Page 1

EDITION ÎLE DE FRANCE 2017 - 2018

PORTRAIT D’AGENCE D E C R Y P TA G E - F O C U S E N T R E E E N M AT I E R E RESEAUX PROFESSIONNEL - ENTREPRISE

W W W. B AT I - A R C H I T E C T U R E . C O M


DIAGN OSTIC - EXPE RTISE - C O N S EIL ASSISTANC E À M AÎTR ISE D 'OUV R AG E MAÎTR ISE D 'ŒU V R E D E PR O JET BU R E AU D ’É TU D E S TEC HN IQ UES

CHARPENTE MÉTAL L I QUE M ONTAGE & D EM ONTAGE D ’OUVRAGE PR OVISO IR E SERRURERI E MÉTAL L ERI E VERRI ERES & FAÇAD ES

« Allant de l’étude de faisabilité aux travaux sur site, INGE.ST.AR et INGÉ.POSE proposent des services adaptés à chaque demande du client. La complémentarité et la conscience professionnelle des équipes, le respect des délais et le soucis du détail, offrent au client une proposition solide, et lui apportent une satisfaction optimale. »

Jean Christophe Muscetti

/ Dirigeant

S UI V E Z N O U S :

Tél. 01 73 73 30 38 - admin@ingestar.com 49 rue Rochechouart - 75009 PARIS www.ingestar.com


EDITO "JE DIS TOUJOURS QUE L’ ARCHITECTURE EST UN ART DE FRONTIÈRE, PARCE QU’ELLE EST CONTINUELLEMENT SOUMISE AUX CONTAMINATIONS, NOURRIE PAR QUANTITÉ D’ EXPRESSIONS ARTISTIQUES RELEVANT D’ AUTRES DISCIPLINES. L’ ARCHITECTURE SE NOURRIT DE TOUT. " (RENZO PIANO)


R É D A C T I O N

SACHA KLEIN

DIRECTEUR DU COMITÉ ÉDITORIAL

J O N AT H A N B E N S A Ï D

MARTIN SELLE

DIRECTION ARTISTIQUE DIRECTEUR COMMERCIAL

N AT H A L I E B E N S A Ï D

A L I C E L A S K A R , J A C Q U E S N AT H A N ,

DÉLÉGUÉS RÉGIONAUX

H E R V É S Z Y F E R M A N , J O N AT H A N B E N S A Ï D , A L A I N M I S H I D RESPONSABLE WEB

LEO PELLERIN

SERVICE PUBLICITÉ

NAJIBA MOUMDI

C O M P TA B I L I T É IMPRIMEUR

M. MARINO

B AT I P R I N T S

ARCHITECTE CONSEIL

SACHA KLEIN

PHOTO DE COUVERTURE AGENCE D’ARCHITECTURE CRÉDIT PHOTO

49 LOGEMENTS BIGONI MORTEMARD

N O N O TA K S T U D I O


EDITION ÎLE DE FRANCE 2017 - 2018

PORTRAIT D’AGENCE D E C R Y P TA G E - F O C U S E N T R E E E N M AT I E R E RESEAUX PROFESSIONNEL - ENTREPRISE


www.lisandre.fr RE JO I GNEZ- NOUS

Le Bâtiment à la Carte

Entreprise de bâtiment tous corps d’état ″La société LISANDRE, créée par Christophe Lisandre il y a plus de 30 ans est une entreprise de rénovation et construction. Encadrée par des conducteurs de travaux, une vingtaine de compagnons experts dans chaque métier du bâtiment vous garantissent le résultat de votre projet″

11-13, rue Hélène Roederer 92290 Châtenay Malabry

Tél. : 01 47 02 14 19 lisandre@lisandre.fr


P O R T R A I T DS ’OAMGMEAN I RC EE D E C R Y P TA G E - F O C U S ARCHITECTES - URBANISTES 01 BIGONI MORTEMARD 2 8 VA L E R O G A D A N 70 ECDM 104 ANMA 174 BRENAC & GONZALEZ 210 CELNIKIER & GRABLI 252 FRANÇOIS LECLERC 316 CASTRO DENISSOF 344 BRUNO GAUDIN 372 MGAU 416 YOONSEUX 476 AF 517 5 0 2 J A C Q U E S R I PA U LT

E N T R E E E N M AT I E R E RESEAUX PROFESSIONNEL - ENTREPRISE

ANNUAIRE PROFESSIONNEL

514 AMELLER & DUBOIS 528 PETITDIDIERPRIOUX 570 MARGOT DUCLOT 620 CENCI X JACQUOT 644 TECTONE 708 CADENCE ARCHITECTES 724 RMDM 724 LAMBERT LENACK 7 4 6 PA R C A R C H I T E C T E S 764 MFR ARCHITECTES 778 SHIGERU BAN

846 CONSTRUCTION, MAÇONNERIE, BTP 853 ENTREPRISE GÉNÉRALE 855 DÉCONSTRUCTION, DÉMOLITION 8 6 3 P L ÂT R E R I E , É TA N C H É I T É , I S O L AT I O N 871 CHARPENTE, BARDAGE 873 COUVERTURE, ZINGUERIE 879 MENUISERIE BOIS, ALU, PVC 883 ELECTRICITÉ, DOMOTIQUE & SON 8 8 5 C H A U F F A G E , C L I M AT I S AT I O N , P L O M B E R I E 890 CARRELAGE, REVÊTEMENTS SOL 8 9 2 P E I N T U R E , R A V A L E M E N T, D É C O R AT I O N 8 9 6 A M É N A G E M E N T, A G E N C E M E N T 896 CUISINE, MOBILIER 8 9 7 E S PA C E S V E R T S 900 AUTRES SPÉCIALISTES


GALAXY ARCHITECTURALE PORTRAIT D’AGENCE D E C R Y P TA G E - F O C U S


BIGONI

MORTEMARD 154, rue St Denis 75002 Paris Tél. 01 42 62 11 43 bigoni.mortemard@gmail.com www.bigoni-mortemard.com

« Leur architecture se veut en situation. Chaque projet est spécifique, pensé et développé comme un prototype artisanal. S’ils se défendent d’employer des recettes, on retrouve néanmoins certaines récurrences dans tous leurs projets. Des premières réalisations aux programmes institutionnels plus importants, certains thèmes reviennent régulièrement comme une ligne directrice, une signature : la mise en scène d’un événement architectural au cœur de l’espace, la recherche de l’épure, la blancheur révélée sous la lumière. Les deux architectes cherchent toujours à amener le maître d’ouvrage à investir dans les potentiels du lieu, quitte à pratiquer en amont une véritable critique du programme imposé. Ils mettent alors toute leur énergie à révéler les potentialités souvent sous-estimées des lieux où ils doivent intervenir. Stéphane Bigoni et Antoine Mortemard concéderont toutefois une détermination méthodologique : aller à l’épure. « Plus on avance dans le projet, plus on enlève… Pour arriver à la générosité en architecture, il faut aller à l’épure. Celle-ci ne passe pas par l’accumulation. La force de leurs interventions repose sur leur habileté à faire oublier les contraintes pour mieux renforcer la sensation de présence et s’adresser directement à nos sens. À les écouter, on s’aperçoit qu’ils sont davantage inspirés par les expériences de la matière menées par Pierre Soulages ou les créations d’environnements perceptuels de James Turrell que par les références architecturales. L’ambition des deux architectes est en somme de créer des installations pérennes. De fabriquer des événements inattendus au cœur du bâtiment. »

011


RÉGION ÎLE DE FRANCE

012

BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES


BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES

CONSTRUCTION

49 LOGEMENTS COLLECTIFS PA R I S X V I I 2 0 1 8

Un voile d’aluminium laqué blanc, constitué de volets coulissants, anime la grande façade sud-est ainsi que la proue face au parc, dans un jeu de plis dont le rôle est triple. Ils absorbent l’inflexion profilant la parcelle sur sa grande longueur qui, dans sa forme brute, semblait peu propice à générer des proportions satisfaisantes. Ces plis abritent encore des loggias à l’intimité modulable en fonction du degré d’ouverture des voilages métalliques. Enfin, leurs inflexions favorisent les vues obliques. Chaque appartement, chaque séjour peut ainsi profiter de vues lointaines, orientées au sud, donnant sur le parc et, au-delà, la tour Eiffel. La distribution des logements s’effectue par une série de coursives dont l’extrémité révèle la vue sur le parc. Elles surplombent une cour-jardin implantée au premier étage. Cette disposition permet de développer des appartements traversants. 46 d’entre eux profitent d’une double ou triple orientation. Les logements possèdent un espace d’entrée - sas ou loggia - et offrent un confort traditionnel avec partie «nuit». Du studio au 3 pièces, les cuisines sont ouvertes. Leur position, un lieu nettement distinct, offre néanmoins la possibilité de les isoler. Distributifs, les séjours occupent les façades sud et ouest et se prolongent par des espaces extérieurs confortables.

013


RÉGION ÎLE DE FRANCE

014


BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES

015


RÉGION ÎLE DE FRANCE

016

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

017


RÉGION ÎLE DE FRANCE

018

BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES


BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES

019


RÉGION ÎLE DE FRANCE

020

BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES


BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES

021


RÉGION ÎLE DE FRANCE

022

BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES


BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES

023


RÉGION ÎLE DE FRANCE

024


BIGONI - MORTEMARD ARCHITECTES

025


RÉGION ÎLE DE FRANCE

026

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

027


VALERO GADAN

&  ASSOCIES 17, rue du Pont aux Choux 75003 Paris Tél. 01 44 78 05 50 vga@valerogadan.fr www.valerogadan.fr

Créée à Paris en 1992 par Bernard VALERO et Frédéric GADAN, l’agence Valéro Gadan architectes réalise actuellement des projets dans de nombreux domaines : Equipements sportifs, scolaires, logements, bureaux, tertiaires, administratifs et hospitaliers. Nos références sont variées. Constructions neuves ou réhabilitations, la haute qualité environnementale et le développement durable font partie intégrante du processus de recherche.Notre activité et notre savoirfaire nous mènent aujourd’hui vers de plus amples réalisations. Notre ambition collective est de partager cette expérience avec des maîtres d’ouvrage diversifiés. Disponibilité, réactivité et adaptabilité sont les maîtres mots auxquels nous nous attachons tout particulièrement sur l’ensemble de nos opérations. Chaque projet est développé par une équipe composée d’un architecte dit directeur de projet ; principal interlocuteur avec le maître d’ouvrage et d’un ou plusieurs architectes dessinateurs qui assurent la mise en forme graphique du projet. Cette même équipe est placée sous la direction d’un associé pour le suivi de l’opération. Ainsi, nous assurons une présence permanente pour toutes les phases de réalisation et nous instaurons une véritable relation de collaboration avec les différents acteurs du projet.

029


RÉGION ÎLE DE FRANCE

030

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

CONSTRUCTION

C E N T R E M U N I C I PA L D E S A N T E

LA COURNEUVE 2018

Le bâtiment se développe sur cinq niveaux et se développe sur une surface de 2 500m². L’ensemble compact, offre un large espace planté au cœur de la parcelle. Par son traitement volumétrique, l’édifice est compatible avec le contexte particulier du quartier marqué par la présence au sud de l’avenue Victor Hugo et de la voie ferrée et du mail au nord. La conception des façades et plus généralement, de l’enveloppe du bâtiment, permet de répondre à cette double orientation. Le bâtiment est équipé d’une coque en béton qui forme un bouclier protecteur vis à vis des nuisances sonores et participe à la protection solaire des locaux exposés sud. Cette peau protectrice se décline en une façade plus ouverte à l’est et au nord, qui reprend l’alignement sur le Mail et répond par son gabarit et son orientation au bâtiment Mécano qui lui fait face.

031


RÉGION ÎLE DE FRANCE

032

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

033


RÉGION ÎLE DE FRANCE

034

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

035


RÉGION ÎLE DE FRANCE

036

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

CONSTRUCTION

I N T E R N AT D E 8 0 L I T S

AU L N AY / B O I S 2 0 1 7

Le lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois est une cité scolaire construite en 1965 qui accueille environ 2000 élèves dans les enseignements généraux, technologiques et professionnels. Le lycée Voillaume est situé à la limite du secteur Nord-Est de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Il fut construit en 1965 sur un terrain de 57 855m², référencé DM 46 et DM 53. La rue de Mitry est la principale voie de desserte de l’établissement. Le projet présenté fait partie d’une première phase d’un vaste plan de requalification de l’établissement de plus grande ampleur. La construction dans un premier temps d’un bâtiment dédié uniquement à l’internat des élèves est nécessaire afin de sortir l’actuel internat situé dans le bâtiment d’enseignement. La trame de cet édifice existant n’est plus adaptée à des lieux d’hébergement et de vie. L’accueil « élargi » des élèves pour suivre un enseignement général, professionnel ou technique, nécessite une structure d’hébergement. De ce fait, cette opération fait partie d’une politique régionale relative à l’amélioration et l’augmentation des places d’internes. De plus, un des objectifs de la nouvelle construction sera de bénéficier d’une démarche de Qualité Environnementale avec un objectif de basse consommation.

037


RÉGION ÎLE DE FRANCE

038

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

039


RÉGION ÎLE DE FRANCE

040

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO VALEROGADANT GADAN & ASSOCIES

041


RÉGION ÎLE DE FRANCE

042

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

CONSTRUCTION

GROUPE SCOLAIRE C H A M P I G N Y /MARNE 2 0 1 8

Le périmètre du groupe scolaire se lie comme un évènement singulier inséré dans un territoire hétérogène à l’image d’un géoglyphe. Le plan masse se compose de plusieurs formes liées les unes aux autres, associées et articulées entre elles. Les deux écoles en « équerre » se succèdent nord / sud et s’élèvent sur le boulevard de Stalingrad pour constituer ce front bâti nécessaire et emblématique. La façade sud, boulevard de Stalingrad, se retourne à l’ouest vers l’intérieur de la parcelle. Elle révèle la forme du groupe scolaire sur la profondeur du site. Cette forme est transpercée à cet angle par un « parvis intérieur » qui est le foyer spatial du groupe scolaire. Sa triple hauteur lui confère un statut de liaison tant dans sa dimension horizontale que verticale. Depuis cet espace tout est compréhensible ; il oriente, révèle, explique le lien et rend les déplacements aisés. Dans sa fonction de « centre de vie » cet espace distribue 3 entités distinctes : une école élémentaire, une maternelle et un centre de loisirs.

043


RÉGION ÎLE DE FRANCE

044

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

045


RÉGION ÎLE DE FRANCE

046

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO VALEROGADANT GADAN & ASSOCIES

047


RÉGION ÎLE DE FRANCE

048

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

CONSTRUCTION

RESIDENCE ETUDIANTE G E N T I L LY 2 0 1 5

Le projet pour la construction d’une résidence chercheurs et étudiants et d’un gymnase sur le lot E de la ZAC Lénine à Gentilly est un élément fort de la composition urbaine du quartier. Emprise au sol des constructions à usage de logements : Sur une superficie de la parcelle d’environ 3 030 m², l’emprise au sol des constructions à usage de logements correspond à 1350 m² (environ 45%). Notre étude répond aux objectifs du programme demandé tant du point de vue du respect des surfaces que de l’organisation des différentes unités fonctionnelles. Cette nouvelle architecture a été élaborée avec le souci constant d’intégration et avec une volonté forte d’harmonisation d’ensemble. Le projet s’inscrit notamment dans un site au contexte urbain remarquable (aqueduc de la Vanne et quartier du Chaperon Vert). L’objectif d’un renouvellement urbain tenant compte des enjeux environnementaux nous conduit à penser une architecture en harmonie avec les principes énoncés dans le cahier des prescriptions urbaines et environnementales. Il s’agit en effet de créer un quartier ou l’activité humaine s’inscrit avec équilibre dans les processus de développement durable, la maîtrise de l’impact des bâtiments sur l’environnement, la volonté de créer un environnement sain et confortable pour tous, sont les moteurs de notre recherche

049


RÉGION ÎLE DE FRANCE

050

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

051


RÉGION ÎLE DE FRANCE

052

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO VALEROGADANT GADAN & ASSOCIES

053


RÉGION ÎLE DE FRANCE

054

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

055


RÉGION ÎLE DE FRANCE

056

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

CONSTRUCTION

69 LOGEMENTS COLLECTIFS S A I N T- O U E N 2 0 1 5

Le bâtiment B de l’ilot D2a est positionné comme un « fond de scène », en fond de perspective entre les bâtiments A , E et F, le dispositif en quinconce permet de dégager des vues sur le parc et le paysage lointain pour tous les logements. L’édifice participe à la composition de l’ensemble avec un jeu de volume. Les logements se trouvent entre un mail piéton paysager avec les accès aux halls, la nouvelle rue Gisèle Halimi rejoignant le parc et la rue Ardoin transversale vers la seine. Ils se posent en retrait de la rue sur un socle. Un gymnase multisports implanté le long de la rue Ardoin est ouvert sur un parvis coté Gisèle Halimi. Sa volumétrie favorise une transparence entre la rue et le mail créent l’animation sur rue tant au niveau du piéton qu’à l’échelle urbaine. Au second niveau, une salle pluridisciplinaire, surélevée au dessus du hall est à l’angle de la rue et de la rue Halimi. Sur ce socle, un jardin suspendu filtre les vues des logements bas en regard du SYCTOM. Au dessus, la canopée des arbres plantées sur le toit du gymnase redéfini un nouvel étage végétal horizontal. Au sol entre le bâtiment B et le bâtiment A, un jardin en pleine terre crée un recul du front bâti sur le mail.

057


RÉGION ÎLE DE FRANCE

058

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

059


RÉGION ÎLE DE FRANCE

060

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

061


RÉGION ÎLE DE FRANCE

062

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

CONSTRUCTION

LAB. DE RECHERCHE

S ATO RY O U E S T 2 0 1 5

Situé dans le quartier de Satory Ouest à Versailles (Yvelines), le bâtiment permet de faire cohabiter la programmation de bureaux, d’ateliers et de laboratoires. Fonctionnalité, évolutivité et perennité sont les mots clés du projet.Prolongeant la biodiversité de la vallée boisée de la Bièvre le projet consiste à insérer comme des chambres vertes, les espaces de stationnement du futur bâtiment dans un écrin végétal plus ou moins dense, aux ambiances de sous-bois et de lisière forestière. La trame structurelle de 0,90m, composée d’un système poteaux / poutres / voiles en béton coulé en place, est un facteur qualitatif pour l’évolution du projet et, en l’occurrence, pour les adjonctions des tranches conditionnelles à la tranche ferme. Qu’il s’agisse aussi bien de surélévation que de juxtaposition, la trame structurelle continue et régulière est une réponse pertinente en termes de qualité spatiale et d’économie de la construction. Les formes architecturales ont été modelées pour satisfaire aux conforts visuels et lumineux des usagers. L’insertion du végétal au sein de l’édifice est perceptible dans le patio central. À partir de celui-ci, au moyen de puits de lumière, un éclairage naturel irradie tous les espaces de travail (bureaux / ateliers / laboratoires) de manière directe. Outre sa fonction d’appel et d’entrée, le volume en porte à faux est un observatoire privilégié en direction de la piste.

063


RÉGION ÎLE DE FRANCE

064

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO VALEROGADANT GADAN & ASSOCIES

065


RÉGION ÎLE DE FRANCE

066

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO GADAN & ASSOCIES

CONSTRUCTION

66 LOGEMENTS COLLECTIFS V I T RY / S E I N E 2 0 1 7

Le bâtiment s’insère à l’alignement de l’avenue Rouget de Lisle et affirme sa présence urbaine avec l’émergence d’un bâtiment « proue » à R+8 donnant sur une place dans l’axe de la rue Grétillat. Un commerce à rez de chaussée est au programme pour animer le pied de bâtiment sur cette place. Le jardin transversal termine le lot avec la nature comme lien pour créer des nouvelles identités urbaines. C’est une réelle respiration entre les bâtiments. Nous avons voulu mettre en valeur l’extension des dimensions de l’espace public à cet endroit par une articulation des volumes construits en surplomb de cet espace par des portes à faux plus ou moins importants et par la création d’un jardin entièrement en pleine terre, garant d’une végétation généreuse et durable offert à la vue de cette transparence urbaine. Le projet offre une transparence supplémentaire grâce à un hall traversant double hauteur donnant sur un belvédère.

067


RÉGION ÎLE DE FRANCE

068

VALERO GADAN & ASSOCIES


VALERO VALEROGADANT GADAN & ASSOCIES

069


ECDM 38, rue du Mt Thabor 75001 Paris Tél. 01 44 93 20 60 ecdm@ecdm.fr www.ecdm.eu

Créée en 1993, l’agence d’Architecture Emmanuel Combarel Dominique Marrec (ECDM) mène un travail de réflexions sur la définition d’un cadre de vie au travers du projet architectural. La dynamique du projet passe par la structuration d’une attitude confrontée à un contexte, par le déve-loppement d’une réflexion à même de hiérarchiser les problématiques induites par un programme et un site. Matérialisation de cette pensée, l’architecture trouve ses fondements dans l’analyse des évolutions et mutations de notre société. Si une dominante peut être dégagée du travail de l’agence, c’est la volonté de proposer dans une logique rigoureuse une architecture simple, sobre, sans a priori, nostalgie ou préoccupation stylistique. Eminemment contextuel, ce travail s’inscrit dans les problé-matiques actuelles, avec de fortes implications paysagères et environnementales. La qualité envi-ronnementale, le paysage, les usages, les modes de vie, les choix techniques sont autant d’éléments structurants des projets. Le travail de l’agence a été lauréat des Albums de la Jeune Architecture et de la Villa Médicis Hors les Murs - réflexions qui sont venues enrichir le processus conceptuel de production de l’agence.

071


RÉGION ÎLE DE FRANCE

072

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

CONSTRUCTION

ENSEMBLE IMMOBILIER PA R I S X I V 2 0 1 8

Il s’agit d’une parcelle traversante, située au 4 rue Montbrun et au 5 passage Montbrun dans le 14ème arrondissement à Paris. Au sud la parcelle, l’immeuble mitoyen de 7 niveaux situé au 32 rue de Bézout (R+5+comble) se retourne pour former l’angle entre la rue Montbrun, la rue Bezout et le passage Montbrun. Sa façade est composée de briques et de pierres de taille. Il possède une petite cour donnant sur la parcelle. Au nord de la parcelle, les immeubles mitoyens du 2bis rue Montbrun (R+5+comble) et du 1bis passage Montbrun (R+3+comble) présentent une architecture résidentielle du début du XXème siècle, avec des ouvertures verticales, une façade brique et une toiture en zinc. Ils disposent d’une petite cour commune donnant sur la parcelle. La parcelle a une superficie de 292m² avec un linéaire de 10.04m sur la rue Montbrun et 13.56 m sur le passage Montbrun. Cette opération concerne la construction de 18 logements destinés à l’accession à la propriété. La surface hors oeuvre net du projet est de 784.82m², ce qui équivaut à un COS de 2.68. Le projet comporte deux corps de bâtiment respectant strictement l’alignement sur la rue: un bâtiment de 7 niveaux donnant sur la rue Montbrun et un bâtiment de 5 niveaux donnant sur le passage Montbrun. Le rez-de-chaussée est laissé à l’air libre. Il abrite le stationnement des véhicules dont l’entrée se situe passage montbrun et le hall dont l’entrée principale se trouve sur la rue Montbrun. L’impact du bati est minimisé afin de dégager en son centre un jardin en pleine terre. Le bâtiment (R+6) situé rue Montbrun accueille l’unique circulation verticale et dessert par des passerelles le bâtiment (R+4) situé passage Montbrun. Le stationnement totalise 6 places de parking et une zone de 5m² réservée aux deux roues motorisées.

073


RÉGION ÎLE DE FRANCE

074

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

075


RÉGION ÎLE DE FRANCE

076

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

077


RÉGION ÎLE DE FRANCE

078

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

079


RÉGION ÎLE DE FRANCE

080

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

CONSTRUCTION

ENSEMBLE IMMOBILIER L'ILE ST DENIS 2018

L’îlot PA jouit d’une situation particulière en bordure de Seine et à proximité de la future Place du Moulin de Cage, structurante pour le quartier. Il est bordé au Nord-Est par la rue Vandana Shiva, au NordOuest par l’Allée du Printemps, au Sud-Ouest par la place du Moulin de Cage et au Sud par le Quai du Chatelier. Les lots PA3 et PA5 sont en lien direct avec la Seine, élément structurant du grand paysage tandis que le lot PA4 moins dense, assure la continuité vers les lots PB3 et PB5. L’îlot PA se compose des lots PA3, PA4, PA5. Juxtaposés, ils forment un ensemble en spirale limité à quatre étages sur rez-de-chaussée en cœur d’îlot et sur I’ Allée du Printemps puis culminant à R + 7 sur le quai du Chatelier. En Rez-de-chaussée, deux failles sont ménagées pour instaurer une perméabilité visuelle entre le quai et l’Allée du Printemps. Ces passages ayant un statut privé seront accessibles au public en journée et clos la nuit. Le contrôle d’accès est assuré au moyen d’une clôture de 1,8m de hauteur. Au centre, un patio arboré complète ces espaces extérieurs. La diversité de l’ensemble est marquée au niveau de la toiture par de multiples variations altimétriques du R +4 au R + 7 plus attique le cas échéant. Cette architecture met en œuvre une dynamique verticale et fragmentée en accumulant des écritures de nano-tours agglomérées. Cette architecture verticale vient constituer un cadrage de quai de Seine en soulignant un rapport géométrique fort avec le fleuve : des pignons verticalisés, un rythme de façade régulier, des modénatures qui donnent à chaque bande verticale une identité propre, des espaces extérieurs généreux, des vues panoramiques. Linéaire mais non continu, variant calmement, le projet du PA-5 met en œuvre un mode d’habiter du paysage de la Seine qui s’offre devant lui.

081


RÉGION ÎLE DE FRANCE

082

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

083


RÉGION ÎLE DE FRANCE

084

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

085


RÉGION ÎLE DE FRANCE

086

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

087


RÉGION ÎLE DE FRANCE

088

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

CONSTRUCTION

C E N T R E D E F O R M AT I O N E D F P L AT E AU D E S AC L AY 2 0 1 8

La réalisation d’un bâtiment dans le projet d’aménagement de Paris Saclay est une occasion unique pour constituer un des jalons du futur pôle d’excellence constitué sur le plateau. La spécificité du site, ses qualités présentes et en devenir en font un territoire d’avangarde stimulant. Le paysage est le point de départ d’un projet pensé avec le sentiment obsessionnel d’être entouré par la nature. Le vide de construction domine, l’espace est large, distendu. La consommation du territoire est ici centrale quand se répandre serait banaliser le support. Notre travail premier est de donner de la valeur à l’abondance d’espace. Aussi nous avons souhaité mettre en scène, donner à voir cette économie de consommation de territoire en proposant une architecture compacte, une volumétrie qui s’efforce de consommer avec modération un territoire de grande valeur. Ici la richesse c’est l’espace. Il s’agit donc d’un bâtiment conscient de son foncier, aussi précautionneux de son site que s‘il avait été pensé dans un environnement rare et dense. La densité, la pression ici, c’est le paysage qui fédère et sature l’architecture. Nous sommes en présence d’une ruralité-urbaine, d’un aménagement paradoxal qui voudrait que l’on ait les avantages, les caractéristiques de la ville et de la ruralité en un même lieu. Il en résulte un projet dense compact, une volumétrie qui fédère la diversité du programme. Le bâtiment est traité comme un ilot cadré par des ilots de verdure, un bâti s’inscrivant parfaitement dans un territoire géométrisé. L’organisation de notre plan masse participe à la structuration d’un paysage, un cluster ou les constructions ne sont pas des objets solitaires mais les éléments d’un tout. Nous travaillons dans une logique d’ilot, ilot bâti répondant à des ilots plantés dans un travail où les plantes constituent des masses, des ensembles au même titre que le construit. La nature n’est donc pas un entre-deux mais un contraste. Il y a donc un campus organisé dans une unité de lieu, une entité non fragmentée mais organisée en strates, se développant dans un système de repérage simple qui donne unité et lisibilité à chacun des programmes. Des masses construites répondent à des masses végétales à l’intérieur d’un territoire géométrisé, fait d’alignements, de tracés viaires, de perspectives dans une logique de ville, dans une logique d’urbanité végétale, d’un paysage urbain proposant un nouvel équilibre entre minéral et végétal. C’est un lieu de destination dont il s’agit, un lieu qui possède et cadre sa propre temporalité. Aussi la question du temps organise le propos architectural. L’idée de contenance, d’intermède où l’on vient passer de quelques jours à quelques semaines nous oblige à qualifier fortement un moment qui doit rester comme une expérience singulière, un passage qui ne se banalise pas. Lieu de destination, le campus met à distance le quotidien pour mieux concentrer le propos du stage. Le campus met à distance le cadre de travail, la famille, les habitudes en définissant un environnement, un cadre de vie que chacun doit pouvoir s’approprier. Il y a une intériorité profonde, dense, que nous souhaitons mettre en scène, une architecture proposant une sociabilité inscrite dans la culture de l’entreprise. Aussi notre proposition porte plus sur la définition d’un cadre de vie collectif qui doit rester sans équivalent dans la vie quotidienne.

089


RÉGION ÎLE DE FRANCE

090

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

091


RÉGION ÎLE DE FRANCE

092

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

093


RÉGION ÎLE DE FRANCE

094

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

095


RÉGION ÎLE DE FRANCE

096

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

097


RÉGION ÎLE DE FRANCE

098

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

099


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0100

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

0101


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0102

ECDM ARCHITECTES


ECDM ARCHITECTES

0103


L’entreprise FPB Simeoni s’appuie sur des valeurs fondées sur l’esprit d’équipe, la notion de service et la réactivité. Elle satisfait l’ensemble de sa clientèle dans cinq domaines d’activités, le logement social, l’équipement public, le scolaire, le tertiaire et le secteur privé. Nos compagnons professionnels (gros œuvre, traitement de façade, finition) maîtrisent les principales spécialités des métiers du bâtiment et assurent une égale performance en tous corps d’État. La société FPB Simeoni sait répondre à des cahiers des charges très variés et s’adapte aux exigences de secteurs d’activités à très fortes contraintes techniques. Pionnière en matière d’insertion, FPB Simeoni intègre depuis plus de 30 ans des jeunes en difficultés. Certifiée Qualibat et RGE, FPB Simeoni unit les savoirs-faire de ses compagnons et ceux de ses partenaires, pour offrir à ses clients un service sur mesure.

Construisons ensemble... François Dubaele Président 32 rue de Landy 93300 Aubervilliers Tél. 01 48 11 31 20 Fax 01 48 11 31 25 direction@fpb-simeoni.fr www.fpb-simeoni.fr


z e n bon

A

C O MME NC E Z V OT R E C O L L EC TI O N ! L’ARCHITECTURE RÉGION PAR RÉGION N°1 DES REVUES EN LIGNE VOTRE REVUE VOUS SERA ALORS EXPÉDIÉE SOUS 8 JOURS.

s u o -v


ANMA 9, cours des P. Ecuries 75010 PARIS Tél. 01 53 34 00 01 agence@anma.fr www.anma.fr

Ultra-contextualité, légèreté économique, énergies naturelles, ordinaire-extra, haute qualité d’usage et densité limite, poétique de l’inutile : chaque nouvelle étude, chaque nouveau projet est l’occasion pour ANMA d’affiner cette grammaire de l’architecture et de la fabrique du territoire. Nul dogmatisme dans la démarche, encore moins de « style » ou « d’écriture » mais une attitude. Chacun des projets est particulier, construit sur mesure pour un site et ses usagers. En 15 ans, la réflexion de l’agence s’est enrichie grâce à ses réalisations, elle s’est métissée au contact d’acteurs engagés, d’élus volontaires, d’artistes et d’ingénieurs exigeants. Elle est aussi le fruit d’un dialogue constant entre trois associés et d’un travail d’équipe. Entre programmes exceptionnels et sujets du quotidien, entre Lille et Bordeaux, Paris et Beijing, l’agence explore toutes les échelles de la ville, l’architecture, l’urbanisme, le paysage, le design mais aussi tous ses temps, sa matrice, son renouvellement, ses lendemains. Consciente des défis sociaux, environnementaux et économiques qui se dressent devant nous pour construire, son action s’inscrit dans le débat politique contemporain et dans les réflexions actuelles sur l’économie solidaire, la gestion des ressources, la mutualisation de la ville, la 3ème révolution industrielle. Ses projets sont produits dans une dynamique de temps long, dans l’échange et la négociation. En 2012, forte de plus de dix années d’expérience en France et en Europe, ANMA a confirmé ses activités à l’international et notamment en Chine où elle a implanté sa première filiale à Beijing. Parallèlement à ses activités, l’Agence s’est engagée sur d’autres terrains et a créé, en 2013, la fondation d’entreprise ANMA/ F qui s’attache à remettre l’architecture et l’urbanisme au cœur des préoccupations de la société.

0107


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0108

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

MAISON DE L'ILE DE FRANCE PA R I S 2 0 1 7

La Maison Île-de-France s’installe précisément dans la perspective générale de la Cité Universitaire. L’axe de composition majeure Nord-Sud est affirmé, la façade Ouest de la Maison étant exactement érigée à l’alignement de la grande perspective vers l’église de Gentilly. Dans cette composition axée, la Maison se pose « le plus finement » possible en affichant une façade Nord (côté Maison internationale) très étroite et élancée, comme une lame. Cette façade répond à la Maison du Cambodge en équilibrant exactement en largeur son aile Est. Du côté de la Maison du Liban, la Maison s’infléchit quelque peu pour « donner corps » à un jardin destiné aux étudiants. La façade sur le périphérique crée une protection acoustique mais est également conçue comme une peau active, plein Sud, captant l’énergie solaire et intégrant en elle-même un stockage saisonnier de cette énergie. Une Maison compacte et optimisée pour répondre aux objectifs Zéro Énergie (ZEN) avec une démarche bioclimatique. Cette Maison est singulière. Sa forme globale triangulaire, dense et homogène est ramassée en Est-Ouest, avec une avancée la plus fine possible au Nord, sur la grande prairie de la Cité U, elle s’ouvre légèrement côté périphérique pour former une large paroi qui capte l’énergie solaire. Les façades sur le parc, en panneaux isolants très performants, sont composées à partir des grandes fenêtres de chacune des chambres étudiantes. C’est un effet de mosaïques en facette, changeantes sous la lumière qui est recherché. Les faces ciselées jouent avec le feuillage des arbres et la douceur du relief. La façade donnant sur le périphérique est très différente. Composée essentiellement de capteurs photovoltaïques et de tubes solaires thermiques, elle laisse entrevoir, en son centre, une structure en étoile et, à l’arrière, le réservoir de stockage d’énergie. Cette mise en scène insolite marque de manière particulière la Maison sur le périphérique, tout en laissant deviner son dispositif énergétique.

0109


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0110


ANMA ARCHITECTURE

0

2

10

COM-PCU-ELEVATION 03/07/2012 18:06:34 ECHELLE 1:500

0

2

10

COM-PCU-COUPE 03/07/2012 18:00:08 ECHELLE 1:500

0111


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0112


ANMA ARCHITECTURE

0113


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0114

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0115


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0116

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

MINISTERE DE LA DEFENSE PA R I S 2 0 1 6

Le nouveau siège du Ministère de la Défense sur le site de Balard est conçu comme une machine naturelle pouvant fonctionner de manière autonome 80% du temps. Il se caractérise par une façade alternant transparence et opacité, des bâtiments sur pilotis répartis autour de patios, une vaste toiture en pans métalliques inclinés, et des performances énergétiques bien au-delà de la réglementation la plus récente. Le projet Balard permettra de réunir en un même lieu les états–majors (EMA,EMAT, EMM, EMAA) actuellement dispersés sur trois sites séparés. Le ministère est un bâtiment composite, régalien et monumental mais aussi discret et furtif. Sa façade extérieure est comme une longue enceinte blanche formée de strates qui expriment en quelque sorte la complexité et la sérénité, le siège d’une pensée qui travaille à préserver les équilibres du monde. Des matériaux blancs alternent en couche horizontales (comme dans une falaise), du verre sérigraphié plus ou moins transparent, au verre céramique plus ou moins opaque, brillant ou mat. Cette façade monumentale est vivante, vibre avec la lumière, protège le ministère et sécurise son intérieur. Sur le périphérique, cette façade disparaît car le bâtiment s’est peu à peu incliné, ne laissant plus voir que sa toiture. Cette toiture est une grande topographie insolite dans le paysage parisien, une architecture furtive composée de pans métalliques assemblés comme dans un origami et de trois cheminées symbolisant les trois corps d’Armée réunis. Le tout forme une géométrie dynamique qui s’enroule autour d’un cœur, l’Hexagone, lieu des hautes autorités et du pôle opérationnel.

0117


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0118

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0119


A.BB.A.1.C

ANMA ARCHITECTURE

HSA 0cm

HSA 0cm

60x310 CPV 361

60x310 CPV 361

P 90

HSA 0cm

HSA 0cm

177x300 CPV 361

HSA 0cm

177x300 CPV 361

177x300 CPV 361

A.BB.A.1.A

P180

A.BB.A.4.A A.BB.A.2.A HSA 0cm

HSA 0cm

186x300 CPV 361

186x300 CPV 361

107x300 CPV 361

A.BB.A.2.A

A.BB.A.2.A

A.BB.A.2.A

A.BB.A.2.A

HSA 0cm

HSA 0cm

186x300 CPV 361

153x300 CPV 361

HSA 0cm

150x300 CPV 361

HSA 0cm

X.MV.A.1.X

BI

HSA 0cm

156x380 CPV 361

HSA 0cm

HSA 0cm 60x250 CPV 361

77x380 CPV 361

HSA 0cm 142x250 CPV 361

261x380 CPV 361 HSA 0cm HSA 0cm 60x250 CPV 361

HSA 0cm

HSA 0cm

39x418 CPV 361

39x418 CPV 361

HSA

HSA 0cm

HSA 0cm

37x398 CPV 361

110x398 CPV 361

X.MV.A.1.X

X.MV.A.1.X

HSA 0cm 142x250 CPV 361

80cm

278x130 CPV631

HSA

80cm

200x130 CPV631

HSA

80cm

200x130 CPV631

A.BB.A.2.A

HSA

80cm

731 142x287 CPV

HSA

120cm

CPV201

100x210 cm

731 142x247 CPV

HSA 0cm

11

10

9

8

37x250 CPV 361

7 P160 2UP

4 2

HSA

39x280 CPV 361

0cm

3 CPV201

HSA 0cm 105x280 CPV 361

132x300 cm

HSA 0cm 105x280 CPV 361

HSA 0cm 0.39x300 CPV 361

1

HSA 0cm 105x280 CPV 361

P160 2UP

CPV201

132x300 cm

CPV201

132x300 cm

CPV201

132x300 cm

P160 2UP

A.BB.A.1.A

A.BB.A.1.A

2.35

HSA 0cm

103x365 CPV 361

115x300 CPV 361

A.BB.A.2.A

HSA 0cm

115x300 CPV 361

X.MV.A.1.X

HSA 0cm

X.MV.A.1.X HSA 120cm - 180x87 - CPV131

A.BB.A.2.A

R0.60

HSA 30cm

HSA 30cm

HSA 30cm

60x177 CPV131

60x177 CPV131

60x177 CPV131

HSA 0cm HSA 30cm

60x177 CPV131

HSA 30cm

60x177 CPV131

3UP P180

HSA 0cm

HSA 0cm

88x418 CPV 361

53x368 CPV 361

HSA 30cm

60x177 CPV131 60x177 CPV131

HSA 30cm

180x335 CPV 361

X.MV.A.1.X P160 2UP

HSA 30cm 60x177 CPV131

P160 2UP

HSA 30cm 100x177 CPV131

P 180 3UP

P180 3UP

HSA 0cm

HSA 106cm

89 x150 CPV 361

HSA 106cm 60x177 CPV131

HSA 30cm

60x177 CPV131

HSA 30cm

60x177 CPV131

0cm

100x380 CPV 361

HSA

129x360 CPV 361

258X250 - HSA 0cm

HSA 0cm

0cm

X.MV.A.1.X

CPV131

100x380 CPV 361

HSA

50x360 CPV 361

125X130 - HSA 120cm

HSA 30cm

60x177 CPV131

CPV131

60x177 CPV131

HSA 30cm

295X130 - HSA 120cm

HSA 30cm

CPV131

60x177 CPV131

HSA 30cm

60x177 CPV131

3UP

HSA 30cm

HSA 120cm - 180x87 - CPV131

P 180 3UP

HSA

50x360 CPV 361

X.MV.A.1.X

0cm

HSA 0cm 218x360 CPV 361

P140

P140

X.MV.A.1.X

2UP

P140 2UP

P180 3UP

P 140 2UP

AUTOMAT IQUE

P200 P90

HSA 106cm HSA 106cm 121x171 CPV 731

PF 1/2h

HSA 106cm 121x171 CPV 731

HSA 106cm

HSA 106cm 109 x171 CPV 361

HSA 106cm 121x171 CPV 731

113 x171 CPV 361

HSA 106cm 139 x171 CPV 361

HSA 106cm 121x171 CPV 731

HSA 106cm

HSA 106cm 139 x171 CPV 361

HSA 106cm 121x171 CPV 731

113 x171 CPV 361

HSA 106cm 97x171 CPV 361

HSA 106cm 121x171 CPV 731

113 x171 CPV 361

PF 1/2h

P140

HSA 106cm 97x171 CPV 361

P 90 1UP

PF 1/2h

RÉGION ÎLE DE FRANCE

PF 1/2h

0120

P 180

HSA 30cm 60x177 CPV131

89 x150 CPV 361

P180 3UP HSA 30cm 100x177 CPV131


A.BB.A.2.A

HSA 90x240 CPV501

0cm

HSA 90x240 CPV501

0cm

HSA 0cm 170x240 CPV501

HSA 0cm 250x240 CPV501

HSA 0cm 170x240 CPV501

HSA

90x240 CPV501

0cm

0cm

631 156x110 CPV HSA

HSA 0cm 170x240 CPV501

0cm

631 156x110 CPV

HSA

A.BB.A.2.A

A.MB.A.2.A - CPV801

CPV391

A.BB.A.2.A

A.BB.A.1.C

0cm

631 180x110 CPV HSA

A.BB.A.2.A A.BB.A.1.C

A.BB.A.1.C

A.BB.A.1.C

ANMA ARCHITECTURE

A.BB.A.2.A

A.BB.A.1.C

A.BB.A.2.A

A.BB.A.2.A

0121 A.BB.A.1.A

A.BB.A.1.C


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0122

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0123


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0124


ANMA ARCHITECTURE

0125


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0126

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0127


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0128

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

400 LOGEMENTS COLLECTIFS H E R B L AY

2016

Dans le cadre de la consultation pour la réalisation de 400 logements à Herblay sur le secteur des Bayonnes, notre équipe a décidé d’élargir sa réflexion sur l’ensemble du territoire concerné. En partant des grands principes du plan urbain de l’agence Puzzler, nous proposons un plan guide évolutif qui s’ancre sur deux principes fondamentaux : Créer une nouvelle centralité pour ce quartier autour des équipements existants et projetés. Connecter la nature et la ville en structurant ce projet urbain le long de trois larges sentes paysagères orientées Nord / Sud. Le plan guide organise la densité autour d’une nouvelle place publique en forme de losange allongé, bordée par 7 « immeubles-maisons » dont le dessin des toitures offre une image forte de ce quartier. Les ensembles de logements de la 1ère phase s’organisent en 3 fronts bâtis sur une densité décroissante : Une densité forte sur la place abritant du logement collectif, des commerces et des services. Un deuxième front bâti se glisse en quinconce à l’arrière. Des ensembles de logements intermédiaires et de maisons individuelles telles de petites cités-jardins viennent en bordure du quartier et le long des sentes paysagères. Notre projet offre ainsi une diversité typologique et architecturale dans chaque îlot prévu au programme.

0129


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0130

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0131


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0132

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0133


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0134

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0135


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0136

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

LOGEMENTS COLLECTIFS M E AUX 2 0 1 6

La ZAC de l’Etang aux Cygnes s’inscrit en bord de Marne, au sudest de la ville de Meaux. Le lot Z13 représente un terrain de 4146m², situé le long de la zone naturelle composée d’étangs et de petits sentiers. Bordé par une nouvelle voie à sens unique au nord-est, un mail piéton vient délimité la parcelle à l’ouest. Cette nouvelle ZAC se veut le prolongement de la ville de Meaux et le lien avec la zone naturelle longtemps délaissée. Au vu de la situation privilégiée de ce terrain, notre volonté est de décliner une opération qualitative répondant à des objectifs de satisfaction des besoins et modes de vie des futurs habitants, d’environnement et de confort tout en valorisant le site et le quartier. Le projet prévoit 46 logements, organisés en «U» autour d’un verger planté. L’accès se fait à partir de la nouvelle voie située à l’est de la parcelle. L’accès piéton se fait au centre et traverse le verger en contre bas. Des rampes permettent d’accéder à la partie haute du jardin dessiné par une pelouse. Des cheminements longent les parties privatives en rez-de-chaussée de l’immeuble et mènent les habitants aux circulations verticales à l’air libre. Le bâtiment est fractionné afin d’aménager deux percées visuelles et physiques reliant le verger à rez-de-chaussée à la zone naturelle située en rez-de-jardin, amenant l’habitant à une découverte progressive du paysage.

2 2 1 0

2

10

COM-MEL-ELEVATION 06/03/2013 12:13:25 ECHELLE 1:500 PHASE EXE

0

2

10

0137


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0138


ANMA ARCHITECTURE

0139


ARCHITECTURE ANMA RÉGION ÎLE DE FRANCE

UN HABITAT INTERMEDIAIRE Le bâtiment se dessine à R+3 côté sud et nord et à R+1 coté sud uniquement entre les deux percées visuelles. Le niveau bas du fait de la topographie du terrain se développe sur rez-de-chaussée et rez-de-jardin. La silhouette du bâtiment se veut légère et basse afin de ménager des transparences aux îlots voisins. Le projet de logements est pensé comme de l’habitat intermédiaire en proposant ponctuellement de l’individuel. Les logements sont tous traversants en proposant une vue sur l’étang, les plus grands T4 et T5 proposent des séjours en double hauteur. Ils possèdent tous des prolongements extérieurs privatifs. Les coursives sont généreuses et offrent un espace d’appropriation par chaque habitant. Les façades extérieures en matériaux naturels marient la terre cuite en soubassement et le bois dans les étages supérieurs. De larges et hautes baies au droit des séjours en duplex offrent une vue principale sur l’étang depuis la pièce de vie. La toiture est traitée en toiture terrasse végétalisée permettant une meilleure rétention de l’eau et isolation thermique. Elle est complétée ponctuellement par des sheds recouverts de zinc accueillant les panneaux de production d’eau chaude sanitaire solaire.

0140


ANMA ARCHITECTURE

0141


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0142

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0143


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0144


ANMA ARCHITECTURE

2 2

2

1 2

2

0

2

2

2

2

2

10

1 6

6

COM-MEL-PLAN RDC 06/03/2013 12:09:47

4

ECHELLE 1:500

Accès principal

LÉGENDE

7

5

7

1 2

PHASE EXE

5

PRAIRIE LOGEMENTS

2

4

2

3

0

2

10

COM-MEL-PLAN REZ DE JARDIN 06/03/2013 12:11:45

0145 LÉGENDE

Accès principal


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0146

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

LOGEMENTS COLLECTIFS ALFORTVILLE 2015

Sur une parcelle située à proximité de la Marne et soumise au Plan de prévention des risques d’inondation, l’opération s’inscrit dans un contexte d’échelles variées entre le complexe Chinagora et un immeuble de bureaux de Nexity, et un quartier de volumes plus faubouriens. Pour répondre à cette hétérogénéité, le projet conjugue des volumes conséquents avec un système de grandes toitures sheds qui vont s’abaissant du sud au nord et à l’est pour se raccorder aux gabarits environnants. Les redents du front bâti sur les rues de la Marne et Charles de Gaulle fragmentent le volume continu à R+7. L’organisation en plots plus bas à l’est (R+4) vers le mail piétonnier crée une transition avec l’échelle des constructions de la rue du Parc. Des percées mettent en relation le mail piétonnier et le jardin intérieur, intégrant le projet à la trame verte de la ville. Le système des façades à redents génère une alternance entre des pignons saillants en enduit coloré à l’échelle et à l’image des immeubles environnants, et des failles très vitrées. Ce rythme crée des ruptures qui allègent l’impact visuel des façades sur la rue de la Marne et la rue Charles de Gaulle. Les grandes toitures sheds équipées de panneaux solaires singularisent l’îlot et dynamisent le skyline de l’opération. Au centre de la parcelle est aménagé un jardin planté de 24 ginkgos biloba, arbres caractérisés par un feuillage décoratif et des couleurs dorées à l’automne. Ainsi, les halls traversants de la rue de la Marne, la transparence de la brasserie à rezde-chaussée sur la rue Charles de Gaulle et les deux percées sur le mail piétonnier à l’est, offriront aux passants des vues partielles, proches ou lointaines sur cet espace arboré. Une rampe d’accès aux halls d’immeubles contourne ce jardin et permet aux habitants de l’îlot de profiter pleinement de la végétation.

0

2

10

COM-AML-COUPE 17/07/2012 17:45:16 ECHELLE 1:500

0147


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0148

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0149


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0150


ANMA ARCHITECTURE

0151


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0152

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

2

1

1

1

1

1 1

1 1

1

1

1

1

1 1

1

0

2

10 0

2

10

COM-AML-PLANS ATTIQUES R+7

Accès principal

17/07/2012 17:02:43

COM-AML-PLANS ATTIQUES R+8

ECHELLE 1:500

17/07/2012 17:02:43

1

Accès principal

Terrasse privative

ECHELLE 1:500

1

Terrasse privative

2

Panneaux solaires

1

1

0

5

15

COM-AML-PLAN RDC

Accès principaux

17/06/2013 16:50:55 ECHELLE 1:750

1

0153

bassin de rétention d'eau


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0154

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

ENSEMBLE IMMOBILIER ST DENIS 2016

Le site de confluence entre la Seine et le canal Saint Denis (ancien site Alstom) possède de grandes qualités paysagères du fait de sa position en pointe presque insulaire. Il présente cependant beaucoup de contraintes liées aux infrastructures et au bruit qu’elles génèrent (trains TGV RER, voitures sur le quai). Le projet est ultra-contextuel et très urbain et s’appuie ainsi sur les forces existantes du site en tissant un lien avec la Confluence à travers la mise en oeuvre de perspectives visuelles sur celle-ci depuis le sud du site et l’aménagement de parcours piétons ; en ouvrant des percées visuelles sur les voies d’eau et en aménageant la rive droite du Canal Saint-Denis. Le projet est caractérisé par une volonté de mixité programmatique. Ces dispositifs permettent d’assurer une continuité de la vie urbaine sur l’ensemble du site. Par ailleurs, l’immeuble Alstom existant, cœur de l’activité culturelle de la Confluence avec le 6B, est conservé et intégré dans la composition du skyline du quai. Il est le centre du nouveau quartier. Le projet d’espace public permet son ouverture et son rayonnement à l’échelle de toute le reste de la ville de Saint-Denis. Implantation urbaine : Le projet s’implante entre les futurs lots B2 et G. Côté Seine, il participe à la façade urbaine voulue comme une alternance de jardins suspendus, de pignons bâtis et de traversées visuelles sur le jardin plissé. L’architecture proposée se compose d’un socle en rez-de-chaussée qui se transforme en façades élancées se terminant par des toitures en pente orientées au sud. La hauteur des bâtiments respecte la skyline proposée sur l’ensemble de la ZAC. En partie centrale, un jardin suspendu est créé.

0155


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0156

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0157


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0158


ANMA ARCHITECTURE

0159


ARCHITECTURE ANMA RÉGION ÎLE DE FRANCE

L'IMPLANTATION URBAINE Côté Jardin plissé, cette implantation urbaine se caractérise par une façade courbe qui se situe dans la continuité des lots G au sud et B2 au nord et épouse donc le jardin central qui constitue le coeur piétonnier de la ZAC. Parti architectural : Côté Seine, le projet se veut volontairement plus urbain dans son expression : la façade se compose de grands pignons et d’un jardin suspendu qui met en retrait la partie centrale du bâtiment pour préserver les logements du bruit généré par la RN14. A l’échelle du logement, des loggias d’angle viennent également préserver les habitants des contraintes acoustiques. Elles sont tournées vers le sud et apportent une vue sur la Seine et Paris. Côté Jardin plissé, le bâtiment se veut plus domestique avec un jeu de décroché de façades en attique générant des terrasses en surplomb du Jardin plissé et qualifiant les duplex hauts en petites maisons enduites sur le toit. En étage courant, de larges balcons permettent également une mise en relation entre bâtiment et jardin. Un bardage en panneaux de fibres ciment colorés dessine une alternance de « maisons verticales » en façade. Tout le bâtiment est souligné par un socle en béton. Les bâtiments sont conçus de manière à respecter la prescription BBC Effinergie ainsi que le label H&E profil A. L’ensemble des façades est isolé par l’extérieur. Les toits sont orientés au sud. La quasi-totalité des logements sont traversants et au moins à double orientation ce qui permet une ventilation naturelle en été pour abaisser le gradient thermique.

0160


ANMA ARCHITECTURE

0161


RÉGION ÎLE DE FRANCE

"ORIENTER LA VILLE SUR LA CONFLUENCE EST L’ENJEU DU PROJET. LA MIXITÉ ET LA DIVERSITÉ PROGRAMMATIQUE ORGANISÉES AUTOUR DU PARC ET OUVERTES SUR LE PARVIS DE LA GARE, LES BERGES DU CANAL ET DE LA SEINE ASSURENT UN CADRE DE VIE QUOTIDIENNE FAVORABLE À TOUS. "

0162


ANMA ARCHITECTURE

0163


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0164

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

ENSEMBLE IMMOBILIER ST OUEN 2016

L’ilot G1 se situe sur la Zac des Docks de Saint Ouen, entre la rue de la Clef des Champs, la rue Nex.B, la rue Frida Khalo et la voie nouvelle piétonne. Il est situé le long d’une ancienne Halle Alstom et à proximité du parc face à la Seine.L’opération de 363 logements s’implante en forme de trident sur une parcelle rectan-gulaire de 9 698m². Un socle commun unifie et assoie les 3 lots. Ce socle comporte les halls d’entrée de chaque lot, des commerces, des petites entreprises, des locaux techniques, locaux vélos, celliers et ordures ménagère et des accès au parking public situé en sous-sol. Villanova propose des services situés dans le socle, comme une salle de sport et un studio. Le corps de bâtiment est composé des étages courants de loge-ments. Dans les derniers niveaux les volumes se découpent pour former des attiques composé de duplex. Le bâtiment se lit ainsi en 3 strates : socle, corps de bâtiments, attique. Le bâtiment en trident offre une volumétrie gradinée pour favoriser les vues sur le parc et laisse entrer le soleil en cœur d’ilot. Lot 1 et 3 se dégradent vers le parc, le lot 2 se dégrade vers le sud et forme ainsi une proue sur l’ilot. Les façades en cœur d’ilot se plient afin de dégager des vues et de redonner une échelle plus domestique. L’ilot G1 est composé de trois lots, reposant sur un socle en béton matricé qui affirme l’unité de l’ilot. Les trois lots sont traités d’une manière cohérente dans leur volumétrie mais aussi dans leur matérialité. L’enveloppe extérieure foncée contraste avec le traitement en blanc du cœur d’ilot. Les façades extérieures de l’ilot sont de couleur foncé avec des variations de teintes entre les lots. Les façades intérieures de l’ilot sont traitées dans une gamme de blanc pour assurer une bonne luminosité en cœur d’ilot. Les matériaux choisis pour leur capacité de réflexion sont la peinture blanche et la briquette ver-nissé blanche. Les attiques sont marqués par un maté-riau clair et se retournent sur les façades rue. Ce chan-gement de matériaux allège ainsi la hauteur et marque le changement typologie, puisque ceci sont composé de duplex.Des balcons viennent ponctuer les façades extérieures. Les façades intérieures sont creusées par des loggias.

0165


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0166

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0167


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0168


ANMA ARCHITECTURE

0169


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0170

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0171


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0172

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0173


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0174

ANMA ARCHITECTURE


ANMA ARCHITECTURE

0175


INGÉNIERIE DES TRAVAUX

DE L’INDUSTRIE ET DU BÂTIMENT

B.E.T. STRUCTURES ITIB est un bureau d’études structure spécialisé dans le calcul, la conception, l’optimisation et les études d’exécution des structures pour le bâtiment et le génie civil. Alliant rigueur, créativité et un excellent esprit d’équipe, nos ingénieurs relèvent les différents challenges techniques des grands projets. Ils analysent et identifient avec précision les contraintes dès la phase d’avant-projet tout en conseillant et orientant le client partenaire. Nos ingénieurs jouissent d’une grande expérience et connaissent les multiples genres de structures exploités dans le bâtiment ainsi que les matériaux utilisés pour les fonder qu’il s’agisse de béton, de métal, de bois ou d’une association entre ces différents matériaux. Notre ingénieur a une grande expérience de la construction tant sur les grands chantiers, les grands ouvrages neufs ou en réhabilitation, que sur des sujets originaux et atypiques (études d’ouvrages spécifiques ou pour particuliers etc.). Rompus aux normes en vigueur et formés aux nouvelles normes (Eurocodes), nous saurons mener votre projet dans la rigueur, l’optimisation et l’efficacité. Chez ITIB nous avons choisi de travailler avec les logiciels à la pointe de la technologie pour avoir des résultats optimaux.

Maurice Fotso

/ Gérant

45, Place Nicole Neuburger - 93140 Bondy - Tél. 09 82 20 70 30 - Mob. 06 69 90 22 53 itibsud@gmail.fr


DECO CONSEIL a été créée par Milan Janicijevic, avec le rêve de construire une entreprise nouvelle génération. Nous avons mis en place une organisation efficace, pour vous garantir un résultat final conforme à vos attentes. DECO CONSEIL est une entreprise générale de bâtiment spécialisée dans la rénovation d’appartements, de bureaux et d’espaces commerciaux, pour une clientèle exigeante. Partenaire d’agences d’architecture, nous assurons aux Maîtres d’œuvre et à leurs clients des savoirs-faire maîtrisés, des devis et délais respectés, des chantiers tenus propres, des finitions toujours soignées. Tous nos intervenants possèdent une longue expérience dans les différents corps de métier : maçonnerie, plomberie et chauffage, électricité, peinture, parquet, carrelage, menuiserie. Formées en continu, nos équipes maîtrisent les dernières tendances : verrière Atelier, carreaux de ciment, dispositifs d’économies d’énergie thermique, douche à l’italienne, parement de marbre…etc. Notre force réside dans la prise en charge globale de vos projets, de l’étude à la réalisation. Les équipes de DECO CONSEIL, composées de professionnels du bâtiment, mettent tout en œuvre pour vous accompagner avec réactivité, dans le respect de la qualité, des normes, des prix et des délais. La satisfaction de nos clients est un défi quotidien!

Milan Janicijevic 18 rue Brezin - 75014 Paris - Tél. 01 77 32 86 77 - Mob. 06 12 16 50 49 contact@decoconseil.com - www.decoconseil.com

/ Pdg


BRENAC & GONZALEZ

& ASSOCIES 36, Rue des Jeûneurs 75002 Paris Tél. 01 43 55 85 85 info@brenac-gonzalez.com www.brenac-gonzalez.fr

L’atelier d’ Architecture Brenac et Gonzalez a été fondé au cours des années 80 par Xavier Gonzalez et Olivier Brenac issus respectivement de l’Ecole d’architecture de Paris-Belleville et de l’École Spéciale d’ Architecture. Elle compte aujourd’hui trois partenaires supplémentaires, Jean-Pierre Lévêque, Emmanuel Person et Guillaume Maréchaux, et une quarantaine de collaborateurs. Elle aborde tous les types de programmes : logements, équipements, bureaux, hospitaliers, urbanisme, etc. Ce qui frappe en regardant la production de l’agence, c’est l’affranchissement de tout dogme au profit d’une attitude pragmatique. Les positions se sont libérées, l’écriture architecturale s’est dégagée de toute appartenance et de tout interdit. Il n’y a plus transgression mais jeu combinatoire. Les projets se fabriquent à partir de processus dont les paramètres liés aux contextes, sites, clients, programmes, financement, volonté d’expérimentation : constituent autant de facteurs déterminants des choix esthétiques. L’architecture devient stratégie, processus autonome, un « sur mesure » libre de tout à priori, que la seule recherche de cohérence fédère ; elle soutient un récit. Le bâtiment 270 à Aubervilliers, l’îlot MO7 rue du Chevaleret, le lycée hôtelier boulevard Raspail à Paris, la tour BNP, les logements de Boucicaut ou ceux des Ulisses, l’éco-quartier de l’Ile Saint-Denis, les bureaux de Toulouse-Blagnac ou ceux, BEPOS de Châtenay, Algeco… ces derniers projets et réalisations sont des équations urbaines, programmatiques,architecturales, constructives ou environnementales. Derrière la rigueur affichée existe une liberté de penser le projet, de définir son expression architecturale, de travailler sa plastique et un réel plaisir du faire, visible dans le contrôle presque obsessionnel des détails et de leur réalisation.

0179


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0180

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

CONSTRUCTION

ENSEMBLE IMMOBILIER PA R I S X I I 2 0 1 7

L’imbrication d’un programme de bureaux avec deux équipements publics, une école existante et un projet de gymnase autour d’une rue en cul-de-sac. A orienté notre réflexion sur la place à accorder au vide pour mettre en avant ces différents programmes et structurer un nouvel espace urbain en lien avec ceux projetés dans le plan directeur de la future ZAC Bercy-Charenton. L’organisation urbaine héritée du 19e siècle prône un alignement sur rue et la mise en scène d’équipements publics, souvent monumentaux, qui forment les traits les plus reconnaissables du patrimoine urbain de Paris. À ces caractéristiques s’ajoutent les valeurs et aspirations de la ville actuelle tel que le partage et l’usage des « vides urbains », la place de l’espace public au sein de l’urbain, le droit au soleil et l’imbrication des usages, au-delà même de la mixité programmatique. Alors que traditionnellement la rue est l’élément structurant qui dessine les ilots, et conditionne le rapport entre pleins et vides, nous avons conçu ce projet en nous focalisant sur la qualité et l’usage à trouver à ces vides pour déjouer la fatalité d’un mélodrame urbain organisé autour d’une impasse, d’un passage couvert et d’une aire de retournement. La stratégie urbaine que nous avons élaborée consiste à densifier le fond de la parcelle en profitant de la largeur de 32 mètres de la place où peuvent s’appliquer les gabarits les plus favorables pour désenclaver, par l’introduction d’un jardin, la rue Gerty Archimède, offrant à cette impasse un statut de place publique, élément structurant à l’échelle du quartier et dans la perspective de la nouvelle ZAC bercy charenton. Ce changement de focale offre une dilatation du champ de vision, le vide ainsi créé devient le liant, la matrice à même de connecter les programmes entre eux. Il leur redonne l’importance auxquels chacun à droit en favorisant leur accessibilité et leur visibilité. L’école, le gymnase, les bureaux et le jardin que nous proposons, qualifie et valorise l’espace public qui les contient. Ce travail par le vide rappelle les mots du philosophe chinois Lao Tseu : « L’utilité de l’argile dans la fabrication des pots vient du creux laissé par son absence.» Face aux lignes de chemins de fer, c’est la densité, résultante du vide, qui permet de créer un véritable front urbain (formant un écran phonique aux bâtiments résidentiels) qui sera l’affirmation de l’identité du nouveau quartier qui s’étirera à terme jusqu’à Charenton. Ce skyline est redécoupé à la fois par les prospects et par une faille en verre qui concentre les circulations verticales des bureaux. Cette large faille met en scène l’axe originel de la rue Gerty Archimède par le balai des usagers franchissant les passerelles vitrées dans une cinétique qui se superpose par transparence à celles des trains.

0181


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0182

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

0183


"LA FABRICATION DE L’ARCHITECTURE EST UN PROCESSUS, UNE STRATEGIE, QUI PREND FORME AUTOUR D’UNE NARRATIOND’UN RECIT" X. GONZALEZ

0184


RÉGION ÎLE DE FRANCE

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0186

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES 0

1

6 2

4

3

4

5

10

Coupe

8

2 0

6

1 2 3 4 5

4

10

Coupe

8

2

6

0

1

2

3

4

10

4

5

2 0

2 0

8 1

3

4

62 1

4 2

3

4

0

Elévation Est

6 2

10

4

5

8

10 6 5

1

84 2

3

4

5

8

Elévation Est

10Elévation - depuis les voies Nord Nord SNCFSNCF Elévation - depuis les voies

0187

RÉGION ÎLE DE FRANCE

2


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0188

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES 19

20 5

1 2

19

21

3

20

22

4

5 23

5

7 24

23

10 27

6 7

28

24

9 8

25 26

10

10 27

32

13

28 29 30

32

14

31 11

32 12

13

13

33 27

10

32 26

4

8 14 15

14

16 17 2 4 18 1

1

3

5

10

0

0.1

0.3

0.5

1

0.4

25

15

5

Détails 2 : Salle de réunion / Porte à faux 1/20

0.2

2

20

0189

RÉGION ÎLE DE FRANCE

Coupe de repérage 1/100

0


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES RÉGION ÎLE DE FRANCE

FAC A D E S & VO LU M E S Les volumes, issus d’un travail de couture urbaine plus que d’une recherche formaliste et esthétique, adoptent deux typologies de façades en fonction de leurs orientations. Au sud (sud-ouest, sud-est), les façades sont percées de larges ouvertures sur allège de 2 m par 1,35 m. Une trame sur 5 est pleine afin d’assurer à la façade un rôle structurel. Ces façades reçoivent un système de protection solaire constitué par une double peau en verre sérigraphié (verticalement) qui se plie, et prend l’aspect d’un rideau évanescent et continu, réfléchissant la lumière sur la place et le jardin. Ce travail de double peau permet de s’affranchir de l’image traditionnelle du bâtiment de bureaux tramé et rationnel, et met en avant le travail volumétrique qui a dirigé notre réflexion. Ce voile de verre opalin habille le corps du bâtiment à la manière d’une robe d’apparat, qui avec ses fronces, ses plis joue avec la lumière. Au nord, les façades reçoivent un bardage composé de profilés métallique extrudés. Le rythme vertical et la réflexion offerte par cette enveloppe rappelle les façades en double peau et assurent une continuité et une cohérence à l’ensemble. Les percements reprennent des proportions plus haussmanniennes, avec de larges baies toute les deux trames.

0190

1 2

19

3

20

4

5 23

5

7 24 10 27

6 7

28

9 8 10 32

13

32

14

11

12

13 10

4

8 14 15 16 17 2 4 18 1

Coupe de repérage 1/100

0

1

3 2

5

Détails 2 : Salle de réunion / Porte à faux 1/20


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0191 BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES RÉGION ÎLE DE FRANCE

D E L’ I M PA S S E À L A P L AC E G E R T Y A R C H I M È D E Le programme proposé par la consultation prévoit d’imbriquer des bureaux avec un équipement sportif. Il se développe sur une parcelle en «U» dont la forme referme la rue Gerty Archimède en impasse, avec à son extrémité une raquette de retournement prévue pour les véhicules de secours. Le développement prochain de la ZAC Bercy-Charenton, à partir de la limite sudouest de la parcelle, impose une continuité urbaine, tant pour lier les espaces publics que pour assurer la cohérence entre les volumes bâtis. L’implantation perpendiculaire aux voies de chemins de fer des futures constructions de la ZAC, présente deux avantages majeurs¬: libérer des espaces au sol et offrir des échappées visuelles depuis la future rue de la Halle qui sera parallèle à la rue Baron-Le-Roy. Plutôt qu’un volume en galette monotone et générique qui s’étirerait sur toute la longueur de la rue Gerty Archimède pour l’enclore en cul-de-sac, nous proposons de déjouer ce fatalisme en concentrant les activités de bureaux dans le fond de la parcelle pour dégager un axe diagonal constitué de la place et d’un jardin qui assurera la jonction entre les équipements et le développement de la ZAC Bercy-Charenton. Nous proposons donc en plus de la servitude, un passage public diurne dans l’axe de la rue de la Halle à travers le jardin des bureaux pour offrir une meilleure connexion de l’entrée du Groupe scolaire et de l’équipement sportif sur la rue Gerty Archimède avec la ZAC Bercy-Charenton. Les 2 équipements publics bénéficient également du vide pour accroître leur visibilité à l’échelle du quartier. La rue Gerty Archimède est ainsi bordée d’un côté par l’école, et de l’autre par un jardin offrant une vue vers le nouveau quartier. La densité le long des chemins fer, précisément là où le bâtiment doit créer un écran sonore performant pour le groupe scolaire, permet d’amorcer l’identité du front urbain de la future ZAC Bercy-Charenton, visible depuis le nord du 12e arrondissement. Face au jardin, la proue du bâtiment de bureaux se recule pour s’aligner dans l’axe des futures constructions de la ZAC Bercy-Charenton qui seront implantées perpendiculairement aux rails. Cet alignement prolonge ainsi la rue de la Halle jusqu’aux façades de l’équipement sportif et du groupe scolaire, tout en ouvrant généreusement le fond de la rue Gerty Archimède. Il permet d’amorcer une logique d’ordonnancement urbain qui contribue à assurer la cohérence entre les différents projets qui seront développés dans le secteur Bercy-Charenton. Grâce à cette structuration du bâti, l’aire de retournement se débarrasse de son statut résiduel pour devenir un élément majeur de ce quartier : un parvis minéral à l’image d’une placette sur lequel peuvent s’ouvrir avec générosité les façades des deux équipements publics. Cette proposition présente l’avantage de préserver une qualité d’ensoleillement optimale pour le groupe scolaire dont les façades s’ouvrent sur un jardin dégagé au sud-est, plutôt que sur un vis-à-vis de bureaux. Le prolongement de cette stratégie de désenclavement de la rue Gerty Archimède, conduit à installer une percée visuelle dans l’axe de la rue, au droit du bâtiment de Bureaux. Ainsi le travail du hall sur 2 niveaux est prolongé dans toute la hauteur du bâtiment par un jeu de passerelles transparentes et de larges terrasses partagées qui offre une échappée visuelle constante pour les piétons qui circulent de la rue Baron-Le-Roy vers les voies de chemins de fer. Cette volonté de transformer la rue Gerty Archimède en une place publique dégagée s’ouvrant généreusement vers la ZAC Bercy-Charenton, conduit à limiter les flux automobiles pour garantir la tranquillité et la sécurité des abords des équipements. L’entrée du parking des bureaux sera implantée au début de la rue Gerty Archimède et intégrée à l’aménagement paysagé du jardin, face au portail de service du groupe scolaire. Le reste de la rue pourra ainsi être qualifiée en voie 20 ou uniquement accessible aux cyclistes et aux véhicules de secours, grâce à un système de bornes amovibles.

0192


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

Le bâtiment de bureaux développe une volumétrie continue en bordure des chemins de fer et de la nouvelle ZAC grâce à son implantation dans la bande E, qui préserve le gabarit développé sur le vaste parvis minéral. Côté place les 2 derniers niveaux de bureaux sont recoupé par les prospects sur voie et font échos aux mansardes parisiennes, tout en offrant un meilleur ensoleillement au parvis. À l’angle nord-est, l’arrondie de la bande E génère un évidemment sur les 3 derniers niveaux qui offre plus de lumière aux bureaux de la place Lachambeaudie. La compacité optimise aussi le rendement et la performance environnementale du projet : en évitant l’étalement, le bâtiment réduit le nombre d’ascenseurs et d’escaliers, le masque solaire se reporte sur les chemins de fer plutôt que sur les bâtiments voisins et la surface totale de la façade isolée est réduite. La rationalité de l’enveloppe permettra d’y consacrer des prestations de plus grande qualité. Cette densification du projet sur l’arrière de la parcelle, permet la création d’un signal urbain avec la mise en scène du pignon qui permet d’offrir une meilleure lisibilité au programme de bureaux. On passe d’un rapport latéralisé à un rapport de frontalité du pignon qui s’appréhende comme un totem.

L’équipement sportif est accessible depuis par une façade généreuse et transparente qui s’ouvre sur la place Gerty Archimède, avec un hall ouvert sur le gymnase et qui permet de répartir les flux entre les 3 entités programmatiques : le gymnase, le DOJO et le personnel. L’accès vers le gymnase au niveau inférieur se fait depuis le hall en par un escalier ouvert sur la salle. Le DOJO est accessible directement depuis le fond du hall. Les flux sont divisés mais il existe une multitude de relation visuelle et spatiale entre les différents programmes. Chaque équipement possède ses propres locaux et peut fonctionner de façon indépendante mais il est également possible de mutualiser les vestiaires et les sanitaires pour l’une ou l’autre des salles si besoin est. Le patio partagé par les deux salles permet d’amener de la lumière naturelle et une présence végétale face aux bâtiments existants.

0193

RÉGION ÎLE DE FRANCE

LES EQUIPEMENTS SPORTIFS


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0194

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


0195 BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0196

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

CONSTRUCTION

ENSEMBLE IMMOBILIER ROMAINVILLE 2017

Cette opération immobilière de 185 logements en accession (du T1 au T5) répartis sur 7 bâtiments collectifs, s’inscrit dans le projet de restructuration de la cité Marcel Cachin. Ce projet de restructuration vise à améliorer le cadre de vie des habitants, désenclaver le quartier pour en faire un cœur de ville, le tout dans le respect des principes du développement durable. Notre projet qui se compose de volumes simples se présente comme un îlot ouvert, aéré et généreux. La mise en place du plan masse s’articule autour d’un processus de « césure » volumétrique guidé par l’histoire de ce quartier et par nos ambitions pour ce nouveau quartier. Le « Point plutôt que la ligne ». La « césure » volumétrique, représente un des éléments fondamentaux de notre réflexion architecturale et urbaine. A l’échelle de la ville, la fragmentation des volumes permet de conserver un alignement en continuité avec le contexte (rue de la République, rue Albert Giry, rue André Malraux, et mail Pizzoli), et de créer des échappées visuelles rendant la perception de l’îlot plus poreuse. A l’échelle de l’ilot, la fragmentation volumétrique permet de traiter la question de la densité tout en générant des logements de qualités, pourvus de plusieurs orientations et des vis-à-vis limités. Les interruptions entre les différents volumes bâtis, favorisent par ailleurs, l’autonomie de chaque programme et de chaque édifice tout en conservant une communauté d’usage. Ces échappées du regard neutralisent le sentiment d’enclavement au profit d’une richesse de cadrages et de vues lointaines, offertes aux habitants, aux passants et même aux îlots voisins. Ce nouveau système envisage donc de répondre aux ambitions de porosités et de désenclavement développées par la ville sur l’ensemble du quartier Marcel Cachin, afin de sortir progressivement du traumatisme causé par les barres d’immeuble des années soixante. La césure volumétrique est accentuée par l’alternance de trois typologies de bâtiment répartis attentivement en rapport au contexte avoisinant.

0197


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0198

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

0199


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0200

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

Façade rue André Malraux - bâtiment E, D,D' et C' - 1/500e

Façade rue de la République - bâtiment B et B' 1/500e

C

A 0A

1D

0E

1C

07

1G

06

01

16 2D

mail Henriette Pizzoli

rue Albe rt G iry

2C

Façade Est Plot G' D' - 1/500e

B

rue André Malraux

01

0F

2G

1B

07 A'

16

rue de

2B la ré publ ique

B'

C'

06

Façade rue André Malraux - bâtiment E, D,D' et C' - 1/500e

Façade rue de la République - bâtiment B et B' 1/500e

C

A 0A

1D

01

16 0E

2D

mail Henriette Pizzoli

rue Alb ert Giry

2C

Façade Est Plot G' D' - 1/500e

B

rue André Malraux

01

1C

07

1G

06

Coupe AA' 1/500 1B

rue de

0F

2G

07 A'

16

2B la ré publ ique

B'

C'

06

Coupe AA' 1/500 Coupe AA' 1/500

C

B

rue André Malraux

01

07

16

C

rue Alb ert Giry rue Alb ert Giry

0607

06

B

rue André B Malraux

rue André Malraux 2C

0A

1D

01

16

162D

1D

2C

0E 0E

2D

1C 1C

1G

rue de

2G

2B

16

la ré 2B publ ique

la ré publ ique

B'

C' C'

B'

0F

2G

1G

1B 1B

rue de

0201

06

06 06

0F

16

01

07 A'

07 A'

RÉGION ÎLE DE FRANCE

B'

C

01

A

A'

2B

01

07

07

la ré publ ique

C'

A 0A

0F

2G

1B

rue de

Coupe CC' 1/500 Coupe CC' 1/500

0E

1C 1G

06

01

16 2D

mail Henriette Pizzoli

A 0A

1D

mail Henriette Pizzoli

rue Alb ert Giry

2C

mail Henriette Pizzoli

Coupe CC' 1/500


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES RÉGION ÎLE DE FRANCE

O R GA N I S AT I O N D U P R OJ E T Le bâtiment en gradin : Ce bâtiment à une volumétrie protéiforme. Il possède deux émergences sur la rue de la république et des gradins vers le cœur d’ilot. Cette richesse volumétrique permet de dialoguer finement avec le contexte environnent proche. Côté rue, ce bâtiment s’élève R+5, possède une faille sur cinq niveaux ce qui nous permet d’offrir de larges balcons bénéficiant d’un ensoleillement de qualité plein sud. Côté cœur d’îlot, la masse du bâtiment se dilue progressivement grâce à un jeu de terrasses gradins pour venir constituer une échelle plus domestique et assurer la transition d’échelle. Les plots et maisons de villes : Ces bâtiments sont composés de deux typologies de logements différents (des plots et des maisons de villes). L’allotissement par plots de 18 mètres d’épaisseur s’impose comme la forme urbaine la plus avantageuse à bien des égards, elle permet d’allier tout à la fois une très grande compacité et un rendement de plan accru. Les bâtiments ainsi organisés en plots, garantissent à plus de 90% des logements, des doubles, voire des triples orientations. Ils sont ainsi mieux ensoleillés et mieux ventilés pour un confort de vie accrue. De plus, l’utilisation du plot permet la mise en place d’unités de gestion à taille humaine avec un nombre limité d’appartements à l’étage. A rez-de-chaussée, se développe une typologie de logements généreux semblables à des maisons de ville. Cette typologie atypique renoue avec le vocabulaire de l’habitat individuel. Chaque appartement est directement desservi depuis l’extérieur de plein pied à travers un jardin privatif. L’accès aux maisons de ville par leurs jardins accessibles depuis la diagonale piétonne privée permet une réelle utilisation du cœur d’îlot, garantissant ainsi sa légitimité et sa durabilité. L’association de ces deux typologies permet d’assurer une façade urbaine sur les rues Albert Giry et André Malraux de qualité, de dimensions aimables à l’échelle du quartier. Les claustras métalliques dites « mantille » génèrent un filtre d’intimité entre les logements et la rue. Celles-ci permettent aussi de cacher d’éventuels remisages sur les balcons pour préserver une qualité visuelle depuis l’espace public.

0202


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0203 BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0204

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

0205


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

ELEVATION FACE

COUPE TRANSVERSALE B

1/20e

1/20e

1

22

2

4 9 4

7

9

1

10

11 14 23

9

22

1 13 19

20

2

COUPE LONGITUDINALE A

ELEVATION PROFIL

1/20e

1/20e

1 17

1 18

21

5 3 EP

4

12 7

22

8 19 6

10

11

15 23 14 24

12 5

13

2

1

19

1

22

21

1

22

PLAN BALCON BC 1 : 2,00m

1

coupe A

1/20e

21

2 1

3

22

PLAN BALCON BC 1 : 2,00m 1/20e

12 2 0,15

0,05

4 3

12

8 0,15

0,05

4

6 8

6

2

5

10

2

5

23

10

14

23 14

13 13

4

RÉGION ÎLE DE FRANCE

4

9

22

9

22

21

21 1

1 19

19

0206

coupe A


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

STRUCTURE CABANE échelle arbitraire

1

2

3

AXONOMETRIE ÉCLATÉE PRINCIPE D'ASSEMBLAGE échelle arbitraire

6

5

7

8

9 4

10

23

22

21

11

MODULE FIXE

12

échelle arbitraire

13

R+3

R+2 14

15

16 17 18

19

0207

RÉGION ÎLE DE FRANCE

20


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES RÉGION ÎLE DE FRANCE

O R GA N I S AT I O N D E S LO G E M E N T S Afin d’apporter un cadre de vie de qualité dans un nouvel environnement dense et afin de répondre aux ambitions de la ville de Romainville, le projet propose une approche ambitieuse des lieux de vie privatifs et collectifs. Notre réflexion nous a amené à produire une diversité de logements, bénéficiant d’orientations multiples. Cette diversité de produits garantira une mixité sociale dans ce quartier. Les jardins, terrasses et balcons au-delà d’une recherche de qualité dans le traitement des cellules d’appartements, le projet s’attache à offrir une plus-value dans la qualité des espaces extérieurs privés. Ils constituent à la fois l’originalité et la particularité de chaque logement et sont les principaux acteurs de l’histoire de ce nouveau morceau de ville. Un « sous-bois habité ». La grande majorité des logements bénéficie donc d’espaces extérieurs de grandes dimensions et particuliers. Certains logements (T3, T4) ont de grands jardins privés avec terrasse à RDC, certaines maisons de ville sont dotées d’un patio à l’intérieur de leur logement. Certains ont un accès privé depuis leur appartement à une terrasse en toiture du R+3, doté d’une cuisine et de rangement afin de ranger les éléments de jardin (table et chaises notamment). Ces terrasses généreuses sont rendues possibles par la rationalisation des équipements techniques en toiture. D’autres logements bénéficient d’amples terrasses dans les failles entre le bâtiment à R+1.

Quelques logements profitent d’espaces extérieurs atypiques comme des cabanes suspendues au milieu du cœur d’îlot et de la cime des arbres. Ces cabanes en structure métallique sont de véritables pièces annexes de 9 m² en pleine air. Ces espaces non couverts sont isolés et déportés des façades, ils sont desservi par une passerelle privative et participent à l’animation volumétrique du jardin en cœur d’îlot. Elle confère au jardin une forte évocation poétique de « sous-bois habité ». Certains logements ont des balcons couverts en structure et bardages bois directement ancrées sur les façades permettant ainsi de profiter de son espace extérieur tout en étant protégé visuellement. Quant aux logements présents dans le bâtiment gradin, ceux-ci bénéficient des larges retraits successifs d’étage en étage comme terrasse avec une vue directe sur le cœur d’îlot largement végétalisé. Des balcons plongeoirs plus traditionnels mais néanmoins généreux viennent ponctuer la façade du bâtiment B sur la Rue de la République. Enfin la tourelle en structure bois attenante au bâtiment F offre de larges terrasses couvertes. Des panneaux coulissants en lattis bois permettent de gérer le degré d’intimité de chaque habitants et de rythmer la façade.

0208


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

0209


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0210

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

0211


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0212

BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES


BRENAC & GONZALEZ ASSOCIES

0213


CELNIKIER

GRABLI 1, bld Ménilmontant 75011 Paris Tél. 01 40 13 99 23 architectes@celnikier-grabli.com www.celnikier-grabli.com

CGA, fondée en 2005 par Jacob Celnikier, architecte DPLG et Pascal Grabli, architecte DESA, réunit une équipe d’environ 15 architectes de nationalités et d’expériences variées. L’agence œuvre dans les domaines des bâtiments complexes et de la recherche depuis près de 15 ans, et en BIM architectural depuis 11 ans. L’agence concilie un soin extrême apporté à la conception et au suivi de la réalisation des projets, avec une conscience aiguë du devoir de conseil, autrement dit du service que l’architecte est en mesure d’apporter au-delà du simple «design» d’espaces. Les architectes ont livré en 2018 le bâtiment des Infrastructures pour le Climat et l’Environnement sur le site de CEA à Saint-Aubin (91), le centre de biologie moléculaire sur le Campus Universitaire de Strasbourg (67) et un bâtiment de chimie sur la Campus Universitaire de la Doua à Villeurbanne (69). CGA démarre la même année les travaux d’une opération pour la Pharmacopée du Conseil de l’Europe à Metz. En 2019, s’achèveront les travaux de l’Institut des Neurosciences (en association avec DFA), regroupant des espaces liés à la recherche et un pôle communication avec forum et auditorium 120 places (38 M€), situé sur le plateau de Saclay. Le chantier de l’Hôpital Sainte Périne à Paris 16ème pour l’AP-HP, fait en association avec l’agence Lazo et Mure architectes, devrait également démarrer courant 2019. En 2015, ils livrent l’extension de l’Université de Technologie de Troyes (9 M€), plateforme de recherche en nanotechnologies abritant 850 m² de salles propres. En 2013, les travaux du Centre de biologie intégrative d’Illkirch-Graffenstaden (9 M€) s’achèvent. Deux ans plus tard, la profession reconnaît la réussite du projet et lui attribue la Clé d’Or 2015. Seconde récompense : la publication dans NATURE des premiers résultats scientifiques, qui dépassent déjà les attentes initiales des équipes. En parallèle des laboratoires de recherche, les architectes réalisent d’autres types d’équipement, notamment dans le domaine des lieux d’hébergement. Ainsi, ils achèvent en 2016 les travaux de l’internat de Cerny, projet emblématique de la production architecturale de l’agence (11 M€) tant en termes de qualité d’espace que de performance énergétique. Ponctuellement, les architectes participent à de grands projets hospitaliers à l’export tels que le Sky Medical Center, hôpital d’excellence en cardiologie, au Caire (60 M€), le nouvel hôpital de Béchar, en Algérie (120 M€), ou encore le centre hospitalier universitaire de Hô Chi Minh Ville, au Viêtnam. En 2018, leur sélection à concourir pour la construction du pavillon de la France à l’exposition universelle de Dubaï 2020, le Centre des Neurosciences de l’Hôpital SainteAnne à Paris (+/-40M€), le nouveau Lycée de Versailles (106M€) ou encore la cuisine Centrale de Paris 13ème (+/-7M€), confirme l’évolution de l’agence vers des sujets variés en thèmes comme en dimensions. Parallèlement, l’agence mène une démarche volontariste à l’export afin de nourrir son expérience dans les projets complexes et collaboratifs.

0215


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0216

CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

CONSTRUCTION

I N T E R N AT D U LY C E E CERNY 2017

Offrir la sensation d’un ailleurs à des élèves passant leur année scolaire sur le site ; garantir leur sécurité sans les emprisonner ; construire des centaines de chambres identiques tout en évitant le piège de la répétition et en préservant un maximum de foncier sur un terrain à la morphologie particulière ; ne pas contredire le projet ultérieur de requalification globale du lycée : les objectifs fixés par le Maître d’ouvrage sont multiples. Pour y répondre, les architectes ont imaginé une forme plastique radicale, conjuguant compacité, rationalité et poésie. La figure « en accordéon » est le fruit d’un travail de déduction et d’une recherche typologique approfondie, qui ont conduit à subdiviser les quatre entités de 60 chambres initialement prévues en huit unités de petite échelle, plus humaine, plus domestique : les « épis » qui sont autant de cabanes soulevées. Elles forment un habitat groupé aisément appropriable par les résidents. Vu du sol, chaque épi offre une image unique ; vu de l’intérieur, chaque chambre dispose d’un paysage singulier.

0217


RÉGION ÎLE DE FRANCE

"L’AGENCE CONCILIE UN SOIN EXTRÊME APPORTÉ À LA CONCEPTION ET AU SUIVI DE LA RÉALISATION DES PROJETS, AVEC UNE CONSCIENCE AIGUË DU DEVOIR DE CONSEIL, AUTREMENT DIT DU SERVICE QUE L’ARCHITECTE EST EN MESURE D’APPORTER. "

0218


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0219


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0220


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0221


RÉGION ÎLE DE FRANCE

CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0224


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0225


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0226


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0227


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0228

CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0229


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0230


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0231


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0232

CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

CONSTRUCTION

UFR DE MEDECINE CRETEIL 2017

Le bâtiment existant se définit par l’évidence de sa typologie typique des années 1960 : un socle de 2 niveaux (rez-de-jardin et rez-de-chaussée) surmonté d’un « monobloc » de 5 niveaux. Le nouveau bâtiment prolonge le socle existant, il s’inscrit dans un rectangle reprenant toute la largeur de l’édifice actuel. Dans ce rectangle, se positionnent deux volumes : l’un plein : les espaces scientifiques, l’autre vide : le parvis d’entrée de la faculté de médecine. L’auvent monumental en béton unifie l’ensemble pour restituer une entrée généreuse à l’échelle de la faculté.

0233


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0234


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0235


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0236


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0237


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0238


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0239


RÉGION ÎLE DE FRANCE

CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0242

CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

CONSTRUCTION

B AT I M E N T P O U R L E C L I M AT S A I N T - AU B I N 2 0 1 7

Le projet ICE s’inscrit dans le cluster scientifique et technologique d’envergure mondiale qu’ambitionne de devenir le plateau de Saclay. Nouvelle pierre à l’édifice, il initie la reconfiguration du site CEA de l’Orme des Merisiers, porte d’entrée orientale du plateau de Saclay. Le premier acte de la conception consiste à déterminer la juste géographie du projet, capable de répondre aux enjeux scientifiques, fonctionnels et urbains de l’opération, capable aussi d’assurer une mutualisation optimale des moyens communs et une qualité de vie pour les chercheurs. Le bâtiment est lumineux, posé sur un socle sombre, qui organise son rapport au sol, tout à la fois absorbant et projetant le premier plan végétal, la prairie et le parvis. Les deux frontalités au rythme vertical affirmé par la proportion des pleins et des vides, leur dessin sériel sans être aléatoire, établissent une image de maîtrise et de diversité, le reflet des activités qu’elles abritent. Les deux frontalités, au Nord et à l’Est, regardent la ville et le campus.

0243


RÉGION ÎLE DE FRANCE

"LE PREMIER ACTE DE LA CONCEPTION CONSISTE À DÉTERMINER LA JUSTE GÉOGRAPHIE DU PROJET, CAPABLE DE RÉPONDRE AUX ENJEUX SCIENTIFIQUES, FONCTIONNELS ET URBAINS DE L’OPÉRATION, CAPABLE AUSSI D’ASSURER UNE MUTUALISATION OPTIMALE DES MOYENS COMMUNS ET UNE QUALITÉ DE VIE POUR LES CHERCHEURS. "

0244


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0245


RÉGION ÎLE DE FRANCE

CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0248


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0249


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0250


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0251


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0252


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0253


RÉGION ÎLE DE FRANCE

CELNIKIER GRABLI

ARCHITECTES

"LE BÂTIMENT EST LUMINEUX, POSÉ SUR UN SOCLE SOMBRE, QUI ORGANISE SON RAPPORT AU SOL, TOUT À LA FOIS ABSORBANT ET PROJETANT LE PREMIER PLAN VÉGÉTAL, LA PRAIRIE ET LE PARVIS. LES DEUX FRONTALITÉS AU RYTHME VERTICAL AFFIRMÉ PAR LA PROPORTION DES PLEINS ET DES VIDES, LEUR DESSIN SÉRIEL SANS ÊTRE ALÉATOIRE, ÉTABLISSENT UNE IMAGE DE MAÎTRISE ET DE DIVERSITÉ. "

0254 0254


CELNIKIER GRABLI ARCHITECTES

0255


LECLERC

ASSOCIES 39, rue de Repos 75020 Paris Tél. 01 44 61 82 82 agence@francoisleclercq.fr www.leclercqassocies.fr

" IL Y A UNE CERTAINE LASSITUDE PAR RAPPORT AU TRAIN-TRAIN DE L’AMÉNAGEMENT." FRANÇOIS LECLERC

Depuis plus de 30 ans, Leclercq Associés développe une approche transversale qui réunit architecture, urbanisme et paysage. Tous uniques, nos projets mêlent analyses contextuelles, conception formelle, sens des usages, mise en œuvre de la matière, plaisir de la construction, nouveaux parcours en ville et réinvention de situations urbaines. François Leclercq fonde l’agence d’architecture Dusapin Leclercq au début des années 1980. Lauréat de différents prix (Pan XII, Albums des jeunes architectes et des paysagistes, Prix de la Première Œuvre), l’agence se développe au fil des années et acquiert une reconnaissance à la fois en urbanisme et en architecture (Équerre d’argent, Pyramide d’argent, Grand Prix de la Construction Bois)... En 2004, l’agence s’installe rue du Repos, dans le XXe arrondissement de Paris. En 2017, avec la nomination de cinq associés – Delphine Baldé, Anne-Claire Eberhard, Charles Gallet, Paul Laigle et Alexandre Sfintesco, la structure prend une nouvelle dimension. Elle s’appelle désormais Leclercq Associés. Nouvelles technologies, nouveaux comportements,

nouveaux besoins : le monde change, le métier change, l’agence change. Leclercq Associés développe le travail en réseau, le management collaboratif, l’agilité et l’innovation. Plus que jamais, l’agence investit sur ses collaborateurs pour relever les nouveaux défis. Si tous les projets sont uniques, c’est qu’ils résultent d’un travail collectif où chacun, avec ses idées, sa culture, ses connaissances, sa créativité, est libre de s’exprimer. Fabriquer un projet chez Leclercq Associés, c’est faire l’expérience du partage et de la collégialité, de la liberté d’expression et de l’ouverture d’esprit, du plaisir et du sentiment d’appartenance. Un cadre de travail structurant encourage la créativité et les initiatives personnelles. L’ambiance, à la fois chaleureuse, décontractée et studieuse, reflète l’esprit de l’agence: goût pour les idées, l’altérité, l’échange et le mouvement, recherche de compétences pluridisciplinaires, indépendance d’esprit, confiance et liberté. Les locaux se déploient sur 600 m² dans un ancien atelier industriel, avec un jardin privatif, lieu de détente idéal pour faire un break ou prolonger une réunion.

0257


RÉGION ÎLE DE FRANCE

" RESOLUMENT CONTEMPORAIN, LUMINEM PROPOSE UNE ALLIANCE DE BÉTON, D’ALUMINIUM ET DE PANNEAUX DE VERRE.."

0258


LECLERC ASSOCIES

IMMEUBLE DE BUREAUX BOBIGNY 2018

Le site du projet est entouré par des éléments forts et structurants du paysage urbain : la Seine, toute proche, les voies du RER C reliant Paris à Pontoise et l’arrivée d’une future gare du grand Paris. Le projet vient donc s’insérer à la fin et au début d’un axe urbain d’importance à l’échelle de la ville. Comment gérer cette disposition ? Comment présenter le projet vers l’avenue des Grésillons et la gare, cet espace représentant une interface structurante d’un point de vue fonctionnel ? Comment, en complément de la place déjà prévue, dilater cet espace et en faire une véritable porte d’entrée du quartier ? Le projet se développe par l’analyse de potentialités : l’ambiance, la lumière du paysage, les demandes environnementales et le jeu formel consistant en une série de découpages, d’ouvertures, de glissements qui définissent les trois corps du bâtiment. La ville est placée en dialogue continu avec le parc intérieur créant un rythme bâti/paysage. L’écriture architecturale du projet est fondée sur cette notion de rythme (ouvertures, matériaux, traitement des derniers étages) : elle favorise au sein d’une grammaire commune, la diversité du paysage urbain créée entre ville et nature. L’âme du projet est aussi la ré-affirmation du décor à travers l’apparition de la céramique et de l’ornementation représentée par six anges. Cette ré-affirmation impose de penser le logement comme une maison, un lieu à vivre et pas seulement une addition d’exigences à

satisfaire. Unité, rythme urbain, stratification verticale classique, monomatière intégrant des différences ponctuelles capables d’anticiper la métamorphose douce vers le ciel, là où se trouvent les ancêtres des villes, nous observant, regardant vers l’horizon, vers le ciel. Le projet vient prendre place à la sortie d’une prochaine gare du grand Paris, à l’entrée et la sortie d’un axe urbain d’importance à l’échelle de la ville. La dimension formelle en trapèze du site est notamment perceptible sur les images aériennes. Une première réflexion se pose alors : comment gérer cette disposition ? Comment présenter le projet vers l’avenue des Grésillons et la gare, cet espace représentant une interface structurante d’un point de vue fonctionnel ? Comment, en complément de la place déjà prévue, dilater cet espace et en faire une véritable porte d’entrée du quartier ? On observe également qu’il existe des contraintes liées aux risques d’inondations : les terrains UNILEVER étant en partie classés en zone hors submersion par le PPRI, mais le front de Seine ainsi qu’un petit secteur au nord étant situés en zone C. Le projet enfin respectera l’ordonnancement des îlots et formes urbaines déjà existants : la trame verte, la présence de voies d’échelles et d’usages différents, la variété du vocabulaire architectural (décalage de toiture, rythme des percements, ordonnancement général plutôt que des jeux de volumétrie anecdotiques).

0259


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0260

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0261


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0262

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0263


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0264

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0265


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0266

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0267


RÉGION ÎLE DE FRANCE

" AU NORD, UNE FAÇADE CINÉTIQUE, DESTINÉE AUX REGARDS DES UTILISATEURS EN MOUVEMENT DU PÉRIPHÉRIQUE."

0268


LECLERC ASSOCIES

IMMEUBLE DE BUREAUX PA R I S X V I 2 0 1 8

Notre projet de bureaux Porte Pouchet s’inscrit dans un contexte urbain à trois vitesses, à la confluence de parcours contrastés : le périphérique, la ceinture verte et le tissu parisien du quartier reconfiguré. Premièrement il se situe sur un tronçon bien particulier du boulevard périphérique : « l’autoroute des présidents » est en effet une traversée d’icônes économiques. La construction bilatérale d’ensembles immobiliers, et la transversalité entre Paris et la banlieue constituent à cette situation une identité singulière de boulevard urbain. La spécificité de la Porte Pouchet est également que le périphérique y décrit une inflexion qui invite à la découverte de nouveaux paysages, et induit un paysage sur l’Est parisien et les Batignolles en proue du bâtiment A. Le projet organise les espaces distributifs et de travail en connivence avec ces horizons. Dans la logique de dialogue entre le bâtiment et le périphérique, il propose également des façades latérales (façades Ouest et Est) à la fois vitrine du bureau et espace de communication En parallèle du périphérique, la ceinture verte propose un paysage lui aussi singulier. La future place Pouchet, très végétale, articulera l’inflexion de cette bande et fera le lien avec le cimetière des Batignolles.

Notre projet propose ainsi d’appuyer la permanence de la ceinture paysagère par la mise en place d’une transversalité très forte entre la place Pouchet et le stade Rousié. Cette transversalité s’exprime par une transparence du bâti et un paysagement appuyé, elle accueille également la servitude de passage public demandée. La troisième échelle de lecture urbaine est ici celle du quartier puisque le projet urbain prévoit de reconstituer un tissu habité parisien. L’ensemble immobilier profite non seulement du prestige d’une adresse parisienne, mais aussi de l’agrément de travailler en ville. Au Nord, une façade cinétique, destinée aux regards des utilisateurs en mouvement du Périphérique. Son principe réside dans la déclinaison du trumeau. Celui-ci est composé de deux matériaux : de l’aluminium anodisé naturel, et de l’aluminium anodisé coloré. D’étage en étage, sa géométrie change comme si le trumeau pivotait sur lui-même. La modification des angles de réflexion confère à la façade un effet cinétique. Les deux matériaux revêtent des teintes afin que l’effet cinétique soit révélé par la coloration. La structure en voile percé en béton permet à cette façade d’atteindre les compétences acoustiques et thermiques nécessaires.

0269


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0270

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0271


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0272

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0273


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0274

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0275


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0276

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0277


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0278

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0279


RÉGION ÎLE DE FRANCE

" RÉINVENTER CETTE ADRESSE PARISIENNE NÉCESSITAIT TOUT À LA FOIS D’AFFIRMER UNE ÉCHELLE URBAINE POUR L’ENSEMBLE DU BÂTIMENT ET DE QUALIFIER LA PLACE DE BUDAPEST."

0280


LECLERC ASSOCIES

IMMEUBLE DE BUREAUX PA R I S I X 2 0 1 8

Le projet de réhabilitation de l’ancienne extension du siège social de la SNCF place de Budapest dans le 9e arrondissement fut l’occasion d’aborder la problématique de la réhabilitation d’un immeuble post-moderne, tout en menant une réflexion urbaine sur le point de rencontre entre deux quartiers éminemment parisiens. L’immeuble réalisé par la SNCF pour son propre compte en 1981 se situe en effet à la limite de deux univers urbains qui renvoient à deux imaginaires parisiens très présents : au nord, celui de la Nouvelle Athènes, et au sud, les grandes percées haussmanniennes, en bordure du quartier central des affaires. Ces quartiers sont denses, serrés, les principaux espaces publics y sont des boulevards encombrés, des carrefours passants. A la croisée de ces deux mondes, la place de Budapest est un espace d’autant plus rare et précieux que ses dimensions et ses proportions sont très urbaines (similaires par exemple à celle de la place de la Sorbonne ou de la place de l’Odéon). Elle peut devenir un lieu de polarisation fort, contribuant en retour à valoriser les implantations tertiaires qui la bordent. Réinventer cette adresse parisienne nécessitait tout à la fois d’affirmer une échelle urbaine pour l’ensemble du bâtiment et de qualifier la place de Budapest, est aujourd’hui banalisée par des rez-de-chaussée trop «inactifs». C’était requalifier dans un même mouvement l’immeuble et les usages de la place. L’immeuble originel développait une longue façade qui s’adressait à trois environnements

distincts : une place à l’ouest, une rue au nord et un jardin au sud. Notre projet préserve à la fois l’unité de lecture d’un grand siège tertiaire et l’adaptation à ces contextes et à ces expositions. Pour perpétuer l’expressivité des grandes adresses économiques du quartier OpéraSaint Lazare, notre bâtiment supprime le fractionnement de la façade sur la place de Budapest en ouvrant une façade largement vitrée : elle contribue à la mise en scène de l’activité des bureaux, vue de la place. Idéalement orientée Ouest, elle permet d’aménager des espaces de travail de très   grande qualité offrant des vues dégagées. Sur les étages supérieurs, des balcons avec garde-corps vitrés viennent créer une épaisseur supplémentaire sur la façade en donnant un aspect léger et immatériel au bâtiment. Ils jouent aussi un rôle important dans le confort des usagers en atténuant les apports solaires dans les bureaux. Des loggias viennent accentuer la connivence entre la place et l’immeuble. Elles ménagent des espaces plantés en duplex, qui créent une interface supplémentaire entre la vie des bureaux et la rue. Le projet est ainsi fidèle à l’une des convictions de notre agence : les espaces de travail que nous créons sont domestiques. L’accès principal aux bureaux est déporté au centre de la place. Au milieu de l’immeuble et en double hauteur, il replace ainsi l’immeuble dans la logique des flux remontant de la gare Saint-Lazare. Il contribue également à recréer un rapport urbain plus direct de l’immeuble à la place et affirme le rôle structurant de l’immeuble pour celle-ci.

0281


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0282


LECLERC ASSOCIES

0283


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0284

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0285


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0286

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0287


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0288

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0289


RÉGION ÎLE DE FRANCE

" PARTICULIÈREMENT RESPECTUEUX DE SON CONTEXTE, TANT DANS LA FORME QUE DANS LES MATÉRIAUX, NOTRE PROJET DE 41 LOGEMENTS EN ACCESSION LIBRE SE DÉCOMPOSE SELON DEUX SÉQUENCES : L’ANGLE EN PIERRE ET VERRE, ET LES ATELIERS SUR RUELLE PAVÉE."

0290


LECLERC ASSOCIES

LOGEMENTS COLLECTIFS PA R I S X V 2 0 1 8

Adossé à l’héberge du 34 rue Dombasle, un bâtiment d’angle se développe en R+6, en reprenant le dessin du pignon voisin, sans son 7ème étage. Un soubassement en panneaux de pierre grise cerne et assoit ce bâtiment d’angle. L’ouverture de la rue, qu’opère l’implantation du bâtiment scolaire voisin, s’aligne précisément avec l’arête arrière de la nouvelle réalisation. Ainsi, sa façade ouest, étroite et élancée, constitue la figure de proue de cet angle d’îlot. Elle s’élève à la même hauteur que les bâtiments de l’îlot implantés sur la rue Dombasle, tenant ainsi l’angle de ce volume bâti. Côté ouest, l’angle se pare d’un écrin de verre sur toute sa hauteur, composé de panneaux répartis de manière aléatoire, et occupé par des espaces extérieurs s’étendant sur toute sa largeur. De grands panneaux de verre coulissants non jointifs, s’étirant de plancher à plancher, procurent une proportion élancée à cette face de la tour. Ce système de vitrages, fixes et coulissants, opalescents et clairs, fabrique l’évanescence recherchée de la plus étroite des faces de l’angle. Côté nord, la partie de façade au droit de la rue s’élevant en R+5, développe un appareillage de panneaux verticaux de pierre calcaire blanc crème, de la hauteur d’un étage certains fixes, d’autres coulissants. Ils sont totalement similaires et placés au même nu. Leurs menuiseries sont en aluminium gris anthracite à l’extérieur, leurs garde-corps reprennent le même vocabulaire que ceux des boîtes en verre de l’angle, soit des éléments de

verre au dégradé opalescent/clair. Le rythme de la composition des panneaux, baies et loggias est synchronisé avec celui de la façade voisine, autant dans ses horizontales, les niveaux des planchers du nouveau bâtiment s’alignant à ceux du voisin, que dans ses verticales, la largeur de trois panneaux associés équivalant à celle des colonnes dessinées par les baies du bâtiment voisin. Ainsi la nouvelle façade achève, en s’y intégrant par sa trame et sa matérialité, la composition de la façade générale de l’îlot sur la rue Dombasle. Le volume intérieur décrit plus haut s’abaisse d’un niveau, puis de deux autres, pour former un corps de bâtiment en R+5 et R+3 le long de l’étroite avenue Sainte Eugénie. Celui-ci est percé de baies placées en quinconce, dont les menuiseries sont en aluminium gris à l’extérieur et les garde-corps vitrés transparents. Ce volume est en retrait de l’impasse, dégageant une profondeur qui va permettre à une grille d’ateliers, en alignement de la rue, de venir le flanquer sur toute sa longueur. Sur l’étroite impasse pavée Sainte Eugénie, se développe ainsi un esprit atelier, dans la tradition architecturale des immeubles faubouriens, composés d’une structure porteuse tramée régulièrement libérant de larges baies sur allèges. Ainsi se conjuguent luminosité et largeur de champ de vision. Cette façade d’ateliers est rythmée de colonnes dessinées par les poteaux gris foncé en façade, et habillée de tôle métallique gris clair, qui évoquent une typologie industrielle.

0291


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0292

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

LOGEMENTS COLLECTIFS PA R I S X V 2 0 1 8

Quatre colonnes de loggias y créent une mise à distance nécessaire dans cette étroite venelle, protégées par des paravents verriers et des stores à lames aluminium. Les plats métalliques thermolaqués des garde-corps des loggias reprennent le rythme horizontal de la tôle nervurée recouvrant l’allège des baies en façade. Les menuiseries sont en aluminium laqué gris à l’extérieur. Une partie de la toiture est aménagée en terrasse privative sur dalles sur plots, l’autre partie est végétalisée et intègre de façon soignée les édicules des circulations verticales et les banquettes recouvertes de caillebotis protégeant les conduits. La façade des ateliers étant entièrement vitrée, l’animation de la rue à la nuit tombée est assurée par les lumières des logements qui illuminent toute la façade.

0293


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0294

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0295


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0296


LECLERC ASSOCIES

0297


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0298

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0299


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0300

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0301


RÉGION ÎLE DE FRANCE

"L’ENSEMBLE CONSTITUAIT UNE URBANITÉ DE PETITE ÉCHELLE, UNE VILLE DANS LA VILLE, UNIQUE ET INSOUPÇON -NABLE DEPUIS LES ESPACES PUBLICS PÉRIPHÉRIQUES."

0302


LECLERC ASSOCIES

LOGEMENTS COLLECTIFS PA R I S X V 2 0 1 8

Réalisée conjointement par Leclercq et Associés, Gaëtan Le Penhuel et Laurent Niget, la reconversion du site de l’ancien hôpital Saint Michel, dans le XVème arrondissement à Paris, est une programmation complexe dans un site complexe. Le site a accueilli jusqu’en 2003 un hôpital généraliste et des services spécialisés en chirurgie des jeunes enfants. L’ensemble constituait une urbanité de petite échelle, une « ville dans la ville », unique et insoupçonnable depuis les espaces publics périphériques. La programmation du nouveau projet est en lien avec ses anciennes fonctions, et donc avec la mémoire du lieu : il s’agit de plusieurs structures médico-sociales très spécifiques à destination des adultes et adolescents handicapés mentaux, autistes, enfants en difficulté et personnes âgées dépendantes, qui représentent 50% du programme, ainsi que des logements sociaux et des logements en accession. Le projet s’inscrit dans le cadre de la nouvelle «stratégie handicap, inclusion et accessibilité universelle» de la Ville de Paris. Le fil de notre réflexion sur le projet nous a naturellement amenés à penser l’installation des espaces de soins et d’accompagnement dans un esprit de générosité et de grande qualité, via une mutualisation des vues et des espaces extérieurs et une harmonie d’usage et de fonction avec les logements. Leclercq et Associés a réalisé le bâtiment B, épine dorsale du projet, qui accueille la plus grande mixité d’activités et de populations. Il comprend dans les étages bas un Centre

Médico-Psycho-Pédagogique (CMPP), l’un des trois Foyers d’Accueil Médicalisés (FAM), un Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD), la salle associative, la cuisine centralisée et la cafétéria, 60 chambres EHPAD, et dans les étages haut les logements en accession et une partie des logements sociaux. Il s’articule autour de deux patios végétalisés, lieux d’échanges entre les résidents, par lesquels se fait l’accès aux différentes activités médico-sociales et aux logements sociaux. Le socle, réalisé par Laurent Niget, est lisse, constitué de cassettes métalliques de différentes teintes sur les quatre premiers niveaux, régulièrement percées de fenêtres travaillées en forme de T. Les façades des étages hauts, qui accueillent les logements, sont en pierre de taille claire et lumineuse, rythmées par des balcons filants en saillie asymétriques équipés de garde-corps et de panneaux de verre. On y a situé des jardins d’hiver qui peuvent s’ouvrir complètement l’été, en rabattant leurs parois coulissantes-pivotantes sur les murs. Les deux derniers étages sont en retrait : on évoque l’image de maisons sur le toit … Le thème du balcon est prédominant. Dans notre bâtiment il prolonge l’espace des logements et joue un rôle de protection solaire pour le confort d’été. Une géométrie d’alternance de balcons plus ou moins en saillie permet à chacun d’entre eux d’avoir une partie en double hauteur.

0303


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0304


LECLERC ASSOCIES

0305


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0306

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0307


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0308


LECLERC ASSOCIES

LOGEMENTS COLLECTIFS PA R I S X V 2 0 1 8

Les terrasses des derniers niveaux sont en partie attribuées aux logements, à défaut végétalisées ou habillés par des caillebotis bois au niveau des installations techniques. La pente générale du quartier permet d’offrir des vues lointaines en étages supérieurs, vers les toits parisiens - et notamment la tour Eiffel. Le projet tire parti des particularités de la parcelle : son grand enclavement offre l’occasion de développer une urbanité intérieure de petite échelle, souvenir du système de cours de l’ancien hôpital et représentative de la tradition de construction intérieure dense des grands îlots parisiens. L’implantation des bâtiments privilégie ainsi les espaces de plain-pied et les cheminements piétons (cours plantées, venelles, jardins collectifs et privés) afin de favoriser les échanges entre résidents, tout en rappelant le système de cours de l’ancien hôpital et créant une micro-urbanité - un esprit « village ».

0309


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0310

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0311


RÉGION ÎLE DE FRANCE

"EN PRISE DIRECTE AVEC LES 32 HECTARES DU CAMPUS UNIVERSITAIRE DE PARIS NANTERRE, CET ESPACE PROPOSERA DIFFÉRENTS TYPES D’USAGES. L’AMBITION EST DE FAVORISER LES RENCONTRES ENTRE HABITANTS, ÉTUDIANTS ET SALARIÉS QUI TROUVERONT DANS CE QUARTIER UN LIEU DE VIE ANIMÉ."

0312


LECLERC ASSOCIES

LOGEMENTS COLLECTIFS PA R I S X V 2 0 1 8

Au pied de la nouvelle gare de Nanterre Université, Cœur de quartier est un ambitieux projet de reconfiguration urbaine. Les objectifs de Paris La Défense et de la Ville de Nanterre sont : d’aménager un pôle de vie mixte marqué par une identité urbaine, architecturale, contemporaine et innovante sur le plan environnemental ; de tisser des liens entre les quartiers de logements existants (Provinces Françaises, Anatole France, Marcellin Berthelot), la cité administrative et les Terrasses, en effaçant les coupures urbaines générées par les infrastructures existantes, et de s’ouvrir sur l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense ; de concourir à l’attractivité de l’espace Défense Seine Arche, en s’inscrivant également dans la dynamique économique du Boulevard de La Défense, prochainement requalifié depuis le quartier d’affaires. En prise directe avec les 32 hectares du campus universitaire de Paris Nanterre, cet espace proposera différents types d’usages. L’ambition est de favoriser les rencontres entre habitants, étudiants et salariés qui trouveront dans ce quartier un lieu de vie animé grâce à un cinéma de 10 salles porté par CAP CINEMA, un centre de création numérique (baptisé SMART MAKER, et porté par les créateurs du CUBE à Issy les Moulineaux), des espaces de coworking, un fitness... Près de 650 logements, 200 chambres de résidences

étudiantes et 100 chambres de résidence services, 10 000 m² de commerces au rez-dechaussée des immeubles et une offre tertiaire innovante sont également prévus. L’allée de Corse, axe piétonnier qui sillonnera l’ensemble du nouveau quartier, offrira une continuité commerciale et une dynamique sur l’ensemble de ce site, en débouchant sur les Terrasses riches en espaces verts et en jardins partagés. Le projet Cœur de Quartier prend place entre les voies ferrées et le boulevard des Provinces Françaises, sur un site qui était initialement occupé majoritairement par des ateliers RATP de maintenance du RER A. Ces derniers ont été relocalisés dans le cadre des travaux du Pôle Multimodal Nanterre Université, qui a également permis la construction d’un nouveau bâtiment voyageur de la gare Nanterre Université, l’élargissement du quai du RER A et du tunnel de correspondance. Paris La Défense était un des financeurs et maître d’ouvrage du Pôle Multimodal, aux côtés de la RATP, du groupe SNCF, de l’État, la Région, et le CD92, et dont les travaux sont aujourd’hui achevés. Le projet Cœur de Quartier est par ailleurs indissociable de la restructuration du quartier des Provinces Françaises, dont les travaux sont actuellement en cours (opération associant notamment la Ville de Nanterre, la SEMNA et les bailleurs sociaux du quartier).

0313


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0314

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0315


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0316


LECLERC ASSOCIES

0317


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0318

LECLERC ASSOCIES


LECLERC ASSOCIES

0319


CLIMATISATION - VENTILATION - CHAUFFAGE La SAS MILDER est une filiale du GROUPE GEORGES Construction, spécialisée dans la climatisation, ventilation, chauffage, plomberie et installation de sanitaires. Au service des professionnels, essentiellement, mais aussi des particuliers, la SAS MILDER promeut et s'engage sur la qualité, la responsabilité et des solides garanties.La SAS MILDER est une entreprise qualifiée. qui a obtenu la plus haute qualification QUALIBAT de technicité en plomberie sanitaire et en performance énergétique, ainsi que la qualification PGN. Un meilleur confort améliore l'efficacité du travail. Milder propose des solutions de chauffage et de climatisation qui créeront des conditions de travail idéales en réduisant la consommation énergétique, une technologie qui se positionne au service de l'hygiène. La Performance énergétique sans alourdir les charges de fonctionnement de l'établissement. Précis 24h/24 et 7j/7. Le confort des espaces toute l'année. Plus de 5.000 m2 de magasins de commerce bénéficient déjà de la fiabilité de nos installations. Plus de 2200 chambres d'hôtel déjà équipées par nos soins en eau glacée et VRV. Confort thermique et acoustique pour dormir en toute tranquilité. Contrôle efficace des températures chambre par chambre. Solution de chauffage économique. L'excellence dans la chaine du froid. Installation de froid positif, installation de froid négatif, congélation, conservation des denrées. Chauffage, climatisation, eau chaude sanitaire,chauffage écologique (pas de CO2). Bénéficiez de 23% de Crédit d’impôt et faites 60% d’économie sur vos prochaines factures.

Georges Ferreira

/ Président

Tél. 01 48 17 03 23 - Fax. 01 43 00 51 05 33, rue Galilée - 75116 Paris

plomberie.milder@free.fr - www.milder.fr


CASTRO DENISSOF

ASSOCIES 32, bld Ménilmontant 75020 Paris Tél. 01 43 15 15 43 atelier@castro-denissof.com www.castro-denissof.com

L’Atelier Castro Denissof Associés a été créé en 1988 par ses deux associés fondateurs, Roland Castro et Sophie Denissof. Il s'est ouvert au fil du temps à d'autres associés: Gérald Heulluy en 2012, architecte-urbaniste, Suzana Lajic, architecte, et Arthur Le Courbe, urbaniste-paysagiste, en 2018. Fort de près de trente architectes et urbanistes, et de partenaires fidélisés - paysagistes, bureaux d'études, géographes, historiens, écologues... l’Atelier défend des projets qui placent l’urbanité au cœur de la conception : une démarche qui croise les différentes échelles de la ville, des territoires, des métropoles, selon le principe de l’architecture urbanisante et qui s’appuie sur une approche sensible, où chaque lieu est unique et concourt à l’identité du territoire dans lequel il s’inscrit. Il développe depuis les années 1990 le remodelage des grands ensembles, une démarche innovante avec pour ambition la métamorphose des usages et de l’image au bénéfice des habitants, les qualités domestiques et appropriatives de l’habitat répondant à l’aspiration communément partagée d’investir son logement comme une maison. La ville sédimentaire, la ville du promeneur, la ville des courts chemins convoquent les plaisirs de la déambulation, des contrastes et des surprises. La ville durable se conçoit comme un tissage d’usages communs et individuels répondant à l’évolution des modes de vie ou les liens se construisent dans des lieux. Les savoir-faire de l’Atelier se déploient dans les domaines de la recherche et de la prospective territoriale avec le Grand Paris, et dans la conception de quartiers neufs, de logements, d’équipements publics et de remodelage de quartiers d’habitat social.

0323


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0324

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

R E S T R U C T U R AT I O N

IMMEUBLE DE BUREAUX GREENELLE PA R I S 2 0 1 6

RESTRUCTURER LA LUMIÈRE & PARTICIPER À LA NOUVELLE HISTOIRE DU FRONT DE SEINE L’enjeu de la restructuration de la tour Hachette consiste à la réinscrire dans la nouvelle histoire qui s’écrit sur le quai de Grenelle quartier de tours de logements et de bureaux sur dalle. La façade est vieillissante et l’insertion dans son environnement immédiat est à repenser. En respectant son volume caractéristique, la restructuration recompose les espaces intérieurs et les façades. L’intervention se fait en lumière : une façade graphique dessine un motif qui varie selon la luminosité, dans une composition aléatoire de verticales et d’horizontales. De jour comme de nuit, jour comme de nuit, Greenelle existe et s’intègre à la composition d’ensemble du quartier.

0325


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0326

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

0327


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0328

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

CONSTRUCTION

ILOT DES MARINIERS PA R I S X I V 2 0 1 6

Situé dans les confins du 14e arrondissement, cherchant son identité dans la reconquête des grandes emprises foncières hospitalières, l'îlot des Mariniers réinvente l'îlot parisien par l'imbrication des programmes et des usages, la composition d’îlot ouvert qui laisse des échappées visuelles entre la rue et la petite ceinture, ainsi que la géométrie rigoureuse du dessin des jardins et du square faisant référence aux HBM voisins. L'articulation des bâtiments apaise la densité. La variété des typologies s'exprime dans la volumétrie et le rapport à l'espace urbain. L'organisation des logements autour de larges loggias, terrasses et jardin d'hiver préservent des vis-à-vis l'intimité familiale et offrent une multitude d'usages à ces pièces supplémentaires. Les neuf ateliers d'artiste éclairent de leur grand châssis double hauteur la façade nord, ouverte sur la promenade plantée et le panorama de Paris. Les grandes loges tapissées de bois des duplex s'élèvent au-dessus de la crèche, appelant le regard depuis la rue Didot. Cela produit un îlot complexe qui agrège des écritures nouvelles à des architectures préexistantes et se construit autour de venelles qui apportent du ciel et le long desquelles les équipements publics trouvent leur adresse.

0329


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0330

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

0331


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0332

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

0333


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0334

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

0335


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0336

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

CONSTRUCTION

RESIDENCE 60 LOGEMENTS PA L A I S E AU 2 0 1 6

QUARTIER CAMILLE CLAUDEL UNE RESIDENCE FABRIQUE LA PLACE DES CAUSEUSES Ce projet de 60 logements sociaux et 3 commerces s’implante, à l'angle puis à l’alignement de la route de Saclay, et constitue le front bâti de la place des Causeuses, nouvelle centralité du quartier Camille Claudel à Palaiseau. Trois corps de bâtiments se distinguent les uns des autres par leur volumétrie et leur écriture, et s’articulent autour de failles et de volumes en second plan. Chaque volume compose et ordonne une singularité et fabrique ainsi une séquence urbaine à l’image d’un collage et de juxtapositions, rompant avec l’idée de continuité et d’homogénéité architecturale. Le rapport des bâtiments à la rue, leur implantation, leur gabarit, leur dessin sont différenciés selon leur contexte urbain. La façade du bâtiment sur la place des Causeuses, posée sur un socle de commerces, est rythmée par quatre volumes verticaux entrecoupés de grandes loggias. Deux lignes horizontales disposées, l'une au-dessus des commerces et l'autre au niveau du R+3, souligne le rythme des doubles hauteurs. Ce bâtiment est en partie couvert d'une toiture à faible pente, plus prononcée en rive de trois des volumes verticaux, dessinant ainsi une ligne de ciel animée et sinueuse. Les accès aux halls d'entrée des trois bâtiments se glissent dans les failles et les retraits. La conception des logements offre une grande diversité de typologie d’habitat. Une partie des logements est desservie par des coursives extérieures. D’autres sont directement accessibles depuis le rez-de-chaussée du cœur d’ilot. Les logements s’organisent en simplex ou en duplex et tous s’ouvrent sur des terrasses, des loggias extérieures ou des jardins d'hiver pour les logements sur rue. Le jardin paysagé en cœur d’îlot abrite les circulations et accueille une mosaïque de jardins privés, maillée de haies et ponctuée de bouquets d’arbres, annonçant la présence du bois voisin.

0337


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0338

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO CASTRO DENISSOF DENISSOF ASSOCIES ASSOCIES

0339


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0340

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

CONSTRUCTION

64 LOGEMENTS COLLECTIFS GENNEVILLIERS 2016

UN BATIMENT D'ANGLE EN ENTREE DE QUARTIER Ce projet associe logements (OPH de Gennevilliers) et commerces. Il s’implante le long de trois rues et dessine un cœur d’ilot ouvert sur une opération mitoyenne. Deux de ses façades se déploie le long de deux axes structurants la ZAC Chandon-République et fabrique un angle remarquable. Une percée visuelle depuis l’avenue Chandon articule la composition et favorise des porosités vers le cœur d’ilot végétalisé. Le dessin de l’angle Chandon-Barbusse alterne verticalement un principe de vides et de pleins de façon aléatoire et favorise la perception d’un angle adouci. Des loggias viennent se nicher sur toute la hauteur de cet angle, en étirant leur longueur tantôt sur la rue Henri Barbusse, tantôt sur l’avenue Chandon. Les loggias ne se superposent jamais systématiquement, ce qui permet d’éviter un effet d’empilement, et de dédramatiser la longueur des façades sur les deux axes. Les modénatures sont utilisées pour accompagner et rythmer cette figure horizontale sur l’ensemble de l’ilot. Le choix des matériaux est guidé par la même volonté de cohérence et d’apaisement au regard de l’espace public, ainsi le recours au béton blanc et à la brique brune qui accompagne le socle du bâtiment et remonte ponctuellement sur un volume, y concoure. La variété typologique de logements est ici déclinée de manière à concilier le plus harmonieusement possible densité et générosité de l’habitat. Tous les logements accueillent des loggias et bénéficient ainsi d’un espace extérieur appropriable à loisir.

0341


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0342

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

0343


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0344

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

CONSTRUCTION

E M B L E M AT I K , H A B I T E R L E C I E L AU B E RV I L L I E R S 2 0 1 9

LA DECOUVERTE À LA SORTIE DU METRO, TOUT PRÈS DU CANAL, D'UN VILLAGE VERTICAL ET DE JARDINS DANS LE CIEL Sur la place du Front Populaire, la Tour Habiter le Ciel, appelée Emblématik à Aubervilliers, parle d’usage, d’appropriation et transforme les manières d’habiter. Le sol monte avec les étages de la tour et façonne, tous les 4 niveaux, de grands jardins suspendus. Chaque jardin est entouré de logements en duplex superposés, proches de l’habitat individuel, qui enrichissent la perception de la tour par la variété d’échelles qu’ils fabriquent. On habite chez soi ou avec les autres, en commun dans un village vertical. Habiter le ciel à Aubervilliers, c’est aussi la génération poétique du projet dans un nouveau rapport au paysage, la vaste place du Front Populaire dont la dimension a préfiguré l’échelle de la tour, et une réponse à l’impératif de compacité, de densité et d’intensité, composants incontournables de la ville en évolution. La tour fait partie intégrante d’une programmation ambitieuse portant haut la volonté d’enrichir l’offre et la typologie de logements - une tour de logements en accession, une résidence de logements pour étudiants, des logements locatifs sociaux. C’est une occasion inestimable de poser la question du vivre ensemble et de donner un écrin favorable à son possible épanouissement dans un lieu en mutation qui accueille le campus Condorcet, la Cité des Humanités et des Sciences Sociales, et dans lequel aujourd’hui frémit une vie de quartier.

0345


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0346

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

0347


RÉGION ÎLE DE FRANCE

CASTRO DENISSOF ASSOCIE


CASTRO DENISSOF ASSOCIES

0349


LA Q U A L I T É SOUS TOUS LES ANGLES

B AT I M E N T - I N D U S T R I E - N O U V E L L E E N E R GI E Notre vocation : étudier et réaliser des ouvrages en tous corps d’état selon votre budget et vos délais. Crée en 2008, BINE met à votre disposition son expérience et son savoir-faire dans la rénovation, l’agencement et la construction de logements et de bâtiments tertiaires. L’ Entreprise BINE est construite sur des fondations basées sur des valeurs et un réseau de confiance entre nos clients et tous les intervenants extérieurs, tout en laissant l’Architecte rester le chef d’orchestre de vos envies. Un état d’esprit constructif et une culture d’entreprise imprègne chaque jour notre équipe. L’évolution de l’équipe reste sereine et maîtrisée, chaque membre de l’équipe apporte sa pierre à l’édifice.

Ben Jedidia Rochdi

/ Gérant

2 Rue Joseph et Etienne Montgolfier - 93110 Rosny sous Bois - Tél. 01 48 94 81 47 - Fax. 09 81 87 81 47 sarl.bine@gmail.com


RENOV & BAT S’ENGAGE

R EJ OIG N E Z- N O U S

À être à l'écoute de votre projet

À proposer des solutions adaptées techniquement et financièrement

Ismail Sarisaltik

À élaborer des devis détaillés et transparents

/ Dirigeant

I ENTREPRISE GENERALE DU BATIMENT I

secretariat@renovetbat.fr

82, rue Elisée Reclus - 92000 Nanterre -

Tél : 09 72 38 02 58 / Mob : 07 60 90 17 27

www.renovetbat.fr

Showroom

CARRELAGES I CUISINES I MENUISERIE COSTILES Nanterre a fait le choix de travailler avec des marques pour proposer des produits de moyenne et haute gamme à des tarifs abordable. Avec nos équipes de poseurs nous proposons des prestations clés en main

nous avons choisi de rejoindre la franchise COSTILES afin de proposer des produits de bonne qualité avec des très bons tarifs. Nous avons 300 000m² de stock et les produits peut être livrés sous 48h.

Nous avons choisi de travailler avec AXIS CUCINE présent depuis 40 ans afin de proposer des produits haute gamme italienne avec des tarifs abordables.

Nous avons rejoint l’enseigne TERRE DE FENETRE du GROUPE MAUGIN , expert des produits d’ouverture et fermetures de l’habitat. Rapport qualité prix reconnu et accessible, Garantie 20 ans et une très large gamme de produit.

is@costiles-nanterre.fr I Tél : 07 60 90 17 27

www.costiles-nanterre.fr

REJOIGNEZ-NOUS


BRUNO

GAUDIN 6, impasse Mont-Louis 75011 Paris Tél. 01 43 56 51 00 architecture@bruno-gaudin.fr www.bruno-gaudin.fr

Bruno Gaudin, architecte DPLG et Virginie Brégal, architecte, ont fondé leur agence en 1998, dans un ancien atelier industriel du 11e arrondissement. Bruno Gaudin est parallèlement enseignant à l’École d’architecture de Paris-La Villette. Au sein de l’Atelier Gaudin Architectes, ils ont le privilège de pouvoir s’intéresser à de multiples typologies d’édifices publics et réalisent ainsi des projets dans des domaines aussi divers que celui des ouvrages d’art, des équipements sportifs, des bibliothèques, des espaces tertiaires, de l’hospitalier, du logement… ou encore le dessin de mobiliers au sein des projets. Depuis 2007 ils sont chargés de la maîtrise d’œuvre du chantier de rénovation totale du site Richelieu. Ils poursuivent dorénavant leur travail pour la phase 2 de cette rénovation. Ce très large champ de questions qui porte sur des édifices bien différents par leurs programmes et leurs contextes amène l’agence à concevoir des projets à des échelles allant du projet urbain - comme c’est le cas actuellement à Clisson – jusqu’au design – les luminaires du métro parisien par exemple. Cette ouverture est à la fois une chance, celle de pouvoir renouveler sans cesse la curiosité et une nécessité, celle d’échapper à la spécialisation qui stérilise l’envie d’architecture. Chaque sujet, chaque construction peut-être propice à l’invention, tant du point de vue spatial que du point de vue de la fabrication. Pour l’Atelier Gaudin, l’invention n’est pas entendue comme la nécessité d’être visible, mais comme le moyen d’apporter une réponse pertinente aux questions posées ou à celles jugées essentielles. Ce n’est donc pas l’image qui prime mais la capacité d’une forme, d’une structure, d’une mise en œuvre, d’une lumière à donner naissance à un lieu singulier, un vide hospitalier, un intérieur habitable. Ce caractère qui appartient en propre à chaque édifice, prend sa source et son fondement dans un contexte, dans un bâtiment existant, un paysage, un sol…Depuis plusieurs années, l’atelier a mené des opérations complexes de rénovation et restructuration de bâtiments dédiés à des services publics (BNF, hôtels de police, centre d’art…), aussi nous avons acquis une expérience certaine dans ce domaine de la conception et du suivi de réalisation. Face aux exigences contemporaines d’accessibilité, de qualité d’usage, de sobriété économique, il n’est pas simple d’adapter un bâti existant. La restructuration lourde est souvent plus simple que la préservation du patrimoine. Pourtant, un véritable effort de réflexion, d’analyse, de recherche doit être fait pour que le génie propre d’un lieu soit à la source du caractère, de qualité d’un bâtiment rénové, retrouvé, réinventé. C’est ce à quoi l’atelier est attaché. Il faut ainsi savoir lire et reconnaitre l’existence même de ce qui précède l’intervention, pour tirer l’essence et la substance nécessaires à la justesse du projet. La construction prend ainsi naissance dans les capacités de déconstruction, d’analyse, de décryptage, conjuguées à l’intérêt pour la matérialité et l’art de bâtir, ainsi qu’à une sensibilité aux choses du monde.

0353


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0354

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

CONSTRUCTION

M E D I AT H E Q U E L . A R A G O N S TA I N S 2 0 1 8

Ce projet consiste en l’association harmonieuse d’un petit château construit au XVIIIème siècle dont la pièce maîtresse est un portail surmonté d’un fronton de style Rocaille avec un bâtiment contemporain qui accueille principalement les espaces publics de la médiathèque ; deux échelles donc mais aussi 2 architectures. Le château est à la source de la composition. Les traces laissées par l’histoire (un porche, un hémicycle, une cour disparue) guident le dessin de l’édifice. Le bâtiment neuf s’enroule autour de l’ancienne cour qui fédère toutes les parties. Ce vaste vide structurant est couvert d’une grande nappe structurelle en bois qui distille sa lumière zénithale naturelle dans les salles de lecture. Cette pièce centrale donne son caractère unique et hospitalier a la médiathèque.

0355


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0356


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0357


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0358

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0359


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0360

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

UN SITE LONGTEMPS DÉLAISSÉ Il s’agissait également de transformer un site longtemps délaissé en un véritable espace public. Les façades associées aux parvis redonnent forme et urbanité à ce fragment de quartier que la circulation automobile avait beaucoup dégradé. Par sa fonction, son architecture intérieure, sa capacité à révéler un précieux patrimoine architectural, par la recomposition urbaine qu’elle engendre, la Médiathèque Louis Aragon répond à de multiples enjeux. L’échelle monumentale de la nef intérieure contraste avec des volumes extérieurs simples qui s’étirent sur le parvis et la rue. Le rapport d’échelle avec le château est mesuré. Les textures, bien que de colorations et de tonalités différentes, fabriquent un dialogue subtil entre les deux entités. Pour le bâtiment neuf, les textures sont de pierre, de bois, de verre ou de panneaux en aluminium. Côté château ce sont de l’enduit à la chaux, des encadrements de pierre, des corniches, des sculptures restaurées qui redonneront à l’édifice existant son panache d’autrefois.

0361


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0362

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0363


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0364

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0365


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0366

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0367


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0368

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0369


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0370

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0371


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0372


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

UNE FAÇADE POUR LE PARVIS L’articulation avec le bâtiment neuf se fait au droit du retournement sur le parvis sud. Les éléments recherchés pour ce projet sont l’unité, la cohérence des échelles, des matériaux, des tracés et géométries, afin d’accorder un ensemble à priori « composite » pour en faire un bâtiment harmonieux, qui préserve l’autonomie et les spécificités de chacun. Même si les formes architecturales diffèrent, les proportions, les percements et les matériaux permettent d'établir un dialogue entre les différentes composantes de la façade.

LE BATIMENT EXISTANT Au-delà du porche, c’est l’ensemble du bâti existant qui accueille de nouvelles fonctions en rapport avec la médiathèque. Au nord du porche, ont été installés les locaux communs des services internes (salle de réunion et salle de détente) et au sud des espaces accessibles depuis l’agora, ouverts au public, dont la salle d’exposition dans la très belle pièce voûtée située au sous-sol. L’accès au public à cette remarquable cave voûtée du XVIII ème siècle, est spontanément apparu comme un élément essentiel à intégrer dans le projet. Aussi nous en avons fait un lieu d’exposition.

0373


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0374


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0375


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0376

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

UN CARACTERE NOBLE & THEATRAL La cour, était l’espace principal qui organisait la composition du château de la Motte et le vide qui permettait d’articuler et distribuer les différents corps de bâtiment, comme les différents usages. Cette cour est réinterprétée sous forme d’un volume intérieur en double hauteur qui accueille le pôle « fiction » de la médiathèque. Depuis cet espace central, on donne à comprendre les différentes parties d'un édifice « composite ». Ce vide permet également de mettre visuellement en relation l’ensemble des espaces publics. Pour appuyer cet effet architectural, il a été choisi de préserver et reconstruire la clôture en hémicycle qui formait auparavant le fond de la cour du château, lui conférant ce caractère à la fois noble et théâtral.

0377


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0378

BRUNO GAUDIN ARCHITECTES


BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

0379


MG  AU 10bis, rue Bisson 75020 Paris Tél. 01 46 36 75 50 agence@mg-au.fr www.mg-au.fr

Créée en 2000 par Michel Guthmann après douze années de collaboration dans des agences exigeantes et ambitieuses (Bertrand Bonnier, François Leclercq…), l’agence MG-AU Michel Guthmann - Architecture & Urbanisme a acquis au fil des ans une expérience approfondie dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme.En matière d’architecture, elle a pu aborder différents programmes (équipements publics, logements individuels et collectifs, bureaux, activités,…) avec des maîtres d’ouvrages publics et privés. Dans le champ de l’urbanisme, elle intervient à toutes les échelles (du grand territoire jusqu’à l’échelle urbaine de quartier) et à tous les stades (études de définition, faisabilités et capacités, urbanisme opérationnel, gestion et suivi de ZAC) L’activité architecturale de l’agence est fondée sur le goût du travail en équipe et de la recherche sans cesse renouvelée, le plaisir de la rigueur dans la mise au point du détail architectural et l’exigence de l’exécution sur les chantiers. Les études d’urbanisme, menées au sein d’équipes pluridisciplinaires, sont l’occasion de nourrir une perception personnelle des problématiques, et de forger une véritable méthode de travail. Les questions environnementales irriguent transversalement l’ensemble des projets. Il s’agit d’une réflexion globale où bon sens, culture, usages et technique s’associent pour proposer les solutions les mieux adaptées et les plus durables. Ainsi, par exemple, l’agence a-t-elle été primée au concours d’idées « Habiter en Somme ! Une vision renouvelée de l’habitat à l’heure du développement durable et le projet de la ZAC Anatole France à Chevilly-Larue est lauréat de l’appel à projets » « Nouveaux Quartiers Urbains franciliens ». La pratique architecturale est enrichie par le travail mené à l’occasion des études d’urbanisme. Chaque projet est conçu dans sa capacité à s’intégrer dans un jeu urbain plus large, et à interagir avec le contexte qui l’entoure, dans un objectif de bénéfice mutuel. La recherche structurelle et constructive, la relation aux éléments et à la lumière, la valeur d’usage, le plaisir esthétique sont autant de composantes du projet, constamment en évolution. Les projets sont issus d’une réflexion qui croise une analyse subjective du site avec les objectifs programmatiques et les ambitions environnementales. Chaque projet offre l’opportunité de mettre en œuvre des solutions constructives spécifiques et des matériaux adaptés, dans un souci constant de pérennité, d’esthétique et de valeur d’usage. Ces préoccupations permettent de conjuguer l’insertion urbaine, la qualité architecturale et la meilleure adéquation possible aux objectifs des utilisateurs. Composée depuis 2005 d’une équipe renouvelée d’architectes et d’urbanistes, l’agence MG-AU poursuit ses interventions en élargissant toujours d’avantage son champ d’activité. Chaque projet est ainsi une expérience nouvelle et unique, qui intègre les expériences passées et prépare les expériences à venir.

0381


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0382

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

R E N OVAT I O N

LOGEMENTS & FOYERS PA R I S X V 2 0 1 7

Le site de l’ancien Hôpital Boucicaut, dans le 15ème arrondissement de Paris, est une enclave particulière dans un quartier par ailleurs relativement hétéroclite. L’hôpital constituait un îlot très homogène par ses usages, son organisation, son architecture. Le projet urbain proposé par l’urbaniste du secteur Paul Chemetov reste dans cette logique d’homogénéité interne, en complémentarité et contraste avec l’environnement proche. Le quartier qui entoure ce secteur est constitué d’architectures très diverses, principalement des 19ème et 20ème siècles. Le projet urbain, au contraire, met en place une organisation rigoureuse, des épannelages ordonnés ainsi qu’une logique de couleurs soutenues (exclusion du béton blanc, préférence pour la terre cuite) et de matériaux naturels, dans une certaine continuité historique qui préserve le caractère pavillonnaire d’origine. Le projet appartient clairement à l’îlot Boucicaut, qu’il cherche à conforter dans son identité architecturale particulière. Le choix des matériaux et des teintes, le rythme des ouvertures dans les façades, les relations que les logements entretiennent avec l’extérieur, le statut des espaces collectifs et partagés, ont toujours été pensés dans ce sens.

0383


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0384


MG AU ARCHITECTURE

UN ENSEMBLE VISIBLE & LISIBLE Le programme proposé par la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP) est composé de trois entités bien distinctes : l’Agence du Court Métrage, émanation du Centre National de la Cinématographie (CNC), installée au rezde-chaussée ; une résidence pour travailleurs migrants de 49 studios ; et une opération de 57 logements sociaux. L’ensemble représente environ 6.500 m2. Les trois programmes sont organisés au sein d’un bâtiment en forme de « U » qui s’ouvre vers la rue des Cévennes située au sud, posé sur un socle à rez-dechaussée qui accueille l’Agence du Court Métrage. La rue des Cévennes est relativement étroite, elle et longée sur son trottoir sud par une construction de 7 étages sur rez-de-chaussée, qui constitue un véritable masque par rapport à la course du soleil : elle met dans l’ombre les façades qui lui font face une grande partie de l’année. En ouvrant la cour dans le creux du « U », le soleil pénètre mieux au cœur du bâtiment, il y a ainsi plus de lumière et de chaleur dans la cour et au cœur de l’îlot. Le foyer pour travailleurs migrants dispose d’une entrée spécifique, indépendante et clairement identifiable depuis la rue, et son fonctionnement n’interfère en rien avec les autres programmes. Un passage traverse l’îlot, mettant en relation la rue des Cévennes et la future voie piétonne. Ce passage donne accès aux halls des logements, organisés autour de deux cages de circulations verticales. Les logements ont donc, eux aussi, une adresse unique et très clairement identifiable sur la rue des Cévennes. L’Agence du Court Métrage et sa petite salle de cinéma (42 places) s’installe d’un seul tenant dans le rez-de-chaussée de l’immeuble, avec un accès à l’angle de la rue des Cévennes et de la rue Lacordaire. Très visible et lisible, bien qu’intégrée à l’ensemble, elle fonctionne de façon parfaitement indépendante du reste de l’opération. L’ensemble du rez-de-chaussée est surélevé par rapport au niveau de la rue, afin de se situer à l’abri des risques d’inondation. Les halls des logements sont donc environ 50 cm au-dessus du niveau de la rue. La pente très faible (environ 2%) du passage piéton qui mène aux halls permet de franchir facilement cette différence de niveaux.L’accès aux logements sociaux se fait à partir du passage piéton aménagé au cœur de la parcelle. C’est un passage privatif, disposant à chaque extrémité de portails permettant d’en contrôler les accès. La pente ascendante depuis la rue des Cévennes conduit en douceur vers les deux halls, disposés de façon identique, face à face.

0385


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0386

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

0387


MG AU ARCHITECTURE RÉGION ÎLE DE FRANCE

LOGEMENTS SOCIAUX Dans les étages, l’organisation est compacte et rationnelle. Les logements sont agencés autour des deux cages de circulations verticales : l’une dessert 34 logements, l’autre en dessert 23, soit un total de 57 logements organisés sur 6 niveaux. La grande majorité des appartements bénéficient d’orientations multiples (double orientation sur des façades opposées, appartements d’angle, ouverture sur patios). Chaque étage comprend une grande diversité d’appartements, de façon à encourager la mixité sociale (grandes et petites familles) et inter générationnelle. Les appartements sont généralement de plain pied et d’un seul tenant, sauf quatre appartements de 5 pièces, organisés en duplex, qui bénéficient en outre d’une terrasse privative dans le niveau haut de l’appartement. Les paliers d’étage sont toujours éclairés naturellement. Il n’y a que 6 appartements qui disposent d’une terrasse privative. Les autres appartements ont accès à la terrasse du 5ème étage aménagée en jardin suspendu. Cette terrasse est accessible librement à l’ensemble des locataires, elle est directement desservie par les deux ascenseurs des deux cages. Il s’agit d’un espace ensoleillé, végétalisé et équipé, destiné à la détente et à la convivialité entre locataires. La tour Eiffel y est visible. C’est un lieu où le plaisir d’habiter ensemble, à Paris, se manifeste. Au nord-ouest, une large bande végétalisée mouvante et fluide permet de maintenir une distance par rapport aux appartements qui ont accès directement à cette terrasse. Une large « plage » en bois naturel, orientée vers le soleil, permet d’installer des chaises longues et des parasols. Des petits arbres en pot ont également été prévus. Une fontaine permet de rafraîchir l’atmosphère de la terrasse, et aux enfants de jouer au contact de l’eau.

0388


MG AU ARCHITECTURE

0389


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0390


MG AU ARCHITECTURE

0391


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0392

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

0393


MG AU ARCHITECTURE

LOGEMENTS FAMILIAUX Toutes les pièces sont équipées de larges fenêtres qui mettent en valeur le rapport intérieur – extérieur. Ce sont des fenêtres équipées d’un encadrement large en bois naturel et métal. L’épaisseur du dispositif permet d’abaisser la hauteur du garde corps à 70cm au lieu des 100cm habituels, en ajoutant un petit garde-corps en verre complémentaire. Suivant les orientations, et les pièces concernées, le cadre est plus ou moins saillant. Toutes les fenêtres sont équipées de volets coulissants et pliables en bois, qui font office d’occultation solaire ou de fermeture. Ces volets sont en mélèze brut, en provenance du continent européen. L’encadrement extérieur est en aluminium laqué dans la teinte du revêtement général de la façade, qui est une terre cuite de teinte gris-brun. Dans le cas des séjours, la fenêtre est très large, il s’agit d’un véritable meuble habitable qui met en avant le confort et le plaisir d’être chez soi. Le bâtiment se présente comme un bloc taillé dans une matière homogène, traversée sur toutes les orientations par les cadres-fenêtres. Cependant, pour répondre à la volonté de l’architecte-urbaniste de différencier les façades suivant les orientations, la matière des murs est plus lisse, sombre et brillante sur les orientations nord-est et nord-ouest, alors qu’elle est rugueuse, claire et mat sur les orientations sud-est et sud-ouest, tournées vers le soleil. La position de la fenêtre dans son cadre épais, ainsi que la présence et la position des volets brise-soleil permettent également de différencier les façades. Au coin de la rue Lacordaire et de la rue des Cévennes, l’empilement de très grandes fenêtres d’angle ainsi qu’un traitement particulier de la découpe dans le ciel (le « skyline ») du volume supérieur permet de créer une évènement architectural particulier, mais sans ostentation, qui marque simplement cet angle.

RÉSIDENCE POUR TRAVAILLEURS La résidence destinée aux travailleurs migrants est compacte et rationnelle, techniquement simple et économique. Il s’agit d’un bâtiment vertical de 7 étages sur rez-de-chaussée, parfaitement indépendant du reste. Chaque étage comprend 7 studios, soit un ensemble de petite dimension qui favorise une cohabitation apaisée entre locataires. Chaque studio dispose d’une grande fenêtre du type de celles dont disposent les logements sociaux : encadrement épais, allège basse, volets-brise soleil extérieurs. Il n’y a donc pas de différenciation notable dans le traitement architectural de cet ensemble, ce qui permet d’éviter tout risque de stigmatisation, malgré une organisation générale qui sépare très clairement les deux programmes. Les locaux communs, disposés à rez-de-chaussée, se glissent sous les logements le long d’un jardin à usage exclusif de la résidence, partiellement en pleine terre, qui contient le beau cèdre existant conservé.

RÉGION ÎLE DE FRANCE

L'AGENCE DU COURT MÉTRAGE Les locaux de l’Agence du Court Métrage sont organisés autour d’une petite salle de cinéma de 42 places, véritable cœur battant de l’ensemble. Un couloir large en forme d’anneau autour de la salle distribue les locaux, tous très largement éclairés naturellement. La grande salle de réunion et la cuisine cafeteria s’ouvrent vers le passage qui traverse l’immeuble. Un subtil jeu de couleurs, dans des harmonies de blancs et de gris complétées par quelques touches de couleurs vives, viennent créer un environnement de travail confortable et convivial.

0394


MG AU ARCHITECTURE

0395


RÉGION ÎLE DE FRANCE

396


MG AU ARCHITECTURE

397


RÉGION ÎLE DE FRANCE

398

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

399


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0400

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

401


RÉGION ÎLE DE FRANCE

402

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

403


RÉGION ÎLE DE FRANCE

404


MG AU ARCHITECTURE

PLACE

JARdiN FRONT BâTi Au NORd

OuvERTuRE Au sud

405


RÉGION ÎLE DE FRANCE

406

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

407


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0408

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

CONSTRUCTION

LOGEMENTS COLLECTIFS C L I C H Y L A GA R E N N E 2 0 1 7

La Ville de Clichy a engagé un projet d’intensification urbaine ambitieux, qui valorise une situation exceptionnelle en entrée de ville, au sud de la commune. Le projet de logements s’inscrit dans cette dynamique. L’enjeu est d’introduire un programme dense et contemporain en préservant le génie particulier du quartier, issu de l’histoire des faubourgs. Réaliser un immeuble R+10 dont l’impact au niveau de la rue est le plus faible possible. Cette apparente contradiction fonde le projet : un immeuble composite constitué d’un bâtiment bas qui s’inscrit dans la continuité de la rue, et d’un bâtiment haut qui s’élève dans le ciel. L’immeuble bas appartient à l’univers de la rue, des continuités, du piéton. Il dialogue avec les immeubles existants. L’immeuble haut s’élève en se détachant, de façon à se distinguer de la strate de la ville traditionnelle. Cette façon de l’élever dans le ciel permet de multiplier les vues principales et de préserver au mieux la vision du ciel pour les usagers de la rue. Quelques logements prennent place dans deux petites ailes en arrière dans la cour L’organisation des volumes permet de réaliser le nombre de logements attendu, sans sacrifier ce qui est essentiel dans la qualité intérieure d’un logement : orientations multiples pour tous, cuisines éclairées naturellement, organisation fonctionnelle des pièces de vie. Le rez-de-chaussée est un entrelacs de patios plantés et de passages qui annonce la richesse volumétrique de l’immeuble. Le hall est généreux et lumineux, traversant entre rue et jardin intérieur, comme les locaux vélos, qui sont spacieux et fonctionnels. Les façades sont revêtues d’un enduit à la chaux ou d’un bardage métallique. Les fenêtres et les encadrements sont en aluminium anodisé. La couleur des enduits est en harmonie avec les immeubles de la rue. Le bardage est très clair, de façon à faire pénétrer la lumière du soleil dans le cœur d’îlot. Les volumétries sont simples, elles expriment une rationalité constructive et technique. Les ouvertures très larges permettent de maximiser les apports de lumière naturelle et mettent en avant les relations visuelles avec l’extérieur.

409


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0410

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

411


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0412

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

413


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0414

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

415


RÉGION ÎLE DE FRANCE

416


MG AU ARCHITECTURE

417


RÉGION ÎLE DE FRANCE

418


MG AU ARCHITECTURE

419


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0420

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

421


RÉGION ÎLE DE FRANCE

422

MG AU ARCHITECTURE


MG AU ARCHITECTURE

423


Notre entreprise, créée en 2004, ravale, isole vos façades. Nos travaux sont réalisés dans le respect des délais, à des prix compétitifs avec des garanties. Notre entreprise est spécialisée dans l’isolation thermique par l’extérieure selon les règles « ETICS », d’imperméabilité 4 systèmes de classe 1 à 4 selon DTU 42.1 de bardage fixé à l’aide d’une ossature avec un isolant en laine minérale revêtue de matériaux composites, aluminium zinc ou traditionnels (pierres) et de ravalement de façades en pierres type « Haussmannien » ou de façades en briques. Nous traitons l’étanchéité des sols en extérieure. De même, depuis un an nous avons ouvert un département au sein de notre entreprise pour les travaux d’intérieurs à savoir : De l’entretien courant jusqu’à la réalisation de pose de revêtement sols, murs en passant par les décors « faux bois » « faux marbre », nos compagnons maîtrisent les techniques traditionnelles et sont formés aux nouveautés.

Ibrahim El Hefnawy Président

970 rue Marcel Paul 94500 Champigny SS MARNE Tél. 01 43 63 59 08 daf@edbatiment.fr


ADM CHARPENTE & COUVERTURE VOTRE PARTENAIRE POUR VOS TRAVAUX NEUFS ET DE RÉNOVATION. EXTENSION BOIS - ISOLATION - BARDAGE Depuis 2006, l’entreprise ADM CHARPENTE & COUVERTURE vous propose son professionnalisme et son savoir-faire en Ile-de-France et sa couronne. ADM CHARPENTE & COUVERTURE vous propose son expertise pour la construction et la rénovation de maisons. Nous répondons aux appels d’offres de marchés publics et privés. Nous réalisons vos terrasses, vos charpentes, vos couvertures, vos extensions et vos surélévations sur-mesure. Nous maîtrisons les techniques en joints debout et à tasseaux et nous travaillons avec les matières nobles ainsi que les matières de dernières générations en vous garantissant le respect des normes environnementales en vigueur en matière de construction et dans les règles de l’art de notre profession. Nous posons vos bardages en bois et en zinc par des professionnels qualifiés qui mettent en œuvre leur expérience et leur compétence à votre service.

Thierry Mazurier

/ Directeur

15 Bis rue de la Marne - 93360 Neuilly Plaisance - Tél. 01 43 00 08 07 - Fax. 01 43 00 62 13 adm.bureauetude@gmail.com - www.adm-charpente-bois.fr


YOONSEUX 1, rue de Dijon 75012 Paris Tél. 01 77 15 01 89 contact@yoonseux.com www.yoonseux.com

L’agence est dirigée par les Architectes Franco-Coréens Kyunglan Yoon et Philippe Seux. L’association de deux cultures occupe une place déterminante dans la définition des projets, notamment au travers de la relation des espaces intérieurs et extérieurs, de la captation de lumière, de la dimension sensible et tactile des différents espaces, des matériaux. Comme un appareil de tactilité, le corps est entièrement sollicité dans une expérience sensorielle avec les différents états de surface de matière et de lumière. La recherche et l’activité de l’agence se développe à l’occasion de concours nationaux et internationaux dont de très grands projets tels que le Satellite 3 de l’Aéroport Charles de Gaulle, la Mairie de Nice. L’agence aborde également d’autres thèmes : Jardin de l’île au pin (Université Paris 7), Busan Opéra (Concours international), Centre Sportif Atlas (Ville de Paris), Ecole Ferry, Ecole Prévert (Ville d’Athis Mons), Ecole Jean Jaures (Ville de Livry-Gargan), L’Aérogare Régionale de Pointe-à-Pitre, Héliport du CHU de Péronne, du CHU d’Angers, du CHU de Paris Lariboisière, du CHU de Macon, du CHU de Cholet et Laval, du CHU de Soissons, Plateforme Super Puma HUG (Suisse), Plateforme de bureaux de la CPAM, Mise en conformité de l’Hôpital Mondor, Médiathèque de Moret-sur-Loing, Restaurant Scolaire à Lésigny, Pavillon de sortie des Catacombes, Ecole Mennecy, Groupe Scolaire Badinter à Asnières-sur-Seine, Résidence étudiante, 51 logements, Paris 12eme. Sous l’impulsion de ces projets, l’approche architecturale de l’agence se synthétise autour des thèmes de la structure et de la lumière. Kyunglan Yoon et Philippe Seux accordent une grande importance au système constructif, à la compacité du bâti, aux matières brutes, mais encore et surtout à l’expérimentation sensorielle de la lumière. L’agence a l’ambition de mettre à la disposition des Maîtres d’Ouvrages publics et privés, l’expérience et l’expertise acquises sur des chantiers complexes, site occupé, surélévation. L’approche conceptuelle de chaque projet avec l’intégration d’enjeux spécifiques, sont pour Kyunglan Yoon et Philippe Seux un puissant facteur de créativité.

0427


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0428

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

R E A M E N AG E M E N T

M U S E E D E S C ATA C O M B E S PA R I S X I V 2 0 1 7

Les Catacombes de Paris, de la place Denfert Rochereau à la nouvelle sortie située avenue René Coty, c’est un parcours de plus de deux kilomètres dans des galeries souterraines d’anciennes carrières. Elles abritent le plus grand ossuaire humain au monde, évalué à six millions de squelettes. Le projet consiste en le réaménagement de l’entrée, du parcours et d’un pavillon de sortie des Catacombes. Du parcours contraint des galeries en sous-sol, sans repère au niveau de l’ossuaire des Catacombes, le projet est concentré sur le retour à la lumière du visiteur. Un auvent tendu vers l’avenue René Coty diffuse une lumière opalescente à la remontée des Catacombes et constitue un seuil de transition, un retour au « jour » du visiteur... La blancheur des parois incisées, l’afflux de lumière naturelle après sa privation, le soudain volume de la sortie participent à cet « entre-deux » avant que le visiteur ne rejoigne l’avenue. L‘entrée franche de lumière dans cette encoche urbaine orientée à l’Ouest est l’expérience sensorielle proposée aux visiteurs. Cet espace de détente extérieur est conçu pour offrir un temps d’arrêt aux visiteurs…La mise en scène du projet marque un repère dans le profil urbain de l’avenue René-Coty. Cette réalisation s’inscrit dans le cadre de la rénovation des Catacombes de Paris et contribue au bien être des quelques 600 000 visiteurs annuels pour qui « après un circuit de 2 kilomètres à 20 mètres sous terre, il est légitime d’éprouver une sensation d’étouffement, souligne Delphine Lévy, directrice générale de Paris Musées, l’établissement public qui gère cette infrastructure.

0429


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0430

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0431


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0432

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0433


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0434

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0435


RÉGION ÎLE DE FRANCE

"NOUS AVONS DONC DÉCIDÉ D’AMÉNAGER LA SORTIE DES CATACOMBES AFIN QUE LES VISITEURS PUISSENT REPRENDRE LEURS ESPRITS DANS UN CADRE APAISÉ ET LUMINEUX. "

0436


YOONSEUX ARCHITECTES

0437


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0438

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0439


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0440

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0441


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0442

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0443


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0444

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

CONSTRUCTION

C E N T R E S P O R T I F AT L A S PA R I S X I X 2 0 1 5

Le projet du Bassin Ecole Atlas a consisté à creuser, dans un volume existant, de nouvelles fonctionnalités pour un équipement sportif, à qualifier les locaux en faisant entrer la lumière naturelle, à créer de nouveaux espaces en compactant sous le bassin l’ensemble des équipements techniques, à hiérarchiser les parcours et les accès du public. Les accès extérieurs ont délibérément été laissés en l’état, les façades étant simplement remaniées, laissant transparaitre au dehors les nouveaux aménagements de l’équipement sportif. Compte tenu de l’exigüité des locaux, de l’absence de vue, un parti pris architectural radical fondé sur le matériau mis en œuvre a été développé de manière à recréer un imaginaire propre au projet. Le choix de la résine acrylique comme « mono-matière » a permis de créer une poétique propre au Bassin Ecole dans sa dimension visuelle, sensible, tactile, dans le rapport immédiat entre le corps et la matière. Comme un appareil de tactilité, le corps est entièrement sollicité dans une expérience sensorielle avec les différents états de surface du matériau. L’homogénéité plastique des espaces, la simplification et la réduction des formes géométriques, les découpes franches dans le gros œuvre, le traitement des entrées de lumière naturelle et des sources d’éclairage artificiel confèrent de l’unité au projet. Le blanc poudreux de la résine acrylique est décliné sur les parois, les sols, les plafonds, la façade extérieure, le cloisonnement et le mobilier. La malléabilité et la souplesse du matériau a permis d’utiliser la résine acrylique dans toutes ses possibilités : assemblée, tordue, gonflée, boursouflée, soudée, poncée, brulée, imprimée. La résine acrylique a été utilisée comme une solution technique à la destination extrêmement contraignante des locaux (contact avec la matière, hygrométrie, étanchéité). Les volumes ainsi créés et pour ainsi dire évidés de la masse de béton existante ont été imaginés depuis le hall en déployant verticalement une descente au bassin, scénarisée comme un glissement le long des parois lisses de l’escalier. La lumière rasante et filtrée est ainsi amenée au plus profond de l’espace jusqu’au niveau de la paroi couleur chair qui marque l’entrée dans la zone de déchaussage. Ici nulle entrave, touniquet ou portillon, l’espace est articulé depuis le hall autour de la colonne de circulation verticale, dans un parcours fluide pour que rien ne gêne l’avancée vers le bassin. La zone de déchaussage est pourvue d’un très grand miroir pour dilater l’espace. Le miroir est atténué en teinte au moyen d’un filtre afin que l’image restituée au visiteur soit adoucie.

0445


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0446

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0447


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0448

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

UNE INVITATION AU TOUCHER Les fonctions vestiaires, sanitaires sont réparties le long du parcours «pieds mouillés» jusqu’à l’entrée de la zone de douche. A ce niveau, le bassin est deviné et suggéré dans une fente verticale qui laisse entrevoir le prolongement des lignes d’éclairage. La zone de douche, le pédiluve, le bureau du Maître Nageur sont intégrés dans un volume unique et continu avec le bassin. Toutes les fonctions sont ainsi résolues en un volume compact dans le prolongement du Bassin Ecole, simplement séparé de celui-ci par une feuille de verre et un paravent au droit du pédiluve. La zone de douche en regard du bassin, le bassin en regard de la zone de douche, l’ensemble visible depuis le bureau du Maître Nageur permet à un agent unique de surveiller le volume. Les douches aux parois polies, ouvertes, et, par contraste, cadrées par les parois boursouflées et le plafond suspendu fonctionnent comme la cage de scène de l’espace du Bassin Ecole. Depuis le bassin et les plages, une attention particulière a été portée à la conception d’espaces visuellement agrandis sur la zone de douche, sur la rampe d’accès extérieur. Afin de limiter la réverbération du son, le volume du bassin a été travaillé comme une chambre anéchoïque par la mise en œuvre de quilles acoustiques en mousse de mélamine. Les parois latérales en résine acrylique ont également été perforées et doublées de mousse de mélamine. L’objectif étant de créer les conditions dites de « champ libre » (afin que le son se propage avec un minimum de réflexion). L’éclairage a été intercalé, en partie supérieure des quilles acoustiques, afin de diffuser la lumière sans que les sources n’éblouissent. Les alignements de luminaires créent des perspectives qui se prolongent dans la feuille de verre devant les douches, se fragmentent comme des lignes d’eau à la surface du bassin. Les quilles suspendues permettent de profiter de la hauteur maximale sous dalle et de tendre un vélum simplement fendu par les portiques de béton laissés à l’état brut. La résine acrylique prend, dans l’espace du bassin, une connotation plus ludique avec des boursouflures sous les pieds dans la zone de douche, sous les fesses dans l’espace d’assise. Ces reliefs antidérapants évitent de transformer les espaces ouverts en zone de glissade. La signalétique singulière, ludique et pédagogique est directement incorporée aux parois de résine acrylique (procédé de sublimation). Les pictogrammes créent une sous-échelle de lecture de l’espace en animant les parois blanches du bassin et des douches. En continuité des quilles suspendues, les parois latérales se gonflent, se renflent, ombrent légèrement la paroi acrylique dans un maillage de boutons non éclos. L’attention portée aux moindres détails, aux assemblages crée des conditions de perception de la matière, de lumière et d’ambiance apaisante pour la réception des différents publics.

0449


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0450

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0451


RÉGION ÎLE DE FRANCE

0452

YOONSEUX ARCHITECTES


YOONSEUX ARCHITECTES

0453


Entreprises + Architectes

INDEX

A

A3 ENERGY

p. 871

MEKA ARCHITECTES

A2CS

p. 872

KEYHAN HASHEMI

ABC METAL & VERRE

p. 879

NICOLAS ROSSIGNOL

ABIC

p. 847

RAF LISTOWSKI

ADM

p. 868

LEMEROU

AGZ

p. 848

2AD ARCHITECTES

AGM

p. 882

RAF LISTOWSKI

ALAZARD

p. 864

OLIVIER BAUDON

ALFER & FILS

p. 854

ANTOINE SOARES

L

L’ARBREACAM

p. 896

LS ARCHITECTURE

LA FOREST DIVONNE

p. 892

ATELIER LFD

LA PORTA

p. 858

SKP ARCHITECTURE

LBC

p. 847

HORS LIMITES

LINEA DIRETTA

p. 883

DESIGN AVENUE

M2J CONSTRUCTIONS

p. 853

BRUNO STORAI

M2E

p. 900

ARCAS

DIOT - CLEMENT

MANUL

p. 884

SEBASTIEN HERY

p. 870

CAROL DUGELAY

MEDINOX

p. 871

SAM ARCHITECTURE

AME

p. 871

SEBASTIEN HERY

MEN MENUISERIE

p. 869

OLIVIER TIMON

ARTI PARQUETS

p. 864

LEMOAL & LEMOAL

METAL NEGOCE

p. 878

PAVLIDIS ARCHITECTES

ARTISSIMO

p. 855

DIOT CLEMENT

MG BAT

p. 856

VALERIE PINON

ARD

p. 872

LEMEROU

MILDER

p. 873

YMA

ATTICUSS

p. 887

SECOUSSES

MONTMARTIN

p. 863

ATELIER BELLE VILLE

AUXILIIS PINGERE

p. 864

SEBASTIEN HERY

MONTMARTRE MIROITERIE CONCEPT

p. 883

AAVP

MPB PLATRERIE

p. 863

LA PROMOTION

NOELZIL

p. 872

BRENAC & GONZALEZ

PASSIFLORE

p. 896

AUGUSTIN FAUCHEUR

PLAMON & CIE

p. 848

FRANCK SALAMA

PREGO

p. 888

ANABEL MESSENS

PRELI

p. 854

BRUNO STORAI

PROTECH SYSTEM

p. 880

-

PYRAMIDE BATIMENT

p. 869

PIERRE MOMARSON

RENOV BAT

p. 854

INIZIA

RENOV & BAT / COSTIL

p. 509

-

ROMI

p. 855

AGENCE CBM

RPI

p. 869

CHRISTOPHE BARTHELEMY

SAAD BAT

p. 871

DEBS - POINT JAUNE

SBC

p. 879

HORS LIMITES

SCARAT

p. 853

POSTO 29

B

BAÏT RENOVATION

p. 862

INIZIA

BATISOL

p. 863

ROCHER - AMOUROUX

BIDA BAT

p. 859

NATHAN BRAMI

BIMPS

p. 870

MALABAR ARCHITECTURE

BINE

p. 849

INLE

BONNEVIE & FILS

p. 863

LIGNE 7

BREDY AGENCEMENT

p. 890

ARC MOE

C

M

N P

CBAI

p. 504

RONY HAYOTH

CBP

p. 848

POSTO 29

CGBR

p. 857

STUDIO SCOP

CHANIN BTP

p. 900

ARCHI D

COBALT

p. 860

STANISLAS EURIEULT

COSTILS

p. 884

-

DECO CONSEIL

p. 885

DG LAB

DIAGONAL FAÇADES

p. 867

LAURENT NIGET

DOUBLE V

p. 893

MONICA DONATI

DRESSING Ô LOGIS

p. 883

MY HOME DESIGN

SCOR

p. 855

JEROME THENOT

DUFRAY MANDRE

p. 896

FREDERIC LEBARD

SGBS

p. 857

NAHK

SGH

p. 894

-

D

E

R

S

E.G ELEC

p. 855

PARALLEL

SIEG

p. 875

BUSCA - IDRAC

EGS

p. 874

SPARKLING

SLCR

p. 478

SAMUEL CAJET

ENDROS

p. 863

FRASK ARCHITECTURE

SMART AMENAGEMENT

p. 870

ATELIER MERAKI

ERGO LOGIC

p. 870

ATELIER JMCA

SMS BATIMENT

p. 878

PAVLIDIS ARCHITECTES

EURO OUEST

p. 900

GILLES DUSSEAU

SOTRELEC

p. 872

BT3Z

EUROPEENE DU BATIMENT

p. 852

PHILIPPE ROUX

SPRG RENOV

p. 850

SECOUSSES ARCHITECTES

EXA ECS

p. 872

MALABAR ARCHITECTURE

SPB AUSSAVY

p. 870

MARIE NOEL DE SEVIN

FIR DEVELOPPEMENT

p. 863

BT3Z

TARTENSON

p. 876

JACQUE MECHALI

FPB SIMEONI

p. 048

MOBILE ARCH. OFFICE

TMS

p. 883

TOLEDANO +

TPR BATIMENT

p. 864

SEBASTIEN HERY

F

G

GAMMA INDUSTRIES

p. 870

BRENAC & GONZALEZ

GARYCORP

p. 886

JUNE ARCHITECTURE

GASOIL PRODUCTIONS

p. 890

COUDAMY

GMB

p. 854

ROQUE INTERIEURS

GRC BAT

p. 847

THOMAS JENNY

HARMONY DESIGN

p. 890

CUT ARCHITECTURE

HK BATIMENT

p. 846

DAUDRE VIGNIER

R É G I O N Î L E D E F R A N C E 0902

H I

IRCY

p. 848

BUSCA IDRAC

ITIB

p. 900

CUBE

K

KITCHEN FAB

p. 891

ATELIER LFD

KP RENOV

p. 870

ROQUE INTERIEURS

T

V

VFB

p. 857

LIGNE 7 ARCHITECTURE

VIRGILE DECO

p. 865

LOOKADECO

VITTE

p. 847

ATELIER DP

VJL

p. 878

R+D ARCHITECTES ASSOCIES

ZL PAYSAGE

p. 898

AGENCE CBM

Z

INDEX

Partenaires Invités AZURLIGHTING

p. 897

-

DESJONQUERES

p. 897

LPA ARCHITECTES

ELAN

p. 900

-

EMI TERTIAIRE

p. 877

A.A. BECHUT / VOLUME ABC

INGE.ST.AR / INGE.POSE

p. 002

DA ARCHITECTURE

LISANDRE

p. 006

OVERCODE

SEQUOIA

p. 895

LAMBERT LENACK

SMR CONCEPT +

p. 895

MAC ARCHITECTURE


C O M M E N C E Z V OT RE COLLECTION ! L’ARCHITECTURE RÉGION PAR RÉGION N°1 DES REVUES EN LIGNE VOTRE REVUE VOUS SERA ALORS EXPÉDIÉE SOUS 8 JOURS.

E D I T I O N PAY S D E L A L O I R E 2 0 1 5 / 2 0 1 6

REPORTAGES D’ARCHITECTURE ARCHITECTES - URBANISTES - ARCHITECTES D’INTÉRIEUR MAÎTRES D’ŒUVRE & ANNUAIRE PROFESSIONNEL

EDITION ÎLE DE FRANCE 2017 - 2018

bati

PORTRAIT D’AGENCE D E C R Y P TA G E - F O C U S

architecture

E N T R E E E N M AT I E R E RESEAUX PROFESSIONNEL - ENTREPRISE

W W W. B AT I - A R C H I T E C T U R E . C O M

W W W. B AT I - A R C H I T E C T U R E . C O M

EDITION ÎLE DE FRANCE 2017/2018

REPORTAGES D’ARCHITECTURE ARCHITECTES - URBANISTES - ARCHITECTES D’INTÉRIEUR

EDITION ÎLE DE FRANCE 2015/2016

reportages d’architecture ARCHITECTES - URBANISTES

MAÎTRES D’ŒUVRE & ANNUAIRE PROFESSIONNEL

ARCHITECTES D’INTÉRIEUR - MAÎTRES D’OEUVRE & O P É R AT E U R S I M M O B I L I E R ANNUAIRE PROFESSIONNEL

bati

bati

architecture

HYJOP[LJ[\YL

W W W. B AT I - A R C H I T E C T U R E . C O M

_ _ _ _

W W W. B AT I - A R C H I T E C T U R E . C O M

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

B

U

L

L

E

T

I

N

D

E

C

O

M

M

A

N

D

E

La revue Bati-architecture a pour vocation la promotion de l’architecture et de la construction. Elle est une revue largement diffusée auprès des professionnels de tous les corps de métier concernés. Demandez l’édition qui concerne votre région avec ses reportages photographiques et rédactionnels, ses descriptifs détaillés et autres caractéristiques techniques sur les différentes réalisations qu’elle présente dans ses pages. La revue Bati-architecture vous est offerte contre un envoi d’un chèque de 30€ représentant les frais de port. Renvoyez ce bulletin de commande dûment rempli, avec votre règlement (par chèque à l’ordre de ARNJB Architecture), à l’adresse suivante : Bati-architecture, 17 rue du Chemin de Fer - 93500 Pantin

MES COORDONNÉES Nom

Prénom

Cabinet

Fonction

Adresse Code Postal _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Ville Tél. _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Fax _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ E-mail

LA REVUE DE MA RÉGION Aquitaine

Nord - Pas de Calais (édition 2013)

Midi-Pyrénées

Nord - Pas de Calais (édition 2014)

Poitou-Charente

Île de France (édition 2015)

A R N J B A R C H I T E C T U R E , 1 7 R U E D U C H E M I N D E F E R - 9 3 5 0 0 PA N T I N , N ° I N T R A C O M M U N A U TA I R E F R 3 0 5 0 2 8 6 1 9 7 4 - R C S B O B I G N Y 5 0 2 8 6 1 9 7 4 - C O P E A P E 7 3 1 2 Z


www.zl-paysage.fr

Profile for bati architecture

ARCHITECTES_URB_2018_P1  

ARCHITECTES_URB_2018_P1  

Advertisement