Page 1

T.One® AquaAIR

Chauffage par l'air, rafraîchissement et eau chaude : la solution multifonction connectée Aldes

Le Batimédia des Prescripteurs

Juin 2017

N°278


Sommaire Le Batimédia des prescripteurs Numéro 278 de Juin 2017

Page

Dossiers Chauffage, Climatisation, Isolation- Etanchéité, BIM

Page de couverture : le T.One AquaAIR d’Aldes

Sommaire détaillé

Les entreprises citées dans ce Magazine

L’ademe dresse le bilan 2016 riche et efficace pour la transition énergétique

Merill les robinets extérieurs du futur- information et vidéo

CTS Boites aux lettres Elite, design et conception innovants

Avec Deceuninck, il faut bon vivre dehors

Bacacier lance la toiture acier ajustable Tuile R Pro

Sogelink renforce les atouts de sa solution phare Dict.fr

Birco élargit l’offre de sa gamme de chambres souterraines

Catalogue Merrill - les robinets du futur

So Garden - Jeux d’eau - Jeux d’ombre

MMA Fondation entrepreneurs: le fleau du stress pèse sur la santé des entrepreneurs et de leur entreprise.

Nicoll : nouveau clapet de pression en diamètre 32/40 Concept Yris By MFC : les premières vidéos des partenaires pour initier le cycle de découvertes aux innovations technolo-

giques

Sondage Ifop/Eni : Les français et la rénovation énergétique

Référencées sur batimédiaNews.com –Alma , Robinet Merrill, panol, keesafety, Delabie

BatimédiaNews, le portail d’information technique sur les produits et services des entreprises du bâtiment Francialex obtient le label Fenêtre Alu pour l’ensemble de sa gamme de menuiseries aluminium

CSTB Editions : Etanchéité à l’air des réseaux de ventilation

Le Batimedia de l’Accessibilité Universelle Numéro 1 à découvrir

Batimedianews.com, l’innovation online

2 3 5 8 8 9 9 9 9 10 14 16 19 20 21 22 23 24 25 26


Dossier Chauffage et climatisation

Daikin Altherma Hybride T.One AquaAir d’Aldès Bestove présente YUKI le dernier né des poêles à granulé de bois à convection naturelle, le plus silencieux du marché La filiale Française d’Ariston Thermo Group renforce sa division commerciale pour atteindre des objectifs ambitieux Avec Panasonic, la RE 2018 se conjugue au présent Daikin : Ambition et plan stratégique à l’horizon 2020 MyChauffage, le partenaire idéal pour remplacer sa chaudière à moindre coût

Dossier Isolation Etanchéité Isover lance son nouveau guide acoustique Onduline: Première société du secteur à obtenir une EPD mondiale Kingspan: Objectif Bilan énergétique neutre Defi.Thermicat est un béton «Isolant structurel» avec des propriétés thermiques Hybris Isolant Alvéonaire 3 en 1 d’Actis Karibati créé le label «Produit Biosourcé» pour garantir la teneur en biomasse des produits de construction Actis présente Isoclip le nouvel accessoire qui facilite et accélère la pose d’isolants souples ITE Editelco valide ses systèmes ECAP et EDIL-THERM PSE suivant le nouveau guide de préconisation Feu KNAUF THERM et KNAUF XTHERM: Une offre complète dédiée à l’isolation PSE de dalle béton sur terre plein BatimédiaNews la revue de presse quotidienne - Inscrivez-vous

Dossier BIM Vidéo Autodesk Showreel officiel 2017 Bruno SLAMA PDG de BBS Slama et Président d’EDIBATEC

Plan de transition Numérique du Bâtiment : Nouveau service et feuille de route

Partenariat entre 4 acteurs pour faire progresser le BIM, BatimédiaNews, le portail d’information technique sur les produits et services des entreprises du bâtiment

Batimedianews.com, l’innovation online

27 27 28 32 34 36 37 42 43 43 45 46 48 50 52 53 54 56 60 61 61 62 67 75 76


Information fabricant Adoucisseurs d’eau Sumo de Sentinel Compacité, fonctionnement sans électricité, performances optimales et économies pour une vie sans calcaire En France, 85 % de nos concitoyens vivent dans une zone avec de l’eau dite dure, voire très dure. Problématique à différents étages, l’eau chargée de calcaire entartre notamment les robinets, les résistances et éléments en mouvement des appareils électroménagers, mais affecte aussi la pression dans les canalisations et équipements. On considère par ailleurs qu’1 mm de tartre correspond à 10 % de consommation énergétique supplémentaire pour assurer la production d’ECS (eau chaude sanitaire). L’eau calcaire génère de plus une utilisation accrue de produits d’entretien et de détergents mais occasionne également des coûts de réparation et/ou de remplacement des appareils électroménagers importants et plus fréquents.

Les bienfaits d’un adoucisseur d’eau

Une robinetterie étincelante

avec adoucisseur

sans adoucisseur

avec adoucisseur

sans adoucisseur

Une peau plus douce

Une eau est considérée comme dure si le niveau de dureté est supérieur à 20 °f

Batimedianews.com, l’innovation online

Une tuyauterie protégée

doc. Sentinel

Des électroménagers préservés

avec adoucisseur

sans adoucisseur

sans adoucisseur doc. Sentinel

Un linge plus souple

avec adoucisseur

Une vaisselle éclatante

TH = < 20 °f TH = 20 - 25 °f TH = 25 - 30 °f TH = 30 - 35 °f TH = > 35 °f

avec adoucisseur

sans adoucisseur

sans adoucisseur

avec adoucisseur

La dureté de l’eau


L’ADEME dresse un bilan 2016 riche et efficace pour la transition énergétique Créée il y a maintenant 25 ans, l’ADEME est un acteur incontournable de la Transition énergétique et écologique. En 2016, l’Agence a continué de le démontrer en œuvrant pour atteindre les objectifs fixés par la loi de Transition énergétique pour la croissance verte tant sur sa nouvelle mission – le gaspillage alimentaire – que ses missions historiques. Le rapport annuel 2016 en témoigne, et présente quelques belles réalisations au service de cette ambition écologique.

Le gaspillage alimentaire : une sensibilisation sur tous les fronts et tous les acteurs L’ADEME s’est pleinement investie dans cette nouvelle mission, tant sur l’amélioration des connaissances, que sur la sensibilisation des publics et l’accompagnement des acteurs. ✓ L’agence a réalisé une étude inédite faisant l’état des lieux précis des pertes et gaspillages alimentaires à toutes les étapes de la chaîne : de la production à la consommation, ce sont 10 millions de tonnes de produits qui sont perdus et gaspillés pour l’alimentation humaine par an en France. Ce premier constat a mis en lumière l’ampleur du phénomène, qui ne concerne pas seulement les consommateurs. ✓ Fort de ces chiffres, une opération pilote a été menée avec de grandes enseignes de la distribution permettant d’identifier des pistes pour réduire rapidement les pertes de nourriture et faire des économies : 300 000 tonnes de denrées pourraient être préservées par la grande distribution avec quelques actions simples, soit une économie de 700 millions d’euros. ✓ Soucieuse de sensibiliser tous les acteurs, une grande campagne de sensibilisation « ça suffit le gâchis » a été lancée et invite chacun, ménages et professionnels, à adopter des gestes anti-gaspi, en mettant en valeur les initiatives qui marchent et sans culpabiliser les consommateurs. Croissance verte : accompagner l’emploi & soutenir l’innovation L’ADEME en est convaincue : la transition énergétique est une opportunité de croissance économique et de création d’emplois. Le développement des filières d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique se traduirait par une progression du PIB de près de 4%, la création de l’ordre de 900 000 emplois et une augmentation du pouvoir d’achat des ménages d’ici 2050, selon les travaux prospectifs publiés en 2016 par l’Agence. Aller vers une économie décarbonée implique de stimuler l’innovation et les investissements, avec des dispositifs adaptés, tels que le Programme d’Investissements d’avenir. En 2016, ce sont par exemple 175 petites entreprises qui ont été soutenues via les Initiatives PME, permettant d’avancer vers la technologie de demain et de générer des emplois. Les soutiens financiers ont également concerné les jeunes pousses comme les grandes entreprises françaises, sur des sujets aussi divers que l’efficacité énergétique, la production d’énergies renouvelables, l’économie circulaire, les réseaux électriques intelligents ou encore la mobilité.

Batimedianews.com, l’innovation online


Transition énergétique : la clé des territoires La transition énergétique s’ancre dans les territoires, et l’ADEME les accompagne dans leurs nouvelles compétences dans l’énergie et l’économie circulaire, avec la signature des premiers contrats d’objectifs de développement régional de l’économie circulaire (CODREC), tout en soutenant les investissements. Les énergies renouvelables restent une priorité. Ainsi, le Fonds chaleur, géré par l’Agence, a permis d’accélérer le développement des réseaux de chaleur avec le déploiement de 197 km de réseau dans toute la France. Dans l’habitat, grâce aux Plateformes Territoriales de la Rénovation Energétique et aux Espaces Info Energie, les territoires s’organisent pour accompagner les ménages dans l’amélioration de la performance énergétique de leur logement. Exporter le savoir-faire français à l’international L’ADEME s’est impliquée activement dans la COP22 afin de poursuivre la dynamique impulsée par l’Accord de Paris en 2015. Plusieurs projets dont elle est partenaire ont été présentés, qu’il s’agisse du programme « Bâtiments bas-carbone en climats chauds et tropicaux » lancé dans le cadre de l’Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction, de l’initiative ACT visant à évaluer à l’échelle mondiale l’alignement de la stratégie des entreprises nationales et internationales avec une économie décarbonée à venir, ou des premiers trophées de l’adaptation au changement climatique en Méditerranée. L’expertise de l’Agence, notamment en matière de performance environnementale de la construction et d’efficacité énergétique, et les savoir-faire français ne connaissent pas de frontières. Les chiffres clé 2016

Batimedianews.com, l’innovation online


Consultez le rapport annuel ADEME 2016 : https://faits-marquants-2016.ademe.fr/

L’ADEME EN BREF L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. Elle met ses capacités d'expertise et de conseil à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale. L’Agence aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les économies de matières premières, la qualité de l'air, la lutte contre le bruit, la transition vers l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer et du ministère de l’éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. www.ademe.fr ou suivez-nous sur @ademe

Batimedianews.com, l’innovation online


LES ROBINETS EXTERIEURS DU FUTUR Les robinets extérieurs du futur sont à purge automatique. Ils sont robustes et facile à installer ! Un système simple qui permet un entretien facile. De l’eau tout le temps par tous les temps... Pourquoi un robinet MERRILL Pour éviter de le purger et de le protéger chaque hiver. Grâce à son dispositif de purge automatique, vous disposez d’eau toute l’année, même sous des températures négatives.

Pour les architectes et les bureaux d’études Les robinets merrill réduisent votre responsabilité suite aux dégats des eaux qui pourraient être causés par des robinets qui n’auraient pas été purgés. Ils sont plus économiques parcequ’ils remplacent toutes les pieces d’une installation traditionnelle et qu’ils permettent d’installer autant de robinets extérieurs que vos clients désirent sans avoir à installer de robinets de purge Ils font gagner du temps à l’installation car ils n’ont qu’un seul raccord contre 5 pour une installation traditionnelle

Pour chaque utilisation, il existe un robinet du futur chez MERRILL EUROPE

Boîte aux lettres

CTS : Elite, design et conception innovants Descriptif

La nouvelle gamme ELITE, en tôle d’acier galvanisé, s’adapte à tous vos besoins, et à toutes vos envies : coffre à chants droits ou arrondis, verrouillage par dispositif renforcé ou multipoints, version intérieure et extérieure avec volets sur fente d’introduction.

Avantages

Un portillon design, de forte épaisseur, galbé avec vagues, et robuste. Une fabrication avec un assemblage sans soudure. Un recyclage à plus de 99 % en fin de vie, pour une fabrication 100 % française.

Batimedianews.com, l’innovation online


News

AVEC DECEUNINCK, IL FAIT BEAU VIVRE DEHORS Déjeuners et apéros en plein air, pique-niques improvisés entre copains, barbecues conviviaux… Le retour du soleil va de pair avec une folle envie d’ouvrir les fenêtres et de s’installer au grand air. Mais après un long hiver, façades et terrasses ont souvent besoin d’un petit coup de jeune !

En savoir plus >>

BACACIER LANCE LA TOITURE ACIER AJUSTABLE TUILE R PRO

Bacacier, leader français de l’habillage métallique de bâtiments, ne cesse d’innover. Le groupe présente un nouveau produit baptisé Tuile R PRO. Il s’agit d’un système de toiture en acier imitation tuile, ajustable, emboitable et sans découpe. Vendu par panneau de 1 m² - couleur rouge ou gris graphite - ce produit très innovant est une solution vendue clé en main, prête à poser, proposée avec tous les accessoires et fixation.

En savoir plus >>

SOGELINK RENFORCE LES ATOUTS DE SA SOLUTION PHARE DICT.fr

En savoir plus >>

BIRCO ÉLARGIT L’OFFRE DE SA GAMME DE CHAMBRES SOUTERRAINES

Avec sa gamme BIRCO chambres souterraines StormTech®, l’entreprise propose des solutions complètes d’infiltration ou de rétention des eaux pluviales. Alors que 4 produits étaient déjà en place sur le marché, un nouveau vient de faire son apparition : le tunnel SC-160 qui a été conçu spécifiquement pour les zones où les nappes phréatiques sont proches de la surface. L’arrivée de ce modèle coïncide avec une autre nouveauté : depuis le début de l’année BIRCO propose un outil de planification en ligne associé à la gamme, afin de faciliter le dimensionnement des bassins.

En savoir plus >>

Batimedianews.com, l’innovation online


Le LEADER depuis 1949

en Amérique du Nord

LES ROBINETS EXTÉRIEURS DU FUTUR DE L’EAU TOUT LE TEMPS PAR TOUS LES TEMPS OU VOUS EN AVEZ BESOIN ? Ils remplacent toutes les pièces d’une installation traditionnelle. Gagnez du temps et de l’argent ? - PLUS ÉCONOMIQUES - PLUS PRATIQUES - PLUS ROBUSTES - PLUS FACILES A INSTALLER

- PLUS DE ROBINET DE PURGES A INSTALLER ! - ILS SE PURGENT AUTOMATIQUEMENT

RESTRICTION : En attendant une certification, les robinets qui remonte du sol sont des robinets d’arrosage de puisage ou pour donner a boire aux animaux, mais pas pour la consommation humaine.

www.merrilleurope.com

Batimedianews.com, l’innovation online


LE ROBINET C1000 Ce robinet monobloc remplace toutes les pièces d’une installation traditionnelle, vous permettant d’avoir de l’eau disponible toute l’année, là ou vous en avez besoin, sans avoir à installer de robinet de purge ! Ou à penser à purger vos robinets, car la purge est intégrée. Il suffit de le brancher sur votre canalisation, à la profondeur hors gel de votre région. Une fois installé, ce robinet remontera du sol, d’environ 90 cm ! Il peut être verrouillé avec un cadenas, pour sécuriser votre point d’eau.

Référence MERRILL

Connexion

Sortie

Poids

Sous Terre

Au dessus du sol

Longueur Totale

C7502

3/4", 20/27

3/4", 20/27

5,90kg

60cm

87cm

1,47m

C7503

3/4", 20/27

3/4", 20/27

6,80kg

90cm

87cm

1,77m

LE ROBINET MURAL Ce robinet monobloc remplace toutes les pièces d’une installation traditionnelle, vous permettant d’avoir de l’eau disponible toute l’année, là ou vous en avez besoin, sans avoir à installer de robinet de purge ! Ou à penser à purger vos robinets, car la purge est intégrée. Le principe est une ouverture déportée et permet à ce robinet ̎ traversé de mur ̎ de se purger automatiquement, sans avoir à ce soucier d’une éventuelle baisse des températures. Ce modèle est équipé d’un clapet anti-retour. Référence

Connexion

Sortie

Poids

Traversé de mur

MADBSP8

1/2", 15/21

3/4", 20/27

0.67 Kg

20cm

MADBSP10

1/2", 15/21

3/4", 20/27

0.71 Kg

25cm

MADBSP12

1/2", 15/21

3/4", 20/27

0.75 Kg

30cm

Batimedianews.com, l’innovation online


ROBINETS ET VANNES AMOVIBLES Ces modèles vous permettront d’avoir autant de points d’eau temporaires que vous désirez. Ils sont composés d’une base fixe connectée sur la canalisation hors gel, fermée par un capuchon simple ou une fermeture une option (pour un cadenas). Si on a besoin d’eau, il suffit d’introduire le robinet dans la base, de faire trois tours dans le sens des aiguilles d’une montre, ce qui permettra au pas de vis en inox spécial d’ouvrir l’eau. Il suffira de faire l’opération inverse, après utilisation pour mettre le système hors gel. Ce système vous permet d’avoir plusieurs points d’eau pratiquement invisible en attente. Il ne vous reste qu’un petit capuchon aux ras du sol. Nous conseillons d’installer le haut de la base dans un petit regard en plastique ou en fonte, pour une implantation dans un endroit public.

Référence Merrill mfg HIDESS27502

(Robinet et Base)

HIDESS27503

(Robinet et Base)

HIDETSS27502 (Vanne et Base)

HIDETSS27503 (Vanne et Base)

HIDEBCS27502 (Base Seule)

HIDEBCS27503 (Base Seule)

Connexion

Sortie

poids

Sous terre

Au dessus du sol

Longueur totale

3/4", 20/27

3/4", 20/27

3,58kg

60cm

70cm

1,30m

3/4", 20/27

3/4", 20/27

4,31kg

90cm

70cm

1,60m

3/4", 20/27

3/4", 20/27

2,68kg

60cm

25cm

0,85m

3/4", 20/27

3/4", 20/27

3,40kg

90cm

25cm

1,15m

3/4", 20/27

3/4", 20/27

0,86kg

60cm

0,60m

3/4", 20/27

3/4", 20/27

1,90kg

90cm

0,90m

LE ROBINET ANY FLOW Ce robinet monobloc autoporteur, grosse capacité en 26/34, vous permet d’avoir de l’eau disponible toute l’année, là ou vous en avez besoin, sans jamais avoir à purger votre robinet, car il se purge automatiquement !

Référence Frans Bonhomme

Référence

Branchement

Sortie

Poids

Sous terre

Au dessus du sol

Longueur totale

88240 N 88316 W

AF102 AF103

1'' , 26/34 1'' , 26/34

1'', 26/34 1'', 26/34

8,39kg 9,53kg

60cm 90cm

90cm 90cm

1.50m 1.80m

Batimedianews.com, l’innovation online


ROBINET À FERMETURE AUTOMATIQUE

 Ce robinet monobloc à fermeture automatique permet aux utilisateurs de ne pas gaspiller d’eau, et il se purge automatiquement en hiver.  Sa tête se trouve à environ 80 cm du sol une fois installé, ce qui permet une 

commodité d’accès toute l’année. Il a la possibilité d’être bloqué en position ouverte, d’être cadenassé en position  fermée, ou d’enlever la goupille pour éviter de gaspiller de l’eau .  La connexion au réseau devra être faite à la profondeur de vos canalisations  hors gel. La pression conseillée est de 2 à 3 Bars et ne doit pas excéder 4 Bars, et il est conseillé d’installer un clapet anti-bélier, pour une plus grande facilité d’utilisa  tion.

          

     

 Référence

Connexion

Sortie

Poids

Sous terre

Au dessus du sol

LongueurTotal



 Y127502 Y127503

3/4", 20/27 3/4", 20/27

3/4", 20/27 3/4", 20/27

7,12kg 7,94kg

60cm 90cm

80cm 80cm

1,40m 1,70m

  

Les robinets Merrill offrent des solutions uniques   chacun de  vos projets   pour   

    







 Découvrez    nos dernières nouvelles







sur nos réseaux sociaux

DISTRIBUTEUR

 

      



JL DISTRI BUTION LTD DISTRIBUTEUR EUROPE contact@merrilleurope.com - Tel / Fax France : 05 62 45 46 05 Responsable développement : Pascal JEAN-LOUIS 06 78 97 81 95

Batimedianews.com, l’innovation online   


Jeux d’eau, jeux d’ombre

mmm$ie#]WhZ[d$Yec

Batimedianews.com, l’innovation online


So Garden au service des professionnels EVgXh! _VgY^ch dj iZggVhhZh hdci VjiVci YÉZheVXZh Zmi‚g^Zjghd‘aÉVb‚cV\ZbZcieVnhV\ZgeZjihZbZiigZ Zc hXƒcZ# 9Z aÉVbW^VcXZ oZc Vj Y‚Xdg g‚hdajbZci bdYZgcZ! Zc eVhhVci eVg jc XVYgZ eajh cVijgZa! ^a eZjig‚edcYgZ|idjiZhaZh^che^gVi^dchZihÉVYVeiZgVj YZh^\cVgX]^iZXijgVaYZX]VfjZZcYgd^i# EdjghjWa^bZgaZha^ZjmZc_djVciVkZXaZhXdjaZjghZi aZhkdajbZh!ZchigjXijgVciaZhZheVXZh!ZcVhhdX^Vci aZh bVi‚g^Vjm Vjm k‚\‚iVjm! Hd <VgYZc egdedhZ Vjm eVnhV\^hiZhjcZaVg\Z\VbbZYZegdYj^ihdg^\^cVjmZi g‚hdajbZciXdciZbedgV^ch/ š :[ cW]d_Ógk[i XWii_di" fWhe_i Wl[Y bWc[i ZÊ[Wk[jjWXb[iZÊ[WkedjgVb‚cV\ZgjcdVh^hYZ [gVîX]ZjgVjmVWdgYhYÉjcZiZggVhhZ!YVchjc_VgY^c djjceVgX! š :[i ckhi ceZkbW_h[i X]^Xh edjg h‚eVgZg YZh ZheVXZh# Ie =WhZ[d Yed‚e_j" \WXh_gk[ [j Yecc[hY_Wb_i[ Z[i fheZk_ji ZÊWcƒdW][c[dji _ddelWdji Wbkc_d_kc" 9ehj[d"ÓXh[Z[l[hh[¾[jb[^Wkjd_l[WkZ[Ód_j_ed [d\edjZ[iƒbƒc[djiZÊ[nY[fj_ed  :_ijh_XkƒiZ_h[Yj[c[djWknfWoiW]_ij[i"b[ifheZk_ji Ie=WhZ[diedj\WXh_gkƒiikh#c[ikh[!|YZheg^migƒh Xdbe‚i^i^[h!Zcji^a^hVciYZcdbWgZjmbVi‚g^Vjm# 8ZgiV^ch Vb‚cV\ZbZcih XdbbZ aZh WVhh^ch Zi aZh iVWaZh YÉZVj hdci ‚fj^e‚h Zi eg„ih | Zbead^! edjg dei^b^hZg aZ iZbeh YÉ^chiVaaVi^dc! Zc jcZ _djgc‚Z hZjaZbZci# Hd <VgYZc eZgbZi Vjm VgX]^iZXiZh eVnhV\^hiZh YZ XdcXZkd^g [VX^aZbZci aZjg egd_Zi eVnhV\Zg! \g}XZ Vjm bdY‚a^hVi^dch (9 YZh egdYj^ih Y^hedc^WaZh hjg aZ h^iZ hd"\VgYZc#Xdb# AVh‚aZXi^dcYZhegdYj^ihhZ[V^ih^beaZbZci\g}XZVjm ^c[dgbVi^dch hjg aZh Y^hedc^W^a^i‚h YZh hidX`h Zi aZh eg^mhjg"bZhjgZZca^\cZ# B„bZ aZ Xd’i YZh egdYj^ih hjg"bZhjgZ hZ XVaXjaZ VjidbVi^fjZbZciZca^\cZ#

Batimedianews.com, l’innovation online


Entrepreneurs : le fléau du stress pèse sur leur santé et sur celle de leur entreprise. La prévention comme clé de leur performance La Fondation MMA Entrepreneurs du Futur se donne pour mission de soutenir les entrepreneurs leaders de demain. Pour la 3ème année consécutive elle sonde les chefs de petites et moyennes entreprises sur leur état de santé physique et moral. L’enquête réalisée par téléphone avec Opinion Way, révèle le poids du stress dans leur quotidien et les répercussions sur leur santé et celle de leur entreprise. Si la prévention est un élément clé pour préserver leur santé, un tiers des entrepreneurs interrogés confie qu’une aide pour la gestion du stress serait la bienvenue. • • •

1 entrepreneur sur 4 juge que son état de santé s’est détérioré ces 5 dernières années, 58 % des chefs d’entreprise identifient le stress comme cause de détérioration de leur état de santé 33 % souhaitent être aidés pour gérer ce stress.

« Au sein de la Fondation, nous nous attachons à construire des programmes et projets dédiés aux entrepreneurs pour qu’ils restent en forme car ils représentent les forces vives de l’économie de demain. Pour comprendre comment les aider il nous parait capital d’appréhender les maux dont ils souffrent au quotidien en prenant le temps de les interroger dans une enquête qualitative » explique Hervé Frapsauce, Président de la Fondation MMA Entrepreneurs du Futur.

Le stress compagnon nuisible des chefs d’entreprise 1 entrepreneur sur 4 juge que son état de santé s’est détérioré ces 5 dernières années. Indicateur révélateur, pour 58 % des chefs d’entreprises, le stress représente la principale raison de la détérioration de leur état santé. Ils étaient seulement 38 % à dresser ce constat en 2015 ! Et 72 % estiment que ce stress se révèle néfaste pour leur santé. Les raisons de la mauvaise santé des entrepreneurs

L’effet du stress pour les chefs d’entreprise

Un stress qui semble particulièrement plombant pour les managers de PME et pour les exploitants agricoles qui sont respectivement 66 % et 63 % à lier mauvaise santé et stress du travail. Le stress éprouvé par les entrepreneurs découle du manque de trésorerie (pour 59%) des incertitudes sur l’avenir de l’activité de l’entreprise (55 %) ou d’une surcharge de travail (pour 56 %). Si les raisons génératrices de stress sont identifiables par les chefs d’entreprise mais aussi le pouvoir de nuisance de celui-ci, la gestion de celui-ci reste ainsi un véritable enjeu. Les entrepreneurs commencent à s’ouvrir à la possibilité de se faire aider. Près d’un tiers avoue ressentir parfois le besoin d’être accompagné dans la gestion du stress.

Batimedianews.com, l’innovation online


La santé du dirigeant, donnée fondamentale pour la réussite de l’entreprise 82 % des chefs d’entreprises estiment, comme le refrain d’Henri Salvador que « le travail c’est la santé ». Pour les entrepreneurs, la santé de leur entreprise peut impacter leur propre état et leur santé avoir des répercussions sur la performance de leur activité. 96 % des personnes interrogées jugent leur état de santé général bon, voire très bon. Un état de santé qu’ils lient à leur forme physique (90 %), à un bon équilibre vie professionnelle /vie personnelle (89 %), à leur moral (87 %) mais aussi à la santé de leur entreprise (70 %). Les troubles physiques font partie du quotidien des entrepreneurs avec des douleurs identifiées : mal de dos (57 %), souffrances articulaires (48 %) ou migraines (27 %). Des affections qui découlent selon eux de mauvaises postures liées à leur activité (53 %) ou à un manque de temps pour effectuer leur travail (47 %). Pour autant, la part des répondants qui déclarent ne pas éprouver de douleurs particulières augmente, 25 % en 2017 contre 20 % en 2016. Les affections psychiques ressenties au cours des 12 derniers mois

Les affections « psychiques » semblent moins présentes. 51 % des entrepreneurs interrogés avouent avoir connu une baisse de moral (contre 55 % en 2016) ; 49 % éprouvé de l’anxiété (52 % en 2016) et 45 % constaté des sautes d’humeur (50 % en 2016). Au global ils sont plus nombreux que l’an passé à estimer de pas souffrir d’affection morale particulière.

Seuls 8 % des chefs d’entreprises sondés indiquent avoir été arrêtés par leur médecin lors des 12 derniers mois ; et pour 47 % d’entre eux cet arrêt a eu un impact sur l’activité de l’entreprise (10 points de plus qu’en 2016). Plus d’un dirigeant sur quatre pointe les problèmes de santé comme facteur négatif sur leur performance. Près d’un chef d’entreprise sur deux avoue rencontrer des difficultés pour concilier vie personnelle et vie professionnelle. 62 % expliquent manquer de temps pour pratiquer une activité physique plus soutenue et 49 % estiment qu’il est difficile de savoir quels exercices leur permettrait de se maintenir facilement en forme.

La prévention comme élément clé de la performance Les chefs d’entreprise affirment être très attentifs à la notion de prévention ; une prévention qui pourrait être une des clés de leur performance au sein de leur société. L’impact des comportements « sains » des entrepreneurs dans la réussite de leur entreprise

Les entrepreneurs sont très conscients de l’impact positif de certains comportements pour rester en forme. Ainsi pour 86 % une bonne alimentation, une qualité de sommeil, des activités physiques ou de réflexion pourraient agir sur la performance de l’entreprise.

Batimedianews.com, l’innovation online


Les personnes interrogées estiment d’ailleurs avoir une bonne hygiène de vie (87 %). Pour rester en forme, 87 % privilégient des moments de détente en famille, 87 % un régime alimentaire sain, 78 % le sommeil et 66 % la pratique d’une activité physique. Seuls 39 % optent pour la consultation régulière d’un médecin. A noter que 40 % des entrepreneurs s’astreignent à un exercice de « déconnexion » comme démarche pour rester en forme. « La prévention est au cœur des réflexions des entrepreneurs et de notre Fondation. Les chefs d’entreprise nous le confirment, un accompagnement pour la gestion du stress serait le bienvenu. Audelà des travaux que nous menons avec Olivier Torres et l’Observatoire Amarok ce sont les mécanismes de prévention pour garder nos entrepreneurs en forme qui nous guident pour lancer nos prochains chantiers, notamment notre programme de méditation MINDFUL Attitude. » indique Hervé Frapsauce, Président de la Fondation MMA Entrepreneurs du Futur.

L’ensemble de l’étude est disponible sur demande Méthodologie : Etude réalisée par l’institut OpinionWay pour la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur auprès d’un échantillon de 1 504 dirigeants d’entreprises, représentatif des entreprises françaises de moins de 50 salariés. L’échantillon a été interrogé par téléphone du 7 février au lundi 13 mars 2017. La représentativité de l’échantillon est assurée par un redressement sur les critères de taille d’entreprise et de secteur d’activité, après stratification par région de résidence. A propos de la Fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur La Fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur est un Do Tank qui a pour ambition de soutenir et encourager les initiatives, l’innovation et la capacité des entrepreneurs et des territoires à tirer parti des mutations démographiques, environnementales, technologiques et sociologiques. La Fondation entend faire remonter et connaître les initiatives entrepreneuriales réussies de ceux qui construisent l’avenir et préparent la France à relever les défis du XXIème siècle à travers le Grand Prix des Bonnes Nouvelles des territoires. Ce prix récompense entreprises et écosystèmes territoriaux et facilite l’émergence d’une culture entrepreneuriale de la création/reprise d’entreprise. Suivez La Fondation d’entreprise MMA sur

Batimedianews.com, l’innovation online


Nouveau Clapet équilibreur de pression en diamètre 32/40. Nicoll confirme sa position de leader avec une offre complète et certifiée. Eléments de régulation et de sécurisation du réseau d’évacuation, les clapets aérateurs/équilibreurs de pression Nicoll, améliorent l’écoulement des eaux usées, évitent le désamorçage des siphons, régulent les pressions, suppriment les gargouillis et remontées d’odeurs. Adaptable à toutes les configurations chantier et 100% étanche, le nouveau CEP3240 Nicoll, ultra-compact en diamètre 32/40, garantit un haut débit et vient compléter la gamme de clapets aérateurs à membrane Nicoll ; la seule gamme titulaire d’un document technique d’application (DTA n°14/16-2249) sur le marché actuel. UNE NOUVELLE RÉFÉRENCE COMPLÉTER LES SOLUTIONS NICOLL

COMPACTE

CEP100

POUR

Ce nouveau clapet équilibreur de pression en diamètre 32/40 vient compléter les solutions déjà proposées par Nicoll en diamètres 40/50 et 100/110. Le CEP 3240 reprend les atouts essentiels de l’innovation Nicoll, dont une membrane en silicone orientée à 40°, qui ajuste, avec une grande précision, le débit d’air. En diamètre 32/40, ce dernier atteint 4 litres/seconde, une performance réelle sur le marché. Ce débit, de même que la qualité du produit et son mode d’assemblage sur les canalisations par collage, sont validés par le CSTB, qui a délivré à la gamme entière de Nicoll, le DTA 16/14-2249 ; un document technique d’application obligatoire (le DTU 60.1 sur les travaux de plomberie l’exige), que seul Nicoll détient sur le marché actuel.

CEP3240

LA GAMME DES CEP NICOLL : UNE OFFRE EXCLUSIVE AUX PERFORMANCES APPRÉCIÉES La gamme de CEP Nicoll combine une série d’avantages techniques uniques sur le marché : •

Gage de longévité, la composition en silicone de la membrane (plutôt qu’en élastomère ou Caoutchouc) et son capot sans joint confèrent une étanchéité totale et durable évitant l’encrassement pour garantir de hautes performances dans le temps sans opérations de maintenance

L’étanchéité entre le capot et le corps du clapet est assurée par l’emboîtement de lèvres situées sur la périphérie des deux parties du clapet, ce qui supprime tout risque de détérioration par mauvais positionnement. Une technique déjà éprouvée dans l’industrie agroalimentaire, car évitant toute détérioration liée au mauvais positionnement, à l’encrassement, au vieillissement ou à la perte d’un joint. La dureté des produits les rend résistants à de fortes pressions ; La souplesse de la membrane, qui s’ouvre par « déformation maîtrisée », favorise l’étanchéité absolue du procédé ;

CEP 3240 NICOLL : COMPACITÉ ET FACILITÉ DE MISE EN ŒUVRE RECONNUES ET APPRÉCIÉES Fidèle à son credo maison, Nicoll a conçu cette gamme en pensant aux installateurs. Cette gamme complète assure en effet une souplesse d’utilisation très appréciable, puisque les CEP Nicoll peuvent se positionner même en-dessous du niveau du siphon, lorsque l’installation existante n’offre pas d’autre solution. Autre atout de ces CEP : leur forme asymétrique, qui permet de les positionner le long d’un mur, encore une exclusivité Nicoll. Avec ce diamètre 32/40, Nicoll offre désormais, pour l’ensemble du bâtiment, des combles jusqu’à l’amont des appareils sanitaires, et pour tous les diamètres d’installation, une solution certifiée qui améliore le confort des habitants. L’assemblage de ces clapets équilibreurs de pression s’effectue par simple collage. Cette technique garantit un réel gain de temps pour les professionnels.

CEP4050

• •

• • •

La résistance au gel, jusqu’à des températures très basses (- 20 °C) autorise l’utilisation du produit dans les combles, même non isolés ! L’accessibilité : le capot se démonte pour effectuer aisément des opérations d’entretien en cas de nécessité. La couleur blanche du CEP Nicoll le rend neutre dans une installation, préservant l’esthétique dans le cas où le produit est apparent.

Batimedianews.com, l’innovation online


Concept Yrys by MFC : les premières vidéos des partenaires pour initier le cycle de découvertes aux innovations technologiques

Conception architecturale Coste Architectures

Conception architecturale Coste Architectures

Conception architecturale Coste Architectures

Nouvelle démonstration de l’expertise du Groupe Maisons France Confort et de 18 de ses partenaires, le Concept Yrys, véritable vitrine technologique de la maison de demain, s’inscrit en totale rupture avec les constructions actuelles. 18 entreprises, de tout corps de métiers, ont répondu présentes pour accompagner Maisons France Confort dans la construction de la maison de demain. Toutes mobilisent les technologies les plus innovantes, de la conception architecturale aux usages et systèmes qui l’équiperont. Des solutions particulièrement innovantes à découvrir sur le chantier (dont la pose de la première pierre est prévue courant mai), mais aussi via la vaste panoplie d’outils de communication dédiés : site internet et comptes réseaux sociaux Concept Yrys, film 3D, visites virtuelles, suivi du chantier en live, newsletters thématiques…. Premier rendez-vous cette semaine, le Groupe MFC présente les innovations technologiques portées par ses partenaires EDF et Rector. Dans le cadre du développement des énergies renouvelables, EDF ENRS, filiale du groupe EDF, a imaginé la SmartFlower. Une solution de production d’électricité décentralisée pour valoriser les ressources locales tout en préservant l’environnement. Développée par ZnRBatteries, filiale d u g roupe E DF, l a b atterie Z inium apporte une solution aux enjeux de stockage de l’électricité, caractérisée par un rendement performant et bas carbone. De son côté, Rector lève le voile sur des solutions réalisées en béton préfabriquées (prémur et prédalle) à très faible teneur en carbone et équipées de puces RFID… Et d’autres rendez-vous vidéos vont suivre courant avril avec la mise en ligne des vidéos de chacun des partenaires du Concept Yrys. Autres actualités à souligner pour le Concept Yrys, la confirmation de la mise en place d’un système de réception et d’envoi de colis par drone (poids maxi de 1.5 kg avec les dimensions d’une boite à chaussures, comme la plupart des colis expédiés en France), mais aussi la présence d’un robot compagnons, « Buddy », aidant les habitants dans de nombreuses actions du quotidien (surveillance, téléprésence, divertissement et pilotage d’équipements). Bon visionnage et à bientôt pour les prochains rendez-vous vidéos du Concept Yrys que nous ne manquerons pas de vous signaler.

Batimedianews.com, l’innovation online


Sondage Ifop/Eni* : les Français et la rénovation énergétique Paris, le 15 mai 2017 – Alors que le doublement des objectifs des Certificats d’économies d’énergie (CEE) sur 2018-2020 a été acté par Ségolène Royal, quelles sont les attentes des Français en matière de rénovation énergétique ? Lors de travaux de rénovation, les Français font confiance à leur fournisseur d’énergie pour leur apporter non seulement une aide financière mais aussi une prise en charge des divers travaux à effectuer (plomberie, chaudière, isolation, etc). 57% des Français attendent de leur fournisseur d’énergie qu’il leur propose des aides financières aux travaux de rénovation. 26% des Français ont fait des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation principale au cours des 2 dernières années. Mais trop peu saisissent encore la portée des CEE qui permettent aux fournisseurs d’énergie d’accorder des aides financières aux particuliers pour entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Seulement 20% connaissent et savent précisément de quoi il s’agit, et 59% des Français déclarent que ce dispositif les inciterait à réaliser des travaux de rénovation énergétique pour leur logement.

L’engagement d’Eni en faveur de l’efficacité énergétique se traduit concrètement avec la Prim’Eni. À la fois aide au financement des travaux de rénovation énergétique et accompagnement personnalisé en matière d’entretien d’équipement et de maîtrise de la consommation d’énergie, elle est cumulable avec les autres dispositifs de soutien aux travaux d’efficacité énergétique tels que le crédit d’impôt et l’éco-prêt. * Sondage Ifop réalisé pour Eni en février 2017 auprès de 1000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. À propos d’Eni : Créée en 1953, Eni est une société énergétique mondiale intégrée, présente sur l’ensemble de la chaîne pétrolière et gazière : exploration, production, transport, transformation et commercialisation. Avec plus de 10 millions de clients en Europe, Eni est un leader de l’énergie en Europe. Présent en France depuis 2003, Eni s’adresse à l’ensemble des consommateurs : entreprises, administrations publiques et particuliers. Eni a également été désignée par l’État comme fournisseur de dernier recours pour les clients assurant des missions d’intérêt général liées à la satisfaction des besoins essentiels de la nation (écoles, hôpitaux...). En 2016, Eni a réalisé un CA de plus d’1 milliard d’euros en France.

Batimedianews.com, l’innovation online


Entreprises référencées Alma et le Flexstep Depuis près de 40 ans, ALMA étudie, conçoit, fabrique, installe et entretient des ascenseurs, élévateurs pour personnes à mobilité réduite et monte-charges pour l’immobilier et l’industrie. Multifonctions et innovant, le Flexstep remplace un escalier classique et devient escalier ou élévateur selon la demande. Les robinets merrill Le LEADER depuis 1949 en Amérique du Nord LES ROBINETS EXTÉRIEURS DU FUTUR, DE L’EAU TOUT LE TEMPS PAR TOUS LES TEMPS OÙ VOUS EN AVEZ BESOIN ? Ils remplacent toutes les pièces d’une installation traditionnelle. Gagnez du temps et de l’argent. PANOL est présent sur 5 activités dans l’habitat individuel ou collectif, et locaux tertiaires,: Ventilation,Réseau aéraulique, désenfumage,ventilation statique et protection solaire.

Fourniture de produits de sécurité Le Groupe Kee Safety est l’un des leaders mondiaux dans la fourniture de produits de sécurité. Depuis 1934, le Groupe propose des solutions pour des mains courantes, des barrières, des protections anti-chute et de nombreuses autres applications. La société apporte des réponses à de nombreux problèmes avec des solutions sûres, fiables, économiques et durables : garde-corps fixes, barrières de sécurité, protections de machines, garde-corps autoportants, agencement de magasins, aires de jeux, rampes pour PMR …

Leader en robinetterie et équipement sanitaire Leader Européen en robinetterie et équipements sanitaires pour ERP, le Groupe DELABIE se développe aujourd’hui à l’international par le biais d’ouvertures de filiales ou d’acquisitions de sociétés qui lui permettent aussi d’élargir son offre.La société exporte désormais dans plus de 70 pays depuis son usine en France et à travers ses 7 filiales dans le monde.

Batimedianews.com, l’innovation online


Le portail d’information technique sur les produits et services des entreprises du Bâtiment. Comme vous le savez certainement, batimédia a été le précurseur dans ce domaine, comme il a été depuis 25 ans un acteur majeur pour communiquer auprès des acteurs du Bâtiment. Batimedia News présente donc plusieurs espaces personnels destinés aux prescripteurs, aux collectivités locales, aux installateurs, aux ERP . Chaque espace est personnalisé en fonction du visiteur et les produits présentés vont vous apporter une information pratique , très utile

pour la réalisation de vos projets . Batimédianews sera évolutif dans le temps pour refléter les attentes de nos visiteurs. Les fabricants, les prestataires de services ont a coeur de vous parler directement et de vous offrir des informations exclusives sur les méthodes de fabrication, sur les coulisses de leur entreprise. Vous pourrez également communiquer avec eux par l’intermédiaire d’enquêtes que nous réalisons.

Batimedianews.com, l’innovation online


Franciaflex obtient le label Fenêtre Alu pour l’ensemble de sa gamme de menuiseries aluminium. Ce label lui permet de répondre favorablement au contexte RGE et à l’exigence du référentiel de Qualibat pour la qualité de ses fenêtres dans la qualification 3511 (fourniture et pose de menuiseries extérieures). Engagé dès la première heure dans une politique exigeante de qualité, Franciaflex obtient le LABEL Fenêtre Alu qui s’additionne aux certifications et labellisations déjà obtenues par la marque. Il constitue un atout majeur pour conquérir de nouveaux clients sur le marché des menuiseries aluminium. Fenêtre Alu atteste également de la démarche de développement durable et de progrès initiée par la société. Toute la gamme de menuiseries aluminium de Franciaflex est labellisée : fenêtres et portes-fenêtres à frappe, baies coulissantes (Celest® et Aluslide+).

De son côté, Franciaflex, membre du SNFA, s’engage à : • Respecter le référentiel pour l’ensemble de ses fabrications ainsi que les conditions du droit d’usage. • Fabriquer ses menuiseries sur le territoire français • Utiliser les systèmes sous Document Technique d’Application dont le détenteur est membre du SNFA. Pour l’industriel, ce label répond à cinq grands axes de son engagement sociétal :

Démarche qualité à l’initiative du Syndicat National de la construction des Fenêtres, façades et Activités associées (SNFA) l’attestation de conformité LABEL Fenêtre Alu a été délivrée à Franciaflex par SOCOTEC. Cet auditeur tierce partie, a réalisé un audit industriel sur la base d’un référentiel exigeant qui s’inscrit dans une démarche qualité couvrant l’intégralité de la production :

• Un argument de confiance via des contrôles des produits et des audits d’usine réguliers, des informations claires et fiables inscrites sur les produits.

• Des fenêtres fabriquées à partir de gammes de profilés dont la conception est validée par un DTA (Document Technique d’Application).

• Une marque d’engagement auprès de ses clients et groupes d’intérêts en communiquant sur une politique environnementale active.

• Un contrôle de qualité des composants - Cekal pour les vitrages, NF pour les profilés à rupture de pont thermique, Qualicoat pour la qualité du thermolaquage.

• Un accompagnement implicite des politiques publiques en matière d’offre éco-responsables.

• Un contrôle de production en usine et des essais sur les produits finis pour assurer la constance de qualité de fabrication.

• Une réponse aux attentes du marché avec des menuiseries aluminium labellisées mettant le consommateur final en situation d’écoresponsabilité dans ses achats.

• Une démarche de développement durable qui s’inscrit dans une stratégie globale de management de l’environnement et de développement durable engagé par l’entreprise.

• Un affichage des valeurs de performances établies conformément à la NF EN 14351-1 et XPP 50-777 (résistance aux éléments, isolation thermique, facteur solaire, transmission lumineuse).

À propos de Francialex Créée en 1961, Franciaflex est une société indépendante française s’appuyant sur son cœur de métier, la fabrication sur mesure de l’ensemble des produits de l’équipement de la baie. L’entreprise fabrique 500 000 produits chaque année et compte 700 collaborateurs répartis dans ses 7 usines en France. Son siège administratif est situé à Chécy (45). Franciaflex réalise un chiffre d’affaires de 100 M € (hors filiales) et est dirigé par Monsieur Max Pagniol.

Batimedianews.com, l’innovation online


CONSTRUCTION

MAI 2017

Étanchéité à l’air des réseaux de ventilation POINTS FORTS ● Ouvrage indispensable pour accéder aux labels E+C-, Bepos Effinergie 2017, Bepos + Effinergie 2017,HQE et BREEAM. ● D’un format compact et à un prix attractif, ce guide inclut préconisations en matière de conception et de mesure de l’étanchéité à l’air des réseaux aérauliques. ● Prend en compte les dernières préconisations de septembre 2016 dans le cadre de la RT 2012 et les nouveaux calculs et modes opératoires .

Réglementation, risques, mesure et amélioration En application de la RT 2012 Ce guide apporte les éléments de réponse pour concevoir, mettre en œuvre et vérifier une bonne étanchéité à l’air des réseaux de ventilation.

Collection Guide Pratique développement durable Public visé Ce guide constitue un outil indispensable à tout professionnel concerné par l’étanchéité à l’air des réseaux de ventilation: maîtres d’ouvrage, architectes, bureaux d’études, installateurs, etc.

Il permet de réaliser la bonne adéquation entre performance énergétique et qualité de l’air en conformité avec la RT 2012. Le guide présente : - les indicateurs de l’étanchéité à l’air ; - les enjeux d’une bonne étanchéité à l’air des réseaux de ventilation ; - les mesures d’infiltrométrie ; - la démarche qualité ; - les méthodes d’amélioration de l’étanchéité ; - le rapport d’essai. Auteur(s) Quali-TE : Bureau d’études spécialisé dans le contrôle de la mise en œuvre de la ventilation et de la qualité de la construction par mesure d’étanchéité à l’air et inspection à la caméra infra-rouge. Sommaire

Caractéristiques : Édition

1ère

ISBN

978-2-86891-653-2

Format

16 x 24 cm

Nbre pages

84 (provisoire)

Prix Reliure / Couleur Parution

22 € Broché, Quadri

▪ Domaine d’application du guide ▪ Les indicateurs de l’étanchéité à l’air ▪ Les enjeux d’une bonne étanchéité à l’air des réseaux ▪ Comment est caractérisée l’étanchéité à l’air ? ▪ Les fuites d’air ▪ Améliorer l’étanchéité à l’air ▪ Comprendre et savoir lire un rapport d’essai ▪ Réglementation, normes et autres documents de référence Dans la même collection

Mai 2017

 Batimedianews.com, l’innovation online


Le Batimédia de l’accessibilité Universelle

Batimedianews.com, l’innovation online


Dossier Chauffage et Climatisation

Daikin

Altherma

Hybride

Chauffage et Eau Chaude Sanitaire par micro-accumulation

Solution hybride : pompe à chaleur & chaudière gaz à condensation

IT

TS -

IGIBLE

RT2012

- CRÉD

ÉL

S D ’I M

La combinaison naturelle Efficacité énergétique

A++ L

XL

Pour les tailles 5 et 8

A

L’ÉNERGIE EST NOTRE AVENIR, ÉCONOMISONS-LA ! www.daikin.fr

Batimedianews.com, l’innovation online


CONFORT THERMIQUE

T.One® AquaAIR Chauffage par l'air, rafraîchissement et eau chaude : la solution multifonction connectée Aldes

Proposer une solution à l'intégration parfaite, garantissant un confort optimal tout en allégeant considérablement la facture énergétique : tel était le triple objectif d'Aldes. Dans cette optique, l'entreprise innove avec T.One® AquaAIR : une solution 3 en 1 connectée, adaptée aux maisons comme aux appartements, qui répond aux besoins des occupants en termes de chauffage, de rafraîchissement et de production d'eau chaude sanitaire. Pompe à chaleur triple service, T.One® AquaAIR utilise les calories contenues naturellement dans l’air extérieur pour chauffer ou rafraîchir agréablement le logement et couvrir facilement les besoins en eau chaude de toute la famille. Une solution d'avenir qui conjugue confort, contrôle, économies et discrétion !

Batimedianews.com, l’innovation online


T.One® AquaAIR Une solution dans l'air du temps En utilisant les principes du chauffage par l'air Aldes, T.One® AquaAIR permet d'atteindre, en quelques minutes seulement, une température confortable en chauffage comme en rafraîchissement. Elle couvre également facilement les besoins en eau chaude de toute la famille. Très discrète, elle diffuse avec douceur et en silence la chaleur ou la fraîcheur dans le logement et offre un véritable gain de place avec la disparition des convecteurs ou radiateurs aux murs. T.One® AquaAIR participe au confort et au bien-être des occupants en assurant ainsi :

Plus de confort

Équipée de la régulation ultra-réactive Aldes, T.One® AquaAIR permet une montée en température 10 fois plus rapide qu'un plancher chauffant ou que des radiateurs à eau. Disponible en version réversible, elle fournit également le rafraîchissement intérieur en été. Quant à la production d'eau chaude sanitaire, elle peut atteindre facilement 450 L d'eau par jour, et couvrir aisément les besoins de toute la famille.

Plus de contrôle

Solution connectée grâce à l'application AldesConnectTM, T.One® AquaAIR permet de suivre et de piloter en temps réel son confort thermique directement depuis un smartphone : pilotage de la température ambiante et fonction boost sur l'eau chaude, programmation hebdomadaire, indication sur le niveau d'eau chaude disponible, notification d'encrassement du filtre et possibilité d'achat en ligne… En complément de la commande centrale présente sur la façade de la solution, un thermostat sans fil, disposé dans chaque pièce, permet d'assurer la gestion individualisée du confort. De plus, T.One® AquaAIR intègre un bandeau LED indiquant en temps réel le niveau d'eau chaude disponible (en version premium).

Plus d'économies

Parce que cette solution de chauffage utilise l’énergie gratuite contenue dans l’air, la facture énergétique se fait légère : jusqu'à 26 % de gain de consommation par rapport à une solution Gaz & Chauffe-eau thermodynamique (CET) air extérieur* et jusqu'à 8 % par rapport à une PAC double service*.

Plus de discrétion

Doux et silencieux, les flux d'air se font imperceptibles. De plus, T.One® AquaAIR a été pensée pour s'intégrer parfaitement à tous les intérieurs : son design compact permet une parfaite intégration en placard standard (60 cm de profondeur intérieur). Oubliés les radiateurs aux murs ! T.One® AquaAIR procure un gain d'espace et une réelle flexibilité d'aménagement.

(1) (2)

Jusqu'à A+ en chauffage et ECS Jusqu'à A++ en rafraîchissement

*Sur la base d'un calcul thermique sur les postes chauffage et eau chaude sanitaire pour une maison de 90m2 en bâti standard BBC.

Batimedianews.com, l’innovation online


LE CHAUFFAGE PAR L'AIR ALDES : COMMENT ÇA MARCHE ? Cette solution met en œuvre une pompe à chaleur qui, par l’intermédiaire d’une unité placée à l’extérieur de la maison, capte les calories de l’air extérieur et les transmet à une unité intérieure qui, elle, se charge de filtrer et de réchauffer l’air via un fluide frigorigène. Un plénum de diffusion permet de transférer l'air chaud à l'ensemble des pièces traitées. Les bouches de diffusion motorisées assurent ensuite la diffusion de l'air avec une régulation pièce par pièce. En effet, pour compléter l’installation, un système de régulation par thermostat permet d’ajuster en temps réel le débit d’air soufflé selon les besoins de chaque pièce (salon, chambre, bureau…). Le chauffage par l'air Aldes conjugue ainsi 4 avantages considérables :

Confort

L’air chaud est diffusé en douceur, dans chaque pièce de la maison, sans sensation de courant d'air, pour une température homogène du sol au plafond. En été, l’air extérieur peut être rafraîchi, selon le même système.

Discrétion

La diffusion de la chaleur/fraîcheur se fait par les faux plafonds : fini les radiateurs ou le climatiseur réversible mural dans chaque pièce et vive l’espace retrouvé, au sol et aux murs.

Contrôle

Le système offre un pilotage précis de la température, pièce par pièce. Plus réactif que les solutions de chauffage traditionnelles, le chauffage par l'air permet d’atteindre rapidement la température souhaitée dans chaque pièce et l'arrêt est instantané.

Économies

Parce que cette solution de chauffage utilise l’énergie gratuite contenue dans l’air (calories), la facture énergétique se fait légère : son montant correspond uniquement à la consommation d’électricité nécessaire au fonctionnement du produit.

Une solution attendue par les professionnels T.One® AquaAIR est aujourd'hui la seule solution triple service qui autorise le froid réglementaire. Son Titre V permet ainsi la saisie du rafraîchissement dans les études RT : un réel avantage pour les promoteurs et constructeurs de maisons individuelles souhaitant mettre en avant des solutions en rupture pour soutenir la transition énergétique. Par ailleurs, la solution T.One® AquaAIR a été pensée pour faciliter l'installation et l'entretien. Les différents éléments du système peuvent ainsi être transportés et réunis facilement. De plus, l'accès aux composants et au filtre en façade permettent un diagnostic et un entretien rapides. Enfin, la mise en route est simplifiée grâce aux thermostats dans chaque pièce et à l'interface de navigation présente en face avant.

Batimedianews.com, l’innovation online


Date de commercialisation : octobre 2017 Prix public indicatif TTC (fourni, posé) : à partir de 7 000 € CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ▪

▪ ▪ ▪

▪ ▪ ▪ ▪

Pompe à chaleur air/air triple service - Solution monosplit : une unité extérieure + un module intérieur livré en deux blocs - 3 fonctions : chauffage, rafraîchissement (version réversible) et eau chaude sanitaire - Raccordement par liaison frigorifique Chauffage jusqu'à -15°C extérieur COP chauffage entre 4 et 5* 3 modèles de 4, 5 et 6 kW - Disponibles en version classique ou en version premium (version connectée avec indicateur de niveau d'eau chaude disponible) - Disponibles en chauffage seul ou en version réversible - Capacité cuve : 175 L Principe de distribution de l’air par faux-plafond étanche et isolé avec bouches de diffusion motorisées et reprise d’air par grille ou intégration esthétique en porte de placard Un thermostat radio par pièce traitée Application AldesConnectTM gratuite, disponible sur App Store et Google Play Poids à vide | Module intérieur : 80 kg (ballon), 40 kg (unité supérieure) | Unité extérieure : 45 kg *Valeur certifiées en attente

Batimedianews.com, l’innovation online


Le silence est d’or. BESTOVE présente YUKI, le dernier né des poêles à granulés de bois à convection naturelle, le plus silencieux du marché. Sa technologie innovante fonctionne sans ventilateur ni soufflerie, assurant un confort acoustique sans égal et une répartition de la chaleur optimale jusqu’à 80 m² de surface. Yuki, un poêle au confort acoustique irréprochable

Un mode de chauffage plus sain

Finies les nuisances sonores de fonctionnement ! Grâce à ses recherches constantes Bestove a réussi à éliminer la majorité des sources de pollution acoustique (bruits et vibrations). Contrairement aux poêles à pellets traditionnels, Yuki est dépourvu de ventilateur interne, il n’émet donc aucun bruit de ventilation ni de soufflerie. Son silence tient à sa particularité qui réside dans le fait que la chaleur est accumulée dans des masses thermiques puis redistribuée naturellement sans avoir recours à une soufflerie. C’est le poêle idéal pour chauffer les espaces tranquilles comme un coin de lecture, une bibliothèque ou un bureau.

Puisqu’il ne souffle pas d’air vers l’extérieur, le poêle à convection naturelle Yuki ne déplace ni les poussières, ni les bactéries et assèchent moins l’air, garantissant un climat intérieur plus confortable, notamment pour les personnes ayant des problèmes d’allergies.

Une répartition de la chaleur optimale et tout en douceur La chaleur est transmise par le biais d’une circulation de l’air naturelle répandue à 360° au lieu d’avoir un seul ventilateur frontal. L’air chaud se propage ainsi dans la pièce par convection et par rayonnement. Le braséro allongé dans lequel le pellet est distribué uniformément offre au regard une fl amme a u ssi e s thétique e t magique que celle du bois. Atout de taille, ce système permet parfaitement de chauffer de grands volumes allant jusqu’à 80 m².

Yuki assure le bien-être et la tranquillité dans la maison, dans le plus grand des silences Le poêle à convection Yuki possède un réservoir d’une capacité de 24 kg (contre 16 à 20 kg en moyenne) qui lui confère une importante autonomie. Alimenté automatiquement par des granulés de bois stockés dans son réservoir intégré, il bénéficie d’une autonomie de fonctionnement qui peut durer jusqu’à plusieurs jours (en moyenne 72 h pour 15 kg). Equipé d’un programmateur il permet de décider de l’heure d’allumage et d’extinction de l’appareil, donnant ainsi un confort d’utilisation inégalé par rapport à une cheminée ou un poêle à bois et évite de chauffer inutilement la maison lorsqu’elle est inoccupée. La température de chauffage est réglable grâce au thermostat et à l’écran de contrôle LCD.

www.bestove.fr

Batimedianews.com, l’innovation online


Caractéristiques techniques YUKI • Puissance 8 kW • Revêtement en acier • Équipement : thermostat, programmateur, télécommande • Dimensions = L. 542 x P. 628 x H. 1 090 mm • Réservoir : 24 kg • Poids net : 115 kg • Rendement : maximum 96 % • Autonomie : entre 12 et 34 heures • Étanche à 50 Pascal • Prix public conseillé : 2 630 € HT* Disponible à partir de mars 2017 *TVA selon la Loi de Finance en vigueur

Existe en 2 coloris : Noir

Blanc

À propos de BESTOVE Bestove est le professionnel du poêle à pellets. Après plusieurs années d’expérience dans la fabrication des granulés, ses fondatrices ont décidé de donner aux granulés les meilleurs appareils sur le marché ! Bestove a choisi des partenaires de qualité parmi les meilleurs acteurs du secteur, et prête une attention particulière au savoir-faire artisanal de ses partenaires afin de produire un poêle à granulés aux finitions nobles. Bestove développe des produits haute finition de type : Air, Air Canalisable, Hydro. Tous les produits Bestove sont labellisés Flamme Verte, sont conformes aux normes Européennes (CE) et sont testés avant emballage.

Certification Tous les poêles Bestove sont labellisés Flamme Verte et disposent des meilleures performances inscrites dans les normes européennes. Plus le rendement de l’appareil est performant, moins l’utilisateur consommera de granulés ou de bois, pour la même qualité de chauffage.

21 av. du Mal de Lattre de Tassigny 94120 Fontenay sous Bois Tél. : 09 72 43 12 91 www.bestove.fr

Batimedianews.com, l’innovation online


La filiale française d’Ariston Thermo Group renforce sa division commerciale pour atteindre ses objectifs ambitieux Ariston Thermo Group, l’un des leaders mondiaux des systèmes de chauffage et d’eau chaude sanitaire, met en œuvre une évolution majeure de son organisation commerciale en France. L’enjeu est de taille puisque celle-ci engage aujourd’hui plus de 50% de ses effectifs. Ce choix stratégique a été porté par Ludovic Frantz, à la tête de la filiale française. Cette évolution, amorcée en novembre dernier, impacte durablement l’approche managériale au sein de l’entreprise, mais aussi le SAV et les directions régionales. Il doit permettre à ses deux marques phares, Ariston et Chaffoteaux, d’atteindre leurs objectifs fixés au plan stratégique.

Un virage stratégique

Dans son plan stratégique baptisé « Nos énergies en marche », la filiale française d’Ariston Thermo Group a défini une série d’orientations à suivre et d’objectifs à atteindre pour les marques Chaffoteaux, Ariston et Styx. Lors d’un bilan intermédiaire à la mi-2016, le redéploiement en profondeur de l’organisation commerciale est apparu comme un levier nécessaire à la concrétisation de ces ambitions. Dans ce cadre, la direction française, représentée par Ludovic Frantz, a choisi de scinder sa force de vente et de la spécialiser par marque.

Une direction commerciale plus spécialisée

Concrètement, cela se traduit par la création de deux directions commerciales : -

-

L’une, pour Chaffoteaux, dirigée par Nicolas Schoesetters, précédemment directeur Services et Qualité, autour de 5 directions régionales. Celle-ci gère exclusivement le réseau professionnel. Elle compte en plus une équipe chargée de la prescription nationale et une autre dédiée plus spécifiquement aux pompes à chaleur, l’un des segments de croissance identifiés par l’entreprise dans son plan stratégique. L’autre, pour Ariston, confiée à Enis Bayadh, auparavant Directeur des ventes et marketing, chez KitchenAid, autour de 2 réseaux : l’un pour la distribution professionnelle, l’autre pour les grandes surfaces de bricolage.

« Dans les faits, nos commerciaux sont déjà dédiés à une marque depuis longtemps : Ariston ou Chaffoteaux. Ce qui change, en revanche, c’est que le management, c’est-à-dire les directions commerciales et régionales, assurées jusqu’alors par des responsables multi-marques, se spécialise à son tour. Cela doit nous permettre de mener des actions en profondeur, mais aussi d’assurer un meilleur suivi de nos équipes, en précisant le périmètre d’intervention des managers », explique Ludovic Frantz.

Répondre aux objectifs de chaque marque

Ce renforcement intervient après un important travail de spécialisation mené sur les deux marques phares du groupe. La filiale française leur a ainsi fixé des objectifs ambitieux, que ce remaniement commercial doit permettre d’atteindre, en fédérant autour d’elles des équipes et des process dédiés. Pour Chaffoteaux, spécialiste des systèmes multi-énergies de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, il s’agit plus précisément de : -

Consolider son expertise multi-énergies dans le segment de la construction individuelle neuve. Progresser sur le segment du neuf collectif, où il existe un fort potentiel de croissance. Gagner des parts de marché sur la rénovation individuelle.

Batimedianews.com, l’innovation online


Pour cela, la marque jouera sur l’innovation, qui fait partie intégrante de son ADN. Elle s’appuiera notamment sur ses solutions connectées et un portefeuille de produits nouveaux en cours de lancement. Concernant Ariston, leader mondial des chauffe-eau électriques, le principal objectif est de développer sa notoriété en tant que marque, afin de booster la demande. Pour y parvenir, le groupe travaille actuellement à la montée en gamme de ses produits, dans l’optique de générer plus de valeur, et ce, dans son intérêt comme dans celui de ses partenaires distributeurs. Cela passe bien sûr par des innovations premium, un design unique et par un renforcement de la présence de la marque en points de vente.

Une réorganisation aux répercussions multiples

Afin de renforcer la spécialisation de chaque direction en France, Ariston Thermo Group réaffirme sa volonté de déléguer son service après-vente (SAV) à ses partenaires externes et regroupe son pôle technique constitué de ses Responsables Techniques Régionaux (RTR) au sein de son département DSQ (Direction Services et Qualité). Celui-ci a été confié à Frédérique Jousselin, ancienne responsable SAV chez Darty. Ce département intègre deux dimensions : terrain avec les RTR répartis sur l’ensemble du territoire, et le suivi central avec un call center dédié pour répondre au mieux aux attentes des clients. Ainsi, les Responsables Techniques Régionaux, qui animent les Stations Techniques Agréées, auparavant rattachés aux directeurs régionaux, dépendent désormais de la Direction Services et Qualité.

Des changements qui rebattent les cartes du management

Cette évolution majeure se mène dans le respect des Valeurs du Groupe Ariston Thermo : -

En donnant la possibilité à un certain nombre de cadres d’évoluer en interne. En allant chercher des talents, disposant d’une véritable expertise métier, plutôt que sectorielle, aussi bien dans les Services que dans le Commerce.

« En privilégiant des compétences métiers différentes, nous sortons de notre zone de confort pour nous ouvrir à d’autres méthodes de management et d’organisation. C’est une nécessité pour répondre aux exigences des clients et des partenaires. Nous devons être plus professionnels que jamais. Ce redéploiement n’a pas pour objectif de réduire les coûts, et s’inscrit dans une dynamique positive et constructive d’atteinte de nos objectifs de croissance », précise Ludovic Frantz. A propos d’Ariston Thermo Group Ariston Thermo Group est une société leader sur le plan international dans le domaine du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. En 2015, le Groupe a vendu 7 millions de produits dans plus de 150 pays et a réalisé un chiffre d’affaires total de 1,43 milliard d’euros. Il emploie 6 700 personnes, détient 54 sociétés et est représenté par 6 bureaux à travers 34 pays. Le Groupe propose une gamme complète de produits, systèmes et services, principalement sous les marques Chaffoteaux, Ariston, Elco, ATAG Heating et Racold. L’engagement d’Ariston Thermo Group en matière d’efficacité énergétique se traduit par un développement constant de nouvelles solutions basées sur les énergies renouvelables (telles que les systèmes solaires thermiques et les pompes à chaleur), sur l’amélioration des performances de ses produits traditionnels (tels que les chaudières et les chauffeeau) et sur l’investissement dans de nouveaux projets liés notamment à la connectivité des produits et aux services associés. Ces actions visent à offrir aux utilisateurs des systèmes alliant confort, économies d’énergie et respect de l’environnement. Plus d’infos : www.aristonthermo.com

Batimedianews.com, l’innovation online


Avec Panasonic la RE 2018 se conjugue au présent ! Gennevilliers, le 15 mai 2017 – Panasonic Chauffage et Climatisation annonce être d’ores et déjà en ligne avec les premières indications relatives à la prochaine règlementation thermique : la RE 2018. Les règlementations thermiques imposent aux constructions neuves de respecter certaines caractéristiques techniques. L’objectif est de limiter les consommations d’énergie et promouvoir les économies d’énergie. La RT 2012, actuellement en vigueur, sera remplacée par la RE 2018 avec des critères plus exigeants. Fortement marquée par le thème du confort et du respect de l’environnement, la RE 2018 portera notamment le concept de maîtrise de l’empreinte carbone. Afin d’avoir une vision globale de l’impact CO2 d’un produit, la RE2018 intègre en effet la prise en compte des émissions de CO2 des produits sur l’intégralité de leur cycle de vie (de la fabrication jusqu’à leur utilisation). Elle sera complétée en 2020 par la notion de bâtiment à énergie positive (ou bilan BEPOS) qui incitera plus que jamais à recourir aux énergies renouvelables pour couvrir puis dépasser les besoins. Depuis longtemps le développement durable est au cœur des préoccupations et de la stratégie de Panasonic Chauffage et Climatisation. La performance et l’efficacité énergétique de ses systèmes de génie climatique contribuent fortement à cet objectif. Les usines de Panasonic sont labellisées « Eco Ideas » dans le monde entier. En plus de fabriquer des systèmes économes en énergie, elles maitrisent les émissions de CO2 provenant des processus de fabrication. Fort de cette culture et de ces exigences, Panasonic a d’ores et déjà anticipé la RE 2018. L’industriel y répond de deux façons. Tout d’abord en proposant des produits de type PAC Air/Air ou PAC Air /Eau aux performances inégalées, et surtout en compilant l’ensemble des Fiches EcoPassPort affichant toutes les données carbones de chaque produit afin d’accompagner les professionnels et les bureaux d’études dans ces changements. « La RE 2018 va entraîner des bouleversements majeurs pour le monde du BTP qui devront être anticipés afin de pouvoir répondre au mieux à cette nouvelle réglementation une fois qu’elle sera rentrée en vigueur », précise David Bioche Responsable Marketing Panasonic Chauffage et Climatisation. « C’est pourquoi il était important pour nous d’être rapidement en mesure de fournir aux professionnels toutes les spécificités de nos produits afin de les soutenir activement dans cette transition. » À propos des systèmes de Chauffage et Climatisation Panasonic Panasonic est un leader mondial dans le développement de technologies et de solutions électroniques grand public, pour l’habitation, l’automobile, ainsi que des solutions pour les entreprises et l’industrie. Alors qu’elle fêtera ses 100 ans en 2018, la société s’est étendue à l’échelle mondiale et possède aujourd’hui 495 filiales et 91 points de vente associés dans le monde entier, Panasonic a ainsi enregistré un chiffre d’affaires consolidé d’environ 7 343 milliards de yens à fin mars 2017. Panasonic s’engage à poursuivre son innovation à travers ses différentes divisions, en utilisant ses technologies et en s’efforçant d’améliorer les conditions de vie de ses clients. Pour en savoir plus à propos de Panasonic : http://www.aircon.panasonic.fr

Batimedianews.com, l’innovation online


NOUVEAUTES INTERCLIMA 2004 > LE VRV II-S , S COMME SMALL UN VRAI VRV pour le résidentiel au R 410A, 220V monophasé

AMBITIONS ET PLAN STRATEGIQUE A L’HORIZON 2020 > Fluide<

A

> LE GAINABLE EXTRA PLAT

DAIKIN, MOTEUR DE L’INNOVATION, DEVOILE SES NOUVELLES AMBITIONS A L’HORIZON 2020 ET SON PLAN STRATEGIQUE D’UN GROUPE EN MOUVEMENT > VRV II-S

Le groupe japonais Daikin est le 1er acteur mondial à proposer une offre globale sur le marché du chauffage, de la réfrigération et du conditionnement d’air et ce sur l’ensemble des secteurs du résidentiel, du tertiaire et de l’industrie. Le groupe conçoit et fabrique des solutions de pompes à chaleur air/eau, eau/eau et sol/eau, de climatisation réversible, de réfrigération, de production d’eau glacée et de système de traitement de l’air. DAIKIN,lecréateurdelatechnologieVRV,mondialement Fort d’une solide expérience acquise depuis plus de 90 ans, Daikin a été l’initiateur de reconnue et copiée, lance sur Interclima 2004 une es de rupture. Le groupe propose une très large gamme de produits. véritables technologi innovation majeure : leVRV II-S. Sa maîtrise technologique deVRV gérer des de – 45°C à 80°C pour des espaces Il offre tous lespermet atouts du dans untempératures encombrement de 10 m² à l’infini et dans toutes les conditions climatiques. particulièrement réduit. Avec une profondeur et une largeur de gamme inégalée, DAIKIN propose une nouvelle unité intérieure : le DAIKIN FRANCE SE FIXE D’AMBITIEUX OBJECTIFS À L’HORIZON 2020 : gainable extra plat avec encore un record battu, le niveau sonore le plusen faible du marché 29dB(A). Maintenir sa position de leader en climatisation élargissant son offre de monosplits et multisplit utilisant

un réfrigérant à faible PRP*, contenant moins de charge de réfrigérant et offrant de meilleurs performances énergétiques (A+++) Atteindre 50 % de PDM sur les ventes de VRV à l’horizon 2020

Service de Presse DAIKIN France : FP&A – Frédérique PUSEY

> photos sur demande

10, rue Maurice Utrillo – 78360 MONTESSON -Tél : 01 30 09 67 04 – Fax : 01 39 52 94 65 – Mail : fpa5@wanadoo.fr

1 Multiplier par 2 son chiffre d’affaires dans le chauffage dans les 4 prochaines années (élargissement de l’offre, introduction de chaudières, ballons thermodynamiques, solutions packagées pour le collectif, de nouvelles PAC air/eau utilisant également un réfrigérant de faible PRP*)

Figurer dans le TOP 3 en solutions « eau glacée » et « réfrigération » Vendre 100 000 splits au R-32 d’ici à 2020

*PRP (Potentiel de Réchauffement Planétaire) : entre dans le calcul des émissions globales de GES (gaz à effet de serre). Le règlement du 21 juin 2012 défini pour chaque réfrigérant son potentiel de réchauffement planétaire (PRP).

Batimedianews.com, l’innovation online


A. DAIKIN, L’UNIQUE SPECIALISTE DE L’ENSEMBLE DES SOLUTIONS DE GENIE CLIMATIQUE Daikin est présent dans le monde entier au travers de 210 filiales implantées dans 145 pays, 82 sites de production répartis dans le monde. Depuis son origine, Daikin occupe une position forte sur le marché mondial du génie climatique. Un marché sur lequel le groupe a aussi été le concepteur des avancées technologiques majeures : technologie Inverter, 1ère solution thermodynamique, 1er multi-split, 1er compresseur swing, premier VRV, premières solutions thermodynamiques fonctionnant avec de nouveaux réfrigérants plus respectueux de l’environnement, le R-32 (climatiseurs et pompes à chaleur).

Qualité, fiabilité, sérieux et capacité d’innovation technologique sont autant de points forts qui ont forgé la notoriété de la marque au fil des années. Le groupe Daikin a su se distinguer de ses concurrents en restant exclusivement centré sur le secteur du génie climatique et en anticipant les profondes mutations que ce dernier traverse : mix énergétique, attentes économico-sociétales en matière d’économie d’énergie et de préservation de la planète. Seul Daikin est parvenu à proposer des solutions techniquement adaptées à tous les secteurs du CVC : chauffage, détente directe, réfrigération, systèmes à eau glacée ; et ce aussi bien pour le secteur résidentiel, tertiaire et l’industrie. Daikin offre donc la gamme de produit la plus large du marché.

La différence Daikin par rapport aux autres acteurs du marché réside dans le fait que le groupe conçoit et fabrique le réfrigérant et le compresseur qui équipent chacune de ses solutions thermodynamiques. Cette parfaite maîtrise de ces deux composantes essentielles de la technologie permet au groupe d’améliorer sans cesse son offre produits et de garantir des performances optimales avec une extrême fiabilité.

Batimedianews.com, l’innovation online

3


B. DAIKIN FRANCE, EN ORDRE DE MARCHE POUR DEVENIR LA 1ÈRE FILIALE COMMERCIALE D’EUROPE Méconnue des professionnels à son arrivée sur le sol français en 1989, sous l’entité Daikin France, la filiale française a su mener avec volontarisme et persévérance les actions nécessaires pour imposer la technologie à détente directe en moins de 5 ans, et de devenir le leader sur les PAC air/air et air/eau. Autrefois considéré comme un équipement réservé aux populations les plus aisées, Daikin a fortement œuvré pour démocratiser cette technologie, à l’image du Japon où cette solution équipe 90 % des foyers.

Les solutions Daikin bénéficient d’une image valorisante auprès des installateurs et des bureaux d’études, reconnaissant des produits de grande qualité, robustes, fiables et très performants, régulièrement cités parmi les moins consommateurs d’énergie du marché. Aujourd’hui la notoriété de la marque Daikin a conquis les professionnels (promoteurs, mainteneurs, responsables hôteliers, industriels, spécialistes de l’agro-alimentaire, etc) et sa réputation a largement contribué à conquérir les particuliers devenus de véritables prescripteurs pour la marque.

UNE ANNÉE 2016 MARQUÉE PAR UN CHIFFRE D’AFFAIRES EN CROISSANCE ET PAR L’ARRIVÉE D’UN NOUVEAU PRÉSIDENT ET DE NOUVEAUX PRODUITS : Aujourd’hui, Daikin France compte un effectif de 400 collaborateurs et couvre l’ensemble du territoire avec l’implantation partout en France de : En 2016, la filiale française a connu une croissance de +11 % en climatisation dont + 21 % sur les VRV, un marché sur lequel le groupe reste leader. Sur les marchés de la rénovation en chauffage, en baisse globale, et de l’eau glacée, Daikin a enregistré un ralentissement de ses ventes. Sur le marché de la réfrigération, Daikin France a connu une forte hausse, avec + 18 % de ses ventes. Fidèle à sa réputation, Daikin a lancé de nouvelles solutions innovantes en 2016. Parmi les plus marquantes : le chauffeeau thermodynamique ECH20 – le VRV i et la nouvelle gamme de climatiseurs réversibles Bluevolution au R-32 destinée au marché du résidentiel. 7

Batimedianews.com, l’innovation online


Siège de Daikin Industries à Osaka (Japon)

Les dernières années de croissance enregistrées par le groupe Daikin témoignent de la réussite des décisions stratégiques qui ont été prises. Les résultats financiers et la satisfaction clients quant à l’ouverture de Daikin sur des marchés complémentaires de son cœur de métier, comme le chauffage, la réfrigération, le traitement de l’air l’attestent. Au cours de ces 10 dernières années, l’activité du groupe Daikin a progressé sur un rythme soutenu par la croissance interne et la croissance externe initiée depuis 2003 (date de la première acquisition avec le rachat d’OYL (Mc Quay)). En mars 2016, le chiffre d’affaires de Daikin Industries Ltd a atteint 17.1 milliards d’euros (2 044 milliards de yen contre 1 828 milliards de yen lors de l’exercice 2015). Le groupe emploie plus de 60 800 salariés. Afin de renforcer davantage sa proximité auprès de ses clients historiques, les installateurs, mais aussi auprès des utilisateurs finaux, Daikin poursuit son développement en se fixant de nouveaux leviers de croissance technologiques et humains.

UNE CROISSANCE EXCEPTIONNELLE AU COURS DES 10 DERNIERES ANNEES Daikin a entrepris au cours de ces 10 dernières années d’importantes transformations pour affecter de nouveaux moyens financiers, organisationnels et humains, à la recherche de nouveaux développements produits. La croissance externe a aussi constitué un levier de croissance important permettant de s’attaquer à de nouveaux marchés, réputés complexes à approcher tels que le marché américain. Le rachat des activités du groupe Malaysien OYL Industries (marques américaines : McQuay International, AAF International, anglaise J&E Hall), plus récemment de l’américain Goodman et également des fabricants européens de solutions de chauffage Rotex et Airfel, a permis au groupe Daikin d’asseoir son positionnement de N°1 mondial sur le secteur du génie climatique.

Batimedianews.com, l’innovation online


UN NOUVEAU PRÉSIDENT ! Après avoir occupé plusieurs postes à fortes responsabilités au sein du groupe Daikin, Christophe Mutz a été nommé Président de Daikin France en toute fin d’année 2016 pour poursuivre la nouvelle dynamique insufflée par son prédécesseur et déployer le nouveau plan stratégique en accord avec les orientations souhaitées par la Direction européenne du groupe. « Aujourd’hui, Daikin France franchit un palier décisif de son développement pour accroître son périmètre sur tous les segments de marché sur lesquels le groupe se positionne. ».

DES AMBITIONS FORTES ! Confiant dans ses choix stratégiques et dans la réussite de son projet d’entreprise, Daikin France s’engage sur de nouvelles perspectives de développement en se dotant d'une nouvelle organisation à la mesure de ses ambitions. En accord avec les orientations stratégiques de la Direction européenne, Daikin France investit massivement au cours de ces 3 prochaines années pour :

Conforter ses positions sur ses segments de prédilection : Daikin va poursuivre son développement dans le secteur de la détente directe avec de nouvelles pompes à chaleur air/ eau et air/air destinées au résidentiel, et des solutions adaptées au secteur tertiaire.

Se renforcer sur des segments de marché sur lesquels aujourd’hui Daikin souhaite devenir encore plus présent : Marché de la réfrigération : avec des technologies de rupture par rapport aux solutions existantes. Marché des solutions eau glacée / traitement d’air avec des groupes de très grosses puissances et des CTA. Marché du chauffage, principal marché en devenir pour le groupe, sur lequel Daikin arrive en force avec de toutes nouvelles solutions de chaudières gaz murales à condensation et chaudières fioul.

UNE NOUVELLE ORGANISATION DES VENTES ET DE NOUVEAUX SERVICES EN FRANCE POUR AMÉLIORER QUALITÉ, RÉACTIVITÉ ET MIEUX SATISFAIRE LES CLIENTS PROFESSIONNELS ET UTILISATEURS FINAUX : 5 divisions stratégiques au service d’une organisation commerciale adaptée Daikin France a mis en place 5 divisions stratégiques pour couvrir les activités de Chauffage, Climatisation, Eau Glacée et Traitement d’air, Réfrigération et Services. Chacune de ces divisions stratégiques a pour mission d’adapter une organisation commerciale optimale et de créer les différents outils marketing et d’accompagnement aux installateurs. Afin d’accompagner au mieux leur déploiement, Daikin France vient de nommer deux nouveaux responsables de division : Frédéric MINCKES pour la Division Chauffage

Yann QUIQUENPOIS pour la Division Eau Glacée/Traitement d’air

Batimedianews.com, l’innovation online

9


RÉNOVER SON INTÉRIEUR DURANT L’ÉTÉ : MYCHAUFFAGE.COM LE PARTENAIRE IDÉAL POUR REMPLACER SA CHAUDIÈRE À MOINDRE COÛT Beaucoup de français profitent de l’été pour rénover l’intérieur de leur maison car les conditions météorologiques facilitent les travaux. Pour changer son système de chauffage afin qu’il soit plus performant tout en étant moins énergivore, la start-up normande MyChauffage.com est la solution. Cette plateforme Internet est la première en France à proposer un service global, du premier contact pour un diagnostic jusqu’à la mise en service de l’appareil. Grâce à ses conseillers spécialisés basés au Havre et en collaboration avec plus de 150 artisans partout en France, la start-up facilite la vie des particuliers tout en proposant des remises de 20 à 40% sur le prix des appareils.

L’expérience MyChauffage.com : le conseil, la pose et l’entretien Travaux, déménagement, rénovation, panne… tant de raisons pour changer son système de chauffage. Mais rien de plus agréable que d’effectuer un changement de chauffage quand il fait doux avec des habitations moins humides. La start-up MyChauffage.com est la référence en matière de conseils sur-mesure pour l’achat et la pose d’appareils de chauffage pour les particuliers. Elle a pour vocation de proposer une offre clé-en-main et personnalisée : le conseil, le matériel, la pose et le contrat d’entretien offert la première année. Durant toute l’année, les conseillers basés au Havre aident les clients à trouver la meilleure solution adaptée à leur intérieur afin de créer des économies d’énergies. Le chargé d’affaires suit le dossier de A à Z et aiguillera les consommateurs dans leurs démarches complexes qui concernent toutes les aides dont ils peuvent bénéficier : crédits d’impôts (CITE), prime éco-énergie, éco-prêt à 0%... Pour l’installation, MyChauffage.com dispose d’un réseau de plus de 150 partenaires qualifiés RGE répartis sur tout l’hexagone. Contrairement à la période d’hiver, les artisans sont moins débordés par ce type de travaux et sont plus disponibles pour installer rapidement les nouveaux systèmes de chauffage.

Les « + » de MyChauffage.com • • • • • • •

un chargé d’affaires unique qui suit le dossier de A à Z : de la prise de contact jusqu’à l’installation des conseils personnalisés : proposer le meilleur modèle selon les besoins énergétiques de l’habitation le contrat d’entretien offert la première année un large choix d’appareils : chaudières, pompes à chaleur, chauffage bois, chauffe-eaux, adoucisseurs d’eau les appareils proposés bénéficient des réductions sur les prix de 20 à 40% un réseau de partenaires de plus de 150 artisans qualifiés RGE répartis sur toute la France un gain de temps et d’argent

Les plus grandes marques font confiance à MyChauffage.com

Le site Internet dispose d’un large choix d’appareils avec des prix réduits allant de 20 à 40% : • Chaudières : chaudières gaz à condensation, chaudières gaz basse température • Pompes à chaleur : pompes à chaleur Air-Eau, pompe à chaleur Air-Air • Chauffages bois : poêle à bois, poêle à granulés, chaudière à granulés • Chauffe-eaux : chauffe-eau électrique, chauffe-eau thermodynamique, chauffe-eau thermodynamique SPLIT, chauffe-eau thermodynamique VMC • Adoucisseurs d’eau

Batimedianews.com, l’innovation online


Dossier Isolation et Etanchéité ISOVER LANCE SON NOUVEAU GUIDE ACOUSTIQUE

Le confort acoustique est un élément essentiel de la qualité de vie. En effet, le bruit (dans la rue, sur chantiers, en gares ou aéroports, chez soi,…) entraîne de nombreuses pathologies telles que les troubles du sommeil, le stress ou la perte de concentration. C’est pourquoi ISOVER mène depuis de nombreuses années des efforts de recherche et de développement sur la problématique de l’isolation acoustique. Ses solutions d’isolation sont sans cesse perfectionnées pour en améliorer les performances acoustiques tout en maintenant leurs propriétés thermiques.

UN NOUVEAU GUIDE ACOUSTIQUE MAIS PAS QUE ! Véritable outil pour les bureaux d’études généralistes et acoustiques, les architectes et les entreprises de pose, le guide « L’acoustique du bâtiment » facilite le travail des professionnels en proposant des contenus pour :

Batimedianews.com, l’innovation online


ISOVER LANCE SON NOUVEAU GUIDE ACOUSTIQUE UN NOUVEAU GUIDE ACOUSTIQUE MAIS PAS QUE ! Véritable outil pour les bureaux d’études généralistes et acoustiques, les architectes et les entreprises de pose, le guide « L’acoustique du bâtiment » facilite le travail des professionnels en proposant des contenus pour : Tout savoir sur l’acoustique

Choisir le système d’isolation adéquat pour chaque chantier

Ce guide pratique se présente en deux parties : 1re partie : Les Fondamentaux • Les notions fondamentales sur le son et le bruit : les caractéristiques d’un son, les règles d’addition des niveaux de bruits, les sources de bruit et l’échelle des niveaux de bruit • L’acoustique du bâtiment : l’isolation et la correction acoustique • La réglementation acoustique : des bâtiments résidentiels et non résidentiels • Aller plus loin : pour en savoir plus sur l’acoustique avec des courbes comparatives d’affaiblissement, des comparatifs de matériaux selon leur coefficient d’absorption… ainsi que des conseils de mise en œuvre.

2e partie : Les Solutions ISOVER Cette deuxième partie répertorie l’ensemble des solutions ISOVER, incluant tous les résultats des nouveaux rapports d’essais.

Batimedianews.com, l’innovation online


Onduline® : première société du secteur à obtenir une EPD mondiale Expert des solutions en toitures et sous-toitures légères depuis plus de 70 ans, Onduline®, toujours leader, confirme sa politique de respect de l’environnement à l’échelle internationale en obtenant le profil environnemental Produit (EPD : Environmental Product Declaration).

Onduline® privilégie de longue date une politique environnementale poussée, comme en attestent les nombreuses récompenses reçues pour son site industriel français de Yainville (prix de l’Environnement pour l’industrie décerné par l’APAVE en 1994, certifications ISO 9001 en 1997, ISO 14001 en 2000 et OHSAS 18001 en 2012). Aujourd’hui, avec un audit approfondi des process de huit de ses sites industriels à travers le monde (USA, Brésil, France, Espagne, Malaisie, Pologne, Russie, Turquie), Onduline® constitue la première société du secteur à obtenir un EPD, définie conformément à l’ISO 14025 type III. Ainsi, une étude de cycle de vie a été menée, et le potentiel de réchauffement climatique mondial (GWP) a été analysé pour les produits tôles et plaques ondulées au bitume Onduline®. Résultat, le GWP de 1 m² du produit Onduline® libère 4,30 kg d’équivalent CO 2 ; un très bon résultat correspondant au second GWP le plus bas de sa catégorie, qui prouve toute la compétitivité des solutions Onduline® en termes de développement durable. Précisons aussi que les tuiles et plaques bitumées d’Onduline® présentent une part recyclable importante après consommation, comprise entre 48 et 58 %.

Reconnue mondialement, la déclaration environnementale EPD fournit notamment des informations transparentes et comparables sur les performances environnementales des matériaux de construction et leur composition pour les maquettes numériques BIM. Notons enfin que la certification EPD permet aux matériaux labellisés d’accéder aux chantiers de construction verte de type LEED, BREEAM ou encore HQE®.

Depuis plus de 70 ans, le Groupe International Onduline® s’est développé dans le secteur de la construction pour devenir leader mondial dans la production et la commercialisation des plaques ondulées bitumées de toiture et de sous-toiture. Les sites de productions du Groupe international Onduline® sont implantés dans 8 pays. Ses 45 filiales présentent dans plus de 120 pays permettent à Onduline® d’être proche de tous ses clients. Onduline® France propose des gammes complètes et compétitives de produits de couverture et bardage, Étanchéité et Protection, Aménagement Extérieur et Intérieur

Documentation et liste des points de vente sur demande à :

Onduline France SAS ZI - BP 15 - 76480 Yainville Tél. 02 35 05 90 90 - Fax 02 35 05 91 11 info@onduline.fr - www.onduline.fr

Batimedianews.com, l’innovation online


Avec 57 % de l’énergie consommée issue de sources renouvelables en 2016, le groupe Kingspan est sur la meilleure voie pour atteindre son objectif ‘Bilan énergétique neutre’ (Net Zero Energy). Turnhout, avril 2017. D’ici à 2020, le groupe Kingspan s’est fixé pour objectif d’atteindre le niveau de performance ‘Bilan énergétique neu-tre’ (Net Zero Energy). Selon les plus récents résultats, l’entreprise est en avance sur ses objectifs intermédiaires. À cette occasion Gene Murtagh, le président du groupe, a encouragé les entreprises industrielles à s’engager dans le développement durable.

Coût de l’énergie en pourcentage du C.A.

Kingspan, le leader mondial des solutions d’isolation hautes performances et des systèmes d’optimisation de l’enveloppe des bâtiments, avait fixé à 50 % d’énergies renouvelables son objectif intermédiaire pour 2016. Avec un chiffre de 57 % à fin 2016, il est sur la meilleure voie pour remplir une mission qu’il s'était assignée en 2011 : parvenir à un bilan énergé-tique neutre à l’horizon 2020. Une action engagée à trois niveaux pour réduire l’empreinte carbone • Économiser l’énergie. Les actions mises en œuvre pour améliorer la performance énergétique ont notamment permis de réduire de plus de 30 % les coûts d’éclairage et de chauffage.

Intensité énergétique en kWh par euro de C.A.

• Générer davantage d’énergies renouvelables. L’énergie produite sur site par Kingspan est passée de 6,6 GWh en 2012 à 32,2 GWh en 2016, grâce au recours à l’énergie solaire et éolienne et à la valori-sation thermique de la biomasse. L’énergie générée sur site contribue à hauteur de 7,6 % à la consom-mation énergétique globale du groupe, et une exten-sion des capacités est en cours. Ainsi, en 2015, sur le site irlandais de Portadown, Kingspan a installé la plus grande surface de panneaux solaires du pays. Elle génère 30 % des besoins en énergie des installations. • S’approvisionner plus largement en énergies

Utilisation des énergies renouvelables en GWh

renouvelables. Partout où une production d’énergie sur site n’est pas possible, Kingspan s’efforce de maximiser ses approvisionnements externes en éner-gies renouvelables. En 2016, l’intégralité de l’énergie électrique utilisée sur les sites industriels du groupe en Amérique du Nord provenait de sources d’énergie renouvelable certifiées. Globalement, sur l’année 2016, le groupe Kingspan a utilisé 164,2 GWh d’électricité issue de sources renouvelables – une augmentation de presque 500 % par rapport à l’année 2011. En équivalent charbon, l’économie réalisée représente 55 millions de tonnes. Le secteur du bâtiment génère 30 % des gaz à effet de serre et consomme 40 % de l’énergie globale produite dans le monde. Or le programme énergé-tique des Nations unies (UNEP) prévoit un double-ment des émissions de gaz à effet de serre dans les 20 prochaines années. Une action concertée au niveau gouvernemental et industriel est seule à même de réduire cette progression.

Batimedianews.com, l’innovation online


Le commentaire de Gene Murtagh, président de Kingspan

Utilisation d’électricité d’origine renouvelable un en GWh

Le dépassement de l’objectif de 50 % d’énergies renouvelables a donné au président du groupe l’occasion de s’exprimer sur le sujet : « Nous sommes extrêmement satisfaits d’avoir dépassé nos objectifs – et avec 57 % d’énergies renouvelables à fin 2016, nous sommes sur la meilleure voie pour atteindre notre objectif ‘Bilan énergétique neutre’ d’ici 2020. Au cours des cinq années qui ont suivi le lancement de notre programme, les avantages ont été multiples : diminution des coûts, moindre dépen-dance vis-àvis des énergies fossiles et mise en valeur des systèmes et des solutions du groupe en tant qu’acteur exemplaire. Si les industriels ne réagis-sent pas, l’émission des gaz à effet de serre conti-nuera d’augmenter, et son impact sur le réchauffement climatique mettra en péril l’avenir des géné-rations futures de façon encore plus critique ».

Émissions de CO2 par millions d’euros de C.A.

Kingspan est parvenu à remporter un double pari : diminuer l’impact environnemental de l’entreprise tout en maintenant une croissance interne et externe très soutenue. Le groupe emploie aujourd’hui 10 000 personnes réparties sur plus de 90 sites de produc-tion à travers le monde. Pour la seconde année consécutive, la performance environnementale de Kingspan a valu à l’entreprise de figurer sur la liste A du CPD Climate Performance Leadership Index. Kingspan est la seule entreprise irlandaise à faire partie de cette liste. Celle-ci a été créée à l’initiative de 827 investisseurs gérant un por-tefeuille global de plus de 1000 milliards de dollars. Kingspan est également membre du RE100, une association regroupant des sociétés de réputation mondiale qui s’emploient à utiliser exclusivement des énergies renouvelables. La stratégie ‘Net Zero Energy’ de Kingspan En 2011, Kingspan s’était fixé pour objectif de deve-nir une entreprise à bilan énergétiqueneutre d’ici 2020. Cinq ans plus tard, le groupe est sur la meil-leure voie, avec une proportion d’énergies renouve-lables qui atteint déjà 57 % à fin 2016. Durant cette période, Kingspan est parvenu à réduire de 26 % ses émissions de CO2 et à diminuer de 30 % ses coûts d’éclairage et de chauffage.

Batimedianews.com, l’innovation online


Defiperf Thermique

Defi. Thermicat est un béton « isolant structurel » avec des propriétés thermiques (l = 0,53W/m.K), mécaniques (LC25/28 et LC30/33) et acoustiques.

DOMAINES D’APPLICATION Defi. Thermicat est le premier béton isolant structurel autoplaçant prêt à l’emploi permettant la réalisation de voiles périphériques. Il est conforme aux exigences de la réglementation thermique 2012 au niveau du coefficient de conductivité thermique linéique moyen dans le cas d’une isolation thermique par l’intérieur. Defi. Thermicat est destiné à tous types d’ouvrages architecturaux (bâtiment collectif, hôpital, complexe sportif, bureau) pour la réalisation des voiles extérieurs. Defi. Thermicat permet de réduire les déperditions thermiques tout en conservant un mode constructif traditionnel.

Béton à propriété thermique, structurelle et acoustique. Béton répondant aux exigences de la RT 2012 et plus particulièrement au niveau du coefficient de conductivité thermique linéique. Conservation des méthodes traditionnelles de mise en œuvre et maintien de l’isolation par l’intérieur. Solution économique par rapport au dispositif structurel d’isolation thermique. Béton autoplaçant supprimant la vibration. Béton permettant une largesse de formes, destiné à des projets esthétiques et architectoniques modernes.

Batimedianews.com, l’innovation online


CARACTÉRISTIQUES ET PERFORMANCES Defi. Thermicat est un béton prêt à l’emploi autoplaçant conforme à la norme NF EN 206/CN Conductivité thermique : l = 0,53 w/m.k Classe de résistance LC25/28 et LC30/33 Classe de densité D1,4 Module d’élasticité (selon ISO 1920-10) 13 GPa Classe d’exposition XF1 Granulométrie : Dmax adapté à la réalisation de l’ouvrage (Dmax conseillé : 14) Consistances de SF1 à SF3 Viscosité apparente (Vfunnel) : VF1 Aptitude à l’écoulement (Lbox) : PL1 Résistance à la ségrégation (Tamis) : SR2 Maintien de rhéologie : > 90 min Après étude de la compacité, la formulation permet d’obtenir des propriétés de robustesse et d’homogénéité.

CONSEILS DE MISE EN ŒUVRE Defi. Thermicat est un béton prêt à l’emploi autoplaçant, il est mis en œuvre sans vibration. Sa mise en œuvre se fait à la benne ou à la pompe. Du fait de sa grande fluidité, il est impératif de s’assurer de l’étanchéité entre et au pied des banches, et de l’étanchéité des mannequins. Les banches doivent être soigneusement préparées : nettoyer la peau de coffrage sans laisser de traces de béton durci, puis appliquer l’huile uniformément et éliminer tout excès à l’aide d’une raclette en caoutchouc ou d’un chiffon.

INFO Indice d’affaiblissement acoustique R d’un voile en defi. Thermicat : Epaisseur 16 cm => Rw (C ; Ctr) = 53 (-2 ; -6) Epaisseur 18 cm => Rw (C ; Ctr) = 54 (-1 ; -6) Epaisseur 20 cm => Rw (C ; Ctr) = 55 (-1 ; -6)

A l’arrivée sur chantier, il est indispensable d’homogénéiser le béton par un malaxage d’une minute par m3 présent dans le camion malaxeur. Avant de déverser le béton dans la benne, mélanger à grande vitesse. Ce béton est exclusivement destiné au coulage des voiles extérieurs, il ne doit pas être utilisé pour la réalisation de balcons, de voiles intérieurs ni de tous éléments horizontaux.

RECOMMANDATIONS Il convient de se référer à la fiche « Règles de mise en œuvre et Précaution d’Emploi »

CONSEILS PRODUITS L’incorporation de colorants dans le béton Défi. Thermicat permet la réalisation de voiles architecturaux de différentes teintes. De plus, il est possible de substituer les matériaux (ciment et agrégats) par des matériaux blancs pour obtenir un voile de couleur très clair. Avec l’application d’une matrice sur la peau de coffrage des banches, le béton Defi. Thermicat permet d’obtenir des parements conformes, en terme de teintes et de textures, aux attentes des maîtrises d’ouvrages et maîtres d’œuvre, et la volonté esthétique des architectes.

Batimedianews.com, l’innovation online


UN ISOLANT

NOUVELLE GÉNÉRATION HYBRIS est un isolant alvéolaire nouvelle génération conçu pour réaliser en une seule opération l’isolation thermique, phonique et l’étanchéité à l’air des toitures, murs et planchers de combles perdus et ce, avec un confort de pose inégalé. Il est destiné à l’isolation, en neuf comme en rénovation, de bâtiments résidentiels ou non résidentiels, y compris d’établissements recevant du public (ERP) tels qu’immeubles de bureaux, bâtiments scolaires et hospitaliers, hôtels etc... HYBRIS présente un « profil d’usage ISOLE » classé I1S1O2L2E5, qui valide son domaine d’application en toitures, murs et planchers de combles perdus.

TOITURES PAR L’INTÉRIEUR

COMBLES PERDUS

MURS PAR L’INTÉRIEUR

CLOISONS SÉPARATIVES

Une structure alvéolaire innovante HYBRIS se compose d’une structure alvéolaire en « nid d’abeilles », formée à partir de nappes de mousses de polyéthylène complexées sur des films métallisés de très faible émissivité. Sa structure alvéolaire lui permet d’afficher un excellent coefficient de conductivité thermique et d’offrir une légèreté et une résistance mécanique incomparables pour le confort de mise en œuvre.

Films métallisés

Film pare-vapeur

HYBRIS dispose sur une de ses faces d’un film métallisé de couleur cuivrée avec un motif en relief qui le rend aisément identifiable. Ce film, qualifié comme pare-vapeur, constitue une barrière d’étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau intégrée et permet de s’affranchir de la pose d’un pare-vapeur indépendant, ce qui offre la possibilité de réaliser l’isolation et l’étanchéité en une seule opération. Outre sa fonction pare-vapeur, ce film de très basse émissivité permet à l’HYBRIS d’accroître la performance thermique de la paroi lorsqu’il est installé en vis-à-vis d’une lame d’air non ventilée, comme celle éventuellement créée par l’ossature de fixation du parement de finition. Ainsi, HYBRIS permet par exemple d’atteindre en murs une résistance thermique de R = 3,75 m2.K/W avec 105 mm d’épaisseur seulement !

Mousses de polyéthylène

HYBRIS se présente sous deux formats, en panneaux de 1,15 x 2,65 m dans une gamme d’épaisseurs se déclinant de 50 à 205 mm et en rouleau de 1,2 x 8 m en 40 mm d’épaisseur.

Batimedianews.com, l’innovation online


UN ISOLANT

CERTIFIÉ

Une certification ACERMI Les panneaux HYBRIS disposent d’une certification ACERMI n°15/189/1047 délivrée par le Laboratoire National d’Essais (LNE) qui atteste de leur valeur de conductivité thermique (λ = 0,033 W/m.K), de leur valeur d’émissivité (ε = 0,06) et de leur profil d’usage (I1S1O2L2E5).

Un Agrément Technique Européen

4.25

HYBRIS dispose également d’un Agrément Technique Européen (ETA-13/0121) délivré par l’organisme d’évaluation de la conformité VTT Expert Research Services (organisme notifié n° 0809) sur la base du CUAP ETA request #12.01/12. Les performances thermiques de l’HYBRIS ont été mesurées selon les normes NF EN 16012 et NF EN ISO 6946. 120 MM

DOCUMENT TECHNIQUE D’APPLICATION

Un document technique d’application (DTA)

Le DTA n°20/15-349 atteste de l’aptitude à l’usage du procédé d’isolation HYBRIS en murs maçonnés et murs ossature bois et de son utilisation dans les bâtiments résidentiels et non résidentiels, y compris ERP (établissements recevant du public). Les DTA n°20/15-349 du 06/05/2015 et n°20/16373 du 30/06/2016 ont été respectivement délivrés aux procédés HYBRIS MUR et HYBRIS TOITURE pour 3 ans par le CSTB (secrétariat de la Commission chargée de formuler les Avis Techniques). Il valide en particulier la possibilité de s’affranchir de la mise en œuvre d’un pare-vapeur indépendant en murs ossature bois et la possibilité d’intégrer la résistance thermique additionnelle de la lame d’air non ventilée associée au produit dans certaines configurations de mise en œuvre.

Eligibilité aux aides incitatives des pouvoirs publics HYBRIS bénéficiant d’un Agrément Technique Européen et d’une certification ACERMI, il est éligible à l’ensemble des aides publiques à la rénovation énergétique et en particulier : • Crédit d’impôts Transition Energétique (CITE) et TVA à 5,5% • Certificats d’économie d’énergie (CEE) • Eco-PTZ+ • Aides de l’ANAH Toutes les conditions requises pour bénéficier des aides sont détaillées sur le site : www.renovation-infoservice.gouv.fr/mesaides-financieres Ce site liste aussi d’autres aides auxquelles l’isolant HYBRIS est également éligible.

Un partenariat avec EDF Dans le cadre d’un partenariat conclu avec EDF, l’entreprise ACTIS offre au client final un chèque de 40 à 80 € (suivant l’application, l’épaisseur et le métrage) du 1er mai 2016 au 31 décembre 2016 pour l’achat et la pose d’au moins 50 m2 d’isolant HYBRIS installé par un Partenaire Solutions Habitat d’EDF. Plus d’informations auprès des Partenaires Solutions Habitat d’EDF sur https://travaux.edf.fr/

Batimedianews.com, l’innovation online


Karibati créé le label “Produit Biosourcé” pour garantir la teneur en biomasse des produits de construction. Une démarche qui permet de garantir la quantité de matière biosourcée dans les produits ainsi que sa provenance. Partout dans le monde, des pays promeuvent les matériaux biosourcés dans leurs politiques publiques (BioPreferred aux États-Unis, Living Lab Biobased au Brésil, Government Green Procurement en Malaisie…). La France a elle aussi l’ambition de mettre en place des dispositifs pour développer l’utilisation des produits biosourcés. En anticipation de l’évolution du cadre réglementaire, Karibati trace donc la trajectoire pour les pouvoirs publics en créant le Label “Produit Biosourcé”. L’introduction des matériaux biosourcés dans les modes constructifs ouvre de larges opportunités pour répondre aux enjeux de performances énergétiques et environnementales. Elle vise aussi à développer l’économie grâce à l’accroissement de l’achat public et privé et participe activement au développement des filières biosourcés en France.

Les objectifs du Label • Conforter le marché avec une marque de qualité pour les produits de construction à caractère renouvelable • Apporter visibilité et transparence sur les quantités biosourcées intégrées • Promouvoir la filière française des matériaux biosourcés pour le bâtiment

Les exigences du Label Trois prérequis indispensables à l’obtention du label : 1 Exigence principale : le produit de construction doit intégrer un pourcentage massique minimum de matière première issue de la biomasse, dont le minimum est défini dans un référentiel par famille de produit. 2 Exigence technique : le produit doit être apte à l’usage, c’est-à-dire relever soit des Règles Professionnelles sur liste verte de la C2P, d’un Avis Technique, d’une Évaluation Technique Européenne ou encore d’une norme. 3 Exigence de transparence : le produit doit disposer d’une Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) sur la base INIES*. L’origine de la matière première biosourcée et le lieu de fabrication du produit doivent également être renseignés.

Karibati

Les produits seront reconnaissables par le logotype du label apposé sur l’emballage, fiches techniques et tout autre document commercial. Le cas échéant, une option d’attestation de l’origine française des produits et des matières qui le composent est adossée au logotype.

Le cadre de fonctionnement Le label repose sur un référentiel consultable sur le site www.produitbiosource.fr : Le comité de label, présidé par Karibati, charge un auditeur externe d’effectuer les audits afin de vérifier le respect des exigences du référentiel. À ce jour le comité de label est composé des membres suivants : l’association des fabricants de ouate de cellulose (ECIMA), l’association des industriels de la construction biosourcée (AICB), l’association pour le Développement des Immeubles à Vivre en bois (ADIVBOIS), Bouygues Immobilier, Eiffage, Icade et Vinci. Le contrôle du respect du référentiel est assuré par un auditeur externe conforme à l’EN 45011 : Alpes Contrôles, bureau de contrôle pour le bâtiment. Cet organe de contrôle est familier des matériaux biosourcés puisque son nouveau siège y fait recours.

La procédure d’obtention Le demandeur complète un dossier de demande sur le site du label, Karibati instruit la demande et missionne l’auditeur qui effectue sa mission d’audit, sur site, et rend son rapport. Le comité de label de Karibati délivre un n° d’agrément et le droit d’utilisation du logotype. Enfin Karibati et le demandeur mettent en place la procédure de suivi consistant à un audit de vérification tous les ans.

Le coût du Label La labellisation est possible par produit ou par gamme de produits complète avec un coût dégressif, afin de privilégier une exhaustivité des produits biosourcés labellisés. *Base de données nationale de référence sur les données environnementales et sanitaires des produits et équipements de la construction.

www.produitbiosource.fr

Batimedianews.com, l’innovation online

61 rue Traversière 75012 Paris - info@karibati.fr - Twitter : @Karibati_ - www.karibati.fr


ACTIS lance ISOCLIP, le nouvel accessoire gain de temps et efficacité pour la pose de ses isolants souples

ACTIS, leader européen sur le marché des isolants réflecteurs alvéolaires, présente « ISOCLIP », le nouvel accessoire qui facilite et accélère la pose d’isolants souples, comme le Triso-Super 12 Boost’Rs. L’ISOCLIP permet de remplacer l’agrafage et d’assurer efficacement la lame d’air nécessaire. Il offre ainsi un gain de temps d’environ 50% sur la pose de l’isolant et la garantie d’une lame d’air de 10 cm. L’ISOCLIP sert aussi de marchepied afin de se déplacer plus aisément sur le toit. Lors de la mise en œuvre d’un isolant en toiture, le confort et la rapidité de pose sont des éléments très importants pour le poseur, tant en termes de gain de temps que de simplicité d’utilisation. Les isolants réflecteurs alvéolaires d’ACTIS sont simples et agréables à mettre en œuvre puisqu’en plus d’être souples et légers, ils ne dégagent pas de fibres irritantes. Ainsi, ils ne nécessitent aucune protection oculaire ou respiratoire, contrairement aux isolants fibreux traditionnels.

L’ISOCLIP est un nouvel accessoire en plastique qui présente de nombreux avantages : -

moins de gestes par rapport à de l’agrafage pour une pose plus rapide, une lame d’air intermédiaire assurée beaucoup plus facilement (10cm) une fixation par clouage pour éviter de changer d’outil une fonction marchepied pour servir d’appui et se déplacer sur le toit sans glisser.

L’ISOCLIP permet ainsi un important gain de temps de pose (environ 50%) puisqu’il n’est plus nécessaire d’agrafer de chaque côté, mais juste de clouer l’accessoire avec un pistolet pneumatique. L’ISOCLIP est un accessoire particulièrement adapté à la pose d’isolants réflecteurs alvéolaires souples ACTIS en crémaillère sur chevrons, mise en œuvre qui permet d’utiliser judicieusement l’espace entre chevrons sans entrainer de rehausse importante de la toiture.

L'ISOCLIP ACTIS existe en 2 modèles : hauteur 100 mm et hauteur 40 mm. Prix de vente conseillé : 0,50 € HT

Vidéos de présentation de l’ISOCLIP : https://youtu.be/pnpTv11u1v0 / https://youtu.be/lddDAr-z8vU

A PROPOS D’ACTIS —————————————

ACTIS est le leader européen sur le marché des isolants réflecteurs. Créée en 1980, ACTIS est une PME familiale française de 210 personnes, basée à Limoux en région Occitanie, qui a intégré le groupe Laurent Thierry en 2003. ACTIS possède 4 sites de production en France, certifiés ISO 9001 depuis 2005, et est présente dans 8 pays en Europe. ACTIS a pour vocation de proposer des solutions performantes qui répondent à l’ensemble des besoins d’isolation : - pour tous les bâtiments (résidentiels et tertiaires) - pour toutes les applications (toitures, combles et murs) - en neuf comme en rénovation Les solutions ACTIS ont des certifications par des organismes d’évaluation accrédités (ACERMI, BM Trada, CSTB, LNE…)

Batimedianews.com, l’innovation online


I.T.E. EDILTECO VALIDE SES SYSTEMES ECAP® ET EDIL-THERM® PSE SUIVANT LE NOUVEAU GUIDE PRECONISATION AU FEU Avril 2016, les industriels du secteur de l’I.T.E. - représentés par les 3 syndicats AFIPEB pour le PSE, SIPEV pour les enduits organiques et SNMI pour les mortiers hydrauliques – annonçaient les essais concluants, réalisés selon le protocole LEPIR 2, sur le bon comportement au feu des façades revêtues d’un enduit sur PSE. Ces essais ont permis d’établir le guide de préconisations « Protection contre l’incendie des façades béton ou maçonnerie revêtues de systèmes d’isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expansé (ETICS-PSE) », validé par EFECTIS et CREPIM. Il permet de préciser les dispositions constructives ©EFECTIS - Essais réalisés selon le protocole LEPIR dé inies en particulier aux paragraphes 5.1 et 5.4 de 2 sur le bon comportement au feu des façades revêtues d'un enduit sur PSE l’Instruction Technique 249 de 2010. En matière de sécurité incendie, la réaction au feu et la résistance au feu sont deux caractéristiques bien spécifiques. La réaction au feu est la représentation d’un matériau en tant qu’aliment du feu (combustibilité, inflammabilité), définie par l’Arrêté du 21 novembre 2002 ; alors que la résistance au feu est le temps durant lequel l’élément de construction va limiter la propagation du feu. Les essais menés par le CSTB sur les systèmes ECAP® et EDIL-Therm® PSE de la société Edilteco viennent étayer les bons résultats des systèmes d’isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expansé.

©EDILTECO - Système ECAP®

En effet, ces systèmes ont été validés et ont obtenu l’attestation de conformité délivrée par ce même centre technique, conformément au paragraphe 3.3 du guide de préconisations «Protection contre

l’incendie des façades béton ou maçonnerie revêtues de systèmes d’isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expansé (ETICS-PSE) ». Les systèmes ECAP® et EDIL-Therm® PSE, appartenant à la famille des ETICS, ont été testés sur leur réaction au feu selon les procédures de la norme européenne NF EN 13501-1+A1 : 2013 et classés B - s1, d0. Ce classement fait des systèmes EDILTECO les meilleurs du marché en tenue au feu.

©EDILTECO - Système EDIL-

Therm PSE®

Batimedianews.com, l’innovation online

1


B

s1

d0

Classement du comportement au feu

Opacité des fumées : faible quantité et vitesse

Les gouttelettes et débris enflammés : aucun débris

Ce classement valide la mise en œuvre des systèmes ECAP® et EDIL-Therm® PSE pour tous les types de pose (Collée, Calée/Chevillée et fixée mécaniquement sur profil) sur support bois et sur support maçonné, pour tous les polystyrènes Edilteco et ceux du marché, pour les établissements recevant du public (ERP) du 1er groupe à partir de R+2, ainsi que les bâtiments d’habitation de la 1ère à la 4ème familles. Les tests ont été réalisés sur la base de multiples caractéristiques : en fonction des finitions, des épais-seurs et des colles, et dans différentes configurations. L’ensemble des finitions, couche de base, treillis, couches d’impression, produits de collage et de calage, associés à la mise en œuvre des systèmes ECAP® et EDIL-Therm® PSE, ont été approuvés. Plus précisément, le classement est valable pour les paramètres suivants : - Un isolant en polystyrène expansé ignifugé d’Euroclasse E. - Une gamme d’épaisseurs nominales du polystyrène de 40 à 300 mm. - Une masse volumique nominale du polystyrène ≤ 19,5 kg/m³. - Les produits de collage et de calage des systèmes ECAP® et EDIL-Therm® PSE. - La couche de base, les treillis et les couches d’impressions des systèmes ECAP® PSE. - Les finitions des systèmes ECAP® et EDIL-Therm® PSE.

et EDIL-Therm®

Parce que le développement de l’Isolation Thermique par l’Extérieur, pour les bâtiments neufs et pour les bâtiments existants à rénover, nécessite des produits de plus en plus performants, Edilteco s’engage à concevoir des produits de dernière génération et garantit une qualité constante à ses produits a in qu’ils soient dotés des plus hautes performances.

Batimedianews.com, l’innovation online


KNAUF THERM ET KNAUF XTHERM, UNE OFFRE COMPLÈTE DÉDIÉE À L’ISOLATION PSE DE DALLE BÉTON SUR TERRE-PLEIN

doc. Knauf

Forte de huit produits - dont trois nouveaux panneaux - la gamme Knauf Therm et Knauf XTherm propose une solution optimisée pour chaque projet d’isolation PSE de dalle béton sur terre-plein. Ainsi, quels que soient les contraintes techniques (dalle portée ou dallage), la nature du chantier et le type d’usage (maison individuelle, logement collectif, ERP, bâtiment tertiaire ou industriel), les professionnels trouveront une solution compétitive dans l’offre Knauf Therm et Knauf XTherm. Avec l’objectif d’optimiser le ratio épaisseur/performance selon les exigences thermiques de chaque projet et les contraintes économiques de chaque chantier, Knauf a construit une gamme simple où chacun repèrera facilement sa solution. Autre exclusivité de l’offre, Knauf propose un maxi-format de 3 m2 pour une pose rapide et des performances thermiques appropriées aux constructions passives.

Batimedianews.com, l’innovation online


ISOLATION SOUS DALLE PORTÉE OU ISOLATION SOUS DALLAGE ?

doc. Knauf

La première clé d’entrée de la gamme Knauf Therm et Knauf XTherm pour l’isolation de dalle béton constitue la nature de la dalle : s’agit-il d’une dalle portée ou non ? Dans le cas des dalles portées, les panneaux de PSE placés dans la réservation entre le fond de forme et la sous-couche de la dalle assurent parfaitement le rôle de coffrage isolant thermique. Dans cette configuration, la principale problématique du chantier constitue la profondeur de la réservation au regard des exigences d’isolation thermique. Knauf, grâce à son expertise, propose donc deux réponses spécifiques : le panneau Knauf Therm Dalle Portée Rc50 de lambda de 0,038 W/(m.K) (ancien Knauf Therm Dalle Portée Th38) répond ainsi à la grande majorité des chantiers d’isolation de dalle portée standards, avec d’excellentes performances mécaniques. Son nouveau nom met en avant sa résistance à la compression à la limite élastique (Rc = 50 kPa). Et pour les cas de profondeurs de réservation figées combinés avec des exigences d’isolation thermiques élevées, Knauf préconise son tout nouveau panneau, le Knauf XTherm Dalle Portée Rc30.

Panneau Knauf Therm et panneau Knauf XTherm.

doc. Knauf

Complexe d’isolation sous dalle portée

1

2

3

4

5

6a

8

9 10

6b

1 2 3 4 5 6a 6b 7 8 9 10

7

Fondation et mur de soubassement Terre-plein Remblai de cailloux ou graviers éventuel Forme de sable Film polyéthylène anticapillaire éventuel Knauf Therm Dalle Portée Rc50 Knauf XTherm Dalle Portée Rc30 Vis Knauf Spiradal si film polyéthylène Film polyéthylène éventuel Armature métallique Dalle béton portée dimensionnée selon Eurocode 02 ou règle BAEL

Complexe d’isolation sous dallage désolidarisé (A) ou solidarisé (B)

A

B

1 2 3 4 5 6

doc. Knauf

7

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

8 9 10

Fondation et mur de soubassement Terre-plein Remblai de cailloux ou graviers Forme de sable Film polyéthylène anticapillaire Bande périphérique d’isolant Knauf Therm “rupteur thermique” Isolant de la gamme Knauf Therm ou Knauf XTherm pour dallage Film polyéthylène éventuel Armature métallique Dallage béton DTU13.3

Batimedianews.com, l’innovation online


doc. Knauf

KNAUF XTHERM DALLE PORTÉE RC30 : LA SOLUTION IDÉALE QUAND LA RÉSERVATION EST RÉDUITE Fabriquée en PSE Ultra gris le Knauf XTherm Dalle Portée Rc30 bénéficie de performances thermiques accrues avec un lambda de 0,032 W/(m.K). Il s’avère donc particulièrement recommandé aux chantiers présentant des exigences de performances thermiques élevées mais dotés d’une moindre place pour l’isolation sous dalle portée, pour des raisons techniques ou économiques. Knauf XTherm Dalle Portée Rc30

se décline en 16 références, de 60 mm d’épaisseur affichant une résistance thermique R de 1,85 m².K/W, à 320 mm d’épaisseur pour un R de 10,00 m².K/W. Knauf XTherm Dalle Portée Rc30 est proposé en panneaux de 3 m² garantissant une mise en œuvre plus rapide et un chantier plus performant.

ISOLATION SOUS DALLAGE : À CHAQUE CHANTIER SON PANNEAU PSE KNAUF LE PLUS PERTINENT Dans la configuration d’une isolation sous dallage, la charge de la dalle repose sur l’isolant et le sol. La résistance à la compression de chaque panneau constitue donc un élément phare de la montée en gamme. L’offre Knauf, composée de

six produits, a été pensée dans un souci de compétitivité pour chaque usage de bâtiment : maisons individuelles, logements collectifs et bâtiments non résidentiels, grandes surfaces, ERP ou bâtiments industriels.

KNAUF THERM DALLAGE, L’OFFRE LA PLUS COMPLÈTE POUR LES GRANDES SURFACES Afin de répondre à toutes les attentes et tous les budgets d’isolation sous dallage des centres commerciaux, structures sportives ou culturelles, et autres hangars frigorifiques, Knauf lance deux produits nouveaux qui étendent le champ d’application de son panneau Knauf Therm Dallage. Le Knauf Therm Dallage Basis s’impose comme solution économique d’excellent rapport prix/performances thermiques et mécaniques avec une résistance à la compression de service Rcs de 80 kPa et un lambda de 0,034 W/(m.K). Il permet une optimisation des épaisseurs de réservation avec 10 références d’épaisseurs entre 40 mm avec un R de 1,20 m².K/W à

96 mm avec un R de 2,85 m².K/W. Le Knauf Therm Dallage Summum se destine, quant à lui, aux chantiers d’exception, exigeant une forte résistance à la compression et des performances thermiques élevées. Décliné en 5 références avec des épaisseurs comprises entre 145 mm avec un R de 4,40 m².K/W et 164 mm avec un R de 5,00 m².K/W, il assume pleinement son rôle avec une Rcs de 130 kPa et un module d’élasticité de service de 8,21 MPa. Ces trois panneaux disponibles en grand format de 3 m² offrent une rapidité de pose parfaitement adaptée à la réalisation de dallages isolés de surfaces importantes.

Batimedianews.com, l’innovation online


doc. Knauf

DEUX PANNEAUX POLYVALENTS POUR L’ISOLATION DES DALLAGES EN SOUS-FACE ET SOUS CHAPE FLOTTANTE DE TOUS LES LOGEMENTS COLLECTIFS ET LES BÂTIMENTS NON RÉSIDENTIELS Sur ce segment très concurrentiel, Knauf couvre les attentes de la plupart des chantiers avec son panneau Knauf Therm Sol NC Th35. Il bénéficie, avec ses 12 références, d’un lambda de 0,035 W/m.K et d’une résistance à la compression de service Rcs de 70 kPa. Pour les chantiers dotés de contraintes particulières, le panneau Knauf XTherm Sol Th30 s’impose avec une conductivité thermique la plus faible de la gamme (lambda de 0,030 W/m.K) et une résistance à la compression de service accrue (Rcs = 80 kPa). Notons aussi que ces deux panneaux peuvent également être utilisés sous chape hydraulique ou mortier de scellement.

KNAUF THERM SOL MI TH36, LA SOLUTION POLYVALENTE DES MAISONS INDIVIDUELLES Avec ses 16 références (qui s’étendent de 36 mm à 300 mm d’épaisseur, pour des résistances thermiques de 1,00 à 8,45 m².K/W), le panneau Knauf Therm Sol MI Th36 est recommandé pour l’isolation sous dallage des maisons individuelles. Sa large polyvalence (il peut également être utilisé sous une chape hydraulique) et son positionnement de prix compétitif en font un produit idéal pour optimiser les stocks et simplifier la logistique sur les chantiers comme en entrepôts. Précisons aussi que son isolant est optimisé pour répondre parfaitement aux exigences du DTU 13.3 partie 3.

CARACTÉRISTIQUES TEHNIQUES DES TROIS NOUVEAUX PANNEAUX KNAUF NF EN 13163 Dimensions : 2 500 x 1 200 mm Performances thermiques certifiées ACERMI Performances feu : pour toutes familles d’habitation et ERP dans son domaine d’emploi Bords : droits ■ Knauf XTherm Dalle Portée Rc30 Performances thermiques : certificat ACERMI n° 16/007/1194 Mise en œuvre : selon la fiche système Conductivité thermique λ = 0,032 W/(m.K) Résistance à la compression à la limite élastique Rc : 30 kPa Limite épaisseur de la dalle : 30 cm 16 références d’épaisseurs standard de 60 mm à 320 mm ■ Knauf Therm Dallage Basis Performances thermiques : certificat ACERMI n° 16/007/1246 Mise en œuvre : selon DTU 13.3 et DTU 45.1 Conductivité thermique λ = 0,034 W/(m.K) Résistance à la compression de service Rcs : 80 kPa Module d’élasticité de service Es = 4,80 MPa 10 références d’épaisseurs standard de 40 mm à 96 mm ■ Knauf Therm Dallage Summum Performances thermiques : certificat ACERMI n° 16/007/1248 Mise en œuvre : selon DTU 13.3 et DTU 45.1 Conductivité thermique λ = 0,033 W/(m.K) Résistance à la compression de service Rcs : 130 kPa Module d’élasticité de service Es = 8,21 Mpa 5 références d’épaisseurs de 145 mm à 164 mm

À PROPOS DE KNAUF Avec 26 500 collaborateurs, une implantation dans plus de 80 pays et 6,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le Groupe Knauf s’affirme aujourd’hui comme l’acteur incontournable des marchés de la construction dont il a toujours su anticiper les besoins. Planchers, sols, murs, cloisons, plafonds, étanchéité, isolation par l’extérieur... l’offre Knauf présente une large gamme de solutions et produits pour satisfaire toutes les attentes des acteurs du bâtiment.

Pour toute information complémentaire

Knauf ZA - 68600 Wolfgantzen Tél. 03 89 72 11 16 - Fax 03 89 72 11 15 www.knauf-batiment.fr

Batimedianews.com, l’innovation online


Exemple de la revue de presse quotidienne Inscrivez-vous pour la recevoir

Je mâ&#x20AC;&#x2122;inscris

Batimedianews.com, lâ&#x20AC;&#x2122;innovation online


Le BIM

Cliquez pour voir la vidéo

Batimedianews.com, l’innovation online


sous Revit® ou ARCHICAD® pour faire une étude thermique, c’est la particularité. Il faut savoir que BBS SLAMA a commencé des 1996 à faire des imports IFC pour faire des calculs thermiques. Comment voyez-vous l’évolution du BIM ?

Bruno SLAMA Président Directeur Général de la Société BBS SLAMA Président EDIBATEC Vous avez reçu un trophée de la transition numérique dans le bâtiment, qu’est-ce qui est innovant dans le logiciel CLIMABIM ? La particularité c’est une prise directe sur la maquette numérique. Nous, nous faisons de la thermique et pour pouvoir faire une étude thermique par rapport à une étude d’architecte, cela demande, une étude de maquette d’un bâtiment qui doit être faite par l’architecte mais qui aussi souvent est faite par l’entreprise dans la phase des travaux. On peut communiquer cette maquette par différents moyens (IFC,……). Ou on peut être en prise directe c’est-àdire, travailler directement dans le logiciel. ClimaBim® permet de travailler soit

On va dire que l’on commence à rentrer dans le vif des problèmes, dans la mesure où maintenant l’ensemble des professionnels (architectes, entreprises, maîtres d’ouvrage,…) s’intéressent au BIM. Soit ils en font mais ce n’est pas encore très fréquent, soit ils pensent en faire, ou qu’un jour ils en feront ! Il y a eu une très forte évolution de ce côté-là, la démarche du PTNB comme d’ailleurs d’un certain nombre de projets a pour objectif de populariser le BIM. Donc maintenant, il y a cette aspiration à faire, on en est au cœur des problèmes techniques à résoudre pour que cela marche bien. Quand vous dites les architectes s’intéressent au BIM, ils l’utilisent ? Tous les architectes peuvent faire du BIM, dans la mesure où ils utilisent Revit® ou ARCHICAD®, ce qui correspondrait à 80% des architectes environ. Ils ont la possibilité de faire des exports IFC qu’ils peuvent donner à un bureau d’études, car il y a maintenant beaucoup de logiciels spécifiques, structures, thermique, ..., qui vont être

Batimedianews.com, l’innovation online


capable de récupérer un import IFC. À partir de ce moment-là on peut dire qu’on est dans une démarche de BIM. Tous ces outils lui donne la possibilité de le faire. Après on tombe sur un problème tel que le posait un bureau d’études à ma dernière réunion utilisateurs, car il était confronté au problème suivant : Les éléments transmis par l’architecte n’était pas de qualité suffisante pour que cela soit vraiment intéressant de se lancer dans des processus de récupération automatique du bâtiment. Faire du BIM, c’est construire le bâtiment avec un ensemble d’objets, au sens informatique et ayant des qualités. Le bâtiment est constitué de plafonds, de planchers, de fenêtres,…, de tous les objets qui permettent de constituer un bâtiment. A ce stade il n’est pas constitué que de l’intelligence et il faut que tous les éléments techniques soient bien dans le fichier et pas seulement dans l’œil de celui qui regarde. Par exemple si l’architecte trouve plus pratique dans son logiciel de mettre des poutres et qu’ils les tirent suffisamment pour que cela ait la forme d’un mur, cela ne va pas marcher très bien. Parce que, le logiciel va penser qu’il y a une poutre et donc il ne va pas séparer les pièces. En fait il y a énormément de problèmes possibles. Il faut déjà que cela soit fait en 3D (avec Revit et Archicad). Et il est indispensable de mettre les objets qui vont bien avec leurs descriptifs. Quelles sont les principales fonctions de ClimaBim ? Ce sont celles de ClimaWin. La principale fonction est de faire du calcul réglementaire, de réaliser les calculs de BBio et de faire du calcul de simulation énergétique.

ClimaBim permet aussi de faire les calculs de faisabilité ainsi que le dépôt de permis de construire. L’ensemble des fonctionnalités de ClimaWin sont accessibles dans ClimaBim. Les questions sur la thermique sont importantes, la plupart des architectes travaillent sur ces questions, mais ceux qui se penchent le plus sur ces questions de problèmes thermiques sont ceux qui ont une fonction thermique intégrée. Il est important pour un cabinet d’architecte de se pencher sur ces questions, sans forcément faire une étude thermique complète, ils devraient faire une étude minimale pour éviter les grosses erreurs au stade de la conception du bâtiment. Cela recouvre les aspects règlementaires BBio, donc la structure même. La logique serait que l’architecte se penche systématiquement sur son problème du BBio. Avec ClimaBim, nous avons d’ailleurs une version dédiée à cela, en particulier sur Archicad. Une fois qu’il a fait son étude et au fur à mesure qu’il construit son bâtiment, il peut suivre l’état du BBio avec un effort minimal. Évidement il faut qu’il fasse l’effort de se dire qu’il fait de la thermique. Une fois qu’il a passé cet obstacle, qui est plus de nature psychologique, c’est relativement simple de pouvoir faire cela, ce sont des choses qu’il connait bien, comme je dis souvent, il est au courant et il est le mieux à même pour le faire car c’est lui qui choisit les objets de son bâtiment, comme par exemple, les fenêtres. En choisissant une bonne isolation, il a tout ce qu’il faut pour calculer la thermique. ll est préférable de le prendre en amont, c’est même tout à fait souhaitable et de plus, avec ClimaBim, l’architecte peut faire une étude de simulation énergétique, qui est dans le même esprit que le régle-

Batimedianews.com, l’innovation online


News

mentaire, mais dans des conditions réelles et non les conditions conventionnelles du règlementaire. C’est assez simple et cela, il le fait à partir du logiciel. Une fois qu’il a fait son bâtiment, il complète les informations coefficient des fenêtres,…,) et en appuyant sur un bouton il obtient le BBio, mais il a aussi la simulation énergétique et la simulation thermique dynamique. Pour cela il doit décrire le système de chauffage et de climatisation, il y a beaucoup d’architectes qui sont très habiles pour faire cela. Déjà le besoin propre du bâtiment qui est la première étape, pour consommer peu, il vaut mieux que le bâtiment ait le moins de besoin possible, après, plus on mettra un système de production énergétique performant, moins on consommera. Si déjà cette première étape était traitée par l’architecte, ce serait bien. Pour l’architecte c’est quelque chose de compliqué à prendre en

main ? Non c’est vraiment très simple de le prendre en main, ce qui peut être compliqué, c’est de se dire qu’il va s’intéresser à la thermique. Il n’y a pas de grosses difficultés dans le logiciel par rapport à la prise en main d’un logiciel d’architecture. C’est des logiciels où l’on peut éventuellement se passer de formation en tout cas pour s’en servir. Par contre pour pouvoir s’en servir de manière performante, il vaut mieux, en effet, suivre une formation. Cela dépend du niveau où l’on se situe, pour celui qui ne connait rien en thermique, cela peut être nécessaire en effet. Qu’est-ce qui va évoluer dans les années à venir ? Il faut que le plan de l’Architecte soit suffisamment bien fait. Il n’y a pas un cahier des charges draconien à respecter et il ne faut

Batimedianews.com, l’innovation online


News pas faire n’importe quoi non plus. Il faut que les murs aillent bien jusqu’au plafond d’un côté et jusqu’au plancher de l’autre, car si les espaces n’existent pas, c’est plus compliqué. Et on peut remarquer ce n’est pas toujours tout à fait cela (les architectes des bureaux d’études se plaignent). Une autre utilisation du logiciel et du BIM c’est l’entreprise générale ou la grande ingénierie qui conçoivent leur propre BIM pour l’ensemble de leurs études, et quand ils le font pour eux même, en général c’est bien fait. Il y a donc cette première difficulté dans la relation et c’est beaucoup de métiers entre les architectes d’un côté et les Bureau d’études de l’autre. Le Bureau d’études vous dira, qu’il n’était pas question pour eux de ressaisir le bâtiment en BIM pour faire une étude thermique et qu’il va beaucoup plus vite s’il le fait. C’est différent pour l’ingénierie, qui va faire de la thermique, de la structure, faire des plans qui auront après de multiples utilisations. Ce travail collaboratif est-il bien compris ? On remarque qu’actuellement les chaînes collaboratives sont courtes. Très souvent sur un grand projet, les constructeurs comme Eiffage, Bouygues, refont la maquette numérique, donc déjà on a 2 BIM. Peut-être qu’après, si le maître d’ouvrage veut faire une gestion de patrimoine en BIM, il va refaire une nouvelle maquette, donc un 3ème BIM. Au mieux dès qu’il y en a un qui juge que l’architecte n’a pas suivi les modifications jusqu’au bout, ils vont passer plus de temps à corriger les erreurs, qu’à refaire. Quand on fait, on a la logique de la construction. Quand on récupère le travail de quelqu’un d’autre on est dans

une autre logique, qu’on ne comprend pas forcement. En fait l’objectif du BIM serait que tout le travail puisse se faire tout au long sur une même base de données, sur laquelle travailleraient les différents logiciels. C’est réalisable mais c’est utopique aujourd’hui, car cela ne marche pas. Le travail technique qui reste à faire est encore considérable car ça passe par, des bases de données suffisamment puissantes, une conception de la description des bâtiments qui soient jouables pour pouvoir être entrée comme cela dans une base de données, ce qui suppose de pouvoir quand même extérioriser un certain nombre de choses. Par exemple décrire une fenêtre aujourd’hui est quelque chose de très riche et de très complexe. Il peut y avoir des projets BIM qui se font sur une certaine surface, sur un certain nombre d’étapes, et en général on résout le problème en disant que le logiciel par exemple REVIT, va pouvoir assurer les calculs nécessaires. Dans ce cas, la base de donnée BIM devient en fait la base de données Revit. Ce n’est pas au sens propre, une vraie base de données BIM. Aujourd’hui, les banques de données techniques ne sont au point que pour faire les calculs réglementaires. Grâce à la dure bataille qui a été menée pendant 20 ans j’ai réussi à convaincre tous les fabricants dont les produits étaient impactés par la RT 2012 à mettre leurs données dans la base de données Edibatec. On a aujourd’hui quelque chose qui est totalement opérationnel. Je ne sais pas comment les choses évolueront car Edibatec est une base de données qui est gratuite pour l’utilisateur et à très faible coût pour le fabricant. La base de données environnementale repose sur des principes différents, cela peut être un frein et on verra comment cela

Batimedianews.com, l’innovation online


évolue. Les études à faire pour chaque produit peuvent être assez lourdes et les fiches environnementales demandent beaucoup d’informations. Quels conseils pouvez-vous donner aux architectes ? Le premier conseil, c’est que le BIM est un véritable enjeu et c’est son rôle en tant qu’architecte de s’y s’intéresser. Si, il en a la volonté, il n’y a pas de grosses difficultés techniques pour rentrer dans le sujet. L’architecte a été formé et est capable de s’intéresser à tout. Evidemment, on peut conseiller à l’architecte de bien réaliser son document en 3D, si pour eux, c‘est une difficulté ils auront du mal à faire du BIM, mais dans les cabinets d’architecture je n’ai pas de doute sur le fait qu’ils puissent y arriver. Le deuxième conseil que je donnerai, c’est effectivement de s’intéresser aux questions thermique et environnementale du bâtiment qu’ils vont concevoir. Après on ne leur demande pas de bien connaître les systèmes qui seront à l’intérieur, on ne peut pas être spécialiste en tout. C’est là où peuvent intervenir des services techniques et des bureaux d’études techniques. S’intéresser à ces questions thermiques, c’est certainement des éléments d’avenir pour les architectes, et on constate qu’il y a beaucoup d’architectes qui s’intéressent à ces questions mais cela reste aujourd’hui marginal pour nous éditeur. Il y a aujourd’hui un vrai essor, et sur un bon processus BIM, l’architecte va gagner en fiabilité et en gain de temps.

Un nouveau service d’aide au choix en ligne des solutions liées au BIM mis en œuvre par le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment.

batimentnumerique-outils-bim.fr www.batiment-numerique-outils-bim.fr Cette nouvelle plateforme internet s’adresse à tous les professionnels de l’acte de bâtir : maitres d’ouvrage, gestionnaires de patrimoine et exploitants, géomètres-experts, architectes, économistes de la construction, ingénieurs, entreprises de bâtiment, industriels et fabricants… Ce site doit leur permettre d’appréhender les solutions informatiques adaptées à leurs besoins métier ou projet BIM. Il répertorie les outils numériques en liaison avec le BIM.

www.bbs-slama.com/#produits www.bbs-logiciels.com/climabim https://climabim.fr/

Batimedianews.com, l’innovation online


FEUILLE DE ROUTE OPÉRATIONNELLE JUIN 2015

Batimedianews.com, l’innovation online


FEUILLE DE ROUTE OPÉRATIONNELLE / JUIN 2015

« Innover, ce n’est pas avoir une nouvelle idée, mais arrêter d’avoir une vieille idée. » Edwin Hebert Land

INTRODUCTION Madame Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité a annoncé le 10 décembre 2014 lors du conseil des ministres le lancement du « Plan Transition Numérique dans le Bâtiment » dans le cadre du plan de relance de la construction. Ce programme opérationnel s’inscrit dans la continuité du rapport de Bertrand Delcambre remis le 2 décembre 2014 à Madame la Ministre. Le très vif intérêt rencontré par la Mission Numérique du Bâtiment conduite par Bertrand Delcambre durant le deuxième semestre de 2014 a confirmé les fortes attentes des acteurs de la filière de la construction, du produit à l’ouvrage et ce quelle que soit la taille des chantiers et des projets. En effet, l’entrée du bâtiment dans l’ère du numérique, si elle est une réalité quotidienne pour certains projets, reste une innovation à engager dont chacun prend conscience de l’enjeu pour l’immense majorité des projets, notamment dans le secteur résidentiel. Les outils numériques permettent d’envisager de nouvelles approches sur le plan des méthodes collaboratives sur le chantier, de la conception, de l’auto-contrôle ou encore de la formation. Le numérique sera indéniablement un atout pour que le bâtiment saisisse les opportunités de la transition écologique et énergétique tout en intégrant les enjeux de sécurité, de confort et en recherchant l’optimum économique.

L’objectif est de convaincre les maîtres d’ouvrage, moderniser la conception et surtout entraîner les entreprises et artisans. Pour embarquer dans le numérique tous les acteurs du bâtiment, et notamment les entreprises artisanales du secteur (moins de 10 salariés) qui représentent 98 % des entreprises, des efforts importants de communication, sur différents registres, sont à déployer. Le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment vise à mettre en place une série d’actions structurantes répondant aux différents axes retenus dans le rapport du 2 décembre 2014 et confirmés par la Ministre dans la lettre de mission adressée à Bertrand Delcambre le 20 janvier 2015, par laquelle elle lui confie la présidence du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (cf. annexe). Le numérique est donc clairement identifié comme une opportunité majeure pour améliorer le processus de construction, la qualité dans la construction et la coopération entre tous les acteurs pour plus de logements à des coûts maîtrisés. C’est l’expression d’une volonté politique forte de moderniser l’ensemble de la filière pour lancer la préfiguration du bâtiment de demain, au cœur d’une ville connectée.

Cette feuille de route a été validée par les membres du comité du pilotage du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment le 16 juin 2015. PLAN TRANSITION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT

Batimedianews.com, l’innovation online


LE BÂTIMENT NUMÉRIQUE, UNE RÉPONSE AU PLAN DE RELANCE DE LA CONSTRUCTION

L’innovation dans la construction, un pilier essentiel du plan de relance de la construction Le secteur de la construction fait face à des difficultés récurrentes depuis plusieurs années. En effet, entre 300 000 et 350 000 logements sont mis en chantier chaque année alors que l’objectif visé s’établit autour de 500 000 logements neufs/an. Pour arriver à atteindre ces objectifs, le secteur de la construction a besoin d’une innovation de rupture. L’innovation est un des facteurs clés pour sortir d’une situation délicate en apportant de nouvelles réponses à des problématiques réelles tout en prenant compte de l’état du secteur dans lequel elle s’immisce. En cela, le numérique a été identifié comme une opportunité de rupture pour améliorer l’efficacité de la construction, de la rénovation et de la gestion/exploitation/maintenance des bâtiments… et un axe de modernisation indispensable à la filière.

Le numérique, la nouvelle révolution de la construction De la conception à la maintenance, en passant par la réalisation, la fabrication des équipements et produits, la pose, la gestion et l’entretien, à toutes ces étapes le numérique peut améliorer l’efficacité des acteurs et faire progresser la qualité des ouvrages tout en impactant sensiblement la chaîne de valeur. Si la complémentarité des métiers est un fait avéré, la transversalité l’est un peu moins. Pourtant, diffuser les usages du numérique va nécessiter de développer une dimension transversale entre différents intervenants et corps de métiers pour tendre vers un mode collaboratif efficace, où chaque acteur joue un rôle et porte en lui une brique de valeur. Certains utilisent déjà le numérique et sont convaincus de sa plus-value, d’autres sont méfiants voire réticents, car la démonstration de son utilité n’est pas totalement avérée. Pourtant, comme le souligne le rapport du cabinet McKinsey 1 de septembre 2014 sur le numérique, « si ces technologies étaient pleinement déployées, elles pourraient engendrer une gigantesque valeur économique, estimée à près de 1 000 milliards d’euros en France d’ici 2025. Cette valeur proviendrait à la fois de la valeur ajoutée générée par les entreprises et du “surplus” capté par les consommateurs ».

Il précise par ailleurs que « Pour tous les acteurs, la consolidation des très nombreuses données à gérer en simultané, avec un grand nombre d’interfaces, représente un défi majeur, auquel le numérique peut apporter des réponses ».

Les grands objectifs du bâtiment numérique Les actions prioritaires du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment s’articulent autour de trois axes d’intervention, sachant que l’une des finalités essentielles affirmée par la Ministre du Logement est de permettre aux entreprises artisanales du bâtiment de s’approprier l’usage d’un outil numérique sur les chantiers. Si nous voulons transformer durablement la filière bâtimentconstruction et l’accompagner dans sa transition numérique, les actions du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment devront être crédibles, utiles et répondre aux attentes des acteurs métiers : gains économiques, meilleure productivité, simplicité d’utilisation, amélioration de la qualité et réduction de la sinistralité et partage des données dans le respect des droits de chacun. Ces actions ne sont pas exhaustives. Elles seront adaptées et modulées en fonction des travaux menés par le comité technique, des difficultés rencontrées et des orientations décidées par le comité de pilotage. Des transversalités seront également à établir avec le programme PACTE. C’est un plan d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique (PACTE) : il s’agit d’accompagner la montée en compétence et la professionnalisation des acteurs du bâtiment. Relever ce défi représente un gisement d’emplois qualifiés et non délocalisables.

1/ Étude du cabinet McKinsey & Compagny « Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France » – septembre 2014

Batimedianews.com, l’innovation online


LA VOLONTÉ POLITIQUE DE MODERNISER LA FILIÈRE BATIMENT-CONSTRUCTION

I – La mission numérique dans le bâtiment Madame Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité a lancé le 24 juin 2014 une mission sur le numérique appliqué au bâtiment. Elle a, à cette occasion, nommé Bertrand Delcambre en tant qu’ambassadeur du numérique en charge de mener à bien cette mission. Le rapport final de mission a été remis à la ministre le 2 décembre 2014 avec 4 préconisations : • convaincre et donner envie à tous les acteurs et notamment aux maîtres d’ouvrage ; • répondre aux besoins d’équipement et de montée en compétences numériques des acteurs, notamment les TPE/ PME ; • développer des outils adaptés à la taille de tous les projets ; • installer la confiance dans l’écosystème du numérique français. Ce rapport confirme la nécessité d’engager un mouvement ambitieux pour accompagner l’ensemble de la filière du bâtiment dans le numérique.

II – L’annonce de trois plans stratégiques pour la filière Dans ce cadre, Sylvia Pinel a annoncé lors du conseil des ministres du 10 décembre 2014 la mobilisation d’une partie du fonds de compensation des risques d’assurance construction à hauteur de 70 millions d’euros pour appuyer le développement et l’essor des actions en faveur de la rénovation et de l’efficacité énergétique dans un souci de prévention de la sinistralité.

Ces actions doivent veiller à entraîner les acteurs sur un élan de modernisation, de montée en compétences et de réduction des coûts dans la construction comme dans la rénovation. Sur la base d’un état des lieux partagé de l’existant, la mobilisation des acteurs doit s’inscrire en complémentarité des actions engagées, les accélérer et permettre d’innover en réponse aux objectifs du Gouvernement pour le secteur du bâtiment. Le programme pour la « Transition numérique dans le bâtiment » vise à soutenir et accélérer l’entrée du numérique pour tous dans le bâtiment.

III – La mise en œuvre du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment Le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment créé officiellement le 20 janvier 2015 avec la nomination de Bertrand Delcambre comme Président du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment, poursuit trois objectifs : • expérimenter, capitaliser, convaincre et donner envie de s’approprier le numérique dans le quotidien de l’acte de construire ; • permettre la montée en compétences des professionnels du bâtiment autour du numérique et le développement d’outils adaptés à tous les chantiers en privilégiant les objectifs de massification pour le déploiement et en accordant une attention toute particulière aux solutions BIM pour les petits projets ; • développer un écosystème numérique de confiance en encourageant notamment les travaux de normalisation dans le but de permettre l’interopérabilité des outils et logiciels et en développant des dispositifs valorisant le recours au numérique dans les projets.

Trois plans d’action prioritaires ont été décidés : • un plan d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique (PACTE) avec une mobilisation de 30 M€ ; • un plan « Transition numérique dans le bâtiment » avec une mobilisation de 20 M€ ; • un plan de recherche et développement visant à lever les freins spécifiques au désamiantage avec une mobilisation de 20 M€.

Batimedianews.com, l’innovation online


LA FEUILLE DE ROUTE OPÉRATIONNELLE AXE 1 Expérimenter, capitaliser, convaincre pour donner envie à tous les acteurs L’utilisation de la maquette numérique s’est répandue chez les acteurs (maîtrise d’œuvre, entreprises…) depuis plusieurs années. Néanmoins son usage reste restreint et son intégration dans un processus BIM est encore peu répandue en France (quelques dizaines de projets référencés à ce jour). En règle générale, ce sont plutôt les grosses structures qui maîtrisent et utilisent ces outils et les démarches associées, dans le cadre de projets de grande envergure, en France et à l’international ; les autres usages, sur des projets de taille plus modeste, commencent à se développer mais sont plus difficiles à repérer car moins médiatisés. Avant de pouvoir généraliser ces pratiques et envisager de les rendre obligatoires dans la commande publique, il faut convaincre et donner envie au plus grand nombre possible d’acteurs de tous types et en particulier aux Maîtres d’Ouvrage. Il est nécessaire de repérer et analyser les expériences en cours, afin de rendre visibles les bonnes pratiques de l’utilisation des outils numériques et du processus BIM aux différents stades des projets. L’analyse des projets doit mettre en avant, qualitativement et quantitativement, les investissements nécessaires d’une part et, d’autre part, les gains et bénéfices pour les acteurs et ce tant en matière de productivité (coûts, délais) que de qualité des projets. Il faut aussi démontrer la pertinence du recours à la maquette numérique et au BIM sur des projets de petite taille portés par des maîtres d’ouvrage volontaires, notamment dans la sphère publique (Organismes HLM, Conseils régionaux, Collectivités locales…). Le nombre de projets et d’expériences en cours étant relativement faible pour l’instant, il faut amplifier le mouvement en animant un cercle de réflexion spécifique à la maîtrise d’ouvrage publique puis privée et proposer aux acteurs intéressés un dispositif d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) adapté à la mise en œuvre des outils et démarches numériques dans les projets publics de construction ou de rénovation.

Des recommandations et des guides à l’intention de la maîtrise d’ouvrage et de ses partenaires sont à élaborer en s’appuyant sur les premiers retours d’expérience pour d’une part, démontrer aux maîtres d’ouvrage publics et privés et aux maîtres d’œuvre la compatibilité du cadre réglementaire actuel (loi MOP, code des marchés publics…) et de l’approche collaborative du processus BIM basé sur la maquette numérique et d’autre part, préciser les rôles, rémunérations et responsabilités des acteurs en matière d’usage de la maquette numérique. En parallèle, l’État en tant que maître d’ouvrage pourrait s’engager dans la numérisation de son patrimoine, en commençant par les travaux importants à court terme et dans un souci de réaliser des économies significatives afin de faire jouer à l’État un rôle d’exemplarité en accompagnant quelques opérations emblématiques de construction neuve et de rénovation et en lançant un programme ambitieux de numérisation du parc des bâtiments publics. Par ailleurs, des kits pédagogiques seront nécessaires pour faire comprendre au plus grand nombre (TPE/PME), dans un vocabulaire adapté, tout le sens et toute la portée de ces outils. Un portail du bâtiment numérique peut mettre en évidence et rendre accessible à tous : les bonnes pratiques, les documents explicitant les concepts et les démarches, les références d’acteurs et de logiciels… et contribuer à apprécier l’évolution de l’appropriation de ces outils par le biais d’enquêtes en ligne à intervalles réguliers. Des témoignages sur des projets en maquette numérique peuvent être mis en avant sur le portail dans un but pédagogique. Le plan permettra de rassembler, valoriser et porter à connaissance les premières initiatives, les suivre pour capitaliser, communiquer sur les gains de coûts, de productivité et de sinistralité auprès de l’ensemble des acteurs du cycle de vie du bâtiment. Cette action visera un intérêt collectif et permettra d’informer et d’entraîner les acteurs. C’est un enjeu majeur pour la réussite du Plan.

Batimedianews.com, l’innovation online


AXE 2 Accompagner la montée en compétences des professionnels et impulser le développement d’outils adaptés aux petits projets Si nous arrivons à donner envie aux acteurs, deux barrières seront à franchir pour la généralisation du recours au numérique : les compétences et l’équipement (matériel et logiciel). Les professionnels du bâtiment en activité n’ont pas été formés à l’utilisation de ces outils. Ce sont des dizaines de milliers d’acteurs, de tous types, qu’il faut initier à la pratique de ces nouveaux outils et de cette nouvelle méthodologie de travail : architectes, maîtres d’œuvre, ingénieurs, techniciens, entrepreneurs, artisans… et pour lesquels il faudra des solutions leur permettant de s’approprier les savoir-faire nécessaires dans des conditions adaptées aux petites structures. En parallèle, des efforts seront nécessaires pour mettre à la disposition de tous les acteurs des ordinateurs et des logiciels adaptés à l’utilisation du numérique. Dans certaines options, on peut avoir besoin d’outils matériels et logiciels suffisamment puissants pour manipuler des maquettes numériques (3D) : on évalue alors le surinvestissement nécessaire jusqu’à plusieurs milliers d’euros par poste de travail (fourchette de 8 000 à 15 000 € selon CINOV). Cette exigence de puissance est surtout nécessaire pour les tâches de conception les plus complexes, elle ne sera pas nécessaire à tous les niveaux et on peut donc espérer limiter l’investissement moyen. De même, la pratique du numérique repose sur une gestion de l’information relative au projet de construction/rénovation permettant de renforcer la collaboration entre les acteurs à travers l’amélioration des interfaces (maîtrise d’ouvrage / maîtrise d’œuvre, maîtrise d’œuvre / entreprise, entreprise / exploitant…) et ce tout au long du cycle de vie des ouvrages. L’information doit ainsi devenir partagée, fiable et pérenne, au niveau du bâtiment lui-même et de son environnement de proximité (infrastructures et réseaux : fluides, énergies, déchets…).

Les premiers retours d’expérience dans la pratique de la maquette numérique et du processus BIM mettent en évidence la nécessité, pour chaque projet, et préalablement au démarrage des études ou des travaux, d’analyser les flux d’informations nécessaires aux échanges entre les acteurs pour les processus de conception et de construction, et de préciser les rôles respectifs des intervenants et les modèles de données qui vont supporter ces échanges. Ces efforts d’analyse, à chaque fois spécifiques au projet, ne sont pas à la portée des petites structures : pour les projets de taille modeste et le déploiement du numérique à tous les niveaux, il faut des outils « prêts à l’emploi » et calés sur les processus métiers tels qu’appliqués par les acteurs. Enfin, la combinaison des données de conception et des données récoltées en phase d’exploitation ouvre des horizons nouveaux pour optimiser les opérations de rénovation. On peut espérer améliorer la qualité d’usage et diminuer le coût global (travaux/exploitation), tout en améliorant la transparence sur le risque d’obsolescence et l’impact sur la valeur du bien. En effet, l’exploitant, ayant accès aux données de conception, peut prendre en compte les spécificités du bâtiment dans sa gestion et optimiser le pilotage des énergies et du confort. Les derniers travaux du property working group de l’UNEPFI montrent ainsi que de nombreuses informations sur les caractéristiques de durabilité des immeubles sont collectées à un moment ou l’autre du cycle de vie du bâtiment dans le cadre des codes et réglementations sur le bâtiment, des exercices de reporting financier et extra financier, des démarches d’obtention de labellisation… Pour autant, ces informations sont rarement conservées et réutilisées dans les processus de prise de décision technique et surtout financière. La majeure partie des informations nécessaires à une évaluation de la durabilité des actifs est déjà existante, mais son utilisation est freinée par l’absence de processus systématisés et communs aux différents métiers. Les efforts financiers pour la mise en place de tels systèmes seraient amortis par leur utilisation dans le cadre du management et du reporting environnemental. Le processus BIM deviendrait ainsi un outil central de la transition écologique du bâtiment.

À travers le projet de loi pour la transition énergétique et la croissance verte, le « carnet numérique de suivi et d’entretien du logement » viendra mettre en avant l’importance de la production et de l’accès mutualisé à l’information, dans la perspective de mieux exploiter et rénover les bâtiments.

Batimedianews.com, l’innovation online


AXE 3 Développer un écosystème numérique de confiance Pour que les acteurs de la filière construction puissent développer l’utilisation de la maquette numérique à travers les spécificités de leurs métiers, il sera nécessaire de les rassurer sur la qualité des données échangées que ce soit en termes de respect des standards, de confiance (traçabilité et niveau de garantie, marge d’erreur) ou de pérennité dans le temps. Par conséquent, ils auront besoin : • de formats neutres et stables de données pour la description des ouvrages constitutifs des maquettes numériques, adaptés à l’interopérabilité logicielle et au développement d’applications en open source ; • d’alimenter les maquettes numériques des informations sur les matériaux, produits et équipements de construction dans des formats utilisables par tous les fabricants et négociants présents sur le marché français (environ 7 000 enseignes) ; • de pouvoir s’appuyer sur des outils et des acteurs dans lesquels ils auront toute confiance ; • de pouvoir bénéficier de données fiables, sécurisées et pérennes pour toute la durée de vie des ouvrages (plus de 50 ans) ; • de disposer d’une procédure adaptée de labellisation/ qualification/certification des informations ; • de pouvoir repérer les bonnes pratiques et en suivre l’exemple.

Par ailleurs, des travaux de normalisation sont déjà bien avancés mais restent à finaliser pour : • les formats neutres de données utilisables pour la création et l’utilisation des maquettes numériques et sur lesquels repose l’interopérabilité logicielle ; la norme ISO 16739 relative aux IFC est à compléter, à porter à l’Europe et à promouvoir vers les éditeurs de logiciels et tous les acteurs concernés ; • l’information descriptive des produits de construction : une norme expérimentale NF XP P07-150 en cours de publication devrait être portée à l’international et faire l’objet d’expérimentations qui permettront de valider la possibilité de déployer une offre de catalogues électroniques à l’échelle des besoins du secteur. Il faudra « nourrir » la maquette numérique d’informations indispensables aux professionnels : en particulier les données relatives aux matériaux et produits de construction doivent être disponibles dans des formats les plus standardisés possibles et compatibles avec les différents stades des projets ; la maquette numérique doit pouvoir être renseignée, d’abord de manière générique puis de plus en plus précise par les caractéristiques des matériaux et produits de construction qui permettront aux ouvrages d’atteindre les performances requises. Le monde du bâtiment aura besoin d’avancer en confiance sur tous ces nouveaux concepts et outils. À ce titre, il sera important d’organiser et soutenir la normalisation (NF, CE, ISO), tant au niveau des formats de données utilisés pour les maquettes numériques que pour les informations en matière de matériaux, produits et équipements dont la maquette a besoin. En parallèle, il faudra étudier l’opportunité et la faisabilité d’un dispositif de signes de confiance adapté aux outils, aux acteurs et aux projets avec le souci d’asseoir progressivement le développement du travail en mode collaboratif. En particulier, il sera nécessaire de mettre en place une certification des outils logiciels, validant grâce à des bancs d’essai spécifiques, l’implémentation complète des IFC (export et import) et permettant aux acteurs d’investir en confiance.

Téléchargez le document complet

Batimedianews.com, l’innovation online


News

Quatre acteurs majeurs de la construction annoncent avoir élaboré un guide de nouveaux processus BIM (Building Information Modeling) à destination des concepteurs (architectes, bureaux d’études, maîtres d’œuvre, bureaux d’études d’entreprises) pour intégrer de nouveaux acteurs dans le circuit de vérification des maquettes numériques. Bureau Veritas, Setec Bâtiment, Agence Coste Architectures et Bouygues Construction, ont en effet formé un partenariat et travaillent à l’élaboration de nouveaux processus BIM. Ces derniers apportent une évolution importante : ils vont permettre aux contrôleurs techniques et aux coordonnateurs SPS de fournir leurs avis sur les ouvrages directement dans le modèle numérique. Et aux maîtres d’œuvres d’émettre leurs visas sur l’ouvrage, eux aussi directement dans ce même modèle numérique. Ces premiers travaux, basés sur les pra-

tiques courantes, définissent comment le BIM peut s’implémenter aujourd’hui dans les processus de contrôle technique et de visas : ils devraient donc bénéficier à l’ensemble des acteurs. Mais ils anticipent aussi les évolutions en cours: avec des innovations comme le BIM Collaboration Format (BCF, un standard de buildingSMART International), le contrôle technique a commencé à s’intégrer dans une démarche de contrôle collaboratif. D’autre part, grâce à de nouvelles technologies de contrôles plus automatisés et plus systématiques, nous sommes proches de passer d’une logique de contrôle optionnel à celle d’un contrôle intégré nativement. Désireux de faire progresser l’ensemble de la profession de la construction, les quatre partenaires ont proposé à Mediaconstruct, l’association affiliée à buildingSMART International, et incontournable dans la définition des cadres de référence de l’openBIM en France, de lui fournir le résultat de leurs travaux, pour

Batimedianews.com, l’innovation online


News initier au sein de l’association un nouveau groupe de travail chargé de la définition et de la standardisation des processus d’avis et de visas en BIM. Bureau Veritas, Setec Bâtiment, Agence Coste Architectures et Bouygues Construction partagent une vision commune du BIM : un support collaboratif permettant à tous les acteurs impliqués dans la construction et l’exploitation d’un ouvrage (maîtres d’ouvrage, architectes, bureaux d’études, entreprises, contrôleurs techniques…) d’avoir accès en ligne, de manière partagée, au modèle 3D de l’ouvrage, ainsi qu’à toutes les informations et caractéristiques des objets qui le composent, selon leurs besoins. A propos de Bureau Veritas : Bureau Veritas est un leader mondial de l’inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le Groupe emploie près de 66 000 collaborateurs dans 1 400 bureaux et laboratoires dans le monde entier. A propos de Setec Bâtiment : Setec Bâtiment est une société d’ingénierie de référence pour les projets de bâtiments où la valeur ajoutée est essentielle. Son indépendance totale en terme d’actionnariat, ainsi que la très grande rigueur professionnelle de ses ingénieurs, constituent une garantie d’objectivité et de qualité dans la conduite des missions qui lui sont confiées. Elle est une des filiales du Groupe setec qui représente aujourd’hui l’une des toutes premières sociétés françaises d’envergure internationale, avec plus de 2400 collaborateurs répartis au sein de 40 filiales.La démarche des femmes et des hommes de setec bâtiment est d’apporter

à leurs clients un service adapté à leurs besoins et aux objectifs économiques du projet, fondé sur une connaissance maîtrisée des techniques les plus novatrices et s’inscrivant pleinement dans les exigences environnementales. A propos de Agence Coste Architectures L’Agence Coste Architectures conçoit des bâtiments performants pensés pour faciliter la maintenance, la gestion et l’utilisation pour les maîtres d’ouvrage. La qualité des projets réalisés à ce jour la place au rang d’experts dans la conception de programmes innovants alliant qualité architecturale, performances environnementales et bien-être. Une conception collaborative et très innovante pour tous ses projets : l’agence Coste remporte la première édition des BIM d’Or 2014 pour la modélisation intégrale du centre aquatique de Saint Nazaire. Membre de la SBA (Smart Building Alliance). A propos de Bouygues Construction : Acteur global de la construction présent dans plus de 80 pays, Bouygues Construction conçoit, réalise et exploite des projets dans les secteurs du bâtiment, des infrastructures et de l’industrie. Leader de la construction durable – responsable et engagé – Bouygues Construction fait de l’innovation sa première valeur ajoutée : une « innovation partagée » au bénéfice de ses clients, tout en améliorant sa productivité et les conditions de travail de ses 50 100 collaborateurs. En 2016, Bouygues Construction a réalisé un chiffre d’affaires de 11,8 milliards d’euros.

Batimedianews.com, l’innovation online


BATIMEDIANEWS.COM LE PORTAIL D’INFORMATIONS TECHNIQUES SUR LES INNOVATIONS DES INDUSTRIELS DE LA CONSTRUCTION

     

Le Batimédia des prescripteurs Numéro 278 Juin 2017  

Le Batimédia des prescripteurs Numéro 278 Juin 2017 Dossier Chauffage Climatisation, Isolation Etanchéité, BIM Le BatiMedia des Prescripte...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you