Page 1

Vitrification ovocytaire En quoi consiste la vitrification des ovocytes ?

Combien d’ovocytes ?

Grâce à des progrès récents, il est à présent possible de congeler les ovocytes. La technique de congélation des ovocytes est appelée « vitrification ». Cette méthode assure un processus de congélation très rapide, ce qui se traduit par des dommages minimes des ovocytes à la suite de la congélation et de la décongélation ultérieure.

On estime généralement que 20 ovocytes vitrifiés par patiente offrent une probabilité réaliste de naissance d’un enfant. Autrement dit, par ovocyte vitrifié, la probabilité de naissance d’un enfant est d’environ 5 %.

Cette technique offre de nouvelles perspectives pour l’élaboration d’une banque d’ovocytes sur le même modèle qu’une banque du sperme. La mise en œuvre d’une banque d’ovocytes permet notamment d’appliquer des schémas de stimulation plus sûrs et plus adaptés aux patients. La donneuse d’ovocytes peut également planifier son traitement avec un maximum de liberté, puisque la préparation de la receveuse ne doit plus être prise en compte.

Pour qui ? Pour les femmes qui n’ont pas encore de partenaire avec qui elles souhaitent avoir des enfants et qui  doivent subir un traitement potentiellement nuisible à la fertilité, par exemple une chimiothérapie ou une radiothérapie ;  présentent un risque accru de ménopause prématurée ;  souhaitent congeler maintenant des ovocytes en vue d’une utilisation ultérieure afin de prévenir les conséquences de l’horloge biologique (diminution considérable de la qualité des ovocytes au fil de l’âge, notamment à partir de 36 ans). La vitrification est également destinée aux femmes qui suivent un traitement FIV, lorsque le partenaire ne parvient pas à produire un échantillon de sperme le jour de la ponction et que les ovocytes ne peuvent donc être immédiatement fécondés.

La procédure consiste à réchauffer les ovocytes, à assurer la fécondation et la division ultérieure, et à les transférer dans l’utérus. Le nombre d’ovocytes susceptibles d’être congelés dépend largement du résultat de la stimulation et de l’âge.

Comment la procédure se déroule-t-elle en pratique ? Avant le début du traitement, vous devez vous rendre chez le gynécologue et le psychologue du Centre de fertilité en vue d’un entretien. Le gynécologue vous donne des informations médicales sur le traitement, procède à un examen clinique et examine vos antécédents médicaux personnels et familiaux. Vous serez invitée à compléter un questionnaire standard. Chez le psychologue, vous aurez la possibilité de discuter du traitement et de l’envisager sur le plan psychologique et social. Une consultation vous permettra de faire le point sur divers thèmes essentiels, telles votre motivation, vos attentes et vos ressources, et sur les éléments décisifs qui vous ont conduite à opter pour une congélation d’ovocytes ainsi que sur les risques inhérents à cette situation. Si votre fertilité a diminué ou que vous n’avez pas (encore) rencontré de partenaire, vous discuterez de la façon dont vous pouvez apprendre à gérer cette situation et à renoncer à votre désir d’enfant à un âge plus avancé. Comment


pouvez-vous faire un choix entre une vitrification ovocytaire ou, éventuellement, le fait de devenir mère célibataire ? Nous nous efforçons de vous offrir un accompagnement optimal afin de vous aider à prendre une décision mûrement réfléchie.

En quoi consiste exactement le traitement médical ? Les étapes essentielles de ce traitement sont :  Stimulation ovarienne  Ponction ovocytaire  Congélation d’ovocytes matures

Stimulation ovarienne Théorie Les probabilités de réussite d’un traitement FIV dépendent, entre autres, du nombre d’ovocytes obtenus par traitement. Afin de susciter le développement de plusieurs ovocytes (en moyenne une dizaine), les ovaires doivent être stimulés. Dans cet objectif, on administre des hormones (gonadotrophines) exerçant un effet temporaire sur l’organisme sous la forme d’injections quotidiennes pendant environ deux semaines. Les inconvénients à long terme semblent peu probables et aucun effet indésirable n’a à ce jour été constaté. Cette stimulation est généralement combinée avec un autre type d’injection, qui permet de dissocier la croissance des ovocytes et le contrôle exercé par l’organisme à cet égard. Sans cette dissociation, l’organisme déclencherait à un moment donné une ovulation avant l’exécution de la ponction ovocytaire. L’évolution de la stimulation est suivie au moyen d’une échographie et, éventuellement, d’analyses sanguines. Ce suivi permet de déterminer le nombre d’ovocytes qui se développent et, surtout, le moment où ils arrivent à maturation et deviennent fécondables. Lorsque les follicules ont atteint un diamètre d’environ 20 mm, les dernières étapes de la maturation ovocytaire peuvent être mises en œuvre au moyen d’une dernière injection hormo-

nale, qui prépare directement la muqueuse utérine en vue de la nidation. Cette injection doit être effectuée à un moment fixé au préalable, la ponction ovocytaire se déroulant 35 à 40 heures après l’injection. L’injection est en général administrée en soirée, entre 20 et 24 heures, étant donné que la ponction ovocytaire est réalisée un jour et demi plus tard, le matin.

Ponction ovocytaire (aspiration folliculaire, pick-up) La ponction ovocytaire est la seule étape nécessitant une brève hospitalisation d’une demi-journée. Cette procédure consiste à introduire sous contrôle échographique une fine aiguille à travers la paroi vaginale jusqu’aux follicules afin de prélever le liquide folliculaire contenant les ovocytes. En règle générale, ce type d’intervention est pratiqué dans le cadre d’une anesthésie appelée « sédation consciente ». Cela signifie que vous recevez sous perfusion un produit anesthésiant exerçant une action analgésique puissante susceptible de vous faire somnoler, mais que vous n’êtes pas à proprement parler sous narcose (vous continuez à réagir aux sollicitations verbales). Cette sédation est associée à l’injection d’un anesthésique local au niveau du site de piqûre dans la paroi vaginale. Une anesthésie générale doit être pratiquée dans des circonstances exceptionnelles (par exemple lorsque les ovaires sont difficiles à atteindre), auquel cas un anesthésique puissant, mais de courte durée, vous sera administré sous la surveillance d’un anesthésiste. Quelle que soit la procédure, la patiente doit rester quelques heures sous surveillance médicale après la ponction afin d’éviter les complications aiguës. La probabilité de complications est cependant minime. Comme dans le cas de l’ovulation naturelle, une petite quantité de sang provenant du follicule ponctionné se déverse dans la cavité abdominale. Ce saignement limité s’interrompt toutefois presque toujours automatiquement après la ponction. Un saignement ultérieur peut aussi se manifester au niveau du site d’introduction de l’aiguille. Les infections dues à la ponction sont exceptionnelles (risque inférieur à 1/1000). Veillez à signaler systématiquement au médecin toute fièvre apparue durant les jours suivant la ponction.


Après leur identification, les ovocytes sont envoyés à l’Hôpital universitaire dans une boîte de transport fermée. Cette boîte est un coffret fermé maintenu à température par un élément de chauffage. Les ovocytes y seront ensuite congelés.

Congélation d’ovocytes matures

Comment nous joindre ? Vous pouvez prendre rendez-vous chez le médecin et le psychologue au +32 9 224 60 92 ou au + 32 9 222 99 22.

En raison de leur taille et de leur structure en fuseau, il est très difficile de congeler des ovocytes. Les progrès récents en matière de vitrification assurent à présent une congélation avec une perte de qualité minimale.

Responsable :

En pratique, cette technique permet de vitrifier totalement les ovocytes sans formation de cristaux, ce qui limite les dommages au moment du réchauffement.

Période de conservation Le délai de conservation est de dix ans à compter de la date de congélation des ovocytes. Après dix ans, vous pouvez demander par lettre recommandée une prolongation éventuelle de la période de conservation. Dans le cas contraire, le matériau congelé peut être détruit ou utilisé pour la recherche scientifique. Si vous optez pour une prolongation, la demande doit être motivée. Les conditions sont régies par la loi de juillet 2007. Vous pouvez à tout moment décider de mettre un terme à la conservation.

Utilisation future des ovocytes Vous pouvez reprendre contact avec nous si vous souhaitez utiliser les ovocytes.

Dr Tom Coetsier

Membres de l’équipe : Gynécologues

Dr Tom Coetsier

Dr Nele Van Renterghem

Dr Isabelle Meire

Équipe de psychologues Psypunt


www.azstlucas.be

Centre de fertilité AZ Sint-Lucas Groenebriel 1 – 9000 Gent tel. +329/224.60.92 – fax. +329/22406602 e-mail : Fertiliteit@azstlucas.be

Vitrification ovocytaire  

Centre de fertilité AZ Sint-Lucas

Vitrification ovocytaire  

Centre de fertilité AZ Sint-Lucas

Advertisement