Page 1

MENTIONS LÉGALES Editeur : Banque CIC (Suisse) SA, Marketing et Communication, Marktplatz 11–13, Case postale 216, 4001 Bâle, Suisse, T 0800 242 124 Auteurs : Markus Allemann (alm), John James Bayer (jb), Jürg Bützer (jub), Mario Geniale (mge), Christian Meier (mch), Carl Münzer (muc), Olivia Stählin (ost) Achevé de rédiger : 18.09.2013

Chers lecteurs, Goodbye QE – Bienvenue au « tapering » Ces dernières années, les banques centrales partout dans le monde, ont adopté d’innombrables mesures afin de maîtriser la crise financière et de stabiliser la situation économique fragile. L’expression d’« assouplissement quantitatif » (QE, Quantitative Easing) a dès lors fait son entrée dans le jargon financier et plus aucune prévision de cours ou de taux ne pouvait faire l’impasse sur cette notion. D’emblée, tous les intervenants sur le marché étaient toutefois conscients que cette mise à disposition de liquidités, d’un montant et d’une durée sans précédent dans l’histoire, finirait bien par céder la place à un environnement normal. Toutes les bonnes choses ont une fin. Comme d’habitude, les Etats-Unis donnent le ton, quand il s’agit de prendre des décisions concernant la politique de taux. Les représentants de la Fed et les économistes débattent actuellement de la procédure appropriée et de la date de la mise en œuvre. Le nouveau mot d’ordre est à présent le « tapering », un terme qui fait le tour du monde des places boursières. Il s’agit pour la Réserve fédérale américaine (Fed), de déterminer l’étendue et le rythme auxquels elle réduira ses achats d’obligations. Et comme toujours lorsque des décisions importantes doivent être prises, l’heure est aux désaccords. Or il faut de la clarté pour que les marchés des actions soient au beau fixe. « We will see » jusqu’à ce que cette clarté soit instaurée, comme diraient les Américains.

Mario Geniale Chief Investment Officer

0 4 / 2 0 1 3 Pe rs p ectives de m a rc hé tr im e str i el l es

Perspectives économiques Le risque de surchauffe du marché immobilier suisse, décelé depuis un certain temps, a sensiblement diminué ces derniers mois. La demande reste certes conséquente, malgré des taux d’intérêt hypothécaires en hausse. Cependant, la pression sur l’appréciation des prix des logements en propriété semble légèrement faiblir. Le secteur de la construction table toujours sur un renforcement des carnets de commandes dans les mois à venir. Les experts n’anticipent eux aussi qu’une hausse modérée des prix l’an prochain. Cette nouvelle a de quoi satisfaire la Banque nationale suisse.

Le marché immobilier est déterminant Aux Etats-Unis, le marché immobilier se présente également sous un jour très favorable et poursuit durablement sa reprise. Un potentiel de rattrapage supplémentaire lui est même attesté. Le niveau d’avant la crise est d’ailleurs encore loin d’être atteint. Outre les facteurs connus tels que l’environnement actuel de taux bas, la tendance positive est principalement favorisée par la détente sur le marché du travail. Le taux de chômage diminue progressivement et se rapprochera sans doute de la barre de 7,0 % vers la fin de l’année. Cela fait plusieurs trimestres de suite que la balance des paiements courants de la zone euro est positive, confirmant ainsi le dynamisme persistant des importations de capitaux dans la zone euro. Par le passé, une balance des paiements courants positive était un bon indicateur de la croissance. Les économistes restent néanmoins prudents et tablent au mieux sur une croissance inchangée pour l’ensemble de l’année 2013. La reprise asymétrique des différentes économies nationales au sein de la zone euro reste assurément le principal défi. Aucune solution n’est en vue et la prudence reste de mise. (mge)


sur us o z n er t ive Su Twit eCIC qu n a @B

Les Marchés

« La Réserve fédérale américaine n’est pas la seule à inquiéter les investisseurs » Après des années de « politique des taux bas » et d’injection de liquidités, les moteurs à proprement parler de la hausse mondiale du cours des actions, la Réserve fédérale américaine va progressivement réduire ou suspendre son programme de rachat d’obligations. Les EtatsUnis ont retrouvé le chemin de la croissance et l’Europe a de nouveau pied. Les données conjoncturelles brutes ont cependant tendance à embellir la situation. La problématique de la dette n’est toujours pas résolue et les progrès des réformes, notamment en Europe, sont moins évidents qu’ils n’en ont l’air. La Fed va donc se garder de fermer trop brutalement le robinet des liquidités pour les marchés. Outre la question de la politique de taux future des Etats-Unis, les tensions géopolitiques engendrées par le conflit syrien ainsi que les turbulences économiques et monétaires dans plusieurs pays d’Asie méridionale accroissent les incertitudes et donc la volatilité sur les marchés. (mch) SMI Actions Suisses Le marché suisse des actions affiche une relative stabilité depuis début juillet, 125 l’indice principal (SMI) n’ayant subi aucune fluctuation importante à la hausse 120 115 ou à la baisse. La situation mondiale décidera ces prochains mois de l’évolution à venir du marché suisse. Comme les événements se précipitent, notam- 110 105 ment en Syrie, et qu’il existe de nombreuses inconnues, nous conseillons à l’investisseur d’opter de préférence pour des actions fiables. Nestlé, Swisscom 100 95 ou SGS sont plus défensifs que le marché et représentent donc des candidats 90 idéaux pour un portefeuille. (mch) 01 02 2013 SMI TR

03

Actions EUROPÉENNES Eurostoxx 50 120 La conjoncture européenne s’améliore grâce à la stabilité des marchés financiers, à de petites réformes et à des impulsions de croissance positives en pro- 115 venance des Etats-Unis. Les indicateurs économiques les plus récents issus d’Al- 110 lemagne ont un effet de plus en plus euphorisant sur les marchés financiers. 105 Nous ne voyons cependant aucune raison de faire sauter les bouchons de 100 champagne. D’une part, l’octroi de crédits par les banques est toujours bloqué. 95 D’autre part, il convient de ne pas sous-estimer les risques politiques dans certains Etats membres. Pour finir, la dette publique et les déficits budgétaires re- 90 85 présentent toujours un danger. C’est la raison pour laquelle nous privilégions 12 01 les sociétés ayant une vocation mondiale et une position stable sur le marché, 2012 2013 EuroStoxx telles que Linde (gaz industriels), Royal Dutch Shell (pétrole et gaz) et SAP (logiciels). (jub) S&P 100 Actions AMÉRICAINES La situation peut éveiller l’impression que les Etats-Unis se sont transformés 135 130 en pays des possibilités limitées. L’économie est certes sur la voie de la 125 croissance, même très modeste. Les entreprises tergiversent à investir. Wall 120 Street en est déjà à sa deuxième correction en 2013, ce qui ne semble pourtant 115 pas entamer l’optimisme des actionnaires. Les valorisations sont fortes et 110 laissent entrevoir un potentiel de hausse limité. L’un dans l’autre, la situation 105 100 est favorable aux valeurs défensives qui s’appuient sur des ratios solides. 95 Les candidats intéressants sont Mondelez, Coca-Cola, Johnson & Johnson, 01 02 Procter & Gamble, JP Morgan ainsi que le pétrolier Baker Huges. (jb) 2013 S&P 100

04

05

06

03

04

05

04

06

05

Johnson & Johnson

08

06

09 Nestle SA

07

Royal Dutch Shell

Linde

03

07

SGS SA

Swisscom AG

08

09

SAP

07

Mondelez Intl. Inc

08

09

Baker Hughes Inc.

Obligations Différentes données conjoncturelles, permettant d’espérer une amélioration Rendement des obligations souveraines allemandes à 10 ans globale de l’économie, ont été récemment publiées. Il n’en fallait pas plus 2.30 pour que des spéculations relatives à une réduction prochaine de l’injection 2.10 de liquidités par les banques centrales se fassent jour. Dans ce contexte, les 1.90 rendements des emprunts d’Etat allemands à 10 ans ont fortement augmen1.70 té, alors que les rendements des pays situés à la périphérie de l’Europe ont légèrement baissé. Il nous semble probable que les taux d’intérêt soient à 1.50 nouveau sous pression durant une courte période, avant que la tendance 1.30 haussière ne se poursuive. (muc) 1.10 09 11 2011

Perspectives 04/2013

Banque CIC (Suisse) SA

01 03 2012

05

07

09

11

01 03 2013

05

07 08


La Chronique de Markus Allemann, responsable clientèle privée internationale Bâle

« When I get older,… Chère Lectrice, cher Lecteur, …losing my hair, many years from now. » – peut-être reconnaissez-vous ces paroles ? Exact, c’est le début d’une chanson des Beatles datant des années 1960.

Son titre : « When I’m Sixty-Four ». Adolescent à l’époque, je connaissais par cœur toutes les chansons des Beatles. Peu importe qu’il s’agisse de paroles bizarres, de chansons d’amour, de préoccupations quotidiennes ou de rock rebelle et critique à l’égard de la société, toutes ces chansons convenaient parfaitement à cette période de bouleversements et de protestations de la jeunesse. Il n’y a que pour la chanson évoquée que je ne comprenais pas les Beatles ni leur message. Cela dépassait mon entendement ! Comment pouvez-vous à vingt ans vous mettre dans la peau d’une personne de 64 ans ? N’était-ce pas une musique de jeunes ayant pour thème la jeunesse ?

J’ai vécu plus ou moins la même chose dans ma vie professionnelle. Adolescent, je ne me voyais pas le moins du monde travailler dans une banque. Mais les choses ne se sont pas

Celui qui travaille dans une banque ne jouit plus d’un respect inconditionnel. Tous les employés de banque ne sont pas des arnaqueurs, tant s’en faut, mais tous subissent

déroulées comme prévu. Après des études scientifiques, j’ai trouvé par hasard un premier emploi dans une banque, alors que je ne l’avais pas vraiment cherché. Anonyme inconscient issu d’une filière différente, j’ai fait mes premières expériences dans le négoce boursier et je dois bien admettre que je ne comprenais pas grand-chose à ce qu’il se passait autour de moi à l’époque. Cela s’est amélioré avec le temps et l’activité bancaire, notamment la Bourse et les placements, a fini par me passionner. Plus on approfondissait le sujet, plus il s’avérait fascinant. Je suis devenu ce que l’on appelle un Private Banker et le métier que j’avais initialement appris est tombé aux oubliettes. Ce n’est pas tout à fait exact d’ailleurs, car l’approche est la même en biologie et dans la banque.

une sanction morale sans discernement. De nombreux collègues se demandent aujourd’hui où tout cela va nous mener. Peutêtre est-ce une opportunité pour régler un certain nombre de choses qui ne fonctionnent (plus) correctement. Il y a fort à parier que nous nous retrouverons ensuite rapidement sur une pente ascendante.

Aujourd’hui, mon regard a changé. Presque 50 ans plus tard et désormais assez proche des « sixty-four », je continue à écouter les Nous n’avons pas oublié Beatles avec toujours autant de plaisir, mais le métier de la banque, dans une perspective quelque peu différente. nous devons simplement Je suis désormais en mesure de comprendre ce qui m’échappait à l’époque. Je veux parler intégrer et appliquer les du vieillissement et de la chute des cheveux, nouvelles règles etc. C’est aujourd’hui la musique de ceux qui sont restés jeunes (du moins est-ce mon in- En tant que banquier, on était encore respecterprétation !). té il y a quelques années. Aujourd’hui, les choses ne sont plus tout à fait pareilles. L’activité bancaire en Suisse est en passe de changer de paradigme. Sans compter les nombreuses voix négatives qui s’élèvent en Suisse et à l’étranger, parfois à tort.

Nous n’avons pas oublié le métier de la banque, nous devons simplement intégrer et appliquer les nouvelles règles. Nous avons le savoir-faire et de l’avance, sans compter que la Suisse est un havre sûr et que le franc est une monnaie forte depuis des décennies. C’est notre musique d’avenir. Les Beatles n’ont pas écrit de chanson à ce sujet et ne le feront malheureusement plus, puisqu’il ne reste plus que Paul et Ringo. Mais l’œuvre des Beatles compte encore d’autres sources d’inspiration : Pour atteindre notre objectif nous travaillons « Eight Days a Week » pour nos clients ! Et avec conviction !

Cet éditorial reflète l’opinion personnelle de l’auteur. Depuis début 2007, Markus Allemann est responsable du secteur Private Banking au siège principal de Bâle. Il peut se prévaloir d’une longue expérience dans le secteur de la recherche et de la gestion de fortune, notamment en tant qu’ancien responsable de service chez Clariden Heusser et de rédacteur économique de la Berner Zeitung. Markus Allemann écrit régulièrement des articles pour des quotidiens régionaux.

Perspectives 04/2013 Banque CIC (Suisse) SA


En Bref

Thèmes d’investissement actuels en bref

Des rêves ambitieux en bois massif

Le pétrole au centre des préoccupations

Le bois est un matériau qui détermine notre environnement depuis toujours. Meubles, produits ménagers, jouets, maisons ou emballages – le bois est une ressource naturelle attrayante et durable qui jouit d’un engouement croissant. La population aisée est notamment de plus en plus demandeuse de produits en bois. La production biologique atteint toutefois sa limite : les surfaces forestières diminuent et sont de moins en moins accessibles. Nous en déduisons une idée de placement intéressante. Etes-vous intéressé(e) par les titres d’entreprises qui possèdent elles-mêmes des forêts et couvrent l’ensemble de la chaîne de création de valeur du bois ? Votre conseiller à la clientèle évoquera volontiers avec vous les différentes possibilités d’investissement. (ost)

En raison des troubles persistants en Égypte et d’une possible dégradation en Syrie, le prix du pétrole subit une forte croissance. Dans un tel contexte, des fluctuations de prix à court terme sont par ailleurs très probables. Dans l’expectative d’éventuelles difficultés en termes de production et de livraison, des structures de prix parfois inhabituelles se détachent de cette toile de fond. Cela malgré le fait que les indicateurs parlent incontestablement d’une hausse du prix du pétrole à long terme. Comme les placements en pétrole sont des transactions à terme, les investisseurs peuvent tirer profit de cette constellation. Demandez de plus amples informations à votre conseiller à la clientèle. (mch)

Découvrez le plus grand et le plus bel instrument de musique de Suisse

Taux d’intérêt actuels en CHF

La cathédrale de Lausanne fête le dixième anniversaire de son orgue unique au monde avec la série de concerts Toccata & Lux. La Banque CIC (Suisse) est présente à Lausanne depuis 40 ans et vous invite donc à un concert, le jeudi 5 décembre 2013. La prestation musicale sera mise en lumière par Nicolas Wintsch. Découvrez le son et la lumière dans un cadre exceptionnel. La Banque CIC (Suisse) fait cadeau de 50 billets. Nous nous réjouissons de votre participation sur www.cic.ch/lausanne

(état au 01.10.2013)

Pour l’épargne et la prévoyance Compte d’épargne Compte de placement Compte d’épargne 3

0.600 % 0.500 % 1.800 %

Pour un usage quotidien Compte privé

0.125 %

Les taux d’intérêt et les conditions applicables peuvent être consultés sur www.cic.ch

La banque de la clientèle privée et commerciale Bâle, Fribourg, Genève, Lausanne, Locarno, Lugano, Neuchâtel, Sion, Zurich T 0800 242 124

www.cic.ch

Disclaimer Les rendements escomptés et le risque apprécié ne sont pas des indicateurs fiables des rendements et risques futurs. Les rendements effectifs peuvent substantiellement s’écarter de ces valeurs et l’évolution de la valeur dans le passé ne permet pas d’anticiper les futurs résultats. Les conditions figurant dans le présent document sont purement indicatives et peuvent subir à tout moment des modifications. La Banque CIC (Suisse) SA ne donne aucune garantie au sujet de la fiabilité et de l’exhaustivité du présent document et rejette toute responsabilité quant aux pertes pouvant résulter de son exploitation.

Perspectives 04/2013 Banque CIC (Suisse) SA

CIC perspectives 04 2013  

Version français -Perspectives économiques: Le marché immobilier est déterminant -La Chronique: When I get older, ... -Des rêves ambitieux e...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you