Issuu on Google+

On a tous envie de Gard

AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE

un caractère affirmé www.tourismegard.com

Comité Départemental du Tourisme du Gard 3 rue Cité Foulc, BP 122 - 30010 Nîmes cedex 4 Tél. : +33(0)4 66 36 96 30 - Fax : +33(0)4 66 36 13 14

F

a G n

s r o s é r t

Udes

Mail : contact@tourismegard.com Centrale de Réservation Loisirs Accueil Gard reservation@tourismegard.com

7

Montélimar A 7A

Mende Florac

Bollène

Gard Le Vigan

Uzès

Ganges

Pont du Gard

7

Montpellier A9

A

54

Arles N 109

Avignon

Beaucaire

A

55 A A 77

9

9

Remoulins

Nîmes A

A

A7

Aigoual

Orange Bagnolssur-Cèze

Alès

Salon

St-Gilles AiguesMortes

Le Grau-du-Roi

A

9

Me

r Méditerrané

, rd

2012

Guid e

Un Gard, des trésors

e un caractère affirmé www.tourismegard.com

AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE


le gard, une ame historique

p. 4-5

Depuis la préhistoire, les grandes périodes historiques ont façonné les territoires gardois...

p. 6-7

Aigoual

© Christophe Grilhé © Baudouin SMCG

le gard, au fil des flots

p. 14-15

A chacun son eau ! Pour les amateurs d’eau douce, 200 km de voies fluviales ; et pour les fans d’eau de mer, tous les sports nautiques se pratiquent sur le littoral gardois !

ar t de vivre

le gout du gard

p. 16-17

Le département du Gard compte à son actif deux Sites remarquables du goût : quand produits savoureux, paysages et tourisme s’allient sur une même terre…

appellations gourmandes

p. 18-19

les bienfaits de l’eau

p. 20-21

10 AOC : telle est la belle moisson du département du Gard dans le domaine des appellations d’origine contrôlées !

Des thermes, une thalasso, des spas… les idées de séjour bien-être ne manquent pas dans le Gard !

agenda Renseignements : www.tourismegard.com

Beaucaire

Arles N 109

Montpellier A9

Avignon 7

p. 12-13

De la Camargue à la garrigue en passant par les Cévennes, le département du Gard offre aux curieux de nature des paysages époustouflants...

9

9

Remoulins

Nîmes A

A

A

le gard, intense de nature

Pont du Gard

54

p. 10-11

Uzès

Ganges

Salon

St-Gilles AiguesMortes

Le Grau-du-Roi

A

En famille, à pied, à cheval ou à VTT, le Gard dévoile ses facettes cachées sur ses chemins de randonnées !

Orange Bagnolssur-Cèze

Alès

Le Vigan

p. 8-9

la nature, sur les chemins du gard

Bollène

Gard

Un artisanat haut en couleur, des Villes d’art et d’histoire, des jardins secrets : de belles découvertes en perspective!

nature

7

Florac

A

ici, visiter est un art

Mende

55 A A 77

Qu’ils portent les labels Villages de caractère ou Plus beaux villages de France, laissez-vous charmer par les villages du Gard !

Montélimar

A7

des villages empreints de caractere

un gard, des tresors A 7A

culture

© Association Sur le Chemin de Stevenson

sommaire

9

Me

r Méditerrané

e

Patrimoine… Cette belle et noble notion de richesse transmise au fil du temps prend tout son sens dans le département du Gard. Patrimoine paysager préservé, de la Camargue aux Cévennes en passant par les chemins de la garrigue provençale. Patrimoine vivant de l’agro-pastoralisme méditerranéen, entre Causses et Cévennes, désormais classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Patrimoine historique architectural, bien sûr, fortement marqué par les grands sites de la romanité gardoise tels le pont du Gard ou les arènes de N mes… Patrimoine gastronomique enfin, celui des hommes et des femmes d’aujourd’hui qui élaborent avec passion des produits de goût, mis en valeur par les labels les plus exigeants. Autant de belles raisons de venir découvrir le département du Gard et son patrimoine aux multiples visages : grandiose, vivant, énergique, haut en couleur et en saveur… Que vous soyez mer, campagne ou montagne, libérez vos envies d’évasion ! Pour une étape, pour un week-end ou pour vos vacances dans le Gard, la centrale de réservation « Loisirs – Accueil » est à votre écoute pour vous guider et vous aider à trouver la formule d’hébergement qui vous convient. Bon séjour ensoleillé dans le Gard ! » reservation@tourismegard.com Conception et réalisation : Bergamote Presse (www.bergamotepresse.fr). Direction artistique : Pascale Cazenave. Toute reproduction, même partielle, des textes et des photos, est interdite. Malgré le soin apporté à l’élaboration de cette brochure, des erreurs peuvent s’y être glissées. Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser par avance. Les informations, les prestations et les tarifs proposés dans cette brochure n’ont pas un caractère contractuel ni exhaustif. Ils peuvent faire l’objet de modifications.


culture

culture

Le Gard ? Une terre authentique et généreuse, marquée par des rebondissements historiques depuis la préhistoire jusqu’aux époques romaine et médiévale. Comme un parfum d’éternité, à découvrir au fil des vestiges et des monuments historiques…

© CDT 30

de la promotion romaine en Gaule. La voie Domitienne fut tracée, reliant Rome à l’Espagne, et les campagnes s’organisèrent offrant leur richesse (laine, sel, minerais…) au développement du territoire. L’Empire romain déchu, le Moyen-Age vit l’établissement de places fortes. Ce fut le cas de SaintGilles, rendez-vous des pèlerins sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle et porte ouverte sur la Grande Bleue, mais aussi d’Aigues-Mortes, dont le roi Saint Louis souhaita faire un grand port français. En filant plus vers le nord du département, les lourds nuages des guerres de religion roulent sur les Cévennes. Resté à l’écart du catharisme, le Gard se révèle perméable à la réforme protestante. En témoigne, la guerre des Camisards durant laquelle l’armée huguenote tint tête aux troupes royales pendant deux ans, marquant à jamais l’âme des lieux et des gens d’ici. Pour en mesurer toute l’importance, direction le hameau cévenol du Mas Soubeyran où le musée du Désert raconte l’histoire de cette longue et douloureuse marche vers la liberté de conscience.

5

© CDT 30

, le gard une ame historique

© Christophe Grilhé

© CDT 30

© CDT 30

P

renez un peu de bleu pour peindre la Méditerranée, quelques touches de vert et de brun pour dessiner les buissons serrés de la garrigue, de l’ocre et du beige pour les pierres des villages, voilà à quoi pourrait ressembler un tableau du Gard. Point de rencontre entre la Provence, le Languedoc, les Cévennes et la Camargue, ce département-là chante avec bonheur l’accent du Midi. Ses atouts ? Des paysages marqués par le vent et la mer, mais aussi d’une histoire remontant aux temps les plus reculés de la préhistoire. Dans les grottes des gorges du Gardon, comme celles de la Baume-Latrone et de Bayol, des œuvres rupestres attestent de la présence de l’homme depuis des millénaires. Quelques encablures plus loin, c’est le monde de la romanité qui s’offre avec élégance au pont du Gard. Sublime, le plus grand aqueduc de France rappelle à quel point les Romains transformèrent à jamais ces terres pour en faire un haut lieu de commerce et de culture. N mes se dota d’un amphithéâtre de 24 000 places, du temple impérial, dit « Maison carrée » et devint le centre actif

De pierres et d’Histoire • Le château de Portes doit son surnom de vaisseau de Cévennes à sa « proue » de pierre, surveillant le chemin de la Régordane, emprunté par les croisés © CDT 30

4

sur le trajet de la Terre sainte. • Les remparts d’Aigues-Morte et la tour Carbonnière sont l’un des plus beaux exemples d’architecture médiévale gardoise. Particulièrement bien

Façonné sous le soleil de l’histoire, le Gard porte le témoignage d’un patrimoine attachant qui se découvre aussi par ses chemins de traverse et ses routes bercées de souvenir, en suivant la voie de la Regordane, en traversant Saint-Guilhem-le-Désert, en suivant le rythme langoureux des canaux ou en partant à la rencontre de l’œuvre romanesque de Stevenson…

conservés, ils surplombent la Petite Camargue et ses plaines humides… • Villeneuve-lès-Avignon, dans un autre style, garde une empreinte forte de l’époque médiévale, sous le signe de l’Eglise. A découvrir : la collégiale Notre-Dame, l’abbaye bénédictine Saint-André…

Renseignements : www.tourismegard.com


6

culture

culture

des villages empreints de caractere

7

Sauve, la medievale C’est peut-être depuis le Pont Vieux que Sauve est la plus belle. Adossées au massif du Coutach, les façades affichent leur caractère médiéval. Dans un reflet du Vidourle, les remparts, les portes fortifiées mais aussi la tour de l’Horloge ou encore

© CDT 30

Le Gard, c’est aussi la fraîcheur des ruelles, le silence des pierres, la clameur d’un soir d’été sur une petite place. Pour cela, il faut quitter les grandes routes et partir à la découverte des villages qui sont l’âme des lieux. Des villages de caractère…

© CDT 30

la place du vieux marché racontent le village. Un village bien ancré dans le présent où fêtes taurines, boutiques d’artisans d’art et concerts de musique du monde donnent du piment aux découvertes.

Barjac, joyau Renaissance Un petit coin de Toscane au seuil des Cévennes. Si son château fut édifié au XIIIe siècle, c’est à la Renaissance que Barjac doit la plupart de ses hôtels particuliers. De placette en ruelles, le village raconte cette époque où commerçants,

I

ls ont fière allure, les villages du Gard. Campés sur leur promontoire rocheux, retranchés derrière leurs remparts, drapés dans leurs atours Renaissance ou leurs allures, les voilà épousant les reliefs accidentés d’une région gorgée de soleil. Sans tapage, leur beauté préservée au fil des âges, se dévoile aux âmes curieuses. De véritables pépites... qui embaument la garrigue, voient l’histoire ricocher sur leurs vieilles pierres patinées et auxquels ni le temps ni la main de l’homme n’ont fait perdre leur authenticité. Ces villages-là méritaient bien une distinction, un label touristique créé spécifiquement par le conseil général du Gard et la région Languedoc-Roussillon pour

voyageurs et pèlerins croisaient leurs chemins et que la célèbre Foire aux Antiquités et à la Brocante

Vezenobres, beaute perchee Au carrefour des Cévennes et de la Provence, perché sur les hauteurs d’un plateau, Vézenobres offre ses volées d’escaliers, ses passages voûtés et ses placettes ponctuées de cafés et de petits commerces. Oppidum romain puis forteresse mé-

© CDT 30

une meilleure identification, une plus belle valorisation. « Villages de caractère », telle est aujourd’hui le titre brigué. Un titre offrant aux visiteurs curieux, la découverte de lieux d’exception, de paysages protégés et favorisant l’économie locale garante du maintien de leur identité culturelle. Semés sur les sentiers buissonniers, ces villages de moins de 2 000 habitants ont tous en commun un patrimoine aussi homogène que

© CDT 30

perpétue toujours.

diévale, Vézenobres doit sa prospérité à la figue

L u s s a n , d u h a u t d e s o n c h at e a u

séchée et aussi à la Régordane, voie de pèleri-

On le devine, perché sur son piton rocheux au-des-

nage et de commerce reliant le Puy-en-Velay

A voir aussi

sus des parfums entêtants de la garrigue. Lussan…

à Saint-Gilles-du-Gard...

Deux villages de caractère sont aussi labellisés « Plus beaux villages de France » : la Roque-sur-

Un village à l’âme médiévale, aux ruelles étroites,

Cèze et Aiguèze. Dominant le paysage, ces deux-là

typiquement languedocien. Depuis le chemin de ronde de son château, le regard se perd sur

© CDT 30

les Cévennes et le mont Ventoux dans une invitation à remonter le temps pour mieux découvrir son imposant menhir, sa chapelle romane ou encore ces filatures de soie qui firent sa richesse au XIXe siècle.

typique, une volonté de développement durable et une authenticité de l’accueil qui en font des étapes incontournables, des haltes de charme. Ces villages sont les perles du département. A découvrir à l’ombre des terrasses ombragées, des églises empreintes de recueillement, des ruelles chauffées par le soleil méridional.

offrent leurs rues pavées et leurs pierres sèches, mais aussi deux tours et son chemin de ronde en à-pic des gorges de l’Ardèche pour l’un, et le pont Charles dis Martel aux 12 arches classées, des porches et des maisons anciennes pour l’autre.

Renseignements : www.tourismegard.com


8

culture

culture

9

ici, visiter est un art L’artisanat d’art est un patrimoine bien vivant dans

Cette fourche à trois becs, façonnée directement sur

le département du Gard. La ville d’Anduze est ainsi

cet arbre qu’est le micocoulier, sert depuis toujours

célèbre de par le monde pour le fameux vase d’Anduze

dans l’élevage équin. A découvrir au Conservatoire

(ci-contre à gauche), identifiable grâce à sa guirlande

de la fourche, à Sauve. Non loin de Nîmes, c’est dans

de festons et aux macarons qui ornent ses flancs…

le village de Calvisson que les amateurs de beaux

Les amateurs de céramique ne manqueront pas

textiles trouveront la maison du Boutis, qui retrace

de flâner dans le bien nommé village de Saint-Quentin-

l’histoire de ce piquage si particulier… Enfin, avis aux

la-Poterie, qui regroupe une vingtaine de potiers…

passionnés de vannerie, la grande fête de la vannerie

Autre artisanat d’art typique, la fourche de Sauve.

de Vallabrègues se tient tous les ans à la mi-août !

L’a r t d e s j a r d i n s , dans toute sa diversite

© CDT 30

© CDT 30

© Boisset

© CDT 30

Le département du Gard bénéficie d’un patrimoine bâti d’une rare richesse. Issus de la romanité ou de l’époque médiévale, des éléments d’architecture exceptionnels ont traversé les siècles, et sont aujourd’hui protégés et mis en valeur grâce au label Ville d’art et d’histoire…

Insolites et singuliers, les parcs et jardins du Gard reflètent l’originalité et la diversité des paysages

U z e s , v i ll e d e s e v e q u e s

Beaucaire et ses ages d’or

locaux, liés aux différences géologiques et clima-

La tour Fenestrelle est l’un des symboles de la ville

Les trois âges d’or de Beaucaire ont laissé leur em-

tiques : plaines de Camargue, garrigues, coteaux,

d’Uzès. Jouxtant la cathédrale Saint-Théodorit, ce cam-

preinte architecturale sur la ville : ville relais romaine

causses et Cévennes. Remaniés par la main d’hommes qui ont su mettre

panile unique en France rappelle qu’à partir du V siècle,

sur la voie Domitienne, ville royale fortifiée au XII siècle,

Uzès fut un évêché puissant… Plus proches de nous,

puis ville marchande prospère au XVIIIe siècle.

deux grands écrivains ont laissé la trace de leur pas-

Les villes d’art et d’histoire se découvrent par le biais

sage à Uzès : Racine et André Gide…

d’animations et de visites guidées initulées « Laissez-

e

© CDT 30

e

vous conter… »

en scène la palette végétale identitaire du territoire, ces lieux sont remarquables. La plaquette « Jardins en méli-mélo » présente

Nimes, la romaine

tomne. Engagés dans une démarche de qualité touris-

Autre tour, autre époque. A Nîmes, la tour Magne sym-

tique et environnementale, tous proposent un large

bolise, elle, l’époque antique. Remaniée sous Auguste,

programme de manifestations, d’ateliers, de spec-

elle est l’un des joyaux de la romanité nîmoise avec

tacles et d’animations pour tous les publics…

la porte Auguste, la Maison carrée et bien sûr, l’amphi-

Ces parcs et jardins raviront tous les publics par leur

théâtre, haut-lieu de la fameuse feria de Pentecôte...

diversité : jardin exotique, jardin à la française, jardin

N mes laisse encore parler ses racines romaines lors des Grands Jeux romains, à la fin du mois d’avril…

© CDT 30

© CDT 30

24 sites qui accueillent le public du printemps à l’au-

japonais, jardin au naturel, jardin médiéval ou jardin potager, tous ont une âme, une histoire à dévoiler���

Renseignements : www.tourismegard.com


nature

nature

11

© CG30

dès l’an 1000, empruntèrent le « Camin Romieu » pour se rendre à Saint-Guilhem-le-Désert en traversant le parc naturel des Cévennes, le causse de Blandas… Ou encore le chemin de Regordane, qui conte l’histoire des marchands et des muletiers, mais aussi les exploits de Guillaume d’Orange délivrant N mes des Sarrasins. Sur les routes du Gard, les idées de randonnée ne manquent pas. Il suffit de se laisser porter par la signalétique départementale qui offre un véritable maillage de chemin balisés. Dans la collection Espaces naturels gardois, un ensemble de 14 Cartoguides est à la disposition du public familial pour découvrir à pied, à cheval ou à VTT les richesses secrètes du département : faune, flore, petits villages, sentiers buissonniers…

© CDT 30

, la nature sur les chemins du gard

Gorges du Gardon © CDT 30

10

Envie de grand air, d’horizons dégagés et d’instants intenses en communion parfaite avec l’environnement ? Enfilez vos chaussures de randonnée et quittez les grandes routes pour mieux profiter des sentiers gardois...

U n l a b e l « G a r d Pl e i n e N at u r e » Pour protéger son territoire, le conseil général du Gard a lancé, en 2008, le label « Gard Pleine Nature ». Un label pour concilier le développement des activités de pleine nature et la protection de son territoire, mais aussi pour une meilleure gestion et organisation des flux de pratiquants en espaces naturels. Ce label permet d’identifier des équipements, des manifestations, des projets associatifs… Pour un développement respectueux des activités de pleine nature…

© le Portail CDT 30

Les chiffres du Gard a u … n at u r e l • 30 % du territoire est reconnu d’intérêt européen par la présence d’espèces ou de milieux naturels rares et menacés © CDT 30

© Christophe Grilhé

D

es montagnes arides et schisteuses aux garrigues calcaires embaumant le thym, en passant par les grandes plaines, les chemins buissonniers du Gard ondulent au gré des inspirations, s’offrant dans une infinie variété de paysages, de sensations et de couleurs. A chacun alors de trouver sa voix. Quand les sportifs crapahuteront du mont Aigoual aux gorges fra ches du Gardon, les passionnés d’histoire marcheront quant à eux sur les traces de Stevenson sur le GR 70 pour le plaisir de retrouver les décors décrits par l’auteur dans son ouvrage « Voyage avec un âne dans les Cévennes ». Ils pourront également emprunter le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (voie d’Arles) qui raconte à quel point le département fut un haut lieu de pèlerinage vers le tombeau de l’ermite Saint Gilles. En suivant cette route, ils découvriront le portail de l’abbatiale de Saint Gilles, chef-d’œuvre de l’art roman provençal, aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Les randonneurs pourront également partir à la rencontre de ces pèlerins qui,

• 4 000 ha d’Espaces naturels sensibles protégés par le Département • 275 zones humides • Un parc national des Cévennes reconnu « Réserve

A chaque Cartoguide, un paysage et sa typicité : le massif forestier de Valbonne, entre Cèze et Ardèche, autour de Lussan, l’impressionnant défilé des Concluses, le cirque de Navacelles, la Camargue... Dans le Gard, la nature réserve bien des surprises !

mondiale de la Biosphère » par l’Unesco Plusieurs espèces protégées parmi lesquelles : l’aigle de Bonelli, le vautour percnoptère, le hibou grand duc, le castor, la genette…

Renseignements : www.tourismegard.com


nature

nature

le gard, intense de nature

Sur les anciens chemins moutonniers, pour renouer avec la tradition des transhumances, la randonnée se fait sportive. De Colognac au mont Aigoual, en passant par les cols de la Baraque, du Lougares ou encore de l’Asclier, on découvre les plateaux calcaires et les vallées encaissées. Le schiste roule sous les semelles, les nuits s’organisent à la belle étoile ou dans une bergerie et les repas © CDT 30

mettent à l’honneur le terroir cévenol. Avec en

Q

ui dit Gard pense N mes, Alès… Mais qui dit Gard devrait aussi penser espaces infinis, rivières joyeuses, plateaux calcaires, crêtes acérées, marais salants… Entre Camargue, gorges du Gardon et causses cévenoles, le Gard multiplie les paysages comme autant d’invitations à découvrir un territoire unique. Un territoire préservé, doté de grands sites naturels exceptionnels. L’un des plus impressionnants est sans doute le cirque de Navacelles, cette singulière curiosité géologique sise entre les causses de Blandas et du Larzac. Les gorges du Gardon alternent, elles, parois vertigineuses, forêts impénétrables de chênes verts, ponctuées par les arches millénaires du Pont

prime le coucher du soleil depuis le sommet du mont Aigoual à 1 565 m d’altitude.

du Gard. La Camargue gardoise avec ses dunes, ses roselières, ses étangs étale à perte de vue ses biotopes d’une grande richesse. Les oiseaux sédentaires ou migrateurs y séjournent par milliers, et elle est le théâtre d’une très longue tradition d’élevage taurin... Enfin, les Causses et les Cévennes affichent des vallées profondes, surplombées par les hauts sommets granitiques des monts Lozère et Aigoual… Ici, l’agro-pastoralisme méditerranéen a donné une âme aux lieux, forgé une identité dont la beauté autant que la spécificité leur a valu d’être classés en 2011 au patrimoine mondial par l’Unesco. Une consécration pour une reconnaissance internationale.

© Bureau des Moniteurs du Gard

© CDT 30

Des plaines immenses de la Camargue au relief caractéristique des Causses et du cirque de Navacelles, en passant par les panoramas exceptionnels des gorges du Gardon, la nature gardoise clame haut et fort sa diversité. Des sites protégés et mis en valeur par une ferme volonté de leur conserver toute leur identité… En route !

L a C a m a r g u e d a n s t o u s s e s e tat s

L e s s p e c ta c u l a i r e s gorges du Gardon

Entité écologique aussi riche que fragile, la Camargue

Les Gorges du Gardon sont le théâtre magnifique

Et si l’on partait deux jours en autonomie complète

abrite nombre d’espèces animales et végétales pro-

de bien des exercices ! On pourra s’initier à la spé-

pour découvrir le site naturel taillé par la Vis pen-

tégées, dont de grandes colonies d’oiseaux. Les éle-

léologie, partir à l’assaut des parois en via ferrata

dant des millénaires mais aussi le causse de Blan-

vages taurin et équin participent de cet équilibre. Pour

ou via cordata pour les plus jeunes. Mais le site

en apprécier toute la diversité, une visite au Centre

du Gardon abrite aussi des espèces naturelles que

de découverte du Scamandre s’avère incontournable !

l’on peut observer dans le cadre de manifestations

On y découvrira tout l’écosystème de l’une des plus

et sorties nature : chauve-souris, castors, aigles

grandes roselières d’Europe, et l’artisanat de la Sagne…

de Bonelli…

gigantesque creusé par l’effondrement des plateaux. On s’initie à la randonnée souterraine et l’on dort dans un bivouac à l’entrée d’une grotte.

© Baudouin SMCG

L e c i r q u e d e N a v a c e ll e s en rando-bivouac

das… Le chemin crapahute dans cet entonnoir

13

Av e n t u r e s u r l e s c h e m i n s de cretes des causses et des Cevennes

La Camargue vue du ciel © Baudouin SMCG

12

Renseignements : www.tourismegard.com


nature

nature

le gard, au fil des flots Loisirs nautiques traditionnels ou à la pointe de la tendance, ou bien découverte en mode slow sur les canaux : les plaisirs de l’eau se conjuguent sous toutes leurs formes en pays Gardois !

Côté mer Les 18 km de plages de sable fin et la pointe de l’Espiguette accueillent les sports les plus en vogue aujourd’hui : kitesurf, char à cerf-volant, stand-up paddle ou jet-ski. La palette des activités proposées permet de passer des moments inoubliables. Les adeptes de la pleine mer embarquent quant à eux sur les voiliers ou les catamarans pour d’intenses sensations iodées et sportives ! Quant aux inconditionnels des sports d’équipe, ils voguent sur des pirogues ou viennent se passionner pour les fêtes nautiques traditionnelles pendant lesquelles joutes et compé-

titions se succèdent. La visite du Grau-du-Roi en flânant devient ensuite le meilleur moyen de se reposer et de profiter du poisson vendu à quai par les marins pêcheurs le matin. Sans oublier le panorama exceptionnel des dunes blanches sur les plages, sculptées par le vent comme dans le désert. Cet espace naturel à forte valeur écologique présente une flore et une faune encore préservées, une véritable richesse à découvrir.

© CDT 30

L

e Grau-du-Roi, c’est d’abord un village historique et son petit port de pêche si typique. Cette station balnéaire offre aussi aux amateurs de belles plages de sable fin, voisines du plus grand port de plaisance d’Europe : Port-Camargue…

15

© CDT 30

© CDT 30

14

La mer en freestyle Les riders ont leur spot ! La plage de l’Espiguette est devenue la référence ultime pour la pratique du kitesurf et du buggy-kite. Mettez les voiles toutes l’année sur ce cap tendance, vous y apprendrez les tuosité et profiterez du spectacle de ceux qui s’autorisent les sauts et figures les plus impressionnantes.

© CDT 30

règles des sports où la vitesse rivalise avec la vir-

Les visiteurs qui n’ont pas le pied marin peuvent s’adonner sans restriction aux plaisirs du tourisme fluvial. Avec ses dix ports et près de 200 km de voies navigables en toute tranquillité, le Gard propose une offre conséquente, sur le Rhône, le Petit Rhône et sur le canal de Camargue, du Rhône à Sète. Celui-ci permet ainsi de découvrir des villes et villages d’une belle diversité : Gallician, village typique de pêcheurs au cœur de la Camargue, Aigues-Mortes et son enceinte fortifiée, Beaucaire, Bellegarde... il suffit pour cela de participer à une mini-croisière ou de louer un bateau de plaisance, véritable maison flottante tout confort...

© CDT 30

© CDT 30

Au fil des canaux

Un port toutes eaux Le village du Grau-du-Roi rassemble tous ceux qui aiment naviguer. L’eau est omniprésente, que ce soit côté mer ou côté terre ! Offrez-vous des promenades en péniche sur le canal et des mini-croisières pour rencontrer les pêcheurs des étangs. Et dans le port, vous croiserez autant les chalutiers que les petits bateaux traditionnels qui ramassent les coquillages…

Renseignements : www.tourismegard.com


art de vivre

art de vivre

© CDT 30

du goût sous l’intitulé « Prés et marais de la Tour Carbonnière ». Il est élevé ici dans les pâturages humides camarguais depuis le XVe siècle. Quand les taureaux ne correspondent pas aux critères de la course camarguaise, ils rejoignent le marché de la viande AOC. La diversité des plantes des pâturages et la semiliberté des troupeaux, toujours en mouvement, permettent de produire une viande aux qualités organoleptiques exceptionnelles : faible teneur en lipides, finesse du grain, couleur rouge sombre… Une tradition à découvrir dans les manades et au menu des bonnes tables gardoises...

© F. Leonard

P r i n ta n i e r e , l a f r a i s e d e N i m e s © CDT 30

écouvrir un produit gastronomique en un lieu d’exception. Telle est la promesse du label Site remarquable du goût, qui associe une production à un territoire, à son patrimoine, et salue aussi la mobilisation des savoir-faire touristiques et agricoles autour de la valorisation du produit…

© CDT 30

Sucrés, fondants, charnus, parfumés… de nombreux produits issus des terres fertiles du Gard laissent en bouche des souvenirs inoubliables. A déguster aussi avec les yeux, car ils sont cultivés dans des sites remarquables : terrasses des Cévennes, plaines de Camargue…

D

Oignons doux en terrasses Nulle part ailleurs que dans le Gard ne pousse cet oignon fondant, légèrement sucré, qui se déguste cru ou cuit. L’oignon doux des Cévennes est un produit exceptionnel, cultivé depuis le Moyen-Age sur des terrasses traditionnelles de pierres sèches qui ont façonné le paysage autour de Saint-André-de-Majencoules et de Saint-Martial. Le savoir-faire des hommes, conjugué à un terroir très typique (ensoleillement, terre filtrante...) a permis à ce produit savoureux d’obtenir son AOC... appellation d’origine contrôlée, en 2003. Une promesse de qualité renforcée par le label Site remarquable du goût, détenu par les vertes terrasses cévenoles. Ce label associe en effet une production à son territoire, quand celui-ci se distingue par la qualité de son patrimoine.

17

© CDT 30

le gout du gard un patrimoine a savourer

Terrasses des Cévennes...

16

Dès le 21 mars, la fraise de N mes, quelle soit de variété Gariguette ou Ciflorette, apparaît sur les étals. Première fraise de pleine terre produite en France, elle s’épanouit sur les terres ensoleillées des Costières, dont les sols caillouteux typiques

A gouter aussi

permettent une précocité et une saveur sans égale…

La Camargue produit également du riz, le tiers de la production française. Ronds, longs, rouges ou

Rouge cerise

parfumé, ces riz bénéficient tous d’une IGP (Indi-

En pays d’Uzège, Rémoulins fête la cerise à la fin

cation Géographique Protégée), gage de qualité.

mai. Au programme : menus autour de la cerise chez

La truffe noire, Tuber melanosporum, se pla t

les restaurateurs, cueillettes dans les vergers et fête

aussi dans le Gard et les gastronomes la trouvent

de la cerise. Dégustations hautes en couleur !

le 3e dimanche de janvier lors de la Journée de la truffe d’Uzès et sur le marché de la ville.

l A fleur de sel

Omniprésent et généreux, le figuier offre partout

Cadeau de la nature, le sel marin n’en est pas moins

ses fruits. Le village de Vézénobres, spécialiste

affaire d’hommes. C’est dans les anciennes lagunes

de la figue séchée, fête ce fruit avec faste, en été

près d’Aigues-Mortes que les saulniers récoltent,

Une viande d’exception

et à l’automne. L’occasion de déguster de délicieux

au gré de la pluie et du vent d’été, un sel d’une grande

A l’autre extrémité du Gard, le taureau de Camargue AOC bénéficie également du label Site remarquable

produits à base de figue !

finesse : la délicate fleur de sel de Camargue…

Renseignements : www.tourismegard.com


18

art de vivre 19

art de vivre

appellations gourmandes

Pélardons

Les terres et les hommes ont fait naître dans ce seul département pas moins de dix appellations d’origine contrôlées. Vins, fromages, olives… elles concentrent le meilleur du Gard.

Pelardon au gout de noisette Produit avec le lait de chèvres repues de plantes aromatiques, p turant entre Cévennes et garrigue, le typique Pélardon a obtenu son AOC en 2000. Moelleux sous sa croûte couleur crème, il déve-

Les amateurs de vins hésiteront entre cinq appellations riches de soleil. Le vin costières de N mes se distingue par son terroir de galets (gress) qui tout le jour emmagasinent le soleil et restituent leur chaleur la nuit. Le plus ancien vignoble d’Europe, déjà cultivé par les Romains, a obtenu son AOC en 1986. Il propose des assemblages variés : grenache, syrah, mourvèdre et cinsault pour les vins rouges et rosés ; grenache blanc, roussanne, marsanne pour les blancs. L’AOC côtes-du-rhône existe aussi dans le Gard où ce vignoble

loppe un délicieux goût de noisette.

Cette diversité de vins, à laquelle il convient d’ajouter les vins épicés et aromatiques du duché d’Uzès en attente d’AOP (appellation d’origine protégée) peut s’apprécier dans les Cafés de pays du Gard : 18 bistrots ont été labellisés par le département. Ces lieux authentiques et conviviaux offrent également des informations touristiques fiables et proposent de goûter aux produits locaux. Dans les Cévennes, ils font ainsi la promotion de l’oignon doux, autre AOC incontournable. En Camargue, ils permettent de découvrir le taureau, la tradition perpétuée de l’élevage extensif et la qualité exceptionnelle d’une viande aujourd’hui AOC, elle aussi.

© CDT 30

Dans les Cafés de pays

© Lionel Moulet

a même ses origines. « La côte-du-rhône » s’écrit alors au singulier et remonte au XVIIe siècle et l’Histoire a retenu qu’en 1737 un édit du roi de France l’oblige à marquer ses fûts au feu avec les lettres C.D.R. Dans le Gard, les côtes-du-rhône couvrent trois grandes familles : les côtes-du-rhône, les côtes-du-rhône villages (chusclan, laudun, saint-gervais, signargues) et deux crus (lirac et tavel). Les coteaux du Languedoc ont pris racines entre Nîmes et Narbonne et, plus précisément dans le Gard, autour de Sommières. Syrah, grenache noir pour les rouges, viognier, grenache blanc et roussane pour les blancs, donnent des vins harmonieux et équilibrés dont la qualité est désormais reconnue. Frontaliers de l’Ardèche, les côtes-du-Vivarais affirment, quant à eux, leur caractère puissant et charpenté grâce à deux cépages principaux en rouge et rosé : le grenache et le syrah! Plus discrète, la clairette de Bellegarde, légère et fruitée, est la plus petite AOC du Gard. Produite entre N mes et Arles, elle s’apprécie en vin d’apéritif ou accompagne les plateaux de fruits de mer et les poissons.

Une olive haute en saveurs L’olive Picholine est la star des vergers du Gard, devenu le premier département producteur de la région Languedoc-Roussillon En bouche, la verte olive de Nîmes AOC (obtenue en 2006), est fraîche, à la fois ferme, juteuse et craquante, et présente un goût caractéristique de beurre noisette.

Une huile d’olive intense L’huile d’olive de Nîmes, AOC depuis 2004, se distingue par son intensité aromatique, sa légère amertume et sa pointe d’ardence. Elle doit contenir au moins 60 % de variété Picholine, mais peut aussi être complétée de variétés plus douces comme Négrette ou Aglandau. Elle est produite par 9 moulins coopératifs ou privés.

Renseignements : www.tourismegard.com

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

© Christophe Grilhé

© Christophe Grilhé

Entre les vignes


art de vivre

En pleine nature, se ressourcer au contact de la verdure et de l’eau... Thermes, thalassothérapie et hébergements avec spa vous reçoivent dans le Gard pour de délicieuses cures de bien-être. A savourer sans modération !

© C. Erwin

les bienfaits de l’eau

© C. Poncelet

art de vivre 21

© C. Poncelet

20

les curistes depuis plus d’un siècle dans un environnement remarquable. Des stages thématiques bienêtre et découvertes sont proposés aux visiteurs. Mais l’on pourra aussi très facilement, par soi-même, aller respirer le grand air dans les paysages préservés des Cévennes, admirer l’impressionnant défilé rocheux des Concluses, déambuler dans les villages remarquables de Barjac et de Lussan, randonner sur les chemins odorants de la garrigue…

nature sauvage lors d’un safari 4x4 pour découvrir la flore et la faune camarguaise, ou journée dans une manade pour se familiariser avec les traditions des élevages taurins… Une autre idée de balade originale : s’offrir une mini-croisière sur le canal qui relie le Rhône à Sète, pour profiter des paysages camarguais en mode farniente, en suivant doucement le fil de l’eau…

Courts sejours De nombreux g tes, chambres d’hôtes et hôtels, répartis dans les plus beaux sites du département, proposent également à leurs hôtes d’allier bien-

L

a nature gardoise est généreuse et son action bienfaitrice offre de multiples déclinaisons. Pour goûter aux plaisirs des senteurs provençales ou de l’air marin, quoi de plus naturel que de s’octroyer les bienfaits d’une thalassothérapie ou d’une cure thermale… En bord de mer comme dans la campagne, les plaisirs de l’eau se conjuguent au soleil pour redonner du tonus. La cité marine de Port-Camargue

être avec tourisme. Laissez-vous tenter par un bain romain, un jacuzzi en plein air, des séances de spa, sauna, hammam ou de modelage du corps. Le Gard ? Rien de tel pour se remettre en forme ! Dans l’eau, le corps et l’esprit oublient le stress de la vie quotidienne. Après le repos, quelques mouvements d’aquagym tonifieront en douceur les muscles.

et son centre Thalazur garantissent un dépaysement total, les thermes des Fumades proposent une véritable cure de jouvence. Soins, beauté et diététique sont au programme, pour un séjour de rêve dans des paysages préservés.

© C. Poncelet

Eaux thérapeutiques en terre cévenole Entre Cévennes et garrigue, les eaux thermales des Fumades sont connues depuis l’époque des Romains ! On sait aujourd’hui que leur richesse en hydrogène sulfuré assimilable par l’organisme, ainsi qu’en magnésium et en calcium, permet de renforcer les défenses immunitaires de l’organisme et d’améliorer le souffle et les voies respiratoires… Les thermes qui se sont installés aux Fumades-les-Bains accueillent

Ouvert sur le port de plaisance et bénéficiant de la plage en toile de fond, le centre Thalazur est spécialisé dans la remise en forme marine. Bain hydromassant, enveloppement d’algues, douche sous-marine et pressothérapie pour vous revigorer sont complétés par des programmes minceur, anti-âge ou beauté. Au fil des saisons, les soins sont élaborés pour correspondre au rythme biologique de l’organisme. Port-Camargue est idéalement situé pour permettre de pratiquer de nombreux sports en complément des séjours de thalassothérapie. Les curistes au pied marin s’essaieront aux multiples activités nautiques : sorties en voilier, pêche en mer, initiations au kitesurf ou au stand-up paddle… Et il suffira de parcourir quelques kilomètres dans les terres pour s’émerveiller des innombrables richesses de la Camargue :

© Thermes des Fumades-les-Bains

Tous les trésors de la mer

Renseignements : www.tourismegard.com


fetes et manifestations agenda

janvier

Fête de la truffe à Uzès

fevrier

Fête de Saint-Valentin à Roquemaure

mars Abrivado des plages au Grau-du-Roi

avril Les grands jeux romains à N mes Pâques : Foire à la brocante de Barjac

mai Fête de la cerise en pays Uzège

juin Fête de la transhumance à l’Espérou

juillet

« Allons à la rivière » au pont du Gard

aout Fête de la Saint-Louis à Aigues-Mortes Fête de la vannerie à Vallabrègues

septembre Féria des vendanges de N mes

octobre Vendanges de l’histoire à Chusclan Foire de l’oignon doux des Cévennes et de la pomme au Vigan

novembre

Festival de la randonnée accompagnée en Cévennes

decembre Fête de l’huile de l’Avent


Un Gard des Trésors