Page 1

“D

N°39

> sept.

13

Chronique dévoreur

Trimestriel d’information de la BDS

édito

L

’opération « Sarthe session : les médiathèques montent le son », menée tout au long du mois de juin dernier par plusieurs bibliothèques du département en coopération avec la Bibliothèque Départementale de la Sarthe, a rencontré un franc succès auprès du public. Les différentes animations proposées dans ce cadre ont bénéficié d’une mobilisation importante de l’ensemble des équipes de bibliothécaires. Concerts, quizz musicaux, ateliers de découverte musicale ou de fabrication d’instruments de musique se sont ainsi succédé pour le plus grand bonheur des usagers des bibliothèques ou des curieux qui ont pu découvrir ces services culturels de proximité. La création d’une œuvre musicale, intitulée « rayonnage sonore » en guise de clin d’œil aux bibliothèques, a servi de fil rouge à la manifestation. Réalisée par l’artiste local Boomtrapped, elle utilise une sélection de sons captés en bibliothèque pour aboutir à une pièce sonore particulièrement réussie, désormais disponible pour tous sur le site de la Bibliothèque Départementale. L’opération poursuit désormais son parcours grâce à l’exposition consacrée à la musique dans le département. Interactive, diversifiée et ludique, elle sera présentée prochainement dans plusieurs lieux du département et permettra à chacun de découvrir la richesse et la diversité des propositions et des pratiques musicales, du simple amateur au passionné le plus pointu. Jean-Marie GEVEAUX Président du Conseil général de la Sarthe

actualité

“c „

Renouvellement documentaire à la BDS : du nouveau ! Depuis trois ans déjà, les bibliothèquesrelais et municipales ont accès à une formule de desserte leur permettant de proposer une offre documentaire toujours plus attrayante. Un renouvellement à la BDS leur est ainsi proposé une à deux fois par an sur la base de 500 documents maximum. La Bibliothèque Départementale a en parallèle commencé et mené à bien un important travail de désherbage et de valorisation de ses collections. Les bibliothécaires ont été nombreuses et nombreux à répondre favorablement à cette proposition : accueillis par leur référent et guidés parmi les 90 000 ouvrages à leur disposition, ils apprécient cette visite dans les locaux où un coin détente a été aménagé à leur intention près de l’espace « Fonds et presse professionnelle ». Satisfaisante, la formule ne demandait qu’à être améliorée ! C’est chose faite puisque

depuis septembre, elle est complétée par la prise en charge du transport des documents, assurée par la BDS. Comment en bénéficier ? Le rendez-vous doit être pris préalablement auprès du référent, en précisant les quantités et les domaines sur lesquels portera l’échange. Afin de préparer l’envoi des documents destinés à être retournés à la BDS, la navette achemine alors dans la bibliothèque concernée des cartons vides, accompagnés des étiquettes d’expédition et des bandes de garantie. Ces cartons, remplis par les soins de l’équipe de la bibliothèque, seront récupérés par le transporteur le jour même où il apportera les ouvrages qui ont été choisis à la BDS. Cette prestation de transport s’adresse également à toute bibliothèque désireuse de retourner à la BDS des ouvrages dont elle n’aurait plus l’usage, sans attendre le passage du bibliobus.


“c „ Bibliothèque de Saint-Jean-dela-Motte

En réseau Saint-Georges-Le-Gaultier : réaménagement du point lecture

chronique du dévoreur

2

On a apprécié les efforts fournis par la commune de Saint-Georges-le-Gaultier pour rénover le point lecture et lui donner un nouvel élan ! La nouvelle bibliothèque, qui conserve la même adresse, a rouvert ses portes le 29 juin dernier à l’ensemble de la population. M. Collet, maire de la commune, a le souhait que ces travaux permettront à de nouveaux usagers de profiter de ce service de proximité. La BDS assure le renouvellement du fonds grâce à un nouveau service de transport de documents mis en place en juillet 2013.

Inauguration de la bibliothèque de Saint-Jeande-la-Motte

DE nouvelles informatisations sur le réseau 3 points lecture se sont informatisés avec le logiciel PMB ces derniers mois : il s’agit de Saint-Célerin, Le Luart et Vouvray-sur-Loir. Le réseau des bibliothèques de la Communauté de communes du Saosnois est quant à lui en cours de réinformatisation, également avec PMB. Jusqu’à présent la bibliothèque de St Cosme-en-Vairais utilisait le logiciel Winbiblix et la médiathèque de Mamers Paprika. La mise en place d’un logiciel commun devenait nécessaire, notamment pour le prêt de documents ou l’élaboration de statistiques. La bibliothèque de Marçon s’est dotée du logiciel OrphéeMicro.net. Le Grand Lucé a choisi e-paprika pour la réinformatisation de sa bibliothèque et Bouloire la version Paprika CS2.

Inauguration de la nouvelle bibliothèque de Saint-Jean-de-la-Motte

Du nouveau dans le réseau : La Ferté, Château-du-Loir, Mamers

La bibliothèque de Saint-Jean-de-la-Motte a été officiellement inaugurée en mars dernier. Elle a rejoint l’ancien poste de secours alors désaffecté. D’importants travaux de rénovation ont été réalisés et la bibliothèque occupe désormais une surface de près de 80 m². Le projet a été soutenu par le Conseil général de la Sarthe à hauteur de 8 270 € .

Plusieurs mouvements ont marqué le premier semestre 2013 dans le réseau des bibliothèques de la Sarthe. Ainsi, la Communauté de communes du Saosnois a recruté en juillet dernier Marlène Livet pour venir renforcer temporairement l’équipe après la mise en réseau de ses 5 bibliothèques. A Château-du-Loir, Gaëlle Guyon a quitté l’équipe de la bibliothèque-ludothèque pour rejoindre la ville de Saintes (17).

Inauguration de

Enfin, l’équipe de la BDS a vu avec bonheur deux agents contractuels poursuivre leur parcours professionnel dans le département. Violaine Deschamps et Stéphane Georget ont en effet rejoint l’équipe de la médiathèque de la Ferté-Bernard, dont l’ouverture au public est prévue à la fin de l’année. Ils assuraient tous les deux un remplacement à la Bibliothèque Départementale et ont notamment beaucoup travaillé à l’organisation de l’événement « Sarthe Session : les médiathèques montent le son » qui a eu lieu en juin dernier.

A Arnage, un service de navette à destination des aînés

Le service de navette pour les personnes âgées d’Arnage

Depuis bientôt 4 ans, la médiathèque Simone de Beauvoir, en association avec le Centre Communal d’Action Sociale, propose un service de navette aux personnes âgées de plus de 70 ans qui ne peuvent venir à la médiathèque par leurs propres moyens. Actuellement, une quinzaine d’habitants en bénéficie. Le premier mardi de chaque mois, de janvier à septembre, un minibus est ainsi mis à disposition par la commune avec un passage dans 3 lieux fixes. Pour les personnes qui sont dans l’incapacité de se déplacer, il est aussi possible de prendre rendez-vous avec le minibus pour une prise en charge à domicile. Plus de renseignements auprès de la médiathèque Simone de Beauvoir mediathequearnage.wordpress.com


Accent sur Panorama de la lecture publique dans le département La Bibliothèque Départementale de la Sarthe a mené en 2012 et 2013 une étude sur la lecture publique dans le département. Réalisée avec la collaboration de la société « Emergences Sud », spécialisée dans le conseil et le développement culturel, cette étude a permis de faire un tour d’horizon de la lecture publique à l’échelle du département. Précieuse pour le Conseil général de la Sarthe dans la définition de ses orientations stratégiques pour ce qui reste aujourd’hui une compétence obligatoire, elle peut se révéler également riche d’informations pour les collectivités sarthoises et les bibliothécaires. Basée sur le recueil des formulaires statistiques organisé chaque année en coopération avec le Service du Livre et de la Lecture (Ministère de la Culture et de la Communication), cette étude a été complétée par des entretiens ciblés permettant d’avoir une approche plus qualitative. Avant la publication d’un rapport complet sur l’activité des bibliothèques prévu au second semestre,

quelques chiffres clés pour mesurer l’activité des structures sarthoises : La lecture publique dans le département représente 130 bibliothèques, dont 4 situées sur des villes de plus de 10 000 habitants. Elles accueillent chaque année plus de 59 000 usagers inscrits, dont 47 % sont issus de la tranche d’âge des moins de 14 ans. 2 373 000 documents sont empruntés par an pour une collection physique de plus de 1 381 000 documents. Les bibliothèques du département emploient 180 salariés (en nombre d’ETP) et peuvent également compter sur la mobilisation de plus de 800 bénévoles, dont plus de 20 % ont bénéficié d’une formation initiale sur la gestion d’un équipement. Les emplois de catégorie C représentent 66 % de l’emploi en bibliothèque. La typologie des structures, en comparaison avec la classification adoptée au niveau national, laisse apparaître un nombre important de bibliothèques « moyennes ». Le niveau B1, le plus élevé ne représente en effet que 7 % du total. Les bibliothèques de niveau B4, qui se rapprochent des conventions « points lecture » et de niveau B3

« bibliothèques relais » concentrent à elles seules plus de 70 % des équipements. Certaines zones du département apparaissent beaucoup moins bien dotées, en milieu rural mais également périurbain. Une faiblesse importante peut être relevée sur les bourgs dits rayonnants, c’est-à-dire ceux qui ont une aire d’attractivité qui dépasse le cadre de la commune d’implantation. Ces villes moyennes, qui jouent un rôle moteur en matière d’animation du territoire, sont souvent sous qualifiées en terme d’offre de services à la population du bassin de vie concerné. L’attractivité extérieure de certaines bibliothèques est indéniable. Elle est généralement liée au fait qu’il s’agit de bibliothèques qualifiées (B1 ou B2) ou qu’elles se trouvent sur des territoires souséquipés. Enfin, une analyse des pratiques informatiques et multimédia des bibliothèques permet de mettre en avant un très bon taux d’informatisation des structures mais une faiblesse, regrettée par les bibliothécaires, sur les ressources numériques qui pourraient être mises à disposition de leurs usagers.

La Chronique du Dévoreur - N°39 - Trimestriel d’information de la BDS

3


“c „ Blind test à Parigné l’Evêque

ENCART chronique du dévoreur

4

Sarthe Session 2013 Les mois de mai et juin ont été placés sous le signe de la musique dans les bibliothèques de la Sarthe. Pendant 6 semaines, une quarantaine d’animations musicales a eu lieu dans l’ensemble du département pour cette édition de « Sarthe Session ». Les médiathèques ont ainsi monté le son pour la première année et attiré un public varié, à l’image de la programmation. Retour sur une manifestation culturelle et festive, fruit du travail en commun d’une vingtaine de bibliothécaires.

Un projet collaboratif

Sarthe Session, c’est d’abord le résultat du travail mené par les bibliothécaires du réseau. Tout commence véritablement à la fin de l’année 2012 avec la réalisation collective d’une sélection de disques « coups de cœur de l’année ». Chacun propose ses artistes préférés et l’ensemble est soumis au vote, afin de ne retenir que les 20 meilleurs disques de l’année ! Cette sélection devient la discographie « officielle » de la manifestation et on en retrouve les chroniques dans la plaquette de la programmation. Viennent ensuite les deux journées de formation consacrées à la médiation musicale

dans les bibliothèques. Organisée à la BDS sous la houlette de Bertrand Dupouy, cette session permet aux bibliothécaires de se rencontrer autour d’une même problématique et de réfléchir ensemble à la forme que va prendre le rendez-vous à venir. C’est aussi l’occasion de partager un moment convivial entre collègues et d’apprendre à se connaître. Des envies naissent alors en commun, certains décident déjà de travailler ensemble sur tel ou tel concert par exemple.

Des animations variées En à peine trois mois, la programmation se monte. L’idée est de proposer une série d’animations autour de la musique pour des publics variés, et tout cela, dans l’enceinte de la bibliothèque autant que possible. Ce sera effectivement varié ! Ainsi pêle-mêle, sont mis en place une journée dédiée au hiphop à Arnage, un ciné-concert jeune public à Noyen-sur-Sarthe, des ateliers de fabrication d’instruments à Yvré-L’Evêque, un photoconcert sur le blues à Fresnay-sur-Sarthe et plusieurs autres événements programmés localement. Atelier de fabrication d’instruments à la Suze

Journée hip hop à Arnage

Un gros succès : les blind tests (quizz musicaux) organisés dans 4 bibliothèques et animés par des bibliothécaires survoltés, habillés aux couleurs de Sarthe Session. Dans une ambiance familiale, on écoute les premières notes des morceaux sélectionnés, et chacun dans le public y va de sa proposition. Il n’est pas rare de voir un participant se lever pour chanter ou danser sur la musique. Les soirées prennent alors des allures de karaoké… Qui a dit qu’on ne pouvait pas s’amuser dans une bibliothèque ? Parmi les moments forts de ce mois de juin, on se souviendra des concerts « blind test » du GROU(M) à Saint-Calais et Mamers. Ces reprises au ukulélé des morceaux de la sélection des bibliothécaires ont ravi un public à chaque fois nombreux. Et en prime, 2 participants sont repartis avec un ukulélé dédicacé par le groupe ! Coup de chapeau également aux groupes Maëtica et Rotterdam qui ont interprété en version acoustique une partie de leur répertoire à Parigné-L’Evêque et Mansigné, où les bénévoles avaient préparé un merveilleux festin de petits fours. Enfin, mention spéciale aux jeunes qui ont participé à la journée hiphop à Arnage, réalisé une fresque graff dans l’après-midi et enregistré un disque à partir de l’atelier d’écriture mené avec le rappeur Youkoff.


Rayonnage sonore : une création musicale pour les bibliothèques ! Sarthe Session, c’est aussi une musique originale, composée spécialement pour les bibliothèques et … avec les bibliothèques ! Boomtrapped, artiste électro bricolo, a en effet réalisé « Rayonnage sonore », création musicale à base de sons captés dans les bibliothèques du réseau. Présenté en ouverture de la programmation à La Suze-sur-Sarthe, le morceau est devenu la bande originale de ce début d’été. Une fois pressé à 500 exemplaires, il a été distribué au public tout au long du mois de juin et suscité curiosité et intérêt. On a ensuite retrouvé Boomtrapped pour un concert à la Maison d’Arrêt où les détenus, après avoir suivi un stage de V-Jaying (vidéo mixée en direct sur la musique), ont pu s’exercer sur les compositions de l’artiste.

Sarthe Session : l’exposition A l’occasion du rendez-vous du mois de juin, les services de la BDS ont créé une exposition interactive sur les musiques en Sarthe. Ce nouvel outil d’animation, réalisé en partie grâce à la participation de partenaires culturels locaux est à disposition des bibliothèques à compter de la rentrée. Visite guidée en 5 étapes.

1-L’accompagnement des musiciens

Boomtrapped à La Suze-surSarthe

Et après Sarthe Session … La base de ce projet, c’est bien entendu la collaboration entre bibliothécaires du réseau et collègues de la BDS. Des moyens partagés destinés à la mise en œuvre d’animations dans les bibliothèques, au cœur même de leur activité. Loin de se limiter à la musique, cette démarche peut concerner nombre de démarches d’action culturelle. Dès le mois de juillet dernier, une fois le bilan de « Sarthe Session » réalisé, la réflexion a repris son cours pour la préparation d’une prochaine édition… Laissant une part importante au spectacle vivant et aux ateliers d’écriture notamment, cette nouvelle formule nous promet des moments riches et conviviaux. A découvrir dans quelques semaines !

Sur un premier module, découverte d’une sélection de structures : associations ou services culturels qui permettent au musicien amateur de se former. Apprendre la musique, trouver des lieux de répétition, faire ses premiers concerts… Des infos pratiques pour tous les jeunes musiciens sarthois.

2-La scène locale Une sélection d’une cinquantaine d’artistes locaux est proposée sous la forme d’un bac à disques vinyles interactif. Chaque disque comporte une petite biographie de la formation et un flashcode redirigeant vers le site internet correspondant. A disposition sur la tablette numérique du module, la playlist de ces mêmes artistes à écouter tranquillement tout en fouillant dans les bacs à la recherche de la petite perle locale encore méconnue ! Avec en prime les interviews de 4 formations programmées dans le cadre de « Sarthe Session ».

3-Les espaces de diffusion musicale en Sarthe Un montage vidéo d’une dizaine de minutes présente le panorama des salles de concert et festivals du département. Pour tout savoir sur les lieux culturels locaux dédiés à la musique.

4-Le quizz du réseau Créé à partir de la sélection des « essentiels » des bibliothécaires, ce module est un jeu musical pour tester ses connaissances en 5 fois 10 questions. A vous de jouer !

5-Les tablettes numériques Pour créer sa propre musique électronique, il existe une panoplie d’applications mobiles très faciles à prendre en main. Des tablettes numériques sont mises à disposition pour permettre à chacun de s’essayer à la guitare, à la batterie ou encore au synthé sur des supports à la fois interactifs et ludiques. L’exposition est à retrouver sur le stand de la BDS pour le salon de la 25ème heure du livre, les 12 et 13 octobre prochains. Information pratique : contacter le service « animation » pour toute demande de réservation de l’exposition au 02 43 54 11 77 bds.animation@cg72.fr

Le GROUM à Saint-Calais

La Chronique du Dévoreur - N°39 - Trimestriel d’information de la BDS

5


à dévorer Homo ludens… Depuis la nuit des temps les hommes jouent. Que ce soit pour apprendre, réfléchir, se divertir, se dépasser ou se confronter aux autres, le jeu est essentiel au développement humain. Le jeu facteur de culture et de plaisir ; les bibliothèques l’ont bien compris, nombre d’entre elles lui offrent un espace : la ludothèque. En attendant le stage « le jeu en bibliothèque » organisé les 28 et 29 novembre prochains, quelques titres pour patienter…

chronique du dévoreur

6

Comparer :

Bouger :

Chercher :

Jouer :

« C’est qui le petit ? »

« Le mouvement par le jeu »

«Détails en pagaille ! : La chasse aux trésors ! »

« No pasaran. 1, Le jeu »

Corinne Dreyfuss ; Virginie Vallier. Thierry Magnier, 2013

Un grand bateau à l’horizon qui tient entre les deux doigts d’une main d’enfant et, en regard, un petit bateau de papier en gros plan. Un château fort en carte postale face à un vrai beau château de sable… On l’a compris, sur des doubles pages, cet album propose des couples d’images qui invitent à des jeux de perspectives et de projections. Toujours liées au monde de l’enfance, les pages pleines d’humour et de poésie dévoilent des images, qui nous amènent à relativiser les notions de petit et de grand. Qui est le plus petit ? Le grand, c’est celui-là ? Chacun y apporte des réponses différentes en fonction du point de vue que l’on adopte face aux photographies. C’est un tout petit bébé… Oui mais face au Superman en figurine plastique, il est sans doute beaucoup plus fort et vigoureux… Au final, c’est quoi être grand ?

Les disques Deva, 2003

Les bouts d’choux adorent sauter, courir, danser, s’amuser et quand c’est en musique, c’est encore mieux ! Des éditeurs de disques musicaux proposent des enregistrements pour les accompagner dans leurs différentes activités. Et cela dès le premier âge avec des musiques d’éveil pour les bébés, des comptines à danser, ou encore des chansons pour jeux de doigts. Parmi toutes les offres du genre, ce CD présente des exercices variés à effectuer avec des accessoires très simples : des rubans, des foulards, des ballons ou encore des fleurs. Dans un livret, des exercices détaillés y sont suggérés, suivez-les ou laissez vagabonder votre imagination…

Elisabeth de Lambilly. Palette, 2013.

Des rives du Nil aux régions reculées d’Australie, de l’Asie à l’Europe en passant par le Nouveau Monde, vingt six œuvres à découvrir… Ceci n’est pas un livre d’art ! Enfin si, mais pas uniquement. Il s’agit aussi de jouer ; le jeune ou moins jeune lecteur doit retrouver dans l’œuvre présentée un certain nombre de «détails». L’album fonctionne en double page, d’un côté la reproduction de l’œuvre, de l’autre des indications pour chercher ces détails, et surtout un court mais pertinent commentaire. S’ajoute à cela une superbe qualité graphique pour un choix d’œuvres particulièrement judicieux. En effet, en provenance des quatre coins du monde se côtoient des artistes emblématiques ou inconnus, des époques plus ou moins lointaines, et des techniques artistiques des plus variées : de la peinture classique, de la mosaïque, de la calligraphie, des fresques ou encore du collage. Tout en s’amusant, une belle façon de s’initier et de goûter à l’art.

Scénario Christian Lehmann Dessins Antoine Carrion. Casterman : L’école des loisirs, 2012.

Trois adolescents en voyage scolaire à Londres découvrent un jeu étrange qui leur est recommandé par le propriétaire d’une boutique de jeux vidéo. Un jeu de guerre si sophistiqué et si réaliste, que le quotidien des adolescents en est bouleversé… Christian Lehmann adapte ici son propre roman. Ce premier tome, accroche grâce à un scénario des plus intrigants et un Antoine Carrion qui se met au diapason avec un trait dynamique sous influence «manga». Cette histoire située dans l’univers des jeux vidéo questionne la violence contenue dans les jeux de guerre, l’impact de cette brutalité sur le comportement des adolescents et aussi le problème de l’addiction possible. En plongeant ses protagonistes au cœur des plus meurtriers conflits du XXème siècle telle la première guerre mondiale, la guerre civile espagnole ou la rafle du vel d’Hiv, l’auteur interroge le positionnement de chacun dans ce type de situation. En sus de tout cela intervient une réflexion sur le rapport entre la réalité et le virtuel. Passionnant !


Connaître

Trouver :

« Le petit joueur d’échecs » Yôko Ogawa Actes Sud, 2013

Les bibliothèques de la Sarthe connaissent régulièrement des mouvements parmi les équipes qui les composent et qui en font le cœur. Rencontre avec Luce Lopez, une jeune bibliothécaire pleine d’idées et bien décidée à faire vivre la bibliothèque Christian Pineau, dont elle a la charge depuis un an et demi.

Un petit garçon naît avec les lèvres scellées. Par une opération elles ont été séparées, mais une greffe a fait de sa bouche une chose monstrueuse : un fin duvet y pousse. Enfant solitaire, il se lie d’amitié avec un gardien d’usine obèse qui vit dans un autobus désaffecté. Celui-ci l’initie au jeu des échecs… Le jeu d’échec est une figure récurrente dans la littérature (Zweig, Nabokov). Yoko Ogawa, auteur majeur et prolixe de la littérature japonaise parvient encore une fois avec ce roman à emmener son lecteur sur les rives mouvantes de son univers. A travers la vie de ce garçon qui refuse, à l’instar du héros du «Tambour», de grandir, apparaissent tour à tour une éléphante devenue si grosse qu’on ne peut plus la déplacer ; une petite fille emmurée ; une jeune fille violée ; un chat appelé « Pion » ; un maître d’échec obèse ; un automate alter ego du garçon. Grâce à une écriture tout en fluidité, Yoko Ogawa qui excelle dans la description des sensations, arrive à dire l’indicible. Un conte sensible et cruel à l’atmosphère feutré que l’on n’oublie pas.

“c „ J’ai en moyenne 6 enfants réguliers, une fois par mois. La bibliothèque est vivante. Je suis entourée d’une bénévole très active, Mme Pavy, qui me permet de partir en vacances tout en laissant la bibliothèque ouverte au moins 2 jours par semaine. Une seconde bénévole va nous rejoindre à la rentrée. J’essaye de faire de la bibliothèque un lieu pour tous, ouvert à tous. Je tire un bilan positif de cette première année d’exercice...

Gaëlle Belland : Luce, tu es arrivée au Grand-Lucé en 2012, peux-tu nous parler de ta vie avant la Sarthe ? Luce Lopez : Je suis arrivée au Grand-Lucé en mars 2012. Je venais de l’Eure-et-Loir où j’ai travaillé comme responsable de la bibliothèque de Courvillesur-Eure. Avant cela j’ai fait des remplacements à Mainvilliers (28) et mon premier poste était au Theil (61). J’ai aussi fait un bref passage à Nogentle-Rotrou comme animatrice de la section jeunesse de la bibliothèque municipale et j’ai monté un projet en partenariat avec la Ludothèque associative de la même commune. Sinon j’ai un DEA de lettres. Au Grand-Lucé, j’ai été parfaitement accueillie par Elise, qui faisait très bien vivre la bibliothèque. G.B : Oui, c’est une bibliothèque très animée. Un bref résumé de ce qui s’y passe ? L.L : Je propose un programme d’animation annuel, je reçois les classes, nous participons au Prix des lecteurs, je poursuis les bébés-lecteurs et j’ai mis en place en janvier dernier les «Histoires pour les petites oreilles», heure du conte pour les plus de 3 ans.

G.B : Des projets pour la rentrée ? L.L : Oui, je lance les « Avid’lecteurs » en septembre, à destination des adolescents. Le principe est simple : inviter les ados à lire les nouveautés puis échanger sur leurs lectures par différents moyens. Ils pourront remplir une fiche papier ou bien se rendre sur la page Facebook dédiée aux ados et aux Avid’lecteurs. Sur cette dernière on trouvera les actualités du rayon ados, les nouveautés, les suites et les commentaires. Des flashcodes devraient également bientôt renvoyer vers les commentaires des lecteurs. Enfin, des rencontres pourraient être proposées de temps en temps, sous la forme d’un speed-booking thématique (un speed dating mais pour les amoureux du livre : parler en quelques minutes d’un ou plusieurs livres que l’on a aimé). G.B : Belle initiative, que nous suivrons avec intérêt… Merci Luce !

La Chronique du Dévoreur - N°39 - Trimestriel d’information de la BDS

7


brèves

« Quai d’Orsay » à l’Epau

Sélection du Petit Dévoreur 2013 Régalez vos papilles et vos pupilles avec la Sélection du Petit Dévoreur 2013, dont la sortie est prévue en octobre à l’occasion du salon « La 25ème heure du livre ». Une sélection de 64 titres sur des thèmes variés, qui reprend la crème de la crème des albums sortis l’année dernière. Prenez note que cette nouvelle édition vous sera servie sur un plateau à l’occasion d’une matinée de présentation à la BDS à l’automne. www.bds.cg72.fr

Graines d’image Junior 2013 Comme chaque année, la BDS s’associe au festival « Graines d’images Junior » qui propose une programmation de films d’animation pour la jeunesse dans le département. Le désormais traditionnel jeuconcours sera lancé dans les bibliothèques et permettra aux participants de gagner des places de cinéma dans les salles partenaires. Pour lancer la manifestation, le spectacle « La première séance » de l’association « Cinemaniak » est programmé au mois d’octobre dans trois bibliothèques du réseau : Château-du-Loir, Mamers et Mulsanne.

8

chronique du dévoreur

A l’occasion de la sortie du film « Quai d’Orsay » en novembre prochain, la BDS et la librairie Bulle accueilleront l’un des co-auteurs de la BD éponyme, Christophe Blain ainsi que le réalisateur Bertrand Tavernier, le dimanche 24 novembre à l’Abbaye de l’Epau. Au programme, une rencontre avec les auteurs de cette comédie politique suivie de la projection du film. Une véritable plongée dans l’univers du ministère des affaires étrangères dans les années 2000. Une programmation complétée par de nombreuses animations prévues dans le département puisque des projections de films adaptés de bandes dessinées sont prévues dans plusieurs bibliothèques, ainsi que des séances de cinéma accompagnées d’une intervention sur la question de l’adaptation.

Festival de conteurs en milieu rural « Mots d’Hiver » Avec les premières couleurs de l’automne, fidèles au rendez-vous depuis 17 ans, les conteurs et beaux parleurs à la langue bien pendue arrivent pour un tour de Sarthe en 21 étapes du 12 octobre au 17 novembre 2013. Au programme, des conteurs en tournée : Fiona Mac Leod, Philippe Sizaire, Patrick Ewen, Ludovic Souliman, Thierry Béneteau, Jean Métégnier, Amandine Orban de Xivry et Fabien Mouton. Et pour cette nouvelle saison, des rendez-vous particuliers dont quelques-uns allieront soirées festives et gastronomiques… A noter les soirées 100% Italie à Ruaudin et au Lude, les 9 et 10 novembre, et 100% Belge à Arnage le 12 novembre. www.fdfr72.com

www.grainesd’images.com

Festival BD Mania 2013 La BDS renouvelle son partenariat avec le festival « BD Mania » qui aura lieu à Arnage les 30 novembre et 1er décembre prochains dans le nouveau centre culturel l’Eolienne. Une exposition sur le travail de Thierry Nouveau, auteur de la BD « Léo et Lola » est prévu ainsi que des interventions scolaires menées par Mickaël Roux, auteur de « Jeux de gamins » et déjà rencontré sur

l’édition 2012 du festival. Un jeu concours est également proposé au public des bibliothèques du département. Des BD seront à gagner dans les bibliothèques participantes ! www.arnage.fr/bdmania

Directeur de publication : Jean-Marie Geveaux - Bulletin trimestriel d’information pensé et rédigé par les agents de La Bibliothèque Départementale de la Sarthe en lien avec les bibliothécaires du réseau de la lecture publique 41 rue de Bellevue - 72000 Le mans - Tél. 02 43 54 11 70 - Fax. 02 43 54 11 79 - Email : bds@cg72.fr - www.bds.cg72.fr Graphisme et mise en page : Agence Cj.com - Le Mans 02 43 52 12 00 - www.cj.com.fr - RC B412 623 109 Imprimé par Imprimerie ITF - Rue Pierre Mendès France - Z.A Mulsanne - Tél.02 43 42 00 38

Chronique39