Issuu on Google+

BIARRITZ magazine N°185 MAI 2009

l’ACTUALITÉ le far 2009 La ville surveillance des plages nouveau circuit de la navette gratuite l’ikastola a 40 ans

Enfance, intergénérationnel, handicap, insertion

Biarritz solidaire


© I. Palé

sommaire 4 LA TRIBUNE 7 LE ZAPPING D’avril

L’ACTUALITÉ

8 Far 2009 9 B.I.G. Festival 10 Journée culture et handicap 11 Défi cycl’Océan

© I. Palé

© DR

8

LE DOSSIER 12 Biarritz solidaire 18 Elkartasun taupadak

LA VILLE 20 Vie quotidienne Surveillance des plages Compostage inviduel

20

22 Dans la ville Concours des maisons fleuries 2009 23 Rencontre Pascal Bernuchon

© DR

28

26 Mémoire L’Ikastola a deux fois vingt ans

12

AGENDA 28 Les sorties du mois

BIARRITZ magazine N°185 MAI 2009

COURRIER

Mai 2009 | n° 185 Directeur de la publication Michel Veunac Directrice de la communication Claire Lartigau Rédactrice en chef Anne-Marie Galé Rédaction : A. Rode, S. Vivé, V. Biard, M. Esteban, R. Rivière, J.-M. Guiberteau

L’ActuALItÉ Le fAr 2009 LA vILLe surveILLANce des pLAges NouveAu cIrcuIt de LA NAvette grAtuIte L’IkAstoLA A 40 ANs

eNfANce, INtergÉNÉrAtIoNNeL, hANdIcAp, INsertIoN

BIArrItz soLIdAIre

Réalisation API – Maquette Émeline Belliot Impression SAI – BP 90 041 64201 Biarritz CEDEX – 05 59 43 80 30 Publicité API – Isabelle Zeisser – 05 59 52 84 00 ISSN : 0998-0687 Couverture : Isabelle Palé

Si vous avez une information à transmettre, merci de nous contacter : Service informationcommunication Hôtel de Ville 64200 Biarritz Tél. 05 59 41 54 34 Fax. 05 59 41 59 61 biarritz.magazine@biarritz.fr

www.biarritz.fr

35 l’expression des groupes politiques 38 le carnet


la tribune LE QUARTIER KLÉBER

© Deepix

Q

uand on parle beaucoup en amont d’un projet, l’opinion s’étonne qu’il ne sorte pas de terre et soupçonne qu’il s’agisse plus de mots que d’action. C’est ce qui se passe un peu aujourd’hui pour le projet du quartier Kléber que nous évoquons depuis quelque temps et que l’on ne voit pas encore émerger. La vie publique a ceci de complexe qu’à trop communiquer on peut être accusé de cacher l’inaction par le verbe, et qu’à ne pas assez communiquer on laisse place aux attaques les plus démagogiques. … Je sais, par expérience, que le jugement définitif de l’opinion apparaîtra au terme des réalisations et en attendant avec sérénité ce moment-là, je consacre avec mes amis, l’essentiel de nos efforts à faire progresser les projets municipaux et la solution des problèmes des Biarrots. Le quartier Kléber va commencer à être réalisé dès cette année. Il est un enjeu essentiel pour la ville parce que la demande de logements est aiguë et concerne l’ensemble de la Côte Basque, malgré les programmes lancés ces dernières années. Le récent recensement – au niveau des logements – qui donne lieu d’ailleurs à recomptage commun entre l’INSEE et la Ville, a montré une progression du nombre des résidences secondaires, au détriment des résidences principales et les victimes de cette évolution sont d’abord les jeunes et les familles. La recherche d’un rééquilibrage démographique, qui permette à la ville de garder son dynamisme, son esprit d’entreprise, ses ambitions, constitue une nécessité impérative pour l’avenir.

« Le projet Kléber donnera la priorité aux familles et aux jeunes et assurera la mixité sociale »

4 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

La population de plus de 60 ans représente aujourd’hui entre 35 et 40 % de la population biarrote, alors qu’elle est à peine supérieure à 20 % au plan national. Le départ des jeunes qui ne peuvent pas payer des loyers élevés et la difficulté pour les classes moyennes actives d’accéder à la propriété, à cause de la spéculation immobilière, créent une obligation évidente de construction supplémentaire de logements à loyer conventionné. L’affaire n’est pas simple dans la mesure où la différence est très importante entre les loyers des logements construits ces dernières années, même avec prêts fortement bonifiés, et ceux construits il y a une trentaine d’années, compliquant les mutations naturelles qui devraient intervenir, notamment lorsque la taille des familles diminue ou lorsque la situation des locataires s’améliore.En tout cas, notre réponse à nous, ici à Biarritz, pour lutter contre l’insuffisance de logements, passe par la réalisation du nouveau quartier Kléber. … Pourquoi donc un quartier, alors que le besoin concerne d’abord des immeubles ? Il n’y a plus dans notre ville d’espace disponible pour construire des logements, compte tenu des contraintes multiples d’urbanisme. Par ailleurs, le prix du foncier, sous réserve de la situation conjoncturelle actuelle, est devenu trop élevé. Nous avons donc voulu utiliser le terrain appartenant à la municipalité, où est installé l’actuel Centre Technique, pour créer un quartier qui ait sa propre identité, en liaison avec les autres quartiers et qui regroupe des logements, des activités économiques, des équipements publics, des aménagements urbains. Il s’agit de créer un lieu, conçu de façon moderne, où la vie soit agréable et qui dispose de commerces, de bureaux, de services publics et privés, favorisant les échanges avec le reste de la ville. Nous avons prévu dans le futur quartier Kléber la construction de près de 2 000 m² de bureaux, pour y attirer des activités nouvelles, notamment tertiaires. En face, de l’autre côté du boulevard du BAB, est en train de s’élever un centre médical qui rassemblera des médecins cardiologues. Nous voulons également implanter un bar


restaurant, des studios de danse pour remplacer ceux qui seront détruits, des locaux pour les associations, une crèche pour les enfants, un pôle de développement durable, pou le Biarritz de demain. Le projet est ambitieux, il donnera la priorité aux familles et aux jeunes et assurera conformément à la loi, la mixité sociale entre les différentes catégories de la population. Au total, il y aura dans le quartier près de 350 logements nouveaux, dont 220 locatifs, 50 en accession sociale à la propriété et 80 en accession libre. Pourquoi avons-nous mis tant de temps à lancer cette opération ? Tout simplement parce qu’il a fallu construire les nouveaux bâtiments nécessaires à l’accueil des services techniques municipaux, sur un terrain que nous avons acheté, et qui était inconstructible pour des logements. L’opération est aujourd’hui très avancée. L’ouverture du Centre à Maysonnabe se fera au cours du mois de septembre 2009. Alors commencera la construction des maisons en accession sociale, puis des logements locatifs et des résidences en accession libre. Le délai total est de 4 à 5 ans. Il a fallu également régler nombre de problèmes administratifs comme la révision du Plan Local d’Urbanisme, négocier l’achat de terrains ou de maisons individuelles dans le cadre d’une procédure de déclaration publique, aider au relogement des pompiers qui se trouvent actuellement dans un bâtiment, voué à la destruction rapidement. … On le comprend, la construction d’un quartier est une affaire délicate qui nécessite une disponibilité foncière totale, des règles administratives adaptées, et aussi le choix d’opérateurs susceptibles d’acheter les droits à construire, à partir desquels se financera l’ensemble de l’opération. Le quartier Kléber sera une Zone d’Activité Concertée (ZAC) municipale, sous maîtrise complète de la Ville de Biarritz. Globalement, compte tenu des contraintes imposées notamment par la réalisation des logements sociaux et par la construction d’équipements publics, il y aura un déficit global de la ZAC, tous investissements confondus, qui sera de l’ordre de 10 millions d’euros, dont 5 seront à la charge de la Ville et 5 à charge de la CABAB. Le quartier Kléber aboutira à augmenter de près d’un tiers le nombre de logements sociaux gérés par la SOGICOBA. Le projet est donc trop important pour notre Société d’économie mixte. Nous négocions avec des opérateurs un ados-

sement de la SOGICOBA, dans des conditions juridiques et financières qui se précisent actuellement. Six candidats sont en concurrence. Les discussions, à l’initiative de la ville, se poursuivent et une décision sera prise courant 2009. Nous avons voulu, pour réussir pleinement ce nouveau secteur urbain, lui définir une vraie identité architecturale. Des prescriptions ont été étudiées pendant plus de deux ans, avec l’architecte désigné par le Conseil Municipal, pour élaborer le plan d’urbanisme. Les espaces publics, les constructions et les équipements sont maintenant localisés d’une façon précise. L’orientation sera celle d’une architecture moderne, mais sobre, respectant les normes de « Haute Qualité Environnementale » et respectant au mieux les objectifs du développement durable. Le talent des architectes fera le reste, c’est-à-dire apportera la diversité et l’originalité du quartier. Par ailleurs, des stationnements souterrains seront imposés sous les immeubles, ce qui bien entendu entraînera un surcoût, mais des stationnements en surface sont également prévus, tout particulièrement pour assurer le bon fonctionnement des commerces – alimentaires et autres – qui auront une superficie de l’ordre de 1 600 m². …

« Le quartier Kléber est la priorité de notre équipe municipale. Nous entendons le réussir totalement. »

Nous allons ouvrir en 2010 le parking de la Halle d’Iraty (800 places), conçu pour l’accueil des manifestations économiques, et nous chercherons à en faire un parking périphérique, lié par navettes avec le centre ville. Mais probablement il y aura lieu de réfléchir sur la réalisation d’un autre parking périphérique, plus proche du centre ville et qui pourrait être du côté de Floquet, c’est-à-dire dans la zone intermédiaire entre le centre ville et le quartier Kléber. Aucune décision n’a été prise à cet égard. Des études d’urbanisme sont nécessaires pour vérifier la justesse d’une telle intuition et nous verrons bien, dans les années prochaine, comment on pourra trouver les meilleures solutions pour préserver la fluidité de la circulation, la tranquillité des habitants, mais aussi pour limiter au maximum les pollutions. Le quartier Kléber est la priorité de notre équipe municipale. Nous entendons le réussir totalement, pour le bien de Biarritz et des Biarrots.

Didier Borotra, sénateur maire mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 5


le zapping © Photo Bernard

d’avril

1 – Derby Bayonne Biarritz : le talentueux Dimitri Yachvili qui vient d’aplatir dans l’embut bayonnais reçoit les félicitations de son coéquipier Imanol Harinordoquy. 2 – Près de 600 enfants de l’ikastola et les écoles de bilingues de Biarritz et Anglet ont participé à la Korrika des enfants.

© Yves S

3 – La Grande Plage a accueilli les élèves inscrits à l’option surf du baccalauréat. Au programme : une session d'une demi-heure dans les vagues, assortie d’une épreuve de natation et d’un oral sur la pratique de cette discipline.

© P. Tohier/ Photomobile

1

© DR

3

2

4 4 – La finale du 6e Tournoi international de pala corta, organisée par Biarritztarrak, a été remportée par les champions du monde Xavier Zozaya et Jesus Erburu face à Joseba Basabe et Jon Torre.

© Photo Bernard

© P. Tohier/ Photomobile

5

5 – Trois Biarrots ont participé et sont allés au bout du Marathon des sables (270 km dans le désert marocain). De gauche à droite : Jean-Baptiste Malleret, Frédéric Canot et Jean-Philippe Olabé. 6 – Dans le cadre de la Journée de la Terre, le groupe Accor Thalassa Biarritz, en collaboration avec Surfrider Foundation Europe, a organisé une action de nettoyage sur la plage du Miramar.

6 mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 7


© DR

l’actualité

FAR 2009 Du 21 au 24 mai, le Festival des Arts de la rue de Biarritz investit la ville pour une cinquième édition qui rassemble une nouvelle fois des troupes circassiennes, clowns, poètes et autres saltimbanques de rue, venus des quatre coins de France et d’ailleurs ! Le FAR, événement populaire et gratuit très attendu par les Biarrots et les touristes de passage, revient avec toujours ce grain de folie propre aux différents modes d’expression qu’il met en scène. En prélude à ces quatre jours de festivités, la compagnie Artonik convie le public à « se la couler douce » le 8 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

temps d’un pique-nique, le jeudi 21 mai dès 12 h au Phare. Sur fonds d’archives sonores radiophoniques des années 50 à 70, neuf personnages en vacances revisitent cette période d’évolution et de révolution des mentalités. Après cet avant-goût festif et convivial, les compagnies issues de tous horizons envahissent les rues, offrant au public des représentations aussi spectaculaires que loufoques. Parmi elles, Le Pic de Hubbert, de la compagnie Les Alamas Givrés, est un petit bijou d’inventivité, un manège d’aventures sur un thème d’actualité, la fin du pétrole. Ou encore GIGN, signé Carnage Productions, ou la folle mission d’un groupe sousentraîné dans le seul but de semer le trouble… Pour découvrir tous les spectacles, rendez-vous dans la ville pour le week-end de l’Ascension !


C’est un événement. Maceo Parker est de passage sur l’hexagone pour seulement quatre dates dont une à L’Atabal, le 31 mai à 21 h ! Avec un son immédiatement reconnaissable, « The Teacher du Sax », comme on l’appelle, est l’un des chantres de l’histoire du funk. C’est au sein de la formation familiale The Blue Note Juniors, que le jeune Maceo aiguise ses qualités de saxophoniste, cultivant une signature sonore au rythme du gospel, du funk et du blues. Il s’inspire de Hank Crawford ou King Curtis et rejoint James Brown en 1964. Pendant plus de vingt ans, il va accompagner « The King of Soul », puis fonder son groupe Maceo and The All King’s Men. Il rejoint ensuite George Clinton et Bootsy Collins, puis Rod Stewart et produit de nombreux albums dont les sorties sont des événements. Musicien adulé, bête de scène capable d’enchaîner près de trois cents concerts dans l’année, il rejoint dans le courant des années 2000 le groupe de Prince. Artiste d’exception, Maceo Parker laisse au fil d’une riche carrière une empreinte indélébile dans l’histoire du funk. Tarifs : 20 €/16 € – Rens. : 05 59 41 73 20 [atabal-biarritz.fr].

© P. Le Doaré

adultes  : journée 13 €/2j. 23 €/3 j. 30 €. Tarifs enfants de 4 ans à 12 ans  : journée 8 €/2j. 12 €/3 j. 15 €. Rés.  : 05 59 22 44 66. [infodanse. com] [confederation.nationale. danse@wanadoo.fr].

Maceo Parker à L’Atabal

© DR

Concours national de danse Ouvert aux amateurs et préprofessionnels de 8 à 25 ans, ce concours accueille du 21 au 23 mai, 900 à 1 000 danseurs venus des 22 régions de France et l’outre-mer. Le public peut assister aux diverses prestations dans les genres : classique, modern jazz, jazz, contemporain, caractère, hip-hop. Deux spectacles sont aussi programmés. Le jeudi 22 mai à 19 h : USB et Agnalys. Le vendredi 23 mai  : Handidanse et Ballet Biarritz Thierry Malandain. Gare du Midi, ouvert à tous de 8 h à 23 h. Tarifs

Considéré comme le plus grand rassemblement de golfeurs en France, la 24e édition des Makilas Eiffage se déroule du 18 au 23 mai, avec la participation de quelque 500 golfeurs venus de toute la France et de l’étranger. Ils se mesureront  : le 20 mai sur les parcours d’Arcangues, Chantaco, Chiberta et Makila – le 22 mai sur les parcours de Biarritz, Chiberta, La Nivelle et Makila – le 23 mai, sur les parcours d’Arcangues, Biarritz, Hossegor et Makila. L’accueil et la remise des prix sont organisés au Casino municipal de Biarritz. Manifestation organisée par Challenge Organisation : 05 59 03 71 80.

© DR

Makilas Eiffage

B.I.G. festival du 15 au 17 juillet

Le Biarritz International Groove investit Biarritz pour 3 jours et 3 nuits uniques au cours desquels le public pourra découvrir toutes les tendances des musiques actuelles sur différents sites : ambiance DJ sur la plage du Blue Cargo ou rock et folk à l’Atabal, avec Tété, Seu Jorge, les Naive New Beaters, Curry and Coco, Adam Kesher... Point d’orgue du festival : le concert de Suprême NTM, le 16 juillet au stade Aguilera, accompagné des platines de Birdy Nam Nam et de DJ Cut Killer. À noter aussi, Santigold en concert le 13 juillet pour le Roxy Jam. mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 9


© DR

© DR

l’actualité

Journée Culture et Handicap Placée sous le signe du handicap et de la créativité, la seconde édition de la Journée Culture et handicap se déroule le 16 mai dans le jardin des Rocailles et à la Médiathèque. Cette année le programme débute par une conférence animée par Gérard Guillot, formateur à l’IUFM de Lyon et philosophe, intitulée Et si le handicap rendait créatif ! – 10 h 30, auditorium de la Médiathèque. À partir de 14 h sont organisés sur le plateau des Rocailles des ateliers sur la langue des signes, avec des séances d’initiation au slam, des cours de dessin, de modelage pour les nonvoyants, un atelier braille, multimédia, danse… À 20 h, la Gare du Midi accueille un spectacle avec la compagnie Symbiose et danse, une improvisation jazz et Sound painting avec l’Orchestre régional Bayonne Côte Basque, le quartet de jazz de François Jeanneau sous la direction de Christophe Mangou. Entrée libre à tous les spectacles et ateliers. Médiathèque de Biarritz, 10 h 30 – Jardin des Rocailles de 14 h à 19 h – Gare du Midi : spectacle à 20 h – Programme sur

© DR

demande : Direction des affaires culturelles 05 59 41 57 50 culture@biarritz.fr – CCAS : 05 59 01 61 28.

2 fois plus de Surf Art cet été Le Marché International d’Art Consacré au Surf s’installe pour la troisième année consécutive au Garage Foch du 7 au 17 juillet et rend un hommage particulier à John Severson, artiste hawaïen aux multiples facettes, créateur du surf art. À peine terminé, il laisse place à un nouveau rendez-vous, du 21 juillet au 28 août : Surfing Memory, une exposition extravagante consacrée à la mémoire du surf et à la surf culture, qui présente plus de 1 000 objets, documents et œuvres, tous sur le thème du surf. Surf Art Festival, 05 59 56 25 25 – surf-art-festival@orange.fr

10 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Claude Hagège et le bilinguisme basquefrançais Linguiste, scientifique et auteur de plusieurs ouvrages sur l’apprentissage des langues, Claude Hagège donnera une conférence mardi 26 mai à 18 h 30 à la Médiathèque. Cette conférence, ouverte au public et en particulier aux parents de jeunes enfants, est organisée dans le cadre de la promotion de l’enseignement bilingue en basque et en français dispensé dans les écoles de Biarritz (Reptou, Alsace-Thermes Salins, Michelet-Paul Bert, Sainte-Marie, ikastola) et les collèges (Fal et ImmaculéeConception). Spécialiste international de l’apprentissage des langues, multilingue, attaché à la diversité, Claude Hagège est aussi un défenseur de langues comme le basque. Professeur au Collège de France, il apportera un regard scientifique sur les bienfaits du bilinguisme. Organisée par l’Office public de la langue basque et le Bureau de la langue basque de la Ville. Infos : 05 59 41 59 97 [euskara@biarritz.fr].


Le poste de président du Fipa étant vacant depuis peu, il fallait trouver un digne héritier pour remplacer Caroline Huppert. C’est chose faite, avec l’élection par le bureau de l’association du Fipa, au 9 mars 2009, d’Olivier Mille. Du haut de son parcours professionnel, réalisateur et producteur pour les plus grandes chaînes nationales, mais aussi ancien vice-président du syndicat des producteurs audiovisuels (USPA), ce nouveau rôle lui sied à merveille. Il a d’ailleurs reçu sa première mission officielle, trouver un nouveau responsable artistique. À suivre…

Défi Cycl’Océan

Le vendredi 22 mai, une délégation d’une vingtaine de personnes partira de la Rochelle pour rejoindre Biarritz une semaine plus tard, au cours d’une épreuve sportive organisée par la Fondation Arc-en-Ciel. Au guidon de leurs handbikes et autres vélos, dix patients et anciens patients du centre Bretegnier d’Héricourt, amputés ou paraplégiques, ont à cœur de relever le défi. Différentes étapes sont programmées, à raison d’une soixantaine de kilomètres par jour, et une équipe de professionnels de la santé se tiendra à disposition des coureurs tout au long du parcours. Un arrêt est d’ailleurs prévu à Capbreton, où les participants seront rejoints par une association de cyclistes pour la dernière étape. À ce titre, la Fondation invite tout volontaire à se joindre à l’épreuve pour atteindre Biarritz, où une cérémonie d’arrivée accueillera les athlètes au plateau du Phare, le 29 mai en fin de matinée. © DR

Olivier Mille président du FIPA

À Biarritz, les jumelages sont toujours d’actualité. Dans le cadre du jubilé du jumelage IxellesBiarritz, les élèves de CM2 de l’école Jules Ferry ont fait en mars une escapade de trois jours en Belgique (voir notre photo) avant de recevoir en avril leurs jeunes homologues Ixellois. Le mois dernier, Biarritz accueillait aussi une délégation de jeunes sportifs de Cascais, au Portugal, démontrant ainsi la bonne tenue des relations avec ses jumelles. © DR

© DR

Les jumelages

Les congrès se suivent… Les congrès se suivent et accueillent des centaines de participants, certains se pérennisent pour revenir chaque année à Biarritz. Pour les seuls mois de mai et juin sont attendus au Bellevue et au Casino municipal une douzaine de colloques soit plus de 3 000 congressistes, de quoi réjouir les hôteliers, restaurateurs et commerçants de la ville.

Depuis peu l’océan est à une heure de la mer. La compagnie Ryanair relie trois fois par semaine l’Atlantique à la Méditerranée, Biarritz à Marseille, avalant les 800 km de route éreintants, les sept heures de train épuisantes qui tenaient si éloigné le Pays Basque de la Provence… Désormais, si d’aventure au détour d’une rue, à l’ombre d’une terrasse, l’accent de Pagnol se fait entendre, si un peuchère remplace un diâ, nul mystère à cela  : les Phocéens seront bientôt ici, chez eux. Idem pour les Biarrots làbas. Aux Marseillais l’air frais du large, l’écume bouillonnante des vagues, les succulents chocolats. À nous la chaleur du Vieux Port, les ambiances cosmopolites, les turquoises calanques. Le midi de la pelote vaut bien le midi de la pétanque… © DR

© P. Tohier/ Photomobile

Brève de mag > D’un midi à l’autre

mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 11


le dossier

Biarritz solidaire

La Ville, par le biais du Centre communal d’action sociale (CCAS) et avec l’aide de partenaires publics et d’associations spécialisées, mène une action d’accompagnement et de service de proximité au profit de ses administrés. Enfance, intergénérationnel, handicap, insertion : comment s’organise la solidarité à Biarritz ? "La solidarité, c’est trouver les réponses et les moyens les plus appropriés aux besoins des plus défavorisés"

LE C.C.A.S AU SERVICE DES BIARROTS

“Répondre efficacement aux demandes, orienter, accompagner, tels sont les objectifs que nous nous sommes fixés. Pour réussir, une équipe dirigée par Thierry Montet, se mobilise, prend en charge et assure les suivis. L’efficacité, impose une évolution des pratiques en fonction des besoins de la population. Nous accompagnons nos concitoyens de la petite enfance à la fin de la vie. Pour la petite enfance, trois jardins d’éveil ont été ouverts qui servent de passerelle vers l’école maternelle et viennent en complément des crèches Estella et Mouriscot. Une nouvelle crèche de 40 places ouvrira dans le quartier Kléber au moment de sa réalisation. Nous proposerons prochainement un accueil des enfants pour les familles travaillant le week-end (projet à l’étude). Pour les 3 à 15 ans le Centre de loisirs sans hébergement (CLSH) les accueille, les mercredis et pendant les vacances scolaires.

12 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

© I. Palé

par Juliette Séguéla, adjointe au maire présidente déléguée aux affaires sociales et Andrée Pommiés-Williart, conseillère municipale déléguée.


© I. Palé

Le Service Insertion Aide à la Population (SIAP) doit permettre d’observer et de lutter contre l’exclusion et la précarité. A partir du mois de juin le R.S.A. sera mis en place et touchera le public R.M.I. ainsi que les allocataires Parents Isolés et les travailleurs pauvres, un lourd chantier que nous engageons auprès du Conseil général chef de file de l’action sociale. Chaque semaine l’Instance de Coordination Sociale (ICS) se réunit et attribue des aides financières de la Ville et du fond de précarité du Conseil Général sur dossier des Assistantes Sociales. (Nous réfléchissons à de nouveaux critères afin d’être plus prés des réalités). En 2008, 175 familles ont bénéficié du Fond Solidarité Logement(FSL) permettant des aides à l’accès, au maintien ou à l’habitat, basées sur des critères de ressources. Dix-neuf logements temporaires, répondent, dans l’urgence à des besoins d’hébergements, la Croix Rouge en met un à disposition et six sont en construction qui viendront compléter ce type d’accueil. De mois en mois, nous constatons un nombre plus important de demandes de jeunes retraités autonomes, les principaux problèmes rencontrés relèvent du financier et du logement. Il est important d’analyser cette nouvelle forme de problèmes sociaux et de définir les actions nécessaires à ces situations. Les besoins de Service d’aide à la personne ne cessent d’augmenter, nous réalisons plus de 115 000 heures en service prestataire et 72 000 heures en service mandataire, nous livrons chaque jour 140 repas, d’autres services sont également apportés aux personnes âgées. Nous sommes fiers de contribuer ainsi au maintien à domicile des bénéficiaires, qui en expriment la volonté. L’EPHAD, Notre Maison, accueille aujourd’hui 66 pensionnaires, l’agrandissement de trente chambres dont dix réservées à la maladie d’Alzheimer et deu accueils de jour vont nous permettre d’être plus efficaces sur les demandes d’entrées. Avec ma collègue Andrée Pommiés-Williart, nous vivons, au quotidien, auprès de nos équipes un chalenge et nous sommes déterminées à conduire les adaptations nécessaires pour accompagner ceux qui rencontrent un accident de la vie.”

mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 13


© Photo Bernard

le dossier

CLSH Mouriscot

Tous les Biarrots peuvent un jour être confrontés à des difficultés imprévisibles : le chômage, la maladie, un accident. Si la famille et les amis sont les premiers soutiens sur lesquels ils peuvent alors s'appuyer, la collectivité peut aussi leur apporter une aide significative, matérielle ou morale. Le Centre communal d’action sociale (CCAS) est une structure publique qui anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune, en coordination avec les acteurs locaux dans les domaines de l'aide et de l'action sociale. De la petite enfance à un âge avancé, c'est tout un dispositif d'aide et de soutien qui est au service de la personne tout au long de sa vie. Le CCAS est en charge de quatre pôles : Enfance Jeunesse, Solidarité Intertion, Gérontologie, Logement.

L'accueil dédié à l'enfance La petite enfance (0-3 ans). À Biarritz, malgré une natalité inférieure à 200 naissances en 2008, la demande des crèches est croissante. Ce phénomène est le résultat de l’évolution de la famille et de la conjoncture actuelle avec notamment : l’activité professionnelle à plein temps des deux parents ; la fragilisation des ménages et l’augmentation des familles monoparentales ; l’accueil individuel chez les assistantes maternelles plus exigeant et onéreux que le mode collectif. Il est donc primordial d’améliorer l’offre d’accueil afin de permettre aux familles de concilier au mieux vie familiale et vie parentale. Les crèches biarrotes proposent un agrément de 170 places en accueil collectif, renforcé par 9 assistantes maternelles. Offre élargie dans 3 ans par l’ouverture d’une structure d’accueil de 40 places sur le site de Kléber. Avec la création de trois jardins 14 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

© I. Palé

Le CCAS : développement social et prévention

L’offre d’accueil à Biarritz Estella : agrément de 53 places, 96 enfants inscrits Mouriscot : agrément de 53 places, 101 enfants inscrits Victor Duruy : agrément de 12 places, 23 enfants inscrits Ohakoa : agrément de 20 places, 30 enfants inscrits Larochefoucauld : agrément de 16 places, 25 enfants inscrits Braou : agrément de 16 places, 25 enfants inscrits Une micro-crèche le samedi Dans notre région, l’offre d’emploi se situe majoritairement dans les domaines de l’hôtellerie et du tourisme, imposant aux jeunes parents des horaires décalés. La Ville envisage de mettre à disposition, les locaux du jardin d’éveil Victor Duruy à deux professionnelles de la petite enfance (assistante maternelle ou CAP petite enfance) pour expérimenter une structure d’un accueil le samedi.


Enfants et ados (3-17 ans). Le CLSH Mouriscot (centre de loisirs sans hébergement), offre deux structures d’accueil pour enfants et ados de 3 à 6 ans et de 7 à 15, pendant les vacances et les mercredis en période scolaire. Il organise diverses activités créatives ou sportives ainsi que des stages. Entre début juillet et fin août 2008, le centre a accueilli 762 enfants, de 3 à 15 ans, soit une moyenne de 265 enfants par jour. Il faut savoir que le séjour moyen par enfant est de 14 journées (3 semaines), mais beaucoup d’entre eux passent un mois, voire plus au centre de loisirs durant la période estivale. L’ouverture, par l’association Uda Leku (voir page 16), d’un C.L.S.H. bascophone a renforcé la capacité d’accueil sur la commune qui pour l’année 2008-2009, établit le nombre de journées prévisionnelles à 1 500. Grâce à un partenariat de la Ville avec le centre social Maria Pia, une structure 7-15 ans assure depuis septembre l’accueil d’un public préadolescent et adolescent.

Le soutien aux personnes âgées

© I. Palé / Photomobile

Le vieillissement de la population influence l’action gérontologique de la commune qui développe un important dispositif des services à domicile et des hébergements pour personnes dépendantes. Ces dernières années, l’offre du CCAS prend en compte les écarts de revenus très sensibles de cette population, en instaurant des aides nouvelles et en favorisant les structures d’hébergement. La maison de retraite Notre Maison accueille 66 résidants d’une moyenne d’âge de 87,4 ans. Les personnes très dépendantes représentent 60% du total. Les travaux d’extension pour la création de 30 lits supplémentaires, dont 10 réservés aux malades d’Alzheimer, ont débuté. Cet agrandissement devrait permettre de répondre dès le premier trimestre 2010 à une partie des besoins de la population biarrote, en termes d’hébergement permanent. Parallèlement, la ville et le CCAS définissent pour cette année, un projet de Centre d’Accueil de jour “Alzheimer”.

© DR

L’intergénérationnel En mars les enfants âgés de 3 à 6 ans du centre de loisirs Mouriscot ont organisé un carnaval de la récup et ont défilé devant les retraités de l’association des 3 A. Un exemple concret du tremplin intergénérationnel dans la commune.

L’insertion et l’aide à la population Face à la diminution des bénéficiaires du RMI, à l’augmentation de la population âgée dépendante,et avec la montée de la précarité des jeunes retraités, le CCAS met en place une nouvelle organisation de service social. Le SIAP (Service d’insertion et d’aide à la population) a pour objectif de développer une activité vers l’observation et la lutte contre l’exclusion et de devenir un service polyvalent pour la prise en charge de la précarité sur la commune. Ses missions sont : l’accompagnement des bénéficiaires du RMI, le suivi des familles hébergées dans les logements temporaires et le suivi social des retraités autonomes. © I. Palé / Photomobile

d’éveil (Braou, Larochefoucauld, Victor Duruy), des actions passerelles faisant le lien entre la crèche et l’école maternelle ont été mises en place. Ainsi la qualité de l’accueil constitue un soutien à la parentalité.

L’épicerie sociale ElgarRi Depuis 1999, les 43 volontaires de l’épicerie sociale Elgarri en partenariat avec la Ville viennent en aide à 550 familles soit 900 personnes par an. Le CCAS et d’autres structures caritatives, distribuent aux personnes bénéficiaires, des bons alimentaires à échanger contre des denrées stockées dans les locaux de l’épicerie. Rens. : 05 59 23 31 08.

Le pôle Logement Logements sociaux, logements temporaires ou logements d’urgence, création d’un hôtel social et d’une agence immobilière à vocation sociale, construction d’un quartier (Kléber), la question du logement est un élément essentiel de l’action sociale. Ce sujet fera l’objet d’un prochain dossier dans Biarritz Magazine, qui donnera la parole à Françoise Mimiague, adjointe au maire, chargée de cette délégation. mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 15


le dossier Questions à…

B.M. Quels sont les projets et actualités liés à la politique menée par la Ville en faveur des personnes handicapées ?

© P. Tohier/ Photomobile

Brigitte Pradier : “Nous ne partons pas de rien. La ville mène une politique du handicap parce que nous avons la volonté de rendre la vie plus facile à l’ensemble de la population. Les itinéraires aménagés profitent à tous. La Plage de la Milady vient de recevoir le label Handiplage. Ce label a été obtenu grâce à l’engagement du personnel qui travaille sur le site, et grâce aux aménagements de la plage, notamment son « tiralo ». Cette année se met en place un partenariat entre le Biarritz Association Surf Clubs (BASCS) et Handiplage afin de permettre aux handicapés de pratiquer ce sport. Parmi les actions à venir, le personnel volontaire de l’accueil municipal pourra bénéficier d’un stage de sensibilisation à la langue des signes. C’est une première étape vers une formation plus approfondie. La ville de Biarritz a créé sous ma responsabilité (avec Andrée Pommiez Williart et André Labèguerie) des groupes de travail avec des associations de handicapés. Une première réunion s’est tenue sur les futurs aménagements du Jardin Public. La Journée Culture et Handicap est une animation qui reflète parfaitement la collaboration de la Ville avec le milieu associatif.”

Les associations au service de la solidarité L’activité associative et l’implication bénévole contribue grandement à la dynamique sociale impulsée à Biarritz. Ainsi, l’accompagnement mis en place par la collectivité reste indispensable au développement des projets de ces mêmes associations, véritables passerelles d’échanges pour les habitants.

Centre Social Maria Pia  Il accueille les enfants de 3 à 17 ans proposant diverses activités encadrées par des animateurs diplômés : ateliers créatifs, jeux et stages à thème, mini-camps mais aussi l’aide aux devoirs…. Le centre vient d’ouvrir un espace dédié au grands ados avec lesquels il imagine tout au long de l’année des séances un vaste panel d’occupations. Tél. : 05 59 43 90 78 Alai  Biarritz est un haut lieu de la glisse. L’association Alai l’a bien compris et dispense un accueil chaleureux à quiconque souhaite s’exercer aux sports à roulettes. Disposant d’un skate park, placé dans la zone industrielle de la Négresse, le club qui permet de se perfectionner lors de sessions (présence régulière de pros), ou encore d’initier les néophytes au roller ou au ska-

B M : La question du handicap n’est-elle pas aussi celle de la Communauté d’agglomération du BAB ? B P : “Effectivement. La CABAB vient de créer une commission intercommunale pour l’accessibilité aux personnes handicapées, dont je suis la vice-présidente. Dans le cadre du déploiement des transports en commun en site propre, cette commission est chargée de réfléchir à l’amélioration de l’accessibilité des personnes handicapées. Elle fera aussi un état des lieux des bâtiments appartenant à la CABAB et devant faire l’objet d’une mise aux normes avant 2015.”

16 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Maria Pia

© P. Tohier/ Photomobile

La deuxième édition de La Journée Culture et Handicap qui se déroule le 16 mai (voir rubrique l’actualité), est l’occasion de faire un état des lieux des projets liés à la politique du handicap à Biarritz.

© P. Tohier/ Photomobile

© I. Palé

Brigitte Pradier, conseillère municipale déléguée aux handicapés et à l’intergénérationnel

Alai


teboard, accueille 800 djeuns dans l’année. Avis à la gent féminine, c’est gratuit pour elle. Du mardi au samedi de 15 h jusqu’à 21 h en fonction du jour. Tél. : 05 59 23 53 15.

Ballabulle  Qui n’a jamais rêvé de participer aux jeux du cirque ? Fort de cette idée, Bigoudi le clown, alias Frank Vivé, a créé Ballabulle, une école de cirque établie à la Négresse mettant les techniques des Arts du Cirque au service des plus jeunes, mais aussi des plus grands. L’association propose également des stages durant l’année, mais aussi pendant l’été. Tél. : 05 59 52 19 62.

© I. Palé

Uda Leku  Situé dans les locaux de l’ikastola de Biarritz, le centre accueille les enfants bascophones (2 à 10 ans), proposant toutes sortes d’activités et animations exclusivement en basque. Les ateliers et escapades sont calibrés par tranche d’âge. L’association assure elle-même la formation de son personnel. Ouvert toute l’année, le mercredi, petites et grandes vacances (sauf Noël) de 8 h à 18 h. Tél. : 05 59 55 01 25.

foyer convivial où se retrouvent les ados. Parmi les nombreuses animations proposées, une date à retenir, le 6 juin, Pintxo Gaua, une soirée tapas devant la finale du top 14. Tél. : 06 71 93 49 53.

Les petits débrouillards

© P. Tohier/ Photomobile

Les Petits Débrouillards  Située au Parc Mazon, l’association œuvre pour l’apprentissage d’une culture scientifique et technique aux enfants. Plus simplement, les Petits Débrouillards tendent à offrir une connaissance de l’exercice de la citoyenneté pour tous, sans distinction de culture ou d’âge, et de là permettre à tous d’exister et d’intervenir au sein de la communauté publique. Tél. : 05 59 41 13 01.

Hip hip hop

© P. Tohier/ Photomobile

Uda Leku

Hip Hip Hop  À l’école du Braou, Hip Hip Hop dispense l’enseignement du hip hop à de jeunes motivés. L’association ouvre l’esprit sur une communauté cosmopolite et soudée, où chacun laisse ses différences à l’entrée. Du hip hop debout en passant par le break, toutes les techniques du genre sont passées au crible, avec des représentations fréquentes sur scène. Cours du soir. Tél. : 05 59 23 34 30.

Les 3A  Sur le square d’Ixelles, les 3A, sous l'autorité bienveillante de la présidente Colette Decelle, ont ouvert un espace d’accueil et d’échanges intergénérationnels où prône la convivialité. Jeunes et moins jeunes se retrouvent pour s’enrichir de relations mutuelles et pleines d’expériences dans un esprit de cohésion. De nombreuses occupations sont ainsi prévues : des jeux de cartes à la randonnée, en passant par le yoga ou la poterie, tout a été pensé pour se détendre, et partager de bons moments entre amis. Ouvert du lundi au vendredi de 14 h 30 à 18 h. Tél. : 05 59 24 15 39.

Minzanbu gaztetxea  Établie à La Négresse, à deux pas de L’Atabal, l’association est en charge de la maison des jeunes,

Les 3 A

© Atomic photo

Mintzaia Rostand  L’aumônerie basée en face du lycée Malraux, invite les élèves du collège au lycée, à venir se détendre dans cet espace d’échanges. Ici, la solidarité et l’entraide font partie intégrante du programme de l’association. Manger un bout, disputer une partie de football, ou bien se retrouver autour d’une table à parler librement des préoccupations jeunes, voilà ce qu’offre cette association, en complément des animations prévues dans la semaine. Entrée libre. Tél. : 05 59 24 52 85.

mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 17


dosiera

Elkartasun taupadak associations solidaires

Herriko elkarte ainitzek elkartasun sare zabal eta idekia josten dute. Ezinbesteko laguntzak eskaintzen dituzte, hemen eta han, gazte zein adinekoeri. De nombreuses associations biarrotes tissent un vaste réseau de solidarité, offrant, ici et ailleurs, des aides indispensables dévolues aux jeunes et aux personnes âgées.

Literatura entzunarazi. Beren boza emaiten dute. Hamar bat lagunek obra idatziak irakurtzen eta grabatzen dituzte, itsuek ere literatura gozatzeko gisan. 3 000tik gora entzunezko liburu dituen liburutegi publikoa osatu dute, batez ere nobelak. Bista urria duten hogei bat lagunek erabiltzen dute biblioteka berezi hori. Yves Cartigny Entzunezko Liburutegia elkartearen lehendakariak erabiltzaileen kopurua handitu nahi luke. Horretarako, lan gaitza hasi dute : jada itzuliak dituzten liburuak diska konpaktuetan grabatu. K7a zaharretarik mp3 formatuan ezarri. Eta horretarako esku kolpe baten emaiteko lan horretan, publikoari deia luzatzen dio. Liburutegia astelehen eta ostegun arratsaldetan idekia da. Postaz ere prestatzen dituzte entzunezko liburuak (kitorik da !). Laister liburutegiaren edukia biderkatuko du elkarteak “peer to peer” sistemari esker. Beste entzunezko liburutegiekin obrak elkar trukatzeko interneten : 05 59 43 76 84. Un travail de titan est engagé par La Bibliothèque Sonore : numériser 3 000 livres-K7 qui constituent la bibliothèque de la villa Sion (79bis rue d’Espagne) au service des malvoyants. Il s’agit de mettre les ouvrages existant sur des CD sous format mp3. L’exercice est simple mais long. Yves Cartigny et la dizaine de “donneurs de voix” lancent un appel aux bonnes volontés : 05 59 43 76 84. 18 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

rebeyroux. Sokorri Katolikoaren arduradunak boz argi batekin presentatzen ditu San Martin eta San Josepe parropietan garatzen dituzten aktibitateak. Zailtasunean direnak laguntzeko arlo ainitz lantzen dituzte : 285 pertsona errezebitzen, entzuten eta, noski, laguntzen dituzte Biarritzen. Bi aldiz hilabetean, ostiralez, jantziak salgai ezartzen dituzte presbiterioan. Prezio biziki apalean, baina ordaindu behar dena. “Biziki preziatzen dute hala ere zerbaiten ordaintzea “ dio Hélènek. Halako duintasuna ukaiteko. Berrikitan mailegu ttipiak eskaintzen dituzte Crédit Mutuel banketxe mutualistari esker. Laster hitzordu nagusi bat antolatzen du Sokorri katolikoak : braderia, ekainaren 13an San Josepen. Le Secours Catholique aide 285 personnes en difficulté dans les paroisses de St-Martin et St-Joseph, indique Hélène Sarrebeyroux. Le système de micro-crédits dont a bénéficié une demi-douzaine de personnes jusque-là devrait être développé (action solidaire menée avec le Crédit Mutuel). Désormais le fait d’avoir eu un interdit bancaire ou d’être dans un état de surendettement n’est plus forcément un obstacle. Le 13 juin, braderie “solidaire” à St-Joseph. © P. Tohier/ Photomobile

© P. Tohier/ Photomobile

Laguntzan bakantzarik ez. Biziki erne dugu Hélène Sar-

Hango eguzki eta eskola. Gaztetasunaren gogoa eta kemena. Mélanie Darrieumerlouk 20 urte ditu eta badu jada hiru urte ari dela Hango Eguzkia elkartean indar emaiten. Bera baino gazteagoak diren Carole Suhas eta Marianne Elhuyarekin dirua biltzen dute, Afrikan den proiektu baten laguntzeko.


© P. Tohier/ Photomobile

ertzearen errespetatzeko jokamoldeak, bere aberastasunak. Bertzalde, surfa ikastaroa segitu behar lukete. Haien ibilbidea blog batetan segi dezake orok. [bloganim.fr/blogs/myblog/ assodenekin/index.php].

Benin, Afrika mendebaldeko estado ttipian, Gbanou herrian kokatzen den lehen mailako eskola baten eraikitzeko hain zuzen. Estadoak hasi zuen eskolaren eraikuntza. Hiru neskek jaso duten diruari esker obrek segitzen dute. Belgikako elkarte batekin sustengatzen dute eraikuntza. 8 000 € behar dira. Diru zama jada bildu dute trufak salduz eguberriko mezaren ondotik edota izarbelarra maiatzaren lehenean. Joan den udan egon dira sasian den Gbanou herrian eta dirua pixkanaka bidaltzen dute obren aintzinamenduen arabera. Dagoeneko, eskolan bigarren eraikuntza baten egiteko 15 000 € biltzeko asmoa dute. [soleildelabas@hotmail.fr]. Pour aider à la construction d’une école à Gbanou, village de brousse au Bénin, Mélanie Darrieumerlou, Carole et Marianne de l’association Soleil de là-bas ne ménagent pas leurs jeunes efforts. Les 8 000 € nécessaires ont été trouvés à force de ventes de truffes et de muguet. La somme est envoyée au fur et à mesure de l’avancée des travaux. L’objectif est de recueillir 15 000 € pour un second bâtiment au sein de cette école primaire. [soleildelabas@hotmail.fr].

© P. Tohier/ Photomobile

Inguruko ingurumena. Bérangère Lassevils, Pétricot auzoko Denekin elkarteko animatzaileetarik bat da. Auzo herrikoi hortako gaztetxo talde batekin “natura” proiektua muntatu dute. Hendaiatik Arcachoneraino gauzatzen dutena. 6 eta 15 urte artean dute bederatzi gaztetxoek. “Ideia da gazteen parte harraraztea, inplikatzea, deskubriaraztea eta ulertaraztea haien ingurua” dio animatzaileak. Martxoan kaiaka egin dute Bidasoan, apirilan Abadiako adituekin euskal itsas ertzea ezagutu eta ikasi dute. Karia hortarat, seinale plaka handiak prestatzen dituzte. Horietan laburbiltzen dira bainuaren irriskuak, itsas

© P. Tohier/ Photomobile

Animatrice à l’association Denekin Bérangère Lassevils développe un projet “nature” avec un groupe de neuf jeunes de 6 et 15 ans. Descente de la Bidasoa, visite du domaine Abbadia à Hendaye, séjour sur le bassin d’Arcachon. Souci écologique aussi avec une sensibilisation au littoral basque, qui sera ensuite retransmise au grand public par des panneaux d’information à installer sur la côte. [bloganim.fr/blogs/myblog/assodenekin/index.php].

Partekatzeak ez du erretretarik Erretreta ez da baitezpada enoatzeko egina. Alderantziz, urteak eta urteak landu den ezagutza eta konpetentzia beti erabil daitezke besteekin partekatzeko. Hori da AGIRabcd elkartearen xedea. Erretretan diren 40 bat lagunek parte hartzen dute elkartearen ekintzetan. Maria Pian ainitz egiten dituzte, batez ere eskola sustengua eta frantsesaren erakastea atzerritarrentzat. “Baina aktibitatea ez da hortan mugatzen” Jean-Pierre Penalbak zehatzen duen bezala. Batez ere krisi garaian. Bakarkako hitzorduetan, zailtasunean diren gazteak laguntzen dituzte lana atxemaiteko teknikak erakatsiz. Negoziaketak burutzen dituzte ere mutuela batzuekin prezio merkeak lortzeko osasun estalgi osoa ukaiteko gisan. Laguntza ekartzen diete ere enpresa baten sortzeko asmoan direneri. Beste eskaintzak badituzte. Proposamen guziak ezagutzera emanen ditu AGIRabcd elkarteak antolatuko duen foru publikoan maiatzaren 14ean Elkarteen Etxean : 05 59 43 81 53. Du savoir accumulé et du temps. Les retraités AGIR en disposent et le proposent. L’association de Jean-Pierre Penalba a une activité protéiforme. Il y a le traditionnel soutien scolaire et les cours de français langues étrangères au centre Maria-Pia. En ces périodes de crises, l’aide à la création d’entreprise ou encore une initiation aux techniques de recherche d’emploi. Un forum public présentera l’ensemble des activités le 14 mai à la Maison des associations : 05 59 43 81 53.

HIZTEGIA LEXIQUE taupadak : battements de pouls nobelak : romans

kemena : énergie, vigueur itsas ertzea : bord de mer erakatsi : enseigner izarbelar : muguet mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 19


© I. Palé

la ville

vie quotidienne

Surveillance des plages La surveillance des plages se met progressivement en place depuis le début du mois de maintenant compte de la fréquentation des plages. Ce mois-ci, seule la Grande Plage sera encadrée. Sans surprise, les dates concernent les grands week-ends d’affluence, à savoir, les 1er et 8 mai du vendredi au dimanche, les 16 et 30 mai du samedi au dimanche, et bien évidemment l’Ascension et son pont, du jeudi 21 mai au dimanche. En juin, mis à part la Grande Plage qui sera surveillée durant tout le mois, seules la Côte des Basques et la Milady se verront affecter des sauveteurs avant le 17 juin, (date officielle d’été pour toutes les plages) : du mercredi 3 au dimanche 7 juin, ainsi que du mercredi 10 au dimanche 14 juin. La surveillance de toutes les plages prendra fin le 13 septembre au soir. En mai, juin et septembre, les horaires de surveillance s’étendent de 11 h à 19 h. En juillet et août, la baignade est ouverte de 10 h à 19 h sur les plages d’Ilbarritz, la Milady, Marbella, la Côte des Basques et Miramar, de 10 h à 20 h sur la Grande Plage. 20 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Nouvel itinéraire de la navette Avec 10 000 passagers par mois en moyenne, la navette gratuite connaît une excellente fréquentation. Afin d’en améliorer le circuit, l’itinéraire a été modifié et élargi avec l’ajout de nouveaux arrêts. Du lundi au samedi, toutes les dix minutes de 7 h 30 à 19 h 30. Rens. : 05 59 41 54 34.


Partir à l’étranger Quelles sont les pistes pour partir à l’étranger ? Emplois, études, humanitaire, échanges, au pair ? L’Espace Jeunes de Biarritz organise le mercredi 13 mai de 15 h 30 à 18 h une information Partir à l’étranger. Divers partenaires seront présents pour répondre à toutes les questions. Les Chemins de l’Europe : information et témoignage sur le Service Volontaire Européen – Espace Emploi International : Pôle emploi, jobs à l’étranger – Ritimo : partir dans l’humanitaire – Direction Départementale Jeunesse et Sports : programmes européens – Oliver Twist  : partir au pair, jobs avec ou sans cours à l’étranger – Intercambios  : échange chez l’habitant en Espagne – STS : séjours linguistiques, année scolaire à l’étranger. Rens.  :

Le printemps est la meilleure saison pour se lancer dans le compostage individuel. Facile, pratique, écologique et économique, le compostage des bio-déchets contribue à réduire le volume des poubelles tout en produisant un amendement organique naturel à même d’être utilisé dans son jardin. Cette initiative constitue un véritable enjeu pour notre environnement. À ce jour, près de 2 300 foyers se sont engagés dans une démarche éco citoyenne en faveur de notre environnement en s’équipant d’un composteur individuel. Il faut entre 10 et 12 mois pour obtenir un compost mûr, utilisable pour ses jardinières, son potager ou son gazon. Se lancer dans le compostage individuel aujourd’hui, c’est donc être en mesure de fertiliser son jardin au printemps prochain. À ceux qui ont envie de s’impliquer dans cette démarche éco-citoyenne, qui disposent d’un carré de terre et qui sont intéressés par l’acquisition d’un composteur, il suffit de se rendre au Centre Technique de l’Environnement, 17 avenue de l’Adour à Anglet. Ils pourront y retirer leur composteur (moyennant une somme de 10  €) et obtenir l’ensemble des conseils techniques permettant de réussir un bon compost. Rens. : 05 59 57 00 00.

05 59 41 01 67 [bij@biarritz.fr].

Élection des représentants au parlement européen

Travaux d’assainissement

L’élection se déroule le dimanche 7 juin et a lieu à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne, sans panachage ni vote préférentiel, dans le cadre de huit circonscriptions (Nord-Ouest, Ouest, Est, Sud-Ouest, Sud-Est, Massif central-Centre, Île-de-France, Outre-Mer). La circonscription du Sud-Ouest regroupe les régions Aquitaine, MidiPyrénées et Languedoc-Roussillon, le nombre de sièges à pourvoir est de 10. Les sièges sont répartis, dans la circonscription, entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. Les bureaux de vote sont ouverts de 8 h à 18 h.

La Communauté d’Agglomération de Bayonne-Anglet-Biarritz va faire procéder à la réhabilitation du réseau d’assainissement : rue Jean Bart, rue de la Colline, rues d’Aillet et Champ d’Aillet. Il s’agit de remplacer les canalisations vétustes du réseau. Les travaux démarrés à la mi-avril pren-

dront fin le 26 juin. Pendant la durée du chantier, le stationnement est supprimé et des déviations de la circulation seront mises en œuvre en fonction de l’avancement des travaux. L’accès des riverains et usagers est maintenu. La rénovation de ces réseaux d’assainissement est gérée par les services techniques de la Ville de Biarritz, maître d’œuvre. En coordination avec ce chantier, la Société Lyonnaise des Eaux va supprimer les branchements en plomb sur son réseau d’adduction d’eau potable, conformément à la réglementation. Renseignements au Bureau d’études de la Ville : 05 59 41 59 90.

Le tri à l’école Le tri sélectif est désormais effectif dans les écoles élémentaires publiques biarrotes. Un petit sondage a démontré récemment que sur une vingtaine d’enfants interrogés, seuls six évoquaient le tri sélectif dans leur foyer. Un constat alarmant lorsque l’on connaît le dispositif mis en place dans l’agglomération. En équipant les écoles de poubelles distinctes dédiées aux matières recyclables et aux déchets, et en éduquant les enfants au tri sélectif, la Ville entend ainsi mener une action pédagogique. En triant, les écoliers prennent conscience de la durée de vie d’un déchet, de son impact sur l’environnement, de son recyclage pour devenir un nouvel objet.

© I. Palé

La permanence de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Bayonne n’est plus assurée à la Mairie (Cité administrative), mais au Centre Communal d’Action Sociale, 5 Square d’Ixelles à Biarritz. Elle se tient le mercredi, de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30. Tél. : 3646. L’assistante sociale de la CPAM assure des permanences au CCAS le lundi, sur rendez-vous.

Compostage individuel

© I. Palé

L

a CPAM au CCAS

mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 21


la ville dans la ville

P

ortes ouvertes au lycée André Malraux

Les portes ouvertes du lycée André Malraux de Biarritz auront lieu le samedi 16 mai de 9 h à 12 h. Différents ateliers animés par des professeurs et des élèves seront proposés pour découvrir le lycée, les filières, les options, les spécificités : danse, latin, arts plastiques, volley, allemand, MPI.

C’est beau, un Musée la nuit… Planète Musée du Chocolat présente La Nuit des Musées, le 16 mai 2009, de 18 h 30 à 22 h 30. Entrée libre. Visite « théâtralisée » du musée, per formances de tableaux en chocolat avec Muniz, peintre-musicien brésilien et sculpture en chocolat avec Phil Totem, artiste local. Atelier gourmand pour les enfants, chocolat chaud et autres gourmandises chocolatées ponctueront cette soirée unique. Rens. : 05 59 23 27 72 [planetemuseeduchocolat.com].

© DR

Concours des maisons fleuries 2009

Thalacéane Biarritz Les Thermes marins n’existent plus. L’établissement de thalassothérapie de la Milady, racheté fin 2007 par le groupe Thalsol, propriétaire d’Atlanthal et présidé par le Biarrot Patrick Arrostéguy, s’appelle désormais Thalacéane Biarritz. Un changement d’identité effectif depuis le mois d’avril.

Mercure Président Biarritz Centre L’hôtel Mercure Président Biarritz Centre en cours de restauration ouvre ses portes en juin. Racheté en août 2007 par la SAS Holding groupe hôtelier SEGERIC (franchise du groupe ACCOR), l’établissement fait partie des 10 hôtels du groupe (dont l’hôtel Mercure Plaza), totalisant 833 chambres, lesquels sont tous implantés sur la Côte Basque. 22 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

De nombreux Biarrots participent à l’embellissement de la ville en fleurissant, balcons, terrasses, jardins, fenêtres… Afin de les distinguer, le Comité des maisons fleuries sillonne les rues pendant tout l’été. Il attribue des notes qui permettront de désigner les lauréats du concours 2009 dans différentes catégories  : maisons avec jardin, façades, balcons, hôtels-restaurants… Cette année, le Comité des maisons fleuries autour d’Anne-Marie Dubecq, adjointe au maire, chargée du développement durable, de l’Agenda 21 et des jardins, invite les participants à une après-midi portes ouvertes aux serres municipales, 8 rue Borde d’André le mardi 26 mai de 15 h à 17 h. À cette occasion, les jardiniers municipaux présenteront en avant-première la palette végétale complète qui sera utilisée pour la création des massifs d’été. Les nouveaux participants pourront également s’inscrire ce jour-là et jusqu’à la fin du mois de juin. Secrétariat d’Anne-Marie Dubecq : 05 59 41 59 98.

Concession du restaurant de l’Établissement des bains de mer Après examen des candidatures et audition, l’attribution de la concession du restaurant de l’Établissement des bains de mer revient à David Arruabarena et Thomas Lièvremont. L’offre des deux candidats a été jugée en adéquation avec le positionnement de l’établissement, à savoir : des objectifs d’exploitation avec un concept de restauration rapide à base de produits frais, des références et un savoir-faire nécessaires pour exploiter et animer le lieu.

© M. Gueno

© DR

Rens. : 05 59 01 20 40 [ce.0640017w@ac-bordeaux.fr] [lyc.malraux.biarritz.ac-bordeaux.fr]

Initiative Qualité avril décerné à Jean-Claude Boussard Quand Jean-Claude Boussard arpente les rues de Biarritz lors de sa promenade matinale, chaque jour, ce n’est pas simplement pour se dégourdir les jambes, mais avant tout pour rendre service. Appareil photo à la main, ce directeur de magasin à la retraite scrute les maux de la ville, trottoir abîmé, arbre dangereux ou encore panneau tagué, tout est référé au conseil de quartier. Mais pour ce citoyen modèle, c’est aussi un contact avec la vie communale, ses habitants, et ses visiteurs. Alors quand il croise une personne errant le nez en l’air, il ne peut s’empêcher de lui indiquer son chemin, et en profite pour raconter qu’à une époque, la ville se résumait à un village de pêcheurs et un phare. Avec tant de bonne volonté, il n’est pas étonnant que JeanClaude Boussard reçoive le label Initiative Qualité du mois d'avril, un prix qui récompense toute contribution améliorant l’accueil à Biarritz.


Le Fandango prend son envol © V. Biard

C’est à partir du 1er mai que la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) autorisera le Fandango à effectuer ses premiers essais en vol. Petit hélicoptère biplace imaginé et conçu au Pays Basque, il est l’œuvre de Pascal Bernuchon. Déjà présenté dans les pages de Biarritz Magazine, ce Biarrot, ancien pilote d’hélicoptère professionnel, a imaginé son projet voilà une vingtaine d’années. Le concept de base est le mélange de l’esprit et des technologies de l’ULM et de celles de l’hélicoptère. Le résultat : un hélicoptère de 600 kg dont la coque, ultralégère, est fabriquée en composite de carbone, un procédé unique au monde. Trois exemplaires sont en cours de fabrication à Biarritz car, avant même que le Fandango ne soit commercialisé, des commandes arrivent du monde entier. L’objectif de Pascal Bernuchon et de sa société BHR est d’acquérir l’indispensable certification de la DGAC d’ici deux ans. D’abord installé à la Technopole Izarbel puis disposant aujourd’hui de locaux sur Biarritz, le projet de Pascal Bernuchon a déclenché l’enthou-

siasme d’institutions comme le Conseil Régional d’Aquitaine et le Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques qui lui ont apporté leur soutien, voyant là un excellent vecteur de développement de la filière aéronautique locale. Opiniâtre, visionnaire, Pascal Bernuchon tient à produire « local ». C’est donc depuis l’aéroport de Parme que le petit hélicoptère orange, baptisé du nom de la célèbre danse basque, prendra son envol pour, on l’espère, conquérir le monde.

© DR

rencontres

Claude Manuelo vient de recevoir la médaille de la ville après 27 années de bons et loyaux services comme chef concierge du Sofitel Thalassa Miramar, établissement qu’il avait intégré lors de son ouverture en avril 1982. Même s’il ne cache pas que le métier a évolué, Claude Manuelo salue les nombreuses années passées à Biarritz, gardant en mémoire la richesse des contacts qu’il a eus avec des clients du monde entier : « J’ai eu la chance de côtoyer les grands de ce monde, ce métier m’a laissé des souvenirs extraordinaires… » C’est en qualité de président régional délégué de l’Association des clefs d’or de France que le concierge avait organisé à Biarritz, avec son fidèle ami et collègue de l’Hôtel du Palais, Christian Lapébie, le 50e congrès international en 2003 et le congrès national en 2008. Le métier de concierge est pour Claude Manuelo une vocation, mais aussi une histoire de famille : « Mon père était concierge clef d’or, mon fils en poste au Régent à Bordeaux suit le même chemin… » Aujourd’hui l’heure de la retraite a sonné pour le chef concierge qui se retire dans le paisible village de Mendionde, loin de Biarritz, des tapis rouges, des paillettes et des strass des palaces.

© Atomic photo

Le chef concierge du Sofitel Thalassa Miramar distingué

mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 23


la ville

V

idegreniers

Gaztekin, l’aumônerie du Lycée Hôtelier de Biarritz, organise un vide-grenier le dimanche 17 mai, de 9 h à 18 h, dans ses locaux du 110 avenue Kennedy (à côté de la Banque Populaire). Buvette et restauration sur place. Rens. : [gaztekin@hotmail.com].

La Jeanne d’Arc de Biarritz organise un vide-grenier ouvert aux particuliers le jeudi 21 mai à partir de 9 h dans le parc StMartin près de l’église du même nom. Inscriptions : 05 59 23 60 97.

URTAR L’Association URTAR qui compte 115 adhérents (adultes et seniors) dispense des cours d’aquagym, de natation et des séances d’approche aquatique dans la piscine de l’Institut médico-éducatif de Plan Cousut, en semaine de 13 h à 14 h (7 heures d’entraînement par semaine). L’assemblée générale de l’association se tiendra à la Maison des associations le 26 juin à 17 h.

Agenda de juin des 3A

Mardi 2 : 15 h Loto de la Plage – Jeudi 4 : 9 h Atelier La Cuisine d’Eté, 15 h Jeux Mémoire – Lundi 8, mardi 9 et mercredi 10  : Stage photo, prise de vues de 10 h à 12 h au cours d’un marching dans Biarritz, l’après-midi optimisation de l’image – Jeudi 11 : 15 h Jeux Mémoire – Lundi 15 : Concours de Belote – Mercredi 17 : 14 h 30 au Colisée, spectacle donné par les Artistes des 3A – Jeudi 18 : 15 h Jeux Mémoire – Lundi 22, mardi 23 et mercredi 24 : Stage photo, prise de vues de 10 h à 12 h au cours d’un marching dans Biarritz, l’après-midi optimisation de l’image – Jeudi 25 : 15 h Jeux Mémoire – Vendredi 26 : Déjeuner dansant de fin d’année – Les mercredis 3, 10 et 24 juin : Randonnées pédestres – Mercredi 1er juillet  : Randonnée surprise de fin d’année. Programme complet Animations et Activités disponible au Club, Square Ixelles Du lundi au vendredi de 10 h à 12 h de 14 h à 18 h. Rens. et inscrip-

Orange Rugby challenge Le Biarritz Olympique a gagné le Orange Rugby challenge des moins de 15 ans. Cette finale régionale Côte Basque Landes s’est déroulée le samedi 18 avril au stade des Remparts à Bayonne, avec la participation de 16 équipes : 8 du 64 et 8 des Landes. La finale nationale se déroulera le samedi 6 juin à Paris. Rens. : 05 59 01 64 64 [borugby@ wanadoo.fr].

© DR

Les succès du Full Contact Biarritz impact

© DR

06 82 02 51 98 [nrjpb.com].

tions : 05 59 24 15 39 [3A@biarritz.fr] [biarritz.fr]

Rens. : 05 59 47 41 17.

24 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Energy’s Pays Basque propose une sortie aux Bardenas (près de Pampelune), le dimanche 24 mai. Transport en bus, visite guidée (tarifs 27,5 € et 30,5 €). L’association organise aussi La Soirée des Fêtards, le samedi 13 juin au Parc Grammont avec apéritif à partir de 18 h suivi d’un repas. À l’issue du repas, Bar et Animation (tarifs : 22 € et 19 €). Permanences tous les mardis de 17 h 30 à 19 h au Parc Grammont (local sous la tribune). Rens. : 05 59 23 50 14/

Les combattants adultes ont participé à deux compétitions à Givors près de Lyon, une en light-contact et l’autre en semicontact. Les résultats sont au rendez-vous puisque Stéphanie Fridberg a décroché la place de championne de France 2009 en Semi-Contact, Julie Bourdalé-Dufau prend la place de vicechampionne de France 2009 en Semi-Contact et en LightContact et Alexandre Zarzicky la place de vice-champion de France 2009 en Semi-Contact. (Bel exemple pour les plus jeunes qui vont participer aux championnats de France enfants light-contact). Rens. : 06 66 99 76 08.

© DR

associations

Energy’s Pays Basque

Le BO. Rink hockey Le BO. Rink hockey monte en première division ! Trois journées avant la fin du championnat, le BO.RH a assuré cette montée vers le plus haut sommet, et qui est donc synonyme de finale de championnat de France de N2 à Notary, le samedi 30 mai à 20 h 30. À l’occasion de cette finale de N2, le club organise durant la journée un tournoi international de rink hockey pour les équipes de jeunes du club. Des équipes benjamines, minimes et cadets seront engagées, et viendront supporter les seniors en soirée. L’après match sera consacré à la fête du club autour d’un méchoui qui réunira les compétiteurs, bénévoles et sympathisants du club. Les supporteurs biarrots sont invités à participer à cette fête du club, qui s’associe à une finale de championnat construite tout au long de l’année. [http://bo.rh.free.fr].


© DR © DR

Les Goélands de Biarritz

Le tournoi de tennis de table organisé en mars, en hommage à notre ami Roger disparu, a été remporté par M. J.-L. Zamora, et la coupe lui a été remise par le président, Didier Damestoy.

Les Amis du quartier Chélitz

© DR

Les Amis du quartier Chélitz, à la demande de ses habitants, ont cette année encore, organisé, pour la 101e année du Pont de Chélitz, une sortie en Cidrerie, le dimanche 15 mars. Avec une participation de plus de 200 Chélitziens et par une magnifique journée conviviale autour d’un bon repas, tous les participants étaient enchantés… prêts à recommencer l’année prochaine. Merci à tous d’être fidèles à l’esprit du quartier.

© DR

Studio-K

Guérir plus et guérir mieux… Grâce à vous et avec nous, des enfants malades retrouvent le sourire, rayon de soleil dans nos vies. En partenariat avec toutes les églises de Biarritz, le Lions club Biarritz Ilbarritz Côte basque, avec des jeunes Biarrots et des paroissiens ont vendu des jonquilles les 14 et 15 mars à la sortie des messes et ont récolté 1 250 €. Lors de son congrès à Arcachon, le 5 avril dernier, le Lions club de Biarritz a remis un chèque à l’association Enfants et Santé Aquitaine pour des enfants et des adolescents atteints du cancer et de leucémies. Le Lions club de Biarritz organise un spectacle au profit des enfants défavorisés en partenariat avec Katicha et ses danseurs de flamenco, le 3 mai au Colisée à 15 h 30. Rens. : 06 16 72 53 55.

Le gala de fin d’année de l’école de danse Studio-K aura lieu les 20 et 24 mai prochains au Colisée à 19 h 30. Les plus jeunes se produiront le 20 mai accompagnés des élèves des classes concours. Le 24 mai, les élèves des cours Intermédiaire  2 à Supérieur, également accompagnés des élèves des classes concours, monteront sur scène. Les élèves de l’école se sont distinguées au Concours régional de la Confédération de danse à Bordeaux les 21 et 22 mars dernier. Emma Aubusson et Mélody Guihot (catégorie préparatoire) : 2e prix, et 2e prix en groupe (préparatoire) avec Chloé Yssambourg, Miren Caillaud et Pauline Morau. En catégorie 1, le duo Estitxu JorajuriaFaustine Iribarren et le solo de Chloé Yssambourg  : 2e prix. Amaiur Renteria  : 3e prix. Leur groupe complété par Naia Burucoa et Océane Gueguen : 1er prix. En catégorie 2, les duos formés par Miléna Boche et Eldine Merat, Eva Meuriot et Lise Druillet ainsi que Laura Pustetto et Fanny Cocoynacq : 1er prix. En solo ? Miléna Boche et Eldrine Merat  : 2e prix, Fanny Cocoynacq et Maureen Gomez : 1er prix. Leur groupe complété de Margaux Feuillade, Maylis Peboscq, Lisa Yssambourg et Mathilde Iribarren  : 1er prix. Elles défendront leur 1er prix au Concours national de danse qui se déroule pour la première fois à Biarritz les 21, 22 et 23 mai prochains. Rens. : 06 87 31 46 76. mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 25


la ville mémoire

L’Ikastola a deux fois vingt ans

© I. Palé

Né il y a quarante ans dans une structure familiale, l’enseignement en langue basque porte aujourd’hui les fruits de longues luttes pour sa reconnaissance, au fil d’un itinéraire singulier, tendre et déterminé.

26 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Séquence émotion. Pas besoin de grand discours, ce 11 avril, dans une Gare du Midi amplement fournie, pour mesurer le beau et difficile chemin parcouru par les ikastola au Pays Basque nord. La fédération des Ikastola, l’association Seaska, célébrait ce jour-là 40 ans de luttes pour un enseignement en langue basque. En images et en chansons, plus qu’avec des mots, pour en mesurer la portée et rire, enfin de bon cœur, devant les images d’un temps révolu, se rappeler les baraquements où se cantonnaient les pionniers de l’enseignement immersif, genre d’écoles familiales suspectes, entre communauté beatnik et catéchisme dissident. Depuis les prémices de l’Ikastola, dans le salon d’Argitxu Noblia, avec cinq élèves, jusqu’à la reconnaissance aujourd’hui de Seaska et de ses 2500 enfants, chacun connaît le prix de cet engagement militant, convertible aussi bien en Taloa, qu’en T-Shirts, tenue de stands ou manifestations rangées. L’Ikastola de Biarritz a suivi de près cette évolution, depuis sa création en 1972, ses nombreux déménagements dans des locaux de fortune, jusqu’à la construction par la municipalité, il y a quinze ans, de l’actuelle école de la Négresse, où s’épanouissent désormais plus d’une centaine d’élèves. Un chemin presque entièrement parcouru par Maialen Indart, aujourd’hui directrice de la structure, qui ne mesure aujourd’hui l’aboutissement de ce projet qu’à la perspective de ces années de luttes. Comme les premiers chrétiens, il aura fallu garder foi à l’ombre des garages, des préfabriqués, des cabanons, avant que la bonne parole en euskara ne fasse école. Si Maialen Indart “…a gardé de très bons souvenirs de cette époque…”, c’est que les temps était à l’enthousiasme. “Nous avons toujours eu le soutien des parents” se souvient-elle. Mais plus important pour elle, au gré des déménagements et des installations parfois compliquées, “Nous n’avons jamais perdu d’enfant en route.” se réjouit-elle, non sans fierté. Car au-delà du cadre convivial d’une structure quasi familiale, dont les anciens élèves gardent d’ailleurs de doux souvenirs, les temps n’étaient pas encore à la romance. “À cette époque…” raconte Maialen, “...le contexte était très difficile. Les trois quarts de la population n’y croyaient pas. Ils nous prenaient pour des… pour des quoi d’ailleurs ? ” s’interroge-t-elle. Bref, un combat de minorité autour d’une langue dont l’enjeu était alors d’affirmer qu’elle était vivante. “Cela semble normal aujourd’hui.” explique Maialen Indart, “L’ikastola de Biarritz est aidée par la mairie, les parents peuvent choisir cette filière, notre système est reconnu. Mais c’est le fruit d’un long cheminement”. Un périple également physique, jalonné de cartons, depuis cette première salle louée au Braou, pour treize élèves. Avant de plier bagage pour un simple garage, propriété de l’actuel


1995 : inauguration des nouveaux bâtiments d'Itsas Argi

© DR

© I. Palé

11 avril 2009, spectacle anniversaire à la Gare du Midi à l'occasion des 40 ans de Seaska

Question à… Maialen Etcheverry, adjointe au maire chargée de la langue basque – Euskara auzapezordea © Photo Bernard

adjoint au maire Michel Poueyts. “C’était sympa…” se souvient la directrice, “…même si ce n’était pas prévu pour faire une ikastola. Nous mettions notre matériel dans des cartons. Mais ça se passait bien entre parents et enseignants.” Dans la belle villa Mouriscot, avec son grand parc, les pionniers de l’ikastola ont dû ensuite se croire au château, au début des années 80. Mais il a fallu quitter ce centre de vacances au bout de quatre ans, pour un préfabriqué et un abri de jardin dans la maison de retraite Notre Dame à Beaurivage. Une constante cependant, l’engagement des parents pour financer l’école. Bien sûr, avec les ventes de Taloa, mais aussi “beaucoup de kantaldi” et d’innombrables stands tenus par les parents d’élèves dès qu’une manifestation le permettait. “Nous étions très dynamiques, mais il le fallait !” insiste Maialen Indart. De fait, ce travail a payé. Aujourd’hui, l’ikastola de Biarritz, Itsas Argi, est bien lotie. Grâce à la municipalité Borotra et sa composante abertzale. Grâce aussi à ces “gamins très bien arrivés” qui dans leur trentaine, sont un exemple vivant d’une éducation aboutie. Aujourd’hui, de nombreuses familles francophones s’intéressent à la pédagogie des ikastola, inspirée à son origine, par les méthodes ouvertes de Freinet et de Montessori. “On met l’élève en situation, et même si on suit le programme de l’éducation nationale, on ne lui impose pas un travail ” explique la directrice de l’Ikastola de Biarritz. À la rentrée de Pâques, sept nouveaux élèves sont accueillis à Biarritz, dont deux seulement sont issus d’une famille bascophone. Pour Maialen “le travail a porté ses fruits”. Certains de ses anciens élèves ont déjà mis leurs progénitures dans cette ikastola triomphante et enfin reconnue “comme une autre école” sourit Maialen Indart. “Ça fait vraiment plaisir et c’est bien différent d’il y a trente ans” s’enthousiasme-t-elle, même si elle reconnaît que “l’on ne peut jamais dire que le système est abouti”. L’ikastola évolue encore. Au fond, en euskara, ne diton pas “berogoi urte” comme pour célébrer “deux fois vingt ans” de cette quarantaine et cette seconde jeunesse de l’enseignement en langue basque.

Biarritz Magazine : Où en est l’enseignement du basque ?

Maialen Etcheverry : “L’ikastola était très justement visionnaire. Actuellement, de plus en plus de familles biarrotes rejoignent l’enseignement bilingue. La Ville, en lien avec l’Office public de la langue basque et l’Éducation Nationale, les y encourage. En maternelle, un quart des petits Biarrots est scolarisé en basque, soit un pourcentage de 25,09 % en progression constante (23,35 % la rentrée précédente). En 9 ans, la population scolaire du bilingue en maternelle et en élémentaire est passée de 9 à 18 %. Ainsi, 380 élèves apprenant en basque à Biarritz, découvrent de nouveaux horizons : connaissance du pays et meilleure intégration ; perspectives professionnelles ; espace européen de 3 millions d’habitants entre Bayonne, Bilbao et Pampelune ; meilleure maîtrise du français et des langues étrangères selon l’Éducation Nationale et les psycholinguistes. La moitié des établissements biarrots propose le bilinguisme : maternelles Reptou, Alsace et Michelet ; élémentaires Reptou et Thermes-Salins ; école catholique Sainte-Marie (maternelle et élémentaire) ; ikastola (maternelle et élémentaire) ; collèges Fal et Immaculée-Conception

mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 27


l’agenda Jeudi 7 mai

Mergault, Julie Cafaro… Mise en scène d’Alain Sachs. Gare du Midi,

concert du ténor à la voix d’or des montagnes basques… Le Colisée,

20 h 30. 50 € /45 €. Rens. : 05 59 22 44 66 / 05 59 59 23 79 / [entractes-organisations.com].

Concert Pampi Portugal. Le

20 h 30. 18 €, 15 €, 10 €. Rés. : 06 12 17 43 98

Samedi 9 mai Animation Le Sport en fête. Proposé par le Rotary Club, l’Inner Wheel et l’Académie basque du sport au profit des œuvres humanitaires des associations. Stade d’Aguilera, 19 h. Rens. : 05 59 01 64 64 [bo-pb.com].

Danse Game par la Compagnie Samuel Mathieu. Le Colisée, av. Sarasate. 20 h 30. de 10 € à 18 €. Rens. : 05 59 22 44 66 /06 12 17 43 98 [biarritz-culture.com].

Opéra La Cenerentola de Rossini. Diffusion en direct du Metropolitan de New York. Gare du Midi, 18 h 30 – Tarifs : 18 € et 12 € - gratuit jusqu’à 18 ans. Rés. : 05 59 22 44 66

Du 12 au 15 mai Théâtre L’euphorie Perpétuelle… La suite. De Pascal Bruckner. Adaptation de Philippe Honoré. Mise en scène Philippe Person. Le Colisée, 20 h 30. 8 € à 22 €. Rens. : 05 59 22 44 66 / 05 59 24 90 27 [amis-du-theatre-biarritz.com]/ [atpbiarritz@orange.fr].

Mercredi 13 mai Pelote basque à main nue. Tournoi international amateur. Fronton Plaza Berri, 18 h 30. Entrée libre. Rens. : 05 59 22 17 07.

Samedi 16 mai Musique Hilight Tribe (voir détail).

Rens. : 05 59 01 61 46.

© DR

Rugby Top 14 BOPB/Montauban. Stade d’Aguilera, 21 h – [bo-pb.com].

© Photo Bernard

l’Atabal en mai Soirée anniversaire des 30 ans de la Compagnie du Versant. Théâtre du Versant, C.R.T.I, 19 h. Rens. : 05 59

© DR

23 02 30 [theatre-du-versant.com].

Dimanche 10 mai

Animation Journée culture & handicap (voir page l’actualité)

Du 18 au 23 mai

Théâtre & Musique On vous attend Création des ateliers ados et adultes de la Cie Troup’Adour du Théâtre d’Anglet. Le Colisée, 20 h 30. 10 €

Golf Les Makilas Eiffage, 24e édition (voir pages l’actualité).

/18 €. Rens. : 05 59 22 44 66/ 09 59 52 07 38.

Théâtre Impair et Père de Ray Cooney. Le Colisée, 20 h 30. 5 €.

Dimanche 17 mai Rens. : 05 59 74 43 96.

Lundi 11 mai Théâtre Croque Monsieur comédie de Marcel Mithois avec Isabelle 28 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Animation Thé dansant par Tatoom. Casino municipal, 15 h. 8 €. Rens. : 05 59 22 50 50.

Hilight Tribe, le fer de lance du courant électro instrumental, vient présenter son tout dernier album, Trancelucid, le samedi 16 mai à 21 h, 18 €/14 €. Le Guinéen Mamady Keïta, considéré comme le roi du djembé, le djembéfola le plus doué de sa génération, est accompagné de 7 percussionnistes exceptionnels et d’une danseuse virevoltante. Rythmes mandingues et leurs variations assurent un spectacle hors du commun. Le 26 ou 27 mai à 21 h, 20 €/16 € Artiste d’exception, Maceo Parker laisse, au fil d’une riche carrière, une empreinte indélébile dans l’histoire du funk. Pour seulement 4 dates en France dont une à L’Atabal ! Le dimanche 31 mai, 20 €/16 € Shakaponk, qui pousse le métissage à son extrême, secoue avec vigueur son shaker pour nous livrer ce cocktail original et détonnant. Vendredi 12 juin à 21 h, 16 €/12 €. Café-concert  : The Sparteens, le duo sixty de Saint-JustIbarre, revisite les succès des Sex Pistols et Kortatu, et les cuisine à la sauce yéyé dans un jeu de scène époustouflant. Avec le groupe Vinyle (reprises du punk des années 1980). Le samedi 5 juin. Rens. : 05 59 41 73 20 [atabal-biarritz.fr].


vos expositions Exposition autour de la danse

Au Cinéma le Royal Le dimanche 24 mai à 21 h le cinéma programme Les nuits en or du court-métrage. Pour la troisième année, le Royal et la ville de Biarritz participent à un événement exceptionnel proposant un programme de 9 courts métrages venus du monde entier et ayant reçu cette année les plus prestigieuses récompenses internationales [lesnuitsenor.com]. Le Royal diffuse les films de Cannes, avec deux des grands auteurs présentés au festival. Le 20 mai : Les étreintes brisées, le nouveau film de Pedro Almodovar avec Pénélope Cruz dans le rôle principal. Le 27 mai : Looking for Éric, le dernier film de Ken Loach avec en vedette, Éric Cantona. Rens. : 05 59 24 45 62 [royal-biarritz.com] [cinema-biarritz@numericable.f].

Jeunes danseurs à l’œuvre Le mardi 5 mai à 19 h, à la Gare du Midi, des élèves des écoles de danse de Biarritz, Toulouse et Lyon présenteront

L’incroyable voyage de Monsieur de Lapérouse

Du mercredi 6 au vendredi 29 mai, la Médiathèque de Biarritz vous invite à découvrir L’incroyable voyage de Monsieur de Lapérouse une exposition itinérante réalisée par Gulf Stream Editeur sur l’aventurier et découvreur le mieux connu du XVIIIe siècle. Les illustrations, tirées de l’album d’Emmanuel Cerisier et de Sophie Humann, et les objets prêtés par le Musée Lapérouse d’Albi permettront au public de découvrir le périple que fit cet explorateur français de 1785 à 1788. Des conférences, animations, projections et ateliers sont organisés autour de l’exposition. Rens. : 05 59 22 28 86 [mediatheque@ biarritz.fr]. Rens.  : 05 59 22 58 60 [dpt.image@biarritz.fr].

des extraits d’œuvres de Thierry Malandain. École de danse USB Ballet Studio de Biarritz  : extraits de Cigale, sous la direction de Monik Elgueta, musique de Jules Massenet. L’École de danse VM Dance Studio de Toulouse : Sextet, sous la direction de Vinciane Ghyssens & Mattew Madsen, musique de Steeve Reich. Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon  : Le Sang des Étoiles sous la direction de Maryse Egasse et Marie Estelle Pailhas, musique de Johann Strauss et Gustav Mahler. Dans le même cadre, les élèves de l’Option Art-danse du lycée André Malraux de Biarritz, suivis par Agnès Baty, offriront en avant-première des extraits du travail réalisé par Gaël Domenger autour de Barbe bleue. Entrée libre sur réservation au 05 59 24 67 19.

Tara  : un œil sur le climat arctique

Jusqu’au 31 décembre, le Musée de la Mer retrace, en photos, les moments forts de l’expédition Tara arctic. De septembre 2006 à janvier 2008, Tara, le voilier du bout du monde, a dérivé en Arctique avec le programme scientifique

© DR

© DR

Gare du Midi, les 4 et 5 mai, les élèves de l’École d’Art des Rocailles de Biarritz et du Lycée Cantau d’Anglet, ainsi que Zerbeline Méchain, danseuse en formation au diplôme d’État au Cefedem de Bordeaux exposent dans le hall de la Gare du Midi un travail graphique réalisé autour de la danse. Rens. : 05 59 24 87 66

européen Damocles, au cœur d’une région essentielle au devenir du climat de la Terre. L’exposition est un journal de bord de l’expédition, présentée en 18 photographies réalisées par Francis Latreille et complétées par des explications scientifiques, à travers des bornes interactives et un film vidéo. En toile de fond, l’océan Arctique, l’un des endroits les plus isolés et les plus fragiles de notre planète. [museedelamer.com].

L’art de l’érotisme et du rituel érotique dans les cultures asiatiques

Jusqu’au 18 juin le musée Asiatica présente une exposition dédiée à l’érotisme dans la culture asiatique. 150 photographies et plus de trente pièces sculptées très rares sont exposées pour la première fois. Elle est divisée en deux parties, une partie dans le hall d’accueil (gratuit), et l’autre dans la salle des miniatures et des bijoux, séparée par un rideau. Quelques pièces (photos, objets d’art ou objets rituels) sont déconseillées aux enfants. Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 14 h à 18 h 30, le samedi, dimanche de 14 h à 19 h, les jours fériés de 14 h à 18 h. Vacances scolaires  : du lundi au vendredi de 10 h 30 à 18 h 30, le samedi et dimanche de 14 h à 19 h. Rens. : 05 59 22 78 78 [museeasiatica. com] [asiatica@wanadoo.fr].

mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 29


l’agenda Mardi 19 mai Théâtre Le Rhinocéros par le lycée Malraux. Le Colisée, 18 h 30 et 21 h. 5 €. Rens. : 05 59 23 10 00.

Mercredi 20 mai Danse Studio K (groupe éveil à moyen). Le Colisée, 19 h. 8 € (-5 ans gratuit). Rens. : 06 87 31 46 76.

du Midi, 20 h 30. 39 €. Rens. : 05 59 22 44 66.

Vendredi 29 mai Musique Autour des vents Les grands compositeurs, portés par les vents… Église Saint-Martin, 20 h 30. 15 €. Rens. : 05 59 31 21 70.

Pelote basque Tournoi international amateur à main nue. Fronton Plaza Berri, 21 h. Rens. : 05 59 22 17 07.

Du 21 au 23 mai

Du 21 au 24 mai Animation Festival des Arts de la Rue (voir détail dans l’actualité).

© DR

Danse Concours national de danse (voir pages l’actualité).

Du 30 au 31 mai

05 59 22 44 66.

Cyclisme Le circuit des cols basques (1 000 participants) 170 km. Organisé par le Biarritz Olympique Omnisport Pays basque, 20 h 30 à 22 h. Rens. : 05 59 01 64 64.

Dimanche 24 mai

Samedi 30 mai

Danse Studio K groupe moyen à supérieur (voir la ville). Le Colisée,

Théâtre Jeune public Lettres d’Amour de 0 à 10. Compagnie l‘Artifice. Le Colisée, 18 h. 10 €.

Vendredi 22 mai Musique Chœur Itsasoa. Église Ste-Eugenie, 21 h. 12 €. Rens. :

19 h. Rens. : 06 87 31 46 76.

Rens. : 05 59 22 44 66.

Lundi 25 mai Concert Mamady Keïta à L’Atabal (voir détail).

Mardi 26 mai Théâtre Mon père avait raison avec Claude et Alexandre Brasseur. Gare du Midi, 20 h 30. 50 et 45 € Rens. : 05 59 22 44 66/05 59 59 23 79.

Danse Barbe Bleue par les élèves du Lycée Malraux associés à la classe de Musique et chants traditionnels du Conservatoire Maurice Ravel. Le Colisée, 20 h à 22 h. 5 € Rens. : 05 59 24 87 66.

Mercredi 27 mai Pelote Basque Tournoi international amateur à main nue : Trophée Arthur Pascual. Fronton Plaza Berri, 18 h 30. Rens. : 05 59 22 17 07.

Dimanche 31 mai Musique Maceo Parker, l’Atabal (voir détail).

Mercredi 3 juin Théâtre comédie Blabla d’Ados et Hair par la Tribu de Lady Bug, 22 enfants de 6 à 15 ans. Le Colisée, 19 h. 5 €. Rens. : 06 11 03 96 08. Pelote basque à main nue Tournoi international amateur à main nue : Trophée Arthur Pascual – Finale. Fronton Plaza Berri, 18 h 30. Rens. : 05 59 22 17 07.

Danse Un petit coin de Cabaret Spectacle de toutes les classes de danse du Conservatoire Maurice Ravel sur le thème du cabaret de 1900 à 1930. Gare du Midi, 20 h 30. Rens. : 05 59 31 21 70.

Jeudi 28 mai

Jeudi 4 juin

Humour Elie Semoun Merki. Gare

Conférence Voyage autour de

30 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Le sport en fête Le 9 mai, de 9 h du matin à l’aube, l’Interclubs Rotary-Inner Wheel en partenariat avec l’Académie Basque du Sport organise à Aguilera une grande journée festive pour promouvoir le sport auprès des jeunes, et mieux faire connaître les buts et objectifs des clubs. Au programme, initiation au rugby, foot, tennis, BMX, golf, pelote, handisport, etc., ainsi qu’une grande brocante. Les bénéfices de cette manifestation seront reversés à l’Académie Basque du Sport et aux œuvres humanitaires du Rotary et de l’Inner Wheel. Rens. : 05 59 70 33 60 [candelonanne@wanadoo.fr].

Le Versant en mai Le 15 mai, le théâtre du Versant présente Le Grand air de Figaro, mise en scène Jean-Paul Farré, de et avec Gilles Ramade Compagnie Figaro & Co. « Les Martin sont chanteurs depuis sept générations. Tous ont perdu leur voix en chantant le redoutable air de Figaro dans le Barbier de Séville. Certains en sont morts ! ». CRTI – Lac Marion, 21 h. 15, 10 et 6 €. Le mardi 19 mai, Rhinocéros de Ionesco est interprété par l’atelier théâtre du Lycée Malraux et mis en scène par Samuel Jego du Théâtre du Versant. Le Colisée, 18 h 30 et 21 h, 5 et 8 €. Dans le cadre du projet Del placer de leer à la alegria de escribir, les élèves des classes CHAM du Conservatoire présentent le mardi 19 mai à 14 h 30 au Casino municipal, Mémoire d’une vache de Bernardo Atxaga, dans une mise en scène de Françoise Dorgambide (entrée libre). Le jeudi 28 mai a lieu l’examen 2e cycle d’art dramatique du Conservatoire Maurice Ravel, classe dirigée par Françoise Dorgambide, avec les représentations de Dom Juan de Molière et Nous les héros de Jean-Luc Lagarce. Le même jour, la troupe de théâtre De ville en ville joue le Dom Juan à 19 h au CRTI Théâtre, entrée libre. Rens. 05 59 23 10 00 [theatre-versant@wanadoo.fr] [theatre-du-versant.com].

Mai jeunes années Du 5 au 14 juin le Théâtre du Versant organise Mai jeunes années, une série de spectacles des élèves de tous les ateliers du Versant. Une fête qui s’élargit chaque année. Des publics qui se rencontrent, effervescence d’un théâtre qui se fabrique sous nos yeux. Rens. 05 59 23 10 00.


L’université du temps libre

l’Himalaya, Crypte Sainte-Eugénie, 20 h 30. 5 € Rens. : 05 59 41 57 50.

Conférences, les jeudis de l’UTLB à 16 h 15 : 7 mai Roches et pierres emblématiques du Pays Basque : description et histoire par Jean-Marc Boirie et Jean-Claude Roux, Géologues – mardi 12 mai Picasso et l’Espagne par Odile Contamin, docteur en histoire de l’art – 14 mai Le développement durable (1re partie) par André Fabre, ingénieur au CNRS – vendredi 15 mai à 14 h 30, Le couple et sa sexualité à travers les âges par Pierre Réveillard, urologue, andrologue, sexologue – 28 mai Le développement durable (2e partie) par André Fabre, ingénieur au CNRS – vendredi 29 mai à 14 h 30, Sexe et violence par Pierre Réveillard, urologue, andrologue, sexologue – 4 juin L’image de la femme dans la peinture moderne basque Jean-François Larralde, Professeur. Tarif : 5 € (non adhérents). Rens. : 05 59 41 29 82 [utlb@free.fr].

Danse La Bayadère Ballet en 3 actes par le Saint Petersburg Ballet Theatre, direction Konstantin Tatchkin, 100 artistes : étoiles, Corps de Ballet et Orchestre. Gare du Midi, 20 h 30. Rens : 05 59 59 23 79 /

© R. Zurell

05 59 22 44 66.

Voyage dans l’Himalaya

Exposition réalisée à l’occasion du dixième anniversaire du Musée Asiatica de Biarritz, présentant une sélection d’environ 120 œuvres des régions du Gandhâra, Cachemire, Himachal Pradesh, Népal, Tibet, Assam. Cette invitation au voyage permettra de séduire le grand public tout en attirant les connaisseurs grâce à cette collection exceptionnelle. Rens. : 0 5  5 9  2 4  6 7  9 3 / 0 5  5 9  2 2  3 7  1 0 [culture@biarritz.fr www.biarritz.fr].

Musée Historique de Biarritz Jusqu’au 30 mai, Christiane Camy met en scène des poupées anciennes. Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à

© DR

18 h 30. Tarifs : 4 € – 3 € – 2 €. Rens. : 05 59 24 86 28.

Et aussi…

Du 4 au 5 juin

club hippique Biarritz Du 8 au 10 mai  : Concours de dressage pro, Amateur & Jeunes chevaux labelisés + Étape de la Tournée des as dressage + Étape du Master du Cheval Ibérique. Le Club Hippique de Biarritz reçoit l’une des 10 étapes de La Tournée des As Dressage, un circuit réservé aux cavaliers de moins de 18 ans Jeunes Talents. Du 19 au 21 mai : concours de saut d’obstacles, jeunes chevaux labelisés (les 19 et 20), amateur (le 21). Une discipline bien connue du grand public et appréciée pour son caractère spectaculaire. Les 6 et 7 juin  : Championnat d’Aquitaine de Hunter Amateur & Club. Style de saut, qualité d’harmonie musculaire, souplesse et amplitude des allures obligent… Le 8 juin : concours de Hunter jeunes chevaux. Un concours réservé aux jeunes chevaux de 4, 5 et 6 ans. Du 9 au 10 juin  : concours de saut d’obstacles jeunes chevaux labelisés +  challenge transfrontalier SHF. Cette manifestation, fruit d’un partenariat étroit entre la Société hippique française (SHF) et la Fédération d’équitation basque (Espagne), rassemble pour la 2e fois cavaliers français et espagnols, dans un challenge commun qui récompense les meilleurs jeunes chevaux d’obstacles de 4, 5 et 6 ans. Rens. : 05 59 23 52 33

Théâtre Maupassant par des élèves du collège Jean Rostand. Le Colisée, 20 h 30. 8 et 5 €. Rens. : 05 59 23 02 30.

Vendredi 5 juin Musique The Sparteens. Café concert à L’Atabal (voir détail).

Du 5 au 14 juin Théâtre Mai jeunes années Spectacles des élèves du Théâtre du Versant. Lac Marion, 22 h. Rens. : 05 59 23 10 00.

Du 6 au 7 juin Danse Spectacle de fin d’année des élèves de l’association Transe en Danses, plus de 15 chorégraphies de danses en musique : jazz, danses orientales et contemporaines. Le Colisée, Samedi 6 à 20 h 30 et Dimanche 7 à 15 h et 18 h. 10 et 5 €. Rens. : 05 59 74 72 88.

Du 9 au 16 mai, les peintures d’André Lassabe et Alain Loupandine sont exposées au Colisée, de 15 h à 19 h, entrée libre. Rens. : 06 76 99 76 34.

Jusqu’au 20 juin, exposition de Françoise Soizeau (peintures) et Margot Tardieu (sculptures), prix du jury Brouillarta 2008 (entrée libre). L’Atabal, 14 h – 19 h. Rens. : 05 59 41 73 20 – [atabal-biarritz.fr].

L’Atelier D3, expose jusqu’au 16 mai les photographies d’Angélique Pereira. Rens.  : 05 59 23 71 10 [atelierd3.com].

Le collectif d’artistes ACE, les Serre de la Milady, présente du 15 mai au 16 juin, Alice Milady et le fantôme de l’Alhambra. Rens.  : 05 59 41 17 59 [association. ace@wanadoo.fr].

Retour à la source, du 30 mai au 6 juin à la Villa Ilbaritz, une exposition d'illustrations, miroirs et dessins pour découvrir le petit monde d'Anh Lay. [http://anhlay.skyrock.com/2.html] [anhlay@live.fr]

[contact@biarritzcheval.com] [biarritzcheval.com]. mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 31


l’agenda Concert BD de Jean-Baptiste Andreae

© DR

Le 13 juin, dans le cadre d’une exposition consacrée aux bandes dessinées de Jean-Baptiste Andreae, la Médiathèque organise un concert BD avec l’auteur de Terre Mécanique, La Confrérie du crabe... Inspiré par les fameux concerts de dessin initiés au festival d’Angoulême, ce spectacle inédit met en scène le dessinateur qui exécute des dessins sur fond musical. Les mains du dessinateur sont filmées et l’image projetée sur grand écran permet au public de vivre en direct les improvisations de l’artiste inspiré par la musique. Rens. : 05 59 41 29 82 [utlb@free.fr].

À la Médiathèque • Échange de lectures, écoute et présentation d’ouvrages, les 2 et 22 mai à 15 h. • Club de Lectores, sur le thème des navigateurs (El arrecife de Juan Carlos Botero, Relato de un naufrago de Gabriel García Márquez, etc.). Le 26 mai à 10 h. • Club de lecture en langue basque, organisé par AEK-Biarritzeko Gau Eskola, le samedi 23 mai à 14 h 30. • Ciné Latino, La mort d’un bureaucrat, de Tomas Gutierrez Alea (85 min, VOSTF, comédie). L’ICAIC (Instituto Cubano de Arte e Industria Cinematográficas) fête ses 50 ans, le Ciné Latino et propose un cycle de projections pour découvrir sa production filmique. Le 29 mai à 15 h. • Slam de poésie. L’atelier Slam, animé par Pilote le Hot, propose de découvrir ce mouvement par la projection de courtes vidéos et des performances, en direct, des intervenants. L’atelier se terminera par une scène de slam poésie durant laquelle les participants lisent leur texte devant les autres. Atelier de 14 h à 15 h 30, scène de 15 h 30 à 17 h, le 16 mai. • Lettres d’ailleurs, le 30 mai à 15 h à l’auditorium, conférence et lecture, Pages d’Italie. Présentation par Lise Chapuis, traductrice de l’italien, des œuvres de plusieurs écrivains (Calvino, Pavese…), illustrée de lectures données par la comédienne Dominique Garras (Cie Gardel). 05 59 22 28 86 [mediatheque@biarritz.fr]

lectures

au Pays Basque après avoir grandi au Nevada. Pourtant l’adolescent est loin d’imaginer comment la découverte du surf va bouleverser son existence. Patxi Kennedy signe un roman entre comédie familiale et manuel de glisse. Un pur régal. Publié aux éditions Aïtamatxi. [aitamatxi.com].

Le Pays Basque

Alexandre de la Cerda consigne les lieux connus ou moins connus, et autres curiosités du Labourd, de Basse Navarre et de Soule. De Biarritz à SaintJean-Pied-de-Port en passant par la forêt d’Iraty, ce guide ponctué de splendides visuels est une invitation à la balade. Paru aux Éditions Sud Ouest [editions-sudouest.com].

Une saison à Harlem

Émile Castillejos, Biar rot d’adoption, vient de publier aux éditions Atlantica, Une saison à Harlem, un roman à michemin entre le roman et le polar qui retrace le Manhattan des années 1970 sur fond de ségrégation raciale, d’émeutes et de crise économique. Suspense et action garantis !

Trophée Arthur Pascual La phase finale du trophée Arthur Pascual à main nue se déroule tous les mercredis

Basky Surf Party

«…Son nouveau lycée était à l’image du pays  : microscopique. Le Lycée de Biarritz recevait environ mille élèves soit cinq fois moins que le collège qu’aurait intégré Benji s’il était resté à Reno… » Dur dur pour Benjamin Basky de se retrouver

soirs du mois de mai à partir de 18 h 30 (avec les 1/4 et 1/2 finales). La finale aura lieu le mercredi 3 juin. Plaza Berri, entrée gratuite. Rens. : 05 59 22 17 07 [biarritztarrak@wanadoo.fr]. mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 33


l’expression

des groupes politiques Groupe de la majorité municipale « Les Biarrots rassemblés »

L’économie au cœur de la réflexion

D

ès 1991, la majorité composée par Didier Borotra, s’est interrogée. Comment faire de notre ville une destination de Tourisme d’affaires, de tourisme sur des périodes longues ? Comment transformer un tourisme saisonnier en « économie touristique » ? L’hôtellerie restait fermée 6 mois sur 12. Il n’y avait quasiment plus aucune activité culturelle. Nos jeunes ne trouvaient pas de travail. Il était indispensable de prendre les décisions permettant d’inverser la situation, tout en définissant des priorités. Elles furent prises avec : la réhabilitation du Casino municipal ; la création des parkings Casino et plage avec au cœur la station de relèvement ; la rénovation du Musée de la Mer ; la création de l’espace public du Lac Marion ; la réhabilitation du Bellevue ; la construction de la Maison des Associations, de l’Atabal et de la Médiathèque ; la restructuration de l’école Jules Ferry et du Jardin des Rocailles ; la réhabilitation des places Clemenceau, Bellevue et de la Libération ; l’aménagement du site de Mouriscot ; la création du Conservatoire national de région (CNR) ; la réhabilitation de l’Établissement de bains de la Côte des Basques ; la construction de la Halle d’Iraty. Que serait devenue notre ville sans ces investissements ? Un désert économique sans nul doute. Cependant que de critiques de nos oppositions sur la plupart des réalisations. Aujourd’hui ces critiques se focalisent, se concentrent, se polarisent, sur la Cité de l’Océan. Croyez-vous que des élus responsables, se lancent dans un projet de cette ampleur, sans vérifier qu’il répond à un besoin, à une vraie nécessité pour que notre station reste attractive ? Il s’agit d’un investissement d’avenir, une réalisation qui assurera avec le Musée de la Mer rénové, un pôle d’attraction, qui contribuera à construire un avenir pour nos enfants. Nous avons le devoir d’assurer leur avenir, de ne pas regarder ce qu’est aujourd’hui mais de bâtir demain. De nombreuses villes ont investi dans des projets de ce type et elles récoltent déjà le fruit de leur décision. Biarrots, ne vous laissez pas effrayer par des chiffres lancés uniquement pour inquiéter ; demain vous serez fiers de faire visiter la Cité de l’Océan comme vous avez toujours été fiers de votre ville. Juliette Séguela, Conseillère municipale

Élections européennes : abstention à l’horizon

M

éfiance, méconnaissance, désintérêt, les citoyens européens n’accordent pas vraiment d’importance au travail de leurs députés, au point qu’ils ne sont que 30 % à être certains de participer au scrutin du 7 juin prochain. L’euphémisme est de rigueur et si une telle prévision s’avérait juste, ce serait un record : la plus forte abstention jamais enregistrée lors de cette élection. Car depuis 1979, date de la 1re élection au suffrage universel direct des députés européens, l’abstention est en constante augmentation, de 37 % lors du premier scrutin, elle est

passée à 54 % en juin 2004. Les Polonais décrochent cette année la palme du désintérêt, seuls 17 % d’entre eux comptent se rendre aux urnes. Dans les autres pays la participation ne dépasserait pas les 31 %. Les Belges et les Luxembourgeois, avec 70 % et 62 % d’intention de vote sortent clairement du lot, mais dans ces deux pays le vote est obligatoire. La France et les Pays Bas font mieux avec 47 %, l’Allemagne est à 43 % d’intention de vote. Ce risque d’abstention massive ne semble pas dû à un rejet de la construction européenne, les euro-sceptiques convaincus n’étant que 20 %, mais il souligne en revanche la très large méconnaissance du rôle du Parlement. Seuls 53 % des Européens savent que leurs députés sont élus au suffrage universel direct. Mais ce désintérêt s’explique également par la très forte impression partagée dans les 27 pays, que les décisions du Parlement n’ont pas d’impact sur la vie quotidienne. Les euro-citoyens souhaiteraient voir émerger comme thèmes de campagne, le chômage, la croissance et l’inflation, trois préoccupations directement liées à la baisse du pouvoir d’achat partout en Europe. Conséquences : alors que le Parlement a vu ses pouvoirs augmenter fortement ces dernières années, l’indice de confiance que lui portent les habitants de l’Union européenne a fortement diminué. Ce qui n’augure rien de bon pour la légitimité des prochains députés européens. 72 c’est le nombre de sièges accordés à la France (736 députés au total) pour la prochaine législature 2005/2014, c’est donc également le nombre de députés que devront élire les citoyens français le 7 juin prochain, mais avec un mode de scrutin par liste, ce n’est pas toujours très clair ! Martine Sarniguet, adjointe au maire

La langue basque facteur de développement

D

epuis plus d’un an, la Ville structure une politique publique de la langue basque, avec des moyens innovants : création d’une délégation et d’un bureau de la langue basque – Euskara bulegoa. Ces moyens s’inscrivent dans l’action de normalisation menée par l’Office public de la langue basque (État, région, département, conseil des élus, syndicat intercommunal) avec qui la Ville a signé une convention. Objectifs de la politique municipale linguistique : - développer l’usage du basque sur les documents de communication, événements, administratif, site Internet de la Ville, communiqués de presse... - poursuivre et densifier la signalétique intégrant la langue basque (signalétique routière, piétonnière, bâtiments communaux). - former le personnel à l’apprentissage de l’euskara, avec priorité au contact avec le public, la jeunesse, les écoles, la communication... - soutenir la vie associative dans sa volonté de diffusion du basque, en s’appuyant sur la commission extra-municipale de la langue basque. - relayer et faciliter le travail de l’Office public pour l’enseignement bilingue, la petite enfance... Certes, des efforts restent à faire dans le domaine de la communication de la Ville et de l’animation en direction de la jeunesse. Mais mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 35


nous avançons, avec l’unanimité du Conseil municipal, les décisions concernant la langue basque fédérant les élus de la majorité et des oppositions. L’euskara est à l’image de ce Biarritz où l’on aime « vivre ensemble ». Oui, l’euskara est facteur d’enrichissement humain, d’intégration culturelle, de cohésion sociale, de multiculturalisme et d’échanges. Dans la construction européenne, il devient un atout majeur de l’eurocité Bayonne-Bilbao. Oui, l’euskara est facteur de développement collectif. C’est encore plus flagrant en cette période de crise. Savez-vous que nous manquons de professionnels qui soient bascophones pour les secteurs de la petite enfance, du commerce, des services à la personne, de la banque ? Savez-vous que l’on compte une vingtaine d’emplois liés à la langue basque dans les établissements scolaires de Biarritz (corps enseignant et agents communaux) et plus d’une douzaine d’emplois dans le secteur des crèches et loisirs pour enfants ? Sans oublier le tourisme de proximité, de près d’un million de bascophones de Mauléon à Bilbao.

Maialen Etcheverry, adjointe au maire chargée de la langue basque – Euskara auzapezordea

Groupe indépendant « Maider arosteguy et denise servy »

Préserver votre argent et nos libertés

L

e 23 mars dernier, lors du Conseil Municipal, nous avons voté en faveur du budget proposé par l’équipe de Didier Borotra. Crime de lèse-majesté opposante ? Non car : 1° les impôts locaux ne sont pas augmentés alors que dans de nombreuses villes de France, la hausse est vertigineuse (+7 % à Dax et +9 % à Bergerac), seule la base est relevée de 3,5 % et cela pour tout le monde, 2° les dépenses de fonctionnement sont revues à la baisse (-500 000 euros), 3° Le plus important projet de logements sociaux – KLEBER – depuis plus de 30 ans est en cours de préparation. 4° Biarritz Océan : le Maire paraît vouloir l’orienter vers un futur pôle universitaire et économique. Or, nous suggérions déjà en septembre 2008 et nous l’écrivions dans le Biarritz Magazine : « [Btz Océan] pourra se développer en pôle d’attraction scientifique pour des entreprises ou des laboratoires liés au monde marin et ainsi devenir à terme créateur d’emplois. Notre combat dans cette mandature sera de défendre et de promouvoir avec la plus grande énergie tous les projets favorisant l’emploi en Pays Basque ». Bien des oppositions votent ponctuellement en faveur des budgets lorsqu’elles les jugent raisonnable et respectant les intérêts des citoyens. La politique de certains de nos collègues opposants qui consiste à s’opposer à tout pour marquer son existence, nous paraît dépassée et archaïque. La très faible participation des Biarrots aux dernières élections municipales traduit bien un désintérêt et un rejet de ces pratiques étriquées. Prenons plutôt exemple sur un groupe de travail inédit composé de 24 sénateurs et députés UMP, PS, NC capables de collaborer sur un projet d’intérêt public (solutions à la crise). Et… ça marche. (www.assemblee-nationale.fr). Alors mes chers collègues de l’opposition, trouvez plutôt le courage de vous et de nous unir sur des projets pour les Biarrots et non pour nous taper dessus. La pitoyable tentative d’un de nos ex-colistier de nous faire sortir de l’opposition, outre son caractère inutile, nous démontre un non respect de la liberté de pensée et d’expression nuisible et dangereux.

Maider Arosteguy – Denise Servy www.biarritz-demain.com

36 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Groupe « union de la droite et du centre pour Biarritz » Patrick DESTIZON – Karine DUBOURG – Éric FOUCHER

Année en demi-teinte

U

ne année s’est écoulée et l’heure est à un premier bilan. L’UDEC est le groupe de l’opposition, le plus représenté avec Patrick Destizon notre chef de file, Eric Foucher et moi-même. Des décisions et événements importants et non sans conséquences ont marqué la vie de notre ville, il est important d’en passer quelques-uns en revue - La création des 6 conseils de quartier et de ses 6 présidents désignés par Monsieur le Maire, - Des investissements ambitieux et onéreux : la halle d’Iraty, l’établissement des bains, Biarritz Océan et ses 67 millions d’euros ! Mais Biarritz a les moyens ! - Une délégation de Service Public de l’eau potable à la Lyonnaise des Eaux à la place d’une régie municipale pour une eau qui aurait été moins coûteuse, - Un recensement en baisse avec une perte de 3 341 habitants impliquant bien évidemment une augmentation de la dette par habitant, - Les impôts locaux qui s’étaient envolés depuis 2000 n’augmenteront pas en 2009 (ouf !), mais ce n’est que provisoire (2011 avec Biarritz Océan), - La fermeture de nombreux commerces, des touristes absents. Nous dénonçons les dépenses inutiles et risquées qui ne donneront aucune valeur ajoutée à notre station balnéaire et il est de notre devoir de vous informer que notre ville n’est pas correctement gérée surtout dans ce contexte de crise financière et économique. Il est urgent d’utiliser l’argent du contribuable pour des projets utiles et non superflus !

Karine DUBOURG

Écologie

Qui se souvient de René Dumont en 2009 ? Le grand public converti à l’écologie par obligation a oublié l’agronome de formation qui fut le premier candidat écologiste en 1974. À l’époque peu l’écoutait et il fallut attendre 35 ans pour qu’une prise de conscience collective s’effectue et lui donne raison. L’UDEC (Union de la Droite et du Centre de Biarritz) a totalement intégré cette réalité. Nous attendons des conseils de quartiers qu’un dialogue s’établisse entre les élus et les citoyens sur l’environnement, que la majorité fasse preuve d’imagination. Si vous aussi, vous avez des idées venez les exprimer sur notre site udecbiarritz.fr. Patrick Destizon, économiste de formation, est notre président. C’est un homme de dialogue qui est connu pour ses prises de position lors des conseils municipaux. Ni agressif, ni alarmiste, ses vues sont objectives. Il pointe du doigt régulièrement les dépenses non profitables aux Biarrots. Il met en garde nos concitoyens sur l’augmentation de la dette de notre ville. Ce qui l’intéresse avant tout c'est l’évolution moderne de Biarritz. De nombreuses idées ont été évoquées sur notre site par des internautes. Par exemple la création d’un marché bio et l’utilisation par les cantines scolaires des produits bio. Venez nous rejoindre et n’hésitez pas à vous exprimer. L’avenir de Biarritz passe par un dialogue avec ses concitoyens.

Éric Foucher

www.udecbiarritz.fr – udecbiarritz@hotmail.fr Permanences : lundi après 20 heures et samedi matin de 10 à 12 heures


Groupe « Rassemblement pour le Renouveau de Biarritz »

Ensemble pour continuer !

S

itôt voté le budget, les dauphins du Maire se répandaient dans la Presse, la main dans la main, tout sourire, pour dire du bien d’eux-mêmes et de la politique de leur maître qu’ils ont approuvée sans réserve. Ils sont donc ensemble, non pour changer, mais pour tenter de continuer. Au-delà des sourires de façade, ils apparaissent comme totalement englués dans la ruineuse Cité du Surf, à telle enseigne que modifiant une fois de plus le projet, l’équipe municipale envisage de l’habiller de vert, sous couleur d’écologie et de prévention des risques côtiers. Voilà qui fait plus sérieux qu’un Disneyland miniature ! Excellente idée car on pourra y étudier les Tsunamis budgétaires que certains élus côtiers irresponsables font subir aux finances de la station balnéaire. Plus sérieusement, ce énième revirement traduit leur embarras croissant devant le rejet de cette réalisation décriée jusque dans le magazine national Challenges. Biarrots, vous retiendrez qu’on vous a ruinés pour un machin dont on ne sait que faire !

J.-B. Saint-Cricq http://www.jbsaint-cricq.fr

Groupe « Biarritz À cŒur – Élus de la gauche unie »

Régulons le capitalisme

P

ar ce temps de crise, nous nous devons de rééquilibrer le pouvoir entre salariés toujours lésés et les actionnaires. Pour se faire nous devrions demander à ce que l’on revienne à l’application de la loi de 1804 du code civil. En effet, la création d’un pouvoir économique par les entreprises commerciales, industrielles et même les coopératives est régie par les art. 1832 à 1844 du code civil qui forment un ensemble de règles régissant ces différentes sociétés. - L’art 1832 prescrit, qu’une société est un contrat par lequel deux ou plusieurs personnes conviennent de mettre quelque chose en commun dans le but de partager le bénéfice qui pourra en résulter. - L’art 1833 : toute société doit avoir un objet licite contracté dans l’intérêt commun des parties. - Pour former les statuts d’une entreprise on doit associer un capital et un travail. L’égalité de ces deux notions est prescrite par l’art. 1832. La juste application de ce dernier article reviendrait à ce que l’on rééquilibre le pouvoir dans l’entreprise afin que les salariés ne soient plus défavorisés.

Galéry Gourret-Houssein courriel : galery.gourret@wanadoo.fr – blog : www.biarritzacoeur.com

Groupe « parti socialiste de Biarritz »

Le PS biarrot vote contre le budget

L

ors du conseil municipal du 27 mars dernier, Monsieur le Maire a soumis au vote le budget primitif 2009 de Biarritz qui se caractérise par une baisse de 2ME des recettes

comme des dépenses de fonctionnement par rapport au rapport d’orientations budgétaires présenté en janvier dernier. Qu’en estil des belles projections du tableau de prospective budgétaire présenté il y a 2 mois qui prévoyaient une progression des recettes de 1 à 2 % par an jusqu’en 2013 ? Faut-il se contenter de l’annonce du maire du maintien des taux votés en 2008 concernant la fiscalité locale alors que les Biarrots verront leurs impôts augmenter en raison de l’augmentation forfaitaire des bases décidée par la loi de finances 2009 ? Question solidarité sociale, pourquoi ce budget 2009 ne comporte-t-il aucune ligne spécifique quand la crise financière touche tant de gens ? Quant au projet Biarritz Océan, ne vient-il pas de valoir à Monsieur le Maire une notoriété nationale dans le magazine Challenges au titre de « ces élus qui nous coûtent cher » ?…

Françoise Viollier

Groupe « elkartu – Biarritz citoyen solidaire »

Actes manqués ???

E

n débarquant à la Côte des Basques voila quelques 50 ans le surf propulsait Biarritz au rang des spots de réputation mondiale. Longtemps caché, nié et rejeté, le surf devait finalement imposer son image, son art de vivre et… son business. La Côte des Basques un temps menacé de disparition par la folle idée d’y bétonner un port de plaisance ! Le Victoria Surf, l’Eurotel, le Miramar… autant d’erreurs que les élus d’alors laissèrent édifier et qui aujourd’hui enlaidissent notre ville. La Cité du Surf participe de cette même absurdité qui consiste à manquer de vigilance, de clairvoyance, d’anticipation prospective voulant à tout prix laisser une signature à la postérité. C’est tragique et aussi pathétique d’entendre que le contenu de la Cité du surf est en cours d’élaboration !!! Oui, le concept se transforme aux grés des rencontres fortuites du Maire. Ce qui a aussi évolué hélas, c’est le coût de ce jouet… 2,2 millions d’euros à rembourser pendant trente ans soit 66,6 millions pour une ville dont la population atteint péniblement 27 000 habitants. Le budget 2009 sera fortement marqué, par cet endettement qui s’installe pour longtemps. Conséquence : les associations biarrotes verront leurs subventions baisser de 130 000 €, les écoles ne seront pas rénovées, les crédits de la Caisse des Écoles baisseront de 5 %, ceux en faveur de l’apprentissage de 16,6 %, il y en aura 6,6 % de moins pour la médecine du travail, aucun crédit ne sera disponible pour les emplois d’insertion etc.…la liste est interminable ! Au CCAS c’est la stricte stagnation des aides municipales en ces temps où la Solidarité s’impose. Côté emploi il y avait mieux à faire avec 66 millions d’euros  : la restructuration, devenue urgentissime, de Notre Maison, un engagement pluriannuel pour la rénovation de nos écoles, la construction d’un internat au Lycée/Collège de Biarritz, un plan d’accompagnement à l’emploi associatif pour aider les bénévoles à faire face, une large réflexion sur l’emploi direct ou indirect de l’Entreprise Mairie…

Régine Daguerre & Peio Claverie elkartu@hotmail.fr – http://biarritz.citoyen.solidaire.over-blog.com mai 2009 N°185 | BIARRITZ magazine 37


mars Jaya

VIGIER ■ Clémence DRAVASA ■ Haizia BEDEU ■ Théo CAMICAS ■ Xan ECHEVERRIA ■ Noah BAUDRY ■ Kilyan FOGALE--SEGUIN ■ Antoine JIMENEZ ■ Lucy DELBÉS ■ Nathanaël ROSE ■ Rubby SANTUS--RINCLA ■

© Atomic photo

Naissances

le carnet

avril Enola

SAUVEGRAIN--GONZALEZ ■ Margaux LABORDE-SOLUE ■ Noa WOLFF ■ Jennifer FLORES ■ Ernest JIMENEZ ■

Mariages

mars David DELFOSSE et Maria Do Carmo RODRIGUES ferreira ■

Décès

mars Gracianne SALLAGOÏTY 1925 ■ Suzanne HRASKY 1921 ■ Christian VAUCHELET 1909 ■ Pierre SKAWINSKI 1912 ■ Lucien CLOCHEY 1920 ■ Emmanuel FOURCADE 1925 ■ Juliette CALONE 1927 ■ Nicolle ETCHEGOIN 1926 ■ avril Reine DUVERGER 1914 ■ Gisèle MARION 1926 ■ Anne MARACDIER 1927 ■ Maitena BRUNEL LAPÉNÈRE 1914 ■ Ginette DARMENDRAIL 1924 ■ Claudette FILLETEAU SAUVANET 1926 ■ Henri BEAUFILS 1927 ■ René PIQUART 1913 ■ Denise LAPEYRE PARALIEU 1923 ■

Louise Salaville a fêté ses 100 ans au club des 3A, le 7 avril dernier. Elle esquisse ici un pas de danse avec Colette Decelle, présidente du club. Biarritz Magazine lui souhaite un joyeux anniversaire.

Biarritz Magazine adresse toutes ses félicitations aux parents de :

Noah Baudry, née le 19 mars

Pour s’abonner

Le magazine municipal est distribué gratuitement à travers Biarritz. Les personnes qui le désirent peuvent souscrire un abonnement à l’aide de ce coupon.  Xabi Peyroux-Labrune, né le 9 février à Papeete

© DR

Nom…................................................. Prénom…............................................. Adresse................................................ ............................................................. Code postal…..........Ville…................... souscrit un abonnement d’un an (11 numéros) pour la somme de 17 €.

38 BIARRITZ magazine | Mai 2009 N°185

Lili-Rose Sauvegrain--Gonzalez, née le 3 avril

© DR

Biarritz magazine Service information-communication Hôtel de Ville BP 58 64202 Biarritz cedex

© DR

Ci-joint :  chèque bancaire (à l’ordre du Trésor Public)  réabonnement


Biarritz Magazine 185