Page 1

COMMUNE DE U

N

T

O

U

R

D

H

O

R

I

Z

O

N

BECKERICH

layout tourdhor.indd 1

19/09/11 15:52


Elvange

Huttange

layout tourdhor.indd 2

19/09/11 15:52


Bienvenue à Beckerich ! UN mot pour toutes celles et tous ceux qui ont décidé de s’installer dans la Commune de Beckerich ainsi que pour les visiteurs qui, pendant un court instant, s’arrêtent dans notre région. Quand on regarde le développement des trente dernières années, on voit clairement que notre commune, en partant d’une situation de crise dans les années 1970, a non seulement su sortir de cette crise mais a, en plus, pris un nouvel élan qui lui a rendu tout son dynamisme. Evidemment, les citoyennes et les citoyens de la Commune de Beckerich ont investi beaucoup d’énergie, de temps et d’argent pour faire de cette commune ce qu’elle est devenue aujourd’hui. L’attribution du Prix européen du développement rural en 1996 à Beckerich en est une preuve parmi d’autres.

3

L’administration communale aussi a joué un rôle très important dans ce nouveau départ. Par ses décisions et ses choix, les habitants de Beckerich ont vu leur niveau de vie s’améliorer de façon radicale grâce, entre autres, à l’installation de l’infrastructure périscolaire du Dillendapp, à la construction du hall sportif et du nouveau Service incendie. La Commune a également œuvré avec d’autres communes du canton de Redange pour apporter encore plus de bien-être à ses citoyens, le meilleur exemple étant la maison de retraite pour personnes âgées à Redange-sur-Attert. Toutes ces améliorations font partie du choix de la Commune de Beckerich de se lancer, depuis plus de vingt ans, dans un véritable développement durable. Dans le domaine économique, Beckerich a ainsi réussi à développer ses propres ressources grâce, entre autres, à l’excellente qualité de son eau minérale. Au niveau écologique, la Commune est en route pour atteindre la plus grande autonomie énergétique possible grâce à l’installation de nombreux panneaux photovoltaïques mis en copropriété et à la mise en service de son réseau de chaleur. Le nombre croissant de jeunes ménages qui viennent s’installer dans notre commune ainsi que les nombreux groupes de visiteurs qui viennent, chaque année, découvrir Beckerich sont autant de preuves que nos efforts ont porté leurs fruits. A toutes et à tous, nous leur souhaitons la bienvenue ! Camille Gira Bourgmestre de la Commune de Beckerich

layout tourdhor.indd 3

19/09/11 15:52


Situation géographique

Nœrdange

Levelange Huttange Oberpallen

Elvange

Beckerich

Hovelange

Schweich

Leitrange

4

SITUÉE à l’ouest du Grand-Duché de Luxembourg en bordure de la frontière belge, voisine du village d’Oberpallen, la Commune de Beckerich est bordée au s u d par de nombreuses collines boisées dont les points culminants sont le Kuelebierg et la Kräizerbuch. De là-haut, on peut admirer un superbe paysage légèrement accidenté avec, au loin, les hauteurs

Bastogne

de l’Oesling. Sous le Directoire, par la loi du 1er octobre 1795, les villages de

Clervaux

Beckerich et de Noerdange fusionnent pour ne former qu’une seule commune. Le 16 août 1809, les autorités françaises y rattachent le hameau de Huttange et le 2 janvier 1823, l’administration hollandaise ajoute à cet ensemble la Vianden

commune de Schweich comprenant les sections de Schweich, Elvange, Hovelange et la

Ettelbruck Canton de Redange

ferme de Leitrange. Le 19 avril 1839, le Traité de Londres, en Echternach

créant une nouvelle frontière belgo-

BECKERICH Mersch

Trèves

luxembourgeoise, décide la séparation des villages d’Oberpallen et de Levelange de la Commune belge de

Arlon

Guirsch et crée la nouvelle commune

LUXEMBOURG Remich

d’Oberpallen. Celle-ci rejoindra celle de

Esch/Alzette

Metz

layout tourdhor.indd 4

Schengen

19/09/11 15:52


Beckerich

Beckerich le 25 juillet 1846. Depuis lors, la Commune de Beckerich se compose

5

de huit villages. Du point de vue géologique, la région de Beckerich se situe sur le territoire du grès luxembourgeois dont la palette typique des tonalités jaune sable a fourni depuis longtemps les coloris chauds de nos façades. Membre du Syndicat du Réidener Kanton, la Commune de Beckerich collabore avec neuf autres communes du canton de Redange à de nombreux projets communs dont la construction d’une crèche à Reichlange et le nouveau foyer pour personnes âgées à Redange. La Commune de Beckerich est également membre du Syndicat intercommunal qui gère le Centre aquatique de Redange-sur-Attert. Depuis mars 2001, sept communes luxembourgeoises dont Beckerich et la commune belge d’Attert sont liées par le « contrat de rivière Attert » dont l’objectif est de réfléchir et de réaliser des initiatives concernant la protection de l’eau et de l’environnement, l’agriculture et le tourisme régional pour mettre en valeur les deux côtés de la vallée de l’Attert.

layout tourdhor.indd 5

19/09/11 15:52


Aperçu historique

6

BECKERICH, proche de l’ancien vicus d’Arlon, est parsemé de vestiges de l’époque romaine : anciennes voies romaines, villa, fora et artefacts ont été retrouvés en grand nombre dans notre région. En 1309, le village de Beckerich reçoit ses lettres de franchise et devient une administration indépendante. Durant l’Ancien Régime, Beckerich et une grande partie de son territoire actuel appartiennent à l’Abbaye Noble de Notre-Dame de Clairefontaine. Le reste dépend du Prieuré de Marienthal. Au XIXe siècle, nos villages, en pleine zone rurale, étaient dominés principalement par les activités agricoles tout en développant une multitude de petits métiers artisanaux : rien qu’à Beckerich, on ne comptait pas moins d’une centaine de métiers différents dont la vannerie était l’activité la plus répandue. La construction d’une voie ferroviaire en 1880, l’installation de la centrale téléphonique en 1894 et celle d’un des premiers réseaux électriques du Grand-Duché de Luxembourg en 1913, permettent à la région de connaître un véritable essor économique tourné vers la modernisation. Depuis 1928, la source du Mëlleschbour fournit en eau potable toute la Commune de Beckerich. Malheureusement, en 1967, la ligne de chemin de fer est fermée ce qui provoque dans la commune un grave exode rural. Néanmoins, grâce aux réactions à la fois des autorités communales et des citoyens, la Commune de Beckerich a pu retrouver aujourd’hui un élan à la fois démographique (Beckerich était en 2001 la 3ème commune la plus jeune du Grand-Duché) et économique avec la construction de l’usine d’embouteillage d’eau de Beckerich, l’installation d’un centre commercial à Oberpallen et le développement d’une zone d’activités tertiaires à Hovelange. ROBERT, C., Archäologische Suche und Funde basierend auf Luftaufnahmen und Bodenprospektionen im Raum Redingen-Ell-Beckerich… im Laufe der Jahre 1966-1984 dans Hémecht, 2004, Heft 2, pp. 193-265. BOSSELER, N., Beckerich, Hüttingen und Levelingen in ihrer schicksalhaften Geschichte im Wandel der Jahrhunderte, Luxembourg, 1975. BOSSELER, N., Die Gemeinde Beckerich, Luxembourg, 1996.

layout tourdhor.indd 6

19/09/11 15:52


Le Dillendapp

7

C’EST en 2006 que le centre de relais pour enfants scolarisés de quatre à douze ans appelé le Dillendapp (la toupie en luxembourgeois) a été construit à Beckerich. Là, des éducateurs et des éducatrices offrent journellement à plus de 90 enfants un équilibre entre l’encadrement des devoirs scolaires, des moments de jeux libres et des activités organisées. De la nourriture saine, du mouvement et du sport, des projets d’intégration, des collaborations avec des artistes (peinture, théâtre et danse) ainsi que des activités de vacances (camping, tours à vélo), sont autant d’activités qui font partie de leur programme. Les pédagogues accordent aussi beaucoup de valeur à une étroite collaboration avec le personnel enseignant ainsi qu’à une relation constructive avec les parents. Le Dillendapp est un espace ouvert et un bâtiment basse énergie qui a été bien pensé avec les éducateurs (trices). Une belle luminosité, un excellent système de ventilation ainsi qu’un accent particulier mis sur l’acoustique donnent à cet espace un formidable sentiment de bien-être. Grâce à ce centre de relais, Beckerich donne aux familles monoparentales et/ou aux parents qui ont une intense activité professionnelle la possibilité d’encadrer de façon optimale leur(s) enfant(s). Ce centre est devenu un véritable exemple pour beaucoup d’autres communes luxembourgeoises.

layout tourdhor.indd 7

19/09/11 15:52


Circuit auto-pĂŠdestre de Beckerich

layout tourdhor.indd 8

19/09/11 15:52


1. L’ÉGLISE La première mention d’une église à Beckerich date du XIIe siècle. L’église actuelle, dédiée à Saints Pierre et Paul fêtés le 29 juin, a connu plusieurs aménagements que l’on peut encore voir aujourd’hui : la nef centrale date de la période romane, le transept, de la période gothique tandis qu’un splendide autel baroque avec une remarquable Assomption orne le chœur. L’église a été entièrement rénovée en 2000-2001. De belles orgues ont été restaurées à la même époque. On peut y admirer une ancienne horloge du XVIe siècle qui, avec ses poids impressionnants et ses personnages mythiques, est un véritable chef d’œuvre de ferronnerie. Le magnifique Crucifix, qui provient de la chapelle du Kahlenberg, date probablement de la première moitié du XVIe siècle. Dass d’Kirech am Dueref bleift !, Luxembourg, 2002.

2. LE CALVAIRE Un calvaire, qui ne compte que sept stations, commence à environ 150 mètres de l’église paroissiale et conduit le pèlerin ou le promeneur jusqu’à la chapelle du Kahlenberg. Toutes les stations, établies en plein air, sont ornées de bas-reliefs en grès luxembourgeois. Les stations en place sont des copies mais les originaux dataient probablement d’avant 1600. Sur la sixième station sont sculptées les armoiries de Marie de Thynner-Hohenstein, Dame de Guirsch, ce qui prouve une fois de plus les liens qui unissaient Beckerich et Guirsch au Moyen Age.

layout tourdhor.indd 9

19/09/11 15:53


Circuit auto-pédestre de Beckerich

10

3.1 LA CHAPELLE DU KAHLENBERG Selon la légende, le chevalier de Guirsch serait à l’origine de sa construction pour avoir eu la vie sauve lors des Croisades. L’histoire et l’archéologie permettent de dire avec certitude que la chapelle du Kahlenberg fut d’abord dédiée à Saint Lambert dès le XIIe siècle, puis à la Sainte Croix à partir du XIVe siècle et enfin à Saint Job du XVIIe siècle à nos jours. Le chœur, qui date du XIIIe siècle, constitue la partie la plus ancienne de l’édifice actuel. Son plafond est décoré de fresques d’époque restaurées par le peintre luxembourgeois E. Goergen à la fin des années 70. La nef date de 1746 et la sacristie polygonale de 1857 car, par deux fois, la chapelle connut un agrandissement tant le pèlerinage à Saint Job, invoqué surtout contre les maux de tête et les maladies de la peau, était réputé dans la région. Aujourd’hui encore, une atmosphère particulière règne sur la colline du Kuelebierg.

BERNARD-LESCEUX, I., La Chapelle du Kahlenberg: quelques réflexions et dernier état des recherches, dans AIAL, Arlon, 2011.

layout tourdhor.indd 10

19/09/11 15:53


11

3.2 LES TILLEULS DU KAHLENBERG Sur les hauteurs boisées de Beckerich, au lieu-dit Kuelebierg, se dresse un vieux tilleul asymétrique, ravagé par les tempêtes. Sa silhouette mutilée concourt beaucoup à l’atmosphère particulière de ce lieu. Lors des violentes tempêtes du 10 août 1956, ce tilleul à petites feuilles fut amputé des deux tiers de sa hauteur puis restauré à plusieurs reprises. Jusqu’au début des années 1990, il avait comme compagnon un tilleul à grandes feuilles. Ce dernier, qui avait survécu aux tempêtes de l’hiver 1990-1991, s’effondra peu de temps après, sans aucune influence extérieure. A sa place, on planta un nouveau tilleul. Selon la croyance populaire, l’origine de ces tilleuls remonterait à Saint Willibrord (VIIe s.). Tiré de Les arbres remarquables 2002, Administration des Eaux et Forêts, Luxembourg, 2002, pp. 110-111.

layout tourdhor.indd 11

19/09/11 15:53


Circuit auto-pédestre de Beckerich

12

3.3 LES LÉGENDES DE SAINT JOB « Sur le Kahlenberg, près de Beckerich, se trouve une chapelle dédiée à Saint Job. Un jour, un homme venant de Rollingen (près de Mersch) décida d’aller porter deux jambons à Saint Job à la chapelle du Kahlenberg. Mais, arrivé à la moitié de la montée vers la chapelle, il se sentit fatigué et déposa les jambons par terre. Il appela le Saint et lui dit : « Eh, Job ! Si tu ne descends pas, moi, je ne monte pas ! » et il retourna chez lui. Mais arrivé à la maison, il vit qu’il était couvert d’ulcères de la tête aux pieds. Le lendemain matin, il revint avec deux autres jambons. Arrivé à mi-chemin de la montée, il cria au Saint : « Eh Job ! Reste en haut, j’arrive ! ». Puis il porta les jambons aux pieds de Saint Job. A peine avait-il déposé les jambons que tous les ulcères disparurent.» Traduction française du texte tiré de N. GREDT, Sagenschatz des Luxemburger Landes, Esch-sur-Alzette, 1963, p. 513, n° 1065.

« Un jour, deux jeunes gens venant de Heiderscheid décidèrent d’apporter à Saint Job sur le Kahlenberg une offrande en argent. Mais arrivés à Beckerich, comme ils avaient grand soif, ils décidèrent d’aller au café et finalement, ils burent tout l’argent de leur offrande. Ils se dirent entre eux : « Bah, ce n’est pas grave, de toutes façons, Saint Job ne le saura pas. Après avoir bien bu, ils rentrèrent chez eux mais la légende raconte qu’eux aussi furent couverts d’ulcères affreux. Alors, ils s’écrièrent : « Mais Saint Job sait tout ! ». Et dès le lendemain, ils retournèrent à la chapelle et offrirent leur argent à Saint Job qui les guérit sur le champ. » Traduction française du texte tiré de N. GREDT, Sagenschatz des Luxemburger Landes, Esch-sur-Alzette, 1963, pp. 513 et 514, n° 1066.

layout tourdhor.indd 12

19/09/11 15:53


4. LES BORNES FRONTIÈRES DE 1843 En 1839, le territoire du Grand-Duché de Luxembourg est démembré pour la troisième fois : la partie wallonne, avec la région d’Arlon, est donnée à la Belgique. Pour signaler cette nouvelle frontière, le traité de Maastricht du 7 août 1843 ordonne que 507 bornes-frontières dont 286 en fonte et 221 en pierre soient placées le long de la frontière. Souvent perforées par des balles de la seconde guerre mondiale, ces bornes en fonte sont autant de témoins de la Bataille des Ardennes que la région connut pendant l’hiver 1944-1945. GOERGEN, J., Bornes frontières – Grenzmaarken entre la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg, Troisvierges, 2008.

5. LA CROIX LEITNANT Cette croix en pierre du pays commémore l’accident de travail mortel d’un ouvrier forestier originaire de la maison A Leitnants. C’est une des nombreuses croix en grès luxembourgeois datant des XVIIIe et XIXe siècles que l’on rencontre dans notre région. Tantôt croix de chemin protégeant le village aux quatre points cardinaux, tantôt croix commémorative d’un accident, tantôt station d’un chemin de croix, ces petits monuments sont les témoins de l’ancienne foi populaire dans nos campagnes.

layout tourdhor.indd 13

19/09/11 15:53


Circuit auto-pédestre de Beckerich

14

6. LES SOURCES COMMUNALES : LES EAUX MINÉRALES NATURELLES DE BECKERICH En 1984, l’eau de source Mëlleschbour reçoit la dénomination d’eau minérale pour ses vertus thérapeutiques (peu minéralisée, elle est adaptée aux nourrissons et recommandée pour les reins). En 1986, c’est au tour de la source Wäschbour de recevoir l’appellation d’eau de source qui satisfait à toutes les normes sanitaires. Les deux sources jaillissent respectivement au pied du Kuelebierg (Mellëschbour) et du Kasselberg (Wäschbour), deux collines boisées appartenant à la région du grès luxembourgeois. Depuis 1998, la nappe d’eau souterraine « Ophélie », reconnue eau minérale, est également exploitée par la S. A. des Eaux Minérales de Beckerich.

7. LES EAUX MINÉRALES DE BECKERICH S. A. La Société des Eaux Minérales de Beckerich S.A. a été fondée le 19 juillet 1985. L’entreprise, qui emploie actuellement une soixantaine de personnes, produit annuellement 150 millions de bouteilles sous les appellations Ophélie, Beckerich et Cristaline. Les bouteilles sont fabriquées sur place. Grâce à son eau, le nom de Beckerich est connu en Europe puisque 90% de l’eau de Beckerich est exportée vers la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Angleterre et l’Irlande.

layout tourdhor.indd 14

19/09/11 15:53


15

8. LE HALL DES SPORTS Inauguré en mai 2003, le bâtiment répond parfaitement aux besoins d’une infrastructure sportive moderne. Le préau, équipé de panneaux de basket-ball, offre par ailleurs suffisamment de place pour de nombreuses autres activités en plein air comme des concerts ou des fêtes diverses. Le hall des sports est raccordé au réseau urbain de chaleur en provenance de l’installation de biométhanisation.

9. LE CENTRE D’AUTISME « ROGER THELEN » Inauguré en 2006, le centre « Roger Thelen », dirigé par l’asbl « Autisme Luxembourg », abrite un service de travail et de thérapie pour une cinquantaine de personnes atteintes d’autisme. Le but est de stimuler leurs compétences et leurs aptitudes en ajoutant une approche thérapeutique et éducative. Grâce aux ateliers de formation continue, les autistes augmentent ainsi leurs chances d’insertion professionnelle. Une de leurs principales activités est la production de confitures bio. Le centre prévoit par ailleurs d’agrandir prochainement ses infrastructures.

layout tourdhor.indd 15

19/09/11 15:53


Circuit auto-pédestre de Beckerich

16

10. LE SERVICE D’INCENDIE À BECKERICH En 1999, les trois corps de sapeurs-pompiers de Noerdange, Beckerich/ Oberpallen et du Schweicherthal ont fusionné pour former le Service d’incendie de la Commune de Beckerich. Un nouveau bâtiment adapté aux besoins de ce service a été érigé en 2009 afin de répondre au mieux aux futures exigences et obligations du nouveau Service d’incendie et de sauvetage communal. Le bâtiment est composé de deux volumes : d’une part, une boîte en bois rétifié surhaussée d’une vitrine dans laquelle la vieille pompe à incendie acquise par le corps des sapeurs-pompiers de Schweicherthal en 1899 et fonctionnelle jusqu’en 1952, a été ingénieusement intégrée. D’autre part, un volume trapézoïdal, revêtu de zinc et qui regroupe le hangar (300m3), le bureau de commandement et les vestiaires. La structure en bois du hangar est inclinée vers le sud, permettant ainsi l’implantation de capteurs solaires photovoltaïques mis en copropriété avec les habitants de la commune. Ce bâtiment complète aujourd’hui le zoning d’activités accueillant à la fois des infrastructures publiques (hall sportif et service d’incendie), des activités économiques (Eaux minérales S.A.), des ateliers protégés (Autisme Asbl), un immeuble regroupant

de

nombreuses

activités

tertiaires

(EnergiPark, Today’s Ink, …), des équipements de loisirs (airtramp, pistes cyclables) et des espaces de protection de la nature (verger conservatoire). Désormais, ce zoning est devenu un véritable ensemble multifonctionnel générateur d’emplois en pleine zone rurale.

layout tourdhor.indd 16

19/09/11 15:53


17

11. L’INSTALLATION DE BIOMÉTHANISATION ET LA CHAUDIÈRE À COPEAUX DE BOIS En 2004, dix-neuf agriculteurs de la commune de Beckerich et des environs ont fondé une coopérative qui, alimentée par le fumier et le lisier de leurs fermes, l’ensilage d’herbes et des plantes énergétiques comme le maïs, produit à la fois de l’électricité et de la chaleur (module de cogénération). L’électricité est rachetée par la société nationale d’électricité et réinjectée dans le réseau électrique national. La chaleur, quant à elle, est rachetée par la Commune de Beckerich pour alimenter son réseau de chaleur urbain de 14 km qui parcourt les villages de Noerdange, Beckerich et Hovelange. Pour répondre à la demande toujours croissante des ménages, la Commune de Beckerich a installé, en 2008, juste à côté de l’unité de biométhanisation une chaudière à copeaux de bois qui sert d’appoint au réseau de chaleur durant les mois d’hiver. L’installation de biométhanisation, folder édité par l’asbl d’Millen (version française), Beckerich, 2011. La chaudière à copeaux de bois, folder édité par l’asbl d’Millen (version française), Beckerich, 2011.

layout tourdhor.indd 17

19/09/11 15:54


Circuit auto-pédestre de Beckerich

18

12. HUTTANGE Le village de Huttange se situe à l’est de Beckerich, le long de la route en direction de Noerdange. Il est arrosé par la Molbaach. C’est en 1236 qu’est mentionné pour la première fois le nom de Huttange. Il signifie «quelques huttes ou quelques cabanes» rappelant probablement les premières habitations installées à cet endroit dès la période romaine. De nombreuses monnaies datant de la période des Trente tyrans (env. 260 ap. J.-C.) ont été retrouvées dans les champs avoisinants. En 1714, Huttange possède sa propre chapelle. Sur le linteau de la porte sont inscrites les lettres IHS, signifiant soit « in hoc salus » (dans ce lieu, le salut) soit « Jesus, Heiland, Seligmacher » (Jésus Sauveur Bienheureux). Sur l’autel se trouvent les statues de Saint Sigismond et de Saint Wendelin (moine irlandais du VIe siècle ap. J.-C.). Bien restauré, le lavoir de Huttange datant de 1892 témoigne d’une époque où la lessive faisait partie des nombreuses tâches journalières des femmes.

layout tourdhor.indd 18

19/09/11 15:54


19

13. LE MOULIN ET LA SCIERIE DE BECKERICH En 1328, Jean l’Aveugle, le célèbre comte de Luxembourg cède un moulin situé près du village de Beckerich aux moniales de l’Abbaye Noble de Notre-Dame de Clairefontaine (B). Ce moulin porte le nom de Kaldenborn car, déjà à l’époque, de nombreuses sources jaillissent dans les champs voisins. Moulin banal, il appartient aux nobles Dames mais est exploité par un meunier-locataire qui habite au moulin. A une époque où le pain est la base de l’alimentation, le moulin à farine de Beckerich a été sans conteste pendant plus de quatre siècles le garant d’une intense vie sociale. Le 18 avril 1794, les révolutionnaires français anticléricaux détruisent l’abbaye noble de Clairefontaine et vendent aux enchères tous ses biens dont le moulin de Beckerich qui, en 1797, passe en mains privées. Tout au long du XIXe siècle, les familles Welter, Rausch et Waxweiler exploitent le moulin et augmentent leur patrimoine foncier. Petit à petit, elles complètent leur activité meunière, devenue peu rentable, par celles de scieurs et d’agriculteurs. Au début du XXe siècle, Nicolas Waxweiler et surtout sa veuve, Suzanne Welter aidée de ses enfants, vont donner une nouvelle impulsion au développement des activités du moulin. En 1912, le remplacement de la roue par une turbine d’une puissance d’environ 10 kW actionnant une dynamo rend possible la production d’une électricité qui sera distribuée dans le village au moyen d’un réseau de câbles flambant neuf. Grâce à cette production, Beckerich devient un des premiers villages luxembourgeois électrifiés.

layout tourdhor.indd 19

19/09/11 15:54


Circuit auto-pédestre de Beckerich

20

En 1924, le circuit électrique est modernisé. En 1934, la production d’électricité est abandonnée et c’est désormais la Cegedel qui fournit le courant électrique pour alimenter le réseau Waxweiler. De moulin à farine, le moulin Waxweiler devient peu à peu usine électrique et scierie, lui faisant quitter son statut d’activité rurale pour en faire un complexe industriel diversifié. En 1926, la famille Waxweiler acquiert une nouvelle scie à ruban de la marque Brenta toujours en état de marche aujourd’hui. En 1939, l’activité principale est presque exclusivement tournée vers l’exploitation de la scierie et le commerce du bois. A la fin de la deuxième guerre mondiale, l’armée américaine loue la scierie pendant trois mois afin de débiter des poutres pour la construction de ponts. La page industrielle du moulin sera définitivement tournée après la fermeture de la scierie en 1975 et la reprise du réseau de distribution d’énergie électrique par la Cegedel en 1984. La dernière propriétaire occupante du moulin s’éteint en 1995. En 1996, conscientes du rôle que cet ancien témoin de l’histoire locale peut encore jouer au sein de la communauté villageoise et de la région, les autorités

layout tourdhor.indd 20

19/09/11 15:54


21

communales de Beckerich achètent tout le complexe de l’ancien moulin. Elles entament de longues et fastidieuses restaurations afin de donner un nouvel avenir à ce lieu. Ce sera chose faite en 2011. Quant à la scierie, grâce à un groupe de bénévoles retraités (Jos Schweicher, Louis Granicz, Armand Kihl et Aloyse Schweicher), les différentes machines vieilles de plus de quatre-vingts ans fonctionnent à nouveau. Elles sont régulièrement mises en route sur demande pour des groupes de visiteurs, lors des Journées Européennes du Patrimoine et lors du Week end du Bois. Depuis 2007, la scierie fait partie du circuit de la Route du bois mise sur pied par l’administration grand-ducale de la Nature et des Forêts. BERNARD-LESCEUX, I. Le moulin de Beckerich. Sept siècles d’histoire, Beckerich, 2003. BERNARD-LESCEUX, I, Les moulins de l’Abbaye Noble de Notre-Dame de Clairefontaine dans Hémecht, cahiers 2, 3 et 4, 2004. La scierie du moulin de Beckerich, folder édité par l’asbl d’Millen (version française), Beckerich, 2010.

layout tourdhor.indd 21

19/09/11 15:54


L'asbl d'Millen

22

En 2004, l’asbl d’Millen dont les buts sont la sauvegarde du patrimoine et l’animation culturelle autour du moulin est créée. Cette asbl, composée de plusieurs bénévoles et de trois coordinatrices, organise depuis lors de nombreuses activités culturelles comme un cycle de conférences tous les premiers jeudis du mois («Les Jeudis au moulin»), des cours de dessin, de peinture et de manga, des activités sportives, des soirées thématiques, des concerts, des balades gourmandes, des promenades nature autour de l’étang, des visites guidées sur le thème des énergies renouvelables à Beckerich et des ateliers pédagogiques sur l’eau et les moulins. Elle participe aussi à de nombreuses activités annuelles de la région comme le Week end du Bois, les Journées internationales de l’eau, les Journées Européennes du Patrimoine, ….. L’asbl d’Millen a aussi à cœur de mettre le patrimoine rural de la région à l’honneur grâce à des publications régulières. Depuis peu, l’asbl d’Millen gère aussi la « millegalerie », une galerie d’exposition qui offre aux artistes l’occasion de se faire connaître ou de montrer leurs œuvres. Grâce à ces multiples activités, le moulin de Beckerich est devenu peu à peu le point de départ d’un tourisme doux. Chaque année, ce sont plus de trois mille visiteurs qui viennent découvrir une région qui a gardé tout son charme campagnard. Contacts pour tout renseignement sur les activités de l’asbl d’Millen : Asbl d’Millen (bureau) · 103, Huewelerstrooss · L-8521 Beckerich · Tél. : +352 23 62 21 840 · +352 23 62 21 841 · +352 23 62 21 842 · Fax : +352 23 62 21 846 · Email : info@dmillen.lu · http://www.dmillen.lu I. BERNARD-LESCEUX · GSM : +352 691 510 372 (F) J. SCHRELL · GSM : +352 691 510 370 (L/D/E) F. BANDE · GSM : +352 621 25 29 79 (F)

layout tourdhor.indd 22

19/09/11 15:54


Visies guidées

Energie Tour: Hall sportif

Tour de l'eau: autour de l'étang du moulin

Energie Tour: Biogaz

Energie Tour: Moulin de Beckerich

Soirée thématique sur le Burkina Faso

Journée Européenne du Patrimoine 2010

layout tourdhor.indd 23

23

19/09/11 15:54


Patrimoine religieux

24

layout tourdhor.indd 24

19/09/11 15:54


25

LE CIRCUIT « PETIT PATRIMOINE RELIGIEUX »

En 2011, un nouveau circuit sur le petit patrimoine religieux des villages de Beckerich, Hovelange, Noerdange, Huttange, Elvange et Schweich a été proposé par l’asbl d’Millen. Ce circuit, qui compte 15 km, reflète les nombreuses traditions chrétiennes rencontrées autrefois dans nos campagnes et fondées sur le culte des saints, la protection de l’habitat, de la famille et du bétail. Ces petites églises, chapelles, sanctuaires et croix de chemin, un peu oubliés dans notre vie quotidienne actuelle, font pourtant « naturellement » partie de nos paysages. Ce circuit permet aux promeneurs de découvrir notre région au gré des anciens témoins de la ferveur religieuse d’antan en milieu rural. Une brochure accompagnatrice et une carte sont disponibles dans les bureaux de l’asbl d’Millen ou à la mairie de Beckerich. BERNARD-LESCEUX, I., Le petit patrimoine religieux de nos campagnes (Beckerich, Hovelange, Elvange, Huttange, Noerdange et Schweich), Luxembourg, 2011. Carte du circuit Petit patrimoine religieux établie par B. KASEL, Beckerich, 2011.

layout tourdhor.indd 25

19/09/11 15:54


Prix et distinctions

26

1995 : Prix environnemental pour personnes handicapées La « Fondation Prince Henri - Princesse Maria-Theresa » attribua ce prix à la Commune de Beckerich pour la récompenser de son engagement pour améliorer la cohabitation entre handicapés et non handicapés. C’est l’actuelle GrandeDuchesse Maria-Theresa qui remit personnellement à la Commune la sculpture créée par des artistes aveugles. 1995 : Prix Nic Thoma La FGIL (association des instituteurs luxembourgeois) remit ce prix à la Commune de Beckerich pour la féliciter de la rénovation et de l’agrandissement exemplaires de l’école d’Oberpallen. 1996 : Prix européen du développement rural Ce prix a été décerné à la Commune de Beckerich par le jury de l’association européenne ARGE spécialisée dans le développement rural, pour sa politique communale écologique exemplaire basée sur une participation citoyenne très active, l’intégration de la population étrangère et la rénovation réussie d’anciens bâtiments. Un des précurseurs de cet esprit innovateur fut l’historien local Nicolas Bosseler qui, dès 1975, a publié un premier livre sur l’histoire de Beckerich. Aujourd’hui, le centre culturel de Beckerich porte son nom en sa mémoire.

layout tourdhor.indd 26

19/09/11 15:54


2000 : Prix des propriétaires constructeurs L’application d’une orientation écologique globale pour tous les projets de construction à Beckerich, Noerdange et Oberpallen ont fait décerner ce prix par l’Ordre des architectes et ingénieurs luxembourgeois à la Commune de Beckerich. 2000 : Hëllef fir d’Natur En 1990, la Commune de Beckerich a mis sur pied un programme intitulé « Pour une politique communale écologique ». Suite à cette nouvelle orientation, la Commune adhère le 20 avril 1994 à « l’Alliance pour le Climat » qui poursuit

27

deux objectifs précis : d’une part, la réduction des émissions de gaz à effets de serre de 50% d’ici 2010 tout en renonçant à utiliser des bois tropicaux et des produits à émissions toxiques et, d’autre part, la participation à des projets dans des pays en développement. Pour atteindre le premier objectif, Beckerich se lance dans un vaste programme visant la réduction de la consommation énergétique dans les bâtiments publics, le développement de la mobilité grâce aux transports en commun, la dotation de subventions pour les énergies alternatives et la mise sur pied de grandes campagnes de sensibilisation pour les économies d’énergie. Pour le second objectif, 0,7% des recettes communales sont investis dans des projets soutenant le tiers monde. Pour toutes ces initiatives, la Commune fut récompensée par le prix « Hëllef fir d’Natur 2000 ». 2002 : Egalité des chances Beckerich reçut en 2002 le prix de la meilleure politique visant à l’égalité des chances entre hommes et femmes car, en 1995, Beckerich fut la première commune au Grand-Duché de Luxembourg à mettre sur pied une « Commission à l’égalité des chances ». Ensemble avec quatre autres communes, Beckerich a fondé en 2002 le « Genderhaus » à Redange-sur-Attert dont le but est de promouvoir l’égalité des chances entre femmes et hommes, jeunes filles et garçons. 2008 : Prix Eurosolar L’association européenne pour les énergies renouvelables Eurosolar et la banque de développement KfW ont récompensé le 3 décembre 2008 à Berlin la Commune de Beckerich dans la catégorie « Communes et Villes » pour ses efforts sur le chemin de l’autonomie énergétique.

layout tourdhor.indd 27

19/09/11 15:54


Beckerich

28

LOGO ET ARMOIRIES DE LA COMMUNE DE BECKERICH Sur le logo de Beckerich, le fond jaune représente l’énergie solaire, témoin de l’application des énergies renouvelables dans la commune depuis les années 90. En bleu, un saule têtard symbolise l’ancienne activité des vanniers, autrefois très répandue dans la commune tandis que les vaguelettes bleues rappellent la présence des nombreuses sources à Beckerich, une autre richesse de la Commune, exploitées entre autres par la S. A. des Eaux Minérales de Beckerich.

layout tourdhor.indd 28

19/09/11 15:54


29

Les deux crosses représentent l’une, l’Abbaye Noble de Notre-Dame de Clairefontaine et l’autre, le Prieuré de Marienthal qui se partageaient Beckerich sous l’Ancien Régime. Entre 1247 et 1794, l’abbaye cistercienne de Clairefontaine avait acquis le patronat entier de Beckerich et partiel de Noerdange, Schweich, Elvange et Hovelange. Le prieuré dominicain de Marienthal était devenu patron de l’église de Beckerich en 1237 et d’Elvange, Oberpallen et Noerdange en 1300. Le loup gris, debout sur ses pattes arrière, provient des armoiries des chevaliers d’Elvange tandis que le puissant lion argenté représente les Seigneurs de Guirsch de qui dépendaient jusqu’en 1839 Oberpallen, Levelange et Huttange.

layout tourdhor.indd 29

19/09/11 15:54


Circuit auto-pÊdestre d’Elvange/Hovelange/Schweich

30

layout tourdhor.indd 30

19/09/11 15:54


ch

31

Le Schweecherdaul est une vallée pittoresque qui s’étend entre les rivières l’Eisch et l’Attert au pied de la colline boisée de la Kräizerbuch. Cette vallée comprend les trois villages de Schweich, Elvange et Hovelange ainsi que la ferme de Leitrange. Autrefois, il y avait une laiterie dans le village de Schweich qui possédait aussi les droits d’une Cour de justice, ce qui en faisait un lieu important dans la région et qui explique le nom de Schweecherdaul, « vallée de Schweich », pour l’ensemble de ces trois villages. Les habitants y étaient jusqu’il y a peu de temps quasiment tous des agriculteurs. Rien d’étonnant à cela puisque cette vallée avait la réputation d’être une des plus fertiles du pays. Aujourd’hui, on y trouve encore quelques exploitations agricoles en activité ainsi que de belles fermes. 1. L’ÉGLISE L’église d’Elvange, qui remonte au XIIe siècle, renferme un mobilier très intéressant. On peut y admirer entre autres, un autel en bois sculpté représentant la Dernière Cène, une niche d’exposition tournante, un remarquable relief en bois sculpté représentant la montée au ciel de la Vierge Marie ainsi que d’intéressantes statues baroques de saint Cornelius et de saint Théobald (XVIIIe s.). Un très beau chemin de croix datant de la seconde moitié du XVIIe siècle part de cette église vers la chapelle de Schweich. 2. LE LAVOIR DE SCHWEICH A la sortie de Schweich, en direction de Ehnen, se trouve l’ancien lavoir du village qui est un bel exemple de restauration de patrimoine rural.

layout tourdhor.indd 31

19/09/11 15:55


Circuit auto-pédestre d'Elvange/Hovelange/Schweich

3. LA CHAPELLE DE SCHWEICH 32

La chapelle, érigée sur le côté Nord de la Kräizerbuch, est magnifiquement située. On raconte que ses maîtres d’œuvre étaient les mêmes que ceux du château de Septfontaines. Cette chapelle a connu plusieurs dédicaces : d’abord, chapelle de Saint Marc puis chapelle des quatre Evangélistes et enfin chapelle de la « Madonne aux sept épées » dont les processions étaient très réputées. 4. LA WAASSERBAACH Le village de Schweich possédait aussi un petit hameau de charbonniers, qui portait le nom de Waasserbaach et dans lequel se trouvait, entre autres, un moulin-scierie. 5. LE KAASSELBIERG Juste avant Hovelange se trouve la colline appelée Kaasselbierg. Des traces de trois remparts, d’un ancien mur et d’un puits circulaire y sont encore bien visibles aujourd’hui. Par contre, on ignore s’il s’agit des restes d’un ancien village de la période celtique ou d’un castellum romain. 6. LE SCHWEECHERDAUL : « LA VALLÉE DES CHEVAUX » Où que l’on regarde, du printemps jusque dans l’arrière-saison, on peut apercevoir des chevaux dans la vallée du Schweecherdaul. On y voit des juments accompagnées de leurs poulains et de jeunes pouliches, des poneys d’Islande, des attelages, des cavaliers qui entraînent leurs montures et des promeneurs qui s’essaient à l’équitation. Pas de doute, Beckerich et ses environs, avec ses prairies à perte de vue, ses forêts de hêtres et ses chemins aménagés, font le bonheur des chevaux et des cavaliers.

layout tourdhor.indd 32

19/09/11 15:55


h

Contes et légendes

LES LOUPS-GAROUS DE HOVELANGE ET D’OBERPALLEN « A en croire les gens, on doit admettre que, dans les environs de Beckerich, il y a eu plusieurs de ces monstres qui remplissaient de frayeur toute la région. Durant les longues veillées au coin du feu, nos ancêtres racontaient encore au début du XXe siècle de ces histoires incroyables qui font frissonner. Les légendes diffèrent sur les lieux et dans le temps mais gardent en commun leur dénouement tragique. On peut supposer qu’il y avait un loup-garou à Hovelange et un deuxième à Oberpallen. L’histoire du premier loup-garou se situe autour de 1750 lorsque les troupes autrichiennes qui occupaient notre pays s’installèrent au

33

Schweichertal. Lors du départ des troupes, un garçon de quatorze ans réussit à dérober à un soldat un livre qui lui permit d’apprendre « l’art de se transformer en loup-garou ». Ce fut le début d’une période de terreur dans le Schweichertal. Quand les conditions lunaires le permettaient, le monstre ravageait les récoltes, se régalait des jambons qu’il trouvait dans les fumoirs des cheminées et volait aux fermiers, qui voulaient se rendre au marché d’Arlon, leur beurre et leurs œufs. Autant les vampires détestent l’ail, autant notre loup-garou, lui, reculait devant les tabliers des femmes. C’est ainsi qu’un jour, une jeune femme l’effraya avec son tablier ce qui n’empêcha pas le loup d’avaler le vêtement. Le lendemain, ayant retrouvé sa condition humaine, le jeune homme vomit le tablier et le rendit à la jeune femme. Le père du garçon, fou furieux, brûla le livre et condamna ainsi, sans le vouloir, son fils à une vie perpétuelle de loup. Le baron de Guirsch, qui était sur les traces du monstre depuis belle lurette, le tua d’un coup de feu bien placé, un jour qu’il se rendait à Arlon. Mais, avant de mourir, le loup-garou se retransforma en jeune homme et rendit son dernier soupir dans une immense flaque de sang. L’histoire du deuxième loup-garou ne finit pas moins tragiquement. Les seules différences consistaient dans le fait que le jeune homme avait seize ans, qu’il s’appelait Guillaume et qu’il était originaire d’Oberpallen. Il fut apparemment abattu lui aussi par le même baron de Guirsch mais, cette fois, le fusil était chargé avec une balle bénie en argent. Du reste, aujourd’hui encore, il existerait à Hovelange une maison, connue des anciens habitants, qu’on appelle « A Werwolfs » (« Au loup-garou »). Ne seraitce pas la preuve de l’existence réelle de ce loup-garou ? » Traduction de F. Filbig du texte de F. Hoffmann publié au Tageblatt, n° 218 en 2009.

layout tourdhor.indd 33

19/09/11 15:55


Levelange

34

La première mention du nom de Levelange remonte à 1236 et se trouve dans le cartulaire du Prieuré de Marienthal. Levelange signifie « le fils du lion ». Durant l’Ancien Régime, les possessions de ce village étaient réparties entre les seigneuries de Guirsch, Soleuvre et Marienthal. C’est en 1630 que la première chapelle de Levelange a été érigée mais, en 1761, une tour qu’on peut encore voir aujourd’hui et dans laquelle se trouve une cloche de 0,44 m de diamètre fondue en 1819, a été ajoutée. La chapelle possède un chemin de croix depuis 1819. Les saints patrons de la chapelle sont Saint Materne (ancien évêque de Trèves) et Sainte Walburge. Le 25 juillet 1846, Levelange (71 habitants) est rattaché avec Oberpallen (285 habitants) à la Commune de Beckerich. A cette date, les enfants de Levelange devaient aller à l’école à Oberpallen en empruntant le pont reconstruit en pierre au-dessus de la Pall. Autrefois, la Pall qui arrose Levelange alimentait deux moulins. Le premier, situé sur le lieu-dit actuel Almillen, était un moulin à foulon qui a dégraissé des étoffes de laine entre le XVIe et la fin du XVIIIe siècle. Il appartenait au Seigneur de Guirsch. Il n’en reste rien mais les archives, la toponymie et la photographie aérienne nous prouvent son existence. Le second fut d’abord moulin à tan puis un des plus importants moulins à papier luxembourgeois au début du XIXe siècle puisqu’il employait plus de 23 ouvriers et utilisait plus de 44 tonnes de chiffons pour la fabrication annuelle du papier! A la fin du XIXe siècle, ce moulin devint un moulin à farine moderne qui utilisera

layout tourdhor.indd 34

19/09/11 15:55


35

progressivement des appareils à cylindres. Le propriétaire y ajoutera une scierie et un commerce. Aujourd’hui, après rénovation, le bâtiment, situé le long du Biekerecherwee, est devenu une résidence avec duplex. Mais La partie contenant l’ancien moulin est devenue propriété de la Commune et a été classée par le Service des Sites et Monuments Nationaux. Aujourd’hui, Levelange qui ne compte qu’une cinquantaine d’habitants nous offre plusieurs belles rénovations d’anciennes fermes des XVIIIe et XIXe siècles.

layout tourdhor.indd 35

19/09/11 15:55


Circuit auto-pédestre d’Oberpallen

36

Arrosé par la Pall dont le village tire son nom, Oberpallen était jusqu’au 25 juillet 1846 une commune indépendante composée des sections d’Oberpallen, de Levelange et de Dideling appelé aujourd’hui Diggel. Au début du XXe siècle, Oberpallen était le siège d’une manufacture de tissus employant jusqu’à 80 ouvriers. Actuellement, le village, qui compte un peu moins de 500 habitants, a développé une intense activité économique avec le complexe commercial du « Pall center ».

layout tourdhor.indd 36

19/09/11 15:55


37

1. L’ÉGLISE Cette église est la seule au Grand-Duché de Luxembourg à être dédiée à St Germain, fêté le premier dimanche après la Pentecôte. Autrefois, de nombreux fidèles y venaient en pèlerinage pour implorer la guérison de maladies ophtalmiques, de maux de dents et d’eczéma. A l’origine, ils allaient, non pas à l’église, mais à la source de St Germain qui jaillissait au milieu des champs aux environs de l’ancien moulin de la Grubermühle. 2. L’ÉCOLE L’extension de l’école primaire d’Oberpallen en 1994 est le premier bâtiment communal ayant mis en œuvre les principes de bioconstruction. Les matériaux employés sont sains et naturels comme les peintures minérales, les sols en pierre bleue du Hainaut, les meubles en hêtre sans composé organique volatile et les câbles électriques sans PVC. L’eau de pluie est récupérée pour alimenter les toilettes. L’isolation du bâtiment a été très soignée pour limiter les déperditions. Des panneaux solaires qui chauffent l’eau des sanitaires ont été installés sur la plaine de jeux pour familiariser les enfants à ce type d’installation. 3. L’ANCIEN CHEMIN DE TONTELANGE Le village-frontière d’Oberpallen était parsemé de nombreux chemins de contrebande comme, par exemple, l’ancien chemin de Tontelange (Tontelerwee). Aujourd’hui, ce chemin est une très jolie allée bordée de poiriers sauvages propice aux promenades bucoliques.

layout tourdhor.indd 37

19/09/11 15:55


Circuit auto-pédestre d’Oberpallen

38

4. Ancienne ferme Crochet à Tontelange

5. La Platinerie de Bonnert

4. LE VILLAGE DE TONTELANGE (B) La première mention du village de Tontelange remonte à 968 dans une charte de Norbertus qui donne au couvent de Stavelot le village de Dotlinga qui portera successivement les noms de Dotlingen, Tontelingen et enfin Tontelange (Tontel en Luxembourgeois). Au XIIIe siècle, Tontelange était divisé entre la seigneurie de Guirsch, l’Abbaye noble de Notre-Dame de Clairefontaine et les seigneurs de Fermont. Aujourd’hui, Tontelange fait partie de la commune d’Attert. 5. LA PLATINERIE (B) Ce moulin, construit en 1567 par Meiger Coenne, relevait des seigneuries de Guirsch et d'Useldange. Successivement moulin à foulon, à blé puis haut-fourneau, il est enfin érigé en platinerie par la Marquise du Pont d'Oye en 1693. Sept ans plus tard, il est racheté par la famille Molitor. La platinerie arrête ses activités en 1836 pour redevenir un moulin à céréales. En 1928, les deux roues à augets sont remplacées par une turbine de marque française. Le début des années 1950 voit la fin de ses activités, mais il produira encore de l'électricité jusqu'en 1960. Tout l'appareillage subsiste : meules, tarare, appareil à cylindres, blutoirs et turbine hydraulique. Actuellement, cet ancien moulin, agréablement aménagé par Monsieur et Madame Grein-Jaumotte est un des plus jolis coins de promenade de Bonnert (Arlon).

layout tourdhor.indd 38

19/09/11 15:55


6. La Grubermühle

7. Entrée du château de Guirsch

39

6. LA GRUBERMÜHLE (B) Mentionné une première fois au XIVe siècle, cet ancien moulin à blé a été attribué à la Belgique lors du dernier démembrement du Grand-Duché de Luxembourg en 1839. Il appartient aujourd’hui à la ville d’Arlon. 7. LE VILLAGE DE GUIRSCH (B) Guirsch est un très beau village situé à environ 5 kilomètres d'Arlon. Dans l'église Saint Willibrord, dont certaines parties datent du XVIIe siècle, figure un relief aux armes des "de Cobreville de Guirsch » avec la devise "Quand Dieu voudra". Dominant un parc arboré et un jardin à la française, l’imposant château classé s'ordonnance en U autour de sa cour d'honneur ceinte d'une grille en fer forgé. Son origine remonte au Moyen Age. L'actuel château baroque avec porche classique de 1793 est coiffé d'un pavillon bulbeux. Propriété privée puisqu’il appartient à la famille de Wykerslooth de Rooyesteyn, on peut l’admirer de la rue. De nombreuses fermes anciennes confèrent à ce village un charme justifiant qu'il ait été classé en 2010 par la Région wallonne comme ensemble architectural de Wallonie et de Belgique.

7. Château de Guirsch et ses jardins

layout tourdhor.indd 39

19/09/11 15:55


Pistes cyclables dans la région

40

05 le long de l'Attert 10 autour du lac de barrage PC12 Piste cyclable de l'Attert PC17 Piste cyclable de l'Ouest Tunnel de Hobscheid Chemins de fer Prince Henri – Ligne de l’Attert Plus grand ouvrage d’art de la ligne Longueur : 690 m Hauteur du tunnel du niveau du rail à la voûte : 5,50 m Largeur du tunnel à la naissance des piedroits : 4,50 m Largeur du tunnel à la naissance de la voûte : 5,00 m Epaisseur de la voûte : 0,50 m Hauteur maximum de terre au-dessus de la calotte : 65,00 m Une rigole de 0,75 m du côté gauche rassemble toutes les eaux des sources rencontrées Nombre de niches : 27 Exécution des travaux : Entreprise Schwipper de Trèves Début des travaux : avril 1875 Réception du tunnel : 15.07.1879 Passage du 1er train : 31.10.1879 Mise hors service de la ligne : 15.05.1969 Le tunnel fait partie du patrimoine culturel de la commune de Hobscheid Propriété de la commune de Hobscheid depuis le 09.07.1973

layout tourdhor.indd 40

19/09/11 15:55


Pistes cyclables: Noerdange

41

1. LA PISTE CYCLABLE DE L’ATTERT La piste cyclable PC12 suit le tracé de l’ancienne ligne de chemin de fer de l’Attert à travers la commune de Beckerich. Cette ligne de l’Attert, inaugurée en 1880, menait de Pétange à Ettelbruck en passant par le tunnel de Hobscheid et les villages de Hovelange et de Noerdange. Autrefois, de nombreux ouvriers et commerçants profitaient de ce train pour se rendre sur leur lieu de travail. Malheureusement, le 24 septembre 1967, le transport des passagers fut supprimé et le 15 mai 1969, celui des marchandises. 2. LE TUNNEL DE HOBSCHEID Les travaux de construction du tunnel de Hobscheid (690 m de long) ont été terminés en 1879 : la piste cyclable l’emprunte entre Eischen et Hovelange. 3. LA LIGNE FERROVIAIRE DE L’ATTERT Depuis sa fermeture, l’ancien tracé ferroviaire a été aménagé en une agréable piste cyclable qui parcourt un pittoresque paysage en direction de Pétange, Ettelbruck et Martelange. 4. L’AIRE DE JEUX À NOERDANGE La jolie plaine de jeux aménagée à Noerdange, juste à côté de la piste cyclable, invite les plus jeunes au jeu tout en donnant aux plus âgés l’occasion d’organiser des barbecues ou de se reposer un instant. Elle offre aussi un point de départ idéal pour des excursions dans trois directions différentes : – par Eischen et Steinfort vers le sud ou le centre du pays – par Redange et Rambrouch vers les hauteurs de l’Oesling dans le nord – par Useldange et Ettelbruck en direction de l’est vers Echternach et la Moselle.

layout tourdhor.indd 41

19/09/11 15:55


Pistes cyclables

42

5. L’ÉGLISE DE NOERDANGE On trouve le nom de Noerdange pour la première fois dans les sources historiques en 1245. Au XIIIe siècle, les documents mentionnent la présence d’un moulin et en 1570, l’existence d’une chapelle. 1894 voit la construction d’une nouvelle église qui, à part quelques transformations subies en 1956, a gardé aujourd’hui encore son aspect initial. 6. LA GARE CENTRALE DE NOERDANGE Dans les anciennes salle d’attente et salle des guichets de la gare centrale, possession de la Commune de Beckerich depuis 1973, un petit musée a été installé pour rappeler que cette gare a joué autrefois un rôle important dans le trafic ferroviaire de la région. Cette gare a, en effet, servi pendant longtemps de lieu de transbordement de marchandises comme le tan, le charbon ou le bétail. Le 6 juillet 2009 a été inaugurée une barrière basculante sur l’ancien passage à niveau. Autrefois, on utilisait des barrières roulantes.

layout tourdhor.indd 42

19/09/11 15:55


43

7. LA GARE DU JANGHELI La Janghelisgar, maison du garde-barrière et station de chemin de fer à voie étroite, qui servait autrefois à la fois de centre administratif, de dortoir pour le personnel du chemin de fer et d’atelier de réparation, est aujourd’hui propriété privée. La baraque de cantonnement qui servait autrefois à l’entretien du matériel devrait encore être reconstruite. Du 18 novembre 1890 au 15 février 1953, le petit train du nom de Jhangeli circulait sur une voie étroite entre Noerdange et Martelange. Il emmenait de nombreuses personnes du canton de Redange qui travaillaient aux Ardoisières de Martelange, mais il transportait aussi les ardoises des mines de schiste de Martelange vers Noerdange. 8. LE SÉMAPHORE « DICKS » Ce sémaphore, appelé Dicks en luxembourgeois, a été installé en souvenir de l’ancienne ligne de l’Attert. Il était destiné à indiquer aux trains qui approchaient s’ils pouvaient ou non utiliser le secteur derrière le signal. Ecole de Noerdange

layout tourdhor.indd 43

19/09/11 15:55


44

layout tourdhor.indd 44

19/09/11 15:56


Moulin de Hovelange

45

Moulin d’Oberpallen

CIRCUIT-DÉCOUVERTE DES 7 + 2 MOULINS DE LA COMMUNE DE BECKERICH Ce circuit, inauguré par l’asbl d’Millen le 20 septembre 2009 dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine, compte approximativement 22 km et peut être parcouru à pied ou à vélo. Il fait découvrir et apprécier la région par le biais des nombreux moulins (à eau, à tan, à huile, à foulon ou à papier) qui tournaient autrefois dans les différents villages de la Commune. Six moulins et les meules d’un septième moulin sont encore visibles tandis que deux moulins ont totalement disparu. Une brochure accompagnatrice et une carte sont disponibles dans les bureaux de l’asbl d’Millen ou à la mairie de Beckerich. BERNARD-LESCEUX, I., Circuit découverte des 7 + 2 moulins de la Commune de Beckerich, Luxembourg, 2009.

Moulin de Levelange

layout tourdhor.indd 45

Moulin d’Elvange

19/09/11 15:56


Promenade autour de l'étang

46

PROMENADE AUTOUR DE L’ÉTANG DU MOULIN DE BECKERICH : DE L’EAU, DES SAULES ET DES PRAIRIES (WAASSER, WEIDEN, WISEN) En face du moulin se trouve un bel étang bordé d’une multitude de saules. Entouré de prairies humides traditionnelles comme il en reste peu dans nos régions, l’ensemble forme un passionnant biotope, véritable paradis pour la faune et la flore indigènes. C’est pourquoi un circuit didactique sur la nature intitulé « Waasser, Weiden, Wisen » y est proposé aux touristes, visiteurs, écoliers et randonneurs. De plus, les alentours du moulin de Beckerich sont devenus une zone de transition harmonieuse entre le village proprement dit et la campagne avoisinante, le tout intégré dans un paysage attractif naturel. En effet, des projets, d’abord isolés puis collectifs, ont donné naissance à de nombreux circuits, tantôt pédestres, tantôt cyclables, incluant plusieurs aires de repos et permettant à l’ensemble de former un bel équilibre naturel. On peut découvrir ici une zone naturelle de protection (Mëlleschbour), un verger exploité selon le label bio, des ateliers thérapeutiques au Centre ouvert pour autistes qui exploitent des fruits pour en faire de la confiture bio, une école d’arbres prévue pour développer différentes variétés de fruits rares de la région et menacés d’extinction, un jardin de plantes aromatiques pour fabriquer des médicaments naturels afin de soigner les arbres du verger voisin, des éléments historiques et culturels comme l’ancien lavoir, des bacs en pierre pour la conservation de l’osier, des sources et des saules têtards, des bâtiments construits selon des critères écologiques, ayant utilisé des matériaux de construction naturels et ayant une haute efficience énergétique,

layout tourdhor.indd 46

19/09/11 15:56


47

un hall sportif avec ses aménagements extérieurs ouverts à tous, de nombreux exemples d’installations d’énergies renouvelables (une salle de biométhanisation, une chaudière à copeaux de bois, des panneaux photovoltaïques, un réseau de chauffage urbain, ...), le tout dans une infrastructure culturelle et touristique prometteuse. Les différentes stations que l’on peut découvrir lors de cette promenade sont numérotées. Le départ se trouve à l’entrée du chemin de traverse en bois. De là, il suffit de suivre les poteaux en bois marqués du logo de l’asbl d’Millen et de vous munir d’un petit guide du visiteur édité en 2010 à l’intention des intéressés. Ce guide (versions française et allemande) est disponible dans le présentoir en bois à la première station de la promenade (à côté de l’étang, en face de l’entrée du restaurant Andermillen), dans les bureaux de l’asbl d’Millen ou à la mairie de Beckerich. Waasser, Weiden, Wisen, brochure éditée par l’asbl d’Millen, version française, Mersch, 2010. Information et réservation pour les visites guidées : Asbl d’Millen (voir page 22)

layout tourdhor.indd 47

19/09/11 15:56


EnergieTour

48

BECKERICH, EN ROUTE VERS L’AUTONOMIE ÉNERGÉTIQUE ! Grâce à un « Energie Tour », découvrez les énergies renouvelables à Beckerich En 1995, la Commune de Beckerich devient membre de «l’Alliance pour le climat». En adhérant à cette organisation, elle se doit de respecter des engagements comme la diminution de 50% de ses émissions de gaz à effets de serre pour 2010. C’est pourquoi la Commune s’est lancée dans un vaste programme sur le thème des énergies renouvelables tout en appliquant les principes économiques, écologiques et sociaux d’un développement durable en milieu rural. Grandes campagnes de sensibilisation pour économiser l’eau, développement de la mobilité, tri des déchets, aide aux constructions basse énergie, etc, autant de projets pour lesquels la Commune de Beckerich devint pionnière. Aujourd’hui, la Commune a pour objectif de devenir complètement autonome énergétiquement. Pour atteindre cet objectif, de nombreux projets ont été mis sur pied comme l’installation d’une usine de biométhanisation et d’une chaudière à bois qui, toutes deux, alimentent un réseau de chaleur urbain communal, la mise en place de nombreux panneaux solaires et photovoltaïques sur les bâtiments publics mais aussi privés ainsi que de panneaux PV mis en copropriété, la construction de plusieurs bâtiments publics basse énergie comme le hall des sports, le centre de relais, des bâtiments administratifs, etc.

layout tourdhor.indd 48

19/09/11 15:56


49

Sur simple demande, des visites guidées de toutes ces réalisations sont organisées par l’Asbl d’Millen. Différentes brochures sont également disponibles en français, en allemand et en anglais dans les bureaux de l’Asbl d’Millen ou à la mairie de Beckerich.

Renseignements et réservations pour les visites guidées : Asbl d’Millen – info@dmillen.lu – www.dmillen.lu J. SCHRELL : +352 691 510 370 (L/D/E) I. BERNARD : +352 691 510 372 (F) Renseignements techniques sur les différentes installations : Service technique de la Commune - www.beckerich.lu F. REDING : +352 23 62 21 50 P. JACOBY : + 352 23 62 21 52 C. SEIDEL : + 352 23 62 21 53

layout tourdhor.indd 49

19/09/11 15:56


Sport dans la commune

50

layout tourdhor.indd 50

19/09/11 15:56


51

layout tourdhor.indd 51

19/09/11 15:56


Sport dans la commune

52

LE SPORT DANS LA COMMUNE Le hall des sports de Beckerich, inauguré en 2003, est un bâtiment basse énergie qui répond tout à fait aux exigences d’une infrastructure sportive moderne. Le préau offre, en extérieur, de la place pour de nombreuses activités sportives variées mais aussi pour des manifestations festives et/ou musicales. Plus de dix associations sportives sont actives dans la commune tout au long de l’année que ce soit pour le fitness ou pour d’autres loisirs sportifs comme le beachball, le volleyball, le baseball, le tennis de table, les arts martiaux, l’équitation, la gymnastique et le nordic walking sans oublier le parapente. Depuis 2003 se déroule chaque année à Beckerich, au début du mois de mai, le Semi-Marathon des 2 Luxembourg dont le départ est donné devant le hall des sports et qui rassemble un grand nombre de coureurs enthousiastes. Beckerich et ses environs sont aussi au centre d'un important réseau de randonnées de distances différentes à parcourir à pied ou en mountainbike. Toutes ces promenades sont l’occasion de découvrir les magnifiques paysages de la région.

layout tourdhor.indd 52

19/09/11 15:56


53

A l’arrière du hall des sports, l’administration communale a mis à la disposition des habitants une infrastructure sportive de plein air dont un mini-stade accessible à tous. Beckerich possède aussi une très belle piste cyclable qui n’est autre que l’ancien tracé du chemin de fer de la ligne de l’Attert reconverti. Pour toute information sur les activités sportives de la Commune de Beckerich : Contact : Patrick Jacoby Tél. : +352 23 62 21 52 Email : patrick.jacoby@beckerich.lu

layout tourdhor.indd 53

19/09/11 15:56


Moulin de Beckerich

54

layout tourdhor.indd 54

19/09/11 15:56


55

Surface totale : 2841 ha Chemins communaux : 16,03 km Chemins ruraux : 63,24 km Surface boisée : 683 ha Nombre d’habitants : 2282 au 31-07-11

Adresse de la mairie : 6, Dikrecherstrooss L-8523 BECKERICH Tél. : +352 23 62 21 -1 Fax : +352 23 62 91 62

IMPRESSUM: Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée Tous droits réservés © Commune de Beckerich, 2011 www.beckerich.lu Coordination : J. Braun Layout: J. Braun, insitu-creation-edition Textes : I. Bernard-Lesceux, M. Fassbinder, J. Schrell et N. Watgen Photos: I. Bernard-Lesceux, M. Betzen, J. Braun, Est Air photos (Metz), « phot’on air » et J. Schrell Cartes : Administration du cadastre et de la topographie - G. Binsfeld - B. Kasel et F. Reding Traductions : I. Bernard-Lesceux, J. Braun, F. Filbig, J. Schrell et G. Zimmer Relecture en français : F. Maus Impression : Imprimerie REKA, Luxembourg Imprimé sur papier recyclé ISBN: 978-2-87996-594-9

layout tourdhor.indd 55

19/09/11 15:56


56

layout tourdhor.indd 56

19/09/11 15:56

Tour d'Horizon  

Présentation de la commune de Beckrich

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you