Page 40

Jean-Denis « Julius » Koller Chroniques d’Altaride : Pouvez-vous vous présenter, en quelques mots ?

D.R.

Jardin des conventions

40

Julius Koller : Je viens de Gémenos, dans la région de Marseille. J’ai découvert le jeu de rôles à l’âge de treize ans grâce à des membres de l’association Rôle’n’Troll. Je m’y suis d’ailleurs engagé pendant plusieurs années avant d’en quitter la présidence pour fonder les Éditions Etherna. Chimiste de profession, je pratique régulièrement le jeu de rôle entre amis et en convention où je présente DragonDead, co-écrit avec Anne Muller et Léo Faggianelli. C. d’A. : Depuis quand connaissez-vous le FSO ? J.  K.  : J’ai beaucoup entendu parler des anciennes éditions du FSO via mes amis des Tisseurs de Rêves, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’y assister. J’ai en revanche pu apporter une petite contribution à sa version actuelle lorsque j’étais encore président de Rôle’n’Troll, bien que le projet ait vu le jour après mon départ. C. d’A. : Est-ce que l’existence du championnat vous a encouragé à participer à d’autres conventions que celles déjà inscrites dans votre planning ? J. K. : Tout à fait ! J’étais déjà tenté de franchir les frontières de ma région pour la promotion de DragonDead et pour assouvir une certaine curiosité personnelle. Mais le FSO m’a clairement poussé à voir mes objectifs à la hausse et à partir à la rencontre de toujours plus d’associations et de joueurs. C. d’A. : Que pensez-vous de cette initiative ? J.  K.  : J’étais déjà très attaché au principe « inter-associatif » alors que j’étais membre actif. Imaginez donc lorsque j’ai entendu par-

ler du projet ! L’idée de créer un évènement rassembleur sur autant de structures afin d’amener les joueurs à se rencontrer collait « pile » à l’idée que je m’en faisais. À l’issue de l’édition 2014, je trouve que la réussite est là, que l’échange se fait et qu’il y aura probablement de bien belles éditions à venir. C. d’A. : Défendrez-vous votre titre l’an prochain ? J.  K.  : J’ai une notion toute relative des « titres » lorsqu’il s’agit de jeu de rôle. N’étant pas compétiteur de nature, j’ai plutôt tendance à considérer que le gagnant est probablement celui qui a pris le plus de plaisir, rencontré de bonnes tables. Alors, si défendre mon titre signifie renouveler l’expérience, rencontrer des joueurs et m’éclater lors des conventions du FSO : comptez sur moi ! ■

Propos recueillis par Benoît Chérel

Janvier 2015 – Chroniques d’Altaride

Profile for Chroniques d'Altaride

Chroniques d'Altaride n°032 janvier 2014 la mémoire  

Bonne année ! On démarre 2015 avec un numéro des Chroniques d’Altaride consacré au thème de la mémoire. Rappelez-vous, le jeu de rôle, c’est...

Chroniques d'Altaride n°032 janvier 2014 la mémoire  

Bonne année ! On démarre 2015 avec un numéro des Chroniques d’Altaride consacré au thème de la mémoire. Rappelez-vous, le jeu de rôle, c’est...

Advertisement