Issuu on Google+

BERTHET Clara

Paysagiste DPLG . Plasticienne

Références


sommaire installations . CERAMIQUE . SCENOGRAPHIE ; à P m q b

Vallée Succulentes Splash Un monde avec Raphael Garnier Carreaux de porcelaine Manifestation « Mont de Marsan sculptures » . Concours, scénographie de l’exposition

approche sensorielle de l’urbanisme Mutation d’un espace vert collinaire, «le jardin des plantes». St Etienne (42) Action 1 . La marche comme mode de transport multi-sensorieL J Action 2 . Signalétique urbaine, rapport tactile 2

V Concours . Reconfiguration de l’îlot Fontainas . Bruxelles . Belgique § Dialogue compétitif . Haut de la Rue Nationale . Tours (37) X Concours . Mission de maitrise d’oeuvre urbaine . PlombIères-les-Dijon (21) p Projet de densification urbaine . Langoiran-Le Tourne (33) z Variations pour le réaménagement d’une aire de jeux . Villeurbanne (69) e Logements et coeurs d’îlots . ZAC Ste genevieve . Nanterre (92) . r LOT O6A . ZAC Clichy-Batignolles . Paris (75) t Jardins d’agréments d’une « torre » . Buenos Aires . Argentine y ‘Paseadores de pelo’ . Buenos Aires . Argentine u Entrée & abords d’une maison . La Tour-en-Jarez (42) i Extension d’une maison & réorganisation du jardin . St Etienne (42) o Kit d’anniversaire pour la réalisation d’un jardinet . Montbrison (42) ^ Jardin potager . La Tour-en-Jarez (42) . m Projet d’aménagement du Parc Montravel . Guyane

GRAPHISME / photos / dessins paysage / espace public / jardins

D G I

Dialogue compétitif. Vitry-sur-Seine (37) Extension est du Port d’Albret . Soustons (40) Mutation d’un espace vert collinaire, «le Jardin des plantes» . St Etienne (42)

R T Y x Z

Supports papier . Affiches et édition . Photos argentiques . Croquis . Travail autobiographique . «De la campagne à la ville»


installations ceramique . SCENOGRAPHIE


VALLĂŠe Jardin hors sol Prototype . Porcelaine - Joubarbes - Araucarias .

araucaria

joubarbes porcelaine frite brillante

Plan

Coupe

Araucaria

joubarbes


Photos Michael Reish


succulentes Prototype . Porcelaine - Verre -Plantes succulentes .

ĂŠmail translucide

cactus

porcelaine frite brillante

agave

verre


PROTOTYPE ; PORCELAINE CRUE;


splash Jardin en pleine terre... Prototype . Porcelaine - Fa誰ence - Tapis de thym .

fetuque

flox

asperagus plumosa

ail

kniphofia

poivrons


PROTOTYPE . Faience .PORCELAINE émaillée


un monde avec raphael garnier

Installation

Faïence et porcelaine - Terre crue et biscuit - Emaillage avant et après cuisson . 2009


PROTOTYPE . GRès .PORCELAINE CRUE


Carreaux de porcelaine Des carreaux garnies de petites fleurs en porcelaine prêts à poser... Prototype . Porcelaine - Biscuit - Emaillé . 2011


manifestation « mont de marsan sculptures » Concours, scénographie de l’exposition. Projet « L’eau frappe les remparts » ENSAP 2007

A l’occasion de la manifestation « Mont-de-Marsan sculptures », nous avons été invités à travailler sur l’aménagement et la scénographie d’une exposition hors les murs. Trente pièces de la collection du Musée Despiau-Wlérick devaient prendre place dans le coeur historique de Mont de Marsan, un site exceptionnel en balcon sur la ville et la rivière du Midou. L’une des caractéristiques de cette opération est de faire redécouvrir au public des lieux méconnus afin qu’ils puissent se les réapproprier, à travers une déambulation urbaine. Nous avons dessiné un jardin de sculptures, qui rayonne autour du Musée Despiau-Wlérick, comme une continuité depuis l’intérieur vers la ville. Sur le balcon on créé un écrin de graminés qui est un fond de plan ondoyant pour les sculptures. Les vues sont dégagées sur la ville et les vagues bleues qui enserrent les remparts; c’est une interprétation de l’eau qui trempait alors les douves. Des masses de graminées mettent en scène chacune des statues dans un espace intime, et des miroirs d’eau magnifient les pièces en dupliquant leur image.

projet de groupe «l’eau frappe les remparts».

Catalogue de l’exposition


urbanisme sensoriel


mutation d’un espace vert collinaire, «le jardin des plantes». projet temps court . ST étienne (42) . Travail Personnel de Fin d’Études.

Directeurs d’études . Hélène Soulier & Anouk Debarre . Jury . Aurélie Chêne & Yan Olivares . 2011

Proposer un projet de parc en milieu urbain, pose la question de son appropriation future par les habitants des quartiers, ceux de la ville, de l’agglomération. C’est à travers des actions éphémères ou pérennes, banales ou surprenantes, que l’on incite un retour de regard sur la ville et le Jardin des Plantes. Ces interventions diverses insufflent de la vitalité et de nouveaux fonctionnements urbains sur des lieux choisis.

Tester leur validité dans une situation réversible semble utile à une programmation urbaine plus durable, dans le cadre d’une économie de décisions qui doit évoluer.

Action 1 La marche comme mode de transport multi-sensoriel La marche permet d’engager une réappropriation de l’espace public par le corps et les sens. Inciter à la marche exige de développer une identité sociale du piéton. Une première tentaive pourrait être implusée par cette action : une «randonnée urbaine collective» dans la ville et ses rebords. Elle s’étend sur 35 km. Le parcours emprunte le chemin des coteaux ouest et traverse la ville sur les transversales désignées. Ce parcours permet l‘expérience du tracé abstrait, contenu dans le schéma d’orientations. À l’occasion de cet événement, collines et ville basse entrent en résonance.

Cartographie sensible décrivant le parcours de la randonnée urbaine.


Action 2 Signalétique urbaine, rapport tactile Outre des évènements ponctuels, ou des stratégies de communication, d’autres moyens peuvent influencer l’appropriation des valeurs sous-tendant la marche: les aménagements matériels, l’ensemble des accessoires ou des infrastructures. Ils ont une fonction symbolique importante pour le statut, l’identité et la reconnaissance du piéton. J’ai voulu alors réfléchir à une forme de signalétique urbaine, plutôt intuitive, où le marcheur collecte l’information à mesure de sa déambulation. Le dispositif est facilement reconnaissable dans la ville par le matériau utilisé, la porcelaine. Il existe deux types d’objets urbains. Des objets apparaîssent dans l’espace public, incitant le passant à regarder de nouveau le paysage qui lui est habituel. L’objet représente en volume une colline particulière. Il permet de décrypter la forme de cette colline, repérer la position de l’espace vert collinaire, dans la masse urbaine. Des petites pièces collées sur les murs, dont la réalisation suggère plastiquement une préhension; petite taille, aspect attractif, matériau sensuel. La position des objets indique les accès les plus directs aux espaces verts collinaires depuis le centre ville.

Mise en situation de la sculpture dans l’espace public. Sur la place Jean Moulin, dans l’axe du Cours Nadaud. En arrière plan, la colline de Vileboeuf et l’Opéra. Colline d’orientation. Porcelaine, grès & verre pilé, émaillé. Mélèze.


Mise en situation des objets dans l’espace public, rue de la Badoulière. En fond de plan, la Place Villeboeuf. Bijoux urbains. Porcelaine émaillée & lustrée.


paysage, espace public, jardins


DIALOGUE COMPETITIF. MISSION DE MAITRISE D’OEUVRE URBAINE ET TECHNIQUE . VITRY SUR SEINE (37) . De la ZAC Gare Ardoines à Vitry-sur-Seine.

Seura , David Magin - Urbanistes, architectes . Paris (75) / OLM - Paysagistes . Paris (75) / BERIM - BET VRD, déplacements et pôles multimodaux SAFEGE - BET VRD, environnement et hydraulique Maître d’ouvrage :Etablissement Public d’Aménagement Orly-Rungis Seine Amont

Situé aux portes de Paris dans un méandre de la Seine, le territoire des Ardoines va connaître une profonde mutation fondée sur sa redynamisation urbaine et économique, et sur la promotion d’une ville durable et résiliente. Cette zone d’activités recèle des potentialités de développement à l’échelle de la métropole parisienne. C’est pourquoi l’Etat et les collectivités locales se sont associés pour y réaliser un projet urbain ambitieux, articulé autour de la future gare du Grand Paris Express. Les Ardoines s’inscrivent ainsi au coeur de l’Opération d’Intérêt National Orly-Rungis Seine Amont, conduite par l’Etablissement Public d’Aménagement homonyme (EPA ORSA). Itinéraires, parcours hors crue, trames verte et bleue, intensités et diversité des situations urbaines et paysagères, et repères, ces six principes constituent l’armature urbaine et paysagère de « Gare Ardoines ». Notre objectif est de donner à la ZAC une identité forte constituée de typologies urbaines et paysagères diverses, d’espaces publics structurants et fédérateurs, et de pièces pivots qui l’inscrivent dans le tissu existant et le grand paysage de la vallée de la Seine. « Gare Ardoines » devient ainsi une ZAC multi-sites, un morceau de ville divers dialoguant avec le territoire composite vitriot, la Seine, les coteaux et les grandes infrastructures existantes. maquette d’etude

trame verte et bleue COUPE DE PRINCIPE SUR LE PARC INONDABLE DU SECTEUR ED-DASCHER


Extension est du port d’Albret . Souston (40) Programmation du développement urbain & touristique. ENSAP Bordeaux . Commande de la commune de Soustons. 2009

La commune de Soustons lance un programme d’évolution urbaine et touristique sur le secteur Port d’Albret aux abords du lac marin articificiel. Le site d’étude comprend 290 ha de forêt de production à 6,5 km à l’est du centre urbain. Schéma d’intentions de projet - Une structure végétale fédératrice. L’urbanisation, évolutive, se développera autour d’une nouvelle structure naturelle & végétale: le Parc forestier. C’est un vaste réseau d’espaces publics traversant différentes milieux (sec à humide). C’est un lieu pluri-fonctionnel: activités récréatives (promenades, clairières, placettes, restaurants) et activités productives sylvicoles. Le projet traite la partie sud, dans cette portion la lisière du parc forestier varie en fonction des différents éléments du paysage urbain et naturel à son contact. Elle permet l’accroche d’éléments du programme, et la revalorisation de la frange d’habitat pavillonnaires tournée sur elle-même.

Coeur d’ilôt boisé accueil saisonnier «d’habitat minimal»

Stationnements transparents

Le parc forestier AIRIAL AGRO-TOURISTIQUE

Lieu de convergence des flux. Développement touristique et productif (agriculture). Réinterprétation de l’airial landais dans son écrin de forêt avec des terres agricoles, et différents corps de bâtiments. Habitat saisonnier, ferme pédagogique, gîte, restaurant, bar, musées expo de plein air, lande sportive…

Rue forestière LE QUARTIER ÉVOLUTIF CAMPING «EXTENSIF» LE QUARTIER SAISONNIER

Implantation entre le courant et le canal. Constitué de 3 zones distinctes: maisons familiales, auberges et équipements communs.

MISE EN VALEUR DU VALLON DU COURANT DE SOUSTONS

Traitement de l’entrée de cette nouvelle polarité. Détourner le regard depuis la départementale et l’orienter sur la Vallée. Entretient d’espaces ouverts de prairies humides.

SCHÉMA D’ORIENTATIONS GÉNÉRALES Coupe de principe ILÔT INTERMEDIAIRE, allée forestière & coeur d’ilôt

INS-

traitrement coeur d’îlot - tranche 2

Pk saisonnier

Voie

Aire de jeux en creux

Voie

Pk

Espace public

TRUCTIONS

R+2

R+2

Terrasses

Jardin privatif

Bosquet «évidé»

Bosquet mixte


mutation d’un espace vert collinaire, «le jardin des plantes». ST étienne (42) .

Travail Personnel de Fin d’Études.

Directeurs d’études . Hélène Soulier & Anouk Debarre . Jury . Aurélie Chêne & Yan Olivares . 2011

diagnostic, dynamiques & enjeux C’est une réflexion sur le paysage urbain stéphanois, son rapport au grand paysage, et sur l’appropriation de l’espace public dans ce site à la morphologie singulière. L’analyse territoriale et urbaine de Saint-Etienne révèle les évolutions urbaines en cours. Cette approche permet de comprendre les tensions qui animent la ville, déceler les potentialités du territoire et les sites à enjeux forts. On note que les projets d’aménagement urbain en cours créent une tension nouvelle entre ville-centre et « rebords de ville ». Ils engagent une mutation de l’hyper-centre, pour le libérer de sa trame rigide. Aussi, des éléments apparaissent comme précieux: les collines aux sommets verts; un modelé végétal minéral qui fonde le cadre visuel du centre ville. Le projet se base alors, sur la mise en valeur de ces émergences végétales, aujourd’hui sous-utilisées et dépréciées. L’objectif est de les relier à la ville proche et lointaine. Un schéma d’orientation est émis pour donner un nouveau sens de lecture à la ville, poser de nouvelles lignes directrices, imaginant le développement urbain, la réactivation du centre, et la création de nouvelles urbanités. Schéma d’orientations - liens entre ville basse et collines

Massif du Pilat

Plateau mamelonné

Vue sur le sud de St Étienne depuis la colline de Montreynaud.- décrytpage des reliefs.

Maquette en porcelaine émaillée. La vallée du Furan.


Ouest de st Etienne - Vue sur les crassiers


PROJET et temporalités

Dans ce dispositif, un site apparait stratégique pour sa possible évolution en un parc urbain: le Jardin des Plantes sur la colline de Villeboeuf. Le processus de transformation s’établit en deux temps: Dans un temps immédiat, par des actions susceptibles de convoquer une population variée et par ce biais, initier de nouveaux usages dans la ville et le site même. >> Cf. Une approche sensorielle de l’urbanisme . Dans un «temps long», c’est à dire, le temps du projet d’aménagement. Dans lequel on inclura, un enseignement tiré des expériences préalables.

Temps long . Projet d’aménagement du parc urbain de Villeboeuf. Le projet tend à réinserrer le Jardin des Plantes dans un système urbain, en traitant ses franges, ses entrées et en ayant des actions fortes qui se prolongent dans la ville. Il donne une lisibilité entre le fond de vallée et le sommet de la colline. La colonne vertébrale du parc s’amarre au niveau du socle urbain, puis s’étire dans la pente, pour atteindre la ligne de crête. Elle est composée d’une montée principale, donnant accès à différentes terrasses qui s’étirent perpendiculairement. Ces terrasses ménagent un effet de socle pour les différents équipements sportifs et culturels existants et les replace en position centrale dans le parc. La masse forestière aussi, sert le projet en dégageant la ligne de crête de bas en haut. Un autre élément conforte la lecture gravitaire du site: l’eau, collectée à différents niveaux souligne les différents chemins latéraux dans le parc, et trace physiquement la ligne de crête, pour rejoindre le Chavannelet enfoui en cœur d’îlots.

Flaques

Guinguette

aIRE DE JEUX Prairie festive Solarium pergola Jardins & vergers collectifs Ascenseur Belvédère Montée centrale Comédie

Opéra

Amicale

Belvédère Canal de récupération des eaux Promenade de l’Heurton

Place Villeboeuf

PROJET d’aménagement du parc urbain de Villeboeuf.

56

La plaine de jeux et le solarium à proximité de l’Opéra. Photomontage

La guinguette. Vue depuis la rive nord. Photomontage


concours . RECONFIGURATION DE L’ÎLOT FONTAINAS . Bruxelles . Belgique

Lauréat au concours

OLM - Paysagistes . Paris (75) / Avec B612 Associates, architectes, Bruxelles Maître d’ouvrage : Ville de Bruxelles

Situé en plein cœur de Bruxelles, l’îlot Fontainas fait l’objet d’une reconfiguration urbaine significative. Le parc s’ouvre à un vaste programme d’habitats, d’équipements sportifs, ludiques et pédagogiques. L’un des enjeux majeurs du projet est d’ouvrir le parc sur la ville, de le réinsérer dans le fonctionnement urbain de quartier, et, plus largement, dans la trame verte de l’agglomération. La composition générale du projet dégage une prairie centrale libre laissant filer le regard d’un bord à l’autre du parc et, marque le contraste entre une frange sud densément plantée soulignée d’une noue paysagère et une partie plus ouverte au nord-est, ponctuée par quelques bosquets et pommiers. Cette composition privilégie deux trajectoires directes entre les nouvelles entrées du Parc et une nouvelle interface « ville-parc ».

landmarks, repères urbains,

pelouse libre, et grands arbres

massifs

chemin perméable & noue

gradins plantés

les cyprès chauves

plan masse projet

pommiers


DIALOGUE COMPETITIF . Haut de la Rue Nationale . TOURs (37) .

Lauréat au concours

Seura , David Magin - Urbanistes, architectes . Paris (75) / OLM - Paysagistes . Paris (75) Maître d’ouvrage La SET Site Tours Surface 4 ha

La recomposition urbaine du Haut de la Rue Nationale permet d’articuler de nouveaux espaces de part et d’autre de la rue, propose une nouvelle lecture entre la ville et la Loire et dessine de nouveaux parcours entre les ilots. L’ouverture à la fois physique et visuelle des deux îlots sur la Rue Nationale met en scène les seconds plans des coeurs d’îlots, jusque-là cachés. A l’est, l’église Saint Julien retrouve un espace ouvert à l’échelle du monument et à l’ouest, le nouveau bâtiment du CACOD est mis en perspective par un vaste parvis généreux depuis la rue Nationale. Les deux édifices s’ouvrent l’un à l’autre. Les espaces publics autour de ces deux bâtiments sont traités de manière différente par un jeu de nivellement fin fait de rampes, pentes et emmarchements. Les différences altimétriques ne sont plus une contrainte mais une opportunité pour qualifier les espaces par des matériaux des plus nobles au plus rustiques et adaptés aux usagers.

plan masse projet

Axonométrie sur l’ensemble du projet.

vue Depuis le parvis de l’église Saint-Julien


concours . mission de maitrise d’oeuvre urbaine . PLOMBIères-les-dijon (21) L’Ouche au coeur du Pays. Planche de concours

JDM - Paysagistes DPLG . Dijon (21) / MONA LISA - Architectes DPLG, urbanisme. Lyon (69) . 2011


projet de densification urbaine . langoiran-le tourne (33) Du diagnostic territorial de la Communauté de Communes du Vallon d’Artolie au projet. ENSAP Bordeaux . Commande de la Communauté de Communes du Vallon d’Artolie. 2008

Projet, un quartier d’habitat traversant. Langoiran & Le Tourne, un contact privilégié entre Garonne et plateau. La D10, entrée principale de la C.C. du Vallon d’Artolie donne à voir une succession de vallons urbanisés, dont le plus important accueille l’agglomération de Langoiran et Le Tourne. Le projet de densification urbaine s’insère dans une bande de terre de 10 à 25 mètres qui s’étire entre Le Tourne, et le pied du coteau de Langoiran. Elle comprend deux dents creuses une parcelle de verger & deux parcelles construites. Cette transversale est traitée comme un jardin public autour duquel vient se greffer un quartier d’habitat en terrasses dans la pente. On travaille le jardin avec différentes ambiances qui soulignent le phénomène de gradation des milieux (de sec à humide), avec des végétaux autochones.

Plan masse projet

eCOULEMENT DES EAUX Axonométrie sur la moitié ouest du projet de densification urbaine.


variations pour le réaménagement d’une aire de jeux . villeurbanne (69) . Place du quartier Cyprian les Brosses.

GREEN CONCEPT, Architectes paysagistes. Lyon (69) . 2008

Dans le cadre du renouvellement du Contrat Urbain de Cohésion Sociale, la Ville de Villeurbanne et le Conseil de quartier projettent le réaménagement d’une aire de jeux sur la Place de la Paix. Les propositions que nous avons faites suggèrent une réorganisation de l’espace public pour en faire un lieu de rencontre plus convivial que seuls une aire de jeux. Les scénarios contrastés offrent un réaménagement toutefois modeste de la Place, autour d’une prairie, ou unifiée par un mail d’érables. Les stationnements sur la Place tenaient à être conservées, aujourd’hui que la Place de la Paix prend une vraie valeur d’espace public de quartier, les riverains veulent leur suppression. ETAT iNITIAL

PLACE DE LA PAIX . ETAT ACTUEL

Marché & stationnements Plantations, vivaces Prairie Aire de jeux Modification des massifs existants Découpe des fosses de plantation

Massif de sumacs Aire de jeux

PLAN MASSE - Un mail d’érables en cépée.

PLAN MASSE PROJET - «Une prairie».

Palettes végétales

Rue Séverinne

Trottoir

Aire de jeux

Prairie

Muret

Stationnement & marché


PHOTOS 2010.

Premier plan, la prairie, second plan, les stationnements laissĂŠs en ĂŠtat. Regard orientĂŠ au nord.

Plantations de vivaces bordant la prairies centrale

Vue sur le rebord est de la prairie centrale


logements et coeurs d’îlots . zac ste genevieve . nanterre (92) .

Dépôt de permis

OLM - Paysagistes . Paris (75) / Avec Philippe dubus, architecte, Paris Maître d’ouvrage : BNP Paribas Immobilier

Inscrit dans le projet urbain de la Boulle, la ZAC Sainte Geneviève est située à l’interface entre le centre historique de Nanterre et les quartiers résidentiels et pavillonnaires de la ville. Le projet architectural s’insère dans le contexte urbain, en définissant une nouvelle façade attractive et commerciale sur la Place de la Boule, et une séquence urbaine rythmée sur l’Avenue V.I.Lénine.

Ou

Est

Coeur d’îlot fermé

Le principe général d’aménagement donne à voir les cœurs d’îlots depuis les rues adjacentes, afin qu’ils participent à l’ambiance du quartier. Tantôt ce sont les pins qui s’échappent au-dessus des toits, tantôt ce sont les strates plus basses qui composent des tableaux à travers les couloirs vitrés. La composition générale porte une attention particulière à l’étagement végétal, qui donne lieu à des profondeurs de vues intéressantes, et créé à la fois un filtre entre les résidences qui se font faces. La présence d’espèces et de strates variées génèrent une biodiversité nécessaire à la circulation de la faune et de la flore entre les jardins voisins. La réflexion porte aussi sur l’harmonie entre des espèces persistantes et caduques, les cycles de floraison, de fructification des végétaux, et la couleur des feuillages variant au fil des saisons.

Coeur d’îlot traversant (privé)

plan masse

Cheminement béton, joints perméables

coupe transversale Jardin hors sol (TV 0.6m)

Pins et sous-bois de fougères, bruyères

Bouleaux en cépées et tapis de fougères

Pins et sous-bois de fougères, bruyères, sureaux dorés, pervenches

Echelle 1/


LOT O6A . ZAC CLICHY-BATIGNOLLES . paris (75)

Concours de maîtrise d’oeuvre : logements sociaux, crèche, groupe scolaire, un commerce. CAB, architectes . Nice (06) / OLM - Paysagistes . Paris (75)

Situé dans le secteur Ouest de la ZAC Clichy-Batignolles, dans le 17ème, l’îlot 06A accueille un programme mixte: logements sociaux, crèche, groupe scolaire, un commerce. La cour pour enfants s’inscrit dans la géométrie de l’ilot, des bâtiments et de la thématique du parc des Batignolles. Les tracés au sol en courbes tendues structurent la cour en plusieurs aires de jeux, offrant aux regards un jeu de surfaces coloréesdepuis les différents logement. Le projet de la cour d’école « étire » le parc à la fois par la présence végétale mais par un jeu subtil de micro-pentes qui façonnent la cour et permet d’absorber près de 1 mètre de dénivellé et de diriger les eaux vers la pente.

continuité paysagère

Patios

lumières et vues

La cour maternelle prolonge le parc

Des patios s’intercalent entre les sections de la crèche

la disposition des volumes offre une diversité de vues & un éclairage naturel optimal

Parc des Batignolles Pente plantée Aire de jeux sol souple

implantation axonométries de principe

Muret Cabane de jardin Jardin pédagogique Asphaltes colorés

plan du rez-de-chaussée

coupe


jardins d’agréments hors sol d’une « torre » . buenos aires . argentine . Rue Rocamora 4343 . Quartier Palermo .

Commande de AISENSON ARCHITECTS pour l’agence ESTUDIO PAISAJISMO, Buenos Aires. 2009-10

Ce type d’édifice «Torre» est construit sur le même modèle: une entrée tenue par un vigil, un accès aux stationnements sous-terrains dissocié de l’accès piétons, et deux couloirs végétalisés menant à une aire collective structurée autour de piscines. L’arrière de la torre comprend jeux d’enfants, un terrain multi-sport, terasses, des parillas (barbecues) et tables sous le couvert d’une pergola. La contrainte de ce jardin hors-sol est liée à la profondeur des bacs de plantation, entre 25 et 40cm. L’idée générale était d’effacer la présence des hauts murs encerclant l’espace. Ils seront recouverts par des masses de philodendrons mêlées et des «coulées vertes et blanches» qui s’étirent jusqu’au sol.

Plantations bac d’entrée

Philodendron

Jasminus «de leche»

Agapanthus

Plectranctus

Calas

Bougainvillea

Formium tenax

Palmera

Plan masse projet.

Vue sur la «torre» depuis la rue Rocamora


PHOTOS 2010.

Vue sur les parillas depuis le couloir est

Plantations de Jasminus ‘de Leche’

Plectranctus, Calas et Agapanthes

Vue depuis l’aire de jeux sur l’arrière de l’édifice. récréative


‘paseadores de pelo’ . buenos aires . Argentine . Photographies argentiques . 2010

questionnements sur l’espace public ‘Paseadores de pelo’ . Promeneurs de cheveux . Ces photographies interrogent la présence surabondante de chiens dans la ville de Buenos Aires. J’observe que la possession d’une espèce canine de race est avant tout un phénomène de mode, qui implique de nouvelles nécessités urbaines et des mutations ponctuelles de l’espace public. Le travail photographique est le résultat d’une démarche en deux temps : une phase d’observation documentaire et la seconde, une recherche de mise en scène dans l’espace urbain. Dans un premier temps, j’ai observé des promeneurs de chiens diriger des troupeaux en laisse dans la ville. Je les ai suivi juqu’aux parcs publics et places où ils se réunissent, autour d’un nouveau type de mobilier urbain appelé « caniles ». Le regard est alors focalisé sur ces nouvelles infrastructures qui s’emplissent par vagues successives tout au long de la journée. On observe des relations singulières entre les travailleurs urbains et les chiens. Cette approche est aussi esthétique. Elle met en valeur la juxtaposition de pelages colorés et l’environnement urbain et végétal. Ces premières séries de clichés tentent de saisir des instants, des occupations précises de l’espace par les chiens en mouvement. On note des attitudes animales et des postures canines singulières qui peuvent parfois être élégantes voire humaines. Inspirée par le travail d’observation j’organise des mises en scène aux abords des parcs publics. Ce sont des filles aux cheveux longs, de couleurs et aspects variés, qui prennent la place des chiens. Elles portent des vêtements du quotidien de la tonalité de leur cheveux. Le regard de l’observateur doit être happé, surpris par ces situations.


entrée & abords d’une maison . LA TOUR EN JAREZ (42) .

Commande de particuliers, en cours de réalisation. Projet . 2009.


extension d’une maison de particuliers & réorganisation du jardin . st etienne (42) .

Extension d’une maison de moins de 40m2. Commande de particuliers . En cours de reflexion. 2012

ETAT ACTUEL

PHOTOMONTAGE SCHEMATIQUE DE L’AGRANDISSEMENT. Une extension de la maison dans le prolongement du bâti, aligné sur rue.

INSPIRATION . Une façade vitrée ouverte sur le jardin à l’arrière.

plan masse ESQUISSE . agrandissement maison & réorganisation du jardin


kit d’anniversaire pour la réalisation d’un jardinet . Montbrison (42) .

Commande de particuliers, en cours de réalisation. Projet . 2011

Le Kit jardin Réalisation d’un Kit surprise pour l’aménagement d’un jardinet de ville. Le document comprend un plan masse détaillé du jardin (plan de plantation et plan des sols), ainsi que des recommandations précises pour l’achat des matériaux et végétaux et la réalisation autonome du projet (pose des dalles, conseils de plantation, d’entretien et de tailles des végétaux...). C’est un jardinet luxuriant, où les fleurs roses et bleues s’entremêlent donnant une impression d’abondance, un état de nature en ville.

plan masse projet .

Coupe transervale.


jardin potager . LA TOUR EN JAREZ (42) .

Commande de particuliers, en cours de rĂŠalisation. Projet . 2008.


PROJET D’AMENAGEMENT DU SITE MONTRAVEL . REMIRE-MONTJOLY. guyane . Esquisse de jeux en bois pour l’aménagement du parc. ATELIER D - Architectes . Paris (75) / OLM - Paysagistes . Paris (75)

Le projet d’aménagement du site propose trois parcours thématiques dans la forêt qui permettent une découverte sensible et singulière du lieu. Ces cheminements s’étirent d’une plateforme centrale, accueillant une grande aire de jeux pour enfant. Point de convergence des flux, nous proposons l’implantation de grandes structures de jeux posées ostensiblement au coeur de la forêt. La chenille dont l’esquisse est présentée ici, s’inspire de la symbolique amérindienne (la peuplade Wayanas); cet animal apparaît souvent sur les ciels des cases, qui surplombe le foyer familial. La chenille représente l’enfant qui veille sur la communauté.

Esquisse coupe

La chenille est définie par une série de sections en bois qui permettent de lire sa forme et de créer un tunnel variant en hauteur et en largeur. Adaptées aux enfants entre 3 et 6 ans, on peut se glisser à l’intérieur, s’y cacher, se glisser, se balancer et s’accrocher.

La cabane

Se glisser dans le tunnel

S’accrocher se pendre

Esquisse plan

Esquisse 3d

Repérage tranches significatives

Porte d’entrée de la cabane

Point le plus haut

Porte de sortie de la cabane

Entrée du tunnel

Tunnel au plus étroit

Point le plus haut


graphisme / photos / dessins


supports papiers

Identités visuelles . Cartes de visite . DiplOme paysagiste DPLG format magazine . Création d’une police «fil» Commandes et projets personnels.


affiche & édition . loire industrie . Fête d’anniversaire . 40 ans de l’entreprise Loire Industrie . Affiche . Photos des ouvriers pour le projet d’édition d’un livre d’entreprise . 2011


isla chiloe . chili . Photographies argentiques . 2010


Chaiten . chili . Extrait carnet de voyage . 2010


travail autobiographique . « de la campagne à la ville » . Extrait d’un travail journalier sur le trajet maison, école. Présentation de 4 semaines sur 10. 2005

Semaine 1

Semaine 2

Semaine 3

Semaine 4


Portfolio paysagiste dplg plasticienne berthet clara