Page 1


A l’occasion du Salon du livre 2011 qui se tient à Paris du 18 au 21 mars, la Médiathèque Anne Fontaine met à l’honneur la production artistique de la Scandinavie. Mais, qu’est-ce que la Scandinavie ? On cite bien-souvent la Norvège, la Suède, Le Danemark et la Finlande. Les géographes vous diront de ne pas oublier l’Islande et des îles plus ou moins lointaines : le Svalbard (dont l'archipel du Spitzberg) et les Fär Ö (ou Féroé) qui dépendent respectivement de la Norvège et du Danemark. Le nom " Scandinavie " provient du germanique Skathin qui veut dire " danger " et de Awjo qui signifie " île ". Probablement à cause des bancs qui encerclaient cette région du monde. La Scandinavie est la terre d'origine des peuples germaniques et des Normands (Vikings). Une culture scandinave ? La rigueur du protestantisme, une nature omniprésente où règnent les bancs de brume, la lande et la glace, des personnages (surtout des femmes) emportés par leur destin, dans des romans fleuves. Voici ce qui pourrait être le dénominateur commun. Comme le rappelle Marc de Gouvenain, traducteur du suédois, " l’appellation " littératures scandinaves " est une commodité d’éditeurs et de libraires, et si l’on trouve parfois dans les œuvres des écrivains du Nord européen des bases communes, n’oublions jamais que leurs styles sont d’une multiplicité totale, qu’ils sont écrivains du monde, qui ne se lisent pas forcément entre eux et dont les parentés littéraires résident souvent au delà de leurs frontières ". L’objectif de cette brochure n’est donc pas de définir la culture scandinave, ni de faire une présentation exhaustive de la production artistique mais au contraire de vous faire partager nos coups de cœur, les pépites littéraires, musicales et cinématographiques de ces différents pays. Alors bon voyage et bonne découverte !


Sommaire

- Livres………………….. page 4 - Films………….……….. page 20 - Musique……………….. page 34


Romans Il y a les auteurs très connus, tels August Strindberg ou Henrik Ibsen. Mais avez-vous entendu parler de Sigrid Undset ou des poètes sames ? Nous vous proposons un tour d’horizon par pays en revisitant les classiques et une découverte des nouveaux talents… Vous avez envie de découvrir de grandes figures romanesques, les splendeurs et misères de femmes passionnées. Ouvrez vite Kristin Lavransdatter, Le livre de Dina ou encore Karitas, sans titre. Pour sortir des sentiers battus, découvrez la poésie same… Grandes œuvres romanesques classiques, humour, sciencefiction… il y en a pour tous les goûts !


Livres

NORVEGE Sigrid Undset (1882-1949) Sigrid Undset est une grande dame des lettres norvégiennes qui a reçu le Prix Nobel de Littérature en 1928. La mort de son père l’obligea à renoncer à des études. Mais le dur travail dans un bureau ne la découragea pas de lire et d’écrire des premières œuvres qui décrivent son milieu et la ville d’Oslo. Grâce à ses premiers succès littéraires, elle entreprend un voyage en Italie et rencontre le peintre Svarstad qu’elle épouse, mais dont elle divorcera quelques années plus tard, en même temps que sa foi catholique lui donne une raison de vivre. S’abandonnant exclusivement à son art et à l’éducation de ses enfants, elle entreprend alors l’écriture de romans moyenâgeux. La seconde guerre mondiale la contraint à l’exil aux Etats-Unis où elle défend par ses écrits sa patrie. De retour au pays, elle fut décorée de la Grande-Croix de Saint Olaf.

Kristin Lavransdatter (1920) Ce roman, son œuvre la plus célèbre écrite entre 1920 et 1922, est composé de 3 tomes et se situe dans le milieu catholique du Moyen Age norvégien. Le premier volume " La couronne " évoque l’enfance et la jeunesse de Kristin. Son père lui arrange un mariage avec un fils de bonne famille, mais elle lui préfère Erlend qui a très mauvaise réputation. Le deuxième volume " La femme " montre Kristin maîtresse de maison à Husöby. La famille s’agrandit. Après des déboires, ils doivent s’installer dans la ferme natale de Kristin à Jörundgaard. Le troisième volume " La croix " est l’histoire de la conversion de Kristin. Cette grande fresque aux multiples intrigues et personnages secondaires emporte le lecteur dans une époque historique dont l’auteure connaît parfaitement les moeurs et coutumes et qu’elle décrit admirablement. Voyages en Scandinavie

6

Médiathèques d’Antony


Livres Autres titres : - Jenny - Printemps - Olav Audunssoen

Herbjorg Wassmo (née en 1942) Ancienne institutrice, elle vit dans une petite île au Nord du cercle polaire. Auteur d’une œuvre considérable, elle peint les hommes et les femmes du Nordland, situé à la pointe Nord de la Norvège. Elle est l’une des auteures les plus lues en Norvège et en dehors de son pays.

Le Livre de Dina (1989) Dans le Nord de la Norvège au XIXème siècle, Dina Holm est mariée à 16 ans avec Jacob Gronelv et part vivre auprès de sa belle-mère sur le domaine de Reisnes, qui fait office d’auberge et de comptoir commercial. A la mort de son mari, elle prend les rennes du domaine. Femme autoritaire, elle envoûte les hommes mais ne se laisse pas conquérir. Eprise de liberté, avide d’évasions, elle construit son quotidien sans vergogne. Dina est devenue une des plus grandes héroïnes de la littérature norvégienne et a fait l’objet d’une adaptation cinématographique. L’auteure nous plonge dans des paysages grandioses, avec un personnage de femme au tempérament excessif qui n’arrive pas à trouver le repos depuis le drame qui l’a touché dans son enfance. D’une enfance meurtrie découle la destinée de Dina. Autres titres : - La Trilogie de Tora - Fils de la Providence (2 tomes) - L’héritage de Karna (3 tomes) - Cent ans (2011) Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

7


Livres

SUEDE Selma Lagerlöf (1858- 1940) Quatrième enfant d'un lieutenant appartenant à une vieille famille de la région, Selma Lagerlöf est élevée en écoutant les légendes et contes de la tradition orale suédoise, elle en nourrira d’ailleurs ses écrits. Selma Lagerlöf devient institutrice en 1885 et enseigne pendant 10 ans. Sa première oeuvre, " La Saga de Gösta Berling ", est publiée en 1891. Ses récits, qui allient une imagination naïve et fantastique à des légendes folkloriques, connaissent le succès et lui permettent de racheter, en 1910, le domaine familial qui avait été vendu en 1887. " Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède " rédigé en 1906-1907, est à l'origine une commande pour enseigner la géographie aux écoliers suédois. Suivent ensuite " Les liens invisibles " en 1910, " L'exilé " en 1916, " Marbaka " en 1922, " Charlotte Löwensköld " en 1925 et de nombreux autres récits. Elle est la première femme à recevoir le Prix Nobel de Littérature en 1909. Le violon du fou (1899) Loin de chez lui, Gunnar passe ses journées à jouer du violon au détriment de ses études. Lorsqu'il apprend que le domaine familial est en décrépitude, que sa mère est ruinée, il décide de rentrer, d'oublier sa musique et d'être enfin raisonnable. Confiant, le jeune héritier se met donc au travail en investissant leurs derniers sous dans l'élevage. Mais le troupeau est décimé par l'hiver. Impuissant, désespéré et honteux, Gunnar perd la raison. Devenu colporteur, il sillonne la région avec son éternel violon tel un mendiant halluciné, jusqu'au jour où, effrayé par d'obscures visions, il se réfugie dans un cimetière… Menant subtilement le lecteur entre naturalisme et fantastique, Selma Lagerlöf, une fois encore, surprend par la puissance de son écriture. Voyages en Scandinavie

8

Médiathèques d’Antony


Livres Autres titres : - La légende de Gosta Berling - Le merveilleux voyage de Nils Holgerson à travers la Suède - Le banni

Marianne Fredriksson (1927-2007) Après avoir été journaliste et rédactrice en chef renommée, elle a publié avec un succès considérable une dizaine de romans.

Hanna et ses filles (1999) Trois femmes : Hanna, Johanna, Anna, la grand-mère, la mère et la fille. Trois histoires de femmes. Anna est journaliste. Elle découvre les destinées que connurent son grand-père et sa mère. Elle comprend en même temps à quel point sa propre vie tient de ces destinées. A travers la destinée de ces trois femmes, c’est l’histoire de la Suède que nous revisitons. Autres titres : - Simon et les chênes - Inge et Mira - Le pouvoir des mères

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

9


Livres

FINLANDE Nils-Aslak Valkeapää (1943-2001) Ce poète de langue same a été pendant la deuxième moitié du XXe siècle le chef de file des poètessculpteurs et chanteurs-musiciens sames. Il a inscrit son œuvre à la fois dans la tradition orale (qui a permis à la langue same de survivre durant des siècles) et écrite, ébauchée il y a quelques décennies et consolidée récemment par l’adoption d’une langue unifiée. Il est l’artisan de la renaissance du joiku - prononcer " yoïk " chant traditionnel du peuple same, issu des traditions chamaniques, exécuté à capella, parfois accompagné du tambour traditionnel. Le joiku est d’abord un chant à vocation spirituelle avant de devenir un mode d’expression du peuple same à la fin du XXe siècle. Ses poésies, dont les thèmes centraux sont la nature, la justice sociale (en particulier les relations entre la minorité same et la population majoritaire sur le sol finlandais), sont progressivement traduites en finnois. Né au cœur des montagnes, dans la partie méridionale de la Laponie finlandaise, Valkeapää, fils d’un éleveur de rennes, a vécu le nomadisme de rigueur dans cette région désertique du Nord de l’Europe. Il a toujours tenu à y ajouter des mots, du sens et des perspectives.

Voyages en Scandinavie

10

Médiathèques d’Antony


Livres Migrante est ma demeure Cette trilogie débute par un long recueil, intitulé " Les nuits de printemps si claires ". C’est le livre des saisons, dedans et dehors, le livre où la nature dicte sa loi et où l’homme se montre ingénieux pour s’y adapter au mieux. Vient ensuite " Chante gazouille grelot des neiges ", hommage au passé et à l’éphémère qui guette tout un chacun. Enfin, apparaît le dernier ensemble, " Une source aux veinules d’argent ", écrit dans la proximité de nombreuses populations autochtones, aussi écartelées que les Sames, entre tradition et modernité. Le livre, permet non seulement d’approcher un pan de son œuvre écrite mais aussi de découvrir ses dessins, croquis, fragments où figurent herbes, steppes, portraits, animaux familiers, habits, demeures d’un quotidien saisi sur le vif.

NB : Les Sames, ou Lapons, sont les populations autochtones nomades vivant au Nord de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et de la Russie. Ils ont connu toutes les difficultés d’un peuple nomade et morcelé, vivant au plus près de la nature, face à des nations civilisées.

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

11


Livres

Johanna Sinisalo (née en 1958) auteur de science-fiction et de fantasy finlandaise Née en Laponie, elle a étudié la littérature comparée et la dramaturgie à l'université de Tampere puis monté sa propre entreprise de publicité. Elle s’est ensuite lancée dans le journalisme et l’écriture de nouvelles, scénarios de BD et de dessins animés. Devenue écrivain à plein temps, elle a écrit des pièces de théâtre, des contes pour enfants et surtout des nouvelles de SF, ce qui lui a permis de remporter sept fois le Prix Atorox (principal prix littéraire de science-fiction finlandais). En 2003, Jamais avant le coucher du soleil a été publié chez Actes Sud après avoir remporté le Finlandia Prize, la plus haute distinction littéraire finlandaise en 2000.

Jamais avant le coucher du soleil (2003) Ange, un homosexuel solitaire, recueille chez lui un enfant troll qu'il a sauvé des mains d'une bande de jeunes. Ce geste s'apparente pour lui à l'adoption d'un enfant sauvage. Il lui faut faire face à divers imprévus et difficultés, notamment cacher sa découverte à ses amis et voisins. Archives et données Internet sur ces créatures que sont les trolls amènent à croire en cette histoire farfelue. Sa vie se complique car il est interdit d’avoir un animal réputé carnivore. Il utilise le troll dans une campagne publicitaire. Peu à peu, il retourne à l’état sauvage et sa vie amoureuse est transformée. Le folklore et la mythologie finlandais sont revisités avec brio.

Voyages en Scandinavie

12

Médiathèques d’Antony


Livres

ISLANDE Kristin Marja Baldursdottir (née en 1949) Auteur de quatre romans, d’un recueil de nouvelles et d’une biographie, elle est l’une des grands auteurs islandais d’aujourd’hui. " Karitas, Sans titre " est son premier roman traduit en français.

Karitas, sans titre (2008) Karitas est née au tout début du XXe siècle en Islande. Elle grandit dans une famille modeste dont le père, comme beaucoup de courageux marins, est disparu en mer. Karitas, la plus jeune des filles, s’occupera longtemps du foyer avant d’aller comme les autres jeunes femmes saler le poisson. Mais au fond d’elle-même, elle se sent une âme d’artiste et dessine comme son père lui avait appris. Karitas rêve alors d’une toute autre vie. Lorsqu’elle croise par hasard une femme extraordinaire avec son chevalet et sa palette de couleurs, son destin bascule. Contre vents et marées, elle s’acharnera à peindre un art abstrait alors que la nature sauvage et sublime l’entoure. Magistrale reconstitution historique, sociale et humaine située dans un décor époustouflant, " Karitas, Sans titre " est un roman-fleuve, où l’auteur, utilisant sa plume comme un pinceau, suscite une grande émotion et un attachement immédiat à l’héroïne. Un destin passionné à la mesure du " Livre de Dina " de Herbjørg Wassmo.

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

13


Livres

Einar Mar Gudmundsson (né en 1954) Il a fait des études d'histoire et de littérature comparée à l'université de Reykjavik. Ensuite, il a enseigné à l'université de Copenhague et publié de la poésie. Repéré dès son premier roman Les chevaliers de l'escalier rond (1982), il a ensuite écrit une vingtaine de romans et de recueils de poésie. Il est aussi le traducteur islandais de Ian McEwan. Il vit à Reykjavik avec son épouse et ses cinq enfants.

Le testament des gouttes de pluie (2008) " Une histoire à la fois plus ancienne que tout ce qui est vieux et plus récente que tout ce qui est récent. " L’instant d’un énorme orage sur Reykjavik, toutes les secondes sont découpées, tranchées, pour chaque habitant du quartier… Einar Mar Gudmundsson parle du quotidien en le transfigurant par le biais de mots de tous les jours. Dans ses œuvres, les notions de réel, d’imaginaire et de surnaturel ne sont pas trois pôles détachés les uns des autres, mais elles font, au contraire, partie d’une seule réalité globale.

Autres titres : - Les chevaliers de l’escalier rond - Les anges de l’univers

Voyages en Scandinavie

14

Médiathèques d’Antony


Livres

DANEMARK Karen Blixen (1885-1962) Karen Blixen a 10 ans quand son père, soldat, se pend. En 1914, elle épouse son cousin, le baron Bror von Blixen-Finecke, avec qui elle part au Kenya pour commencer une plantation de café, qui fera faillite. L'année suivante, son mari lui transmet la syphilis, et ils divorceront en 1925. Elle rencontre Denys Finch Hatton en 1918, avec qui elle aura une relation jusqu'à la mort de ce dernier en 1931, peu après que Karen Blixen ait vendu la ferme. Elle retourne définitivement au Danemark et, sous le pseudonyme de Isak Dinesen, publie " Sept contes gothiques " en 1934, et en 1937, le roman qui lui apportera le succès, " La Ferme Africaine ", suivi de " Derniers contes " en 1942. Elle meurt de malnutrition, suite à une opération pour un ulcère à l'estomac.

La ferme africaine (1937) Ce roman raconte l'histoire vraie de Karen Blixen, jeune danoise qui décide de quitter son pays à vingt-neuf ans pour Nairobi. Elle y épouse un aristocrate danois, Bror Blixen. Il vient d'acheter un domaine au Kenya, et Karen prend la tête du domaine. Voici l'histoire difficile d'une femme ayant vécu au Kenya dans les années 20.

Autres titres : - Contes d’hiver - Nouveaux contes d’hiver - Le festin de Babette - Sept contes gothiques

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

15


Livres

Jorn Riel (né en 1931) Amoureux de la nature et des hommes, Jorn Riel est bercé par les récits de voyages des explorateurs Knud Rasmussen et de Peter Freuchen. Agé de quinze ans, il s'envole pour Paris où il est hébergé par un résistant franco-danois. Sa première passion reste le Groënland. Jorn Riel étudie la navigation, la télégraphie, l'esquimaulogie, l'ethnologie. Ses examens passés, il s'engage dans une expédition scientifique basée au Nord Est du Groënland, où il demeure durant seize ans. C'est là qu'il découvre les Inuits qui vivent " le plus heureux des communismes " . Il tire de cette aventure une grande partie de sa production littéraire. Après avoir sillonné le monde, notamment à l'occasion de missions pour les Nations Unies, Jorn Riel vit aujourd'hui en Malaisie.

La maison des célibataires (1999) Les copains d'abord... Telle pourrait être la devise de ces cinq célibataires qui ont élu domicile dans une maison abandonnée. Mais ces bons à rien pourront-ils toujours vivre ainsi, de bière, d'amitié et de l'air du temps ? Préoccupé par leurs vieux jours, l'un d'eux a une idée lumineuse : il va épouser la plus célèbre veuve de la région, une marâtre aussi réputée pour ses redoutables colères que pour son riche troupeau de moutons. Mais les amis du jeune fiancé ne l'entendent pas ainsi, et pour le sauver du mariage tout en se ménageant une confortable retraite, ils vont devoir redoubler d'ingéniosité... Autres titres : - La vierge froide et autres racontars - La faille - La circulaire et autres racontars - La maison de mes pères Voyages en Scandinavie

16

Médiathèques d’Antony


Livres Sans oublier…

D’autres auteurs norvégiens Camilla Collett Henrik Ibsen Knut Hamsun Lars Saabye Christensen Erlend Loe Per Petterson Jostein Gaarder Amalie Skram Anne Orstavik Anne B. Ragde Liv Ullmann

D’autres auteurs suédois Stig Dagerman Per Olov Enquist Sara Stridsberg Annika Thor

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

17


Livres

D’autres auteurs danois Erling Jepsen Jens Christian Grøndahl Leif Davidsen Hans Christian Andersen

Sagas et autres ouvrages de la Finlande et de l’Islande Le livre de cuisine des Moomins : initiation à la cuisine finlandaise Le Kalevala : chants et poèmes L’Edda poétique La saga de Hrolf Kraki, de Poul Anderson

Voyages en Scandinavie

18

Médiathèques d’Antony


Livres Les deux grands succès scandinaves de 2010-2011

Rosa Candida de Audur Ava Olafsdottir (Islande) sélectionné pour le Prix du roman des lecteurs d’Antony 2011 Divertissant, drôle, tendre, émouvant, rafraîchissant, poétique… Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier ce road-movie islandais ! Un jeune homme de 22 ans, passionné d’horticulture, décide de rejoindre le jardin d’un monastère pour y planter une espèce rare, la Rosa Candida. Là-bas, il va faire l’apprentissage de la paternité et de la cuisine… Il est rare, dans la littérature, de traiter, avec beaucoup de tendresse et d'humour à la fois, de la naissance du sentiment de paternité. Purge de Sofi Oksanen (Finlande- Prix Fémina étranger) Le premier roman coup de poing d’une jeune auteur finno-estonienne, qui a obtenu le Prix du roman Fnac et le Prix Fémina étranger. En 1992, alors que l’Estonie fête son indépendance après des décennies d’occupation allemande et soviétique, Aliide, vieille femme solitaire recueille la jeune Zara… Dans ce huit-clos, les secrets des deux protagonistes vont peu à peu se révéler… Les chapitres font alterner présent et passé, ce qui ménage le suspense. Un roman poignant qui est aussi une ode à la femme bafouée mais résistante.

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

19


Films Le cinéma scandinave fait preuve d’une grande vivacité et d’une grande diversité. Derrière les chênes que sont Ingmar Bergman et Lars Von Trier se cache une forêt de réalisateurs dont les essences vont de l’animation, au polar, en passant par le drame, le film social, l’horreur ou la comédie. On y retrouve néanmoins une unité, un ton qui caractérise ce cinéma. Qu’il soit réaliste ou fantastique, le cinéma scandinave n’hésite pas à jouer la carte de la subversion et à traiter de problèmes sociaux. L’humour y est souvent présent, qu’il soit noir ou absurde. On est souvent surpris par l’originalité du propos. Ce qui frappe également, c’est la qualité du jeu d’acteur malgré l’absence de grandes stars internationales, excepté Mads Mikkelsen, dont nous allons reparler un peu plus loin. Plutôt que de vous proposer une présentation géographique, nous avons décidé de donner des coups de projecteurs sur des noms du cinéma scandinave qui ont retenu notre attention. Nous nous intéresserons d’abord au dogme, ce parti pris radical de cinéma, pavé dans la mare du cinéma mondial lancé avec fracas par Lars Von Trier et Thomas Vinterberg en 1995. Ensuite, pleins feux sur deux réalisateurs : Bo Widerberg, cinéaste suédois, chef de file de la " nouvelle vague suédoise " et Aki Kaurismaki, trublion finlandais inclassable. Enfin, chose promise chose due, nous nous attarderons sur le cas Mads Mikkelsen, acteur danois au physique inoubliable, troquant, d’un film à l’autre, un tablier de boucher psychopathe contre un uniforme de soldat mutique, puis se coulant dans la peau d’un héros de comédie romantique sous la caméra de Susan Bier. (D’ailleurs l’une des rares femmes réalisatrices, avec la danoise Lone Sherfig et la franco-islandaise Solveig Anspagh, dont vous pourrez lire sur le Glob une critique de Back Soon, comédie foutraque et inspirée).


Afin de mesurer l’étendue de la diversité du cinéma scandinave, vous trouverez sur le Glob des critiques de films : polars, films d’animation, films d’horreur ainsi qu’une filmographie complète des œuvres scandinaves (jeunesse, adulte, documentaire) disponibles à la médiathèque Anne Fontaine. Certains réalisateurs ou certains films (Roy Andersson, Lukas Moodyson, Les Idiots de Lars Von Trier, entre autres…) sont malheureusement indisponibles au catalogue de notre fournisseur.


Films Le Dogme95 Le Dogme95 (du grec dogma = opinion, croyance. Point de doctrine établi ou regardé comme une vérité fondamentale, incontestable) est un mouvement artistique lancé en 1995 au Danemark sous l'impulsion de Lars Von Trier et Thomas Vinterberg.

Le Dogme95 cherche à s’opposer aux productions hollywoodiennes bourrées d’effets spéciaux et d’artifices, jugées stéréotypées et lénifiantes afin de retrouver une façon artisanale de faire du cinéma. Le but est de montrer la réalité telle qu’elle est et de créer chez le spectateur une émotion sincère face à une image brute. Il est fondé sur dix commandements à respecter lors de la conception et de la réalisation de l’œuvre cinématographique, que ses inventeurs nommèrent le " Vœu de Chasteté ".

Voyages en Scandinavie

22

Médiathèques d’Antony


Films " Vœu de chasteté Je jure de me soumettre aux règles qui suivent telles qu'édictées et approuvées par Dogme 95 1. Le tournage doit être fait sur place. Les accessoires et décors ne doivent pas être amenés (si on a besoin d'un accessoire particulier pour l'histoire, choisir un endroit où cet accessoire est présent) 2. Le son ne doit jamais être réalisé à part des images, et inversement (aucune musique ne doit être utilisée à moins qu'elle ne soit jouée pendant que la scène est filmée) 3. La caméra doit être portée à la main. Tout mouvement, ou nonmouvement possible avec la main est autorisé. (Le film ne doit pas se dérouler là où la caméra se trouve; le tournage doit se faire là où le film se déroule) 4. Le film doit être en couleurs. Un éclairage spécial n'est pas acceptable. (S'il n'y a pas assez de lumière, la scène doit être coupée, ou une simple lampe attachée à la caméra) 5. Tout traitement optique ou filtre est interdit 6. Le film ne doit pas contenir d'action de façon superficielle. (Les meurtres, les armes, etc. ne doivent pas apparaître) 7. Les détournements temporels et géographiques sont interdits. (C'est-à-dire que le film se déroule ici et maintenant) 8. Les films de genre ne sont pas acceptables 9. Le format de la pellicule doit être le format académique 35mm 10. Le réalisateur ne doit pas être crédité De plus je jure en tant que réalisateur de m'abstenir de tout goût personnel. Je ne suis plus un artiste. Je jure de m'abstenir de créer une " œuvre ", car je vois l'instant comme plus important que la totalité. Mon but suprême est faire sortir la vérité de mes personnages et de mes scènes. Je jure de faire cela par tous les moyens disponibles et au prix de mon bon goût et de toute considération esthétique. Et ainsi je fais mon Vœu de Chasteté Copenhague, lundi 13 mars 1995 Au nom du Dogme 95 Lars Von Trier, Thomas Vinterberg " Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

23


Films

En tout, une cinquantaine de films labellisés Dogme95 au Danemark (dont Festen de Thomas Vinterberg, Les idiots de Lars Von Trier, Mifune de Soren Kragh Jacobsen ou Italian for beginners de Lone Sherfig) et ailleurs, notamment en France (Lovers de Jean-Marc Barr, acteur fétiche de Lars Von Trier) ou aux Etats-Unis (Julien Donkey-Boy d’Harmony Korine). En pratique, aucun de ces films ne respecte scrupuleusement les règles du Dogme95, pratiquement impossibles à mettre en place dans leur intégralité. Le 20 mars 2005, dix ans après sa naissance officielle, le Dogme95 est dissous par ses créateurs sur un constat de semi-échec. Les règles du Dogme95 ont certes permis de faire des films sincères et originaux. Pour autant, la tentative d’épurer le récit de tous les artifices cinématographiques, à commencer par la prééminence de l’auteur, ne semble pas réalisable. Thomas Vinterberg nous explique : " le Moi n’est pas si facile à abattre. Bien qu’on parle de revêtir un uniforme, d’anonymat, de mort de l’auteur, on n’a jamais fait des films aussi personnels. Refuser décors et costumes, purger la dramaturgie de ce qui n’est pas essentiel, ce n’est pas assez précis : j’ai écrit le script, j’ai choisi les acteurs, il s’agit de mon goût. Même si nos noms n’apparaissent pas sur l’affiche, ce sont devenus des films d’auteur ".

Voyages en Scandinavie

24

Médiathèques d’Antony


Films

Deux exemples très divers de " films chastes ", à emprunter à la médiathèque Anne Fontaine.

Festen (1998)

(Fête de famille)

de Thomas Vinterberg

C’est l’été au Danemark. Au manoir se prépare une grande fête pour les 60 ans du patriarche Helge. Les amis, la famille et les intimes sont tous là. Le fils aîné de Helge est chargé par son père de dire quelques mots au cours du dîner. Personne ne se doute de rien, quand Christian se lève pour faire son discours et révéler de terribles secrets. Premier film réalisé dans le respect des règles du Dogme95, Festen (Prix spécial du Jury, Cannes 1998) fut un choc de cinéma, violent et inoubliable, par le réalisme de ses images crues et la vérité frappante de ses dialogues. Une des plus belles réussites du manifeste.

Italiensk For Begyndere (Italian for beginners) de Lone Scherfig (2002) Andréas, jeune pasteur remplaçant, arrive dans une banlieue triste. Jorgen Mortensen, le sympathique réceptionniste de l’hôtel, lui propose de suivre un cours d’italien. Ce cours va conduire un microcosme de personnages fragiles et solitaires à la rencontre de l’amour et d’euxmêmes, d’une manière authentiquement italienne… La preuve que le Dogme95 peut aussi être à l’origine d’une comédie romantique douce-amère, peuplée de personnages attachants.

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

25


Films Bo Widerberg En préparant notre " Voyage en Scandinavie ", nous avons découvert l’œuvre de Bo Wideberberg et ce fut une belle rencontre que nous vous proposons de partager à travers trois de ses films les plus reconnus : Le Pêché suédois, Adalen 31 et Un flic sur le toit. Bo Widerberg (1930-1997) est à la fois romancier, scénariste et critique de cinéma. Profondément marqué par la Nouvelle Vague, il signe en 1962 Regards sur le cinéma suédois, un pamphlet violent qui stigmatise le passéisme du cinéma suédois contemporain, y compris Ingmar Bergman. Avec Barnvagnen (Le Péché suédois) et Kvarteret Kopren (Le Quartier du corbeau), tous deux réalisés 1963, il sera considéré comme le chef de file d’une " nouvelle vague " suédoise, orientée vers un pessimisme social qui s’attache à filmer la classe ouvrière. La consécration internationale arrive avec Elvira Madigan (1967), Ådalen 31 (1969) et Joe Hill (1971), tous trois primés à Cannes, et dans lesquels il renouvelle complètement sa manière de filmer et ses thématiques. Il change ensuite de registre et réalise Mannen på taket (Un flic sur le toit) en 1976, un film de genre qui demeure une référence pour les réalisateurs de polars scandinaves.

Filmographie •

1963 : Le péché suédois (Barnvagnen)

1963 : Le Quartier du corbeau (Kvarteret Korpen)

1965 : Amour 65 (Kärlek 65)

1966 : Hello Roland (Heja Roland)

1967 : Elvira Madigan

1969 : Ådalen '31

1971 : Joe Hill

1974 : Tom Foot (Fimpen) Voyages en Scandinavie

26

Médiathèques d’Antony


Films •

1976 : Un flic sur le toit (Mannen på taket)

1979 : Victoria

1980 : Rött och svart

1984 : L'homme de Majorque (Mannen från Mallorca)

1986 : Le chemin du serpent (Ormens väg på hälleberget)

1995 : Lust och fägring stor

Le Pêché suédois En Suède, dans les années 50. Britt Larsson, jeune femme ouvrière d’usine, fait la connaissance de Björn, d’origine bourgeoise, cultivé mais compliqué, qui disparaît aussitôt. Elle rencontre ensuite Robban, jeune guitariste et chanteur, brouillon mais touchant, dont elle tombe enceinte. Elle décide de garder l’enfant. Ils partagent un appartement, mais leur " couple " ne tient pas le choc. Elle emménage seule, mais Bjorn réapparaît par le plus grand des hasards… A la manière du " free cinema " britannique, le Pêché suédois (dont le titre original se traduit par " la poussette "), premier film de Bo Widerberg, est un instantané de la réalité sociale de l’époque. Adalen 31 Dans une petite ville de Suède, en 1931, s'organise une grève dure de dockers. La famille Andersson se tient d'abord à l'écart puis prend peu à peu conscience de la nécessité de s'engager. Lorsque l'armée tire sur les ouvriers, c'est le drame. Un épisode peu connu de l'histoire de la Suède, avant l'arrivée au pouvoir des sociauxdémocrates. Une histoire passionnante, qui mêle l'intime et le social, la vie privée et les enjeux politiques, servie par une mise en scène innovante et virtuose. (Grand Prix spécial du Jury - Cannes 1969) Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

27


Films Un flic sur le toit En Suède, dans les années 70. Un homme a entrepris d'abattre systématiquement les policiers qui passeront à proximité de ses armes. Le commissaire Beck est chargé de l'enquête : il apparaît bientôt qu’un policier devient le principal suspect… Tiré du roman L'Abominable Homme de Säffle de Maj Sjöwahl et Per Wahlöö. La première partie du film est une enquête qui nous fait pénétrer l’univers de la police dans ce qu’elle a de plus intime, avec les rivalités, la conduite d’une enquête (la fatigue, la vieillesse…), le quotidien parfois morose des agents… Les trois derniers quarts d'heure font monter l’adrénaline à son maximum, à la manière d’un Lumet ou d’un Pakula. Un thriller politique qui reste une référence dans le cinéma scandinave.

Voyages en Scandinavie

28

Médiathèques d’Antony


Films Aki Kaurismaki " Je cherche à faire le genre de films que j’aimais quand j’étais môme " Le " Voyage en Scandinavie " de la médiathèque Anne Fontaine fut l’occasion tant attendue d’acquérir le superbe coffret édité par Pyramide de l’intégrale des films d’Aki Kaurismaki*. Et c’est avec une fierté et une joie non dissimulées que nous vous proposons aujourd’hui de (re)découvrir l’œuvre inclassable de ce poète mélancolique et farfelu, un des rares cinéastes finlandais à être connu au-delà des frontières de son pays.

Aki Kaurismaki est né le 4 avril 1957 à Orimattila, en Finlande. Cinéphile acharné, fan de la Nouvelle Vague, recalé à l’école de cinéma pour cause de cynisme aggravé, Aki Kaurismaki enchaîne les petits boulots avant de débuter au cinéma dans les films de son frère aîné Mika (avec qui il fonde une maison de production et finance un cinquième du cinéma de son pays aujourd’hui). Il réalise son premier long-métrage (une adaptation fantasque et remarquée de Crime et Châtiment) en 1983. Laconiques et dépouillés, ses films ont pour héros des gens de peu confrontés à une misère noire et qui font preuve malgré tout d’une dignité indestructible. Il obtient la reconnaissance internationale en 1989 avec le musical et loufoque Les Leningrad Cowboys Go America. En 1990, Kaurismaki dirige son idole Jean-Pierre Léaud dans un Londres de fin du monde pour le très grinçant J’ai engagé un tueur. *Voir le détail des titres en fin d’article Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

29


Films En 1999, il réalise Juha, le dernier film muet du 20ème siècle. Habitué des festivals, il est enfin récompensé à Cannes en 2002 pour l’Homme sans passé (Grand prix et Prix d’interprétation féminine) et nommé aux Oscars en 2003 pour le meilleur film en langue étrangère. Son dernier film, Le Havre, avec Jean-Pierre Léaud, Kati Outinen et Jean-Pierre Darroussin, doit sortir au printemps 2011. Aki Kaurismaki, cinéaste mélancolique, minimaliste, pince sans rire, est tout à la fois écologiste, économe, défenseur de la classe ouvrière et nostalgique. Voici son portrait en quelques phrases, les siennes et celles des rares personnes qui connaissent cet attachant misanthrope. Sur la fabrication de ses films, selon Fabienne Vonier, président de Pyramide (distributeur français et coproducteur de ses films depuis dix-huit ans) : " …il appelle trois personnes[…]. Il nous dit : voilà, c’est un film en couleurs ou en noir et blanc, parlant ou non, désespéré ou pas trop et j’ai besoin de tant. On lui dit oui tous les trois et il fait le film avec cet argent. Ses rapports avec l’argent sont incroyablement stricts : ni le budget ni les frais de promotion ne doivent jamais dépasser la limite qui pourrait mettre en péril quiconque l’aide à faire ses films. Jamais de dépassement, jamais de caprice, l’économie minimale dans le respect total de chaque euro dépensé ". Sur l’homme, par Gustave Kervern et Benoit Delépine, fans absolus : " …pour Aki la vie est un bras de fer. Un bras de fer entre l’humour et la gravité, entre la solitude et l’amitié, entre la parole et le mutisme, entre le noir et blanc et la couleur, entre le houblon et l’eau plate, entre la vie et la mort. " Enfin, Aki " himself " sur le vieux monde, la classe ouvrière, le respect de la nature, l’argent et le cinéma : " Mes films sont des réactions au monde moderne que je déteste. J’appartiens au vieux monde. Je montre le vieux monde, je me fous complètement de l’autre. Le nouveau monde est bien trop plastique pour moi. […].La classe ouvrière n’a pas de patrie […] Ce sont les perdants de ce monde. Moi aussi je suis un perdant, je fais partie de leur famille. Je n’éprouve aucun intérêt à filmer les problèmes de la classe moyenne[…]. Je n’ai jamais fait de cinéma pour l’argent, je fais du cinéma pour le cinéma.

Voyages en Scandinavie

30

Médiathèques d’Antony


Films Du moment que vous ne désirez pas l’argent, peu importe votre activité, cinéaste ou ouvrier, c’est la même chose. Le plus important est de ne pas abîmer la nature quand vous travaillez. Sur mes tournages je n’ai jamais laissé qui que ce soit couper un arbre, arracher une fleur ou modifier la nature pour les besoins de mes caméras. C’est le seul principe que j’ai en tant que cinéaste ".

Tout Aki Kaurismaki, 25 ans de cinéma DVD 1 : Crime et châtiment (1983) et Calamari Union (1985) DVD 2 : Shadows in Paradise (1986), Hamlet Goes Business (1987) et Rich Little Bitch (court-métrage) (1987) DVD 3 :Ariel (1988) et La fille aux allumettes (1989) DVD 4 : Leningrad Cowboys Go America (1989) et 5 courtmétrages musicaux avec les Leningrad Cowboys (Rocky VI, Thru The Wire, L.A. Woman, Those Were The Days, These Boots) DVD 5 : Les Leningrad Cowboys rencontrent Moïse (1993) et Total Balalaïka Show (documentaire musical) (1993) DVD 6 : J’ai engagé un tueur (1990) et Bico (court-métrage) (2004) DVD 7 : La vie de bohème (1991) et Tiens-ton foulard, Tatiana (1993) DVD 8 : Au loin s’en vont les nuages (1996) et Le tango venu du froid (documentaire de Gilles Charmant et Benoît Finck) DVD 9 : Juha (1999) et Aki Kaurismaki (documentaire de Guy Girard dans la collection " Cinéma de notre temps " ) DVD 10 : L’Homme sans passé (2002) DVD 11 : Les lumières du faubourg (2006) et La fonderie (courtmétrage) (2007)

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

31


Films Mads Mikkelsen Né en 1965, fils d’un conducteur de taxi de Copenhague. Avant de devenir comédien, il est tout d’abord danseur professionnel. Eh oui ! Cet habitué des rôles virils a pratiqué entrechats et pointes tendues sur les scènes de danse contemporaine danoises. Ce n’est pas le dernier des grands écarts qui jalonneront la carrière de ce comédien atypique.

Il débute comme acteur au théâtre puis à la télévision au Danemark. Avant de commencer au cinéma en 1996 en incarnant le truand junkie de l’ultra-violent Pusher, film de Nicolas Winding Refn qu’il retrouvera plus tard dans Valhalla Rising. Ce film lui apporte la renommée dans son pays ainsi qu’une certaine notoriété sur la scène internationale. Il enchaîne alors les films au Danemark dans des rôles d’une grande diversité. On le retrouve en amant bisexuel dans Shake it all about, en médecin légèrement dépressif dans Wilbur, en humanitaire paumé dans After the wedding ou en boucher psychopathe dans Les Bouchers verts.

Voyages en Scandinavie

32

Médiathèques d’Antony


Films

Sa carrière internationale débute avec le rôle de Tristan dans Le Roi Arthur. Il va ensuite promener sa trogne unique dans de grosses productions américaines comme Casino Royale ou Le choc des Titans. On le retrouve également en français dans Coco Chanel et Igor Stravinsky de Jan Kounen. La carrière de Mads Mikkelsen est un aller-retour permanent entre films d’auteur et super-productions, films de genre et drames, rôles inquiétants ou comiques. Cet acteur protéiforme est le symbole de la diversité et de la vitalité du cinéma danois.

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

33


Films Filmographie Les titres soulignés sont présents au catalogue des médiathèques d’Antony •

2010 : Le Choc des titans de Louis Leterrier : Draco

2009 : Valhalla Rising - Le guerrier silencieux de Nicolas Winding Refn : One-Eye

2009 : The Door-Die Tür de Ano Saul : David

2009 : Coco Chanel & Igor Stravinsky de Jan Kounen : Igor Stravinski

2008 : Les soldats de l'ombre (Flammen & Citronen) de Ole Christian Madsen : Citron

2007 : After the Wedding de Susanne Bier : Jacob

2006 : Casino Royale de Martin Campbell : Le Chiffre

2006 : Adam’s apples de Anders Thomas Jensen : Ivan

2005 : Torremolinos 73 de Pablo Berger : Magnus

2005 : Les Bouchers verts d'Anders Thomas Jensen : Svend

2004 : Wilbur (Wilbur Wants to Kill Himself) de Lone Scherfig : Horst

2004 : Le Roi Arthur d'Antoine Fuqua : Tristan

2004 : Pusher II, du sang sur les mains de Nicolas Winding Refn : Tonny

2003 : Dina de Ole Bornedal : Niels

2003 : Open Hearts de Susanne Bier : Niels

2001 : Shake it all about de Hella Joof : Jacob

2001 : Monas Welt de Jonas Elmer : Casper

2000 : Lumières dansantes (Blinkende lygter) d'Anders Thomas Jensen : Arne

1999 : Bleeder de Nicolas Winding Refn : Lenny

1998 : La Nuit des vampires de Shaky Gonzales : Ronnie

1998 : Vild Spor de Simon Staho : Jimmy

1996 : Café Hector de Lotte Svendsen : Anders

1996 : Pusher de Nicolas Winding Refn : Tonny Voyages en Scandinavie

34

Médiathèques d’Antony


Musique Eclectique et passionnée, la musique scandinave n’a rien à envier à ses voisins européens. Du classique au rock, en passant par le jazz et les musiques traditionnelles, les pays scandinaves se sont toujours tenus en embuscade pour proposer une écriture musicale de qualité, suscitant l'adhésion du public et des critiques. En premier lieu, nous évoquerons la naissance d’identités musicales nationales au tournant du siècle dernier, à travers des compositeurs tels que Grieg et Sibelius. Puis nous aborderons le jazz, avec le pianiste suédois Esbjörn Svensson, ou encore Niels-Henning Orsted Pedersen, le contrebassiste danois ; ensuite, il sera question de rock, avec la nouvelle pop suédoise ou le Metal finlandais. Enfin, les musiques traditionnelles seront également représentées avec deux belles voix féminines : les chants uniques de la finlandaise Mari Boine et le folk de la norvégienne Kristin Asbjornsen. Il manquera certainement des noms tant il est difficile de résumer la palette musicale scandinave par quelques références d'auteurs / compositeurs. Mais nous vous invitons à découvrir cette très riche discographie sur le site des médiathèques, et à venir trouver dans nos bacs d’autres perles du Nord que nous n’aurons pas évoquées.


Musique

CLASSIQUE Des hommes et des dieux Dans la foulée de l’éveil des Nations, au XIXème siècle puis au début du XXème, se forgent des identités musicales imprégnées de lyrisme post-romantique et de légendes ancestrales, sur les traces de Liszt et de Wagner. Sous influence folklorique et mythologique, la musique scandinave traduit souvent l’émerveillement de l’homme face à la nature, et met en scène les divinités et héros des contes populaires. En Norvège, Edvard Grieg (1843-1907) fait figure de héros national : son génie mélodique et son sens de l’orchestration sont passés à la postérité, notamment dans sa célèbre musique de ballet pour Peer Gynt (dont sont tirées deux suites pour orchestre). On se reportera également à son majestueux Concerto pour piano (beau dvd de la jeune Julia Fischer) et au vaste cycle des Pièces lyriques pour piano, sous les doigts d’Aldo Ciccolini ou de Leif Ove Andsnes ; la célèbre Arietta a quant à elle fait l’objet d’une jolie adaptation par le saxophoniste Jan Garbarek sur son disque Twelve moons. Le Finlandais Jean Sibelius (1865-1957) est le maître d’œuvre d’une musique symphonique très narrative et descriptive, et à l’orchestration flamboyante. Le final de sa très belle Cinquième symphonie dépeint par exemple le vol gracieux des oies sauvages, tandis que Kullervo et Tapiola sont tirés du Kalevala, cette épopée faite de poèmes ancestraux traditionnels qui est à sa manière l’Iliade et l’Odyssée des Finlandais. Un autre de ses poèmes symphoniques, Finlandia, est même pratiquement un hymne national officieux. Incontournable, son Concerto pour violon a fait l’objet (entre autres !) d’un célèbre disque d’Ytzakh Perlman, qui le complète avec la courte et vertigineuse Suite pour violon et orchestre du compositeur norvégien Christian Sinding. Voyages en Scandinavie

36

Médiathèques d’Antony


Musique NOUVEAUX LANGAGES MUSICAUX Les grands espaces

Dans l’héritage de Sibelius et Grieg, la beauté époustouflante des étendues vierges et des paysages sauvages scandinaves n’a cessé d’inspirer les musiciens. Les sensations offertes par les grands espaces immaculés et monacaux ont trouvé une célèbre traduction musicale en un disque paru en 1994, Officium, qui voit le saxophone de Jan Garbarek planer gracieusement et librement dans le ciel séraphique d’hymnes spirituels ancestraux chantés par le Hilliard Ensemble (notons que cette expérience vient d’être rééditée cette année par les mêmes musiciens sur le très attendu Officium novum). Cette esthétique de l’épure, dont la maison de disques ECM a fait son miel, est ensuite devenue une sorte de poncif, mais les réussites du genre demeurent. Il faut citer : - Englaborn de l’Islandais Johann Johannson, aux échos lointains de Kraftwerk et de Marin Marais - l’atmosphère envoûtante de l’album Dwell time du saxophoniste norvégien Kornstad, improvisé en une nuit dans une église d’Oslo avec son seul instrument, démultiplié par la technique du dubbing électronique (superposition de phrases mises en boucles) à la manière de Terry Riley - boucles toujours pour le bien nommé How we go sublime du musicien techno danois The Field - le singulier disque Hibernation, que le percussionniste norvégien Terje Isungset a enregistré dans un igloo avec des instruments en… glace. Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

37


Musique JAZZ et WORLD MUSIC Nils-Henning Ørsted Pedersen The Unforgettable NHØP Trio Live (Act, 2007) Connu sous l’acronyme NHØP par les fans de jazz, ce légendaire contrebassiste danois a commencé sa carrière professionnelle dès l’âge de 14 ans et se produit au sein de l'orchestre de Count Basie dès 17 ans. Réputé pour sa technique impressionnante et son éclectisme, il joue avec les plus grand noms du jazz en tournée au Danemark dans les années 1960 : Chet Baker, Dizzy Gillespie, Miles Davis ou encore Ella Fitzgerald. A partir de 1970, il joue avec Kenny Drew mais c’est avec Oscar Peterson qu’il trouve sa plus prolifique collaboration artistique : ensemble, ils enregistrent une cinquantaine d’albums. Dans les années 1980, NHØP joue aux côtés de Stéphane Grappelli ou Michel Petrucciani tout en se faisant également l’interprète de la musique traditionnelle et des poésies danoises. Il est resté très actif sur scène comme sur disque comme en témoigne ce Unforgettable qui contient des titres enregistrés lors de sa dernière apparition scénique, avant qu’il ne succombe d’une crise cardiaque en avril 2005. Ce contrebassiste était considéré par les solistes qu’il accompagnait comme " l’assurance tous risques " : l’avoir à ses côtés était un gage de sécurité car tout ce qu’il jouait, il le jouait à la perfection. Voir aussi : - Kenny Drew : Solo-duo - Oscar Peterson : A night in Vienna - Oscar Peterson : Stéphane Grappelli quartet vol.1 et 2 - Oscar Peterson : Nigerian marketplace - Oscar Peterson : Skol - Oscar Peterson : meets Roy Hargrove and Ralph Moore - Michel Petrucciani : Petrucciani NHØP Voyages en Scandinavie

38

Médiathèques d’Antony


Musique E.S.T. [Esbjorn Svensson Trio] Live in Stockholm [DVD] (Act, 2003) Véritable emblème du jazz suédois, Esbjörn Svensson a su imposer un style très personnel avec son trio piano / contrebasse / batterie. Pianiste fan de rock, une mère jouant du piano classique et un père écoutant du jazz, Esbjörn Svensson synthétise merveilleusement ces différentes influences dans ses compositions. Avec pour modèles Chick Corea et Keith Jarrett (deux autres pianistes de jazz), à qui il empruntait les grands traits stylistiques pour les faire siens, Esbjörn Svensson a créé son propre jeu, unique. En trio, chaque musicien apporte sa particularité à l’édifice musical pour un équilibre parfait. Ce concert, capté en 2000 à Stockholm, devant son public, nous permet d’approcher le groupe au plus près : Esbjörn Svensson plongeant sa main dans le piano pour en triturer les cordes, Dan Berglund faisant corps avec sa contrebasse, avec ou sans archet, et Magnus Öström proposant le jeu léger et métronomique de ses balais sur la caisse claire. Toutes ses singularités faisaient la force et l’authenticité d’E.S.T.. Esbjörn Svensson a réussi à amener un public plus jeune au jazz. Durant sa carrière (1990 – 2008), le groupe a joué dans des clubs de jazz comme dans des salles plutôt habituées aux concerts rock, dans lesquels il réussissait à faire chanter le public sur des standards de jazz (tel le " Bemsha swing " de Thelonious Monk). Esbjorn Svensson est disparu accidentellement en 2008 et il est difficile (impossible ?) de trouver un équivalent au groupe depuis sa disparition. Signalons toutefois la sortie en 2010 du premier album du contrebassiste d’E.S.T., Dan Berglund* avec son groupe Tonbruket, qui explore de nouveaux horizons musicaux mais sur lequel planent les influences qui faisaient la particularité d’E.S.T. : de longues introductions, des morceaux qui paraissent simples mais qui sont le résultat d’une formidable écriture, qui envoûtent l’auditeur des heures durant et nous plongent dans les paysages naturels de la Scandinavie. *A suivre également, le premier album de Magnus Öström, batteur de E.S.T., sorti le 25 février 2011 Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

39


Musique Voir aussi : - Les disques d’E.S.T. [Esbjorn Svensson Trio] - Tonbruket : Dan Berglund’s Tonbruket - Nils Landgren Funk Unit : 5000 miles - Nils Landgren Funk Unit : Paint it blue - Spain : She haunts my dreams - Compilations jazz : Magic moments (volume 1 à 4) ; Act 15 magic years (1992-2007) - Viktoria Tolstoy : Shining on you (Viktoria Tolstoy sings the music of Esbjörn Svensson)

Les voix scandinaves

La Scandinavie regorge de splendides voix féminines dans le jazz (pas uniquement d’ailleurs, nous y reviendront plus loin). Magic Nordic voices (Act, 2007), une compilation du label de musique Act, permet d’approcher ces différents timbres de voix chaudes, sur des accompagnements souvent délicats (à quelques exceptions près !). Parmi ces voix féminines, citons la suédoise Rigmor Gustafsson, chanteuse/auteure/compositrice exceptionnelle, tout sourire sur ses pochettes. Le titre présent sur cette compilation est chanté en suédois et est extrait du splendide album Alone with you : dans sa langue maternelle comme en anglais, la voix de Rigmor fait preuve d’une certaine sensualité. Sur son dernier disque Calling you, son talent est solidement appuyé par un quatuor à cordes qui donne une atmosphère particulière à l’ensemble du disque. Alternant les compositions originales et les reprises qu’elle fait siennes (Makin’ Whoopee ou Dry Cleaner From Des Moines de Joni Mitchell), la chanteuse s’écoute facilement, presqu’un peu trop… Voyages en Scandinavie

40

Médiathèques d’Antony


Musique Mais que cela ne vous empêche pas de vous attarder sur le point d’orgue de ce disque, Goodbye for now, titre qu’elle compose et qui permet de saisir toute la sensibilité de notre suédoise. Merveilleux ! Dans un registre mêlant le folk aux musiques traditionnelles, Mari Boine & Kristin Asbjornsen sont deux autres figures importantes des voix scandinaves. La finlandaise Mari Boine (d’origine saami, le peuple autochtone du Nord de l’Europe) mêle le chant traditionnel aux sonorités modernes de la variété internationale : l’ensemble donne un aperçu de la richesse de la langue et des origines culturelles de la chanteuse sont magnifiquement défendues par des textes engagés. De plus, la chanteuse se plaît à embrasser toutes les cultures, en distillant subtilement dans ses compositions des percussions africaines, des rythmes sud-américains ainsi qu’une large gamme d’instruments traditionnels d’autres pays du monde. Un très beau métissage, tout comme celui de la norvégienne Kristin Asbjornsen : mélangeant jazz, gospel, folk et tradition, sa voix irradie de clarté, sur des mélodies souvent mélancoliques. Cette chanteuse, qui possède déjà une carrière de presque 20 ans dans différents groupes, s’est vue remettre le prix de la meilleure chanson 2009 pour Snowflake (extrait de The Night shines like the day, son dernier album) par la société des auteurs et compositeurs de Norvège (la NOPA, l’équivalent de notre SACEM) : " un morceau court mais puissant, bien écrit et à la composition musicale pleine de fantaisie " a déclaré le jury lors de la remise du prix à Oslo. Vous l’aurez compris : quel que soit leur pays d’origine, toutes ces voix sont source de plaisir et de dépaysement, et une belle entrée dans la culture scandinave ! Voir aussi les chanteuses suivantes : Ida Sand, Karin Krog, Lisa Ekdahl, Ellika Frisell, Frederika Stahl, Viktoria Tolstoy, Sidsel Endresen, Rebekka Bakken, Solveig Slettahjell, Malene Mortensen, Caroline Henderson, Josefine Cronholm Ibis

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

41


Musique POP Jamais froid aux oreilles ! Il est incontestable que les nations scandinaves, baignées musicalement d’anglophonie, agissent comme un miroir déformant de la culture anglo-saxonne : cela est particulièrement spectaculaire en Suède, où la dernière génération de musiciens a su se fabriquer – et exporter ! - une identité propre en brassant ses gènes avec ceux des productions rock, hip-hop ou électro des années 90 et 2000. Chose que les Français, pour ne citer qu’eux, ne parviennent à faire qu’exceptionnellement. Ce qui nous donne : une pop dansante et mélodique, maîtrisant parfaitement les figures de style ; à ce titre, même l’héritage ambigü des universels tubes d’ABBA peut se voir intégrer à ce projet : des refrains entêtants, habillés par des productions " en bois " focalisées autour d’instruments acoustiques (guitares, batterie, cordes, claviers discrets… et le grand retour du glockenspiel !). Les réussites du genre dépassent souvent le cercle des branchés pour charmer les oreilles du grand public (The Dø).

Un exemple ? Le refrain sifflé de " Young Folks " du trio Peter, Björn & John est non seulement un tube mondial (" C’est comme si on avait gagné au loto, mais avec un ticket ramassé dans une poubelle ! " dixit le groupe), mais également un bon exemple de cette décontraction musicale devenue une véritable recette nationale. Voyages en Scandinavie

42

Médiathèques d’Antony


Musique La patte de Björn Yttling (du groupe sus-nommé) s’est déployée dans son travail de producteur, notamment sur les beaux albums de ses compatriotes Lykke Li et Anna Ternheim. Ce savoir-faire des musiciens de studio scandinaves commence d’ailleurs à se monnayer auprès de jeunes talents étrangers : Yttling a produit le disque de l’australienne Sarah Blasko, et même notre Nolwenn Leroy nationale (ou régionale, disons) a fait appel au Danois Teitur ; mention spéciale au très joli disque de l’anglo-italienne Sara Schiralli, également réalisé par une équipe de Stockholm.

Miike Snow, autre trio plus ouvert aux sons électroniques, fait figure de pionnier en matière d’exportation puisqu’il réunit en son sein l’équipe responsable du tube " Toxic " de Britney Spears et de bien d’autres titres pour le compte de Madonna ou de Kylie Minogue sur ces dix dernières années. Si cette variété sophistiquée est souvent dansante, elle sait aussi être douce, et certains disques prennent un malin plaisir à promener l’auditeur de ballades cotonneuses en dancefloor –killers. Toutefois, certains artistes sont particulièrement à l’aise dans la rêverie mélancolique : c’est le cas par exemple de la Suédoise Sarah Assbring, qui sous son nom de scène El Perro del Mar, fredonne de sa petite voix frissonnante des hymnes en chocolat, intimistes et mémorisables, comme nostalgiques des réveillons de Noël.

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

43


Musique

La Scandinavie est bien entendu un vivier folk : au besoin, il faudra écouter Olöf Arnalds, le blues acoustique de Bjørn Berge ou la compilation Cowboys in Scandinavia pour s’en convaincre. Même le très remarqué Philharmonics de la jeune musicienne danoise Agnes Obel peut s’apparenter à ce répertoire : elle y concrétise avec brio une sorte de folk sur base pianistique. On y trouve également des artistes attachants bien qu’inclassables, tels Budam, natif des îles Féroé qui étonne et convainc avec sa voix à la Tom Waits et un univers de cabaret qui n’aurait pas déparé sur la bande originale du film Tournée. Quant au Norvégien Erlend Øye, aussi doué pour la folk feutrée que pour l’hédonisme de la dance-pop, il a tout simplement décidé de ne pas choisir : son duo acoustique Kings Of Convenience et son quartet électrique The Whitest Boy Alive sont devenus des institutions, aussi chaleureusement recommandables l’une que l’autre. Bref, autant d’univers différents reliés par quelques traits de caractère communs. A vous de les explorer ! POP : Peter Bjorn and John - The Dø - I'm from Barcelona - Lykke Li - Alphabeat - The Asteroids Galaxy Tour POP-FOLK : Rebekka Karijord - Sarah Blasko - Nina KINERT - Sara Schiralli - Teitur - Prince Of Assyria - Minor Majority - Thomas Dybdahl - Ane Brun - Stina Nordenstam - Mando Diao - Anna Ternheim - Jenny Wilson - Lisa Ekdahl - El Perro del Mar - Bang Gang Emilíana Torrini - A Camp, Cardigans - Melpo Mene - Anja Garbarek - Fredrika Stahl FOLK : la compilation Cowboys in Scandinavia - Olöf Arnalds Bjørn Berge - Jose Gonzales Voyages en Scandinavie

44

Médiathèques d’Antony


Musique ROCK & METAL Vikings of Rock’n roll

" En tant que descendants des Vikings, on court après deux choses : les femmes et la bière… Alors on a formé un groupe de rock, c’est logique ! " Le leader de Royal Republic - groupe de rock à la Blink 182 dont le premier disque garni de titres ne dépassant pas les trois minutes vient de sortir - l’exprime très bien : chez eux, on aime aussi la musique qui fait transpirer et sauter en l’air, avec guitares et refrains repris en chœur s’il-vous-plaît. Historiquement, les pays scandinaves ont commencé à imiter le rock en provenance d’Albion ou d’outre-Atlantique dès les années 70 (progressif puis hard, punk etc…). Dans les années 90, le groupe suédois Kent avait beau être prophète en son pays, son obstination à chanter en langue locale lui a interdit les joies de l’exportation. Puis les temps ont changé : on ne compte plus les groupes anglophones de style " viril " adoubés par les publics rock du monde entier. Parmi eux, le boogie-rock très costaud des Hellacopters, puis le punk-rock acéré et bien produit de The Hives ont fait école : leurs suiveurs ont pour nom New Politics ou Royal Republic.

Voyages en Scandinavie

Médiathèques d’Antony

45


Musique Dans un registre bien plus brutal, on ne saurait faire l’impasse sur le Metal extrême scandinave en général (et le Black Metal norvégien en particulier). Quelques grands noms : Enslaved pour la Norvège, dont les textes sont écrits en norrois - la langue scandinave médiévale ; Meshuggah pour la Suède ; ou encore Amorphis (Finlande), qui puise – comme l’a fait Sibelius ! - ses textes dans le Kalevala.

Parfois, le rock scandinave flirte même avec la dance-music ou l’électro : Amplifetes ou Miike Snow en témoignent, sans atteindre toutefois la notoriété de l’intrigant groupe The Knife, dont le style très particulier (aux croisements des esthétiques gothique, tribale et futuriste) s’est splendidement réincarné sur le projet solo de sa chanteuse Karin Dreijer Andersson sous le nom de Fever Ray. Une pensée enfin, pour tous ces électrons libres uniques en leur genre, mais qui, pour certains d’entre eux, ont fini par incarner le Grand Nord à eux tout seul. En vrac : les Leningrad Cowboys, Björk et ses Sugarcubes, Jay Jay Johansson (le crooner du trip-hop), Sigur Ros, Hjaltalin… ROCK : Royal Republic - The Hives - New Politics - The Hellacopters. METAL : Enslaved - Meshuggah - Dimmu Borgir - Amorphis Apocalyptica - Mayhem. POP-ROCK et ELECTRO : The Knife / Fever Ray - Amplifetes Little Dragons - Shout Out Louds - Loney Dear - Miike Snow - Ida Maria - Hjaltalin - Sigur Ros - The Raveonettes - Kent. Voyages en Scandinavie

46

Médiathèques d’Antony

Voyage en Scandinavie  

A l’occasion du Salon du livre 2011 qui se tient à Paris du 18 au 21 mars, la Médiathèque Anne Fontaine met à l’honneur la production artist...