Issuu on Google+

BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE : RAPPORT D’ACTIVITE 2012

RESSOURCES  Le budget Les dépenses en section d’investissement se sont élevées à 878 279 €. Elles sont liées principalement au programme de la médiathèque des Capucins (650 098 €) et ont porté sur les honoraires de maîtrise d’œuvre et la constitution des collections. Le programme récurrent d’investissement du réseau des bibliothèques (220 868 €) comprend les travaux de maintenance des bâtiments, les travaux de rénovation des médiathèques de la rive-droite, l’achat de mobiliers divers, de matériel technique ou audiovisuel et l’acquisition de documents patrimoniaux. Le programme de rénovation de la médiathèque de l’Europe a été engagé en 2012 avec une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage (7 313 €), les travaux étant prévus en 2013. Une subvention de 97 438 € a été versée par la Région Bretagne au titre des études préalables et de la maîtrise d’œuvre de la médiathèque des Capucins. Une subvention de 14 799 € a été obtenue de la part de la Région dans le cadre du Fonds Régional d’Acquisition pour les Bibliothèques (FRAB) pour l’acquisition de documents patrimoniaux. Les dépenses inscrites en section de fonctionnement au budget de la bibliothèque se sont élevées à 535 218 € (hors frais de personnel). Ces dépenses portent principalement sur la documentation (achat de livres, disques, vidéos, cédéroms, abonnements aux journaux et revues) pour un montant global de 414 986 € (soit 77,5 % du total des dépenses), les animations (35 075 €) et l’achat de fournitures de reliure et de conservation (53 732 €). Les dépenses liées à la réalisation de supports de communication pour le réseau des bibliothèques sont inscrites au budget de la Direction de la Communication et se sont élevées à 30 541 €. Les frais de personnel représentent 5 058 608 €. Les recettes de fonctionnement se sont élevées à 176 935 €, dont 143 322 € de droits d’inscription.  Le personnel L’effectif, stable d’une année sur l’autre, est de 147 agents et correspond à 133,54 emplois en équivalent temps plein répartis dans les cadres d’emplois suivants : conservateurs d’État mis à disposition (2 emplois), conservateurs territoriaux (7 emplois), bibliothécaires (4 emplois), attaché (1 emploi), assistants de conservation (39 emplois), adjoints du patrimoine (45 emplois), adjoints techniques relieurs (14 emplois), adjoints administratifs et personnel technique (7 emplois). 23 agents d’entretien, pour la plupart multi-affectés, représentant au total 9,54 ETP, assurent le nettoyage des locaux. 5 agents (correspondant à 5 ETP) sont en situation de surnombre. Bilan des mouvements en 2012 : - Départs en retraite : 4 assistants du patrimoine. Décès en activité : 1 assistant. - Mouvements internes : 3 assistants ont changé de poste par mobilité interne au sein de leur cadre d’emploi ; 1 adjoint du patrimoine a bénéficié d’une promotion au grade d’assistant suite à sa réussite à un concours. - Recrutements externes : 4 assistants du patrimoine ont été recrutés par voie de mutation externe, 1 contractuel des bibliothèques a été titularisé dans le cadre de la résorption de la précarité (adjoint du patrimoine), 1 contractuel dans le cadre de la reconnaissance de travailleur handicapé (adjoint du patrimoine) et 1 autre à la suite de sa réussite au concours de technicien territorial, spécialité informatique. 1


 Les locaux La Bibliothèque Municipale forme un réseau comprenant : - La Bibliothèque centrale, 22 rue Traverse, regroupant la bibliothèque d'étude, le service Ecoles / Bibliothèque, les services techniques et administratifs. - La Médiathèque Neptune, 16 bis rue Traverse. - La Médiathèque de Pontanézen, 1 rue Sisley. - La Médiathèque de Bellevue, Place Napoléon III. - La Médiathèque des Quatre Moulins, 186 rue Anatole France. - La Médiathèque de Saint-Marc, Place Vinet. - La Médiathèque de Lambézellec, 8 rue Pierre Corre. - La Médiathèque de Saint-Martin, Place Guérin. - La Médiathèque de la Cavale Blanche, Place Jack London. - La Discothèque Arpège, 11 rue Neptune. L’année 2012 été marquée par d’importants travaux de modernisation dans différentes bibliothèques : - Une liaison directe a été créée entre la médiathèque Neptune et la discothèque par le percement du mur mitoyen, ce qui a permis de regrouper les équipes dans l’optique de leur transfert aux Capucins, de réorganiser le fonctionnement de l’ensemble (mutualisation de certaines banques de prêt), et de favoriser la circulation des usagers entre ces deux entités. La création d’un espace dédié au jeu vidéo est prévue en 2013 dans l’ancien hall d’entrée de la discothèque. - La médiathèque de la Cavale-blanche a été fermée pour travaux de novembre 2011 à février 2012. La mise en accessibilité du bâtiment a été effectuée, la section jeunesse rénovée, une partie du mobilier remplacée et les façades ravalées. Un système RFID a été installé (identification des documents pour le prêt et marquage antivol). Le coût total de ces travaux, réparti sur les exercices 2011 et 2012, s’est élevé à 250 000 € (dont une subvention de 40 0000 € de la DRAC Bretagne). - La médiathèque des Quatre-Moulins a été entièrement rénovée : réfection des espaces publics, renouvellement du mobilier, équipement RFID avec installation d’automates pour le prêt et le retour des documents. Ces travaux, d’un montant de 136 000 € ont occasionné la fermeture au public de cet équipement de mars à juin 2012. La rénovation de la salle d’animation située à l’étage et le ravalement des façades sont prévus en 2013. - La médiathèque de Pontanézen doit faire à son tour l’objet d’un important programme de travaux en 2013 : réfection des toitures, renforcement de l’isolation thermique, remplacement des menuiseries extérieures, ravalement des façades, réaménagement partiel des espaces intérieurs. Ces travaux sont évalués à 460 000 € (avec une participation espérée de la DRAC Bretagne d’un montant de 120 000 €).  Projet de médiathèque des Capucins Etudes architecturales Le maître d’œuvre, Canal Architecture (Patrick Rubin), a été désigné en janvier 2012. Les études de conception ont été immédiatement lancées et ont abouti à la remise de l’esquisse en mars, de l’avant-projet sommaire (APS) en juillet et de l’avant-projet définitif (APD) en décembre. Le permis de construire a été obtenu en décembre 2012. A l’initiative du Service du livre et de la lecture du Ministère de la Culture, une étude complémentaire, confiée au cabinet Aubry et Guiguet, a été entreprise dans le but de préciser à l’équipe de maîtrise d’œuvre les attentes en termes de confort, d’usages et d’ambiances intérieures. Elle a abouti à la rédaction d’un programme détaillé des aménagements intérieurs et des mobiliers. Chantier des collections Parallèlement aux études architecturales, la constitution des collections de libre-accès du nouvel établissement (120 000 documents) a mobilisé les équipes des bibliothèques du centre-ville. Ce chantier comprend deux volets : sélection des documents des bibliothèques du centre-ville à transférer aux Capucins et acquisitions complémentaires. Ce sont près de 13 000 documents qui ont d’ores et déjà été réunis. Ce chantier devrait s’accélérer en 2013 grâce à la redéfinition des horaires d’ouverture des bibliothèques du centre-ville, en particulier de la bibliothèque d’étude, obtenue en octobre 2012. 2


Financements Ce projet bénéficie de financements croisés de l’État (concours particulier de la dotation générale de décentralisation), de la Région Bretagne (contrat de Pays), du Département du Finistère (contrat de territoire) et de l’Union européenne (FEDER). Des rencontres régulières ont permis d’informer les partenaires financiers de l’avancement du projet. Les dossiers de demande de financements ont été déposés en 2012 auprès de la Région Bretagne et du FEDER ; ils le seront au cours du premier semestre 2013 auprès de l’État et du Département.

REALISATIONS DE L’ANNEE ECOULEE ▪ Les usagers des bibliothèques 2010

2011

2012

Variation 2011-2012

Nombre total d’inscrits

25 936

25 731

25 139

- 2,3%

Dont abonnés actifs (ayant emprunté au moins un document dans l’année)

25 415

25 273

24 657

- 2,4 %

% population desservie

17,88*

18,10*

17,79*

- 1,7 %

* Taux réajustés en fonction de l’évolution de la population municipale, en baisse de 5% depuis 1999 (chiffres INSEE annuels : 142 097 en 2011, 141 303 en 2012).

88% des abonnés résident à Brest, 7% dans les autres communes de BMO et 5% hors BMO. 61% sont des femmes. Les moins de 25 ans représentent 48% des inscrits. 63% des abonnés bénéficient de la gratuité à divers titres (moins de 26 ans, enseignants, assistantes maternelles, faibles revenus…) ▪ Prêts des documents 2007 Nombre total de prêts

2008

1 338 712 1 381 854

2009

2010

2011

2012

Variation 2011-2012

1 316 164

1 297 451

1 300 851

1 292 692

- 0,6 %

▪ Prêts par bibliothèques

Neptune Quatre moulins Bellevue Cavale blanche Pontanezen Etude Ecoles/bibliothèque Saint-Martin Saint-Marc Discotheque Lambezellec

2007

2008

2009

2010

2011

2012

143 580 194 552 198 848 83 650 93 176 46 686 20 154 71 961 204 605 121 127 178 908

138 996 199 744 205 853 89 253 93 848 52 172 20 039 75 142 213 629 128 617 181 139

140 308 189 593 207 118 85 225 78 875 30 622 21 230 69 874 207 530 108 116 173 839

153 169 190 516 201 537 85 185 79 016 20 956 21 717 63 366 210 774 94 658 171 622

180 623 177 484 194 384 72 127 80 428

201 759 132 488 199 724 89 436 92 297

Variation 2011-2012 + 11,7% - 25,3% + 2,7% + 24% + 14,7%

50 724*

31 288

- 38,3%

59 956 207 575 97 630 173 030

62 048 211 758 93 691 174 034

+ 3,4% + 2% - 4% +0,5%

* A l’occasion du changement de progiciel, les localisations informatiques des collections de la bibliothèque d’étude et du service écoles-bibliothèque ont été fusionnées en cours d’année 2011. Il n’est désormais plus possible de les distinguer dans ce tableau des prêts.

3


▪ Commentaires Si l’érosion du nombre d’inscrits se poursuit en 2012 au rythme des années précédentes (- 2,3%), l’activité de prêt du réseau des bibliothèques est restée globalement stable (- 0,6%), malgré de fortes variations selon les sites, dues principalement aux travaux de rénovation. Ainsi, la baisse de 25% des prêts à la médiathèque des Quatre Moulins s’explique par sa fermeture pour travaux pendant 4 mois. Durant cette période, l’activité s’est reportée en partie sur la médiathèque de la Cavale-Blanche, dont les prêts ont augmenté de 24%. Pour la troisième année consécutive, la médiathèque Neptune voit ses prêts augmenter fortement : la création d’un fonds de DVD et les différents réaménagements qui ont été entrepris depuis 2010 ont entraîné une augmentation de plus de 30% des prêts depuis cette date. En revanche, l’activité de prêt de la bibliothèque d’étude chute fortement (-38%) du fait de l’inadaptation des conditions d’accès aux collections (prêt indirect) et du développement de l’accès en ligne à certaines ressources proposées traditionnellement par cette bibliothèque (presse ancienne, documentation pour la recherche, articles de périodiques…) Avec l’achèvement du chantier du tramway et l’avancement de l’opération de renouvellement urbain du quartier, la médiathèque de Pontanézen a retrouvé son niveau d’activité de 2008 (+ 14%). Les autres bibliothèques (Bellevue, Saint-Martin, Saint-Marc, Lambézellec) ont connu une légère augmentation de leurs prêts. En octobre 2012, le prêt-retour délocalisé a été généralisé à l’ensemble du réseau, afin de favoriser la circulation des lecteurs et des documents entre les différents sites. Les usagers ont désormais la possibilité de rendre les documents dans n’importe quelle bibliothèque et plus seulement dans celle où ils ont été empruntés. De même, les lecteurs peuvent faire venir les documents réservés dans la bibliothèque de leur choix. Une navette, assurée quotidiennement par le service logistique des bibliothèques, fait transiter environ 1 500 documents par semaine entre les différents points du réseau. Dans un contexte national et international marqué par une érosion de la fréquentation des bibliothèques, l’activité du réseau brestois reste malgré tout très élevée pour une ville de cette taille : le taux d’inscrits s’élève à près de 18% contre 12,8% en moyenne pour les villes de plus de 100 000 habitants ; la bibliothèque prête 9 documents par an et par habitant, contre 5 en moyenne nationale. Il faut souligner enfin que le nombre d’usagers qui fréquentent les bibliothèques sans être inscrits n’est pas comptabilisé : la mise en place progressive de portiques antivols RFID, équipés de logiciels de comptage des entrées et sorties, va permettre, de mieux prendre en compte cet indicateur essentiel.  Politique documentaire 2012

%

Rappel 2011

Variation 2011-2012

Livres (dont livres numériques et livres en gros caractères)

249 191 €

70

253 642 €

-2 %

CD et DVD musicaux

28 370 €

8

27 952 €

1%

Vidéo (DVD fiction et documentaire)

69 027 €

19

69 407 €

-1 %

780 €

0

800 €

-3 %

7 010 €

2

5 653 €

24 %

Sous-total documents lecture publique

354 378 €

77

357 454 €

-1%

Abonnement (périodiques et bases de données)

75 218 €

16

81 641 €

-8 %

Documents patrimoniaux

33 055 €

7

22 942 €

44 %

Total des dépenses d'acquisition

462 650 €

100

462 037 €

0%

Répartition des crédits d’acquisition

Cédéroms Textes lus et partitions

4


Le budget total d’acquisition de documents (en fonctionnement et investissement) s’est élevé en 2012 à 462 650 € (contre 462 037 € en 2011). Les achats en lecture publique sont stables alors que les dépenses d’abonnement retrouvent un niveau habituel après un effort d’investissement en 2011 grâce à une subvention de la DRAC Bretagne pour le développement de l’offre numérique. En 2012, la bibliothèque a acquis 37 000 documents, tous supports confondus, soit 1,5 document par lecteur actif. Le taux de renouvellement des collections est constant mais reste faible néanmoins au regard des prêts effectués par le réseau des bibliothèques. Acquisitions (nombre d’unités) Livres Livres numériques CD musicaux Vidéo Cédéroms Autres (textes lus et partitions) Total (hors périodiques)

Adultes 8 614 82 1 434 2 024 34 193 12 381

Enfants 11 060 276 622 2 38 11 998

Total 2012 19 674 82 1 710 2 646 36 231 24 379

760 abonnements à des journaux et revues sont reçus dans les différentes bibliothèques du réseau. La bibliothèque poursuit le développement de son offre numérique : l’autoformation à distance (apprentissage des langues, multimédia, musique, code de la route, bureautique, cours de soutien scolaire, apprentissage du breton) et la presse en ligne, sont proposées depuis plusieurs années maintenant. Quatre bibliothèques du réseau proposent le prêt de liseuses de livres numériques aux contenus variés (classiques et nouveautés, fiction, essais ou documentaires) ; il est également possible de se familiariser avec quelques tablettes numériques permettant notamment la consultation de revues et de journaux. La bibliothèque a reçu en dons 2 200 documents en 2012. Elle a éliminé 38 600 documents (mise au rebut, vente publique, échanges ou dons à d’autres bibliothèques ou à des associations). La constitution des collections de la future médiathèque centrale fait l’objet d’une programmation des achats sur 3 ans avant son ouverture prévue en 2015 sur le plateau des Capucins. Environ 3 000 documents ont été acquis en 2012, ce qui représente un peu plus de 11 % des prévisions d’achats sur les crédits d’investissement prévus en PPI. La réduction des horaires d’ouverture des bibliothèques du centre-ville doit permettre d’amplifier la mobilisation des équipes des bibliothèques du centre-ville sur ce chantier prioritaire dans les trois prochaines années.  Patrimoine Budget et politique d’acquisition Les dépenses liées aux acquisitions patrimoniales se sont élevées en 2012 à 31 249 €. Ces acquisitions ont été réalisées avec le soutien du FRAB (Fonds régional d’acquisitions des bibliothèques). Les orientations de la politique d’acquisition adoptées depuis plusieurs années ont été maintenues en 2012 : - Livres d’artiste dont les auteurs et illustrateurs, ou la thématique ont un lien avec le Finistère ou la mer : 13 documents. - Documents concernant des personnalités littéraires brestoises ou ayant un lien fort avec la ville : 12 documents ou ensembles de documents, dont 2 relatifs à Saint-Pol-Roux, 4 à Pierre Mac Orlan, 2 à Alain Robbe-Grillet, 1 à Hippolyte Violeau et 3 à Louis Hémon, dont le centenaire de la disparition sera célébré en 2013. - Histoire maritime : 1 document.

5


Une part importante du budget a été consacrée à l’acquisition de manuscrits (pour un montant de 12 660 €). Cette proportion s’explique par la volonté de poursuivre l’enrichissement du fonds de manuscrits de marine, qui s’est traduite en 2012 par une acquisition exceptionnelle, celle d’un manuscrit relatant le drame du naufrage de la frégate La Méduse, en 1816. Traitement des documents Fonds ancien et précieux Le signalement des fonds anciens et précieux, qui a bénéficié d’un programme de rétro-conversion en 2008, continue avec le catalogage des collections du XIXème siècle. 423 documents ont ainsi été ajoutés au catalogue de la Réserve en 2012. Fonds particuliers En 2012, plusieurs inventaires de fonds particuliers ont été finalisés : fonds Frédéric Plessis, fonds Yves Picquet. Le traitement des archives de l’écrivain Jean-Pierre Le Goff a également débuté, avec la rédaction d’un inventaire sommaire. La bibliothèque a également reçu en 2012 un don de livres et de correspondances de la poétesse Emilienne Kerhoas, ainsi qu’un don de livres anciens pour la jeunesse et de livres d’artistes de Pierre Pitrou. Fonds de conservation La constitution d’un fonds encyclopédique de conservation représente une part importante de l’activité de la bibliothèque d’étude. Au démarrage de ce chantier, en 2005, le fonds X se composait d’environ 2 000 ouvrages. La volumétrie du fonds de conservation atteint aujourd’hui 36 132 documents, dont 2 992 intégrés en 2012. Trois flux alimentent cette collection : - Le retraitement des ouvrages du fonds général publiés avant 1960 ; - L’intégration des ouvrages extraits du libre accès dans les annexes ; - Le traitement des collections non-traitées du sous-sol de la bibliothèque d’étude. Le fonds breton de conservation (FB X) s’est également enrichi de 513 exemplaires, le fonds brochures (FB BR) de 59 exemplaires et le fonds Mer (MER X) de 550 exemplaires. Fonds de conservation jeunesse Le signalement du fonds de conservation jeunesse, dont le démarrage a été soutenu en 2008/2009 par le Ministère de la Culture dans le cadre du Plan d’action pour le patrimoine écrit et graphique (PAPEG), s’est poursuivi. Le travail sur ce fonds a débuté par des mesures de conservation préventive et par le traitement des albums. La volumétrie du fonds d’albums atteint aujourd’hui 13 532 documents, dont 1 028 exemplarisés en 2012. En 2012 a également débuté le catalogage des ouvrages les plus anciens, publiés avant 1950. 202 documents ont ainsi été traités, sous la cote RES J. Périodiques La Bibliothèque d’étude reçoit également des périodiques, transmis par les bibliothèques du réseau et destinés à la conservation, suivant le plan mis à jour en 2011. En 2012, 7 494 nouveaux fascicules ont été intégrés aux collections, dont 1 888 issus des bibliothèques de quartiers. Vente de livres La vente annuelle de livres retirés des collections a été réalisée du 27 au 31 mars 2012. 15 164 documents ont été vendus et ont permis à la Bibliothèque d’enregistrer une recette de 17 175 € : sur cette somme, 10 175 € ont été affectés à la lecture publique et 7 000 € aux acquisitions patrimoniales. En outre, 3 872 documents ont été donnés à 4 associations. Mise en valeur des collections patrimoniales - Expositions organisées à la bibliothèque d’étude - « Le langage des signes, livres d’artistes d’André Jolivet, 1995-2011», (22 novembre 2011 > 10 mars 2012) : Exposition de la donation d’André Jolivet, accompagnée de la publication d’un catalogue. 6


- « Nivôse » (24 Mars > 19 Mai 2012) : Cette exposition s’est appuyée sur la rencontre entre deux artistes, un poète, Alain Le Beuze et un plasticien, Rodolphe Le Corre, qui ont travaillé sur un même thème : la neige. La lecture des textes d’Alain Le Beuze, qui s’est suivie d’un échange avec les artistes, a réuni une vingtaine de personnes. - « Frédéric Plessis, un écrivain brestois » (1er juin > 23 juin 2012) : Né à Brest en 1851, Frédéric Plessis enseigna la littérature latine avant d’obtenir la chaire de poésie latine à la Sorbonne. On doit à ce brestois méconnu des romans et plusieurs recueils de poèmes. L’exposition a été réalisée en collaboration avec le Centre d’études des correspondances et des journaux intimes de l’UBO, qui a organisé une journée d’étude sur Frédéric Plessis. Elle a permis d’exposer les archives de l’écrivain, conservées à la bibliothèque d’étude. - « Impressions japonaises » (18 juillet > 31 octobre 2012) : Cette exposition, qui s’est intégrée dans l’opération régionale « Bretagne-Japon », retraçait, à travers les collections de la bibliothèque, mais aussi celles des archives municipales et communautaires, du Centre de recherche bretonne et celtique, du Service historique de la Défense – département marine de Brest, du Musée des beaux-arts de Brest et du Musée de Yokosuka, les relations entre l’occident et le Japon et les multiples échanges entre les deux civilisations. La lecture de textes intitulée « voyage au Japon » a réuni une quinzaine de spectateurs, tandis que 54 personnes ont assisté aux 6 visites guidées qui ont été organisées. 1 527 personnes ont visité cette exposition en groupes (groupes scolaires, associations). Les écoles, collèges et lycées ont bénéficié d’outils pédagogiques conçus en lien avec le service du développement des publics et du musée des beaux-arts de Brest. A l’occasion des journées européennes du patrimoine, un atelier de création de haïkus, ainsi que deux ateliers de réalisation de carnets japonais ont rassemblé 44 participants. - « Oh Pop-up : histoire du livre animé du Moyen-âge à nos jours » (10 novembre > 6 janvier 2012) : Dans le cadre d’une opération mobilisant l’ensemble du réseau des bibliothèques, la bibliothèque d’étude a accueilli une présentation chronologique de l’évolution des livres à systèmes, qui a permis de mettre en valeur le fonds de conservation jeunesse. - Conservation des fonds patrimoniaux Deux relieurs du réseau des bibliothèques, formés à la Bibliothèque nationale de France, réalisent depuis septembre 2010 des réparations d’ouvrages patrimoniaux, selon un protocole conforme aux usages de la BnF. 6 documents du XVIème siècle et 4 documents du XVIIème ont été traités en 2012. - Publications La revue Patrimoines brestois, publiée conjointement par la Bibliothèque municipale, les Archives municipales et communautaires, et le Musée des beaux-arts a fait l’objet en 2012 de 2 livraisons : - Brest, ville de cinéma, n°15, printemps 2012 ; - Brest et le Japon, n°16, été 2012. - Visites des réserves 15 visites des réserves ou présentations de documents patrimoniaux ont été organisées en 2012 (dont 10 à l’occasion des journées du patrimoine et 2 en breton), pour un nombre total de 156 visiteurs. - Prêts de documents En 2012, la Bibliothèque a prêté plusieurs documents patrimoniaux pour des expositions : - Le Journal du corsaire La Clôture (1805) est prêté jusqu’en juin 2013 au Port-musée de Douarnenez pour l’exposition Fibres marines ; - Plusieurs éditions bibliophiliques des Filles de la pluie d’André Savignon ont été prêtés pendant l’été 2012 à l’association CALI, organisatrice du Festival du livre insulaire d’Ouessant ; - Les manuscrits du fonds Paul Cadiou ont été exposés à la Médiathèque des Ursulines, à Quimper, entre janvier et mars 2012, puis au Service historique de la Défense – antenne de Rochefort, jusqu’en mai, à l’occasion de l’exposition « Ecrits de l’officier de marine » ; - Un Recueil d’airs de biniou et bombarde, datant de 1897, a été exposé au Château de Kerjean entre mars et novembre 2012 ; 7


- Plusieurs ouvrages relatifs au voyage de Lapérouse ont été prêtés à la Bibliothèque Lapérouse (IFREMER), entre juin et août 2012. Valorisation de la langue bretonne Le réseau des bibliothèques de Brest contribue à la valorisation de la langue bretonne en enrichissant régulièrement les collections en breton (pour les adultes à la bibliothèque d’étude, pour la jeunesse dans les médiathèques des Quatre Moulins, de Lambézellec et Neptune). La mise à disposition de documents en breton s’est accompagnée en 2012 d’une valorisation sur le web : mise en place de pages en breton sur le portail des bibliothèques, traduction en breton du module de recherche dans notre catalogue, mise à disposition de ressources en ligne pour l’apprentissage de la langue. De nombreuses animations ont également été proposées au public bretonnant (le détail figue au chapitre « action culturelle »).  Réseaux d’information - Pôle associé de la Bibliothèque nationale de France pour l’océanographie depuis 1995. - Partenariat avec la Bibliothèque publique d’information (BPI) du centre Georges Pompidou dans le cadre d’une convention de coopération signée en novembre 2006 (Service Bibliosésame et consortium de ressources en ligne CAREL). - Participation au catalogue collectif ABER, piloté par la bibliothèque départementale du Finistère. Une convention de partenariat plus globale est en cours d’élaboration et doit être conclue en 2013. - Participation à Hermine, base de recensement d’articles liés à la matière bretonne et au catalogue collectif régional, administré par la bibliothèque de Rennes métropole. - Participation à la réflexion sur la création d’une bibliothèque numérique bretonne, conduite par l’association « Bretagne culture diversité » à la demande de la Région Bretagne. Cette bibliothèque numérique doit voir le jour en 2013.  Informatique et circuit du document L’année 2012 a été une année riche en projet informatiques : D’une part, l’installation de matériels RFID a pu être effectuée dans deux des sites du réseau, la médiathèque de la Cavale-Blanche et la médiathèque des Quatre-Moulins, en profitant des travaux de réaménagement pour équiper les fonds. A la médiathèque des Quatre-Moulins, des automates de prêt et de retour ont été mis en place. Utilisés pour les prêts depuis juin 2012, et pour les retours depuis novembre 2012, ils absorbent aujourd’hui 75% des prêts effectués aux Quatre-Moulins et un quart environ des retours. Cette évolution permettra à terme de réduire le temps passé au prêt-retour pour rediriger l’action des bibliothécaires vers des tâches à plus forte valeur ajoutée (accueil et conseil, médiation…) L’extension de la technologie RFID et l’automatisation d’autres bibliothèques du réseau doit être étudiée au cours de l’étude de ré-informatisation des bibliothèques. Par ailleurs, l’association des utilisateurs du logiciel AbsysNET, ABELOS, a organisé son Assemblée Générale à Brest du 30 mai au 1er juin 2012. Cette assemblée a permis d’échanger avec les fournisseurs de logiciels sur la mise en place de la RFID et de partager avec les professionnels d’autres communes le dynamisme et les projets brestois. Les bibliothèques de Brest ont continué leur action de médiation numérique, en lien avec le Service Internet et Expression Multimédia, en lançant, en juillet 2012, le « Portail des Savoirs », plateforme de contenus destinée à accueillir et diffuser l’ensemble des savoirs produits et partagés, sous la forme d’interventions filmées, de conférences, de tutoriels, depublications en ligne…sur le territoire du Pays de Brest. Le Portail des Savoirs accueille aujourd’hui 400 articles et a été visité 2 700 fois entre juin et décembre 2012, pour 7 000 pages vues.

8


Enfin, l’année 2012 a vu le démarrage de l’étude de ré-informatisation des bibliothèques de Brest. Effectuée par Tosca Consultants, qui assure une mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage, en lien avec les Bibliothèques de Brest, leurs partenaires et la DSIT, cette étude a pour but d’étudier les différentes ambitions de la réinformatisation des bibliothèques : - Doter les bibliothèques et la future médiathèque des Capucins de logiciels performants et évolutifs. - Construire une bibliothèque numérique. - Etudier l’extension de la RFID sur le réseau des bibliothèques de Brest. - Etudier la possibilité d’une coopération à l’échelle de Bmo entre les bibliothèques par le biais d’outils communs. La Ville du Relecq-Kerhuon bénéficie déjà d’une mise à disposition du logiciel AbsysNET dans la phase de préfiguration de sa médiathèque et la Ville de Guipavas a effectué la même demande pour son propre projet de médiathèque.  Internet et multimédia Portail documentaire : Après une légère baisse de fréquentation en 2011, le portail retrouve en 2012 une activité importante.

Nombre de visites sur le portail Nombre de visiteurs uniques Nombres de pages vues

2012 216 078 186 320 506 668

Variations 2011-2012 +7,6% +14,6% +0,9%

La consultation du catalogue, service le plus utilisé sur le portail, génère une fréquentation qui n’est pas comptabilisée dans les statistiques générales du portail et vient s’ajouter à celles-ci : Indicateurs Nombre de visites sur l’OPAC (catalogue en ligne) Nombre de visiteurs uniques Temps moyen passé sur le site Nombres de pages vues

2012 120 840 46 649 6 minutes 24 1 638 025

Par ailleurs, la présence en ligne des bibliothèques de Brest se décline sur de nombreux blogs, réseaux sociaux et outils de diffusion, dont l’accès est fédéré par le portail mais dont la fréquentation peut être spécifique. Les blogs : La fréquentation des blogs thématiques mis en place entre 2009 et 2010 continue d’augmenter et illustre les nouvelles modalités de la présence des bibliothèques en ligne : - « On lit trop dans cette bibli ! » (Blog des comités romans jeunes) : Nombre de billets publiés (Total) Nombre de commentaires (Total) Nombre de visites (à l’année) Pages vues (à l’année)

2011 103 442 11 826 28 519

2012 82 420 13 038 26 509

9


- « Tuner de Brest » (blog musical de la bibliothèque) : Nombre de billets publiés (Total) Nombre de visites (à l’année) Pages vues (à l’année)

2011 22 9 442 14 541

2012 29 11 550 17 781

- « Dimension Ados » (blog destiné au public adolescent) : Nombre de billets publiés (Total) Nombre de visites (à l’année) Pages vues (à l’année)

2011 93 5 649 14 147

2012 82 6 290 17 780

Le site de L’Espace multimédia, en cours de remaniement, présente l’actualité de l’espace multimédia et les tutoriels réalisés. Pas de statistiques disponibles pour le moment. Les outils Web 2.0 : Depuis 2009, les bibliothèques ont développé leur présence en ligne en recourant à des outils couramment utilisés par le public : réseaux sociaux (Facebook, Twitter) et plateformes de diffusion (Dailymotion, Issuu). - Facebook : 859 personnes sont « fans » de la page des bibliothèques de Brest. Le mur Facebook permet d’échanger avec les usagers sur l’actualité de la bibliothèque. Il présente également de manière automatisée les informations renseignées sur le portail, les blogs, l’agenda culturel et sur les autres outils en ligne utilisés par la bibliothèque (Dailymotion, issuu...). - Twitter : 644 personnes suivent les tweets de la bibliothèque. De la même manière que sur Facebook, ils sont ainsi informés de son actualité. Il s’agit, en grande majorité, de professionnels (bibliothécaires, journalistes locaux, ....). 355 tweets ont été réalisés. - Dailymotion : la création de vidéos a pris son essor dans les bibliothèques. 75 vidéos sont actuellement en ligne pour un total de 24 783 vues, permettant de garder une trace des principales animations qui se sont déroulées sur le réseau. D’autre part, 18 bibliothécaires font partie des contributeurs au service de questions-réponses en ligne Bibliosésame, qui a répondu à 121 questions d’usagers, de toutes sortes, en 2012. Les ressources d’autoformation en ligne : Outre la dissémination de l’information des bibliothèques et la diffusion de contenus, la présence de la bibliothèque en ligne permet de proposer aux usagers une offre documentaire et une offre de services à distance. L’accès à ces ressources se fait sur demande des usagers inscrits, par le biais de formulaires proposés sur le portail documentaire. Les ressources d’autoformation, notamment, sont un axe développé par les bibliothèques depuis 2009. - Tout Apprendre : l’utilisation de cette ressource se fait sur inscription : 2 cours de langues maximum / an / lecteur, 6 cours / an / lecteur pour les autres matières (multimédia, musique, code de la route, vie professionnelle, bureautique). En 2012, 154 abonnés ont ouvert 1 542 sessions (1 819 en 2011) pour un total de 1 041 heures de formation (912 en 2011). - Vodéclic : 100 accès simultanés autorisés pour des initiations à l’informatique par le biais de tutoriels vidéo. En 2011, 88 personnes ont demandé un accès à la ressource et ont visualisé 940 vidéos. 10


- Maxicours : Autoformation destiné aux plus jeunes (10 accès simultanés pour 1 mois) : 78 inscriptions en 2012 - Édubreizh : Ressource d’apprentissage du breton (40 accès pour un an) : 22 inscriptions en 2012. La ressource est maintenant gratuite. - Europresse : Accès à la presse nationale, régionale, internationale (2 accès simultanés). En 2012, 736 recherches et 1 765 sessions de consultation ont été effectuées sur la base Europresse. 43 154 articles ont ainsi été consultés, les journaux les plus consultés étant Les Echos, l’Equipe, Le Figaro, Le Monde et le Télégramme de Brest. - Immatériel : Sélection de livres consultables à distance en streaming (accès illimité après inscription). En 2012, 109 usagers se sont inscrits à ce service. La ressource n’a pas été reconduite en 2013, étant peu utilisée par les usagers. - Encyclopédie Universalis : Accès illimité sur les postes de la bibliothèque à l’intégralité de la ressource.  Formation - Accueil de stagiaires à la Bibliothèque : Stagiaires professionnels (DUT, ABF, Master….) Types de stagiaires 1 stage ENSSIB 1 stage UBS Patrimoine 1 stage IBEP reconversion 1 stage ABF 1 stage Stumdi 2 stages UHB Licence professionnelle 1 stagiaire EMT (bibliothèque de Saint Marc) 1 stage observation et découverte (bibliothèque de Saint Marc et service logistique : stagiaire allemand, programme international Praxis)

Durée du stage 4 semaines 21 semaines 1 semaine 1 semaine 2 jours 12 semaines 2 semaines 2 semaines Total : 43 semaines de stage

Stagiaires scolaires – stages d’observation en milieu professionnel 28 stagiaires scolaires (niveau 3e, le plus souvent)

Total : 17 semaines de stage

- Plan de formation de la collectivité et journées d’études organisées en partenariat : Formations Chanter avec le tout petit / Eric Druez Télécharger, écouter, voir / Gilles Rettel Journées d’études La littérature enfantine et le conte /ITES Prévention de l’illettrisme /Livre et lecture en Bretagne Lire en prison /Livre et lecture en Bretagne Lire et écrire en langue minorisée /Livre et lecture en Bretagne Le geste et le corps dans la narration par N. Le Boucher /ADAO Conter pour les 0-5 ans par R. Nataf /ADAO Perfectionnement à l’art du conte avec V. Cova Correa /ADAO Raconter avec ou sans livre par L. Troestler /ADAO

Nombre de participants 6 (+6 autres participants de la collectivité) 21 Nombre de participants 20 8 2 7 2 3 2 1

11


- Formations en lien avec les animations Formations Le Pop-up avec M. Bataille

Nombre de participants 27

- Accompagnement à la connaissance de l’édition dans le cadre du marché de fourniture de livres : Fournisseur du marché Librairie Dialogues

Librairie Excalibule

Thème Les éditeurs indépendants Le Pop -up Les romans de la rentrée Présentation de jeux Nathan Musique, de la naissance d’un projet à sa réalisation Histoire des éditions Gallimard Le livre d’art pour jeunes et adultes L’univers du Comics américain

Nombre de participants 21 38 27 4 5 19 31 12

Certains agents sont par ailleurs intervenus lors de journées de formation professionnelle ou de stages, organisés par l’ENSSIB, Télécom Bretagne, l’ADBGV, l’association Abelos, la médiathèque de Saint Nazaire.  Développement des publics Actions en direction des publics scolaires et périscolaires - La bibliothèque a procédé en 2012 au renouvellement des fonds de livres de 7 BCD (bibliothèques centres de documentation) : 2 BCD d’écoles maternelles, 3 BCD d’écoles élémentaires et 2 BCD de groupes scolaires, soit au total une dotation de 1 685 nouveaux livres dans les BCD concernées. En parallèle, un nombre équivalent de livres sont désherbés puis retraités (conservation, vente, pilon). De plus, suite à l’incendie survenu en août 2012 à l’école La Fontaine, une dotation exceptionnelle de 1 000 documents a été opérée au profit de la BCD de ce groupe scolaire. - Accueil de classes et de groupes : les bibliothécaires ont accueilli sur l’année 1 100 classes (281 visites de classes maternelles, 720 visites de classes primaires et 110 classes de secondaires) et 605 visites de groupes (petite enfance, centres de loisirs, maisons pour tous, structures médico-sociales…) pour l’ensemble du réseau des bibliothèques. Les accueils n’ont pu être assurés sur le secteur rive-droite de la même façon en raison des fermetures consécutives pour travaux des 2 bibliothèques, mais il est à noter que la Bibliothèque d’étude a de son côté accueilli plus de cent classes autour de la visite des expositions «Impressions japonaises » à l’automne et «Oh Pop-up ! » en fin d’année. - La distribution des dictionnaires en septembre à chaque classe de CM2 brestoise (1 287 élèves), et la distribution des livres de Noël à toutes les classes de CP de la ville (1 300 élèves) s’accompagnent d’un accueil dans les différentes bibliothèques de quartiers et d’une sensibilisation au livre et au lieu bibliothèque. Au total, 2 587 élèves ont été touchés cette année par ces deux opérations, soit 57 classes de CM2 et 62 classes de CP/CE1. - Avec le service de lecture suivie, la bibliothèque propose de faire découvrir aux enseignants et à leurs élèves une littérature de jeunesse contemporaine et de qualité. Le réseau des bibliothèques a ainsi effectué 532 programmations de lecture suivie en 2012. Le prêt de séries de livres aux enseignants pour leur classe a concerné au total 238 enseignants (classes maternelles, élémentaires et collèges) pour un nombre total de 15 495 livres prêtés. Les bibliothécaires jeunesse apportent une attention constante au choix des titres et essaient de varier au maximum les sélections. Les clubs « maternelles » ou de choix d’albums sur une thématique ou sur un auteur ont remporté un vif succès ainsi que les clubs « romans jeunes ». 12


- Les partenariats avec le service Vie des écoles et patrimoine (aide aux choix de livres de Noël, distribution des dictionnaires aux CM2, renouvellement des BCD…), ainsi qu’avec le service culturel de la ville se poursuivent. - Actions de développement de la lecture avec le secteur scolaire ou en direction du public enfant : Le service Écoles-Bibliothèque effectue régulièrement des interventions dans les établissements scolaires autour de l’album de jeunesse ou des carnets de voyage. Des contacts sont en cours avec le service périscolaire et la coordination des haltes d’accueil du temps méridien pour favoriser des activités de lecture sur le midi-deux (prêt de livres, accessibilité des BCD…) - Les bibliothèques du réseau participent en partenariat avec la FOL/Ligue de l’enseignement au Défi-lecture (pour les classes de CE2-Cm1-Cm2) et à l’opération Graine de lecteurs en direction du cycle 2 (grande section de maternelles, CP et CE1). - Participation à la fête de quartier « Les Remailleurs » organisée rive-droite en avril (balade contée avec les classes du quartier) ou à la manifestation « A la pointe des mots » en juin (sentier de lecture à destination des classes des écoles élémentaires du quartier). - Aide à la médiation de deux expositions importantes à la Bibliothèque d’étude en octobre « Impressions japonaises » (livret de visite de l’exposition, espace d’appropriation ludique de l’exposition avec la création d’outils d’animation) et l’exposition « Oh Pop-up » (livret de visite de l’exposition). - En lien avec le Dispositif de réussite éducative, animation de séances de formations des animateurs des clubs Kilitou à la littérature de jeunesse. - Participation de la bibliothèque au festival « Mômes en fête » en novembre : stand bibliothèque pour les plus jeunes avec une tente à histoires, des lectures, contes et ateliers Pop-up ; installation d’un café manga pour les plus grands avec jeux vidéo, borne musicale et un grand choix de mangas. Actions en direction de publics spécifiques La Petite enfance : La bibliothèque met aussi au centre de ses priorités la sensibilisation des plus jeunes au livre et à la lecture par le biais d’interventions dans les structures d’accueil de la Petite enfance (crèches, haltes garderies, PMI, lieux d’accueil parents-enfants…), par la présence d’espaces «petite enfance» dans chaque bibliothèque (choix de livres et espaces adaptés pour les tout petits), par un travail de sensibilisation auprès des assistantes maternelles ou la participation à des temps d’animation petite enfance comme « les vendredis des p’tits loups » organisés à l’espace Lecture-Ecriture de Kérédern. Un partenariat renforcé est engagé avec les relais RAM depuis 2009 (diffusion de supports de communication, visites de bibliothèques par les assistantes maternelles). Ce travail de promotion des bibliothèques et de leurs ressources a permis une progression très significative du nombre d’assistantes maternelles inscrites en bibliothèque : Inscriptions assistantes maternelles

2007 107

2008 129

2009 181

2010 205

2011 209

2012 206

En parallèle, la bibliothèque travaille en étroite collaboration avec la Direction petite enfance afin de favoriser l’autonomie des professionnels de la petite enfance autour des activités livre et lecture : organisation d’ateliers d’échanges et de présentation de la littérature de jeunesse auprès des éducatrices de jeunes enfants ou d’ateliers à l’équipement et petit entretien des ouvrages. A la demande du PEL du centre-ville, des bibliothécaires interviennent à la crèche de Kérigonan pour un temps d’information des parents sur l’entrée à l’école maternelle. Dans le cadre du colloque « La littérature enfantine et le conte pour les tout-petits » organisé par l’ITES le 14 juin, la bibliothèque a participé à l’organisation d’une journée de formation à l’attention des professionnels de l’enfance et petite enfance, animation d’ateliers par les bibliothécaires du réseau et réalisation de bibliographies. La plaquette « Babig » de choix d’albums pour les tout-petits destinée à l’ensemble des médiateurs, parents, professionnels de la petite enfance, professionnels de santé et du secteur sanitaire et social a été publiée pour la deuxième fois. 13


Les adolescents Dans un contexte de baisse de fréquentation des bibliothèques par les jeunes et d’une diminution de la pratique de lecture par les adolescents, la bibliothèque met en place différentes initiatives en direction de ce public : - Dimension Ado : une émission de radio mensuelle en partenariat avec Fréquence Mutine radio associative, en direction des jeunes de 12 à 18 ans au cours de laquelle, les jeunes sont invités à prendre la parole et échanger avec les adultes présents autour de leurs lectures (romans, BD, magazines, documentaires) et de leurs pratiques culturelles (musique, cinéma…). L’émission, diffusée en direct le premier samedi du mois, est ensuite disponible en (ré) écoute sur le blog « Dimensions Ados » accessible à partir du portail de la bibliothèque ainsi que sur le site de Fréquence Mutine. Ce projet repose sur des partenariats très divers : pour cette année, les collèges de Pen-ar-Chleuz, de Kerhallet, et de Croas-ar-Pennoc, le Lycée Amiral Ronarch, la MPT du Valy-Hir, la MPT de Kerinou, ou bien encore la Carène. 38 jeunes ont ainsi participé aux huit émissions programmées en 2012 sur des thématiques variées : le prix Pen-ar-Chleuz, la Brigade Démineurs, le festival « Claque ton slam » ou une spéciale Pop-Up. - « Egalité fille/garçon, la mixité sex’prime » : cette opération constitue un temps fort de rencontres et d’expression autour des relations filles et garçons (lectures, projections, rencontres d’auteurs, débats et ateliers théâtre…) en direction des jeunes et avec la participation de plusieurs équipements de quartiers (MPT de Kerinou, PL Sanquer, PL Lambézellec) et d’établissements scolaires (collège de Pen-ar-Chleuz, Lycées de l’Iroise et Amiral Ronarch), en partenariat avec la F.O.L Ligue de l’enseignement. - « Brest Japan Festival » : participation en octobre au festival organisé par la MPT de l’Harteloire autour de l’univers manga : lectures, ateliers d’origami et rétro-gaming, et installation d’un café manga à la médiathèque Neptune dans un espace revisité par des jeunes du PL Sanquer pour une mise en valeur des collections manga du réseau. Actions en direction des publics empêchés Bibliothèque à domicile : Bibliothèque à domicile Nombre inscrits Nombre de visites Nombre de prêts

2008 68 613 4 494

2009 86 675 5 528

2010 95 832 6 126

2011 105 903 7 325

2012 115 989 7 634

Dépôts résidences Nombre de dépôts Nombre de prêts Nombre total d’animations - Dont animations en français - Dont animations en breton

2008 96 3 840 32 3 29

2009 84 3 360 32 6 26

2010 68 2 860 47 14 33

2011 49 1 960 58 34 24

2012 55 2 500 32 10 22

L’activité du service de la bibliothèque à domicile poursuit sa forte progression avec 115 adhérents au 31 décembre 2012, en raison d’une part d’une nouvelle organisation du travail et du développement de la communication, et pour l’autre part de l’augmentation des demandes. 989 visites à domicile ont été effectuées et 7 634 documents prêtés en 2012. La limite des capacités du service est atteinte, à ce stade, et doit être mise en perspective avec le projet de la médiathèque des Capucins et son rôle auprès de l’agglomération brestoise. Le service intervient également en direction des collectivités et dessert 13 structures d’accueil de personnes âgées (foyers-logements, maisons de retraite, résidences médicalisées…), soit 55 dépôts et prêts individuels pour un total de 2 500 documents prêtés. Face à la médicalisation croissante des résidences de personnes âgées et à l’augmentation de l’âge et de la dépendance des personnes accueillies, l’activité de prêt et de lecture dans les résidences tend à baisser au profit de séances d’animations lecture. La bibliothécaire propose des animations auprès des résidents : des séances de lecture à voix haute en français et en breton, et des ateliers discussion, ateliers mémoire. 14


Maison d’arrêt de Brest : Une convention de partenariat est établie entre la maison d’arrêt, le service pénitentiaire d’insertion et de probation du Finistère et la bibliothèque qui effectue un dépôt régulier de livres (220 ouvrages par dépôt tous les trois mois) et apporte une aide technique au fonctionnement de la bibliothèque de la maison d’arrêt : aide à l’informatisation du fonds, formation des auxiliaires de bibliothèque, aide aux acquisitions et rebut des collections…ainsi qu’un partenariat sur des projets culturels avec en 2012 deux rencontres d’auteurs : Lionel Chouin, auteur BD, dans le cadre du festival « Quai des bulles » en octobre et Insa Sané, écrivain-slameur, en décembre (atelier d’écriture avec les détenues femmes ; rencontre/échanges et restitution de l’atelier avec l’ensemble des détenus). Actions en direction des publics éloignés du livre et de la lecture - Participation au fonctionnement de l’Espace Lecture Écriture de Kérédern en partenariat avec le centre social Ty-An-Holl, et la F.O.L/Ligue de l’enseignement : aide aux acquisitions, participation aux activités d’accompagnement scolaire, aux animations petite enfance sur le quartier, à la mise en place d’activités découvertes du quartier de ses équipements et de l’ELE, à la bibliothèque de rue estivale. - Actions de bibliothèques de plein air sur le quartier de Kerargaouyat, à Kérédern et Kerbernard. - Participation au « Brest sport tour » organisé en avril par le service des sports. - Actions de bibliothèque de plage l’été dans le cadre de la participation aux « Vendredis du sport » en partenariat avec le service des sports. - Interventions aux Restos du cœur avec des temps de sensibilisation et de rencontres des bénéficiaires aux restos en janvier suivis d’un accueil personnalisé dans 2 médiathèques du réseau en février (Lambézellec et Pontanézen) et d’une séance « Contines, racontines » aux restos auprès des jeunes enfants en juin lors de l’inter campagne. - Participation nouvelle des bibliothécaires cet été aux Jeudis du port, en lien avec le service Animation : venue d’une illustratrice jeunesse (D. Durand), ateliers et bibliothèques de rue sur deux jeudis. - Participation à des animations autour de la lecture et de l’écrit ou à la médiatisation d’expositions. - Présentation des services de la bibliothèque auprès de jeunes femmes accueillies dans les foyers d’hébergement gérés par l’AGHEB. Accessibilité des personnes handicapées Dans le cadre de sa politique de développement des publics et dans sa volonté de faciliter l’accès aux bibliothèques, à leurs ressources et services, pour les personnes en situation de handicap, la bibliothèque a mis en place depuis de nombreuses années différentes actions : - La Bibliothèque à domicile s’adresse aux personnes à mobilité réduite : personnes âgées, malades ou handicapées. - La Bibliothèque sonore de la médiathèque des Quatre-Moulins propose des collections adaptées pour les personnes non voyantes et mal voyantes (textes lus sur CD audio et MP3, livres et revues en gros caractère) et met à disposition des usagers du matériel adapté (télé-agrandisseur). - Depuis 2011, deux bibliothécaires formées à la langue des signes française, proposent un accueil personnalisé à destination des personnes sourdes et malentendantes (accueils de classes, visites d’expositions, organisation de temps réguliers d’animations «Ty-signes »pour les plus jeunes et leurs familles). Un café-signe animé par l’association LSF 29 a ainsi été organisé à la médiathèque de Bellevue le 1er juin en lien avec « Langues du tonnerre ». – En réponse à la sollicitation de la commission Handicap du PEL Saint-Marc, la médiathèque de Saint- Marc a constitué et mis en place une offre documentaire pour les enfants dyslexiques : collections de livres de jeunesse en gros caractères et livres audio. Cet espace «Lire en grand» a été inauguré en fin d’année en présence des familles et partenaires. Dans cette même dynamique, la médiathèque de Saint- Marc commence à développer des collections de textes lus (livres audio) pour équilibrer l’offre sur la ville avec la médiathèque des QuatreMoulins.

15


Bibliothèque et Monde du travail Dans le cadre d’une convention spécifique, la bibliothèque assure le dépôt régulier d’ouvrages auprès des comités d’entreprises d’Alcatel et de Jabil. C’est aussi le moyen d’informer les personnels de ces deux entreprises de la programmation culturelle du réseau ou de proposer des temps d’animation comme l’atelier Popup organisé le 12 décembre auprès d’une vingtaine de personnes. La bibliothèque intervient également auprès des foyers des jeunes travailleurs : temps d’informations, propositions d’animations. Actions de promotion du livre et de la lecture - La bibliothèque organise régulièrement des comités de lecture (6 à 8 par an et par thématique) : albums, romans jeunes, romans jeunes scolaires, romans adolescents, romans et nouvelles pour adultes, bandes dessinées. 15 à 20 livres de l’actualité éditoriale sont lus et analysés par comité. Chaque comité regroupe entre 15 à 20 participants. Les trois comités jeunesse (album, roman jeune et roman ado) donnent lieu à l’édition de deux brochures annuelles : Choix de livres pour les enfants et le magazine Quoi 2/9 pour les adolescents auxquelles vient s’ajouter tous les 2 ans la plaquette « Babig », sélection d’albums pour les tout-petits destinée à l’ensemble des médiateurs : parents, professionnels de la petite enfance, professionnels de santé et du secteur sanitaire et social. Le comité BD anime depuis mai 2010 le forum BD Brest, forum destiné à la discussion sur la bande dessinée et les bandes dessinées récentes ou plus anciennes. Les avis du comité de lecture adulte sont consultables sur le portail informatique de la bibliothèque. - Livre-lecture et multimédia : quatre classes de Cm2 participent tous les ans au comité de lecture romans jeune : ils lisent les romans présentés et chroniqués lors des comités Roman jeune et publient leurs avis sur le blog www.on-lit-trop.fr qui intègre à la fois leurs commentaires et ceux des adultes participant au comité. Ce projet participatif permet à la fois aux jeunes lecteurs de se familiariser avec la littérature de jeunesse et de développer un esprit critique tout en utilisant les outils multimédia dont ils sont de grands utilisateurs.  Action culturelle L’année 2012 a vu la mise en place au sein du réseau des bibliothèques d’un nouveau service transversal, dédié à l’action culturelle et à la communication et composé de 3 agents, affectés par redéploiement interne. Celui-ci s’est employé à délimiter son champ d’intervention, à nouer de bonnes relations avec les structures extérieures ou services de la collectivité partenaires. En concertation avec les différentes bibliothèques du réseau, le service a également commencé à mettre en forme un guide des procédures dans le but de préciser la répartition des tâches en matière d’animation et de communication. L’année 2012 a été rythmée par 296 animations, 109 à destination des enfants et jeunes, 187 tout public ou pour les adultes. Le budget affecté par la bibliothèque à l’action culturelle s’est élevé à 35 700 €. Animations jeunesse Animations adultes TOTAL

2007 154 102 256

2008 195 94 289

2009 138 144 322

2010 175 113 288

2011 136 85 221

2012 109 187 296

Pour les jeunes Les rendez-vous pour les enfants sont en grande majorité animés par les bibliothécaires eux-mêmes (84) et de façon plus ponctuelle par des professionnels du spectacle, conteuses et conteurs principalement (20). Quelle que soit la formule, ils sont bien fréquentés et le plus souvent complets. La discothèque développe de plus en plus d’animations musicales ou sonores, soit en accompagnement des lectures d’histoires soit de façon indépendante, ceci étant facilité par l’achat d’une petite collection d’instruments traditionnels simples et robustes. 16


Sollicitée par la bibliothèque de Mourmansk (Russie), la bibliothèque de Brest a participé à la 15 e édition du concours de livres pour enfants qui s’y déroule chaque année. Elle a donc demandé à des jeunes Brestois de concevoir un livre illustré en lien avec leur ville. Après avoir proposé un atelier de conception de livre objet aux enseignants et animateurs, 25 groupes (16 classes, 8 centres de loisir et une famille soit 520 enfants) se sont lancés dans l’aventure, aidé par les bibliothécaires qui ont assuré l’aide documentaire et organisé des séances de contes russes. Les livres sont partis pour la Russie après avoir été traduits par un agent de la bibliothèque. Les enfants, leurs parents et encadrants (environ 300 personnes) ont participé à une réception dans le cadre de la Fête des écoles au cours de laquelle se sont tenues une web-conférence avec Mourmansk, la projection d’un film retraçant le déroulement des ateliers de réalisation des livres et enfin, la distribution à chaque enfant de l’anthologie réunissant tous les livres réalisés. Les retours des enfants et des encadrants ont été positifs. Revenus à Brest dans les cales du voilier Sedov, les livres brestois et russes ont été exposés dans un stand aux Tonnerre de Brest, suscitant une attention sincère quoique clairsemée. Le public du Salon Multiple, petite édition d’artiste à Morlaix s’est également montré vivement intéressé par l’expérience brestoise. Tout public 30 ateliers ont été proposés en 2012, s’adressant autant aux adultes qu’aux enfants : pop-up (dans toutes les médiathèques), reliure (bibliothèque d’étude), couleur (Saint-Marc), lirette (Pontanezen). Il faut y ajouter quelques 50 ateliers numériques. Organisés à l’espace multimédia de la médiathèque Neptune, ils sont de tous niveaux, depuis les débutants (comment envoyer un courriel) aux utilisateurs confirmés (monter son ordinateur) et ont trouvé leur public. Le Japon a été le thème commun d’une série d’animations proposées au centre-ville en 2012. De juillet à septembre, la bibliothèque d’étude a présenté l’exposition, Impressions japonaises, accompagnée d’ateliers à l’occasion des Journées du patrimoine et d’actions de médiation en collaboration avec le Musée des beaux-arts. La médiathèque Neptune quant à elle a participé au Brest Japan Festival organisé par la MJC de l’Harteloire en octobre. Conférence-débat, atelier, histoire pour les petits, lecture à voix haute… ont connu une bonne fréquentation et permis la venue d’un nouveau public. Ouvertes par un vernissage itinérant en tramway ayant rassemblé plus de 50 personnes, les manifestations sur le Pop-up (8 expositions, 20 animations dont 6 ateliers professionnels) ont connu un très vif succès. Une formation préalable suivie par les bibliothécaires et surtout les relieurs, a permis aux agents des médiathèques de proposer des visites commentées, de donner des conseils techniques et d’animer des démonstrations et des ateliers. Le catalogue de l’exposition rédigé par le commissaire d’exposition, Julien Laparade, et les bibliothécaires, a été épuisé en quelques semaines nécessitant une réimpression ce qui amène le total des ventes à environ 1 400 exemplaires. La collaboration avec la bibliothèque de Morlaix sur ce projet a été très positive. Pour les adultes Les conférences-débats centrées sur l’histoire locale (Histoire de Saint-Marc, Berthe Silva…) attirent un public composé surtout de seniors. De même, les Rendez-vous maritimes (6 séances par an) sont toujours aussi fréquentés depuis plus de 10 ans et le partenariat avec le SHD, le Musée national de la marine, l’UBO et le CRBC reste efficace et enrichissant. Les séances de lecture à voix haute, Ecouter Lire, sont unanimement reconnues pour leur qualité mais leur préparation est lourde et le public est de plus en plus limité. A l’issue d’un bilan, il a été décidé d’adopter un nouveau nom, Eclats de lire, de mutualiser les préparations et d’associer les lectures à un événement et un partenaire pour leur assurer une meilleure visibilité. C’est dans ce même esprit de partenariat que le choix du thème du mois du film documentaire s’est porté sur la musique en Bretagne. En effet cela a permis à la bibliothèque de s’associer aux manifestations accompagnant le 50ème anniversaire du Vauban et de sa mythique salle de concert. La projection aux Studios de Rock da Breizh et Hôtel Vauban a rassemblé près de 250 spectateurs.

17


Publics spécifiques Les publics sourds et malentendants ont bénéficié cette année d’animations en langue des signes assurées par des bibliothécaires et d’un débat sur la Langue des signes française animé par un traducteur professionnel. Différentes rencontres ont également été organisées à destination du public bretonnant. A l’heure du conte Penndoullig pour les plus jeunes et au club de lecteurs mensuel, Lipouserien gerioù, s’ajoutent désormais l’organisation d’une séance en breton lors des deux festivals du conte, Petite et Grande marée, ainsi que des rencontres-débats, Kaozioù brud nevez, en collaboration avec la revue Brud Nevez. La diversité des animations proposées combinée à l’enrichissement des collections en breton, ont permis à la bibliothèque de Brest de recevoir le Prix de l’avenir de la langue bretonne 2013 décerné par l’Office public de la langue bretonne et France 3 Bretagne. Le succès des animations à destination des enfants ne se dément pas ainsi que celui des ateliers, qu’ils soient manuels ou numériques. La fréquentation des animations pour les adultes est plus variable en particulier celle des expositions, dont l’évaluation reste subjective en l’absence d’outil de comptage. Les deux manifestations les plus importantes, Concours de livre pour enfant de Mourmansk et Pop-up, ont bénéficié d’une mise en valeur très appréciée grâce à l’anthologie et au catalogue publiés à cette occasion. La réalisation de ces deux ouvrages n’a été possible qu’avec la collaboration du service de reprographie de la collectivité qui en a assuré la maquette et l’impression : l’externalisation de ces tâches aurait largement excédé le budget action culturelle de la bibliothèque.  Communication Les axes de communication du réseau des bibliothèques demeurent les mêmes : création d’une identité visuelle, promotion des animations et mise en valeur des sélections documentaires. Outre les supports imprimés, la bibliothèque utilise de plus en plus les outils numériques que ce soit à travers son site, sa newsletter, ses blogs ou les réseaux sociaux. Une réflexion sur la ligne éditoriale à adopter pour ces outils est en cours. Les comptes rendus et captations multimédia des animations sont appréciés du public qui peut les consulter en ligne. Cependant leur nombre est limité et mériterait d’être augmenté. Cela peut se faire de trois manières qui ne sont pas exclusives : - L’équipement de toutes les médiathèques en matériel simple, la formation des bibliothécaires et leur accompagnement par les services transversaux du réseau (action culturelle et communication, applications informatiques et multimédia et espace de création multimédia). Une organisation de ce type envisageable pour les « petits » événements. - La prise en charge par un service spécialisé de la collectivité : service communication ou service audio-vidéo. - L’externalisation de ces prestations nécessiterait quant à elle un budget important et ne peut être envisagée que ponctuellement. - Le renouvellement de la charte graphique, amorcé en 2009, vise à rafraichir l’identité des médiathèques et à améliorer la présentation de l’ensemble des outils de communication. Il n’a que partiellement abouti (logo et amorce d’une ligne graphique), mais l’arrivée à la Direction de la communication d’une nouvelle chargée de projet pour la bibliothèque et le lancement d’un marché à procédure adaptée permettent d’espérer un avancement de ce dossier en 2013. - La promotion des actions culturelles continue d’être assurée par des documents spécifiques à chaque événement (affiches, flyers, signets, bâches…) et par le Bibliofil. La taille modeste de ce dernier ne permet pas d’y faire figurer plus que les annonces succinctes des animations prévues. La nécessité d’en augmenter le nombre de pages demeure. Une nouvelle formule est à l’étude. L’équipement du service de reprographie de la collectivité en matériels de plus en plus performants permet de disposer d’affiches, signets, flyers… pour toutes les actions qui le nécessitent. L’annonce ou le relais de nos actions dans les deux quotidiens locaux, Le Télégramme et Ouest France, sont de plus en plus difficiles et aléatoires, conséquences des difficultés grandissantes de la presse. Cependant, l’arrivée 18


de deux journaux gratuits, Sept jours à Brest et Côté Brest, et les bonnes relations qu’entretiennent les bibliothécaires des quartiers avec les correspondants locaux, permettent de compenser cette perte de visibilité. - Mise en valeur des sélections bibliographiques : Le travail critique des comités de lecture jeunesse (enfant et adolescent) fait l’objet d’une première diffusion, sur le site de la bibliothèque. A l’issue d’une seconde sélection, une plaquette présentant des documents pour enfants (livres, BD, CD et films) et le magazine Quoi 2/9 (13-17 ans) sont édités en fin d’année. Le travail critique du comité de lecture BD est diffusé tout d’abord grâce à un forum, BD Brest, puis sur le portail des bibliothèques. Une publication papier est en discussion.

19


Rapport d'activité 2012