Page 1

Après avoir été gratuit pendant des années, ce livre (résumé ci-dessous) est disponible à petit prix sur Amazon : - Broché https://www.amazon.com/dp/1983320064?ref_=pe_870760_150889320 - En ligne https://www.amazon.fr/dp/B07FHXZ1VB

English versions - Paperback: https://www.amazon.com/dp/1983320366?ref_=pe_870760_150889320 - Online: https://www.amazon.fr/Circumcision-Bible-falsifiedthe-against-Zionismebook/dp/B07F5STM5V/ref=sr_1_fkmr0_1? ie=UTF8&qid=1530543644&sr=8-1-fkmr0&keywords=circumcision %2C+the+bible+falsified%3A+the+torah+against+zionim


2

Ce livre retrace l'histoire de l'abolition des mutilations sexuelles féminines et masculine lors de l'utopie hédoniste et non-violente d'Akhenaton dans sa ville d'Akhetaton qui a duré une vingtaine d'années dans l'Égypte de la 18 ème dynastie. Il raconte aussi l'échec de cette abolition dans cette ville, et, pour ses migrants, celui de l'abolition de la circoncision après quarante années d'exode. Il s'inscrit dans le droit fil de Secrets de l'Exode qui a démontré que la secte fondée par Akhenaton, soit Abraham, s'est exilée pour coloniser la Palestine. Ses opposants considèrent cette thèse comme manquant de rigueur scientifique. Elle est surtout incompatible avec le sionisme, ce qui est la véritable raison du tollé qu'elle a provoqué. Cependant, Messod and Roger Sabbah se sont fondés sur l'archéologie et un important faisceau de comparaisons interculturelles pour attribuer l'exode des Hébreux à leur monothéisme, ce qui, automatiquement, est de l'historiographie comparée plutôt que de la science. Mais faire de pharaon le dieu unique renforçait plutôt le pouvoir pharaonique. L'exégèse biblique, toujours pas de la science donc, nous permet de montrer que la grande raison de leur exil fut moins leur monothéisme que leur abolition des mutilations sexuelles féminines, et surtout masculine. La tyrannie pharaonique les considérait, à juste titre, comme indispensables à son pouvoir. La conséquence est de transformer en mythes quatre grands dogmes judaïques : la déité du "Seigneur", l’élection divine, la circoncision par ordre divin et le don divin du pays de Canaan. La réinterprétation de l'ensemble des grands passages de la Bible sur la circoncision montre que pour la remettre en vigueur après le décès de Moïse, l’élite religieuse conservatrice et puritaine falsifia la Torah, de façon particulièrement évidente en Genèse 34. La vérité historique rend la circoncision incompatible avec la religion des grands libérateurs que furent Abraham et Moïse ; les pères égyptiens du judaïsme étaient catégoriquement opposés à la tradition antique des mutilations sexuelles. Nous expliquons ainsi pourquoi Abram et Moïse n'étaient pas circoncis et comment un vizir égyptien a imposé par la force la circoncision à Abraham et au fils de Moïse. Abram a aboli la marque de l'esclavage dans la ville qu'il a fondée et dirigée en Égypte pendant une vingtaine d'années. En le faisant déchoir de son titre de pharaon dans sa vieillesse, les féodaux de la 18 ème dynastie l'ont réinstaurée, pour les deux sexes. Mais grâce à l'Exode, les Hébreux et Moïse ont pu résister jusqu'à sa mort. Ils ont maintenu l'abolition de l'excision mais la circoncision a été le prix de l'aide égyptienne pour envahir la Palestine.


3

This book relates the history of the abolition of feminine and masculine sexual mutilation at the time of the hedonist and non-violent utopia of Akhenaten in his city of Akhetaten, which lasted around twenty years in the Egypt of the 18th dynasty. It also counts the failure of that abolition in that city and, for its migrants, that of the abolition of circumcision after forty years of exodus. It comes right within the scope of Secrets of the Exodus which demonstrated that the sect founded by Akhenaten, that is to say Abraham, went into exile in order to colonize Palestine. Its opponents consider that thesis as lacking scientific strictness. It is above all incompatible with Zionism, which is the real reason for the outcry it provoked. However, Messod and Roger Sabbah relied on archaeology and an important body of intercultural comparisons to ascribe the exile of the Hebrews to their monotheism, which, automatically, is compared historiography rather than science. But making pharaoh the unique God rather strengthened the pharaonic power. Biblical exegesis, therefore still not science, allows us to show that the great reason for their exile was less their monotheism than their abolition of feminine, and above all masculine, sexual mutilation. The pharaonic tyranny, rightly, deemed it essential for its power. The consequence is to transform four great Judaic dogmas into myths: the deity of the “Lord�, the divine election, the circumcision by divine order, and the divine gift of Canaan. The reinterpretation of the whole great passages of the Bible about circumcision shows that in order to put it back into force after Moses' death, the conservative and puritan religious elite falsified the Torah, in a particularly obvious way in Genesis 34. Historical truth makes circumcision incompatible with the religion of the great liberators that Abraham and Moses were; the Egyptian fathers of Judaism were altogether opposed to the antique tradition of sexual mutilation. So, we explain why Abram and Moses were not circumcised and how an Egyptian vizier forcibly imposed circumcision on Abraham and Moses' son. Abram abolished the brand of slavery in the city he founded and ruled in Egypt for twenty years or so. By depriving him of his title of pharaoh in his old age, the feudal lords of the 18 th dynasty resettled it for both sexes. But thanks to the Exodus, the Hebrew and Moses could resist till his death. They maintained the abolition of excision but circumcision was the price to pay for the Egyptian help for invading Palestine.

Lien vers "Circoncision, la Bible falsifiée (Torah contre sionisme)"  
Lien vers "Circoncision, la Bible falsifiée (Torah contre sionisme)"