bureau qui fête ses 20 ans cette année, est spécialisé dans le logement sous toutes ces formes : immeubles, villas contiguës, villas de luxes. Mais toutes ses créations sont empreintes des mêmes touches d’élégance, de raffinement et de qualité pour des réalisations qui se veulent uniques. Portrait.

© Thierry Parel

388


© Thierry Parel

© Thierry Parel

La force d’une expérience internationale Diplômé en architecture à l’Université de Genève, Pierre Paley débute sa carrière à Paris au sein d’un petit bureau spécialisé dans la pratique de concours pour des projets variés, tels que, des écoles, bureaux, immeubles de logements, un centre hippique ou le très emblématique Stade de France. Quelque temps après, l’architecte s’envole pour Los Angeles où il évolue au sein du bureau de Steven Ehrlich, véritable pointure de l’architecture américaine. Une expérience enrichissante qui lui permet de travailler sur des projets riches et variés allant de villas de luxe à des musées ou à d’autres plus pharaoniques comme des gratte-ciels en Chine. En 1998, il revient à Genève pour la réalisation d’une villa. Les projets s’enchaînent et l’architecte pose ses valises à Veyrier pour créer cette année là son propre bureau. Pendant longtemps seul, il est accompagné depuis deux ans de collaborateurs. Des projets variés Depuis sa création, PALEY ARCHITECTES Sàrl compte quelque 700 ouvrages à son actif dont une grande majorité de villas de luxe. Sollicité par des privés, notamment pour une clientèle VIP, il intervient aussi bien pour des réalisations neuves que des rénovations et transformations. Son intervention se veut globale, de la première esquisse à la remise des clés. Un travail minutieux réalisé avec humilité et toujours avec une grande confidentialité vis-à-vis des Maîtres d’ouvrage. Depuis cinq ans, le bureau a diversifié ses activités en réalisant ses propres promotions immobilières ou en collaborant avec des promoteurs privés. Des projets qui se caractérisent par leur identité propre, leur qualité et la grande liberté dont bénéficie l’acheteur dans la personnalisation de son bien. Il réalise également des immeubles en zone de développement en association avec d’autres bureaux.

Une architecture contextuelle rationnelle et poétique PALEY ARCHITECTES Sàrl propose une architecture contextuelle réalisée selon les données circonstancielles du projet. Ainsi, le programme, le budget, le lieu, la satisfaction des envies du Maître d’ouvrage, sont des paramètres qui guident la création architecturale. « Au-delà du plaisir artistique de l’architecte, c’est l’écoute des clients qui prime », précise Pierre Paley. Disponible et à l’écoute, le bureau les accompagne à chaque étape, les orientant dans leurs démarches en cernant leur philosophie de vie pour leur proposer un projet qui leur corresponde pleinement. « Nous n’imposons pas une orientation architecturale mais essayons plutôt de guider notre client vers les choix les plus adaptés à ses besoins », poursuit l’architecte. Le client est d’ailleurs associé pleinement au processus de création par un dialogue constant et constructif basé sur l’instauration d’une relation de confiance. Ses inspirations, Pierre Paley les puise dans l’architecture américaine de la première moitié du XXe siècle. Il voue notamment une affection particulière pour Richard Neutra et son architecture légère et parfaitement composée, subtile jeu entre le plein et le vide et qui ouvre l’espace sur la nature. Le bureau privilégie ainsi les bâtiments épurés et sobres avec de larges ouvertures vitrées.

Décryptage de réalisations Villa minergie ®P Cette villa contemporaine de 1500 m2 Labelisée Minergie P se compose d’un rez-de-chaussée, d’un sous-sol et d’une piscine. La toiture plate abrite 700 m2 de panneaux thermiques et 200 m2 de panneaux photovoltaïques permettant à la villa d’être complétement autonome et au propriétaire de revendre de l’énergie. Une citerne de 300 000 l récolte les eaux de pluie utilisées par la suite pour les eaux grises. Le propriétaire souhaitant une villa Feng shui, le bureau a fait appel à un spécialiste pour valider le projet, autant pour l’orientation de la maison, la distribution des pièces intérieures que les jardins extérieurs. 389


Rénovation C’est après avoir transformé une demeure ancienne du XVIIIe avec goût, en mixant modernité et respect de l’ancien que le bureau a été sollicité pour ce projet. Cette maison des années 60 a été entièrement mise à nue et repensée dans son intégralité. Le toit a été rehaussé tandis que toutes les ouvertures ont été modifiées pour faire entrer la lumière grâce à de grandes baies. Le garage accolé a été transformé en cuisine. Au-delà de l’esthétique, la villa a largement gagné en m2. La charpente intérieure a été préservée et repeinte dans des tons doux pour une synergie parfaite entre hier et aujourd’hui.

Sur-Rang Parmi les nombreuses promo­ tions du bureau, Sur-Rang se caracté­ rise par son côté années 20. Tout en arrondi, cet immeuble, aux normes HPE (haute performance énergétique) ressemble à un énorme yacht où 16 appartements sont tous ouverts sur la nature. Grands balcons, matériaux nobles et de haute qualité, offriront aux acquéreurs à l’horizon 2019 un cadre de vie privilégié dans un environnement unique à quelques encablures du centre-ville animé de Genève.

390

Villa avant rénovation.


Collonge-Bellerive C’est dans un quartier où le style années 60 prédomine que 4 villas mitoyennes verront le jour à l’automne 2019. Valorisant la pierre et le béton, la lumière est privilégiée grâce à de grandes baies ouvertes sur des jardins privatifs. Toutes érigées sur 2 étages et un sous-sol, elles présentent l’originalité d’avoir en leur sein un patio central qui amène la nature dans le salon.

Californie Cette promotion de 4 logements est le reflet de l’ingéniosité de PALEY ARCHITECTES Sàrl face à la contrainte d’un terrain en pente. Le bureau a travaillé en escalier et développé des doubles hauteurs dans chacun des logements. HPE, épicéa, jardins privatifs, exposition plein sud, toits végétalisés idéaux pour leurs qualités isolantes, hydrauliques et esthétiques, font de cette promotion, à taille humaine, un lieu où chacun aura plaisir à vivre sans aucun vis-à-vis avec son voisin.

PALEY ARCHITECTES Sàrl

Chemin du Hameau 27 • CH-1255 Veyrier Tél. +41 22 784 52 42 contact@paleyarchitectes.ch • www.paleyarchitectes.ch

391


GIUSSONI ARCHITECTURE

Un bureau d’architectes à votre écoute Fondé en 2011, Giussoni Architecture est un bureau pluridisciplinaire à l’écoute de ses clients. Il intervient à chaque étape d’un projet, de la conception à sa réalisation en accordant un soin particulier au moindre détail.

© Paola Corsini

392


Un architecte passionné A l’origine du bureau, Christian Giussoni, architecte diplômé de l’EPFL, qui après avoir travaillé plus de dix ans pour différents bureaux de suisse romande, décide en 2011 de monter sa propre structure. Ce qui le caractérise particulièrement ? Proposer aux clients un projet sur-mesure qui leur ressemble et ce, du concept architectural à la construction même du projet. Ce passionné d’architecture a un sens du détail extrêmement poussé. Son approche est simple et concise et met un point d’honneur à orienter ses clients jusqu’à trouver ensemble la formule idéale. Un ensemble de services intégrés au bureau Actif sur toute la Suisse, Giussoni Archi­ tecture, bureau trilingue (français, allemand, anglais) peut intervenir aussi bien pour une construction neuve, que pour une rénovation ou une transformation. Le bureau propose également ses services pour d’autres types de constructions ou réflexions stratégiques. Villas, petits complexes immobiliers ou bâtiments industriels, il développe et réalise tous les types de projets architecturaux, du plus petit, comme une véranda pour le compte d’un propriétaire privé, au plus grand avec, entre autre, la rénovation d’une halle industrielle de 5000 m2 à Meyrin. Ainsi, les projets sont gérés dans leur intégralité avec le dessin en amont, la réalisation en tant que telle, le suivi du chantier et la gestion financière. C’est aussi le cas pour les agencements intérieurs, le choix des divers matériaux, la conception et la réalisation des cuisines, voire même dans certains cas du mobilier sur-mesure. C’est une équipe qui travaille en étroite collaboration et en synergie pour livrer aux clients des projets totalement aboutis et sur-mesure. « Il n’y a pas de petit projet pour nous. Tout client, quel qu’il soit, a le droit à un travail de qualité et au respect de ses souhaits ». Un partenaire de qualité Giussoni Architecture a construit sa réputation sur les notions de service et de proximité avec la clientèle tout comme sur sa maîtrise de l’exécution. « Je dessine beaucoup en direct avec les clients. Cela permet de bien comprendre ce qu’ils veulent et de leur exposer de manière concrète leur vision retranscrite visuellement avec un aspect architectural bien entendu ». Le bureau n’impose jamais un style architectural mais reste sensible aux attentes du client tout en proposant les alternatives et solutions les plus adaptées en fonction de leurs besoins, envies et de leur budget.

© Paola Corsini

« Les projets sont le reflet de ce que les clients auraient fait s’ils avaient été architectes ». Résultat : des projets uniques avec toujours un haut niveau d’excellence. « Je suis très perfectionniste dans mes projets », explique Christian Giussoni et ce perfectionnisme se reflète dans chacune de nos réalisations. « C’est pour ainsi dire notre marque de fabrique et chaque collaborateur a à cœur de travailler dans cette optique. » Pour ce bureau, la collaboration avec les autres corps de métiers est également très importante. « C’est ce qui rend ce métier si intéressant car in fine le résultat final n’appartient pas qu’à l’architecte mais bel et bien à l’ensemble des personnes qui ont collaboré au projet ». Les priorités sont donc le respect de la qualité architecturale définie avec le client ainsi que le maintien du budget et du planning y relatifs. Il aime résumer son approche par « quoi, comment, combien, qui, quand ? » « Notre rôle est d’aider le client à formaliser ce qu’il désire, comment cela doit être réalisé, dans quel budget, avec quels partenaires et dans quel délai ». La qualité et le perfectionnisme mêlés à la passion de l’architecture sont pour ainsi dire ce qui caractérise ce bureau d’architectes. Le bureau Giussoni Architecture accompagne donc ses clients dans toutes les étapes en gardant toujours en tête leurs souhaits et leurs attentes. La volonté étant de mener les projets dans une optique de partenariat et non dans une simple relation de prestataire-client. Chaque client étant unique, chaque construction le sera également. Membres du bureau : Christian Giussoni, architecte dipl. epf - sia Julie Litnhouvong, architecte ulg / Valentin Schaffar, architecte dipl. ulb

giussoni architecture

Rue Louis-de-Montfalcon 6 • CH-1217 Carouge Tél. +41 22 308 61 10 info@giussoni.swiss • www.giussoni.swiss

393


THIERRY BRÜTSCH ARCHITECTES

L’architecture par passion Situé à Gland, Thierry Brütsch Architectes offre depuis 20 ans des prestations de qualité à ses clients. Proposant une architecture à la fois fonctionnelle et innovante, cette structure à taille humaine a su s’imposer comme un bureau de référence sur l’Arc lémanique. Preuve en est, la diversité et l’ampleur de ses projets. Portrait.

394


20 ans d’histoire C’est en 1998 que Thierry Brütsch décide d’ouvrir son propre bureau après une riche expérience d’architecte au sein notamment d’un grand bureau lausannois. Une manière pour lui d’explorer sa créativité et de tester ses limites. Situé à Gland, le bureau Thierry Brütsch Architectes, dit TB Architectes, compte aujourd’hui quatre collaborateurs. Actif sur tout le canton de Vaud et de Genève, il a su se constituer une clientèle fidèle composée de privés et de collectivités publiques. Un bureau polyvalent Actif aussi bien en construction neuve qu’en rénovation, TB Architectes intervient sur des projets divers et variés allant de l’habitat individuel ou groupé, à des constructions industrielles, commerciales en passant par des surfaces de bureaux ou des bâtiments publics, comme des crèches des UAPE, des écoles ou encore des salles de gym. Son expérience lui permet d’intervenir à chaque étape d’un projet, de la première esquisse à la remise des clés au client, en passant par toutes les étapes de calcul, de la planification à la gestion des coûts. Egalement impliqué dans l’organisation de concours, le bureau développe aussi ses compétences pour réaliser des expertises et dispose d’un service de consulting, à l’attention des autorités communales mais également des particuliers qui apprécient son appui dans le cadre de leur projet privé. Plus qu’un architecte un véritable partenaire TBA est un bureau à taille humaine qui se veut proche de ses clients. Disponible et à l’écoute, il travaille avec eux sur la base de rapports de confiance et de partenariat pour leur proposer les solutions les plus adaptées à leurs besoins en fonction de leurs attentes, du programme de l’ouvrage et de leur budget. « L’écoute du client est essentielle. J’accorde de l’importance au moindre détail pour trouver un concept qui va apporter un sentiment de satisfaction et de bien-être », précise Thierry Brütsch. De l’avant-projet jusqu’aux dernières retouches, TB Arcitectes accompagne le client à chaque étape pour des réalisations qui se veulent uniques et sur-mesure.

Trois projets en détails Complexe scolaire à Gilly Située sur une vaste parcelle communale, la nouvelle structure est composée d’un collège de dix classes, d’une double salle de sport, d’une unité d’accueil pour écoliers (UAPE) de 44 places, d’un restaurant scolaire vitré avec terrasse couverte et d’un parking enterré de plus de 100 places. Orientés perpendiculairement à la pente naturelle du terrain et de manière parallèle, le collège et la salle de sport sont séparés par une vaste cour de récréation courant également sous le collège grâce à un système de piliers offrant un immense préau couvert aux écoliers juste dans l’axe du MontBlanc. Accessible par des gradins, le niveau supérieur est marqué par la dalle du parking couvert qui crée une grande place et donne accès au premier étage du collège et à la partie supérieure de la salle de sport. Présentant une ossature bois, les deux bâtiments sont tous deux habillés d’un bardage de pin Douglas raboté traité, le bâtiment scolaire se distinguant par ses stores colorés et éléments de façades dans un dégradé de jaune, orange et rouge rappelant les couleurs de la commune. Dans la salle de gym aux gradins amovibles permettant d’accueillir 300 places, les 2 poutres porteuses à treillis en lamellé collé de 32 mètres de long abritent le rideau de séparation de même que la ventilation mécanique pour davantage d’esthétisme. Dans l’école, le bois est également présent sous sa forme brute rehaussé par des murs de couleur. Rattaché à un réseau CAD et équipé d’une ventilation double flux et de panneaux photovoltaïques, le projet répond aux exigences Minergie. Maître de l’ouvrage : Association intercommunale Enjeu Date de réalisation : mai 2016 - août 2017 Surface brute de plancher : 4100 m2 395


Halle multisports de Saint-Prex Agrandir et rénover l’ancienne halle de sports ou la démolir pour en construire une nouvelle ? Tel était le dilemme posé aux autorités de la commune pour la double salle de sports du complexe scolaire du Cherrat, vieille d’une trentaine d’années. Au vu des importants travaux de réhabilitation nécessaires et sur les conseils de l’architecte, c’est la seconde option qui a été choisie. C’est sur le radier de l’ancien bâtiment, seul élément conservé, bien que légèrement surélevé pour se situer au-dessus de la nappe phréatique, que la nouvelle halle triple a vu le jour. Destinée à accueillir des manifestations autres que celles organisées dans le cadre scolaire, elle est dotée de 700 places en gradins dont une grande partie située sur des gradins amovibles qui s’effacent sous une galerie. A l’entrée du bâtiment s’ouvre un espace consacré à un vaste foyer et un grand bar, complétés d’une salle de réu396

nion et de sanitaires. Au-dessus ont été aménagés une salle de musculation, un vaste local technique et deux salles de conférences, ainsi qu’une régie, pré-équipée, tout comme la salle triple, en sonorisation. Au-dessous de l’entrée ont été logés les indispensables vestiaires, douches et sanitaires. L’intérieur de la halle, divisible en trois parties est en grande partie revêtu de panneaux acoustiques en bois de même que le plafond afin de garantir une bonne qualité d’absorption phonique. Un large bandeau vitré amène un éclairage naturel. En dessus de celui-ci les façades extérieures sont composées de deux strates d’éléments verticaux en aluminium éloxé gris/bronze donnant un aspect très contemporain au bâtiment. Maître de l’ouvrage : Commune de Saint-Prex Date de réalisation : août 2017 Surface brute de plancher : 3215 m2


Transformation d’un rural à Vinzel Cet ancien rural « bricolé » à une bâtisse de village a été complètement transformé. Au vu de la fragilité de la structure, le bâtiment a été rebâti dans le prolongement de la maison existante sans pour autant en augmenter le volume. Deux triplex ont été créés avec au rez inférieur 2 chambres et une douche/ wc, une cuisine et un séjour au rez supérieur et une chambre en mezzanine avec salle de bains/douche. Un grand velux amène de la lumière dans les escaliers. Rafraîchie, la façade côté rue conserve son aspect originel avec toutefois l’ajout d’une fenêtre et d’une porte supplémentaires afin d’offrir des entrées indépendantes aux 2 logements. Côté cour, la façade est habillée de fines lattes de bois légèrement grisées dont la disposition joue avec la lumière au niveau des fenêtres basses pour préserver l’intimité des occupants. Maître de l’ouvrage : NC Date de réalisation : septembre 2017 Surface brute de plancher : 210 m2

397


CORETRA SA

Bien plus qu’un projet Depuis plus de 25 ans, Coretra SA met au service de ses clients sa passion et son savoir-faire de l’architecture. Actif principalement sur la région nyonnaise, ce bureau d’architectes d’une vingtaine de collaborateurs assure un service complet, de la conception du projet à sa réalisation finale en accordant un soin particulier au respect du budget et des délais.

Eglise catholique – Gland Situé entre le centre-ville et la gare de Gland, le lieu de culte imaginé par Coretra SA se distingue du contexte résidentiel environnant par sa volumétrie en cône tronqué orienté vers le levant. Juxtaposé à ce volume principal, l’espace d’entrée et de distribution, de forme plus conventionnelle, s’aligne sur les deux rues par lesquelles on accède à l’église.

398


Chantier naval à Nyon.

Deux frères aux commandes Acronyme de Construction, Rénovation et Trans­ formation, le bureau Coretra SA a été fondé en 1990 par un groupe d’entrepreneurs nyonnais. C’est dans un contexte économique plutôt dif­ ficile, qu’Angelo Boscardin reprend les rênes de l’entreprise sept ans plus tard, bientôt suivi par son frère Flavio qui le rejoint en 2000. Une associa­ tion gagnante. En quelques années seulement le bureau est passé de 4 à 25 collaborateurs et figure aujourd’hui parmi les plus actifs de la région. Une entreprise bien installée qui déménagera en 2019 dans des locaux flambants neufs situés juste en face de son adresse actuelle.

Eglise catholique – Gland L’espace intérieur est baigné d’une douce lumière qui glisse par l’interstice entre le mur courbe et la toiture en accord avec la dimension spirituelle du lieu.

Hublot à Nyon.

Un large panel de compétences Forte de son expérience, Coretra SA est capable de mener à bien tout type de projet, qu’il s’agisse de construction de bâtiments, de rénovation, de transformation ou de modifi­ cations diverses. Le bureau prend en charge l’ensemble des phases de la réalisation architecturale, des premières études de faisabilité au projet en passant par la mise en soumission et le suivi du chantier. En 2004, l’entreprise générale Coretra Réalisations Sàrl est créée afin de répondre encore mieux aux attentes des promoteurs. Elle a pour objectifs de forfai­ tiser les tarifs pratiqués, d’offrir aux clients un rapport qualité prix optimal et de garantir le service après-vente. Si au vu du tissu local, Coretra SA réalise principalement des logements, le bureau se veut polyvalent avec des projets divers et variés. On citera notamment la 2e Manufacture horlogère Hublot et sa passerelle à Nyon, les locaux administratifs de la Sadec SA à Gland, des immeubles de logements à Vich dont le chantier a démarré début juin 2018, le Chantier naval de Nyon en cours de réalisation ou encore l’Eglise catholique de Gland, fruit d’un concours dont le permis de construire est en cours.

399


SI L’Asse à Nyon.

Une architecture rationnelle et fonctionnelle Coretra SA figure parmi les défenseurs d’une architec­ ture rationnelle et fonctionnelle. Loin de vouloir impo­ ser sa signature, le bureau tend avant tout à la qualité notamment en concevant des espaces propices au bienêtre et au confort de ses occupants. L’intégration au site,

Baules à Begnins.

Domaine des Prés à Gimel.

400

la vue, l’orientation du bâtiment et la lumière consti­ tuent dès lors des paramètres essentiels qui guident la création architecturale. Privilégiant une architecture contemporaine, Coretra SA accorde un soin particulier au choix des matériaux avec une affinité pour le béton, le verre et le bois.

Gaudenies à Vich.


Sadec SA – Gland Mandaté pour réaliser le centre administratif de la Sadec SA, société qui a pour mission principale la gestion des déchets collectés dans les 60 communes de son périmètre, Coretra SA a accordé un soin particulier à répondre aux enjeux du développement durable avec notamment des façades en matériaux recyclés et une mise en valeur du bois. Le bâtiment a d’ailleurs été certifié « Bois Suisse ».

Un bureau proche de ses clients Pour Angelo et Flavio Boscardin, les relations humaines sont au cœur du métier d’architecte. Disponibles et à l’écoute des attentes des clients, les collaborateurs de Coretra SA travaillent sur la base de rapports de confiance avec chacun d’entre-eux pour leur proposer les meilleures solutions qui soient tout en accordant un soin particulier au respect des coûts et des délais. De l’étude de projet à la réalisation finale, le bureau accompagne ses clients à chaque étape, jusque chez les différents partenaires nécessaires à la concrétisation de leurs rêves, comme les notaires et les banques. Quelle que soit l’importance du projet, il offre un suivi aussi sérieux et minutieux que compétent pour des objets qui se veulent uniques et sur-mesure.

La force du capital humain Coretra SA emploie 25 collaborateurs motivés et pas­ sionnés par leur métier dont certains sont présents dans l’entreprise depuis de nombreuses années. Une fidélité qui s’explique en partie par une philosophie ouverte, fondée sur la confiance, l’écoute et le partage d’expériences. Soucieuse de leur bien-être, la direc­ tion est attentive aux aspirations et talents de chacun. C’est également un bureau formateur, puisqu’au-delà des nombreux stagiaires qui arpentent ses couloirs durant l’année, il accorde une importance particulière à l’apprentissage avec actuellement deux apprentis. Une manière de transmettre le savoir-faire et la passion du métier. Cette priorité donnée au capital humain se retrouve également dans le choix des mandataires, qui interviennent sur ses différents chantiers. Des entre­ prises et artisans de la région, réputés pour leur sérieux et la qualité de leur travail et avec qui le bureau a su établir un véritable partenariat de confiance.

Coretra SA, Architecture et Construction Bonmont à Nyon.

Route de St-Cergue 308 • CH-1260 Nyon Tél. +41 22 369 30 69 info@coretra.ch • www.coretra.ch

401


SERAFIN ARCHITECTES ASSOCIÉS SA

L’expertise architecturale Fort d’une équipe pluridisciplinaire composée d’architectes, de décorateurs, de dessinateurs, de techniciens, de coordinateurs de chantier et d’économistes, SERAFIN ARCHITECTES ASSOCIÉS SA est capable de mener à bien tout type de projet. A l’écoute de ses clients, le bureau offre des solutions innovantes avec pour maîtresmots, qualité, respect des coûts et délais et bien-être des occupants.

402


Un large panel de compétences SERAFIN ARCHITECTES ASSOCIÉS SA intervient sur tous les types de projets architecturaux, tant en construction neuve qu’en rénovation. « Il n’y a pas de petit projet. Tout client, quel qu’il soit, a droit à un travail de qualité et au respect de ses souhaits », confie Serge Serafin. Le bureau couvre un large spectre d’activités, villas luxueuses, immeubles de logements en PPE ou subventionnés, hôtellerie, bureaux ou hangars. Via son antenne Serafin Expertises, l’entreprise est également sollicitée pour ses compétences d’expertise, tant au niveau immobilier pour des prestations de mise en valeur d’un bien immobilier, des estimations d’achat ou de vente, les valeurs de succession, pour un prêt ou une garantie hypothécaire ou encore suite à un sinistre. Sa compétence s’étend également aux domaines juridique et financier pour effectuer des expertises ordonnées par un juge dans le cadre d’une procédure juridique. L’humain au cœur des priorités Ce bureau a construit sa réputation en introduisant les notions de service et de proximité sur chacun de ses projets. Proche de ses clients, il reste à l’écoute de leurs envies et besoins. Sa philosophie : « Mettre l’humain au cœur de tout projet, car l’échelle de ce qu’on construit doit correspondre à la dimension et à l’aura de l’humain », sou­ ligne Serge Serafin. Ainsi, tous les éléments qui consti­ tuent la réflexion du programme reposent sur le bienêtre de l’homme. De ce fait, les paramètres de lumière, de perspective, l’aspect pratique et agréable doivent toujours être en accord avec les besoins des futurs occupants des lieux.

Une connaissance pointue des particularités genevoises De par son expérience, le bureau a l’habitude d’inter­ venir dans le système décisionnaire propre à Genève. Membre de la commission de l’urbanisme cantonal et délégué à la commission d’architecture, Serge Serafin est largement impliqué dans la vie urbanistique du can­ ton de Genève. Sa connaissance des particularités et des enjeux cantonaux lui permettent de suivre et de mener à bien tout type de projet.

Serafin Architectes Associés SA

Rue de Genève 122 • CH-1226 Thônex Tél. +41 22 349 10 50 • Fax +41 22 349 09 77 info@serafinarchitectes.ch www.serafinarchitectes.ch

403


D’SILENCE ACOUSTIQUE

« Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit » Mettre en valeur la musique et les « bons sons » tout en protégeant notre quotidien des bruits perturbants, telle est la raison d’être de d’Silence acoustique. Spécialiste de l’acoustique des bâtiments depuis plus de 15 années, le bureau d’étude offre des solutions adaptées à chaque situation, à l’aide d’une démarche scientifique, mais également sensitive, prenant en compte l’émotion de ses utilisateurs. Nous sommes allés à la rencontre de son directeur Bertrand de Rochebrune, vrai passionné, reconnu pour son savoir-faire dans un domaine peu répandu et complexe.

L’auditorium Stravinski à Montreux.

404


Genève Sumisura Gare des Eaux-Vives.

Rosey Concert Hall à Rolle.

Gustave Ador 54 à Genève.

L’acoustique des bâtiments depuis 2001 Bureau d’étude en acoustique des bâtiments, d’Silence acoustique intervient sur trois volets principaux : la protection contre le bruit, l’acoustique des salles et la protection contre les vibrations. Que ce soit pour la construction ou la rénovation d’une salle de spectacle, d’une école, d’une habitation, d’un bâtiment adminis­ tratif ou industriel, le bureau offre ses conseils tant aux constructeurs, qu’aux architectes, promoteurs et entreprises générales. Intervenant essentiellement en Suisse romande, et plus ponctuellement au-delà des frontières, il a travaillé avec des architectes internatio­ naux de renom comme Bernard Tschumi, Dominique Perrault ou 3XN. Un conseil et un suivi complet d’Silence acoustique offre un panel de prestations com­ plet permettant d’intervenir sur un projet de ses pré­ misses à sa réalisation. « Nous développons d’abord des conseils constructifs autour des plans, mais également dans le choix des matériaux et assurons un suivi minu­ tieux sur le chantier afin de garantir la qualité de la réa­ lisation », explique Bertrand de Rochebrune. Le bureau est également amené à faire des expertises en cas de litiges et participe parfois à des concours. « Chaque bâtiment est un prototype » Pour Bertrand de Rochebrune, « chaque bâtiment est un prototype ». Le bureau se distingue alors par ses conseils adaptés à chaque contexte, à savoir aux critères du maître d’ouvrage et des architectes. Ainsi, il prend en compte l’ensemble des contraintes. « Cela nécessite une prise de recul du fait que nous touchons à tous les autres corps de métier », souligne ainsi l’ingénieur. Et d’ajouter « Il s’agit de réfléchir de manière concrète et de toujours être attaché à la pratique ». La flexibilité, l’écoute attentive, le respect et l’adaptabilité permettent au bureau d’offrir un conseil personnalisé. La créativité pour des solutions innovantes Reconnu pour sa capacité à répondre à des projets spécifiques et complexes, le bureau n’hésite pas à faire

des recherches approfondies afin d’offrir des solutions novatrices. A la source de la démarche : la créativité, qui lui permet de sortir du catalogue initial. « Nous avons trouvé le processus permettant de faire du béton acoustique ou encore des parois anti-bruit perfor­ mantes », confie Bertrand de Rochebrune. Disponible et à l’écoute, il se veut proche de ses clients et les accom­ pagne à chaque étape de leur projet. Quelle que soit la dimension du projet, il met son expertise à leur service pour les conseiller au mieux et leur apporter une réelle valeur ajoutée à travers des solutions adéquates, de qualité, adaptées aux réalités du chantier et aux coûts rationnels. Au-delà des normes, la sensibilité des utilisateurs d’Silence acoustique met à disposition son savoir-faire afin de répondre aux exigences légales, et, au-delà, aux attentes vivantes des habitants d’un lieu. C’est ainsi que l’approche scientifique s’accouple à la sensibilité et aux émotions, élément qui ne se quantifie pas, le tout afin de s’assurer d’une excellence acoustique. Le bureau est alors intervenu pour des salles de concert, telle que la rénovation de l’auditorium Stravinski à Montreux, le Conservatoire de Lausanne ou le Palais de Beaulieu, notamment. Il réalise également des écoles et travaille actuellement sur le futur siège du CIO à Lausanne. L’aspect « ingénieur » se mêle à l’aspect « ingénu » pour répondre aux sensibilités réelles des utilisateurs.

d’Silence acoustique sa

Chemin Isabelle de Montolieu 161 • CH-1010 Lausanne Tél. +41 21 601 44 59 silence@dsilence.ch • www.dsilence.ch

405


ETANCHÉITÉ

INJECTIONS TRAITEMENT DES BÉTONS

JOINTS ·Etanchéités spéciales, de sous-sol, d’ouvrages d’art, ·Injections, joints, ·Traitement des bétons, ·Sols en résine

1, chemin des Léchères 1217 Meyrin

Suisse

Tél.: +41(0)22 752 66 27 Fax : +41(0)22 752 66 28 Mail : contact@vacca-sa.ch 39 chemin des Pommiers 74130 Bonneville SOLS COULÉS

France

Tél.: +33(0)4 50 97 52 30 Mail : contact@vacca-sa.ch

www.vacca-resines-batiment.com


Construction UN CANTON DYNAMIQUE Secteur porteur de l’économie genevoise, la construction représente un très grand nombre de travailleurs et d’apprentis. Qu’il s’agisse de projets pour des particuliers ou de grands projets publics, les professionnels du secteur mobilisent leur énergie et savoir-faire pour des réalisations qui se veulent durables et humaines. Tour d’horizon des principaux acteurs qui construisent le canton de Genève.

© Fabio Fossati Architectes – Regis Golay


INTERVIEW

ANTONIO HODGERS

Département du territoire

« C’est tout le développement de Genève qui gagne en cohérence avec ce nouveau département » Réélu au Conseil d’Etat au printemps 2018 pour une seconde législature, Antonio Hodgers est désormais à la tête du Département du Territoire d’où il entend poursuivre le travail entamé en 2013 à la tête du DALE. A ces tâches s’ajoutent notamment les politiques publiques liées à l’environnement, à l’eau, à l’agriculture et à la nature, ainsi qu’au développement durable. Pour en savoir plus sur ses nouvelles prérogatives et ses objectifs, Bien Vivre l’a rencontré.

© Steeve Iuncker

© Pierre Concorde

408


© Fred Merz

Pourquoi avoir décidé de briguer un second mandat ? Après 4 ans et demi de mandat, repartir pour un tour semble tout à fait naturel. La matière est maîtrisée, les équipes sont en place, les projets lancés portent leurs fruits et les négociations de fond avancent. Le développement territorial est un sujet passionnant qui recouvre les questions de logement et d’infrastructure bien entendu, mais aussi – et peut-être surtout – de notre capacité à vivre ensemble, d’équilibres sociaux, de durabilité de notre société et de qualité de vie. Pour combiner les définitions que chacun glisse derrière ces concepts, il faut un travail d’écoute, de concertation et il faut savoir revoir les méthodes d’aménagement du territoire. Il s’agit de l’avenir de notre canton et j’ai eu envie, avec le soutien de mon parti, de porter ce dossier encore quelques années. Quel bilan faites-vous de la précédente législature ? Je crois qu’un bilan n’est pertinent qu’à la lumière des objectifs qu’il détaille. Le département ayant globalement atteint les siens, je dresse donc un bilan satisfaisant. Si je devais retenir 3 éléments marquants de cette législature, je mentionnerai l’atteinte – avec 4 années d’avance – de l’objectif de réduction de 29% de la consommation

© Pierre Adret

thermique. Un autre projet parlant est la création d’un fonds de solidarité intercommunal qui vient soutenir financièrement les communes qui construisent le plus de logements. Troisièmement, ces chiffres un peu aride mais qu’on n’avait pas vu en 20 ans, la construction de plus de 2000 logements chaque année depuis 2015. Le soutien populaire est également encourageant ; un oui clair de la population genevoise au quartier des Vernets, à la stratégie énergétique 2050 de la Confédération, au développement urbain en Ville de Genève et à Bernex et plus récemment au développement du PAV. Ces résul­ tats sont autant de signe qu’il faut se tourner vers l’avenir. Enfin, à titre personnel, il y a le plaisir que j’ai eu à assu­ mer ma fonction ces dernières 4 années et à travailler chaque jour. Je le dois en grande partie à l’engagement et au professionnalisme des collaboratrices et collabora­ teurs du département. Vous vous êtes notamment occupé du délicat dossier du logement, dans un canton qui a un gros retard à rattraper en la matière. Quelles avancées concrètes ? Plus de 2000 logements construits chaque année depuis 2015 et à la fin 2017, plus de 5000 logements étaient en cours de construction ! Il s’agit du quartier des Vergers à Meyrin, des logements le long des gares du Léman Express, notamment le très spectaculaire quartier de Pont Rouge. Une autre concrétisation qui était attendu depuis long­ temps est la méthode d’aménagement du territoire. Avec le souci qu’il faut penser et dessiner un nouveau quartier avec et pour les habitants, la concertation est devenue une obligation. En parallèle, les outils d’urba­ nisme formels ont été assouplis pour donner plus de marge de manœuvre aux architectes. Ces réformes qui ne sont pas anodines commencent à laisser des traces, notamment en normalisant la transformation territoriale que connaît le canton de Genève. Pendant des années les autorités ont annoncé le changement, aujourd’hui il est en marche. Les Communaux d’Ambilly à Thônex, dont les travaux ont débuté en mai dernier, sont le meil­ leur exemple de ce basculement. 409


© Fred Merz

Votre département, anciennement DALE, a intégré l’environnement et l’agriculture. Une bonne chose ? Une excellente nouvelle effectivement. Toute la poli­ tique d’aménagement repose sur une vision, ne pas saturer le territoire. En d’autre terme, il s’agit de pro­ téger sa zone agricole, ses cours d’eau, ses forêts et de construire des centres urbains là où cela a du sens. Je souhaite que la durabilité soit au cœur du développe­ ment territorial. Cette durabilité concerne autant les nouveaux centres urbains qui posent des enjeux de nature en ville, de gestion des déchets ou d’ilots de chaleurs que le monde agricole et les questions de mode de production et de consommation. Les choix qui seront faits pour l’un auront des impacts sur l’autre. C’est tout le développement de Genève qui gagne en cohérence avec ce nouveau département. En début d’année, on a assisté à une manifestation contre l’urbanisation du canton. Votre réaction ? J’ai pu constater un certain éclectisme dans les par­ ticipants à ces manifestations : propriétaires de villas, amateurs de la décroissance, défenseurs du patrimoine. Malgré des intérêts divergents, ils se sont retrouvés autour de la peur du changement. Certains s’opposent au nouveau statut de Genève qui se transforme pour devenir une métropole. Je réfute le discours du « c’était mieux avant » mais je rejoins certaines revendications, notamment l’impératif de la qualité ou encore la valori­ sation du patrimoine naturel et bâti. En juin 2018, les genevois ont approuvé la loi sur le PAV. Pourquoi avoir soumis l’aménagement de ce quartier au referendum ? Le PAV est le plus grand projet urbain du canton – et de Suisse d’ailleurs – et la population n’avait jusqu’ici pas eu l’occasion de se prononcer ni sur l’opportunité de le faire ni sur les conditions cadres. Le Conseil d’Etat a souhaité que la population valide, ou pas, les grandes orientations et équilibres de ce projet majeur du XXIe siècle. Je constate avec satisfaction le plébiscite citoyen. 410

© GUILLERMO VÀZQUEZ CONSUEGRA, FREI REZAKHANLOU, EMCH+BERGER

© Pierre Albouy


Quels sont les changements concrets ? Le projet soumis et largement accepté permet, d’une part, d’augmenter le nombre de logements (+1900 uni­ tés), ce qui est bienvenu au vue de la crise du logement. D’autre part, nous avons fortement augmenté la part de propriété par étage (PPE) afin d’améliorer la mixité sociale des futurs quartiers. Plus particulièrement, nous avons introduit la possibilité de réaliser de la PPE en droit de superficie, option déjà utilisée à Pont-Rouge et largement en Suisse alémanique, qui est moins chère que la PPE classique et favorise donc l’accès de la classe moyenne. Vos ambitions pour cette législature ? Genève doit non seulement continuer de rattraper son retard en matière de logements et d’infrastructures, mais elle doit le faire sans fuite en avant et en partena­ riat. Ce qui se décide et se construit aujourd’hui laissera des traces pour plusieurs décennies. C’est pour cela qu’il faut donner envie ; envie de s’engager dans son quartier, envie d’investir l’espace public, envie de profiter des espaces verts, envie de venir s’installer ou se réinstaller à Genève. Nous sommes au seuil d’un cercle vertueux pour le canton et avec mes collègues du Conseil d’Etat, j’entends garder le cap d’un développement territo­ rial maîtrisé et équilibré, qui réponde aux besoins en nombre et en qualité.

© Laurent Barlier

© carloderosa.net

411


VACCA RÉSINES ET BÂTIMENT SA

Un professionnel à votre service Spécialiste des applications de résines synthétiques, Vacca Résines et Bâtiment SA est le partenaire idéal pour la mise en œuvre des travaux dans les domaines de l’étanchéité, des injections, des joints, du traitement des bétons et des revêtements de sols. Son expérience et son savoir-faire en font un interlocuteur reconnu.

412


10 ans d’histoire A l’origine de l’entreprise, Victor Vacca. C’est en 1992 qu’il débute le métier dans une société concurrente. Il y gravira les échelons, passant de simple ouvrier à contremaître puis technicien avant d’entrer au capital de l’entreprise, qui compte à l’époque 60 collaborateurs. Celle-ci sera vendue en 2008 à un groupe suisse qui cessera finalement son activité. C’est alors que Victor Vacca décide de créer en 2009 une nouvelle struc­ ture : Vacca Résines et Bâtiment SA. Accompagné par deux anciens collègues, il fait rapidement prospérer son affaire qui compte aujourd’hui près de 30 collabo­ rateurs. Directeur général de Vacca SA, Victor Vacca, a été également président de l’Association Suisse Toitures et Façades, section de Genève. Cinq grands domaines d’activités Vacca Résines et Bâtiment SA intervient à Genève, ainsi que dans le canton de Vaud. Elle est également active de l’autre côté de la frontière via une succursale basée en France voisine qui répond aux besoins de la clientèle locale et suisse. Son savoir-faire dans les maté­ riaux innovants couvre deux grands domaines que sont l’étanchéité et les sols coulés. Spécialiste des applications de résines synthétiques, Vacca Résines et Bâtiment SA assure l’étanchéité et la protection de bâtiments et d’ouvrages d’art, de l’extérieur comme de l’intérieur.

Elle développe également des techniques d’injection performantes pour le colmatage durable et ou le collage rigide de surfaces et d’éléments de construction fissurés et propose une gamme complète de joints souples de qualité avec un grand pouvoir d’étanchement et une parfaite adhésion. Autre domaine d’expertise de Vacca Résines et Bâtiment SA, les sols en résine. L’entreprise réalise tous types de revêtements de sols sans joints, à la fois esthétiques, fonctionnels et résistants. Elle intervient enfin dans le traitement des bétons, de par sa parfaite maîtrise des différentes techniques d’assainissement. 413


Un partenaire de confiance Partenaire fiable et reconnu dans son domaine, Vacca Résines et Bâtiment SA met ses compétences au service d’une clientèle variée composée de privés, de pro­ fessionnels du bâtiment, d’industries et de collectivités publiques. Travaillant avec les meilleurs fournisseurs et forte d’ouvriers expérimentés, elle propose un travail d’une grande qualité à même de satisfaire toutes les exigences. Disponible et à l’écoute, Vacca Résines et Bâtiment SA est une entreprise proche de ses clients avec qui elle travaille sur la base de rapport de confiance et de partenariat. Parce que le respect est une valeur essentielle pour l’entreprise, elle intervient avec le même sérieux et engagement quelle que soit la taille des pro­ jets qui lui sont confiés. « Il n’y a pas de petit client pour nous. Chacun a le droit à l’excellence qu’il s’agisse de faire le sol d’une douche à l’italienne chez un particulier ou l’étanchéité complète d’un sous-sol pour une grande marque horlogère », précise Victor Vacca. Sa force : offrir une valeur ajoutée à ses clients par des solutions per­ sonnalisées, durables, efficaces et novatrices. Leader sur le marché de l’étanchéité, Vacca Résines et Bâtiment SA est particulièrement sollicitée dans les revêtements d’étanchéité en contre-pression. Son excellence permet de réaliser des mandats d’envergure, notamment pour les SIG avec qui elle collabore régulièrement.

414


La force d’une équipe Vacca Résines et Bâtiment SA c’est une équipe de pro­ fessionnels expérimentés. Victor Vacca peut notamment compter sur deux techniciens expérimentés qui ont grandi avec l’entreprise et avec qui il collabore depuis de nombreuses années. En contact avec la clientèle, ils assurent le déplacement et l’analyse des besoins quelle que soit la demande. Sur le terrain, une vingtaine d’ou­ vriers sont à l’œuvre. Formés à l’interne par l’entreprise, ils interviennent en toute autonomie grâce à des véhi­ cules parfaitement équipés assurant une grande réactivé sur les chantiers. Une équipe complétée par deux assis­ tantes administratives. Entreprise à taille humaine, Vacca Résines et Bâtiment SA cultive une philosophie d’entre­ prise ouverte et conviviale basée sur le dialogue et la valorisation des talents de chacun. De quoi expliquer la grande fidélité du personnel.

Vacca Résines et Bâtiment SA

Chemin des Léchères 1 • CH-1217 Meyrin Tél. +41 22 752 66 27 • Fax +41 22 752 66 28 contact@vacca-sa.ch • www.vacca-resines-batiment.com

415


BIFF SA

Des spécialistes sur tous les fronts Spécialisé dans l’enveloppe des bâtiments (façades et toitures), BIFF SA connaît une croissance majeure de ses activités, depuis l’arrivée du CECB (certificat énergétique cantonal des bâtiments) en janvier 2017. Le bureau est très souvent sollicité pour l’établissement des audits énergétiques du type CECB®. En effet BIFF SA propose des prestations complètes et globales dans les domaines suivants : études techniques de façade, physique du bâtiment, direction des travaux et expertise.

Concorde – Vernier.

Maître d’Ouvrage : Commune de Vernier – Architecte : Ferrari Architectes – Entreprise Edifea

416


Stellar 32.

Maître d’Ouvrage : Promotions immobilières Lémaniques SA – Architecte : Richter Dahl Rocha – Entreprise Générale Hestia

A quelle clientèle s’adresse BIFF ? BIFF SA (Bureau d’Ingénieurs Fenêtres et Façades) travaille majoritairement dans les cantons de Vaud et Genève. On fait appel à leurs connaissances quand une construction ou une rénovation de l’enveloppe d’un bâtiment est à réaliser. Petite maison ou gros ouvrage, ils sont souvent sollicités par des archi­ tectes, mais aussi par des Entreprises Générales, Investisseurs immobiliers, régies, PPE ou même des propriétaires particulier. Les projets complexes demandent des connaissances accrues dans le domaine de l’enveloppe des bâti­ ments. C’est sur ce genre de projet que les compé­ tences des spécialistes apportent une véritable valeur ajoutée avec une étude technique en phase avec les attentes des maîtres d’ouvrage et répondant autant au coût qu’à la qualité et la performance attendue. Lors de la conception, aucun matériau, plus qu’un autre, n’est privilégié. A chaque stade de l’étude, nos ingénieurs adaptent le détail constructif en pre­ nant en compte les contraintes spécifiques au projet (esthétiques, énergétiques, acoustiques, utilisation, fonctionnement, résistance, statiques, environnemen­ tales, etc.)

Qui doit faire établir un CECB ? Depuis janvier 2017, le canton de Vaud a mis en place, le CECB® qui est obligatoire lors d’une transaction immobi­ lière ou lors du remplacement du système de production de chaleur. De plus, dans les cas de rénovations où le pro­ priétaire désire bénéficier de subventions, un CECB® Plus sera requis. Après les analyses et constats réalisés sur place, soit la situation est en ordre et le bâtiment entre dans la classification qui va de A à E, soit il y a beaucoup de points à améliorer et là il sera classé en F ou G (classification qui demande un CECB® Plus). Au propriétaire de savoir s’il veut faire des travaux ou non avant de vendre. Les Cantons proposent des subventions de 20-30% pour la réalisation des travaux de rénovation. Certains cantons offrent aussi des subventions pour les audits énergétiques du type CECB® Plus quand les travaux dépassent 10’000 CHF. Là encore, BIFF SA peut aller plus loin en accompagnant le client dans ses demandes d’autorisations, demandes de subventions. L’expérience de nos collaborateurs dans la conception et dans la réalisation des travaux permettent de proposer à nos clients des solutions optimisées pour mini­ miser des dépenses d’énergie dans la ligne du développe­ ment durable, avec des solutions techniques économiques et éprouvées.

La Praille 7 Pont Rouge.

Maître d’Ouvrage : CFF projet immobilier Praille – Jean-François Caron : +41 79 591 04 30 – Architecte : Pont 12 Architectes SA – Entreprise Générale Implenia Suisse SA

417


Synathlon – UNIL – Lausanne.

Maître d’Ouvrage : Etat de Vaud (SIPaL) Architecte : Karamuk Kuo Architekten GmbH Entreprise Générale HRS Real Estate AG

L’audit énergétique pour rationnaliser l’énergie La première étape avant d’envisager des travaux est de faire évaluer complètement son bâtiment. L’audit énergétique, spécialité de BIFF SA, pose un diagnostic et donne une vision globale et professionnelle des inves­ tissements à envisager pour pérenniser son ouvrage, pour le maintenir en bon état avec une efficacité éner­ gétique accrue, un confort thermique élevé pour un coût optimal. Aujourd’hui, on ne peut plus compo­ ser sans le souci d’une rationalisation de l’énergie. Plus de performances, pour moins de consommation, tout en augmentant le confort, les énergies renouvelables comme les panneaux solaires, les panneaux thermiques ou photovoltaïques sont des solutions. Le chauffage doit être efficient en fonction des contraintes du lieu mais le résultat attendu est le même : baisser sa consommation et arriver à une autonomie complète. Seuls des profes­ sionnels aguerris comme en compte BIFF SA peuvent trouver les solutions les plus adaptées. Pour les projets de rénovation des bâtiments érigés avant 1989 ils rappellent qu’une expertise autour de la présence ou non d’amiante est obligatoire. En fonction de la taille de l’ouvrage BIFF SA pourra s’oc­ cuper de la direction des travaux de l’enveloppe. BIFF SA recommande vivement sur tous les projets qu’au minimum ses spécialistes fassent le suivi technique des travaux pour que tout soit réalisé selon leurs attentes.

Caisse de compensation AVS-Genève.

Maître d’Ouvrage : Fonds de compensation AVS/AI/APG Architecte : Herzog Architekten AG et Berrel Berrel Krautler AG Entreprise Générale HRS Real Estate AG

Salle de sport triple Puidoux.

Maître d’Ouvrage : Commune de Puidoux Architecte : Aubert Architecte SA Entreprise Générale Implenia Suisse SA

418


HELVETIA – Grancy/William Fraisse – Lausanne. Maître d’Ouvrage : HELVETIA Assurances Architecte : Vernet Hogge Architectes SA Entreprise Générale HRS Real Estate AG

Participation à plusieurs foires d’exposition.

Solutions d’ingénierie de pointe et avec une valeur rajoutée BIFF SA connaît toutes les réglementations en vigueur et adapte matériaux et détails de conception en fonc­ tion. Les projets qui demandent des mesures spéciales pour les façades sont les plus intéressants pour l’équipe d’ingénieurs car les solutions proposées apportent une véritable valeur ajoutée. C’est pour cette raison que BIFF SA développe souvent des projets OPAM (Organisme de Prévention de Accidents Majeurs) en utilisant des logiciels de calcul dynamiques pour assurer une résistance au feu et aux explosions. La physique du bâtiment, l’acoustique, l’optimisation de la lumière naturelle, la résistance aux intrusions ou la durée de vie sont quelques facteurs de l’analyse complexe dont les ingénieurs de BIFF SA sont les spécialistes. Projets en cours Reconnu comme expert, BIFF SA réalise de nombreuses expertises aussi bien pour les tribunaux que les assu­ rances ou les particuliers. Les principaux domaines d’ex­ pertise couvrent les façades et toitures et en particulier, l’étanchéité, la perméabilité, les bris de verres, etc. Par ses expériences, ses spécialisations, ses compé­ tences, ses connaissances, BIFF SA ne cesse de prospé­ rer. Tous travaux confondus ce sont plus de 200 clients qui ont fait appel à eux en 2017. Si la clientèle est large, ce sont les architectes qui sont les plus grands pour­ voyeurs de travail.

BIFF SA – LAUSANNE

Petit-Chêne 38 • CH-1003 Lausanne Tél. +41 21 601 83 23 • Fax + 41 21 601 83 24 info@biffsa.com

BIFF SA – GENÈVE

Rue de Monthoux 64 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 786 89 20 • Fax +41 22 786 56 81 info@biffsa.com

419


INTERVIEW

NICOLAS RUFENER

Fédération des Métiers du Bâtiment

Un acteur de la construction Fondée en 1947, la FMB est composée de 17 associations patronales, lesquelles regroupent 1400 entre­ prises soit 12 000 travailleurs et 1 millier d’apprentis. Elle s’emploie à garantir des conditions cadres équilibrées, de manière à maintenir une concurrence saine tout en permettant aux entreprises et salariés de travailler dans de bonnes conditions. Bien Vivre a rencontré Nicolas Rufener, secrétaire général de l’association.

420


L’année 2018 a été marquée par les élections genevoises. Quel est votre bilan ? Sur les 13 candidats que nous avons soutenus, huit ont été élus. Un bon score qui va nous permettre de faire avancer nos idées et les dossiers qui nous pré­ occupent. Les résultats montrent un net rééquilibrage vers le centre avec cependant le maintien d’un bloc inclassable dont on ne sait pas vraiment ce qu’il va faire. Personnellement, j’espère que cette nouvelle législature marquera une réconciliation entre le Conseil d’Etat et le Grand Conseil. Nous avons assisté par le passé à une espèce de lutte de pouvoir permanente insuppor­ table. Il faut reconnaître que le pouvoir principal est au Gouvernement. Le Grand Conseil doit se contenter de voter les lois. Parmi les dossiers prioritaires soutenus par la FMB, la réforme de la fiscalité des entreprises. La réforme de la fiscalité des entreprises fait partie des conditions cadres qui participent à l’attractivité du can­ ton, qui elle alimente directement la prospérité de nos entreprises. Il ne s’agit pas de rentrer dans les débats complexes de savoir au-delà de quel seuil de douleur les entreprises partiraient, ou de juger des mesures compensatoires. Je pense qu’aujourd’hui nous avons un paquet fiscal qui a de bonnes chances de succès devant le peuple et qui bénéficie déjà d’une majorité politique assez importante. Certains ajustements restent peutêtre à faire mais il faut avancer. Autre dossier important, la traversée du lac... Genève est à un tournant de son développement : elle accuse un certain retard dans ses infrastructures de transport. Le CEVA va combler en partie ce retard mais la traversée du lac représente la pierre angulaire de la modification du paradigme de la mobilité à Genève, ainsi que plus largement de l’aménagement de son terri­ toire. Restreindre la mobilité des voitures au centre-ville implique la création d’un nouvel axe pour les automobi­ listes. Concernant le financement, il est largement réali­ sable. Il faut arrêter de se donner des excuses.

On a assisté en début d’année à des mobilisations dénonçant le développement effréné du canton ? Quelle est votre position ? Je comprends assez mal les arguments des manifes­ tants. Le développement est instrumentalisé par certains partis ou associations sur le même modèle que les techniques qui ont servi à décrier les étrangers et les frontaliers par le passé. Il faut prendre de la distance par rapport aux choses et se projeter 50 ans en arrière. Remettre en cause le développement alors que c’est un vecteur de prospérité c’est insulter nos ancêtres qui ont tout fait pour garantir à leur descendance un avenir prospère. On ne peut mettre Genève sous une cloche de verre. La qualité de vie passe par le développement d’infrastructures de mobilité et de logement. La FMB est partenaire du programme Best for Geneva. De quoi s’agit-il ? Il s’agit de développer les bonnes pratiques au sein des entreprises dans le domaine du développement durable. Il est proposé aux entreprises genevoises, de toutes tailles et de tous secteurs, pour améliorer leurs pra­ tiques sociétales et environnementales. Concrètement, le programme permet aux entreprises de bénéficier durant toute l’année de conseils, d’outils et de forma­ tions gratuits. Malheureusement les PME ont encore du mal à rentrer dans ce genre de programme malgré la simplicité des démarches et les accompagnements possibles.

421


Des nouveautés en matière de formation ? Depuis la modification de la Constitution, la forma­ tion est obligatoire jusqu’à 18 ans. Une obligation qui entrera en vigueur à la rentrée 2018 qui vise à lutter contre le décrochage scolaire. Se pose à présent la question de comment concrétiser cela. On parle de 800 jeunes qui quittent le cycle et disparaissent des radars sans formation. A mon sens, l’institution scolaire ne peut gérer seule le problème, les métiers et professions doivent aussi être impliqués, ce qui n’est malheureusement pas encore vraiment le cas au sein du département de l’instruction publique. Nous travaillons également de manière tripartite sur l’Infor­ mation et l’orientation scolaire et professionnelle qui vise à sensibiliser les jeunes aux différentes possibilités de formations. Des choses vont changer dans ce domaine.

Et au niveau de la formation continue ? Le parcours sécurité va connaître une évolution importante, puisqu’il va déménager en 2019. Des salles en dur vont être construites avec des espaces plus modulaires permettant de dynamiser la formation et de faire passer davantage de travailleurs. Nous tra­ vaillons également à la reconnaissance de ce parcours par la SUVA et les autorités publiques. L’idée est de permettre aux entreprises de valoriser le passage de leurs employés, ce qui reviendrait à les dispenser d’autres actions en matière d’information sur la sécu­ rité au travail. Elles bénéficieraient également d’un avantage comparatif en matière de marchés publics. La FMB s’engage pour assurer une saine concurrence, notamment sur les marchés publics. Plusieurs modifications législatives et réglementaires ont récemment eu lieu. Pouvez-vous nous en dire plus ? Ces nouvelles dispositions imposent des mesures supplémentaires indispensables en matière de contrôle de la sous-traitance ou de limitation de la main-d’œuvre temporaire, tout en renforçant les sanctions. Ces dernières sont notamment devenues plus coercitives, c’est-à-dire qu’une entreprise indéli­ cate qui se retrouve exclue des marchés d’une auto­ rité, ne peut plus continuer de sévir sur les marchés des autres autorités adjudicatrices genevoises. Nous suivons de près la révision de la loi fédérale sur les marchés publics qui va également se traduire par des changements dans l’accord intercantonal sur les marchés publics (AIMP). Parmi les dossiers qui nous 422

préoccupent actuellement, la politique de la concurrence en Suisse et l’attaque des entreprises de la construction dans la manière de déterminer le prix des prestations. Les aides à la calculation sont pointées du doigt alors qu’elles font parties de l’ADN de la construction et qu’elles sont indispensables pour éviter que les entreprises ne ventent des prestations à des prix qui ne correspondent plus à la réalité avec des risques de faillite.

Fédération des Métiers du Bâtiment

Rampe du Pont-Rouge 4 • CH-1213 Petit-Lancy Tél. +41 22 339 90 00 • Fax +41 22 339 90 06 info@fmb-ge.ch • www.fmb-ge.ch


Installation ● Modernisation ● Maintenance ● Dépannage 7j/7 ● 24h/24 de vos ascenseurs ●

REALIFT SA ● Route des Jeunes 47 ● CH-1227 Carouge (Genève) Tél. +41 22 301 07 02 ● Fax +41 22 301 07 03 ● info@realift.ch ● www.realift.ch


GATTO SA

30 ans au service du client ! Fondée en 1985 par Giuseppe Gatto, cette entreprise leader sur son marché a su prospérer et se développer pour devenir une référence sur la place Genevoise. Société familiale aux valeurs basées sur le professionnalisme, la confiance et le sens du devoir, elle compte aujourd’hui près de 60 collaborateurs. Portrait d’une entreprise dynamique et novatrice.

OMC EXTRA MUROS, GENÈVE Extension sur site.

424


Exemples de projets où le carrelage a été posé :

LMI DU PARC, PETIT-SACONNEX Immeuble de logements hm & PPE.

IMMEUBLE DE STANDING – ABRAHAM-GEVRAY 1, GENÈVE Construction immeuble de logements PPE.

COMPLEXE DU STADE DE GENÈVE, LANCY Bâtiment de liaison hôtel / centre commercial.

Des prestations de qualité Entreprise spécialisée dans les carrelages, les revête­ ments, les mosaïques et les marbres, Gatto SA c’est avant tout une équipe de professionnels très compé­ tents et engagés. De nombreuses années d’expériences permettent à cette entreprise de proposer des pres­ tations de qualité et un suivi personnalisé de chaque projet. Planifier, ordonner, créer de matière autonome ou en équipe, le conseil est au cœur de chaque réalisa­ tion. Intervenant sur de grands projets pour la ville de Genève ou encore en partenariat avec d’autres corps de métiers comme les architectes et ingénieurs, elle met tout en œuvre pour offrir une synergie et complémen­ tarité entre chaque intervenant d’un chantier. Cette société genevoise est membres de nombreuses associations telles que la SSE (Société Suisse des Entrepreneures), la FMB (Fédération des métiers du Bâtiment), ou encore la CGCC (Chambre Genevoise du carrelage et de la Céramique).

CHEMIN DE COMPOSTELLE, GRAND-LANCY Quartier de la chapelle – immeubles locatifs.

Une entreprise familiale Pour Giuseppe Gatto, la réussite de son entreprise, il l’a doit au travail réalisé depuis la création de celle-ci : « Pour maintenir un niveau de qualité, il faut travailler toujours plus tout en respectant son personnel et ses clients ». Véritable entreprise familiale, elle met tout en œuvre pour offrir à ses collaborateurs un cadre de travail convi­ vial et agréable, à l’intérieur duquel, ils peuvent évoluer et se perfectionner. Entreprise formatrice, elle transmet son savoir-faire et son expérience en engageant des apprentis. « Nous devons transmettre notre savoir au plus jeunes pour faire perdurer et évoluer notre métier. »

GATTO SA

BATlab – BÂTIMENT DE LABORATOIRES, GENÈVE HUG – Hôpitaux Universitaires de Genève.

Rue du Grand-Pré 27 • CH-1202 Genève Tél. +41 22 733 84 00 • Fax +41 22 734 09 14 info@gatto-sa.ch • www.gatto-sa.ch

425


TRISAX SA

Des solutions en trois dimensions Fondée en 1998, TRISAX SA est le spécialiste de l’aménagement intérieur. En intervenant sur les trois axes que sont le sol, les cloisons et le plafond, elle offre à ses clients un service global caractérisé par un travail d’une grande qualité. Zoom sur une entreprise innovante, qui a su s’imposer comme le leader de l’aménagement administratif à Genève.

Suivre ce lien pour une visite virtuelle de l’une de nos réalisations ➞

426


20 ans d’expérience Créée en 1998, Trisax SA a été reprise en 2010 par Toni Autieri, CEO du groupe Titanium hol­ ding. L’entreprise qui fête cette année ses 20 ans d’existence, compte 80 collaborateurs. Une équipe de spécialistes diplômés et qualifiés complétée au besoin par des intérimaires et entreprises parte­ naires de confiance. Forte de son esprit d’initiative et d’innovation, elle n’a cessé de grandir. Elle dispose aujourd’hui de 1700 m2 de bureaux et showroom, 1500 m2 de dépôt et stockage ainsi que de 1500 m2 d’atelier de production, fabrication dont une toute nouvelle menuiserie de 700 m2 équipée de machines à la pointe de la technologie. Active principalement en Suisse romande, elle se développe également à l’étranger avec des chantiers réalisé à Monaco, France voisine et de futurs mandats en négociation. Bureaux, industries, magasins, manufactures, etc., ses projets se veulent divers et variés. Sa renommée, lui permet en outre d’être sollicitée en permanence par les plus grandes multinationales et les différents acteurs du luxe pour des chantiers d’envergure. Un interlocuteur pour tout votre intérieur Leader dans son domaine à Genève, Trisax SA est spécialisée dans l’aménagement, l’entretien et la rénovation de locaux et surfaces diverses. Ses équipes sont expertes dans la fourniture et pose de faux-plafonds, cloisons sèches, amovibles, cloisons coupe-feu, planchers-techniques et revêtements de sol, etc. Elle est ainsi capable de prendre en charge un projet du « sol au plafond », coordonnant à l’in­ terne les différentes équipes et corps de métier. Une vraie valeur ajoutée pour ses clients qui bénéficient d’un seul et unique interlocuteur pour leur suivi de chantier. Trisax est la seule entreprise genevoise à regrouper en interne toutes les compétences nécessaires à la prise en charge globale de projets d’aménagements d’intérieur. De quoi offrir à ses clients des projets clé en main maîtrisés de A à Z. L’entreprise propose également à ses clients un ser­ vice conciergerie pour la maintenance et dépannage. Une entreprise à l’écoute Grâce à son bureau d’études, Trisax SA met son expérience et son professionnalisme à disposition des maîtres d’ouvrage. A la clé, des réalisations sur-mesure conformes à leurs exigences esthé­ tiques, financières et aux normes en vigueur. Dans le cadre de sa transition digitale, la société utilise aujourd’hui des logiciels performants et à la pointe de la technologie permettant à ses clients de se projeter plus facilement. Soucieuse de maintenir le client au cœur de ses préoccupations, elle met un point d’honneur à respecter des valeurs qui lui sont essentielles comme le respect des délais et des coûts. Pour aller encore plus loin dans la per­ formance de ses réalisations, elle s’est dotée d’un bureau de recherche et développement ainsi que d’un bureau de calculation, permettant de planifier les chantiers dans les meilleures conditions possibles et de chiffrer le coût des travaux et matériaux au plus juste.

Les métiers de Trisax SA : • Faux-plancher technique • Revêtement de sol souple et dur • Cloison coupe-feu (pleine et vitrée) • Cloison fixe • Cloison amovible • Cloison mobile • Plâtrerie et peinture • Faux-plafond • Menuiserie • Mobilier fixe et de bureau • Décoration et agencement • Serrurerie • SAV et maintenance multi service

TRISAX SA

Route de Saint-Julien 259 • CH-1258 Perly/Genève Tél. +41 22 301 46 06 • Fax +41 22 309 43 09 info@trisax.ch • www.trisax.ch

427


IMPACT LD & LUMIVERRE SA

L’art de la lumière Société réputée pour son dynamisme et ses savoir-faire, IMPACT LD & LUMIVERRE SA est une référence dans le domaine de l’éclairage. De l’étude du projet à la réalisation en passant par la fabrication de luminaires sur-mesure, elle se distingue par son professionnalisme et ses solutions innovantes.

428


L’expérience mêlée à l’innovation IMPACT LD & LUMIVERRE SA est le fruit d’une asso­ ciation de compétences. Celle de Lumiverre, forte d’une cinquantaine d’années d’expérience dans la conception et transformation de luminaires et d’Impact LD, entre­ prise novatrice à la pointe de la technologie spécialisée dans le consulting en éclairage. En 2018, après plu­ sieurs années de collaborations étroites, les deux entités décident d’unir leur force pour répondre de manière globale aux besoins de leur clientèle, bureaux d’archi­ tectes et d’ingénieurs, éclairagistes et particuliers et ce, dans toute la Suisse romande. Une offre complète de prestations IMPACT LD & LUMIVERRE SA c’est aujourd’hui des compétences variées. Conseils et études techniques, fourniture de matériels d’éclairage, pose et suivi de chantier, elle est capable d’intervenir à chaque phase d’un projet. Forte d’un atelier aux précieux savoir-faire, appuyé par un département R&D, elle fabrique ses propres luminaires ou modifie des installations exis­ tantes dans le souci de toujours mieux répondre à ses clients. L’entreprise dispose d’un service après-vente et d’un service approvisionnement d’ampoules et LED diverses. Qu’il s’agisse de l’éclairage d’hôtels, de grandes entreprises, de boutiques, d’usines ou encore de villas, elle est capable de répondre à toutes les demandes. L’excellence genevoise Emmenée par un directeur valorisant plus de 10 ans d’expérience en éclairage scénique et maîtrisant les différentes techniques de ce secteur, IMPACT LD & LUMIVERRE SA c’est aujourd’hui une équipe de six col­ laborateurs passionnés et qualifiés dont deux chefs de projet, un monteur et poseur. L’originalité et l’innovation des solutions qu’elles apportent, véritables vecteur de qualité, lui permettent de toujours proposer l’éclairage adéquat. Du sur-mesure allié à une grande réactivité sur les chantiers qui font d’ IMPACT LD & LUMIVERRE SA un partenaire de premier choix.

La lumière, bien plus qu’un détail La lumière vue autrement, ou vue comme un objet plutôt qu’un complément. Aujourd’hui IMPACT LD & LUMIVERRE SA voit la lumière comme un élément commun, sécurisant, indispensable à la vie nocturne, usuel dans son travail mais aussi comme un moyen d’embellir, comme un moyen d’exprimer plus forte­ ment la beauté. Dans un projet architectural ou dans un aménagement, l’aspect éclairage est trop souvent consi­ déré comme un détail. La lumière peut être travaillée, sculptée, mise en forme, et ainsi créer des ambiances, des scènes et des visions, qu’elles soient éphémères ou permanentes. Pour vos projets, faites appel à IMPACT LD & LUMIVERRE SA, véritable architecte de la lumière.

IMPACT LD & LUMIVERRE SA

Route de Saint-Julien 259 • CH-1258 Perly/Genève Tél. +41 22 301 46 06

429


La force du bois genevois Le domaine de la construction est actuellement en pleine effervescence. Conjugué à la tendance actuelle de vouloir respecter l’environnement, le matériau bois joue un rôle de premier ordre. De nombreux acteurs s’engagent pour promouvoir son utilisation et défendre les savoir-faire qui y sont relatifs.

Menuiserie Erbeia.

430


La place de la filière bois dans l’économie genevoise La forêt genevoise représente 12% de notre territoire. Elle couvre 3000 hectares du canton mais son rôle économique et environnemental est important. Après avoir été pillée pour répondre à des besoins énergé­ tiques dès le XVIIe siècle et jusqu’à la fin de la dernière guerre mondiale et soumise à un abandon prolongé, la forêt bénéficie depuis une cinquantaine d’années, d’une grande attention. Elle se reconstitue et la chênaie fait l’objet d’un long programme de revitalisation, qui a été poursuivi avec attention. Elle n’a évidemment pas la dimension de celle des autres cantons romands de par l’exiguïté du territoire. Un paramètre impliquant une complémentarité à l’échelle régionale et intercantonale dans son utilisation. En Suisse, cette source renouvelable représente près de 80 000 emplois et les forêts plus d’un tiers de la superficie. Or, sur les 10 millions de mètres cubes de bois produits naturellement chaque année, à peine la moitié sont exploitée, ce qui provoque des forêts vieillissantes et du bois de mauvaise qualité. D’où l’intérêt de travailler à la mise en valeur du bois afin de maintenir une filière dynamique et des emplois locaux. Les objectifs du développement durable et les problèmes climatiques dynamisent cette option.

d’immeubles, pour des bâtiments énergétiquement per­ formants ou avec la construction de bâtiments hauts offrant une sécurité aussi bonne qu’avec d’autres maté­ riaux. Compte tenu des qualités intrinsèques du bois et des savoir-faire des entreprises locales, le bois permet d’envisager des réalisations originales. Le théâtre éphé­ mère de la Comédie Française, structure de base de « l’Opéra des Nations », de même que le bâtiment de l’Organisation Mondiale de la Propriété intellectuelle en sont un bon exemple.

Lignum : la promotion du bois Pour atteindre ses objectifs, Lignum Genève s’engage. Rassemblant les milieux intéressés à la production, à la distribution et à la transformation du bois, elle agit en tant que section régionale de « Lignum, Economie suisse du bois », dont elle a repris l’intention générale, à avoir promouvoir l’utilisation du bois sous toutes ses formes et dans tous les domaines d’application. Compte tenu des découvertes les plus récentes de la recherche et de la technique, elle attire l’attention des milieux de la construction sur les possibilités infinies d’utilisation du bois en ville, notamment pour des surélévations Menuiserie Erbeia.

Menuiserie Risse.

Menuiserie Risse.

431


Menuiserie Risse.

Woodart. Menuiserie Erbeia.

Deux associations patronales engagés Genève est probablement le seul canton suisse dans lequel les entrepreneurs des métiers du bois ont le choix entre deux associations patronales, à savoir l’ACM, l’As­ sociation professionnelle genevoise des entrepreneurs de charpente, menuiserie, ébénisterie et parqueterie et le gGmb, le Groupement genevois des métiers du bois. Si une association patronale représente et défend les intérêts généraux de la profession, des approches divergentes ont abouti à la scission du gGmb, fondée il y a plus de 125 ans et à la création en 1946 de l’ACM. Elles regroupent respectivement 60 et 150 membres. Toutes deux membres de Lignum Genève et de la FMB, Fédération Genevoise des Métiers du Bâtiment, elles défendent et promeuvent les intérêts du bois. Actives auprès des instances dirigeantes, elles veillent au main­ tien de conditions cadre propices à la profession ainsi qu’à une saine concurrence. Elles fournissent également un soutien pratique et personnalisé à leurs membres en répondant à leurs interrogations, en organisant des ren­ contres professionnelles, en offrant des contrats collec­ tifs d’assurances et en mettant à disposition un service « calcul de salaire » avec une caisse de compensation professionnelle pour les charges conventionnelles. 432

Woodart.

Un grand enjeu commun : assurer la relève de demain Parmi les principaux enjeux de la profession, assurer une relève de qualité, surtout dans un canton dit « de services » où les métiers du bâtiment attirent encore trop peu les jeunes. Les deux associations s’engagent activement dans la formation de nos apprentis ainsi que dans le perfectionnement professionnel. Elles cherchent aussi à promouvoir leurs métiers et leurs atouts auprès des plus jeunes. Cela passe par de l’information, notam­ ment par une présence dans divers salons d’orientation.


Les experts du bois à votre service Membre du Groupement genevois des métiers du bois, l’entreprise Garin-Davet & Cie SA apporte son savoir-faire et sa passion du bois à ses clients depuis 30 ans. Elle développe ses compétences dans les domaines de l’agencement, la menuiserie intérieure ou encore la rénovation d’immeubles. La proximité, l’expérience et le sur-mesure sont autant d’atouts pour cette entreprise capable de s’adapter aux styles les plus divers et aux commandes les plus particulières. Rencontre avec Michel Garin-Davet, fondateur et dirigeant de Garin-Davet & Cie SA.

Michel Garin-Davet.

434


Garin-Davet & Cie SA c’est…

Menuiserie intérieure • Portes palières phoniques et EI30 de sécurité • Portes palières blindées avec habillage bois ou métal • Portes EI30 en bois ou métalliques • Portes de communications de tous styles • Faces techniques EI30 • Galeries à rideaux • Séparations de caves • Parquets Agencement • Armoires • Dressing • Desk de réception • Bibliothèque • Boiseries • Meubles de salle de bains

Pouvez-vous nous parler de votre parcours et de l’origine de votre entreprise ? A l’âge de 12 ans, je savais déjà que je voulais être soit ébéniste soit pilote de ligne. Mes compétences et mon attrait pour le travail manuel m’ont finalement conduit à faire un apprentissage d’ébéniste. J’ai débuté ma car­ rière seul, dans un petit atelier à Satigny où je fabriquais et installais moi-même les meubles avant de prendre un employé. Les perspectives de travail à court terme devenant difficiles à gérer, j’ai décidé de développer mon affaire. Je me suis d’abord associé avant de reve­ nir seul. En 2008, j’ai déménagé sur la commune de Collonge-Bellerive et transformé l’entreprise en Société anonyme. Depuis, elle n’a cessé de se développer avec aujourd’hui 13 collaborateurs et des chantiers impor­ tants réalisés sur tous les cantons de Genève, Vaud et Neuchâtel. Pour me seconder, je peux compter sur l’im­ plication de mon beau-fils et fidèle bras droit, Yannick Python. Technicien dessinateur dans l’entreprise depuis 9 ans, il en assure la direction depuis mai 2017. C’est lui qui reprendra d’ici quelques années les rênes de l’entre­ prise. Une transmission qui se prépare déjà aujourd’hui afin d’assurer une transition en douceur.

Aujourd’hui Garin-Davet & Cie SA c’est une offre complète de prestations et de véritables savoir-faire... Nos 30 années d’expérience nous permettent en effet d’offrir un service complet et de qualité à nos clients. A leur écoute, nous valorisons nos savoir-faire pour des réalisations sur-mesure, afin de satisfaire les envies et les rêves avec le budget de chacun, privés comme professionnels de la construction. Conception de portes palières, anti-feu ou blindées, portes de communica­ tions, dressing et meubles tels que des bibliothèques sur-mesure, desk de réception et agencements inté­ rieurs, nous sommes à même d’intervenir sur tout projet d’aménagement, même les plus complexes. De l’étude du projet à la phase de conseil et de mise en œuvre, nous accompagnons nos clients à chaque étape, jusqu’à l’installation réalisée avec le plus grand soin par notre personnel. Pour nous, chaque projet est unique et nous mettons un point d’honneur à apporter un service absolument irréprochable. 435


Quelles sont les valeurs qui guident l’entreprise ? Nous cherchons à faire de chaque habitat un endroit privilégié, non seulement fonctionnel, mais aussi empreint de sérénité pour le bienêtre de nos clients. La qualité est essentielle pour nous. C’est pour cela que nous nous sommes entourés des meilleures partenaires. Des entreprises suisses et même genevoises, reconnues pour leur éthique quant aux matériaux utilisés, qui proviennent tous de forêts contrôlées ainsi que leurs savoir-faire, et avec qui nous collaborons depuis de nombreuses années. La formation est quelque chose qui vous tient particulièrement à cœur. Pouvez-vous nous en dire plus ? Comme nous n’avons pas d’atelier, nous ne pouvons accueillir d’apprentis menuisier ou ébéniste. La formation reste cependant quelque chose de fondamental pour moi. Depuis 2010, je suis expert aux examens de fin d’apprentissage du Certificat fédéral de capacité (CFC) en ébénisterie. Une deuxième profession que j’exerce avec plaisir, malgré le temps que cela implique. Comme tout homme qui aime son métier, j’ai envie de transmettre mes compétences à la génération future. Une manière aussi de partici­ per à l’effort de formation. J’essaye également de faire travailler des entreprises genevoises qui forment des apprentis car leur investis­ sement est essentiel pour assurer la relève dans les métiers du bois. Pouvez-vous nous parler de votre équipe ? On ne fait jamais rien seul et le succès de mon entreprise est avant tout le fruit d’un travail d’équipe. J’ai la chance de pouvoir compter sur une quinzaine de collaborateurs fidèles dont l’implication, les compétences et le sérieux, contribuent directement à l’image de marque de la société. Je suis un chef d’entreprise très disponible, l’écoute et la confiance, le respect et l’entraide sont pour moi des valeurs essentielles. Mon poste de patron n’est pas plus important que celui de poseur. A l’image d’une chaîne et de ses maillons, chaque collaborateur à sa place. Notre engagement et notre bonne entente sont les moteurs de la société.

436


Quels sont vos derniers projets ? Nous avons fait passablement de projets importants cette dernière année dont certains en cours comme l’éco-quartier de la Jonction, où nous avons réalisé les portes d’entrée, portes communication, les armoires, faces techniques EI30, les mains courantes ainsi que les séparations de caves. Nous sommes également inter­ venus sur la Tour C2 à Meyrin, avec la réalisation de portes d’entrée, les armoires, portes de communication et séparation de caves pour une centaine d’apparte­ ments en location. Plus récemment, nous venons de débuter le chantier « Rieu-Malagnou ».

Garin-Davet & Cie SA

Route de Thonon 152A • CH-1245 Collonge-Bellerive Tél. +41 22 752 11 11 • Fax +41 22 752 11 10 info@garin-davet.ch • www.garin-davet.ch

437


Ressources Humaines

Compétences Qualité Fiabilité Disponibilité

A vos côtés pour assurer votre réussite

Chalais Emploi SA Rue du Commerce 2 CH-1870 Monthey

www.chablaisemploi.ch

Tél. +41 24 471 48 66 Fax +41 24 471 54 65 info@chablaisemploi.ch


AQUARIUM CREATIONS

Un savoir-faire de haute qualité suisse pour des aquariums d’excellence Envie d’évasion, d’habiller votre intérieur de vie différemment, d’offrir un espace de sérénité à vos clients/patients ou encore de pousser vos enfants à l’émerveillement, rentrez à la découverte du monde de l’aquariophilie avec Aquarium Creations votre partenaire de qualité pour la création de vos aquariums. Tour d’horizon des activités et de la philosophie de cette entreprise qui a fait du service sa marque de fabrique.

De multiples prestations Aquarium Creations a été fondé en 2011 sous l’im­ pulsion de Denis Gros. Elle propose de multiples prestations comprenant l’étude et la réalisation d’aquariums sur mesure (Eau douce et marins), la maintenance et l’entretien d’aquarium, comprenant le maintien en excellente santé des animaux, plantes et coraux, l’optimisation et la rénovation des installa­ tions, la vente de matériel technique, la veille techno­ logique et, bien entendu, des prestations de conseils. Des aquariums sur-mesure Du nano aquarium à la réalisation d’un aquarium récifal de plusieurs milliers de litres, chez Aquarium Creations, chaque aquarium est dessiné pour être à la fois un élément de décoration intérieure et un véritable équipement de loisir pour une expérience des plus immersives et incomparables. Disponible et à l’écoute du client, l’intégralité du projet est réalisée en fonction de ses critères et de ses choix quant à la finalité désirée. Ainsi, l’entreprise propose des aqua­ riums personnalisés et sur mesure de haute qualité équipés de tous les accessoires nécessaires pour son bon fonctionnement. Une philosophie bien particulière Depuis son ouverture il y a 7 ans, Aquarium Creations cultive une culture du service irréprochable tota­ lement orientée vers les besoins de ses clients. Véritables acteurs de leur projet, ils bénéficient d’une grande flexibilité dans le processus de fabrication ainsi que de nombreuses options possibles. Chacune des réalisations de l’entreprise est étudiée en détail, avec une attention inégalée et est le reflet d’une qua­ lité de fabrication irréprochable mettant à l’honneur les technologies les plus innovantes et des matériaux haut de gamme.

Bongénie Genève

Aquarium Creations Sàrl

Chemin de la Gentille 19 CH-1222 Vésenaz • St Maurice Tél. +41 79 889 28 67 contact@aquacrea.com • www.aquacrea.com

439


confort lumière habitat

Votre terrasse toute l’année › Protection des intempéries et de la chaleur › Extension élégante de votre espace habitable › Valorisation de votre bien immobilier

favorolpapaux.ch


ROUTE DE MEINIER 13-15 – CH-1253 VANDOEUVRES – TÉL. +41 22 750 13 27


MENUISERIE ERBEIA SÀRL

Une entreprise familiale depuis plus d’un siècle Installée depuis 1905, la menuiserie Erbeia perpétue la tradition familiale liée au travail du bois. A Vandoeuvres, l’enseigne est discrète pourtant se cache derrière une société aux compétences éprouvées par le temps. Portes, fenêtres, cuisines, dressings, terrasses, ponts… même les meubles, créés spécialement pour la venue du pape à Genève en juin 2018, ont été fabriqués dans ses ateliers.

442


La menuiserie, un gène familial Rares sont les entreprises qui se passent de génération en génération. Pourtant, ainsi en va de la menuiserie Erbeia qui démarre son histoire en 1905 grâce à Pietro Vincenzo Erbeia. Aujourd’hui, la 4e génération, repré­ sentée par les deux frères Pierre-Vincent et Grégoire, ne déroge pas à la règle. Après des études à l’école des arts et métiers de Genève en menuiserie générale pour le premier et l’école d’architecture de Genève pour le second, c’est ensemble qu’ils reprennent les rênes de la société. Leur passion pour le bois est sans faille. Le tou­ cher de la matière, sa transformation, l’objet réalisé et la satisfaction du client les animent communément.

443


Des prestations sur-mesure Avec le temps, l’entreprise s’est dotée d’un matériel hau­ tement performant qui permet aux 18 collaborateurs de la société de répondre à toutes les demandes. Les pres­ tations de la menuiserie Erbeia sont larges et variées. Pour les intérieurs et les extérieurs, ils façonnent en fonction des besoins, des fenêtres, des portes, des façades, des terrasses ou encore des sols et plafonds dans toutes les essences de bois que peut souhaiter un client. Rien ne leur est impossible comme la création d’un montant pour une baie vitrée qui a accueillit une vitre de 3 m de haut sur 5 de long, pour un poids total de 850 kg ! A ces créations s’ajoutent des productions particulières comme des portes coupe-feu aux normes en vigueur ou encore des faux plafonds phoniques, toujours sur-mesure si besoin est. Concernant l’agencement, les deux frères se sont formés dans leurs écoles et sur le tas par la suite au dessin en 3D. Grâce à un programme informatique performant, pour un dressing, une cuisine ou une salle-de-bains, le cheminement est identique. Ils se déplacent sur le terrain, prennent les côtes, discutent avec le client de ses attentes et de ses besoins. A partir de là, ils dessinent le projet en 3D. Montrées au client, les ébauches en situation sont corri­ gées ou validées. Le programme calcule, également, les besoins en bois et les découpes. Ne reste plus alors qu’à usiner. Pour les structures bois, la 3D fait toujours son œuvre, les créations étant plus massives et complexes. Ainsi des escaliers, des charpentes, des pool-house sont élaborés aux dimensions voulues ou bien encore des ossatures bois sont taillées à la commande numérique pour la construction de maison, « des Legos  » prêts à monter. La menuiserie créé également du mobilier pour les écoles, les hôpitaux comme des tables, des chaises, des armoires mais aussi des meubles sur-mesure, des ponts en arrondis qui surplombent des mares et tout ce que l’imagination peut engendrer ! 444

Le souci du détail plaît à la clientèle Architectes, privés ou encore le Canton font appel au service de la menuiserie Erbeia. Si son champ d’action n’a pas de limite, la qualité du travail, la réactivité et le sur-mesure sont d’autres de ses atouts. En toute circonstance, Pierre-Vincent et Grégoire Erbeia sont à l’écoute et répondent aux attentes. Budgets, exigences, ils connaissent et s’y adaptent. A ce savoir-faire s’ajoute une longue liste de « + » qui marque la différence. Ainsi, la palette des bois proposée est très importante que l’on opte pour un épicéa classique ou de l’orme, pour ne citer que deux exemples. Concernant les finitions, la palette des couleurs est infinie. Grâce à leur cabine de giclage, qui peut accueillir de gros gabarit, le bois se pare de la teinte de son choix. Il peut aussi être travaillé façon vieux bois, brossé, cérusé ou encore sablé. Partout et pour tout se niche le souci du travail réalisé dans les règles de l’art.


Des meubles entièrement dédiés au pape Famille catholique pratiquante, les Erbeia ont une his­ toire avec le Vatican. En effet, père et fils s’y retrouvent en 2000 pour faire bénir le carillon de la paix de l’église de Morgins, où ils ont leurs habitudes. Une expédition rocambolesque qui leur réussit grâce à la complicité de proches liés à la Garde Suisse. Ainsi la belle, de plus de 1 tonne, traverse les Alpes pour être déposée à la basilique Saint-Pierre. Opération réussie puisqu’elle est bénie par le pape Jean-Paul II. Un souvenir inoubliable. Un autre allait surgir 18 ans plus tard alors que la venue du pape François est annoncée pour le mois de juin 2018 à Genève. Le bureau d’architecte qui doit mettre à sa disposition un autel et un siège, ainsi que l’ambon, fait appel à la menuiserie. Les meubles en leur posses­ sion déplaisent aux 2 frères. Ils décident, dans un délai record de 15 jours, de fabriquer des pièces sur-mesure aux normes édictées par le Vatican. Employés comme patrons mettent la même ferveur à l’ouvrage. Ainsi, l’histoire avec la papauté joue son acte 2 à la plus grande joie des Erbeia. S’ils n’ont pas eu le privilège de pouvoir parler au pape, ils savent que leurs meubles ont été très appréciés. Le siège est revenu à Vandoeuvres et restera pour toujours un grand moment dans la vie de la menui­ serie tandis que l’autel a été offert pour une chapelle que des jeunes veulent construire dans le Valais. Ecrire une histoire hors du commun depuis plus de 100 ans en faisant perdurer un savoir-faire familial, ainsi va la vie chez les Erbeia !

Menuiserie Erbeia Sàrl

Route de Meinier 13-15 • CH-1253 Vandoeuvres Tél. +41 22 750 13 27 www.menuiserie-erbeia.ch

445


MENUISERIE G. RISSE SA

50 ans au service de la clientèle Créée en 1968 par Gilbert Risse, la menuiserie éponyme répond à toutes les demandes, en Romandie, pour les professionnels qui font appel à ses services. Au-delà de la menuiserie courante, la société est surtout reconnue pour la fabrication d’éléments anti-feu, les produits de sécurité et les rénovations de bâtiments historiques. Pour être à la hauteur de ces activités bien spécifiques, elle s’en donne les moyens.

Villa.

Clinique CIC Riviera.

Gaines techniques.

446

Cycle d’orientation de langue allemande.


Une société de professionnels aguerris Dirigée aujourd’hui par le fils du fondateur, Stéphane Risse, la Menuiserie G. Risse SA emploie 25 personnes. Aussi bien dans ses bureaux techniques que dans ses ateliers, un personnel hautement qualifié peut répondre à toutes les sollicitations. Dans le même temps, la société est attachée à transmettre son savoir-faire et forme, en permanence, au minimum 3 apprentis. Etant dotée de machines performantes, elle peut réaliser un large choix d’éléments sur-mesure, de grand format ou bien encore d’une grande difficulté technique. L’anti-feu, une spécialité sans limites ! Depuis bientôt 10 ans, Stéphane Risse a donné une nou­ velle voie à son métier, en se spécialisant dans tout ce qui est anti-feu. Pour renforcer ce créneau, il est devenu membre, en 2014, de la FeuerschutzTeam qui permet à la Menuiserie G. Risse SA de proposer un grand éven­ tail de produits spécifiques homologués et reconnus par l’AEAI (Association des établissements cantonaux d’assurance incendie). Pour chaque élément, avant de

G. Risse SA à La Roche, l’offre s’étoffe régulièrement. Selon les besoins anti-feu, l’entreprise propose des portes EI30 ou EI60 de grand format qui peuvent être sur cadre, sur embrasure, sur huisserie ou bien coulis­ santes (manuelles ou automatisées). Le travail ne s’arrête pas aux portes, des vitrages aux mêmes normes certifiés ou encore des faces d’armoire technique incombustible EI30 ou EI60 sont, également, fabriqués. La demande augmente pour les produits de sécurité Si le métier de menuisier garde son origine, avec tout ce qu’il peut façonner autour du bois, il n’en doit pas moins se réinventer pour faire face à de nouvelles solli­ citations croissantes. A l’anti-feu, s’ajoutent des produits de sécurité. Dans leurs ateliers, ils façonnent, sur-me­ sure, des portes et vitrages anti-balles, des ouvrages où le choix du bois utilisé tient une importance capitale. Dans le même ordre d’idée, tout ce qui touche à l’an­ tieffraction devient de plus en plus demandé. Pour y répondre, on fabrique ici, des portes et vitrages aux normes RC2, RC3 et RC4 ; des normes qui sont rela­ tives au temps de résistance à l’effraction. Les bâtiments historiques De par ses compétences pour les pièces uniques, la société travaille de plus en plus à la rénovation de bâtiments historiques. L’entreprise a, notamment, investi dans des outillages de fenêtres répon­ dant aux exigences des ser­ vices de la protection des monuments et sites. Il est bien entendu que ces éléments uniques sont aussi réalisables aux normes anti-feu.

Tribunal cantonal de Fribourg.

Couvent des Cordeliers.

pouvoir obtenir l’homologation, une batterie de tests est passée auprès d’organismes reconnus par l’AEAI pour identifier, notamment, le temps de résistance au feu. Ces astreintes sont obligatoires pour assurer la sécurité et la fiabilité de l’objet présenté. La Menuiserie G. Risse SA est souvent sollicitée par d’autres menuisiers dési­ rant sous-traiter des éléments spécifiques, ou par des bureaux d’architectes à la recherche de conseils tech­ niques pour des projets complexes tels que des hôpi­ taux, des homes médicalisés, des banques ou encore des écoles. Cette spécialité est pointue et ils sont très peu à la maîtriser. Au sein de la FeuerschutzTeam, 7 menuiseries, disséminées dans toute la Suisse, exercent la même activité. En unissant leurs forces, leurs savoirs, leurs compétences et en se rencontrant tous les 3 mois pour en discuter, ensemble ils développent de nouveaux produits et les font homologuer. Grâce à ce travail com­ mun et celui réalisé dans les ateliers de la Menuiserie

Menuiserie G. Risse SA

Route de la Gruyère 40 • CH-1634 La Roche Tél. +41 26 413 23 42 www.menuiserie-risse.ch

447


Ensemble, écrivons l’histoire unique de votre parquet Show-room Conseil Diagnostic Vente Pose Rénovation Entretien Terrasses

WoodArt SA Rue Joseph Girard 6 CH-1227 Carouge


Route de Florissant 4 CH-1206 Genève Tél. +41 22 920 09 14 info@jbproject.ch www.jbproject.ch


Spécialité : les caves et les abris Les caves et les abris sont importants à tous pour ranger des effets personnels ou se protéger en cas de nécessité. Peu de sociétés existent sur le marché genevois à proposer des ouvrages en fonction des besoins. JB Project s’en est fait une spécialité. Avec plus de 10 années d’expérience dans les séparations de cave en bois et les équipements d’abris PC, Jelloul Blidi répond à toutes les demandes, autant pour le standard que le sur-mesure.

450


Connaître toutes les facettes du métier Après des études dans le milieu du commerce, Jelloul Blidi démarre sa carrière professionnelle dans le bâti­ ment. Rapidement repéré pour ses qualités de commer­ cial, il devient formateur et enseigne les techniques du métier à des vendeurs en devenir. Le terrain lui manque, il réintègre un poste de commercial. Durant plus de 10 ans, il vend des caves et des équipements d’abris et s’occupe de l’organisation des chantiers. Il apprend à palier à toutes les urgences et n’hésite pas à assister les monteurs quand il le faut. Une expérience complète qui le mène à créer sa propre société, JB Project en 2017 et grâce à son sérieux, la clientèle lui est fidèle. Une large clientèle JB Project s’est fait un nom par son professionnalisme et par son aptitude à mettre en priorité le client et ses attentes, lui trouver la solution la plus adéquate avant de lui fournir le produit. En agissant de la sorte, les com­ mandes sont nombreuses. Elles émanent des menuise­ ries pour lesquelles la société travaille en sous-traitance, les bureaux d’architectes, les entreprises de construc­ tion ou encore pour les particuliers. La protection des personnes JB Project fournit une prestation complète, de la fer­ meture à l’équipement intérieur des abris de protection civile. Chaque demande est suivie d’une offre détaillée qui répond aux normes ITAP. Tous les abris sont four­ nis avec des portes et volets blindées, un système de ventilation, des toilettes sèches, des lits, et un dispositif d’auto-libération en cas d’obstruction. Quand son instal­ lation est terminée, JB Project s’occupe de la mise en service et de la réception avec l’Office Cantonal de la Protection Civile. Un atout supplémentaire pour offrir à chaque client, l’assurance d’un travail réalisé dans les normes et dans les règles de l’art.

Les séparations de cave en claire-voie En fonction des espaces, chaque cave est unique. C’est donc du sur-mesure que propose JB Project avec deux finitions de portes possibles, celles en panneaux sapin 3 plis et celles en claire-voie. S’ajoute à cela des char­ nières sécurisées grâce à la pose d’écrous borgnes évi­ tant le démontage par l’extérieur. De même, différents types de serrures sont à disposition, les prêtes à recevoir un cylindre (PZ ou RZ) ou avec une clé à chiffre numé­ rotée. Pour toutes, le bois utilisé est un bois de sapin suisse. Travaillé avec une technique de sciage fin, il est de qualité A garanti sans écharde. Quant à la hauteur, la société s’adapte en fonction et peut travailler à plus de 3 mètres. Les caves vont donc du sol au plafond avec une traverse intermédiaire garantissant une plus grande rigidité des parois. Les clous striés augmentent encore plus la solidité de celles-ci. Dans les tarifs appliqués, la découpe pour tuyaux ou autres gaines techniques est incluse... Savoir s’adapter à chaque situation, la force de JB Project.

JB Project Sàrl

Route de Florissant 4 • CH-1206 Genève Tél. +41 22 920 09 14 info@jbproject.ch • www.jbproject.ch

451


CHARPENTES VIAL SA

Qualité et savoir-voir Depuis plus de 75 ans, Charpentes Vial SA met son expérience au service du client. Son engagement pour la qualité et son sens des relations humaines en font un partenaire reconnu sur les marchés publics et privés de la construction bois. Active en Suisse romande, elle collabore à des projets de nouvelles constructions et de rénovations. Zoom sur les prestations et la philosophie de cette entreprise familiale de plus de 50 collaborateurs.

Crèche à la Chapelle-Les Sciers, Lancy

454


traditionnelles et en bois lamellé-collé, la réalisation de surélévations et d’ossatures bois, la construction d’ou­ vrages d’art, la rénovation de bâtiments historiques et la restauration de charpentes, l’aménagement de combles, ou encore les revêtements de façades. La qualité pour engagement Voilà maintenant 75 ans que Charpentes Vial SA met ses compétences et sa passion de construire au service de ses clients, comme l’atteste sa certification ISO 9001: 2015. Disponible et à l’écoute de leurs attentes, elle offre un conseil sur-mesure prenant en compte les contraintes techniques, Eternit halle de stockage, Payerne esthétiques et économiques de l’ou­ vrage. Une importance particulière est accordée à la sélection des maté­ riaux avec une priorité donnée aux Une histoire familiale essences indigènes. Quelle que soit la C’est en 1941 que Gilbert Vial, Maître taille du projet qui lui est confiée, l’en­ Charpentier, fonde son entreprise de char­ treprise s’engage à fournir un travail pentes et d’emballage de machines-outils d’une haute qualité. Un engagement à Montécu. En 1955, il achète la licence possible, grâce à l’expérience du per­ « DSB » en Allemagne et agrandit son Grégoire Vial © Keren Bisaz / Mirages Photo sonnel, et d’un bureau technique per­ usine. Un succès puisque l’entreprise parti­ formant. Dans les différents ateliers, cipe notamment à l’exposition Universelle de 57 à Bruxelles. Suite à l’incendie de 1959, l’usine ses installations techniques lui permettent de réaliser des s’implante sur un nouveau site au Mouret permettant ouvrages d’envergure et d’une haute précision. la fabrication de charpentes triangulées, en bois lamellécollé et de charpentes traditionnelles. En 1971 est créée Une entreprise responsable la société anonyme Charpentes Vial SA. C’est le fils du Sensible aux questions environnementales, Charpentes fondateur, Jacques, qui en reprendra la direction en Vial SA a mis en place depuis 2015 une politique cadre 1986. L’entreprise connaîtra un développement continu, visant à minimiser l’impact de son activité sur l’envi­ tant au niveau des équipements que du personnel. ronnement certifiée par la Norme ISO 14001. Outre Depuis 2015, c’est une troisième génération de Vial qui l’écologie, l’entreprise s’investit également sur le plan est à la tête de l’entreprise en la personne de Grégoire. social en engageant des collaborateurs locaux et en Passionné par la construction bois, cet ingénieur civil s’investissant pour la jeunesse avec actuellement 11 ap­­ diplômé de l’EPFL accorde une importance particulière prentis. Un soutien à l’économie locale appuyé par le à la recherche et à l’innovation. C’est pourquoi, il col­ label Entreprise citoyenne. labore régulièrement avec l’école d’ingénieurs et d’ar­ chitectes de Fribourg afin de développer de nouveaux systèmes d’assemblages. De multiples prestations Depuis sa création, Charpentes Vial SA a su élargir ses activités afin de répondre aux demandes de ses clients. Si l’entreprise est réputée pour ses ouvrages d’enver­ gure, tels que les bâtiments scolaires et parascolaires dans l’Eco-quartier des Vergers à Meyrin, elle développe également son savoir-faire dans le cadre de mandats privés et publics. Elle propose ainsi une large palette de prestations, comprenant la réalisation de charpentes

Le Vergers, Meyrin

Charpentes Vial SA

Passage du Querro 10 • Case postale 48 CH-1724 Le Mouret Tél. +41 26 413 9 413 • Fax +41 26 413 9 410 info@vial.ch • www.vial.ch

Ecran paraphone, pont de la Poya, Fribourg

455


HOME TECH SERVICES SA

Une solution à tout Depuis 1982, année de sa création, la société HTS, Home Tech Services SA s’est forgée une réputation sans faille. Réceptive, professionnelle, toujours à l’écoute, elle s’adapte à chaque nouveau défi pour satisfaire les professionnels de l’immobilier, dans les domaines de la menuiserie, de la vitrerie et de la petite serrurerie, des diagnostics des polluants dans l’environnement bâti, de la valorisation de l’existant, du développement durable et de l’aseptisation énergétique. Eric Hubmann, entrepreneur, met un point d’honneur à ce que chaque problème trouve toujours une solution. Zoom sur une entreprise fortement ancrée dans le tissu économique genevois.

456


Des offres adaptées à la clientèle La clientèle d’HTS est principalement composée de professionnels de l’immobilier comme les régies ou les architectes. Cette clientèle exigeante apprécie la qualité du travail, la rapidité d’action et l’intérêt porté à ce que tout soit scrupuleusement réalisé. Le conseil fait, également, partie des atouts à une heure où les défis pour l’énergie sont monnaie courante. Les solutions proposées et adaptées par HTS répondent aux exigences canto­ nales. Concernant le bois et la menuiserie, tout est fabriqué dans l’atelier du Petit-Lancy. Du sur-mesure réalisé dans des délais courts, et ce pour chaque commande, grâce à un matériel hautement performant et une solide équipe motivée. L’entreprise intervient aussi bien pour des travaux de réparation sur ordre des régies immobilières, pour de la menuiserie générale, pour le remplacement de tout type de fenêtres que pour des créations complètes de cuisines et d’agencements. « Nous sommes le couteau suisse de la menuiserie », explique Eric Hubmann, « on répond à toutes les attentes et de manière professionnelle ». Par ailleurs, souvent confronté à la problématique des polluants, tout le personnel est sensibilisé. Deux per­ sonnes sont formées et compétentes pour pouvoir réaliser des expertises, comme l’amiante, le PCB ou le plomb. Un créateur visionnaire Home Tech Services SA est fondée en 1982 par Alexandre Herrmann. Rapidement la société se fait un nom et une réputation. Dans le but de pouvoir regarder l’avenir avec confiance et de pérenniser les ser­ vices de HTS, en 2013, il s’associe avec Eric Hubmann. Passionnés, les deux entrepreneurs se sont toujours enthousiasmés pour la valorisation du bois dans la construction et pour que chaque demande trouve une solution. Aujourd’hui, si l’un est parti en retraite, l’autre n’a rien changé à la philosophie des premières heures. Seul un maté­ riel plus performant est venu s’ajouter pour d’avantage de compétitivité et de réceptivité.

Du personnel qualifié et autonome Eric Hubmann est entouré de 17 col­ laborateurs, tous qualifiés, et qui sont là, pour la plupart, de longue date. Ce savoir-faire permet à la société d’avoir des personnes aptes à la fabri­ cation comme au montage. Chaque employé, sur le terrain, dispose d’un véhicule entièrement équipé, – 12 au total –, reconnaissable par leurs couleurs genevoises et un logo voulu délibérément le même depuis 1982. L’autonomie tient à cœur au dirigeant et le résultat est là, HTS est consi­ dérée par sa fidèle clientèle comme une entreprise sur laquelle on peut compter. Chaque problème, chaque demande a une solution, HTS sait agir rapidement.

Des Genevois impliqués dans la vie locale Entreprise à taille humaine, HTS est connue pour son attachement au canton de Genève, en soutenant différentes associations. Eric Hubmann, en plus de son statut d’entrepreneur, a conservé son poste de comman­ dant volontaire de la compagnie de sapeurs-pompiers de Collex-Bossy. Egalement membre du GGMB il y siège au comité. La relève lui tient, également, à cœur puisqu’il accueille régulièrement des stagiaires, emploie des jeunes issus de la filière CFC et fait partie du collège d’expert cantonal. Répondre présent sur tous les fronts, de manière précise et efficace, la marque de fabrique d’Home Tech Services SA !

Home Tech Services SA

Chemin Gérard-de-Ternier 16A • CH-1213 Petit-Lancy Tél. +41 22 793 01 19 • hts@hts-sa.ch Rendez-nous visite sur www.hts-sa.ch

457


MBG

Métiers techniques du Bâtiment Genève (MBG) MBG est l’organe faîtier des métiers techniques du bâtiment et l’un des trois groupements représentés par la Fédération genevoise des Métiers du Bâtiment (FMB). Elle rassemble 4 branches de métiers, représente 4 caisses de compensations et 5 associations patronales regroupant plus de 470 entreprises, environ 700 apprentis et plus de 5000 salariés. Pour en savoir plus sur ses activités, nous avons rencontré Stéphane Dentand, président de MBG, Cédric Vincent, secrétaire général et Suzan Sahin-Ince, coordinatrice pour la formation professionnelle.

Suzan Sahin-Ince, coordinatrice pour la formation - Olivier Cots, vice-président MBG Cédric Vincent, secrétaire général - Stéphane Dentand, président MBG. © Fred Merz Photographe

458


© suissetec sft ge

Pouvez-vous nous rappeler les origines de l’association et sa raison d’être ? L’association a été créée en 1985 sous l’impulsion d’un chef d’entreprise électricien qui souhaitait créer une unité forte pour avoir une représentativité plus impor­ tante auprès des pouvoirs publics et être un contrepoids unique et performant face à l’unité syndicale. Depuis, l’as­ sociation a bien évolué. Elle compte quatre branches de métiers : Chauffage, ventilation, climatisation et isolation ; Serrurerie, construction métallique et store ; Sanitaire, ferblanterie et toiture ; Electricité et télécommunication. Celles-ci sont représentées au sein de 5 associations patronales regroupant plus de 470 entreprises. En 2017, le nom de l’association a été actualisé pour coller au plus près à la réalité des métiers représentés. « Métallurgie du Bâtiment Genève » a cédé sa place à « Métiers tech­ niques du Bâtiment Genève ». A cette occasion, le logo a été modernisé : constitué de 4 losanges qui symbo­ lisent les 4 métiers, unis par un cercle, MBG. Quelles sont les principales missions de MBG ? MBG a pour vocation de coordonner et de mettre en œuvre les activités que lui confient les Associations et les Caisses de compensation qui la composent. Sa prin­ cipale mission est la défense des intérêts de la branche à travers, notamment, des activités de lobbying auprès des partenaires sociaux et politiques. MBG offre également une palette de services complète avec, entre autres, un service d’assurances sociales compétent, un départe­ ment de conseils juridiques, un secrétariat profession­ nel pour les associations, un secrétariat professionnel pour toutes les questions relatives à la formation et une convention collective de travail. Elle veille également à tenir ses membres informés des éventuelles évolutions législatives concernant les métiers techniques du bâti­ ment par le biais de newsletters et de revues de presse qui traitent de l’actualité. L’association est enfin très active dans le domaine de la promotion de ses métiers ainsi que dans la formation professionnelle, elle veille au perfectionnement dans le domaine de la sécurité au travail.

Pouvez-vous justement nous en dire davantage sur les activités de MBG dans le domaine de la formation ? Le dénominateur commun des associations MBG est l’intérêt porté à l’apprentissage et à la pratique de nos métiers, dispensés dans nos différents centres de for­ mation : •  Le Centre FIS pour les métiers du sanitaire et de la ferblanterie, •  Le Centre de formation de la Gravière qui regroupe les métiers du chauffage et de la construction métal­ lique, •  Le Centre de formation à Pont Rouge pour l’électri­ cité.

© USIE

© suissetec sft ge

459


Bâtiment MBG. © Fred Merz Photographe

Bâtiment MBG. © MBG

Au niveau de la formation initiale, nos associations sont en charge des cours inter-entreprises (CIE) des apprentis. Qu’elles soient petites ou grandes, nos entre­ prises ont aujourd’hui plus que jamais besoin d’une main d’œuvre qualifiée qui corresponde réellement à leurs besoins de compétences. Quelque 700 appren­ tis sont ainsi formés chaque année. Ne l’oublions pas, former des apprentis c’est assurer la pérennité de nos entreprises en garantissant un travail de qualité fait par des professionnels. Un jeune qui démontre un bon potentiel peut facilement progresser après son CFC en passant par un brevet ou une maîtrise fédérale. Et la possibilité de s’installer à son compte est également une option choisie par ces apprentis qui ont le goût de l’indépendance. Nos membres se montrent très investis. D’ailleurs, six entreprises de MBG ont ainsi remporté le prix de la meilleure entreprise formatrice depuis sa création en 2006 par l’Association Cité des métiers et de la Formation et le DIP. MBG offre également des cours de formation continue, aussi bien pour le per­ sonnel technique que pour les chefs d’entreprises. Elle dispose d’un large catalogue de formations variées, du management d’équipe aux premiers secours. Une quin­ zaine de sessions sont ainsi proposées par semestre, ce qui représente 180 collaborateurs formés en une année. Que mettez-vous en place pour promouvoir vos métiers auprès des plus jeunes ? MBG cherche à promouvoir ses métiers auprès des jeunes en organisant des stages découverte des métiers et en participant à des manifestations comme la Cité des métiers à Palexpo, le Printemps de l’apprentissage ou encore le Zoom métiers. Grande nouveauté : la dif­ fusion dans les salles de cinéma du canton d’un bref spot publicitaire présentant nos métiers. Un investissement promotionnel qui, nous l’espérons, permettra d’aug­ menter le nombre d’apprentis. Nos métiers souffrent encore d’une image négative auprès de certains parents et il est important de déconstruire les stéréotypes et de montrer leurs richesses et leurs savoir-faire. Nous avons malheureusement encore du mal à présenter nos métiers directement dans les Cycles d’orientation car la branche dite « classique » a encore la priorité au sein du DIP et l’apprentissage passe souvent après. Il est à noter 460

que 20% des jeunes de 25 ans à Genève n’ont aucune certification. Nos métiers offrent des possibilités de car­ rières intéressantes, le CFC n’est aucunement une fin en soi et ils sont plutôt bien rémunérés. Sans compter que les entreprises sont en demande de personnel. Quels sont les principaux enjeux qui concernent MBG ? Dans le cadre des négociations paritaires, les dossiers à traiter sont nombreux et portent sur des sujets parfois épineux, tels que l’augmentation des taux de cotisation de la contribution professionnelle et des frais d’exécu­ tion des contrôles, les revendications salariales du syn­ dicat Unia ou encore la convention collective de travail. La loi sur les travailleurs détachés et le travail au noir sont entre autres des préoccupations fortes de l’associa­ tion. On parle aujourd’hui de l’instauration d’un badge national de chantier reconnu de manière paritaire. MBG a depuis trois ans son propre badge mais celui-ci est uniquement patronal. Une bonne chose pour les entre­ prises qui suivent les règles mais aussi pour l’Etat qui a tout intérêt à contrôler que les personnes évoluant sur ses chantiers sont autorisées à travailler. MBG va égale­ ment continuer à être très active dans les relations tri­ partites des grands chantiers en cours et à venir dans le canton pour s’assurer que tout se passe bien en matière de permis et de conditions de travail et ainsi éviter les abus.

© AM Suisse


Zoom sur les associations patronales membres de la MBG Chacune des associations patronales de MBG œuvre à consolider et à développer aussi bien l’éthique professionnelle que les intérêts de ses métiers. Parmi leurs principales tâches : unifier les conditions de travail du personnel d’exploitation, promouvoir un travail de qualité et des installations ménageant l’environnement ainsi qu’encourager la formation et le perfectionnement professionnels du chef d’entreprise, de ses salariés et de ses apprentis.

L’Association des Maîtres Ferblantiers et Instal­ lateurs Sanitaires du canton de Genève (AMFIS) regroupe les entreprises locales actives dans les domaines de la ferblanterie, de l’installation sani­ taire ou d’une branche apparentée – qu’il s’agisse des installations ou de la maintenance de celles-ci. www.mbg.ch/amfis

L’AGCV-suissetec (Association genevoise des entreprises de chauffage, ventilation, climatisation et isolation) est l’une des sections cantonales gene­ voises de suissetec. Elle regroupe les entreprises locales actives dans les domaines du chauffage, de la ventilation, de la climatisation, du froid, de la tuyauterie, de l’isolation ou d’une branche appa­ rentée qu’il s’agisse des installations ou de la main­ tenance de celles-ci. www.mbg.ch/agcv

L’Association genevoise de la construction métal­ lique et du store, Metaltec Genève, section canto­ nale d’AM Suisse, regroupe les entreprises locales actives dans les domaines de la charpente et menuiserie métalliques, des façades métalliques, de la serrurerie et du store. www.metaltecgeneve.ch

L’Association des installateurs électriciens du canton de Genève (AIEG) est la section canto­ nale genevoise de l’Union Suisse des Installateurs Electriciens (USIE). Elle regroupe les entreprises locales actives dans les domaines des installations électriques, des systèmes d’alarme, des télécom­ munications et de la domotique, qu’il s’agisse des installations ou de la maintenance de celles-ci. www.aieg.ch

L’Association suissetec sanitaire ferblanterie toi­ ture genève est un partenaire genevois pour la défense et la promotion des métiers du sanitaire, de la ferblanterie et de la toiture. Elle dépend de l’organisation faîtière suissetec, située à Zurich et qui englobe plus de 3300 membres en Suisse et au Liechtenstein. www.suissetec-ge.ch

MBG

Avenue Eugène-Pittard 24 • Case postale 264 CH-1211 Genève 12 Tél. +41 22 702 03 04 • Fax +41 22 702 03 00 mbg@mbg.ch • www.mbg.ch

461


TROGER SA

La qualité à 360° Fondée à Genève en 1961, Troger SA valorise près de 60 d’expérience dans le secteur des installations sanitaires. Au service des particuliers comme des professionnels, elle offre un savoir-faire complet et s’illustre par la qualité de ses réalisations et son expérience des projets complexes. Portrait d’une entreprise portée par l’innovation et l’engagement de ses collaborateurs.

OMPI.

462


Paul Ségur, administrateur.

Un acteur genevois leader En 2016, Troger SA a fêté ses 55 ans. Née de l’asso­ ciation d’Edouard Troger, installateur sanitaire et Léon Gervaz, ferblantier, l’entreprise se spécialise ensuite dans les installations sanitaires et entame une progression constante. Forte de 85 collaborateurs, Troger SA s’im­ pose aujourd’hui comme un leader de la gestion de l’eau et du gaz, à Genève et en France voisine. Son dirigeant et actuel propriétaire, Paul Segur, succède à Bernard Ponthieu et Jean-Louis Sirex en 2011 (le premier est toujours présent en tant qu’administrateur délégué, le second intervient en consultant), pour consolider la position de l’entreprise aux avant-postes du secteur. Une offre de services à 360° Troger SA intervient aussi bien dans la construction de nouveaux bâtiments que la rénovation, pour des projets variés d’habitat, industriels, hôteliers, de bureaux ou encore d’infrastructures communales. Une polyvalence appréciée, de même que son offre de services intégrée qui couvre l’intégralité du champ d’activité et lui permet de répondre à 100 % des besoins du client. De l’élaboration de l’avant-projet et des études de faisabilité, à l’exécution des travaux jusqu’à la mainte­ nance préventive, en passant par le dépannage, Troger SA accompagne ses clients à chaque étape de la vie de leur installation. Son offre de services à 360° est organisée en six départements spécialisés et complé­ mentaires. Parmi ceux-ci, le bureau technique et ses techniciens-projeteurs, dessinateurs DAO et écono­ mistes de la construction, apportent une valeur ajoutée significative dans l’optimisation de la mise en œuvre

et la maîtrise des coûts ; mais également une brigade de dépannage d’urgence intervenant 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 ; un service à la disposition des pri­ vés comme des professionnels, notamment des grands propriétaires immobiliers et des régies pour la prise en charge des sinistres. Avec son département IS’EAU, Troger SA est la seule entreprise genevoise à proposer l’administration de parcs sanitaires complexes, pour la gestion des installations spéciales : pompes, adoucis­ seurs, fontaines à eau et disconnecteurs. L’innovation pour ADN Depuis sa création, Troger SA ne cesse d’innover et fournit à ses clients des solutions toujours plus per­ formantes, économiques et écologiques. Elle a déve­ loppé des partenariats avec des entreprises partageant sa vision, notamment écoresponsable. En collaboration avec SIG, Troger SA propose la pose de chauffe-eaux thermodynamiques, afin d’abaisser la dépense énergé­ tique des foyers genevois dans leur production d’eau chaude sanitaire. Elle soutient également les marques suisses Gjosa et Smixin, qui proposent des solutions novatrices dans l’optimisation de la consommation de l’eau. Troger SA investit beaucoup dans la rationali­ sation de ses procédures de travail. Sur le terrain, les collaborateurs sont équipés de tablettes et d’un système assurant le suivi de chaque dossier et la transmission des données aux équipes du bureau, en temps réel. Proche de ses clients, elle déploie une communication hebdo­ madaire sur son blog, relatant son actualité, mais aussi une information plus largement consacrée à son secteur d’activité. 463


La satisfaction client pour moteur Troger SA travaille avec le même engagement sur des missions de rénovation ou d’installation, de la villa indi­ viduelle au programme urbain d’envergure. « Il n’y a pas de petit projet pour nous », précise Paul Ségur. Avec ses clients, particuliers, maîtres d’ouvrage, architectes, régies et promoteurs immobiliers, entreprises générales ou collectivités publiques, elle favorise un authentique cli­ mat de confiance et propose des solutions durables et performantes répondant à leurs cahiers des charges et budgets. Troger SA assure un haut niveau de réalisation, grâce à son savoir-faire et sa maîtrise technologique. Son objectif ? Offrir le meilleur en termes de qualité et de fiabilité. La force du capital humain Troger SA, ce sont avant tout 85 collaborateurs engagés pour leur entreprise. La Direction, disponible, favorise le partage des savoirs et la cohésion des équipes. Elle encourage la formation continue pour permettre à cha­ cun d’évoluer en fonction de ses potentiels et de ses aspi­ rations professionnelles. « Nous comptons de nombreux exemples de personnes qui sont parties d’un simple CFC et qui occupent aujourd’hui un poste d’encadrement », précise Paul Ségur. « Nous avons un très faible taux de turn-over », ajoute le chef d’entreprise. Troger SA se préoccupe d’as­ surer la relève dans ses métiers et accueille six apprentis dans son effectif. Des jeunes accompagnés en binôme durant tout leur cursus par des encadrants seniors. Une collaboration intergénérationnelle enrichissante pour les deux parties, sur le plan humain et professionnel. « Les jeunes apportent leur dynamisme alors que les plus anciens leur inculquent la rigueur et les compétences essentielles pour exercer le métier », explique Paul Ségur. 464


Des projets ambitieux

CMU 5 & 6 | Médical Construction d’un centre médical universitaire regrou­ pant de la recherche médicale de pointe, de l’enseigne­ ment et des laboratoires. 2012-2018 | Architecte : De Planta et Portier SA

CMU 5 & 6.

465


Les Terrasses de Lancy | Résidentiel Construction d’un ensemble de 20 villas contempo­ raines groupées. 2008-2009 | Francis Goetschmann associés SA Lake Geneva Hotel | Hôtellerie Construction d’un ensemble commercial comprenant un hôtel, des commerces et un fitness. 2013-2016 | Architecte : Dominique Grenier Opéra des Nations | Chantiers spéciaux Installation temporaire de l’Opéra des Nations. 2016 | Architecte : Brodbeck et Roulet SA Pré-Jérome | Surélévation Surélévation de 7 étages, rénovation et agrandissement d’un immeuble d’habitations et de commerces. 2015-2016 | Architecte : DS Atelier d’Architecture Paroisse St-Gervais | Transformation/Rénovation Remise à neuf du bâtiment de culte et création de loge­ ments étudiants. 2016 | Architecte : Brodbeck et Roulet SA Copyright photos : Candy Factory (Pedro Neto) Les Terrasses de Lancy.

Hauts de Malagnou.

466


L’Opéra des Nations.

Le Megaron.

Work Floor.

Route de Thonon 152C • Case postale 142 CH-1222 Vésenaz / Genève Tél. +41 22 884 18 40 • Fax +41 22 884 18 49 contact@troger.ch • www.troger.ch

467


FANAC & ROBAS SA

Un savoir-faire récompensé par les SIG Depuis plus de 60 ans, la société Fanac & Robas SA s’est taillée une réputation de sérieux et de qualité sur la place genevoise. Pointus dans de nombreux domaines où ils interviennent, les 75 collaborateurs de la PME accompagnent leurs clients dans la conception, la réalisation, la maintenance et l’exploitation d’installations, intégrant les critères techniques et économiques. Tour d’horizon des savoir-faire.

468


Meilleur électricien de Genève En cette année 2018, Fanac & Robas SA a été décer­ née, par les SIG, meilleur électricien de Genève pour les économies d’énergie, dans le cadre du programme Eco21. Les Services Industriels sont attachés à inciter les utilisateurs à diminuer leur consommation en passant aux LED. L’entreprise œuvrant largement dans ce sens autant auprès des acteurs du bâtiment, des régies, des grands comptes que des particuliers, c’est tout naturel­ lement qu’elle a remporté le prix. Une distinction qui assoit plus encore une notoriété éprouvée depuis des années.

Les domaines de compétences Electricité, énergie : Alimentation et distribution BT Alimentation de secours (UPS,GE) Eclairage Force (CVS, machines) Efficacité énergétique (IPMVP) Sécurité, automation, domotique : Contrôle accès, anti-intrusion Détection incendie Audio, TV, vidéo Domotique (KNX) Gestion automatisée (GTB,GTC) Informatique, télécoms : Fibre optique, câblage universel Infrastructures IP, réseaux Data center et systèmes Téléphonie (PABX, VoIP) Dépannage, services : Entretien, rénovation Maintenance préventive

Une stratégie de développement contrôlé Sur le marché « extrêmement tendu » de la construc­ tion genevoise, Fanac & Robas SA fait valoir ses argu­ ments comme son savoir-faire reconnu, son image de qualité et de réactivité qu’elle s’emploie à maintenir quotidiennement ainsi que la satisfaction de sa clientèle. Compétente dans de multiples domaines, elle est tou­ jours tournée vers les nouvelles technologies comme pour les courants faibles (alarmes, contrôles d’accès). Pour autant, le développement est toujours raisonné et prudent, « pas question de partir n’importe où et de s’évaporer, nos clients comptent sur nous », explique Laurent Bequet, directeur de Fanac & Robas SA.

469


Le médical, une spécialité Autre domaine d’activité dans lequel Fanac & Robas SA se distingue par son savoirfaire : le milieu hospitalier et plus précisé­ ment l’installation de blocs opératoires. Elle travaille, entre autres, régulièrement pour la Clinique de la Tour où elle a collaboré à la construction de l’édifice B2 dédié à la médecine sportive ou encore à des travaux de rénovation électrique des chambres, d’installation de nouveaux blocs tout comme de matériel d’imagerie médicale. De tels équipements, également mis en place pour le bâtiment du groupe médi­ cal d’Onex, nécessitent la pose de câblage en courant faible et fort. « Il y a beaucoup de gestion centralisée qui mobilise des moyens de télécommunication et d’alimentation », développe Laurent Bequet. A cela s’ajoute la gestion de l’approvisionnement électrique de secours car il est impossible qu’une avarie survienne lors d’une opéra­ tion. Les compétences spécifiques à ce type d’installation, les électriciens de la société les ont acquises sur le terrain. Ils ont dû apprendre à maîtriser de nouvelles normes électriques pour au final, acquérir de nou­ veaux savoir-faire qui ne font que renforcer le professionnalisme de la société.

470


Les défis de la fidélité Quand on demande à Laurent Bequet quel est le plus grand défi qui attend Fanac & Robas SA ces prochaines années, il ne parle pas de l’attention qu’il porte au déve­ loppement des nouvelles technologies qui apparaissent sur le marché comme les énergies renouvelables, ni même de la relève dans le métier même si l’entreprise forme 10 apprentis mais insiste fortement sur la capacité et la nécessité de toute son équipe à maintenir une rela­ tion de proximité et de qualité. « C’est notre challenge de tous les jours, fidéliser nos clients, être à l’écoute de leurs besoins et pour cela le professionnalisme et la rigueur de nos prestations sont essentiels », conclue-t-il.

Fanac & Robas SA

Rue de Lyon 107 • CH-1203 Genève Tél. +41 22 339 77 30 • Fax +41 22 339 77 31 info@fanac-robas.ch • www.fanac-robas.ch

471


EXPERT AMB

Le professionnel de l’expertise sanitaire Riche de plus de 60 ans d’histoire, Expert AMB est le spécialiste des expertises d’installations sanitaires et de ferblanterie. L’expérience et le professionnalisme de son fondateur, Michel Burtin, en font un partenaire de confiance particulièrement sollicité par les privés, architectes et régies. Portrait d’une entreprise reconnue pour son excellence.

Deux générations d’hommes passionnés Expert AMB est le fruit de plus de 60 ans d’expérience dans les installations sanitaires. Elle est la continuité de l’en­ treprise Alex Burtin, fondée à Genève en 1956 par Alex Burtin. Ce dernier a commencé sa carrière très jeune, évo­ luant d’ouvrier à technicien avant de monter sa propre affaire. Passionné de cyclisme, il a notamment été direc­ teur technique de l’équipe de Suisse à la grande époque de Koblet et Kubler et a dirigé les vélodromes de Plan-lesouates et de l’ancien Palais des expo­ sitions. Un homme également engagé en politique. Député au Grand-Conseil dès 1951 où il siégea durant 20 ans, il fut également Conseiller municipal de la Ville de Genève. Suite à son décès en 1984, c’est son fils, Michel Burtin, qui lui succède. A l’époque à la tête du bureau d’études techniques Michel Burtin, ce professionnel des « branches » ferblan­ terie et installation sanitaire, reprend le fanion afin de faire perdurer l’entreprise familiale, renommée alors Alex Burtin, Michel Burtin successeur.

Alex Burtin, 1952.

472


Un fort engagement pour la profession Engagé dans le milieu sportif comme son père, Michel Burtin a été toujours été très impliqué pour sa branche. Après avoir enseigné la technologie et le dessin dans les centres de formation professionnelle de Genève de 1978 à 1988, après avoir repris les rênes de l’entreprise familiale, il est élu à la vice-présidence de l’association professionnelle en 1993, puis il a présidé la Caisse de compensation des maîtres ferblantiers et installateurs sanitaires du canton de Genève de 1994 à 2014. Expert aux examens de fin d’apprentissage de 1978 à 2003, ses confrères le nomment en 1999 à la tête du Conseil de gérance du Centre de formation professionnelle des ferblantiers et installateurs sanitaires, fonction qu’il occupe jusqu’en 2015. Ces diverses fonctions l’en­ traînent à siéger dans diverses institutions telles que le Conseil de la métallurgie du bâtiment, la Fondation de prévoyance professionnelle et la Fondation pour la retraite anticipée qu’il pré­ side à deux reprises, durant 6 ans au total.

Alex Burtin, à son retour du Tour de France 1951.

Michel Burtin, à la tribune du Centre d’enseignement et de formation des ferblantiers et installateurs sanitaires.

473


Alex Burtin, au perchoir du Conseil municipal de la Ville de Genève.

Michel Burtin, recevant une distinction des mains du secrétaire général de l’Union cycliste internationale.

474


Alex Burtin, avec Bourvil, lors de la première du film Les Cracks à Genève, 1968.

Une nouvelle entité tournée vers l’avenir Active dans la réalisation d’installations sanitaires et de ferblanterie depuis plus de 60 ans et dirigée depuis plus de 33 ans par Michel Burtin, l’entreprise représente un savoir-faire et une expérience largement reconnue. Depuis 2017, elle a changé de raison sociale et réorienté ses activités. Renommée Expert AMB, acronyme d’Alex Michel Burtin, elle s’est spécialisée dans les Conseils, expertises et travaux spéciaux. Forte de son expérience, elle offre de nombreuses prestations réparties en deux secteurs. Sous le Label Michel Burtin, on retrouve les expertises, arbitrages et conseils en installations sani­ taires et ferblanterie, alors que sous le Label Alex Burtin, se trouve la mise en conformité d’installations sanitaires et de ferblanterie, en principe à la suite d’une expertise ou d’une étude technique. Une nouvelle entité qui per­ pétue les valeurs d’excellence qui ont fait la renommée de l’entreprise familiale et qui a su rester fidèle aux clients qui lui ont manifesté leur confiance toutes ces années. L’expertise d’un vrai professionnel Au service des particuliers, architectes, régies, Expert AMB se distingue par son professionnalisme et son indépendance. Professionnel renommé, Michel Burtin se veut réactif, disponible et à l’écoute de ses clients. Il valorise son expérience pour apporter des solutions à des problèmes techniques d’installations sanitaires lorsque le confort des utilisateurs est péjoré ou en

cas de dysfonctionnement. « La plupart du temps, j’interviens sur des installations qui ont été faites par des entreprises ‹ maladroites ›, au grand désespoir des clients », explique Michel Burtin. Il analyse les problèmes, dresse un rapport détaillé et propose les mesures correctives adaptées. « Je ne veux même pas savoir qui a fait le travail pour garantir une expertise juste et impartiale à mes clients », ajoute ce dernier. Pour les réaliser, les clients peuvent compter sur son réseau d’installateurs de qua­ lité partageant ses valeurs et sa conception du travail bien fait. Michel Burtin se veut particulièrement attentif au développement durable et par exemple veille à ce que les partenaires avec qui il travaille soient équipés de moyens de tris et d’éliminations des déchets. Analyse des problèmes, expertises, propositions de solutions sur mesures, interventions maitrisées avec à la clé la bonifi­ cation du patrimoine revalorisé, Expert AMB est votre interlocuteur de référence.

CONSEILS, EXPERTISES, TRAVAUX SPÉCIAUX RUE MICHELI-DU-CREST 11B 1205 GENÈVE

475


TECHNICAIR

Le service avant tout Forte de plus de 10 ans d’expérience, TechnicAir est spécialisée dans la ventilation, climatisation et le froid commercial. Elle développe et réalise des installations techniques efficaces et respectueuses de l’environnement. Zoom sur une entreprise qui place l’humain au cœur de ses priorités.

476


Depuis 12 ans à votre service TechnicAir a été fondée en 2006 par Filipe Oliveira. Arrivé à Genève en 1989, il évolue au sein d’une multinationale genevoise avant d’intégrer une entreprise de ventilation comme directeur commercial. C’est poussé par un vent de liberté qu’il décide d’ouvrir sa propre affaire à Vernier. Le succès est immédiat et l’entreprise se constitue rapide­ ment une clientèle. A la tête de plusieurs autres sociétés, l’homme d’affaires possède aujourd’hui une cartothèque en or, qui lui permet de naviguer sereinement malgré les caprices de la météo dans ses domaines. Une offre complète de prestations Ventilation, climatisation et froid commercial, TechnicAir étudie, développe et réalise des installations techniques efficaces et respectueuses de l’environnement. Elle inter­ vient sur tout le cycle de vie d’une installation de l’étude à la pose, y compris l’entretien et le dépannage. Sa palette de services, couplée à une équipe de collabo­ rateurs hautement qualifiés, permet d’offrir des solu­ tions sur-mesure qui garantissent un budget optimal et le maintien de la rentabilité des installations. De quoi répondre aux besoins d’une large clientèle, parmi laquelle figurent les plus grandes enseignes genevoises de l’hôtellerie, de l’horlogerie et du commerce de détails mais aussi des entités comme les TPG, La FIBA, Ikea, le CHUV, le Cern, sans oublier plus de 1800 autres clients rien qu’à Genève.

La qualité du service Disponible et à l’écoute, TechnicAir est une entre­ prise proche de ses clients. Elle travaille avec eux sur la base de rapport de confiance et de partena­ riat et se veut extrêmement réactive sur le terrain, quelle que soit la complexité des demandes. Elle peut compter sur une équipe de professionnels qui sillonnent le canton à bord de camionnettes par­ faitement équipées ainsi qu’un responsable tech­ nique qui supervise les chantiers mais aussi deux commerciaux et une collaboratrice administrative. La direction accorde une importance primordiale à la bonne ambiance au sein de son équipe et encourage la formation continue afin d’être à la pointe des évo­ lutions dans son domaine et de pouvoir continuer à offrir des prestations de haut vol. Dotée d’une forte conscience environnementale, l’entreprise conçoit et réalise des installations techniques efficaces et respectueuses de l’environnement. Un engagement pour la planète renforcé par la volonté de limiter ses interventions au canton de Genève afin d’éviter les longs déplacements polluants. Quant aux véhicules commerciaux, ils seront prochainement remplacés par des voitures électriques. Objectifs pour les 12 prochains mois ? Séduire les régisseurs Genevois, par une palette innovante de prestations techniques.

TechnicAir

Route de Vernier 199 • CH-1214 Vernier Tél. +41 22 796 56 72 • Fax +41 22 796 56 73 info@technicair.ch • www.technicair.ch

477


INTERVIEW

PIERRE-ALAIN L’HÔTE – ERIC BIESEL

Société Suisse des Entrepreneurs - Section Genève

« La construction est un secteur porteur pour l’économie » Fondée en 1903, la section genevoise de la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) est l’organisation professionnelle qui regroupe les entreprises du secteur principal de la construction, dit Gros Œuvre. Elle compte aujourd’hui quelque 120 membres, occupant 90% des effectifs de la branche, soit près de 6000 actifs. Pour en savoir plus sur ces activités, nous avons rencontré Pierre-Alain L’Hôte, président de la SG/SSE et Eric Biesel, nouveau secrétaire général de l’association.

Pierre-Alain L’Hôte.

© iStock

478

Eric Biesel.


La SSE s’est dotée depuis avril 2018 d’un nouveau secrétaire général en la personne de M. Biesel. Quel est l’objectif de cette nouvelle arrivée ? Nous avons engagé M. Biesel pour poursuivre le travail de notre ancienne secrétaire générale désormais uniquement en charge de la Direction de notre Institut de formation. Compte tenu des développements stratégiques que nous entendons mettre en place, nous avons décidé de dédoubler le poste, d’où l’arrivée de M. Eric Biesel. Comment se portent vos entreprises ? Les carnets de commandes sont relativement pleins, mais on constate une érosion des marges © iStock bénéficiaires des entreprises du fait que nous sommes dans un secteur très concurrentiel. Notre canton, comme l’ensemble de l’Arc lémanique, consti­ tue un pôle de croissance très convoité. Au premier trimestre 2018, plus de 5500 logements étaient en cours de construction à Genève. Un niveau comparable à celui des 30 Glorieuses. On peut même se demander si nous ne sommes pas en train de surconsommer nos réserves. Va-t-on réussir à maintenir ce niveau d’occu­ pation de nos entreprises sur une longue durée ? Une planification générale serait souhaitable afin d’éviter plus tard une baisse d’activité synonyme de licenciements et de difficultés sociales ou, comme actuellement, une sur-occupation qui génère une sur-concurrence. La SSE a mis en place une Charte d’éthique. Que représente-t-elle ? La Charte d’éthique est un certificat délivré par la SSE à des entreprises du secteur de la construction non seu­ lement réputées pour leur correction en affaires mais surtout en ordre avec leurs obligations légales. C’est un gage de sérieux pour les maîtres d’ouvrages. Elle atteste du respect du code de déontologie de la SSE qui va bien au-delà d’un simple engagement de principe, puisque sa délivrance est contrôlée par nos caisses de compensation.

Reconnue par l’Etat et les différents maîtres d’ouvrages publics, la Charte d’éthique remplace l’ensemble des attestations demandées lors des appels d’offres. La SSE s’engage également en matière de développement durable. Pouvez-vous nous en dire davantage ? La SSE a mis en place une Charte de développement durable qui permet de motiver et de mutualiser les bonnes actions environnementales entre les signataires. Elle n’est pas obligatoire et de ce fait non-contraignante, elle engage néanmoins les entreprises volontaires à mener des actions concrètes. Des réflexions sont menées au niveau de notre commission développe­ ment durable sur l’amélioration de notre empreinte carbone, avec par exemple l’utilisation de granulat recy­ clés ou de ciment moins énergivore. Notre secteur est innovant et les évolutions technologiques permettent d’améliorer les process comme avec l’utilisation du BIM (building information modeling), qui permet une digita­ lisation de l’information. A côté de cela, nos entreprises construisent des logements de qualité, des environne­ ments urbains avec de vrais espaces publics comportant des lieux de rencontre et de détente, des infrastructures de mobilité douce, etc. Elles sont un maillon essentiel d’un nouveau projet de société durable avec au centre le bien-être de tous. Vous aurez compris que pour aller plus loin, il faut aussi qu’il y ait une volonté du Maître d’ouvrage. Que représente le secteur de la construction à Genève aujourd’hui ? La construction est un secteur porteur pour l’écono­ mie. On sous-estime souvent son importance alors qu’il représente des milliards d’investissements et permet le développement des infrastructures nécessaires à la population. C’est aussi un secteur créateur d’emplois et un gros soutien à l’apprentissage avec près de 156 apprentis formés par année. 479


Salaires minimums conventionnels ou professions avec CFC) Gesamte Teuerung nach(branches Einkommensklassen zwischen

Situation à fin 2016. Source: SECO et SSE

2000 - 2016

Salaire mensuel brut en francs

Coiffure Boucherie Hôtellerie-restauration Carrosserie Construction en métal Installation électrique Menuiserie Montage d’échafaudages Peinture Charpente Plâtrerie Secteur principal construction

Comment la SSE s’engage-t-elle pour assurer la relève ? Au niveau de la formation initiale, nous cherchons à augmenter l’attractivité et l’intérêt de nos formations. Nous participons à des événements comme la Cité des métiers ou encore le Printemps de l’apprentissage, afin de promouvoir nos métiers auprès du jeune public. Nous sommes également présents sur les réseaux sociaux avec une campagne publicitaire et entretenons des liens étroits avec les offices cantonaux d’orientation. La SSE possède son propre centre de formation, l’Insti­ tut de Formation de la Construction (IFC) qui dispense des formations de maçons, constructeurs de routes, chefs d’équipes, machinistes et grutiers, ainsi que tout type de perfectionnements professionnels. Malgré tous nos efforts en matière de formation, et même si les salariés du gros œuvre bénéficient des salaires les plus élevés de l’industrie et de l’artisanat, nos métiers attirent encore trop peu de jeunes. Ils souffrent d’un déficit d’image. Nous sommes dans un canton tourné vers le tertiaire où l’apprentissage est encore trop peu valorisé, notamment au niveau de l’orientation dans les écoles. On nous adresse trop souvent des jeunes désorientés ou en échec scolaire. La construction ne doit pas être une « seconde voie ». C’est un métier d’avenir qui offre des perspectives d’évolution très intéressantes et de véritables défis technologiques. La lutte contre le travail au noir est l’un des chevaux de bataille de la SSE. Quels sont les moyens mis en place pour assurer une saine concurrence ? Entre partenaires sociaux, nous avons développé un système de contrôle des chantiers, avec une dizaine d’inspecteurs paritaires et un responsable de mission, qui sillonnent le canton. Par comparaison avec nos voi­ sins, nous avons le double avantage d’avoir un effectif renforcé qui se déploie sur un territoire restreint. Autre système de contrôle : un badge d’identification obli­ 480

© iStock

gatoire pour tous les travailleurs actifs sur les chan­ tiers genevois, dont les données fournies par les caisses de compensation sont consultables par les inspecteurs agréés, en temps réel et à distance, tout en respectant scrupuleusement la loi sur la protection des données. Nous travaillons actuellement au renforcement de ce badge, en partenariat avec les syndicats. On développe son utilisation auprès de nouveaux acteurs tant pri­ vés que publics. L’Etat devrait mettre en place, sur ses propres chantiers, un système de contrôle des accès basé sur le badge paritaire développé par nos métiers.

SG/SSE Société Suisse des Entrepreneurs Section de Genève

Rue de Malatrex 14 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 949 18 18 • Fax +41 22 949 18 19 sse@sse-ge.ch • www.sse-ge.ch


BORGA TOITURES SA

BORGA TOITURES SA •

D E P U I S

1 9 8 6

ÉTANCHÉITÉ COUVERTURE FERBLANTERIE Rue François-Dussaud 17, Case postale 1105, 1211 Genève 26 • Tél. : 022 797 47 87 • Fax : 022 797 47 26

Email : info@borga.ch • Site : www.borga.ch


ORGA TOITURES SA

Depuis plus de 30 ans à votre service Entreprise familiale fondée en 1986, Borga Toitures SA compte une trentaine de collaborateurs. Active à Genève ainsi qu’éventuellement dans le canton de Vaud, elle intervient dans le domaine de l’étanchéité, de la couverture et de la ferblanterie. Quelles que soient la taille et la complexité de ses projets, elle travaille avec sérieux et professionnalisme. Zoom sur une entreprise de services dont la réputation n’est plus à faire.

482


Deux générations aux commandes C’est en 1986, après avoir évolué dans une entreprise Genevoise que Simon Borga débute son entreprise d’étanchéité. Seul avec sa camionnette et son chalu­ meau, il profite des conditions météorologiques particu­ lièrement dévastatrices cet été-là à Genève pour lancer son affaire : Simon Borga Toitures SA. « Ne connaissant personne à Genève, se lancer était un pari risqué. Heureusement pour nous, le sinistre de grêle qu’a connu le canton nous a permis de démarrer en trombe », explique Simon Borga. L’entreprise se constitue rapidement une clientèle et ne tarde pas à prospérer pour compter aujourd’hui 35 collaborateurs. Chez les Borga, on tra­ vaille en famille. Sylvie, l’épouse de Simon, l’accompagne depuis ses débuts et assure la partie administrative. Quant à leurs fils, Lucas et Antonin, respectivement titu­ laire de CFC de ferblanterie et d’étanchéité sont actifs au sein de la direction depuis une dizaine d’années. De quoi assurer la pérennité de l’entreprise familiale qui a fêté dignement ses 30 ans d’existence en 2016 et a été rebaptisée Borga Toitures SA en 2018. De nombreux savoir-faire L’entreprise Borga Toitures SA c’est une large palette de prestations de qualité aussi bien pour des réalisa­ tions neuves que de la rénovation. Reconnue pour son savoir-faire dans l’étanchéité, qu’il s’agisse de toit plat, de terrasse, de parking, etc, elle intervient dans le domaine de l’isolation, de la couverture en tuile, ardoise et tôle et dispose également d’un département de ferblante­ rie. Elle offre également ses services pour des travaux

AVANT APRÈS

d’entretien, tels que du nettoyage, de la recherche de fuites et des réparations diverses. Pour Borga Toitures SA, il n’y a pas de petit projet. « Nous intervenons pour tous les budgets, de la petite bricole à 200 francs à la rénovation de plus grandes toitures comme Palexpo ». Son expérience, lui permet en outre d’être sollicité pour des études et analyses de toitures. 483


AVANT

Un partenaire de confiance Avec ses deux générations qui évoluent en parfaite harmonie et ses 32 ans d’expérience, Borga Toitures SA renvoie l’image d’une société stable. Face à une concurrence toujours plus accrue, la société se distingue par son approche personnalisée et la qualité de son travail. Il faut dire qu’avant d’être des chefs d’entreprise, les hommes de la famille Borga sont des hommes de terrain. Disponible et à l’écoute des clients, l’entreprise les accompagne à chaque étape et intervient avec une grande réactivité sur les chantiers. Dans un marché en constante évolution, Borga Toitures SA se veut proac­ tive. A la pointe des évolutions dans son domaine, elle est sans cesse à la recherche de nouveaux matériaux et techniques lui permettant de proposer des solu­

484

APRÈS

tions innovantes et d’intervenir avec une toujours plus grande performance sur le terrain. Architectes, régies immobilières, institutionnels, coopératives et particuliers, l’entreprise a su se constituer une clientèle fidèle régu­ lièrement étoffée grâce au bouche-à-oreille. Une culture d’entreprise ouverte Proche de ses clients, la famille Borga l’est également de ses 35 collaborateurs sans qui l’entreprise n’aurait pu prospérer toutes ces années. Des employés formés et expérimentés qui travaillent avec sérieux, professionna­ lisme et engagement. La direction accorde un soin parti­ culier au bien-être de chacun. « Nous sommes très disponibles pour chacun de nos collaborateurs. Notre porte est toujours grande ouverte en cas de problème. Nous savons


AVANT

AVANT APRÈS

APRÈS

écouter », explique Sylvie Borga. De plus, Simon, Lucas et Antonin connaissent les réalités d’un métier qui peut s’avérer ardu et ils n’hésiteraient pas à donner un coup de main en cas de besoin. De quoi créer une proxi­ mité avec le personnel tout en conférant une certaine légitimité aux fils de la famille. Sa philosophie, basée sur le respect, la confiance et l’entraide, explique la grande fidélité du personnel. « La hiérarchie est peu marquée dans l’entreprise, c’est le travail d’équipe qui compte. Nous tirons tous à la même corde », appuie Simon Borga. Borga Toiture SA est également une entreprise forma­ trice puisqu’elle accueille des apprentis en étanchéité et ferblanterie. « Ayant été formés, il est important de s’engager à notre tour pour permettre aux jeunes de se lancer et assurer une relève de qualité dans nos métiers », concluent Lucas et Antonin.

Borga Toitures SA

Rue François-Dussaud 17 CH-1227 Carouge Tél. +41 22 797 47 87 Fax +41 22 797 47 26 info@borga.ch www.borga.ch

485


ALPHA EDIFICATION SA

Un partenaire de confiance en bâtiment et génie civil Proximité, durabilité et qualité : telles sont les valeurs qui caractérisent la philosophie d’ALPHA EDIFICATION SA. Cette entreprise créée en 2013 s’est spécialisée dans le bâtiment et le génie civil et a réussi à s’imposer en seulement cinq ans comme un partenaire fiable dans le monde de la construction. Son sens du service et sa capacité à trouver des solutions adaptées aux besoins de ses clients sont les principales clés de sa réussite. Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré Ivan Haro, fondateur et directeur d’ALPHA EDIFICATION SA.

486


Alexandre Adami et Ivan Haro.

L’équipe ALPHA EDIFICATION.

Quel est votre parcours professionnel ? Comment vous a-t-il conduit à créer ALPHA EDIFICATION ? Ingénieur civil HES de formation, j’ai effectué une large partie de ma carrière au sein d’une des plus importantes entreprises de génie civil de la place, notamment en tant que directeur du gros œuvre bâtiment. Une expérience enrichissante qui m’a per­ mis de travailler sur des projets d’envergure et de nouer des rapports de confiance avec nombre de clients. C’est animé par une volonté d’indépendance que j’ai décidé de créer avec mes associés ALPHA EDIFICATION SA, en 2013. Si à l’origine l’entre­ prise n’était constituée que de quatre ouvriers, la croissance des mandats a rapidement permis de renforcer l’équipe, composée aujourd’hui de 18 col­ laborateurs.

Quelle est la philosophie d’ALPHA EDIFICATION et comment s’illustre-t-elle au quotidien ? Sur un marché hautement compétitif, nous nous démar­ quons par notre approche humaine et professionnelle des métiers du BTP. Loin de la simple logique de rentabilité, nous cherchons avant tout à établir une relation stable avec nos clients, basée sur la confiance mutuelle et la trans­ parence. La satisfaction des clients étant au cœur de nos priorités, nous sommes disponibles et à l’écoute de leurs besoins pour leur fournir les solutions qualitatives les plus adaptées, le tout dans le respect des prix et des délais impartis. Le respect de nos engagements est un point pri­ mordial à nos yeux. Des clients pouvant compter sur les compétences d’une entreprise locale qui souhaite partici­ per activement au rayonnement du canton, à travers les savoir-faire et savoir-être de ses ouvriers et la qualité de ses fournisseurs et sous-traitants, tous exclusivement genevois.

Quelles sont les prestations et activités de l’entreprise ? Active dans le gros œuvre, l’exécution de travaux de bâtiment et de génie civil est au cœur des pres­ tations d’ALPHA EDIFICATION SA. Nous sommes notamment spécialisés dans la transformation et la rénovation, qu’il s’agisse de réfections, d’agrandisse­ ments, d’extensions ou de simples rafraîchissements. Nous sommes également présents sur le marché des constructions neuves, et plus particulièrement des villas. Notre expérience et nos compétences nous permettent de proposer des projets clés en main à même de satisfaire la clientèle la plus exi­ geante parmi laquelle figurent le canton, les com­ munes, des régies parapubliques ainsi que de nom­ breux acteurs privés. Comment s’organise la société pour répondre à toutes ces demandes ? Alexandre Adami, Conducteur de Travaux, déve­loppe notre activité dans le génie civil. Raccordements de canalisations, mises en séparatif des réseaux d’as­ sainissement, travaux routiers... Nous étoffons la gamme de nos prestations dans ce domaine qui est actuellement en pleine expansion. Désormais, ALPHA EDIFICATION SA s’organise donc autour de deux grands pôles d’activité : « bâtiment » et « génie civil ».

ALPHA EDIFICATION SA

Chemin des Cressonnex 8 • CH-1288 Aire-la-Ville Tél. +41 22 420 15 65 • Fax +41 22 420 15 63 info@alphasa.ch • www.alphasa.ch

487


MOSER INGÉNIERIE Plus de 40 ans d’expérience au service de la construction Centres commerciaux et cinémas Centre commercial de la Praille, billetterie du Stade, hôtel Ramada et cinémas.

Centres commerciaux et cinémas Extension Balexert et cinémas Parking P3.

Immeubles locatifs Champendal 6-8.

Expertises et rénovation de bâtiments Immeuble « La Clarté » Le Corbusier.

Centre de soins Extension clinique de la Colline.

Domaines de Compétences • Etudes de projets, variantes, optimisation et suivi de l’exécution jusqu’à la réception de l’ouvrage • Pilotage de projets pluridisciplinaires • Immeubles locatifs et administratifs • Centres commerciaux • Cinémas • Centre de soins • Construction béton, bois, métal • Transformations et surélévations • Expertises techniques et judiciaires • Assainissements d’ouvrages Travaux spéciaux Rue de l’Arquebuse 1.

Route de Chêne 29 CH-1208 Genève Tél. 022 707 70 20 bureau@pmoser.ch

488


RYSER ECO SÀRL La satisfaction du client au cœur de chaque projet Vedia SA, agrandissement et rénovation, Genève.

Les Courtillets, immeuble locatif, Lancy, Genève.

La Pralée, immeubles locatifs HM et HBM, Onex, Genève.

Groupe scolaire de Cressy, Bernex & Confignon, Genève.

Rue de la Golette 5-13, Fondation HBM Camille Martin, Meyrin, Genève.

Maison Onésienne, rénovation, Onex, Genève.

Domaines de Compétences • Etude de projets et suivi de chantiers jusqu’à la réception de l’ouvrage • Réalisation des plans informatique et traditionnelle • Assistance au maître de l’ouvrage (direction des travaux) • Soumissions, calcul de budgets • Coordination générale CVSE • Conceptions économiques & rationnelles • Conseils clients • Membre du groupement d’experts FMB • Expertises privées • Expertises judiciaires

Ryser Eco Sàrl

Route du Grand-Lancy 2 Case postale 1602 CH-1211 Genève 26 Tél. +41 22 301 07 13 Fax +41 22 301 07 14 info@rysereco.ch www.rysereco.ch

489


REIS INGENERING SÀRL

Analyse et réflexion Imaginer des solutions intelligentes et rationnelles pour des millions d’utilisateurs est leur métier. Les ingénieurs du bureau Reis Ingenering aiment relever des défis. Ils sont les travailleurs de l’ombre qui apportent la fiabilité absolue des constructions de routes, de ponts, de bâtiments industriels et d’habitations. Carlos Reis nous présente sa passionnante activité: celle de l’ingénieur civil.

490


Toutes les étapes du projet De l’idée initiale à son achèvement, en pas­ sant par une direction des travaux perfor­ mante, l’expérience de plus de 20 années, permet au bureau Reis de couvrir l’en­ semble des phases d’un programme de construction ou de transformation. Reis Ingenering Sàrl traite des dossiers qui concernent des projets de structure, de génie civil et d’hydraulique. Les ingénieurs proposent une gamme de prestations pour accompagner la phase de réflexion du pro­ jet, grâce à des outils de calcul adaptés, qui permettent d’évaluer la pertinence des objectifs recherchés, d’identifier les solu­ tions possibles, de les chiffrer, d’étudier leur faisabilité et d’expliciter les phases envisageables, couvrant ainsi les aspects sociétaux, techniques, environnementaux et économiques du projet. Dans la concep­ tion générale l’ingénieur estime les délais et l’investissement requis. La conception détaillée permet d’aborder les points sen­ sibles et d’éliminer les ambiguïtés. La super­ vision durant la construction permet aux ingénieurs de résoudre des situations tech­ niques complexes. Outils et connaissance des normes et contraintes internationales Avec une demande toujours croissante pour de nouveaux projets et l’accueil progressif de nouveaux collaborateurs, l’équipe du Bureau Reis Ingenering Sàrl a pris cette année possession de nouveaux locaux plus spacieux et mieux adaptés aux exigences quotidiennes d’un travail sou­ tenu et rigoureux. Désormais installés à l’Avenue des Grandes-Communes 8, l’équipe a développé une excellente con­ nais­sance des normes et des réglemen­ tations nationales et internationales, ce qui inclut les contraintes de fabrication et d’installation. La stabilité des collaborateurs qui s’adaptent continuellement aux nou­ velles techniques contribue à assurer des prestations de haute qualité. Les différents outils informatiques de gestion ainsi que les

derniers logiciels de calcul et de dessin sont choisis selon leur perfor­ mance. Selon les exigences du maître d’ouvrage et de la direction des travaux, Reis Ingenering Sàrl dimensionne, conçoit et expertise les structures en répondant au mieux en termes de coût, de simplicité, de qualité et de sécurité. Les principales réalisations en Romandie Centres scolaires, sportifs et culturels, mais aussi hôpitaux et im­meubles administratifs, le bureau Reis a assuré le suivi de réalisation de centres commerciaux et d’habitations, ainsi que des réhabilitations ou restaurations d’immeubles anciens. Voici quelques réalisations récentes : •  Construction d’immeubles et surfaces commerciales à Satigny. •  Villa de maître à Coppet. •  Construction de 2 villas à Vandœuvres. •  Construction de 3 villas Beauvoir à Collonge-Bellerive. •  Immeuble d’habitation chemin de la Fin à Tannay. •  Construction de 5 logements HPE à Chêne-Bougeries. •  Construction d’un immeuble à Pully. •  Construction de 3 villas à Collonge-Bellerive. •  Construction d’immeuble de 3 logements à Pully. •  Construction de 4 villas mitoyennes THPE à Vandœuvres. •  Construction d’un habitat groupé de 5 logements à Lancy. •  Construction de 4 appartements THPE à Pregny-Chambésy. •   Création de 14 appartements avec restaurant Les Thyades à Yverdon.

« Le travail de l’ingénieur demeure souvent méconnu. On ne perçoit de lui qu’une petite partie de son travail : les plans d’exécution et les décomptes. On ignore souvent que, pour en arriver là, il a fallu un long cheminement d’analyse et de réflexion », conclut Carlos Reis.

L’équipe de Reis Ingenering Sàrl.

Av. des Grandes-Communes 8 CH-1213 Petit-Lancy Tél. +41 22 310 94 84 Fax +41 22 310 94 85 info@reis-ingenering.ch www.reis-ingenering.ch

491


INTERVIEW

NORBERT MORI

Cobaty – Genève

Au cœur de l’acte de bâtir Cobaty est une association qui regroupe tous les professionnels liés de près ou de loin par l’acte de construire. Forte de 4800 membres dans le monde, elle compte bientôt 100 adhérents à Genève. Président de Cobaty Genève, Norbert Mori nous présente l’association et nous parle de la 31e Edition du Congrès Cobaty qui a eu lieu à Genève en octobre dernier.

492


Pouvez-vous nous présenter Cobaty ? Cobaty est née en France en 1957. Le but de ses fon­ dateurs était de créer une association où des profes­ sionnels du bâtiment, de l’immobilier, de l’urbanisme, de l’environnement, en somme des secteurs liés direc­ tement ou non à l’acte de construire, pourraient réflé­ chir et échanger ensemble. Aujourd’hui, Cobaty c’est plus de 4800 Cobatystes dans le monde répartis au sein de 130 associations. Celles-ci sont regroupées au sein de 11 Districts, véritables courroies de trans­ mission entre les associations et la Fédération. Sur le point d’accueillir son 100e membre, Cobaty-Genève fait partie du District n°11 avec les associations de Lausanne-Vaud, Neuchâtel, Valais ; Annecy, Léman, Mont Blanc (France) ; Aoste (Italie) et Sofia (Bulgarie). Aujourd’hui, l’association ne cesse de se développer comme en Belgique, en Italie, en Espagne, au Liban, au Maroc et partout dans le monde, où les idéaux de Cobaty rencontrent un écho croissant. Quelles sont les principales missions de CobatyGenève ? Toutes les associations fonctionnent sur le même modèle. Apolitique, non corporatiste, Cobaty-Genève a pour mission de dialoguer avec les autorités en matière de construction, d’aménagement ou de trans­ port et de défendre la qualité et la formation profes­ sionnelle. De par l’expérience et les connaissances multidisciplinaires de nos membres, nous sommes une source de compétence importante et entretenons de très bons rapports avec nos autorités locales que nous essayons de rencontrer régulièrement. Nous organi­ sons des colloques et séminaires pour les membres afin de réfléchir ensemble sur un certain nombre de thématiques. Nous veillons également à tenir nos membres infor­ més de l’actualité de notre association et de l’évolu­ tion du secteur de la construction, de l’urbanisme et de l’environnement, à travers notre site internet et par des réunions inter associations. Un bulletin trimestriel est édité au niveau fédéral « Cobatynfo » ainsi qu’une revue annuelle « Cahiers du Cobaty » où de multiples questions sont traitées par les membres eux-mêmes. Cobaty-Genève décerne également chaque année le Prix Cobaty à un apprenti du bâtiment qui s’est illustré par sa motivation et la qualité de son travail. En 2017, Genève a accueilli du 5 au 8 octobre la 31e Edition du Congrès Cobaty. Comment s’est passé cet événement ? Plus de 1000 délégués sont venus des quatre coins de la Suisse romande, France, Belgique, Italie, Espagne et au-delà de l’Europe, du Liban et du Maroc, pour participer à trois journées intenses d’échanges sur le thème de la construction. Le Congrès Cobaty est organisé chaque année par une association. Cette année, il s’agissait du District 11. En tant que président de Cobaty-Genève, j’ai eu l’honneur de présider cette 31e Edition. La charge d’organisation était conséquente d’autant plus que nos membres sont tous bénévoles. Tout s’est très bien passé et les participants nous ont fait savoir qu’ils se sont sentis bien accueillis et étaient dans l’ensemble ravis. 493


Pouvez-vous nous en dire davantage sur le programme des festivités ? La cérémonie d’ouverture présidée par notre Président fédéral, Thierry OPPIKOFER, Pierre AGERON, Com­ missaire du Congrès, et moi-même, a eu lieu le jeudi 5 octobre dès 18 h au Bâtiment des Forces Motrices (BFM), en présence de nombreuses personnalités telles que Madame Sandrine SALERNO, Conseillère adminis­ trative de Genève, Madame Virginie DUBY-MULLER, Députée de la Haute-Savoie et Présidente du Conseil du Léman, Monsieur Felice MONACO, Cobatyste et représentant l’Ordre des ingénieurs italiens. Le Congrès s’est ensuite déroulé au Théâtre du Léman avec une série de tables rondes sur le thème « Bâtir dans la diversité » qui a permis de réunir les autorités de Genève, soit Messieurs Antonio Hodgers, Conseiller d’Etat du Canton de Genève, Département de l’Amé­ nagement, du Logement et de l’Energie (DALE) ; Luc Barthassat, Conseiller d’Etat du Canton de Genève, Département de l’Environnement, des Transports et de l’Agriculture (DETA), et Mauro Poggia, Conseiller d’Etat du Canton de Genève, Département de l’Environne­ ment, des Transports et de l’Agriculture (DETA), avec des professionnels de tous horizons. Les débats ont été riches et ont permis d’aborder des sujets d’actualité comme l’urbanisme, la mobilité, l’attractivité et les res­ sources naturelles, comme l’eau. De nombreuses et passionnantes visites ont eu lieu dont, le vendredi soir, une magnifique croisière sur le Léman au soleil couchant qui nous a emmené dans le village médiéval d’Yvoire. L’accueil sur place a été extraordinaire puisque tout le village avait été privatisé pour cette occasion et l’ensemble des restaurants réser­ vés pour le Congrès Cobaty, une grande première pour le village ! Le samedi midi, une fondue à 300 caquelons a été réalisée par les tablées de congressistes qui ont pu s’essayer à cet art culinaire. Les festivités se sont enfin clôturées par une merveil­ leuse soirée de gala organisée à l’Espace Hippomène. L’occasion de fêter les 60 ans de Cobaty et de faire 494

une standing ovation à notre invité surprise, Alan Roura, héros du Vendée Globe et que le District 11 a soutenu tout au long de cette aventure Enfin, ce Congrès 2017 fut également placé sous le signe du partage avec la 26e édition de la « Marche de l’Espoir » organisée le dimanche sur les quais du MontBlanc, par l’Association caricative « Terre des Hommes Suisse » et à laquelle de nombreux Cobatystes ont participé. Des nouveautés pour Cobaty-Genève ? Nous avons pour projet d’organiser une forme d’échange ludique entre nos entreprises et les apprentis de la branche de la construction, par l’intermédiaire du Centre de formation professionnelle de la construction (CFPC). Les premières discussions ont eu lieu en juin avec une mise en place prévue en 2019. Le thème de ces échanges devrait tourner autour de la sécurité sur les chantiers et nous savons déjà que bon nombre de nos entreprises vont jouer le jeu.

Cobaty Association de Genève

Secrétariat FER Genève Rue de Saint-Jean 98 • Case postale 5278 CH-1211 Genève 11 nmori@moripiscines.ch • www.cobaty-ge.ch


dexo contract sàrl

L’IMAGINATION pour SEULE LIMITE

Chacun au bénéfice de près de quarante ans d’expérience d’entrepreneurs dans le bâtiment, Claude Osini, avec son associé Spasoje Milicevic, est à la tête de la société DEXO contract, spécialisée dans l’étude, la conception, la sélection, la fourniture et la pose de matériaux d’agencements sur mesure.

496


En quoi DEXO contract se démarque-t-il de ses concurrents ? Nous sommes à même d’ac­ compagner nos clients dans tous leurs projets d’agence­ ments, de la conception à la réalisation. Nous proposons des solutions complètes aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, et aux archi­ tectes bien sûr. En ne nous limitant pas à un seul do­ maine, nous couvrons tous les besoins en second­œuvre de notre clientèle, ce qui permet de gagner en effica­ cité et constitue un gain de temps appréciable. Villas, bureaux, commerces, mais aussi espaces urbains, hôtels, centres commerciaux ou même halls d’aéroport sont autant de lieux que nous pouvons aménager. Quels produits et services proposez-vous ? Cuisines, bains et spas, revêtements de sols et murs, éclairage technique ou design, mobilier et équipements résidentiels, commerciaux ou spécifiques, voici ce que nous concevons et réalisons grâce à notre équipe de techniciens, dessinateurs et ouvriers. DEXO contract représente plus de cinquante grandes marques euro­ péennes, pour certaines en exclusivité Suisse. Les conditions privilégiées dont nous jouissons auprès de nos partenaires nous permettent de réduire coûts et délais, en travaillant directement avec les usines. Cela constitue également un avantage lorsqu’il s’agit de proposer des solutions sur mesure à nos clients. Dans notre showroom à Châtelaine, nous vous guidons dans le choix des matériaux, parmi les quelques milliers d’échantillons que vous pouvez découvrir et toucher. Dans quel standing se situent vos prestations ? Nous travaillons uniquement avec des produits de qualité supérieure et sélectionnons scrupuleusement nos parte­ naires pour leur réputation, leur savoir­faire et leur expérience. Grâce aux conditions dont nous bénéficions, nous offrons un rapport qualité/prix parmi les plus inté­ ressants de Suisse romande. Monsieur Osini, quel est votre produit-phare du moment ? J’ai un véritable coup de cœur pour les parquets HY TEK de Parklex (voir encadré) qui, sans leur enlever leur authenticité, a su développer un matériau aussi beau que résistant et dont nous sommes fiers d’être les représentants exclusifs en Suisse.

le parquet parfait Le parquet est un revêtement plébiscité pour sa beauté et son charme, mais certainement pas pour sa facilité d’entretien. Et s’il existait un parquet parfait, aussi beau que pratique ? DEXO contract propose en exclusivité Suisse les parquets HY TEK de Parklex. En bois naturel, ce matériau noble et d’une grande beauté résiste à l’abrasion et aux rayures. Plus besoin de faire de compromis, il convient parfaitement aux exigences techniques de zones à fort trafic ou d’espaces résidentiels. La gamme HY TEK peut se targuer de remplir les normes européennes les plus élevées (usage, résistance au glissement, à l’humidité, à l’abrasion, aux rayures et aux UV). Et si vous appréciez le savoureux mariage du charme de l’ancien avec l’audace du moderne, mixer largeurs (104 à 590 mm) et longueurs de lames conférera à vos sols un effet tendance et original. Disponibles en 23 teintes, les parquets HY TEK peuvent être coordonnés avec leur déclinaison pour murs et plafonds. Venez les découvrir sans plus attendre à notre showroom.

DEXO contract Sàrl

Chemin J.-Ph.-de-Sauvage 37 • CH-1219 Châtelaine T 022 785 09 90 • F 022 785 09 91 contact@dexo-contract.ch • www.dexo-contract.ch

497


GROUPE JAER.CH

Au service de la qualité Fondé en 2011, le GROUPE JAER.CH basé à Genève est reconnu comme un acteur du second œuvre pour qui la notion de satisfaction client est essentielle. Respect, réactivité ou encore flexibilité sont les maître-mots de la philosophie de cette entreprise familiale qui a su au fil des ans asseoir sa réputation de partenaire de confiance. Zoom sur un groupe qui se démarque par sa vision globale des projets.

498


Des prestations de qualité riches et variées : • Carrelage • Plâtrerie • Parquet • Isolation • Peinture • Papier peint • Plomberie • Electricité • Décoration d’intérieur

Une entreprise à taille humaine Entreprise genevoise familiale fondée en 2011 par Julio Guzman, elle est aujourd’hui dirigée par le père et le fils. Le GROUPE JAER.CH est composé d’une équipe de neuf collaborateurs expérimentés et qualifiés dans le domaine de la rénovation. Active essen­ tiellement sur le bassin genevois, elle étend également ses activités en France voisine et sur l’Arc lémanique selon les demandes de ses clients. Reconnue pour son profession­ nalisme et la qualité de ses exécutions, elle place la communication avec ses clients au centre de ses préoc­ cupations. Une solution pour chaque projet Grâce à un réseau de partenaires très étoffé, le GROUPE JAER.CH est capable de gérer un projet de rénovation dans son ensemble. Une vraie force qui permet au mandataire d’avoir un seul interlocuteur du début à la fin des travaux. Sa capacité d’adaptation, son esprit d’analyse et sa volonté d’offrir la meilleure prestation possible, lui per­ mettent de proposer pour chaque projet une solution adéquate. Projet clé en main, chantier de rénovations partielles ou encore mandat pour des projets de plus simple envergure, le GROUPE JAER.CH saura s’adapter et vous proposer une solution sur-mesure. La qualité comme moteur Rénovation intérieure ou extérieure, la société est man­ datée par des particuliers ou des professionnels (archi­ tectes, régies, avocats,...) pour des projets de petite et moyenne envergure. Rénovations de villas, d’apparte­ ments ou encore de bureaux, son équipe multidiscipli­

naire apporte un soin particulier aux moindres détails. Entreprise responsable, la confiance et le respect joue un rôle important dans son fonctionnement. Dans cette optique, elle réalise un état des lieux avant et après cha­ cun de ses projets et fournit un travail sérieux et soigné. Pour offrir encore davantage à ses clients, elle a mis en place une plateforme via son site internet leur permet­ tant de se connecter grâce à un identifiant sécurisé à un espace personnel. Celui-ci les informe du suivi des tra­ vaux grâce à des photos et des commentaires qui sont actualisés plusieurs fois par semaine.

GROUPE JAER.CH

Avenue Pictet-de-Rochemont 18 • CH-1207 Genève Tél. 0800 306 306 ja@groupejaer.ch • www.groupejaer.ch

499


Ressources Humaines

Le partenaire de votre réussite Que vous recherchiez 1 ou 500 employé(s)… Chablais Emploi propose une solution répondant à vos besoins spécifiques ! Fondée en 2011 à Monthey, la société Chablais Emploi SA est une agence intérimaire résultant de l’association de professionnels issus des domaines de la construction et de la métallurgie. Elle se démarque notamment par la souplesse de sa structure et l’investissement de son personnel, gage de proximité et de réactivité pour ses clients. Elle étend son savoir-faire dans le pays entier en proposant aux entreprises suisses et étrangères des solutions globales et avantageuses, devenant ainsi un véritable partenaire pour ces dernières.

Pont Hans-Wilsdorf. © Mauren Brodbeck

500


Un large panel de compétences Chablais Emploi SA valorise au quotidien son expé­ rience pour offrir à sa clientèle un large éventail de ser­ vices spécialisés. Soigneusement sélectionné, son per­ sonnel expérimenté et qualifié provient non seulement de Suisse, mais aussi – au besoin – de nombreux pays d’Europe. Fort de son large réseau et de sa base de données alimentée par des années de pratique, Chablais Emploi a développé une solution logistique et adminis­ trative complète, qui intègre le suivi de son personnel durant son engagement. Chablais Emploi est en mesure de recruter un nombre très important de collaborateurs, qu’elle peut accueillir, certifier, loger, équiper, véhiculer... bref, Chablais Emploi s’occupe de tout! Des chantiers emblématiques Fort de son savoir-faire et de sa grande conscience professionnelle, Chablais Emploi a tissé des liens étroits avec des grands noms du monde de la construction et de l’industrie. Conduite forcée de Linthal, conduite forcée de Veytaux, conduite forcée du Nant de Dranse, pont Hans-Wilsdorf, pont de Sécheron, pont de la Poya, Raffinerie Tamoil, Raffinerie Varo, bâtiment Japan Tobacco à Genève... elle a fourni du personnel qua­ lifié pour la réalisation de multiples chantiers emblé­ matiques. Aujourd’hui, l’équipe du directeur Sébastien Küffer gère plus de 300 mon­ teurs, tuyauteurs, instrumentistes, soudeurs, échafaudeurs, peintres industriels... ainsi que tout le per­ sonnel d’encadrement nécessaire sur le chantier du futur centre de production de Biogen, à Soleure. Pour relever un tel défi, Chablais Emploi a loué et meublé plus de 90 appartements, fourni plus de 70 véhicules ou encore équipé tous ses collaborateurs confor­ mément aux exigences du chan­ tier. Elle s’est également occupée de la logistique, du transport, des accueils sécurité, des formations spécifiques (notam­ ment la certification des soudeurs). Le savoir-faire, la logistique globale et le sens de la rationalisation de Chablais Emploi ont permis au chantier de se dérouler dans des conditions optimales... et ceci à des tarifs par­ ticulièrement compétitifs, puisqu’elle a pu offrir à son client des conditions plus avantageuses que celles pro­ posées par plusieurs concurrents étrangers.

Plus qu’un prestataire, un partenaire Le succès de Chablais Emploi réside indiscutablement dans sa vision de l’intérim. L’expertise du staff de l’agence permet de résoudre la plupart des problématiques. En un mot, Chablais Emploi aime les défis ! Son travail ne consiste pas uniquement à proposer du personnel quali­ fié, mais surtout à résoudre tous les problèmes annexes qui pourraient empêcher ses clients de mener à bien leurs missions. Chablais Emploi s’adapte aux besoins de ses clients pour proposer des solutions complètes, optimales et compétitives à tous : plus qu’un prestataire... un partenaire !

Chablais Emploi SA

Rue du Commerce 2 • CH-1870 Monthey Tél. +41 24 471 48 66 • Fax +41 24 471 54 65 www.chablaisemploi.ch

501


L’ECO DES JARDINS

L’écologie au cœur de chaque création L’Eco des Jardins, installée à Genève, offre un panel complet de prestations dans le domaine paysager. Pour l’équipe de passionnés qui l’anime, l’écologie est une philosophie qu’ils appliquent depuis de nombreuses années tant dans leur sphère privée que professionnelle. Créativité, recherche et développement de nouvelles techniques, entretien différencié, respect de l’environnement et réflexions poussées sur la gestion efficiente des ressources naturelles, sont autant d’attraits qui caractérisent cette société humaine et novatrice. Portrait d’une société qui a su donner un sens à son existence.

502


Un peu d’histoire... L’Eco des Jardins a été créée en 2010 par Olivier Dessambre, arboriste-grimpeur, sylviculteur et amou­ reux de la nature. Après avoir travaillé pendant plusieurs années pour des entreprises du secteur paysager, ce grand passionné d’arbres et de végétaux fait le choix d’ouvrir son entreprise. Un choix qui puise son origine dans sa volonté de défendre des valeurs écologiques qui lui tiennent à cœur depuis toujours. En 2015, Benoît, diplômé de l’école d’horticulture de Lullier, rejoint Olivier apportant ses compétences tech­ niques, son énergie et sa personnalité. La rencontre entre Olivier et Yann en 2017 marque un changement majeur. Ces deux férus de parapente partagent la même philosophie de vie et le même penchant pour l’écologie. Ce dernier venu, issu du secteur de la haute finance, et créateur d’entreprises, opère un changement dans sa vie. De fil en aiguille et après de multiples conver­ sations et réflexions, Yann rejoint L’Eco des Jardins. Changement de statut juridique, recherche d’axes de développement, son arrivée insuffle un nouvel élan à la société. Une bouffée d’air qui permet à Olivier d’expri­ mer ses émotions, par le dessin, dans la conception de parcs et jardins écologiques.

Aujourd’hui, l’Eco des Jardins, c’est une équipe de six jardiniers passionnés possédant son propre bureau d’études et de créations, un réseau de professionnels -GE-LEDJ- diversifié et une volonté partagée d’offrir à tous des prestations basées sur l’équilibre des res­ sources naturelles. Une philosophie : l’écologie appliquée L’Eco des Jardins porte bien son nom ! Derrière cette entreprise, c’est une véritable volonté de proposer des services de qualité fondés sur les principes écologiques. Leur philosophie, une approche différente et des solu­ tions innovantes permettant de trouver l’équilibre du jardin entre les besoins des habitants du lieu et le res­ pect de leur petit bout de planète. Partagée par tous les acteurs qui gravitent autour de cette structure pas comme les autres, chaque réflexion est développée autour de l’impact que leurs actions auront sur la faune et la flore. L’Eco des Jardins prend à cœur d’accompagner chacun de ses clients vers cette transition en apportant son sou­ tien et des conseils adaptés à chaque projet. Professionnels qui se déplacent à vélo, recherche constante des solutions les plus adaptées, utilisation de plantes locales et bio,... L’Eco des Jardins s’illustre par son engagement en faveur d’une biodiversité plus riche et accessible à tous. 503


Une gamme de prestations complète : •  Création originale des aménagements extérieurs •  Réalisation écologique •  Entretien différencié •  Gestion optimisée de l’eau - Arrosage •  Arboristerie & soins aux arbres •  Toits, terrasses et murs végétalisés •  Création originale d’ameublement, brise-vues et palissades •  Création originale de luminaires extérieurs Le blog de LEDJ – L’Eco des Jardins : www.lecodesjardins.ch/blog

GE-LEDJ ; un réseau pour la qualité A la recherche de solutions innovantes, ces passionnés élaborent de nouveaux procédés pour répondre aux nom­ breuses problématiques actuelles du secteur émanant du changement climatique. A dessein, 2018 signe la fondation de GE-LEDJ ; groupe­ ment d’entrepreneurs de L’Eco des Jardins constituant un réseau réunissant des artisans de tous horizons. Ensemble, ils mettent à profit leurs compétences acquises au fil des expériences passées. Un réseau piloté en transparence par l’Eco des Jardins qui fait office d’interlocuteur unique entre le mandataire et l’ensemble des professionnels. De la création à l’entretien, en passant par la réalisation, l’Eco des Jardins propose une gamme de prestations visant à améliorer les lieux de vie. Pour chaque projet, des solu­ tions basées sur une réflexion commune entre le client et l’entreprise est proposée. 504


Une partie de son activité est dédiée à l’entretien des espaces verts fondé sur des méthodes écologiques, tels que l’entretien différencié du jardin et, dans la mesure du possible, à vélo, la limitation des tontes au profit de prés fleuris, la mise en place de compost et encore, notamment, l’utilisation de végétaux indigènes et locaux. Des créations originales, sur-mesure L’Eco des Jardins possède son propre bureau d’études. Gestion optimisée de l’eau et des arrosages, étude pré­ alable du terrain, plan de plantation et visuel en 3D, sélection méticuleuses des plantes, rien n’est laissé au hasard, tout est pensé en amont pour aboutir à une réa­

lisation réfléchie et équilibrée. L’Eco des Jardins prend à cœur d’accompagner et conseiller ses clients à chaque étape de la conception et assure le développement et l’entretien. L’Eco des Jardins se distingue par ses créations et réa­ lisations paysagères uniques et originales conçues par Olivier Dessambre. Artiste conjuguant sa sensibilité à la nature et ses connaissances professionnelles, il saura imaginer et concevoir votre petit bout de planète.

L’Eco des Jardins

Chemin des Princes 133 • CH-1244 Choulex-Genève Tél. +41 22 525 04 40 / +41 76 404 53 84 info@lecodesjardins.ch • lecodesjardins.ch

505


INTERVIEW

VINCENT LIERMIER

JardinSuisse - Genève

Des métiers riches et variés Très active pour défendre les métiers de la branche verte, l’association JardinSuisse-Genève n’a de cesse de travailler sur tous les fronts pour faire reconnaître les différentes professions que propose le secteur. Formation, communication, défense des intérêts de tous, lutte contre la concurrence déloyale, les actions sont nombreuses pour le valoriser. Pour en parler, Bien Vivre a rencontré Vincent Liermier, président de l’association et Vincent Compagnon, vice-président.

Vincent Liermier.

506


A qui s’adresse JardinSuisse-Genève ? Notre association s’adresse à tous les professionnels de la branche. En nous rejoignant, ils bénéficient de nos différentes actions, dans tous les domaines, pour valoriser nos professions trop souvent mal reconnues. Etre membre est, également, un gage de qualité, de pro­ fessionnalisme et de sérieux vis-à-vis de la clientèle, un atout non négligeable. Aujourd’hui, nous comptons une soixantaine d’adhérents. Nombre des principales entre­ prises genevoises du paysagisme ainsi que des pépinié­ ristes et des floriculteurs y figurent. Si nous défendons les intérêts de la profession, autant pour les entrepre­ neurs que pour les salariés, nous menons, également, un combat pour faire comprendre nos métiers. Les choses ne se bornent pas à tondre un gazon. Derrière chaque jardin se cache un travail important d’entretien, d’esthé­ tique, de choix des végétaux, d’équilibre, tout ce qui fait qu’un grand nombre sont souvent admiratifs devant un joli espace vert. Est-ce que l’intérêt pour ces métiers est important chez les jeunes ? Il est tellement important que nous ne pouvons, mal­ heureusement, pas répondre à toutes les demandes. Pour autant, JardinSuisse-Genève accorde une très grande importance à former la relève. De l’Attestation Fédérale Professionnelle à des grandes écoles comme le

centre de formation professionnelle de Lullier (CFPne), nombre de voies sont offertes. Concernant les appren­ tis, nous mettons un point d’honneur à relever leur niveau scolaire quand il est faible. Un jeune, tout aussi passionné qu’il soit, ne doit pas perdre de vue que plus de 400 plantes sont à connaître. Ceci implique de savoir quand les planter, comment, où... il est donc important d’avoir un niveau pour mémoriser toutes les informa­ tions. De plus, les professions se diversifient. Aujourd’hui un paysagiste va être amené à faire de la maçonnerie, de l’arpentage, des clôtures ou encore installer un arrosage automatique, vous comprendrez que tout ceci nécessite des calculs et un travail de réflexion. Malgré toutes ces difficultés et obligations, concernant les CFC, le taux de réussite ne cesse de croître puisqu’il oscille entre 70 et 80% selon les années. Pour ceux qui veulent aller plus loin, des diplômes tels qu’un brevet de contre­ maître, une Maîtrise fédérale ou encore un Bachelor of Sciences en architecture du paysage sont envisageables. Ce Bachelor est une formation unique en Suisse qui se déroule au sein de la Haute école du paysage, d’ingénie­ rie et d’architecture (Hepia) à Genève où des profes­ sionnels forment les élèves et transmettent leur passion et leurs pratiques.

507


Quels sont, précisément, les différents métiers que propose le secteur ? Les métiers en lien avec le paysage sont des plus riches et offrent de belles opportunités professionnelles. Ils s’adressent autant aux filles qu’aux garçons. On peut donc travailler comme : • Horticulteur/trice paysagiste qui conçoit, crée et amé­ nage des espaces verts. C’est très varié puisqu’il faut tout autant déterminer les utilisations adéquates des divers végétaux et choisir les espèces que faire des travaux de terrassement dans certains cas ou encore procéder aux semis ou à la plantation, pour ne citer que quelques exemples. • Horticulteur/trice pépiniériste qui cultive, multiplie et commercialise des végétaux. Là encore les tâches sont nombreuses comme préparer les sols pour recevoir les plantes, les ébourgeonner, tuteurer et espacer pour une croissance optimale, les commer­ cialiser et conseiller le client... la liste est longue. • Horticulteur/trice floriculteur qui produit, cultive et vend des plantes en pots, des plantes à massif et des fleurs coupées. Le quotidien est très intense puisque les actions sont nombreuses tout au long de l’année comme procéder aux semis, les étiqueter et les soi­ gner, planter, garnir et disposer des jardinières ou encore composer des décorations saisonnières pour différents usages. ANNUAIRE DES PAYSAGISTES, PÉPINIÉRISTES ET FLORICULTEURS GENEVOIS 2018

Quels sont les actions menées actuellement par JardinSuisse-Genève ? Concernant la communication nous avons édité, en mars 2018, un annuaire de nos membres sous un format agréable à feuil­ leter et instructif puisqu’il pré­ A N N UA I R E sente non seulement les sociétés et leur savoir-faire mais éga­ le­ment les formations et les dif­ férents métiers. Avec sa carte du canton, il aide les clients à favoriser une entreprise proche pour accomplir des travaux. Pour l’aspect social, nous avons prorogé jusqu’en 2020, avec l’accord des syndicats, la convention DES PAYSAGISTES, PÉPINIÉRISTES ET FLORICULTEURS GENEVOIS 2018

Genève

508

collective de travail actuelle avec un accord pour aug­ menter les salaires en 2018 et 2020. A relever que toutes les sociétés du secteur, même non membre, doivent respecter les salaires minimaux prévus par la convention collective de travail, puisque cette dernière est étendue de manière facilitée. Nous discutons avec le SECO (Secrétariat d’Etat à l’économie) afin de pouvoir rendre obligatoire l’intégralité de cette convention pour toutes les sociétés actives dans nos métiers. Cela per­ mettra d’éviter la concurrence déloyale qui peut venir de sociétés étrangères ou d’autres cantons et faire, ainsi, que tout le monde ait le même temps de travail heb­ domadaire, les mêmes salaires et les mêmes charges. Nous nous impliquons, également, pour les critères d’adjudication au niveau cantonal. Il est nécessaire que les choses soient révisées pour stabiliser le marché et limiter les dérives tarifaires. Notre travail a un prix, il doit être reconnu. De même, pour les pépiniéristes nous demandons à ce qu’il soit spécifié dans les appels d’offre que seuls des Suisses doivent fournir les végétaux et mieux encore, des sociétés certifiées GRTA (Genève Région Terre Avenir). Notre ambition est de favori­ ser les entreprises genevoises et JardinSuisse-Genève y œuvre au quotidien.

JardinSuisse-Genève

Rue de Saint-Jean 98 • Case postale 5278 CH-1211 Genève 11 Secrétaire patronale: Nathalie Bloch Tél. +41 58 715 32 09 • Fax +41 58 715 32 19 nathalie.bloch@fer-ge.ch www.jardinsuisse-geneve.ch


Un spécialiste qui fait évoluer son entreprise En 2013, Alexandre Monod, crée Espace Arbres pour répondre à la demande des professionnels pour tous types de végétaux et arbres. Avec son équipe de 4 personnes, il propose une approche globale. 2018 va apporter nombre de nouveautés. Rencontre à Vufflens-la-Ville, aux portes de Lausanne, pour en parler.

510


Les offres pour les professionnels Alexandre Monod est grossiste. Il achète aussi bien en Suisse qu’à l’étranger tout ce dont ses clients ont besoin. Des petites plantes aux arbres de grande taille, il honore les commandes dans les plus brefs délais. Son métier, il le connaît sur le bout des doigts pour être multidiplômé et avoir toujours travaillé dans ce secteur. Si Espace Arbres s’occupe rarement de tout ce qui touche à l’aspect plantation, pour autant il propose un service qui compte beaucoup pour les professionnels puisqu’il a son propre réseau de distribution. La plate-forme logistique de Vufflens-la-Ville permet de regrouper les commandes et de procéder à une livraison unique sur le chantier ou au dépôt. Qu’il s’agisse de simples trans­ ports ou de travaux plus complexes nécessitant par exemple une grue voire un hélicoptère pour les très grosses pièces, rien n’est impossible. Réceptif, réactif, son credo ! Les « + » Reconnu pour ses compétences, M. Monod travaille sur toute la Romandie. S’il a un stock permanent à son entreprise de Vufflens-la-Ville, il cherche toujours à faire profiter ses clients des meilleurs tarifs tout en gardant en ligne de mire la qualité irréprochable des produits. Espace Arbres repose sur une vision bien précise, à savoir la mise des attentes du client au centre de son modèle d’affaires. L’évolution et la précision de ces attentes fait qu’il est sans cesse nécessaire d’adapter l’offre à des exigences de plus en plus élevées, que cela soit en terme de qualité ou d’assortiment. Son autre force, dû à ses années d’expérience, c’est le conseil. Il se déplace, étudie le terrain et fait des propositions. Sélection de végétaux, rénovation de plantation ainsi que le suivi de jardins existants sont d’autres cordes à son arc. Afin de garantir que la qualité des végétaux sélectionnés par Espace Arbres réponde aux normes de qualité de JardinSuisse ainsi qu’aux normes de qualité européennes, de nombreux contrôles en et hors pépi­ nières sont effectués.

Des projets pour tous Si Alexandre Monod sait exactement où il doit passer commande pour proposer le meilleur à ses clients, il a décidé de mettre en place sa propre production sur 2000 m2 à côté de ses locaux de Vufflens-la-Ville. Dès le printemps 2018, chacun peut venir faire son choix, acheter et repartir avec ses végétaux. Plus de 50 essences d’arbres et une centaine de plantes vivaces sont ainsi proposées à la vente directe. Pour ceux qui préfèrent l’achat en ligne, un site internet, en colla­ boration avec la société JardiTEC, présente dans les mêmes locaux, propose tout ce qui a trait aux espaces verts. Arbres, végétaux mais aussi accessoires, terreaux, robot tondeuse... Une complémentarité qui permettra là encore de conjuguer qualité et service.

Espace Arbres Monod SA

Z.I. La Plaine C Route de la Venoge • CH-1302 Vufflens-la-Ville Tél. +41 21 801 21 21 • Fax +41 21 801 13 13 info@espace-arbres.ch • www.espace-arbres.ch

511


FUTURE ECOSYSTEMS

LE FUTUR DE L’ENVIRONNEMENT URBAIN

Les réalisations végétales, des avantages insoupçonnés Parer les intérieurs, les toits, les murs extérieurs de plantes et fleurs qui apportent confort et esthétisme, voici ce que propose Future ECOsystems. Pour un petit espace ou une grande surface, en plaine ou en montagne, la société s’adapte en toutes circonstances. Grâce à une très large gamme de végétaux, les réalisations ne laissent pas insensibles et interpellent.

512


La passion du métier En 2016, Joshua Egerton découvre la société ANS Global, spécialiste des solutions « vertes » pour les murs intérieurs et extérieurs, qui le séduit. Il en prend l’ex­ clusivité pour la Suisse et démarre sa nouvelle activité en créant Future ECOsystems. Pour élargir son champ d’action, il s’entoure de paysagistes affiliés à JardinSuisse, gage de qualité et de professionnalisme, dans diffé­ rents cantons. Ces derniers et lui-même démarchent les clients pour élaborer un projet puis poser des murs végétaux, des toitures vertes ou encore de l’art végétal. Un mur végétal pour faire la différence Quand un client souhaite une création, Joshua Egerton et son paysagiste se rendent sur place pour étudier la demande. L’exposition, l’altitude, l’emplacement intérieur ou extérieur, tout est analysé pour faire une offre avec des végétaux et des plantes qui sont adaptés à l’environ­ nement. Une visualisation est réalisée. Dès l’acceptation de l’offre, ANS Global met en serre les plantations et 8 semaines plus tard tout est prêt à être installé. En amont, Future ECOsystems prépare le mur avec les composants nécessaires garantissant ainsi une installation rapide et efficace. Le contrat d’entretien qui va avec ses réalisations comprend des visites mensuelles et une inspection spécifique semestrielle pour s’assurer que les végétaux poussent bien. Une toiture verte ou comment faire des économies Pour les toitures vertes, ANS GrufeKit propose dif­ férentes options à choix, simple sedum, sedum/fleurs sauvages ou fleurs sauvages. Faciles à poser, elles permettent d’avoir immédiatement un toit élégant. A cet aspect esthétique s’ajoutent les avantages d’iso­ lation. En effet, un toit plat recouvert de gravier attire la chaleur et la rediffuse dans la bâtisse. Les plantes, à contrario, absorbent la chaleur et isolent le bâtiment. Il est reconnu qu’un toit végétal offre de la fraîcheur à

l’intérieur et entraîne une consommation beaucoup plus faible d’énergie. L’hiver, il protège l’étanchéité de la maison en faisant barrière à la neige, au gel, auxquels il résiste parfaitement. L’art végétal Pour apporter une touche de verdure dans un bureau, un hall d’entrée de société, le salon d’un particulier... l’art végétal est idéal. Grâce à une mousse naturelle séchée et une large palette de couleurs, toutes les demandes sont réalisables. Une carte du monde, un logo, une œuvre de son choix, le sur-mesure ouvre les portes de l’infini. Pas d’entretien, la mousse est stabilisée. La demande va grandissante pour l’esthétisme et l’origina­ lité qu’offre cette forme d’art. Autres propositions « vertes » Soucieux du respect de l’environnement, entouré de partenaires spécialistes, Future ECOsystems propose la pose de panneaux solaires. Complémentaires à l’offre végétale, ils permettent d’alimenter en énergie une citerne enterrée qui recueille l’eau de pluie. Filtrée, elle est recyclée et utilisée pour irriguer les jardins ou les murs végétaux. Dans un autre ordre d’idée, si l’on sou­ haite apporter une petite touche de verdure dans son intérieur, Joshua Egerton propose un système doté de pochettes dans lesquelles on peut installer des plantes et fleurs de son choix. Un réservoir d’eau, avec indica­ teur, permet de vérifier qu’elles en ont suffisamment pour pousser et former un cadre végétal du plus joli effet. Ces cadres peuvent être commandés sur le site de Future ECOsystems, une société qui met tout le monde au vert !

Future ECOsystems Sàrl

Tél. +41 79 714 82 06 info@futureecosystems.com www.futureecosystems.com

513


AQUALUX DESIGN

La piscine sur-mesure Aqualux Design c’est une équipe de passionnés au service d’une clientèle exigeante. Jeune et dynamique, elle se distingue notamment par son concept innovant de piscine en panneaux de fibrociment pour des réalisations robustes et sur-mesure. Portrait.

514


Deux frères aux commandes Aqualux Design c’est l’histoire de deux frères, Florian et Pierre Ondel. A l’origine spécialistes de la climatisation et de la pompe à chaleur, ils valorisent à eux deux plus de 20 ans d’expérience dans les installations frigorifiques er hydrauliques complexes. C’est afin de satisfaire les demandes récurrentes de leur clientèle pour des pis­ cines, qu’ils décident de réorienter leurs activités dans ce domaine en créant Aqualux Design. En quête d’un concept premium à la fois innovant et sécurisant en termes de mise en œuvre, ils s’associent au fabricant italien Carobbio dont les panneaux en fibrociment sont à l’origine des piscines des plus grands centres de loisirs français. Une entreprise de renom fondée il y a 40 ans, qui figure également parmi les leaders de la produc­ tion d’éléments en pierre naturelle reconstituée pour piscines. Aujourd’hui forte d’une équipe de cinq colla­ borateurs, Aqualux Design développe ses savoir-faire à Genève dans le canton de Vaud ainsi qu’en Valais et intervient aussi bien pour des réalisations neuves que des rénovations. La piscine autrement Les piscines en panneaux de fibrociment représentent aujourd’hui la majorité de l’activité d’Aqualux Design. Il faut dire que les atouts de ce concept sont nombreux. Il permet de construire des piscines aux formes variées pour un coût de construction moindre qu’une piscine traditionnelle de par la simplicité du kit préfabriqué très simple à mettre en œuvre. Ici pas besoin de temps de séchage, la piscine est montée en seulement une jour­ née. A la facilité de montage, s’ajoute la robustesse avec des panneaux en acier et béton armé vibré. Résultat : une structure entièrement autoportante, indépendante, antisismique. Une fois les données du projet récoltées, c’est le bureau d’étude de Carobbio qui prend le relai en concevant des plans en 3 D permettant au client de se projeter aisément dans sa future piscine. Les pan­ neaux sont ensuite fabriqués en Italie, dans l’usine ultra­ moderne de la marque, avant d’être livrés en kit chez les clients et installés par Aqualux Design. Un partenariat gagnant avec déjà plus de 35 piscines réalisées.

515


De nombreux savoir-faire Piscine traditionnelle, miroir, à débordement ou couloir de nage, Aqualux design est le spécialiste de la piscine en béton. De conception classique ou en panneaux de fibrociment, elle accompagne ses clients à chaque étape de leur projet de piscine pour les conseiller sur ses formes, les grandeurs et tout ce qui tourne autour. A la réalisation de la structure, s’ajoutent le système de chauffage ainsi que de filtration. Elle propose égale­ ment des contrats d’entretien complet avec un forfait été et hiver. Soucieuse de l’environnement et de la santé de ses clients, Aqualux Design privilégie notam­ ment l’électrolyse au sel comme alternative au chlore chimique pour la désinfection de l’eau. L’entreprise s’oc­ cupe également de la couverture, de la plus simple

516

à la plus sophistiquée ainsi que de la réalisation du dallage et des margelles, éléments de finition essentiels dans la décoration et l’aménagement d’une piscine. Afin d’aller plus loin dans ses prestations, elle a développé des partenariats avec des paysagistes locaux pour des aménagements complets. Des entreprises de confiance partageant sa conception du travail bien fait. Aqualux Design c’est aussi des Spas et Jaguzzis conçus pour offrir un véritable bien-être en intérieur comme en extérieur ou pour agrémenter une piscine. L’excellence pour devise Aqualux Design est une entreprise à taille humaine. Outre les deux fondateurs, son équipe se compose d’un maçon, d’un étancheur et d’un machiniste. Des


Un projet, une envie ? Faites appel à Aqualux Design, l’expert de la piscine sur-mesure collaborateurs expérimentés et passionnés qui inter­ viennent avec professionnalisme sur les chantiers. La qualité est essentielle pour Aqualux design. C’est pour cela que pour les installations techniques de ses pis­ cines, elle a sélectionné les meilleures marques, telles que Hayward / Pentair / Speck / AlcorPlan / (Pour la membrane armée) / Bayrol et Chemoform (pour la chimie). Des entreprises reconnues aux concepts éprou­ vés offrant des garanties en termes de performance et de fiabilité. Véritable spécialiste de l’étanchéité, Aqualux Design travaille uniquement avec de la membrane PVC armée. Si elle a l’apparence du liner, sa conception et sa pose sont très différentes. Plus épaisse et résistante, elle s’adapte là où un liner classique ne suffit pas pour un fini parfait, sans plis et offre une gamme de couleurs et d’effets possibles pour des fonds de piscines 100% personnalisables.

Aqualux Design

Bureaux commerciaux et Show Room 184 A route de St Julien • CH-1228 Plan-les-Ouates Tél. +41 22 721 14 26 www.aqualux-design.net

517


BEGREEN

Cultiver l’art du jardin De Genève à Lausanne, depuis 2015, l’entreprise de Tiago Ribeiro, BeGreen TP, marque de son empreinte chaque jardin où elle intervient. Equipe de professionnels, un point commun les anime : la passion de leur métier. Respect, attention, écoute et expérience permettent de mettre en valeur tous types d’espaces, quelle que soit la demande et les attentes du client. Du sur-mesure, au service de la nature !

518


« J’ai toujours senti, qu’avoir un jardin était comme avoir un ami » C.Z. Guest

Un parcours semé de références Les facettes de son métier, Tiago Ribeiro les connaît toutes et a un diplôme pour chacune. Il démarre sa carrière à la ville de Genève où il intègre l’équipe des serres qui servent à produire les fleurs que l’on retrouve autour de l’horloge, en ville ou encore dans les parcs et jardins public. S’en suit un CFC d’horticulteur-pay­ sagiste qu’il réalise au Château de Pregny, propriété de la famille de Rothschild, un lieu d’exception dans lequel il va s’épanouir pleinement. C’est ici qu’on lui transmet la « fibre verte » et que naît, définitivement, sa passion, sans limite, pour les jardins. Il crée, en 2015, sa propre société, BeGreen, affiliée à JardinSuisse, une marque de reconnaissance. Pour parfaire ses compétences et pouvoir répondre à toutes les demandes, durant 1 an et demi, Tiago Ribeiro investit son temps libre des weekends pour suivre des cours à Fribourg où il a obtenu en 2017, non pas un mais deux brevets fédéraux de spé­ cialiste en entretien espace vert et de contremaître en construction paysagère. Une vision artistique du jardin Chez BeGreen, un jardin doit avoir son identité, être le reflet des goûts du client. Pour Tiago Ribeiro, pour ses 4 collaborateurs, sélectionnés pour leur savoir-faire et leur éthique, et pour ses 2 stagiaires de l’Ecole de Lullier et de l’ORIF – qui aide à l’intégration et à la formation professionnelle –, le respect de la nature est primordial. Pour un entretien régulier, une création, un réaména­ gement, la démarche reste la même. Au final, un jardin doit être un tableau, une œuvre, grâce à un choix judi­ cieux de végétaux, une floraison continue et une diver­ sité d’ambiances. Tout est possible, sur tous les espaces, pour tous les budgets avec toujours en ligne de mire, le partage, la discussion, le conseil pour atteindre l’objectif souhaité et avoir un résultat qui dure dans le temps. Privilégiez les végétaux indigènes et abolir les intrants chimiques Attaché à l’écologie, Tiago Ribeiro valorisent les intrants organiques. Pour ce faire, il est nécessaire de suivre de près les créations et d’agir au bon moment pour l’entretien et la taille. Par ailleurs, grâce à la diversité de

végétaux que l’on trouve en local, BeGreen les privi­ légie pour limiter l’impact écologique et faire durer la plante dans un milieu où elle s’épanouit. Plantes vivaces, arbustes indigènes sont primordiaux pour la biodiversité des jardins. La tendance actuelle est très largement axée vers ce type de choix auquel il faut ajouter un regain pour les rosiers. Cette palette permet à BeGreen de réaliser des jardins uniques, comme des cartes postales, ou d’apporter, par touche, des modifications qui valent à ses clients, bien souvent, une redécouverte de leur coin de verdure ! Une clientèle qui ne demande qu’à s’étoffer La clientèle de BeGreen est essentiellement compo­ sée de particuliers puis de régies. Des prestations en sous-traitance sont, également, effectuées. Pour chacun, Tiago Ribeiro met toute sa passion à disposition qu’il s’agisse d’entretien ou de travaux plus aboutis. Parlant couramment 3 langues, le français, l’anglais, le portugais et comprenant l’italien et l’espagnol, il peut comprendre les attentes de chacun et agir en fonction. Pour faire grandir son entreprise, il est membre de l’Association Genevoise de Réseautage Professionnelle, un atout pour renforcer son activité. Toujours à la recherche de nouveaux prospects qui seraient intéressés par ses services, à savoir l’entretien de parcs privés à Genève ou sur la Riviera, de cours d’immeubles et bien évidem­ ment de clients privés souhaitant renouveler l’entretien de leurs espaces verts, BeGreen est plus qu’un simple jardinier, c’est un tout qui conjugue passion, respect et amour de la nature.

BeGreenTP

Rue du Grand-Bureau 17 • CH-1227 Genève Tél. +41 79 851 46 20 begreentp@gmail.com • www.begreentp.ch

519


Bien Vivre à Genève est vendu dans les K Kiosk du canton

Diffusion auprès : •  Médecins, avocats, notaires, fiduciaires. •  Administrations, pouvoirs publics, membres de l’ACG (Association des communes genevoises). •  Offices du Tourisme, auprès de Genève Tourisme, du Bureau des Congrès, des hôtels 3, 4 et 5 étoiles, de SHG (Société des hôteliers de Genève), des restaurants et clubs de golf. •  Musées, centres de congrès, Fondation Genève Place Financière, bijouteries et marques horlogères. •  Organisations Internationales, FIPOI, missions diplomatiques et écoles privées (AGEP). •  Genève Cliniques, spas, centres médicaux, HUG. •  Entreprises membres de la CCIG (Chambre de commerce et d’industrie genevoise), de la FCG (Fédération du commerce genevois), de COBATY et de l’UPSA (Union suisse des profession­ nels de l’automobiles – section Genève) de l’OPAGE et de Label Genève. •  FHS (Fédération de l’industrie horlogère suisse), UFGVV (Union des fabricants d’horlogerie de Genève, Vaud et Valais). •  Membres de l’USPI (Union suisse des professionnels de l’immobilier), APCG (Association des promoteursconstructeurs genevois), SVIT Romandie (Association suisse de l’économie immobilière). •  FMB (Fédération genevoise des métiers du bâtiment), GGMB (Groupement genevois des métiers du bois), SSE (Société suisse des entrepreneurs), MBG (Métier Techniques du Bâtiment Genève), UAPG (Union des associations patronales genevoises), UIG (Union des industriels genevois). •  FAI (Fédération des associations d’architectes et d’ingénieurs de Genève) : AGA, AGG, AGI, FAS, SIA et auprès de la Maison de l’Architecture, membres de Jardin Suisse section Genève. •  A l’étranger, ambassades et salons touristiques. Photo de couverture : Vue de Genève © Shutterstock

LIPCO SA Rédaction – Administration Rue du Clos 5 • CH-1207 Genève Tél. +41 22 737 09 33 • Fax +41 22 737 09 38 contact@lipco.ch Marketing – Publicité Didier Benais • Tél. +41 79 630 94 55 Parution annuelle – Tirage Edition 2018-2019 • 15 500 exemplaires Graphisme GraphicTouch, Morges • www.graphictouch.ch Impression DBS print – 1800 Vevey

www.editions-bienvivre.ch

520

INDEX AIA-Architectes SA..................................................................376 Alliance Genève Sàrl...................................................................54 Alpha Edification SA................................................................486 Amos Architectes SA..............................................................144 Anderegg-Rinaldi et Architectes Associés SA...........320 Aqualux Design SA...................................................... 158 / 514 Aquarium Créations Sàrl.......................................................439 Ar-Ter Sàrl.....................................................................................112 Architectures Jucker SA.........................................................372 Atelier D. Voellinger Architecte........................................120 Atelier d’Architecture Jacques Bugna.............................360 Atelier d’Architecture Roulin & Vianu SA...................352 Automobiles Caveng SA.......................................................233 Baume & Mercier.......................................................................273 Bauwerk Parquet SA................................................................193 Be Green TP................................................................................518 Bell Switzerland...........................................................................285 Berney Associés.............................................................................72 Betica SA........................................................................................140 Bien en Viager..............................................................................164 BIFF SA............................................................................................416 Borga Toitures SA.....................................................................481 Breitling...............................................................................................28 Burckhardt + Partner SA......................................................102 Café des Banques......................................................................204 Centre Otium..............................................................................248 Chablais Emploi SA...................................................... 438 / 520 Charpentes Vial SA..................................................................453 Chopard.............................................................................................13 Claudio Colucci Design.......................................................7 / 84 Clinique Belmont.......................................................................256 Coretra SA....................................................................................398 Corum.................................................................................................21 Dexo Contract Sàrl..................................................................496 Dominique Grenier Architecture SA.............................364 D’Silence Acoustique SA......................................................404 Dunning Architecture..............................................................382 Ebel.......................................................................................................91 Ecole Brechbühl..........................................................................282 Ecole de Nutrition Holistique............................................262 Ecole des Nations.....................................................................278 Ecole Internationale Lemania Verbier............................286 Ecole Moser...................................................................... 268 / 274 EMA Architectes Associés...................................................302 Erbeia Ingénierie civile SA.....................................................346 Ertan Project Management...................................................152 Espaces Arbres Monod SA..................................................509 Expert AMB..................................................................................472 F&O Studio de Photos...........................................................134 Fabio Fossati Architectes SA...............................................314 Fanac & Robas.............................................................................468 Favorol Papaux SA....................................................................440 Favre & Guth SA........................................................................310 Framo SA.......................................................................................170 Franck Muller...................................................................................11 Fred.......................................................................................................58 Future Ecosystems Sàrl..................................................71 / 512 Garin-Davet & Cie SA............................................................433 Gatto SA.........................................................................................424 Gems................................................................................................284 Girard Perregaux..........................................................................96 Grellor SA ....................................................................................122 Groupe H..........................................................................................64 Groupe Jaer.Ch...........................................................................498 Guissoni Architecture.............................................................392 Hervé De Giovannini Architecte......................................326 Home Tech Services SA........................................... 146 / 456 Hôtel Bristol Genève...............................................................216 Hôtel des Alpes..........................................................................214 Hôtel Eden Genève.................................................................218 HP Cuisines SA...........................................................................126 Hublot.................................................................................................26 Ifage...................................................................................................287 Immolucky SA / Immogeste SA .......................................156 Impact LD & Lumiverre SA.................................................428 Institut de Génie Thermique...............................................292 IWC......................................................................................................25

JB Project Sàrl...............................................................................449 JoliJeûne...........................................................................................266 Karting de Vuiteboeuf.............................................................238 L’Eco des Jardins.........................................................................502 Leoska SA......................................................................................182 Les Charmoises Immobilier.................................................159 Lista Office Vente SA........................................................63 / 92 Longines.............................................................................................56 Lonis Watches................................................................................50 Made4..............................................................................................380 Mello & Fils SA............................................................................194 Menuiserie Erbeia Sàrl.............................................................441 Menuiserie G.Risse SA................................................ 193 / 446 Messika................................................................................................. 8 Minnig SA.......................................................................................452 Modena Cars SA...........................................................................75 Montres Breguet SA............................................... 2e de couv. Moser Ingénierie.........................................................................488 Nasta Marine SA........................................................................198 Paley Architectes Sàrl..............................................................388 Panerai................................................................................................23 Parmigiani..........................................................................................19 Pauline Voutey Architecte d’Intérieur............................180 PCM Operateur Urbain SA.................................................132 Perreten et Milleret SA..........................................................108 Piaget...................................................................................................17 Pierre Ambrosetti Architectes SA...................................356 Pillet SA...........................................................................................334 PSA Retail Sa....................................................234 / 3e de couv. Pure Clinic.......................................................................... 242 / 258 Realift SA............................................................................ 166 / 423 Reis Ingenering Sàrl....................................................... 210 / 490 Rentimo SA...................................................................................210 Ryser Eco Sàrl..............................................................................489 S+M Architectes SA................................................................368 SBING SA......................................................................................330 Sequoia...............................................................................................80 Serafin Architectes Associés...............................................402 Simeto Joaillerie.......................................................................2 / 48 Source de Nature......................................................................255 Swiss Welding Institute .........................................................294 Tag Heuer......................................................................................228 Taxiphone Centrale SA............................................................46 Technicair.......................................................................................476 TGT-Suissinox ............................................................................188 Thierry Brütsch Architectes.................................................394 Top Cuisines.................................................................................176 Traiteur de Châtelaine................................206 / 4e de couv. Trisax SA........................................................................................426 Troger SA...............................................................296 / 462 / 495 Vacca Résines et Bâtiment SA............................... 406 / 412 VB Architecte...............................................................................386 Virtuapartner................................................................................154 Voyageplan....................................................................................224 Woodart SA..................................................................... 116 / 448 Zenith..................................................................................................15

CLIN D’ŒIL...


R CTEUU NEW E R I UD LE D ERT N PE ONSAB H, EXP U I ESP USS , DR E T A C I A L , R P H I S T E AVA I L … GRA U TR MER COM INESS, ROIT D BUS EN D

CITROËN BERLINGO

CITROËN JUMPY

CITROËN JUMPER

CITROËN PRO UN BON UTILITAIRE, C’EST COMME UN BON ARTISAN, ÇA DOIT SAVOIR TOUT FAIRE.


FRFNWDLOVʠDQQLYHUVDLUHVʠUHSDVG·HQWUHSULVH Traiteur de Châtelaine (Nicolas Bürgi) – Rue du Pré-de-la-Fontaine 10 – 1242 Satigny www.traiteurdechatelaine.ch

Profile for Bien Vivre

Bien vivre à Genève 2018-2019  

AGENDA - PERSONNALITÉS - EXCELLENCE - GASTRONOMIE - TOURISME - SANTÈ & THERMALISME - ARCHITECTURE & CONSTRUCTION

Bien vivre à Genève 2018-2019  

AGENDA - PERSONNALITÉS - EXCELLENCE - GASTRONOMIE - TOURISME - SANTÈ & THERMALISME - ARCHITECTURE & CONSTRUCTION