Page 1

B a s s e n s

a c t u a l i t é s

d e

Pour une ville encore plus belle, encore plus propre : J u m e l a g e

Faisons cause commune C u l t u r e

v i l l e l a d e d ’ i n f o r m a t i o n m a g a z i n e L e

39 Janvier - Février - Mars

numéro

Le plein de Bulles en 2010 à Bassens Lucile Gomez, auteur en résidence

30 ans, ça se fête ! 30ème anniversaire de jumelage des villes de Bassens/Kleinostheim


ÉDITO

É d i t o

Le changement d’année s’accompagne traditionnellement de la présentation des vœux. En regard de l’actualité nationale et de ses répercussions au plan local, ceux que je formule aujourd’hui sont nombreux mais ont aussi un goût amer. D’un côté, la volonté de poursuivre ensemble le travail de dynamisation de la commune, d’encourager les initiatives locales, associatives, indispensables au maintien de la qualité de vie et au bien vivre ensemble. De l’autre, les inquiétudes lourdes des collectivités locales face aux réformes lancées par le gouvernement à leur encontre. Contrairement à ce qu’a annoncé le premier ministre au mois de novembre aux maires de France, il est aujourd’hui encore impossible d’obtenir une estimation des conséquences financières pour les communes de la suppression de la taxe professionnelle, pourtant effective dès 2010. De fait, c’est à la fois l’élaboration en cours du budget municipal, le maintien de services de qualité et le lancement des projets prévus dans les années à venir qui deviennent incertains. Les transformations projetées pèsent déjà lourdement sur les collectivités locales à un moment où les difficultés sont croissantes. Le chômage et les situations individuelles ou familiales difficiles se sont multipliées ces dernières années et les communes doivent répondre à des besoins grandissants au moment où l’Etat se désengage dans de nombreux domaines comme ceux de l’éducation ou de la santé. Aussi, le combat mené par de nombreuses collectivités et associations, soutenues par une grande partie de l’opinion publique, est capital pour limiter les aspects négatifs des réformes. Des avancées ont été obtenues mais la vigilance s’impose. Mais d’ores et déjà, il faut tenir compte des marges de manœuvre financières réduites, étroites. Certaines habitudes sont désormais remises en cause. Pour des raisons budgétaires et de manière symbolique, mon équipe et moi-même avons fait le choix cette année de vous adresser nos vœux à travers le Bassens Actualité ou les affiches municipales et non plus par cartes individuelles. De la même manière, les illuminations de Noël sont limitées et écourtées. Cependant, l’ambition des élus de Bassens de maintenir un cadre de vie agréable, qui réponde aux attentes des habitants, reste intacte. 2010 marquera ainsi un tournant de l’histoire de notre commune avec notamment la livraison du gymnase-centre d’animation et donc la fin de l’opération de renouvellement urbain du Bousquet. Cette année sera également celle du lancement de projets importants avec par exemple la restructuration de la Plaine des sports, l’étude d’extension de la Médiathèque ou encore la création d’un pôle entreprises et emploi, en espérant que le Conseil général et le Conseil régional, les cofinanceurs habituels, eux aussi très touchés par les réformes en cours, maintiennent leurs aides. Mais l’attractivité de la commune, son rayonnement, sa qualité de vie, dépendent aussi du dynamisme associatif, de grands moments partagés. En 2010 nous avons le plaisir d’accueillir le festival intercommunal de bande dessinée « Bulles en Hauts-de-Garonne », à la notoriété grandissante. Sur cette note optimiste, il en faut, je souhaite que vous puissiez mettre entre parenthèses vos préoccupations pour passer sereinement les fêtes de fin d’année, tout en ayant une pensée pour ceux qui traversent une période difficile. Je vous présente mes vœux les plus sincères pour que l’année 2010 corresponde à vos attentes, à vos espoirs. Jean-Pierre Turon Maire de Bassens Vice-Président de la Communauté Urbaine de Bordeaux


Directeur de publication : Jean-Pierre TURON

SOMMAIRE

S o m m a i r e

Responsable de la rédaction : Pierre LORBLANCHÈS

Zoom

................................................................................................................p3

Edito

.................................................................................................................p4

Bloc-notes

Conception - Rédaction : Service communication, Services municipaux Photographies : Mairie Sauf mention spéciale

.....................................................................................................p6-7

Régie publicitaire : Edir - Mérignac : 05 57 81 70 77

L’artisanat : l’autre visage de la zone industrielle ...........p8-9 Contrat de co-développement

.......................................................p10-11

Vous aimez la Rive Droite : dites-le Sécurité : la ville à votre service L'automne en images

Réalisation : Polymédia

...........................................p12-13

Festival Bulles : réservez votre week-end de mars Dossier : Vivre ensemble

Création graphique : Hypophyse communication

Impression : Imprimerie Laplante

............p14-15

Tirage : 3 500 exemplaires

....................................................p16

Dépôt légal : 3ème trimestre 2009 Contact : Mairie de Bassens 42, av. Jean-Jaurès BP 52 - BASSENS 33563 CARBON-BLANC CEDEX Tél. 05 57 80 81 57 Fax 05 57 80 81 58 contact@ville-bassens.fr

.....................................................................p17-21

...........................................................................p22-25

Clin d'œil de l'histoire ............................................................................p26-27 Vie associative .............................................................................................p28-29 Brèves

Imprimé avec des encres à base végétale sur du papier issu de forêts gérées durablement certifié PEFC

...............................................................................................................p30

Agenda

...........................................................................................................p32

Prochaine parution : fin mars



 

 

  


B l o c

BLOC NOTES

n o t e s

CUB

A l’occasion des 37ème journées des Communautés urbaines de France, une délégation a fait halte à Bassens le 8 octobre dans le cadre d'une visite des sites concernés par les opérations renouvellement urbain rive droite.

Service Solidarité & CCAS Le service Solidarité & CCAS se mobilise chaque année à l'occasion du «Mois rose» afin de sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein. Une conférence santé avec pour thèmes les activités physiques et la nutrition a eu lieu à la salle des fêtes le 9 octobre.

Le Président de la CUB et le Maire de Bordeaux étaient à Bassens le 16 octobre pour une visite du chantier de fabrication d’éléments en béton pour le futur pont Bacalan / Bastide à la forme de radoub.

Assemblée générale L'assemblée générale du Club Municipal Omnisports de Bassens (CMOB) le 16 octobre a été l'occasion pour les différentes sections sportives de faire le point sur l'année écoulée.

page

6

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Les habitants du quartier Prévert se sont déplacés nombreux pour la réunion publique Logévie le 21 octobre. Les habitants ont exprimé leurs préoccupations au bailleur.


Pompiers : nouveau chef de centre

Le Comité de veille

Dans le cadre de leur mission de vigilance quant au respect, par les entreprises, des règles de sécurité et d'environnement, les membres du comité de veille se sont rendu chez DPA le 27 octobre, Letierce le 18 novembre et sur le site de l'entreprise Enrobés de Gironde le 20.

Devoir de mémoire L'Armistice du 11 novembre 1918

Changement de chef de centre à la caserne des pompiers de Bassens : la passation de pouvoir a eu lieu le mercredi 25 novembre. Le Capitaine David Pezet succède au Capitaine Sylvain Journaux.

Gymnase du Bousquet Le gymnase comprendra plusieurs équipements respectueux de l'environnement : des panneaux photovoltaïques, mais aussi une cuve de récupération des eaux de pluies, enterrée le 23 octobre dernier (ci-dessous notre photo).

La cérémonie commémorative de «l'Armistice du 11 novembre 1918» s'est déroulée place Aristide Briand. À cette occasion, messieurs Caratéro, Coscia et Fabresse se sont vu remettre la Médaille de Reconnaissance de la Nation (agrafe Algérie) par le Capitaine Sauzède et l'Adjudant Chef Agier, en présence du Maire, Jean-Pierre Turon, et des présidents d’associations d’anciens combattants.

Hommage aux combattants d’Afrique du Nord Cérémonie du samedi 5 décembre.

Livraison retardée Alors que le chantier se déroulait dans de bonnes conditions, permettant le respect des délais pour la fin des travaux (début 2010), des difficultés sont survenues qui repoussent l'ouverture du gymnase à une date indéterminée. En cause : la chape du gymnase qui présente des malfaçons. La ville s'est assuré les services d'un bureau spécialisé pour évaluer de façon impartiale l'état du chantier et le conseil municipal, dans une délibération prise le 3 novembre dernier, a autorisé le maire à aller en justice au nom de la commune si cela s'avérait nécessaire.


L e s

d e l a v i e é c o n o m i q u e LES ACTEURS DE LA VIE ECONOMIQUE

a c t e u r s

La rue Franklin : un espace propice aux TPE, PME et à l'artisanat La zone industrialo-portuaire évolue. Connue essentiellement pour ses industries, elle bénéficie aussi d'une diversification d'activités portées par des PME (petites et moyennes entreprises) et TPE (très petites entreprises) offrants des services variés dont certains désormais peuvent intéresser le particulier bassenais. Cette évolution marque l'attractivité économique de Bassens, y compris pour l'artisanat, au cœur d'un environnement stimulant. En outre, ce renouvellement s'accompagne d'une intégration environnementale soignée et de créations d'emplois. La rue Franklin est un bon exemple de cette mutation qui, impulse une nouvelle dynamique du territoire.

Ex-nihilo : coup de cœur pour l'intermodalité

BGA (Berges de Garonne Auto) :

et le cadre préservé

au cœur du tissu économique solidaire et actif

Karine Da Silva et Jonathan Charles ont fondé leur société de création de vêtements professionnels il y a 10 ans. Cette entreprise qui, outre ses 2 dirigeants, compte 6 salariés, développe une activité originale de bureau de style, interface entre des industriels du textile et des sociétés en désir d'image. Leur atout : savoir allier confort, sécurité des vêtements avec esthétique et valorisation de l'entreprise ainsi que du porteur de l'habillement. Ils travaillent pour des entreprises de tailles et dans des secteurs très variables (de la SNCF à la Chaine thermale du soleil en passant par quelques professionnels de la CUB). Installés d'abord à Floirac, puis à Lormont, ils cherchaient à acquérir des locaux plus spacieux. Habitant et appréciant Bassens depuis 4 ans, ils ont eu un coup de cœur pour cette maison ancienne et son parc situés au 14 de l'avenue Franklin. Cette zone, autrefois résidentielle, a préservé un bijou que les deux créatifs ont su valoriser. Dans leurs nouveaux murs depuis mai 2009, ils doivent encore achever le volet paysager de l'entreprise, mais le lieu de travail fait déjà preuve d'une insertion environnementale réussie. L'attractivité de Bassens réside enfin et surtout dans sa proximité avec Bordeaux, la rocade, la gare, l'aéroport ; La société expédie et réceptionne des produits tous les jours. Ses dirigeants effectuent de nombreux déplacements partout en France et reçoivent des visiteurs : autant de besoins de mobilité satisfaits par l'inter-modalité à portée de Bassens.

Danielle et Didier Chaumont ont démarré leur activité de location de véhicules en zone franche à Lormont. Poussés à déménager pour cause de travaux prévus sur le site qu'ils occupaient, il rejoignent Bassens en 2000. La volonté à l'époque était surtout de ne pas perdre la clientèle déjà fidélisée. La proximité de la rocade était aussi un plus. Si au départ les époux Chaumont redoutaient un peu cette implantation en zone industrielle, ils ont eu le plaisir d'y découvrir un tissu économique solidaire et actif. Danielle Chaumont est d'ailleurs devenue une figure incontournable de celui-ci en accédant au poste de secrétaire du Club d'entreprises de Bassens en 2004. L'activité de BGA est essentiellement faite de la location de véhicules en tout genre : tourisme, utilitaire, loisirs (camping-car depuis deux ans et peut-être bientôt caravane), plateau benne, porte-voiture, mini-bus... La société gère un parc de 50 véhicules. Elle travaille à 80 % pour les professionnels. 20 % de sa clientèle est constituée de particuliers qui ont été conquis par la proximité, la propreté des véhicules et le sens du service (location de longue durée, kit déménagement offert, horaires souples,...). La société adhère depuis peu au réseau internet “allez-simple.com” qui permet de déposer un véhicule chez une société de son lieu de destination. Renseignements : www.bga-auto.fr

page

8

Activité de proximité : Ex-nihilo, équipée d'un atelier de sérigraphie, propose des prestations de marquage de textiles pour des associations ou commerces locaux. Renseignements : www.exnihilo.fr Danielle et Didier Chaumont

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens


Schengler industrie :

AMI Sud-Ouest :

séduite par une ZI bien équipée et bien desservie par les transports

la synergie des activités est un atout majeur

Que vous preniez l'avion à Mérignac ou à Roissy, sans le savoir, c'est peutêtre un peu grâce à Schengler Industrie. Cette PME, qui a démarré son activité le 1er juillet à Bassens, intervient dans la rénovation, la fabrication et la maintenance de véhicules avitailleurs, c'est à dire l'équivalent Pascale Pubert d'une station-service pour les avions. Pascale Pubert, issue du monde de l'industrie, est à la tête de cette petite entreprise qui compte 5 salariés aujourd'hui, mais espère bien recruter 3 à 4 emplois dans les prochaines années. Elle explique : “Notre métier, c'est la partie intelligente du camion, en particulier ce qui concerne les automates qui sécurisent toutes les étapes des interventions. Ma volonté : devenir un partenaire créateur de solutions pour nos clients”. Pourquoi Bassens ? Pascale Pubert qui connaissait déjà la Presqu'île, ne se voyait pas s'installer ailleurs : la proximité de la rocade, de Bordeaux, des transports en commun pour le personnel, la zone d'activités dont les infrastructures sont d'un bon niveau et qui créé une émulation ont été autant d'atouts qui ont su la séduire. Camion avitailleur : la station service des avions

La société AMI est spécialiste des activités de vidange, débouchage, curage, nettoyage de cuves et fosses. Elle compte aujourd'hui 24 salariés. Créée en 1996 à Saint-Louis-de-Montferrand, c'est en 2002 qu'elle s'installe à Bassens où elle trouve des locaux mieux adaptés à son activité. Denis Raba, directeur, explique que cela permet alors à AMI-SO de garder la proximité avec ses clients implantés sur la ZI dont la liste est longue (SPBA, DPA, Saipol...) et de bénéficier d'infrastructures de transports d'un bon niveau, la société intervenant dans un Nettoyage de cuves à fioul, bacs à graisse, fosses rayon de 50 km. AMI septiques..., AMI peut répondre à de multiples demandes. tisse par ailleurs des liens avec de nombreuses sociétés locales dans une synergie profitable à chacun. Sa clientèle est donc constituée d'entreprises mais aussi de particuliers (30 % environ). Et la société souhaiterait faire progresser cette part de clientèle. Renseignements : www.amisudouest.com

L'attractivité se confirme…. La Société Générale de Couverture, entreprise familiale de 20 salariés installée depuis 21 ans à Bordeaux, mais désormais à l'étroit, vient de choisir Bassens pour sa future implantation. La société intervient dans les domaines de la couverture et le bardage de bâtiments et se diversifie dans la pose de panneaux photovoltaïques et la conception de bâtiments à faible consommation d'énergie. Pour se développer, elle a souhaité construire son atelier de fabrication, voulu exemplaire au regard de l'environnement et de l'intégration paysagère (bâtiment Haute Qualité Environnementale). Cette nouvelle installation devrait permettre la création de 5 emplois directs dans les trois prochaines années, la formation d'apprentis et la possibilité de réinsertion.

Seules quelques sociétés implantées rue Franklin ont été rencontrées pour cet article qui n'a pas vocation à être exhaustif mais se veut simplement une illustration de l'évolution des activités de la zone économique.


INTERCOMMUNALITÉ

I n t e r c o m m u n a l i t é

Contrat de codéveloppement La ville s’est engagée dans un nouveau type de partenariat avec la Communauté Urbaine de Bordeaux : le contrat de codéveloppement. Celui-ci sera signé entre le Maire de Bassens et Le Président de la CUB début 2010. Cette contractualisation permet aux deux institutions de négocier un programme d’actions pour les trois prochaines années. Ce dernier entre dans le champ de compétences de la CUB à savoir le développement économique, l’habitat, l’accompagnement des opérations de renouvellement urbain, l’aménagement des itinéraires verts, le soutien aux démarches de développement durable.

Poursuivre les interventions en faveur des quartiers La ville et la CUB ont convenu d’une poursuite du travail de rénovation des quartiers. Ainsi le Contrat prévoit le financement de la fin des aménagements du Bousquet, les futurs aménagements de la cité Meignan mais également une amélioration de l’espace public du quartier Prévert par une augmentation et meilleure répartition du stationnement. La CUB va également participer à l’aménagement d’un

parvis à proximité directe du futur programme du « Domaine des Maréchaux » (Bouygues) qui devrait se construire dans le périmètre de l’ancien Bousquet au cours de l’année 2010. À cela doit s’ajouter la poursuite du travail sur l’ancienne cité ouvrière de la Gare. Elle est promise à disparition prochainement au profit de logements neufs qui contribueront à la revitalisation de ce secteur en devenir.

Cité Meignan

Le Bousquet

page

10

Domaine des Maréchaux BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Le Bousquet, Meignan, Domaine des Maréchaux : la rénovation des quartiers avance.


Favoriser l’attractivité de la zone industrialo-portuaire

Favoriser les déplacements sur le territoire

Bassens ayant sur son territoire l’un des sites les plus dynamiques de l’agglomération (site d’intérêt métropolitain), la CUB souhaite en renforcer l’attractivité en améliorant son accessibilité par une sécurisation des itinéraires poids lourds et par l’accueil d’une plateforme de services poids lourds. Elle va également participer au financement d’une étude au sujet du plan de déplacement des entreprises. Par ailleurs, la ville lui La sécurisation des itinéraires poids lourds est un travail partenarial ville/CUB. demande de poursuivre, à ses côtés, la réflexion au sujet du secteur nord des Guerlandes et notamment du devenir des friches industrielles qui représentent un potentiel de développement pour l’avenir.Enfin, un travail important concernera le secteur Prévôt afin de faciliter l’implantation d’une zone artisanale visant à diversifier l’activité économique du territoire.

Le contrat de codéveloppement prévoit un travail partenarial concernant les déplacements sur la zone d’habitat. Ainsi les études opérationnelles pour l’aménagement de l’axe Bourdieu/République/Félix Caillau/Place Aristide Briand sont prévues au cours des trois prochaines années. Elles permettront de lancer les travaux à partir de 2012. La CUB participera également à l’aménagement de cheminements doux, dans le cadre de la boucle verte qui parcourra tout le territoire communautaire et qui correspond également à l’itinéraire du Parc des Le Parc Séguinaud : entrée sud du Parc des Coteaux Coteaux sur le territoire sur Bassens communal (Séguinaud, Panoramis, Parc Rozin, Bois du Bousquet, parc Meignan, allée des marronniers, Parc Beauval).

Revitaliser le centre-bourg La CUB va accompagner la commune dans sa volonté d’implanter une activité économique en centre-bourg. Celle-ci devrait se réaliser le long de la voie Paul Bert, la CUB ayant acquis un bien immobilier à cette fin.

Poursuivre et étendre la coopération technique entre les deux collectivités La ville et la CUB, au travers du contrat de codéveloppement, affichent les sujets qui feront l’objet d’une coopération technique. Celle-ci interviendra sur des domaines aussi divers que la fiscalité des locaux économiques, l’Agenda 21 communal, la problématique du bruit ou l’instruction des AOS (autorisations d’occupation des sols). Enfin, la CUB souhaite lancer tout un programme de résorption des zones de carence et d’insuffisances en matière d’accès à internet.


INTERCOMMUNALITÉ

I n t e r c o m m u n a l i t é

Vous aimez la Rive Droite ? Dites-le ! La Rive Droite a désormais son label, librement utilisable par tous ceux qui aiment ce territoire et participent à son développement et sa vitalité. Depuis 8 ans, les communes de Bassens, Cenon, Floirac et Lormont sont engagées aux côtés de partenaires institutionnels, associatifs et privés dans un programme de développement territorial appelé le « Grand projet des Villes ». Les actions menées dans les domaines de l’urbanisme, du paysage, des équipements publics, de l’insertion et de la culture ont permis de moderniser ce territoire, de le diversifier, de l’embellir. Demain, ces actions se prolongeront sur la plaine Rive Droite, entre les futurs ponts BacalanBastide et franchissement Jean-Jacques Bosc, en lien avec le projet Euratlantique (gare TGV).

Le temps de promouvoir ce territoire est venu Le groupement d’intérêt public (structure de pilotage) du Grand Projet des Villes a été chargé d’établir un plan de communication pour les années 2009 à 2011. Ce plan s’appuie sur deux études d’image, interne et externe, menées en 2008. Toutes deux concluent à la nécessité de mieux identifier et faire connaître le territoire et ses dynamiques. L’étude d’image externe révèle en outre que, malgré une forte confiance pour l’avenir et la perception des changements en cours, les habitants de la CUB restent encore, sur de nombreux points, dans la caricature quand il s’agit de la Rive Droite. Un travail de concertation avec une soixantaine d’acteurs représentatifs du territoire a ensuite permis de dégager les grands principes du plan d’action : parler sous une identité distincte, miser sur l’image, s’appuyer sur le témoignage des acteurs et des habitants, informer mieux et davantage.

page

12

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens


Un symbole fédérateur Pour promouvoir le territoire, il fallait tout d’abord le désigner pour garantir une identification immédiate de ses messages. Le nom Rive Droite s’est imposé rapidement. De Floirac à Bassens, on est de la rive droite, de son point de vue comme de celui des autres. Ce nom, prenant sa source dans l’histoire, rassemble. Le territoire devait aussi s’incarner dans une identité visuelle composée d’un logo et d’une signature. Créé par l’Atelier Biltó Ortega, le logo en forme de cœur marque l’attachement profond des habitants à ce territoire. Il rappelle la centralité de la Rive Droite dans l’aire métropolitaine et symbolise enfin l’une de ses valeurs fortes : la solidarité. La couleur verte renvoie à l’atout phare de la Rive Droite : le Parc des Coteaux et l’environnement paysager et naturel placé au cœur des projets d’aménagements actuels et futurs. Un symbole renforcé par la signature « Grandeur nature ». La Garonne embrassant le cœur rappelle le lien avec la métropole bordelaise dont la Rive Droite fait partie intégrante.

Tous mobilisés Toutes les personnes qui s’impliquent et participent au développement et à l’animation de la Rive Droite sont invitées à télécharger librement le label depuis le site du GPV www.surlarivedroite.fr, et à l’apposer sur leurs supports de communication. Marqueur de l’appartenance à un territoire et à son projet d’avenir, le label renforcera la visibilité des actions qui y sont menées et témoignera de sa créativité et de sa vitalité. Des autocollants, badges et tatouages sont également diffusés dans les quatre communes et lors des manifestations. Du côté d’Internet, des « goodies » numériques sont proposés en téléchargement sur le site du GPV pour permettre aux internautes, mobinautes et autres bloggeurs de partager leur amour de la Rive Droite. Et début 2010, un blog éditorial offrira la possibilité à tous ceux qui font, animent et aiment la Rive Droite de soumettre photos, textes, liens et évènements favoris. Au fur et à mesure des contributions, ce blog deviendra LE pôle ressources incontournable de la Rive Droite. En 2010, la Rive Droite prend la parole et montre sa réalité : participez !


CULTURE

C u l t u r e

Le plein de Bulles en 2010 à Bassens ! Manifestation culturelle phare du Grand Projet des Villes (GPV) des Hautsde-Garonne, le festival BD connaît chaque année un immense succès. Après Lormont en 2009, ce sera au tour de Bassens, le week-end des 27 et 28 mars 2010, d’accueillir auteurs et lecteurs autour de cet événement au Gymnase Séguinaud.

Les Parcours BD Le festival ne se résume pas à deux jours. Il sera l’occasion, entre janvier et mars, de nombreuses rencontres en amont de la manifestation, dans les quatre communes du GPV, de différents publics avec des auteurs, des illustrateurs, des scénaristes… : les parcours BD. Ces parcours s’articulent en deux grandes catégories d’actions regroupant chacune plusieurs propositions d’ateliers ou de rencontres : Découverte BD et Projet BD. Les Découvertes consistent en une rencontre simple d’initiation à la BD, les Projets proposent l’accompagnement utile à la réalisation d’un projet BD (expos, dessins, scénarios). Pour Bassens, l’école François Villon, l’école Rosa Bonheur, et leurs accueils périscolaires, la centre de loisirs Séguinaud et l’Espace Jeune participeront, en amont du festival, à ces temps forts qui concerneront environ 250 enfants et jeunes de la commune.

page

14

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Lucile Gomez : auteur en résidence De janvier à mars, le festival accueillera Lucile Gomez, jeune auteur toulousaine. Pendant trois mois, en amont du festival, Lucile sillonnera le territoire à la rencontre des habitants de la Rive Droite. Au cours de ces rendez-vous, en médiathèques et centres culturels, elle donnera corps à son travail par des démonstrations de dessin qu’elle commentera au fur et à mesure de leurs réalisations. Ses productions seront exposées lors du festival. Comment êtes-vous devenue « auteur en résidence du Festival » ? «Tout simplement, une amie bordelaise m’a parlé d’un festival BD ici, avec une résidence d’auteur. Je me suis renseignée, j’ai postulé et voilà… Aujourd’hui, je fais partie de l’aventure.» Avez-vous déjà travaillé avec les scolaires ? «Oui, une fois avec les enfants d’un collège. L’expérience était intéressante même si ce n’était pas directement centré sur mon travail. Je me suis beaucoup amusée ; ils avaient beaucoup d’idées, certaines très saugrenues. Dans mon esprit, le collège, c’était il n’y a pas si longtemps et pourtant j’ai pu appréhender l’écart de génération, le décalage de nos univers...» Avez-vous un petit message pour les Bassenais qui écrivent ou dessinent dans leur coin ? «Je leur conseille de se faire plaisir, de pratiquer leur passion sans retenue. Et pour ceux qui le souhaitent de ne pas hésiter à montrer ce qu’ils font. Pas de panique pour les plus timides, il y a maintenant internet et les blogs qui permettent de mettre en vitrine son travail sans trop s’exposer. C’est comme ça que j’ai été contactée par mes éditeurs pour mes deux premiers albums sans avoir démarché personne… Après, on n’est pas obligé d’en faire son métier. Se mettre trop de pression peut gâcher le plaisir et c'est vraiment dommage.»


Le Festival Bulles en Hauts-de-Garonne Après plusieurs mois d’actions sur le territoire de la Rive Droite le festival Bulles en Hauts-de-Garonne s’installera le week-end du 27 et 28 mars 2010, dans le parc du Château Séguinaud à Bassens. Les orientations initiées en 2009 sont confirmées cette année : valorisation du travail de création, rencontres public/artistes, transversalité artistique, multimédia et numérique. La thématique de la science-fiction sera un fil rouge donnant une cohérence globale à la manifestation. Une soixantaine d’auteurs de BD présentera son travail en dédicace et/ou en démonstration, animation, débats à un public nombreux venu de la Rive Droite mais aussi de l’ensemble de l’agglomération. Illustrations Lucile Gomez

Les expositions en amont du festival Oliver Twist, l’adaptation d’un classique de la littérature en BD Du 05/01 au 22/01 à la médiathèque François Mitterrand (Bassens) Cette exposition/spectacle guide ses visiteurs dans les coulisses de l’adaptation en BD d’un grand classique de la littérature, «Oliver Twist» de Charles Dickens. Loïc Dauvillier, le scénariste adaptateur et Olivier Deloye le dessinateur ont clairement réussi dans leur entreprise de dépeindre l’atmosphère du roman. Les couleurs safranées d’Isabelle Merlet et Jean-Jacques Rouger apportent enfin les brumes et les lumières que l’on devine entre les lignes de l’oeuvre de Dickens. Cette exposition s’articule autour d’un film qui permet de suivre, pas à pas, le travail du scénariste, du dessinateur et des coloristes.

LES EXPOSITIONS DANS LES AUTRES COMMUNES 15/03 au 12/04 FASHION FAR WEST au pôle culturel du Bois Fleuri (Lormont)

15/03 au 15/04 BRIC À BRAC, DANS LA PEAU D’ALFRED Médiathèque Jacques Rivière (Cenon)

16/03/ au 15/04 TAKACHERCHER « EN-QUÊTE » scénarisée... M270 (Bas Floirac)


SÉCURITÉ

S ĂŠ c u r i t ĂŠ

Service Ser r vice de diffusion diffusion f automatique autom matique d’a ppelss en cas d’u rgence d’appels d’urgence

$ÂżQ GÂśLQIRUPHU DX DX X PLHX[ VHV KDELWDQWV HQ HQ Q FDV FDV GH EHVRLQ FUXH FUXH WHPSrWH WH HPSrWH DFFLGHQW  OD OD FRPPXQH FR RPPXQH VÂśHVW VÂśHVW pTXLSpH WqPH DXWRPDWLTXH GÂśDSSHOV GÂśDSSH HOV SHUPHWWDQWGHMRLQGUH SHUPHWWDQW GH MRLQGUH UDSLGHPHQW OHVSHUVRQQHV OHV SHUVRQQH HV FRQFHUQpHV FRQFHUQpHV pTXLSpH GÂśXQ GÂśXQ V\VW V\VWqPHDXWRPDWLTXH SDU XQH DOHUWH /H V\VWqPH SUpYLHQW SDU XQ PHVVDJH YRFDO RX XQ 60 06 OHV QXPpURV GH WpOpSK KRQHV Âż[HV RX SDUXQHDOHUWH/HV\VWqPHSUpYLHQWSDUXQPHVVDJHYRFDORXXQ606OHVQXPpURVGHWpOpSKRQHVÂż[HVRX SRUWDEOHV UHFHQVp pV SDU FDWpJRULH GH ULVTXH H H[HPSOH  HQ FDV GÂśLQFLGHQW LQGXVWULHO OHV KDELWD DWLRQV LQFOXVHV SRUWDEOHVUHFHQVpVSDUFDWpJRULHGHULVTXH H[HPSOHHQFDVGÂśLQFLGHQWLQGXVWULHOOHVKDELWDWLRQVLQFOXVHV GDQVOHSpULPqWUHGHVpFXULWpGHOÂśHQWUHSULVHFRQFHUQpH  GDQVOHSpULPqWUH GHVpFXULWpGHOÂśHQWUHSULVH HFRQFHUQpH  /HÂżFKLHULQLWLDOHPHQWFRQVWLWXpGHVDERQQpVGH)UDQFH7pOpFRPjOÂśDXWRPQHGRLWrWUHUpJXOLqUHPHQW /H ÂżFKLHU LQLWLDOHP PHQW FRQVWLWXpGHV DERQQp pVGH )UDQFH7pOpFRP j OÂśDXWRPQHGRLW rWUH UpJXOLqUHPHQW PLVjMRXUSDUODGpFODUDWLRQYRORQWDLUHGHFHX[TXLVRXKDLWHQWrWUHSUpYHQXVHQFDVGÂśDOHUWH M S pFODUDWLRQYRORQWDLUHGHFHX[TXLVRXKDLWHQWrWUHSU T SUpYHQXVHQFDVGÂśDOHUWH PLVjMRXUSDUODG

> > Si vous n’ête n’êtes es pas un abonnÊ tÊlÊ tÊlÊphonique Êphonique France TÊlÊcom TÊlÊ Êcom depuis au moins s septembre septembre 2007 ou que vou vous sou us ne vous êtes pas encore en ncore inscrit à ce service serv vice mais que vous souhaitez uhaitez faire partie, le cas ÊchÊant, Êc chÊant, de la population populatio on prÊvenue d’un risque risqu ue majeur : inscrivez inscrivez-vous z-vous ! /H /H¿FKLHUHVWFRQVWLWXpSDUQRVVRLQV9RXVDYH]XQGURLWGHPRGL¿FDWLRQRXGHUHWUDLWGHYRVFRRUGRQQpHVj ¿FKLHUHVW FRQV VWLWXp SDUQRV VRLQV 9RXVDYH]XQ GURLWGH PRGL¿FDWLRQ RXGH UHWUDLWGH YRVFRRUGRQQpHV F j WRXWPRPHQW $XFX XQHH[SORLWDWLRQFRPPHUF FLDOHQHVHUDIDLWHGHFHWWH HOLVWH WRXWPRPHQW$XFXQHH[SORLWDWLRQFRPPHUFLDOHQHVHUDIDLWHGHFHWWHOLVWH /DGpFLVLRQGXGpFOHQFKHPHQWGœXQHDOHUWHVHUDV\VWpPDWLTXHPHQWSULVHSDUOH0DLUHHQSHUVRQQHRXVRQ /D GpFLVLRQ GX Gp pFOHQFKHPHQW GœXQH DOHUWH H VHUD V\VWpPDWLTXHPHQW SULVH SDU OH 0DLUH HQ SHUUVRQQH RX VRQ UHSUpVHQWDQWRI¿FLHO$XFXQDEXVRXXVDJHLQWHPSHVWLIGHYRVFRRUGRQQpHVQœHVWGRQFjFUDLQGUH&KDTXH UHSUpVHQWDQW S RI¿FLLHO$XFXQ DEXV RX XVDJH JH LQWHPSHVWLI S GH YRV FRRUG GRQQpHV QœHVW GRQF j FUDLQGUH &KDTXH T PHVVDJHVHUDELHQLGHQWL¿pFRPPHpWDQWpPLVSDUOD0DLULHGH%DVVHQV PHVVDJHVHUDELH QLGHQWL¿pFRPPHpWDQWpPLVSDUOD0DLULHGH%DVV VHQV

Renseignements Renseigneme ents complĂŠmentaires : service se ervice technique ou service service communication - 05 57 7 80 81 57

 A RENVOYER 1RP 1RP  3UpQRP  3UpQRP $GUHVVHFRPSOqWH $GUHVVHFRPSOqWH H DÊclare demander demande er à la mairie de Bassens d’intÊgrer dans sa base de donnÊes de diffusion automatique mes numÊros d’appels en cas d’urgence d s de tÊlÊphones indiquÊs s ci-après : WpOpSKRQH¿[H  WpOpSKRQH¿[H  WpOpSKRQH¿[H WpOpSKRQH¿[H WpOpSKRQHPRELOH \FRPSULVVLYRXVDYH]GpMjLQGLTXpXQHOLJQH¿[H  WpOpSKRQHPRELOH \FRPSULVVLYRXVDYH]GpMj jLQGLTXpXQHOLJQH¿[H    WpOpSKRQHPRELOH \FRPSULVVLYRXVDYH]GpMjLQGLTXpXQHOLJQH¿[H

jLQGLTXpXQHOLJQHÂż[H   WpOpSKRQHPRELOH \FRPSULVVLYRXVDYH]GpMj

'DWH page

16

6LJQDWXUH

dÊmÊnagement, la ville En cas de dÊmÊna agement, changement d’opÊrateur, d’o opÊrateurr, etc. postÊrieur à cette demande et non signalÊ, s d’alerte. ne sera pas tenue e responsable de la non-rÊception non-rÊ Êception d’un message d’a alerte. &RXSRQjUHWRXUQHU!! ! 6HYLFHFRPPXQLFDWLRQ0DLULHGH%DVVHQV$YHQXH-HDQ-DXUqV%3%$66(16&DUERQ%ODQF&HGH[ 6HYLFH HFRPPXQLFDWLRQ0DLULHGH%DV VVHQV$YYHQXH -HDQ -DXUqV  %3  %$66(16   &DUERQ%ODQF & &HGH[

BASSENS actualitÊs : le magazine d’information de la ville de Bassens


Pour une ville encore plus belle , encore plus propre : faisons cause commune

Bassens est une petite ville alliant de multiples atouts : commerces, services, patrimoine culturel et végétal, mais aussi dynamisme économique et associatif. Malgré tout, le quotidien est parfois un peu terni par les incivilités et les petites tentations : se garer au plus près de sa destination en se disant qu'on ne reste pas longtemps même s'il s'agit d'une place réservée aux personnes handicapées, déposer des objets encombrants à côté de la poubelle en se disant que les éboueurs les prendront peut-être, ne pas boucler sa ceinture de sécurité au volant parce qu'on ne va pas loin, etc. Pourtant, la somme de ces petites négligences a un impact négatif le cadre de vie. Alors, ensemble, mobilisons-nous pour faire de Bassens une ville encore plus belle, encore plus propre.


D o s s i e r

:

v i e

l o c a l e

Sur la route, prudence et sécurité avant tout

espace public ≥ Un respecté et partagé par tous

Chaque année la ville soutient des actions de sensibilisation à la sécurité routière car les plus jeunes sont souvent vecteurs de "bonne conduite" auprès des adultes. En 2009, dans le cadre de la campagne de sécurité routière animée par la préfecture de la Gironde, les pompiers sont intervenus dans les classes de 4ème du collège Manon Cormier. Cette sensibilisation a permis d'initier les élèves aux gestes permettant d'alerter les secours et de prévenir le sur-accident. Rappelons que le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour tout occupant de votre véhicule, quelle que soit la place qu'il occupe, avant ou arrière, et quel que soit son âge, enfant ou adulte. Les enfants doivent toujours être transportés dans un siège spécial homologué, adapté à leur poids.

la ville met en ouvre les conditions d'un espace urbain sûr et agréable

La ville de Bassens investit beaucoup dans l'aménagement de l’espace public avec par exemple la prise en

compte

des

besoins

de

stationnement générés par les commerces

et

services,

les

aménagements de sécurité, la pose de mobilier urbain de protection des piétons

(barrières

et

plots),

la pose de mobilier urbain de confort (bancs et poubelles) ou l'embellissement du cadre de vie des plantations et l’aménagement des espaces verts... Les efforts sont sans

À titre d'exemple le 31 mars 2009, une délégation composée de la police municipale, de CRS, de personnes de la prévention routière, des médiateurs, de l’association « Mille pattes* » et de clowns, s’est constituée pour sensibiliser les enfants et surtout les parents aux dangers aux abords des écoles (vitesse, stationnement, téléphone…).

cesse accrus. Respectons la signalétique ! page

18

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

*Mille pattes : faute de bénévoles, l’activité de l’association est suspendue


≥Ils embellissent la ville

≥ Bon à savoir Chantiers éducatifs Des chantiers éducatifs et chantiers de formations sont organisés chaque année. Encadrés par du personnel communal et des éducateurs spécialisés du Prado et des médiateurs, ils se déroulent pendant les vacances scolaires et permettent à des jeunes de réaliser des travaux de réhabilitation variés.

Comme la ville qui se voit confirmer chaque année la première fleur acquise en 2006 pour récompenser la qualité du cadre de vie sur la commune, certains d'entre vous contribuent à l'embellissement de la cité. C'est notamment le cas des participants au Concours des maisons fleuries qui récompense les jardiniers amateurs (jardins, clôtures, balcons ou commerces).

Epargnez une vie de chien à votre voisin Les propriétaires et possesseurs d’animaux, en particulier de chiens, sont tenus de prendre toutes mesures nécessaires pour éviter la gêne du voisinage. Les nuisances à endiguer : les aboiements répétés et intempestifs, les déjections, la divagation. Le respect des voisins est un élément indispensable pour une vie agréable pour tous. Il est inconcevable que trottoirs et espaces verts, et plus particulièrement les terrains fréquentés par les enfants, soient pollués de déjections canines.

Au quotidien, chacun a le devoir de veiller à la propreté du trottoir devant chez lui. C'est particulièrement vrai en cas de neige ou de verglas pour éviter les chutes ! La propreté de la ville en chiffres : 3 personnes à temps complet pour le nettoyage extérieur de la ville 110 000 € au total consacrés à la propreté de la ville. 2h supplémentaires sont consacrées chaque semaine aux réparations suite à des dégradations.

Cette année les enfants de l'école François Villon et les seniors de la RPA Madeleine ont reçu le prix spécial hors-catégorie pour leur projet «Jardinons ensemble».

EN PROJET ≥ Bon à savoir Bientôt la ville de Bassens mettra à votre disposition à l’accueil de votre mairie et à la plate-forme de services, des sacs canins pour ramasser les déjections canines. N'oubliez pas que votre chien ne peut circuler sur la voie publique en zone urbaine que s’il est tenu en laisse (Art. 99-6 du règlement sanitaire départemental).


D o s s i e r

:

v i e

l o c a l e

Nos déchets : la responsabilité de tous Les décharges sauvages ont diminué dans la zone industrielle en partie grâce aux travaux d’aménagement effectués. Pourtant, à l'heure où tous les médias relaient largement l'importance de diminuer nos déchets, de les trier, de les recycler, de les valoriser, certains en sont encore à pratiquer le dépôt sauvage d’ordures ou de détritus ou bien le brûlage à l’air libre.

Bien trier dès le plus jeune âge En 2008, des collecteurs de piles usagées ont été fabriqués par les enfants fréquentant l’accueil péri-scolaire de l’école François Villon et des retraitées bénévoles. Le centre de loisirs Séguinaud a également mené de nombreuses actions : informations, quizz, jeux, ateliers artistiques, visite de la déchetterie bassenaise et spectacle de marionnettes (fabriquées en matériaux de récupération).

Rappelons que Bassens bénéficie des services d'un centre de recyclage implanté rue Franklin (Tél.05 56 38 32 46). Le centre de recyclage est ouvert 7 jours sur 7 (à l'exception des jours fériés) et accessible à tous les ménages du territoire communautaire munis d'une vignette autocollante "fourmi" délivrée par la mairie sur présentation d'un justificatif de domicile.

Bassens offre aussi une déchetterie professionnelle. Les entreprises sont responsables de leurs déchets. Elles doivent obligatoirement les confier à des professionnels agréés qui garantissent une traçabilité jusqu’à leur valorisation ou leur élimination. (EDITRANS, Z.I. des 2 Esteys Tél. 05 56 06 31 17 La commune dispose de bornes de récupération pour les textiles situées place de la Commune de Paris et sur le parking de Super U ou de bornes de récupération du verre.

page

20

Un atout local : à la demande de la mairie, l'entreprise Veolia Propreté, sur son site de Prociner, met à la disposition des Bassenais un service de récupération et de traitement des DASRI (Déchets d'activité de soins à risques infectieux).

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Des actions pédagogiques autour de la protection de l'environnement sont menées à l'école élémentaire Rosa Bonheur grâce au travail conséquent de multiples partenaires (enseignants, directrice, personnel accompagnateur, parents, CUB, CREAQ,…).

Les grands aussi... Des actions d'incitation au tri sélectif ont été menées à la résidence Barbusse cet été et en novembre suite à l'installation de bornes enterrées. Bassens encourage les entreprises éco-citoyennes comme Envie 2 E qui traite et valorise les DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) dans le cadre d’une filière environnementale adaptée.


Pollution sonore : attention à la règlementation ! Afin de préserver la qualité de vie et la tranquillité d'un quartier, d'une résidence, il convient d'être vigilant aux nuisances sonores que l'on peut générer. Un arrêté préfectoral d'octobre 2009 règlemente l'émission de certains bruits.

Les travaux de bricolage et jardinage (avec utilisation d'outils émettant du bruit) réalisés par les particuliers peuvent être réalisés : les jours ouvrables de 8h30 à 12h00 et de 14h30 à 19h30 les samedis de 9h à 12h et de 15h à 19h les dimanches et jours fériés de 10h à 12h.

Les médiateurs : pour signaler les dégradations aussi



Des médiateurs de proximité arpentent le territoire communal et informent la population bassenaise. Ces deux agents ont pour mission d’écouter, de rassurer, d’orienter, de prévenir les conflits et de réaliser des médiations. Ils assurent une présence régulière aux abords des établissements scolaires, notamment le collège, et sont régulièrement présents dans les transports en commun. Vous pouvez aussi les saisir si vous constatez des dégradations.

Incivilités : les sanctions Ayez le bon geste Lorsque vous constatez un dysfonctionnement sur la voie publique (éclairage, fuite d'eau, ...) plusieurs numéros sont à votre disposition. N'hésitez pas à les utiliser afin de prévenir le service compétent afin qu'il puisse agir rapidement : 05 56 99 84 84

CUB Voirie

05 57 80 79 00

Gertrude (feux de trafic)

08 00 32 05 33

Lyonnaise des Eaux

05 57 57 21 00

Lyonnaise des Eaux Urgences

0 810 867 867 ou 0 810 130 120

Citeos / Éclairage public

0 800 39 18 48

EDF Sécurité 24h/24h

0 810 33 30 33

Gaz Sécurité 24h/24h

05 56 79 41 00

DDE Carbon-Blanc

05 57 80 73 73

Pompiers

18

Pompiers N° pour malvoyants

05 56 90 18 18 (sur minitel)

Police

17

Mairie

05 57 80 81 57

Les tags : - Sur un immeuble privé : amende de 3 750€ assortie d'une peine de travail d'intérêt général (TIG) pour une dégradation légère, à 30 000€ d'amende et peine d'emprisonnement de 3 ans pour une dégradation importante. - Sur un immeuble public : de 7 500€ d'amende + TIG, à 45 000€ d'amende et peine d'emprisonnement de 3 ans pour les dégradations importantes. Le tapage diurne ou nocturne : de 68€ à 450€. Les dépôts sauvages d'ordures : de 35€ à 750€. Animaux (divagation ou déjections) : 35€ Papiers, crachats, bouteilles sur la voie public : 35€ Stationnement : - place réservée aux personnes handicapées : 135€ - entrée carrossable : 35€ - passage piéton : 35€ - dangereux : 3 points et 135€ - abusif / + de 7 jours : 35€



CUB

Les dégradations de l'espace public impliquent la mise en œuvre de services supplémentaires par la ville pour maintenir la ville propre et accueillante. Dès lors le temps de travail des employés municipaux sur ces tâches de nettoyage ne peut être investi sur d'autres missions. Par ailleurs, les autres usagers de l'espace public sont aussi pénalisés : par exemple le non respect de règles de stationnement gêne les personnes à mobilité réduite, le cheminement des piétons... Chacun étant bien informé, sachez donc que les infractions peuvent être sanctionnées par la police municipale.


e n i m a g e s L’AUTOMNE EN IMAGES

L’ a u t o m n e

ÇA S'EST PASSÉ PRÈS DE CHEZ VOUS Musique…

Du côté de la médiathèque Le blues était à l'honneur au mois d'octobre à la médiathèque avec des rencontres, des expositions et des concerts autour de cette musique mythique.

«Quand les cordes rencontrent les cuivres...» « Le 18 décembre, l'Orchestre Municipal de Bassens a reçu l'orchestre de cordes de Gradignan pour un concert jazz digne des plus belles soirées de variétés des années 70 et 80. En novembre et décembre, l'édition 2009 de «Souffles nomades : itinéraires nordiques» a entraîné le public à la découverte de l'art, de la musique et des traditions des contrées du grand nord.

Les toiles polaires

• le 10 : «Contes du Mississippi», Samedi Conté avec Éric Frerejacques

du 6 au 31/10 Exposition / «L'univers du blues»

Spectacle “Trolls” par Abbi Patrix

• le 13 : Concert de blues/swing par Teddy Costa & The Thompsons

Concert de blues/swing

La nouvelle édition de Presqu'île en Pages a démarré en septembre 2009 et s'installe dans les 9 communes du SIVOC jusqu'au mois d'avril 2010. C'est dans le cadre de cette programmation que la Cie Le Violon d'Ingres a présenté le spectacle musical «Parady» aux enfants des écoles.

page

La médiathèque a accueilli l'exposition «Les toiles polaires», les spectacles réservés aux enfants des écoles «La Petite Maison», théâtre d'ombres par la compagnie La Petite Fabrique et «Les Contes de la vallée de Moumine» lecture théâtralisée par la Compagnie Gardel. Jean-Claude Mourlevat a présenté au public son dernier livre qui traite de la mythologie norvégienne à l'occasion d'une rencontre/petit-déjeuner à la médiathèque. Les spectacles «Trolls» par Abbi Patrix (Cie 22 du Cercle) et «La Reine des Neiges» (Cie La Virgule) ont eu lieu à la salle des fêtes.

• le 9 : «Le Blues, des racines à nos jours», conférence animée par Éric Frerejacques, musicien et conteur

Les Contes de la Vallée de Moumine / Compagnie Gardel

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens


Le traditionnel Déballage d’automne du CMOB a eu lieu le samedi 10 octobre : le temps particulièrement clément a incité les chineurs à faire le déplacement.

Patrimoine Le vendredi 11 décembre à la médiathèque, le service Communication et l'association Histoire et Patrimoine ont animé une Veillée d'Histoire retraçant l'évolution urbaine de Bassens du début du XXème siècle à nos jours (lire aussi pp 26/27).

L'Association des Parents Indépendants a proposé une bourse aux vêtements le samedi 17 octobre : l'occasion de dénicher des vêtements à très petits prix pour habiller toute la famille..

Un groupe de photographes amateurs est parti à la découverte de la ville, appareil en main, à l'occasion de la promenade initiatique organisée par l'association Ombres & Lumières le 17 octobre.

Les seniors à la fête ! Les seniors on fait un triomphe à Bernard Audi dont le spectacle a animé un après-midi festif le 25 octobre à la salle des fêtes. C'est le 22 novembre que nos anciens se sont retrouvés pour le traditionnel repas de fin d'année offert par la municipalité.

Un temps exécrable n'a pas découragé quelques téméraires à participer à la balade historique sur le site de Beauval organisée par Côté Sciences (Cap Science) le dimanche 29 novembre. Une promenade guidée par Jean-Claude Parrot de l'ABEPEPP (Association Bassenaise pour la Protection de l'Environnement et la Promotion du Patrimoine) et Bernard Vallier de l'association Histoire et Patrimoine.

Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, l'association Cool'eurs du Monde a, pour la 8ème année consécutive, proposé une journée d'échange sur ce thème le 14 novembre à la salle des fêtes. Les projets des enfants du centre de loisirs et des écoles ont été mis à l'honneur.


e n i m a g e s L’AUTOMNE EN IMAGES

L’ a u t o m n e

ÇA S'EST PASSÉ PRÈS DE CHEZ VOUS Enfance Jeunesse

L'exposition «Des clowns et des couleurs» proposée par le service Enfance Jeunesse à la salle des fêtes fin octobre a enchanté les enfants venus nombreux.

La ville de Bassens restituait le jeudi Depuis la fin du mois d'octobre, le 3 décembre, en réunion publique, calendrier des activités de loisirs en les résultats d’une enquête sur les direction des jeunes s'est étoffé attentes et les besoins de la avec, entre autres, «Les loisirs du jeunesse bassenaise de 11 à 18 ans, mercredi» Pendant les vacances menée dans le de la Toussaint, les jeunes du centre cadre du Projet de loisirs ont participé à des Educatif Local, en activités sur le thème du Moyen-âge. présence des étudiants de l’ISIC qui ont réalisé le travail. Les jeunes participants à la soirée ont pu gagner des places de concert, de cinéma ou des bons cadeaux. L’ensemble des résultats de l’enquête est disponible sur : www.ville-bassens.fr

Dans le cadre du cycle sur le blues proposé par la médiathèque, l'écrivain Eddy Harris a rencontré les élèves du collège Manon Cormier le vendredi 16 octobre. Sur le thème des contrées nordiques («Souffles nomades : itinéraires nordiques»), les élèves du collège ont eu l'occasion de découvrir JeanClaude Mourlevat et son œuvre (le 23 octobre).

page

24

Les 4 et 5 décembre, la mobilisation des associations des entreprises et des services municipaux a permis de récolter 4000€ au bénéfice de l’Association Française contre les Myopathies (AFM).

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens


Sport La Journée Départementale de la Randonnée Pédestre, organisée par le Conseil Général de la Gironde en partenariat avec le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre, la Ville de Lormont et le Grand Projet des Villes Bassens - Cenon - Floirac - Lormont, s'est déroulée le dimanche 27 septembre 2009. Le point de rendez-vous d'un des trois parcours était le domaine de Beauval.

Le stade équestre de Bordeaux-Bassens au Domaine de Belloc a accueilli un concours national de sauts d'obstacles le 11 octobre. La très dynamique école du CMOB Basket a organisé le tournoi des catégories Mini Poussin et Poussine le samedi 31 octobre au gymnase Séguinaud.

Une autre école a le vent en poupe : celle du CMOB Football qui vient de voir sa labellisation renouvelée pour 3 ans (le 6 novembre, lire aussi en page 28). Le club a organisé un « stage foot » à l'occasion des vacances de la Toussaint.. Le 3 octobre, le 10ème Tournoi de rugby «Adrien Romera» a réuni plus de 1300 enfants sur les terrains de Séguinaud notamment.

Les élèves du collège ont fait preuve d'endurance le mardi 10 novembre à l'occasion du cross annuel qui s'est déroulé à Séguinaud sous un temps peu clément. Autre cross, autre lieu : celui des pompiers s'est déroulé à Beauval le 20 novembre.

La gymnastique rythmique est une discipline qui associe sport, danse et chorégraphie : les gymnastes présentes à la compétition qui s'est déroulée le 15 novembre à Séguinaud en ont démontré la complexité.


C l i n

d e l ’ h i s t o i r e CLIN D’OEIL DE L’HISTOIRE

d ’ o e i l

Bassens hier et aujourd'hui... Le paysage bassenais a changé et seules les photographies permettent d'en prendre véritablement conscience et d'apprécier les évolutions. Quelques vues du diaporama présenté par le service Communication et l'association Histoire et Patrimoine lors de la Veillée d'Histoire le 11 décembre dernier à la Médiathèque.*

L'avenue Jean Jaurès a connu autrefois une activité importante (commerces, bars, services divers...). Cette activité s'est par la suite déplacée vers l'avenue Saint-Exupéry.

AUJOURD’HUI

AUJOURD’HUI

hier

hier

Vues de la rue Adrien Planque où l'on observe le net recul de la vigne face à l'urbanisation croissante.

Anciennement avenue de la gare ou côte de Sabès, cette artère, reliant la gare au bourg, a été rebaptisée avenue Lucien Victor Meunier en 1931.

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

AUJOURD’HUI

page

26

AUJOURD’HUI

hier

hier

Vue plongeante sur la partie basse depuis le belvédère de la salle des fêtes où l'on remarque l'accroissement de la zone industrialoportuaire avec des usines de plus en plus consommatrices d'espaces.


Je me souviens...

... du Bousquet : «Tout autour de la cité, on ne voyait que de la vigne, des vergers et des prés. Lorsque les arbres fruitiers étaient en fleurs, on assistait à un spectacle magnifique... J'ai connu toute la transformation du quartier, j'ai vu construire tous les bâtiments autour du Bousquet. En quinze ans, la ville a pris le pas sur ce coin de campagne.»*

hier

Photo souvenir du quartier du Bousquet qui, dès 1967, a permis de loger 200 foyers. Jugés obsolètes, les bâtiments ont cédé la place à de nouveaux logements individuels et collectifs dans le cadre d'une vaste opération de rénovation urbaine lancée en 2002.

AUJOURD’HUI

hier

... de l'avenue Jean Jaurès : «A l'époque, il y avait beaucoup de commerces dans le bourg. Il y avait une librairie et une droguerie (en face de l'église) et puis Chez Basile. Quand il y avait la fête dans le bourg, sur la place de la mairie, tous les jeunes se donnaient rendez-vous dans ce bar-restaurant»*.

AUJOURD’HUI





* Les illustrations sont issues des fonds suivants : archives mairie de Bassens, fonds association Histoire et Patrimoine, collection privée Bernard Vallier.

JEU Vous trouverez la réponse dans le prochain numéro de Bassens Actualités.

L'école François Villon a également été rénovée dans le cadre de l'opération de renouvellement urbain du Bousquet-centre bourg. Depuis 2007, les élèves bénéficient d'un outil d'une grande fonctionnalité.

AUJOURD’HUI

hier

La Villa Croix de l'Isle, ancienne propriété viticole, a été réhabilitée en 2000-2001 afin d'être aménagée en plate-forme de services publics.

* Extraits des récits recueillis dans le livre «Le Bousquet : un coeur de ville» en vente à la médiathèque.

A vous de réfléchir et d'essayer de reconnaître cet ancien quartier de Bassens dans les années 1920.

Vous avez la réponse ? Appelez Gaëlle Favrau au 05 57 80 81 41, à partir du lundi 4 janvier et si vous êtes le premier, vous gagnerez un livre sur l’histoire de la commune.


V i e

VIE ASSOCIATIVE

a s s o c i a t i v e

L’école de Football labellisée Vendredi 6 novembre, la fédération Française de Football a remis à Bruno Artiga, le Président du CMOB Bassens, le label qualité Adidas école de football en présence du maire Jean-Pierre Turon et de l’adjoint chargé des sports et de la vie associative, Jean-Pierre Thomas. Ce label remis à seulement huit clubs du district, dont Bassens en 2009, consacre les qualités de sérieux, d’encadrement, de formation et de fair-play du club. Déjà obtenu en 2005, le label est valable pour une durée de 3 ans mais il peut être retiré chaque année par les instances du Football. Le club bassenais compte 338 licenciés joueurs dont 128 enfants qui fréquentent chaque semaine l’école de football. Pour les dirigeants, ce label est la preuve qu’on peut être un club convivial et de proximité tout en étant exigeant sur la formation des éducateurs, la qualité de l’accueil et les activités. 3 sections du CMO Bassens sont labellisées par leur fédération : la section Football, la section Basket et la section Rugby. Retrouvez les contacts et informations du club sur internet : http://cmo-bassens-football.fr Retrouvez les associations bassenaises sur internet : http://www.ville-bassens.fr

Full Contact : une discipline à découvrir 6 février 2010, au gymnase Séguinaud. Le club espère par toutes ses actions de sensibilisation du public faire connaître cette discipline souvent confondue avec la boxe française ou anglaise. Contacts et informations : Eric Imbernon Tél. 06 13 03 76 80 http://www.everyoneweb.fr/cmobboxingclub/

page

Après une saison 2008-2009 bien remplie, une nouvelle équipe dirigeante a pris les rênes du CMOB Boxing Club. Le Club a participé au Forum des Associations, le vendredi 11 septembre 2009 mais aussi au téléthon le 5 décembre où certains de ses adhérents se sont livrés à quelques démonstrations. Le public a pu ainsi voir les différentes techniques pratiquées telles que « coups de pied circulaires et coups de pied retournés » et aussi l’utilisation des « paos » pour les entraînements intensifs. Le Président Eric Imbernon précise : « Le full contact peut être pratiqué en compétition mais aussi en loisir, ce que les gens ignorent souvent. Il apprend dès le plus jeune âge à canaliser son énergie et respecter les autres. » Dans l’esprit de ses valeurs, une coopération inter-club s’est mise en place à l’initiative d’André Fouraste, un des pratiquants et éducateurs du CMOB Boxing. Elle a abouti à un échauffement commun avec l’équipe de basket des cadets le mercredi soir. Un gala de Full Contact sera organisé par le Club Bassenais le samedi 28

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Principaux résultats 2008-2009 2 ceintures noires : S. Neto et L. Fouraste Moins de 15 ans : Fanny Poujol (seulement 9 ans), finale du Championnat d'Aquitaine Sigrid Meynieu (11 ans), championne Espoir d'Aquitaine. Enzo Torména, (12 ans), demi finaliste du Championnat d'Aquitaine. Adulte : Guillaume Pampliéga (23 ans, 1er combat), demi-finale du Championnat Espoir du Sud-Ouest. Laurent Fouraste (24 ans, 1er combat), demi-finale du Championnat Espoir d'Aquitaine.


Nouveau à Bassens : l'association "Flamenco des Hauts-de-Garonne" Une nouvelle association vient de voir le jour à Bassens. Il s'agit de "Flamenco des Hauts-de-Garonne". Créée par deux passionnées d'art et de danse ibériques, déjà investies dans l'Amicale laïque bassenaise, elle propose depuis le 6 décembre des cours tous les dimanches de 14h à 17h dans le préfabriqué Beaumont. Toutes les disciplines se rapportant au folklore flamenco contemporain et à la danse espagnole sont abordées. Les cours sont accessibles à tout âge à partir de 12 ans. Les participants seront répartis par

François Guerrero, nouveau professeur de flamenco à Bassens

horaires en fonction de leur niveau. Les places sont limitées entre 15 et 18 personnes par heure. Le professeur, François Guerrero, est un aficionado danseur et chorégraphe flamenco. Il mène déjà des cours en Aveyron (Aubin), en Charente (Angoulême) et dans le sud Gironde (Bazas). Il ambitionne de faire de Bassens un pôle emblématique du flamenco des Hauts-de-Garonne. Tarifs, renseignements, inscriptions par mail : sylvie.lestruhaut@laposte.fr ou par téléphone Hélène Gilbert au 06 01 47 19 11

3

JUMELAGE

J u m e l a g e

2

30 ans, ça se fête ! À l’occasion du 30ème anniversaire de jumelage, la ville allemande organise des festivités. Elles se dérouleront le week-end de Pentecôte, du 22 au 24 mai 2010, avec un hébergement dans les familles. La mairie de Bassens organise un transport collectif en car avec un départ le vendredi 21 mai à 18H30 et un retour dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 mai. La participation est de 45 € par personne. N'hésitez pas à participer pour vous faire de nouveaux amis allemands. 1

À l’origine… Le 13 juin 1980 en Allemagne (qui s’appelait alors la RFA), Jacques Étourneaud, maire de Bassens et Konrad Friess, maire de Kleinostheim, signaient le document symbolique qui scellait l’amitié des populations des deux villes.

4

établissements scolaires, inauguration des équipements comme la Maingauhalle, des rames du tramway dont une est d’ailleurs baptisée du nom de Kleinostheim. Ces dernières années ont vu le redémarrage des échanges scolaires et le lancement de nombreux nouveaux projets. Mais en parallèle de l’action municipale, il y a aussi et surtout une amitié sincère qui s’est nouée entre les habitants des deux communes qui se rendent visite régulièrement au fil des années.

Depuis, de nombreux échanges d’habitants, d’élèves, associatifs se sont succédé à Bassens comme à Kleinostheim. Tous les 5 ans, cette cérémonie originelle est fêtée par les populations, une année à Kleinostheim avec la présence d’une délégation française et une année à Bassens avec la présence d’une délégation allemande. Depuis 30 ans, des représentants des deux communes sont également présents lors des moments forts de la vie de leur ville partenaire : inaugurations des (1) 6 juin 1981 à Bassens / (2) Départ relais cycliste et pédestre mai 1990 / (3) 10ème anniversaire juin 1991 / (4) 13ème anniversaire 15 avril 1996 / (5) Inauguration tram Klein Ostheim 21 novembre 2003 / (5) Reprise échanges scolaires mai 2008

5

Renseignements / Inscriptions Service communication Animations Jumelage Tél. 05 57 80 81 33 6


B r è v e s

BRÈVES

Jours de fête : horaires modifiés

Les élections régionales auront lieu les 14 et 21 mars 2010

Un an de journal gratuit pour les 18-24 ans

Mairie : Les 24 et 31 décembre,les services municipaux fermeront exceptionnellement à 16h. Il vous appartient de prendre vos dispositions, notamment pour les inscriptions sur les listes électorales. Les samedis 26 décembre et 2 janvier les permanences du service état civil n'auront pas lieu. En cas de déclaration de décès, il faudra vous adresser aux pompes funèbres. Renseignements : 05 57 80 81 57

Elles ont pour finalité délire des conseillers régionaux pour 6 ans. Le conseil régional élabore et approuve le plan régional, il détermine les objectifs à moyen terme du développement économique, social et culturel de la région. Il intervient dans de nombreux domaines : - en matière d'enseignement, il a la responsabilité du fonctionnement des lycées, et des établissements spécialisés, - en matière de transport, il a la charge des TER mais aussi : - en matière de formation professionnelle et de recherche - en matière de sport, de culture et de tourisme - et finalement dans le cadre des contrats de plan : construction de routes, de voies ferrées, de centres de recherche... Renseignements service affaires générales : 05 57 80 81 59

Depuis le 30 octobre, 200 000 jeunes peuvent bénéficier d'un abonnement gratuit à un quotidien pendant un an (le journal est adressé une fois par semaine). Pour s'inscrire, il leur suffit d'aller sur le site monjournal.fr, où ils ont le choix parmi 59 quotidiens.

Médiathèque : Ouverture exceptionnelle les jeudis 24 et 31 décembre de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00. Fermeture les samedis 26 décembre et 2 janvier. Renseignements : 05 57 80 81 78

Urbanisme, accueil du public : nouveaux horaires ! À compter du 1er janvier 2010, le service urbanisme sera fermé au public le lundi matin. Les horaires seront les suivants : Lundi : 13h30-17h Mardi et Jeudi : 9h-12h et 13h30-18h Mercredi et Vendredi : 9h-12h et 13h30-17h. Renseignements : mairie 05 57 80 81 57

Les prochains conseils municipaux Les conseils municipaux ont lieu à 18h30, salle du conseil en mairie et se tiennent en séance publique. Mardi 26 janvier : Débat d'orientations budgétaires. Jeudi 18 février : Vote du budget primitif 2010. page

30

Inscriptions listes électorales

Annulation de la soirée choucroute 2010

Jusqu'au 31 décembre au bureau de l'état civil de la mairie muni d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile. Renseignements service affaires générales : 05 57 80 81 59

Le retard de livraison du gymnase du Bousquet et l'occupation pendant deux semaines du gymnase Séguinaud au mois de mars prochain pour l'installation du Festival Bulles en Hauts-de-Garonne entament la disponibilité des équipements sportifs pour les associations locales. Afin de ne pas les pénaliser davantage, la suppression exceptionnelle de la soirée « Choucroute », initialement programmée le 13 mars 2010, a été validée.

Cimetière communal : une nouvelle tranche de caveaux terminée Des travaux importants ont été réalisés dans le cimetière communal : un nouveau columbarium pouvant recevoir 20 urnes est en fonctionnement depuis le mois de septembre et la construction d'une tranche supplémentaire de caveaux vient de se terminer : 12 caveaux de 2 places, 10 caveaux de 4 places, 2 caveaux de 6 places. Ces caveaux sont au prix de : - caveau de 2 places : 2 037 € - caveau de 4 places : 2 705 € - caveau de 6 places 3 072 € A ce prix, il faut rajouter celui de la concession de terrain : - concession pour un caveau de 2 places : 150 € - concession pour un caveau de 4 ou 6 places : 225 € Renseignements service affaires générales 05 57 80 81 59

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Atelier de français pour adultes Depuis le jeudi 3 décembre, la ville de Bassens propose gratuitement, un atelier de français pour adultes destiné aux personnes souhaitant être accompagnées vers une meilleure lecture et compréhension du français. L'atelier se déroule à la Résidence Beauval bâtiment K 1er étage, tous les jeudis matins de 9h30 à 11h30. Différents aspects de la vie quotidienne seront abordés tel que : la boîte aux lettres, l'alimentation, les achats, le déplacement, l'emploi... Certains thèmes seront accompagnés d'une sortie pédagogique. Renseignements : Pôle des politiques contractuelles : 05 57 80 81 39

Attention : étude thermographie, démarchage abusif Des sociétés privées exploitent l'étude de thermographie aérienne réalisée par la CUB pour démarcher les particuliers. Soyez vigilant. Des conseils dénués d'intérêt commercial peuvent vous être apportés dans les Espaces Infos Energie. Le plus proche de Bassens est situé à la Maison de la Promotion Sociale, 24 Avenue de Virecourt à Artigues. Tél. 05 56 77 33 23 Mail : eie@mps-aquitaine.org

Talents des cités 2010 Depuis le 16 novembre 2009 vous pouvez vous inscrire au concours Talents des cités 2010, destiné à récompenser les jeunes créateurs d'entreprise des zones urbaines sensibles. Toutes les informations en ligne sur le site : www.talentsdescites.com


L’a g e n d a e n d i r e c t s u r w w w. v i l l e - b a s s e n s . f r

AGENDA JANVI E R 10

Samedi 9 janvier, 9h30 à 12h, mairie Permanence du Maire. En mairie, sans rendez-vous. Renseignements : 05 57 80 81 57, mairie Vendredi 15 janvier, 20h30, salle des fêtes Chorale de Bassens « Atout Chœur » Concert La vingtaine de choristes de la chorale Atout chœur proposera un répertoire mélant musique moderne et traditionnelle pour le bonheur du public ! Entrée libre tout public (réservation recommandée) Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Samedi 23 janvier, 15h00, médiathèque « Le joueur de flûte de Hamelin » Samedi conté par les Compagnons de Pierre Ménard En cette année 1284, la ville de Hamelin est envahie par les rats. Un homme libère la ville des rongeurs, mais les habitants refusent de payer ce qu’ils ont promis… Sa vengeance sera terrible. De l'adaptation de Samivel, les Compagnons de Pierre Ménard font une passionnante lecture en langue des signes (Un Conte-dit-du-bout-des-doigts). Tout public à partir de 5 ans (réservation recommandée.) Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Mardi 26 janvier, 18h30, mairie Conseil municipal Séance publique. A l'ordre du jour entre autres le débat d'orientations budgétaires. Renseignements : 05 57 80 81 57, mairie

FEVR I E R 10 Mardi 2 février, 18h30, médiathèque « Iconographie religieuse » Conférence d’histoire de l’art A la découverte des nombreuses sculptures des églises de la Gironde, les thèmes les plus souvent représentés et le travail des sculpteurs du Moyen Age. Animée par Isciane Labatut, animatrice conférencière en Histoire de l’Art. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 2 février au 30 avril, médiathèque «Les feux de la rampe : une histoire du spectacle vivant» Peintures, dessins, sculptures, photographies, objets d'art Conçue par le « musée imaginé » à la demande du Sivoc, cette exposition réunit des œuvres d'art datant du XVIIème siècle à nos jours, provenant des collections des musées de Bordeaux et du collectif de la Morue Noire et sur le thème du spectacle vivant. Visites commentées par l’historienne d' Art Barbara Ertlé. Dans le cadre de Presqu’île en Pages. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Jeudi 18 février, 18h30, mairie Conseil municipal Séance publique. A l'ordre du jour entre autres le vote du budget primitif. Renseignements : 05 57 80 81 57, mairie Du 20 février au 7 mars : médiathèque, École de Musique et Domaine de Beauval Quartiers musique et Carnaval des 2 Rives Rencontres, exposition, concerts... Autour de la Turquie et au cœur de l’hiver, de beaux et chaleureux moments de découverte artistique et de fraternité. Le Carnaval des Deux Rives conclura, en rythme et joie de vivre, ce temps fort, attendu avec impatience chaque année. En partenariat avec Musiques de Nuit. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78

Samedi 27 février, départ à 15h, Domaine de Beauval « Les coteaux de Bassens » Course pédestre organisée par le CMOB Athlétisme 5,600 km : 5€ avant ou 6€ sur place 10km : 7€ avant (8€ sur place) Bulletin d’inscription sur ville-bassens.fr Renseignements : 05 56 06 78 79 - cmobathle@voila.fr

MAR S 10 Le Carnaval se prépare... Ateliers Monsieur Carnaval et masques Mercredis 3, 10 et 17 mars (Monsieur Carnaval), avec Valentine Adenis. Samedis 6 et 13 mars (Masques), avec les parents d’élèves. 14h à 16h, médiathèque et ex-École Jean Jaurès. Ateliers proposés aux enfants et leurs parents. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Mardi 9 mars, 18h30, médiathèque « Iconographie des Saints » Conférence d’histoire de l’art Découverte des saints grâce à leurs attributs expliqués par leur histoire, à partir d’œuvres peintes ou sculptées. Animée par Isciane Labatut, animatrice-conférencière en Histoire de l’Art. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Jeudi 11 mars, 18h30, médiathèque « Soufflet n’est pas jouet » avec Élisabeth Gavalda, voix et Agnès Binet, accordéon (Théâtre de la Palabre) Journées de l’égalité et du respect - Lecture théâtralisée et musicale Portraits de femmes à travers les âges, à travers le monde : villageoise modeste, garçonne, paysanne audacieuse, danseuse, grand-mère multifonctions …Une déclinaison d’écritures sur un magnifique tapis de musicalité ! En partenariat avec le service Politique contractuelle / Prévention de la délinquance. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Samedi 20 mars, 13h00, Place de la Commune de Paris Carnaval / Fête du Printemps Défilé animé par le Bignol Septet Jazz et le final par la Cie Audigane. Le carnaval fêtera le printemps aux couleurs et sonorités du voyage. 13h00 atelier maquillage, 15h00 départ du défilé vers Beauval où la Cie Audigane accueillera le public à son arrivée sur le site avec « La Bonne aventure », spectacle poétique, magique et festif. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Samedi 20 mars, 20h30, domaine de Beauval "Le vent se lève" du collectif "IL FARO" Concert Rap « Un voyage étonnant entre réel et mysticisme, où l'âme se laisse guider, prise dans la spirale des souffles s’élevant. Qu'importe, le vent se lève... ». Organisé par le service Prévention de la délinquance/médiation/CUCS en partenariat avec Effort2conscience et le service Culture. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Samedi 27 et dimanche 28 mars, 10H00 à 19H00, Parc Séguinaud Bulles en Hauts de Garonne - Festival de la Bande Dessinée Le Festival Bulles en Hauts de Garonne s’inscrit comme le rendez-vous des familles et des bédéphiles ! Le salon se déroule cette année dans un lieu emblématique de la Rive Droite : le domaine de Séguinaud. Dans le cadre du GPV et de Passage à l’art. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78 Mardi 30 mars, 18h30, médiathèque Une autre Turquie Lecture concert Rencontre avec Rosie Pinhas-Delpuech, écrivaine et traductrice et Ilhan Ersahin, musicien libre et inventif, véritable trait d'union entre la Turquie, le Moyen-orient et l'Occident. En partenariat avec l'Iddac, Lettres du Monde et Musiques de nuit. Entrée libre tout public. Renseignements : service Culture, 05 57 80 81 78

Bassens Actu n°39  

Au sommaire du n°39 Dossier : Pour une ville encore plus belle, encore plus propre, faisons cause commune La rue Franklin : un espace pr...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you