Page 1

Backlight

N째1 Printemps | Spring | 2012

P h o t o g r a p h y. D i f f e r e n t ly.


Backlight Magazine est un magazine photo dans lequel nous publions vos plus belles photos.

Backlight Magazine is a photography magazine where we publish your most inspiring photos.

Couverture / Cover : Baignade en mer tyrrhĂŠnienne - Romain Gac [pouloutos] Pouloutos > http://www.flickr.com/photos/12981270@N02/ 3


EDITO Andrea, Benoît, Karine & Stéphanie Executive Editors

C

oncevoir et fabriquer un magazine n’est le métier d’aucun d’entre nous. Nous n’avons donc en théorie ni le temps (Backlight est une activité bénévole prise sur notre temps libre) ni les compétences pour produire un objet comme celui-ci. Tout ce que nous avons est l’amour de l’image, le frisson du papier et l’envie de créer quelque chose ensemble. Il a donc fallu se remettre en question à chaque étape et défricher, apprendre sur le tas comme on dit. Créer la communauté en premier lieu. Nous sommes parfois allés vous chercher loin, parfois nous avons juste eu à vous tendre la main. Nous avons été confortés dans notre élan par l’immense enthousiasme que nous avons senti au fil de nos rencontres : pas un ne nous a dit que c’était une idée vaine. Entre Issue 0 et Issue 1, nous avons dû développer notre propre site pour tenir notre promesse participative : “un magazine fait par vous et pour vous”. Certains parmi vous se sont demandés si ce pari de la sélection par la communauté n’était pas un peu osé et si l’on ne risquait pas de “perdre le contrôle” de la qualité des publications. Il nous semble à nous que c’est tout le contraire et que ce pari est gagné. Vous aurez d’ailleurs l’occasion de nous dire ce que vous en pensez ;)

4

Pour ces deux premiers numéros, il a fallu apprendre les formats, les papiers, les vernis, l’impression, le façonnage, la maquette, le chemin de fer, les contrats de licence, le métier d’éditeur, de juriste, celui de directeur artistique, et tous les autres métiers de l’édition. Apprendre à écrire aussi... Nous avons encore beaucoup à apprendre sur l’impression (et le projet d’avoir un “vrai” imprimeur, local, éthique, vert), sur la distribution (volonté de mettre Backlight entre plus de mains), sur la publicité (volonté d’ouvrir quelques pages à la pub, de qualité), sur la communication, etc. Nous ne sommes qu’au début de cette aventure. Nous espérons qu’en donnant vie à cet objet que d’autres vont tenir dans leurs mains, nous serons à la hauteur des contributeurs qui nous confient leurs plus belles images. Comme notre proof of concept (Issue 0), ce numéro un est truffé

d’imperfections, que nous ne voyons sans doute même plus, car c’est notre bébé et qu’on ne voit jamais les défauts de ses enfants, tout occupés qu’on est à les faire pousser droit et avec amour. Nous avons fait tout ça et bien plus encore (des réunions Skype tard le soir, des milliers de mails, des centaines de coups de fil et de kilomètres, etc.). Le tout à budget nul. Vous tenez donc entre vos mains un objet produit par la créativité induite par la contrainte, et propulsé par l’énergie humaine à l’état pur (bon et aussi pas mal de chocolat, de coca zéro et de café) .Mais nous sommes fiers de vous présenter Backlight Issue 1, “a labor of love” comme diraient les anglo-saxons ! Nous espérons que vous aurez autant de plaisir à le lire que nous à le faire !


D

esigning and creating a magazine is the profession of neither of us. So theoretically, as Backlight Magazine is a volunteerbased project driven in our spare time, we have neither the time nor the know-how to produce such an object. What we have, though, is our love for photography and the desire to build something together. On each step of the way, we had to question ourselves, challenge the project, learn on the job! First of all we needed to create a community. Some of you were hard to find. For some we just had to reach out our hand. We were encouraged by the huge enthousiasm of everybody we met along the way: none of you discouraged us and nobody told us Backlight was a bad idea. Between Issue 0 and Issue 1, we developed the Backlight website to keep our promise of a real co-created project: “a magazine created for you and by you”. Some of you called

the selection-by-the-community process into question, even asked if this was not risking to “loose control” of the quality of the magazine. In our humble opinion it is quite the contrary and we consider the bet won. We hope you’ll tell us what YOU think about it! While creating the first two issues, we had to learn about formats, papers, varnish, printing, shaping, sketching, mock-ups, licensing contracts, being an editor, a lawyer, an artistic director and all the other professions needed to build a magazine. And last but not least, we had to start writing…

We are still on the very beginning of the adventure. We hope that by giving life to this project we have met the expectations of the contributors who have entrusted us with their most beautiful pictures. As Issue 0, our proof of concept, Issue 1 is probably full of big and small bugs we don’t even see anymore: Backlight is our baby, and you never see the imperfections of your children. All you want for them is to grow straight up and with love. We have the same hopes for Backlight. We have done all of this and even more (late night Skype meetings, trillions of emails, hundreds of phone calls, thousands of kilometers, …). All of this without a dime. So what you look at right now is an object made of intuition, creativity and human energy (not counting tons of chocolate and some zillion liters of Coke Zero and coffee). So we are proud to present Backlight Magazine Issue 1: “a labor of love”. We hope you’ll enjoy reading it as much as we had fun creating it!

So many things are still new to us: we have to learn how to print (find a real printer, local, ethic, green), how to distribute (Backlight to the masses ;), how to manage advertising (just some high quality ads to pay expenses), how to communicate (spread the word!), and so much more! 5


Backlight P h o t o g r a p h y. D i f f e r e n t ly.

Directrice de la Publication Karine Sabatier Maquette & Dir. Artistique Community Manager STéphanie Rian Abonnements Expos & Events Marketing Andrea vaugan Partenariats Publicité Directeur de la Production Benoît dinocourt Founders & Executive Editors Karine Sabatier Stéphanie Rian Andrea Vaugan Benoît Dinocourt Contacts Twitter @backlightmag facebook.com/backlightmag.fanpage contact@backlightmag.com Backlight Magazine 3, Martigné, 35890 Laillé - France ISSN 2258-4579

Ba doum ba !

www.backlightmag.com

Avis aux annonceurs, partenaires et sponsors, les pages de Backlight Magazine s’ouvrent à vous ! Vous souhaitez communiquer auprès d’une cible de photographes actifs et de photophiles ? Votre service ou produit est en concordance avec notre communauté ? Parlons-en ! Nous sommes ouverts à toute collaboration de qualité pour le site backlightmag. com, le magazine et les évènements que nous organisons autour de la photo. Contactez Andrea (andrea@backlightmag. com), elle sera ravie d’en discuter avec vous et de vous envoyer notre mediakit.

Les images publiées dans Backlight Magazine sont l’entière propriété des photographes ayant contribué à ce numéro et sont soumises aux lois du droit d’auteur. Aucune image ne pourra être reproduite sans l’autorisation expresse écrite de son propriétaire. Copyright © Backlight Magazine, Tous droits réservés Cette publication ne pourra être reproduite en tout ou partie sans l’autorisation expresse de l’éditeur. Images published in Backlight Magazine are the sole property of the contributing photographers and are copyrighted material. No image may be reproducedwithout the express written permission of its owner. Copyright © Backlight Magazine, all rights reserved No part of this publication may be reproduced in any form without the prior written consent of the publisher.


#1 Index

12 Du crépuscule à l’aurore 15 Contributeurs Backlight n°1 c’est 235 contributions sur notre site pour ce numéro, plus de 20 000 vues, 9000 et quelques votes pour sélectionner 42 photos de 33 contributeurs mis en avant sur 66 pages.

Trois questions à... Découvrez nos contributeurs, leur travaux et leur état d’esprit...

8 Interview Philippe Reale, Focale Alternative nous consacre un entretien pour parler de sa démarche artistique avec le magazine Focale Alternative.

20 Pierre-Yves Josse 27 mll 44 Sébastien Le Gallo 52 Lematos 56 Julien Chambon

58 MA trousse à outils mobile Pour bien démarrer avec son iphone et le transformer en couteau suisse de la photo !

62 Contribuez à Backlight n°2 Deux nouveaux thèmes sont ouverts pour le prochain numéro... Bienvenue à bord !

63 Abonnement Backlight est un projet associatif qui n’existe pas sans votre soutien financier. Découvrez nos offres d’abonnement spécial lancement !

7


Philippe Reale

Focale alternative D’abord consacré à l’exploration urbaine, le site internet Focale Alternative est devenu un magazine en ligne dédié à la photographie. Rencontre avec Philippe Reale, le fondateur du projet, photographe carolorégien hyperactif.

8


tu retrouves sur ses façades des indices qui expriment la nature du bâtiment et du propriétaire. Cette tendance est née au début du XXe siècle alors que la révolution industrielle battait son plein en Belgique. C’est un courant artistique qui voulait révolutionner les villes et apporter des courbes empruntées à la nature au sein même des habitations. Une idée de génie. Je me suis mis à m’intéresser à ce patrimoine oublié en me rendant compte que de véritables cimetières sont cachés de tous : notre territoire regorge de traces historiques d’un patrimoine industriel passé incroyable. C’est dans une démarche d’observateur que tout a commencé. Je venais de découvrir le tourisme alternatif.

Backlight : Comment le projet Focale Alternative est-il né ?

Philippe Reale : Ce projet est né lorsque j’ai commencé à m’intéresser au patrimoine architectural. Je voulais faire découvrir une face alternative de ma ville : on ne lève jamais assez la tête pour regarder le patrimoine oublié de notre quotidien. Je suis très intéressé par l’architecture Art Nouveau, par le principe qu’un habitat est une oeuvre d’art à part entière. Cela m’a séduit immédiatement. Une maison Art Nouveau est dessinée et construite en fonction des propriétaires :

L’optique des reportages est la genèse du projet. Etant en contact avec des explorateurs urbains, l’idée de créer un magazine dédié à leur travail me semblait originale et pouvait m’aider à aborder leur conception de l’exploration. J’entretiens de bonnes relations avec Vincent Duseigne et Sylvain Margaine, je me suis dit que j’allais commencer par eux. Ils se sont prêtés au jeu et des amitiés sont même nées de ces rencontres.

Quels conseils donneraistu aux lecteurs de Backlight Magazine qui souhaiteraient se lancer dans l’urbex ?

L’urbex est un terme que je n’apprécie pas. C’est devenu un “produit de consommation”. Quelques grandes figures de l’exploration telles que Sylvain Margaine, Neko, Henk, Duseigne ou Reginald sont de véritables photographes explorateurs. Ils gardent avec eux cette essence qui fait du mouvement ce qu’il est vraiment. La plupart du temps, les photos d’exploration sont pour beaucoup du HDR mal utilisé avec des couleurs criardes et vertes. Actuellement, les photographes envahissent les lieux abandonnés avec des modèles. C’est une mode et cela passera. Comme à chaque mutation, il y a les deux ou trois bons photographes et les autres ne sont que des imitateurs sans démarche constructive. Je ne me considère pas comme un véritable explorateur. J’ai abandonné cette optique depuis un moment et je fais une véritable pause. Je dirais juste aux futurs explorateurs d’être extrêmement prudents : les accidents sont réels

“On ne lève jamais assez la tête pour regarder le patrimoine oublié de notre quotidien.” 9


et le danger très présent dans certains lieux. C’est suite à un accident très grave que j’ai voulu prendre de la distance par rapport à tout cela. Demandez-vous toujours pourquoi vous faites cela : est-ce par démarche créative ou par flatterie de l’ego ?

On peut dire que tu t’es pas mal éloigné de ton approche première, non ?

Je m’écarte en effet de plus en plus du mouvement de l’exploration urbaine. Les collaborations m’ont apporté énormément de découvertes et d’ouverture sur des choses que je n’imaginais même pas à l’époque. Travailler avec d’autres photographes m’a permis de m’intéresser à ce qu’est réellement la photographie. Chaque artiste a sa manière de voir les choses et toute démarche est honorable à partir du moment où c’est une réflexion qui tourne autour de la photo. La rencontre artistique avec Alexandre Maller a été un tournant dans ma démarche photographique personnelle. Ce photographe, accro aux nouvelles

10


technologies, ne jure pourtant que par la photographie argentique. Je me suis posé la question : « Mais pourquoi un tel intérêt ? Pourquoi une telle démarche ? Pourquoi cette culture argentique à une époque où l’on sait tirer plus de 10 000 photos en une semaine ? » Voulant comprendre sa démarche, je me suis acheté un appareil photo argentique pour une bouchée de pain, j’ai suivi des cours sur le développement argentique des pellicules photos, etc. Cela a complètement changé ma relation à la photographie et je l’en remercie sincèrement.

Réalises-tu toi-même la totalité des reportages ? Ou bien es-tu entouré de collaborateurs ?

Je travaille à plein temps sur la rédaction, la recherche, les prises de vue, la conception graphique, les interviews et les démarches diverses. Thomas Singleton m’aide lorsque j’ai un problème de serveur ou un bug sur le site et Tatiana Paraskeva s’occupe de traduire les textes en anglais. Pour le reste, je fais tout en solitaire et cela me prend un temps dingue mais c’est très enrichissant, au final. Et si le visiteur prend du plaisir ou de l’intérêt lorsqu’il consulte Focale Alternative, cela signifie que j’ai réussi quelque part et c’est le principal.

Le projet Focale Alternative s’étend-il au-delà des frontières belges ?

Evidemment. France, Canada, Belgique ou Egypte, la démarche artistique n’a pas de frontière. La culture de l’image est différente d’un être à l’autre. L’enrichissement personnel, le partage et l’amusement sont les trois moteurs de Focale Alternative. Nous vivons dans une époque où l’Internet a pris le relais de « l’information » dans nos foyers. C’est un outil très intéressant en terme de partage. Mais son vice est qu’il a banalisé l’image en proposant une surconsommation de celle-ci. Je ne suis pas un nostalgique de l’époque de la pellicule car je ne pratiquais pas la photo à ce moment-là mais je prends conscience que les véritables artistes sont perdus dans la toile

Focale alternative Magazine est un projet centré sur la découverte et la mise en valeur des démarches des photographes de tous les horizons. Revue mensuelle, FA en est à son 24e opus, vous pouvez les retrouver ici : http://www.focale-alternative.be/ magazine/

11


Du crépuscule à l’aurore

12

From Dusk Un


ntil Dawn

Sébastien Roignant [aucoindujour]

Sébastien Roignant on http://www.flickr.com/photos/26177134@N06/ 13


Facile ? Hmm... Pas si facile. B

eaucoup de moues boudeuses ont accueilli l’annonce du thème choisi pour Backlight Issue1 : du crépuscule à l’aurore, sans doute considéré comme “trop facile”. évidemment nous nous attendions à recevoir de magnifiques photos de ces deux instants particuliers de la journée, paysages zen & lueurs pâles. Mais surtout, et peut-être est-ce le petit côté “voyeur” qui sommeille en chaque photographe et qui s’est révelé en nous, nous avions envie de voir à quoi vos vies ressemblaient entre soir et matin. Nous avions envie de voir tomber le masque, de saisir le caractère de cet autre vous, d’apercevoir l’autre facette. Alors cette seconde vie ? Plutôt sombre ou au contraire lumineuse ? Plutôt solitaire, musicale ou silencieuse ? Quelle

14

couleur domine pendant vos nuits ? Ce sont les réponses à ces questions que nous vous laissons découvrir ici, en 42 photos. Merci d’avoir joué le jeu et de vous être dévoilés. à charge de revanche :) !

anymore, in a word, we wanted to have a peep at the other you.

W

You’re holding in your hands the answers to those questions in 42 photographs. Thanks for playing the game and for unveiling. We’ll return the favor :)

hen we revealed the theme for Issue 1 (From Dusk Until Dawn), some of you pulled a face and even told us it really was “too easy”. Of course we were expecting beautiful pictures of those two special moments of the day, zen landscapes and pale colors. But, and maybe this is the voyeur that lies in every photographer who suddenly woke up to us, we mostly wanted to see what your night-life looked like. We wanted you to show your true colors, we wanted to seize who you are when you’re not exposed

So. What’s it like? this second life of yours: dark or bright? lonely, musical or silent? What color paints your nights?


Contributeurs Contributors

Romain Gac

couv, 43

Sébastien Panzarella

32

Sébastien Roignant

12, 13

Sartiaxx

33

Stéphane Giner

16, 39

Jonathan Nardi

34, 35

Frédéric Gatelet

17, 41

Tyanantes

36

Rémy Saglier

18

Hervé Boulben

37, 37

Denis Drouault

18

Pascal Autret

38, 40

Karine Sabatier

18

Maxime Brahim

43

Paul Sauvanet

18

Sébastien Le Gallo

44, 45

Maren Becker

19

Alexandre Bijoux

47

Pierre-Yves Josse

20, 21

Anthony Gaudun

48, 50

Andrea Vaugan

22

Laurent François

48

Olivier Laurent

23, 46

Bernadette Tadelos

51

Catherine Péré

24, 25, 26

LeMatos

53

mll

27

Tangi Bertin

54

Robert T Wilson

28, 29

Patrice Pontie

55

Focus&Co

30

Julien Chambon

56

Marine Armstrong

31

15


Moonlight - Stéphane Giner [shadeone] Stéphane Giner > http://www.flickr.com/photos/17669321@N05

16


Bonne nuit, fais de beaux rêves - Frédéric Gatelet [fredbouaine] FREDBOUAINE > http://www.flickr.com/photos/29203798@N02

17


Plan B - Rémy Saglier [doubleray] “Le Plan B” (Quai des doutes) #3 : Équilibre fragile, rêve en couleurs. Remy saglier- Doubleray > http://www.flickr.com/photos/26866338@N04/

hipsta buissonier - Karine Sabatier [kadha] Jouer avec hipstamatic les jours d’épaisse brume avant de prendre la route... Kadha > http://www.flickr.com/photos/kadha

18

Ecume d’un jour - Denis Drouault [denisdrouault] Capter la luminosité du soleil en transparence dans la crête de la vague.... DENISDROUAULT > http://www.flickr.com/photos/48026911@N06

... et nos coeurs enlacés dans la moiteur nocturne - Paul Sauvanet [voldenuit] VolDeNuit > http://www.flickr.com/photos/22481333@N04


Before the Storm - Maren Becker [Maren] honeyjazz > http://www.flickr.com/photos/57732660@N00

19


3 questions à...

Pierre-Yves Josse

20

Quels sont tes sujets de prédilection et pourquoi ? J’aime beaucoup ce que j’appelle les portraits de dos ; d’une part, parce que cela me permet de ne pas avoir à aborder les gens pour les photographier ou faire une photo “volée” (je les prends donc de dos) mais aussi parce que cela oblige à prendre l’environnement de la photo en considération. Une fois que vous regardez la photo, vous pouvez apprécier l’environnement puis ensuite imaginer la personne, ce qu’elle fait, son expression... J’apprécie beaucoup aussi les portraits volés, mais de personnes que je connais.


Quel message souhaites-tu faire passer, au travers de tes images ? Je n’ai pas à proprement parlé de message à faire passer, mais je tente de faire ressortir la sensibilité que je peux ressentir quand je vois “une photo”. L’intérêt de la photo, c’est aussi de pouvoir arrêter son regard alors que celui-ci est constamment en mouvement.

Y a-t-il un conseil, un “truc” que tu voudrais bien partager avec nous ? Ce n’est pas un conseil sur la prise de vue mais plutôt en post-production : ne jetez pas vos clichés et revenez de temps en temps sur ceux que vous

avez écartés. Vous pourrez, avec les résolutions existantes, retrouver de belles images par un simple recadrage qui pourront rester dans des formats très corrects pour des impressions de qualité. Numérique rime avec quantité et temps de traitement de cette quantité. Donc les tris sont parfois faits rapidement. English version p.60 Catch me if U can! - Pierre-Yves Josse [p.igrec] p.igrec > http://www.flickr.com/photos/75474565@N04

21


Au Boël, le soir - Andrea Vaugan [andrea] Balade avec une très bonne amie en Bretagne. Cette atmosphère nous a saisies, touchées. Confusion entre la fumée qui monte et le brouillard qui se couche sur les collines... abv65 > http://www.flickr.com/photos/7262710@N02

22


La fin de l’été, ciel de septembre - Olivier LAURENT [summicaster69] summicaster69 > http://www.flickr.com/photos/13088140@N06

23


Vers le jour - Catherine Péré [Bambou67] Réalisée en août 2011 au Moutchic (lac de Lacanau) vers 6 heures du matin. Ce ponton, lové sur un côté sauvage de la plage, était comme une invitation à admirer les premiers feux du soleil, d’autant plus savoureux qu’à cette heure j’étais seule. Bambou67 > http://www.flickr.com/photos/65601215@N08

24


25


Réveil brumeux - Catherine Péré [Bambou67] Longarisse (lac de Lacanau). Cette anse du lac était enveloppée par un brouillard épais qui m’a servi de filtre naturel pour pouvoir saisir les premiers rayons de soleil et donner à la série un caractère énigmatique. Bambou67 > http://www.flickr.com/photos/65601215@N08

26


Extinction - mll [mll] mll > http://www.flickr.com/photos/13289467@N00

3 questions à... Comment as-tu commencé la photo ? Un parcours classique : gamin, je joue avec le petit instamatic familial ; étudiant, je tripote le reflex argentique de mon papa ; devenu papa moi-même, je perds un peu pied avec la photo, pour finalement acheter un petit compact numérique il y a 10 ans et enchaîner quelques années plus tard avec un reflex numérique.

mll As-tu une anecdote à raconter sur cette image ? Un soir d’été dans la campagne gersoise. Il fait bon, les discussions se prolongent à table. Le jour disparaît mais on n’a pas encore allumé la guirlande bricolée. Clic.

Quel est le plus mauvais conseil que l’on t’ait donné ? Use the Force ! English version p.60

27


Super MC Takumar 50/1.4: Happy Fence Friday VIII - Robert T Wilson [dude163] I focused on the net and let everything else fall out of focus to get the delicious bokeh that the Takumar 50mm generates (taken with a pentax K-X and a Pentax K to M42 adapter as the lens is a 1970 Asahi pentax Super Multi-Coated takumar 50mm f1.4 manual lens). Robert T Wilson > http://www.flickr.com/photos/25065244@N05

28


29


Le mur au crépuscule - Focus&Co [FocusAndCo] Le crépuscule : le lien entre ce mur qui sera bientôt abattu, et le ciel de cette fin de journée orageuse... Le mur “Dubonnet” au crépuscule du jour, au crépuscule de sa vie, et ainsi rendu immortel.. focusandco > http://www.flickr.com/photos/77061682@N08

30


Certains soirs... - Marine Armstrong [MarineArmstrong] marineavoile > http://www.flickr.com/photos/8559973@N02

31


No way - SĂŠbastien Panzarella [funkypiks] funkypiks >http://www.flickr.com/photos/36483170@N06

32


Dans la nuit - Sartiaxx [sartiaxx] sartiaxx > http://www.flickr.com/photos/sartiax

33


Jonathan Nardi [Thanidran] Jonathan Nardi > http://www.flickr.com/photos/thanidran


35


Heure Bleue - Tyanantes [Tyanantes] Saisir en une image cette dichotomie entre les dernières lueurs du soleil et celles de la ville, ce moment si particulier : l’heure bleue... tyanantes > http://www.flickr.com/photos/35277092@N07

Les fantômes du pont des Arts - Hervé Boulben [RVBO] Un peu de pluie et une pose longue pour donner une ambiance fantasmagorique à ce haut-lieu de la vie nocturne parisienne. RVBO > http://www.flickr.com/photos/42306620@N03 36


Sur la passerelle - HervÊ Boulben [RVBO] / La passerelle Simone de Beauvoir, un lieu extraordinaire pour les photographes aimant l’architecture devient magique la nuit / RVBO > http://www.flickr.com/photos/42306620@N03

37


Les coulisses - Pascal Autret [Pascal.A] Halls d’exposition du festival photographique d’Arles 2011. T@L > http://www.flickr.com/photos/31385766@N08/

38


Clément alone in the dark - Stéphane Giner [shadeone] Stéphane Giner > http://www.flickr.com/photos/17669321@N05

39


Restez dans la lumière - Pascal Autret [Pascal.A] Puits de lumière dans la rue du Chapeau Rouge à Quimper. T@L > http://www.flickr.com/photos/31385766@N08

40


Courbes envoûtantes - Frédéric Gatelet [fredbouaine] FREDBOUAINE ? > http://www.flickr.com/photos/29203798@N02

41


Light Ponton - Romain Gac [pouloutos] Pouloutos > http://www.flickr.com/photos/12981270@N02

42


Fireblower - Maxime BRAHIM [smithers360] Mon ami Jay, cracheur de feu à ses heures perdues. Prise de vue improvisée Smithers360 > http://www.flickr.com/photos/14187324@N08

43


3 questions à... Lighting Boxes - Sébastien LE GALLO [sebastien-legallo] Shooté du Top of The Rock observation deck en haut du Rockefeller center à New York. sebastien-legallo > http://www.flickr.com/photos/25336651@N08


Sébastien Le Gallo Quelles sont tes inspirations ? J’aime capturer des morceaux de vie. Les paysages urbains, de part la variété des scènes qu’ils offrent, m’attirent donc tout particulièrement.

A quel moment es-tu satisfait de tes clichés ? Lorsqu’en regardant le cliché, je perçois l’ambiance, l’atmosphère qui existait au moment de la prise de la photo.

Avec quoi shootes-tu ? Depuis que je suis passé au Fuji X100, j’utilise beaucoup moins mon reflex. Son poids et son encombrement me permettent de l’avoir en permanence avec moi.

English version p.61


Manhattan Jazzy News - Olivier Laurent [summicaster69] En sortant du Blue Note Jazz Club NY après concert... summicaster > http://www.flickr.com/photos/13088140@N06

46


Encore quelques clics - Alexandre Bijoux [Biiij] L’ecran blafard a remplacé la veilleuse de mon enfance. Le fanal numerique trompe la nuit, la fatigue, la solitude et l’ennui. Encore quelques clics et j’irai me coucher...Promis Biiij > http://www.flickr.com/photos/30215930@N02

47


Manhattan cop - Anthony Gaudun [agaudun] / Inconditionnel de la silhouette, j’ai renforcé l’atmosphère étrange donnée par le rouge du gyrophare en post-traitement en tirant sur les teintes vertes. AG Toine > http://www.flickr.com/photos/23096595@N04

48


Où se cachent les princesses - Benjamin Hurni [BenjaminH] / Benjamin > http://www.flickr.com/photos/26254940@N04

Paris une nuit - Laurent François [lilzeon] Et si les périphériques conduisaient vers des mondes parallèles ? Nous prenons la route avec une vieille Fiat Panda. Et nous nous garons sur les embranchements entre Clichy et Saint Ouen. Une insomnie industrielle. laurentfrancois64 > http://www.flickr.com/photos/23946329@N04 49


Aux alentours du “Top of the rock” - Anthony Gaudun [agaudun] AG Toine > http://www.flickr.com/photos/23096595@N04

Nocturne au musée - Bernadette Tadelos [Bernadette] Bernadette Tadelos > http://www.flickr.com/photos/72530901@N05 50


51


3 questions à...

LE MATOS

C’est quoi pour toi un bon photographe ? Le bon photographe c’est un mec qui va sur le terrain, qui prend son appareil et qui shoote, tu vois. Le mauvais photographe, il est sur le terrain, tu vois, il prend son appareil et il shoote. Mais c’est pas pareil. Plus sérieusement : pour moi, un bon photographe, c’est celui pour qui l’appareil n’est que le prolongement de sa vision du monde, de son imaginaire. Il sait s’abstraire des contraintes matérielles pour inscrire sur la pellicule - ou le capteur - l’image qu’il a perçue, et la retranscrire pour les spectateurs avides de rêves et de sincérité.

Quels sont tes points faibles ? Je pense être un brin timide, derrière l’objectif. Ceci m’empêche parfois, face à une personne ou une scène intimiste, d’oser lever l’appareil pour prendre LA photo que je sais pourtant être bonne. Mais j’y travaille et me lance aujourd’hui plus facilement à la rencontre des gens qui sont, pour la plupart, ravis d’être pris en photo !

52

Oser nous permet d’explorer de nouveaux univers riches qui nous paraissent, à tort, réservés, et d’exprimer notre inspiration la plus sincère.

Avec quel matériel préfères-tu travailler ? J’ai récemment acquis un Yashica Mat 124G - un moyen format carré - et j’en suis ravi ! Avec cette vieille carcasse quarantenaire ma maîtrise de la lumière a grandi, mon travail s’est affuté, mon sens de la composition perfectionné (merci au grand viseur dépoli). Aujourd’hui, pour chaque photo, je me pose les questions “est-ce que cela vaut vraiment la peine de déclencher ? Est-ce une image que je souhaite exprimer ?”. Un travail sur le fond qui me permet aujourd’hui de mieux appréhender mes prises de vue sur argentique et numérique, en me focalisant sur l’essentiel. English version p.61


La friterie DĂŠdĂŠ, Boulogne sur mer [LeMatos] > http://www.flickr.com/photos/le_matos/


Chasse à la musique - Tangi Bertin [tangi] La nuit est musicale. Et pour cause c’est la fête de la musique ! Soudain une fanfare mobile surgit de nulle part, près des halles parisiennes. Les instruments et costumes blancs se détachent de la noirceur ambiante. tangi_bertin > http://www.flickr.com/photos/55814502@N00

54


Shooting - Patrice Pontie [M.Pat] M.Pat > http://www.flickr.com/photos/29557791@N00

55


3 questions à...

56

Julien CHAMBON


Peux-tu nous raconter l’histoire de cette image ? Je l’ai prise dans les premiers jours d’une relation amoureuse. Premiers jours, accompagnés de leur lot de changements et nouveautés, nouveaux lieux, nouveaux cadres, nouvelles personnes, ... nouvelles perspectives. La vue depuis cet appartement m’a tout de suite bluffé, et la météo de ce début décembre était particulièrement clémente. Du coup, on passait pas mal de temps à la fenêtre en rentrant de la fac, comme ce soir-là.

Que recherches-tu dans la photo ? Je ne crois pas chercher quelque-chose de particulier à travers la photo. Seulement saisir des instants qui font tilt lorsque je les vois à travers mon viseur. Des instants importants ou anodins, personnels ou collectifs, et que je décide parfois de diffuser. Et si le résultat plaît à un certain nombre de personnes, tant mieux, mais ce n’est qu’accessoire.

Peux-tu nous parler de ton projet Correspondance jetable ? Au commencement, il y a un constat, on ne reçoit plus de lettres. Les mails et les messageries instantanées ont eu raison de nos bonnes vieilles boîtes aux lettres (sauf pour les factures, mais on s’en fout). De ce constat est né une première idée, banale, celle d’une correspondance écrite avec quelqu’un. L’idée des appareils jetables est arrivée en même temps que l’idée du passage à la correspondance photographique, et ce pour plusieurs raisons : prix relativement faible, discrétion lors de la prise de vue, tient dans une (grande) poche, peut être envoyé par la poste sans risque de dégradation, ne nécessite aucune connaissance photographique pour être utilisé, accessible à tous, aisément trouvable en grande surface, et puis tout le monde utilisera le même matériel. Mais le projet est actuellement en suspend, dans l’attente d’une bonne dose de motivation pour relancer la machine. Bref, du coup, le site n’est plus actif pour le moment, et je ne sais pas vraiment quand le projet sera de nouveau sur les rails ! English version p.61

57


Ma trousse à outils mobile Ce n’est plus une mode passagère, ni une passion de gadgetophile, la photo mobile et l’iphoneography sont désormais un véritable mouvement artistique à part entière. Quelques outils pour bien démarrer dans ce nouveau monde...

1,59 €

58

1,59 €

1,59 €

Hipstamatic

AutoStich

iTimeLapse

S’il ne fallait en citer qu’une ce serait Hipstamatic. “La photographie numérique n’a jamais eu l’air si argentique”, voici la promesse (tenue) par Synthetic LLC. Hipsta permet de simuler toutes sortes d’effets en jouant sur la pellicule et l’objectif choisis pour shooter, et offre pour le fun un mode “random”. Hipstamatic est aussi utilisée par les grands reporters pour couvrir certains sujets de guerre, l’iPhone étant bien moins intrusif que les reflexes numériques en situation de guerre.

Idéal pour les panoramas et collages de toute sorte : choisissez les photos à coller, l’application les juxtapose pour vous, harmonise couleurs et luminosité et vous propose même de “cropper” aux bons endroits. Une bonne alternative : Pano, qui ne gère que le mode panorama (collage horizontal de plusieurs photos) mais qui le fait bien !

iTimelapse permet de capturer une photo à intervalle régulier (toutes les x secondes) et de reconstituer un timelapse à partir des séquences d’images. iTimelapse fait bien le boulot, avec un paramétrage très souple des intervalles, des résolutions d’images et permet également une prise de vue fine avec superposition des images. Enfin, on peut ajouter une bande son au timelapse final et exporter bien entendu le résultat dans vos albums.


70 $

0,79 €

Olloclip

Fast Camera

Protégez-le !

Olloclip c’est 3 objectifs en un à clipper sur le bord de votre iPhone : un grand angle, un fisheye (capture à env. 180°) et un macro (x10 et réduit la distance focal à 12-15 mm).

Marre du retard au déclenchement des appareils mobiles ? Fast Camera vous permet de prendre jusqu’à 800 photos par minute tout en gardant le contrôle total sur la zone de focus et l’exposition.

Sur Etsy (etsy.com) vous trouverez de très belles coques quasiment uniques. Sur casetagram.com vous pouvez créer votre coque à partir de vos propres Instagrams. Service similaire chez Gelaskins.com qui habille votre iPhone d’un sticker repositionnable (design à choisir dans leur superbe mediathèque ou bien à partir de l’une de vos photos.

Pour avoir un aperçu de ce qu’olloclip sait faire : recherchez “olloclip” sur Flickr !

2,39 €

Permet également de régler un retardateur, idéal pour être aussi sur la photo !

0,79 €

40 €

Mobile Fotos

GroupShot

Gorillamobile

L’une des applications mobiles pour Flickr les plus complètes : Mobile Fotos vous permet de gérer vos photos bien sûr, vos groupes, vos contacts et, fonction que j’apprécie beaucoup quand je veux découvrir un nouvel endroit : “nearby photos” qui vous géolocalise et affiche les photos Flickr dans un rayon de 1 à 30 kilomètres à la ronde. Disponible en version iPhone et iPad.

Sur une photo de groupe, il y a toujours un convive qui ferme les yeux ou un autre qui tourne la tête... GroupShot vous permet de recomposer la photo parfaite à partir d’une séquence : marquez au doigt les parties que vous souhaitez remplacer et choisissez les meilleures options possibles parmi les autres photos de la série !

Pour shooter en toute circonstance, le gorillamobile est un tripod flexible qui permet de stabiliser votre iphone (pour réaliser un timelapse, faire une photo de groupe) ou de l’accrocher n’importe où : au guidon de votre vélo par exemple ! Certains s’en servent également dans la voiture, pratique pour avoir le GPS en visu ! www.joby.com

59


3 Questions to...

P.igrec

What are your favourite photo themes and why? I very much like what I call back portraits; not only because I don’t have to face the person to take her picture or take a “stolen” picture, but even more because it forces me to deeply consider the environment of the scene, the big picture. Once you look at the picture, you can grasp the atmosphere and guess what the person might be doing, what her expression is... I also love “stolen” portraits, but only of persons I know.

What message to you want to convey with your pictures? I do not really have a message to convey, I try to express what I feel when I frame the picture in the viewfinder. The point of photography is also to make you stop on an image when your eyes are constantly moving.

Do you have a piece of advice that you would like to share with us? It’s not a word of advice on taking pictures, it’s more about post production: don’t throw away your pictures, flip through the ones you’ve set aside once in a while. Try new techniques to work on those pictures, change the size or cropping (you might get some pretty good quality for printing). Digital photography tends to produce quantity and we spend less time on each picture. We tend to sort out too quickly.

60

Mll

How did you start photography? Classic story: as a kid, I played with the small family instamatic. As a student, I tried the film camera of my father. Myself a father now, I lost contact with photography but I bought a small compact about 10 years ago and now I shoot with a digital reflex.

What is the story of this picture? A summer night in the countryside, in the south of Fance. The night is mild, endless talks after the diner. Day is fainting, but we haven’t lit the tinkered lamp yet. Click.

What is the worst piece of advice one ever gave you? Use the force!


sébastien le gallo

What inspires you? I love to capture pieces of life. I am particulary drawn to urban landscapes because of the great variety of the scenery they offer.

When are you satisfied with your picture? When I look at a photo and its conveys the exact mood and atmosphere of the moment during which I took it.

What kind of camera do you have? Since I have a Fuji X100, I much less use my reflex. Its weight and size make it convenient to carry it around with me everywhere I go.

LEMATOS

Julien Chambon

What, in your opinion, is a good photographer?

So what’s the story behind this picture?

The good photographer is the dude who goes on the field, has his camera and shoots, ya know. The bad photographer is the dude who goes on the field, has his camera and shoots. Only it’s not the same :)

I took it during the first days of a new relationship. First moments, first changes and a lot of new things to discover: new places, new environment, new people... new perspectives. The view from this appartment really amazed me and the beginning of december was really mild. So we used to hang out a lot on this balcony when we got back from university. Like this night.

Seriously, to me, a good photographer is one for whom the camera only extends his vision of the world,,his imagination. He knows how to make abstraction of physical constraints to print on the film (or cell) the picture he once saw and translate it to people who seek for dreams and sincerity.

What are your weak points? Behind the camera, I’m a bit shy. This prevents me sometimes from lifting up the camera to take pictures of someone I don’t know or of scenes of intimacy. But I’m working on that and I try to make more contact with people who, most of the time, are thrilled to have their picture taken. To dare allows us to explore new realms that we thought were reserved to others and to reveal our most sincere inspiration.

What is your favorite gear? I recently acquired a Yashica Mat 124G - a square mediumformat - and I’m very happy with it! With this 40 yrs-old body I sharpened my light-control skills and thanks to the frosted glass viewfinder I worked on my compositions. For each photo I take I now ask myself “is it really worth shooting? What do I want to express here?”. This ground work allows me to focus on the essential part of photography, be it digital or film.

What do you seek in photography? I don’t think I’m looking for something specific, I just want to seize moments that “tilt” when I frame them through my viewfinder. Important or mundaine, intimate or collective moments that I sometimes end up sharing. And if some people like them I’m happy but it’s only secondary.

Can you tell us about your disposable correspondence project? At first, there is an assessment : we don’t receive letters anymore. Emails and instant messaging just killed our old letterbox (except for invoices and taxes but that we don’t care). From this on I came up with a simple basic idea : start a written correspondence with someone. At the same time came the idea of mixing with disposable cameras and turn the project into a photographic correspondence. The disposable cameras have a lot of advantages : unexpensive, discrete when shooting, fit in a pocket, can be sent through mail without much precaution, can be used without any technical knowledge, available for everyone, easy to find in supermarkets and everyone would end up using the same device. But for now, the project is on hold, by lack of motivation. The site is currently not active and I don’t really know when the project will be back on track!

61


Numéro 2 Révolution(s)

Onirique

Nom féminin singulier :

Adjectif singulier invariant en genre : fantasmagorique, irréel, imaginaire, rêvé, chimérique.

Triomphe d’une révolte, prise du pouvoir par les insurgés : insurrection, révolte, soulèvement, émeute, rébellion, sédition.

Relatif au rêve, qui rappelle, évoque le rêve (film onirique).

Transformation soudaine et radicale : chambardement, trouble, bouleversement, cataclysme, renversement, changement, perturbation, désordre. Changement brusque provoquant des troubles. Mouvement périodique d’un corps autour d’un point central : temps entre deux passages consécutifs d’une planète à un même point par rapport au soleil : rotation, orbite.

à vous de jouer ! Comment contribuer ?

1

Créez un compte sur www.backlightmag.com et liez votre compte Backlight à votre compte Flickr habituel.

2

Shootez ! et proposez vos photos aux groupes Flickr correspondant aux thèmes des prochains numéros.

3

Votez pour les photos que vous souhaitez voir publiées dans le magazine sur www. backlightmag.com


Backlight P h o t o g r a p h y. D i f f e r e n t ly.

Adhésion ASSO BACKLIGHT 30€ Comment contribuer ABONNEMENT SEUL 40€

Adhésion + Abonnement 50€ économisez

30%

En choisissant l’adhésion + l’abonnement : www.backlightmag.com/subscriptions/new ou contact@backlightmag.com

ou 4 numéros du magazine

Pour

40€


Backlight P h o t o g r a p h y. D i f f e r e n t ly.

Formulaire d’abonnement Vos coordonnées : Mme *

Mlle *

M*

Prénom *. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nom *. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ................................................. Code postal * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville *. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pays * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Je souhaite recevoir la lettre d’information de Backlight Magazine par e-mail Votre email . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Date & signature

Oui je m’abonne** à Backlight Magazine au prix de 40€ pour 4 numéros Oui je m’abonne** à Backlight Magazine et j’adhère à l’association pour 50€ (pour 4 numéros + cotisation valable pour l’année civile en cours) J’adhère uniquement à l’association Backlight Magazine pour 30€, montant de la cotisation pour l’année civile en cours

* Mentions obligatoires ** Offre valable en France Métropolitaine jusqu’au 31/12/2012 à renvoyer avec votre règlement à Backlight Magazine, 3 Martigné, 35890 Laillé renseignements : contact@backlightmag.com

Je joins mon règlement par chèque à l’ordre de “Backlight Magazine” 64


Backlight P h o t o g r a p h y. D i f f e r e n t ly.

Backlight Magazine - Issue 1  

Backlight Magazine is a photography magazine where we publish your most inspiring photos / Backlight Magazine est un magazine photo dans leq...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you