Page 1

Réflexions sur le trésor d’Aoste Par Michel Bigoni

Pour comprendre cette trouvaille… Une fouille archéologique conduite par la société privée Eveha a précédé la réalisation du contournement de la commune d’Aoste en rive droite de la Bièvre. Cette ville occupait une place importante dans l’empire romain comme carrefour de voies importantes ce qui peut en avoir fait un centre de collectes d’impôts. Une conférence de presse a réuni le 19 décembre à Aoste, les principaux acteurs de ces fouilles afin de présenter les enjeux véritables de cette découverte. Les fouilles ont été fécondes puisqu’elles ont révolutionné l’image de Vicus Augustus (nom d’Aoste sous les Romains) en redessinant les quartiers, en mettant à jour un aqueduc en bois fort bien conservé. Et puis, cerise sur le gâteau : dans une cour est dégagée sur un terrain communal une amphore riche d’une dizaine de milliers de pièces cuivre-argent frappée à Lyon sous Constantin 1e aux alentours de 315 après JC ! Seules deux pièces ont été extraites pour l’instant, l’ensemble formant une masse qu’il conviendra de désolidariser. Est-ce que ce trésor fut rapidement dissimulé face à un danger ou constitué patiemment au fil des recettes ? L’avenir nous le dira… Alors, la fortune pour Aoste ? A regarder de plus près… Depuis 2016, toute trouvaille archéologique, trésor compris, appartient en totalité à l’état ! Avec Aoste, il s’agit d’un cas particulier et l’amphore et les pièces seront rendues à la commune pour exposition dans son musée qui sera

entièrement rénové. Sans doute que la commune bénéficiera pour cela de subventions conséquentes, mais en dehors de la fierté de la commune vis-à-vis de cette trouvaille rarissime, la responsabilité d’Aoste, nous confie son maire Roger Marcel, est immense. Donc, Aoste gagnera en renommée et la fréquentation de son musée ira croissante, mais pas question pour cette commune de vendre le trésor à son profit. Elle restera la gardienne de ces pièces et de ces temps reculés où notre présent s’enracine. Quelle leçon en tirer ? Finalement, seule la connaissance de fond de notre passé importe : la richesse, la beauté, la perfection des découvertes ne peuvent être monnayées ni dispersées, mais être offertes aux regards de tous. Un beau sujet de réflexion pour saisir le déploiement de notre société des origines jusqu’à nos jours. Mais surtout n’oubliez pas : tout trésor appartient désormais à l’état…


n elle de paul gamberini • Sommaire

Page n° 2

Une histoire de Nouvel An 2018

I

l m’arrive de rencontrer des bonshommes hésitants, au point de ne pas vouloir s’abandonner aux incertitudes de la nouvelle année. La seule idée de franchir le seuil fatidique du 31 décembre leur tire des angoisses qui les cramponnent dans les dernières heures de 2017. On les sent fébriles, tremblants, comme s’ils n’avaient pas envie d’y aller ou comme s’ils freinaient des quatre fers avant de sombrer dans un gouffre béant de catastrophes ou de grands malheurs annoncés. La couche d’ozone se fragilise, les ours polaires ont de moins en moins de glace sur leurs banquises et les particules fines se propagent de façons pernicieuses dans tous nos courants d’air : on respire mal, le nez coule, la gorge pique, les yeux pleurent, bref, tout bascule, on est foutu. Alors à quoi bon faire la fête, disent-ils, quand on sait ce que l’on quitte et qu’on ne sait pas trop ce qui pourrait bien encore nous tomber sur la tête. On ne voit pas ce qu’on irait faire en 2018, on préfère rester un peu en 2017 et ensuite on verra bien ! Pour se rassurer certains attendent même le nouvel an chinois, en février (L’année du chien de terre), en essayant de manipuler des baguettes. Une conception originale si on considère le temps que l’on peut mettre à les maitriser correctement avant de pouvoir trouver le calme philosophique d’un Bouddha éveillé ou d’un Confucius canonique devant la gourmandise alléchante d’un gros canard laqué. Ou avant d’être coincé dans une profonde vacuité de zen courbaturé ! Pour rester serein je connais quelqu’un qui a trouvé la combine, il prend son temps avant de découvrir les nouvelles. Pour cela il accumule les journaux de l’année écoulée qu’il s’efforce de lire, jour après jour, avec un retard de 1 an. Chaque fois il est surpris de se retrouver en fin d’année, sur ses pattes, alors que les articles, un peu moisis, du début de l’année, qu’il vient juste de découvrir, lui prédisaient les pires calamités. Il se protège ainsi des pronostics d’une presse largement diffusée pour filer la trouille. Il vient juste d’apprendre que les Américains se sont dotés d’un nouveau Président et il est surpris de ne pas avoir

été atomisé, par erreur, comme certains pouvaient le prédire. Il a encore toute l’année 2017 à découvrir avant de fêter le nouvel an actuel : un retard extraordinaire, qui illumine son visage d’une belle insouciance et qui le situe quelque part dans les étoiles heureuses d’un original complétement déjanté. Il y a donc plusieurs façons d’accueillir la nouvelle année. Pour ma part je préfère m’en remettre aux bonnes vieilles recettes : d’abord se laisser gagner par une forme d’enthousiasme en faisant table rase du passé et des misères annoncées puis vivre la magie de l’instant, coloré de lumières et bordé de guirlandes. Enfin plonger dans l’ambiance pétillante de bulles légères et partager un bonheur rituel, quand tout le monde se prend à aimer tout le monde avec des « bonne année à tu et à toi » appuyées par de chaleureuses amitiés. Avant de s’engager dans de nouvelles aventures avec un bagage de bonnes résolutions destinées à s’éroder rapidement sur le temps qui passe. Quant à mon ami Marcel il est d’une facture un peu différente, moi, me ditil, je célèbre la nouvelle année avec la bonne vieille sagesse et le bon sens d’un campagnard. Je salue les aurores naissants du premier janvier en songeant au printemps, déjà là, en préparation, encore discret de la vie qu’il dissimule. J’imagine le renouveau qui ne cesse de m’émerveiller parmi les douces collines et les forêts sauvages de notre Bugey. Elles m’offrent leurs générosités, leurs mystères immuables qui m’éloignent des turbulences d’un monde que plus personne ne comprend vraiment. Aussi je prends grand soin d’éviter le virtuel de tous ces écrans lumineux qui formatent les esprits et qui encombrent nos existences de frissons permanents. Je me réjouis d’avance de pouvoir retrouver nos espaces de liberté ouverts sur la douceur des prairies sur le plaisir des champignons, du muguet, des pâquerettes et des violettes. Là où réside la paix et le calme retrouvés des meilleures de nos bonnes années ! Alors bonne année à tous ! P. G.

Sommaire • Janvier 2018

... Ce mois-ci 20 pages de découvertes pour bien commencer l’année !

épare... Le Salon Bugey’Expo se pr voir en page 8 •4•Belley : La carte de fidélité •4 et 5•Belley ITW Institution Lamartine : -Le point de vue de la Mairie, par la voix de Rino Traini -Une nouvelle école pour 2019 elles •6•N du Bugey : -Johnny R. -Que la musique continue ! -L’Appart Fitness -Que faire de votre sapin de Noël après les fêtes ? -“Mon Bugey, région natale” de Michel Bigoni • SUDOKU •8•Belley : le cinéma l’Arlequin inauguré -2018 : des nouveautés ? -Nelle de Paul Gamberini : Histoire de lamentations •10•Cuisine : EXCLUSIVITÉ/ITW de Valérie Cupillard “Simplement bon, simplement bio”

•12•Petites Annonces -Immobilier •13• Vie des communes : -Cheignieu-la-Balme : Obus ou pas obus ? -La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc •14 et 15 •Horoscope 2018 •16• AGENDA -Une exposition sur les fermes du plateau de retord -Infos Ballad’Ain •17 et 18• Belley/Virignin : Zone Industrielle de Coron la Rivoire : Jouez avec les commerçants et artisans •20• Les Voeux aux lecteurs

10ème édition de la Fête de la Neige

Animaux


culture • concours

Page n° 3

DJAMM MÉTAPHORIK, projet culturel de territoire 2017/2018 de la Communauté de communes BUGEY SUD et Défilé de la Biennale

de la danse de Lyon 2018

Publi-communiqué

E

L’équipe artistique Coordination artistique et chorégraphie : Abdou N’Gom Assistants chorégraphes : Johanna Moaligou, Marlène Gobber et David Rodrigués Costumière : Odrée Chaminade Scénographe : Hélène Léonard Musiciens : Radio Kaizman et la fanfare Hoppla de Ceyzérieu Vous souhaitez participer au projet DJAMM MÉTAPHORIK ? Informations et inscriptions auprès de la Communauté de communes BUGEY SUD : djamm@ccbugeysud.com 04 79 42 33 53

Projet bénéficiant du soutien de la DRAC-Auvergne-RhôneAlpes, la DDCS de l’Ain, l’Education nationale, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de l’Ain, la ville de Belley, les communes de Culoz, Brégnier-Cordon, Ceyzérieu, Groslée-Saint-Benoît, et du SIVOM du Valromey.

© Lucas Manificat

Au programme : -Le Défilé en Bugey Sud : Dimanche 24 juin 2018 dans les rues de Belley. -Le Défilé de la Biennale de la danse de Lyon : Dimanche 16 septembre 2018 dans les rues de Lyon -Des ateliers artistiques ouverts à tous sous la direction artistique du collectif DJAMM MÉTAPHORIK dès janvier 2018 : • danse : Groslée-Saint-Benoit et Belley • costumes : Brégnier-Cordon et autres • musique : à Ceyzérieu et Belley • scénographie : en cours de définition -La 3ème édition du Printemps de la danse en Bugey Sud en mars 2018 organisé par BUGEY SUD en partenariat avec la Maison de la Danse de Lyon, la Direction de la Lecture Publique de l’Ain et la Médiathèque départementale de Belley, et les médiathèques du territoire. Au programme : répétitions ouvertes, expositions, vidéoconférences, projections, cabane de la danse, sorties de résidence, ateliers…

-Des parcours du spectateur avec la découverte d’œuvres, la visite des coulisses de la Maison de la danse à Lyon...

© Julia Wauters

n 2017-2018, le territoire de Bugey Sud se mettra en mouvement sous la direction artistique de la Compagnie Stylistik / Abdou N’Gom. Ce nouveau projet de territoire d’éducation artistique et culturelle mêlera la jeunesse et les groupes scolaires à l’ensemble de la population pour constituer un groupe uni et créer de belles rencontres autour de la thématique du Défilé de la Biennale de la danse de Lyon 2018 : « la paix » (djamm en wolof).

Belley, Les haïkus primés au salon du livre

P

armi les multiples animations qui ont agrémenté le salon du livre de Belley mi-décembre au palais épiscopal, la remise des prix du concours de création de hiakus par les élèves de l’établissement Lamartine fut un des moments clés de cet événement. C’est à Gaelle Toufflet qui fut la très brillante présidente de France-Japon durant 21 ans que revint le plaisir de lire le palmarès et de distribuer les prix. Ce concours a attiré l’attention du consul du Japon et Me Toufflet a lu à l’assistance une lettre de sa part où il fait part de son émotion vis-à-vis de cette initiative en faveur d’un art poétique né dans son pays. Loin de certains verbiages poétiques, le haïku cherche à exprimer une sensation éphémère et cela en trois vers seulement de 5, 7 et 5 syllabes. « On écrit sur la nature, sur le quotidien, sur nos états d’âme à travers une sobriété élégante ». Sacha Gonthier a obtenu le troisième prix du concours, le deuxième et premier prix sont revenus à Myriam Danheux (photo) âgée de 15 ans et élève de seconde. Celle-ci a lu deux de ces haïkus primés : Photo retrouvée/ Mes souvenirs du passé/Voyage oublié Brume matinale/Voiles tendues vers la mer/Les pêcheurs repartent… Michel Bigoni


Clients Belley : Votre fidélité Plus est récompensée ! Grâce à votre carte Belley +, à chaque achat des € cumulés 2,5% de votre achat sont cumulés directement et utilisables dès l’achat suivant. Votre cagnotte est cumulable et se renouvelle à chaque passage en caisse. Vous choisissez quand, où (quel commerce) et la somme que vous souhaitez utiliser pour payer tout ou partie de votre emplette. La somme épargnée est valable jusqu’à 1 an après le dernier achat crédité. La validité est re-prolongée à chaque achat.

Et + encore ?

OUI, en adhérent à notre programme de fidélité Belley+, vous profitez d’offres privilèges et bons plans exclusifs : chéquier-privilège, carte pré-tamponnée de Noël, des chèques cadeaux à gagner et d’autres offres surprises de la part de vos commerçants préférés. Consommer à Belley, c’est aussi faire le choix d’une ville vivante et animée et encourager les commerçants à maintenir le lien social en centre-ville.

La liste des commerces : (ou je peux cumuler mes points) 01300 - Belley ALIMENTAIRE -Pâtisserie Marmillon Pâtissier - Chocolatier 4 Grande Rue -Les 2 épicuriens Traiteur - Boucher - Charcutier 80 Grand Rue BIJOUTERIE - MAROQUINERIE -Bijouterie Lançon : Guilde des Orfèvres 36/38 Grande Rue -Marylee Bijoux fantaisie - Sacs - Foulards 27 Grande Rue -Maroquinerie Vanity Sacs - Bagages - Gants - Parapluies 32 Grande Rue

PRÊT-À-PORTER - LINGE DE MAISON SOUS-VÊTEMENTS - CHAUSSURE -Caprices Boutiques : Vêtements femme 50 Grande Rue -Au Bonheur des Dames Vêtements femme 548 avenue Charles de Gaulle -Géraldine lingerie : Lingerie féminine 10 Grande Rue -Hugo Chaussures Chaussures hommes - femmes - enfants 30 Grande Rue -Lavandine Linge de maison - Lingerie - Rideaux 26, Grande Rue -Territoire d’Homme Vêtements hommes - garçons - femmes 3 Boulevard de Verdun DÉCORATION - MAISON ART DE LA TABLE - FLEURISTE -Boutique Dellablanche Art de la table - Déco 23 Rue de la République -Florbel Genevrey : Fleuriste 9 Rue Saint Martin -L’Arrosoir : Fleuriste 39 rue de la republique LIBRAIRIE -Entre Parenthèses : Librairie - Café philo 548 avenue Charles de Gaulle COIFFURE -Angel’Hair Coiffure : Coiffure mixte 2 place de la Victoire PHOTOGRAPHES -Photo-Phil : Photographe – Encadreur 13 Bd de Verdun -Studio Misenscenes Photographe - Portraitiste 6 place des Terreaux OPTIQUE - MÉDICAL -Optic2000 : Opticien - Solaires 14 rue de la République RESTAURANT - BAR -Brasserie des Terreaux Spécialités bugistes 8 Place des Terreaux

Belley - Institution Lamartine Le point de vue de la Mairie, par la voix de Rino Traini

L

e regroupement des trois établissements scolaires privés sur le site de l’Institution Lamartine est intimement lié à des décisions prises en mairie, propriétaire du site. Rino Traini est adjoint en charge des finances de la ville de Belley. Il connaît bien le dossier et pour Ballad’Ain, donne son éclairage sur les subtilités de l’opération.

Rino Traini : «Pour bien comprendre le dossier, il faut savoir que le bâtiment ancestral de l’Institution Lamartine et le tènement qui l’entoure appartiennent à la ville de Belley. En 1997, un premier acte important est réalisé sur cette propriété, avec la construction du lycée actuel. L’OGEC* Lamartine a construit et financé ce projet, en signant avec la municipalité un bail à construction : le bailleur - la ville de Belley - donne la possibilité à un preneur – ici l’OGEC - d’avoir une mise à disposition d’un tènement foncier pour pouvoir édifier un bâtiment. Le preneur jouit de ce bien comme s’il était chez lui, mais à la fin du bail, le terrain et la construction reviennent dans l’escarcelle du bailleur. Ces baux sont, en règle générale, très longs, celui-ci étant de 42 ans (jusqu’en 2039 initialement). Il y a 2 ans, l’OGEC émet le souhait de racheter une parcelle de terrain proche de l’Institution Lamartine (terrain de foot situé entre le collège et le lycée), afin de regrouper les 3 écoles. La municipalité propose alors qu’il rachète également le bail à construction, afin d’éviter le morcellement cadastral et obtenir un découpage final plus homogène. Pour ne pas faire échouer l’ensemble du projet, la municipalité accepte un paiement échelonné : -pour le premier « lot » (terrain de foot principalement, soit environ 5000 m2), 282 000 € payés quasiment comptant sur 2017-2018, -pour le second (rachat du bail à

construction), 580 000 € dont 300 000 réglés au moment de la signature, le reste payé dans 5 ans échelonné sur 3 ans, avec application d’un taux d’intérêt de retard de 1,5 %/an. Autre précision : les montants des deux transactions sont conformes à l’estimation des Domaines, service financier de l’Etat. Ballad’ : Le bâtiment ancestral, lui, reste propriété de la ville c’est cela ? R. T. : C’est un bail de mise à disposition, qui dure depuis plus d’un siècle. La ville assume les gros travaux (toiture, charpente, rénovation des façades…), mais le locataire (OGEC) prend en charge les travaux d’entretien, d’agencement, de rénovation de cette grande et belle bâtisse. Ballad’ : Pour la municipalité ces deux ventes sont-elles une belle affaire ? R. T. : En plus des nombreux aspects positifs liés à cette opération, il ne faut évidemment pas négliger celui financier. Si les finances publiques se sont assainies grâce à l’effort de tous, notre situation est sans cesse remise en cause notamment par des décisions prises au plus haut niveau de l’Etat. Des travaux importants sont nécessaires sur le bâtiment ancestral, pour la mise aux normes de sécurité et d’accessibilité, obligatoire à court terme. Ainsi, il a déjà été acté que la ville participera à hauteur de 280 000 €, sur 2018 et 2019. En conclusion, la réalisation globale de ces deux cessions aura à la fois permis de répondre à cette obligation inéluctable et contribuera à la réalisation d’autres entreprises dont le projet-phare de ce mandat : la construction du pôle petite enfance avec le déplacement de la crèche et de certains services du centre social vers l’Intégral.»

Propos recueillis par Fabienne Bouchage * Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique


Enseignement prive

Page n° 5

Belley - Institution Lamartine : une nouvelle école pour 2019

L’

Institution Lamartine fait peau neuve. Dès janvier 2019, 400 bambins de la maternelle au CM2 viendront rejoindre leurs aînés des collège et lycée sur le site ancestral de l’Institution. Avec le déménagement des écoles Marguerite Marie et Louis Chambard, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le groupe scolaire belleysan. Pour évoquer le sens du projet et l’esprit qui anime ce rapprochement, Ballad’Ain a rencontré Jean-Edouard Brun, Directeur du collège / lycée, et Vincent Chieux, Directeur des écoles élémentaire et maternelle. Jean-Edouard Brun : «Dans le privé il est possible d’avoir dans un même établissement plusieurs unités pédagogiques. Coexistent déjà sur ce site un collège et un lycée, bientôt une école, de la maternelle au CM2. Il ne s’agit pas simplement de construire une école « à côté », mais bien « avec ». Nous entrons dans une logique de groupe scolaire, où tout en permettant à chaque unité pédagogique d’avoir sa particularité, de dégager un projet commun, en faisant de ce regroupement un atout pour être plus complets. Vincent Chieux : Avant nous étions distants et séparés, le nouvel ensemble formera un vrai groupe scolaire avec une unité pédagogique, même si administrativement on conserve deux entités distinctes. C’est l’aboutissement d’un long travail. Nous partageons des deux côtés le sens du mot « accueil ». Nous sommes là pour accueillir les élèves, or le fait de connaître l’enfant sur l’ensemble de son parcours nous rendra plus efficaces sur ses besoins éducatifs, ses besoins d’instruction. Ballad’ : Quels sont les atouts d’un tel regroupement ? J.-E. B. : D’une part une simplification pour les familles, qui pourront confier leur(s) enfant(s) au même établissement, sans avoir à redécouvrir une équipe pédagogique, un projet d’établissement tous les 3-4ans. Cela permet une cohésion dans la durée, avec des interlocuteurs qui ne changent pas, ou qui travaillent en équipe. Avec la garantied’une meilleure préparation au passage du CM2 à la 6ème, comme de la 3ème à la classe de seconde.

V. C. : C’est aussi un projet diocésain, avec depuis une dizaine d’années la volonté d’uniformiser le parcours des enfants, de créer une cohérence en regroupant tout sur le même site. Par ailleurs les écoles Marguerite Marie et Louis Chambard n’étaient plus aux normes pour l’accueil des PMR*. Il fallait toutefois être raisonnable sur le coût de construction et le fait de venir sur le site de Lamartine nous le permet, nous n’aurions pas pu construire tout seuls. J.-E. B. : Des ponts existent déjà entre nos deux structures, avec des matinées pédagogiques communes entre enseignants du collège/lycée et ceux des écoles, plusieurs temps festifs entre équipes, des rencontres entre élèves (le cross CM2 6ème 5ème à la veille des vacances de la Toussaint), l’accueil des CM2 en décembre pour une journée, l’initiation à l’allemand dès le CM1… Dans le nouvel ensemble nous aurons un lieu de restauration commun pour les adultes, ce sera un accélérateur de rencontres et de contacts pour qu’ils apprennent à mieux se connaître. Nous pensons le lien, également dans l’utilisation de l’espace. Par exemple, le terrain des « Charmilles** » sera un espace commun collège/école. Cet espace abrite une ancienne piscine (comblée aujourd’hui, elle était très avant-gardistelors de sa construction par les Pères dans les années 1930-40), que nous aimerions aménager, pourquoi pas, en potager pédagogique. Nous voulons des lieux partagés pour que les élèves se rencontrent et travaillent sur des projets communs. V. C. : Nous allons devenir une grosse structure, la 2ème école de l’Ain au niveau du nombre d’élèves. C’est un projet auquel nous réfléchissons depuis 10 ans, complexe, mais depuis 3 ans nous travaillons vraiment dans un esprit d’unité, avec ce passage fluide de l’école élémentaire au collège ; les programmes nous y obligent aussi puisque depuis l’année dernière le cycle 3 englobe la 6ème. J.-E. B. : Tous les élèves de CM2 qui sont cohérents avec le projet pédagogique de Louis Chambard sont admis d’office en 6ème à Lamartine. Comme entre la 3ème et la seconde, l’entrée y est naturelle, sans sélection de niveau.

Ballad’ : Quelles entités le nouveau bâtiment abrite-t-il ? V. C. : Il est divisé en 4 parties : une partie pour l’école élémentaire, du CP au CM2 sur 2 niveaux, une partie administrative, une partie école maternelle au 1er étage avec l’internat des filles (collège et lycée) et une partie garderie. J.-E. B. : Ce qui permettra d’enclancher un autre projet : l’internat des filles situé au 2ème étage du collège libèrera 1000 m2 pour des aménagements pédagogiques. Nous lancerons également des travaux de mise aux normes de sécurité et d’accès pour les PMR, avec installation d’un ascenseur dans le bâtiment ancestral (obligatoire d’ici 2022). A plus court terme, nous allons ouvrir plus de 200 m2 supplémentaires de restauration, avec des espaces dédiés respectivement aux maternelles, aux élémentaires et aux professeurs. Nous travaillons actuellement à l’aménagement de ces lieux pour trouver la meilleure formule. Ballad’ : Vous allez augmenter la capacité d’accueil ? V. C. : Ce n’est pas le but premier. L’objectif est plutôt de stabiliser les effectifs. Nous avons déjà ouvert une classe l’année dernière, nous ouvrirons certainement une classe spécialisée l’année prochaine. Nous pensons nous stabiliser autour d’une moyenne de 27 élèves par classe. Ballad’ : Où se fera l’entrée de la nouvelle école ? V. C. : Nous sommes en phase de discussion, tout ne dépend pas de nous. L’école est un lieu très contraint. Nous nous concertons régulièrement avec les différents acteurs pour décider de ce qui serait le plus efficace et le plus judicieux. L’accès aux anciens sites était catastrophique, là il sera bien meilleur avec des places de parking très proches, un accès pour les piétons et les bus

scolaires. Mais il y a encore des inconnues, notamment sur la dynamique des flux. J.-E. B. : Plusieurs scénarios sont possibles. Nous travaillons avec la municipalité et la Communauté de communes depuis octobre. L’aménagement des places de parking relève de leurs compétences, notre rôle est de penser les flux internes, où passe l’enfant une fois qu’il est accueilli. Cela devrait se décider d’ici 2 mois. Ballad’ : Pour vous c’est sans doute motivant un tel projet… J.-E. B. : Ce sont des projets à la fois nécessaires et enthousiasmants. Avec un très beau travail de concertation. V. C. : Cela prend forme, nous commençons à prendre la mesure de ce qui va se passer. Hier pour la première fois j’ai emmené les enseignantes sur le site pour qu’elles se projettent. Ce sera un vrai changement, une page riche de 150 ans d’histoire se tourne. Ballad’ : Pour quand l’ouverture est-elle prévue ? V. C. : Janvier 2019, en principe. Les équipes sont prêtes, elles ont travaillé sur le projet pendant longtemps, même s’il y a un peu d’inquiétude. Pour les élèves je suis confiant, ce sera naturel, ils se feront très bien à la nouveauté.» Propos recueillis par Fabienne Bouchage + d’infos : 04 79 81 01 44 * Personnes à Mobilité Réduite ** Bande de terrain abritant des charmes


n elles du bugey • sudoku

Page n° 6

Que faire de votre sapin de Noël après les fêtes ?

Belley, que la musique continue !

U

E

ntendu dans un bar où une chanson de Johnny Halliday en bruit de fond créait l’ambiance le temps d’un café : « Tiens, je croyais qu’il était mort… » Humour certes, mais un chanteur, un comédien, en gros un artiste, un bon artisan ne meurt jamais totalement puisqu’il laisse une trace. Johnny n’est pas mort car on peut encore l’écouter. Et de plus, des artistes perpétuent sa mémoire en l’interprétant. Le Bugey a la chance de posséder un chanteur capable de faire revivre au plus prés des interprétations initiales les plus belles chansons de Johnny : de son vrai nom Pierre Leroy et de son nom de scène Johnny Ross. Amateur de Johnny Halliday depuis près de 50 ans, après avoir chanté dans un groupe de blues, en 2002, il se lance seul dans l’interprétation des œuvres de son idole. Il a tout pour lui : le physique, la puissance vocale le désir de faire rêver. Franchement, ses interprétations sont certainement les meilleurs du genre, de véritables copiéscollés de Johnny, sans que jamais sa voix ne fléchisse ou s’enraye. Son secret c’est la passion, l’amour pour ce qu’il donne au public. Mais ce don, il l’a cultivé jour après jour, travaillant le souffle, les intonations, l’autocritique. Capable d’aligner trente chansons lors de ses prestations de deux heures, avec des chansons anciennes ou plus récentes de Johnny, il séduit et enflamme son auditoire toujours plus nombreux dans la région. Présent sur Facebook et YouTube, il réside à Brens près de Belley. Michel Bigoni

n commerce qui ferme à Belley, cela ne suscite guère de sourires : fermeture d’autant plus regrettable qu’elle atteint un magasin de musique et deux commerçants hors du commun Dom et son épouse Bill Rupi (domiciliés à Nattages). Mais, l’aventure continue : la musique toujours la musique et pour Dom un projet de spectacle en 2018 qui fera date, dit-on. Dom, on le trouve depuis toujours, dès Chambéry, leur ville natale, à la source d’un flot de musiques variées puisque musiciens professionnels : théâtres, danses, carnaval. Ainsi, il réalise l’animation pour l’arrivée du premier TGV à Chambéry. En parallèle Bill travaillait comme secrétaire-comptable. A la naissance de leurs enfants, il reprend une activité salariée comme électrotechnicien en contrôle système tout en continuant à faire de la musique.

En 2003, Dom lassé de son activité de chef de projet et Bill ayant repris des emplois seulement en intérim remarquent qu’il n’y avait plus de magasin de musique sur Belley. Ils décident de changer de vie, de se lancer dans l’aventure en créant rue Saint-Jean DB musiques. Le magasin qu’ils ont fait fonctionner tous les deux en totale complémentarité et complicité, ils le tiendront pendant 14 ans. Bill assurant l’accueil, la gestion et la vente, Dom s’occupant des cours et de la partie plus technique tout en continuant à jouer avec différents groupes. Bon, n’empêche que ce fut la fête folle dans le magasin pour célébrer leur départ le 16 décembre ! Dom entouré de ses groupes enflamme par sa guitare la foule des amis présents et Bill à l’accueil se réservant le discours de fin d’activité. M. B.

D

L

e vendredi 22 décembre fut jour de fête à L’Appart Fitness de Belley : un grand moment de convivialité et de partage qui débuta par une zumba avec toute l’équipe de 18h30 à 19h15. Puis à partir de 20 h : buffet dînatoire ! Enfin tirage au sort de la grande tombola dans la soirée. L’ambiance assurée par le boss Olivier entouré d’Arnaud, d’Émilie, d’Elsa et d’Agnès... C’est l’ambiance amicale, la politesse de chaque membre, l’absence d’esprit de supériorité et évidemment la qualité du travail proposé qui font le succès de l’Appart. + d’infos : 04 79 42 51 05 Photos : les gagnants de la loterie (ci-dessus) l’équipe (ci-dessous).

Ballad’info

A découvrir sur le site : www.ballad-et-vous.fr -Découverte de vestiges antiques, médiévaux et modernes sous le couvent des Visitandines à Belley (CP et photos)

époser votre sapin de Noël dans l’une des trois déchetteries de la Communauté de communes BUGEY SUD : à Belley, Culoz ou Virieu le Grand. Tous les arbres récupérés seront valorisés dans l’une des plateformes de co- compostage à la ferme du territoire de Bugey Sud. Surtout ne pas jeter son sapin à la poubelle avec les ordures ménagères, ni au coin de la rue ! Le dépôt sauvage est peu écologique, illicite et très coûteux pour la collectivité. Déposer votre sapin de Noël sans sac dans la benne végétaux et déposez les croissillons en bois du sapin dans la benne bois (ôter les clous). CP–Communauté de communes Bugey Sud

“Mon Bugey, région natale” de Michel Bigoni e recueil offre une v i s i o n novatrice du Bugey. En effet, pour qu’un arbre porte demain des fruits, il convient que ses racines s’enfoncent profondément dans le passé. C’est pourquoi la légende fondatrice du Bugey revisitée avec humour jusqu’à l’Atlantide, et le lien entre le nom de Belley et les grands dieux et déesses celtiques ancrent ce pays dans l’éternité. La progression des portraits de nos anciens jusqu’aux contemporains aux dimensions spirituelles conduit vers un futur tout aussi légendaire autour de la chapelle de Poirin à Marignieu. Un livre qui sera suivi d’un tome 2. En vente à la librairie “Entre-Parenthèses” à Belley. + d’infos : 04 79 42 25 93

C

Facile

Moyen

s n o i t u l o S

Facile

Moyen

Difficile

Difficile

Johnny R.


Inauguration • 2018 et ce qui change ! • n elle de paul gamberini • Salon Bugey’EXPO

Page n° 8

Belley : le cinéma l’Arlequin inauguré

A

près 5 mois de travaux, quelques retards compréhensibles vu l’ampleur de la tâche, le cinéma l’Arlequin vient d’être inauguré mi-décembre. Le maire Pierre Berthet accompagné par ses adjoints a coupé le ruban ouvrant sur la haute technologie du monde cinématographique. Oui, cette salle offre désormais tous les atouts nécessaires au contentement des spectateurs les plus exigeants au niveau image numérique, son et confort. C’est d’ailleurs ce dernier point que les élus belleysans ont expérimenté en suivant le directeur de la salle Bernard Roy. Un film et son réalisateur Il fallait pour cette inauguration un événement conséquent l’accompagnant. Ce fut la projection du film “Mon garçon” en présence de son réalisateur Christian Carion. Ce film ne peut être raconté, disons simplement qu’il met en scène un homme éloigné de sa vie familiale et de son enfant et qui apprend que celui-ci a disparu. Il se lance alors à sa recherche à travers un thriller intense, minimal. Quelques mots sur la genèse de ce film… Christian Carion, le réalisateur, connaît bien le Bugey qu’il aime, et si le tournage s’est déroulé dans le Vercors il a certainement mûri ce drame à travers les paysages de notre région, c’est du moins ce qu’affirme une de ses collaboratrices.

2018, des nouveautés ?

R

éforme sur la TAXE D’HABITATION sur la résidence principale : D’ici 3 années à partir de 2018, 80% des foyers risquent d’avoir la suppression de leur taxe d’habitation. Si vous souhaitez savoir si vous allez en bénéficier il suffit d’aller sur le site : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/ t a xe - h a b i t a t i o n - c a l c u l - r e d u c t i o n s exonerations et de faire la simulation. Munissez-vous de votre feuille d’imposition et de votre avis de taxe d’habitation. Après avoir répondu aux 3 questions : revenu fiscal de référence, nombre de part(s) et (en option) le montant de votre taxe d’habitation (sans la contribution à l’audiovisuel public), il ne vous reste plus qu’à cliquer pour que la réponse apparaisse ! Le résultat de la simulation vous indiquera si vous en bénéficiez avec 30% de réduction pour l’année en cours, 65% l’année suivante et une exonération totale en 2020. Dans le cas ou vous faites parti des 80% et que vous êtes mensualisé(e), vous pouvez ajuster vos mensualités pour cette taxe. ATTENTION : votre situation exacte sera déterminée chaque année sur la base de votre dernier revenu fiscal de référence, du nombre de part(s) de votre foyer et de votre situation professionnelle. Source : impots.gouv.fr Vous pouvez également calculer votre POUVOIR D’ACHAT en accédant au simulateur. Concernant « la bascule de cotisations sociales vers la contribution sociale généralisée (CSG), faites une simulation (même site : https://www.economie.gouv. fr/pouvoir-achat-simulateur). Il vous faut connaître votre montant des charges sociales pour l’année sans la CSG-CRDS ! Ne rêvons pas, pour ma part j’aurais 28,00 €/mois de pouvoir d’achat. En espérant que le vôtre sera plus conséquent ! Anne L.

DONS VERSÉS en 2018, QU’EN SERA-T-IL ? Avec le prélèvement à la source, les réductions d’impôt pour les dons versés en 2018 seront maintenues. -Je verse 100 € à un organisme d’intérêt général ou reconnu d’utilité publique, je bénéficierai d’une réduction de 66 € sur mon impôt sur le revenu l’année N+1 - Je verse 100 € à un organisme d’aide gratuite aux personnes en difficulté, je bénéficierai d’une réduction de 75 € sur mon impôt sur le revenu l’année N+1 Source : economie.gouv.fr COMPTEUR LINKY Si vous souhaitez connaitre la date à laquelle le compteur Linky sera installé dans votre commune : https://landingpage.particuliers. engie.fr/carte_linky/ LE CONTRÔLE TECHNIQUE Des modifications à compter du 20 mai 2018 : le nombre de points de contrôle passera de 124 à 400. «LE TABAC C’EST TABOU...» Effectivement et pour y remédier il augmentera de manière progressive de la manière suivante : 1 € en mars 2018 ; 0,50€ en avril 2019 ; 0,50€ en novembre 2019 ; 0,50€ en avril 2020 ; 0,40€ en novembre 2020. Alors en période de « bonnes résolutions » et vu qu’à therme le paquet sera à 10€ en 2020, il faut peut-être y songer dès à présent ! LES 8 VACCINS devenant OBLIGATOIRES pour les enfants nés à partir du 1er janvier : la coqueluche ; l’haemophilius influenzae B ; l’hépatite B ; le méningocoque C ; le pneumocoque ; les oreillons ; la rougeole ; la rubéole. Sources : https://www.service-public.fr/ ...La suite au prochain numéro...

Bugey’Expo 15e édition - Salon des savoir-faire axé gastronomie

L

e salon Bugey’Expo rassemblera, cette année encore, plus de 70 exposants du territoire du Pays du Bugey, représentant les métiers du bâtiment, d’art, de bouche, de services et de production. Pour sa quinzième édition Bugey’Expo vous invite les 6, 7 et 8 Avril prochains, sur le site du boulodrome de Belley à venir découvrir le thème « Goûts et Saveurs ».

À cette occasion les métiers de bouche seront mis à l’honneur pour ravir vos papilles. Ateliers culinaires, démonstrations, dégustations… Plus qu’un salon, Bugey’Expo est un événement festif et convivial révélateur de la richesse des compétences et des savoirfaire locaux. « Vous êtes restaurateur, traiteur, pâtissier, chocolatier ou professionnel de l’alimentaire, venez montrer vos talents lors d’une démonstration avec la réalisation d’un plat ou d’un produit ou d’un atelier culinaire pour petit et grand. L’occasion unique de vous faire connaitre auprès de 5 000 visiteurs venu pour découvrir des Goûts et des Saveurs ! ». Contactez-nous : v.perret@cma-ain.fr ou 04 74 47 49 43 Pour exposer sur le salon, devenir partenaire de l’évènement et connaitre tout le programme nous vous donnons rendezvous sur : www.bugey-expo.fr facebook.com/bugeyexpo

Photo : Dimitri Lahuerta, Michelle Bellemain, Pierre Berthet, Bernard Roy et Jean-Yves Hédon. Le point suivant est rare : son acteur principal, Guillaume Canet, ne connaissait pas à l’avance le scénario ni ce qu’il allait jouer sur « le plateau » le jour même. Le film qui a mûri 15 ans avant de naître n’a été tourné qu’en 6 jours, caméras à l’épaule avec une bonne part d’improvisation dans les dialogues pour Guillaume Canet… La projection du film à Belley fut suivie d’un échange entre le réalisateur et les nombreux spectateurs assez troublés dans leur ressentis parfois opposés face à ce film qui questionne. Un « buffet garni » devait clore cette inauguration tant attendue. Michel Bigoni

Histoire de lamentations

E

t puis les choses finirent par devenir intolérables à ceux qui avaient une âme sensible de citoyens attentifs et ouverts à l’écoute des autres. De ceux qui allaient jusqu’à se commettre dans des engagements municipaux tourmentés avant d’en subir les conséquences dévastatrices comme des tics ou des manies de grands nerveux agacés et passablement secoués. Car dans cette mairie-là, comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs, il ne se passait pas de jour sans que des problèmes irritants surgissent, livrés bruyamment par des voix plaignantes ou gémissantes pour évoquer des difficultés de voisinages, des fuites d’eau, des miaulements de matous obsédés par des minettes printanières ou des bruits insupportables d’instruments de musiques diurnes et parfois nocturnes. Sans oublier des clébards indélicats, généralement adoptés par des mémères au grand cœur mais incapables de ramasser leurs croquettes recyclées sur les trottoirs du quartier. Et puis les odeurs ou les nuisances citadines. Etc. Tout cela devenait vite insupportable et ne pouvait plus échapper à l’attention responsable d’un brave maire, calme et concilient, au tempérament pondéré et au sourire politiquement calibré pour la réussite (ou la non réussite) de sa réélection. C’est pourquoi il décida un jour de convoquer son conseil municipal afin de trouver des solutions pratiques et immédiatement applicables pour soulager les grandes détresses du moment.

L’ordre du jour était simple et compliqué à la fois car il s’agissait de satisfaire tout le monde afin que les principes du fameux vivre ensemble se traduisent par un grand élan universel de cité heureuse apaisée et souriante. Une ambiance qui ne pourrait être démontrée que par des administrés émerveillés, plongés dans une sorte de paradis citadin complétement utopique. Dans un machin-truc impossible imaginé par des visionnaires fanatisés ! Comme de coutume, la séance fut très animée car lorsque les sujets sont importants, dans un conseil disparate, les avis divergent et les tendances des plus extrêmes s’épuisent dans des discours passionnés, parfois agressifs aux accents pathétiques et même révolutionnaires. Certains étaient coincés par des conceptions religieuses où l’amour du prochain dominait tellement qu’on les sentait presque disposés à offrir jusqu’à la chaleur de leur lit. D’autres plus excessifs étaient radicalement opposés à toutes faiblesses et prônaient carrément l’utilisation systématique du puissant stimulant : « C’est votre problème : démerdez-vous ! ». Une façon radicale plus ou moins efficace de renvoyer chacun dans les cordes de ses

propres embarras, difficultés, tristesses ou autres, la liste étant illimitée. C’est alors qu’un petit malin exposa autre chose de plus astucieux. Voilà, dit-il, le mieux, pour soulager la mairie, serait de construire un grand mur municipal des lamentations. Une construction solide aux pierres disjointes afin que chacun puisse communiquer avec le minéral et avoir la consolation immédiate, voire ésotérique, d’un édifice silencieux réputé compréhensif. Il cita ses références, celles d’un mur déjà utilisé depuis des siècles et qui, aux dernières nouvelles, fonctionnait encore très bien si on en croyait les quelques témoignages d’utilisateurs sérieux, parfois barbus et pacifiquement soulagés. Le silence se fit dans le conseil, alors que notre petit malin commençait à prendre la mine contrite et décomposée du parfait idiot de service. Une attitude indispensable car les plus farfelus ont ce pouvoir extraordinaire de concilier tout le monde. Curieusement l’idée fut reprise à la volée et les tendances diverses s’exprimèrent pour permettre de concevoir un cahier des charges adapté à l’étrange proposition. Il s’agissait de trouver un emplacement, de définir la nature des matériaux et de préciser l’organisation des consultations. C’est ainsi que l’entreprise fut menée à bien et que la commune disposa bientôt d’un mur des lamentations solide offrant un choix varié de matériaux allant d’un mur en pisé, ou en terre, pour les petits soucis, au mur en granit dur pour les plus sérieux et sur lesquels il était permis de se cogner généreusement la tête afin de soulager ses angoisses du moment. Mais de tout cela il ne resta plus grand chose lorsque certains dépités commencèrent à se laisser aller sur le mur, lorsque les mémères y promenèrent leurs clébards et que des caractères antagonistes s’y retrouvèrent pour se tabasser sauvagement. L’endroit fut donc abandonné. Quant au maire, l’histoire nous raconte qu’il est tombé ensuite dans une profonde dépression et qu’on le voit parfois se promener en short, en ville, avec son petit cartable de CM2 dans le dos, à la recherche de ses anciens copains de maternelle pour aller jouer aux billes. C’est tellement triste que désormais tout le monde en oublie ses propres misères pour se lamenter, en larmoyant, sur le sort de leur pauvre maire, errant, hagard et complétement déboussolé par les contraintes difficiles d’une charge inhumaine. Chagrin ! Paul Gamberini


artisan • emploi • Forme • habitat • immobilier

Page n° 9


itw exclusif de valérie cupillard par fabienne bouchage

Page n° 10

“Simplement bon, simplement bio” Recettes à suivre dans notre édition de février

V

alérie Cupillard est l’auteure de 40 livres de cuisine bio dont certains sont traduits en plusieurs langues et primés aux Gourmand World Cookbook Awards. A l’occasion de la sortie de son nouveau livre, “Simplement bon, simplement bio” aux éditions Terre Vivante, elle répond avec beaucoup de générosité et de pédagogie à notre reporter. EXCLUSIF. Ballad’Ain : Ecrivaine, consultante, créatrice culinaire, conférencière… Vous êtes devenue la « papesse » de la cuisine bio (Le Monde, 2007). Comment cette histoire a-t- elle commencé pour vous ? Valérie Cupillard : « Tout a commencé grâce à un potager… créé par mon mari quand nous avions une vingtaine d’années. C’est d’abord grâce aux saveurs des variétés anciennes de légumes et fruits du jardin que j’ai écrit mes premières recettes. Mon désir de développer la cuisine bio est très lié à mes rencontres avec des producteurs bio et avec Nature & Progrès , leur travail sur le terrain m’a donné envie d’aller dans leur sens pour préserver à la fois notre santé mais aussi le monde qui nous entoure. Vu les questions que suscitaient mon engouement pour la cuisine bio, j’ai rapidement partagé mon expérience à travers des cours de cuisine. Enthousiasmée par le bio, je souhaitais faire des propositions culinaires nouvelles pour apporter du « mieux-être » et initier une variété dans les habitudes alimentaires. C’est pourquoi je me suis intéressée en parallèle à la diététique, j’ai suivi plusieurs formations pour conforter mes intuitions et construire mon style

de cuisine. J’ai été guidée par des rencontres, celle avec le Dr Seignalet sur l’alimentation hypotoxique a été déterminante, de même que ma formation en naturopathie familiale dispensée par Dominick Léaud Zachoval (co-fondateur de l’école de naturopathie Aesculape). La cuisine qui était une passion est devenue mon activité à temps plein le jour où mon premier manuscrit “L’assiette végétarienne, saison par saison” a été édité en 2000. Ballad’ : Où puisez-vous l’inspiration pour créer toutes ces recettes ? V. C. : C’est l’ingrédient qui m’inspire, ou le panier du jardin ; l’envie d’une couleur, d’une épice ou d’une texture me donne une idée de départ. L’inspiration vient toute seule, mais ensuite c’est l’expérience qui me permet de peaufiner une recette pour qu’elle devienne parfaitement cohérente avec mon idée de la cuisine bio, à la fois saine et gourmande. Ballad’ : Avez-vous l’impression que l’alimentation bio est, dans l’imaginaire collectif, encore réservée à une élite (financière et/ou intellectuelle), et qu’il faut aider à la démocratiser ? V. C. : Les premiers pas ont souvent besoin d’être accompagnés, surtout si cuisiner n’est pas quelque chose d’acquis. La difficulté pour certains réside dans le fait de vouloir reproduire exactement les mêmes achats de produits transformés mais en bio. Or, le petit défi de l’alimentation bio consiste à reprendre en main ses repas et à les orchestrer avec des produits frais, de saison, de proximité et à mettre la main à la pâte ! Manger bio c’est une démarche, il faut trouver les bonnes adresses, s’organiser, être motivé.

Comme dans tout changement, c’est le premier pas qui coûte, mais ensuite je ne connais personne qui abandonne la cuisine bio pour revenir à une alimentation conventionnelle ! Depuis que j’ai arrêté de donner des cours de cuisine, je consacre plusieurs jours par semaine à répondre aux questions sur mon blog (biogourmand. info créé en 2006) et aux mails de lecteurs. Je tente donc avec mes recettes de les accompagner du mieux possible dans leur démarche vers une alimentation plus saine et une cuisine douce, en pleine conscience. Ballad’ : L’alimentation végétarienne tient une large place dans vos ouvrages. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ? V. C. : Dès que j’ai été sensibilisée à l’agriculture biologique, ma priorité a été de mettre en valeur la saisonnalité. Pour écrire et transmettre mes recettes, l’inspiration m’est venue du monde végétal et je sentais que ce que je pouvais apporter était vraiment de l’ordre pratique. Pour cuisiner bio il faut d’abord bien connaître les ingrédients de base et leur variété ouvre forcément le champ des possibilités. La question végétarienne se dessine presque automatiquement lorsqu’on réfléchit à une alimentation bio et cohérente avec le monde qui nous entoure. Puisque nos actes d’achat ont aussi une répercussion sur l’environnement, ils nous incitent à trouver un positionnement raisonnable. Le choix du bio mène souvent à l’alimentation végétarienne ou à donner une plus large place aux repas végétariens. Mais pour bien cuisiner il faut travailler au ressenti et c’est cet élément qui me parait le plus important à transmettre pour que chaque lecteur fasse « sa propre cuisine » avec mes recettes, qu’il soit végétarien ou non. Toute jeune je n’avais aucune idée de la cuisine végétarienne, c’était un univers très éloigné de ma culture familiale, découvrir les ressources du végétal a été pour moi un tremplin vers la créativité. Ballad’ : A lire les commentaires sur votre blog, les adeptes de la cuisine sans gluten et sans lactose sont de plus en plus nombreux. Assiste-t-on, selon vous, à une véritable « révolution » dans nos pratiques culinaires ? V. C. : Oui, c’est assez formidable de pouvoir transformer les choses dans un domaine qui nous accompagne toute notre vie et 3 fois par jour ! D’autant plus lorsque nous en voyons les effets et que ces changements nous font nous sentir mieux. Avec nos connaissances actuelles sur certains aliments, il devient évidemment utile et intéressant de transformer nos savoir-faire pour trouver un juste équilibre. L’accès aux informations en matière de nutrition permet aujourd’hui à chacun de se prendre en main. Nous pouvons regarder nos habitudes alimentaires et culinaires et nous interroger sur ce que nous avons envie de faire évoluer. Ballad’ : Vous publiez un nouveau livre, “Simplement bon, simplement bio”, aux Editions Terre Vivante. En quoi ce livre est-il différent de vos autres ouvrages sur ce thème? V. C. : À la différence de mon livre “Bio, bon, gourmand” qui lui était plutôt conçu comme un cours de cuisine, avec classement par thèmes (les céréales, les légumineuses, les sucres naturels, etc…), ici on entre en cuisine bio par

la recette, grâce aux photos de Delphine Guichard . Et si pour certains de mes ouvrages, j’ai recherché l’innovation (les huiles essentielles culinaires par exemple) ou l’originalité des ingrédients, pour ce nouveau livre, je me suis appuyée sur les bases qui ont fait leurs preuves tout au long de mon expérience. J’ai sélectionné les tours de main les plus intéressants pour limiter le nombre d’opérations ou d’ingrédients dans chaque recette et concilier organisation et résultat gustatif. J’ai pensé ce livre autant pour les lecteurs déjà convertis au bio et en quête de nouvelles recettes pour toutes les occasions que pour ceux qui aimeraient manger plus sain, mais ne savent pas comment s’y prendre et craignent de manquer de temps. Pour un repas improvisé entre amis ou le quotidien en famille, ce livre devrait éviter les casse-têtes lorsqu’il faut tenir compte de certaines intolérances (lait pour les uns, gluten pour les autres) ou choix alimentaires (végétarien, vegan, Seignalet…), le but étant de « réunir » autour d’un repas partagé ! Ballad’ : S’inscrit-il dans la veine des livres de Jean-françois Nallet (collection « simplissime »), dans la forme (pas plus de 6 ingrédients, visuel assez dépouillé, simplicité de lecture…) comme dans l’esprit « décomplexant » (recettes ultra-simples) pour se mettre à la cuisine ? V. C. : J’ai toujours fait des recettes simples, dans un style épuré car c’est l’essence même de la cuisine bio : avec de bons produits, nul besoin de fioritures. La cuisson comme la préparation d’un légume issu de l’agriculture biologique doit se faire de manière respectueuse. Mais peut-être faut-il l’annoncer dans un titre pour effectivement donner un ton décomplexé et incitateur aux aspirants cuisiniers bio ! Mon éditeur Terre Vivante a fait un beau travail de maquette pour obtenir aussi une simplicité de lecture et j’espère qu’effectivement cela répondra à la demande actuelle (rapide et ultra facile). J’ajoute que, dans tous mes « gros » livres, je mets un index par ingrédient à la fin de l’ouvrage ; c’est, à mon avis, l’outil indispensable pour cuisiner simple, on part de ce que l’on a dans la placard ou le panier pour aller chercher une recette et non l’inverse. Le classement des recettes par saison est également un incontournable de la cuisine bio. Ballad’ : Remarques éventuelles ou message que vous aimeriez délivrer à nos lecteurs ? V. C. : A travers mes livres, j’ai posé les bases de ma cuisine bio : adopter les laitages végétaux, utiliser les purées d’oléagineux comme des « beurres » végétaux, mettre les légumes et les variétés anciennes en valeur saison par saison, développer des recettes « sans blé » pour éviter le gluten omniprésent dans les recettes classiques, donner une vraie dimension à l’utilisation des protéines végétales et présenter les huiles essentielles et les eaux florales en cuisine… C’était des choix qui semblaient un peu originaux à l’époque, ils sont devenus aujourd’hui très « tendance », ce qui est réjouissant ! »

Le blog : www.biogourmand.info Nouveau : www.instagram.com/ valeriecupillard.biogourmand pinterest.com /biogourmand w w w. f a c e b o o k . c o m /v a l e r i e . cupillard


petites annonces • immobilier

Page n° 12

APRETO, association de soins, réduction des risques et prévention des addictions recherche des : FAMILLES D’ACCUEIL dans les départements : Ain, Haute-Savoie, Savoie, Jura et Isère. Pouvant accueillir des personnes pour les accompagner dans leur démarche de soin, d’insertion sociale et/ou professionnelle sur des durées variables. Conditions : Disponibilité, tolérance et bienveillance. Pouvoir offrir une chambre individuelle à la personne accueillie. Activité bénévole avec indemnisation journalière pour frais de séjour (32 euros/jour). Accompagnement des familles d’accueil et de la personne accueillie assuré par les travailleurs sociaux de l’APRETO. Pour tous renseignements : APRETO - 61 rue du château rouge – 74 100 Annemasse. Tél : 04 50 38 23 81 - 06 08 72 28 75

Offre de service Services aux particuliers ménage, vitres, grenier, jardinage, petits trav. bricol. Déchetterie etc. devis personnalisé – Service d’aide pers. âgées Tél : 06 09 45 41 31 avec CESU www.bretineau-services.com

DIVERS

Aide-ménagère exprc pers âgées propose service pmt CESU 10€/H 10km aut. Belley Tél : 06 23 15 30 21

Bien-Etre

Dans le cade de son développement, Ford Belley recherche un deuxième mécanicien. Salaire à définir selon profil. Personne à contacter : P. Bagnoli 04 79 81 95 84

Vend disque d’Or 1999 Johnny Hallyday 2500 exemplaires “Allumer le Feu” 70 x 50 150€ Tél : 06 08 45 52 60

Pour des rencontres sérieuses de qualité Agence “Rendez-vous des coeurs” https://rencontre-deuxcoeurs.fr 02 51 49 17 81 / 06 46 44 01 91

Vends poêle pétrole sur roulettes bon état 50€ Tél : 04 79 87 92 86 Vd barque pêche-promenade long 4,10 + moteur Honda + remorque + divers acc prix à débattre Tél : 04 74 97 40 41

Philippe Cellier Hypnothérapie, Magnétisme, EFT, Coaching Devenir non-fumeur, perte de poids, stress, estime de soi, douleurs… 3 place des Fours à Belley - 06 60 66 53 39 Aide-soignante diplômée propose services auprès pers. malade ou mobilité réduite, toilette, soins, courses, prépa repas, ménage, repassage, accompagnement aux RDV médicaux. Belley et alentours CES Tél : 07 53 61 06 74


Vie des communes • cheignieu-la-balme - belley • evenement savoie

Page n° 13

Cheignieu-la-Balme - Obus ou pas obus ?

L

a démocratie directe au niveau des communes cela se pratique encore, ainsi à Cheignieu-la-Balme la restructuration de la place du village près de l’église et de la mairie a conduit à un référendum. Ce chantier a nécessité le déplacement du monument aux morts par l’entreprise Berger de Chanaz. Celui-ci à l’origine était entouré d’une grille encadrée par quatre obus. Le maire Marc Buet, pour sa part sur le nouveau site (près de l’ancien) choisirait l’option sans grille ni obus pour mettre en valeur le monument libre d’étouffement… Mais en bon démocrate, il lance un référendum auprès de ses concitoyens pour demander leur avis. Le choix de la majorité qui l’emportera sera exaucé. N’est-ce pas là un exemple de démocratie directe à promouvoir ? Michel Bigoni

Belley - Décembre à l’!ntégral

G

rosse actualité en décembre pour l’Intégral de Belley, avec pas moins de trois spectacles à l’affiche du programme « in ». Si la “Reine des neiges” a enthousiasmé les enfants, les adultes ont également trouvé au pied du sapin deux représentations d’exception. Dans “Scènes de la vie conjugale”, mettant en scène le talentueux Raphaël Personnaz (magistral) et la jolie Laetitia Casta, Nicolas Liautard dresse le portrait tendre et féroce de la lâcheté amoureuse. Cette adaptation de la série télévisée réalisée dans les années 70 par Ingmar Bergman, retraçant vingt ans de la vie d’un couple, vingt ans d’amour et de désamour, semble n’avoir pas pris une ride… Mais le coup de cœur de Ballad’Ain revient à Fred Radix, le virtuose déjanté du “Siffleur et son quatuor à cordes”. Doux dingue juché sur son promontoire de chef d’orchestre, il casse les codes de la musique classique et propose un spectacle inclassable, entre maîtrise du sifflet, humour décalé et conférence burlesque. C’est drôle, frais et léger, pertinent et impertinent : une vraie réjouissance ! Fabienne Bouchage

La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc : L’événement à ne pas manquer

D

u 13 au 24 janvier, ce sont plus de 15 mushers parmi les meilleurs du monde et plus de 250 chiens qui s’élanceront pour 600km de course en 10 étapes dans le décor unique des pays de Savoie. Samedi 13 : Cérémonie d’ouverture à Samoëns - Dimanche 14 : Etape

1 - Morillon - Grand Massif Montagnes du Giffre - Lundi 15 ©Diacre Benoit : Etape 2 – Les Gets - Mardi 16 : Etape 3 – Praz de Lys Sommand - Mercredi 17 : Etape 4 – Megève - Jeudi 18 : Etape 5 – Pralognan la Vanoise -Vendredi 19 : Etape 6 – La Plagne -Samedi 20 : Etape 7a - Val Cenis - Dimanche 21 : Etape 7b - Val Cenis - Lundi 22 : Etape 8 – Aussois – Sardières -Mardi 23 : Etape 9 – Savoie Grand Revard - Mercredi 24 : Etape 10 – Bessans – Bonneval-sur-Arc - 16h30/18h30 : cérémonie de cloture et remise des prix finale de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc à Val Cenis Lanslebourg.

+ d’infos : www.grandeodyssee.com

Programme complet à découvrir sur : www.ballad-et-vous.fr


le grand horoscope...

Page n° 14

CAPRICORNE - (22 décem./20 janvier) L’année 2018 s’annonce relativement agréable, dans tous les domaines. Pas de complication sérieuse à redouter dans les 6 premiers mois, vous pourrez profiter de la vie et de ses bienfaits. Durant la seconde moitié, le climat sera plus lourd. Professionnellement, il vous faudra travailler à maîtriser vos impulsions et faire preuve de diplomatie si vous voulez progresser dans la hiérarchie. Côté cœur, vous atteindrez un bel équilibre dans votre relation. Célibataire, vous redéfinirez ce que vous attendez de l’amour. Vos finances seront stables, la forme au beau fixe. Verseau - (21 janvier - 19 février)

2018 ouvrira le champ des possibles. Vous devrez avoir le courage de quitter votre zone de confort et de briser vos habitudes, car si vous le faites, vous gagnerez le droit de vous épanouir dans différents domaines de votre vie. Famille et amis vous aideront dans vos projets professionnels, ils vous donneront également beaucoup de satisfactions sur le plan relationnel. Les couples passeront de bons moments, accompagnés d’un besoin d’évasion. Les célibataires gagneront en sérénité. Finances, gardez un œil sur vos comptes en toutes circonstances ; coté forme, gérez au mieux vos dépenses d’énergie.

Poissons - (20 février - 20 mars)

2018 sera une année décisive pour votre vie professionnelle qui sera sous les feux des projecteurs. Vous allez pouvoir avancer, aussi voyez les choses en grand : saisissez les opportunités qui se présenteront, sans douter de vos capacités. On reconnaîtra vos qualités, en particulier votre sérieux et votre dynamisme. Vous aurez tendance à délaisser votre vie sentimentale en début d’année, alors essayez de vous remettre en question suffisamment tôt pour ne pas en payer les conséquences. Vos finances seront stables, quant à votre énergie, sachez la canaliser et l’utiliser à bon escient.

Bélier - (21 mars - 20 avril)

Cette année 2018 sera une année charnière dans votre existence. Vous serez dans l’action et ce sera le moment d’enraciner tous vos projets. Professionnellement, vous songerez à vous tourner vers d’autres horizons ; foncez, car ces changements devraient être salutaires pour votre carrière. En couple, vous aurez envie de briser la routine, et vous y parviendrez très bien. Célibataire, vous recherchez de l’exotisme et de l’originalité. Vos finances seront stables et vous y trouverez un regain d’intérêt. Côté forme, misez sur des activités calmes pour trouver un peu de sérénité.

Taureau - (21 avril - 21 mai)

2018 s’annonce très agréable, même s’il ne faudra pas en attendre des avancées spectaculaires. Toutefois, elle devrait être idéale pour faire le plein d’énergie et profiter des petits bonheurs de la vie quotidienne. Professionnellement, de beaux projets se dessineront, sans une once de tension en perspective. Quel luxe ! Votre vie affective sera chaleureuse, voire même torride au niveau de vos amours, que vous soyez en couple ou célibataire. Vos finances seront fragiles, veillez à ne pas vous laisser embarquer dans des dépenses excessives.

Gémeaux - (22 mai - 21 juin)

L’année à venir ne sera pas désagréable, et pourrait même débuter une nouvelle phase de votre existence. Professionnellement, vous aurez une très grosse carte à jouer : certains de vos espoirs les plus secrets seront comblés d’ici la fin 2018. En couple, il vous faudra abandonner le passé et regarder vers l’avenir. Célibataire, vous devriez lâcher prise dans votre recherche ; les belles rencontres arrivent souvent au moment où l’on s’y attend le moins… Quant à vos finances comme à votre énergie, les unes comme les autres se porteront plutôt bien durant les 12 mois à venir.


...vous dévoile votre année 2018

Page n° 15 Cancer - (21 juin - 22 juillet)

Cette année 2018 ne manquera pas de vous plaire. Vous aurez des idées novatrices dans différents domaines, et les astres vous inviteront à les mettre en pratique sans tarder. L’atmosphère sera plus à l’action qu’à la réflexion. Au travail, vous serez impeccable, à condition de maitriser vos emportements dévastateurs. Vos projets plairont à vos collaborateurs. Cette année ne manquera pas d’intérêt non plus pour votre vie affective : en couple, rien ne vous arrêtera, quant aux célibataires, une rencontre pourrait les surprendre. Côté finances, si vous ne dépensez pas trop pour vos amours, tout devrait bien se passer.

Lion - (23 juillet - 22 août)

2018 sera une année phare pour votre vie privée, où beaucoup de nouvelles choses vont se dessiner. Vous atteindrez une maturité suffisante pour miser sur le long terme, en délaissant tout ce qui vous paraîtra superficiel. Vous vous sentirez épanoui(e) dans vos amours, vous serez séduisant(e) et romantique. En couple, tout sera possible tant que vous serez ensemble. Célibataire, une rencontre sérieuse pourrait se profiler. Professionnellement, l’ambiance sera électrique durant les premiers mois : de nombreux désaccords dont vous devrez tenter de vous tenir à l’écart. Côté finances, faites preuve de plus de rigueur. Forme, une belle énergie durant presque toute l’année.

Vierge - (23 août - 22 septembre)

Cette année 2018 présentera encore quelques difficultés avant de quitter définitivement les influx négatifs qui soufflent sur votre vie depuis au moins deux ans. Professionnellement, tout devrait bien se passer si vous savez maîtriser vos paroles. Ne soyez pas trop direct(e), toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire ! Votre vie affective sera en retrait les premiers mois, vous aurez suffisamment à faire avec votre famille. Vos finances réclameront votre attention mais rien d’alarmant. Quant à votre forme, elle dépendra de votre capacité à lâcher prise face à ce que vous ne pouvez pas maitriser.

Balance - (23 septembre - 22 octobre)

Cette année 2018 sera toute en contrastes. Tantôt vous vous sentirez insouciant(e), tantôt vous vous laisserez gagner par la pression. Professionnellement, vous accuserez une baisse d’énergie et de motivation, vous n’aurez pas envie de faire grand-chose. Attention à ne pas dépasser le point de nonretour ! En amour, vous aurez envie de partager des expériences avec votre moitié si vous êtes en couple, et de faire de nouvelles connaissances si vous êtes célibataire. Vos finances se porteront bien, d’autant plus que vous saurez récupérer les connaissances nécessaires à une bonne gestion.

Scorpion - (23 octobre - 22 novembre)

L’année à venir pourrait vous donner les moyens de vos ambitions, à condition de ne pas vous contenter de ce que vous avez, mais de vouloir plus. Vous devrez quitter votre prudence légendaire, sans vous retourner sur le passé. Professionnellement, les premiers mois seront électriques, mais très vite l’ambiance reviendra à la normale. Côté cœur, vous ferez les efforts nécessaires pour créer du confort dans votre couple, quant aux célibataires, ils prendront soin de leur personne pour gagner en bien-être intérieur. Vos finances auront le vent en poupe, quant à votre vitalité, elle sera pleine et entière.

Sagittaire - (23 novembre - 21 décembre)

Cette année 2018 sera importante, car elle vous permettra de vous débarrasser de ce qui ne convenait plus à votre vie. Mais vous devrez encore passer par certaines phases, avant d’en arriver là. Professionnellement, si aucun nuage ne sera à redouter dans votre ciel, vous aspirerez néanmoins à d’autres choses plus proches de votre idéal. Que vous soyez en couple ou célibataire, vos amours réclameront soit un engagement de votre part, soit des décisions importantes. Ne vous focalisez pas trop sur vos finances, quant à votre énergie, elle dépendra du soin que vous apporterez à votre personne.


Agenda • Infos Ballad’Ain

Page n° 16

• L’Agenda du 12 janvier au 10 fevrier • l12/01 BELLEY Cérémonie des Vœux en présence de Pierre Berthet et de René Vuillerod à 18h30 à L’ !ntégral

SAINT-CHAMP Vœux du Maire à 19h 30 à la salle des fêtes l12/01

l13/01 CORBONOD Braderie du Secours Populaire salle communale 9h/12h

BELLEY Cercle de pardon créé par Olivier Clerc aucun caractère religieux Assoc. Vers un autre soi 06 15 26 21 05 l14/01

l14/01 BELLEY Le jeu des accords toltèques créé par Olivier Clerc Assoc. Vers un autre soi 06 15 26 21 05 l14/01 + 11/02 TIGNIEU-JAMEYZIEU Rassemblement mensuel de véhicules anciens +30 ans édition spéciale 10h/13h rdv au 180 Route de Crémieu et tous les 2è dimanches - de 10h à 13h - 06 20 65 42 66

BELLEY AG Naturalistes du Bugey M. d Sociétés (salle 1) 15h 04 79 81 10 15 l20/01

Un évènement à annoncer ? + d’infos : www.ballad-et-vous.fr rubrique «AGENDA»

GROSLEE Loto du Foyer Rural 20h30 salle polyv. babarb01@sfr.fr l20/01

l20/01 AG du Groupe archéo et histoire Morestel à TRENT salle des Roches (38460) Solange bouvier tél 04 74 80 80 01

l20/01 VEYRINS-THUELLIN Loto amicale Don du sang salle polyv. 20h 04 74 88 99 67 l20/01 VIEU Mairie de Chognes Concours de belotte et vente de croziflette à emporter par le Sou des Ecoles de Champagne en Valromey à partir de 19h. Repas Vente de plats à emporter 06 62 28 36 98

CORBONOD Fête de la Neige à l’Espace Nature de Sur Lyand (luge, randonnée nordique...) animation chiens traineau réserv. enfants 6/14 ans 04 50 59 26 56 (voir pages 13 et 20) l21/01

l21/01 YENNE Thé dansant salle polyv. 14h avc l’orchestre Valerie Neyret résa. 04 76 37 27 02 (hr) par Les accidentés de la vie (fnath) l21/01 VIRIEU-LE-GRAND Boudin à la chaudière 9h/13h par le Sou des Ecoles de Virieu le Grand 06 70 04 14 68 l27 et 28/01 VIONS Stage de danses tango

dans la mazurka 14h/18h30 + 21h/1h30 Bal Folk résa. oblig. pr le WE 04 79 81 58 67 (en soirée)

lDu 27/01 au 8/03 VONGNES Expo au Le Caveau Bugiste de peintures et sculptures

Une exposition sur les fermes du plateau de Retord à la maison des Plans d’Hotonnes

L

a Maison des Plans, bureau d’information de l’Office de Tourisme Bugey Sud Grand Colombier aux Plans d’Hotonnes, accueillera durant toute la saison d’hiver, une exposition de photographies issues de la collection de Dominique Erster, passionné par l’histoire et la vie des fermes sur le Plateau de Retord.

Dominique Erster, un amoureux du Plateau de Retord ! Originaire de Nantua, Dominique Erster connait bien toute cette région montagneuse du Haut-Valromey et notamment l’histoire et la vie des habitants de ce territoire. C’est grâce à une collecte permanente depuis plusieurs années, qu’il réunit documents et témoignages enrichissant un site internet de référence pour le Bugey, www.fermes2retord.com. Depuis son plus jeune âge, il parcourt le plateau de long en large, à pied, à ski, en VTT et même en traîneaux à chiens ! Les habitués de la station, comme les nouveaux pratiquants, pourront ainsi admirer les différentes photos de fermes du Plateau ainsi que plusieurs maquettes, l’une, sur l’habitat typique du plateau et

deux autres sur l’économie autarcique des fermes, tour de lapidaire et moulin à foulon, réalisées par Fernand FavreMercuret, dont la famille a habité une ferme du Plateau de Retord durant 5 siècles. De l’activité agricole à la résistance Plus de 260 fermes ont été recensées sur le plateau, où la vie était rude et les hivers particulièrement rigoureux, ce qui explique aussi pourquoi les habitants de Retord ont été particulièrement actifs pour soutenir le combat des Exposition fermes de Retord © E.Bebi OT Bugey Sud maquisards durant la seconde guerre mondiale. Ce n’est pas un hasard Informations pratiques : si le lieu même de cette exposition côtoie Ouverture 7 jours sur 7 de 9h30 à 13h et de celui de la stèle de la « porte du Maquis » 13h30 à 16h, jusqu’au 31 mars 2018. à l’entrée sud de la station, point de départ Entrée libre. 04 79 87 51 04 – 04 79 81 29 06 du sentier du même nom. Les Maquis de l’Ain feront l’objet d’une Pour en savoir plus sur l’histoire du Plateau seconde exposition, prêtée par les musées de Retord : www.fermes2retord.com et la départementaux de l’Ain, à la Maison page Facebook Fermes de Retord. des Plans, dès le 12 février sous le titre Photo : Exposition fermes de Retord©E. de “l’Ain, de 1939 à 1945, chemins de Bebi OT Bugey Sud CP de l’O. T. Bugey Sud Grand Colombier mémoire”.

Retrouvez toutes les infos : www.ballad-et-vous.fr Agence Ballad’Ain

l27/01 BELLEY Spectacle musical «L’étrange Noël de Mr Jack» l’Intégral à 20h30 et le 28/01 à 15h 04 79 42 27 22 l3/02 BELLEY Concours de boule lyonnaise quadrette système aurard 14h au Boulodrome 04 79 81 79 21 l3/02 BELLEY Vente caritative d’oranges Rotary Club de Belley de 9h à 12h30 pendant le marché (Grande Rue) l3/02 CHAMPAGNEUX (73) Concours de belote 20h sdf par le Sou des écoles buvette l4/02 YENNE Thé dansant 14h30/19h salle polyv. animé par l’orchestre Christine Rolland l10/02 BELLEY Concours de boule lyonnaise 32 quadrettes 3 et 4 divisions en 2 tours au boulodrome 04 79 81 79 21 l10/02 CHAMPAGNEUX Loto associatif centre Daniel Fery (colonie) ouv. portes 18h30 début parties 20h résa. 07 86 60 46 80 par Bien Vivre Ensemble & Solidaires

Le mythique 4L Trophy

soufflera sa 21ème bougie du 15 au 24/02

L’

occasion de revenir sur deux décennies d’aventures étudiantes et sur les nombreux profils qui font tous les ans de ce rallye, un évènement exceptionnel à bien des égards. Baroudeurs de la première heure ou néophytes en quête d’une expérience unique, les équipages que nous rencontrons chaque année ont des histoires singulières à raconter et portent souvent un projet lourd de sens. Défi, découverte, dépaysement, dépassement, les aspirations sont nombreuses mais convergent toutes vers un objectif commun, très cher aux voyageurs de la nouvelle génération : la solidarité. Premier évènement sportif étudiant en Europe, le 4L Trophy a en effet permis le soutien de plus de 200 000 enfants marocains par l’association Enfants du désert via notamment, l’acheminement annuel de 60 tonnes de matériel éducatif et la construction de 20 écoles depuis le début de l’histoire. + d’infos : WWW.4LTROPHY.COM https://enfantsdudesert.org/

où trouver Ballad’Ain ?

Ain (01) : Andert, Anglefort (Epicerie), Arbignieu (Club Hippique), Artemare,

16 rue Lamartine 01300 Belley

Prochaine édition Mercredi 7 Février 2018

Ouvert : mardi-jeudi-vendredi 9h - 12h et 14h - 17h S/rdv de 17h à 19h Tél. 04 79 81 13 65 info@balladain.fr

de Rémy de Lorenzi 9h/12h - 14h/19h Ouvert tous les jours de 9/12h et 14/19h. Entrée libre 04 79 87 92 32

Aix-les-Bains & Grésy (73) Principaux dépôts :

- Boul./Pat. L Aix Quis (Av du Grd Port) - La Mie Caline - Office de Tourisme - Carrefour Market (centre-ville) - Petit Casino (rue St-Simon) - Cycles 73 (Bd Maréchal de L.deT.) - Casino Poker Bowl - Traiteur Maison Deplanque - Carrefour Market (Grésy) - Myriade (Grésy)

Belley, Belmont-Luthézieu (Garage FRpneus), Béon (Restaurant Chez BK & Zone), Brégnier-Cordon, Ceyzérieu, Champagne en Valromey, Chavornay, Chazey-Bons (Restaurant LÔ & Zone), Cheignieu-la-Balme, Contrevoz (Epicerie), Corbonod (Vival), Cormaranche-en-Bugey (Vival), Culoz, Flaxieu (Mairie), Glandieu (Restaurant & Quand on sème), Hauteville-Lompnès, Hotonnes (Vival), Innimont (Fromagerie), Izieu (Auberge & Maison Mémorial), Lavours (Ferme du Marais à Aignoz), Lhuis (Boulangerie & O.T.), Marignieu (Caveaux), Massignieu-de-Rives (Caveau), Murs-Gélignieux (Restaurant), Ordonnaz (Fromagerie), Peyrieu (Coiffeur), Pollieu, Pugieu (Restaurant), Rossillon, St Benoit (Vival), Talissieu, Seyssel, Virieu le Grand, Virignin, Vongnes (Caveaux). Isère (38) : Aoste, Brangues (Boulangerie), Cessenoud (Verte Campagne), Corbelin (Boul. J. Thévenet), Morestel, Le Bouchage (Lestra & Aub. du Marais), Les Abrets, Les Avenières, Pont de Beauvoisin (Boul./Pâtis. Charly B & Val’Meubles & Meubles Vagnon), St Didier d’Aoste (Total), Veyrins-Thuellin. Savoie (73) : Aix-les-Bains (voir ci-contre), Belmont-Tramonet (Gamm vert), Bourget du Lac, Chambéry (Z.I. de Voglans & Z.I. Landiers Nord), Champagneux (Boulangerie), Chanaz, Domessin (Boulangerie), Gresy/Aix (Carrefour Market, Myriade), Jongieux (Le cellier de Sordan), La Chautagne, La Motte-Servolex, La Bridoire (Boulangerie & Bar), Lucey (Auberge), Novalaise, Pont de Beauvoisin (O.T. & Bar du centre & Carré), St Alban de Montbel (Garage BPC & Boul. A l’Epi d’Or), St Genix-sur-Guiers, St Jean de Chevelu, Vions (Chèvrerie), Yenne. Haute-Savoie (74) : Seyssel.


Proche de Carrefour Belley, et à 3 mn du centre ville

encore + de choix ! a

cheval sur les deux communes de Belley Virignin, La ZI de Coron la Rivoire se développe chaque année grâce à l'installation de nouvelles entreprises. L'essor de cette zone est due essentiellement à l'énergie débordante des enseignes qui la

composent et de leurs dirigeants résolument tournés vers l'avenir, Réhabilitation de certains bâtiments, travaux de rénovation pour d'autres, ou création de nouvelles structures près à recevoir de nouvelles enseignes, ou encore

entreprises de la région qui se déplacent à la périphérie de la ville pour des raisons de logistiques essentiellement... Petit à petit le secteur économique de cette zone s'intensifie et se diversifie,

Jeu

Les annonceurs de cette page ne sont qu'une partie des entreprises présentent dans la zone mais tous vous invitent à venir leur rendre visite en cette nouvelle année...

vier 2018 !

n Avant le 31 ja

Avec les commerçants et artisans de la ZI de Coron La Rivoire,

Ballad’Ain vous offre un bon d’achat* de 100€TTC (à valoir chez un des commerces présents sur la page de droite, page 19) *

Jeu sans obligation d’achat, valable en une seule fois, non remboursable. Sur tirage au sort parmi les bonnes réponses. Une participation par famille et même adresse. Jeu réservé aux départements 01, 73, 74 et 38.

1 Retrouvez les professionnels associés à chaque activité Il peut y avoir plusieurs professionnels pour une activité. Aidez-vous avec les publicités de la page de droite.

Terrassement, VRD, transport : ................................................................................................................. Blanchisserie industrielle, location de linge : ................................................................................................................. Garagiste, vente véhicule neuf et occasion, remplacement pare-brise, contrôle technique automobile, vente pièce-auto : ................................................................................................................. ................................................................................................................. ................................................................................................................. Chauffage climatisation, salles de bains, plomberie, carrelage, outillage : ................................................................................................................. Piscines et SPA, parc et jardin : ................................................................................................................. Menuiserie intérieures et extérieures, revêtements sols et murs, décoration : ................................................................................................................. Electroménager, articles culinaires, chauffage toutes énergies, poêles bois, cheminée, ramonage, entretien SAV : ................................................................................................................. Pneus et services : ................................................................................................................. Imprimerie, graphisme, édition, web, adhésif, enseigne : ................................................................................................................. Cycles, vente réparation location : .................................................................................................................

2 Envoyez vos réponses avec vos cordonnées complètes à : Ballad’Ain Jeu - 16 rue Lamartine 01300 BELLEY Nom/Prénom............................................. ............................................................ Adresse..................................................... ............................................................ ............................................................ Tél......................................................... E-mail.................................................... ............................................................

3 Indiquez chez quel professionnel vous souhaitez bénéficier du bon d’achat de 100€TTC à choisir parmi les publicités de la page 19 à droite

............................................................ ............................................................


Vos professionnels

Toute la

zone industrielle de Coron La Rivoire vous souhaite leurs


A nos lecteurs, des voeux de Santé, de Joie et des Projets pour 2018... Gardons un esprit vif et un coeur joyeux afin de rendre possible un avenir meilleur. A. L.

10ème édition de la Fête de la Neige Publi-communiqué

Ain Espace Nordique © Mathilde Peton

Dimanche 21 janvier 2018

P

our la dixième année consécutive la Fête de la neige aura lieu le 3e dimanche de janvier au Domaine Nordique de Sur Lyand/Grand Colombier. (1) Pour accompagner l’arrivée de la neige, tout au long de la journée des activités gratuites avec seront proposées. Même si la neige n’est pas au rendez-vous des activités sans neige seront prévues. Au programme, nous retrouverons pour les petits et les grands : initiation et perfectionnement ski de fond, découverte du ski de randonnée nordique, parcours aventure en raquettes, recherche victime avalanche avec le GRIMP 01, biathlon avec tir carabine laser, descente en zipfy et airboard, jeux de neige pour les plus petits. Mais aussi, les balades en traineau à chiens (réservée aux enfants de 6 à 14 ans). Vous pourrez profiter des nouveautés comme les balades à cheval qui seront réservées aux enfants de 6 à 14 ans. Tout au long de la journée des jeux concours avec remise de lots seront réalisés. (2)

Nous tenons à rappeler que même si la neige n’est pas au rendez-vous, cette fête aura quand même lieu, de nombreuses activités sans neige sont prévues. Comme les années précédentes nous vous proposerons des activités encadrées, gratuites et ouvertes de 10h00 à 17h00. Les inscriptions se feront sur place le jour même.

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir le site de manière plus autonome, l’accès aux pistes de fond sera libre. Vous pourrez, si nécessaire, vous équiper au sein de notre espace location aux tarifs habituels avec l’accès à la station gratuit pour l’occasion. Il sera bien sûr possible de se restaurer sur place à l’auberge de Sur-Lyand ou sur le stand de l’association « Sur-Lyand 360° » coorganisatrice de l’événement avec l’EPIC Usses et Rhône Tourisme. Pour faciliter l’accès au site, vous retrouverez des navettes gratuites mises en place au départ de Seyssel Ain (Esplanade) et de Gignez/Corbonod (mairie). Cette année, nous proposerons, en prélude de la fête de la neige, 2 balades à cheval le samedi 20 janvier à 11h et 13h30 ! Venez découvrir pendant 1h30 le Domaine Nordique de Sur Lyand/Grand Colombier à cheval. Les inscriptions et réservations sont obligatoires et se feront auprès du Haut Rhône Tourisme. + d’infos : Haut Rhône Tourisme 04 50 59 26 56 - www.ot-pays-de-seyssel.fr (1) Le domaine nordique de Sur-Lyand est situé sur le massif du Grand Colombier (Bugey). L’accès se fait depuis Gignez/Corbonod en prenant la route D123 en direction du Col de la Biche (10 km depuis Seyssel et Corbonod). (2) Le programme est susceptible d’évoluer en fonction des conditions d’enneigement.

GALGOS FRANCE

SAUVETAGE DES LÉVRIERS ET AUTRES CROISÉS D’ESPAGNE

IRIA

Croisée 5 ans, très sociable, intelligente, propre, douce, obéissante, aime jouer et s’amuser.

LAVINIA

Croisée 1 ans 1/2, très jeune, tout à apprendre, sociable, gentille, a de l’énergie à dépenser.

N’oubliez pas les autres !

http://galgosfrance.net

LES CHATS LIBRES DE CHAMBÉRY PRUNE

Femelle 1an, très gentille et caline, n’apprécie pas spécialement les autres chats.

CHANEL

Femelle 1 an, calme et douce, adore la compagnie des autres chats mais pas les chiens.

N’oubliez pas les autres !

67 rue St François de Sales 73000 Chambéry Tél. 09 72 47 45 84

www.chatslibreschambery.com

SPA DE SAVOIE

AMIS DES BETES

ENZO

IOURI, ZADIG ET IAKOV

M. Berger Allemand 4 ans, gentil et câlin, besoin d’un maître présent. Sans autres animx.

Mâles croisés Berger, 2 mois.

SHERKAN

M. croisé Sharpei 18 mois. Bon gardien , un peu timide. Protecteur. Ok enfants.

MIGUEL

Adorable croisé Berger 6 ans, taille moyenne. Sauvetage de Serbie. Un amour !

LOLA

Femelle croisée Berger 2 mois.

CAÏNA ET GYPSIE

ATHENA

Femelle croisée Siamois 5 ans. Gentille mais avec son petit caractère !

Femelles croisées Beauceron 2 ans.

KARA

POLO ET GUS

Et plein d’autres vous attendent...

Mâles croisés beauceron 1 an. Et beaucoup d’autres !

744 rte de Montagny 73000 Chambéry Tél. 04 79 33 24 44 spa-savoie.org

Chemin des Massonats 73100 Aix les Bains Tél. 04 79 61 24 63 www.amisdesbetes.com

F. croisée Border Collie hyper active. A placer avec une famille dynamique et sportive.

Ballad'ain janvier 2018  
Ballad'ain janvier 2018  
Advertisement