{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

Don d’ovocytes – brochure destinée aux receveuses En quoi consiste le don d’ovocytes ? Le don d’ovocytes est l’acte par lequel une donneuse cède des ovocytes non fécondés. Les ovocytes sont donnés à une femme qui dispose d’un utérus en bon état de fonctionnement, mais présente des problèmes de fabrication d’ovocytes ou ne produit pas d’ovocytes appropriés. Sur le plan médical, le don d’ovocytes s’avère plus compliqué que le don de sperme et nécessite une stimulation hormonale et une ponction ovocytaire chez la donneuse. Les ovocytes issus du traitement sont cédés à une receveuse et fécondés avec des spermatozoïdes de son partenaire. L’offre d’ovocytes est limitée et les receveuses potentielles doivent s’inscrire sur une longue liste d’attente. Grâce à des progrès récents, il est à présent possible de congeler les ovocytes. Cette technique de congélation est appelée « vitrification ». Cette méthode assure un processus de congélation très rapide, ce qui se traduit par des dommages minimes des ovocytes à la suite de la congélation et de la décongélation ultérieure. Cette technique offre de nouvelles perspectives pour l’élaboration d’une banque d’ovocytes sur le même modèle qu’une banque du sperme. La mise en œuvre d’une banque d’ovocytes permet notamment d’appliquer des schémas de stimulation plus sûrs et plus adaptés aux patientes. La donneuse d’ovocytes peut également planifier son traitement avec un maximum de liberté, puisque la préparation de la receveuse ne doit plus être prise en compte.

Plusieurs types de dons Il existe deux types de dons d’ovocytes : le don anonyme et le don connu. 1. Don connu (de matériau frais) Vous connaissez peut-être dans votre entourage familial une personne qui souhaite céder ses ovocytes. Un couple de receveurs disposant d’une donneuse ressent parfois une forte pression qui l’incitera à opter pour un don connu. Cela signifie que le traitement sera uniquement effectué sur la base du matériau de la donneuse fournie par ce couple. Dans ce cas, la donneuse peut être motivée par l’envie d’aider ce couple en particulier. Il s’agit souvent, par exemple, de la sœur de la bénéficiaire ou de la partenaire de son frère. Le couple de receveurs peut aussi être animé par un sentiment de loyauté : ils ont demandé un don à une personne en qui ils ont confiance, avec qui ils ont des liens (familiaux), qui leur ressemble et avec qui ils ont une histoire commune, génétique ou non. Dans certaines situations, le don connu représente par ailleurs la seule possibilité, par exemple si la donneuse fournie par le couple est âgée de plus de 35 ans, auquel cas il est impossible d’opérer une transition vers le réseau de donneuses régulier. Il peut également s’agir d’une question liée à la couleur de la peau. Le don connu est toujours réalisé avec des ovocytes frais.   2. Don anonyme (via une banque d’ovocytes) Il existe trois modes de dons anonymes provenant de la banque d’ovocytes : Don anonyme volontaire Dans ce cas, les receveurs ne fournissent pas de donneuse, par exemple lorsqu’ils ne connaissent dans leur entourage aucune


personne qu’ils souhaiteraient impliquer dans ce traitement. Ils doivent donc faire appel à une donneuse volontaire, qui se soumettra exclusivement au traitement de fertilité afin de céder anonymement ses ovocytes. Egg sharing Dans ces circonstances, la donneuse est une femme qui suit elle-même un traitement FIV. Il s’agit d’une femme apte à produire des ovocytes fécondables, une partie des ovocytes étant fécondés avec le sperme de son partenaire dans le cadre de son propre traitement de fertilité, alors que les ovocytes restants sont cédés en vue d’un don. Lorsque la ponction ovocytaire permet d’obtenir au moins x ovocytes matures chez la donneuse, elle cède un nombre de X ovocytes à la banque. Ce don est toujours anonyme. Le couple de donneurs ne sait pas à quel autre couple les ovocytes sont destinés et le couple de receveurs ignore la provenance des ovocytes. Don anonyme d’une donneuse fournie par un couple Dans ce cas, le couple de receveurs fournit une donneuse qui fait un don à la banque d’ovocytes. La receveuse ne reçoit toutefois pas les ovocytes de cette dernière, mais d’autres ovocytes de la banque, ce qui permet de préserver l’anonymat. L’avantage majeur de cette formule tient au fait que le traitement peut être effectué plus rapidement, puisque le couple fournit lui-même une donneuse.

Qui sont les bénéficiaires d’un don d’ovocytes ? 

Les femmes qui n’ont pas d’ovaires. Les femmes qui produisent trop peu d’ovocytes en cas de stimulation FIV. Les femmes porteuses d’une maladie génétique transmissible. Les femmes dont les ovocytes sont de mauvaise qualité.

Les couples lesbiens où l’une des femmes donne des ovocytes à sa partenaire.

Comment la procédure se déroule-t-elle en pratique ? Avant le début du traitement, vous devez vous rendre chez le gynécologue et le psychologue du Centre de fertilité en vue d’un entretien. Le gynécologue formule une recommandation pour un don d’ovocytes, donne des informations médicales sur le traitement et est responsable du traitement des données et de la coordination. Le psychologue discute avec vous et votre partenaire des aspects psychiques liés à la réception d’ovocytes. La question de l’anonymat entre également en ligne de compte. Votre partenaire doit obligatoirement assister à ces entretiens.

En quoi consiste exactement le traitement médical? Il y a peu de temps encore, seuls des ovocytes frais pouvaient être donnés et il fallait en conséquence faire coïncider – autrement dit, synchroniser – parfaitement les traitements respectifs de la donneuse et de la receveuse. Le don connu continue à être réalisé de cette manière. La donneuse suit l’ensemble des étapes du traitement FIV jusqu’à la ponction : examens préliminaires, stimulation hormonale des ovaires, échographies, injection d’hCG et ponction ovocytaire (le déroulement précis figure dans la brochure d’information générale). En tant que receveuse, vous suivez la « deuxième partie » du traitement FIV, à partir du transfert embryonnaire. Pendant que les ovocytes de la donneuse sont fécondés avec le sperme de votre partenaire et se développent en laboratoire jusqu’au stade embryonnaire, votre utérus est préparé en vue du transfert et le


cycle normal remplacé par un cycle artificiel (le déroulement précis figure dans la brochure d’information générale).

Préparation de la muqueuse utérine sur la base d’un cycle artificiel Après la ponction chez la donneuse ou la décongélation des ovocytes vitrifiés, les ovocytes doivent être fécondés directement en laboratoire avec le sperme du partenaire de la receveuse. Idéalement, un ou deux embryons résultant de ce processus doivent être transférés dans l’utérus de la receveuse le jour 3 ou le jour 5 après la fécondation. Le cycle artificiel permet de préparer l’utérus de façon précise et aisée. L’utérus est préparé à la venue de l’embryon avec des œstrogènes, qui doivent être pris oralement sous forme de pilules. Vous devez commencer à prendre des œstrogènes au moins deux semaines avant le transfert embryonnaire. L’épaisseur de la muqueuse utérine fait alors l’objet d’un suivi échographique. Si vous avez encore un cycle naturel, mais qu’il ne se déroule pas normalement, ce cycle sera interrompu avec des analogues de la GnRH. Après trois semaines, vous devrez combiner les analogues de la GnRH et les œstrogènes. Le transfert embryonnaire pourra ensuite être effectué au plus tôt après un délai de deux semaines. Lors de ce cycle artificiel, vous devrez commencer quelques jours avant le transfert embryonnaire à prendre de la progestérone par voie vaginale afin de préparer la muqueuse à la nidation.

Fécondation : injection ICSI Le jour (planifié) de la fécondation, le partenaire de la receveuse doit livrer un échantillon de sperme frais afin d’inséminer les ovocytes donnés. Si le partenaire n’est pas en mesure de fournir un échantillon le jour même, nous pouvons utiliser, le cas échéant, du sperme préalablement congelé et décongelé quelques heures avant l’insémination.

En cas de don d’ovocytes, l’insémination de l’ovocyte avec le sperme du partenaire est toujours effectuée au moyen de la technique ICSI, qui consiste à injecter un seul spermatozoïde par ovocyte. Par comparaison à la FIV standard, l’injection ICSI est la technique assurant la probabilité de fécondation par ovocyte la plus élevée.

Quel est le nombre de grossesses susceptibles de provenir d’une seule et même donneuse ?

Le nombre de grossesses générées sur la base des ovocytes d’une donneuse spécifique dans la même région est limité afin de prévenir tout risque que des demi-frères et demi-sœurs s’engagent dans une relation sans connaître leur lien de parenté. Un nombre maximal de six receveuses par donneuse est légalement autorisé en Belgique.

Combien coûte un traitement ? Veuillez consulter les tarifs en annexe.

Comment nous joindre ? Vous pouvez prendre rendez-vous chez le médecin et le psychologue au +32 9 224 60 92 ou au + 32 9 222 99 22. Responsable :

Dr Tom Coetsier

Membres de l’équipe : Gynécologues Dr Tom Coetsier

Dr Nele Van Renterghem

Dr Isabelle Meire

Équipe de psychologues Psypunt


www.azstlucas.be

Centre de fertilité AZ Sint-Lucas Groenebriel 1 – 9000 Gent tel. +329/224.60.92 – fax. +329/22406602 e-mail : Fertiliteit@azstlucas.be

Profile for Iny Cleeren

Don d’ovocytes – brochure destinée aux receveuses  

Centre de fertilité AZ Sint-Lucas

Don d’ovocytes – brochure destinée aux receveuses  

Centre de fertilité AZ Sint-Lucas

Advertisement