Issuu on Google+

Communiqué de presse Lundi 12 mars 2012

Commission Permanente du 12 mars 2012

Des matériaux composites aux nouvelles énergies durables : la Région Aquitaine fait émerger de nouvelles filières industrielles

Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 12 mars 2012 à l’Hôtel de Région et ont voté 268 dossiers pour un montant total de 53.553.833 euros. Plusieurs de ces dossiers concernent le développement économique et l’innovation, la Région Aquitaine menant une politique très volontariste pour relever deux grands défis : celui de la recherche et celui du développement industriel, et notamment de nouvelles filières industrielles. 250.000 € à ESI Group pour son centre de R&D autour des matériaux composites (Mérignac - 33) ESI group est le leader mondial du prototypage virtuel : ses logiciels permettent de simuler le comportement réaliste des produits pendant les essais. Son produit phare pour le secteur automobile est le logiciel de crash-test. ESI group a installé son centre de R&D sur les matériaux composites à Mérignac, pour renforcer son expertise au cœur du pôle aéronautique mondial Aerospace Valley, au plus près d’industriels tels que Airbus, Dassault aviation ou EADS – Astrium. Le bureau mérignacais est le nouveau centre de recherche et développement mondial d’ESI pour la simulation de conception, la fabrication et la performance des matériaux composites. Le programme de R&D permettra de disposer en région de moyens uniques de simulation virtuelle des comportements des matériaux composites, en accord avec l’ensemble des projets des grands groupes industriels et transférables aux PME, pour développer l’utilisation des composites et matériaux avancés. Cela s’inscrit dans la politique régionale en faveur d’une filière autour de ces matériaux. 104.193 € à Hydrotube Energie pour un prototype d’hydrolienne (Bordeaux - 33) Positionnée depuis 2008 sur le secteur du photovoltaïque aujourd’hui en crise, Hydrotube Energie a réorienté en 2011 sa stratégie vers les énergies marines. Régatiers et habitués à affronter ou à négocier les forts courants girondins, les fondateurs font le pari de l’énergie à partir d’hydroliennes. Ils souhaitent donc développer un prototype d’hydrolienne qu’ils prévoient de finaliser en 2012 afin de l’immerger dans la Garonne pour réaliser les tests de production et améliorer sa mise au point. En parallèle, l’entreprise poursuit la conception du modèle qui sera, quant à lui, destiné à la fabrication industrielle en Aquitaine. Une quinzaine d’emplois supplémentaires pourrait être dans ce cas envisagée. Cette démarche s’inscrit dans la politique de la Région Aquitaine de lancer avec la Région Bretagne une filière des énergies marines : houlomoteur, hydrolien en mer, hydrolien estuarien... Pour en savoir plus : http://aquitaine.fr/IMG/pdf/CP-SeminaireAquitaineBretagneStMalo-280112.pdf


100.000 € à Base pour des panneaux photovoltaïques à haut rendement (Cestas – 33) L’entreprise Base située à Cestas se positionne sur les technologies du solaire photovoltaïque. Elle travaille sur la mise au point d’installations photovoltaïques à haut rendement. Le rendement des panneaux photovoltaïques actuellement installés est faible : 15 % seulement en moyenne de l’énergie solaire est transformée en électricité. L’idée de BASE est donc d’améliorer la productivité des installations en récupérant une partie de la chaleur qui se créé sous les panneaux pour la recycler en production autonome d’eau chaude et de chauffage via une pompe à chaleur. En évacuant ces calories, elle améliore parallèlement le rendement de l’installation solaire qui diminue avec la montée en température des cellules. La Région avait déjà financé en 2011 une étude de marché à hauteur de 11.000 € qui a permis d’orienter cette entreprise vers les marchés de la maison individuelle, du petit collectif ainsi que des bâtiments industriels et agricoles. Pour assurer son équilibre, l’entreprise a par ailleurs développé des activités de négoce et de bureau d’étude qui ont généré 430 k€ de chiffre d’affaires en 2011. Les élus ont débloqué 100.000 € pour ce projet très novateur sur le plan technique. Avec 7 salariés aujourd’hui, l’entreprise vise le recrutement de 13 personnes d’ici fin 2014

138.315 € à Epi de Gascogne pour une chaudière biomasse à rafles de maïs (Francescas – 47) Epi de Gascogne est un semencier spécialisé dans la production, la fabrication et la mise sur le marché de semences (tournesol, maïs, céréales à paille et colza). Elle souhaite implanter une chaudière biomasse à rafles de maïs pour alimenter en chaleur ses séchoirs à semences, qui fonctionnent aujourd’hui au gaz naturel. Les enjeux de ce projet sont multiples :  valoriser la totalité des rafles de maïs produits sur le site ;  économiser 2/3 de l’énergie fossile actuellement consommée ;  supprimer une centaine de camions d’évacuation des rafles de maïs ;  éviter l’émission de 934 tonnes de co² par an.

Contact presse : Rachid Belhadj 05 57 57 02 75 – 06 18 48 01 79 - presse@aquitaine.fr

2


Commission Permanente Conseil Régional Aquitaine 12 mars 2012