Page 1

PORTFOLIO KUTNIOWSKI BARTOSZ


index Curriculum Vitæ Camping - Boulogne Cinéma - Belleville 4 Logements - Les Lilas Musée de la rivière Vistule - Cracovie Complexe Sportif - Cracovie Schieoevers - Delft Cité Universitaire - Paris P.F.E. Résidence Étudiante - Paris


Kutniowski Bartosz 16.04.1987 58, Av. Simon Bolivar 75019 Paris, France 06.26.67.67.61 b.kutniowski@gmail.com

FORMATION 2011 - 2012 2010 - 2011 2009 - 2010 2006 - 2009 2006

P.F.E. - Diplômé en Architecture — l’ÉNS de Paris - Belleville Master 2 en Architecture — l’ÉNS de Paris - Belleville Master 1 en Architecture — l’École Polytechnique de Cracovie Licence en Architecture — l’ÉNS de Paris - Belleville Baccalauréat franco-polonais — Cracovie (Pologne)

EXPéRIENCES 2011 : 4 mois 2009 : 1 mois 2008 : 1 mois 2005-2011 : 2 mois

LANGUES

Stage en agence d’architecture de Shigeru Ban à Paris Stage en agence d’architecture Ddjm à Cracovie Stage en chantiers à Cracovie Agent d’entretien au sein du camping international Le Dattier à Fréjus

Polonais : langue maternelle Français : lu, écrit, parlé Anglais : lu, écrit, parlé (First Certificate : FCE, 2004) Cours d’anglais (niveau avancé) à Gama Bell English School de Cracovie

COMPéTENCES INFORMATIQUES Autodesk Autocad, ArchiCAD, SketchUp Pro, Artlantis, Adobe Photoshop, InDesign, Illustrator, Microsoft Office, Apple iWork

AUTRES INFORMATIONS Permis de conduire Amateur de la photographie et design/graphisme Sports : ski, football, vtt


CAMPING - BOULOGNE Nomades Urbains Studio B. Mariolle - 2ème année L’enjeux de ce projet est d’articuler un travail individuel au sein d’une recherche collective qui porte sur : l’analyse d’un site existant, l’échelle et la possibilité de développer plusieurs projets constituant un grand projet principal : le camping. Le concept du terrain de camping s’inspire de l’organisation formelle des rizières asiatiques en terrasse et propose des perspectives intéressantes quant aux données paysagères, d’usage, de circulation,... Concrètement, chaque bungalow reprenant des principes constructifs simples s’inscrit dans un schéma d’ensemble organisée selon des modules de 4m x 4m x 2,5m. Le principe modulaire permet de d’utiliser un principe unitaire tout en permettant d’assembler les volumes de manière assez souple. Le bungalow reprend le principe modulaire selon trois volumes : deux formant l’habitat et le troisième qui est la plate-forme de la terrasse. Ma construction est orientée et cadre une vue bien sur le paysage environnant. Le principe constructif est organisé selon une structure extérieure en bois qui supporte des panneaux sandwichs préfabriqués placés à l’intérieur et étanches (bois-isolation-bois). Ces «parois» sont portées par des rails-poutres IPN ou IPE. À ce travail sur l’habitat éphémère s’ajoute un bloc sanitaire reprenant l’idée des thermes.

Page de gauche En haut : Maquette du bungalow - 1/50e En bas : Maquette finale du camping - 1/500e Page de droite Maquette des sanitaires communs - 1/50e


CINÉMA - BELLEVILLE Cinéma du quartier

Studio H. Bresler et J. Galiano - 3ème année La problématique principale de ce projet est déterminé par sa situation dans un contexte existant. Le studio aborde par le thème d’un cinéma de quartier à Belleville. L’idée guide de ce projet est le dieu mythologique, Janus, qui est représenté avec un double visage symétrique. Cet idée de double orientation organise spatialement l’édifice et créer une relation indirecte entre la rue et le boulevard. Le projet est composé de trois différentes salles de cinéma, un café, un espace d’exposition et d’une administration. En cohérence avec l’idée principale, les façades Nord et Sud sont transparentes et identiques. Elles permettent d’accéder au cinéma et d’animer les rues. L’entrée principale se situe sur le Boulevard de Belleville. Trois grands volumes superposés contiennent les salles de cinéma. Leur positionnement permet de dégager des espaces d’exposition, un café et un espace d’accueil. Le décalage entre chaque salle crée des terrasses internes, ayant une vue lointaine sur Paris.

Page de gauche En haut : Maquette d’ensemble En bas : Coupe - 1/1000e Page de droite Vue de la façade Sud


4 LOGEMENTS

Forme urbaine et projets

Studio Alain Dervieux - 3ème année L’enjeux de ce projet est un travail sur un espace contraint par la limite, et ce, sur trois échelles différentes. Les logements sont implantés sur une colline dans la commune des Lilas à Paris. Constitué de quatre logements ce projet est basé sur le concept du mot flash. Je l’ai analysé en trois étapes : concentration, libération et récupération. Des dimension strictes régissent chaque unité de logement : 3,66m (double modulor) x 10,98 x 10,98, et obligent une rigueur dans le travail de l’espace. Le projet final comprend douze logements articulé autour d’une venelle commune. Dans un premier temps, j’ai appliqué les trois axes de mon projet à petite échelle : dans l’espace de la salle de bains. Après ce premier exercice, j’ai procédé de la même façon pour organiser un ensemble de logements. À l’aide de plans simples et de dessins perspectifs, j’ai déterminé l’organisation et le fonctionnement des différents espaces. La troisième étape de projet est le travail en groupe sur le site. Mes quatre logements sont placés de façon à donner le maximum de qualités spatiales pour chacun, et au même temps, d’être cohérent avec le concept initial et le travail commun.

Double page Vue 3d d’ensemble Page de gauche Plan masse Page de droite à gauche : Vue intérieure de l’organisation du logement à droite : Coupe perspective dans l’espace commun


MUSÉE DE LA RIVIÈRE VISTULE Design des bâtiments publics

Studio P. Gajewski - 4ème année - Erasmus La problématique principale dans ce projet est l’interrogation sur l’usage d’un musée. Le terrain retenu se trouve à Cracovie près de la rivière Vistule, et est composé de deux parcelles : une de forme rectangulaire, et une autre, triangulaire. Elles bordent de chaque côté, une rue. L’idée essentielle du projet est de prolonger la promenade au bord de la Vistule à l’intérieur du musée. Le premier élément de ce projet est une longue rampe servant d’entrée principale qui nous guide dans le musée et est une invitation pour le public à la visite. La partie muséale est implantée au sein des deux bâtiments, en vis à vis, posant un problème de connexion. Ces derniers sont liés par deux passerelles qui permettent de garder la continuité de la visite sans être obligé de passer par les mêmes espaces plusieurs fois. Au rez-de-chaussée se trouve un café/restaurant. Le volume adossé au bâtiment existant est consacré aux éléments de service et ne perturbe pas l’espace d’exposition.

Page de gauche En haut : Vue 3d d’ensemble En bas : Coupe - 1/1000e Page de droite En haut : Vue 3d façade Nord En bas : Plan r+1 - 1/1000e 1. Hall d’entrée 2. Accueil / caisses 3. Vestiaires 4. Salle d’exposition


COMPLEXE SPORTIF

Design des bâtiments publics

Studio P. Gajewski - 4ème année - Erasmus Ce concours organisé par l’Université Jagielon de Cracovie doit répondre à l’aménagement de terrains de sport pour les étudiants. L’enjeux de ce projet est l’organisation et le fonctionnement d’un complexe sportif. Mon idée principale est de rassembler toutes les activités dans un bâtiment principal couvert par un toit terrasse. Cette dernière recouvre en même temps : un skate-park et des espaces de jeu. Une de mes préoccupation principale fut le coût au regard d’une telle construction et du fonctionnement d’un tel complexe sportif. J’ai proposé alors de louer une partie du bâti à un grand magasin de sport afin de pouvoir financer cette opération coûteuse. Ce projet permet de réaliser un but lucratif nécessaire pour un projet aussi important mais aussi de créer un lieu étudiant dédié aux sports. À part le magasin, nous retrouvons des salles de sport, un service de location d’équipement, un café-restaurant et un espace d’exposition. Malgré la grande taille de l’édifice, celuici s’inscrit harmonieusement dans le paysage grâce à sa forme horizontale. Le toit terrasse permet une vue sur une grande perspective pendant que les étudiants exercent leurs activités préférées.

Page de gauche En haut : Vue 3d d’ensemble Page de droite En haut : Croquis d’une perspective En bas, à gauche : Plan masse En bas, à droite : Détail constructif 1/50e

Couche végétale Substrat Filtre géotextile non-tissé Drainage - polyéthylène gaufré Isolant thermique - polystyrène extrudé Membrane bitumineuse (anti-racine) Pare-vapeur Béton léger Tôle ondulée Poutre IPE 330


SCHIEOEVERS - DELFT

Morphologie Urbaine : ville et équipement Studio J. Galiano et N. Pham - 5ème année

Les problématiques essentielles sont la gestion d’une échelle urbaine étendue et la question de la ré-appropriation des friches industrielles. Étendu sur 120 hectares, Schieoevers, est le plus important parc commercial et industriel de Delft, Pays Bas. Il est situé au bord d’un canal, de deux autoroutes principales, de la gare de Delft-Zuid et du centre-ville historique. Ce grand terrain joue un rôle important à une échelle locale mais aussi à une échelle territoriale. Le travail sur ce projet se développait en deux temps : un projet urbain en groupe et un projet individuel. En groupe, nous avons considéré ce vaste site comme la quatrième entité de Delft, composé du centre historique, du campus de TU (Université de Delft) et du quartier des grands ensembles. Nous avons constaté que toutes ces entités sont trop isolées entre elles, et l’accessibilité y est limitée. Il manque donc des connections entre les deux rives, et au Sud du site, le pont créer une grande barrière visuelle. D’autre part, le site possède des points forts comme : certains éléments remarquables, un canal et un parcours urbain. Nos ambitions pour le site sont de créer un événement urbain unitaire, impulser une nouvelle urbanité et connecter les entités urbaines. Mon projet individuel se concentre sur l’idée de la perméabilité et de la relation/connexion entre la ville et la nouvelle entité urbaine. À la limite du parc; j’ai développé un ensemble de logements; et au sein du parc une piscine avec une vue perspective sur le canal et l’usine de la porcelaine de Delft.

En haut : Maquettes d’analyse conceptuelles à gauche : Dessin conceptuel

En haut : Plan territorial Au milieu, à gauche : Plan masse 1/1000e Au milieu, à droite : Plan masse général En bas : Coupe piscine 1/1000e


Élévation 1/1000

CITÉ UNIVERSITAIRE La Ligne

Studio L. Salomon - 5ème année Dans le projet de la cité universitaire, la difficulté a été d’adopter un plan masse existant construit à partir d’un programme très précis et mixte : des appartements t5 , des studios et des salles de cours et des amphithéâtres. Avant tout, j’ai commencé par une analyse d’un projet de logement existant. J’ai préparé une présentation de Casa Giuliani-Frigerio de G. Terragni. L’idée majeure de mon projet est la lumière naturelle et la question de la double hauteur. Dans mon projet, j’ai utilisé trois typologies : un studio, un appartement t5 et une salle de cours J’ai crée un assemblage entre le studio et un appartement t5 de façon à donner à chacun une loggia en double hauteur. Le salon utilise le même principe ce qui permet d’amener plus de lumière dans tous les espaces. Le studio a été organisé avec tous les éléments de service sur une paroi afin de dégager le maximum d’espace de vie pour les étudiants. La salle de cours se développe selon la forme d’un L, partiellement sur deux niveaux. Cette dernière, bénéficie d’un éclairage naturel important. L’assemblage entre plusieurs salles devient très intéressant et est rendu visible sur la façade Est.

En haut : Photographie de maquette d’ensemble à gauche : Dessins conceptuels

En haut : Vue 3d d’ensemble à gauche, en haut : Coupe - 1/1000e à gauche, en bas : Plan r+2 - 1/1000e


Intentions Urbaines Aujourd’hui, se loger à Paris reste un problème majeur pour un grand nombre de jeunes et d’étudiants. En effet, le projet d’une résidence étudiante est une proposition pertinente au regard du site. Le projet se situe du coté Est des voies ferrées, entre la promenade piétonne le long des rails et la rue Aubervilliers. Après une analyse urbaine effectuée en groupe, nous avons construit un plan masse général de la zone, qui se traduit par la création de bâtiments dont le schéma directeur est en lanière. Cette organisation permet une forte perméabilité entre la rue Aubervilliers et la promenade créée, et, dans le même temps, redessine un front bâti en alignement sur la rue. Mon projet -de résidence étudiante- ne concerne qu’un des deux bâtiments se trouvant sur l’îlot. L’autre bâti, qui se tourne vers la place, comprend un programme culturel lié au centre 104. Entre les deux édifices, se loge un jardin intime. De plus l’îlot est coupé par un chemin transversal privé qui permet un accès depuis la place.

RÉSIDENCE ÉTUDIANTE Projet de fin d’études

Édifices et Pré-existances, B. Le Roy- 5ème année Site Paris 18ème/19ème Faisceau ferré de l’est - interventions urbaines et projets : Riquet / Evangile / Aubervilliers Surface Shon 1952 m2 Programme - 60 chambres individuelles 60x18m2 - 1080m2 - espace d’entrée 108m2 - espace d’administration 33m2 - locaux poubelles 12m2 - laveries 32m2 - sanitaires communes 27m2 - salles communes 310m2

Page de gauche En haut : Vue 3d d’ensemble Page de droite En haut : Plan masse En bas : Maquette de site de projet

Intentions Architecturales Le projet de la résidence étudiante est constitué de quatre éléments principaux : au rez-de-chaussée - le socle, deux volumes monolithique constitués des chambres étudiantes, les espaces communs et les distributions. Fonction/Programme La capacité de la résidence est de pouvoir accueillir soixante étudiants dans des chambres individuelles. Des espaces partagés, en double hauteur, sont repartis de chaque côté du bâtiment et proposent des coins informatiques et, au premier étage, une cuisine commune avec accès à une terrasse en lien avec les différentes parties du bâtiment. Les étudiants peuvent aussi se réunir, se reposer, ou admirer la vue du toit-terrasse. Au rez-de-chaussée, nous retrouvons l’espace d’administration, une laverie et quatre salles d’études (une commune et 3 organisées selon le domaine d’apprentissage : musique, art, science). Au delà

d’un programme uniquement à destination des étudiant, le rezde-chaussée donnant sur la rue Aubervilliers accueille un café/ bar ouvert à un plus large public. Tout les éléments de service -comme des rangements et les sanitaires- sont regroupés dans une bande servante centrale. Forme/Espace Comme nous l’avons dit, la forme du projet est organisée en quatre parties : le socle, deux volumes monolithes, des espaces communs, et les coursives. Le rez-de-chaussée est une base qui concentre l’espace d’entrée et la distribution verticale. Le passage ouvert entre les deux parties de bâtiment permet de garer les vélos en toute sécurité et offre un accès direct au jardin privé. Les distributions verticales, situées dans chaque partie de la résidence permettent d’accéder aux terrasses, coursives et chambres et espaces communs. Articulant les deux volumes principaux de la résidence, un volume en biais permet un agrandissement de l’espace distributif et devient un espace commun qui offre une vue sur le 104 et une perspective lointaine. Rompant avant la tradition de coursives extérieures, ces dernières sont couvertes, revêtues de verre et baignées par la lumière


Page de gauche Plan de rez-dechaussée - 1/500e Page de droite Plan d’étage courant - 1/500e


Chambre étudiante - Espace minimal Dans ce projet, j’ai travaillé un espace qui est en même temps petit, fonctionnel et ajusté au mieux aux personnes handicapées. Mon objectif a été de créer les meilleures conditions pour l’habitant dans chacune de ses activités, comme : dormir, se laver, manger, travailler, se reposer... Bien qu’étant un espace très réduit, il peut fonctionner selon différentes configurations. La chambre est composée d’une série d’éléments, entre mobilier et architecture, qui pourraient rappeler les différentes pièces d’un appartement. Parmi eux, le premier est le meuble-fenêtre qui concentre plusieurs fonctions et est constitué d’une ouverture et d’un volume en porte a faux. Dans la journée, l’étudiant peut se poser à l’intérieur pour se reposer tout en ayant une vue dégagée sur le paysage. L’espace de travail a sa propre ouverture pour profiter au maximum de la lumière naturelle. De plus le plan de travail peut être replié pour agrandir l’espace de vie. Le coin cuisine se trouve en face du lit et peut être fermé par une bibliothèque amovible qui tourne sur un pivot. Cette installation cache l’espace de cuisine qui n’est pas toujours agréable a voir. Quand la cuisine est ‘ouverte’, un plan de travail supplémentaire peut être déplié pour dégager plus d’espace dans les tâches quotidiennes. Enfin, la salle de bains est adaptée pour une personne handicapés et elle est éclairée naturellement tout en préservant l’intimité grâce à une ouverture en verre sablé.

Page de gauche En haut : élévation Nord Au milieu : Coupe perspective transversale En bas : Maquette du projet Page de droite à gauche : Plan et coupe de la chambre étudiante - 1/100e à droite : Axonométrie, maquette et vue de la chambre étudiante


Portfolio Kutniowski Bartosz  

Portfolio 2012

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you