Page 1

lle

Bu s "Fräiheetsbeemchen" (lignes 510/250)

Ob er pa

lew ee

BECKERICH

Mil

nAr lo No n

er da ng eDi ek irc

h

patrimoine industriel

Huewelerst

rooss

Echternach

h irc ek Di

BECKERICH

"Halt" (lignes 510/250)

Mil lew ee

ng en Noe rd a

Redange

Ho Ste velan Bu infor ge s t/ Sa e

Beckerich

c s la

ul

Arlon

Ob

er pa

lle

nAr lo

J. Schweicher et les bénévoles de la scierie (2012) Bu s

"Fräiheetsbeemchen" (lignes 510/250)

Huewelerst

rooss

Echternach

Ho Ste velan Bu infor ge s t/ Sa e

plexe de l’ancien moulin. Elles entament de longues et fastidieuses

"Halt" (lignes 510/250)

restaurations pour donner un nouvel avenir à ce lieu. En 2004, l’asbl d’Millen dont les buts sont la sauvegarde du patrimoi-

Beckerich ul

Arlon

Luxembourg

Esch/Alzette

ne et l’animation culturelle autour du moulin est créée. Cette asbl organise depuis lors de nombreuses activités culturelles comme un cycle annuel de conférences tous les premiers jeudis du mois («Les Jeudis au moulin»), des cours de vannerie, de calligraphie et de dessin, des soirées et des week ends thématiques (Fête des tournesols, week end des vieux métiers, ...), des promenades sur le biotope autour de l’étang, des visites guidées sur le thème des énergies renouvelables à Beckerich ou sur le thème de l’eau et des moulins. Quant à la scierie, grâce à un petit groupe de bénévoles retraités,

demande pour des groupes de visiteurs soit lors des Journées Européennes du Patrimoine, des Week Ends du Bois et des Journées Internationales des Musées. Depuis 2007, grâce aux bons soins de J. Schweicher, la scierie fait désormais partie du circuit de la Route du bois

Moulin de Beckerich 103, Huewelerstrooss · L-8521 Beckerich

mise sur pied par l’administration grand-ducale des Eaux et Forêts. Grâce à ces nombreuses activités diversifiées, le moulin de Beckerich

Pour tout renseignement complémentaire :

est devenu le point de départ d’un tourisme doux dans l’ouest du

Asbl d’Millen · 103, Huewelerstrooss · L-8521 Beckerich

Grand-Duché de Luxembourg.

www.dmillen.lu · info@dmillen.lu Tél. : 00352 691 510 370 (L-D) · 00352 691 510 372 (F)

www.insitu-creation-edition.com · Textes d’I. Bernard-Lesceux

les différentes machines vieilles de plus de quatre-vingts ans fonctionnent à nouveau. Elles sont régulièrement mises en route soit sur

e i ier

B e d lin u o du m Esch/Alzette

Redange

région, les autorités communales de Beckerich achètent tout le com-

Luxembourg

ic r e k ec

h


Moulin de Beckerich (1936)

E

Ouvriers de la scierie Waxweiler (vers 1950)

Soldats américains au moulin de Beckerich (1945)

n 1328, Jean l’Aveugle, le célèbre comte de Luxembourg cède

table, par celles de scieurs et d’agriculteurs, offrant une batteuse en

trique à tout le village, chaque ménage n’a droit qu’à une ampoule de

un moulin situé près du village de Beckerich aux moniales de

location à qui en a besoin lors des moissons.

5 Watt. A l’époque, le prix d’1 kWh était de 4 francs, de quoi nourrir une

Au début du XXème siècle, Nicolas Waxweiler et surtout sa veuve, Su-

famille pendant une semaine !

zanne Welter aidée de ses enfants, vont donner une nouvelle impul-

En 1914, l’installation est complétée par un moteur à essence mais

sion au développement des activités du moulin. En effet, une exploi-

en 1916, celui-ci est remplacé par une machine à vapeur à cause de la

tation plus efficace de la roue hydraulique permet d’abord de faire

locataire qui habite au moulin. Il a pour obligation de l’entretenir

pénurie d’essence. Nous sommes en pleine guerre! En 1924, le circuit

mieux fonctionner la scierie. Ensuite, en 1912, le remplacement de la

et pour tâche de moudre les grains des banaux. Chaque année, il

électrique est modernisé et passe à du 220/380 V. En 1934, la produc-

roue par une turbine d’une puissance d’environ 10 kW actionnant une

tion d’électricité est abandonnée et c’est désormais la Cegedel qui

paie aux moniales un loyer en grains, en argent et en nature sous la

dynamo rend possible la production d’une électricité qui sera distri-

fournit le courant électrique pour alimenter le réseau Waxweiler. De

forme de cabris, de gâteaux ou d’oeufs. Les habitants de Beckerich

buée dans le village au

moulin à farine, le moulin Waxweiler devient peu à peu usine élec-

doivent, sous peine d’amendes, venir y moudre leurs grains, fournir

moyen d’un réseau de

trique et scierie, lui faisant quitter son statut d’activité rurale pour en

la main-d’oeuvre pour les réparations (par exemple, la réfection du

câbles flambant neuf.

faire un complexe industriel diversifié.

Grâce à cette production,

En 1926, la famille Waxweiler acquiert une nouvelle scie à ruban

Beckerich devient un des

de la marque Brenta toujours en état de marche aujourd’hui. En

premiers villages luxem-

1939, l’activité principale est presque exclusivement tournée vers

l’Abbaye Noble de Notre-Dame de Clairefontaine (B). Ce moulin porte le nom de Kaldenborn car, déjà à l’époque, de nom-

breuses sources jaillissent dans les champs voisins. Moulin banal, il appartient aux nobles Dames mais est exploité par un meunier-

toit de chaume), pour le nettoyage du ruisseau, le curage et la pêche de l’étang (qui regorge de brochets et de perches) ainsi que pour le transport des nouvelles meules. A une époque où le pain est la base de l’alimentation, le moulin à farine de Beckerich a été sans conteste pendant plus de quatre siècles le garant d’une intense vie sociale.

l’exploitation de la scierie et le commerce du bois. A la fin de la deu-

bourgeois électrifiés. La

xième guerre mondiale, l’armée américaine loue la scierie pendant

tension du courant élec-

trois mois afin de débiter des poutres pour la construction de ponts.

En 1794, le 18 avril exactement, les révolutionnaires français anticléri-

trique à cette date est du

caux détruisent l’abbaye noble de Clairefontaine et vendent aux en-

110 V continu combiné

La page industrielle du moulin sera définitivement tournée après la

chères tous ses biens dont le moulin de Beckerich qui, en 1797, passe

avec un système d’ac­

fermeture de la scierie en 1975 et la reprise du réseau de distribution

ainsi en mains privées.

cumulateurs à plomb de

d’énergie électrique par la Cegedel en 1984. En 1995 s’éteint la dernière

Tout au long du XIXème siècle, les familles Welter, Rausch et Waxweiler

type Henri Tudor. Pour

propriétaire occupante du moulin de Beckerich.

exploitent le moulin tout en augmentant leur patrimoine foncier. Pe-

pouvoir garantir la four-

tit à petit, elles complètent leur activité meunière, devenue peu ren-

niture d’énergie élec-

En 1996, conscientes du rôle que cet ancien témoin de l’histoire loArthur Waxweiler devant le tableau de commande (1913)

cale peut encore jouer au sein de la communauté villageoise et de la

Sägereifolderfranzösisch