Page 1

Décembre 2019 - Février 2020 Périodique trimestriel - 66e année, n°4 P206948

R LPH Carnets de route

3D

Editorial - Une obeissance radicale

| p.2

DEUXIEME ETAPE: Façonner des disciples

| p.6

Le symposium AGORA 100

| p.9

Vivre en trois dimensions

| p.11


| EDITORIAL

Une obéissance radicale Façonner des disciples dans le monde, oui mais comment ? D’ailleurs, est-ce vraiment nécessaire ? Ne pourrions-nous pas nous en tenir à faire des disciples ? Ou simplement enseigner aux chrétiens les meilleures techniques de survie dans le monde ? En réalité, un disciple hors du monde est comme un ballon qui reste à terre. Enseigner à un chrétien comment survivre dans le monde tout en tenant caché son identité de disciple, c’est comme un corps sans squelette. Les deux vont de pair. Lorsque Jésus appelle à faire des disciples, il demande également d’obéir à tout ce qu’il a enseigné. Comment aider autrui à obéir aux commandements divins ? A quand remonte la dernière fois que vous avez lu la Bible de cette manière ? Pourquoi devrais-je repenser tout ce que Jésus a commandé ? Et comment le vivre en pratique aujourd’hui ? Plusieurs exemples me viennent à l’esprit. Jésus envoie ses disciples deux par deux. Pourquoi n’est-ce pas une constante dans ma vie ?

Editeur responsable Jan Wisse Numéro d’entreprise : 0410.278.623 Bureau de dépôt : 3000 Leuven 1 Agrément : P206948 Couverture Benny Raemdonck Abonnement Trimestriel gratuit Inscription/annulation: info@vianova.be

RALPH | 2

Jan Wisse Directeur Ministères

Comment puis-je me renier moi-même ? Comment porter ma croix au quotidien ? Comment devenir serviteur ? Comment inviter les pauvres à un banquet ? les faire rentrer dans ma maison ? Comment aimer mon prochain comme moimême ? faire du bien à mes ennemis ? Comment faire en pratique ? Pratiquement, à quoi cela devrait-il ressembler ? Ne serait-ce pas fantastique d’être présents pour nos contemporains, de nous aider les uns les autres, en pleine obéissance aux commandements de Jésus ? Que se passerait-il si nous décidions tous de le faire, devenant dès lors sel et lumière ? Je crois que c’est ce que la Bible nous demande, ce que Jésus attend de nous. Quel défi de lui obéir sur ce point ! Surtout lorsque nous réfléchissons aux raisons pour lesquelles nous ne le faisons parfois pas. Que vous coûterait-il de Lui obéir dans tous les domaines de votre vie ? Si tous les chrétiens s’y mettaient, à quel résultat arriverait-on ? A mon avis, à une Eglise radicalement transformée.

Coordonnées Romboutsstraat 7 1932 Zaventem Tel: +32(0)2/241.30.15 Email: info@vianova.be Site web: www.vianova.be • Facebook: vianova.be Twitter: vianova_be • YouTube: VIANOVA Vie privée Nous respectons la vie privée de nos abonnés : https://www.vianova.be/fr/declarationvieprivee

Production Quality Dots B.V.


? ? &Questions réponses ? A Q F ? A Q ? A ?F Q ? A ? F ? Q? A? F?

? ? ?? ?? ?? ??? ? ? ? ? ?A F Q ? ??QQ???A F?F? ??? ??? ?? ?? ? ??

POURQUOI LA MEB EST-ELLE DEVENUE VIANOVA ?

EN PRATIQUE, COMMENT VIVEZ-VOUS VOTRE NOUVELLE VISION ?

• Nous avons remarqué que l’appellation « Mission Evangélique Belge » ne voulait souvent rien dire pour les non-croyants et que le terme « mission » leur faisait parfois peur. Or, il s’agit bien des personnes que nous désirons atteindre.

Nous croyons que, dans notre société actuelle, les Communautés locales sont indispensables pour refléter Jésus. Par « local », nous faisons aussi bien référence à la région géographique dans laquelle vous vivez que les différents groupes sociaux que vous côtoyez (étudiants, motards, mères adolescentes, groupes de seniors…).

• A l’époque de la création de la Mission, le nom d’une organisation décrivait ses activités. Aujourd’hui, on choisira davantage un nom pour le côté accrocheur et pour la facilité. Le public aime quelque chose qui se retient vite.

Concrètement, VIANOVA veut placer des personnes là où elles peuvent incarner Jésus au niveau local et former des Communautés. Dans notre pays, il existe déjà quelques projets et Communautés qui appliquent cette vision : Gembloux, Hannut, Asse, HeusdenZolder, Moto-conneXion (une Communauté de motards). Nous remarquons que de nombreuses personnes ressentent le besoin de se rassembler en communauté, localement. VIANOVA désire les soutenir et les aider.

• BEZ, MEB, BEM ? Le nom de notre organisation changeait en fonction de la langue. Rien de très idéal dans un pays trilingue. L’appellation « VIANOVA » reste la même dans toutes les langues. • Avec une vision renouvelée et un nouveau départ, il fallait bien un nouveau nom.

Avez-vous des questions, des remarques, quelque chose qui n’est pas clair ou voulez-vous simplement nous faire un compliment ? Qu’il s’agisse de questions simples ou plus pointues sur la nouvelle vision, la nouvelle stratégie, n’hésitez pas à envoyer un courriel à ralph@vianova.be . Nous écrirons cette section avec vous !

trimonthly magazine - Issue 76 P206948

December 2019 - February 2020

R LPH Road journal

3D

Editorial - Radical obedience

| p.2

Second Stage: shaping disciples

| p.6

The AGORA100 Symposium

| p.9

Living in 3 Dimensions

| p.11

RALPH | 3


| BRÈVES

UN ACCÈS AU PAYS PLUS COMPLIQUÉ POUR LES MISSIONNAIRES A compter du 1er janvier 2019, plusieurs changements ont eu lieu concernant les demandes de visas missionnaires. Depuis que la Belgique a introduit la nouvelle législation européenne, il est beaucoup plus difficile pour les missionnaires non-européens de venir dans notre pays. Avant les nouvelles restrictions légales, VIANOVA et d’autres organisations missionnaires étaient en mesure d’accorder des visas aux candidats hors-Europe. Cela n’est malheureusement plus possible et aucun visa ne sera dorénavant attribué en l’absence d’une attestation de travail.

Wendy Bartel: « Je me sens à la fois déracinée et enracinée. Trois ans à étendre mes racines et voici qu’il me semble qu’on leur arrache toute vie. Malgré tout, je reste fermement enracinée en Christ. Cette épreuve renforce mon désir de participer à l’annonce de l’espérance en Christ, lui le Roc sur lequel ceux qui ne le connaissent pas encore peuvent venir s’appuyer dans les tempêtes de la vie. »

Il existe des exceptions. Un collaborateur étranger qui travaille comme pasteur et est reconnu comme ministre du culte peut recevoir un visa. A l’inverse, le « simple » missionnaire, qui n’est pas pasteur mais œuvre plutôt dans l’évangélisation, aura beaucoup moins – voire pas du tout – de chances de se voir attribuer le précieux sésame. Voudriez-vous vous joindre à nos prières afin qu’une solution puisse être dégagée ? Le CACPE (Conseil administratif du culte protestant et évangélique) tente de résoudre le problème. Prions pour que Dieu leur accorde la sagesse dans leurs démarches.

AUF WIEDERSEHEN, ANDREAS & INGE! C’était l’an 2000, Andreas et Inge Seidlitz passaient la frontière allemande pour venir renforcer l’équipe pastorale du poste MEB d’Eupen. S’ils ont eu le privilège de travailler dans leur langue maternelle, nul doute qu’ils sont allés de découverte en découverte en sautant à pieds joints dans une autre culture. Un nombre incalculable d’heures pas-

RALPH | 4

sées sur le marché d’Eupen avec la roulotte de littérature, des milliers de kilomètres parcourus pour partager la Bonne Nouvelle dans la région, et autant d’émotions et de relations vécues avec leurs frères et sœurs d’Eupen… la Belgique germanophone est devenue leur seconde patrie. Il est déchirant de quitter sa terre d’adoption, même lorsque l’on

retourne dans son pays natal. Alors que la Communauté d’Eupen trouve en Berthold et Renate Lamparter un nouveau couple pour les aider à cheminer dans leur marche chrétienne, nous remercions de tout cœur Andreas, Inge et leurs deux garçons et leur souhaitons bonne route.


UN SECRETAIRE A LA RETRAITE Après 40 ans de bons et loyaux services, Berend de Wit a pris sa retraite en novembre dernier. Nous sommes dès lors urgemment à la recherche d’un(e) remplaçant(e). La Fondation BEZ/Onze Hoop centralise les dons quotidiens à l’attention de près de 95% des collaborateurs VIANOVA en Belgique. Cette tâche est gérée au jour le jour par le biais d’un fichier Excel développé par Berend. Pas besoin de réinventer la

roue donc. Le désir de servir pour la mission et de dégager 5 minutes par jour sont nos seules attentes. Un rapport mensuel devra être envoyé au VIANOVA Center à Zaventem, soit une petite heure de travail supplémentaire par mois. Vous connaissez un néerlandophone qui maîtrise Excel et a une formation en comptabilité ? Contactez Peter Hartman (peter.hartman@vianova.be) ou téléphonez-nous au : +32-2-2413015

Au revoir, Berend Le bel orgue électronique est la première chose que l’on aperçoit en entrant dans le salon de Berend et Dora de Wit à Hoevelaken, aux Pays-Bas. Berend se met au clavier et, tandis que j’écoute son jeu d’orgue inspiré, les souvenirs de jeunesse me submergent. Je suis très ému. Il est temps de poser quelques questions à une véritable personnalité, à un membre de la famille élargie de la MEB, aujourd’hui VIANOVA. Car oui, après presque 40 ans de présence, il est bien plus qu’un « simple » trésorier. Comment es-tu entré en contact avec la MEB, Berend ? « Ma bellesœur, Anneke Schellevis, avait lancé le travail de littérature de la Mission en Flandre. Notre premier contact a eu lieu à la campagne d’évangélisation à Saint-Trond en 1975. Nous aidions là où l’on avait besoin de nous. A l’époque, Jan van ’t Hof était un peu ma figure paternelle et c’est avec lui que j’ai, pour la première fois, frappé aux portes pour parler de Dieu aux gens. Jan commençait à discuter et, d’un coup, il me laissait continuer. Et c’est alors que je parlais avec une dame sur le pas de sa porte que je me suis converti. » Lorsque je lui demande de m’en dire plus, Berend me répond que ses propos lui « venaient naturellement » et qu’il ressentait que Dieu les utilisait pour toucher cette dame. C’est donc dans l’embrasure de cette porte

à Saint-Trond que quelque chose de très personnel lui est arrivé. Le soir-même, c’était au tour de son épouse. Sous la tente en plein air, Johan Lukasse expliquait l’Evangile. Lorsqu’il demanda à l’assemblée de donner leur vie à Jésus Christ, ce fut le soir où tout changea pour Berend et Dora. A compter de ce jour, même la lecture de la Bible avait une saveur différente. En 1979, Berend reprend l’administration de la MEB aux Pays-Bas. C’est à lui que Onze Hoop, l’organe représentatif de la MEB aux PaysBas, doit son système d’administration sur Excel. A l’époque, ce fut une révolution ! Encore aujourd’hui, il permet de réduire le temps de travail quotidien à 5 minutes. Ses versets préférés sont ceux qui mentionnent la fidélité de Dieu. A ce sujet, il me partage une anecdote très personnelle. Bien qu’avec Dora, ils auraient vraiment aimé avoir des enfants, ils n’en ont jamais eu. A la place, leurs cœurs ont été comblés de paix. Ce que Dieu voulait pour eux, ils l’accepteraient. « Prenez soin du troupeau de Dieu qui est sous votre garde », dit 1 Pierre 5:2. Pendant près de 40 ans, Dora a été enseignante. Les enfants dont elle s’occupait étaient ce « troupeau sous sa garde. » Je demande à Berend de me raconter son meilleur souvenir et son regard s’illumine. Le plus beau ? Voir des gens se tourner vers Christ,

BEREND

quelle joie immense ! L’achat du Foyer Norton dans les années 80 est également inoubliable. Johan Lukasse voulait acheter les deux maisons, mais d‘où l’argent pouvait-il provenir ? On n’avait rien annoncé publiquement. Un jour, Berend reçut un coup de fil d’une dame qui lui demanda de le rencontrer à Bruxelles. Dès qu’elle le vit, elle lui tendit un sac en plastique en ajoutant : « Vous cherchez un bâtiment sur Bruxelles ? Voici pour vous. » Il contenait de l’argent comptant et tout ce qui était nécessaire pour atteindre une bonne partie du montant d’achat de la première maison. Que dire sur VIANOVA ? « VIANOVA, c’est la MEB. Certes, les méthodes ont changé, mais le désir d’apporter Jésus aux gens reste inchangé. Les racines sont les mêmes. Le monde a besoin du Seigneur Jésus. Continuons de prier pour cette organisation ! » Maintenant que Berend se retire, il nous faut lui trouver un successeur. Berend souhaite de tout son cœur que VIANOVA, toujours ancrée dans la Bible, atteigne les gens avec la Parole. « Ils doivent découvrir Jésus ! » Ainsi, de nouvelles Communautés pourront naître, répondant au désir de VIANOVA de voir s’épanouir un mouvement de Communautés.

Kees van Velzen RALPH | 5


deuxième étape | façonner des disciples A quoi comparerons-nous le Royaume de Dieu ? Il en est de lui comme d’une équipe de foot. Chacun joue son rôle, en suivant les directives du coach, pour la victoire de l’équipe et l’honneur du club. Son succès dépend de deux facteurs clés qui résument toute la stratégie du coach : le positionnement en mouvement sans ballon et la capacité de saisir l’occasion de la balle au pied. On pourrait résumer ainsi la stratégie de Jésus, notre coach : il a mené son équipe (de 12) sur le terrain de son temps, en nous donnant un exemple ; il reste aujourd’hui cet exemple pour nous, nous qui sommes sa sélection sur le terrain de notre 21e siècle. Comme beaucoup de sports d’équipe, le football est avant tout un jeu de positionnement, puis de circulation du ballon, et enfin, quand l’opportunité se présente, de tir au but. C’est toujours amusant, et un peu ridicule, d’observer un groupe d’enfants qui courent tous après le ballon et où chacun ne veut qu’une chose : marquer un goal.

Eric Zander

Quand nous entendons notre coach fixer l’objectif de notre appel en sélection, « faire des disciples », nous risquons de conclure trop vite qu’il nous faut faire des convertis, ou même des membres d’église. Alors, nous courons tous après le ballon pour provoquer nousmêmes une occasion de tirer au but, peu importe où nous sommes sur le terrain... Toutes les occasions sont bonnes, n’est-ce pas ? Or, l’impératif que Jésus laisse à ses disciples (dans Mt. 28:19) ne reflète pas une action ponctuelle mais plutôt un processus. Nos traductions nous méprennent en nous prescrivant « d’aller faire des disciples. » Jésus place plutôt son commandement dans un processus, un cheminement de vie. Il commence littéralement par « en cheminant », ou même « en vivant ». Le mot « disciple » n’est d’ailleurs pas l’objet de l’action (« faire des disciples ») ; dans l’original, il est l’action elle-même (littéralement « discipler » ... impossible à traduire en français). Il s’agit dès lors davantage d’un processus continu de façon-

nage du disciple à l’image de Jésus. Et ce processus s’alimente avec le coming-out du baptême et l’apprentissage des consignes du coach. Mais revenons à la stratégie qui nous amène à cet objectif ultime : se positionner et saisir l’occasion. Observons Jésus. Son positionnement est impressionnant. Il suit toujours les instructions de son coach, le Père. « Celui qui est la Parole est devenu homme et il a vécu (littéralement « planté sa tente ») parmi nous. » 1 Il est devenu « semblable aux hommes en tous points » 2 , « il a partagé notre condition » 3 , il a pris sa place dans notre jeu. Son style de jeu n’a jamais été statique. On pourrait le qualifier de « parole en marche », un jeu actif, en mouvement permanent. « En marche », au sens strict et au sens figuré. Dans les stats des joueurs de champs, on note le nombre de kilomètres parcourus lors d’un match. Jésus était champion dans ce domaine... Qu’estce qu’il a marché ! Avec ses disciples, avec les foules à sa suite, à travers les villes et les


villages, les campagnes, de la Galilée à la Judée et retour, même à travers la Samarie et en terre païenne, et même après sa résurrection, vers Emmaüs, au bord du lac, jusque sur la montagne de l’ascension. Mais rarement seul, toujours avec ceux qui voulaient le suivre. « Marcher » est aussi un verbe que le Nouveau Testament utilise au sens figuré pour qualifier notre comportement, notre manière de vivre parmi nos contemporains. Et qu’est-ce que Jésus a vécu ! Il a tout expérimenté de nos vies d’humains, mais rarement seul. Avec sa famille, ses amis, ses disciples, avec les curieux, avec les foules... Il a mangé, il a bu, il a fait la fête, il a pleuré, il a travaillé, il s’est reposé, il a servi, guéri, soulagé... Néanmoins, Jésus a ajouté la parole à la marche, et toujours à propos. Il a encouragé, corrigé, expliqué, enseigné, proclamé, exhorté... Voilà notre modèle de jeu. Voilà notre stratégie type, pour chacun de nous, et pour notre équipe VIANOVA. D’abord, la clé du positionne-

ment. Il s’agit de la première étape, développée dans notre carnet de route précédent : incarner Jésus dans le monde, là où le coach nous place. Comme le sel hors de la salière, comme la lampe sur son pied. Ensuite, nous sommes appelés à façonner des disciples dans ce monde, notre monde, notre contexte à chacun. A l’exemple de Jésus, nous développons un jeu en mouvement, une parole en marche, parmi nos contemporains qui ne connaissent pas encore Jésus, avec eux, à leurs côtés. Darby le traduit bien : « Marchez dans la sagesse envers ceux de dehors, saisissant l’occasion » 4. Et encore : « Prenez donc garde à marcher soigneusement (...) saisissant l’occasion » 5. Notre rôle, c’est de marcher, de vivre à leur côté. C’est notre coach, en nous positionnant stratégiquement, qui ouvrira l’occasion de parler, toujours à propos 6, pour façonner des disciples sur le chemin de Jésus. Parce que le passage par la Croix, qui nous sauve de notre péché, conduit vers une marche renouvelée, nourrie par la puissance de la résur-

rection pour que « nous marchions en nouveauté de vie » 7 , en suivant Jésus. La première étape du positionnement est essentielle : incarner Jésus dans le monde. Elle doit cependant se poursuivre par la deuxième étape : façonner des disciples de Jésus dans ce monde. C’est notre vocation, en équipe. Voulez-vous nous rejoindre ?

1

Jn 1:14, 2 Ph 2:7, 3Hb. 2:14, 4Col 4:5, 5 Ep. 5:15-16, 6Col 4:6, 7Rm. 6:4

D

C

I

I - Incarner Jésus D - façonner des Disciples C - Rassembler en Communautés

RALPH | 7


INAUGURATION – DÉCOUVREZ LE VIANOVA CENTER Acte 4 de notre année de jubilé avec l’inauguration de nos quartiers généraux à Zaventem. Situé au cœur d’une zone d’activité commerciale, notre bâtiment se dresse fièrement, symbole physique de notre désir d’incarnation dans le monde. Le VIANOVA Center, c’est également le reflet d’une grande ambition : une vision renouvelée, une stratégie repensée et la réorientation de nos activités. Un projet ambitieux qui se tra-

duit dans l’agencement de nos locaux avec, entre autres, des salles de formation, une bibliothèque spécialisée, un studio vidéo ou encore un espace détente. Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à nous rendre visite ! Ils sont venus d’un peu partout en Belgique et de l’étranger. Retrouvez quelques interviews exclusives sur notre site internet.


REFLEXION : LE SYMPOSIUM AGORA 100 Notre anniversaire en 5 actes se referme avec une semaine de réflexion participative regroupant des intervenants de tous horizons. AGORA100, c’était l’occasion pour quelque 100 acteurs de mouvements d’implantation dans le monde

occidental de faire le point. Comment vivre aujourd’hui, dans notre société en constante évolution, l’Eglise de Jésus-Christ sous la forme de Communautés de disciples intégrées ? RALPH | 9


« Que la Parole du Christ réside au

| INTERVIEW

milieu de vous dans toute sa richesse : qu’elle vous inspire une pleine sagesse, pour vous instruire et vous avertir les uns les autres. »

EDITH

(Colossiens 3 :16a)

Façonner des disciples en cheminant

Sue Tops Il y a très longtemps, Willy et moi débarquions en Belgique avec nos deux petits garçons. Notre projet était d’organiser des études bibliques et d’implanter des églises dans son pays natal. Une vision idyllique... qui, après quelques mois, ne ressemblait en aucun point à ce que j’avais imaginé ! La plupart du temps, c’était même très frustrant : ma belle-famille ne nous acceptait pas à cause de notre relation avec Christ, les passants croisés dans la rue semblaient très froids et malheureux, je ne me faisais pas à l’idée de laisser mon fils de trois ans à l’école… je le trouvais encore si petit ! Or, alors que les jours s’écoulaient, je commençai petit à petit à aimer mon nouvel environnement et je remerciai le Seigneur pour tout ce qu’il m’apprenait. Aujourd’hui, bien des années après, alors que Dieu nous a amenés sur plein de chemins différents, je discerne plus clairement ce qu’Il avait en réserve pour ma vie. L’hospitalité étant une seconde nature chez moi, notre maison est ouverte à tous. Nous sommes plus que reconnaissants pour la communauté dans laquelle Il nous a placés : un parc résidentiel de près de 300 chalets où plusieurs personnes vivent toute l’année. Nous nous efforçons d’être des lumières, montrant qui nous sommes et ce que nous avons avec ceux qui nous entourent. Une de nos voisines vient aux études bibliques depuis environ six mois et, après avoir donné sa vie à Christ, s’est fait baptiser dans notre jardin, dans une piscine gonflable ! Willy a été aumônier de prison pendant 30 ans et nous avons toujours de nombreux contacts avec d’ex-détenus et leurs familles. Encore une fois, l’hospitalité joue un rôle important dans nos réunions. C’est formidable de voir comment Dieu continue d’œuvrer en eux ! Et puis, il y a nos fils et six précieux petits-enfants qui vivent à proximité. Nous prions avec ferveur qu’ils puissent, à leur tour, connaître une expérience transformatrice avec Christ. Mon cœur de mamie les accompagne en prière plusieurs fois par jour. Bref, nous avançons, plus aussi jeunes qu’autrefois, et apprécions l’amour et la paix qu’Il nous donne lorsque nous partageons notre vision d’« atteindre les perdus pour Christ. » Tandis que nous gardons les yeux fixés sur Lui, Il prépare les cœurs à vivre Son amour. Il est notre forteresse. Loué soit-Il !

Vivre en trois dimensions Afin de façonner des disciples de Jésus qui cheminent à leur rythme, un nouveau concept émerge au sein des Communautés VIANOVA : les 3D. S’agirait-il d’un nouveau programme informatique qui transformerait en gamers les fidèles ? Ou bien leur proposerait-on une formation en architecture ? Levons le voile sur ces interrogations en posant la question à Luc Salsac, responsable d’une Communauté pratiquant les 3D. « Comme leur nom le laisse présupposer », explique Luc, « les groupes 3D réfèrent à une troisième dimension, celle de la vie d’une Communauté. Parallèlement aux rassemblements publics (les cultes) et aux GAp (groupes d’approfondissements) en plus petit comité dans les maisons, les groupes 3D rassemblent trois disciples, hommes ou femmes, dans une perspective d’encouragement mutuel. Concrètement, chaque participant est invité à suivre un plan de lecture commun au groupe. Tous les quinze jours, le trio se retrouve pour partager questionnements, interpellations, impressions. C’est également l’occasion de prier ensemble pour des sujets plus intimes et de demander à Dieu de nous aider à vivre ce que nous avons appris dans Sa Parole. Les groupes 3D permettent aux croyants de cheminer ensemble, à l’écoute de Dieu. » Nous avons éveillé votre curiosité ? Continuez la lecture, nous avons interrogé quelques participants aux 3D, tout spécialement pour vous. CHRISTEL, GERMAINE, AUDREY, MARIE-FRANCE - « Dans notre groupe 3D de quatre participantes, il est rare que nous rations la lecture biblique du jour, car nous savons que chacune s’adonne à cette discipline au même


Eunice Parodi

C-G-A-M

moment. Souvent, on pense connaitre ces passages que l’on lit et relit seul, parfois depuis la plus tendre enfance, mais on découvre tellement plus de trésors à plusieurs ! Lorsque nous partageons nos points de vue et nos différentes compréhensions du texte, tout s’éclaire. Cela nous rapproche de Dieu, nous invitant à rester à son écoute, à comprendre les choses de son point de vue. Les 3D, c’est l’occasion de nous découvrir en tant que disciples qui marchent sur le même chemin et de nous transmettre mutuellement ce que nous avons reçu de Dieu. C’est une véritable source de joie et de réconfort ! En priant régulièrement, avec les mêmes personnes, pour des sujets plus personnels, nous sommes encouragées à persévérer, même lorsque rien ne semble bouger. Ce qui est génial, c’est de constater que Dieu nous propose souvent d’autres idées et nous guide vers d’autres chemins. Par exemple, nous avons longtemps prié pour que la fille de l’une d’entre nous trouve un emploi qui, bien sûr, ne pouvait pas tomber du ciel. Quelle surprise lorsqu’un jour, quelqu’un est venu sonner à la porte de cette jeune femme pour lui proposer un poste, sans qu’elle n’ait eu à postuler ! » DÉBORAH, ANNE-SYLVIE - « Les temps de 3D (même à deux) nous motivent à lire la Parole et à garder le rythme. Parfois, on pense connaitre la Bible et puis on se rend compte qu’on n’en connait que des fragments épars. On possède quelques pièces du puzzle, mais on n’a encore jamais eu l’occasion d’admirer l’image complète. Les connexions apparaissent à la lecture des passages proposés, pendant les moments de discussion. Quel bonheur de réapprendre ce que nous pensions acquis. Dégager du temps pour lire

A-M-A

D-A

tant de chapitres en peu de temps est certes un défi, mais les connaissances plus approfondies de l’une répondent aux questions de l’autre. Cette nouvelle habitude nous rapproche et nous enrichit. » AXELLE, MURIEL, ADELINE - « Le 3D, c’est bien plus qu’un club de lecture ou un groupe d’amies. C’est réaliser pleinement que nous sommes sœurs en Christ. Ensemble, nous apprenons à discerner l’impact de Dieu dans nos vies, à revenir sur le bon chemin, à constater que nous ne sommes jamais seul, à voir la puissance de la prière dans notre quotidien. C’est aussi l’endroit où l’on partage des sujets plus in-

SYLVAIN

times. Lorsque l’une d’entre nous s’est engagée dans une relation amoureuse avec celui qui est entretemps devenu son mari, les deux autres étaient les premières personnes au courant et les premières à porter ce couple dans la prière. » SYLVAIN - « Je commence un 3D cette année et je me réjouis d’avance de voir comment cet outil va nous faire grandir avec Dieu. J’observe déjà qu’il permet de façonner des disciples par la lecture régulière de la Bible, l’échange sur les perles découvertes au gré de nos lectures quotidiennes, la prière les uns pour les autres. J’ai hâte de nous voir cheminer avec Jésus, ensemble. »

EN PRATIQUE

Vous aimeriez commencer un ou plusieurs 3D dans votre église, mais vous ne savez pas par quel bout vous y prendre ? Commencez par suggérer l’idée à votre assemblée, nul doute qu’elle fera mouche. •

• •

Recensez les intéressés et accompagnez-les dans la formation des groupes. Les 3D ne sont pas mixtes et regroupent, idéalement trois participants. Si cela n’est pas possible, encouragez les réunions de 2 ou 4 personnes. La logistique des rencontres se fait en interne dans chaque groupe. Dans un premier temps, repérez les personnes qui pourront assurer le rôle d’organisateur et de référent et placez-en un dans chaque groupe. Après un ou deux cycles de 3D, vous verrez émerger de nouveaux candidats. Procurez à chaque groupe un cycle de lecture commun. Proposez par exemple un plan de lecture dans l’Ancien Testament et un deuxième dans le Nouveau Testament. Laissez infuser, chaque groupe trouvera la couleur qui lui est propre. Les relations vont se développer et, au contact des uns et des autres, de nouveaux dons vont éclore. Au bout d’un cycle ou deux, faites le point. Avez-vous reçu de nouvelles demandes de 3D ? Dans les personnes qui se sont épanouies dans les groupes existants, avez-vous trouvé de nouveaux référents ? N’oubliez pas de rejoindre, vous aussi, un groupe 3D ! Vous aimeriez recevoir les brochures 3D, comprenant instructions et plans de lecture ? Envoyez un email à ralph@vianova.be

RALPH | 11


VIANOVA-AGENDA FORMATION

Un chemin nouveau pour l’Eglise aujourd’hui

25 JANVIER - 9 00 - 12 30 h

h

formation VIANOVA (session 1) | VIANOVA Center

22 FÉVRIER - 9 00 - 12 30 h

h

formation VIANOVA (session 2) | VIANOVA Center

21 MARS - 9 00 - 12 30 h

h

formation VIANOVA (session 3) | VIANOVA Center www.vianova.be/fr/agora/

SÉMINAIRES (EN NL) Heritage & Innovation

31 JANVIER - 19 30 - 22 00 h

h

VIANOVA Seminar | Baptistengemeente Veendam (NL)

12 MARS - 19 30 - 22 00 h

h

VIANOVA Seminar | Baptistengemeente Middelburg (NL) www.vianova.be/NL/seminar-heritage-innovation/

Romboutsstraat 7 | 1932 Zaventem www.vianova.be donation@vianova.be

Belgique Mission Evangélique Belge IBAN: BE93 3100 5797 5067 BIC: BBRUBEBB

Suisse Mission Evangélique Belge B-1030 Bruxelles CCP 40-14437-9

Profile for VIANOVA

2019-12 RALPH_FR  

Le magazine de VIANOVA (est.1919, Belgian Evangelical Mission) - Décembre 2019 / Février 2020

2019-12 RALPH_FR  

Le magazine de VIANOVA (est.1919, Belgian Evangelical Mission) - Décembre 2019 / Février 2020

Profile for bez-meb
Advertisement