Page 1

Architecture du paysage RĂŠalisations graphiques & techniques Baptiste DELHEZ


Curriculum Vitae Formation 2013 Faculté Agronomique de Gembloux (Ulg, Belgique)

Master en Architecture du Paysage (1 an de mise à niveau + 2 ans de master)

2010 Haute École Charlemagne - ISIa Gembloux (Belgique)

Baccalauréat en Architecure des Jardins et du Paysages (3 ans)

2006 - 2007 HENaC de Champion (Namur, Belgique)

Baccalauréat en Normale Secondaire, Anglais - Néerlandais (1 e année)

2006 Institut Saint-Louis Namur (Belgique)

Diplôme d’études secondaires (CESS)

Remarques : - Diplôme de master en architecture du paysage obtenu avec le grade final de Grande Distinction - Représentant des 2e master au conseil de gestion de la formation en architecture du pasyge - 1e année de master réalisée en échange à l’Université de Montréal (Qc, CANADA)

Expériences professionnelles Mars - juin 2013

(13 semaines)

Juillet - août 2011

Conception d’un jardin privé à Court-Saint-Étienne (Belgique).

Mai 2011

Stage dans l’Unité de Recherche en Biologie Organique, Université de Namur (Belgique) - Travail sur la réhabilitation de cours d’eau.

(4 semaines)

Janvier - avril 2010

2

Stage chez Version Paysage à Montréal (Qc, CANADA)

(15 semaines)

Stage chez AGUA sprl à Louvain-la-Neuve (Belgique)

2010 - 2011

Magasinier chez Colruyt s.a.

2009

Ouvrier chez FOTOCOM s.a.

2007 - 2008

Magasinier chez BRICO s.a.

2005 - 2006 - 2007

Animateur de plaine de vacances


Divers Langues

Français (langue maternelle), Anglais (fluide), Néerlandais (bonne connaissance), Espagnol et Allemand (bases).

Compétences informatiques

Word, Excel, AutoCAD, Photoshop, Indesign, Illustrator, Sketchup, V-Ray.

Intérêt pour le paysage

Tous types d’aménagements, du rural à l’urbain en passant par le privé, intérêt pour le suivi des différentes phases d’un projet.

Certificats et brevets Diplôme d’animateur de L’École de Cadres de Namur (animation de camps de vacances) Diplôme de base en solfège (6 ans) Diplôme de base en guitare (5 ans).

Autres centres d’intérêt Chef et intendant à l’unité Guide de Salzinnes (12e Val Mosan, Namur) Grand intérêt pour le cinéma Grand intérêt pour les percussions, djembé & darbouka, + participation aux pratiques de drumline des Carabins de l’UdeM.

Baptiste DELHEZ baptiste.delhez@live.be

rue de l’Eau Bleue 20 5080 Rhisnes BELGIQUE +32 475 22 37 62

+32 81 56 94 86

3


4


Réalisations Aménagements urbains Namur, quartier Saint-Aubain

6

Le Roeulx, Place de la Chapelle

14

Jumet, Place du Prieuré

22

Montréal, Square Cabot et abords

24

Espace rural Archipel des îles de Berthier

28

Jardin privé Court-Saint-Étienne

30

Installations éphémères « Trace sur la toile »

36

« Pâques rouge »

38

5


N a m u r (BE)

Quartier Saint-Aubain Traversée par de nombreuses voies de communication de tous types, Namur est un véritable ‘carrefour’ au centre de la Wallonie. En sa qualité de capitale de la Région Wallonne, la ville accueille le parlement wallon, actif en matière d’économie, d’environnement, de logement, d’emploi et d’aménagement du territoire pour les 3,5 millions de Wallons.

Situation de Namur en Belgique

Namur est une agglomération urbaine deux fois millénaire, qui trouve son origine grâce au confluent de la Sambre et de la Meuse : atout majeur au cours de l’histoire, qui a assuré avantages sanitaires, protection et accès au commerce fluvial. Le site étudié est situé dans le centre de Namur, appelé la ‘Corbeille’ en raison de sa forme. La Corbeille est logée dans une cuvette formée par l’intersection des vallées de la Sambre et de la Meuse.

La Ville de Namur et ses voies de communication

Le site n’est entouré que de zones d’habitat et de services publics. La zone de parc jouxtant une extrémité du périmètre d’étude est en effet privée. Notons que toute la Corbeille est placée en zone à intérêt culturel, historique ou esthétique selon le Plan de Secteur. On observe une importante concentration de bâtiments scolaires (de l’école maternelle à l’université) en périphérie du site, ainsi qu’un un retrait par rapport aux axes commerciaux de la ville de Namur.

6

Aménagement urbain Réalisation : juillet - août 2010

Détail du centre de la ville, ou la « Corbeille »


Diagnostic et programmation

N

- Circulations automobiles omniprésentes; - circulations pîétonnes cantonnées le long des édifices; - Cadre urbain à très haute valeur patrimoniale.

N

- Orientation des aménagements sur le bâti existant; - Circulations automobiles limitées et fortement balisées; - Prise en compte du besoin en espace des nombreuses manifestations culturelles qui ont lieu à divers moments de l’année sur le site. Aménagement urbain Réalisation : juillet - août 2010

7


N a m u r (BE)

Quartier Saint-Aubain

8

N

Aménagement urbain Réalisation : juillet - août 2010


Conception

Aménagement urbain Réalisation : juillet - août 2010

9


N a m u r (BE)

Quartier Saint-Aubain

10

Aménagement urbain Réalisation : juillet - août 2010


Coupes & profils

Aménagement urbain Réalisation : juillet - août 2010

11


N a m u r (BE)

Quartier Saint-Aubain

12

Aperçu du plan de cotations

Aménagement urbain Réalisation : juillet - août 2010


Détails techniques

Coupes techniques

Aménagement urbain Réalisation : juillet - août 2010

13


L e R o e u l x (BE)

Place de la Chapelle

14

Le plan de diagnostic ci-contre illustre de façon explicite la quasi omniprésence et omnipotence des circulations carrossables. Les aménagements ne valorisent aucunement le patrimoine bâti de la zone, le tracé de la voirie semble avoir été le seul aspect pris en compte. Si l’aspect fonctionnel est actuellement très développé sur cette Place de la Chapelle, il n’en est pas de même pour ce qui concerne la convivialité. C’est donc sur cette voie Abords de l’église : que se dirigeront les grandes lignes espace piéton surélevé, sans de l’aménagement projeté. aménagement particulier

Eglise Saint-Nicolas - point focal -

Résidence Lambert Decroÿ - bâtiment classé -

Carrefour complexe et très solicité

Diagnostic

Aménagement urbain Réalisation : sept. 2010 - avril 2011


Diagnostic & programmation Zone centrée sur les tilleuls, liaison et mise en valeur des bâtisses plus anciennes à proximité.

Création d’un espace partagé prioritaire aux piétons

Vue primordiale : zone d’accueil de la ville et panorama sur l’église SaintNicolas

Orientation du parvis dans la dynamique des aménagements, création d’une zone de rencontre

Eglise Saint-Nicolas - point focal -

Résidence Lambert Decroÿ - bâtiment classé -

A l’inverse des aménagements actuels, l’organigramme cicontre propose un espace où le piéton est l’élément central, rendant les circulations carrossables secondaires. Déplacement de l’Acer platanoides Encadremen de la vue au moyen de végétation

Gestion de la zone pour une circulation fl uide et sécurisée

En dehors, de la N538, qui conserve un statut prioritaire, la majorité des zones carrossables deviennent des espaces partagés, plus doux et sécurisant pour les piétons.

Programmation L’accent sera également mis sur l’accueil dans la ville. En effet, la Place de la Chapelle est la première zone urbaine du Roeulx que l’on rencontre en venant de Mons. Une zone d’accueil digne de ce nom peut valoriser l’image de la ville toute entière.

Aménagement urbain Réalisation : sept. 2010 - avril 2011

15


L e R o e u l x (BE)

Place de la Chapelle

16

La Place de la Chapelle est une des portes d’entrée de l’agglomération du Roeulx. En effet, c’est le premier espace du centre urbain rencontré en venant de Mons, par la N538. Cette position incombe un aménagement scrupuleux de l’espace, car comme on le sait, le premier abord est toujours le plus important. L’accueil est donc une chose primordiale à cet endroit, compte tenu de sa situation. De plus, l’espace est fortement influencé par la présence de l’église S a i n t Nicolas.

Aménagement urbain Réalisation : sept. 2010 - avril 2011


Composition

L’église Siant-Nicolas est renseignée comme Point d’Appel Visuel par le Schéma de Structure Communal. Elle constitue un point focal de taille, et une richesse patrimoniale pour la ville, comme pour le périmètre étudié. La mise en valeur de cet édifice apporte énormément d’attrait à la zone. Dès lors, la mise en évidence de celui-ci permet de renforcer la fonction d’accueil dans la ville. Les aménagements sont orientés de manière à offrir une vue globale et ouverte de l’espace, soulignant la présence de l’église tout en renseignant l’usager de son arrivée au sein d’un centre urbain.

Aménagement urbain Réalisation : sept. 2010 - avril 2011

17


L e R o e u l x (BE)

Place de la Chapelle Légende

3 plans A0 ont été nécessaires pour coter l’entièreté du projet. Ces plans d’éxécution ont été tracés au 1/100e, permettant une lecture aisée et une clarté dans les traits. Aménagement de la Place de la Chapelle, située dans la Ville du Roeulx, en province du Hainaut (Belgique).

Plan de cotations (3/3)

Echelle : 1/100e

Baptiste DELHEZ 3e BAP

Plan réalisé dans le cadre du cours d’étude de projet de M. Landenne, au cours de la troisième année de bachelier en architecture du paysage.

Remis le 01/04/2011

Le contenu de ce document est diffusé à titre informatif, il est élaboré dans le cadre de l’atelier projet de la formation en architecture du paysage menée conjointement par la Haute Ecole charlemagne à Gembloux, La Cambre Architecture à Bruxelles et Agro Bio Tech Gembloux. Ces institutions restent propriétaires du contenu de ce document; il ne peut être diffusé ni être fait usage de celui-ci sans autorisation préalable.

Légende

Légende

Aménagement de la Place de la Chapelle, située dans la Ville du Roeulx, en province du Hainaut (Belgique).

Aménagement de la Place de la Chapelle, située dans la Ville du Roeulx, en province du Hainaut (Belgique).

Plan de cotations (1/3)

Plan de cotations (2 /3)

Echelle : 1/100e

Echelle : 1/100e

Baptiste DELHEZ

Baptiste DELHEZ

3e BAP

3e BAP

Plan réalisé dans le cadre du cours d’étude de projet de M. Landenne, au cours de la troisième année de bachelier en architecture du paysage.

Plan réalisé dans le cadre du cours d’étude de projet de M. Landenne, au cours de la troisième année de bachelier en architecture du paysage.

Remis le 01/04/2011

Le contenu de ce document est diffusé à titre informatif, il est élaboré dans le cadre de l’atelier projet de la formation en architecture du paysage menée conjointement par la Haute Ecole charlemagne à Gembloux, La Cambre Architecture à Bruxelles et Agro Bio Tech Gembloux. Ces institutions restent propriétaires du contenu de ce document; il ne peut être diffusé ni être fait usage de celui-ci sans autorisation préalable.

18

Aménagement urbain Réalisation : sept. 2010 - avril 2011

Remis le 01/04/2011

Le contenu de ce document est diffusé à titre informatif, il est élaboré dans le cadre de l’atelier projet de la formation en architecture du paysage menée conjointement par la Haute Ecole charlemagne à Gembloux, La Cambre Architecture à Bruxelles et Agro Bio Tech Gembloux. Ces institutions restent propriétaires du contenu de ce document; il ne peut être diffusé ni être fait usage de celui-ci sans autorisation préalable.


Cotations

Aperçu au 1/100e Aménagement urbain Réalisation : sept. 2010 - avril 2011

19


L e R o e u l x (BE)

Place de la Chapelle

20

AmĂŠnagement urbain RĂŠalisation : sept. 2010 - avril 2011


Coupes techniques

Aménagement urbain Réalisation : sept. 2010 - avril 2011

21


Place du Prieuré

J u m e t ( B E)

Comment aménager une place qui a déjà un atout architectural de taille sans risquer de voler la vedette à ce dernier? Les maîtres mots sont légèreté, efficacité et sobriété. Les aménagements de la Place du Prieuré à Jumet sont orientés de manière à souligner la présence de la chapelle et à confirmer sont statut de point focal dans l’espace. Les éléments de constructions sont d’ailleurs alignés sur la trame géométrique induite par l’édifice religieux. De plus, un dépouillement des aménagements assure une vue dégagée de la chapelle, renforçant la présence du bâtiment. Cette liberté au niveau du sol permet également une polyvalence du site, répondant au besoin en espace lors des rassemblements en tous genres : pélerinages et machés de Noël annuels, concerts et foires diverses ... Par ailleurs, les éléments de constructions verticaux ont été réduits au minimum et un jeux de matériaux permet de définir les zones en termes de fonctions sans encombrer l’espace. Il permet aussi de souligner les lignes de force du site et en lui conférant un revêtement qui ait du caractère. Enfin, les circulations automobiles sont fortement canalisées, de manière à sécuriser la place et à permettre au piéton une plus large aisance dans ses déplacements. Ce dernier est désormais l’utilisateur prioritaire du site.

22

Aménagement urbain Réalisation : mars 2011


En définitive, la Place du Prieuré est un espace qui trouve sa valeur dans son patrimoine existant, il parait donc clair de ne pas surcharger l’espace avec de nouveaux éléments perturbateurs (écrans visuels, fontaines, végétation excessive ...), qui ne feraient qu’encombrer le site et détourner l’attention portée à la place et à ses abords.

Aménagement urbain Réalisation : mars 2011

23


M o n t r é a l ( CA)

Square Cabot & abords

24

Le tissu urbain

1950 : tissu urbain relativement homogène, début de densification.

1971 : tissu urbain en pleine requalification.

2012 : tissu urbain hétérogène

Nouvelle planification Square Cabot, îlot “historique”, à réaménager comme tel en tenant compte des aménagements passés successifs du square et des besoins actuels en espace et circulations. Nouvel espace public créé, îlot “contemporain” dont la forme découle des évolutions successives du tissus urbain.

Aménagement urbain Réalisation : janvier - mai 2012


Analyse historique Le Square Cabot Aménagement de 1937

Réaménagement de 1997

- Rénovation réalisées pour contrer l’extension du service de transports en commun alentours, qui menace le square. Une haie et des grilles sont prévues sur la majorité du pourtour pour empêcher de traverser le square de façon anarchique; - Présence de vespasiennes en service et de la statue de Giovanni Caboto, installée en 1935 et remplaçant la fontaine originelle;

- Plusieurs entrées sont aménagées, permettant une meilleure accessibilité; - Nombreux arbres plantés, l’utilisation fonctionnelle des lieux ayant fortement réduit leur présence au fil des années; - Prise en considération de la bouche de sortie du métro Atwater, faisant partie du réseau initial de 1966; - Vespasiennes hors service; - Conservation du monument central.

→ Très grande intimité au sein du parc mais accessibilité très réduite, espace marginalisé.

→ Ouvertures visuelles sur tous les côtés, pas d’intimité; → Aménagement constitué uniquement par le tracé des chemins, pas de zone de détente ou de rassemblement.

Aménagement urbain Réalisation : janvier - mai 2012

25


M o n t r é a l ( CA)

Square Cabot & abords

26

Le projet de réaménagement du Square Cabot et de ses abords s’inscrit dans une optique de réunification des espaces fragmentés par le développement urbain. Deux pôles importants au sein de ce projet : - Le Square Cabot lui-même, réaménagé en tenant compte des configurations passées et des besoins actuels du site, dans une optique de cohésion entre ce dernier et de ses abords directs. - L’Esplanade, nouvelle place publique pour le quartier, faisant office de lieu de rassemblement et offrant un espace assez vaste pour accueillir les infrastructures de manifestations diverses. Ces espaces se démarquent du Square Cabot en affichant un caractère très ouvert et dégagé. Cet aménagement est à l’image du quartier des Grands Jardins lui-même, dont les différences drastiques dans la typologie du bâti en font un espace très hétérogène, qui reste néanmoins une communauté humaine avec ses caractéristiques propres. Le vocabulaire utilisé dans la construction et l’orientation des lignes de force donnent une cohésion globale au projet d’aménagement, mais l’espace est en réalité composé de différents sous-espaces, faisant du site un lieu d’aspect et d’ambiances multiples.

Aménagement urbain Réalisation : janvier - mai 2012


Aménagements

Nouvel aménagement du Square Cabot, espace ouvert et unifié.

L’ “Esplanade”, nouveau lieu de rassemblement du Quartier des Grands jardins. Aménagement urbain Réalisation : janvier - mai 2012

27


B e r t h i e r v i l l e (CA)

Archipel des îles de Berthier

Pont entre Berthierville et l’île aux Castors : marquage explicite de l’entrée dans l’archipel.

Î le

au

Ponts entre les îles : utilisation pour briser la monotonie de la route, et souligner le caractère fluvial de la région.

rs to s a xC

Berthierville

Extrémité sud de l’île Dupas  : exploitation du patrimoine paysager très riche.

Îl

u ed

M

n ita

Île

s pa u D Îl

e ac n g t-I S e

Sorel-Tracy So Sore Ouverture de l’aire de repos sur le paysage, création d’une percée visuelle sur l’archipel.

28

Extrémité nord (accessible) de l’île Dupas : situation isolée, atmosphère insulaire fortement ressentie, zone potentielle de réaménagement.

Planification de l’espace rural Réalisation : sept. - décembre 2011

Parc sur la rive à Sorel : - aménagement existant 0

1

N 5 km


Ouverture visuelle depuis l’extérieur L’image que nous avons d’une île se dessine généralement par une masse de terre entourée d’eau. Son allure inhabituelle suscite une forte curiosité chez le voyageur. Lorsque perçue de l’extérieur, une île possède en effet un pouvoir attractif assez fort. Lorsqu’on arrive dessus, on s’attend à découvrir un paysage complètement différent. En effet, le mot « île » sous-entend le mot « voyage », de sorte qu’après l’avoir accosté, on a l’impression d’avoir voyagé. Dans le cadre de notre étude paysagère sur les îles de Berthier, nos regards se sont posés sur le caractère insulaire de la région. Un archipel est un milieu peu commun, qui mérite qu’on y porte une attention particulière. De plus, nous avons pu observer qu’il est parfois difficile de percevoir une certaine forme d’isolement quand on se trouve au sein de ce territoire. Au vu de son caractère paysager inhabituel, nous considérons donc comme primordial la réaffirmation de cet aspect au sein de l’archipel des îles de Berthier. Le but de notre démarche est de présenter l’archipel des îles de Berthier pour ce qu’il est réellement, à savoir une portion de terre entourée d’eau.

Mise en valeur des paysages intérieurs

Travail sur les accès aux îles

Etude réalisée avec Natalie Thao.

Planification de l’espace rural Réalisation : sept. - décembre 2011

29


Jardin 'terrasses & véranda'

Diminution de la pente : division de l'espace en deux palliers

Agrandissement de la terrasse

e Zon

Aménagement d'une terrasse

gée Point d'intérêt

Chemin minéralisé (pierre ou béton)

bra om

Zone de détente

Agrandissement de la terrasse

AXE IMPORTANT

Potager Liaison des deux zones par la végétation

Haie continue : écran visuel renforçant l'intimité de la zone

30

Dissimulation du mur de l'habitation voisine

Uniformisation des deux terrasses

Programmation

Haie basse

Court-st-Etienne (BE)

Jardin privé

Jardin privé Réalisation : Juillet/août 2011

Zone d'accueil


Composition Plan de composition

Gazon Plancher en bois Pavés en béton Massifs arbustifs Murets et bordures Potager

Jardin privé Réalisation : Juillet/août 2011

31


Court-st-Etienne (BE)

Jardin privé

32

Plan de mesurage des surfaces et des éléments linéaires

Jardin privé Réalisation : Juillet/août 2011


Constructions Plan de cotations

Jardin privé Réalisation : Juillet/août 2011

33


Court-st-Etienne (BE)

Jardin privé

34

Gestion des plantations existantes

Jardin privé Réalisation : Juillet/août 2011


Plantations

Nouvelles plantations

Jardin privé Réalisation : Juillet/août 2011

35


M o n t r é a l ( CA)

« Trace sur la toile » « Telle une toile blanche sur laquelle le peintre manifeste sa créativité, les surfaces enneigées sont des territoires vierges où il est possible d’exprimer ses pulsions artistiques. Dans ce sens, nous mettons à disposition une palette de couleurs dans le but de permettre aux utilisateurs de se réapproprier l’espace hivernal recouvert. En découle une activité récréative à portée esthétique. L’aire initiale, située en un lieu de passage hautement fréquenté, peut s’étendre sans contrainte, au fil des allées et venues quotidiennes qui traversent le site. De là résulte une combinaison des couleurs, matérialisant ainsi cette croisée des chemins. Cette oeuvre éphémère et évolutive s’adapte donc au rythme de passage et à la volonté des utilisateurs. De plus, la corvée hivernale qui consiste à étendre du sel sur les surfaces enneigées se voit ainsi redéfinie. À vous d’exprimer vos talents, laissez votre trace sur la toile ! »

Oeurvre conçue et réalisée avec Maël CAMUS, Jean-Philippe DI MARCO, Gabriel LACOMBE et Carlo TADEO, dans le cadre de la charette d’installation organisée par la Faculté de l’Aménagement de l’Université de Montréal.

Telle une toile blanche sur laquelle le peintre manifeste sa créativité, les surfaces enneigées sont des territoires vierges où il est possible d’exprimer ses pulsions artistiques. Dans ce sens, nous mettons à disposition une palette de couleur dans le but de permettre aux utilisateurs de se réapproprier l’espace hivernal recouvert. En découle une activité récréative à portée esthétique. L’aire initiale, située en un lieu de passage hautement fréquenté, peut s’étendre sans contrainte, au fil des allées et venues quotidiennes qui traversent le site. De là résulte une combinaison des couleurs, matérialisant ainsi cette croisée des chemins. Cette œuvre éphémère et évolutive s’adapte donc au rythme de passage et à la volonté des utilisateurs. De plus, la corvée hivernale qui consiste à étendre du sel sur les surfaces enneigées se voit ainsi redéfinie. À vous d’exprimer vos talents, laissez votre trace sur la toile !

#4

36

Œuvre éphémère Réalisation : janvier 2012

trace sur la toile


Vue d’ensemble de l’installation dans son contexte (à l’arrière de la Faculté de l’Aménagement de l’UdeM). Œuvre éphémère Réalisation : janvier 2012

37


M o n t r é a l ( CA)

« Pâques rouge »

38

« Pâques rouge » est une installation éphémère réalisée dans le cadre de la grève étudiante québécoise du printemps 2012. Elle a été installé la veille du weekend de Pâques, soit le vendredi 6 mai 2012. S’inspirant du concept de la chasse au oeufs disséminés dans la nature, 1624 oeufs en carton rouge ont été plantés long des 5,2 km du chemin Olmsted, sur le Mont Royal. Chaque oeuf était numéroté de 1$ à 1624$ dans le sens de la montée, symbolisant la hausse des frais de scolarité annoncée. Un 1625e oeuf, de taille beaucoup plus imposante, a été installé au Belvédère, panorama sur la ville de Montréal, et constituait l’aboutissement de l’installation. Cet dernier affichait « 1625 $ » ainsi que deux slogans : « Éducation tuée dans l’oeuf » et « Nous attendons l’éclosion des négociations ». Cette oeuvre a été réalisée par le collectif « Cohors Naturae », rassemblant les étudiants grévistes en architecture de paysage de l’UdeM. Le chemin Olmsted est une composante importante de l’installation, symbolisant le chemin parcouru dans notre domaine d’étude. Les oeufs ainsi installés sur tout son long soulignent les courbes de son tracé et ponctuent l’espace de petites touches de couleur rouge. Cette oeuvre s’inscrivait parfaitement dans son contexte spatial et était en relation directe avec son actualité saisonnière (Pâques).

Œuvre éphémère Réalisation : Pâques 2012


Œuvre éphémère Réalisation : Pâques 2012

39


Baptiste DELHEZ - Architecture du Paysage - RĂŠalisations graphiques & techniques


Porte folio baptiste delhez  

Graphic and technical achievements made during my studies in landscape architecture

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you