Page 1


BARBARA ANCTIL 420 BOUL DES PRAIRIES LAVAL (QUÉBEC) H7N 2W5 T: 514-730-1646 @: anctil.barbara.1@gmail.com


FORMATIONS MAÎTRISE EN ARCHITECTURE (M. ARCH.) Université Laval | Québec | 2014-2016 PROFIL INTERNATIONAL ENSAG | Grenoble | Automne 2013 BACCALAURÉAT EN ARCHITECTURE (B. SC. ARCH.) Université Laval | Québec | 2011-2014 TECHNIQUE EN DESIGN DE MODE Collège Marie-Victorin | Montréal | 2003-2006

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL STAGIAIRE EN ARCHITECTURE Luc M. Allard architecte | Laval | 2016-2018 - participer aux différentes phases de la réalisation de projets résidentiels, commerciaux, industriels et institutionnels, de la conception à la construction ASSISTANTE CHEF DE PROJET Construction Bernard Anctil Inc. | Terrebonne | 2010-2015 - assister le chef de projet dans les démarches et le suivi administratif des tâches à effectuer, de la conception à la construction d’un projet DESIGNER TECHNIQUE RW & CO. | Montréal | 2007-2010 - illustrer les styles et créer de nouveaux motifs, préparer les dossiers techniques destinés aux fournisseurs et en faire le suivi

COMPÉTENCES ACQUISES INFORMATIQUE ET DESIGN GRAPHIQUE Revit, AutoCAD, SketchUp, InDesign, Photoshop, Illustrator, Lumion, SU Podium, Rhinoceros, Grasshopper, MS Office LINGUISTIQUE français et anglais (parlé et écrit)


BIBLIOTHÈQUE VILLERAY Ce projet d’architecture se traduit par la conception d’une nouvelle bibliothèque adjacente et complémentaire aux installations actuelles du centre communautaire Patro Le Prevost, dans l’arrondissement Villeray, à Montréal. L’approche architecturale vise à s’imprégner de l’identité et des valeurs du lieu existant, dans l’objectif de s’y intégrer complètement et de promouvoir les interactions entre le centre communautaire et la future bibliothèque, afin qu’ils forment une unité, soit un pôle culturel et social incontournable. La nouvelle bibliothèque se définit comme un troisième lieu, c’est-à-dire un lieu complémentaire au premier et au deuxième lieux, respectivement définis par la maison et le travail. Il se veut un volet voué à la vie sociale de la communauté et se compose d’espaces propices aux rencontres et aux échanges informels. La nouvelle bibliothèque de Villeray propose donc une diversité et une flexibilité des espaces pour tous les goûts. L’atmosphère conviviale et accueillante de la bibliothèque troisième lieu lui confère le rôle d’incubateur social. La notion de l’expérience est à l’avant plan et l’impression de vivre un moment unique donne le goût de recommencer l’expérience.

Essai (projet) | hiver 2016 | projet individuel | supervisé par Olivier Vallerand


élévation sud-ouest

élévation nord-ouest

élévation nord-est

élévation sud-est


COUPE TRANSVERSALE A


COUPE TRANSVERSALE B


COUPE TRANSVERSALE C


COUPE LONGITUDINALE D


BREAKING FORM L’érosion sculpte la nature tel un architecte. Elle agit sur tout ce qui l’entoure, transformant ainsi constamment l’environnement afin de créer de nouveaux paysages, ambiances et espaces. Situé à l’angle de l’avenue Honoré-Mercier et de la rue Saint-Joachim à Québec, le site de la future tour est exposé à des conditions climatiques hostiles. Dans la conception de ce nouveau projet, le phénomène de l’érosion est exploité et utilisé à l’avantage de l’architecture, créant ainsi un paysage habitable. Inspiré par l’érosion d’un cube de sel, les effets lumineux, les textures et les espaces rappellent le paysage glacial et nordique. La future tour propose un programme mixte composé de commerces, de bureaux et d’habitations. L’accent est mis sur l’intégration des systèmes de contrôle des ambiances physiques thermiques, lumineuses et acoustiques dans la conception architecturale afin d’optimiser le confort et la stimulation des usagers et des habitants. La résolution de l’équation environnement/ confort est réalisée par des stratégies bioclimatiques qui optimisent la performance énergétique dans une optique de développement durable.

Atelier Ambiances Physiques | hiver 2015 | avec Christine Caron et Lina Marine | supervisé par Claude Demers et André Potvin


PHOTOGRAPHIES D’UN BLOC DE SEL ÉRODÉ

CROQUIS DE PAYSAGES HABITABLES


COUPE TRANSVERSALE


ÉTÉ COUPES BIOCLIMATIQUES

PRINTEMPS/AUTOMNE

HIVER


COUPE STRUCTURALE

COUPE SUNSPACE


SIMULATION DE VERRE SÉRIGRAPHIÉ


CRA Ce centre de recherche, de production et de mise en marché de l’acier, situé dans le Port de Québec, concilie le fonctionnel, l’expressif, l’évocateur, le publicitaire et le productif. Son architecture est au service de son matériau de prédilection et de l’expression de ses usages. La capacité d’innovation et le savoir-faire du centre sont révélés par la mise en valeur de l’acier sous différentes formes, passant par la ligne fluide du bâtiment, inspirée par la proximité de l’eau, au choix des matériaux, assemblages et finis. L’exploration du potentiel de l’acier est dévoilé autant à l’extérieur qu’à l’intérieur du bâtiment, où des éléments de métal perforé en forme de vagues, fixés au plafond de la partie nord, se propagent d’une paroi à l’autre en créant des jeux de lumière et des illusions de mouvement.

Atelier 4 : le matériau en vitrine | hiver 2013 | projet individuel | supervisé par James R.Leeming


NIVEAU 1

NIVEAU 0


ÉLÉVATION SUD

ÉLÉVATION OUEST

COUPE LONGITUDINALE


HABITATIONS 12/34 Ce projet de 4 logements, situé dans le quartier Saint-Sauveur à Québec, à l’angle des rues Christophe-Colomb Est et Turgeon, suscite l’expérience du territoire « poétique » ou « merveilleux » du chez soi inspirée par l’univers de Gaston Bachelard. Les 4 logements, groupés deux par deux, ont chacun accès à une cour privée, ce qui permet d’offrir une richesse de perceptions dans l’occupation des lieux. Le jeu des niveaux est l’élément clé qui rend possible la hiérarchie des espaces en fonction des besoins d’interactions sociales et permet le contrôle de l’intimité à différentes échelles. Habitations 12/34 favorise les expériences d’habitation rêveuses, stimulantes, intéressantes et variées.

Atelier 2 : habitabilité et poésie de l’espace | hiver 2012 | avec Sylvain Bossé | supervisé par André Casault


NIVEAU 2

NIVEAU 1

NIVEAU 0


ÉLÉVATION NORD

ÉLÉVATION OUEST

ÉLÉVATION SUD


COUPE LONGITUDINALE


COUPE LONGITUDINALE

COUPE TRANSVERSALE


COUP DE FOUDRE AU 1106 Le thème de ce workshop portait sur la simplexité dans la nature, c’està-dire l’ensemble des stratégies visant à simplifier des processus naturels complexes tels que la perception, le mouvement, la décision et même les sentiments. Le mandat était de matérialiser notre réflexion dans la salle d’exposition de l’école d’architecture à l’aide d’un système filaire ou caténaire, préalablement conçu numériquement. Nos pensées nous ont mené au coup de foudre et à ses effets sur le corps humain, plus précisément sur le cœur et son rythme. Stimulé par les émotions, le rythme est inconstant. Afin de représenter le concept du coup de foudre entre deux individus à l’échelle de la pièce, les deux colonnes symbolisent les deux entités qui se rencontrent. Les cordes qui irradient des colonnes illustrent le rythme des battements du cœur. Ce rythme, cette progression, est créé par l’espacement des cordes. À la manière d’un cœur qui s’affole, les cordes deviennent de plus en plus serrées, s’entrecroisent, sont de plus en plus denses à mesure qu’on s’approche du centre, de l’intensité maximale du moment et enfin, du coup de foudre.

Atelier Architecture et fabrication numériques | automne 2014 | avec Audrey Milette-Monier | supervisé par Jacques Plante et Samuel Bernier-Lavigne


PLUMAGE L’objectif de cet exercice était d’explorer la fabrication numérique, plus précisément de concevoir un objet d’une grandeur maximale de 200 mm au cube à l’aide du logiciel Grasshopper, pour ensuite le fabriquer à l’aide d’un outil numérique. La forme résulte de l’analyse d’un système biomimétique, suite à une réflexion sur la façon dont l’organisation naturelle peut influencer la conception architecturale. L’élément d’inspiration est le plumage des oiseaux, pour ses caractéristiques intrinsèques, notamment sa légèreté et son imperméabilité. C’est la structure particulière de la plume, combinée à une superposition, qui lui confère de telles caractéristiques. L’étude de la plume, selon une approche biomimétique, révèle la possibilité de transposer sa logique d’assemblage à des dispositifs à grande échelle, tout en conservant ses qualités. La superposition de plumes forme une structure solide tout en conservant sa légèreté.

Méthodes en architecture et fabrication numériques | automne 2014 | avec Sophie Lalonde et Audrey Milette-Monier | supervisé par Pierre Côté


HIKARI Inspirée de la philosophie de Tadao Ando, Hikari se veut d’une grande simplicité. À l’image des œuvres de l’architecte, l’objet vise à employer la lumière tel un matériau tangible au même titre que le béton, élément phare de son architecture. Le traitement accordé aux matériaux est capital pour Ando. Bien que le béton soit un matériau brut, l’attention portée à son coffrage lui confère une apparence et une texture lisse. Adoptant une géométrie simple, la lampe peut être représentée graphiquement à l’aide de quelques traits seulement. Percée d’une ouverture rectangulaire positionnée stratégiquement au creux d’une fausse perspective, la richesse d’Hikari réside dans sa capacité à matérialiser la lumière et à créer l’effet de surprise tant apprécié de l’architecture de Tadao Ando.

Pensée constructive | automne 2014 | avec Karianne Boyer et Audrey Milette-Monier | supervisé par Jacques White


MERCI

Portfolio architecture_Barbara Anctil  
Portfolio architecture_Barbara Anctil  
Advertisement