Page 1

EDITION ÎLE DE FRANCE 2017/2018

REPORTAGES D’ARCHITECTURE ARCHITECTES - URBANISTES - ARCHITECTES D’INTÉRIEUR MAÎTRES D’ŒUVRE & ANNUAIRE PROFESSIONNEL

bati architecture

W W W. B AT I - A R C H I T E C T U R E . C O M


R É D A C T I O N

SERVICE PUBLICITÉ

SACHA KLEIN

DIRECTEUR DU COMITÉ ÉDITORIAL

MARTIN SELLE

DIRECTION ARTISTIQUE DIRECTEUR COMMERCIAL DÉLÉGUÉS RÉGIONAUX

J O N AT H A N B E N S A Ï D

N AT H A L I E B E N S A Ï D

A L I C E L A S K A R , J A C Q U E S N AT H A N ,

H E R V É S Z Y F E R M A N , S T E P H A N E FA R G E O N RESPONSABLE WEB

LOGAN PEYRY

C O M P TA B I L I T É IMPRIMEUR

NAJIBA MOUMDI

M. MARINO

B AT I P R I N T S / G R A P H I C A S

ARCHITECTE CONSEIL

SACHA KLEIN

PHOTO DE COUVERTURE AGENCE D’ARCHITECTURE CRÉDIT PHOTO

LY C É E P O LY VA L E N T À G I S O R S ARCHI 5

SERGIO GRAZIA


W W W. B AT I - A R C H I T E C T U R E . C O M


Revue spécialisée, Bati-Architecture se consacre à tous les métiers de l’architecture et du bâtiment. Les professionnels de ces secteurs trouveront sur son site informations, reportages, appels d’offre et un annuaire dédié aux architectes, entreprises, artisans qui seront ainsi informés des dernières innovations techniques, des nouvelles tendances stylistiques, de la vie de leurs métiers respectifs constamment en évolution. Les développements technologiques, les transformations artistiques, les bouleversements écologiques, les mutations économiques dans ces métiers incitent régulièrement leurs professionnels à proposer de nouvelles conceptions, des manières de faire novatrices, mais toujours nourries par l’expérience, l’ancien savoir architectural, entrepreneurial et artisanal. Soucieuse des problèmes d’environnement et inquiète par la déforestation mondiale, l’équipe de Bati-Architecture a décidé dès cette année de privilégier son support Web à sa version papier. Nos lecteurs pourront ainsi consulter en temps réel nos plus récentes informations, nos reportages sur les différentes réalisations architecturales, les appels d’offre, un répertoire des professionnels dans chaque région régulièrement mis à jour. Cette réactivité quasi-instantanée permet aux professionnels d’avoir accès à des informations plus fiables et récentes, des documentations plus précises pour alimenter plus efficacement leurs recherches, leurs créations. En attendant de vous compter parmi nos nombreux visiteurs, sur Internet, nous vous souhaitons une excellente lecture de cette version papier de Bati-Architecture où vous trouverez en dernières pages un répertoire de tous les professionnels présents dans votre revue. LA RÉDACTION


SOMMAIRE 2017-2018 ARCHITECTES 11 ANMA 43 BRENAC & GONZALEZ 67 KAGAN ARCHITECTURE 81 CHAVANNES & ASSOCIES 95 AAVP 115 SCAPE 129 RDAA 157 ANTONINI DARMON 187 SEPTEMBRE ARCHITECTURE 215 LAMBERT LENACK 233 DA ARCHITECTURE 251 ATELIER DES PARTICULES 261 DATA ARCHITECTURE 277 TRAA 295 LEMEROU 311 LPA ARCHITECTES 333 CENT 15 ARCHITECTURE 355 MAJORELLE 377 MAUD BEAUGRAND


ANNUAIRE 396 CONSTRUCTION, MAÇONNERIE, BTP 412 ENTREPRISE GÉNÉRALE 422 DÉCONSTRUCTION, DÉMOLITION 430 PLÂTRERIE, ÉTANCHÉITÉ, ISOLATION 433 CHARPENTE, BARDAGE 435 COUVERTURE, ZINGUERIE 436 MENUISERIE BOIS, ALU, PVC 443 ELECTRICITÉ, DOMOTIQUE & SON 449 CHAUFFAGE, CLIMATISATION, PLOMBERIE 460 CARRELAGE, REVÊTEMENTS SOL 465 PEINTURE, RAVALEMENT, DÉCORATION 474 AMÉNAGEMENT, AGENCEMENT 489 CUISINE, MOBILIER 494 AUTRES SPÉCIALISTES 504 ESPACES VERTS


ARCHITECTES


ANMA ARCHITECTURE

11, cité de l’ameublement 75011 PARIS Tél. 0 1 44 64 05 05 contact@aavp-architecture.com www.aavp-architecture.com

Ultra-contextualité, légèreté économique, énergies naturelles, ordinaire-extra, haute qualité d’usage et densité limite, poétique de l’inutile : chaque nouvelle étude, chaque nouveau projet est l’occasion pour ANMA d’affiner cette grammaire de l’architecture et de la fabrique du territoire. Nul dogmatisme dans la démarche, encore moins de « style » ou « d’écriture » mais une attitude. Chacun des projets est particulier, construit sur mesure pour un site et ses usagers. En 15 ans, la réflexion de l’agence s’est enrichie grâce à ses réalisations, elle s’est métissée au contact d’acteurs engagés, d’élus volontaires, d’artistes et d’ingénieurs exigeants. Elle est aussi le fruit d’un dialogue constant entre trois associés et d’un travail d’équipe. Entre programmes exceptionnels et sujets du quotidien, entre Lille et Bordeaux, Paris et Beijing, l’agence explore toutes les échelles de la ville, l’architecture, l’urbanisme, le paysage, le design mais aussi tous ses temps, sa matrice, son renouvellement, ses lendemains. Consciente des défis sociaux, environnementaux et économiques qui se dressent devant nous pour construire, son action s’inscrit dans le débat politique contemporain et dans les réflexions actuelles sur l’économie solidaire, la gestion des ressources, la mutualisation de la ville, la 3ème révolution industrielle. Ses projets sont produits dans une dynamique de temps long, dans l’échange et la négociation. En 2012, forte de plus de dix années d’expérience en France et en Europe, ANMA a confirmé ses activités à l’international et notamment en Chine où elle a implanté sa première filiale à Beijing. Parallèlement à ses activités, l’Agence s’est engagée sur d’autres terrains et a créé, en 2013, la fondation d’entreprise ANMA/ F qui s’attache à remettre l’architecture et l’urbanisme au cœur des préoccupations de la société.

011


RÉGION ÎLE DE FRANCE

012

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

MINISTERE DE LA DEFENSE PA R I S 2 0 1 5

Le nouveau siège du Ministère de la Défense sur le site de Balard est conçu comme une machine naturelle pouvant fonctionner de manière autonome 80% du temps. Il se caractérise par une façade alternant transparence et opacité, des bâtiments sur pilotis répartis autour de patios, une vaste toiture en pans métalliques inclinés, et des performances énergétiques bien au-delà de la réglementation la plus récente. Le projet Balard permettra de réunir en un même lieu les états–majors (EMA,EMAT, EMM, EMAA) actuellement dispersés sur trois sites séparés. Le ministère est un bâtiment composite, régalien et monumental mais aussi discret et furtif. Sa façade extérieure est comme une longue enceinte blanche formée de strates qui expriment en quelque sorte la complexité et la sérénité, le siège d’une pensée qui travaille à préserver les équilibres du monde. Des matériaux blancs alternent en couche horizontales (comme dans une falaise), du verre sérigraphié plus ou moins transparent, au verre céramique plus ou moins opaque, brillant ou mat. Cette façade monumentale est vivante, vibre avec la lumière, protège le ministère et sécurise son intérieur. Sur le périphérique, cette façade disparaît car le bâtiment s’est peu à peu incliné, ne laissant plus voir que sa toiture. Cette toiture est une grande topographie insolite dans le paysage parisien, une architecture furtive composée de pans métalliques assemblés comme dans un origami et de trois cheminées symbolisant les trois corps d’Armée réunis. Le tout forme une géométrie dynamique qui s’enroule autour d’un cœur, l’Hexagone, lieu des hautes autorités et du pôle opérationnel.

013


RÉGION ÎLE DE FRANCE

014


ANMA ARCHITECTURE

015


RÉGION ÎLE DE FRANCE

016

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

POMPIER

POMPIER

POMPIER

017

POMPIER


RÉGION ÎLE DE FRANCE

018

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

MAISON DE L'ILE DE FRANCE PA R I S 2 0 1 7

La Maison Île-de-France s’installe précisément dans la perspective générale de la Cité Universitaire. L’axe de composition majeure NordSud est affirmé, la façade Ouest de la Maison étant exactement érigée à l’alignement de la grande perspective vers l’église de Gentilly. Dans cette composition axée, la Maison se pose « le plus finement » possible en affichant une façade Nord (côté Maison internationale) très étroite et élancée, comme une lame. Cette façade répond à la Maison du Cambodge en équilibrant exactement en largeur son aile Est. Du côté de la Maison du Liban, la Maison s’infléchit quelque peu pour « donner corps » à un jardin destiné aux étudiants. La façade sur le périphérique crée une protection acoustique mais est également conçue comme une peau active, plein Sud, captant l’énergie solaire et intégrant en elle-même un stockage saisonnier de cette énergie. Une Maison compacte et optimisée pour répondre aux objectifs Zéro Énergie (ZEN) avec une démarche bioclimatique. Cette Maison est singulière. Sa forme globale triangulaire, dense et homogène est ramassée en Est-Ouest, avec une avancée la plus fine possible au Nord, sur la grande prairie de la Cité U, elle s’ouvre légèrement côté périphérique pour former une large paroi qui capte l’énergie solaire. Les façades sur le parc, en panneaux isolants très performants, sont composées à partir des grandes fenêtres de chacune des chambres étudiantes. C’est un effet de mosaïques en facette, changeantes sous la lumière qui est recherché. Les faces ciselées jouent avec le feuillage des arbres et la douceur du relief. La façade donnant sur le périphérique est très différente. Composée essentiellement de capteurs photovoltaïques et de tubes solaires thermiques, elle laisse entrevoir, en son centre, une structure en étoile et, à l’arrière, le réservoir de stockage d’énergie. Cette mise en scène insolite marque de manière particulière la Maison sur le périphérique, tout en laissant deviner son dispositif énergétique.

019


RÉGION ÎLE DE FRANCE

020

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

021


RÉGION ÎLE DE FRANCE

022

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION 400 LOGEMENTS H E R B L AY 2 0 1 6

Dans le cadre de la consultation pour la réalisation de 400 logements à Herblay sur le secteur des Bayonnes, notre équipe a décidé d’élargir sa réflexion sur l’ensemble du territoire concerné. En partant des grands principes du plan urbain de l’agence Puzzler, nous proposons un plan guide évolutif qui s’ancre sur deux principes fondamentaux : Créer une nouvelle centralité pour ce quartier autour des équipements existants et projetés. Connecter la nature et la ville en structurant ce projet urbain le long de trois larges sentes paysagères orientées Nord / Sud. Le plan guide organise la densité autour d’une nouvelle place publique en forme de losange allongé, bordée par 7 « immeubles-maisons » dont le dessin des toitures offre une image forte de ce quartier. Les ensembles de logements de la 1ère phase s’organisent en 3 fronts bâtis sur une densité décroissante : Une densité forte sur la place abritant du logement collectif, des commerces et des services. Un deuxième front bâti se glisse en quinconce à l’arrière. Des ensembles de logements intermédiaires et de maisons individuelles telles de petites cités-jardins viennent en bordure du quartier et le long des sentes paysagères. Notre projet offre ainsi une diversité typologique et architecturale dans chaque îlot prévu au programme.

023


RÉGION ÎLE DE FRANCE

024


ANMA ARCHITECTURE

025


RÉGION ÎLE DE FRANCE

026

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

027


RÉGION ÎLE DE FRANCE

028

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION 46 LOGEMENTS M E AUX 2 0 1 6

La ZAC de l’Etang aux Cygnes s’inscrit en bord de Marne, au sud-est de la ville de Meaux. Le lot Z13 représente un terrain de 4146m², situé le long de la zone naturelle composée d’étangs et de petits sentiers. Bordé par une nouvelle voie à sens unique au nord-est, un mail piéton vient délimité la parcelle à l’ouest. Cette nouvelle ZAC se veut le prolongement de la ville de Meaux et le lien avec la zone naturelle longtemps délaissée. Au vu de la situation privilégiée de ce terrain, notre volonté est de décliner une opération qualitative répondant à des objectifs de satisfaction des besoins et modes de vie des futurs habitants, d’environnement et de confort tout en valorisant le site et le quartier. Le projet prévoit 46 logements, organisés en «U» autour d’un verger planté. L’accès se fait à partir de la nouvelle voie située à l’est de la parcelle. L’accès piéton se fait au centre et traverse le verger en contre bas. Des rampes permettent d’accéder à la partie haute du jardin dessiné par une pelouse. Des cheminements longent les parties privatives en rez-de-chaussée de l’immeuble et mènent les habitants aux circulations verticales à l’air libre. Le bâtiment est fractionné afin d’aménager deux percées visuelles et physiques reliant le verger à rez-de-chaussée à la zone naturelle située en rez-de-jardin, amenant l’habitant à une découverte progressive du paysage.

0

2

10

COM-MEL-ELEVATION 06/03/2013 12:13:25 ECHELLE 1:500 PHASE EXE

029


RÉGION ÎLE DE FRANCE

030


ANMA ARCHITECTURE

031


ARCHITECTURE ANMA

Le bâtiment se dessine à R+3 côté sud et nord et à R+1 coté sud uniquement entre les deux percées visuelles. Le niveau bas du fait de la topographie du terrain se développe sur rez-de-chaussée et rez-de-jardin. La silhouette du bâtiment se veut légère et basse afin de ménager des transparences aux îlots voisins. Le projet de logements est pensé comme de l’habitat intermédiaire en proposant ponctuellement de l’individuel. Les logements sont tous traversants en proposant une vue sur l’étang, les plus grands T4 et T5 proposent des séjours en double hauteur. Ils possèdent tous des prolongements extérieurs privatifs. Les coursives sont généreuses et offrent un espace d’appropriation par chaque habitant. Les façades extérieures en matériaux naturels marient la terre cuite en soubassement et le bois dans les étages supérieurs. De larges et hautes baies au droit des séjours en duplex offrent une vue principale sur l’étang depuis la pièce de vie. La toiture est traitée en toiture terrasse végétalisée permettant une meilleure rétention de l’eau et isolation thermique. Elle est complétée ponctuellement par des sheds recouverts de zinc accueillant les panneaux de production d’eau chaude sanitaire solaire.

2 2 1

0

2

10

COM-MEL-COUPE

LÉGENDE

RÉGION ÎLE DE FRANCE

29/01/2013 16:09:37 ECHELLE 1:500

1

PARKING

PHASE EXE

2

LOGEMENTS

032

Accès principal


ANMA ARCHITECTURE

033


RÉGION ÎLE DE FRANCE

034

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

ENSEMBLE DE LOGEMENTS ALFORTVILLE 2014

Sur une parcelle située à proximité de la Marne et soumise au Plan de prévention des risques d’inondation, l’opération s’inscrit dans un contexte d’échelles variées entre le complexe Chinagora et un immeuble de bureaux de Nexity, et un quartier de volumes plus faubouriens. Pour répondre à cette hétérogénéité, le projet conjugue des volumes conséquents avec un système de grandes toitures sheds qui vont s’abaissant du sud au nord et à l’est pour se raccorder aux gabarits environnants. Les redents du front bâti sur les rues de la Marne et Charles de Gaulle fragmentent le volume continu à R+7. L’organisation en plots plus bas à l’est (R+4) vers le mail piétonnier crée une transition avec l’échelle des constructions de la rue du Parc. Des percées mettent en relation le mail piétonnier et le jardin intérieur, intégrant le projet à la trame verte de la ville. Le système des façades à redents génère une alternance entre des pignons saillants en enduit coloré à l’échelle et à l’image des immeubles environnants, et des failles très vitrées. Ce rythme crée des ruptures qui allègent l’impact visuel des façades sur la rue de la Marne et la rue Charles de Gaulle. Les grandes toitures sheds équipées de panneaux solaires singularisent l’îlot et dynamisent le skyline de l’opération. Au centre de la parcelle est aménagé un jardin planté de 24 ginkgos biloba, arbres caractérisés par un feuillage décoratif et des couleurs dorées à l’automne. Ainsi, les halls traversants de la rue de la Marne, la transparence de la brasserie à rez-de-chaussée sur la rue Charles de Gaulle et les deux percées sur le mail piétonnier à l’est, offriront aux passants des vues partielles, proches ou lointaines sur cet espace arboré. Une rampe d’accès aux halls d’immeubles contourne ce jardin et permet aux habitants de l’îlot de profiter pleinement de la végétation.

0

2

10

035


RÉGION ÎLE DE FRANCE

036

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

037


RÉGION ÎLE DE FRANCE

038

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0

2

10

COM-AML-ELEVATION 17/07/2012 17:46:01 ECHELLE 1:500

039


M O U L AG E D ’A R C H IT EC T U R E S U R M E S URE FA B R IC AT I O N E T PO S E Notre produit le Pétramix® à 95% minéral (agrégats calcaire 3mm) permet toutes les teintes et finitions de surface. Validées par un ATEC du CSTB, les réalisations SPI répondent aux demandes de vêtures et de modénatures en façade, ou en décoration intérieure. Notre force : une expérience de plus de quinze ans, un bureau d’étude interne, un atelier de 3000 M2 équipé d’une CNC, un groupe de passionnés et de partenaires unis pour vous offrir un service réactif , une prestation globale depuis la conception jusqu’à la pose. Nos prestation : ETUDES, FABRICATION, INSTALLATION, COORDINATION ET SYNTHESE.

Jose Da Costa

/ Directeur Général

231 rue Saint Honoré - 75001 Paris - Tél. 01 85 56 08 82 - jose@stone-mix.net - www.stone-mix.net -


COMMENCEZ VOTRE COLLECTION ! L’ARCHITECTURE RÉGION PAR RÉGION N°1 DES REVUES EN LIGNE

z e n bon

VOTRE REVUE VOUS SERA ALORS EXPÉDIÉE SOUS 8 JOURS.

s u o -v

A EDITION ÎLE DE FRANCE 2015/2016

reportages d’architecture ARCHITECTES, MAÎTRES D’OEUVRE, U R B A N I S T E S , O P É R AT E U R S I M M O B I L I E R & ARCHITECTES D’INTÉRIEUR ANNUAIRE PROFESSIONNEL

bati architecture

W W W. B AT I - A R C H I T E C T U R E . C O M


BRENAC

& GONZALEZ   ARCHITECTURE 36, rue des Jeuneurs 75002 PARIS Tél. 01 43 55 85 85 info@brenac-gonzalez.com www.brenac-gonzalez.fr

A été créé en 1981, il regroupe aujourd’hui une trentaine de personnes. Parallèlement aux réalisations et concours, l’atelier s’attache à développer une recherche permanente qui porte plus particulièrement sur la mise au point de typologies de logements et sur la protection de l’environnement. Ce site retrace plus de vingt ans de pratique d’architecture où les programmes, très différenciés, plus ou moins complexes, se succèdent. C’est aussi l’occasion de faire un arrêt sur image sur ce qui est derrière nous mais aussi devant nous et nous permet, au-delà du temps, de relier les projets. Ce qui nous a d’abord frappé en regardant à nouveau toute cette production, c’est particulièrement l’affranchissement progressif, au gré des projets, de tout dogme au profit d’une attitude pragmatique. Les positions se sont libérées, elles ne sont plus ni arrêtées, ni définitives. Notre écriture architecturale s’est ainsi dégagée de toute appartenance et de tout interdit. Sans règles, la logique de continuité ou de rupture perd, évidemment, tout intérêt, il n’y a plus transgression mais jeu combinatoire. Nos projets se fabriquent à partir de processus dont les paramètres liés aux contextes sites, clients, programme, financement, volonté d’expérimentation ou simple humeur du moment constituent autant de facteurs déterminants de nos choix esthétiques.

043


RÉGION ÎLE DE FRANCE

044

CENT15 ARCHITECTURE


BRENAC & GONZALEZ

CONSTRUCTION

BUREAUX "BE OPEN" PA R I S 2 0 1 6

Le Bâtiment A11, bénéficie d’une situation particulièrement privilégiée, situé à Paris 13, sur le second tronçon de l’avenue de France qui conduit vers la gare d’Austerlitz. Comme dans la tradition haussmannienne, sa position d’angle amplifie son rôle d’articulation urbaine et de repère, Enfin, son implantation au dessus d’un tunnel de la SNCF, le long des voies ferrées est l’autre particularité du site qui a fortement conditionné le processus de projet. L’édifice de 8 niveaux est véritablement issu de la prégnance de ce contexte, son poids, les descentes de charges ont conditionné le choix de la structure métallique qui offre l’avantage de la légèreté et de plus longues portées. Si l’on retrouve tous les standards d’un édifice de bureaux classique dans son fonctionnement et dans sa partition, le choix de l’enveloppe architecturale est portée par l’hyper présence du mouvement autour de la parcelle. Celui des véhicules et des piétons sur l’avenue Mendès France, celui des trains, celui des rames du métro aérien, tout n’est que mouvement. La composition générale s’en inspire, elle est basée sur une division horizontale des façades, alternant allèges pleines et fenêtres filantes. Cette découpe primaire est ensuite complétée par une enveloppe plissée formée de tubes d’aluminium qui passe devant certaines fenêtres et transforme la continuité de la stratification horizontale, en lignes pointillées. La trame tubulaire génère un volume virtuel qui ondule comme un drapeau, comme un nuage de métal, dégageant une profondeur et des ombres portées. Ce système crée un moirage, un effet de Gauss dont la perception se modifie en marchant. L’aluminium étant un matériau très sensible aux variations de la lumière, l’édifice paraît parfois mat, satiné, étincelant, ou évanescent, jouant sans cesse avec ses limites et ses contours, avec la perception.

045


RÉGION ÎLE DE FRANCE

046


BRENAC & GONZALEZ

047


RÉGION ÎLE DE FRANCE

048

BRENAC & GONZALEZ


BRENAC & GONZALEZ

049


RÉGION ÎLE DE FRANCE

050

BRENAC & GONZALEZ


BRENAC & GONZALEZ

051


BRENAC & GONZALEZ

2

Coupe Sud-Est

6 4

2 Coupe CC

6

2

Elevation Nord-Est

6 4

10

6 4

22 x 0.1636 = 3.60

21 20 19 18 17 16

10 9 8 7 6 5

15 14 13 12 11

10

6

2 4

R+6 R+7

RÉGION ÎLE DE FRANCE

raccord type 1 B

C

10

6 8

2 4 4

A

10

6

2

8

R+7 Mezzanine

8

variable type 1 A

D

052

B

10 8

2 Coupe GG

8

4 3 2 1

4

10 8

droit type 1 A

10 8


BRENAC & GONZALEZ

053


RÉGION ÎLE DE FRANCE

054

BRENAC & GONZALEZ


BRENAC & GONZALEZ

CONSTRUCTION

B AT I M E N T " R I V E R S I D E " PA R I S 2 0 1 6

Une façade en résille acier à R+7 côté périphérique et une treille végétalisée où courent des balcons à R+2: double visage pour un programme exclusivement tertiaire. La volumétrie de ce bâtiment de bureaux articule les échelles et permet le passage du R+7 face au périphérique au R+2 en cœur de quartier. Au rez-de-chaussée, il occupe la totalité de la parcelle, à l’exception d’une venelle de cinq mètres en limite séparative du bâtiment voisin, pour ensuite se développer en retrait en R+7. Cette transition douce est mise en valeur par la différentiation dans le traitement des façades. La façade nord est constituée d’une «texture uniforme» faite de châssis juxtaposés, une peau qui, par la démultiplication d’un module, renvoie à une impression de grande échelle. A contrario, la façade sud est constituée de balcons filants équipés de treilles végétalisées. La stratification opérée par la superposition des balcons, la présence du végétal et l’épannelage du bâtiment traduisent une domesticité et un rapport du bâtiment à son contexte qui contrastent avec l’autre façade. Au Nord, le prisme chatoyant au soleil levant et couchant assure ainsi tout à la fois la fonction de repère urbain depuis le périphérique, tout en articulant les échelles du lieu. Seule interruption à RDC, le Hall se situe dans l’angle du bâtiment, accentuant l’identité forte depuis le périphérique.

055


RÉGION ÎLE DE FRANCE

056


BRENAC & GONZALEZ

057


RÉGION ÎLE DE FRANCE

058

BRENAC & GONZALEZ


BRENAC & GONZALEZ

059


RÉGION ÎLE DE FRANCE

060

BRENAC & GONZALEZ


BRENAC & GONZALEZ

061


RÉGION ÎLE DE FRANCE

062

BRENAC & GONZALEZ


BRENAC & GONZALEZ

063


BRENAC & GONZALEZ

Façade Sud

RÉGION ÎLE DE FRANCE

Façade Nord

2

4

6

8

Façade Nord

10

8

4 2

6

10

064

2

4

8 6

10


BRENAC & GONZALEZ

065


066


KAGAN ARCHITECTURE

136 rue Damrémont 75018 PARIS Tél. 01 45 23 34 30 agence@kagan-architectures.com www.kagan-architectures.com

L’agence MKA architecture et associés est fondée à Paris en 1987 par Michel Kagan, à laquelle viendra s’associer Nathalie Régnier-Kagan en 1992. Consacrée à la conception et à la réalisation d’équipements publics, de logements collectifs, du projet urbain au projet de rénovation et d’architecture intérieure, l’agence participe également à de nombreux concours d’architecture nationaux et internationaux. L’agence MKA architecture et associés est une structure de création, qui revendique l’idée d’une « architecture de relation ». Ses exigences sont fondées sur la prise en compte fine du contexte par l’abstraction et non par mimétisme, le respect des échelles urbaines et de l’environnement, de l’échelle humaine par la répétition et la mesure, la relation entre le proche et le lointain, l’orientation solaire, une certaine « harmonie » des formes au sens musical du terme, basée sur l’équilibre plutôt que la symétrie, le rythme plutôt que le collage. La qualité des espaces, liée à leur simplicité, à leur fluidité, à leur fonctionnalité, à la lumière naturelle ainsi qu’à l’élégance des solutions constructives, l’utilisation des matériaux naturels et durables, est une préoccupation majeure de l’agence, dans un dialogue constant avec la maîtrise d’ouvrage et les utilisateurs. Telles sont les bases théoriques et pratiques sur lesquelles l’agence s’est fait reconnaître.

067


RÉGION ÎLE DE FRANCE

068

KAGAN ARCHITECTURE


KAGAN ARCHITECTURE

RECONSTRUCTION

AT E L I E R E T C D I D U LY C E E LE BLANC MESNIL 2016

069


RÉGION ÎLE DE FRANCE

070

KAGAN ARCHITECTURE


KAGAN ARCHITECTURE

071


RÉGION ÎLE DE FRANCE

072

KAGAN ARCHITECTURE


KAGAN ARCHITECTURE

073


RÉGION ÎLE DE FRANCE

074

KAGAN ARCHITECTURE


KAGAN ARCHITECTURE

075


KAGAN ARCHITECTURE

R E H A B I L I TAT I O N

AT E L I E R D ’ A R T I S T E

RÉGION ÎLE DE FRANCE

PA R I S X V 2 0 1 6

076


KAGAN ARCHITECTURE

077


RÉGION ÎLE DE FRANCE

078

KAGAN ARCHITECTURE


KAGAN ARCHITECTURE

10

079


13

CHAVANNES & ASSOCIES

ARCHITECTURE

68, rue de la Folie Méricourt 75007 PARIS Tél. 01 53 58 31 00 / Fax. 01 40 21 33 12 agence@aupc.fr / www.aaupc.fr

LOT 4 .2 JAR D IN D ’AM B RE

Architecte - urbaniste depuis trente ans, Patrick Chavannes a élargi les compétences de son agence en 2003, en s’entourant de paysagistes, complément indispensable de sa pensée architecturale : Bâtir, Habiter, Penser. Son ancrage dans un territoire, dans un environnement, dans une histoire sont les préliminaires de sa conception. Au fil du temps, sa production s’est enrichie de ces regards croisés, sans lesquels l’architecture seule n’aurait pas de sens. Des logements, des commerces, des parcs de stationnement, des équipements, des bureaux, seront à chaque fois l’objet de ces regards croisés. En effet, l’architecture ne peut se suffire à elle-même, si elle veut encore compter dans un monde en renouvellement constant dans ses modes de vie. Patrick Chavannes, s’est entouré d’une équipe impliquée dans les projets de manière transversale, partageant une vue d’en-semble toujours réactualisée, inscrite dans la question du développement durable, devenue l’ADN de l’agence. Ces trois visions enrichissent chaque projet, conçu comme un prototype spécifique à une situation, qui n’oublie pas pour autant les contraintes et les enjeux financiers. Une démarche ouverte et réceptive, sans préjugés, comme un inventaire critique, sera le fondement de tout projet. A l’agence, chaque remarque est prise en compte, qu’elle vienne des plus expérimentés, ou de jeunes diplômés au regard encore neuf. Ce désir de partage fait de nos projets une œuvre collective enrichie des parcours de chacun. Chaque programme devient une histoire unique qui passera de nos mains à celles du Maître d’ouvrage, puis à l’utilisateur final qui se l’appropriera, pendant et après notre passage.

081


RÉGION ÎLE DE FRANCE

4.2 JARDIN D’AMBRE

082

16

ZAC BEZONS BERGES DE SE CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE


CONSTRUCTION

34 LOGEMENTS COLLECTIFS B E ZO N S 2 0 1 6

Cette opération de logement en accession sociale voulue par la Ville de Bezons s’inscrit dans une opération combinant PUP et ANRU dans un projet urbain dont l’agence a eu la respon-sabilité. Dans une banlieue où se côtoient dans l’indifférence et une certaine brutalité habitat pavillonnaire et grands ensembles, il s’agissait de trouver la juste échelle d’un bâtiment capable d’instaurer un équilibre entre deux extrêmes. Dans cette perspective, l’ensemble a été conçu comme un juste milieu entre la maison de ville et l’immeuble de rapport traditionnel. Pour ce faire, le bâtiment multiplie les façades et temporise avec la densité du bâti en faisant la part belle à l’ouverture et aux perspectives grâce à des jardins visibles depuis les rues qui entourent la parcelle. Architecture volontairement simple et directe, elle vise à ré-pondre à la fois à la demande des habitants et de la commande dans une esthétique contemporaine sans fard mais élégante.

LOT 4 . 2 JAR D IN D’AM B R E

12

ZAC B E ZON S B E R GE S DE S E IN E

CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE

083


084


CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE

085


LOT 4. 2 JARDIN D’AM BRE

RÉGION ÎLE DE FRANCE

086

14

ZAC BEZON S BER G ES D E S EIN E

CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE


CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE Z AC BEZO NS BER GES DE S EIN E 15

LOT 4 .2 JAR DI N D’AMBR E

087


RÉGION ÎLE DE FRANCE

CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE


CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

52 LOGEMENTS COLLECTIFS Le parti architectural résulte en premier lieu de la configuration singulière du site (grande profondeur de parcelle, traver-sante et peu de linéaires sur rues. Le projet comprend deux constructions principales : Un bâtiment en longueur implanté à l’alignement rue de Pontoise et qui se retourne en intérieur d’îlot. Un petit bâtiment implanté en retrait de 3m rue Branchard. Le statut très urbain de la rue de Pontoise et plus résidentiel de la rue Branchard, ainsi que l’environnement bâti de ces deux voies nous ont amené à différencier les gabarits le long de ces rues. Cette distinction est également liée à la volonté de respecter au mieux les constructions existantes mitoyennes et proches.

ZAC BEZONS BERGES DE SEINE

B E ZO N S 2 0 1 6

23

089


090


CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE

091


LOT 6.1 JARDIN D’AMBRE

RÉGION ÎLE DE FRANCE

092

22

ZAC BEZON S BER G ES D E S EIN E

CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE


24

LOT 6.1 JA RD IN D ’AMB RE

Z AC B EZO N S B ERG ES D E SEI N E

23

’AMB R E

CHAVANNES & ASSOCIES ARCHITECTURE

093


AAVP ARCHITECTURE

11, cité de l’ameublement 75011 PARIS Tél. 0 1 44 64 05 05 contact@aavp-architecture.com www.aavp-architecture.com

Vincent Parreira, architecte franco-portugais, est né à Paris en 1969. Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’architecture de Paris La Villette, il fonde en 2000 l’agence AAVP ARCHITECTURE dont l’ambition est de proposer des projets emplis d’affect. Projets inscrits au plus près de leurs contextes, détournant la vocation première des matériaux, la démarche est renouvelée pour chaque construction. Pour chacune d’entre elles, la spatialité s’appréhende par la beauté des sens (plissé, sensualité des formes, matérialité, ornementation, éclairages, cadrages…) et se nourrit de la diversité des références de son auteur tel un dialogue par lequel la réalité s’inscrit. Mention au Prix de l’Equerre d’Argent en 2011 avec le groupe scolaire intercommunal de Saint-Denis (93), nominé du même prix en 2012 avec l’éco-parc commercial L’ATOLL à Angers (49), lauréat du Grand Prix d’urbanisme et d’architecture de Haute-Normandie pour le centre culturel L’ATELIER à Gournay-en-Bray (76), ces récompenses découlent des valeurs ajoutées offertes, issues de la rencontre entre une esthétique assumée et exigeante et d’une fonctionnalité opérante, en harmonie avec le lieu. L’agence aujourd’hui transpose la banalité du quotidien et génère une visibilité sur la scène architecturale soutenue par la confiance des maîtres d’ouvrages. Lauréat de Réinventer Paris avec la construction d’un funérarium et d’une plate-forme logistique sur le site de la Poterne des Peupliers (13ème), Vincent Parreira vient de livrer le groupe scolaire Louis de Vion à Montévrain (77), ainsi que 69 logements sociaux parés d’un gymnase pour la Ville de Paris (10ème), mentionnés au Prix de l’Equerre d’Argent 2016.

095


RÉGION ÎLE DE FRANCE

096

AAVP ARCHITECTURE


AAVP ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

E Q U I P E M E N T & H A B I TAT PA R I S X

2016

L’adieu difficile à ce dernier bout de campagne à Paris, la densification d’un espace ouvert explique le recours collectif de 180 riverains enregistrés lors de la phase du dépôt de permis. La densification s’accompagne néanmoins d’une diversification de programme qui profite à l’ensemble du quartier, et d’une obligation de mixité programmatique inscrite au PLU. Implanté le long du passage Delessert dans un volume semi-enterré, l’équipement induit des contraintes qui fondent les particularités du projet. La majeure partie des logements repose sur la structure du gymnase, une série de portiques franchissant plus de 20 mètres de portée, dont les poutres forment des refends du premier niveau de logement, et déterminent la trame des voiles porteurs supérieurs. Une faille verticale sépare un premier complexe gymnase/logement d’un plot de moindre dimension, comprenant des logements en étage ainsi qu’une série de locaux de service en rez-de-chaussée : accueil gardien, locaux de stockage divers, accès parkings, etc. L’accès à chaque logement est une promenade particulière qui débute dans le hall principal, ouvert sur un jardin semi-privatif, suivant un dispositif inspiré de ceux que l’on trouve dans les immeubles d’habitation parisiens des années 60-70, âge d’or en la matière. Du marbre posé suivant un calepinage en point de Hongrie accueille le visiteur et l’habitant, volonté d’offrir dans le secteur social une qualité habituellement réservée aux programmes haut de gamme. L’utilisation de matériaux bruts dans la plupart des circulations autorisait l’emploi ponctuel de matériaux symboliquement luxueux, aussi pérenne qu’une pierre sans générer de surcoût. Une fois passé le hall, l’habitant rejoint son appartement en empruntant une longue coursive implantée à cinq mètres des façades arrière. Ultime seuil, une courte passerelle individuelle qui donnera accès à un logement toujours traversant, complété d’une terrasse paysagère posée sur le socle du gymnase pour tous les appartements en R+1. La superstructure des coursives métalliques forme un paysage en soi au cœur de l’îlot, un balcon filant donnant en surplomb sur un jardin conçu par l’Atelier Roberta. Chaque logement est doté d’une loggia individuelle, dont la profondeur variable est calculée pour laisser à l’occupant sa légitime intimité. Au rez-de-chaussée, une résille métallique filtre la lumière pour ne pas gêner la pratique sportive, réduit l’exposition des sportifs et danseurs du regard des passants.

097


RÉGION ÎLE DE FRANCE

098

AAVP ARCHITECTURE


AAVP ARCHITECTURE

099


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0100

AAVP ARCHITECTURE


AAVP ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

H A B I TAT C O E U R D ’ I L O T PA N T I N 2 0 1 6

La composition urbaine développée consiste à magnifier, dans une cohérence architecturale, la lecture de la parcelle comportant les bâtiments existants. Les nouveaux logements souligneront les existants tout en apportant une dimension contemporaine et environnementale. Pour cela, une grille constructive est établie, de même valeur pour l’ensemble des bâtiments du premier îlot. Reprenant les fondamentaux du socle, corps et couronnement, cette stratification se scande par de grandes failles urbaines offrant des percées depuis la rue vers le cœur de l’îlot planté. Ces failles contiennent les accès aux logements, chapeautés par de grandes terrasses privatives en ossature et bardage bois. Ces respirations généreuses animent à l’échelle du piéton les voies qu’elles longent. Les larges percements enrichissent la lecture de la façade, alignés ou aléatoire suivant les séquences et rythmes donnés aux bâtiments. Quelques bow-windows rythment également les façades jouant des reflets de la lumière naturelle. Un ensemble de terrasses, de loggias et de débords prolonge l’espace habité du dedans au dehors, de l’espace intime à l’espace public.

0101


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0102

AAVP ARCHITECTURE


AAVP ARCHITECTURE

0103


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0104

AAVP ARCHITECTURE


AAVP ARCHITECTURE

RECONVERSION

D E U X A P PA R T E M E N T S PA R I S I I 2 0 1 6

La restructuration de deux appartements au centre du Paris historique donne à l’agence d’architecture Vincent Parreira l’occasion de travailler à la petite échelle dans un contexte exceptionnel. Malgré ses déterministes formels et constructifs, le bâti haussmannien se montre d’une plasticité remarquable, supportant des changements d’usages à répétition, parfois, il est vrai, au prix de lourdes interventions. Dispositif central du Paris d’Haussmann, le quartier Opéra-Madeleine s’est transformé sans changer de visage : ainsi, le 17 du boulevard des Capucines est occupé par un vaste programme de bureau dernier cri. Trois numéros plus loin, l’atelier d’architecture Vincent Parreira vient de convertir un atelier de photographie du XIXe siècle en logements. Si les locaux ont une surface bien plus modeste que le géant tertiaire voisin, les travaux restent conséquents. Deux membres d’une fratrie sont les maîtres d’ouvrage de ces deux appartements contigus partageant une même d’architecture et un même programme ; la location temporaire. On accède à ces logements prestigieux par l’escalier de service et le couloir menant aux chambres autrefois réservés aux domestiques, autre signe de bouleversement des usages et des hiérarchies des circuits de distribution si chers à la bourgeoisie du Second Empire. Chaque appartement est en duplex, les chambres et salles de bains occupent le niveau bas, l’espace de réception comprenant salon et cuisine étant placé au niveau supérieur, sous la verrière de l’ancien atelier de photographe. Le niveau supérieur est traversant dans les deux appartements. Deux visages du panorama parisien s’y révèlent : côté salon, le prestige et les ors de l’Opéra, l’ordonnancement des façades du Grand Hôtel ; côté cuisine, l’envers du décor avec le paysage chaotique des toitures encombrées de tous les éléments de service nécessaire au fonctionnement de cette scénographie urbaine, blocs de climatisations, escalier de secours, trappes de désenfumage...

0105


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0106

AAVP ARCHITECTURE


AAVP ARCHITECTURE

0107


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0108

AAVP ARCHITECTURE


AAVP ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

GPE. SCOLAIRE L. DE VION MONTEVRAIN

2016

Commune rassemblant presque 10 000 habitants dans le secteur 3 de Marne-laVallée, Montévrain gravite autour de Mickey et du parc Disneyland Paris, suivant une orbite définie par le cercle parfait tracé par la route départementale 344. Profitant à la fois de la proximité du parc d’attractions et du centre commercial de Val d’Europe, le quartier que sert le groupe scolaire Louis de Vion connaît une croissance spectaculaire malgré son éloignement du coeur de la commune. Aucun des immeubles logements qui bordent l’établissement n’était construit lorsque débutèrent les études. L’école est un endroit particulièrement important pour le jeune enfant : un lieu d’apprentissage, mais aussi de socialisation, une deuxième maison où il doit se sentir en sécurité, s’approprier un univers et entamer sa découverte de l’autonomie. Pour le quartier, l’école est certes un équipement, mais aussi une présence familière, rassurante, un lien discret avec la République, un creuset. Louis de Vion rassemble 500 élèves en maternelle et primaire, intègre un centre de loisirs qui l’ouvre vers l’extérieur, conformément à une logique de partage et d’optimisation de locaux restants inoccupés pendant les longues périodes des vacances, week-ends ou soirées. Au XXIe siècle, ils restent encore dans les métropoles des portions de territoires vierges en cours d’urbanisation. Le site choisit pour la construction du l’école était encore, au moment du concours, une parcelle vide bordée de vastes emprises agricoles, la fameuse caricature que l’on pensait révolue des «champs de betteraves» qui virent surgir villes nouvelles et cité de logements lors des trente glorieuses. Dans un contexte aux contours encore flous, le bâtiment prend position, s’organise jusqu’à former une ville miniature, un hameau scolaire. Il s’implante le long d’une venelle piétonne, en formant un front bâti continu, mais fragmenté en plusieurs volumes, donnant accès à différentes parties du programme : l’école primaire, le centre de loisirs, logement du gardien. Le morcellement répond aussi à l’exigence du PLU imposant de s’aligner le long de l’arc très tendu, suivant une courbure homothétique à la D344. La voie, dit-on, tracerait un bout de l’oreille de Mickey. Sur sa partie école primaire, le bâtiment garde des transparences, ménageant des vues vers la cour et la ville, et un parking inclus dans le programme, traité de façon à s’intégrer le mieux possible à l’ensemble. Une noue et un aménagement paysager assurent une transition douce entre l’aire de jeux des élèves et le stationnement. A l’inverse de ce parti d’ouverture, l’école maternelle s’organise autour d’un patio définissant un univers stable, se refermant délibérément sur lui-même pour oublier la ville alentour. Le centre d’activité et les réfectoires forment une grande charnière transversale entre ces deux âges de la scolarité.

0109


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0110

AAVP ARCHITECTURE


AAVP ARCHITECTURE

0111


FAUX PLAFONDS - CLOISONS - PLATRERIE MENUISERIE - ISOLATION THERMIQUE & PHONIQUE L’entreprise E.P.H. est implantée à Varennes-Jarcy dans l’Essonne. Ses équipes de professionnels interviennent en Île-de-France et dans toute la France pour la pose de cloisons, de plafonds, l’aménagement de bureaux et magasins et l’isolation intérieure. A votre service depuis plus de 30 ans et disponibles toute l’année, Monsieur HARDT et ses équipes de professionnels mettent leur savoir-faire et leur expérience au service des milieux hospitaliers, des écoles, des commerces, des particuliers... Ses professionnels assurent la pose de plafonds suspendus et de faux plafonds pour les hôpitaux, les écoles, les magasins...Ils réalisent l’isolation phonique et thermique et l’isolation avec fluides médicaux (nécessitant l’installation de sas intermédiaires). Ils installent des cloisons amovibles, fixes ou rigides, ainsi que des cloisons sèches et plaques de plâtre. E.P.H. c’est aussi l’agencement de magasins clés en main : pose des cloisons, des plafonds, des cuisines, des menuiseries, mise en place des rayonnages, etc. Ses équipes se chargent de l’aménagement intérieur de bureaux ou de milieux hospitaliers par la pose de placards, de portes coupefeu, de sas... De plus, ils aménagent les combles et effectuent l’isolation, le cloisonnement, la pose des plafonds et des portes.

Philippe Hardt

/ Gérant

19 rue du Bois de la Remise - 91480 Varennes Jarcy - Tél. 01 69 42 33 90 - Fax. 01 69 83 24 28 ephcontact91@orange.fr - www.eph-cloison-plafond-idf.fr


F LY E R S

I

CARTES VISITE

I

PA N N E A U X C H A N T I E R S

batiprints G R A P H I S M E

I

BÂCHE

I

TEXTILE

HABILLAGE VÉHICULE

® Laurent Alimi Mob. 06 45 44 89 70

I M P R E S S I O N S

batiprints G R A P H I S M E

13-17 rue du Ch. de Fer 93500 Pantin T. +33 1 57 42 33 10 F. +33 1 41 50 37 89 contact@batiprints.com

I

batiprints G R A P H I S M E

I M P R E S S I O N S

®

T. +33 1 57 42 33 10 F. +33 1 41 50 37 89 13-17 rue du Ch. de Fer 93500 Pantin laurent@batiprints.com

®

I M P R E S S I O N S

Madame, Monsieur, Haec et huius modi quaedam innumerabilia ultrix facinorum impiorum bonorumque praemiatrix aliquotiens operatur Adrastia atque utinam semper quam vocabulo duplici etiam Nemesim appellamus: ius quoddam sublime numinis efficacis, humanarum mentium opinione lunari circulo superpositum, vel ut definiunt alii, substantialis tutela generali potentia partilibus praesidens fatis, quam theologi veteres fingentes Iustitiae filiam ex abdita quadam aeternitate tradunt omnia despectare terrena.

®

Sin autem ad adulescentiam perduxissent, dirimi tamen interdum contentione vel uxoriae condicionis vel commodi alicuius, quod idem adipisci uterque non posset. Quod si qui longius in amicitia provecti essent, tamen saepe labefactari, si in honoris contentionem incidissent; pestem enim nullam maiorem esse amicitiis quam in plerisque pecuniae cupiditatem, in optimis quibusque honoris certamen et gloriae; ex quo inimicitias maximas saepe inter amicissimos exstitisse. I M P R E S S I O N S

batiprints

Inter quos Paulus eminebat notarius ortus in Hispania, glabro quidam sub vultu latens, odorandi vias periculorum occultas perquam sagax. is in Brittanniam missus ut militares quosdam perduceret ausos conspirasse Magnentio, cum reniti non possent, iussa licentius supergressus fluminis modo fortunis conplurium sese repentinus infudit et ferebatur per strages multiplices ac ruinas, vinculis membra ingenuorum adfligens et quosdam obterens manicis, crimina scilicet multa consarcinando a veritate longe discreta. unde admissum est facinus impium, quod Constanti tempus nota inusserat sempiterna.

G R A P H I S M E

Dein Syria per speciosam interpatet diffusa planitiem. hanc nobilitat Antiochia, mundo cognita civitas, cui non certaverit alia advecticiis ita adfluere copiis et internis, et Laodicia et Apamia itidemque Seleucia iam inde a primis auspiciis florentissimae. Accedebant enim eius asperitati, ubi inminuta vel laesa amplitudo imperii dicebatur, et iracundae suspicionum quantitati proximorum cruentae blanditiae exaggerantium incidentia et dolere inpendio simulantium, si principis periclitetur vita, a cuius salute velut filo pendere statum orbis terrarum fictis vocibus exclamabant.

13-17 rue du Ch. de Fer 93500 Pantin T. +33 1 57 42 33 10 F. +33 1 41 50 37 89 contact@batiprints.com

G R A P H I S M E

I M P R E S S I O N S

®

batiprints

batiprints

batiprints

13-17 rue du Ch. de Fer 93500 Pantin T. +33 1 57 42 33 10 F. +33 1 41 50 37 89 contact@batiprints.com

13-17 rue du Chemin de Fer 93500 Pantin - Tél. +33 1 57 42 33 10 - Fax +33 1 41 50 37 89 - contact@batiprints.com - www.batiprints.com


SCAPE ARCHITECTURE

1, Cité Paradis 75010 PARIS Tél. 01 42 46 51 33 offscape@scape.it www.scape.it

Depuis sa création en 2004, l’agence SCAPE s’est orientée vers le marché italien et à l’international, en participant à de nombreux concours en Europe, avant d’ouvrir son siège à Paris en 2010. Ludovica Di Falco, architecte fondatrice et directeur des deux sociétés Scape et Offscape, continue d’encourager cette présence sur le territoire français, tout en menant des projets en Italie, en Suisse et à l’international. Aujourd’hui, l’agence SCAPE est structurée pour être en mesure de répondre à de nouveaux marchés. Le mot SCAPE correspond à une notion extensive du paysage, à un point de vue ouvert entre la perspective et l’horizon, faisant partie intégrante de sa démarche. La volonté de développer le savoir-faire traditionnel de l’architecture et de l’ingénierie italiennes du XXe siècle ; la détermination à recréer un lien avec une méthodologie de projet attentive à la recherche formelle, au dialogue avec l’histoire et le contexte, à la conscience technique et constructive, sont autant de principes qui définissent la stratégie de recherche de l’agence SCAPE. Une recherche qui s’applique à des échelles différentes et qui implique, justement, les différentes définitions de paysage : du landSCAPE au citySCAPE. Pour atteindre ses objectifs, SCAPE a adopté les outils numériques les plus sophistiqués, indispensables pour concourir à l’échelle globale, et une organisation qui privilégie une présence locale, avec la mise en place de partenariats locaux. L’efficacité technique et numérique se concrétise principalement par le développement, depuis 2010, du BIM (building information modelling) qui illustre la volonté de SCAPE de remettre la construction au centre du projet. Au cours de ces dix ans, SCAPE a reçu de nombreux prix et mentions lors de concours prestigieux.


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0116

SCAPE ARCHITECTURE


SCAPE ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

B AT. P L U R I - É Q U I P E M E N T S PA R I S X X

2016

Situé près la limite sud de la ZAC de la Porte des Lilas, dont l’un des objectifs majeurs est de modifier les rapports entre le Paris encerclé par le périphérique et les mairies situées immédiatement à l’extérieur de celui-ci, le bâtiment de 3 800 mètres comprend : un centre sportif gymnase, espace escalade, salle polyvalente, terrains de sports extérieurs, un espace jeunes : salles de répétition musicale, salles polyvalentes, un centre d’adaptation psychopédagogique (CAPP) : bureaux et salles de psychomotricité. En continuité avec les espaces verts du quartier Fougères et avec le système d’équipements sportifs et publics, le bâtiment s’inscrit dans un secteur en pleine refonte en limite des communes des Lilas et de Bagnolet.

0117


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0118

SCAPE ARCHITECTURE


SCAPE ARCHITECTURE

0119


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0120


SCAPE ARCHITECTURE

0121


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0122

SCAPE ARCHITECTURE


SCAPE ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

BUREAUX & COMMERCES PA R I S X V I I 2 0 1 6

Le projet, développé pour Bouygues Immobilier et la Caisse des Dépôts, confère à un immeuble de bureaux le statut de bâtiment public, dans la mesure où il participe à l’urbanisme de la ville. Le projet est inscrit dans un système faisant face à deux fronts urbains de natures complètement différentes, le réseau ferré SNCF au Sud et le parc Martin Luther King au Nord. Les objectifs environnementaux visés reflètent les ambitions de PBA, aménageur, et de la Ville de Paris. Avec Baumschlager Eberle, architectes associés sur cette opération, nous développons un bâtiment ayant reçu le label BBCA (Bâtiment Bas Carbone), qui sera conforme au label BEPOS, à la Certification BREEAM International 2013 (niveau Very Good), au label Green Office de Bouygues Immobilier, comme au CPEDD de la ZAC et au Plan Climat de la Ville de Paris. Les principales caractéristiques technologiques qui nous amèneront vers ces objectifs sont : l’adoption d’une structure bois, une implantation sur site qui permet de libérer 32% pour la végétalisation, l’implantation d’une centrale adiabatique pour le refroidissement de l’air, l’installation de 1750m2 de panneaux photovoltaïques. Le projet a été développé en BIM depuis la phase APD et se poursuit en phase chantier avec les entreprises.

0123


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0124

SCAPE ARCHITECTURE


SCAPE ARCHITECTURE

0125


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0126

SCAPE ARCHITECTURE


SCAPE ARCHITECTURE

0127


RDAA ARCHITECTURE  

22, rue du Sentier 75002 PARIS Tél. 09 82 60 76 90 contact@rdaa.fr www.rdaa.fr

Depuis sa création en 2009, R+D ARCHITECTES ASSOCIÉS - RDAA est basée à Paris et Bordeaux et développe son travail sur des programmes diversifiés, avec un large éventail de projets et de typologies. Au-delà de tout effet de mode, la volonté de l’agence tend vers une certaine atemporalité et engage sa réflexion du projet autour de la forme pure et de la matière brute. La masse, l’emploi de formes géométriques élémentaires et la précision des détails d’assemblage concourent à une forme de conception rigoureuse et élémentaire de l’architecture. Cette approche nous semble intellectuellement et socialement cohérente. RDAA explore toutes les échelles du projet, de l’agencement à l’urbanisme. Cette démarche, liée à l’expérience d’Axel Delouvrier et Cyril Roschewski permet à l’agence de s’enrichir d’expériences complémentaires au sein de son équipe. L’exigence de clients institutionnels nous a formé à une méthodologie rigoureuse appliquée à l’ensemble de nos projets. Nos nombreuses expériences en réhabilitations lourdes et complexes dans le domaine tertiaire nous permet d’aiguiser notre approche du cycle de vie des bâtiments et de leur obsolescence. RDAA a été reconnue et primée à plusieurs reprises. Elle est lauréate du trophée Batiactu 2013 dans le domaine de la réhabilitation et finaliste du prix Paris Shop Design 2014. Elle est également lauréate à l’été 2016 de la réalisation d’un nouveau quartier comprenant 152 logements à Marly La Ville (95)

0129


RÉGION ÎLE DE FRANCE

RDAA ARCHITECTURE


RDAA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

53 LOGEMENTS ADAPTÉS COURCOURONNES

2016

Ce projet situé le long de l’avenue Pierre Bérégovoy à Courcouronnes consiste en la création d’un immeuble de 53 logements adaptés aux personnes âgées ainsi que d’un parking souterrain. La forme du projet s’adapte au terrain pentu à l’orientation du site. Un socle à RDC forme le parking et une partie des logements desservis directement depuis la rue par un accès à des terrasses privatives. Au niveau RDC haut, un jardin sur dalle est crée au coeur du bâtiment venant prolonger les espaces verts déjà présents sur le site. Cet espace orienté au sud viendra agrémenter l’intérieur de la résidence. La salle commune de cet immeuble bénéficiera à ce niveau d’une terrasse plein sud donnant sur cet espace végétalisé. Un des enjeux du projet fut également de rompre le front bâti le long de la limite nord en favorisant l’expres-sion de trois plots indépendants sur la façade principale afin de rentrer en résonnance avec les maisons individuelles situées à proximité immédiate du site.

0131


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0132


RDAA ARCHITECTURE

0133


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0134

RDAA ARCHITECTURE


RDAA ARCHITECTURE

0135


RÉGION ÎLE DE FRANCE

RDAA ARCHITECTURE


RDAA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

48 LOGEMENTS COLLECTIFS POMPONNE 2016

Ce projet d’immeuble de logements collectifs se situe dans un tissu urbain composé de maisons individuelles et de petits collectifs sur la commune de Pomponne en Seine et Marne. L’immeuble est implanté au nord du site et forme un angle parallèle à l’impasse du Vieux eLavoir. L’immeuble est composé de deux accèsd’un distincts à projet d’immeuble de logements l’échelle du bâtiment. Il est composé collectifs se situe dans un tissu soubassement clairement marqué, d’un l’intérieur de la parcelle sur la façade sud pour la partie accession urbain composé de maisons individuelles corps principal ainsi que d’un attique en et de petits collectifs sur la commune de retrait intégrant de véritables maisons d’entrée sur et la partie sociale. Ces accès desserviront deux halls et Pomponne en Seine et Marne. L’immeuble le toit en bardage bois afin de rappeler circulation indépendante entre leslesdeux parties du bâtiment. Un travail est implanté au nord du site et forme un typologies environnantes. Le jeu des à l’impasse Vieux Lavoir. retraits, des profondeurs de du façades et de surangle les parallèle façades a étédumené afin de réduire l’échelle bâtiment. Il est L’immeuble est composé de deux accès l’étagement du bâtiment en terrasse nous composé d’un soubassement clairement marqué, d’un corps principal distincts à l’intérieur de la parcelle sur la permet ainsi d’insérer au mieux ce nouvel façade sud pour la partie accession et la immeuble dans ainsi que d’un attique en retrait intégrant son dequartier. véritables maisons sur partie sociale. Ces accès desserviront deux le toit en bardage bois afin de rappeler les typologies environnantes. halls d’entrée et circulation indépendante entre les deux parties du bâtiment. Un travail Le jeu des retraits, des profondeurs de façades et de l’étagement du sur les façades a été mené afin de réduire bâtiment en terrasse nous permet ainsi d’insérer au mieux ce nouvel immeuble dans son quartier.

C

0137


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0138

RDAA ARCHITECTURE


RDAA ARCHITECTURE

0139


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0140


RDAA ARCHITECTURE

0141


RÉGION ÎLE DE FRANCE

RDAA ARCHITECTURE


RDAA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

18 LOGEMENTS COLLECTIFS NOGENT SUR OISE

2016

Ce projet situé le long de l’avenue Pierre Bérégovoy à Courcouronnes consiste en la création d’un immeuble de 53 logements adaptés aux personnes âgées ainsi que d’un parking souterrain. La forme du projet s’adapte au terrain pentu à l’orientation du site. Un socle à RDC forme le parking et une ettedes opération s’inscrit dans le cadre de directement bon confort de depuis vie grâce la notamment partie logements desservis rue parauxun la restructuration du site Proust - Villon, nombreux espaces extérieurs accessibles accès à des terrasses privatives.aux Auhabitants. niveau La RDC haut, un jardin et plus généralement dans le projet de répartition des cages sur dalle est crée du bâtiment venant prolonger les renouvellement urbain de laau villecoeur de Nogent d’escaliers permettra de systématiser Sur Oise. L’opération comporte 18 logements les doubles orientations pour tous les espaces verts déjà présents sur le site. Cet espace orienté au sud ainsi qu’un bureau d’accueil pour l’ensemble logements. Les façades sont composées viendra agrémenter l’intérieur de la résidence. La salle commune de la résidence. La conception du projet d’une brique de parement à RDC, d’un enduit de cetlaimmeuble bénéficiera terrasse plein favorise compacité du bâti, l’optimisation à ce avecniveau isolation d’une extérieure pour le corps des circulations communes et une attention principal et le l’attique. Des élements en bois sud donnant sur cet espace végétalisé. Un des enjeux du projet particulière à la lumière naturelle. L’ensemble et acier tels que les volets coulissants, ou les fut également de rompre le frontgardes bâticorps le long de la limite nord des paliers du RDC jusqu’au niveau de viennent ponctuer la façade. l’attique sont éclairés naturellement par une en favorisant l’expres-sion de trois plots indépendants sur la ouverture sur la façade Sud-Ouest. façade principale afin de rentrer en résonnance avec les maisons Ce projet allie sobriété des façades à un individuelles situées à proximité immédiate du site.

C

0143


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0144

RDAA ARCHITECTURE


RDAA ARCHITECTURE

0145


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0146


RDAA ARCHITECTURE

0147


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0148

RDAA ARCHITECTURE


RDAA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

156 LOGEMENTS COLLECTIFS M A R LY - L A - V I L L E

2016

Notre projet à pour but de conserver les caractéristiques d’un bourg rural traditionnel non pas en pastichant des éléments architectoniques mais lui apportant une réinterprétation contemporaine. La reproduction des formes urbaines traditionnelles, la vérité des matériaux, les formes simples, la qualités des espaces publics et des espaces verts seront autant d’outils pour nous permettre d’insérer ce nouveau quartier dans la longue histoire de Marly la ville. Après une étude des différents plans historiques de Marly, nous avons souhaité inscrire notre projet dans cette continuité historique en préservant un certain nombre d’éléments du site qui semblaient essentiels à l’identité du lieu. Tout le fruit de notre travail a consisté en la préservation de ces éléments patrimoniaux qu’ils soient de l’ordre du végétal ou du bati, et de maintenir au mieux leur caractère originel. L’ensemble des murs historiques présents sur le site seront conservés dans notre projet, le pavillon Dalibart, l’ancien corps de ferme, la maison à l’angle de la rue G. Peri, les allées pavées. Nous attachons une grande importance à ces éléments très structurants pour le site et pour le caractère historique de l’opération.

0149


RDAA ARCHITECTURE

Cour de la ferme

Cour du verger

erger

Cour du marronnier

RÉGION ÎLE DE FRANCE

r de la ferme

arronnier

Maisons individuelles

0150

Cour du ve


RDAA ARCHITECTURE

156 LOGEMENTS Marly la Ville - 95

Maître d’ouvr Architectes :

Bureaux d’ét

Paysagiste : A

Mission : Com

Labels : Habi

profil A / Eff

RT 2012 -10

Surface : 9.5

Budget : 16. Phase : DCE

CONCOU

0151


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0152

RDAA ARCHITECTURE


RDAA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

11 LOGEMENTS COLLECTIFS C O U R T RY 2 0 1 6

Ce projet consiste en la construction d’un immeuble de 11 logements et d’une surface commerciale de 200 m2 à RDC. Cette opération intervient en amont de la réalisation du futur quartier résidentiel Gaudrin. Ce futur quartier situé au centre bourg de Courtry constitue la première phase d’un projet de renouvellement urbain plus conséquent à l’échelle du bourg. Nous avons recherché une volumétrie simple permettant de réduire la taille de la toiture du bâtiment. Les constructions voisines sont pour la plupart de plus petit gabarit. Ainsi, le travail effectué sur les quatres pans de toiture visibles sur la façade principale permettent de retrouver une échelle plus en adéquation avec son environnement.

0153


RÉGION ÎLE DE FRANCE

11 LOGEMENTS

Courtry - 77

0154

RDAA ARCHITECTURE


à RDC. Cettebourg opération intervient en tué au centre de Courtry, constiamont de la réalisation du futur quartier tue la première phase d’un projet de rerésidentiel Gaudrin. futur quartier si-à nouvellement urbainCe plus conséquent tué au centre bourg de Courtry, l’échelle du bourg. Nous avons constirechertue la première phase d’un projet de reché une volumétrie simple permettant nouvellement urbaindeplus conséquent à de réduire la taille la toiture du bâl’échelleLes du constructions bourg. Nous avons rechertiment. voisines sont ché une volumétrie simple permettant pour la plupart des plus petits gabarits. de réduire la taille de la toiture du bâtiment. Les constructions voisines sont pour la plupart des plus petits gabarits.

échelle plus en adéquationainsi avecque sonle les volets et gardes-corps, environnement. façade est poncbardage à RDC La permettant de signaler RDAA tuée d’élements en aluminium tels l’entrée. Le commerce est, quant àque lui,ARCHITECTURE les volets et gardes-corps, ainsi que traité par une façade vitrée le long le de bardage à RDC permettant de signaler la future place, au pied du bâtiment. l’entrée. Le commerce est, quant à lui, traité par une façade vitrée le long de la future place, au pied du bâtiment.

N

N

0155


ANTONINI

DARMON ARCHITECTURE

36, rue de Lancry 75010 PARIS Tél. 01 78 33 27 09 / Fax. 01 82 83 47 11 contact@antonini-darmon.fr www.antonini-darmon.fr

Née de l’association de deux personnalités différentes et complémentaires, l’agence ANTONINI DARMON architectes s’attache à créer des bâtiments et des espaces en relation avec les usages de la société contemporaine, en intégrant à la réflexion une haute qualité environnementale. La dimension collective de notre approche constitue notre force. Constituée d’un socle solide depuis quelques années, l’agence travaille dans un esprit d’équipe soudée qui se reflète dans la dynamique des projets. Notre ambition est de développer une architecture sobre, créative et informée des enjeux à la fois économiques, sociétaux, politiques et sensibles qui sous-tendent la fabrique de la ville. Notre métier est transversal, diversifié, en pleine mutation. Notre atout est notre capacité à conjuguer les paramètres et à synthétiser des tours de table vivifiants mais complexes. Susciter l’adhésion, déjouer les standards, surprendre les regards. Nous assumons une forme de pragmatisme qui se nourrit de notre conscience des questions à résoudre, des défi s à relever et des attentes à satisfaire. Nous le croisons avec notre vision et notre goût pour l’aventure, toujours bien ancré. Après plusieurs concours et quelques réalisations pour des particuliers, l’agence remporte une résidence étudiante à Paris en co-traitance avec Louis Paillard ; suivie des premières commandes publiques en nom propre. Cinq ans plus tard, l’agence est lauréate du palmarès 40 under 40, récompensant 40 architectes européens de moins de 40 ans, puis lauréate des AJAP en 2012. Produisant à quatre mains, Tom et Laetitia ont le souci constant de placer l’humain et le social au cœur du projet à travers une architecture contextuelle où fonctionnalité, rigueur et sobriété s’allient pour opérer la métamorphose du projet en un objet esthétique avec son identité et sa propre dynamique. L’homme et son environnement sont les deux composantes primordiales constituant à la fois les prémices de la réflexion et l’aboutissement de la vie du bâtiment et de ses abords ; ils sont l’essence et la cohérence de nos projets.

0157


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0158

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

EXTENSION

CENTRE TECH. DU LIVRE B U SY S T G E O R G E S 2 0 1 6

En extension d’un bâtiment conçu par Dominique Perrault, ce projet est destiné à conserver les documents provenant des fonds de bibliothèques des établissements supérieurs et de recherche de la région Île de France ainsi que de la Bibliothèque Nationale de France. Le CTLES existant imprime une identité forte au lieu. Préservant la cohérence et l’intégrité de l’existant, notre extension s’implante en prolongement naturel, mais détachée pour ne pas dénaturer le bâtiment originel. Pour garantir une bonne conservation des ouvrages, la fluidité du mouvement des documents et offrir un confort pour les usagers, le projet s’appuie sur trois grands principes fonctionnels: deux bâtiments silos-protecteurs des fonds, desservis par une galerie centrale éclairée naturellement, ceinturés par une peau enveloppante ramenant l’ensemble des exigences techniques en périphérie. Tant du point de vue de l’implantation que de l’expression architecturale, l’extension fonctionne en continuité architecturale avec le bâtiment de Dominique Perrault. Reprenant le métal comme unique matériau, l’extension se pare d’inox nervuré qui reflète l’extérieur et métamorphose l’image du bâtiment. Ondulante et réfléchissante, la façade extérieure vibre avec son environnement; elle évolue au cours de la journée et au fil des saisons selon la lumière naturelle le jour et la mise en lumière artificielle la nuit. Facettée par les pliures, elle décompose le paysage dans un effet cinétique jusqu’à parfois faire disparaitre le bâtiment. Une architecture invisible pour symboliser le savoir stocké au sein du bâtiment, un lieu de mémoire dont la richesse culturelle dépasse la simple fonction technique.

0159


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0162

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0163


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0164

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0165


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0166

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

BUREAUX & COMMERCES PA R I S X I I I 2 0 1 6

Situé à l’entrée de l’avenue Pierre Mendès France, axe fort de la ZAC Masséna, le secteur Austerlitz sud est un site emblématique des mutations du quartier qui transforment petit à petit cet espace ferroviaire délaissé en un espace urbain jouant pleinement son rôle dans la ville. En continuité spatiale du front bâti, la façade urbaine sur l’avenue Pierre Mendès France se compose de ruptures la séquençant. Les différentes ruptures, qu’elles soient taillées fortement dans la masse ou sobrement dans le revêtement animent la façade et génère des effets de surprises, des respirations qui appellent à regarder par-delà le bâtiment et à deviner son intériorité. ELEMENTS est marqué par sa construction qui a relevé d’importants défis structurels. Érigé en structure métallique au-dessus des quais voyageurs de la gare d’Austerlitz, l’immeuble ne comprend pas de niveau en infrastructure mais un vide de construction. Il comprend tous les espaces fonctionnels attendus d’un immeuble de bureaux moderne et efficient. ELEMENTS fait preuve d’innovation technique et de flexibilité, afin de mettre en avant le bien-être des futurs utilisateurs, grâce notamment à la démarche OpenWork. Transparente et fine, une première peau brillante enveloppe les bureaux. Composée uniformément, elle homogénéise les volumes disloqués. Plus arachnéenne, une maille ajourée recouvre la peau pour former un écran protecteur qui s’adapte aux besoins environnementaux et au confort intérieur des bureaux. Sa trame irrégulière affine le corps massif, tandis que son épaisseur préserve des regards et fait office de brise-soleil. Simple et élaborée, la maille est travaillée en corrélation avec le séquençage des volumes. Jouant sur les proportions et les perceptions, elle revêt deux aspects différents. Minérale, blanche, linéaire et large d’un côté, elle contraste avec la finesse de la «maille en bois » dont les variations d’orientations des ailettes offre un effet cinétique enrichissant la mise en scène urbaine. Minérales et végétales, les façades lient le projet à son contexte à la fois urbain et paysager. Sobre et élégant, le bâtiment se nuance et intègre les différentes contraintes du macro au micro en s’ajustant à chaque échelle de son environnement.

0167


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0168

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0169


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0170

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0171


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0172

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0173


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0174

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

RESIDENCE CHERCHEURS PA R I S X I I 2 0 1 6

L’un des enjeux de ce projet réside dans la répartition spatiale et programmatique des deux types de logements. Il nous est apparu évident de dissocier les programmations en volume en conservant une cohérence architecturale et visuelle à l’îlot. Une rupture dans le front bâti de la rue nouvelle offre un séquençage urbain, une respiration qui met en liaison le cœur d’îlot paysager avec la ville. Sorte de vigie, le plot de logements s’ouvre aux quatre points cardinaux, tandis que la résidence plus intériorisée s’oriente principalement vers le jardin central. Les entités utilisent le même vocabulaire tout en suivant leur propre logique : hauteurs différentes, décalage des attiques, balcons en surplomb, variation de l’ordonnancement des ouvertures. Le traitement du jardin central vient renforcer la sobriété des façades sur le cœur d’ilot. A l’image des campus, un déambulatoire d’arcades longe les bâtiments ; la douceur des courbes, le jeu d’ombres et de lumières et le rapport d’échelle ainsi créé participent à la quiétude du jardin, incitent au recueillement et au respect du lieu.

0175


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0176

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0177


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0178

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0179


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0180

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0181


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0182

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

CAMPUS CONDORCET AU B E RV I L L I E R S

2016

Projet scientifique et académique essentiel à la visibilité de la France dans le domaine des sciences humaines et sociales, le Campus Condorcet porte une responsabilité singulière dans le processus de territorialisation du secteur dans la bonne articulation Est-Ouest d’un territoire trop longtemps stigmatisé par les radiales desservant la Capitale. Destiné à devenir l’un des cinq premiers pôles mondiaux en sciences humaines et sociales, il se développera sur 100 000 m². L’INED, l’un des bâtiments de ce projet Campus, répond à des exigences élevées de flexibilité, de qualité d’usage et d’innovation dans la modularité. Le programme de construction INED sur le Campus Condorcet s’inscrit dans le cadre du plan de développement du site d’Aubervilliers ; la construction de bâtiments mutualisés au sein d’un pôle de sciences humaines et sociales prend la forme d’un quartier universitaire parcouru par les espaces publics, des circulations traversant un site universitaire ouvert sur l’extérieur avec les caractéristiques d’un campus urbain. L’Institut est pensé comme un bâtiment permettant à ses utilisateurs d’interagir avec l’extérieur, depuis les espaces communs du RDC, jusqu’au bureau individuel, en passant par les espaces conviviaux des étages. Ainsi, les locaux de recherche, ainsi que l’administration disposent de circulation largement éclairées mais également d’espaces communs de détente ou de réunion largement vitrés participant à la un cadre de vie convivial. Le projet de l’INED a été conçu comme une entité « autonome » dont l’implantation en retrait répond à la volonté de laisser la part belle aux espaces paysagers et aux déplacements doux. Sculpté au regard des espaces en vis-à-vis, l’INED suit le façonnage du jardin à l’ouest et forme un front linéaire côté rues.

0183


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0184

ANTONINI DARMON ARCHITECTURE


ANTONINI DARMON ARCHITECTURE

0185


SEPTEMBRE

ARCHITECTURE

8, av. de la republique 75011 PARIS Tél. 07 86 86 37 37 contact@septembrearchitecture.com www.septembrearchitecture.com

SEPTEMBRE associe des compétences en architecture, urbanisme, programmation et architecture d’intérieur, au travers d’expériences au sein d’agences reconnues à Paris, Tokyo et Shanghai. Avec 10 ans d’expérience et un savoir-faire éprouvé, notamment dans les logements collectifs et les projets urbains, nous réalisons des projets résidentiels, loge-ments neufs, des extensions, de l’aménagement d’intérieur et des projets commerciaux, des boutiques et des restaurants d’échelles variées. En plus des compétences en architecture, deux des associés de Septembre sont également urbanistes, apportant ainsi un regard complémentaire nourri de leurs expériences en aménagement, en programmation urbaine et en stratégie territo-riale. Nous prêtons la même attention et cherchons à développer la même attitude critique quelles que soient les échelles de projet, du dessin d’une poignée de porte jusqu’à la conception d’une place publique. Nous cherchons aussi à varier les contextes d’intervention et la nature des commandes, qu’il s’agisse d’une cabane en bois auto-construite sur une île en Suède, d’une extension résidentielle à Hammamet en Tunisie où le projet dialogue avec l’architecture traditionnelle de l’existant; ou encore d’une surélévation à Paris, où face à un tissu dense et hétérogène, nous avons opté pour la rupture avec le bâti existant. Nous menons une réflexion continue sur l’habitat, à différentes échelles, de l’aménagement intérieur d’un appartement à la recherche des typologies de logements à développer pour nos projets urbains. La diversité de nos projets tient à notre ambition d’interroger de nouveaux lieux, de nous fondre dans un contexte donné, d’assumer les contraintes, plutôt que de les contourner. Nos expériences nous ont appris à travailler sur différents types de projets et contextes et surtout à travailler en bonne intelligence avec les partenaires que sont les maîtres d’ouvrage publics et privés. Notre expérience à toutes les différentes phases de conception des projets architecturaux et urbains ainsi que notre connaissance des différentes règles d’urbanisme et des contraintes réglementaires qui s’imposent, nous permet aujourd’hui de maîtriser aisément la gestion des contraintes économiques, techniques et administratives d’un projet. En 2016 nous avons réalisé un projet de logements collectifs en ossature bois à Paris, (projet BELLEVILLE nominé prix Mies van der Rohe 2017), un deuxième est en cours d’instruction, (projet VIGNEUX). Une surélévation à Paris de deux niveaux (projet LEON), plusieurs autres projets en ossature bois et situés à Paris sont en cours d’études. En marge des projets parisiens de l’agence, nous développons également nos compétences à l’international par la concep-tion d’un immeuble de bureaux de 5000 m² SDP pour l’administration de l’université de Dakar au Sénégal, dont nous espérons commencer les travaux au courant de l’année 2018, un projet urbain de 290 logements à côté de Göteborg en Suède (projet KUNGÄLV), ainsi qu’un projet d’extension réhabilitation d’un centre social à Belleville pour paris Habitat (projet ARCHIPELIA).

0187


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0188

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

S U R É L É VAT I O N

IMMEUBLE DE LOGEMENTS PA R I S 2 0 1 7

L’immeuble est situé au bout de la rue de Belleville, à proximité du quartier de la Porte des Lilas, en pleine mutation, avec la couverture du périphérique et la réalisation de plusieurs opérations de logements, équipements et espaces publics. Le terrain était occupé par un bâtiment à R+1 désaffecté. Aujourd’hui, c’est un immeuble de logements de quatre niveaux qui se dresse à la place. Le défi consistait à intégrer la nouvelle construction aux deux niveaux existants dont seule la structure en béton a été conservée. Ainsi, l’utilisation d’une ossature légère en bois pour les trois niveaux supérieurs s’est imposée. Ce choix structurel permettait de faciliter l’approvisionnement sur un site difficile d’accès et d’optimiser la durée du chantier. Le bâtiment s’insère dans un tissu dense et hétérogène. Avec ses fenêtres régulières aux proportions généreuses, la façade se veut une réinterprétation de l’immeuble faubourien classique, plus adaptée aux usages actuels. Le rez-de-chaussée et le R+1 sont couverts de plaquettes de briques en terres cuite émaillé d’une teinte gris clair. Ce revêtement traduit la volonté architecturale de souligner les deux premiers niveaux à travers un matériau à la fois pérenne et vibrant avec la lumière.

0189


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0190

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0191


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0192

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0193


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0194

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0195


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0196

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0197


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0198

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

S U R É L É VAT I O N

IMMEUBLE DE LOGEMENTS PA R I S 2 0 1 7

Surélévation d’un immeuble de logements faubourien à Paris, permettant la création d’un duplex de quatres pièces. La volonté était de distinguer le nouveau volume de l’existant, afin d’exprimer une différence de typologie et d’usage. La rupture se matérialise par un retrait de façade permettant également de créer une terrasse à l’ouest et par l’utilisation du zinc en toiture et en façade. En outre, des fenêtres au rythme irrégulier et aux proportions généreuses dessinent une façade vivante qui s’adapte à la vie intérieure du logement.

0199


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0200

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0201


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0202


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0203


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0204

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0205


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0206


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0207


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0208

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

R É H A B I L I TAT I O N

A P PA R T E M E N T PA R I S I E N PA R I S X I 2 0 1 7

Réhabilitationd’un appartement dans le 11ème arrondissement de Paris. Un nouveau passage à travers le dressing ouvert devient une pièce maitresse dans l’appartement exposant fièrement la collection de chaussures de la cliente qui travaille dans la mode. La cuisine ouverte sur le séjour permet d’avoir un grand espace de vie.

0209


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0210

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0211


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0212

SEPTEMBRE ARCHITECTURE


SEPTEMBRE ARCHITECTURE

0213


LAMBERT

LENACK

ARCHITECTURE

80, rue du Faubourg St Denis 75020 PARIS Tél. 01 83 79 02 08 contact@lambertlenack.com www.lambertlenack.com

LAMBERT LÉNACK architectes urbanistes est une agence fondée en 2012 par Adrien Lambert et Etienne Lénack, deux architectes aux profils complémentaires.Adrien Lambert a un parcours pluridisciplinaire (Art, Architecture). Diplômé des Arts Décoratifs, de la Central St Martins et de l’Ecole d’Architecture de Marne-la-Vallée, il a acquis une ouverture sur différentes cultures professionnelles à Paris, Londres et New York. Étienne Lénack est architecte DPLG et urbaniste OPQU. Il a consolidé un parcours linéaire en travaillant pendant 15 ans aux Ateliers Lion dont 8 ans en qualité d’associé. Il est enseignant titulaire à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val-de-Seine. Lambert Lénack compte aujourd’hui une équipe d’une trentaine d’architectes, et travaille avec intensité sur une grande diversité de projets et d’échelles : urbanisme, logements et équipements publics. Les projets urbains portent sur des stratégies territoriales comme le Projet Universitaire et Urbain de Villetaneuse, des aménagements d’espaces publics majeurs comme la Porte de Vincennes ou des projets de coordination tels que le macrolot central de Nice Méridia, qui témoignent d’une pensée à une échelle hybride entre architecture et urbanisme. L’agence travaille actuellement sur 2000 logements, des projets d’équipements publics avec des réhabilitations pour la Géode, ou des bibliothèques universitaires à La Sorbonne.L’agence porte une exigence de dessin et une grande attention à l’usage. A toutes les échelles, elle associe une démarche exploratoire à une expertise solide, avec la conviction que notre discipline doit produire un projet enthousiaste. Primée en 2014 avec le Palmarès des Jeunes Urbanistes, Lambert Lénack se distingue pour sa démarche innovante en matière de programmation et de recherche de nouvelles qualités d’usage

0215


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0216

LAMBERT LENACK ARCHITECTURE


LAMBERT LENACK ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

95 LOGEMENTS COLLECTIFS N O I SY - L E - S E C 2 0 1 6

Situé dans le quartier du Haut Goulet à Noisy-le-Sec, le site se caractérise par une position sur la limite communale, au contact avec Romainville. La morphologie du projet s’attache à répondre à la volonté d’afficher un renouvellement urbain ambitieux en entrée de Noisy-le-Sec, tout en respectant la prévalence du cinéma Le Trianon, bâtiment du mouvement moderne classé aux monuments historiques. Dans un environnement urbain hétérogène, éclectique et patrimonial, le projet pose la question de l’expression architecturale de notre intervention. Nous avons privilégié une densité en retrait de la rue et une autonomie de l’expression. Le bâtiment sur rue est limité à R+4 pour s’harmoniser avec le gabarit du Trianon. Par son retrait et sa convexité il met en scène le volume oblong du cinéma et offre un parvis aux sorties des séances. Le cœur d’îlot accueille l’essentiel de la densité. Nous proposons un jardin en continuité de l’ensemble des jardins privés situés au nord et des réserves du Fort de Noisy. Cet acte fondateur du projet a pour objet de respecter les gabarits environnants et de gérer à l’intérieur de la parcelle les fluctuations de l’ensoleillement. Les 3 halls sont tournés vers l’intérieur de la figure de manière à produire un jardin collectif animé. Le dégagement visuel pour tous les appartements est déterminant pour l’ensemble du plan. La géométrie convexe des façades permet d’offrir une dimension panoramique avec des appartements d’angle. La seule portion concave du plan correspond à des appartements traversants. De grands balcons filants confortent le caractère résidentiel du programme et participent à l’expression sculpturale des façades en gradins.

0217


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0218


LAMBERT LENACK ARCHITECTURE

0219


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0220

LAMBERT LENACK ARCHITECTURE


LAMBERT LENACK ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

7 LOGEMENTS COLLECTIFS PA R I S X V 2 0 1 8

Notre intention est de proposer ici une architecture domestique et sculpturale. Le projet est implanté sur une parcelle exigüe, sur un décalage d’alignement qui dévoile une façade latérale. Nous avons dessiné un plan aux angles coupés de façon à créer des vues secondaires aux logements et à maximiser l’éclairement du cœur d’îlot. Le projet fait face à l’ouest au parc Georges Brassens. Cette situation exceptionnelle a guidé une ouverture panoramique des façades. Avec un appartement familial par niveau courant, cet immeuble propose ainsi une série de bandeaux horizontaux. L’image produite fait écho à un type architectural moderniste. La vêture unitaire d’aluminium accentue l’abstraction de la figure.

0221


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0222

LAMBERT LENACK ARCHITECTURE


LAMBERT LENACK ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

87 LOGEMENTS LOT 17A1 PA R I S X I I I 2 0 1 9

Sur ce site exceptionnel, nous proposons deux bâtiments « cousins » qui incarnent chacun une situation spécifique. Le premier, sur l’avenue de France, offre une façade largement vitrée, «panoramique», qui profite de vues spectaculaires sur le jardin de la BNF et la Seine. Le deuxième, sur la rue perpendiculaire, présente une façade «tangentielle» de baies en angle sur des loggias, plus intime, qui cherche des vues transversales sur la Seine ou la colline du XIIIe historique. Entre ces bâtiments, les artistes Berger & Berger ont installé une trame extrudée réfléchissante qui produit des perspectives fragmentées : un kaléidoscope urbain. Notre projet propose une déclinaison des façades et des types selon les conditions. Il est l’expression de la complicité entre situation, usage et architecture.

0223


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0224

LAMBERT LENACK ARCHITECTURE


LAMBERT LENACK ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

F O Y E R P. M E U R I C E PA R I S X X 2 0 1 8

Pour ce foyer de vie et ce centre d’accueil de la Société Philanthropique, nous avons imaginé des espaces largement appropriables et ouverts sur la ville, au moyen de grandes fenêtres domestiques pour les chambres, de larges fenêtres urbaines pour les espaces communs, et de trois grandes pièces à ciel ouvert. Nous souhaitons offrir un cadre de vie désirable et généreux pour les résidents et le personnel qui s’y investit. Ce projet pose la question d’un équilibre entre maîtrise de l’intimité et ouverture vers le monde extérieur. Nous y répondons avec attention par une diversité de situations. Un très grand ascenseur confortablement aménagé comme une « pièce mobile » équipée d’une banquette, est emblématique de cet établissement. Par sa transparence, il offre une expérience singulière du bâtiment. Nous avons donc privilégié la qualité de l’ascenseur pour en faire un lieu de convivialité et de rencontre pour l’ensemble des résidents et des usagers, où la question de la motricité ne se pose plus. Des pièces à ciel ouvert, sous la forme de trois patios ouverts apportent une réponse aux dispositions induites par le gabarit urbain qui invite aux gradins et donc aux terrasses accessibles, ainsi qu’aux préconisations programmatiques qui mettent en avant les difficultés de gestion et de sécurité liées aux terrasses et balcons. Ces trois pièces permettent de profiter d’un espace de plein air, sensiblement protégé acoustiquement des sons de la ville, c’est un patio à l’ambiance singulière, ouvert et protecteur. Situé à la ligne de crête de la butte de Romainville et aux abords du périphérique, on y découvre l’étendue et la complexité de la métropole.

0225


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0226

LAMBERT LENACK ARCHITECTURE


LAMBERT LENACK ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

ENSEMBLE LOGEMENTS G I F - S U R-Y V E T T E

2019

Le plan d’ensemble s’organise sous la forme de deux équerres différenciées qui obéissent chacune à une situation particulière. Au Sud, le bâtiment propose un alignement rigoureux creusé de grandes loggias. Son ordre orthogonal répond à une situation sur un espace public majeur. L’amincissement d’une aile en retour permet d’offrir des séjours traversants de part en part de la construction : une « stèle habitée ». Au Nord, un bâtiment plus souple recherche des vues biaises en évitant la frontalité du cœur d’îlot. Un élément se détache du corps principal et affirme une poésie à l’intérieur de l’îlot, une exception à l’ordre urbain : une « stèle sculpturale ». Ces deux bâtiments « cousins » partagent les signes d’une parenté avec une minéralité forte, des espaces extérieurs généreux et un rez-de-ville ordonnancé. Cette volonté de « beauté structurelle » repose sur la qualité du dessin, plus que sur des effets dépendants d’une matérialité particulière.

0227


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0228

LAMBERT LENACK ARCHITECTURE


LAMBERT LENACK ARCHITECTURE

R E A M E N AG E M E N T

U N I . PA R I S L A S O R B O N N E PA R I S V

2017

Nous vivons une révolution de l’accès à l’information et la bibliothèque universitaire est ainsi en profonde mutation. L’Université Paris-Sorbonne se saisit de cette question au moyen d’une démarche expérimentale. L’hybridation des collections introduit un nouveau rapport au document et une diversité des usages et des usagers. Pour autant la bibliothèque est toujours porteuse des conditions de concentration, de travail, de recherche. Par la présence des livres elle a une capacité à recontextualiser l’information et à offrir une représentation physique de la connaissance. Dans ce contexte, la bibliothèque manifeste moins sa dimension traditionnelle, pour incarner le renouvellement du savoir, de l’information, de la sociabilité, de l’accueil et de l’échange. Pour organiser ce basculement enthousiasmant, et faire émerger les nouvelles valeurs de la bibliothèque universitaire, nous avons procédé avec une démarche méthodique. Nous avons d’abord défini la bibliothèque universitaire contemporaine « idéale » qui met en situation une diversité de mode de consultation, de rapports aux collections, de travail en groupe, d’usages « extérieurs » et à offrir une place centrale à l’information, à l’accueil et à la médiation. Après avoir mené une analyse fine des sites désignés pour ce projet pilote, nous proposons des actions ciblées pour mettre en application, sous des formes très différentes et à coût maîtrisé, cette nouvelle vision de la bibliothèque : des dispositifs d’une grande simplicité, très sensibles à la qualité d’usage, au confort et à la convivialité.

0229


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0230


LAMBERT LENACK ARCHITECTURE

0231


DA

ARCHITECTURE 35, rue Vergniaud 75013 PARIS Tél. 01 53 80 40 80 d-a@d-a.fr / www.d-a.fr

L’agence D.A a acquis une grande expérience, depuis sa création en 1990, en construction et restructuration d’équipements scientifiques de haute technologie, notamment en laboratoires de biologie , ou de physique, instituts de recherche médicale, établissements d’enseignement supérieur scientifique, ainsi qu’en équipements hospitaliers. L’agence, située à Paris dans le 13ème arrondissement, est composée de 14 personnes : 4 architectes associés, 5 architectes chefS de projet, 2 architectes assistants, 1 graphiste, 1 chargée en coordination et communication et 1 assistant administratif.Aux deux architectes fondateurs de la structure, Antoine Dacbert et Robert Chapellier, se sont joints deux jeunes architectes associés : Antoine Prunet et Thomas Quenault, qui apportent à la démarche architecturale de l’agence un nouvel élan de créativité et de dynamisme.

0233


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0234

DA ARCHITECTURE


DA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

I N S T I T U T PA S T E U R PA R I S X I I I 2 0 1 6

Création d’un espace de restauration et de convivialité sur le site de l’Institut Pasteur. Pensé comme une grande poutre treillis habitée, le projet est construit sur l’emprise du bâtiment Monod, prenant appui sur ses fondations et se libérant des contraintes du sol.

0235


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0236

DA ARCHITECTURE


DA ARCHITECTURE

EXTENSION

I N S T I T U T PA S T E U R PA R I S X I I I 2 0 1 6

Extension et rénovation d’un ensemble de bureaux et de laboratoires comprenant la création d’un centre dédié à la bio-informa-tique, à la biologie sèche, à la génomique et à la protéomique. Le projet relie deux bâtiments existants par la création d’un hall commun.

0237


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0238

DA ARCHITECTURE


DA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

ENSEMBLE DE LABO. M A I S O N -A L FO RT 2 0 1 6

Le projet consiste en la réalisation d’une plateforme d’infectiologie de niveau L3 composée de deux laboratoires ; un laboratoire dédié à la manipulation d’agents viraux épizootiques (SV, FA, FCO...) et un laboratoire dédié à la manipulation de micro organisme de classe 3 (virus protozaires).

0239


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0240

DA ARCHITECTURE


DA ARCHITECTURE

R E A M E N AG E M E N T

ECOLE DE PHYSIQUE PA R I S V 2 0 1 6

Réaménagement partiel de l’immeuble situé rue Jean Calvin en vue d’accueillir l’Institut Pierre Gilles de Gennes comprenant la création de laboratoires, un plateau technologique avec une salle blanche et une salle grise, un incubateur d’entreprises, des bureaux et des salles de conférences.

0241


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0242

DA ARCHITECTURE


DA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

ECOLE VETERINAIRE M A I S O N -A L FO RT 2 0 1 6

Réaménagement partiel de l’immeuble situé rue Jean Calvin en vue d’accueillir l’Institut Pierre Gilles de Gennes comprenant la création de laboratoires, un plateau technologique avec une salle blanche et une salle grise, un incubateur d’entreprises, des bureaux et des salles de conférences.

0243


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0244

DA ARCHITECTURE


DA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

M A I S O N D E S FA M I L L E S CLAMART

2016

Conception, réalisation, maintenance d’un bâtiment en structure bois destiné à l’hébergement des blessés et de leur famille. Chaque appartement dispose d’un espace extérieur privatif ; à l’est des patios en creux et à l’ouest des terrasses largement ouvertes sur le jardin du site.

0245


D I AG NO ST I C - EX P E RT I S E - C O N S E IL A S S I STA NC E À M A Î T R I S E D' O U V R AGE M A Î T R I S E D' Œ U V R E DE P R O J E T BU R E AU D’ É T UDE S T EC H N I Q UE S '3

10

11

'2

"21

"31

'1

"11

"01

"9

"8

"7

"6

61

'J J

5440

'I H

A

'H F

'C D

A

61

B

IPE240

E

D

91

81

71

51

41

31

21

11

01

9

NOITASILACOL

C

F HEA240

1 2 3 IPE240

4 5

IPE240

6 7 8 9

IPE240

10

IPE240

11

B

IPE240

EVITCEPSREP

PERSPECTIVE 1:250

IPE240

ycreB ed eur ,622 - 612 - erèisrevarT eur ,71 - 51

IPE240

IPE240 IPE240

C

IPE240

0 A34 HE

1651

E

dnI

300

EXE

867061 P

: tnemucoD °N

evitcepsreP

erèisrevarT

Créée en 2010, INGE.ST.AR est une société d’ingénierie spécialisée dans l’étude des ouvrages métalliques. Nous intervenons dans le conseil, la conception, le développement et le suivi de réalisation de projets liés aux structures et à l’architecture. Ingé.St.Ar est un bureau d’études à même de vous accompagner dans vos projets, de leur conception à leur réception avec pour seul objectif la satisfaction client. 11

10

A

oiloF

: eriaffA

: tnemucoD

emôD nalP : oiloF

9/6

9

8

D

7

B

6

5

C E

D

4

E

3

F 1

2

PERSPECTIVE 1:250

F

E

6180

F

C

47.30gf

47.30gf

11

HEA240

2800

3400

S U I V E Z N O US : 3400

10

D

2150

Tél. 01 73 73 30 38 - admin@ingestar.com 49 rue Rochechouart - 75009 PARIS www.ingestar.com

42.60ngf

42.60ngf

F

E

D

Coupe B - B 1:50

D

27.06.2017

MAJ Ecran / JD / Shed / ajout coupe D

CB

LS

JCM

C

06.04.2017

MAJ Coupe et pentes

CB

LS

JCM

B

07.03.2017

MAJ Section - Couverture en cours de modification

CB

LS

A

05.11.2016

Création du document

CB

LS

Ind

Date

Modifications

Dess. par

Vérif.par

JCM JCM

Appr.par

Bureau d'études Structure 49 Rue de rochechouart 75009 PARIS

serutcurtS alkeT

uaerub ed elbuemmi nu’d noitavonéR


C HA R P E N T E M É TA LLI Q U E M ON TAGE & D EM O N TAG E D ’O U V R AG E P R OV I S O I R E S ER RU R E R I E MÉ TA LLE R I E V ERR I E R E S & F A Ç A D E S

INGÉ.POSE, filiale travaux du bureau d’étude structure Ingé.St.Ar, vous assiste tout au long de vos projets nationaux et internationaux. Nous proposons sur tous types d’ouvrages neufs ou réhabilités la fourniture, la fabrication, le suivi d’exécution, le montage et la réception des travaux. À travers ses valeurs et son savoir faire, Inge.Pose s’est forgée une réputation d’entreprise de premier plan auprès d’un réferenciel clients de renom. S U I V E Z N O US :

Tél. 01 73 73 30 38 - admin@ingestar.com 49 rue Rochechouart - 75009 PARIS www.ingestar.com


LA Q U A L I T É SOUS TOUS LES ANGLES

AC T IVIT É GÉ NÉ R A L E D U BATI M E NT

EN T RE PRISE GÉNÉRALE GROS ŒUVRE M O NU MENTS HISTORIQUES MA ÇO NN ERIE - PIERRE DE TAILLE Reconnus par les donneurs d'ordres qu'ils soient publics ou privés, la société DUBOCQ SAS crée en 1856, forte de son expérience acquise aux fils des décennies a su entretenir une image de société performante maîtrisant un large éventail de compétences aux technicités les plus diverses, courantes ou élaborées, tant dans le domaine des bâtiments neufs ou de restauration en milieux occupés tels que les groupes scolaires, les centres culturels, les établissements sportifs et bien d'autres encore. À travers notre profession, c'est une philosophie que nous souhaitons incarner: « Construire, c'est précisément être responsable. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde. » La redécouverte de l'importance du patrimoine historique de nos régions et de notre pays est incontestablement l'un des grands faits de notre société, dans laquelle chaque groupe cherche les racines de son identité et de sa vie. Restaurer, rénover, réhabiliter les monuments qui sont le témoignage de cette histoire commune, est aujourd'hui l'une des tâches les plus exaltantes proposées aux sociétés du bâtiment amoureuses de leur métier. Prêtes à mettre toutes leurs compétences et tout leurs savoir-faire au service de la préservation, et parfois du sauvetage, de ces biens précieux, humbles ou prestigieux, elles savent à la fois retrouver le geste ancestral du tailleur de pierre et l'accompagner des techniques les plus modernes; La société DUBOCQ est de celles-là.

Tél. 01 64 56 13 94 - Fax. 01 64 56 09 03 1, rue du C.D.8 / B.P. 22 Route de Marolles -91770 St VRAIN

sa.dubocq@dubocqsa.com / www.dubocqsa.fr


S AL L E O. DE GOU GES / ST GER MAIN LES ARPAJON

CENTRE CULTUREL & ARTISTIQUE / MON TLHÉ RY

L' OR ANG ERIE / YERRE

F O YER D' ÉDU C ATION SPEC IALISÉ / DOURDAN

P OLE DE SOIN S PALIATIFS / EG LY


0250


LES PARTICULES

ARCHITECTURE

160 rue Lecourbe 75015 PARIS Tél. 01 42 22 17 67 contact@lesparticules.fr www.lesparticules.fr

L’ Atelier « les particules » est un atelier d’architecture spécialisé dans les équipements publics et le logement. C’est un atelier aux diverses compétences, qui regroupe cinq architectes. Chaque personne apporte sa propre expérience et sa spécificité afin de répondre au mieux au cahier des charges de chaque maître d’ouvrage. Cette coopération permet de bénéficier de connaissances sur un large éventail de programmes, touchant les domaines de l’architecture de l’urbanisme et de l’environnement. L’atelier travaille depuis de nombreuses années sur différents sujets publics ou privés, quel que soient leurs échelles ou leurs contextes, urbain ou paysagé, vernaculaire ou contemporains. Ses domaines d’activités se concentrent essentiellement autour de sujets suivants : Le logement, en neuf ou réhabilitation, Le domaine sportif (gymnases, piscines, dojos, …), Le domaine scolaire (écoles, centres de loisirs, crèches, …). L’atelier associe régulièrement la démarche « Haute Qualité Environnementale » à l’ensemble de ses études et à la réalisation des projets. L’objectif est de satisfaire les besoins actuels, sans compromettre les besoins des générations futures, par des actions en faveur du développement durable.

0251


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0252

LES PARTICULES ARCHITECTURE


LES PARTICULES ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

CENTRE DE LOISIRS S TA I N S

2016

Ce projet s’inscrit dans un projet de renouvellement urbain du quartier Saint Lazare dans le but d’ouvrir ce quartier enclavé sur le reste de la ville. Il s’agit de la démolition et la reconstruction du Centre de loisirs Sadako Sasaki à Stains, afin d’accueillir dans de bonnes conditions les enfants de 8 à 10 ans en élargissant son public en allant jusqu’à l’accueil d’enfants de 14 ans, et comprenant l’aménagement des extérieurs. Deux points essentiels ont été pris en compte dans l’implantation du projet sur son site, afin de répondre d’abord à l’échelle du quartier dans la ville : la volonté de faire participer l’équipement à la politique d’ouverture du quartier sur le reste de la ville, de la même manière que les autres équipements de qualité récemment réalisés ou encore en cours de construction : l’insertion du bâtiment dans son environnement proche, en prenant en compte la création des nouvelles voies, le square public et la tour à proximité immédiate du terrain, ainsi que les futurs bâtiments de logements à venir. L’implantation des volumes sur le site s’est donc faite en prenant en compte ces critères, permettant de tirer au mieux parti du site.

0253


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0254

LES PARTICULES ARCHITECTURE


LES PARTICULES ARCHITECTURE

CONSTRUCTION 21 LOGEMENTS

B O I S SY S T L E G E R 2 0 1 6

Cet immeuble de 21 logements et de 26 places de stationnement se situe en bordure de la forêt régionale de Gros bois allée du Béarn à Boissy saint Léger. Le bâtiment se décompose en deux volumes simples assemblés l’un en R+3 et l’autre en R+2 couverts par des toitures pentues en zinc qui se retourne ponctuellement en bardage. Des balcons filants agrémentent l’ensemble de ces logements. Le Rez-de-chaussée est entièrement paysagé et clos d’un mur bahut sur rue surmonté d’une clôture et dédoublé par une haie arbustive vivace composée d’essences régionales et endémiques. Les matériaux de façades (isolation extérieure et enduit projeté, panneaux ponctuels bois, zinc et gardes corps balcon à barreaudage métal) allient modernité et pérennité.

0255


Revue idf 17 18 part 1  
Revue idf 17 18 part 1  
Advertisement