Issuu on Google+

Dé c ep t ion s à l a c o up e d u mon de

Alberta, Édition de juillet-août 2010 Volume 16, Numéro 7 16 pages La SFCC en anglais en cour?

pages 10-11

Les inondations frappent les Prairies

p. 5 Top 10 des choses à faire à Calgary

page 3

p.4

Que ce soit pour VENDRE ou ACHETER, Paula (Paule Dion) et ses associés vous offrent un SERVICE PROFESSIONNEL BILINGUE COMPLET Rien de moins qu’un service ESSENTIEL pour la communauté francophone de Calgary! Pour en profiter, contactez Paula sans tarder!


2. Le Chinook

15 juillet 2010

Actualités

Actualités

2

Justice en français

5

Économie

6

Nutrition

7

Recette

8

Techno

9

Nutrition

10

Humour

10

Sports

11

Arts & Culture

12

Jeunesse

13

Jeux

14

Petites annonces

15

Et si on n’avait pas besoin de manger? Jacqueline Favre Si par un phénomène d’osmose, les légumes et les fruits pouvaient passer dans notre organisme rien qu’en les contemplant dans un jardin: pas de dépenses, pas de travail, pas de problèmes de choix ni de déchets. Une vie de rêve. Il en est tout autrement Le point de départ c’est la série des petits pots pour bébés, les mamans ne prenant plus le temps de faire de bonnes petites bouillies lactées. Puis c’est le déferlement de tout ce qu’on peut engloutir de 0 à 90 ans. Les Nords – Américains ne sont pas les plus gros consommateurs d’œufs, il paraît qu’en Europe c’est pire : 12 400 toute une vie. Passons à la viande. Si on n’est pas allergiques aux cadavres, il nous  faut à peu près 2 tonnes de bœuf, cela fait 4 vaches hâchées menu, plus 2,5 tonnes de porcs et en charcuterie, 7 porcs, 6 moutons, 800 poulets et j’en oublie ( les abats, le veau, les lapins, les bisons, les cailles et bien d’autres encore.) Le poisson ne nous file pas entre les doigts, comptons à peu près 25 kg par an, cela ferait pour la vie un requin de 2 tonnes. Les Grecs sont les plus gros mangeurs de fromage et les Français, malgré la variété de cette denrée, n’en mangent que 2

tonnes toute leur vie. Mais qui dit fromage dit aussi  pain alors les Allemands battent tous les records : 200 gr par jour, donc en considérant sa forme baguette, cela fait un pain de 11 kilomètres. Tout cela donne soif! Pour éviter le mauvais cholestérol, il faut boire un petit verre de vin rouge madiran et cela nous amène à un tonneau de 5 500 litres pour la vie. Pas un litre de plus jusqu’à 90 ans. Ajoutons l’eau, 1,5 litre par jour sans compter le thé, le café et la soupe, cela fait une belle cascade. J’oublie les Belges, 120 litres de bière par an ou 3 100 litres en moyenne. Sans être végétariens, on compte 9 tonnes de légumes et 6 tonnes de fruits. Il y a aussi le beurre plein de vitamines ( pas plus de 20 gr par jour ) cela fait 580 kg, puis la confiture. 220 kg et 5 000 litres de lait. Le sucre, on peut s’en passer mais les gourmands engloutisent 240 kg de chocolat et plus on vieillit plus on en mange. Nature et sans sucre, 12 000 pots de yogourt nous tiennent en forme.

considérer les efforts pour transporter toutes ces denrées surtout pour les grandes familles à moins d’avoir un tracteur ou un SUV. Souvent, les efforts continuent dans les immeubles sans ascenseurs pour arriver jusqu’au réfrigérateur. Puis, la descente se fait pour les épluchures à composter, pour le recyclage des emballages et là, je n’ai aucun chiffres exacts. Il faut de l’énergie pour le nettoyage de la vaisselle, des comptoirs et des sols et des

kilomètres pour aller de la cuisine à la table familiale. Beaucoup de familles n’ont pas une batterie de machines à tout faire, ni de bonnes. Les robots ne sont pas bien programmés et ils restent encore assez chers. Le travail en cuisine remplace allègrement les exercices de fitness. Comment grossir en s’astreingnant à de telles corvées pendant 80 ans et plus ?  Heureusement, nous passons 28 ans de notre vie à dormir.

Impossible de devenir obèse En considérant le nombre de kilos transportés en une vie, que d’énergie dépensée. À l’aide d’une machine à calculer, il faut

Calendrier des activités francophones de Calgary (juillet-août) Samedi Dimanche 17 Tournoi de soccer francophone (Foothills athletics park)

24

18 Tournoi de soccer francophone (Foothills athletics park)

25

Lundi 19

18h French transe on danse (CJSW 90.9 FM)

26

Mardi 20

1

2

27

8

14h Concert de Comeau & Voodoo All Stars (AF)

9

18h French transe on danse (CJSW 90.9 FM)

28 7h30 Club des petits déjeuners Sunterra Market 21h Improvisation (Cafe Koi)

3

18h French transe on danse (CJSW 90.9 FM) 17h festival de Blues Claude Godin (Alliance Française)

7

21 7h30 Club des petits déjeuners Sunterra Market

18h French transe on danse (CJSW 90.9 FM)

31

Mercredi

4 7h30 Club des petits déjeuners Sunterra Market

10

11 7h30 Club des petits déjeuners Sunterra Market Festival Afrikadey! (AF)

Jeudi 22 21h La Parlotte Original Joe Kensington

29

Vendredi 23 20h Club de l’amitié Église Ste-Famille 50 ans et +

30

21h La Parlotte (OJK) 20h Club de l’amitié Église Ste-Famille 50 ans et +

5

6

21h La Parlotte (OJK) 20h Club de l’amitié (ÉSF)

12

13

21h La Parlotte (OJK) 20h Club de l’amitié (ÉSF)


15 juillet 2010�������������������������������������

Le Chinook. 3

Les inondations touchent les Prairies Dominique Liboiron J’ai perdu ma maison. Elle a été inondée et détruite lors de l’inondation qui a touché la Saskatchewan et l’Alberta à la mi-juin. Quand on perd sa maison, les gens nous demandent toujours la même question, «Qu’est-ce que tu as perdu?» Mais je peux honnêtement dire que j’ai profité de la perte de ma maison. Permettez-moi de m’expliquer. D’abord, je pense que c’est tout à fait normal qu’on me demande si mes possessions ont été détruites. Nos possessions nous sont chères et dans notre culture, nous accordons beaucoup d’importance à nos biens matériels. Mais en les perdant, nous nous rendons compte du peu de valeur qu’ils avaient. Alors que l’eau et les égouts remplissaient ma maison, je ne pensais qu’à protéger trois items. Parmi ceux-ci, deux albums de photos, un qui contient des souvenirs d’un voyage en Corée, où j’ai enseigné l’anglais pendant une année; l’autre qui contient mes photos de chasse et de camping préférées des derniers quinze ans. En fait, ce ne sont pas les albums ni les photos comme tels qui me sont précieux, mais

plutôt les bons souvenirs qu’ils me rappellent. L’autre item est un petit canif de l’Armée suisse que j’ai reçu comme cadeau de mon frère quand j’avais 14 ans. Je ne me souviens plus si je l’ai reçu à Noël ou à ma fête parce qu’ils sont à deux jours d’intervalle, mais peu importe. En plus d’être très utile et de m’en servir chaque jour, mon canif a fait le tour du monde avec moi. Chaque matin, je le mets dans ma poche gauche et après tant d’années, j’ai développé une certaine habitude de m’assurer que je l’ai avec moi. Je ne voulais pas que l’inondation m’enlève cela. Malgré la réalisation que la majorité de mes biens matériels sont superflus, le vrai trésor de l’inondation a été la redécouverte de mes amis. Maintenant, j’ai une très bonne idée sur qui je peux compter pendant une situation de crise. J’ai une toute nouvelle appréciation pour les amis qui se sont pointés chez moi au moment où j’ai eu le plus besoin d’eux. J’ai été témoin de charité, de sacrifice, d’entraide et de partage. De l’autre côté, un de mes amis a voulu profiter de ma situation. Il voulait que je le paie

pour m’aider. Je ne l’appelle plus ami. Mes voisins sont venus m’aider en grand nombre. Certains ont amené avec eux des pompes et des chaudières pour évacuer l’eau à l’extérieur de la maison. Pendant presque dix heures, nous avons tout fait pour contenir l’eau et les égouts qui regorgeaient de la toilette, du bain et des drains de plancher. Je savais que j’avais de bons voisins, mais je les apprécie davantage pour leur bonté. Un groupe de Katimavik est venu m’aider et en échange, je leur ai trouvé une pompe pour vider leur sous-sol, où s’était accumulé un pied d’eau et de déchets humains. Nous avons tous dû évacuer nos maisons et vivre à l’Armée du Salut. Malgré le bouleversement, nous avons partagé une expérience qui nous a rapprochés. Je me suis fait beaucoup d’amis en très peu de temps. Les catastrophes tissent des liens serrés. J’ai échangé ma maison contre la réalisation qu’elle contenait très peu d’objets irremplaçables. De prime abord, je me suis rendu compte que la fleur d’une maison est les amis qu’elle reçoit.

Notre collaborateur, Dominique Liboiron n’est pas le seul à avoir été victime des inondations de la fin juin, des milliers de personnes ont subi les conséquences des pluies torrentielles qui sont tombées un peu partout dans les Prairies, tant au Manitoba, en Saskatchewan qu’en Alberta. En Alberta Les inondations ont atteint des municipalités situées dans une vaste région du sud de l’Alberta, telles que le hameau d’Irvine et la région de Medecine Hat. L’autoroute Transcanadienne est toujours affectée dans la région de Maple Creek où une seule voie en direction ouest était ouverte au moment d’écrire ces lignes. Le gouvernement albertain a annoncé, le 6 juillet, la création de deux nouveaux programmes de rétablissement à la suite d’une catastrophe. Un budget de 203,5 millions de dollars y est consacré. Le programme s’adresse tant aux

citoyens qu’aux municipalités touchées par les inondations. Ce programme s’ajoute à celui mis en place plus tôt au printemps à la suite de précipitations extrêmes de neige et de pluie, tombées entre le 13 avril et le 31 mai. Un montant de 3,5 millions de dollars a alors été annoncé. Les agriculteurs parmi les victimes Les quelques 150 millimètres de pluie qui se sont déversés sur les Prairies ont transformé de grandes parcelles de terres en véritables lacs, ce qui laisse craindre le pire pour les récoltes. Le ministre de l’Agriculture du Canada, Gerry Ritz, a indiqué, plus tôt ce printemps, qu’aucune aide supplémentaire ne sera apportée aux agriculteurs, au-delà des programmes déjà en place. Les fermiers peuvent faire appel aux programmes d’aide suivants : Agri-stabilité, Agri-investissement et Agrirelance.

Un nouveau bureau de poste ouvre ses portes près de chez vous Un nouveau bureau de poste a ouvert ses portes dans votre secteur à compter le 5 juillet 2010. Vous le trouverez à l’adresse suivante : avenue 126 SE

rue 46 SE

avenue 130 SE

rue 52 SE

rue 50 SE

rue 40 SE

autoroute 2

5126 AV 126 SE BAIE 234 CALGARY AB T2Z 0H0 403 257-3116

Que vous deviez envoyer des factures, des circulaires, des colis ou encore des documents importants pour votre PME, vous pouvez tout faire à votre bureau de poste local.


4. Le Chinook

15 juillet 2010

Top 10 des choses à faire avant, pendant et après le Stampede... Sébastien Thibeault Le Stampede est le plus grand spectacle extérieur au monde, mais plusieurs choses à Calgary, pendant l’été, vivent dans l’ombre des spectacles extraordinaires de l’événement. Allons les découvrir : 1.Prenez donc un déjeuner gratuit Oui, vous avez bien lu, le déjeuner est GRATUIT! Il y en a à tous les jours du 9 au 18 juillet de 9h à 11h. Mangez joyeusement des crêpes, des saucisses et du bacon en buvant du café ou du jus. Bon appétit! 2.Visitez le centre-ville de Calgary Le comité des attractions du centre-ville de Calgary travaille fort pour transporter la fièvre du Stampede dans les rues. Chaque matin, de 9h à 12h30, vous y verrez des spectacles, des numéros de danse etc., mais attention de ne pas être la cible des bandits qui sont pourchassés pas le shérif! 3.Tour en calèche Encore gratuits, les tours en

calèche ont lieu le matin. Il faut réserver les billets d’avance, les tours commencent à 10h, mais soyez-y très tôt, les places sont limitées. Rendez-vous au coin nord-est d’Olympic Plaza vers 7h30 - il y a un déjeuner servi gratuitement (voir no 1). 4.Arrêtez au parc Arrête-vous pour faire un pique-nique ou pour courir dans les parcs et les espaces verts de Calgary. Les parcs ouvrent à 9hres et l’heure de fermeture varie d’un endroit à l’autre. Visitez, entre autres, Fish Creek, Sikome Lake et Glenmore Reservoir.

heure en dehors de Calgary, dans le Hameau de Rosebud. 7.Allez faire un tour au musée Glenbow En mars 2007, le musée Glenbow a ouvert l’exposition Mavericks : «l’histoire incorrigible de l’Alberta». Elle raconte l’histoire de 24 Albertains qui ont aidé l’Alberta à se former comme nous la connaissons aujourd’hui. 8.Passez par le village historique de Heritage Park.

Voyagez dans le temps pour voir la vie telle qu’elle était en 1910. Marchez parmi les vieilles maisons, faites une tournée en calèche antique ou en train à vapeur. Heritage Park est ouvert de 9h à 17h, du 19 mai au 3 septembre. 9.Allez faire l’épicerie au Farmer’s Market Le Farmer’s Market est comme une épicerie, mais tout est local (et délicieux!). Deux très bons choix sont Millarville

6.Arrêtez-vous au restaurant souper-théâtre Rosebud Le restaurant souperthéâtre Rosebud est sûrement l’un des secrets les mieux gardés en Alberta. Il se trouve à une

(403)483-7393 publicite@lechinook.com Retournez toute correspondance ne pouvant être livrée au Canada à:

ViaPlus Communications Inc. 3244 39 St SE Calgary, AB T2B 1B1 T: (403)483-7393 publicite@lechinook.com

Nos spécialités...

les vendredis et samedis de 9h à 17h et les dimanches de 9h à 16h

Au Calgary Farmer’s Market

Situé au Currie Army Barracks sur Flanders Avenue & Crowchild Trail

ou profitez de notre

Service de Traiteur;

buffet chaud ou froid pour vos dîners d’affaires, occasions spéciales, repas de groupe et plus encore...

Contactez Alain: (403) 201-2024 ou (403) 585-7580 www.calgaryfarmersmarket.ca

Bonnes découvertes!

www.lechinook.com

«A Taste of Québec»

Venez déguster nos produits

10.Découvrez ce qui se passe à Spruce Meadows Spruce Meadows est situé aux limites de Calgary. Il s’agit d’un centre équestre de classe mondiale. Ce site amène 400 000 visiteurs chaque année.

Affichez-vous dans le journal et sur le site web

5.Le ranch Bar-U Maintenant un site national historique du Canada, le ranch Bar-U, situé à une heure et demie au sud-ouest de Calgary, est la place pour découvrir l’histoire des ranchers de l’Alberta. Yee-ha!

Produits de l’érable Produits St-Hubert Fromage en grains Cretons Lafleur Tarte au sucre Sucre à la crème Marinades aux fruits

Farmer’s Market (situé sur l’autoroute 22, à 20 minutes au sud-ouest de Calgary) et le Calgary Farmer’s Market (situé à l’ancien Currie Barracks). Miam!

Rédacteur en chef

David Vanier nouvelles@lechinook.com

Éditeur/ Marketing

David Vanier publicite@lechinook.com

Concepteur graphique David Vanier

Adjointe à la rédaction / correction Sophie Ducharme

Toute reproduction des annonces ou des articles en tout ou en partie, de façon officielle ou déguisée, est interdite sans la permission écrite de l’éditeur. Le journal Le Chinook ne se tient pas responsable des erreurs typographiques pouvant survenir dans les textes publicitaires, mais il s’engage à reproduire uniquement la partie du texte où se trouve l’erreur. La responsabilité du journal ou de l’éditeur ne dépassera en aucun cas le montant de l’annonce. Le Chinook se réserve le droit de publier ou non des publicités. Les articles publiés dans le journal Le Chinook sont sous la seule responsabilité 1-866-411-7486 (sans frais) des auteurs et la direction ne partage pas nécessairement les opinions émises.

Abonnement Date:

Nom:

jour / mois / année

Adresse:

Ville:

Prov.:

C.P.:

1 an:

30,00$ par individu ��������

1 an:

50,00 $ par organisme

(TPS incluse)

Tél.:

*Mode de paiement:

Courriel:

Montant:

Payer à l’ordre de: ViaPlus Communications Inc. / LE CHINOOK Faire parvenir au: 3244 - 39 St SE, Calgary, Alberta, T2B-1B1

* Nous acceptons les modes de paiements suivants: chèque, mandat-poste ou argent comptant. Merci.

$

T.P.S. : 80206 5144 RT0001


15 juillet 2010������������������������������

Le Chinook. 5

Justice en français

Une discrimination systémique limite l’emploi de la langue française Gérard Lévesque, levesque.gerard@sympatico.ca Le 17 juin dernier, un organisme francophone de Calgary a présenté une requête en Cour provinciale. Puisque la loi albertaine prévoit que chacun peut employer le français ou l’anglais devant nos tribunaux, il serait normal de s’attendre à ce qu’un organisme, dont un des buts est la promotion de l’emploi de la langue française, utilise cette langue dans le cadre d’un recours devant le tribunal. Alors pourquoi la Société franco-canadienne de Calgary (SFCC) a-t-elle employé l’anglais plutôt que le français ? La SFCC a un historique fort intéressant : fondé le 6 février 1970, cet organisme est le résultat de la fusion du Club français de Calgary (fondé en 1953) et de la première association francophone créée sur le territoire de ce qui est devenue en 1905 l’Alberta, la Société Saint-Jean-Baptiste de Calgary (fondée en 1888). Aussi, c’est en mémoire de Maître Jean-Louis Lebel, président fondateur de la SFCC, que l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta attribue périodiquement le « Prix d’excellence JeanLouis-Lebel » à un juriste qui a fait une contribution d’envergure pour la promotion de l’utilisation de la langue française dans l’administration de la justice. Alors pourquoi les dirigeants de la Société francocanadienne de Calgary (SFCC), sa présidente Danielle Launière, sa vice-présidente Madeleine Lacasse, son secrétaire-trésorier Jacques Hébert et son employée Donna Roy ont-ils signé des déclarations en anglais ? Pourquoi leur avocat a-t-il renoncé à son droit de plaider en français ? La réponse est la suivante. Le recours au tribunal se faisait dans le cadre d’une situation urgente touchant la santé et la sécurité des locataires de la résidence de personnes âgées Villa Jean-Toupin. L’absence de règles, de règlements et de procédures pour encadrer le droit d’utiliser le français devant les tribunaux aurait donné beau jeu à la partie adverse de soulever des questions préliminaires afin de gagner du temps, ce qui aurait causé un important préjudice par des retards dans l’audition de la requête. En effet, la SFCC aurait été facilement sujette aux mesures de la partie adverse qui aurait pu répéter les propos du représentant de Justice Alberta qui, le ��� 18

décembre 2008, dans ���������������� ����������� le dossier numéro N31556-081367815W ayant trait à un enfant (R. O-A.), avait catégoriquement affirmé que la Loi linguistique n’autorisait pas une audition en français, à savoir : � «The Legislature dealt with that issue by enacting the Languages Act. The Languages Act is quite clear that you are not entitled to… it is not a right to a hearing in French. You have a right to a hearing in English…we’re saying that French should be no different than if people were here speaking any other language, asking that the proceedings be in any other language. This Court wouldn’t say, well we’ll do it in that language then because we happen to have a judge who speaks that language…So French, after the Languages Act, French has been treated like any other language. No more

rights are accorded or afforded someone who wants to speak French in this matter in this Court than someone who wants to speak any other language». Ou encore, la partie adverse aurait pu adopter la position de Justice Alberta dans les récents dossiers Marquis et Pooran à l’effet qu’on peut parler français devant le tribunal mais qu’on n’a pas le droit d’être compris en français ! La discrimination systémique découle de politiques, pratiques et comportements qui font partie des structures sociales et administratives d’une organisation et dont l’ensemble crée ou perpétue une situation désavantageuse pour un groupe de personnes. Ainsi, les politiques, pratiques et processus décisionnels peuvent créer des obstacles importants et

rendre marginale la langue française. L’utilisation de processus de décision informels ou fortement discrétionnaires est particulièrement problématique. Moins le processus est formel, plus il donne prise aux considérations subjectives ou à des normes variables, et plus il y a d’occasions de laisser jouer les préjugés. Le défaut de tenir compte des différences dans la formulation des politiques, pratiques et processus décisionnels fait en sorte que les évaluations sont menées d’après les normes

d’une culture dominante. Je remercie les dirigeants de la SFCC d’avoir collaboré avec moi afin que je fasse état de cet exemple de discrimination systémique qui explique pourquoi, en Alberta, si peu de causes civiles sont entendues en français ou dans les deux langues. Tant que le droit d’employer le français devant nos tribunaux ne sera pas clarifié, on peut s’attendre à ce qu’un certain ministère continue de bafouer la justice…au nom du droit !

300-508, 24 Ave SW

clq@shaw.ca

Société franco-canadienne de Calgary La Société a pour but:

• De favoriser l’épanouissement et la promotion de la langue française à Calgary; • Appuyer la communauté canadienne française, en oeuvrant au développement et à la promotion de sa culture, pour optimiser sa visibilité et sa fierté; • Promouvoir la culture canadienne-française à travers l’éducation et autres activités culturelles et sociales; • Suivre le code de conduite pour tout actionnaire ou personne qui participe aux activités de la Société franco-canadienne de Calgary.

La Société offre aussi sur demande, des bourses d’études pour les élèves du niveau post-secondaire. Elle encourage les lauréats du secondaire dans les écoles francophones. Toutes nos félicitations aux lauréats pour l’année 2008-2009 qui sont : Mélanie-Anne Bonnar Sophie Nzojibwami Marion Darrigol Alexandra Robin Michelle Longo Marie-Hélène Robin Delphine Nzojibwami

La Société est propriétaire de: Villa Jean Toupin: résidence à prix modique pour des personnes de

soixante ans et plus.

Parc Beauchemin: parc boisé de près de 19 acres pour campeurs

résidents ou les francophones en général pour les fins de semaine.

Pour toutes demandes de renseignements contactez : La Société franco-canadienne bureau 102, 1809- 5e rue, S.O. Calgary, AB T2S 2A8 Tél.: (403) 228-5709 Téléc.: (403) 209-2491 sfcc@telusplanet.net


6. Le Chinook

15 juillet 2010

Économie

Sommet du G20 à Toronto Janie Fontaine, actuaire: janiefm@hotmail.com Le 27 juin 2010, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, prononçait une conférence de presse afin de conclure le Sommet du G-20, qui venait de se dérouler à Toronto les 26 et 27 juin 2010. Le Sommet, cette année, était axé sur la crise économique et financière mondiale ainsi que sur les engagements pris lors des précédents Sommets des dirigeants, tout en lançant les bases d’une croissance durable et équilibrée. Mais qu’est-ce que le G20? Le Groupe des 20 (ou G20) est un groupe composé de 19 pays et de l’Union européenne, et dont les ministres, les chefs des banques centrales et les chefs d’État se réunissent régulièrement. Il a été créé en 1999, après la succession de crises financières dans les années 1990. Il vise à favoriser la concertation internationale, en intégrant le principe d’un dialogue élargi tenant compte du poids économique croissant pris par un certain nombre de pays. Grands points du Sommet À l’issue du Sommet du G20, les leaders des pays les plus développés ont convenu d’un plan pour réduire leurs déficits et assurer la survie de la fragile stabilité économique. Les pays se sont donné comme objectifs de réduire leurs déficits de moitié d’ici 2013 et de stabiliser les ratios de la dette publique au PIB d’ici 2016. Le retour à l’équilibre budgétaire est effectivement nécessaire afin d’éviter une augmentation majeure de la dette publique et d’échapper à des hausses d’impôts. Les buts établis semblent toutefois légèrement inférieurs à ce que la plupart des pays s’étaient déjà donné comme cible. Le G20 souhaite que la Chine augmente ses dépenses publiques afin de renforcer la demande intérieure et qu’elle accroisse la flexibilité de son taux de change. Cependant, aucune cible précise n’est adoptée afin de quantifier ces désirs. Les États-Unis semblent avoir contribué à ralentir les ardeurs de ceux qui auraient souhaité un retour plus rapide à la fin de l’endettement. L’incertitude économique pèse beaucoup aux États-Unis, ces derniers espérant maintenant un rééquilibrage des échanges commerciaux avec la Chine. Sur le plan de la réglementation financière, le communiqué réitère des engagements antérieurs. Par exemple, les pays consolident leur promesse d’établir un système bancaire plus résistant aux chocs financiers, en affirmant que le montant des capitaux que les banques doivent détenir «sera beaucoup plus élevé, et leur qualité sera améliorée de manière significative». Il est clair que les

banques ne pourront plus abuser de l’endettement. Le Canada a gagné sa bataille pour contrer une taxe bancaire internationale: le communiqué final n’en fait que brièvement mention et reconnaît que chaque pays est libre de faire comme il le souhaite. Il s’agit d’un développement positif, car cette proposition, qui visait en quelque sorte l’instauration d’un filet de sûreté pour les banques, aurait favorisé la prise de risques excessifs et pénalisé les banques qui auraient fait preuve de plus de réserve. Les à-côtés du Sommet On ne pourrait parler du Sommet du G20 sans mentionner les manifestations qui entourent ce genre d’événements politiques. En tout, la police de Toronto a arrêté plus de 400 personnes durant toutes les manifestations. Seulement dans la nuit du samedi au dimanche, plus de 150 personnes ont été arrêtées. Environ 20 000 policiers ont été déployés dans la ville de Toronto et le coût de la sécurité pour les deux sommets du G8 et du G20 est évalué à près d’un milliard de dollars. Conclusion Les cibles concernant les finances publiques sont plutôt modestes et pourraient éventuellement ralentir l’élan de certains pays. De son côté, la réforme du système financier international était déjà bien démarrée et suivait son cours au niveau d’autres institutions internationales; les conclusions apportées par le Sommet de Toronto sont donc plus ou moins concrètes. Le communiqué demeure également évasif à propos des enjeux cruciaux comme

l’établissement d’un nouveau régime mondial pour les liquidités des banques, la propagation des barrières commerciales ou le juste équilibre entre stimulation de l’économie mondiale et coupes budgétaires. Il reste donc beaucoup à faire pour assurer la croissance économique mondiale et la stabilité du système financier. Un résumé du G8, qui s’est déroulé à Muskoka en Ontario, suivra dans le prochain numéro.

SERVICES COMPTABLES PROFESSIONNELS - Comptabilité - Gestion financière et administrative - Impôt et taxes

- Service de paye - Banque et financement - Évaluation de projet

Comptable 10 ans d’expérience Bilingue français / anglais

Stephan St-Laurent CGA 403-801-7572 ou Stefst13@hotmail.com

9


15 juillet 2010�������������������������������

Le Chinook. 7

Nutrition

Une richesse intĂŠrieure Ă  nourrir... CĂŠline BossĂŠ DĂŠjĂ  en 1948, l’Organisation mondiale de la santĂŠ a dĂŠclarĂŠ que : “ La santĂŠ va bien au-delĂ  de l’absence de la maladie : elle est considĂŠrĂŠe comme un ĂŠtat complet de bien-ĂŞtre physique, mental et social, elle ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmitĂŠ.â€? En 1986, la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santĂŠ ĂŠtablissait que : ÂŤ La santĂŠ est engendrĂŠe et vĂŠcue dans les divers cadres de la vie quotidienne, lĂ  oĂš l’on apprend (ĂŠducation), lĂ  oĂš l’on travaille (emploi), lĂ  oĂš l’on joue (environnement) et lĂ  oĂš l‘on aime (logement).â€? Une vue d’ensemble Qui n’a pas dĂŠjĂ  eu connaissance de diverses situations trop frĂŠquemment rencontrĂŠes comme :  La pauvretĂŠ, l’itinĂŠrance. La distance et/ou souffrir de solitude, crĂŠant ainsi des inĂŠgalitĂŠs sociales amenant Ă  de la discrimination, du racisme, de l’exclusion et de la marginalisation. Il est dĂŠmontrĂŠ que les situations socio-ĂŠconomiques difficiles influencent grandement la qualitĂŠ de vie et le dĂŠveloppement d’un individu.  Le stress ainsi

engendrÊ peut pousser la personne à adopter des comportements nuisibles pour sa santÊ.  Ce sont ces situations favorables ou dÊfavorables qui influencent principalement l’Êtat global de santÊ de chacun et par consÊquent de la collectivitÊ dans lequel il vit Il est donc plus facile de comprendre que pour maximiser le bien-être de la population, certains facteurs de risques pour la santÊ devront être à Êviter, comme : les risques environnementaux, la scolarisation insuffisante, l’alimentation et la nutrition inadÊquates, le chômage et les logements insalubres et inadÊquats (pour ne nommer que ceux-là). De plus, ce n’est souvent pas par choix que de telles situations se prÊsentent dans la vie crÊant des inÊgalitÊs en matière de santÊ comme le fait d’être : sans emploi, sans abri, nouvel immigrant, sans revenu de soutien possible, atteint de maladie chronique; Et cet Êtat d’iniquitÊ socioÊconomique crÊe des situations propices au dÊveloppement de maladies chroniques des populations qui viendront ultimement hypothÊquer le système de santÊ.  Les 5 principales maladies chro-

niques au Canada sont : le cancer, les maladies cardiovasculaires, les maladies du système respiratoire, le diabète, la maladie mentale. Quand la santĂŠ est un incontournable Pour s’Êduquer adĂŠquatement afin de trouver et garder un bon emploi et de s’assurer un revenu qui permettra un logement confortable et accueillant pour s’entourer de bons amis et que ces facteurs soient des dĂŠterminants pour maintenir la santĂŠ; alors, les options et les actions sont claires.   Certains diront : “Comment faire pour penser le changement... pour ne pas devoir constamment changer le pansement?â€?

invitant à la collaboration entre la population, les organismes communautaires et les professionnels en santÊ que ce grand projet sera possible. Un lieu oÚ la tolÊrance, le respect et l’inclusion seront des valeurs incontournables pour faire face aux nombreux dÊfis de nos rÊalitÊs multiethniques actuelles et pour ainsi crÊer une sociÊtÊ dans laquelle tous ses membres peuvent mener une vie saine et productive.  C’est vraiment le mieux que nous pouvons nous souhaiter.   La province de l`Alberta   Le rapport final du comitÊ aviseur du Ministère de la santÊ, qui se veut un document de

travail pour dÊvelopper un système de santÊ plus efficace en Alberta. Voici le lien qui vous permet de garder contact :  http://www.health.alberta. ca/initiatives/your-health-act.html Plus près de nous  En terminant, des initiatives de ce genre sont aussi en voie de voir le jour dans la rÊgion du sud de l’Alberta comme le Projet Appartenance.  L’invitation de joindre tous vos efforts est lancÊe.  Le projet Appartenance est une initiative parmi d’autres, qui est porteur d’espoir pour bâtir une communautÊ en santÊ, car c’est l’affaire de tout un chacun!     

Voir et faire les choses autrement  Pour assurer un système de santÊ durable et hautement performant dans le futur, nous devons revoir nos façons de faire en ce sens.  RÊduire les inÊgalitÊs en matière de santÊ en permettant un support social adaptÊ rÊpondant aux besoins les plus vulnÊrables est un engagement que toute sociÊtÊ responsable a le devoir de rÊaliser.   C’est en crÊant des centres de santÊ communautaires et en

Postes Canada et les rÊgions rurales du Canada : L’union fait la force Avant même que le Canada devienne un pays, Postes Canada Êtait au cœur même des activitÊs des rÊgions rurales au Canada.

Nous joignons le geste Ă  la parole en investissant lĂ  oĂš se trouvent nos clients : dans les rĂŠgions rurales du Canada.

Nous sommes la seule entreprise au pays Ă  servir tous les Canadiens dans leur collectivitĂŠ, et cela ne changera pas. Nous sommes fiers de notre immense rĂŠseau de vente au dĂŠtail et nous respectons le moratoire du gouvernement du Canada sur la fermeture de bureaux de poste dans les rĂŠgions rurales.

s$EPUIS NOUSAVONSINVESTIMILLIONSDEDOLLARSDANS LESR�GIONSRURALESPOURAM�LIORERET�LARGIRLESSERVICESOFFERTS ETACCROÔTRELAS�CURIT�DUSYSTÒMEDECOURRIER

Notre indiscutable force (notre engagement Ă  desservir chaque adresse au Canada) constitue notre avantage concurrentiel.

Dans le cadre de l’Êvaluation de la sÊcuritÊ de la livraison en milieu rural, nous avons fait des investissements pour nous assurer que notre rÊseau de livraison demeure sÊcuritaire pour les rÊsidants et notre personnel de livraison.

s°LĂ?CHELLENATIONALE NOUSAVONSĂ?TĂ?ENMESUREDECONSERVERLA LIVRAISONĂŒDESBOĂ”TESAUXLETTRESRURALESEXAMINĂ?ESDANS LECADREDECETTEĂ?VALUATIONAUCOURSDESTROISDERNIĂ’RESANNĂ?ES Nous sommes fiers d’être au cĹ“ur du quotidien des rĂŠgions rurales au Canada. Cela fait partie de nous et de notre raison d’être Ă  Postes Canada.

Pour plus de renseignements, consulter postescanada.ca/courrierrural

9826 le_chinook_f.indd 1

7/8/10 8:33:57 AM


8. Le Chinook

Les Recettes de L’Épicerie Dominique Moussu Epaule d’agneau aux flageolets 1 épaule d’agneau non désossée 1,5 kg de flageolets déjà cuits 4 oignons 5 tomates émondées et coupées en morceaux 2 dl d’eau 20 g d’huile Huiler légèrement l’épaule. Assaisonner. Mettre au four à 180 degrés pendant 15 minutes. Ajouter les oignons coupés en quartier et les tomates. Arroser avec de l’eau en plusieurs fois. Cuire 45 minutes. Mettre les haricots sur le lit d’oignons et de tomates. Cuire 20 minutes. Arroser le rôti. Servir bien chaud.

Chouquettes

4 œufs 250 g d’eau 140 g de farine 100 g de beurre Sucre en grains à demander a votre boulanger.

Mettre les 250 g d’eau à chauffer dans la casserole. Ajouter le beurre coupé en petits morceaux et une pincée de sel. Amener doucement à ébullition, retirer la casserole du feu. Verser en une fois la farine et mélanger énergiquement en remettant la casserole sur le feu. Remuer jusqu’à ce que la pâte se détache de la spatule et de la casserole. Retirer alors la casserole du feu et la débarrasser dans un saladier, travailler encore pendant 2 minutes. Ajouter les œufs un à un en mélangeant bien avec la spatule entre chaque œuf. La pâte doit être alors bien lisse et homogène. Attention de ne pas trop la travailler en ajoutent es œufs. Prendre une plaque à pâtisserie et la beurrer. A l’aide d’une poche à douiller, faire des petits choux de 3 cm de diamètre environ. Saupoudrer de sucre en grain les petits choux et mettre au four. Cuire à 220 degrés Celsius pendant 30 minutes. Pour les garder moelleux, il est bon de cuire les dix dernières minutes avec la porte du four l’égerment ouverte.

French delicatessen & Fine Imports & Menu midi

Fromages, Viandes (porc, canard), Pâtés, Repas préparés, Épices, etc. 1325 First St S.E. Calgary, AB, T2G 5L1 Tél: (403)514-0555

www.dominiquemoussu.com

15 juillet 2010


15 juillet 2010 ������������������������������������������������������

Le Chinook. 9

Magistral début d’une Histoire du Manitoba français Paul-François Sylvestre La seule mention de Louis Riel, Gabrielle Roy et Daniel Lavoie suffit, aux yeux de plusieurs, à confirmer que le Manitoba a une histoire française francophone. Les archives regorgent de documents qui font état de la réalité franco-manitobaine, mais il manquait une histoire détaillée du Manitoba français, lacune que Jacqueline Blay a commencé à combler en publiant Histoire du Manitoba français, tome 1, Sous le ciel de la Prairie, des débuts jusqu’à 1870. Algérienne de naissance, Jacqueline Blay vit au Manitoba depuis 1967. Elle détient une maîtrise en histoire de l’Université du Manitoba et elle a été présidente de la Société historique de Saint-Boniface, puis de la Maison Gabrielle-Roy. Elle a déjà publié L’Article 23 : les péripéties législatives et juridiques du fait français au Manitoba (18701986). Sous le ciel de la Prairie, des débuts jusqu’à 1870, est le premier tome d’une série de cinq. Il se penche sur la naissance de la colonie de la RivièreRouge, de ses habitants et des événements qui ont marqué cette aventure de fondation d’un foyer de population au cœur du continent nord-américain. Comme on le sait, cette colonie a connu la résistance démocratique des Métis avant de devenir, en 1870, la province bilingue du Manitoba. Pour Jacqueline Blay, présenter une histoire du Manitoba français constitue un devoir de mémoire: «c’est chercher les clés du passé et du présent, et reprendre les informations, éparpillées jusqu’à présent dans des articles, des livres, des thèses, et jamais rassemblées dans un seul et même ensemble, francophone ou anglophone.» On n’y trouve pas uniquement le point de vue canadien-français catholique, mais également la

perspective des communautés Rouge, dix-huit jeunes Métis, dont métis et anglo-protestante. Louis Riel, confrontent les Le premier tome couvre la période émissaires envoyés par le gouverqui va des débuts jusqu’à 1870. On nement du Canada pour arpenter ne précise pas, dans l’Introduction un territoire qui ne lui appartient ou la Table des matières, l’année pas encore. Louis Riel dit aux du point de départ. Si on se fie à arpenteurs: You dare not to go la Chronologie présentée à la fin any further. Riel et les Métis du bouquin, les débuts remontent viennent de remporter une à 1738, année où La Vérendrye et victoire plus que symbolique et ses compagnons arrivent au site sans échange de coups de feu. actuel de Saint-Boniface. Mais Le deuxième tome s’intitulera Le Jean-Baptiste La Vérendrye a déjà temps des outrages et se penchera bâti un fort en 1734 à La Fourche, sur les événements qui ont secoué au confluent des rivières Rouge et les premières années du Manitoba, Assiniboine. soit de 1870 à 1916. À l’instar Au Canada, on sait du premier tome, j’imagine qu’il que «la religion est la pierre comprendra des cartes angulaire de la colonisation». géographiques, des photos, des ilL’Église catholique joue un rôle lustrations et un index. de premier plan en envoyant des À titre de renseignements, missionnaires, puis en nommant voir le titre proposé des tomes 3, un évêque en la personne de 4 et 5: De Gabrielle Roy à Daniel Mgr Joseph-Norbert Provencher. Lavoie, Le Réveil de Jean-Baptiste, Mais il y a aussi l’Église angli- Les Héritiers de Lord Durham. cane, l’Église d’Écosse, l’Église méthodiste et l’Église presbytérienne, toutes présentes dans cette Histoire du Manitoba français. Parlant d’Église, l’ouvrage nous apprend que le successeur de Mgr Provencher, le père oblat Alexandre-Antonin Taché, n’a que 27 ans lorsqu’il est sacré évêque. C’est au moment de son sacre par Mgr de Mazenod (fondateur des Oblats de Marie-Immaculée) que le diocèse du Nord-Ouest prend le nom de SaintBoniface. Les Métis et Louis Riel occupent une place de choix dans ce premier tome. Pour mieux comprendre le fil des événements entourant leur lutte, l’auteure présente un Journal de la Résistance, qui va du 1er octobre 1869 Jacqueline Blay, Histoire du Manitoba français, au 22 mars 1870. Le 11 tome 1, Sous le ciel de la Prairie, des débuts jusqu’à 1870, Saint-Boniface, octobre 1869, dans la Éditions du Blé, 2010, 364 pages, 34,95 $. colonie de la Rivière-

Affichez-vous dans le journal et sur le site web www.lechinook.com (403)483-7393 publicite@lechinook.com


10. Le Chinook

15 juillet 2010

Technologie

Partagez votre connexion haute vitesse et faites-vous rémunérer Begin with B Tout le monde ou presque, au moins en milieu urbain ou périurbain, possède une connexion Internet haute vitesse. Qui ne s’est jamais retrouvé démuni cependant, loin de son domicile, sans accès à Internet pour rester en contact avec sa communauté ? Une solution peu onéreuse est de s’inscrire à la communauté des Foneros (www.fon.com), qui compte aujourd’hui plus de 1.5 million de membres à travers le monde. Le principe est simple : vous avez une connexion Internet haute vitesse? Partagez-la ! Une fois inscrit sur le site « l’inscription est gratuite » vous avez le statut dit « Alien », qui vous permettra, si vous rencontrez un réseau Wifi FON plus tard sur votre route, de vous

y connecter moyennant quelques dollars (en moyenne 0,04$ par minute). Si vous désirez passer au niveau supérieur et devenir un «Linus», vous devez acheter une Fonera, qui est un routeur un peu spécial. Pour 99 $ (+ frais de port), vous pourrez vous faire livrer et brancher votre Fonera en cascade derrière votre routeur ou votre modem actuel via un câble réseau Ethernet. Cela permettra à toutes les personnes qui sont à portée Wifi de votre Fonera de se connecter à Internet via votre connexion. La où cette solution devient vraiment intéressante, c’est que comme vous partagez votre connexion Internet, cela vous donne le droit, via vos identifiants FON, de vous connecter gratuitement à

HUMOUR

n’importe quelle autre Fonera dans le monde. Vous pouvez donc rester connecté même en voyage ! Enfin, l’étape ultime dans la communauté FON consiste à devenir un « Bill » : c’est à dire que vous offrez la possibilité à des « Aliens » de se connecter à votre réseau Wifi moyennant finance. Vous touchez alors 50% de ce que l’utilisateur « Alien » paye pour se connecter à votre Fonera. Le processus est totalement automatique, donc vos revenus peuvent vite devenir conséquents si votre Fonera - et donc généralement votre logement - se trouve dans une zone de forte fréquentation. Deux inconvénients à l’utilisation du réseau FON : le premier est pour l’utilisateur,

il faut être à portée d’une Fonera pour pouvoir se connecter à Internet, et la communauté étant encore jeune, encore peu de zones sont couvertes ! Le second est pour l’hébergeur d’une Fonera : attention à l’utilisation frauduleuse qui peut être faite de votre réseau via votre Fonera. Même si des

possibilités existent pour limiter l’utilisation de votre Fonera à des utilisations légales, il y a toujours des petits malins qui savent contourner les règles Malgré ces deux points, pour moi, le bilan est positif : achetez une Fonera et étendez le réseau FON, tout le monde y gagnera !

La coupe aux lèvres

Simon Delisle Au début, je n’y croyais pas, ça ne pouvait pas m’arriver à moi. En fait, je pensais que ça ne pouvait arriver qu’aux femmes, Mais j’ai dû assumer la triste réalité, et aujourd’hui je vous l’avoue, depuis plusieurs jours, je fake. Depuis près de trois semaines déjà, je fais semblant d’aimer le soccer. J’ai fait ça pour me protéger, parce que dire je n’aime pas le soccer, pendant LA COUPE DU MONDE, c’est comme dire à sa femme, le jour de son mariage, que sa robe lui donne un gros derrière, ça risque de faire mal. J’ai essayé d’aimer le soccer, mais je n’y peux rien. Passer deux heures et demie devant la télé pour voir une vingtaine de gars faire l’aller-retour d’un terrain immense pendant que la foule joue de la vuvuzela SANS ARRÊT, pour moi c’est aussi agréable qu’une gastro dans un festival de chili con carne. Avant d’avoir écouté la Coupe du monde, je me demandais pourquoi chaque but au soccer déclenche de véritables émeutes. C’est pourtant très simple, c’est parce qu’un but au soccer c’est comme un stationnement de Mcdo sans mouette, on voit ça très rarement dans une vie. Mais malgré tout, je dois l’avouer, le soccer a quelque chose de fascinant. Il provoque une solidarité entre tous les peuples de la terre. Pendant plus d’un mois, LE MONDE joue au soccer. C’est quand même fantastique de voir que

pendant cette période de temps, on laisse tomber les conflits, les guerres, les religions, pour se concentrer sur un ballon. C’est à se demander, est-ce que le soccer est la solution? La paix mondiale réside-t-elle dans une Coupe du monde sans fin? Tous les conflits pourraient se régler dans un stade de soccer. Il y aurait beaucoup moins de blessés, parce qu’au soccer, pas obligé d’être vraiment blessé pour faire croire qu’on l’est. Mais j’avoue que pour les gens comme moi, une Coupe du monde sans fin pourrait être une raison valable de partir en guerre. De toute façon, il restera toujours une chose que les pays aiment plus regarder que le soccer, et c’est leur nombril. Et malheureusement, il est très difficile de pratiquer le soccer avec un nombril, mais j’avoue que je serais curieux de voir ça. En ce moment, et pour quelques jours encore, le monde est comme un énorme buffet, où toutes les nations sont représentées, il ne reste qu’à vous servir. C’est un événement unique où on peut en voir de toutes les couleurs. J’ai même vu un Québécois crier «envoye, mets-la dedans» pendant que des morceaux de son falafel tombaient sur son drapeau brésilien, dessiné sur sa « bedaine ». C’est ça l’avenir, un amalgame de cultures, unies dans un seul et même message de paix et d’espoir «Envoye, metsla dedans».

Ce que vous trouvez à La Cité francophone LES ORGANISMES

1. Campus de La Cité 020 2. Coalition des femmes de l’Alberta 042 3. ACFA (régionale d’Edmonton) 050 4. Centre d’accueil et d’établissement 050 5. Bibliothèque - Institut Guy-Lacombe de la famille 100 6. La Fondation franco albertaine 108 7. Fédération des aînés franco-albertains (bureau) 108B 8. Services pédagogiques (Conseil scolaire Centre-Nord) 120 9. La Cité francophone (administration) 130 10. CÉFFA 131 11. Alliance française d’Edmonton 202 12. Conseil scolaire Centre-Nord – Opération et transport 203 13. Francophonie jeunesse de l’Alberta 205 14. Centre de développement musical 206 15. Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA) 206 16. Fédération des parents francophones de l’Alberta 209 17. Institut Guy-Lacombe de la famille - Administration 209 18. L’UniThéâtre 210 19. Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) 301 20. ACFA (secrétariat provincial) 303

LES COMMERCES

21. Café des Artistes 22. Librairie Le Carrefour 23. SBD Alberta Inc. et Postes Canada 24. Clinique médicale – médecine familiale 25. Le Franco (journal)

030 040 044 110 201

440-3809 468-2288 469-4401 669-6004 468-4882 490-7700 465-2288 487-3200 463-1144 468-5410 469-0399 468-4434 469-1344 462-0502 462-0502 468-6934 468-6934 469-8400 468-6440 466-1680

465-4637 466-1066 413-8245 450-8635 465-6581

Affichez-vous à La Cité

Affichez vos activités, vos commerces à la communauté francophone À l’extérieur-Babillard électronique / À l’intérieur - Cadres publicitaires Pour plus d’information contactez Gérard Forget

La Cité francophone

8627 rue Marie-Anne-Gaboury, Edmonton, AB T6C 3N1 Tel. (780) 463-1144 Telec. (780) 469-3997


15 juillet 2010 ������������������������������������������������������

Sports

Le Chinook. 11

La Coupe du monde des dÊceptions David Vanier La Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud a ÊtÊ parsemÊe de dÊceptions. Que ce soit au niveau collectif ou encore individuel, les dÊceptions se sont fait ressentir jusqu’à la finale oÚ comme à l’habitude l’Êmotion prend le dessus sur le beau jeu. Collectif Dès le premier tour, la phase des groupes, certaines Êquipes que les experts plaçaient au moins en quart de finale, se sont vu montrer la porte. Ce fut le cas de l’Italie qui n’a malheureusement pas pu remporter sa partie face à la Slovaquie qui l’a finalement passÊe à l’arrivÊe. Mince consolation pour les Italiens, leur voisin, la France, n’a guère fait mieux. Sous la tutelle de Raymond Domenech, l’Êquipe française a connu l’enfer. Une nulle en dÊbut de tournoi face à l’Uruguay et un seul but marquÊ au total contre l’Afrique du Sud dans ce qui constituait la bataille de la dernière place. Chicane interne entre les vÊtÊrans et l’entraineur ou l’expulsion de Nicolas Anelka de la formation par la FÊdÊration de football française, voilà ce qui a dÊçu des millions de partisans français. L’Afrique du Sud, malgrÊ sa victoire contre les Français n’a pas rÊpondu aux attentes et est devenu le premier pays hôte à ne pas passer la phase des groupes. D’ailleurs, les autres Êquipes africaines, à l’exception du Ghana n’ont pas fait mieux. Le NigÊria, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et l’AlgÊrie ont connu le même sort

que le pays hôte. Individuel Plusieurs grands noms avaient prÊdit de grands tournois. Messi, Christiano Ronaldo, Kaka, Fernando Torres, Robin VanPersie, et Wayne Rooney n’ont pas impressionnÊ personne lors de ce mondial avec un total de deux buts au cumulatif pour ces joueurs qualifiÊs de meilleurs au monde. Rooney et Ronaldo se sont fait montrer la porte après seulement les huitièmes de finale, eux qui se sont fait Êliminer face aux collectifs de l’Allemagne et de l’Espagne. Du côtÊ de Messi et de Kaka, ils ont ÊtÊ chanceux de ne pas avoir à affronter des meilleures Êquipes lors de leur huitième de finale, car leur tournoi aurait bien pu se terminer en même temps que les deux vedettes mentionnÊes plus haut. Le BrÊsil de Kaka s’est butÊ à un Pays-Bas sans complexe qui est revenu de l’arrière pour vaincre la formation sud amÊricaine. L’Argentine de Messi et de Maradonna n’a guère fait mieux se faisant Êcraser 4-0 face à la formation allemande. Le cas Fernando Torres est particulier. MalgrÊ l’inefficacitÊ de celui-ci en pointe de la formation espagnole, la Furia Roya remportait quand même leurs parties grâce à un collectif uni. Torres fut finalement laissÊ de côtÊ lors de la demi-finale face aux Allemands, ce qui a portÊ fruit à l’Êquipe latine. Même constat pour la finale contre les Pays-Bas. Robin Van Persie a connu un tournoi semblable à Torres,

par contre, lui a toujours eu la confiance de son entraineur et ce ,malgrÊ le fait qu’il a trouvÊ le fond du filet qu’à une seule reprise dans la phase des groupes. Finale En finale, l’emotion fut très prÊsente, ce qui a affectÊ ÊnormÊment le beau jeu. Les Pays-Bas, qui tentaient de remporter un premier mondial après avoir perdu deux finales en 1974 et 1978, ont tentÊ d’intimider l’Êquipe espagnole. La Furia Roya n’avait pas affrontÊ une Êquipe physique depuis le dÊbut du tournoi. Plusieurs coups salauds nÊerlandais ont empêchÊ les Espagnols d’Êtablir leur jeu fluide en première demie. Un total de 14 cartons (13 jaunes et 1 rouge) ont ÊtÊ distribuÊs au cours de la partie, ce qui a eu pour effet de ralentir continuellement le jeu. La tactique hollandaise a presque fonctionnÊ, mais ils se sont buttÊs au meilleur gardien en Iker Casillas. Quatrième victoires consÊcutive par la marque de 1-0 pour les Espagnols. Ils sont les champions du mondial ayant marquÊ le moins de buts dans l’histoire de la Coupe du monde, avec seulement huit rÊalisations dont cinq du pied de David Villa. Du côtÊ des Oranjes, le meneur Wesley Sneijder qui a montrÊ de belles aptitudes dans le tournoi, a ÊtÊ presque invisible dans cette partie sans lendemain. Quelques surprises Si des Êquipes qui devaient se rendre loin ont ÊtÊ ÊliminÊes, c’est qu’il y a certaines Êquipes qui ont surpris. Le Ghana et l’Urugauy ont ÊtÊ probablement les deux plus grandes surprises de ce mondial. Les deux Êquipes s’affrontant dans une partie incroyable en quart de

finale, marquÊe par la main de Suarez sur la ligne des buts de l’Uruguay pour sauver la partie pour la Celesta. Cela a donnÊ la chance aux spectateurs d’observer pour deux autres parties Diego Forlan qui devait être par la suite nommÊ meilleur joueur du tournoi. C’est grâce à ce joueur à tout faire que la Celeste a retrouvÊ ses lettres de noblesse, qui après 40 ans d’attente, a atteint les demi-finales. La finale en tant que telle constituait une surprise. Aucun

pays europÊen n’avait encore remportÊ un mondial à l’extÊrieur du vieux continent. L’Argentine ou le BrÊsil Êtaient des candidats importants pour la finale. Le fait que trois des Êquipes en demifinale utilisent le schÊma 4-2-3-1 est aussi une surprise en soit. Le modèle de jeu europÊen a plus ÊvoluÊ dans les derniers quatre ans que celui sudamÊricain. Il est important de noter que les cinq formations de l’AmÊrique du Sud ont rÊussi à passer la phase des groupes.

Calgary French & International School est à la recherche dʟun/e Commis de bibliothèque à temps plein. DESCRIPTION DE LʟEMPLOI Sous la supervision de lʟenseignante-bibliothÊcaire le/la commis de bibliothèque fournit de lʟaide aux Êtudiants et aux membres du personnel de lʟÊcole dans lʟutilisation des ressources documentaires imprimÊes ou en ligne. Cette personne sera en charge du prêt de matÊriel, du rangement des ressources, de la rÊparation du matÊriel, de lʟanimation de groupes-classes et dʟautres tâches administratives diverses. QUALIFICATIONS Minimum de scolaritÊ : diplôme dʟÊtudes secondaires. ExpÊrience dans un environnement scolaire et/ou de bibliothèque souhaitable. Excellente connaissance du français et de lʟanglais parlÊ et Êcrit. Grande familiaritÊ avec les ordinateurs. Connaissance des logiciels de Microsoft Office. Connaissance de systèmes de gestion de documents souhaitable. Aimer travailler avec le public, et plus particulièrement avec des adolescents. Bon sens de lʟorganisation et de la planification. Si vous êtes intÊressÊ à postuler pour ce poste, veuillez faire parvenir votre c.v. à: CÊcile Langlois Calgary French & International School 700 – 77th Street SW Calgary, AB T3H 5R1 Courriel : clanglois@cfis.com FAX : 403-249-5899

3266,%,/,7e'Âś(03/2, /H %XUHDX GH OD VpFXULWp GHV WUDQVSRUWV %67  HVW XQ RUJDQLVPH DXWRQRPHGXJRXYHUQHPHQWGX&DQDGDTXLPqQHGDQVOÂśLQGXVWULH FDQDGLHQQH GHV SLSHOLQHV GHV HQTXrWHV LQGpSHQGDQWHV VXU OHV WUDQVSRUWVVHUYDQWjGpWHUPLQHUOHVODFXQHVVRXVMDFHQWHVVXUOHSODQ GHODVpFXULWpHWOHVDFWHVGDQJHUHX[HWFRQGXLVDQWjODSURGXFWLRQ GHUDSSRUWVGÂśHQTXrWHHWGHFRQVWDWDWLRQVHWGHUHFRPPDQGDWLRQV GHFKDQJHPHQWV /H FDQGLGDW LGpDO VHUDLW XQ LQJpQLHXU SURIHVVLRQQHO TXL D XQH H[SpULHQFH FRQVLGpUDEOH GDQV OHV LQGXVWULHV FDQDGLHQQHV GX SpWUROH GX JD] QDWXUHO RX GHV OLTXLGHV QDWXUHOV GH SUpIpUHQFH OLpH DX[ SLSHOLQHV HW TXL D RFFXSp GHV SRVWHV D\DQW GHV QLYHDX[ GH UHVSRQVDELOLWpV FURLVVDQWV &HWWH H[SpULHQFH DXUD pWp DFTXLVH HQ WUDYDLOODQW GDQV GHV IRQFWLRQV GH FRQFHSWLRQ GH FRQVWUXFWLRQ GÂśH[SORLWDWLRQHWGÂśHQTXrWHVXUOHVDFFLGHQWVRXOHVLQFLGHQWV 9HXLOOH]VRXPHWWUHYRWUHFDQGLGDWXUHjOÂśDGUHVVH,QWHUQHWVXLYDQWH ZZZHPSORLVJFFD VRXV OH QXPpUR GH SURFHVVXV VXLYDQW  76%5+($ 7LWUH(QTXrWHXU HXVH 3ULQFLSDO H 3LSHOLQH 3RXUSOXVGHUHQVHLJQHPHQWVVXUOHPLQLVWqUH YHXLOOH]FRQVXOWHUZZZEVWJFFD

Martin Gingras

associÊ hypothÊcaire Français/Anglais

-Vous voulez devenir propriĂŠtaire, mais vous avez besoin de conseils professionnels pour vous guider vers le choix du bon prĂŞt hypothĂŠcaire -Vous voulez renouveler votre prĂŞt hypothĂŠcaire existant

martin.gingras@mtgarc.ca www.martingingras.ca (403)988-9054


éclate, que tout déborde. Malheureusement, il Ils sont présentement en tournée pour promouvoir n’en est rien. On a droit à une gang d’étudiants le troisième album et ils viennent d’entamer la branche 12. Le Chinook 15 juin 2010 qui s’habillent en chemises blanches et qui font 12. Le Chinook 15 juillet américaine. Un seul spectacle était prévu au Canada, c’était2010 hier quelques graffitis dans la ville. Il y a bien sûr soir à Toronto au Sound Academy. Après plus de deux heures quelques jeunes qui prennent ce mouvement d’attente dont une dehors au froid, alors que je regardais un peu plus au sérieux mais jusqu’à la toute fin, impatiemment ma montre en pensant à l’heure de mon vol on ne ressent aucunement l’ampleur et la force de retour vers Montréal qui approchait trop rapidement, le de ce mouvement qui ne véhicule même pas d’idéologie. groupe est enfin monté sur scène à 21h. Notre billet indiquant L’idée de départ est excellente et dé19h, l’impatience était à son comble, tout comme la salle dont tient tous les ingrédients pour faire un film on ne voyait plus un centimètre de plancher. choc mais ça tombe à plat. On exploite L’attente en ayant valu la peine, pour la partie du spectacle Pierre-Luc Gagnon, www.dimanchematin.com que trop légèrement le « pourquoi » de ce que j’ai vue, c’était excellent et digne d’un show qui aurait pu Marie (Monia Chokri) et Francis (Xavier Dolan)mouvement, tombent amoureux ami apporter commun,à ce qu’il estd’un supposé aussi bien être présenté au Centre Bell devant 15 000 personnes Nicolas. Et c’est là que s’amorce la descente aux enfers dans la cour la confrontation et de ses membres et sesderépercussions réelles. Le la séduction. L’amour avec toutes ses bassesses, ses jeux de coulisses, son humilité et son au lieu de seulement 2000. Fidèles à leurs albums, sous les cris film est tellement tranquille que même la fin humiliation. Tout faire pour plaire, sans se demander à quoi ça sert. des fans qui chantaient fort que le Jared semble surréaliste puisqu’on ne comprend pas Le Festival théâtre(criaient) jeunesseplus de l’Alberta etchanteur la Chicane alXavier Dolan a encore réussi à tirer son épingle du jeu avec un film foutrement esthétique. bertaine eu sur lieu quatre, au Goldeye Centre,aà offert Nordegg, Alberta, trop comment des jeunes embarquer si C’est d’ailleurs ce qu’on remarque en premier. La chaleur de la couleur, l’élan ont du pu plan et le couLeto troisontfois le groupe uneenprestation du 23 au 25 avril 2010. L’UniThéâtre est fier d’annoncer les rage du cadrage. On sent que les éléments visuels ontfarouchement été apprêtésdans avec un minutie. Les vêtements mouvement qui ne se électrisante de leursdetrois albums.FéLe résultats du de 21eplusieurs Festival chansons théâtre jeunesse l’Alberta. sont toujours à propos et dessinent la personnalité voulait qu’une expérience pédagogique. chanteur aux gensdes plusécoles d’unesuivantes : fois et, bienÉcole que j’aie licitationss’est aux mêlé participants des des protagonistes, avant même qu’ils ne parlent. Je voulais aimer ce film, j’espérais y Beaux-Lacs, Voyageur, École Maurice-Lavallée, École« Plusieurs effets sont ainsi créés en donnant une trouvé la fouleÉcole de Toronto relativement froide et un peu trop Sainte-Marguerite-Bourgeoys, École Nouvelle Frontière, École trouver des scènes chocs, des idéologies teinte à certaines scènes muettes, en abusant de polie », Aberhart je crois que tous étaient contents d’être là. William et École Joseph bien Moreau. la cigarette pour son effet à l’écran ou en cristallirassembleuses, des jeunes en soif de pouAujourd’hui, je suis un peu déçue car il a fallu que je parte sant l’émotion du moment avec un slow motion. voir ou en détresse qui s’identifiaient à un tel Meilleure production 7-9 : Quand les amis s’en mêlent, Mais on se souviendra surtout du film Les avant la fin pour attraper mon avion et ainsi manquer quelques mouvement, mais on effleure que trop Ste. Marguerite-Bourgeoys Amours Imaginaires pour la façon dont Monia chansons dont production l’excellente 10-12 : King and Queensquiqui tourne légèrement toutes ces facettes. Un film qui fait Meilleure Une culture s’accorde Chokri crève l’écran dans son premier grand rôle en genre et en nombre, William Aberhart malheureusement, que trop peu de vagues… au cinéma. Une sacrée découverte! présentement à la radio. Je me demande bien ce qu’il faudrait

Nutrition Arts et culture

Les Amours Imaginaires de Xavier Dolan

J’ai adoré : La dynamique malsaine entre Dolan et Chokri, la tendresse qui se dégage de la photographie, le rôle de mère flyée d’Anne Dorval, les entrevues amoureuses qui viennent entrecouper le récit (surtout le personnage brillamment interprété par Anne-Élizabeth Bossé), les silences évocateurs et la façon dont la musique vient ponctuer les portraits. J’ai moins apprécié : Le jeu trop détendu et ambigu de Niels Schneider (Nicolas), l’inégalité entre l’intérêt qu’on porte à chaque scène et la conclusion prévisible (ou inévitable). Somme toute, voilà un film qui devrait plaire Pierre-Luc Gagnon: www.dimanchematin.com aux amoureux du grand écran, aux romantiques assumés et aux illusionnés désabusés. Un beau constatSi de la plus de l’être j’avais des simple enfants,expression je ne sais humain, dans toute sa naïveté, lorsqu’il s’amourapas si je les ferais garder par Serge Boische d’idéaux. C’est jeune et revitalisant. Bravo!

Si les carottes sont cuites, les patates sont pilées!

vert deNevers (l’un des fondateurs du magazine Safarir) et Michel Bouchard (rédacteur en chef du Magazine Safarir), mais je n’hésiterais probablement pas à leur acheter «Patatepilée», la nouvelle série de bouquins qu’ont créée, en collaboration, ces Pierre-Luc deux joyeuxGagnon, lurons. www.dimanchematin.com

Le Baiser du Barbu

Selon le communiqué officiel, «Patatepilée, un succulent reste de pâté chinois, est le héros d’une nouvelle collection québécoise». L’action se passe dans un frigo. On y retrouve Jude Rouge-O, une sympathique bouteille de ketchup, Gérard Lactose, une pinte de lait, et Dan Oméga, dit « tête d’oeuf ». Mais attention! Il n’y a pas que des gentils à Frigolo. La bande des Mâles Bouffons composée des frères Pékel et de Fritz et Chipo Vinèg y sème également la terreur. N’ayez craintes, Patatepilée aime bien se lancer à l’aventure et déjouer les plans hypercaloriques de la bande des Mâles Bouffons… Le deuxième tome (Patapilée gravit le mont Réfrigo) sera disponible en librairire dès le 1er avril. Le premier tome est déjà disponible depuis le 18 février. À déguster à grandes bouchées!

L’histoire est fort simple : un comédien moyen améliore nettement son jeu après s’être fait poussé une barbe. Il devient plus crédible. Plus confiant. La table est mise, le portrait est brossé. Mais sa douce ne le trouve justement plus doux. Elle développe une intolérance à cette pilosité faciale qui la repousse jusqu’au pas de la porte. Jusqu’au seuil de la remise en question du couple. Le dilemme s’installe. La femme ou la barbe. L’amour ou le succès… Yves Pelletier a réussi à nous présenter un scénario fascinant malgré la simplicité du sujet. On ne démord pas. Quelques longueurs subsistent, mais les pointes d’humour nous ramènent au coeur du récit. Et ce sont les personnages qui viennent en ajouter Les échanges entre David Savard et Isabelle Blais sont délicieux. Louis-José Houde semble prendre ses aises dans le rôle d’un réalisateur expressif alors qu’Alexis Martin interprète un psychologue qui dégaine de délirants diagnostiques. Le Baiser du Barbu perd un peu de vitesse vers la fin, mais rien pour crier au scandale. On y trouve notre compte avec du divertissement sans prétention, des acteurs solides et une photographie poilue.

La relève au théâtre chez nos jeunes

Prix du public : Cabane à lucre, Beaux-Lacs 7 à 9 :, Quand les amis s’en mêlent, Ste. Marguerite-Bourgeoys Prix Franco Meilleur texte 10 à 12 : Une culture qui s’accorde en genre et en nombre, William Aberhart Meilleurs costumes et maquillages 7 à 9 : Les Bingomanes, Voyageur Meilleurs costumes et maquillages 10 à 12 : Le Coffre et l’arbre doré, Maurice-Lavallée Meilleure scénographie 7 à 9 : Un Malentendu, Joseph-Moreau Meilleure scénographie 10 à12 : Le Coffre et l’arbre doré. Maurice-Lavallée Meilleure comédienne 7 à 9 : Roxanne Claude, Les Bingomanes, Voyageur Meilleure comédienne 10 à 12 : Hydayet Abbad Ahmed, Une culture qui s’accorde en genre et en nombre, William Aberhart Meilleur comédien 7 à 9 : Alexandre Maillot, Les Bingomanes, Voyageur Meilleur comédien 10 à 12 : Nathan Aulenbach, La Cantatrice Chauve, Voyageur Prix FPFA du Jury 7 à 9 : Les Bingomanes, Voyageur: pour le travestissement réussi des comédien-nes sans tomber dans la caricature Prix FPFA du Jury 10 à 12 : La Cabane à lucre, BeauxLacs: pour un texte surprenant rempli de revirements juteux, des beaux personnages, des blagues biens punchées ***Mention honnorable au groupe 10-12 de Ste. Marguerite-Bourgeoys pour leur esprit de gang, leur camaraderie, leur entraide, leur chimie exceptionnelle. Vous faites vraiment une belle équipe qui se tient.*** Prix technique - La clé dorée : Corinne Pelletier, Une culture qui s’accorde en genre et en nombre, William Aberhart Meilleur esprit d’équipe : William Aberhart

faire pour amener à Montréal ! Prix les Franco Meilleur texte


15 juillet 2010�������������������������������������������

Jeunesse

Le Chinook. 13

Déshabillés... les atomes Prof Mercure L’édition de ce mois-ci du magasine Nature présente une étude étonnante du professeur Linda Young, du laboratoire national d’Argonne en Illinois,�������������������������� ������������������������� et de ses collègues. Des atomes se trouvent complètement dénudés sous un type nouveau de rayons X. En fait, ce ne sont pas les rayons X qui sont nouveaux, mais la façon de les produire : la LCLS, la Linec Coherent Light Source. Ce nouveau type d’appareils à rayons X « durs » permet d’obtenir des ondes à partir d’électrons libres. Il fonctionne comme un laser, de manière très précise, et permet de frapper un atome avec une seule pulsion de rayon X d’une durée d’une femtoseconde. À ce niveau de précision sur la durée de la pulsation, on ajoute la puissance de 10 000 000 000 000 000

ampoules de 100W concentrée sur un centimètre carré. Ouch ! Et qui bombarde-t-on comme ça ?

Un photon est une particule… de lumière ! On se questionne encore sur son existence réelle. Selon la théorie, un photon n’aurait presque pas de volume et une énergie et une masse correspondant à la célèbre formule E-mc² Un petit atome néon comme ceux illuminent l’enseigne

Chapitre 3

de qui des

Flames sur votre télé. L’équipe du Pr Young a remarqué que celui-ci perdait tous ses atomes au passage de ce puissant rayon X en absorbant six photons. L’atome devient une sorte de fantôme qui ne laisse passer les prochains rayons X sans réagir. Il n’a plus d’électrons pour absorber la radiation, alors les rayons X passent tout droit. C’est tout nu qu’on empêche le vent de faire flotter nos vêtments ! Cette percée représente un grand pas dans la compréhension du modèle atomique et aura certainement des avancées dans tous les domaines où les interactions se font à très petite échelle. Pensons à l’informatique et aux communications par exemple. Pour consulter l’article original (en anglais) : www. nature.com

Le monstre du Lac Cameron par Valérie Perreault

Une surprise de taille Julie se met alors à la recherche d’une diversion pour détourner l’attention du météorologue.

- Je croyais que mes parents l’avaient mis au recyclage, fait Ipleu Averse.

- Voyons! songe-t-elle. De quoi pourrais-je lui parler pour éviter le déclenchement d’un monologue scientifique sur ce phénomène naturel?

- Mais de quoi parles-tu? demande sa fille.

- Ces sillons sont…

- Chic! s’écrie Julie. Rien de mieux pour visiter le fond du lac et retrouver le monstre du lac Cameron.

- Qu’est-ce? l’interrompt Julie en pointant du doigt terrasse.

la

- Un plancher! répond un Ipleu Averse absorbé dans ses pensées. Comprenant le stratagème, Christian entre dans le jeu de sa soeur. - Non papa! Qu’y a-t-il sous les lattes de bois? Tiré de sa rêverie, le père s’agenouille de façon à voir l’objet dont il est question. - Mmmmais, bredouille-t-il. - Ouf! chuchote Julie. Nous l’avons échappé belle! - Monologue évité! dit Christian en serrant sa main.

- De mon sous-marin! réplique son père.

- On repassera! proteste Christian. Je tiens à la vie, moi! - Mais non! insiste Julie. - Au lieu de palabrer, remettons-le plutôt à l’eau. - Ce n’est pas un sous-marin! remarque Christian en apercevant l’engin. Je n’y mettrai Valérie Perreault certainement pas les pieds. - Dong! Dong! Dong! L’heure des retrouvailles du monstre du lac Cameron aurait-elle sonné?

Auteure, conteuse, chef de choeur et enseignante www.boomerangjeunesse.com v_perreault@hotmail.com


N° 962539-789647462 http://www.le-sudoku.fr 14. 22. Le Le Chinook Chinook

N° 962689-434957493 15 juillet 2010

Jeux

SUDOKU SuDoku

KAKURO kAkuRo

Le Le but but du du jeu jeu est est de de remplir remplir cette cette grille grille avec avec une une série série de de chiffres chiffres (ou (ou de de lettres lettres ou ou de de symboles) symboles) tous tous différents, qui ne se trouvent jamais plus d’une différents, qui ne se trouvent jamais plus d’une fois fois sur sur une une même même ligne, ligne, dans dans une une même même colonne colonne ou ou dans dans une une même même sous-grille. sous-grille.

L’objectif L’objectif du du jeu jeu est est de de remplir remplir les les cases cases vides vides (blanches) avec des chiffres entre 1 et 9. La somme (blanches) avec des chiffres entre 1 et 9. La somme de de tous tous les les chiffres chiffres doit doit être être égale égale au au nombre nombre inscrit inscrit dans la case remplie (noire). Un même bloc ne dans la case remplie (noire). Un même bloc ne peut peut contenir contenir deux deux fois fois le le même même chiffre. chiffre. Cette Cette dernière dernière règle règle est est celle celle qui qui rend rend possible possible la la création création de de grilles grilles à solution unique. à solution unique.

33

8

3

2

15 juillet 2009

99

88

22 11 66

7

33

99 11

4 7 9

55

5 4

44 88 11 88

2

33

33

6

77 22 55

22 77

7 2

77 88 44 99

6 3

N° 962769-1681909548

Lycée Louis Pasteur

22

http://www.le-sudoku.fr http://www.le-sudoku.fr

RÉPONSES RÉPonSeS (juin 2010) 09) 12 3 1 1 2 2 3 1 5 34

1

11 44

N° 962931-179146291 N° 962931-179146291

3 7 2

21 2 13 52 64 71

2

2

11

45

42 53 11 23

7 46

2

62 51 73

6

4

5 6 8 4

4 6 8 1 9 4 39 5 eau moyen - vérifiez les solutions sur http://www.le-sudoku.fr 22 33 11 32 34 4 11 32 5 1 9 2 4 1 21 3et 1 r, créez des livrets de sudokus personnalisés ! 2 5jouez 3 2 en 3 1ligne 5 43 gratuitement 1 2 4 8 3 Learning at the Lycée. The best way to start. Je vais au Lycée. Je pars du bon pied.

243-5420

Le premier jour de votre enfant au Lycée marque le début d’un voyage scolaire exceptionnel, qui, de la prématernelle au collège, lui offrira : Un enseignement bilingue français et anglais Un programme classique avec des résultats académiques exceptionnels Un programme en arts et musique de qualité Une prématernelle et une maternelle à temps plein Des classes à petits effectifs

4099 Garrison Blvd. SW, Calgary, AB www.lycee.ca

4 1

11 32 23 54 2

62 54 1 51 2 22 73

11 25 34

1 3

2

4

16 31 7

42 11 33

3 85 2 1 42 16 3 9

13 1 73

2

2

12 12

5

18 33

3

7

7

8

9 7 5

3 6

9 4

2

1

5 2 7

8 6 3

6 7 5 9

6 8 3

7 9 5 4

9

5 9 1 4 2 2 1 3 8 6 2 1 4

1 3 8 2 6 7 5

5 7 6 1 4 9 3 8

http://www.le-sudoku.fr

N° 962769-1681909548


Publicité dans LE CHINOOK, valide du 1 décembre 2007 au 1

Épreuve finale;

15 juillet 2010������������������������������������������� publicité dans LE CHINOOK pour l’année 2008

Le Chinook. 15

Services psychologiques

Pour vous aider à faire face aux situations de crise Transitions de couple, de carrière et de vie Pour retrouver votre équilibre, découvrir votre source de guidance et de pouvoir interne et à apprendre à créer une vie plus satisfaisante.

Warren TeTTensor amanTea LLP BARRiSTERS & SoliCiToRS - TRAdE-MARk AgEnTS

Certifiée en psychologie de l’énergie Thérapie de la prise de conscience Approche de bien-être intégré

1413 - 2nd STREET S.W. Calgary, Alberta T2R 0W7 Téléphone: (403)228-7007 Fax: (403) 244-1948

Bianca Kratt Avocate

Ligne directe: (403) 228-8390

Membre du Barreau du Québec et de l’Alberta

bkratt@warren.ab.ca

Les frais sont généralement couverts par vos bénifices marginaux marjinaux

Susie Legault MPs Psychologue agréée

W Calgary, Alberta, T2N-2A1 411, 609 - 14 St NE, 401 tel:(403)237-9137 fax:(403)283-1172 rendez-vous en fin de journée disponibles

Venez faire la Publicité dans LE CHINOOK connaissance valide du 15 janvier 2008 au 16 novembre 2008 ou 12 de nouveaux francophones 3720 42 Street NW les jeudis Calgary, AB soir 21h au T2G 2L9 Original Joe (403)230-8797 dans Kensignton

Clinique dentaire Canyon Creek Service en français Les nouveaux patients sont les bienvenus. Nous acceptons les taux de l’Alberta Blue Cross ainsi que les paiements directs par l’assurance. 1037 Canyon Meadows Drive SW, Calgary

(403) 238-9144

Dr. Anna Goldenberg Dr. Alex Schvimer

French Transe en Danse Tous les lundis 18h à 19h

Dr. Claude Boutin

B.Sc, D.D.S., D. Ortho., F.R.C.D. © Spécialiste certifié en orthodontie

Services offerts

- Spécialiste diplômé en orthodontie (le redressement des dents) - Orthodontie pour les enfants et adultes - Services en français - Cabinets de traitement privés et modernes - Technologie de pointe -Aucune référence nécessaire

Épreuve finale Suite 124, 4935 - 40 Avenue N.-O., Calgary, T3A 2N1 Market Mall Executive Professional Center Publicité dans LE CHINOOK Télécopieur: (403)284-5203 Téléphone: (403)284-5202 du 15 janvier 2008 www.drboutin.com au 16 décembre 2008

www.cjsw.com

- 15 ans d’expérience - Service rapide, courtois et bilingue - Résidentiels et commerciaux - Haute qualité d’exécution - Tarif abordable - Estimation gratuite

salle de jeux pour les enfants télévision avec écouteurs facturation directe dentiste généraliste

Programme préscolaire pour les enfants francophonesde 3 et 4 ans Se faire des amis francophones Apprendre en jouant Exploiter ses talents Éducatrices et assistantes qualifiées

Dr. Annie Drouin OPTOMÉTRISTE

www.prematernellearcenciel.com

• Examen de la vue • Lentilles cornéennes • Rééducation visuelle • Orthokératologie Elveden Centre Downtown City Focus Optometry 100, 727 7th Avenue S.W. Tel: 263-9090 Fax: 263-9075

"Relocation service" 1612 - 17Avenue S.W. Calgary, AB T2T 0E3

Bureau: (403) 245-0773 Email: realtor@rogerlamy.com www.rogerlamyrealtor.com

Dentiste Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux patients et aux familles francophones

L’électricien que vous cherchez

Carl Vaillancourt 403,671,4714

www.crescentdental.ca

#401-609, 14ST NW Calgary, AB

Roger Lamy Associé

Visitez www.ValeurdemaMaison.ca

Southcentre Optometry Clinic 242 Southcentre Mall Tél.: (403) 278-7622 Bienvenue aux nouveaux patients!


16. Le Chinook

15 juillet 2010

Toute l’équipe du Chinook vous souhaite de passer un bel été! Pour nous contacter (403)457-5250 publicite@lechinook.com


Le Chinook - Juillet 2010