Page 1


2

P

R É F A C E

Propos recueillis et biographies par Jean-Charles Courcot.


P R É F A C E

C

H E R

N

A N O

Voilà trente ans que tu as débarqué à Saint-Tropez précédé d’une renommée d’homme de la nuit parisienne, ami des stars pour créer ton bar salon NANO, au 2 de la rue Sibille. S’il est vrai que tes marraines, Joséphine Baker et Lucienne Boyer, t’ont aidé à te mettre le pied à l’étrier en établissant dans ton PLAY-BACK parisien leur QG et en y invitant le TOUT-PARIS à les y rejoindre, il n’en est pas moins vrai que c’est à force de travail et d’un talent rare que tu es encore au faîte de ta popularité aujourd’hui. Ce talent est celui de la communication. Le Nano que tout le monde connaît n’a pas pris une ride, un gramme. Il est assis sur son petit coussin noir, souriant, potelé, bien déterminé à affronter à tout jamais l’éternité ou quelque chose qui s’y rapproche. Ce Nano-là a 18 mois. Il donne envie de l’embrasser. Il est Roannais. Il s’appelle Jean-René Tantot. Son diminutif, c’est Nano. C’est ce petit bonhomme-là qui a séduit la terre entière. Bien sûr, l’autre gentilhomme que tu es, par ta gentillesse et ton égale courtoisie, y a beaucoup contribué aussi. Cher Nano, ton principal talent est d’avoir su coûte que coûte maintenir ton image contre vents, marées et sollicitations de toutes sortes de publicitaires aguerris pour vouloir la changer. Citer toutes les stars qui ont l’honneur de tapisser ton salon et, t’écouter en parler avec ta véhémence et tes éclairs dans les yeux, occuperaient beaucoup de temps … c’est pourquoi nous avons convenu ensemble d’écrire tes souvenirs illustrés et d’éditer ce livre durant l’été 2008 afin de le donner à déguster à ton public pour occuper ses longues journées à la plage.

3


N

A N O

4

Jean-René Tantot, né à Roanne le 7 avril 1942, durant la guerre, a eu la chance d’avoir des grands-mères qui se sont beaucoup occupées de sa sœur aînée Danielle, née en 1936, et du petit Jean-René, devenu Nano, diminutif de Jean – Jeannot – Nano - très rapidement. Henri, son père, ferronnier d’art, était passionné par son artisanat, ce qui lui laissait peu de temps à consacrer à sa famille. Sa mère, qui avait repris au début des années 50 un bar face à l’hôtel des frères Troisgros à Roanne, avait des journées harassantes. Les « encore tout petit », Danielle et Nano vont aider leur mère en démontant la salle du bar – mettre les chaises sur les tables – pour y passer le balai, puis la serpillière bien mouillée dans un seau d’eau javellisée, en échange d’une pièce de monnaie pour assouvir leur passion : aller au ciné ! Cela a marqué pour toute sa vie le destin de Nano, un goût immodéré pour les bars et les stars de ciné ! S’il a fréquenté le Lycée Jean Moulin de Roanne, ce fut davantage par contrainte que par véritable passion. Rêveur, il ne participait pas aux cours de ses professeurs, il préférait errer dans son monde imaginaire fait de romances ou combats, mais avec les héros de son choix… Par ailleurs, d’une santé fragile, Nano avait de gros problèmes de dos, il a été placé pendant de longs séjours – plus de quatre ans – en maison de repos « Les Géraniums » au Cannet, près de Cannes, ce qui ne facilitait pas le bon fonctionnement de sa scolarité. Il suivra des cours par correspondance au Lycée Carnot à Cannes, à chacun de ses séjours aux « Géraniums ». Seule sa sœur lui rendait visite une fois par an au Cannet. Elle économisait, et pendant une quinzaine de jours, venait mener la grande vie avec son petit frère souffreteux. C’était l’occasion de grandes agapes – comparées aux frugalités du quotidien de Nano – et pique-niques, restaurants, voyages au longs cours vers les Îles de Lérins transfiguraient un ordinaire de souffrances et de privations…


N A N O

Nano, quand j’avais 14-15ans à la sortie d’une maison de repos à Cannes, Les Géraniums, suite à des problèmes de santé. Rentré à Roanne, Nano, devenu beau jeune homme, est immédiatement engagé comme vendeur de voitures chez Citroën. Grâce à son affabilité, sa gentillesse et son talent de vendeur, il devient en quelques semaines chef de vente du garage, il avait vendu entre autres, en quelques jours, à des amis, deux DS Palace 21, le “haut de gamme” chez Citroën ce qui l’avait placé en tête du hit-parade des vendeurs du garage. Il y restera pendant quatre ans. Un ami lui fait quitter ce métier et Roanne pour le seconder dans une grosse droguerie de Bourg-en-Bresse, cours de Verdun, où il prend la responsabilité du service de la colorimétrie, la science qui permet de définir et cataloguer les couleurs. Nano va exceller dans ce nouveau métier. Ce sera pour lui une grande découverte, à partir d’un échantillon, voire d’une idée, réaliser des mixtures aux multiples nuances afin de satisfaire sa clientèle lui procurera un grand bonheur. Et, ce n’est pas sans regret, bien qu’attiré par l’Aventure, que Nano accepte la proposition de Jean-Marie Proslier, ami de rencontre, de travailler comme chauffeur d’une richissime propriétaire des Chemins de Fer du Sud Est, qui habitait à Cannes une sublimissime propriété dans le quartier du Palm Beach en bord de mer. C’est à cette époque-là qu’il rencontre la môme Moineau qui lui narre son conte de fée...

5


N

A N O

6

Ma grande sœur. Très belle, une poupée de saxe. A fait preuve d’un dévouement admirable pour notre mère. Nous sommes resté très proches, nous nous téléphonons tous les jours.


N A N O

J'avais 30 ans. Songe d'un rêve d'été. Lucienne Suzanne Dhotelle, dite la môme Moineau, née à Reims le 15 janvier 1908, était la fille d’un marchand ambulant, Lucien Gaston Dhotelle. Vendeuse de fleurs dans les boîtes de nuit de Montmartre et de Montparnasse, elle fut remarquée par le couturier Paul Poiret devant le Fouquet's à Paris en 1925. Chanteuse à succès, concurrente d’Édith Piaf, vedette de Broadway, elle fit la connaissance à New York du richissime Félix Benitez Rexach, ingénieur et homme d'affaires Portoricain, qui l'épousa en 1929. Devenue milliardaire, propriétaire d’un yacht somptueux, des villas « Carmen » à Maisons-Laffitte et « Bagatelle » à Cannes, habituée des casinos de la Côte d’Azur, le vol de ses fabuleux bijoux à l' «hôtel de la Vieille Fontaine » à Maisons-Laffitte, défraya la chronique et Roger Borniche en tira un ouvrage, L’affaire de la Môme Moineau, publié chez Grasset en 1986. La môme Moineau, décédée à Neuillysur-Seine, hôpital américain, le 18 janvier 1968, repose auprès de son mari Félix au vieux cimetière de San Juan à Porto Rico, dans une tombe de style "temple grec" en marbre noir. Ce sera la première rencontre avec le monde des stars pour Nano, une rencontre déterminante qui l’incitera à écouter un autre ami qui lui conseille de monter à la Capitale. Paris ! Ah ! Paris ! Ce qu’il fera ! Il sera engagé comme barman, rue Thérèse, dans un bar et restaurant, Le Vagabond, réputé pour sa clientèle “équivoque”, disait-on à l’époque. Ouvert en 1956, le Vagabond est le plus vieux bar gay de Paris, qui a traversé tous les orages ! La déco est kitsch, très conviviale, un peu "décalée" (moquette aux murs et miroirs), peut-être un peu déconcertante, mais l'accueil est toujours agréable et chaleureux et

7


8

N

A N O

Yves Lecoq, Camus, Nano, Xavier, Line et Johnny les prix raisonnables. Cet établissement est surtout fréquenté par les hommes mûrs et leurs amis et bien heureux d’être là. Il est ouvert de 19H à 2H du matin. Nano y découvrira le Paris interlope, le Paris de la nuit, le Paris des amours interdits, mais aussi le Paris de la fête, des rencontres, de la convivialité et du rêve. Mais laissons parler Nano d’une de ses rencontres déterminantes avec Jean-Pierre Raffara avec qui il est ami encore aujourd’hui. Quand j’étais barman au Vagabond, rue Thérèse à Paris, dans le quartier de l’Opéra, Jean-Pierre venait boire sa bière chaque soir. On a sympathisé. Il travaillait à l’époque comme responsable de l’agence de voyage Mélia, avenue de l’Opéra. C’était en 67. Au Drugstore Opéra, un beau matin, je prenais mon déjeuner : 2 œufs sur le plat, avec bacon grésillant arrosé d’un filet de vinaigre, un petit verre de rouge – je ne me souviens pas si on appelait déjà ça, un brunch ? je prenais donc un brunch sans le savoir, quand un homme plutôt bien mis, s’assoit à la table d’à côté et me demande ce que je mange. Je le lui dis, il commande la même chose, et nous échangeons quelques banalités. En partant, je paye sa note à la caisse, sans rien dire… Le soir même, alors qu’on ne s’était pas échangé les adresses il s’était débrouillé avec les gens du drugstore - je le vois apparaître au bar du Vagabond. Il offre une tournée de Dom Pérignon aux clients du Bar, me remercie pour le repas du midi et revient assez régulièrement. Désirant évoluer et disposant d’un petit pécule, à force d’économies, j’apprends par un nouvel ami, Michou, patron du célèbre cabaret de transformistes, qu’un bar-restaurant le « Play-Back » est à vendre. Avec mon pote Jean-Pierre, on le visite et on voit de suite le parti que l’on peut en tirer. J’en parle autour de moi au bar du Vagabond. Et c’est ainsi que mon « ami » du Drugstore apprend que je suis sur le point d’acheter le Play-back. Quelques jours plus tard, je racle les fonds de tiroirs et j’arrive à l’agence Hachin, rue du 4 septembre pour verser l’acompte et arrêter l’affaire quand une personne de l’agence m’apprend qu’un Monsieur Rinieri a payé pour moi… Jean-Pierre qui m’accompagnait, et moi, sommes stupéfaits… Quelle aubaine ! 2 œufs sur le plat bacon et voilà ma destinée changée… Il me restait donc un pécule d’avance pour payer le crédit.


N A N O

Catherine, une James Bond’s Girl et Nano Jean-pierre est venu naturellement faire les travaux avec moi et m’aider au démarrage du Play-Back. Plus tard, quand j’ai voulu agrandir en rachetant le petit magasin de chaussures mitoyen, à l’enseigne de « Pol », Monsieur Rinieri avait promis de faire le chèque d’acompte afin de bloquer l’affaire. Malheureusement, le lendemain de cette promesse, Rinieri Junior nous apprend que son père est mort dans un accident de voiture et que son corps repose à la morgue. Je suis sincèrement attristé de la perte de cette agréable relation… et doublement car je pers aussi l’un de mes bienfaiteurs… Sans plus attendre, avec Jean-Pierre, nous allons à la morgue présenter nos condoléances et… très discrètement, je visite le vestiaire où les vêtements du mort étaient encore accrochés à une patère, voir si le chèque promis était encore dans ses poches, tandis que Jean-Pierre fait le guet ! Il n’y avait rien. Que dalle ! Nada ! Papa Rinieri m’avait oublié ! Dépités, et désolés de la mort brutale de notre « ami », nous avons été voir le mort dans son cercueil, et, nous nous rendons compte que mon mécène, Papa Rinieri avait, en fait, été descendu d’une balle en plein milieu du front et que le maquillage et les pansements autocollants ne camouflaient qu’imparfaitement la petite cicatrice caractéristique de ce genre de tracas… L’enterrement fut organisé rondement et Rinieri Junior me « conseilla très fermement » à en payer les frais, ainsi que le rapatriement du corps de leur château Beaurepaire en Touraine – repris depuis par Jean Bouquin – vers la Corse où Rinieri Senior allait résider pour l’éternité ; tout le « bon » argent de la famille Rinieri ayant été bloqué pendant l’enquête. Jean-Pierre a vécu cet épisode de ma vie à mes débuts professionnels et il travaille encore avec moi aujourd’hui… Alors, cette amitié sincère jamais mise en défaut, j’estime pour ma part que c’est assez exceptionnel. Toute une vie ! Ou presque ! Quelle patience a-t-il eu avec moi ! C’est au Play-Back que Nano capitalisera sur son « stock de stars ». Fasciné par le monde du show-biz parmi lequel il évolue depuis plusieurs années, son nouveau bar-resto sera lancé grâce à son relationnel dans ce milieu. C’est dans ce lieu qu’il connaîtra ses premiers triomphes et premiers amours et tout particulièrement sa première fiancée, Josy Leray, qui le quitte deux ans plus tard. Joséphine Backer et Lucienne Boyer, les deux marraines de l’endroit vont y venir

9


10

N

A N O

L’équipe de Nano : Stéphane, Olivier et Fred, la relève ! chaque soir et contribueront forcément à le lancer. Elles entraîneront avec elles Marlène Dietrich, Juliette Gréco, Pia Colombo, Jean Marais, Mick Micheyl, Poiret et Serrault, Pierre Brasseur, Catherine Sauvage, Alain Delon, Micheline Presle, Maria Pacôme, Line Renaud, Jacques Charron, Barbara, Luis Mariano, Jean-Claude Brialy, Orlando, Dalida, Trénet, Sacha Distel, Léo Ferré, Chantal Nobel, Georges Guétary… et des centaines d’autres célébrités plus ou moins connues… C’est bien simple, à chaque table, il y avait une célébrité au point que beaucoup se demandaient : « Mais qui est ce Nano qui arrive à faire venir dans son petit endroit le monde entier ? » Mais laissons Nano raconter : Ce Play-Back restera un souvenir inoubliable pour moi mais aussi pour tous ceux qui l’auront fréquenté. Pierre Brasseur et Catherine Sauvage, entre autres - Pierre Brasseur, né le 22 décembre 1905 à Paris, est mort le 16 août 1972 à Brunico (Italie) - J’ai assisté à son inhumation au cimetière du Père-Lachaise. Descendant de la famille Brasseur, son véritable nom est Pierre-Albert Espinasse. Marié à Odette Joyeux, il aura un fils : Claude Brasseur ; il épousa ensuite la pianiste Lina Magrini et vécut plusieurs années avec la chanteuse Catherine Sauvage.


N A N O

En rouge, Jonathan de Murgé, mon petit cousin, maintenant comédien dont le père est cascadeur. Catherine Sauvage venait récupérer en taxi son homme, Pierre Brasseur, qui tenait debout par l’opération du Saint-Esprit et qui se montrait souvent d’une grande agressivité verbale. Il revenait le lendemain et avait la faculté extraordinaire d’avoir tout oublié de ses « mots » de la veille, et ça recommençait : il picolait et injuriait la terre entière. Nous, on était habitué ! La pauvre Catherine a dû dépenser des fortunes en taxis car son homme n’était pas facile à convaincre de déloger du Play-Back et ça pouvait durer très longtemps. Il déclamait souvent et l’on reconnaissait entre deux invectives des tirades de Quai des Brumes ou des extraits de son rôle de Frédérick Lemaître dans Les Enfants du paradis. Pierre, pour lequel j’avais de l’affection, noircissait du papier sur la table du bar. Je ne serais pas étonné qu’une partie de sa biographie publiée en 1972, Ma vie en vrac, ait été écrite au Play-Back ! Barbara, quand elle arrivait au Play-Back, m’embrassait et chantonnait à mes oreilles, « Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous » ; ça me faisait tressaillir de plaisir et ça coulait dans mes veines comme un élixir… Du plaisir à l’état pur ! Je lui tirais la chaise, tandis qu’elle s’asseyait doucement, en prenant son temps et en lissant sa longue robe noire… J’ai été la voir à Bobino ; elle déclenchait des scènes de profonds respects, comme pour un culte, au milieu de centaines de flammes de briquet ! Quelle émotion ! C’était un soir d’une première exceptionnelle, le 15 septembre, qui la marquera à jamais et qu’elle immortalise peu après dans l’une de ses plus grandes chansons : Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous. Ma chanson : « Ce fut, un soir, en septembre / Vous étiez venus m’attendre / Ici même, vous en souvenez-vous ?» Je n’avais entendu, jusqu’alors, que le premier vers de sa chanson. Le reste m’éblouit… Dès cette époque, Barbara distribue son argent et use de sa célébrité pour porter secours aux enfants nécessiteux. En février 1969, Barbara est à l’Olympia. À la fin de la dernière représentation, à la stupeur

11


12

générale, elle annonce qu’elle arrête la chanson. J’en ai pleuré de tristesse ! Elle mourra cependant près de 30 ans plus tard par une intoxication alimentaire foudroyante le 24 novembre 1997 à l’hôpital américain de Neuilly à l’âge de 67 ans. Elle est enterrée trois jours plus tard en présence d’une foule innombrable, au cimetière de Bagneux, dont l’entrée est située à Montrouge au sud de Paris. Dans ses mémoires posthumes, qui paraissent en 1998, elle révèle une part douloureuse de son enfance en parlant d’inceste sans que le mot luimême soit écrit. Ce qui donne un autre éclairage à certaines de ses chansons. Plus particulièrement : Nantes, L’Aigle noir, Mon enfance et Au cœur de la nuit.

N

A N O

Quand je l’ai connue, Marlene Dietrich était déjà une vieille dame de près de 70 ans ; elle venait assez régulièrement avec ses copines Lucienne Boyer et Joséphine Baker, et leurs maris respectifs, Jacques Pills et Jo Bouillon qui avaient entretenu en leur temps une relation très intime, qui va au-delà de la simple camaraderie… Marlene, actrice, chanteuse, américaine d'origine allemande, née le 27 décembre 1901 à Berlin-Schöneberg, aimait beaucoup se raconter. Dès qu’elle avait un peu bu, elle se laissait aller à des confidences particulièrement cocasses. C’est elle qui me racontera – parfois, certains passages à plusieurs reprises - l’épisode du tournage de L’ange Bleu… « En 1930, je suis devenue célèbre avec le film L'Ange bleu de Josef von Sternberg et notamment la chanson « Je suis faite pour aimer de la tête aux pieds. Ce premier film parlant du cinéma allemand a transformé une petite actrice encore inconnue, aux cheveux platinés, en star au charisme ensorceleur et glacé... Fuyant le régime nazi, je deviens citoyenne des États-Unis d'Amérique le 6 mars 1937. » Berlin après l'avoir pratiquement chassée, demande des excuses posthumes et lui dédie la place Marlene Dietrich dans le quartier moderne de la Potsdamer Platz, à proximité du Musée du Film de Berlin. Elle fut nommée par l'American Film Institute neuvième meilleure actrice de légende du cinéma. Elle reçoit la Légion d'honneur le 2 janvier 1990. Jean Cocteau a dit : «Votre nom commence par une caresse et finit par un coup de cravache ». Nano raconte qu’un soir Marlene lui susurre : « La relation entre le maquilleur et l'acteur s'apparente à celle des complices d'un crime. » Avant l’un de ses derniers spectacles à l’Espace Cardin, en répétition, elle approchait les soixante-quinze ans, j’aperçois une petite vieille attifée n’importe comment, toute ridée. C’était elle ! Le lendemain, à la première, elle était « the star ». Dans sa loge, après le spectacle, je me rends compte que sa robe est collée avec une sorte de papier adhésif couleur chair afin de lui tirer la peau et diminuer les rides… Les effets de lumière, utilisés par Von Sternberg, et un maquillage très adroit donnent l'illusion de joues creusées, ce qui véhicula longtemps la rumeur qu'elle s'était fait arracher les dents à cet effet... ce qui n'était pas vrai ! Marlène avait une belle dentition.


N A N O

Après une chute dans une fosse d'orchestre lors d'une tournée en Australie à 74 ans, Marlene Dietrich se retire définitivement de la scène. Elle vivra recluse dans son appartement de l'avenue Montaigne, à Paris, jusqu'à son décès. Elle meurt à Paris, le 6 mai 1992. La cérémonie a lieu à l'église de La Madeleine. Nano y sera. Tant au Play-Back qu’au Bar Restaurant Nano, ses établissements, et, avant au Vagabond, Nano devient vite par une sorte de grâce, l’ami, le confident des stars. Il en accompagnera beaucoup jusqu’à leur dernière demeure, il deviendra pour beaucoup d’autres, un intime de la famille, le tonton/parrain des enfants, et quelqu’un de toute façon qu’on n’oublie jamais. Le bar Nano deviendra une sorte de temple où se côtoyaient, collés/serrés, tous ses visiteurs autour du bar avant d’être, photographiés/collés/cloués/encadrés, sur les murs, au point que Nano était obligé d’organiser des « tours en cave », lieu de disgrâce s’il en est, mais jamais pour toujours, pour mieux les redécouvrir quelque temps après… et afin de changer de déco ! Environ cent cinquante d’entre ces photos figurent dans ce livre par ordre alphabétique des patronymes de leurs sujets… La qualité de reproduction des photographies sera le seul critère de sélection. Des commentaires de Nano rappellent ou une anecdote de la rencontre, ou une petite « divulgation », mais jamais bien méchante de Nano, il n’en est pas capable. Une biographie de ces stars du ciné, de la chanson, voire du théâtre les accompagnera, afin de parfois les situer par rapport à Paris ou Saint-Tropez. En ce début de 2008, le bar Nano vient d’être vendu, cassé, modernisé et rebaptisé pour vivre une nouvelle vie, un nouveau destin… Pourtant, beaucoup se souviendront, émus, de cet endroit magique, de la gentillesse de Nano, de son équipe, des stars qu’on y rencontrait, de l’ambiance, de la musique et de la clientèle qui aux beaux jours se répandait dans la rue. Quand Nano arrivait, c’était lui la star pour bon nombre de ses clients/amis. Car sur les murs, il y avait effectivement toutes les stars de la planète mais il y avait aussi et en quantité des photos de Nano à tous les âges de sa vie, du bébé à l’homme d’aujourd’hui… qu’on voit grandir et prendre des rides et qui se passent de longs discours. Ce livre tente de laisser une empreinte de ce Monsieur Jean-René Tantot, au-delà de la poussière des pierres et des briques concassées, au-delà des airs de musique qui restent encore accrocher dans une fissure de mur, au-delà des vapeurs de cocktails aux couleurs bigarrées qui parfument encore l’atmosphère afin que jamais on n’oublie ce Nano, ce petit bonhomme au cul nu, cet homme au cœur pur et d’une grande générosité quelquefois, un petit peu abusée !

Jean-Charles Courcot

13


Là où tu as démarré, au Play-Back à Paris, mon bar où tout Paris se pressait… Ici avec Joséphine Baker et la chanteuse, Lucienne Boyer


A L E X A N D R E Alexandre, mon capitaine adoré ! Maintenant, en Floride, pour le groupe Rodriguez. Il me téléphone, assez régulièrement… Je dois lui manquer énormément… Enfin ! c’est tellement bon de le croire !

15


Alice : un four ! Sapritch, en dehors de faire de la pub, n’était pas inintéressante, on a déjeuné en têteà-tête très longtemps à la Brasserie Lipp, Boulevard Saint Germain, pour le plaisir. Pour moi, elle avait les yeux de l’amitié.

A

L I C E

S

A P R I T C H

16

Alice Sapritch, de son vrai nom Alice Sapric, actrice d'origine arménienne naturalisée française, est née le 29 juillet 1916 à Ortaköy, près d’Istambul (Turquie) et décédée le 24 mars 1990 à Paris. Elle passe son enfance à Istanbul, quitte la Turquie avec sa famille à l’âge de 13 ans et poursuit ses études à Bruxelles avant de gagner seule Paris. Dotée d'un visage ingrat, son rôle de Doña Juana, une femme d'âge mûr et célibataire se livrant à une mémorable méprise et à un strip-tease dans La Folie des grandeurs, est particulièrement amusant. Rappelons que le rôle de Blaze dans ce film devait revenir à Bourvil qui décéda avant le commencement du tournage. Elle a enregistré un album en 1975 (réédité en 2003) et un 45 tours en 1986 : Slowez moi. Elle recevra, en 1986, le 7 d'Or de la meilleure comédienne pour L'Affaire Marie Besnard diffusé la même année sur TF1. Elle a écrit plusieurs ouvrages autobiographiques (Alice, Mes dîners en ville, Femme-public, Ma vérité et Mémoires inachevés) et un roman (Un amour menacé, 1973). Elle a aussi tourné dans des publicités et elle reste une référence des « publivores » avec ses prestations pour Jex-four.


A L L I A G E

Le groupe Alliage devant le bar Nano. Ils venaient très souvent ! C’est dommage que le groupe se soit désuni… Alliage est un groupe français assimilé au phénomène des boys band, créé durant l'été 1996 par Tristan Le Clainche. C'est l'un des groupes de garçons qui a le plus vendu en France avec 2be3 et G-Squad. 4 garçons dans le vent le compose : Steven Gunnell, Roman Lata Ares, Brian Torres et le chef, Quentin Elias. Le produit commercial Alliage a été vendu comme un mélange de plusieurs origines (corse, française, espagnole, américaine) dans la fusion d'un seul groupe. Plusieurs de leurs compositions seront l'alliage de plusieurs langues (Baila, Lucy). Le destin du groupe se matérialise avec le succès Baila « Baila, te quiero amor, ton souvenir me poursuit encore », écrit par Nicolas Tristan Le Clainche et L&T Blancon, vendu à plus de 450 000 exemplaires en 1997. Un premier album intitulé, L'Album, a été commercialisé en 1997 et s'est vendu à plus de 500.000 exemplaires. Alors au sommet de leur gloire, ils enregistraient des duos avec des grandes pointures du disque comme le boys band anglais, Boyzone, ou les Suédois Ace of Base. Cependant, les ventes de disques diminuèrent dès la fin des années 1990 et ce fut la fin du groupe, comme d'ailleurs la fin de plusieurs autres boys band, le phénomène n'ayant été qu'éphémère. Quentin claqua la porte au nez de ses comparses en 1999 pour se lancer dans une carrière solo. Il sortit un single en 2002 et un autre en 2005, sans grand écho. Steven chante en solo de la musique catholique conciliant ainsi sa foi et sa passion pour l'art lyrique. Les deux autres font de la photo (Roman) ou posent comme mannequin (Brian).

17


A

M A N D A

L

E A R

18

Personnage intelligent, intĂŠressant qui a exposĂŠ des peintures surrĂŠaliste dans le droit fil de son mentor Salvador Dali au Bar Restaurant Nano


A M A N D A

L E A R

Amanda Lear était amoureuse de son petit chat disparu dans l’incendie de sa maison… avec son mari Alain Philippe Malagnac. Amanda Lear, de son vrai nom Amanda Tapp, est une chanteuse et animatrice de télévision française et italienne née à Hong Kong, d'un père officier français d'origine britannique et d'une mère russo-asiatique, le 18 novembre 1948. Outre ses deux langues maternelles, Amanda parle couramment l'allemand, l'italien et l'espagnol. Élevée entre le sud de la France et la Suisse, elle s'inscrit à l'âge de 16 ans à des cours de peinture à Paris avant de déménager pour Londres où elle entre au « Saint Martins College of Art and Design ». À 18 ans, repérée par une agence de mannequins, elle participe à différents défilés, notamment pour Paco Rabanne. Elle rencontre le peintre surréaliste Salvador Dalí en 1965, qui en fait son modèle et avec qui elle entretiendra une relation qui durera quinze ans, comme elle le racontera dans son livre qu’elle lui consacre. Salvador Dalí affirmait alors à ses interlocuteurs qu'Amanda Lear était en fait un homme. Alors inconnue, Amanda Lear comprit tout le parti dont elle pourrait tirer dans les médias de ces sulfureuses révélations et se présenta comme l’« égérie de Salvador Dalí ». Dans les années 1970, elle fréquente l'avant-garde musicale de l'époque, posant pour la pochette de l'album de Roxy Music For your pleasure, et décide en 1975 de se lancer dans la chanson sur les conseils de David Bowie. Elle entame une activité de présentatrice à la télévision dans les années 1980, en Italie et en France. Elle s'essaie également à la peinture et apparaît dans des films et des séries télévisées. C'est elle qui prête sa voix à "Edna Mode", la styliste des supers héros du film d'animation Les Indestructibles.

19


A

M A R A N T E

20

Amarande, comédienne de théâtre de boulevard, vient nous voir régulièrement avec ses nouveaux « amis » qu’elle me présente chaque fois avec grâce, générosité et extrême gentillesse.

Née le 31/08/ 39 à Alfortville, Marie-Louise Chamarande, dite Amarande, est une chanteuse, actrice et comédienne française qui possède un parcours artistique des plus originaux. Surtout connue par ses interprétations dans des comédies de boulevard diffusées à la télé Au Théâtre ce soir, ainsi que dans quatre feuilletons télévisés dont Femmes, Femmes, Femmes dont elle fut le scénariste et l’héroïne. Elle est également l’auteur de Jérôme des Nuages et d’une pièce Le Coeur gros qui se joua pendant 9 ans à Paris, à travers la France et l’Europe. Amarante peut se vanter d’être une des actrices à avoir réalisé les plus forts indices d’écoute avec le fameux Au Théâtre ce soir (77% certains soir).


ANY D’AVRAY


A

N N A B E L

&

B

E R N A R D

B

U F F E T

22

Annabelle Buffet a eu l’immense avantage d’approcher de près son talentueux mari, Bernard pour lequel j’avais beaucoup d’admiration en tant qu’artiste. Quand il est venu au Bar, je ne m’attendais pas à voir un personnage aussi discret, voir même effacé. Annabelle Buffet, née Schwob le 10 mai 1928 à Paris où elle est décédée le 3 août 2005, était une écrivaine et chanteuse française. Elle était surtout connue comme muse et épouse du peintre Bernard Buffet. Lorsqu’elle chante, on la compare à Juliette Gréco, quand elle écrit, à Françoise Sagan. Avec humour, elle rétorquait : Tant qu'on ne dit pas que je chante comme Sagan et que j'écris comme Gréco ... Elle le rencontra en mai 1958 à Saint-Tropez alors qu'il avait déjà du succès. Bernard Buffet devait la portraiturer inlassablement. En 1961, l'une de ses expositions s'intitula Trente fois Annabelle. Elle se considérait d'ailleurs elle-même avec modestie et lucidité : Je ne pense pas du tout être un grand écrivain... disait-elle. En revanche, Bernard Buffet est un grand peintre français. Né le 10 juillet 1928 à Paris, il entre à I'École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris, en décembre 43 dans l'atelier du peintre Narbonne, où il est déjà considéré comme très doué, il se lie notamment d'amitié avec les peintres Maurice Boitel et Louis Vuillermoz. En 1946, il expose son premier tableau, un autoportrait, au Salon des Moins de Trente Ans à la Galerie des beaux-arts. En 1953, Louis Aragon publie, à l'occasion de ces expositions, dans les Lettres Françaises, un article ayant pour titre Le Paysage a quatre siècle et Bernard Buffet vingt-quatre ans. En 1955, il obtient la première place au référendum organisé par la revue Connaissance des Arts désignant les dix meilleurs peintres de l'après-guerre. Le peintre épouse Annabel Schwob, le 12 décembre 1958 à Ramatuelle. En 1961, il peint un ensemble de tableaux représentant la vie du Christ destiné à décorer la chapelle de Château l'Arc. Dix ans plus tard, à la demande de Monseigneur Pasquale Macchi, secrétaire du Pape Paul VI, Bernard Buffet offrira ces tableaux au musée du Vatican où ils sont exposés dans une salle particulière. En mai 1971, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur. Le 25 novembre 1973, inauguration du Musée Bernard Buffet, fondé par Kiichiro Okano, à Surugadaira au Japon. Il est élu à l'Académie des Beaux Arts le 13 mars 1974. Bernard Buffet est de ces peintres qui ont connu très jeune un succès fulgurant, puis ont été boudés par la critique. Atteint de la maladie de Parkinson, et donc incapable de peindre, Bernard Buffet s'est donné la mort le 4 octobre 1999 à Tourtour (Var). Annabel dévoile sa souffrance dans son livre testament, Post-Scriptum : Reste que tu t’es suicidé et que c’est moi qui suis morte ce jour-là ! Le 20 juin 2007, M. Velickovic qui lui a succédé à l'Académie des beaux-arts, prononce son éloge sous la Coupole. Il a été reconnu à juste titre comme un peintre majeur, mais un peu tard !


A N N E

V E R N O N

Anne Vernon, comédienne et actrice, femme de Claude Dauphin et Robert Badinter… venait régulièrement à mon Bar Nano. Anne a joué dans Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy, avec Catherine Deneuve, en 1964 et le Démoniaque de René Gainville en 1968. Sa dernière apparition au cinéma date de 1995, dans le film d’Agnès Varda, L’univers de Jacques Demy.

A N T O N I A

Antonia, la reine de la réussite

23


A

N T H O N Y

D

E L O N

24

J’ai connu Anthony, c’était vers le milieu des années 80, l’époque où Anthony diffusait sa marque de vêtements de cuir dans une boutique de la Résidence du Port à Saint-Tropez. Il avait une vingtaine d'années. C’est aussi l’époque où son père l’avait attaqué en procès pour utilisation des initiales AD, les mêmes qu’Alain Delon, qu'Anthony utilisait avec une équipe de margoulins... C’était un gosse très attachant, en manque d’affection…et qui n'avait pas de très bonnes relations en ce temps-là. Anthony Delon, né le 30 septembre 1964 à Hollywood (Los Angeles, États-Unis), est un acteur (télévision, cinéma, théâtre) franco-américain, enfant de la star du cinéma et des médias internationaux Alain Delon, et de Nathalie Delon. En 1968, il a 4 ans lorsque ses parents se séparent et lorsque son père refait sa vie avec Mireille Darc… Il vit avec sa mère et est surtout élevé par son parrain, l'agent artistique Georges Baume qui a lancé son père, car sa mère se consacre pleinement à sa vie d'actrice. Il a une enfance et une jeunesse rebelle et délinquante. Ses parents l'envoient dans des internats disciplinaires parisiens d'où il se fait renvoyer plusieurs fois. Il finit par trouver sa voie en suivant celle de ses deux parents et devient acteur de cinéma, de télévision et joue au théâtre avec une célébrité médiatique d'enfant de stars déjà tout acquise et l'héritage du charisme de ses parents. En 1995, il se marie avec Sophie, dont il a deux filles, Lou et Liv. Il se passionne et étudie la philosophie bouddhiste pour s'initier à la paix, la tolérance et au respect d'autrui. Son premier film, Une épine dans le cœur de Alberto Lattuada, en1985, son dernier film, Danse avec lui de Valérie Guignabodet, en 2006.


A R I A N I E

Arianie, est une bonne copine depuis de nombreuses années. Nous avons beaucoup voyagé ensemble aux Caraïbes. Elle possède deux boutiques de mode, place de la Garonne à Saint-Tropez et à la plage de la Voile Rouge; deux boutiques qui sont des références dans la profession. Elle sait parfaitement mener sa barque... et vendrait du pétrole à un émir du Koweit et des chocolats glacés à des esquimaux! Arianie a bien su évoluer avec son temps. C’est une fée ! Elle est de plus en plus belle ! Je n'sais pas comment elle fait. Le temps n'a pas de prise sur elle!

25


26

B

O Y

G

E O R G E

Le grand Boy George ! que dire de lui ? Si ce n’est que son excentricité s’accordait bien avec l’ambiance du bar Nano. Fou, décalé, exubérant! Boy George, de son vrai nom George Alan O'Dowd, né le 14 juin 1961, est chanteur, musicien et disc jockey britannique. Fils de Jerry et Dinah O'Dowd, il a cinq frères et sœurs et grandit dans la banlieue de Londres. Dès l'adolescence, il rejoint le mouvement punk très présent en Angleterre, et s'impose alors comme « star de la nuit », fréquentant assidûment les boîtes de nuit underground ou branchées. Il se distingue par ses maquillages savants et ses costumes extravagants. Le 28 février 1981, il fait ses premiers pas sur scène aux côtés du groupe Bow Wow Wow. À la même époque, il crée son groupe Culture Club, avec Mickey Craig (bassiste), John Moss (batteur) et Suède (guitariste), rapidement remplacé par Roy Hay. Le succès est au rendezvous dès le premier album, Kissing to be clever, comportant un grand tube, Do you really want to hurt me. L'année suivante, le groupe récolte trophées et disques platines pour l'album Colour By Numbers et ses singles comme Karma Chameleon (numéro 1 un peu partout sur la planète), Victims, Church Of The Poison Mind et autres. Au cours de sa carrière internationale avec Culture Club, il vend plus de 30 millions de disques. Au sommet de sa gloire, il tombe progressivement dans l'enfer de la drogue. Après un passage par Bombay, où il assiste à des cérémonies bouddhistes, Boy George démarra une nouvelle carrière sous le nom de Jesus Loves You. L'album connaît un succès modéré en Europe. En 1992 (et 1993 en Amérique), Boy George retrouve le succès avec la chanson-thème du film The CryinGame. En 1995, il sort un album vénéré par les critiques, Cheapness And Beauty, contenant un son plutôt glam-rock alternatif. En conflit alors avec Virgin, l'album ne reçut pratiquement aucune promotion. Il rejoint Culture Club pour trois singles, un album et quelques tournées mondiales entre 1998 et 2002. Un album à saveur acoustique, U Can Never B2 Straight, sort en 2002. Il reçoit des critiques élogieuses, mais l'album ne se vend pas beaucoup. Boy George a collaboré avec plusieurs artistes de musique électronique, dont Faithless, Groove Armada, Sash!, Hi-Gate, Eddie Locke. De 2002 à 2004, une comédie musicale sur sa vie, et dont il a écrit toutes les chansons, Taboo, fut présentée à Londres et à Broadway. Dans les années 2000, il a sorti quelques disques en vinyle sous le nom de The Twin. Ces disques, de style électroclash, sont des éditions limitées. Boy George prépare un album à saveur reggae.


B R I A N

AHHHHH !... Silence ! Un beau soir, je vois arriver un mec d’une beauté à couper le souffle… le mien, en tout cas, fut brisé net! Envoyé par l’agence de mannequins Karine de Paris, il vint vers moi, accosté en bout de bar, et m’embrasse sur la bouche… J’en suis resté tout baba, les yeux dans le rata ! Mais comment s’appelaitil déjà ? Brian, je crois, oui, Brian ! Il me semble! Comment se fait-ce que je me souvienne de son baiser et plus bien de son prénom? Ah ! Alzheimer est sélectif !

27


B

R I G I T T E

B

A R D O T

28

Bardot ! Pour Nano, son amie de toujours ! Je suis invité à chacun de ses anniversaires qu'elle fête au restaurant de la plage l’Esquinade de ses amis Edna la suédoise et Roger… Une plage qui demeure la plus authentique de Pampelonne. Brigitte Bardot née Brigitte Anne-Marie Bardot est une actrice de cinéma et une chanteuse française. Elle est une militante de la défense animale, fondatrice et présidente de la Fondation Brigitte Bardot. Mythe et sex-symbole des années 1950 et 1960, elle fut une star mondiale, égérie et muse des plus grands artistes de l'époque. Emblème de l'émancipation des femmes et de la liberté


B R I G I T T E

B A R D O T

sexuelle, elle a révolutionné les mœurs, passant de la femme-enfant à la femme fatale, libre et provocatrice, ingénue et impudique, dans une époque d'après-guerre très conservatrice. Avec 48 films à son actif et plus de 80 chansons en 21 ans de carrière, Brigitte Bardot, tout aussi connue sous les initiales de BB, est une des artistes françaises les plus célèbres sur la planète. Brigitte Bardot naît à Paris le 28 septembre 1934, au 5 place Violet dans le 15e arrondissement. Issue d'un milieu bourgeois, très jeune, elle se passionne pour la danse classique et fait ses premiers pas, à 7 ans, au cours Bourgat. En 1949, à l'âge de 15 ans, elle est engagée par la directrice de ELLE et du Jardin des Modes, Hélène Lazareff, qui était une grande amie de sa mère. Très vite, Brigitte est promue « mascotte » du magazine ELLE dont elle fait la couverture. Marc Allégret, réalisateur, la remarque et lui propose un rôle dans son prochain film Les lauriers sont coupés. Un film qu'elle ne fera jamais mais elle venait de rencontrer un jeune assistant, Roger Vadim. Dès lors, les deux amoureux - elle n'a que 15 ans et lui près de 22 - ne se quittent déjà plus. En 1952, Jean Boyer lui offre un petit rôle, son premier, dans Le Trou normand avec Bourvil. Elle l'accepte sans savoir qu'elle entrait dans un monde qu'elle détesterait plus tard et dont elle aurait du mal à sortir. Côté, vie privée, ayant atteint l'âge de ses 18 ans, son père lui donne l'autorisation pour qu'elle se marie avec Roger Vadim (la majorité étant encore à 21 ans à l'époque). Mariage qui sera célébré à l'église de Passy le 21 décembre 1952. Mais c'est au Festival de Cannes où un premier tournant dans sa carrière s'effectue. Car la simple starlette qu'elle est éclipse déjà les stars de l'époque. Elle déclenche les flashs des photographes et son sex-appeal ébranle la Croisette, dont l'acteur Kirk Douglas qui aurait même tenté de l'emmener aux ÉtatsUnis. Mais c'est en 1956, à 22 ans, qu'elle entre dans la légende du cinéma mondial, devenant un mythe vivant, un modèle social et un sex-symbol international, grâce au film de Roger Vadim, Et Dieu… créa la femme, tourné à Saint-Tropez. Elle y joue le rôle de Juliette Hardy face à Curd Jürgens, Christian Marquand et Jean-Louis Trintignant. Vadim définissait ainsi le personnage que tenait Brigitte Bardot : « C'est dans ce film, une très jeune femme, généreuse, parfois désaxée et finalement insaisissable, qui n'a d'autre excuse que sa générosité». Dès lors, le mythe B.B. se créa : cheveux blonds clairs, très longs, en cascade de boucles et de crans ou encore la célèbre "coiffure choucroute". Des yeux fardés d'un eye-liner noir qui s'étirent, la bouche rouge ou rose vif entourée d'un tracé de crayon assorti. Devant ce succès planétaire, Hollywood lui fait miroiter de fabuleuses propositions, mais elle refusera toujours, désirant rester une valeur française. Entre temps, elle fait l'acquisition de la Madrague, sur la route des Canebiers à Saint-Tropez en 1958, et contribue ainsi à faire de ce village déjà connu dans les années 1920 et 30 par des artistes et écrivains tels que Colette, un endroit de légende par sa seule présence et par les folles nuits de fêtes tropéziennes qu’elle anime. On lui prête une vie dissolue et pleine d'amants, comme à cette époque où elle a une liaison avec Sacha Distel. Dès lors, ses moindres faits et gestes sont traqués, épiés et déformés, les paparazzi ne la lâchent plus. Elle sera adulée et détestée comme peu d'actrices de son vivant. Des millions de journaux feront de sa photo leur couverture à travers le monde et elle fera l'objet d'un nombre incalculable d'articles la mettant en vedette ou la dénigrant parfois violemment. B.B. enchaîne les films à succès avec les plus grands acteurs du moment. En 1973, après avoir tourné son dernier film, L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot trousse-chemise, de Nina Companeez, après 21 ans de carrière, soit près de 50 films et 80 chansons, n'en pouvant plus de toute sa surmédiatisation et du cinéma, anticipant ainsi sa retraite artistique, elle se retire définitivement du 7e art. Décidant de se consacrer désormais à une autre passion qui lui tient depuis longtemps à cœur : la défense des animaux. Elle qui déclarait quelques années auparavant : « Je ne suis qu'une femme comme les autres,

29


B

R I G I T T E

B

A R D O T

30

j'ai un nez et une bouche, j'ai des sentiments et des pensées, mais ma vie devient impossible. Mon âme ne m'appartient plus. Pour moi, le vedettariat est un monstre. Je ne peux pas vivre comme je l'entends. Mon existence est tout simplement souterraine. Si je veux sentir de l'air frais chez moi, je ne peux pas ouvrir la fenêtre, parce qu'il y aura un photographe assis sur le toit d'en face. Il y a bien des choses dans ma vie dont je ne puisse pas dire c'est à moi ». En 1977, elle déclenche une vaste campagne médiatique en partant sur les glaces polaires du Canada, à Blanc-Sablon, afin d'y dénoncer le massacre des blanchons organisé pour leur fourrure. Son périple va durer cinq jours sous une pression médiatique inouïe, et à son retour en France, elle réussira à faire voter l'interdiction du commerce de leur fourrure (qui fut ensuite abolie), grâce notamment au soutien du président de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing. En 1992, la fondation Brigitte Bardot, créée entretemps, est déclarée d'utilité publique par le Conseil d’État. Les grands combats de la Fondation Brigitte Bardot sont : la lutte contre la captivité des animaux sauvages, le transport des animaux de boucherie, l'hippophagie, la fourrure, les expérimentations animales, les abus de la chasse, les combats d'animaux, la chasse aux phoques, la chasse à la baleine, le braconnage ou encore les abandons d'animaux de compagnie. Sa Fondation a également créé un refuge "paradisiaque" en Normandie, la Mare Auzou. La même année, le 28 septembre 2006, elle fête ses 72 ans, mais aussi les 20 ans de sa Fondation. Une fondation qui compte aujourd'hui plus de 57.000 donateurs répartis dans plus de 20 pays.


C A T H E R I N E

A L R I C

Catherine Alric, la malheureuse rivale de Catherine Deneuve, elles se ressemblaient trop. Catherine est souvent venue au bar resto. Elle avait débuté comme mannequin et, c'est drôle, avait travaillé pour mon pote, Jean-Charles Courcot, à l'époque où il était créateur de mode. Catherine Alric, ex-épouse de Philippe de Broca, ma copine qui venait d’adopter le bonhomme sur la photo, Loïs, un petit Albanais. Actrice peu connue du cinéma français, Catherine Alric est abonnée aux seconds rôles à travers une carrière aux films éclectiques. Elle débute sa carrière à la télévision en 1974 dans La Mort amoureuse, puis tourne successivement dans trois films de Michel de Broca dont Julie Potde-colle, Tendre poulet ou encore L' Incorrigible où elle côtoie Jean-Paul Belmondo et Marlène Jobert. Quelques films plus tard, elle tourne Pétrole pétrole ! avec Bernard Blier, le satyrique Liberté, égalité, choucroute en 1985, Promotion canapé en 1990 ainsi que des téléfilms et autres productions italiennes. Elle revient en 2004 pour Mariés ou presque avec Bernard Lecoq.

31


C

H A N T A L

N

O B E L

32

Chantal Nobel. Pendant qu’elle jouait au théâtre, elle terminait ses soirées au Playback avec ses amis. Cela dura des mois. Elle a eu son accident avec Sacha Distel en 75. Elle est devenue une grande amie.


C H A N T A L

N O B E L

Elle s'est mariée au joaillier Jean-Louis Julian à Saint-Tropez dont elle a eu une fille, Anne-Charlotte. Elle a également une autre fille d'un premier mariage, Alexandra. Je l’ai connue au Play-back en 1968 quand elle jouait la pièce Boeing, boeing. Je l’adorais et elle me le rendait bien ! Elle venait souvent au Play-back avec des amis différents pour leur faire connaître mon bar resto, par pure amitié. Elle était toujours habillée comme un princesse ! Chantal Nobel, née le 23 novembre 1948 à Rouen, est une actrice française qui a notamment tenu le premier rôle féminin du feuilleton à succès Châteauvallon où elle incarnait Florence Berg. Très populaire, sa carrière s'est interrompue brutalement le 28 avril 1985, en pleine gloire, après l'enregistrement de l'émission Champs-Élysées suite à un grave accident de voiture au sud de CosneCours-sur-Loire, dans la traversée du hameau de Maltaverne, à bord de la Porsche conduite par le chanteur Sacha Distel. Après 40 jours passés dans le coma, grièvement blessée au visage et handicapée à vie, elle se retire de la vie publique dans le sud de la France, mettant fin du même coup à la série Châteauvallon.

33


C

H A R L E S

A

Z N A V O U R

34

Je connaissais Charles Aznavour depuis une quinzaine d’années pour avoir goûté sa délicieuse cuisine arménienne, lors de déjeuners chez lui, accompagné de Marie Palmari qui m’y avait fait inviter, et, il est venu au Bar Nano pour la première fois, vingt ans après, jour où il m’a dédicacé sa photo !


H A R L E S

A Z N A V O U R

Charles Aznavour naquit à Paris en France, le 22 mai 1924, dans une famille d’artiste qui lui fit rapidement découvrir le théâtre. Son père, Misha Aznavourian, Arménien, né en Géorgie, était le fils d’un cuisinier du tsar Nicolas II de Russie. Sa mère, Knar Baghdassarian était issue d’une famille de commerçants arméniens de Turquie. En 1946, sa carrière connut un premier éveil lorsqu’il fut remarqué par la chanteuse Édith Piaf. L’année 1956 marqua un premier grand élan dans la vie du chanteur. Lors d’un récital à Casablanca, la réaction du public fut telle qu’Aznavour fut propulsé au rang de vedette. Pour sa première à l'Olympia, Aznavour écrivit Sur ma vie (1956) qui devint son premier succès populaire. Les contrats se succédèrent et, après un autre passage de trois mois à l'Olympia, sa carrière prit définitivement son envol à l’Alhambra où il créa Je m’voyais déjà (1960). Lors de cette soirée du 12 décembre 1960, après 7 chansons interprétées devant un public froid, l'artiste sort son atout : Je m'voyais déjà, racontant l'histoire d'un artiste raté [...] À 18 ans j'ai quitté ma province [...]. En fin de chanson, des projecteurs sont braqués sur le public. Aucun applaudissement. En coulisses, il dit qu'il arrête le métier. Pendant qu'il salue une dernière fois, il entend les sièges claquer, voit les gens se lever et la salle de l'Alhambra est envahie d'un tonnerre d'applaudissements. Ce fut un triomphe. Il avait 36 ans. Au cours des années 1960, il enchaîna les tubes : Tu t’laisses aller (1960), Il faut savoir (1961), La mamma (1963), Et pourtant (1963) et La bohème (1966). Depuis le terrible tremblement de terre de 1988 qui s'est produit en Arménie, Aznavour n’a cessé d’apporter son support grâce à la fondation Aznavour pour l’Arménie. Sa chanson Pour toi Arménie (1989), enregistrée avec la collaboration de plus de quatrevingt artistes, s’est hissée au sommet des palmarès. Une place a été nommée en son honneur au centre d’Erevan en 2001, sur la rue Abovian. En 1995, il acheta les éditions musicales Raoul Breton. Deux années plus tard, il fut nommé officier de la Légion d'honneur, puis commandeur en 2004. En 1998, CNN et les lecteurs de Times Online à travers la planète ont élu Charles Aznavour Artiste de variétés du siècle. Aznavour fut reconnu comme le performer par excellence du siècle avec près de 18 % des votes, déclassant ainsi Elvis Presley et Bob Dylan. Depuis la mort de Frank Sinatra (avec qui il enregistra le duo You make me feel so young en 1993), Aznavour est considéré comme l’un des derniers monstres sacrés de la chanson. En 2002, il tint le rôle principal de son film le plus personnel : Ararat d’Atom Egoyan sur le génocide arménien. Pour 2007, Aznavour annonce des concerts à travers le Japon, l'Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud. Il déclare que cette tournée d’adieu devrait le mener, si la santé le permet, jusqu’au-delà de 2010. À 83 ans, Aznavour est toujours en excellente santé. Il chante toujours en plusieurs langues et ce, sans « télésouffleurs ». Après plus de 60 ans de carrière, Charles Aznavour est devenu, et est resté, un des plus grands chanteurs français.

C

Charles Aznavour est un chanteur, compositeur et acteur français d'origine arménienne. Il est résident à Genève. Marié trois fois, il a eu six enfants : Seda (1946), Charles (1952), Patrick (1956 [décédé] à l'âge de 25 ans), Katia (1969) choriste de son père lors de la série de concerts qu'il donne au palais des congrès en 2007, Misha (1971) et Nicolas (1977).

35


C

H A R L O T T E

R

A M P L I N G

36

C’est ma Charlotte (Rampling). Je suis devenu parrain de son fils, David, illusionniste dont nous sommes sans nouvelles depuis plus de 2 ans. Il s'est fait disparaître ! ... Je partage l'inquiétude de ses parents. Charlotte Rampling avec ses yeux d’un autre monde ! Quand elle vous regarde, elle vous transperce... Vous n'êtes plus qu'un Saint Sébastien, le corps criblé de flêches !


C H A R O T T E

R A M P L I N G

Charlotte Rampling est une actrice britannique née le 5 février 1946 à Sturmer dans l'Essex. Fille de Godfrey Rampling, colonel de l'armée britannique qui fut médaillé en athlétisme aux jeux Olympiques d'été de 1936, elle a 8 ans lorsque sa famille s'installe à Fontainebleau. Inscrite à l'école communale, elle y apprend le Français. De retour en Angleterre, l'adolescente se produit dans des spectacles de music-hall avec sa sœur, puis travaille brièvement comme mannequin. En 1972, elle épouse l'acteur Bryan Southcombe. Ils vivent en "ménage à trois", avec un mannequin. Ils auront un fils, Barnaby, puis divorceront en 1976. Barnaby est aujourd'hui metteur en scène de télévision et connaît un certain succès. En 1978, elle épouse le compositeur Jean-Michel Jarre avec lequel elle a un enfant, David Jarre. Elle se séparera de Jean Michel Jarre en 1997. Il faut dire que les conquêtes féminines du compositeur s'étaleront régulièrement dans la presse à scandale. Son nouveau compagnon, Jean-Noël Tassez, est un homme d'affaires. Comme Jane Birkin et Jacqueline Bisset, elle fait ses débuts à l'écran dans le film-phare du Swinging London, Le Knack... ou comment l'avoir, en 1965, puis tourne dans des comédies à succès tout en prenant des cours d'art dramatique à la Royal Court School. Mais, très marquée par le décès brutal de sa sœur, elle décide de quitter la Grande-Bretagne. Installée en Italie, Charlotte Rampling y fait sa première rencontre marquante, celle de Luchino Visconti, qui la dirige en 1969 dans Les Damnés. La comédienne prouve très tôt qu'elle n'a pas froid aux yeux, passant de l'univers SF de Zardoz (Boorman) à celui, SM, de Portier de nuit, le film qui la révèle au grand public en 1974. Dans ce succès-scandale de Liliana Cavani, elle incarne une rescapée des camps nazis qui entretient une étrange relation avec son ex-bourreau. Ayant élu domicile en France à la fin des années 1970, elle y tourne avec Boisset (Un taxi mauve), Lelouch (Viva la vie !) et Deray (le polar On ne meurt que deux fois en 1985). Moins présente sur les écrans dans les années 1990, elle livre en 2000 des prestations remarquées dans La Cerisaie (d'après Tchekhov) et le singulier Signs & Wonders de Jonathan Nossiter. L'année suivante, Charlotte Rampling fait un comeback éclatant grâce à Sous le sable, portrait d'une femme désemparée après la disparition de son mari, signé François Ozon, cinéaste qu'elle retrouvera ensuite pour Swimming pool. C'est au moment même où un César d'honneur vient récompenser l'ensemble de sa carrière (en 2001) qu'elle redevient une actrice de premier plan, s'illustrant aussi bien dans la comédie (Embrassez qui vous voudrez, 2002) que dans le thriller (Lemming), le film d'auteur (Vers le sud, 2006) que le divertissement hollywoodien (Basic instinct 2). Le 24 février 2001, elle reçoit le César d'honneur lors de la 26e cérémonie des trophées du cinéma français. Chevalier de la légion d'honneur en 2002. Meilleur actrice européenne 2003, aux 16e prix européen du cinéma de Berlin, pour son rôle dans Swimming pool. L'actrice britannique a présidé du 9 au 19 février 2006 le jury de la Berlinale, succédant au réalisateur allemand Roland Emmerich.

37


38

C

H R I S T I N E

B

R A V O

Je ne l’ai connue qu’à une époque où elle n’était pas au mieux de sa forme ! Je le regrette car elle a l’air plutôt sympa ! Christine Bravo, née le 13 mai 1956 à Paris, est animatrice de télévision française, née d'un maçon espagnol, grandit dans le milieu modeste qu'est celui des réfugiés espagnols en France. En 1081, Libération recherche une institutrice pour une chronique et c'est ainsi que Bravo débute en 1981 dans la presse écrite avec la rubrique Maîtresse à Belleville, puis à France Culture, dans l'émission de Bertrand Jérôme Des Papous dans la tête. Un jour, elle rencontre Pascale Breugnot qui lui conseille vivement de faire de la télévision. En 1988, Christine débute à la télévision, chaperonnée par Frédéric Mitterrand dans son émission Permission de minuit. Toutefois, le duo ne fonctionnant pas comme elle le souhaite, elle claque la porte. Christophe Dechavanne décide alors de la récupérer pour le bloc-note de son émission Ciel, mon mardi !, mais Bravo craque une nouvelle fois et quitte l'équipe. Bernard Rapp lui propose alors d'animer la chronique Bonheur dans son émission L'assiette anglaise. En janvier 1990, elle anime sa première émission Mille Bravos. Le plus grand de ses succès revient à son émission Frou-Frou qu'elle débute en septembre 1992 (jusqu'en juin 1994). Après avoir été embauchée comme chroniqueuse dans On a tout essayé par son ami Laurent Ruquier, elle retrouve sa case du samedi soir en septembre 2006 remplaçant celui sans qui elle aurait sans doute totalement disparu du PAF. Christine Bravo redevient donc animatrice principale d'une variante de On a tout essayé, cette fois sans le patron ! Faute de succès suffisant, cette émission s'arrêta à l'été 2007. Depuis la rentrée 2007 elle est chroniqueuse régulière dans la nouvelle émission de Laurent Ruquier, On n'a pas tout dit.


C

H R I S T O P H E

S

A R R E T

40

Un jeune et beau chanteur qui a chanté au Bar du Soleil et qui maintenant essaie de faire carrière en solo avec ses propres musiciens : une de mes découvertes. Je lui souhaite de tout cœur la réussite qu’il mérite, à l’égal de sa beauté !


C

Coccinelle à ses débuts - le premier transsexuel qui défraye la chronique mondiale - à son retour de Casablanca où il s’est fait opérer. Coccinelle chantait des chansons populaires du registre de Jacqueline François. Elle s’est produite dans divers cabaret dont Elle et lui, Le Caroussel, Mme Arthur et Nano à Saint-Tropez. Coccinelle est morte à 75 ans, après une belle vie, très courtisée des mâles dont elle faisait partie, lors d’une autre vie ! Coccinelle, considérée en son temps comme l’une des plus belles femmes, célébrée dans le monde entier, était à l’origine un garçon qui répondait au prénom de Jacques ; mobilisé pour effectuer son service militaire, la bombe sexuelle aux seins de starlette qui débarqua à la caserne dans la salle de visite médicale devant une ribambelle d’hommes nus fit sensation. Terriblement sexy, elle donnait des cours à des jeunes filles pour atteindre son talent… Je n’ai jamais rencontré de personne aussi volontaire afin de conquérir ce dont elle avait toujours rêvé, l’état de femme normale qui ne pourra pas avoir d’enfants, mais qui pourra se marier et vivre comme tout le monde. Coccinelle, première transsexuelle médiatisée, chanteuse, comédienne et meneuse de revue, morte lundi soir à Marseille, le 9 octobre 2006 à l'âge de 75 ans, était, depuis son opération en 1958, pionnière et icône de la cause "transgenre". Elle était hospitalisée depuis fin juillet à la Timone à la suite d'un accident vasculaire cérébral. Ses funérailles ont été célébrées "dans la plus stricte intimité" à Marseille. Née en août 1931 à Paris, elle vivait à Marseille depuis une quinzaine d'années. Elle avait fondé l'association Devenir Femme (afin de venir en aide aux personnes désirant changer de sexe) et participé à la naissance du Centre d'Aide, de Recherche et d'Information sur la Transsexualité et l'Identité de Genre. Selon la loi française qui reconnaît les transsexuels opérés --grâce à son propre combat d'ailleurs-- son état civil avait été modifié après son opération. Devenue Jacqueline-Charlotte Dufresnoy, elle était considérée officiellement comme "née femme". Chanteuse et meneuse de revue, connue à l'étranger, Coccinelle avait débuté en 1953 Chez Madame Arthur, célèbre cabaret parisien de trans-

O C C I N E L L E

Coccinelle avant son tour de chant, au bar Nano en 2003. Elle avait 70 ans sur cette photo ! pas mal, non ?

41


C

O C C I N E L L E

42

« C’était un monument de tendresse doublé d’un personnage avec un grand talent », commentait Nano, la voix ébréchée par l’émotion. Le décès de Coccinelle laisse en effet un grand vide chez cette figure de la nuit tropézienne qui l’avait accueillie à maintes reprises aussi bien pour des tours de chant que comme amie. Une amitié née dans les années 70 durant le festival de Cannes et qui, comme feu Lolo Ferrari, était allée crescendo sans fausse note… écrivait Nice-Matin. formistes, avec une chanson de Danièle Darrieux tirée du film Premier rendez-vous. Son dernier album, sorti en 2005, contenait des reprises de chansons de ses revues de l'Alcazar ou du Carrousel de Paris, dans les années 60 où elle connaît une fulgurante notoriété mais se dit blessée "d'être considérée comme un phénomène de foire". Jean Amadou, l'un de ses plus fidèles amis, lui a rendu récemment hommage: "Peu de gens peuvent se targuer d'avoir autant qu'elle forgé leur destin, puisqu'elle a infléchi la décision de la nature, à une époque où les tabous, les sacro-saintes rigueurs morales n'étaient pas battues en brèche comme elles le sont aujourd'hui".


44

C

O R A

V

A U C A I R E

Cora Vaucaire a chanté au bar Nano. Un talent poussé au grand art. Cora Vaucaire, de son vrai nom Geneviève Collin, née en 1921 à Marseille, est une chanteuse française, surnommée La Dame Blanche de Saint-Germaindes-Prés. Elle est la veuve de Michel Vaucaire. Longtemps habituée à défendre les textes de Jacques Prévert sur scène (elle est la créatrice des Feuilles mortes), elle s'est peu à peu imposée comme une des plus subtiles interprètes de la chanson française, faisant connaître Barbara (Dis quand reviendras-tu ?), Léo Ferré (Les Forains) ainsi que le québécois Raymond Lévesque (Quand les hommes vivront d'amour). Défendant un répertoire sans concession, elle reprend telle une chanson du Moyen Âge (La Complainte du Roy Renaud), interprète Trois Petites notes de musique dans le film Une aussi longue absence (Henri Colpi sur un scénario de Jarlot et Duras, palme d'or au Festival de Cannes en 1961) ou La Complainte de la butte dans le film French Cancan par Jean Renoir, en 1955. C'est ce film qui l'a fait sortir d'une période particulièrement sombre en l'obligeant à réunir en quelques heures (le film étant bouclé) les forces qui lui restaient pour chanter avec réalisme la fameuse complainte qui avait pourtant été déjà intégrée au film avec une autre interprète. Elle se plaît aussi à chanter tel vaudeville de Fragson (Je ne peux pas), Yvette Guilbert (Quand on vous aime comme ça), mais aussi à reprendre Le Temps des cerises, elle qui a chanté L'Internationale devant des usines en grève ! Accueillie au Japon dans les années 80, elle se produisait toujours dans les années 90 (Théâtre Libertaire de Paris - Théâtre Déjazet 1992, Théâtre des Bouffes du Nord 1999), dans un dépouillement au sommet de son art. Citons encore Le Pont Mirabeau (Apollinaire / Ferré), Maintenant que la jeunesse (Aragon / Leonardi) ou L'écharpe (Maurice Fanon).


C O R D Y

T H O M A S

Je suis invité à Lugano quand je veux ; j’y ai ma chambre… C’est vous dire le degré d’intimité qui nous lie ! Cordy et moi ! Cordy est une très grande journaliste allemande, ancienne chanteuse de cabaret qui a épousé Peter Thomas, compositeur de musique connu qui a lancé Ertha Keat, chanteuse américaine à la voix rauque.

45


46

D

A L I D A

Son frère Orlando me l’a amenée la première fois au Play-back en 1968. Son pianiste Pascal Oriat jouait chez moi. Elle a découvert la chanson écrite par Pascal Sevran et Pascal Oriat Il venait d’avoir 18 ans, au Play-back en 73. Elle l’a adorée, adaptée et adoptée. Ce fut le triomphe que l’on connaît qui lui vaudra le Prix de l'Académie du Disque français en1975. Yolanda Gigliotti dite Dalida, née le 17 janvier 1933 au Caire en Égypte et décédée dans la nuit du 2 au 3 mai 1987 à Paris, était une chanteuse et une actrice italienne, plus tard naturalisée française, d'expression française mais aussi italienne et arabe. Son père était premier violon à l’Opéra du Caire. Elle est la seule fille issue d'une famille de trois enfants. Dalida gagne Paris à l’âge de vingt-et-un ans dans l’espoir de faire carrière dans le cinéma. À la recherche de nouveaux talents pour son Music-Hall, Bruno Coquatrix remarque Dalida, il lui suggère de participer à un concours pour amateurs : Les numéros 1 de demain, organisé à l’Olympia. Sont présents Bruno Coquatrix, directeur des lieux, Eddie Barclay, jeune producteur de disques (qui vient d'importer le microsillon des Etats-Unis en France), et Lucien Morisse, directeur des programmes d’Europe 1. Ce dernier, subjugué par la beauté de Dalida, la convoque dans ses bureaux de la rue François 1er quelques jours plus tard ... (Il lui aurai dit : " Je vous attendais", ce à quoi elle aurai répondu : "Moi aussi je vous attendais") Elle enregistre rapidement son premier 45 tours : Madona une adaptation française d'un titre d'Amália Rodrigues, Barco Negro. Devant ce succès mitigé et un deuxième disque Le torrent qui n'a guère été plus efficace, Lucien Morisse pense avoir déniché LE titre qui sera la marque de fabrique de Dalida : Bambino. Guaglione en italien était prévu


D A L I D A

pour la vedette en place, Gloria Lasso. Il bloque la chanson et la fait enregistrer en une nuit ! Résultat des courses : une chanson vendue à 1/2 million de 45 tours, plus d'un an au hit-parade. Lucien Morisse invente le matraquage, Bambino passe toutes les heures à l'antenne ! Sur sa lancée, Dalida sera tête d'affiche à l'Olympia en 1961, 1964, 1967, 1971, 1974, 1977 et 1981. Lucien Morisse, qui l’épousera par la suite (1961), prend sa carrière en main et en fait rapidement une immense vedette populaire, grâce à des succès comme Bambino, qui la lance en 1956, Come prima, Gondolier, Les Gitans, Romantica, bientôt suivis par Les Enfants du Pirée, Ciao, ciao bambina, L’Arlequin de Tolède, Itsi bitsi, petit bikini, "Garde-moi la dernière danse", "Le jour le plus long", "Amour, excuse-moi", "La danse de Zorba", "Il Silenzio (Bonsoir mon amour)", "Les grilles de ma maison", "Le temps des fleurs", "Zoum Zoum Zoum" et bien d'autres... En 1969, Arnaud Desjardins lui fait découvrir la philosophie orientale. Elle hésite à arrêter sa carrière. Elle décide finalement de continuer à chanter mais change de répertoire et interprète Avec le temps de Léo Ferré et Je suis malade de Serge Lama, ainsi que des "perles" originales comme Il venait d'avoir 18 ans, Ta femme, Il pleut sur Bruxelles, Mourir sur scène, etc. Elle ne renoncera pas pour autant aux très grands succès populaires à l'instar de Darla dirladada, Gigi l'Amoroso, J'attendrai, Salama ya salama, Laissez-moi danser, etc. Pourtant, en dépit de cette fabuleuse réussite, la chanteuse n’est guère heureuse dans sa vie privée. Après une courte liaison avec l'acteur et peintre Jean Sobieski, père de Leelee Sobieski, au début des années soixante, plusieurs drames personnels la touchent de plein fouet : 1967 : suicide de Luigi Tenco, le nouvel homme de sa vie ; 1970 : suicide de Lucien Morisse, qui fut son mari et manager pendant quelques années ; 1983 : suicide de Richard Chanfray, dit comte de Saint-Germain, son compagnon pendant neuf ans. Cette période de crise correspond à un changement d’orientation dans sa carrière. Elle élargit son répertoire avec des chansons à texte (Avec le temps de Léo Ferré), obtient un succès mondial avec Gigi l’amoroso et Il venait d’avoir dix-huit ans, se convertit sans complexe et avec un succès inattendu au disco : le remake de J’attendrai, en 1976, remporte un grand succès. Quelque temps avant l'élection présidentielle de 1981, elle entame une liaison avec François Mitterrand, ce qui valut à celui-ci d'être surnommé par ses détracteurs Mimi l'Amoroso. Mais, cachant de plus en plus difficilement le désespoir qui l’habite sous le bonheur exprimé par ses chansons, elle finit par se suicider dans sa maison de la rue d'Orchampt dans le quartier de Montmartre, dans la nuit du 2 au 3 mai 1987. Elle laissera un simple mot la vie m'est insupportable, pardonnez-moi. Elle sera inhumée au cimetière Montmartre. Depuis sa disparition, elle est devenue une vraie référence pour la jeune génération de chanteuses. Elle ne cesse de fasciner toutes les catégories : le cinéma, les chansons (Charles Aznavour avec De la seine à la scène ) et même la télévision avec un mini-feuilleton Dalida, en deux parties, diffusé en 2005 et réalisé par Joyce Buñuel, avec Sabrina Ferilli dans le rôle titre. Au théâtre, Joseph Agostini et Caroline Sourrisseau écrivent Dalida, à quoi bon vivre au mois de mai ? , une fantaisie onirique et surréaliste sur la chanteuse, jouée par Elsa Zadkine aux Ateliers Théâtre de Montmartre en 2005. Une place porte aussi son nom à Paris, non loin de la rue d'Orchampt où elle résidait. Les festivités sont nombreuses lors du vingtième anniversaire de sa mort en mai 2007. La mairie de la ville de Paris consacre, dans ses murs, une exposition d'images et de sons pour rappeler le souvenir de cette grande chanteuse, qui fut aussi une représentante de la capitale. Dalida a vendu beaucoup de singles et d'albums à travers le monde (35.000.000 de son vivant et plus de 9.000.000 depuis sa mort) notamment en France, mais aussi en Italie, en Belgique, en Suisse, au Canada, en Allemagne, en Egypte, au Moyen-Orient, en Grèce, au Japon, au Brésil. Dalida a été la première à recevoir un disque d'or pour Bambino (1956-1957), un disque de platine (1964) et un disque de diamant (1981), créé exclusivement pour elle. Elle a reçu deux fois l'Oscar Mondial du Succès du disque (en 1963 et en 1974) ainsi que le Prix de l'Académie du Disque français (1975: Il venait d'avoir 18 ans). Avec Edith Piaf, Dalida est la chanteuse française qui a le plus marqué le 20e siècle. En 2007, Dalida possède une influence si importante qu'elle déchaîne les créations artistiques, 20 après sa mort, on peut dire que Dalida fait toujours parler d'elle.

47


D

A N I È L E

G

I L B E R T

48

Danièle Gilbert, la grande Duduche qui, bien que retiré du Show-biz depuis belle lurette, reste toujours dans l’actualité. Il est vrai qu’elle connaît beaucoup de monde et je l’aime… Sa grande gentillesse n'est pas usurpée. C’est une amie fidèle parmi les fidèles. Danièle Gilbert. À côté du DJ Jean-Jean, ( ex barman de Nano) qui animait L'escargot, rue Montorgueil. Il a épousé l'une des plus belles filles du Lido. Danièle Gilbert est une chanteuse et animatrice de télévision française. Elle est née le 20 mars 1943 à Chamalières (Puy-de-Dôme). Sa mère était professeur et son père, résistant, est arrêté par la Gestapo et envoyé à Dachau le 2 juillet 1944. Il est libéré par les troupes américaines, alors qu'il ne pesait plus qu'une trentaine de kilos. En 1989, Danièle Gilbert tourne dans un film érotique belge La star du foyer. En 1993, elle obtient le retrait du film du marché vidéo et interdit la diffusion télé. Carrière de présentatrice-animatrice : elle fait ses débuts en 1967 à la télévision où elle en deviendra une des figures célèbres des années 1970 à 1980 avec les émissions Midi-Magazine (1969-1975) et Midi-Première (1975-1981). Elle se distingue surtout pour ses qualités à gérer le direct et les inconvénients qui peuvent en découler et qui furent légion lors de ses émissions. À la fin des années 1960, elle fut surnommée "la grande Duduche" par Jacques Martin dans une de ses émissions. Ce surnom fut inspiré d'après la bande dessinée Le grand Duduche de l'artiste Cabu. En décembre 1981, elle est limogée pour des raisons obscures, faisant apparemment les frais du récent changement de pouvoir politique à l'arrivée de la gauche aux affaires. Le 15 février 1988, elle accepte de poser nue pour le magazine Lui. En 2004, elle participe à l'émission de télé réalité La Ferme Célébrités.


D

A V I D

H

A M I L T O N

50

David Hamilton qui a créé un certain type de photo légèrement flou, en a fait un succès mondial dont il bénéficie encore. Il est devenu « presqu’îlien » une bonne partie de l’année puisqu’il habite Ramatuelle.


E D D Y

B A R C L A Y

Eddy Barclay a été un fidèle parmi les fidèles du resto. Il m'a offert son piano, pour pouvoir y jouer chaque fois qu'il venait.

Eddie Barclay (Édouard Ruault) (26 janvier 1921 - 12e arrondissement de Paris - 13 mai 2005 Boulogne-Billancourt) est un des plus important éditeur et producteur de musique français entre les années 1950 et les années 1980 surnommé « l'empereur du microsillon ». Fils d’un père garçon de café et d’une mère employée des postes, venus d'Auvergne vers Paris, avec son frère de 7 ans son aîné, Paul qui deviendra préfet de police de Versailles, Eddie déteste l’école et est grand fan de musique à la radio pour laquelle il est doué d'une mémoire musicale hors du commun. Il peut reproduire au piano de façon instinctive et autodidacte les tubes de jazz qu'il entend durant l'entre-deux-guerres sans connaître la musique. Grand amateur de fêtes, très charismatique, il organise durant l'occupation des fêtes clandestines dans une cave de la rue Saint-Benoît à Saint-Germain-des-Prés où la jeunesse zazou vient l'écouter jouer du jazz américain interdit à l'époque avec ses amis de son groupe de jazz, Django Reinhardt, Boris Vian, Henri Salvador et Moustache... et écouter des 78 tours de jazz sur des Juke-box. À la Libération, il américanise son nom en Eddie Barclay, se crée un look à la Clark Gable et fonde une des premières discothèques de Paris (le Barclay’s club) sur le modèle des « clubs » américains rue Pierre-Charon à Saint-Germain-des-Prés. En 1949, il se lance dans la production et édition musicale avec sa première épouse Nicole (disparue d'une overdose) et fonde le label Blue Star. Puis il produit le chanteur américain Eddie Constantine qui fait sa fortune grâce à son succès phénoménal. En 1951 il fonde avec Nicole la Compagnie

51


E

D D Y

B

A R C L A Y

52

Je n’ai assisté qu’au mariage d’Eddy et Caroline mais je ne compte plus le nombre de fois où j’ai été faire la fête chez lui. Eddy Barclay m’a invité à toutes ses fêtes blanches et si je n’étais pas un intime, j’étais quelqu’un qui comptait pour lui, enfin, je crois et il me l’a montré à de nombreuses reprises. Chez lui, je côtoyais tous ses amis du moment : Johnny Hallyday, Carlos, Hechter, Darry Cowl, Didier Collaro, Thierry Le Luron, Dora Doll, Sapritch, Majax…


E D D Y

B A R C L A Y

Phonographique Française et s'associe avec la firme américaine Mercury Records dont il distribue les oeuvres en France. En 1954, il fonde Jazz Magazine avec Nicole ainsi que le label Barclay Records qui réunit ses trois labels Blue Star (variétés), Mercury Records (jazz) et Riviera (tango, valse, paso doble...). Il devient le plus important label de variétés françaises, de rock et autre yéyé... Il lance de très nombreux artistes entre les années 1950 et les années 1980 : Dalida, Henri Salvador, Charles Aznavour, Charles Trenet, Brigitte Bardot, Jacques Brel et Juliette Gréco (lorsque ceux-ci quittent Philips), Léo Ferré, Hugues Aufray, Jean Ferrat, Frank Alamo, Françoise Hardy, Les Chaussettes Noires, Eddy Mitchell font partie de son écurie. Michel Delpech, Nicoletta, Daniel Balavoine, Mireille Mathieu, Maxime Le Forestier, Gilbert Montagné, Claude Nougaro, Bernard Lavilliers, Khaled, Rachid Taha, Zebda, Alain Bashung, Noir Désir, Björk et Tricky... aussi. Son flair lui fait rarement défaut sauf pour Johnny Hallyday, Bob Marley, Pierre Perret ou Michel Sardou… En 1955 un ami américain lui parle de la nouvelle invention new yorkaise des disques microsillons 45 tours et 33 tours capables d'enregistrer une heure de musique par face au lieu de 3 à 5 minutes pour les 78 tours. Eddie et Nicole partent immédiatement se procurer la technique de fabrication de cette invention révolutionnaire qu'ils rapportent en France alors que personne n'est encore équipé d'électrophones (dont il importe 3000 exemplaires des États-Unis). Il profite également de son voyages pour signer quelques contrats avec des stars américaines du jazz de l'époque qu'il distribue en France sous les labels Érato et Mercury Records et qui participent à son succès fulgurant dont The Platters et leur important tube Only You vendu à 15 millions d'exemplaires, Charlie Parker, Ray Charles, Erroll Garner, Dizzy Gillespie... Il vend également 10 000 exemplaires des Fugues de Bach en 33 tours. On le surnomme alors « l'empereur du microsillon ». En 1958 Barclay recrute chez Barclay Records Quincy Jones comme arrangeur et directeur artistique, Boris Vian comme directeur des variétés, Frank Ténot et Daniel Filipacchi comme responsables du jazz, Raymond Lefevre et Michel Legrand comme orchestrateurs et Philippe Bouvard comme attaché de presse... Il est grand ami avec le producteur de musique Jacques Canetti de la salle de spectacle des Trois Baudets. En 1979, âgé de 58 ans et malade d'un cancer de la gorge, il vend 80% de Barclay Records à Polygram (héritier de Philips et futur Universal) tout en restant PDG de Barclay pendant 5 ans et propriétaire de 20% des parts. Il fonde quelques entreprises dans le luxe, la production télévisuelle et l’organisation de fêtes. Célèbre dandy des nuits tropéziennes et parisiennes, homme à femmes avec huit mariages, jet setteur, fêtard impénitent, il crée les célèbres Nuits blanches fastueuses dans sa villa qu'il se fait construire à Cap Camarat dans la presqu’île de Saint-Tropez au bord de la plage de Pampelonne à Ramatuelle ou il convie des invités du show business international dont ses amis du « clan Barclay » dont Stéphane Collaro, Carlos, Darry Cowl, Alain Delon, Thierry Le Luron, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Olivier de Kersauson... Il décède le 13 mai 2005 à 0h30 à l'âge de 84 ans, à l’hôpital AmbroiseParé à Boulogne-Billancourt. Ses obsèques sont célébrées à l'Église Saint-Sulpice de Saint-Germain-des-Prés et il est inhumé le lendemain à Saint-Tropez ou son cercueil est porté par son fils et ses amis Eddy Mitchell, Johnny Hallyday, Carlos, Olivier de Kersauson et Stéphane Collaro. « Je me suis promené pendant des années avec deux ou trois contrats dans mes poches, prêts à servir de jour comme de nuit, mais de préférence de nuit, tard, très tard dans la nuit. Pour être milliardaire, il ne faut jamais dormir. »

53


E

D D Y

M

I T C H E L L

54

Quand j’avais l’Épi Plage, Eddy Mitchell venait manger tous les jours en famille. Toujours très discret, gentil, généreux. Il venait aussi au restaurant Nano où parfois il rencontrait Johnny. Claude Moine, plus connu sous le pseudonyme d'Eddy Mitchell, parfois surnommé Schmoll, est un chanteur et acteur français né le 3 juillet 1942 à Paris (quartier de Belleville). C'est par admiration pour le chanteur et acteur Eddie Constantine qu'il choisit comme pseudonyme le prénom Eddy. Son groupe, Les Five Rocks, fut débaptisé et renommé à leur insu Les Chaussettes Noires par Eddie Barclay, patron de sa première maison de disques, qui avait conclu un accord promotionnel avec Les Lainières de Roubaix. Ayant monté son premier groupe de rock dès l'âge de 14 ans, en 1956, le jeune Claude Moine sera régulièrement sur scène, jusqu'en 1961, en particulier dans le « temple du rock », le GolfDrouot à Paris. La consécration viendra dès 1961 avec les ventes impressionnantes des disques de son groupe Les Chaussettes Noires. Auparavant, il exerce plusieurs petits métiers, notamment coursier dans une agence du Crédit lyonnais située à proximité du Golf-Drouot où il passe régulièrement ses après midis. Eddy Mitchell choisira toutefois d'entamer, à son retour du service militaire en 1963, une carrière en solo qui l'a vu subir plusieurs « métamorphoses », le plus souvent avec un certain succès. Son père, modeste employé de la RATP, transmit dès son plus jeune âge à Eddy un goût certain pour le cinéma, en particulier pour les westerns américains des années 1950. Cette passion de jeunesse subsistera et apparaîtra au grand jour, lorsque, à l'approche de la quarantaine, à partir de 1982, Eddy Mitchell animera durant de longues années (l’émission durera jusqu’en 1998!), sur FR3 (actuelle France 3), la Dernière Séance. Sorte de ciné-club mensuel essentiellement consacré au cinéma américain des années 1950, tous genres confondus, chaque soirée comprenait un film doublé en français, des actualités cinématographiques d'époque, des dessins animés puis un film en version originale sous-titrée.


E D N A

Ma grande copine de la plage de l’Esquinade, Edna, chez qui je suis reçu comme un roi à chaque fois… Malheureusement, décédée; il y a peu en 2008.

55


E

L L E

M

A C

P

H E R S O N

56

Elle MacPherson, l’un des plus grands mannequins ! Sublime et d’une extrême gentillesse qui se pliait aux exigences de son fan club ! Plus belle que le jour. J’ai été très ému par tant de beauté.


E L T O N

J

Sir Elton Hercules John, né sous le nom de Reginald Kenneth Dwight est un chanteur pop britannique, né le 25 mars 1947 à Pinner dans le Middlesex, une banlieue de Londres. Il a officiellement adopté le nom Elton Hercules John en 1972. Il a quatre demi-frères. Elton John fut véritablement reconnu par ses pairs après une tournée de promotion de son album Elton John aux USA en 1970. Son premier concert eut lieu au Troubadour de Los Angeles le 25 août. Eric Clapton et Leon Russell vont l'applaudir sur scène. Entre 1972 et 1975, Elton vit principalement aux USA où il est la coqueluche de la côte ouest. Son énergie, ses excentricités vestimentaires, son style de vie de milliardaire le poussent au pinacle. Elton vit à la place de ses fans leurs rêves les plus fous. Au-delà du talent, souvent négligé par ses détracteurs, Elton impose un rock joyeux, coloré, faisant oublier la crise économique, le Viêt-Nam et le Watergate à la jeunesse américaine. Durant cette époque Elton John multiplie les tubes, obtient 7 albums n°1 des ventes à la suite aux Etats-Unis et représente 2% des ventes de l'industrie mondiale du disque. Fasciné par Hollywood et le rêve américain, ses concerts sont de véritables tableaux illustrant à merveille ses chansons. Les années 80 furent une période ambigüe durant laquelle il épousa Renata en 1984 (il divorça en 1988) et écrivit une multitude de tubes comme Blue eyes, I guess that's why they call it blues, I'm still standing (véritable pied de nez à tous ses détracteurs), Nikita, Sad songs (say so much) et le tourbillonnant I don't wanna go on with you like that. C'est aussi en 1987 qu'il grava sur disque un des concerts les plus époustouflants Live in Australia avec un orchestre

O H N

Elton John aimait beaucoup Nano. Il venait souvent avec son secrétaire. C'est la presse qui l'a envoyé la 1ère fois. Elton Jones chanta de façon sensationnelle seul au piano lors de l’enterrement de Lady Di ! J’y étais, invité par George Michael.

57


E

L T O N

J

O H N

58

Quand il est arrivé pour la première fois au bar, Georges Michael était là. Il a accepté de faire une photo avec moi de bonne grâce, mais j’avais pris l’engagement de ne jamais la publier dans la presse. Il est revenu assez souvent et un jour, il a même perdu un merveilleux saphir qu’il portait en clip sur sa veste. On le cherchait tous comme des fous : « Ah qu’importe ! » dit-il en levant son verre. Quand il a changé de vie, il habite maintenant une grande résidence à Nice plus proche de l’aéroport, il a décidé de faire abstinence et concentre ses forces vives pour la lutte contre le SIDA, comme ses grandes copines Elizabeth Taylor et Line Renaud.


E L T O N

J O H N

symphonique et dont fut tirée une nouvelle version de Candle in the Wind en single qui rentrera dans le top 5 américain. Les années 1990 vont provoquer la seconde naissance d'Elton John qui a su cependant, pendant trente ans, conserver sa place sur la scène rock. En 1990 le single Sacrifice issu de l'album Sleeping with the Past devient un tube mondial de même que l'album vendu à 10 millions d'exemplaires. En 1991 sort une version live de Don't let the sun go down on me avec George Michael qui sera n°1 notamment aux USA, en Angleterre, au Japon. En 1992 l'album The One consacre le retour d'Elton sur le devant de la scène après sa cure de désintoxication. Le single éponyme deviendra lui aussi un tube mondial et assurera une trés bonne carrière à cet album. En 1994 sort la BO du dessin animé de Disney The Lion King qui s'écoulera à 18 millions d'exemplaires dans le monde et qui deviendra disque de diamant cette même année aux USA. En 1995 sort un très bel album encensé par la crititique: Made in England dont les singles Believe, Made in England et Blessed seront extraits. En 1997 Elton publie l'album The Big Picture avec le single Something About the Way You Look Tonight/Candle in the Wind 1997 (Candle in the Wind sera réécrite pour l'occasion par Bernie Taupin pour s'adresser à Diana) qui se vendra à 33 millions d'exemplaires après les funérailles de la princesse. Au Palais omnisports de Paris-Bercy le lundi 7 décembre 1998, à l'Olympia le 30 novembre 2003, à Bercy le 2 décembre de la même année puis au Palais des Sports de Grenoble, le 14 Juin 2006 .

59


60

É

R I C

Éric, le plus beau vendeur de glaces de Pampelonne qui vendait toutes ses glaces avant qu’elles ne fondent… et qui faisait fondre le cœur de tous ses clients… et clientes


F É L I C I A

P A L M A R I

J’assiste au mariage de Félicia Palmari, fille de Marie et Félix de Tahiti, et de Stéphane Costa. Je tenais la traîne de la mariée devant le curé Michel. C’est la première fois qu’un curé décore les murs du bar Nano mais celui-là, l’abbé Michel est sacrément sympathique… Un Gallois pure souche ! J’ai toujours peur de me tromper et de le traiter d’Écossais ou pire d’Anglais, ce qui me vaudrait à coup sûr, l’excommunication… J’étais tout intimidé sur le banc de famille à côté de Marie et Félix .

61


F

É L I X

P

A L M A R I

62

Le célèbre Félix Palmari, le créateur de la plage de Tahiti et de Pampelonne, mon ami de toujours


F I L I P D E S

Philippe des 2BE3. Une rencontre très sympathique.

2 B E

3

2Be3 est un des premiers boys bands français formé en 1996 et composé de 3 amis d'enfance de Longjumeau (Essonne, banlieue sud de Paris) Filip Nikolic, Adel Kachermi et Frank Delay. Inspiré des boys bands anglosaxons tels que Take That ou Worlds Apart, le groupe a produit 3 albums studio ainsi que des compilations et ont vendu 6 millions de disques. 2Be3 est un jeu de mot entre To be free qui signifie "être libre", et to be three qui signifie "être trois". Les 2Be3 sortent leur premier single, Partir un jour en octobre 1996, qui se vend à plus de 800 000 exemplaires. L'album du même nom sort en 1997 et se vend à plus de 2 millions d'exemplaires. Les singles Toujours là pour toi, Donne, La salsa et 2Be3 sont ensuite produits avec autant de succès. En 1997, ils tournent une sitcom retraçant leurs débuts, Pour être libre, produite par AB, diffusée sur TF1 et réunissant 2,7 millions de téléspectateurs en moyenne. Ils se produisent également en concert dans toute la France. En mars 1998, le groupe est éclaboussé par un scandale : des photos volées de Filip nu dans sa douche s'exhibant devant ses comparses sont publiées dans le magazine Entrevue. En 1998 sort le 2e album 2Be3 et les singles Don't say goodbye et Regarde moi , ils entrent au Musée Grévin et donnent un concert à Bercy devant 18 000 personnes. Un album live de ce concert sort juste après. En 1999 ils partent aux États-Unis, Filip et Adel à Los Angeles et Frank à New York, pour se perfectionner en Anglais, puis à partir d'octobre 1999 tous les 3 à Miami en Floride pour y enregistrer l'album Excuse my french produit par un des 3 plus gros producteur de disques Desmond Child. Au mois de mai de l'année 2000, ils reviennent en France au festival de Cannes pour présenter le 1er single Excuse my french. Suivra un 2e single Even if. En 2001, ils partent en Asie pour une tournée de plusieurs mois et sortent l'album Excuse my french, qui y rencontrera un grand succès. Filip a fait par la suite une carrière de comédien. Il a joué dans le film américain Simon Sez : Sauvetage explosif aux côtés du basketteur Dennis Rodman et à la télévision, il a joué de 2001 à 2006 le rôle de l'inspecteur Boldec (un rôle récurrent de "mulet") dans la série Navarro. Il a également joué dans Le cas d'Ô (un court métrage), dans Fracassés et dans un film serbe L'île aux mouettes (Sur la route de la terre promise). Il a tenu en 2006-2007 le 1er rôle de la pièce de théâtre Viens chez moi, j'habite chez une copine en tournée dans toute la France.

63


F

R A N C E

D

R E Y F U S

64

France Dreyfus de la banque Dreyfus, « ex madame Nano », qui a élevé le fils de Jacques Charrier et de Brigitte Bardot, Nicolas. Quelqu’un qui m’est très chère !


G A L I A

En tant que transsexuelle, une réussite totale ! Galia, qui a fait les beaux jours du paradis latin, est souvent à l’Esquinade de Philippe Paga.

65


G

E O R G E

M

I C H A E L

66

Ami d’une rare qualité, George Michael est d’une grande discrétion et d’une extrême délicatesse. Il m’a fait parvenir un billet d’avion afin que je puisse assiste à l’enterrement de Lady Di à Westminster. Avion, nuit d’hôtel et restaurant pris en charge par ce grand gentleman.


G E O R G E

M I C H A E L

George Michael avait ses habitudes au bar. Il a vendu sa maison qui se trouvait face à l’Hacienda, route des Marres, à Ramatuelle, à la mort de sa maman. Cette disparition lui avait causé une grave dépression. George Michael, né le 25 juin 1963 à Finchley au Nord-Ouest de Londres, Angleterre, de son vrai nom Georgios Kyriákos Panayótou est un auteur-compositeur-interprète anglais d'origine chypriote grecque. Il a vendu plus de 85 millions de disques dans le monde et détient à son actif 11 singles et 7 albums n°1 dans les charts britanniques, et 6 singles n°1 aux États-Unis. En 2004, il était l'artiste britannique le plus joué en radio au cours de ces 20 dernières années. Sa carrière commence en 1978 avec une bande de copains de collège. Ensemble, ils fondent le groupe The Executive où George est à la fois compositeur et chanteur. Mais le succès n'est pas au rendez-vous et le groupe éclate. George et Andrew Ridgeley décident de continuer et rebaptisent le groupe Wham ! En 1982, le monde découvre l'album Fantastic et succombe à la vague Wham! et à ses tubes Wham Rap !, Enjoy What You Do ? et Club Topicana. En 1984, viendra l'album de la consécration Make It Big, qui contient plusieurs gros succès. La fin de Wham! est célébrée par un concert donné à Londres au Wembley Stadium en présence de Sir Elton John et de Simon Le Bon (chanteur du groupe Duran Duran). En 1995, un sondage Anglais déclarera Careless Whisper (écrite par ses auteurs à l'âge de 17 ans mais éditée plus tard, en 1984) meilleure chanson de tous les temps. La carrière solo de George Michael commence paradoxalement par un duo avec la "Queen Of Soul": Aretha Franklin. I Knew You Were Waiting (For Me) est enregistré à Los Angeles. À la fois auteur, et compositeur de la plupart de ses titres, George Michael sort son premier album solo en 1987, Faith dans lequel il se révèle multi-instrumentiste sur tous les morceaux. Cet album contient la chanson I Want Your Sex qui sera un grand succès censuré sur la BBC. En 1988 il devient le premier interprète blanc à chanter en duo avec Aretha Franklin. George Michael

67


G

E O R G E

M

I C H A E L

68

réussit à placer un total de six singles en tête des charts mondiaux. Il rafle donc un certain nombre de prix à la barbe d'autres pointures du monde de la chanson comme Michael Jackson, Prince ou Madonna, ses principaux concurrents du moment. Il participe durant cette période au célèbre Mandela Day connu aussi sous les noms de Free Nelson Mandela Concert et de Freedomfest, donné au Wembley Stadium le 6 juin 1988. George Michael y chantera trois chansons Village Ghettoland de Stevie Wonder, If You Were My Woman, et Sexual Healing de Marvin Gaye. L'album Listen Without Prejudice, Vol. 2 ne verra jamais le jour. George Michael entre en conflit avec la maison Sony Music. Il s'engage dans un procès sans précédent dans l'histoire contre la prestigieuse maison de disque, et le perd. En 1993, Sony Music accepte de le lâcher. Il négocie un nouveau contrat avec Virgin (pour l'Europe) et Dreamworks (pour L'Amérique). L'artiste change de style et surfe sur la vague R'n'B. Malgré les changements, le succès est au rendez-vous. Sur le plan personnel, George Michael est très éprouvé par le décès en 1993 de son compagnon, le styliste brésilien Anselmo Feleppa. Cette perte lui inspirera la chanson Jesus To A Child trois ans plus tard. Jesus To A Child sera la première chanson de l'album Older dédié à Anselmo Feleppa et au musicien Antonio Carlos Jobim. Le point culminant de cette période est sa prestation donnée lors d'un concert Unplugged qu'il donne pour MTV au Three Mills Island Studios à Londres, le 11 octobre 1996 : George Michael est un miraculé du star-system. À noter que la mère de l'artiste est dans la salle. Lesley Angold Harrison Panayiotou décèdera quelques mois plus tard, le 26 février 1997 des suites d'un cancer. Ladies & Gentlemen lui sera dédié. En 1998, il est impliqué dans un malheureux scandale à Los Angeles. Il se trouve dans l'obligation de révéler son homosexualité suite à cette affaire. Cette révélation qui ne faisait aucun doute pour beaucoup de fans, ne porte pas préjudice à sa carrière. George Michael renoue très vite avec le succès. À la fin de l'année 1999, George Michael s'associe à un vétéran de la musique, le producteur Phil Ramone (connu pour avoir produit Burt Bacharach, Ray Charles, Frank Sinatra, Rod Stewart, Liza Minnelli, ou Barry Manilow) sort l'inattendu Songs From The Last Century (1999), un album de reprises telles que Roxanne, My Baby Just Cares For Me ou encore Wild Is The Wind. George Michael réussit sa conversion en crooner avec cet album unanimement plébiscité par le public et la critique. Il enchaîne en 2000 avec un duo inattendu avec la chanteuse Whitney Houston. Ensemble, ils créent la surprise en interprétant If I Told You That, une reprise du meilleur album de la star américaine My Love Is Your Love. En 2006, George Michael se lance dans une tournée pour fêter ses 25 années de carrière: C'est le 25 Live Tour qui sera prolongé durant l'été 2007. Cette tournée est l'occasion pour George Michael de sortir Twenty Five, une compilation de ses années Wham! et ses années en solo. L'événement le plus marquant de cette tournée est le moment où sur la scène apparaît une poupée gonflable géante de George W. Bush avec un chien habillé du drapeau britannique, faisant une fellation au président des U.S.A. pendant que George Michael chante Shoot The Dog.


H A N S

V E R V E R

Hans Verver, l’ami du Prince de Lignac, héritier de la fortune de celui-ci. À la mort du Prince, se trouvant à la tête d’une flotte de voitures de luxe, toutes plus prestigieuses les unes que les autres, il a eu l’extrême gentillesse de m’offrir l’une des plus belles, une Cadillac Sedan de Ville et son amitié… Hans habite maintenant une superbe résidence à Marrakech.

69


H

E L M U T

B

E R G E R

70

HelmutBerger, un acteur d’une beauté rare dont l’ambiguïté a fait partie de son succès. Acteur célèbré dans Un beau monstre de Sergio Gobbi et plusieurs films de Visconti, Les Damnés, Le Crépuscule des Dieux, Violence et Passion… De son vrai nom Helmut Steinberger alias Helmut Berger est né à Salzburg en 1944. Il a obtenu un Teddy Award à la Berlinale de 2007 pour l'ensemble de sa carrière. C'est un acteur de cinéma autrichien, qui se révéla au grand public comme acteur fétiche de Lucchino Visconti, notamment dans Les Damnés (1969) et Ludwig (1972). Visconti le choisi comme acteur car selon lui, Helmut incarnait mieux que personne le perversion des rôles qui lui ont été attribués.


H E R B E RT ET

ALYETTE VON KARAJAN Alyette von Karajan, l’épouse de Herbert, le fabuleux chef d’orchestre, propriétaire du fameux bateau Élisa qui avait son ponton privé devant leur villa aux Salins. Je leur voue une grande tendresse et une immense admiration.

71


HERBERT

ET

AL

YETTE

VO

N

KARAJAN

72

Herbert von Karajan (Salzbourg, 5 avril 1908 - Anif près de Salzbourg, 16 juillet 1989) était un chef d'orchestre autrichien. Spécialiste du répertoire austro-germanique et mitteleuropéen de Bach à Bartok ainsi que de l'opéra italien, il a laissé près d'un millier d'enregistrements chez Deutsche Grammophon, EMI et Decca, ce qui en fait un des chefs les plus enregistrés du XXe siècle. Karajan a exploré un très vaste répertoire allant jusqu'à la musique atonale du 20e siècle. Il a déclaré à l'occasion de la parution de son enregistrement de l'opéra Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, qu'il n'a enregistrée qu'une seule fois après l'avoir plusieurs fois dirigée à la scène, qu'il s'agissait de son ouvrage préféré. Toutefois, son nom reste surtout attacher aux « piliers » du répertoire germanique. Son répertoire est en fait celui des autres chefs de sa génération, voire plutôt de la génération précédente. En effet, s'il montre dans Mozart, surtout dans les années 1950, un naturel assez nouveau, ni Schubert ni Schumann ne font vraiment partie de son univers. Ses interprétations d’Haydn, et plus encore de Bach, sont d'une époque révolue. Les œuvres du vingtième siècle qu'il a dirigées étaient soigneusement choisies et ne constituent en rien un aperçu représentatif de leur époque : le Concerto pour orchestre Bartok, Le Sacre du printemps, la 10° symphonie de Chostakovitch et quelques autres (Honegger, Nielsen). Dans les années 1970, il ajoute à son répertoire quelques œuvres de l'École de Vienne et de Gustav Mahler (symphonies n° 4, 5, 6, 9 et Le Chant de la terre). Avec Bruckner également, il entretient la même relation que des chefs nés quinze ans avant lui : si ses 4°, 7°, 8° et 9° symphonies font partie du cœur de son répertoire, il ne s'aventure que rarement dans les autres, qui semblent moins bien lui convenir. En définitive les compositeurs qu'il a le plus pratiqués le plus exhaustivement et dans lesquels il est le plus reconnu sont Beethoven, Brahms, Wagner et peut-être Richard Strauss. Pour tous les autres compositeurs, il peut réunir un ou deux de ces critères mais pas les trois. Si Karajan est donc plutôt un homme du passé, de son propre passé, pour les œuvres qu'il joue, les choses sont moins simples concernant son style de direction. Il appartient à une génération de chefs germaniques de culture et d'école mais influencés par quelques chefs latins, italiens surtout : tout particulièrement Toscanini et De Sabata. Par rapport à des chefs d'une génération antérieure, cela se traduit par des tempi plus stables et une plus grande transparence, tout en conservant un son orchestral de culture germanique, large et puissant. Même si le style de Karajan a évidemment évolué au cours de sa carrière, on peut dire que ces caractéristiques se sont maintenues, avec toutefois une prédilection croissante pour le legato et le son.


I G O R

B

Igor et Grichka Bogdanoff (nés le 29 août 1949 à Saint-Lary, Gers, France) sont des frères jumeaux d'origines russe et autrichienne qui sont à la fois producteurs et animateurs de télévision. Ils font leur apparition dans le paysage télévisuel en 1979 avec l'émission Temps X sur TF1. Cette émission, programmée jusqu'en 1989, mêle science et science-fiction et remporte un franc succès auprès du public. Les frères Bogdanoff y sont mis en scène habillés de combinaisons futuristes et évoluant dans un décor de vaisseau spatial. C'est la première fois que science et science-fiction se côtoient dans le cadre d'une même émission. Les télespectateurs peuvent y découvrir notamment des séries fantastiques, dont certaines sont à l'époque inédites en France (ou diffusées de manière lacunaire), par exemple La Quatrième Dimension, Le Prisonnier, Star Trek, Cosmos 1999, Au-delà du réel, Doctor Who, Les Envahisseurs. Parallèlement, Igor et Grichka assurent la production et la présentation de deux magazines scientifiques sur TF1 : 2002 - L'Odyssée du Futur en 1982 (mensuel programmé à 20 h 30) et Futur's en 1990 (hebdomadaire programmé à 22 h 30). Les frères Bogdanoff ne retrouvent la télévision qu'en 1999 sur la chaîne 13ème rue avec le magazine hebdomadaire Projet X 13, puis sur France 2 où ils présentent à partir de 2002 le court programme hebdomadaire Rayons X. Ce magazine scientifique a la particularité d'être présenté par les répliques virtuels des deux animateurs, procédé qui repose sur une technologie d'imagerie 3D. La thématique de cette émission, composée de programmes courts quotidiens (deux minutes) et de « spéciales » diffusées quatre fois par an, repose essentiellement sur les évolutions scientifiques et technologiques qui caractérisent le monde moderne. Dernièrement, ils ont été les vedettes d'une série d'annonces publicitaires pour Club Internet, diffusées sur plusieurs chaînes télévisées françaises. Le 26 mars 2007, les frères Bogdanoff présentent sur la chaîne Sci-Fi une soirée spéciale autour du lancement de la série inédite d'anticipation Century City.

O G D A N O F F

Igor Bogdanof, l’un des 2 célèbre jumeaux de la télé avec Lolo Ferrari.

73


I

S E U L T

C

H R É T I E N

74

Iseult, ma grande amie, grâce à qui j’ai pu acquérir le restaurant Nano vers 1977. Ancienne hôtesse de l’air, elle fit l’acquisition d’un piano bar à Paris, rue Sainte Anne, où le Tout-Paris branché se retrouvait, le Piano-Club! Quand j’étais barman au Vagabond, face à son bar, c’est elle qui m’a mis en contact avec René Sereno, propriétaire des murs et du fonds de commerce devenu : Nano.


J A C O B I N E

O R L O V

La princesse Jacobine Orlov, propriétaire des marques de cigarettes Dunhill, Peter Stuyvesant, Cartier… qui a eu la gentillesse de m’offrir un très beau briquet de la marque Dunhill.

75


J

A C Q U E L I N E

H

U E T

76

Jaqueline Huet, fidèle cliente, charmante comme elle l’a toujours été. Née en 1929, belle gueule de la télé nationale dans les années 70, en tant que speakerine, qui a connu une fin tragique en mettant fin à ses jours en 1986. Jacqueline était un être très sensible… Elle chantait très bien, d’ailleurs… et avait une vingtaine de films à son actif.


J A C Q U E L I N E

V A Y S S I È R E

La célèbre Jacqueline Vayssière, directrice de la discothèque parmi les plus connues du monde, Les Caves du Roy, à Saint-Tropez. Elle fit la pluie et le beau temps dans ce lieu mythique, accordant ou non l’accès au Carré VIP et plus ou moins d’espace à toutes les personnalités dans l’actualité. Sur cette photo, elle venait d’être remerciée des Caves du Roy, poste qu’a repris Jean de Colmont. Elle passe régulièrement au Bar, nous déjeunons ensemble et parlons du bon vieux temps.

77


J

A C Q U E L I N E

M

A I L L A N

78

Jacqueline Maillan était en vacances à Ramatuelle chez l’écrivain Françoise Parturier, auteur de : Les hauts de Ramatuelle. La Maillan venait régulièrement boire son petit gorgeon. Femme d’une grande réserve dans la vie et désopilante sur scène. Dieu sait si elle a pu me faire tordre de rire dans beaucoup de ses pièces ! Elle manque au Théâtre Français. Jacqueline Maillan, actrice de théâtre et de cinéma française, est née à Paray-le-Monial le 11 janvier 1923 et décédée des suites d'une crise cardiaque, le 12 mai 1992 à Paris. Son père Louis et sa mère Emilie avaient déjà deux filles, Christiane et Suzanne, lorsque naquit Jacqueline dans la gare de triage de Parayle-Monial où son père était ingénieur des Ponts et Chaussées. Mauvaise élève mais adorée de ses professeurs et camarades de classe, Jacqueline Maillan prépare une capacité en Droit, avant de suivre des cours de puériculture. Elle trouve finalement un emploi de secrétaire auprés d'un pharmacien. En 1944 la famille arrive à Paris et Jacqueline s'inscrit d'abord aux cours d'art dramatique Tonia Navar puis au cours Simon où elle rencontre celui qui restera un ami jusqu'à la fin, Pierre Mondy. C'est sur la recommandation de ce dernier que George Vitaly l'engage et qu'elle part pour sa première tournée en France avec Le Médecin malgré lui et Les Boulingrain. En 1951, elle crée au théâtre de la Huchette Monsieur Bob' de Georges Schehade avec Monique Laurie et Pierre Mondy, puis un second rôle au théâtre de boulevard en 1955, dans Ornifle, de Jean Anouilh, avec Pierre Brasseur et Louis de Funès débutant. Elle joue aussi avec les Branquignols dans Ah ! Les belles bacchantes, pièce adaptée au cinéma. Sa célébrité commença à la fin des années 1950. Elle joue au théâtre dans Le chinois de Barillet et Grédy, dans Gog et Magog, Croque-Monsieur, la Facture, de Françoise Dorin, en 1968, Folle Amanda, Potiche, Lily et Lily, La Cuisse du Stewart, Retour au désert. Elle est devenue La Maillan avec le One-Woman-Show, “Pièce Montée” que lui écrit Pierre Palmade. En 1954 elle épouse le compositeur Michel Emer, qui a entre autres composé pour Édith Piaf l'Accordéoniste et A quoi ça sert l'amour. Le 23 novembre 1984 Michel Emer meurt et le soir même Jacqueline Maillan monte sur scène et joue son one woman show J'ai deux mots à vous dire. Elle s'est éteinte le 12 mai 1992 à la suite d'une crise cardiaque survenue au cours d'une interprétation de la pièce de Pierre Palmade.


J E A N

- C L A U D E

D Jean-Claude Duvalier, dit Baby Doc et son épouse dont le divorce semble lui avoir coûté une grande partie de sa fortune, bien que des rumeurs l'ayant dit clochardisé aient apparemment été sans fondement. En 2004, il a annoncé son intention de rentrer en Haïti et de s'y présenter à l'élection présidentielle, annonce qui a été sans suite. Fils de François Duvalier dit Papa Doc fut président d'Haïti de 1971 à 1986. Né le 3 juillet 1951 à Port-au-Prince, il accède lors du décès de son père, en avril 1971, à la tête de l'état haïtien. À 19 ans, il devenait ainsi le plus jeune chef d'état au monde. Son règne fut marqué dans les premières années par une volonté de détente et d'apaisement, "Baby Doc" donnant quelques gages de bonne volonté démocratique. Il rétablit les relations du pays avec les États-Unis et la République dominicaine et son mandat voit la reprise de l'aide internationale à destination d'Haïti. Mais dès la fin des années 1970, il revient à des méthodes de gouvernement plus répressives, et bâillonne à nouveau la presse. En 1985, sous les pressions de la communauté internationale, via la Constitution adoptée en cette même année, il institua le poste de premier ministre. En février 1986, sa politique et les difficultés économiques du pays le forcent à prendre la fuite face à une insurrection populaire. Il s'établit en France, bien que n'ayant jamais reçu officiellement l'asile politique.

U C V A L L I E R

Le fils de Papa Doc, dictateur haïtien, lui-même dictateur, sous le pseudo de Baby Doc, à la suite de son père. Venu au bar avec son épouse, il m’avait prié de venir à leur table… J’ignorais qui ils étaient. Ce n’est qu’après que je le sus… Un dictateur dans mon bar ! J’ai du mal à me l’imaginer… Quoiqu’il n’avait pas mauvais goût! Sa femme est superbe.

79


J

E A N

- M

A R I E

P

R O S L I E R

80

Nano, Jean Marie Proslier, et Lucienne Boyer. rue Lambert en 68. Quelques années avant Jean-Marie Proslier m'avait fait rentrer comme chauffeur chez une richissime propriétaire des chemin de fer. Jean-Marie Proslier est resté un habitué du Play-back. Il présentait alors les spectacles à l'Olympia, et le spectacle de Pia Co; lombo en particulier. Chansonnier de talent, il avait dit un texte plein d’humour. Il avait promis de présenter Lucienne Boyer pour son come-back mais il n’est jamais venu… et je ne l’ai jamais revu."


J E A N

- P G A U L T I E R

Jean-Paul Gaultier, né le 24 avril 1952 à Bagneux, est un styliste et couturier français. Fils d'un comptable et d'une caissière, Jean-Paul a une enfance modeste dans la banlieue parisienne, à Arcueil. C'est sa grandmère qui l'initie à la couture, à un très jeune âge. Après avoir vu le film Falbalas, de Jean Becker,il décide à faire de la couture plus qu'un passetemps. Il enverra donc ses croquis à Pierre Cardin. Le jour même de ses 18 ans, il intègre la prestigieuse maison de couture, où il restera un peu moins d'un an avant de rejoindre Jacques Esterel, puis, en 1971 l'équipe de Jean Patou. En 1974, il revient tout de même chez Pierre Cardin, qui l'envoie aux Philippines afin de dessiner les modèles destinés au marché américain. Il lance sa première collection au Palais de la Découverte à Paris, mais c'est deux ans plus tard qu'il se décidera à créer sa propre griffe. Sa première ligne ne rencontre pas le succès voulu et Jean-Paul Gaultier pense alors à tout abandonner. C'est la maison Kashiyama qui, en lui demandant de dessiner une ligne de vêtements pour sa marque, lancera vraiment Jean-Paul Gaultier. Les années 80 voient la marque grandir et connaitre un succès fulgurant. En effet, le créateur sait s'entourer : il a une vision totalement à contre-courant de la mode. Ainsi voit-on apparaitre une collection éthique, près de 20 ans avant que l'intérêt pour ce mouvement ne se fasse sentir. C'est 1983 qui hissera Jean-Paul Gaultier vers le sommet, car elle verra l'arrivée de ce qui deviendra les "classiques Gaultier, tels la mode Boy Toy Homme objet et la marinière. L'année suivante, les hommes se voient porter des jupes sur les podiums et la mode s'annonce unisexe : le fameux bustier conique fait son apparition. Madonna en portera un exemplaire lors de sa tournée Blond Ambition Tour en 1990. Un soupçon de provocation s'ajoutera dès lors aux collections. Le succès grandissant, les commandes se font de plus en plus nombreuses et, de fil en aiguille, le couturier est amené à dessiner des costumes pour diverses représentations et films. De 2001 à 2005, le groupe de rock français Weepers Circus portera des vêtements Jean-Paul Gaultier lors de ses spectacles en tournée française : ces vêtements ne sont pas des créations inédites pour le groupe mais d'anciennes collections qui s'inscrivent dans l'esprit onirique du "cirque des gens qui pleurent". À noter une toute fraiche collaboration avec une jeune et talentueuse créatrice de style, Eddie McEnroe, sa filleule depuis la fin du mois de juin 2007.

A U L

Jean-Paul Gaultier, intelligent, charmeur, pleins d’idées. C’est toujours agréable de rencontrer des gens de talent !

81


J

E A N

- P

I E R R E

A

U M O N T

82

Jean-Pierre Aumont : la longévité de sa carrière prouve à quel point son talent et ses qualités physiques étaient immenses et lui ont fait faire le tour du monde. Il a représenté le French Lover dont on se souviendra longtemps… Jean-Pierre Aumont, de son vrai nom Jean-Pierre Salomons (5 janvier 1911, Paris - 30 janvier 2001 à Saint-Tropez) est un acteur français. Issu d'une famille de comédiens (il était le neveu de l'acteur Georges Berr, un acteur membre de la ComédieFrançaise et son frère fit une carrière de cinéaste sous le nom de François Villiers), Jean-Pierre Aumont s'inscrit au Conservatoire de Paris à 16 ans et joue son premier rôle dans Jean de la lune. Doté d'une beauté physique particulièrement avantageuse, cela lui permet d'accéder à des rôles de jeunes premiers au cinéma, Jean Cocteau lui confie ainsi en 1934 le rôle d'Œdipe dans La Machine infernale. Il obtient un rôle en 1938 pour Hôtel du Nord de Marcel Carné avant de s'exiler aux États-Unis en 1940. Il s'engage dans les Forces françaises libres en juin 1943 et fait partie des troupes qui libèrent la France, en étant notamment l'aide de camp du Général Diego Brosset commandant la 1re division française libre. Il survivra à la chute de la jeep qui provoquera la mort du général Brosset le 20 novembre 1944 du pont du Rahin, à Champagney dans la Haute-Saône. Il se marie avec l'actrice française Blanche Montel. Il repart pour les États-Unis, où il se remarie avec María Montez avec laquelle il aura une fille Tina Aumont (1946). Il épousera en troisièmes noces Marisa Pavan avec qui il aura deux fils, Jean-Claude Aumont (1955), et Patrick Aumont(1957). Jean-Pierre Aumont joue en 1973 dans La Nuit américaine de François Truffaut puis dans diverses productions étrangères. On lui connaît des liaisons amoureuses avec Joan Crawford, Grace Kelly, Hedy Lamarr, Vivien Leigh et Barbara Stanwyck. Il meurt à 90 ans d'une crise cardiaque à Saint-Tropez.


J E A N

- P I E R R E O U C A U L T

Jean-Pierre Foucault (23 novembre 1947 à Marseille) est un animateur français de radio et de télévision. En 1966, il entre sur la chaîne de radio RMC grâce à un concours d'animateur. Il est sélectionné en compagnie d'un autre débutant, Patrick Topaloff, qui deviendra son ami. Renvoyé six mois après, il travaille deux ans sur la chaîne concurrente Europe 1 avant de revenir sur la radio monégasque en 1969. En 1975, Foucault anime ses premières émissions de télévision sur Antenne 2 grâce à Guy Lux. En 1982, il bénéficie du succès du jeu l'Académie des neuf. Débauché par TF1, en septembre 1987, il anime l'émission de variétés Sacrée Soirée pendant sept saisons (1987-1994), produite par Gérard Louvin. En 1994, il devient directeur des programmes de RMC, tout en animant à partir de 1997 une nouvelle émission de variétés pour TF1, les Années tubes. En 2000, alors que sa célébrité s'est légèrement ternie, il la retrouve avec l'animation du jeu de questions Qui veut gagner des millions ? Ce jeu lui permet de jouer sur l'image que le public a de lui depuis les années 1980 : sa gentillesse et sa politesse deviennent partie intégrante de son personnage d'animateur. En 2001, il relance le jeu du Quitte ou double sur la chaîne de radio RTL. En 2003, TF1 le choisit pour animer un autre jeu d'inspiration américaine : Zone rouge. En 2005, il publie son autobiographie, Le Sourire aux larmes où il révèle que son père, Marcel, a été assassiné par des inconnus à Alger en 1962 et que sa mère a longtemps caché son passé de juive polonaise, rescapée de la barbarie nazie. Il devient cette même année président de la nouvelle chaîne locale marseillaise LCM. En avril 2006 il co-anime avec Christophe Dechavanne l'émission Je suis une célébrité, sortez-moi de là ! En mai 2006, il publie un nouveau livre nommé Les Cigales sont de retour (publié chez Albin Michel), où il raconte sa Provence qui lui est chère, les histoires de ses racines et de sa terre de vie. Il est alors, selon les organisateurs, le parrain de la deuxième édition de la Life parade, sur le thème de l'enfance. Dans Coup de Cœur 2006, édité pour l'occasion, il écrit « Mon enfance remonte aux années cinquante ; la Life Parade parle pour les enfants du XXIe siècle. Entre ces deux époques, une constante : l’enfance est un trésor, et ceux qui y portent atteinte attaquent la société tout entière. » En septembre 2007 il présente du lundi au vendredi La Bonne Touche sur RTL avec Cyril Hanouna.

F

Jean-Pierre Foucault. J’ai été très honoré de la visite de Jean-Pierre Foucault, venu dîner au restaurant Nano, grâce à Gérard Lanvin. J’aimerais lui faire la joie de participer à Qui veut gagner des millions et bien sur, d’en sortir vainqueur pour l’offrir à mon dernier filleul.

83


J

E A N

- P

I E R R E

R

A F F A R A

84

Quand j’étais barman au Vagabond, rue Thérèse à Paris, quartier de l’Opéra, JeanPierre venait boire sa bière chaque soir. On a sympathisé.


J O

D A S S I N

J R

Le fils de Joe Dassin. Il s’occupe des intérêts de la famille grâce au remixage des droits d’auteur du chanteur. J’ai connu son père, l’adorable Joe Dassin, au Play-back.

85


J

O A N

C

O L L I N S

86

Joan Collins, une familière du bar. Impossible pour moi de m’assoir à ses côtés, vu la grandeur de ses chapeaux. Elle a divorcé de son mari, Daniel, qui a mis l’appartement à sac pour se venger. Elle l’a ré-épousé... pour récupérer ses affaires auxquelles elle tenait…


J O A N

C O L L I N S

Joan Collins et George Hamilton. J’ai rencontré George au Byblos, quinze ans auparavant. Il est venu au Bar. Il est très beau. Joan Collins est une grande actrice britannique, née le 23 mai 1933 à Londres, dont la carrière aurait pu être celle, dit-on, d'Elizabeth Taylor. L'actrice aurait dû tenir le rôle-titre de Cléopâtre (1963) de Joseph L. Mankiewicz mais le tournage a été sans cesse reporté et l'emploi du temps de Collins ne correspondait plus. Avant d'être offert à Liz Taylor, le rôle a été proposé à Audrey Hepburn. Joan Collins est connue pour avoir le plus changé de robe dans un film dans Sins (85 costumes différents) ! Collins a notamment joué dans La Terre des Pharaons (1955) de Howard Hawks, mais c'est pour son rôle de garce inénarrable dans le feuilleton Dynastie (1982-1989) que l'actrice est restée dans les mémoires. Face à John Forsythe et Heather Locklear, elle jouait la peste Alexis Carrington, dont Les violentes bagarres (« catfights ») avec Krystle (Linda Evans) ont fait du feuilleton un succès mondial. Très amie avec Aaron Spelling, le producteur de Dynastie, elle a joué dans nombre de ses séries dont La croisière s'amuse, Starsky et Hutch, mais aussi dans Amicalement vôtre... avec Tony Curtis et Roger Moore. Sans oublier quelques apparitions dans l'une des comédies à succès de NBC, Will & Grace.

87


JOËLLE

DE

IL

ÉTAIT UNE FOIS

88

Ma petite copine, Joëlle du groupe Il était une fois qui venait très souvent me voir à l'Épi plage repris en 1989. Je suis monté à son enterrement quand, bouleversé j'ai appris qu'elle nous avait quitté brutalement. Ce groupe très populaire, mené par la superbe Joëlle Mogensen, connut un énorme succès dans les années 1970, puis s'éteignit tragiquement en l'espace de quelques années. Née le 3 février 1953 à New York, Joëlle est fille d'un diplomate de l'Unicef d'origine danoise, et d'une mère syrienne. C'est à SaintTropez en juillet 1969 qu'elle fait la connaissance de Serge Koolen, alors musicien pour Michel Polnareff. Séduit par la jeune fille, il la demande illico en mariage. Et elle dit oui ! Leur idylle et l'histoire du groupe commencent ce jour de 1969 sur le port varois. Ensemble, ils s'installent à Colombes, près de Paris, et avec leur inséparable ami Richard Dewitte, font la tournée des bars. Puis un soir de Noël 1971, ils retrouvent un ami d'enfance, Lionel Gaillardin, guitariste sur la tournée de Nino Ferrer, et décident, autour d'un verre de créer Il était une fois. La légende commence. En quelques mois, la jeunesse va plébisciter cette formation dynamique, joyeuse, et la porter aux nues du vedettariat. Sollicité par tous les médias, enchaînant concert après concert (jusqu'au mythique Olympia), Il était une fois devient le groupe le plus en vue des années 70. Epuisé par six années de gloire, Il était une fois se sépare en 1979, après l'enregistrement quelques mois auparavant de leur dernier album studio. Joëlle est sans doute la plus apte à mener une carrière solo. Dès 1980, elle sort son premier album solo, Joëlle tout court. En pleine promo de son nouveau disque Aime-moi, Joëlle décède brutalement le 15 mai 1982, d'un oedème pulmonaire dont on ne connaîtra jamais l'origine. Elle avait vingt-neuf ans.


J O H N N Y

H Johnny Hallyday est un chanteur, interprète et acteur français résidant actuellement à Gstaad en Suisse. Après 50 ans de carrière, Johnny Hallyday est un des plus célèbres chanteurs francophones, les estimations de ses ventes tournent dans les 50 Millions. Il a remporté 39 disques d'or, 18 de platine et 5 Victoires de la musique. 17 millions de spectateurs sont venus voir ses concerts lors de 100 tournées en France et en Europe. Johnny Hallyday est né à la cité Malesherbes à Paris de Huguette (1919-2007) et Léon Smet, le 15 juin 1943. Ses parents se séparent en septembre 1944 et il est recueilli par la sœur de son père Hélène Mar, danseuse et familière du milieu artistique parisien. En 1949, Johnny se retrouve à Londres. Enfant de la balle, il suit des cours de danse et de guitare. Dès 9 ans, il occupe la scène entre deux changements de costume de sa cousine Desta (fille d'Hélène) et son père de cœur et cousin puisque mari de Desta Lee Hallyday. On lui trouve des petits rôles publicitaires et on le voit à Copenhague interprétant La Ballade de David Crockett. De retour à Paris en 1957, il fréquente ce qui deviendra le lieu culte du rock français de l'époque : le Golf Drouot, où il fait des reprises et adaptations françaises du répertoire américain country et surtout d'Elvis Presley. C'est cependant sa participation à l'émission de radio Paris-Cocktail, à la fin de 1959, qui le fait remarquer. Il est engagé par Vogue. Son premier 45 tours, sous le nom de Johnny Hallyday (forgé à partir du nom de Lee Hallyday), sort le 14 mars 1960 avec une reprise d'une chanson de Dalida : T'aimer follement, suivi presque immédiatement de Souvenirs, souvenirs qui le propulsent en haut de l'affiche. C'est le début d'une carrière fulgurante. Hallyday occupe les scènes parisiennes et fait de grandes tournées en province, défrayant la chronique au passage. Il rencontre Sylvie Vartan et l'épouse en 1965. David Hallyday, leur fils, naît le 14 août 1966. Entre temps, Johnny a effectué son service militaire à Offenbourg (Allemagne) en tant que sergent. Il lance en France le twist

A L L Y D A Y

L’ami Johnny. J’étais aux fiançailles de Johnny et Sylvie à Bourg-en-Bresse… C’est tout dire !

89


J

O H N N Y

H

A L L Y D A Y

90

Quand j’étais témoin du mariage de Johnny et Adeline au Château de la Messardière. Johnny Hallyday, lors de son mariage avec Babette au Château Hôtel de la Messardière où les invités les attendirent près de deux heures. et le madison. La vague yéyé passée, Johnny surfe sur les tendances dont il s'accommode tant bien que mal (par exemple la mode hippie), la soul music, le blues, la pop. 1968 marque un retour encore timide au Rock And Roll - délaissé depuis 1964 - avec la chanson Cours plus vite Charlie. Ainsi sait-il rebondir sur les provocations du chanteur Antoine qui veut le mettre en cage à Medrano (Les Élucubrations) et produire un tube en réponse à cette insolence : " Si les mots suffisaient pour tout réaliser, je sais que dans une cage je serais enfermé, mais c'est une autre histoire que de m'y faire entrer, car il ne suffit pas d'avoir les cheveux longs... " Cheveux longs idées courtes. Ce qui n'évite pas sa tentative de suicide en septembre 1966, alors qu'il devait se produire ce jour-là à la fête de l'Humanité.


J O H N N Y

H A L L Y D A Y

Johnny entame ensuite sa période psychédélique, avant de revenir à une musique plus Blues. En 1970, il enregistre l'album Vie qui marque le début de la collaboration du journaliste Philippe Labro à l'écriture des chansons - l'écrivain Jacques Lanzman, parolier de Jacques Dutronc - participe également à l'album. Vie est un album plus contestataire, qui parle d'écologie, ce qui est inhabituel chez Johnny. Hallyday divorce de Sylvie Vartan le 4 novembre 1980. Un an après, il se marie avec un mannequin nommée Babeth Etienne, le 1er décembre 1981 à Los Angeles. Le mariage ne dure que deux mois et deux jours. En 1982, il devient le compagnon de l'actrice française Nathalie Baye, avec laquelle il aura une fille, Laura Smet née le 15 novembre 1983, elle-même comédienne. Le couple se sépare en 1986. Il se marie avec Adeline Blondieau, la fille de son copain chanteur Long Chris, en 1990 pour divorcer en 1992. Il l'épouse une seconde fois à Las Vegas et le couple divorce à nouveau deux ans plus tard. En 1996, il se marie avec Laetitia Boudou née le 18 mars 1975. Johnny Hallyday a multiplié les concerts en France et battu des records d'affluence avec par exemple plus d'un million de spectateurs lors des tournées 2000, 2003 et 2006. De l'Alhambra en 1960 où il fait la première partie du spectacle de l'humoriste Raymond Devos, au Parc des Princes (1993 et 2003), il fera toutes les salles parisiennes : l'Olympia (1961-62, 1964 à 1967, 1973, 2000, 2006), le Palais des sports (1961, 1967, 1969, 1971, 1976 et 1982, 2006), le Pavillon de Paris (pantin) (1979), le Zénith (quatre mois d'affilé en 1984-85, 2006), Bercy (1987, 1990, 1992, 1995, 2003, 2006 & 2007), en passant par la petite salle La Cigale (1994, 2006) ainsi que le Stade de France (1998). L'un de ses spectacles majeurs reste le concert gratuit réalisé au pied de la Tour Eiffel le 10 juin 2000, devant plus de 800 000 personnes et 10 000 000 téléspectateurs, si l'on excepte celui du Stade de France où l'une des trois soirées, chacune devant 80 000 spectateurs payants, avait du être annulée et reportée, juste avant l'entrée en scène du chanteur, pour cause de pluie torrentielle (4 septembre 1998). Ses prestations sur le paquebot France (1962) et le porte-avions Foch (1979) restent aussi de grands moments. En 2005, la totalité de ses disques vendus en France est estimée à plus de 50 millions. On lui totalise 1000 chansons, 100 tournées, 26 albums de platine, trois de diamant (plus de 2 millions d'albums Sang pour sang vendus) et plus de 25 millions de spectateurs. La rémunération de Johnny Hallyday pour 2005 était de 6,6 millions d'euros. Il arrive en tête devant Michel Sardou et Mylène Farmer. Son revenu en 2006 serait de plus de 8,75 millions d'euros (il reçoit 27% du prix de vente HT). Côté imprésarios, après l'éphémère début avec Georges Leroux, c'est surtout à Johnny Stark que l'idole doit la première partie de sa carrière. Son ami de cœur Lee Hallyday lui sert alors de secrétaire particulier. Depuis 1975, c'est Jean-Claude Camus qui produit les spectacles de Johnny. Côté maison de disques, après Vogue, Johnny a, dès les années 1960, été en contrat avec Philips, racheté depuis par Universal Music. Le 4 janvier 2006, Johnny a annoncé avoir signé avec Warner Music. Six victoires de la musique, dont celle du meilleur spectacle trois années de suite, meilleur interprète masculin (1987) et meilleur album (Sang pour sang en 2000). Également en 2000, il reçoit un M6 Award d'Honneur, ainsi que celui du meilleur artiste masculin, tandis que son fils David reçoit la même distinction aux NRJ Music Awards. Prix Jean Gabin pour son film L'Homme du train (2003). À signaler que l'année suivante, c'est sa fille Laura qui recevra le prix Romy Schneider, équivalent féminin du prix Jean Gabin. Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur par le président Jacques Chirac en 1997.

91


J

O S É P H I N E

B

A K E R

92

La Joséphine Baker m’a dédicacé une photo d’elle en 68 lors de son pasage à l’Olympia Mes grandes bienfaitrices, Joséphine Baker qui a tout de même viré Mistinguett du Casino de Paris, par sa Revue Nègre et Lucienne Boyer, la grande créatrice de Parlezmoi d’amour, et mon cœur est un violon et de tant d’autres grands succès »


J O S É P H I N E

B A K E R

Joséphine Baker qui, en arrétant son spectacle de la Revue Nègre a dit à Lyne Renaud : « Quand tu descends les 27 marches de la scène du Casino de Paris, tiens compte d’avoir toujours le talon contre la marche »… Joséphine a appris beaucoup de choses à Line qui lui a répondu : « Quand je pense à l’angoisse que j’avais en descendant en souriant les 47 marches du Casino de Las Vegas ! ... Si j’avais su ! » Le Château des Milandes acheté par elle est devenu un musée après qu’elle y ait élevé ses 12 enfants 10 garçons et 2 filles. Mise à la porte par les huissiers, elle mourut dans la pauvreté. Ses obsèques ont été payées et organisées par la Princesse Grâce de Monaco. Elle y repose. Joséphine Baker, de son vrai nom Freda Josephine McDonald était née le 3 juin 1906 à Saint Louis, Missouri, et décédée le 12 avril 1975 à Paris. Elle est une célèbre chanteuse, danseuse et meneuse de revue, d'origine métissée afro-américaine et amérindienne des Appalaches, et, souvent considérée comme la première star noire. Elle prend la nationalité française en 1937. Le 2 octobre 1925, elle passe en première partie dans la Revue nègre au Théâtre des Champs-Elysées. Vêtue d'un simple pagne de bananes, elle danse avec une furie suggestive sur un rythme de charleston — une musique alors encore inconnue en Europe — l'interprétation d'un tableau baptisé La Danse sauvage. Le scandale fait rapidement place à l'engouement général. Joséphine devient l'égérie des cubistes qui vénèrent son style et ses formes, et suscite l'enthousiasme des Parisiens pour le jazz et les musiques noires. Après une tournée en Europe, Joséphine Baker mène la revue des Folies Bergère de 1927 accompagnée d'un léopard, dont l'humeur fantasque terrorise l'orchestre et fait frémir le public. En 1927, la jeune

93


94

J

O S É P H I N E

B

A K E R

Sortie du Play-Bach avec Joséphine Baker, Lucienne Boyer et Nano. star se lance dans la chanson. En 1931, elle remporte un succès inoubliable avec la chanson J'ai deux amours composée par Vincent Scotto. Sur les planches du music-hall, en revanche, elle en vient à faire de l'ombre à la grande Mistinguett. Sa tournée de 1936 aux États-Unis ne rencontre pas la réussite escomptée. Elle rentre en France et acquiert la nationalité française en 1937 en épousant un Français, Jean Lion. Ses activités durant la guerre lui vaudront la Légion d'honneur après les hostilités. Le plus grand malheur de sa vie est de ne pas pouvoir avoir d'enfants, suite à une grossesse à l'issue de laquelle Joséphine a accouché d'un enfant mort-né, ce qui lui a valu de subir une hystérectomie. Avec Jo Bouillon, qu'elle épouse en 1947, elle achète le domaine des Milandes en Dordogne. Elle y accueille les enfants de toutes origines qu'elle a adoptés et qu'elle appelle sa « tribu arc-en-ciel ». Au cours de ses diverses tournées, elle adoptera 10 garçons et 2 filles de races et de religions différentes : les adoptions débutent dans les années 50. Elle voulut prouver au monde entier que des enfants de nationalités différentes pouvaient vivre ensemble dans la joie. Dans ce domaine où elle emploie un personnel nombreux, elle engloutit toute sa fortune et multiplie les concerts pour poursuivre son œuvre. Elle participe en 1963 à la Marche vers Washington pour le travail et la liberté organisée par Martin Luther King. À cette époque, elle est engagée depuis un moment dans l'action de la LICRA. En 1951, alors que Joséphine est pratiquement ruinée, la princesse Grace de Monaco, amie de la chanteuse, d'origine américaine et artiste comme elle, lui offre alors un logement pour le reste de sa vie et l'invite à Monaco pour des spectacles de charité. Au cours d'une ultime revue à Bobino (Paris) en 1975, elle tombe malade et meurt des suites d'une hémorragie cérébrale le 12 avril. Elle est enterrée au cimetière de Monaco. Toute sa vie, elle aura eu à lutter contre des préjugés raciaux. Mais sa persévérance et son courage sont salués par tous. Elle fait figure aujourd'hui de « grande dame » et d'exemple de tolérance et d'intégration. La France démocratique d'après-guerre lui doit beaucoup. Elle est la première femme d'origine américaine à avoir reçu les honneurs militaires français à ses funérailles. Elle comptait, en outre, parmi les grandes figures de la franc-maçonnerie. Bertrand Delanoë, maire de Paris, a décidé en juin 2006 (un siècle après la naissance de l'artiste) de donner son nom à la première piscine publique flottante sur Seine, inaugurée en juillet 2006 dans le 13e arrondissement, au pied de la nouvelle passerelle Simone-de-Beauvoir. « Puisque je personnifie la sauvage sur scène, j'essaie d'être aussi civilisée que possible dans la vie. » « Un jour j'ai réalisé que j'habitais dans un pays où j'avais peur d'être noire. C'était un pays réservé aux Blancs. Il n'y avait pas de place pour les Noirs. J'étouffais aux États-Unis. Beaucoup d'entre nous sommes partis, pas parce que nous le voulions, mais parce que nous ne pouvions plus supporter ça… Je me suis sentie libérée à Paris. »


J U L I E N

D U R A F O U R

Mon notaire préféré de Toulouse, Julien Durafour. maintenant accompagné d’une jolie femme… qui ne doit pas s’ennuyer… Pas comme moi !

95


J

U L I E T T E

G

R É C O

96

Juliette Gréco, née le 7 février 1927 à Montpellier, est une chanteuse et actrice de cinéma française. En 1939, elle est petit rat à l'Opéra de Paris. Sa mère l'entraîne dans la Résistance. Capturée, elle n'est pas déportée à cause de son jeune âge. En 1945, Juliette découvre le bouillonnement intellectuel de la rive gauche et la vie politique à travers les Jeunesses communistes. Elle décroche quelques rôles au théâtre (Victor ou les Enfants au pouvoir en novembre 1946) et travaille sur une émission de radio consacrée à la poésie. En 1949, elle participe à la réouverture du cabaret Le Bœuf sur le toit disposant d'un riche répertoire. En 1951, elle reçoit le prix de la SACEM pour Je hais les dimanches. En 1952 elle part en tournée au Brésil et aux États-Unis dans la Revue April in Paris. En 1954, elle chante à l'Olympia et rencontre son futur époux, le comédien Philippe Lemaire, sur le tournage du film Quand tu liras cette lettre de Jean-Pierre Melville. Ils divorcent en 1956 après la naissance de leur fille Laurence-Marie. Elle repart pour New York et ses interprétations des plus grands auteurs français enthousiasment les américains. Elle rencontre le puissant producteur Darryl Zanuck sur le tournage du film Le soleil se lève aussi d'Henry King (1957). Il devient son compagnon, malgré les différences d'âge et de tempérament. Elle tourne dans quelques-unes de ses productions jusqu'en 1961. De 1959 à 1963 elle se consacre à la chanson, découvre et fait découvrir de nouveaux talents : Serge Gainsbourg, Guy Béart et Léo Ferré. En 1968, elle inaugure la formule des concerts de 18 heures 30 au Théâtre de la Ville à Paris. Elle y interprète une de ses plus célèbres chansons, Déshabillez-moi. Elle épouse Gérard Jouannest en 1989, son pianiste et accompagnateur depuis 1968. Elle fait de nombreuses tournées à l'étranger et plus fréquemment en Allemagne et au Japon. Elle est faite Chevalier de la Légion d'honneur par le Premier ministre Laurent Fabius, le 23 octobre 1984. En mai 2001, elle fait un malaise cardiaque lors d'un concert à Montpellier. Elle retrouve une fois de plus son public de l'Olympia en 2004 avant de continuer ses récitals en tournée. Le 10 mars 2007, les Victoires de la musique la couronnent d'une « Victoire d'honneur » pour toute sa carrière.


L A F F O N T

P

Patrice Laffont, d'une famille littéraire (les éditions Robert Laffont furent créées par son père), passionné de théâtre, Patrice Laffont n'a que le bac en poche quand il rejoint ses amis comédiens de la troupe "Les tréteaux". Les choses, ensuite, se précipitent : alors qu'il trouve ses premiers rôles au cinéma, une rencontre avec Armand Jammot lui offre l'occasion de faire ses armes à la télévision. Il devient assistant dans l'équipe d'Aujourd'hui Madame, magazine phare de l'époque. La suite, tout le monde la connaît : Patrice Laffont devient l'animateur attitré des Chiffres et des Lettres, toujours sous l'impulsion d'Armand Jammot. Il y restera 17 ans, une performance dans l'univers usant de la télé ! Parallèlement, il s'investit dans d'autres émissions : un magazine pour la jeunesse (Mifugue Mi-raison), des jeux (Les mariés de l'A2), des jeux (Fort-Boyard - Pyramides). Sans rien renier de cette période, Patrice Laffont entend donner un nouveau tour à sa carrière, et partager son temps entre ses deux dadas, la télé et le théâtre. En 1999, cela se traduit par des projets déjà très avancés. Tout d'abord, un nouveau concept d'émission, surtout, une tournée théâtrale, avec un 1er rôle dans une pièce à succès de l’américain Neil Simon consacrée à la télévision et baptisée : Le Panier de Crabes. Patrice Laffont est le père de l'humoriste Axelle Laffont et d'une petite Mathilde. Il est également grand amateur de pétanque et de poker. Au théâtre, il a joué dans : Panier de crabes, Jamais 2 sans toi, Un fil à la patte, la première pièce de théâtre regroupant les animateurs de France 2, Trois jeunes filles nues. Patrice Laffont a fait des apparitions au cinéma, on l’a vu dans une dizaine de films dont : Les Vierges de Jean-Pierre Mocky en 1963, Le gendarme de Saint-Tropez en 1964, La Tête du client en 1965, Ces messieurs de la gâchette en 1969, et sa dernière apparition au cinéma, Beaumarchais, l'insolent, d'Édouard Molinaro en 1996. Il est également l’auteur d’un livre : Le Visiteur de l’été sorti en 1983.

A T R I C E

Patrice est un garçon adorable, un vrai amoureux de Saint-Tropez qui a d’ailleurs tourné dans le premier Gendarme de Saint-Tropez de Jean Girault en 1964… C’est l’un des animateurs les plus connus du petit écran et des plus sympas… Il a animé à plusieurs reprises Radio Saint-Tropez. C’est un homme pour lequel j’ai toujours eu beaucoup d’affection…

97


L

É O N A R D O

D

I

C

A P R I O

98

Leonardo DiCaprio est né à Hollywood le 11 novembre 1974. Fils de Georges DiCaprio et de Irmelin Idenbirken (d'origine allemande). N'ayant pas d'éducation stricte, Leonardo est libre de se consacrer à n'importe quelle activité dès son plus jeune âge, et notamment aux cours de comédie, domaine dans lequel il peut s'épanouir pleinement. Le jeune Leonardo se lance dans l'aventure en 1988, il tourne son premier rôle dans Critters 3, un film d'horreur. Puis en 1993, il joue le rôle du beau-fils maltraité de Robert De Niro dans Blessures secrètes. C'est lors de son film suivant que Leonardo acquiert encore plus d'attention, Gilbert Grape, où il joue le rôle d'un attardé mental, volant la vedette à un certain Johnny Depp. Il obtient pour ce film en 1994 une double nomination en tant que Meilleur second rôle aux Golden Globe Award, et aux Oscar du cinéma. Leonardo DiCaprio est à l'aise dans ces rôles, quel que soit le registre, probablement dû au brassage de plusieurs cultures : il passe ses vacances en Allemagne, vit à Los Angeles dans un quartier pauvre entre sa mère allemande et son père italien. Il s'illustre au cours de l'année 1995 dans divers films, tels que Mort ou vif, Rimbaud Verlaine dans lequel il joue le rôle d'un poète gay, ou encore Basketball diaries. Malgré ses bonnes prestations, DiCaprio reste un acteur de second plan, mais accède enfin à un statut de premier plan en 1996 avec Romeo + Juliette, adaptation déjantée et moderne de l'œuvre de William Shakespeare. Il enchaîne avec Celebrity de Woody Allen et L'homme au masque de fer. Mais surtout, il acquiert un statut de « héros romantique », dans le film Titanic de James Cameron, où il joue l'amant de Rose, interprétée par Kate Winslet. Le film connaît un succès planétaire qui propulse DiCaprio au rang de star mondiale. Il maintient ce statut avec le film La Plage, en 2000. Son image change avec ses films suivants : il joue un escroc dans Arrête-moi si tu peux de Steven Spielberg, puis tourne 3 films sous la direction de Martin Scorsese : Gangs of New York (2002), Aviator (2004) et surtout Les Infiltrés, où il joue agent de la police d'état de Boston, infiltré dans la mafia irlandaise. Le film sorti en 2007, Blood Diamond, confirme ce statut, où il interprète un trafiquant de diamant rhodésien (actuellement Zimbabwe), en Sierra Leone, dénonçant ainsi au passage le trafic des diamants de sang.


L

I N E

R

E N A U D

100

Line Renaud. Je l’ai connue au Casino de Paris en même temps que Zizi Jeanmaire. Elle y faisait ses adieux. Elle nous fait le même show époustouflant pour laisser la place à Zizi, je t’aime, produit par Roland Petit. Roland Cortina, dans ce spectacle y interprétait un mémorable pas de deux avec Zizi, il devint lui aussi un grand ami. Line Renaud, de son vrai nom Jacqueline Enté, est une chanteuse et actrice française née le 2 juillet 1928 à Nieppe, près d'Armentières, dans la métropole lilloise. Après un passage par le Conservatoire de Lille, elle commence à travailler dans le music-hall à Paris en 1945. Elle y rencontre le compositeur de chansons Loulou Gasté, de vingt ans plus âgé qu'elle, qui lui fait prendre un nom de scène. Elle enregistre Ma cabane au Canada qui reçoit le Grand Prix du disque. En 1950, elle épouse Loulou Gasté, qui restera son mari jusqu'à sa mort en 1995. Elle enchaîne les succès avec des titres comme Etoile des neiges, Ma P'tite Folie, Mademoiselle from Armentières ou Le Chien dans la vitrine. Elle chante en 1954 au Moulin rouge, puis part pour les États-Unis d'Amérique chanter dans des palaces de New York et Los Angeles, et dans l'Ed Sullivan Show. Elle chante en duo avec Dean Martin Relaxez-vous. En 1959, elle devient meneuse de revue au Casino de Paris, puis elle est engagée au Dunes, un casino de Las Vegas entre 1963 et 1965. Elle présente à la télévision l'émission Line directe dans les années 1970. Dans les années 1980, elle produit le show télévisé Telle est Line sur Antenne 2, et débute une carrière au théâtre. Elle est nommée Officier de la Légion d'honneur en 1994. Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence et vice-présidente de l'association Ensemble contre le SIDA.


L O V A

M O O R

La veuve de Bernardin , reste toujours fidèle au bar Nano. Toujours directrice de casting du Crazy Horse Saloon, Lova Moor demeure adorable, pleine de gentillesse et est beaucoup moins sotte que les médias ont bien voulu le laisser croire… ou alors c’est une excellente comédienne ! Mme Bernardin, Lova Moor, poursuit sa carrière de manager au Crazy Horse Saloon. Le Crazy Horse est un cabaret parisien présentant des shows érotiques. Il a été créé en 1951 par Alain Bernardin. La particularité majeure du lieu est d'habiller les danseuses d'effets de lumières. Les tableaux érotiques sont entrecoupés de numéros traditionnels de cabaret comme des actes de magie. Un certain nombre de danseuses acquirent dans ce lieu une certaine notoriété, en particulier Lova Moor.

101


L

O L O

F

E R R A R I

102

Lolo Ferrari, je l’ai connue sans lèvres, sans nez et sans nénés… et même sans pantalon. Lolo Ferrari ou Laura Lagiére, née Ève Valois le 9 février 19631 à Clermont-Ferrand – décédée le 5 mars 2000 à Grasse - était une danseuse, actrice et actrice de films pornographiques française. L'origine de son pseudonyme, Lolo Ferrari, se décompose ainsi : le prénom « Lolo » vient du mot d'argot désignant un sein, mais il fait aussi référence à Lola Lola, personnage incarné par Marlène Dietrich dans L'Ange bleu. Le nom « Ferrari » provient du patronyme de son grand-père maternel. Elle dut se battre - et obtint gain de cause - devant la justice pour garder ce nom, la marque automobile italienne Ferrari estimant qu'il s'agissait d'un nom déposé. Selon les biographies « officielles », elle grandit à La Baule dans une famille d'intellectuels. Elle obtint son baccalauréat à 16 ans. En 1988, à 25 ans, elle épousa Éric Vigne, de 15 ans son aîné. À la recherche de célébrité et d'argent s'ajoutait la motivation impérieuse de changer de physionomie. Ève Valois, encouragée par son mari - qui devint bientôt son manager et sembla, dès lors, abuser de la vulnérabilité de sa femme , ne subit pas moins de 25 opérations de chirurgie esthétique pour devenir Lolo Ferrari. Elle subit


L O L O

F E R R A R I

Malheureusement morte par excès – excès de tout – poitrine, lèvres, nez, valium, temestat, lexomil, mélangés à l’alcool... Après autopsie, selon la Juge Valla, ce seraient les fibres pulmonaires qui auraient cédé sous le poids (6 kgs la paire) et affaiblis par l’abus de barbituriques. Son mari a été inquiété par la justice, a pris 3 ans ferme et relaxé et innocenté. un lifting du visage ; ses yeux furent redessinés par trois fois ; ses lèvres furent gonflées, son nez retouché, mais elle tint surtout à augmenter la taille de son tour de poitrine. Après de nombreuses opérations, ce tour de poitrine fut porté à 180 cm, entrainant visiblement une importante tension du tissu mammaire épidermique. Selon le Guinness Book des records (éd. 2003), chacun de ses seins pesait 2,8 kg et contenait 3 litres de sérum. Elle fut élue « femme à la plus grosse poitrine du monde ». Lolo Ferrari dut suivre un traitement médicamenteux très lourd pour l'aider à retrouver le sommeil. Son état mental déclina, la plongeant dans ce que son entourage considérait comme une continuelle dépression. Elle fit sensation au Festival de Cannes en 1996 avec le film Camping Cosmos de Jan Bucquoy. Elle utilisa alors la formidable publicité que lui procurait sa poitrine pour obtenir un rôle régulier dans Eurotrash, programme diffusé par British Channel 4. Le battage médiatique mené autour de sa personne la mena ensuite vers d'autres programmes. Elle commença ainsi à se produire dans des cabarets de striptease, pour y chanter et s'y déshabiller. Elle s'essaya ensuite aux films érotiques, puis se tourna rapidement vers le pornographique. Elle posa pour le magazine Color Climax, très réputé dans le milieu de la pornographie. Elle enregistra deux chansons, Air Bag Generation et Set Me Free, dans l'espoir de lancer sa carrière dans la musique pop, mais le succès ne fut pas au rendez-vous. Elle tenta aussi de créer une marque de lingerie, Lolo Ferrari Underwear, mais la marque de voiture le lui déconseilla vivement. Réduite au statut de bête de foire, Lolo Ferrari devint alors, pour certains, la cible de médisances récurrentes, quand elle constituait, pour d'autres, un véritable objet de culte. Le matin du 5 mars 2000, elle fut retrouvée inanimée à son domicile de Grasse. L'autopsie révéla qu'elle avait ingéré une forte dose de médicaments, sans qu'on parvînt immédiatement à déterminer si l'ingestion était volontaire ou contrainte.

103


L

U C I E N N E

B

O Y E R

104

Lucienne Boyer, née à Paris, le 18 août 1903, décédée dans la même ville le 6 décembre 1983. De son vrai nom Émilienne-Henriette Boyer, elle fut l'une des chanteuses françaises les plus en vogue de l'entredeux-guerres. Parlez-moi d'amour est son plus célèbre succès. Devenue mannequin, sa beauté lui fait rencontrer Foujita dont elle devient le modèle. Après de brefs essais au théâtre, elle fait en 1916-1917 ses débuts dans la chanson au Théâtre de l’Athénée, au Michel, au Concordia et à l’Eldorado, Chez Fysher, puis au Concert Mayol. Le producteur américain Lee Schubert la découvre à cette occasion et l'engage pour un contrat à Broadway qui durera neuf mois en compagnie de Germaine Lix et de l'excentrique Môme Moineau. Sa carrière aux États-Unis et en Amérique du Sud sera désormais aussi brillante qu'en France. Elle chantera en 1934 à New York au “Rainbow Room” et au “Little Theater” de la 44e rue. De retour à Paris, en 1928, elle avait ouvert le cabaret “Les Borgias” et enregistré ses premiers disques dont Tu me demandes si je t'aime. Elle pose nue pour la première fois en été 1929. C'est en 1930 qu'elle crée l'inoubliable Parlezmoi d'amour écrit pour elle par Jean Lenoir. Le premier Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros vient couronner ce succès la même année. Parmi les titres célèbres qui se succèdent alors, on se souvient aussi de Mon Cœur est un violon. Elle enregistre quelques titres avec le duo Pills et Tabet et devient l'épouse de Jacques Pills en 1939. C'est en compagnie de leur fille, Jacqueline Boyer, née en avril 1941 - chanteuse qui remportera en 1960 le Grand Prix de l'Eurovision, avec le titre "Tom Pilibi" - qu'elle fera une dernière apparition sur scène en 1976. La “Dame en bleu” s'éteint le 6 décembre 1983. Elle repose au cimetière de Bagneux, près de Paris.


M A J A X

Nano, Gérard Majax et Dora Doll dans une des soirées d’Eddy Barclay. L’une et l’autre sont devenus de bons clients et amis. Gérard Faier, plus connu sous son nom de scène de Gérard Majax, né le 28 avril 1943 à Nice en France, est un artiste et homme de spectacles dont le savoir-faire est fondé sur la prestidigitation. De famille niçoise, Gérard devient « parisien d'adoption » vers l'âge de six ans. En fréquentant les puces de Clignancourt vers l'âge de douze ans, il commence à se passionner pour la magie tout en lisant les bandes dessinées de Mandrake, le Magicien. Il continuera ses études jusqu'à obtenir un diplôme de l'école normale d’instituteurs et une licence de psychologie expérimentale à la Sorbonne. Hésitant entre une carrière artistique et d'enseignement, il est poussé par Eddie Barclay vers sa vocation. Il publie de nombreux livres sur la prestidigitation et la zététique. Durant sept années, Gérard Majax présente des émissions à la télévision française : Abracadabra, Y'a un truc, Passe-passe, Magie-surprise (caméra cachée), La caverne d'Abracadabra et Magie-Majax. Son métier de prestidigitateur et sa formation en psychologie le poussent à entretenir son esprit critique. Il intervient souvent comme démystificateur dans le mouvement sceptique contemporain : durant quinze ans, il lança un Défi au Paranormal - le Défi zététique international. Baroudeur des quatre coins du monde, il se bat pour établir ce qu'il conçoit (à tort ou à raison) comme la vérité sur les croyances induites par certains gourous, charlatans, et organisations considérées comme des sectes. Il propose aujourd'hui des spectacles de magie, accompagné par son ami et complice le magicien, Gérard Kunian. Cette anecdote se déroula le 14 mars 1987, lors de l'émission Droit de réponse animée par Michel Polac, intitulée L'effet Geller. L'invité principal et centre de l'émission était alors le parapsychologue Uri Geller. Au début de l'émission, Uri Geller effectua devant les caméras diverses démonstrations, qu'il présenta comme des expériences de parapsychologie et comme l'expression de pouvoirs paranormaux ou surnaturels. Gérard Majax (qui assistait à l'émission en coulisse) apparut ensuite sur le plateau. Puis, au grand étonnement du public et des invités, il refit des démonstrations identiques à celle qu'Uri Geller venait d'accomplir : il tordit à 35 degrés un club de golf en métal, comme s'il s'agissait de caoutchouc, alors que Michel Polac tenait le club dans sa main. Il fit tournoyer l'aiguille d'une boussole, nettement plus vite qu'Uri Geller venait de le faire quelques minutes plus tôt. Il tordit une petite cuillère simplement en la regardant. Il cassa un verre sans le toucher. Au cours de cette démonstration Gérard Majax utilisa plusieurs fois les mots tricherie, détournements d'attention et illusionnisme, accusant Uri Geller d'être un charlatan.

105


M

A N O U C H E

106

Manouche, ex-mannequin, ex Mme Carbone, gangster connu du milieu Parisien. J'ai connu son resto. Son barman se brouille avec le mien. Le lendemain, arrivent les copains de Manouche avec toute leur artillerie. Ce jour-là, il y avait un homme du milieu de la nuit, Michel Rivieri, qui a dit aux hommes de Manouche : "Rendez-vous derrière le bar de votre patronne." On y va, Michel lui dit : "Alors ma grosse, tu veux faire du mal à mon ami ?" Tout s’est arrangé… Des années plus tard, à Saint-Tropez, elle est venue à mon resto. Tout son environnement mafieux était mort. Elle ne la ramenait plus, si ce n’est que par une indiscutable grosse présence !


M A R I E

Une très bonne copine qui anime des émissions sur TMC et qui vient me voir régulièrement.

107


M

A R I E

P

A L M A R I

108

Marie Palmari de la plage de Tahiti qui m’a beaucoup aidé. Je ne l’oublierais jamais et je n’en ai pas envie. Les services qu’elle m’a rendus sont à la hauteur de ses qualités de cœur que beaucoup ignorent.


M A R I O

A D O R F

Mario Adorf, grand acteur allemand, a joué avec Léa Massari dans Les vignobles maudits. A épousé Monique Foye, dont les parents étaient propriétaires de la Maison Blanche, place des Lices à Saint-Tropez.

109


M A R I O

D

A V I D

110

Mario David, l’un des seconds rôles du cinéma français les plus connus. Fidèle du Play-Back, on est devenu amis. Mario David, de son vrai nom, Jacques Paul Jules Marie David, est né le 9 août 1927 à Charleville-Mézières et décédé le 29 avril 1996 à Paris, des suites d'une embolie pulmonaire. Doté d'une carrure athlétique, il a souvent joué face à Louis de Funès, dans le rôle du grand costaud intimidant le petit teigneux. En 1967 : Les Grandes Vacances, de Jean Girault, en 1968 : Le Gendarme se marie, de Jean Girault et en 1979 : Le Gendarme et les extra-terrestres, de Jean Girault. Les deux Gendarmes ont été tournés bien sûr à Saint-Tropez.


M A R I N A

D U T H E I L

Relation publique du festival de Cannes, et familière du bar

111


M

A R I S A

P

A V A N

112

Marisa Pavan vit dans une charmante maison à Sinopolis, qui respire la mémoire de son mari Jean-Pierre Aumont. Elle a tout de même procédé à la vente d’objets souvenirs tels une cape, une chapeau, un blouson… pour apporter des fonds à l’association de lutte contre la maladie d’Alzheimer dont elle s’occupe toujours activement et pour laquelle elle organise des dîners de Gala à son profit. J’ai fêté tous les anniversaires des 3 enfants de Jean-Pierre au resto. C’est ainsi que je suis devenu l’un de leurs intimes… Marisa Pavan est une actrice américaine née le 19 juin 1932 à Cagliari, Sardaigne, Italie. Elle est la sœur jumelle de Pier Angeli, entre autre actrice du film culte Demain, il sera trop tard, de son vrai nom Anna Maria Pierangeli, qui s'est donnée la mort par overdose de barbituriques le 10 septembre 1971 à Beverly Hills, Los Angeles, Californie…


M A R P E S S A

D A W N

Ce fut une rencontre très agréable au Play-back. Marpessa Dawn, interprète mémorable de Orfeu negro, le chef d’œuvre culte de Marcel Camus réalisé en 1958. Je me souviens de ce film comme s’il était passé hier. L’action se déroule à Rio de Janeiro. Un conducteur de tramway Orfée, le fiancé de Mira, est considéré comme un Dieu parce que son chant fait lever le soleil. Pendant les fêtes de carnaval, il rencontre Eurydice qui est poursuivie par un tueur. Il parvient à la séduire par son chant envoûtant en tombe amoureux et essaie de la protéger de son persécuteur. Mais en fuyant, la jeune femme se réfugie sur le toit d’un tram et meurt électrocutée. Orfée revient à la favela avec le corps d’Eurydice.

113


M

I A

F

A R R O W

114

Mia Farrow, comédienne, née le 09 février 1945 à Los Angeles, Californie, USA. Fille du réalisateur John Farrow et de l’actrice Maureen O’Sullivan, Mia Farrow a tenu son premier rôle sur scène en 1963 dans une production off-Broadway de « De l’importance d’être constant ». Elle a ensuite joué durant deux ans dans le très populaire soap « Peyton Place », qui l’a fait connaître du public du monde entier. Révélée au cinéma dans Rosemary's Baby de Roman Polanski, elle a joué ensuite dans des films comme John et Mary de Peter Yates, Terreur aveugle de Richard Fleischer, Docteur Popaul de Claude Chabrol, Gatsby le magnifique de Jack Clayton, Le Cercle infernal de Richard Loncraine, Un mariage de Robert Altman ou Mort sur le Nil de John Guillermin. En 1982, elle tourne son premier film sous la direction de Woody Allen, Comédie érotique d'une nuit d'été. Elle partagera sa vie et tournera avec lui plus d’une douzaine de films jusqu’en 1992, dont Hannah et ses soeurs, Crimes et délits, Maris et femmes, Ombres et brouillard et Alice. Pour ce dernier film, elle a obtenu le NBR Award de la meilleure actrice. Elle a participé à plusieurs épisodes de « New York 911 ». En 1997, elle a publié ses mémoires, « Vers où je dois aller », un best-seller classé dans la liste du New York Times. Mia Farrow sera prochainement à l’affiche du nouveau film de Luc Besson Arthur et les Minimoys, et de Fast Track de Jesse Peretz, avec Jason Bateman et Zach Braff. Elle a joué récemment dans Purpose d’Alan Ari Lazar et à la télévision dans « Samantha : An American Girl Holiday ». Juste avant de tourner 666 La Malédiction, elle a joué avec Julia Stiles dans la production au Playwrights Horizons Main Stage de « Fran’s Bed », une pièce écrite et mise en scène par James Lapine. Elle avait aussi joué, il y a peu au théâtre dans « The Exonerated » aux côtés de Jessica Blake et Eric Jenson.


M I C H A E L

J A C K S O N

Michael Jackson ! Vrai ou faux ? Lors du passage de cet incroyable phénomène, la presse a envahi mon établissement… Peu de monde encore aujourd’hui sait s’il s’agissait d’une excellente doublure ou non ! Michael Joseph Jackson, le vrai, (né le 29 août 1958 à Gary, Indiana) est un chanteur, auteurcompositeur et danseur-chorégraphe américain surnommé The King of Pop. Vedette dès son plus jeune âge et icône planétaire dans les années 1980, il a battu de nombreux records de l'industrie musicale et détient, encore à ce jour, celui de l'album le plus vendu au monde, Thriller, avec plus de 104 millions d'exemplaires écoulés. Mais comme un doute subsiste sur la vraie identité de ce visiteur qui, star ou non, aura fait couler beaucoup d’encre dans tous les journaux locaux, nous n’épiloguerons pas sur lui. Cependant, malgré de nombreuses controverses et de graves accusations (dont un procès pour attouchements sexuels sur mineur dont il a été innocenté le 13 juin 2005), Michael Jackson reste l'une des figures majeures et incontournables de la musique populaire (pop rock) des trente dernières années, et de la culture populaire au sens le plus large et… j’aurais bien aimé que le visiteur, ce soir-là, fut bien lui ! Mais ça, qui le saura !

115


M

I C H È L E

M

E R C I E R

116

Dans l’attente d’un rôle… Michèle Mercier en 1978, une habituée du bar… qui revient encore régulièrement. Sur la dernière photo, elle met sa main derrière mon dos et me dit : « Je vais t’appeler Jeauffrey » (le nom du héros des Marquises interprété par Robert Hossein. Michel Mercier, l'interprète inoubliable des Angélique, Marquise des Anges m’a toujours fait le plaisir de venir me voir au Bar Resto Nano.


M

I C H È L E

T

O R R

118

Michelle Torr de passage

Michèle Torr est une chanteuse française née le 7 avril 1947 à Pertuis, Vaucluse. La voix de cette chanteuse blonde a une modulation rocailleuse. Lors de son divorce avec Jean Vidal, elle a également perdu son producteur et sa maison de disques et découvert qu'elle avait beaucoup de dettes. Celles-ci lui avaient été cachées par Jean Vidal par amour, et pour protéger sa sensibilité d'artiste. Néanmoins, battante, elle a été à même de remonter la pente, de concert en concert (plus de 250 par an), et de rembourser l'intégralité de ses dettes sans aide extérieure. Un de ses pianistes a été le musicien arrangeur André Manoukian, qui est également membre du jury de la Nouvelle Star. Michèle fête ses 40 d'amour avec le public lors de son 10e Olympia en 2005. En 2006, Michel Algay lui propose une tournée d'amis qui rencontre un succès fou : Âge tendre et tête de bois. Le temps des idoles année 60 surfant sur la vague de la nostalgie, ces artistes dont Michèle Torr, Stone et Charden, Leny Escudero, François Deguelt, Frank Alamo, Richard Anthony, Demis Roussos... qui vendaient chaque jour des milliers de 45 tours, repartent pour une tournée éponyme dans toute la France pendant plusieurs semaines. En 2007, la Tournée continue dans les plus grands Zenith et palais des congrès de France. Le 25 février, Michèle est la marraine de l'élection de super Mamie France 2007, et ce à quelques mois à peine de la naissance de la petite Nina, sa troisième petite-fille, le 17 décembre 2006. En 2008, Michèle Torr se produira à l'Olympia du 10 au 13 avril.


M I C H O U

Michou, l’immense manager de son cabaret de transformiste de la rue de Martyrs, chez qui j’ai été régulièrement voir ses spectacles très bien « montés » Michou, c'est lui qui m’a fait avoir le bar le Play-back , Ex Come-Back, rue Lambert 18e, en 1967. Avant, j'avais La Mangeoire, rue Ganneron, Place Clichy, après avoir été barman à Le Vagabond, rue Thérèse. La sortie de secours du Vagabond donnait sur la rivière ex-lavoir de Mme Sans-Gêne… Michou m’a présenté Régine, la proprio du Come-Back. Tous les soirs, j’allais soit à L'Opéra, soit au Casino de Paris, à la sortie de théâtre pour draguer la clientèle. De ce fait je fais la connaissance de Joséphine Baker et Lucienne Boyer. Elles sont d’accord pour me donner un coup de pouce pour faire démarrer l’affaire. Voici comment j’ai fait la connaissance de Lucienne Boyer, J’étais sans boulot. Je rentre dans un bar Le Clandestin. Je vois une femme très chic, bien habillée. “Que veut boire ce jeune homme ?” C'était Lucienne Boyer. Pour moi, Lucienne c'est l'illustre chanson Parlez-moi d'amour. Je lui réponds : “Ce qui me ferait plaisir, c'est de vous voir à mon nouveau bar resto, le Play-Back.”

119


M

I C K

M

I C H E Y L

120

Mick Micheyl, originaire de Roanne en Saône et Loire comme moi, née le 08/02/1922, petite par la taille mais grande par le talent, elle a succédé à Line Renaud au Casino de Paris où elle obtint un grand triomphe. Un gamin de Paris a été son succès le plus retentissant. Elle venait souvent au Play-back.


N I C O L E T T A

Nicoletta m’a initié, il y a 25 ans, à fumer la pipe à haschisch… Il y a prescription maintenant, cela se passait au bar, il y avait du monde… Après avoir tiré et fait bouillonner l’eau, j’ai respiré une grande bouffée et… je me suis évanoui de vertige et avouons-le, de plaisir… Quand j’ai repris mes esprits, tout le monde rigolait et Nicoletta chantait de sa voix de stentor My Way accompagnée de son saxophoniste… Un bel organe. Une amie de Paris. Nicoletta, de son vrai nom Nicole Chappuis-Grisoni, est née le 11 avril 1944 à Vongy en Haute-Savoie. Elle est d'abord disc jockey (1961) dans les clubs parisiens à la mode du début des années 1960. Repérée par Léo Missir, à l'époque directeur artistique chez Barclay, elle enregistre son premier album. En 1966, sur son premier 45 tours, elle reprend L'Homme à la moto, (créé en 1955 par les Cheers sous le titre Black Denim Trousers And Motorcycle Boots puis en français par Édith Piaf). Un an plus tard, sa carrière démarre de façon fulgurante avec Il est mort le soleil sur des paroles de Pierre Delanoë, une chanson qui fera le tour du monde lorsqu'elle sera reprise quelques mois plus tard par Ray Charles sous le titre The Sun Died. En 1971, c'est Mamy Blue qui pulvérise les records des ventes. L'album Nicoletta 73, avec sa célèbre pochette dessinée par Les Volets clos Patrick Loiseau, dresse le résumé d'une année décidément chargée. On y trouve signée Rémo Forlani et Paul Misraki pour le film éponyme de Jean-Claude Brialy. En octobre 2006, elle sort son nouvel album Jazz Le Rendez-vous. Nicoletta conserve l'affection du public, notamment grâce à sa voix blues puissante, tout à fait unique dans le paysage musical français puisque même Ray Charles disait qu'elle était « la seule Blanche qui a une voix de Noire »...

121


O

L I V I E R

P

E R R E T

122

Mon aviateur adoré, commandant de bord d’un Boeing, Olivier Peret qui vient de se faire construire une grande villa au bord du Lac Léman. Il est père de famille, depuis peu…


O R L A N D O

Orlando, flatteur manager de sa sœur, Dalida et de nombreuses autres stars… Un ami de 68. Il est venu au Play-Back accompagné de Pascal Sevran et Pascal Auriat, les auteurs de J’aurais aimé avoir 18 ans, un énorme succès de Dalida. Ils sont devenus tous les 4 amis.

123


P

A M É L A

A

N D E R S O N

124

Paméla Anderson est aussi sexy en réalité que dans ses séries américaines.


P A M E L A

A N D E R S O N

Pamela Denise Anderson, née le 1er juillet 1967 à Ladysmith, en Colombie-Britannique (Canada) et d'origine finlandaise, est une actrice de télévision, modèle photo et productrice qui est connue au moins autant pour sa vie personnelle agitée que pour ses activités professionnelles. Elle fut engagée par Labatt pour faire la promotion de leurs produits et peu de temps après, posa pour le magazine de charme Playboy (« Miss février 1990 »). Auparavant, elle avait connu une certaine célébrité en tant que « Bébé du Centenaire », pour être née le jour du Centenaire du Canada. Pamela Anderson fit ensuite des débuts à la télévision dans une sitcom intitulée Home Improvement, mais sa notoriété est due principalement à son rôle dans Baywatch (Alerte à Malibu). En 1996 elle a joué dans un film Barb Wire, qui n'a pas rencontré le succès. En 1998, elle joue dans la série VIP qui sera arrêtée en 2002. Elle a fait une apparition dans Scary Movie 3 en 2003. Elle est revenue dans le monde de la télévision avec la série Stacked. Elle a entre autre sorti un livre en 2004. En marge de sa renommée en tant que modèle et actrice, elle a suscité la curiosité de la presse à cause de sa vie personnelle agitée. Elle a épousé la rock star Tommy Lee (batteur du groupe Mötley Crüe) qu'elle connaissait seulement depuis 4 jours en 1995 jusque 1998. Elle se remariera en aout 2006 à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne avec Kid Rock. Ce mariage dura de l'été jusqu'à Novembre 2006. Les causes de son divorce récent ne sont toujours pas clairement identifiées. En Octobre 2007, elle a épousé Rick Salomon, un ancien petit ami de la starlette Paris Hilton à Las Vegas (Nevada, ouest). Elle est végétarienne et milite pour le droit des animaux et pour leur respect. Pamela est la recordwoman des couvertures du magazine Playboy, elle a posé nue pour eux à 12 reprises.

125


P

A S C A L

N

È G R E

126

Pascal Nègre, patron de Sony Universal, est d’une grande générosité. Tous les autres producteurs se mettaient au garde à vue quand il arrivait au Bar. Pascal Nègre, né le 4 août 1961 à Saint-Germain-en-Laye (France), est l'actuel Président directeur général d'Universal Music France et président du syndicat national de l'édition phonographique. Il a commencé sa carrière comme animateur d'une radio libre puis a ensuite travaillé pour les maisons de disques BMG, Colombia, Polygram et Universal Music France. C'est un défenseur des modes classiques de propagation de la musique, en opposition frontale aux partisans du peer to peer ou de la licence globale. Il pratique le lobbying auprès des instances dirigeantes pour que celles-ci adoptent une politique du tout répressif quant aux échanges musicaux illégaux entre particuliers. Les dernières annonces d'Universal Music aux États-Unis d'Amérique, prévoyant de mettre à disposition gratuite l'ensemble du catalogue musical du groupe, vont à l'encontre de la logique défendue par Pascal Nègre. Ce dernier est resté muet quand à ce revirement de la position d'Universal jusqu'à fin août 2006.


P A T R I C K

J U V E T

Patrick Juvet et ma grande amie Cordy Thomas. Patrick Juvet : « Où sont les femmes ? » Il ne les a jamais trouvées !… Gentil garçon, par ailleurs. Patrick Juvet est un chanteur et compositeur suisse né le 21 août 1950 à Montreux. À Saint-Tropez, il rencontre Eddie Barclay qui lui permet d'enregistrer un premier 45 tours durant l'automne 1971. Il écrit Le Lundi au soleil de Claude François, une chanson qui contribue à la renommée du jeune Suisse. Durant le reste des années 1970, Juvet atteint le sommet de la gloire grâce à ses tubes discos comme Où sont les femmes ? (1977), I Love America (1978) et Lady Night (1979). I Love America devient rapidement un hit mondial. Il part en tournée européenne en 1980. La disparition du style disco et ses excès marqueront aussi le début d'une longue descente dans l'alcool et la drogue. Juvet, dépressif et alcoolique, se rend à Londres puis à Los Angeles où il dépense ses derniers revenus. En 1991, il refait surface à Paris avec un nouvel album Solitudes qui n'aura pas le succès escompté malgré la présence de plusieurs artistes renommés comme Marc Lavoine. Son album Best Of le replonge dans l'époque disco et malgré la forte popularité de ses chansons, Juvet n'a pas complètement réussi à relancer sa carrière. Il fait quelques apparitions à la télévision et vit principalement de ses anciennes chansons.

127


P

A U L

T

O M A S E L L I

128

Paul Tomaselli de la Voile Rouge à qui je fais la bise, là où il se trouve. Il a été un type adorable qui grâce au succès de sa plage a beaucoup contribué à la renommée de Pampelonne, de Ramatuelle et de Saint-Tropez. Malgrè ses excès, Paul a été un type passionné, le procès qui lui est fait est un mauvais procès, quoi qu’il en soit. Saint-Tropez et les plages de Pampelonne ne seraient pas devenus ce qu’ils sont sans Paul Tomaselli…


P H I L I P P E

Philippe, le chouchou des chouchous des deux sexes ! par sa gentillesse, son humour, son charme et sa beauté. Il a toujours refusé toutes les offres sexuelles quelles qu’elles soient ! Il est aujourd’hui père de 2 enfants et tient un restaurant à Toulouse. Il revient nous voir chaque année.

129


P I A

C

O L O M B O

130

Pia Colombo au Play-Back en 68-69 Pia Colombo, de son vrai nom Éliane Pia, est une chanteuse française, née en 1934 à Homblières (Aisne) et décédée le 16 avril 1986. Elle commence par chanter des œuvres de Maurice Fanon rencontré en 1956 et qu'elle épouse quelques années plus tard. Elle crée ensuite Julie la Rousse de René-Louis Lafforgue et reprend Le Métèque de Georges Moustaki. Elle fait du théâtre dans les années 1960 et sort en 1975 un album de chansons inédites de Léo Ferré. Luttant contre un cancer qui l'emportera, elle jouera, entre 1979 et 1981, un spectacle écrit par son mari, Requiem autour d'un temps présent qui retrace sa carrière de chanteuse.


PIERRE BLANCHET


P

I E R R E

P

A L M A D E

132

Pierre Palmade (né le 23 mars 1968 à Bordeaux) est un comique et acteur français. Il suit ses études à Bordeaux, à l'école primaire Paul-Antin, puis au collège Alain-Fournier et au lycée Michel-Montaigne. Au début de sa carrière il faisait surtout ce que les Américains appellent la stand-up comedy. Il apparaît pour la première fois à la télévision en 1987 dans l'émission la Classe sur FR3 où il rencontre nombre de ses futurs camarades (Michèle Laroque, Jean-Marie Bigard…). Il a écrit en 1991 une pièce pour Jacqueline Maillan, Pièce montée. On l'a vu dans deux spectacles avec Michèle Laroque plus récemment (Ils s'aiment et Ils se sont aimés). Il écrit quelquefois pour d'autres artistes, par exemple Muriel Robin. Il a fait les dialogues des films Pédale douce et de Pédale dure. Dans d'autres sketches, il a souvent joué des personnages un peu désagréables. Il s'est marié avec la chanteuse Véronique Sanson pendant une courte période avant de divorcer. Des rumeurs insistantes ont circulé sur son homosexualité suite à ce divorce. Ces rumeurs seront ensuite confirmées quelques années plus tard par Pierre Palmade luimême. Le 28 novembre 1992, il est inculpé pour infraction à la législation des stupéfiants par le juge d'instruction, Sabine Foulon, au tribunal de Paris puis remis en liberté. En 2005, il met en scène deux jeunes comédiens (Brice Hillairet et Cédric Cizaire) dans Ils jouent Palmade. Ils reprennent sur la scène du Point Virgule quelques textes de son début de carrière. Depuis septembre 2005, il joue aux côtés d'Isabelle Mergault, la pièce Si c'était à refaire de Laurent Ruquier, au théâtre des Variétés. Il participe également aux spectacles des Enfoirés depuis 1993. En 2007, il apporte son soutien à Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle. Depuis septembre 2007, il présente "Made In Palmade" sur France 3 chaque dimanche à 20h20. Il est co-auteur de la pièce de théâtre Fugueuses, interprétée par Line Renaud et Muriel Robin.


THE PLATTERS


R

É G I N E

134

Régine, grande femme de courage. Reine de la nuit à Paris, Monaco et pendant un temps à Saint-Tropez. Toujours très présente dans la presqu’île, elle fait partie des monuments tropéziens…


R É G I N E

Régine, de son nom complet Régine Zylberberg, est une artiste française, née le 26 décembre 1929 à Anderlecht en Belgique au-dessus de la boulangerie paternelle que tenaient ses parents juifs polonais. Elle a connu plusieurs succès dans la chanson : Les P'tits papiers, La Grande Zoa, Azzurro. Après avoir été disquaire dans un club de nuit, elle ouvre à Paris une boîte de nuit, dont Françoise Sagan assurera vite la notoriété. Elle est surnommée la Reine de la nuit pour ses fréquentes apparitions, dès 1951 au Whisky à Gogo, puis dans ses nombreuses discothèques dans le monde entier : Chez Régine, New Jimmy's. Elle dit ironiquement avoir "inventé" la discothèque. Elle est effectivement la première à avoir installé des jeux de lumières colorés sur une piste de danse. Au New Jimmy's, elle lance le twist en France en 1961. Elle prend ensuite des cours de chant et, encouragée par Renée Lebas, décide de se lancer dans la chanson. Elle interprète de nombreux titres spécialement créés pour elle par les auteurs les plus connus, à commencer par Charles Aznavour, avec Nounours, et Henri Salvador, avec Oublie-moi. Puis Serge Gainsbourg lui écrit Les p'tits papiers , Il s'appelle "Reviens", Pourquoi un pyjama ?, Les femmes, ça fait pédé. Frédéric Botton lui écrit La Grande Zoa, et Barbara Gueule de nuit. De nombreux autres auteurs et compositeurs prestigieux écrivent pour Régine, dont Emil Stern, Eddy Marnay , Francis Lai, Jean Cau, Jean-Loup Dabadie, Michel Grisolia, Charles Level, Françoise Sagan, Serge Lama, Romano Musumarra, Françoise Dorin, Didier Barbelivien, Michel Leeb. Elle reçoit en 1967 le Prix Pierre-Brive Consécration de l'Académie Charles-Cros, en même temps que Jacques Dutronc. Régine se produit sur les scènes du monde entier dans des revues ou des tours de chant: Bobino, l'Olympia, les Folies Bergères, le Carnegie Hall... En 1970, au théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris, elle participe, aux cotés de Nicole Croisille et de Mouloudji, à la comédie musicale La neige en été de Jacques Lanzmann. On la retrouve ensuite comédienne au cinéma, notamment dans Le Train ou dans Les Ripoux. Elle reprend à Paris en 1988 le restaurant Le Doyen, puis ouvre le Régine's Montaigne non loin des Champs-Élysées. Tablant sur sa notoriété, elle lance quelques parfums : Régine (1989), Jimmy'z pour homme, Zoa. Elle publie ses mémoires Appelez-moi par mon prénom ; le livre en 1996 devient un téléfilm dirigé par Pierre Aknine et interprété par Claire Keim et Victor Lanoux. En 2006, elle fait paraître Moi, mes histoires aux Éditions du Rocher. Le 8 septembre 2006, elle est victime d'un malaise cardiaque lors d'une répétition au Théâtre de la Renaissance pour la pièce Si c'était à refaire, de Laurent Ruquier dont la première représentation, le 20 septembre devaient marquer ses débuts au théatre.

135


R

I C H A R D

M

U L L O T

136

Mon avocat monÊgasque Richard Mullot qui voyage partout dans le monde‌


R O G E R

F E R R E R A

Parmi les bons clients de Nano, le célèbre architecte de Saint-Tropez, Roger Ferrera et Claude Guérin.

137


A

N N I E

S

E R E N O

138

Annie Sereno, propriétaire des murs de Nano, et néanmoins une grande amie…


S O N I A

Sonia, la grande spécialiste de la cuisine créole à Saint-Tropez entoure Stéphane, le pilier du bar Nano depuis 18 ans et un prof de danse de l’Opéra de Paris…

139


S

O P H I E

F

A V I E R

140

Sophie Favier la zozoteuse… animatrice de télé, ne zozote pas qu’à la télé… Charmante par ailleurs !


S O P H I E

R A L L O

Sophie Rallo, célèbre femme de la nuit tropézienne, sa carrière a basculé grâce à son second nez… C’est ma meilleure amie. Sophie, la reine des nuits tropéziennes, grâce à ses boîtes mythiques Le Pigeonnier et le Bal, a parfois essayé de me piquer mes « jolis boys ». Ou alors, était-ce le contraire ? Satanée mémoire ! La lutte fut parfois serrée. Elle a non seulement beaucoup de goût mais aussi beaucoup de charme et je l’aime…

141


S

T É P H A N E

142

Stéphane avec une richissime cliente du bar, d’origine hollandaise, Véra.


S U S A N N A H

La célèbre Top Model Susannah Agrippa dans les bras de Nano… Susannah, célèbre mannequin pour la publicité MIXA Bébé. Elle mesure 2m02. Pour faire la photo ensemble, ce fut épique. J’étais monté sur un tabouret du bar pour être à son niveau. Aussi belle sans maquillage qu’avec ! Rarissime pour être remarqué.

143


T

H I E R R Y

L

E

L

U R O N

144

Il venait pratiquement tous les soirs chez moi au Play-back. Il n’avait que 18 ans et déjà un immense talent. J’ai été l’un des premiers à le présenter comme imitateur à Paris au Play-back. Un immense triomphe ! Sa mort m’a profondément marqué. Il m’a fallu des mois et des années pour ne m’en remettre jamais tout à fait !…


T H I E R R Y L E

L U R O N

Thierry Le Luron (2 avril 1952 à Paris – 13 novembre 1986 à Boulogne-Billancourt) était imitateur, chanteur, animateur de radio. Le public fait sa connaissance le 4 janvier 1970 lors des Jeux de la chance (une séquence de Télé Dimanche) qu'il gagnera 6 fois avant de choisir de se retirer pour se consacrer à l'imitation. Étonnamment, il s'y fit connaître en chantant des airs plutôt classiques. On découvrira plus tard ses réels talents d'imitateur. Première imitation publique à Télé Dimanche le dimanche 15 février 1970, pour l'anniversaire de Jean Nohain, il imite Jacques Chaban-Delmas et Jean Nohain. En 1971, il sort son premier disque Le ministère patraque, qui aura un grand succès, puis fait la première partie de Claude François lors d'une tournée. Thierry Le Luron teste chaque soir auprès de ses amis ses derniers portraits féroces. La bande de Le Luron comprend notamment Jacques Collard, Jacques Pessis, Pierre Guillermo, François Diwo et Luc Fournol. Au cours de joyeuses agapes dans le restaurant Le Chamarré de Jacques Collard, puis à l'Alcazar de Jean Marie Rivière, et enfin chez Castel, les portraits, imitations et sketches sont peaufinés et deviennent des spectacles très élaborés. Ses spectacles principaux sont : en 1978, Bobigny, en 1983, pour trois cents représentations De Gaulle à Mitterrand au théâtre Marigny et, en 1984, Le Luron en liberté au Théâtre du Gymnase à Paris. Il collabore alors principalement avec Bernard Mabille et crée le personnage d'Adolf Benito Glandu, concierge rue de Bièvre, veule et pétainiste, qui lui permet d'aller très loin dans la satire. Le 1er avril 1984, il est l'invité du Grand Jury R.T.L - Le Monde où il parodie la célèbre émission en imitant les hommes politiques de l'époque. Il anime avec Pierre Desproges l'émission hebdomadaire Les Parasites sur l'antenne sur France Inter. En 1985, il « épouse » en grandes pompes un Coluche travesti en heureuse mariée, parodie du mariage d'Yves Mourousi qui doit avoir lieu le lendemain, dans les arènes de Nîmes. Le Luron déclare : "la future Madame Mourousi est sûre d'avoir les deux oreilles". Il meurt à l'âge de 34 ans officiellement d'un cancer des voies digestives supérieures, cependant certaines sources évoquent plutôt le sida. Il repose au cimetière Notre-Damede-la-Clarté à Perros-Guirec (Ploumanac'h) dans les Côtesd'Armor. Avec la voix de Jacques Chirac : « Une loi sera votée pour que l'homme devienne l'égal de la femme. À salaire égal, chômage égal, c'est fondamental! ». « Le plus dur en France, c'est de devenir chômeur. Avant il suffisait de rater son certificat d'études, maintenant il faut avoir le bac, la licence, l'agrégation », avec la voix de Glandu. « Je suis pour l'égalité des sexes, je prendrai moimême les mesures. » « On ne sait jamais pourquoi on remplit une salle, mais on sait pourquoi on la vide. » « Je dis "vous" à mon impresario. Avec l'argent qu'il me prend, j'ai toujours cru qu'ils étaient deux. » « Je dois vous laisser, ma tombe ferme à minuit. Le mourant vous salue ! », phrase avec laquelle Thierry Le Luron prenait congé de son public lors des ultimes galas qu'il assura durant l'été 1986. « Alice Sapritch a voulu donner son corps à la science, mais la science a refusé.»

145


T

O N Y A

K

I S S I N G E R

146

Tonya Kissinger, comme on est aussi dans la cité du show business, c’est « Jessica » de la série la plus vendue au monde : Sous le soleil en France et Saint-Tropez dans le restant du monde...


V É R O N I Q U E

V E N D E L L

Véronique Vendell a joué dans un grand film de guerre La percée d’Avranches avec Richard Burton et dans le célèbre film avec Peter O’Toole, Omar Sharif et Philippe Noiret : La nuit des Généraux. C’est une fidèle du bar Nano.

147


M

A D A M E

W

O L F

148

Nano et Mme Wolf, richissime anglaise et son mari (qui prend la photo) très fidèle clients, d’une extrême gentillesse.


Y V A N D E

P O N T E V E S

Yvan de Ponteves, relation publique du groupe Accord, l’un de mes chouchous ! Homme de beaucoup de charme. J'ai eu beaucoup de plaisir à le connaître… si fugace fut cette rencontre.

149


Y

V E S

C

H A N E L

150

Yves Chanel : rien à voir avec la maison de couture ! C’est un ami et client régulier qui veille toujours sur ma santé et qui me reçoit toujours avec gentillesse.


Y V E S

L E C O Q

L’inimitable imitateur, tête de proue des Guignols de l’info sur Canal réside sur la presqu’île de Saint-Tropez et vient aussi souvent que possible mettre un peu d’animation au bar par sa jovialité, accessibilité et son humour (selon son humeur…). Né le 4 mai 1946 dans le 15e arrondissement de Paris, Yves Lecoq, de son vrai nom Yves Lecoquierre Duboys de la Vigerie, est un humoriste français, principalement connu pour ses imitations qui chantait une dizaine de chansons dans les années 1970-1980. Dans les années 1980, il anime diverses émissions qui lui sont propres, en particulier Suivez Lecoq. Il participe aujourd'hui à l'émission Les Guignols de l'info depuis sa création où il imite notamment le personnage central de Patrick Poivre d'Arvor, ce qui l'a rendu célèbre auprès du grand public. Il n'écrit cependant pas les textes qu'il fait dire aux marionnettes. Son incarnation de Jacques Chirac dans cette émission lui a également valu une belle renommée. Il anime également une émission sur France 3 : Les Grands du Rire. En 2003, il participe à la Rose d'Or à L'Olympia aux côtés d'Esther Galil et de Dave. Antiquaire amateur et petit-fils d'antiquaire, il s'est occupé du magasin d'antiquités de sa grand-mère et a acquis en 1995 le château de Villiers-le-Bâcle, dans l'Essonne, à 15 Km au sud de Paris, où il vit. Il fait partie du conseil municipal de sa commune de résidence.

151


S

A N S

N O M

M A I S

C É L È B R E S

152

Une Américaine habituée du bar qui se prenait pour Marilyn et qui faisait son show chaque soir en montant sur les tables…


S A N S N O M M A I S

Maria, une amie fidèle, commerçante à Saint-Tropez.

C É L È B R E S

Parmi mes élégantes clientes, Alta et Marine qui m'on aidé à accéder aux Marches de Palais du Festival de Cannes..

153


Voilà trente ans que tu as débarqué à Saint-Tropez précédé d’une renommée d’homme de la nuit parisienne, ami des stars pour créer ton bar salon « NANO », au 2 de la rue Sibille. S’il est vrai que tes marraines, Joséphine Baker et Lucienne Boyer, t’ont aidé à te mettre le pied à l’étrier en établissant dans ton « Play-Back » parisien leur QG et en y invitant le TOUT-PARIS à les y rejoindre, il n’en est pas moins vrai que c’est à force de travail et d’un talent rare que tu es encore au faîte de ta popularité aujourd’hui. Ce talent est celui de la communication. Le Nano que tout le monde connaît n’a pas pris une ride, un gramme. Il est assis sur son petit coussin noir, souriant, potelé, bien déterminé à affronter à tout jamais l’éternité ou quelque chose qui s’y rapproche. Ce Nano-là a 18 mois. Il donne envie de l’embrasser. Il est Roannais. Il s’appelle JeanRené Tantot. Son diminutif, c’est Nano. Propos recueillis et biographies par Jean-Charles Courcot.

Profile for Benjamin Courcot

Livre Nano raconte… Stars en stock - mise à jour 2014  

De Paris à Saint-Tropez, Nano a connu toutes les plus grandes stars de 1968 à 2008.

Livre Nano raconte… Stars en stock - mise à jour 2014  

De Paris à Saint-Tropez, Nano a connu toutes les plus grandes stars de 1968 à 2008.

Advertisement