Page 1

.

1 ."--

,

J

, *PATRIMDINES BRESTDIS

"'Brest I:mrest

metrooote oœaœ

c o .... ".. u ll .... A'.. .


L'édita 1 es Jo urn ées du patrimoine 2 0 08 marquent la 25- édition de cette manifestation durablement installée dans notre calendrier et particulièrement populaire. Elles ont permis de mieux découvrir et aussi de mieux préserver toutes ces traces qui nous ont été transmises par les généra tions qui nous ont précédés, tous ces lieux et objets qui se rapportent à notr e histoire collective. Por ter une attention au pat rimoine, en particulier à Br est, ce n'est pas avoir une vision passéiste de l'histoir e. Ce numéro 5 de Patrimoine brestois en témoigne. Notr e ville d'aujourd'hui, celle que nous construisons pour demain, s'inscrit dans une réelle continuité historique avec tous les événements qui depuis des siècles en ont façonné le visage. Deux exemples dans l'actualité r écente de Brest nous montrent combien patrimoine et modernité loin de s'opposer. sont intimement liés : Br est 2008 qui a montr é la vitalité du patrimoine maritime, la passion de ceux qui s'investissent pour le pr éserver e t tlnt érét de le faire vivre dans des manifestations com me celle que nous avons offer te cet été à nos visiteurs . Dans un tout autre r egistre, le travail architec tura l r éalisé pour marquer l'entrée de l'Abri Sadi Carnot illustre timer ét qu'il y a d'aborder avec modernité les traces laissées dans la ville par l'histoire. Gaëlle Abily, adj ointe au Ma ire de Brest. charg ée de la Culture

* Nicolas Ozanne, Port de Brest.

in Nouvelles vues perspectives des cores de France dessinees pour le roi, Paris ; Le Gouaz. [1 7 76 ]. B 8 RES FB 8 344


Exposition à la Bibliothèque d'Etude

*

Henriette Bellair, Proj et de couverture pour L'Ancre de miséric orde de Mac Orlan ,

pastel et mine de plomb, vers 19 4 9

Quelques trésors

"C'es t ici que l'aventure se m êle au vent de la m er" , écrivait M ac Orlan au sujet d'une ville où, décidément. " toutes les cultures maritimes se r ej oignent (René Le Bihan, Alain Boulaire, Br est , éd. Palantine, p.2 37) . Sans t outefois viser l'exhaustivité ni pr étendre faire le t our d'une question qui précisément n'en a pas, l'exposition pr ésentée par la Biblioth èque municipale, les Archives municipales et com munauta ires , le Mu sée des beaux-arts et le Centre de Recherche Bretonne et Celtique suggère comme autant de t ableaux, quelques-unes des relations que Brest a pu entrete nir avec son enviro nnement maritime. Relation épisté mologique da ns un pr emi er t emps - la m er co m me objet de sc ience - puisqu' ici est née en 175 2 l'Académi e de m arine, et avec elle un savoir pr atique et th éorique dont les réper cu ssion s sur les t echniques de navigation , la géogr aphi e, l'hydrologie ou la t actique navale furent con sidérables. La mer ét udiée, don c , mais encore explorée par des navigateurs t out auss i souc ieux de repou sser les limites de la co nnaissa nce humaine que d'accroître le prestig e et la puissance de la France. Paradoxalem ent. cette ouverture de Brest vers d'autres hor izons s'est accomp agnée d'un e forme d'occultation du littoral - celui-ci éta nt en grand e parti e amé nagé pour et aut our de l'ar senal : espaces réservés , qui s'éte nde nt le long de la Penfeld, où de gigantesques infrast r uct ures portuaires vire nt naître pa rm i les plus imposants bâtim ents de la m arine . Les Br estois ont don c dû m igre r vers la périph érie de la ville pour profit er de cette mer à la fois om niprésente et discrète. Les documents patrimoni aux exposés - livres anc iens , manu scrits, gra vures , dessins , cartes postales et pho tograph ies - sont les t émoin s de cette com plexité . Ils permettent de revisit er une histoire mu ltisécul air e et const ituent égaleme nt une invit at ion au voyage . Br est : l'es pr it du large, donc , com me pour souligner l'atti ranc e, la fascin at ion mais auss i l'effroi qu' a pu suscite r et que suscite encore la mer dans le cœur des Brestoi s .

L.:exposition "Bres t, l'esprit du large" offre à la Bibliothèque municipale l'occasion de présenter au public certaines pièces remarquables issues des collections patr imoniales. L.:Académie de marine, fondée à Brest en 1752, est ainsi évoquée à travers les mémoires et les récits de quelques-uns de ses membres, comme Nicolas Ozanne (Nouvelles vues perspectives des por ts de France dessinées pour le roi , Paris, 1776) ou Pierr e Bouguer (Nouveau traité de navigation, Paris, 1760). Les nombreuses expéditions au départ de Brest ont également donné lieu à de multiples publications, récits ou "relations" de voyages, destinés tout à la fois à enrichir les connaissances humaines et à augmenter le prestige de leurs auteurs. Le voyage de Siam du Père Tachard, publié à Paris en 1686 en est un exemple éloquent : chronique du périple effectué par les pères j ésuites conduits par le cheva lier de Chaumont et envoyés au royaume de Phra Naraï par Louis XIV en 168 5 , l'ouvrage comporte également de nombreuses gravures, certes parfois fantaisistes, mais toutes finement réalisées. On ne peut évoq uer le patrimoine maritime sans faire référence à l'arsenal et aux activités de constr uction navale qui ont longtemps rythmé la vie brestoise. A cet égard, La description des trois formes du port de Bres t dessinées et gravées par Choquet de Lindu en 1757 et l'album photographique d'Adrien Helier consacré au chantier de reconstr uction des formes de radoub de Pontaniou constituent des t émoignages majeurs de l'importance et du dynamisme du port de Brest tout au long de son histoire. Mais comme le patrimoine est aussi littéraire. il y a lieu enfin de faire bonne place, dans cet avant-goût non exhaustif, au "monument" romanesque que constitue L'Ancr e de misérico rde de Mac Orlan qui a inspiré bon nombre d'illustrat eurs, en particulier Henriette Bellair, dont la Bibliothèque municipaNT le vient précisément d'acqu érir 80 dessins originaux inédits. •

* Guy Tachard, Voyage de Siam des Pères j ésuites

envoyés par le Roy aux Indes et à la Chine, ParÎS: Arn ould Seneuze.

16 8 6 , 8M8 RES XVII" C2 4

11

IL

Roy

i l.

7 b, ,!1{.LHlli'UrJ •


Brest et le patrimoine maritime 1 Brest possède un patrimoine maritime à plusieurs facettes '1

•• ..,.

_

••

La Rade

c.._ ..

/

vaste et exceptionnel plan d'eau de 150 kilomètre s carrés. Les Brestois y ont vu naviguer nombre de bateaux militaires et civils : vapeurs, bâtiments des escadres françaises et étrangères, vieux gréements lors des régates d'avant-guerre ou, plus récemm ent, des fêtes maritim es, enfin des bateaux de course au large.

.. Barques de pêche au Port de Comme rce .. Fêtes fra nco-anglaises - La Rade - Les Escadres

Cham pionnat de France des dériveurs Août 1984

Rassemblement de rnultic oques au Moulin Blanc . Année 1 9 8 0

Le port milita ire raison premièr e de l'exist ence de cette ville avec son ar senal. Il fut créer par le cardinal de Richelieu le 16 septe mbre 16 3 1 . ... Les Ateliers du Port de Guerre

'1 ••

... Sainte-An ne du Por tzic

_

... _

1. _ _

* Maiso n-Blanche et le phare du Minou


·-_.. . _.. . . . _r_... . .. .

*

• Le port de commerce

Arrivée de batea ux de pêche au port

Un port marchand qui cohabite avec la Marine Royale ju squ'en 1865 où, la vie commune éta nt devenue impossible, les autor ités mar iti mes décident de crée r un port de commerce à Porstrein. Les t ravaux s'éta leront de 18 6 1 à 19 30 , * Port de Commerce Quai de la Santé

*

La gran de grue dans le port militaire

La plage enfin Les Brestois sont des habitués de celle du Moulin Blanc. Il en exista it pourtant plusieurs aut res sur le littoral bresto is : au pied du Châtea u j usqu'en 19 12, à Saint-Marc j usqu'au comblement de l'anse à la fin des années 60 pour la rive gauche. Lanninon, les Quatre-Pompes et Maison-Blanche pour la Rive Droite, puis apr ès la const r uct ion de la Rade abri, Sainte-Anne CBB du Por tzic. • * La plage du Mo ulin Blanc

,,

* Le port pétrolier

* Le paquebot France en 19 10

Des essais d'escales transatlantiques sero nt * tentés mais en vain. Le développement du port de commerce se t ermi ne dans les années 6 0 avec la créat ion du polder pour insta ller un port pétrolier et de répar ation navale.

Les b éte ux de pêche au bassin n03

* Le Château - La Baignade

Les bateaux de pêche, également présents, déchar gent poissons et coquillages de la Rade au bassin W 3 .

*

Maison-Blanche

* Vue de Poullic al Lor

* La plage du Mou lin Blanc


L'entretien Philippe Ou ér é. 30 ans au ser vice du nautism e à Brest

Ancien de la Société des Régates de Brest, responsable maritime de Brest 2008 en détachement de la collectivité Brest métropole océane, Philippe Quéré pense que la Rade de Brest reste une carte maritime d'avenir. • Quelles so nt les temps forts étapes du développe ment d u nautisme br estois ? La vie nautique brestoise a démarré avec la naissance de la Société des Régates de Brest (SRB) . Créée en 18 4 7 , cette association fut l'un des premiers clubs de voile français. En démocratisant le yachting longtemps réservé à l'élite, en instaurant un esprit sportif convivial, elle fut à l'origine du développement du nautisme à Brest . En 196 1, la Ville décide de crée r un port de plaisance. La voile de compét ition prend son essor. En 19 80 , c'est l'inauguration du Centre nautique municipal. En 19 9 3 , celui-ci s'installe dans la Maison du nautisme avec d'autres clubs. Entre temps, des champions se distinguent. comme Le Déroff et H énard , qui gagnent leur médaille olympique (1988) . La base de vitesse (1985), puis le Prix des M ulticoques. contribueront fortement à la notoriété de Brest. Enfin, il y eut Brest 92 , le premier des rassemblements brestois... • Juste ment, quel est l'apport d'une manifestation comme Bres t 2008 ? Ces fêtes maritimes de Brest sont un rendez-vous pour les adeptes du bateau tra ditionnel. Elles j ustifient des projets de rénovation et de construction. Des chantiers, comme celui du Guip à Brest. tire nt profit de cet engouement. La qualité est aussi au rendez-vous, cer tains bateaux sont de véritables chefs-d'œuvre. Voilà qui contribue aussi au succès. Dans les coulisses, ces fêtes s'appuient aussi sur un réseau de solidarités , de partenaires publics et privés, sans lesquels elles ne pourraient avoir lieu. C'est une manifestation importa nte pour Brest. • Quelle carte Br est peut-elle j ouer à l'avenir ? Concernant ces fêtes maritim es, j e suggérerais de mieux exploiter les tribunes qu'offre nt les quais et les digues pour présenter de façon plus académique les plus belles réalisations arc hitecturales nautiques traditionnelles et modernes . Peut-être aussi de mieux mettre les nouvelles technologies au service de la fête. Plus globalement. le nautisme reste un atout pour Brest . Il contribue d'ailleurs à fidéliser et attlrer les cadres extérieurs à la région lors de décentralisations de grandes entreprises . A t ravers, entre autres , les relais nautiques dans les st ructures de quarti er, Brest reste la seule ville à perm ettre à chaque habitant de faire du bateau à prix modique. Mais à mon sens, la mise en valeur de la parti e sud de la Rade de Brest. sous'utilisée, sous-equipee au niveau de l'accueill nautique, offre un chantier tout à fait passionnant à engager au niveau du Pays de Brest. .. Pour que la rade devienne une destination maritime et pas seulement un seul port d'escale sur la rout e du Sud pour les navigateurs d'Outre-Manche. MF

Le pôle associé Mer à la Bibliothèque nationale de France Depuis 19 9 5 , la Bibliothèque municipale, le Service Historique de la Défense - Département marine, l'Université de Bretagne Occidentale et l'IFREMER form ent le POle associé Mer à la Bibliothèque nationale de France. Liés par une convention interne de partenariat. les partenaires ont pour but. à l'aide d'une subvention annuelle qui leur est octroyée, d'acquérir une documentation spécifique et de compléter les collections de la BnF dans les domaines de l'OCéanographie, de l'histoire et de la littératur e maritimes. La Bibliothèque municipale et le Service Historique de la Défense ont ainsi pu enrichir considérablement leur fonds patr i-

monial d'ouvrages anciens et de manuscrits, tandis que l'UBO et l'IFREMER ont mis l'accent sur les publications scientifiques les plus récentes. Cette coo pération de partage documenta ire s'est étendue aux opérations de valorisation et a donné lieu à l'exposition "La mer, terreur et fascination", orga nisée en 2005 à Paris , puis à Brest . A l'avenir, les projet s de numérisat ion des collectio ns réalisés en région figur eront également par mi les priorités de la BnF. Aussi le pole associé brestois. rejoint en 2007 par le Mu sée National de la M arin e et le Service Historiqu e de la Défense (Vincennes) envisage-t-il à court t erm e, de constituer une biblioth èque maritim e virt uelle et de fac ilite r ainsi l'accès à ces collect ions pat rimo niales. • NT


,

• Jean.claude 5l100rlTlilnn (1935) . On)' va. on)' va. 1998 · Aquarelle et encre . 1.49 x 1.13

II/tlmll;!

• Recueil de ques tions sur le service de la Ds-ecuon du port de Brest. manuscrit. vers 1800, BMB MS168

,', --..

. :: 11

~es

,,

~~ _\.~

:~

'.

J,

, ,f w

"",

."

Bibliothèque d'Etude de Brest

Musée des Beaux-Arts de Brest

Nouvelles acquisitions

Acqu isitions

t

• Un ee-ecto de Félix Barret

Ensemble œ 80 Dessins 0I"igiI1iU. Il la nToe œ pIorTt) el au p<lS(el dHeniette Belair pou'" ..... p'cjet cfll.lStralion œ L~ Gle ~ œ Pierr e Mac 01a0. roman dont faction se situe Il a-es. Cette seoe esr ~ (fllle Ieltre œ Mac 01a0 eeessee Il fartiste. datée cil 23 octobre 1949. où fautas la re-ecce pou'" ces Dessins el ren:! hommage Il son lalenl. Heniette Belair (1904·1963) est née Il Paris dans ..... n-.eu lJJi la predesmait Il erœesse- we carrere artistqJe : sa mère élad. mna tLMiste et ithographe, son père etait archtecte œcœetec-

En 191 3 . la farTile s'lIlSlaIe Il Nantes. Après des éludes de ~ératlJ'"e et d'histoire, Henriette Belair entre aux beaux-arts. Ses premiers travaw sont directement inspires pal'" la rElgon nant aise ; le port. les rues . les navires, la cerrœœe envirortnante. Par alèlement. eIc exerce en tant œe pro. resseœ de dessin. Pendant les améeS 19 30 . cie parcourt le litt oral nord de la Bretagne ; PerrosGuirec , le Oiben , l e Va~André . .. Peintre rerrerœace. Henriette BeIalr s'essa ya Cgalcment avec succès Il la œco-atco et Il l'iHustration d'OlJVI"agc5 . Ma lheu reusement. les des sins qu 'elle reatsa pour L'Ancre de miséricorde sont r estés inédits.

• Albert SAFFROV, Voyage Br.§{ à NQl.Wni 1892 M anuscr it autogrnphc qui relate le voyage du sol, oet Paulin Albert Saffroy du 12.... régiment cnnfanterie de M arine ver s son affectat ion en Nouvelle-Calédon ie . Après avoir traverse la France (Rennes , tee-s. Chat eaurou x. oonrcot.rerrarc. Nlmes), le régiment embarque Il Maf5eÎ11e sur L'Armand-Béhic. paquebot civil don! c'est le premier voyage au long cou rs. l'auteu r raconte les péripétieS BJ trajet . les escales cnecnëes. les impressions que lui inspirent la tempcte et la noe en mer : "çe nallire, vrai chef-dŒlNre de tra, val et de SCience , qti dans un pon fait radmiralion

sos-

oe l7diers de spectateurs qti buent sa rmu.re. sa rrJtK:hne, sa force, ses engins esr a sembebIe a Ille pbne baIarIt::ee pw cs ~ s dédJaI.

""",

• Rea

E

dl!

'" ,

0,

,

1

Maruscrll <nlll)mC. ou fauas sa.na.te mettre Il la portée des eIèYes I.n enserrtlIe de notions SU'" la r ade et le port de Brest. Norrbreuses nxa. 00llS conœmant les bassns. les marée5. rtrtrée cil port. la rrise Il reau des vaisseaux ...

Archives municipales et communautaires de Brest

" Le pardon de KetIJotI' , dorW. les cree-

Acqui siti ons

chars déplofaient la disparliorl depuis le detû des eroees sœeote-œ. Il pu eue retrOlNé et achete g-ace a la 'Iigilance de la f~ lalxcnt. Lamée a aussi été marquée par la donation irr1JOr1ante de 9 peons-es de Jean-Georges ComéIus. consentie par sa flle Mi!fie.-fdth Cornéius Gt*baud, par fachat d'IXI grand des~ et le 00n de trois eœres dessins Il faq.Jareie de J eanOaude SilJermanl <lIllsi que par la eeccoeete (fllle toie de Jugelet . les tOileS de 8af"ret et Jugelet seront p-ëseotées au public après restaosation .

les Sites rreocreres reseœert parfois trex. œlentes su-pOses. C'est le cas poe- ce 101: de sept jeures écrites par des familes de bagna r ds inquiètes du sort de Ieu"s prisorYliers, l'Intérêt de ces eures est double : , le s rnennons rajoutées par la dir ection du bagne 00 bien par les ça rces-cnco-mes eux -mëmes. cotre le cote poignant de ces

• Jean-Marie Auguste Jugetet Brest 1805 · ~ 1875. Né Il Brest. • est relèwe d' Eugène Gudon a Part5 . Spécialiste des vues de mers et des combats navals. ~ participe à fillusttatiorl de nombreuses rf!'<'Ul!'!> mantmes et a des reoees de grilVUfes . l a vue de Bre51 peinte depl.l5 la Penfeld œooe une vision (lu port reprise par des génératIOnS de pen t res de rreree depuis le fl'lOdè-le de Huc. Alliant deta~ puoœsœe et recherche d'effets aUTlOs~ riques, cen e œlMe a été d.ffusée sous forme de gravures OOnt le musée possède deux exemplaires en noir et en couleur. • Félix Barret (1807 ·1888) est un peintre Nestoi s. élève du Baron Gér ard à Paris , Il espcse eu Salon de Pari s de 183 1 Il 184 8. Sainte·Anne du Portzic et rEglise Saint·Pierre possëdaeot des tores . Toutes ont été détruites. Dans le Pardon de Kerinou la Vierge en haut li qauche apparait à des pèlerins . vet os, de leurs vêtements de fêt e, les fem mes en co<ffes I10Ires Ker hors et tabl iers brodés portent des cerces . la chapelle. située Il Lambezejec, est représentée dans un peïsage côtier de la rade de Brest. • Cornelius Jea~ges Strasbourg. 1880 ' Ploubazlanec. 196 3 Peintre peu classable, expressionniste , chrétien , symbolist e. son ami Georges Bemanos évoque "1#1 artiste fllnIairI... pathétiquemenf, sumawrellemt!nl,

diWJemenc twJmain...• ·La Bretagne ma changé. La spiritualite de ceue terre en accord si ~ a~ son reaJisme solde, pr~ cru, cef etpIitxe de forces pretend; ment ant.agcn'stes a operé 5UT mot. J 'tM pris /1) le sens de rélemef, • ~ a-.ec ses amis MaISiœ Denis et Desvalières au re<'lOU\lOeaU de ran sacré . Eve. Mane-MadeIeone ou flle perdue. " VINne cfewoe. ...e dré6lnJe ou martyn:!' . ses femmes c:n ramtJi. güite des rTWJdèIes symbolistes.

• J~ SiIbennarrl

né en 1935 a Parti. penre et éawaFI. Cest un.YlJSte~. lié Il Arô"é Breton. q.oi Il décl::IlNert la Bretagre. irMé par le CfUJ.e d'art et éc:rlv.-n ~ Estierrle . • a fa( par-be W lJlll4le d'lIrtlstes ~ se rélrissaIf: Il Argenon -.tour tq.Je. c::onwne Degottex et ~. 1 J Il acheté ln! maison en 1959 et sy est instaIé perdant qJiM! ans. Pous5é par Chanes Eslierne et Pierre Jaouen a pelfÛe. 1 partdpe Il cefte périOde e.rœptJCJrV'de de rart en Bretagne initiée par le c:ratque .

w en-

tr

8ag'

B

ëc ms :

. la date de cer t aines des lettres qui sont ecrtes tr ès p-ës de la date de fermeture du bagne, en jui n 1858. les fam~1es s'inquiètent de ne pas avoir de IlOIJVeIles des dé tenus et

se

ren seignent sur un éventuel tr ansfert a Guyane, ou sur un deces ou une libération eventuelle.

Cayenne. en • Ut ;port

C"

Actua lité de rete 2008 obl;ge, les Ar · chives m unicipales et co m m unauta ires ont to urné leurs recnerches vers le cyclisme . Et de belle s t r ou, vailles : des photographies (Tour de Fr ance _ ' _4 ' .. 19 2 6 . pans- Brest-pari s) . des pbot oqr aphies autog r aphes (Jacques Anquetil en 19 5 4 . Yvette Horner), et puis aussi un 78 tou rs de l'hymne du Tour de Fr anc e en 19 5 2 . Ce disque avec . au recto, les photos des

vedettes de repoqoe (Bobet. Koblet. Zaat. Gém iniani. Van-Est et CoppI) et au verso le tracé du Tour de 1952 partant de

oeers.

Brest. est un véritable trésor. Nous proposerons au x

erestœ

(féCOuter renregistrement

de cet hymne lors de ces jOur néeS du patfl.

"""'"

Enrll ..... lTlOUCl1Oir de SOie représenta nt la ca rte de Fr anc e et des visages de coureurs vedettes de toutes les épOques du Tour (Ma!Pe. leducq.. .) nous a été cforvlé.

Au tr e déCou verte, musicale , elle aussi ; un 4 5 to urs a la gloi re du St ad e Br estoi s des années 8 0 !

Ont parllclp(' a ce r.dmero Je<. <,l'rVICes (le i<I w:e de Brest el de Brest métropo:e oceane Chnstooe Berthou Balot el H~ Courant Arctwes FrançOl'>e Dafllel Sandra Mc.ot Musee des Bcau~ art'> NICola'> Toequer ElIb/:«heque d Etude Claude Andrc ClflCmal~ de Bretagne Monq.le FCn;,; JOUrnah5te lr.ustratlOO5 et fonds documentalrc ArchfVt.... murllClpaJe<. et comlT\lJn.aUlalres et Musee de'; Beau. ans de Brest metropole oceane Blt:"othcque d Elude de i<I VI:Ie de Brest COOCep!1OO DIrectIOn ComlT\lJOICatlOn de BICS!. metropole oceane Maq..-etle Amure Crl'drts photographtqucs Archrves MlISee des Beaux Arts BlbllOthcque d Etude de BrC'>t Mor1:queFerec ImprcsSK)fl CERID Brest ISSN 19592426

Profile for Médiathèques Municipales

Revue "Patrimoine brestois" N°5  

Le patrimoine maritime brestois

Revue "Patrimoine brestois" N°5  

Le patrimoine maritime brestois

Advertisement