Issuu on Google+

BIARRITZ magazine N°218 MAI 2012 • 2012ko MAIATZA

LE DOSSIER / BEHAKOA

LA NOUVELLE MOBILITÉ EN MARCHE L’ACTUALITÉ LUMIÈRE SUR LE FAR LA VILLE les subventions 2012


LE ROYALTY Place CLEMENCEAU, une des terrasses les plus connues de BIARRITZ

Salle de restaurant à la décoration racée. Un cadre élégant pour goûter une carte sympa, une cuisine classique. Un bar avec un comptoir en bois massif des années cinquante. À l�étage, une salle privatisable pour un groupe jusqu�à 30 personnes (avec vue sur la place).

PLACE CLEMENCEAU - 64200 BIARRITZ TÉL. : 05 59 24 01 34 - squeenssar@numericable.fr Ouvert 7 j/7 - Service restaurant en continu Petit-déjeuner de 9 h à 11 h Carte restaurant de 12 h à 24 heures

MEENU M NUIISSSER ERIE ER RIEE AG AGEN A GEN NC CEEME MENT NT CH C HAR ARPE RPEENT NTE BO BOISS CO C OUV OUV UVER UVER ERTU ERTU TURE UREE ZIN INGU NGUER GUER GU E IEE EESSCA CALIER LIEERRS LI S.A.R.L.

• Neuf et rénovation • Tous travaux sur mesure • Maisons ossature bois • Terrasses extérieures bois • Menuiseries bois, PVC et alu

pierre B idart

ies e de menuiseries te ier tionn dans notre atel AEVV,, atio ricaati e ent AE Fabbric classsem uree, cla s es me u ur s s b boi es ur érieeur imppôt) extéri ext d’im crédit d’ rquaage CE (valable marqu

Z.A. de Mays Z.A aysonn o nabe onn be - 2, all al éee de l’A al l Aéro ropos posttal pos postal ale - 6 64 42 200 00 BI BIARR BIARR A ITZ AR TZ

Tél. Té l. : 05 59 9 41 2 22 2 34

www.b www .bi bidar bi d t-p pier ierre. e re. re e fr fr - E E-ma -mail -ma maill : contact ontta act cctt@pi @ er @pi e e err e-b -b bida id rt. ida rt.com rt com


sommaire

2 LA TRIBUNE Serge Blanco, fidèle à son club 5 LE ZAPPING

L’ACTUALITÉ

6 Lumière sur le Far 7 Embarquement immédiat !

6

LE DOSSIER

10 La nouvelle mobilité en marche ! 16 Biarritzeko espazioa bizikletariei zabaltzen

LA VILLE

18 Vie quotidienne Les subventions 2012 20 Les nouvelles halles 24 Rencontres Maria François, La nouvelle association du Port-Vieux

18

Yohan Nesci, Hip Hip Hop a le vent en poupe 25 Mémoire Une Biarrote s’affiche

LA VIE ASSOCIATIVE

10

COURRIER Mai 2012 | n° 218 Directeur de la publication Michel Veunac Directrice de la communication Claire Ripert Rédactrice en chef Anne-Marie Galé Secrétaire de rédaction Aude Lagrabette Participation rédactionnelle : d. yustède, a. lagrabette, e. gorri, Josepha Giacobbo Behakoa : Eneko Gorri Maquette et Photogravure Éric Mignonneau Impression SAI BP 30229 – 64205 Biarritz CEDEX – 05 59 43 80 30 Publicité au journal : 05 59 43 80 30 ISSN : 0998-0687 Couverture : Laurent Garcia

Merci de nous contacter : service Communication Hôtel de Ville 64200 Biarritz Tél. 05 59 41 54 34 Fax. 05 59 41 59 61 biarritz.magazine@biarritz.fr

www.biarritz.fr

26 Les 3A, Portesouvertes à la SPA, la brocante de Mintzaia

L’AGENDA

28 La journée des enfants en mai, les rendez-vous du Club hippique 32 LA VIE DES CONSEILS DE QUARTIER 33 L’EXPRESSION DES GROUPES POLITIQUES 36 LE CARNET mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 1

Photos : © L. Garcia ; P. Laforgue ; DR

28 22


la tribune

SERGE BLANCO, FIDÈLE À SON CLUB

A

ncien n°  15 de l’équipe de France et du Biarritz Olympique, dont il est devenu le président, Serge Blanco a consacré une grande partie de sa vie à son club qu’il chérit. Considéré comme l’artisan des succès du BOPB, l’homme entend, malgré la tourmente, guider son équipe vers de nouvelles réussites. Entretien.

Pour être compétitif, il faut avoir un effectif au complet

2 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

En cette période d’élections, Didier Borotra, maire de ­Biarritz, cède sa tribune à des acteurs importants de la ville.

La saison 2011/2012, avec la Coupe du Monde et les blessures des cadres a été particulièrement compliquée, comment l’avez-vous vécue ? Je l’ai difficilement vécue, mais je crois que ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Force est de constater que pour être compétitif, il faut avoir un effectif au complet. Cette Coupe du Monde s’est déroulée dans des conditions particulières puisque c’est la première fois qu’une Coupe du Monde a lieu pendant le Championnat. Nous en retenons tous les conséquences. Championne de France en 2002, 2005, 2006, finaliste de la H Cup en 2006 et 2010, l’équipe du BOPB joue aujourd’hui son maintien, comment expliquez-vous cette situation ?


Cette situation est due au fait que nous avons continué à jouer en Championnat pendant la Coupe du Monde et nous retirons de cette expérience que nous avions un effectif de qualité, mais en quantité insuffisante. Comment imaginez-vous l’équipe du BOPB après le départ des cadres actuels ? Je l’imagine positive. Nous tenons à intégrer au sein du BOPB le plus grand nombre de jeunes possible, ce sont eux qui seront les futurs champions de notre équipe. Dans les années à venir, les petites villes pourront-elles concurrencer les grandes métropoles comme Paris, Toulouse, Bordeaux ? Ce n’est pas la question ; ce qu’il faut c’est trouver les partenaires et préparer les structures qui vont permettre à chacun d’assister aux compétitions dans les meilleures conditions. Êtes-vous favorable à un changement de formule de l’actuel championnat style Top 16 ? Non.

Si l’équipe amène des résultats, le public suivra

Vous avez figuré parmi les plus grands joueurs de l’histoire de l’ovalie, qu’est-ce qui différencie le rugby de votre époque et celui d’aujourd’hui ? Ce qui différencie le rugby de mon époque à celui d’aujourd’hui, ce sont les règles qui permettent au jeu d’être différent.

Qu’apportera le projet à la ville  de Biarritz ? Y aura-t-il assez de supporters pour remplir une nouvelle tribune ? Nous avons aujourd’hui 13 500 places assises et 4 000 places debout ; ce qui signifie que lorsqu’il pleut, nous perdons ces places. Il me paraît impossible de ne pas remplir cette nouvelle tribune car, comme je le crois, si l’équipe amène des résultats, le public suivra. Je tiens à souligner que ce projet ne coûtera pas un sou aux contribuables biarrots. Votre définition de Biarritz ? C’est la ville de mon cœur, tout est dit.

Photos : © Bernard Photo

Vous êtes partie prenante au BO depuis le milieu des années quatre-vingt-dix, comptezvous vous investir davantage ou autrement dans cette passion dévorante ? Je travaille sur le partage des responsabilités parce que c’est ainsi qu’une relève peut être possible. Pouvez-vous nous parler du Super Aguilera ? Nous avons une vision futuriste et notre actualité nous conforte dans cette perspective. Nous voulons accueillir les partenaires et les spectateurs dans les meilleures conditions qui soient et leur offrir le plus beau spectacle. mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 3


le zapping

1. Initiatives océanes À l’appel de Surfrider foundation, des centaines d’écoliers se sont mobilisés autour de people comme Bixente Lizarazu pour nettoyer les plages du littoral. © Nicollas Mollo 2. Escale éblouissante à Biarritz des 22 danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève. © Stéphane Bellocq

1

3. Pour sa première participation au Biarritz Quiksilver Maider Arostéguy, le Réunionnais Maxime Huscenot a remporté la première place dans la catégorie Quiksilver Open Hommes. © Claude Thetaz 4. Pâques à Biarritz Les chasses aux œufs géantes du Phare et d’Aguilera ont attiré une foule de petits gourmands. © Philippe Brunet/Bernard Photo/N. Mollo

2

5. Record national d’entrées – avec 1 260 spectateurs – lors de la retransmission de la Traviata en direct du Metropolitan Opera de New York à la Gare du Midi. © Ken Howard/Metropolitan Opera

3

5

4

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 5


l’actualité LUMIÈRE SUR LE FAR

La compagnie du Petit Monsieur

La Compagnie Dynamogène

Calixte de Nigremont

Du 17 au 20 mai, le FAR revient pour sa 8e édition et met en scène des compagnies aussi fantaisistes qu’audacieuses. Tout au long du week-end de l’Ascension, les artistes s’approprient places, rues et belvédères pour faire rire, rêver, découvrir... Des festivités gratuites qui débutent le jeudi à midi avec un pique-nique au Jardin Public. Éclairage…

L

a compagnie Baluchon, avec Merlin, la naissance d’un roi, signe un spectacle plus qu’interactif, puisque les enfants peuvent monter sur scène avec les comédiens. (jeudi 17  mai à 16 h 30 - Parc de la Villa Natacha). Les petits intéressés (8 à 12 ans) qui souhaitent participer au spectacle peuvent contacter le 06 40 38 11 01. Calixte de Nigremont invite le public à lever joyeusement le jarret à l’occasion du Bal de l’Impératrice (jeudi 17 mai de 12 h à 14 h - plateau du Phare). La compagnie du Petit Monsieur livre un nouveau spectacle muet

6 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

et burlesque, Deux secondes ! (vendredi 18  mai à 15 h 30 et à 19 h, samedi 19  mai à 11 h 30 et 19 h - Esplanade du Casino municipal). La compagnie Dynamogène prête M. Culbuto, un jouet vivant qui traîne dans les rues et se balance sur le promenoir de la Grande Plage (dimanche 20 mai entre 14 h 30 et 17 h). L’association biarrote Hip Hip Hop offre un mélange de danse hip hop chorégraphique, de break dance et d’acrobaties, pour le plus grand plaisir du public (dimanche 20 mai à 17 h sur le Parvis sud de la Grande Plage).

L’association Hip Hip Hop

Tout le programme sur www.biarritz-evenement.fr

La compagnie Baluchon


EMBARQUEMENT IMMÉDIAT !

L’aéroport de Biarritz-Anglet-Bayonne dessert près d’une vingtaine de destinations européennes et nationales… En marge des lignes traditionnelles, il propose aussi des vols low-cost, l’occasion de s’évader le temps d’un pont ou d’un week-end, à la découverte de métropoles branchées, architectures remarquables et autres curiosités… Lille. Loin des clichés de ville froide, Lille est connue pour sa convivialité et ses marchés comme celui des bouquinistes dans la cour de la Vieille bourse – l’un des plus beaux monuments de la ville. www.lilletourism.com Nantes. Ça sent la Bretagne ? On est à Nantes. Le château des Ducs de Bretagne, les cathédrales Saint-Pierre et Saint-Paul, la place médiévale du Bouffay font l’objet de très belles balades, pour un petit parcours historique. www.nantes-tourisme.com Bruxelles. Son Manneken-Pis, ses gaufres et son Atomium. La capitale belge est aussi le siège du Parlement européen, du parc Mini-Europe – avec ses miniatures de grands monuments – et du centre belge de la bande dessinée (4 000 m² d’exposition). www.bruxelles-tourisme.be Rotterdam. À moins d’une heure de train d’Amsterdam, cette ville jeune et cosmopolite est reconnue pour son architecture spectaculaire et innovante. Elle fourmille d’activités de jour comme de nuit, concentrant le plus grand port d’Europe, des magasins et des espaces dédiés à la culture. http://fr.rotterdam.info Stockholm compte plus d’une centaine de musées. Les rues sinueuses du centre-ville médiéval sont bordées de galeries d’art et de boutiques d’antiquité. Après avoir admiré le palais royal et la cathédrale, on prend le temps de faire une balade en bateau. www.visitstockholm.com Toutes les compagnies et destinations sur www.biarritz.aeroport.fr La petite dernière. La compagnie Volotea développe les liaisons entre capitales régionales. Complétant l’offre disponible au départ de Biarritz, elle lance dès le 1er juin des vols directs vers Nantes et Lille, à partir de 29 € l’aller.

Questions à...

Didier Riché, directeur de l’aé-

roport de Biarritz-Anglet-Bayonne. Quel est le positionnement de l’aéroport du BAB au niveau local et international ? L’aéroport est géographiquement bien placé dans un triangle Bilbao - Bordeaux - Toulouse et répond aux besoins d’accessibilité de cette région magnifique et très sollicitée. Un positionnement idéal d’un point de vue de la géographie et des besoins, pour laisser entrevoir un avenir positif. Biarritz figure parmi les 15 aéroports nationaux les plus importants. En 2008 nous avons fait plus de trafic que Lille considérée comme une importante plate-forme régionale. La comparaison de l’aéroport de Biarritz avec son voisin béarnais démontre que depuis 3, 4 ans, Biarritz est sur une trajectoire ascendante alors qu’à l’inverse, Pau souffre de la crise qui sévit chez nos voisins espagnols, premiers clients en termes de voyage d’affaires. Est-il important de proposer des lignes low cost ? Nées dans les années 1970 aux Etats-Unis, ces compagnies – à services simplifiés – proposent des coûts internes bas. Aujourd’hui, l’ensemble des compagnies cherche à baisser ses coûts. L’avenir est à celles qui proposent des liaisons directes, point à point, en service simplifié, que ce soit en provenance du Royaume-Uni, des pays scandinaves, du Benelux ou de la France. Le low cost permet de voyager et de relier les gens. Ainsi, Volotea se place sur un créneau inédit. Nous souhaitons garder ces lignes à l’année, car notre métier, c’est de connecter les gens, connecting people ! Les locaux profitent-ils de ces offres ? Si l’on considère la clientèle d’un point de vue typologique : entre 35 et 45  % concernent les affaires ; 35  % les loisirs ; 30  % (dans les deux sens) sont des familles. Nous avons donc un rapport assez équilibré. L’ouverture de nouvelles lignes offre la possibilité à la population locale de voyager.

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 7


CÔTÉ CULTURE La Ville organise deux expositions de photographies et lance la saison 5 du MET avec 8 opéras inédits. Un agenda présenté par Marie Contraires, adjointe au maire en charge des Affaires culturelles. De gauche à droite : Marie Contraires, Bernard Schotter (Mobilier National) et Didier Borotra

Pouvez-vous nous présenter les deux expositions que les Affaires culturelles organisent ce printemps et cet été, à la crypte Sainte-Eugénie et au Bellevue ? Ce sont deux expositions de photographies, ce qui n’a pas été fréquent ces dernières années ! Pour ce printemps, la crypte Sainte-Eugénie accueille du 28  avril au 28  mai une magnifique exposition d’une soixantaine de photos de khatchkars (croix de pierre arméniennes très finement sculptées datant du IXe au XVIIe siècle), qui avait été présentée l’été dernier à l’Unesco à Paris. C’est également le fruit d’une collaboration de plusieurs mois entre l’Ambassade d’Arménie et nos services culturels. Cette rencontre a été possible grâce à nos amis de l’association Agur Arménie, son président Philippe Der Khatchadourian et Lucie Houbouyan-Réveillard. Mais ce qui m’a personnellement frappée, ce sont les similitudes artistiques jusque dans le détail des motifs que l’on peut déceler entre ces khatchkars et les stèles discoïdales que l’on trouve dans tout le Pays basque : un tel rapprochement permet de donner une nouvelle dimension à cette exposition. Nous avons ainsi pu obtenir le prêt d’un khatchkar du musée Dobrée de Nantes qui fera face à deux magnifiques stèles discoïdales du XVIIe siècle en provenance de Larceveau et quelques photos et dessins du Musée basque de Bayonne. Enfin, pour donner à cette exposition patrimoniale un peu de sang neuf, j’ai souhaité que l’on présente en même temps une interprétation contemporaine du thème de la croix et du sacré, grâce à Elisabeth Lemaigre-Voreaux qui a spécialement conçu pour la crypte 15 oratoires, très originaux, qui donnent un aperçu de l’indéniable talent de cette artiste. Il est rare qu’une exposition d’art soit dans une telle osmose avec le lieu qui l’accueille ! La grande Exposition de l’été au Bellevue sera aussi une exposition de photos, d’un tout autre ordre, mais là encore, nous pouvons parler d’osmose… puisqu’il s’agit des photos de Biarritz de Georges Ancely. Vous verrez une superbe collection de tirages d’après les plaques originales conservées au musée Paul Dupuy de Toulouse ou dans la famille de l’artiste, Georges Ancely, et qui mon8 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

trent toutes divers lieux emblématiques de Biarritz, de la Grande Plage au Port-Vieux entre 1880 et 1896. La plupart de ces photos n’ont jamais été montrées et permettent de voir le vrai visage de la ville et de ses habitants… il y a 130 ans ! Le scénographe, Sylvain Roca (qui vient de mettre en scène l’exposition Degas du musée d’Orsay), a imaginé un parcours dynamique et ludique qui mettra en valeur ces photos inédites et permettra aux petits et grands de plonger dans l’histoire de la ville. Et là aussi, nous associerons un regard contemporain à ces trésors du passé, grâce à Patricia Bailer qui a photographié les plages biarrotes de façon originale avec une palette empreinte de poésie… à découvrir en juillet à la Médiathèque. La Ville expose 4 tapisseries issues des fonds du Mobilier National, dans quel objectif ? Depuis 2003, le Mobilier national a mis en dépôt la belle tapisserie de Louis Latapie Fontaine qui se trouve tout au fond du couloir central du Bellevue. Didier Borotra souhaitait depuis plusieurs années que nous puissions obtenir des prêts supplémentaires qui donneraient une identité artistique plus forte à l’ancien casino. C’est donc chose faite avec 3 nouvelles œuvres choisies spécialement pour leur thème océanique en adéquation avec l’image de la ville : coques et voiles  à l’entrée du Bellevue et un diptyque (Océanides) disposé de chaque côté de l’escalier central. Ces tapisseries sont splendides et mettent en valeur l’architecture de cette entrée majestueuse. Nous sommes très fiers que Bernard Schotter, l’administrateur général du Mobilier national, ait accepté ces nouveaux prêts. Ils sont habituellement réservés aux palais de la République et ambassades de France et montrent que la ville bénéficie d’un vrai potentiel culturel, reconnu par les services de l’État. Que nous réserve la saison 5 du MET ? Pour la dernière représentation de notre saison et donc la Traviata de Verdi avec Nathalie Dessay, superbe Violetta, plus de 1 380 personnes remplissaient la Gare du Midi… c’est un véritable engouement ! Et nous passerons pour la saison prochaine de 6 à 8 opéras en direct, en simultané depuis le MET, à la Gare du Midi. Nouveauté pour 2012/2013, le cinéma Le Royal diffusera (en différé cette fois) les 4 autres créations, et ainsi il sera donc possible de voir toute la saison du Metropolitan Opéra à Biarritz ! Inédit aussi est le choix des œuvres : Mozart, pour la première fois, mais également Donizetti et Zandonai (très rarement joué), sans oublier des productions que le public attend avec gourmandise : Aïda, Rigoletto et Otello de Elisir de Amore de Donizetti Verdi, mais aussi Wagner  et Haendel ! Le nouveau dépliant est disponible un peu partout en ville et les tarifs sont… en diminution, ce qui est plutôt rare de nos jours ! De 19  € en plein tarif à 12  € en abonnement et toujours la gratuité jusqu’à 18 ans ! Que les jeunes n’hésitent pas à venir. Qui sait, ils découvriront peut-être avec plaisir un domaine artistique nouveau pour eux… et nous les invitons tous à venir voir et écouter au moins le premier acte !


Les champions se mobilisent pour l’océan Pour célébrer la Journée Mondiale de l’Océan, l’Odyssée du Flocon à la Vague fait escale à Biarritz du vendredi 8 au dimanche 10 juin sur le littoral biarrot. De par son histoire, sa culture, sa géographie, Biarritz est étroitement liée à l’océan, et prend part naturellement à cette mobilisation autour de l’Eau rassemblant enfants, sportifs, médias, associations, ONG…

L’Odyssée du Flocon à la vague

Parrainée par Mathieu Crepel (champion du monde de snowboard) et Bixente Lizarazu, l’Odyssée du Flocon à la vague entend sensibiliser le public à la protection de l’eau en fédérant de grands sportifs de toutes disciplines. Ils s’affrontent lors d’épreuves sportives et de connaissances le long d’un parcours qui les mène du Pic du Midi à Saint-Jean-de-Luz, en passant par Biarritz retraçant ainsi le chemin parcouru par l’eau sous ses formes les plus diverses. Sont au rendez-vous : Mathieu Crépel, Samantha Davies, Maud Fontenoy, Pauline Ado, Guillaume Néry, Raphaël Ibañez, Guy Forget, Luc Alphand, Serge Betsen, Pépito Elhorga… Programme complet sur www.dufloconalavague.org

Les meilleures surfeuses du monde à Biarritz !

Brève de mag >>>> Ainara

Défendre le cinéma d’auteur au Pays Basque, c’est possible en soutenant le projet de film de Jean Darrigol, Ainara, dont le tournage est prévu en 2013.

Ainara (l’hirondelle en basque), c’est l’histoire d’un lieu, d’une ­jeunesse, de rencontres... Il existe 7 façons de participer à l’aventure du film, pour cela rendez-vous sur le site ainara.ahaldelako.com

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 9

© H. Antoine ; DR ; Photo Bernard ; du flocon à la vague ; DR

C’est l’unique occasion d’admirer l’élite féminine du surf en France! C’est un Festival qui mixe surf, art, musique, lifestyle… au féminin. C’est le Roxy pro !  Du 10 au 14 juillet, Biarritz accueille le gratin du surf féminin  mondial  pour disputer la seule et unique manche européenne de l’ASP Women’s World. Les stars seront au rendez-vous de ce grand show à la Côte des Basques  : Sally Fitzgibbons (Aus), Stephanie Gilmore (Aus), Carissa Moore (Haw) sans oublier les Françaises Pauline Ado, Justine Dupont et Lee-Ann Curren. Le Roxy pro c’est aussi des ateliers mode, fooding, beauté, shopping, des démos de longboard vintage, des expos… et le grand concert gratuit du Port Vieux avec The Shoes (photo) le 13 juillet. Roxy.com


le dossier

LA NOUVELLE MOBILITÉ EN MARCHE !

Pollution, bruit, stress, embouteillages…, la ville étouffe. Le temps est venu de modifier nos habitudes de déplacement à la faveur de modes de transports collectifs appropriés, d’un retour à la marche à pied et au vélo. Une nouvelle mobilité capable de se substituer au tout-voiture. PLACE AUX MOBILITÉS DOUCES Par Anne-Marie Dubecq, adjointe au maire chargée de l’Environnement et du Développement durable, et Michel Veunac, adjoint au maire, vice-président du Syndicat des transports de l’Agglomération Côte Basque-Adour.

C

omment mieux se déplacer en ville ? Comment se libérer des servitudes de la jungle automobile que sont devenus nos centres urbains : perte de temps dans les embouteillages, énervement au volant, risques d’accrochages, recherche interminable d’une place de stationnement, consommation de carburant aussi ruineuse économiquement qu’écologiquement ? La voiture, en soi indiscutable moyen de mobilité et de liberté, est trop souvent devenue en ville un objet de désagrément, qui complique nos déplacements et nos vies au lieu de les faciliter. Un seul chiffre : en ville, la voiture que nous n’utilisons en moyenne que 5  % de notre temps peut occuper jusqu’à 40 % des espaces publics et privés confondus, en surface et en sous-sol ! C’est la raison pour laquelle les politiques publiques de mobilité, celles des villes moyennes comme celles des grandes agglomérations, ont pris le parti de développer des modes de déplacement alternatifs à l’automobile, essentiellement les transports collectifs et les déplacements doux. Parmi ces derniers, le vélo fait un retour en force dans les pratiques de mobilité urbaine. Dans la ville saturée par le trafic automobile, le vélo présente bien des avantages : écologique et économique, il occupe peu

10 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218


“À chaque fois que je vois un adulte sur une bicyclette, je ne désespère plus de l’espèce humaine”  H.G. Wells

Anne-Marie Dubecq et Michel Veunac

d’espace public pourvu qu’on lui en concède une part ; il nous dépose très précisément là où nous voulons aller ; il ne connaît aucune difficulté de stationnement ; il est un excellent exercice pour notre santé et nous conserve en forme. Ajoutons que, comme le montrent les enquêtes, la plupart de nos déplacements urbains sont de courte distance : 20 % des déplacements urbains recourant à la voiture font moins d’1 kilomètre, 40 % moins de 2 kilomètres, c’est dire qu’ils pourraient très bien se faire à bicyclette, ou même à pied. Accueillir le vélo dans nos villes est donc devenu un mot d’ordre, dont le succès dépend notamment de cheminements confortables et sûrs, ainsi que de points de stationnement sécurisés et abrités. À Biarritz aujourd’hui, l’usage du vélo de loisir comme du vélo utilitaire n’est pas un exercice facile, et peut même s’avérer dangereux, car les conditions ne sont pas réunies pour en faciliter la pratique. L’essentiel reste à faire. Et ce n’est que pour de mauvaises raisons que l’intégration du vélo dans la ville connaît ce retard. Biarritz a du relief ? Mauvais argument, car les vélos d’aujourd’hui, à assistance électrique ou pas, ont des raffinements techniques qui permettent même à des jarrets modestes d’avaler sans difficulté la plupart des côtes. Biarritz a une population importante de seniors ? Pas convaincant non plus, car ce sont les 55-65 ans qui sont aujourd’hui les premiers pratiquants du vélo. Les enquêtes préliminaires à l’Agenda 21 ont d’ailleurs montré que de nombreux Biarrots, jeunes et moins jeunes, souhaitaient qu’un usage sécurisé du vélo soit développé dans leur ville. Ajoutons que beaucoup de touristes formulent la même demande lors de leur séjour. Sous l’impulsion de l’Agenda 21, le dossier vélo sera donc ouvert cette année à Biarritz. Les dernières Orientations Budgétaires l’ont annoncé : un premier circuit côtier sera aménagé, du Phare jusqu’à la Cité de l’Océan, permettant une continuité cyclable d’Anglet à Bidart. Des cheminements vélo seront aussi testés en centre-ville pour les usages urbains plus utilitaires. Au même moment, le Syndicat des transports de l’agglomération met la dernière main à un Plan Vélo qui permettra progressivement de construire un réseau cyclable à l’échelle du bassin de vie. En faveur du vélo, Biarritz a décidé de changer de braquet ! mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 11


le dossier

I

l est 18  heures… À 60  m du rond-point du Mousse, Mme Aguilera se désole dans sa voiture, freinée depuis 20 minutes dans un embouteillage. Idem pour M. Chiberta coincé sur le BAB au niveau de Castorama. Et Mme Mousserolles, qui ronge son frein sur les Allées Marines, n’est pas prête de traverser le Pont Rose pour se rendre à Saint-Esprit. Pour cause… tout est bouché ! Un scénario désormais quotidien aux abords des entrées et charnières des villes du territoire. Dans ce contexte, l’Agglomération Côte-Basque Adour travaille à définir son futur plan de déplacement urbain (PDU), en pointant la nécessité de mettre rapidement en place de nouvelles solutions pour endiguer l’expansion démesurée du trafic citadin. Mais avant de penser aux remèdes, ne faut-il pas s’interroger sur certains comportements sociologiques comme l’addiction généralisée à la voiture ? Alerter l’usager sur l’opportunité de modifier ou d’alterner son mode de transport ?

Les transports collectifs En 2011, le réseau Chronoplus, dont les lignes principales fonctionnent partiellement en site propre, a transporté quelque 7,5 millions de passagers, soit 1 million de plus qu’en 2010. Néanmoins, s’il semble illusoire d’imaginer un changement radical et rapide des comportements, l’attractivité (rapidité, prix, confort) et les connexions de divers types de transports collectifs représenteront, de toute évidence, une alternative à la voituromania. Tout est question de temps… 12 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

Les connexions de divers types de transports collectifs représenteront une alternative à la voituromania

UN RéSEAU QUI évolue

vers une autre MOBILITÉ

En marge des bus, les navettes gratuites connaissent un fort engouement. Outre la possibilité de se déplacer autrement – notamment pour les personnes âgées –, elles contribuent à désengorger le trafic automobile, en reliant des points de la ville à des parkings périphériques.


Si l’on considère la seule ville de Biarritz sur la période de l’été 2011, les 3 navettes Centre-ville, Côte des Basques, Biarritz Océan ont véhiculé 300 000 passagers. De nouveaux parkings d’entrée de ville sont à l’étude comme le parking Beaurivage de la Côte des Basques qui verra le jour en 2014. Il serait aussi souhaitable d’élargir les circuits des navettes à d’autres quartiers : Saint-Charles, Kléber, Iraty… Cependant, un tel service de déplacement représente un coût tel qu’il conviendra de combler avec une participation financière des usagers.

Demain, il ne sera plus possible de pénétrer en voiture dans les cœurs de ville

Une nouvelle génération de navettes L’idée s’impose aussi de  mailler  la ville d’une façon efficace entre les lignes régulières, avec des navettes annuelles et d’autres à caractère plus saisonnier. Un mode de transport payant à hauteur raisonnable ayant pour vocation de desservir les principaux points de la ville tout en constituant un complément aux transports collectifs réguliers.

Chaque année, avec le Parcours du Cœur, l’association Club Cœur et Santé de Biarritz organise une randonnée pédestre dans la ville, pour sensibiliser les écoles et le public sur les bienfaits de la marche. Comme elle, d’autres associations et nombre de praticiens recommandent de partir de son domicile à pied pour aller chercher le pain, le journal, son enfant à l’école, promener son chien. Une pratique que doit aussi influencer les aménagements urbains. Demain, il ne sera plus possible de pénétrer en voiture dans les cœurs de ville. À Biarritz, déjà, les rues piétonnes, les places, les sentiers du littoral invitent à la marche…

La première mobilité : Marcher ! Dans les grandes villes, plus d’un quart des déplacements sont effectués à pied. Même si la marche est encore le mode majoritaire pour les déplacements inférieurs à 1 km, l’usage de la voiture prédomine dans les cités moyennes. De nos jours, on ne marche presque plus pour se rendre au travail (12 %), mais plus volontiers pour aller à l’école (38 %) ou pour faire ses achats (28 %). Jusque dans les années quatre-vingt, l’usage de la marche était beaucoup plus fréquent pour se rendre sur le lieu d’études, puis il a cédé du terrain devant l’accompagnement en voiture et le transport collectif. mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 13


le dossier autoriser dans certaines rues du centre, la circulation des vélos à contre-sens, à la faveur de marquages au sol. Et si le vélo ça ne s’oublie pas… encore faut-il en apprendre la pratique. Aujourd’hui, alors que beaucoup d’enfants ne savent plus à quoi ressemble une bicyclette, Biarritz a initié son apprentissage en milieu scolaire.

La volonté de Biarritz est d’ouvrir son espace d’une façon plus claire aux cyclistes

à biarritz à vélo ON DÉPASSE LES AUTOS

C

atherine habite le quartier Saint-Charles. Elle enfourche quotidiennement son vélo pour se rendre à son bureau, parking Floquet. En cas de mauvais temps ? Un peu de marche, de bus et de navette. C’est bon pour la santé… Tous les week-ends, sa coloc Kattalin se rend aux Halles à bicyclette pour faire son marché et déguster un café entre copines. Catherine et Kattalin sont en fait une même et unique personne qui favorise - entre travail et loisirs - une mobilité douce, gageant sur la généralisation de pistes cyclables reliées à des stations de prêt de vélos et aux autres réseaux de transports publics. Un souhait désormais partagé par nombre de Biarrots et de visiteurs.

À BICYCLETTE À l’instar des communes voisines, la volonté de Biarritz est d’ouvrir son espace d’une façon plus claire aux cyclistes, en favorisant la mise en place d’itinéraires doux. Dans un premier temps, un tracé va être aménagé dans la continuité du chemin côtier Vélodyssée, avec une branche bifurquant par le centre-ville (voir p. 16-17 Behakoa). La Ville souhaite aussi

14 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

L’enfant et le vélo

La Ville s’est associée à la Police municipale et aux associations l’amicale Bibi Beaurivage et BO cyclotourisme pour lancer en 2011 l’opération l’enfant et le vélo. Son but ? Apprendre à 300 enfants scolarisés à Biarritz (CP-CE1) la pratique de la bicyclette. Cette année, l’accent a été porté sur la relation directe entre la pratique du vélo et la santé de chacun. L’école, lieu propice aux premiers apprentissages, devient un espace privilégié pour initier les générations de demain à un moyen de locomotion propre, à ses bienfaits sanitaires reconnus et à la sécurité sur les espaces partagés. La Ville escompte l’intérêt de nouveaux partenaires pour développer ce dispositif, le rendre plus attractif et lui assurer ainsi un succès populaire et intergénérationnel.


Leur métier ? C’est le vélo ! Velib parisien, Vcub bordelais, Vélo’V lyonnais en attendant le vélo libre-service de l’agglo, il est possible de louer son vélo dans l’un des 4 points de location de la ville. Takamaka La clientèle principale de  Benoît Schnoerringer ? Des vacanciers de 20 à 40 ans, venus en train ou en avion, qui louent un deux-roues pour leur séjour. Et les locaux dans tout ça ? Ils sont plutôt friands de matériel plus spécifique : un VTT pour aller se balader dans l’arrière-pays… Le gérant du Takamaka estime que la location de vélo est relativement stable ces dernières années, voire en hausse. Au début, il proposait des vélos électriques, mais a abandonné faute de demandes, arguant que les clients préfèrent le vélo classique pour faire du sport pendant leurs vacances. biarritz.takamaka.fr Cycle océan Chez Frank Lafargue, ce sont essentiellement des couples, venus passer quelques jours à Biarritz, qui louent à la journée pour visiter. Il les oriente vers le Phare et le long des plages d’Anglet sur les pistes cyclables. Il conseille le circuit de Bayonne à ceux qui restent plus longtemps, car là bas, c’est plat. Pour lui, pas de grande évolution du marché ces dernières années : les navettes desservent les campings et les vacanciers n’hésitent plus à emporter leur propre vélo. cycle-ocean.com euskal-bike.com ce sont deux points de location sur Biarritz. Pierre Fontaine estime que l’avenir est dans la bicyclette. Vu le prix de l’essence, le vélo va devenir une nécessité pour les petits déplacements. Ses clients restent majoritairement des touristes qui veulent se balader, surtout des quadras espagnols en famille. Sur l’évolution des locations de vélos, Pierre Fontaine est formel. Pour lui, ça n’a pas encore démarré dans la région, contrairement à d’autres villes du littoral. Pourtant, il ne désarme pas, et a d’ailleurs ouvert une nouvelle boutique dédiée aux vélos électriques. euskal-bike.com

Vu le prix de l’essence, le vélo va devenir une nécessité pour les petits déplacements

6 bonnes raisons pour redécouvrir le vélo en ville • La rapidité : parmi les transports urbains, c’est l’un des plus rapides • Le côté pratique : il se glisse partout, ne prend pas de place • Le vecteur de santé : à vélo, on fait du sport sans s’en rendre compte • L’économie : pas d’essence, pas de stationnement payant • L’écologie : pas de bruit, pas d’émission polluante • La sécurité : le vélo est moins accidentogène que la voiture

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 15


behakoa Bi ibilbide Datozen bi urteetako antolamendu programak bi adarreko kostalde-ibilbide bat lehenetsiko du. Lehena : Mac Croskey marexalaren, Enperatrizaren, Edouard VII, Foch, Carnot etorbidea, Gambetta karrika, Beaurivage etorbidea, Madrileko karrika, Milady etorbidea zeharkatuko duena, Bidarte arte. Hau izanen da Velodyssée proiektuaren ibilbidea. Bigarren tarteak lehenarekin komunean izanen duen parte bat izanen du, Palazioko inguragunea arte, hain zuzen ere. Ondotik, de Gaulle jeneralaren bulebarretik Birjinaren zelaigunera, Portu zaharreko zelaigunera, Euskaldunen Kostako perspektibara eta Beaurivage etorbidera zabalduko da, lehenarekin berriz topo egin arte. Bi programa hauen abian jartzearen ondotik, erabileraren bilana zehatza egina izanen da, eskaintza egokitu edo aldatu aitzin. Logika berdinean, zentzu bakarreko karrika batzuen kasuan, txirrindulariek bi zentzuetan zirkulatzeko baimena izanen dute esperimentazio gisa. Gure hirian bizi direnentzat edo tarteka Biarritz bisitatzen dutenentzat, perspektiba berriak irekiko dira bizikleta garraioarekin. Desplazatzeko molde horrek, hiria beste molde batean deskubritzeko aukera eskaintzen du. Interesgarria izanen da, epe ertain eta luzean, zenbat pertsonek erabiltzen duten ikustea. Askotan, mentalitateak praktikak baino lasterrago aldatzen baitira.

Biarritzeko espazioa BIZIKLETARIEI ZABALTZEN

I

ngurumenaren krisiak eta bizimodu berriek, hirien antolaketa itzulipurdikatzen dute. Mugikortasun mailan, molde eztiak lehenesten hasten dira : oinezkoak, bizikletak, garraio kolektiboak. Biarritzek ere bizikleta bide berriak zabalduko ditu. Pirinio Atlantikoetako Kontseilu Orokorra, bizikleta bide zabal eta jarraikor bat lantzen ari da. Velodyssée izena eman diote Bretainiako Roscoffetik abiatu eta, Hendaiatik pasaz, Hego Euskal Herrira hedatuko litzatekeen proiektu horri. Milaka kilometrotan hedatuko litzateke zirkuitu hori eta etenaldirik ez luke ukan behar. Erabiltzaileak, izan udatiar edo tokikoa, ibilbide guziaz gozatzeko aukera izanen du, seinaletika berezi batekin ageriko baita. Proiektu hau ez da kartoietan egongo den horietarikoa, 2012an bertan gauzatuko baita. Kostalde guzia zeharkatzen duenez, Biarritzetik ere pasako da. Itsas hegitik hain zuzen ere. Enperatrizaren etorbidetik Milady etorbideraino joango litzateke, Angelu eta Bidarte herrien artean.

En matière de mobilité, les méthodes douces sont privilégiées

16 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

Bizikletaren alde Biarritzek bizikleta edo txirrindularien aldeko apustua egiten duela jakinarazi du, azken hilabeteetan izandako interpelazioei oihartzuna eginez. Eztabaida garaian entzun ziren kontrako argumentuek ez dute Herriko Etxearen engaiamendua hoztu (hiriaren erliebe azkarra, besteak beste) eta 2012 aurrekontu norabideetan “hiriaren espazioa txirrindulariei argikiago zabaltzeko printzipioa baieztatu” du. Egina izan den hautuak, “aisialdi bizikleta” lehenesten du, “bizikleta erabilgarria” baino. Baina hiriak txirrindularekiko duen engaiamenduaren seinale da. Horrez gain, perturbazio eta kostu gehiegirik eragiten ez duen lehen eskema bat da.


OUVRIR LA VILLE AUX CYCLISTES La crise écologique et les nouveaux modes de vie interrogent sur l’aménagement de nos villes. En matière de mobilité, les transports en commun et les moyens de mobilité douce sont privilégiés. Biarritz s’engage dans ce sens, en ouvrant l’espace d’une façon plus claire aux cyclistes. Ainsi, la ville intégrera le tracé Vélodyssée à l’usage des cyclistes, assurant la continuité entre Roscoff en Bretagne et Hendaye. Le programme d’aménagement pour les deux années qui viennent privilégiera un itinéraire côtier à deux branches : avenue du Maréchal Mac Croskey, avenue de l’Impératrice, avenue édouard VII, avenue Foch, avenue Carnot, rue Gambetta, avenue Beaurivage, rue de Madrid, avenue de la Milady, jusqu’à Bidart. Une seconde tranche aura un tronçon commun avec la première jusqu’au rondpoint du Palais, puis boulevard du Général de Gaulle, Esplanade de la Vierge, Espanade du Port-Vieux, Perspective de la Côte des Basques, puis avenue Beaurivage où elle rejoint la première. De nouveaux moyens de déplacement s’ouvriront donc aux Biarrots et à celles et ceux qui sont de passage, car circuler en vélo permet d’appréhender la ville différemment. Les mentalités évoluant souvent plus rapidement que les pratiques, il sera intéressant d’observer l’utilisation qui en sera faite. Un bilan précis sera effectué, avant une éventuelle modification des itinéraires.

© L. Garcia ; I. Palé ; Journal du Pays Basque ; Fotolia ; K. Metallier ; N. Mollo ; DR

Se déplacer en vélo permet de découvrir la ville sous un autre angle

Tracé biarrot dans la continuité de Vélodyssée.

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 17


Vie quotidienne

la ville

LES SUBVENTIONS UN SOUTIEN ESSENTIEL À LA VIE ASSOCIATIVE Chaque année, la Ville attribue une aide financière en don réel aux associations pour les aider à concrétiser leur projet dans les domaines de la culture, du sport, du social... Didier Borotra, maire de la Ville de Biarritz, en explique les grandes lignes. Le BOPB (rugby Pro) recevra 406 000 €, le BO Omnisports 390 000 €. Le Centre Social Maria Pia 145 000 €, l’Age d’Or 102 000  €, l’Épicerie sociale 81 700  €. Il faut rappeler que toutes les associations bénéficiant d’une subvention supérieure à 23 000 € donnent lieu à signature d’une convention avec la Ville et à une évaluation annuelle de leur action. L’animation de la Ville sera garantie en 2012, au même niveau que les années passées, grâce à Biarritz événement qui bénéficie d’une subvention de 624 000  € pour organiser les animations populaires et gratuites. Chaque année, nous nous posons des questions sur une répartition différente des subventions, pour soutenir d’abord les associations quand elles en ont le plus besoin et ensuite en fonction de leur apport concret à nos concitoyens. Mais ces modifications sont compliquées, dans la mesure où nous ne souhaitons pas remettre en cause un équilibre qui est pour l’essentiel juste et qui reste fragile.

Comment sont définies les subventions ? Au total, près de 7,5 M€, dont 1,5 M€ au CCAS, en complément de l’action sociale menée par ce dernier, pour le compte de la Ville et 650K€ pour les missions de service public de Biarritz Tourisme. Il faut souligner l’intervention spécifique de la Ville, par la mise à disposition de fonctionnaires municipaux, au profit d’associations tournées vers les jeunes, en particulier ­sportives. L’aide aux grands festivals reste au niveau des années passées, tout comme celle concernant l’activité culturelle : 405 000 € à Biarritz Culture, 280 000  € au Temps d’Aimer, 300 000  € au Festival de biattitz Amérique latine et 360 000 € au Ballet Malandain. 18 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

Malgré les tensions budgétaires, nous nous sommes efforcés de ne pas toucher à l’aide apportée au monde associatif.

La baisse du budget prévisionnel de la Ville entraîne-t-elle une diminution des subventions ? Le montant global des subventions pour l’année 2012 est au même niveau qu’en 2011. Malgré les tensions budgétaires liées notamment à la baisse des dotations de l’État, nous nous sommes efforcés de ne pas toucher à l’aide apportée au monde associatif.


mai 2012 N째218 | BIARRITZ magazine 19


la ville

Vie quotidienne LES NOUVELLES HALLES DE BIARRITZ Avec la rénovation des Halles de Biarritz, c’est la modernisation et la redynamisation de tout un quartier qui s’organisent pour en faire un lieu encore plus attractif et convivial. Les travaux, qui débuteront en octobre pour s’achever à la fin du mois de mai 2013, concernent trois points essentiels : – La mise en conformité de la sécurité et l’hygiène des installations appartenant à la Ville avec la volonté d’induire une sobriété énergétique (diminution de 30 % de la production des gaz à effet de serre). – La réhabilitation du bâtiment classé, avec la mise en place de claires-voies pour réintroduire la lumière à l’intérieur des Halles et l’ajout d’une passerelle extérieure dévolue à faciliter l’évacuation des lieux, notamment des personnes porteuses d’un handicap. – Des aménagements piétonniers urbains et paysagers accompagneront la rénovation des halles. Un parking souterrain de 250 places dont l’entrée donnera sur la rue Victor-Hugo prendra place sous le jardin de l’église Saint-Joseph, qui sera ensuite recomposé. Le coût de ce dernier est à la charge du futur prestataire. Une délégation de service public vient d’être lancée.

Fiche technique Maîtrise d’ouvrage : la Ville Maître-d’œuvre : Patrick Laforgue Planning : octobre 2012- mai 2013 Coût de la réalisation : 4,7 m€ HT Financement : la Communauté d’Agglomération Adour-Côte basque, le Conseil Général des P.-A., le FISAC (soutien au commerce de l’état) et la Ville.

20 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

La délocalisation des halles

Pendant les 9 mois que vont durer les travaux, les 70 commerces – 50 en intérieur et 20 en extérieur – vont prendre leurs quartiers dans l’ancien Garage franco-américain de l’avenue Kennedy. Ces Halles Kennedy seront desservies par une navette gratuite qui transportera les usagers depuis le centre-ville toutes les demiheures, de 8 h à 14 h.

Parking Beaurivage et aménagements de promenade de la Côte des Basques Le tracé qui surplombe la Côte des Basques est l’un des points les plus saturés en matière de circulation. La construction d’un grand parking dans la falaise de la Côte des Basques sera l’opportunité pour les usagers d’abandonner leur véhicule pour circuler à pied ou en navettes et ainsi alléger cette entrée de ville. Un ascenseur descendra jusqu’à la plage. La promenade de la Côte des Basques sera elle aussi réaménagée. Les travaux se dérouleront dans la première moitié de l’année 2014.


Vie quotidienne LOUONS SOLIDAIRES

PLUS D’AVANTAGES POUR UNE LOCATION SEREINE

Le dispositif Louons Solidaires s’est renforcé en 2012 pour séduire encore plus de propriétaires. Depuis 2009, la ville de Biarritz s’engage activement dans ce programme en partenariat avec le Sires, l’agence immobilière sociale du PACT Habitat et Développement du Pays Basque. Son objectif affiché est de capter des logements dans le parc privé afin de répondre à une demande croissante de logements à loyers accessibles. Les propriétaires bénéficient gratuitement pendant trois ans de la garantie des risques locatifs (impayés et remise en état), mais aussi sous certaines conditions, d’avantages fiscaux, et nouveauté : la gestion locative est gratuite la première année ! En somme, une location solidaire au bénéfice des Biarrots. PACT/SIRES 05 59 46 31 31 - contact@pacthd-pb.fr

DANS LA VILLE DISTINCTIONS Juliette Séguéla, adjointe au maire chargée des Affaires sociales, a été promue chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur par le ministère de l’Intérieur, et décorée par le souspréfet de Bayonne, Alain Nunez.

Horaires d’ouverture du Pavillon Kléber Lundi : 14 h à 18 h/mardi, jeudi, vendredi : 10 h 30 à 12 h 30 et 14 h à 18 h, mercredi : 14 h à 19 h, samedi : 10 h 30/13 h.

Surveillance des plages

La surveillance est mise en place dès le mois de mai, ponctuellement en fonction du temps et de la fréquentation, lors des week-ends de l’Ascension (17 au 20) et de Pentecôte (26 au 28), sur la Grande Plage, la Côte des Basques et la Milady. Les dates officielles de surveillance de la baignade sont effectives du 2  juin au 30  septembre pour la Grande Plage, et du 16  juin au 23  septembre pour toutes les autres plages. Rens. : 0 805 200 064 Pour toute information concernant la collecte des déchets et la propreté urbaine, un numéro vert est à disposition : 0 800 111 899. Pour la collecte des objets encombrants, composer le : 05 59 57 00 00.

Anne-Marie Dubecq, adjointe au maire chargée de l’Environnement, du Développement durable et des Jardins, a reçu d’Alain Juppé, ministre d’État des Affaires étrangères et européennes, les insignes de Chevalier de l’ordre national du Mérite.

CONCOURS DES MAISONS FLEURIES Le 5 juin, de 15 h à 17 h, le Comité des maisons fleuries, autour d’Anne-Marie Dubecq, adjointe au maire chargée du Développement durable, de l’Agenda 21 et des Jardins, invite les Biarrots participants au Concours des maisons fleuries à une après-midi portes ouvertes aux Serres municipales situées 8, rue Borde d’André. Les jardiniers municipaux présentent en avant première, la palette végétale complète qui sera utilisée pour la création des massifs d’été. Les participants aux Concours des maisons fleuries pourront s’inscrire ce jour-là et jusqu’à la fin du mois de juin. Rens. : 05 59 41 59 98

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 21


la ville

NOUVEAUTé Le petit jeu du golf d’Ilbarritz

chipping green et différentes sortes de bunker, possibilité de visionnage vidéo. Ouverture prévue au cours du mois de mai ou de juin. Le golf d’Ilbarritz en chiffres : 350 abonnés/45 000 visiteurs par an/7 hectares de terrain d’entraînement/5 écoles agréées.

Avec sa vue imprenable sur l’Océan, le golf d’Ilbarritz attire amateurs et professionnels. Ce centre international d’entraînement est également fréquenté par de grands noms du golf masculin et féminin français, espagnols ou européens (sur la photo Caroline Afonso). Pour répondre à leurs attentes, il vient de se doter d’un nouvel espace petit jeu, dédié au travail des petits coups. L’espace qui regroupe tous les coups d’approche entre 1 m et 70 m, servira aux pros agréés du centre, aux joueurs de très haut niveau, qui ont l’habitude de venir s’y préparer. Il compte 2 putting green (dont un synthétique), un

HOMMAGE UN AMI SINCÈRE

Alain n’aimerait pas qu’on dise trop de bien de lui. Et pourtant, il était le modèle du dirigeant associatif qui donne beaucoup de sa vie, toute son imagination, sa capacité d’initiative aux autres, à son Association, à son quartier, à sa ville. Les Associations constituent un élément essentiel du lien social, bien plus de l’Administration ou les politiques quels qu’ils soient. Autour d’un engagement commun, d’une passion partagée, d’une solidarité sincère, se nouent les vraies amitiés, se rompent les solitudes, se résolvent bien des drames de la vie quotidienne, se trouvent souvent les solutions de problèmes insolubles. Plus de 800 000 associations en France, près de 350 à Biarritz, sont la trame de ce tissu social qu’on voit se dégrader aujourd’hui avec inquiétude. Et derrière ces communautés, il y a des Hommes qui en sont l’âme, la force vive, le ferment. Alain Amagat nous a beaucoup donné à tous. Chacun ici peut en témoigner. Il a participé, en son temps, à une radio de quartier, c’était l’époque où la voix était le véhicule de beaucoup d’échanges. Il a été l’initiateur, l’artisan de la Maison Balavoine, tournée vers le quartier Larrepunte, tournée aussi vers les jeunes. Ce ne fut pas une mince histoire, car mon prédécesseur ne voulait pas de cette Maison, là où Alain voulait la construire. Son élection dans l’opposition en 1998 ne facilitera pas les choses. Mais l’arrivée en 1991 d’une nouvelle équipe à la Mairie, la nôtre, la présence d’Alain à nos côtés, au Conseil Municipal, se sont traduites immédiatement par la réalisation, l’ouverture 22 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

de cet équipement public qui a pris une dimension sociale essentielle dans l’accueil de la jeunesse biarrotte et dans la vie du quartier de Pétricot. Et ce fut une réelle émotion et une grande peine que l’absence d’Alain, déjà gravement atteint par la maladie, à l’inauguration de l’agrandissement de la salle Errecarte, qu’il avait arrachée par sa ténacité et sa détermination. Car Alain avait du caractère et ses discussions avec l’Administration municipale, avec nous, pour obtenir les soutiens nécessaires à l’activité de Denekin, étaient souvent fortes, exigeantes. Il savait dire non et je me rappelle, en particulier au Conseil Municipal où il fut élu 3 fois, son opposition de principe à tout ce qui touchait les jeux de casino. Il le faisait toujours avec une modération, une intelligence, un respect des autres qui n’enlevaient rien à la fermeté de ses convictions ; convictions qu’il affichait clairement, sans compromis. J’ai eu l’occasion aussi de connaître Alain dans son métier de jardinier, compétent, rigoureux, imaginatif, chez Gaboriau et dans sa propre entreprise, mais aussi et surtout à l’occasion de cette rapide et incroyable aventure du Jardin d’Urrugne, Florenia, qui avait été mise en œuvre par François Girard, suite à un voyage du Conseil Général à Vancouver que nous avions fait ensemble. Je voudrais, pour conclure ces quelques mots d’hommage, souligner la loyauté totale d’Alain, dans son engagement, sa droiture, sa fidélité en amitié, au-delà de toutes les divergences, de toutes les insatisfactions que suscite naturellement l’insuffisance de la reconnaissance due au travail, au dévouement, à la générosité. Au nom de la Ville, je dis un grand Merci à Alain Amagat, ancien Conseiller Municipal, Ami sincère et exprime à son épouse, à ses 4 enfants, à ses petits-enfants, notre émotion, notre grande peine et nos condoléances affectueuses. Didier Borotra


DanS Les écoles le BILINGUISME SE DÉVELOPPE Au Pays Basque, près de 12 000 élèves apprennent le basque de la maternelle au lycée. Les atouts de l’enseignement précoce des langues sont connus : réussite scolaire favorisée, apprentissage ultérieure d’autres langues facilité, intégration simplifiée… Dans un territoire où deux langues coexistent, l’apprentissage des deux est une grande richesse pour l’enfant. C’est aussi le moyen de sauvegarder un élément de notre patrimoine commun. Entre  1991 et  2011, le pourcentage d’enfants apprenant la langue basque dans les écoles de Biarritz est passé de 1 à 20 %. Cette année, plus de 300 familles ont fait le choix de l’apprentissage de l’euskara pour leur enfant et ce chiffre est en constante évolution.

Une grande diversité L’offre d’enseignement de la langue basque est très variée dans les écoles de Biarritz et s’étend de la crèche au collège.

• Bilinguisme à parité horaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques (Reptou, Michelet - Paul Bert, Thermes Salins) et catholiques (Sainte-Marie). • Immersion à l’Ikastola Itsas Argi. • 100 % du temps d’enseignement en langue basque en petite et moyenne section à l’école maternelle d’Alsace.

En dehors de la salle de classe Le Bureau de la langue basque de la Mairie de Biarritz accompagne les établissements scolaires bilingues. Ainsi, les classes qui le souhaitent peuvent bénéficier d’activités en langue basque (visites d’exposition au Bellevue, Prévention routière, programme l’enfant et l’océan…). Du 4 au 8 juin, l’Atabal, le service des Affaires Scolaires et le Bureau de la Langue Basque s’associent pour proposer aux écoles maternelles et élémentaires une semaine de découverte de la musique. L’enjeu est de développer l’usage de l’euskara en dehors de la salle de classe, car c’est aussi une langue de jeux, d’éveil et de découverte. Un catalogue des activités en langue basque destiné aux enseignants et un guide des loisirs destiné aux parents seront bientôt édités par la Mairie. Informations : euskara-biarritz.eu

QUESTIONS À… Maialen Etcheverry, adjointe au maire en charge de la langue basque.

Après, je remarque que l’enseignement précoce de l’euskara convainc de plus en plus et que l’augmentation est constante. Cela prouve que ce n’est pas un effet de mode, mais une tendance lourde.

Aujourd’hui, 1 élève sur 5 apprend en basque dans les écoles de Biarritz. Qu’en pensez-vous ? Au-delà des chiffres, c’est sur la diversité de l’offre que je voudrais insister. à Biarritz, les parents ont le choix entre 3 modèles d’enseignement de la langue basque : parité horaire, 100  % de l’enseignement et système d’immersion. C’est un éventail complet et adapté aux différentes motivations des parents. Nous en sommes fiers.

Pour autant, la réappropriation de l’euskara est-elle garantie par la seule transmission scolaire ? C’est un bon indicateur, mais ce n’est pas suffisant. Dans une ville où la transmission familiale est faible et le paysage linguistique principalement francophone, d’autres actions sont nécessaires. Il faut développer l’usage, en permettant aux enfants, aux jeunes et aux adultes qui apprennent ou parlent le basque de le pratiquer au quotidien. C’est un droit et nous y travaillons. La publication prochaine du Guide des Loisirs et l’organisation d’animations linguistiques vont dans ce sens.

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 23


la ville RENCONTRES Maria François La nouvelle association du Port-Vieux Le quartier du Port-Vieux, cher à tous les Biarrots, se devait d’avoir une association et c’est chose faite grâce à Maria et quelques commerçants du quartier. Pour cette jeune maman, le Port-Vieux c’est un peu sa madeleine de Proust, la plage de son enfance, elle y a même appris à nager ! Et pour cause, sa famille originaire de Bilbao y venait chaque année passer ses vacances. Lorsque l’opportunité s’est présentée de reprendre Le Caritz, établissement renommé du Port-Vieux, son mari et elle n’ont pas hésité et se sont lancés dans l’aventure. C’était il y a toute juste un an. Maria s’est très vite rendue compte que les commerçants du quartier ne se connaissaient pas et qu’il n’y existait pas de réelle dynamique. Pour faire reconnaître son quartier à sa juste valeur, créer une association regroupant les commerçants était une évidence. Tout de suite on pense à d’autres quartiers de Biarritz comme Beaurivage, qui ont une forte identité et des fêtes bien connues. Aujourd’hui, cette jeune association compte déjà une trentaine de commerçants et les premières fêtes du quartier se dérouleront les 2 et 3 juin prochain. Elles seront avant tout culturelles, nous assure Maria. Pour l’occasion, le quartier sera piéton, une immense table sera dressée sur la place du Port Vieux. Et les organisateurs ont tout prévu : des ateliers peinture pour les enfants, une exposition sur le Port-Vieux d’hier et d’aujourd’hui, de la danse, de la musique, le tout sur un air de fête. Et nous n’avons pas fini d’entendre parler de Maria et de son association. En effet, l’organisation d’une grande braderie commerciale est prévue fin août.

24 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

Yohan Nesci Hip Hip Hop a le vent en poupe

Casquette vissée sur la tête, Yohan Nesci arrive après son entraînement. Passionné de Hip-hop depuis son plus jeune âge, il a découvert cette danse en visionnant la cassette de Break street 84 dans le vidéo club que tenait son père. Une musique et une danse qui lui ont tout de suite parlé. Autodidacte, il commence à reproduire les gestes des vidéos qu’il regarde, et à participer à des battles – deux équipes qui s’affrontent et sont jugées sur leur technique et leur originalité. C’est lors d’une compétition avec son groupe, Xmen Crew, qu’il est repéré par Hip Hip hop, association biarrote dont il devient le professeur. D’abord 114, puis 130, 145... et cette année c’est plus de 200 élèves qui suivent ses cours. Pour Yohan Nesci, l’enseignement c’est le plaisir de voir ces jeunes évoluer, progresser et s’ouvrir aux autres grâce à la danse. à Biarritz, il a trouvé la ville qui a une vraie histoire avec la danse. Le professeur de Hip-hop s’amuse : “à Biarritz il y a toujours eu cette dimension du surf, de la mèche de cheveux et du coup, ils voient arriver des gens avec des casquettes, de la musique qui bouge bien et ils ont envie d’essayer”. Et ça se ressent à l’engouement que suscite l’association. Yohan Nesci a des projets : le spectacle de fin d’année le 15 juin à la Gare du Midi, une nouvelle salle de cours à l’ancien skate-park de Biarritz… Et pour lui : participer à l’émission Incroyable talent. Pour sûr qu’il sera soutenu par toute l’association Hip Hip Hop, mais aussi par la ville de Biarritz et ses habitants.


ÉTÉ 1945, UNE BIARROTE S’AFFICHE Il y a plus de 60 ans, Marie Vassart posait en maillot de bain sur fond de Grande Plage, pour ce qui deviendra une affiche de promotion pour le tourisme à Biarritz. Aujourd’hui, elle revient sur l’anecdote. Été 1945 sur la Grande Plage de Biarritz. Marie Vassart, 20 ans, est abordée par deux hommes en sortant de l’eau. Ces derniers, qui se réclament du Ministère des Loisirs, souhaitent la photographier pour réaliser un visuel de promotion du tourisme à Biarritz. La première réaction de la jeune femme est de refuser, mais elle se laisse convaincre et donne finalement son accord “Pour la ville de Biarritz. Et gratis pro deo !”, comme elle dit.

développement de la ville avec l’arrivée de Napoléon III et d’Eugénie, l’occupation sous les Allemands, puis l’arrivée des Américains. “Avant la guerre, c’était un Biarritz très noble, la ville s’est ouverte à tout le monde et est devenue populaire.” Marie Vassart conclut malicieusement  à la façon de Sacha Guitry : “Lorsqu’on hésite entre deux plages, l’une d’elles est toujours à Biarritz…”

“Pour faire revivre Biarritz” De Dunkerque à Hendaye, une campagne est alors lancée. Dans chaque gare, la photo de la jeune Biarrote apparaît sur une grande affiche que tous les voyageurs peuvent voir à 1  km. “Les grandes surfaces la proposaient pour un franc à l’époque”, se souvient  Marie Vassart. Aujourd’hui, l’affiche se vend toujours à Drouot, ce qui intrigue la vieille dame : “Je ne savais pas que ça irait si loin.” Et elle se demande encore pourquoi elle a été choisie : “Il y avait tant de jolies filles à cette époque…”

Une mémoire vivante Aujourd’hui, Marie Vassart a 87 ans. Elle connaît toute l’histoire de Biarritz : le temps où l’on chassait la baleine, le mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 25

© J.-D. Chopin ; M.-C. Hondelatte ; P. Laforgue ; K. Métallier ; I. Palé ; Atomic Photo ; Photo Bernard ; N. Mollo ; Archives de la ville de Biarritz ; DR

mémoire


la vie associative L’AGENDA DES ASSOCIATIONS Les 3 A Proposent en mai : le 5 : Loto des gourmands ; le 9 : Balade verte ; le 14 : Concours de belote ; le 16 : Randonnée Les 3 CouronnesIrun ; le 30 : Randonnée l’Urbababuru-Astigarraga et des cours de pilates tous les jours ainsi qu’un voyage au Vietnam du 19 au 29 septembre au départ de Biarritz - 1 750 €. Rens. : 05 59 24 15 39

Energy’s Pays Basque

Planifie : le 13 mai une sortie à Saint-Jean-Pied-de-Port, avec une visite guidée de Jaxu (repas + transport 33/36 €) ; le 9 juin une soirée avec retransmission de la finale Rugby Top 14 (soirée et repas 18/21 €) ; le 1er juillet une sortie au Parc Walibi d’Aquitaine ou une journée à Nérac (bus + repas + visites guidées 61/64 €) ; le 9 septembre une sortie à Guernika et Loyola (bus + visite monastère + repas 34/37 €) et enfin du 26 au 28 octobre un séjour à Carcassonne et une visite de la Cité de l’Espace à Toulouse (310/340 €). Rens. : 05 59 23 50 14 / 06 82 02 51 98 [www.nrjb.com]

Théâtre du Versant Programme en mai, le 13 (14 h) Où va le vent ? de Françoise Dorgambide au lac Marion dans le cadre de la Journée des enfants ; le 22 (18 h 30 et 21 h)  Pygmalion de B. Shaw avec l’atelier Théâtre du lycée André Malraux au Colisée, 5/8 € ; le 26 (20 h) Soirée de soutien au Mali et le 1er juin (18 h 30 et 21 h) Du vent dans les branches… avec l’atelier Théâtre du collège Jean-Rostand au Colisée, 5/8 €. Rens. : 05 59 23 10 00

Portes-ouvertes à l’adoption

Les boxes du refuge de Bachefores sont pleins. Animaux Assistance Europe Spa Bayonne lance son grand week-end spécial Adoptions les 12 et 13 mai de 11 h à 18 h. De nombreuses animations, ainsi qu’une loterie, sont prévues au 62 chemin de Loustaounaou (Bayonne). [www.fourrière-animal-64.fr]

Braderie du Secours Catholique

Mintzaia Organise une brocante avec vente d’objets, livres, jouets anciens & pause thé/café le 5 mai, au 25, rue des Jardins de 9 h 30 à 18 h. Rens. : 06 68 67 64 00 [mintzaia@free.fr]

Centre social Maria Pia

Le centre rappelle la date de son assemblée générale le 9 mai à 18 h à la Maison des Associations et organise des sorties culturelles et ludiques, avec Ô Kawa, à tarifs réduits pour les adhérents du centre (15 € l’année). Au programme : le 12 mai une soirée flamenco à la salle Lauga (8 € au lieu de 30) ; le 8 juin un one man show Caveman à la Luna Negra (5 € au lieu de 12 €) et le 14 juin une visite d’Arnaga + déjeuner (8 € au lieu de 18 €). Rens. : 05 59 43 90 78 26 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

Le Secours Catholique organise le 12 mai de 9 h 30 à 17 h 30, au 15, rue VictorHugo une grande braderie. Des vêtements, chaussures, sacs, bijoux, brocante, linge de maison, linge ancien brodé sont proposés à petits prix. Le produit de cette vente est destiné aux personnes défavorisées du Pays Basque et à un projet en cours à Haïti. Rens. : 05 59 24 10 64

AUPA BO fête ses 10 ans Au programme : retransmission de la finale Top 14, mutxiko, repas, Dj, animations, présence de joueurs, banda Airoski, Denekin Kantuz, le 9 juin à la salle Serge Kampf à Aguilera, à partir de 18 h. Attention places limitées, réser­ vation obligatoire avant le 2 juin au 06 21 34 02 11.

Le Club du Gemmologue Poursuit son cycle de conférences sur  Les gemmes du mois  avec l’émeraude et autres pierres vertes le 21 mai à 10 h 30 à la Maison des associations. L’année se clôture en juin par la perle, la pierre de lune et autres pierres à effet lumineux. L’association a pour but la découverte du monde de la gemmologie, c’est-àdire l’étude des pierres gemmes, que ce soit par des conférences, des ateliers-débats, des visites d’exposition et des cours individuels. [leclubdugemmologue.com]

Vide-grenier à l’école Sainte-Marie L’association des parents d’élèves, l’Apel Sainte-Marie, organise un vide-grenier le 13 mai, de 9 h à 18 h. Sur place sandwiches, gâteaux, glaces… Inscriptions ouvertes à tous. Rens. : 06 09 63 15 98 [diethome64@orange.fr]

Yogalliance Biarritz Annonce la venue de Marc Holzman, professeur américain certifié en Anusara Yoga, pendant le week-end de l’Ascension du 18 au 20 mai, à l’occasion du stage Dharma : le courage de suivre votre cœur, à l’Auberge de jeunesse. Rens. : 06 07 29 04 09 [rose@yogalliance.com]


Le Ski Club Basque

Conférences de l’UTLB Karabagh… Artsakh jardin des traditions et des arts arméniens par Hovannès Guevorkian, représentant de la République du Haut Karabagh en France, le 10 mai (16 h 15) ; Que peut apporter la méditation laïque dans notre monde moderne ? par Alain Campan, professeur honoraire à l’Université du Yunnan (Chine), le 15 mai (14 h 30) ; Bayonne sans ses remparts ? par François Palangie, le 24 mai (16 h 15) ; La mesure de l’intelligence par Bernard Contraires, pédiatre, le 25 mai (14 h 30) ; La Cour Suprême des états-Unis et son rôle dans la vie politique par Pierre-Yves Scavizzi, avocat honoraire, diplômé de sciences criminelles et d’histoire, le 31 mai (16 h 15) ; Sagesse bayesienne, une alternative à la psychanalyse ? par Marie BerrondoAgrell, maître de conférences honoraire à l’Université de Paris, le 1er juin (14 h 30) ; 1861-1862 : de Biarritz au Mexique par Jacques Balie, journaliste, le 7 juin (16 h 15). Maison des associations. 5 € pour les non-adhérents. Rens. : 05 59 41 29 82

Tournoi international Lissardy

La Jeanne d’Arc organise son traditionnel tournoi les 26 et 27 mai à l’Hippodrome des Fleurs. Cet événement sportif est destiné aux footballeurs de 10 à 13 ans (environ 1 200 joueurs). Des chorales et un défilé des équipes sont prévus, ainsi qu’une petite restauration stands, buvettes et grillades tenus par les bénévoles. Les Landais du Stade Montois en catégorie U11 et l’entente Pays de l’Eyraud / Prigonrieux en catégorie U13 remettront en jeu leur titre avec les fameux boucliers. Rens. : 05 59 23 60 97 [jabiarritz.com]

Biarritztarrak

Organise un tournoi international de pelote à Plaza Berri, 42, avenue Foch, avec des parties de pelote main nue et de pala corta tous les mercredis à 18 h 30. Entrée libre. Rens. : 05 59 22 17 07

L’Alliance Française Bordeaux Aquitaine

Organise le 16 juin un rallye touristique dans le Pays Basque pour en découvrir les paysages, le patrimoine, la culture, tout en passant une bonne journée de détente avec un bon repas. Ce rallye est ouvert à tous, adhérents au club ou pas. Rens. 05 59 23 97 47 [skiclubbasque@orange.fr]

English at Biarritz

Propose des stages en juillet et août pour les jeunes de 8 à 15 ans, consacrés à l’apprentissage de l’anglais et à la pratique du surf. Les journées comprennent deux heures de leçons d’anglais au Domaine de Migron, suivies de cours de surf dispensés par des moniteurs diplômés d’État à la plage de Marbella. Du lundi au vendredi, de 10 h à 16 h. Rens. : 06 70 99 53 31 [englishatbiarritz.com]

Aingirak Euskadi Cette nouvelle association a pour but de développer la pratique du Rugby Fauteuil au Pays Basque. Venez les encourager lors du match qui l’oppose au Phoenix de Moulins handisport (Moulins-sur-Allier), le 19 mai à 17 h au gymnase de la Négresse, l’entrée est libre. Aingirak Euskadi est à la recherche de partenaires afin d’acquérir des fauteuils roulants adaptés à cette discipline. Rens. : 06 71 91 74 84   

Biarritz Impact Trois jeunes compétiteurs du club de full contact, Biarritz Impact, ont décroché les meilleures places en Championnat Fédéral : Amélie Teixeira et Dorian Hérouard sont cshampions de France quant à Alyson Hérouard, première à la Coupe de France, elle a décroché une troisième place bien méritée. Rens. : 06 65 32 33 65

L’antenne de Biarritz est à la recherche permanente de familles d’accueil, sur Biarritz ou limite Anglet, pour de jeunes étudiants étrangers. Ces derniers suivent des cours de français tous les matins et des cours de surf les après-midi en étant hébergés en demi-pension chez l’habitant. Rens. : 06 58 03 34 60

Les blouses roses Pays Basque

L’association est présente dans plusieurs établissements pour personnes âgées dépendantes afin de les écouter, les distraire ou encore les réconforter. Pour répondre aux besoins sans cesse croissants dans ce domaine, elle est à la recherche de bénévoles motivés. Une journée découverte est proposée à toute personne avant tout engagement. [lesblousesroses.asso.fr]

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 27


l’agenda L’ATABAL en mai La salle de musiques actuelles présente sa programation de mai : Saul Williams + Iris et Arm, spoken word, électro rock le 16 ; High Damage, électro dub, le 18 ; Inna de Yard + David Cairol, reggae, le 24 ; Anthony Joseph and The Spasm Band + Dounshaq, afro beat, le 2  juin ; Apéro-concerts (entrée libre) : Stéphanie Dessein le 4 ; GMEP + Tik le 1er  juin ; Café-concerts (entrée libre) : Panda Valium and Poligorn + Dedicated Nothing le 11 ; Archipel + Arch Woodman le 25 ; Piarres + If Renaud Was a Punk le 8 juin. Rens. : 05 59 41 73 20 - atabal-biarritz.fr

A La Médiathèque

LA JOURNÉE DES ENFANTS

L

e dimanche 13  mai, le conseil de quartier de la Négresse, en partenariat avec la Ville, organise une journée dédiée aux enfants sur le site du lac Marion. Parmi les nombreuses manifestations proposées, des promenades en calèche et à dos de poneys, des découvertes de jeux en bois avec la Ludo 64, un stand de maquillage animé par le centre social Maria Pia, des expériences scientifiques et ludiques avec Les Petits Débrouillards. Mais aussi une sensibilisation aux problématiques environnementales avec Surfrider Foundation Europe, un atelier de dessin par Terre et Esquisse et une dégustation de chocolat avec Planète Musée du Chocolat. Les enfants sont aussi conviés à une balade/découverte du milieu naturel en zone périurbaine avec le service des Espaces verts de la Ville, un éveil à l’astronomie et à l’observation du soleil grâce à la Société d’Astronomie Populaire de la Côte Basque. Les sportifs ne sont pas oubliés avec des initiations au tir à l’arc avec les Archers de la Humade, au tennis de table avec les Goélands, à l’escrime avec l’Anglet Olympique Escrime. La Zumba par Quintessence Zumba et le cirque par Ballabulle sont aussi appréciés des enfants, tout comme la course d’orientation proposée par Maria Pia. À la mi-journée, de 12 h à 14 h, un apéritif est offert par le Comité des fêtes de la Négresse, animé par la Ttipitto Banda, suivi d’un pique-nique en famille et d’un spectacle interactif Comedia del Arte avec le Théâtre du Versant. Tout le programme sur un dépliant disponible en mairie, à la Maison des Associations, à Biarritz Tourisme et sur biarritz.fr 28 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

Activités jeune public en mai : rencontre-dédicace avec Karin Serres, auteur de livres pour la jeunesse le 11, à 15 h 30, en partenariat avec Biarritz Culture ; expo-atelier Youplaboum ton corps pour les 3-6 ans du 10 au 30 ; Petites oreilles à l’écoute pour les 3-9 ans le 12 ; lecture à haute-voix à partir de 3 ans le 16 Sous le chapiteau ; animations en famille pour les 3-5 ans Cartables et récrés le 19. Rens. : 05 59 22 28 86

les rendez-VOUS DU Club Hippique Championnat départemental d’Equifun Club, première étape qualificative en vue des championnats de France le 6 mai ; Championnat départemental de Dressage Club le 13  mai ; Concours de dressage international** du printemps du 17 au 20 mai ; Concours de Cso SHF, la SHF (Société Hippique Française) est la société mère des épreuves de jeunes chevaux et poneys de sport de 4, 5 et 6 ans en France, les 29 et 30 mai ; Championnat départemental de Hunter Club, passage obligé pour les qualifications au prochain Championnat de France et avant le Championnat Régional qui a lieu également du 1er au 3 juin. Rens. : 05 59 23 52 33


Arts (venue) Voltaire Dans le cadre de la Semaine des Arts de la Rue, initiée par Biarritz événement, les Amis du quartier Chélitz organisent pour la deuxième année une exposition d’art du quotidien le 20 mai, avenue Voltaire à partir du pont de Chélitz, de 10 h à 17 h. En cas d’intempérie, elle sera reportée au dimanche suivant. Cette initiative a pour but essentiel de faire rencontrer dans la rue, des promeneurs et des créateurs novices ou confirmés.

Rendez-vous aux jardins Manifestation nationale organisée par le Ministère de la Culture et de la Communication, ces rendez-vous ont lieu les 1er, 2 et 3 juin sur le thème Le jardin et ses images. Le Service des Jardins propose à cette occasion des installations poétiques éphémères, avec une sélection de poésies d’auteurs différents, ayant travaillé sur les représentations des plantes et des jardins. Ces poèmes sont fichés dans certains massifs des jardins biarrots pour animer temporairement les compositions végétales. Autant de représentations poétiques des jardins, à découvrir au Jardin public, au Parc Mazon ou à la Roseraie du parc de Notre Maison. Rens. : 05 59 41 54 30

L’Art des Khatchkars, croix de pierre arméniennes  jusqu’au 27 mai à la Crypte Sainte-Eugénie. Exposition photos réalisée par l’Ambassade d’Arménie et présentée, l’été dernier, à l’Unesco. Rens. : 05 59 41 57 50 (Voir l’Actualité) La cérémonie de la puja à Bénarès jusqu’au 30 mai. Cette cérémonie a eu lieu sur les rives du Gange, Mme Xintian Zhu, Conservatrice, a sélectionné une cinquantaine de ses photographies pour illustrer cet événement au Musée Asiatica. Entrée libre. Rens. : 05 59 22 78 78

Le 4 ou le 5 mai Montpellier HRC VS Biarritz ; le 12  mai Biarritz VS Stade Français. Rens. : 05 59 01 64 64. bo-pb.com

C’EST AU Royal Programme de mai : le 10 (19 h) Rencontre avec l’équipe du film documentaire sur le Festival du Film Maudit de Biarritz, en partenariat avec France3 Aquitaine, le 13 (18 h) Rencontre avec Valérie Massadian, réalisatrice du film Nana ; le 14 (21 h) Tournée européenne de la Nuit en Or du Court-métrage organisée par l’Académie des Césars ; le 15 (18 h) en partenariat avec l’ESA des Rocailles, une rencontre avec Maider Fortuné, artiste invitée, autour du film Vaudou de Jacques Tourneur ; le 16 (21 h) à l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie, une rencontre avec SOS Homophobie et l’Ardhis autour du film iranien  En secret  et le 4  juin (21 h) Rencontre avec l’association BascoSphère autour du film anglais Week-end. Rens. : 05 59 24 45 62 - royal-biarritz.com

Lundi 7 mai

VOS EXPOSITIONS Surf Art Festival jusqu’au 20 mai. Le MIACS (Marché International d’Art Consacré au Surf) rassemble plus de 40 artistes de tous les horizons : sculpteurs, peintres, photographes, liés par une passion commune : le surf. 47, avenue Kennedy.

LES Matches DU BOPB

La Ligne Verte jusqu’au 30 juin à l’Atabal. Exposition de Samuel Dougados et Xavier Ride. Rens. : 05 59 41 73 20 atabal-biarritz.fr

Théâtre Henri IV. Pièce écrite et mise en scène par Daniel Colas, avec Jean-François Balmer. Gare du Midi. 20 h 30 - 47/52 €. Rens. : 05 59 22 44 66/05 59 59 23 79 [entractes-organisations. com]

Cinéma Les Enfants Terribles du Cinéma En avant-première, un documentaire d’Ezéquiel Fernandez sur le Festival du Film Maudit de Biarritz créé par Jean Cocteau en 1949. Le Royal. 19 h. [royal-biarritz.com]

Vendredi 11 mai

Concert Go Swing et l’Estudiantina, concert de Gospel/Jazz organisé par l’association Mada Euskadi, au profit des enfants de Madagascar en l’église SainteEugénie. 21 h - 10 €, gratuit jusqu’à 12 ans. Rens. : 05 59 22 44 66

Laisse de mer, source de vie jusqu’au 30 décembre. Exposition photographique, réalisée par Lucie Papin et Jean-Charles Trainaud. Au Musée de la Mer. Tarif : entrée au musée. Rens. : 05 59 22 33 34 - museedelamer.com L’océan, le climat et nous jusqu’au 30 décembre. Cette exposition temporaire, proposée en partenariat avec la Cité des Sciences, fait un état des lieux de cette relation étroite et fragile entre le climat, l’océan et nous. Cité de l’Océan. Tarif : entrée à la Cité de l’Océan Rens. : 05 59 22 33 34 - citedelocean.com

Jeudi 10 mai

Mardi 8 mai

Rugby Tournoi Jean Rumeau Parc des sports d’Aguilera Concert Petite suite de Dogora d’étienne Perruchon. Organisé par l’association Kiosque à Musique/ Itsas Soinua. Gare du Midi. 18 h  12 €, gratuit jusqu’à 12 ans. Rens. : 05 59 22 44 66

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 29


l’agenda Course La Côte basque contre la faim, 1re édition, à l’Hippodrome des Fleurs, à partir de 9 h 30, avec Action contre la Faim. [coursecontrelafaim@yahoo.com] [actioncontrela faim.org] Spectacle jeune public Mongol par le Théâtre du Rivage. Un texte de Karin Serres qui se révèle une approche drôle, délicate et convaincante de problèmes comme l’intolérance. Dès 8 ans. Le Colisée. 18 h. Rens. : 05 59 22 44 66 [biarritz-culture.com]

Vendredi 18 mai

Théâtre Le Carré curieux, organisé par les Amis du Théâtre de la Côte Basque. Un quatuor drôle qui, avec ses jongleries, pitreries et acrobaties incongrues étonne et amuse petits et grands. Gare du Midi. 20 h 30, de 8 à 30 €. Rens. : 05 59 22 44 66

Samedi 19 mai

Patrimoine Visite guidée du quartier des Halles, organisée par le Musée Historique de Biarritz. Départ 10 h, durée du parcours 2 h - 5 €. Rens. : 05 59 24 86 28 Théâtre Les Hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus. Véritable décodeur de nos comportements, cette pièce apporte de nouvelles clés pour une meilleure compréhension de l’autre et propose des pistes pour partager un peu plus d’amour et de complicité avec l’être aimé. Gare du Midi. 20 h 30. 39/44/49 €. Rens. : 05 59 22 44 66/05 59 43 96 96 [prolymp.com]

Jeudi 24 mai

Théâtre La Folle et les Tahitiens par la troupe du Théâtre universitaire de Bayonne. Le Colisée. 20 h - 5 €. Rens. : 06 82 44 83 92

Vendredi 25 mai

Conférence Les Khatchkars par J.-P. Seferian, artiste-peintre, graveur, co-auteur du film Les Khatchkars entrent au Louvre. Crypte Sainte-Eugénie. 17 h. Entrée libre. Rens. : 05 59 41 57 50

Du 26 au 27 mai

Sport Championnats de France de Surf Masters, organisés par la Fédération Française de Surf et le Côte des Basques Surf Club. Rens. : [surfingfrance.com] facebook : [cotedesbasques surfclub] Football Tournoi international Danielle Lissardy, Hippodrome des Fleurs

Samedi 26 mai

Les 30 et 31 mai

Spectacles de fin d’année Théâtre l’Étoile Marine. Le 30 : Festival Croqu’ étoiles et le 31 : Les Feux de l’Amour de et avec Christophe Bagardie accompagné de Corinne Crantz. Le Colisée. 20 h - 7/9 €. Rens. : 06 09 23 00 32

Du 1er au 17 juin

Théâtre Mai Jeunes Années. Spectacles de fin d’année des ateliers enfants, adolescents, adultes amateurs. Théâtre du Versant. 20 h 30 - 5/7 € Rens. : 05 59 23 02 30

Samedi 2 juin

Spectacle La Télé par la troupe Aheztarrak. Le Colisée. 16 h  - 5 €. Rens. : 06 35 44 60 82

Du 2 au 3 juin

Animation Fêtes du Port-Vieux. Repas en plein air, danse, théâtre de rue, concerts, exposition, concours de tapas. Rens. : 05 59 24 41 84

Dimanche 3 juin

Animations Kantalasai & Mutxiko. Venez danser et chanter au son du Pays Basque (repli assuré à la Gare du Midi en cas de pluie). Esplanade du Casino municipal, à partir de 10 h 30. Rens. : 05 59 22 44 66

Rugby BOPB/Stade Français. Rens. : 05 59 01 64 64

Dimanche 13 mai

Animation Fête des enfants au lac Marion (Voir détails).

Du 16 au 19 mai

Sport Makilas du Golf. Compétition internationale de golf Pro-Am, organisée par Challenge Organisation. Golf du Phare. Rens. : 05 59 42 27 97

Du 17 au 20 mai

Animation Festival des Arts de la Rue, 8e édition du FAR. (Voir l’Actualité).

Dimanche 20 mai

Danse Alégria par Passion Flamenca. Flamenco, sévillanes. Le Colisée. 17 h 30 et 21 h  - 12/15 €. Rens. : 06 74 97 51 63

Mardi 22 mai

Théâtre Pygmalion de George Bernard Shaw par les élèves de l’atelier théâtre du lycée André Malraux sous la direction du Théâtre du Versant. Le Colisée. 18 h 30 et 21 h - 5/8 €. Rens. : 05 59 23 02 30

Mercredi 23 mai

Spectacle L’écume des jours de Boris Vian, avec les élèves du lycée Malraux, option danse. Mise en scène et chorégraphie de Gaël Dominger du CCN Ballet de Biarritz et la Compagnie Adéquate dans une ambiance années cinquante-soixante, jazzy, déjantée et colorée (costumes prêtés par la boutique vintage Greenky à Bayonne). Casino municipal. Rens. : 05 59 22 44 66

One Woman Show Anne Roumanoff : Anne, naturellement ! Le tout nouveau spectacle. Gare du Midi. 20 h 30 - 45/50 €. Rens. : 05 59 22 44 66/05 59 59 23 79 [entractes-organisations.com] Concert Chœur Itsasoa église Sainte-Eugénie - 21 h Rens. : 05 59 22 44 66

Dimanche 27 mai

Concert Musique en liberté Bib’Aldi au Petit jardin de Beaurivage de 11 h à midi, organisé par le Comité Bibi-Beaurivage

Mardi 5 juin

Conférence La rivière : milieu vivant, système complexe. Organisé par Surfrider Foundation Europe. Présentation de la complexité du cours d’eau, de sa biodiversité à sa morphologie et démonstration du fragile équilibre dont dépendent les cours d’eau. Villa Banuelos. Entrée libre.

Vendredi 8 juin

Conférence Pablo Sarasate, célèbre violoniste, animée par Alexandre de La Cerda. Musée Historique de Biarritz. 18 h 30, entrée libre. Rens. : 05 59 24 86 28

mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 31

© Photo Bernard ; R. Zurell ; DR

Samedi 12 mai


la vie

des conseils de quartier SAINT-CHARLES/LE PHARE/ LAROCHEFOUCAULD Les conseillers rappellent à tous les habitants la tenue mensuelle d’une permanence le premier ou deuxième vendredi du mois, pour recueillir les demandes des habitants et transmettre les réponses éventuellement. Faute d’avoir toutes les coordonnées des personnes qui se présentent, une réponse individuelle est impossible. Pour le mois de mai, la permanence se tiendra le vendredi 11 mai de 17 h 15 à 19 h 15 salle L1 du lycée Malraux. Venez apporter votre contribution à la vie du Conseil de quartier. Astrid Guillermin, présidente : 06 65 31 32 83 - contact.stcharles@orange.fr

RÉPUBLIQUE/SAINT-MARTIN/LAHOUZE/ LARREPUNTE/CHELITZ

CONSEIL DE QUARTIER BRAOU/ RANQUINE/AGUILERA La Fête des voisins c’est le 1er  juin ! L’occasion de rencontrer ses voisins, connus ou inconnus, base incontournable du mieux vivre ensemble. Animé de cette ambition, le conseil, encouragé par le succès obtenu lors des trois dernières années, invite à nouveau tous les habitants du quartier à participer à la Fête des voisins 2012. Contact : conseilquartier.B.R.A@gmail.com

CENTRE-VILLE Commission transport en commun Au cours de sa dernière réunion plénière, le Conseil de quartier centre-ville a décidé de constituer une commission chargée de traiter du problème des transports en commun en ville. En effet, de nombreuses plaintes sont parvenues au conseil de quartier à propos du nombre important de bus qui fréquente l’avenue de la Marne. De nouvelles nuisances sonores et  olfactives ont été créées depuis le changement de plan de circulation des autobus. Les riverains de cette voie veulent attirer l’attention de la municipalité sur cet état de fait. La commission, à partir de cette situation, va étendre son action à l’étude de l’ensemble du réseau du centre-ville. Permanence publique : Philippe MOREL, Président du Conseil de quartier centre-ville, assurera une permanence publique le mercredi 9 mai de 11 h à midi au Centre socio-éducatif des AEL - 8, rue Jean-Bart. 32 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

Merci d’utiliser les outils de communication, mails ou boîtes aux lettres disposées chez des commerçants, mais aussi merci d’indiquer vos coordonnées et téléphone. Prochaines permanences du conseil de quartier : les lundi 21 mai, 25 juin, 23 juillet, de 17 h à 18 h 30 à Maria-Pia, 6 rue Chanoine Manterola : consulter les réponses de la mairie à vos questions, programmation voirie 2012, planning de nettoyage rues…, transmettre vos suggestions et aussi des avis constructifs pour votre quartier, améliorer notre cadre de vie… Le 2 avril, à l’initiative de notre Conseil de quartier, une rencontre fructueuse a permis aux commerçants du secteur “Haut Verdun” de s’exprimer auprès de M.  Dubecq, adjoint au maire en charge du Commerce et du Tourisme. Le 7 avril, plusieurs commerçants du Haut Verdun ont offert une omelette pascale bien sympathique. N’oubliez pas que participer à la fête nationale des voisins (vendredi 1er juin) permet des échanges et favorise le mieux vivre ensemble... http://conseils-de-quartier-biarritz.fr - Courrier : Maison des Associations Mail : conseilquartier.rsmll@gmail.com


l’expression   des  groupes  politiques

majorité municipale Les Biarrots rassemblés

Alain

Avec la disparition d’Alain Amagat, nous perdons d’abord un ami, un compagnon de route loyal et fidèle. Alain était un homme généreux et droit, qui ne savait pas dire autre chose que ce qu’il pensait, qui avait fait de la franchise et de la sincérité la ligne de conduite de sa vie. Il se battait pour ses idées, pour ce qui lui semblait juste, avec une inlassable ténacité, mais toujours de façon respectueuse de l’autre. Face aux difficultés de la vie, face aux obstacles, il ne connaissait ni découragement ni résignation, n’abdiquait jamais. Ces qualités d’homme, il les a mises au service des autres. Je veux rendre hommage au responsable associatif courageux et dévoué qu’il n’a cessé d’être. Il était, et restera, l’âme de Denekin, une association de quartier qu’il avait voulue, à laquelle il consacrait toute son énergie, avec comme seule ambition de rapprocher les habitants les uns des autres, de créer une vie sociale plus riche et plus fraternelle. C’est à lui, à sa détermination et à sa persévérance, que l’on doit la création de la Maison Daniel Balavoine, qui joue un si grand rôle dans le quartier et auprès des jeunes. Avec ses amis, Alain avait retracé l’an dernier les trente ans d’histoire de Denekin, au cours d’un spectacle émouvant où il jouait le modeste rôle d’un vieillard, témoin et mémoire du roman de l’association. En jouant ce personnage à contre-emploi, car Alain était le plus jeune de tous, il adressait à tous un message précieux, celui de l’attachement à une conviction et de l’engagement d’une vie. Adieu, Alain, nous n’oublierons pas ton humanité. Michel Veunac, adjoint au maire

La Gouvernance du Pays Basque

En votant la réforme des collectivités territoriales le 16 décembre 2010, le Parlement a supprimé le « Pays » qui permettait l’adossement juridique des contrats spécifiques Pays basque signés entre le Conseil des Élus, l’État, la région et le Département. Dès lors, les Conseils des élus et de développement du Pays basque ont réfléchi à une nouvelle formule de « gouvernance » locale. Un diagnostic a été dressé et une méthode de réflexion collective mise en œuvre sur laquelle s’est greffée l’expertise de 2 universitaires en droit public, le tout permettant de déboucher sur un projet institutionnel, fruit d’un consensus. Six ateliers, réunissant plus de 70 acteurs socio-économiques de la société civile, ont défini les compétences de gestion publique pouvant être assumés par le Pays basque lui-même. Ce vaste chantier lancé par une assemblée plénière le 13  octobre 2011 a rendu ses conclusions le 12 janvier 2012. Parallèlement, les deux professeurs de l’UPPA, MM. Jean Gourdou et Jean Pierre Massias, présentaient toutes les structures juridiques constitutionnellement possibles pouvant gérer les compétences spécifiques retenues : Établissement public, pôle métropolitain, GIP, Collectivités territoriales à statut particulier ou ­Collectivité autonome. Cette première phase de travail était conclue par la décision prise en assemblée plénière le 18 janvier de poursuivre la réflexion autour de la collectivité à statut particulier. Un large débat, co-présidé par le Sénateur J.-J. Lasserre et J.-B. Etcheto du Conseil des élus et de développement, en présence du préfet et du sous-préfet, du président du département des PA, G. Labazée, auquel une vingtaine d’élus et d’acteurs économiques de tous horizons ont pris la parole, a conduit à approfondir et poursuivre le processus d’une nouvelle gouvernance pour le Pays Basque. Depuis lors, de multiples rencontres de travail ont abouti à ce que le Conseil de Développement délivre le 5 avril un « avis » qui doit être amendé par le Conseil des Élus lors d’une plénière le 11 mai. Parallèlement, G. Labazée est chargé par le Président du Sénat, J.-P. Bel, d’animer une mission parlementaire en Corse, en Alsace et au Pays Basque. Ainsi, les États généraux de la démocratie territoriale organisés par le Sénat cet automne pourront valablement délibérer sur notre projet de gouvernance du Pays Basque porté par un large consensus de sensibilités politiques locales. Maialen Etcheverry – Michel Poueyts Jean-Michel Sorraits – Jakes Abeberry

Le quartier Kléber se fera !

Beaucoup de Biarrtots s’interrogent en traversant les espaces où demain s’érigera le quartier Kléber. Ils constatent que rien ne bouge et sont donc enclins à une certaine expectative. Il est vrai que certaines rumeurs laissent entendre que le programme ne se fera pas et des élus d’opposition propagent ces fausses informations avec délectation. Il faut tordre le coup à l’intox. Le quartier Kléber se fera puisque le chantier entrera dans sa phase opérationnelle à la fin de l’année et qu’il sera achevé dans deux ans. Voilà la réalité. Alors que se passe-t-il ? En fait, rien d’exceptionnel. Ce qui aujourd’hui avance est tout simplement ce qui ne se voit pas : maîtrise foncière, appels d’offre, ventes et transferts de propriété aux opérateurs retenus, concours d’architectes… Loin de l’immobilisme apparent, le dossier progresse à un rythme soutenu. Le nombre de logements sociaux (accession à la propriété et locatif), étudiants et privés est désormais arrêté à plus de 500. Ils sortiront de terre dans les deux ans qui viennent. Des commerces, des bureaux et des équipements publics (parkings, ­bâtiment associatif, crèche) seront lancés à la fin de l’année 2012. Le budget annexe qui supporte l’ensemble de l’opération sera à terme équilibré par la vente des terrains. Il n’y a donc aucun obstacle de financement. Le quartier Kléber est un élément clé de notre mandat, à son terme (2014), il sera livré. Max Brisson, 1er adjoint au maire

Précarité et pauvreté : un défi pour le nouveau président

Les données nationales comme locales montrent une montée inquiétante de la pauvreté et de la précarité. Le Crédit municipal de Paris vient d’annoncer une progression de près de 40 % des dépôts mis en gage au premier trimestre 2012. Et ce après une progression de 53 % des prêts en 2011 par rapport à 2012. Comme le dit son directeur, c’est « la traduction que la France compte de plus en plus de personnes pauvres et précaires ». Biarritz n’est pas à l’abri. On estime qu’au moins 2 000 personnes sont concernées : allocataires de la Caisse d’allocations familiales, elles ont un revenu inférieur au SMIC. Parmi elles, près de 1 700 ont un revenu mensuel inférieur à 950 €. Autre indicateur : 909 personnes sont bénéficiaires du RSA alors que celui-ci permet tout au plus de survivre. Tous les publics sont touchés. Les personnes âgées, car les enquêtes montrent que sur 8 500 personnes de plus de 65 ans, environ 14 % ont moins de 800 € pour vivre. Les jeunes, dont plusieurs centaines n’ont aucun revenu ou des revenus très faibles. Les familles, en particulier les familles monoparentales dont les conditions de vie sont très difficiles. Nous faisons face à un mouvement de fond qui touche une partie croissante de la population. Cela met en première ligne les communes et les départements, acteurs de l’action sociale. Cela interroge nos choix politiques après une décennie qui a vu les baisses de fiscalité concerner principalement ceux qui n’en avaient pas besoin. Avec le groupe de gauche de la majorité, nous soutenons l’objectif de reconstruire une fiscalité plus juste, mieux répartie et de redonner ­espoir à la majorité des citoyens. La tâche n’est pas facile dans le contexte d’une crise d’une extrême gravité. Il faut rétablir la justice sociale, mais aussi relancer la machine économique, car sans croissance il n’y a pas de retour à l’emploi et sans création de valeur ajoutée, nos filets sociaux de sécurité seront en difficulté. La tâche nous concerne tous ; il y a urgence à l’entreprendre ensemble. Guy Lafite, adjoint au maire


Groupe indépendant Maider arosteguy et denise servy 

Un budget en demi-teinte

D

epuis trois ans, les indicateurs économiques nationaux et internationaux ne cessent de se dégrader. Malgré tout, ­notre pays s’en tire mieux que la plupart de nos voisins européens, en particulier l’Espagne qui continue à s’enfoncer chaque jour un peu plus dans le rouge. À Biarritz, pour 2012, le budget principal et budgets annexes confondus, hors budget Annexe Kléber, marquent une légère contraction des dépenses de fonctionnement de 0,88 % et une belle amélioration des recettes totales de 2,39 %, due à une ­hausse de la fiscalité et des produits de gestion courante. Ceci nous permet de dégager une épargne nette de gestion en amélioration de 404 %. Nos investissements : ils sont un des principaux moteurs de l’activité économique et de la relance. Les travaux d’équipement représentent 61  % des dépenses d’investissement, soit un peu plus de 12  millions d’euros. Cet élément satisfaisant se reflète dans le ratio d’effort d’équipement, en augmentation par rapport à 2011 et nettement supérieur à la moyenne des communes de 20 000 à 50 000 habitants. Ce qui l’est moins, ce sont : 1 - Le ratio d’indice volumétrique d’endettement propre, qui détermine le poids de la dette et qui se situe à 125,09 %, soit un seuil qui a explosé en raison de l’intégration de la dette contractée par le PPP. Cette intégration rend une image beaucoup plus réelle de cette dette. 2 - Un effondrement de la part des concours de l’État qui sera vraisemblablement, pour encore quelques années, une donnée incontournable. 3 - Notre capacité de remboursement dynamique de la dette se situe maintenant à 13,47 années, après intégration de l’encours spécifique du PPP bien au-dessus de la moyenne nationale qui est de 10,10 pour des communes de même taille et se rapprochant dangereusement du seuil des 15 années. Nous remarquons en élément positif que les taux seront maintenus cette année après deux années consécutives de hausse. Nous aurions préféré un budget aux dépenses plus contractées, afin de nous adapter à un environnement économique encore incertain et nous permettant de faire face à un endettement croissant. Maider Arosteguy, Denise Servy www.biarritz-demain.com

union de la droite et du centre pour Biarritz GROUPE DE L’UNION DE LA DROITE ET DU CENTRE POUR BIARRITZ Patrick DESTIZON – Karine DUBOURG – Éric FOUCHER

Hémorragie d’habitants et flambée de la Dette !

L

ors du vote du budget 2012, le maire a osé déclarer qu’il s’agissait là de « son meilleur budget » : le meilleur dans l’art

34 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

de la Dépense publique pour lequel il excelle, de la gabegie, des dépenses inutiles et somptuaires et du record d’endettement de la commune sans aucun doute. Et pendant ce temps, sous l’effet de la flambée immobilière encouragée par la majorité municipale qui favorise par sa politique les résidences secondaires par rapport aux résidences principales, la population ne cesse de diminuer : 30 739 habitants jusqu’en 2008, 27 398 en 2011, 26 067 en 2012, des classes ferment et les familles désertent Biarritz. Ainsi l’encours de la dette communale consolidée, c’est-à-dire tous budgets confondus, sera de 65 208 189,69 € au 31/12/2012. La dette par habitant s’élève désormais à 2 440 € contre 1 101 € par habitant pour les communes comparables de 20 000  à 50 000 habitants. En effet, les règles de comptabilité publique imposent désormais aux communes d’intégrer dans le calcul de leur Dette les Partenariats Public Privé. Il était en effet anormal qu’un engagement de la ville de 61 millions d’euros sur trente ans comme « Biarritz Océan » ne soit pas intégré dans le calcul de la Dette alors que c’est une charge très lourde que les finances communales vont devoir assumer jusqu’en janvier  2042 (plus de 2  millions d’euros par an en moyenne). L’endettement de notre ville par habitant est ainsi supérieur de 122 % à la moyenne nationale. Même en calculant la dette par rapport à la population DGF, la dette par habitant DGF est encore de 1 792 €. La population DGF correspond à la population réelle, c’est-à-dire habitant en résidence principale, plus un habitant par résidence secondaire afin de tenir compte du caractère particulier d’une ville comme Biarritz qui compte près de 40  % de résidences ­secondaires. Cela représente encore un endettement de notre ville par habitant supérieur de 63 % à la moyenne nationale des villes de taille comparable. La capacité de remboursement dynamique de la dette correspond au nombre d’années qui seraient nécessaires pour rembourser notre dette si la ville y consacrait toute sa capacité ­fi nancière disponible. Ce ratio qui traduit la solvabilité réelle de la ville s’élève en 2012 à 13,47 années contre 5,47 années en 2001. Ainsi il faut en 2012 huit ans de plus qu’en 2001 pour rembourser notre dette, en admettant que nous ne fassions plus que cela. Pour la Cour des comptes, le seuil de 15 années constitue un seuil d’alerte pour les collectivités territoriales et nous n’en sommes désormais plus très loin. Le taux d’investissement de la commune dépassera 30  % des recettes réelles de fonctionnement en 2012, soit 594 € par habitant. Le mois dernier, j’évoquais les 185 millions d’euros que la communauté d’agglomération doit dépenser pour matérialiser des voies réservées pour les bus. Nous parlons beaucoup de l’endettement de l’État (1 700 milliards d’euros), mais les collectivités territoriales ne sont pas en reste. Il faut hélas reconnaître que leurs décideurs sont souvent bien dispendieux et inconséquents dans leur gestion, laissant à leurs successeurs le fardeau de devoir boucher les trous, parfois les gouffres qu’ils auront creusés avec beaucoup d’insouciance.

Patrick DESTIZON www.udecbiarritz.fr - udecbiarritz@hotmail.fr Permanences sur RDV : samedi matin de 10 heures à 12 heures.


Rassemblement pour le Renouveau de Biarritz

The Artist

M

agistral numéro pour la séance du budget. Le maire n’a jamais présenté de budget plus vertueux ! Avec l’arrêté du 16/12/2010 obligeant à tenir compte du PPP de la Cité du Surf pour calculer la dette biarrote, on aurait attendu un profil bas. Car la dette explose pour passer de 37 M€ fin 2010 à 64 M€ fin 2011 (73 M€ en comptant l’opération Kléber). La santé d’une ville se mesure à sa capacité de désendettement en nombre d’années. à 15 ans on est en faillite. Nous étions à 8 ans fin 2010, nous sommes à 13,47 ans fin 2011 et à 15,35 ans en comptant les terrains vagues de Kléber ! Même si cette opération se réalise, seuls 7 M€ nous séparent de la faillite. Autant dire que les travaux des Halles (4,7 M€) sont périlleux. La Cité du Surf, toujours elle, recevra 0,3 M€ pour équilibrer ses comptes ! Autant dire que dans deux ans, lorsque le maire rendra les clefs, ce sera au Préfet pour une mise sous tutelle ! Pas étonnant que nous ayons perdu encore 1 300 habitants depuis 2010 ! J.-B. Saint-Cricq www.jbsaint-criq.fr

Biarritz À cŒur Élus de la gauche unie

Tout est-il permis à nos élus ?

E

n mars 2008, l’endettement de Biarritz se montait à moins de 24  millions d’euros. Aujourd’hui, avec la gabegie de la Cité du Surf et malgré l’aide de l’Europe, de l’état, du Conseil Régional, du Conseil Général et du BAB, Biarritz aura à débourser 78 258 932 €. Désormais notre endettement direct se monte à 64 433 000 €. L’actuelle  majorité, (élue avec 43 % des voix) ­cédant à l’égo du maire, s’est engagée dans un projet sans réelle utilité ni maîtrise. Les mêmes élus, dans le cadre de l’Agglo, après d’interminables travaux sur la N 10, rendent plus que laborieux les déplacements de leurs concitoyens automobilistes, leur faisant perdre des centaines de milliers d’heures par an, au coût incalculable et générant de fait, une grave pollution de l’air. à ce jour, l’endettement de notre agglo ACBA dépasse les 205 millions, et pour la « joie » des automobilistes, le coût pour les futures voies réservées aux bus sera de 185 millions. Que je sache, nos élus n’ont jamais été mandatés pour nous ruiner ! Galéry Gourret-Houssein Conseiller municipal PS courriel : galery.gourret@wanadoo.fr blog : www.biarritzacoeur.com

Front de Gauche

fort Knox à l’Atalaye

D

ans la presse locale, Monsieur le Maire a déclaré : « l’Atalaye est le plus beau point de vue de la ville ». Cet avis est largement partagé. Ce qui est aussi largement partagé, c’est le mécontentement de celles et ceux qui ne peuvent plus accéder à

ces lieux à partir de 22 h. Répondant à ma question au sujet des grilles et portails installés sans que les élus en soient informés, à priori, Monsieur le Maire a déclaré que c’était de sa responsabilité, du fait de son pouvoir de police, car il fallait protéger la boutique du Musée de la Mer. Cette réponse n’est pas satisfaisante. D’autres moyens de protection auraient pu être trouvés permettant à tout le monde : pêcheurs, promeneurs, amis de la Nature, poètes, amoureux, etc., de pouvoir continuer, comme Monsieur le Maire, de goûter à toute heure le plaisir d’une sortie à l’Atalaye. Sinon, il ne reste plus qu’à orienter en permanence un rayon lumineux du phare vers le magasin et à installer un mirador à la place de la Vierge du Rocher. Bernard Ithurbide berithur@yahoo.fr - PCF64.org

elkartu – Biarritz citoyen solidaire 

Deiadar… le tocsin !

L

e 31 mars dernier à Bayonne et ailleurs ont eu lieu des manifestations sur le thème « nos langues, nos cultures, un droit, une loi ». Ces manifestations avaient pour but de relancer la revendication afin d’obtenir un statut légal pour les langues régionales de l’État français, donc pour la langue basque : l’euskara. Malgré la réforme constitutionnelle de 2008 en vertu de laquelle ces langues font partie du patrimoine de la France, celles-ci restent sans droit, abandonnées à l’arbitraire administratif de l’éducation nationale ou des autorités publiques quant à leur transmission à l’école, ou à leur prise en compte dans la vie ­publique. Les nombreux parents qui souhaitent un enseignement dans ces langues pour leurs enfants n’ont aucun droit à l’obtenir, comme le Conseil Constitutionnel et le Conseil d’État le répètent. Même l’affichage bilingue est remis en cause par certains tribunaux. Ces langues n’ont qu’un accès dérisoire aux médias publics. Ainsi, la France reste dans ce domaine la lanterne rouge de l’Europe en matière de reconnaissance des langues régionales historiques. Une loi de promotion des langues régionales est nécessaire. Pour qu’elle ait une base sûre, une révision constitutionnelle doit intervenir afin d’écarter une jurisprudence constitutionnelle hostile et permettre la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires Cette loi tant attendue doit être avant tout la reconnaissance officielle des langues et des droits de leurs locuteurs. Car la préservation de la diversité linguistique et culturelle est un enjeu majeur pour l’humanité. Du fait de l’absence de politique ­publique, et faute d’un statut légal, nos langues dites minoritaires sont particulièrement menacées dans leur transmission et leur développement. Le traitement réservé aux langues régionales ne dépend que du bon vouloir de l’Administration. Mais nous savons que quand il existe une volonté politique pour répondre à la demande sociale, alors oui des progrès sont possibles. Les Collectivités territoriales ont leur rôle à jouer qui va au-delà du simple affichage, afin de provoquer un changement des mentalités modelées par des siècles de méconnaissance, voire de mépris. Régine Daguerre & Peio Claverie elkartu@hotmail.fr http://biarritz.citoyen.solidaire.over-blog.com mai 2012 N°218 | BIARRITZ magazine 35


le carnet Félicitations à…

BIENVENUE à… Maiana Comets, née le 29 janvier

Astrid et Edgar Aillerie, nés le 6 février

Gexan et Kepa Dhoum, nés le 8 mars Louise Sallaville qui a fêté ses 103 ans le jeudi 5 avril aux 3A.

Luna Longeras Aguerreche, née le 4 mars

NAISSANCES FéVRIER Antoine NALPAS MARTIN ■

MARS Gexan DHOUM ■ Kepa DHOUM ■ Nour AFLAK ■ Lyam-Seydou BAMBA ■ Gabin BATTUT ■ Antton BARQUISSAU ■ Juliette CHARBONNIER

MARIAGES MARS Cyril BAILLARDR AN

et Anne-Laure PR ATS ■ Jean-Christophe MARK ASSUZA et Audrey DUFOSSÉ ■ Jean SALDUMBIDE et Françoise BERGAR A ■ Arnauld SOUBIES et Deborah BONVILLE

DÉCÈS MARS Claudine DEJARDIN (84 ans) ■ Marcelle

Lyam-Seydou Bamba, né le 10 mars Enzo Nodon, né le 30 mars

Pour s’abonner Le magazine municipal est distribué gratuitement à travers Biarritz. Les personnes

Biarritz magazine

qui le désirent peuvent souscrire un abonnement à l’aide de ce coupon.

Service information-communication

Nom ............................................................. Prénom . ................................. Adresse .........................................................................................

Tél. 05 59 41 54 34

................................................................

Code postal . ......................................... Ville .........................................................................................

Souscrit un abonnement d’un an (11 numéros) pour la somme de 17 €. Ci-joint : r chèque bancaire (à l’ordre du Trésor Public) r réabonnement

36 BIARRITZ magazine | MAI 2012 N°218

biarritz.magazine@biarritz.fr Hôtel de Ville BP 58 64202 Biarritz cedex

© Atomic photo

ALOR (91 ans) ■ Marie ARTEON (86 ans) ■ Patrick GUY DE CHAMISSO (68 ans) ■ Pierre SANZ (85 ans) ■ Charlotte MER ANDON (95 ans) ■ Solange LAGARDERE (85 ans) ■ Henriette EREMBERT (96 ans) ■ Suzanne MEYLEMANS (91 ans) ■ AVRIL Charles LIENARD (92 ans) ■ Pierre NOVA (83 ans) ■ Gilbert FROMENT (84 ans) ■ Jeanne SCHAEFFER (93 ans) ■ Michel ARR AMBIDE (78 ans)


LE ROYALTY Place CLEMENCEAU, une des terrasses les plus connues de BIARRITZ

Salle de restaurant à la décoration racée. Un cadre élégant pour goûter une carte sympa, une cuisine classique. Un bar avec un comptoir en bois massif des années cinquante. À l�étage, une salle privatisable pour un groupe jusqu�à 30 personnes (avec vue sur la place).

PLACE CLEMENCEAU - 64200 BIARRITZ TÉL. : 05 59 24 01 34 - squeenssar@numericable.fr Ouvert 7 j/7 - Service restaurant en continu Petit-déjeuner de 9 h à 11 h Carte restaurant de 12 h à 24 heures

MEENU M NUIISSSER ERIE ER RIEE AG AGEN A GEN NC CEEME MENT NT CH C HAR ARPE RPEENT NTE BO BOISS CO C OUV OUV UVER UVER ERTU ERTU TURE UREE ZIN INGU NGUER GUER GU E IEE EESSCA CALIER LIEERRS LI S.A.R.L.

• Neuf et rénovation • Tous travaux sur mesure • Maisons ossature bois • Terrasses extérieures bois • Menuiseries bois, PVC et alu

pierre B idart

ies e de menuiseries te ier tionn dans notre atel AEVV,, atio ricaati e ent AE Fabbric classsem uree, cla s es me u ur s s b boi es ur érieeur imppôt) extéri ext d’im crédit d’ rquaage CE (valable marqu

Z.A. de Mays Z.A aysonn o nabe onn be - 2, all al éee de l’A al l Aéro ropos posttal pos postal ale - 6 64 42 200 00 BI BIARR BIARR A ITZ AR TZ

Tél. Té l. : 05 59 9 41 2 22 2 34

www.b www .bi bidar bi d t-p pier ierre. e re. re e fr fr - E E-ma -mail -ma maill : contact ontta act cctt@pi @ er @pi e e err e-b -b bida id rt. ida rt.com rt com



BIarritz Magazine 218