Issuu on Google+

15/03/07

15:39

Page 1

Montpon-Ménestérol

A DECOUVRIR

Un lieu culturel ouvert pour tous

Bulletin

Etranges lectures : Eureka Street

Ceci s’est traduit par la constitution d’une équipe culturelle créant une synergie évidente entre les différentes actions proposées par ce nouvel espace. En effet chaque membre de l’équipe est en mesure d’informer tout un chacun des actions culturelles de la ville. La mission première de ce service est d’apporter la diversité dans ses propositions culturelles, en ayant toujours à l’esprit un travail d’interaction entre les différents pôles : bibliothèque, cinéma, spectacles vivants, tout public et scolaires, ateliers culturels. Depuis une communication collective a vu le jour : une plaquette culturelle propose le programme complet de chaque saison. L’espace culturel a ainsi réussi à se donner une identité forte qui est largement appréciée des habitants du pays de Montpon.

[actualités BDP] Bonne retraite A notre collègue Richard Faure, après avoir conduit le bibliobus, monté des expositions et prêté main forte au secteur informatique et NTIC, souhaitons lui bon vent…

ÉCHOS DU RÉSEAU

Bienvenue A Gilles Kinasch qui a pris en janvier ses fonctions de chauffeur magasinier à la BDP.

En décembre 2006, la journée de regroupement permit de faire le point sur la mise en place du plan départemental de la lecture publique voté par le Conseil Général en décembre 2003. Ce fut un moment fort de la vie de la BDP où, à travers des rencontres amicales et conviviales, les nombreux échanges permirent à tous de repartir encore mieux armés pour œuvrer au développement du réseau. En dépit du développement rapide des technologies de l’information et de la communication, le livre continue à jouer un rôle déterminant de transmission des connaissances. A l’échelle du citoyen, l’accès à l’écrit et la maîtrise de la lecture sont considérés comme un facteur d’intégration d’autant plus déterminant que dans nos sociétés modernes, l’exercice de la citoyenneté est fondé sur l’appropriation d’une tradition écrite qui régule la vie sociale, politique et économique. Plus qu’un lieu d’accès au livre et à tous les autres vecteurs d’information, une bibliothèque publique est aussi un espace de proximité favorisant les rencontres et cet apprentissage de la citoyenneté. La bibliothèque, lieu ouvert où le libre accès, la libre circulation et la liberté d’usage sont de règle, est l’équipement culturel de proximité de loin le plus fréquenté par des publics les plus divers, et notamment les jeunes. Pour autant, la promotion de la pratique de la lecture ne saurait se cantonner aux usagers des bibliothèques. Plusieurs catégories sociales n’ont pas cette possibilité d’accès comme les personnes âgées hébergées, les personnes hospitalisées, les personnes ayant des handicaps moteurs ou visuels et tous ceux et celles qui, pris par des difficultés de tous ordres, sont écartées du bénéfice de ces services. A propos du livre l’écrivain Salman Rushdie disait « à chaque fois qu’une porte se ferme, une autre porte s’ouvre aussitôt ». Alors l’enjeu pour le réseau et la collectivité sera d’ouvrir patiemment avec vous une multitude de portes pour donner un élan encore plus fort au développement de la lecture en Dordogne.

La programmation 2006-2007 d’Etranges Lectures se conclut en beauté avec Don Quichotte le 14 juin à Champagnac de Belair et le 15 juin à Lanouaille. Lecture par Marc Depond et Hubert Chaperon. Toutes les séances d’Etranges Lectures dans le département débutent à 18h30.

Le temps des reprises Si l’on interroge la base de la BDP sur certains titres de chansons, des réponses ne nous étonneront pas : « Avec le temps » est bien chanté par Léo Ferré mais pas seulement. Cette chanson est également présente sur des disques de Dalida, Juliette Gréco, Henri Salvador, Philippe Léotard, Patricia Kaas, … Il est toujours surprenant de redécouvrir une chanson connue, qu’elle soit interprétée par quelqu’un d’aussi renommé ou par un interprète beaucoup plus jeune. L’hommage est parfois maladroit mais la réussite est souvent au rendez-vous. Dans une production pléthorique nous vous conseillons : - Tribute to Arno : putain putain, une tribu pour Arno / DJ Zebra, Magyd Cherfi, Cali, Les Têtes Raides… . - Association Landes Musique, 2006. - Barbara chante Brassens et Brel. – Sony, 1997. - Aux suivant(s) / Brel chanté par Alain Bashung, Dick Annegarn, Arno, Noir Désir, M, Zebda, Arthur H… - Autour de Reggiani / Jeanne Birkin, Jeanne Balibar,… - Tréma, 2002.

Le cinéma d’animation russe Le cinéma d'animation russe n’est peut-être pas aussi connu que le dessin animé américain, ou japonais mais il comporte nombre de figures importantes : - Lev Atamanov auteur de « L’Antilope d’or » ou de « La reine des neiges » ; - Ladislas Starewitch, réalisateur notamment du « Roman de Renart » en 1930 et pionnier du cinéma d’animation. - Garri Bardine qui réjouira particulièrement les petits avec ses histoires de nounou en pâte à modeler ; La qualité, les styles et les techniques d'animation russes sont très variés, on y trouve des dessins animés classiques proches du style de Disney, ou au style plus personnel selon les réalisateurs, des peintures animées, des courts métrages réalisés en peinture à l'huile, des marionnettes, en volume ou à plat, alliant toutes sortes de matériaux,… Youri Norstein, Eduard Nazarov, Fyodor Khitruk, ou encore Andreï Khrjanovski sont d’autres grands créateurs de courts-métrages que la série de DVD « Animatik » nous permet de découvrir.

Créations / Réaménagements Ouverture d’un nouveau point lecture dans la commune des Farges, il sera animé par Mélanie Mandagout également responsable de la bibliothèque de La Chapelle Aubareil. Réouverture de la bibliothèque de La Coquille sous la responsabilité de Catherine Tallet, ce dépôt fait partie du réseau intercommunal du Pays de Jumilhac-le-Grand. Les communes de St Vincent de Connezac, Bourdeilles et Mussidan réaménagent leurs bibliothèques.

Informatisations Le Bugue, Le Buisson de Cadouin, Excideuil, Monpazier, le Périgord Nontronais (Nontron et St Martial de Valette), Parcoul, St Cyprien,

Trélissac et la CC du Verteillacois sont en cours d’informatisation. Mussidan, Neuvic, St Aulaye ont achevé leur informatisation.

Emploi Françoise Hustache bénévole à Sainte Nathalène a réussi le concours d’agent qualifié du patrimoine, son poste va être crée par la commune. Anne-Marie Pons, agent qualifié du patrimoine, vient renforcer l’équipe de la bibliothèque de Brantôme. Carine Leymarie (La Bachellerie), Carine Castagne (CC Champagnac en Périgord), Françoise Voulgre (Issigeac), Catherine Hafsaoui (Neuvic), Chantal Foucault (St Aulaye) ont vu leur emploi pérennisé.

BDP de la Dordogne, 2 et 4, rue Albert-Pestour 24000 Périgueux - Tél. : 05 53 53 65 56

Liaison ANIMATIONS/ZOOM Salon du livre jeunesse de Sarlat

La 4e édition du Salon du Livre Jeunesse de Sarlat se déroulera au Centre Culturel du 31 mai au 3 juin 2007. Créé pour donner le goût de lire aux enfants il est placé sous le signe du professionnalisme et de la convivialité. Rencontres, émotions et plaisirs partagés seront au rendez-vous. C’est le thème de «l’humour dans la littérature de jeunesse » qui a été retenu pour l’édition 2007 par les organisateurs : l’Amicale laïque, la Bibliothèque Municipale, les éditions Sedrap et les 4 librairies de la ville. Devenu l’un des temps forts de la vie culturelle sarladaise, le Salon du livre permet à de nombreuses classes de recevoir un auteur ou un illustrateur : plus de quatre-vingt rencontres scolaires sont prévues. Le jeudi 31 mai, les bénévoles et les bibliothécaires du réseau départemental de lecture publique pourront assister à une journée professionnelle sur le thème de l’humour dans la littérature jeunesse. Le samedi et le dimanche les visiteurs viendront à la rencontre des auteurs pour des dédicaces. Seront notamment présents : Régis Delpeuch, Sophie Dieuaide, Olivier Ka, Gérard Moncomble, Frédéric Stehr, Claire Ubac, Claude Cénac (marraine du salon), José Correa et pour la bande dessinée Philippe Bigotto, Thierry Félix, … Ces deux journées seront également ponctuées de spectacles vivants (théâtre – musiques - contes). Le programme du salon sera disponible à partir du 15 avril sur le site www.perigord.tm.fr/sarlamical/index.htlm. Pour tous renseignements merci de vous adresser à la bibliothèque municipale de Sarlat 05-53-31-11-66, service.bibliotheque@mairie-sarlat.fr.

édito

C’est au rez-de-chaussée des bâtiments de l’ancien cinéma « Le Lascaux » que la bibliothèque a vu le jour en 1995 et a pu bénéficier de l’élargissement du champ d’action de la BDP, suite à la décentralisation de 1986. Plusieurs salles ont été créées, dont une destinée à accueillir les expositions. Un an après l’ouverture de la bibliothèque, le conseil municipal a décidé d’affirmer sa politique culturelle en rénovant le balcon de l’ancien cinéma pour lui redonner vie et créer un service ayant pour mission de développer les actions culturelles de la ville.

de

Création : m-moskowicz.com - 06 60 61 89 75

Il était une fois, il y a 11 ans, un lieu magique où tout a commencé. Ils se sont installés sur les rayonnages et dans les bacs. Depuis, auteurs et artistes de tous genres se côtoient pour nous offrir une part de rêve. La magie s’est alors répandue à l’étage où les bobines en se déroulant donnèrent vie à la toile blanche… et quand celle-ci s’endort, le plancher s’anime du monde vivant du spectacle. S’offrir un moment de lecture, s’accorder au son d’une musique, faire un saut dans l’univers de la fiction sont des petits bonheurs simples qui embaument la vie d’un parfum d’évasion.

En mai s’il vous plait allez découvrir Eureka Street de Robert McLiam Wilson lu par Monique Burg le 10 mai à Marsac sur l’Isle ou le 15 mai à La Chapelle Aubareil. En l’espace de trois romans Robert McLiam Wilson est devenu un auteur incontournable de la littérature irlandaise. Après les errances nocturnes de Ripley Bogle clochard magnifique, et Les douleurs de Manfred, ce natif de Belfast nous a offert avec Eureka Street son roman le plus drôle et le plus rageur, où il n’est pas rare de passer du rire aux larmes et dont on sort le cœur gros et le sourire aux lèvres. Belfast déchirée par la guerre civile est le cœur battant et le décor meurtri de ce roman d’amitiés, d’amours et d’aventures loufoques. A lire sans modération.

Gérard Labrousse

Conseiller général du Bugue. Vice-président de la commission culture, éducation, sports.

BDP

N°7- 2 eme trimestre 2007

Bulletin 24x34 N7 2eme trim2007

Célébration du centenaire de la mort d’Eugène Le Roy Le cabinet de lecture Eugène Le Roy voyage : il était à Ribérac en janvier, à Saint-Aulaye en février, il sera à la Chapelle-Aubareil en avril, à Lalinde en mai, aux Farges en juin, à Hautefort en juillet, au Buisson de Cadouin en août, à Jumilhac le Grand en septembre et à CoulounieixChamiers en octobre. « Lire Eugène le Roy dans votre commune » : a fait son apparition chez les commerçants de Montignac, et bientôt à Hautefort. Deux stages de lecture à voix haute animés par Thierry Lefever à Montignac et à Lalinde ont permis la mise en place d’instants de lecture. Ces derniers se multiplient tout au long de l’année dans les communes de : Coulounieix-Chamiers, Hautefort, Lalinde, Montignac, Ribérac, La Roche Chalais, Saint-Aulaye.

Les récréacontes de Sorges

Depuis avril 2005, le Point Lecture de Sorges s’est enrichi d’une équipe de bénévoles qui accueille tous les mercredis de 16h à 17h des enfants de 4 à 7 ans et plus dans un atelier Lectures, contes, jeux autour du livre etc. Grâce à la BDP nous avons suivi une formation à la lecture et aux contes. Le plaisir de partager l’amour des livres et des mots nous anime et nous pousse à participer à diverses manifestations sur la communauté de communes et à l’école de Sorges en partenariat avec les enseignants. Notre prochain projet d’animation « Pêcheurs de mots » associe toutes les communes de l’intercommunalité : Agonac, Ligueux, Sarliac et Sorges et notre groupe s’enthousiasme de ces moments d’échange et de convivialité autour du conte et de la lecture. Rendez-vous en mai 2007. Pour plus d’informations, contacter Francine Lemoine 05 53 05 90 69.

Bibliothèque Départementale de Prêt


Bulletin 24x34 N7 2eme trim2007

B u l l e t i n

d e

15/03/07

15:39

Page 3

L i a i s o n

les petites fournitures nécessaires à la couverture. S’il n’est pas possible de prévoir un autre endroit c’est là que se trouvera la zone de travail interne. - un caisson pour ranger dossiers, courriers.

Les tout petits locaux

[dossier]

L’espace adulte

Réussir au mieux l’aménagement d’un local dédié à une bibliothèque dans une petite commune La plupart des communes en milieu rural utilisent des locaux déjà existants pour y installer leur bibliothèque. Ces locaux doivent cependant être à même d’assurer une offre de service public de qualité, au même titre que tous les autres services offerts par la municipalité à la population. En respectant un minimum de principes et de contraintes liées à l’aménagement d’un local qui est dédié à la bibliothèque, vous serez à même de mettre en valeur vos documents (qu’ils proviennent de la BDP, de dons ou d’achats) et de donner envie aux habitants de la commune, et pourquoi pas aux habitants des communes environnantes, de s’approprier l’espace que vous avez créé.

La localisation Le lieu dédié à la bibliothèque doit être un endroit où tous types de publics peuvent être facilement accueillis, c’est pourquoi dans la mesure du possible : - Optez pour un local en centre bourg près des services administratifs (mairie,...), services publics (école), services de proximité (commerces, marchés, ...) : une bibliothèque bien implantée, proche des lieux de passage des habitants, aura toutes les chances d’être un pôle d’attractivité important. - Préférez un rez-de-chaussée avec si nécessaire une rampe d’accès : pensez aux personnes âgées, aux mamans avec poussettes,… - Le local doit être affecté à la seule bibliothèque. Une salle polyvalente obligerait à enfermer les livres dans une armoire.

Les règles élémentaires Le local dédié à la bibliothèque doit être agréable pour que le public s’y sente à l’aise et se l’approprie : - Le local doit être chauffé, éclairé par la lumière du jour et équipé d’éclairage approprié à la consultation des documents ou des écrans (dans le cas de la présence d’ordinateurs). - Les sols et les murs doivent être pourvus de revêtements faciles d’entretien. Préférer des couleurs neutres pour le sol et les murs. Eviter les moquettes qui sont très vite sales et peu adaptées aux lieux de passage. Souvent la suppression des vieux papiers peints démodés et leur remplacement par de la fibre de verre peinte suffit à donner une bonne impression. Le renouvellement des affiches (avant qu’elles ne jaunissent) participe à l’attractivité du lieu. - L’entretien régulier des lieux doit être assuré par les services d’entretien de la mairie : la propreté et l’aération des locaux est essentielle tant pour les lecteurs que pour les livres. - Des toilettes doivent être accessibles aux heures d’ouverture de la bibliothèque. - Le stockage de livres, de revues ou d’autres documents obsolètes

- Des poufs, des tapis, des coussins d’aspect ludique et coloré : C’est dans cet espace, qu’on peut raconter une histoire et prévoir « l’heure du conte ».

(vieux, abîmés) est inutile et surtout il encombre des espaces (couloir, toilettes, placards, escaliers…) qui doivent être libres pour la circulation et donc la sécurité des usagers.

Des espaces différenciés Tous types de publics ont vocation à utiliser la bibliothèque pour toutes sortes de besoins : loisir, éducation, information, conversation,… C’est pourquoi, même si le local est petit, il convient de prévoir des espaces distincts : pour les adultes, pour les enfants, pour le travail technique du responsable de la bibliothèque et pour les opérations d’accueil et de prêt. Le respect d’une logique rigoureuse de classement permet aux lecteurs de s’y retrouver facilement mais à vous aussi : - on sépare les romans des documentaires ; - on classe les romans par ordre alphabétique, de gauche à droite, et de haut en bas ; - on regroupe les documentaires en fonction d’une classification thématique (la cotation qui est indiquée sur la tranche du livre).

- Des rayonnages :  stables ;  réglables en hauteur et en inclinaison ;  à équiper les étagères de butées arrière et de joues latérales et de serre-livres pour éviter la chute ou la torsion des livres ;  limités à 1m80 : cela ne sert à rien de prévoir des rayonnages jusqu’au plafond, les lecteurs ne prennent pas de documents sur l’étagère la plus haute et rarement sur la plus basse : hors du champ de vision, les documents sont moins empruntés qu’en partie centrale ;  les rayonnages métalliques sont plus résistants et ont une meilleure mobilité. - Quelques fauteuils et une table basse pour permettre aux lecteurs de consulter sur place livres ou périodiques. Pour les magazines et les revues, la solution la moins onéreuse est de les présenter sur un « présentoir » et d’assurer le rangement sur des tablettes ordinaires en dessous de la tablette de présentation. Sinon, il existe des casiers de rangement pour périodiques avec volet présentoir ouvrable. - Une ou deux tables avec les chaises correspondantes pour une consultation plus prolongée ou un travail sur place. Il ne faut pas multiplier le nombre de ces tables, elles pourraient donner à la bibliothèque un visage trop scolaire. - Un ou plusieurs bacs pour recevoir des BD, sur pied ou intégré dans le rayonnage. Eviter les cartons, il existe des bacs en plastique très bon marché dans le commerce. Les disques compacts quant à eux nécessitent l’acquisition de matériel spécialisé pour mettre en valeur ce fonds. Ce support n’est attractif que s’il est bien présenté. Les disques tassés dans une boîte à chaussure ne sont pas repérables dans la bibliothèque et donc inexistants. Il en va de même pour les vidéos.

Malheureusement il n’est pas toujours possible de créer tous ces espaces et il faut souvent user de stratégie pour que chacun trouve sa place : Si la bibliothèque fait moins de 15 m2 : - exploiter les murs en privilégiant les rayonnages simple face ; - jouer sur les hauteurs : 1m70, 1m80 pour adultes, 1m 40 ou 1m 50 pour les enfants ; - essayer de consacrer un coin aux tout-petits : tapis, poufs et 2 bacs avec couleurs ; - privilégier un fonds de documents renouvelés régulièrement (jusqu’à 500 documents). Si la bibliothèque fait moins de 50 m2 : - utiliser des rayonnages simple face pour les romans adultes et enfants, les double face étant réservés pour faire des semi-cloisonnements ; - créer un îlot documentaire où peuvent être regroupés les documentaires pour adultes et enfants ; - consacrer un coin aux tout-petits avec tapis, poufs, bacs.

Faire connaître sa bibliothèque Ce n’est pas tout d’avoir un beau local, encore faut-il que les habitants de votre commune aient connaissance de son existence :

L’espace enfant

L’espace accueil et prêt

- La signalisation est primordiale. Des panneaux pourront être posés dans la commune pour indiquer le lieu où se trouve la bibliothèque. Le local lui-même doit être clairement identifié : un artisan local ou un club de loisirs créatifs peut vous fabriquer une enseigne. Pensez aussi à apposer le panneau ‘bibliothèque du réseau départemental. - Le bulletin municipal est une bonne occasion d’informer les habitants des jours et heures d’ouverture. Une rubrique consacrée à la bibliothèque peut être régulière (voir systématique) et alimentée par les animations, des présentations de documents et toutes informations qui pourraient intéresser et attirer les lecteurs. - Les horaires doivent être affichés à l’extérieur du bâtiment (sur la porte), mais aussi à la mairie, à la poste, dans les écoles ou dans d’autres endroits fréquentés.

Situé bien en vue de l’entrée il permet d’accueillir le public, d’inscrire les lecteurs et d’effectuer le prêt et le retour des documents, il faut prévoir : - un bureau avec plateau assez large qui fait office de banque de prêt. - un ou deux sièges de bureau. - un rayonnage derrière la banque de prêt pour les documents en attente (réservations, livres à réparer, documents en retour) et pour

La BDP vous apporte son aide : - Le bureau de l’Action territoriale vous apporte son expertise en matière d’aménagement et d’organisation de l’espace. - Le Fonds départemental d’aide à l’investissement (FDAI), subventionne à hauteur de 40% les achats de mobilier et certains travaux de réaménagement. Pour plus d’informations contacter Micheline Moran (05 53 53 03 21)

Quels mobiliers pour quels espaces ? Le mobilier peut s’acheter auprès de fournisseurs spécialisés ou se réaliser dans la commune du moment qu’il est suffisamment stable et solide.

- Des rayonnages de maximum 1,50 m. - Des tables et des chaises à leur taille. - Des bacs à albums, pour les plus petits ils doivent être au ras du sol.


bulletin 7