Page 1

ÉCOLE CENTRALE PARIS SACLAY AWP


SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT

AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

ÉCOLE CENTRALE SACLAY


ÉCOLE CENTRALE PARIS SACLAY

CONCOURS DE MAÎTRISE D’OEUVRE URBAINE POUR LA CONCEPTION DE L’ÉCOLE CENTRALE ET DU QUARTIER JOLIOT CURIE LIEU Saclay, France MAÎTRISE D’OUVRAGE École centrale des Arts et Métiers / EPPS MAÎTRISE D’OEUVRE ATELIER BARANI (Mandataire) AWP (Co-mandataire urbanisme) SETEC (BET)

ÉQUIPE AWP Marc Armengaud, Matthias Armengaud, Alessandra Cianchetta (Associés) Laureline Guilpain, Joseph Jabbour, Noel Manzano (Équipe projet) SURFACE SHON 26 ha LIVRAISON 2012 IMAGES © AWP, sbda

AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

ÉCOLE CENTRALE SACLAY


DESCRIPTION DU PROJET

FR AWP a été invité et sélectionné parmi les cinq équipes d’architectes et d’urbanistes finalistes à participer au concours international pour le projet de transfert de l’Ecole Centrale Paris sur le plateau de Saclay. En plus de l’implantation de l’école d’ingénierie, le projet inclue également le développement urbain du quartier Joliot Curie sur le campus de Paris-Saclay, spécialisé dans la recherche et l’innovation. LIGNES DIRECTRICES DU PROJET PARIS-SACLAY Le projet d’aménagement du quartier Joliot Curie s’inscrit pleinement dans les ambitions de projet énoncées par l’équipe de Michel Desvigne pour le projet Paris Saclay, ainsi que dans la déclinaison faite par l’équipe MSTKA à l’échelle du quartier du Moulon : - Faire émerger un écosystème de l’innovation au rayonnement mondial. - Quatre enjeux majeurs : « insérer / préserver / dynamiser / relier » - Cinq principes fondamentaux d’aménagement du campus : la géographie amplifiée, la densité, la trame, le maillage et le paysage - Un projet global : le parc campus, « une sorte d’hybridation entre l’intensité urbaine nécessaire aux échanges et une dimension paysagère qui assure la transition avec la nature proche » VISION POUR LE QUARTIER JOLIOT CURIE Le site du futur quartier Joliot Curie est un site métropolitain en devenir. L’opportunité de l’implantation de l’école Centrale et de l’ENS Cachan à proximité directe de Supélec permet de redonner une visibilité à un espace aujourd’hui peu mis en valeur, et surtout le remettre dans la danse de la métropole francilienne. Dans ce site exceptionnel, le paysage fait projet : il est le seul capable de supporter la mutation du lieu, car il est la trame et le patrimoine du site, l’urbanisation actuelle montrant un fonctionnement totalement autarcique à cet environnement. Le nouvel aménagement rétablit donc les échelles du paysage comme structure de l’espace urbain. A partir d’une mise en tension entre l’espace public majeur programmé sur le quartier du Moulon (la « croix »,

AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

appartenant à la chaîne des « lieux publics » prévus dans le projet de l’équipe Desvigne) et le paysage « naturaliste» existant (le bois de la Guyonnerie), le paysage s’hybride dans des formes parfois urbaines, parfois productrices, venant mettre en valeur un élément existant. Cette hybridation engage des qualités d’espaces aujourd’hui inexistantes sur le site, et permet d’établir un marqeur d’identité fort à l’échelle du plateau. Le campus doit exister en tant que lieu singulier, ce qui passe par la création d’une certaine densité urbaine pour pouvoir créer des vides structurants, permettant une déclinaison des espaces publics et des usages à l’intérieur du quartier. L’aménagement des espaces publics du quartier Joliot Curie est pensé comme une zone de rencontre géante : un même sol fluide, flexible, plat, une mobilité axée essentiellement autour des modes doux. La différenciation des espaces, les ruptures, sont créées par l’introduction du softscape dans l’aménagement. C’est bien le sol qui signe l’identité du projet, qui donne l’adresse. L’attractivité du site est amplifiée par l’espace public : l’appropriation du sol par tous les usagers, un espace public expérimental et évolutif en accord avec un campus tourné essentiellement autour de l’innovation. Le principe de sérendipité (serendipity) est essentiel et primordial pour le succès du projet de l’Ecole Centrale, pour son dynamisme et pour son inscription dans une constellation d’excellence. Le mot a été inventé par Horace Walpole en référence à la nouvelle Les Princes de Serendip - “They were always making discoveries, by accident and sagacity, of things they were not in quest of” – faire des découvertes (donc créer de l’innovation) par hasard et par intelligence. Pour cela faire, l’espace physique doit être à la hauteur, et doit rendre possible aussi une certaine flânerie, faciliter ces rencontres imprévues, ces échanges non programmés qui sont une condition sine qua non des grandes inventions. Comme Walpole invente un nouveau mot pour exprimer ce concept, nous voulons ici créer un nouveau type d’espace public à la hauteur de ce concept.

ÉCOLE CENTRALE SACLAY


AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

ÉCOLE CENTRALE SACLAY


AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

ÉCOLE CENTRALE SACLAY


AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

ÉCOLE CENTRALE SACLAY


AWP agence de reconfiguration territoriale

PROFILE DE L’AGENCE AWP (Marc Armengaud, Matthias Armengaud, Alessandra Cianchetta) Basée à Paris et Bâle (AWP-HHF), l’agence de reconfiguration territoriale AWP, lauréate des Naja 2006 décernés par le ministère de la Culture et de la Communication et du Palmarès des Jeunes urbanistes 2010 organisé par le ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, conduit depuis 2003 des projets de maîtrise d’oeuvre et des études stratégiques (architecture, paysage, urbanisme), principalement pour la commande publique et la recherche, en France et dans le monde. Nos projets d’édifices et d’espaces publics proposent de nouvelles formes d’habitabilité qui reconfigurent les relations entre public et privé, intérieur et extérieur, symbole et usage. Ces projets articulent les échelles dans l’espace mais aussi dans le temps. Les thèmes fondateurs sont les éléments (l’air, l’eau, la nuit), la mobilité, et les limites (vivant/virtuel, low-tech/hi-tech, ville/campagne). Les réalisations existantes ou en cours démontrent la volonté de donner à habiter des espaces qui racontent leur environnement pour en conserver les traces après l’édifi cation. En ce sens, nous proposons des bâtiments «vivants», doués de mémoire et de sensations, afin de relever le défi du temps et des changements d’usage. Les projets de recherche et d’expérimentation pour des architectures temporaires et mobiles sont conduits en partenariat avec des institutions académiques et culturelles, des entreprises et des collectivités territoriales, et donnent lieu à des expositions, publications, enseignements et expérimentations. Notre méthodologie interdisciplinaire correspond à une créativité en réseau, réunissant architectes, designers, artistes et chercheurs du monde entier. AWP développe actuellement une étude stratégique pour le plan guide des espaces publics de La Défense, ainsi que le Jardin de l’Arche, un espace public icônique long de 800 m, situé directement à proximité de la Grande Arche de La Défense, ainsi qu’une série de folies et émergences (culture & loisirs). ACTIVITÉS Architecture / Urbanisme / Design / Architecture du paysage / Espace public / Recherche urbaine et prospective www.awp.fr

AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

ÉCOLE CENTRALE SACLAY


PROFILE DES ASSOCIÉS ALESSANDRA CIANCHETTA Alessandra est l’une des associées de l’agence AWP et dirige AWP-UK. Elle travaille sur de nombreux projets et concours qui articulent toujours une multiplicité d’échelles et une dimension internationale: du grand territoire au mobilier urbain, en passant par le bâtiment, l’espace public, le jardin ou l’infrastructure. Parmi ses projets récents, la conception d’un espace public iconique étendu sur 800 m et ponctué de folies pour les Jardins de l’Arche, juste à côté de la Grande Arche de La Défense et du nouveau stade Arena 92, le plan guide pour les espaces publics de La Défense à Paris, ainsi qu’une série de petits bâtiments culturels et de loisir et de folies dans le parc des bords de Seine à Carrière-sous-Poissy. Parmi ses projets significatifs, le Pavillon Lanterne, à Sandnes, Norvège, nominé au prix Mies van der Rohe en 2009, le parc pour le musée d’Art moderne, art contemporain et art brut de Lille Métropole, le parc multimodal de Santa Maria del Pianto (métro ligne 1) et l’aménagement des espaces publics de l’aéroport de Capodichino pour la ville de Naples (avec Rogers, Stirk, Harbour & partners), ainsi qu’une place publique pour la gare grande vitesse de Florence (avec Foster & Partners). Elle a été commissaire et scénographe d’expositions pour des institutions culturelles majeures: le COAC à Barcelone, la Fondazione Adriano Olivetti à Rome, la Galerie moderne et contemporaine de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine et le Pavillon de l’Arsenal à Paris, entre autres. Membre du Design Review Panel, commission d’évaluation de qualité des projets pour le Borough de Newham, Londres depuis 2007, elle est co-auteur des livres sur l’architecture et le paysage: Park Güell (GG, Barcelona 2002); Alvaro Siza: Private Houses (Skira, GG, Milan 2004) et Nightscapes (GG Barcelona 2009). Professeur invité à Colombia University GSAPP The Shape of Two Cities / New York-Paris programme spécial depuis 2012, professeur invité au Master “Extraordinary Landscapes” Naba/Politecnico di Milano, jury invité à l’Université Carleton d’architecture et d’urbanisme à Ottawa, pour laquelle elle dirige actuellement un DSA de théorie et design, Alessandra donne régulièrement des conférences dans des universités et centres d’architecture dans le monde entier. Lauréate des Nouveaux albums de la Jeune Architecture, Naja 2006, décernés par le ministère de la Culture et de la Communication et du Palmarès des Jeunes urbanistes PJU 2010, organisé par le ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, elle a étudié l’architecture à Rome (La Sapienza), Madrid (ETSAM) et Barcelone (ETSAB), suivi des études approfondies en critique et projet avec Josep Quetglas, Universitat Politecnica de Catalunya, Barcelone et des études de recherche (“Waterfront regeneration, Barcelona 1992–2004”) avec le soutien de l’Université de Sheffi eld, Royaume-Uni. Après avoir collaboré avec José Antonio Martinez Lapeña & Elias Torres à Barcelone et avec Franco Zagari à Rome, elle crée AWP en 2003. MARC ARMENGAUD Associé fondateur d’AWP, Marc est aussi responsable des projets de recherche et d’expérimentation de l’agence (expositions, publications, conférences, études stratégiques…). Il a notamment dirigé de nombreuses études interdisciplinaires et des travaux de recherche sur les nouvelles formes d’espaces publics, les communautés temporaires et les mobilités nocturnes, pour le ministère de la Culture et de la Communication et pour l’Institut pour la Ville en Mouvement, PSA. Parmi les projets récents, il conduit, pour le groupe Suez Environnement des études stratégiques territoriales autour des enjeux de l’eau, «le grand Paris de l’eau» visant à défi nir une prospective à grande échelle pour se placer dans la continuité critique des visions urbaines et dans les relations entre espace publics et infrastructures «habitables» ainsi que le commissariat d’une exposition sur la nuit métropolitaine pour le Pavillon de l’Arsenal. Marc collabore régulièrement à la revue D’Architectures et est l’auteur de nombreux ouvrages et essais sur l’architecture et la perception du territoire, entre d’autres: Nightscapes (GG Barcelona 2009), L’Estuaire est une région bien intéressante, (dans Revue 303, pour la Biennale de l’Estuaire, 2009), Corps à corps de la perception et du territoire, (ENSAPM, 2009), Espaces invisibles (publics)(dans le catalogue Voies publiques, Pavillon de l’Arsenal, 2006), Drawing movements in the dark(dans: Nat Chard, drawing indeterminate architecture, Springer, 2005). Professeur Associé à l’École d’architecture de Paris-Malaquais 2009, dans le département “Ville, Architecture et Territoire”, il dirige des studios de théorie et recherche, et organise des workshops interdisciplinaires et des colloques. Marc est régulièrement invité à donner des conférences et est professeur invité dans les universités d’architecture du monde entier. Lauréat du Palmarès des Jeunes urbanistes PJU 2010, organisé par le ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, il a étudié la philosophie à la Sorbonne (DEA, la Sorbonne 1, 1994) avant d’entreprendre des études de doctorat en architecture (Université Paris-Est) et de fonder, en 2003, AWP. MATTHIAS ARMENGAUD Membre fondateur et gérant d’AWP, Matthias conduit depuis 2003 des projets d’architecture, de paysage, d’urbanisme et design en France et dans le monde (Scandinavie, Italie, Suisse, Chine…) pour des espaces publics, des équipements culturels, des infrastructures et des études stratégiques. Il travaille actuellement sur le projet d’étude stratégique pour le développement du plan guide des espaces publics de La Défense pour Defacto, sur le projet de définition d’une image directrice des espaces publics et des mobilités pour le secteur PAV Praille-Acacias-Vernets, 230 ha, ainsi qu’au développement du secteur «Étoile», Genève sud, Suisse pour l’État de Genève ainsi qu’ à la construction de la station d’épuration d’Évry et du centre d’art de Bois-le-Roi, France. Il collabore fréquemment avec Dominique Perrault DPA (projets de musées, ports, tours) et ADP (agence d’architecture – Aéroports de Paris) tant en France qu’à l’étranger. Fondateur du label «Troll» et chef de projet pour des études sur la mobilité nocturne, avec l’Institut pour la Ville en Mouvement, et les municipalités de Rome, Copenhague, Malmö, Paris, Bruxelles, Barcelone, Helsinki, Rome, Toronto et Belgrade, il est également le directeur fondateur de MTMA, agence de tendances urbaines et consultant sur le thème de la ville de demain pour de nombreuses institutions. Actuellement, professeur associé à l’ENSA Versailles et professeur invité (expert) à l’École d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg, Suisse, Matthias a participé à des conférences et des jurys dans des nombreuses écoles d’architecture (EPFL, Lausanne (2009), ENSA Versailles (2008), Master «Paysages extraordinaires» Politecnico di Milano (2006- 07-08), Elisava Barcelone (2005), École d’architecture de Marne-la-Vallée (20032005), entre autres) et est co-auteur de l’ouvrage Nightscapes (GG Barcelona 2009). Lauréat du 1er Prix, forum des jeunes architectes, Étude urbaine de Thessalonique, 2000, du Prix d’urbanisme Tony Garnier de l’Académie Française d’Architecture, 2001, des Nouveaux albums de la Jeune Architecture, Naja 2006, par le ministère de la Culture et de la Communication et du Palmarès des Jeunes urbanistes PJU 2010, organisé par le ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Matthias a étudié l’architecture et le paysage à l’ENSA-Versailles avant de fonder, en 2003, AWP.

AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

ÉCOLE CENTRALE SACLAY


ÉCOLE CENTRALE PARIS AWP press@awp.fr

25, rue du Henry Monnier - 75009 Paris - FRANCE Tel : 33 (0)1 46 54 10 03

AWP | AGENCE DE RECONFIGURATION TERRITORIALE

ÉCOLE CENTRALE SACLAY

Profile for AWP / Alessandra Cianchetta

Ecole Centrale Paris, Saclay (FR)  

Concours de maîtrise d'oeuvre urbaine pour la conception de l'Ecole Centrale et du quartier Joliot Curie

Ecole Centrale Paris, Saclay (FR)  

Concours de maîtrise d'oeuvre urbaine pour la conception de l'Ecole Centrale et du quartier Joliot Curie

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded