Page 1

W

Mernbre de l’ANEQ

4ø 0.

:ic•u.r FGUZ’Z

Le S 3u]llet dernj.cr la con—

——

:JCE l97

(region doshawa)

Ihitby

i? :r’:FY:

construi—

pagnie Cadhury Schweppes Powell

to en 1973 avec largent fait jot

annonçait la fermeture de son u—

no reprCsente, cue, quo 15% de

sine

Ta production.

ttontrial.

En raIité c’est

los portes de son usine de la roe

‘.cie de’,uis 60 ans dont les tra—

.assor

vafllers ant ue oyensw d’âg

e seru—-e cas des ralsoris poli—

a

ontréal

tone

e 5 novenbre.

Qe 40 as eL ane royere’b drc_ej—

t’qaes olrôt cuécono-’aoaes gui

‘etê do 14 ans et on son Va e

-art a.e Canou—y dréage’

Cmtario

qui scront nos futurs c’xômeurs et assist5s soclaux

(avec Les termes

de la nouvelle loU

et en Ontario

ii crCs 300 emplois.

Cest—à—dire

quo los profits réalasés

pen—

id

0s

cant 60 ans serrt r6invest:s de c’ez—nous. Cadhury sans donrer

nj

daals

nationale de boycottage est lancée, no laissons pas une multinationa—

Cadbury verra is maroh qudbocois disnaraitro, on y pensera 2 Lois avant do dézCnaaer. Ce boycottage nest pas c’est narce

fun

tun des derniers

quo cost

trava&].leurs

Jne campagne

dernier recours

là pour le

Par cette decision Cad—

bury met & ojed 500

sage

e dans 19 pays nous 6 Jo install Quand bfouer sans dire Un mat.

un dé Re nagernent. On me t Ic cade— nas aux portes d’une industrio e,

I’onaquenea1t Cadbur

rrtoyens gui naus restent pour for

Certaans diront peut—6tre quune compagnie a le droit do s installer ofi silo le veut mais le peuplo qu$becois et les travail

rester chez-nous. cer la Cadhury Boycottons: Cadhury:

Caranjik, Dairy Milk.

leurs quChecois ant eux aussi des

Crunctie, Snack Bar,

droits.

Iundsrbar et Bar Six.

Ilous no pouvons ps les

laisse Sen alter a’ec otre ar—

PowelJ Food:

gent en lassant derriere eU\ 503

Schiceppes:

cn8me.rs.

‘c orenons pas

‘0

r

las :us Uelch’s. los tonics water,

etc.

5—

Les nernbres du :!A3?

fr-aiciers n_ cbffres motive son

çJe c’atte”cre ap’s flos Jcu”er’e—

depart oar

,en’-s, d6cicons e-se—b1e cc boy—

(touvement dAction Poiltique Par

rotter tous los produits Cadbury

ti—Pris.)

caB

rasons

eco”o3

Pourtant 1ustne da Mon ques. tréal cest 85% do Ia production Lusine de totale des 2 usines.

Schweppes Powell.

Cost notre

flhT.AZ4 F’ZflA nCIEfl flE 1..’ i nrrxanon Dé pen so s

Raoettes

Achats do dveses chases $154

ven-e

Transport

$4

a

.jenc,ère

COIT

$68.05

Menage salle:

$35.00

OTh

.

$296.84

1: . .

/.•••• Lc.:_

$3’ 25

(a p.icm’€a_’n.scs ‘4..a 4...J*tccLt kttt,

&g#e A

PROFIT:

$3.41

.. .

3 par

$300 25

Reparation du mur salle $35.00 TOTAL

Lucie tadeau

..,.

°

00

Responsable:

dt Y’aaaPs;C ta ‘neS_L.wa. t 4

p. q t• 5 P a 9 n .

.::s;wmm

.

Li

h


a

no doit nas tre pris

nfl a tItle

a

car or a afaire :tu—atnes

des cersorines

Cnre ricus at on doit

las respecter,

On no dolt pas

lesf)anquerI l&

W cnfl an

Ia Iêgre

r’eaer alisme

cia Mo n’ir e an rays

l.a derntère

minute parce qu’elles s’attachent vita

a

nous.

Autrement dit, notre

engagement ne doit pas are du na t c ha p. a

equip

Pour rem-Cm

Des fo,.t

cette anrEe, I ‘equine de énévs—

Los a l’intention do so rètérer

a

ranisres de la ré—

gion te]a que le Centre des

Ayant accepté la confédéra eux—mrne tion coirune moyen de rester peuple las Canadiens—Francais, le Ian quebesois not&rc.ent, récTaRe Jeur rninirnur. de reconnaissance tie oarticuiarise, tie participation politique active Ct appreciée,

bault dans

heuvunles hénévr;ies

Pm

:oliege.

at:

do

équi’e

inc

a

Je tenc

15 nent c”rrer ;arce qu • eLi exise

arvier :7

e’s

v a enccre es La ocrralssor.t

Centre

flniofl des

Partage

le groune

oi

et

La St—Vincent de Paul

‘es 01u2r.isres so zhanent de

et re

r. L:s,

a

nc-s dcn::er Los norts des

‘erson—

nes qul ontrescin a ‘aide. important do men—

r.ouserr1et ‘Ic Ia Faire cnnraftre

“ais,

aux nouveatix

tionner qua mêrne si on se rCI—

du

o]lge.

re

L’équins de hénévoles,

it est

nous ro—

mix, m&me

certains objec—

c’est ungrovpe d’étudiants qui

joignent face

Se rassemblent clans le hut d’ai—

tifs, on reste indCnendant deux, on garde nos pronres

der, d’amé)iorer Ia qualite de vie des

2ersc:r.e Carsée3

a—dire les rersor:nes ãgées, handicapes nhvsiques

es

CflS ui

hesoin d’aide. centre

demeurant

a

fl’est en gros cc que rerré—

serite l’équine tie hénévoles du

[t or- so con— los nersonfies

leur domicile narce

Situ veux te rnettre

tacter

dal, animateur de rtasto—

ieur ]

faire

‘Dour

cu

avage

ces ner—

Lagné, Christiane

isie

leur rnagazinage ar ins—

tart aver, eux.

L’ajde qu’on an—

porte peut être

a

a

court terre

011

long terme selon cc quo los Si une personne

recherche aant tout quelquun pour parlor, discuter, créer des hens amicaux, l’engagement ris

a Its draft do nettra en valeur. (H. Jean Lesage, 1g65) Tant at aussi longtemps que ion voudra faire du Quebec une province conrne los autres et qu’on ignorera la rCa1it sociologique, la revision constitutionnelle ne reponara pas vraiment aux aspira Une nouveile

constjtutjo’ canadjenne uui tie to— connait nas clairemer.t at de facon concrete le fait que las Qubecois constituent un groune different at forruent une so-si6té distincte qui

rait inaceptable. Castonquay)

(M. Claude

Ces 3 citations exprirnent bien les besoins du peuple quChe— cots.

nous

vDr3

esrocxers

équipe do éri&vcieS.

Pour rocndre aax aspirations du oeunie guChecois face aux pro— blè:tes du fédraljsme actuel, plu— Sietirs options sont DroposCee. Quelles sont leg options at suggestions des divers partis p0— litiques des 2 paliers do gouver—

a

Quel est le co!Ttenu précis de ces propositions Queues en sont las conséquen ces politiques, miques ?

long terne et

pour an te:’s indéterritné. C’est

tie neupia adulte. iotre province a des traits particUliers, Ufl Ca— ractère nropre, gull est do son devoir cia sauvec-arder et qu ella

foment

gens demandent.

que

lCgitarnes

llesrochors flu Claude St—!4iiaire. liens

1 ieur rEnae

at tour distuter, vivre

aspirations

rale, Louise Phiodeau, Véronique

Daigle, Lucie Lamothe, Cisle

sonnes

LAser sos

dentite sociale et culturelie so—

Ui

plus longtens possible. -

grace politiques grace auqueis at tea auquels seulement, ii pourra

narticrner, tu n’as qu’â con—

Si

i3ilodeau, Anne

rend visite è

administratits,

sociaux,

desire arder;ent naintenir son 1—

Cu

courant

qu’on veut qu’ils y restent Ia

fin

las leviers eGo—

du possible,

nomiques,

dans Ta me—

‘1eux

-)Ius Cu

ont vrarent

surtcut sur

chect ifs.

ol he.

las assistés s3ciaux. an scnrre t,us ‘Cs

sure

tions cli, Québec.

‘‘est—

mentax,

cia

d’aujourd’hUi doit

posséder at controler,

ouhlLés de Ta terra, to Pavil ion St—!Ioseoh,

constitution.

Le Québec

Ct 105 cures do chaque aaroisse.

uiants qui -as;

aSS),

intitulé yj

son livre

Ic

Services Sociaux

de

6 de possibilités at d’encou pant cite 1. Marcel Fan— ragament. • une nouvelle

Bien cul,

‘1?

our cola que l’enagemer,t

.5U;fre

sociales at écono— -

pacye. it


LE 2LOPULE ItCUJE

CZ’(SE 197S

.EEP THET?OPJ

Page

EDITORIAL 04 Ecrire un article nest quère facile, Surtout St Ce même article traite des assern— blCcs gnêra1es. assemhl*es

igflorées,

Personne no voudrait pa set

mouvements étudiants

pour anathique dans le Cegep,

reordsentent tnême pas 7% de la

j ‘espre!

Ces

“nôôvres”

q4nérales,

hafou’½s,

iflcflrnprises

(nut no

population totale du Cegen) tout dcider

Tout le r,onde adrnet,

notre place; dC—

cider do nos activitts, do nos

realise et cnrnprend limpor—

luttes øtudiantos

tanca des cours.

at de notre $12.DO nendant tue

!ais ralise

de nos gestes

nourrions rettre ia faute du mancue de narticipa—

t—on cue los assarnb1es zøné—

nous resterions assis bien

ralos sent toutes aussi moor—

tier. étudiante sur l’apathje. Iais no soyons oas nlus ,n4—

tranauilles aU salon

tantes quo los tours et fran—

ou

chement ‘poins frCcjuentes,

regarder le ncnbrii flu faire

Natis

chant ciue le Loup at essavons de trouver dautres raisons a

vous

we mancue flagrant do nirtici—

pour son propre hien—tre?)

nation

Car dans les assenbl$es ginø—

a

la

(Qui na pas

2 -Du 3 heures flat rois

(6% du total des Ctü

diants dii Cegan

ladnettre,)

prern4re

assembløe gnérale)

floe difficu1ts as notre hien—

faute

Ccci martens

a

parler des

Pourtant, ca ne neut otto cela nuisqu’il 7 avait sur tous los

diffCrents ouvements Ctudiants

babiflards du Ceqen,

(journal,

Tout 15 rnsnde ne.sse ala moms une ¶ois devant un des habil—

trop

ic travai 12

neut—être

a

Cela aurait

la

eec!

nous ramène

linscrin—

donc

cost

nous

nous do faire la juste part do choses at do dctder ofl est la loc,inue at test la prochaine asserthle gnCrale verrons tous coux

qua

foils

quj

avalent H bonne r,onse.

ANNEXI

-

Lots de La seconde assaubiCe Conrne

le dit si bien une certaine publicit,;

‘MOlons—nous do nos

générale des tudiants nous avons pu remarquer une plus grande par ticipation.

Cependant il ne fau—

drait pas faire relâche parce que

affaires.

vous avoz encourages 1 existence En conclusion,

apporter un netit problême do

j’ammerais

do votre association Ctudiante.

(nas orçant)

logigue.

Comrrie vous H savez sans dou—

le temp.,

lassociation étudiante nest

te, Quest Ce

flU!,

vus ost Ia loginue

41 ne reste au’-jne rgli;ere et le

diisint6resser.ent

(le sa—

car c’est

uno netite minoritd)

ailleurs de tes faire.

raison:

une assemblCc génCrale

mOmes de nos luttes.

ZOUS de nous en occuner

Pu prondre Ce temps

lcrs,

nos

Bien entendu, cest

Radio,

leur nertettont de

onctionner,

aviez—vnus

trouv

3ien oui,

tion qui

t4 acceptable si

auriez

tcus.

notre $12.00 donnC

Pas vrai?

flour faire des travaux et VOUS

Rivoj,

nous aonartiernent

viez—vous?)

eu fit cours gels donc ni assemble crCnCrale, vous nau— pas

‘IASP,

Los ro:avements

etc.)

les tours navaient pus 6t$ ge1?s S’il ny avait

nez

a

mois

qui existent dans le Cegep

,an—

cartes indiquant Ia date et l’heure de l’assemblee cønra1e.

?eut—être

1 heure on 2 pr semaine wouvernents et 2 heures par

notre argent ot d4cider nous—

pub1icit et linforrnation...

lards du Cd,en.

je re sai.s quo!?

Dour pouvoir rer nous—mêrnos

sur la

des

nous

Du hien, est—ce consacrer

Otre crnil sagit. ‘ettons Ia

a

dormer

cost de nos nroblèmes,

tales,

H bihliothêque

H ca

tout

rze quo

resnonsabla

étUc1afl

vrait aaopter?

(Je crois quo lanathip:)

d’anrès

pas l’excutif mais bien tous los Ctudiants. arie—ranDe

ce—

:Eier.e romerleaU

Est—ce laisser

une assembles onérale et les

Atelier

ae

cr:fl

Uchard tavortu

Mo trw e m e n t

Qui n’a pas r&vê de faire des now

rifle et

nrie Cu des houffonnerie aux yeux

lesque Augustine s’exclament, en

cette deuxime sessftn au llge

et sus do h*tou11ernondeT...

cette belle journée d’autcmne.

en tant que personne ressource, ai—

VOiCi

votre chance longtemps attendue I Out los ateliers en

l’aguichante et carambo—

Gn leur a demandS de parler

flouvem

Un peu de ces ateliers, si c4lbres

merit Expressif” sont repartis pis

et tellernent hen appréclés l’an pas

c’tanrte

sé,

y a

ben du monde. ‘Donc

ca Va tre or “hosti do hon show” flest

en ces termes -quo 10 c6l

-

bre .CJmaitre de cérSmcnie) Cy—

005

atelters qut ont toujours

La Troupe de L’Oeuf fondant

dora los personnes rarticipantes a so découvrir, s’exprirner, jouer tout en apprenant 1€ isngage du corps

travers lea techniques do

flour but d’uvrr et do ltbSrer,

ti:ne, de la danse; do eu et

shvstquernment cozne rentalezent les

Drovisation.

personnes qui

s’y sent irnpliquées.

Line Bellemare

3


LE ULOBULE ROUGE

——

flCTDRRE 1Q78

CT? IHETPORD

Page /.

IF PREMIER MOIS EWE TOIJJOURS It PLUS DIFFICIIE En passant, je vais vous dire un mat sur 1 ‘accueil aux r4sldences. Pour quelqu’un de Dreniière annéecoflllfle flO rlui arrive et qul tie connait nersonne de lendroit, cela peut naraitre difficile la pre Mire journCe,TTlais tout le monde veut Se parler at cest Ce qui est arrive cette annee,

riieux, et rnême quelques soirs,

des groupes do deuxièmes an lees et troisime annes vlsi— talent les premieres annëes, plus precisément les apparte— ments pour savoir o êtaient les premieres annees. Tout Ce que jal décrit pour le mo ment. Ce nest que là pre-ini tiation.

tout le monde pane de choses

et dautres mais un sujet qui revient souvent, cast ‘ini— Nation.

A tout les jours quelqu’un Q vanait frapper là porte. a bosom de premieres annees oour la vaisselle. 1orquon arrivait chez eux. tout Ca Que Ion vovait. c’etatt de Ia vais layer, mats cela ne selle taTt nas nartouc. Je suis alle cuelaues places oO H y avait

seulement qoun Deu de vaissel— e, et uric ‘ols terrinee, on -ouyalt narler toute Ta veniCe. Mamo quun soir, certains Sc sont

amusés

nous lancer

cesceufs et du savon a vMs selle encore siTs n’avatent

pasexaqere lance après endroits. -

rals Sls en ont

les mrs

certans

Ce qui a êté mains

droTh Dour es locataires.

Un certain jeudi, vingt— et un septembre, avait lieu Ia fête cojrmie on pourrait dire, des premieres ai,nCes des residences. Le moment le mains attendu des premieres annes a sOrement 1 ‘initiation, pDur la plu— part, pais je sais qua ‘Our

T! Cette ann6e y a Diem ce cnoses nouvelles qui sont edoses. A cat

nlencer par l’accueil. Los années assées. c’étaient los prof qui Sen chargeajent; ais voilà quon sest dit. pourquoi pas le faire nous—rnênes cette annee? U c’est Ce qu’ori a fait. On nest plus dans une pa— lyvalente, rendu au Ceqep, on est capable prendre nos responsabliites. Enfmn. cast ce qul devrait être

Ce qui est plus encourageant que d’être seul. J’ai aime leur facon de nous promener daris Ie bols; attaches ensemble, jai eu 1 ‘oc casion de connattre dautres ,

étudiants do premieres annCes et memo quelques uns de deu— xième année et de troisieme. Mats j’al moms aimé leur ldée de nous faire passer dans le tuyau d’egoot, d’apres mDi, cela a të amusant surtout pour les spectateurs de deuxiemes et troisiêines annes de nous voir entrer la—dedans et den ,

sorti r tous treinps et Surtout avec Ces odeurs qua Certains n’ont pas aimées.

nous autres. Cette annee, per Some lid exaqr4, ii ny a pas eu de ueurrae. petit— §tre tin ou Geux -mis cela devait être prCvu.

Je pense sue

fnttiatfon,

sest trés blen ter’niné.

les

Oroariisateurs ont r:&e eu I ama—

Mlffe do nous laisser trots heures, vous savez pournuom,

La preriëre chose quils font co-re tautes les annees, us rassenblent toutes les pre— mieres annes en frappant toutes les portes et en faisant Ocur A ceux gut ne VOulaient pas ouvrir en leur disant ou’ils ant los cyens d’ouvrir toutes les portes. Ensuite. us nous ont fait tourner nos pantalons a i’ envers Jusqu id je Suis trCs d’accord aveceux, cela na aid a rernarouer tous ceux cut allaient nasser oar la me— ,

A part ces QJelues inci dents, tout allan o:Jr le

ma place que moi

avant do Crencer la veillée aid Ctait orcanisee pour les iabjtants de là r,aisorne. Ja1 beaucoup aporecie Ce ‘par ty’. Jam cu l’occasici do par— ler aveC beaucoup ae r:orlde at n%pe den apprecier advantage. Tout s’estterjfl dans l’ordre, tout le monde 4tait

content

aussi que tout cola

Se terrflne ainsi. Iarc Goupil Electro 1A

]!1fleT1J fait Ce gui est arrivé.

Queiques

(souplrs

)

pr3Tiieres annees trotAvaieflt Ia vlsi—

te guidêe insignifiapte mats en ye— neral écoutaient assez bien los infomatlons dites en classe. Las deuxiemes et trolsiemes annees eux, pour ne pas leur donner dautres ap—

En gros, tout sest trés Men

passe. Ia soectacle su Studio Poly valent offert du prerières années a rompu Ia Ilace. Les retrouvailles ont éte aussi de la partle.

pellations ne voulalent absolument

rlen savoir des comentaires qu’on leur diffusajent dams les classes. Blen sGr, vain me direz que pour les premieres annees, c’est normal. Jo

Los étudiants quiontpondu Ce projet et qui l’orit mis a ex&utian,

sals aussi qua los deuxieuies at troi— slèries années surtout, connaisserit

ont fourni un travail etontfourni

dssez bien ou devraient du moms con—

beaucoup tie temps qulls auralerit Pu consacrer d’autres plalsirs plus reposants. Carcesturi plaisir qua de travailler pour là masse ëtudian te, surtout quand la masse en prend conscience et Ce nest pas tout

maître ce qu’on leur alt, Mis VOuS

diral-je a man tour que Ce nest pas une raison pour faire une face den— terrement, ou do parler Cu bien de son aller lorsqu’une personne pane. On naplus le civisme d’autrefois

En fin de compte, tout le mon— de a 1€ droit de penser Ce quil a A penser Sur Ce quisest passé Ft n’oubliez pas quo des choses

concuespour les étudlants doivent logiquement être conçues par des étudiants. Faut s’entendro A la fin. Nest—ce pasfl? Munielle Droutn Lettres 2C


LE GLOBULE ROUGE

Avant de tourner la page, je te demandorats un tout petit instant pour lire leg lignes gui vont suivre... Je sais três bien que l’initiatjon, cost du pass6, et d’aillours tous lee étudjants (surtout las orelni&es) en sont sou1aqs.

C’est bien entendu

quo cet évnement perturbe toujours Un peu la vie dans

un

College.

Surtout cette année, aprs 2 ans assez tranquilles, la plupart promettajt

ca en serait

une

que

“vraje

Si on fait le bilan do la jcurne, ±1 pout Se lire Conmie suit: La vente aux encheres gui a d’aillours surpris tout -.

le

par des mises olutöf

monde

lov?es 5 i

a

jour dpend.

Solilie Va servir

La

payer les

différentes dépenses do la “journe I”. D’ailleurs, your pourrez lire le bilan officiel do la vento aux en— chèros dans ce Globule.

Ia lie sontais soulaqéEcar on pouvait s’apercevoir ue los solidaires, ainsi quo los douximos et troisiemes. Cette Participation

cost celui gui a

atm

de succès.

de s’y rendre 1ais en faisant le tour dog 5 different ateliers, j’ai roncontr5 des groupes entiers do premieres années dent la figure était ; moitiC

‘beurre” do rouge

levies et pour ce gui est des cheveux, je n’ai pas eu le courage do leur demander Ce

taient

beaucoup étonnéo. D’ail— louts on a Pu le remarquer

lorsque jai essayé do parlor au d5but... Car ii y a toujours

Mats une ombre au tableau... Certains ou certaines so crojent

obliqOg de défonçer au moms a chaque party. Cette annCe no fait pas exception ha règle Lo muren face do la chambro de ham fut la victime dune agres—

ii y a plusleurs premieres annes qut desiraient m’embras— ser.

anrès avoir

V

avait dedans... Car

.Je n’ai dailleurs pas encore compris POUrquci... Enfin, bosom

je n’ai pas

de vous faire Un dessin.

pltrC dopo— J’ai ‘‘air de tire, nourtant jon at pas le gout, lvfil

colmile dirajt l’autre, ii taut rire pour pas niourer car c’tait Ia

J’ai même vu une pauvro fille en bCquillo, pogne dans la

cerise cur he “Sunday”.

Tharre d’eau des 4000...

Chose certaine, Co nest pas en agissant de ha sorte gu’on Va avoir cc qu’on veut. Pranche—

Enfin,

toutes srtes

do choses dont j’ai Cté tC— mom

gui mont semblvraj— ment insensCes pour ne pas dire autre chose.

nent,

ii y en a gui aurait besoin do cours de civisrfle ot tout do suito si Ce n’est pas trop tard. Consolation, au mains les

Une chance flue yen at

hieux furent assez pronres’

a

leur propriétaires ont fait

Je tiens remercjer aussi los responsables des ditf4rents

preuve dmntelligenco at cur—

atehiers gui ont r$ussi

tout dii bons sons.. .Ils n’en

lee

nont pas profitC pour abuser

et quand je dis très propre,

de la situation..

c’ast TRES PROPRE

car

Parlons un peu do ha ‘cloture des

Jeux”.

Certains

furent surpris et d’autres

locaux utilisés,

a

laisser

tree propres

Enfin, avant de t’endorrnir, justeune autre chose, quo veux—tu ma grande guoule...

contents do ha ferneture assoz raide do cette journiie.

mais.

Dane les annCes

venir, jo sOre quune nouvelle orienta tion serait a apporter dims he suis

Eh bien Après le succès do cotta fameuse-vente, certains cas,

connu he plus

sion. Heureusement, il n’a ou rru’une léqère défonsure”, en— fin he patient Se porte bien

quil

m’a

sont

Page 5

Pour ma part, C’étajt mon troisièmo party d’initjation et

nargn$$de tahoe choses,

Un

CEGEP THETFORO

vu quelque$gang$, gui ont été

Après cat-ta super—vente,

prom±Cres

Spéciaux car je crois quo dans certains cas, ii y en a qui faisaiont un peu exprês

Avis

enrichi

OCTOBRE 1978

cas

tout d’suite a ceux gui croient quon s.est

flais.

——

dans

les chases Se

Un peu envenimes...

Jo no jette pas la Pierre personne, mais je suis sr quo Certains et certaines so sont aperçus quil y avait des choses qui depassaient les bornee

Je dois avouer que

j’ai

Cost simple.

Orienta tion axCo sur la hiberte, le res pect, je no peux pas croire quo

auparavant.

Ce nest- qu’en graissant fiu’on conna!t du monde TAEAROUETTE DE

Mats mettez—vous ma place,c’est boaucoup do responsahilités, 1000 étudiants Donc, j’ai pris ha decision seule de la clOture do la hjourneeh

Je suiscertaine quil y en a gut que ‘ai etC forcCe par 4 nense autre Chose,

Je ne croyais

pas gull y avait des gens qui perdaient tout leur Sons dans Certaines situations.

Je ne me

réfre pas spdcialenent aux

TORPINOrJCHE

dans ufl”FREE FOR ALL

co flu

est faux.

t5 un peu déçue de la tournure des ivènoments.

domaine del’initjatjon.

Un lavabo arracM, est—ce une bonne raison? J’ai su après que co lavabo avait déjà té brise

r4e,

Pour Ce qui est do la soi— Ce fut un trCs grand succès,

tout l.a monde tait content do so revoir afin de parler des multiples experiences de ha jour— née.

Pour ma part, je crams qu’un comitC devrait être Clu a chaque fin dannee afin que ha JournCc I soit très bien structuro et au’ainsj on évite les l gors cM— 4 sagrCments quo lan a connu cetto année

scLfl-7t

_2o


LX GLOBULE ROUGE

(tuiPE

——

j7R

nEGEP TH6TFORD

Page 6

[\LLJ, Dens chaque grande construction loi touche le de batime conbracteur: ii dolt assurer Un pour cant do la valour de la cons truction pour Ia finalisation. Au Ceqep IC rnontant ga1ait 80,000 La repartition a

do la

faite

la signE—

49 000 tajon suivante:

lisation (pancartesde signalisa Lion, do reprsentatiOn du coiSe les

(grosse chose en avant),

go

grandes lignes orange des murs, le nurrotage des portes) qui

pointures

iront dens

Ic scc

line r&,artirion nlutêt diffi ciTe

r,ensons—v 35003

accepter.

‘iastres pour des

bebeles’

cui

pore”de

flagrant, separe

sans quo

yons de feutre

comme toi qui dans leurs

passees. nous prEtions nos

temps—libres vont elabore ces chefs doeuvres

crayons niais nous navions presqusucun retour do ceux—ci. Cette annee, 11 sera encore pos

Farce

sible den crnprunter noyennant

part,ce sont des

unleqer dépöt. qui sera pro

nombres de cra portionrLel au delyandEs. Cette mesure yons peut paratre draconnienne quelcue ret: ‘rais ,ie ret ,as en doute kiOnnetete des ersonnes.

Ce service est

a

tous

ocre au courant de Ce qui Se Le ‘jio

Yals tout simolenent Wi deOt aide un oeu A reo;oriser quelcue— fois. 11 faut aussi Ca’-:— orencre ue pour Men fonction

releve du Socic•—Cisiturel, done

d’argent)

clans

ncr,

Darcartes et rous les afficr:sqs

est

si

fert aux etuciants.

lets.

-

uertai—

los gros

donna #5

DOD pour 000 pour

y a du rnonde quinroi±te

I

Ia ccl euxil

-

(ceci vise aucunenent

Ah oui

Dëriences jlteriejres, flO:JS flous

otth

sol ices Cette ar.re, nous no fer-or.s

Trese Lêtourneau

frents kiosques, CrThe ar

niirules et

quo los scultures

ces objes

Je mobile

et peintures

soient ta vue ic tot’s et non Ca ches dans Un bureau. Enfin

I

l.

achet en provenance de

comma los

Un coinmentaire Va t—il fal

lair en plus d’tre très majort— taire avoir nos personnalites in— fluentes dana la societe afin de recevoir Ce qui nous appartient? Richard Lavartu Sc hunaines liii

i ‘egard de 1 ‘afficha

olus Ge oancartes Dour les dif

l’tudiant

tout

SI tu as des re,aroues

-

dessitu—

denirs publtcs,il serait bon;

nous sornes

qe, clisse un raflier Sous la Porte car 11 y a toujours l Ce I ‘ar1ioratj 0

Hcadeanx

Etant donn5 quo

ce service,

bus avons des

foniuler a

sor,es donr4s des bases plus

Ceux du cornité charq do

Ia distribution des

lentree.

a

Puhlio.

coreairsfonceionnaireIdu C,l_

iCge.

tu veux savoir

as dreit

copies de Ia ‘olitique du

ations vous ne trouve z pas messieurs)

rais

a

viens nous voir

a

Cette annëe, suite aux ex

lgunes’du college et cue

ca nous prerd des ojtils. Lore, Si

Entendoqs—nous sur services.

nous soztses uno majo

iectivité ot 35

.

merit étudiant, foul faisons des

les discussions

ritS Cerasante vis—--vis

nous

Lu cötë lus stricte

telle provenance

et tourtant une c?ose no cost que

sports.

Done, cest ur service of

tudiant

1’

dans los années

Eh Men, Ce sont des tudiants

larqent a

cest ace

connaissait une

on

Pour Ce qul est des cra

rents babillards lu College.

Le plus

eDit adrr.is(aucun tudiann ne

ses

Nes Id et là sur les diflé—

mouve3ients.

i’administration

pour Jour pronre culture.

no

gratulteinent des cartons.

Ii

pour lAssociation et los divers

vane aller tout simplement dans las

lavalanche de pancartes eta—

ii dessert la pastorale et les

hers.

.

sera possible de Se procurer

oasse entre P05 ,,jrs.

les esca—

murales dens le salon

Donc

Mais.

avoir luØtu as sarement vu;f.

offert aux mouvernents et acti

techniques et quemues

teur des

chacun son mtier.

Sans peut—être les

Eh Men:

vits, afin de perlnettre

pcur un mobile dens

000

Ce sont leur travail:

du Publio.

objets choisis de geis en

dehors du coiihge 5

Tu domes ta langue au chat?

Otudiants(es) qul soccupent

cadres.

?.B.

niques Infimieres. Nous ne ferons plus leurs affiches car

los bu

l’administration et des

reau de

le Ceqep, 11 y a une chose qui saute aux yeux. . . Devine?

sculturas et des

000 pour des

35

e,emple, les kiosques de tech

Quand on Se proméne dans

V),

fl)Co&t

tr

Cd(e

AJ

OaS

)kA

NiLO

1

a


e

LN GLOBULE ROUGE —— OCTOBRE ±976 — CEGEP THEtFOflfl

it ILITILIF La philatelie:

une bébitte? parasite?

Non.

Non.

les gens ressentent une ivres Se dans Ia phulatelie.

sez tous (las tirnbres avec

estce Est—ce Un

Voyons donc.

Page 7

Taut Ce

lCfiqie de la Reine) jusqu’aux

quon vient de vous dire

tinibres triangulaires (congo,

seuienientpour vous faire voir luimportance dun club cia phi latelie au Cegep. Quest-ce

La philatefle, cest une naladie

Beiqe) des timbres

trs répandue dans le monO

sions, des timbres graves et

entler et elle devient de plus

rnême des timbres de petits

en plus contagleuse par ses

pays ofl ion volt la photo

quo cost quun club de phiia— télle? Quest—ce quori peut

attraits.

dune fleur et sur le timbre

y faire?

philatelie, cast 1 art de col— lectionner et detudier les

on peut sentlr 1 odeur propre de cette fleur qui, pour la

oO lion pourrait Se coimtuniquer nos connaissances en phiiateli&

timbres

plupart du temps, sont incon—

Discuter des sortes 0 collec

nus do nous.. los

tions, des mCthodes prendre pour partir une collection, de ia valour des timbres de dit

N’ayez pas peur, la

trots dimen

tim—

I

bros pour la poste aerienne,

En outre, aw Canada. 1

Cast une activite

timbres sont apparus en 1251

los timbres de surcharge et

par un timbre identifiant un castor et ça sest developpe

autres (car la diversité est

férents pays.

si arande qu’ori ne peut toute

Exemple:

at, cDurs des annes

ia connaitre)

tendent a prendre

A urn mo

de la va leur tandis que ceux de 1Lu_ rope cia 1 [st (Pologne, Tsche—

Et de cela, la

ment donna, dans 1 histoire

philatflie devient passionnan—

0 1 ‘anparition des tiinbres,

te par la diversite de ses

les gens Se sont tannés do voir

timbres at par la signification

Les tiinbres du Canada

coslovaquie ne prenr4*tpas cia valeur at, cours des années). On sêchange des renseignements

toujours 1esMMhs figures darn—

que chaque timbre possède car

minantes de chaque pays (te

chaque timbre est concu pour

quon appelle aujourdhui des

réoondre a un besoin:

tiribres coorants) at us ant

ncr Ia poovlation par Ce ui1

dcide de sortir des tinbres

représente.

qul representerit les faits

Exempi a:

tarquants de leur histoire, les

souvait renarquer Ia partition

aux adeste, de Ia phliatelie.

dun tiFtbre:

Exerple:

p

special its de 1er pays et les ëvèneients culturels ainsi que las attraits ie ?a raretil

sion et échanqer ensemble cur les multiples services offerts

Assez rEceirnent. on

Abonnerient gratuit aux brochures nous infonnant do la partition de tiwbres cana—

le guéard Sur

une brarche avec in fond 0 vert. Cola

reDresentait ue cet api—

do certaines choses (ces cir..bres

mai était en vole dextinction

saprellent raintenant de tir

et on oeut sarrëter sir chasue

bras coréi:orarifs.

face a la raret cia certains tirthres, leur node dim,res—

infor—

diens.

infaniation sur les Services cuoffrent differentes cocipagni es de tirnbres

tirbre et er dëcouvrir las fa—

N y a

toutes sortes do tiribres en nas

cettes.

sant e Ceux qua vous connais

choses

-

Plus on decouvre de ar les tinbres, Plus

Ce club de philatélie ne xiste pas encore mais on serait intéresse a en partir Un très

! L.unjat

mni’

bientot. Pour tous ceux qul Seraient

P*&L’Et CovtURE R s MRR,Q PAUL.E fl1RQ W Ftzf4i.LO FtRnLE W)7.iRJ 0 ThEIUIS 1 tCSSbThb FTl(,!L tflERt i4EI3ERt LESfrRT) b pA)Le CAROlS DAviLE IO SERSE PAQUEt t ‘orO ,qvwR3-ci U ChRIItIrL,E

t,ws&LE

JAc.J+oP)

LAyetv

LACE#)fLJCt

a i’organiser, venez donner

I

vos nts et nurro de tél

sur

ie baDillard du lo:al 4)52 el face de ceiui de lAssociation

avant le 32 octobre

Bienvenue

m&PItlIe. Q,JSEL&’ DE3ROC.*E i Oft) 111 ic1it crnE $aftiE 44/41, G$6,t)c MOLEt GanE a CouluqE CHR;ct,Wk ± Fiq$MCIaiE $ )$J E 2E e D’ 3 3 a DL)OLEt LAcftMt u4cHcv QA&JE YE nit-I-I C4ROLE aI4ThSh&Je tfl*C&A) 9& tsct,,ttEi pica)

‘‘ &,6’ U bESkGCH€)1

faire partie de

cotta activite et 0 nous aider

in tq FORt,AJ Lifl$ FOR4-IU

EO’+H

intCresses

UEPJO.

[nEkCREMJEUThI

tous, on a

besoin 0 vous autres (dbu

tants-i ntenidiai res-profes—

sionnels).

-

Jacelyn Rodrique

Maurice Cloutier.

!t /&i-jdí

IA3o

/4-o IIhio

)fl&/d/

C

hri,t/he

/oco.&e c hpfSt/J)e Vcho1?--

43

/ecounea.

0

S.eJ/a

J,jo

ja?4av)KL

/p4cchr14t/,e

/4. ndse

ci’

I

-6’b

/flo jb.so

)7)erCF€d/

/°4C1J/fl

f.,tdzf Vth-cho

/ hO tt,/ 1IP II b3’ fAte St q(j t1ohtna

bE


LE

LOBIJL Rfl1JG

±9?S

OCTOPRE

——

Eqp T4STF2V

ann

Page

I

iqr Lavoie,

Suite a votre qualificatif (cretin)

los Ctu

peu Cjcqieux envers

diants du Cgep do Thetford,paru dans LE SOLEIL du S octohre,nous

cest?

ja situation.

es étudiants

dit

des questions

et bie OSC

cnt bel Ii est as

ex9ericnc hLrflainE et avant

XiTlE

-

tout désireux daider.

a!s cost aLss -in Drojet q:J’.Jne

a coeur.

Cr. wue de ce staqe dun mois, les étudiants Sc prpa—

rent activement.

En plus des

reunions bi-mensuelles, le grou

pose

des questions,vous ne donniez

Lobjectif principal est

pas

de so rendre au uatpriala, nays

chance aux Ct.diants d ‘exrirer jusqu au Lout

Cest daboro u’ rot

trentaine d’ecudiants Cu Ceep ont

502 SUtprenantde constater quo bien quo vous dCsiriez qu’or vous

desireux de vivre line riche

esoaqnol qui veut dire

Contrairement a cc aue vcus ave

qu es t—ce que

!!AfrII STAD!

de róaqir en expliquant

nous devons

leurs pensêes et oar—

u Tiers-!o,de sitie en %r.éri ue centrale, en vjc daider

rois ze:fle vous es rIalculasre,.

les gens do la—has dais Ia ra—

Vocre ugeirent est assez

pe reçoit des cours despaqnol

A raison de 2 qeures sar setai— ne

Aussi une etude du pays

Se oursuivra tout cii long de I ann4e.

lisation dun projet concret

tif compte tenu du fait que vous

tel que laménagement dune école,

Cest un projet d’envergure

navea passé qu’une heure trente

dun dispensaire ou tout Mitre

auquel sottaquent Ces étudiants

avec nous.Nous no somines pas

installation correspondant le

et ils no pourront y parvenir

une conference

CRETTNS;raijr

rfeux aux besoins ces ne,s.

.N’ost ii pas rieux

questions

Sans votre aide.

En effet, une

car-name ue financenent est

no Se resume nas a poser des 4’ISTAD cest aussi un

arorçee ot vr,us sere, tois an—

apr05 avoir oris conscience dune

ovjeccif oe sensibiitsacjon

2e14s ay contrH,ier.

situation,

notainment la situation

du miHeu a un problme que

emple,

carcérale

auQuebecde mener des

ion

en vue dun changement?

actions

,aue

realisations

Ia pcoulation du cqep est

ic la

exisue quanG mane au sam

CSgep des groupes

ser la rnajoritC

du

d’Ctudiants

conscients,travajjjane

sensibili

silencicuse

ont compris depuis

flier.

Encore au— des

techniques

grandes telle

la cor.c-jete de iesce. plus

amorphe. Ii

peut

jourdhui a 1 heure

a1 niveau de laction

Et cest

ne

noitié

nonciaie

vit

Ia famine là securité.

misEre

et 1 ‘in—

a cela?

turée par des cflanisnes fendes

(mouvement daction politigUe parti pris) Lucie Nadeau Pierre IIebert Eicrre Boucher

Jean Hugnes Veronicrue Paris 1icelZe flery Richard Corner

Mario Fitzgerald Rear Cliche

dans Ce but.

Dautres, par

-

cement du voyage. Le croupe NUSTAD s’er’cae telir 10 Pooulation aLl ecu—

rant cc ses activitCs et aussi au courant des bénCfices cuelles

qui soccupent de laide au

si aupublic la possibilite

Tiers-rionde sont inefficaces

de Sc tenir Mi courant de là

et cue I argent ue I or, y don-

orosression Ce notre carr.pane Ce fmnance.iont.

Re rapporte Deli a Ces Pays.

Pour plus amples rensei

A cola, AMISTAO répond que l’aide Mix pays en vole do

gnementscoflcerflaflt des dons Cventuels ou pour faire parti du Qroupe dappul do contracter

ml suffit

ficiels daice se voent Cébor

Roger Fortin (Curd -Ic Pontbrianc) au servi

ds Ce toute part et devart

ce de astorale du Cgep au

dccorpiir,

jet pour consolider le finan

auront rapportees donnarit am—

devant létendue du travail

,—

a letat de pro

contre <jiront que les organismes

dveloppemect est réelle mais

ç’’

in rally, in berceton, ‘in tira— de Ce genre sont

Que faire face

i4ctuelicwent,

qe ainsi quo dautres activites

-

nent est suffisante et struc

Les membres du 14A3P

lation a et pJosgue satisfafr 1ussi se roursuit rré—

sante.

cons la pauvreté,

shoses.

scrties

nac et là réponse de la popu

sentenlent une vente de stylos

croustillantes quon change los

faisant des

Ctë tenus au Carrefour Fronte

qji va hen train.

P}usiejrs .us dirort cue I aide aix rays en vole de ceveloppe

cc nest pas en

deJa 2 love—autos ant

de là oooulation

,et qut

longtemps quo

Par ox

les organisines of—

.

ulviser leurs energies Dour ré—

nJr,ëro de tél:

pondre aux besoins de plusleurs

tension 259.

pays. lintervention Be dolt

Les étudiants du groune Nfl STAD y con tn buent de I curs

parfois d’être li,nitee et. par le fait memo, demeure incomplete.

.4nergies et do leur arqent, cest

Cest dans cet optinue que le Qroupe AXISTAD a été oncè.

338-35) ex

vous de les appuyer

:trCi a

‘avance

Des ëtuoiants désireux de Se rendre compte de là situation,

Lucie Morissel Jean Hughes


hE GLOPIJLE ROUGE

Le2S11WZ*WZØ1M in Jeudl le S septeinbre der flier vait1ieuauCegep do met— ford, 1 ‘InItiation des tuiants de premiere année. Probabl8lient pour bien remplir le role qul ëtait at— tribue a mon statut dtud1ante de deuxieme année, je fus l’un des spectatours et escorteurs. Je pus voir le “spectacle’ suite auquel je me pennet de Ilyrer quelques reflexioris personnel les. Théorlquement, je definl— rals l’initiation coimne étant Un 4vëneinent qul par ses compo— santes pennet aux nouveaux arrivants dans une coa,nunauté de sy intégrer plelnement et d’être conslderes par les anciens canine membres a part eritiere de cette dite conwninaut€.

OCTOERE 1978

——

ZS.ZEt

ntrn

Hors, je crols que les elements qul ont structur la journée d’inttlatlon, e1ments dailleurs souvent imatures et imprvuS par le comité organi— sateur, nont pas peniiis pour Ia plupart la ra1isation des ob— jectifs pré—cités. Je n’ai pas de grandes flic1. tations a faire a ceux gui ont opté, dans le comité organisa— teur, pour point central la vente aux encheres des etudiants de premiere. Je pr&ise: cette option bien que très originale et comique pour beaucoup, ye hicule des le debut une ldo— logie de domination et dexplol tation. Idée que I ‘on trouvera erisuite concrêtlsée dans la inajeure partle des composantes de 1 initiation, composantes qul je qualifie datteinte a

CEQEP THETFORD

Page 9

as’s_ins

Flaiheureusement, je peux voir que le systême capitaliste dans lequel on vit a bien de leinprise sur nous, au point de reproduire en milieu etudiant les rapports do classe qui e— xistent dans notre societ. Je deyrais plutot dire dans notre asocléte car la technostructure,

quatre pattes sur un trempê.

plancher

Que la gastronomle est assez développee pour offrir de meilleurs mets que des sau cisses au beurre d’arachides, de la reglisse avec une sauce bizarre et autr plats assez

largent, la recherche dii profit peu apflétissants et savoureux, selon mol tout du moins et de Ia rentabilit orit tue notre société. Lhonmle dolt Se conditionner a airner et quand ii tente d’étre lui—meme, on le dit excentrique et inadaptL Los prochains initiateurs devront prendre conscience: ‘

Quapres des millions d’années dévolution, que dans in monde dit civilisé. ii y a certes faire que de casser Un mieux

la dignite humalne.

oeuf sur Ia tête dii nouvel arrivant ou do lo trainer

Que de gaspillages de nour— riture doit ëtre prohibe,quand pour des millions dêtres lu— mains, le droit de manger et dexister est niL Pour urte prochaine fois, nous devrons redecouvrir les mots: accuelilir et almer. Véronique Paris Sciences Humaines 2D

r I nancie

flilan

1t6)S aiuFS

ae 1 ‘ac caeil

?“Ai6R AUEZ c6 t34At

.15

..

Dpenses I Bois feu de camp:

$34.00

CO IT: 150 douzaines do h1

$45.78

d’ mae:

$90.00

Cafétria (beurre, eel, napkins ,cure—dents, $29.75

travail): 4 Transports

(bois, biè— $60.00

re)

85 caisses de bière $736.59

Coop:

50 caisses de bière Marchó t4—R:

$429.50

3,000verres:

$113.40

Taxi pour penis de boisson:

$1.70

Repas des étudiants les

23—24 acUt:

$34.91 $1575 .63

TOTAL: Recettes: Vente de bière:

$1220.50

N-R:

79.41

Retour vides Coop:

$123.00

Retour vides

TOTAL:

$1422.91

DEFICiT:

$132.72

3 gardiens agence Maurice:$97.23 Deficit: $229.95 Ce dernier Sen probablement epongé par les S.A.E. gui avait un budget pour l’acceuil. executif do l’association

SJMISTIILUES CAFE flflIA -

En mes moments d’oisiveté chro— nique, ii marrive parfois de faire des constatations qui echappent a pas mal de monde Je me suis donc “amuse a comp— ter le nombre de places qu’il y a dans Ia cafeteria de notre beau Cegep aux barreaux Si solides. Saviez— vous quil y a 5 rangees de 14 tables et que si on compte 4 personnes par table, ca nous fait une capacitê ma ximum de 280 places (qui aurait cru?) Ca veut direqu’il y a 280 personnes gui peuvent sassoir en mee temps la cafe sans que les murs defonçent.

“Asteure’ si on samuse encore plus fort, pis que je vous dis quil y a, en moyenne, 850 êtudlants gui n’ont pas de cours entre 11:30 et 12:20 et gull y en a, en moyenne, 1,100 entre 12:30 et 1:20, on peut so demander oD on Va caser tout ce monde la, dans me cafeteria qui a une capacite maximum de 280 places. Or donc, la prochaine fois, fai— tes dorm comine floe: allez manger ‘en face”ou bedon au “Sic Mac Slooppy Store Michel Pelletler Electro 2


LE GL0VLE ROUGE

OCTOBRE 1978

——

CEGEP THETFORO

Page 10

-

LEu

Ce que j’ai en trap lau— tre i’a en moms.

La misre de

uns des talents de Ce peuple

opprimé, exploité par

l’autre; car le sous—développement de jun Lrouve son oriqine dane linpérialisme at la concentration éccnornique de 1 mitre, motiv par lea intér&ts éconOmiquas, utili— sant l’arme politique,

la force

d’Pjaérique Latine. S’arrêter 3 ours

V

ci

Pour aborder cette rCalité,

(Edgar Beltran)

—la malnutrition systématigue des

a

le ch6mage gui aft ecte

60% do la population active

wit las 19—20—21

Je me permet ici do rappeler brivement los éiéments de cette

droit de uivre pleinement, dtre pleinement Hopune. —sil y a des pauvres au sans Ha— tériel du mot cast parce quil

The vue densemble sur

las Pays latinc-arz-érca1ns fflt

y a des pauvres de cceur.

donnée par 1intarmediaire du kiosque dinformation. Une atten tion particu1ire aux ,roblmes économiques at so—

Limage Panlante entre— rend sa deuxime annôe avec un cho-ix do fIrs

ittéde tout le monde, pas seu—

las gens do I’extErieur. 7ette anne las renrCser.ta sont

tions

a

tous

los neroredis

do chaque deux semaines. tune ciné—

Nous disrosons

carte pour Ctudiants .6.30 at

l’jneertitude, la douleur, tease,

la faim,

la tris—

lhumiliation,

a

la

leg autras $12.00 disñTh1e

a

1’entrEe de chaque représenta—

la

pas de plus vets la solidaritC pour ceux gui ont pris Ia tomps de le faire.

par la conference de M. Roger Fortin et Ic filn La Bataille de Chili suivi dune priode de questions avec des Chiliens. L’exposition dartisinat para—

los étudiants mais aussi

ierent

dignité 4e ltre hunain dAréri— que Latine. Cast cependant un

ainsi qua

Ia disponi±t—

cast vrainent peu face

persCcutofl et les insultes

ciaux du Paraguay, du Guatemala at du Chili t3t apportée grace aux videos ‘ Le Guatemala at (Chili)

intCgran—

nit las peupies dans lea luttes ccntre ceux qui leur nient La

septetthre dernier.

La Spirale

sent partis

t de lEntraide Missionnaire Inc.) —Ia soif ardente de liberation

lee troblèaes des oeuples letS—

politiques,

wan nfl

l’emprisonnament ar—

continent,

tee de la vie des peupres dAme— rique Latine. (Donnees du Comi—

a organisé

3 jours de sensibilisation sur

action.

Ic reftiement des droits

twa destin,

Uouvemenr d’Acticr- Po—

na—américains,

celui—

bitraire et la torture, la néqa— tion systématique du droit des peuDies tro maître da leur pro—

dailleurs.

litigue Parti—Pris)

a

non une etape antCrieure

civils fondamentaux dans 90% du

i’échaiie

internationale, depuis lonqteinps

le MA3P

=

consequence du developpement at

15%

a

peifle

—“la sous—développement est la

nationale, Voilâ Un problême qui oct

a

pour prendre conscience que:

enfants,

militaire at largent.

rnalheureusement passé

-

I’

C4SES

guaven a aussi présenté quelgues—

lun eat la consequence de len— rjchissemer.t de l’autre; car I’un est dominé,

5 ...,cn .v

PA.ee

bF

Le billet est do

lee Ctudiants at de

l.25 pour

2.OO pour lee

autres. Los heures do representations

Véronique Paris Sc. Hum. 2 1)

sont

Pour Ia 4A3P et

a

a

15.45 heures ]‘après—midi

19.30 heures en soirée. Le urochain film est do

tSn.LZLtuLLcno.

i.actt Cost

cLt.

Woddv Allen

papa 5

pas

a

toi dy penser et de faire auelque chose.

Ian prochain, Jo ne serai plus (enfin,jespêre).

jet

Initiatieuserent v5tre Thørèse J/tourneau P.S.

Je remercie tout ceux qui

a

.le me plairais srernent tout le monde. Anyway,

ont

Chose cortaine,

jailnerais

qua mon experience des 2 dernires années puissant servir quelgue chose

qui Se sent occupCs des portes, des souliers et du m4naqe dos dif— fSrer.ts ateliers. Ainsi que ceux qui mont rer.OntC le NOJL... 2

FRCI SPECTALEMENT A STEVMJ ST—?IRRE ?OGR SA CENTIL,ESSE NOTRE EGARD

voulez savoir sur is sexe et quo vous n’avez jamais oser demander”. Vous n’avez non vu... aussi

longtemos que vous n’avez nas C’est e IS octobre. tout vu. L’autre est un film qué—

écois de Jean Beaudin,

Corn’t Ia Comité dInitiation 78, ainsi qua tous las collahorateurs

‘Thut Ce que vous

Enfin, Jo ne crois t,as qua cest stress,nt lee premieres, cJuon nuisse lee conrjattre.

J’ai

daillaurs limpression quo dans

cc zag, on as fait piutôt cD-maitre. 9cnc,

zest

tous dv panser,

ca nest pas lorsque toute forme dinitiation sara jamais bannie clii Coll&ie qu’il faudra brailler ii taut y penser tout’dsujte car tout Ic tonde est enaaa$!

“artin photographe.

7. A.

11 est pré—

senté le B novembre. Nous vous attendons at si vcus avez des suggestions on est toujour-S ouvert. Annie Labbé

Sc. Plum. 2A.


LE GLOBULE ROUGE

C. 0.1. 1’.

——

OCTOBRE 1978

CEGEP THTFORD

Page 11

AJ&tsdtAtO4L) SLL&&t

Q€cQ

Queues en sont les r4percus— Sions positives et negatives

DEFINITION: 1) C’est Un organisme Ediant b’,t non—lucratif, axis— tant depuis 1972, qui a pour but de:a)fournir un support technique complet(*) is vie etudiante du co21ge(excluant la vie académi— qua) ;b)ètre un collaborateur o— casionnel a la vie acadmique;c) offrir un support technique corn— plet(*) aux organismes exterieurs (selon la disponibilitC des étu— diant) () eclaire, son, quipe ment da scene et dexoosition 2) Cat organislue est subventionné 60% par lassociation tudiante pour le son et a 100% oar Ia so— cio—culturel pour i’eclairarage at

cio—culturel pour l’Cclairage at 1 équioement sêénique. POLITIQUE: Le C.O.I.T. oit avant tout répondre aux besoins des é tudiant ensuite ensuite selon las priorités du tableau de critèras de tarification. Par contra si une demande autre qu’étudiante a êt faite avant salle des 4tudiant nous renondrons au premier reçu. Poute de,ande faite a ternps egal son accordée aux étudiants.2)l argent pergu par Ia location del l’équipement est réparti entre I’ assocition des étudiants et le soejo—cultirel dans

l’ordre de 6

60%/40% pour le son et a 100% ur l’éclairage at Péquipement scé— nique du socia—culturel.

PROCEDURE: 1) Pour toute demande de service, une période de 7 jour eat normalament exigee. Par con—

tre, nous essayerons de faire fa ce toute dernande urgente (i.e. Ia vraie urgence) .2)Toute dernande de service acadérnique doit €tre d’abord achemjnée au Centre des

ressourcas edacatives. 3) En ge— néral, le materiel technique du C.O.T.T. n’est opér que par les techniciens du C.O.I.T. sauf en cas exceptionnel.Toute demande de service doit tre acrninCe a Gilbert Letendre, au local 3131 poste 219. Le materiel peut etre directerneant damande aux rasoon— sables concerns. 5) Le C.O.i.T. Se réservant le droit e rauser Un contrat Si IeS tentres ne sont pas disoonible at que le contrst

ne neut être satisfait.

Et

PRET.

.) t.t%Mb

sç REl’srER

&

çfl TIp

IL

sur

Etc

Pour is MA3P ces questions,

ii est essentiel quo tous at cha Gun Se les posent, en tant quo citoyans

part entiere du Québec

et du Canada, tions

alors qua lea ClCc—

fédêrales at le referendum

a grands naB.

québecois arrivant

Cest pOUruoi diane

a

Ce

groupe étu—

décidé daoorctondjr Ie

problère constitutionnel.

LISTE DES ?OSTES DE RESPOSSABILITE Tous

COORDIkTION DE LEQUIPE: Paul Pruneau

CO-!kESPOI4SABLE A LA COOR DINATION DE i’EQUIPE: Uormand Ferreault UDOaDINATTON DES CONTRATS: Joanne Tardif EQUIPE’{ENT DE SON: Jean—pierre Nadeau EQUIPEMENT DE L’ECLAIRAGE: Gaston Fillion EQtJIPEI4ENT SCENIQUE: Claude Fortin

LOCAL ET OUTILLAGE:’

a

question,

a prCparer des

Se

,encher

sur

1 information autre

audio—visual ou

) Deuvent donner leur non

au local 4052. Véronique Paris Hum.

20

Pour le MAJP

Gilbert tetendre

-

( dossiers, person—

nes ressourcas,

Sc.

TRANSPORT:

la

activi—

tés sur Ce theme ou a apporter de

DISQUE ET TAB.E: TOEJRNANTE: Richard Cote REMORQUE: Eden Cloutier

sont

et celles aui

ceux

intéressés

Even Cloutier

tt9.

II.

le peuple ?


LE GLOBULE R0LIG

COTOBRE 1978

S3E? THETFORD

Page 12

acte cle conditionnement sans tre

cours ou laisser de côtC des

Pour vivre une vie étudian—

capable cle so Gérenure te efficace ii

faut du temps.

s’en passer. Et nos assemhl4es

Ii faut avoir l’occasion do Se

gCnCrales auparavant on pouvait

rencontrer,tre libre tous en

oue sire que cette super

J’ai

avoir une heure de marge rnainte—.

force aurait ete passe en grande

nant H taut ernpièter sur les cour

laveur pour

mme temps.Pour v arriver ii dolt y avoir au ro1lge des es—

los profs. us dési—

ra’ent avvir un eux heures de

paces dans l’hcraire réser’sée

toUVLrS.

on nous 1e rerroche

dfner

laos

Tour lournEc

c ‘est

spécialement !flur los activites bien et rnme trés Men on est etudiantes.

The vie Ctudiante cozrlètsnent

ette aflflée c’est Un yenta—

afzuée, une vie cu ersOflfle nest

5D3 et quo

le

-‘est 150 qui décident égqs est jour propre

ble problérrie quo nous avons su sociétC qus

.E.G.E.P.

Les activités intra—

capable de so rencontrer,

murales ne sont pas encore dé—

de grand centre avec 1500 tu—

butés et pour cause ii y a de

vor des groupes voulant la mme discitline 5 La zte heure 4€

3ncore enferrnC dans une

chestré a I’avance aucune ren—

nolvvalente pour un

acur, rasserEle’e!t,

aucunero rce et

ncus

a:nte—

scrNes

chard nant

plus apte a recevDir

nous ertêtaient a

/

//

los écoles

proos

des

c’est autre chose, sur las frais d’inscription,

une partie Va

tes tudiants

sent

aix

Donc tous

assurances accident.

assurs

en

cas de blessure.

Appareils auditifs,

Invalidité

ou plus

uscU’

totale de 12 mois

(confine a lhôpital 1,000.

ot a Ia maison) (1)

?rothèses dentaires,

jusqu

Lunettes,

50

jusqu’a

(plan obligatoire seulement)

NIL

Leg benfices précCdés dun

NOTE:

s’appliquent durant los acti—

Décès accidentel, moms de 6

(1)

mois aprs l’accldent:—--—l,OOO

vités scolaires seulement.

Mutilation—majeure,

LES AVANTAGES

2 menbres,

24 hours par jour

2 yeux; on 1 cell et 1 menbre

Protection:

10,000.

lécole ou ailleurs.

Mutilation—mineure, 1 menbre 5,000, 1 cell: 1.500, 1 doigt; 500

50

(pLan obligatotre soulement) (1)

LES PRESTATIONS Décès naturel

//

DUU.

Au Cegep

assurances accident.

/

//

1a perte de Ia main flu

Durée do

La protection:

Létudiant

plein tecnps est protégé(e) du 24 aot 1978 jusqu’au 18 nai Ce)

du pied est considéree co-,e la

197g.

perte d’un menbre.

Activités couvertas- toutes les activités incluant les activits

Traitement aux dents naturelles, maximum $125 par dent,

sans

sportives. Pour do plus amples reflect—

limite.

P.S.

Ii y a également une gaimne de

gnements face

frais para—mdicaux couverts

qui est mentionnée ci—dessuS. avec VeuilleZ entret en contact des Louis Jolicocur, directeur

en partie. Prothèses

Ainsi que: (excepté les pro—

&

i information

thses dentaires et lunettes)

Services aux ttudiants 1oca

jusqu’à———500.

3138.

lavertu

tG:It

.

/

hon

ten

:c.

Dans le temps,

5 tae

gent

Ousis:

si on veut y assiter ii taut

/

les

eux qui din—

que

ciété(le regep)o tout a éti or——

centre

nsuite les ridi—Srecs

.

fortes

c’est eux

diants. Nous somrnes dans une so—

sérieuses difficultées a retrou—

libre

une vie

-uraifles

.\ .

E::.:

::..:.:

..

bout

Le Globule Rouge (octobre 1978)  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you