Page 91

91

Je me souviens,

De ce 2 novembre 2011, à la découverte de l’incendie criminel des locaux du journal satirique Charlie Hebdo, mon indignation, mon incompréhension, mais aussi ma colère, ne comprenant pas pourquoi quelques coups de crayon (aussi bons soient-ils) peuvent entraîner de tels actes. Alors que dire des actes de ces derniers jours ? Comment imaginer une seule seconde ce qui allait se passer ? Surtout ici en France… Aucun mot, aucune parole ne peuvent exprimer ce que je ressens, à part peut-être ces quelques mots pleins de tristesses et d’émotions, mais aussi d’espoir et d’union :

L’encre acide et les couleurs acidulées de Charlie, ses traits à la fois grossiers et aiguisés. Charlie, l’héritier des langues de putes, des faiseurs de légendes - noires ou dorées, et de rois de papiers. Vieux tonton en perpétuel charivari, dont la bonté de cœur jamais n’a varié, un fou aux forts caractères et à la bonne mine.

Je suis Charlie.

Je suis Charlie.

Aurélien Luzet

Marion Hamard

Et puis, soudain, tout éclate et devient écarlate. Ce n’est plus avec son encre qu’il me dessine un sourire, mais avec son sang qu’il fait couler mes larmes. Charlie mutilé sur l’autel de la haine, Charlie noirci sur toutes les unes.

Sylvain Ferret Chroniques d’Altaride – Janvier 2015

Véranda graphique

Je me souviens,

Profile for Chroniques d'Altaride

Chroniques d'Altaride n°032 janvier 2014 la mémoire  

Bonne année ! On démarre 2015 avec un numéro des Chroniques d’Altaride consacré au thème de la mémoire. Rappelez-vous, le jeu de rôle, c’est...

Chroniques d'Altaride n°032 janvier 2014 la mémoire  

Bonne année ! On démarre 2015 avec un numéro des Chroniques d’Altaride consacré au thème de la mémoire. Rappelez-vous, le jeu de rôle, c’est...

Advertisement