Page 1

La bibliothèque de documentation internationale contemporaine


La BDIC Bibliothèque, musée, centre d’archives

Die Sappe, N°33, 1918. Journal du front. Coll. BDIC

« Combattants de l’Armée rouge ! Tapez plus fort sur l’ennemi ! Chassons ces salauds de fascistes allemands de notre patrie ! ». Affiche de V.A Serov, Leningrad, 1944. Coll. BDIC.

Tract anti-FLN. Coll. BDIC

Couverture : Hydre à trois têtes représentant l’Autriche-Hongrie (François- Joseph), l’Allemagne (Guillaume II) et l’Empire ottoman (Abdul Hamid), 1916. Coll. BDIC

La Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) constitue un pôle de référence national et international pour l’histoire contemporaine et les relations internationales des 20ème et 21ème siècles. Dès sa création en 1917, sa mission est de rassembler les documents pouvant servir à interpréter et écrire l’histoire de notre temps. C’est aujourd’hui la seule institution en France à collecter, conserver et communiquer des collections sur toute l’histoire européenne contemporaine : à ce titre,

elle est pôle de référence national de l’Enseignement supérieur et pôle associé de la Bibliothèque nationale de France. Elle accueille un public d’étudiants, de chercheurs, de professionnels de la presse ou de l’image, ainsi que de particuliers passionnés d’histoire. Bibliothèque inter-universitaire rattachée à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, la BDIC est installée sur deux sites distants : la bibliothèque et les archives sur le campus de

Nanterre et le musée à l’Hôtel national des Invalides à Paris. A l’occasion du centenaire de sa fondation, sera inauguré, sur le campus de l’Université, un nouveau bâtiment réunissant les trois millions de documents de la bibliothèque (livres, presse, tracts, archives, films) au million et demi de collections iconographiques (œuvres d’art, photographies, affiches, dessins de presse, objets). Des espaces d’exposition et de consultation accueilleront le public, faisant de la BDIC un des centres culturels importants de l’Ouest parisien, en plus d’un établissement scientifique internationalement reconnu par les chercheurs. Cette réalisation portée par l’Université Paris Lumières, nouveau pôle réunissant Paris Ouest et Paris 8 Vincennes Saint-Denis, est financée par l’Etat et la Région Ile-de-France. ■


Les collections sur les conflits contemporains

La colombe qui fait boum, Affiche de Paix et liberté. 1950. Coll. BDIC

Créée pendant la Première guerre mondiale pour documenter le conflit en cours, la BDIC n’a cessé depuis lors d’enrichir ses collections sur cette guerre et celles qui lui ont succédé, en collectant à la fois des sources écrites, orales ou iconographiques et la production scientifique internationale sur le sujet. L’histoire européenne (guerres mondiales, guerre d’Espagne) est la mieux documentée. Sur la Grande Guerre, les œuvres des artistes envoyés au front ou les photographies militaires côtoient les carnets et albums de soldats, les journaux et l’artisanat des tranchées, les cartes postales, les affiches et tracts, la presse internationale. Les archives renseignent sur l’histoire diplomatique, sur la propagande et la censure comme sur la guerre à l’arrière. Les collections sur la Seconde guerre mondiale offrent une diversité équivalente : presse résistante, affiches et tracts, archives d’anciens déportés et résistants, fonds sur la collaboration et l’épuration, archives orales issues d’entretiens avec des anciens des FTP-MOI ou des membres de l’ADIR, etc.

Guerre des Boers 1900. Un canon «Long Tom» près de Mafeking. Photographie anonyme. Coll. BDIC

Les fonds couvrent également les conflits extra-européens (guerre des Boers, guerre russo-japonaise..), les guerres de décolonisation, particulièrement la guerre d’Algérie, et leurs conséquences (archives d’avocats, photographies d’Elie Kagan…), ou la guerre froide et les révolutions et dictatures qu’elle a entraînés ou alimentés. Sont aussi bien représentées les révolutions russes (presse, archives, affiches) et les révolutions mexicaine, cubaine, iranienne. Les conflits nés de la nouvelle configuration internationale après l’implosion de l’URSS comme ceux de l’après 11-Septembre sont suivis avec attention. Enfin, l’établissement conserve d’importantes collections sur les mouvements pacifistes, les migrations internationales et les droits de l’homme (archives de la Ligue des droits de l’homme, de la Cimade…). ■

Emmanuel Ortiz, Bosanska Krupa, près de Bihać, septembre 1995 : des soldats bosniaques dans la ville encore assiégée par les forces serbes. Photographie. Coll. BDIC


Voir et consulter les collections Bibliothèque patrimoniale ouverte à tous, la BDIC donne sur place un large accès à ses collections. Toute personne ayant un objet de recherche correspondant aux fonds de la BDIC peut en devenir utilisateur. Sur le site web de la BDIC ( http://www.bdic. fr), un portail permet de trouver les références des livres, des revues et journaux, des documents audiovisuels, des œuvres numérisées du musée et les inventaires d’archives. Une fois inscrit, le lecteur peut commander immédiatement ou réserver à l’avance les documents qu’il consulte sur place. A distance, un service de renseignements en ligne guide le public dans ses recherches. Un accueil personnalisé est proposé aux usagers qui le souhaitent, de même qu’un service de reproduction numérique à la demande. La BDIC est ouverte à Nanterre du lundi au samedi de 9h à 19h, à Paris l’après-midi sur rendez-vous. L’établissement prête régulièrement des documents pour des expositions dans d’autres institutions. Les expositions temporaires permettent au plus grand nombre de voir des pièces rares ou uniques et sont accompagnées de catalogues (Voir, ne pas voir la guerre ; Amours, guerres et sexualité ; Affiche-action : quand la politique s’écrit dans la rue). Cette offre culturelle sera accrue avec le nouveau bâtiment. La bibliothèque numérique, une des plus riches de l’Enseignement supérieur, offre à distance 70 000 documents de toute nature (presse, archives, œuvres graphiques). Elle est aussi accessible sur Gallica et Europeana. ■ Journal du front français publié pendant la drôle de guerre. Janvier 1940. coll. BDIC

Affiche d’exposition, 2007. D’après Picart Le Doux, [La maison close d’Epernay, 1914]. Coll. BDIC


Formation et recherche : la médiation de l’histoire contemporaine La BDIC organise des actions de formation à destination des publics scolaires et étudiants. Des visites guidées des expositions leur sont proposées. Les étudiants de l’Université Paris Ouest et des autres établissements d’Ile-de-France peuvent aussi bénéficier de formations aux outils de la recherche et à l’analyse des sources historiques, élaborées à partir des fonds très variés de l’établissement. A destination de l’enseignement secondaire, l’établissement contribue aux plans académiques de formation des rectorats pour les enseignants des collèges et lycées et reçoit des groupes dans le cadre de projets de classes. En partenariat avec le Conseil général des Hauts-de-Seine, elle développe un cartable virtuel proposant aux enseignants une interface en ligne d’élaboration de contenus pédagogiques à partir des documents de sa bibliothèque numérique. Le premier volet, portant sur la Grande Guerre, sera accessible au second semestre 2014. Enfin, avec le département d’histoire de l’Université Paris Ouest, elle participe au MOOC Histoire du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, qui sera mis en ligne début 2014.

Pilier du laboratoire d’excellence «Les passés dans le présent», avec la Maison René Ginouvès, l’Université de Paris Ouest et l’Institut des sciences sociales du politique, la BDIC a comme principal programme de recherche à partir de ses collections, la réception et l’appropriation des patrimoines numérisés en ligne dans le champ de l’histoire contemporaine et particulièrement 1914-1918. Dans ce cadre, elle met aussi l’accent sur les archives orales. A l’occasion de versements d’archives privées ou en lien avec les expositions temporaires, elle organise en outre des journées d’étude et des colloques, donnant lieu à publication dans la collection «Sources et travaux de la BDIC» aux Presses universitaires de Paris Ouest. La revue Matériaux pour l’histoire de notre temps accueille articles et contributions des chercheurs dans les thèmes d’excellence de l’établissement. La BDIC est membre de l’IALHI et contribue à des programmes européens tels que HOPE ou EUROPEANA 14-18. ■

Ateliers du métropolitain, rue des Maraîchers. Ouvrière vérifiant l’attelage des wagons. Photographie réalisée par la Section photographique de l’Armée, 1917. Coll. BDIC


Principale ressource de l’Enseignement supérieur sur la Grande Guerre, la BDIC occupe une place centrale dans la commémoration internationale des cent ans du conflit.

w Exposition Co-produite par la BDIC et le Musée de l’Armée, l’exposition Vu du front : représenter la guerre s’intéressera à la manière dont les contemporains de l’évènement ont perçu et représenté le front en France et en Europe. Réunissant plus de 300 pièces (œuvres d’art, documents d’archives, objets, photographies, films) elle se tiendra aux Invalides, à Paris, du 15 octobre 2014 au 30 janvier 2015.

w Publications Catalogues d’exposition :

• Vu du front : représenter la Grande Guerre, • •

à paraître en 2014

1914-1918, Orages de papier : les collections de guerre des bibliothèques, Paris, Somogy, 2009  mours, guerres et sexualité, Paris, A Gallimard, 2007

Guide :

• A ldo Battaglia, Archives de la Grande Guerre : Inventaire des sources de la Première guerre mondiale conservées à la BDIC, Presses Universitaires de Paris Ouest, 2010

wR  evue Matériaux pour l’histoire de notre temps

• « Les commémorations de la Grande Guerre », à paraître en 2014

• « Les Balkans, l’Europe et les guerres, 1912-1913 », n°107, 2012

• « Sports et Guerres » n°106, 2012 • « Les Français dans la Grande Guerre :

nouvelles approches, nouvelles questions » n°.91, 2008

Exposition

Le centenaire de la Grande Guerre

Félix Vallotton, Le cratère de Souain. Huile sur toile, 1917. Coll. BDIC

w Colloque international Les peintres et la Première guerre mondiale, commandes, productions, collections. Colloque organisé par l’université Paris Ouest Nanterre, la BDIC et le Musée de l’Armée. 4 - 6 décembre 2014.

w Ressources en ligne Le site Internet de la BDIC offre une bibliothèque numérique rassemblant des documents de toute nature sur le conflit, notamment des œuvres d’artistes, des journaux de tranchées, de la presse française et internationale, des photographies provenant de la Section photographique de l’Armée. Le site propose également des dossiers thématiques sur le quotidien sur le front de l’ouest, la guerre de Blaise Cendrars, la cuisine en temps de guerre, etc. Une partie des collections de la BDIC sur la Grande Guerre est par ailleurs présentée dans des albums thématiques mis à la disposition du public sur Flikr ( http://www.flickr.com/photos/98069937@N05) Un cartable virtuel sur 1914-18, réalisé à partir des collections de la BDIC, en partenariat avec le Conseil Général des Hauts-de-Seine, offrira prochainement un outil interactif adapté aux besoins des élèves et des professeurs de collège. Le MOOC Histoire de la Grande Guerre sera destiné aux étudiants et à tout public intéressé. Partenaire privilégié de la Mission Centenaire 14-18, la BDIC alimente de nombreuses rubriques du site officiel : portfolios de cartes postales, album franco-allemand, projet pédagogique avec le CLEMI, webdocumentaire sur une archive filmique inédite, etc. ■

Vu du front représenter la Grande Guerre

Qu’ont vu les combattants de la Grande Guerre et qu’ont rapporté de leurs missions au front les artistes engagés dans l’effort de mobilisation ? Comment ces représentations ont-elles circulé vers l’arrière ? La grande exposition organisée par la BDIC et le Musée de l’Armée à l’automne 2014 apporte un regard international et renouvelé sur la manière dont les contemporains ont perçu le conflit. L’univers visuel des années 1914-1918 a en effet fortement varié d’un pays à l’autre et il a aussi notablement évolué durant les quatre années de guerre. Or, on connaît mieux la production des avantgardes ou la propagande illustrée que les œuvres des soldats et des artistes missionnés. Le besoin de montrer la réalité du front et de restituer en images l’expérience des combats devient dès 1914 un enjeu crucial pour tous les témoins. C’est cette réalité que présente l’exposition Vu du front.

Les documents exposés proviennent des collections de la BDIC et du Musée de l’Armée mais aussi de grands musées européens. Photographies privées et officielles, tableaux, documents cinématographiques, dessins, affiches ou objets reflètent la diversité des supports utilisés pour témoigner. Sont mis en regard les points de vue des différents belligérants, allemands, italiens, anglais, russes et français, sur le front. A côté de ces témoignages anonymes, sont présentées les œuvres des artistes de la génération du feu, tels les frères Nash, Otto Dix, Ernst Jünger, Guillaume Apollinaire, ou des toiles de Félix Vallotton, Edouard Vuillard, Georges Scott. Le parcours, chronologique, invite le visiteur à suivre l’évolution du regard sur la guerre et la transformation des points de vue, en le plongeant dans l’univers visuel qui fut celui des contemporains.

BDIC sentée par lae ré p n o ti si o é p Ex de l’Arm et le Musée , 75007 Paris l des Invalides Hôtel nationa janvier 2015 e 2014 au 30 Du 15 octobr


Informations pratiques L’inscription est gratuite et annuelle pour toute personne ayant un objet de recherche correspondant aux fonds de la BDIC. Renseignements : 33(0)1 40 97 79 01. Courrier électronique : renseignements@bdic.fr

La bibliothèque et les archives Horaires d’ouverture : Lundi : 9h-20h Du mardi au vendredi : 9h-19h Samedi : 9h-18h Adresse : BDIC 6, Allée de l’Université F-92001 Nanterre Cedex Tél. : 33(0)1 40 97 79 00 Accès : Campus de l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense. Ligne A du RER , station Nanterre Université (à 15 mn du centre de Paris), ou ligne SNCF au départ de la Gare Saint-Lazare.

Le musée Les consultations des collections se font uniquement sur rendez-vous. Adresse : Musée d’histoire contemporaine - BDIC Hôtel national des Invalides 129 rue de Grenelle, 75007 PARIS Tél. : 33(0)1 44 42 54 91 Accès : Métro : La Tour Maubourg (ligne 8) ou Varenne (ligne 13) Bus : 28, 49, 82, 92, 69 ou RER C : Station Invalides

Retrouvez notre actualité sur le site bdic.fr et la page Facebook de la BDIC

Livret de présentation : La bibliothèque de documentation internationale contemporaine  

Une plaquette de présentation de la BDIC : rôle, histoire, collections, projets, actualités;

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you