Page 1

PORTFOLIO AYDA BENNANI SMIRES


SOMMAIRE

__ Les anciens abattoirs de Casablanca (projet de diplôme) __Workshop d’autoconstruction participative __Vers des prototypes post-vernaculaire/ Burkina Faso __Un village à Orsay __El Gharb Stadium __Plug opportunité à Eurovegas __Gare TGV Paris/Toulouse __Histoire d’un pélerinage __Parc des artisans


Les Anciens Abattoirs de Casablanca, Nouvelle fabrique d’imaginaire Projet de diplome, Emir Drahsan et Frederique Peyrouzere

Les anciens abattoirs de Casablanca, classé au patrimoine historique depuis 2003, est un site incroyable que les habitant de la ville de casablanca se sont appropriés et en ont fait le temple des cultures alternatives. Petit historique: construit en 1912, par Georges Ernest Desmarets, puis modernisé en 1950 par Henri Prost, ce lieu a été un symbôle fort d’entrée de la ville blanche dans la modernité. Avec plus de 5000 employés, l’activité des abattoirs a longtemps contribué à nourrir l’économie de l’un des quartiers les plus dynamiques de Casablanca. Le processus de désindustrialisation marque la fin d’une vie rythmé par l’activité industrielles. Les abattoirs ne répondant plus aux normes, ont été désaffectés en 2002. Leurs fermetures, porte un coup d’arrêt désastreux sur l’économie du quartier et se trouve aujourd’hui être un des quartiers les plus marginalisé de la ville. Il a pourtant constitué pendant des années un illustre foyer d’avant garde artistique, architectural et urbanistique de Casablanca.

Casablanca Les anciens abattoirs Quartier industriels

Les roches noires Le Belvédère Hay Mohammadi

La question du devenir des anciens abattoirs s’est posée. Aujourd’hui, ce lieu est quasiment à l’abandon, une partie s’est même effondrée. Pourtant, ce site présente un potentiel exceptionnel de régénération urbaine, économique et social autour de la dimension culturelle. En effet, grâce à l’urbanisation accélérée de la métropole casablancaise, le site se retrouve progressivement intégré au cœur de la ville. Il est même désormais desservis par une station de tramway et le sera prochainement par une gare TGV située à 400 mètres du site. L’idée d’une nécessité absolue de la transformation en espace dédié à la culture est mise sur la table, à contre courant d’autres projets de spéculations immobilières. Quand la mairie de Casablanca prend les Abattoirs pour un parking, le collectif de la Fabrique culturelle répond par une manifestation artistique. Le site est sauvé, mais peine à exister à la lumière du jour. Quelle reconversion pour les anciens abattoirs de Casablanca?


Construction des abattoirs

1915

1912 Signature du protectorat

1950

1922

1920 Début de lʼextention du port Iindustriel

1942

Première étude de reconIncendie: effondrement de la version réalisée par des experts marocains et néercompagnie frigorifique landais à la demande de la Ville de Casablanca.

Transformer en parking pour fonctionnaires

Modernisation des abattoirs par Prost

1947 Plan dʼextention dʼEcochard

1956 Avènement protectorat

1980 Début du processus de désindustrialisation, Casablanca post-moderne

2002

2003

2004

Mobilisation des associations Fermeture des des abattoirs Fermeture abattoirs culturelle de la ville

Inscription du site au patrimoine national

2005

2006

2007

émergence du Collectif des anciens Abattoirs.

2008

2009

2013

Première inter- Les Transculturelles, manifeste inaugural vention Création de lʼassociation La Fabrique Culturelle des anciens Abattoirs.


LES ACCES AU SITE Rue des Oudayas

Rue Jaafar El Barmaki


Le port industriel Les Roches Noires

Centre ville européen

Les Anciens Abattoirs

Vers Ain Sebaa/ Mohammadia/ Rabat

Le Belvédère Hay Mohammadi

Acitivités industrielles bidonvilles Résidentiel Espace verts

200 0

400

N

L’ART EN FRICHE: LES NOUVEAU TERRITOIRES DE L’ART 1920

1970

1970

1980

1980 essor de l’activités industrielle dans la ville modernen en lisière de ville

Indsutrie obsolète, Premières usines désaffectés

Délocalisation Apparition friches industrielles

«D’abord meurt la mine, puis la ville», indiquent les panneaux de ces personnes protestant contre une Centre ville Activités industrielles ou autres en périphérie de ville Urbanisation Activités industrielles aux portes du centre ville Délocalisation, friche urbaines

Spéculation immobilière

Mise en culture


LES QUARTIER DES ABATTOIRS, LES PLACES 1

3,2 ha 2 4

3

2

3

1 4

LES CIRCULATIONS


PLAN MASSE

5,4 ha dont 2,2 ha de bâti

A

B’

N 10 0

A

A’

B’

B

N 10 0

60 20

Coupe AA’

Coupe AA’

Coupe BB’ N 10 0

20

ETAT DU BATI EXISTANT Coupe BB’

N

10 0

20

bâtiments Batimentsutilisés utilisés bâtiments Batimentsinutilisés eéffo N 10 0

60 20

bâtiments effondrés

60 20


ESPACE VERT 0,65 ha

ORGANISATION FONCTIONELLE Architecture hyper fonctionelle 15

15

16

7

7

8

8

6

8

3

15

15 1

1

1

1

5

18 4

2 10 15

1- Les boucheries 2- Hall d’intercommunication 3- Ecurie petit bétails 4- Ecurie gros bétail 5- Ecurie à chevaux 6- Hall aux cuirs

7- Triperie 8- Boyauterie 9- Boucherie Hippophagique 10- Administration 11- Ateliers 12- Laboratoire 13-Espace d’équarissage 14- Fourrière 15- Pavillon

16- Chaufferie 17- Pavillons 18- Compagnie frigorifique

15

11

9 12

13


LES TRIPERIES

HALL D’INTERCOMMUNICATION


LES BOUCHERIES

LES ECURIES


HISTORIQUE DU SITE 1922-2003: les nouveaux abattoirs avant la fermeture Les nouveaux abattoirs

El Hay La viande = la nourriture Habitants du quartier

+

+

Sportifs

+

+ Etudiants + écolier externes

Actifs/bureaux

Ouvrier

Etudiants

Lieu où l’on venait s’alimenter: symbôle de sacrifice La friche: état actuel

2003: fermeture et désaffection El Hay La viande = la nourriture Habitants du quartier

+

+

Sportifs

+

+

Actifs/bureaux

Ouvrier

Etudiants

Etudiants + écolier externes

Transformer en parking pour fonctionnaires, quartier ruiné, population désemparé La friche: état actuel

2003-2009: Mise en friche culturelle El Hay

Habitants du quartier

+

+

Sportifs

+

Artiste

Visiteurs

+

Actifs/bureaux

Ouvrier

Jeunes

Etudiants

Etudiants + écolier externes

Population locale en marge du squat

La friche: état actuel

2014: Mise en culture de la fabrique

Le quartier

Habitants du quartier

+

Les arts

Sportifs

+

Jeunes

Etudiants

Artiste

Visiteurs

Artiste

Visiteurs

+

Actifs/bureaux

Ouvrier

+

Etudiants + écolier externes

2014 Mise en culture

2014: Mise en culture de la fabrique ART ARTISANAT ARCHITECTURE

Habitants du quartier

+

Sportifs

+ Ouvrier

Actifs/bureaux

Le quartier

+

Jeunes

Etudiants

+ Etudiants + écolier externes

La maison du quartier)

ESPACE DE POROSITE

Dar El Fennane (la maison de lʼartiste)

Casablanca

Je donne un autre sens au mot culture, les gens continue d’aller d’alimenter: nourriture spirituelle de l’esprit


TIERS PROGRAMMES

Habitants du quartiers

Les Cuisines partagées

Potagers Culture sous serre

Maison du Hamam quartier

Artistes amateurs

Place du marché

Visiteurs

Ateliers + commerces dʼartisans

Artistes résidents

Résidence étudiante

Bibliothèque

Etudiants

Ateliers Résidence de dʼartistes la fabrique

Sportif

Chantier Ecole dʼarchitecture expérimental

Ouvrier

Importance de chanque programme qui ma permi dʼétablir des gabari et des surface et hiérarchiser lʼimportance des programmes

TIERS PROGRAMMES CREENT DE NOUVEAU LIENS

Habitants du quartiers

Potagers

Les Cuisines

Maison du quartier

Culture sous serre

Visiteurs

Hamam

Artistes amateurs

Place du marché

Ateliers + commerces dʼartisans

Sportif

Artistes résidents

Résidence étudiante

Bibliothèque

Etudiants

Ateliers de la fabrique

Résidence dʼartistes

Ouvrier

Ecole dʼarchitecture

Chantier expérimental


Les vides

Les vides

Les entres-vides

Axes structurants

Vides Bâtiment effondrÊ

Noeufs

Axes structurants Noeufs Entre-vides


Zone du projet

Zone du projet

Dessin Circulation 1

Circulation 2

Circulation 3

Circulation 1 Circulation 2 Circulation 3

Noeufs


Ciruclations + Noeuds

Zones d’ouvertures

Zones de retrait

Coulée d’espaces verts depuis le parc existant

Noeufs des circulations

Noeufs

NO

RD

Circulations Zone à batir Noeufs de circualtions Jardins intérieurs parc urbain espace capable circulations

densité du bati

parc urbain

nature du traitement espace en friche espace réhabiliter extention neuve

Zone de retrait

Zone d’ouverture

Zones de retrait

vides entre-vides axes structurants

Zones d’ouvertures

Trame


Espaces capables

Trame de base

Trame de base + diagonales

Subdivision 1

Subdivision 2

Circulations avec trames


Circulations avec trames

Batî avec trames

Superposition de tout les calques

Batî

Noeufs des circulations NO

RD

Circulations Zone à batir Noeufs de circualtions Jardins intérieurs parc urbain espace capable circulations

densité du bati

parc urbain

nature du traitement espace en friche espace réhabiliter extention neuve

Zone de retrait

Zone d’ouverture

Zones de retrait

vides entre-vides axes structurants

Zones d’ouvertures

Trame


Volume Volume Volume poreuxVolume poreux sculpter/traversé Volume sculpter/traversé poreux poreux sculpter/traversé sculpter/traversé ieh: ouvertureMoucharabieh: à la ville/ Moucharabieh: gestion Moucharabieh: ouverture deMoucharabieh: l’intimité ouverture à la ville/ ouverture à lagestion ouverture ville/à gestion ladeporeux ville/ àl’intimité la ville/ gestion desculpter/traversé l’intimité gestion de l’intimité de l’intimité


13

L’ARCHITECTURE DES ABATTOIRS COMME MATERIAUX DE CREATION

12

11 10 S D S D

9 .2 50

8 7

6 5 4 3

14

2

13

M 2

1

13

12

4 12

Bilan d’activitésAvril - Mai - Jui

2

Chori’da

S D

S D

9

10

10

M

11

11

ESPACE CAPABLE, La contrainte fait l’artiste 50

S

D

S

9

.2

6 - 7 Juin 2009 D

8

Espace appropriable support de création modifiable par les artistes ESPACE CAPABLE,scénario: La contrainte fait l’artiste Les non lieux ouvrent des possibilités/pour acceulir des pratiquesfait spontanée et imprévus Chori’da ESPACE CAPABLE, La contrainte l’artiste ESPACE CAPABLE, Lascénario: contrainte faitde l’artiste Espace appropriable support création modifiable par les artistes .4

34

7

5

50

.2

8

6

6 - 7 Juin 2009

7

Chori’da

Bilan d’activitésAvril - Mai - Jui

Bilan d’activitésAvril - Mai - Jui Bilan d’activitésAvril - Mai - Juin 2009

4

Chori’dapar les artistes Espace appropriable scénario: support de création modifiable Les appropriable non lieux ouvrent des possibilités/pour acceulir des pratiques spontanée et imprévus Espace scénario: support de création modifiable par les artistes 3

6 - 7 Juin 2009 6 - 7 Juin 2009

6

2

2

M

Les non lieux ouvrent des possibilités/pour acceulir des pratiques spontanée et imprévus Les non lieux ouvrent des possibilités/pour acceulir des pratiques spontanée et imprévus

1

5

2

M

4

Murs

3

LEs MURS

2

Les façades aveugles appelent à la création

2

M

LEs MURS

1

LEs MURS LEs MURS

Les façades aveugles appelent à la création

2

LE VIDE

M

Les façades aveugles appelent à la création Les façades aveugles appelent à la création

Vides

Bilan d’activitésAvril - Mai - Juin 2009

Chori’da 6 - 7 Juin 2009

LE VIDE LE VIDE

Bilan d’activitésAvril - Mai - Juin 2009

Chori’da

LE VIDE 6 - 7 Juin 2009

Chori’da Chori’da 6 - 7 Juin 2009

Bilan d’activitésAvril - Mai - Juin 2009 Bilan d’activitésAvril - Mai - Juin 2009

6 - 7 Juin 2009

Toitures LES TOITURES

LES TOITURES LES TOITURES LES TOITURES

Structures

Présenté parCASAMEMOIRE | Association pour la sauvegarde du patrimoine architectura

LES STRUCTURES

Présenté parCASAMEMOIRE | Association pour la sauvegarde du patrimoine architectura

LES STRUCTURES LES STRUCTURES LES STRUCTURES

Présenté parCASAMEMOIRE | Association pour la sauvegarde du patrimoine architectura

Présenté parCASAMEMOIRE | Association pour la sauvegarde du patrimoine architectural du 20ème 19 si


LES PROGRAMMES DE L’EXTENTION Logements (artistes/étudiants) Logements (artistes/étudiants)

Logements (artistes/étudiants) Logements (artistes/étudiants) Logements (artistes/étudiants) Création/production privé Logements (artistes/étudiants) Logements (artistes/étudiants)

Création/production privé

Création/production privé Création/production privé Création/production privé

déambuler se ressoursser

Création/production privé Création/production privé

Création/production amateur et pro public Création/production amateur et Création/production pro public amateur etamateur Création/production et Création/production amateur pro public pro public Création/production amateur et et Création/production amateur propro public public

et pro public

déambuler déambuler déambuler se ressoursser se ressoursser se ressoursser déambuler déambuler se ressoursser se ressoursser

Diffusion ermé, salle expo traditonelles Diffusion Diffusion ermé, salle expo traditonelles Diffusion ermé, salleDiffusion expo ermé,traditonelles salle expo traditonelles

salles d’expositions traditionelles

Diffusion Diffusion ermé, sallesalle expo traditonelles ermé, expo traditonelles

Espaces capables

Equipements de proximité Espaces capables Espaces capables Espaces capables

Espaces capables Espaces capables Espaces capables

Equipements de proximité Equipements de proximitéde proximité Equipements

Equipements de proximité Equipements de proximité


CONCEPT:EXPLOSION LA CREATION NAIT DU CHAOS

Les différentes trames structurent et dimenssionnent les espaces en Les différentes trames structurent et dimenssionnent les espaces en différents gabartit différents gabartit trame strucurelles: surfaces et volumes disponible trame surfaces et et volumes disponible Les strucurelles: différentes trames structurent dimenssionnent les espaces en différents gabartit

trame strucurelles: surfaces et volumes disponible

Trame 1 structurent et dimenssionnent les espaces en Les différentes Trame 1 trames différents gabartit

Trame Trame 2 2

JEU DE VOLUME: LA CONTRAINTE FAIT L’ARTISTE

Trame 1 trame strucurelles: surfaces et volumes disponible

Trame 2les espaces en Les différentes trames structurent et dimenssionnent

Trame 3

différents gabartit

Trame Trame 3 3

trame strucurelles: surfaces et volumes disponible

Trame 1

Trame 1

Trame 2

Trame 2

3 TrameTrame 3

Trame 2

Trame 3

Les différentes trames structurent et dimenssionnent les espaces en différents gabartit trame strucurelles: surfaces et volumes disponible

Trame 1

15 m2

15 m2 15 m2

15 m2

30 m2

30 m2

60 m2

30 m2

60 m2

15 m2 15 m2

60 m2

30 m2

Rapport visuel à la ville

On continue ce qui existe, on le multiplie, on continue ce mode d’appropriation à travers différentes trames structurelles orientation/luminosité Rapport visuel à la ville les espaces en différents gabarits. Les différentes trames Rapport visuel à la ville structurent et dimensionnent La trame structurelle offre différentes surfaces et par volumes. positionnement rapport aux circulation urbaines en facades, ou en retrait.

Rapport visuel à la ville

orientation/luminosité

VARIANTES: orientation/luminositéESPACES DE RETRAIT/ESPACE EN CONNEXION AVEC L’EXTERIEUR Rapport visuel à la ville proximité avec la ville/ esace de repli

Rapport visuel à la ville

60 m2

30 m2 30 m2

positionnement par rapport aux circulation urbaines en facades, ou en retrait.

positionnement par rapport aux circulation urbaines orientation/luminosité proximité avec la ville/ esace de repli en facades, ou en retrait. positionnement par rapport aux circulation urbaines en facades, ou en retrait. orientation/luminosité proximité avec la ville/ esace de repli orientation/luminosité proximité avec la ville/ esace repli aux circulation urbaines positionnement par de rapport positionnement par rapport aux circulation urbaines en facades, ouretrait. en retrait. en facades, ou en

proximité la ville/ esace de repli proximité avecavec la ville/ esace de repli

60 m2 60 m2


le u d se o a M b e d

VARIANTES

h ie

te rab an a ri ch va ou m r

eu

g

n

te +lo an r ri eu va ut a h te an r ri eu va ng o te l an r ri eu va ut a h

Logements (artistes/étudiants)

Création/production privé

Diffusion Espaces capables Création/production amateur et ermé, salle expo traditonelles pro public

L’architecture offre différentes conditions de l’expérience pour la création artistique. La production artistique sera riche et différenciée.

Equip


LES MODULES SUR LA TRAME DU PROJET Trames existants/trames de projet

chambre

laverie

Espace travail étudiants architectes 16 personnes

séjour

espace détente

2.9

5.8

11.7

23.3

séjour

Atelier artiste peintre seul

Atelier d'architecte seul

Salle de répétition musique artiste solo ou duo

Salle de répétition musique artiste solo ou duo 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13/14 15/16 FX 1 FX 2 MON 1 MON 2 MAIN 1 MONO

salle de répétition orchestre

cyber space

Studio architecte en binome

Hamam

19/20

Salle de répétition

17/18

salle de répétition groupe de musique


Circulations

Ateliers d’artistes privés RDC et R+1

Jardins intérieurs

Espaces de vies en communs logements

Espaces d’expositions

Logements étudiants

Equipements de proximités

logements artistes

Placettes

Structure

Ateliers d’artistes publics

Axonométrie finale


PLAN MASSE GENERAL

PLAN MASSE DE L’EXTENTION


TYPE D’INTERVENTION +PROGRAMMATION

Ateliers d’architectures

Bibliothèque

Place du marché Place principale Restaurant du quartier

Parking

Acceuil

Bureaux des associations

Extention neuve Réhabilitation Espace laissé en friche

PLANPlanDE RDC de rez-de-chaussée

FOOT

BIBLIOTHQUE cafŽ des artistes Ateliers d'architecture ouverts

gallerie d'exposition travaux Žtudiants

rue intérieure

PLACE DU MARCHE

RESTAURANT DU QUARTIER

HALL D'INTERCOMMUNICATION

Administration Les bureaux des associations

dépose minute

Station les Anciens Abattoirs


Vue depuis une placette

Vue depuis le parc sur un espace ÂŤcapableÂť

Vue depuis la place principale sur les boucheries


Vue depuis les anciennes ombrière: le marchÊ du quartier

Restaurant du quartier


Workshop d’autoconstruction participative, Burkina Faso Atelier Paolo Cascone, Semestre 3

Workshop dʼautoconstruction participative au Burkina Faso Workshop dʼautoconstruction participative au Burkina Faso

L’ate sur la L’ate colo constructio sur la colo préciséme constructio L’Ate préciséme auto-organ L’Ate nauté loca auto-organ nauté Ains loca exprérienc Ains exprérienc

recherche de la forme recherche de la forme

modelisation des arches pour créer des cours intérieurs et fournir de lʼombre modelisation des arches pour créer des cours intérieurs et fournir de lʼombre

Tempér Tempér 34

simulation des radiations solaires simulation des radiations solaires

éléments structurels

éléments structurels

éléments structurels

éléments structurels

simulation dʼombrage (jour le plus chaud de lʼannée) simulation dʼombrage (jour le plus chaud de lʼannée)

Maquette Maquette

temperature temperature temperature

34

0 0

jan

fev

fev jan tempera

precipita tempera

precipita

Site: So Site: So

Conception

Fabrication, séchage des briques

Conception

Fabrication, séchage des briques

Mélange banco Mélange banco

Compos Compos

Maçonnage de lʼarche Maçonnage de lʼarche

Chantier

Lʼéquipe au complet!

Chantier

Lʼéquipe au complet!

montage d montage d

Concep Concep


points Conception attracteurs

Fabrication, séchage des briques

connections

Fabrication, séchage des briques

Conception

Mélange banco

Mélange banco

C

Compos

Maçonnage de lʼarche

Chantier

Maçonnage de lʼarche Chantier Densification de l'habitat le long des axes de connection

PERSPECTIVES

Lʼéquipe au complet!

Intégration des nouveaux points d'eau dans montage le du Lʼéquipe au complet! C zones non-couvertes

Concept

D

Diagrammes

Lumière solaL

résultat résultatfinal final


Autoconstruction écologique

L’atelier Paolo Cascone s’est interressé ce semsetre à la notion de protoypes vernaculaires. Nous avons mener des recherches et analyses constructions pour des prototypes de villages performants, et habitations low-tech dans des conditions microclimatiques extremes, et plus sur la colonisation et la croissance non planifiée (naturelle) d’habitations dans la région du Sahel; mais également sur les techniques de précisément au Burkina Faso. des prototypes post-vernacualaire/ BURKINA FASO constructions pourvers deset prototypes de villages performants, et habitations low-tech dans des conditions microclimatiques extremes, et plus Température pluviométrie Kassena/ Burkina Faso L’Atelier Paolo Cascone a essayé de développer une approche «high tech design/ low tech construction» pour des prototypes de villages précisément au Burkina Faso. auto-organisé et des habitats locaux performants dans des conditions microclimtaiques extrême qui devient une priorité pour les commu34L’Atelier Paolo Cascone a essayé de développer une approche «high tech design/ low tech construction» pour des prototypes de villages 243 L’atelier Paolo Cascone s’est interresséune ce semsetre à la notion de protoypesàvernaculaires. avons mener des recherches et analyses nauté locale. Notre atelier a intégré approche paramétrique 3 échelles:Nous habitats, concessions, villlage. auto-organisé des habitats dans desdans conditions microclimtaiques extrême qui devient CLIMAT ORGANISATION TYPOLOGIE ACTIVITE MATERIAUX sur la colonisation et et la croissance nonlocaux planifiéeperformants (naturelle) d’habitations la région du Sahel; mais également les techniques de une priorité pour les commuCONCESSION/ un ORGANISATION GEOMETRIE PREDOMINANTE Ainsi, en parrallèle du projet d’atelier, nous avons développer et contruit prototype àsurl’échelle 1 à Ouagadougou , ce qui a été une CONSTRUCTION /VILLAGE nauté locale. Notre atelier ade intégré approche paramétrique à dans 3 échelles: habitats, concessions, villlage. SPATIALE FEDERATRICE constructions pour des prototypes villages une performants, et habitations low-tech des conditions microclimatiques extremes, et plus exprérience concrète pour tester nos recherches théoriques. précisément au Burkina Faso. Adobes Ainsi, en parrallèle du projet d’atelier, nous avons développer Chasseurs et contruit un prototype à l’échelle 1 à Ouagadougou , ce qui a été une Bauge Cueileurs L’Atelier Paolo Cascone a essayé de développer une approche «high tech design/ low tech construction» pour des prototypes de villages Enduit/Bouse exprérience concrète pour tester nos recherches théoriques. Agriculteurs auto-organisé et des habitats locaux performants dans des conditions microclimtaiques extrême qui devient une priorité pour les commutemperature

Vers des prototypes post vernaculaire Atelier Paolo Cascone, Semestre 3

nauté locale. Notre atelier intégré une approche paramétrique à 3 échelles: habitats, concessions, 0 Température et apluviométrie Burkina Fasovilllage. 0 Kassena/ Ainsi, en parrallèle du projet d’atelier, nous avons développer et contruit un prototype à l’échelle 1 à Ouagadougou , ce qui a été une Température ettester pluviométrie Kassena/ Burkina Faso concrètePaolo pour nos recherches théoriques. exprérience L’atelier Cascone s’est focalisé sur la notion de protoypes post-vernaculaire. Nous avons mener des recherches et analyse sur l’évolution temperature en C Ouagadougou jan

fev mar avr mai

jui

34

juil aou sep oct nov dec Saison de pluie 243

temperature

temperature

CLIMAT ORGANISATION ACTIVITE spontanée d’habitations dans la région du sahel, Burkina Faso. L’atelier aTYPOLOGIE tenté deMATERIAUX développer une approche «high tech design/low tech construction» pour precipitations (mm) Ouagadougou valeur moyenne annuelle au 34 CONCESSION/ GEOMETRIE ORGANISATION PREDOMINANTE CONSTRUCTION /VILLAGE 243 SPATIALE FEDERATRICE des prototypes deetvillages auto-organisés etKassena/ des habitats locauxFaso performants dans des conditions micro-climatiques extrêmes. Température pluviométrie Burkina CLIMAT ORGANISATION TYPOLOGIE AdobesMATERIAUX ACTIVITE Chasseurs CONCESSION/ ORGANISATION PREDOMINANTE CONSTRUCTIONEn parallère du projet d’atelier, nous avons conçu et construit un Bauge Nous34avons intégré une approche paramétrique à 3 GEOMETRIE échelles: habitats, concessions, village. Cueileurs /VILLAGE SPATIALE FEDERATRICE Enduit/Bouse 243 Agriculteurs prototype à échelle 1 à Ouagadougou. Adobes Chasseurs temperature

Site: Sourgoubila (40km de Ouagadougou) 0

GEOMETRIE

jan

fev mar avr mai

jui

juil aou sep oct nov dec Saison de pluie

0

0temperature en C Ouagadougou 0

jan fev mar avr mai jui juil aou sep oct nov dec precipitations (mm) Ouagadougou valeur moyenne0annuelle Saison de pluie aou sep oct nov dec fev mar avr mai jan

jui

0

ACTIVITE PREDOMINANTE FEDERATRICE

ORGANISATION CONCESSION/ /VILLAGE

TYPOLOGIE ORGANISATION Cueileurs SPATIALE

MATERIAUX CONSTRUCTION

Agriculteurs

Chasseurs Cueileurs Agriculteurs

CLIMAT

Bauge Enduit/Bouse

Adobes Bauge Enduit/Bouse

juil

temperature en C OuagadougouSaison de pluie temperature en C Ouagadougou

SITE 40 kmdedeOuagadougou) Ougadougou, Burkina Faso Site: SOURGOUBILA: Sourgoubila (40km precipitations (mm) Ouagadougou valeur moyenne annuelle

precipitations (mm) Ouagadougou valeur moyenne annuelle

Site: (40km(40km de Ouagadougou) Site:Sourgoubila Sourgoubila de Ouagadougou)

Composant: arches Composant: arches

Composant: arches

COMPOSANT: ARCHE Composant: arches montage du coffrage

coffrage+ajout du banco

montage du coffrage

Concept

montage du coffrage

Concept montage du coffrage

maçonage de l'arche

maçonage de l'arche

coffrage+ajout du banco

Concept Concept

coffrage+ajout du banco

Diagrammes densité d’arbres

decoffrage

enduit de banco

maçonage de l'arche

coffrage+ajout du banco

maçonage de l'arche

decoffrage

enduit de banco

enduit de banco enduit de banco

decoffrage decoffrage

surface ombre diamètre arbres hauteur

Ombrage des arbres aux heures chaudes tranche horaire 10h-15h arbres selectionnés sur une moyenne comprise entre 5m et 25m de diamètre

surface ombre surface ombre

diagrammes densité d’arbres Diagrammes densité d’arbres Diagrammes densité d’arbres Lumière solaire

Diagrammes densité d’arbres

Lumière solaire

Lumière solaire Lumière Lumièresolaire solaire

diamètre arbres hauteur surface ombre diamètre arbres hauteur

diamètre arbres hauteur

Ombrage des arbres aux heures chaudes tranche horaire 10 Ombrage desheures arbres aux heures chaudes tranche horaire 10h-15h Ombrage des arbres aux chaudes, tranches horaire 10h-15h selectionnés surune une selectionnés moyenne comprise entremoyenne 5m et 25m deet diamètre arbres sur une comprise entre 5m et 25m de dia arbres arbres séléctionnés sur moyenne comprise entre 5m Ombrage des arbres aux heures chaudes tranche horaire 25m 10h-15he diamètre arbres selectionnés sur une moyenne comprise entre 5m et 25m de diamètre


chambre parents

chambre enfants/ celibataire

COMPOSANT/HABITAT

COMPOSANT/HABITAT COMPOSANT/HABITAT espaces tampons

COMPOSANT/HABITAT COMPOSANT/HABITAT Typologie/organisation des pièces COMPOSANT/HABITAT COMPOSANT/HABITAT W.C. sejour

Typologie/organisation des pièces COMPOSANT/HABITAT Typologie/organisation Typologie/organisation des pièces TYPOLOGIE/ORGANISATION DES PIECESdes pièces cuisine

grenier

cuisine pièces sejour Typologie/organisation des cuisine sejour Typologie/organisation des pièces

grenier

Degrès d'intimité d'une habitation

449.15

449.15

salles de bain salles de bain salles bain salles de bain dedebain salles

Salles de bain

5m

714.25

714.25

714.25

340m

449.15

449.15

attracteurs 340m 449.15

Distances

Distances existantes e Distances e Distances existantes en existantes entre l'école et les pui Distances existantes entre l'éc hierarchie

hierarchie Distances existantes entre l'écolehierarchie et les puits selon

W.C.

catalogue desdes variations catalogue variations catalogue des variations CATALOGUE DES VARIATIONS

71

1 71 5m 5m 5m hierarchie selon proximite entre points 340m

0m

W.C. W.C.

salles de bain

W.C.

5m

449.15

Espaces tampons Sejour/cuisine Espaces tampons Espaces tampons Espaces tampons Sejour/cuisine Espaces tampons Greniers Sejour/cuisine Sejour/cuisine Greniers Sejour/cuisine Sejour/cuisine Chambres Espaces tampons Greniers Greniers Greniers Chambres Greniers Sejour/cuisine Chambres Salles de bain Chambres Chambres Salles de bain Chambres Greniers Salles de bain Salles de bain W.C. Salles de bain Salles de bain W.C. Chambres W.C. Distances W.C. W.C. W.C.

ecole Distance 7

71

71

0m 45

W.C. W.C.

ecole ecole

ecole

449.15

parents

chambre espaces espaces tampons espacesparents espacesespaces tampons tampons W.C. tampons tampons

espaces tamponsW.C.

IMPLANTATION

Salles de bain

Degrès d'intimité d'une habitation Degrès d'intimité d'une habitation DEGRES D’INTIMITE D’UNE HABITATION Degrès d'intimité d'une habitation W.C. ecole Degrès d'intimité d'une habitation ecole Degrès d'intimité d'une habitation Espaces tampons

45

chambre

chambre parents parents parents

grenier

Greniers

449.15

chambre chambre enfants/ chambre enfants/ enfants/ celibataire chambre grenier enfants/ celibatairecelibataire enfants/ celibataire celibataire chambre enfants/ celibataire

espaces catalogue des variations tampons

IMPLANTA IMPLANTA

IMPL IMPLANTATIO ecole Degrès d'intimité d'une habitation Chambres IMPLANTATION 0m 45 50m 4

Typologie/organisation des pièces

Sejour/cuisine

0m 45

cuisine chambre sejour grenier salles de baincuisine sejour grenier chambre cuisine grenier parents sejour grenier grenier enfants/ grenier grenier grenier chambre grenier grenierchambre chambre parents celibataire chambre cuisine sejour

IMPL

Espaces tampons

hierarchie selon proximite hierarchie selon entre points proximite entre attracteurs

salles de bain

catalogue desdes variations catalogue des variations catalogue variations Piècedes cuisine/salle catalogue variations à manger

selon hierarchiehierarchie proximite selon selon entre proximiteproximite points entre entre attracteurs points points attracteurs attracteurs

Densite de recouvrement points attracteurs

selon proximite proximite entre entre points points attracteurs attracteurs

Densific des axe

Sejour Pièce manger Pièce cuisine/salle cuisine/salle PIECE CUISINE/SALLE A MANGER Pièce cuisine/salle à mangerààmanger

Piècecuisine/salle cuisine/salle à manger Pièce ààmanger cuisine/salle manger Pièce Pièce cuisine/salle à manger coupe transversale espace repas

coupe longitudinale

de recouvrement Densite de recouvrement recouvrement Densite de Densite Densificati Densification de l'hab de recouvrement de recouvrement Densite Densite de recouvrement Densification de l'habitat le long Densite Densite de recouvrement des axes des axes de connectio de l'habitat le d loI Densificat des axes de Densification connection Densification de l'habit

Salle de bain

coupe transversale espace cuisine

coupe coupe transversale coupe transversale coupetransversale transversale coupe longitudinale coupe transversale coupe transversale Degrès d’expension d’une concession coupe longitudinale coupe longitudinale espace espace cuisine espace repas espacecoupe cuisinetransversale coupe transversale espace repas repas espace cuisine coupe transversale coupe longitudinale coupe transversale coupe transversale coupe longitudinale coupe transversale selon le diamètre de l’arbre coupe transversale espace repas coupe longitudinaleespace cuisine espace cuisine coupe transversale espace repas coupe longitudinale espace repas espace cuisine

Répartition des

Sejour Sejour Sejour Sejour Sejour

PER PERSPECTIVES PERSPEC PERSPECTIV PERSPECTIVES PERSPEC PER

Salle Salle de bain Salle de bainde bain zones Salle de culture Salle de bain de bain Salle de bain

espace repas D’UNE CONCESSION espace cuisine DEGRES D’EXPENSION REPARTITIONS DES ZONES DE CULTURES Degrès d’expension d’une concession selon le diamètre de l’arbre Degrès d’expension d’une concession Répartition des zones de culture rayon champ/ Degrès d’expension d’une concession Répartition des zones des de culture Répartition zones de culture led’une diamètre deconcession l’arbre selon le selon diamètre de l’arbre Degrès d’expension d’une habitation Degrès d’expension concession selon le diamètre de l’arbre Répartition des de culture des zones dezones culture Degrès d’expension d’une concessionRépartition Répartition des zones de culture proportionnel selon le diamètre de l’arbre selon le diamètre de l’arbre Degrès d’expension d’une concession

selon le diamètre de l’arbre

selon le diamètre de l’arbre

Répartition des rayon zones de culture rayon champ/ champ/

rayon champ/ habitation habitation rayon proportionnel champ/ habitationproportionnel rayon champ/ habitation proportionnel

z`

proportionnel rayon champ/ habitation proportionnel habitation rayon champ/ proportionnel

champs d'une habitation

z`

z`

z` z`

z`

z`

Plan/Coupe

z` Plan/Coupe Plan/Coupe Plan/Coupe Plan/Coupe PLAN / Plan/Coupe COUPE

Plan/Coupe

Plan/Coupe

champs d'une habitation champs d'une habitation

PE

Densification de des l'habitat axesledelong connection des axes zd desSejour axes deSejour connectiondes axes de connection

champs d'une habitation

champs d'une habitation

champs d'une habitation

champs d'une habitation

champs d'une habitation

habitation proportionnel

Salle de bain


hierarchie selon proximite entre points attracteurs

ecole

7 200m ecole 15m

200m

ecole

714.25

0m

71

5m

deuxieme degre de connections

200m

449.15

45

71

714.25

449.15

point d'eau

449.15

0m 50m 4

5m 340m

Distances tolérable entre p

200m

449.15

45

s puits

Distances existantes entre l'école et les puits

IMPLANTATION IMPLANTATION IMPLANTATION IMPLANTATION

714.25

point d'eau

340m 449.15

340m 449.15

point d'eau

concessions existantes

concessions existantes

Intégration des nouveaux points Densification de l'habitat le long zones non-couvertes Intégration des points attracteurs satellites Intégration des points attracteurs satellites Distances tolérable entre points d'eau concessions existantes des axes de connection point d'eau

Distances existantes entre l'école et les puits Distances tolérable entre points d'eau

Distances existantes entre l'école et les puits existantes entre l’école et les puits Distances existantes entre l'école et les puits

hierarchie Distances selon proximite deuxieme hierarchie entre degre de selon points hierarchie connections attracteursproximite selon entre proximite points entre attracteurs points attracteurs

Distances tolérable entre points d'eau Distances tolérable entre points d'eau

Distance tolérable entre points d’eau

deuxieme degre de connections deuxieme degre de deuxieme connections degre de connections

concessions existantes

Intégration des points attracteurs satellites Intégration des points attracteurs satellites Intégration des points attracteurs satellites

PERSPECTIVES

Connexions directes entre infrastructures Connexions directes entre infrastructures Intégration des nouveaux points d'eau dans les Intégration des nouveaux points d'eau dans les et points d'eau et points d'eau Densification de l'habitat le long zones non-couvertes zones non-couvertes Connexions directes entre infrastructures des axes de connection Intégration des nouveaux points d'eau dans les et points d'eau Densification de l'habitat le long Connexions directes entre infrastructures zones non-couvertes Intégration desdes nouveaux points d'eau dansdans les Densification deconnection l’habitat le le long Intégration nouveaux points d’eau des axes de et Connetions points d'eaudirectes entre infrastructures Densification de l'habitat longdes axes de zones et points d’eau connection lesnon-couvertes zones non couvertes des axes de connection

PERSPECTIVES PERSPECTIVES PERSPECTIVES


UN VILLAGE A ORSAY Atelier Platane Beres, Semestre 4 ORSAY/Microcosme sans unité sociale ORSAY/Microcosme sans unité sociale ORSAY/Microcosme sans unité sociale Redynamiser le centre ville de la ville d’Orsay, telle à été notre objectif. La mairie estime la nécessité d’un programme de 14 000 m2 de logements, ORSAY/Microcosme sans unité sociale ORSAY/Microcosme sans unité sociale d’un parking de 300 places, et d’une place publique de 1000 m2. L’ilôtsans concerné (10 000 m2) est situé en plein coeur de la ville d’Orsay. ORSAY/Microcosme unité sociale

Ce semestre 4, nous nous sommes interessés: à plusieurs plusieurs échelle échelle ààredynamiser redynamiserle lecentre centreville villede delalaville villed'Orsay. d'Orsay. Après Aprèsune uneanalyse analysedes desbesoins besoins Ce projet met en jeu des problématiques urbaines à 4, grande échelle etinteressés: à plus d’un petite échelle, celles de et l’ilot. Le processus conception été amorcé par une Ce semestre nous sommes à plusieurs échelle à redynamiser leune centre villepublique de la villede d'Orsay. Après uneaanalyse des besoins de 14 m2 de parking de places, d’d’ place de de de ce centre , le Mairie estime la necessité d’un programme programme denous 14 000 000 m2 de logements, logements, d’un parking de300 300 places,et une place publique de première phase d’analyse de site diteprore sensible. Cette approche sensible aplusieurs été leéchelle fils directeur tout au long du projet. L’dée àanalyse été deet partir d’une vue aérienne de de ce centre ,àleplusieurs Mairie estime lainteressés: necessité d’un programme de 1410 000 m2 de logements, d’un parking de 300 places, d’des une place publique de 4, en nous nous sommes interessés: échelle à redynamiser le centre ville de la ville d'Orsay. Après une des besoins y ajoutant notre programme laissé libre. L'ilots concerné a une surface de 000 m2, et est situé en plein coeur sz 1000 m2Ce (ausemestre minimum), programme laissé libre. L'ilots concerné a une surface de 10 000 m2, et est situé en plein coeur sz Ce semestre 4, nous nous sommes à à redynamiser le centre ville de la ville d'Orsay. Après une analyse besoins Ce semestre 4, nous nous sommes interessés: à plusieurs échelle à redynamiser le centre ville de la ville d'Orsay. Après une analyse des besoins 1000 m2 (au minimum), en ajoutant notre prore laissé libre. L'ilots a places, unela surface deune 10et000 m2, et estpublique situédes en plein coeur sz d’un village au,Mali Abezanga, de s’y ensemestre inspirer pour répondre à ces problématiques. nous nous sommes interessés: à plusieurs échelle àm2 redynamiser le concerné centre ville de ville d'Orsay. Après une analyse besoins de deCe ce centre , le 4, Mairie estime laynecessité d’un programme 14000 000 de logements, d’un parking de 300 places, d’ une place de de de d’Orsay. ce centre le Mairie estime necessité d’un programme de 14 000 m2 deprogramme logements, d’un parking de et d’ place publique de la ville de delace centre , led’Orsay. Mairie estime la necessité d’un programme dede 14 m2 de logements, d’un300 parking de 300 places, et d’ une place publique de la ville de ce , le Mairie estime la necessité d’un programme de 14 000 m2 de logements, d’un parking 300 places, d’plein une place publique 1000 m2centre (au minimum), en y ajoutant notre prore programme laissé libre. L'ilots concerné une surface de 10de 000 m2, et estet situé en plein coeur sz de urbaines ààprogramme grande échelle et àà plus petite echelle, celles de l'ilot: le publique /privé. Ce projet met en jeu des urbaines grande échelle etprore plus petite echelle, celles l'ilot: lerapport rapport publique /privé. 1000 m2 (au minimum), en yproblématiques ajoutant prore laissé libre. L'ilots concerné ade une surface 10 000 m2, et est situé en coeur sz 1000de m2 (aunotre minimum), en ymet ajoutant notre programme laissé L'ilots concerné aade une surface de 10 000 et le est situé en plein coeur sz Ce projet jeu des notre problématiques urbaines à libre. grande échelle et à plus petite echelle, celles dem2, l'ilot: rapport /privé. la ville 1000 m2d’Orsay. (au en yen ajoutant prore programme L'ilots concerné a unedu surface de 10 000 m2, et est situé publique en plein coeur sz par uneminimum), analyse du chacun le directeur tout projet. Notre analyse sensible sensible du site, site, qui qui aété aétépour pour chacunlaissé lefils filslibre. directeur toutau aulong long du projet. la ville d’Orsay. la villedémarche d’Orsay.de conception commence Notre démarche commence par une analyseéchelle sensible site, qui aété pourcelles chacun le filsledirecteur tout au long du projet. Ce projet met ende jeuconception des problématiques urbaines à grande et àdu plus petite echelle, de l'ilot: rapport publique /privé. la ville d’Orsay.

Ce projet met en jeu des problématiques urbaines échelle et àqui pluscelles petite echelle, de l'ilot: tout le rapport Ce projet met en jeu des problématiques urbaines à problématiques grande échelle et àà grande plus petite echelle, deechelle, l'ilot: ledirecteur rapport /privé. Notre démarche de conception commence par une analyse du site, chacun lecelles fils long publique du projet./privé. Ce projet met en jeu des urbaines àsensible grande échelle et àaété pluspour petite celles de l'ilot: publique leau rapport publique /privé. Notre démarche de conception commence par une analyse sensible du site, qui aété pour chacun le fils directeur tout au long du projet. Notre démarche conception par site, une analyse sensible site, qui aété pour chacun letout fils directeur long du projet. Notre démarche de conception commence par de une analysecommence sensible du qui aété pourduchacun le fils directeur au longtout duauprojet.

VILLAGE ABEZANGA, MALI Référence: village Abezanga /Mali village Abezanga /Mali Référence: Référence: village Abezanga /Mali

Référence: village Abezanga /Mali village Référence: village Référence: Abezanga /MaliAbezanga /Mali village village

concession concession

conceesion conceesion

habitat habitat

Village

village ESAPCES ESAPCESPUBLICS PUBLICS

ESAPCE ESAPCES PUBLICS ESAPCEINDIVIDUEL INDIVIDUEL

conceesion

habitat

concession

ESAPCE INDIVIDUEL

cases

Village(degrès (degres 1)1) Village

Village (degres 1) Cases ESAPCES PUBLICS Cases ESAPCES PUBLICS

Village (degres 1) Village (degres 1)

Cases Cases

Cases

ESAPCE INDIVIDUEL ESAPCE INDIVIDUEL

Concession (degrès Concession (degres 2) 2) Concession (degres 2) Cases Village (degres 1) 1) Cases Village (degres

Concession (degres 2) Concession (degres 2) habitat (degres 3) habitat (degres 3) ESAPCES

Habitat

Concession

village concession habitat concession habitat concession concession Concession concession conceesion habitathabitatCases casesconcession Habitat Concession village concession cases village cases concession caseshabitat conceesion habitat concession concession conceesion cases conceesion habitat habitat cases concession habitat ESPACES PUBLICS ESPACES INDIVIDUEL ESAPCE INDIVIDUEL ESAPCES PUBLICS

habitat habitat village

Habitat habitat (degres 3) habitat (degres 3) Concession (degres 2) 2) Concession (degres

ESAPCE INDIVIDUEL

PUBLICS

village

village

village village

habitat (degres 3) 3) habitat (degres

Village (degres 1)

ORSAY CENTRE: MODELE D’ORGANISATION

Cases

village village

Concession (degres 2)

habitat (degres 3)

village

ModèleModèle d'organisation fractal fractal d'organisation OrsayOrsay (centre) : Modèle d'organisation linéairelinéaire (centre) : Modèle d'organisation espace public degès 1 Modèle Modèle d'organisationfractal fractal Modèle d'organisation d'organisationfractal fractal Modèle d'organisation espace collctif espace collctif

espace public degès 2 (concession): privé à l’échelle urbaine

Orsay (centre) (centre) :: Modèle linéaire Orsay (centre) : Modèle d'organisation linéaire Orsay Modèle d'organisation d'organisation linéaire Orsay (centre) : Modèle d'organisation linéaire

espace public degès 3 (habitat): privé à l’échelle de la concession

espace collctif espaceespace collctifindividuel: logements espace individuel: logements

espace collctif espace collctif

espace individuel (cases): privé à l’échelle

circulation/route (espaces publiques=rencontre) circulation/route (espaces publiques=rencontre)

espace individuel: logements espace individuel: logements espace individuel: logements espace individuel: logements circulation/route (espaces publiques=rencontre) circulation/route (espaces publiques=rencontre) circulation/route (espaces publiques=rencontre) circulation/route (espaces publiques=rencontre)

Taux de privatisation/topographie Taux de privatisation/topographie

Modèle d'organisation fractal

Orsay (centre) : Modèle d'organisation linéaire MODELE D’ORGANISATION FRACTALE

Taux de privatisation/topographie Taux de privatisation/topographie

PUBLIC

PUBLIC

PRIVE Degrès privatisation/topographie Taux dede privatisation/topographie Taux de privatisation/topographie

PRIVE

espaces de rencontre=espaces publics à tout les degrès PUBLIC Public de privatisation PUBLIC espaces de rencontre=espaces publics à tout les degrès de privatisation

PUBLIC PUBLIC

Privé PRIVE

espace collctif

PRIVE PRIVE

PRIVE

connection/transition entre les différents espaces de les degrès espaces de rencontre=espaces publics à tout rencontres de privatisation espaces de rencontres espaces de rencontre=espaces publicsentre à toutles lesdifférents degrès espaces de espaces de rencontre=espaces publics à tout les degrès connection/transition de privatisation rencontres espaces de rencontre=espaces publics à tout les degrès de privatisation

de privatisation

espace individuel: logements

topographie/différenciation des espaces/ marque transition vers des espaces de entre plus en public espaces de connection/transition lesplus différents rencontres topographie/différenciation des espaces/ marque

circulation/route (espaces publiques=rencontre)

connection/transition entre différents deplus public transition versles des espaces espaces de plus en connection/transition entre les différents espaces de circulation routière existantes: seul espcesles public rencontres connection/transition entre différents espaces de rencontres connection/transition entre les différents espaces de rencontres dans le modèle existant d’Orsay rencontres circulation routière existantes: seul espces public

Taux de privatisation/topographie

hybridation des deux modéle d’organisation

topographie/différenciation des espaces/ dans le modèle existant d’Orsaymarque transition vers des espaces de plus en plus public

Topographie/différenciation des espaces/marque transition PUBLIC topographie/différenciation des espaces/ marque topographie/différenciation des espaces/ marque vers desvers espaces de plus enen plus transition des espaces de plus plusouverts public au public topographie/différenciation marque circulation routière existantes: seul espces public transition vers des espaces de des plusespaces/ en plus public transition vers des espaces de plus en plus public dans le modèle existant d’Orsay Circulations routières existantes: circulation routière existantes: seul espces seul publicespace public PRIVE circulation routière existantes: seul espces public dans le modèle dans Orsay existant d’Orsay circulation routière existantes: dans le modèle existant d’Orsay seul espces public dans le modèle existant d’Orsay espaces de rencontre=espaces publics à tout les degrès

hybridation des deux modéle d’organisation

de privatisation

hybridation des deux modéle d’organisation

hybridation des deux modéle d’organisation hybridation des deux modéle d’organisation

connection/transition entre les différents espaces de rencontres


PLAN RDC

PLAN RDC RESTAURANT 55 m2 TERRACE EXTERIEURE

sas

S.B 08 pp

asc

CHAMBRE 1

90

08 pp

08 pp

asc

RESTAURANT 75 m2

PLACE PUBLIQUE 1 1010 m2

pp 90

ique /privé. u projet.

pp

analyse des besoins e place publique de ué en plein coeur sz

08

pp

S.B sas SEJOUR+ CUISINE

Boutique coursive

CHAMBRE

SEJOUR+ CUISINE

60

pp

70

Boutique 43 m2

pp

S.B

CHAMBRE

sas

pp 80 08

pp 08 pp

asc

pp 60

S.B

asc

SEJOUR+ CUISINE

sas

PLACE PUBLIQUE 2 420 m2

TERRACE EXTERIEURE

Boutique

local vélo 15 places

Bar 85 m2 coursive

asc

RESTAURANT 185 M2

concession

sas

Local poubelle

sas

asc

Bar 40 m2

boutique 56 m2

PLACE PUBLIQUE 3 310 m2

terrace privée 54 m2 Bar 30 m2

coursive

08 pp

coursive asc

boutique 40 m2 terrace privée 60 m2

Local vélos

coursive

gardien securité 20 m2

pp

Local poubelle

08

CUISINE

terrace

ESPACE TRAVAIL

90

pp

70

08 pp

90

asc

S.B

SEJOUR

SEJOUR

CHAMBRE

terrace

pp

pp

superette 110 m2

sas

70

S.B CHAMBRE

Accès principal

boutique 92 m2

S.B

pp

CHAMBRE

pp

70

CHAMBRE 1

CUISINE

B

terrace privée 53 m2

CHAMBRE 2

pp

08 pp

SEJOUR

S.

local vélo 19 places

70

S.B

pp

CHAMBRE

60

08 pp

gardien securité 28 m2

pp

Accès

boutique 66 m2

sas sas

sas

asc sas

sas asc

70

SEJOUR+ KICHINETTE

village

SEJOUR+ KITCHINETTE

jardin

jardin

terrace sas

asc

jardin semi- privé

terrace

coursive KICHINETTE+ SEJOUR sas

PLAN etage 2/3

08

pp

asc

S.B

08

pp

CHAMBRE 1 pp

90

CHAMBRE 1 08 pp

CHAMBRE 2

08

90

pp

08 pp

08 pp

asc pp 70

S.B SEJOUR

PLAN D’ETAGES

pp 80

S.B

pp 90

08 pp

SEJOUR+ CUISINE

08 pp

08 pp

S.B

pp 80

S.B 08 pp

asc

pp 90

pp 90

08 pp

08 pp

asc

08 pp

pp 70

TYPE

pp 90

08 pp

SEJOUR+ CUISINE

TERRACE

pp 80

KICHINETTE+ PIECE A VIVRE S.B 08

pp

S.B

SEJOUR+ KICHINETTE

pp

pp

S.B

08

90

90

S.B

pp

pp

90

90

pp

SEJOUR+ KICHINETTE

asc

pp 70

08 p

p

08 pp

DR

TERRACE

asc

pp 70

KICHINETTE+SEJOUR ENTREE pp 90

08 pp

p 08 p

08

pp

pp 90

SEJOUR+ KICHINETTE

S.B

DR

pp 90

ENTREE ENTREE S.B

S.B

DR S.B

08 pp

08 pp

KICHINETTE+SEJOUR 80

p

pp

p 08

TERRACE

pp

pp 08

KICHINETTE+SEJOUR

80

SEJOUR+ CUISINE 70

SEJOUR+ KICHINETTE

pp

CHAMBRE

asc pp 80

08 pp

08 pp

ENTREE

SEJOUR

S.B pp 90

DRESSING 08 pp

08 pp

CHAMBRE 2

S.B

ENTREE pp 90

CHAMBRE 1

CUISINE

SEJOUR

pp 90 08 pp

ENTREE

pp 80

p

p 08

ENTREE 80

SEJOUR+ CUISINE

pp

90

S.B

CHAMBRE 2 p

90

90

ENTREE S.B

p 08

p

p

pp

S.B 08 p

70

pp

S.B

pp

80

80

pp

90

S.B

pp

08 p

p

asc

asc

p 08

pp

SEJOUR+ CUISINE

08 pp

ENTREE

pp 70

SEJOUR

pp

S.B

asc

08 pp

CHAMBRE

pp 90

08 pp

S.B

CUISINE

CHAMBRE 3

pp 70

pp

asc

80

08 pp

CHAMBRE 2

TERRACE

08 pp

p 08 p

pp 80

SEJOUR/CHAMBRE

CHAMBRE 1 S.B

pp 90

08

p

S.B pp

DR 08

pp

S.B 80

08

SEJOUR/CHAMBRE

pp

90

DR pp

90

CHAMBRE 2

pp

CHAMBRE 2 CHAMBRE 1 pp

pp

90

08

KICHINETTE

KICHINETTE 80

08

p 08

p

pp

asc

08

SEJOUR+ CUISINE

S.B pp

KICHINETTE

S.B S.B

pp

90

pp

08

08

S.B

SEJOUR/CHAMBRE

pp

pp

SEJOUR+ CUISINE

pp 70

08 pp

SEJOUR+ CUISINE

pp

pp 90

pp

pp 90

CHAMBRE

SEJOUR+ CUISINE

KICHINETTE

pp

80

08

pp

pp 70

p 08

ENTREE

pp 90

08

S.B

CUISINE

CHAMBRE 1

asc

08 pp

CHAMBRE / SEJOUR

TERRACE

SEJOUR/CHAMBRE

p

p 08 p

pp 90

pp 70

0

pp 90

pp 70

S.B p 8p

pp 90

ENTREE

ENTREE

CUISINE

08 p

pp

pp 90

08

asc pp 70

SEJOUR

asc

publics à tout les degrès 08

pp

KICHINETTE+ SEJOUR

90

pp

CHAMBRE 1

70

90 pp 08 pp

CHAMBRE 2

08

pp

08

08 pp

08 pp

asc

S.B

S.B

pp 70

Coupe

pp

CUISINE

pp 80

pp 80

SEJOUR

pp 80

S.B 08 pp

seul espces public y

pp

CHAMBRE 1

es différents espaces de

des espaces/ marque plus en plus public

S.B

asc

CUISINE

pp

CUISINE

pp 80

S.B pp 80

CHAMBRE 1

pp

08

CUISINE

CHAMBRE 2

CHAMBRE 2


EL GHARB STADIUM

AtelierAndri Gerber, Semestre 5 Qatar Site: Ocean and desert

EMPTY/MASS

COUPE DU MONDE, QATAR, 2022

Site du projet: A l’ouest du Qatar, en plein désert

ASS

2

4

Plein/vide

Slanted plans

Espaces poreux lien Espaces poreux

Vide

Vides

Plein 4

Gradins Programmes

Programmes

Site

Terrain de foot Eau

Diagramme DES d’étude de la porositéESPACES des différents espaces POROSITE DIFFERENTS

TRIBUNES= PLANS OBLIQUES 7


spectators:

Claude Parent: The oblique function Claude Parent: The oblique function

Density of spectators: differents points of views

Jerome Meynen: Density of slanted plans

Claude Parent: la fonction oblique

12

11

TRIBUNES:PLANS OBLIQUES Density of spectators: Density of slanted plans

8

10

9 9

DENSITE DE SPECTATEURS Différents points de vues

DENSITE DE PLANS INCLINES


DEVENIR DU STADE APRES LA COUPE DU MONDE

Benchs/City/Blocs

Organisation radiale des espaces de circulations: place de l’Etoile- Paris

14 14

DEVENIR DU STADE Passive ventilation system

Public place after the event of Fifa World Cup

Field game during the Fifa World Cup

Terrain de jeu (pendant la coupe du monde)

Place publique (après la coupe du monde)

Public place after the event of Fifa World Cup

metsys noitalitnev evissaP Passive ventilation system

Circulations Circulations Vide sur bassin

16

VENTILATION 26

52

22

CIRCULATIONS

Circulations entre et traversant les espaces

Circulation entre, traversant, et autour des programmes

Circulations traversant différents programmes

Circulation between between through through and alland around all around programs programs Circulations Circulations crossing crossing different different programs programs Circulations Circulations between between and through and through spacesspaces Circulation


Horizontals circulations R+6

R+5

Programmes nécessaires Restauration Hôtels

R+4 Espaces commerciaux

PROGRAMMES

R+3

R+2

R+1

RDC

CIRCULATIONS VERTICALES

CIRCULATIONS HORIZONTALES


COUPE LONGITUDINALE

PERSPECTIVE


eral view

VUE GENERALE


VUE DʼUNE TERRASSE

VUE DʼUNE ENTREE/ACCES GRADINS

VUE D’UNE TERRASSE

VUE RUE INTERIEURE/ACCES GRADINS

VUE RUE INTERIEUR

VUE DʼUNE TERRASSE

VUE GENERALE

VUE DʼU


VUE D’UNE ENTREE/ ACCES GRADINS

VUE DʼUNE ENTREE/ACCES GRADINS

TRIBUNES= PLAN OBLIQUES

VUE RUE INTERIEUR

VUE RUE INTERIEURE/ACCES GRADINS

VUE GENER


?

BENNANI SMIRES Ayda Universidad Europea de Madrid

Semestre 8/ Atelier Ramiro Losada

Espagne

Las Vegas

Leisure program Touristes

Lʼentreprise Las Vegas Sands a lancé le colossal projet dʼEurovegas : un complexe de loisirs et de casinos prévu à Alcorcon, sur une surface de 750 hectars dans la banlieue de Madrid. Vegas Sands veut profiter de situation économique de lʼEspagne, profondément ancré dans une crise économique pour réliser se projet.

Comment Madrid, à son tour, peut tirer profit de ce projet, et faire dʼEurovegas une opportunité de développement? La création dʼun nouveau pôle casino est une opportunité dʼimpulser le développement de certians secteurs délaissés dans un contexet de crise. Comment trouvé un terrain dʼentente entre les différents acteurs du projet ? Les espagnols donne des contrepartie à Las Vegas Sand, que donne cette dernière en retour pour élquilibrer L’entreprise Las Vegas Sands a lancé le colossal projet la balance ?

=

Plug-In prgram

+

Chiffres-exagérés et alléchants pour les politiques: création de 250 000 emplois? Alorcon =Vice progrmm 35 %pourcent de lʼinverstissement = Las Vegas Sand, 65% investisseurs et des banques privées espagnoles. =extra-normed programm Tirer profit de la detresse humaine dans un context de crise, encourager le jeu, et la faillite est =no)nored très critiquable. prgramm Lesnoethique investisseurs demandent de revoir certains point de la loi: 10 ans dʼexmeption de la TVA, programm taxe sur le jeu ...

PLUG OPPORTUNITE A EUROVEGAS Atelier Ramiro Rosalda, Semestre 8

Madrid

Eurovegas NO

=normed prgramm =ethique programm

U

PLUG OPPORTUNITE A EUROVEGAS Eurovegas

Las Vegas Sands

d’Eurovegas: un complexe de loisirs etMadrid, de casinos prévu à Alcorcon, sur une surface de Politiques Eurovegas 2031: Alcorcon, Espagne 750 hectars dans la banlieue de Madrid. Vegas Sands veut profiter de situation économique de l’Espagne, profondément ancré dans une crise éconoBENNANI SMIRES Ayda Las Vegas Universidad Europea de Madrid Semestre 8/ Atelier Ramiro Losada mique pour réaliser se projet.

Touristes

Eurove

Comment Madrid, à son tour, peut tirer profit de ce projet, et faire d’Eurovegas une opportunité de développement? La création d’un nouveau pôle casino est une opportunité pour impulser le développement de certians secteurs délaissés dans un contexet de crise. Comment trouvé un terrain d’entente Lʼentreprise Vegas Sands a lancéque le colossal projet dʼEurovegas : un complexe de loisirs et de casi-? Chiffres-exagérés et alléchants pour les politiques: entre les différents acteurs du projet ? Les espagnols donne des contreparties à LasLas Vegas Sand, donne cette dernière en retour nos prévu à Alcorcon, sur une surface de 750 hectars dans la banlieue de Madrid. Vegas Sands veut profiter de situation économique de lʼEspagne, profondément ancré dans une crise économique pour réliser se projet.

CONCEPT COMBINAISON

?

35 %pourcent de lʼinverstissement = Las Vegas Sa vées espagnoles. Tirer profit de la detresse humaine dans un contex très critiquable. Les investisseurs demandent de revoir certains poi taxe sur le jeu ...

CONCEPT

Loisir +CASINO

Comment Madrid, à son tour, peut tirer profit de ce projet, et faire dʼEurovegas une opportunité de développement? est une opportunité dʼimpulser le développement de certians secteurs Nouvelle typologie de batiment Prgrame Plug-In La création dʼun nouveau pôle casino =OPPORTINUTE DE DEVELOPPEMENT délaissés dans un contexet de crise. Comment trouvé un terrain dʼentente entre les différents acteurs du =combinaison contradictoire projet ? =Mixité Les espagnols donne des contrepartie à Las Vegas Sand, que donne cette dernière en retour pour élquilibrer la balance ?

=

+

STATEGIE URBAINE STRATEGIE URBAINE

M B I N A I S O N/ C O N T R A D I C T I O N

COMBINAISON CONTRADICTION NORMED VICE

Museums

COMBINAISON

?

Leisure program

+

?

=Vice progrmm =extra-normed programm STATEGIE URBAINE =no)nored prgramm noethique programm

BENNANI SMIRES Ayda Universidad Europea de Madrid

HOTEL Loisir

+CASINOprgram Plug-In

+

=normed prgramm =ethique programm

=

Prgrame Plug-In

=

=OPPORTINUTE DE DEVELOPPEMENT

N = =

URBAN


Opportunités créées par le pôle C A Scasino INO HOTEL

Logements étudiants Logements travailleurs

Logements

+

Logements étudiants Ecole hotelière Logements travailleurs

Logements Education

Kisho Kurokawaʼs Nakagin Capsule Tower, Tokyo Axis Mundi proposition pour la tour MoMA Housing System, Richard Rogers Housing Housing Rogers System, Housing Richard System, RogersRichard Rogers Axis Mundi proposition Axis Tokyo Mundi pour la tour AxisMoMA Mundipour proposition la tourSystem, MoMA pour laRichard tour MoMA Kisho Kurokawaʼs Kisho Nakagin Kurokawaʼs Capsule Kisho Tower, Nakagin Kurokawaʼs Tokyo Capsule   Nakagin Tower, Capsule Tokyo  Tower,   proposition

CASINO SS TT RR AA TT SEE GTGRIIEAESTDDTEchambres EREGPAPIRTERHEOODOGGGETIREERPALARDMMOEMM GPE RE AO MG M R AEducation EM M E Restaurant Opportunités crées par le casino

HOTEL

Ecole de croupier

Housing System, Housing Rogers System, Housing Richard System, Rogers Richard Rogers AxisTower, Mundi proposition Mundi la tour proposition AxisMoMA Mundipour proposition la tour MoMA pour Richard la tour MoMA Kisho Kurokawaʼs Nakagin Kisho Kurokawaʼs Capsule Kisho Tower, Nakagin Kurokawaʼs TokyoCapsule   Nakagin Capsule Tokyo Tower,   Axispour Tokyo

PROGRAMMES

boutique de patisserie boutique boutiquededeglaçerie confiserie

Atelier patisserie Atelier glaçerie Atelier de confiserie cuisinepatisserie pédogogique Atelier bar pédagogique Atelier Ecole hôtelière glaçerie

espace dégustation boutique de patisserie

+

boutique de glaçeri

pédogogique hôtelcuisine pédagoque

Ecole hotelière

RESTAURANT G A S T R O espace N O Mdégustati IQUE

bar pédagogique

Ecole deAteliercroupier ======>Comment classique, avec ces programmes dʼopportunit boutique de confiseriede loisirs de confiseriecombiner des programmes hôtel pédagoque

créées SOpportunités T R A T EOpportunités Scréées GT IRparpar EAOpportunités SleDTleTpôle Epôle RGcasino APcasino Ipar TREThéâtre EOleDGpôle GEIpar REcasino PAleDRMpôle EOMGPcasino ER OA M G RMLogements AE M Métudiants E Logement étudiants Opportunités créées créées

Atelier confiserie

boutique de confiserie

boutique de confiserie boutique de confiserie boutique de confiserie Atelier depâtisserie confiserie Atelier de confiserie Atelier de confiserie boutique depatisserie pâtisserie Atelier boutique de

Atelier patisserie chambres boutique de patisserie boutique de patisserie boutique de patisserie Logements étudiants Logements Logements étudiants étudiants Atelier patisserieAtelier patisserie Atelier patisserie de glaçerie glaçerie boutique de Logements Logements Atelier glaçerie Logementstravailleurs travailleurs Logements boutique de confiserie boutique de confiserie boutique de confiserie Atelier glaçerieAtelier de confiserie Atelier de confiserie Atelier deboutique confiserie Opportunités créées Opportunités parCOpportunités le pôle créées casino par créées le pôle par casino le pôle casino boutique de glaçerie boutique de glaçerie boutique de glaçerie Restaurant Logements travailleurs Logements Logements travailleurs travailleurs Logements Logements Logements Atelier glaçerie Atelier glaçerie Atelier glaçerie ASINO espace dégustation espace dégustation boutique de patisserie boutique de patisserie boutique de patisserie Logements étudiants Logements Logements étudiants étudiants CASINO cuisine pédogogique Atelier patisserie Atelier patisserie Atelier patisserie cuisine pédagogique Ecolehotelière hôtelière C A S I N O C A S I N OC A S I N O Ecole espacede dégustation espace dégustation espace dégustation HOTEL cuisine pédogogique cuisine pédogogique cuisine pédogogique boutique glaçerie boutique de glaçerie boutique de glaçerie Logements travailleurs Logements Logements travailleurs travailleurs H O T EThéâtre L Education Logements Logements Logements glaçerie Atelier glaçerie Atelier glaçerie barAtelier pédagogique Education Ecole hotelièreEcole hotelière Ecole hotelière bar pédogogique Ecole de croupier CHAOS TI EN LO HC OA ST EI NL CHOAOEducation ST IENL O bar pédagogique bar pédagogique bar pédagogique espace dégustation espace dégustation espace dégustation Ecole de croupier Education Education cuisine pédogogique cuisine pédogogique cuisine pédogogique hôtel pédagoque hotelière Ecoledehotelière Ecoledehotelière Ecole de croupier Ecole croupier Ecole croupier hôtel pédagogique HOTEL H O T E LH OEducation TEL hôtel pédagoquehôtel hôtel chambres chambres bar pédagogique barpédagoque pédagogique barpédagoque pédagogique EducationEducation Restaurant chambres chambres chambres Restaurant Ecole de croupier Ecole de Ecole croupier de croupier hôtel pédagoque hôtel pédagoque hôtel pédagoque C H A M B R E S Ecole de croupier coulisses C A S I N O Restaurant Restaurant Restaurant THEATRE

PLUGS =LA CINQUIEME FACADE + +

+

+

+

théâtre chambresThéâtre chambres chambres Théâtre Théâtre Théâtre Restaurant Restaurant Restaurant

Théâtre

Théâtre

Théâtre

Ecole de croupier + + + + +Ecole de croupier + + CASINO THEATRE Ecole hôtelière H+O T E L + + Ecole de croupier Ecole de croupier T H E A T R E+ Ecole croupier CCasino ASINO C A S I N O C A SEcole I N Odedecroupier CASINO

CASINO

======>Com

+

+

coulisses

THEATRE

GASTRO NOMIQUE

T H E A T R ET Hcoulisses EATRE

Service dé

CHAMBRES

+ + + + + + + dégustation + Service CHAMBRES coulisses R E+S T A U R+A N T show deS cuisine C Service H A M Bdégustation RServices E S dégustation Service C H A M B R E+ C H A M B R CE HSChambres B R E S+dégustation coulisses Théâtre Coulisses coulisses dégustation T H E A T R ET H coulisses EATRE +A MService

Ecole de croupierT H E A T R E C A S I N O C AEcole S I N Ode croupierEcole de croupier

Service dégustati

Patisserie show

Service dégustation Service dégustation C H A M B R E S C H A M B RCEHS A MService B R E Sdégustation coulisses coulisses

+ + + + de cuisine ======>Comment combiner des +programmes de loisirs classique,+avec ces programmes dʼopportunités? R E S T A U R A N T Casino/Hotel existant show + + Ecole hôtelière H O T E L Patisserie CHAMBRES RESTAURANT Ecole hôtelière HOTEL show de cuisine Patisserie show C H A M B R E S + + + + G A+S T R O +N O M I programmes Q U E plugués GASTRO NOMIQUE + + + R E S T A U R A NRTE S T A U RRAE NS T show A U R de A Ncuisine T showparcours Ecole hôtelière ======>Commment HOTEL H O T E L H O T EEcole L hôtelièreEcole hôtelière de cuisine show de Ccuisine Patisserie show H Acréer M B R la C H A M B R CE HS A Patisserie M B R E S showPatisserie show touristique +E S relation? + ======>Comment + G A S T R O N OG+ MAI SQTUREO GN AOSMT+ IRQOU NE O M+I Q U E mettre «en forme» cette mixité de p

R E SRestaurant T Adʼopportunités? U R A Ngastronomique TR E S T A U R AE SN show TT A U RdeA Ncuisine T Show Ecole Ecole hôtelière hôtelière H OHôtels T Ecombiner L Hdes O Tprogrammes E L H O TEcole E Lde hôtelière showde decuisine cuisine show deC cuisine Patisserie H A M B R E S C H A M BChambres RCEHS APatisserie M B R E S show Patisserie show hôtelière Sohw deshow pâtisserie ======>Comment loisirs classique, avecEcole ces programmes QSUTERprogrammes O GNAOSMT RI QO UNEO M IQUE P L U G Scombiner = L A desC programmes I N Q U I Ede Mloisirs E classique, F GAA SCT R AO Navec DO MGEIAces ======>Comment dʼopportunités?

CLAUSES ET NEGOCIATION:CONTRAT DE CO

======>Comment ======>Comment combiner ======>Comment des combiner programmes des combiner de programmes loisirs desclassique, programmes de loisirs avecclassique, de cesloisirs programmes avec classique, ces dʼopportunités? programmes avec ces programmes dʼopportunités? ======>Commment créer ladʼopportunités? relation? ======>Comment mettre «en forme» cette mixité de programme? ======>Comment ======>Comment combiner ======>Comment des programmes combiner combiner desdeprogrammes loisirsdes classique, programmes de loisirs avec ces classique, de loisirs programmes classique, avec ces dʼopportunités? programmes avec ces programmes dʼopportunités? dʼopportunités? créer la relation? ======>Commment ======>Commment créer ======>Commment la======>Commment relation? créer la relation? créer la relation? PLUGS =LA CINQUIEME FACADE ======>Comment ======>Comment mettre ======>Comment «en forme» mettrecette «en mettre mixité forme»«en decette programme? forme» mixitécette de programme? mixité de«en programme? ======>Comment mettre forme» cette mixi ======>Commment ======>Commment créer======>Commment la relation? créer la relation? créer la relation? P L U G SP =L LUAGPCSLI =UNLGQASUC=I IELNMAQECUIFINAEQCMUAEDI FEEAMCE AFDAEC A D E ======>Comment ======>Comment mettre======>Comment «en forme» mettre cette«en mixité mettre forme» de«enprogramme? cette forme» mixité cette de mixité programme? de programme?

PLUG= 5EME FACADE

PLUGS =LA CINQUIEME FACADE

P L U G S P= LL UA GPCSLI NU= QGL AUS IC=EILMNA EQCUFI ANI ECQMAUDEI EF MA CE AFDA EC A D E

Tout au long des

Espacesopaques opaques Espaces

Mettre en vitrine, lʼarrière boutique de Eurovegas Mettre en vitrine, lʼarrière boutique de Eurovegas =révéler le monde du divertissement et du=révéler jeux= nouveau divertissement le monde du divertissement et du jeux= nouveau divertissement en vitrine, lʼarrière en un vitrine, Mettre boutique lʼarrière en vitrine, de Eurovegas boutique deboutique Eurovegas de Eurovegas FaireMettre du savoir faireMettre étudiant divertissement enlʼarrière lui même Faire du savoir faire étudiant un divertissement en lui même =révéler le monde =révéler du divertissement le =révéler monde du le divertissement monde et du jeux= du divertissement nouveau et du jeux= divertissement etnouveau du jeux= divertissement nouveau divertissement Mettre en vitrine,Mettre lʼarrière en vitrine, Mettre boutique en lʼarrière de vitrine, Eurovegas boutique lʼarrièrede boutique Eurovegas de Eurovegas Faire du savoir Faire faire étudiant savoir un faire dudivertissement savoir étudiant faire undu étudiant divertissement en luietmême un enetnouveau lui lui mêmedivertissement =révéler le monde =révéler dudu divertissement leFaire =révéler monde du le etmonde divertissement du jeux= divertissement nouveau dudivertissement jeux= du même jeux=endivertissement nouveau volumes vides Volumes vides

Casino/Hotel existant Casino/Hotel existant programmes plugués

programmes plugués

parcours touristique Casino/Hotel existant Casino/Hotel existant Casino/Hotel existant

parcours touristique

programmes plugués programmes plugués programmes plugués Casino/Hotel existant parcours Casino/Hotel existant Casino/Hotel existant parcours touristique touristique parcours touristique programmes plugués programmes plugués programmes plugués

Mettre en vitrine, lʼarrière boutique de Eurovegas

Faireétudiant du savoir Faireunfaire dudivertissement savoir étudiant faireunétudiant endivertissement lui même un divertissement en lui même en lui même C L A U S E S E T N E G O C I A T I O N : C O N T R A T D E C O L O N IFaire S AduT savoir I O Nfaire =révéler le monde du divertissement et du jeux= nouveau divertissement

TION C L A UC SLCCasino/Hotel EALSAUEUSCTexistant SELENASSUE GSEE ETOTSCNINEATGET OIGNOCO ENIGAC: OCTI OCIAOINTANTIT:RO ICAOONTNN::DTCCREOOANCNTTOTRDLRAOE TANCTIDOSELADOTCEINOOILCSNOAONTLI SO O ANNFaire T II OSduNA savoir faire étudiant un divertissement en lui même programmes plugués C L A U S Eparcours CSL Atouristique EUTCSLNEASEUGSEOET CS NI AEE TGI ONO CENIG:ACOTOCI NOI ATNTR: IACOTONND: TCEROACNTOT LRDOAENT CI DSOAELTOCI NO INLSOANT II SOANT I O N parcours touristique

parcours touristique parcours touristique

C LEspaces A Uopaques S E S E T N E G O C I A T I O NTout: auC long O desN circuation T R Averticale T DE COLONISATION

CLAUSES: CONTRAT DE COLONISATION Espaces opaques Espaces opaques Espaces opaques

Espaces opaques Espaces opaques Espaces opaques Espaces opaques volumes vides volumes vides volumes vides volumes vides volumes vides volumes vides volumes vides

volumes vides

Espaces opaques

Autorisation de se pleuguer à lʼexistant

Tout au long des Toutcircuation au long Toutdes verticale aucircuation long des verticale circuation verticale

Tout aulong long descirculations circuation verticale Tout au des verticales Tout au long desTout circuation au long Tout verticale des aucircuation long des circuation verticale verticale Autorisation de se pleuguer Autorisation à lʼexistant deAutorisation se pleuguerdeà lʼexistant se pleuguer à lʼexistant Autorisation de se àpleuguer Autorisation de se pleuguer Autorisation à lʼexistant deAutorisation se pleuguerdeà se lʼexistant pleuguer à lʼexistant Autorisation de se pleuguer lʼexistant à l’existant Service/show

Toits Service/show

Toits Toits

Toits

Toits

Service/show

Service/show Service/show Service/show Service/show

Tout au long des circuation verticale

Toits

Toits

Toits Toits

Service/show Services/show

Autorisation de se pleuguer à lʼexistant

volumes vides Service/show

Toit


Bâtiment planifié

Strucutre pour les plugs mobile

Bâtiment planifié

Plan masse du bâtiment planifié+plugs Plan masse du bâtiment planifié

Plan masse du bâtiment planifié

Using existing building

Ateliers + Boutique

Bâtiments existants

Plan masse du bâtiment planifié+plugs Plan masse du bâtiment+plugs

Plan masse du bâtiment planifié Plan masse du bâtiment

Façadeest Est Façade

Façade Est

chemin piéton touristique

Façade Sud

Structure pour plugs mobiles: room service, classe de cuisine, dégustation (productin du jour par les étudiants)

Façade Sud

Atelier pâtisserie+shop Atelier patisserie+shop Atelier glaçerie+shop

Atelier glaçerie+shop

Cuisine pédogogique

Perspective depuis les ateliers

Perpective 2 (depuis les ateliers)

Perpective 3 (depuis les ateliers)

Perpective 2 (depuis les ateliers)

Perpective 3 (depuis les ateliers)

Perpective 3 (depuis les ateliers) Atelier de confiserie+shop

PLANS

RDC

Atelier de confiserie+shop

R+1

Ground Floor

R+2

GD+1

R+3--->8

GD+2

R+10--->13

GD+3===>10

GD+10===>13

Cuisine pédagogique

laundry

Commerce

restaurant

Bar pédagogique

House keeping

Bar adm

Surveillance

Hotel pedagogic

CASINO

Lobby

Terrace

Securité

Cuisine

Capsule pour testing

Lockers Main cage & Count

Cuisine restaurant

Slot repair

CROUPIER SCHOOL

acceuil

Cooking show

Cuisine pédagogique

boutique

Lobby

Cuisine pédagogique

Tasting capsule

restaurant Cuisine

Hôtel pédagogique

boutique Cooking show

Plans

Façade S


Plan masse du bâtiment planifié+plugs

u bâtiment planifié

Perpective 2 (depuis les ateliers)

Perpective 3 (depuis les ateliers)

Façade Sud

Façade sud

epuis les ateliers)

Structure plugs mobile Strucutre pour pour leslesplugs mobile

plugsmobiles mobiles plugs

bâtiments Using existingexistants building ateliers+boutique

Bâtiments existants

Ateliers + Boutique

chemin piéton touristique chemin piéton touristique Structure pour plugs mobiles: room service, classe de cuisine, dégustation (productin du jourpour par lesplugs étudiants) Structure mobiles: room service, classe de cuisine, dégustation (production du jour par les étudiants)

Atelier patisserie+shop


Vue depu l’Entrée   au  nord

GARE TGV PARIS/TOULOUSE Atelier technique Philippe Coeur, Semestre 7

Coupe 1:200

Elevation Schémas Statique Plan masse

Vue depuis   l’Entrée   au  nord

00

s Statique Vue depuis l’entrée nord

Vue depuis l’entrée nord Vue depuis   les  Quais à  l’ouest

Vue depu les  Quais à  l’ouest


000

e Metal

e Verre

bliques

Coupe 1:200

Coupe 1:200

Coupe transversale

Elévation est

Elevation Coupe Détail  de  la  toiture  et  facade 1:20 Plan  Masse  1:1000

Coupe Détail  de  la  toiture  et  facade 1:20

Façades métal

Schémas Statique

Façades verre Arches obliques

Poutres

Elevation

Schémas Statique

Arches droites Rails de train

outres

droites

Coupe Détail  de  la  toiture  et  facade 1:20

e train  

Coupe détail toiture et façade


HISTOIRE D’UN PELERINAGE Atelier technique Luca Galofaro, Semestre 7 L’idée a été de créer un nouveau rituel, un pèlerinage urbain, en 5 étapes, 5 expériences, 5 îles, 5 pavillons, sur la lagune de Venise. Le pèlerinage peut être effectué en une journée. Ainsi peut se déplacer d’une île à une autre par un nouveau réseau de transport maritime connecté au réseau existant. Ainsi, à partir du point de départ, conçu comme un point de rencontre, le pèlerin peut voyager seul ou en groupe, traversant le bassin San Marco pour finir à la station Arsenal.

+ 0,25 +  0,5

+ 0,75

+ 1

+ 0,75 +  1,25

+ 1,25

+ 1,5

Meditation -­  Plan  -­  1:100

+ 2

Ceremony -­  Plan  -­  1:100

3 Floor 2   Platform 1 Land  of  the  island

Meditation -­  Section  -­  1:100

2.20 8.33

3 2   1.36

1


RDC

RDC

PAVILLON OBSERVATOIRE Dans les nuages, on aperçoit un objet fin et hait. On s’approche, on prend les escaliers, on se retrouvé à une vingtaine de mètre trente seconde plus tard. On est là haut, comme le maître du monde, on domine, on observe, on se sent bien.

R+1

PROGRAMMES


PAVILLON CEREMONIE

PAVILLON PRIERE COMMUNE

En bois, les rayons du soleil le traverse, nous sommes tantôt à l’intérieur, tantôt à l’extérieur? Tout le monde scrute l’horizon, on y voit le campanile de Venise, le chaos de cette ville musée. Il faut poursuivre le voyage, quitter cette île du désappointement.

Après avoir repris le bateau, on pénètre dans cet espace de convivialité. Un milieu où se mêle jardin et espace de calme. Elle veut tenter une chose: malgré le chaos de Venise aux alentours: retrouver l’apaisement à travers 4 jardins de 4 religions différentes… On y reste, peut-être toute la journée, le regard fixé sur Venise, luit vient l’heure de reprendre le gâteau, sous la brume vénitienne.

+ 0,25 +  0,5

+ 0,75

+ 1

+ 1,25 +  1,5

Ceremony -­  Plan  -­  1:100


PAVILLON LECTURE SACREE

PAVILLON MEDITATION

Où se trouve la bibliothèque? Au bout de son extrémiste, comme si elle ne voulais pas être dérangé. On se retrouvé alors sur la passerelle qui mène directement à l’espace de lecture. Les histoires sont contés, on imagine Casanova en face de nous. On est perdu entre réalité et fiction, avec comme panorama la place Saint Marc.

Sa figure est trempé de sueur, à force de marcher, tourner, pour retrouver ses souvenirs lointains. L’écho des vagues est perdu, on s’interroge, on prend de la hauteur avec cette boucles, on veut atteindre ce point imaginaire.

+ 0,75 +  1,25

Meditation -­  Plan  -­  1:100

+ 2

3 Floor 2   Platform 1 Land  of  the  island

Meditation -­  Section  -­  1:100

2.20 8.33

3 2   1.36

1


PAVILLON MEDITATION

+ 0,75 +  1,25 +  0,75 +  1,25

Meditation -­  Plan  -­  1:100

+ 2

Meditation -­  Plan  -­  1:100

+ 2

3 Floor 2   Platform 1 Land  of  the  island 3   Floor

Meditation -­  Section  -­  1:100

2 Platform 1 Land  of  the  island

Meditation -­  Section  -­  1:100

2.20 8.33

3 2   1.36 2.20

1

8.33

3 2   1.36

1


PAVILLON CEREMONIE

,25

+ 0

,5

+ 0

,75

+ 0

+ 1

,25

+ 1

,5

+ 1

-­  P

ny

Ce

o rem

0

10

1:

-­ lan


PARC DE L’ARTISANAT Atelier Emir Drahsan & Alexandre Shepfer, Semestre 6 Ville en temps de crise ou comment rêver en milieu hostile? Attentats, émeutes, catastrophes naturelles, crises économiques, révolutions. En effet, ces dernières décennies auront été riches en évènements violents, et ces situations doivent nous inviter à penser le développement de nos villes en accord avec un monde en perpétuelle transition. Afin de répondre à ces mutations, l’architecte peut être le visionnaires de ces villes futures, le conduisant à être l’un des principaux acteurs des ces évolutions spatiales structurant physiquement nos sociétés. La vision que j’ai voulu dégagée a mis l’accent sur la notion d’identité et la nécessité pour l’homme à créer un meilleur demain : en assurant les besoins en énergie et alimentation, dans un espace du « vivre ensemble » où l’on met en sourdine les identités exacerbées, sources de conflits et opposition, et où l’on l’accepte la différence afin de s’en enrichir. Il s’est agi durant ce semestre de replacer l’Homme au cœur du débat et l’architecte comme médiateur de ses insatisfactions spatiales afin de proposer une vision du futur de la ville. Concrètement, il s’est agi de mettre en application ces idées, en se prêtant à l’exercice de l’architecture et de l’aménagement urbain, sur le site de Clignancourt, à Paris dans le 18 ème arrondissement.

ANALYSE Activités estudiantines

Activités des habitants du quartiers/ activités tertiaires

Activités touristiques

Activités illicites

Croisement de flux

Zone de projet


Modèle existant

Intentions

Saint Ouen Boulevard périphérique Porte de Clignancourt quartier enclavé Boulevard Ney zone de transition

Paris

Retisser les fragments urbain Revenir l’organisation du tissu urbain parisien Revenir à des échelles et nature de programme favorable à une vie de quartier

Echelle Programme Forme

Commerces d’artisans

Hotêls

Habitant du quartier en situation précaire

V A L O R I S E R et R E N F O R C E R l’identité du territoire Valoriser le savoir faire des habitants Pôle école de langue

Musée Atelier d’enseignement et production d’artisanant

Pôle associatif

Favoriser la réinsertion par l’enseignement d’un métier Tirer le P O T E N T I E L d’une population M I X T E pour favoriser les échanges interculturels à travers l’expression artistique

Touristes Marché

I-Processus d’implantation urbaine Impliquer tous les acteurs du quartier au sein d’activités de partage Pôle art

Espace vert

Jeunes

Dans un premier temps, nous avons recréé un tissu urbain par une continuité du tracé des voies de circulations existantes. Une de no pales intention a été de dévier une partie des flux piétons engendrés par la sortie du métro porte de Clignancourt véritable no men’ pour l’intégrer au coeur du terrain et le connec- ter au reste des puces. Cette déviation créera un nouvel axe qui dessert des logemen nuant les logements existant), un centre de programmes cuturels, et le pôle artisanal. Ce dernier serait la continuité du parcours piéto puces, mais également une continuité des activités commerciales , allant des commerces de proximté de la porte de Clignancourt, jus commerces d’ artisans sous le périphérique, et enfin aux puces grâce à la création de percés sous le périphérique.

Etudiants

Bibliothèque

Cour de parrainage

IMPLANTATION URBAINE

Continuité du parcours des puces vers les parcours du parc d’artisanat déviation des flux de la porte de Clignancourt vers un nouvel axe Nouveau centre de programme culturel


Ces neuf bâtiments seront organisé tel qu’il créerais des placettes internes aux ateliers acceuillant les travaux en extérieurs, et des placettes qui connercetrais les programmes voisins aux ateliers d’artisans.

PLAN MASSE

bois Accès marchandise

bijoux traditionnels

verre

Tapisserie

musée

marché

parking particuliers/visiteurs


PLAN MASSE

Coupe urbaine Cette coupe urbaine met en évidence une gradation au niveau des hauteurs du bati, allant de la porte de Clignanourt à +28 mètres aux Puces de Saint Ouen à+4mètres passant par le pôle artisanal.

COUPE URBAINE


ATELIER BOIS

ATELIER TAPISSERIE espace de conception, théorie, dessin espace de conception, théorie, dessin espace visiteurs/vente

espace visiteurs/vente RDC

tapisserie de haute lice

fabrication bois tapisserie (habiller et garnir le mobilier)/couture

stockage

Stockage

ATELIER POTERIE

ATELIER FER vente des produits de l’atelier espace de conception, théorie, dessin, repos four

RDC Espace visiteurs/vente Espace visiteurs/vente

RDC espace de fabrication

Stockage

Stockage

ATELIER PIERRE

ATELIER VERRE espace visiteurs/vente

espace de conception, théorie, repos

espace de conception, théorie, dessin

espace visituers/vente

RDC Stockage RDC

fabrication du verre

Stockage

ATELIER BIJOUX TRADITIONNELS


Perspective 2

Vue générale

Perspective 1

entrée du parc


Porfolio Ayda Bennani Smires  
Porfolio Ayda Bennani Smires  
Advertisement