Issuu on Google+


LE CABINET CONRIÉ VOUS ADRESSE SES MEILLEURS VŒUX POUR 2009

sommaire Avec ce numéro 180 de décembre, Biarritz Magazine change de visage : une maquette plus claire, davantage d’informations, une mise en page plus dynamique. Mais cette évolution du journal municipal n’est pas que formelle. Nous continuerons bien sûr à vous informer le mieux possible de l’action municipale et de la mise en œuvre de ses projets. Mais nous nous efforcerons aussi, à l’avenir, de mieux refléter les débats de la société biarrote, d’aller davantage à votre rencontre. Bref, de contribuer à l’expression d’une démocratie locale vivante.

ASSURANCES, RETRAITE, PATRIMOINE, SANTÉ www.swisslife.fr/conrie

1 uis 197 ageur dep én ém d Votre

DÉMÉNAGEMENTS NATIONAUX INTERNATIONAUX Service hebdo Pays basque, Landes, Paris

Garde-meubles Gardiennage d’archives

Vente de fournitures et emballages sur www.carton-line.com

e-mail : mindurry@wanadoo.fr www.mindurry.com 34, rue Luis Mariano 64200 Biarritz Fax : 05 59 23 62 30

05 59 23 89 78

L’ACTUALITÉ

8 Les lumières 9 Retransmission de la

nouvelle saison du MET 10 Titouan Lamazou 11 Retour de Serge Blanco 11 Les trois ans de l’Atabal 12 Cocoon en concert

LE DOSSIER

14 Ballet Biarritz :

Histoire et créations 20 Itzulera dantzaren jatorrira

LA VILLE 22 Vie quotidienne

Point sur les chantiers Les navettes © Isabelle Palé/ Profil Kolor

VINCENT CONRIÉ - Agent Général SwissLife 44, Avenue de Verdun - 64200 BIARRITZ Tél. : 05 59 24 46 39 - Fax : 05 59 24 50 82 vincent.conrie.ag@swisslife.fr orias n°07 032 846

4 LA TRIBUNE 6 LE ZAPPING De novembre

Michel Veunac Adjoint au Maire Directeur de la publication

25 Rencontre

Samuel Dougados 27 Dans la ville

Défilé de mode de Notre Maison 27 Associations

Projet1

28/11/08

14:32

Page 1

COURRIER

Décembre 2008 | n° 180 Directeur de la publication Michel Veunac Directrice de la communication Claire Lartigau Rédactrice en chef Anne-Marie Galé Participation rédactionnelle : A. Rode, M.-H. Labasse, V. Biard, M. Esteban. Réalisation API - Maquette Émeline Belliot Impression SAI - BP 90041 64201 Biarritz cedex - 05 59 43 80 30 Publicité API - Isabelle Zeisser - 05 59 52 84 00 ISSN : 0998-0687 Couverture : Silvia Magalhaes (modèle), Yoann Ségalen (photo), Profilkolor (retouche)

Si vous avez une information à transmettre, merci de nous contacter : Service informationcommunication Hôtel de Ville | 64200 Biarritz Tél. 05 59 41 54 34 Fax. 05 59 41 59 61 biarritz.magazine@biarritz.fr

www.biarritz.fr

Programme du centre social Maria Pia 31 Mémoire

La confrérie des chevaliers de l’Operne

AGENDA

33 Les sorties du mois 38 l’expression des groupes politiques 42 le carnet


la tribune

À dire d’expert

L

© Deepix

e 9e Foro de Biarritz sur les relations entre Europe et Amérique Latine a eu lieu, il y a quelques jours. Il a été remarquable par le nombre de participants (plus de 700) et par la qualité exceptionnelle des 250 latino-américains présents. Il s’agissait de dirigeants de 17 pays, avec des délégations particulièrement importantes du Mexique, de la Colombie, de l’Equateur et du Chili. Les thèmes proposés tournaient autour des politiques d’immigration, du rôle des métropoles dans le processus de développement économique et social et des démarches d’Union régionale, tant en Europe que dans l’autre continent. Mais ce qui était prévisible est arrivé. La crise s’est imposée au cœur de toutes les tables rondes et des interventions magistrales en plénière. Il ne m’appartient pas de faire un compte-rendu de ces débats qui ont été jugés lourds d’enseignement par tous les auditeurs. Mais il me semble que certains propos tenus méritent réflexion et je vous les livre comme je les ai entendus moi-même.

L’ancien président du Pérou, Alejandro Toledo, a poussé un cri plein d’amertume en constatant que, pour une fois, la crise ne venait pas d’Amérique Latine et qu’elle ne pouvait dès lors se solutionner par les habituelles mesures restrictives du Fonds monétaire international. L’interpellation était sévère dans la mesure où chacun pouvait constater que cette fois-ci la crise était partie des États-Unis mais que les coupables ne seraient pas les seules victimes. L’ensemble des pays du monde et ceux d’Amérique Latine en particulier paieront le prix des folies du système financier international et notamment des banques américaines. Le président de la République Dominicaine, Léonel Fernandez, a analysé d’une façon très technique et sans concession le dispositif législatif américain qui, au nom du 4 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

strict libéralisme, a permis les dérives du « crédit à risque », à l’origine de l’implosion actuelle du système monétaire. Monsieur Léonel Fernandez a rappelé les conséquences qui en avaient résulté sur le prix des aliments, des matières premières et de l’énergie, c’est-à-dire sur la vie quotidienne de chacun d’entre nous et des plus pauvres en particulier. Le maître mot a été lâché. La spéculation irresponsable et la cupidité qui sont les causes de la crise ont été rendues possibles, sinon voulues, par des législations trop laxistes. Comme l’a dit Rodrigo de Rato, ancien ministre des finances espagnol et ancien directeur général du Fonds monétaire international, l’expansion alimentée par le développement du crédit mondialisé exigeait des normes, des contrôles, des régulations qui n’ont pas été mis en œuvre à temps. L’ancien président du Chili, Ricardo Lagos, a parlé lui de l’orgueil qui fonde un système encourageant la croissance sans limite et de l’absence de morale de ceux qui ont cherché le profit à tout prix et couru des risques avec l’argent des autres. Alain Juppé a souligné, de son côté, le retour du « politique » au devant de la scène, estimant que cette crise n’a marqué ni la fin du capitalisme ni celle de la puissance américaine, mais qu’elle devait être le déclencheur d’une reconstruction plus juste, plus efficace, plus cohérente des institutions internationales et d’un rebondissement de l’économie mondiale. J’ai été frappé par deux remarques, intéressant particulièrement l’Amérique Latine. Celle du président du Sénat mexicain, Madero, qui a évoqué les conséquences d’un déséquilibre partant du plus riche et frappant les plus pauvres, sur les mouvements migratoires entre pays et a prédit les pressions qui en résulteront inéluctablement pour les pays les plus dynamiques dans les années à venir. Marco Aurelio Garcia, le conseiller aux Affaires extérieures du président brésilien Lula, a demandé aux pays latinoaméricains d’accentuer leur coopération, sinon d’aller vers une union qui renforcerait le poids d’un continent représentant plus de 500 millions d’habitants. À cet égard, tous les intervenants ont considéré qu’il n’y aurait pas de légitimité à un accord sur le système financier international, s’il n’associe pas, d’une manière ou d’une autre, l’ensemble des pays. La réunion du G 20, de toute évidence, n’y suffira pas. Monsieur Carvajal-Trigo, conseiller de la présidente du Chili, Mme Bachelet, a rappelé la nécessité, pour les trois

pays latino-américains représentés au G 20, c’est-à-dire le Brésil, le Mexique et l’Argentine, de défendre le point de vue de tout un continent trop souvent soumis aux diktats américains. Tout cela pour dire que le climat général n’était pas à l’angoisse mais à une réflexion sévère sur le passé récent et à la recherche d’un modèle nouveau de développement, prenant en compte les intérêts de tous les pays, pas seulement des plus forts.

Je souhaite compléter ce rapide panorama qui reflète mal la richesse et la diversité des témoignages, par trois remarques qui se sont imposées : 1- Les « experts », dans cette affaire, ont été dépassés par les événements. Notre monde leur a donné une place exagérée, ils en ont profité pour exprimer avec certitude, sinon arrogance, une analyse du passé et une vision de l’avenir presque toujours démenties par les faits. L’ancien ministre bolivien Ocampo, ancien secrétaire général adjoint de l’ONU et économiste de renom, a souligné avec humour l’aveuglement de ceux qui croient les économistes capables de prévoir l’avenir, alors que leur rôle est d’essayer de comprendre, d’expliquer, d’analyser le passé. La leçon mérite d’être retenue. À tous les niveaux de la vie publique, il faut que les responsables prennent leurs décisions, sans se soumettre aux seules considérations techniques ou aux propos d’experts qui finalement répercutent une manière de voir quasi-uniforme et tiennent rarement compte des réalités humaines, difficilement quantifiables certes mais paramètres essentiels des évolutions. Les experts ont leur place dans les débats. Mais on doit en savoir la limite. La force de la démocratie est de s’appuyer sur l’attente des citoyens et la recherche de l’intérêt public, pour échapper à des contraintes répondant à des certitudes hélas très souvent fausses et artificielles. Cette constatation paraîtra évidente à beaucoup, elle a été, hélas, totalement oubliée dans les années passées. François Bayrou l’a souligné avec beaucoup d’ironie mordante et de justesse. Les politiques doivent assumer leurs choix et créer les conditions du débat le plus large. Le pouvoir ne peut être laissé à la technocratie sous quelque forme que ce soit. Cela se traduit toujours par un affaiblissement de l’initiative, de l’efficacité et aussi par des erreurs ou des catastrophes sans responsabilité reconnue. La réforme de l’État dans notre pays est de ce point de vue une nécessité absolue. 2- La crise économique va frapper l’ensemble des pays et se traduira, comme vient de l’annoncer le Fonds monétaire international, par une récession au cours de l’année 2009. Je comprends l’angoisse de nos concitoyens car cela signifie perte de revenus, augmentation du chômage, diffi-

cultés supplémentaires pour les plus fragiles, soucis graves dans la vie quotidienne de tous. Il faut néanmoins prendre en compte le fait que les moyens d’action de la puissance publique sont considérables, sans commune mesure avec ceux déployés en 1929. On l’a vu à l’occasion de la crise financière. Les programmes d’action qui se mettent au point en Angleterre, en Allemagne, aux États-Unis, en Espagne, montrent que les gouvernements accepteront la perspective de déficits budgétaires pour pouvoir soutenir l’économie productrice et en particulier les secteurs clefs du bâtiment, de l’automobile, des hautes technologies. Le cas de la France est particulier, à cause de la situation dégradée de ses finances publiques. Mais le président de la République a exprimé sa détermination à empêcher, par tous les moyens, l’économie de sombrer durablement dans le négatif. Le déficit budgétaire prévu pour 2009 sera certainement supérieur à 60 milliards d’euros et se traduira inéluctablement par une dette supplémentaire à payer par les générations à venir. Cela impose une gestion claire et courageuse des priorités. Mais le pessimisme sur la sortie de la crise n’est, à mon sens, pas réellement justifié. Il faut s’attendre à quelques mois difficiles en 2009. Mais on peut penser que des horizons plus clairs apparaîtront assez vite. Il faudra être attentif, pendant cette dépression limitée, au soutien de nos concitoyens les plus fragiles. 3- La crise doit nous conduire plus encore à dépasser les schémas franco-français. Le rôle de l’État, en France, son train de vie, l’avenir des services publics à la française, l’organisation administrative en général et des collectivités locales en particulier, la remise en ordre de la fiscalité, sont des préoccupations légitimes. Mais il faut considérer que notre pays n’est plus le centre du monde, qu’il est d’abord un élément fort de l’Europe, que la quasi-totalité des solutions à nos problèmes doivent être prises en commun avec les autres partenaires européens et que l’Europe est attendue un peu partout dans le monde et en particulier en Amérique Latine. L’exemple que nous pouvons donner ensemble, de démocratie élargie, d’organisation administrative, de dynamisme économique, de justice sociale, d’ouverture aux autres, constitue une vraie et grande ambition pour l’avenir. Au cours du Foro, nous avons pu, les uns et les autres, constater l’immense espoir qui existait à cet égard. L’insuffisance de réponse de notre part serait une grave faute.

Didier Borotra, sénateur maire

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 5


le zapping

1. Pierre Moscovici à la tribune, ancien ministre et député entouré de Luis Fernando Andrade Falla, secrétaire général de l’Association des États des Caraïbes et Rosario Green, sénatrice mexicaine

de novembre

4

le foro en images

2. Cérémonie d’ouverture

9

3. Juan José Ibarretxe, lehendakari du Gouvernement Basque et Leonel Fernandez Reyna, président de la République Dominicaine 4. Alain Juppé, ancien premier ministre et maire de Bordeaux

1

5. Alejandro Toledo, ancien président du Pérou

5

6. Mario Soares, ancien président du Portugal 7. Ernesto Samper, ancien président de Colombie et président de Corporación Escenarios 8. Juan Carvajal Trigo, représentant de la présidente du Chili

6

10

9. François Bayrou, ancien ministre, député et président du MODEM au côté de J.M. Figueres, ancien président du Costa Rica 10. Ricardo Lagos, ancien président du Chili, président du Club de Madrid et JeanPierre Jouyet, ministre des Affaires européennes

2 7

11. Gérard Larcher, président du Sénat et le sénateur-maire Didier Borotra © reportage photos : Patrick Tohier-Photomobile

3 4 6 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

8

11 décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 7


Biarritz S’habille de lumière Projections d’images géantes, illuminations architecturales, sons & lumières ou installations temporaires… Du 20 décembre au 3 janvier, la magie de la lumière va, une nouvelle fois, embraser les soirées de Noël de la ville balnéaire. Ainsi, au cœur des nuits hivernales, c’est un festival de couleurs et d’images qui va transformer différents sites et bâtiments remarquables de Biarritz en les animant de projections géantes. Le Bellevue, la Gare du Midi, la Place Clemenceau mais aussi la Villa Javalquinto, les Halles et l’esplanade du Casino sont la cible des concepteurs lumière (Even’on, AD Lib Créations, TILT) dont la mise en lumière transporte le public dans un univers imaginaire. Le concept de cet événement de lumière est de proposer un parcours lumineux original composé de scénographies, tout en créant des jeux de correspondance qui permettent une lecture poétique de la ville. À voir tous les soirs du 20 décembre au 3 janvier de 18h jusqu’à minuit. Soirée d’ouverture : Le samedi 20 décembre à 18 h, la ville s’embrase avec la mise en lumière simultanée de tous les sites remarquables et à 20 h, un feu d’artifice sera tiré depuis le Basta (La croix Ruggieri) Organisation : Biarritz Événement : Tél. 05 59 22 50 50 8 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

De superbes fresques illustrant l’histoire et l’excellence de la station balnéaire animent la façade du Bellevue. Des trames graphiques, style Art Nouveau, et des scènes Belle Époque sont rythmées par les valses de Vienne ou un répertoire des années 1950. Tandis que Place Clemenceau, les immeubles remarquables sont redessinés de lumière tels le Président de ses bâtons lumineux, les Galeries Lafayette d’un jeu de couleurs vives ou la BAMI aux colonnes multicolores, tandis que palmiers et magnolias rayonnent en écho par un jeu de fibres optiques.

Halles multicolores et fils perlés du Casino

Les façades des Halles s’habillent de couleurs ambre et bleue. Pendant que l’une joue de parfums orientaux aux lanternes

Le 19 décembre, le Casino municipal accueille la Croix-Rouge française et Ballet Biarritz pour une soirée de gala. Elle renoue avec la tradition des galas de charité et propose : à 19 h 30, un spectacle au théâtre du Casino, au cours duquel les danseurs de Ballet Biarritz interpréteront des extraits des chorégraphies choisis - à 21 h, la soirée se poursuivra par un dîner de gala. Pour l’occasion Sylef, l’artiste qui a signé l’affiche du Roxy Jam, a réalisé une toile, servant de base à l’affiche et qui sera mise aux enchères à la fin de la soirée. Tarifs : soirée complète : 120 €, dîner seul : 95 €, spectacle seul : 30 €.

La tournée du père Noël Cette année, le père Noël entame sa grande tournée le samedi 20 décembre et la poursuit jusqu’au mercredi 24 au soir. À la nuit tombée, il démarre du centre ville et sillonne Biarritz et ses quartiers avec son traîneau lumineux, distribuant des bonbons aux enfants au son des chants de Noël. Avis aux retardataires, le samedi 20, il en profite pour récolter les lettres que les enfants ne lui auront pas encore adressées.

Coupe de Noël des MNS Le samedi 20 décembre à 15 h sur plage du Port-Vieux se déroulera la célèbre Coupe de Noël. Depuis 45 ans, sous l’égide du Comité Côte Basque des MNS, des sauveteurs des tous les horizons (associations de sauvetage, Pompiers, SNSM, Police nationale) vont aller chercher et ramener sans palmes ni combinaison, une victime immergée dans de l’eau à… 10 degrés. La manifestation se poursuivra par une démonstration de sauvetage de l’hélicoptère de la Gendarmerie nationale. Tél. : 06 63

Rés. : 05 59 24 67 19 et 05 59 22 44 66

Noël aux Halles

Du 13 décembre au 3 janvier, le cœur commerçant de Biarritz battra autour de multiples animations et spectacles pour recréer la magie de Noël. Dès le 13 décembre, les commerçants organisent un jeu concours avec de nombreux lots à gagner, dont un voyage, un scooter, des bons d’achat… À partir du 20 décembre, une crèche vivante s’invite sur le carreau des halles, place Sobradiel : durant cinq jours, de 10 h à 19 h (jusqu’à 22 h les 20 et 23 décembre) avec dégustation de chocolat chaud, et distribution de bonbons aux enfants par le Père Noël. À noter  : les commerçants des Halles vous accueillent toute la journée les 23, 24, 30 et 31 décembre. Autre rendez-vous à ne pas manquer : le tirage au sort du jeu le 3 janvier à 15 h autour d’une dégustation de chocolat chaud et de galettes des Rois…

Les opéras du Metropolitan Opera de New York

La traditionnelle trempette des Ours Blancs est programmée le dimanche 28 décembre au Port Vieux à 12 h. Comme chaque année, une trentaine d’irréductibles va plonger dans les eaux hivernales avant de se réchauffer autour d’un vin chaud.

Après l’immense succès des retransmissions en direct du Metropolitan Opera de New York (Met) de La Bohème de Puccini et de La Fille du régiment de Donizetti, au printemps 2008, Biarritz reprend l’opération avec la diffusion des quatre opéras de la nouvelle saison du MET – Live in HD – projetés sur grand écran et en haute définition. Au programme : La Rondine de Puccini qui retrace dans les Paris et Nice du Second Empire, l’idylle de la courtisane Magda pour le jeune étudiant, Ruggiero – 10 janvier, Gare du Midi à 19 h. Madame Butterfly, de Puccini, nous entraîne à Nagasaki en 1904, où la geisha Madame Butterfly mariée à un jeune officier américain de passage, B.F. Pinkerton, se voit abandonnée par celui-ci, restant seule avec leur enfant… – 7 mars, Gare du Midi à 19 h. La sonnambula de Bellini, transporte le public en Italie le jour des noces d’Elvino avec l’orpheline Amina, soupçonnée d’infidélité avec le comte Rodolfo après une crise de somnambulisme – 21 mars, Gare du Midi à 19 h. La cenerentola (Cendrillon) de Rossini, conte l’histoire d’Angelina, fille adoptive de Don Magnifico, qui reléguée au rôle de servante de deux sœurs acariâtres et d’un père cruel, rêve de rencontrer l’amour et une vie meilleure – 9 mai, Gare du Midi à 18 h 30. Tarif : 18 €. Pass 4 opéras : 15 € / opéra. Tarif réduit : 12 € (étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapées). Gratuit jusqu’à 18 ans.

Contact : 05 59 24 34 91

Service des Affaires culturelles. Tél : 05 59 41 57 50 [culture@biarritz.fr]. Loc. : 05 59 22 44 66

58 30 57 [sauveteursccb@yahoo.fr]

© Patrick Tohier

© Patrick Tohier-Photomobile

Bellevue d’antan et Place Clemenceau en couleur

Gala au profit de la Croix Rouge

photophores, l’autre alterne variations de couleurs et stalactites lumineuses qui rebondissent jusqu’aux vitraux de l’église Saint-Joseph. De son côté, l’Esplanade du Casino s’habille d’une vingtaine de tiges graciles de neuf mètres de haut, créant un parterre foisonnant d’étranges tentacules.

© DR

Un son et lumière projeté sur la façade de la villa Javalquinto recrée une atmosphère féerique sur une connotation enfantine telle la maison du Père Noël ou les lutins gardiens du Trésor, comme si ces acteurs venaient, l’instant d’une fête, habiter ce lieu magique. Au même moment c’est la façade de la Gare du Midi qui se laisse envahir par des personnages imaginaires : fées et autres créatures fantastiques volent, dansent, apparaissent et disparaissent.

© DR

l’actualité

Javalquinto et Gare du Midi ensorcelés

Le bain des Ours blancs

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 9


2007 fut un excellent cru pour l’Hôtel du Palais de Biarritz distingué « Meilleur Resort d’Europe », et « Meilleur Spa d’hôtel en Europe ». Cette année, il figure dans la compilation 2008 des meilleurs hôtels et resorts du monde du magazine Forbes Traveler. Le palace compte parmi les dixneuf établissements français sélectionnés entre quatre cents hôtels remarquables. Ce prestigieux palmarès a été établi sur l’avis d’experts travaillant dans le domaine du voyage de luxe. Ils ont passé en revue quelque huit cents établissements haut de gamme dans le monde, en s’intéressant principalement au service, aux chambres, aux salles de bains, au décor, à la restauration, à l’accessibilité et aux loisirs proposés.

EXPOSITION Titouan Lamazou

Du 6 décembre au 11 janvier, la Ville de Biarritz présente Zoé, Zoé, femmes du monde, une exposition de portraits de femmes réalisés par Titouan Lamazou. Navigateur, peintre, photographe, l’artiste a parcouru une trentaine de pays à la rencontre de ses modèles qu’il a dessinés, peints ou photographiés. Présentée récemment au Musée de l’Homme, l’exposition a connu un large succès, celle de Biarritz en propose une sélection avec la même mise en scène signée Vincent Beaurin. Titouan Lamazou nous emmène à la rencontre des femmes qui l’ont intéressé, ému, touché, des femmes d’aujourd’hui, en dehors de toute considération historique, ethnique, nationale ou religieuse. Six ans de pérégrinations, au cours desquelles l’artiste a recueilli ainsi des témoignages, de la ministre à la paysanne, en passant par les femmes confrontées à la guerre ou à la misère qui se battent pour changer le quotidien. Il évoque le monde tel qu’il est aujourd’hui, affirmant que « La destinée des femmes est aujourd’hui beaucoup plus représentative de l’évolution de nos sociétés que celle des hommes qui les dirigent depuis la nuit des temps. Contrairement aux hommes, les femmes ne portent pas le poids des civilisations sur leurs épaules, elles ne sont pas dans le paraître. Aussi ont-elles un discours plus personnel, plus sincère ». Parrain du projet, l’Unesco a nommé Titouan Lamazou – dont le travail illustre la mission humaniste de l’organisation internationale pour la reconnaissance du droit des femmes – « artiste pour la paix ». Crypte Sainte-Eugénie, place Sainte-Eugénie. Ouvert tous les jours de 13 h 30 à 18 h 30. Tarif unique : 4 €. Gratuit jusqu’à 12 ans. Rens. : Biarritz tourisme, 05 59 22 37 00 - Crypte Sainte-Eugénie 05 59 24 67 93. Organisation : Ville de Biarritz / service des Affaires culturelles - 05 59 41 57 50 [www.biarritz.fr].

10 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

Né à Casablanca (Maroc), Titouan Lamazou a grandi en Tunisie. Il étudie aux BeauxArts d’Aix-en-Provence, élève en dessin d’Yvon Le Corre. Il part alors sillonner les mers, comme équipier d’Yvon Fauconnier, puis d’Eric Tabarly. En 1990, il remporte la 1re édition du Vendée Globe, course autour du monde en solitaire et sans escale en monocoque. Artiste et écrivain, il se consacre à présent entièrement à la peinture, la photographie et aux voyages. Actuellement, Titouan Lamazou travaille sur un projet d’itinérance de l’exposition, notamment au Brésil, au Japon et en Europe. Parallèlement, il vient d’éditer son dernier livre Mulheres, Femmes du Brésil, aux éditions Gallimard, et sera présent à la Médiathèque le vendredi 5 décembre à 16 h pour une rencontre dédicace.

© Titouan Lamazou

© Titouan Lamazou

biographie

World Chocolate Masters Le 30 octobre dernier, Steven Bloas, 25 ans, chef de partie pâtisserie à l’Hôtel du Palais, est arrivé troisième au rang national du World Chocolate Masters lors du Salon du chocolat à Paris. Le concours s’organisait cette année autour de la haute couture et la Marylin chocolatée grandeur nature du Biarrot a séduit le jury composé de 17 professionnels.

Un centre européen de recherche Le conseil de l’Europe vient de désigner le musée de la Mer de Biarritz pour l’installation du siège d’un centre européen de recherche des risques côtiers majeurs. Dangers dus à l’érosion, risques biologiques, impacts de l’activité humaine, etc., serviront de base au centre d’études. Cet accord devrait déboucher sur la création d’un master professionnel. Tél. : 05 59 22 33 34 [communication@museedelamer. com] [www.museedelamer.com]

© Xabi Berrouet

Des palmes pour le Palais

© Xabi Berrouet

projection Dans le cadre de cette exposition, la Médiathèque projette dans son auditorium le documentaire de 52 minutes Femmes du Monde, portrait de Titouan Lamazou, le vendredi 5 décembre à 15 h en présence de l’artiste ainsi que les vendredis 12 et 26 décembre, samedis 13 et 20 décembre, vendredi 2 et samedi 10 janvier à 16 h. Entrée libre.

Les trois ans de L’Atabal

Le 25 novembre, le centre de musiques actuelles a soufflé ses 3 bougies avec le concert du groupe Asian Dub Foundation le 19 novembre, le Brok’n Roll le 22 novembre et le café-concert avec the Rabble le 27 novembre. Trois ans qui ont vu  : la programmation de 100 concerts, 35 000 spectateurs, plus de 74 groupes par mois en répétition soit plus de 2 000 groupes et un taux d’occupation des studios de répétition de 90%, 90 élèves ayant suivi les cours ateliers, 2 groupes de renom en résidence permanente, Daguerre et Pib All star, 18 expositions de jeunes artistes. Mais l’Atabal c’est aussi : une salle de concert de 700 places, un studio MAO (Musique Assistée par Ordinateur), trois studios de répétition, un espace création musicale et répétition de 135 m² pour les groupes, un centre de ressources multimédia de 90 m² avec des formations multimédia, des cafés concerts, tous les mois dans la cafétéria de l’Atabal. Contact : 05 59 24 34 91

Trois questions à… © DR

l’actualité

Serge Blanco, ancien président de la Ligue nationale de rugby, qui succède le 12 décembre à Marcel Martin au poste de président du BOPB. 1 / BM : Qu’est-ce qui motive votre retour après avoir posé les bases et pérennisé le professionnalisme du rugby en France en tant que président de la ligue nationale ? SB : “Après dix ans il faut savoir passer la main. J’ai des priorités professionnelles : me reconcentrer sur ma griffe Serge Blanco et sur mon centre de thalassothérapie. Concernant le BO, mon objectif est de remettre l’équipe et le club sur les rails pour véritablement être compétitifs, bien faire comprendre aux joueurs qu’ils ont un potentiel énorme avec un effectif qui peutêtre n’a jamais été aussi fort même s’il manque un ou deux éléments à certains postes. Aujourd’hui, il faut que nous retrouvions un visage qui nous permette d’atteindre les demifinales du championnat et les phases finales de la Coupe d’Europe.”

2 / BM : Où en est le projet « Super Aguilera » ? SB : “Ma deuxième motivation est de mettre en place au Biarritz Olympique au-delà du sport le futur projet Aguilera qu’il nous faut mener à bien. Nous sommes en train de tout peaufiner. Le projet suit son cours normal et devrait voir le jour comme prévu.” 3 / BM : Un message aux Biarrots pour 2009 ? SB : “Nous avons besoin des Biarrots pour évoluer et même si nous sommes dans une zone de turbulences, je crois que les supporters nous aideront à repartir de plus belle et à atteindre nos objectifs. Je souhaite que le Biarritz Olympique reste le Biarritz Olympique et fasse encore plus, qu’il se maintienne à un niveau intéressant pour tout le monde avec la soif de la conquête et pas seulement au niveau sportif. ”

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 11


l’actualité

Le FIPA 2009

© DR

Une vitrine aussi belle à voir que savoureuse à déguster dans la boutique du chef pâtissier Laurent PIBALLEAU de l’Hôtel du Palais, champion de France des desserts 2001, l’un des meilleurs pâtissiers français de sa génération. Céline, son épouse, vous y attend pour vous faire goûter leurs spécialités. Succombez à la tentation pour les fêtes de fin d’année !

La 22 e édition du Festival International de programmes audiovisuels se déroulera du 20 au 25 janvier 2009. Créé en 1987, le Fipa est le festival de télévision le plus important au monde  : plus de 130 programmes, 5 sections compétitives (fictions, séries et feuilletons, documentaires de création et essais, grands reportages et faits de société, musique et spectacles), un marché sélectif, le Fipatel (plus de 200 programmes consultables sur un serveur numérique,100 postes à la disposition des utilisateurs). Caroline Huppert préside le Fipa depuis l’édition 2007.

COCOON en concert

CANAPÉS & RIDEAUX – MOBILIER & LUMINAIRES TAPIS & OBJETS – TISSUS & PAPIERS PEINTS AMÉNAGEMENTS & ATELIER DE CONFECTION

G A Z E L D E C O R A T E U R S

22, av. Victor Hugo - Biarritz - Tél. : 05 59 22 00 22 www.gazel-decorateurs.com

Boncourt et Goncourt Le prix Goncourt a été attribué à l’écrivain afghan Atiq Rahimi. Il est aussi le lauréat du prix Boncourt de Biarritz, prix du groupe d’échange de lectures de la Médiathèque.

Cluster Tourisme - GOazen

Après le concert de Sébastien Tellier cet été, Redux débute sa résidence 2009 à l’Atabal par la venue de Cocoon le samedi 10 janvier. Pour leur Big Panda Tour qui les a vu tourner partout en France, mais aussi au Bénélux, au Portugal et jusqu’en Scandinavie, ils seront exceptionnellement à Biarritz deux jours avant le point culminant de leur tournée, déjà complet, le 12 janvier à l’Olympia. Folk enjouée et délicate, la musique de Cocoon a déjà charmé des millions d’auditeurs et de téléspectateurs. Duo formé par Mark et Mo’, Cocoon est l’une des grandes révélations de 2008. Samedi 10 janvier à l’Atabal à 21 h. Billets disponibles auprès de Biarritz Tourisme, la Fnac, Carrefour, Géant (0 892 68 36 22) ou en ligne sur www.biarritz.fr, www.fnac. com ou info@reduxmag.com | Redux en accord avec Yardie Productions – écouter sur www. myspace.com/listentococoon

L’entreprise dans tous ses états

Gil Galasso distingué Gil Galasso, professeur de Service et Commercialisation au Lycée Hôtelier de Biarritz, Meilleur Ouvrier de France, a participé, le 22 octobre, au championnat du Monde des Maîtres d’Hôtel, organisé à Erfurt en Allemagne et a terminé second.

Les professionnels du tourisme en Pays Basque ont présenté les actions définies sur 2008 : seize actions concrètes en matière de marketing, de ressources humaines, de qualité/innovation et d’interaction avec les politiques publiques. Le document fondateur du Cluster GOazen a été ratifié par dix-huit responsables de groupements, filières, associations, etc. Ce qui représente 580 entreprises en Pays Basque.

Meeting & Event Planner Véritable outil professionnel, voici l’indispensable de l’organisateur « d’événements » c’est-à-dire congrès, séminaires et incentives. Ce guide est chapitré en six rubriques : la ville, les centres de congrès, l’hébergement, les lieux insolites, les agences réceptives locales, les services. Rens. : 05 59 22 37 10

La Jeune Chambre Économique du Pays Basque organise les 5 et 6 décembre au Bellevue de Biarritz, de 10 h à 19 h, L’entreprise dans tous ses états, un salon ouvert aux chefs d’entreprises, aux salariés, etc., tous ceux qui ont un projet à concrétiser, à transmettre, à reprendre, qui recherchent des solutions à leurs différentes problématiques entreprenariales, des infos pour créer, développer avec l’appui d’experts présents sur ces deux jours. Rens. : 06 12 16 44 24 [zelierenaudin@yahoo.fr] [www.salondelentreprise.com]. décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 13


le dossier

Dix ans déjà !

© Jose Usoz

par Jakes Abeberry, Président de Biarritz Culture

Ballet biarritz le sacre des dix printemps

En 1998, portée par la relation privilégiée qu’elle entretient avec la danse, la Ville de Biarritz, avec l’aide du ministère de la Culture, accueille le Centre chorégraphique national Ballet Biarritz. Quelque 33 créations, 762 représentations dont 101 à Biarritz, plus de 500 000 spectateurs, une kyrielle de tournées internationales et un calendrier 2009 déjà très bien garni couronnent ces dix ans. Filage… 14 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

1

B

énéficiant du soutien de la Ville de Biarritz, du ministère de la Culture et de la communication / DRAC Aquitaine, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et du Conseil régional d’Aquitaine, le CCN Ballet Biarritz voit le jour le 5 septembre 1998 sur la scène du Temps d’Aimer avec Casse Noisette. Son berceau est garni d’ambitions  : créer des œuvres chorégraphiques, les diffuser, élaborer une stratégie de sensibilisation. La troupe établit ses quartiers dans les bâtiments fraîchement rénovés de la Gare du Midi et se met au travail. En marge de l’exercice créatif, se mettent en place des ateliers chorégraphiques, des stages, des répétitions et classes publiques, des représentations jeune public qui contribuent à initier et élargir le public. Les collèges, lycées et l’université sont aussi associés. Les ateliers Voulez-vous danser laissent la place aux répétitions publiques. Il est aussi important de souligner le soutien de l’association Les amis de Ballet Biarritz qui, depuis cinq ans, contribue au rayonnement local de la compagnie.

C’est sur fond de nostalgie des saisons biarrotes des Ballets du Marquis de Cuevas que je proposais, en 1991, à Didier Borotra – nouveau maire qui venait de me confier la délégation culturelle – la création du festival le Temps d’Aimer. Après une longue éclipse, Biarritz renouait donc avec la danse. Tout était à construire et d’abord un public. Forts de l’amitié et du professionnalisme de Paul Barrière – dont le Casino municipal qu’il dirigea accueillit tant de danseurs de talent – et de Boris Trailine (ancienne étoile de Cuevas devenu programmateur), nous construisîmes avec Filgi Claverie la 1re édition du Temps d’Aimer dont la compagnie madrilène Victor Ullate fut la colonne vertébrale. L’audience confidentielle des débuts devint vite adhésion populaire et complicité. Le pari allait être gagné : faire de la danse à Biarritz l’axe majeur d’une culture rayonnante. Il y fallait cependant un acteur vivant et à demeure. Nous sentions la nécessité d’une troupe en résidence et faisions un bout d’essai avec le Jeune Ballet de France. Le ministère de la Culture ne resta pas insensible à notre ambition. Son directeur de la Danse, Didier Deschamps, devint notre allié pour aller vers la création d’un centre chorégraphique national. Le choix de Thierry Malandain et de sa compagnie Temps Présent, alors à Saint-Étienne, s’imposa. Le 16 septembre 1997, il présenta au Temps d’Aimer deux ballets, Carmen et Sextet. Sans rien connaître de nos arrière-pensées, le public plébiscita. Didier Borotra porta avec la ministre de la Culture, Catherine Trautmann, la naissance du Centre chorégraphique national et « Ballet Biarritz ». Dix ans déjà ! Le défi engagé en 1991 s’est emparé de la ville. La nouvelle antenne biarrote du Conservatoire de musique est aujourd’hui un outil admirablement équipé pour éduquer à la danse. Chacun dans sa sphère ajoute sa plus-value : les écoles privées portent un concours international de haute volée et le plus important stage de danse en France, alors que le Lycée Malraux entre lui aussi dans la ronde… Du fond des âges, la danse a son plus beau studio sur notre terre basque. Biarritz en est le cœur.

Les créations Passent les années et avec elles les créations. Elles sont au nombre de 33 dont une bonne partie créée à Biarritz. La compagnie ouvre le bal avec Casse Noisette (Tchaicovsky) créé en décembre 1997 à l’Esplanade Saint-Étienne Opéra, une œuvre mainte fois donnée ces dix dernières années à la faveur d’un succès intarissable. Après Philia et l’Étang présentés en septembre 1999, le passage au 3e millénaire voit la création de La chambre décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 15


© Julien Palus

1. Casse Noisette, 1997 2. L’Amour Sorcier, 2008 3. Chambre d’Amour, 2000 4. Mozart à 2, 1997 5. Boléro, 2001 6. Le sang des étoiles, 2004 7. Le Temps d’aimer, 2007 8. Portrait de l’Infante, 2008 9. Don Juan, 2008

3

© Jose Usoz

Légendes

le dossier

4

tre de la Culture et de la Communication un protocole d’accord qui confirme les missions du CCN jusqu’en 2008. L’amour sorcier et le Portrait de l’Infante ont été présentés cette année à l’Exposition internationale de Saragosse ainsi qu’au Joyce Theater de New York. L’actualité n’en découd pas avec la scène internationale puisque sont d’ores et déjà inscrits au tableau de la tournée 2009 : le Liban, Chypre, l’Italie, l’Espagne, la Belgique, la Suisse, la Macédoine, l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil et le Mexique. À suivre…

Le miroir transfrontalier Ballet Biarritz entretient depuis sa création des liens soutenus avec Euskadi. En 2000 débute un partenariat transfrontalier avec l’appui de la Diputación Foral de Gipuzkoa et de fonds européens. Une initiative améliorée avec la création de Ballet 16 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

Le tour du monde de Ballet Biarritz À ce jour, la compagnie a fait le tour du monde à la faveur de quelques 280 représentations. En 2000, elle est invitée par l’Américain James Molyneux à Miami et Fort Lauderdale, et enchaîne sur une tournée de trois mois en Asie. Deux ans plus tard, Ballet Biarritz donne Un Hommage aux Ballets Russes au Joyce Theater et reçoit au passage une critique laudative du New York Times. Puis c’est la Russie, avec le même succès, et l’année s’achève sur la scène du célèbre Albeniz de Madrid. Les Créatures est nominé à Moscou en 2003 et reçoit le prix de la Critique au festival international de La Havane. L’année 2004 est marquée par un séjour de trois semaines à Madrid pour seize représentations de Casse Noisette et une escale au Guggenheim de Bilbao où est donné Les Créatures. En 2006, ce ballet fait le plein trois soirées durant à Paris où Ballet Biarritz est convié pour la première fois. À cette occasion, la compagnie signe en présence du minis-

© Olivier Houeix © Olivier Houeix

Marie Contraires, adjointe au maire, chargée de la culture et du patrimoine.

5

© Nicolas Mollo

Ballet Biarritz partage un partenariat avec des structures qui le coproduisent et le programment régulièrement : Le Grand-Théâtre de Reims, L’Esplanade Opéra de SaintÉtienne, l’Arriaga de Bilbao, le Grand-Théâtre de Luxembourg, Le Victoria Eugenia de San-Sebastian, l’Onde de Vélizy-Villacoublay et le Teatro de San Cugat.

6

Ballet Biarritz Junior Créé en 2005, et porté par Gaël Domenger et Adriana Pous, il a pour objectif la professionnalisation des jeunes danseurs. Trente deux d’entre eux voient l’opportunité de travailler avec des chorégraphes de renom, et vingt trouvent un emploi. Jusqu’à sa disparition en 2008, le Ballet Biarritz Junior se produit une quarantaine de fois par saison.

5

Questions à…

Partenaires

© Olivier Houeix

Biarritz/Dantzaz, centre de sensibilisation chorégraphique établi dans le centre Egia Kultur etxea de Donostia, soutenu par la capitale gipuzkoanne, la Diputacion Foral de Gipuzkoa et le Gouvernement autonome basque. Cet allant débouche sur la création de Ballet Biarritz Junior en 2005. La même année, la compagnie reçoit le Prix Culture de la Fondation Sabino Arana. Depuis 2007, le CCN est en partenariat avec San Sebastian et son théâtre Victor Eugenia qui coproduit et accueille ses créations.

© Olivier Houeix

d’amour avec Marina Pacowski au piano et le concours de l’Orchestre régional de Bayonne Côte basque dirigé par Xavier Delette, qui revisite la légende locale. Le Temps d’Aimer 2001 est marqué par Un hommage aux Ballets russes avec le Spectre de la rose et le Boléro sur des partitions de Weber et Ravel, des pièces figurant plusieurs saisons au répertoire de la troupe. En 2003 le public biarrot ovationne Les Créatures (Beethoven) et Le sang des étoiles, sur les musiques de Strauss, Mahler et Waldteufel, fait l’ouverture de l’édition 2004 du festival de danse biarrot. L’année 2006 est marquée par la création de Don Juan (Gluck). Sont aussi élaborés à Saint-Étienne Le Cid et Le Carillon (Massenet) en 1999, Héroliade (Massenet) en 2001, Les Biches (Poulenc) et la Mort du cygne (Saint-Saëns) en 2002, Cigale en 2003, et un an plus tard Orphée et Eurydice (Gluck). Le ballet Les Petits Riens (Mozart) est créé à Irun en 2005. Enfin, les musiques de Falla et Ravel inspirent Thierry Malandain qui monte en mars 2008 à Luxembourg L’amour sorcier et le Portrait de l’Infante. En septembre dernier, Ballet Biarritz fête ses dix ans et offre au public du Temps d’Aimer Pièce de circonstance illustrant la classe – l’entraînement quotidien du danseur – avec des extraits des ballets de la décennie.

2

Ballet Biarritz initie les manifestations en plein air. Outre l’incontournable rendezvous de la Gigabarre – leçon de danse face à la mer pendant le festival, la compagnie se produit sur des scènes ouvertes : Bal Solitude, sur un plateau face à l’océan (Port Vieux, 2000). Le ballet Créatures clôture le Temps d’Aimer 2005 (Port Vieux). En 2007, la place Bellevue et la sculpture d’Oteiza deviennent le décor de Mozart à 2, La Mort du Cygne et Ballet Mécanique

7

© Olivier Houeix

© Olivier Houeix

dans la ville

8

B. M. : En 1998 était-ce un challenge pour une ville comme Biarritz d’héberger un centre chorégraphique ? M. C. : Biarritz n’est pas une capitale de Région. On peut s’étonner d’y trouver un Centre chorégraphique national bien implanté. La danse s’est affirmée très vite comme le domaine d’excellence de la vie culturelle à Biarritz. Le festival le Temps d’Aimer a été l’artisan patient et passionné de cet engouement du public pour la danse. Et la personnalité de Thierry Malandain a fait le reste. Le CCN a trouvé sa place, rayonne magnifiquement et évolue. Thierry Malandain est dans la création et a besoin du soutien de tous ses partenaires. Dans cette période pourtant difficile qui est devant nous, la ville de Biarritz veut s’engager avec lui. Oui, c’est un challenge. B. M. : Dix ans après la création du CCN Ballet Biarritz, quel bilan dressez-vous ? M. C. : nous avons fêté cet été les 10 ans de Ballet Biarritz avec Pièces de circonstance, superbe. La dimension atteinte par cette troupe est impressionnante. La diffusion de leurs ballets en France et à l’étranger touche un nombre de spectateurs toujours en augmentation. Leurs actions de sensibilisation et de formation à la danse, impulsées par Thierry Malandain, se sont multipliées. Leur politique transfrontalière se développe. Le Centre chorégraphique national s’est affirmé comme un véritable ballet national de répertoire et de création, bénéficiant d’une large audience nationale et internationale, tout en sachant rester fortement implanté sur le territoire local. décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 17


© Olivier Houeix

Le chorégraphe et ses danseurs

Répétition dans le grand studio

Thierry Malandain

© Nicolas Mollo

Danseur distingué par moult prix, chorégraphe salué unanimement par ses pairs, auteur de soixante créations pour des compagnies célèbres, celui que Jakes Abeberry surnomme « Le Monsieur Danse de Biarritz » orchestre depuis 10 ans le seul CCN d’Aquitaine et le dernier créé en France. Aussi modeste que talentueux, Thierry Malandain explore sans détour les univers de la danse néoclassique. Le chorégraphe vient d’être désigné directeur artistique du temps d’Aimer dont il avait eu la responsabilité de 2000 à 2004 et est aussi plébiscité pour assurer la programmation danse de Biarritz Culture. Cette programmation, il la souhaite toujours aussi éclectique, laissant à d’autres villes et festivals leurs choix identitaires.

Jakes Abeberry et Thierry Malandain

18 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

Les danseurs Ballet Biarritz compte seize danseurs professionnels aux nationalités diverses qui contribuent au rayonnement de la compagnie et de l’image de la ville. En outre, Thiery Malandain estime qu’au-delà des références prestigieuses, la motivation est le meilleur argument pour intégrer le CCN. Aureline Guillot (Versailles) engagée cette saison, a étudié la danse à l’Académie de danse de Rambouillet, puis à Paris. En 2005, elle est engagée en Allemagne au Anhaltisches Theater de Dessau où elle travaille avec le chorégraphe Gregor Seyffert jusqu’en 2008. Miyuki Kanei (Japon) a rejoint la compagnie en 2006. Formée à Hiroshima avant de rejoindre le CNSMD de Lyon, puis la Danse Classique Académie de Pascale Courdioux, elle a fait partie du Jeune Ballet du CNSMD de Lyon, de la Compagnie Lyon Ballet. Silvia Magalhaes (Portugal) à Ballet Biarritz depuis 2003, a fait ses classes à l’Escola de dança Ginasiano, puis à la Rotterdam dansacademie. Elle rejoint la Kale companhia de Dança au Portugal, le Dance Works Rotterdam dirigé par Ton

Simons, puis le Scapino Ballet Rotterdam. Audrey Perrot (La Rochelle) entre à Ballet Biarritz en 2007. Issue du Conservatoire national de région de La Rochelle, elle rejoint le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. En 2002 elle intègre le Ballet Junior du Conservatoire national supérieur de Paris, puis est engagée en 2004 au Ballet de l’Opéra du Rhin. Magali Praud (Nantes) arrive à Ballet Biarritz en 1999. Diplômée du Conservatoire national supérieur de Paris, elle danse tout d’abord avec le Ballet Junior avant de rejoindre le Jeune Ballet de France en 1998. Nathalie Verspecht (Belgique) travaille avec Thierry Malandain depuis 1997. Elle étudie la danse à l’École du Ballet royal des Flandres, obtient le prix de Lausanne en 1994 et entre au Ballet royal des Flandres.

Giuseppe Chiavaro (Italie) travaille avec Thierry Malandain depuis 1994. Il obtient en 1986 une bourse pour étudier à l’École de danse de l’Opéra de Paris, puis rejoint le Centre international de danse de Cannes et se produit avec le J.B.I de Rosella Hightower. En 1992, il reçoit le prix Serge Lifar et est engagé au Sinopia ensemble de Danse. Fréderik Deberdt (Belgique) a rejoint Ballet Biarritz en 2001 après avoir étudié la danse à l’École du Ballet royal des Flandres. En 1999, finaliste au Concours de l’Eurovision, il est engagé au Ballet royal des Flandres. Cédric Godefroid (Belgique) intègre Ballet Biarritz en 2002. Formé au Centre de danse classique et modern-jazz Maigret de Priches et à l’Institut de formation professionnelle de Rick Odums, il est engagé en 1996 dans la compagnie de ce dernier. En 2000, il travaille auprès de Blanca Li et Karine Saporta, et rejoint le Ballet du Nord. Mikel Irurzun del Castillo (Espagne) entre à Ballet Biarritz en 2000. Diplômé du Conservatoire supérieur de SanSebastián, il rejoint la John Cranko Schüle à Stuttgart avant

d’être engagé en 1996 au Ballet de Saragosse. Fábio Lopes (Portugal) entre à Ballet Biarritz en 2006. Il étudie la danse au Conservatoire national de Lisbonne avant de rejoindre la Juilliard School à New York, puis l’École-Atelier Rudra Béjart Lausanne en 2004. Il danse le Sacre du Printemps, le Boléro et Zarathoustra, le chant de la danse avec le Béjart Ballet Lausanne. Arnaud Mahouy (France) rejoint Ballet Biarritz en 2005. Formé à l’Académie Chaptal de Paris, il entre en 2000 au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et reçoit le Premier Prix à l’unanimité du Jury en 2004. Il intègre ensuite le Junior Ballet du Conservatoire national supérieur de Paris. Florent Mollet (Tours) entre à Ballet Biarritz en 2007. Élève du Conservatoire national de région de Tours, il rejoint l’École de danse de l’Opéra de Paris, puis le Rudra Béjart Lausanne. En 2002, il intègre la Compagnie M (Maurice Béjart) avant d’entrer comme stagiaire aux Ballets de Monte-Carlo. En 2004, il est engagé au Ballet de l’Opéra de Nice, puis au Ballet de l’Europe.

de danse de l’Opéra de Paris, il intègre le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, puis le Ballet Junior de cet établissement en 2003. L’année suivante, il est engagé au Ballet de l’Opéra national du Rhin sous la direction de Bertrand d’AT. Daniel Vizcayo (Espagne) intègre à Ballet Biarritz en 2002. Élève du Real Conservatorio de danza de Madrid, premier prix en 2006 au concours de Torrelavaga, et finaliste au concours de Lausanne en 2007, il entre la même année à Europa Danse sous la direction de JeanAlbert Cartier.

Ione Miren Aguirre et Véronique Aniorte (voir portraits pages suivantes) © Reportage photo : DR, O. Houeix, A. Moreau

Les programmes en tournée Les Créatures, Le Sang des étoiles, Casse Noisette, Le Portrait de l’infante et L’Amour sorcier, La Mort du cygne, Mozart à 2, Ballet Mécanique, Don Juan, Carmen.

Pour en savoir plus Ballet Biarritz Images Danse de Jacques Pavlovsky (2002). Journal d’information du Centre chorégraphique national Ballet Biarritz Thierry Malandain (numéro spécial septembre 2008).

L’ouvrage de Jacqueline Thuilleux À pas contés avec Thierry Malandain édité aux Éditions Atlantica-Séguier, sera dédicacé à l’occasion de la première de Carmen, le 21 décembre. [ www.balletbiarritz.com]

© Olivier Houeix

le dossier

Thibault Taniou (Poitiers) rejoint Ballet Biarritz en 2006. Formé au Conservatoire national de Région de Poitiers et à l’École décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 19


HIZTEGIA LEXIQUE

Itzulera dantzaren jatorrira

Véronique Aniorte eta Ione Miren Aguirre, Biarritz Baletako dantzari profesionalak, Biarritzera, jaiotzara itzuli dira, bertan ikasi baitute dantza. Ibilbidea. Biarritz Magazine : Nola abiatu da dantzaren abentura ? Véronique Aniorte : Biziki gazterik hasi naiz dantzan, 4 urtetan Biarritzen. Lehen klaseak Hendaian hartu ditut. Jacqueline Arbo, biarriztar dantza eskola zen. Adin gazte horretan, nahi nuen barran jarri, garai hartan 6 urte zituen Thomas, nire anai zaharrenarekin. Eta haren gisan, dantzari profesionala bilakatu naiz. Hautu bitxia da, familian dantzari bat ere ez genuelako. Ororen buru, ustegabean hurbildu naiz dantzara, gure gurasoek, nire anaiari, gazte-gazterik, zuen energia xahutzeko aktibitate bat aurkitu nahi ziotelako. 20 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

© Olivier Houeix

© Olivier Houeix

batez egon naiz bertan, eta Baionako kontserbatoriora itzuli naiz. Pariseko Operarako bidea berriz hartu arte, ikasle gisa, bi urtez. Orduan kolpatu naiz, akidura haustura bat jasanez. Gaztea nintzen, beldurtu naiz, baina tematu naiz. Cannes-eko Rosela Hightower Goi-mailako Eskolara hurbildu naiz, nire formakuntza segitzeko, dantza garaikidera irekiz. Nire Baxoa ere gainditu dut ordu bereziak segituz, eta ondotik, Biarritz Junior Baletako formakuntza zentroan sartu naiz, Donostian. Thierry Malandain-ek niregana jo du Biarritz Baletan sar nadin, duela bi urte. 19 urte nituen. Zorion iraunkor bat.

Baina laster etorri zait dantza klasikorako griña. Hainbat neska gazteren ibilbidea segitu dut. Nire burua aurkeztu ondoren, Pariseko Operako dantza eskolan ikasle gisa sartu naiz, 11 urtetan. Urte bat iragan dut han. Formakuntza, Nanterre-n iragaiten da. Dantzaren dinamika, Parise hiri barneko Operan atxikitzeko hastapeneko xedetik urrun gira. Ez dugu ez eta dantzari bat ere ikusten eta lehiakortasuna desager daiteke. Biarritzera etorri naiz beraz formakuntza segitzera, eta ondotik, 15 urte hirian Bordalera joan naiz, ordu bereziak eskaintzen zituen lizeo batetara, Kontserbatorioan dantza ikasteko. Gure Biarritzeko irakasleak dantzaren gustua, segitzeko eta eszenatokira igotzeko gogoaeman digu, sufriarazi gabe eta minik egin gabe. Ione Miren Aguirre : Dantza, 6 urterekin hasi dut, Baionako kontserbatorioan. Nire lehen dantza irakaslea Biarriztar bat zen, Koldo Zabala. Harekin, euskal dantzan ere aritu izan naiz. Arrabita ere ikasten nuen, eta azkenean, dantza hautatu dut, dolurik gabe. Monik Elguetaren klaseak segitu ditut Biarritzen. Pariseko Operan sartzeko azterketarako prestatu nau. Azterketa hori gainditu dut eta Operan 11 urtetan sartu naiz. Urte

B. M. : Nola egin behar da dantzari profesionala bilakatzeko ? V. Aniorte : Nire ibilbide profesionala Mulhouse-n, Rhineko Baletan abiatu zen. Urte bat iragan dut bertan, Dijon-go antzoki klasikora joan aitzin. Bertan opera eta opereten baleten ezagutza egin dut. Bi urte pasatu ditut han eta oinean kolpatu naiz. Bi ebakuntzen ondotik, nire gorputzaren oreka nolabait galdu nuen. Berrezkuntza eta nahikundea beharrezkoak izan ditut dantzan berriz hasteko. Nire ibilbidea segitu dut Madrileko Victor Ullate Baletan sartuz. Ondoren, entzun nuen kontratu bat bukatzen zela Biarritz baletan. Nire burua aurkeztu dut eta konpainian sartu naiz. Duela zazpi urte orain. Nire gogoa da orain irakasle diploma bat lortzea, baina ez dakit oraindik sail horretan arituko naizen ala ez. Zer nahi izanik, nahiz eta oraindik gazte izan, hemendik zonbait urte batzuetara gertatuko den dantzaren ondorengoaz gogoetan ari naiz. Gure lanbidea baletetan berrogoi urtetan gelditzen baita. Nahiz eta nire lanean buru-belarri sartu, ez dut ahazten emaztea, ama naizela. Seme bat dut, Lilian. 9 urte ditu. Gaztea nintzelarik sortu da, zorionez, biziki zaila baita dantza gelditzea haur baten ukateko. Ez da erraza ere ama izatea konpainia ttipi batetan. Usu bideetan gara, eta dantzari bat ez bada agertzen, konpainiaren kalterako da. Oreka bat aurkitu behar da beraz. Nire kasuari dagokionez, xantza handia dut Biarritz baletan izanik. Nire semea etor daiteke, emanaldiz emanaldi ibiltzen garelarik etxetik urrun, opor garaian. Errepikapenak ikusten ahal ditu. Biziki lasaia da, dantza gustatzen zaio, baina mutiko anitzen gisara... futbola nahiago du.

© Olivier Houeix

© Anthony Moreau

dosiera

dantza et dantzaria : danse et le danseur barran jarri : se mettre à la barre ustegabean hurbildu naiz : je suis venue par hasard bere energia xahutzeko : pour dépenser son énergie lehiakortasuna desager : perdre l’émulation eszenatokira igotzeko : pour monter en scène

Retour aux sources Synthèse de l’article en basque Danseuses au Ballet Biarritz depuis quelques années, Véronique Aniorte et Ione Miren Aguirre sont revenues à la source, à Biarritz où elles ont appris la danse. Parcours. Véronique Aniorte : J’ai commencé la danse à l’école de Jacqueline Arbo. J’avais 4 ans. Je suis née à St-Jean-de-Luz, j’ai passé mon enfance à Hendaye où Jacqueline Arbo venait. J’ai suivi le cours à Biarritz, avec mon frère Thomas, également danseur professionnel. Je suis venue à la danse un peu par hasard, car mes parents souhaitaient une activité où mon frère puisse dépenser son énergie dès le plus jeune âge. J’ai suivi, et poursuivi avec passion. Notre professeur nous donnait le goût de la danse, l’envie de continuer, d’aller sur scène, sans souffrance ni douleur. J’ai rejoint l’école de danse de l’Opéra de Paris à 11 ans. Difficile d’être enfant à l’école de l’Opéra, on ne voit ses parents que durant les vacances scolaires. J’ai poursuivi ma formation au Conservatoire de Bordeaux, à 15 ans. Puis ma carrière a débuté à Mulhouse, au Ballet du Rhin, avant le théâtre classique de Dijon, puis le ballet Victor Ullate de Madrid. Je suis rentrée au Ballet Biarritz il y a sept ans. Même si je me consacre pleinement à la danse, je n’oublie pas que je suis mère. J’ai un petit garçon, Lilian. Il a 9 ans. Pas facile d’être une mère dans une petite compagnie. Il y a de nombreuses tournées. Mais j’ai beaucoup de chance à Ballet Biarritz. Durant ses vacances, mon fils peut m’accompagner dans les tournées. Il peut assister aux répétitions. Il aime la danse, mais comme beaucoup de garçons, préfère... le foot. Ione Miren Aguirre : J’ai démarré la danse à 6 ans, au conservatoire de Bayonne. Koldo Zabala était mon professeur de danse classique. Avec lui, je pratiquais aussi la danse basque. Puis j’ai suivi les cours de Monik Elgueta. Elle m’a préparé au concours de l’Opéra de Paris où je suis entrée à 11 ans. Par la suite, j’ai rejoint l’École supérieure de danse Rosela Hightower à Cannes, où j’ai poursuivi ma formation, avec une ouverture sur la danse contemporaine. Puis je suis rentrée à Ballet Biarritz Junior, à Donostia. Thierry Malandain m’a contactée pour rejoindre Ballet Biarritz il y a deux ans. J’avais 19 ans. Un bonheur. D’autant que je suis chez moi, partie tôt d’ici et heureuse de revenir. AUX LECTEURS DE BIARRITZ MAGAZINE Dans le cadre de l’action linguistique municipale pour la langue basque, en lien avec l’Office public de la langue basque (Département, État, Région, syndicat intercommunal) Biarritz Magazine consacre deux pages à l’euskara, avec synthèse en français pour les non-bascophones.

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 21


Le secrétaire d’état au Tourisme Hervé Novelli et le sénateur-maire Didier Borotra visitent deux chantiers étroitement liés au développement économique de la ville : la Cité de l’Océan et la Halle d’Iraty. Développement économique • La Halle d’Iraty : le gros œuvre est aujourd’hui bien avancé, le bâtiment largement sorti de terre et l’inauguration planifiée pour fin 2009. La construction du parking de 900 places démarre ce mois-ci. Les premiers événements s’y dérouleront dès le début de l’année 2010. • Cité de l’Océan : Le chantier a commencé début novembre (terrassements et fondations). Le gros œuvre devrait démarrer à la fin du 1er trimestre 2009, la livraison du bâtiment étant annoncée contractuellement pour la fin 2010. • Musée de la Mer : Les études scénographiques et techniques de l’extension sont en cours. Les travaux commenceront à la fin du 1er trimestre 2009 avec la démolition du bâtiment « Atalaya » mitoyen au Musée de la Mer (Plateau de l’Atalaye). logements sociaux • Quartier Kléber : la réalisation de ce nouveau quartier composé entre autres de 350 logements impose de libérer le terrain actuellement occupé par le Centre technique municipal. Le chantier du CTM est aujourd’hui bien avancé (terrassements terminés, fondations en cours, gros œuvre démarrant incessamment). L’objectif est de libérer, mi-2009, un quart des 22 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

Divers • Établissement de Bains : Le bâtiment sera hors d’eau en janvier prochain, la phase du gros œuvre achevée au début de l’année. Jusqu’au printemps 2009, les entreprises retenues lors des appels d’offres passent aux lots de finition (plomberie, électricité, divers revêtements de sols, peinture, menuiseries, etc.), suivra ensuite la phase organisationnelle des aménagements internes (équipements et divers mobiliers). Par ailleurs, la Délégation de Ser vice Public concernant l’exploitation de l’espace de restauration sera lancée lors du prochain conseil municipal du 19 décembre.

• Villa des Rocailles  : Les étudiants de l’ESA (École supérieure d’art), hébergés depuis la rentrée dans les anciens locaux du musée de la miniature (Plateau de l’Atalaye), seront installés dans leurs locaux définitifs vers la fin du 1er trimestre 2009, quartier Jules Ferry. Il s’agit de la Villa des Rocailles (cours théoriques et administration) et de la blanchisserie de Notre Maison (ateliers) qui sont en cours de réaménagement. • Jardin d’éveil du Braou : les travaux sont terminés (ouverture comme prévue, janvier 2009). Passerelle avec la maternelle de l’école du Braou, il accueillera 16 enfants de la marche à 4 ans.

Rens. : 05 59 57 00 00

Collecte des encombrants

La navette gratuite de Biarritz reprend du service !

Après le succès manifeste de cet été, le Syndicat mixte des transports en commun du BAB (SMTC) lance dès le 1er décembre 2008 une nouvelle navette intra-urbaine gratuite à l’année. La navette propose un seul circuit mais plus large puisqu’il dessert le rond-point Jaurès/Foch et le parking Floquet, remonte vers le quartier Jules-Ferry et le parking de la Médiathèque, redescend vers la place Clemenceau et les parkings du centre ville, puis remonte vers les Halles et la rue Gambetta et enfin rejoint le Jardin Public et le parking de la Gare du Midi. La navette fonctionne du lundi au samedi, de 7 h 30 à 19 h 30 (toutes les dix minutes). En période estivale, un circuit plus adapté viendra compléter l’existant.

Édité à l’usage des Biarrotes et des Biarrots, la dernière édition de Biarritz pratique vient de paraître, l’outil indispensable pour vivre le plus facilement possible la ville, au jour le jour. Il répertorie toutes les adresses et les contacts utiles de la vie quotidienne (services administratifs ou sociaux), des organismes divers, de l’ensemble des activités culturelles et sportives, de la vie associative. Le guide est à la disposition du public à l’accueil de la mairie de Biarritz. Rens. : 05 59 41 59 41

Rens. : 05 59 41 54 34.

Les Services de la Communauté d’Agglomération de Bayonne, Anglet, Biarritz collectent les objets lourds et encombrants que les particuliers ne peuvent porter à la déchetterie. Rens. : 05 59 57 00 00

Travaux de réfection de la marquise des Galeries Lafayette

L’ancienne marquise du bâtiment a été déposée pour être remplacée par un nouveau modèle de verre et d’acier. Les travaux de réfection vont s’interrompre le 15 décembre et reprendront courant janvier pour s’achever en février.

© DR

© Isabelle Palé

le point sur les principaux chantiers de la ville

emprises du site Kléber avec la démolition de l’ancienne usine d’incinération, pour démarrer en priorité la construction en accession sociale. Les orientations architecturales sont en cours. • Logements d’urgence Jaurès/Foch : Construction d’un immeuble de 2 étages pour la réalisation de 6 logements d’urgence situés sur le rond Point Jaurès/Foch. Le chantier a démarré fin novembre pour une livraison en octobre 2009. Ce qui amènera à un total de 27 logements d’urgence dans la ville. • Logements sociaux d’Alcedo : Les travaux de construction de 51 logements rue d’Alcedo avancent malgré le retard dû aux travaux de dépollution. Logements disponibles début 2010. • Logements sociaux Alan Seeger : Les travaux de construction de 22 logements rue Alan Seeger seront lancés début 2009, pour une livraison programmée fin 2010.

La Communauté d’Agglomération de BayonneAnglet-Biarritz procède actuellement au renforcement des réseaux d’assainissement unitaires des rues Loeb et Gradwold. Démarrés fin octobre ils s’achèveront courant janvier. Pendant toute la durée du chantier, le stationnement est supprimé et des déviations de la circulation sont mises en œuvre. L’accès des riverains et usagers est maintenu.

Biarritz pratique

vie quotidienne

Inscription sur les listes électorales

© Isabelle Palé

la ville

© Photo Bernard

vie quotidienne

T

ravaux d’assainissement

Les personnes résidant à Biarritz et ne figurant pas à ce jour sur les listes électorales de la commune peuvent, jusqu’au 31 décembre, procéder à leur inscription. Il convient de se présenter au service des élections au 4e étage de la mairie, muni d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et si possible de l’ancienne carte d’électeur. Les personnes déjà inscrites mais ayant changé d’adresse dans la commune doivent signaler ce changement, également avant le 31 décembre, en fournissant un justificatif du nouveau domicile. Rens. : 05 59 41 54 24. décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 23


Le cross des écoles primaires

La Ville de Biarritz organise le cross des écoles primaires les 9, 10 et 11 décembre à l’Hippodrome des Fleurs, avenue du Lac Marion. Environ mille enfants de 7 à 11 ans participeront à plusieurs courses allant de 800 mètres jusqu’à 1 600 mètres, selon le planning suivant : mardi 9 décembre de 14 h à 16 h, classes de CP et CE1 – jeudi 11 décembre de 14 h à 16 h, classes de CE2 et CM1 – vendredi 12 décembre de 14 h à 16 h, classes de CM2. Cette épreuve sportive intervient à la suite d’un cycle d’apprentissage de l’endurance délivré aux élèves par les éducateurs sportifs municipaux intervenant auprès des enseignants des neuf établissements scolaires primaires de la Ville. Elle est l’occasion de sensibiliser les plus jeunes aux bienfaits de l’effort physique pour la santé : à l’issue des courses, une collation respectant les principes nutritifs et diététiques d’une alimentation en rapport avec un effort physique soutenu sera distribuée à tous les participants. Contact :

Le Journal du Tri Distribué avec le magazine de la Ville et édité par la Communauté d’Agglomération de Bayonne Anglet Biarritz Le Journal du Tri propose un éclairage et des pistes concrètes d’actions sachant qu’une politique durable de gestion et de traitement des ordures ménagères ne peut être efficace sans la participation de chacun d’entre nous. Son objectif est multiple : • informer les habitants sur les évolutions en matière de collecte des ordures ménagères et notamment la mise en place de la réforme de la collecte des déchets et l’implantation de futurs équipements de traitement, • encourager la pratique du geste tri en développant notamment de nouveaux services en déchetterie et en apportant des solutions nouvelles tel que le compostage individuel des bio déchets, • aller plus loin dans leur démarche de tri en invitant à de nouveaux gestes tri et notamment celui des cartonnettes et en agissant davantage sur la prévention par la mise en place d’un réseau d’ambassadeurs du tri. Contact : 05 59 44 72 72 [www.agglo-bab.fr]

Formation en basque pour les agents municipaux

La Ville met ainsi en pratique son plan de formation en basque pour les agents municipaux. Plan de formation ciblé des postes prioritaires, en contact avec le public : écoles, jeunesse, social, etc. Un total de dix-sept agents municipaux est actuellement en formation. Une organisation menée de concert avec AEK-Gau Eskola et l’Office public de la langue basque.

Le Bureau Information Jeunesse propose cours-contact, un service de mise en relation avec des étudiants se déplaçant à domicile pour l’aide aux devoirs, révisions et soutien scolaire.

Des Services pour les fêtes

© Photo Bernard

Spectacle et goûter du centre social Maria Pia

© DR

Centre social Maria Pia : 05 59 43 90 78 [www.maria-pia.org]

Cours-contact au BIJ

06 15 75 59 37.

Le 17 décembre, le centre social Maria Pia organise un spectacle et goûter gratuits pour tous les enfants de Biarritz. Les enfants et leurs parents pourront assister >

> au spectacle : Je ne suis pas la Reine d’Angleterre, mais quand même, joué par la compagnie Mecanica. D’une durée d’une heure, il sera suivi d’un goûter... avec un invité surprise ! Aprèsmidi gratuite et ouverte à tous.

La prévention routière en bilingue dans les écoles

Pour la première année, la Ville organise des cours de prévention routière en basque pour les écoles bilingues, parallèlement aux cours de prévention routière en français. La police municipale a dispensé ces cours auprès des élèves de CM1 et CM2 de l’école publique du Reptou et de l’ikastola en novembre, et visitera l’école Sainte-Marie en janvier.

24 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

Réservez votre baby-sitter dès à présent. Le BIJ de Biarritz gère un fichier de baby-sitters pour des gardes d’enfants régulières ou ponctuelles. Depuis deux ans, plus d’une trentaine d’étudiants ou lycéens ont suivi une formation d’initiation aux fonctions de babysitter. Les particuliers désireux de recruter des jeunes pour les fêtes de fin d’année et en particulier pour le réveillon du 31 décembre, sont invités à déposer leur demande à l’Espace Jeunes de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. tél. : 05 59 41 01 67 [espace.jeunes@biarritz.fr]

Les Réveillons de la Solidarité

Vacances de Noël Activités pour les enfants

Pour aider les personnes âgées isolées, les familles monoparentales pauvres, la Fondation de France apporte, du 20 au 31 décembre, son soutien à l’organisation de 200 Réveillons de la Solidarité. Plaçant ainsi les participants au cœur de l’organisation de repas, de spectacles, de goûters, ces événements leur permettent de sortir d’une logique d’assistanat et de retrouver dignité et fierté.

• Le CLSH de Mouriscot : deux structures d’accueil pour enfants et ados : les 3 à 6 ans, tél. : 05 59 23 09 94 – les 7 à 15 ans, tél. : 05 59 23 86 90 • Le Centre de loisirs Uda Leku (bascophone) : ouvert les mercredis et petites vacances. Ikastola : 05 59 55 01 25 • L’association Denekin : de 6 à 17 ans pour diverses activités de groupe. Tél. : 05 59 23 06 14 • L’école de Cirque Ballabulle : jonglage, acrobatie, portés, trapèze, trampoline, dédiés aux 4-6 ans & 7-11 ans et plus. Tél. : 06 14 97 10 84 [www.ballabulle.org] • Les Petits Débrouillards : activités scientifiques et techniques par le biais d’expériences ludiques. Parc Mazon. Tél. : 05 59 41 13 01. • L’Atabal : accès libre à Internet, aide à la réalisation de press-book, flyers, CV, consultation de mails (avec la carte d’abonnement). mardi : 13 h-19 h ; mercredi : 9 h-12 h/ 13 h 30-19 h ; jeudi : 13 h-19 h ; vendredi : 14 h-21 h ; samedi : 10 h-12 h 30/ 14 h-19 h. Tél. : 05 59 41 73 20 [www.atabalbiarritz.fr] • Le Club Hippique de Biarritz : stages de poney (à partir de 4 ans) et d’équitation. Tél. : 05 59 23 52 33. • L’école de skate Alai : 5 jours de stage, du lundi au vendredi au skatepark Alai. Tél. : 05 59 23 53 15. • La piscine municipale : cours collectifs de natation à partir de 4 ans. Initiation et perfectionnement en brasse, dos crawlé, crawl, etc. Tél. : 05 59 22 52 52. • Tennis : stages du lundi au vendredi pendant toute la période des vacances, pour débutants, confirmés ou perfectionnement. Biarritz Olympique, tél. : 05 59 01 64 74. • Surf : le BASCS organise des stages (matériel fourni), tél. : 05 59 23 24 42 • Soutien scolaire avec les A.E.L. (Amis de l’école laïque) : du primaire au lycée, en français, mathématiques, anglais, espagnol. Tél. : 05 59 24 34 92.

© Samuel Dougados

la ville

[www.fondationdefrance.org]

Centre de loisirs Uda Leku

Le Centre de loisirs bascophone a lancé ses activités dans les locaux municipaux de l’ikastola, les mercredis toute la journée et durant les petites vacances. Des loisirs proches de la nature, des activités physiques, mais aussi la découverte de ces petites choses qui font l’environnement des familles, comme l’approche de la cuisine et d’une alimentation plus saine. Et tout ceci en langue basque bien sûr. Centre de loisirs Uda Leku : 05 59 55 01 25 [uda.leku@wanadoo.fr]

entreprendre

L

’invité de 25 restaurants !

Le Block est un carnet gourmand qui consigne 25 restaurants à l’accueil chaleureux, à la table alléchante et aux tarifs raisonnables. Pour deux personnes minimum, le plat principal sur 2 commandés est offert ! Dès le 2e ou 3e repas, le Block est remboursé (30  €). Rens. : 06 35 49 68 28 [contact@ leblock.fr] [www.leblock.fr]

rencontre

Samuel Dougados… de l’art effet mer « Artiste touche à tout, mes œuvres sont aussi variées que les mediums et techniques que j’utilise  : écriture, peinture sur toile, plexiglas, avec du ruban adhésif, modelage, sculpture sur béton cellulaire, découpe de vinyles, pochoirs sur bois flottés, photo, design, land art. C’est lors de la projection d’un film de surf que j’ai découvert l’œuvre d’un Californien qui faisait des dessins immenses sur la plage à l’aide d’un râteau. L’idée m’aura trotté dans la tête pendant un an avant que je décide d’utiliser la plage de la Côte des basques, endroit idéal pour offrir aux promeneurs, baigneurs et touristes des fresques visibles du haut de la falaise. Utilisant la plage comme toile, mes dessins sont tantôt des formes géométriques, tantôt des messages comme pourraient le faire des street artistes sur les murs de la ville. À l’instar de ces derniers, mes œuvres ne durent que le temps de la marée qui aura tout effacé en quelques heures, me la laissant à nouveau vierge pour le lendemain. Mes fresques sont souvent improvisées car la configuration de la plage change à chaque marée et demande de m’adapter à ce support vivant. J’ai aussi besoin d’un coefficient suffisamment important (à partir de 80) et bien sûr d’une météo clémente pour me laisser le temps d’exécuter mon œuvre qui me demande entre 1 h 30 et 2 h 30. Pour ceux qui n’étaient pas présents ou qui aimeraient revoir ces fresques, un livre est en prévision et des photos seront visibles lors de futures expositions… » [www.myspace.com/dougasam]

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 25


• 33 studios tout confort (terrasse privative) • Centre-ville - Jardin ombragé • Surveillance paramédicale 24 h sur 24 • Accepte valide, semi-valide, dépendant

8, rue Hautin - 64200 BIARRITZ Tél. : 05 59 41 20 61

dans la ville

L’agenda de janvier des 3A

Le défilé de mode de Notre Maison

Lundi 5 à 14 h : Loto-Fête de l’Épiphanie, Goûter autour d’une galette. Du 5 au 8 : inscriptions pour l’après-midi dansant du vendredi 9 (10 €). Du 5 au 9  : inscription pour la Journée découverte le Musée Bonnat et le Musée Basque, déjeuner  : 22 € (minimum 15 personnes). Vendredi 9 de 14 h à 18 h : Après-midi dansant (10 €). Lundi 12 à 14 h : concours de belote, participation 2 € (lots), inscriptions auprès de Murielle à l’accueil. Du 12 au 14  : inscriptions pour le 26, Journée découverte au Grand Large, gym et danses, déjeuner, après-midi ludique, 20 € pour les adhérents, gym et danse, 23 € autres participants. Du 12 au 16  : inscriptions Découvrons ensemble le FIPA. Vendredi 16 : Journée découverte, le Musée Bonnat et le Musée Basque, déjeuner 22 € (inscriptions du 5 au 9 janvier). Lundi 19 : Marching L’architecture du Phare à la Chambre d’Amour, départ à 13 h 30 des 3A, inscriptions à l’accueil. Lundi 19 à 14 heures  : concours de tarot, participation 2 € (lots), inscriptions auprès de Murielle à l’accueil. Mardi 20 : Découvrons ensemble le FIPA, inscriptions du 12 au 16. Du 20 au 23 : inscriptions pour l’atelier Cuisine Diététique du vendredi 30 ; inscriptions pour le déjeuner au Lycée hôtelier du mardi 10. Lundi 26 : Journée découverte au Grand Large, gym et danses. Inscriptions du 12 au 14 janvier. Vendredi 30 à 9 h : atelier Cuisine diététique. Inscriptions du 20 au 23 janvier.

L

es Archers de la Humade

Les 13 et 14 décembre, les Archers de la Humade organisent une compétition de tir à l’arc, au gymnase Larochefoucauld Rens. : 05 59 63 06 02

Le 27 novembre dernier la Maison de retraite Notre Maison organisait un défilé de mode pour les personnes âgées dont la mobilité et les gestes sont devenus moins sûrs. Une collection signée par un jeune styliste, Frédéric Gouy, dont la grandmère est pensionnaire dans la maison de retraite. “ Un jour, ma grand-mère m’a avoué avoir de plus en plus de mal à fermer son chemisier. J’ai alors réfléchi à la création de vêtements dévolus aux personnes en perte d’autonomie. ” Titulaire d’un CAP et d’un BEP couture, et d’une formation complémentaire d’initiative locale (FCIL), Frédéric Gouy a fait ses marques dans un cabinet de stylisme biarrot. “ J’ai sollicité des infirmières et ergothérapeutes pour jeter les bases de modèles adaptés. ” Les boutonnières ont été remplacées par des fermetures aimantées ou des bandes de velcro, des systèmes de zips sont ajustés sur les côtés tandis que des bananes d’aisance viennent se glisser dans les emmanchures. Les matières sont souples et demandent un entretien facile. Le projet plaît, suscitant l’enthousiasme et les distinctions  : 1er prix Initiatives jeunes. Titre et bourse en poche, Frédéric Gouy, crée sa propre ligne Les trois lys. Le 27 novembre, une dizaine de mannequins toutes pensionnaires de Notre Maison, dont la grand-mère de notre styliste en fauteuil roulant, douze modèles recrutés parmi les résidentes, se sont fait une joie de présenter robes et jupes portefeuilles, pantalons adaptés aux protections, les bases d’une nouvelle ligne de vêtements pour grands séniors. Sourires, élégance, la beauté n’a pas d’âge et cette initiative est une façon d’affirmer la place des personnes âgées dans la société, de leur porter un regard valorisant, esthétique et de maintenir le lien social. [www.les-trois-lys.fr] [www.frederic-gouy.com]

Dennekin recrute des majorettes sur Biarritz de 9 à 25 ans ou plus. Elles seront formées et participeront aux spectacles de festivités et défilés régionaux. Tarif adhésion : 7 € pour l’année 2008-2009, 12 €/ mois pour les cours. Rens. : 05 59 23 15 73

École d’acrobatie

L’École d’acrobatie du spectacle est une jeune association qui occupe les locaux de Ballabulle, dans la zone « Biarritz Activités ». L’acrobatie, discipline artistique de la scène et de la piste, est enseignée par Alexandre Rodoreda, artiste acrobate. Horaire : adultes tous niveaux, le mardi 20 h 15 à 21 h 45 - enfants dès 7 ans, le mercredi 17 h 30 à 19 h. Adultes et enfants : samedi 14 h à 15 h 30. Cours d’équilibre pour tous, le lundi 19 h à 20 h 30. Rens. : 06 64 45 64 19

Biarritz Côte Basque Bridge

Comme chaque année, le 24 décembre à 14 h 30, le Biarritz Côte Basque Bridge organise un tournoi au profit du Téléthon. Rens. : 05 59 43 94 20

marché des artistes © Patrick Tohier-Photomobile

Résidence hôtelière pour personnes âgées

associations

Les majorettes de Dennekin

© DR

la ville

Du 16 décembre au 11 janvier, l’association ACE aux Serres de la Milady présente une série de sculptures, dessins originaux, photographies d’art, films objets... Entrée libre tous les jours de 15 h à 19 h. Rens. : 05 59 41 17 59 [association.ace@orange.fr]

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 27


la ville Le Théâtre des Chimères organise un atelier gratuit tous les mercredis à 18 h 30, aux Découvertes (hors vacances scolaires). Pas d’inscription, c’est gratuit, pour jouer ou n’être que spectateur, pour le plaisir d’un moment partagé. Rens. : [www. theatre.des.chimeres.com]

L’atelier théâtre du lycée Malraux

Le mardi 16 décembre à 12 h au gymnase du lycée, les élèves de l’atelier théâtre du lycée André Malraux présentent Les premiers pas du rhinocéros en avantpremière de la représentation de Rhinocéros d’Eugène Ionesco, le 19 mai au Colisée.

M.-F. CARAYOL Commissaire-Priseur

BIARRITZ ENCHÈRES SVV 2001-13

6, rue du Centre – BIARRITZ Tél. : 05 59 24 21 88 - Fax : 05 59 24 35 82 E-mail : carayol.encheres@wanadoo.fr www.biarritz-encheres.com • V E N T E S AU X E N C H È R E S P U B L I QU E S •

Braderie d’Oasis

L’aumônerie du collège Villa Fal organise une grande braderie : le samedi 13 décembre de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 19 h 30 et le dimanche 14 décembre de 9 h à 12 h. On pourra y trouver des vêtements enfants et adultes, jouets, livres ou bibelots à petits prix. Rens. : 05 59 23 87 66.

LE DIMANCHE 14 DECEMBRE 2008 À 14 H30 À L’HÔTEL DES VENTES MOBILIÈRES 6, rue du Centre à BIARRITZ TABLEAUX XIXe et MODERNES ARTS D’ASIE OBJETS D’ART et de bel AMEUBLEMENT BON MOBILIER ANCIEN et de STYLE

Exposition publique le samedi 13 décembre de 9h30 à 12h et de 14h30 à 18h30, et le matin de la vente de 9h30 à 11h30.

PROCHAINE VENTE LE DIMANCHE 28 FEVRIER 2009 Vente tous les mardis

B I A R R I T Z • B AYO N N E • PA R I S Renseignements et expertises : 05 59 24 21 88

La Braderie de la Croix rouge

Le vendredi 12 décembre de 13 h à 18 h et le samedi 13 décembre de 10 h à 17 h dans les locaux du 28, rue Bellevue. À dénicher vêtements, linge de maison, chaussures, livres, brocante. La recette de cette braderie est destinée à financer nos actions au niveau local, notamment l’achat de denrées alimentaires. Rens. : 05 59 24 24 13 [dl. biarritz@croix-rouge.fr].

Programme du centre social Maria Pia

Haut comme 3 pommes  : Sorties, activités d’éveil, ateliers manuels, etc. Les lundis de 9 h à 12 h. Les P’tits potes (de 3 à 6 ans), Les Mercredizes (de 7 à 9 ans), Les Zadobulles (de 10 à 12 ans) : les mercredis après-midi et pendant les vacances scolaires, activités créatives, jeux, cuisine, sorties et découvertes sont quelques exemples de ce que l’on peut y faire ! Les Zotonom’s (à partir de 13 ans) • Accueil à Mouriscot  : les samedis après-midi, accueil libre. Les Ados peuvent passer librement pour un moment de détente, de discussion, d’activités et/ou de sorties. • Chantiers Jeunes : les mercredis après-midi, samedis matin ou vacances scolaires. 10 séances chantiers au cours de l’année scolaire, où l’ado bénéficie d’un « capital » et peut utiliser cette somme pour participer à nos activités et/ou bénéficier d’avantages tarifaires chez de nombreux partenaires dans la ville. • Projets vacances : mise en place d’un programme d’activités avec les Ados. Activités, mini-camps, projets divers… Atelier créa  : dès 12 ans, déco patch, fimo, mosaïque, scrapbooking etc. Samedi après-midi : un rendez-vous par mois. Marionnettes : dès 9 ans. La compagnie des Voleurs de Rires a créé un 1er spectacle : Drôle de Monde ! L’aventure continue avec un nouveau spectacle à préparer ! Le vendredi soir, de 17 h 30 à 18 h 45. Color’toi : dès 11 ans, cette Junior association soutient les Amis de Baboucar à développer un village de la brousse sénégalaise Baboucar-Toumbou. Aide aux devoirs : pour les collégiens, en partenariat avec AGIR ABCD, les mardis et les jeudis de 17 h 15 à 18 h 30. • Pour les Adultes : Ô délices  : Atelier Cuisine. On s’y détend, on y apprend, on goûte.... pour finir autour d’un repas super sympa ! Randonnée pédestre  : dans le cadre de Maria Pia et de la Fédération Française de Randonnées Pédestres sorties bi-hebdomadaires les mercredis et les samedis. Patchwork : le mardi 20 h à 23 h et le vendredi 14 h à 17 h. Peinture sur porcelaine : tous les lundis de 14 h à 17 h. Couture : les lundis, mardis et jeudis, 9 h-12 h et 14 h-17 h. S’informer ou s’inscrire : 05 59 43 90 78 [www.maria-pia.org]

Repas d’Energy’s Pays Basque : le samedi 13 décembre à partir de 18 h 30, au parc Grammont, 18 € membres/ 20 € non membres. Réveillon du 31 décembre : à Hasparren (restaurant Chibendea) avec soirée dansante et possibilité de soupe à l’ail. Départ à 20 h en bus de l’Hippodrome des Fleurs. Retour d’Hasparren à 3 h 30 ou 7 h du matin. Prix du réveillon + bus : 60 € membres/ 63 € non membres. Sorties ski et découverte : à Gourette, la PierreSaint- Martin et Artouste. Les dimanches 11 et 18 janvier, 1er et 8 février, 8 et 15 mars - le jeudi 19 février (vacances scolaires). Prix du transport : entre 13 € et 16 €, au départ du lycée Hôtelier (tarif groupe sur forfaits remontées). Rens. : 05 59 23 50 14 ou 06 82 02 51 98 [nrjpb.com]

Stages de Noël de l’Académie de la danse espagnole

Initiation sévillane pour adultes : les 22 et 29 décembre. Initiation flamenco pour adultes : les 23 et 30 décembre. Horaires : 11 h à 12 h 30 ou 12 h 30 à 14 h ou 18 h 30 à 20 h. Enfants (8 à 13 ans) 17 h à 18 h 30 ou 11 h à 12 h 30 ou 12 h 30 à 14 h ou 18 h 30. Un cours : 12 € - deux cours : 20 € - enfants : 8 €. Rens. : 05 59 24 28 09 ou 06 32 04 45 43 [maria-pili@numericable.fr]

courrier

Biarritz Passions

« C’est toujours avec beaucoup de bonne humeur que nous participons, avec Biarritz Passions créée il y a 10 ans, au concours gastronomique organisé aux Halles de Biarritz, pour les fêtes de la Saint-Martin. Dans une ambiance très conviviale, nous avons réalisé un plat traditionnel du Pays Basque, le Ttoro et nous avons remis en jeu notre titre 2007. »

© DR

Atelier gratuit aux Chimères

Energy’s Pays Basque

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 29


la ville MÉMOIRE

Créée pour faire découvrir les spécialités locales mais aussi pour faire aimer la ville, la Confrérie des Chevaliers de l’Operne a intronisé plus de 1 500 membres. C’est toujours autour de la dégustation de produits locaux comme l’operne qu’ils se retrouvent régulièrement.

C

’est un drôle de crustacé. Accroché sur les rochers de Biarritz, l’operne suscite la convoitise des gastronomes et des pêcheurs. La pêche ? Parlons-en. Pour décrocher ce pouce-pied hermaphrodite, il faut d’abord s’armer d’un marteau et d’un burin ! Ensuite, par mer calme et marée basse, il faut s’aventurer sur les rochers de Biarritz, repérer la bête qui vit en colonie d’une trentaine d’individus puis escalader et tenter de décrocher la cible, tout en s’agrippant à la paroi rocheuse. Un vrai exercice d’équilibriste ! Mais une fois pêché et cuisiné « à la biarrote », c’est-à-dire plongé à ébullition une dizaine de minutes dans de l’eau de mer aromatisée d’un bouquet garni, l’operne, ser vi froid de préférence et accompagné d’un vin blanc du pays, se déguste, plutôt à l’apéro, et forcement entre amis. Un vrai délice. C’est pour faire mieux connaître les spécialités locales qu’en 1958, André Dedieu lança la Confrérie des Chevaliers de l’Operne, section au sein de l’Union Sportive de Biarritz, club omnisports, mais aussi culturel, créé en 1935. Ce n’est pas l’arrêté municipal qui interdit la pêche du « Pollicipes Cornucopia Leach » depuis dix ans (le temps que les colonies biarrotes se repeuplent) qui a freiné les activités de la confrérie. On fait venir les opernes d’Espagne ou de Bretagne et l’on continue à se réunir deux fois par an pour le chapitre annuel du printemps et pour la « cracade » de l’USB, lors des fêtes de Biarritz. Le chapitre solennel se tenant tous les deux ans. Par « cracade », entendez repas entre amis. La centaine d’adhérents de la Confrérie est conviée à se retrouver environ

© DR

Les cinquante ans de la Confrérie des Chevaliers de l’Operne Deborah Kerr et Peter Viertel intronisés

deux fois par trimestre. Bien sûr, tout le monde ne vient pas à chaque fois et toutes les réunions ne se terminent pas autour d’un repas mais « lorsqu’aux beaux jours, on se réunit au Port des Pêcheurs » avoue Robert Juanicotena, grand maître de la Confrérie « les traditions sont maintenues ». Celles-ci sont particulièrement respectées lors des intronisations. En cinquante ans, ce sont près de 1 500 personnes qui ont juré « de défendre en tous temps et tous lieux les produits de la mer et en particulier ceux du Golfe de Gascogne […] d’aimer Biarritz comme son pays d’origine […] de le faire aimer et mieux connaître. » Lors du dernier chapitre, célébrant le cinquantenaire de la Confrérie, une dizaine de nouveaux membres ont été intronisés. Parmi les plus connus : Bixente Lizarazu et David Olaizola. Sportifs, artistes, personnalités du monde associatif et membres d’autres confréries gastronomiques, voilà les critères pour devenir Gente Dame ou Chevalier. Johnny Hallyday, Peter Viertel et Deborah Kerr, les dessinateurs Morris ou Iturria, Serge Blanco, tous sont membres de la Confrérie qui s’ouvre chaque année davantage aux femmes, « j’y tenais » précise Robert Juanicotena. Dernière évolution en date  : la coquille Saint-Jacques décorée des armoiries de Biarritz que l’on offre aux nouveaux membres a été remplacée par une médaille ornée d’une ancre contenant une petite coquille. Rien de bien révolutionnaire… Ce qui ne changera jamais, c’est, bien sûr, le goût subtil de l’operne et la convivialité de ces rassemblements, surtout lorsqu’ils sont organisés, un soir d’été, au Port des Pêcheurs de Biarritz. Unique au monde. décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 31


l’agenda vos expositions

20 [www.atabal-biarritz.fr]

Titouan Lamazou Zoé, Zoé, femmes du monde

Du 6 décembre 2008 au 11 janvier 2009, la Ville de Biarritz présente à la Crypte SainteEugénie une exposition de portraits de femmes réalisés par Titouan Lamazou. Ouvert tous les jours de 13 h 30 à 18 h 30. Tarif unique : 4 €. Gratuit jusqu’à 12 ans. Voir L’actualité. Rens. : Biarritz tourisme 05 59 22 37 00 Crypte Sainte-Eugénie 05 59 24 67 93 Organisation : Ville de Biarritz / service des Affaires culturelles 05 59 41 57 50 [www.biarritz.fr]

Positif ou négatif ?

© DR

LE BIJOU BASQUE…

mercredi 31 dÉcembre my fair lady

Spécialiste du bijou argent

Bijoux RODON 1 rue Mazagran - 64200 Biarritz Tél. 05 59 24 74 30 RN 10 - La Négresse - 64200 Biarritz Tél. 05 59 23 39 11 www.bijoux-rodon.com

Voilà le spectacle idéal pour terminer l’année en beauté. Cette comédie musicale au succès planétaire n’a pas fini de nous enchanter. Brillante, étincelante, rehaussée d’un humour aussi féroce que british et enveloppée d’une musique des plus enlevées, la rencontre du professeur Higgins et de Eliza Doolitle reste un modèle de comédie exquise dont les refrains demeurent dans tous les esprits  : Le ciel d’Espagne, J’aurais voulu danser… « Le Professeur Higgins, un illustre linguiste, soumet un singulier pari à son ami le colonel Pickering : métamorphoser une fille humble et ignorante en grande dame. Eliza Doolittle reçoit de fastidieuses leçons de diction, de vocabulaire et de maintien. Bientôt, fier de lui, le professeur introduit la jeune fille parmi l’aristocratie, mais suite à quelques bons mots lâchés de-ci de-là par Eliza, le scandale éclate. » Adaptée de la pièce de George Bernard Shaw et du film Pygmalion de Gabriel Pascal, du livret d’Alan Jay Lerner et de la partition de Frédérick Loewe, cette nouvelle mise en scène est signée Jean-Marc Biskupa. Gare du Midi, 20 h. 55 € et 50 €.

travail artistique fort, la lutte contre toute discrimination. Sur les photos exposées, figurent des personnes dont l’une est séropositive, sans que l’on sache laquelle. Entrée libre, de 16 h à 18 h. Rens.  : 05 59 41 73

Jusqu’au 12 décembre, les associations AIDES, LGP, de Biarritz et Gehitu de SaintSébastien présentent à L’Atabal une exposition des œuvres originales de la photographe Joëlle Dollé afin de marquer le 1 er décembre 2008, Journée mondiale de lutte contre le sida. AIDES, LGP et Gehitu souhaitent que durant tout le mois de décembre, résonne le slogan  : Éducation contre discrimination pour offrir aux écoles et habitants de Biarritz la possibilité d’illustrer, par un

L’Espace veille sur les océans Co-organisée par le Musée de la Mer et le Centre National d’Études Spatiales (CNES), l’exposition présente jusqu’au 4 janvier les deux volets très différents de l’utilisation de l’Espace pour veiller sur les océans. Panneaux explicatifs, maquette du satellite Jason 2, balises et divers objets de sécurité et de mesure donnent un éclairage sur : - Jason 2 qui a été lancé le 20 juin dernier et prendra le relais de Jason 1 pour la surveillance des océans. Ses missions et applications les plus importantes sont : les bulletins météorologiques, les cartes d’aide à la navigation, la surveillance en temps réel de l’océan par exemple. - Cospas Sarsat qui est un système unique d’aide à la recherche et au sauvetage par satellite à couverture mondiale. Toute l’année : de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h. Fermé le lundi sauf vacances scolaires. Tél. : 05 59 22 33 34 [communication@museedelamer.com] [www.museedelamer.com]

Location : 05 59 22 44 66 Rens. : Entractes Organisations, 05 59 59 23 79 décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 33


l’agenda vos exposition suite

Jusqu’au 3 janvier, le musée Historique de Biarritz présente : L’ histoire du littoral de Biarritz de 1829 à 1916, une série d’aquarelles du peintre André Grimard. Horaires d’ouverture : du mardi au samedi 10 h - 12 h 30 et 14 h - 18 h 30. Rens. : 05 59 24 86 28.

Rés. : 05 59 22 44 66 www.biarritz.fr

Fame, la comédie musicale mythique des années 1980 est programmée sur la scène de la Gare du Midi. Tiré du film d’Alan Parker, ce spectacle a fait le tour du monde et arrive enfin chez nous dans une nouvelle production entièrement française. Composée de plus de trente artistes, danseurs, chanteurs et musiciens, cette nouvelle adaptation fait rire et déborde d’en-

Vendredi 12 décembre Musique Fabien Duclerc, guitariste, compositeur, interprète. Le Colisée, 21 h. 5 € / 3 €. Rens. : 06 34 07 16 22 [www.mymajorcompany.com]

Concert Ken ’n’ Barbizz. Ce groupe local reprendra des tubes pop rock des plus grands artistes... L’Atabal, 22 h. Entrée

05 59 41 73 20 [atabal-biarritz.fr].

libre. Rens. : 05 59 41 73 20 [www.atabal-biarritz.fr].

Samedi 13 décembre

Rugby BOPB / Cardiff dans le cadre de la H CUP – 14e Coupe d’Europe. Stade d’Aguilera, 18 h. Biarritz Olympique : 05 59 01 61 46. Tous les détails sur [bo-pb.com]

C o llectif d ’ artistes peintres Du 6 au 20 décembre, le collectif d’artistes composé des peintres J. C. Carsuzan, F. Kohler M. Moreau et du sculpteur R.Rayne, expose sur les cimaises du Colisée. De 15 h à 19 h – Entrée libre. Rens :

mercredi 7 janvier Fame

Gare du Midi, 20 h 30. 46 € et 41 €. Location : 05 59 22 44 66. Rens. : Entractes organisations, 05 59 59 23 79.

05 59 41 57 50.

© Photo Bernard

13, allée de la Forêt - 64200 BIARRITZ Tél. : 05 59 24 09 35

Musique & Ciné-Musique Concert de musiques de grands films par l’Orchestre philarmonique de Prague, accompagné du trompettiste Guy Touvron, sous la direction de Charles-Olivieri Munroe.

Entrée libre, de 20 h 30 à 23 h. Rens. :

Théâtre Aux deux Colombes. Pièce de Sacha Guitry, mise en scène par Jean-Laurent Cochet. Gare du Midi, 20 h 30. 46 € et 41 €. Location : 05 59 22 44 66. Rens. : Entractes organisations, 05 59 59 23 79.

Théâtre L’indolente, par Le Petit théâtre des trois. Une création d’Aimée Dubourg, Philippe Ferrand et Marie-Josée Filatriau. © DR

LE SPÉCIALISTE DEPUIS 40 ANS

Jusqu’au 7 février, Michel Basset expose à L’Atabal ses œuvres conçues à l’aide d’une peinture à base de résine et de pigments intégrant du métal.

© DR

© Olivier Houeix

Hommage au courant abstrait

C’est avec Carmen, le 17 septembre 1997 que la compagnie Temps Présent de Thierry Malandain s’est produite pour la première fois à Biarritz. Un an plus tard, elle sera reprise par Ballet Biarritz. À l’occasion des dix ans du CCN, l’intrépide et sensuelle héroïne de Mérimée réapparaît dans une nouvelle production. Elle sera associée au Don Juan créé à la Gare du Midi en 2006. Deux figures que la littérature a fait naître en Andalousie et qui tenteront en vain de concilier amour et liberté. Carmen comme le pendant de Don Juan ? Gare du Midi, le 21 décembre à 17 h et lundi 22 décembre à 20 h 30. Teatro Victoria Eugenia de San-Sebastián, les 26 et 27 décembre à 19 h 30. Musique de Franz Schubert, chorégraphie de Thierry Malandain. Danseurs : Ione Miren Aguirre,Véronique Aniorte, Giuseppe Chiavaro, Frederik Deberdt, Cédric Godefroid, Aureline Guillot, Mikel Irurzun del Castillo, Miyuki Kanei, Fabio Lopez, Silvia Magalhaes, Arnaud Mahouy, Florent Mollet, Audrey Perrot, Magali Praud, Thibault Taniou, Nathalie Verspecht, Daniel Vizcayo. Ballet créé le 6 juin 1996 à l’Opéra Théâtre de Saint-Étienne par la Compagnie Temps Présent. Plein tarif : 30 € / tarif réduit : 25 € / Tarif jeune : 12 € / Amis du Ballet Biarritz : 20 €.

Théâtre Les hommes ne volent pas créé et interprété par Nicolas Dubreuil et Charlotte Nopal. Le Colisée, 20 h 30. 8 € / 5 €. Rens. : 06 30 55 05 89

L’histoire du littoral de Biarritz

21 & 22 décembre Don Juan / Carmen

Mercredi 10 décembre

Le Colisée, 21 h. 8 € / 4 €. Rens. : 06 24 61 58 93. décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 35


Biarritz furent convertis en hôpitaux de fortune. Éditions Elkar

Éternité

le roman d’Angelik Daniel, jeune écrivaine locale, plonge le lecteur dans une histoire au déroulement envoûtant et basée sur des faits réels.

© DR

Prix unique de 4 €, de 14 h 30 à 17 h Inscription : 05 59 22 78 78

d’Alexandre de la Cerda vient de paraître chez HC Éditions. Le Biarritz d’autrefois y figure en bonne place, avec notamment des représentations singulières de la pêche, de la danse, des petits métiers, etc.

Kanta Berri

le CD du concert de huit chœurs basques donné le 18 octobre dernier à la Gare du Midi est édité chez Agorila Productions. [communication-agorila@orange.fr]

Rens. : 05 59 22 20 21 biarritz-culture@wanadoo.fr | biarritz-culture.com

jeudis 11 & 18 L’Université du Temps Libre

Les oubliés du Chemin des Dames d’Éric Mailharancin nous plonge dans les affres de la Première Guerre mondiale. Il raconte l’histoire de Jean, jeune Basque parti sur le front le 7 août 1914. L’auteur rappelle comment pendant le conflit, les grands hôtels de

Le cœur entre les dents

c’est le titre du troisième album de Daguerre, un opus de 14 titres inédits. Le chanteur biarrot a été l’invité d’un plateau de Taratata dont l’émission, animée par Naguy sera diffusée en décembre (le 19 sur France 2 vers 22 h 30).

36 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

Conférence Jeudi 11 décembre, Les volcans boliviens de la Cordillère des Andes par Pierrick d’Alleman, géologue, diplômé FFM. Jeudi 18 décembre : L’Affaire de Lourdes, Biarritz et leurs Majestés par Jacques Balié, journaliste. Les jeudis de l’UTLB, Maison des Associations, 16 h 15. 5 € pour les non adhérents. Rens. : 05 59 41 29 82 / utlb@free.fr

vacances de noël Les ateliers du musée Asiatica Le musée Asiatica propose des ateliers ludiques et créatifs. Le principe est de s’amuser tout en créant un lien avec les collections du musée. Lors de chaque activité une visite d’une partie du musée est organisée. C’est l’occasion d’approcher des œuvres d’art, d’aborder des cultures différentes, de découvrir des personnages de légende, de s’ouvrir au monde. Les lundis 22 et 29 décembre : Parcours découverte surprise du musée et

Samedi 27 décembre

municipal, 15 h. 8 € Rens. : 05 59 22 50 50 / [biarritz. evenement@wanadoo.fr]

Hôtel du Palais, de 20 h 30 à 23 h. 22 €. Rens. : 05 59 41 64 00.

Animation Thé dansant animé par l’orchestre Alegerak. Casino

Théâtre L’Improvisation par la formation de 1re année dirigée par J.-M. Broucaret. Théâtre des Chimères, les Découvertes, 17 h. Gratuit. Rens. : 05 59 23 41 11 / [www.theatre-des-chimeres.com]

Théâtre Graines de théâtre… par la Compagnie Le Rideau rouge,

Théâtre Bizet était une femme… par la compagnie La Rumeur. Le Colisée, 20 h 30. De 8 € à 22 €. Les Amis du théâtre de la Côte Basque : 05 59 24 90 27. Location : 05 59 22 44 66.

Musique Récital de guitare Angel G. Piñero, Hôtel du Palais, de 19 h à 21 h. 25 € Rens. : 05 59 41 64 00.

Animation Mutxiko (danses basques), avec la participation de l’Harmonie Itsas soinua,

Samedi 10 janvier

Opéra Lancement de la diffusion de quatre opéras de la nouvelle saison du Metropolitan Opera de New York (MET) – Live in HD – projetés sur grand écran et en haute définition. La Rondine de Puccini, Gare du Midi à 19 h. Tarif : 18 €. Pass 4 opéras : 15 € / opéra. Tarif réduit : 12 € (étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapées). Gratuit jusqu’à 18 ans. Loc. : 05 59 22 44 66. Voir

l’indolente

Jusqu’au 20 décembre Animation en famille

L’actualité.

Médiathèque Le département image et la section jeunesse de la Médiathèque proposent un atelier dédié aux enfants et à leurs parents, les samedis de 10 h à 11 h 30, pour écouter des histoires et dessiner sur ordinateur autour d’un thème proposé. 3-4 ans : samedi 20 décembre "mon sapin" – 4-5 ans : samedi 6 décembre "mon sapin".

Théâtre Le SOS de la Princesse Joséphine par le Théâtre de l’Étoile Marine. Le Colisée, de

Renseignements et inscriptions au 05 59 22 58 60 dpt.image@biarritz.fr

16 h 30 à 18 h. 7 €. Rens. : 05 59 38 20 80.

Le chocolat, un rendez-vous de fête !!!

Danse Don Juan / Carmen, par le CCN Ballet Biarritz. Gare du

Rens. : 05 59 23 27 72 / www.planetemuseeduchocolat.com

Mardi 30 décembre

esplanade du Casino municipal, 11 h 30 à 12 h 30. Organisé par : Euskal Kultur Biarritzen.

Jeudi 18 décembre

Le Musée du Chocolat rassemble une collection unique déclinant le métier et l’usage du chocolat sous toutes ses formes. La dynamique de cet endroit atypique s’oriente dorénavant vers des animations et manifestations autour d’une « École du Goût ». Au menu, des visites personnalisées et dégustations à la carte. Pour les enfants, des formules anniversaires où chacun devient maître chocolatier d’un jour. Durant les vacances de Noël, dans le cadre des visites, les enfants pourront découvrir la peinture sur chocolat.

Musique Concert piano-violon Andoni Aguirre & Kristi Gjezi,

Dimanche 4 janvier

Le Colisée, 17 h. Entrée libre. Rens. : 06 82 93 32 93.

© DR

Le Pays Basque d’Antan

thousiasme. Sous la houlette d’un metteur en scène et d’un chorégraphe français, le spectacle transporte le public – toutes générations confondues – servi par sa célèbre musique et son message d’humanité. “Seize jeunes apprennent à chanter, à danser et à jouer la comédie, en suivant l’enseignement d’un lycée new-yorkais spécialisé. Issus d’horizons sociaux et ethniques différents, réunis par une même passion pour leur art et une formidable envie de réussir, encadrés par des professeurs tout entier dévoués à leur discipline, ils comprendront au terme de quatre années d’études que cette école du spectacle est aussi l’école de la vie et que l’on n’atteint pas la célébrité en un claquement de doigts.” Chorégraphie Raphaël Kaney Duverger, direction vocale et musicale Samuel Sené, paroles françaises Stéphane Laporte, mise en scène Ned Grujic. Plein tarif : 35 € / réduit : 32 € / fidèles : 28 € / découvertes : 10 € / abonnement : 12 €.

Dimanche 14 décembre

Dimanche 21 décembre

Midi, 17 h. 30 € / 25 € / 20 € / 12 €. Location : 05 59 22 44 66. Rens. : 05 59 24 67 19 [www.balletbiarritz.com].

Dimanche 22 décembre

Danse, Don Juan / Carmen, par le CCN Ballet Biarritz. Gare du

© DR

lectures & musiques

concours de dessin. Une œuvre du musée est présentée aux enfants qui sont invités à retrouver dans le musée d’autres représentations voisines. Puis à partir d’un détail du sujet ils réalisent un ensemble peint, colorié ou réalisé en collages. Un jury, dont les enfants font partie, désigne le plus beau dessin. Le gagnant est récompensé. Les mardis 23 et 30 décembre, Masques et coiffes. Les mercredis 24 et 31 décembre : création de bijoux. Avec des perles colorées et des pendentifs indiens, les enfants imaginent des colliers, bracelets et bagues. Les ateliers se déroulent dans une galerie du musée Asiatica.

© DR

l’agenda

Midi, 20 h 30. 30 € / 25 € / 20 € / 12 €. Location : 05 59 22 44 66. Rens. : 05 59 24 67 19 [www.balletbiarritz.com].

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 37


l’expression

des groupes politiques Groupe de la majorité municipale « Les Biarrots rassemblés »

Politique de la jeunesse…

E

t de la langue basque. Cette fin d’année 2008 est propice à un bilan d’étape de l’action de la nouvelle équipe municipale issue des élections de mars dernier. Le Centre de musiques actuelles « l’Atabal » va fêter son 3e anniversaire. Cette structure, présidée par Michel Poueyts, adjoint à la Jeunesse et aux Sports, est l’un des équipements forts de la politique dynamique en direction des jeunes. Depuis son ouverture, plus de 50 000 jeunes et moins jeunes de Biarritz, du BAB, du Pays Basque, du sud des Landes et d’Outre Bidassoa sont venus assister aux quelques 120 concerts. Les studios de répétition, les expositions de jeunes artistes, et le Centre de Ressources Multimédia sont également très fréquentés. Véritable lien social, l’Atabal contribue à donner de Biarritz une image d’une ville dynamique, tournée vers la jeunesse. Le grand projet de création d’une zone de cultures urbaines dédiée aux jeunes à la Négresse, avec le Skate park indoor, dont les travaux démarreraient en septembre 2009, les divers hangars réhabilités pour les associations de jeunes, la Halle d’Iraty qui accueillera des grands concerts et l’extension de l’Auberge de Jeunesse feront de la zone de la Négresse un des lieux incontournables de la jeune génération. Le bureau de la langue basque, au sein des services municipaux, sous l’impulsion de Maialen Etcheverry, adjoint au maire déléguée à l’euskara, met en place une véritable politique linguistique. Sur la base du volontariat, l’enseignement du basque auprès de 9 employés municipaux engagé depuis 5 ans est maintenant dispensé à 13 nouvelles personnes dans le cadre de la formation professionnelle. Le bilinguisme qui enrichit déjà « Biarritz Magazine » s’étend à de nouveaux liens avec la population. Ainsi, la politique municipale vient de faire entrer l’euskara dans ses documents de prévention routière en direction des jeunes. Le 8 octobre en mairie, une quarantaine d’acteurs culturels et sportifs biarrots se sont organisés en Commission extra-municipale pour la culture et la langue basques afin de relayer et d’amplifier dans notre cité le volet basque de la politique municipale. Même si on en parle peu souvent, dit Jean-Michel Sorraits, conseiller délégué aux affaires scolaires, Biarritz compte plus de 4500 enfants et jeunes répartis dans 16 écoles primaires (publiques, privées et sous contrat d’association), 2 collèges et 2 lycées. C’est dire l’importance de la vie scolaire dans notre ville et le bouillonnement éducatif et culturel qui en découle. Les relations partenariales très étroites entre les communautés éducatives (enfants, enseignants et parents) et la municipalité permettent d’assurer un accompagnement éducatif de qualité adapté aux choix pédagogiques des établissements. Forte de sa richesse associative et de son niveau d’équipement, Biarritz propose au public scolaire une palette d’activités extrêmement variées, dans des domaines comme la culture, le sport, les technologies usuelles de l’information et de la communication, la vie citoyenne, la prévention… Des moyens importants sont mobilisés à cet effet. Mais Biarritz a également une spécificité liée à son identité. C’est ainsi que l’enseignement bilingue basque/français se développe et touche désormais près de 20% de la population primaire. La volonté municipale est aujourd’hui de répondre à cette demande croissante et clairement exprimée par les usagers (parents et enseignants) de nouveaux services en langue basque. Nous 38 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

nous y employons et ce sera l’une des missions prioritaires de la future Commission extra-municipale à la langue basque.

Jakes Abeberry, conseiller municipal.

Biarritz, terre d’accueil…

E

t d’un tourisme professionnel. Au lendemain des élections municipales, Didier Borotra a souhaité réunir dans une seule délégation le développement économique, le commerce et le tourisme. En reliant ces activités, la nouvelle équipe municipale voulait montrer que le tourisme est le principal moteur du développement économique de la ville. Depuis plusieurs années, grâce à des investissements appropriés, publics (nouveaux équipements, aménagement du centre ville, etc.) mais aussi privés (rénovation des hôtels et nouveaux commerces), Biarritz a renforcé son potentiel pour accueillir des visiteurs toute l’année. Elle a mis en place une équipe compétente, Biarritz Tourisme, constituée de commerciaux, de techniciens et de véritables créateurs de produits touristiques. Cette équipe est devenue, au fil des années, le fer de lance du développement économique de notre ville. Cette politique a permis la création de multiples activités : agences réceptives, agences immobilières, augmentation du taux d’occupation des hôtels etc. et surtout d’emplois pour nos jeunes. Les premiers actes de ma délégation m’ont permis de mesurer, à travers des salons, manifestations de toutes sortes ou de simples contrats avec des organismes tels que France Congrès, combien le professionnalisme de Biarritz, ville touristique et de congrès, était reconnu et apprécié sur le plan national et international. Noble tâche de parvenir à persuader d’importantes sociétés et de grandes associations professionnelles, syndicales, sportives ou culturelles de venir à Biarritz pour échanger des informations ou des travaux dans le cadre de congrès ! Mais cela exige un professionnalisme toujours en pointe et capable de se renouveler en permanence. Biarritz le fait et continuera à le faire. L’action de la municipalité repose aussi sur le caractère de ses habitants : ce désir de connaître l’autre et de faire partager tout ce qui fait la richesse de notre ville à tous ceux qui lui rendent visite : « son » océan et ses rochers, son identité et l’ensemble de ses activités sportives, culturelles et sociales. Cette exigence de toujours réserver le meilleur accueil à celui et à celle qui viennent d’ailleurs, nous devons la développer. Cela va du service à la personne qui nous demande son chemin ou une injonction quelconque. C’est ce que réalise le restaurateur qui présente son menu dans la langue de son client ou le commerçant qui fournit à sa clientèle les meilleurs produits et les meilleurs services. Certes, le professionnalisme est la condition indispensable de la réussite d’une activité touristique. Mais il doit s’accompagner du soutien et de la participation de chaque Biarrot. Cet esprit d’ouverture vers les autres, c’est ce qui fait la particularité de notre ville.

Vincent Dubecq, adjoint au maire chargé de l’Emploi, du Tourisme, des Commerces et des Zones d’activités.

Le logement social, un sujet sensible

M

Viollier du groupe PS fait quelques propositions comme : construire 14 logements supplémentaires aux Pépinières. En son temps la Sogicoba avait fait une étude qui a révélé l’exis-

me

tence d’un tunnel SNCF. On ne peut donc rien y construire. Les locataires pourront continuer à profiter des parkings et des espaces verts. C’est bien d’être à l’écoute de l’Association de défense des locataires de la Résidence Alain Seeger, qui souhaite la construction de deux bâtiments et 14 pavillons. Qui sont donc ces locataires d’une résidence qui n’existe pas encore, mais qui verra le jour courant 2010 ? Il y aura bien 20 logements, pas plus. Nous sommes ici sur un espace boisé, classé qui sera revendu à la CABAB. Nous devons appliquer les règles d’urbanisme. Concernant les résidences le Milady et Mendi Eder, il s’agit de logements sociaux, même s’ils ont été construits par une société à “1% Logement”. Ils resteront logements sociaux et seront intégrés au contingent de la loi SRU. Des négociations sont en cours par l’intermédiaire du directeur de l’équipement et du préfet. Aucune inquiétude ne doit exister à cet égard (cf réponse Cabinet Minier). Il faut être prudent. Les demandes de logements sont très nombreuses. La Ville continue plus que jamais à travailler sur ce dossier. 419 logements sociaux verront le jour dans les 3 années à venir. Répondrons-nous à toutes les demandes ? Par les temps qui courent est-ce uniquement à la Ville de trouver des solutions pour chaque cas ? Ne pouvons-nous pas ensemble, quand c’est possible, remettre à l’ordre du jour la solidarité familiale ?

Françoise Mimiague, Adjointe au Logement et aux Solidarités

Groupe indépendant « Maider arosteguy et denise servy »

Quid du tourisme en cette fin 2008 ?

E

n 2008, la fréquentation des hôtels de notre ville connaît un fléchissement notable et, fait nouveau, cette tendance atteint les établissements 3 et 4 étoiles. Triste présage à l’entrée de l’hiver, quand on sait que le tourisme est l’épine dorsale de notre économie. Pour l’heure, les hôteliers et commerçants gardent le moral, mais tous voient l’horizon s’obscurcir  : la crise financière, la baisse du pouvoir d’achat, des séjours individuels plus courts, des réservations de dernière minute, les performances du BO attirant moins de supporters, l’arrêt des « low costs » sur l’Irlande sont autant de sombres perspectives. Alors quoi ? Pour traverser cette période, bien sûr, on peut faire le dos rond comme le préconisent certains hôtels prestigieux, mais encore faut-il en avoir les moyens... Faire preuve de réactivité nous paraît la bonne solution : Au niveau de nos entreprises, nous devons élargir nos offres touristiques, mener un politique d’investissements pour soutenir le niveau de nos outils de travail, être inventifs en matière de qualité et d’accueil… et espérer des retours ! Mais un vrai plan de soutien de l’Office du Tourisme répondrait mieux aux attentes fortes des acteurs économiques : songez que la majorité des hôteliers et commerçants sont le reflet d’une partie de notre société française, des gens « ni d’en haut ni d’en bas » qui ont souvent investi toutes leurs économies dans la création de leur entreprise ; ils sont souvent laissés pour compte. Un petit coup de pouce leur rendrait espoir. La promesse faite de réunir les hôteliers 2 étoiles pour réfléchir et agir est restée lettre morte depuis l’été dernier… Que penser ? Encore une fois, ne serait-il pas judicieux, pour éviter la désertification hivernale de notre centre ville d’accorder des gratuités (forfaits hôtels ou commerce/stationnement) ? Cela se fait ailleurs : un simple geste de bonne volonté qui satisferait tout le monde. Alors bon ! Face à l’adversité, serrons les coudes, faisons preuve de solidarité… Souhaitons que les espoirs ne se transforment pas en frustrations.

Maider Arosteguy et Denise Servy

Groupe « union de la droite et du centre pour biarritz » Patrick DESTIZON - Karine DUBOURG - Éric FOUCHER

Service de Distribution de l’Eau potable…

U

ne renégociation historique. Le service de distribution de l’eau potable arrive à échéance le 31 décembre 2008. Celui ci avait été attribué dans le cadre d’une Délégation de Service Public (D.S.P) à la Lyonnaise des Eaux Dumez par le moyen d’une concession passée voilà 80 ans. Depuis 1928, le contrat de D.S.P a fait l’objet de treize avenants, dont le dernier en date est du 25 avril 1997, afin de tenir compte des évolutions réglementaires et tarifaires. Biarritz et Anglet sont d’ailleurs dans la même situation alors que la ville de Bayonne pour sa part gère son service de distribution de l’eau potable à l’aide d’une régie municipale, donc en direct. Ainsi le prix moyen du mètre cube à Biarritz hors abonnement et autres prestations pour des consommations inférieures à 72 m3 est de 2,8141 € en hiver et de 3,57 € en été. À Bayonne le prix est moindre puisqu’il est de 2,656 € l’hiver et de 2,69 € l’été. Pourquoi alors ne pas profiter de l’occasion historique qui nous est donnée de récupérer le service de distribution de l’eau potable et créer une régie municipale ? L’eau est en train de devenir un enjeu stratégique et environnemental essentiel. Voilà en effet une consommation qui était, tout au moins pour les besoins domestiques, quasiment gratuite autrefois et qui est devenue en quelques années un élément non négligeable dans le budget des ménages. Le rôle du service public est bien d’encourager et d’accompagner de tels secteurs ! Pourquoi même ne pas engager des discussions avec la commune voisine d’Anglet confrontée au même problème que nous et celle de Bayonne qui dispose déjà de l’expérience, de la structure et des moyens techniques adéquats pour créer une régie communautaire de la distribution de l’eau potable du BAB ? Une telle opportunité ne se représentera pas avant très longtemps et il nous faut la saisir. Notre groupe a interpellé le Maire sur le sujet lors du conseil municipal du 10 octobre dernier et celui ci s’est engagé à étudier cette proposition mais nous n’avons pas senti chez lui un grand enthousiasme puisqu’il déclarait ne pas beaucoup croire à cette possibilité ! Le président Nicolas SARKOZY s’est engagé à rechercher tous les moyens pour augmenter le pouvoir d’achat des français. Voilà un moyen qui en redonnerait aux biarrots, d’autant plus qu’une régie municipale de distribution de l’eau potable à l’échelle d’une agglomération de 105 396 habitants permettrait un meilleur amortissement des charges fixes qu’actuellement pour une commune de 40 078 habitants comme Bayonne et donc une baisse significative du prix de l’eau au m3. Que ceux qui savent si bien se recommander du président SARKOZY quand cela les arrange appliquent donc ses engagements au niveau local lorsqu’ils en ont les moyens !

Patrick Destizon

www.udecbiarritz.fr – udecbiarritz@hotmail.fr Permanences : lundi après 20 heures et samedi matin de 10 à 12 heures

Groupe « Rassemblement pour le Renouveau de Biarritz »

L

e 15 novembre, le Maire annonçait des restrictions, mais au lieu de sacrifier les futilités, ce sont les associations et le personnel communal qui feront les frais de la crise. Mauvais choix et mauvaise gestion. Avait-on besoin d’une Cité du Surf à 80 M€ et du Foro, manifestation de prestige pour réunir à grands frais quelques notables d’Amérique Latine ? Cette réception fut un bide, boudée par nos ministres et sans impact médiatique ni retombées commerciales. Le Palais

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 39


est-il submergé de latino-américains ? Pour satisfaire les rêves de grandeur, tout est sacrifié aux paillettes et aux petits fours, alors que nous attendons les logements d’urgence de l’avenue Foch et que Kébler a du plomb dans l’aile. Les associations seront à la diète, mais pas toutes. Car au budget de 5 M€ émargent des associations comme Biarritz Evénements, de telle sorte que les vraies, sans lien avec la Mairie, qui accomplissent un admirable travail de bénévolat, seront seules victimes de l’imprévoyance de la municipalité qui a gaspillé sans compter et ne peut plus faire face à ses missions premières. Amis Biarrots, relisez « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf » de Jean de Lafontaine : « Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs, tout petit prince a des ambassadeurs, tout marquis veut avoir des pages ».

Jean-Benoît Saint-Cricq

Groupe « biarritz À cŒur – Élus de la gauche unie »

La crise à Biarritz

I

nterrogé par « La Semaine du Pays Basque », Didier Borotra dit vouloir diminuer les dépenses de fonctionnement, c’est-à-dire « le train de vie de la ville », étant donné la crise, tout en préservant le budget d’investissement. Pourtant, l’abandon de la très coûteuse Cité de l’Océan aurait été salué par beaucoup comme un acte responsable de la part du maire. Pour le budget fonctionnement, S’il s’agit de moins de champagne et de petits- fours lors de réceptions, personne ne s’en plaindra, mais s’il s’agit de licenciements, c’est très grave. Croisons les doigts aussi pour le « quartier Kléber ». Malheureusement, il affiche également sa volonté de réduire les subventions aux associations, ce qui est très regrettable pour Biarritz, car ce sont les forces vives de notre ville et le nécessaire lien entre nous, aussi bien dans les domaines sportifs, éducatifs, culturels et sociaux. Des dizaines de bénévoles vont ainsi être découragés. Lors des dernières municipales j’avais élaboré un programme sérieux avec différentes associations. Aussi je m’opposerai vivement à toute réduction de leurs subventions.

Galéry Gourret-Houssein

courriel : galery.gouret@wanadoo.fr – blog : www.biarritzacoeur.com

Groupe « parti socialiste de biarritz »

Elgarri ne connaît malheureusement…

P

Boulangerie Pâtisserie

Mme KOLOMIETZ vous informe de sa nouvelle adresse et vous souhaite de joyeuses fêtes.

Sophrologue Diplômée de Sophro Psy (Paris)

Biarritz 11, rue Larralde 05 59 24 01 82

55, avenue de Verdun 05 59 24 17 43

Consultations en cabinet ou à domicile sur rendez-vous Résidence Foch Clemenceau 4, avenue Foch - 64200 BIARRITZ

Cabinet : 05 59 63 12 26 Portable : 06 07 27 64 89

as la crise. Le Parti socialiste biarrot n’a pas souri en lisant les propos de Monsieur le Maire annonçant dans « Sud-Ouest » (1511-08) que les associations, certaines plus que d’autres, verront leurs subventions réduites en raison de la crise qui touche maintenant, ô surprise, Biarritz et qu’in fine « tout le monde va devoir faire des efforts et se serrer la ceinture ». Prenez l’exemple d’Elgarri, une association qui regroupe, d’une part, l’épicerie sociale dont les produits fournis par la Banque alimentaire sont proposés à des bénéficiaires en situation de détresse au dixième du prix normal et, d’autre part, le point d’accueil jour Zuekin qui assure l’assistance à la personne. Depuis le 1er janvier 2008, environ 680 familles (1 000 personnes enfants compris) sont venues faire leurs achats à l’épicerie sociale en toute discrétion. Présidée par Pierre Mercader, Elgarri emploie 4 salariés et fait appel à 45 bénévoles. A qui ose-t-on demander de faire des efforts ? Au fait, y a-t-il eu quelque notable pour se serrer la ceinture pendant le Foro ? [psbiarritz.secretariat@orange.fr] Je tiens à présenter mes excuses au cabinet Minier Immobilier pour l’erreur que j’ai commise au sujet du propriétaire de la résidence Le Milady dans le Biarritz Magazine du mois de novembre, n° 179. FV

Droit de réponse du cabinet Minier Immobilier. La société Minier Immobilier ayant été mise en cause dans le Biarritz Magazine du mois de novembre, n° 179 a demandé, comme la loi l’y autorise un droit de réponse. Le cabinet précise : “- Notre cabinet est le mandataire de Interlogement SA 3i, propriétaire de l’immeuble. - Nous assurons la gestion locative de cette résidence. - Nous n’avons pas mis en vente cet immeuble : il ne nous appartient pas.

Groupe « elkartu - biarritz citoyen solidaire »

Quelques pistes pour le futur Agenda 21…

B

iarrot : L’Energie - Réalisation d’un audit énergétique sur les bâtiments municipaux. - Réduction par pallier de la facture énergétique de la commune - Normes HQE et basse consommation d’énergie exigées pour toute nouvelle construction - Plan d’équipement municipal en panneaux solaires L’Eau - Etude sur la faisabilité d’une régie municipale de gestion de l’eau sur Biarritz - Mise en place de systèmes de récupération d’eau de pluie et d’équipements hydro économes dans les bâtiments publics - Remplacement des plantations à arrosage intensif par des espèces locales adaptées Les Transports - Mise en place d’un réseau de minibus en couloirs réservés sur l’ensemble des quartiers - Création d’un parking gratuit à la Halle d’Iraty et d’une liaison avec le centre par navettes - Renouvellement progressif du parc automobile municipal par des véhicules non polluants - Aménagement de pistes cyclables et création de nouveaux espaces piétons en contre ville et en front de mer. - Implication forte dans le projet de liaison Tram-Train avec DonostiaSan Sébastian Les Achats Publics - Priorité à l’approvisionnement court vers l’agriculture du Pays Basque et refus des OGM pour les cantines - Choix municipal d’un imprimeur labellisé «Imprim’vert" - Papier recyclé, archivage électronique, dématérialisation des documents, ampoules basse consommation pour les services - Promotion des produits du commerce équitable pour les réceptions Les Déchets - Adapter la taxe d’enlèvement des ordures ménagères au volume de déchets triés mais imaginer une taxe de solidarité pour les résidences secondaires - Expérimenter la collecte en porte à porte des déchets recyclables de type verre, papier et cartons - Impulser des entreprises d’insertion autour de ces domaines environnementaux Le Suivi Permanent Confier un rôle important à un Conseil Communal du développement durable composé d’habitants, d’élus, de personnalités compétentes. Ce Conseil impulsera la création d’une cellule de veille indépendante chargée du DD.

Régine Daguerre & Peio Claverie

elkartu@hotmail.fr – http://biarritz.citoyen.solidaire.over-blog.com

décembre 2008 N°180 | BIARRITZ magazine 41


le carnet

Joaillier Créateur Fabricant

© DR

Naissances

Bague saphir et diamants

octobre Téa LARMAGNAC ■ Louka HOURCAILLAOU Mattéo ACENSIO ■ Ulysse

FREI-NURY ■ Hélia de BOUŸN ■ Lilou LANCIEN ■ Yannick DE SA-SARTHOU ■ Léna MERLIN ■ Noah Stéphane LE MERER ■ Luna LE MERER ■ Lou-Andréa GODOY ■ Maxime HERMANSE ■ Léa HENRARD-HESBOIS ■ Yasmine LAVIGNASSE ■ Theïs BISLEAU ■

Lilou LANCIEN est née le 12 septembre

6, place Clemenceau - Biarritz - Tél. : 05 59 24 22 47 - www.garoste.com

Mariages

octobre Michel

© DR

DELLA-BIANCA et Claire LONVAUD ■ Stéphane MAYZOUÉ et Christine SALLENAVE ■

novembre Bernard LACAPE et Sylviane MANSOT ■ Noë BOMPARD et Héléna RODRIGUEZ ■

GAROSTE nicola créations design de mobilier, créations sur mesure, décoration d’intérieur, tapisserie d’ameublement

Maxime Hermanse est né le 22 octobre

Décès

MARS Jean OSTARENA ■ © DR

avril Jean Fabien LARROZE-FRANCEZAT ■ septembre Robert

BOUGUE ■ Pierre CLOS ■ Simonne BONNAUD ■ Dominique CADIOU ■ Joseph MARSONI ■ Emilia GELES ■ Ketty DUMAY ■ Engrâce CAPDEVIELLE ■ Jean TARDY ■ Pierre DETCHEPARE ■

Yasmine Lavignasse est née le 27 octobre

octobre Félicien LE BÉHÉREC ■ Marie BERGEZ ■ Cécile TRENEY ■ Yvette SANCHEZ ■ Jean Robert Louis DUPONT ■ Louise BAJAC ■ Jean CABANNE ■ Laurent ASTIGARRAGA ■ Manuel TRABADO FERNANDEZ ■

Georgette SERRANO ■ Jean PLANCHARD ■ Anne-Marie COZETTE ■ Pierre LAFITTE ■ Marie DUPOUY ■ Lucie PEYROTTE ■ Watta Camara et Amando Ananos se sont mariés le 11 octobre 2008.

Amélie Desansac et Lary Cavalier se sont mariés le 2 août 2008.

© DR

novembre Odette HAÏSSAGUERRE ■ Fabrice GOUGEON ■ Yves CUCURULLO ■ Aron Fagoaga est né le 4 novembre

nicola créations. show-room/atelier

Abonnés de l’étranger

© Isabelle Palé

Biarritz Magazine voudrait consacrer un article aux Biarrots résidant à l’étranger et les invite à envoyer un petit texte racontant leur vie (par la poste ou par mail) accompagné d’une ou deux photos (300 dpi).

42 BIARRITZ magazine | décembre 2008 N°180

www.biarritz.fr

27, allée du Moura - La Négresse - Biarritz Tél. : 05 59 24 19 81 E-mail : nicolacreations@hotmail.fr - www.nicola-creations.com



Biarritz Magazine 180