Page 1

BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:01

Page 1

Janvier-Février-Mars

43

numéro

a c t u a l i t é s

V i e

l o c a l e

Vie économique

Dossier : Un dimanche au marché

Espace Emploi Entreprises (3 E) Un nouveau service de proximité

Dernière minute L’équipe de Pétanque de Bassens, devenue vice-championne d’Europe cet automne, a été honorée par le maire de Bassens le 17 décembre dernier.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:01

Page 2


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:01

Page 3

Directeur de publication : Jean-Pierre TURON

SOMMAIRE

S o m m a i r e

Interview : 4 questions au maire Bloc-notes

Responsable de la rédaction : Pierre LORBLANCHÈS

..................................................p5

.....................................................................................................p6

Evénement : la télé tout numérique

et 7

Conception - Rédaction : Service communication, Services municipaux Photographies : Mairie Daniel Charpentier

...........................................p8

La ville en mouvement : du côté des parcs publics ...........p9

Régie publicitaire : Edir - Mérignac : 05 57 81 70 77

Rive Droite : le GPV, un territoire en marche.........................p10 et 11

Création graphique : Hypophyse communication

Vie économique : Centre-bourg Espace Emploi Entreprises - Commerce local Clin d’œil de l’Histoire - Centre routier ....................................p12 et 14

Réalisation : Polymédia Impression : Imprimerie Laplante

Sécurité :

Tirage : 3 700 exemplaires

Plan de Prévention des Risques Technologiques.................p14 et 15

Contact : Mairie de Bassens 42, av. Jean-Jaurès BP 52 - BASSENS 33563 CARBON-BLANC CEDEX Tél. 05 57 80 81 57 Fax 05 57 80 81 58 contact@ville-bassens.fr

Dépôt légal : 1er trimestre 2011

Donnez vos coordonnées pour l’automate d’appel municipal........................................................................................................p15 Dossier : un dimanche au marché, un art de vivre ! ........p17 à 21 L’automne en images

...........................................................................p22

à 25

Vie locale : relations internationales, activités périscolaires, CLAS, nouveau service loisirs-jeunesse ......p26 à 29 Brèves

...............................................................................................................p30

Agenda

...........................................................................................................p32

Imprimé avec des encres à base végétale sur du papier issu de forêts gérées durablement certifié PEFC Prochaine parution : mars 2011


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:01

Page 4


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:02

Page 5

INTERVIEW

I n t e r v i e w

4 questions à Jean-Pierre Turon, maire de Bassens Quels seront les temps forts en 2011 ? « Ils seront nombreux. Je n’en citerai que quelques-uns. Parmi eux : l’ouverture du nouveau gymnase/pôle d’animation sur les Terrasses du Bousquet. Livrée avec un an de retard, cette structure est destinée à un public très large ; elle est conçue pour être aussi un lieu de rencontres, d’échanges et d’information avec des bornes internet mises à disposition. Il y aura l’ouverture de l’Espace Emploi Entreprises (3 E). Il s’agit, dans un lieu nouveau du centre bourg, de mettre en relation les demandeurs d’emplois de la commune, les structures d’aides à la recherche d’emploi et les entreprises puisque l’équipement abritera aussi le siège du CEB (Club des Entreprises de Bassens). Un lien sera évidement fait avec le BIJ (Bureau d’Information Jeunesse) qui va être créé. Je citerai aussi la livraison des terrains synthétiques pour le football et la mise en chantier de l’espace pétanque. Dans un autre registre, nous célébrerons, à la Pentecôte, les trente ans du jumelage avec Kleinostheim… » Et au-delà ? « Le dossier de l’agrandissement de la Médiathèque se finalise, tout comme celui de l’axe Beaumont/Lamartine et celui du couloir de bus de La Gardette à la rue de Rome. La réflexion se précise sur la redynamisation commerciale du centre bourg. En termes d’habitat, elle est lancée sur la transformation de l’îlot de la gare et le développement du nord de la commune, y compris le renouvellement urbain du Moura. » Comment ces investissements sont-ils financés ? « Pour ce qui concerne les équipements communaux, nous bénéficions jusqu’à maintenant d’apports importants de la zone industrialo-portuaire (taxe foncière et retombées de l’ancienne taxe professionnelle), des subventions spécifiques liées aux opérations de renouvellement urbain qui s’ajoutent au faible endettement de la ville. Malgré le contexte difficile, nous disposons pour un certain temps encore d’une petite marge de manœuvre. Nous comptons sur quelques subventions et le maintien à un niveau acceptable des taux d’intérêt. Ce qui n’est pas fait aujourd’hui sera beaucoup plus difficile à réaliser demain. » Comment voyez-vous l’avenir ? « Les difficultés grandissantes pour une part de plus en plus importante de la population, quel que soit l’âge, m’inquiètent réellement. La politique municipale s’efforce, à son échelle, de prendre en compte ces réalités. La plate-forme de services publics n’a jamais connu autant d’activité quant à l’accès à l’emploi, au logement et aux services d’aide à la personne. De la même manière, la fonction d’entraide et de solidarité du CCAS prend de l’ampleur. Comme on le voit, en 2011, de nombreux défis à relever collectivement nous attendent. Je ne doute pas que nous y ferons face ensemble et je présente aux Bassenaises et Bassenais mes meilleurs vœux.»


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:02

Page 6

BLOC-NOTES

B l o c - n o t e s

Des vendanges intergénérationnelles ont eu lieu le 6 octobre au Château Muscadet. Sécateurs et paniers à la main, les enfants de l’ALSH et des personnes âgées de la commune ont été accueillis par madame Bruguera, propriétaire, pour un aprèsmidi de découverte des vendanges pour les plus jeunes. Le renouvellement urbain a changé la physionomie du quartier Meignan. Un livre retraçant la mémoire du lieu a été édité conjointement par la ville et le bailleur, Gironde Habitat. L’ouvrage a été réalisé grâce à la participation des habitants et à un important travail de collecte et de recherche. Un exemplaire a été offert à chaque locataire, ancien ou nouveau, à l’occasion de la soirée de lancement du livre, à la salle des fêtes le 14 octobre.

Les efforts des Bassenais engagés dans le fleurissement de leur maisons, balcons ou clôtures, et participant ainsi à l’embellissement de la ville, ont été récompensés lors de la soirée de remise des prix du concours des maisons fleuries 2010 à la salle des fêtes le 21 octobre. Michel Hibon, premier adjoint au maire, a distribué les prix dans quatre catégories : au total 28 participants ont été récompensés.

Une réunion publique d’information sur l’avenir du quartier Prévert s’est tenue le 18 octobre salle Laffue. En présence de Jean-Pierre Turon, maire, d’élus et du bailleur, Logévie, les habitants ont pu s’exprimer quant à l’avenir de leur quartier, en particulier sur la question du logement. La réutilisation du centre social a également été évoquée.

Les premiers prix 2010 : Jardin : Eva Robert / Clôture : Francette Sans / Balcon : Marie-Jeanne Catalogne / Jardin familial : Jean Cassagne. La ville a décerné un prix spécial aux enfants de l'accueil périscolaire et aux résidents de la RPA Madeleine pour la réalisation d'une jardinière et de Clément, un drôle de bonhomme fait en matériaux de récupération, devenu l'emblème de la Résidence.

page

6

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Les seniors à la fête ! Les seniors bassenais se sont déplacés en nombre à la « Fête des Seniors » du 24 octobre et au « Repas des Seniors » du 21 novembre. L’après-midi du 24 était animé par JeanMichel Guenichot avec un spectacle hommage à Edith Piaf. L’orchestre de Betty Cursan a animé le repas à cette occasion.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:02

Page 7

Espace Info Energie : Des permanences délocalisées de l’Espace Info Energie ont été proposées en mairie les 19 et 26 novembre. Le public a pu obtenir gratuitement des conseils pour améliorer les performances énergétiques des logements.

Economie Dans le cadre de leurs visites habituelles au sein des entreprises de Bassens, les membres du comité de veille se sont rendus sur le site de Sea Invest le 6 décembre. Ils ont pu s’informer sur l’actualité de l’entreprise spécialisée dans la manutention portuaire et s’assurer, entre autres choses, qu’elle fonctionne dans le respect des règles de protection de l’environnement.

Bordeaux-Métropole 3.0 : imaginer la ville du troisième millénaire La CUB a lancé une grande réflexion pour imaginer de façon collective la ville du troisième millénaire partant du principe que « la réussite des scénarios du futur ne pourra être que collective ». Les 27 communes de la CUB contribuent à cette prospective. A cette fin, les élus et l’encadrement des services municipaux de Bassens se sont réunis en séminaire. Animées par Amar Lakel, maître de conférence en science de l’information et de la communication à l’Université de Bordeaux III, les demi-journées de rencontre ont permis, sous forme d’ateliers créatifs, de rédiger la contribution de la ville. La réflexion des grands a été accompagnée de dessins d’enfants réalisés dans le cadre d’ateliers périscolaires menés matin et soir à l’école Rosa Bonheur.

Devoir de mémoire

Suite à l’initiative d’Yves Chabanne, président de la FNACA et du Comité d’Entente des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, dix collégiens et cadets des sapeurs-pompiers ont assisté à la cérémonie du 11 novembre, en présence de leur professeur d’histoire du collège Manon Cormier, M. Picard. Il s’agissait de leur deuxième participation. Leur présence avait déjà été saluée le 8 mai dernier. Ils revenaient alors d’un séjour à Oradour-sur-Glane, qui les avait particulièrement sensibilisés au devoir de mémoire. La cérémonie a été l’occasion de remettre à André Roquier la croix du combattant au titre de l’Afrique du Nord. La journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la Guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie s’est déroulée le 5 décembre place Aristide Briand.

Un projet pour rêver, imaginer, habiter la ville de demain «Projette ta ville» est une action imaginée par le service Culture/Médiathèque pour 12 enfants de 9 à 11 ans. L’idée : imaginer le futur de Bassens en lien avec la dynamique liée à la réflexion communautaire « Bordeaux métropole 3.0 ». Aidés par Valentine Adenis, plasticienne et écrivaine, les enfants auront à leur disposition, pour dévoiler leur vision du futur : la photographie, le collage, la peinture, le recyclage de matériaux (bouteilles plastique, carton, blisters, emballages, etc.). Les ateliers se dérouleront les mercredis de janvier et février de 14 h 00 à 15 h 30, salle Laffue. Les enfants s’engageront à suivre l’ensemble du cycle d’ateliers. Inscriptions et renseignements : 05.57.80.81.78


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:02

Page 8

EVENEMENT

E v é n e m e n t

Bassens, bientôt “tout numérique” ! L’Aquitaine est l’une des prochaines régions de France à passer à la télé tout numérique : plus de chaînes et une meilleure qualité d’image et de son. Encore faut-il s’y préparer ! La France passe actuellement à la télé tout numérique région par région. Le 29 mars 2011, ce sera au tour de l’Aquitaine et donc de Bassens. Le passage à la télé tout numérique, c’est l’arrêt de la diffusion des 6 chaînes analogiques reçues par l’antenne râteau et son remplacement définitif par la TNT (Télévision Numérique Terrestre) ou un autre mode de diffusion numérique (satellite, câble, ADSL ou fibre optique). Pour continuer à recevoir la télévision, votre équipement doit impérativement être adapté à un mode de réception numérique. Afin de permettre à tous d’accéder à la télé tout numérique, l’État a prévu : • des aides financières pour couvrir tout ou partie des dépenses engagées pour s’équiper ; • une assistance technique réservée aux personnes âgées ou handicapées pour la mise en service de leur équipement et/ou la recherche et la mémorisation des chaînes.

Les aides financières Si vous résidez dans une zone couverte par la TNT, vous pouvez bénéficier de : • l’aide à l’équipement d’un montant maximal de 25 € pour l’acquisition d’un adaptateur TNT ou d’un téléviseur TNT intégrée ou pour la souscription d’un abonnement au câble, au satellite numérique, à la télévision par ADSL ou par la fibre optique. Elle est attribuée sous condition de ressources. Vous devez être dégrevé de la contribution à l’audiovisuel public (exonéré de redevance). • l’aide à l’antenne d’un montant maximal de 120 € pour l’adaptation, la réorientation ou le remplacement d’une antenne râteau ou d’une antenne intérieure, attribuée sous condition de ressources. Vous devez être dégrevé de la contribution à l’audiovisuel public (exonéré de redevance). Ces deux aides peuvent se cumuler, toujours sous condition de ressources.

page

8

Dans tous les cas, gardez bien vos factures et vos tickets de caisse, ils vous seront demandés pour tout remboursement. Et ne tardez pas trop : les aides financières sont disponibles dans un délai maximum de 3 mois après le passage.

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Vous avez un doute ? Si vous voyez des bandeaux d’information défiler sur votre télé depuis le 28 décembre 2010 (« Équipez-vous impérativement pour le passage à la télé tout numérique avant le 29 mars 2011 Infos au 0970 818 818* ou www.tousaunumerique.fr »), c’est que vous recevez encore le signal analogique : il est temps de vous équiper !

Le saviez-vous ? Au moment de l’extinction du signal analogique, les fréquences d’émission des chaînes en numérique peuvent changer. C’est pourquoi, les téléspectateurs devront lancer une nouvelle recherche et mémorisation des chaînes sur chaque poste recevant la télévision numérique par une antenne râteau ou intérieure, y compris sur les postes qui reçoivent la TNT depuis longtemps.

Une tournée des régions Un minibus offrant notamment une borne d’accueil, la diffusion d’un film et un pôle formation permettant de manipuler les équipements concernés, sera de passage à Bassens le samedi 19 mars 2011 Parking Super U de 9h30 à 16h30


BassensActus43 xp:Mise en page 1

V i l l e

21/12/10

10:02

Page 9

e n m o u v e m e n t VILLE EN MOUVEMENT

Du côté des parcs publics

et aussi…

•Parc Beauval :

bientôt un nouveau parking par le rond-point des rues Charles Péguy/Jean-Jacques Rousseau C’est la nouvelle entrée pour l’ensemble des véhicules souhaitant accéder au parc Beauval. Elle sera pourvue d’un parking d’une centaine de places avec horaires d’accès règlementés comme c’était le cas sur l’ancien parking. Pour les promeneurs piétons, rien ne change, le parc reste en accès libre. L’aménagement du parking sera de type paysager. Le service environnement de la commune a privilégié, dans son projet de plantation, des arbres à fleurs comme les pommiers, les cerisiers ou les pruniers. Les arbustes seront de type persistant et c’est la couleur des feuillages qui permettra la mise en valeur du site.

•Petit Bois du Bousquet : promenade, cyclisme

Gymnase / Centre d’animation du Bousquet L’équipement a été réceptionné en fin d’année. Les locaux sont peu à peu mis à la disposition des utilisateurs : section basket, ateliers loisirs, service loisirs-jeunesse pour le bureau Information jeunesse (BIJ).

et pique-nique possibles

Bon à savoir

Le Petit Bois du Bousquet se situe sur le parcours du Parc des Coteaux (lire aussi pages 10 et 11) et a été l’objet d’une étude réalisée par l’architecte paysagiste Emmanuel Prieur. Les travaux structurants devraient débuter rapidement et comprennent : • une piste cyclable qui permettra de prolonger le parcours du Parc des Coteaux de la rue Joffre à la rue Toulouse-Lautrec. Le revêtement sera de type béton balayé. • un cheminement piétonnier qui rejoindra la rue Toulouse-Lautrec. Le revêtement sera réalisé en béton désactivé. • une aire de détente, agrémentée de bancs et d’un coin pique-nique. L’aménagement paysager n’est pas en reste. Il respectera la biodiversité. Avec le souci d’économiser l’eau, l’arrosage sera réalisé par goutte-àgoutte et toutes les zones plantées seront recouvertes de broyat de végétaux. La mise en lumière du site se fera grâce à des éclairages à faible consommation.

L’implantation d’un abri de jardin n’excédant pas 20m² de SHOB (Surface Hors Œuvre Brute) doit faire l’objet d’une déclaration préalable en mairie. Pensez aussi à le déclarer auprès de votre assureur dans le cadre de votre contrat multirisque habitation. Des situations individuelles nous incitent à appeler les détenteurs d’un jardin à la vigilance : installer un cabanon en bois à proximité immédiate d’une haie végétale, c’est prendre le risque, en cas d’incendie, de voir le feu se propager très vite en direction de sa haie ou de celle du voisin ! www.urbanisme.developpement-durable.gouv.fr Le Conseil Municipal du 13 octobre a institué la Taxe Locale sur l’Electricité sur le territoire de Bassens à un taux de 4%. Une directive européenne de 2003 sur “la taxation des produits énergétiques et de l’électricité” exigeait que la taxe devienne obligatoire dès 2011, le taux pouvant être fixé au maximum à 8%. Bassens était la seule commune de Gironde à ne pas appliquer cette taxe. Elle permettra de financer, notamment, les extensions de réseaux dont une partie est désormais à la charge des collectivités locales. Plus d’informations sur ww.ville-bassens.fr

A bicyclette Bonne nouvelle pour les deux roues : dans les voies à sens unique des “zones 30”, les cyclistes peuvent désormais circuler dans les deux sens. A Bassens, l’avenue Jean Jaurès (entre les carrefours de la rue du 8 Mai 1945 et de la rue de la République) et la rue du 8 Mai 1945 sont concernées. Soyez vigilants aux croisements !


BassensActus43 xp:Mise en page 1

R i v e

21/12/10

10:02

Page 10

D r o i t DROITE e RIVE

Grand Projet des Villes : un territoire en En 2000, Bassens, Lormont, Cenon et Floirac souscrivent pour la première fois un contrat commun avec pour ambition de rattraper le niveau de développement du reste de l’agglomération. Dix ans plus tard, la réalité et l’image de la Rive Droite changent. Etienne Parin, directeur du Groupement d’Intérêt Public (GIP) du Grand Projet des Villes (GPV), pronostique : « L’objectif d’une agglomération d’un million d’habitants ne se fera pas sans la Rive Droite. Aujourd’hui le territoire des quatre communes représente, avec ses 68 000 habitants, 1/10ème de la population de la Communauté urbaine de Bordeaux. Cela va changer. Nous avons sur la plaine de la Rive Droite un potentiel de 300 ha qui vont muter et la perspective de 40 000 habitants supplémentaires. Nous allons être les acteurs d’un rééquilibrage de l’agglomération. » (NDLR : Bassens ne devrait pas voir sa population augmenter de façon très significative). Bassens a sa place à prendre dans ce nouveau dessin où la Rive Droite apparaît comme l’avenir de la CUB ! Parmi les multiples facettes de ce projet de territoire, Etienne Parin développe sa vision des évolutions qui auront un impact direct sur la vie des Bassenais.

Les transports « Le tramway a eu un effet majeur sur le désenclavement du territoire ; le prolongement vers le centre bourg d’un transport en site propre ne fera que renforcer l’attractivité du réseau. Le célèbre « bouchon ferroviaire de Bordeaux » doit être levé en 2015 (NDLR : Au nord de la gare Saint-Jean, le nombre de voies est insuffisant pour supporter l’ensemble des trafics freine le développement des trains express régionaux (TER)). Les négociations sont en cours pour que, dès lors, les TER soient cadencés au rythme d’un toutes les 30 mn pour la gare de Bassens. Un projet de Busway (bus en site propre) qui permettrait de connecter la Presqu’île et la zone portuaire au sud de l’agglomération est aussi en cours de réflexion. L’ouverture du pont Bacalan-Bastide en 2012/2013 et celle, prévue en 2016, du Pont Jean-Jacques Bosc vont aussi changer la donne en matière de déplacements urbains. »

page

10

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Le logement « Le Programme National de Rénovation Urbaine devra être prolongé. Le Bousquet avait été inscrit dans la première étape. Même si des doutes persistent quant aux financements, les équipes sont au travail pour inscrire de nouveaux quartiers dans le dispositif. Pour Bassens, il s’agit des quartiers Nord que les décideurs réfléchissent à mieux inscrire dans la logique du territoire. »


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:02

Page 11

Le projet économique

re en marche

« La zone portuaire est très marquée à Bassens. Mais en dehors de l’industrie lourde, des synergies peuvent être trouvées dans le lien entre le fleuve et le coteau. Bassens est bien placée pour imaginer une escale pour les voyageurs des navires de croisière avec un départ possible en autocars par la rocade pour des visites du Médoc, de Saint-Emilion… Il convient de bien marquer la limite du port à Bassens et de promouvoir la reconquête de la ville dès le Bas Carriet avec le projet des Cascades à Lormont, la promenade verte du Parc des Coteaux… »

Bassens, Lormont, Cenon, Floirac

La culture, l’animation

Rive droite numérique « Le GPV a pris le pari que le territoire avait aussi sa place dans l’espace numérique : création d’un blog de la Rive Droite, présence sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…), réflexion sur la mise en place d’une plate-forme d’innovation numérique : le GPV inscrit le territoire des Hauts-de-Garonne à la pointe des usages récents de l’Internet. »

La communication « Vous aimez la rive Droite ? Dites-le » : La campagne de communication lancée par les quatre villes pour changer l’image du territoire a conquis les professionnels de la communication publique et a reçu le Grand Prix décerné par un jury de professionnels de la communication publique territoriale lors du Forum Cap’Com à Reims le 30 novembre dernier. Vous aussi, devenez ambassadeurs de la Rive Droite !

« Le Parc des Coteaux a commencé à se révéler au public avec la manifestation Panoramas en octobre dernier. 400 ha de verdure de Beauval à La Burthe (Floirac) sont en train d’être reliés. A titre d’exemple, l’inscription du parc de Séguinaud dans ce projet global a permis d’inscrire la création d’une passerelle piétons/cyclistes entre le chemin du Grand Came et Carriet au-dessus de la côte de la GT pour 2013. Ce parc urbain va pouvoir être le lieu de nouveaux usages, d’une gestion éco-responsable, de projets éducatifs. L’ouverture du Rocher de Palmer est aussi un signe fort du renouveau de la Rive Droite. Cet équipement a été conçu comme la tête d’un réseau culturel dans lequel s’inscrivent par exemple la médiathèque du Bois Fleuri à Lormont ou la M 270 à Floirac. A Bassens, il y a eu la rénovation de la Salle des Fêtes. Le gymnase du Bousquet va aussi présenter une modularité permettant un usage festif. L’année prochaine débuteront les travaux d’extension de la médiathèque. »

Le Grand Projet des Villes participe à la dynamique des grandes évolutions de l’agglomération. Le 25 novembre, un comité des grands projets a été installé à l’agence d’urbanisme de Bordeaux, l’A’Urba, en présence des présidents de la CUB, du Conseil Général, du Conseil Régional, de la Chambre de Commerce et d’Industrie, du projet Bordeaux Euratlantique… Et bien sûr le GIP/GPV fait partie intégrante des participants à la définition des évolutions majeures de l’agglomération pour la prochaine décennie. Cette instance de coordination se réunira trois fois par an.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

V i e

21/12/10

10:02

Page 12

é c o n o m i q u e VIE ÉCONOMIQUE

Centre bourg Le FISAC : un projet de redynamisation commerciale

Espace Emploi Entreprises (3 E) Depuis quelques mois, l’immeuble à l’angle de l’avenue Jean Jaurès et de la rue Paul Bert, vacant depuis le départ de la Caisse d’Épargne, est réhabilité pour accueillir l’Espace Emploi Entreprises de la ville de Bassens. Cet équipement, proche de la plate-forme de services publics et de l’Hôtel de ville, accueillera un service emploi au rez-de-chaussée et le siège du club des entreprises de Bassens au premier étage. L’Espace Emploi Entreprises devrait ouvrir ses portes au cours du premier trimestre 2011. Ce nouveau service de proximité n’a pas vocation à se substituer à Pôle Emploi ou aux différents partenaires œuvrant sur le territoire, mais bien à faciliter le parcours des demandeurs d’emploi par une meilleure coordination des acteurs. Il constituera un véritable point de relais et de contact entre les acteurs économiques et le bassin de vie.

Le commerce de centre bourg et les pôles commerciaux périphériques de Bassens (secteurs Super U et Mutant) jouent un rôle majeur de d’animation de la vie locale. Depuis des années, le développement de la grande distribution et des enseignes commerciales à la périphérie des villes, imposent de proposer une réponse pour soutenir le commerce de proximité dans un environnement urbain adapté. La ville de Bassens conserve une identité propre. Il y a son centre bourg ancien, en situation de promontoire sur le coteau, regroupant les services publics (Hôtel de ville, salle des fêtes, plate-forme de services publics, groupe scolaire, médiathèque,...). Il est complété, en partie basse, d’un fonctionnement commercial et de services diversifiés autour de la place de la Commune de Paris (une quarantaine de commerces et services) et du marché hebdomadaire jouant le rôle de locomotive commerciale (lire notre dossier central). L’existence d’une topographie contrai-

gnante, explique le fonctionnement individualisé de ces deux pôles constituant le centre ville et renforce la dispersion des usages entre partie haute et partie basse. Dans le cadre d’une étude préalable, la ville de Bassens souhaite, à partir d’un diagnostic et d’une analyse des attentes et des besoins, aboutir à la mise en place d’un programme d’amélioration du fonctionnement et de l’attractivité du centre ville. Ce programme serait décliné, d’une part, en actions collectives d’animation, de communication ou de promotion, et, d’autre part, en actions et/ou scénarios d’urbanisme commercial ou d’aménagement de l’espace public. Sa réussite implique la mise en œuvre d’un partenariat avec les acteurs économiques locaux et s’inscrit comme le préalable au lancement d’une opération urbaine collective dans le cadre du dispositif FISAC (Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce).

Un des objectifs de l’étude : améliorer le fonctionnement commercial entre parties haute et basse du centre bourg.

page

12

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens


BassensActus43 xp:Mise en page 1

C l i n

d ’ œ i l

21/12/10

d e

10:02

Page 13

l ’ H i s t o i r e

Le centre bourg : histoire d’un ancien pôle commercial

Le Bourg vers 1990

Le Bourg vers 1990

L’avenue Jean Jaurès, dénommée autrefois « Grande Rue », constituait une artère importante à Bassens car elle traversait le bourg. En plus des bâtiments publics tels que la mairie, la salle des fêtes et l’école, elle était jalonnée de commerces et services divers. Nombreux sont les Bassenais qui se souviennent des commerces du bourg tels que l’Aquitaine (à côté de la Mairie) où les enfants pouvaient acheter, entre autres, des bonbons. Des noms sont encore très présents dans les mémoires : la boucherie Brocas ou encore le bistro-restaurant « Chez Basile » (à l’emplacement de l’ancien Crédit Agricole). Il est difficile d’expliquer pourquoi un glissement s’est ensuite opéré vers l’avenue Saint-Exupéry. Le déplacement du marché dominical (autrefois à la gare) sur la place

de la Commune de Paris est sans doute un élément déclenchant. En effet, le marché s’y est développé considérablement au point de devenir véritablement un pôle d’attraction. La Poste, service de proximité incontournable, d’abord située à l’entrée du bourg puis au numéro 24 de l’avenue Jean Jaurès, s’est finalement implantée dans un nouveau local plus spacieux avenue Saint-Exupéry en 1973. Ce déménagement a sans doute constitué un véritablement tournant.

Ils se souviennent... Extraits du livre «Le Bousquet : un cœur de ville»* «En haut dans le bourg, on a connu la droguerie, la pharmacie, le boulanger, le boucher et le bistro-restaurant Chez Basile. C’était un restaurant ouvrier où tous les gens du port de Bassens venaient manger. Le midi, il servait près de soixante-dix couverts... Sa femme cuisinait et régalait tout le monde avec ses recettes familiales... Son comptoir faisait toute la longueur du bistro à gauche. A droite, se trouvaient des tables et un flipper. Une salle arrière agrandissait la salle à manger. C’était aussi le siège du rugby...» «Avant que le Codec** n’ouvre, on allait faire nos courses au bourg de Bassens, à l’Aquitaine, une petite supérette à côté de la Mairie. Tous les commerces étaient centralisés : la boulangerie, la boucherie, la pharmacie, les services de la Poste à côté de l’Église. Le petit marché du dimanche se tenait à la gare avant de s’installer, dans les années soixante-dix, place de la Commune de Paris.» * En consultation et en vente à la médiathèque de Bassens au prix de 10€. ** Supérette située rue E. Richet ouverte de 1970 à 1992.

JEU Une erreur s’est glissée dans le numéro 42. Il s’agissait de reconnaître un ancien quartier de Bassens. Toutefois, la photo était manquante. C’est pourquoi ce jeu est à nouveau proposé dans ce numéro. Donc, si vous reconnaissez ce quartier, qui a bien changé, contactez le service Communication (05-57-80-81-57) dès le mardi 11 janvier. Si vous êtes le premier à donner la bonne réponse, vous pourrez gagner le livre sur l’histoire du quartier Meignan.* * Livre en vente à la Médiathèque de Bassens au prix de 10 euros.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

V i e

21/12/10

10:02

Page 14

é c o n o m i q u e VIE ÉCONOMIQUE

Le centre routier : bientôt deux activités de services Depuis plusieurs années, la ville de Bassens travaille avec les partenaires (le Grand Port Maritime de Bordeaux et la Communauté urbaine de Bordeaux) pour créer un centre routier au cœur de la zone industrialo-portuaire afin de discipliner les flux et le stationnement et d’offrir les services indispensables.

Au cours du premier semestre 2010, le Grand Port Maritime de Bordeaux a réalisé

des travaux de voirie et de réseaux divers pour aménager l’ensemble de la zone autour du parking poids lourds existant. Ces travaux d’environ 600 000 € ont été financés dans le cadre du plan de relance de l’économie. Enfin, durant le second semestre 2010, le Grand Port Maritime de Bordeaux a commencé à évacuer les « bois de tempête » stockés sur le parking. Après

un nettoyage et la réalisation de travaux de reprise de voiries et d’éclairage public, le parking va pouvoir fonctionner. Au premier trimestre 2011, la société AS24 ouvrira une station de distribution de carburant pour les poids lourds. Cette activité sera accompagnée de l’implantation au deuxième semestre 2011, d’un centre de lavage par la société Lavatrans.

SÉCURITÉ

S é c u r i t é

DPA, FORESA, MICHELIN : Élaboration d’un Plan de Prévention des Risques Technologiques Un Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) commun aux entreprises DPA, FORESA et SIMOREP Michelin est en cours d’approbation. Dans ce cadre, une enquête publique s’est déroulée du 25 octobre au 26 novembre et une réunion a été organisée le 8 novembre à la salle des fêtes. Pour préserver la sécurité des personnes, les responsables ont choisi de rendre certaines prescriptions obligatoires pour les propriétaires. Les travaux sont limités à 10 % de la valeur des biens. Ils sont juridiquement à la charge des propriétaires, mais ouvrent droit à un crédit d’impôt. Jean-Pierre Turon, maire de Bassens, a affiché au cours de la réunion sa volonté forte qu’entre le crédit d’impôt page

14

et les participations financières de l’exploitant, de l’Etat et de la collectivité, la part restant à la charge des particuliers soit pratiquement nulle. Livret disponible en téléchargement sur le site internet de la ville (www.ville-bassens.fr; rubrique Découvrir > Cadre de vie > Sécurité/ Environnement > Consignes de sécurité), à l’accueil de la mairie ou sur demande auprès du service Communication (Tél. 05 57 80 81 57).

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Les entreprises concernées • DPA : Docks des Pétroles d’Ambès (DPA), entreprise de stockage de produits pétroliers créée en 1934 • FORESA : Depuis 1964, le site de Foresa à Ambarès produit des colles pour l’industrie du bois • MICHELIN : L’usine de Bassens de SIMOREP Michelin est installée depuis 1964 et fabrique du caoutchouc synthétique. Les secteurs d’habitat concernés à Bassens • Une partie du lotissement de la Pomme d’Or construit entre 1969 et 1980 (4 tranches) • Une partie de la rue Saint-James et du lotissement construit fin 1984


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:02

Page 15

SÉCURITÉ

S é c u r i t é


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:02

Page 16


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:02

Page 17

Un dimanche au marché

Le marché dominical : priorité à l’alimentaire, aux producteurs locaux et aux produits naturels La municipalité tente de favoriser la venue de petits producteurs et de conserver une proportion importante de stands alimentaires. «On se renseigne régulièrement pour trouver, contacter et faire venir des petits producteurs». Miel de l’apiculteur, lait frais entier de vache de Gironde, pintade et canard de Dordogne, kiwis, pruneaux, pommes, poires et légumes du Lot-et-Garonne... Autant de produits vendus sur le marché de Bassens directement par ceux qui les produisent. C’est certainement grâce à tous ces produits de nos régions que la cuisine française a été inscrite cette année au patrimoine mondial de l’Unesco. La ville de Bassens, à son niveau, favorise ces producteurs du terroir que vous pouvez retrouver au marché le dimanche. Du commerce, évidemment, mais aussi un art de vivre !


BassensActus43 xp:Mise en page 1

D o s s i e r

21/12/10

:

L e

10:03

Page 18

m a r c h é

d u

d i m a n c h e

Un dimanche au marché : un art de vivre ! En ce dimanche matin pluvieux du mois de novembre, il fait bon rester sous la couette. Et pourtant... Depuis 6 heures du matin, la place de la Commune de Paris se prépare à son célèbre rendez-vous hebdomadaire : le marché.

page

Les abonnés à l’année se sont tranquillement installés à leur place tandis que les occasionnels participent, fébriles au tirage au sort qui déterminera, selon le nombre de candidats, leur place sur le marché et la possibilité ou non d’installer aujourd’hui. « Ce n’est pas comme dans certains marchés où les petits arrangements sont légion. Ici, tous les occasionnels ont une chance égale » confie un marchand. Alain, propriétaire exploitant d’une toute petite propriété d’1 hectare à Montagne a de la chance. Cela fait deux dimanches de suite qu’il tire un bon numéro. Il se retrouve alors au cœur du marché. « Auparavant, je vendais tout à des négociants. Aujourd’hui, je préfère la solution des marchés qui me permet de parler directement de mon vin aux clients selon la célèbre formule du producteur au consommateur. Cela fait seulement deux dimanches que je suis là mais je vais faire les démarches pour essayer d’avoir une place à l’année. » Christian et Béatrice eux, ont leur place attitrée. Fidèles du marché depuis 25 ans, ils font tous les dimanches le trajet depuis l’île d’Oléron pour alimenter Bassens 18 en poissons frais

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

depuis le port de la Cotinière. Départ 2h du matin. « Les marchés étaient saturés en Charente-Maritime à l’époque. C’est comme ça que nous avons regardé les possibilités en Gironde. Nous avons essayé Bassens et nous y sommes encore aujourd’hui. » Les clients, qui ne sont pas encore très nombreux arpentent les allées dès 9 heures. « Ce sont les Bassenais qui veulent éviter la foule de la fin de matinée. On retrouve aussi les clients les plus âgés et les plus fidèles qui veulent choisir tranquillement parmi les produits. » précise Jean-Pierre Thomas, l’adjoint au maire chargé du marché.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:03

Page 19

Côté commerçants, ce n’est pas encore le coup de feu. Certains s’octroient même une petite pause casse-croûte à l’arrière des stands. « Ici, tout le monde se connaît et on a su garder une certaine convivialité. J’ai même des petites clientes qui me portent des crêpes et du vin ! » se réjouit un marchand d’articles de beauté et de maquillage. Le stand du torréfacteur sert aussi de quartier général des marchands, autour d’un bon café, avant que tout s’anime réellement. Évidemment, ici comme ailleurs, les discussions portent rapidement sur le temps. Moins de clients peut-être, avec la pluie aujourd’hui, il n’empêche que vers 11 heures, les files d’attente s’allongent devant la poissonnerie, les boucheries et les marchands de fruits et légumes. Les stocks de nourritures fondent à vue d’œil. Les visiteurs affrontent avec le sourire les quelques gouttes et le froid, guidés instinctivement par les effluves : ici l’odeur caractéristique des poulets qui rôtissent, là encore les épices piquantes ou encore plus loin le fumet inimitable de la choucroute...

La choucroute, Françoise la prépare depuis 11 ans pour le marché de Bassens. « Le client compose lui-même sa choucroute choisissant à part son chou (au riesling ou nature) et sa garniture parmi les 25 spécialités de charcuterie qui viennent pour la plupart directement d’Alsace ». Un client passe féliciter Françoise : « On a aussi beaucoup apprécié le vin, de l’Edelzwicker nous ne connaissions pas, ça se marie vraiment très bien ! ». Une voix interrompt le flot des discussions. « Pour vos confitures, crèmes, gâteaux, plats cuisinés... La vanille Bourbon ! » Tout le monde se retourne et sourit au passage d’un drôle de personnage, homme sandwich agitant des grelots, présent un dimanche sur quatre à Bassens. Marcel explique sa démarche : « Je tenais un stand d’épices. A la retraite, je n’avais plus envie de monter, démonter mon matériel chaque semaine. Mais mon médecin s’inquiétait : « avec votre diabète, il va falloir que vous marchiez ». « J’ai décidé d’allier l’utile à l’agréable : devenir marchand ambulant. Je conserve une activité qui me plaît et je gagne un petit revenu d’appoint. J’ai essayé plusieurs choses avant d’adopter la vanille qui vient directement de l’océan indien... »


BassensActus43 xp:Mise en page 1

D o s s i e r

21/12/10

:

L e

10:03

Page 20

m a r c h é

d u

d i m a n c h e

Paroles des visiteurs Maryse et Luc de SaintLouis-de-Montferrand « J’ai connu le marché à Bassens, il ne faisait que la moitié de l’actuel. Depuis le temps, j’ai mes commerçants attitrés. Ça fait 10 ans que je prends mon couscous ici par exemple. »

A 11 heures 30, le parking est désormais plein à craquer. Les places sont plus chères qu’un kilo de cèpes au mois de décembre. Beaucoup de familles avec de jeunes enfants arpentent désormais les allées du marché. Les plats cuisinés font un tabac. Il faut dire que l’heure du déjeuner approche. Chargé de paquets, un jeune couple fait l’inventaire. «Qu’est-ce qui manque ? - Allez, on va juste chercher le pain et on file.» Le pain, mais aussi les merveilles et la pâtisserie sur le marché, on peut les acheter chez Patrick depuis 1983. Pourquoi Bassens est son marché préféré ? « La convivialité sans aucun doute. C’est dimanche, les gens prennent le temps. Commerçants et acheteurs partagent un certain état d’esprit qu’on ne retrouve pas ailleurs loin du stress des grands marchés urbains comme St-Michel à Bordeaux et je ne parle même pas des galeries commerciales où tout le monde fait la gueule. » Et si c’était ça aussi, le secret du succès.

Jean et Lucette d’Yvrac « Nous habitions Bassens mais à la retraite nous avons déménagé à Yvrac. Cependant, nous sommes toujours restés fidèles au marché. Nous y achetons tous les dimanches depuis plus de 30 ans nos fruits, légumes, poulets, œufs et bien d’autres choses. »

Michel et Angélique de Carbon-Blanc « On a fait les calculs. Ce n’est pas plus cher qu’en grande surface et ici, on sait d’où viennent les produits et on trouve à peu près de tout. »

Gaëlle, Julien et leurs enfants de Saint-Mariens

page

20

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

(à côté de Cavignac) « La semaine, tout le monde travaille. Le dimanche, c’est le seul jour où nous sommes tous ensemble. On fait donc le marché en famille : un moyen de joindre l’utile à l’agréable. Nous ne connaissons le marché de Bassens que depuis trois mois. Il est très grand et très agréable. »


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:03

Page 21

De très bonnes conditions pour les visiteurs et les commerçants Lorsqu’on interroge les commerçants et les visiteurs au sujet du marché de Bassens, on recueille rapidement des avis unanimes. C’est propre, c’est spacieux et très bien organisé. La configuration actuelle du marché est le fruit d’investissements réguliers au fil des années.

Un marché multiculturel Choucroute d’Alsace, poulets boucanés de Guadeloupe (recette de Guadeloupe et poulets des Landes), bière du Nord, huîtres de Charente Maritime ou du Bassin d’Arcachon, escargots à la Bordelaise, crevettes blanches de l’estuaire, bœuf bourguignon, vin de Saint-Emilion, lentilles de Vérac, pruneaux du Lot et Garonne, fromages d’Auvergne et de Savoie... Café de Côte-d’Ivoire, du Vénézuela et du Brésil, nems vietnamiens, nouilles chinoises, riz thaïlandais, paëlla d’Espagne, couscous tunisien, épices d’orient, olives grecques, vanille de Madagascar, Pasteis de Nata du Portugal,... Odeurs, senteurs et saveurs d’ici et d’ailleurs.

Un exemple de petite production très locale : la crevette blanche. Corinne est femme de pêcheur. Son mari pêche depuis le port de Lormont dans l’estuaire. Le printemps est consacré à la Lamproie. L’été et l’automne, c’est la crevette blanche qui est présente sur son petit étal à Bassens. Vivant uniquement dans les eaux d’estuaire, celles-ci sont cuisinées avec de la badiane (anis étoilé) et du fenouil. Elles sont généralement dégustées à l’apéritif. « Je fais déguster à beaucoup de gens qui ne connaissent pas ce produit très typique de la région. Ils sont généralement surpris et conquis par le goût. On peut les consommer seules ou accompagnées (avec modération) d’un “Entre-Deux-Mers” par exemple. »

2000 > Goudronnage des allées 2003 > Mise en conformité des bornes d’alimentation électrique et construction d’un local comprenant des sanitaires, un local pour le placier et un local technique 2004 > Marquage au sol des emplacements avec numérotation 2005 > Mise en place de panneaux de circulation fixes pour gérer au mieux l’afflux de voitures 2007 > Réfection des allées, mise en place de barrières sur la rue du Lotissement Dubarry 2008 à 2010 > Gravillonnage, entretien divers... A Bassens, même avec les commerçants en place, les visiteurs bénéficient de places de parking.

Bassens : un des plus importants marchés de Gironde • 579 emplacements de 2m • 1,5 km de linéaire • 57% de commerces alimentaires • Légumes et fruits (16%), plats cuisinés (13 %), produits de la mer (5%), boulangerie/pâtisserie (4%) • 142 commerçants abonnés • 25 à 33 commerçants occasionnels par dimanche • 3 agents municipaux se relaient de 6h30 à 16h (placier, police municipale et propreté de la ville)


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:03

Page 22

e n i m a g eEN s IMAGES L’AUTOMNE

L’ a u t o m n e

ÇA S'EST PASSÉ PRÈS DE CHEZ VOUS Du côté de la médiathèque

Samedi Conté “Fruits rouges”, 27 novembre

Exposition “Peuples amérindiens du Canada”

Conférence littérature des écrivains indiens, 5 novembre

« Souffles Nomades : Amérindiens » s’est poursuivi en octobre et novembre à la médiathèque avec des rencontres, des expositions et des spectacles... L’artiste Casa expose ses dernières réalisations sur le thème de l’Asie à la médiathèque depuis le 7 décembre et jusqu’au 8 janvier 2011.

La loge des lunes, 21 octobre

Patrimoine Le temps d’une veillée d’histoire le 10 décembre dernier, le service Communication et l’association Histoire et Patrimoine ont proposé de se remémorer la vie d’un ancien quartier important dans l’histoire bassenaise : la Baranquine. Projection de photographies, témoignages et récits divers étaient au programme de cette veillée placée sous le signe de la mémoire.

C’est autour d’un petitdéjeuner à la médiathèque que le public a pu échanger avec l’écrivain Michel Piquemal le samedi 11 décembre, auteur dont le thème de prédilection est la transmission des valeurs de civilisation. La rencontre était inscrite dans le cadre de Presqu’île en Pages et de « Entre mots entre nous ».

page

22

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:03

Page 23

Animations La ville et les associations s’engagent chaque année pour le Téléthon. Cette année l’événement majeur était le loto du vendredi 3 décembre. Entreprises et commerçants ont participé par la dotation de lots, quelques associations se sont chargées de la restauration et de l’organisation matérielle sur place. Merci à tous et au public dont la participation a permis de reverser 3773,75 € à l’AFM.

La toute nouvelle association Planète Toc Toc a présenté son premier événement le samedi 4 décembre : une soirée sur le thème du cabaret avec des numéros de magie, jonglerie etc. 1€ par entrée était reversé au profit du Téléthon.

Sport • Le stade équestre de Bassens, situé au Domaine de Belloc rue Moulerin, a accueilli un concours hippique le 10 octobre. • À petites ou grandes foulées, les collégiens se sont rassemblés sur la plaine des sports Séguinaud pour le cross annuel. Les récompenses ont été remises l’après-midi dans l’enceinte du collège Manon Cormier le 22 octobre.

• Le Championnat départemental Ufolep de gymnastique rythmique qui a eu lieu le 7 novembre au gymnase Séguinaud a vu 90 gymnastes s’affronter amicalement dans les différentes disciplines. Parmi elles, les membres du club de Bassens qui ont obtenu d’excellents résultats. • Les pompiers au pas de course : le cross annuel des pompiers a eu lieu le 17 décembre à Beauval.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:03

Page 24

e n i m a g eEN s IMAGES L’AUTOMNE

L’ a u t o m n e

Et aussi : De la babiole la plus minuscule à l’armoire de famille, tout (ou presque) pouvait s’acheter ou se vendre à l’occasion du déballage d’automne du CMOB le 16 octobre. Encore une fois, la place de la Commune de Paris affichait complet du côté des particuliers vendeurs. Le site et une organisation hors pair sont pour beaucoup dans le succès de ce vide-greniers.

La cuisine autrement… Le Collectif des Hauts-de-Garonne a organisé la Semaine de Solidarité internationale (SSI), du 13 au 21 novembre 2010 sur Artigues-près-Bordeaux, Lormont, Bassens et Saint-Loubès. Au travers des découvertes culturelles, artistiques, culinaires et participatives, de nombreuses pistes pour s’engager dans la Solidarité au quotidien ont été proposées.

Les enfants âgés de 7 à 11 ans des divers clubs de basket de Gironde se sont retrouvés au gymnase Séguinaud dans le cadre d’un tournoi le samedi 30 octobre. Organisée par l’Association de Parents Indépendants, une bourse aux vêtements et jouets a eu lieu le 6 novembre salle Jean Jaurès. Les bénéfices sont réservés aux actions menées par les écoles. Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale organisée par le Collectif des Hauts de Garonne du 13 au 21 novembre, trois ateliers de cuisine responsable et solidaire ont eu lieu salle Laffue. C’est à l’initiative de l’association Ombres & Lumières que la sortie alliant promenade et cours de photo est organisée depuis plusieurs années à Bassens. Celle du 16 octobre s’est déroulée sous un climat mitigé mais permettant les prises de vue.

On retient notamment les ateliers de cuisine orientés autour de la consommation responsable et solidaire qui se sont déroulés sur le quartier Prévert… Ce projet a permis aux participants de s’initier à une consommation alimentaire saine et responsable (circuit court, produits frais, produits équitables) tout en ayant une approche critique des achats et de notre mode de consommation. Comme chaque année, la Confédération Syndicale des Familles a organisé Solidar’Ville le 20 novembre salle Jean Jaurès : une journée festive sur les thèmes de l’éthique, de la solidarité et du commerce équitable autour d’un repas paëlla.

page

24

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Les lots étaient nombreux, le public aussi, à l’occasion du loto organisé par l’Amicale des Anciens le dimanche 12 décembre salle Jean Jaurès.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:03

Page 25


BassensActus43 xp:Mise en page 1

V i e

21/12/10

10:03

Page 26

VIE LOCALE

l o c a l e

15ème séminaire franco-russe à Bassens En cette année croisée France-Russie*, une trentaine d’enseignants russes ont passé, début novembre, quelques jours à Bassens, étape ultime d’un périple de l’Oural à l’Atlantique. Les professeurs russes ont voyagé une journée entière en train pour rallier Moscou depuis Ekaterinbourg. De là, ils ont pris un autocar pour traverser toute l’Europe : plusieurs jours ont été nécessaires pour rejoindre Bassens. A l’arrivée, l’aventure, encore, avec un problème électrique sur l’autocar, qui grâce au savoir-faire de l’entreprise Citram, implantée sur la zone portuaire, est réparé au pied levé. Heureusement, à la clé de ce voyage, Michel Hibon, adjoint au maire de Bassens et organisateur du séjour (il échange avec ces enseignants depuis 1993) a concocté un programme alléchant pour ses hôtes. Il comprenait une partie séminaire sur l’enseignement du Français à l’étranger à l’Université de Bordeaux III et à Bassens, et une partie tourisme et convivialité pour leur faire connaître les différents aspects de la culture française. En conclusion de son séjour, la délégation russe a organisé, avec la municipalité, une soirée culturelle et conviviale pour remercier les intervenants et les familles d’accueil. Lors de cette soirée, la ville d’Ekaterinbourg (1,4 million d’habitants - 4ème ville de Russie) a invité Bassens pour les cérémonies du 288ème anniversaire de la fondation de la ville en 1723.

30ème anniversaire de jumelage Le 30ème anniversaire de jumelage avec Kleinostheim se déroulera du 11 au 13 juin 2011 à Bassens. À cette occasion, nous recevrons une importante délégation allemande et de nombreuses animations seront organisées durant le week-end.

page

*L’Année France-Russie 2010 a été l’occasion d’une multitude de manifestations qui se sont déroulées simultanément dans les deux pays. De l’exposition “Sainte Russie” au Musée du Louvre à celle des chefs d’œuvre du Musée Picasso en Russie, de l’exposition nationale russe au Grand Palais au Forum économique international de Saint-Pétersbourg...

26 BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Si vous souhaitez participer à l’échange et/ou recevoir un habitant ou une famille allemande chez vous, contactez le service Communication au 05 57 80 81 33.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:03

Page 27

L’accueil périscolaire : un lieu d’éveil avant tout L’action sera ponctuée par la venue, de Pierre Cornuel, auteur illustrateur de livres jeunesse le 28 avril. Il proposera aux enfants des activités manuelles autour de ses écrits.

Les temps d’accueil du matin, du soir et l’interclasse du midi, sont l’occasion pour les animateurs de proposer des activités riches de créativité, de lien social et de sens éducatif. Zoom sur trois actions menées à la maternelle du Bousquet. Les rencontres intergénérationnelles Depuis deux ans déjà les enfants ont la chance de rencontrer des aînés au cours de séances thématiques. Il y a eu la cuisine, le jardinage. Il y aura les contes et les chants. Mais cette année scolaire, ce sont les jeux d’hier et d’aujourd’hui qui servent de support aux échanges. Quatre séances de rencontres ont été programmées avec des membres de l’association des Compagnons du Bousquet. Sébastien, responsable du projet, se réjouit : « Ça se faisait avec les élémentaires, mais avec les maternelles, il faut le reconnaître, cela a un côté un peu magique ! » En parallèle, Céline, animatrice et plasticienne, construit des jeux géants avec les enfants. Anciens, parents et enfants auront tout le loisir de jouer ensemble à ces jeux à grande échelle en fin d’année scolaire.

Projet cuisine. Les animateurs de la fin de journée, partant du constat que les enfants ne connaissaient que les gâteaux à l’heure du goûter, ont proposé de leur faire découvrir les fruits sous toutes leurs formes à travers des propositions de recettes. Les parents seront invités à goûter au moment de venir chercher leurs enfants mais aussi à proposer leurs propres recettes !

« Raconte histoire » est un projet mené avec la médiathèque François Mitterrand et parti du constat qu’on n’a pas toujours besoin d’un livre pour raconter une histoire aux enfants. Une rencontre a lieu tous les deux mois, soit à la médiathèque, soit à l’école. Pour rassurer tout le monde la première s’est faite autour du livre, mais en décembre, le support était celui du conte et le thème évidemment celui de Noël. En février, les enfants se retrouveront autour du Kamishibai, sorte de petit théâtre japonais et le thème, Saint-Valentin oblige, sera celui de l’amour. En avril, les enfants auront droit à une lecture musicale sur le thème de la nature et en juin, un tapis à histoire autour de la musique.

Prochains zooms : • Atelier mosaïque à la maternelle Frédéric Chopin ; • Élémentaire François Villon : projet Art Déco, sensibilisation à l’expression corporelle, action intergénérationnelle consacrée au jardin ; • Élémentaire Rosa Bonheur : L’Art et Moi, sensibilisation à l’expression corporelle, projet autour du développement durable. A noter, les deux écoles élémentaires travaillent aussi sur plusieurs formes de médias alliant la production d’un journal papier, la découverte de la vidéo et de la radio.


BassensActus43 xp:Mise en page 1

V i e

21/12/10

10:03

Page 28

VIE LOCALE

l o c a l e

Les activités du CLAS, c’est la classe ! Faire ses devoirs à la maison n’est pas toujours simple. A Bassens, il existe le CLAS (Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité) qui permet, par des actions centrées sur l’aide méthodologique et les loisirs éducatifs, d’apporter des réponses à l’enfant et à sa famille. Le but étant de redonner confiance. Les actions développées dans le cadre du CLAS s’adressent aux enfants et aux jeunes scolarisés de l’école élémentaire. Elles visent également à favoriser l’implication des familles en les aidant dans le suivi et la compréhension de la scolarité de leur enfant. 42 enfants, âgés de 6 à 11 ans, suivent ce programme cette année. Répartis par groupe d’une vingtaine, ils sont accueillis, les mardis et vendredis soirs à l’école Jean Jaurès et les lundis et jeudis à la salle Laffue, par des accompagnateurs scolaires qui les aident dans leurs devoirs et animent divers ateliers créatifs. La participation des enfants se fait suite au conseil des enseignants ou à la demande des familles. Les enfants peuvent aussi être là par choix. Martine Ducasse, qui travaillait précédemment au Centre Social et Culturel Prévert, accompagne l’aide aux devoirs depuis 2001. Elle encadre 7 vacataires et 2 bénévoles, tous motivés par la volonté d’apporter une aide .

Le CLAS : ce n’est pas que pour les devoirs

page

Le CLAS : ce n’est pas que pour les devoirs. Les devoirs se font pendant 45 minutes (temps de devoir pour un enfant de CM2, pour les CP c’est plutôt 15 minutes de lecture et 30 minutes d’activités autour de la lecture). L’idée, c’est d’apprendre autrement. Parmi les multiples possibilités offertes lors des autres 45 minutes (un espace ludique, un atelier musique, un atelier sur les 5 sens,…), Christelle de la médiathèque de Bassens, propose les mardis soirs des goûter-philo. Elle installe un petit coin plus intime avec une quinzaine d’enfants et à partir de la lecture d’un livre, elle suscite les interrogations et incite à discuter et à échanger. Lors de la première séance, le livre C’est pas juste de Michel Piquemal, avec lequel était prévue une rencontre le 10 décembre, a servi de support à la discussion. Christelle raconte : « Nous avons parlé du rôle des parents et de l’éducation. J’ai replacé l’histoire dans leur propre contexte familial en leur demandant dans quel cas leurs parents leur posaient des interdictions et nous avons réfléchi sur le sens propre de chacun de ces interdits. L’échange a permis d’aborder plusieurs notions : désir/frustration, grandir, les règles de vie en famille et à l’extérieur (école, médiathèque, lieux publics…), la vie en société, l’autorité parentale,...» Le prochain projet amènera les enfants, à partir de janvier, à écrire des articles et confectionner un petit journal. Le CLAS n’est pas un mode de garde. C’est un lieu d’apprentissages variés qui concourt à donner aux enfants un regard confiant sur leurs capacités. 28

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Renseignement : Service enfance 05 57 80 81 57 Tarif : 6 euros pour l’année scolaire


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:04

Page 29

Service loisirs jeunesse Les jeunes Bassenais ont désormais un service municipal qui leur est dédié En novembre dernier, les élus ont fait le choix de réorganiser l’offre de service à la jeunesse. Les pré-requis : conserver la qualité de l’offre reconnue du secteur enfance et renforcer l’action municipale vers la jeunesse. Le service Loisirs Jeunesse rejoindra en mars prochain les anciens locaux de la halte garderie au 31 avenue Jean Jaurès. Ce nouveau service regroupe plusieurs dimensions : L’accueil de loisirs des 3-11 ans, les temps périscolaires des 4 écoles (maternelles et élémentaires) de la commune, la structure dédiée aux adolescents de 12-17 ans (Espace Jeunes), le futur Bureau Information Jeunesse (BIJ) qui ouvrira ses portes aux Terrasses du Bousquet (Gymnase Centre d’animation) et le Projet de Réussite Éducative. Au total, cela représente une vingtaine de personnes dédiées à l’action jeunesse. Marcel Fortuné, responsable de cette nouvelle entité précise : « L’accent va être mis sur la responsabilisation et l’autonomisation des jeunes mais aussi sur leur participation à la vie de la cité. Le service va inscrire ces actions dans le cadre du Projet Éducatif Local de la ville et travailler aux côtés des autres acteurs du territoire : services culture, sports, clubs sportifs, collège… Notre cible « prioritaire » va être les 12-17 ans, mais nous aurons des projets pour les jeunes jusqu’à 25 ans. Nous veillerons aussi à ce que le panel de nos actions favorise un dialogue respectueux entre filles et garçons, et le plus possible, des activités partagées. Nous souhaitons proposer une offre éducative complémentaire à l’existant mais nous serons là aussi pour répondre à des jeunes ou à des parents en difficulté avec leurs ados. Nous irons régulièrement à la rencontre des jeunes dans les lieux qu’ils fréquentent, par exemple au collège pendant la pause de midi ».

Renseignements : Heures d’ouverture Lundi - mercredi - vendredi : 9h-12h et 13h-17h Mardi - jeudi : 9h-12h et 13h-18h Téléphone : 05 57 80 81 35 Courriel : loisirs.jeunesse@ville-bassens.fr

Les actions I déjà proposées par le service : •Le + Initiative Jeunes pour les 14/25 ans •Opération Sac Ados pour les 16/22 ans : aide aux premières vacances autonomes. •Vis ta ville : formation sport et citoyenneté pour les 14/25 ans prévue lors des vacances d’avril 2011. I en projet : •Accompagner les CM2 dans leur passage au collège en apportant une vigilance sur leur équilibre général face à ce changement (affectif, corporel, relationnel…) •Mener des projets de création et expression artistiques, sportives… qui pourraient se traduire par un temps fort de type festival jeunes •Renforcer l’axe d’éducation aux médias, en particulier concernant les dérives potentielles des usages des nouveaux outils (Internet, Chat, réseaux sociaux…)

Vous avez entre 16 et 25 ans : Maroc ! partez en vacances solidaires au

de jeunes Bassenais entre Coo’leurs du Monde propose à échange culturel avec de 16 et 25 ans de par ticiper à un ulera dans la région de déro se ur séjo jeunes Marocains. Ce aines en juillet 2011. En Moulay Idriss durant trois sem sens, les frais de séjour Bas de par tenariat avec la Mairie du projet. La préparation sont pris en charge dans le cadre r se lancer dans cette commence dés à présent. Pou ociation : l’ass er tact aventure, il suffit de con au Maroc Juillet 2011 le Chantier de Solidarité internationa Monde du rs l’eu Coo Association e@voila.fr / ond dum eurs cool / 79 39 77 05 57 g e.or ond cooleursdum


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:04

Page 30

BRÈVES

B r è v e s

La Fête des Voisins Bassens participera pour la troisième année à la Fête des Voisins, le vendredi 27 mai 2011. Face à l’isolement et à l’individualisme, la Fête des Voisins est un rendez-vous qui favorise les contacts et développe le lien social. Si vous souhaitez organiser, ou simplement participer, dans votre quartier, vous pouvez contacter le service Communication au 05 57 80 81 33. Vous pouvez également participer à la première réunion de coordination qui se déroulera le jeudi 27 janvier à 14h, salle du conseil municipal à la mairie.

Armée de l’air : un métier, une passion. Jeune, moderne et technique, l’Armée de l’air conserve en matière de recrutement un état d’esprit novateur. Titulaire du baccalauréat de l’enseignement général ou technologique, vous pouvez devenir : • Officier pilote ou officier navigateur Âgé de 17 à 22 ans, le recrutement s’effectue sur sélection à toute époque de l’année;

• ou Sous-officier Âgé de 17 à 24 ans, le recrutement s’effectue sur tests et entretien. Plus de trente spécialités sont proposées par l’Armée de l’air aussi bien dans les domaines des opérations aériennes, de la mécanique, du renseignement, de la sécurité protection défense, que du soutien et support des bases aériennes.

Renseignements : Centre d’information et de Recrutement des Forces Armées Bureau Air de Bordeaux - Tél : 05 57 53 60 23 - Email : cirfa.bordeaux@recrutement.air.defense.gouv.fr Site internet : www.recrutement.air.defense.gouv.fr

Sophia Nouveau dispositif de la CPAM de la Gironde pour accompagner les diabétiques

page

30

BASSENS actualités : le magazine d’information de la ville de Bassens

Sophia est un service gratuit qui permet aux patients diabétiques de rentrer rapidement en contact avec un infirmier-conseiller en santé et qui leur donne accès à des outils d’information tels qu’un journal trimestriel et des brochures thématiques. Il est destiné aux patients atteints de diabète de type 1 ou 2, âgés de plus de 18 ans et pris en charge à 100% par le régime général (au titre d’une affection de longue durée). Les patients concernés devraient être contactés directement par courrier : il suffit de retourner le bulletin d’inscription. Pour en savoir plus : www.sophia-infoservice.fr et 0 811 709 709 (prix d’un appel local depuis un fixe).


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:04

Page 31


BassensActus43 xp:Mise en page 1

21/12/10

10:04

Page 32

L’a g e n d a e n d i r e c t s u r w w w. v i l l e - b a s s e n s . f r

AGENDA JANVI E R 2011

Les mercredis 5, 12 et 19 janvier, de 14h à 15h30, médiathèque « Projette ta ville » (lire aussi p.7) Ateliers animés par la plasticienne Valentine Adenis, ouverts aux enfants âgés de 9 à 11 ans sur le thème de la ville : penser la ville idéale du futur. Pour dévoiler leur vision du future, les enfants auront à leur disposition la photographie, le collage, la peinture, le recyclage de matériaux... (bouteilles plastique, carton, blisters, boites, emballages etc.) Inscription recommandée car les places sont limitées. Présentation des œuvres des enfants le 9 février à 14h à la médiathèque. Renseignements : 05 57 80 81 78, médiathèque. Samedi 8 janvier, 9h30 à 12h, mairie Permanence du maire Sans rendez-vous. Renseignements : 05 57 80 81 57, mairie. Mardi 11 janvier, 18h30, médiathèque « La Renaissance Italienne » Conférence en histoire de l'art. Isciane Labatut, guide conférencière démarre un cycle de conférences (mars à avril) consacré aux artistes de la Renaissance, de Masaccio au sculpteur Michel-Ange. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture. Vendredi 14 janvier, 19h, salle des fêtes « Axolotl ou le cœur est la plus précieuse des horloges » Spectacle lyrique, théâtre, cirque. Par la Cie Opéra Light sur un texte de l'écrivain mexicain Alberto Ruiz Sanchez. Entrée libre. Tout public à partir de 4 ans. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture. Samedi 15 janvier, 19h30, gymnase Séguinaud Loto Organisé par le CMOB Natation. Ouvert à tous. De nombreux lots à gagner. Renseignements : 06 88 83 17 37 Du 18 janvier au 18 février, médiathèque « Art postal et boîtes à lettres extraordinaires » Exposition. Pierre Stéphane Proust se passionne pour l'univers des lettres, timbres et de la correspondance illustrée. Il conçoit des boîtes à lettres extraordinaires. Entrée libre. Tout public. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture.

FÉVR I E R 2011 Samedi 5 février, 9h30 à 12h, mairie Permanence du maire Sans rendez-vous. Renseignements : 05 57 80 81 57, mairie. Samedi 5 février, 15h, médiathèque « Carnet de bord » - Samedi Conté, avec Olivier Vilanove Contes et récits de la vie fantastique de la mer. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture Mardi 8 février, 18h30, médiathèque « La Renaissance Italienne » Conférence en histoire de l'art. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture.

MAR S 2011 Samedi 5 mars, 9h30 à 12h, mairie Permanence du maire Sans rendez-vous. Renseignements : 05 57 80 81 57, mairie. Samedi 5 mars, 15h, médiathèque « Contes à chambouler » - Samedi Conté, par la Cie DuoDélire Lecture-spectacle qui marie conte et théâtre. Quatre contes traditionnels joyeusement détournés. Sur réservation. Tout public. Représentation scolaire le 4 mars. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture Jeudi 10 mars, 18h30, médiathèque « Petits crimes conjugaux » de Eric-Emmanuel Schmitt Théâtre d'appartement. Avec Elisabeth Gavalda du Théâtre de la Palabre et le comédien René Fernandez. Une comédie noire pleine de surprises. Sur réservation. Tout public. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture. Mardi 15 mars, 18h30, médiathèque « La Renaissance Italienne » Conférence en histoire de l'art. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture. Du 16 au 31 mars, médiathèque « Livre d'artistes » Exposition proposée par les Éditions Bleu Ciel. Artistes et auteurs s'approprient l'objet livre, son format, sa matière, son contenu,… Vernissage le 17 mars à 18h30. Entrée libre. Tout public. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture. Samedi 19 mars, 13h, Place de la Commune de Paris Carnaval & Fête du Printemps Défilé animé par le Maracatu Malicisio. Atelier maquillage gratuit à 13h. Départ du défilé vers à Beauval 15h. Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture. Du 25 mars au 3 avril Printemps des Hauts de Garonne Exposition "Livre d'artistes" à la médiathèque (jusqu'au 31 mars). Samedi conté "Sur le sentier des ours" à la salle des fêtes (2 avril à 15h). Semaine du Développement Durable. Dimanche 27 mars, 14h, salle Jean Jaurès Loto Proposé par l'Amicale des Anciens. Entrée gratuite. Tout public. Renseignements : 05 56 06 54 13. Bulles en Hauts de Garonne, les 26 et 27 mars, au Rocher Palmer Bulles en Hauts de Garonne, festival de bandes dessinées itinérant, se déroule depuis 10 ans sur les communes du territoire du Grand Projet des Villes. Après Bassens en 2010, le festival aura lieu en 2011 à Cenon au Rocher Palmer, les samedi 26 et dimanche 27 mars. Bassens accueillera dans ce cadre, un artiste en résidence de la mi-janvier à fin mars, Vincent Pianina, auteur notamment de : « Les Désaventures de Monsieur Patigon » aux éditions 6 pieds sous terre, El « Baile Loco » et « Le Cas Davresky » avec Renotoma et « 10 petits insectes » avec Davide Cali aux éditions Sarbacane.

Du 19 février au 6 mars

Quartiers musique et Carnaval des 2 Rives

A Bordeaux : Les Outres-Mers à l’honneur !

Bassens : Rencontres scolaires avec Voukoum (Guadeloupe). Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture.

Parade dimanche 6 mars à partir de 14 h - Ateliers / Concerts / Rencontres / Repas en musique / Spectacles pour enfants. Avec : Voukoum / Les Tambours Sacrés de la Réunion / Cie Hors Série - Hamid Ben Mahi / Cie Les Grandes Personnes / Les Voisins du dessus / Jacques Franceschini / L’association des cuisinières de Guadeloupe. Co-organisation PAD/Rock School Barbey et Musiques de Nuit Diffusion avec les villes de Bordeaux, Bassens, Cenon, Floirac, Lormont, Ambarès-et-Lagrave.

Mercredis 2, 9 et 16 mars

Ateliers de préparation de Carnaval Renseignements : 05 57 80 81 78, service Culture

RENSEIGNEMENTS / RÉSERVATIONS : Musiques de Nuit - 05 56 74 80 00 carnavaldes2rives2010.blogspot.com Rock School Barbey - 05 56 33 66 16 www.rockscholl-barbey.com

Bassens Actu 43  

Magazine officiel de la ville de Bassens

Bassens Actu 43  

Magazine officiel de la ville de Bassens

Advertisement