Issuu on Google+

Agenda 2010

Préface de Son éminence le cardinal Dario Castrillón Hoyos

éditions

Agenda BXVI 01-03.indd 3

17/11/09 10:48:06

Agenda BXVI 01-03.indd 4

17/11/09 10:48:09

Préface

A

pprofondir notre foi chaque jour et tout au long de l’année en union de prière et de pensée avec le Saint-Père : quelle heureuse initiative et quelle lumineuse idée !

Comme le rappelle avec insistance Benoît XVI, les catholiques ont le devoir de se former, car l’esprit missionnaire et apostolique ne peut se limiter à quelque fidéisme dénué de raison et de la ferme volonté de répondre toujours à l’appel le plus haut, comme l’écrivait André Charlier dans ses Lettres aux Capitaines. Cet ouvrage magnifique les guidera dans cette voie en leur apportant chaque jour, en union avec le Saint-Père, des références et des repères essentiels. Miles Christi ! Soyez des soldats du Christ, de rayonnants ouvriers appelés à la moisson du Seigneur. De bons ouvriers travaillant avec de bons outils, cet agenda sera pour vous un outil indispensable et je suis bien convaincu qu’en France, Fille aînée de l’Église, les ouvriers ne manqueront pas à l’appel du Seigneur, en cette année consacrée par le Saint-Père aux vocations sacerdotales sous le patronage si apostolique du Saint Curé d’Ars. Parcourez ces pages, imprégnez-vous de ces réflexions et de ces lumières qui vous sont proposées par le Saint-Père, et par cinquante-deux personnalités remarquables qui ont chacune pris à cœur de vous aider à approfondir votre foi et votre intelligence, et à « répondre à cet appel le plus haut ». Qu’elles en soient toutes ici remerciées, car elles apportent toutes, ainsi réunies dans cet exceptionnel agenda, un témoignage unique sur la richesse, la diversité et l’unité de l’Église catholique et romaine. Unam, sanctam, catholicam et apostolicam Ecclesiam. Avec ma bénédiction pour l’éditeur, les cinquante-trois rédacteurs et tous les lecteurs de cet agenda.

Cardinal Dario Castrillón Hoyos Préfet émérite de la Congrégation pour le Clergé Président émérite de la Commission pontificale « Ecclesia Dei »

Agenda BXVI 01-03.indd 5

17/11/09 10:48:10

Janvier

6

Agenda BXVI 01-03.indd 6

17/11/09 10:48:11

De Joseph Ratzinger à Benoît XVI

L

e pape Benoît XVI est né à Marktl am Inn, dans le diocèse de Passau (Allemagne), le 16 avril 1927 (Samedi saint); il a été baptisé le jour même. Son père, officier de gendarmerie, était issu d’une vieille famille d’agriculteurs de Bavière du Sud, aux conditions économiques très modestes. Sa mère était fille d’artisans de Rimsting, au bord du lac Chiem. Avant son mariage, elle travailla comme cuisinière dans divers hôtels. Son enfance et son adolescence se sont déroulées dans la petite ville de Traunstein, près de la frontière autrichienne, à trente kilomètres de Salzbourg. Dans ce cadre qu’il a lui-même qualifié de « mozartien », il reçut sa formation chrétienne, humaine et culturelle. La période de sa jeunesse ne fut pas facile. La foi et l’éducation reçues dans sa famille l’avaient préparé à affronter la dure expérience des temps où le régime nazi entretenait un climat de forte hostilité contre l’Église catholique. Le jeune Joseph vit ainsi les nazis frapper de coups le curé de sa paroisse peu avant la célébration de la Messe C’est dans cette situation complexe qu’il découvrit la beauté et la vérité de la foi au Christ ; l’attitude de sa famille fut pour lui fondamentale, car elle donna un témoignage lumineux de bonté et d’espérance, enracinée qu’elle était dans une vive conscience de son appartenance à l’Église. Durant les derniers mois de la Deuxième guerre mondiale, il fut enrôlé dans les services auxiliaires de défense antiaérienne. De 1946 à 1951, il étudie la philosophie et la théologie à l’Institut supérieur de Freising et à l’Université de Munich.

Agenda BXVI 01-03.indd 7

Il est ordonné prêtre le 29 juin 1951. L’année suivante, il commence à enseigner à l’Institut supérieur de Freising. En 1953, il obtient son doctorat en théologie avec une thèse intitulée : « Peuple et maison de Dieu dans la doctrine de l’Église chez saint Augustin ». Quatre ans plus tard, sous la direction du renommé Professeur de théologie fondamentale Gottlieb Söhngen, il obtient son habilitation à l’enseignement avec une dissertation sur « La théologie de l’histoire chez saint Bonaventure ». Tout en exerçant ses charges de professeur de théologie dogmatique et fondamentale à l’Institut supérieur de philosophie et de théologie de Freising, il poursuit son activité d’enseignement à Bonn, de 1959 à 1963 ; à Münster, de 1963 à 1966 ; et à Tübingen, de 1966 à 1969. Au cours de cette dernière année, il obtient la chaire de dogmatique et d’histoire du dogme à l’Université de Ratisbone, où il exerce également la charge de vice-président de l’Université. De 1962 à 1965, il contribue de façon remarquable au Concile Vatican II en tant qu’expert ; il assiste le Cardinal Joseph Frings, Archevêque de Cologne, comme Conseiller théologique. Son intense activité scientifique l’amène à assumer d’importantes charges au sein de la Conférence épiscopale allemande et de la Commission théologique internationale. En 1972, avec Hans Urs von Balthasar, Henri de Lubac et d’autres grands théologiens, il lance la revue théologique « Communio ».

7

17/11/09 10:48:11

8

Le 25 mars 1977, le Pape Paul VI le nomme Archevêque de Munich et Freising. Il reçoit l’ordination épiscopale le 28 mai suivant. Il était le premier prêtre diocésain à assumer la charge pastorale de ce grand diocèse bavarois depuis quatre-vingts ans. Sa devise épiscopale est : « Collaborateur de la vérité ». À cette occasion, il expliqua lui-même : « Il me semblait, d’une part, que cela soulignait le lien entre mon travail de professeur et ma nouvelle mission. Si les activités étaient différentes, il n’en demeurait pas moins que ce qui était en jeu c’était toujours suivre la vérité et être à son service. D’autre part, j’ai choisi cette devise parce que, dans le monde qui est le nôtre aujourd’hui, on oublie presque complètement le thème de la vérité, tant cela paraît trop élevé pour l’homme, et pourtant, si la vérité vient à manquer, tout s’écroule ». Paul VI le créa cardinal au Consistoire du 27 juin 1977 avec le titre de « Santa Maria Consolatrice al Tiburtino ». En 1978, il prend part au Conclave qui se tient du 25 au 26 août et qui élit Jean-Paul Ier. Celuici le nomme son Envoyé spécial au IIIe Congrès mariologique international célébré à Guayaquil (Équateur), du 16 au 24 septembre. Au mois d’octobre de cette même année, il participe au Conclave qui élit Jean-Paul II.

Agenda BXVI 01-03.indd 8

Il est rapporteur à la Ve Assemblée générale ordinaire du Synode des Évêques, célébrée en 1980, sur le thème : « La mission de la famille chrétienne dans le monde contemporain ». Il est Président délégué à la VIe Assemblée générale ordinaire, célébrée en 1983, sur « La réconciliation et la pénitence dans la mission de l’Église ». Nommé par Jean-Paul II, le 25 novembre 1981, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi et Président de la Commission biblique pontificale ainsi que de la Commission théologique internationale, il renonce au gouvernement pastoral de l’archidiocèse de Munich et Freising le 15 février 1982. Le 5 avril 1993, le Pape l’élève au rang de CardinalÉvêque en lui confiant le siège suburbicaire de Velletri-Segni. Il fut Président de la commission qui a préparé le Catéchisme de l’Église catholique et qui, après six années de travaux (1986-1992), présenta au Saint-Père le nouveau Catéchisme. Le 6 novembre 1998, le Saint-Père approuva l’élection du Cardinal Ratzinger comme ViceDoyen du Collège des Cardinaux, élection qui avait été faite par les Cardinaux de l’ordre des évêques. Le 30 novembre 2002, il approuva son élection comme Doyen ; lui conférant en plus, avec cette charge, le titre suburbicaire d’Ostie.

17/11/09 10:48:12

En 1999, il est Envoyé spécial du Pape aux célébrations qui, le 3 janvier, marquent le XIIe centenaire de la création du diocèse de Paderborn, en Allemagne. Le 13 novembre 2000, il est devenu Académicien honoraire de l’Académie pontificale des Sciences. Dans la Curie Romaine, il fut membre du Conseil de Cardinaux et Évêques de la Secrétairerie d’État, Section pour les Relations avec les États ; membre des Congrégations suivantes : pour les Églises orientales, pour le Culte divin et la discipline des Sacrements, pour les Évêques, pour l’Évangélisation des Peuples, pour l’Éducation catholique, pour le Clergé et pour les Causes des Saints. Il fut membre du Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens et membre du Conseil pontifical pour la Culture ; membre du Tribunal de la Signature apostolique ; et aussi des Commissions pontificales pour l’Amérique latine, « Ecclesia Dei », pour l’Interprétation authentique du Code de Droit canonique, et pour la Révision du Code des Canons des Églises orientales. Parmi ses nombreuses publications, le livre « Introduction au christianisme » occupe une place particulière, il y reprend les cours universitaires publiés en 1968 sur la profession de foi apostolique ; il faut mentionner également « Dogme et révélation » qui est une antholo-

Agenda BXVI 01-03.indd 9

gie d’essais, de prédications et de réflexions sur la pastorale. Le discours qu’il prononça devant l’Académie catholique de Bavière, sur le thème « Pourquoi est-ce que je continue à vivre malgré tout dans l’Église ? », reçut un large écho : il y affirmait avec son habituelle clarté que « c’est dans l’Église seulement que l’on peut être chrétien et non pas à côté d’elle ». Au fil des années ses publications abondantes n’ont cessé d’apporter à ceux qui voulaient approfondir la théologie un point de référence sûr. En 1985, il publia le livre-entretien « Rapport sur la foi » et, en 1996, « Le sel de la terre ». Pour son soixante-dixième anniversaire, le livre « À l’école de la vérité » recueillait les réflexions de divers auteurs qui mettaient en lumière les différents aspects de sa personnalité et de son œuvre. Il a reçu de très nombreux doctorats honoris causa : de la part de l’Université Saint-Thomas, à Saint-Paul (Minnesota, USA), en 1984 ; de l’Université catholique de Eichstätt (Allemagne), en 1987 ; de l’Université catholique de Lima (Pérou), en 1986 ; de l’Université catholique de Lublin (Pologne), en 1988 ; de l’Université de Navarre (Pampelune, Espagne), en 1998 ; de l’Université libre Santissima Maria Assunta (LUMSA, Rome), en 1999 ; de la Faculté de théologie de l’Université de Wroclaw (Pologne), en 2000.

9

17/11/09 10:48:12

Merci Jésus pour ton amitié Homélie de la Messe avant le Conclave Basilique Saint-Pierre - 18 avril 2005 - Cardinal Joseph Ratzinger

E

10

n cette heure de grande responsabilité, nous écoutons avec une attention particulière ce que le Seigneur nous dit avec ses propres mots. Des trois lectures, je voudrais choisir seulement quelques passages, qui nous concernent directement dans un moment comme celui-ci. La première lecture nous propose un portrait prophétique de la figure du Messie – un portrait qui trouve toute sa signification à partir du moment où Jésus lit ce texte dans la synagogue de Nazareth, lorsqu’il dit : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture » (Lc 4, 21). Au centre du texte prophétique, nous trouvons une parole qui – au moins à première vue – apparaît contradictoire. Le Messie, parlant de lui, dit être envoyé « annoncer une année de grâce de la part du Seigneur, un jour de vengeance pour notre Dieu » (Is 61, 2). Écoutons, avec joie, l’annonce de l’année de miséricorde : la miséricorde divine place une limite au mal, nous a dit le Saint-Père. JésusChrist est la miséricorde divine en personne : rencontrer le Christ signifie rencontrer la miséricorde de Dieu. Le mandat du Christ est devenu le nôtre à travers l’onction sacerdotale ; nous sommes appelés à proclamer, pas seulement par des paroles mais par notre vie, et avec les signes efficaces des sacrements, « l’année de miséricorde du Seigneur ». Mais que veut dire Isaïe lorsqu’il annonce « un jour de vengeance pour notre Dieu » ? Jésus, à Nazareth, dans sa lecture du texte prophétique, n’a pas prononcé ces mots, il a conclu en annonçant l’année de la miséricorde. Est-ce la raison du scandale qu’a produit ensuite sa prédica-

Agenda BXVI 01-03.indd 10

tion ? Nous ne le savons pas. En tout cas, le Seigneur a offert son commentaire authentique de ces paroles par sa mort en croix. « Il a porté nos péchés dans son corps sur le bois de la croix », dit saint Pierre (1 P 2, 24). Et saint Paul écrit aux Galates : « Le Christ nous a rachetés de cette malédiction de la loi, devenu lui-même malédiction pour nous, car il est écrit : maudit soit celui qui pend au gibet, afin qu’aux païens passe dans le Christ Jésus la bénédiction d’Abraham et que par la foi nous recevions l’Esprit de la promesse » (Ga 3, 13s). La miséricorde de Dieu n’est pas une grâce à bon marché, qui banaliserait le mal. Le Christ porte dans son corps et dans son âme tout le poids du mal, toute sa force destructrice. Il brûle et transforme le mal dans la souffrance, dans le feu de son amour souffrant. Le jour de la vengeance et l’année de la miséricorde se rejoignent dans le mystère pascal, dans le Christ mort et ressuscité. Voici la vengeance de Dieu : Il souffre luimême pour nous, dans la personne du Fils. Plus nous sommes touchés par la miséricorde du Seigneur, plus nous entrons en solidarité avec sa souffrance et devenons prêts à accomplir dans notre chair « ce qui manque aux épreuves du Christ » (col 1, 24). Passons à la deuxième lecture, la lettre aux Éphésiens. Là, il s’agit, en substance, de trois choses : en premier lieu, des ministères et des charismes dans l’Église, comme don du Seigneur ressuscité et monté au ciel ; donc, de la maturation de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, comme condition et contenu de l’unité dans le corps du Christ ; et enfin, de la

17/11/09 10:48:13

participation commune à la croissance du corps du Christ, c’est-à-dire de la transformation du monde dans la communion avec le Seigneur. Arrêtons-nous seulement sur deux points. Le premier est le chemin vers « la maturité du Christ », comme le dit, un peu en simplifiant, le texte italien. Plus précisément nous devrions, selon le texte grec, parler de la « mesure de la plénitude du Christ », à laquelle nous sommes appelés à parvenir pour être réellement adultes dans la foi. Étant comme des minoritaires, devrions-nous rester des enfants dans la foi ? En quoi consiste être enfant dans la foi ? Saint Paul répond que cela signifie être « ballotté et emporté à tout vent de la doctrine » (Ep 4, 14). N’est-ce pas une description très actuelle ?

Dictature du relativisme

Combien de vents de doctrine avons-nous connus ces dernières décennies, combien de courants idéologiques, de modes de pensée… La petite barque de la pensée de nombreux chrétiens, bien souvent, a été agitée par ces vagues, jetée d’un extrême à l’autre : du marxisme au libéralisme, jusqu’au libertinisme ; du collectivisme à l’individualisme

Agenda BXVI 01-03.indd 11

radical ; de l’athéisme à un vague mysticisme religieux ; de l’agnosticisme au syncrétisme, etc. Chaque jour, naissent de nouvelle sectes, réalisant ce que saint Paul disait sur « l’imposture des hommes et leur astuce qui entraîne l’erreur » (Ep 4, 14). Avoir une foi claire, selon le Credo de l’Église, est souvent étiqueté comme du fondamentalisme. Tandis que le relativisme, c’est-à-dire se laisser porter « à tout vent de la doctrine », apparaît comme la seule attitude digne du temps présent. Peu à peu se constitue une dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif et qui ne retient comme ultime mesure que son propre ego et ses désirs.

Faire la vérité dans la charité

Nous avons en revanche une autre mesure : le Fils de Dieu, l’homme véridique. C’est lui la mesure du véritable humanisme. Une « foi adulte » ne suit pas les vagues de la mode. Une foi adulte et mûre s’enracine profondément dans l’amitié avec le Christ. C’est cette amitié qui nous ouvre à tout ce qui est bon et nous donne le critère pour discerner entre

11

17/11/09 10:48:14

le vrai et le faux, entre l’imposture et la vérité. Nous devons faire mûrir cette foi adulte, c’est vers cette foi que nous devons guider le troupeau du Christ. Et c’est cette foi – seulement la foi – qui crée l’unité et qui se réalise dans la charité. Saint Paul nous offre à ce propos – en opposition aux péripéties continuelles de ceux qui sont comme des enfants ballottés par les vagues – une belle parole : faire la vérité dans la charité, comme formule fondamentale de la vie chrétienne. Dans le Christ, la vérité et la charité se rejoignent. Dans la mesure où nous nous approchons du Christ, y compris dans notre vie, vérité et charité se fondent. La charité sans vérité serait aveugle ; la vérité sans charité serait comme « une cymbale qui retentit » (1 Co,13, 1).

Merci Jésus pour ton amitié

12

Venons maintenant à l’Évangile. De sa richesse je voudrais seulement extraire deux petites observations. Le Seigneur nous adresse ces merveilleuses paroles : « Je ne vous appelle plus serviteurs ... Mais je vous appelle amis » (Jn 15,15). Nous nous sentons seulement, et si souvent, des serviteurs inutiles ; et cela est vrai (Lc 17, 10). Malgré cela, le Seigneur nous appelle amis, il fait de nous ses amis, il nous donne son amitié. Le Seigneur définit l’amitié de deux manières. Il n’y a pas de secrets entre amis : le Christ dit tout ce qu’il entend du Père ; il nous donne sa pleine confiance, et, avec la confiance, la connaissance. Il nous révèle son visage, son coeur. Cela nous montre sa tendresse pour nous, son amour passionné qui va jusqu’à la folie de la croix. Il s’en remet à nous, il nous donne le pouvoir de parler avec son être intime : « ceci est mon corps... », « je te pardonne»... Il nous confie son corps, l’Église. Il confie sa vérité à nos esprits faibles et à nos mains fragiles – le mystère de Dieu Père, Fils et Saint-Esprit, le mystère de Dieu qui « a tant aimé le monde qu’il lui a donné son fils unique » (Jn, 3, 16). Il nous a élevés au rang d’amis – et nous, comment répondons-nous ? Le second élément par lequel Jésus définit l’amitié, est la communion des volontés. «Idem velle – idem nolle» était aussi pour les romains la définition de l’amitié. «Vous êtes mes amis si

Agenda BXVI 01-03.indd 12

vous faites ce que je vous commande» (Jn 15, 14). L’amitié avec le Christ correspond à ce qui est exprimé dans la troisième demande du notre Père : «Que ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel.» À l’heure de Gethsémani, Jésus a transformé notre volonté humaine rebelle en une volonté conforme à la volonté divine et unie à elle. Il a souffert tout le drame de notre autonomie – et, c’est justement en portant notre volonté dans les mains de Dieu, qu’il nous donne la vraie liberté : « Non pas ce que je veux, mais ce que tu veux » (Mt 21,39). Notre rédemption se réalise dans cette communion des volontés : être amis de Jésus, devenir amis de Dieu. Plus nous aimons Jésus, plus nous le connaissons, plus notre vraie liberté grandit et plus croît la joie d’être sauvé. Merci Jésus pour ton amitié ! L’autre élément de l’Évangile que je voulais souligner, est le discours de Jésus sur le fait de porter du fruit : « Je vous ai institués pour que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16). C’est ici qu’apparaît le dynamisme de l’existence du chrétien et de l’apôtre : je vous ai institués pour que vous alliez... Nous devons être animés d’une sainte inquiétude : l’inquiétude de porter à tous le don de la foi et de l’amitié avec le Christ. En vérité, l’amour, l’amitié de Dieu, nous a été donné pour qu’il parvienne aussi aux autres. Nous avons reçu la foi pour la donner aux autres – nous sommes prêtres pour servir les autres. Et nous devons porter un fruit qui demeure. Tous les hommes veulent laisser une trace qui demeure. Mais que reste-t-il ? Ce n’est pas l’argent. Ce ne sont pas les bâtiments et encore moins les livres. Toutes ces choses disparaissent après un certain temps, plus ou moins long. La seule chose qui subsiste dans l’éternité, c’est l’âme humaine, l’homme créé par Dieu pour l’éternité. C’est ainsi que le fruit qui demeure est celui que nous avons semé dans l’âme humaine – l’amour, la connaissance ; le geste capable de toucher le cœur ; la parole qui ouvre l’âme à la joie du Seigneur. Alors, allons et prions le Seigneur, pour qu’il nous aide à porter du fruit, un fruit qui demeure. C’est seulement ainsi que la terre, de vallée de larmes, sera transformée en jardin de Dieu.

17/11/09 10:48:14

Revenons enfin, et encore une fois, à la lettre aux Éphésiens. La lettre dit – avec les paroles du psaume 68 – que le Christ, en montant au ciel « a distribué ses dons aux hommes » (Eph. 4, 8). Le vainqueur distribue des dons. Et ces dons sont apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et maîtres. Notre ministère est un don du Christ aux hommes, pour construire son corps - le monde nouveau.

Agenda BXVI 01-03.indd 13

Vivons notre ministère comme cela, comme don du Christ aux hommes ! Mais en cette heure, prions surtout avec insistance le Seigneur, pour qu’après le grand don du pape Jean Paul II, il nous donne à nouveau un pasteur selon son cœur, un pasteur qui nous conduise à la connaissance du Christ, à son amour, à la vraie joie. Amen.

13

17/11/09 10:48:15

JANVIER 2010 D 27 3 10 17 24

L 28 4 11 18 25

M 29 5 12 19 26

M 30 6 13 20 27

J 31 7 14 21 28

Lundi

V S 1 2 8 9 15 16 22 23 29 30 Semaine 1

28

Saints Innocents Martyrs

Mardi

29

Sainte Famille Saint Thomas Becket Saint David et Saint Trophime

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

Dimanche

27

Dimanche dans l’octave de la Nativité Sainte Famille Saint Jean l’Évangéliste

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

14

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

Rien n’est impossible à celui qui a confiance en Dieu.

P

..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

armi les paroles du pape, certaines ont rent. Retenons le discours de Paul VI aux frappé les consciences et les mémoi- Nations unies en octobre 1965 ou les mares. La première phrase de Jean Paul II en gnifiques homélies de Benoît XVI à Paris octobre 1978, « N’ayez pas et Lourdes en 2008. Ainsi, peur ! », restera dans l’hisparoles et écrits des papes toire. C’est bien le grand nourrissent notre foi et Le pape donne des Jean Paul II qui a contrinotre vie. bué aux changements dans textes riches à méditer De plus, les encycliques de l’Europe et dans le monde, Jean Paul II et de Benoît XVI, et à reprendre comme cela a été heureurejoignant les activités des sement rappelé, en ce vinghommes au cœur de leur tième anniversaire de la chute du mur de existence, sont des joyaux spirituels et intellecBerlin. tuels qui alimentent notre réflexion. Oui, les papes ont toujours eu à nous dire Evangelium vitae, Familiaris consortio, autant des paroles qui nous orientent et nous éclai- de textes qui de nombreuses années après

Agenda BXVI 01-03.indd 14

17/11/09 10:48:15

Mercredi

30

Saint Roger

Jeudi

31

Vendredi

Saint Sylvestre 1 Sainte Colombe

er

1er

Sainte Marie, Mère de Dieu

Samedi

2

Saint Nom de Jésus Saint Basile le Grand St Grégoire de Nazianze

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

nous guident et nous éclairent. Et dans Cari- à toute l’humanité ! Il exerce ainsi un magistas in Veritate, Benoît XVI nous invite à com- tère de communion, et ses écrits et paroles déprendre et à agir dans ce monde à la lumière passent nos frontières étroites… Ainsi, la voix de Benoît XVI est comme une du Christ et de la foi en répondant ainsi aux invitation à communier à défis de notre temps. cette dimension universelle, Oui, c’est sans doute la à affermir notre foi et à renpointe des enseignements @ Mgr Jean-Yves Riocreux forcer l’unité dans l’Église. des papes : nous rejoindre Évêque de Pontoise Unité à laquelle les évêlà où nous en sommes, pour ques, en pleine communion toujours nous amener plus avec le Saint-Père, collabohaut, plus loin. Certains diront que le programme est « exi- rent en poursuivant l’œuvre du Salut opéré geant », difficile, et la ligne d’horizon quasi par Jésus-Christ dans l’Église. Oui, le pape inaccessible. Certes, mais le pape est le pas- nous donne des textes riches à méditer… et teur universel qui s’adresse à toute l’Église et à reprendre !

Agenda BXVI 01-03.indd 15

15

17/11/09 10:48:15

JANVIER 2010 D 27 3 10 17 24

L 28 4 11 18 25

M 29 5 12 19 26

M 30 6 13 20 27

J 31 7 14 21 28

Lundi

V S 1 2 8 9 15 16 22 23 29 30 Semaine 2

4

Saint Odilon de Cluny Saint Ferréol d’Uzès Sainte Élisabeth Seton

Mardi

5

Saint Édouard Saint Siméon Saint Télesphore

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

Dimanche

16

..................................

..................................

Solennité de l’Épiphanie 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sainte Geneviève .................................. ..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

En tant que successeur de Pierre, à qui le Seigneur a confié le soin de son troupeau, j’ai longtemps attendu cette opportunité de me tenir devant vous comme un témoin du Sauveur ressuscité.

J

3

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

..................................

..................................

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

ean Paul II a été l’ardent apôtre du feu, du feu splendeur, pour provoquer l’admiration, susciter de l’amour, Benoît XVI est l’humble témoin l’émerveillement et si possible entraîner l’adhéde la lumière, de la lumière de la Vérité. Le pre- sion. Une adhésion libre, amoureuse, joyeuse. Pour mier a proclamé haut et fort l’Évangile, par toute la lui, comme pour Augustin, « la délectation du cœur Terre. Le second en creuse en prohumain, c’est la lumière de la Véfondeur toutes les implications. Le rité ». Car Caritas congaudet Veritati, premier a posé des gestes audacieu- Avec Benoît XVI, « l’amour puise sa joie dans la Vérité » sement prophétiques, plus forts que (I Co 13). Il est prophète de la joie en témoigner de toute parole, le second les décode étant héraut de la Vérité. Il le sait : la Lumière et les éclaire du dedans. La pensée « La Vérité quand elle s’accompagne de Benoît XVI est d’une lumineuse de l’amour est la seule sorte de puisclarté, ses diagnostics sont d’une précision médicale. sance qui peut changer le monde. Elle est invincible », Son verbe est d’une limpidité toute transparente à comme le clamait Jean Paul II à Bombay en 1985. la pure lumière de la Vérité, Vérité qui s’impose C’est parce qu’il est follement amoureux de la par sa seule beauté. Il ne fait qu’en révéler la pure Vérité en sa splendeur première qu’il est témoin

Agenda BXVI 01-03.indd 16

17/11/09 10:48:16

Mercredi

6

Épiphanie

Jeudi

7

Saint Raymond de Peñafort Saint Cédric St Lucien d’Antioche

Vendredi

8

Samedi

9

Saint Lucien de Beauvais Bse Alix Le Clerc Sainte Gudule Saint Julien Saint Séverin

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

de la lumière, donc prophète de la joie. Lumière çant devant elle, comme le Précurseur. La Vérité et joie sont inséparables. La lumière est la joie des a la fragilité d’un certain enfant dans une certaine yeux et la joie est la lumière du cœur. Dès l’homélie crèche : un enfant qui n’a que la force de ceux qui de la messe d’entrée en conclave, il définit d’un mot l’aiment. Elle est désarmée, pauvre et nue, n’ayant le futur pape : « Témoin de la joie de Dieu. » Ce qu’il de puissance qu’en Celui qui l’accueille. De cette reprend dès sa première homélie pontificale : « Être lumière de la Vérité, allumant le feu de l’amour, serviteur de la joie de Dieu. » « La grande Benoît XVI se fait l’humble serviteur, joie vient de ce qu’existe le grand amour. Père Daniel Ange tout autant que le chantre émerveillé. L’élément fondamental du christianisme L’explication : son cœur d’enfant, qui Fondateur de est la joie : “la joie véritable qui subsiste Jeunesse et Lumière transparaît sur son visage au si doux même si l’existence est difficile et qui rend sourire, au regard émerveillé. Il est alors vivante cette existence” » (Le Sel de la terre, l’illustration vivante qu’on peut être un génie de p 27). C’est pourquoi Benoît XVI peut offrir à nos théologien, en vivant l’enfance neuve, éternelle, diyeux éblouis la facette de ce diamant de la Vérité, vine, donnée par le seul enfant qui ait osé clamer : de manière si paisible, tranquille, apaisante, s’effa- « La lumière, c’est moi, la Vérité, c’est moi ! »

Agenda BXVI 01-03.indd 17

17

17/11/09 10:48:16

JANVIER 2010 D 27 3 10 17 24

L 28 4 11 18 25

M 29 5 12 19 26

M 30 6 13 20 27

J 31 7 14 21 28

Lundi

V S 1 2 8 9 15 16 22 23 29 30 Semaine 3

11

Saint Paulin de Nole Saint Agathon

Mardi

12

Sainte Tatiana Saint Benoît Biscop Ste Marguerite Bourgeoys

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

Dimanche

10

Sainte Famille Saint Guillaume

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

..................................

Ce ne fut que par un grand acte de confiance en Dieu que je pus prononcer en toute obéissance mon “oui” à ce choix.

J

18

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

’ai rencontré l’homme qui allait devenir toujours dans les textes) et dans les intentions Benoît XVI en 1985. À cette époque, l’Église ou les critères des théologiens. subissait encore de plein fouet et beaucoup J’ai donc eu l’occasion de discuter avec le cardiplus durement qu’aujourd’hui les conséquen- nal Ratzinger des divers « courants » du catholices des ravages doctrinaux décisme, sur mes propres terrains noncés par le Vatican : nous d’investigation en France et en étions en pleine offensive des Amérique latine. Il était aussi De Jean Paul II théologies de l’humanitarisme soucieux d’exactitude doctrinale à Benoît XVI et des praxis cléricales de sécuque de bonne communication. larisation. Le préfet de la Congrégation Il faudra d’ailleurs attendre pour la doctrine de la foi avait cinq à dix ans de plus pour que les premiers clairement encouragé les travaux d’enquête et de fruits spirituels du pontificat de Jean Paul II réflexion que je menais à l’époque sur le nouvel commencent à se faire visibles dans la pratique arianisme des « penseurs » de l’Église de France de nombreuses paroisses de France (mais pas et la « théologie de la libération ».

Agenda BXVI 01-03.indd 18

17/11/09 10:48:16

Mercredi

13

Jeudi

14

Baptême de NSJC Sainte Nina Sainte Yvette Saint Félix de Nole Saint Hilaire de Poitiers Saint Malachie

Vendredi

15

Saint Remi de Reims Saint Maur Saint Paul l’Ermite

Samedi

16

Saint Marcel 1er Saint Honorat

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

Le chef de file de la contre-offensive doctri- et d’écrivains : non, ce n’est pas un péché de nale du Vatican ne se sentait pas du tout in- cultiver l’esprit critique dans la défense de la commodé – contrairement à bien des patrons foi… Ce n’est pas un péché pour un intellecde presse et éditeurs chrétiens d’aujourd’hui – tuel catholique de se poser des questions, d’inqu’on puisse citer des religieux parmi les arti- terroger le sens, d’ouvrir les yeux et les oreilles sans de l’« auto-démolition » (un sur ce qui se passe dans les pamot de Paul VI, déjà !). roisses du monde et d’en sortir Hugues Kéraly Je ne tire moi-même – bien avec des avis « politiquement Journaliste et sûr – aucune gloire excessive incorrects », même aux yeux de philosophe chrétien d’avoir fait alors mon devoir certains membres du clergé. Le d’intellectuel catholique, en nouveau successeur de Pierre apportant une contribution expérimentale et nous le confirmait avant même d’être élu : clairement « critique » au débat. Cette pré- l’Église a besoin de toutes nos lumières, elle a cision n’est donnée ici qu’à titre d’encoura- besoin de toutes nos intelligences, elle a besoin gement aux vocations laïques de journalistes de tous ses enfants.

Agenda BXVI 01-03.indd 19

19

17/11/09 10:48:16

JANVIER 2010 D 27 3 10 17 24

L 28 4 11 18 25

M 29 5 12 19 26

M 30 6 13 20 27

J 31 7 14 21 28

Lundi

V S 1 2 8 9 15 16 22 23 29 30 Semaine 4

18

Chaire de Saint Pierre de Rome Saint Cyrille Bse Marguerite

Mardi

19

Saint Marius Saint Canut IV Saint Henri

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

Nous devons non seulement chercher à surmonter le relativisme dans notre travail de formation des personnes, mais nous sommes également appelés à nous opposer à sa domination destructrice dans la société et dans la culture.

P

20

Dimanche

17

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sainte Roseline Saint Antoine le Grand . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Saint Achillas 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

..................................

..................................

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

ère Commun, S.S. Benoît XVI a remarqué, « Le drame de l’intelligence consiste, disait déjà à plusieurs reprises et avec grande justesse, dom Gérard, premier abbé du Barroux, à se deque, s’il y a cent cinquante ans « régnait la dic- mander périodiquement, surtout aux heures de détature du rationalisme, à l’époque actuelle, on cadence, “Y a-t-il une vérité ?”, ce qui, par rapport note dans de nombreux milieux une sorte de dic- à l’interrogation de Pilate, marque un degré de tature du relativisme », réponses plus dans la décomposition de l’in« toutes deux inadaptées au juste telligence. » « Je suis né et venu dans La dictature besoin de l’homme d’utiliser pleile monde pour rendre témoignage à nement sa propre raison comme du relativisme la vérité. Quiconque est de la vérité élément distinctif et constitutif de écoute ma voix » (Jn XVIII 37), veson identité ». La première exalnait de lui dire Notre Seigneur. tait la raison comme mesure de toute chose ; la Remède à tout relativisme, c’est bien la vertu seconde « la mortifie », refusant toute certitude théologale de foi qui éclaire justement la raison dépassant le domaine scientifique positif… et humaine, marquée par une « soif de vérité qui donc toute foi. brûle dans le cœur de tout homme ».

Agenda BXVI 01-03.indd 20

17/11/09 10:48:17

Mercredi

20

Saint Sébastien Saint Fabien Saint Anségise

Jeudi

21

Sainte Agnès Bienheureuse Mahault Bienheureux Louis

Vendredi

22

Saint Vincent de Saragosse

Samedi

23

Saint Barnard Saint Raymond de Peñafort

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

Le Saint-Père, à la suite de toute la Tradition, les nourrir, leur donner des forces pour le combat souligne qu’il n’y a pas d’autre mesure pour le spirituel », s’ils sont, à l’exemple du saint curé chrétien que le Verbe incarné, qui a affirmé : d’Ars, animés d’une véritable sollicitude des « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie » (Jn XIV 6). âmes, « l’unique chose qui reste pour l’éternité ». Et le pape de rappeler que les Une foi adulte, réalisée dans hérésies susmentionnées sont la charité, et créant l’unité « loin de satisfaire les authenen dépassant les vagues de la Mgr Gilles Wach tiques besoins de l’homme » mode, s’enracine dans l’amiPrieur général de l’Institut et, en définitive, ne sont pas tié avec le Christ Jésus, qui lui du Christ-Roi Souverain Prêtre donne ainsi sa confiance to« vivables ». Les prêtres, éducateurs de tale et sa connaissance ; ainsi, la foi, ont quant à eux un « vérité et charité se renconrôle fondamental dans la lutte contre le relati- trent » et nous est donnée la vraie vie, celle visme mortifère, en « indiquant un chemin vers de la grâce qui nous rend « divinae consortes le Christ et son Église, pour réveiller les fidèles, naturae » (II Pi I 4).

Agenda BXVI 01-03.indd 21

21

17/11/09 10:48:17

JANVIER 2010 D 27 3 10 17 24

L 28 4 11 18 25

M 29 5 12 19 26

M 30 6 13 20 27

J 31 7 14 21 28

Lundi

V S 1 2 8 9 15 16 22 23 29 30 Semaine 5

25

Conversion de Saint Paul

Mardi

26

Sainte Paule Saints Thimothée et Tite Saint Polycarpe

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

Dimanche

24

Saint Thimothée Saint François de Sales

Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups. Priez les uns pour les autres, pour que le Seigneur nous porte et que nous apprenions à nous porter les uns les autres.

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

V

22

oici que je vous envoie comme des brebis au mi- et encore moins lors de la levée de l’excommunilieu des loups » (Mt 10, 16). Qui d’autre que cation des évêques sacrés par Mgr Lefebvre. Après Benoît XVI correspond le mieux à cette citation l’athlète de Dieu, qui avait ébranlé le communisme, de l’Évangile ? Il avait même prophétisé, lors de au point de le voir s’écrouler sans bruit, le monde a cru qu’il pourrait faire plier son la messe inaugurale de son ponsuccesseur. Il n’était même pas tificat en avril 2005 : « Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, Benoît XVI, le sourire élu que les médias unanimes réclamaient un pape réformateur. par peur, devant les loups. » Les loups ont rugi, la tempête s’est qui désarme les loups Morale sexuelle, discipline ecclésiastique, relations interreligieulevée, les flots ont tenté de renses, liturgie autant de sujets pour verser la barque, il ne s’est pas dérobé. Ni à la suite de son discours à Ratisbonne, ni lesquels le monde christianophobe s’est mobilisé, dans l’avion qui l’emmenait en Afrique, ni lorsqu’il croyant réussir à soumettre cette frêle stature physilibéralisait la forme extraordinaire du rite romain, que assez âgée qu’est Benoît XVI.

Agenda BXVI 01-03.indd 22

17/11/09 10:48:18

Mercredi

27

Jeudi

28

Sainte Angèle Merici Saint Thomas d’Aquin Saint Julien du Mans Saint Pierre Nolasque Saint Jean Chrysostome Saint Valère

Vendredi

29

Samedi

30

Saint François de Sales Sainte Martine Saint Gildas Sainte Bathilde Saint Julien l’Hospitalier Sainte Aldegonde

8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................

..................................

..................................

..................................

Non seulement Benoît XVI ne se dérobe pas humain, l’importance du sacerdoce, met la lidevant les loups, mais il réagit en mettant en pra- turgie à la première place recoud la tunique détique cette phrase de saint Paul aux Corinthiens : chirée du Christ Ayant consacré une année à « C’est quand je suis faible qu’alors je suis fort. » l’Apôtre des Nations, Benoît XVI se montre fiFace aux professionnels de la comdèle à l’épître aux Éphésiens (6, 10-20) munication, au tapage exercé par les avec le ceinturon de la vérité, il ne Michel Janva quitte jamais le bouclier de la foi, qui lobbys de la culture de mort et à tous les puissants de ce monde, il pratique lui permet d’arrêter toutes les flèches Blogueur au la simplicité et la douceur. Contraireenflammées du Mauvais. Salon Beige ment à celles de ses ennemis, les paChez lui, la vérité ne se départit jamais roles de Benoît XVI ne comportent de la charité. La bonté de son sourire, la aucune trace d’arrogance. Avec son affabilité et douceur de sa voix sont ses armes les plus célèbres son sourire, il poursuit la route indiquée par le et sans doute les plus redoutées. « Bienheureux les Saint-Esprit. Il réaffirme la beauté de l’amour doux, car ils posséderont la terre » (Mt 5, 5).

Agenda BXVI 01-03.indd 23

23

17/11/09 10:48:18


Agenda Benoît XVI