Page 1

N° 47 - Du début février à fin mars 2016

Journal d’humeur et d’information

La Tribune DE MARRAKECH

Another Editions - 194, rue Mohamed El Beqal - Guéliz - 40 000 Marrakech - Tél. : 05 24 42 02 49 - Fax : 05 24 43 90 04 - Directeur de la publication : Jean-Jacques Fourny - 20 DH

10, rue Oued el Makhazine Hivernage - Marrakech

JACKISBACK B A R

P A S T A S

P I Z Z A S

&

B L A B L A B L A

Réservations 05 24 43 38 90 - 06 62 17 82 67

Hommage à Leila Alaoui

Portrait de Leila par Augustin

Lire page 3

MAX & JAN MEDINA Red

Bazaar By

M a x

&

J a n S o f i t e l


ÉDITO & SOMMAIRE

SOMMAIRE TRIBUNE #42

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016

février 2016

CITY-BUZZ

05

ÉCOLOGIE

12

ASSOCIATION

15

WEB & BUSINESS

16

CULTUROSCOPE

18

DÉCO & SHOPPING

24

LOISIRS

26

CINÉMA & MUSIQUE

28

SPORT

30

SPÉCIAL SAINT-VALENTIN

32

BEAUTÉ

35

FOOD NEWS

37

SORTIR

40

LE SAVIEZ-VOUS

42

Croix de bois, croix de fer

E

lle disait je suis si fatiguée. Bientôt je lèverai le pied ! Croix de bois croix de fer, si je mens je vais en enfer… Après Ouaga, j’arrête. À Beyrouth Nabil m’attend. Il m’a beaucoup attendu eces dernières années. Il a été très patient et j’en ai honte. J’irai le retrouver et on fera un enfant. Peut-être deux. Un garçon et une fille, va pour le choix des rois ! Il en a tellement envie et je me sens fin prête pour cette nouvelle aventure. Trente-trois ans… Faut pas traîner, c’est le moment de construire du solide. Nous avons créé La Station, un bel espace dédié à l’art où tu viendras exposer un jour… n’est-ce pas Mahi? Beyrouth te plaira, j’en suis certaine. La vie y est riche, intense et chargée d’électricité ; les gens y vivent à tombeau ouvert, comme si une catastrophe allait survenir à tout moment. D’ailleurs, ça devient partout pareil. Les jolis endroits de la planète sont de moins en moins sûrs. On n’est à l’abri nulle part. Mais après Ouaga, je déposerai mon bâton de pèlerin, mon appareil photo et ce ballot qui devient lourd à porter. Je planterai ma tente sous un cèdre et je serrerai très fort mon homme dans les bras. Vrai de vrai, cette fois-ci, je ne me rétracterai pas… Croix de bois croix de fer… J’écoutais Leila et je m’entendais mentir aux miens. Ceux auxquels j’avais promis du temps que j’étais incapable d’offrir, femme et enfants avec lesquels j’ai rusé des années durant, misant sur la qualité plutôt que sur l’impossible quantité. Le temps des artistes est dans l’indivision, il appartient un peu à tout le monde. Il ne souffre pas l’exclusivité. Au moindre écart, des fantômes surgissent pour le remettre au pas ; vigilants, ils veillent au grain. Ceux qui hantaient Leila ont aussitôt comploté avec les miens le jour de notre première rencontre, dans mon atelier à Tahanaout. Elle faisait un livre sur les artistes. J’ai vu

alors cette curieuse créature lumineuse grimper sur des chaises, des tables, se contorsionner pour avoir la meilleure prise de vue. Elle me fixait avec l’œil vorace de son objectif. Elle ne sourit pas quand elle travaille, contrairement au reste de la journée. C’est là que nos fantômes se sont vus. Ils se sont reconnus comme des jumeaux longtemps séparés. Ces entités étranges venues de je ne sais où pour faire bouillir le sang et amplifier les cris devant la barbarie, l’abjection et l’inhumain. Non Leila, je ne te crois plus. Quand tu suivais les Subsahariens dans les forêts obscures près de Tanger, je n’étais pas tranquille. Tu disais, je vais faire de leur détresse une œuvre d’art. Ils ne seront plus des chiffres ni d’effroyables statistiques, je leur rendrai leur visage, leur âme et leur dignité. Après “Crossing”, promis, je me range. Nabil me rejoindra à Marrakech et on prendra le temps de souffler. Et on fera de beaux projets ! C’est du sérieux cette fois-ci… Croix de bois croix de fer… Mais qu’es-tu allé fabriquer à Ouagadougou, ma tendre amie ? Pourquoi ce jour-là précisément ? Redonner le sourire aux petites filles violées ? Celles qu’on fouette parce qu’elles n’avaient qu’à se couvrir davantage pour ne pas tenter les mâles ! Quoi encore ? Consoler les femmes battues, les répudiées, les moins que rien ? Changer à toi seule un entrelacs d’ignorance, d’ignominie, de bêtise. Mais jusqu’à quand allais-tu continuer à traîner dans les sombres soussols de l’humaine condition ? Jusqu’à quand allais-tu continuer à nous faire peur ? Et puis tu avais promis… Croix de bois croix de fer… Tu avais promis et je t’avais crue… Croix de bois croix de fer… Non, pour rien au monde Leila, même si tu mentais, pour rien au monde je ne voudrais que tu ailles en enfer. Mahi Binebine

ÉDITO

3

Par Jacky Fourny

E

motion, d’abord, pour ce premier numéro de l’année, avec les hommages rendus à Leïla Alaoui, qui avait offert à La Tribune de Marrakech son talent et sa sensibilité pour enrichir nos pages. Nous ne l’oublierons pas. Occasion, ensuite, de remercier nos lecteurs et annonceurs, toujours plus fidèles et plus nombreux à nous suivre, depuis ces huit ans que La Tribune de Marrakech a été lancée. Nous sommes fiers de cette belle aventure commune, et de pouvoir vous accompagner tout au long de l’année, en tant que City-Magazine préféré des Marrakchis. Pour cette nouvelle année, La Tribune de Marrakech propose de revenir à cinq numéros par an – début février, avril, juin, octobre et décembre -, afin de vous offrir un contenu toujours plus riche et varié. Et pour rester à vos côtés chaque mois de l’année, nous proposerons, en complément des numéros, des suppléments détachables, pratiques et clairs. Autre belle nouvelle pour 2016, le retour du magazine collector, Marrakech Mag, avec deux éditions par an. De plus, La Tribune de Marrakech s’installe très bientôt sur le web, avec son édition numérique, et une actualisation mensuelle sous forme de newsletter. Sans plus attendre, retrouvez dans ce premier numéro de l’année vos rubriques habituelles, pleines des nouveautés et des meilleures infos de la ville et de sa région. En ce mois des amoureux, nous vous dressons un tour d’horizon des meilleurs endrois romantiques de Marrakech, et vous glissons tout plein d’idées cadeaux pour enchanter l’élu de votre coeur. Bonne lecture, et très bonne fête aux coeurs à prendre, comme à ceux qui sont déjà pris ! Jean-Jacques Fourny

Leïla, tu vis toujours dans nos cœurs

T

ant d’hommages se sont succédés depuis ton départ, Leïla… Tes amis, tes proches, mais aussi les artistes, les intellectuels et des centaines d’anonymes dans le monde entier, tous touchés par la cruauté et la brutalité de ta disparition. Tous évoquent ton sourire lumineux, ta jeunesse, ton insatiable curiosité du monde et ton talent de photographe que tu nous as offert plusieurs fois pour enrichir les pages de La Tribune de Marrakech et Marrakech Mag. Sache qu’audelà des larmes, ton souvenir reste gravé pour l’éternité, que derrière le chagrin, l’espoir est né. Parce que désormais tu as rejoint les étoiles. Parce que brille au firmament la splendeur de ton regard qui jamais ne peut s’éteindre. Parce que tu es partie photographier les anges, toi qui rêvais toujours d’impossible. Parce que si ton envol vers l’ailleurs nous laisse désemparés, nous savons que tu nous souries encore. Parce que, Leïla, tu vis toujours dans nos cœurs. À tout jamais.

Directeur de la Publication et de la Rédaction : Jean-Jacques Fourny. jjf@anothereditions.com - Responsable administrative & financière : Fatima Boukhouit. assistante@anothereditions.com Rédaction : Anastasia Chelini, Stéphanie Jacob, Michel Roussel, Raphaelle Vinon - Photographes : Raphaelle Vinon - Marketing & Publicité : Amélie Proust. Tel. 06 61 52 43 46. amelie@anothereditions.com Direction Artistique : Johnny Chipolata. da@anothereditions.com - Impression : Direct Print, Casablanca LA TRIBUNE DE MARRAKECH : Publication éditée par la Sarl Another Éditions - Gérant : JeanJacques Fourny - Maroc - R.C. : ww26171 - Patente : 45191132 - I.F. : 06520612 - CNSS : 7399464 Bureaux : 194-197 rue Mohamed El Beqal, Rés. Firdaous, Guéliz, 40 000 Marrakech, Maroc info@anothereditions.com. Tel. 05 24 42 02 49 - Fax. 05 24 42 21 28 - www.anothereditions.com Dossier de presse : 07/14 - Dépôt légal : 2007/0118 - ISSN : 2028-2079. Tous droits de reproduction réservés (titres, textes et photos).


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016

4


CITYBUZZ INFOS URBAINES Marrakech invitée d’honneur à la Mairie de Paris

C

’est officiel, le Maroc accueillera en 2016 la prochaine conférence de l’ONU sur le climat, la Cop 22. Le pays, qui s’est engagé à réduire de 13% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, s’appuiera sur l’énergie solaire, grâce à la plus grande centrale solaire du monde à Noor (70% de la capacité d’un réacteur nucléaire). “Le Maroc est devenu l’un des acteurs majeurs de la transition énergétique dans le monde, et plus particulièrement sur le continent africain”, a déclaré en ce sens le roi Mohammed VI à l’ouverture de la Cop 21. Dans la mesure où ce sont d’abord les zones urbaines qui produisent des gaz à effet de serre, les maires du pays sont donc directement concernés. De fait, Awatef Berdaï, vice présidente du Conseil Communal de Marrakech, déclare : “Comme à Paris pour la Cop 21, Marrakech espère réunir à la Cop 22 les maires et dirigeants des 5 continents, pour sensibiliser les citoyens des villes aux solutions en faveur du climat et de la qualité de vie des générations futures”. Invitée par Anne Hidalgo, maire de Paris, elle a représenté Marrakech

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016

C’EST ARRIVÉ SUR LA TERRE Par : Michel Roussel

ÉTATS-UNIS : L’AMOUR TRIOMPHE TOUJOURS Norwood Thomas et Joyce Morris se sont rencontrés à Londres à la fin de la 2e guerre mondiale, avant que le cours de l’histoire ne les sépare. Ils vivent leur vie chacun de leur côté, mais sans s’oublier vraiment. L’ancien soldat américain a aujourd’hui 93 ans. Il habite à Virginia Beach aux USA. Âgée de 88 ans et divorcée, Joyce Morris habite quant à elle en Australie. Alors que son fils navigue sur internet, Joyce lui demande si on peut retrouver des gens avec ça. Elle tombe alors sur un article de la revue Virginian Pilot, qui raconte le saut en parachute d’un homme pour son 88e anniversaire. Le fils de Joyce contacte l’auteur de l’article, qui n’est autre que Thomas Norwood ! Et voilà nos 2 amoureux réunis sur Skype comme 2 ados. Dans quelques jours, Thomas s’envolera pour l’Australie où il espère serrer Joyce dans ses bras pour la Saint-Valentin. Cute, non ?

GHANA : VÉLO, BOULOT, ÉCOLO

avec Abdeslam Sikkouri, autre adjoint au maire, parmi près de 1.500 maires des plus grandes villes du monde. Toute l’équipe du Conseil Communal est déjà sur le pied de guerre pour préparer la Cop 21, qui aura lieu en novembre. M.R

Cadi Ayyad au top

Un vélo écologique entièrement fait de bambou, c’est le projet fou d’une jeune Ghanéenne, Bernice Dapaah, qui le présentera pour la 1e fois dans le cadre de la Clinton Global Initiative University, un concours international rassemblant des étudiants et universitaires autour de projets durables, écologiques et favorisant la paix dans le monde. “Bien plus souple que le carbone habituellement utilisé dans le cyclisme, le bambou offre des propriétés intéressantes, telles que sa souplesse naturelle, très utile dans le cas de routes accidentés, comme c’est le cas au Ghana.” Bernice a même fondé Ghana Bamboo Bikes, pour permettre aux Ghanéens d’acheter leur vélo écologique sur place, afin de réduire l’impact écologique tout en créant de l’emploi local. Top !

AUSTRALIE : ÉCOLOS ET OPTIMISTES Il paraît que chaque m2 d’océan contient environ 46.000 pièces de plastique flottant… C’est le Programme des Nations Unies pour l’environnement qui l’affirme ! Du coup, 2 Australiens, Andrew et Pete, s’attaquent au problème : ils ont créé The Seabin Project, une sorte de poubelle flottante capable de récolter les polluants à la surface de l’eau, utilisable dans les ports et sur les lacs, mais également depuis les pontons et bateaux. Raccordée à une pompe à eau, la poubelle brasse l’eau environnante 24h/24 grâce aux vents et courants et aspire les détritus et liquides polluants dans un filet conçu à partir de fibres naturelles. C’est parti pour le grand nettoyage !

FRANCE : L’AVENIR DANS LE COUSCOUS Lors de son passage sur le plateau de l’émission française “Chérie 25”, la voyante Andréa explique qu’elle peut lire l’avenir dans l’assiette des gens… Elle s’installe à une table sur laquelle se trouvent du couscous, un cassoulet et des nems. Un 1er volontaire se propose et la voyante lui demande de choisir un nem. Aussitôt, c’est le flash : “Au niveau sentimental, il vous manque quelque chose.” Un peu déconfit, il en tripote 3 autres pour en savoir plus : “Oh ! Faites gaffe à votre voiture, vous !”. C’est au tour de Charlène, 21 ans, qui s’attaque au cassoulet : “Tout va débuter au mois de mars pour toi. Je t’assure, les haricots le disent…” » Enfin, c’est l’animatrice Évelyne Thomas qui choisit le couscous, et l’interroge sur la suite de sa propre émission. Toujours très sûre d’elle, Andréa lui assure qu’elle va rempiler pour au moins 3 ans ! Un peu long pour une bonne digestion, non ?

’université Cadi Ayyad de Marrakech figure dans le top 10 des meilleures universités de la région MENA, a indiqué son président Abdellatif Miraoui lors du forum de la MAP. Elle est aussi au 50e rang sur plus de 700 universités issues des pays BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et des économies émergentes. Mr Miraoui a également révélé que la Cité de l’Innovation de Marrakech, en cours de construction sur une superficie de 10.400 m2, sera le futur accélérateur de compétitivité de la région : elle abritera un incubateur, une pépinière d’entreprises, un centre de transferts,

L

des plateformes technologiques et des laboratoires de recherche. Et dans le cadre de sa stratégie d’extension 20132016, l’université prévoit le lancement d’un campus universitaire intégré à la ville nouvelle de Tamansourt, à 12 km au nord-ouest de Marrakech, pour une capacité d’accueil d’environ 60.000 places. Pour rappel, Cadi Ayyad dénombre 70.000 étudiants et 1.447 enseignants-chercheurs. Elle compte 14 établissements répartis entre Marrakech, Essaouira, Safi et Kelaa des Sraghna, avec une offre de formation comprenant 167 filières et 6 formations en double diplôme. M.R

Droits des minorités religieuses au Maroc : le message du Roi Fin janvier, a eu lieu à Marrakech le congrès des “Droits des minorités religieuses en terre d’Islam”, avec pour thème le cadre juridique et l’appel à l’action. Dans un contexte mondial où des extrémistes barbares endeuillent la planète, le Roi Mohammed VI, commandeur des croyants, a adressé un message rappelant les principes de tolérance de l’islam. “En Notre qualité d’Amir Al-Mouminine et de protecteur de la religion et de la communauté des adeptes, Nous nous chargeons de préserver les droits des musulmans et des non musulmans, sans distinction entre eux.” Sa Majesté a ensuite précisé qu’au Maroc, terre d’accueil de toutes les religions, “les minorités religieuses (...) ont toute latitude à accomplir leurs rites… Rien ne nous paraît justifier, au Royaume du Maroc, que des minorités religieuses soient privées de l’un quelconque de leurs droits.”

5


CITYBUZZ INFOS URBAINES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016

7

M Avenue : Marrakech change de style ! T.D.M. : Est-ce raisonnable en cette période de troubles économiques ? N. S. : J’ai quitté le Maroc pour les États-Unis à l’âge de 16 ans. Je suis quelqu’un de très ambitieux et de très optimiste. Je fais souvent l’inverse de ce que font les autres. Quand tous ralentissent, moi j’avance. Bien sûr, la conjoncture est ce qu’elle est aujourd’hui, mais cela nous pousse à

ne bonne dose d’ambition, plusieurs années de conception, une communication soignée, et voilà un projet dont tout Marrakech parle. La M Avenue est si grandiose que parmi l’engouement, certains sceptiques se glissent. Pourtant, la ville rouge continue de voir fleurir un nouvel avenir. Préserver le patrimoine et les richesses de l’histoire, tout en développant un tourisme innovant, voilà le nouveau profil qui se dessine. Entretien avec Nabil Slitine, directeur général de Downtown Hotel Corporation, pour tout savoir sur cette nouvelle avenue de 500 m longeant le Four Seasons. Histoire d’attendre son ouverture, prévue pour le second semestre 2018.

U

parler que d’ouvertures d’hôtels. Il fallait réfléchir à autre chose pour animer la destination en créant un nouveau centre urbain. Après 3 ans d’études, de réflexion et de conception, M Avenue a pour ambition de devenir un pôle d’attraction majeur de la ville, dédié à l’art de vivre, pour les habitants de la région et les visiteurs. En faire un passage incontournable.

La Tribune de Marrakech : Parlez-nous de la naissance de ce projet. Nabil Slitine : Je suis ce projet depuis le départ, du choix du terrain à sa conception. Un an avant l’ouverture du Four Seasons, je savais qu’il fallait créer une vie autour de ce resort. Nous n’entendions -

S

PE

SAMPARELY By

KO SO SO Bijoux - Accessoires - Vannerie - Maroquinerie Création et Fabrication

Du lundi au vendrdi de 9h00 à 17h00 142 Sidi Ghanem Z.I. TÉL. : +212 (0) 524 33 56 74 - +210 (0) 661 33 36 43 samparelybykososo@gmail.com - samparely.sarl@menara.ma

plus de travail et à imaginer des produits de grande qualité. Marrakech reste une destination internationale incontournable. Malgré les crises ou les attentats, les gens continuent à voyager et à chercher des produits d’exception et personnalisés. Je suis confiant, tout en restant prudent. Mais j’aime le challenge, et j’aime quand les gens me disent que je suis

fou ! Rester les bras croisés n’est pas la solution. Seule la persévérance mène au succès. T.D.M. : Qu’allons-nous trouver sur cette M Avenue ? N. S. : L’expérience sera multiple. Il y a déjà les 96 Four Seasons Private Residences, dont la vente débutera en avril prochain, 150 appart’hôtels sous l’enseigne Arjaan by Rotana, et 60 appartements M Résidences. En plus des allées et jardins sur la M Avenue, sont prévus des espaces de shopping haut-de-gamme, destinés à mettre en avant le savoirfaire de talentueux artisanscréateurs, des restaurants, cafés, des espaces bureaux et une clinique de remise en forme et bien-être, gérée par des praticiens et spécialistes internationalement reconnus. Au cœur du projet, le centre culturel M Culture, pour des expositions permanentes et temporaires, et des projections multimédia. Une première au Maroc, et une expérience inédite de visite de la ville, de ses souks et de tout le Maroc. S.J www.m-avenue.ma


CITYBUZZ INFOS URBAINES THÉ DE LA FRATERNITÉ DANS LES MOSQUÉES DE FRANCE

’est une belle initiative qui a eu lieu en France le mois dernier : un thé de la fraternité a pris place dans une centaine de mosquées les 9 et 10 janvier. Pour l’occasion, les mosquées participantes ont ouvert leurs portes aux non musulmans pour un moment de partage ; boissons chaudes et pâtisseries, visites guidées, débats, invitation à suivre les 5 prières quotidiennes, ateliers de calligraphie… L’initiative est venue du Conseil français du culte musulman, organe représentant les mosquées de France. Son président Anouar

C

Kbibech explique avoir souhaité, par ce week-end portes ouvertes, “renforcer la concorde et la cohésion nationales”, en “créant des espaces de convivialité et d’échanges avec les fidèles de base et l’ensemble de nos concitoyens.” Un an après les attentats jihadistes perpétrés en janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, l’objectif était, plus que jamais, de “mettre en avant les vraies valeurs de l’islam, et tordre le cou à ces clichés de liens avec la violence et le terrorisme.” Belle démarche. A.C

Parlez-vous bien français ? n tout nouveau lieu vient d’ouvrir à Marrakech, juste en face du Lycée Victor Hugo, où l’on vient renforcer son français. À la tête de PLANéTUDE, Déborah Mergui est professeur de français native, certifiée, titulaire du CAPES et rattachée au ministère français de l’Éducation Nationale. Après ses 5 ans d’expérience dans l’enseignement public à Paris, elle se lance au Maroc avec ce centre de cours destiné aux adultes (initiation, perfectionnement, cours de

U

français professionnel), mais aussi aux élèves des écoles françaises et marocaines, de la maternelle à la terminale : remise à niveau, tests d’entrée à la Mission, préparation du brevet et du bac de français, stages intensifs pendant

les vacances scolaires. Des tarifs abordables, un environnement calme et un cadre agréable, des horaires souples, et un équipement multimédia dernière génération, pour des cours particuliers ou en petits groupes, et une pédagogie adaptée au niveau de chacun. De quoi mettre toutes les chances de son côté. S.J Résidence Othmane, 4e étage Tel : 06 89 27 60 27 contact.planetude@gmail. com

TOURISME URBAIN : HARO SUR LE MARCHÉ CHINOIS es experts du monde entier ont participé au 4e Sommet du Tourisme Urbain, organisé à Marrakech avec le soutien du ministère marocain du Tourisme, le Conseil Régional du Tourisme de Marrakech, et l’Organisation Mondiale du Tourisme. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, y a rappelé que le Maroc et surtout Marrakech, étaient parfaitement reconnus sur la carte du tourisme mondial : “Même si la situation internationale n’est pas très favorable, plus de 10 millions de personnes ont

D

visité le Maroc l’an dernier”, a t’il noté. “Le tourisme urbain est spécialement important, puisqu’il contribue largement au développement économique et social des villes, dans un esprit d’ouverture et de tolérance.” Pour 2016, les acteurs marocains du tourisme miseront sur le marché chinois, surtout que 10 millions de Chinois ont voyagé à l’étranger en 2000, et 100 millions l’ont fait en 2014… Une carte à jouer pour le Maroc, qui pourrait ainsi compenser les baisses d’arrivées des touristes européens. D’autant plus que

le Maroc compte plusieurs villes en mesure de développer le tourisme urbain, chacune avec un positionnement propre : Marrakech, ville impériale par excellence, Casa la cosmopolite, Fès le musée vivant, Rabat la capitale culturelle, et Tanger à la croisée des chemins. “Le Maroc, et Marrakech en particulier, ne manquent pas d’atouts”, a déclaré Hamid Bentahar, président du CRT de Marrakech. “Notre objectif est d’accéder à terme au statut des 20 premières destinations du monde.” M.R

Nouveaux tram-bus à Marrakech

M

arrakech est une ville qui bouge ; pour preuve, les “Bus Rapid Transit” flambants neufs qui viennent d’être livrés à la ville. Il s’agit de tram-bus signés Alsa, une compagnie de bus espagnole leader dans le transport.

Ces nouveaux véhicules, au design contemporain et un brin futuriste, transporteront dorénavant les marrakchis de la périphérie vers le centre. Belle alternative aux taxis ! En plus, le prix du ticket ne bouge pas : 4 DH. Leur mise en service est imminente ; voilà qui promet un

désengorgement du trafic, et une réduction de la pollution. Une avancée que l’on doit au programme “Marrakech, cité du renouveau permanent”, qui vise à améliorer et renouveler les infrastructures de la ville. Marrakech ville verte, c’est pour bientôt ! A.C

The American School of Marrakesh Building Bridges Between Cultures

The American School of Marrakesh accueille des enfants d’origines diverses dès l’âge de 2 ans. Le diplôme américain que reçoivent nos élèves à la ¿n de leurs études leur permet de s’inscrire dans des universités étrangères ou marocaines renommées. L’année dernière, tous nos diplômés ont été admis dans une université de leur choix aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Europe ou au Maroc. Si vous voulez que votre enfant béné¿cie de la même éducation et puisse étudier à l’étranger aussi bien qu’au Maroc, n’hésitez pas à contacter le bureau des admissions à l’adresse : admissions@asm.ac.ma ou à appeler au : 05 24 32 98 60 Km 9 route de Ouarzazate - Téléphone : +212 (0)524 32 98 60 Fax : +212 (0)524 32 81 85 - Website : asm.ac.ma


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016

9


CITYBUZZ INFOS URBAINES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 10

Les conteurs de Jemaa El Fna au musée virtuel

BARNES LUXURY HOME fait son entrée au Maroc

I

ls ont déjà pignon sur rue à Marrakech depuis 2001, avec leur agence Immobilier International, située sur l’avenue Mohamed V. Pourtant, Karim El Baroudi et Mehdi Amar, les boss de l’agence, entrent sous la franchise Barnes, sans pour autant abandonner leur 1e enseigne, pour continuer à traiter les produits locaux de type moyenne gamme. “Nous avons déjà un portefeuille immobilier intéressant, avec notamment les plus belles propriétés de Marrakech ; mais nous allons travailler avec Barnes, qui compte 380 collaborateurs dans les plus belles capitales du monde, pour dynamiser notre potentiel de clientèle haut de gamme et très haut de gamme”, expliquent-ils. Leur objectif avec Barnes, dont c’est la 1e

implantation au Maroc, est d’offrir aux meilleurs produits marrakchis une visibilité dans le monde entier, dans plus de 40 agences traitant les plus belles destinations du monde. Les 2 associés vont d’ailleurs profiter des supports marketing de Barnes, tels que le magazine du même nom, distribué dans les lieux les plus courus de la planète, ou le site www.barnes-international.com. Avant d’entrer dans la franchise, Karim et Mehdi ont bien étudié la réalité du marché immobilier actuel, le boom extravagant du début des années 2000, la multiplicité des constructions qui a suivi, les projets de golfs, la restructuration de la médina, les programmes tous azimuts… jusqu’à la fin de la décennie, où l’immobilier subit aussi les effets de la crise. “Nous

sommes passés de peu d’offres en 2001 à une multitude quelques années plus tard, ce qui représente un marché d’acheteurs plus intéressant. Malgré la morosité ambiante, les agents immobiliers travaillent, et savent parfaitement trouver de belles affaires à des prix concurrentiels. D’ailleurs, en ce qui concerne le très haut de gamme, les prix n’ont pas particulièrement baissé, la sélection est drastique et les biens de qualité sont toujours demandés par une clientèle qui n’hésite pas à investir dans le foncier.” En ce qui concerne le marché locatif à Marrakech, le haut et le très haut de gamme se portent bien là encore, avec de beaux appartements dans des quartiers privilégiés, et de somptueuses villas dans la Palmeraie. En inaugurant leur collaboration avec Barnes, Karim et Mehdi vont démontrer que Marrakech tire son épingle du jeu sur le marché immobilier marocain, que la ville, toujours leader du tourisme, attire davantage les investisseurs de Rabat et de Casa, et une clientèle internationale exigeante, qu’ils sauront satisfaire grâce à leur expérience, leur professionnalisme et leur connaissance du marché.

M.R Tel : 05 24 43 32 00 www.immo-maroc.com

BARNES La référence de l’immobilier haut de gamme Barnes a été fondé par Heidi Barnes en 1995 à Londres. Le succès de la société immobilière est tel qu’elle ouvre un bureau à Paris en 2004. Là encore, le succès est immédiat, et en quelques années, Barnes devient une référence de l’immobilier haut de gamme en offrant à une clientèle internationale un accès unique aux biens de prestige situés dans toutes les plus belles adresses du monde. Depuis 2006, Barnes poursuit son développement international et assoit sa notoriété, ouvrant à Miami, Genève, Maurice, Lisbonne, Bruxelles, Monaco, New York, Los Angeles, Palm Beach, Saint Barth, et aussi un bureau de correspondants en Russie. L’enseigne fait aujourd’hui son entrée au Maroc, à Marrakech. www.barnes-international.com

A

près le film documentaire “Al Halqa”, réalisé en 2010 sur un conteur marocain qui enseigne son métier à son fils, puis une exposition au musée ethnologique de Berlin sur le cercle des conteurs de la place Jemaa el Fna, le réalisateur allemand Thomas Ladenburger vient de présenter son musée virtuel sur les traditions populaires de la mythique place de Marrakech. Ce projet, décliné sous la forme d’un site internet interactif, est disponible en arabe, français, anglais et allemand. Il est alimenté par des centaines de photos, vidéos et enregistrements. L’idée est de continuer à faire vivre, au moins virtuellement, une tradition populaire en voie de disparition : celle de la halqa, l’art ancestral du spectacle de rue. En plus des conteurs, on trouve aussi dans ce musée des rubriques présentant les différents métiers de la place : acrobates, danseurs, herboristes, diseuses de bonne aventure, comédiens, travestis,

magiciens, arracheurs de dents, porteurs d’eau… “Je voulais faire perdurer ces traditions menacées, car les jeunes générations ne sont pas vraiment prêtes à reprendre le flambeau”, explique le réalisateur. “Les conteurs sont venus raconter leurs histoires dans un petit studio aménagé dans mon appartement marrakchi, où j’ai ensuite compilé les enregistrements. Beaucoup de conteurs ne travaillant plus aujourd’hui, j’ai donc transcrit et traduit leurs contes, et ai créé ce musée virtuel permettant aux internautes de partager ces histoires. Ils peuvent même enregistrer les contes de leurs parents ou grands-parents avec leur smartphone, et les publier directement sur le site Al Halqa Virtual.” Un fantastique travail de mémoire, à retrouver à la Fondation Dar Bellarj jusqu’au 1er mai, avec l’exposition “Les trésors humains de Jeema El Fna”. M.R www.jemaaelfna.com

DES ÉTUDIANTS MARRAKCHIS INVITÉS SUR LES PLANCHES EN FRANCE u sein de la Grande École de Commerce de Marrakech, une vingtaine d’étudiants a créé un atelier théâtre, animé par Hassan Mechnaoui, prof et metteur en scène bien connu de l’univers théâtral marocain. Ils viennent de jouer pour la 1e fois en public, à Dar Attakafa, la pièce de Machnaoui, “L’Autre”, sur une chorégraphie de Fouad Bennani, dans le cadre des 8es “Rencontres internationales

A

de théâtre de Marrakech”. Face au succès remporté, ils remonteront sur scène, au Maroc et en France, où ils sont invités en février au Festival International Universitaire de Lyon. Au Maroc, ils joueront à Béni Mellal en mars, et de nouveau à Marrakech en avril. La pièce est plus que jamais d’actualité, puisqu’elle traite de tolérance et du bien-vivre ensemble. “À une époque où nous vivons dans la peur de l’autre, et où nous n’en

finissons pas de nous replier sur des identités toujours plus affirmées et définitives, il faut rappeler que nos existences sont tissées par la recherche de l’inconnu et de l’ailleurs, des mélanges qui en résultent et des transformations qui nous réinventent… Il en va au 21e siècle d’un nouvel apprentissage de la tolérance”, a déclaré Hassan Fnine, prof et administrateur de l’École. M.R Tel infos : 05 25 35 55 12


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 11


ÉCOLOGIE & RENOUVELLEMENT D’ÉNERGIE

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 12

Écolos et économes Les nouveaux projets de Granz Green Energie L

e dada de Carlo Candido, patron de Granz Green Energie, c’est d’apporter au Maroc toutes les technologies à base d’énergies renouvelables, et ce dans tous les domaines. L’objectif est clair : mettre en place des systèmes haut niveau garantissant l’économie de consommation énergétique, et réduisant les émissions de CO2. Nous étions les premiers à parler de la pergola bioclimatique, petit bijou technologique équipé d’une foule d’options, qui transforme patios, terrasses et extérieurs en lieux de vie utilisables à l’année. Au-delà des innovations améliorant l’équipement de la maison, Carlo développe aussi tous les systèmes écologiques inventifs facilitant le quotidien, avec à la clé une économie substantielle sur les factures. C’est le cas de son système de chauffage avec émissions d’infrarouges, utilisé au Japon ; ou des produits révolutionnaires

issus de la nanotechnologie, dont l’un d’eux prévoit de révolutionner l’arrosage ; mais aussi des productions solaires et photovoltaïques, tel son projet de vitrage ou de parebrise photovoltaïque, qu’il développe en partenariat avec le leader du secteur en Europe, au Brésil et en Turquie ; ainsi que les éclairages led de qualité, ou la menuiserie aluminium et aluminiumbois utilisée en barrière thermique… Actuellement, Carlo travaille sur un projet qui devrait vivement intéresser les Marrakchis, mais aussi les autorités de la ville, sensibles à la pollution croissante : la mobilité électrique, avec une gamme de vélos et de mobylettes électriques de dernière génération, et des bornes de branchement fonctionnant en photovoltaïque. Le top du top ! M.R 933 Hay Al Massar, route de Safi, Sidi Ghanem Tel : 06 12 52 67 62

TRACE BY NATUROM nouvelle boutique en médina

Solaire à Marrakech Q Sumitomo, société japonaise spécialisée dans l’industrie

T

race by Naturom, coquette boutique de la rue Riad Zitoune Jdid, a fait peau neuve, pour proposer dans son écrin rafraîchi une foule de nouveautés enchantées, qui raviront vos sens et égayeront la salle de bain. Et parce qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la franchise vient d’ouvrir une seconde boutique, en médina toujours, cette fois du côté de la place des épices. Vous y trouverez une collection colorée et fun de sels de bain, gommages, savons, bains moussants, sérums, masques hydratants ou détoxifiants, crèmes, barres de massage fondant sur la peau, laits corporels… Le tout ayant la forme de pâtisseries ! (Macarons, tiramisus, muffins, boules de glace…) C’est beau et c’est bon pour le corps ! Et toujours, la gamme des plantes médicinales, en flacon roll-on pour un effet immédiat. (On vous recommande l’anti-migraine,

électrique, et plus particulièrement dans la photovoltaïque solaire, a annoncé la mise en place d’une centrale photovoltaïque, d’une capacité d’1 MW, aux environs de Marrakech. Le projet, en coordination avec l’Agence Marocaine de l’Énergie Solaire, est né en perspective de la COP 22.

testé par la rédaction, d’une efficacité surprenante !) Tout est fait main, 100% produit localement, exclusivement à base de plantes, d’argiles, d’huiles végétales, et surtout sans tests cruels sur les animaux. A.C Ouvert 7/7, 9h30-20h30 naturom.marrakech@gmail. com www.naturom.fr 213 Riad Zitoune Jdid, medina (après le Palais Bahia) Tel : 05 24 38 37 84 14 Essouafine, souk Lakbir Tel : 05 24 38 15 74

Q. La ville de Ouarzazate va accueillir la plus grande cen-

trale solaire du monde. Ce méga complexe, grand comme la capitale Rabat (117 km2), devrait être achevé en 2020, et fournir près de la moitié de l’électricité du Maroc.

Écologie au Maroc Q Le Maroc est le 64e pays le plus écologique du monde,

selon le rapport 2016 de l’ “Environnemental Performance Index”. Par ailleurs, les Marrakchis commencent d’ores et déjà à préparer la COP 22, qui se tiendra dans la ville rouge, et plus précisément sur l’esplanade Bab Jdid, du 7 au 18 novembre. Les hôteliers de l’Hivernage et de l’avenue Mohammed VI sont invités à réserver 60% de leurs chambres pour l’événement.


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 13


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 14


ASSOCIATION JE RÊVAIS D’UN AUTRE MONDE AUXILIAIRE DE VIE, UN MÉTIER D’AVENIR

B

elle initiative dans le quartier de Daoudiate, où le Pôle Formation Maroc de l’Association Fleur d’Oranger propose de former, sur 6 mois, au métier d’auxiliaire de vie. Au Maroc, soutenir et prendre soin des seniors est une tâche d’abord endossée par l’entourage et la famille. Mais la vie change, et avec elle les besoins. Surtout qu’une “personne formée fait une nette différence”,

explique avec justesse Fayrouz De Liquori Chams-Eddine, à l’origine du projet. “Il ne s’agit pas seulement de nourrir, laver et aider à marcher une personne âgée ; il faut aussi une bonne dose de psychologie et des gestes précis pour qu’elle se sente bien.” De fait, un professionnel sait redonner à des seniors “éteints” le goût de vivre. Pour 30.000 DH, les cours couvrent de nombreux domaines

de la santé. De l’hygiène à la prévention des risques, en passant par la communication avec les personnes muettes, malentendantes, et/ou souffrant de malvoyance, ou le soutien aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Autres volets essentiels, les activités et distractions, la biomécanique du corps, les sentiments, la sensibilité ou la douleur. Bref, tout un monde de soins pour bénéficier enfin d’auxiliaires de vie d’une grande compétence. La formation englobe également des heures d’informatique et des cours de français, assurés par des professeurs de l’Institut français de Marrakech. Assurément, un métier d’avenir. S.J 49/51 boulevard de Palestine Résidence Med Marouane, 2e étage Tel : 05 24 30 39 93

Justice made in USA ’association américaine des juges et des avocats est venue à Marrakech pour sensibiliser les citoyens de la région sur leurs droits et obligations en matière de justice pénale. Ce ne sont pas moins de 40.000 personnes qui ont bénéficié de ce programme, préparé en collaboration avec l’Amicale Hassania des juges, le barreau de Marrakech, l’association Ennakhil, et la fac des Sciences juridiques, économiques et sociales de

L

Cadi Ayyad. Conférences, ateliers, caravanes organisées dans les souks, portes ouvertes dans les tribunaux, journées de sensibilisation dans les centres d’alphabétisation, mais aussi pièces de théâtre et émissions radio… Plus d’une cinquantaine d’activités ont permis d’aborder des thèmes essentiels, tels que la sécurité judiciaire, les droits du prévenu ou de l’accusé, les droits de la victime, ceux des témoins et dénonciateurs… Cette campagne inédite a été

financée par le Département d’État américain et le bureau international pour la lutte contre les drogues et l’exécution de la loi. À noter, l’Association américaine des juges et des avocats travaille avec des partenaires institutionnels et des membres de la société civile dans de nombreux domaines : les droits de l’homme, la réforme judiciaire, la lutte contre la corruption, la formation aux métiers de justice… M.R

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 15

Ouverture d’une antenne Cœur & ACT au Maroc

elon l’UNICEF, près de 20.000 enfants sont morts au Maroc en 2015, à cause de maladies liées à la pauvreté ; et plus de 50% des femmes sont encore analphabètes en milieu rural. “Parce que la raison d’être de Cœur & ACT est de répondre aux besoins des plus démunis et des plus fragiles, parce que c’est au cœur de la pauvreté que nous sommes les plus utiles, et parce que j’ai personnellement constaté la gentillesse extraordinaire des Marocains, nous avons décidé d’œuvrer au Maroc, où nous développerons des programmes de lutte contre la précarité, ainsi que des cours d’alphabétisation pour les femmes et les enfants”, a déclaré Laurence Lallement,, présidente fondatrice de, l’ONG Cœur & ACT. De fait,

S

Laurence fait appel à tous les bénévoles de Marrakech et de la région souhaitant se lancer dans cette nouvelle aventure humaine. M.R contact@coeurandact.com

LE PARADIS POUR ANIMAUX D’HELGA

elga, c’est la figure moderne, sixties et féminine de Noé et de son arche : elle a posé la sienne en plein désert d’Agafay, où elle recueille des animaux abandonnés, battus ou exténués, en provenance d’un peu partout : Marrakech, Agadir, Casa, ils viennent tous se réfugier chez elle, à l’abri de son courage et de sa poigne. Sur un terrain de

H

7 hectares s’épanouissent 105 chiens, plus de 30 chats, une quarantaine d’ânes, 4 paons, 3 canards, des colombes, 1 coq, plusieurs singes, 2 brebis, et un beau dromadaire, nommé Ali Baba bien sûr ! Dans cet éden inédit, les animaux meurtris, tous des rescapés, viennent se remettre de leur enfer (coups, privations d’eau et de nourriture, harassement dû aux surcharges de travail, blessures). Heureux enfin chez Helga, ils revivent : les ânes viennent poser leur tête sur votre épaule, les chiens vous font la fête, les chats ronronnent à vos pieds, les singes vous observent, les canards cancanent et Ali Baba broute bruyamment. Tout ce beau monde animal respire la joie de vivre retrouvée, loin de la cruauté de leur ancienne vie. Enfin derrière eux...

Comment aider Helga et ses bêtes ? Pour maintenir à flot son arche du désert sans électricité, Helga, aidée seulement d’un employé, a grand besoin de nous. Il faut 3 sacs de croquettes de 20 kg par jour rien que pour les chiens, alors imaginez, pour nourrir tout ce monde… Sans parler des soins vétérinaires dont les pensionnaires ont besoin, de la marre artificielle à creuser, de la verrière des singes à construire, de l’entretien du tout… Vous pouvez faire un don, apporter des sacs de croquettes, parrainer un animal, ou participer aux déjeuners caritatifs mensuels à thèmes qu’organisent Helga et le Ali Baba Club au profit des bêtes, le tout dans une très joyeuse ambiance. Sinon, allez au refuge leur rendre

visite ! Helga et ses bêtes sous un soleil rasant, c’est un spectacle à ne pas rater ; vous vivrez un moment magique et déconnecté… À noter, Helga accueille aussi très volontiers les groupes scolaires ; parlezen aux écoles de vos enfants ! Parce que respecter les animaux, ça s’apprend dès l’enfance. A.C

Fondation Helga Heidrich, SOS Animaux en détresse Km 25 route d’Agafay, puis prendre la piste à droite sur 2,5 km Tel : 06 33 02 79 43 info@fhh-sos-animaux.com www.fhh-sos-animaux.com Ali Baba club youneszahid@hotmail.com


WEB & BUSINESS ÉVÉNEMENTS, ACTUS, INFOS

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016

16

Le nouvel eldorado du Startuping Emerging Business Factory est le 1er incubateur privé à Marrakech, couvrant toute la zone sud du pays. Une formidable opportunité vient donc de s’ouvrir aux startups de la région, installée dans une ancienne usine textile de Sidi Ghanem. Une initiative due à 2 hommes : le Marocain Taoufik Aboudia, et un vétéran du digital, le Français Pascal Chevalier, également cofondateur de 50 Partners, présent dans le Top 5 des incubateurs français. Rencontre avec Taoufik Aboudia, qui a notamment fait ses armes en fondant Web Pick, une agence Web et Mobile spécialisée dans la création de supports numériques dédiés aux grands médias. Des atouts d’expérience. La Tribune de Marrakech : Satisfait de l’inauguration de l’Emerging Business Factory ? Taoufik Aboudia : Emerging Business Factory a été inaugurée à l’occasion de la 1e CEO’s Convention du Digital Business Club, dont fait partie mon associé, Pascal Chevalier. Nous avons ainsi bénéficié de la présence de seniors européens dans le digital, membres de ce club. Une réussite, oui, car ils ont été agréablement surpris par l’énergie qu’ils ont trouvé à Marrakech, une ville plus connue pour son tourisme. Lors de cette journée, 4 startups ont signé leur engagement et une petite dizaine d’autres a pu échanger avec les CEO présents. Nous avons d’ailleurs celé un 2e rendez-vous pour novembre, avec un programme encore plus consistant et une plus grande présence marocaine.

Pascal Chevalier et Taoufik Aboudia

T.D.M. : Combien demandez-vous pour l’installation d’une startup ? T.A. : Nous ne cherchons pas un modèle purement co-working space ; nous voulons accueillir des startups à l’avenir prometteur, qui ne pourraient pas forcément se permettre de payer le prix fort. Nous demandons donc 1.200 DH HT par poste de travail, ce qui inclut tous les services, comme la formation, et un accompagnement en comptabilité et en juridique. En échange, nous récupérons 5 à 10% de la startup incubée. Il s’agit de suivre le même modèle que 50 Partners, l’incubateur parisien co-fondé par Pascal. T.D.M. : Outre ce prix intéressant,

quels autres bénéfices en tirent-elles ? T.A. : Bien sûr l’espace aménagé, pour une capacité actuelle de 120 postes, et en plus, l’accès internet en fibre optique. Aussi, la société incubée bénéficie du large réseau d’entrepreneurs de haute volée de 50 Partners, déployé sur les 5 continents. Emerging Business Factory, c’est aussi un concept store, pensé pour donner de la visibilité et un accompagnement IT aux créateurs de marques du Royaume ; un restaurant, pour privilégier l’échange ; des espaces de conférence ; et enfin, une sky farm. Cette ferme suspendue, logée sur la terrasse, verra se développer une large gamme d’objets connectés.

T.D.M. : Prochaines étapes ? T.A. : L’objectif n’est pas une simple location d’espace. La startup incubée doit savoir bouger et évoluer dans le temps et dans l’environnement. Ouverture et innovation sont donc les mots clés d’une startup d’avenir. Mais ces qualités sont également dévolues aux incubateurs. À chaque fin de mois, nos objectifs doivent être révisés. Annuler, corriger, revoir à la hausse certaines actions, cela est au cœur de la stratégie. Pascal et moi avons la même vision, celle d’investir et d’analyser les résultats sur un 1er trimestre. Nous sommes si confiants que nous négocions déjà l’acquisition d’un terrain attenant, pour agrandir notre capacité d’accueil. C’est vous dire si la démarche est optimiste ! S.J 62 Quartier Industriel Sidi Ghanem, route de Safi Tel : 06 61 40 46 43

Un sommet pour les bloggeuses mode e 1er sommet international des bloggeuses mode, The Fashion Blogging Summit, aura lieu à Marrakech du 31 mars au 2 avril au palace The Pearl. “L’idée d’organiser un sommet réunissant dans un même espace de travail les représentants des grandes marques de mode, les bloggeuses nationales et internationales les plus influentes, les professionnels du digital et tous les acteurs gravitant autour de la fashion sphère est née d’un double constat”, explique Nawal Houti, DG de l’agence RP Brand Factory, initiateur de l’événement. “Tout d’abord, le fashion blogging est encore balbutiant au Maroc. Ensuite, les marques représentées au niveau national n’ont pas pris pleinement conscience de l’influence

L

grandissante des bloggeuses auprès des consommateurs de mode et de life style, et se désintéressent de ce canal de communication, pourtant idéal pour toucher une cible à l’affut des tendances”. Aux côtés des professionnels de la mode, de grands patrons et designers de marques internationales, et des médias, on retrouvera les bloggeuses mode The sisters Abdelaziz, Lady Zee, Zina Charkoplia… Mais aussi Yasmina Olfi, Yasmine Zemmama, Zineb Rachid, Afaf & Marwa. Différents ateliers et conférences rythmeront les 2 jours du sommet : comment créer et entretenir un blog mode ; l’analyse des similitudes ou complémentarités entre blogging et journalisme ; ou encore, le rôle des agences RP et des communicants du web… M.R

Nawal Houti, créatrice d’événements près une brillante carrière où elle a évolué dans des domaines aussi divers que la presse économique, l’entreprise, le management ou l’art de vivre, Nawal Houti crée en 2013 l’agence Brand Factory, spécialisée en relations presse et relations publiques, qu’elle dirige à Casa. Son portefeuille clients comprend des entreprises et personnalités issues des univers du luxe, de la mode, de la beauté, de la santé, de l’art, de l’industrie pharmaceutique, de l’automobile, de la banque et de l’assurance, de l’environnement et de l’énergie,

A

de la grande consommation, de l’éducation, de la restauration, de la téléphonie, du tourisme, des salons et de l’évènementiel…


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 17

SISSIMOROCCO CRÉATIONS DÉCO ET ACCESSOIRES

Showroom : 366 Sidi Ghanem (face à DHL) - Boutique : Souk Cherifia, Médina (sous La Terrasse des Épices) Tel : 06 15 22 65 20 - 06 23 31 36 52 - www.sissimorocco.com


CULTUROSCOPE EXPOS, LIVRES, PORTRAITS

1

2

1 - BCK ART GALLERY Forte de son espace épuré au blanc virginal, la BCK Art Gallery consacre l’art moderne et contemporain marocain et international. En ce début d’année, le lieu expose l’un des artistes africains les plus suivis, Médéric Turay, artiste contemporain de renommée internationale qui nous vient de Côte d’Ivoire, et qui s’inspire du quotidien de l’Afrique. Chanteur également, il choisit aujourd’hui de se consacrer pleinement à la peinture. Un véritable artiste pluridimensionnel. Baptisée “Unlimited Morocco”, l’exposition réunit une série d’œuvres récentes, inspirées par son temps de résidence dans le Royaume. Le mélange des genres et des cultures, Turay connaît bien. Très jeune, il quitte son pays pour les États-Unis, avec ses parents. Sans jamais cesser de rêver à devenir un jour un artiste à part entière. Pari rondement gagné puisqu’aujourd’hui, il est suivi par une flopée de collectionneurs de partout. Après des études de Beaux-Arts, une fois la famille de retour en Afrique, Turay enchaîne les récompenses et les prix, avant d’être élu meilleur jeune artiste d’Afrique de l’Ouest en 1999. Depuis, il partage son temps entre sa terre d’origine, où sa musique a longtemps fait le bonheur des radios locales, les ÉtatsUnis où il continue de puiser son inspiration, et le Maroc. Ce mélange, combiné à ses idoles -Basquiat ou Haring-, fait naître des toiles ultra colorées, chargées de messages et d’émotions. Assurément, un artiste brillant. Jusqu’au 3 mars. Rue Ibnou Aïcha, Immeuble C Résidence Al Hadika El Koubra, Guéliz 2 - DAVID BLOCH GALLERY Retour de l’enfant prodige. Artiste résident de la galerie depuis 2010, TANC nous revient avec “New Horizons”. Une 2e exposition individuelle de celui qui combine sa vie de compositeur de musique électronique, dessinateur et graffeur. Comme beaucoup de résidents de la galerie, TANC est un pur produit de la période bénie du graffiti. Aujourd’hui exposé dans le monde entier, il grandit avec l’art de la rue, avant de se consacrer sur un travail d’atelier basé sur le trait en général et la calligraphie en particulier. Rythme et pulsion traversent tout son travail, de la musique à ses toiles, sa musicalité habitant son activité de plasticien. 2 passions s’inspirant l’une de l’autre. Régulièrement exposé en France et au Maroc, il l’est également à New York, en Angleterre, au Liban, en Inde, en Allemagne... Un maître de l’aérosol, qui insuffle à sa

5

4 peinture une énergie hors du commun. Jusqu’au 27 mars. Ouvert lundi 15h30-19h30, mardi-samedi 10h30-13h30 et 15h30-19h30. 8 bis rue des Vieux Marrakchis, Guéliz Tel : 05 24 45 75 95 3 - MMP+ Photo : © Mounir Fatmi & Goodman Gallery, Johannesburg “Darkening Process” est l’expo de ce début d’année au Musée de la Photographie et des Arts visuels de Marrakech. Mounir Fatmi y présente un aperçu de son œuvre, en pleine période de Biennale. On y découvre différentes séries : une qui aborde le thème de l’autre, à travers la littérature, l’histoire de l’art et l’expérimentation physique et scientifique ; une autre qui s’inspire de John Howard Griffin et de son combat contre les discriminations raciales. Autre source d’inspiration, une peinture de Fra Angelico, “La guérison du diacre Justinien”, qui interroge la science et la religion. L’exposition met également la lumière sur une série se présentant comme une recherche sur le portrait-robot, le portrait du coupable, la construction du visage et en l’occurrence, celle du fugitif. Enfin, 2 séries de travaux basés respectivement sur une performance de l’artiste même, et sur le film “L’Enfant sauvage” de Truffaut. Tout un monde de photographies et de vidéos, d’une installation sonore et de documents d’archives. Jusqu’au 30 mai. Si vous aussi, vous souhaitez laisser votre empreinte, le MMP+ transforme les murs d’une de ses galeries en énorme page blanche sur laquelle les visiteurs sont invités à formuler une réponse à la question “Qu’est-ce que l’Art ?” directement sur le mur. Des fragments du mur seront documentés et partagés sur divers réseaux sociaux, dans le but d’étendre ce dialogue à une audience plus large. Utiliser le hashtag #WhatisArt. Bonne nouvelle pour les étudiants, Mounir Fatmi vient à leur rencontre pour une discussion autour des thèmes centraux de son œuvre conceptuelle et multidisciplinaire : l’altérité, l’illumination, la déconstruction des idéologies, la mort de l’objet de consommation. Le 26 février au Centre Américain, Université Cadi Ayyad de Marrakech. Visite commentée au MMP+ le 27 février. Ouvert mercredi-lundi 9h-17h. Palais Badii 4 - SOFITEL Nouveau rendez-vous entre le Sofitel et la galerie Design and Co. L’artiste français

7

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 18

6

Sébastien Royeren présente ses masques polychromes africains, superbement installés sur des fonds noirs mats intenses. Ou comment marier avec talent la créativité et le symbolisme des tribus africaines du début du siècle et la modernité, les couleurs crues et les effets de matières. L’artiste prolifique s’est installé à Marrakech voilà quelques années et semble beaucoup s’inspirer des lumières de la ville. Vernissage le 15 février dès 19h30. Exposition du 1er février au 31 mars. Rue Harroun Errachid, Hivernage 5 - AU KECHMARA, “RIO VS PALM SPRINGS” Au Kechmara, on a eu envie de voyages, de palmiers argentés, de photos qui se baladent, et qui portent en elles l’appel vers d’autres mondes. De fait, le restau-café le plus branché de Guéliz affiche sur ses murs une expo photos qui claque : “Rio versus Palm Springs”, de l’artiste et aventurière Cécile Perrinet Lhermitte. Cette photographe française nous présente sa vision esthétique et décalée de deux villes emblématiques du voyage. Que ce soit en bord de mer à Rio, ou dans le désert américain, ses photos captent l’étrange splendeur des lieux qu’elle a croisés. “Mes photos parlent d’un monde à 2 vitesses, d’implacables perspectives de changements, qui pourtant n’entament pas mon optimisme, puisque j’y déniche une certaine beauté”, explique t’elle. À voir et à revoir, autour d’un déjeuner ou d’un verre. À noter, toutes les photos sont numérotées et limitées à 30 exemplaires, et sont tirées sur du Dibond. Jusqu’au 5 avril. A.C Ouvert du lundi au samedi, 11h30 à 01h 3 rue de la Liberté, Guéliz Tel : 05 24 42 25 32 6 - GALERIE 3020 Le “dripping”, vous connaissez ? En art plastique, cela consiste à faire des superpositions de couleurs sur la toile. Tout comme Jackson Pollock, qui fit son premier sur une voile de bateau. Pollock, c’est, avec d’autres artistes de sa trempe, l’un des maîtres d’Aurélien Hild. Ce jeune artiste est l’invité de la galerie pour février. Inspiré par un long séjour au Maroc, où il exploite la richesse des pigments naturels et apprend d’un travail commun avec des artistes et artisans marocains, il propose une série de grands formats sur du coton naturel entoilé, représentative de mouvements spontanés et

3

de couleurs puissantes offertes par la nature. Pour un seul message, la paix ! Jusqu’au 29 février. Ouvert lundi-vendredi 10h-18h, samedi 10h-14h. 368 magasin 1 Sidi Ghanem Tel : 06 33 27 75 45 7 - GALERIE TINDOUF Direction Essaouira. La galerie Tindouf rend hommage par cette exposition aux artistes de la cité des alizés, souvent autodidactes et non influencés par les écoles des BeauxArts nationales et internationales. Berhiss, Ouarzaz, Maimoun, Tabal, Aboutaleb, Ait Tazarin, Regragui Assadeddine, Asmah. À l’honneur, leur originalité, leur vigueur et leur authenticité. Cette exposition est accompagnée d’un documentaire, produit par La Fundacion Yannick Y Ben Jakober, sous la direction d’Hasnae El Ouarga, pour découvrir ces artistes en pleine création. Jusqu’au 4 mai 2016. Ouvert lundi au vendredi 9h-19h, samedi 9h-13h. 22 boulevard Mohammed VI, Gueliz Tel : 05 24 43 09 08 8 - GALERIE NOIR SUR BLANC Quand la vie et l’humain priment. La galerie Noir sur Blanc programme 2 expositions en marge de la Marrakech Biennale. “C La Vie” souhaite transmettre l’émotion artistique au public. Du 24 février au 18 mars, elle réunit les artistes les plus emblématiques du Maroc ayant contribué à l’inscription de l’art contemporain à l’échelle internationale. Une nouvelle manière de reconsidérer les relations que nous entretenons les uns avec les autres. Avec les œuvres de Florence Arnold, Ahmed El Amine, Abdelkrim El Azhar, Mahi Binebine, Rachid Bakkar, Ahmed Ben Ismail, Salah Benjkan, Hicham Benohoud, Farah Chaoui, Hassan Echair, My Youssef El Kahfai, Ahmed Hajjoubi, Ahmed El Hayani, Tibari Kantour, Mohamed Mourabiti, Hassan Nadim ou Monia Touiss. La seconde exposition, intitulée “C Mon Histoire”, réunit un collectif de 14 femmes autodidactes et récemment alphabétisées, originaires d’Alma, dans la région d’Agadir. Ces femmes explorent leur propre univers et se dévoilent à travers la peinture. Une exposition inscrite dans le cadre du programme “Talents de femmes” mis en œuvre depuis octobre 2009 par l’Association Kane Ya Makane, dont l’objectif est de “faire de l’art un vecteur de renforcement socioéconomique d’un groupe de femmes”. Du 18 au 27 mars. 48 rue de Yougoslavie, Adam Plaza, 1er étage Tel : 06 61 33 56 08 / 06 61 44 06 24

8


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016

19


CULTUROSCOPE EXPOS, LIVRES, PORTRAITS

AUX COULEURS DE LA VIE

ui, à Marrakech, ne connaît pas Jean-Pierre et Chérifa Grosse ?

Q

Mariés dans la vie comme sur la toile, c’est la peinture qui les a rapprochés, et c’est la passion

de la vie qui les anime, sous toutes ses couleurs. Jean-Pierre a étudié à l’Académie Julian à Paris et Chérifa est passée par l’école des Beaux Arts de Cannes, puis par l’école des peintres de Johannesburg en Afrique du Sud. Ensemble, ils décident de vivre la vie, s’installent à Marrakech, s’entourent d’artistes -et de chats-, travaillent et exposent un peu partout, au Maroc comme à l’étranger, tout en s’intéressant de près aux jeunes talents de Marrakech qu’ils aiment faire découvrir. Ensemble, ils travaillent, mais chacun devant son chevalet. À chacun son style : lui, tranquille, besogneux, méticuleux, le geste précis qui efface un trait, en crée un autre, s’applique sur les ombres. Elle, explose les couleurs dans l’extravagance, joue du pinceau comme un chef d’orchestre qui aurait perdu la raison, pour crier sa passion de vivre… “Vive la vie”, celle qu’ils croquent à pleins pinceaux depuis tant d’années. Et c’est toujours ensemble qu’ils racontent leur vie, mais avec la

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 20

LE GUIDE DES GAZELLES À MARRAKECH

L

e “Guide des Gazelles à Marrakech, tout ce qu’un guide ne vous dira jamais”, est un ouvrage bien pensé, paru aux éditions Privat et signé Annabelle Demouron, une bloggeuse mode et life style passionnée de Marrakech, qui dévoile à ses lectrices ses meilleures adresses et conseils pour découvrir la ville rouge. Plein d’astuces et de bons plans, il s’avère idéal pour les Marrakchies, pour découvrir ou redécouvrir les spots les plus insolites et les boutiques les plus craquantes de la ville. Il vous dira aussi où déjeuner, quels riads découvrir, les pièges à éviter… À découvrir sans faute, surtout que le livre est déjà en top des ventes sur Amazone ! Et aussi, checkez la page Facebook du livre ! 220 DH à la Grande Librairie ; disponible également chez Lalla, au 33 Majorelle, au Beldi Country Club, et dans tous les bons coins de Marrakech… A.C

plume cette fois, dans un livre intitulé “Aux couleurs de la vie”, qui vient de sortir. 220 pages qui retracent la vie et l’œuvre d’un couple d’artistes marrakchis

d’adoption, de l’Afrique du Sud à la Russie, en passant par le Nigéria ou le Vietnam. Le roman d’une vie, catégorie livre d’art. Éditions Les cahiers de l’égaré.

AU JARDIN ROUGE : do you speak my language ? ardin Rouge est un lieu à part dans le panorama culturel marrakchi. Avant tout, parce qu’il s’agit d’une résidence d’artistes, ouverte au public seulement sur rendez-vous, pour préserver la quiétude des artistes. C’est ici que viennent s’inspirer peintres et sculpteurs marocains ou étrangers, reconnus ou plein d’avenir, pourvu qu’ils aient un projet novateur. “Do you speak my language?” est la narration même du quotidien de la résidence artistique, et le nom donné à cette nouvelle présentation des travaux de 4 artistes. Tarek Benaoum est originaire de Salé, Neuröne vient de Marseille, Sy de Saint-Pétersbourg et 310 de Moscou. Ensemble, ils créent une richesse tirée du mélange des genres et des origines. Portraits toujours singuliers de ces nouveaux et heureux résidents à Jardin Rouge.

J

la lettre. Ses mots s’enchâssent et se superposent pour en faire un médium décoratif à part entière. Son geste devenant alors aussi léger qu’un souffle. À Jardin Rouge, Tarek Benaoum recherche et brise les codes de sa propre narration en osant l’expérimentation de l’abstraction. De ce mélange d’Orient et d’Occident, ses toiles transpirent une fougue vivace, portée par les grands textes d’Adonis, de Jim Morisson et Khalil Gibran.

cesse de voir voyager leurs tags sur des camions de marchandises, des convois industriels ou des métros. À Marrakech, ce sont les triporteurs et autres Berlier GLR160 que Neuröne s’approprie. Un travail de recontextualisation de ses images d’enfance. Puis, d’un trait de bombe aérosol, il traverse cette superposition de multiples couches de papier. Une œuvre esthétique magnifiée par du vandalisme.

Neuröne / Marseille

Vitaly Tsarenkov alias SY / Saint-Pétersbourg

Si les murs de Marseille sont souvent investis de graffitis, Marrakech est pour Neuröne un terrain neutre bien inspirant. On le sait, les graffeurs n’ont eu de

Ph. ©Stephane Davi Si l’artiste de St-Pétersbourg s’est fait connaître pour ses grandes fresques murales faites de multiples facettes de couleurs, il crée pour Jardin Rouge une série de toiles et de panneaux bois où l’accumulation visuelle se joue de l’endoctrinement, qu’il soit social, politique ou culturel. Ingénieur de formation, il développe un traitement de l’image très géométrique, dont il se libère un peu aujourd’hui pour plus de surréalisme. Les images de son

Tarek Benaoum / Salé

Un maître des belles phrases. D’un romantisme à vous damner. L’artiste parisien, originaire de Salé, sait manier

enfance, ce sont les parades russes qui investissent les rues, qu’il travaille sous de multiples angles, avec un léger ton ironique, parfois critique.

Stepan Krasnov alias 310 / Moscou Son maître : Lichtenstein. Son emblème : le cercle. Entre Pop art et Street art, ce jeune représentant de la scène artistique urbaine russe, à travers ses fresques gigantesques, crée des storyboards sur la vie urbaine quotidienne. Mais à Jardin Rouge, 310 se détache de cette influence et use du cercle pour former une œuvre en négatif, installant un dialogue entre le fond et la forme aux jeux optiques circulaires. Cette série intitulée Style Wars lui permet de se détacher de l’imagerie des années 70, si représentative de son travail. S.J Du 13 février au 12 mars Km 20, Jnanna Ah’mar, route de Fès contact@jardinrouge.com


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 21


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 22


CULTUROSCOPE ÉVÉNEMENTS, EXPOS, LIVRES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 23

MARRAKECH BIENNALE

une 6e édition ambitieuse et porteuse d’espoir

L

a Marrakech Biennale 6 investira la ville ocre pour 3 mois à partir du 24 février prochain, jusqu’au 8 mai. Aventure artistique pluridisciplinaire et fondamentale inaugurée en 2004, elle fait cette année le pari d’habiter la ville sous un slogan volontairement interpellant : “Quoi de neuf là ?” Le but de cette édition, “lier davantage Marrakech au reste du monde”, annonce Reem Fadda, commissaire de la programmation principale, et par ailleurs curatrice associée du Guggenheim. Articulée autour de 2 postulats fondateurs, “l’urgence et la responsabilité”, la MB6 mettra l’accent sur l’ “art vivant”, un art capable “d’inaugurer un changement”. Manifeste également porté par Amine Kabbaj, président exécutif de la Biennale, la MB6 vise avant tout à rendre l’art au public. D’où la gratuité des accès aux expositions, nouveauté cette année, et l’instauration du Pôle Éducatif, indicateur de l’intention didactique de la MB6 : former à l’art, montrer qu’une œuvre s’adresse à la société, et qu’elle est un puissant vecteur de changement. Et parce que Leïla Alaoui incarnait justement la quintessence de cet espoir de changement à travers l’art, la Biennale lui est dédiée…

Nadine Hattom

Les artistes de la MB6

A

u total, ce sont presque 50 artistes qui prennent part à l’exposition principale, ou “In”. Issus essentiellement d’Afrique, du Monde Arabe et de leurs diasporas, ils pour mission d’entraîner le public dans un art irrigué par la diversité culturelle. Mais pas que : les œuvres présentées sont aussi porteuses de “messages politiques et sociaux importants”, explique Reem Fadda, dont le projet curatorial s’est axé autour de la volonté de “présenter des œuvres d’art qui soient à la fois politiques, belles et poétiques.”

Lieux participants ui dit Biennale dit toute la ville en fête, relève Amine Kabbaj. De fait, les lieux patrimoniaux de Marrakech se sont mobilisés pour participer au parcours de la MB6 : les palais Bahia et Badii, les citernes de la Koutoubia, le Musée Dar Si Saïd, le Pavillon de la Ménara… Par ailleurs, nombre de lieux artistiques et culturels de la ville feront eux aussi partie de la Biennale, via les projets parallèles et partenaires, ou partie “Off” : institutions, riads et galeries marrakchies abriteront projets artistiques, installations, ateliers et conférences, pour faire de la ville une interaction artistique géante et participative. Et pour la première fois, la Biennale s’exportera aussi à Essaouira 1 semaine durant. A.C

Q Gilliam

Bopape

Mriziga

Melehi

2 nouveaux musées à Marrakech

Ç

a y est, le musée Mathaf Farid Belkahia, situé dans la palmeraie, sera inauguré le 12 février. Pendant 1 an, il abritera une exposition retraçant les différentes périodes et influences artistiques de l’œuvre du grand artiste marocain, présentant une large variété de supports et matériaux qu’il utilisait. Le 1er événement annoncé par la Fondation Farid Belkahia : un colloque international le 13 février, sous le thème “Farid Belkahia dans l’histoire de l’art et des musées, état des lieux et perspectives”. Il réunira de nombreuses personnalités du monde de l’art, et des représentants de plusieurs musées du monde, comme le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat, l’Art Museum of Modern Art et la Tate Gallery de Londres, ou le Centre

Georges Pompidou de Paris. Autre musée qui vient d’ouvrir ses portes à Marrakech, le Musée Mouassine, installé dans une maison de la médina datant des 17 et 18es siècles. En son cœur, une splendide douiria, que Xavier Salmon, conservateur général du patrimoine du Louvre, a surnommé dans son livre “la belle oubliée de Marrakech”, et qui deviendra un lieu de soirées rythmé par les musiques de la médina. L’expo inaugurale, baptisée “Saison des fêtes, saison des mariages, des moussems et des fantasias”, regroupe des œuvres issues de la collection de Rabii Alouani Bibi, ainsi que des musiques, des documentaires et des photos. À voir sans faute. M.R 4 derb El Hammam, quartier Mouassine Tel : 05 24 37 77 92


DÉCO & SHOPPING DESIGN, MODE, ACCESSOIRES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016

24

Des photos haute couture L

’idée est géniale, et le résultat sublime. Brigitte Détrée, qui a fait carrière dans la mode haut de gamme en France, avant de s’orienter vers le design et la déco à Marrakech, se tourne maintenant vers la broderie sur photo. “Ce sont sans doute mes débuts dans la mode qui m’ont donné l’idée”, dit-elle tout en piquant de paillettes d’or une photo noir et blanc. “C’est comme de la 3D version couture ; ça donne un autre cachet et du relief à la photo.” Quand on lui parle de sa technique, Brigitte explique : “Pour broder les photos, j’utilise tout ce qui me tombe sous la main, des paillettes aux perles, des rubans aux plumes, de la peinture ou du vernis à ongles… C’est un travail fastidieux ; broder sur une photo est beaucoup plus compliqué que sur du tissu, parce que la photo se raye et s’abîme. À titre d’exemple, celle-ci m’a demandé une semaine de travail !” Mais le résultat est édifiant. À l’arrivée, il ne s’agit plus d’une simple photo brodée et colorisée, mais d’une véritable œuvre d’art. D’ailleurs, les connaisseurs ne s’y trompent pas : ses créations s’arrachent au 33 Majorelle, à la boutique du Mandarin Oriental, et ailleurs au Maroc. “Devant l’engouement que génèrent mes créations, je ne sais pas encore comment je vais faire pour fournir. Je viens d’engager une couturière pour lui apprendre la technique… On verra bien.” À noter, on peut lui apporter une photo, qu’elle brodera sur-mesure. Du grand art ! M.R Tel : 06 61 23 77 38

Showroom Oh My Style

our bien démarrer 2016, on fait du neuf dans son dressing ! Un nouveau look branché et urbain s’impose pour conquérir l’année. Justement, pour donner de l’éclat à sa garderobe, Dounia, jeune créatrice diplômée de l’École Supérieure de Relooking de Paris, s’installe à Marrakech, et nous accueille dans son showroom Oh My Style,

P

à 2 pas de la Plaza. Sa collection de prêt-à-porter, ultra dynamique et pile dans la tendance, propose des modèles sport chic qui raviront les modeuses : l’incontournable ensemble croc top et jupe, des combis short, des ensembles, des robes loose, des jupes corolle… Tout est branchéchic, et à prix abordables. En plus, Dounia assure des séances relooking et conseil en image. Elle sera, au choix, votre personal shoper, coach mode, analyste en colorimétrie, et vous guidera habilement dans la jungle fashion, pour éviter le “fashion fauxpas” : quel make-up choisir, quoi porter à telle occasion, le style vestimentaire adapté à vos envies, l’étude de votre silhouette, le tri du dressing... Parfait pour se réconcilier avec son image, et être au top de son assurance. A.C Ave Mohammed V, Résidence Al Mourad, 2e étage, Guéliz (au-dessus du café Gossip) Tel : 06 02 64 00 44 ohmystylemarrakech5@gmail.com

ANTALYA, déco haut de gamme et sur-mesure

S

’il est un expert en déco à Marrakech, c’est bien Hicham Benzekri, directeur du showroom Antalya. Originaire de Fès, il a été LE décorateur d’intérieur star de Casa et Rabat, avant de prendre la direction d’Antalya Marrakech, the place to be en terme d’ameublement des salons, salles à manger ou chambres à coucher, mais aussi pour la déco haut de gamme, représentée par des marques italiennes comme Calligaris ou Nieri Canapé, et notamment Antalya, qui a l’exclusivité au Maroc. L’enseigne est bien connue

des téléspectateurs marocains, puisqu’elle est le sponsor officiel d’une émission de 2M aidant les gens à se meubler, en offrant des services gratuits et les conseils de décorateurs. Le showroom vaut à lui seul le détour : 3.500 m2 conçus par 3 architectes d’intérieur italiens, avec possibilité d’ouverture exceptionnelle le dimanche sur demande, et même privatisation totale si besoin. Le plus mis en place par Hicham, c’est une personnalisation à la carte pour une clientèle sélective, pour laquelle des professionnels conçoivent un aménagement des espaces de A à Z, garanti à vie, avec suivi de qualité du service après-vente. Autre particularité, l’animation du showroom chaque samedi, avec boissons et petits gâteaux… Sympa ! M.R 136 C, Zone Industrielle Sidi Ghanem Tel : 05 24 33 52 19


LOISIRS À MARRAKECH NOUVEAU

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 26

Bienvenue chez les dinosaures¢!

e 1er parc d’attraction de Marrakech vient d’être inauguré à l’entrée de la ville ! Entrez à Palooza Land, le monde des dinosaures ! Pour les petits et les grands, des attractions géniales : manèges, montagnes russes, petit train,

L

bateau pirate, accrobranche, et même un cinéma 6D avec simulateur de mouvement. Quant aux dinosaures -une trentaine d’espèces-, ils sont regroupés dans un somptueux jardin où les visiteurs pourront découvrir les animatronics,

des bêbêtes animées grâce à une technologie de scénographie. Et puis aussi, tout un univers aquatique avec une énorme piscine, plusieurs bassins, toboggans et jets d’eau. N’oublions pas le food court et les nombreux

ANTALYA HOME & DÉCO

petits kiosques disséminés dans le parc. La direction a prévu d’organiser un certain nombre d’animations et de shows dans un amphithéâtre pouvant accueillir 500 personnes assises. Tarifs : 12 à 15 DH l’entrée, 8 à 40 DH

pour les attractions. M.R Koudiate laabid, Route de Casa, Marrakech (derrière Marjane) Tel : 05 24 05 95 03 05 24 05 95 04; 05 24 05 95 05

C R É AT E U R D ’ A M B I A N C E OBJETS DÉCO & MOBILIER SUR MESURE SALON - SALLE À MANGER - CHAMBRE

ANTALYA HOME MARRAKECH : 136 QI Sidi Ghanem - Tel : 05.24.33.52.19 / 06.61.35.07.67 - Ouvert : 9h-19h, dimanche 11h-19h Retrouvez les coordonnées et horaires d’ouverture de nos boutiques à CASABLANCA et RABAT sur www.antalya.ma


CINÉMA & MUSIQUE ON AIR UN FILM 100% MARRAKCHI EN TÊTE DU BOX OFFICE 2015

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 28

“Fais ton choix”, nouveau single de MC-Fifteen

La Berbère qui a conquis le monde

G

P

asser de l’immobilier au cinéma semblait un pari audacieux. Hassan Chaoui, promoteur marrakchi, s’était lancé dans cette aventure avec un 1er film, “Al farouj”,, ou ”Le Coq” en français, tourné dans la médina et la région de Marrakech. Le film réunissait des acteurs phares, comme Ferkous, Fadila Benmoussa, Zineb Smaiki, mais aussi Bernard Farcy, le commissaire emblématique des films “Taxi”. Le film raconte avec humour les relations de voisinage dans la médina de Marrakech, entre les habitants locaux et les résidents

étrangers. “J’espère ne pas rater mon rendez-vous avec le public marocain”, avait alors déclaré Hassan. Pari gagné, puisque le film a dominé le box office marocain en 2015, avec près de 97.000 entrées, et qu’il se classe en 1e position du box office 2015 des 30 premiers films, toutes nationalités confondues. Voilà qui devrait réconcilier les cinéphiles marocains avec leur cinéma, d’autant que les recettes des salles obscures nationales n’ont atteint que 39.759 millions de DH pour 945.876 entrées en 2015. M.R

hir Khtar”, ou “Fais ton choix”, c’est le nouveau single du Marrakchi Anas Lahman alias MC-Fifteen, qui vient de sortir sur les réseaux sociaux. MC-Fifteen s’est éloigné du rap/hip hop habituel, pour préférer un rythme plus pop, sur quelques arrangements de musique électronique et de mélodies jouées au piano, le tout composé par Anas El Idrissi. Dans un dialogue avec une fille imaginaire, il divulgue un message à ses fans : “il est difficile de choisir la voie à laquelle on croit (…). Il ne faut jamais lâcher prise et c’est en persévérant qu’on arrive à ses fins…” Accompagné d’un clip karaoké en darija, le single, dont les paroles ont été écrites par le chanteur, est le 1er titre d’un mixtape qui portera le même nom, et qui devrait sortir en CD dans quelques mois.

P

eu de gens le savent, mais Édith Piaf est l’une des plus grandes légendes amazigh du 20e siècle ! La chanteuse est en effet d’origine berbéro marocaine par son arrière-grand-père maternel, Saïd Ben Mohamed, né à Mogador -aujourd’hui Essaouira. Elle a toujours démontré son attachement à ses origines, d’autant que sa plus grande histoire d’amour a été avec le champion

de boxe Marcel Cerdan, surnommé “le bombardier marocain”, lui aussi berbère de confession juive, né à Sidi Bel Abès. Indémodable, les succès de Piaf s’écoutent encore et toujours : “La vie en rose”, “La foule”, “Non je ne regrette rien”… On vient tout juste de fêter le centenaire de sa naissance, elle qui est née le 19 décembre 1915 à Paris. Encore longue vie aux chansons de Piaf ! M.R


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 29


SPORT ÉVÉNEMENTS, ACTUS, INFOS NOMADSRUN cru 2016 : sauvons leurs yeux ! our sa 5e édition, la NomadsRun réinvestit les collines du sublime désert d’Agafey le 5 mars prochain. Choisissons notre épreuve ! L’ultra trail et son parcours de 60 km, avec un dénivelé de 1100 D+ ; le cross country VTT, 80 km d’un parcours plus long et plus technique que l’année dernière ; et 2 parcours Run and Bike, de 12 et 24 km. Au chapitre des nouveautés 2016, de nouveaux paysages à découvrir, un village course étoffé de nouveaux partenaires, d’un point de contrôle courses/sécurité, d’un site de restauration, d’un parc à vélos, d’un village d’exposants, et d’une boutique NomadsRun ; et un chronométrage entièrement automatisé (dossards à puce, ligne d’arrivée avec vidéos de passage, écran led des temps réels d’arrivées…). La NomadsRun, c’est aussi une aventure solidaire : 10 % du montant des inscriptions sont reversés à l’un des fonds de solidarité locaux soutenus par la course : le Centre Fiers et Forts, qui accueille les enfants des rues, et la Fondation Helga Heidrich SOS animaux

P

TENNIS : le Grand Prix Hassan II revient à Marrakech

C

en détresse (cf article p 15 sur cette association). Cette année, le stand de dépistage et de soins ophtalmologiques présent sur la course soignera gratuitement les problèmes de vue des

populations locales, leur offrant notamment des lunettes. R.V Tel : 05 24 42 15 76 www.nomadsrun.info nomadsrun1@gmail.com

Fitness et cardio-training à OASIRIA on seulement la piscine couverte de Oasiria Le Club a été rénovée, mais il y a dorénavant un nouvel espace fitness et sa grande véranda ouverte sur le jardin, qui est doté de machines pour le cardio-training. Si les entraînements en solitaire vous ennuient, il y a des coachs pro pour vous assister, et même des coachs féminins pour ces

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 30

N

ôté sport, Marrakech abritera bientôt un rendez-vous incontournable : le Grand Prix Hassan II de Tennis, du 4 au 16 avril. Cette compétition, d’ordinaire organisée à Casa, réunira les meilleurs joueurs de tennis sur terre battue. Elle aura lieu au Royal Tennis Club de Marrakech, qui pour l’occasion réaménage ses installations, dont les vestiaires du club, et augmente aussi la capacité d’accueil du court central, qui pourra dorénavant recevoir 3.500 spectateurs. Budget prévu pour l’opération : 6 millions de DH. “En accueillant cette grande

manifestation de tennis, Marrakech attire à nouveau un rendez-vous sportif qui était le sien. En effet, le Grand Prix Hassan II fait son retour à Marrakech 25 ans après l’avoir quittée, en 1989”, commente Hamid Bentahar, président du CRT Marrakech-Safi. Pour mémoire, Marrakech a abrité les 4 premières éditions de ce Grand Prix, lancé en 1986. “Les élus de la ville et de la Région, ainsi que les autorités locales, se sont mobilisés pour accompagner cette compétition comme il se doit, dans des conditions optimales.” M.R

UN MARRAKCHI D’ADOPTION REMPORTE LA COUPE DE FRANCE

L

dames, avec des horaires spécialement dédiés : les lundis, mercredis et

vendredis de 7h à 10h du matin. Allez, c’est parti pour un peu d’exercice ! M.R

a Coupe de France professionnelle, qui a eu lieu à Marrakech du 21 au 24 janvier, et qui réunissait pour l’occasion plus de 90 pros français, a été remportée par Julien Foret, marrakchi d’adoption et touring pro du golf Samanah. À seulement 33 ans, il a fait un score de 66, 68, 68 et 65 sur les 4 jours respectifs du tournoi, pour un total de -21 en brut sur 72 trous. La remise des prix, organisée au Sofitel, l’a consacré devant ses pairs, enseignants et joueurs confondus, en tant que joueur ayant fait le moins de coups sur les 4 parcours -Samanah, Assoufid, Amelkis et Al Maaden. Basé à Marrakech depuis un an et demi, il perçoit la ville ocre comme “la destination parfaite pour ceux qui aiment le golf ; on y parle

français, le coût de la vie est décent, et surtout, l’offre golfique est pléthorique et d’une qualité exceptionnelle. Sur un séjour de 15 jours, on peut quasiment jouer 1 golf par jour, ce qui est remarquable !” Et quand on lui demande quel parcours il affectionne, il répond sans hésiter Samanah : “c’est le mieux entretenu, il a été dessiné par Jack Nicklaus, et sa structure d’entraînement est idéale.” Parole de pro ! A.C


SAINT-VALENTIN SPÉCIAL Pour la Saint-Valentin, voici une liste de décors de rêve, en ville ou à la campagne, pour un séjour romantique ou un dîner à deux ; mais aussi, des boutiques de créateurs pour dénicher le cadeau parfait, du marché aux roses aux Spas les plus somptueux, où vivre un grand moment en couple… Marrakech et ses environs, plus que jamais la destination idéale pour célébrer l’amour.

Pour un séjour romantique, bucolique, la tête dans les étoiles Pas besoin de barouder des kilomètres pour dénicher l’escapade romantique de vos rêves. Envie de campagne, d’horizons désertiques, de vues vertigineuses, de plafonds d’étoiles pour déclarer votre flamme ? Petite sélection d’endroits de rêve ou insolites pour un séjour en amoureux dans les environs marrakchis.

La Pause

désert d’Agafey : le camp lodge Terre des Étoiles, qui regroupe 10 tentes 100% confort pour des nuits pleines d’étoiles. L’endroit, qui est aussi une ferme de permaculture, propose tout un panel d’activités, de la balade en VTT ou dromadaire, aux cours de cuisine, yoga ou jardinage. À partir de 1.400 DH la chambre double avec dîner + petit-déjeuner. Formule soirée “Jardin de l’Oasis sous les étoiles” incluant le transfert allerretour de Marrakech-ville ; dîner à 350 DH/pers. hors boissons. Km 25 Commune d’Agafay, Kaida d’Ait Imour Tel : 05 24 44 73 75 06 61 59 11 50 contact@terredesetoiles.net www.terredesetoiles.net

Le Beldi Country Club

avec clim, salle de bain, literie 5 étoiles, une bonne table d’hôte qui fait la part belle aux produits locaux, des massages et des soins esthétiques, une belle piscine… Et une multitudes d’activités à pratiquer : tennis, cours de cuisine marocaine, équitation… Car La vie en rose est aussi un véritable centre équestre, avec une quinzaine de poneys et chevaux, qui propose des leçons de dressage ou de saut d’obstacle, et des randonnées équestres de 1h à la journée. Pour la Saint-Valentin, la Cantine Parisienne débarque sur place, pour un super brunch qui réunira célibataires, amoureux et familles autour de bons petits plats et d’activités de plein air : équitation, tennis, pétanque, trampoline et baby poney pour les kids, le tout en musique. 390 DH/pers, 200 DH les moins de 10 ans. Réservation obligatoire. Km 14 route de l’Ourika Tel : 06 93 08 17 36 Équitation : 06 93 08 17 37

Le Bled de Gre

Campé dans un endroit hors du temps (et sans électricité) en plein désert d’Agafey, La Pause est une véritable oasis aux pieds de l’Atlas. Dans ce petit paradis, imaginé par Frédéric Alaime et son épouse, on dort dans de confortables tentes (avec lits et tapis moelleux et éclairage à la bougie) ou dans de jolies maisons en pisé. Idéal pour un séjour romantique sur fond de sensations authentiques. Pour la Saint-Valentin, l’endroit met en scène une nuit sous les étoiles, avec dîner sous une tente nomade privative entièrement éclairée aux bougies, lanternes et braseros. 2.000 DH le dîner, la nuit + le petit-déjeuner hors boissons. Et pour les moins contemplatifs, balade à cheval ou à dromadaire, randonnées pédestres ou VTT, parcours de cross-golf, piscine extérieure. Douar Lmih Laroussiene, Agafay Tel : 05 24 42 15 76 06 10 77 22 40 lapause1@gmail.com

Terre des Étoiles Autre spot pour amoureux en quête de tranquillité dans le

Déclarer sa flamme dans une serre spectaculaire éclairée aux bougies, ou dans la roseraie, goûter les cocktails du Cactus Bar, à base de produits bio du potager maison, ou dîner au son d’un live de piano… Le Beldi Country Club offre un décor grandiose et une atmosphère propice à la romance. Pour la Saint-Valentin, les amoureux se verront offrir un cocktail au Cactus Bar. Menu restaurant avec entrée/plat/dessert hors boissons à 270 DH. Km 6 Route du Barrage, Cherifia Tel : 05 24 38 39 50 06 79 89 26 07 contact@beldicountryclub.com

La vie en rose

Un nom prédestiné aux séjours en amoureux, dans un magnifique parc de 5 ha, sur la route de l’Ourika. Tous les ingrédients sont réunis pour des moments de rêve : chambres archi douillettes

Tel : 06 61 45 17 90 06 61 15 17 90 www.lebleddegre.com contact@lebleddegre.com

4.380 DH. Circuit de la Palmeraie Tel : 05 24 30 75 77 info@palais-mehdi.com

Jnane Tihihit

Le Pullman

Dans cette jolie maison d’hôte façon ferme paradisiaque, on déjeune les produits de la maison entre les grenadiers, et on séjourne dans de confortables maisonnettes traditionnelles (salle de bain, bonne literie, mini chaîne, coffre-fort, sèchecheveux) à la déco beldi chic, chacune avec son coin de jardin et/ou sa terrasse. Idéal pour une pause amoureuse à la campagne, dans un magnifique spot un peu à l’écart du Lac Lalla Takerkoust. Du 13 au 22 février, le Jnane Tihihit propose la formule “Cocooning SaintValentin” : 1 nuit en douiria double en pension complète à 1.160 DH, 2e nuit à moitié prix. Piscine, balade à cheval ou à dos d’âne, ateliers enfants et hammam sur réservation. Douar Makhfamane, Lalla Takerkoust Tel : 05 24 38 73 52 06 70 96 59 70 www.jnane-tihihit.com

Pour la Saint-Valentin, c’est Time for Love au Pullman. Formule chambre double avec fleurs à l’arrivée, petit-déjeuner en chambre, départ tardif, 15% de réduction sur la carte champagne et les soins du Spa Nuxe. Dîner en option. 1.090 DH. Km 6 Route de Fès Tel : 05 25 07 10 00

Le Royal Palm Séjour Just You & Me au Royal Palm du 11 au 21 février. 2 nuits pour 1 couple, surclassement, accueil VIP avec champagne en suite, petits-déjeuners, dîner spécial et massage d’1h pour 2 au Spa Clarins : 8.500 DH. Km 12 route d’Amizmiz Tel : 05 24 48 78 00

Le Selman

Le Palais Paysan

Un endroit insoupçonné, à seulement quelques minutes de la médina, Le Bled de Gre, véritable havre de paix, est campé dans un magnifique jardin de 2 ha avec piscine, terrains de pétanque, tentes, pergolas, transats, hamacs et jacuzzi en plein air. Pour compléter le tableau, des poules, dindons, ânes et autres moutons se promènent librement dans ce paradis. Les chambres sont spacieuses et douillettes, la table, qui puise ses ingrédients dans les fruits et légumes du jardin, est savoureuse, et Philippe et Grenadine Soubielle s’y entendent parfaitement pour accueillir leurs hôtes. L’endroit a déjà séduit bien des amoureux, le temps d’un déjeuner (dès 230 DH hors boissons), d’un séjour en chambre d’hôte (dès 700 DH la nuit pour 2 en B&B), ou d’une fête de mariage (devis sur-mesure). Km 5 route de l’aéroport

Spa, promenade à cheval, golf -les plus beaux parcours sont à moins de 30 min… Le Palais Paysan et ses lignes modernes, épurées et beldi proposent, dans un écrin de verdure, 12 chambres archi confort avec terrasse panoramique sur la vallée, bonne table avec les produits du potager, Spa et hammam traditionnel, piscine… Pour la Saint-Valentin : chambre Deluxe au 1er étage (pour 2, avec petit-déjeuner, accueil VIP dans la chambre, verre de vin de bienvenue, 1 session jacuzzi par séjour, et 15 % de réduction sur la carte du Spa). Chambre Deluxe au rez-de-chaussée avec les mêmes prestations à 1.848 DH. Km 20 route d’Amizmiz, Douar Akrich Tel : 05 29 80 16 38

Le Palais Mehdi Du 8 au 16 février, le Palais Mehdi se met à l’heure de l’amour, avec une formule 2 nuits en Suite Junior, cocktail, petit-déjeuner continental, dîner romantique au M Restaurant Lounge, massage duo de 30 min, et départ tardif.

Le Selman célèbre les amoureux avec 2 formules spéciales : 1 nuit en chambre double avec petitdéjeuner continental + brunch du dimanche pour 2 à 3.750 DH. Ou 1 séjour de 2 nuits avec les mêmes prestations à 6.500 DH. Km 5 route d’Amizmiz Tel : 05 24 45 96 00

Le Palais Namaskar Pour un séjour de 2 nuits minimum, le Palais Namaskar propose une formule pour les amoureux comprenant petitdéjeuner en chambre ou au restaurant, transferts aéroports en voiture privée, accueil romantique en chambre, un soin Spa “Glorious Sunrise Retreat”, et un brunch spécial Saint-Valentin au restaurant le 14 février. Dès 5.115 DH/nuit en chambre Deluxe. 88/69 route de Bab Atlas Tel : 05 24 29 98 00 reservation@palaisnamaskar. com


SAINT-VALENTIN SPÉCIAL

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 33

Beauté à deux Offrez-lui une création originale Mahanna création

:

attention, jeune talent ! Fraîchement débarquée à Marrakech, Marylou n’a pas perdu de temps : elle a créé sa marque de sacs, vend déjà ses modèles dans de prestigieux points de vente marrakchis (33 Majorelle, Intensité Nomade, Be in touch à la Mamounia), mais aussi à Tanger et en France. Cette jeune créatrice a déjà participé à la dernière édition parisienne de Maison et Objet, et au Pop up Market de Tanger. Les sacs de Marylou déclinent les matières (tissus africains, toile de jute, cuirs italiens et peaux) et sont entièrement fabriqués à la main à Marrakech, par Marylou et son acolyte aux doigts de fée Mohammed. On craque pour sa ligne de cabas

en toile de jute et cuirs, ornés d’une tête de vache stylisée, en tapis ou en tissu, avec ou sans franges. Marylou a le sens du détail : chaque sac possède sa doublure originale, en tissu fleuri ou coloré, qui donnent presque envie de les porter à l’envers ! Nouveauté 2016, une ligne de sacs pour hommes. Pochettes dès 250 DH, sacs et cabas dès 1.500 DH. www.mahannacreation.com FB : Mahanana création

Love shopping chez Maroc’N Roll Quand la haute couture rencontre toute la richesse de l’artisanat marrakchi… Pour évoquer l’amour, Robert Merloz, fondateur de Maroc’N Roll, s’y entend : pour madame, vous trouverez de

jolies pochettes de soirée, en tapis de laine ornées de cœurs rouge passion, ou entièrement brodées de perles, mais aussi des cabas, des sacs de cuirs cousus mains aux motifs géométriques arabisants, ou encore des caftans ou gandouras revisités, brodés de fleurs en tissu. Pour monsieur, ce sera un sarouel coton ou cuir. L’occasion d’offrir à l’élu de votre cœur une création originale, ou même une pièce unique. Pochettes à partir de 2.000 DH. Rue des Vieux Marrakchis Tel : 05 24 42 32 25 Ouvert lundi 10h-13h marsam. 10h-13h et 14h-19h Points de vente à La Mamounia, L’Amanjena, Désirs d’Orient FB : Maroc’N Roll

Dites-le avec des fleurs Marché aux fleurs

L’Atelier floral

Amateurs de roses, rendez-vous au marché du Mellah, ou au grand marché central de Guéliz, pour couvrir votre moitié de fleurs odorantes, championnes indétrônées du symbole amoureux. Dès 2 DH la rose, en bouquet ou en panier composé. Marché du Mellah, Ave Hoummane El Fetouaki Grand marché central, angle Avenue Hassan II et rue Ibn Malik

Fleuriste à 2 pas du jardin Harti, l’Atelier floral propose des formules Saint-Valentin : pour 50 roses achetées, 1 ballotin de chocolats de 150 g offert. 19 rue Imam Chafaï, Hivernage Tel : 05 24 43 70 80

Chenot wellness day en duo au Selman Après un cocktail détox d’accueil, vous profiterez à 2 d’un hammam rituel de 30 min, suivi d’un massage signature Chenot de 55 min, et d’un déjeuner fraîcheur (entrée+plat ou plat+dessert), ainsi que d’une réduction de 20 % sur tous les produits du Spa. 1.500 DH/pers. Km 5 route d’Amizmiz Tel : 05 24 45 96 00

Beauté solo ou duo au Royal Mansour Envie de faire une surprise à votre amoureux, ou de partager un moment beauté et détente avec lui ? Pour la Saint-Valentin, le Spa du Royal Mansour propose 3 formules. “Pour Elle” : hammam d’1h, soin du visage ou massage, Tea Time sur la terrasse et soin des cheveux, brushing ou manucure. “Pour Lui” : hammam d’1h, massage au choix, Tea Time sur la terrasse, et barbier ou manucure. “Pour Elle et Lui” : hammam pour 2, soin du visage ou massage en cabine duo, Tea Time sur la terrasse, soin des cheveux/ brushing pour elle, et barbier ou manucure pour lui. Formule solo 3.000 DH, formule Duo 600 DH/2 personne. Rue Abou Abbas El Sebti Tel : 05 29 80 82 00 spa@royalmansour.ma

Spa for Lovers au Royal Palm Du 11 au 21 février, le Spa Clarins du Royal Palm reçoit les amoureux pour un massage signature en duo de 90 min, suivi d’une manucure. Tarif spécial 1.400 DH/pers. Ce rituel Clarins “Art du toucher”, pour le visage et le corps, comprend 3 phases : équilibrante, stimulante et enveloppante. Plus qu’un moment beauté, un vrai voyage des sens en perspective !

Km 12 route d’Amizmiz Tel : 05 24 48 79 03 spa@royalpalmmmarrakech. com

L’art du bain en amoureux au Beldi Country Club Pour une session beauté à 2, le Beldi Country Club déroule le tapis rouge aux amoureux. Son soin “Duo Relaxant” propose un bain aux huiles essentielles côte à côte dans 2 larges baignoires, un massage dans une cabine couple, puis une pause relaxante autour d’un verre de thé près de la cheminée. À noter, du 10 au 14 février, une remise de 15% est accordée aux lecteurs de la Tribune sur ce soin SaintValentin : 780 DH par couple. Km 6 Route du Barrage, Cherifia Tel : 05 24 38 39 50 06 79 89 26 07 spa@beldicountryclub.com

Amour éternel à l’Isis Spa Un rituel à 2, sur-mesure pour la Saint-Valentin : hammam, gommage aux amandes et au miel, jacuzzi, savonnage à la rose, et massage d’1h au choix. 850 DH/2 pers. 12 derb Dabachi et derb jdid (à côté de Jemaa el Fna) Tel : 05 24 38 45 50

Duo Délice d’Orient au Médina Spa Après un hammam et un gommage mauresques au miel, ce soin à 2 comprend un masque corporel au miel et à la fleur d’oranger, un gommage et massage des pieds, un savonnage aux fruits du Maroc, et un massage aux huiles précieuses orientales. 650 DH/2 pers. 27 derb Zaari, quartier Kennaria Tel : 05 24 38 50 59 contact@medina-spamarrakech.com


SAINT-VALENTIN SPÉCIAL

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 34

Dîners de Saint-Valentin 1 - Palais Mehdi

5 - Palais Namaskar

Dans son décor festif années folles, le M Lounge du Palais Mehdi propose un alléchant menu de SaintValentin : mises en bouche, huîtres de Dakhla ou terrine de foie gras de canard, tartare de langoustines à la tomate et pistache verte, filet de bœuf rôti ou magret de canard laqué au sésame, et enfin, fraises façon vacherin. 980 DH pour 2 hors boissons. Circuit de la Palmeraie Tel : 05 24 30 75 77 info@palais-mehdi.com

Au menu de la Saint-Valentin (et pendant tout février), le Palais Namaskar vous sert : un caviar d’Aquitaine, du foie gras de canard et sa poire pochée, une sole et des langoustines vapeur ou une selle d’agneau façon kefta, pour finir par un gaspacho de fruits rouges et sa crème légère à la vanille. 788 DH/pers hors boissons. 88/69 route de Bab Atlas Tel : 05 24 29 98 00

7

5

6 - Es Saadi Le dîner de la Saint-Valentin sera servi dans le somptueux décor à colonnes de la Cour des Lions. Après l’amuse-bouche, mi-cuit de foie gras de canard au Tandoori en entrée, suivi d’un blanc de SaintPierre au curry et lait de coco, et d’un carré d’agneau rôti. Dessert “cœur d’Amour” (mousse au chocolat blanc et fruits rouges). 600 DH/pers hors boissons. Rue Ibrahim El Mazini, Hivernage Tel : 05 24 33 74 00

2 - Selman Assyl Le restaurant gastronomique marocain du Selman prête son cadre oriental féérique à un dîner des meilleurs plats marocains à la carte, sur fond de musique traditionnelle live. Pour l’occasion, cocktail ou coupe de champagne offert aux amoureux. Dès 600 DH à la carte hors boissons. Du jeudi au dimanche Km 5 route d’Amizmiz Tel : 05 24 45 96 00

7 - Buddha Bar Une soirée d’amour sous le thème de l’exotisme… Le Buddha Bar vous accueille pour sa soirée de Saint-Valentin Buddha Kiss, avec cocktail de bienvenue suivi d’un menu à partager en amoureux, puis d’un onctueux dessert “Elle et Lui”. 550 DH/pers hors boissons. Ave du prince Moulay Rachid Tel : 05 24 45 93 00 info@buddhabar.ma

2 3 - Pullman Le restaurant Le Mezze du Pullman propose une formule gourmande spéciale SaintValentin : millefeuille de foie gras ou duo de tartare de saumon en entrée ; puis cœur de filet de bœuf à la croute parmesane ou langouste et son riz épicé. En dessert, choisissez entre 2 tentations aphrodisiaques : un fondant au chocolat et son cœur de fruits rouges, ou une balade de fruits au gingembre. Le tout accompagné d’un kir à la rose. 350 DH/pers. Km 6 route de Fès Tel : 05 25 07 10 00

8 - Royal Mansour

4 - Royal Palm Le restaurant Le Caravane attend les amoureux pour les régaler d’un menu de SaintValentin “Elle et Lui” aussi subtil que gourmand. Duo de saumon passion et gingembre en amuse-bouches, entrée autour du foie gras, puis aiguillette de Saint-Pierre ou filet de veau, et enfin, duo chocolat et fruits rouges à partager en dessert. Thé ou café et mignardises pour la touche finale. 700 DH/pers hors boissons. Tel : 05 24 48 78 00 fandb@royalpalmmarrakech.com

8

6

Pour la Saint-Valentin (offre valable les 13 et 14 février), passez un séjour de rêve en amoureux dans l’un des luxueux riads du Royal Mansour (riad Supérieur ou Premier selon disponibilité), avec transferts privés de et pour l’aéroport, accueil VIP, petitdéjeuner servi au restaurant ou dans votre riad, et un dîner romantique -et gastronomique !au restaurant La Table. À partir de 8.900 DH pour 2 personnes. Rue Abou Abbas El Sebti Tel : 05 29 80 80 80

9 - Hotel Tigmiza

3

4

Célébrez l’amour à Tigmiza autour d’un dîner aux chandelles. Au programme, un menu raffiné avec animation à prix doux : 390 DH/ pers. Douar Laghribate-Bab Atlas Palmeraie Marrakech Tel : 06 61 08 55 85 / 05 24 39 37 00


BEAUTÉ BIEN-ÊTRE

CAUDALIE La marque Caudalie, nouvellement implantée à Marrakech dans une boutique pimpante et lumineuse, équipée de cabines de Spa haut de gamme, propose une foule d’idées cadeau aussi craquantes qu’idéales pour la peau. Comme ce coffret cadeau Rose de Vigne en édition limitée, offert pour l’achat d’une Eau Fraîche 50 ml, qui célèbre l’alliance de la rose de Grasse avec la rhubarbe. En cadeau, une Crème Mains et Ongles, et un Gel Douche Rose de Vigne, pour chouchouter sa peau.

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 35

LA NOUVELLE ÉGÉRIE FLORMAR EST MAROCAINE

6 rue de la Liberté, Guéliz Tel : 05 24 45 85 00

Le virtuose du pied au Spa du Royal Mansour

A

près Léonor Greyl, marocMaroc, Sisley et Dr Hauschka, le Spa du Royal Mansour accueille maintenant le célèbre podologue Bastien Gonzalez, mondialement connu pour son approche ludique et unique du soin du pied. Son expérience internationale -il intervient dans les hôtels les plus sélectifs, à Paris, Londres ou New York- lui a conféré le statut de “virtuose du pied”. C’est avec la volonté de redonner ses lettres de noblesse au soin du pied que Bastien Gonzalez s’attache à développer 2 axes dédiés au mieux-être et à la beauté, qui incarnent sa philosophie : la ligne de produits “Révérence de Bastien”, et des soins professionnels dont l’unicité repose sur un véritable traitement de la peau, une finition beauté et une dimension bien-être. Ses protocoles de soin portent une attention médicale à l’ongle et à son intégrité. La finition beauté de l’ongle passe par sa brillance, grâce à une technique de polissage à l’ancienne, pour un résultat magique. L’ultime secret de ces soins d’exception est leur dimension relaxante, au terme d’un soin du pied ou de la main, où un

massage permet de libérer toutes les tensions des orteils à la jambe, ou des doigts jusqu’à l’avant-bras. Le soin ultime du menu proposé par Bastien est le “Duo”, un soin signature réalisé à 4 mains, qui n’omet aucun détail, des ongles aux mains, pieds, jambes et bras. M.R Tel : 05 29 80 82 00 spa@royalmansour.ma Rue Abou Abbas El Sebti Marrakech.

C

’est la Marocaine Leila Hadioui qui a été choisie pour représenter la marque de cosmétiques italienne Flormar. Mannequin, actrice et animatrice de télévision, cette jeune femme de 30 ans a défilé pour les plus grands stylistes marocains, notamment aux éditions Caftan. “Nous avons choisi Leila parce qu’elle représente la beauté marocaine, et car elle rentre complètement dans la cible de la marque”, a déclaré à son sujet

le DG du groupe, Omar Benabdallah Staouni. Nul doute qu’avec une telle égérie, la marque resplendira toujours plus au Maroc, où elle s’est implantée en 2012, et où elle compte déjà 17 boutiques, réparties dans toutes les grandes villes du royaume : Casa, Marrakech, Rabat, Fès, Agadir… À Marrakech, l’enseigne est présente à Carré Eden, Menara Mall, et au centre Almazar. A.C

Mobilier contemporain - Linge de maison - Accessoires de décoration 70, rue de la Liberté, Guéliz - Marrakech tél + 212 (0)5 24 43 61 08 - fax + 212 (0)5 24 43 61 09 - bleumajorelle@gmail.com - www.scenesdelin.com


FOOD NEWS INFOS, BONNES ADRESSES

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 37

Fête des saveurs marocaines au Royal Mansour menu spécial, articulé autour des produits du terroir. Pour compléter ce tour d’horizon des délices gastronomiques marocains, des intervenants de choix présenteront tour à tour leurs produits d’exception, lors des expositions qui se tiendront chaque soir dès 18h : truffes d’Immouzer du Moyen Atlas, productions savoureuses des Domaines Agricoles… La tradition marocaine s’exprimant aussi à travers son artisanat remarquable et sa haute couture, des défilés de caftans éblouiront les soirées d’inauguration et de clôture. 950 DH/pers hors boissons. A.C

D

u 23 au 27 février, les saveurs marocaines sont à la fête au Royal Mansour. Le palace organise en effet une semaine gastronomique, toute dédiée aux saveurs et traditions culinaires du pays. Pour l’occasion, les Grandes Tables prendront des allures de Pavillon Marocain, afin de rendre à la gastronomie et à la culture du royaume l’hommage qu’elles méritent. Chaque jour, le Chef Alléno et ses équipes proposeront un éventail des spécialités du pays, qui puisent leurs origines aux confins d’influences plurielles. 5 régions seront mises à l’honneur, dont Tanger, Ouarzazate, Fès et Meknès. Le soir, La Grande Table Marocaine proposera un

Rue Abou Abbas el Sebti

VOYAGE GOURMET EN ASIE

O

uvert il y a 2 mois à peine, le restaurant Asian Bay du Palmeraie Resorts est déjà devenu une référence en gastronomie asiatique ! Il faut dire que le Chef exécutif du Palmeraie Resorts est un fin connaisseur : riche de plus de 2 décennies d’expérience dans les arts culinaires authentiques, Hassan Agouzoule a imaginé une carte inspirée des plaisirs des tables thaïlandaise, vietnamienne, japonaise et chinoise. “Le terroir est ma ligne directrice dans toutes mes actions. Je m’attache à mettre en avant la richesse, la subtilité et l’authenticité

de chaque gastronomie, dans le respect de ses traditions”, explique-t-il. Il nous propose donc une immersion au cœur de la cuisine asiatique, avec un éventail de cocktails signatures, et une sélection de ses incontournables : soupes Miso, saumon mariné au Yuzu et Wasabi, fine sélection de sushis et de sashimis, wok au bœuf et poivre de Szechuan, gambas et sauce aux huîtres, canard laqué pékinois ou curry rouge aux crevettes… Sans oublier la fragrance sucrée d’une panacotta au jasmin, les entremets au thé Matcha, ou le croquant d’un ananas rôti au romarin et émulsion

P

de plantes cultivées dans la région de Marrakech. Aujourd’hui, Siti est devenu le leader mondial de la fabrication de sachets de thé haut de gamme, ainsi que du marché du thé en vrac vendu dans des boîtes en métal. Pendant plus de 15 ans, l’entreprise marrakchia a travaillé exclusivement pour Yves Rocher, jusqu’au jour où Amine El Baroudi, vice-président et fils du

Croquettes en ligne top qualité n plus de son superbe domaine Le Club des Copains, accueillant chiens et chats en pension pendant vos absences, Marie propose aussi une vaste gamme de croquettes d’excellence, à commander en ligne sur le site Croqland Marrakech. Ce site cumule les avantages pratiques : on peut régler en ligne, être livré gratuitement à domicile, bénéficier de conseils personnalisés concernant l’alimentation de son animal, qu’il s’agisse d’un chat, d’un chien, d’un cheval ou d’un oiseau, et profiter de tarifs promotionnels. La nouveauté, c’est la marque française très haut de gamme Nutrivet, qui fait son entrée sur le site. Elle propose des produits à 0% de céréales, pour un ratio de 80% de viande fraîche et de 20% de légumes, soit une alimentation optimisée, digeste, et sans protéines superflues. À partir de 200 DH le paquet. A.C Tel : 05 46 09 68 06 / 06 00 03 32 64 - 65 croqland.marrakech@ gmail.com - www.croqland. marrakech.com

E

de coco. Quant au décor, il rappelle l’atmosphère zen des temples et pagodes d’Asie, où miroirs et tableaux jouent avec les rouges et les ors dans une lumière tamisée…

Bonne dégustation ! M.R Lundi-samedi, 18h-minuit Tel : 05 24 36 87 41 restauration.pp@ palmeraieresorts.com

Marrakech, carrefour mondial du thé de luxe

eu de gens le savent : toutes les grandes marques de thé de luxe du monde sont en grande partie fabriquées à Marrakech. Le must, c’est la fabrication du thé sur mesure. Dans les années 80, la petite entreprise Siti fabriquait des sachets de verveine et de menthe pour Yves Rocher, qui souhaitait proposer à sa clientèle une gamme d’infusions

Tel : 05 29 80 82 82 restauration@royalmansour. ma

fondateur de Siti, décide de développer une nouvelle gamme de produits avec ses 4 frères. “La spécialité de Siti, c’est le sachet de thé luxe, cousu, devenu numéro 1 mondial avec plus de 400 millions de sachets par an”, dit-il. “Il faut y ajouter les quelque 200 millions de sachets thermosoudés annuels, dont la production a démarré il y a 7 ans, plus le thé en vrac…”

Les spécialistes le savent bien, la meilleure façon de consommer du thé, c’est quand il est en vrac. Et c’est là le secret de la réussite de Siti : avoir réussi à mettre la qualité du vrac -de vraies feuilles de thé et non de la poudre- en sachet. Une spécificité qui lui a permis d’imposer l’entreprise au niveau mondial. M.R Tel : 05 24 38 85 00


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 38


FOOD NEWS INFOS, BONNES ADRESSES LE PALAIS PAYSAN Quand le luxe rime avec le cœur

l y a 3 ans sortait de terre le Palais Paysan, véritable havre de paix aux lignes luxueuses et campagnardes, situé à seulement une vingtaine de kilomètres de Marrakech, sur la route d’Amizmiz. Dès votre arrivée, l’émotion est palpable : une arche majestueuse, au bout de laquelle vous imaginez déjà un panorama à couper le souffle, trône au centre de ces 4 hectares de terre immaculée. Ce bijou architectural a été conçu et construit dans un esprit totalement éco-responsable : un système made in Australie de climatisations écologiques, dites adiabatiques, peuplent les différents lieux du Palais Paysan, ainsi que des panneaux solaires, un système d’arrosage goutte à goutte, des vergers et des oliviers, une ferme…Tout est beau, tout est éco ! Ce sont 2 associés belges, Philippe Taburiaux, architecte du

I

lieu et grand amoureux du Maroc, et Horst Reddman, qui ont choisi un design contemporain, dont le style épuré est propice à un séjour calme et ressourçant dans un environnement hors du temps, comme coupé du monde. Non peu fier de ces 16 magnifiques chambres, le Palais Paysan vous propose également de chiller dans une piscine bleu marine de 28 m, ou bien de parcourir les alentours à cheval, à vélo ou à pied. Mais ce n’est pas tout : comme il faut traverser le petit village berbère d’Akrich pour rejoindre l’hôtel, nos

2 associés ont décidé de créer une association, pour impliquer tous les gens du douar dans leur projet. Ils ont construit une école pour les enfants, recruté et rémunéré une institutrice, aménagé un terrain de foot, mis en place et financé une navette gratuite qui circule entre les 3 villages autour d’Akrich pour relier Tamesloth, financé le nettoyage du village, sans oublier le personnel de l’hôtel, composé majoritairement de villageois… “C’est cette terre qui nous a choisi, et non le contraire, et nous voulons qu’on se souvienne du Palais Paysan comme d’un petit coin de paradis au milieu de cette terre marocaine qui nous accueille dans le calme de la campagne, à seulement quelques encablures de la frénésie festive de Marrakech”, disent-ils en chœur. Nous sommes séduis et difficile pour nous de quitter ce lieu incontestablement magique ! M.R Douar Akrich, Km 20 Route d’Amizmiz Tel : 05 29 80 16 38

ORIENTAL LEGEND place Jemaa El Fna près une implantation réussie à Menara Mall, la franchise Oriental Legend, qui propose des glaces et sorbets artisanaux de qualité, ouvre au cœur de la médina, place Jemaa el Fna, à côté de la Banque el Maghreb. Venez vite découvrir ses 30 parfums, et la création orientale du mois, revisitée façon glace. Un délice ! À noter, la marque ouvre une franchise à Casa et une à Rabat, et assure par ailleurs un service d’exception pour l’hôtellerie et la restauration, avec dégustation gratuite pour les professionnels ! Medina : 52 rue Bab Agnaou - Tel : 06 62 24 44 90 contact@oriental-legend.net

A

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 39

KECHKITCHEN

Nouveau traiteur à Marrakech oilà un concept fooding qui va très grandement simplifier notre quotidien ! Antoine et Mehdi, deux amis d’enfance, ont lancé un chouette projet : un service traiteur qui livre à domicile ou en entreprise de délicieux plats, entremets et entrées marocains. On a testé, le résultat est sans appel : c’est parfaitement préparé, l’assaisonnement est juste, goûteux, équilibré, et chaque met proposé mélange avec brio saveurs traditionnelles et notes plus personnelles. Le Chef qui officie pour le duo est un ancien du Es Saadi, d’où l’excellence des plats. Les commandes sont livrées en moins d’1h, et en moins de 2h pour le couscous, n’importe où dans Marrakech et sa périphérie. Idéal pour les parents débordés qui n’ont pas le temps d’assurer le déjeuner de leurs écoliers sans cantine, ou pour les

V

riads et maisons d’hôtes en mal de cuisinières… Ou pour une soirée entre amis ! Les ingrédients utilisés sont tous très frais, issus de marchés locaux, choisis avec soin. Nos coups de cœur : l’assortiment de briouates à 50 DH, le bagel à 60 DH, l’excellent K.K.Burger et sa sauce moutarde à 80 DH, les nems façon thaï à 45 DH, et le trio de gaspacho à 40 DH, qui est à tomber ! Et aussi : pastillas, crevettes pilpil, tajines, croustillant d’agneau de 7h et sa purée de pruneaux, poulet à l’orange, tanjia marrakchia, médaillon de poulet farci, menu fruits de mer, menu dégustation, plancha apéro… Un délice ! À noter, on peut commander la veille. A.C 7/7, 11h-23h Tel : 06 91 13 42 68 / 06 69 64 07 58 www.kechkitchen.com contact@kechkitchen.com

Si on chantait ?

À

la Rôtisserie de la Paix, on recommence le Café Chantant, avec plein de nouveautés en plus ! Ce sont plus de 330 chansons qui sont au programme, puisées dans le répertoire de la variété française -il faut avoir du souffle ! “Nous aimons surprendre notre public avec 2 ou 3 chansons peu connues mais méritant de l’être”, expliquent Évelyne et Daniel Vaucheret, les organisateurs ; “comme nous sommes comédiens et un peu cabotins, on théâtralise un certain nombre de nos chansons et on introduit à chaque fois 2 petites chansons coquines, que le public semble apprécier.” Au Café Chantant, on vient donc pour voir le show, mais aussi pour y participer : des volontaires, en solo, duo ou trio, sont invités à monter sur scène en 2e partie de soirée, façon karaoké, grâce à Brahim, le boss de la Rôtisserie de la Paix, qui met à disposition 2 micros, un rétroprojecteur et un grand écran. La différence avec le karaoké classique, c’est la présence en live du pianiste, qui accompagne les chanteurs. “On aimerait que les gens se lâchent, qu’ils prennent du bon temps. Ce sera forcément un peu artisanal, mais ça va apporter fantaisie et convivialité”, concluent Évelyne et Daniel. “Nous souhaiterions aussi ouvrir la scène à d’autres intervenants, comme des instrumentistes ou des poètes. À terme, on voudrait que le Café Chantant devienne une sorte d’espace musical, culturel et festif.” Allez, poussons la chansonnette ! M.R 3e lundi du mois à 19h30 Tel : 06 80 21 17 29


SORTIR ITINÉRAIRE D’UN NOCTAMBULE Soirée So Masquerade au So Lounge

Dark Cupidon au Theatro

“Dis-moi quel masque tu mets, je te dirais quel visage tu as” : le 9 février, sortez masqués au So Lounge, pour une soirée de fête sous le signe du chic et du mystère. 100 DH pour les dames, 200 DH pour leur chevalier servant. Rue Haroun Errachid, Hivernage Tel : 05 24 42 56 02

Vous êtes allergique aux ambiances gros cœurs rouges et dîners aux chandelles de la Saint-Valentin, mais vous voulez célébrer la fête des amoureux d’une autre façon : les 14 et 15 février, le Theatro vous propose 2 nuits de fête, peuplées d’anges déchus et de dark Cupidons, dans une ambiance sulfureuse d’amour prohibé… Et du 26 au 29 février, 3 jours de son intense au Resident Festival, durant lesquels les DJ résidents du Theatro se déchaîneront aux platines. Avec Simon Rezlem, Nico de Andrea, Dirty Law et Pepelz. Et chaque dimanche, un nouveau rendez-vous au Theatro : The pure Moment, une session découverte des dernières tendances musicales. Avis aux amateurs de musique pointue. Rue Ibrahim el Mazini Tel : 06 64 86 03 39

Anissa Stili au bô zin

Pour célébrer la Saint-Valentin avant l’heure, la pétillante Anissa Still enflammera le Bô Zin avec son show mix et chant live aux accents soul. BO du film Taxi, rôle de Myriam dans la comédie musicale “Les 10 commandements”, en passant par Star Academy et une tournée avec M Pokora… Cette jeune chanteuse, qui pousse la note depuis ses 11 ans, a déjà un parcours impressionnant. À découvrir ou redécouvrir ! Dès 21h. Km 3,5 route de l’Ourika Tel : 05 24 38 80 12

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER MAI 2015 2016 40

MUSIQUE ET BONNE TABLE

c’est la fête au Jackisback

Tournoi de Poker Super Deepstack au Es Saadi Le 27 février, inscrivez-vous à un tournoi de poker légendaire, le Poker Super Deepstack, organisé par le Casino du Es Saadi. 2.500 DH, re-entry, 10.000 jetons. Niveaux de 20 min. Tel : 06 60 21 08 06 casino@essaadi.com

VUS & RECONNUS 1 - Bernard de l’African Chic, Smaïn et Pascal Elbé 2 - Félicitations à notre chouchou Marrakecchi Abdelsam Bennani Smires et son équipe du Club de l’Étrier de Casablanca : Samy Colman, Ghali Chaoui et Abdennour Dahbi Skalli, grands gagnants de la Coupe du Trône 2015 (Coupe des Clubs) organisée à Dar Es Salam en décembre dernier. 1

2

3 - Maïténa Biraben et Jacky Bensimon 4- Jacky Bensimon, Chico des Gypsy King, Bernard et Charles Aznavour. 5 - Fabrice Eboué et Roschdy Zem

3

4

5

u Jackisback, on vient pour y dîner, bien sûr, mais aussi pour boire un verre et faire la fête. Même si on y va seul, on est certain d’y retrouver des copains dans une ambiance lounge bar, avec de plus en plus souvent un show musical en live, animé par de super chanteurs ou des musiciens triés sur le volet : virtuose du violon, guitariste hors pair... D’ailleurs, Manu Lanvin y passe régulièrement, entre autres exemples. Du côté de la table, c’est le must : le Chef Ghizlane fait des prouesses et renouvelle la carte avec de véritables créations culinaires, comme la brouillade d’œufs bio aux cèpes de l’Atlas, l’émincé de bœuf thaï accompagné de nouilles chinoises et légumes croquants, les tiger prawn -des gambas- au curry rouge et riz sauvage, et plus encore. En dessert, ne ratez sous aucun prétexte la délicieuse tarte au citron, qui fait fureur… Alors, ce n’est pas un menu de fête, ça ? Jackisback, c’est aussi l’endroit idéal pour déclarer sa flamme dans une atmosphère cosy, ou pour dîner entre amis, en ayant l’assurance de passer une soirée fun et conviviale dans un bel endroit. Allez, vite, rendez-vous au 10 rue Oued el Makhazine, en face des jardins du Harti. Tel : 05 24 43 38 90 ou 06 62 17 82 67

A


LE SAVIEZ-VOUS C’EST DANS L’AIR Q Wifi gratuit L’aéroport Marrakech Menara offre depuis décembre un accès gratuit au wifi. La connexion couvre l’intégralité des zones aéroportuaires nationales et internationales, halls publics, espaces de restauration et cafés. Q Fashion brunchs Nouveauté au Palais Namaskar, les Fashion Brunchs, qui fusionnent l’art épicurien, la gastronomie et la mode. “Reflets de l’air du temps, la mode et la gastronomie se rejoignent dans leur rapport aux saisons. Désormais, les créations culinaires sont autant attendues que les collections de mode. Les créateurs issus de ces 2 univers sont devenus de véritables capteurs de tendances”, déclarent les organisateurs. Q À l’honneur 3 mois après son ouverture, le Mandarin Oriental a été désigné Meilleur hôtel de luxe au monde pour l’année 2015 par le magazine américain Luxury Travel Intelligence. Marrakech en général a quant à elle été classée par un autre magazine américain, Robb Report, dans le top 10 des 21 meilleures destinations de luxe du monde, mentionnant notamment le Palais Namaskar et le Selman. Quant à La Mamounia, c’est le palace préféré des millionnaires selon l’institut Millionaire Tourism in Africa, tandis que le Royal Mansour monte sur la 3e marche du podium. Q Marrakech au top Notre ville figure dans le Top 20 des meilleures destinations mondiales pour le shopping, selon un classement établi par le site américain Expedia. Le classement s’est basé sur de nombreux critères, dont les prix abordables et le nombre de touristes. En tête du classement, New York, devant Berlin et Los Angeles. Q Plus rapide en train La Banque Africaine de Développement va prêter 112,3 millions de dollars à l’ONCF pour qu’elle double la voie ferrée entre Settat et Marrakech, longue de 142 km. Les travaux devraient s’achever en 2020. Leur coût, estimé à environ 400 millions de dollars, est assumé à hauteur de 290 millions par l’ONCF. Cette 2e voie permettra de gagner du temps et d’accroître le trafic des

voyageurs et de fret entre Casa et Marrakech. L’ONCF estime qu’en 2020, le temps de trajet entre les 2 villes sera réduit de 40 min. Q Grand Prix Nouveau trajet pour le circuit Moulay El Hassan de Marrakech, qui accueillera le championnat du monde WTCC les 7 et 8 mai : 3 km au lieu des 4,6 précédents, et changement de sens pour les pilotes qui devront désormais courir dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Coût des aménagements : 25 millions de DH. Q Le

Routard encense Marrakech

Le site Internet du Guide du Routard a recensé les 10 villes les plus consultées en 2015 pour un city break. En tête, New York, suivie de Londres et de Rome. Marrakech arrive en 7e position, devant Amsterdam et Prague.

De Marrakech à Essaouira

Q

La Marrakech Biennale, qui aura lieu comme d’habitude dans la ville ocre à partir du 24 février, s’invitera pour la 1e fois à Essaouira, du 17 au 20 mars. Q Audience record Avec plus d’1 million de téléspectateurs, l’émission “Échappées belles” de France 5, consacrée au sud marocain, a enregistré la 2e meilleure audience de la saison. Elle a été réalisée en partenariat avec l’Office National Marocain du Tourisme. L’animateur y fait un voyage sur la route des caravaniers, jusqu’aux portes du désert, au départ de Marrakech. Q Classements Le Maroc est classé 3e en Afrique pour les meilleurs pays où il faut faire du business, selon le magazine Forbes. Il est précédé par l’Île Maurice et l’Afrique du sud. Au niveau mondial, le Royaume décroche cette année la 62e place -17 places de mieux que l’année dernière-, mais demeure à la 72e place en ce qui concerne la corruption, et 98e pour l’innovation et la liberté individuelle.

Q Trafic des aéroports Selon l’ONDA, 2015 fut une année record pour les aéroports du royaume, qui ont accueilli 17.609.747 passagers, soit une hausse de 1,82% par

rapport à 2014. La croissance a été particulièrement forte pour les aéroports de Fès (+12%), Laayoune (+23%), Dakhla (+31%), et Beni Mellal (+88%). En 2015 toujours, les mouvements d’avions enregistrés dans les aéroports marocains ont augmenté de +2,47%. Q Indiscrétions Le Real Madrid aurait interdit à Cristiano Ronaldo de se rendre au Maroc, où il a notamment passé les fêtes de fin d’année. Le club espagnol estime que ces voyages incessants “nuisent aux performances du joueur”, et surtout que son amitié avec Badr Hari serait “mauvaise pour son image”. Q Vacances Palmeraie Développement lance une nouvelle idée de vacances : le Club Palm World Vacation. L’adhésion à ce programme permet de séjourner dans des résidences Palm World Vacation à Marrakech, mais aussi de voyager dans de nombreuses autres destinations à travers le monde, via la bourse d’échange Interval International. Q Shopping virtuel Changer sa garde robe d’un click, c’est désormais possible au Maroc. Ouvert aux professionnels et aux particuliers, jeshop.ma est principalement dédié aux articles de seconde main. Ce marché virtuel propose du prêtà-porter pour hommes, femmes et enfants, des accessoires, des vêtements traditionnels, mais aussi de la déco et du high-tech. Q Liberté pour les gays Une campagne est lancée sur Internet sur la plateforme Avaaz pour demander au Ministre de la Justice la dépénalisation de l’homosexualité au Maroc. La pétition a été initiée par un groupe d’activistes homosexuels marocains, affiliés au groupe Akaliyat de lutte contre la criminalisation et la discrimination des minorités sexuelles et religieuses. Ils dénoncent “la persécution et la répression dont souffrent les homosexuels au Maroc”, et demandent l’annulation des dispositifs qui “criminalisent l’homosexualité et qui vont à l’encontre de la liberté individuelle”. Q Infos Sida Pour la 6e année consécutive, la

LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 42

Faculté des sciences Semlalia de Marrakech a organisé une journée de sensibilisation sur le Sida au profit des étudiants, avec le CHU Mohammed VI, la délégation du ministère de la Santé publique, l’Institut français de Marrakech et l’Association de Lutte Contre le Sida. Le ministère de la Santé estime à 29.000 cas de VIH/Sida au Maroc en 2015. Les 3 régions les plus touchées sont le Souss-Massa-Draâ (21%), Marrakech (16%) et le Grand Casa (13%). L’ALCS Marrakech procède en moyenne chaque année à 2.400 tests volontaires, et participe avec le ministère de la Santé à la distribution gratuite de 80 millions de préservatifs par an. Q Forum santé La 3e édition du Forum Afrisanté les 25 et 26 février aura pour thème “Systèmes de santé, le nouvel enjeu pour l’Afrique”. Le forum réunira à Marrakech près de 200 responsables et professionnels de la santé du continent africain et d’ailleurs. Q Théâtre pour tous Le prof de théâtre Younes Sardi ouvre un atelier théâtre à Marrakech, pour adultes et enfants dès 7 ans. Au programme, jouer la comédie, faire de l’improvisation, découvrir de grands auteurs. En perspective, un spectacle en juin. Tel : 06 70 21 66 78 Q Hip hop et yoga pour les enfants Pendant les vacances de février, des ateliers hip hop et yoga pour les kids sont au programme au palace Es Saadi. Le 22 février, c’est 2h de “double dutch hip hop”, une pratique traditionnelle de corde à sauter. Et le 29, ce sera découverte ludique du yoga dans un atelier d’1h. Tel : 05 24 33 74 00. Q Retraite détox de yoga Du 5 au 8 février, pour les adultes cette fois, retraite détox de yoga au palace Es Saadi avec Cathy Wolff, prof au Tigre Yoga Club de Paris. Et le 22 février à 9h, parcours santé sur-mesure de 45 min dans le parc du palace, encadré par un pro du training. Tel : 05 24 33 74 00 Q Photos pros Lancement d’un nouveau label dans le domaine de la photographie à Marrakech et au Maroc. L’idée, c’est de proposer

des photographes professionnels, quelle que soit la demande. Perfect Capture Photos s’est créé autour d’un groupe de photographes professionnels sélectionnés sur leur expérience et leur passion pour la photo. Q Destination Maroc La soirée de lancement de la revue Destination Maroc du groupe Bayard Presse a eu lieu au Beldi Country Club de Marrakech en janvier dernier. Le magazine est disponible en kiosque en France et au Maroc, et vous dira tout des plus belles destinations du pays. Q Césars Loubna Abidar, l’actrice principale du film “Much Loved” de Nabil Ayouch, est nominée aux Césars 2016 dans la catégorie Meilleure Actrice. La Marocaine concourra avec de grands noms du cinéma français, comme Isabelle Huppert, Catherine Deneuve ou Cécile de France… Voilà une belle revanche pour celle qui a subi une agression inadmissible à Casa suite au film. Q Allez Mesdames ! Cérémonie de remise du Prix Terre de Femmes le 6 février. Créé par la Fondation Yves Rocher, il a pour objectif de mettre en valeur les projets des femmes travaillant pour la protection de l’environnement. Q Nouveau DG au Namaskar Arnaud Bamvens est le nouveau DG du Namaskar. À 44 ans, et depuis une vingtaine d’années dans l’hôtellerie, il a occupé plusieurs fonctions dans le groupe Barrière en France. Il était directeur général de l’hôtel Naoura Barrière de Marrakech depuis 5 ans. Il prendra ses fonctions au Namaskar le 16 février. Q Réveillon princier Des Moqaddems ont frappé à des centaines de portes du Douar Slitine à Marrakech, pour inviter les habitants au réveillon qu’organisait la Princesse Lalla Meryem. Ce ne sont pas moins de 500 personnes qui ont répondu présentes à l’invitation de leur royale voisine ! De fait, les membres de la Famille Royale marocaine organisent souvent des actions caritatives dans le royaume, à l’occasion de fêtes religieuses ou nationales. Que du bonheur ! Quant aux habitants du Douar Slitine, ils ne sont pas prêts d’oublier ce réveillon princier et féérique…


LA TRIBUNE DE MARRAKECH FEVRIER 2016 43


Profile for La Tribune de Marrakech

Tdm 47  

Tdm 47  

Profile for bbtdm
Advertisement