Page 69

69

Vous atteignez enfin le bas du temple. Vous levez la tête et contemplez avec appréhension ses hautes marches et ses colonnes imposantes qui semblent vous écraser de par leur simple forme. Deux hommes encapuchonnés semblent vous attendre en haut de ces marches. Si la mercenaire vous accompagne, allez au 8. Si vous avez vaincu Aa’kstêet, allez au 42. Sinon, allez au 21.

27 Dix ans ont passé depuis cet événement. Vous avez décidé de rester au temple de Riv’Naasou et d’en être le garde, après avoir tué tous ceux qui avaient été victimes de leur cupidité d’une nouvelle vie. Vous enseignez maintenant la vérité aux voyageurs assez courageux pour parvenir jusqu’à vous. Puisse Inhemot m’accorder le pouvoir de prendre sa relève. Merci d’avoir jusqu’au bout !

suivi

cette

aventure

Un rêve ? Peut-être bien, oui, tout cela avait l’air si irréel après tout. Je ne parviens pas à croire que j’ai pu y croire pendant tout ce temps ! «  Au fait mon chéri… tu as reçu une petite maquette d’un vieux temple égyptien… elle viendrait d’un certain… Inhemot. » Merci d’avoir jusqu’au bout !

suivi

cette

aventure

29 Les loups attaquent, vous réussissez à les repousser courageusement un à un, parant leurs attaques en leur infligeant des blessures à chaque fois. Vous réussissez à abattre les deux loups oméga, et l’alpha a une patte cassée. Vous êtes fatigué mais indemne, et plus déterminé que jamais à survivre. Dans un élan inspiré, vous fondez sur le loup alpha afin de lui porter un coup fatal. Mais, au moment où vous vous apprêtez à le toucher, Aa’kstêet, qui était resté immobile jusqu’alors, fonce sur vous avec la vitesse du vent déchaîné du désert. Vous n’avez même pas le temps de comprendre ce qu’il s’est passé que vous remarquez que vos jambes sont à cinq mètres de vous… c’est très étran...

28

FIN

Vous lui expliquez que vous ne voulez pas de ce pouvoir et que vous êtes bien content de votre vie telle qu’elle est.

30

« Eh bien qu’il en soit ainsi ! Sache que je suis heureux d’avoir croisé le chemin d’un être tel que toi, au cœur si pur et si généreux. Pour la peine, j’ai décidé de te renvoyer chez toi, afin que tu puisses y continuer à vivre ta vie. Et si jamais un jour tu te trouves dans l’embarras, n’hésite pas à crier mon nom »

Vous vivez reclus dans le temple de Riv’Naasou, perfectionnant chaque jour votre maîtrise du désert. Vos pouvoirs deviennent plus puissants et vous avez le sentiment d’être accompli.

Vous vous réveillez dans votre village natal, votre femme à vos côtés. « Bonjour, mon amour. As-tu bien dormi  ? Tu semblais faire un rêve si beau que je n’ai pas osé te réveiller. »

Chroniques d’Altaride – Janvier 2015

Dix ans ont passé depuis cet événement.

Puisse Inhemot m’accorder le temps de devenir encore plus fort. Merci d’avoir jusqu’au bout !

suivi

cette

aventure

Bibliothèque

26

Profile for Chroniques d'Altaride

Chroniques d'Altaride n°032 janvier 2014 la mémoire  

Bonne année ! On démarre 2015 avec un numéro des Chroniques d’Altaride consacré au thème de la mémoire. Rappelez-vous, le jeu de rôle, c’est...

Chroniques d'Altaride n°032 janvier 2014 la mémoire  

Bonne année ! On démarre 2015 avec un numéro des Chroniques d’Altaride consacré au thème de la mémoire. Rappelez-vous, le jeu de rôle, c’est...

Advertisement