Page 1

K:\Dossiers\affaires\08338EPS_Belleray\Rapports\Rapport_définitif\SDAEP_Belleray_rapport définitif.doc 26/01/2010 15:20:00 26/01/2010 15:20:00

Des solutions transparentes

Etude réalisée avec le soutien financier de l'Agence de l'eau Rhin Meuse et du Conseil Général de la Meuse

Réalisé par

G2C environnement 15 Avenue de la Résistance 54520 LAXOU

COMMUNE DE BELLERAY DEPARTEMENT DE LA MEUSE

SCHEMA DIRECTEUR D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

RAPPORT DEFINITIF janvier 2010

Etabli par

Validé par

SEC

NBE

Conseil et assistance technique pour la gestion durable de l’environnement et du patrimoine AIX EN PROVENCE - ARGENTAN - ARRAS – BORDEAUX - BRIVE – CASTELNAUDARY - CHARLEVILLE - MACON - NANCY - PARIS - ROUEN Siège : Parc d’Activités Point Rencontre – 2 avenue Madeleine Bonnaud- 13770 VENELLES – France - Tél. : + 33 (0)4 42 54 00 68 - Fax : +33 (0) 42 4 54 06 78 e-mail : siege@g2c.fr G2C ingénierie - SAS au capital de 781 798 € - RCS Aix en Provence B 453 686 966 – Code NAF 7112B – N° de TVA Intracommunautaire : FR 75 453 686 966

www.g2c.fr


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Identification du document Elément Titre du document

SDAEP : rapport définitif

Nom du fichier

SDAEP_Belleray_rapport définitif.doc

Version

26/01/2010 15:18:00

Rédacteur

SEC

Vérificateur

NBE

Chef d’agence

NBE

Page 2/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

SOMMAIRE 1. INTRODUCTION ........................................................................................................................................... 6 1.1. La collectivité ............................................................................................................................................ 6 1.2. Objectifs de l’étude................................................................................................................................... 6 1.3. Phasage et méthodologie de l’étude ...................................................................................................... 6 2. PRESENTATION DE LA COMMUNE........................................................................................................... 7 2.1. Localisation............................................................................................................................................... 7 2.2. Données socio-économiques.................................................................................................................. 7 2.2.1. Population........................................................................................................................................ 7 2.2.2. Logements ....................................................................................................................................... 7 2.2.3. Activités non domestiques ............................................................................................................... 8 2.2.4. Document d’urbanisme.................................................................................................................... 8 3. DESCRIPTION DU SYSTEME D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE..................................................... 9 3.1. Structure et fonctionnement du réseau ................................................................................................. 9 3.2. Les ressources en eau ............................................................................................................................. 9 3.2.1. Ressource en eau exploitée ............................................................................................................ 9 3.2.2. Protection de la ressource ............................................................................................................... 9 3.2.3. Interconnexion ................................................................................................................................. 9 3.3. Les ouvrages de stockage....................................................................................................................... 9 3.4. Les ouvrages de traitement ................................................................................................................... 11 3.5. Le réseau ................................................................................................................................................. 11 3.5.1. Caractéristiques des réseaux ........................................................................................................ 11 3.5.2. Branchements en plomb................................................................................................................ 11 3.5.3. Etude de la défense incendie ........................................................................................................ 12 3.5.4. Etude des défaillances................................................................................................................... 13 4. ANALYSE DE LA PRODUCTION ET DE LA CONSOMMATION ............................................................. 14 4.1. Analyse des volumes pompés .............................................................................................................. 14 4.2. Analyse des volumes mis en distribution............................................................................................ 14 4.3. Alimentation Billemont .......................................................................................................................... 15 4.4. Analyse de la consommation ................................................................................................................ 15 4.4.1. Evolution annuelle ......................................................................................................................... 15 4.4.2. Etude des abonnés........................................................................................................................ 16 4.4.3. Volumes non comptabilisés ........................................................................................................... 16 4.4.4. Etude du parc des compteurs........................................................................................................ 17 4.5. Indicateurs de performance du réseau ................................................................................................ 18 4.5.1. Définition du rendement et indice linéaire de pertes (ILP) ............................................................ 18 4.5.2. Comment qualifier l’état d’un réseau : rendement ou indice linéaire de pertes ............................ 19 4.5.3. Détermination des indicateurs de fonctionnement ........................................................................ 19 4.6. Etude du prix de l’eau ............................................................................................................................ 20 Page 3/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

4.6.1. Facturation de l’eau ....................................................................................................................... 20 4.6.2. Coûts d’exploitation ....................................................................................................................... 20 4.6.3. Estimation du coût réel de l’eau .................................................................................................... 20 5. ANALYSE DE LA QUALITE DE L’EAU ..................................................................................................... 22 5.1. Le contrôle sanitaire réglementaire et autocontrôle........................................................................... 22 5.2. Analyse de la qualité physico-chimique de l’eau brute et distribuée ............................................... 22 5.3. Analyse de la qualité bactériologique de l’eau brute et distribuée ................................................... 23 6. .CAMPAGNE DE MESURES ...................................................................................................................... 24 6.1. Mesures hydrauliques............................................................................................................................ 24 6.1.1. Contexte et objectifs de la campagne de mesures ....................................................................... 24 6.1.2. Méthodologie et choix des points de mesures .............................................................................. 24 6.2. Exploitation de la campagne de mesures ............................................................................................ 25 6.2.1. Réseau de Belleray ....................................................................................................................... 25 6.2.2. Réseau de Billemont...................................................................................................................... 30 6.3. Sectorisation des fuites ......................................................................................................................... 33 6.4. Recherche de fuites................................................................................................................................ 35 6.5. Synthèse de la campagne de mesure .................................................................................................. 37 7. BILANS BESOINS - RESSOURCES.......................................................................................................... 38 7.1. Ressources actuelles ............................................................................................................................. 38 7.2. Bilan besoins ressources en situation future ..................................................................................... 38 7.2.1. Estimations des consommations futures ....................................................................................... 38 7.2.2. Bilan besoin ressource avec les performances actuelles du réseau ............................................ 39 7.2.3. Bilan besoin ressource avec des performances de réseau améliorées........................................ 40 8. MODELISATION HYDRAULIQUE.............................................................................................................. 41 8.1. Objectifs de la modélisation .................................................................................................................. 41 8.2. Construction du modèle ........................................................................................................................ 41 8.2.1. Logiciel de modélisation utilisé ...................................................................................................... 41 8.2.2. Description du réseau modélisé .................................................................................................... 41 8.2.3. Etude des consommations ............................................................................................................ 41 8.3. Calage du modèle ................................................................................................................................... 44 8.3.1. Choix des journées de calage ....................................................................................................... 44 8.3.2. Définition, procédure et résultats du calage .................................................................................. 44 9. ANALYSE DU FONCTIONNEMENT HYDRAULIQUE DU RESEAU ........................................................ 46 9.1. Analyse du fonctionnement actuel du réseau ..................................................................................... 46 9.1.1. Fonctionnement du réseau en mode dynamique .......................................................................... 46 9.1.2. Les vitesses d’écoulement ............................................................................................................ 46 9.1.3. Les temps de séjour ...................................................................................................................... 47 9.1.4. Les pressions de distribution ......................................................................................................... 48 9.1.5. Synthèse de l’étude du fonctionnement actuel.............................................................................. 49 9.2. Analyse du fonctionnement futur ......................................................................................................... 50 Page 4/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

9.2.1. Rappel des perspectives de développement démographique ...................................................... 50 9.2.2. Analyse du fonctionnement en période de pointe future ............................................................... 50 9.3. Synthèse des dysfonctionnements et anomalies diagnostiqués...................................................... 51 10. ETUDE DES AMENAGEMENTS ENVISAGEABLES .............................................................................. 52 10.1. Etude de la défense incendie .............................................................................................................. 52 10.1.1. Base de dimensionnement .......................................................................................................... 52 10.1.2. Projet de défense incendie .......................................................................................................... 52 10.2. Etude de l’alimentation en eau de Billemont ..................................................................................... 59 10.3. Sécurisation AEP à partir d’une collectivité voisine......................................................................... 60 10.4. Sécurisation AEP à partir d’AMPHITEA ............................................................................................. 62 11. SCHEMA DIRECTEUR AEP..................................................................................................................... 63 11.1. Travaux préconisés .............................................................................................................................. 63 11.2. Gestion patrimoniale ............................................................................................................................ 64 11.3. Impact sur le prix de l’eau ................................................................................................................... 65 12. ANNEXES ................................................................................................................................................. 66 12.1. Nomenclature des programmes d’analyse d’eau.............................................................................. 66 12.2. Carnet des ouvrages ............................................................................................................................ 67 12.3. Listing âge des compteurs – abonnés (trié par âge) ........................................................................ 68 12.4. Branchements non localisés............................................................................................................... 73 12.5. Fichiers de calage................................................................................................................................. 74 12.6. Note du SDIS concernant la défense incendie de Belleray – Billemont ......................................... 79 12.7. Convention concernant la liquidation du SDE du SIVOM des Deux Rives .................................... 80

Page 5/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

1. INTRODUCTION 1.1. La collectivité La commune de Belleray se situe au sud de Verdun dans le département de la Meuse. La commune de Belleray représente aujourd’hui une population d’environ 430 habitants soit près de 180 abonnés. La commune exploite actuellement en régie les infrastructures d’alimentation en eau potable. Dans un souci d’une meilleure gestion technique et financière, les élus de la commune ont décidé en 2008 de s’engager dans une étude diagnostique de leur système d’alimentation en eau potable dont découlera la mise en place d’un schéma directeur.

1.2. Objectifs de l’étude Dans le cadre de cette étude, les principaux objectifs recherchés sont :

• Fournir à la commune les outils d’aide à la décision pour une bonne gestion de la ressource en eau et des infrastructures existantes ;

• Analyser le fonctionnement des installations et des réseaux afin de mettre en évidence les dysfonctionnements et les points à risque ;

• Optimiser et sécuriser le réseau de production et de distribution pour garantir une alimentation qualitative et quantitative pérenne ;

• Améliorer les indicateurs de performance des réseaux d’eau en recherchant les fuites ; • Etablir un programme d’actions chiffré et hiérarchisé visant à améliorer et à optimiser le fonctionnement du système (meilleure gestion des ressources, fiabilisation du service par renforcement des réseaux ou interconnexions,...) ;

• Acquérir les outils nécessaires et indispensables en matière de politique d’intervention et de prise de décision (modélisation informatique).

1.3. Phasage et méthodologie de l’étude L’étude se déroulera en 3 grandes phases distinctes qui ont pour objets :

• Phase 1 : Recueil et analyse des données existantes, élaboration des plans de réseau ; • Phase 2 : Diagnostic du fonctionnement du système d’eau potable en situation actuelle et future (campagne de mesures, modélisation informatique) ;

• Phase 3 : Propositions d’amélioration et de sécurisation du fonctionnement du système d’eau potable en situation actuelle et future (schéma directeur), Afin d’atteindre les objectifs fixés, la méthodologie d’étude retenue est la suivante :

• Diagnostic des infrastructures existantes et élaboration des plans ; • Analyse des données existantes : production, consommation, qualité de l’eau ; • Réalisation d’une campagne de mesure de pression et de débit, recherche de fuites (prélocalisation puis recherche acoustique) ;

• Analyse des perspectives d’évolution de la consommation, bilan besoins-ressources ; • Construction d’un modèle mathématique pour la simulation du fonctionnement dans la situation actuelle et la situation future ;

• Proposition de scénarios d’aménagement et de sécurisation. Page 6/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

2. PRESENTATION DE LA COMMUNE 2.1. Localisation La commune de Belleray, traversée par la Meuse, est située à 5 km au sud de Verdun.

Carte 1 : localisation de la commune

2.2. Données socio-économiques

2.2.1. Population Depuis la fin des années 80, la population de la commune de Belleray ne cesse de diminuer.

600 500 400

Année

Elle est passée de 513 habitants en 1990 à 430 habitants en 2008, soit une diminution de près de 20%.

Evolution démographique de la commune de Belleray

300 200 100 0 1960

1970

1980

1990

2000

2010

Population

2.2.2. Logements Le nombre de logements est en revanche resté quasi constant (légère baisse au cours de ces dernières années). La commune compte 4 logements secondaires (2%) et 3 logements vacants (2%). Près de 96% des logements sont donc occupés en permanence.

Ensemble des logements Résidences principales Nombre moyen d'occupants des résidences principales Résidences secondaires* Logements vacants

1968

1975

1982

1990

1999

85

112

162

181

175

80

106

150

169

168

3,5

3,6

3,4

3,0

2,6

1

4

0

4

4

4

2

12

8

3

Le taux d’occupation moyen des résidences principales était en 1999 de 2,6 habitants/résidence.

Page 7/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

2.2.3. Activités non domestiques Sur la commune de Belleray, les activités non domestiques sont essentiellement liées aux exploitations agricoles. EPL Agro (lycée agricole public) envisage de délocaliser une partie de ses infrastructures sur la commune de Belleray. Un projet de centre équestre, ferme pédagogique et lycée agricole est en cours d’étude sur la commune de Belleray, pour une implantation dans un futur proche.

2.2.4. Document d’urbanisme La commune de Belleray dispose d’un Plan Local d’Urbanisme (PLU) dont la dernière révision date de 2007. Les potentialités de développement seront étudiées en détail dans l’analyse besoins-ressources en situation future.

Page 8/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

3. DESCRIPTION DU SYSTEME D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE 3.1. Structure et fonctionnement du réseau Les infrastructures d’alimentation en eau potable de la commune de Belleray sont composées d’une 3 ressource principale (forage de la Croix) qui alimente le réservoir cylindrique de 150 m entourant le site de production. 3

Ce réservoir alimente la commune de Belleray et le réservoir de Billemont (100 m ). Les habitations de Billemont sont à cheval sur les communes de Belleray et Dugny sur Meuse. De ce fait, les infrastructures d’eau de Billemont sont gérées par le SIVOM de Billemont composé des deux communes.

Le synoptique des infrastructures d’alimentation en eau potable est présenté page suivante

3.2. Les ressources en eau

3.2.1. Ressource en eau exploitée L’alimentation actuelle du réseau de la commune de Belleray et Billemont repose exclusivement sur le forage de la Croix implanté sur le territoire communal de Belleray. Les caractéristiques de ces ressources et leur diagnostic détaillé sont disponibles dans le carnet des ouvrages fourni en annexe.

3.2.2. Protection de la ressource L’étude de la protection de la ressource de Belleray est en cours. Suite à l’étude des périmètres de protection réalisée par THERA, un avis favorable a été donné par l’hydrogéologue agréé pour la poursuite de la procédure de DUP.

3.2.3. Interconnexion La commune de Belleray n’est actuellement pas interconnectée avec une autre collectivité.

3.3. Les ouvrages de stockage Le réseau de Belleray-Billemont est composé :

• du réservoir de Belleray (150 m3) ; • du réservoir de Billemont (100 m3). La commune de Belleray ne dispose pas actuellement de volume de stockage pour la défense incendie. Les caractéristiques et le diagnostic de ces réservoirs sont disponibles dans le carnet des ouvrages.

Réservoir et forage de Belleray Page 9/81 26/01/2010


N

O

E

S

Légende S

S

Belleray - Billemont

Synoptique de fonctionnement du système AEP

Burea u d'études:


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

3.4. Les ouvrages de traitement Les eaux brutes de Belleray sont traitées par chloration liquide. Une pompe doseuse asservi au débit pompé permet la chloration dans le réservoir.

3.5. Le réseau

3.5.1. Caractéristiques des réseaux Organes de réseau Vanne de sectionnement Vanne de purge Vanne PI Poteau incendie Bouche incendie Vanne de branchements Réservoir Forage Surpresseur

Nombre d'abonnés Nbre de branchement tracé Nbre de vanne de branchement localisée Linéaire de branchement tracé (m)

35 3 5 4 1 159 2 1 2

247 191 159 1 753

Matériau Acier Ethernit Fonte PE PVC Non renseigné Diamètre 32 40 60 63 80 100 110 150 Non renseigné

3 1 231 4 122 4 1 778 279 12 572 1 093 516 3 148 1 687 101 10 279

Le réseau d’alimentation en eau potable de Belleray-Billemont est composé de près de 7,4 km de canalisations. Suite aux reconnaissances réseau, 191 branchements abonnés ont pu être tracés, représentant un linéaire de 1,7 km. Au sein du réseau de distribution près de 1,2 km, soit 16%, sont encore en amiante-ciment (éthernit). Le diamètre moyen des conduites de distribution est de 77,7 mm. Ce diamètre est relativement petit, car les réseaux ne sont que peu dimensionnés pour assurer la défense incendie. La conduite intercommunale de petit diamètre (80 mm) a également un poids considérable dans ce calcul. L’âge moyen du réseau de Belleray est de 32 ans, ce qui témoigne d’un réseau légèrement plus récent que la moyenne départementale (environ 35 ans).

3.5.2. Branchements en plomb L'origine principale de plomb dans les réseaux de distribution d'eau provient des canalisations en plomb (branchements publics et réseaux intérieurs). Le plomb a cessé d'être employé dans les années 1950 dans les canalisations des réseaux intérieurs de distribution. Il a été utilisé pour les branchements publics jusque dans les années 1960 et de manière marginale, jusque dans les années 1990. Il est important de rappeler que la limite de qualité actuelle est de 25 microgrammes par litre (25 µg/L) et que la limite de qualité à partir du 25 décembre 2013 sera de 10 microgrammes par litre (10 µg/L). (cf. Circulaire n° 2004-557 DGS/SD 7 A du 25 novembre 20 04 relative aux mesures correctives à mettre en oeuvre pour réduire la dissolution du plomb dans l'eau destinée à la consommation humaine) En tout état de cause, la solution permanente pour éliminer la présence de plomb dans l'eau consiste à supprimer les canalisations en plomb des réseaux publics et intérieurs de distribution d'eau.

Page 11/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

La solution de remplacement des canalisations est recommandée dans la mesure où c'est la seule solution qui permette de garantir en permanence l'absence de plomb dans l'eau du robinet. La commune de Belleray ne compte plus de branchement en plomb.

3.5.3. Etude de la défense incendie REGLEMENTATION Les textes traitant des problèmes de défense contre l’incendie sont principalement les suivants:

• le code des communes ; • la circulaire interministérielle du 10 décembre 1951 ; • la circulaire interministérielle du 20 février 1957 ; • la circulaire du ministère de I'agriculture du 9 août 1967. Il résulte de ces différents textes certains principes de base permettant de qualifier hydrauliquement la défense incendie :

• le débit nominal d’un engin de lutte contre l’incendie est de 60 m3/h ; • la durée approximative d'extinction d'un sinistre moyen peut être évaluée à deux heures. Il en résulte donc que les sapeurs-pompiers doivent pouvoir disposer sur place et en tout temps de 120 m d’eau utilisable en deux heures.

3

3

Ce débit de 60 m /h, qui ne constitue certes qu’un minimum, pourra éventuellement être augmenté lorsque les agglomérations comportent des risques particuliers (usines, grands ensembles, etc.). Les besoins ainsi définis pourront être satisfaits indifféremment :

• à partir d’un réseau de distribution, • par des points d'eau naturels, • par des réserves artificielles. Ces textes précisent également que le réseau d’alimentation est considéré comme pouvant constituer à lui seul la défense incendie si, à la fois :

• le ou les réservoirs d'accumulation assurent une réserve d’au moins 120 m³, compte tenu d'un apport éventuel garanti ;

• les canalisations peuvent fournir un débit minimum de 60 m³/h, sous une pression minimum de 1 kg/cm². En outre, la distance entre deux bouches ou poteaux d’incendie doit être comprise entre 200 et 300 m (exceptionnellement 400 m).

MESURES PONCTUELLES SUR LES HYDRANTS Le tableau suivant reprend les dernières mesures au niveau des infrastructures pour la lutte contre les incendies sur la commune de Belleray. D’après les mesures réalisées, l’ensemble des hydrants de la commune ne sont pas conformes aux normes préconisées.

Pression statique (bar) 4,5

Débit sous 1 bar (m3/h) 53

4,2

52

9 rue Charles Peguy

4,2

44

1 Rue de la Blossière

4,3

15

Type

Localisation

1

PI

2

PI

Route de Dugny Square rue des jardins

3

PI

4

PI

Tableau 1 : mesures sur les hydrants

Page 12/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

ETUDE DE LA DEFENSE INCENDIE ACTUELLE L’étude de la défense incendie actuelle est basée sur les dernières mesures réalisées sur la commune. La figure ci-contre représente les aires couvertes en fonction de la conformité ou non des poteaux incendie. Trois classes sont représentées :

• en vert : secteur couvert par une réserve incendie

• en rouge : secteur couvert par un poteau incendie satisfaisant (débit 3 supérieur à 60 m /h sous 1 bar)

• en jaune : secteur couvert par un poteau incendie insatisfaisant (débit 3 inférieur à 60 m /h sous 1 bar)

3.5.4. Etude des défaillances Les défaillances intervenues sur les réseaux AEP au cours des dernières années sont recensées dans le tableau ci-contre. Seules 3 défaillances sont à recensées sur conduites principales depuis 2005, soit un taux de casse moyen de 0,9 casse par an.

N° 1 2 3 4 5

Date 2005 2005 2006 2008 2008

Localisation Matériau Diamètre Chemin de Landrecourt PVC 50 Rue Haute Ethernit 60 Route de Billemont Fonte 100 Bassin d'orage 3 fuites sur vanne

Rapporté au linéaire du réseau de distribution de Belleray-Billemont (7,4 km), le taux de casse moyen est de 0,12 casse/an/km. Ce taux de casse peut être qualifié d’acceptable. La carte ci-dessous localise les défaillances sur conduites depuis 2005.

Carte 2 : localisation des défaillances sur le réseau de Belleray-Billemont Page 13/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

4. ANALYSE DE LA PRODUCTION ET DE LA CONSOMMATION 4.1. Analyse des volumes pompés Aucun historique n’existe avant juillet 2007. Les relevés effectués en 2008 indiquent un volume pompé de 3 62 023 m .

7 000 6 000 5 000 4 000 3 000 2 000 1 000 0 ju il0 ao 7 ût -0 se 7 pt -0 7 oc t-0 7 no v07 dé c07 ja nv -0 8 fé vr -0 8 m ar s08 av r-0 8 m ai -0 8 ju in -0 8 ju il0 ao 8 ût -0 se 8 pt -0 8 oc t-0 8 no v08 dé c08 ja nv -0 9

Les fortes production durant l’hiver 2007 sont liées à la présence de fuites sur les réseau (fuites réparées entre mai et septembre 2007)

8 000

Volume (m3)

Le tableau ci-contre reprend la production mensuelle au cours des derniers mois.

Evolution de la production mensuelle

Date

Figure 1 : production mensuelle

4.2. Analyse des volumes mis en distribution Aucun historique n’existe avant juillet 2007. Les relevés effectués en 2008 indiquent un volume annuel mis en distribution de 3 53 536 m .

6 000 5 000

Volume (m3)

Le tableau ci-contre reprend les volumes mensuels mis en distribution et les volumes produits au cours des derniers mois.

Volumes pompés et distribués

4 000 3 000 2 000 1 000 0 août-08

sept-08

Figure 2 : production mensuelle

oct-08

nov-08

déc-08

janv-09

Mois Pompé

Distribué 3

Il existe une importante différence entre ces deux volumes (écart moyen de 600 m /mois). Il est anormal qu’un écart existe entre les volumes pompés et les volumes mis en distribution hors période de lavage du réservoir (les volumes vidangés engendrent alors un écart avoisinant souvent la capacité du réservoir). Cet écart peut éventuellement être lié :

• à un compteur défectueux (pas de pertes d’eau, juste une erreur d’index au niveau de l’un des deux compteurs) ;

• à des dégradations du génie civil qui engendrerait des pertes d’eau ; Page 14/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

• à un mauvais réglage des appareils de régulation qui engendrerait des départs d’eau au trop plein ;

• à la vanne de vidange qui n’est pas correctement fermée ou non étanche. Cette perte d’eau est à l’origine d’une surconsommation électrique, d’une surconsommation de réactif de chloration et d’une usure prématurée des infrastructures (pompes, canalisation). Afin de pérenniser le fonctionnement des infrastructures et de minimiser les pertes financières, il est donc impératif pour la commune de Belleray de trouver l’origine de ce dysfonctionnement.

4.3. Alimentation Billemont Aucun historique de relève n’existe avant janvier 2009, date à laquelle les relevés mensuels du compteur sectoriel au départ de Belleray ont débuté. 3

Le relevé annuel de 2008 indique un volume au départ de Belleray pour Billemont de 10 293 m .

4.4. Analyse de la consommation

4.4.1. Evolution annuelle La figure suivante reprend l’évolution des volumes consommés sur Belleray et Billemont au cours des ces dernières années.

Analyse de la consommation d'eau 40 000 35 000

Volume (m3)

30 000 25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0 2005

2006

Consommation domestique Belleray

Année

Consommation agricole

2007

2008

Consommation domestique Billemont

Figure 3 : évolution de la consommation annuelle 3

La consommation annuelle de Belleray-Billemont est avoisine généralement 28 000 m . Une consommation 3 plus importante a été observée en 2006 (pointe à près 34 000 m ). Le coefficient de pointe de la consommation annuelle est de l’ordre de 1,2. En 2005, les consommations d’origine agricole représentaient près de 55% de la consommation totale de Belleray-Billemont. Cette part a progressivement diminué et représente aujourd’hui environ 1/3 de la consommation totale. Page 15/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

4.4.2. Etude des abonnés L’exploitation des rôles d’eau 2008 ci-après permet de caractériser les abonnés présents sur BellerayBillemont. Consommation

Nombre d'abonnés

Consommation annuelle (m3)

Consommation par abonné (l/j/ab)

Supérieure à 1 000 m3 Entre 500 et 1 000 m3 Entre 200 et 500 m3 Entre 100 et 200 m3 Inférieure à 100 m3 Nulle TOTAL / MOYENNE

2 2 7 73 143 20 247

7 136 1 411 2 076 9 717 8 410 0 28 750

9 775 1 933 813 365 161 0 319

Cumul des consommations annuelles facturées

Cumul des consommations

35 000 30 000

Belleray-Billemont compte 2 gros consommateurs (2 exploitations agricoles) qui représentent à eux seuls près de 25% de la consommation totale de 2008. 216 abonnés, soit 68% d’entre eux, ont une consommation inférieure à 3 200 m /an. 20 abonnés (6%) actuellement consommation nulle.

ont une

La consommation moyenne d’un abonné de BellerayBillemont est de 319 l/j/abonnés.

25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0 1

12 23

34 45

56 67

78

89 100 111 122 133 144 155 166 177 188 199 210 221 232 243

Abonnés

Le ratio de la consommation domestique des habitants de BellerayBillemont se rapproche davantage de 93 l/j/hab (sur la base de 470 habitants sur Belleray et Billemont).

4.4.3. Volumes non comptabilisés Les volumes non comptabilisés peuvent être de différentes natures :

les purges mensuelles du réseau

l’approvisionnement en eau pour les chantiers de construction

la consommation des cimetières et/ou établissements publics

les tests effectués sur les poteaux incendie

l’arrosage des espaces verts

Sur Belleray-Billemont, les volumes comptabilisés proviennent essentiellement consommations des bâtiments publics.

non des

Les volumes non comptabilisés sont estimés à 3 environ 114 m /an, soit 0,4% de l’ensemble des volumes facturés. Rappel : La Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques oblige les collectivités à comptabiliser et à facturer l’ensemble des usages de l’eau (excepté l’usage pour la lutte contre les incendies).

Cimétière Mairie / Ecole Salle communale Espaces verts Test des hydrants TOTAL

Estimation de la consommation annuelle (m3) 10 50 40 10 4 114

Page 16/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

4.4.4. Etude du parc des compteurs Une étude réalisée par une grande société de distribution d’eau portant sur l’analyse de plus de 15 000 étalonnages de compteurs a mis en évidence les sous-comptages par tranche d’âge suivants :

Tableau 2 : évolution des pertes en fonction de l’âge des compteurs

Sachant que toutes les enquêtes et étalonnages menés mettent en évidence que les compteurs souscomptent de façon non négligeable au fur et à mesure de leur vieillissement et, afin de garder un parc de compteurs performant, il est recommandé de procéder à un renouvellement systématique des compteurs âgés. En France, la tendance est à considérer que la limite d’âge est de l’ordre de 15 ans. En effet, les pertes par sous comptages des compteurs âgés de moins de 15 ans restent négligeables. Au delà de cette période, on s’expose à une dérive des pertes, pouvant être aggravée par la qualité de l’eau : entartrage, matières en suspension, … Un renouvellement systématique des compteurs (par tranches annuelles) permet de conserver un parc en bon état et donc de réduire la part du sous-comptage. C'est pourquoi il est important de tenir à jour le fichier des compteurs avec la marque, la classe de précision, le diamètre et la date de pose. Sur la base du listing fourni par la commune, une étude statistique a pu être menée sur 159 compteurs, soit près de 65% du parc des compteurs. Belleray-Billemont compte actuellement près de 83 compteurs âgés de plus de 15 ans (soit 52% du parc renseigné). L’âge moyen du parc des compteurs de Belleray-Billemont est estimé à 18 ans. C’est d’ailleurs l’âge qui a été affecté au compteur non renseignés pour estimer leur sous comptage.

Consommation annuelle (m3) Moins de 15 ans 76 10228 16 à 20 ans 34 2868 21 à 25 ans 12 5044 26 à 30 ans 5 457 31 à 40 ans 18 1606 Plus de 40 ans 14 1874 Inconnu 88 6553 TOTAL sous comptage Age compteur

Nombre

Sous comptage annuel (m3) 0 184 444 32 238 395 419 1 293

Figure 4 : étude du parc des compteurs

Etude du parc des compteurs

Pertes liées au sous comptage

500 450

120 000

400

100 000

350 300

80 000 Coût (€)

250 200 150

60 000 40 000

100 50

20 000

0 M o ins de 15 ans

16 à 20 ans

21à 25 ans

26 à 30 ans

31à 40 ans

Plus de 40 ans

Inco nnu

0 0

Nombre cpt

Sous comptage CPT

5

10

15

20

25

An

Figure 5 : étude du parc des compteurs abonnés 3

Le sous-comptage occasionné par le vieillissement des compteurs est estimé à près de 1 300 m /an, soit 4,5% de la facturation totale de 2008. Page 17/81 26/01/2010

30

35


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable 3

Sur la base de 1€/m , le manque à gagner de la commune est d’environ 1 300 €/an. Afin de minimiser les pertes liées au sous-comptage, la commune doit mettre en place un plan de renouvellement des compteurs abonnés (le listing de l’âge des compteurs est disponible en annexe). Si la commune ne renouvelle pas le parc de ses compteurs abonnés, d’ici 30 ans, le manque à gagner cumulé de la commune sera de plus de 100 000 €. Afin d’optimiser le renouvellement des compteurs (minimisation des volumes sous comptés et des coûts liés au renouvellement) il est préconisé de renouveler le parc des compteurs avec un rythme de 6 à 7%/an (cela permet à terme de maintenir l’âge moyen du parc sous les 15 ans, et ainsi d’éviter d’importants sous comptage). En 2008, le rythme du renouvellement des compteurs abonnés était sur Belleray-Billemont de 4,9%, rythme tout à fait correct, qui maintiendra à terme un âge moyen du parc autour de 20 ans.

4.5. Indicateurs de performance du réseau

4.5.1. Définition du rendement et indice linéaire de pertes (ILP) DEFINITION DU RENDEMENT DE RESEAU Le rendement primaire est le rapport entre les volumes comptabilisés et les volumes mis en distribution multiplié par 100. Le rendement s’exprime en pourcentage (%). Les volumes comptabilisés se rapportent à l’ensemble des compteurs d’abonnés (volumes facturés) à l’exclusion des compteurs d’exportation. Les volumes mis en distribution sont les volumes produits plus les volumes importés moins les volumes exportés.

DEFINITION DE L’INDICE LINEAIRE DE CONSOMMATION Le type de réseau est déterminé par le calcul de l'indice linéaire de consommation (ILC) qui est le rapport entre les volumes comptabilisés (exprimés en m³/j) et le linéaire de réseau (exprimé en km).

Type de réseau Rural Semi-rural Urbain

ILC <10 10<ILC<30 ILC>30

DEFINITION DE L’INDICE LINEAIRE DE PERTES Le rendement est un critère relatif d’appréciation, car il ne permet pas de comparer l'état de fonctionnement de réseaux de configuration différente, mais seulement de suivre l'état d'un réseau en observant les variations d’une année sur l’autre. Il constitue un indicateur intéressant puisqu'il prend en compte la longueur du réseau et le degré d'urbanisation de la collectivité. Ces deux paramètres caractérisent l'importance et la complexité des installations desservant chaque secteur en eau potable. On peut le rapporter à des valeurs de référence, proposées à titre indicatif par l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse (toujours en m³/h/km) : Catégorie de réseau bon acceptable fuyard très fuyard

Rural < 0,06 < 0,1 0,1 < ILP < 0,16 > 0,16

Semi-rural < 0,13 < 0,2 0,2 < ILP < 0,33 > 0,33

Urbain < 0,3 < 0,4 0,4 < ILP < 0,63 > 0,63

3

Valeurs d'ILP (en m /h/km) recommandées par l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse

L’indice de perte a l'avantage de permettre des comparaisons entre les différentes zones d'un même réseau ou entre plusieurs réseaux. La connaissance de l'indice de perte permet de mieux orienter le choix des tronçons à examiner en priorité.

Page 18/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

4.5.2. Comment qualifier l’état d’un réseau : rendement ou indice linéaire de pertes Un exemple concret permet de mettre en évidence la plus grande pertinence de l’indice linéaire de pertes pour caractériser un réseau : Supposons que la mise en distribution d’eau potable sur une commune soit chaque année de l’ordre de 800 000 m³, alors que le volume facturé aux abonnés ne serait que de 400 000 m³. La longueur du réseau de distribution (hors branchements) est de 40 kilomètres. Le rendement du réseau est donc de :

400 000 = 50 % 800 000

R=x alors que l’indice de pertes est de : ILP = x

80 0 000 − 400 000 = 1,14 m³/h/km 40 x 24 x 365

Imaginons qu’un industriel s’installe sur la commune et consomme annuellement 400 000 m³. Le réseau reste quant à lui dans le même état, c’est à dire avec un volume de pertes identique. Le volume annuel produit passe à 1 200 000 m³, le volume facturé à 800 000 m³. Le rendement passe ainsi à : R=x

800 000 = 67 % 1 200 000

L’indice linéaire de pertes reste, par contre, égal à 1,14 : ILP = x

1 200 000 − 800 000 = 1,14 m³/h/km 40 x 24 x 365

Le rendement ne permet pas de contrôler en absolu l’état d’un réseau, contrairement à l’indice linéaire de pertes. C’est pourquoi nous utilisons préférentiellement ce paramètre pour qualifier l’état d’un réseau. Nous conseillons donc, et ce afin de suivre précisément l’état du réseau, d’utiliser l’indice linéaire de perte comme indicateur technique de fonctionnement.

4.5.3. Détermination des indicateurs de fonctionnement Le tableau ci-contre reprend les indicateurs de performance du réseau de Belleray-Billemont au cours de l’année 2008. L’ILC de Belleray-Billemont est de 10,7, ce qui est très proche d’un réseau qualifié de rural. Sans les fortes consommations agricoles, l’ILC de Belleray-Billemont serait bien inférieur et le réseau qualifié de rural, ce qui plus représentatif de la réalité. En 2008, les indicateurs de performance des réseaux AEP de Belleray-Billemont ont été relativement médiocre et révèlent un réseau très fuyard. Quatre fuites ont été réparées sur le réseau entre mai et septembre 2008 ; les indicateurs de performance de l’année 2009 seront donc vraisemblablement meilleurs que ceux de 2008.

Année 3 Volume facturé aux abonnés (m /an) 3 Volume non comptabilisé (m /an) 3 Volume sous compté (m /an) 3 Volume pompé (m /an) 3 Volume mis en distribution (m /an) 3 Volume importé (m /an) 3 Volume exporté (m /an) Linéaire total de réseau (km) Rendement Primaire % Rendement Net % 3 ILC (m /j/km) Qualification 3 ILP (m /h/km) Qualification

2008 28 750 114 1 300 62 023 53 536 0 0 7.4 54% 56% 10.7 Semi-rural 0.38 Très fuyard

Tableau 3 : indicateurs de performance du réseau

Page 19/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

4.6. Etude du prix de l’eau

4.6.1. Facturation de l’eau Tranche de consommation

En 2009, sur la commune de Belleray, l’eau est facturée de la manière suivante

De 0 à 500 m

3

Plus de 501 m

Tableau 4 : facturation actuelle de l’eau

3

Abonnement

3

Coût 0,90 €/m

3

0,55 €/m

3

21 €/an pour les particuliers

Sur la base d’une facture de 120 m (108 €/an), le coût du mètre cube d’eau est de 0,90 €.

36 €/an pour les gros consommateurs

Le tableau suivant reprend la synthèse de la facturation du dernier rôle d’eau de la commune BellerayBillemont. Estimation des recettes théoriques Année 2008 Quantité Coût unitaire Location compteur 247 18 Volume facturé 28 750 0.75 TOTAL

Coût total 4 446 € 21 563 € 26 009 €

Recettes réelles 2 976 € 19 869 € 22 845 €

Tableau 5 : facturation 2008 rôle d’eau

Les recettes 2008 liées à la facturation de l’eau potable sont de 22 845 €. Ce coût semble faible au vu du nombre d’abonnés et des volumes consommés. Section d'exploitation - Dépenses Désignation Coût Fournitures non stockables Fourniture d'entretien Achat de marchandise Entretien et réparation Primes d'assurances Divers Autres impôts et taxes Dotations aux amortissements Temps d'exploitation non comptabilisé (1h/semaine) TOTAL DES DEPENSES

4.6.2. Coûts d’exploitation Le tableau ci-contre reprend les dépenses de la section d’exploitation du service d’alimentation en eau potable. Les dépenses annuelles du service de l’eau sont de l’ordre de 24 000 €. Tableau 6 : dépenses de la section d’exploitation du service de l’eau

annuel (€ TTC) 3 908 € 185 € 180 € 4 675 € 722 € 4 649 € 1 420 € 7 641 € 1 040 € 24 420 €

4.6.3. Estimation du coût réel de l’eau DOTATION AUX AMORTISSEMENTS Afin d’estimer le coût réel de l’eau, nous allons tout d’abord analyser la dotation aux amortissement actuellement réalisée par la commune. Estimation du coût à Durée d'amortissement Amortissement neuf en 2008 (€HT) (an) annuel (€HT) Linéaire de réseau Réservoir, traitement, surpresseur et forage de Belleray Réservoir et surpresseur de Billemont TOTAL (€HT)

740 000

80

9 250

180 000

50

3 600

70 000

50

1 400

990 000

14 250

Tableau 7 : estimation de l’amortissement Page 20/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Actuellement, la dotation aux amortissements annuelle de la commune s’élève à environ 7 600 €TTC. En appliquant une TVA de 5,5% l’estimation réalisée dans le tableau précédent avoisine la somme de 15 000 €TTC. La commune de Belleray sous-estime donc l’amortissement de ses infrastructures de près de 50%.

ESTIMATION DU COUT REEL DE L’EAU Sur la base du tableau des dépenses d’exploitation actuelles (tableau 6), on constate un écart d’environ 17 000 € (soit près de 75% de la recette actuelle) entre les recettes et dépenses liées à l’exploitation du service de l’eau, et ce bien que l’amortissement soit sous évalué. Le tableau suivant estime le coût moyen du mètre cube d’eau que devrait facturer la commune afin d’équilibrer son service.

Total dépenses exploitation 2008 réajusté Recette compteurs Coût moyen du m3 d'eau

31 029 € 2 976 € 0.98 €

Tableau 8 : estimation du coût réel de l’eau

En réajustant les dotations aux amortissements, le coût réel du mètre cube d’eau sur Belleray-Billemont devrait être en moyenne d’environ 0,98 € afin d’équilibrer le budget du service de l’eau. 3

3

Sur la base d’une facture de 120 m , le coût du m d’eau (intégrant la location du compteur) devrait être d’environ 1,13 € (au lieu de 0,90 € en 2009). Début 2010, le prix de l’eau est passé à 1,07 €/m3.

Page 21/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

5. ANALYSE DE LA QUALITE DE L’EAU 5.1. Le contrôle sanitaire réglementaire et autocontrôle La qualité de l’eau est surveillée au regard du code de la santé publique relatif aux eaux destinées à la consommation humaine : eau brute (forages), mise en distribution (après traitement) et au point de consommation (au robinet du consommateur).

LA RESSOURCE Des " analyses " regroupent un certain nombre de paramètres, différents types d'analyses (et donc de listes de paramètres pouvant être différents) sont appliquées. La fréquence de contrôle est liée au débit journalier maximum autorisé pour la ressource. Les analyses réalisées sur la ressource en eaux brutes sont de différents types : RP, DIV, B3+C2.

LA PRODUCTION De la même manière, des analyses de type P s'appliquent en sortie de traitement (analyses de type P1 en routine et analyses de type P2, complémentaires des analyses P1, permettant pour certains prélèvements d'obtenir un programme d'analyse complet P1 + P2 au point de mise en distribution). La fréquence des contrôles est liée aux débits moyens journaliers relevés sur la station de traitement.

LA DISTRIBUTION Les analyses sont de type D sur le réseau de distribution (analyses de type D1 en routine et analyses de type D2, complémentaires des analyses D1, permettant pour certains prélèvements d'obtenir un programme d'analyse complet D1+ D2 au robinets normalement utilisés pour la consommation humaine) avec une fréquence de contrôles liée au nombre d'habitants desservis. D’autres types d’analyses ont aussi été réalisées : DIV, B2+C1, B3. Les nomenclatures des contrôles sont présentées en ANNEXE.

5.2. Analyse de la qualité physico-chimique de l’eau brute et distribuée L’eau utilisée pour l’alimentation en eau de Belleray-Billemont est généralement dure et incrustante (TA de l’ordre de 25°F). La couleur, l’odeur et goût de l’ eau sont conformes aux normes en vigueur. L’historique des analyses d’eau révèle une augmentation progressive de la teneur en nitrates dans les eaux brutes et distribuées (teneurs sensiblement identiques avant et après traitement des eaux par chloration). Une hausse de la teneur en nitrates est constatée entre le début des années 70 et aujourd’hui (passage d’une teneur de l’ordre de 5 mg/l à une teneur supérieure à 25 mg/l). Cette hausse semble s’être stabilisée au cours des dernières années entre 25 et 30 mg/l. Toutes ces valeurs restent toutefois inférieures à la norme de qualité de 50 mg/l.

Figure 6 : évolution de la teneur en nitrates des eaux brutes et distribuées (source : étude THERA)

Les eaux brutes de Belleray présentent parfois de teneurs en Page 22/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

pesticides élevées.

DEA

0.8 0.7 0.6 0.5 0.4 0.3 0.2 0.1

01/04/2012

06/07/2009

10/10/2006

14/01/2004

19/04/2001

24/07/1998

28/10/1995

0 31/01/1993

L’usage de l’atrazine est interdit depuis 2003. A moins d’un usage délictuel de ce produit, sa teneur, ainsi que ceux de ces dérivés, devrait vraisemblablement diminuer au cours des prochaines années.

Atrazine

07/05/1990

La déséthylatrazine (DEA) présente généralement des valeurs supérieures aux normes de qualité.

1 0.9

Teneur en pesticides (µ/l)

La figure ci contre retrace l’évolution de la teneur de certains pesticides dans les eaux brutes.

Date

Figure 7 : évolution de la teneur en pesticides des eaux brutes

5.3. Analyse de la qualité bactériologique de l’eau brute et distribuée La qualité bactériologique de l’eau distribuée s’est grandement améliorée depuis la mise en place d’un dispositif de traitement par chloration liquide au niveau du réservoir de Belleray (mise en place en 1992). Les analyses bactériologiques non-conformes ont été observées en même temps que de faibles teneurs en chlore. Un mauvais réglage du dispositif de chloration peut être à l’origine de ces non-conformités.

Pourcentage d'analyses bactériologiques conformes aux limites de qualité pour l'eau potable Avant mise en place de la chloration Après mise en place de la chloration

Eau brute

Eau distribuée

67% 19 sur 28 74% 17 sur 23

55% 11 sur 20 89% 50 sur 56

Tableau 9 : analyse de la qualité bactériologique

Page 23/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

6. .CAMPAGNE DE MESURES 6.1. Mesures hydrauliques

6.1.1. Contexte et objectifs de la campagne de mesures Dans le cadre du présent diagnostic de réseau, nous avons réalisé une campagne de mesures intégrant l’ensemble des mesures nécessaires à la compréhension du fonctionnement actuel du réseau et à son calage informatique. La campagne de mesures a donc pour objectifs majeurs :

• le suivi en continu du réseau (débit, pression, niveau) • l’analyse du fonctionnement actuel du système de distribution, • la mise en évidence des dysfonctionnements du réseau. 6.1.2. Méthodologie et choix des points de mesures Pour répondre aux objectifs ci-dessus, les points de mesures sont donc choisis de manière à obtenir une image représentative du fonctionnement du réseau. Pour ce faire diverses mesures et investigations ont été menées sur le système d’alimentation en eau potable de la commune. Localisation Mesures et investigations réalisées Forage Suivi continu du volume d’adduction Suivi continu du débit de distribution Réservoir Suivi continu du niveau d'eau Suivi continu de la pression (équipement d’un poteau incendie) Réseau Recherche de fuite (nuit de sectorisation et recherche acoustique) Tableau 10 : récapitulatif des mesures réalisées

Pour réaliser l’ensemble des mesures, un large éventail de matériel a été utilisé.

SUIVI DES DEBITS :

SUIVI DES PRESSIONS :

SUIVI DU MARNAGE :

Les suivis ont été réalisés à l’aide des compteurs ; des têtes émettrices adaptées (actaris,…) munies d’enregistreurs de données ont été installées sur les compteurs (adduction et distribution du réservoir).

Le suivi des pressions s’est effectué avec des capteurs de pression, associés à des enregistreurs de données, installés sur le réseau de distribution au niveau des poteaux incendie.

Le suivi du marnage du réservoir a été réalisé à l’aide d’une sonde de niveau (sonde piézométrique) directement introduites dans l’ouvrage de stockage.

Tête émettrice sur compteur Sappel

Mesure de pression sur un poteau incendie

Sonde piézométrique (sonde Primayer)

Page 24/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

6.2. Exploitation de la campagne de mesures

6.2.1. Réseau de Belleray VOLUME D’ADDUCTION La fiche de synthèse suivante reprend les mesures réalisées sur les débits d’adduction (suivi du forage).

Campagne de mesures : du 27/04/09 au 10/05/09 Fiche d'exploitation des mesures Mesure du Débit d'Adduction

Localisation : Forage de Belleray

Adduction Belleray

Débit (m3/h)

25 20 15 10 5

0 /0 10

08

/0

5/

5/

20

20

09

09

12

12

:0

:0

0

0 :0 5/ /0 06

04

/0

5/

20

20

09

09

12

12

:0

:0 12 09 20 5/ /0 02

/0 30

0

0

0 :0 12 09 4/

20 28

/0

4/

20 4/ /0 26

20

09

09

12

12

:0

:0

0

0

0

Date

Page 25/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

VOLUME MIS EN DISTRIBUTION La fiche de synthèse suivante reprend les mesures réalisées sur la distribution du réservoir de Belleray. Campagne de mesures : du 27/04/09 au 10/05/09 Fiche d'exploitation des mesures Mesure de débit de distribution

Localisation : Réservoir de Belleray Débit de distribution

0

0

12 :0 00 9 5/ 2 /0 10

08

06

/0

5/ 2

00 9 /0

5/ 2

00 9

12 :0

12 :0

0

0 12 :0 00 9 5/ 2 04

/0

5/ 2 /0 02

30

/0

4/ 2

00 9

00 9

12 :0

12 :0

0

0

0 /0 28

26

/0

4/ 2

4/ 2

00 9

00 9

12 :0

12 :0

0

Débit (m3/h)

18 16 14 12 10 8 6 4 2 0

Date Débit de Distribution

Débit Moyen

Débit Minimum

Caractéristiques hydrauliques Période

Débit total

moyenne sur la campagne de toute la campagne mesures du 07/05/2009 00:00 au 07/05/2009 23:00 moyenne sur le jour de pointe du 07/05/2009 20:25 au 07/05/2009 20:25 moyenne sur l'heure de pointe 3 coefficient de pointe journalier ( ) (4) coefficient de pointe horaire

Débit de fuite (1)

Débit de consommation Campagne

(2)

Rôle eau

(5)

5,34 m3/h

2,50 m3/h

2,84 m3/h

3,28 m3/h

6,42 m3/h 17,10 m3/h 1,2 3,2

2,50 m3/h 2,50 m3/h 1 1

3,92 m3/h 14,60 m3/h 1,38 5,14

3,28 m3/h 3,28 m3/h -

(1) Le débit de fuite est assimilé au débit minimum nocturne (2) Le débit de consommation est assimilé au débit total après soustraction du débit de fuite (3) Débit moyen du jour de pointe rapporté au débit moyen pendant toute la campagne de mesures (4) Débit moyen de l'heure de pointe rapporté au débit moyen pendant toute la campagne de mesures (5) Débit moyen facturé

Observations Ce réservoir alimente la commune de Belleray et le réservoir de Billemont.

Les débits distribués durant la campagne de mesures sont relativement réguliers. Les pics de consommation (matin et soir) sont nettement marqués et les minima nocturnes (assimilés aux débits de fuites) relativement constants. Les plus grands pics de distribution est observé durant une période de remplissage du réservoir de Billemont. 3

Durant la campagne de mesures, les débits de fuites ont été de l’ordre de 2.5 m /h, ce qui engendre 3 un ILP de 0,34 m /h/km (très fuyard) et un rendement de réseau de 53%.

Page 26/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

NIVEAU DU RESERVOIR DE BELLERAY La fiche d’exploitation page suivante reprend les mesures effectuées sur le réservoir de Belleray. Campagne de mesures : du 27/04/2009 au 10/05/2009 Fiche d'exploitation des mesures Mesure de niveau

Localisation : Réservoir de Belleray Niveau Réservoir 2,6 2,55

Niveau (m)

2,5 2,45 2,4 2,35 2,3 2,25 2,2 2,15 26/04/2009 12:00

28/04/2009 12:00

30/04/2009 12:00

02/05/2009 12:00

04/05/2009 12:00

06/05/2009 12:00

08/05/2009 12:00

10/05/2009 12:00

Date

Caractéristiques Hydrauliques Volume total du réservoir : 150 m3

S = 54,5 m2 (2)

Niveau minimum mesuré : 2,17 m Niveau maximum mesuré : 2,55 m (1) Hauteur maximum de marnage : 0,38 m

(3) (4)

Volume minimum mesuré : 118 m3 Volume maximum mesuré : 139 m3 Volume maximum de marnage : 21 m3

(1) Hauteur de marnage = niveau maximum - niveau minimum (2) Volume minimum mesuré = niveau minimum mesuré * surface utile du réservoir (3) Volume maximum mesuré = niveau maximum mesuré * surface utile du réservoir (4) Volume de marnage = hauteur de marnage * surface utile du réservoir

Approche qualitative Réseaux de distribution Commune de Belleray et Billemont Débit total distribué

Autonomie maximale théorique Autonomie minimale observée

(5)

(6)

Autonomie maximale observée

(7)

Débit moyen mesuré au cours de la campagne de mesures 3,28 m3/h 3,28 m3/h

45,7 h 36,1 h 42,3 h

(5) Volume total du réservoir rapporté au débit total distribué. Elle permet d'estimer la durée pendant laquelle le réservoir peut continuer la distribution sans être alimenté (6) Volume minimum mesuré rapporté au débit total distribué (7) Volume maximum mesuré rapporté au débit total distribué

Observations Ce réservoir alimente la commune de Belleray et le réservoir de Billemont, le débit moyen donnée en approche qualitative correspond au débit facturé aux habitants de Belleray-Billemont. La variation du niveau du réservoir est bien lié au volume d'adduction du forage. La gestion du niveau est réalisée par une poire et une sonde de niveau télégérée. Le niveau bas de fonctionnement du réservoir est de 2,2m et le niveau haut est de 2,53m.

Page 27/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

PROBLEME DE COMPTAGE AU RESERVOIR Les relèves hebdomadaires réalisées au niveau du réservoir révèlent une différence importante entre le 3 3 compteur d’adduction et de distribution (8 500 m /an, soit près de 1 m /h). Trois pistes de réflexion avaient été formulées en première phase d’étude :

• cette différence vient du sous comptage des compteurs ; cette première hypothèse a été écartée suite au renouvellement des compteurs 15 jours avant la campagne de mesures.

• la différence pourrait provenir du départ au trop plein : aucun rejet au trop plein n’a jamais été observé. La campagne de mesures confirme également que les pompes s’arrêtent bien lorsque le niveau haut du réservoir est atteint.

• la dernière piste de réflexion est la présence d’une fuite au niveau de la cuve. La campagne de mesures réalisée au niveau du réservoir de Belleray doit permettre de diagnostiquer ce problème. Le débit de distribution est connu grâce à un compteur placé en sortie du réservoir. Ce débit peut être comparé aux variations de niveau dans le réservoir lorsque le forage est à l’arrêt (débit égal aux variations de niveau rapportées au volume de la cuve). Le tableau ci-dessous recense les différences trouvées : Date

Volume (niveau)

01/05 de 4h00 à 7h00

V = 10,36 m

02/05 de 2h00 à 5h00

V = 9,27 m

03/05 de 2h30 à 5h30

Volume (distribution)

3

Débit de fuite

V = 8,7 m

3

0,55 m /h

3

V = 7,9 m

3

0,46 m /h

V = 9,82 m

3

V = 8,4 m

3

0,47 m /h

04/05 de 1h05 à 3h05

V = 6,55 m

3

V = 5,7 m

3

0,423 m /h

05/05 de 1h00 à 4h00

V = 12,00 m

V = 9,8 m

3

0,73 m /h

3

3 3 3

3

3

Tableau 11 : étude du marnage du réservoir de Belleray

Durant la campagne de mesures, sur une même durée, le volume de distribution est plus faible que le volume d’adduction. On trouve alors un débit de fuite moyen de 0,53 m3/h. Ce débit de fuite est bien inférieur au débit de fuite observé au cours de l’année 3 2008 (de l’ordre de 1 m /h).

Les relèves de compteurs effectuées par l’exploitant au mois de mai 2008 indique un débit de perte de l’ordre de 0,6 3 m /h (débit proche de celui observé durant la campagne de mesures).

1.8 1.6 Pertes d'eau (m 3/h)

Cette différence est liée à la période de l’année et à la capacité du sol à pouvoir drainer l’eau. Le graphe suivant, basé sur les relevés de l’exploitant, montre bien ces variations de débit de fuite.

Fuites d'eau au réservoir de Belleray

1.4 1.2 1 0.8 0.6 0.4 0.2 0 août-07

nov.-07

févr.-08

juin-08

sept.-08

déc.-08

mars-09

juil.-09

Date

Figure 8 : évolution des fuites au réservoir de Belleray

Lors du nettoyage du réservoir le 15 septembre 2009 réalisé par Véolia, aucune anomalie particulière n’a été observée au niveau du génie civil. Il semblerait donc que le problème de comptage provienne des turbulences engendrées par le surpresseur (compteur trop proche de ce dernier). Afin de résoudre ce problème, il sera nécessaire de mettre en place un stabilisateur d’écoulement ou de déplacer le compteur dans le chambre de vannes extérieure. Page 28/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

PRESSION DE DISTRIBUTION La figure suivante représente le suivi continu des pressions de distribution au niveau du poteau incendie de l’église à Belleray. Evolution de la pression dans le réseau AEP 60 Pression (bar)

50 40 30 20 10

:0 0 00

00 09

07

/0 5/ 20

/0 5/ 20

09

09

09 /0 5/ 20 05

/0 5/ 20 03

01

:0 0

:0 0 00

:0 0 00 09

09 /0 5/ 20

/0 4/ 20 29

27

:0 0 00

00 09

09 /0 4/ 20

/0 4/ 20 25

:0 0

:0 0 00

:0 0 00 09

09 23

21

/0 4/ 20

/0 4/ 20

09

00

00

:0 0

:0 0

0

Date

L’évolution de la pression a été perturbée dans la première partie de la campagne. Les enregistrements de la seconde partie de la campagne de mesures semblent plus justes que ceux effectués durant la première partie (pression plus importante, davantage de variations).

18

4.8

16

4.6

14

4.4

12

4.2

10

4

3.4

2 :0 0 09 07 /0 5/ 20

09

00

12

:0 0 06 /0 5/ 20

09 06 /0 5/ 20

09

00

12

:0 0 05 /0 5/ 20

09 05 /0 5/ 20

09 04 /0 5/ 20

00

12

:0 0 00 09

04 /0 5/ 20

09 03 /0 5/ 20

09

00

12

:0 0

:0 0 03 /0 5/ 20

09

12

00 02 /0 5/ 20

09 02 /0 5/ 20

Pression

:0 0

3.6

:0 0

6

:0 0

8

:0 0

4 3.8

Débit (m3/h)

5

:0 0

Pression (bar)

Corrélation entre la pression du réseau et le débit de distribution

Date Débit de Ditribution

Les pressions au sein du réseau de Belleray sont généralement comprises entre 4 et 5 bars. Des chutes de pression sont observées lors des demandes de pointe, qui plus est lors du remplissage du réservoir de Billemont. Une chute de pression de l’ordre de 1,5 bar a ainsi pu être observé la matinée du 5 mai (forte consommation domestique du matin couplée au remplissage du réservoir de Billemont). Toutefois, les pressions restent satisfaisantes, même durant ces périodes de fortes demandes, et permettent d’assurer un service de qualité aux abonnés de Belleray. Ces observations révèlent un réseau relativement bien dimensionné pour les demandes actuelles en eau.

Page 29/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

6.2.2. Réseau de Billemont DEBIT INTERCOMMUNAL Campagne de mesures : du 29/04/2009 au 06/05/2009 Fiche d'exploitation des mesures Mesure de débit d'interconnexion

Localisation : Billemont Débit Intercommunal

00 :0 0 06 /0 5/ 20 09

00 :0 0 05 /0 5/ 20 09

00 :0 0 04 /0 5/ 20 09

00 :0 0 03 /0 5/ 20 09

00 :0 0 02 /0 5/ 20 09

00 :0 0 01 /0 5/ 20 09

30 /0 4/ 20 09

00 :0 0

Débit (m3/h)

14 12 10 8 6 4 2 0

Date Mesure de débit

Débit Minimum

Débit Moyen

Les pics de débit sont liés au remplissage du réservoir de Billemont (ouverture de l’électrovanne au réservoir de Billemont au niveau bas). Les pics secondaires sont liés à la consommation des abonnés directement branchés sur cette conduite intercommunale (exploitation agricole, quelques habitations à l’entrée de Billemont). 3

Les minima nocturnes sont très faibles (de l’ordre de 0,1 m /h) et révèlent ainsi une conduite intercommunale en bon état.

Page 30/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

NIVEAU DU RESERVOIR DE BILLEMONT Campagne de mesures : du 27/04/09 au 10/05/09 Fiche d'exploitation des mesures Mesure de Niveau

Localisation : Réservoir de Billemont

Niveau Réservoir de Billemont

1.80 1.60

Niveau (m)

1.40 1.20 1.00 0.80 0.60 0.40 0.20

12 :0 0 06 /0 5/ 20 09

05 /0 5/ 20 09

12 :0 0

12 :0 0 04 /0 5/ 20 09

12 :0 0

12 :0 0

03 /0 5/ 20 09

01 /0 5/ 20 09

02 /0 5/ 20 09

12 :0 0

12 :0 0 30 /0 4/ 20 09

29 /0 4/ 20 09

12 :0 0

0.00

Date

Caractéristiques Hydrauliques Volume total du réservoir : 100 m3

S = 52,3m2 (2)

Niveau minimum mesuré : 1.30 m Niveau maximum mesuré : 1.70 m Hauteur maximum de marnage : 0.40 m

(3) (4)

Volume minimum mesuré : 68 m3 Volume maximum mesuré : 89 m3 Volume maximum de marnage : 21 m3

(1) Hauteur de marnage = niveau maximum - niveau minimum (2) Volume minimum mesuré = niveau minimum mesuré * surface utile du réservoir (3) Volume maximum mesuré = niveau maximum mesuré * surface utile du réservoir (4) Volume de marnage = hauteur de marnage * surface utile du réservoir

Approche qualitative Réseaux de distribution Commune de Billemont Débit total distribué

Débit moyen mesuré au cours de la campagne de mesures 0.37 m3/h 0.37 m3/h

Autonomie maximale théorique

Autonomie minimale observée

(5)

(6)

Autonomie maximale observée

(7)

270.3 h

(5) Volume total du réservoir rapporté au débit total distribué. Elle permet d'estimer la durée pendant laquelle le réservoir peut continuer la distribution sans être alimenté

184.6 h

(6) Volume minimum mesuré rapporté au débit total distribué

241.5 h

(7) Volume maximum mesuré rapporté au débit total distribué

Observations Ce réservoir alimente en grande partie le hameau de Billemont. La gestion du niveau est réalisée par des poires de niveau auxquelles sont asservies une électrovanne. Un robinet à flotteur est aussi présent en secours.

Le remplissage du réservoir a une durée d’environ 3 heures et se fait en moyenne tous les 2 jours. Page 31/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

DEBIT DE DISTRIBUTION BILLEMONT Campagne de mesures : du 27/04/09 au 10/05/09 Fiche d'exploitation des mesures Mesure de débit de distribution

Localisation : Surpresseur de Billemont

Débit distribution - Billemont 1,2

Débit (m3/h)

1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 29/04/2009 00:00

30/04/2009 00:00

01/05/2009 00:00

02/05/2009 00:00

03/05/2009 00:00

04/05/2009 00:00

05/05/2009 00:00

06/05/2009 00:00

07/05/2009 00:00

Date

Caractéristiques hydrauliques Période moyenne sur la campagne de toute la campagne mesures moyenne sur le jour de pointe du 01/05/2009 00:00 au 01/05/2009 23:00 moyenne sur l'heure de pointe du 03/05/2009 09:00 au 03/05/2009 11:00 3 coefficient de pointe journalier ( ) (4) coefficient de pointe horaire

Débit de consommation

Débit total

Débit de (1) fuite

0,39 m3/h

0,03 m3/h

0,36 m3/h

0,37 m3/h

0,42 m3/h 1,00 m3/h 1,08 2,56

0,03 m3/h 0,03 m3/h 1 1

0,39 m3/h 0,97 m3/h 1,08 2,69

0,37 m3/h 0,37 m3/h -

Campagne

(2)

Rôle eau

(5)

(1) Le débit de fuite est assimilé au débit minimum nocturne (2) Le débit de consommation est assimilé au débit total après soustraction du débit de fuite (3) Débit moyen du jour de pointe rapporté au débit moyen pendant toute la campagne de mesures (4) Débit moyen de l'heure de pointe rapporté au débit moyen pendant toute la campagne de mesures (5) Débit moyen facturé

Observations Ce débit de distribution est surpressé et alimente le hameau de Billemont.

Les débits distribués durant la campagne de mesures sont relativement réguliers. Les pics de consommation (matin et soir) sont nettement marqués et les minima nocturnes (assimilés aux débits de fuites) relativement constants. 3

Durant la campagne de mesures, les débits de fuites ont été de l’ordre de 0,03 m /h, ce qui engendre 3 un ILP de 0,05 m /h/km (réseau en bon état) et un rendement de réseau de 92%.

Page 32/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

6.3. Sectorisation des fuites Une campagne nocturne de sectorisation des fuites a été menée durant la nuit du 4 au 5 juin 2009. Le tableau suivant reprend l’ensemble des investigations et résultats obtenus durant cette campagne de sectorisation. Vanne

1

Secteur isolé

Branche du cimetière

Volume (l)

Temps (s)

Débit (m3/h)

Débit de fuite (m3/h)

73

60

4.38

0.00

58

60

3.48

0.00

60

60

3.60

0.00

MOYENNE

2

3.82

0.00

65

60

3.90

0.00

58

60

3.48

0.00

65

60

3.90

0.00

Ferme rue Basse MOYENNE

3

Nouveau lotissement

3.76

0.00

60

60

3.60

0.00

59

60

3.54

0.00

58

60

3.48

0.00

3.54

0.00

MOYENNE

4

Antenne route de Dugny

65

60

3.90

0.00

62

60

3.72

0.00

60

60

3.60

0.00

MOYENNE

5

Lotissement la Clé des Champs

3.74

0.00

60

60

3.60

0.00

58

60

3.48

0.00

55

60

3.30

0.00

MOYENNE

6

Lotissement (rue Blossière, …)

3.60

0.00

47

60

2.82

0.00

45

60

2.70

0.00

45

60

2.70

0.00

2.82

0.00

MOYENNE

7 et 8

40

60

2.40

0.00

40

60

2.40

0.00

40

60

2.40

0.00

Rue Basse MOYENNE

2.40

0.00

60

2.22

0.00

39

60

2.34

0.00

78

120

2.34

0.00

2.30

0.00

0.90

1.40

37 9 et 11

Secteur rue des Jardins

MOYENNE

10

15

60

35

120

1.05

1.25

17

60

1.02

1.28

Rue Haute MOYENNE

-

Montée au Conduite intercommunale Billemont

0.90

Linéaire isolé (km)

ILP (m3/h/km)

Qualification du réseau (réseau rural)

0.23

0.00

Bon

0.615

0.00

Bon

0.1

0.00

Bon

0.13

0.00

Bon

0.17

0.00

Bon

0.7

0.00

Bon (la différence de débit est liée à une fermeture tardive et donc la consommation domestique avait chuté)

0.67

0.00

Bon

0.45

0.00

Bon

0.7

2.00

Mauvais

1.40

Débit de fuite restant

0.90

0.35

2.57

Bon

Débit de fuite restant

0.10

2.91

0.03

Bon

Débit de fuite restant

0.03

0.62

0.05

Bon

Tableau 12 : synthèse de la nuit de sectorisation

Page 33/81 26/01/2010


N

O

E

S

Légende

Bon

A

Médiocre

3

A

2

Acceptable

Mauvais

A A

6

8

A

9

E

Ouvrage de stockage

4

A

A

A 1

A

A

7

10

11

A

A

5

BELLERAY

Nuit de sectorisation

Burea u d'études:


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

EXPLOITATION DE LA SECTORISATION DES FUITES Le réseau de Billemont ainsi que la conduite intercommunale semblent en bon état et ne sont pas responsables d’importants débits de fuite. La nuit de sectorisation a révélé un principal secteur fuyard composé de la descente du réservoir vers le village et de la rue Haute. Ce secteur serait responsable d’environ 90% des fuites de la commune de Belleray.

6.4. Recherche de fuites

La recherche de fuites a été réalisée par Véolia au cours des mois de novembre et décembre. Quatre fuites ont ainsi été localisées (la plupart sur branchements). La carte suivante localise les fuites identifiées.

Page 35/81 26/01/2010


Légende N

O

E

S

Réseau AEP Réservoir Fuite

2 Rue de la Blossière Terrassement BAC sous trottoir 24 Rue Haute Terrassement BAC sous trottoir

9 Rue Charles Péguy Terrassement BAC sous trottoir

4 Rue de l'Abbaye Terrassement chaussée + terrassement des 2 trottoirs (7 ml)

SCHEMA DIRECTEUR AEP

Recherche de fuites

Auteur : SEC

Validation : SEC Date : déc 2009

Ref. : EPS 08338

Echelle : 5 000 ème


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

6.5. Synthèse de la campagne de mesure Le tableau suivant reprend les principaux résultats de la campagne de mesures sur les réseaux AEP de Belleray - Billemont.

Réseau

Débit de fuites (m3/h)

ILP (m3/h/km)

Belleray

2.5

0.34

Rendement campagne de mesures (%) 53

Conduite intercommunale

0.1

0.034

92

Bon

Billemont TOTAL Année 2008

0.03 2.63 2.83

0.05 0.35 0.38

92 62 54

Bon Très fuyard Très fuyard

Etat du réseau Très fuyard

Tableau 13 : synthèse de la campagne de mesures

Les résultats obtenus durant la campagne de mesures mettent en avant des performances de réseau relativement proches de celles observées durant l’année 2008. Ces performances de réseau révèlent un réseau très fuyard sur Belleray. Le réseau de Belleray étant le réseau en moins bon état, une nuit de sectorisation des fuites a été réalisée. Plusieurs tronçons fuyards ont ainsi pu être prélocalisés et de recherche de fuites vont être menées sur ces secteurs.

Remarque : La campagne de mesures suspectait également une fuite au niveau du réservoir de Belleray, ce qui expliquerait les écarts importants entre les index des compteurs d’adduction et de distribution. Suite à diverses investigations sur cet ouvrage (et notamment une inspection visuelle lors du nettoyage annuel), il s’est avéré qu’aucune perte n’avait lieu au réservoir, mais que le compteur de distribution, trop proche du surpresseur, rencontrait des problème de comptage (écoulement perturbé). Les volumes mis en distribution sont donc plus importants que ceux relevés au compteur.

Page 37/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

7. BILANS BESOINS - RESSOURCES 7.1. Ressources actuelles Les communes de Belleray – Billemont disposent d’une seule ressource en eau (le forage de la Croix). Afin d’effectuer les bilans besoins-ressources de Belleray et Billemont, les hypothèses suivantes ont été retenues :

• fuites actuelles (2,5 m3/h pour Belleray et 0,03 m3/h pour Billemont) ;; • coefficient de l’année de pointe égal à 1,2 ; • coefficient des mois d’étiage sur la moyenne annuelle égal à 1,1 ; • coefficient du jour de pointe égal à 1,5 ; • débit de prélèvement autorisé au forage de la Croix égal à 270 m3/j (pompage 15 h/j pour une 3

pompe de 18 m /h). Le tableau suivant dresse le bilan besoins-ressources actuel de Belleray et Billemont.

Désignation Consommation actuelle Fuites actuelles Demande moyenne actuelle Demande de pointe actuelle Production à l'étiage Bilan moyen actuel Bilan de pointe actuel

Belleray 79 m3/j 60 m3/j 139 m3/j 216 m3/j 270 m3/j 131 m3/j 54 m3/j

Billemont 9 m3/j 0 m3/j 9 m3/j 17 m3/j 0 m3/j -9 m3/j -17 m3/j

TOTAL 88 m3/j 60 m3/j 148 m3/j 234 m3/j 270 m3/j 122 m3/j 36 m3/j

Tableau 14 : bilan besoins-ressources en situation actuelle

En période d’étiage, le bilan besoins-ressources de Belleray et Billemont est largement excédentaire. Le forage de la Croix permet donc de répondre amplement aux besoins actuels en eau.

7.2. Bilan besoins ressources en situation future

7.2.1. Estimations des consommations futures La population de Belleray et Billemont était de 430 habitants en 2008. La commune dispose du Plan Local d’Urbanisme dont l’approbation date de 2007. D’après ce document d’urbanisme, il reste sur Belleray et Billemont plusieurs secteurs susceptibles d’accueillir de nouvelles habitations et des établissements publics. Il y a notamment un projet de construction d’un lycée agricole publique, le Pôle EPL Agro. La carte suivante localise les secteurs d’urbanisation potentiels.

Page 38/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

L’emprise du projet Pôle EPL agro est située dans les zones 1, 2 et 3. Il accueillerait 200 élèves. Une ferme pédagogique et un centre équestre y seraient construits. La commune de Belleray Billemont dispose de 4 autres principales zones susceptibles d’accueillir de nouvelles constructions.

Zone

Superficie

1 2 3 4 5 6 7 TOTAL TOTAL 2025

27 7.1 6.5 5.5 2.8 1 6.1 56 49.9

Habitations potentielles Pôle EPL Agro 50 4 10 45 109 64

Habitants potentiels 200 élèves + agricultures + entretiens 150 12 30 135 327 192

Consommation potentielle (m3/j)

Échéance

60

2015

22.5 1.8 4.5 20.3 109 88.8

2020 2015 2015 Long terme 2025

La demande en eau liée à cette urbanisation peut être 3 estimée à près de 110 m /j. Le secteur 7, étant soumis à de nombreuses contraintes, ne sera pas urbanisé à moyen terme et ne sera pas pris en compte pour les estimations à l’horizon 2025. Sur la base de ces prévisions, à l’horizon 2025, la population de Belleray-Billemont passerait de 430 à plus de 690 habitants sans compter les élèves du lycée agricole (estimation haute).

Carte 4 : urbanisation potentielle de Belleray et Billemont

7.2.2. Bilan besoin ressource avec les performances actuelles du réseau Afin d’effectuer le bilan besoins-ressources futur de Belleray-Billemont, les hypothèses suivantes ont été retenues :

• fuites actuelles (2,5 m3/h pour Belleray et 0,03 m3/h pour Billemont) ;; • coefficient de l’année de pointe égal à 1,2 ; • coefficient des mois d’étiage sur la moyenne annuelle égal à 1,1 ; • coefficient du jour de pointe égal à 1,5 ; • débit de prélèvement autorisé au forage de la Croix égal à 270 m3/j (pompage 15 h/j pour une 3

pompe de 18 m /h). Le tableau suivant dresse le bilan besoins-ressources futur de Belleray-Billemont, sur la base des performances actuelles du réseau.

Secteur Consommation actuelle Fuites actuelles Augmentation de la consommation Demande moyenne future Demande de pointe future Production à l'étiage Bilan moyen futur Bilan de pointe futur

Belleray 79 m3/j 60 m3/j 90 m3/j 229 m3/j 395 m3/j 270 m3/j 41 m3/j -125 m3/j

Billemont 9 m3/j 0.1 m3/j 0 m3/j 9 m3/j 18 m3/j 0 m3/j -9 m3/j -18 m3/j

TOTAL 88 m3/j 60 m3/j 90 m3/j 238 m3/j 413 m3/j 270 m3/j 32 m3/j -143 m3/j

Tableau 15 : bilan besoins-ressources futur avec performances actuelles Page 39/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

En période d’étiage, le bilan besoins-ressources futur de Belleray-Billemont est à l’équilibre en situation moyenne et déficitaire en situation de pointe.

7.2.3. Bilan besoin ressource avec des performances de réseau améliorées Afin d’effectuer ce nouveau bilans besoins-ressources de Belleray - Billemont, les hypothèses suivantes ont été retenues :

• ILP d’un réseau acceptable ; • coefficient de l’année de pointe égal à 1,2 ; • coefficient des mois d’étiage sur la moyenne annuelle égal à 1,1 ; • coefficient du jour de pointe égal à 1,5 ; • débit de prélèvement autorisé au forage de la Croix égal à 270 m3/j (pompage 15 h/j pour une 3

pompe de 18 m /h). Le tableau suivant dresse le bilan besoins-ressources futur de Belleray-Billemont, sur la base de performances améliorées du réseau.

Secteur Consommation actuelle Fuites autorisées pour un réseau acceptable Augmentation de la consommation Demande moyenne future Demande de pointe future Production à l'étiage Bilan moyen futur Bilan de pointe futur

Belleray 79 m3/j

Billemont 9 m3/j

TOTAL 88 m3/j

31 m3/j

2 m3/j

34 m3/j

90 m3/j 200 m3/j 366 m3/j 270 m3/j 70 m3/j -96 m3/j

0 m3/j 11 m3/j 20 m3/j 0 m3/j -11 m3/j -20 m3/j

90 m3/j 212 m3/j 386 m3/j 270 m3/j 58 m3/j -116 m3/j

Tableau 16 : bilan besoins-ressources futur avec des performances de réseau améliorées

Même une amélioration des performances des réseaux de Belleray - Billemont ne permettra pas de combler le déficit en eau de la commune lors des périodes de pointe d’étiage. 3

Le réservoir de Belleray ayant une capacité totale de stockage de 150 m , il ne pourra que difficilement combler le déficit de production. La nappe exploitée par le forage de la Croix est très productive, il est donc envisageable de pomper 3 davantage d’eau durant ces demandes de pointe critiques (pompage de 27 m /h pendant 15h) Si la commune de Belleray - Billemont subit une forte augmentation démographique (telle qu’estimer précédemment), la sécurisation du réseau s’avérera alors nécessaire.

Page 40/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

8. MODELISATION HYDRAULIQUE 8.1. Objectifs de la modélisation Pour répondre aux objectifs du diagnostic du réseau, en complément de la campagne de mesures, un modèle hydraulique de fonctionnement du réseau d’alimentation en eau potable a été construit afin :

• d’analyser le fonctionnement actuel du réseau : • de détecter les zones de faibles et fortes pressions (zones de distribution), • d’analyser le marnage des réservoirs, • d’analyser les capacités de transit, • d’évaluer les pertes de charge dans chaque secteur de distribution, • d’identifier les secteurs vulnérables. • d’analyser la capacité du réseau dans son fonctionnement futur afin de prévoir les aménagements à mettre en œuvre à l’horizon 2020 pour faire face à la pointe,

• d’étudier la fiabilité du service grâce à l’étude de scénarios mobilisant la ressource ou des interconnexions de réseau.

8.2. Construction du modèle

8.2.1. Logiciel de modélisation utilisé Nous avons retenu le logiciel EPANET (développé par l’EPA – Agence Fédérale de Protection de l’Environnement des Etats Unis) basé sur une méthode de résolution des équations de KIRCHOFF de type hybride. Le logiciel EPANET permet de modéliser toutes les configurations de réseau en prenant en compte tous les appareils possibles (pompe à vitesse fixe ou variable, STAB amont, STAB aval, brise charge, vanne télécommandée, vanne altimétrique, etc …) et leur régulation qu’elle soit simplement basée sur une grandeur hydraulique à un nœud ou un arc ou sophistiquée. En effet, un éditeur de régulateur "logique" est implémenté dans le logiciel. Plusieurs types de consommateur possédant leur propre courbe de consommation journalière peuvent être associés à même nœud. EPANET calcule la vitesse et le débit dans chaque conduite, la pression et la charge à chaque nœud, la hauteur d’eau dans chaque réservoir, et l’évolution de chaque constituant chimique propre à la qualité de l’eau (chlore, nitrate, etc …) dans tout le réseau que ce soit en statique ou régime dynamique. EPANET permet de définir des réactions du premier ordre entre les composants chimique propre à la qualité de l’eau et les composants du réseau (réaction avec les parois des conduites…). EPANET permet également de calculer les temps de séjour, temps de parcours et de suivre l’origine de l’eau (suivi d’un constituant injecté au niveau d’une source).

8.2.2. Description du réseau modélisé L’ensemble du réseau communal a été modélisé. La précision du modèle est vérifiée à partir du calage sur les points de mesure (niveaux, débits, pressions).

8.2.3. Etude des consommations Les consommations d’eau potable, en provoquant une sortie d’eau du réseau, sont directement à l’origine de la circulation d’eau dans les canalisations. Leur représentation dans le modèle hydraulique est donc capitale pour pouvoir simuler les débits. Les consommations d’eau sont donc dans un premier temps réparties dans l’espace (au sens physique, chaque compteur représentant un point de puisage). Elles sont ensuite réparties dans le temps au cours de la procédure de calage. Page 41/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Pour la simulation du fonctionnement du réseau, deux points sont donc fondamentaux :

• la répartition spatiale des consommations, • le profil journalier des consommations. REPARTITION SPATIALE DES CONSOMMATIONS Afin de satisfaire la répartition des consommations dans l’espace, une analyse des consommations des abonnés a donc été réalisée pour l’exercice 2008. Cette analyse ayant pour objectif final d’attribuer les consommations aux nœuds de puisage des réseaux modélisés. Les abonnés ont donc été répartis aux différents nœuds du réseau modélisé de la façon la plus précise qui soit en fonction des données disponibles, c’est-à-dire en s’appuyant sur les factures émises par le service de l’eau. Le tri sur le fichier des abonnés (fourni par la commune) permet in fine de déterminer les consommations moyennes annuelles par nœud et par secteur hydraulique.

LE PROFIL JOURNALIER DES CONSOMMATIONS Les consommations entrées dans le modèle hydraulique représentent en fait deux types de puisage :

• les consommations au sens propre du terme, c’est-à-dire l’eau qui est puisée pour être utilisées (mesurée par les compteurs de consommation)

• les fuites, c’est-à-dire de l’eau qui sort du réseau sans pour autant être ni utilisée, ni comptabilisée. Le profil journalier des consommations a pu être évalué grâce à la campagne de mesures hydrauliques réalisée en continu et en simultané sur tous les points entre le 29 avril et le 7 mai 2009. Les jours de calage retenus sont les 4 et 5 mai 2009 (voir le chapitre calage). En conséquence, les profils journaliers ont été établis pour ces jours-là en particulier. L’analyse des courbes sur une semaine montre que les profils de consommation sont proches d’un jour à l’autre car la majorité de la consommation est de type domestique.

ETAPE 1 Nous avons traité les données de mesures en faisant la moyenne des mesures enregistrées pour chaque heure de la période de mesure. De cette synthèse horaire, nous avons extrait les journées du 4 et 5 mai 2009. Débit de distribution

12 :0 0 10 /0 5/ 20 09

08 /0 5/ 20 09

04 /0 5/ 20 09

06 /0 5/ 20 09

12 :0 0

12 :0 0

12 :0 0

12 :0 0 02 /0 5/ 20 09

12 :0 0 30 /0 4/ 20 09

12 :0 0

26 /0 4/ 20 09

28 /0 4/ 20 09

12 :0 0

Date Débit de Distribution

Calage

Débit Moyen

Débit Minimum

20 18 16

Extraction du 4 et 5 mai 2009

12 10 8 6 4 2

47

45

43

39

41

35

37

33

31

27

29

23

25

21

19

15

17

13

11

7

9

5

0 1

Débit (m3/h)

14

3

Débit (m3/h)

20 18 16 14 12 10 8 6 4 2 0

Pas de temps

Page 42/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

ETAPE 2 A partir du débit horaire, nous avons reconstitué le débit domestique, en soustrayant d’une part le débit de fuite (estimé sur la base du minimum nocturne), et d’autre part les éventuelles consommations non domestiques mesurées au moyen d’un ou plusieurs points de débit spécifiques. 20 18 16

Débit (m3/h)

14 12 10 8 6 4 2

47

45

43

41

39

37

35

33

31

29

27

25

23

21

19

17

15

13

11

9

7

5

3

1

0 Pas de tem ps Débit moyen horaire domestique

Débit moyen horaire

ETAPE 3 Nous avons ensuite calculé, pour chaque courbe de modulation, la somme des volumes facturés sur le(s) réseau(x) de distribution correspondant. Lorsqu’un consommateur non domestique identifié et comptabilisé est présent sur le réseau ou groupe de réseau, sa consommation annuelle est retirée du total. Nous 3 obtenons ainsi le débit moyen théorique de consommation domestique (volume annuel exprimé en m /h).

ETAPE 4 Nous avons comparé les débits moyens horaires domestiques mesurés au débit moyen théorique facturé pour définir les coefficients horaires de modulation de la journée de calage. Les courbes de modulation ainsi obtenues ont été intégrées au modèle hydraulique en créant chacune des courbes, puis en appliquant chaque courbe aux nœuds qui lui correspondent (toujours sur la base d’une sélection par secteur hydraulique de distribution).

REMARQUE Sur les réseaux de distribution, les débits minimums nocturnes ont représentés environ 50% des volumes mis en distribution durant notre campagne de mesure. Il est donc indispensable de prendre en compte ces données pour le calage du modèle. Les débits de fuite ont été estimés à partir du débit minimum enregistré pendant la nuit. Pour un réseau ou un groupe de réseau correspondant à une courbe de modulation, le débit de fuite en sortie de réservoir a été calculé, ainsi que le nombre de nœuds de consommation appartenant à ce ou à ces réseaux. Le débit de fuite a ensuite été réparti de manière homogène sur l’ensemble des nœuds de consommation du ou des groupes de réseau: Débit de fuite / nombre de nœuds du réseau = débit de fuite sur un nœud. A chaque nœud de consommation a ensuite été appliqué, pour le débit de fuite, une courbe de modulation constante (coefficient = 1).

Page 43/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

8.3. Calage du modèle

8.3.1. Choix des journées de calage Le fonctionnement de tout réseau d’eau potable suit pour l’essentiel un cycle journalier (minimum nocturne, pointe matinale, pointe de fin de journée). Les profils de consommation sont quasiment identiques tout au long de la campagne de mesure, ce qui se traduit par un coefficient de pointe journalier proche de 1. Le cycle de 48 h utilisé pour réaliser le calage est choisi de manière à optimiser les deux critères suivants :

• journée ayant le plus de données disponibles exploitables ; • journée de plus forte consommation (cette journée permettra de caler plus précisément les rugosités). Les journées de mesures retenues sont le lundi 4 et mardi 5 mai 2009. Sur ces deux journées, les mesures de pression sont correctes et il y a une forte demande en eau liée au remplissage du réservoir de Billemont.

8.3.2. Définition, procédure et résultats du calage DEFINITION Le calage est la partie la plus importante de la modélisation. Il a une double utilité :

• d’une part ajuster le modèle à la réalité afin d’assurer une bonne qualité de résultats, • d’autre part, mettre en évidence certaines caractéristiques du réseau dont la connaissance n’était jusqu’alors que partielle ou nulle (rugosité et état des conduites, état des vannes...). Le calage est un processus itératif. Il s’agit en comparant les calculs et les mesures, d’effectuer des hypothèses sur le réseau. Ces hypothèses transmises au modèle seront alors infirmées ou confirmées par les résultats d’un nouveau calcul. Elles pourront ensuite être affinées de la même manière, jusqu'à l’obtention d’une précision suffisante.

PROCEDURE Calage en débit Dans un premier temps, il importe d’ajuster les volumes mis en distribution sur la période de mesure avec ceux simulés par le modèle. La consommation aux noeuds ayant été déterminée initialement, il s’agit d’ajuster un coefficient de consommation qui correspond à la journée de mesure. Ce coefficient est variable pour chaque sous réseau et chaque jour. Calage en pression Cette partie du calage consiste à faire correspondre les enregistrements de pression effectués sur le réseau avec les résultats de la simulation retourné par le logiciel EPANET. Le calage s’effectue en intervenant essentiellement sur les paramètres suivants :

• La rugosité des conduites, • L’introduction de singularités en certains points du réseau (réducteurs de pression, hydrostab…). Les singularités génèrent des pertes de charge importantes lors des périodes de fortes consommations. Elles sont souvent liées soit à une configuration particulière du réseau (nœud de vannage) soit à l’existence non répertoriée d’une particularité (vanne tiercée, appareil de régulation ou obstruction partielle d’une portion de conduite). Calage en niveau La bonne reproduction par le modèle des marnages des réservoirs a été vérifiée. La modélisation a été réalisée en respectant toutes les consignes observées lors des mesures (marches et arrêts des pompes,

Page 44/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

horloges, niveaux hauts et bas). La comparaison des valeurs mesurées sur les ouvrages et de celles données par le modèle fournit des résultats satisfaisants.

RESULTATS DU CALAGE Le calage est un processus itératif, qui conduit à une amélioration progressive de la qualité de la représentation du fonctionnement du réseau. Il n’a pas de limite prédéfinie a priori. Ainsi, nous avons arrêté le processus de calage lorsque la représentation obtenue était suffisamment fidèle pour établir le diagnostic du réseau. Si le réseau peut être considéré comme calé pour les besoins de l’étude, il convient de rappeler que toute opération de calage présente des limites liées à la fois à la modélisation en elle-même, qui repose sur une représentation nécessairement simplifiée des réseaux, à l’incertitude sur le dispositif métrologique et à la connaissance disponible lors de la procédure de calage. A partir des courbes de mesures, des consignes des réservoirs, des niveaux initiaux et des régulations, ont été adaptés les coefficients de calage de la journée modélisée. Les résultats de calage qui en découlent permettent d’obtenir une précision importante, et un fonctionnement de réseau simulé au plus proche de la réalité de la journée considérée. La totalité des courbes de calage est présentée en annexe. Les 2 réseaux de Belleray et Billemont peuvent être considérés comme bien calés.

Page 45/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

9. ANALYSE DU FONCTIONNEMENT HYDRAULIQUE DU RESEAU Cette partie de l'étude présente une synthèse du fonctionnement de réseau observé en situation actuelle et future. L’approche est réalisée de façon dynamique.

9.1. Analyse du fonctionnement actuel du réseau

9.1.1. Fonctionnement du réseau en mode dynamique La résolution des équations d’hydraulique en mode dynamique permet de mettre en évidence le mode de vidange/remplissage des réservoirs, le fonctionnement des organes de régulation (stabilisateurs, réducteurs…), la variabilité des pressions, des débits et des vitesses au cours d’une période de simulation donnée. Ce type de simulation nécessite, outre les paramètres nécessaires à une simulation en mode statique des données d’entrée additionnelles :

• les usages de consommation, • les informations détaillées des ouvrages de stockage (niveaux de trop plein, vidange…) • les consignes de régulation des organes particuliers (stabilisateurs et réducteurs de pression, stations de pompage…) mais également le paramétrage initial de calcul :

• l’heure de début de simulation (définie par les jours référentiels de calage), • la durée de simulation (48h), • le pas de temps de résolution des équations hydrauliques (1h). Pour le réseau étudié, l’analyse des mesures de suivi du réseau a permis d’évaluer les variations de débit et d’établir des profils de consommation. Ces profils de puisage ont été renseignés sur une durée de 48 h pour le réseau. Etant donné que la simulation hydraulique d’un réseau en dynamique est la résultante d’une suite d’événements en statique, nous avons effectué des simulations sur une durée totale de 48 heures consécutives pour un pas de temps de résolution de 1 heure. Le logiciel calcule donc à chaque période (de 0 à 1 h, de 1 à 2h etc.…) les valeurs et l’état hydraulique de tous les éléments constitutifs du réseau. L’étude du fonctionnement de pointe a été menée suite à l’application d’un coefficient de pointe de 1,5 à l’ensemble des consommations moyennes. Le diagnostic du réseau est donc réalisé en situation de pointe.

9.1.2. Les vitesses d’écoulement On identifie les zones de distribution soumises à de forte vitesse comme ayant une valeur supérieure à 1 m/s. Ces zones sont celles où le réseau est le plus sollicité, et donc où les risques d’apparition de fuites ou de vieillissement prématuré des canalisations sont les plus importants. Les vitesses maximales admissibles sur les tronçons de transit (refoulement par pompage) sont comprises entre 2 et 5 m/s. Les cartes suivantes représentent les vitesses maximales observées sur chacune des conduites de distribution. Ces cartes des vitesses maximales montrent que la totalité du réseau de distribution est concerné par des vitesses inférieures à 1 m/s. Les réseaux de distribution sont donc généralement bien dimensionnés pour assurer la desserte et le transfert de l’eau en situation actuelle. Les vitesses les plus élevées sont observées au départ du réservoir de Belleray (vitesses de pointe de l’ordre de 0,7 m/s). La modélisation permettra de vérifier s'il en est de même en situation de pointe en fonctionnement futur.

Page 46/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Figure 9 : étude des vitesses en situation actuelle

9.1.3. Les temps de séjour DANS LE RESERVOIR Le temps de séjour de l’eau dans les réservoirs est régi par deux facteurs déterminants :

• le dimensionnement de la capacité de stockage : il doit être proportionnel au volume mis en distribution en sortie de l’ouvrage,

• la conception intrinsèque de l’ouvrage : défini en fonction des ouvrages d’alimentation et de distribution (mode de remplissage/vidange). Le module de calcul utilisé sous EPANET intègre des données de conception des ouvrages (mode FIFO, LIFO, nombre de cuves…) et permet de définir le temps de séjour de l’eau dans les réservoirs en fonction des caractéristiques amont / aval de l’ouvrage.

TEMPS DE SEJOUR DANS LES RESEAUX Comme nous l’avons mentionné dans l’introduction de ce chapitre, la conservation de la qualité de l'eau est facilitée par une réduction du temps de séjour (ou temps de stagnation). Les facteurs prépondérants dans les phénomènes de stagnation de l’eau sont :

• le maillage trop dense des conduites créant des zones d’équilibre, • le surdimensionnement des conduites pour les besoins des services (incendie par exemple), • les antennes isolées à faible densité de consommateurs, • les bras morts alimentant les hydrants ; • le rythme de consommation lié aux périodes exceptionnelles (vacances scolaires par exemple) Il est certain que la réduction du temps de séjour de l’eau dans les réseaux de distribution passe par :

• la suppression des bras morts en aval du dernier consommateur, • l’installation de dispositif de purge au bout de la conduite (bras mort), • la purge périodique des bras morts. Les résultats issus de la modélisation (modélisation portant sur 500 heures, pas de temps de simulation de 1 heure) des temps de séjour montrent que les temps de séjour au sein des réseaux sont les suivants.

Page 47/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Figure 10 : étude des temps de séjour en situation actuelle

Sur Belleray, les temps de séjour restent relativement faibles (inférieurs à 2 jours en moyenne). Seule la branche du cimetière révèle des temps de séjour plus importants, ce qui en soit n’est guère problématique puisque l’eau de cette branche sert principalement à l’arrosage. Sur Billemont, les temps de séjour sont bien plus importants (supérieurs à 7 jours en moyenne). Ces temps de séjour élevés ne permettent pas le maintien de la qualité de l’eau, c’est pourquoi une rechloration est actuellement réalisée au réservoir de Billemont. Cette rechloration étant réalisée dans le réservoir ne sert pas énormément étant donné que ce dernier impose un temps de séjour moyen de l’ordre de 6 jours.

9.1.4. Les pressions de distribution Le Décret n°2007-49 du code de la santé publique re latif aux eaux destinées à la consommation humaine indique que " La hauteur piézométrique de l'eau distribuée par les réseaux intérieurs mentionnés au 3° de l’article R.1321-43 doit, pour chaque réseau et en tout point de mise à disposition, être au moins égale à trois mètres, à l'heure de pointe de consommation." Cela correspond à une pression minimale de 0,3 bars. Le texte précise en outre que" cette hauteur piézométrique est exigible pour tous les réseaux ; lorsque ceuxci desservent des immeubles de plus de six étages, des surpresseurs et des réservoirs de mise sous pression, conformes aux dispositions de l'article R. 1321-55, peuvent être mis en oeuvre." En ce qui concerne les réseaux de distribution étudiés, on associera les termes suivants :

• zones de faibles pressions, = pression inférieure à 15 mCE (valeur limite pour assurer une pression de distribution suffisante),

• zones de fortes pressions = pression supérieure à 80mCE. Les cartes suivantes présentent les pressions minimales observées (en mCE) en chaque point du réseau :

Figure 11 : étude des pressions en situation actuelle Page 48/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Sur Belleray, lors des consommations de pointe, les pressions au sein du réseau restent correctes (supérieures à 15 mCE). Les abonnés branchés sur la conduite intercommunale rencontrent des faibles pressions lors des remplissages du réservoir de Billemont (fortes demandes en eau). Ces faibles pressions sont de l’ordre de 1 bar et ne se rencontre que quelques heures (3 heures) tous les 2 jours. Ce problème pourrait être facilement résolu en remplissant le réservoir de Billemont de nuit moment où la demande domestique est la moins importante. Les pressions au sein du réseau de Billemont sont très satisfaisantes ; le surpresseur actuel est donc bien adapté aux besoins de Billemont.

ETUDE DE LA DEFENSE INCENDIE ACTUELLE Modélisé

SDIS

Pression Débit sous statique (bar) 1 bar (m3/h)

Pression statique (bar)

Débit sous 1 bar (m3/h)

26

4,5

53

4,6

27

4,2

52

9 rue Charles Peguy

4,3

23

4,2

44

1 Rue de la Blossière

4,6

26

4,3

15

Type

Localisation

PI

Route de Dugny

4,9

PI

Square rue des jardins

PI PI

Tableau 17 : défense incendie modélisée en situation actuelle

La défense incendie modélisée en situation actuelle ne correspond pas aux mesures du SDIS. Afin d’obtenir les valeurs du SDIS les rugosités des conduites auraient dû correspondre à celles de conduites neuves et par conséquent la pression n’aurait pas pu être calée comme l’illustre la courbe en annexe. L’étude des pressions sera basée sur la campagne de mesures et le calage le plus sévère (valeur les plus faible). Remarque : des manipulations de vannes réalisées en fin d’étude (lors de réparation de fuite) ont révélé un maillage du réseau, voire un renforcement de réseau vers les rues de la Blossière et Charles Péguy, ce qui expliquerait les valeurs du SDIS et l’écart avec le calage du modèle. L’écart au niveau du poteau n°4 (rue de la Blossièr e) est probablement lié à une très forte perte de charge singulière au niveau du poteau incendie (vanne tiercée, colonne du poteau encrassée,…).

9.1.5. Synthèse de l’étude du fonctionnement actuel La modélisation du fonctionnement actuel du réseau en période moyenne et de pointe a révélé :

• de faibles vitesses d’écoulement ; • des pressions de distribution adaptées ; des faibles pressions ont toutefois été identifiées au niveau des abonnés situés sur la conduite intercommunale.

• des temps de séjours élevés sur Billemont ; • des ouvrages de stockage largement dimensionnés (autonomie adaptée pour Belleray et trop importante pour Billemont). Le diagnostic de la défense incendie basée sur les mesures du SDIS révèle des infrastructures sous 3 dimensionnés pour pouvoir assurer un débit de 60 m /h sous 1 bar au niveau de la totalité des hydrants.

Page 49/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

9.2. Analyse du fonctionnement futur

9.2.1. Rappel des perspectives de développement démographique 3

Les demandes futures en eau (horizon 2025) ont été estimées à 120 m /j en période de consommation 3 moyenne et près de 240 m /j en période de pointe. Selon la localisation des projets d’urbanisation potentiels, les consommations futures ont été affectées aux nœuds du modèle hydraulique le plus proche. Cette affectation de la consommation future a donc permis de modéliser le fonctionnement futur de manière concrète.

9.2.2. Analyse du fonctionnement en période de pointe future ANALYSE DES VITESSES En période de consommation de pointe future, les vitesses de circulation au sein de réseau augmentent considérablement. Les réseaux actuels permettront des vitesses au sein des conduites qui ne dépasseront qu’occasionnellement 0,5 m/s. Seule la conduite au départ du réservoir de Belleray rencontrera des vitesses élevées (supérieure à 1,5 m/s). Le renforcement de cette conduite s’avérera nécessaire.

Figure 12 : étude des vitesses en situation future

ANALYSES DES TEMPS DE SEJOUR Les consommations futures étant importantes, les temps de séjour au sein de réseau diminueront significativement. Les temps de séjour au sein des infrastructures de Billemont restent élevés et ne permettent pas le maintien de la qualité de l’eau suite à la rechloration.

Page 50/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Figure 13 : étude des temps de séjour en situation future

ANALYSES DES PRESSIONS Par rapport au fonctionnement actuel, les pressions au sein des réseaux chutent légèrement mais restent tout à fait correctes pour assurer un service de qualité aux abonnés.

Figure 14 : étude des pressions en situation future

Les aménagements hydrauliques visant à améliorer la défense incendie permettront de rehausser les pressions au sein des réseaux (maillage, renforcement de réseau, changement du surpresseur si nécessaire).

9.3. Synthèse des dysfonctionnements et anomalies diagnostiqués Les principaux dysfonctionnements hydrauliques identifiés au cours des modélisations sont :

• des temps de séjours élevés sur Billemont ; • la défense incendie faiblement dimensionnée (faibles débits liés aux petits diamètres de canalisations et aux caractéristiques du surpresseur).

Page 51/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

10. ETUDE DES AMENAGEMENTS ENVISAGEABLES 10.1. Etude de la défense incendie

10.1.1. Base de dimensionnement Le tableau suivant présente les bases de dimensionnement des infrastructures pour la défense incendie. Etablissement recevant du public

Etablissement artisanal ou industriel

Risque courant ordinaire

Risque courant

Faible potentiel calorifique

120 m3 en 2 heures

S < 3 000 m2 : au moins 30 m3/h par fraction de 500 m2 pendant 2 h

30 m3/h par 500 m2 pendant 2 h

150 m maximum

150 m maximum de l'entrée du bâtiment

150 m

Habitations Risque courant faible

S < 30m2

S < 250 m2 d > 8m

S > 250 m2 d > 8m

S < 250 m2 d < 8m

S > 250 m2 d < 8m

Aucun risque de

30 m3 en 1 heure

45 m3 en 1 heure

45 m3 en 1 heure

60 m3 en 1 heure

Débit

Distance point d'eau bâtiment

-

400 m maximum

Tableau 18 : base de dimensionnement pour la défense incendie

10.1.2. Projet de défense incendie Le projet de défense incendie se base sur les préconisations de la DDAF (étude 2007), du SDIS et sur les résultats de la modélisation hydraulique réalisée au cours de cette étude diagnostique. Le détail des aménagements préconisés ainsi que leur localisation sont disponibles pages suivantes (extrait.

Référence des Sites

Descriptif et localisation

Mission de chaque point

Allée de la Falouze

P1

P2

Protection de ferme de Butoir en bois type" Falouze. traverse de chemin de fer", 2,60 m de large, 26 cm de hauteur, 2 points d'ancrage.

Signalisation

la Panneau 40/30 cm la fixé sur poteau de parc avec mention P1.

Aide CG HT

Signalisation

40 % de 15250 € HT

717,36 € HT subvention CG :

Situé dans le parc à l’entrée à gauche, à proximité de la rivière, accessible par l’entrée du parc.

Point n° 1

Rue Haute « chemin vers Protection des la Meuse » habitations distantes de 400 mètres : Butoir en bois type" traverse de chemin de fer", rue Haute du 2,60 m de large, 26 cm de numéro 2 au 36 pair hauteur, 2 points d'ancrage. et 1 au 31 impair,

Panneau 40/30 cm fixé sur poteau acier avec mention

Situé à proximité de la ferme rivière, accessible par le Gervaise située chemin dit « vers la du Sivier. Meuse » à l’extrémité gauche de la rue Haute.

Coût HT

rue

d'Aspiration

pour les points P1- P2- P3- P4P5- P10- P11- P12P12bis.

286.94 € HT

Signalisation Voir 40 % de 15250 € P1. HT

P 2.

Point d'Aspiration n° 2

Page 52/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Pont de Belleray

P3

Protection des Panneau 40/30 cm habitations distantes fixé sur Pompage directement de 400 mètres : dans le fleuve. poteau acier avec mention Situé sur le pont à proximité du Panneaux route de Dugny P 3. d’entrée de la commune de jusqu’aux numéros 2 Belleray. au 18 pair et 19 impair, Point d'Aspiration n° 3 rue Haute, 2 au 36 pair et 31 impair,

Signalisation Voir 40 % de 15250 € P1 HT

rue Basse, 1 au 45 pair et 18 impair, les habitations situées à proximité de l’église, route de Billemont du 2 au 6 pair et 9 impair, rue des Jardins, du 2 au 16 pair et du 1 au 9 impair, protection de la salle des fêtes et des vestiaires ainsi que les habitations Allée de la Doyennerie, ferme Gervaise située rue du Sivier.

Rue Basse – Point Tri

P4

P5

Protection des Panneau 40/30 cm habitations distantes fixé sur mat acier Butoir en bois type avec mention P4. de 400 mètres : traverse de chemin de fer", 2,60 m de large, 26cm de hauteur, 2 points d'ancrage. rue Basse du 2 au Point d'Aspiration° 4 Situé à proximité de la 18 pair et du 1 rivière, derrière le point tri impair au 45 impair, rue Basse. les habitations situées Allée du Passage Bleu. Aménagement de la ruelle afin d’accéder à l’Allée du passage Bleue en créant une rampe à 10 %.

Signalisation Voir 40 % de 15250 € P1 HT

Extrémité Rue Basse – Protection de la Allée Aux Villais Ferme de la Barbotte. Butoir en bois type" traverse de chemin de fer", 2,60m de large, 26 cm de hauteur, 2 points d'ancrage, Protection Route de Billemont, Situé à proximité de la habitations des rivière. numéros 2 au 6 ainsi que la ferme Bernard Watrin.

Signalisation Voir 40 % de 15250 € P1 HT

Panneau 40/30 cm fixé sur poteau de parc avec mention P5.

Aménagement de subvention CG : la ruelle 1 305.30 € HT 3 263,25 € HT

Commande des travaux faite à L’Entreprise Marchand

Point d'Aspiration n° 5

Page 53/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

P6

Rue du Sivier à proximité Protection des Peinte en rouge. de la salle des fêtes habitations distantes de 400 mètres, Bouche incendie : débit protection N° hydrant : 6 2009 = 40 m3/h complémentaire à la prise d’eau du pont :

0 € car déjà existante

route de Dugny du 2 au 18 et du 1 au 19, allée de Doyennerie,

la

route de Billemont du 1 au 9 impair et 2 au 6 pair, rue Haute du numéro 2 au 36 pair et 1 au 31 impair.

P7

Rue des Jardins sur la Protection des Peinte en rouge. petite place centrale habitations distantes de 400 mètres : Bouche incendie : débit N° hydrant 7 2009 = 50 m3/h l’ensemble des habitations de la rue des Jardins,

0 € car déjà existante

l’ensemble des habitations de la rue de la Clé des champs, habitations rue de l’Abbaye Saint Airy du 1 au 5 habitations du 2 au 6 route de Billemont.

P8

Rue Charles Péguy à Protection des Peinte en rouge. proximité de la maison n°9. habitations distantes de 400 mètres : Bouche incendie : débit N° hydrant 8 2009 = 46 m3/h l’ensemble des habitations rue Charles Péguy,

0 €car déjà existante

l’ensemble des habitations de la rue de la Blossière, du 2, 4 et 7 rue Abbaye Saint Airy.

P9

En haut de la rue de la Protection des Peinte en rouge Blossière. habitations distantes de 400 mètres : N° hydrant 9 protection de Bouche l’ensemble des incendie implantée en habitations de la rue décembre 2009 entre les de la Blossière maisons n° 19 et 21 rue Charles Péguy du 2 pair au 20 pair et du 1 impair au 21 impair,

Pose Bouche Incendie :

40 % de 2745 € HT

2 979,35 € HT

Subvention CG :

1 098 € HT

Page 54/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

rue Abbaye Saint Airy du 2, 4 et 7 rue Abbaye Saint Airy. Peinte en vert.

La bouche incendie au 1, rue de la bas de la rue de la Blossière est Blossière abandonnée en tant que protection incendie. Débit insuffisant

P10

P11

EPL AGRO Dugny

route

de Essentiellement la Panneau 40/30 cm protection des fixé sur poteau acier bâtiments de l’EPL, avec mention P10. Bâche incendie de 400 m3 viendrait en prévue au permis de complément à la construire, elle sera protection des Point d'Aspiration implantée pendant les habitations distantes n° 10 travaux de l’EPL Agro. de 400 mètres, route Une convention avec EPL de Dugny du 1 au 21 pair (futur EPL Agro) Agro sera à envisager. et du 2 au 18 pair, rue Saint Airy du 1 au 5, rue des Jardins du 2 au 24 pair et du 1 au 9 impair.

Signalisation Voir P1

Poste 11 : Protection de Protection de la ferme Floquet ferme Floquet.

la Panneau 40/30 cm Signalisation Voir 40 % de 2 745 € P1 HT fixé sur poteau acier avec mention P11. Pompage dans un puits et des maisons route situé à proximité du chemin de Billemont Aménagement Subvention CG : des peupliers dans la Puisard point d'aspiration parcelle ZD42. Débit 2009 du 11 au 17. d'Aspiration n°11 : agréé par le SDIS. 1 012.30 € HT En attente de l’accord définitif de la DDASS. 2 530,74 € HT Raccordement par 2 ½ raccords symétriques avec DN100.

P12

Billemont route des Protection Chaufourniers habitations hameau Bâche couverte de 240 Billemont dans m3 avec 2 points de débit ensemble : er 1 Point de débit : route route des Chaufourniers Chaufourniers, Raccordement par 2 ½ passage raccords symétriques avec Varennes, DN100. impasse de Fontaine Pavée,

des Panneau 40/30 cm du fixé sur poteau acier de avec mention P12. son Point d’Aspiration des n° 12

Pose bâche Incendie

Subvention CG :

9 140 € HT des la

rue des 4 Fours, rue Français,

Signalisation Voir 40 % de 22850 € P1 HT

Eugène

27 236,61 € HT Subvention DGE : + Achat Terrain = 6000 € Usseglio

10 894 € HT

+ 1000 € Macciardi env Réserve parlementaire

chemin de la Haie. + Frais Géomètre 855 € env

Page 55/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

4000 € HT + Frais notariaux = 650 + 350 environ

Impasse de la Distillerie

P12 bis

P13

Protection des habitations de 2 Point de débit relié à l’Impasse de la la bâche du poste 12 = Distillerie et de la 240m3 ferme de l’Enclos. Raccordement par 2 ½ raccords symétriques avec DN100.

Panneau 40/30 cm fixé sur poteau acier avec mention P12bis.

En cas de besoin : complément par pompage dans l’ancienne réserve d’alimentation située derrière la Chapelle de Billemont (Territoire de Dugny). Capacité 100 m3.

Panneau 40/30 cm fixé sur poteau acier avec mention P13.

ème

Signalisation Voir P1

Point d’aspiration n°12 bis Voir commune de Responsabilité de DUGNY la Commune de DUGNY

Point d'Aspiration 13

Coût total des travaux HT

36 727.31 € HT

Subventions totales CG : 12 842 € HT Arrondi

Tableau 19 : aménagements défense incendie

Le descriptif mis en place assure la défense-incendie de toutes les habitations de la Commune sous la responsabilité du Maire de Belleray. Ces dispositions ont reçu un avis positif du Service Départemental d’Incendie et de Sécurité (voir note en annexe). Au village, toutes les habitations sont protégées par au moins, deux sources d’approvisionnement. La défense incendie de l’EPL outre la défense de ses bâtiments, permettra après signature d’une convention, une couverture supplémentaire aux habitations du haut du village. A Billemont, l’installation de la bâche de 240 m3 protège l’ensemble des habitations et bâtiments commerciaux ainsi que la ferme de l'Enclos La protection du secteur Tinti (carrière de Billemont) est envisagée par l’Entreprise Log-Système dans son projet d’extension des activités. Au 22 décembre 2009, l’ensemble de ces dispositions sont en place sauf deux sites restant à aménager :

• la ferme Floquet et les habitations environnantes seront protégées par un raccordement à un puits dès l’accord définitif de la DDASS.

• la rampe de 10 % permettant l’accès par la ruelle aux habitations de l’Allée du Passage Bleue, la commande est faite à l’Entreprise Marchand de Dombasle. Page 56/81 26/01/2010


N

O

E

S

Légende

P5 P12 bis P4 P12

P3 P2 P I abandonné

P11

P6

P13 P7 P8 P10 Maillage réseau à créer

Nouv eau PI

P9

P1

BELLERAY - BILLEMONT

DEFENSE INCENDIE

Bureau d'études:


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Une grande partie des aménagements de la défense incendie a déjà été réalisée. Le tableau ci-dessous reprend le plan de financement communal pour la défense incendie.

Dépense H.T par principaux postes

Défense Billemont Marchand

incendie de Bâche Projet

Montant

Ressources

Montant

%

Commune de Belleray

14 446.31 €

31.69 %

Commune de Dugny

3 400.00 €

7.46 %

DGE (40 % x 27 236 € HT)

10 894.00 €

23.90 %

Conseil Général

12 842.00 €

28.17 %

4 000.00 €

8.78 %

45 582.31 € HT

100 %

Autofinancement : 27 236.61 €

Achat Terrain Usseglio

6 000.00 €

Achat terrain Macciardi (env.)

1 000.00 € Aides publiques :

Frais notariaux (env.)

1 000.00 €

Géomètre (env.)

855.00 €

Signalétique

717.36 €

Bouche incendie

2 979.35 €

Puits Floquet

2 530.74 €

Aménagement ruelle

3 263.25 €

Total (Coût global de l’opération H.T.)

Réserve (Longuet)

45 582.31 € HT

parlementaire

Total des recettes

Tableau 20 : plan de financement pour la défense incendie

Pour l’amélioration de la défense incendie, les travaux complémentaires suivant sont préconisés.

Désignation Maillage entre la conduite lotissement la Clé des Champs et le réseau rue des Jardins (30 ml en fonte DN100) Renouvellement de 3 poteaux incendie existants

TOTAL

Coût total (€HT) 13 800 13 800

27 600

Tableau 21 : compléments de travaux pour la défense incendie

Page 58/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

10.2. Etude de l’alimentation en eau de Billemont

RAPPEL DU FONCTIONNEMENT ACTUEL 3

Le hameau de Billemont dispose d’un réservoir enterré (à proximité de l’église) d’une capacité de 100 m alimenté par une conduite intercommunale partant du réservoir de Belleray. Le réservoir de Billemont, par l’intermédiaire d’un surpresseur, distribue l’eau aux habitants du hameau. Les habitations situées de l’autre côté de la voie ferrée (côté Belleray) sont quant à elles directement alimentées par la conduite intercommunale et donc par le réservoir de Belleray.

ETUDE DE LA SUPPRESSION DU RESERVOIR DE BILLEMONT Cette étude a pour objectif d’analyser les possibilités d’alimentation de Billemont directement à partir de Belleray et donc de supprimer le réservoir actuel de Billemont (réservoir toutefois conservé en tant que réserve incendie). La carte suivante représente les pressions minimales modélisées suite à la suppression du réservoir de Billemont et à l’alimentation directe des habitants du hameau depuis le réservoir de Belleray.

Figure 15 : étude de la suppression du réservoir de Billemont

Suite à la suppression du réservoir de Billemont, les pressions au sein du hameau restent correctes et permettent d’alimenter l’ensemble des abonnés, même en situation future. Le surpresseur actuel au réservoir de Belleray est donc bien dimensionné pour cette configuration de réseau.

AVANTAGES – INCONVENIENTS Le principal avantage réside dans la suppression d’un ouvrage et donc des coûts d’exploitation, d’amortissement qui y sont liés. La suppression du réservoir minimisera également les temps de séjour qui étaient imposés par le volume de stockage conséquent (par rapport aux besoins actuels du hameau). Le principal inconvénient réside dans la perte d’une capacité de stockage et donc de la coupure d’eau en cas de casse sur la conduite principale (problème qui existe d’ailleurs actuellement pour les abonnés du hameau côté Belleray).

Page 59/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

10.3. Sécurisation AEP à partir d’une collectivité voisine La sécurisation théorique de l’alimentation en eau de Belleray a été étudiée à partir des données de l’inventaire patrimonial réalisé par le Conseil Général en 2006. Cette étude de sécurisation étudie les interconnexions envisageables depuis les collectivités voisines afin d’alimenter Belleray-Billemont. Aucune étude sur les ressources en eau des collectivités voisines n’a été menée. Dans le cadre de la gestion des ressources en eau locale, la Communauté de Communes du Val de Meuse va engager au second semestre 2009 une étude intercommunale de sécurisation AEP. Afin d’avoir des éléments plus précis sur les ressources éventuellement disponibles dans les collectivités voisines et ainsi retenir l’interconnexion adaptée à ses futures besoins, la commune de Belleray devra attendre la fin de cette étude intercommunale. Le tableau ci-après liste les éventuelles possibilités de sécurisation. ID

Interconnexion envisageable

Travaux à prévoir

Coût des travaux (€HT)

Provenance de l'eau

Avantages

Inconvénients

Faible linéaire d'interconnexion Possibilité de remplissage du réservoir de Belleray

Passage sous la Meuse et sous le canal de l'est Ne sécurise pas Billemont en cas de casse sur la conduite Belleray Billemont

1

Verdun: secteur cité Kennedy

Pose de 1 000 ml de fonte DN100 Passage sous la Meuse et sous le canal de l'est

123 200 €

Réservoir Jules Ferry à Verdun (cote approximative de 230 m)

2

Verdun: secteur St Barthélémy

Pose de 1 800 ml de fonte DN80 le long de la RD34

198 000 €

Linéaire d'interconnexion important Sécurisation de Billemont en cas Réservoir St Barthélémy (cote Difficulté de sécurisation de Belleray de casse sur la conduite Belleray approximative de 250 m) et de remplissage du réservoir Billemont (pertes de charge importantes)

3

Haudainville

Pose de 1 400 ml de fonte DN100 Passage sous le canal de l'est et sous la Meuse

198 000 €

Réservoir d'Haudainville (cote approximative de 250 m)

4

Dugny sur Meuse

Pose de 1 800 ml de fonte DN80 le long de la RD34

198 000 €

Réservoir de Dugny (cote approximative de 275 m)

Possibilité de remplissage du réservoir de Belleray Possibilité d'alimentation de la ferme Falouse

Passage sous la Meuse et sous le canal de l'est Ne sécurise pas Billemont en cas de casse sur la conduite Belleray Billemont

Linéaire d'interconnexion important Sécurisation de Billemont en cas Difficulté de sécurisation de Belleray de casse sur la conduite Belleray et de remplissage du réservoir Billemont (pertes de charge importantes)

Tableau 22 : étude des interconnexions envisageables

Page 60/81 26/01/2010


Scénarii d’interconnexion envisageables

Légende

Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Page 61/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

10.4. Sécurisation AEP à partir d’AMPHITEA Il existe actuellement une société privée (AMPHITEA) exploitant un puits en nappe alluviale de la Meuse. Cette société délivre de l’eau à INEOS et Lactosérum dans la zone industrielle située au sud-est de Verdun. La conduite de refoulement coupe la RD34 au nord-ouest de Billemont. Une sécurisation de l’unité distributrice Belleray-Billemont pourrait donc être envisagée à partir de ces infrastructures existantes. Ce scénario de sécurisation nécessite :

• la pose de 900 ml de PE DN75 en accotement de la RD34 ; • le renforcement du réseau de Billemont : 450 ml en PE DN75 (accotement RD34) Le SMATUV envisage de poser un réseau d’assainissement pour refouler les eaux usées de Billemont vers Verdun. Ce projet du SMATUV concerne le même secteur que la sécurisation AEP ; le couplage des travaux peut donc être envisagé pour réaliser des économies d’échelle. Ce projet est toutefois remis en question si Billemont sort du périmètre de protection des forages de Verdun (DUP en cours en 2010). La carte suivante présente le scénario envisageable.

Puits d’AMPHITEA

Refoulement AEP alimentant la zone industrielle PEHD PN16 DN180/147,2

Projet de refoulement EU du SMATUV

Secours AEP envisageable

Carte 5 : sécurisation AEP – puits d’AMPHITEA

Avec le renforcement du réseau à Billemont, le coût des travaux de sécurisation est estimé à 155 000 €HT.

Qualité de l’eau : Jusqu’à présent AMPHITEA délivrait de l’eau aux industriels. Suite à la réalisation d’analyse d’eau, la société est en cours d’obtention d’un agrément lui permettant la fourniture d’eau potable destinée à la consommation humaine. Au terme de cette procédure, cette eau pourra donc sécuriser les réseaux de Billemont et Belleray.

Page 62/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

11. SCHEMA DIRECTEUR AEP 11.1. Travaux préconisés L’étude diagnostique a mis en évidence la nécessité de réaliser divers travaux sur les réseaux d’alimentation en eau potable de Belleray – Billemont :

• déconnexion du réservoir et du surpresseur de Billemont ; • mise en conformité de la défense incendie (nouveaux aménagements) ; • amélioration des performances du réseau (réparation des casses, recherche de fuites régulière) ;

• sécurisation de l’alimentation en eau potable de Belleray – Billemont. Le tableau suivant reprend les coûts des divers travaux à engager dans les années à venir, ainsi que leur impact sur le prix de l’eau selon les hypothèses retenues (amortissement et subventions). Hiérarchisation

Coût total (€HT)

Désignation

Année Subvention d'amortissement (%)

Impact sur le prix de l'eau (€/m3)

Objectifs visés

1

Déplacement du compteur de distribution dans la chambre de vannes extérieure

10 000

0

0%

0.00 €

2

Pose d'un compteur en entrée de Billemont

10 000

0

0%

0.00 €

10 000

0

0%

0.00 €

Amélioration du fonctionnement

13 800

Amort. actuel

30%

0.01 €

Optimisation du fonctionnement

13 800

-

30%

-

Amélioration de la défense incendie

0

0

0%

0.00 €

Optimisation du fonctionnement

155 250

60

50%

0.15 €

Sécurisation AEP

212 850

-

-

0.17 €

3 4 5

Amélioration des performances du réseau AEP Maillage entre la conduite lotissement la Clé des Champs et le réseau rue des Jardins (30 ml en fonte DN100) Renouvellement de 3 poteaux incendie existants

6

Deconnexion du Réservoir de Billemont

7

Sécurisation de l'alimentation en eau potable (solution puits AMPHITEA)

TOTAL

Suivi des performances du réseau Suivi des performances du réseau

Tableau 23 : chiffrage du schéma directeur AEP

La commune de Belleray a engagé fin 2009 les premiers travaux concernant l’amélioration de sa défense incendie. La fin de ces travaux, ainsi que les réparations de fuites, sont programmés pour 2010.

Page 63/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

11.2. Gestion patrimoniale

Inventaire patrimonial du CG55.

Gestion patrimoniale : hiérarchisation du renouvellement des conduites AEP

Légende

La carte suivante reprend le renouvellement patrimonial étudié au cours de l’inventaire lancé par le Conseil Général de la Meuse en 2006.

Page 64/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Le tableau ci-dessous présente les investissements à engager sur les prochaines décennies pour renouveler les conduites AEP.

Coût (€HT) 0 0 123 454 457 070 104 854 268 025

Cumul 0 0 123 454 580 523 685 377 953 402

500 000 450 000 400 000 350 000 Coût (€HT)

Échéance avant 2010 avant 2020 avant 2030 avant 2040 avant 2050 après 2050

Renouvellement des canalisations AEP

300 000 250 000 200 000 150 000 100 000 50 000 0 avant 2010 avant 2020 avant 2030 avant 2040 avant 2050 après 2050 Période

Selon le scénario de renouvellement retenu, aucun renouvellement de conduites AEP n’est nécessaire au cours de la prochaine décennie. Les premières conduites à renouveler concernent Belleray (anciennes conduites en fonte). Toutefois, afin de lisser au maximum les investissements liés à la gestion patrimoniale, il est préconisé à la collectivité d’amortir ces infrastructures afin d’éviter toute augmentation brutale du prix de l’eau dans les décennies à venir.

11.3. Impact sur le prix de l’eau 3

3

Sur la base de 120 m , le coût actuel de l’eau est de 1,07 €/m (début 2010), ce qui est relativement proche 3 du coût réel de l’eau qui a été estimé à 1,13 €/m (cf § 4.6.3). Pour s’inscrire dans la politique de l’eau fixée par le Conseil Général, la commune doit faire évoluer son prix de l’eau afin d’atteindre (abonnement compris) des prix de l’eau de :

• 1,3 €/m3 en 2011 ; • 1,5 €/m3 en 2013. Les objectifs demandés par le Conseil Général répondent tout à fait aux besoins de la collectivité, dont le 3 schéma directeur précédemment exposé préconise une augmentation du prix de l’eau d’environ 0,2 €/m pour financer les divers travaux préconisés.

Page 65/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

12. ANNEXES 12.1. Nomenclature des programmes d’analyse d’eau Programme Lieu d'analyses RP Ressource profonde

Programme d'analyses

P1

Point de mise analyses de routine en distribution

P2

Point de mise analyses en distribution complémentaires à P1

D1

Au robinet

analyses de routine

D2

Au robinet

analyses complémentaires à D1

B2

Au robinet

analyses bactériologiques sommaires

B3

Ressource analyses profonde et au bactériologiques robinet complètes

C1

Au robinet

analyses physicochimiques réduites

C2

Ressource profonde

analyses physicochimiques sommaires

DIV

Analyses diverses Ressource profonde, point de mise en distribution et au robinet

Paramètres d'analyses - Température, Turbidité, pH, Conductivité, Oxygène dissous, résidus secs - Anhydride carbonique (essai au marbre) ou calcul de l'équilibre calco-carbonique, Carbonates, Hydrogéno-carbonates, conductivité - Ammonium, Antimoine, Manganèse, Sodium, Silice, Phosphore - Sélénium, Fluorures, Bore, Arsenic, Fer dissous - Nitrates, Nitrites, Cadmium, Nickel, Chlorures, Calcium, Magnésium, Sulfates, - Pesticides - Escherichia coli, Entérocoques - Hydrocarbures dissous - Tétrachloréthylène et trichloréthylène - Température, Odeur, Saveur, Couleur, Turbidité, pH, Conductivité - Oxydabilité KMnO4 à chaud en milieu acide ou COT - TH, TAC - Chlore libre et total (ou tout autre paramètre représentatif du traitement de désinfection) - Nitrates, Nitrites, Ammonium, Manganèse (si traitement de démanganisation), Chlorures, Sulfates - Escherichia coli, Entérocoques, Bactéries sulfito-réductrices y compris les spores (si les eaux subissent un traitement de filtration), Coliformes totaux, Numération de germes aérobies revivifiables à 22°C et 37°C - Paramètres de l'équilibre calco-carbonique - THM (si l'eau subit un traitement au chlore) - Bromates (si l'eau subit un traitement à l'ozone ou au chlore), Chlorites (si l'eau subit un traitement au bioxyde de chlore) - Fluorures, Cyanures, Sodium - Mercure, Sélénium, Bore, Arsenic, Aluminium, Fer total, Manganèse, Baryum - Pesticides (les pesticides susceptibles d'être présents doivent être recherchés en priorité) - Acrylamide, Epichlorhydrine, Tritium - Benzène, Tétrachloréthylène et trichloréthylène, 1,2-dichloroéthane - Indicateur alphaT et betaT - Température, Odeur, Saveur, Couleur, Turbidité, pH, Conductivité - Chlore libre et total (ou tout autre paramètre représentatif du traitement de désinfection) - Aluminium (lorsqu'il est utilisé comme agent de floculation) - Fer total (lorsqu'il est utilisé comme agent de floculation et pour les eaux déferrisées) - Ammonium - Nitrates (si plusieurs ressources en eaux au niveau de l'unité de distribution dont une au moins délivre une eau dont la concentration en nitrates est supérieure à 50 mg/l) - Escherichia coli, Entérocoques, Bactéries sulfito-réductrices y compris les spores (si les eaux subissent un traitement de filtration), Coliformes totaux, Numération de germes aérobies revivifiables à 22°C et 37°C - THM (s'il y a une rechloration ou si teneur en chlore > 0,5mg/l) - Antimoine, Plomb, Cadmium, Chrome, Cuivre, Nickel, Fer total - Nitrites - HAP, Benzo[a]pyrène, Chlorure de vinyle - Acrylamide, Epichlorhydrine - Bactérie aérobies revivifiables à 22°C-68h - Bactérie aérobies revivifiables à 36°C-44h - Coliformes thermotolérants - Coliformes totaux - Entérocoques - Température, Chlore libre et total, Chlore combiné - Bactérie aérobies revivifiables à 22°C-68h - Bactérie aérobies revivifiables à 36°C-44h - Coliformes thermotolérants, Coliformes totaux - Entérocoques - Spores bactéries anaérobies sulfito-réductrice - Températures, Odeur, Saveur, Couleur, Turbidité, pH, Conductivité - Chlore libre, Chlore total et Chlore combiné - Températures, Odeur, Couleur, Turbidité - pH, TH, TAC - Chlorures, Conductivité, Sulfates - Ammonium, Nitrates, Nitrites - Oxydabilité KMnO4 à chaud en milieu acide Différents types d’analyses diverses : - pesticide : anthraquinone (point de distribution) - caractéristiques organoleptiques (au robinet) - paramètres microbiologiques : Amibe giardia et Cryptosporidium sp (ressource profonde)

Page 66/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) SchĂŠma directeur dâ&#x20AC;&#x2122;alimentation en eau potable

12.2. Carnet des ouvrages

Page 67/81 26/01/2010


Réservoir et forage de Belleray

Plan de localisation :

Reportage photos :

Données générales : Localisation : Belleray Unité distributrice : Belleray - Billemont Nombre d’abonnés : Gestion : régie Année de construction :

Caractéristiques : Type

Cuve semi enterrée

Volume total en m3

150

Cote radier en m

218,6

Cote trop plein en m

221,6

Accès à l’ouvrage

Voirie communale

Cuve cylindrique Dtot = 8,7 m Cylindre intérieur vide : D = 2,8 m

Protection du site

Aucune

Dimension Défense incendie

Gestion du niveau d’eau

Poires de niveau + 1 sonde de niveau

Traitement

Chloration liquide

Surpresseur

Distribution surpressée

Armoire électrique

Présentes

Remarque La sonde de niveau est télégérée (suivi du niveau) Système de chloration protégé. Situé dans la chambre de vannes Gestion du surpresseur, du forage et de la chloration

Compteurs généraux :

Poires de niveau

Porte métallique avec serrure Dispositif anti-intrusion

Echelles intérieures (accès cuve)

Echelle inox à échelons ronds Aire d’arrivée non adaptée

Chambre de vannes (distribution)

Chloration

Armoires électriques

Echelles cuve

Echelle inox à échelons ronds équipée d’une crinoline

Gardes corps

Aucun Risque de chute sur le dôme de la cuve

Trappe accès cuve

Tôle métallique non fixée

Trappe chambre de vanne

Tôle métallique non fixée

Produits dangereux

Hypochlorite de sodium

Matériel de protection Charge à lever

Schéma de fonctionnement :

Consignes d’affichage Aucune

Diagnostic visuel :

Comptage

Adduction

Distribution

Localisation

Chambre de vannes

Chambre de vannes

Marque, type

Actaris

Schlumberger

Diamètre (mm)

65

100

Débit (m /h)

25 - 40

100

Pression (bar)

20

20

3

Porte ouvrage

Aucune

Présent

Echelle accès cuve

Exploitation et sécurité :

Equipements : Equipement

Réservoir de Belleray

Télégestion

Oui

Oui

Réseaux : Mode

Conduite

Adduction

Refoulement

Acier DN80

Distribution

Surpressée

Fonte DN100

Transfert

Surpressé

Fonte DN100

Génie civil extérieur

Bon état

Intérieur de la cuve

Bon état

Chambre de vannes

Bon état (quelques fers apparents)

Organes

Bon état

Conduites

Bon état

Portes

Bon état

Aération

Bon état

Préconisations : Désignation Mise en place de trappes d’accès à la cuve fixées par des charnières Pose d’un garde corps au niveau de la partie haute du réservoir Aménagement aire d’arrivée de l’échelle de la chambre de vannes Estimation du coût des aménagements pour la sécurité des employés Commentaires : Dans l’ensemble l’ouvrage est en bon état et bien entretenu.

Priorité 2 2 3 4 000 €HT


Plan de localisation :

Réservoir de Billemont

Reportage photos :

Données générales : Localisation : Billemont Unité distributrice : Belleray - Billemont Nombre d’abonnés : Gestion : régie Année de construction :

Caractéristiques : Type

Cuve enterrée

Volume total en m3

100

Cote radier en m

207

Cote trop plein en m

209

Dimension

10 x 5 x 2 m

Défense incendie

Aucune

Gestion du niveau d’eau

Voirie communale

Protection du site

Aucune

Echelle cuve Accès à la chambre de vannes

Présent Poires de niveau + 1 sonde de niveau

Traitement

Chloration liquide

Surpresseur

Distribution surpressée

Armoire électrique

Accès à l’ouvrage

Porte ouvrage

Equipements : Equipement

Exploitation et sécurité :

Présente

Remarque Robinet à flotteur en secours Bidon posé sur le sol. Situé dans la chambre de vannes Gestion du surpresseur

Gardes corps

Réservoir de Billemont

Accès cuve

Chambre de vannes (surpresseur)

Trappes accès cuve

Escalier accès chambre de vannes

Chambre de vannes (vanne électrique)

Porte métallique équipée d’une serrure Echelle métallique oxydée, échelons ronds Escalier Aucun (pas de nécessité)

Trappe accès cuve

Tôles métalliques fixées par des charnières

Produits dangereux

Produit pour la chloration liquide

Matériel de protection

Aucune

Charge à lever

Aucune

Schéma de fonctionnement :

Diagnostic visuel :

Compteurs généraux : Comptage

Distribution

Localisation

Chambre de vannes

Marque, type

Schlumberger

Diamètre (mm)

50

Génie civil extérieur

Non visible

Intérieur de la cuve

Cuve pleine GC ancien

Chambre de vannes

Etat médiocre

Organes

Etat médiocre (oxydation) Etat médiocre (oxydation)

Débit (m /h)

25

Conduites

Pression (bar)

20

Portes

Traces d’oxydation

Télégestion

Non

Aération

Aucune

3

Réseaux : Mode

Conduite

Adduction

Surpressée

Fonte DN80

Distribution

Surpressée

Fonte DN80

Transfert

-

-

Préconisations : Désignation Pose d’une main courante au niveau de l’escalier d’accès à la chambre de vannes Changement de la crépine de distribution Changement du groupe de surpression Protection du système de chloration liquide Pose d’une échelle conforme pour l’accès à la cuve Brossage et application d’un produit anti-corrosion au niveau des organes et conduites de la chambre de vannes Estimation du coût des aménagements pour la sécurité des employés Commentaires :

Priorité 2 1 3 1 1 2 14 000 €HT


Commune de Belleray (EPS_08338) SchĂŠma directeur dâ&#x20AC;&#x2122;alimentation en eau potable

12.2. Carnet des ouvrages

Page 67/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

12.3. Listing âge des compteurs – abonnés (trié par âge) Adresse

NOM

Prénom

Année CPT

Age CPT

chapelle route de Dugny

FLOQUET

François

15 rue Haute

DOMMANGE

Raymonde

1948

61

20 rue Haute

HAFF

rené

1948

61

14 route de DUGNY

MANNI

Suzanne

1948

61

20, Rue des jardins

MONTI

Pierre

1962

47

2 rue Haute

MARTIN

Michèle

1963

46

28 rue Haute

FLOQUET/GERVAISE

Irène/Claude

1963

46

3 route de DUGNY

DELVAL

Claude

1963

46

LEQUY ferme Billemont

LEQUY

Jean françois

1963

46

1963

46

SCEA Marquette Billemont 12, Rue des jardins

LAPIED/LEMOINE

Christophe

1964

45

18, Rue des jardins

VOIRIN

Jean

1964

45

8, Rue des jardins

FRANCOIS

Marcel

1966

43

9, Rue des jardins

RAGOT

Jean

1966

43

14, Rue des jardins

COLLING

Philippe

1968

41

10 rue de la BLOSSIERE

MARCHAL

régis

1970

39 35

4 rue de l'Abbaye St Airy

BLAS

Jacques

1974

4 rue Charles PEGUY

URBAIN

René

1974

35

5 rue Charles PEGUY

MEYNIEL

daniel

1974

35

14 rue Charles PEGUY

HOFBAUER

Alain

1974

35

20 rue Charles PEGUY

GUEREL

Alain

1974

35

24 rue Charles PEGUY

KLEIN

Denis

1974

35

2 rue de l'Abbaye St Airy

LEPAGE

Bernard

1975

34

1 rue Charles PEGUY

VACHER

Philippe

1975

34

8 rue Charles PEGUY

MERIOT

fabrice

1975

34

10 rue Charles PEGUY

MORLET

Jean Claude

1976

33

2 route de DUGNY

VALISONIAINA

Michel

1976

33

16, Rue des jardins

CAILLY

Bernard

1977

32

4 route de DUGNY

GONTHIER

Roger

1977

32

5 route de BILLEMONT

PONCELET

Guy

1977

32

6, Rue des jardins

COLMANT

Daniel

1978

31

22, Rue des jardins

TOUSSAINT

Jacques

1978

31

9 rue Charles PEGUY

GILOT

Philippe

1978

31

10 rue Haute

LABOURIER

régis

1979

30

30 rue Haute

HAFF

Hervé

1979

30

8 route de BILLEMONT

MONTEAU

Joël

1979

30

24, Rue des jardins

GEORGES

William

1981

28

1 ruelle derrière les jardins

COLLIGNON/MULLER

Régine/Yvon

1983

26

3 rue de la BLOSSIERE

MERJAY

Christian

1985

24

22 rue Charles PEGUY

GRANDPIERRE

Jean Marc

1985

24

Ferme des Patureaux -la barbotte

BLANDIN

1985

24

1985

24

EPL Agro Route de Dugny 5 rue de l'Abbaye St Airy

PERIGNON

11 rue de la BLOSSIERE

VUILLAUME

Jean

1986

23

1988

21

12 rue de la BLOSSIERE

CHAZAL

didier

1988

21

19 rue de la BLOSSIERE

AVRIL

Jacques

1988

21

16 rue Haute

GERVAISE

Simone

1988

21

34 rue Haute

GOLTRANT

Serge

1988

21

Page 68/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable 3 rue de l'Abbaye St Airy

CIZEAU

Jean Marie

1988

21

29/31 rue Basse

PERIDON

Bernard

1988

21

Rue de la Distillerie

RAGUSA

salvatore

1989

20

Rue de la Distillerie

COLLET distillerie

1989

20

Rue de la Distillerie

DOXIN

Ghislaine

1989

20

Route de DUGNY

BONJERT(LUNEAUT)

Sandrine

1989

20

Route de DUGNY

DOMMANGE

Daniel

1989

20

Route de DUGNY

BERTRAND/VERTISSON

Thierry

1989

20

Route de DUGNY

CASTELLANI

Gilles

1989

20

Route de DUGNY

COLSON

Michel

1989

20

12,impasse des jardins

MACCIARDI

Boniface

1989

20

10,impasse des jardins

HERB

François

1989

20

8,impasse des jardins

BORAWIAK

Michel

1989

20

6,impasse des jardins

USSEGLIO

Claude

1989

20

2,impasse des jardins

ROSZAK

philippe

1989

20

7, rue des quatre fours

THIEBAUX

Georges

1989

20

5, rue des quatre fours

HUSSON

denis

1989

20

3, rue des quatre fours

GENIN

Georges

1989

20

1 rue de quatrre fours

LUNEAUT

Nadia

1989

20

2,rue Eugène Français

CHEVALLIER

Christian

1989

20

1 la Clé des Champs

HUSSON

Thierry

1990

19

5 la Clé des Champs

CHARASSIER

Alain

1990

19

7 la Clé des Champs

PERIGNON

Nicolas

1990

19

11 la Clé des Champs

GAUDINO

Salvatore

1990

19

2 bis route de DUGNY

ROUX

Joël

1990

19

32 rue Haute

COLLIGNON

Jacques

1991

18

6 route de BILLEMONT

PIGOZZI

Odile

1991

18

13 rue de la BLOSSIERE

CHABO

didier

1992

17

9 rue Haute

WATRIN

Roland

1992

17

22 rue Haute

PICHON

Adolphe

1992

17

26 rue Haute

NICOLAS

Georgette

1992

17

5, Rue des jardins

DENIS

Marcel

1992

17

13 rue Charles PEGUY

LAMBERT

Noël

1992

17

5 route de DUGNY

CHIESURA

Madeleine

1992

17

8 route de DUGNY

TINTI

René

1992

17

12 la Clé des Champs

COLMANT

Jean Marc

1993

16

1 rue Haute

COSEMANS

Dominique

1994

15

4 rue Haute

BROCARD

Fabienne

1994

15

23 rue Haute

GILLOT Jean Michèle

1994

15

27 rue Haute

MAUMY

raymond

1994

15

36 rue Haute

BICHET

Guy

1994

15

2 rue Charles PEGUY

MAZZOLA

Jacques

1994

15

39 rue Basse

HENRY

Joël

1994

15

3 route de BILLEMONT

AUSSEL

Pascal

1994

15

Route de DUGNY

LUNEAUT

Pierre

1994

15

Route de DUGNY

TINTI(Log système)

1994

15

Route de DUGNY

TINTI(Log système)

1994

15

1 rue de la BLOSSIERE

LEPAGE

Christiane

1995

14

6 rue Haute

GUTHMULLER

Mickaël

1995

14

6 rue Haute

BARRAIN

Henri

1995

14

11 rue Charles PEGUY

RENAUD

Jean

1996

13

Route de Billemont

WATRIN

Bernard

1996

13

Page 69/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable 26 rue Charles PEGUY

SAUVAGEOT

daniel

1997

12

7 rue de la BLOSSIERE

MARQUET

daniel

1998

11

8 rue de la BLOSSIERE

LEONARD/HECE

1998

11

1998

11

1998

11

François

1998

11

15 rue de la BLOSSIERE

RIETH

8 rue de la BLOSSIERE

GESLIN

1,Rue des Jardins

FLATRES

Jean Pierre

3 rue Charles PEGUY

MAHAUT

Christian

1998

11

41 rue Basse

WATRIN

Denis

1998

11

Route de DUGNY

MARCHAL

Thierry

1998

11

Parc allée Arlette Duval

GERVAISE?

1998

11

3 ruelle derrière les jardins

MUNERELLE

Jean

1999

10

6 rue Charles PEGUY

REMY

Michel

1999

10

Route de DUGNY

CASTELLANI

Christophe

1999

10

7 rue de l'Abbaye St Airy

BENDELAC

Elie

2000

9

16 rue Basse

HENRY

Joël

2000

9

31 rue Haute

LEGUAYE

Jean

2002

7

2 route de BILLEMONT

MAIGRET

Jean Pierre

2002

7

13 route de BILLEMONT

USSEGLIO

Lucette

2002

7

2 lotissement le Village

CHARLIER

Christophe

2002

7

2 lotissement le Village

MANSIAUX

Richard

2002

7

3 lotissement le Village

BERNARD

Céline

2002

7

4 lotissement le Village

MUNERELLE

Ludivine

2002

7

5 lotissement le Village

LENEVANEN

Sylvie

2002

7

4,,impasse des jardins

WALOSIK

Bruno

2002

7

28 rue Charles PEGUY

COLLART

claude

2003

6

12 rue Basse

BOIS

Séraphin

2003

6

37 rue Basse

LEQUY

Jean

2003

6

6 rue de la BLOSSIERE

FINANCE

xavier

2004

5

25 rue Haute

HORLIER

Claude

2004

5

1 rue de l'Abbaye St Airy

LABAUDE

Thierry

2004

5

7 rue Charles PEGUY

ANDRIEN

Alain

2005

4

27 rue Basse

MACCIARDI

célestin

2005

4

5 rue de la BLOSSIERE

WILLM-HANNY

Jean Claude

2006

3

16 rue Charles PEGUY

SARTELET

robert

2006

3

18 route de DUGNY

DUROS

Michel

2006

3

12 rue Charles PEGUY

APPOURCHAUX

Françoise

2007

2

18 rue Charles PEGUY

GIRALDI

Bernard

2007

2

17 rue de la BLOSSIERE

LALLEMAND

Jacques

2008

1

21 rue de la BLOSSIERE

GERVAISE

Michel

2008

1

17 rue de la BLOSSIERE

LALLEMAND

Jacques

2008

1

21 rue de la BLOSSIERE

GERVAISE

Michel

2008

1

3, Rue des jardins

WARIN

André

2008

1

3, Rue des jardins

WARIN

André

2008

1

10 rue Basse

MERCIER

Michel

2008

1

12 route de DUGNY

COLAS

Marcel

2008

1

12 route de DUGNY

COLAS

Marcel

2008

1

9 route de BILLEMONT

AUDIDIER

Roger

2008

1

Rue de la Distillerie

COLLET (en constr)

2008

1

Rue de la Distillerie

COLLET (en constr)

2008

1

Rue de la Distillerie

LEQUY

Michel

2008

1

Route de DUGNY

MARCHAL

denis

2008

1

Route de DUGNY

MARCHAND

Gérard

2008

1

Route de DUGNY

NUTRIMAG

Route de DUGNY

MARCHAND

Gérard

2008

1

2008

1

Page 70/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable 1,impasse des jardins?

ROSZAK

Ruelle derr les jardins

MILAN-BALISEAU

Route de Billemont

FLOQUET

David

2008

1

2008

1

françois

2008

1

Ruelle derr les jardins

MILAN-BALISEAU

2008

1

Route de Billemont

FLOQUET

françois

2008

1

Route de DUGNY

GILLET

Eric

2009

0

1 rue Basse

FLOQUET

Marcel

2 rue Basse

WATRIN

Claude

3 rue Basse

AUBRY

Karine

4 rue Basse

MORET

Christine

5 rue Basse

ARROUGE

Emile

8 rue Basse

COLLET

Regis

17 rue Basse

SARL COLLET

9 rue Basse

GUICHARD

Christine

jardin ruelle des jardins

TINTI

René

salle des fêtes 2 rue de la BLOSSIERE

BESSONEAU

Pierre

4 rue de la BLOSSIERE

BAGATO/PETITGAND

Liliane

9 rue de la BLOSSIERE

CABEZA

Sonia

2 la Clé des Champs

LIENARD

Jean claude

3 la Clé des Champs

AUBOIS

Fabrice

4 la Clé des Champs

ALES

Sylvestre

6 la Clé des Champs

LECLERC

Olivier

8 la Clé des Champs

REMY

daniel

9 la Clé des Champs

CHOLEWA

Corinne

10 la Clé des Champs

LIAGRE

Jean Léon

2 rue Haute

CHAUFER L'HONORE

même compteur que MARTIN

3 rue Haute

DROUET

Yves

5 rue Haute

HUMBERT

Jacques

7 rue Haute

WATRIN

Marie cécile

8 rue Haute

LEGUAYE

Frederic

11 rue Haute

BUTAVANT/CUNY

Patricia

12 rue Haute

WATRIN

Jean Noël

13 rue Haute

vide

14 rue Haute

WATRIN

Bernard

17 rue Haute

GERVAISE

Jean Marie

18 rue Haute

FOGLIA

Claude

19 rue Haute

KIEFFER

Alain

21 rue Haute

GILLOT Jean Michèle

24 rue Haute

KIEFFER

Henri

29 rue Haute

COMMANDOUX

fanny

rue Haute

Mairie

La FALOUZE

BROCARD

régis

2, Rue des jardins

MULLER

Louis

4, Rue des jardins

GOREAU

Cyril

7, Rue des jardins

PAQUIER

Bernard

10, Rue des jardins

NEELSEN

Marie-helène

6 rue Basse

Vide

7 rue Basse

Vide

11/13 rue Basse

HUVET

14 rue Basse

SEGUY

15 rue Basse

Vide (ancthomas)

19/21 rue Basse

ROBINET

Isabelle Marcel

Page 71/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable 23 rue Basse

LOPEZ

Jacqueline

25 rue Basse

LAFITTE

Bertrand

33 rue Basse

PIERSON

Claude

35 rue Basse

LOMBARD

Emmanuel

1 route de DUGNY

SCHUMANN

Raoul

6 route de DUGNY

MASSON

Corinne

7 route de DUGNY

CHIESURA

Jacqueline

10 route de DUGNY

CHAMIELEC

Boleslas

16 route de DUGNY

MILLOT

Bernard

1 route de BILLEMONT

GUERRIN

Maurice

4 route de BILLEMONT

BLANDIN

Roland

7 route de BILLEMONT

de BIANCHI

Michel

15 route de BILLEMONT

BENSMAIL

2 bis route de BILLEMONT

BLANDIN

Gilles

4, rue Eugène Français

ARCESILAS/BRABANT

Virginie/stéphane

4, rue Eugène Français

WILLEMET

Virginie

6, rue Eugène Français

BENSMAIL

Eric

6bis, rue Eugène Français

PERTUZON/DOXIN

Christophe/Laeticia

8, rue Eugène Français

BORAWIAK

Eric

10, rue Eugène Français

HARROUE

Daniel

12, rue Eugène Français

FLOQUET

Bernard

14, rue Eugène Français

PARROT

Rémi

église

2 ,Route de DUGNY

RHEIN

4, Route de DUGNY

HOFBAUER

Jacqueline

6, Route de DUGNY

PERIDONT

Sandrine

20, Route de DUGNY (dunkerque)

POLLIN

Robert

24, Route de DUGNY

GAEC des Grandes Preles

10,Rue des quatre fours

COLIN

serge

12,Rue des quatre fours

WILLAUME

Jean

14,Rue des quatre fours

LEMOINE/GATINE

fabrice/

14,Rue des quatre fours

USSEGLIO

Christine

16,Rue des quatre fours

ANDRUSYSZYN

Marie

2, Chemin de la Haie

MARECHAL

serge

4, Chemin de la Haie

DELORME

André

6, Chemin de la Haie

LEFETZ

Camille

1,Claude DEBUSSY (LA COURNEUVE)

LAMBERT

Omer

11,rue de la Danlie VERDUN

FLOQUET

Alain

chapelle route de Dugny

FLOQUET

françois

Page 72/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

12.4. Branchements non localisés

Page 73/81 26/01/2010


N

O

E

S

Légende

branchements non trouvés réseau eau potable

BELLERAY

Localisation des branchements non trouvés

Burea u d'études:


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

12.5. Fichiers de calage

Campagne de mesures : du 29/04/09 au 06/05/09 Fiche de Calage Débit de distribution

Localisation : Belleray

Calage du débit mis en distribution

16.0 14.0 Débit (m3/h)

12.0 10.0 8.0 6.0 4.0 2.0

12 :0 0 6/ 5/ 0

9

0: 00 9

9 5/ 5/ 0

Débit modélisé

6/ 5/ 0

12 :0 0

0: 00 9 5/ 5/ 0

12 :0 0 4/ 5/ 0

9

0: 00 9 4/ 5/ 0

3/ 5/ 0

9

12 :0 0

0.0

Débit mesuré

Données de validation du calage Date de début de calage Date de fin de calage Pas de temps (h)

04/05/2009 00:00 06/05/2009 00:00 1.00

Débit moyen Débit min Débit max

Mesuré Modélisé 5.23 m3/h 5.23 m3/h 2.60 m3/h 2.60 m3/h 13.90 m3/h 13.92 m3/h

Ecart 0.07% 0.00% 0.14%

Page 74/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Campagne de mesures : du 29/04/09 au 06/05/09 Fiche de Calage Débit intercommunal

Localisation : Belleray - Billemont

:0 0 12 09 6/ 5/

09 6/ 5/

09 5/ 5/

Débit modélisé

0: 00

:0 0 12

0: 00 09 5/ 5/

4/ 5/

09

12

0: 00 09 4/ 5/

12 09 3/ 5/

:0 0

20.0 18.0 16.0 14.0 12.0 10.0 8.0 6.0 4.0 2.0 0.0 :0 0

Débit (m3/h)

Calage du débit mis en distribution

Débit mesuré

Données de validation du calage Date de début de calage Date de fin de calage Pas de temps (h)

04/05/2009 00:00 06/05/2009 00:00 1.00

Débit moyen Débit min Débit max

Mesuré Modélisé 1.17 m3/h 1.09 m3/h 0.00 m3/h 0.10 m3/h 10.00 m3/h 10.00 m3/h

Ecart -6.71% 0.00% 0.00%

Page 75/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Campagne de mesures : du 29/04/09 au 06/05/09 Fiche de Calage Débit de distribution

Localisation : Belleray

Calage du débit mis en distribution

12 :0 0 6/ 5/ 0

9

0: 00 9

9 5/ 5/ 0

Débit modélisé

6/ 5/ 0

12 :0 0

0: 00 9 5/ 5/ 0

12 :0 0 4/ 5/ 0

9

0: 00 9 4/ 5/ 0

3/ 5/ 0

9

12 :0 0

Débit (m3/h)

1.0 0.9 0.8 0.7 0.6 0.5 0.4 0.3 0.2 0.1 0.0

Débit mesuré

Données de validation du calage Date de début de calage Date de fin de calage Pas de temps (h)

04/05/2009 00:00 06/05/2009 00:00 1.00

Débit moyen Débit min Débit max

Mesuré 0.35 m3/h 0.04 m3/h 0.73 m3/h

Modélisé 0.35 m3/h 0.04 m3/h 0.73 m3/h

Ecart 0.17% 10.13% 0.50%

Page 76/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Campagne de mesures : du 29/04/2009 au 06/05/2009 Fiche de calage Mesure de niveau

Localisation : Billemont

Niveau d'eau au-dessus du radier (m)

Calage du niveau du réservoir de Billemont 3.00

2.50 2.00

1.50

1.00 0.50

Niveau mesuré

09

09 /0 5 06

06

/0 5

/2 0

/2 0

09 05

/0 5

/2 0 05

/0 5

/2 0

09

09 05

05

/0 5

/2 0

09 /0 5

/2 0 /0 5 04

04

/2 0

09

09 /0 5

/2 0

09 /2 0 /0 5 04

04

03

/0 5

/0 5

/2 0

/2 0

09

09

0.00

Niveau modélisé

Campagne de mesures : du 29/04/2009 au 06/05/2009 Fiche de calage Mesure de niveau

Localisation : Belleray

Niveau d'eau au-dessus du radier (m)

Calage du niveau du réservoir de Belleray 3

2.5

2

1.5

1

0.5

Niveau mesuré

/2 0 /0 5 06

06

/0 5

/2 0

09

09

09 05

/0 5

/2 0 /0 5 05

/0 5 05

/2 0

09

09 /2 0

09 05

/0 5

/2 0 /0 5 04

/0 5 04

/2 0

09

09 /2 0

09 /2 0 /0 5 04

/0 5 04

03

/0 5

/2 0

/2 0

09

09

0

Niveau modélisé

Page 77/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Campagne de mesures : du 29/04/09 au 06/05/09 Fiche de Calage Pression en face de l'Eglise

Localisation : Belleray

Pression mesurée

6: 00 09

09

0: 00 6/ 5/

5/ 5/

6/ 5/

18 :0 0 09

12 :0 0 5/ 5/

09

6: 00 09 5/ 5/

09 5/ 5/

4/ 5/

4/ 5/

0: 00

18 :0 0 09

12 :0 0 09

6: 00 09 4/ 5/

09 4/ 5/

09 3/ 5/

0: 00

55.0 50.0 45.0 40.0 35.0 30.0 25.0 20.0 15.0 10.0 5.0 0.0 18 :0 0

3

Débit (m /h)

Calage de la pression - route de Ramont

Pression modélisée

Données de validation du calage Date de début de calage Date de fin de calage Pas de temps (min)

04/05/2009 00:00 06/05/2009 00:15 15

Pression moy Pression min Pression max

Mesuré 48.13 bar 35.42 bar 49.57 bar

Modélisé 48.30 bar 37.82 bar 50.19 bar

Ecart 0.36% 6.78% -1.24%

Page 78/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

12.6. Note du SDIS concernant la défense incendie de Belleray – Billemont

Page 79/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

12.7. Convention concernant la liquidation du SDE du SIVOM des Deux Rives

Commune de Dugny - Commune de Belleray Service des eaux

Convention concernant la liquidation du SDE du Sivom des deux Rives

Entre la commune de BELLERAY, représentée par le maire en vertu de la délibération du conseil municipal du 04 décembre 2009, la commune de DUGNY sur MEUSE, représentée par le maire en vertu de la délibération du comité syndical du 08 décembre 2009, et le SIVOM des deux rives, représentée par le président en vertu de la délibération du comité syndical du 09 décembre 2009, il est convenu ce qui suit :

Aux termes des délibérations sus-visées, la dissolution du service des eaux du SIVOM des deux rives pour la desserte en eau potable des abonnés de BILLEMONT est décidée d’un commun accord. La présente convention a pour objet de régler les conditions de la liquidation du service et son organisation future après reprise par la commune de BELLERAY.

Article I : les biens du service des eaux du SIVOM, à savoir la conduite d’eau potable desservant les abonnés de la cité ouvrière de BILLEMONT, y compris pour sa partie traversant la réserve citée ci-après, sont transférés à la commune de BELLERAY (territoires de BELLERAY et de DUGNY) qui en assurera l’entretien et les investissements nécessaires à son maintien en état de fonctionnement. Par dérogation, la réserve sise rue Eugène Français à BILLEMONT (territoire de DUGNY) et le local attenant, sont transférés à la commune de DUGNY. Les équipements déposés dans ce local (pompes de surpression (une d’origine et une remplacée en 2009 et ballon anti-bélier (remplacé en 2009)) sont transférés à la commune de BELLERAY, la commune de DUGNY s’engage à autoriser l’accès à ce local aux représentants de BELLERAY en tant que de besoin.

Par dérogation ; les communes de DUGNY et BELLERAY s’engagent à poursuivre à leurs frais en 2010 le remplacement total des compteurs individuels pour les abonnés relevant de leur territoire communal respectif.

La conduite communale (BELLERAY) dite A Riban à partir de la barrière est exclue de ces transferts.

Article II : les déficits constatés à la clôture des comptes du service des eaux du SIVOM des deux rives seront pris en charge par les communes de BELLERAY et DUGNY au prorata du nombre de compteurs relevant de leur territoire communal respectif. Toute charge non mandatée à cette clôture des comptes sur le budget Service des Eaux du SIVOM des 2 rives, sera pris en charge sur le budget de la commune de BELLERAY. Il en sera de même pour les recettes. Les déficits constatés à la clôture des comptes devront tenir compte de ces opérations en leur qualité de rattachement à l’exercice. Page 80/81 26/01/2010


Commune de Belleray (EPS_08338) Schéma directeur d’alimentation en eau potable

Article III : la commune de DUGNY s’engage à participer à hauteur de 50% des dépenses d’investissement et des dépenses de réparations lourdes dont le montant serait supérieur à 1 000 €, réalisées par la commune de BELLERAY sur la conduite visée à l’article I, à partir de la sortie du lotissement des Vignes (BELLERAY) jusqu’aux branchements des abonnés de la cité ouvrière de BILLEMONT. er

Ce montant sera actualisable au 1 janvier de chaque année par référence à l’indice du coût de la ème construction du 3 trimestre de l’année n-1. Les éventuelles extensions de réseau décidées par la commune de BELLERAY, afin de desservir son territoire pour de futures habitations seront financées par elle-même

Article IV : la commune de BELLERAY s’engage à approvisionner la réserve visée à l’article I à chaque fois qu’elle sera utilisée à titre de réserve incendie.

Article V : les engagements pris par cette convention le sont pour une durée indéterminée, sauf dénonciation de la convention d’un commun accord entre les communes de BELLERAY et DUGNY.

Belleray le 17 décembre 2009

Dugny le 17 décembre 2009

Alain ANDRIEN

Guy PERIDON

Maire de Belleray

Maire de Dugny

Pascal BAUMIER Président du Sivom des Deux Rives

Page 81/81 26/01/2010

rapport eau  

rapport eau

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you