Issuu on Google+


Chiffres clés Compte de résultats (en millions EUR) Revenus totaux avant éléments non récurrents Revenus non récurrents Revenus totaux EBITDA (1) avant éléments non récurrents EBITDA (1) Amortissements Bénéfice opérationnel (EBIT) Coûts financiers nets Bénéfice avant impôts Charges d'impôts Intérêts minoritaires Bénéfice net (part du groupe)

Total de l'année en 2010 2011 4.945 436 5.381 1.489 1.925 -604 1.322 -80 1.241 -195 10 1.036

4.790 0 4.790 1.465 1.447 -573 874 -81 792 -193 12 587

Flux de trésorerie et Investissements (en millions EUR) Cash flow net d'exploitation Investissements Cash flow net des autres activités d'investissement Cash flow libre (2) Cash flow net généré par / (dépensé pour) les activités de financement Augmentation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

2010 1.315 -515 49 849 -566 283

2011 1.260 -498 -1 761 -530 231

Bilan (en millions EUR) - Au 30 septembre

2010

2011

Total du bilan Actifs non courants Placements de trésorerie, trésorerie et équivalents de trésorerie Capitaux propres Intérêts minoritaires Dettes pour pensions, autres avantages postérieurs à l'emploi et indemnités de fin de contrat Position financière nette Données par action Bénéfice de base par action avant éléments non récurrents (en EUR) Bénéfice de base par action (en EUR) Résultat dilué par action (en EUR) Nombre moyen pondéré d'actions en circulation

8.552 6.155 660 3.038 229 599 -1.425

8.729 6.152 855 3.064 248 491 -1.325

2010 2011 1,87 1,89 3,23 1,83 3,22 1,83 321.025.771 320.762.452

Données sur le personnel Nombre d'employés (équivalents temps plein) Nombre moyen d'employés sur la période Revenus totaux avant éléments non récurrents par employé (en EUR) Revenus totaux par employé (en EUR) EBITDA (1) avant éléments non récurrents par employé (en EUR) EBITDA (1) par employé (en EUR)

2010 16.214 16.253 304.252 331.062 91.600 118.449

2011 15.676 15.687 305.367 305.367 93.406 92.227

Ratios (avant éléments non récurrents)

2010

2011

Return on Equity (3) Marge brute (4)

23,1% 59,8%

19,6% 61,1%

(1) Earnings Before Interests, Taxes, Depreciation and Amortization : Bénéfice opérationnel avant amortissements,intérêts et taxes (2) Cash flow avant activités de financement. (3) Le bénéfice net (part du Groupe) et les capitaux propres sont ajustés pour exclure les revenus et coûts non récurrents ainsi que les charges d'impôts qui y sont liés. (4) La marge brute est ajustée pour exclure les revenus non récurrents .

Le Comité de Direction de Belgacom déclare qu'à sa connaissance, les états financiers intermédiaires condensés et consolidés, établis conformément aux normes internationales d’information financière ("IFRS"), donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et des résultats de Belgacom et des entités comprises dans la consolidation. Le rapport financier intermédiaire contient un exposé fidèle des informations qui doivent y figurer. Le Comité de Direction de Belgacom est composé de Didier Bellens, Administrateur Délégué, Scott Alcott, Executive Vice-President Service Delivery Engine & Wholesale, Bruno Chauvat, Executive Vice-President Strategy and Content, Bart Van Den Meersche, Executive Vice-President Enterprise, Ray Stewart, Executive Vice-President Finance and CFO et Michel Georgis, Executive Vice-President Consumer.

2


Faits marquants - T3 2011 

 

Forte croissance de la base de clients mobiles et Belgacom TV ; cap du million franchi pour les Packs multiplay Baisse de 3,6 % en glissement annuel de l'EBITDA du Groupe au T3 2011 ; baisse de 2,7 % des revenus du Groupe Ajustement des prévisions pour l'année 2011 : amélioration des prévisions en termes d'EBITDA se traduisant par une baisse de l'ordre de 3 à 4 %, léger recul des prévisions en termes de revenus à environ -3 %

 Au troisième trimestre 2011, le Groupe Belgacom rapporte des revenus de 1.596 milliard EUR, en baisse de 2,7 % par rapport à la même période de 2010. L'impact de la réglementation s'est estompé au troisième trimestre, réduisant les revenus de 18 millions EUR. Abstraction faite de la réglementation, les revenus sous-jacents du Groupe Belgacom ont baissé de 1,6 % en glissement annuel.  Les revenus tirés de Belgacom TV ont été influencés par la perte des droits exclusifs de diffusion des matchs de championnat de football de première division belge. Dans le cadre de la procédure de vente aux enchères des droits sur le football lancée en juin 2011, Belgacom a soumis une offre à la Pro League belge sur la base d'une analyse des prévisions en termes de retour sur investissement, mais les câblo-opérateurs concurrents ont surenchéri en proposant quelque 49 millions EUR/an pour obtenir les droits exclusifs sur les trois matchs phares du week-end. Belgacom a obtenu les cinq matchs restants pour lesquels elle a déboursé la somme de 1 million EUR/an. Avec plus de 180 matchs de football par an offerts gratuitement à l'ensemble des clients Belgacom TV, l'offre de football de Belgacom est cependant restée attrayante. Par conséquent, le taux de désengagement est resté limité. Seuls 8.100 des 70.000 anciens abonnés à l'offre foot de Belgacom TV ont résilié leur abonnement depuis l'annonce faite en juin. En revanche, bon nombre d'entre eux ont résilié également leurs services vocaux et internet. Le taux de désengagement supplémentaire, et principalement l'offre gratuite de football pour les anciens abonnés au foot restés fidèles à Belgacom TV et pour tous les autres clients Belgacom TV, ont entraîné jusqu'à présent une baisse de revenus de l'ordre de 6,6 millions EUR, avec un impact assez similaire sur l'EBITDA du Groupe.  Les coûts liés aux ventes ont poursuivi leur évolution positive par rapport à l'année passée. Ils enregistrent une baisse de 2,8 % pour atteindre 633 millions EUR, en ce compris un effet positif de la baisse des tarifs de terminaison mobile.  Au troisième trimestre de 2011, l'EBITDA du Groupe Belgacom a baissé de 3,6 % en glissement annuel par rapport à la même période de 2010, en ce compris un impact négatif de la réglementation pour un montant de 8 millions EUR (1,6 %). La marge d'EBITDA a baissé de 0,3 pp en glissement annuel au troisième trimestre pour atteindre 29,6 %.  Le Groupe Belgacom a généré un cash-flow libre de 375 millions EUR au troisième trimestre 2011, contre 252 millions EUR pour la même période de 2010. Cette comparaison positive en glissement annuel s'explique principalement par une évolution positive du fonds de roulement et une baisse des avances sur le montant des impôts sur le revenu, toutes deux dues essentiellement à des différences de calendrier.  Le nombre de clients mobiles et Belgacom TV a connu une forte croissance au troisième trimestre 2001. La progression du nombre de clients Belgacom TV compense plus que largement la hausse du taux de désengagement due à la perte de l'exclusivité des droits de diffusion du football belge. Cette hausse du taux de désengagement a également eu un impact sur la croissance nette des clients large bande et l'érosion des lignes vocales fixes. Parallèlement, le succès des Packs multiplay s'est confirmé : le cap du million a été franchi.      

+ 52.000 clients Belgacom TV, pour un total de 1.139.000 clients fin septembre 2011 ; + 75.000 cartes mobiles, y compris 59.000 postpaid. La base de clients mobiles s'élève à 5.413.0001 + 18.000 cartes Mobile Internet. Le nombre total de cartes Mobile Internet s'élève à 216.0002 + 47.000 Packs convergents, portant à 1.024.000 le nombre total de Packs vendus jusqu'en septembre ; - 1.000 lignes internet fixes, pour une base totale de clients internet s'élevant à 1.572.000 fin septembre ; - 44.000 lignes vocales fixes, pour une base totale de clients de téléphonie fixe s'élevant à 3.238.000.

 Sur la base des tendances à ce jour en termes de revenus, Belgacom s'attend à clôturer l'année 2011 avec une baisse de revenus en glissement annuel d'environ 3 %. Étant donné qu'une importante partie de cette baisse de revenus supplémentaire se caractérise par une faible marge, l'impact sur l'EBITDA reste limité. La bonne nouvelle réside toutefois dans le fait que le taux de désengagement lié au football est resté limité, ,ce qui a permis de maintenir l’impact négatif sur l'EBITDA en deçà des prévisions. C'est pourquoi Belgacom revoit à la hausse ses prévisions en termes d'EBITDA, avec un recul de l'EBITDA du Groupe de l’ordre de ‘-3% et -4%’.

1 2

Y compris les clients mobiles de Tango Le nombre total de cartes Mobile Internet est aussi inclus dans le nombre total de cartes mobiles. 3


 Le Conseil d'Administration de Belgacom a approuvé le versement aux actionnaires d'un dividende intérimaire de 0,50 EUR par action (brut), c.-à-d. un dividende net de 0,375 EUR par action.  Date ex-dividende : 6 décembre 2011  Date d'enregistrement : 8 décembre 2011  Date de paiement : 9 décembre 2011

Commentaires de l'Administrateur Délégué Nous sommes ravis de constater que nos efforts accrus en matière de marketing et nos améliorations permanentes dans le domaine du service à la clientèle nous ont permis d'obtenir de bons résultats opérationnels au troisième trimestre. La solide croissance de notre clientèle mobile constatée au trimestre précédent s'est confirmée, grâce à des actions de marketing ciblées qui ont permis d’améliorer les ventes dans les canaux de distribution contrôlés et dans les canaux indirects. Nous avons également pu accueillir à nouveau de nombreux nouveaux ménages sur notre plateforme TV. Leur arrivée a permis de compenser très largement le taux de désengagement des abonnés à Belgacom TV lié au football, d’autant plus que la majorité des anciens abonnés au football sont restés fidèles à Belgacom. Toutefois, une partie des clients ayant résilié leur abonnement à Belgacom TV étaient des clients multiplay. Leur départ a par conséquent influencé négativement le résultat opérationnel du trafic vocal fixe et de l’internet fixe au troisième trimestre. Cet impact négatif neutralise les résultats positifs de notre approche segmentée en matière de marketing, comme les Packs "TV avec ligne fixe" destinés à nos clients seniors. Notre stratégie de convergence s'avère toujours la bonne. Pour preuve, nous venons de franchir le cap du million de clients abonnés à l'un de nos Packs convergents. L’offre combinée de services fixes et mobiles gagne du terrain : plus de 10 % de nos Packs incluent désormais la téléphonie mobile. Ainsi, notre Pack combinant l'internet fixe et mobile à une tablette Samsung Galaxy Tab rencontre un franc succès et l’activation par les clients du nouveau plan tarifaire Happy Time XL, qui permet d'appeler gratuitement les GSM au départ d'une ligne fixe en heures creuses, est très prometteuse. Encouragés par ces tendances, nous entendons continuer à exploiter notre solide position en termes de convergence afin d'atteindre notre objectif : renforcer notre position sur le marché. Didier Bellens, Administrateur Délégué de Belgacom

4


Rapport financier Groupe Belgacom    

Baisse de 2,7 % des revenus du Groupe en glissement annuel, en ce compris l'impact de la réglementation Revenus du Groupe influencés par la pression sur BICS, la vente de Telindus Espagne et la croissance plus faible des revenus tirés de la télévision EBITDA à 472 millions EUR au troisième trimestre, en baisse de 3,6 % par rapport à 2010 CFL à 375 millions EUR au troisième trimestre, pour un montant total de 761 millions EUR à la fin du mois de septembre

Résultats financiers trimestriels au niveau du Groupe et des segments : page 22

Revenus 3ème Trimestre (en millions EUR) Consumer Business Unit Enterprise Business Unit Service Delivery Engine & Wholesale Staff & Support Services Internationaux de Carrier Eliminations inter-segments Total Revenus non récurrents Total

2010

2011

585 590 79 10 415 -40 1.640 0 1.640

571 572 77 25 401 -51 1.596 0 1.596

Total de l'année en cours % Variation

2010

-2,3% -3,1% -2,3% 145,8% -3,4% 26,5% -2,7% -2,7%

2011

1.768 1.816 259 28 1.208 -132 4.945 436 5.381

1.716 1.758 239 40 1.161 -123 4.790 0 4.790

% Variation -2,9% -3,2% -7,8% 42,7% -3,9% -7,4% -3,1% -11,0%

Pour le troisième trimestre de 2011, le Groupe Belgacom affiche des revenus de l'ordre de 1.596 milliard EUR, en baisse de 2,7 % en glissement annuel. Ce résultat inclut l'impact négatif des mesures réglementaires1, responsables d'une baisse des revenus de l'ordre de 18 millions EUR au troisième trimestre. Abstraction faite de la réglementation, les revenus du Groupe ont subi une pression supplémentaire au cours du troisième trimestre, entraînant une baisse de 1,6 % en glissement annuel des revenus sous-jacents. Cette baisse résulte essentiellement des éléments suivants : - une perte nette de revenus résultant de ventes/acquisitions dans le domaine ICT du segment Enterprise, entraînant un impact négatif sur la variance en glissement annuel des revenus de l'ordre de 12 millions EUR ; - ralentissement de la croissance des revenus de Belgacom TV au sein de la Business Unit Consumer en raison de l'offre de football gratuite2 pour tous les clients Belgacom TV et, dans une moindre mesure, du taux de désengagement des clients multiplay de Belgacom TV ; - le maintien de la variance négative des revenus de BICS en glissement annuel, malgré des signes d'amélioration. - Ces évolutions défavorables ont été partiellement neutralisées par une hausse significative en glissement annuel des revenus tirés des données mobiles, et en particulier des données avancées (+ 30 %). Au cours des neuf premiers mois de 2011, le Groupe Belgacom a affiché des revenus de l'ordre de 4,790 milliards EUR, soit une baisse de 3,1 % par rapport à la même période de 2010, en ce compris un impact négatif de la réglementation de l'ordre de 103 millions EUR (-2,1 %). Tableau 1 : évolution des revenus en pourcentage

GROUPE (1) Variance en glissement annuel Variance en glissement annuel excluant la réglementation

Q1 2010

Q2 2010

Q3 2010

Q4 2010

Q1 2011

Q2 2011

Q3 2011

-0,2% 0,2%

-0,4% 1,5%

-0,3% 2,2%

-1,5% 1,5%

-3,5% -0,3%

-3,2% -1,2%

-2,7% -1,6%

1,9% 2,5%

0,5% 3,0%

-1,1% 2,1%

-1,0% 2,7%

-4,3% -0,1%

-2,1% 0,4%

-2,3% -0,8%

CBU (2)

Variance en glissement annuel Variance en glissement annuel excluant la réglementation

EBU (2)

Variance en glissement annuel Variance en glissement annuel excluant la réglementation Variance en glissement annuel excluant la réglementation & désinvestissements/acquisitions

-2,9%

-1,4%

-0,9%

-3,2%

-3,7%

-2,8%

-3,1%

-2,3%

-0,1%

1,1%

-0,8%

-0,8%

-0,4%

-1,7%

-2,3%

-0,1%

1,1%

-0,8%

-0,8%

-0,4%

0,3%

SDE&W (2)

Variance en glissement annuel Variance en glissement annuel excluant la réglementation

-7,6% 8,7%

-1,7% 5,1%

-6,3% 1,9%

-6,6% 3,0%

-13,9% -3,6%

-6,1% -2,9%

-2,3% -0,8%

BICS (1)

Variance en glissement annuel

0,5%

5,4%

5,0%

4,7%

-1,5%

-6,5%

-3,4%

(1) Variance 2010 sur une base comparable : BICS consolidé proportionnellement à 57.6% (2) Variance 2010 sur une base comparable : ajustée pour les changements liés à la disparition des revenus entre sociétés

1

Baisse des tarifs de terminaison mobile (fin de l'impact positif en glissement annuel de la baisse survenue le 1 er août 2010), baisse des tarifs de roaming le 1er juillet 2011 2 En juin 2011, Belgacom TV comptait 70.000 abonnés pour le football, payant une redevance mensuelle de 9,95 EUR pour "My Club" ou 19,95 EUR pour "All Foot". 5


Charges d'exploitation 3ème Trimestre (en millions EUR) Achats de matériel et de services liés aux ventes Frais de personnel et de pensions Autres charges d'exploitation Total Charges non récurrentes Total

2010 651 281 218 1.149 0 1.149

Total de l'année en cours

2011

% Variation

633 278 213 1.123 0 1.123

2010

-2,8% -0,9% -2,3% -2,3% -2,3%

1.987 829 640 3.456 -1 3.456

2011 1.862 834 629 3.325 18 3.344

% Variation -6,3% 0,6% -1,8% -3,8% -3,2%

Baisse des coûts liés aux ventes de 2,8 % en glissement annuel au troisième trimestre Pour le troisième trimestre de 2011, Belgacom affiche des coûts liés aux ventes de 633 millions EUR, en baisse de 2,8 % par rapport à la même période de 2010, en ce compris l'impact de la baisse des tarifs de terminaison mobile. Abstraction faite de l'impact de la réglementation, les coûts liés aux ventes ont toutefois poursuivi leur baisse en glissement annuel, en raison de la vente de Telindus Espagne et de la baisse des coûts liés aux ventes de BICS. Le montant total des coûts liés aux ventes s'élevait ainsi, fin septembre 2011, à 1,862 milliard EUR, en baisse de 6,3 % en glissement annuel. Impact en glissement annuel des indexations salariales au troisième trimestre compensé par une révision unique en 2010 et une diminution des effectifs Pour le troisième trimestre 2011, le Groupe Belgacom affiche des dépenses HR en légère baisse par rapport à la même période de 2010, au cours de laquelle les provisions liées aux ressources humaines avaient été revues à la hausse dans le cadre d'une mesure unique. Cette baisse associée au bénéfice de la diminution des effectifs entraîne une comparaison favorable en glissement annuel, malgré l'impact des deux indexations salariales liées à l'inflation (1 er octobre 2010 et 1er juin 2011). En glissement annuel, la base des effectifs de Belgacom a diminué de 538 ETP pour atteindre 15.676 ETP fin septembre 2011. Il s'agit principalement d'employés ayant quitté l'entreprise en janvier 2011 dans le cadre du programme de restructuration des effectifs appelé "tutorat". Au troisième trimestre de 2011, les effectifs ont baissé de 90 ETP, du fait notamment de la vente de Telindus Espagne. Au cours des neuf premiers mois de 2011, les dépenses HR ont augmenté de 0,6 % en glissement annuel pour atteindre 834 millions EUR. Tableau 2 : nombre d'ETP Septembre 2010 0 Consumer Business Unit Enterprise Business Unit Service Delivery Engine & Wholesale Staff & Support International Carrier Services Total

Fin 2010

5.145 5.227 3.369 2.082 390 16.214

Septembre 2011

5.182 5.098 3.174 1.831 390 15.676

5.209 5.263 3.377 2.074 385 16.308

Variation 12 mois 37 -129 -194 -251 0 -538

Variation 9 mois -27 -165 -202 -243 5 -632

Baisse des autres charges d'exploitation de 2,3 % en glissement annuel au troisième trimestre Au cours du troisième trimestre de 2011, les dépenses non HR de Belgacom ont baissé de 2,3 % par rapport à la même période de 2010. Au troisième trimestre de 2010, ces dépenses avaient en effet été influencées par un effet négatif des taux de change dans le domaine ICT, des coûts supplémentaires au sein de SDE&W liés au déploiement du réseau d'accès radio mobile et d'autres frais relatifs à la migration de Scarlet. Fin septembre 2011, les coûts non HR s'élevaient à 629 millions EUR, en baisse de 1,8 % par rapport à l'année dernière, en ce compris une reprise positive unique de provisions pour contentieux enregistrée au deuxième trimestre de 2011. Bénéfice d'exploitation avant amortissements (EBITDA) 3ème Trimestre (en millions EUR) Consumer Business Unit Enterprise Business Unit Service Delivery Engine & Wholesale Staff & Support Services Internationaux de Carrier Total Revenus non récurrents Charges non récurrentes Total

2010 276 292 -36 -75 34 490 0 0 490

2011 257 291 -30 -81 35 472 0 0 472

Total de l'année en cours % Variation -6,7% -0,3% -17,7% 8,0% 3,4% -3,6% -3,6%

2010 807 905 -81 -235 94 1.489 436 1 1.925

2011 792 889 -70 -233 88 1.465 0 -18 1.447

% Variation -1,8% -1,8% -13,4% -0,7% -5,7% -1,6% -24,8%

Au troisième trimestre de 2011, l'EBITDA du Groupe Belgacom atteint 472 millions EUR, soit une baisse de 3,6 % par rapport à la même période de 2010. Ce résultat tient compte de l'impact des mesures réglementaires, lesquelles ont entraîné 6


une baisse de 8 millions EUR de l'EBITDA (-1,6 %). La marge d'EBITDA s'élève à 29,6 % au troisième trimestre de 2011, en baisse de 0,3 pp en glissement annuel. Le Groupe Belgacom termine les neuf premiers mois de 2011 avec un EBITDA de 1,465 milliard EUR, en baisse de 1,6 % par rapport à la même période de 2010. La variance cumulée a été influencée positivement par une réduction unique des provisions pour contentieux de quelque 20 millions EUR enregistrée au deuxième trimestre de 2011. La réglementation a toutefois fait baisser l'EBITDA de 24 millions EUR depuis le début de 2011 (-1,6 %). Amortissements Au cours des neuf premiers mois de 2011, les amortissements ont diminué de 604 millions EUR en 2010 à 573 millions EUR. Les amortissements plus élevés en 2010 s'expliquent par la réduction de la durée de vie utile du réseau d'accès radio mobile dont le remplacement a commencé en 2010. Résultats financiers nets Au cours des neuf premiers mois de 2011, les coûts financiers nets sont restés relativement stables, à 81 millions EUR. Cette situation résulte de la hausse des charges d'intérêts à la suite de l'émission d'une obligation en janvier 2011 et de la prime accordée dans le cadre du rachat d'obligation en mars 2011 ainsi que des bénéfices, en 2010, tirés de la vente de certains investissements disponibles pour la vente. Ceci a été compensé par l'amélioration, en glissement annuel, des revalorisations à leur juste valeur des instruments financiers et par la baisse des charges d’actualisation des dettes à long terme. Charges d’impôts Les charges d'impôts au troisième trimestre de 2011 s'élèvent à 59 millions EUR, contre 62 millions EUR pour la même période de 2010. Ce résultat porte les charges d'impôts totales du Groupe pour les neuf premiers mois de 2011 à 193 millions EUR, un résultat légèrement inférieur aux 195 millions enregistrés en 2010. Le taux d'imposition réel arrêté en septembre 2011 s'élevait à 24,3 %, contre 15,7 % en 2010, en raison de la plus-value non imposable de 436 millions EUR réalisée par l'acquisition du contrôle de BICS le 1 er janvier 2010. Abstraction faite de la plus-value, le taux d'imposition réel arrêté en septembre 2010 s'élevait à 24,2 %. Le taux d'imposition réel résulte de l'application de la législation fiscale belge. Bénéfice net (part du Groupe) Le bénéfice net (part du Groupe) pour le troisième trimestre de 2011 est resté stable en glissement annuel à 195 millions EUR, la baisse en glissement annuel de l'EBITDA ayant été compensée par une réduction des amortissements. Fin septembre 2011, le bénéfice net (part du Groupe) s'élevait à 587 millions EUR, contre 1,036 milliard EUR pour la même période de 2010, qui avait été favorablement influencée par une plus-value non récurrente de 436 millions EUR. Investissement (CAPEX) 3ème Trimestre (en millions EUR)

Consumer Business Unit Enterprise Business Unit Service Delivery Engine & Wholesale Staff & Support Services Internationaux de Carrier Total

2010

11 7 96 19 6 139

2011

24 3 125 9 3 163

Total de l'année en cours % Variation

114,6% -58,8% 29,6% -52,5% -49,8% 17,6%

2010

79 13 372 36 16 515

2011

94 10 359 25 9 498

% Variation

20,3% -18,2% -3,4% -30,2% -44,6% -3,3%

Au troisième trimestre de 2011, le CAPEX s'est élevé à 163 millions EUR, soit 24 millions EUR de plus qu'à la même période de 2010. Cette hausse résulte des investissements en matière de contenu au sein du segment résidentiel, en ce compris le contenu du football national et international, et des investissements permanents en matière de réseau au sein du segment SDE&W. Jusqu'en septembre, le Groupe Belgacom a investi 498 millions EUR, soit 10,4 % de ses revenus. En ce qui concerne les investissements, Belgacom s'inscrit ainsi totalement dans la stratégie de convergence de l'entreprise en continuant de mettre l'accent sur l'amélioration de la couverture et de la vitesse de son réseau fixe et mobile de base. À cet égard, Belgacom a poursuivi l'extension de son réseau FttC1. Fin septembre 2011, ce dernier couvrait ainsi plus de 79 % de la population belge. Le réseau mobile, dont la couverture 3G atteint déjà plus de 97 %, a été mis à niveau au cours du troisième trimestre avec le remplacement du réseau d'accès radio mobile par un équipement Huawei. Fin septembre 2011, tous les sites mobiles avaient été remplacés.

1

Fiber to the Curb 7


Cash-flows 3ème Trimestre (en millions EUR)

2010

Cash flow net d'exploitation Investissements Cash flow net des autres activités d'investissement Cash flow net généré par / (dépensé pour) les activités de financement Cash flow net généré par / (dépensé pour) les activités de financement Augmentation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

Total de l'année en cours

2011

% Variation

2010

2011

% Variation

393

541

38%

1,315

1,260

-139

-163

18%

-515

-498

-4% -3%

-2

-3

21%

49

-1

-102%

252

375

49%

849

761

-10%

6

-55

-1016%

-566

-530

-6%

258

319

24%

283

231

-18%

Au troisième trimestre de 2011, le Groupe Belgacom a généré un cash-flow libre de 375 millions EUR. La variance positive en glissement annuel de 123 millions EUR s'explique principalement par une évolution positive du fonds de roulement et une baisse des avances sur le montant des impôts sur le revenu, toutes deux dues essentiellement à des différences de calendrier. Le cash-flow libre des neuf premiers mois de 2011 s'élève ainsi à 761 millions EUR, soit une baisse de 88 millions EUR par rapport aux 849 millions EUR enregistrés à la même période de 2010. Cette situation s'explique par une diminution du cash-flow d'exploitation et la hausse des liquidités nettes utilisées à des fins d'investissement. Le cash-flow d'exploitation a baissé de 55 millions EUR en glissement annuel pour atteindre 1,260 milliard en septembre 2011, à la suite de l'impact positif en 2010 du report de paiement de la licence 2G et, dans une moindre mesure, de la baisse de l'EBITDA en 2011 et d'éléments positifs non monétaires inclus dans l'EBITDA en 2011. Abstraction faite de l'impact du renouvellement de la licence 2G, le CAPEX est en hausse, alors que les liquidités utilisées dans d'autres activités d'investissement ont baissé du fait de la hausse de liquidités de 51 millions EUR en 2010 à la suite de la consolidation globale de BICS. Le cash-flow utilisé dans des activités de financement s'élevait à 530 millions EUR fin septembre 2011, soit une baisse de 36 millions EUR par rapport à la même période de 2010. Cette baisse résulte de l'émission en janvier 2011 d'une action subordonnée à sept ans de 500 millions EUR dans le cadre du programme Euro Medium Term Note, partiellement compensée par le remboursement partiel anticipé des prêts arrivant à échéance en novembre 2011 et par la finalisation d'un rachat d'actions pour un montant de 100 millions EUR. Bilan et capitaux propres Par rapport à la fin 2010, le goodwill a diminué de 6 millions EUR pour chuter à 2,331 milliards EUR, un résultat essentiellement lié à la vente de Telindus Espagne partiellement compensée par l'acquisition d'Eudasys SAS. Les immobilisations incorporelles et corporelles ont diminué de 81 millions EUR en 2011 par rapport à la fin 2010, du fait essentiellement d'amortissements supérieurs au CAPEX investi. Les capitaux propres des actionnaires ont baissé de 3,108 milliards EUR fin 2010 à 3,064 milliards en septembre 2011. Cette évolution est essentiellement imputable à la distribution des dividendes décidée lors de l'assemblée générale d'avril et au rachat d'actions pour un montant de 100 millions EUR, qui ont très largement neutralisé le bénéfice net généré au cours des neuf premiers mois de 2011. Pendant les neuf premiers mois de 2011, le Groupe a vendu 277.474 actions à ses cadres supérieurs dans le cadre d'un plan d'achat d'actions avec une décote de 16,67 %. Pendant la même période, le personnel a exercé 100.247 options sur actions, pour lesquelles des actions de trésorerie ont été utilisées. En 2011, le Groupe a accordé 1.036.061 nouvelles options sur actions à ses cadres supérieurs à un prix d'exercice de 25,015 EUR. Dans le cadre du programme de rachat d'actions, Belgacom a acquis, aux deuxième et troisième trimestres de 2011, 4.300.975 actions propres, pour un montant de 100 millions EUR. La position financière de Belgacom reste saine. La dette financière nette a diminué de 125 millions EUR pendant les neuf premiers mois de 2011 pour atteindre un montant de 1,325 milliard EUR. La dette financière non encore échue s'élevait à 2,3 milliards EUR à la même date, dont 384 millions EUR venant à échéance en 2011. État d'avancement des dossiers juridiques et réglementaires Impact estimé Impacts de la réglementation

Impact réel

L'année 2011

Q1 2011

Q2 2011

Q3 2011

YTD 2011

Revenus

~ €80m

€29m

€29m

€12m

€70m

EBITDA

< €15m

€5m

€3m

€2m

€10m

Revenus

~ €10m

€2m

€3m

€4m

€9m

EBITDA

~ €10m

€2m

€3m

€4m

€9m

Modèle collecting pour les services Premium Rate

Revenus EBITDA

~ €20m Neutre

€20m Neutre

-

-

€20m Neutre

Autre (dégroupage boucle locale et débit binaire...)

Revenus

~ €5m

€1m

€1m

€2m

€4m

EBITDA

~ €5m

€1m

€1m

€2m

€4m

~ €115m < €30m

€52m €9m

€33m €7m

€18m €8m

€103m €24m

(Baisse en millions EUR) Tarifs de terminaison mobile & répercussion sur les tarifs de fixe à mobile Roaming

Total

Revenus Ebitda

8


Tarifs de terminaison mobile : fin de l'impact positif en glissement annuel de la baisse significative des tarifs de terminaison mobile survenue le 1er août 2010 Le 29 juin 2010, le régulateur belge (IBPT) a adopté sa décision finale concernant la baisse des tarifs de terminaison mobile pendant la période 2010-2013. Des baisses progressives de ces tarifs de terminaison mobile sont prévues jusqu'en 2013 pour atteindre la symétrie chez tous les opérateurs. La première baisse est survenue le 1 er août 2010 et la deuxième, le 1er janvier 2011 pour l'ensemble des trois opérateurs mobiles en Belgique. La baisse survenue le 1 er août 2010 a considérablement réduit l’asymétrie des tarifs de terminaison mobile, ce qui rend la réglementation belge plus conforme au cadre européen. Alors que la baisse des tarifs de terminaison mobile a entraîné une baisse des revenus, la réduction de l'asymétrie a eu une influence positive sur les coûts liés aux ventes de Belgacom. Toute baisse des tarifs de terminaison mobile se reflète dans les tarifs retail de fixe à mobile de Belgacom. Belgacom a baissé ses tarifs de fixe à mobile en conséquence le 1er août 2010 et le 1er janvier 2011. Evolution des taux de terminaison mobile En euro cent (hors TVA) Proximus Mobistar Base % variation Proximus Mobistar Base Asymétrie Mobistar-Prox Base-Prox

Précédemment*

1er août 2010* 1er janvier 2011*

7,2 9,02 11,43

25% 59%

1er janvier 2012

1er janvier 2013

4,62 5,05 5,81

3,94 4,29 4,90

2,46 2,62 2,92

1,08 1,08 1,08

-36% -44% -49%

-15% -15% -16%

-38% -39% -40%

-56% -59% -63%

9% 26%

9% 24%

7% 19%

0% 0%

* Inflation comprise

Le 14 juillet 2010, Mobistar et KPN Group ont introduit, séparément, un recours devant la Cour d'appel de Bruxelles contre la décision de l'IBPT du 29 juin. Les deux sociétés ont demandé à la Cour de suspendre et d'annuler la décision (surtout en ce qui concerne leurs propres tarifs de terminaison mobile). Belgacom est intervenue dans ces recours pour préserver ses intérêts. Le 15 février 2011, la Cour a rendu sa décision dans la procédure de suspension et a rejeté toutes les réclamations de Mobistar et KPN Group. La procédure d'annulation est toutefois toujours en cours. Nouvelle baisse des tarifs de roaming vocal En application de la nouvelle version de la réglementation relative au roaming vocal entrée en vigueur en juillet 2009, les tarifs de roaming vocal ont connu une baisse le 1 er juillet 2010 suivie d'une autre le 1er juillet 2011. Les services de roaming de données sont réglementés, au niveau wholesale, sur la base d'un plafond tarifaire calculé par kilobyte. Réglementation européenne en matière de roaming Tarifs de roaming pour la voix (eurocent par minute) Prix détail pour appel sortant Prix détail pour appel entrant Prix de gros (wholesale) Tarifs de roaming pour les données (eurocent par mb) Prix de gros (wholesale)

Précédemment

01-Jul-10

01-Jul-11

43 19 26

39 15 22

35 11 18

100

80

50

En outre, des mesures prises afin de prévenir les dérapages de facture liés au roaming de données mobiles affectent les revenus des données mobiles. Ainsi, depuis le 1 er juillet 2010, une limite financière mensuelle de 49,85 EUR (hors T.V.A.) s'applique, pour le roaming de données, à tous les clients qui ne s'y sont pas opposés (opt-out). Modèle financier "collecting" pour les services Premium Rate : impact du report sur les revenus du premier trimestre Le 1er avril 2010, Belgacom a adopté, lorsque la situation s'y prêtait, un modèle financier "collecting" pour une partie de ses services Premium Rate, prévoyant le recouvrement, par Belgacom, de la redevance auprès des clients pour le compte d'un fournisseur de contenu tiers. Cette situation résulte des circulaires finales promulguées fin 2009 par le ministère des Finances concernant l'application de la T.V.A. aux services Premium Rate et de la taxe sur les jeux de hasard. Par conséquent, les revenus correspondants ne peuvent plus être considérés comme des revenus de Belgacom à part entière. Réglementation du câble et de la large bande Le 18 juillet 2011, les régulateurs belges (IBPT, CSA, Medienrat et VRM) ont publié leurs décisions finales en ce qui concerne la réglementation relative à la large bande et à la télévision. Au niveau du marché de la télévision, les câbloopérateurs dominants seront réglementés dans leurs zones de couverture respectives et sont tenus de revendre la télévision analogique, d'ouvrir leur plateforme de télévision digitale et de revendre la large bande. Belgacom a uniquement accès à la télévision analogique. Au niveau du marché de la large bande, la réglementation de Belgacom reste basée sur le constat d'une position d'opérateur dominant unique (câble non inclus dans le marché). La nouvelle décision oblige Belgacom à fournir un accès bitstream pour la télévision (multicast) et les tarifs du VDSL2 sont basés sur une stricte orientation sur les coûts. L'IBPT maintient un accent marqué sur l'excellence opérationnelle en ce qui concerne les services wholesale. Belgacom a fait appel contre son exclusion de l'accès à la large bande et à la télévision digitale sur les réseaux de télédistribution et contre la non-inclusion du câble dans les marchés LLU et bitstream.

9


Licences mobiles Cinq offres pour la mise aux enchères de licences 4G ont été soumises à l'IBPT le 14 octobre 2011. Le 19 octobre 2011, l'IBPT a dévoilé le nom des candidats (Belgacom, Mobistar, KPN Belgium, BUCD (Datang basée en Chine) et Craig Wireless (Canada)). Toutes les candidatures ont été considérées comme recevables. La vente aux enchères aura lieu le 28 novembre. Pour limiter le risque d'interférence avec les émissions des radars de l'aviation, l'IBPT a décidé de postposer à juillet 2012 le début de la période de licence et du paiement des droits. Service universel et protection des consommateurs En juin 2010, l'IBPT a décidé d'infliger une amende de 800.000 EUR à Belgacom pour avoir fourni des informations incomplètes à ses clients résidentiels lors de l'adaptation de ses services large bande. Belgacom a fait appel de cette décision. Le 23 septembre 2011, la Cour d'appel a confirmé les manquements dans la communication de Belgacom, mais a ramené l'amende à 500.000 EUR. Dossier on-net : procédure en dommages et intérêts introduite par Base/Mobistar Suite au refus signifié par le Tribunal de commerce, le 17 mars 2011, à la motion introduite par Belgacom en vue de la récusation/du remplacement du panel d'experts, Belgacom a interjeté appel de la décision. Dans un jugement préjudiciel du 1er juin 2011, la Cour d'appel a suspendu l'expertise (les experts ne peuvent plus agir) dans l'attente d'une décision de la Cour concernant la demande de Belgacom en faveur d'une récusation/d'un remplacement des experts. Les plaidoiries sur le fond de la motion de Belgacom sont programmées pour le premier trimestre de 2012. Aucun calendrier n'est donc plus fixé pour l'introduction du rapport final des experts et il n'est pas davantage possible de fixer une date prévisible pour une quelconque décision finale. Si la Cour d'appel accepte la récusation/le remplacement des experts, une nouvelle expertise devrait être enclenchée. Dans le cas contraire, il faudra fixer un nouveau calendrier pour le rapport final. Perspectives Sur la base des tendances à ce jour en termes de revenus, Belgacom s'attend à clôturer l'année 2011 avec une baisse de revenus en glissement annuel d'environ 3 %. Étant donné qu'une importante partie de cette baisse de revenus supplémentaire se caractérise par une faible marge, l'impact sur l'EBITDA reste limité. La bonne nouvelle réside toutefois dans le fait que le taux de désengagement lié au football est resté limité, ce qui a permis de maintenir l’impact négatif sur l'EBITDA en deçà des prévisions. C'est pourquoi Belgacom revoit à la hausse ses prévisions en termes d'EBITDA, avec un recul de l'EBITDA du Groupe de l’ordre de ‘-3% et -4%’.

Indicateur

Perspectives 2011 antérieures

Perspectives 2011 revues

Revenus du groupe

Diminution entre 1% et 2%

Diminution d'environ -3%

Ebitda du groupe

Diminution plus près de -4% de la fourchette de '-4% à -5%'

Diminution entre '-3% et -4%'

Capex/Revenus

Tranche supérieure de la fourchette de 10% à 12%

Tranche supérieure de la fourchette de 10% à 12%

0

10


Consumer Business Unit - CBU    

Revenus du troisième trimestre influencés par l'offre gratuite de football et, dans une moindre mesure, le taux de désengagement des abonnés au football Forte croissance des revenus tirés des données avancées, mais insuffisante pour contrer le ralentissement de la croissance des revenus tirés de la télévision Très forte croissance de la base de clients mobiles (+48.000) et Belgacom TV (+52.000) Succès confirmé des offres convergentes ; cap du million franchi (1.024.000 Packs vendus)

Compte de résultats de la Consumer Business Unit 3ème Trimestre (en millions EUR)

2010

REVENUS TOTAUX DU SEGMENT Achats de matériel et de services liés aux ventes Frais de personnel et de pensions Autres charges d'exploitation CHARGES OPERATIONNELLES TOTALES avant amortissements

2011

Total de l'année en cours % Variation

2010

2011 % Variation

585

571

-2,3%

1.768

1.716

-2,9%

-158 -82 -70 -309

-158 -86 -71 -314

0,2% 4,9% 0,8% 1,6%

-509 -244 -208 -961

-456 -253 -215 -924

-10,4% 3,9% 3,3% -3,8%

276

257

-6,7%

807

792

-1,8%

-

0

-

1

0

-

276

257

-6,7%

808

792

-1,9%

-36

-28

-22,9%

-110

-110

-0,6%

240

229

-4,3%

697

683

-2,1%

RESULTAT TOTAL DU SEGMENT (1) Charges non récurrentes BENEFICE OPERATIONNEL avant amortissements Amortissements BENEFICE OPERATIONNEL

(1) Bénéfice opérationnel avant amortissements et avant revenus et charges non récurrents.

Résultats financiers et d'exploitation trimestriels de CBU : page 22

Revenus du troisième trimestre influencés par l'offre gratuite de football, taux de désengagement des abonnés au football inférieur aux prévisions Pour le troisième trimestre de 2011, CBU affiche des revenus de l'ordre de 571 millions EUR, en baisse de 2,3 % par rapport à la même période de 2010. Même s'il s'estompe, l'impact des mesures réglementaires est resté le principal facteur influençant la variance en glissement annuel, avec un impact négatif de 9 millions EUR (-1,5 %), essentiellement dû à la baisse des tarifs de terminaison mobile et des tarifs de roaming. Abstraction faite de la réglementation, les revenus de CBU sont en recul de 0,8 % en glissement annuel, en contraste avec la tendance à la hausse constatée au deuxième trimestre. L'offre gratuite de football et, dans une moindre mesure, le taux de désengagement des abonnés au football ont entraîné un ralentissement de la croissance des revenus tirés de la télévision au troisième trimestre. Ce ralentissement n'a pu être entièrement compensé par la hausse substantielle des revenus tirés des données mobiles avancées (+37 % en glissement annuel). Fin septembre 2011, les revenus de CBU s'élevaient à 1,716 milliard EUR, soit un recul de 2,9 % en glissement annuel. Ces revenus tiennent compte de l'impact négatif des mesures réglementaires prises en 2011, pour un montant total de 49 millions EUR (-2,8 %). 3ème Trimestre

Total de l'année en cours

(en millions EUR)

2010

2011

% Variation

Revenus

585

571

-2,3%

1.768

1.716

-2,9%

281

271

-3,5%

852

830

-2,6%

124 84 46 8 19

111 82 51 7 20

-10,3% -1,9% 11,7% -14,8% 1,7%

381 254 132 24 61

344 250 155 19 61

-9,8% -1,3% 17,1% -18,2% 0,3%

de Mobile

285

279

-2,0%

852

823

-3,4%

Voix Data Terminaux Tango

162 82 17 25

143 93 16 28

-11,9% 13,6% -3,2% 11,5%

485 246 47 74

429 271 44 79

-11,6% 10,2% -5,6% 6,9%

19

21

10,6%

64

63

-1,6%

de Fixe Voix Data TV Terminaux (excl. TV) Scarlet

Autres revenus

2010

2011

% Variation

Des revenus tirés du trafic vocal toujours sous pression sous l'effet de la réglementation et de la perte de lignes fixes Au troisième trimestre de 2011, les revenus tirés du trafic vocal fixe ont baissé de 10,3 % en glissement annuel pour atteindre 111 millions EUR. La baisse des tarifs de fixe à mobile (août 2010 et janvier 2011) ainsi que d'autres mesures réglementaires ont continué à peser sur les revenus. En outre, ces derniers ont subi les effets des ristournes récurrentes accordées sur les Packs, de l'érosion des lignes d'accès et de la fin de l'impact positif en glissement annuel de l'indexation tarifaire survenue en août 2010. CBU a perdu 31.000 lignes au cours du troisième trimestre, soit un chiffre légèrement 11


supérieur à celui du deuxième trimestre. Le départ de certains clients multiplay abonnés au football a en effet neutralisé en partie le succès des campagnes de rétention ciblées. L'ARPU tiré du trafic vocal a baissé de 2,9 % pour atteindre 19,7 EUR, du fait de la réglementation Fin septembre 2011, les revenus tirés du trafic vocal s'élevaient à 344 millions, en baisse de 9,8 % en glissement annuel. Données fixes influencées par une concurrence féroce sur un marché caractérisé par une forte pénétration et le départ d'abonnés au football CBU a clôturé le troisième trimestre de 2011 sur des revenus tirés des données fixes de l'ordre de 82 millions, en baisse de 1,9 % par rapport à la même période de 2010. L'environnement toujours concurrentiel combiné à un désengagement supplémentaire de clients multiplay abonnés au football a limité la hausse de la base de clients large bande de CBU à 1.000 clients. Fin septembre 2011, CBU enregistrait ainsi une base totale de 1.138.000 clients internet. L'ARPU tiré de la large bande, qui s'élève à 27,6 EUR (-5,1 %), a continué à subir l'impact des ristournes récurrentes et de la baisse des revenus uniques. Au cours des neuf premiers mois de 2011, CBU a généré 250 millions EUR de revenus issus des données fixes, soit une baisse de 1,3 % par rapport à l'année dernière. Solide croissance du nombre de clients Belgacom TV (+52.000) : gains bruts élevés et taux de désengagement maîtrisé Au troisième trimestre, les revenus issus de la télévision ont progressé de 11,7 % pour atteindre 52 millions EUR, principalement grâce à la solide croissance continue du nombre d'abonnés. Par rapport aux trimestres précédents, la tendance à la hausse s'est quelque peu ralentie en raison de la perte de revenus due à l'offre gratuite de football pour tous les clients Belgacom TV et d'une légère hausse du taux de désengagement des clients Belgacom TV liée au changement au niveau des droits de diffusion du football belge. Belgacom a pris plusieurs initiatives afin de limiter ce taux de désengagement. Ainsi, 8.100 abonnés au football avaient résilié leur contrat fin septembre 2011, soit un résultat nettement meilleur que prévu. En outre, le succès des offres convergentes ne s'est pas démenti au troisième trimestre, principalement en ce qui concerne le Pack "TV avec ligne fixe" ainsi que la campagne "installation complète gratuite". Ces offres ont ainsi permis de conquérir 52.000 nouveaux abonnés Belgacom TV, portant la base totale des clients Belgacom TV à 1.139.000 (+24 % en glissement annuel), dont 176.000 flux multiples. L'offre gratuite de football a eu un impact sur l'ARPU issu de la télévision : en baisse de 7,6 % en glissement annuel, ce dernier atteint 17,8 EUR. Fin septembre 2011, CBU enregistrait une hausse de 17,1 % de ses revenus issus de Belgacom TV, pour atteindre 155 millions EUR. Hausse substantielle du nombre de clients supplémentaires nets mobiles (+48.000) ; revenus tirés du trafic vocal mobile toujours mis sous pression par la réglementation et la baisse de la consommation La tendance à la baisse pour les revenus tirés du trafic vocal mobile s'est poursuivie au troisième trimestre 2011, avec un recul de 11,9 % des revenus par rapport à la même période de 2010. Cette baisse s'explique en partie par l'impact des mesures réglementaires, avec la fin de l'impact positif en glissement annuel de la baisse des tarifs de terminaison mobile survenue le 1er août 2010. La baisse des tarifs de roaming de juillet 2011 a également influencé les revenus. Le reste de la baisse des revenus est due principalement à la perte en glissement annuel de clients centrés sur la téléphonie vocale, ce qui explique la baisse de consommation depuis le début de 2011. Par rapport aux trimestres précédents, la tendance à la baisse des minutes d'utilisation (-2,2 % en glissement annuel) ne s'accélère toutefois pas. Le nombre de clients supplémentaires nets s'est accru au troisième trimestre de 48.000 nouveaux clients mobiles. CBU a ainsi conquis 33.000 clients postpaid grâce à des campagnes de marketing fructueuses et bien ciblées qui ont amélioré les ventes dans les canaux de distribution contrôlés et dans les canaux indirects. Le succès d'actions entreprises dans le domaine de l'internet mobile, comme l'offre convergente combinant l'internet fixe et mobile à une tablette Samsung Galaxy Tab, a également contribué à la croissance de la clientèle. CBU a en outre conquis 15.000 clients prepaid. Les offres de conversion de prepaid à postpaid se sont poursuivies. Toutefois, le succès des campagnes de Mobisud ciblant le segment de clients plus sensibles aux promotions a compensé l'impact sur la base de clients prepaid. L'ARPU mixte tiré du trafic vocal a chuté à 12,9 EUR, du fait essentiellement de la réglementation et de la baisse de la consommation. CBU a clôturé les neuf premiers mois de 2011 avec des revenus tirés du trafic vocal mobile de l'ordre de 429 millions EUR, soit une baisse de 11,6 % en glissement annuel. Accélération de la tendance à la hausse des données mobiles, progression de 13,6 % des revenus La tendance à la hausse se poursuit en matière de données mobiles, avec une croissance des revenus de 13,6 % en glissement annuel au troisième trimestre de 2011. Les revenus liés aux SMS ont continué leur croissance à deux chiffres (+10,3 %) au cours du troisième trimestre, avec une utilisation mensuelle de SMS en hausse de 15,6 % en glissement annuel pour atteindre une moyenne de 235 SMS par mois. Cette hausse s'explique principalement par les SMS gratuits, générant une hausse des revenus entrants. Les revenus tirés des données mobiles avancées ont progressé de 36,5 % en glissement annuel, générant 14 millions EUR au troisième trimestre. Cette évolution s'explique principalement par le roaming des données mobiles qui, sous l’effet d’une tendance saisonnière, enregistre de bons résultats au troisième trimestre. Les revenus tirés du roaming de données au 12


troisième trimestre de 2010 avaient été influencés par les mesures réglementaires relatives aux données visant à mettre les consommateurs à l'abri de mauvaises surprises lors de la réception de leur facture 1. Fin septembre 2011, les revenus tirés des données mobiles s'élevaient à 272 millions EUR, soit une hausse de 10,2 % en glissement annuel. Tableau 3 : détails concernant les revenus tirés des données mobiles 3ème Trimestre (en millions EUR)

2010

2011

Revenus Données mobiles

82

93

SMS - Premium SMS inclus Advanced data

71 10

79 14

Total de l'année en cours % Variation

2010

2011

% Variation

13,6%

246

271

10,2%

10,3% 36,5%

218 28

236 36

7,9% 27,7%

Charges opérationnelles de CBU Coûts liés aux ventes influencés par une hausse des coûts d'acquisition de clients mobiles Au troisième trimestre de 2011, les coûts liés aux ventes sont restés relativement stables en glissement annuel (+0,2 %) sous l'effet de la réglementation. Abstraction faite de la réglementation, les coûts liés aux ventes ont progressé, principalement en raison de la hausse des coûts d'acquisition de clients mobiles. Les coûts liés aux ventes arrêtés en septembre 2011 affichent une amélioration de 10,4 % en glissement annuel pour atteindre 456 millions EUR, grâce essentiellement à la réduction de l'asymétrie des tarifs de terminaison mobile depuis le 1er août 2010. Dépenses HR influencées par les indexations salariales Les dépenses HR ont augmenté de 4,9 % au troisième trimestre pour atteindre 86 millions EUR, en raison de la double indexation salariale liée à l'inflation (octobre 2010 et juin 2011). Fin septembre 2011, les frais de personnel s'élevaient à 253 millions EUR, en hausse de 3,9 % en glissement annuel. Dépenses non HR en hausse de 0,8 % au troisième trimestre Les dépenses non HR de CBU ont légèrement augmenté au troisième trimestre (+0,8 %) pour atteindre 71 millions EUR, en raison de frais supplémentaires liés au projet "Customer Centricity". Fin septembre 2011, les dépenses non HR s'élevaient à 215 millions EUR, soit une hausse de 3,3 % en glissement annuel. Résultat de segment à CBU Au troisième trimestre de 2011, CBU a enregistré un résultat de segment de 257 millions EUR, en baisse de 6,7 % en glissement annuel. Ce chiffre inclut toujours un impact négatif de la réglementation à hauteur de 4 millions EUR. La baisse du résultat de segment sous-jacent s'explique principalement par une hausse des coûts et, dans une moindre mesure, l'offre de football remaniée. CBU a terminé le troisième trimestre avec une marge de contribution de 45 %. Il en résulte, pour les neuf premiers mois de l'année, un résultat de segment de 792 millions EUR, soit une baisse de 1,8 % par rapport à 2010.

1

Depuis le 1er juillet 2010, une limite financière mensuelle de 50 EUR s'applique, pour le roaming de données, à tous les clients qui ne s'y sont pas opposés (opt-out). 13


Résultat d'exploitation de CBU 3ème Trimestre 2010

2011

Variation (montant absolu)

DE FIXE Nombre de canaux d'accès (en milliers) Voix (PSTN/ISDN) IP ADSL, VDSL Trafic (en millions de minutes) National Fixe à mobile International TV (en milliers) TV-familles Multiple settop boxes ARPU (en EUR) ARPU Voix ARPU large bande ARPU Belgacom TV

3.076 1.880 90 1.107 1.004 824 94 86 920 795 125

2.977 1.753 86 1.138 936 765 89 82 1.139 963 176

-100 -127 -4 31 -68 -58 -6 -3 219 168 51

20,3 28,1 19,3

19,7 26,7 17,8

-0,6 -1,4 -1,5

3.773

3.774

1

2.199 1.573

2.111 1.663

-88 90

21,8%

20,4%

14,7 32,1 21,8 14,6 7,2

14,4 30,0 21,1 12,9 8,2

-0,3 -2,1 -0,8 -1,7 1,0

UoU (en unité)

307,1

335,4

28,3

MoU (en minute) (3)

105,9

103,6

-2,3

88,8

88,4

-0,3

203,5

235,1

31,6

85,7

81,3

-4,3

DE MOBILE Nombre de clients actifs (en milliers) Prepaid (1) Postpaid Taux de désactivation annualisé (mixte - variance en pp) ARPU Net (en EUR) (2) Prepaid Postpaid Mixte Mixte Voix Mixte données

MoU Normalisé (en minute) (3) SMS (en unité) SMS normalsé (en unité)

(1) Prepaid inclut les clients Mobisud qui étaient précédemment rapports comme clients MVNO (2) Les ARPU mobiles 2010 ont été adaptés suite aux changements d’allocation des revenus liés à l’accès (3) Le MoU indique la durée des appels émis ou reçus par les client voix de Proximus par mois. En 2011, la définition des clients voix à été affinée afin d’exclure toutes les cartes data. Le MoU 2010 a été également adapté en conséquence

Tango 3ème Trimestre 2010 Revenus (en millions EUR) (1) Nombre de clients actifs (en '000) ARPU net mixte mobile (en EUR/mois)

Total de l'année en cours

2011

% Variation

2010

2011

% Variation 6,9%

25

28

11,5%

74

79

260

260

0,0%

260

260

0,0%

26,0

29,3

12,6%

25,3

28,1

11,2%

(1) Revenus totaux de Tango, fixes et mobiles

Les résultats du troisième trimestre confirment la tendance à la hausse du trimestre précédent, avec des revenus en progression de 11,5 % en glissement annuel pour atteindre 28 millions EUR. Le succès des abonnements mobiles pour iPhones explique en grande partie la solide croissance en glissement annuel. En outre, les fortes ventes de smartphones et d'iPhones ainsi que la migration continue de clients prepaid vers des offres postpaid ont continué à contribuer à la hausse des revenus. L'ARPU a ainsi progressé de 12,3 % en glissement annuel pour atteindre 29,3 EUR. Au troisième trimestre, Tango a conquis 4.000 nouveaux clients. Au cours des neuf premiers mois de 2011, les revenus de Tango ont augmenté de 6,9 % pour atteindre un total de 79 millions EUR.

14


Enterprise Business Unit - EBU  Poursuite de l'amélioration de la tendance des revenus au T3 : hausse de 0,3 % des revenus en glissement annuel, abstraction faite de l'impact de la réglementation et de la vente de Telindus Espagne  Revenus ICT influencés par la vente de Telindus Espagne, partiellement compensée par l'acquisition d'Eudasys  Croissance des données mobiles et croissance organique de l'ICT compensant de plus en plus la baisse du trafic vocal fixe et mobile  Résultat du segment stable grâce à l'évolution favorable des coûts en glissement annuel Compte de résultats de l'Entreprise Business Unit 3ème Trimestre (en millions EUR)

2010

REVENUS TOTAUX DU SEGMENT Achats de matériel et de services liés aux ventes Frais de personnel et de pensions Autres charges d'exploitation CHARGES OPERATIONNELLES TOTALES avant amortissements

2011

Total de l'année en cours % Variation

2010

2011 % Variation

590

572

-3,1%

1.816

1.758

-3,2%

-163 -96 -39 -298

-154 -93 -34 -281

-5,7% -3,4% -12,2% -5,8%

-521 -280 -109 -910

-475 -285 -108 -868

-8,9% 1,7% -0,5% -4,6%

292

291

-0,3%

905

889

-1,8%

0

0

-

0

-18

-

292

291

-0,3%

905

871

-3,7%

-5

-4

-13,7%

-14

-12

-14,0%

287

287

-0,0%

891

859

-3,6%

RESULTAT TOTAL DU SEGMENT (1) Charges non récurrentes BENEFICE OPERATIONNEL avant amortissements Amortissements BENEFICE OPERATIONNEL

(1) Bénéfice opérationnel avant amortissements et avant revenus et charges non récurrents.

Résultats financiers et opérationnels trimestriels d'EBU : page 23

Revenus Pour le troisième trimestre de 2011, EBU affiche des revenus de l'ordre de 572 millions EUR, en baisse de 3,1 % par rapport à la même période de l'an passé. Cette baisse résulte toutefois pour l'essentiel d'un impact négatif net de 12 millions EUR consécutif à la vente de Telindus Espagne à la fin juin 2011, impact partiellement compensé par l'acquisition d'Eudasys par Telindus France en début d'année. Sur une base organique, c.-à-d. abstraction faite de la vente et de l'acquisition précitées, la baisse des revenus d'EBU au troisième trimestre s'est limitée à 6 millions EUR. L'amélioration de la tendance des revenus par rapport aux deux premiers trimestres de 2011 s'explique par la croissance organique des revenus tirés de l'ICT (+ 5,4 %) et une solide croissance des revenus dans le secteur des données mobiles avancées (+27,7 %). En outre, l'impact de la réglementation s'est limité à 8 millions EUR (-1,4 %). Abstraction faite de la vente et de l'impact de la réglementation, les revenus sous-jacents d'EBU sont restés stables en glissement annuel (+0,3%). Les revenus d'EBU arrêtés en septembre 2011 accusent une baisse de 3,2 % par rapport à l'année dernière, compte tenu de l'impact négatif de la réglementation (-2,2 %) et de la vente (-0,7 %). 3ème Trimestre

Total de l'année en cours

(en millions EUR)

2010

2011 % Variation

Revenus

590

572

-3,1%

1.816

1.758

-3,2%

413

398

-3,6%

1.270

1.235

-2,7%

130 98 19 166

121 96 18 163

-7,1% -1,4% -2,9% -2,2%

407 295 55 513

374 292 54 515

-8,0% -1,1% -1,8% 0,4%

de Mobile

174

169

-2,8%

532

509

-4,2%

Voix Data Terminaux

123 47 3

110 56 3

-10,9% 18,6% -9,6%

381 140 10

341 159 10

-10,7% 13,2% -3,0%

3

5

56,4%

14

13

-6,6%

de Fixe Voix Data Terminaux (excl. TV) ICT

Autres revenus

2010

2011 % Variation

Revenus tirés du trafic vocal fixe toujours sous pression sous l’effet de la réglementation et de l'érosion des lignes fixes Les revenus tirés du trafic vocal fixe pour le troisième trimestre de 2011 ont baissé de 7,1% par rapport à la même période de l'année dernière. Ils affichent ce faisant une légère amélioration par rapport aux deux premiers trimestres. Cette évolution s'explique principalement par l'atténuation de l'impact sur la variance provenant de la baisse des tarifs de fixe à 15


mobile. Dans l'intervalle, l'érosion des lignes fixes s'est poursuivie, ramenant la base de lignes fixes à 13.000 unités au troisième trimestre. De plus, l'impact positif, en glissement annuel, de l'indexation des tarifs entrée en vigueur le 1er août 2010 a pris fin. L'ARPU de la voix fixe s'est redressé par rapport aux trimestres précédents et affiche une baisse de 3 % en glissement annuel, à 28,1 EUR. Pour les neuf premiers mois de 2011, les revenus d'EBU tirés du trafic vocal fixe s'élèvent à 374 millions EUR, soit un recul de 8 % par rapport à la même période de 2010. Poursuite de la tendance en matière de revenus tirés des données fixes, les revenus tirés de la connectivité de données ne compensant que partiellement la baisse de l'internet fixe Au troisième trimestre de 2011, les revenus générés par les données fixes, comprenant les revenus de l'internet fixe et de la connectivité de données, totalisent 96 millions EUR, soit une baisse de 1,4 % par rapport à la même période de 2010. La croissance minime des revenus liés à la connectivité de données n'a compensé que partiellement la légère érosion des revenus tirés d'internet due à la saturation du marché âprement disputé de l'internet professionnel. Entre juillet et septembre, EBU a subi un impact mineur de la perte de l'exclusivité des droits de diffusion du football belge dans le secteur Horeca, certains clients ayant résilié leur abonnement internet et TV. Au cours du troisième trimestre, EBU a enregistré une perte nette totale de 2.000 clients internet, ramenant la base de clients internet fixe à 434.000 à la fin septembre. L'ARPU tiré de la large bande est resté stable à 39,1 EUR. Au cours des neuf premiers mois, les revenus générés par les données fixes ont baissé de 1,1 %, à 292 millions EUR. Revenus générés par l'ICT en hausse de 5,4 % sur une base organique au troisième trimestre Pour le troisième trimestre de 2011, EBU rapporte des revenus de l'ordre de 163 millions EUR pour ses activités ICT, soit une baisse de 2,2 % par rapport à la même période de 2010. La variance négative des revenus s'explique entièrement par la vente, par Belgacom, de Telindus Espagne en juin 2011, partiellement compensée par l'acquisition d'Eudasys par Telindus France. Ces deux opérations ont un impact mineur sur l'EBITDA. Abstraction faite de l'impact sur les revenus de Telindus Espagne et Eudasys, l'ICT affiche une croissance organique des revenus de 5,4 % en glissement annuel. Les revenus ICT arrêtés en septembre 2011 s'élèvent ainsi à 515 millions EUR, en hausse de 0,4 % ou de 2,5 % sur une base organique. Poursuite de l'érosion des revenus tirés du trafic vocal mobile en dépit d'une forte hausse de la clientèle et d'une utilisation stable La tendance affichée par les revenus tirés du trafic vocal mobile s'est poursuivie au troisième trimestre de 2011, avec des revenus en baisse de 10,9 % en glissement annuel. Les mesures réglementaires expliquent en partie la baisse supplémentaire de l'ARPU net tiré du trafic vocal, passé à 26,9 EUR, auxquelles s'ajoutent l'érosion continue des prix résultant du succès des plans tarifaires incluant des minutes mobiles gratuites et la concurrence acharnée sur le marché mobile des entreprises. Au troisième trimestre de 2011, le nombre de clients actifs mobiles a augmenté de 22.000 unités 1 alors que 14.000 clients supplémentaires nets avaient été enregistrés pour la même période en 2010. À la fin septembre 2011, le segment professionnel de Belgacom comptait un total de 1.380.000 clients mobiles. Le trafic mobile par client, marqué par un fléchissement saisonnier au troisième trimestre, est en léger recul (-1,1 %) en glissement annuel, à 305 minutes/utilisateur/mois. Pour les neuf premiers mois de 2011, les revenus du trafic vocal mobile issus du segment professionnel de Belgacom s'élèvent au total à 341 millions EUR, en baisse de 10,7 % par rapport à l'année dernière. Confirmation de la forte croissance des revenus tirés des données mobiles La tendance à la hausse des données mobiles s'est accélérée au troisième trimestre de 2011, en augmentation de 18,6 % en glissement annuel pour atteindre 56 millions EUR. Une amélioration de la tendance s'observe en particulier au niveau des données mobiles avancées, qui affichent des revenus en hausse de 28 % en glissement annuel, pour atteindre 32 millions EUR. Cette évolution s'explique principalement par le roaming des données mobiles qui, du fait de la tendance saisonnière, enregistre de bons résultats au troisième trimestre. Elle est devenue plus perceptible étant donné que les mesures réglementaires prises afin de prévenir l'explosion des factures 2 liée au roaming de données n'influencent plus la variance en glissement annuel. Les SMS poursuivent également leur tendance à la hausse : ils ont augmenté de 8 % pour atteindre un total de 24 millions EUR, avec une utilisation mensuelle de SMS par utilisateur en hausse de 17 %, passant à 87 SMS/utilisateur/mois. Grâce à la part croissante des données avancées dans le total des revenus des données mobiles, l'ARPU des données mobiles a progressé de 10 %, passant à 13,8 EUR. Au cours des neuf premiers mois, les revenus des données mobiles ont progressé de 13 % pour atteindre 159 millions EUR. 1

Incluant le trafic vocal mobile, les données mobiles et les cartes M2M Depuis le 1er juillet 2010, une limite financière mensuelle de 50 EUR s'applique, pour le roaming de données, à tous les clients qui ne s'y sont pas opposés (opt-out). 2

16


Tableau 4 :Détails des revenus tirés des données mobiles 3ème Trimestre (en millions EUR)

Total de l'année en cours

2010

2011

% Variation

Revenus Données mobiles

47

56

18,6%

SMS - Premium SMS inclus Advanced data

22 25

24 32

8,3% 27,7%

2010

2011

140

159

66 74

72 87

% Variation 13,2% 8,3% 17,6%

Charges opérationnelles d'EBU Impact positif de la baisse des tarifs de terminaison mobile et de la vente de Telindus Espagne sur les coûts des ventes Les coûts des ventes d'EBU, qui s'élèvent à 154 millions EUR au troisième trimestre 2011, ont diminué de 5,7 % (9 millions EUR) par rapport à l'année dernière. Cette diminution résulte en partie de l'effet positif de la baisse des tarifs de terminaison mobile. Abstraction faite de l'impact de la réglementation, les coûts liés aux ventes restent de 2,6 % inférieurs à ceux de la période correspondante en 2010, en raison de la vente de Telindus Espagne. Dépenses HR en baisses par rapport à l’année dernière comprenant un élément exceptionnel Malgré l'impact de la double indexation salariale, les dépenses HR du troisième trimestre de 2011 ont diminué de 3,4 % par rapport à la même période de l'année dernière. Cette évolution positive en glissement annuel résulte de la hausse des coûts HR en 2010 du fait de la révision à la hausse des provisions liées aux ressources humaines d'une part, et de l'influence positive de la vente de Telindus Espagne sur les coûts HR du troisième trimestre de 2011 d'autre part. En glissement annuel, les effectifs d'EBU ont diminué de 129 ETP, passant à 5.098 ETP fin septembre 2011. Le total des dépenses HR d'EBU arrêté en septembre s'élevait à 285 millions EUR, soit une hausse de 1,7 % par rapport à l'année dernière. Variance en glissement annuel des dépenses non HR impactée positivement par des effets de change Pour le troisième trimestre de 2011, les dépenses non HR d'EBU, de l'ordre de 34 millions EUR, sont en baisse de 12 % en glissement annuel. Si la réévaluation des positions en devises étrangères dans le domaine ICT a influencé négativement les coûts au troisième trimestre de 2010, elle a eu un effet positif minime au troisième trimestre de 2011. L'évolution positive des coûts au troisième trimestre compense presque totalement la hausse enregistrée au premier semestre de 2011, ce qui maintient à un niveau pratiquement stable les coûts non HR arrêtés en septembre 2011. Résultat de segment d'EBU Pour le troisième trimestre de 2011, EBU affiche un résultat de segment de 291 millions EUR, soit un chiffre proche de celui enregistré l'année dernière (-0,3 %), en raison de l'évolution positive des coûts. Abstraction faite de l'impact négatif, de l'ordre de 3 millions EUR, de la réglementation, le résultat de segment sous-jacent pour EBU progresse légèrement en glissement annuel. Il en résulte, pour les neuf premiers mois de l'année, un résultat de segment de 889 millions EUR, soit une baisse de 1,8 % par rapport à 2010.

17


Résultat d'exploitation d'EBU 3ème Trimestre 2010

2011

Variation (montant absolu)

DE FIXE Nombre de canaux d'accès (en milliers) Voix (PSTN/ISDN) IP ADSL, VDSL Trafic (en millions de minutes) National Fixe à mobile International ARPU (en EUR) ARPU Voix ARPU large bande

1.901 1.443 12 446 727 487 153 86

1.834 1.385 15 434 672 445 147 80

-67 -58 3 -11 -55 -42 -6 -6

29,0 39,0

28,1 39,1

-0,9 0,0

1.286 1.286 10,0%

1.380 1.380 9,4%

94 94

44,7 32,3 12,5

40,6 26,9 13,8

-4,1 -5,4 1,3

UoU (en unité)

345,3

343,3

-2,0

MoU (en minute) (2)

308,3

305,0

-3,4

MoU normalisé (en minute) (2)

268,5

267,0

-1,5

SMS (en unité)

74,7

87,3

12,6

SMS normalisé (en unité)

59,2

65,0

5,8

DE MOBILE Nombre de clients actifs (en milliers) Postpaid Taux de désactivation annualisé (mixte - variance en pp) ARPU Net (en EUR) (1) Postpaid Postpaid Voix Postpaid données

(1) Les ARPU mobiles 2010 ont été adaptés suite aux changements d’allocation des revenus liés à l’accès (2) Le MoU indique la durée des appels émis ou reçus par les client voix de Proximus par mois. En 2011, la définition des clients voix à été affinée afin d’exclure toutes les cartes data. Le MoU 2010 a été également adapté en conséquence

18


Service Delivery Engine & Wholesale – SDE&W Comptes de résultats de Service Delivery Engine & Wholesale 3ème Trimestre (en millions EUR)

2010

REVENUS TOTAUX DU SEGMENT Ac hats de matériel et de servic es liés aux ventes Frais de personnel et de pensions Autres c harges d'exploitation CHARGES OPERATIONNELLES TOTALES avant amortissements

PERTE OPERATIONNELLE

Total de l'année en cours % Variation

2010

2011 % Variation

79

77

-2,3%

259

239

-7,8%

-10 -53 -52 -115

-9 -50 -48 -107

-17,9% -4,8% -7,3% -7,1%

-36 -152 -152 -340

-27 -149 -133 -309

-24,2% -2,3% -12,4% -9,1%

-36

-30

-17,7%

-81

-70

-13,4%

RESULTAT TOTAL DU SEGMENT (1) Amortissements

2011

-123

-109

-11,2%

-361

-336

-6,9%

-159

-139

-12,7%

-443

-407

-8,1%

(1) Bénéfic e opérationnel avant amortissements et avant revenus et c harges non réc urrents.

Résultats financiers et opérationnels trimestriels de SDE&W : page 23

Poursuite de l'évolution positive de la baisse des revenus, limitée à 2,3 % au troisième trimestre Pour le troisième trimestre de 2011, SDE&W affiche des revenus de 77 millions EUR, en baisse de 2,3 % par rapport à la même période de l'année dernière, en raison essentiellement de mesures réglementaires. La baisse des tarifs de terminaison mobile et celle des prix du dégroupage de la boucle locale et de la large bande ont exercé un impact négatif de 1 million EUR (-1,5 %). Dans la foulée du trimestre précédent, la tendance à la baisse des revenus a poursuivi son amélioration, grâce à l'atténuation de l'impact négatif de la réglementation. SDE&W clôture les neuf premiers mois de 2011 sur des revenus de 239 millions EUR (-7,8 %), compte tenu d'un impact de la réglementation de l'ordre de 14 millions EUR (-5,3 %). Charges opérationnelles du troisième trimestre en baisse de 7,1 % Pour le troisième trimestre de 2011, les coûts liés aux ventes de SDE&W ont diminué de 17,9 %, passant à 9 millions EUR. En résultat annuel arrêté, les coûts affichent une baisse plus marquée (-24 %), le premier trimestre de 2011 ayant été influencé positivement par le modèle financier "collecting". Malgré l'impact de la double indexation salariale, les dépenses HR du troisième trimestre de 2011 ont diminué de 4,8 % par rapport à la même période de l'année dernière. Cette évolution positive en glissement annuel résulte de l'augmentation des coûts HR en 2010 du fait de la révision à la hausse des provisions liées aux ressources humaines et de la baisse des effectifs en 2011 (-194 ETP en glissement annuel). Les coûts HR sont à ce jour en baisse de 2,3 %, à 149 millions EUR. Les coûts non HR pour le troisième trimestre ont diminué de 7,3 % pour atteindre 48 millions EUR. Cette évolution favorable s'explique notamment par la baisse, en glissement annuel, des coûts de maintenance, exceptionnellement élevés en 2010 à la suite du remplacement de l'équipement du réseau d'accès radio par des équipements Huawei. Les coûts arrêtés en septembre 2011 ont diminué de 12,4 %, compte tenu de l'impact positif, au deuxième trimestre de 2011, de la baisse unique de coûts de réseau résultant de la reprise de provision à la suite du règlement d'un contentieux.

Staff & Support – S&S Compte de résultats de Staff & Support 3ème Trimestre (en millions EUR) REVENUS TOTAUX DU SEGMENT

2010

2011

Total de l'année en cours % Variation

2010

2011 % Variation

10

25

145,8%

28

40

42,7%

Ac hats de matériel et de servic es liés aux ventes Frais de personnel et de pensions Autres c harges d'exploitation CHARGES OPERATIONNELLES TOTALES avant amortissements

0 -41 -45 -85

0 -40 -66 -106

27,9% -2,5% 48,6% 24,2%

2 -125 -140 -263

0 -119 -154 -273

>100% -4,4% 10,0% 3,8%

RESULTAT TOTAL DU SEGMENT (1)

-75

-81

8,0%

-235

-233

-0,7%

Amortissements

-19

-19

-1,5%

-56

-56

-1,5%

PERTE OPERATIONNELLE

-94

-100

6,1%

-291

-289

-0,9%

(1) Bénéfic e opérationnel avant amortissements et avant revenus et c harges non réc urrents.

Résultats financiers et opérationnels trimestriels de S&S : page 23

Les résultats de Staff & Support au troisième trimestre ont été influencés par un glissement comptable expliquant la hausse des revenus en glissement annuel et une partie de la hausse des coûts non HR. L'impact sur les revenus du Groupe et sur l'EBITDA demeure toutefois neutre. En outre, les coûts non HR du troisième trimestre ont subi un impact négatif unique. La révision à la hausse unique des provisions liées aux ressources humaines intervenue au troisième trimestre de 2010 explique la légère amélioration, en glissement annuel, de l'évolution des coûts HR, qui compense totalement l'impact des indexations salariales liées à l'inflation (1er octobre 2010 et 1er juin 2011). 19


International Carrier Services – BICS  Atténuation, au troisième trimestre, de la pression sur les revenus du fait de la faiblesse du dollar ; poursuite des effets de la baisse des tarifs de terminaison mobile  Neutralisation partielle par la croissance des revenus imputable aux volumes  Marge brute du troisième trimestre stable en glissement annuel  Marge d'EBITDA en hausse de 8,7% en glissement annuel sous l'effet favorable et unique des taux de change Comptes de résultats d'International Carrier Services 3ème Trimestre (en millions EUR)

2010

REVENUS TOTAUX DU SEGMENT

2011

Total de l'année en cours % Variation

2010

2011 % Variation

415

401

-3,4%

1.208

1.161

-3,9%

Achats de matériel et de services liés aux ventes Marge brute (1) Frais de personnel et de pensions Autres charges d'exploitation CHARGES OPERATIONNELLES TOTALES avant amortissements

-356 60 -9 -16 -382

-342 59 -9 -15 -366

-3,8% -1,1% -0,2% -10,9% -4,0%

-1.040 168 -28 -46 -1.114

-996 165 -28 -49 -1.073

-4,2% -1,6% -2,2% 7,2% -3,7%

RESULTAT TOTAL DU SEGMENT (1) Marge bénéficiaire du segment

34 8,1%

35 8,7%

3,4% -

94 7,7%

88 7,6%

-5,7% -

0 0

0 0

-

436 0

0 -1

-

34

35

3,4%

529

88

-83,5%

-20

-20

-0,8%

-62

-60

-3,0%

13

15

9,7%

467

27

-94,1%

Revenus non récurrents Charges non récurrentes BENEFICE OPERATIONNEL avant amortissements Amortissements BENEFICE OPERATIONNEL

(1) Revenus totaux du segment déduction faite des achats de matériel et de services liés aux ventes (2) Bénéfice opérationnel avant amortissements et avant revenus et charges non récurrents.

Résultats financiers et opérationnels trimestriels d'ICS : page 24

Pression sur les revenus relativement stable

compensée

par

une

baisse

des

coûts;

marge

brute

Pour le troisième trimestre de 2011, BICS affiche des revenus de l'ordre de 401 millions EUR, en baisse de 3,4 % par rapport à la même période de 2010, mais en progression par rapport à la baisse de 6,5 % enregistrée au trimestre précédent. La baisse, en glissement annuel, des revenus du troisième trimestre s'explique par la diminution des revenus du trafic vocal (-4,3 %), incluant une pression significative liée à la baisse des tarifs de terminaison mobile mise en oeuvre à l'échelle européenne. De plus, les revenus du troisième trimestre ont une nouvelle fois subi l'effet négatif des taux de change, moins important toutefois qu'au trimestre précédent. L'affaiblissement du cours moyen du dollar se chiffre en effet à 8 % en glissement annuel, à 1,41 USD/EUR. Grâce aux données mobiles et à la signalisation, les revenus non liés à la voix ont progressé de 5 % en glissement annuel, passant à 41 millions EUR. 3ème Trimestre

Total de l'année en cours

(en millions EUR)

2010

2011 % Variation

Voix

376,7

360,6

-4,3%

1.106,2

1.047,4

-5,3%

38,7

40,6

5,0%

101,5

113,6

11,9%

415,4

401,2

-3,4%

1.207,7

1.161,0

-3,9%

Non Voix Revenus totaux

2010

2011 % Variation

Compte tenu de la marge brute, l'effet négatif des taux de change a été neutralisé par les coûts liés aux ventes de BICS qui sont exprimés en dollars sur une base comparable aux revenus. La marge brute au troisième trimestre s'élève donc à 59 millions EUR, soit une baisse de 1,1 % en glissement annuel. 3ème Trimestre (en millions EUR)

2010

Total de l'année en cours

2011 % Variation

2010

2011 % Variation

Voix Non Voix

31,7 28,0

31,4 27,6

-1,0% -1,2%

97,5 70,5

88,6 76,7

-9,1% 8,8%

Marge brute totale

59,7

59,0

-1,1%

168,0

165,3

-1,6%

Pour les neuf premiers mois de 2011, les revenus de BICS s'élèvent à 1,161 milliard EUR, en baisse de 3,9 % par rapport à l'année dernière. La diminution de la marge brute se limite à 1,6 %, la croissance de la marge brute non liée à la voix compensant en grande partie la diminution de la marge brute liée à la voix sur ce marché concurrentiel.

20


EBITDA du troisième trimestre en légère hausse sous l'effet favorable des taux de change Alors que l'EBITDA affichait une tendance à la baisse au premier semestre de 2011, le résultat de segment du troisième trimestre pour BICS inverse la tendance avec un EBITDA de l'ordre de 35 millions EUR, en hausse de 3,4 % en glissement annuel. Alors que les dépenses HR sont restées stables en glissement annuel, les dépenses non HR ont diminué de 11 % à la suite d'un effet favorable et non récurrent des taux de change. La marge de contribution poursuit pour sa part sa tendance à la hausse par rapport aux deux premiers trimestres et progresse de 0,6 p.p. en glissement annuel, passant à 8,7 %. À ce jour, BICS continue à subir l'impact négatif des taux de change et affiche dès lors un EBITDA de 88 millions EUR, en baisse de 5,7 % en glissement annuel. 3ème Trimestre

Total de l'année en cours

Volumes (en millions)

2010

2011 % Variation

Voix Non Voix (SMS/MMS)

6.433 209

6.853 276

6,5% 31,6%

2010 18.609 565

2011 % Variation 20.424 759

9,7% 34,3%

21


Résultats trimestriels Résultats du Groupe (en millions EUR)

Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

Revenus du Groupe

1.641

1.664

1.640

1.658

4.945

6.603

1.583

1.612

1.596

4.790

590 615 94 10 378 -47

592 610 85 7 414 -45

585 590 79 10 415 -40

600 606 83 7 402 -39

1.768 1.816 259 28 1.208 -132

2.368 2.421 342 35 1.610 -172

565 593 81 8 372 -36

579 593 80 7 388 -36

571 572 77 25 401 -51

1.716 1.758 239 40 1.161 -123

Achats de matériel et de services liés aux ventes

-662

-674

-651

-655

-1.987

-2.642

-609

-621

-633

-1.862

Frais de personnel et de pensions

-274

-275

-281

-278

-829

-1.107

-274

-282

-278

-834

Autres charges d'exploitation

-210

-212

-218

-230

-640

-870

-220

-196

-213

-629

Résultat des segments

495

503

490

495

1.489

1.984

480

512

472

1.465

30,2%

30,2%

29,9%

29,9%

30,1%

30,0%

30,3%

31,8%

29,6%

30,6%

Eléments non récurrents

436

1

0

8

436

444

0

-18

0

-18

Ebitda

931

504

490

503

1.925

2.428

480

494

472

1.447

(en millions EUR)

Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

Capex du Groupe

154

222

139

219

515

734

173

161

163

498

49 2 96 5 2

19 3 180 13 8

11 7 96 19 6

54 7 121 26 11

79 13 372 36 16

132 20 492 62 27

44 4 115 7 3

27 4 119 9 2

24 3 125 9 3

94 10 359 25 9

Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

Consumer Business Unit Enterprise business unit Service Delivery Engine & Wholesale Staff&Support International Carrier Services

Intersegment eliminations

Marge EBITDA (*)

(*) avant éléments non récurrents

CAPEX du Groupe

Consumer Business Unit Enterprise business unit Service Delivery Engine & Wholesale Staff&Support International Carrier Services

Résultats financiers de CBU (en millions EUR)

Revenus

590

592

585

600

1.768

2.368

565

579

571

1.716

de Fixe

291

280

281

288

852

1.139

281

278

271

830

Voix Data TV Terminaux (excl. TV) Scarlet

133 85 44 8 21

125 85 43 7 20

124 84 46 8 19

124 83 49 7 23

381 254 132 24 61

506 337 182 31 84

118 85 51 7 21

115 83 53 6 21

111 82 51 7 20

344 250 155 19 61

de Mobile

279

288

285

290

852

1.142

265

279

279

823

Voix Data Terminaux Tango

158 83 15 24

165 82 16 25

162 82 17 25

156 88 21 25

485 246 47 74

641 334 68 99

139 87 14 25

147 92 14 26

143 93 16 28

429 271 44 79

Autres revenus

21

24

19

23

64

87

19

23

21

63

-180

-171

-158

-169

-509

-678

-149

-149

-158

-456

Frais de personnel et de pensions

-81

-81

-82

-82

-244

-325

-83

-85

-86

-253

Autres charges d'exploitation

-65

-73

-70

-83

-208

-291

-70

-74

-71

-215

Résultat du segment

264

267

276

266

807

1.073

264

271

257

792

44,7%

45,1%

47,1%

44,3%

45,7%

45,3%

46,7%

46,8%

45,0%

46,2%

Achats de matériel et de services liés aux ventes

Marge de contribution du segment

22


Chiffres opérationnels de CBU Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

DE FIXE Nombre de canaux d'accès (en milliers) PSTN ISDN IP ADSL, VDSL

3.120 1.904 32 93 1.091

3.098 1.877 31 92 1.099

3.076 1.850 30 90 1.107

3.046 1.817 28 88 1.113

3.076 1.850 30 90 1.107

3.046 1.817 28 88 1.113

3.028 1.781 27 88 1.131

3.006 1.756 26 88 1.136

2.977 1.728 25 86 1.138

2.977 1.728 25 86 1.138

Trafic (en millions de minutes) National Fixe à mobile International

1.178 976 104 98

1.052 857 103 91

1.004 824 94 86

1.140 942 102 96

3.234 2.657 302 275

4.374 3.599 404 371

1.061 875 95 91

977 795 96 87

936 765 89 82

2.975 2.435 279 261

TV (en milliers) Nombre de ménages Multiple settop boxes

814 713 100

868 753 115

920 795 125

975 839 135

920 795 125

975 839 135

1.029 879 149

1.087 925 162

1.139 963 176

1.139 963 176

ARPU (en EUR) ARPU Voix ARPU large bande ARPU Belgacom TV

21,2 28,7 20,7

20,3 28,5 19,1

20,3 28,1 19,3

20,9 27,6 19,7

20,6 28,4 19,7

20,7 28,2 19,7

20,2 27,6 19,4

20,0 27,0 19,2

19,7 26,7 17,8

20,0 27,1 18,8

3.739 2.201 1.538

3.745 2.188 1.557

3.773 2.199 1.573

3.769 2.165 1.604

3.773 2.199 1.573

3.769 2.165 1.604

3.723 2.117 1.606

3.726 2.096 1.630

3.774 2.111 1.663

3.774 2.111 1.663

20,9%

20,1%

21,8%

22,8%

20,9%

21,4%

21,3%

20,4%

20,4%

20,6%

14,3 32,5 21,5 14,2 7,3

15,0 32,9 22,3 15,0 7,3

14,7 32,1 21,8 14,6 7,2

15,3 31,4 22,0 14,2 7,8

14,6 32,5 21,9 14,9 7,0

14,8 32,2 21,9 14,5 7,4

14,1 29,2 20,5 12,7 7,8

15,3 30,0 21,6 13,4 8,2

14,4 30,0 21,1 12,9 8,2

14,6 29,7 21,0 13,0 8,0

318,0 104,4 86,6 215,2 85,3

335,1 110,5 90,3 226,5 87,3

307,1 105,9 88,8 203,5 85,7

345,3 107,5 91,9 240,5 101,2

319,8 105,7 87,5 215,3 87,1

326,5 107,0 89,6 221,6 90,6

338,0 102,2 84,8 238,7 96,6

357,5 106,6 89,3 254,1 102,3

335,4 103,6 88,4 235,1 81,3

343,9 104,2 88,5 242,8 92,9

DE MOBILE Nombre de clients actifs (en milliers) Prepaid (1) Postpaid Taux de désactivation annualisé (mixte - variance en pp) ARPU Net (en EUR) (2) Prepaid Postpaid Mixte Mixte Voix Mixte données

UoU (en unité) MoU (en minute) (3) MoU normalisées (en minute) (3) SMS (en unité) SMS normalisés (en unité)

(1) Prepaid inclut les clients Mobisud qui étaient précédemment rapports comme clients MVNO (2) Les ARPU mobiles 2010 ont été adaptés suite aux changements d’allocation des revenus liés à l’accès (3) Le MoU indique la durée des appels émis ou reçus par les client voix de Proximus par mois. En 2011, la définition des clients voix à été affinée afin d’exclure toutes les cartes data. Le MoU 2010 a été également adapté en conséquence

Résultats financiers d'EBU (en millions EUR)

Revenus

Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

615

610

590

606

1.816

2.421

593

593

572

1.758

de Fixe

432

425

413

427

1.270

1.697

420

417

398

1.235

Voix Data Terminaux ICT

141 99 18 174

136 98 18 172

130 98 19 166

132 98 18 179

407 295 55 513

539 392 74 692

128 98 18 175

125 97 18 177

121 96 18 163

374 292 54 515

de Mobile

177

180

174

170

532

702

169

171

169

509

Voix Data Terminaux

129 45 3

130 48 3

123 47 3

119 47 5

381 140 10

500 187 15

115 50 4

115 53 3

110 56 3

341 159 10

6

5

3

8

14

22

4

5

5

13

-183

-175

-163

-164

-521

-685

-162

-160

-154

-475

Frais de personnel et de pensions

-91

-93

-96

-95

-280

-375

-94

-98

-93

-285

Autres charges d'exploitation

-36

-35

-39

-40

-109

-149

-37

-37

-34

-108

Résultat du segment

306

308

292

306

905

1.212

300

298

291

889

49,7%

50,4%

49,5%

50,6%

49,9%

50,0%

50,6%

50,3%

50,9%

50,6%

Autres revenus

Achats de matériel et de services liés aux ventes

Marge de contribution du segment

23


Chiffres opérationnels d'EBU Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

DE FIXE Nombre de canaux d'accès (en milliers) PSTN ISDN IP ADSL, VDSL

1.922 647 818 11 445

1.912 644 810 12 446

1.901 641 801 12 446

1.886 636 791 13 445

1.901 641 801 12 446

1.886 636 791 13 445

1.861 631 781 13 436

1.849 627 771 14 436

1.834 622 763 15 434

1.834 622 763 15 434

Trafic (en millions de minutes) National Fixe à mobile International

848 579 173 96

790 529 168 93

727 487 153 86

781 529 165 87

2.364 1.594 495 275

3.145 2.123 660 362

782 526 165 90

732 485 160 86

672 445 147 80

2.185 1.456 473 256

ARPU (en EUR) ARPU Voix ARPU large bande

30,9 39,4

30,2 39,1

29,0 39,0

29,7 38,7

30,0 39,2

30,0 39,1

29,1 39,6

28,9 39,3

28,1 39,1

28,7 39,3

1.252 1.252

1.271 1.271

1.286 1.286

1.303 1.303

1.286 1.286

1.303 1.303

1.327 1.327

1.357 1.357

1.380 1.380

1.380 1.380

10,6%

10,9%

10,0%

10,8%

10,5%

10,6%

11,1%

10,8%

9,4%

10,4%

46,9 34,7 12,2

47,0 34,4 12,6

44,7 32,3 12,5

42,8 30,8 12,1

46,2 33,9 12,3

45,3 33,0 12,3

41,8 29,2 12,6

41,9 28,7 13,2

40,6 26,9 13,8

41,4 28,3 13,2

360,7 322,0 289,7 74,6 59,1

363,6 324,3 285,3 77,0 60,0

345,3 308,3 268,5 74,7 59,2

372,8 330,5 291,4 85,5 66,9

356,9 315,9 278,8 75,6 59,5

361,3 321,8 282,5 78,1 61,4

356,5 317,1 275,5 83,7 63,5

369,6 328,3 285,8 90,1 67,0

343,3 305,0 267,0 87,3 65,0

357,2 317,5 277,8 87,2 64,9

DE MOBILE Nombre de clients actifs (en milliers) Postpaid Taux de désactivation annualisé (mixte - variance en pp) Net ARPU (EUR) (1) Postpaid Postpaid voix Postpaid données

UoU (en unité) MoU (en minute) (2) MoU normalisées (en minute) (2) SMS (en unité) SMS normalisés (en unité)

(1) Les ARPU mobiles 2010 ont été adaptés suite aux changements d’allocation des revenus liés à l’accès (2) Le MoU indique la durée des appels émis ou reçus par les client voix de Proximus par mois. En 2011, la définition des clients voix à été affinée afin d’exclure toutes les cartes data. Le MoU 2010 a été également adapté en conséquence.

Résultats financiers de SDE&W (en millions EUR)

Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

94

85

79

83

259

342

81

80

77

239

Achats de matériel et de services liés aux ventes

-15

-10

-10

-10

-36

-46

-9

-9

-9

-27

Frais de personnel et de pensions

-51

-48

-53

-50

-152

-203

-49

-50

-50

-149

Autres charges d'exploitation

-50

-50

-52

-50

-152

-202

-52

-33

-48

-133

Résultat du segment

-23

-23

-36

-27

-81

-109

-29

-12

-30

-70

Revenus

Marge de contribution du segment

-24,0%

-26,6%

-45,5%

-33,1%

-31,4%

-31,8%

-35,2%

-15,3%

-38,3%

-29,5%

Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

10

7

10

7

28

35

8

7

25

40

1

0

0

0

2

1

0

0

0

0

Frais de personnel et de pensions

-41

-43

-41

-40

-125

-165

-39

-40

-40

-119

Autres charges d'exploitation

-50

-45

-45

-52

-140

-192

-47

-41

-66

-154

Résultat du segment

-80

-80

-75

-85

-235

-320

-79

-74

-81

-233

Résultats financiers de S&S (en millions EUR)

Revenus

Achats de matériel et de services liés aux ventes

24


Résultats financiers de BICS (en millions EUR)

Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

Revenus

378

414

415

402

1.208

1.610

372

388

401

1.161

Achats de matériel et de services liés aux ventes

-325

-359

-356

-344

-1.040

-1.383

-320

-333

-342

-996

Frais de personnel et de pensions

-10

-9

-9

-10

-28

-39

-10

-9

-9

-28

Autres charges d'exploitation

-15

-15

-16

-12

-46

-58

-18

-17

-15

-49

28

32

34

36

94

129

24

29

35

88

7,4%

7,7%

8,1%

8,9%

7,7%

8,0%

6,5%

7,5%

8,7%

7,6%

Résultat du segment

Marge bénéficiaire du segment

Chiffres opérationnels de BICS Volumes (en millions)

Q110

Q210

Q310

Q410

YTD10

2010

Q111

Q211

Q311

YTD11

Voix Non-Voix (SMS/MMS)

5.922 168

6.254 188

6.433 209

6.680 235

18.609 565

25.290 800

6.574 230

6.997 253

6.853 276

20.424 759

25


États financiers intermédiaires condensés et consolidés Ces états financiers intermédiaires n'ont pas fait l'objet d'un examen par le réviseur d'entreprise. Ces états intermédiaires condensés et consolidés ont été établis conformément aux normes internationales d’informations financières (International Financial Reporting Standards, IFRS) telles qu’adoptées pour application dans l'Union européenne et conformément à la norme IAS 34 relative aux informations financières intermédiaires. Les règles et méthodes comptables du Groupe sont les mêmes que celles utilisées pour les états financiers consolidés au 31 décembre 2010, mis à part l'adoption par le Groupe de nouvelles normes et interprétations devenues obligatoires pour le Groupe le 1er janvier 2011 et dont le détail figure dans la note 38 des états financiers consolidés au 31 décembre 2010. Le Groupe n'anticipe pas sur l'application des normes et interprétations. Le 4 avril 2011, le Groupe a acquis, via sa filiale à 100 % Telindus France, 100 % des parts d'Eudasys SAS, un des leaders du marché de stockage de données en France, pour 10 millions EUR, hors liquidités. Le prix d'achat n'était pas encore alloué à la date du 30 septembre 2011. Le goodwill a donc été déterminé provisoirement à 11 millions EUR. Le 30 juin, le Groupe Belgacom a vendu sa filiale à 100 % en Espagne, Telindus S.A., pour un montant de 10 millions EUR hors liquidités et a reconnu une moins-value de 18 millions EUR du fait de dépenses non récurrentes. Les évaluations et valorisations du Groupe ne diffèrent pas de manière significative de celles précédemment mentionnées ou évoquées dans les états financiers consolidés au 31 décembre 2010.

26


Compte de résultats consolidé 3ème Trimestre (en millions EUR)

Chiffre d'affaires Autres produits d'exploitation Revenus non récurrents Revenus totaux Achats de matériel et de services liés aux ventes Frais de personnel et de pensions Autres charges d'exploitation Charges non récurrentes CHARGES OPERATIONNELLES TOTALES avant amortissements BENEFICE OPERATIONNEL avant amortissements

2010

Total de l'année en cours

2011

2010

2011

1.627 13 0 1.640

1.583 13 0 1.596

4.905 40 436 5.381

4.756 34 0 4.790

-651 -281 -218 0 -1.149

-633 -278 -213 0 -1.123

-1.987 -829 -640 1 -3.456

-1.862 -834 -629 -18 -3.344

490

472

1.925

1.447

-203

-180

-604

-573

BENEFICE OPERATIONNEL

287

292

1.322

874

Produits financiers Charges financières Coûts financiers nets

-4 -22 -26

-1 -30 -31

6 -86 -80

17 -98 -81

Bénéfice avant impôts

261

262

1.241

792

Charges d'impôts

-62

-59

-195

-193

BENEFICE NET

199

203

1.047

599

4 195

8 195

10 1.036

12 587

0,61 EUR 0,61 EUR 321.369.972 321.774.345

0,61 EUR 0,61 EUR 319.460.105 319.905.609

3,23 EUR 3,22 EUR 321.025.771 321.397.386

1,83 EUR 1,83 EUR 320.762.452 321.411.724

Amortissements

Intérêts minoritaires Bénéfice net ( part du Groupe) Résultat de base par action Résultat dilué par action Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires pour le résultat dilué par action

État consolidé du résultat global (en millions EUR) BENEFICE NET Autres éléments du résultat global: Actifs financiers disponibles à la vente: Transfert vers le compte de résultats suite à la vente Différences de change suite à la conversion des activités étrangères Autres éléments du résultat global avant impôts Impôts sur les autres éléments du résultat global Actifs financiers disponibles à la vente: Transfert vers le compte de résultats suite à la vente Total des impôts sur les autres éléments du résultat global Autres éléments du résultat global après impôts Résultat global total Attribuable aux: Actionnaires de la maison mère Intérêts minoritaires

Au 30 septembre 2010

Au 30 septembre 2011

1.283

599

-7 0 -7

0 -2 -1

2 2

0 0

-5

-1

1.278

598

1.262 17

585 12

27


Bilan consolidé (en millions EUR)

Au 31 décembre

Au 30 septembre

2010

2011

ACTIF Actifs non courants Goodwill Immobilisations inc orporelles avec durée de vie limitée Immobilisations c orporelles Entreprises assoc iées Autres partic ipations Latenc es fisc ales ac tives Ac tifs relatifs aux pensions Autres ac tifs non c ourants

6.185 2.337 1.190 2.348 2 26 158 2 122

6.152 2.331 1.133 2.323 3 31 141 2 187

ACTIFS CIRCULANTS Stoc ks Créanc es c ommerc iales Impôts à réc upérer Autres ac tifs c irc ulants Plac ements de trésorerie Trésorerie et équivalents de trésorerie

2.326 114 1.246 198 142 43 584

2.577 121 1.293 149 159 41 815

TOTAL DE L'ACTIF

8.511

8.729

CAPITAUX Capitaux propres Capital sousc rit Ac tions propres Réserve légale Réserve relative aux ac tifs financ iers disponibles à la vente et aux instruments de c ouverture Compensation en ac tions Résultats reportés Ec arts de c onversion Intérêts minoritaires

3.342 3.108 1.000 -484 100 0 11 2.476 4 235

3.312 3.064 1.000 -573 100 -1 13 2.522 2 248

DETTES A LONG TERME Dettes portant intérêts Dettes de pensions, autres avantages postérieurs à l'emploi et indemnités de fin de c ontrat Provisions Impôts différés et latenc es fisc ales passives Autres dettes à long terme

2.364 1.406 565 203 187 3

2.762 1.917 491 175 176 3

DETTES A COURT TERME Dettes portant intérêts Provisions pour risques et c harges Dettes c ommerc iales Dettes fisc ales Autres dettes à c ourt terme Dettes assoc iées à des ac tifs c lassifiés c omme détenus pour la vente

2.804 783 0 1.304 188 529 0

2.655 387 0 1.342 256 669 0

TOTAL DES DETTES ET DES CAPITAUX

8.511

8.729

PASSIF

28


Tableau consolidé des flux de trésorerie 3ème Trimestre (en millions EUR)

Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles Bénéfice net (part du groupe) Ajustements pour: Intérêts minoritaires Amortissements sur immobilisations incorporelles et corporelles Augmentation de pertes de valeur sur immobilisations incorporelles et corporelles Augmentation/ diminution des provisions pour risques et charges Charges d'impôts différés Revalorisation à la juste valeur des instruments financiers Amortissement des dettes à terme (Gain) / perte sur vente d'entreprises consolidées et revaloirsation de l'intérêt détenu précédemment Gain sur réalisation d'actifs immobilisés corporels Autres mouvements non cash Cash flow d'exploitation avant variation des besoins en fonds de roulement Augmentation des stocks Diminution / (augmentation) des créances commerciales Diminution / (augmentation) des impôts à récupérer Diminution des autres actifs circulants Diminution / (augmentation) in other non current assets Augmentation / (diminution) des dettes commerciales Augmentation / (diminution) des dettes fiscales Augmentation des autres dettes à court terme Diminution de la dette nette de pensions, autres avantages postérieurs à l'emploi et indemnités de fin de contrat Diminution des autres dettes à long terme et provisions Diminution / (augmentation) des besoins en fonds de roulement, nets des acquisitions et ventes de filiales Cash flow net d'exploitation (1)

2010

Total de l'année en

2011

2010

2011

195 0 4 203 0 3 -8 -1 0 0 -4 2

195 0 8 180 0 5 2 6 2 0 -3 2

1.036 0 10 604 1 11 82 6 0 -436 -4 8

587 0 12 573 1 -15 6 2 2 18 -4 7

395

397

1.318

1.190

-9 32 -12 19 0 -55 -3 57 -31 -2

-9 -16 2 16 2 58 53 64 -23 -3

-43 13 -20 11 0 15 -6 110 -77 -6

-13 -67 1 28 -52 50 63 147 -73 -13

-2

143

-3

70

393

541

1.315

1.260

-139 -8 0 0 5 1 -141

-163 -6 0 0 6 -3 -166

-515 -27 59 0 17 1 -466

-498 -6 -10 10 7 -2 -499

252

375

849

761

-1 0 4 -3 2 4 0 0 6

-1 0 -64 9 0 1 0 1 -55

-541 -30 25 25 -1 5 0 -49 -566

-541 0 -89 3 -2 496 -398 2 -530

258

319

283

231

332 615

584 815

Cash flow des activités d'investissement Achat d'actifs immobilisés incorporels et corporels Cash payé pour l'acquisition d'autres participations Cash net reçu / (payé) pour l'acquisition d'entreprises consolidées Cash net reçu de la vente d'entreprises consolidées Cash reçu de la vente d'actifs immobilisés incorporels et corporels Cash reçu / (payé pour) d'autres actifs non courants Cash flow net dépensé pour les activités d'investissement Cash flow avant activités de financement ou "cash flow libre" Cash flow des activités de financement Dividendes payés aux actionnaires Dividendes / capital payés aux minoritaires Vente nette d'actions propres Vente / (achat) de placements de trésorerie Augmentation / (diminution) des capitaux propres Emission de dette à long terme Remboursement de dette à long terme Emission / (remboursement) de dette à court terme Cash flow net généré par / (dépensé pour) les activités de financement Augmentation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie Trésorerie et équivalents de trésorerie au 1er janvier Trésorerie et équivalents de trésorerie au 30 septembre

29


Tableau consolidé des variations de capitaux (millions EUR)

Solde au 31 décembre 2009

Capital souscrit

Actions propres

Réserve légale

Revalorisation à la juste valeur

Ecarts de conversion

Compen- Résultats sation en reportés actions

Capitaux propres

Intérêts minoritaires

Capitaux totaux

1.000

-509

100

5

4

10

1.911

2.521

7

2.528

Changements de la juste valeur des actifs financiers disponibles à la vente Ecarts de conversion Mouvement des capitaux propres sans passer par le compte de résultats Bénéfice net Total des produits et charges reconnus

0 0 0 0 0

0 0 0 0 0

0 0 0 0 0

-4 0 -4 0 -4

0 1 1 0 1

0 0 0 0 0

0 0 0 1.036 1.036

-4 1 -3 1.036 1.033

0 0 0 10 10

-4 1 -4 1.047 1.043

Dividendes aux actionnaires (pour l'année 2009) Dividendes des filiales aux intérêts minoritaires Intérêts minoritaires provenant d'un regroupement d'entreprise Actions propres Exercice d'options sur actions Vente d'actions propres dans le cadre d'un plan d’achat d’actions avec décote Options sur actions Options sur actions accordées et acceptées Compensation en actions différée Amortissement de la compensation en actions différée Exercice d'options sur actions Total des transactions avec les actionnaires

0 0 0 0 0 0

0 0 0

0 0 0

0 0 0

0 0 0

0 0 0

-539 0 0

-539 0 0

0 -9 220

-539 -9 220

16 9

0 0

0 0

0 0

0 0

-2 -1

14 7

0 0

14 7

0 0 0 0 0

0 0 0 0 25

0 0 0 0 0

0 0 0 0 0

0 0 0 0 0

3 -3 3 -2 1

0 0 0 2 -541

3 -3 3 0 -515

0 0 0 0 212

3 -3 3 0 -304

Solde au 30 septembre 2010

1.000

-484

100

1

4

10

2.407

3.038

229

3.267

Solde au 31 décembre 2010

1.000

-484

100

0

4

11

2.476

3.108

235

3.342

0 0 0 0 0

0 0 0 0 0

0 0 0 0 0

-1 0 -1 0 -1

0 -2 -2 0 -2

0 0 0 0 0

0 0 0 587 587

-1 -2 -2 587 585

0 0 0 12 12

-1 -2 -2 599 597

0

0

0

0

0

0

-540

-540

0

-540

0 0 0

3 -100 8

0 0 0

0 0 0

0 0 0

0 0 0

0 0 -1

3 -100 7

0 0 0

3 -100 7

0 0 0 0

0 0 0 -89

0 0 0 0

0 0 0 0

0 0 0 0

3 -3 2 2

0 0 0 -541

3 -3 2 -628

0 0 0 0

3 -3 2 -628

1.000

-573

100

-1

2

13

2.522

3.064

248

3.312

Changements de la juste valeur des instruments de couverture des flux de trésorerie - acquis dans l'année Ecarts de conversion Mouvement des capitaux propres sans passer par le compte de résultats Bénéfice net Total des produits et charges reconnus Dividendes aux actionnaires (pour l'année 2010) Actions propres Exercice d'options sur actions Acquisition d'actions propres Vente d'actions propres dans le cadre d'un plan d’achat d’actions avec décote Options sur actions Options sur actions accordées et acceptées Compensation en actions différée Amortissement de la compensation en actions différée Total des transactions avec les actionnaires Solde au 30 septembre 2011

30


Résultats par segment Revenus et résultats des segments Neuf mois se terminant au 30 septembre 2010 (en millions EUR)

Chiffre d'affaires Autres produits d'exploitation Revenus inter-segments REVENUS TOTAUX DES SEGMENTS Achats de matériel et de services liés aux ventes Frais de personnel et de pensions Autres charges d'exploitation CHARGES OPERATIONNELLES TOTALES avant amortissements RESULTAT TOTAL DES SEGMENTS (1) Revenus non récurrents Charges non récurrentes BENEFICE / (PERTE) OPERATIONNEL(LE) avant amortissements Amortissements BENEFICE / (PERTE) OPERATIONNEL(LE)

Consumer Business Unit

Enterprise Business Unit

Service Delivery Engine & Wholesale

Staff & Support

Services Eliminations Internationaux interde Carrier segments

Total

1.745 14 9 1.768

1.801 4 11 1.816

201 3 55 259

4 16 7 28

1.155 2 51 1.208

0 0 -132 -132

4.905 40 0 4.945

-509 -244 -208 -961

-521 -280 -109 -910

-36 -152 -152 -340

2 -125 -140 -263

-1.040 -28 -46 -1.114

117 0 15 132

-1.987 -829 -640 -3.456

807

905

-81

-235

94

-0

1.489

0 1

0 0

0 0

0 0

436 0

0 0

436 1 1.925

808

905

-81

-235

529

-0

-110

-14

-361

-56

-62

0,5

-604

697

891

-443

-291

467

-0

1.322

Coûts financiers (nets)

-80

BENEFICE AVANT IMPOTS

1.241

Charges d'impôts

-195

BENEFICE NET

1.047

Intérêts minoritaires Bénéfice net (part du groupe) (1) Bénéfice opérationnel avant amortissements et avant revenus et charges non récurrents.

10 1.036

Neuf mois se terminant au 30 septembre 2011 (en millions EUR)

Chiffre d'affaires Autres produits d'exploitation Revenus inter-segments REVENUS TOTAUX DES SEGMENTS Achats de matériel et de services liés aux ventes Frais de personnel et de pensions Autres charges d'exploitation CHARGES OPERATIONNELLES TOTALES avant amortissements RESULTAT TOTAL DES SEGMENTS (1) Charges non récurrentes BENEFICE / (PERTE) OPERATIONNEL(LE) avant amortissements Amortissements BENEFICE / (PERTE) OPERATIONNEL(LE)

Consumer Business Unit

Enterprise Business Unit

Service Delivery Engine & Wholesale

Staff & Support

Services Eliminations Internationaux interde Carrier segments

Total

1.696 15 4 1.716

1.746 5 6 1.758

189 2 48 239

6 11 23 40

1.119 1 41 1.161

0 0 -123 -123

4.756 34 0 4.790

-456 -253 -215 -924

-475 -285 -108 -868

-27 -149 -133 -309

0 -119 -154 -273

-996 -28 -49 -1.073

91 0 31 122

-1.862 -834 -629 -3.325

792

889

-70

-233

88

-0

1.465

0

-18

0

0

-1

0

-18

792

871

-70

-233

88

-0

1.447

-110

-12

-336

-56

-60

0

-573

683

859

-407

-289

27

-0

874

Coûts financiers (nets)

-81

BENEFICE AVANT IMPOTS

792

Charges d'impôts

-193

BENEFICE NET

599

Intérêts minoritaires Bénéfice net (part du groupe) (1) Bénéfice opérationnel avant amortissements et avant revenus et charges non récurrents.

12 587

31


Autres informations relatives aux segments Neuf mois se terminant au 30 septembre 2010 (en millions EUR)

Investissements en actifs immobilisés incorporels et corporels

Consumer Business Unit

Enterprise Business Unit

79

Service Delivery Engine & Wholesale

13

372

Staff & Support

36

Services Eliminations Internationaux interde Carrier segments

16

Total

0

515

Neuf mois se terminant au 30 septembre 2011 (en millions EUR)

Investissements en actifs immobilisés incorporels et corporels

Consumer Business Unit

Enterprise Business Unit

94

10

Service Delivery Engine & Wholesale 359

Staff & Support

25

Services Eliminations Internationaux interde Carrier segments

9

0

Total

498

Passifs éventuels Par rapport aux états financiers consolidés de 2010, aucun changement n'est survenu durant les neuf premiers mois de 2011 en ce qui concerne les passifs éventuels, hormis le refus signifié par le Tribunal de commerce à la demande de Belgacom en faveur d'une récusation/d'un remplacement du panel d'experts. Belgacom a fait appel de ce refus le 11 avril 2011. Dans un jugement préliminaire du 1er juin 2011, la Cour d'appel a i) décrété que l'expertise devait aboutir à un gel complet de la situation dans l'attente du jugement de la Cour concernant la motion introduite par Belgacom afin de demander la récusation/le remplacement de ce même panel d'experts et ii) fixé le calendrier en vue des plaidoiries sur ladite motion au premier trimestre de 2012 En avril 2011, Belgacom a conclu un contrat en vue de l'acquisition de la société détentrice de la chaîne de magasins The Phone House Belgium, pour un montant de 22 millions EUR. Cette transaction reste subordonnée à la procédure de notification au Conseil belge de la concurrence, toujours en cours.

Événements postérieurs à la clôture Afin de couvrir les options existantes sur actions accordées en 2010 et 2011, le conseil d’administration du 27 octobre 2011 a approuvé la conversion de 2.025.774 actions propres sans droit aux dividendes en actions propres avec droit aux dividendes.

32


Définitions Lignes à large bande - CBU : comprennent les lignes résidentielles de Scarlet en Belgique depuis le premier trimestre de 2009. ARPU de la voix fixe : revenus totaux générés par le trafic vocal, à l'exclusion des revenus issus des activations et du trafic des téléphones publics, divisés par le nombre moyen de canaux d'accès vocal pour la période considérée et par le nombre de mois pendant cette même période. ARPU relatif à la large bande : revenus ADSL globaux, divisés par le nombre moyen de lignes ADSL pour la période considérée et par le nombre de mois pendant cette même période. ARPU de Belgacom TV : comprend uniquement les revenus provenant des clients et tient compte des promotions, divisés par le nombre de ménages abonnés à Belgacom TV. Clients mobiles actifs : inclut la voix et les cartes de données. Les clients actifs sont les clients qui ont établi ou reçu au moins un appel ou envoyé ou reçu au moins un SMS au cours des trois derniers mois. Les clients prepaid sont entièrement segmentés comme clients CBU. Taux de désengagement mobile annualisé : nombre total annualisé de cartes SIM désactivées du réseau de Belgacom Mobile (augmenté du nombre total de port-outs dus à la portabilité du numéro mobile) pendant la période considérée, divisé par le nombre moyen de clients au cours de cette même période. ARPU net mobile : calculé sur la base des moyennes mensuelles pour la période indiquée. L’ARPU mensuel net représente le total des revenus générés par le trafic vocal mobile et le trafic de données mobiles, divisé par le nombre moyen de clients actifs pendant cette période. UoU (Units of Use) : minutes d'utilisation de voix + SMS (où 1 SMS égale 1 minute) par client actif par mois. MoU (Minutes of Use) : durée de l'ensemble des appels émis au départ ou à destination du réseau de Proximus, par client vocal actif et par mois. MoU normalisé : durée de l'ensemble des appels émis au départ ou à destination du réseau de Proximus, par client vocal actif et par mois - à l'exclusion des minutes gratuites. SMS : nombre de SMS par client actif par mois. SMS normalisés : nombre de SMS par client actif par mois, hors SMS gratuits.

Calendrier financier 2 mars 2012 18 avril 2012 4 mai 2012 27 juillet 2012 26 octobre 2012

Annonce des résultats annuels de 2011 Assemblée générale annuelle des actionnaires Annonce des résultats du premier trimestre de 2012 Annonce des résultats du deuxième trimestre de 2012 Annonce des résultats du troisième trimestre de 2012

Pour tout renseignement complémentaire, prière de contacter : Relations avec les investisseurs Nancy Goossens : +32 2 202 82 41 Ann Maes : +32 2 202 26 18 E-mail : investor.relations@belgacom.be

Relations avec la presse Frédérique Verbiest : +32 2 202 99 26 Jan Margot : +32 2 202 85 01 Haroun Fenaux : +32 2 202 48 67 Site web de Belgacom : www.belgacom.com 33


Rapport des résultats financiers Q3 2011