Page 1

Colibri

24 créateurs se sont unis pour ouvrir leur propre boutique en centre ville.

L’Essentiel

Pierric Casadebaing ouvre son premier restaurant et compte bien en faire une référence à Poitiers

Printemps 2018 #17

www.avouspoitiers.fr

Magazine lifestyle Gratuit

Les food-trucks à ne pas manquer 9 "CDR,NMSFNQFDR E@BDËK@ÎQNONQS

POITIERS

05.49.41.25.00

VVV HS@K @TSN EQ

Une concession du groupe Jean Rouyer Automobiles


LA VILLE EN PARLE

5 food-trucks à tester

En camion, caravane ou simple remorque, les commerçants se posent sur les places de marché ou les parkings de bureaux pour proposer leurs spécialités.

L’Istanbul

Papa Piadine

Chez Manu

Pour un bon kebab, ne cherchez plus, il y a l'Istanbul. C'est le plus ancien foodtruck de Poitiers, l'aventure ayant commencé avec le père de Sibel en 1983. Aujourd'hui, elle et son mari Murat continuent de proposer un kebab artisanal, réalisé à base de viandes limousines et charolaises, un gage de qualité. Du mardi au samedi sur la place du marché Notre-Dame. Le dimanche aux Couronneries.

Spécialité italienne, la piadina est une galette de pain plat, non levé. Elles sont réalisées maison par Stéphanie et Thierry qui les garnissent ensuite de viande, de légumes, de produits italiens (coppa, mozzarella ...) ou même en version sucrée avec de la pâte à tartiner. Mercredi sur la place du marché Notre-Dame. facebook : @papapiadine

Emmanuel a toujours aimé cuisiner. Il voulait proposer quelque chose que tout le monde aime : ce sera donc les frites, accompagnées de fricadelles ou de corn dogs (beignets de saucisse). Le tout fait maison. Mardi et mercredi sur la place du marché NotreDame. facebook : @goodfrite

Le Pois Chic

Dans leur petite caravane ronde, Deborah et Andy proposent des plats vegans et végétariens avec une spécialité : de délicieux falafels. Ils se déclinent façon salade, burger, snack ou wrap. Tout est fait maison avec des produits locaux, souvent bio. Un régal pour tous. Jeudi sur la place du marché Notre-Dame. facebook : @poischicfrance

FB-Foodtruck

Création et rénovation de piscine Produits de traitement Analyse de l’eau Équipements LES BASSINS DE FAYOLLES

SPA

1 ROUTE DE MONTMORILLON, 86400 SAVIGNÉ 05.49.87.07.78

La ville en parle

www.bassinsdefayolles.com

Le dossier

Côté commerces

La frite belge, c'est la spécialité de FB, à la fois croquante et mœlleuse. A côté, Mickaël propose des spécialités belges, la fricadelle ou le bicky, mais aussi des burgers avec un pain un peu différent du traditionnel hamburger bun. Jeudi sur la place du marché Notre-Dame. facebook : @ritebelgefoodtruck À vous Poitiers Magazine gratuit bimestriel Éditeur : Public Media 7 impasse du Moulin 86700 Payré Directeur de la publication : Bastien Anglument Publicité : 06 70 63 14 75 Imprimerie : Imprimé en CEE Site web : www.avouspoitiers.fr

Histoire

2


COUP DE CŒUR Un restaurant

Boutiques

J’aime découvrir de nouveaux lieux. Je suis une épicurienne et j’adore partager de bons moments entre amis. Il y a un petit coin caché où j’aime manger le midi c’est l’Ile Jouteau. Pour un repas entre amis je vais souvent au Kiosque de Blossac ou au Bâteau Ivre de MignéAuxances.

A Saint-Benoît je vous conseille le boucher. Monsieur Denis Foucher. Des produits toujours de qualité. Je fais aussi très attention aux produits que je consomme. Je vais au Marché de Leopold pour être sûre de la qualité.

Un bar

Je sors moins le soir mais pour prendre une pâtisserie ou un thé, je vais de temps en temps avec mon père chez Lafond ou à la Serrurrerie pour un café ! Nathalie C Photogrape

Une sortie

Céline Paris

éline Paris prépare actuellement son premier spectacle qu’elle va présenter au festival les Farfadets à Béruges le 2 juin. Un one women show d’1h15 où elle parle de son expérience de la vie et de Poitiers. Après une carrière dans les ressources humaines, cela fait 10 ans qu’elle vit dans la capitale poitevine. Elle quitte son travail pour se consacrer à 100% à sa passion : la scène. Née à Paris, Poitiers est pour elle bien plus agréable pour lancer sa carrière d’artiste. Après Béruges vous pourrez la retrouver en première partie de Mélanie Fontaine à Saint-Georges-de-Didonne pour le festival Humour et Eau salée le 3 juillet. Rendez-vous sur sa page facebook : @CelineParis.Artiste

Salles de spectacles

Je voulais remercier tous les lieux qui m’ont mis le pied à l’étrier. Le Plan B, la Gibauderie, la maison de Trois quartiers, La Blaiserie, La Rotative... De beaux endroits qui mènent également des actions sociales que j’admire.

C

J’écoute beaucoup de musique Dub. C’est donc souvent au Plan B que je m’y retrouve niveau musique. Le Confort moderne est aussi un endroit extraordinaire. J’ai suivi le festival WEE en janvier. Un peu plus loin, l’été, je vais aussi au Fil du Son à Civray. il y a toujours une belle programmation.

Une balade

@noowemy

Coup de cœur

J’habite sur Saint-Benoît, il y a de très belles balades à faire là-bas. Avec les enfants nous allons aussi souvent à Blossac. Les rues de Poitiers sont aussi très agréables pour flâner et faire les boutiques.

Le dossier

Côté commerces

Humouristes

Florence Forestie est m’a référence. Je l’adore. J’apprécie aussi beaucoup Baptiste Lecaplain et Manu Payet. Ce type d’humour me correspond vraiment

Partager

Histoire

4


BIEN-ÊTRE Alice le Brigant : la diététique pour tous Alice Le Brigant s’est installée récemment à Fontaine-leComte dans son nouveau cabinet de diététicienne-nutritionniste. Elle nous présente son métier qui peut concerner aussi bien des nourissons, des adultes que des seniors.

lice a toujours été passionnée par la santé. Elle a entamé en premier lieu un BTS diététique au lycée Kyoto puis a enchaîné directement sur une License professionnelle en faculté de sport à Poitiers pour perfectionner son enseignement à la pratique physique adaptée aux seniors. Après un remplacement à Tours elle décide rapidement de se lancer seule et ouvre son cabinet de diététique en avril 2018. C’est à Fontaine-le-Comte qu’elle trouve le lieu idéal et s’installe avec à ses côtés une sage-femme, une masseuse pour femmes enceintes et jeunes enfants ainsi qu’une psychologue.

A

Des bilans personnalisés

En diététique il faut raisonner sur du moyen à long terme. Lors de la première consultation il est mis en place un bilan de santé pour analyser les habitudes alimentaires et physiques du patient. On analyse également le mode de vie de la personne pour s’adapter au mieux au quotidien des individus. “Le suivi s’effectue sur six mois ou un an. On analyse bien les besoins au départ et ensuite je mets en place un programme pour accompagner les personnes”, explique Alice. A l’issue du premier rendez-vous, des rencontres sont planifiées tous les mois pour suivre les

avancées et pouvoir s’il le faut ajuster le programme.

Pourquoi aller chez un diététicien ?

“Les raisons peuvent être multiples. On peut travailler sur de la gestion des excès, des addictions, pour ne pas prendre trop de poids pendant une grossesse...” Les rendez-vous mensuels permettent également aux personnes de recevoir un enseignement en matière d’alimentation et de qualité de vie. Par cela on entend par exemple : apprendre à lire les étiquettes des produits que l’on consomme, bien s’hydrater au quotidien, l'éducation sur les bienfaits du sport. La diététicienne nous rappelle qu’il “faut bien distinguer la sensation de faim et l’envie de manger”. Elle saura vous aider à retrouver des sensations alimentaires et à ne pas sortir de table en se disant la phrase typique : “Ah, j’ai trop mangé” ;)

Des séances pour tous

La prise de rendez-vous chez les diététiciens n’est pas forcément réservée aux personnes en surpoids. Que l’on soit en bonne santé ou non il est important de faire attention à ses habitudes alimentaires. “Je propose des consultations que ce soit pour des nourrissons mais égale-

La ville en parle

Bien-ëtre

ment pour des personnes âgées. On peut consulter quand on est malade mais aussi lorsque l’on est en bonne santé. L’objectif au final est de se sentir bien dans son corps et de devenir autonome”

L’activité physique pour les seniors

Seconde corde à son arc, Alice le Brigant s’est spécialisée dans l’enseignement à l’activité physique adaptée aux seniors. Dans son cabinet un espace est dédié à cette pratique pour venir en aide aux personnes âgées qui auraient perdu confiance au niveau de leur mobilité. Elle propose un programme de 6 mois composé de 2 séances par semaine de 30 à 45 min. On y travaille la coordination, l’équilibre, le souffle, la souplesse... “L’objectif est de prévenir des risques de chutes souvent présentes dans cette tranche d’âge de la population” indique Alice. Beaucoup de seniors sont en perte

Côté commerces

d’ autonomie chez eux. La diététicienne devient alors un véritable coach de vie. Elle tient un rôle éducatif et aide ses personnes à retrouver confiance en soi et à mieux vivre au quotidien à la maison. Elle réfléchit aussi à des séances à domicile pour plus de confort. Alice le Brigant se lance sur ces deux terrains avec beaucoup de passion. Elle souhaite mettre en place des ateliers et organiser des conférences pour faire partager au plus grand nombre les bienfaits de sa discipline.

+Pratique

Adresse : 3 rue René Cassin 86240 Fontaine-le-Comte tel : 07 77 00 25 17 web : alicedieteticienne.wixsite.com/alicedieteticienne facebook : @alicelebrigant86

Bonnes adresses

5


DÉCO Carine Souriau, épicière d’objets artistiques A 46 ans, Carine Souriau est à la tête de l’Articerie, une épicerie d’objets artistiques et artisanaux et autres jolis articles, située au 45, rue de Saumur à Migné-Auxances, route de Saumur, rencontre avec cette épicière.

ituée dans le bourg de Migné-Auxances, on remarque facilement la devanture de l’Articerie. Pour Carine Souriau, la gérante de cette épicerie proposant des objets artistiques et artisanaux, la seule solution, pour ne pas se ruiner dans un bail commercial, était de trouver une bâtisse aménageable en commerce et où elle pouvait vivre avec son mari et ses deux enfants. Au rez-de-chaussée de cette ancienne ferme, Carine a pu installer l’épicerie ouverte du mardi au samedi. Les objets sont exposés sur des meubles anciens souvent repris en home staging. Il y a même un salon de thé. Au mur, des oeuvres de créateurs. Sa boutique est remplie d’objets. « Je la définirais comme une épicerie d’objets.» À la fois des objets artisanaux, artistiques, des pièces uniques réalisées par des créateurs et des articles coup de coeur qu’elle

S

prend auprès de fournisseurs. « J’ai voulu vraiment développer l’idée d’une épicerie d’objets autour de quatre univers : un décalé, un coloré, un rétro-vintage, un poétique. »

Des objets uniques et originaux

Hormis la gérance de son Articerie, Carine Souriau a conservé à mitemps son travail de psychomotricienne à l’hôpital Henri Laborit de Poitiers pour garder une certaine sécurité financière. « Je n’imaginais pas que le travail souterrain prendrait tant de place. Je n’ai plus le temps de créer concrètement mes propres objets mais en ayant sa boutique on est amené à créer des événements, des aménagements … » Des événements, elle en organise fréquemment le week-end sous forme d’ateliers payants (pour payer les matières premières et les cassecroûtes) où six personnes peuvent apprendre à réaliser des objets. « On passe souvent de bons moments. Les ate-

liers sont de vrais échanges. Ils durent une ou plusieurs heures, une demi-journée, voire une journée … » Après un peu plus d’un an d’exercice — l’Articerie a ouvert en novembre 2016 — Carine Souriau ne se verse aucun salaire mais elle a atteint un premier objectif. « Mes bénéfices ont équilibré toutes mes dépenses (achats de fournitures, l’aménagement, le stock de marchandises). » Pour sa deuxième année, elle espère toucher un salaire. « Je ne vais pas pouvoir faire ça toute ma vie sans tirer de bénéfices. » Mais si elle a pu ouvrir c’est aussi parce qu’elle fait partie d’une coopérative. L’Acéascop, une coopérative d’activité et d’emploi située à Châtellerault l’ac-

compagne pour développer son projet économique. Au fur et à mesure, Carine a su se trouver une clientèle fidèle essentiellement féminine. « Même si les hommes viennent souvent ici pour offrir des petits cadeaux à leur femme », sourit-elle. En tout cas à l’Articerie, l’épicière prendra à chaque fois du plaisir à expliquer la provenance des produits, comment ils ont été confectionnés. « Les gens ont besoin de mettre du sens à leur achat, à moi de leur en donner. » J. P.

+Pratique

Adresse : 45 rue de Saumur, 86440 Migné Auxances Facebook : @larticerie


MITSUBISHI OUTLANDER HYBRIDE RECHARGEABLE

LES AVANTAGES DE L'ÉLECTRIQUE SANS LES INCONVÉNIENTS

COMPROMIS OFF HYBRIDE RECHARGEABLE ON

À PARTIR DE 33 990 €(1) ÉLIGIBLE À LA PRIME À LA CONVERSION (1) + AIDE A LA REPRISE JUSQU’À 2 000 €(2)

REMISES JUSQU’À 4 000 €

• 54 km d’autonomie en 100 % electrique • 4 roues motrices permanentes

• 824 km d’autonomie totale • 1.7 l/100 km de consommation normalisée

*Dépasser vos ambitions. (1) Prix du Mitsubishi Outlander Hybride Rechargeable Intense, déduction faite de 6 000 € composés d’une remise de 4 000 € et d’une aide à la reprise de 2 000 €(2). Modèle présenté : Mitsubishi Outlander Hybride Rechargeable Intense Style à 37 990 €, déduction faite de 6 000 € composés d’une remise de 4 000 € et d’une aide à la reprise de 2 000 €(2). (2) 2 000 € ajoutés à la valeur de reprise d’un véhicule de moins de 10 ans. La valeur du véhicule à reprendre est déterminée en fonction du cours et des conditions générales de l’Argus, déduction faite des éventuels frais de remise en état et d’un abattement de 15% pour frais et charges professionnels. Tarifs Mitsubishi Motors maximums autorisés en vigueur en France métropolitaine au 02/01/18. Offre réservée aux particuliers valables pour l’achat d’un Mitsubishi Outlander Hybride Rechargeable jusqu’au 30/06/2018 dans la limite des stocks disponibles et non cumulables avec d’autres offres en cours chez les distributeurs participants. Garantie et assistance : limitées à 5 ans/100 000 km, au 1er des 2 termes échu, selon conditions générales de vente. M MOTORS AUTOMOBILES FRANCE SAS au capital de 10 000 000 € - RCS PONTOISE n° 428 635 056 - 1 avenue du Fief 95067 Cergy Pontoise Cedex. Consommation normalisée Outlander Hybride Rechargeable (L/100 km) : 1,7. Émissions CO2 (g/km) : 41. www.mitsubishi-motors.fr

Retrouvez-nous sur facebook

MMAF recommande

nouveau volvo XC40 IMAGINÉ SELON VOUS

VOITURE DE L’ANNÉE 2018 La voiture de l’année est une récompense internationale attribuée par un panel de journalistes automobiles en Europe.

Nouveau Volvo XC40 : Consommation Euromix (L/100 km) : 5.0-7.1 - CO2 rejeté (g/km) : 131-164.

VOLVOCARS.FR


Christelle Derré, artiste transmédia

Co-directrice du collectif Or Normes, par ses créations, la metteur en scène propose de lier littérature et numérique, théâtre et animation, réel et virtuel.

epuis avril, Christelle Derré sera en résidence à la Coursive à La Rochelle, en tant que metteur en scène pour la création d'Albatros, un spectacle mêlant théâtre et animation. Créer des ponts, tisser des liens, voilà bien une des qualités de la co-directrice du collectif Or Normes. Poitevine, elle découvre le théâtre au collège pour ne plus le lâcher. Elle continuera avec l'option théâtre au lycée du Bois d'Amour, la fac des arts du spectacle et le Conservatoire de théâtre de Poitiers. A 19 ans, elle intègre le Théâtre du Trèfle, sous la direction de Marie-Claude Morland. « Je suis arrivée directement dans un milieu professionnel, dans la vie d'une troupe. Aujourd'hui, je me rend compte que j'ai été marquée par ça, par cette notion de mener une équipe, d'emmener

D

des personnes dans une même direction. » Après trois ans à Toulouse, elle revient sur Poitiers et obtient un master 2 en direction et développement de projets artistiques et culturels européens et internationaux. Son mémoire portait sur la notion de transmédia appliquée au spectacle vivant.

Tisser des liens

En 2011, elle crée avec Martin Rossi, un développeur-codeur, le collectif Or Normes. La compagnie est l'une des rares à avoir adopté le statut de société. « J'ai connu 10 ans d’intermittence du spectacle, mais ce statut n'arrivait plus à satisfaire mon besoin de créer. Je suis constamment en recherche, en mouvement et pas simplement pour le temps d'une prestation. L'enjeu était aussi de mettre en place une entreprise transmédia, où arts et

nouvelles technologies pouvaient se rencontrer. Je travaille avec les technologies dans lesquelles je vis. J'aime prendre une œuvre, la questionner sur scène, mais aussi sur d'autres supports. Aujourd'hui, il existe tellement d'outils de communication avec lesquels défricher. » Basé à Poitiers, à la Maison des Trois Quartiers, le collectif compte actuellement deux co-directeurs, onze intermittents, un administratif et une doctorante. Cette dernière travaille notamment sur le projet Engrenages, un outil dédié aux nouvelles formes d’écritures sur le net. « Il s'agit de créer un nouveau crayon pour le web », précise Christelle Derré. Cet outil doit permettre d'adapter ou d'écrire des œuvres littéraires sur les réseaux sociaux. Après cinq ans d'expérimentation, une application dédiée Poulp et la start-up qui la

porte, devraient très prochainement voir le jour. « Que ce soit sur Facebook, Twitter ou Tumblr, il s'agit de mettre en scène une narration, de trouver la meilleure architecture au service d'une histoire, d'un auteur. Sur ce créneau, nous avons un véritable savoir-faire. » Le collectif développe aussi le concept de Lili, l'installation de lecture immersive. Dernièrement, au salon Experimenta à Grenoble, leur dernière Lili adaptée de « La Maladie de la Mort » de Marguerite Duras a remporté un beau succès. Il s'agit là de mêler la réalité virtuelle, les codes du jeu vidéo, un univers visuel et sonore, la lecture … pour plonger le spectateur-lecteur dans le livre en sollicitant tous ses sens. « Je tisse, je fédère, je défriche et j'adore ça ! » M.W.

ECHO BOOMERS, Retour vers le futur lava est étudiant en école d’art, Isa monte son studio d’enregistrement et Lucas est étudiant volontaire au Confort Moderne. Chaque mercredi, un peu avant minuit, les trois compères tissent des lignes entre les décennies pour parler à l’antenne de leur passion pour les groupes issus des années 90.

S

Comment vous est venue l’idée de l’émission ?

C’est lors d’une soirée, on passait du son, on se partageait des morceaux, et on s’est rendu compte que nous avions tous trois une passion commune pour les groupes des 90’s. A noter qu’on a commencé la radio l’an dernier. Lucas et Isa animait l’émission « Bring That Beat Back », consacrée au Hip-Hop.

Quel est le concept ?

Il s'agit, chaque semaine, d'évoquer un genre ou un mouvement musical qui est né dans les 90’s,

dans une veine indie-alternativepost-underground-mad-wave-core. Généralement, on part de classiques pour aller vers des artistes moins connus du grand public. On fait aussi des parallèles avec des artistes actuels, pour "témoigner" de l'impact de cette décennie sur ce que l'on écoute aujourd'hui encore. Le titre de l’émission nous est venu en préparant la première sur le shoegaze : Echo parce qu'on sent que ces musiques résonnent encore dans nos oreilles et dans celles de beaucoup de gens, et Boomers parce qu'on est né à la fin de cette période mais qu'ironiquement nous n'avons pas eu le temps de la vivre.

Vous aimez surfer sur la time line ?

Oui, la particularité d'Echo Boomers, c'est que l'on parle d'une période dont on est parfois nostalgique, les années 90, sans l’avoir

La ville en parle

Loisirs

vécu, mais on a réussi à en capter l’essence, grâce à un entourage un peu plus âgé, à une bonne discothèque familiale et grâce à la TV qui était sur le déclin mais dont on pouvait encore attendre quelque chose (les best of de Top of the Pops / Tracks / MTV).

Un coup de cœur musical ?

Un morceau qui a récemment fait l’unanimité, c’est "Only Love Can Break Your Heart" de Saint

Etienne, une reprise de Neil Young qu'on a diffusé pour notre émission spéciale Madchester. On ne connaissait pas, alors que ce fût un gros carton en 1991, comme quoi, même question classique, il y a toujours des trucs à découvrir. Retrouvez ECHO BOOMERS, tous les mercredi de 23h à 00h

95.9 FM et sur www.radio-pulsar.org

Partenaire d’à vous Poitiers

Côté commerces

Histoire

8


CÔTÉ COMMERCES Colibri : une boutique, 24 créateurs Quand plusieurs petits deviennent grands. C'est le pari de la boutique de créateurs Colibri.

olibri c'est très simple. Proposer à de petits créateurs un espace pour présenter au public leurs créations en centre ville de Poitiers. Ceci à l'initiative de cinq créateurs poitevins qui ont créé l'association Colibri et trouvé pignon sur r ue (2 r ue Claveurier à côté de l'Hôtel de Ville). Pour le lancement le 2 avril dernier, la boutique a ouvert la porte à 24 créateurs de l'ex-Poitou-Charentes mais également

C

d'autres régions françaises. Sous forme de contrat de 6 mois, les artistes ont la possibilité de proposer dans un espace d'un mètre linéaire leurs créations. On retrouve toutes sortes de thématiques. Déco, habits pour bébés ou enfants, bijoux, bougies, cosmétiques, photos, meubles, luminaires, vaisselle. De petits créateurs qui vendent souvent sur le web mais qui avaient bien besoin également de proposer de manière physique les produits. Colibri c'est

aussi un espace de rencontre. Anne Dufour, présidente de l'association précise : "La boutique est tenue par 12 créateurs pendant la semaine et le week-end. Cela nous per met de r encontr er les clients et ils sont souvent contents de pour voir parler des produits avec leurs créateurs".

Ouvert à tous

Colibri est un lieu qui manquait à Poitiers. Plusieurs boutiques éphémères avaient déjà fait un carton pendant les périodes des fêtes. Mais un lieu comme celuici c'est un gros plus pour aider tous ces talents souvent "refroidis" par la lourdeur administrative de l'ouverture d'une boutique. Des contrats de 6 mois sont donc proposés mais également pour les plus petits des contrats de 2 mois. Un moyen de tester sur une courte période (Noël, vacances, été...) la pertinence d'un local en ville. La boutique est très agréable. Les participants suivent une

La ville en parle

Le dossier

Côté commerces

Un bel espace pour le 24 créateurs

même charte graphique pour les présentoirs (gris clair et blanc). Cela donne une sorte d'harmonie à l'ensemble du lieu. Dans une rue souvent peu fréquentée par les passants alors que très bien placée, Colibri va étendre un peu plus l'attrait des rues annexes de la ville. Si vous êtes sur la Place Leclerc, allez donc jeter un oeil à cette boutique. Vous repartirez sûrement avec un petit quelque chose !

+Pratique

Adr esse : 2 rue Claveurier, 86000 Poitiers Horaires : du mardi au samedi de 10h30 à 14h et de 14h30 à 19h facebook : Colibri boutique de créateurs

Partager

Histoire

10


Le CROUS organise les Summer jobs e Crous de Poitiers a organisé en avril, la première édition des “Summer Jobs”. Un “job dating” organisé en partenariat avec le CRIJ (Centre Régional d’Information Jeunesse) qui a permis aux étudiants de Poitiers de rentrer en contact avec 25 entreprises et institutions de la Vienne. Au programme, plus de 800 postes à pourvoir. Différents domaines en fonction des affinités : animation, culture, assurances, vente... Cette première édition a été un franc succès. De 17h à 20h les étudiants ont défilé dans la cafétéria du restaurant universitaire Rabelais. Le CRIJ également présent a pu conseiller les étudiants sur les démarches à suivre et a donné quelques astuces pour trouver au mieux les offres d’emplois qui leur correspondent. Les étudiants étaient très réceptifs à cette animation qui leur a

L

Emmanuelle Kerloch recruteuse Carglass

“Nous sommes là pour proposer une quinzaine de postes pour l’été. Des emplois qui nécessitent des qualifications de surveillance aquatiques mais aussi plus classiques comme le ménage ou l’accueil”

“Nous expérimentons notre présence sur cet événement. Pour la période estivale nous avons 9 postes à pourvoir pour notre centre de relation clients de Chasseneuil. ”

permis de rentrer en contact plus facilement avec les entreprises qui recrutent pendant l’été. Orienté sur les jobs saisonniers, le CROUS de Poitiers souhaite bien réitérer cet événement à la rentrée afin de mettre en avant

les emplois à mi-temps. Des emplois qui servent souvent aux étudiants à financer leurs études. Le “Summer Jobs”, un événement que l’on espère bien devenir récurrent à Poitiers.

La ville en parle

Le dossier

Côté commerces

Maxime - étudiant

“C’est une bonne idée de faire cela sur le campus. Cette animation nous permet de rentrer en contact plus facilement avec les entreprises et simplifie les démarches. Je regarde en fonction des sociétés qui m’intéressent le plus.”

Rubrique soutenue par

Caroline Paynaud - recruteuse pour Center Parcs

Histoire

11


RESTAURANTS L'Essentiel de Pierric Casadebaig un futur étoilé à Poitiers ? 'est dans l'ancien Petit Cabaret que Pierric Casadebaig a posé ses couteaux pour ouvrir "L'Essentiel". Originaire d'Iteuil dans le SudVienne, le parcours de Pierric est impressionnant. A 16 ans, il arrive en apprentissage au Château de Cursay, à l'époque encore étoilé. Il fait ensuite un passage au restaurant Maxime à Poitiers. Il enchaîne ensuite les 3 étoiles Michelin : 2 ans à Roanne à la maison "Troisgros", puis chef de partie en Bourgogne dans la maison "Lameloise". Il revient ensuite dans la région pendant 7 ans comme sous-chef au Clos de la Ribaudière à Chasseneuil-du-Poitou. Il prend par la suite la tête des cuisines du restaurant le "Déjeuner sur l'herbe" pendant 4 ans et demi pour enfin se lancer dans son propre restaurant avec sa femme Adeline en salle.

C

Pierric. La carte change en effet chaque semaine. D'un mois à l'autre, la carte n'est plus la même. Le restaurant est divisé en deux parties séparées par un patio. Un côté plus "bistronomie" et l'autre plus "gastro" dans les vieilles pierres de Poitiers. "Nous limitons le nombre de couverts à 60 pour ne pas baisser en qualité" confie le chef. Avec la fermeture de Passion Gourmandise à Saint-Benoît, on mise beaucoup sur "l'Essentiel" pour décrocher de belles récompenses et faire de Poitiers la nou-

velle vitrine de la gastronomie régionale. Pierric Casadebaig a de beaux projets pour son restaurant. Il commence petit à petit en adaptant les salles et son espace de travail. Mais il est fort à parier que le restaurant va monter en puissance et peut-être un jour décrocher une étoile au Guide Rouge.

Une cuisine française

En cuisine le chef et son apprenti misent sur une cuisine française. "Être reconnu pour sa cuisine en France c'est beaucoup plus difficile

On souhaite beaucoup de réussite à Pierric Casadebaig et Adeline, son restaurant et son équipe. Pour nous c'est un coup de cœur...

+Pratique

Adresse : 188 Grand'Rue, 86000 Poitiers Tel : 05 49 46 79 71 web : www.lessentiel-poitiers.fr facebook : lessentiel

Ramener la belle cuisine à Poitiers

Avec un CV comme le sien. On mise beaucoup sur ce restaurant pour faire revivre la "belle cuisine" en centre-ville. "Mon univers c'est une cuisine de saison, une nouvelle cuisine avec toujours une petite touche d'acidité", souligne

La ville en parle

qu'à l'étranger. D'autant plus lorsque l'on fait de la cuisine traditionnelle". Le goût de la cuisine lui a d'abord été transmis par sa famille. Le perfectionnement, l'innovation et la tradition ce sont les chefs des maisons dans lesquelles il est passé qui lui ont inculquées. Cet amoureux de la cuisine compte faire évoluer son restaurant au cours des mois et des années. Une évolution qui passe aussi par la vie du restaurant qui est animé régulièrement. Les prochaines dates à retenir : le 21 avril pour une soirée "Chef à la grillade" et le 16 mai pour une soirée "Jazz culinaire" avec orchestre.

Pierre Casadebaig, sa compagne (à gauche) et son équipe

Le dossier

Côté commerces

Partager

Histoire

12


Chez Alphonse, une belle première année

Autre temps fort de la saison estivale : la Fête de la musique. La terrasse de Chez Alphonse devrait accueillir comme l’an passé un groupe qui viendra ambiancer la place du Palais de Justice. On a hâte et on ira assurément y faire un tour ! Une belle première année Chez Alphonse et vivement l’été.

éjà un an que Chez Alphonse a ouver t ses portes. Installé place du Palais de Justice, le bar a su se faire une place dans le paysage local des lieux qui comptent sur Poitiers. Spécialisé dans les bières, le bar s’est vu au fil des mois s’agrémenter de nouveaux espaces et de nouvelles animations.

D

Les nouveautés

Commençons par la terrasse. Elle sera installée devant le bar pendant 3 mois à partir de début juin. Pour l’occasion Chez Alphonse ouvrira plus tôt ses portes, en milieu de journée, pour vous proposer bien entendu une belle sélection de bières mais aussi des consommations sans alcool. Une carte estivale de casse-croûte

sera aussi au programme pour profiter au mieux des beaux jours qui s’annoncent et du soleil. Autre nouveauté, la mise en place d’un food-truck à l’intérieur du bar. C’est une vraie caravane qui a été installée dans les murs et propose toutes sortes de produits et de planches pour apéro. Un frais régal.

our un apéritif locavore, un buffet convivial, une réception champêtre, Gustave se fait l'interlocuteur des producteurs auprès des entreprises et des collectivités. La spécialité de Gustave, c'est la communication sur les circuits courts. Dernièrement, ce « traiteur responsable » a conçu des buffets pour les un an de Cobalt, le déménagement de Challenger Even ou encore un événement à la Cyclerie Café. Une idée qui a germé dans la tête de Virginie Colin-Cadu. « Les

producteurs locaux font des produits merveilleux, mais ils n'ont pas le temps de s'occuper de marketing, de démarchage, de communication … Une nuit, alors que je me demandais comment valoriser encore plus leurs produits, j'ai imaginé un buffet ! L'idée est de faire manger localement, ce qui est produit localement. » Le concept peut paraître simple, mais il n'en est pas moins original et dans l'air du temps. Elle travaille avec 25 producteurs dans un rayon de 50 kilomètres autour de Poitiers. Elle connaît leurs produits et se fait donc l'interlocuteur unique des entreprises, des associations, des collectivités et même des particuliers. « Je conçois un buffet ou un repas en fonction de la demande du client. Les producteurs s'occupent de la préparation, j'assure la livraison, l'installation et le service. Je m'emploie à créer du lien entre le client et le producteur, mais aussi en rassemblant les personnes autour d'un repas. » Pour chaque prestation, une carte présente les différents plats, le producteur qui l'a réalisé et ses coordonnées. « J'ai des valeurs que j'essaye aussi d'appliquer à Gustave. » Adepte

Des animations à venir

Chez Alphonse on aime l’équipe de France de foot. Pour la Coupe du Monde qui se déroule cette année en Russie. L’intégralité des matchs de l’équipe de France seront retransmis dans votre bar pour suivre tous ensemble une belle aventure (on l’espère).

+Pratique

Adresse : Place du Palais de Justice Tel : 06 18 99 12 84 facebook : @chezalphonsepoitiers

Gustave, un traiteur en circuits courts

P

La ville en parle

Le dossier

du zéro déchet, les produits sont servis dans des bocaux transparents. « Les produits sont visibles, cela donne quelque chose à partager et crée de la convivialité, de l'échange. » En partenariat avec l'association Compost'Âge, les restes sont compostés. Les producteurs sont engagés dans des démarches de production res-

Côté commerces

ponsable et certains sont labellisés agriculture biologique. « Ce sont des produits de saison, locaux et artisanaux. Le client a cette recherche d'authenticité, de qualité, de bons produits tout en faisant travailler le territoire. » M. W.

+Pratique

web : gustave-traiteur.fr.

Histoire

13


TEST AUTO Volvo XC40 : voiture de l’année 2018

er nier ar rivé sur le marché très concurrentiel des SUV compacts, Volvo frappe – une nouvelle fois – très for t avec ce nouveau XC40 ! Suite aux succès de ses grands frères, les XC60 et XC90, on comprend aisément que le constructeur suédois s’en soit inspiré esthétiquement. Pour autant, son gabarit trapu, ses flancs creusés et son décroché de toit lui sont propres et lui confèrent une allure très personnelle permettant de l’identifier au premier coup d’œil. Les jantes 18 pouces de notre modèle d’essai (finition R-Design) contribuent également au dynamisme de la ligne. A l’intérieur, le travail des ingénieurs est une fois de plus remarquable. L’ensemble de la gamme est équipé d’une dalle numérique de 12,3 pouces en guise d’instrumentation ainsi que d’un grand écran tactile vertical de 9 pouces permettant de gérer les différentes inter-

D

faces (climatisation, médias, aides à la conduite, etc.). Couplé à des matériaux haut de gamme, à une finition raffinée et à une ergonomie sans faille, l’ensemble est du plus bel effet. Les places arrières ne sont pas

La ville en parle

Le dossier

en reste avec un espace aux jambes conséquent, permettant d’accueillir les plus grands gabarits tout en conversant un volume de coffre de 460 litres. Sous le capot de notre version d’essai, on retrouve le 4 cylin-

Automobile

dres diesel D4 développant la bagatelle de 190 chevaux, couplé à une transmission intégrale et emmené par la boîte automatique Geartronic à 8 rapports. L’ensemble en est dynamique et coupleux et profite d’un châssis rigoureux et confortable. Du côté tarif, la gamme débute à 30 850€ pour la version essence T3 de 150ch en version 2 roues motrices, ce qui positionne le XC40 légèrement en dessous de ses concurrents allemands tels que les MercedesBenz GLA et BMW X1. Une fois de plus, Volvo vise juste en proposant un modèle très abouti qui devrait rapidement trouver son public et se poser en référence du segment. P.G.

Partager

Histoire

14


TECH La société LibelLab rayonne à 360°

'image à 360°, c'est leur rayon. Pour une voiture, un objet ou un lieu, LibelLab propose des prises de vue complètes pour valoriser un bien. L'agence est née du croisement de compétences : la photographie pour Antoine Paillard et l'e-commerce pour Alexandre Noirault. Tous les deux originaires de la Vienne, c'est par connaissances communes (leurs épouses ont fait leurs études ensemble) que les deux hommes se côtoient et lors d'un dîner émerge le projet. Ils se retrouvent autour d'une passion : l'automobile. « Dans une annonce, le client ne peut proposer que trois photos, c'est un peu limitant pour satisfaire l'acheteur, note Antoine Paillard. Tous les aspects de la voiture ne sont pas forcément visibles. L'idée était donc de voir quelles technologies pouvaient nous permettre d'éviter ces zones d'ombres sur les annonces automobiles. » Photographe indépendant, ancien concepteur d'images en 3D pour l'industrie, Antoine Paillard se renseigne sur les technologies disponibles. « Nous voulions offrir la possibilité aux acheteurs de voir la voiture sous tous ses angles. » Après un an et demi de recherches et d'échanges, les deux associés créent LibelLab, en mars

L

2017. « Nous avons rencontré Huit Design, qui nous a aiguillés vers le Centre d'entreprises et d'innovation. L'accompagnement du CEI, c'est ce qu'il nous fallait pour concrétiser et lancer notre projet. Une fois créé, il nous fallait un local pour recevoir nos clients. » C'est ainsi qu'ils se sont installés sur la Technopole. « Des synergies se créent avec d'autres entreprises hébergées, c'est très intéressant. »

Une application dédiée

« Le commerce sur internet se développe à vitesse grand V, souligne Alexandre Noirault. Il y a de plus en plus de commandes, avec des garanties de plus en plus fortes : paiement sécurisé, retour gra-

tuit, protection du consommateur ... mais au moment d'acheter, il y a toujours la question : est-ce que ce que je vois va correspondre à ce que je vais recevoir ? Avec une présentation du produit à 360°, cela permet de le valoriser, de découvrir l'objet et de diminuer les retours client. Que ce soit pour une voiture, une chambre d'hôte, un appareil photo … cela permet de valider l'envie de passer commande ou de prendre contact. » Concernant le 360° sur des véhicules d'occasion, les deux associés proposent depuis un mois, une plateforme web pour éditer et gérer ce type de contenu. « Notre solution neutralise la crainte client, facilite et fluidifie les contacts, explique Antoine Paillard.

Elle permet un rendu plus réaliste de la voiture, comme de la moto, de l'engin agricole ou du camion. Nous avons essayé de concevoir l'application la plus facile à utiliser. Aujourd'hui, nous la testons en conditions réelles, tout en y apportant des améliorations. » En quelques photos et quelques clics, une image à 360° est créée pour le vendeur par le biais de la plate-forme. Outre le 360° sur les véhicules, LibelLab propose ses compétences pour des objets et des visites virtuelles. « Que ce soit un gîte, un hôtel, un lieu de détente, un commerce … outre une présentation différente de ses locaux, le client améliore ainsi sa visibilité sur internet et son référencement. Cela va de la simple visite à des projets plus complexes intégrés à un casque de réalité virtuelle. » Alexandre Noirault renchérit : « Le client n'a pas à investir dans du matériel. Nous nous occupons de la prise de vue avec le bon angle, la bonne lumière, des retouches. Outre la présentation différente de l'objet, nous lui faisons gagner du temps. »

+Pratique

web : www.libellab.com facebook : @Libellab

Partager

KANGOUROU KIDS RECRUTE !

+ de 20 postes à pourvoir à Poitiers

Garde d’enfants à domicile La ville en parle

RDV sur emploi.kangouroukids.fr pour consulter nos offres et postuler en ligne

Le dossier

Côté commerces

Tech

15


#amoipoitiers

Postez vos photos avec le hashtag #amoipoitiers sur instagram et suivez-nous @avouspoitiers

@1rstjune

@a.u.r.o.r.a.h

@roisin__grace

#poitiers #amoipoitiers #nature #spring

panorama des dunes #igers_poitiers #villedepoitiers #amoipoitiers #avouspoitiers

The joker on the western facade of Poitiers Cathedral #poitiers #france #amoipoitiers

@jaa_niis

@latouchedagathe

@gillev

#France #magical #adventure #amoipoitiers #thediscoverer #beautilfulplaces

Poitiers by night #poitiers #amoipoitiers

#amoipoitiers #streetart #urbanart #wallart #graffiti #grafflife #instagraff #graffitiart

@akaajc

@benoit_gautreau_poitiers

@jeremie.wsm

Quand Tu Es Fan De Cette Architecture... #futuroscope #architecture #amoipoitiers

10-avril-2016 20:27 #igers_poitiers #mairiedepoitiers #instapoitiers #amoipoitiers

#amoipoitiers #avouspoitiers #igers_poitiers #blossac #sunnyday

à vous Poitiers #17  

Les food-trucks à ne pas manquer

à vous Poitiers #17  

Les food-trucks à ne pas manquer

Advertisement