Issuu on Google+

Dada et SurrĂŠalisme Des pratiques nouvelles


Peinture, collage, photomontage, photographie, sculpture, cinéma… les frontières entre les différentes catégories artistiques sont abolies… Ce mouvement s’oriente vers la désacralisation² de l’art, à la fois sur le sens et la forme des œuvres (le collage est un art insoumis).

²Enlever le caractère sacré (remise en question des traditions, de l’académisme et de tout ce qui a précédé).


Le hasard comme révélateur de notre inconscient: • Collage, photomontage, assemblage (Ex: Le Cadavre exquis) • Ecriture automatique • Frottage, grattage, décalcomanie • Fumage • Calligrammes • Photogrammes (ou rayonnages) • Ready-made


Cadavre exquis, gravure.


Raoul Hausmann, Cadavre exquis, collage.


« Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie » Les Chants de Maldoror

, épopée en prose, comprenant six chants,

publiée en 1869.

Lautréamont: (1846-1870) poète franco-uruguayen qu’André Breton citera à plusieurs reprises.


A. Breton par Victor Brauner, 1934, huile sur toile

André Breton:

(1896-1966) écrivain, poète, essayiste et théoricien, auteur des Manifestes sur le surréalisme.


Raoul Hausmann, ABCD, collage,1923-24.

Hannah Hรถch, Da Dandy, collage, 1919.


Raoul Hausmann, collage.


Dali, Téléphone-homard, 1936.


Man Ray, Cadeau 1921, fabriquĂŠ en 1964.


Meret Oppenheim (1913-85: artiste, peintre et plasticienne surrĂŠaliste suisse), Le DĂŠjeuner en fourrure, 1936.


Dessins automatiques inventĂŠs par AndrĂŠ Masson, 1924-25.


Fumages de Wolfgang Paalen.


Photogramme de Man Ray.


Frottages de Max Ernst, 1925.


La Ville entière, grattage de Max Ernst, 1934.


L’Europe après la pluie, décalcomanie de Max Ernst, 1934.


Max Ernst: (1891-1976) Peintre et sculpteur français d’origine allemande, initiateur du frottage, grattage et décalcomanie.


Max Ernst, Le Rossignol chinois, 1920: Collage photographié (Bombe aérienne au centre, mains ‘dansantes’, œil unique, mystérieux foulard clair, nez métallique)


John Heartfield (1891-1968) Artiste allemand engagé, d’abord dadaïste, il deviendra spécialiste des photomontages, en particulier politique. Il dénoncera la montée du nazisme avant de fuir l’Allemagne (pour Londres) où il rentrera quelques années après la Seconde Guerre Mondiale.


Attiré très tôt par le marxisme, il se lie d'amitié avec George Grosz, qui l'introduit dans le mouvement dadaïste en 1918. Quelque temps après la Foire Internationale Dada de 1920, il crée ses premiers photomontages, activité qu'il préférera finalement à la peinture. Membre du Parti communiste d'Allemagne, Heartfield devient le principal auteur d'affiches "modernes" attaquant et dénonçant la montée du nazisme.


Il collabore avec le journal ouvrier Arbeiter Illustrierte Zeitung (A.I.Z.) en 1930, dont il illustre les couvertures. La violence émanant de ses photomontages fera dire à Louis Aragon que Heartfield "est le prototype et le modèle de l’artiste antifasciste". Il se réfugie en Pologne dès 1933, après l'accession d'Adolf Hitler à la chancellerie de la République de Weimar. Avant l'invasion de la Pologne, Heartfield fuit vers l'Angleterre où il restera de 1938 à 1949.


Il rentrera à Berlin-Est en RDA en 1950 et continuera sa production d'affiches et de décor pour le Berliner Ensemble et pour le Deutsches Theater jusqu'à sa mort en 1968.


Comme au Moyen-âge…ainsi sous le II° Reich, John Heartifield, 1934.


Le 30 juin 1998, le groupe System Of A Down reprend une de ses œuvres comme pochette d'album (à droite). Cette œuvre a été créée pour le Parti communiste d'Allemagne sous le Troisième Reich. Le texte original de l'affiche est : « 5 doigts sont une main ! Avec ces 5, attrapons nos ennemis ».



Pratiques surréalistes