Page 1

- La grande perturbation de 2038 En 2038, Utopia était devenue une grande et belle cité… Elle avait émergé d’un rêve, d’une utopie sortie de l’imagination de jeunes gens de l’an 2018. Cette cité fut d’abord virtuelle et bâtie l’aide d’un jeu vidéo, appelé Minecraft. A l’époque les citoyens utopiens avaient construit virtuellement leur maison dans ce monde de cubes inexplorés, sur un terrain donné par la municipalité élue. Ils étaient de quatre nations différentes, mais tous européens. Ils avaient mêlé leurs identités, vécus en harmonie dans ce monde virtuel. Jusqu’au jour où, par la volonté de quelques citoyens utopiens, ils avaient décidé que leur cité idéale devait voir le jour dans la réalité. Ils se disaient qu’il fallait inventer un monde nouveau pour l’espèce humaine, en accord avec l’environnement, dans le respect de la planète et des autres êtres vivants qui la peuplaient aussi. Ainsi ils avaient imaginé une cité sans déchet, autonome en énergie et autosuffisante au niveau alimentaire, une cité où les différences et la diversité des humains étaient respectées, une cité enfin où la solidarité et la fraternité reliaient les humains et leur planète par un lien indestructible. Ainsi ils avaient fondé Omphalos (le nombril en grec), la cité européenne pour la paix et la solidarité entre les peuples. Avec l’aide des institutions européennes et autorités de la Grèce, les citoyens d’Utopia avaient pu établir leur cité et faire grandir leur rêve sur une petite île de l'archipel des Sporades, au milieu de la Mer Egée : Kyra Panagia.


L'île appartenait au monastère de la Grande Laure de l'Athos, à qui elle avait été accordée par l'empereur byzantin Nicéphore II Phocas en 963. Dix moines habitaient encore l'ïle en 2018 dans un monastère en restauration, le reste du territoire (24km2 – large de 4 kms sur 10kms de longueur) était libre de toute occupation humaine.

Les autorités religieuses grecques avaient cédé l'île aux représentants utopiens pour que leur cité utopique devienne réalité, car ils avaient été séduits par la générosité et l'ambition humaniste de leur projet, à condition qu'ils respectent la nature sauvage de Kyra, couverte de pins et d'oliviers sauvages...


A la base, une seule route traversait l’Île sur toute la largeur, par la suite un réseau de chemin avait quadrillé le territoire pour relier les habitations utopiennes, aux épais murs de terre mélangée à la paille....

En 2030, Utopia avait atteint sa maturité, et les citoyens d'Omphalos vivaient dans une sérénité harmonieuse, dans une société multicolore où toutes les nationalités d'Europe (et au-delà...) se côtoyaient.... La vie des utopiens étaient rythmées par leurs deux heures de travail par jour et par les fêtes conviviales à l'Omphalos Center, le lieu de réunion des citoyens d'utopia.

Pourtant, ils ne vivaient pas pour autant coupés du monde, car les véhicules autonomes les transportaient où ils avaient envie d'aller et d'ailleurs des ponts reliaient maintenant les îles de l'archipel des Sporades.


Bien sûr, dans les années 2030, l'internet s'était considérablement développé : il abolissait les distances et reliaient tous les habitants de la Terre par un réseau dense et très performant. Une consultation d'un médecin situé en Autriche ou au Canada ? Aucun souci, on pouvait virtuellement se trouver dans le cabinet médical et être ausculter sans bouger de chez soi. Passer la soirée avec des amis en Australie ? Sans problème, on pouvait partager un repas dans une proximité virtuelle très réaliste sans quitter son île.

Jusqu'à ce jour du 19 janvier 2038 à 3h 14mn 7s temps universel... Ce jour-là, Evan, citoyen d'utopia, travaillait tranquillement dans son bureau, en liaison 3D avec son collègue Diego de l'Agence de Tourisme Interplanétaire basée en Buenos Aires en Argentine et tout à coup, ses écrans ont affiché :

Et puis plus rien, le noir total, l'isolement... Plus de communications à distance, les véhicules autonomes cloués au sol, les réfrigérateurs connectés et auto-suffisants devenus des boites vides sans ravitaillement, les assistants personnels reliés à l'Intelligence Artificielle Universel transformés en boîtiers bêtes et inertes.... Mêmes les navettes aériennes étaient clouées au sol, et ne parlons pas de celles dans les airs à ce moment là, elles ont divagué en essayant maladroitement d’atterrir sur la terre ferme...


L'effondrement de l'internet mondial !!! Le bug de l'an 2038 avait bien été envisagé, mais personne ne prenait cela vraiment au sérieux... sauf qu'une conjonction d’événements aggravants s'était développée les jours précédents ce fatidique 19 janvier 2038... D'abord une attaque cybernétique de la Fédération des Hackers Anarchistes deux jours avant avait détruit la moitié des serveurs mondiaux.... Ensuite, sans crier gare, le soleil avait inondé la Terre, d'un flux de plasma et d'ondes électromagnétiques, suite à une irruption solaire dévastatrice, comme il s'en produit tous les 300000 ans... La civilisation humaine était proche de l'effondrement...

Black Council d'Utopia – Perturbation n°2 adresse email : blackcouncilutopia@gmail.com Le Black Council d'Utopia demande une réponse globale par école partenaire ! Date limite pour l'envoi de vos textes : lundi 2 avril 2018 Question 1 : A la suite de ce storytelling, et d'après votre analyse, par rapport à l'internet et à la technologie numérique (smartphones, ordinateurs, tablettes, objets connectés …), pensez-vous que nous sommes : 1 - trop connectés et trop dépendants ? 2 – normalement connectés et peu dépendants ? 3 – heureux d'être connectés et pas du tout dépendants ? Choisissez une des 3 propositions (ou plus si nécessaire) et justifiez votre réponse par des arguments et des exemples tirés de votre vie quotidienne. Question 2 : Pensez-vous que le progrès technologique va nous apporter le bonheur parfait dans l'avenir ? Question 3 : Comment les individus et la société doivent-ils faire pour que la vie humaine ne soit pas trop dépendante dans l'avenir des machines, des ordinateurs et de l'Intelligence Artificielle ?

Perturbation 2: la grande perturbation de 2038  

Black council 2: blocage d'internet

Perturbation 2: la grande perturbation de 2038  

Black council 2: blocage d'internet

Advertisement