Issuu on Google+

SEASON PASS

SEASON PASS

SEASON PASS

VANS SNOW : SEASON PASS


SEASON PASS

vans - BOOK

nous ne sommes certaineme nous avons le plaisir De vo très Bon team france . vous ça sert un « team france » ? une Bonne tête D'affiche et le qu'un team national, permet rester connecté avec ce qui s Des riDers... une vision plutô ses preuves. et puis les riDe possèDentuntalentquiDépas on voulait en remettre une c point ils sont “supers géniau 2


ent pas très oBjectifs , mais ous annoncer que vans a un s alleZ me Dire , mais à quoi ? par les temps qui courent, e tour est joué ! alors Disons t D'être Bien inséré à la Base, se passe sur la neige , proche ôt olDschool mais qui a fait ers que vous retrouvereZ ici sselargementnosfrontières. couche pour vous Dire à quel ux” alors on a fait ce flipBook. eDito

woRDs of

BRuno RivoiRe / Photo: kaB kaReem


SEASON PASS

vans - BOOK

4


BORIS MOUTONT EST UN MUTANT

Boris Mouton est un

Boris est un mutant. Débarqué de la Réunion à l’âge de 9 ans il quitte ses tongues et son boardshort pour enfiler boots, bonnets et mettre les pieds sur un snowboard. Sa progression est hallucinante, et il est clair que le jeune Boris Mouton embrasse une carrière de snowboarder 2.0 comme on dit. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est motivé. La saison dernière il aura consacré tout son temps à rider:  Zermatt, Saas fee, Avoriaz , les 2 Alpes, Brandt , Davos, Laax, Livigno, Sierra nevada, Mammoth Moutain, Whisler COC , Val Senales…. Pas mal pour un gamin de 14 ans !

Crédit Photo

DR Billabong

5


BORIS MOUTONT EST UN MUTANT

Age : 14 ans Années de snowboard : 5 C'était comment de grandir à la Réunion? J'ai beaucoup skaté et surfé à la Reunion. J'ai passé une enfance de rêve en vivant 4 ans sur un voilier donc la pêche reste une passion après le snowboard. Arriver à la montagne après avoir vécu sur une île ce doit être spécial ? C'était juste incroyable, une nouvelle ambiance, des personnes différentes, de nouvelles activités et surtout le snowboard, que j'ai pu decouvrir la haut dans les alpes... Ta première board : Nidecker Meilleur moment sur la neige : En freeride avec mon père à Grimentz en Suisse Spot préféré : Val d'Annivier Terrain préféré: Laax Dernier tricks appris : cab double cork 1080° Trip mémorable: “Camp of Champion” cette année a Whisler au Canada. C'était une bonne aventure.... Qu'est ce que tu aimes dans les contests ? J'aime me mesurer aux autres et savoir où j'en suis dans ma progression. En plus il y a une super ambiance sur certain contests. Tes camarades de ride ? César Reversade, Yannis Tourki et toute l'équipe Suisse. Ton but dans le snowboard : Apporter de l'importance au snowboard dans le monde entier. Les riders qui t'inspirent ? Sebastien Toutant, Halldor Helgason, Seppe Smith, et bien sûr Travis Rice en backcoutry Ton team-mate préféré ? Thomas Delfino car il est tellement drôle et déchire vraiment bien aussi, mais drôle avant tout.

7


SEASON PASS

vans - BOOK

8


ROAD US TRIP

Thomas Delfino ROAD

U

TRIP

S

Après un début de saison très généreux en chute de neige, les températures dans les Alpes s’affolent . Nous sommes début mars, il n’ y a plus un mètre carré de “poudreuse” et pas de précipitations en vue. Comme la saison dernière, Thomas n’hésitera pas longtemps pour effectuer son pèlerinage annuel vers le U.S. Un road trip de plusieurs semaines du Canada à la Californie accompagné de ses “team mate”: Enzo Nilo et JJ Roux en quête de « pow-pow » et de “bangers” pour la prochaine vidéo Harakiri.

9


Lyon Calgary Banff Nelson Calgary Vancouver Douannes Mt Baker S.F Berkeley

SEASON PASS

vans - BOOK

10


R.V Reno Tahoe Safeway BorĂŠal VDLR Mammoth Anni Htsprings SF 11


ROAD US TRIP

Lyon J’ai chopé une pneumopathie juste avant de partir, géniale. Le trajet dans l’avion est horrible, j’ai la méga râle. Arrivée à Calgary – Il est minuit, il faut trouver un Hôtel. Bien sûr on arrive pas à faire marcher les cabines téléphoniques canadiennes. Je croyais avoir booké un R.V (camping car) pour deux semaines. Sauf que j’ai jamais payé l’acompte de 500€ . Du coup on descend chez le loueur de voiture qui est juste en bas de l’hôtel et là on se fait péter le MAXI pick up ! C’est parti pout l’aventure.

Arrivée à Banff On trouve une petite auberge de jeunesse où squater quelques jours. Le premier soir on mange des spaghettis bolo a 5$ . Le cuisto, un mouchacho du fin fond du Mexique adore quand ça lui arrache la gueule comme si tu venais de gober 10 piments . Impossible de finir mon plat !

Nelson

WH2O White Water: c’est de la balle pour filmer, mais j'ai l'épaule en vrac.

Retour à Calgary Petite soirée après un match de hockey, normal on est au Canada.

Calgary Vancouver

Mt Baker Ca fait toujours plaisir de passer une journée entière à shaper un spot, puis de passer une seconde journée à tenter tant bien que mal de le rider. Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Echec.

Histoire de réduire notre empreinte carbonne, on décide de louer une caisse pour traverser les Rocheuse canadienne. Calgary Vancouver, on suit la Transcanadienne n°1 et apres 972km on se retrouve dans un concert de Soulfly (c'est du métal) dans le quartier le plus dégueu de la ville. Max Cavalera nous aura fait tous sauter et bouger la tête comme si on avait des cheuveux de 30cm ce soir là. Merci JJ pour cette initiative.

Douannes

Pour passer aux US il faut passer la douanne. Malheureusement pour Manu, un de ses homonyme serait un grand délinquant aux Etats Unis. Il passe plus de 4 heures à prouver qu’il n’est pas mexicain, haha la moustache ça n'aide pas toujours !

Mt Baker To S.F

credit photo

13

S

Nous on aime bien les longues distances en voiture, alors on décide une nouvelle fois de louer une voiture pour parcourir les 1443 km qui séparent Bellingham (ville la plus proche de Baker) de San Francisco. Le trajet est occupé par diverses prises de têtes sur des sudokus, mais surtout sur cette grande question, pourquoi Jack In The Box (chaîne de fast food) à deux enseignes différentes ? Il doit y avoir une contre façon.

Bruno Rivoire / Artwork: Thomas D.


SEASON PASS

vans - BOOK

Berkeley

Tahoe

Boréal

Ville Universitaire, skatepark de ouf ! Les gens sont cools on passe la journée à skater ici, puis à Alameda, un skate park au bord du port de Oakland.

J.J et Ben sont partis jouer aux bucherons pendant qu’avec TomTom et Enzo on préfère shreder le légendaire park de NorthStar.

Quoi de mieux qu’un park de ouf ouvert jusqu’à 21h. Petite session nocturne. C’est cool de rider des lignes de rails au clair de lune.

R.V

La délivrance on récupère enfin notre Q.G pour la fin du trip: 2 gros Camping Cars . Le crew va grossir dans les prochains jours, il faut au moins ça.

Reno

On récupère TomTom ( Thomas Gerin) sans ses bagages. On décide de faire un R.V avec les gens propres, et un autres avec les gens sales. Je fais partie des sales.

Tahoe Parking de Safeway

En camping car le must c’est de squatter les parking de supermarchés. il y a internet, les toilettes, le terrain est plat. Bref c’est le must. Ce soir là on est tombé en panne de batterie. Heureusement le shop était encore ouvert. On a pu aller se réaprovisionner en bières et choper des bougies pour l’éclairage. Petite soirée aux chandelles …

14

VDLR

Toujours garé sur le parking de Safeway, j’entends toquer à la porte, je me dis pourvu que ce ne soit pas les flics qui sont venus pour nous virer. Et non c’est notre bon Victor Delerue qui débarque. Il décide de prendre place dans le RV des propres. On va tous s’envoyer un bon gros burger de “Caincs” ( le plus gros du trip). C’était la premiere fois que je mangeais du cerf.

Mammoth


ROAD US TRIP

Après le 1er jour de ride dans cette station de malade, on décide cash d’acheter notre forfait saison pour la saison 2012/2013. On sera obligé de revenir l’année prochaine enchainer les tricks sur les kickers parfait .

Anni

On rencontre une petite meuf, ils ont tous trop la dalle. Ben TJ tente sa chance, et il se prend rateaux sur rateaux, il enchaine les soirée dodos. Met la tronche – Enzo est surbouillant un peu trop. Il part a mac 12 et plaque sur la tête tout en bas de la table. Petit trauma qui rappelle qu’on est pas invincible.

Hotsprings

de magma font monter l’eau a plus de 500° en 30 secondes, on déniche le meilleure spot de hot springs. Au milieu du désert. Un local débarque se fout à poil devant nous, rentre dans l’eau, et commence à nous raconter le ciel. Un peu chelou. Ben s’endors dans la bassine d’eau chaude il resortrira tout frippé.

L.A

Retour à SF

L.A

Dernier jour de ride, le park est toujours magique. Ben, VDLR et Enzo décident de lacher le crew pour rester a Mammoth. TomTom et moi avons notre avion a L.A 3 jours plus tard. On rentre a S.F poser les camping cars. On espere qu’ils vont nous rendre la caution.

Les soirées s’enchainent, Shopping à Venice, petit run de skate sur Hollywood boulevard, on claque tout notre cash avant de rentrer. Dernier jour on prend l’avion après 42 Jours de trip et plus de 5000km parcourus sur les routes Nord Americaine. Le cœur léger et la tête pleine de souvenir. Vite l’année prochaine qu’on

Premiere fois pour nous qu’on rentre par hasard, je le précise, dans un HOOTERS. Chaîne de restaurant ou les serveuses dénudés sont toutes trop bonnes et te font baver avant de te servir un burger.

remette ca !

après avoir failli finir ébouillanté vivant dans la rivière où les remontés

15


SEASON PASS

vans - BOOK

16


17


SEASON PASS

La vans - BOOK

18


a

L.A SESSION

ENZO NILO GAGNE “L.A” SESSION imaginez un kikers tellement popé qu’il ressemble à un hip ; un gap assez profond pour y mettre une maison ; une orde de touristes bien entamés par “l’aprés ski”; Ajoutez une vingtaines de skieurs internationaux apréciant tout particulièrement les double corks. et vous avez à peu prés le décor de la dernière édition de la “l.A session” qui avait lieu en tarantaise dans la station des Arcs. Ah oui le détail qui nous intéresse ici: seul 5 snowboarders étaient invités pour représenter ceux qui vont de travers. dans le lot nous avions un JJ roux blessé, un team manager plus vraiment frais et le jeune cascadeur enzo nilo. enzo est toujours à fond quand il ride et ce jour là n’a pas fait exception. qu’importe la taille du gap, chaque session est l’occasion de progresser. la présence de sa maman et de son frère ont du également le motiver et c’est assez facilement que le jeune Basque gagne le coeur du public, pour remporter cette l.a session dernière édition. merci pour le spectacle ZoZo !

CReDit Photo:

19

kaB kaReem


SEASON PASS

vans - BOOK

20


21


SEASON PASS

vans - BOOK

22


Moto neige & grosse Pow Pow Moto neige & ValĂŠrian Ducourtil

ValĂŠrian Ducourtil

23


SEASON PASS

vans - BOOK

Valérian a tésté pour vous le « sled » au Canada. Mi Mars direction Whistler avec le crew “What we want”. Whistler, le paradis du back country ok , mais attention, cela demande une grosse organisation , pas possible de partir à l’arrache. Un sled par personne, un “truck” de compétition, une grosse remorque... et un guide hors paire : Martin Gallant. “ C’était donc ma première expérience sur un skidoo! J’étais excité comme un fou à l’idée d’en piloter un, avec une légère appréhension aussi car mes potes m’ont dit que Whistler, pour une première fois, c’est vraiment

tendu ! Heureusement pour moi, nous sommes restés sur les chemins les deux premiers jours, c’était tranquille et j'ai pu me familiariser avec la bête. Mais, c’est lors de notre première journée de beau temps que nous sommes sortis dans la grosse pow. Là, j’ai compris de quoi mes potes me parlaient ! Ca devient beaucoup plus chaud à maîtriser et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il faut avoir le physique. En tout cas, perso, ça m’a séché ! Pour ceux qui n'en ont jamais fait, ne vous attendez pas à être assis sur la selle et conduire ça comme une moto, sinon au premier devers c'est le flip assuré! C'est debout tout le long et tu passes ton temps à sauter d'un côté et de l'autre de la moto pour contrer les mouvements de terrains. Et vu que tu es dans la pow c'est plein gaz tout le temps sinon tu te tanques ! Mais bon une fois que tu te débrouilles un peu, tu vas te gaver et tu ne voudras plus jamais remonter à pied! Vu qu’il neige tout le temps à Whistler, les journées de grand

24

beau sont plutôt rares, il faut donc les rentabiliser. Le réveil est fixé à cinq heures du matin, suivi d’un gros petit déjeuner. Ensuite, direction le parking du spot pour décharger les skidoos et être prêt pour le lever du soleil. Même à cette heure là, le parking est déjà blindé : Eero Niemela, Dustin Craven, JP Walker ou encore Jussi Oksanen  ; Pas de doutes, on est au bon endroit ! Une fois sur la montagne, c’est la guerre pour les spots. La règle est simple : « First come, first serve  ». Forcément, ce proverbe n’est pas à notre goût étant donné que nous n’étions pas les plus rapides en skidoos… Heureusement que Martin Gallant retourne la montagne sur son sled, il arrive toujours en premier et pose un ShotGun sur les spots. C’est hallucinant comme une bonne journée peut-être productive à Whistler. Si tu connais bien la zone et que tu es bon en skidoo, tu peux rider jusqu’à cinq spots différents dans la journée et te faire une video part de malade en quelques jours..


Crédit Photo

Rémi Petit

25


SEASON PASS

vans - BOOK

Loic Benoit

26

CrĂŠdit Photo

Cham rousse the biggest little resort in the world


CHAMROUSSE

Thomas Delfino (tail block)

On s’est donné rendez vous à Chamrousse en Isère pour une petite session avec le team . En plein mois de Février, l’ambiance était au “summer camp”: soleil, neige molle, BBQ... Toutes les conditions étaient réunies pour une bonne session. Le park de Chamrousse est vraiment agréable à rider dans le sens où les jumps ne sont pas démesurés et le relief offre de nombreuses options. Ici tout est dans le “shred” et le fun. Bien sûr c’était sans compter sur nos champions qui ont retourné le spot de long en large sous l’objectif de Loic Benoit notre team manager skate.

27


SEASON PASS

vans - BOOK

28


Thomas Delfino

alley oup

29


SEASON PASS

vans - BOOK

ValĂŠrian Ducourtil (fs handplant)

30


CHAMROUSSE

Enzo Nilo (bs rodéo)

31


SEASON PASS

vans - BOOK

Switch bs 720 par Manu Vivion

32


JJ Roux still pusching Jean Jacques est l’un des riders les plus techniques que je connaisse. Donnez lui un big air et vous aurez droit à un festival de tricks. Aussi ce n’est pas un hasard, s’il part chaque année à la recherche de tables parfaitement shapées que l’on ne trouve que dans les parks U.S. Cette séquence est un screen-shots filmé lors de la session “Super Park” en Oregon. Pour voir les images qui bougent mattez donc la dernière vidéo Harakiri: “La tournée du patron”

33


SEASON PASS

vans - BOOK

focus

Marion Haerty

focus

34


Marion Haerty

Années de snowboard : 10 ans Premiere boards : Décathlon Spot préféré : Keystone Terrain préféré: backcountry Trick à apprendre cette saison: cab 7 Dernier trick appris : rodéo back 5 Trips mémorables : mon trip en Inde dans le Cachemire. Meilleur souvenir de contest: Ma 1ere victoire sur un TTR 4* au “ladies first challenge” à Leysin

Meilleurs souvenirs sur ta board: Quand tu replaques un nouveau tricks où la beauté de certains paysages. Tes camarades de ride : le A.B. Cew (groopie number one love forever) Tes objectifs : progresser, voyager et me faire plaisir  Riders préférés : AFMarxer parce qu'elle a fait bouger beaucoup choses pour l'évolution des filles dans le snowboard et Jamie Anderson pour son style.

35

Ton “team mate” préféré : Enzo Nilo parce qu'il ne sait pas parler français. C'est comment d’être une fille dans ce “milieu” ? J'ai toujours préféré trainer avec des gars alors c'est un plaisir pour moi d'être dans ce milieu. De plus, je ne vais pas cacher que nous les filles on est quand même pas mal chouchoutées vu que nous ne sommes pas nombreuses.


SEASON PASS

vans - BOOK

36


37


SEASON PASS

vans - BOOK

38


Photo

Brynild Vulin

39


SEASON PASS

vans - BOOK

40


EPIL Bon, il est pas mal ce team au final. Qu’est ce que vous en dîtes? Mais n’oublions pas tous les riders qui ont « fait le job » jusqu’à aujourd’hui. Cette page est dédiée à tout ceux qui sont passés par la case Vans et ils sont nombreux. Attardons nous sur le cas Sully Monod. On peut dire qu’il représentait bien le “rider national”. Ultra motivé toujours prêt pour faire des images mais sans aucunes illusions sur le “game”.Heureusement c’est un très bon pote, et grâce à cela, ça a été facile de le virer du team. Ceux qui ont la chance d’avoir partagé des sessions avec lui, peuvent témoigner de ses dispositions à démonter les rails. Aujourd’hui disons que ses motivations se sont légèrement réorientées. Pourtant je suis sûr que sa board est déjà fartée et prête pour l’hiver. Sully Monod crédit Antoine Dif WiseRide

OGUE 41


COVER : Marion Haerty by Brynild Vulin

ART DIRECTION Thibaut Grevet


Season Pass - VANS Snow Flipbook