Page 62

62

Démarrez l’aventure en 41.

1

Bibliothèque

Vous entrez dans le temple, et découvrez un espace que vous n’auriez jamais soupçonné en regardant simplement de l’extérieur. Le couloir est vide, immense et sombre, et chacun de vos pas résonne comme un tambour de guerre alors que vous continuez droit devant vous. Tout à coup, le couloir se divise en deux allées, tandis que face à vous se dresse un immense bas-relief représentant une montagne au pied de laquelle se trouve un lac à sa gauche et un feu de camp à sa droite. Vous lisez les inscriptions au bas de l’œuvre. «  La Terre est la base de tout, elle est ce sur quoi nous bâtissons et reposons tout, elle est à l’épreuve du temps, tout comme les souvenirs. » Vous prenez à droite, en 63. Vous prenez à gauche, en 2.

2 Vous avancez jusqu’au mur suivant, où vous découvrez un bas-relief représentant un bateau pris dans une formidable tempête. Vers la proue du bateau, à gauche, se trouve un homme en train de se noyer, tandis qu’à droite, à la poupe, se trouve un sorcier qui fait brûler des monstres marins sur le bateau. L’inscription dit : « L’eau représente notre essence, notre capacité de survie via notre faculté d’adaptation, elle n’a pas réellement de forme ni de couleur, comme nos souvenirs.» Vous prenez à gauche, en 59. Vous prenez à droite, en 3.

3 Vous avancez jusqu’au mur suivant, où vous découvrez un bas-relief représentant une île volcanique en éruption. Le nuage de cendres dégagé par le volcan se dirige vers la droite. Vous pouvez lire l’inscription suivante :

« Le feu est présenté auprès de tous comme celui qui consume tout, mais il est en réalité l’élément du forgeron, celui qui façonne, qui crée la forme et lui donne un but. Afin d’exister, il doit se produire des interactions entre plusieurs éléments, qui permettent ainsi de lui donner naissance, tel un souvenir qui aura besoin d’un sujet pour s’en souvenir.» Vous prenez à gauche, en 60. Vous prenez à droite, en 4.

4 Vous avancez jusqu’au mur suivant, où vous découvrez un bas-relief représentant une gigantesque tornade, qui semble être soufflée par un homme sculpté à gauche, en direction d’un autre homme, à droite. Vous pouvez lire l’inscription suivante : « L’air est celui qui balaye l’impureté, qui purifie et éclaircit le jour de ses nuages sombres, il permet de voir à travers l’inconnu intérieur et extérieur, et il maintient en vie quiconque se sert de lui, tel un souvenir nous rappelant notre identité, notre unicité et notre existence. » Vous prenez à droite, en 34. Vous prenez à gauche, en 6.

5 Vous voilà donc dans la zone la plus profonde du désert… la fameuse zone Sud. Vous observez, l’environnement autour de vous, tentant d’en retenir les moindres recoins, tant vous n’en revenez pas. Le terme « désert  » ne semble pas vraiment convenir à ces terres luxuriantes et colorées qui s’étendent à perte de vue. Le sol a beau être sec et aride, de nombreux palmiers et arbustes ont poussé un peu partout. Les terres semblent parsemées de nombreux cratères peu profonds. Vous remarquez alors que cette contrée est peuplée de petites créatures d’un blanc immaculé ressemblant à des petites boules poilues. L’une d’elles s’approche de vous et se frotte à votre jambe en ronronnant. Elle semble inoffensive.

Janvier 2015 – Chroniques d’Altaride

Profile for Chroniques d'Altaride

Chroniques d'Altaride n°032 janvier 2014 la mémoire  

Bonne année ! On démarre 2015 avec un numéro des Chroniques d’Altaride consacré au thème de la mémoire. Rappelez-vous, le jeu de rôle, c’est...

Chroniques d'Altaride n°032 janvier 2014 la mémoire  

Bonne année ! On démarre 2015 avec un numéro des Chroniques d’Altaride consacré au thème de la mémoire. Rappelez-vous, le jeu de rôle, c’est...

Advertisement