Page 1

D A S S A ’ l e d e t t e z a La G

n°5

05.65.68.33.66

SOMMAIRE - Le Mot de la Présidente - Découverte de la Musicothérapie - Conseil d’Administration - Le SPASAD - Fête annuelle de l’ASSAD - Remise des médailles - Petite Balade Espalionnaise - Brins de Vie - L’Instant Gourmand - Les Jeux Directeur de publication : Véronique BRUGIE - Comité de rédaction : Les personnels de l’ASSAD


LE MOT DE LA PRESIDENTE Comme vous avez pu le constater, La Gazette s’est étoffée, avec l’apparition de nou-

velles pages. Alors que certaines sont dépendantes de l’actualité de l’ASSAD, d’autres seront présentes dans chaque numéro. « La petite balade » vous donne des idées de sortie, avec une marche accessible à tous, d’une durée de moins d’une heure, avec peu de dénivelé et un centre d’intérêt. Elle se déroulera, à tour de rôle, dans chaque commune d’intervention de l’ASSAD. « Brins de vie » vous relate des extraits de récit de vie écrits par des bénéficiaires, en collaboration avec Véronique BRUGIÉ bénévole. Je voudrais revenir sur ce petit journal dont le premier numéro a paru en 2014. Quel est son intérêt ? Tout d’abord, il est un outil de communication. Il répond à la problématique de diffuser une information à un grand nombre de personnes dispersées géographiquement, en l’occurrence les salariés et les bénéficiaires des services de l’ASSAD. De quelle information s’agit-il ? L’information est principalement la vie sociale de l’ASSAD avec l’annonce d’évènements, suivi de leur compte-rendu. Elle peut aussi mettre en avant un service, ou un collaborateur. Quelles sont ses exigences ? Les rubriques de « La gazette » doivent être le reflet de l’ASSAD : dynamisme, qualité, diversité et ouverture. Pourquoi doit-il évoluer ? Ce journal doit constamment évoluer, et son attractivité est liée à la variété des participants. Nul besoin d’exceptionnel, quiconque peut témoigner d’une expérience. J’invite tous les salariés et tous les bénéficiaires à prendre contact avec Véronique BRUGIÉ (benevole@assad12.com ou 0676760590), bénévole à l‘ASSAD et Directrice de publication de La Gazette, pour lui soumettre un sujet, une interview, un texte, une photo ou tout autre idée qui pourrait faire l‘objet d’un article. L’objectif est simple mais ambitieux : être lu ! La Présidente de l’ASSAD Danielle BORDERE


DECOUVERTE DE LA MUSICOTHERAPIE L’ASSAD et Jean-François LABIT (musicothérapeute clinicien) vous invitent à un après-midi :

« Découverte et sensibilisation aux techniques de relaxation en Musique » MERCREDI 25 Avril 2018 de 14h30 à 16h30 dans les locaux de l’ASSAD à Rodez, 10 Boulevard Laromiguière. Inscription gratuite mais OBLIGATOIRE au : 05 65 68 33 66 en raison du nombre de places limité. Une occasion pour nous de vous présenter 2 CD proposant des approches non médicamenteuses innovantes et qui peuvent être utiles au quotidien pour prendre soins de Vous, ou encore vous aider à surmonter des épisodes douloureux, anxieux et autres...

Au programme : - Présentation succincte de la Musicothérapie et des modes d’utilisation pour la détente et la relaxation, - Rappel des grands principes pour un meilleur lâcher-prise, - Rappel des bienfaits de la respiration et du souffle, - Comment utiliser au mieux les 2 CD Musicothérapie et gestion de la douleur / Musicothérapie et gestion du stress, de l’angoisse et anxiété, - Prendre Soin de Soi : toute une philosophie au quotidien. Savoir se ménager une bulle à soi, espace de ressourcement et de recentrage, - Echanges et discussions avec Jean-François LABIT sur les notions d’équilibre et harmonie pour se maintenir en santé.


LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’ASSAD L’ASSAD est une association loi 1901, qui se compose de 3 instances ayant chacune un rôle bien défini : - L’Assemblée Générale qui a lieu une fois par an. Elle présente le bilan moral et financier de l’année écoulée et les projets à venir. - Le Conseil d’Administration assure le bon fonctionnement de l’association. Ses membres, tous bénévoles, les administrateurs sont élus au cours de l’Assemblée Générale. - Le Bureau est composé de 3 administrateurs : - Le Président dirige et contrôle les activités de l’Association. Il est juridiquement responsable. - Le Secrétaire assure le bon fonctionnement administratif. - Le Trésorier a la responsabilité de la gestion et des finances. Chaque numéro de gazette va présenter 3 administrateurs.

Madame Danielle BORDERE Présidente du Conseil d’Administration J’ai vécu à Rodez jusqu’à l’âge de 20 ans. Peut-être que le métier de mon père : médecin, m’a donné envie de travailler dans le milieu médical. Après l’école d’infirmière, j’ai débuté ma carrière à Toulouse. Mon parcours est très diversifié : le Centre de Transfusion Sanguine, un service d’hémodialyse, infirmière libérale, la prison Saint-Michel, préleveuse dans un laboratoire d’analyses, et clinique psychiatrique. En 1983, mon mari et moi nous installons à Rodez. Concernant ma vie privée, je suis mariée et j’ai la joie d’avoir 3 enfants. J’ai cessé mon activité professionnelle pour me consacrer à leur éducation. J’ai donné beaucoup de mon temps au milieu associatif notamment les Associations de Parents d’Elèves, la bibliothèque d’un collège, la catéchèse, le Club Soroptimist, les Scouts, Les Petits Frères des Pauvres, la Croix Rouge avec notamment la bibliothèque de l’hôpital et depuis 2013, je suis présidente du Conseil d’Administration de l’ASSAD. Mon rôle à l’ASSAD est de veiller au bon fonctionnement de la structure, d’une part en mettant le bénéficiaire au cœur des préoccupations de l’ASSAD, et d’autre part, en prenant en compte les nombreuses difficultés rencontrées par les salariés, notamment la pénibilité. Mon souci quotidien est le bien-être des uns et des autres.


LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’ASSAD Madame Simone BENEL Aveyronnaise de souche, je vis à Rodez depuis le début de mon activité professionnelle. J’ai toujours travaillé à la Mairie de Rodez, et durant mes 25 dernières années, j’ai occupé le poste de directrice du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale). Dès mon départ à la retraite, je me suis investie dans diverses associations notamment l’UNICEF. J’ai intégré le Conseil d’Administration de l’ASSAD, organisme que j’avais côtoyé professionnellement depuis sa création. Je crois avoir vu toutes les étapes d’évolution de l’ASSAD, évolution favorable et qui aboutit à une association dont l’utilité est reconnue de tous. Sous l’impulsion de son directeur, le personnel de mieux en mieux formé, de plus en plus efficace et travaillant dans un bon état d’esprit, participe au développement de l’ASSAD et à sa bonne renommée. Madame Chantal LALLE Je suis née à Toulon dans le Var. Je vis en Aveyron depuis une trentaine d’années. Sur le plan professionnel, j’ai été professeur de lettres au Lycée de La Roque. Je suis investie dans plusieurs associations, notamment : Dans les pas de Léa, le Club Soroptimist, les femmes Leaders, la Société de Lettres, l’Université du Temps Libre et l’ASSAD. Mes passions sont l’art, la musique, les voyages, la lecture et la création. J’ai créé ma marque de bijoux en pierres semi-précieuses et je vous invite à voir mes créations, sur mon nouveau site internet : créationsbijouxurane. J’ai intégré le Conseil d’Administration de l’ASSAD lorsque j’étais Présidente du Club Soroptimist. Le plaisir de travailler des salariés me semble indispensable, de façon à apporter bien plus qu’une aide matérielle aux bénéficiaires, mais aussi un sourire, un petit mot et une oreille attentive. C’est un critère essentiel dans la démarche qualité.


LE SPASAD Depuis début 2018, un nouveau service a vu le jour : le SPASAD (Service Polyvalent d’Aide et de Soins à Domicile). Il regroupe en une seule et même structure le SAAD (Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile) et le SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile). Jusqu’à présent, les personnes nécessitant l’intervention du SAAD et du SSIAD avaient 2 interlocuteurs distincts. Malgré les efforts des différents acteurs, l’absence de moyen formel de coordination représentait un frein au souci constant d’amélioration de la qualité. Dorénavant, le SPASAD, interlocuteur unique à tous les niveaux de la prise en charge, a plusieurs axes d’action : - Il propose des prestations en matière d’aide, d’accompagnement et de soins par l’intervention d’aides-soignantes, d’auxiliaires de vie, d’aides à domicile et d’assistants de soins en gérontologie. - Il met en place des actions de prévention de la dénutrition, de la déshydratation, des chutes à domicile et de l’isolement. - Il met tout en œuvre pour repérer les fragilités des personnes isolées. - Il gère les situations complexes, les sorties d’hospitalisation par exemple. Le parcours d’accompagnement débute par un premier contact avec le personnel d’accueil qui effectuera une première analyse de la demande. Ensuite, une évaluation globale sera faite au domicile afin de proposer un projet individualisé, avant la planification des interventions. Celles-ci feront l’objet d’un suivi régulier et d’éventuelles adaptations. La création de ce service est une opportunité de développement de l’ASSAD, tout en répondant à un besoin d’amélioration de la prise en charge globale.

Si vous avez des suggestions ou des propositions pour le contenu de la prochaine gazette, n’hésitez-pas à nous les faire parvenir à :

ASSAD 10 Boulevard Laromiguière - 12000 RODEZ 05.65.68.33.66 benevole@assad12.com


FETE ANNUELLE DE L’ASSAD

Offrir un moment de détente aux bénéficiaires, telle est la mission que l’ASSAD a

confiée à Jean-François LABIT. Ils sont près de 150 à avoir répondu à l’invitation ! Habituellement cantonnés à domicile, les occasions de sorties sont rares, et plus les années passent, plus elles se raréfient. Certains étaient déjà venus les années précédentes, ils n’ont pas hésité une seconde à revenir. D’autres, plus réticents, ont été sollicités par un intervenant de l’ASSAD, et ont fait l’effort de se déplacer. Les uns et les autres ne le regretteront pas !

Confortablement installés dans la magnifique Grange de Floyrac, ils attendent impatiemment le spectacle, qui se déroulera en 2 parties. A l’entracte, un goûter de qualité sera généreusement offert aux participants.


FETE ANNUELLE DE L’ASSAD Le concert commence par « Se canto » repris en chœur par le public. Halliday, Ferrat, Jonasz, Brel... suivront. Bruno, Guy et Laurence mettront toute leur âme à interpréter brillamment quelques classiques.

Le ton est donné, Jean-François est en pleine forme, le public est attentif et ne manque aucune occasion d’applaudir, de chanter le refrain ou de battre la mesure, et même de faire une joyeuse farandole.

L’ambiance est là, les visages rayonnent.


FETE ANNUELLE DE L’ASSAD Jean-François est aux anges, dès qu’il sollicite le public, celui-ci répond présent !

Patrick monte sur scène pour chanter un émouvant « C’est extra ! » et c’est un tonnerre d’applaudissements qui retentit dans la grange.

Quelques pas de danse avant de chantonner : Ce n’est qu’un au revoir ! Nous nous retrouverons ! Chacun rentre chez soi avec un refrain dans la tête !

En ce 18 janvier, le poids des ans s’est allégé en musique !


REMISE DES MEDAILLES Jeudi 18 janvier, l’ASSAD a honoré ses plus fidèles salariées en les décorant de la médaille du travail. Toujours très attachés à la dimension sociale de l’entreprise, Jean-Luc BONNEMAYRE Directeur, Danielle BORDÈRE Présidente et les délégués du personnel ont invité l’ensemble des salariés, à la cérémonie, dans la somptueuse Grange de Floyrac. Après avoir retracé le parcours de chacune des récipiendaires, et souligné leur implication professionnelle, ils ont remis :

- la médaille d’argent pour 20 ans d’ancienneté à :

Marie-Noëlle BOUDINA-ETCHEBARNE aide à domicile,

Emmanuelle FARRENQ infirmière,

Nathalie BRAMM auxiliaire de vie,

- et celle de vermeil pour 30 ans à :

Sylvie PANEK ergothérapeute,

Véronique BRUGIÉ infirmière.


REMISE DES MEDAILLES Une médaillée, porte-parole des heureuses récipiendaires, lit un petit mot : « Comment fait-on pour rester 20 ou 30 ans dans la même entreprise ? Nous avons la chance, à l’ASSAD, quel que soit notre poste, d’exercer un métier qui a du sens. Si nous ne considérons que l’aspect technique de nos métiers, nous ne voyons pas comment ils peuvent avoir du sens. Mais dès que nous prenons en compte la dimension relationnelle et l’accompagnement quotidien, nous comprenons pourquoi nous avons trouvé notre place. Nous souhaitons à ceux qui nous disent qu’il est inconcevable de rester 20 ou 30 ans dans la même entreprise, de trouver autant d’épanouissement dans le changement que nous en avons trouvé dans la stabilité. Nous remercions le Conseil d’Administration, Monsieur Jean-Luc BONNEMAYRE, les délégués du personnel et l’ensemble des salariés pour cette soirée et pour cette médaille, symbole de reconnaissance. Pourquoi remercier l’ensemble des salariés nous direz-vous ? Tout simplement parce que c’est grâce à l’investissement de chacun que l’ASSAD est ce qu’elle est. »

La soirée s’est prolongée, dans la joie et la bonne humeur, autour d’un excellent buffet.

Les commentaires des uns et des autres ont été unanimes : cadre exceptionnel, parfaite organisation et convivialité exemplaire.


PETITE BALADE ESPALIONNAISE 3 kms, 40 minutes, pas de dénivelé ( par temps de pluie, un peu boueux sur 300 mètres )

Le point de départ est l’esplanade du foirail. Emprunter l’allée entre le Lot et la rangée de platanes, sans importuner les joueurs de boules ! Au retour des beaux jours, ils s’adonnent à leur passetemps, assorti de sempiternelles observations : Tu tiens, elle est devant, sors-la, on sera pas Fanny… Continuer derrière les terrains de tennis et la piscine jusqu’à la rue du foirail, que vous prendrez vers la gauche, direction SaintCôme, pendant 500 mètres. Tourner à droite (panneau Chapelle de Perse)


PETITE BALADE ESPALIONNAISE Chemin faisant, vous entreverrez une vache dotée de cornes à faire pâlir les belles dames d’Aubrac, et de boucles d’oreille d’un artisan bijoutier qui gagne à être connu.

Droit devant vous, le Château de Calmont d’Olt, forteresse médiévale perchée sur un piton basaltique. Il surplombe de 200 mètres Espalion et la vallée du Lot.

La Chapelle de Perse construite en grès rose à la fin du 11ème siècle est l’un des plus beaux édifices de cette époque. Ses particularités sont le clocher en peigne et le tympan présentant des similitudes avec celui de Conques. Revenir au point de départ en tournant à gauche juste après le pont. Vous passez devant les jardins partagés de Perse, comprenant 14 jardins individuels et un jardin collectif mis à la disposition du Centre de loisirs.


BRINS DE VIE... « …Prévue ou improvisée, toute visite me met en joie. J’apprécie ces moments, on

parle de tout, de rien, on boit le café. Un bonheur tout simple ! Les sujets de discussions sont variés et différents selon les visiteurs. Avec les membres de la famille, on évoque les nouvelles : la réussite à un examen de celui-là, le changement de travail de celui-ci ou encore l’exploit sportif d’un neveu. Avec les amis, on parle du dernier voyage, on fait des projets de sortie au restaurant. Avec d’autres, je parle du passé, ils évoquent l’avenir et je profite pleinement de ces échanges. Après le départ de mes visiteurs, je fais durer le plaisir en repensant à nos propos. Même la nuit, je chasse mes insomnies en me remémorant certains moments agréables de la journée… » Julien FRANCOIS ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« …Les souvenirs de mon enfance à Paris dans le 11ème avec mon père menuisier, ma mère fonctionnaire et mon petit frère sont flous, tout comme ma vue. Je suis très myope et il faudra des années pour que le diagnostic tombe. Des années durant lesquelles je reçois quotidiennement des gouttes dans les yeux, sans résultat. Ce problème de vue me gêne énormément. Par exemple, à l’école, l’épreuve de saut en hauteur est un échec complet puisqu’il m’est impossible de distinguer le fil. L’instituteur, astucieux, accroche sous le fil une feuille de papier blanc. Enfin arrive le jour où j’ai mes premières lunettes ! Je n’en reviens pas de voir tout ce qui est écrit dans Paris ! Panneaux indicateurs, affiches, noms de rue,… Je n’avais jamais imaginé que des plaques apposées à tous les coins de rues mentionnaient leur nom ! ... » DJ


L’INSTANT GOURMAND LES ECHAUDES Echaudé, prononcez ce mot et guettez les souvenirs qu’il évoque : le petit tricorne bien sec que vous donniez au tout-petit pour qu’il se fasse les dents, l’odeur d’anis qui vous chatouille les narines quand vous passez devant la boulangerie du village de votre enfance, la dernière fois que vous en avez croqué un… Echaudé, ou trempé dans l’eau bouillante ! Première cuisson avant une deuxième au four pour lui conférer sa couleur, sa brillance et son croquant. Echaudé, compagnon de route, dès le Moyen-Age, des pèlerins sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, car il ne pose pas de problème de conservation.

Ingrédients : -

500g de farine

-

2 oeufs entiers

-

1/2 verre de sucre

-

20 cl de crème fraîche liquide

-

1 petite poignée d’anis

-

1 pincée de sel

Préparation : Mettre l’ensemble des ingrédients dans un saladier. Pétrir le tout. Etaler la pâte obtenue de telle façon qu’elle ait environ ½ cm d’épaisseur. A l’aide d’un verre qui servira d’emporte-pièce, faire des ronds, les plier en 3 et enfoncer le centre du triangle obtenu. Mettre de l’eau à bouillir, y jeter les échaudés et attendre qu’ils remontent à la surface pour les retirer. Les mettre à égoutter sur un torchon. Les déposer ensuite sur une tôle du four, recouverte de papier cuisson, et les passer au four 220°, jusqu’à ce qu’ils soient dorés (30 mn environ).

Bon Appétit !!!!!!!


LES JEUX ANAGRAMMES

© Copyright - http://desyeuxdansledos.fr/wp-content/uploads/2017/02/Des-anagrammes.pdf

Gazette n°5  
Gazette n°5  
Advertisement