Page 108

INTERVIEW

Quelle est la philosophie de l’atelier Bugna? Nous avons des règles d’or. Par exemple, nous privilégions les volumes simples et clairs. Le projet ne doit pas être forcément trop complexe. Notre objectif est d’utiliser le minimum d’éléments pour obtenir le maximum d’effets. Nous restreignons par exemple le nombre de matériaux. L’idée est de trouver un fil conducteur que nous allons retrouver à plusieurs endroits, afin de créer une véritable harmonie. La lumière est un élément primordial. Elle fait vivre les volumes qu’elle soit naturelle ou artificielle. Nous réfléchissons à sa portée, ses effets, selon la saison. Les jeux de lumière sont différents en fonction des conditions climatiques. Prenons l’exemple du garage et lieu d’exposition Audi: il s’agit d’un bâtiment de type industriel avec un véritable enjeu, un nouveau corporate design pour la marque. Audi souhaitait une mise en valeur optimale des voitures avec des zones d’expositions particulières et typées. La tôle perforée affirme les espaces. Les volumes sont découpés. Nous avons une philosophie qui est d’utiliser peu de matériaux, de ne pas forcément faire des projets «high tech», mais des projets raisonnés. Comment anticiper les tendances architecturales de l’avenir? Et comment, à l’inverse, ne pas être trop vite obsolète? L’atelier d’architecture a été reconnu à de nombreuses reprises comme un atelier avant-gardiste. Le projet des Marbriers, un ensemble de logements, a été un exemple. Nous essayons de faire des bâtiments intemporels. Nous réfléchissons en «team»: comment faire un projet original qui va s’intégrer dans le temps, qui va durer? L’intégration du projet avec les autres éléments qui l’entourent est très important. Il faut tenir compte de l’environnement. L’adaptation est une qualité très forte au sein de notre atelier d’architecture. Les problématiques et les enjeux sont à chaque fois différents. Le World Economic Forum est également un exemple marquant de notre atelier. Ce projet en terrasses, l’éclairage de tout ordre, les volumes à l’échelle du terrain et le choix des matériaux en mariage avec le site en font le plus grand bâtiment de Cologny, un projet connu et reconnu. Comment se renouveler sans cesse? C’est merveilleux de ne jamais faire la même chose! Aujourd’hui, nous travaillons avec de nouveaux matériaux mais la demande quant à la performance énergétique dans le bâtiment s’accentue. Nous ne pouvons pas forcément nous plier aux exigences de chacun. La prise en compte de nouvelles normes (normes acoustiques, sismiques, sécurité feu, etc.) nous impose de faire des choix et de les assumer. Comment votre démarche écologique s’épanouiet-elle dans vos projets? La démarche écologique est présente sur chacun de nos projets. C’est très important. Cette réflexion intervient dans différents domaines: le choix de matériaux récupérables, l’utilisation de matériaux naturels (par exemple, nous ne posons pas de fenêtres en plastiques, mais en bois ou en métal), le label Minergie, etc. En général, nous n’avons pas à convaincre le client qui comprend cette démarche de développement durable et de la prise en compte des ressources limitées de la planète. Propos recueillis par Soazig Courtois

106

Institut Florimont © J. Barro

Appartement Malagnou © D. Jordan

Profile for Bien Vivre

Bien Vivre en pays de Vaud - été 2012  

Bien Vivre en pays de Vaud - été 2012

Bien Vivre en pays de Vaud - été 2012  

Bien Vivre en pays de Vaud - été 2012