Page 1

RAPPORT DE GESTION

RAPPORT DE GESTION SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG PROFIL JAUNE - EUR TROISIEME TRIMESTRE 2016


RAPPORT DE GESTION

1

ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE Durant le troisième trimestre, les banques centrales ont une nouvelle fois tenu les marchés en haleine. Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale a décidé de laisser sa politique monétaire inchangée malgré la vigueur du marché de l'emploi et le rebond de l'inflation sous-jacente. L'activité restait par contre relativement modérée. Après avoir progressé de 0.8% en rythme trimestriel annualisé au premier trimestre, la croissance est ressortie à 1.4% entre avril et juin. Si la consommation a fortement progressé, bénéficiant notamment de l'embellie du marché de l'emploi et de la faiblesse des prix pétroliers, l'investissement a semblé quant à lui légèrement marquer le pas. La Banque centrale américaine ne devrait probablement pas modifier sa politique monétaire en novembre - la réunion a lieu une semaine avant les élections présidentielles - cependant, une hausse de taux en décembre reste toujours un scénario plausible. En zone euro, l'activité continue également de croître à un rythme modéré, soutenue par le repli du prix du pétrole, la faiblesse de l'euro et les injections de liquidités de la Banque centrale européenne. Malgré ces dernières, l'inflation en zone euro tarde toujours à rebondir, ce qui poussera plus que probablement la Banque centrale à prolonger son programme d'achat d'actifs au-delà de mars 2017.

L'autorité bancaire européenne a publié fin juillet les résultats du test de résistance du secteur bancaire européen. Ces derniers ont démontré la résilience du secteur. Partant d'un niveau moyen de 13.2%, le ratio Tier one des banques tomberait à 9.4% dans un scénario de crise, mettant en lumière les efforts de recapitalisation entrepris par les banques au cours des dernières années. Lors des premiers stress tests en 2011 et 2014, le ratio de fonds propres des banques était respectivement inférieur de 4% et 2% par rapport au niveau actuel. Pour rappel, ces tests effectués auprès de 51 banques n'étaient pas contraignants mais purement indicatifs : aucun niveau n'a été défini pour établir si une banque avait réussi ou raté le test. Les banques italiennes, parmi les plus fragiles de la zone euro, ont positivement surpris les marchés à l'exception de Monte dei Paschi di Siena qui verrait ses fonds propres tomber en territoire négatif en cas de scénario de crise. Deutsche Bank, Commerzbank, UniCredit, Barclays ou encore Banco Popular faisaient également partie des mauvais élèves avec un ratio de fonds propres inférieur à 8% à l'issue du test. Au Royaume-Uni, la Banque centrale a décidé d'assouplir sa politique monétaire au mois d'août. Elle a abaissé son taux de 25 bps à 0.25% pour la première fois depuis mars 2009 et amplifié son programme d'achat d'actifs. Les achats d'obligations

RAPPORT DE GESTION / SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG / PROFIL JAUNE - EUR / TROISIEME TRIMESTRE 2016


RAPPORT DE GESTION

gouvernementales seront augmentés de £60 milliards au cours des six prochains mois passant ainsi de £375 à £435 milliards. La Banque centrale achètera également des obligations d'entreprises pour un montant maximum de £10 milliards par mois au cours des 18 prochains mois. Mark Carney, le gouverneur de la Banque d'Angleterre a laissé la porte ouverte à de nouvelles mesures si cela s'avérait nécessaire, en excluant toutefois la mise en place de taux d'intérêt négatifs. Au Japon, la Banque centrale a dans un premier temps déçu les marchés lors de sa réunion fin juillet en augmentant seulement ses achats d'ETF de 3300 à 6000 milliards de yens par an - le marché tablait également sur une baisse du taux de référence et une extension des achats d'obligations gouvernementales. Mais elle a ensuite annoncé lors de la réunion de septembre son intention de contrôler la courbe des taux en intervenant dorénavant sur le marché obligataire dans le but de laisser le taux à 10 ans proche de 0% tout en continuant à fixer le niveau des taux courts.

RAPPORT DE GESTION / SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG / PROFIL JAUNE - EUR / TROISIEME TRIMESTRE 2016


RAPPORT DE GESTION

2

EVOLUTION DES MARCHÉS Les marchés actions ont globalement connu un bel été. Après les secousses de juin provoquées par le Brexit, l'heure est à la poursuite des politiques monétaires accommodantes un peu partout dans le monde, ce qui n'est pas pour déplaire aux investisseurs. Les statistiques économiques américaines et chinoises ont également rassuré, contribuant ainsi au comportement favorable des actifs à risque. Sur les marchés émergents, la bourse brésilienne a poursuivi son rallye (+35% depuis le début de l'année), soutenue par les espoirs de réformes du nouvel homme fort brésilien, Michel Temer, qui a succédé à Dilma Rousseff. Paradoxalement, les marchés obligataires ont continué à bien performer. Cette classe d'actifs profite toujours des politiques monétaires accommodantes de par le monde. L'aversion au risque reste en outre élevée alors que les craintes concernant la santé financière de Deutsche Bank ont refait surface fin septembre. Dans ce contexte, le rendement du Bund Allemand à 10 ans était encore bien ancré en territoire négatif en cette fin de trimestre (-0.12%) alors que son homologue américain restait proche de son point bas historique à 1.60%.

RAPPORT DE GESTION / SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG / PROFIL JAUNE - EUR / TROISIEME TRIMESTRE 2016


RAPPORT DE GESTION

Marchés actions au 3e trimestre

Marchés obligataires au 3e trimestre

RAPPORT DE GESTION / SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG / PROFIL JAUNE - EUR / TROISIEME TRIMESTRE 2016


RAPPORT DE GESTION

Sur le front des devises, le taux de change euro/dollar est resté globalement stable sur le trimestre, oscillant entre 1.10 et 1.13. En revanche, la livre sterling souffre toujours du Brexit. La couronne norvégienne a quant à elle profité du fort rebond des prix du pétrole en septembre suite notamment à la décision de l'OPEP de réduire la production.

Rendement des devises face à l'euro au 3e trimestre

RAPPORT DE GESTION / SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG / PROFIL JAUNE - EUR / TROISIEME TRIMESTRE 2016


RAPPORT DE GESTION

3

PORTEFEUILLE Obligations

Absolute Return

Le portefeuille obligataire a une fois de plus contribué positivement à la performance du portefeuille. La dette émergente a été le principal contributeur, bénéficiant de la recherche de rendement des investisseurs mais également de l'amélioration de la situation économique au sein de ces pays. A contrario, la dette gouvernementale américaine a légèrement souffert au cours du trimestre, le marché commençant tout doucement à anticiper une nouvelle hausse de taux aux Etats-Unis. Suite à la bonne performance de la dette émergente, nous avons décidé de réduire notre exposition pour investir l'argent dans le fonds Capital Gestion Bond Euro Plus. Ce dernier est un fonds obligataire plus flexible qui investit aussi bien dans de la dette gouvernementale de qualité que dans des obligations d'entreprises, tout en diversifiant son exposition devises.

La poche alternative a contribué positivement au portefeuille malgré des performances contrastées d'une stratégie à l'autre. Les Long Short Equities ont profité d'un retour à la normale des marchés actions après le pic de volatilité provoqué par le Brexit. La stratégie de fusions acquisitions a continué sa solide performance depuis le début d'année. Le fonds Cigogne M&A a bénéficié entre autres de l'acquisition de SABMiller par AB InBev. A l'inverse, les stratégies CTAs et Global Macro ont eu plus de mal, les marchés en dents de scie des obligations et des matières premières pesant négativement sur la performance.

RAPPORT DE GESTION / SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG / PROFIL JAUNE - EUR / TROISIEME TRIMESTRE 2016


RAPPORT DE GESTION

Actions Après un début d'année difficile pour les valeurs financières, les investisseurs ont été rassurés sur la solidité des banques européennes après de meilleurs résultats qu'anticipé lors des tests de résistance du secteur. Ceci a permis aux valeurs bancaires de rebondir, entraînant dans leur sillage les indices à la hausse.

Performances des fonds au 3e trimestre Devises locales

Nous avons exploité ce rebond des actions pour réduire notre allocation mi-juillet, jugeant les valorisations tendues et ce dans un environnement économique toujours difficile. De plus, compte tenu des échéances politiques des prochains mois (élection présidentielle aux USA, referendum en Italie) qui pourraient accroître la volatilité sur les marchés, nous préférons conserver une certaine prudence.

RAPPORT DE GESTION / SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG / PROFIL JAUNE - EUR / TROISIEME TRIMESTRE 2016


RAPPORT DE GESTION

DISCLAIMER Les informations contenues dans le présent document sont fournies à titre indicatif, ne valent que pour le moment où elles sont données et ne constituent ni des conseils juridiques et fiscaux, ni une sollicitation ou recommandation à l'investissement. Aucune garantie n'est donnée quant à leur exactitude et leur exhaustivité. La Banque de Luxembourg n'assume aucune responsabilité pour ce qui concerne le rendement de ces valeurs dans l'avenir. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. La responsabilité de la Banque ne saurait être engagée ni par ces informations ni par les décisions que toute personne pourrait prendre sur leur fondement. Il est de la responsabilité de tout intéressé potentiel de s'assurer de l'adéquation entre ses investissements et sa situation particulière, et qu'il comprend tous les risques liés à ses investissements.

RAPPORT DE GESTION / SOLUTION DE GESTION EN FONDS BANQUE DE LUXEMBOURG / PROFIL JAUNE - EUR / TROISIEME TRIMESTRE 2016

Rapport de gestion 3e trim 2016 profil jaune  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you